EDITO ET LES PLUS PAUVRES DANS TOUT CELA? SOMMAIRE CAMPAGNES INTERNATIONALES ET NATIONALES AIBF EN ACTION COMPTES LES LIBERTÉS SE LISENT AUSSI

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EDITO ET LES PLUS PAUVRES DANS TOUT CELA? SOMMAIRE CAMPAGNES INTERNATIONALES ET NATIONALES AIBF EN ACTION COMPTES LES LIBERTÉS SE LISENT AUSSI"

Transcription

1 BILAN 2008

2 SOMMAIRE EDITO 3 L année 2008 : persévérer pour ne pas oublier ET LES PLUS PAUVRES DANS TOUT CELA? C'est à chaque fois la même histoire : chaque conflit, chaque déflagration dans le monde touche d'abord les plus faibles, les plus démunis, celles (car une majorité de femmes sont à compter parmi les victimes) et ceux qui comptent «pour du beurre» dans la géopolitique et les plans des généraux. Tout notre travail, depuis la création d'amnesty a consisté précisément à penser à ces personnes-là précisément, et à tenter de leur venir en aide le plus efficacement possible. L'évolution de la mission d'amnesty, qui essaye de mieux coller à l'indivisibilité des droits humains, va dans cette direction ; en un sens, nous réaffirmons en permanence que lorsqu'on a la volonté de diriger un peuple (ou l'humanité...), c'est celui-ci, jusqu'à l'individu le plus pauvre et le plus illettré, tout en bas, qui reste le seul évaluateur sérieux des politiques que l'on mène en son nom. Dans ce sens, Amnesty, si elle reste non-partisane, n'est pas vraiment impartiale. Et à l'heure où la crise financière et économique frappe encore une fois les plus démunis, c'est encore plus vrai : nous serons toujours du côté des «petits». Ce sera le sens de la grande campagne «Dignité» qui démarrera l'année prochaine. En espérant vous y trouver à nos côtés. Christine Bika Présidente CAMPAGNES INTERNATIONALES ET NATIONALES 6 Le «Supermarché des actions» 7 Un coup de pouce à la justice internationale 8 L olympisme au défi des droits humains 10 La DUDH fête ses 60 ans! 11 La dignité passe par un respect de tous les droits AIBF EN ACTION 12 Amnesty prépare la relève 13 Congo : réagir contre le chaos 14 Formez, formez, il en restera toujours quelque chose 14 Le cercle Benenson creuse son sillon 15 Les Benebous dopent les ventes de bougies 16 Mobilisation contre les armes 17 Bonnes nouvelles COMPTES LES LIBERTÉS SE LISENT AUSSI Le Bilan 2008 est le rapport d activités d Amnesty International Belgique francophone (AIBF) réalisé par le programme Collecte de Fonds et le mensuel Libertés! Rue Berckmans Bruxelles Tél : Fax : Éditrice responsable : Christine Bika Supervision : Pascal Fenaux et Jean-Marie Pierlot Rédaction : Samuel Grumiau (avec Pascal Fenaux) Maquette : RIF Mise en page : Valérie Bodart Impression : Unijep, avenue Georges Truffaut 42, 4020 Liège Couverture : River Rocks Park, Seventeen Mile Rocks, Brisbane, Australie, octobre Stefan Jannides Amnesty est membre fondateur de l AERF (Association pour une éthique dans les récoltes de fonds). 2 BILAN 2008

3 CAMPAGNES INTERNATIONALES ET NATIONALES L ANNÉE 2008 : PERSÉVÉRER POUR NE PAS OUBLIER Au Japon, le nombre d exécutions est en augmentation, 13 personnes ayant été exécutées en 2008, soit le chiffre le plus élevé depuis 33 ans. Le 10 octobre, à l occasion de la Journée mondiale contre la Peine de mort, Amnesty international manifestait devant l ambassade du Japon. Bruno Brioni Cinq cent cinquante : c'est le nombre de communiqués de presse que nous avons publiés entre le premier janvier 2008 et fin novembre de cette année... Cela montre à quel point l'actualité des droits humains a été chaude ces derniers mois, mais aussi combien nous oublions vite les événements qui viennent passagèrement attirer notre attention. Qui se souvient aujourd'hui, par exemple, de la dérive ethnique des conflits postélectoraux qui a ensanglanté le Kenya fin 2007-début 2008? Qui se rappelle la rupture de la trève au Sri Lanka en janvier, rupture qui a relancé les combats entre les Tigres tamouls et le gouvernement et entraîné son flot de violations massives contre des civils? Qui s'intéresse encore aujourd'hui aux expulsions massives d'immigrants de Libye, pourtant chargée par l'union européenne de sous-traiter les flux migratoires provenant d'afrique subsaharienne? En alignant ces faits, on se rend compte à quel point nous sommes pris par le rythme de l'actualité, un événement chassant l'autre. Et encore... une toute petite partie seulement de ces communiqués ont été diffusés par la presse, qui elle-même est lue par de moins en moins de citoyens. Les conséquences de cela peuvent être graves: l'oubli est la pire des choses pour les victimes, car il est un allié de poids pour l'impunité, cette tare qui nourrit tous les abus. C'est un défi de taille pour des organisations comme Amnesty International, car il nous faut à la fois répondre aux exigences de cette actualité sans cesse changeante (on ne comprendrait pas que notre association ne réagisse pas illico sur tout ce qui se passe dans le monde) et continuer, persévérer, suivre tout simplement ces dossiers sur le long terme. Nous avons donc tenté, en 2008, de trouver notre chemin entre ces exigences contradictoires. Les crises se sont succédé, certaines de ces crises ayant un caractère quasi permanent. Mais nos écrans de télé-vision ont surtout été occupés pendant des semaines par l'événement médiatique par excellence : les Jeux olympiques de Pékin (voir plus loin). Loin de représenter une occasion d'interpeller les autorités chinoises sur les violations des droits humains commises en Chine et ailleurs (l'ancien «Empire du Milieu» est devenu l'acteur le plus incontournable sur une bonne partie des continents), nos représentants gouvernementaux sont allés à Canossa, soucieux de protéger leurs intérêts économiques. Alors, pour sensibiliser l'opinion, nous avons essayé jour après jour, semaine après semaine, d'attirer l'attention sur des situations parfois oubliés ou vite disparues des unes de nos journaux. Vous trouverez ci-après un petit portfolio de ces activités. Philippe Hensmans Directeur 3 BILAN 2008

4 Il y a six ans, les autorités américaines transféraient les premiers détenus de la «guerre contre le terrorisme» vers le centre de détention de Guantánamo Bay. Pour marquer cette date, Amnesty International a remis au gouvernement des États-Unis plus de signatures de parlementaires de pays européens et du reste du monde appelant à la fermeture de Guantánamo. La fermeture de ce centre de détention est une étape cruciale pour mettre fin au recours de plus en plus fréquent aux détentions illégales dans le cadre de la «guerre contre le terrorisme». Amnesty International a toujours condamné les actes de terrorisme qui font des milliers de morts et de blessés civils. Cependant, ce n est qu en renforçant le système de défense des droits humains que l on pourra arriver à se prémunir véritablement des attaques terroristes, pas en l affaiblissant en recourant à des pratiques illégales. Le 11 janvier 2008, militants et sympathisants des sections francophone et flamande d Amnesty International se sont retrouvés dans le Pentagone. Plus exactement, ils ont défilé à Bruxelles, de la place de la Liberté jusqu à l ambassade des États-Unis pour rappeler leur demande de fermer Guantánamo. En compagnie de parlementaires fédéraux, une délégation d Amnesty Belgique a été reçue par l ambassade. P.F. - Photo AIBF Guantánamo n a pas encore été fermé. Officiellement, le programme de «restitutions» et de détentions secrètes de la CIA est toujours opérationnel. De même, de nouveaux fronts de la «guerre contre le terrorisme» se sont ouverts, notamment en Afrique de l'est, tandis que la torture et les mauvais traitements sont toujours pratiqués au Pakistan et en Afghanistan, mais aussi au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (Arabie saoudite, Égypte, Irak et Tunisie, entre autres). Enfin, et surtout, des gouvernements européens continuent de transférer des personnes soupçonnées d'être des terroristes vers des pays qui pratiquent la torture en toute impunité. Dès lors, le 26 juin, quelques jours avant que la France n assume la présidence du Conseil des Ministres de l UE, Amnesty organisait une manifestation devant le Parlement européen. Ceux qui ont autorisé ou favorisé les atteintes aux droits humains depuis le début de la «guerre contre le terrorisme» doivent rendre des comptes. P.F. 4 BILAN 2008

5 CAMPAGNES INTERNATIONALES ET NATIONALES En 1991, Troy Davis, un Afro-Américain de 40 ans, était reconnu coupable du meurtre d un policier blanc, le 19 août L arme du crime n a jamais été retrouvée et la scène ne portait pas d empreintes digitales ni de traces ADN. Un autre homme, Sylvester Coles, témoin à charge dans le procès contre Davis, se serait même vanté ensuite d avoir tiré ce soir-là. Le 23 octobre, plusieurs rassemblements ont été organisés aux Etats-Unis, partout dans le monde et à Bruxelles, à l initiative d Amnesty international. Le lendemain, une cour d appel fédérale américaine suspendait l exécution de Troy Davis prévue le 27 octobre à Jackson (Géorgie). Selon la Cour d appel, Troy Davis doit notamment démontrer qu il «peut présenter des preuves fondant sa réclamation». C est la troisième fois que Troy Davis apprend quelques jours - voire quelques heures, fin septembre - avant son exécution qu elle est finalement suspendue. P.F. Photo Bruno Brioni Le 26 avril dernier, Amnesty International Belgique francophone tenait son assemblée générale à l Espace Senghor de Gembloux. Le mouvement sacrifiait au rite des rencontres, happenings et débats. L année 2008 fut néanmoins l occasion de «marquer le coup» des 60 ans de la Déclaration universelle des Droits de l Homme en organisant trois concerts mémorables à l Aula Magna de Louvain-la-Neuve. Ici, Stef Kamil Carlens, frontman et leader de Zita Swoon, en clôture magistrale des concerts de Louvain-la-Neuve. P.F. - Photo Fabrice Kada 5 BILAN 2008

6 CAMPAGNES INTERNATIONALES ET NATIONALES LE «SUPERMARCHÉ DES ACTIONS» AIBF Lancé en 2007, le centre d actions Isavelives.be connaît un succès important. Il a pour objectif d offrir un maximum de moyens d actions à un éventail sans cesse plus large de militants et d encourager les internautes à devenir des membres actifs d Amnesty. L activisme électronique a la cote auprès des sympathisants d Amnesty. Avec une moyenne de 500 visiteurs par jour, notre site Isavelives.be attire tant les militants chevronnés que les internautes désireux de participer de temps à autre à une action en faveur des droits humains. Il regroupe tous les types d intervention demandés par Amnesty : les actions urgentes (qui demeurent l une des techniques les plus efficaces utilisées par notre association), les demandes d actions pour les individus en danger (IED), les «lettres du mois» proposées dans le mensuel Libertés!, les pétitions, etc. L idée est de simplifier et d accélérer au maximum le travail de rédaction et d envoi de lettres ou de pétitions aux autorités : en un clic de souris, les internautes peuvent imprimer une lettre, signer une pétition virtuelle, transmettre la proposition d action à des amis, En recourant à l e-activisme, Amnesty veut non seulement susciter davantage d actions, mais aussi permettre aux membres comme aux activistes d un jour d être informés presque en temps réel du suivi de leur action et de leur issue : pour maintenir leur motivation, il est important que les membres et les sympathisants sachent si leur action a été payante ou pas. Ce type d actualisation est disponible directement sur le site Isavelives.be, à l endroit où 6 BILAN 2008 telle ou telle action est ou a été proposée. Les internautes peuvent également s abonner gratuitement à une lettre d information électronique envoyée une fois par semaine par Isavelives.be. À ce jour, personnes se sont inscrites pour recevoir cette lettre d information, qui suggère aussi d autres actions. Les anciennes Opérations Courage, qui proposent d envoyer directement une carte de soutien aux individus en danger sans s adresser aux gouvernements incriminés, trouvent également leur place dans l activisme électronique mis en place par AIBF, sous la forme des Opérations Isavelives.be. Le site Isavelives.be reprend par ailleurs une trentaine de cas pour lesquels l expertise d Amnesty conduit à penser qu une action sur le long terme sera nécessaire. La moitié d entre eux est adoptée par des groupes locaux d AIBF. AIBF a également imaginé la distribution d actions urgentes par SMS. Les gens peuvent s abonner à ce service en envoyant un SMS contenant le message «AU» vers le Ils reçoivent alors une fois par semaine un SMS leur proposant d agir en faveur d un cas. Celui qui décide d agir répond au SMS en donnant ses coordonnées. Celles-ci sont renvoyées vers notre opérateur, qui les encode dans sa base de données. Une fois par semaine, notre équipe rédige une lettre qui est envoyée à la représentation diplomatique du pays interpellé, elle est signée par la présidente d AIBF et virtuellement par les abonnés SMS qui ont accepté le cas proposé. À ce jour, 750 personnes sont abonnées à ce type d actions urgentes. Avec un coût d 1 par SMS reçu ou envoyé, cette forme de militantisme permet également une récolte de fonds pour Amnesty. À l avenir, le site Isavelives.be veut favoriser les possibilités de contact entre les coordinations et les internautes, entre les militants et le Secrétariat national (SN), etc. Par exemple, si des groupes locaux ont mené et filmé une action intéressante, originale ou efficace, ils pourront les envoyer et, après sélection, Amnesty les mettra en ligne. Amnesty souhaite développer Isavelives.be pour que les militants puissent lui communiquer en ligne leurs activités, leurs éventuels résultats, ce qui nous permettra d améliorer les actions proposées.

