Bourideys. Rendez-vous 17 décembre h30-18h. Decembre 2002 N 18. Le bus aquitain de la 3D. Nouveaux contenus de service public

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bourideys. Rendez-vous 17 décembre 2002-8h30-18h. Decembre 2002 N 18. Le bus aquitain de la 3D. Nouveaux contenus de service public"

Transcription

1 N 18 La lettre mensuelle de Aquitaine Europe Communication, l acteur aquitain de la Société de l Information Sommaire Point de vue d Aquitaine Quelle liberté pour les universités par Véronique Bogati, LaBRI Transfert Renater3, rester dans la course La nouvelle version du réseau de la recherche française se déploie. Rendez-vous 17 décembre h30-18h Le bus aquitain de la 3D Visite guidée et commentée au départ de la Galerie technologique de l AEC, Cité Mondiale, Parvis des Chartrons à Bordeaux. Images de synthèse, réalité virtuelle, deuxième monde, 3D, autant de vocables qui attestent de la forte présence des images numériques dans notre quotidien professionnel, notre vie privée, nos loisirs. L Aquitaine dispose d un pôle de compétences bien réel dans ce domaine. Afin d apprécier ce savoir-faire là où il s exprime, l AEC affrète un bus pour une visite guidée et commentée des entreprises qui font la 3D dans notre région. Programme : pre-programme_bus3d.pdf Inscriptions : Page 2 Nouveaux contenus de service public Les internautes attendent des démarches simplifiées, pas une transposition de l existant. Comment Anglet gagne ses arobases Le site de l agglomération d Anglet met en évidence la réflexion entre contenus et usages. Plus de TIC à vocation citoyenne Page 3 Priorité à la Société de l Information dans la recherche européenne confirmée par la conférence IST de Copenhague. Réalité mondiale à Montpellier Page 4 L IDATE réunit le monde des télécoms autour d un constat stratégique commun. Télésanté : un portail ouvert Page 5 L Aquitaine dévoile le premier portail dédié à un réseau de cancérologie régional. La WebRevue pratique de l AEC Avant que le haut débit déborde : quelques bouées pour surfer sans boire la tasse. JuriTiC, la chronique juridique La répression pénale du spamming. 2003, l année charnière Page 6 Page 7 Multimédiaville 2002 donne douze mois aux acteurs locaux des TIC pour anticiper les attentes. L agenda AEC de décembre 2002 Page 8 Bourideys Le 7 décembre prochain, Bernard DONNEVE, Maire de Bourideys (Gironde) reçoit quelques amis. Mais il a averti de l inutilité de venir avec téléphone portable car, sauf dans certaines zones, le téléphone mobile ne fonctionne pas. Bourideys n est pourtant pas si loin. Langon et Bazas sont à 28 km, Mont-de-Marsan et Bordeaux à 60 km. Salle communale rénovée, plan d eau créé, espaces publics aménagés et plusieurs gîtes. Mais voilà, les locataires de ces gîtes s informent sur la liberté d utiliser les mobiles ; un sur deux ne donnent pas suite. Des commerciaux et des ouvriers de la forêt évitent l auberge de la Haute Lande car ils ne peuvent être joints. Difficile d imaginer la création d une petite entreprise et le haut débit reste toujours un rêve inaccessible. Le maire de Bourideys aurait pu venir à Copenhague comme les participants au regroupement annuel d IST 2002 (Technologies pour la Société de l Information) des acteurs européens de la société de la connaissance. Un compte rendu en est proposé dans ce numéro 18 de la lettre infos AEC. A Copenhague, l avenir est formulé, proposé, expliqué. Les stratégies sont évidemment exprimées avec la conviction de la réussite et la lucidité des réalités propres à l Europe, bientôt élargie à 25 pays. Nouveau credo : La force des usages porte aujourd hui le développement des réseaux. Ce mois de décembre 2002 est important pour les Bourideysiens (nom des 85 habitants de Bourideys). Après Copenhague, Jean-Pierre RAFFARIN, Premier Ministre, a proposé le plan RESO 2007 : pour une république numérique dans la société de l information. Le 13 décembre, le Comité interministériel d Aménagement et de Développement du Territoire doit prendre des décisions importantes pour notre région. Les Assises des Libertés Locales du 16 novembre dernier à Bordeaux n ont guère mis en valeur les TIC mais précisé certaines règles de la décentralisation et révélé le besoin de participer aux décisions structurantes de la vie de nos territoires en relation étroite avec l Etat. Les réponses de la région aquitaine, des départements, des collectivités urbaines et des pays devraient donc être dopées par la remise sur le chantier de cette nécessité : la couverture de la téléphonie mobile et le haut débit pour tous et vite. Début février 2003 nous proposons d en tirer les fils avec les acteurs de Copenhague et de Bourideys. Marcel Desvergne Président de l AEC

2 p2 Retrouvez l information TIC d Aquitaine sur le portail de l AEC AECinfo, la lettre d information de l acteur aquitain de la Société de l information est éditée par Aquitaine Europe Communication, 23 Parvis des Chartrons Bordeaux. Téléphone : +33 (0) Fax : +33 (0) Directeur de publication : Hervé LE GUYADER. Service Informations : Frédéric AUTECHAUD, Yvan BAREYT, Benoit FUERTES, Laurent-Pierre GILLIARD. Ont collaboré à ce numéro : Marcel DESVERGNE, Thierry ULMET, Julie DULEU-BURRE, Xavier DAVERAT. Ce numéro a été imprimé à 1000 exemplaires par Balauze&Marcombe à Canejan (33). Couverture : (33113) Bourideys sur mobile / photomontage Une photo du téléphone NOKIA celui qui prend des photos - en 458 x 850 pixels déniché sur par la fonction de recherche d images de Google, un morceau de forêt trompeur vu sur et une vignette du bourg de Bourideys (33) capturé sur le site Bourideys, Espace Nature, hebergé sur une page temporaire http: //thierry.baudron.free.fr/html/accueil.html en attendant un nom de domaine. Cinq minutes de Photoshop pour mettre Bourideys dans l écran du téléphone et accorder les contrastes. Les opérateurs de téléphonie mobile espèrent nous donner envie d échanger des images au format timbre poste pour faire progresser leur revenu par abonné. Mais nous ne sommes pas tous des philatélistes du MMS. Nos usages mûrissent et nos attentes aussi. Comment admettre que certains puissent regarder des pinups en GPRS alors que d autres quittent la couverture de leur opérateur en changeant de parcelle? La prouesse n est pas prête de remplacer la qualité de service. Point de vue d Aquitaine Quelle liberté pour les universités Maintenir l esprit critique du chercheur tout en servant les enjeux économiques! Les pressions internationales entraînent des réductions de plus en plus significatives des dépenses publiques. Les universités, initialement établissements d enseignement supérieur, risquent de ne plus ressembler qu à de grands centres de formations où les étudiants seraient des ouvriers hautement qualifiés jetés dans les bras du commerce. Que va donc devenir le droit à la liberté d expression des universités et que l Etat lui a largement reconnu? Comment nourrir l esprit critique de l enseignant et du chercheur si la quête des financements privés lui prend de plus en plus de temps? Qui va s engager dans la voie des études scientifiques longues et assurer ainsi le relais d une population scientifique vieillissante si les conditions privées demeurent toujours plus attractives apparemment? Entre industriel et universitaire, quel partenariat peut être mis en place si les droits et devoirs mutuels de chacun ne sont pas clairement identifiés, si l intérêt financier demeure le seul objectif, le premier étant contraint par un marché de plus en plus concurrentiel, le second étant contraint par la recherche de nouveaux moyens humains et matériels que l Etat ne peut plus assurer seul? Autrefois, les scientifiques pouvaient explorer les voies nouvelles qui s offraient à eux dans le cadre de leurs travaux de recherche, en toute quiétude et sécurité matérielle. Aujourd hui, la recherche financée par le privé poursuit des buts plus précis, plus exigeants dont la finalité est la production de biens commercialisables au détriment d une certaine recherche fondamentale. Maintenir l espace de liberté nécessaire aux universités et laboratoires de recherche publique pour qu ils puissent continuer à servir l intérêt général en toute connaissance critique et toute intégrité intellectuelle, ouvrir toujours plus ces espaces aux industriels, moteur de l emploi et de l économie, pour qu ils puissent continuer à produire des biens en bénéficiant des résultats et compétences de la recherche publique, deux enjeux indissociables pour se positionner parmi les grandes entités scientifiques internationales. Développer une véritable culture scientifique et technique, dans un paysage économiquement redéfini, c est reconnaître que la recherche est un véritable moteur de la croissance et de l emploi, que le chercheur est un véritable acteur dans ce nouveau paysage de diffusion et de partage de la connaissance, que l idée développée grâce aux moyens complémentaires des industriels se concrétise et est mis à la disposition du citoyen, à travers mille objets et services de son quotidien. Véronique Bogati LABRI - Université Bordeaux 1 Renater 3, rester dans la course La nouvelle version du réseau de la recherche française se déploie : 2,4Gbit, IPv6 et le monde Renater, le Réseau National de Télécommunications pour la Technologie, l Enseignement et la Recherche qui interconnecte les réseaux de collecte et donne accès aux réseaux analogues dans les autres pays du monde évolue actuellement. Cet outil nécessaire à la stratégie européenne de recherche s intégrera dans son maxi réseau GEANT, fournissant au passage une passerelle performante vers l Internet 2 américain baptisé Abilene et le réseau TEIN (trans eurasia information network) coréen. Conforme au protocole Internet v6, Renater 3 offrira une capacité de 2,4 Gbit par seconde sur la quasi totalité de ses 30 points de connexion régionaux. Ce niveau de performance ouvre des perspectives nouvelles en matière d expérimentation d applications ayant recours à des échanges massifs de données. Interdit d applications commerciales, Renater 3 est dédié au monde universitaire : chercheurs, labos mais aussi étudiants. Mais au Sur le web : Véronique Bogati Responsable du transfert technologique au Laboratoire Bordelais de Recherche en Informatique travers des programmes de R&D européens, Renater 3 peut servir des projets régionaux.

