Présentation du rapport d Activité 2013 des Services de l Etat au Conseil général. Vendredi 12 septembre 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Présentation du rapport d Activité 2013 des Services de l Etat au Conseil général. Vendredi 12 septembre 2014"

Transcription

1 Présentation du rapport d Activité 2013 des Services de l Etat au Conseil général Vendredi 12 septembre 2014 Monsieur le Président du Conseil général, Mesdames et Messieurs les Conseillers généraux, Mesdames et Messieurs les Directeurs et Chefs de service de l Etat et du département, Mesdames et Messieurs, C est avec beaucoup de plaisir que je m exprime aujourd hui devant vous pour la présentation traditionnelle du rapport d activité des services de l État de l année 2013, à laquelle vous me conviez, Monsieur le président, et je vous en remercie vivement. Le rapport d activité est-dirait on dans le langage contemporain- un selfie de l État territorial, de son action et son engagement; et c est avec satisfaction que je vous présente aujourd hui cet auto portrait qui reflète l image d un État impliqué et responsable, une image que les services de l État dans le département ont créée tout au long de l année Malgré un contexte difficile, notamment en ce qui concerne l économie et l emploi, et au regard des attentes fortes de nos concitoyens, les services de l État dans le département n ont pas ménagé leurs efforts pour servir l intérêt général dans le Jura. Aussi, c est volontiers que je souhaite associer à cette présentation les responsables des services et institutions de l État dans le département, mais également profiter de cette opportunité pour les remercier ainsi que tous leurs agents pour le travail accompli. Ce dernier a été dense et parfois complexe. Ce travail, vos services le connaissent bien, Monsieur le président, puisque eux aussi œuvrent à ce même objectif : servir l intérêt général et assurer le bien commun. A cet égard, je ne peux donc manquer l occasion de les remercier eux aussi. Je ne saurais, également, oublier de rappeler que si les actions des uns et des autres furent efficaces, c est aussi en raison de la coopération fluide et toutefois solide que nos services ont su mettre en place tout au long de l année. Il y a là aussi matière à satisfaction, car si le Jura, en 2013, a pu continuer à faire face aux conséquences de la crise, c est largement pour cette raison. 1

2 Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs les Conseillers généraux, Je vous présenterai, successivement, les quatre grands volets de l action de l État en 2013, autour desquels s organise le rapport qui vous a été adressé. Ces volets sont les suivants : La mobilisation pour l emploi et le soutien à l économie ; La garantie de la sécurité de la population jurassienne ; L accompagnement du développement durable ; La modernisation de l action de l Etat au service des habitants du département. I. la mobilisation pour l emploi et le soutien à l économie est la première préoccupation de l Etat A.la mobilisation pour l emploi est au cœur des priorités Se mobiliser pour l emploi, faire reculer le chômage et en juguler les conséquences désastreuses sont les sujets pour lesquels le gouvernement a fixé les priorités aux différents services de l Etat. Dans un contexte économique difficile, le Jura a, en 2013 plutôt, résisté à la crise. Les tendances observées sont les suivantes : Au 4 ème trimestre 2013, le taux de chômage s est établi à 7,4 %, niveau stable comparé au 4ème trimestre 2012, et nettement inférieur au taux de chômage régional (9,2%) et national (9,8%) ; Certaines entreprises ont toujours des difficultés pour traverser la crise : 82 entreprises du département ont eu recours au dispositif de l activité partielle en 2013 (90 en 2012). Les licenciements pour motifs économiques et le recours aux ruptures conventionnelles de contrats de travail ont également connu une hausse certaine. Dans ce contexte, les services de l État ont cherché à animer l action collective. Ils ont été mobilisés aux côtés des collectivités locales pour promouvoir les dispositifs publics en faveur de l emploi et de la relance de l économie. Dans ce cadre, les objectifs assignés aux services de l Etat dans le Jura ont été pleinement remplis : 2

3 1. Les contrats d accompagnement : 1906 contrats d accompagnement ont été signés dans le secteur non marchand pour un objectif de 1718 CAE soit 110,19% de l objectif fixé : le Jura se situe avec ce chiffre, 17 points au dessus du taux national (93,12%) jeunes ont conclu un emploi d avenir avec une entreprise ou une collectivité jurassienne. L objectif initial était de contrats de génération ont été validés : 112 sont en CDI et 7 sont en contrats de professionnalisation contrats en alternance ont été signés. 5. Plusieurs contrats de sécurisation professionnelle (CSP) ont également été conclus, permettant à 430 adhérents dans le Jura de bénéficier d un ensemble de mesures favorisant un reclassement accéléré vers l emploi. 52,4% du public jurassien adhérent au CSP sont des femmes. B. la relance de l emploi passe nécessairement par l amélioration de la compétitivité des entreprises et le renforcement de l économie locale Les frontières entre emploi et économie sont poreuses. Sans développement de l activité et sans croissance, il n y a pas d emploi. Mais sans les compétences pour répondre aux besoins, il y a moins de croissance, des métiers restent non pourvus et la productivité s érode. Dans cette optique, l État a étroitement accompagné les entreprises jurassiennes dans les mutations économiques. Il a, à cet effet, focalisé son action sur l amélioration de la compétitivité des entreprises à travers le soutien apporté aux investissements innovants, à la formation et à l ouverture à l international. Dans ce cadre, la structure départementale la Direction Régionale des Entreprises de la Concurrence de la Consommation du Travail et de l'emploi (DIRECCTE), a joué un rôle d animateur du réseau de développement des Entreprises (RDE «39) et apporté un soutien financier aux actions menées dans les cinq filières industrielles prioritaires de Franche-Comté ; trois secteurs industriels concernent plus particulièrement le Jura : la plasturgie (80 entreprises, 4500 emplois), la lunetterie au sein de la filière microtechnique ( 40 entreprises, emplois) et la 2 NDE transformation du bois (110 entreprises, 1000 emplois). En outre, les mesures du pacte national pour la croissance, la compétitivité et l'emploi et le lancement depuis le 1 er janvier 2013 du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi ont permis une réduction des cotisations sociales en vue d'abaisser le coût salarial supporté par 3