7 CAMPAGNES INTERNATIONALES ET NATIONALES UN COUP DE POUCE À LA JUSTICE INTERNATIONALE Le combat contre l impunité est une priorité de l action d Amnesty. Quand les juridictions nationales sont défaillantes, ce combat passe par le renforcement de la justice internationale. Le Statut de Rome qui crée la Cour pénale internationale (CPI), la première juridiction internationale permanente chargée de poursuivre et punir les individus accusés de crime de guerre, de crime contre l humanité et/ou de génocide, est entré en vigueur le 1er juillet Selon ce Statut, les États parties acceptent de conserver la responsabilité première d enquêter sur ces crimes et d en poursuivre les responsables devant leurs tribunaux nationaux, mais ils laissent la CPI intervenir en cas d incapacité ou de refus de ces tribunaux. Jusqu à présent, 108 États ont ratifié ce Statut. Amnesty mène de nombreuses actions de lobbying auprès des autres États afin qu ils reconnaissent à leur tour la CPI. À ceux qui refusent de ratifier le Statut de Rome, Amnesty demande à tout le moins d accepter de transposer dans leur droit pénal national les définitions faites par la Radovan Karadzic (d) lors de sa première comparution devant le TPIY. La Haye, 31 juillet AFP/Jerry Lampen CPI du crime de guerre, du crime contre l humanité et du crime de génocide. Notre mouvement se mobilise également pour que les gouvernements livrent leurs ressortissants quand ceux-ci font l objet d un mandat d arrêt lancé par la CPI. C est le cas notamment de l Ouganda, un État partie au Statut de Rome, mais qui refuse d arrêter deux responsables de l Armée de libération du Seigneur, un mouvement rebelle qui a longtemps commis les pires atrocités dans le nord de ce pays. Le même combat est mené par Amnesty concernant deux hauts dirigeants soudanais qui font eux aussi l objet d un mandat d arrêt de la CPI : Ahmad Harun, ministre du gouvernement, et Ali Kushayb, un leader Janjawid (les Janjawids sont des milices connues pour les massacres, les viols et les déportations qu elles commettent depuis 2003 au Darfour). Le 14 juillet 2008, le procureur de la CPI a demandé aux juges de cette Cour d'émettre un mandat d'arrêt à charge d'omar el-béchir, le président du Soudan, pour crimes de génocide, crimes contre l humanité et crimes de guerre au Darfour. Notre section mène un intense lobby auprès de la Belgique, membre du Conseil de sécurité cette année, afin que celui-ci n utilise pas un article du Statut de Rome qui lui permettrait d interrompre une action de la CPI. Plusieurs groupements de pays (comme la Ligue arabe) mettent en effet la pression sur le Conseil pour qu il agisse en ce sens concernant el-béchir. Enfin, pour conclure sur la CPI, le premier procès devant la CPI débutera le 26 janvier 2008 et verra enfin jugé le chef de milice congolais Thomas Lubanga. Le combat contre l impunité passe aussi par le Tribunal pénal international (TPI) pour l ex-yougoslavie. Amnesty appuie la position des autorités belges et hollandaises dans les discussions de l Union européenne avec ses pays voisins comme la Serbie et la Croatie afin que ces deux États livrent leurs criminels de guerre au TPI. L arrestation de l'ex-chef politique des Serbes de Bosnie, Radovan Karadzic, est un encouragement en ce sens, d autant qu elle permet la prolongation de la durée de vie du TPI au-delà de 2010, la date prévue par le Conseil de sécurité de l ONU pour l échéance de ses travaux. Les actions de lobby d AIBF nécessitent des dizaines de visites aux ambassades, coups de téléphone aux plus hautes autorités, envoi de lettres de la part des dirigeants de notre section ou de nos militants, pétitions, etc. Nous collaborons aussi avec d autres associations ou institutions pour sensibiliser le grand public à la justice internationale. En 2008, AIBF a par exemple participé à un séminaire sur ce thème au fort de Breendonk, à une conférence avec l Ordre francophone des avocats du Barreau de Bruxelles sur l état des législations de compétence universelle (dix ans après le mandat d arrêt du juge Garzon contre Pinochet), et elle a invité un spécialiste de la justice internationale lors de son assemblée générale. 7 BILAN 2008

8 CAMPAGNES INTERNATIONALES ET NATIONALES Des policiers chinois en patrouille sur la Place du Potala, l ancien palais des Dalaï-lamas (arrière-plan). Lhassa, 26 mars AP/Andy Wong L OLYMPISME AU DÉFI DES DROITS HUMAINS Les Jeux olympiques ont permis à Amnesty d attirer l attention mondiale sur les violations massives des droits humains commises en Chine. Si les valeurs olympiques ont été bafouées, quelques éléments encourageants sont à souligner. Dans son allocution de clôture des Jeux olympiques de Pékin, le président du CIO (Comité international olympique), notre compatriote Jacques Rogge, a déclaré que ces jeux avaient été vraiment «exceptionnels». Sur ce point, au moins, Amnesty et CIO sont d accord, même si pour notre association, l aspect «exceptionnel» des Jeux de 2008 réside dans l ampleur inouïe des violations des droits humains qu ils ont suscitées. Les autorités chinoises ont constamment privilégié les apparences et négligé les valeurs olympiques en continuant de persécuter et punir les militants et les journalistes pendant les JO. Amnesty accuse également le CIO d avoir terni l héritage qu auraient pu avoir ces Jeux en matière de droits humains, en fermant les yeux sur les violations. Pendant la période des Jeux, Amnesty a recensé des violations systématiques à l encontre des militants pacifiques et des journalistes en Chine : incarcération et condamnation pour avoir demandé l autorisation de manifester dans les zones prévues à cet effet ; emprisonnement ou arrestation arbitraire de journalistes et de militants chinois ayant voulu donner des informations sur les violations des droits humains commises dans le pays ; refus d autoriser des auteurs de pétitions et des militants à manifester pacifiquement dans les zones prévues pour les manifestations par le gouvernement dans des parcs aux alentours de Pékin. Le 18 août, les autorités chinoises ont indiqué qu elles avaient reçu 77 demandes de manifestations concernant 149 personnes, mais que 74 de ces demandes avaient été «retirées», deux «suspendues» et une «interdite». La justice chinoise a poursuivi des activistes qui avaient évoqué les violations des droits humains avant ou pendant les JO. Un exemple : celui de deux femmes âgées, Wu Dianyuan (79 ans) et Wang Xiuying (77 ans). Elles ont été accusées de «troubles à l ordre public» et astreintes à une année de «rééducation par le travail» après avoir demandé l autorisation de manifester dans l une des zones officielles prévues à cet effet. Ces femmes essaient de se faire entendre des autorités depuis qu elles ont été expulsées de leur domicile en 2001 pour laisser place à un projet de construction. Les autorités ont statué qu elles n auraient pas à purger leur peine de «rééducation par le travail» tant qu elles se «comporteraient correctement», mais que des restrictions seraient néanmoins apportées à leur liberté de mouvement. Contrairement à d autres mouvements, Amnesty ne demandait pas un boycott des JO. Notre stratégie consistait plutôt à ne pas affronter de face le régime afin de laisser une place au dialogue dans un futur proche, lorsque l effervescence des Jeux aura disparu. La campagne «Chine» d AIBF s est concentrée sur quatre grands points : la peine de mort, l accessibilité à la justice, la protection des défenseurs des droits humains et la censure sur Internet. Chaque thème a fait l objet de très nombreuses actions par les groupes locaux et par le site Isavelives.be. Plusieurs cas individuels ont été mis en avant en tant que symboles de 8 BILAN 2008

9 ces thèmes, comme celui de Hu Jia. Assigné à résidence pendant plus de 200 jours, ce défenseur des droits humains a réalisé le documentaire Prisoners in the Freedom City en filmant son quotidien, les allées et venues des policiers chargés de sa surveillance et de la filature de sa femme. Le 27 décembre 2007, Hu Jia a été arrêté à son domicile suite à ses interventions par webcam devant le Parlement européen le 26 novembre 2007 et lors d une cérémonie organisée par Reporters Sans Frontières le 5 décembre Hu Jia a été condamné le 3 avril 2008 à trois ans et demi de prison pour «incitation à la subversion de l État et du système socialiste» et à un an de privation de ses droits politiques. En octobre, le Parlement européen a dès lors décidé de remettre le Prix Sakharov à Hu Jia. également mobilisés pour notre campagne, notamment les scouts de Belgique qui ont choisi les droits humains en Chine comme thématique pour leur camp. Annoncée le 28 octobre, la «Global Network Initiative» associe Yahoo!, Google et Microsoft. Cette initiative est entre autres le résultat d un gros dérapage de Yahoo!, qui avait fourni à la justice chinoise des données qui ont mené à la condamnation à dix ans de prison du journaliste Shi Tao, accusé de «divulgation illégale de secrets d État à l étranger». Les signataires du code d éthique se sont engagés à adopter l interprétation la plus restrictive des lois sur la censure, et à combattre la surveillance des échanges sur leurs réseaux, bien que cette initiative reste en-deça des attentes d AI. Selon Amnesty, la Chine, qui aurait le plus grand nombre de journalistes et de cyberdissidents emprisonnés dans le monde, utilise les logiciels de filtrage les plus perfectionnés pour contrôler les 111 millions d'utilisateurs chinois de l'internet. Des toxicomanes se voient imposer une cure de désintoxication par une policière dans un centre de sevrage de la province du Yunnan. Kunming, 8 juillet Guang Niu/Getty Images En Belgique, l événement le plus visible de la campagne d AIBF a été la manifestation du 3 mai organisée devant les portes de l ambassade de Chine, à Bruxelles. Environ personnes ont participé à cette action au cours de laquelle plusieurs pétitions ont été déposées à l ambassade. Amnesty s est également associée à trois autres associations pour sensibiliser les participants aux 20 km de Bruxelles aux violations des droits humains en Chine. Un géant gonflable était installé non loin de la ligne de départ, vêtu d un t-shirt demandant la libération de Hu Jia. Plus tôt dans l année, Amnesty s était fortement mobilisée pour dénoncer les violations des droits humains commises au Tibet et dans la région autonome ouïghour du Xinjiang. Tout au long de l année 2008, Amnesty est demeurée très présente dans les médias belges pour dénoncer les violations des droits humains en Chine. Les groupes locaux se sont eux aussi très largement mobilisés pour soutenir la campagne, tout comme les groupes écoles. Amnesty a transmis aux enseignants un dossier pédagogique sur la Chine et de nombreux débats sur les droits humains en Chine ont été organisés aux quatre coins de la Communauté française, en présence des spécialistes de ce pays au sein d AIBF. Un DVD concernant le travail d Amnesty et la peine de mort en Chine a servi de base à de nombreuses sensibilisations dans les écoles belges. Les mouvements de jeunesse se sont Notre section a tout mis en œuvre pour obtenir la collaboration du COIB (Comité olympique et interfédéral belge) dans la campagne, sans grand succès malheureusement. Lorsque nous lui avons demandé de se prononcer publiquement en faveur des droits humains, le COIB a refusé sous prétexte qu il doit suivre l attitude du CIO en la matière. Refus également lorsque nous lui avons demandé de pouvoir dispenser aux athlètes belges sélectionnés pour les JO une petite formation sur les droits humains afin qu ils partent en Chine en toute connaissance de cause. Nous aurions voulu transmettre aux athlètes un dossier d information sur la question, mais là aussi nous nous sommes heurtés à une fin de non recevoir de la part du COIB. Certains athlètes, contactés individuellement, ont toutefois accepté d affirmer haut et fort leur attachement au respect des droits humains. C est le cas notamment de la coureuse Veerle Dejaeghere. Pour que les prochains JO soient réellement «exceptionnels», Amnesty a invité le CIO à tirer les enseignements des Jeux de Pékin en intégrant dans le processus de candidature et dans les contrats avec la ville hôte des indicateurs concrets et mesurables de l impact des Jeux sur les droits humains. 9 BILAN 2008