3 Information stratégique Nouveaux contenus de service public S agissant d administration électronique, les internautes d Aquitaine s attendent à des démarches simplifiées et des réponses rapides. Une simple transposition de l existant décevrait probablement. Les attentes exprimées par les Aquitains en matière de services publics en ligne ne diffèrent pas de celles des internautes des autres régions de France ni d ailleurs des objectifs premiers des réformes en cours : une simplification générale. La perspective de pouvoir enclencher à distance des procédures administratives comme le renouvellement d une pièce d identité apparait comme l un des souhaits principaux des Aquitains sondés en 2002 par l AEC (au 3e rang des services proposés). On peut préciser que cette demande recouvre plus encore l accès à une information valide, une explication simple du déroulement de la procédure et le suivi de son traitement qu à sa réalisation par des moyens exclusivement numériques. Internet est vu comme une source d information, pas comme un monde parfait se substituant miraculeusement à l organisation administrative. Les Aquitains souhaitent disposer de Sur le web : p3 Comment Anglet gagne ses arobases Si le label Villes Internet a distingué le portail de l agglomération d Anglet, transformant le «A» du BAB en il met surtout en évidence la valeur de l effort de réflexion entre contenus et usages. Au même titre que celui d Agen, le site de la ville d Anglet s est vu attribuer trois arobases par le label Villes Internet. Une occasion d envisager avec Liane Beobide, Directrice de la Communication en charge du site, les stratégies qu une équipe municipale doit mettre en œuvre pour assurer la cohérence entre les contenus en ligne et les attentes de ses administrés. AEC : Comment s organise la collecte de l information et sa remise à jour? Liane Beobide. : «La collecte de contenus d un site comme le notre s opère inévitablement dans une logique multi-sources. 80% de l information mise en ligne est extraite des documents produits par les services municipaux. Au lancement du site actuel, début 2000, il a fallu une bonne dose de méthode Coué pour instituer des processus fonctionnels de remontée et de validation de l information. Depuis, nous nous attachons à perfectionner tout ce qui peut l être en systématisant les procédures au travers de document calibrés ; des fi ches transmises à échéance régulière. Toutefois, parce qu il n est pas envisageable de tout automatiser, nous avons fait évoluer le profi l du poste d assistant du webmestre vers ces problématiques de validation et de contact avec les agents des Sur le web : sources d informations conçues selon leur logique, celle d un utilisateur peu informé. Par exemple, l éducation à l échelle d une ville est une problématique d usager, pas le fait de savoir de qui, Département, Région ou Ministère dépend tel ou tel établissement. Les professionnels des systèmes d information appelent cela le «middle offi ce». Construits autour de problématiques ciblées, ils ne correspondent plus à des contours administratifs existants. Selon une logique commune avec les projets de systèmes d information dédiés aux administrations, ces outils sont des sources de réponses conçus autour de priorités telles que l accessibilité maximale, tant technique que sémantique, la validité des contenus et la mise en commun des moyens d entités administratives autonomes. C est d ailleurs sur ce point que la démarche s avère complexe : le regroupement d information organisé sous une thématique, aussi efficace soit-il pour l usager, n offre pas la visibilité et la reconnaissance de sites web propres services municipaux. La collecte d informations validées est un travail à part entière.» AEC : Comment diagnostiquer les attentes des utilisateurs? L. B. : «Durant les deux années qui se sont écoulées, nous avons conduit des sondages sur site et hors site en mettant l accent sur les attentes de populations d utilisateurs défi nies. Nous nous sommes tourné vers les fournisseurs d accès publics comme le club informatique local, le bureau d information jeunesse et l espace culturel de la ville. Il est progressivement apparu que la demande évoluait vers des problématiques moins générales que prévu. Je compare la structure actuelle du site à une radiographie de la mairie ; mais l utilisateur, lui, exprime avant tout des attentes pointues pour des services ciblés. En d autres termes, il est bien plus sensible à la disponibilité d un service d abonnement électronique simplifi é à la bibliothèque qu à la publication des horaires d ouverture.» à chaque administration. La technique du comarquage et l existance de sources d information standardisées en XML permettent d envisager la coexistence des deux approches : chaque service administratif nourrit son site et le portail thématique Public.fr, la déclinaison Public local Prolongement du site Servicepioche l information et la présente. Cela «locale» conçue par la Caisse des Dépôts et la Documentation revient malgré tout à définir de nouvelles Française est destinée à entités administratives, riches d un savoirfaire technique simplifier le comarquage. propre, chargées exclusivement d organiser l information des autres services. Mais peutêtre est-ce le véritable enjeu de l internet citoyen que de savoir «emballer» l existant administratif AEC : Faire plus ou faire mieux mais jusqu ou? L. B. : «Nous avons enclenché une refonte progressive qui devrait se concrétiser à la fi n du premier semestre Il s agit de mettre en place des sites dédiés aux besoins de populations d utilisateurs : associations, particuliers, petits commerçants, etc. Chacune de ces «briques» sera intégrée dans le nouveau portail général d Anglet. Cette approche, résolument tournée vers les attentes des usagers, est la grande tendance exprimée lors des échanges de vues que nous avons pu avoir au cours de Multimediaville 2002 à Bordeaux avec la communauté des responsables de sites municipaux présents.» Anglet.fr Un portail salué pour la qualité de ses contenus mais qui, du point de vue de ses animateurs, est encore trop proche de l organisation des services municipaux

4 p4 EN BREF LaBRI du libre Dans le cadre de ses «Rendez-vous de la Technologie», le Laboratoire Bordelais de Recherche en Informatique organise le jeudi 5 décembre 2002 une journée intitulée : «Logiciels Libres : pour une nouvelle stratégie du système d information et de l informatique industrielle». Alternative pertinente aux systèmes propriétaires, les logiciels libres peuvent-ils répondre véritablement aux besoins d infrastructure des systèmes d information déployés dans les entreprises? Information au logiciels%20libres.htm Bilan local de l accès public L association Médias-cité propose en décembre, dans le cadre de son action avec le Conseil Régional d Aquitaine, une série de Rencontres Locales de l Accès Public à internet et au multimédia qui permettront d établir un bilan national et régional sur les programmes d actions, la typologie des lieux d accès, les usages, etc. Première de la classe En présence de Jean-Paul Delevoye, ministre de la fonction publique et de l aménagement du territoire, le comité de suivi des fonds structurels européens réuni à Bordeaux le 29 novembre, a mis «en exergue l avance de l Aquitaine, qui fait figure de première de la classe parmi les régions concernées par les fonds européens, puisqu elle présente les meilleurs taux de programmation et de réalisation». Sud Ouest, le 02/12/02 Contre la fracture en ville Les maires et représentants des villes membres du réseau international des villes Global Cities Dialogue ont approuvé une Déclaration sur la lutte contre la fracture numérique lors de leur rassemblement à Bologne les 24 et 25 octobre. Selon la Déclaration, «Les villes devraient participer au développement d une vision commune d une société de l information inclusive, qui lutte contre la fracture numérique et met effectivement en valeur les TIC pour lutter contre la pauvreté et l exclusion, stimuler le développement, rendre l éducation accessible à tous et assurer la diversité culturelle et linguistique.» La Déclaration de Bologne devrait contribuer à la préparation du Sommet Mondial des Maires sur la Société de l Information (WMSIS) prévu en décembre 2003 et du Sommet Mondial sur la Société de l Information qui se tiendra à Genève à la même époque millions de mobiles, émois La production mondiale de téléphones mobiles devrait atteindre 401 millions d unités fin 2002, soit une hausse de 10,6% par rapport à l an dernier. Les fabricants chinois, en répondant à l explosion de leur marché intérieur, ont particulièrement contribué à une situation oû l offre de combinés semble excéder la demande. Société de l information Plus de TIC à vocation citoyenne Confirmation à la conférence IST de Copenhague : Les technologies de la société de l information sont la priorité de la recherche européenne. La conférence «IST 2002 Partenariats pour l avenir», qui s est tenue du 4 au 6 novembre 2002 à Copenhague, avait pour objectif de renforcer les réseaux de R&D à un moment où le secteur des technologies de l information connaît des difficultés et où le 6ème programme-cadre de recherche et de développement technologique (PCRDT) de l Union Européenne est sur le point de démarrer. La conférence IST 2002 est organisée conjointement par la Commission européenne et le ministère danois de la Science, de la Technologie et de l Innovation. Les commissaires Erkki Likanen, chargé des entreprises et de la société de l information, et Philippe Busquin, chargé de la recherche, ont inauguré la conférence aux côtés de Helge Sander, ministre danois de la Science, de la Technologie et de l innovation. IST 2002 a attiré plus de participants. En marge des ateliers et des sessions plénières, les 43 sessions de partenariat proposées par des entreprises et des chercheurs européens dans le domaine des technologies de l information ont été particulièrement suivies. «Ces travaux sont essentiels pour veiller à ce que l Europe conserve sa compétitivité dans le futur et qu elle demeure un lieu attrayant pour les activités commerciales et les investissements», a déclaré M. Likanen. La conférence balayait des thèmes tels que le protocole internet version 6, les réseaux de prochaine génération, les interfaces intelligentes de type humain, l e-business et le travail mobile.l exposition des résultats des projets de R&D cofinancés par l UE reflétait donc les intérêts et les besoins de la communauté des chercheurs et des entreprises européennes dans le secteur de la société de l information, et comportait des présentations sur les thèmes de la communication omniprésente, des communications mobiles et multimédias prêtes à la commercialisation, de la sécurité adaptative et des interactions naturelles avec la connaissance. Pour la première fois, cette manifestation annuelle était ouverte à tous les chercheurs européens du secteur des TIC, que leurs activités soient financées au niveau européen, national ou régional voire entièrement par les entreprises. Pour Erkki Liikanen, «la technologie pour la technologie n apporte pas de valeur. Le développement des technologies doit bénéficier avant tout aux citoyens, aux entreprises et à la société civile». Philippe Busquin, s est félicité que le Conseil européen de Barcelone de mars dernier ait porté l effort de recherche en Europe à 3% du PIB d ici Cet objectif permettrait de rattraper le sous-investissement en R&D du continent européen par rapport aux Etats-Unis et au Japon. Quels enseignements retenir pour l Aquitaine? La manifestation IST 2002 a précédé le lancement du premier appel à proposition IST prévu le 15 décembre 2002, tandis qu un deuxième appel est planifié en juin 2003 (voir les précédents AEC Info et les compte rendus des ateliers du 6ème PCRD organisés par l AEC). Rappelons que le budget de recherche total pour cette action IST s élève à millions d euros auxquels s ajoutent les 200 millions du budget pour la mise au point de l infrastructure et du réseau de recherche GEANT, soit l action la plus fortement dotée du 6ème PCRD. Par ailleurs, l appel à manifestation d intérêt au titre du 6ème PCRD a donné lieu a 2591 propositions pour le champ des TIC (sur un total de propositions, soit le deuxième champ de propositions en terme de résultats). 27 projets ont été soumis par l Aquitaine. Plus que jamais les programmes européens représentent une opportunité pour le co-financement de projets TIC. Le lancement du 6ème PCRD est une occasion pour donner naissance ou valoriser des projets profitables pour l Aquitaine : des services et contenus à plus forte valeur ajoutée, la modernisation du secteur public et des administrations, des systèmes de santé encore plus efficaces, une meilleure inclusion des citoyens défavorisés, l amélioration des méthodes d apprentissage et d éducation. Bref, en plaçant les personnes au cœur de la Société de l Information. 437 projets, trois élus IST 2002 a attiré plus de participants. Très prisées, en marge des ateliers et des sessions plénières, les 43 sessions de partenariat proposées par des entreprises et des chercheurs européens dans le domaine des technologies de l information. Sur le web : le site IST Le village du Prix européen IST présentait les 20 lauréats choisis par le Conseil européen des sciences appliquées et de l ingénierie (Euro-CASE) parmi les propositions présentées par 437 entreprises et institutions innovantes de 27 pays - le nombre de participants le plus élevé depuis la création du prix en Les trois gagnants ont reçu chacun un Grand prix de euros. ADAPTO : premier système d audition numérique à partir de la reconnaissance de la voix. KONRAD : logiciel d analyse et d optimisation des traitements radiothérapeutiques par le calcul automatisé des doses à administrer. DECUMA HANDWRITING RECOGNITION : système de reconnaissance d écriture permettant à des terminaux du type mobiles et PDA de recevoir des documents texte quel que soient les styles d écriture ou les caractères. Sur le web :