4 l'entreprise et de relancer leur compétitivité. 95 entreprises Jurassiennes ont déjà pu bénéficier de ce dispositif pour un montant de 4,4 millions d euros de crédit d'impôt. Le suivi des entreprises en difficulté a, également, été au cœur de nos préoccupations de l État. Ainsi, l organisation mise en place pour endiguer les effets de la crise financière et économique a été maintenue en 2013 dans un contexte de reprise économique hésitante : Le comité de suivi du refinancement de l Economie s est réuni à 3 reprises pour favoriser l analyse de la conjoncture, la situation économique et l emploi avec l ensemble des partenaires économiques et financiers. La cellule de veille économique s est réunie toutes les deux semaines pour analyser l évolution des indicateurs économiques et mutualiser l information sur l activité des entreprises afin de prévenir leurs difficultés. Bilan L activité de soutien aux entreprises a concerné plusieurs centaines d entreprises. En médiation du crédit, la Banque de France a étudié 20 dossiers contre 11 en 2012 (une centaine en 2009). La DIRRECTE a été sollicité pour environ heures de chômage partiel soit un montant équivalent à celui de L Urssaf (Unions de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d'allocations familiales) a accordé 630 plans de règlement contre 581 en Enfin, l État continue à soutenir l'agriculture jurassienne et son renouvellement dans le département : en 2013, 1,287 millions d euros sont venus soutenir l'installation de 67 jeunes agriculteurs, nombre en progression dans le département et signe, s il en était besoin, de la vitalité des filières agricoles. II. la protection de la population jurassienne est un devoir important de l État A. le développement d'un territoire rime nécessairement avec la sécurité des populations. - L État est le garant de la sécurité des personnes dans le département : Garantir la sécurité des jurassiens est le premier des devoirs de l Etat, assuré par les services de sécurité, police nationale, gendarmerie, mais aussi les sapeurs pompiers gérés par le SDIS. L ensemble des services, 4

5 ont été pleinement mobilisés en 2013 pour assurer la prévention des risques, la gestion des crises et la lutte contre la délinquance. Ces efforts ont été suivis d effets : les crimes et délits constatés dans le département sont globalement en baisse par rapport à 2012, en particulier les cambriolages. Grâce aux actions menées, le Jura est un des départements les plus sûrs de France. les signaux suivants peuvent être rappelés: La baisse de l indicateur AAB (atteinte aux biens) de -5,32% par rapport à Ce bon résultat est dû à l application accrue de la police technique et scientifique. Si une augmentation a été notée au niveau de la délinquance des mineurs par rapport à 2012, elle est à relativiser, il ne s agit pas de nouveaux faits, mais des procédures déjà ouvertes. -Des actions préventives ont été mises en place pour la sensibilisation en milieu scolaire aux dangers de la consommation de drogues via les interventions des formateurs relais anti-drogue de la gendarmerie et aux dangers liés à internet. Une augmentation des affaires de stupéfiants de 16,95% a été constatée durant la même année. Ce chiffre doit être pondéré en fonction du nombre de personnes faisant l objet d une même affaire. Il est à noter, que le travail des enquêteurs a été orienté sur les trafics de produits stupéfiants pour enrayer les cambriolages servant à financer les achats de produit. De même, la lutte contre les trafics de stupéfiants locaux a été accentuée depuis septembre 2013 par rapport aux enquêtes interrégionales confiées aux services régionaux. Ces efforts ont porté leur fruit durant l année La lutte contre les cambriolages reste une des priorités des services, grâce notamment à l'activation de plusieurs outils de coordination de l'action des services et d'accueil des victimes : - la cellule anti-cambriolage assure une coordination et le partage d'expérience entre la police et la gendarmerie ; - le groupe d enquête de lutte anti-cambriolage a été crée à Dole et Lons en 2013, puis Saint-Claude en Il a pour vocation d élucider non pas des faits isolés, mais des faits sériels sur le territoire de plusieurs brigades, voire de plusieurs compagnies. Quant aux moyens financiers spécifiques mis en œuvre par l Etat, euros au titre du fonds interministériel de prévention de la 5

6 délinquance ont permis de financer des actions ciblées sur les jeunes exposés à la délinquance, les violences faites aux conjoints et la récidive euros ont été délégués en 2013 au titre de la mission interministérielle de lutte contre la Drogue et la Toxicomanie. Un dispositif récent mis en place en 2012 en collaboration avec le Conseil général a été particulièrement efficace sur les deux derniers points. Il s'agit de l'instauration d'un travailleur social, interface police et gendarmerie, financé à hauteur de 50 % par le FIPD. Sur le plan de la sécurité routière, la tendance baissière enregistrée ces dernières années demeure confirmée en 2013 avec pour conséquence une diminution prononcée entre 2010 et 2013 de 15% des victimes tuées sur les routes du Jura. Ces statistiques sont encourageantes. Les services ont fait preuve d'une forte implication, notamment sur le terrain. J exprimerai ici une préoccupation sur l évolution dégradée que connaît l année 2014, après plusieurs années d amélioration. Il faut noter que, les principales causes des accidents mortels sont : la vitesse inappropriée (32% des cas), l usage des stupéfiants (25%), une alcoolisation excessive (19%) ou un refus de priorité (7%). Ces causes peuvent être cumulées, notamment la prise d alcool et de stupéfiants. - L État assure également la protection des populations : la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) veille à préserver la sécurité physique et la santé des consommateurs. Le travail mené en 2013 à travers les actions de prévention et la gestion des événements a été un des plus importants en volume. A titre d exemple, la DDCSPP du Jura a réalisé 537 contrôles dans les établissements manipulant des denrées alimentaires afin de garantir la sécurité sanitaire des populations. Quant à la lutte contre le travail illégal, le CODAF (Comité opérationnel Départemental Antifraudes) s est réuni à 4 reprises en séances plénières et 11 fois en formations restreintes en 2013 sous la coprésidence du procureur de la République et du Préfet. 33 procédures ont été dressées et clôturées dans ce cadre. La sécurité civile a été modernisée par la couverture d un domaine étendu d activités diversifiées qui concourent à identifier, prévenir et 6