10 CAMPAGNES INTERNATIONALES ET NATIONALES LA DUDH FÊTE SES 60 ANS! C était une révolution. En 1948, la Déclaration universelle des Droits de l Homme est la première reconnaissance universelle du fait que les libertés et les droits fondamentaux sont inhérents à tout être humain. Soixante ans après son adoption, des progrès ont été accomplis, mais des organisations comme Amnesty demeurent indispensables pour défendre ses 30 articles. Le 10 décembre 1948, à Paris, 48 des 56 Etats indépendants réunis à l Assemblée générale des Nations unies adoptent la Déclaration universelle des Droits de l Homme (DUDH). Elle n a subi aucun vote négatif, mais huit Etats se sont abstenus (l Afrique du Sud, l Arabie Saoudite, l Union soviétique et ses satellites). Malgré leurs divergences de vues sur certains points, les auteurs de la DUDH, originaires de différentes régions du monde, sont donc parvenus à mettre au point le premier texte relatif aux libertés fondamentales commun à tous les êtres humains. Elle se présente comme «un idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations». Comme les autres résolutions déclaratives de l ONU, la Déclaration universelle des Droits de l Homme n est donc pas source d obligation pour les Etats, elle n est pas contraignante sur le plan légal. Ses 30 articles ont toutefois servi de point de départ à d autres textes internationaux et régionaux qui le sont, à des constitutions et lois d un grand nombre de pays. A l heure actuelle, la DUDH est le document le plus traduit au monde, elle existe en plus de 330 langues différentes dont le romanche, l abkhaze, le wallon et le yiddish! Au sortir de la deuxième guerre mondiale, l adoption de la DUDH a suscité l espoir de bon nombre de défenseurs des droits humains quant au respect non seulement des droits civils et politiques mais également des droits économiques, sociaux et culturels. Pourtant, soixante ans après l adoption de la DUDH, le monde reste marqué par l injustice, l inégalité et l impunité. Il existe de belles avancées (comme la création de la Cour pénale internationale), mais de graves violations des droits humains sont quotidiennement commises et les engagements pris en 1948 ne représentent trop souvent que des espoirs déçus pour des millions d êtres humains. L article 3 de la DUDH stipule que «tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne», mais on sait qu au moins personnes ont été exécutées par l Etat en 2007, dans 24 pays différents. L article 5 affirme que «Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants», mais Amnesty a recueilli des AIR informations sur des cas de torture et de traitements cruels, inhumains ou dégradants dans 81 pays en On pourrait multiplier ces exemples pour tous les articles de la Déclaration. En cette année de célébration du soixantième anniversaire de la DUDH, Amnesty se concentre sur le travail qui reste à accomplir pour que la promesse de droits humains universels et indivisibles devienne réalité. Notre vision est celle d un monde où chacun peut se prévaloir de tous les droits énoncés dans la DUDH. Amnesty ne souffle donc pas 60 bougies sur un gâteau pour fêter cet anniversaire, mais mène une nouvelle campagne pour défendre les 30 articles de la DUDH. En Belgique francophone, cette Campagne est consacrée à quatre défenseurs des droits humains et individus en danger pour lesquels nous demandons à chacun d intervenir : Hu Jia en Chine, François-Xavier Byuma au Rwanda, Ronak Safarzadeh en Iran et Jessica Garcia au Honduras. Les actions en leur faveur sont disponibles dans le numéro de novembre du mensuel Libertés! et sur le site Isavelives.be. Une série de microtrottoirs a également été enregistrée et montre de vrais citoyens belges réagir à des violations explicites (et mises en scènes) des droits humains. Enfin, on peut télécharger le Passeport des Droits humains réalisé par AIBF. Il reprend les trente articles de la DUDH, illustrés par des dessins que Jean-Michel Folon avait réalisés pour Amnesty International. Plus de exemplaires de ce passeport ont également été diffusés pendant l année 2008, rien qu en Belgique francophone. «TOUT INDIVIDU A DROIT À LA VIE, À LA LIBERTÉ ET À LA SÛRETÉ DE SA PERSONNE» 10 BILAN 2008

11 CAMPAGNES INTERNATIONALES ET NATIONALES LA DIGNITÉ PASSE PAR UN RESPECT DE TOUS LES DROITS C est en 2009 que verra le jour la nouvelle campagne permanente d Amnesty : la campagne «Dignité». Son but : insister sur l indivisibilité des droits humains afin de prévenir et faire cesser leurs violations qui, inéluctablement, induisent et accroissent la pauvreté. Depuis 2001, Amnesty a élargi son champ d action pour y inclure la défense des droits économiques, sociaux et culturels. Pour notre association, ces droits sont indissociables des droits civils et politiques : la violation d un type de droits entraîne la violation des autres. Si l on prend par exemple la violation du droit à un niveau de vie suffisant pour assurer son bien-être en termes de logement, qui se traduit dans beaucoup de pays par un développement massif des bidonvilles, on constate qu il facilite la violation de nombreux autres droits (comme celui à l éducation), un développement de la violence conjugale, de mouvements de protestation (parfois réprimés en recourant à des violations des droits civils et politiques), L un des objectifs de la campagne «Dignité» sera de développer un nouveau concept, celui de «l empreinte des droits humains», afin de mesurer l impact de toutes les actions sur le respect des droits humains, à l image du concept d empreinte écologique. La mesure de l empreinte des droits humains pourra s appliquer aux acteurs de tous les niveaux de pouvoir : des institutions financières internationales à l autorité communale, de la grande multinationale à la petite entreprise, etc. La façon de mesurer impartialement cette empreinte n est pas encore définie, l un des projets d Amnesty AIR est de consulter des acteurs économiques et politiques afin d avoir leur avis sur ce sujet. Une section pourrait par exemple demander à ses groupes locaux de contacter ses autorités communales afin de débattre avec elles de la façon dont leur empreinte sur les droits humains pourrait être définie, calculée, À terme, l objectif est que chaque acteur de la vie économique ou politique puisse être redevable des conséquences de ses actes sur le respect des droits humains, entre autres pour renforcer la responsabilité des entreprises (dans un premier temps, la campagne s intéressera plus particulièrement aux entreprises extractives, souvent proches de contextes générateurs de violations des droits humains). Un deuxième projet lié à la campagne sera de développer dans chaque section d Amnesty une «caravane de la dignité». Selon les pays, cette caravane prendra peut-être la forme d un bus, d une roulotte, d un wagon de train ou d un autre moyen de transport, mais l idée est à chaque fois la même : aller à la rencontre des acteurs de terrain, écouter les détenteurs des droits, les associations locales qui luttent contre la pauvreté, susciter le débat, sensibiliser à l indivisibilité et l interdépendance des droits humains. Amnesty n a pas pour objectif de concurrencer les associations qui travaillent depuis bien plus longtemps qu elle sur le terrain de la pauvreté, avec bien plus d expertise en cette matière, mais de collaborer avec elles pour lutter en faveur du respect de tous les droits. Ce sera aussi une façon pour Amnesty de toucher un nouveau public. Amnesty veut aussi user de son influence pour obtenir l adoption d un protocole additionnel au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, afin de donner force de loi à ce Pacte. Les États seraient alors obligés de dégager les moyens nécessaires au respect de ces droits, sous peine de pouvoir être attaqués en justice par ceux qui n en bénéficieraient pas. Obtenir la condamnation d un État qui aurait omis par exemple de construire suffisamment d écoles gratuites pour garantir un bon niveau général d éducation ne serait alors plus une utopie Déjà, le 17 octobre 2008, à l occasion de la Journée internationale pour l Élimination de la Pauvreté, le Réseau belge de lutte contre la Pauvreté organisait des manifestations un peu partout en Belgique, tandis que les militants d Amnesty International distribuaient des dazibaos (jounaux muraux) dans les principales gares du pays. 11 BILAN 2008

12 AIBF EN ACTION AMNESTY PRÉPARE LA RELÈVE De l éducation aux droits humains à l action en faveur des victimes, tout est mis en œuvre pour impliquer les jeunes dans l action d Amnesty. L année 2008 fut celle de l apothéose pour le projet «Citoyens du Monde» mis en place par le secteur jeunesse d AIBF. Entamé en 2006, ce projet proposait aux écoles et maisons de jeunes de nouer des liens avec des ONG qui défendent les droits humains sur le terrain. Les groupes de jeunes ont ensuite réalisé un projet créatif sur l ONG avec laquelle ils étaient en contact : certains ont réalisé un film, d autres une pièce de théâtre, une exposition, des chansons, etc. Les meilleurs projets ont été récompensés par un voyage sur le terrain dont le but était notamment de ramener un reportage sur les défenseurs des droits humains. 25 jeunes sont ainsi partis durant l été 2008 au Burkina Faso, au Congo, en Argentine et au Guatemala. Cerise sur le gâteau : leurs reportages seront diffusés en décembre sur Plug-RTL. L éducation des jeunes aux droits humains est une grande priorité pour Amnesty. En Belgique francophone, nous comptons 80 groupes dans les écoles, avec une moyenne de 10 à 15 élèves par groupe. Comme les autres groupes locaux, les «groupes écoles» reçoivent du secrétariat national des propositions d actions en faveur de victimes de violations des droits humains, mais elles sont plus ponctuelles, adaptées au calendrier scolaire. Amnesty sélectionne également les actions à destination des jeunes afin de susciter une identification 12 BILAN 2008 au cas (par exemple s il s agit de victimes jeunes), d éviter les cas potentiellement traumatisants, etc. Le site propose une grande variété d actions et d informations adaptées au langage des jeunes : kit de l agitateur, espace photos, journaux des groupes écoles, témoignages de victimes, «dazibaos» (journaux affiches), L une des grandes campagnes de notre section, la campagne Chine, a été adaptée pour permettre aux jeunes d y trouver leur place. Le projet, intitulé «JO Pékin : Allez les droits humains», se basait sur une information solide : un dossier pédagogique, un DVD sur la peine de mort en Chine, une synthèse sur la situation des droits humains dans ce pays. Plusieurs actions ont été proposées pour sensibiliser les jeunes (épreuves ludiques, quiz, journée sportive, ). Elles ont porté leurs fruits car une bonne centaine de jeunes se sont déplacés pour participer à la grande manifestation du 3 mai devant l ambassade de Chine. Cette année, une autre priorité du programme jeunesse d Amnesty est la thématique de la lutte contre la torture. Le projet se base sur un film inspiré par un manuel de torture de la CIA réalisé dans les années 70 dans le but d enseigner la torture aux dictatures sud-américaines. Dans ce court-métrage, tout est au départ assez banal, comme dans un livre de recettes de cuisine : la victime est symbolisée par un poisson, on explique comment le découper, le traiter, puis les choses dégénèrent progressivement L idée est de symboliser la déshumanisation de la victime par le bourreau, une victime qui finit par être considérée comme une chose, un poisson. Un site (http://www.do-it-yourself.be/) a été créé pour soutenir ce projet. Il propose un dossier pédagogique sur la torture, une réflexion sur les liens possibles entre la torture et certaines séries télévisées (style «24 heures chrono») ou jeux vidéos, etc. AIBF Le secteur jeunesse de notre section utilise plusieurs canaux pour garder le contact avec les jeunes durant et après les actions ou campagnes, par exemple via la Lettre Jeunes à laquelle se sont abonnées près de personnes. RDV sur le site pour tous les détails sur Amnesty et ses jeunes militants