5 Telecoms Réalité mondiale à Montpellier L IDATE réunit le monde des télécoms autour d un constat stratégique commun. Dès l ouverture des Journées Internationales 2002 de l IDATE, son président Francis Lorentz ouvrait le débat avec ce qui sera le leitmotiv de ces deux jours : passer d une stratégie d offre à une stratégie de demande. Le taux moyen de pénétration du mobile en Europe était de 76% à la mi 2002, contre 47% pour les Etats-Unis et 56% pour le Japon. Mais les opérateurs s intéressent surtout au revenu par usagers, c est-à-dire aux différentes dépenses que font les usagers pour leur mobile : renouvellement de l appareil et abonnement évidemment, mais désormais, et de plus en plus, services complémentaires tels que SMS, forfaits de facturation à la seconde, réception d sur le téléphone ou services multimédia. Derrière les très bons chiffres d équipement des européens se cachent de faibles revenus : 30 euros par usager en Europe contre 75 au Japon. S ils semblaient tous redécouvrir l usager, les opérateurs présents à Montpellier Orange, SFR, Bouygues Télécom, Deutsch Telekom, British Telecom, étaient également à l unisson sur les premières applications qui devraient accrocher le public : le couple photo + téléphone la «killer application» du moment, les jeux, puis la localisation, plus tard, la reconnaissance vocale. Le chemin «de la téléphonie mobile vers l Internet de poche», pour reprendre la formule de Bouygues Télécom, est tracé. Jusque là les technologies définissaient les applications qui engendraient les contenus ; désormais, les acteurs du marché veulent penser les contenus avant de développer des applications utilisant au mieux le potentiel des technologies nouvelles. Avec 10 millions de lignes ADSL pour 48,9% des ménages, la Corée fait figure de cas d école lorsqu on parle de déploiement du haut débit. Hansuk Kim, Directeur de la Recherche de Korean Télécom, analyse cette réussite par quatre facteurs clés indissociables : une acceptation culturelle des technologies, propre aux pays ne possédant pas de richesses naturelles, passage obligé pour une compétitivité et une présence au niveau mondial. Ce que les Coréens résument par «digital or die», le numérique ou la mort! le rôle des politiques : des investissements de l Etat aux incitations financières pour l équipement des ménages, en passant par le câblage de tout nouvel immeuble construit, le déploiement des réseaux passe par une volonté politique forte et pragmatique, un rôle de déclencheur et de régulateur. la demande : les Coréens sont friands des nouvelles technologies, mais une très forte demande existait pour quatre types de services. La bourse pour laquelle 50% des transactions journalière sont effectuées en ligne. Les jeux vidéo en réseau, véritable phénomène de société en Corée (il est à noter que l augmentation du temps passé par les jeunes sur des jeux vidéos se fait au détriment de la télé). Les deux autres services forts prisés étant la formation en ligne et la vidéo en ligne. un réponse à une situation géographique particulière où 70% de la population est regroupée dans les 7 plus grandes villes aussi bien qu à la nécessité de diminuer les coûts des réseaux de télécommunication. Enfin, il semblerait que le catalyseur de cette réussite Coréenne ait été une gestion du temps exemplaire qui a permis d atteindre une masse critique de connectés le plus vite possible, rendant ainsi rentable ce marché. L intervention Coréenne aurait presque fait oublier la crise des Télécoms actuelle. Pour certains, une de ses causes viendrait de la course au déploiement de réseau alors même que l augmentation des flux faiblissait, ne justifiant donc plus de tels investissements. Kathleen Q. Abernathy, commissaire à la Federal Communications Commission (équivalent de l Agence de Régulation des Télécommunications aux Etats-Unis), précise que cette escalade au déploiement de réseau de toujours plus hauts débits est contraire à la logique de l évolution des techniques de compression de données. Pour Jo Cornu, Membre du conseil d administration d Alcatel, il faut se demander pourquoi déployer de la fibre en final alors que le cuivre suffit : les dernières technologies DSL permettent des débits de 5Mbits/s alors que les dernières technologies de compression ramènent la qualité vidéo à 1Mbit/s. La tendance est plutôt au ralentissement des investissements pour réduire les dettes. Les produits existent, il faut les vendre aux clients. Le risque est donc maintenant que cette baisse des investissements n entraîne à moyen terme, une baisse de la compétitivité des entreprises européennes. Cet appel à la mobilisation des Etats et des entreprises a trouvé un relais aussi bien auprès de Erkki Likanen, commissaire européen pour l entreprise et la société de l information, que de Ben Verwaayen, PDG de BT Group. L IDATE avait réuni à Montpellier la fine fleur des décideurs du secteur télécom européen et mondial EN VUE A plein goulot Commander Le guide AEC TIC : la méthode scandinave* L AEC a compilé dans ce guide un ensemble d articles et de points de vue issus des travaux de la mission d étude Aquitaine en Finlande et en Suède du 16 au 21 septembre Commandez par téléphone au par télécopie au par courrier à AEC, 23 Parvis des Chartrons, Cité Mondiale, Bordeaux Cedex par Internet p5 L enquête Ipsos Génération haut débit dresse le profil des utilisateurs de l internet rapide : une population jeune et féminine. 23% des ans disposent d une telle connexion, alors que seulement 18% de cette tranche d âge est connectée en bas débit. La tendance est identique pour les femmes: 44% en haut débit, 38% en bas débit. Pas de fracture sociale visible entre les connectés haut débit et bas débit mais la tranche de revenus la plus basse est constituée pour moitié de personnes de moins de 25 ans, qui ne sont pas indépendants financièrement. L institut note que le haut débit touche deux publics distincts. D un côté, des internautes déjà confirmés qui considèrent le passage au câble ou à l ADSL comme une mise à jour de leur technologie. De l autre, des novices qui intègrent d emblée le haut débit. Les connectés haut débit passent environ deux fois plus de temps en ligne asp convertis par semaine France Télécom annonce 1,1 million d abonnés à l ADSL et une cadence d abonnement de accès par semaine, soit un rythme quatre fois supérieur à celui enregistré au cours du premier semestre Pour Thierry Breton : L ADSL est devenu un produit grand public au même titre que la télévision couleur, le DVD ou le téléphone mobile. Le communiqué annonce que fin 2002, près de 21 millions de lignes téléphoniques auront un accès à l ADSL - soit un taux de couverture nationale de 74 % - et que près de 80 % des sites d entreprises seront également couverts par les technologies xdsl. L opérateur a investi plus de 500 millions d euros sur trois ans ( ) pour déployer l ADSL sur ses réseaux en France. 2 mégabits au plus vite Pour Philippe Beliaeff, directeur du cabinet d études Siticom, l ensemble des usages domestiques du haut débit - y compris les applications liées à la vidéo et les transferts de données entre machines - ne réclamera pas une bande passante supérieure à 2 mégabits par seconde d ici cinq ans. A moins que naissent des usages nouveaux (!).