7 gérer les risques, que ce soit ceux de le vie courante ou d autres, plus exceptionnels. Dans ce domaine, les principaux outils de l État sont : Le plan de Prévention des risques (PPR) réglementant l utilisation des sols en fonction de leur exposition aux risques naturels ou technologiques prévisibles. Gala : (Gestionnaire d Alerte locale automatisée) : il s agit d un automate d appels permettant l envoi simultané et massif de message audio, sms, courriels sur toutes coordonnées enregistrées dans l application, celles des maires par exemple pour diffuser des messages d alerte ou de vigilance. Le SAIP (système d alerte et d information de la population) devrait permettre à l issue de la phase de déploiement en cours, d alerter et informer la population en mobilisant l ensemble des moyens existants (sirènes, automates d appels, panneaux à messages variables, téléphones portables et médias). Deux exercices de terrain et un exercice d état-major ont été réalisés au cours de l année 2013 dans le but de renforcer l efficacité opérationnelle. B. Le maintien de la cohésion sociale est tributaire de la correction des inégalités En effet, si la relance de l'économie et de l'emploi a été une des premières préoccupations de l État en 2013, la mobilisation en faveur de la préservation et du renforcement de la cohésion sociale n'a pas été moindre. Elle a porté sur les actions suivantes : - la garantie de l égalité des chances et des territoires : euros ont été attribués au Jura pour la mise en œuvre de la politique de la ville. Les 4 contrats urbains de cohésion sociale, concernant habitants, ont constitué le cadre de projets portés localement dans le but de revaloriser 5 quartiers en difficulté et de lutter contre l'exclusion sociale de leur population. Les programmes de rénovation urbaine menés dans le cadre de conventions de l agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU) sont arrivés à terme. L année 2013 a, en effet, été marquée par les dernières négociations en vue de finaliser les ultimes engagements. Les travaux et paiements ont été étalés sur l exercice suivant. L'accès au logement est un des facteurs principaux de l'insertion sociale et des instruments de réduction des inégalités. C'est ainsi qu en 2013, le 7

8 parc Accueil, hébergement et insertion dans le jura a proposé 417 places d hébergement et en logement adapté ou intermédiaire pour les personnes en danger de rue ou sans logement. Parallèlement, l'état a continué de favoriser l'accès au logement pour les personnes les plus démunies. Un nouveau plan départemental d action pour les personnes défavorisées (PDALPD) couvrant la période a été signé le 1 er mars 2013 avec le Conseil général. L une des actions phares de ce plan est la création d une agence immobilière à vocation social constituant à son tour un outil de captation du logement privé en fournissant en plus de la gestion locative habituelle, un cadre sécurisé aux propriétaires et aux locataires par un accompagnement adapté. Dans la mise en œuvre de cette politique, l État s'est appuyé sur les collectivités locales, en premier lieu le département avec lequel une convention de délégation des aides à la pierre a été signée en 2013 pour une nouvelle durée de 6 ans. Le plan de rénovation énergétique de l habitat, lancé en septembre 2013, permet d être mieux informé, de bénéficier de financements adaptés et de faire d importantes économies d énergie. Depuis le lancement de la campagne nationale le 21 septembre 2013 et jusqu au 31 décembre 2013 les PRIS ( points rénovation info service) du Jura ont été contactés par environ 350 propriétaires occupants pour des travaux d économie d énergie. Enfin, l'engagement de l État reste entier dans la politique d'hébergement des personnes en difficulté. En 2013, le bilan se présente comme suit : Outre la mise à disposition de 417 places d hébergement et en logement adapté ou intermédiaire pour les personnes en danger de rue ou sans logement, le SIAO (Service intégré d accueil et d orientation) a reçu 5292 demandes d'hébergement soit une augmentation de 46% des appels au SIAO/115 par rapport à ménages ont bénéficié de cet accompagnement de 3 à 6 mois dont 44 ménages pour favoriser l accès au logement autonome et 12 pour le maintien dans leur logement. - La garantie de l avenir de la jeunesse de notre pays : La jeunesse est l avenir de notre pays, et c est le gage de notre pacte social. Assurer leur intégration dans le monde du travail, favoriser leur autonomie et sécuriser leurs parcours sont les principaux axes dans ce domaine. 8

9 Dans le Jura, la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDSCPP) anime un partenariat entre les acteurs associatifs, le conseil général et la caisse d allocations familiales dans l objectif de sécuriser les parcours des jeunes vers l autonomie. Plusieurs actions ont été menées à cet effet, il s agit notamment : L accompagnement des projets des jeunes par les acteurs locaux. Le soutien aux jeunes actifs ou travailleurs étudiants (bourses pour l obtention du BAFA, journées «jobs cet été»). 145 bourses ont été attribuées pour le passage du Brevet de sécurité routière (BSR) en même temps que le PSC1 Prévention et secours civiques de niveau 1. En outre, l'accent a été mis en 2013 sur la lutte contre le décrochage scolaire, par un travail de détection et de prévention des décrocheurs grâce aux groupes d'aide à l'insertion. Des dispositifs relais ont été proposées pour lutter contre la marginalisation scolaire et sociale des jeunes soumis à l obligation scolaire. 61 élèves ont été accueillis en dans les deux classes-relais de Dole et de Saint-Claude. Afin qu'ils prennent une part entière à la vie en société et qu'ils exercent pleinement leur citoyenneté, le service civique a été un moyen d'encourager l'engagement des jeunes dans la vie publique tout en les initiant à la prise de responsabilités, au service des autres et de la collectivité. 39 jeunes Jurassiens ont choisi cette voie en l accompagnement des milieux associatifs et des manifestations sportives Une mission d accueil est animée par la déléguée départementale à la vie associative. Des conseils réguliers ont été apportés par les services de l Etat à l occasion du dépôt de plus de 150 déclarations et demandes d autorisations de manifestations sportives. Un groupe réunissant les services de l Etat concernés (DREAL)Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement )/ DDT Direction départementale des Territoires / Préfecture/ DDCSPP) travaille à l accompagnement des organisations sportives qui se déroulent dans des espaces naturels protégés. - Le devoir de mémoire L office national des anciens combattants et victimes de Guerre du Jura intervient lors de cérémonies, expositions, concours et actions 9