13 AIBF EN ACTION Un enfant congolais originaire de Rugari a trouvé refuge dans un camp qui accueille personnes déplacées, à l est de la RDC. Kibati, 2 novembre UNHCR/P. Taggart CONGO : RÉAGIR CONTRE LE CHAOS Un rapport d enquête d Amnesty a révélé les horreurs vécues par les civils dans l est du Congo. Il mène à des actions de soutien envers les victimes et les défenseurs des droits humains. Une mission d Amnesty a enquêté durant trois semaines au Nord- Kivu sur les violations des droits humains dont sont victimes les femmes et les enfants. Son rapport passe notamment en revue le sort des enfants soldats dans l est du Congo. Si un grand nombre d enfants enlevés par des groupes armés pour combattre comme soldats ont été libérés et rendus à leur famille, la moitié d entre eux ont ensuite été de nouveau recrutés par des groupes armés : leur expérience précédente fait de ces adolescents des recrues intéressantes et leur laisse donc courir un plus grand risque d être embrigadés de force. Les enfants soldats qui tentent de s enfuir sont tués ou torturés, parfois devant les autres enfants, à titre dissuasif. D autres adolescents, arrêtés par l armée congolaise car soupçonnés d être des combattants de groupes armés, ont indiqué aux enquêteurs d Amnesty qu ils avaient été maltraités et torturés aux mains des militaires. La mission a obtenu sur place la libération de quelques ex-enfants soldats détenus dans les cachots des autorités congolaises. Le rapport d Amnesty dénonce aussi le fait que les groupes armés et les forces gouvernementales continuent de violer, parfois en groupe, les femmes de tous âges, sans épargner les petites filles et les femmes âgées. Ces viols sont souvent commis en public et devant les membres de la famille, y compris les enfants. Si un mari ou un père intervient, il est torturé et tué sur le champ. Cette barbarie sème un climat de terreur généralisée qui aboutit à la destruction de la vie en société : comment les habitants d un village pourraient-ils vivre ensemble «comme avant» après avoir été les témoins (et parfois les acteurs forcés) du viol des mères, grand-mères, enfants? L armée gouvernementale se rend aussi coupable de viols. Une fille de 16 ans a raconté à la mission qu elle avait été enlevée par deux jeunes officiers et détenue dans un camp militaire du Nord-Kivu pendant plusieurs jours. Dans ce camp, elle était violée toutes les nuits par l un des officiers. Des missions d enquête telles que celles d Amnesty sont indispensables pour faire connaître au monde les atrocités commises dans l est du Congo : trop souvent, les victimes se taisent car elles risquent les pires représailles si elles réagissent. Ces missions sont toujours annoncées officiellement auprès des autorités d un pays, leur présence sur le terrain est donc un avertissement pour ces autorités. En quelque sorte : «Attention, toutes les atrocités que vous commettrez ou laisserez commettre seront révélées au monde, et vous pourrez en être tenus responsables devant les instances internationales». La mission a aussi pu rencontrer des défenseurs des droits humains, qui courent généralement de grands dangers quand ils opèrent sur le terrain. Plusieurs d entre eux sont soutenus par Amnesty International et plus particulièrement la section belge francophone, depuis le retour de la mission à laquelle participait Françoise Guillitte, responsable du programme Droits des Femmes à AIBF. C est le cas notamment de Justine Masika, fondatrice de l association d aide aux femmes Synergie, basée à Goma. Alors qu elle était absente, des hommes armés ont pénétré chez elle, frappé ses enfants et harcelé sexuellement l une de ses filles. Une action de soutien à Justine Masika a été lancée par Amnesty sur le site Isavelives.be. En plus de la dénonciation des violations des droits humains ainsi que du soutien aux victimes et à leurs défenseurs, Amnesty mène un intense lobbying sur le plan diplomatique. Notre action a notamment permis le maintien de l embargo international sur les ventes d armes à la RDC, alors qu un projet visait à l assouplir. 13 BILAN 2008

14 AIBF EN ACTION FORMEZ, FORMEZ, IL EN RESTERA TOUJOURS QUELQUE CHOSE L éducation aux droits humains est permanente, tant pour former les nouveaux militants que pour permettre aux anciens de «suivre le mouvement». Chaque année, Amnesty propose à ses membres, donateurs et sympathisants de participer à des formations pour en savoir plus sur le mouvement, sur ses campagnes et sur les différents thèmes abordés en vue de défendre les droits humains. Certaines de ces formations s adressent aux seuls membres pour les préparer efficacement à leur action bénévole : prise de parole en public, comment vendre davantage de bougies (en y prenant du plaisir!), comment discuter du sujet de la peine de mort, etc. D autres formations touchent un public plus large que celui des membres : mission AIBF et fonctionnement d Amnesty, thématique de l homosexualité et des droits humains, protection des réfugiés, luttes contre les violences conjugales, contre la torture, Il existe aussi des formations générales aux droits humains à destination des enseignants, des responsables de mouvements de jeunesse ou des responsables de groupes-écoles d AIBF. Les formations servent également à permettre à tous de «suivre le mouvement» dans ses évolutions. Par exemple, un des derniers grands virages négociés par Amnesty concerne l élargissement de son champ d action à la sphère des droits économiques, sociaux et culturels. Comme déjà indiqué dans ce rapport, Amnesty lancera une campagne sur ce thème en Pour en savoir plus à ce sujet, notre section a organisé cette année une nouvelle formation, intitulée «Dignité humaine et droits fondamentaux». LE CERCLE BENENSON CREUSE SON SILLON Irving Teitelbaum En 2008, une vingtaine de conférences et d événements culturels ont été organisés par le Cercle Peter Benenson. Le travail dans l urgence a ses attraits et ses nécessités, mais il serait handicapé s il ne s accompagnait de moments de recul et de mise en perspective que les médias ne permettent pas toujours. 14 BILAN 2008 C est dans cet esprit qu a été créé voici trois ans le Cercle Peter Benenson, ainsi nommé en mémoire du fondateur d Amnesty International. Ce Cercle aura organisé une vingtaine d événements cette année 2008, répartis entre rencontres précédées d un moment de culture (pièce de théâtre, film, concert, ) et conférences. Après chaque événement, un «drink» est organisé pour que le public puisse s entretenir en toute convivialité avec les orateurs, artistes, responsables d Amnesty, etc. Quelques «grands noms» ont accepté notre invitation en 2008, parmi lesquels Albert Jacquard, venu s entretenir avec le public sur le thème «pauvreté et droits humains». Le 10 décembre, c est le comédien et metteur en scène Sam Touzani, parrain d Amnesty, qui a joué son spectacle «Liberté, Égalité, Sexualité» à l occasion du 60e anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l Homme. Un peu plus tôt, le 17 novembre, les mélomanes auront pu écouter le virtuose autrichien Alfred Brendel, qui offrit un concert à Amnesty peu avant de prendre sa retraite musicale. Tous ces événements permettent à Amnesty de toucher un public qui n est pas toujours le sien. Le Cercle Benenson donne aussi l occasion à Amnesty de traiter de thèmes importants qu elle n aborde pas au quotidien. En octobre, le public namurois a ainsi pu assister à une conférence sur la montée des populismes en Europe. Fin novembre, le Cercle organisait une rencontre concernant les conséquences de l élection de Barack Obama en matière de politiques intérieure et étrangère des États-Unis. Au total, quelque personnes se déplacent chaque année pour assister aux événements du Cercle, organisés dans toute la Communauté française.

15 AIBF EN ACTION LES BÉNÉBOUS DOPENT LES VENTES DE BOUGIES La vente des bougies d Amnesty est en hausse constante depuis quatre ans. Un succès dû notamment à l apparition d une nouvelle espèce de militant : le «Bénébou». dernier). Le reste des bougies est vendu principalement par les stands tenus par Amnesty en région bruxelloise entre le 15 octobre et le 15 décembre. La bougie, symbole d Amnesty, est aussi son produit phare dans la génération de revenus : avec plus de unités écoulées en 2007, la vente de bougies représente près de 80 % des rentrées d argent liées au matériel promotionnel pour Amnesty en Belgique francophone. Ces rentrées interviennent à hauteur de 17 % dans le budget de la section. Elles justifient l implication de plusieurs employés permanents affectés à la gestion des stocks, au travail de sensibilisation et de distribution via des canaux comme les écoles et les entreprises ainsi qu à la gestion de stands promotionnels lors de grands événements. Ce sont les 75 groupes locaux d Amnesty qui se taillent la part du lion dans ces ventes, avec environ bougies écoulées. Vient ensuite le projet «Bénébous» (de «béné» comme «bénévole» et «bou» comme «bougie») : Amnesty contacte ses membres et donateurs pour leur proposer de prendre chez eux une boîte de 12 bougies à vendre auprès de leurs amis et connaissances. Ce projet, lancé en 2006, a permis d écouler bougies en 2007, un chiffre qui pourrait être battu cette année car environ Bénébous ont accepté l invitation (contre l an SE RENFORCER PAR LES DONATEURS Les ventes en bougies sont en constante augmentation ces dernières années. Outre le dynamisme des militants et des stratégies de vente, cette évolution est due à la diversification de l offre : pas moins de 16 types de bougies sont actuellement disponibles auprès de la section belge. La traditionnelle bougie rouge demeure en tête des ventes (environ unités l an dernier), mais le grand public se tourne de plus en plus vers les bougies parfumées ou rustiques, idéales pour décorer les tables lors des fêtes de fin d année. L indépendance vis-à-vis des pouvoirs publics est une condition indispensable à la crédibilité d Amnesty. Pour développer ses activités, notre association n a donc pas le choix : elle doit garantir sa récolte de fonds auprès des donateurs. Aux deux programmes habituels de collectes de fonds, Yekes (recrutement dans les lieux publics) et Kyses (porte-à-porte) s est ajouté cette année celui du «rallye-café», qui consiste à envoyer les démarcheurs à la rencontre des consommateurs dans le secteur Horeca. Ce nouveau programme, testé en juillet, a généré des résultats au-delà des espérances puisque 300 donateurs ont été recrutés à Bruxelles en à peine 30 jours. Au total, les trois programmes auront permis d attirer quelque nouveaux donateurs en 2008, ce qui porte le nombre de membres et donateurs à plus de Amnesty est très attentive à ne pas surcharger le public avec des demandes de dons. Elle coordonne donc ses planifications avec les autres ONG pour ne pas occuper les endroits publics «stratégiques» au même moment ni trop souvent. À la différence de certaines associations, Amnesty refuse par ailleurs de recourir aux agences commerciales : nos recruteurs sont tous formés par Amnesty et se tiennent régulièrement au courant de nos grandes campagnes afin de pouvoir répondre à toutes les questions. Soutenez notre action : compte BILAN 2008

16 AIBF EN ACTION MOBILISATION CONTRE LES ARMES En octobre 2008, une victoire était enregistrée dans le combat pour l adoption d un traité international sur le commerce des armes. Sur le plan belge, par contre, c est plus décevant. Chaque jour, plus de personnes sont tuées directement par armes à feu. Plusieurs milliers d autres meurent indirectement en raison de la violence Chambre des Représentants. Bruxelles, avril Belga/Aude Vanlathem armée ou sont expulsées de leur foyer, chassées de leurs terres, violées, torturées ou mutilées. Pour Amnesty, le constat est évident : le commerce irresponsable des armes alimente les conflits, la pauvreté et les graves violations des droits humains. Notre association s est donc engagée avec d autres au sein d une campagne internationale, «Contrôlez les armes», qui a pour but d obtenir des Nations Unies l adoption d'un traité sur le commerce des armes. Par ce traité, les États s engageraient à ne pas exporter d armes vers des pays où elles peuvent être utilisées pour des violations des droits humains ou du droit international huma-nitaire. La campagne a connu un succès ce 31 octobre 2008, lorsque 147 États ont voté en faveur d un tel traité, une augmentation par rapport aux 139 États qui avaient adopté, en octobre 2006, une première résolution ouvrant le processus vers cet instrument. Seuls les États-Unis et le Zimbabwe ont voté contre. En septembre, Amnesty avait publié un rapport sur les transferts d armes dans le monde, dans le but d appuyer la campagne «Contrôlez les armes». Ce rapport étudie notamment neuf conflits qui ont été nourris par des flux d armes non contrôlés. Il met en évidence la situation au Tchad où de nombreuses armes ont été exportées, en dépit de la situation très chaotique dans la région. La Belgique est très concernée par ce rapport car celui-ci avance l éventualité d une livraison de blindés au départ de la Belgique dans l est du Tchad, à la frontière avec le Darfour. Notre section a pris contact avec le ministère de l économie de la Région wallonne, qui a indiqué qu une exportation a vraisemblablement eu lieu mais au départ de la France. La section française d Amnesty suit à présent cette affaire auprès de ses autorités. Amnesty s est également mobilisée au sujet de la loi belge sur les armes, votée en 2006 et qui représentait une nette avancée vers un meilleur contrôle des armes dans notre pays. Conférence de presse, sensibilisation des parlementaires et envoi massif de lettres n auront malheureusement pu empêcher un pas en arrière sous la forme d une modification de la loi pour faciliter les conditions de détention d une arme à feu en Belgique. QUI CONTACTER À AIBF? Téléphone général : général : ACCUEIL COLLECTE DE FONDS Jean-Marie PIERLOT FORMATIONS Sophie YPERSIEL E-ACTIVISME ET ACTIONS URGENTES Clarence JAMESON JEUNESSE Roland D HOOP LIBERTÉS! LE MENSUEL Pascal FENAUX LOBBY ET RELATIONS EXTÉRIEURES Montserrat CARRERAS MATÉRIEL PROMOTIONNEL ET CAMPAGNE BOUGIES Jean-Michel VERLINDEN PRESSE ET FEMMES Françoise GUILLITTE RECRUTEMENT Dounia MELIANI RÉFUGIÉS Estelle DUBOST SITE WEB Brian MAY SOUTIEN AUX COORDINATIONS Arnaud COLLIGNON SOUTIEN AUX GROUPES Antoine CAUDRON 16 BILAN 2008