6 p6 EN AQUITAINE Lot-et-Garonne : l avis des Une étude du Conseil Général du Lot-et- Garonne ( adolescents interrogés), conclut que les ans sont bien équipés en matériels informatiques. Plus de 70 % ont un PC et près de 40 % disposent d un accès à Internet. De même, quoique dans une moindre proportion, 44 % des collégiens possèdent un téléphone portable et 36 % un poste de télévision dans leur chambre. Par ailleurs, près des deux tiers d entre eux - et plus particulièrement les garçons - déclarent que l usage de l ordinateur est principalement motivé par le jeu, les autres possibilités offertes par l informatique n arrivant que bien après. Label Villes Internet 2002 : pour l Aquitaine La remise des Labels Villes Internet 2002 a fait l objet d une actu dans les colonnes de notre précédente édition (voir en page 5). Toutefois, il manquait à la liste des lauréats, le nom des communes aquitaines récompensées pour leur initiative en matière d Internet local. ont été ainsi attribuées à Agen et Anglet et à Blanquefort et Lormont. Cela méritait d être précisé. Plus d informations sur le site. Les posters AEC s exposent à MultimédiaVille 2002 Invité le jeudi 14 novembre par le journaliste Olivier Devillers (e-locale) à participer à l atelier «Comment accéder aux fonds européens?» inscrit au programme de MultimediaVille 2002, Thierry Ulmet a décrit aux représentants des collectivités locales présents les actions mises en place par l AEC pour la promotion des programmes liés aux TIC en région Aquitaine. multimediaville/index.htm e-santé système d information TéléSanté : un portail ouvert L Aquitaine dévoile le premier portail dédié à un réseau de cancérologie régional. Avec le lancement officiel du portail SIRCA, c est le premier volet grand public du projet TéléSanté Aquitaine qui vient de s ouvrir. Réunis ce 27 novembre autour du Président et du Préfet de Région, Alain Rousset et Christian Frémont, Marcel Desvergne, président de l AEC et de Michel Férillot, Conseiller Régional délégué à la Société de l Information, les partenaires du projet ont tenu à rappeler en préambule les principaux enjeux du Système d Information du Réseau de Cancérologie d Aquitaine, et plus largement de TéléSanté Aquitaine. Pour Hervé le Guyader, Directeur Général d Aquitaine Europe Communication, un rappel historique s impose d autant que TéléSanté Aquitaine s inscrit dans le prolongement des projets DILEMMA et PROMPT, auquel l AEC s est trouvé associée dès sa création en 1996, avant de s investir dans le projet RUBIS qui posera les bases de SIRCA en septembre Le déploiement des normes d interopérabilité constitue l un des temps forts de ce processus de mutualisation des ressources partagées qui nécessite que les solutions techniques soient compatibles entre elles. L AEC peut également faire valoir son antériorité dans le domaine des TIC appliquées à la santé : la première exposition du CEC (AEC de l époque) avait pour thème «La Télé-médecine : a notre santé!» (avril 1996) et a été suivie de modules de formation dans le cadre du projet PROMPT. Pour Jean-Louis Renaud-Salis, Directeur du Réseau Cancérologie Aquitain, les réseaux de santé apporte une réponse cohérente et innovante aux nouveaux défis de la santé. Cette organisation régionale et départementale dispose aujourd hui des moyens qui lui permettent de mener à bien sa mission. Toutefois, le potentiel complet des TIC en matière de santé ne pourra être atteint que si ses bénéfices sont également partagés par tous, et appréhendés de manière à entraîner les changements dans les comportements nécessaires au partage des informations et à la communication. Les technologies de l information et de la communication doivent être accessibles par tous soit à domicile soit dans des points d accès publics, soit sur les lieux de travail. Pour Alain Garcia, Directeur de l Agence Régionale de l Hospitalisation en Aquitaine (ARH), les TIC associées à la TéléSanté ont ceci de spécifiques qu elles modifi ent l organisation de l offre de soins. Elles favorisent le partage des connaissances et la mutualisation des compétences entre professionnels de la santé au service d une meilleure information du patient, d une information plus citoyenne et respectueuse de la personne. Elles contribuent au rapprochement entre médecine de ville et médecine hospitalière. La démonstration du portail SIRCA est assurée par le Docteur Laurent Labreze, Réseau Cancérologie Aquitain. Le portail repose sur un ensemble de services d information et de communication accessibles à partir d un portail d accès unique, sécurisé, pour les professionnels, les usagers et les responsables du système de santé. Les contenus multimédia, vidéos et présentations PowerPoint, ayant accompagné la matinée de lancement du portail SIRCA sont regroupés dans un dossier documentaire sur le site portail d Aquitaine Europe Communication Sur le site AEC : recherche : inf180 Un lancement à la hauteur de l enjeu La mise en place des systèmes d information dédiés aux problématiques de santé publique est un enjeu commun qui réunit l ensemble des acteurs régionaux Le portail dédié au réseau de cancérologie Dans sa version de test

7 WebRevue Pratique et TIC Avant que le haut débit déborde Quelques bouées pour surfer sans boire la tasse Le haut débit submerge chaque jour plus d internautes. Cette deferlante rafraichissante s accompagne pourtant d un péril nouveau : la connexion illimitée. Avec elle, l ordinateur passe sa vie en ligne, devenant une proie alléchante pour les virus, pirates et autres e-malveillances. Manuel de contremesures gratuites pour nos lecteurs avisés. Une connexion Internet n est pas un tuyau unique. Elle comporte en réalité une série de ports distincts que l on pourrait comparer aux connecteurs qui relient l ordinateur et ses périphériques : un pour le courrier, un autre pour le web, d autres encore pour l échange de fichiers, etc. Dès qu il est en ligne, l ordinateur met ces ports à l écoute du réseau et devient perméable à toutes les attaques. Calfatage avant traitement Avant d installer un logiciel de filtrage, autant s assurer que la machine n est pas déjà squattée par des composants logiciels indélicats. Nous vous proposons d utiliser l utilitaire AD-Aware de LavaSoft - gratuit en version 5 - qui va repérer tous les petits morceaux de code menant une vie autonome dans le système. Vous vous croyez immunisé? Allez sur le site de Lavasoft et téléchargez le programme. suivant les instructions. Une fois le ménage opéré, passons à la pose d un logiciel de filtrage. Filtre anti-fuites ZoneAlarm est lui aussi un produit commercial disponible en version gratuite sur le site de son éditeur Très apprécié tant pour ses performances que pour son interface limpide, il surveille simultanement les échanges de données entre l ordinateur, le réseau local auquel il est peut-être connecté et Internet. Il veille non seulement à protéger la machine contre les intrusions (et ceci est utile même si votre fournisseur d accès jure que l adresse IP de votre machine n est pas fi xe) mais permet également de surveiller en direct les JuriTiC p7 La répression pénale du spamming L envoi, grâce à des systèmes automatisés, de messages électroniques publicitaires non sollicités par les internautes (spamming), revient sous les feux de l actualité. La CNIL, qui avait ouvert en juillet 2002 une boîte aux lettres électronique destinée à collecter des exemples de messages reçus, a rendu public son rapport sur le spam après avoir procédé à l analyse des informations recueillies au cours des trois mois de mise en service de cette boîte. Outre des données sur les origines et la nature des messages, ainsi que l annonce d initiatives pédagogiques (information et conseils techniques de prévention dans un module baptisé «Halte au spam»), la Commission a dénoncé au Parquet quatre entreprises françaises et une société américaine. Les comportements incriminés relèvent du traitement automatisé d informations sans autorisation et de la collecte des données personnelles, visés respectivement par les articles et du Code pénal. Tout est en anglais? Une traduction française du mode d emploi des logiciels que nous vous invitons à utiliser est disponible sur le site Une fois installé sur l ordinateur, AD-Aware se présente comme ceci. Il suffi t de lui indiquer la direction de vos disques et de le laisser gratter en logiciels actifs afin de piéger d éventuelles fuites de données vers l exterieur. La résistance du «firewall» peut être ajustée à la volée au même titre que les autres composants de sécurité ce qui permet un aprentissage réciproque entre le produit et l utilisateur. ZoneAlarm est également très souple à paramétrer pour restreindre l accès à certains sites. Simulateur de débacle Comme toute cette protection est finalement très peu visible, le site ShieldsUp vous propose de simuler une attaque féroce, mais non destructrice, de votre machine. Après avoir repéré l adresse IP de la machine, il produit un compte-rendu en ligne. https://grc.com/x/ne.dll?bh0bkyd2 De son côté, le tribunal correctionnel de Paris a sanctionné le 24 mai dernier l envoi massif de messages qui, au cours d une journée, avait bloqué le serveur NOOS ; cette fois, c est sur le fondement de l atteinte au fonctionnement d un système de traitement automatisé (article du Code pénal, introduit par la «loi Godfrain») que le diffuseur a été condamné à quatre mois de prison avec sursis et une amende de euros. Il reste néanmoins difficile de se prémunir effi cacement, notamment en demandant au fournisseur d accès de filtrer les messages pour éviter le spamming, le respect du secret des correspondances (article du Code pénal) empêchant de prendre connaissance du contenu des mails. Xavier Daverat Responsable du DESS Propriété intellectuelle et communication Université Montesquieu-Bordeaux IV