10 mémorielles. Il apporte, également, un soutien aux anciens combattants et à leurs familles au titre de la reconnaissance et de la solidarité. En 2013, l ONACVG a participé à la préparation des commémorations en 2014 du centenaire de la 1ere guerre mondiale et du 70 anniversaire de la seconde guerre mondiale au travers des deux comités départementaux. III l 'accompagnement du développement équilibré du territoire tout en veillant à préserver l'environnement local constitue une réponse à la conjoncture A. la refonte de l intercommunalité crée une échelle pertinente pour les actions d'aménagement faisant des collectivités les acteurs centraux des projets structurants au plan local. L année 2013 a été consacrée à la répartition des sièges des conseillers communautaires entre les communes membres des communautés de communes et communautés d agglomération. Une structuration équilibrée du territoire a été dégagée assurant ainsi aux collectivités d'avoir la taille et les moyens de porter des projets ambitieux. Il a été mis fin à l exercice des compétences de la communauté de communes du premier plateau après liquidation des comptes par le comptable. Par ailleurs, un syndicat mixte de gestion de la cuisine centrale de Dole a été créé après consultation de la Commission Départementale de la Coopération Intercommunale (CDCI). La composition de la CDCI a été renouvelée en juin 2014 et sera installée en octobre Parallèlement, des aménagements structurants et des équipements essentiels aux populations ont continué d'être soutenus financièrement par l État. En 2013 : l enveloppe DETR (dotation d'équipement des territoires ruraux) était de euros. B. L État cherche à concilier la valorisation du territoire et la préservation de l'environnement local. 117 projets subventionnés en partie par le Fonds européen de développement économique et régional (FEDER) ont concerné le département du Jura sur la période du programme opérationnel 2007/2O13. Ces 117 opérations représentent un montant de

11 répartis sur 4 axes prioritaires. Sur les 117 opérations, 24 ont été programmées en 2013 pour un montant FEDER de euros. Afin d'améliorer et de préserver la forêt du jura, l Etat et l UE à travers des mesures de soutien à la desserte forestière financées dans le cadre du Programme de développement rural contribuent à favoriser la mobilisation de cette ressource. 16 dossiers ont été financés en 2013 pour un montant d aide de euros. La présence de grands prédateurs dans le Jura doit être conciliée avec les activités humaines. C'est l'objectif des instruments mis en place par les services de l État et notamment celui du comité de suivi départemental des grands prédateurs en 2013, réunissant toutes les parties prenantes. Les mesures prises, à l'instar des tirs d'effarouchement, s'inscrivent dans cette perspective et ont permis, dans le cas du lynx, de réduire de manière significative les prédations sur les exploitations. Quant au loup, l année 2013 a été également marquée par trois attaques de loup durant l été sur une exploitation agricole du Haut Jura. Les mesures prises à cet effet : Des observations visuelles ont été réalisées dans le département. La mise en place d une expérimentation visant à tester un protocole de protection d un parc ovin avec la participation des élèves du centre e formation d apprentis Agricole de Montmort. L indemnisation des dommages a été assurée. L Etat souhaite aider, également, les collectivités à intégrer la transition écologique dans la planification de leur territoire à l échelle intercommunale ou communale. Ainsi, la prise en compte de l environnement dans les documents d urbanisme a été reformée et l évaluation environnementale est entrée en vigueur à compter du 1 er février Je voudrais à ce propos souligner tout particulièrement l'engagement des services de la DDT dans le processus de réflexion stratégique des territoires, notamment au travers des "Atelier des Territoires", concertation partenariale qui a permis de dégager des pistes d actions que les collectivités pourront mettre en œuvre pour, par exemple, redynamiser les bourgs et bourgs-centres, se lancer dans des projets d'aménagement durable. 11

12 IV La modernisation de l Administration territoriale de l Etat est un engagement au service des citoyens A. L État améliore la qualité et l'efficacité des services rendus au public. La démarche de qualité engagée par la préfecture du Jura a conduit les services de l État à rechercher les axes d'amélioration de la qualité du service rendu au public. Elle a abouti en 2013 à l'obtention de la certification Qualipref. Une enquête de satisfaction effectuée en 2013 a mis en évidence le résultat suivant : 95% des usagers se déclarent satisfaits, voire très satisfaits de l accueil en préfecture. La 5 ème vague du baromètre public de l accueil réalisée par la direction interministérielle pour la modernisation de l action publique et publiée en juillet 2013 place le Jura à la 27ème place sur 140 sites évalués, avec une note moyenne de 7,9 sur 10. Je précise que, depuis, l'année 2014 a été encore marquée par une amélioration, puisque le 6ème baromètre de l'accueil des services publics classe la préfecture du Jura à la 13ème place avec une note moyenne de 8,8. Cela démontre que la diminution de 23% des effectifs de la préfecture entre 2008 et 2014, ne s'est pas traduite par une détérioration de la qualité du service rendu à l'usager, grâce à des mesures de réorganisation interne et de mutualisation, grâce aussi à l'engagement fort des fonctionnaires et personnels de l'etat. La préfecture a, également, poursuivi son effort de modernisation, en s'appuyant sur une démarche visant à améliorer la performance de l'activité des services. A cette fin, un comité de pilotage de la performance s'est réuni chaque trimestre, afin de s'assurer du suivi des objectifs fixés. B. L État reste engagé dans le département aux côtés des Jurassiens. L État conserve un engagement dans le département du Jura, qui se traduit financièrement en 2013 par : Quelques chiffres significatifs Concours financiers aux collectivités : 215,78 M : presque équivalent au montant Les aides au fonctionnement : 130,32 M sont en légère augmentation entre 2012 et 2013 (+0,7%). La fiscalité transférée : 53,839 M. 12