17 BONNES NOUVELLES BONNES NOUVELLES SYRIE UN DÉFENSEUR AMNISTIÉ MYANMAR (BIRMANIE) 7 PRISONNIERS D OPINION LIBÉRÉS Le 23 septembre, au moins sept prisonniers d opinion ont été libérés, parmi lesquels U Win Tin. Incarcéré depuis 19 ans, il était l un des plus anciens prisonniers d opinion birmans. Le sort des quelque 2100 prisonniers politiques toujours maintenus derrière les barreaux au Myanmar demeure toutefois une source d inquiétude, même si des rumeurs circulent selon lesquelles le gouvernement du Myanmar pourrait accorder la «grâce» à quelque 9000 prisonniers à l approche des élections prévues en On ignore toutefois si ce chiffre englobe les 2100 prisonniers politiques évoqués ci-dessus. U Win Tin a refusé d être gracié par le gouvernement, ce qui aurait signifié qu il avait été incarcéré pour un motif légitime. Il a donc été libéré sans condition. OUZBÉKISTAN UN DÉFENSEUR AMNISTIÉ Le défenseur des droits humains Saïdjakhon Zaïnabitdinov a été libéré le 4 février à la faveur d une amnistie présidentielle. Il purgeait une peine de sept années d emprisonnement, prononcée en janvier 2006 à l issue d un procès qui s était déroulé dans le secret, pour diverses infractions, en particulier «diffamation» et «diffusion d informations visant à engendrer la panique». Président d Apelliatsia (Appel), un groupe indépendant de défense des droits fondamentaux, il avait été témoin, en tant qu observateur, de manifestations qui avaient dégénéré à Andijan, dans l est du pays, les 12 et 13 mai Des soldats avaient apparemment tiré sans discrimination sur la foule, blessant ou tuant de nombreuses personnes, des civils sans armes pour la plupart. D après le gouvernement, 170 personnes ont été tuées, mais des sources officieuses, dont Apelliatsia, ont estimé le nombre de victimes à au moins 500. Les médias internationaux avaient relayé la version des événements donnée par Saïdjakhon Zaïnabitdinov, très différente de celle des autorités ouzbèkes. Aref Dalilah AP Photo/Bassem Tellawi Âgé de 68 ans et ancien doyen de la faculté d Économie de l Université de Damas, Aref Dalilah a été libéré le 7 août par une amnistie présidentielle. Il avait été condamné pour «tentative de modification de la constitution par des moyens illégaux» en juillet 2002 et pour avoir participé au «Printemps de Damas», la brève période de relative tolérance consécutive à l accession au pouvoir du président Bachar el-assad en Il est resté sept ans derrière les barreaux, la plupart du temps maintenu à l isolement, et son état de santé s est gravement détérioré. A sa sortie de prison, Aref Dalilah a affirmé qu il continuait le combat : «Nous nous battons ensemble pour la justice et la démocratie. Cette lutte se poursuit.» U Win Tin Private 17 BILAN 2008

18 BONNES NOUVELLES François Bergeron NIGER RÉDACTEUR EN CHEF LIBÉRÉ Le 6 février 2008, Ibrahim Manzo Diallo, rédacteur en chef du bimensuel indépendant Aïr Infos, a été remis en liberté provisoire par la Cour d appel de la ville de Zinder (dans l est du Niger). Il était détenu depuis plus de quatre mois sans avoir été jugé, en raison de ses liens présumés avec la rébellion touareg. Il a déclaré : «Je dois surtout remercier sincèrement du fond du coeur Amnesty International qui s est mobilisée pendant ma détention. Grâce à la pression internationale [ ], ils ont fini par me libérer. Un grand merci aux membres d AI. Toute ma famille leur dit aussi merci.» UKRAINE / BÉLARUS EXTRADITION SUSPENDUE Igor Koktych, actuellement détenu en Ukraine, ne risque plus une extradition immédiate vers le Bélarus (Biélorussie), où il risquait d être victime de torture ou d être condamné à la peine capitale à l issue d un procès inéquitable. Igor Koktych, musicien de rock, est accusé du meurtre d une proche à Baranovici (Bélarus), en janvier Or, avant son arrestation, il aidait les jeunes de Baranovici à lutter contre la toxicomanie et d autres problèmes sociaux. L organisation de concerts rock avait suscité l hostilité de la police bélarusse. La Cour européenne des Droits de l Homme (CEDH) a demandé aux autorités ukrainiennes de ne pas extrader Igor Koktych au Bélarus et le Procureur général ukrainien a répondu aux lettres des militants d Amnesty International en citant explicitement la décision de la CEDH. MAROC INTERNAUTE GRACIÉ Fouad Mourtada, un jeune informaticien et internaute marocain de 26 ans a été remis en liberté mardi à la faveur d une grâce royale. Il avait été condamné en février à une peine de trois ans d emprisonnement et à une amende de dirhams (environ 880 euros) pour avoir créé le profil du prince marocain Moulay Rachid sur le site Facebook. Deux délégués d Amnesty International avaient assisté au procès de Casablanca qu ils avaient déclaré non conforme aux normes internationales d équité. Pour Amnesty, les affirmations selon lesquelles Fouad Mourtada a été maltraité par la police durant son interrogatoire doivent toujours faire l objet d une enquête. IRAN LIBÉRÉE SANS CAUTION Campaign for Equality Interpellée le 12 avril, Khadijeh Moghaddam a été libérée le 16 avril, sans qu elle doive verser une caution astronomique de euros initialement exigée. Khadijeh Moghaddam participe activement à la Campagne pour l égalité, qui vise à recueillir un million de signatures iraniennes sur une pétition demandant l abrogation des dispositions juridiques discriminatoires envers les femmes. Elle fait aussi partie du Comité des mères, et de l organisation des Mères pour la paix. En outre, depuis de nombreuses années, Khadijeh Moghaddam mène activement campagne pour la protection de l environnement. VOICI DIFFÉRENTS MOYENS D APPUYER FINANCIÈREMENT LE TRAVAIL D AMNESTY : Faites un don ponctuel (à partir de 30, vous bénéficiez d une attestation fiscale) n de compte Soutenez-nous régulièrement par un ordre permanent : demandez notre formulaire par téléphone au ou par Devenez membre (vous recevez chaque mois notre publication Libertés! et vous avez le droit de vote à l Assemblée Générale) : la cotisation est fixée à 14,87 (non déductible fiscalement) tout don complémentaire donne droit à une attestation fiscale lorsqu il atteint 30. Achetez (et offrez!) une bougie Amnesty : visitez notre Boutique en ligne Envisagez d inclure Amnesty dans votre testament (le legs en duo permet d éviter à vos proches de payer d importants droits de succession et d offrir à Amnesty des moyens supplémentaires de préserver les droits des générations futures). Demandez notre brochure explicative par téléphone au ou par 18 BILAN 2008

19 COMPTES 2007 Les comptes 2007 ont été approuvés lors de l Assemblée Générale d Amnesty International Belgique francophone ce 26 avril MERCI! Merci à VOUS membres, donateurs, militants, groupes locaux, régionales et coordinations. Merci pour votre enthousiasme, mobilisation et soutien. Vous êtes les chaînons essentiels des actions urgentes et des campagnes que mènent Amnesty International. Votre soutien financier et votre activisme, nous ont permis, cette année encore de défendre les Droits Humains partout dans le monde. Une défense qui se soldent souvent par de «bonnes nouvelles» CHARGES En 2007 Amnesty International Belgique francophone a investi Actions & Campagnes 41,5 % Campagnes et sensibilisation (88 %) En 2007 Amnesty International a mobilisé ses ressources sur des campagnes internationales et nationales : Commerce des armes Le commerce des armes non réglementé provoque des ravages dans le monde entier. Chaque année, des milliers de personnes sont tuées, blessées, violées ou chassées de chez elles à cause des armes. Amnesty International s est associée à Oxfam et au Réseau d action international sur les armes légères (RAIAL) dans le cadre de la campagne mondiale Contrôlez les armes. En savoir plus : Guerre contre le terrorisme : la justice La «guerre contre le terrorisme» a provoqué l érosion de toute une série de droits humains. Des États ont recours à des pratiques interdites depuis longtemps par le droit international, qu ils essaient de justifier en invoquant la sécurité nationale. Internet et droits humains Internet est un formidable outil qui permet de partager avec d autres ses idées et d exercer sa liberté d expression. Mais les initiatives visant à restreindre son utilisation se multiplient. Halte à la violence contre les femmes La violence contre les femmes, souvent sous-estimée, est rarement punie. Les femmes et les fillettes subissent des violences de façon disproportionnée, en temps de paix comme en temps de guerre. Ces actes peuvent être le fait de l'état, du groupe social ou de la famille. La liste des campagnes & actions est longue : peine de mort, stop torture, agir contre la violence dans le monde entier (Soudan, Myanmar, RDC, Chine, Etats-Unis, Mexique ), droit d asile, droits économiques, sociaux et culturels, individus en danger En Belgique aussi Amnesty est intervenue : asile, responsabilité des entreprises, lutte contre le terrorisme, situation dans les prisons belges, violence conjuguale. Communication (12 %) Ce poste comprend diverses revues et outils audio-visuels à destination du grand public, des médias et de nos membres : notre magazine «Libertés!», les communiqués et conférences de presse, Amnesty interne,... Produits CAMPAGNES INTERNATIONALES ET NATIONALES Recherche et soutien international 29% Les fonds sont alloués au Secrétariat international à Londres qui poursuit un travail de recherche et de lobbying actif. 400 personnes s y investissent au quotidien et constituent le centre nerveux du travail d Amnesty. De plus une partie de la somme est reversée directement à d autres sections afin de poursuivre leurs activités (sections du sud notamment). Récolte de Fonds 21,5 % modes de collecte de fonds contribuent à assurer les rentrées financières de sorte d assurer à Amnesty son indépendance d actions : Récolte de dons (25 %) Un trimestriel vous informe régulièrement de nos campagnes en cours, des actions et des thématiques dont nous nous occupons. Matériel promotionnel (46 %) Ces dépenses financent nos publications (rapport annuel et pays) ainsi que l achat et la promotion des bougies et des objets vendus au profit d Amnesty International. Recrutement (29 %) Il s agit ici de nos équipes de sensibilisation qui sillonnent Bruxelles et la Wallonie afin de recruter de nouveaux membres. En 2007, nouvelles personnes ont ainsi adhéré aux valeurs et au travail d Amnesty. Administration 8 % Frais liés à la bonne gestion administrative de notre section. PRODUITS Récolte de Fonds 74 % Dons Vente bougies et matériel promotionnel Cotisations 9 % Subsides 14 % Divers 3 % AMNESTY OFFRE DES GARANTIES DE TRANSPARENCE SUR SES COMPTES ANNUELS En conformité avec la nouvelle loi sur les ASBL, les comptes, bilan et budget d Amnesty sont présentés selon les nouveaux critères de la comptabilité normalisée des sociétés. Ceux-ci sont examinés par un Réviseur aux Comptes indépendant avant d être soumis à l Assemblée générale pour approbation. Les comptes ont été approuvés ce 26 avril Un contrôle du Ministère des Finances a lieu dans le but d établir et de suivre le dossier d agrément fiscal (renouvelé en 2007 pour une durée de 6 ans). En tant que membre de l association pour une éthique dans la collecte de fonds, AIBF s engage à respecter le code déontologique de cette organisation. Notre association est par ailleurs soumise chaque année à un contrôle de gestion. En 2007, AIBF a reçu la note la plus élevée : 4 sur 4 = excellent. Pour en savoir d avantage sur cet organisme : Dépenses Subsides: 14 % Divers: 3 % Administration: 8 % Campagnes et actions: 41 % Cotisations: 9 % Récolte de fonds: 74 % Collecte de fonds: 22 % Recherche et soutien international: 29 % 19 BILAN 2008

20 LES LIBERTÉS S ÉCRIVENT AUSSI! Chaque mois, Libertés!, le périodique d Amnesty International Belgique francophone, fait le tour de l actualité des droits humains et propose des actions concrètes. Au-delà d articles d actualité, Libertés! propose un dossier de fond et invite les membres et les lecteurs occasionnels à réfléchir et à prendre un recul raisonnable et lucide par rapport à la déferlante d informations à laquelle nous soumettent les médias écrits, audiovisuels et électroniques. La version imprimée de Libertés! est envoyée automatiquement à tous les membres d AIBF en ordre de cotisation. Le mensuel d Amnesty International est également accessible en ligne à l adresse De même, chaque numéro est intégralement et gratuitement téléchargeable au format PDF. En 2008, Libertés! a couvert plusieurs dossiers brûlants, parmi lesquels : Février : Caucase - L emprise russe Mars : Belgique - Regards sur la traite Avril : Japon - Airs martiaux Mai : Les conflits emmurés Juin : JO Ombres chinoises Septembre : Iran - Femmes entre chien et loup Octobre : Sri Lanka - Le huis clos Soutenez notre action : compte

GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE. Servir et protéger

GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE. Servir et protéger GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE Servir et protéger En bref Comité international de la Croix-Rouge 19, avenue de la Paix 1202 Genève, Suisse T +41 22 734 60 01 F +41 22 733

Plus en détail

Amnesty International

Amnesty International Amnesty International DOCUMENT PUBLIC HALTE A LA VIOLENCE CONTRE LES FEMMES! RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO Le combat d une femme en quête de justice Index AI : AFR 62/001/2004 ÉFAI Résolue à défendre

Plus en détail

New York, 20 21 novembre. Document de travail : séance II

New York, 20 21 novembre. Document de travail : séance II AUDITION PARLEMENTAIRE 2008 AUX NATIONS UNIES New York, 20 21 novembre Document de travail : séance II VIOLENCE SEXUELLE A L ENCONTRE DES FEMMES ET DES ENFANTS DANS LES CONFLITS ARMES 1 Il est désormais

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l assistance aux victimes d infractions (adoptée par le Comité des Ministres le 14 juin

Plus en détail

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Version Facile à lire Réalisé avec le soutien de l AWIPH 1 Ce texte est une explication en Facile à lire de la Convention. Ce n est pas

Plus en détail

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de :

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de : Service correctionnel Canada Correctional Service Canada Droit Le Service correctionnel du Canada : au cœur de la justice pénale Descriptif Le module Le Service correctionnel du Canada : au cœur de la

Plus en détail

ASF RECHERCHE UN(E) AVOCAT(E)-FORMATEUR VOLONTAIRE

ASF RECHERCHE UN(E) AVOCAT(E)-FORMATEUR VOLONTAIRE ASF RECHERCHE UN(E) AVOCAT(E)-FORMATEUR VOLONTAIRE POUR UN ATELIER DE FORMATION DU POOL NATIONAL D AVOCATS DE LA RDC EN MATIERE DE JUSTICE PENALE INTERNATIONALE ET DU SYSTEME DE STATUT DE ROME DE LA CPI

Plus en détail

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme La France candidate au Conseil des droits de l Homme UN Photo/Jean-Marc Ferré Les droits de l Homme font partie des valeurs fondatrices de la République française et de sa politique étrangère. C est dans

Plus en détail

129 ème ASSEMBLEE DE L UNION INTERPARLEMENTAIRE ET REUNIONS CONNEXES Genève, 7-9.10.2013

129 ème ASSEMBLEE DE L UNION INTERPARLEMENTAIRE ET REUNIONS CONNEXES Genève, 7-9.10.2013 129 ème ASSEMBLEE DE L UNION INTERPARLEMENTAIRE ET REUNIONS CONNEXES Genève, 7-9.10.2013 Assemblée A/129/2-P.7 Point 2 4 octobre 2013 EXAMEN DE DEMANDES EVENTUELLES D'INSCRIPTION D'UN POINT D'URGENCE A

Plus en détail

CERTIFICATS DE SÉCURITÉ Qu est-ce qu un certificat de sécurité?

CERTIFICATS DE SÉCURITÉ Qu est-ce qu un certificat de sécurité? CERTIFICATS DE SÉCURITÉ Qu est-ce qu un certificat de sécurité? Automne 2011 QU EST-CE QU UN CERTIFICAT DE SÉCURITÉ? Créée en 1978, la procédure actuelle trouve son fondement dans la loi sur l immigration

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de Cassation Chambre criminelle Audience publique du 4 janvier 2005 Cassation N de pourvoi : 03-84652 Publié au bulletin Président : M. Cotte Rapporteur : M. Valat. Avocat général : M. Fréchède. Avocat

Plus en détail

ANNEXE B LOI CONSTITUTIONNELLE DE 1982

ANNEXE B LOI CONSTITUTIONNELLE DE 1982 ANNEXE B LOI CONSTITUTIONNELLE DE 1982 PARTIE I CHARTE CANADIENNE DES DROITS ET LIBERTÉS Attendu que le Canada est fondé sur des principes qui reconnaissent la suprématie de Dieu et la primauté du droit

Plus en détail

Fausse route. La confiance dangereuse du Royaume-Uni en les assurances diplomatiques. Résumé

Fausse route. La confiance dangereuse du Royaume-Uni en les assurances diplomatiques. Résumé Fausse route La confiance dangereuse du Royaume-Uni en les assurances diplomatiques Résumé Ces dernières années, le gouvernement britannique a tenté d expulser plusieurs personnes soupçonnées d activités

Plus en détail

RAPPORT FINAL D ACTIVITÉ DU DH-S-TER SUR LES ASSURANCES DIPLOMATIQUES

RAPPORT FINAL D ACTIVITÉ DU DH-S-TER SUR LES ASSURANCES DIPLOMATIQUES Extrait du Rapport 62e CDDH, 4-7 avril 2006 CDDH (2006)007, Annexe V RAPPORT FINAL D ACTIVITÉ DU DH-S-TER SUR LES ASSURANCES DIPLOMATIQUES Introduction 1. Le Groupe de spécialistes sur les droits de l

Plus en détail

Le coup en valait-il la peine de prison?

Le coup en valait-il la peine de prison? Les peines pour adolescents Le coup en valait-il la peine de prison? Mise en situation Salut, je m appelle Jason et j ai 16 ans. Cet été, j étais au palais de justice. C était mon procès. J ai été déclaré

Plus en détail

SIXIÈME RAPPORT DU PROCUREUR DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE AU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L ONU EN APPLICATION DE LA RÉSOLUTION 1970 (2011)

SIXIÈME RAPPORT DU PROCUREUR DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE AU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L ONU EN APPLICATION DE LA RÉSOLUTION 1970 (2011) SIXIÈME RAPPORT DU PROCUREUR DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE AU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L ONU EN APPLICATION DE LA RÉSOLUTION 1970 (2011) INTRODUCTION 1. Le 26 février 2011, le Conseil de sécurité de l

Plus en détail

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de :

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de : Service correctionnel Canada Correctional Service Canada Droit Le système correctionnel canadien : un travail d équipe Descriptif Le module Le système correctionnel canadien : un travail d équipe permet

Plus en détail

Affaire Lubanga. Questions-réponses concernant la décision de la CPI sur la condamnation, peine et appels

Affaire Lubanga. Questions-réponses concernant la décision de la CPI sur la condamnation, peine et appels 1 Affaire Lubanga Questions-réponses concernant la décision de la CPI sur la condamnation, peine et appels I. QUELLES SONT LES CHARGES RETENUES CONTRE LUBANGA? Lubanga a été inculpé des trois crimes suivants

Plus en détail

La FIDH remercie le Bureau du Procureur (le Bureau) de donner à la société civile la possibilité de s'exprimer sur sa politique.

La FIDH remercie le Bureau du Procureur (le Bureau) de donner à la société civile la possibilité de s'exprimer sur sa politique. DÉCLARATION DE LA FIDH SUR LA STRATÉGIE EN MATIÈRE DE POURSUITES DU BUREAU DU PROCUREUR DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE Introduction La Haye, 26 septembre 2006 La FIDH remercie le Bureau du Procureur

Plus en détail

Critères pour l'établissement du classement mondial 2010 de la liberté de la presse

Critères pour l'établissement du classement mondial 2010 de la liberté de la presse Critères pour l'établissement du classement mondial 2010 de la liberté de la presse La période prise en compte s'étend du 1 er septembre 2009 au 1 er septembre 2010 Donner autant d exemples que possibles

Plus en détail

Juger les prédateurs de la liberté de l information

Juger les prédateurs de la liberté de l information 47, rue Vivienne 75002 Paris 0144 83 84 84 www.rsf.org Juger les prédateurs de la liberté de l information La violence et les crimes 1 contre les journalistes et les autres acteurs de l information constituent

Plus en détail

Allocution de M. Hassan B. Jallow Procureur du TPIR et du MTPI, devant le Conseil de sécurité de l ONU 10 décembre 2014

Allocution de M. Hassan B. Jallow Procureur du TPIR et du MTPI, devant le Conseil de sécurité de l ONU 10 décembre 2014 United Nations Mechanism for International Criminal Tribunals Nations Unies Mécanisme pour les Tribunaux pénaux internationaux ALLOCUTION (Destiné exclusivement à l usage des médias. Document non officiel.)

Plus en détail

UN SUR CINQ : UNE CAMPAGNE DU CONSEIL DE L'EUROPE CONTRE LA VIOLENCE SEXUELLE A L EGARD DES ENFANTS PRINCIPES DIRECTEURS DE LA CAMPAGNE

UN SUR CINQ : UNE CAMPAGNE DU CONSEIL DE L'EUROPE CONTRE LA VIOLENCE SEXUELLE A L EGARD DES ENFANTS PRINCIPES DIRECTEURS DE LA CAMPAGNE UN SUR CINQ : UNE CAMPAGNE DU CONSEIL DE L'EUROPE CONTRE LA VIOLENCE SEXUELLE A L EGARD DES ENFANTS PRINCIPES DIRECTEURS DE LA CAMPAGNE OBJECTIFS DE LA CAMPAGNE La Campagne UN sur CINQ a été lancée à Rome

Plus en détail

Règles et normes de l Organisation des Nations Unies

Règles et normes de l Organisation des Nations Unies Règles et normes de l Organisation des Nations Unies en matière de prévention du crime et de justice pénale Aide-mémoire des Casques bleus Vous avez signé un contrat avec l Organisation des Nations Unies

Plus en détail

RAPPORT DU COMITÉ D EMINENTS JURISTES AFRICAINS SUR L AFFAIRE HISSÈNE HABRÉ

RAPPORT DU COMITÉ D EMINENTS JURISTES AFRICAINS SUR L AFFAIRE HISSÈNE HABRÉ AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone : +251-115- 517 700 Fax : +251-115- 517844 website : www. africa-union.org RAPPORT DU COMITÉ D EMINENTS JURISTES

Plus en détail

Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique»

Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique» Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique» Commission Affaires étrangères et migration (Version originale) Insistant sur la nécessité de freiner puis stopper l expansion

Plus en détail

Bamako, 11-13 décembre 2007

Bamako, 11-13 décembre 2007 Mise en oeuvre des Lignes directrices de Robben Island en Afrique francophone Bamako, 11-13 décembre 2007 RAPPORT NARRATIF Introduction Ce séminaire, co-organisé par L Association pour la Prévention de

Plus en détail

CONSEIL INTERNATIONAL DES ARCHIVES GROUPE DE TRAVAIL SUR LES DROITS DE L HOMME

CONSEIL INTERNATIONAL DES ARCHIVES GROUPE DE TRAVAIL SUR LES DROITS DE L HOMME CONSEIL INTERNATIONAL DES ARCHIVES GROUPE DE TRAVAIL SUR LES DROITS DE L HOMME PRINCIPES DE BASE RELATIFS AU RÔLE DES ARCHIVISTES POUR LA DÉFENSE DES DROITS DE L HOMME PROJET 21-06-2014 INTRODUCTION Les

Plus en détail

L EXPÉRIENCE DE L INSTANCE ÉQUITÉ ET RÉCONCILIATION AU MAROC

L EXPÉRIENCE DE L INSTANCE ÉQUITÉ ET RÉCONCILIATION AU MAROC L EXPÉRIENCE DE L INSTANCE ÉQUITÉ ET RÉCONCILIATION AU MAROC ENTRETIEN AVEC NAIMA BENWAKRIM * Les Marocains sont en train de vivre une période charnière de leur histoire. En effet, le travail mené dans

Plus en détail

FÉVRIER 2003. Le Centre international pour la réforme du droit criminel et la politique en matière de justice pénale (CIRDC)

FÉVRIER 2003. Le Centre international pour la réforme du droit criminel et la politique en matière de justice pénale (CIRDC) Coopérer aux enquêtes et poursuites impliquant la Cour pénale internationale : Un guide introductif destiné au personnel du système de justice pénale des États FÉVRIER 2003 Le Centre international pour

Plus en détail

Coalition pour la Cour pénale internationale (CCPI) Questionnaire pour les candidats judiciaires à la CPI Élections de décembre 2011

Coalition pour la Cour pénale internationale (CCPI) Questionnaire pour les candidats judiciaires à la CPI Élections de décembre 2011 Conscients des restrictions auxquelles sont soumis les juges de la CPI concernant les commentaires extrajudiciaires qui pourraient affecter l indépendance mentionnée à l article 40 du Statut de Rome et

Plus en détail

AUX MÉTIERS DE LA DIPLOMATIE ET DES AFFAIRES INTERNATIONALES

AUX MÉTIERS DE LA DIPLOMATIE ET DES AFFAIRES INTERNATIONALES ACADEMIE DIPLOMATIQUE INTERNATIONALE en partenariat avec PROJET DE FORMATION AUX MÉTIERS DE LA DIPLOMATIE ET DES AFFAIRES INTERNATIONALES destiné aux diplomates originaires des pays membres de l OIF Septembre

Plus en détail

ASF RECHERCHE 1 AVOCAT(E) PRO BONO

ASF RECHERCHE 1 AVOCAT(E) PRO BONO I ASF RECHERCHE 1 AVOCAT(E) PRO BONO Pour une mission de coaching du Pool d avocats «Aide Légale» d ASF en matière de prise en charge des dossiers de Détention Préventive Mission à Bujumbura, Burundi Avril

Plus en détail

BELGIQUE. New York, le 27 septembre 2008. Vérifier au prononcé

BELGIQUE. New York, le 27 septembre 2008. Vérifier au prononcé BELGIQUE Discours de S.E. Monsieur Karel De Gucht, Ministre des Affaires étrangères du Royaume de Belgique, lors de la 63 ème Assemblée Générale des Nations Unies New York, le 27 septembre 2008 Vérifier

Plus en détail

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes.