8 p8 EN EUROPE Le Guide AEC du participant au 6e PCRD est en ligne L AEC a ouvert sur son site Internet un espace consacré au 6ePCRD. Outil d aide aux porteurs de projets, il intègre les documents présentés lors des ateliers 6ePCRD organisés par l AEC, les liens et les contacts utiles et l actualité du programme cadre. IANIS, un programme d actions pour le réseau européen des régions numériques (European Regional Information Society Association) vient de lancer le programme IANIS Réseau d actions innovantes pour la Société de l Information. 28 régions européennes, dont l Aquitaine, travailleront ensemble pendant deux ans avec pour objectif de favoriser les avancées de la SDI au niveau régional grâce au développement de réseaux de coopération interrégionaux. Pour les participants à IANIS, des conférences, des ateliers, des visites d études permettront de partager des informations sur leurs projets et d échanger des bonnes pratiques en matière de TIC. IANIS prévoit également la constitution d une base de données interrégionale des projets TIC innovants. Le mois dernier le mardi 26 novembre, La Galerie Technologique de l AEC a accueilli la réunion de lancement de l observatoire «numérique et innovations pédagogiques» de l Association Nationale des Acteurs de l Ecole (ANAE). Hauts débits à MultimediaVilles , l année charnière Multimediaville donne douze mois aux acteurs locaux des TIC pour anticiper les attentes Pour la seconde année consécutive, les rencontres Multimédiavilles se déroulaient à Bordeaux. Bon nombre d intervenants s accordaient sur le fait que 2003 serait une année charnière où l espoir d une reprise annoncée du secteur télécom côtoierait une année d expérimentation, d appropriation de ces technologies et d acquisition de compétences, en particulier au niveau des collectivités locales. Cette année du «voir venir» permettra de bien aborder , années de l action et du déploiement. Depuis les rencontres d Autrans en février 2002, les autorités en charge des télécommunications et du paysage hertzien français jouaient à cache-cache avec les nouveaux réseaux locaux sans fil comme le WIFI. La prise de position de l Agence de Régulation des Télécoms, consécutive à une consultation dont nous nous sommes fait l écho dans cette lettre, met un terme à cette periode de flou qui avait tendance à devenir une singularité culturelle au sein de l Europe. Le WIFI en France, c est réglementé mais permis. Nous engageons notre lecteur(trice) à se reporter à la source telecom/faq/faq-rlan.htm tant la presse a déformé le contenu du texte produit par l autorité. Exploiter la gamme des possible, c est donc aujourd hui ne pas hésiter à se lancer dans des expérimentations utilisant le WIFI en complément d autres technologies pour créer des usages et faire naître des besoins. En cas de succès, les opérateurs n hésiteront plus alors, à déployer des solutions ADSL complémentaires. Le retour du satellite. C est le retour en force de cette technologie avec l arrivée des offres bi-directionnelles (emission-réception). Aramiska propose désormais en France une solution au débit comparable à l ADSL (512/128 kbits/s) pour 300 euros par mois. Si le coût reste cinq fois supérieur à celui de l ADSL, cette solution permet toutefois de déployer du haut débit dans n importe quel point du territoire. Michel Briand, adjoint au maire de Brest précise : «il est bon de relativiser ce prix en rappelant que des lycées bretons paient encore 500 euros par mois de facture Internet.». Le couplage satellite/wifi semble être le duo gagnant de cette fi n d année. La Gamme Michèle Bernier et Gabriel Goudy du Conseil Régional d Aquitaine ont développé et mis en ligne un panorama détaillé des technologies disponibles «haut débit : les accès alternatifs». On ne peut que recommander la lecture de la section dédiée aux «technologies emergeantes». WiFi dans nos villes Les militants de la première heure, sans obtenir la dérégulation et les puissances d émission espérées, ont toutefois su trouver dans la prise de position de l ART matière à poursuivre leurs projets de couverture urbaine par la mise en commun d accès haut débit. Ce phénomène, très répandu aux Etats-Unis, devrait rapidement se développer à l échelle de communes plus petites, de quartiers ou d ensembles d habitations pour lesquels le WiFi est une solution crédible. Sur le web : Sur le web : le jeudi 28 novembre, les membres du Conseil d Administration de l association Aquitaine Europe Communication ont voté le projet de programme d activité L agenda AEC de decembre 2002 Publications Lundi 16 Décembre Publication des mises à jour des posters des aides européennes. Rendez-vous Vendredi 6 Décembre «Démonstration de liaison laser Haut Débit : exemples de contenus et applications» - Cap Sciences Bordeaux Mardi 17 Décembre «Le bus aquitain de la 3D» : visite guidée et commentée des entreprises qui font la 3D dans notre région. Départ de la Galerie de l AEC Bordeaux Projets Lundi 9 Décembre Comité de pilotage MAP (Mobile Assistive Pro-Activity) à la Galerie de l AEC Bordeaux Expertise européenne Du lundi 2 au vendredi 6 Decembre Revue de projets et rédaction du reporting pour le compte de la Commission Européenne sur le programme Ten télécom à Bruxelles - Belgique Accueil partenaires Mardi 3 Décembre Atelier de travail du Comité Régional du Tourisme Aquitain Vendredi 6, 13, 20 Décembre Visioconférences du lycée Brémontier avec la Nouvelle Orléans (USA) pour le projet européen TTTL (Enseignement et apprentissage coopératif) Galerie de l AEC Bordeaux Mardi 10 décembre Séminaire de formation du CEECA (Centre d Etudes des Experts Comptables d Aquitaine) Vendredi 13 Décembre Comité de lecture d Aquitaine Image Cinéma (AIC) Vendredi 20 Décembre Atelier de travail d Aquitaine Image Cinéma (AIC) Participations Lundi 5 Décembre Participation au Forum Aquitaine Presse Service sur le thème «Europe : Bordeaux et l Aquitaine sont elles mal parties?» à Bordeaux Lundi 5 et Mardi 6 Décembre Intervention au colloque ERISA (Association des régions numériques européennes) «regional indicators and Benchmarking for the information society» dans le cadre du projet IANIS (Réseau d actions innovatrices pour la société de l information) à Bruxelles - Belgique. Mardi 10 Décembre Participation à l atelier de travail «réseau Haut Débit en Aquitaine» au Conseil Régional d Aquitaine à Bordeaux. Mercredi 18 Décembre Participation au comité de pilotage de l Observatoire économique aquitain du multimédia et TIC à la Chambre de Commerce et d Industrie à Bordeaux.

www.premier-ministre.gouv.fr

www.premier-ministre.gouv.fr Portail du Gouvernement Site du Premier ministre Les Chantiers EN PERSPECTIVE Projets pour la France Tableau de bord du Gouvernement LES THÈMES Garantir la sécurité routière Les derniers titres Les dossiers

Plus en détail

MANCHE NUMERIQUE. Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence

MANCHE NUMERIQUE. Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence MANCHE NUMERIQUE Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence 1 MANCHE NUMERIQUE Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence Dès 1995, le

Plus en détail

Tourisme : cap vers le Web 2.0

Tourisme : cap vers le Web 2.0 Tourisme : cap vers le Web 2.0 Aujourd hui et Demain Orléans 27 novembre 2007 www.detente.fr p.viceriat@detente.fr Qu est est-ce que le Web 1.0? Le Web 1.0 est une manière simple et économique de mettre

Plus en détail

PAU-PYRENEES, UNE AGGLOMERATION 100% HAUT ET TRES-HAUT DEBIT

PAU-PYRENEES, UNE AGGLOMERATION 100% HAUT ET TRES-HAUT DEBIT DOSSIER DE PRESSE PREMIERE EN FRANCE : AXIONE RACCORDE LE 5 000 EME USAGER A L INTERNET TRES HAUT DEBIT Le Très Haut Débit est désormais une réalité en France. Axione, filiale d ETDE (Bouygues Construction),

Plus en détail

CONTACT. www.agglo-limoges.fr. Refonte du site internet Communauté d agglomération Limoges Métropole. Dossier de presse Vendredi 30 août 2013

CONTACT. www.agglo-limoges.fr. Refonte du site internet Communauté d agglomération Limoges Métropole. Dossier de presse Vendredi 30 août 2013 Dossier de presse Vendredi 30 août 2013 Refonte du site internet Communauté d agglomération Limoges Métropole www.agglo-limoges.fr CONTACT LIMOGES METROPOLE Hélène VALLEIX 9, place Léon-Betoulle 87031

Plus en détail

Service-Public Local. Simplifi ez le quotidien de vos usagers, offrez-leur les services indispensables de l administration électronique

Service-Public Local. Simplifi ez le quotidien de vos usagers, offrez-leur les services indispensables de l administration électronique Service-Public Local Simplifi ez le quotidien de vos usagers, offrez-leur les services indispensables de l administration électronique La Caisse des Dépôts, au service de l intérêt général et du développement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PAYER SON STATIONNEMENT AVEC SON MOBILE UN NOUVEAU SERVICE NUMÉRIQUE A SAINT JEAN DE LUZ CONTACTS PRESSE:

DOSSIER DE PRESSE PAYER SON STATIONNEMENT AVEC SON MOBILE UN NOUVEAU SERVICE NUMÉRIQUE A SAINT JEAN DE LUZ CONTACTS PRESSE: DOSSIER DE PRESSE PAYER SON STATIONNEMENT AVEC SON MOBILE UN NOUVEAU SERVICE NUMÉRIQUE A SAINT JEAN DE LUZ Point Presse du 17 août 2015 CONTACTS PRESSE: Chrystel Marty 05 59 51 61 30 chrystel.marty@saintjeandeluz.fr

Plus en détail

INFRASTRUCTURES DE TELECOMMUNICATION

INFRASTRUCTURES DE TELECOMMUNICATION INFRASTRUCTURES DE TELECOMMUNICATION -Eléments dans le cadre de la GTEC du Pays de Figeac - Contenu de l analyse Cette fiche étudie l accessibilité et la qualité du réseau numérique sur le département

Plus en détail

ALLIER WIRELESS : Un nouvel Allier sans fil

ALLIER WIRELESS : Un nouvel Allier sans fil ALLIER WIRELESS : Un nouvel Allier sans fil RESEAU COMMUNAUTAIRE SANS-FIL DES PROFESSIONNELS DU TOURISME Les technologies numériques ne cessent d influencer le développement du secteur du tourisme, qu

Plus en détail

Avec Bourgogne haut débit, la Région réduit au maximum la fracture numérique!

Avec Bourgogne haut débit, la Région réduit au maximum la fracture numérique! 0 Avec Bourgogne haut débit, la Région réduit au maximum la fracture numérique! L objectif régional est simple et ambitieux : se rapprocher au plus vite de 100 % de Bourguignons connectés, quel que soit

Plus en détail

La traduction des sites internet touristiques en langues étrangères comme outil de valorisation et de promotion des territoires aquitains

La traduction des sites internet touristiques en langues étrangères comme outil de valorisation et de promotion des territoires aquitains La traduction des sites internet touristiques en langues étrangères comme outil de valorisation et de promotion des territoires aquitains Alexandre Bertin NOTE STRATEGIQUE Note stratégique réalisée par

Plus en détail

Un collégien, un ordinateur portable

Un collégien, un ordinateur portable Un collégien, un ordinateur portable > Éviter la fracture numérique... fiche 1 Henri Emmanuelli, député, président du Conseil général des Landes > Message de Jack Lang aux collégiens landais... fiche 1

Plus en détail

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française Étude réalisée par le Centre de Recherche pour l'étude et l'observation des Conditions de Vie (CREDOC) pour

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA VISIOCONFERENCE?

QU EST-CE QUE LA VISIOCONFERENCE? Cet équipement combine les technologies de l audiovisuel, de l informatique et des télécommunications pour permettre à des personnes situées dans des lieux différents de dialoguer, de se voir et éventuellement

Plus en détail

3 / Pour en savoir plus

3 / Pour en savoir plus 3 / Pour en savoir plus / Fiches techniques / Le dégroupage d une ligne téléphonique P. 38 / Les débits P. 39 / Les équipements à domicile P. 40 / Communications électroniques et accès à la télévision

Plus en détail

Se connecter à Internet

Se connecter à Internet 2 Se connecter à Internet 2 Se connecter à Internet 2.1 Choisir un fournisseur d accès à Internet Se connecter à Internet est devenu un véritable casse-tête, tant les offres des fournisseurs d accès sont

Plus en détail

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE Le regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l industrie en un seul établissement apporte les atouts

Plus en détail

Introduction Pourquoi être présent sur Internet Comment démarrer son site Internet? Comment choisir son prestataire pour créer son site Internet?

Introduction Pourquoi être présent sur Internet Comment démarrer son site Internet? Comment choisir son prestataire pour créer son site Internet? 1 Sommaire Introduction... 3 Pourquoi communiquer?... 3 Communication et Internet... 3 Les objectifs de ce Livre Blanc... 3 Pourquoi être présent sur Internet?... 4 Contexte, marché... 4 Internet, 1 er

Plus en détail

COMMENT GARANTIR UN ACCES POUR TOUS AUX SERVICES D INFORMATIONS?