13 Monsieur le Président du Conseil général, Mesdames et Messieurs les Conseillers généraux, Mesdames et Messieurs, Pour conclure : Le Jura demeure un département dynamique et ouvert sur l avenir, c est pourquoi, malgré le contexte économique actuel, l engagement des services de l État en 2013 n a point faibli, justement parce qu ils connaissent le fort potentiel de ce territoire, de même que sa démarche énergétique. Le travail en commun que les services de l État ont entrepris à de multiples reprises avec vos services, Monsieur le Président, le prouvent assurément. Pour reprendre et prolonger l image utilisée au début de mon intervention, je serais tenté de dire que le selfie de l Etat, objet de la présente présentation, n est pas un exercice isolé mais partagé. Le Conseil général du Jura a, bien sûr, toute sa place sur la photo témoin, comme d ailleurs l ensemble des collectivités du département. Au bénéfice de cette dernière observation, je vous remercie, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les conseillers généraux de votre attention. Jacques QUASTANA Préfet du Jura 13

EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN

EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN LE DÉPARTEMENT La stratégie d intervention du Fonds Social Européen pour 2014-2020 vise à corriger les déséquilibres structurels

Plus en détail

ACTION DE ETAT QUELQUES CHIFFRES «CLÉS» -GARONNE -ET-GAR ETAT. Quelques chif

ACTION DE ETAT QUELQUES CHIFFRES «CLÉS» -GARONNE -ET-GAR ETAT. Quelques chif 5 Quelques chif hiffr fres «clés» Les effectifs ectifs de l Etat au 31 décembre e 2013 7 467 193 4 825 473 159 80 37 24 Administration générale Education nationale (dont 3826 enseignants) Economie Finances

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

la taille des entreprises

la taille des entreprises 1 Contrat de génération : une mise en œuvre adaptée à la taille des entreprises Si le contrat de génération concerne toutes les entreprises, elles n ont pas toutes les mêmes leviers en matière d emploi,

Plus en détail

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif? Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?» Jeudi 21 mars 2013, Maison du sport français (PARIS) Discours

Plus en détail

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES-

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- Union des Associations du CSP-Espoir Vingt ans d expérience auprès des familles gitanes, du voyage, semi-sédentaires ou

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion du séminaire transition énergétique et écologique Services de l Etat en Aquitaine Lundi 15 décembre 2014 Messieurs les Préfets, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

L hébergement d urgence en Loire-Atlantique

L hébergement d urgence en Loire-Atlantique 18/02/2015 Dossier de presse L hébergement d urgence en Loire-Atlantique M. Henri-Michel COMET, préfet de la région Pays de la Loire, préfet de Loire-Atlantique a rencontré le mercredi 18 février 2015

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 28 OCTOBRE 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

Lettre de l'état en Corrèze. La sécurité en Corrèze

Lettre de l'état en Corrèze. La sécurité en Corrèze Lettre de l'état en Corrèze La sécurité en Corrèze En ce début d'année, l'examen des chiffres de la délinquance de l'année 2010 me donne l'occasion de rappeler que la sécurité est la première des obligations

Plus en détail

Processus d élaboration du contrat de ville et calendrier

Processus d élaboration du contrat de ville et calendrier Processus d élaboration du contrat de ville et calendrier Travail préparatoire interne à l État : Mise en place de l équipe interministérielle Constitution du point de vue de l État sur la situation des

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 POINT EMPLOI GIP Ivry-Vitry Actions Mission Locale, PLIE, Cellule Insertion Participations pour l année 2014 EXPOSE DES MOTIFS La Ville participe à des actions

Plus en détail

ILE-DE-FRANCE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

ILE-DE-FRANCE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 18/12/2014. ILE-DE-FRANCE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Les

Plus en détail

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020.

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. 2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. Mesdames, Messieurs, Projet de délibération Exposé des motifs Fin 2015, grâce à l effort

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

Guide pratique du Maire en Vaucluse

Guide pratique du Maire en Vaucluse Guide pratique du Maire en Vaucluse Avril 2014 Avignon, le 30 avril 2014 Au lendemain des élections municipales, j ai souhaité remettre à tous les maires, et particulièrement aux nouveaux élus, ce guide

Plus en détail

«Entrepreneurs des quartiers»

«Entrepreneurs des quartiers» «Entrepreneurs des quartiers» Dossier de presse Pour surmonter les défis de la crise, le développement de l entreprenariat et de l activité économique dans les territoires en Politique de la Ville, constitue

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi

Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi Communiqué de presse Saint-Denis Le 19 février 2015 Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi Dominique

Plus en détail

CEREMONIE DE SIGNATURE DE LA CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LA COMMISSION DE L UEMOA ET ADETEF

CEREMONIE DE SIGNATURE DE LA CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LA COMMISSION DE L UEMOA ET ADETEF UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission ------------ CEREMONIE DE SIGNATURE DE LA CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LA COMMISSION DE L UEMOA ET ADETEF ASSISTANCE

Plus en détail

La réalisation de ce panorama de l emploi territorial est le fruit d un travail collectif, impulsé au cours. Avant-propos

La réalisation de ce panorama de l emploi territorial est le fruit d un travail collectif, impulsé au cours. Avant-propos Avant-propos en vigueur de la loi du 19 février 2007 a confirmé et conforté les centres de gestion comme les partenaires privilégiés de l ensemble des collectivités en matière d emploi public local. Au

Plus en détail

Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES

Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Éditorial Le budget primitif 2015 s inscrit dans un contexte économique et social contraint. Face à cette situation,

Plus en détail

Le décret du 27 mars 2014 remplaçant le livre II du Code wallon de l action sociale et de la santé, relatif à l intégration des personnes étrangères

Le décret du 27 mars 2014 remplaçant le livre II du Code wallon de l action sociale et de la santé, relatif à l intégration des personnes étrangères Le décret du 27 mars 2014 remplaçant le livre II du Code wallon de l action sociale et de la santé, relatif à l intégration des personnes étrangères et d origine étrangère. 1 PLAN Introduction Parcours

Plus en détail

ANALYSE TECHNIQUE DU CNAJEP

ANALYSE TECHNIQUE DU CNAJEP PROJET DE LOI DE FINANCES 2015 Mission Sports, jeunesse et vie associative Programme 163 «Jeunesse et Vie Associative» ANALYSE TECHNIQUE DU CNAJEP ÉLÉMENTS DE CONTEXTE Comparé aux deux précédentes années,