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. 4 Droit pénal et droit de la famille FR 004 LE DROIT DE LA FAMILLE ET LES FEMMES EN ONTARIO Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. Renseignez-vous sur vos droits. Droit pénal et droit de la

Plus en détail

Séminaire diplomatique du TPIY Allocution de M. John Hocking, Greffier La Haye, 19 novembre 2009

Séminaire diplomatique du TPIY Allocution de M. John Hocking, Greffier La Haye, 19 novembre 2009 Séminaire diplomatique du TPIY Allocution de M. John Hocking, Greffier La Haye, 19 novembre 2009 Excellences, Mesdames et Messieurs, J ai le plaisir de m adresser à vous aujourd hui, pour la seconde fois

Plus en détail

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1706 (2006) Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1706 (2006) Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006 Nations Unies S/RES/1706 (2006) Conseil de sécurité Distr. générale 31 août 2006 Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006 Le Conseil de sécurité, Rappelant

Plus en détail

CONVENTION DES DROITS DE L ENFANT

CONVENTION DES DROITS DE L ENFANT CONVENTION...... DES DROITS... DE L ENFANT 3 LA CONVENTION DES DROITS DE L ENFANT Les articles de cette Convention ont été rédigés plus simplement pour les enfants par le Cofrade (Conseil français des

Plus en détail

Marathon des lettres, du 1 er au 18 décembre 2011 Semaines de sensibilisation et d action autour des droits humains

Marathon des lettres, du 1 er au 18 décembre 2011 Semaines de sensibilisation et d action autour des droits humains Aux enseignant e s intéressé e s par les activités d'amnesty International Berne, le 24 octobre 2011 10 DÉCEMBRE: JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS HUMAINS Madame, Monsieur, A l occasion de l anniversaire

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION D AVOCATS SANS FRONTIERES FRANCE

NOTE DE PRESENTATION D AVOCATS SANS FRONTIERES FRANCE NOTE DE PRESENTATION D AVOCATS SANS FRONTIERES FRANCE 1/ La création et le développement. ASF France a été créée en 1998 par M. François Cantier, avocat. L association a reçu, dés sa fondation, le soutien

Plus en détail

Comprendre les attentats du 13 novembre 2015

Comprendre les attentats du 13 novembre 2015 Comprendre les attentats du 13 novembre 2015 Les faits, les enjeux des lieux visés, le contexte international, la réponse de l Etat français, le rôle des médias. Que s est-il passé? (Les faits) Le bilan

Plus en détail

PROJET d Observation générale n 3 sur Article 4 de la Charte africaine des droits de l homme et des peuples (le droit à la vie)

PROJET d Observation générale n 3 sur Article 4 de la Charte africaine des droits de l homme et des peuples (le droit à la vie) PROJET d Observation générale n 3 sur Article 4 de la Charte africaine des droits de l homme et des peuples (le droit à la vie) Article 4 de la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples protège

Plus en détail

VII e CONFÉRENCE DES OING/OSC DOTÉES DU STATUT CONSULTATIF AUPRÈS DES INSTANCES DE LA FRANCOPHONE Genève, 23-25 juin 2010

VII e CONFÉRENCE DES OING/OSC DOTÉES DU STATUT CONSULTATIF AUPRÈS DES INSTANCES DE LA FRANCOPHONE Genève, 23-25 juin 2010 VII e CONFÉRENCE DES OING/OSC DOTÉES DU STATUT CONSULTATIF AUPRÈS DES INSTANCES DE LA FRANCOPHONE Genève, 23-25 juin 2010 Synthèse des réponses Organisations Internationales non gouvernementales (OING)

Plus en détail

Je vous remercie de votre communication relative à la situation en Irak.

Je vous remercie de votre communication relative à la situation en Irak. Bureau du Procureur Office of the Prosecutor La Haye, le 9 février 2006 Je vous remercie de votre communication relative à la situation en Irak. Le Bureau du Procureur a reçu plus de 240 communications

Plus en détail

SURVEILLANCE ÉLECTRONIQUE

SURVEILLANCE ÉLECTRONIQUE Strasbourg, 21 juin 2012 pc-cp\docs 2012\pc-cp (2012) 7 f rév PC-CP (2012) 7 rév COMITÉ EUROPÉEN POUR LES PROBLÈMES CRIMINELS (CDPC) Conseil de coopération pénologique (PC-CP) CHAMP D APPLICATION ET DÉFINITIONS

Plus en détail

Groupe de soutien à l Action Anti-Mine/Mine Action Support Group

Groupe de soutien à l Action Anti-Mine/Mine Action Support Group Groupe de soutien à l Action Anti-Mine/Mine Action Support Group Vendredi 4 avril 2008-04-07 Paris, Centre de Conférence International du Ministère des affaires Etrangères et Européennes Résumé Alors que

Plus en détail

La Suisse a besoin d une Institution nationale pour les droits humains Argumentaire de la Plateforme droits humains des ONG

La Suisse a besoin d une Institution nationale pour les droits humains Argumentaire de la Plateforme droits humains des ONG La Suisse a besoin d une Institution nationale pour les droits humains Argumentaire de la Plateforme droits humains des ONG Au départ Une coalition d ONG nationales a lancé en 2001 une campagne ayant pour

Plus en détail

Liste de points établie avant la soumission du cinquième rapport périodique du Cameroun

Liste de points établie avant la soumission du cinquième rapport périodique du Cameroun Comité contre la torture Liste de points établie avant la soumission du cinquième rapport périodique du Cameroun À sa trente-huitième session (A/62/44, par. 23 et 24), le Comité contre la torture a mis

Plus en détail

Guide pour adolescents

Guide pour adolescents Guide pour adolescents Guide pour adolescents Nous remercions le ministère de la Justice du Canada pour sa contribution financière. Nous remercions également Public Legal Education Association Saskatchewan

Plus en détail

En bref : que fait Amnesty International?

En bref : que fait Amnesty International? En bref : que fait Amnesty International? Amnesty International est l une des plus importantes organisations internationales de défense des droits humains. Des individus ordinaires, bénévoles et professionnels,

Plus en détail

Crimes internationaux

Crimes internationaux ADVOCACY CENTER TRIAL A CT CENTRE D ACTION JURIDIQUE DE TRIAL Crimes internationaux Ouverture à Genève d un Centre d action juridique pour la saisine des organes de protection des droits de l homme Introduction

Plus en détail

1. Introduction. Les grands axes du rapport

1. Introduction. Les grands axes du rapport Rapport alternatif sur la mise en oeuvre du Protocole facultatif à la Convention des droits de l enfant sur la vente d enfants, la prostitution des enfants et la pornographie mettant en scène des enfants

Plus en détail

Note sur l Amnistie en République Démocratique du Congo (RDC) Décembre 2004

Note sur l Amnistie en République Démocratique du Congo (RDC) Décembre 2004 UNITED NATIONS United Nations Mission in the Democratic Republic of the Congo NATIONS UNIES Mission de l Organisation des Nations Unies en République Démocratique du Congo MONUC CHILD PROTECTION SECTION

Plus en détail

AMNESTY INTERNATIONAL DÉCLARATION PUBLIQUE AILRC-FR MDE 24/018/2011 Jeudi 28 avril 2011

AMNESTY INTERNATIONAL DÉCLARATION PUBLIQUE AILRC-FR MDE 24/018/2011 Jeudi 28 avril 2011 AMNESTY INTERNATIONAL DÉCLARATION PUBLIQUE AILRC-FR MDE 24/018/2011 Jeudi 28 avril 2011 Syrie. La crise requiert une action de la part du Conseil des droits de l'homme Amnesty International a soumis la

Plus en détail

Concertation francophone de haut-niveau sur les violences faites aux femmes et aux filles

Concertation francophone de haut-niveau sur les violences faites aux femmes et aux filles Concertation francophone de haut-niveau sur les violences faites aux femmes et aux filles 57 e session de la Commission de la condition de la femme, 4 15 mars 2013 Plan d action francophone sur les violences

Plus en détail

Bruxelles, 7 juillet 2005 DOCUMENT N 65

Bruxelles, 7 juillet 2005 DOCUMENT N 65 XXXI e SESSION Bruxelles, 7 juillet 2005 DOCUMENT N 65 RESOLUTION SUR LES SITUATIONS DE CRISE POLITIQUE DANS L ESPACE FRANCOPHONE Militant pour le respect de la démocratie et de l Etat de droit, la commission

Plus en détail

CRC/C/OPSC/AZE/CO/1. Convention relative aux droits de l enfant. Nations Unies

CRC/C/OPSC/AZE/CO/1. Convention relative aux droits de l enfant. Nations Unies Nations Unies Convention relative aux droits de l enfant CRC/C/OPSC/AZE/CO/1 Distr. générale 12 mars 2012 Français Original: anglais Comité des droits de l enfant Cinquante-neuvième session 16 janvier

Plus en détail

Séminaire sur les violences commises à l égard des femmes

Séminaire sur les violences commises à l égard des femmes Séminaire sur les violences commises à l égard des femmes A l occasion de la journée internationale des droits de l Homme, le 10 décembre 2013, le ministère des Affaires étrangères a organisé un séminaire

Plus en détail

AMNESTY INTERNATIONAL

AMNESTY INTERNATIONAL AMNESTY INTERNATIONAL Déclaration publique Index AI : EUR 30/006/2006 (Public) Bulletin n : 296 ÉFAI 16 novembre 2006 Italie. Abou Omar : les autorités italiennes doivent coopérer pleinement avec toutes

Plus en détail

Rapport de situation Intervention d'urgence en Syrie 12 Juin 2013

Rapport de situation Intervention d'urgence en Syrie 12 Juin 2013 Rapport de situation Intervention d'urgence en Syrie 12 Juin 2013 5 millions d enfants syriens auront besoin d être sauvés cette année Le 7 Juin 2013, les Nations Unies ont lancé l appel au don le plus

Plus en détail

LA FRANCE, TERRE D ACCUEIL DES CRIMINELS DE GUERRE!

LA FRANCE, TERRE D ACCUEIL DES CRIMINELS DE GUERRE! LA FRANCE, TERRE D ACCUEIL DES CRIMINELS DE GUERRE! Pourquoi la France doit appliquer la compétence universelle Action des chrétiens pour l abolition de la torture. www.acatfrance.fr LA FRANCE, TERRE D

Plus en détail

COMMISSION AUTEUR DES VIOLENCES CAS PRATIQUE COMPARATIF

COMMISSION AUTEUR DES VIOLENCES CAS PRATIQUE COMPARATIF CARTA EUROPEA avec le soutien de la Commission Européenne et des barreaux des Programmes EUROMED DROIT et EURODROIT SUD EST MEDITERRANEE Siège social Maison de l Europe à Montpellier Adresse administrative

Plus en détail

Pour une Europe des droits de l Homme

Pour une Europe des droits de l Homme Le manifeste de l AEDH et de ses membres en vue de l élection 2014 du Parlement européen Bruxelles, le 11 Novembre 2013 1. Citoyenneté et démocratie et respect des droits de l Homme Une citoyenneté de

Plus en détail

Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009

Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009 Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009 Document de travail. Copyright Yves Sandoz. A ne pas citer ni reproduire Ouverture du Séminaire Ire demi-journée:

Plus en détail

Réponse à la consultation de la Commission européenne concernant le cadre juridique actuel régissant le droit fondamental à la protection des données

Réponse à la consultation de la Commission européenne concernant le cadre juridique actuel régissant le droit fondamental à la protection des données AEDH-Association européenne pour la défense des Droits de l Homme Rue de la Caserne, 33 1000 Bruxelles Numéro de registre : 0648187635-62 Réponse à la consultation de la Commission européenne concernant

Plus en détail

Le droit de la concurrence au service des entreprises

Le droit de la concurrence au service des entreprises Le droit de la concurrence au service des entreprises édité par : Le Conseil de la concurrence www.concurrence.lu 2013 index 1 2 3 Le droit de la concurrence au Luxembourg L autorité de concurrence luxembourgeoise

Plus en détail

Direction générale de la Législation

Direction générale de la Législation Direction générale de la Législation avant-propos La direction générale de la Législation et des Libertés et Droits fondamentaux conseille le ministre de la Justice dans le domaine du droit civil, du droit

Plus en détail

Annexe au document intitulé Communication relative à certaines questions de politique concernant le Bureau de Procureur : renvois et communications

Annexe au document intitulé Communication relative à certaines questions de politique concernant le Bureau de Procureur : renvois et communications Annexe au document intitulé Communication relative à certaines questions de politique concernant le Bureau de Procureur : renvois et communications La présente annexe au document de politique du Procureur

Plus en détail

utilisés en faveur d un relativisme culturel, allant à l encontre de l universalité des droits de l homme,

utilisés en faveur d un relativisme culturel, allant à l encontre de l universalité des droits de l homme, Documents de synthèse DS 2 20.12.09 IIEDH Observatoire de la diversité et des droits culturels Situation des droits culturels Argumentaire politique www.droitsculturels.org 1. Définition des droits culturels

Plus en détail

Le rapport de l ONU, une aide pour la RDC?