COMMENT GARANTIR UN ACCES POUR TOUS AUX SERVICES D INFORMATIONS? COMMENT GARANTIR UN ACCES POUR TOUS AUX SERVICES D INFORMATIONS? Sommaire Couverture du pays par les réseaux et les services Etat actuel de développement des services Stratégie d aménagement numérique

Plus en détail

LA POLITIQUE NUMERIQUE

LA POLITIQUE NUMERIQUE N 14 Infos Thématiques LA POLITIQUE NUMERIQUE Face à la révolution numérique, qui bouleverse l économie mais aussi la société et le quotidien des Français, le gouvernement a engagé depuis 18 mois une action

Plus en détail

DOSSIER de PRESSE. Jeudi 12 juillet 2012. THD Seine est un projet du Conseil général des Hauts-de-Seine

DOSSIER de PRESSE. Jeudi 12 juillet 2012. THD Seine est un projet du Conseil général des Hauts-de-Seine DOSSIER de PRESSE Jeudi 12 juillet 2012 Contacts presse Conseil général des Hauts-de-Seine Grégoire Lebouc 01 47 29 32 32 glebouc@cg92.fr Sequalum Agence de communication VAE SOLIS Marie-Gabrielle SORIN

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées

DOSSIER DE PRESSE. Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées DOSSIER DE PRESSE 19 mars 2014 Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées I. Pourquoi la fibre optique? II. Rappel du projet III. Calendrier de déploiement de la fibre

Plus en détail

DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation des fonds européens 2014-2020 Montpellier

DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation des fonds européens 2014-2020 Montpellier Cabinet de la Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité Seul le prononcé fait foi Paris, le vendredi 14 novembre DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation

Plus en détail

SYNTHESE DE LA RÉUNION D INFORMATION SUR LE DÉPLOIEMENT DE LA FIBRE OPTIQUE SUR NOTRE ZONE D ACTIVITÉS

SYNTHESE DE LA RÉUNION D INFORMATION SUR LE DÉPLOIEMENT DE LA FIBRE OPTIQUE SUR NOTRE ZONE D ACTIVITÉS SYNTHESE DE LA RÉUNION D INFORMATION SUR LE DÉPLOIEMENT DE LA FIBRE OPTIQUE SUR NOTRE ZONE D ACTIVITÉS DATE ET LIEU : Jeudi 21 février 2013 SALLE GEORGES ALTER Accueil de l Association du Pôle d Activités

Plus en détail

Business Everywhere pack faites le choix d une mobilité totale

Business Everywhere pack faites le choix d une mobilité totale Business Everywhere pack faites le choix d une mobilité totale Messagerie, Intranet d entreprise, applications métiers spécifi ques Avec Business Everywhere pack, vos collaborateurs en déplacement accèdent

Plus en détail

SERVICE PUBLIC & ORGANISMES GOUVERNEMENTAUX

SERVICE PUBLIC & ORGANISMES GOUVERNEMENTAUX LES SECTEURS Leader Européen sur le marché des contrôleurs d accès haute performance, Communications sécurise les réseaux IP à destination des utilisateurs nomades, visiteurs ou employés (BYOD). Les solutions

Plus en détail

ARCHITECTURES NUMÉRIQUES D'INFORMATION: USAGES, CONTENUS ET TECHNOLOGIES

ARCHITECTURES NUMÉRIQUES D'INFORMATION: USAGES, CONTENUS ET TECHNOLOGIES ARCHITECTURES NUMÉRIQUES D'INFORMATION: USAGES, CONTENUS ET TECHNOLOGIES Architectures numériques à très haut débit Réseaux de fibres optiques :services, usages innovants et interrogations Journée d'étude

Plus en détail

MOYENNES ET GRANDES ENTREPRISES

MOYENNES ET GRANDES ENTREPRISES MOYENNES ET GRANDES ENTREPRISES Un outil dynamique pour les entreprises dynamiques Alcatel OmniPCX Enterprise * >2 ALCATEL LA VISION IMAGINEZ. Imaginez un système de communication qui vous permettrait

Plus en détail

SECIBEXPERT. SECIB Le choix de l excellence. Fonctionnalités Technologie Services. L excellence du logiciel pour Cabinets d Avocats

SECIBEXPERT. SECIB Le choix de l excellence. Fonctionnalités Technologie Services. L excellence du logiciel pour Cabinets d Avocats SECIBEXPERT Fonctionnalités Technologie Services L excellence du logiciel pour Cabinets d Avocats SECIB Le choix de l excellence SECIB est le seul éditeur de logiciels à offrir à ses clients des prestations

Plus en détail

SPÉCIAL TPE ET PME SUJET #1 STANDARD TÉLÉPHONIQUE TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE CHANGER OU DE METTRE EN PLACE SON STANDARD TÉLÉPHONIQUE

SPÉCIAL TPE ET PME SUJET #1 STANDARD TÉLÉPHONIQUE TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE CHANGER OU DE METTRE EN PLACE SON STANDARD TÉLÉPHONIQUE SPÉCIAL TPE ET PME SUJET #1 STANDARD TÉLÉPHONIQUE TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE CHANGER OU DE METTRE EN PLACE SON STANDARD TÉLÉPHONIQUE TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE CHANGER OU DE METTRE EN PLACE

Plus en détail

Technologie ADSL Internet «Haut Débit» SESSION D INFORMATIONS

Technologie ADSL Internet «Haut Débit» SESSION D INFORMATIONS Technologie ADSL Internet «Haut Débit» SESSION D INFORMATIONS 1. Présentation générale de l ADSL / Avantages 2. Les actions de la Communauté de Communes 3. La position de France Télécom 4. Comment avancer?

Plus en détail

Séminaire interconnectés :

Séminaire interconnectés : Séminaire interconnectés : L école numérique, un enjeu de territoire Jeudi 19 mai 2011 - Lyon Programme Quelle est la démarche? Présentation du guide méthodologique «l école numérique un enjeu de territoire».

Plus en détail

les secteurs ucopia www.ucopia.com

les secteurs ucopia www.ucopia.com les secteurs ucopia www.ucopia.com Leader Européen sur le marché des contrôleurs d accès haute performance, UCOPIA Communications sécurise les réseaux IP à destination des utilisateurs nomades, visiteurs

Plus en détail

PRESTATIONS. Le Multimédia. à portée de tous. Deux Cybercentres à votre service à Parigné-l Evêque et à Ecommoy au sein des Hôtels Communautaires

PRESTATIONS. Le Multimédia. à portée de tous. Deux Cybercentres à votre service à Parigné-l Evêque et à Ecommoy au sein des Hôtels Communautaires Le Multimédia à portée de tous GUIDE DES PRESTATIONS 2014 Conseils INITIATIONS Ateliers Animations Deux Cybercentres à votre service à Parigné-l Evêque et à Ecommoy au sein des Hôtels Communautaires Le

Plus en détail

Au service des patients

Au service des patients Aastra développe une gamme de solutions répondant aux différents besoins des établissements de santé. Ces solutions optimisent l accueil et le service rendu aux patients, mais aussi les moyens de communication

Plus en détail

Programme cadre d actions de la Région Aquitaine pour le développement vers le très haut débit des infrastructures de communications électroniques

Programme cadre d actions de la Région Aquitaine pour le développement vers le très haut débit des infrastructures de communications électroniques Programme cadre d actions de la Région Aquitaine pour le développement vers le très haut débit des infrastructures de communications électroniques Table des matières I- 2003/2009 un schéma régional haut

Plus en détail

Guide pour le Raccordement des Logements Neufs à la Fibre Optique. Novembre 2011

Guide pour le Raccordement des Logements Neufs à la Fibre Optique. Novembre 2011 Guide pour le Raccordement des Logements Neufs à la Fibre Optique Novembre 2011 Préambule Ce document est destiné à la Filière, c est à dire les installateurs, prescripteurs, promoteurs, opérateurs, fabricants,

Plus en détail

Lexique informatique. De l ordinateur :

Lexique informatique. De l ordinateur : De l ordinateur : Lexique informatique CD / Cédérom : CD (Compact Disc) contient des logiciels (dictionnaire, jeux, ) Clavier : permet de taper du texte, de la ponctuation, des chiffres et des symboles.

Plus en détail

Le S.D.A.N. (Schéma Directeur d Aménagement Numérique)

Le S.D.A.N. (Schéma Directeur d Aménagement Numérique) Le S.D.A.N. (Schéma Directeur d Aménagement Numérique) 4 phases de déploiement dans la région Limousin Les différentes unités d œuvre en jeu dans ces déploiements sont représentées dans le tableau ci -dessous.

Plus en détail

NOUVEAU PROJET D INTERVENTION POUR L AMENAGEMENT NUMERIQUE DU DEPARTEMENT DES VOSGES

NOUVEAU PROJET D INTERVENTION POUR L AMENAGEMENT NUMERIQUE DU DEPARTEMENT DES VOSGES NOUVEAU PROJET D INTERVENTION POUR L AMENAGEMENT NUMERIQUE DU DEPARTEMENT DES VOSGES 1 Table des matières I. Axe 1 - Résorption des zones blanches haut débit et fourniture d un débit plancher de 2 Mbps

Plus en détail

entreprendre à la puissance cisco

entreprendre à la puissance cisco entreprendre à la puissance cisco À un moment donné, vous avez vu quelque chose que personne d autre n avait vu. Il s agissait peut-être d une idée ou d une opportunité. Ce «quelque chose» vous a fait

Plus en détail

Conférence de presse 17 mars 2008. Jean-Charles Hourcade, Directeur Général adjoint et CTO Thomson

Conférence de presse 17 mars 2008. Jean-Charles Hourcade, Directeur Général adjoint et CTO Thomson Conférence de presse 17 mars 2008 Jean-Charles Hourcade, Directeur Général adjoint et CTO Thomson 17 Actualité La Direction générale de la concurrence de la Commission européenne approuve le financement

Plus en détail

classe numérique Orange

classe numérique Orange classe numérique Orange Le numérique fournit des outils efficaces pour les apprentissages et la lutte contre l échec scolaire. Il donne en effet accès à un nombre considérable de ressources variées, permettant

Plus en détail

Prérequis techniques. Yourcegid FISCALITE On Demand. Prérequis techniques Yourcegid Fiscalité On Demand Page 1 / 9

Prérequis techniques. Yourcegid FISCALITE On Demand. Prérequis techniques Yourcegid Fiscalité On Demand Page 1 / 9 Yourcegid FISCALITE On Demand Prérequis techniques Yourcegid Fiscalité On Demand Page 1 / 9 PR-YC Fiscalité - OD-03/2014 Prérequis Sommaire 1. PREAMBULE... 3 2. PREREQUIS RESEAU... 4 Généralités... 4 Accès

Plus en détail

Med-It, Participation du Groupe Algérie Télécom Communiqué de Presse

Med-It, Participation du Groupe Algérie Télécom Communiqué de Presse Med- IT Med-It, Participation du Groupe Algérie Télécom Communiqué de Presse Communiqué de presse Le Groupe Algérie Télécom, maison mère et filiales (Mobilis et ATS) sont présents en force au salon Med-It,

Plus en détail

Sphinx Institute. Conseil et expertise en collecte et analyse de données. Confiez-nous vos projets!