Plus en détail

La Région soutient le bâtiment et les travaux publics

La Région soutient le bâtiment et les travaux publics Plan de soutien BTP Région Franche-Comté La Région soutient le bâtiment et les travaux publics aides aux collectivités et entreprises de franche-comté www.franche-comte.fr Ce livret, que j ai souhaité

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS

POUR DIFFUSION AUX AGENTS MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/SEC/BR/LL/FG/DEJ/SPEJ/N 12-15 Lila LALAM 01 43 93 89 65 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : CHARGE DE LA MUTUALISATION DES ACHATS

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES Dispositif : USAGES NUMERIQUES (7.2.C) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter l usage des services numériques. 1. Actions éligibles :

Plus en détail

Sécurité : La Cellule Anti-Cambriolage réunie par le préfet de l Aisne

Sécurité : La Cellule Anti-Cambriolage réunie par le préfet de l Aisne Dossier de presse Sécurité : La Cellule Anti-Cambriolage réunie par le préfet de l Aisne Face à l augmentation sensible du nombre de cambriolages, Pierre Bayle, préfet de l Aisne, a décidé de réunir la

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

Le plan logement outre-mer

Le plan logement outre-mer HCCP du 2 avril 2015 Le plan logement outre-mer Un Plan logement outre-mer : - qui s inscrit dans le plan national de relance de la construction, - adapté aux spécificités et contraintes des territoires

Plus en détail

Intervention de M. Jean-Luc COMBE, Préfet du Cantal, Inauguration du nouveau bureau de poste, commune de Ydes, le 30 janvier 2014

Intervention de M. Jean-Luc COMBE, Préfet du Cantal, Inauguration du nouveau bureau de poste, commune de Ydes, le 30 janvier 2014 1/13 Intervention de M. Jean-Luc COMBE, Préfet du Cantal, Inauguration du nouveau bureau de poste, commune de Ydes, le 30 janvier 2014 «Seul le prononcé fait foi» (sous réserve de leur présence effective)

Plus en détail

LES PRINCIPES DE LA FORMATION

LES PRINCIPES DE LA FORMATION LES PRINCIPES DE LA FORMATION 1 SOMMAIRE I.L évolution de la législation p 3 II. La formation, un élément essentiel de la mise en œuvre des missions de service public p 3 III. La formation répond à de

Plus en détail

Plan régional de soutien à l économie

Plan régional de soutien à l économie Plan régional de soutien à l économie Le 23 mars 2009 La crise financière mondiale qui s est déclarée à l été 2008 se double d une crise économique et sociale. L onde de choc de ce phénomène a des effets

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013 Centre Communal d Action Sociale Rapport d activités 2013 L action sociale du C.C.A.S. Les missions Intervention sociale auprès des personnes Accueillir, informer, orienter et accompagner le public présentant

Plus en détail

Lancement des schémas territoriaux des services aux familles

Lancement des schémas territoriaux des services aux familles Dossier de presse Lancement des schémas territoriaux des services aux familles 7 février 2014 Contact presse francois.coen@famille.gouv.fr 1. UNE MOBILISATION SANS PRÉCÉDENT Le gouvernement a annoncé en

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour les personnes âgées FICHE ACTION N 22 Répondre aux

Plus en détail

Assurer la retraite & protéger la santé

Assurer la retraite & protéger la santé Assurer la retraite & protéger la santé La Carsat aux côtés des salariés, des entreprises et des retraités La Caisse d assurance retraite et de la santé au travail 2 Structure de droit privé gérée par

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

Vers un nouveau modèle de société

Vers un nouveau modèle de société Vers un nouveau modèle de société Qu est-ce que la transition énergétique? L énergie est partout dans notre vie quotidienne : pour chauffer nos logements, pour faire fonctionner nos équipements, pour faire

Plus en détail

Action SociAle orientations 2015 / 2017

Action SociAle orientations 2015 / 2017 Action Sociale Orientations 2015 / 2017 Action sociale personnes agées Les orientations de la Carsat Centre 2015 / 2017 L action sociale de la Carsat est développée au profit des retraités du régime général

Plus en détail

CONFERENCE SOUS LE THEME

CONFERENCE SOUS LE THEME CONFERENCE SOUS LE THEME «Enjeux et modes opératoires de la délégation de la Centrale des Risques de Bank AL-Maghrib» ALLOCUTION INAUGURALE DE MONSIEUR LE GOUVERNEUR DE BANK AL-MAGHRIB Rabat lundi 26 Novembre

Plus en détail

COOPERATION CAMEROUN UNION EUROPEENNE PROGRAMME D APPUI A LA SOCIETE CIVILE (PASC)

COOPERATION CAMEROUN UNION EUROPEENNE PROGRAMME D APPUI A LA SOCIETE CIVILE (PASC) COOPERATION CAMEROUN UNION EUROPEENNE PROGRAMME D APPUI A LA SOCIETE CIVILE (PASC) ATELIER DE CLOTURE DE LA PHASE OPERATIONNELLE Yaoundé, CCIMA 26 27 août 2015 ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. GILBERT DIDIER

Plus en détail

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP)

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) CDCPP (2012) 9 le 20 mars 2012 lère Session Plénière Strasbourg, 14-16 mai 2012 CONVENTION EUROPEENNE DU PAYSAGE 10e Réunion du Conseil

Plus en détail

La Direction Départementale de la Cohésion Sociale de la Haute-Savoie

La Direction Départementale de la Cohésion Sociale de la Haute-Savoie La Direction Départementale de la Cohésion Sociale de la Haute-Savoie Ses missions et services Pôle Logement hébergement Marie-Antoinette FORAY, cheffe de pôle téléphone 04.50.88.48.72 télécopie 04.50.88.48.82

Plus en détail

Crises agricoles : la MSA Grand Sud à vos côtés

Crises agricoles : la MSA Grand Sud à vos côtés Crises agricoles : la MSA Grand Sud à vos côtés Organisme de sécurité sociale chargé de la mission de service public d encaisser les cotisations et d assurer le service des prestations au regard de la