Le rapport de l ONU, une aide pour la RDC? Johanna Val Le rapport de l ONU, une aide pour la RDC? Malgré la fin génocide au Rwanda (1993-1994), la page n est pas tournée. L ONU a publié récemment un rapport évoquant la possibilité d un génocide

Plus en détail

RÉFUGIÉS. Le droit d asile au Canada

RÉFUGIÉS. Le droit d asile au Canada RÉFUGIÉS Le droit d asile au Canada Automne 2011 LE DROIT D ASILE AU CANADA Une personne peut obtenir le droit d asile au Canada si elle a qualité de réfugié ou de personne à protéger. Une personne a qualité

Plus en détail

des sanctions au-delà de la privation de liberté

des sanctions au-delà de la privation de liberté Avocats ASans Frontières Détention en Tunisie : des sanctions au-delà de la privation de liberté www.asf.be Avec le soutien de Durant les 24 années du régime autoritaire de Zine el-abidine Ben Ali (1987-2011),

Plus en détail

Rappelle dans ce contexte que l exécution des arrêts de la Cour peut nécessiter l implication du pouvoir judiciaire et des parlements ;

Rappelle dans ce contexte que l exécution des arrêts de la Cour peut nécessiter l implication du pouvoir judiciaire et des parlements ; Conférence de haut niveau sur la mise en œuvre de la Convention européenne des droits de l homme, une responsabilité partagée Déclaration de Bruxelles 27 mars 2015 La Conférence de haut niveau, réunie

Plus en détail

Le droit criminel et le droit de la famille

Le droit criminel et le droit de la famille FR 00 4 4 Le droit criminel et le droit de la famille Le droit de la famille et les femmes en Ontario Un seul droit de la famille pour toutes les femmes Renseignez-vous sur vos droits fodf Femmes ontariennes

Plus en détail

12. Questions relatives à Haïti

12. Questions relatives à Haïti 12. Questions relatives à Haïti Débats initiaux A. Lettre datée du 30 septembre 1991, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Représentant permanent d Haïti auprès de l Organisation des Nations

Plus en détail

LA CARAVANE DES DROITS DE L HOMME ORGANISEE PAR LE BARREAU DU TOGO L ASSOCIATION LA VOIE DE LA JUSTICE 6-11 DECEMBRE 2009

LA CARAVANE DES DROITS DE L HOMME ORGANISEE PAR LE BARREAU DU TOGO L ASSOCIATION LA VOIE DE LA JUSTICE 6-11 DECEMBRE 2009 LA CARAVANE DES DROITS DE L HOMME ORGANISEE PAR LE BARREAU DU TOGO ET L ASSOCIATION LA VOIE DE LA JUSTICE 6-11 DECEMBRE 2009 1 Le barreau du Togo et l association «la Voie de la Justice» ont organisé une

Plus en détail

LA CHARTE AFRICAINE DES DROITS DE L HOMME ET DES PEUPLES

LA CHARTE AFRICAINE DES DROITS DE L HOMME ET DES PEUPLES LA CHARTE AFRICAINE DES DROITS DE L HOMME ET DES PEUPLES Article premier : Les États membres de l'organisation de l'unité africaine, parties à la présente Charte, reconnaissent les droits, devoirs et libertés

Plus en détail

Les femmes, un moteur de la révolution arabe

Les femmes, un moteur de la révolution arabe Les femmes, un moteur de la révolution arabe Si l'on s'en tient aux images de télévisions, on pourrait croire que la Syrie est peuplée exclusivement d'hommes. Pourtant ce sont les femmes qui ont bravées

Plus en détail

Ligne directrice n 5 : COU:1

Ligne directrice n 5 : COU:1 Manitoba Ministère de la Justice Bureau des procureurs de la Couronne Directive d orientation Ligne directrice n 5 : COU:1 Objet : Nomination d un avocat indépendant Date : septembre 2012 ÉNONCÉ DES POLITIQUES

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE --00-- MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES --ooo--

REPUBLIQUE TUNISIENNE --00-- MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES --ooo-- REPUBLIQUE TUNISIENNE --00-- MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES --ooo-- REPONSE DU GOUVERNEMENT TUNISIEN AU QUESTIONNAIRE ELABORE PAR LE HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME EN VUE

Plus en détail

Je vis sans vivre pour moi

Je vis sans vivre pour moi la défense des droits de l homme Le Mémorial de Caen Recueil des Plaidoiries 2014 avocats Je vis sans vivre pour moi Inés Revuelta Molino Huelva Espagne 277 Le Mémorial de Caen Recueil des Plaidoiries

Plus en détail

LE TRAITEMENT DES PLAINTES DANS LES MAISONS DE RETRAITE

LE TRAITEMENT DES PLAINTES DANS LES MAISONS DE RETRAITE LE TRAITEMENT DES PLAINTES DANS LES MAISONS DE RETRAITE Cet article a été initialement publié dans l édition du printemps/été 2013 du bulletin de nouvelles d ACE Disponible à www.acelaw.ca Les différends

Plus en détail

ALLOCUTION DE M. BENJAMIN HOUNTON CHARGE DU BUREAU DU HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME POUR L AFRIQUE DE L OUEST

ALLOCUTION DE M. BENJAMIN HOUNTON CHARGE DU BUREAU DU HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME POUR L AFRIQUE DE L OUEST ALLOCUTION DE M. BENJAMIN HOUNTON CHARGE DU BUREAU DU HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME POUR L AFRIQUE DE L OUEST CONFERENCE REGIONALE SUR LA RATIFICATION DES INSTRUMENTS INTERNATIONAUX

Plus en détail

Cour européenne des droits de l homme. Questions & Réponses

Cour européenne des droits de l homme. Questions & Réponses Cour européenne des droits de l homme Questions & Réponses Questions & Réponses Qu est-ce que la Cour européenne des droits de l homme? Ces questions et réponses ont été préparées par le Greffe de la Cour.

Plus en détail

15. LA GESTION DES SITUATIONS D URGENCE : ENSEIGNEMENT ET FORMATION DANS LES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES AUSTRALIENS

15. LA GESTION DES SITUATIONS D URGENCE : ENSEIGNEMENT ET FORMATION DANS LES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES AUSTRALIENS 15. LA GESTION DES SITUATIONS D URGENCE : ENSEIGNEMENT ET FORMATION DANS LES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES AUSTRALIENS Dudley McArdle Emergency Management Australia Résumé: En Australie, c est aux instances

Plus en détail

Orientations. gouvernementales. en matière. d agression. sexuelle. Plan d action

Orientations. gouvernementales. en matière. d agression. sexuelle. Plan d action Orientations gouvernementales en matière d agression sexuelle Plan d action Édition produite par : La Direction des communications du ministère de la Santé et des Services sociaux Pour obtenir d autres

Plus en détail

PARLE AVEC ELLE Contre toutes les violences, dire et reconstruire Une installation photographique à partir des reportages de Lâm Duc Hiên

PARLE AVEC ELLE Contre toutes les violences, dire et reconstruire Une installation photographique à partir des reportages de Lâm Duc Hiên PARLE AVEC ELLE Contre toutes les violences, dire et reconstruire Une installation photographique à partir des reportages de Lâm Duc Hiên Présentation Partenaires Bruxelles et Anvers 2011 NOUS SOIGNONS

Plus en détail

GROUPE DE RÉDACTION SUR LES DROITS DE L HOMME ET LES ENTREPRISES (CDDH-CORP)

GROUPE DE RÉDACTION SUR LES DROITS DE L HOMME ET LES ENTREPRISES (CDDH-CORP) Strasbourg, 22 août 2014 CDDH-CORP(2014)10 COMITÉ DIRECTEUR POUR LES DROITS DE L'HOMME (CDDH) GROUPE DE RÉDACTION SUR LES DROITS DE L HOMME ET LES ENTREPRISES (CDDH-CORP) Projet de recommandation du Comité

Plus en détail

Outils de recouvrement d avoirs au Canada. Guide pratique

Outils de recouvrement d avoirs au Canada. Guide pratique Outils de recouvrement d avoirs au Canada Guide pratique Outils de recouvrement d avoirs au Canada Guide pratique I. INTRODUCTION Tout comme il appuie les instruments juridiques internationaux tels que

Plus en détail

«La prison est la seule solution pour préserver la société.»

«La prison est la seule solution pour préserver la société.» «La prison est la seule solution pour préserver la société.» Nous n enfermons rien d autre en prison qu une partie de nous-mêmes, comme d autres abandonnent sur le bord de la route leurs souvenirs encombrants

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE E/CN.4/Sub.2/2003/12/Rev.2 26 août 2003 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION DES DROITS DE L HOMME Sous-Commission de la promotion et de la

Plus en détail

Action de l UE : défendre les droits des victimes

Action de l UE : défendre les droits des victimes défendre les droits des victimes Quel est le problème? Chaque année dans l UE, plus de 75 millions de personnes sont victimes de délits graves et 40 000 meurent dans des accidents de la route. Ces événements

Plus en détail

Le droit pénal et la non-divulgation du VIH

Le droit pénal et la non-divulgation du VIH Le droit pénal et la non-divulgation du VIH Comprendre le droit pénal canadien Les sources du droit Au Canada, les crimes sont principalement définis par le Code criminel et, dans une moindre mesure, par

Plus en détail

Muriel RAMBOUR. Université de Haute-Alsace

Muriel RAMBOUR. Université de Haute-Alsace LA SÉCURITÉ DES CITOYENS PAR LA PROTECTION DES VICTIMES DE LA CRIMINALITÉ DANS L UE UE Muriel RAMBOUR Université de Haute-Alsace 18 mai 2011 présentation par la Commission européenne de ses propositions

Plus en détail

Rapport global 2010 du HCR

Rapport global 2010 du HCR et Australie Chine États insulaires du Pacifique Japon Mongolie Nouvelle-Zélande Papouasie-Nouvelle-Guinée République de Corée République populaire démocratique de Corée 290 Rapport global 2010 du HCR

Plus en détail

DOSSIERS TRANSMIS EN LIEN AVEC LA CORRUPTION

DOSSIERS TRANSMIS EN LIEN AVEC LA CORRUPTION Cellule de Traitement des Informations Financières Avenue de la Toison d Or 55 boîte 1 1060 Bruxelles Tél. : +32 2 533 72 11 Fax : +32 2 533 72 00 E-mail : info@ctif-cfi.be NLcorruption version5 Janvier

Plus en détail

Les ENGAGEMENTS de Paris Version Consolidée

Les ENGAGEMENTS de Paris Version Consolidée Les ENGAGEMENTS de Paris Version Consolidée Engagements de Paris en vue de protéger les enfants contre une utilisation ou un recrutement illégaux par des groupes ou des forces armés en place d un mécanisme

Plus en détail

COUR PENALE INTERNATIONALE

COUR PENALE INTERNATIONALE ICC-01/04-01/06-917 30-05-2007 1/10 EO PT COUR PENALE INTERNATIONALE Original : Français No : Date de dépôt : 29 mai 2007 LA CHAMBRE PRELIMINAIRE 1 Composée comme suit : M. le Juge Claude Jorda Mme la

Plus en détail

Garde de jour pour enfants

Garde de jour pour enfants Garde de jour pour enfants comprendre les dispositions de garde et les ordonnances de la cour criminelle ou du tribunal de la famille Contexte Les garderies ont pour principale tâche de préserver en tout

Plus en détail