Sphinx Institute. Conseil et expertise en collecte et analyse de données. Confiez-nous vos projets! Sphinx Institute Conseil et expertise en collecte et analyse de données Confiez-nous vos projets! Sphinx Institute, un label pour vos études Sphinx Institute est un pôle de compétences qui vous conseille

Plus en détail

Approches innovantes vers le Cloud, la Mobilité et les outils sociaux de formation

Approches innovantes vers le Cloud, la Mobilité et les outils sociaux de formation Présentation de la solution SAP SAP Education SAP Workforce Performance Builder Objectifs Approches innovantes vers le Cloud, la Mobilité et les outils sociaux de formation Développement des compétences

Plus en détail

Débroussailler les paiements mobiles :

Débroussailler les paiements mobiles : UN LIVRE BLANC DE CHASE PAYMENTECH Débroussailler les paiements mobiles : ce que les commerçants canadiens doivent savoir Utilisation de la technologie mobile pour les paiements Depuis quelques mois, on

Plus en détail

Octobre 2015. Découvrez nos offres mobile & box

Octobre 2015. Découvrez nos offres mobile & box Octobre 2015 Découvrez nos offres mobile & box 4 raisons de choisir Coriolis Telecom LA PROXIMITÉ Un service client de qualité certifié ISO depuis 16 ans Un conseiller vous répond en moins d une minute

Plus en détail

Atelier Thématique : La communication de machine à machine (M2M) pour mobiliser l internet des objets

Atelier Thématique : La communication de machine à machine (M2M) pour mobiliser l internet des objets Programme Ministériel 2015 de la GSMA : compte-rendu de session Atelier Thématique : La communication de machine à machine (M2M) pour mobiliser l internet des objets Lundi 2 mars 2015 Session animée par

Plus en détail

GENERALISATION DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION (TIC) DANS L ENSEIGNEMENT AU ROYAUME DU MAROC

GENERALISATION DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION (TIC) DANS L ENSEIGNEMENT AU ROYAUME DU MAROC GENERALISATION DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION (TIC) DANS L ENSEIGNEMENT AU ROYAUME DU MAROC Dossier de présentation générale Avril 2005 Réf. : ICTEI/2/27042005 Page 1 sur 10 SOMMAIRE

Plus en détail

DIAGNOSTIC DÉVELOPPEMENT DES COMMUNICATIONS ÉLECTRONIQUES

DIAGNOSTIC DÉVELOPPEMENT DES COMMUNICATIONS ÉLECTRONIQUES RÉVISION DU SCOT DU PAYS DE BREST DIAGNOSTIC DÉVELOPPEMENT DES COMMUNICATIONS ÉLECTRONIQUES ADEUPa 2015 Tristan Le Baron - Marie Verdier- Guillaume Cherel Réf. 15/132 Une révolution est en marche : le

Plus en détail

Avoir la fibre très haut débit! n 165 - Mai 2012. > Nouvelles technologies. Grand prix de la presse municipale. Actualité.

Avoir la fibre très haut débit! n 165 - Mai 2012. > Nouvelles technologies. Grand prix de la presse municipale. Actualité. n 165 - Mai 2012 Grand prix de la presse municipale > Nouvelles technologies Avoir la fibre très haut débit! Actualité Ouverture d un accueil de jour pour les malades d Alzheimer à la Pie Voleuse P4-5

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE VOS SOLUTIONS MOBILES À L INTERNATIONAL

GUIDE PRATIQUE DE VOS SOLUTIONS MOBILES À L INTERNATIONAL GUIDE PRATIQUE DE VOS SOLUTIONS MOBILES À L INTERNATIONAL L essentiel pour ne pas partir vers l inconnu. sfrbusinessteam.fr SFR BUSINESS TEAM vous accompagne... avant votre départ p.04 pendant votre séjour

Plus en détail

Présentation 4G Une longueur d avance avec la 4G! Ensemble protégeons l environnement. N imprimez ce document qu en cas de nécessité.

Présentation 4G Une longueur d avance avec la 4G! Ensemble protégeons l environnement. N imprimez ce document qu en cas de nécessité. Présentation 4G Une longueur d avance avec la 4G! Ensemble protégeons l environnement. N imprimez ce document qu en cas de nécessité. Depuis le 1 er octobre. 63% de la population couverte au 1er octobre!

Plus en détail

Les Retraites en France

Les Retraites en France Les Retraites en France Pour une Réforme Durable Strategie I Conseil I Digital I Technologie I Operations Une réforme en profondeur Alors que la réforme des retraites fait à nouveau l actualité, il apparaît

Plus en détail

1 ER MAGAZINE TÉLÉ GRATUIT NATIONAL DISTRIBUÉ DIRECTEMENT DANS VOTRE BOÎTE AUX LETTRES!

1 ER MAGAZINE TÉLÉ GRATUIT NATIONAL DISTRIBUÉ DIRECTEMENT DANS VOTRE BOÎTE AUX LETTRES! 1 ER MAGAZINE TÉLÉ GRATUIT NATIONAL DISTRIBUÉ DIRECTEMENT DANS VOTRE BOÎTE AUX LETTRES! La presse TV représente le plus fort potentiel en terme de puissance media, avec une audience proche de 64 millions

Plus en détail

LES RESSOURCES NUMERIQUES ET LE CDI :

LES RESSOURCES NUMERIQUES ET LE CDI : LES RESSOURCES NUMERIQUES ET LE CDI : QUELS ENJEUX POUR L'ETABLISSEMENT? QUELLES RESSOURCES ET QUELS ACCES POUR QUELS PUBLICS? Intervenants : Jean-Louis DURPAIRE, Inspecteur général de l'éducation nationale.

Plus en détail

Evolution de l équipement technologique des ménages Bretons entre 2008 et 2012 : Chiffres clés Emilie Huiban et Adrien Souquet, OPSIS, M@rsouin.

Evolution de l équipement technologique des ménages Bretons entre 2008 et 2012 : Chiffres clés Emilie Huiban et Adrien Souquet, OPSIS, M@rsouin. Evolution de l équipement technologique des ménages Bretons entre 2008 et 2012 : Chiffres clés Emilie Huiban et Adrien Souquet, OPSIS, M@rsouin. Les principaux points à retenir La fracture numérique de

Plus en détail

Des solutions évoluées destinées aux entreprises

Des solutions évoluées destinées aux entreprises T E L E C O M Des solutions évoluées destinées aux entreprises T E L E C O M En tant qu opérateur de solutions de télécommunications pour les entreprises, notre gamme Hub One Telecom repose sur des expertises

Plus en détail

Le «Plan fibre optique» de Saint-Maur-des-Fossés

Le «Plan fibre optique» de Saint-Maur-des-Fossés Le «Plan fibre optique» de Saint-Maur-des-Fossés En présence des opérateurs Bouygues, Free, Numéricâble, Orange et SFR Présentation aux professionnels de l immobilier 6 février 2014 Page 1 Plan de la présentation

Plus en détail

Le Conseil Général accompagne le déploiement de la société de l information en Gironde

Le Conseil Général accompagne le déploiement de la société de l information en Gironde Le Conseil Général accompagne le déploiement de la société de l information en Gironde Le numérique transforme en profondeur les modes de vie, bouleverse l organisation et les marchés des entreprises traditionnelles,

Plus en détail

Résumé de l ARE Le personnel de santé en Europe Livre vert de la Commission Européenne COM(2008) 725/3 ET & OG, version modifiée le 11/02/09

Résumé de l ARE Le personnel de santé en Europe Livre vert de la Commission Européenne COM(2008) 725/3 ET & OG, version modifiée le 11/02/09 Résumé de l ARE Le personnel de santé en Europe Livre vert de la Commission Européenne COM(2008) 725/3 ET & OG, version modifiée le 11/02/09 Introduction Pourquoi cette consultation? Les systèmes de santé

Plus en détail

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Communiqué de presse Paris, le 5 septembre 2012 Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Numergy, une nouvelle société dirigée par Philippe Tavernier

Plus en détail

Je me réjouis d être parmi vous ce matin pour ouvrir votre colloque annuel.

Je me réjouis d être parmi vous ce matin pour ouvrir votre colloque annuel. Discours de Fleur Pellerin, ministre déléguée aux PME, à l innovation et l'economie numérique, en ouverture du colloque 2012 de l ARCEP sur «Les territoires du numérique» 25 septembre 2012 Mesdames, et

Plus en détail

Guide sur l accessibilité des ressources numériques pédagogiques

Guide sur l accessibilité des ressources numériques pédagogiques Guide sur l accessibilité des ressources numériques pédagogiques Quelques pistes sur la manière de rendre accessibles au plus grand nombre d étudiants les ressources diffusées sur les plateformes pédagogiques

Plus en détail

Le Groupe des Chalets

Le Groupe des Chalets Le Groupe des Chalets innove pour lutter contre la fracture numérique et choisit Orange pour raccorder 2 700 logements à la fibre optique très haut débit Dossier de presse Toulouse, le 12 décembre 2012

Plus en détail

Tout savoir sur la 4G

Tout savoir sur la 4G Tout savoir sur la 4G Un an après avoir reçu ses premières fréquences, SFR A ouvert les premières villes 4G accessibles pour tous, aussi bien pour les entreprises que pour le grand public. La 4G pour

Plus en détail

Pour un nouveau régime des chaînes thématiques

Pour un nouveau régime des chaînes thématiques 1 Pour un nouveau régime des chaînes thématiques Dans le cadre d une réforme structurelle de la réglementation de l audiovisuel annoncée par la Ministre de la culture et de la communication en début d

Plus en détail

Présentation des réseaux

Présentation des réseaux Deux familles : réseaux d opérateurs et réseaux d entreprise Présentation des réseaux Hub réseau d'opérateur Hub Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée Réseau d entreprise : interconnecte

Plus en détail

C branché Petit lexique du vocabulaire informatique

C branché Petit lexique du vocabulaire informatique Vous informer clairement et simplement C branché Petit lexique du vocabulaire informatique L univers de l informatique et d Internet est riche en termes plus ou moins techniques. Pour vous aider à vous

Plus en détail

Séquence «Qu est-ce qu Internet?» - Séance 1

Séquence «Qu est-ce qu Internet?» - Séance 1 Page1 Séquence «Qu est-ce qu Internet?» - Séance 1 Auteur du scénario Guillaume Guimiot Établissement Collège E. Belgrand Ervy-le-Châtel (10) Date du scénario 01/2011 Sommaire Page 1 : Description de la

Plus en détail

Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats.

Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. LE SRM : SOCLE D UN SI ACHATS PERFORMANT Le référentiel fournisseurs ou

Plus en détail

COMMISSION 1. Avis sur le projet de Télévision locale de Saint-Etienne Métropole

COMMISSION 1. Avis sur le projet de Télévision locale de Saint-Etienne Métropole Conseil de Développement COMMISSION 1 Avis sur le projet de Télévision locale de Saint-Etienne Métropole Par lettre en date du 10 février 2005, le Bureau de Saint-Etienne Métropole, par l intermédiaire

Plus en détail

Intranet, ENT, ENS, Systèmes d information Quelles définitions, quels usages, quelles mises en place?

Intranet, ENT, ENS, Systèmes d information Quelles définitions, quels usages, quelles mises en place? Intranet, ENT, ENS, Systèmes d information Quelles définitions, quels usages, quelles mises en place? A l heure de la généralisation de l informatisation de notre société, notre école subit cette montée

Plus en détail

Guide Tarifaire CORIOLIS Avril 2010

Guide Tarifaire CORIOLIS Avril 2010 Guide Tarifaire CORIOLIS Avril 2010 PRINCIPES GÉNÉRAUX Les appels inclus dans vos Forfaits Coriolis Idéal, Top, Top 6, Topissime, Top pour BlackBerry, Top 6 pour BlackBerry ou Brio liberté sont les appels

Plus en détail

I-5 Une condition de réussite : une meilleure gouvernance des politiques publiques

I-5 Une condition de réussite : une meilleure gouvernance des politiques publiques 38 I-5 Une condition de réussite : une meilleure gouvernance des politiques publiques Réussir l École numérique demande de coordonner les politiques gouvernementales et les décisions de terrain L évolution

Plus en détail

contexte actuel de l'ant : La montée vers le Très Haut Débit

contexte actuel de l'ant : La montée vers le Très Haut Débit Aménagement Numérique des Territoires contexte actuel de l'ant : La montée vers le Très Haut Débit AG des maires du Pays de Retz - 10/12/11 Hervé Saulnier-Rome Définition de l'a.n.t Aménagement numérique

Plus en détail

MAISON DES ASSOCIATIONS

MAISON DES ASSOCIATIONS MAISON DES ASSOCIATIONS ESPACE CLÉMENT-MAROT PLACE BESSIÈRES 2 Situé au cœur de la ville à l espace Clément- Marot, la Maison des associations a pour vocation de promouvoir et de faciliter la vie associative.

Plus en détail

Synthèse Janvier 2014. numérique & territoires. d Initiative Publique (RIP) www.groupecaissedesdepots.fr

Synthèse Janvier 2014. numérique & territoires. d Initiative Publique (RIP) www.groupecaissedesdepots.fr numérique & territoires Synthèse Janvier 2014 Impact territorial des Réseaux d Initiative Publique (RIP) www.groupecaissedesdepots.fr synthèse Le diagnostic établi fin 2013 par l IDATE pour le compte de

Plus en détail

la fibre : déploiement du réseau très haut débit en fibre optique par Orange

la fibre : déploiement du réseau très haut débit en fibre optique par Orange la fibre : déploiement du réseau très haut débit en fibre optique par Orange Plus plus d informations, connectez-vous sur www.avoirlafibre.com N vert : 0800 38 38 84* * Appel gratuit depuis une ligne fixe

Plus en détail

LE SAVIEZ-VOUS? 58 % des français partis en vacances les ont préparés en ligne soit 17,2 millions. (Source : Raffour Interactive 2012)

LE SAVIEZ-VOUS? 58 % des français partis en vacances les ont préparés en ligne soit 17,2 millions. (Source : Raffour Interactive 2012) LE SAVIEZ-VOUS? 58 % des français partis en vacances les ont préparés en ligne soit 17,2 millions. (Source : Raffour Interactive 2012) 12,2 millions ont réservé en ligne, soit 73 % de transformation. (Source

Plus en détail

Réunion du réseau «Conseil Citoyen»

Réunion du réseau «Conseil Citoyen» Réunion de réseau «conseil citoyen». 15.01.2015. Compte rendu. L IREV a proposé une première réunion de réseau sur les conseils citoyens, à laquelle étaient invités les chefs de projet politique de la

Plus en détail

Hautes-Pyrénées Numérique

Hautes-Pyrénées Numérique Le numérique jusqu aux étoiles 3 décembre 2010 3 décembre 2010 : coup d'envoi des premières offres commerciales www.hautes-pyrenees-numerique.fr Pour tous renseignements Hautes-Pyrénées Numérique 3 décembre

Plus en détail

LTE dans les transports: Au service de nouveaux services

LTE dans les transports: Au service de nouveaux services LTE dans les transports: Au service de nouveaux services 1 LTE dans les transports: Au service de nouveaux services Dr. Cédric LÉVY-BENCHETON Expert Télécom, Egis Rail cedric.levy-bencheton@egis.fr Résumé

Plus en détail

Votre infrastructure est-elle? Communications unifiées. une façon plus fluide de travailler

Votre infrastructure est-elle? Communications unifiées. une façon plus fluide de travailler Votre infrastructure est-elle? Communications unifiées une façon plus fluide de travailler «L offre de communications unifiées représente une solution simple et efficace pour mieux gérer l afflux de messages

Plus en détail

MEDI +4000 pour les Médecins

MEDI +4000 pour les Médecins MEDI+4000 gère les évolutions de votre cabinet des plus simples aux plus complexes. Sur un matériel simple, en réseau local, ou en accès distant, la solution existe. Avec MEDI+4000, soyez serein, quel

Plus en détail

1. INTRODUCTION. Un peu d histoire

1. INTRODUCTION. Un peu d histoire 1. INTRODUCTION Avant de nous intéresser aux technologies des réseaux actuelles, il est important de retracer en quelques points l évolution de l outil informatique afin de nous permettre d appréhender

Plus en détail

Avril 2013 DIAGNOSTIC NUMERIQUE. Réalisé par l Office de Tourisme Andernos-les-Bains

Avril 2013 DIAGNOSTIC NUMERIQUE. Réalisé par l Office de Tourisme Andernos-les-Bains Avril 2013 DIAGNOSTIC NUMERIQUE Réalisé par l Office de Tourisme Andernos-les-Bains Sommaire Présentation...3 Matériel numérique...4 Mise à disposition de matériel numérique...4 Mise à disposition d une

Plus en détail

Le wifi dans mon Office de Tourisme (annexe à la fiche juridique n 31)

Le wifi dans mon Office de Tourisme (annexe à la fiche juridique n 31) Le wifi dans mon Office de Tourisme (annexe à la fiche juridique n 31) 1. DESCRIPTIF Qu'entend-t-on par wifi? Wifi, ou wireless fidelity permet l accès sans fil à un réseau (comme Internet). Le wifi est

Plus en détail

METTRE LE NUMÉRIQUE AU SERVICE D UN NOUVEAU MODÈLE DE BIBLIOTHÈQUE

METTRE LE NUMÉRIQUE AU SERVICE D UN NOUVEAU MODÈLE DE BIBLIOTHÈQUE 1 METTRE LE NUMÉRIQUE AU SERVICE D UN NOUVEAU MODÈLE DE BIBLIOTHÈQUE Architectures Numériques d'informations. Usages, Contenus et Technologies. Paris, 2 juillet 2010 L emprunteur se fait rare 2 Evolution

Plus en détail

Dossier de presse. Inauguration du Rond point numérique. 23-25 boulevard Bertrand à Caen

Dossier de presse. Inauguration du Rond point numérique. 23-25 boulevard Bertrand à Caen S ouvrir aux usages futurs du très haut débit 23-25 boulevard Bertrand à Caen Marianne Fresnais Attachée de presse du conseil général du Calvados 02 31 57 11 20-06 98 96 05 45 - presse@calvados.fr Avant-propos

Plus en détail

Le très haut débit. Points de repère et perspectives

Le très haut débit. Points de repère et perspectives Le très haut débit Points de repère et perspectives Point presse du 10 Novembre 2006 photo: Modesto Alexandre Eléments de contexte 2 Le marché français du haut débit est dynamique Évolution du parc d accès

Plus en détail

Création outil multimédia de restitution du projet «l intergénérationnel : un levier pour un levier pour créer du lien social en milieu rural

Création outil multimédia de restitution du projet «l intergénérationnel : un levier pour un levier pour créer du lien social en milieu rural CAHIER DES CHARGES Création outil multimédia de restitution du projet «l intergénérationnel : un levier pour un levier pour créer du lien social en milieu rural Juillet 2013 Sarah Pecas I - PRESENTATION

Plus en détail

Imaginez que vous disposiez enfin de tous les outils de communication à distance

Imaginez que vous disposiez enfin de tous les outils de communication à distance FORMER PARTAGER COMMUNIQUER DIFFUSER PRÉSENTER ÉVALUER Imaginez que vous disposiez enfin de tous les outils de communication à distance que vous souhaitiez REPLAY TV Chardin Business Connect, une approche

Plus en détail

Société de l information

Société de l information Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010 Axe Démocratie et Gouvernance Société de l information Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010 Société de l information

Plus en détail

Africa Smart Grid Forum Session B2. Le Projet de compteurs Linky en France. Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr

Africa Smart Grid Forum Session B2. Le Projet de compteurs Linky en France. Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr Africa Smart Grid Forum Session B2 Le Projet de compteurs Linky en France Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr Chiffres clés d ERDF Production & trading Transport Distribution Commercialisation 35 millions

Plus en détail

Gestion des licences électroniques avec Adobe License Manager

Gestion des licences électroniques avec Adobe License Manager Article technique Gestion des licences électroniques avec Adobe License Manager Une méthode plus efficace pour gérer vos licences logicielles Adobe Cet article technique traite des enjeux de la gestion

Plus en détail

KINE +4000 pour les cabinets de kinésithérapeutes

KINE +4000 pour les cabinets de kinésithérapeutes KINE+4000 gère les évolutions de votre cabinet des plus simples aux plus complexes. Sur un matériel simple, en réseau local, ou en accès distant, la solution existe. Avec KINE+4000, soyez serein, quel

Plus en détail