Plus en détail

QUATRE MOYENS D ACTION CINQUANTE MESURES PREVENIR LA DELINQUANCE AIDER LES VICTIMES 2010-2012

QUATRE MOYENS D ACTION CINQUANTE MESURES PREVENIR LA DELINQUANCE AIDER LES VICTIMES 2010-2012 SECRETARIAT GENERAL DU COMITE INTERMINISTERIEL DE PREVENTION DE LA DELINQUANCE QUATRE MOYENS D ACTION ET CINQUANTE MESURES POUR PREVENIR LA DELINQUANCE ET AIDER LES VICTIMES 2010-2012 1 - Développer la

Plus en détail

Gestion urbaine de proximité

Gestion urbaine de proximité Gestion urbaine de proximité Évolution des enjeux et des pratiques d acteurs Note de cadrage Mai 2012 Ce document est le fruit d une réflexion menée par un groupe de travail partenarial, sous la conduite

Plus en détail

Présentation du Programme : Phase II

Présentation du Programme : Phase II PROGRAMME D APPUI A LA MISE EN ŒUVRE DE L ACCORD D ASSOCIATION Présentation du Programme : Phase II L Accord d Association constitue le cadre juridique L Accord d Association constitue le cadre juridique

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DES BOURSES

DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DES BOURSES DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DES BOURSES enseignementsup-recherche.gouv.fr Twitter : @MinistereESR «Après l effort exceptionnel qui avait été fait au budget 2013, avec une progression de plus de 7 % pour

Plus en détail

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Alors que les concertations sur la réforme des retraites sont actuellement en cours, l Assurance retraite, premier

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. La Cram-se devient la Carsat Sud-Est

DOSSIER DE PRESSE. La Cram-se devient la Carsat Sud-Est DOSSIER DE PRESSE 1 Sommaire Contexte p 3 Préparer et verser les retraites p 4 Assurer et prévenir les risques professionnels p 5 Accompagner les assurés en difficulté p 6 Contacts p 7 2 Le contexte Le

Plus en détail

de la Guadeloupe et des Iles du Nord

de la Guadeloupe et des Iles du Nord DISCOURS DE Monsieur Maurice DACCORD Secrétaire Général de l Agence Nationale des Services à la Personne EN CLOTURE DU 1 ER SALON DES SERVICES A LA PERSONNE DE LA GUADELOUPE ET DES ILES DU NORD JEUDI 1

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

C.O.D.A.F. Comité Opérationnel Départemental Anti-Fraude. 2 décembre 2014 Dossier de presse

C.O.D.A.F. Comité Opérationnel Départemental Anti-Fraude. 2 décembre 2014 Dossier de presse C.O.D.A.F. Comité Opérationnel Départemental Anti-Fraude 2 décembre 2014 Dossier de presse SOMMAIRE Le CODAF : présentation de l'organisation institutionnelle Les administrations membres du CODAF Bilan

Plus en détail

La coordination interministérielle du programme national nutrition santé

La coordination interministérielle du programme national nutrition santé PROGRAMME NATIONAL NUTRITION SANTÉ 55 La coordination interministérielle du programme national nutrition santé Le Programme national nutrition santé (PNNS, 2001-2005), financé par l Etat et l assurance

Plus en détail

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014 Le nouveau programme national de renouvellement urbain CRDSU septembre 2014 Un nouveau programme de renouvellement urbain! Un projet à l échelle de l agglomération, un projet intégré : le contrat de ville!

Plus en détail

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI)

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) De la citoyenneté active à l environnement en passant par la santé, la recherche,

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la signature de la Charte des relations fournisseurs responsables par Meda Manufacturing 19 décembre 2013 Monsieur le Maire, Monsieur le Vice-Président

Plus en détail

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire développement économique et économie sociale et solidaire En soutenant la création

Plus en détail

APPEL À PROJETS 2014 MUTUALITE SOCIALE AGRICOLE GRAND SUD

APPEL À PROJETS 2014 MUTUALITE SOCIALE AGRICOLE GRAND SUD APPEL À PROJETS 2014 MUTUALITE SOCIALE AGRICOLE GRAND SUD La Mutualité Sociale Agricole (MSA), lance un appel à projets sur les départements de l Aude et des Pyrénées Orientales dans le cadre des objectifs

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

Avec vous, nous finançons. Services aux cotisants Études et statistiques Services aux partenaires Contrôle Ressources informatiques

Avec vous, nous finançons. Services aux cotisants Études et statistiques Services aux partenaires Contrôle Ressources informatiques Avec vous, nous finançons la solidarité nationale Services aux cotisants Études et statistiques Services aux partenaires Contrôle Ressources informatiques Assurer la collecte des cotisations avec efficacité

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du à

Le Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du à Le Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du à 1 Présentation générale Annoncé le 14 janvier 2014 par le Président de la République puis présenté par le Premier ministre lors de sa déclaration

Plus en détail

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLÉE DES ÉTATS MEMBRES DE L OMPI

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLÉE DES ÉTATS MEMBRES DE L OMPI F OMPI A/46/11 ORIGINAL : anglais DATE : 26 novembre 2008 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLÉE DES ÉTATS MEMBRES DE L OMPI Quarante-sixième série de réunions Genève, 12

Plus en détail

L action du Conseil général en faveur des jeunes. Conseil Cantonal d Etréchy

L action du Conseil général en faveur des jeunes. Conseil Cantonal d Etréchy L action du Conseil général en faveur des jeunes Conseil Cantonal d Etréchy Les engagements pour la jeunesse 3 missions majeures dans le cadre de la délibération adopté le 12 décembre 2011 : Inciter les

Plus en détail

Projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement

Projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère délégué aux personnes âgées et à l autonomie Projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement Réunion

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi UNION EUROPEENNE L Europe s engage en Limousin Avec le Fonds social européen PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN objectif compétitivité régionale et emploi 2007 2013 Axe 3 «cohésion

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES.

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES. DOSSIER DE PRESSE LA RÉGION FRANCHE-COMTÉ ET LA CAISSE DES DÉPÔTS S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES 22 janvier 2015 Région Franche-Comté

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-727 du 12 août 2013 portant création, organisation et attributions d un secrétariat général

Plus en détail

Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des

Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des dispositions de Bale II et Bale III dans l UMOA. Lieu : Salle

Plus en détail

La fonction communication en collectivité locale

La fonction communication en collectivité locale Enquête Métiers Cap Com - Occurrence 2011 en partenariat avec le 2 ème partie La fonction communication en collectivité locale Organisation, missions, moyens et outils Introduction. Les quelques 4000 communes

Plus en détail

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE ACTION SOCIALE. klesia.fr

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE ACTION SOCIALE. klesia.fr COMPLÉMENTAIRE SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE ACTION SOCIALE klesia.fr KLESIA Une expertise plurielle au service de la protection sociale Partenaire et conseil des entreprises, des salariés et des particuliers,

Plus en détail

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON - VU la loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des

Plus en détail

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE Le guide INFOS PRATIQUES w Mon conseil citoyen Secteur :... w Mon co-animateur élu est :... Ses coordonnées :... w Mon co-animateur habitant est :... Ses coordonnées

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

ACCES AU LOGEMENT SOCIAL : GARANTIR L EGALITE

ACCES AU LOGEMENT SOCIAL : GARANTIR L EGALITE Analyse et recueil des bonnes pratiques Accès au logement social : garantir l égalité Janvier 2011 1. Nature de l action La Ville d Aubervilliers développe une politique de prévention des discriminations,

Plus en détail

Développement des sites internet publics

Développement des sites internet publics Premier ministre Ministère de la fonction publique et de la réforme de l Etat 22 décembre 2000 Note n 008748 Développement des sites internet publics dossier suivi par Annie Henrion Tél. 01.42.75.80.79

Plus en détail

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale PREFET DU CANTAL Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale Réunion territoriale - Arrondissement d Aurillac autour du VIVRE ENSEMBLE à la Préfecture d Aurillac Vendredi 17 octobre

Plus en détail

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse M e r c r e d i 1 e r O c t o b r e 2 0 1 4 Dossier de presse Signature du Contrat Enfance Jeunesse Départemental par Solange BERLIER, Vice- Présidente du Conseil général, chargée de la petite enfance,

Plus en détail

Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE

Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE RENOUVELLEMENT URBAIN Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE Journée du 23 janvier 2007 Sommaire 1 - Les grandes étapes 2 - Les relogements effectués au 31/12/2006 3 - Les

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB «seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la conférence du CECOGEB le lundi 7 octobre 2013 Monsieur le Président du Conseil régional, Messieurs les Présidents des Chambres consulaires,

Plus en détail

Diagnostics, accompagnements et appui RH

Diagnostics, accompagnements et appui RH Diagnostics, accompagnements et appui RH Diagnostics et accompagnements Prestations de conseil financées à 100% par le Fafih Pour des entreprises de 1 à 250 salariés Assurées par des cabinets spécialisés

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/LL/FG/DEJ/N 13-25 (1 bis) Equipe RH4 01 43 93 82 93 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet.

Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet. Service AID Le Droit Au Logement Opposable (DALO) est un moyen pour des personnes qui n arrivent pas à accéder au logement social de faire valoir leur droit au logement. La Loi DALO de 2007 prévoit pour

Plus en détail

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 PLAN Situation de la PME au Maroc : Définition, PME en chiffres Forces et faiblesses de la

Plus en détail

La santé au travail, ce n est pas qu une question d aptitude. Couverture territoriale. Nos adhérents. par secteur d activité

La santé au travail, ce n est pas qu une question d aptitude. Couverture territoriale. Nos adhérents. par secteur d activité La santé au travail, ce n est pas qu une question d aptitude Nous, chefs d entreprise, sommes responsables de la santé et de la sécurité de nos salariés dans nos entreprises. Depuis plusieurs années, une

Plus en détail

Plan jeunesse : les mesures adoptées - Principe directeur n 1 Assurer les conditions de la réussite éducative

Plan jeunesse : les mesures adoptées - Principe directeur n 1 Assurer les conditions de la réussite éducative Plan jeunesse : les mesures adoptées - Assurer les conditions de la réussite éducative 1 Poursuivre l'effort financier déjà engagé / 2 Elaborer une programmation pluriannuelle Maintenir l effort financier

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la réunion du Pacte de Responsabilité et de Solidarité Lundi 26 mai 2014 Lesparre-Médoc Mesdames et Messieurs les Parlementaires Mesdames et Messieurs

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER Aménagement, nature MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, EN CHARGE DES TECHNOLOGIES VERTES ET DES NÉGOCIATIONS SUR LE CLIMAT Délégation à la sécurité et à la circulation routières

Plus en détail

www.pacthd29.fr Bâtisseurs de solidarités pour l habitat en accompagnement des politiques de l habitat.

www.pacthd29.fr Bâtisseurs de solidarités pour l habitat en accompagnement des politiques de l habitat. www.pacthd29.fr Bâtisseurs de solidarités pour l habitat en accompagnement des politiques de l habitat. 1 Qui sommes nous? Association loi 1901, reconnue «entreprise de l économie sociale et solidaire»

Plus en détail

PROGRAMME DE LÉGISLATURE

PROGRAMME DE LÉGISLATURE COMMUNE DE SAINT-SULPICE MUNICIPALITÉ PROGRAMME DE LÉGISLATURE 2011-2016 Saint-Sulpice, le 13 février 2012 - 2 - MUNICIPALITÉ DE SAINT-SULPICE PROGRAMME DE LÉGISLATURE 2011-2016 Préambule Conformément

Plus en détail

BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE

BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE MARS 2010 BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE Avril 2011 Préparer sa retraite est un exercice déjà compliqué lorsque l on vit en France. Mais lorsqu on se trouve à l étranger depuis un certain temps,

Plus en détail

Revenu de Solidarité Active

Revenu de Solidarité Active Guide à destination des bénéficiaires du rsa Les droits et les devoirs des bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active Vous êtes bénéficiaire du rsa. Ce livret a pour objet de vous informer sur vos droits

Plus en détail

La Caisse des Dépôts et l Economie sociale et solidaire

La Caisse des Dépôts et l Economie sociale et solidaire La Caisse des Dépôts et l Economie sociale et solidaire La Caisse des Dépôts, un établissement spécial La Caisse des Dépôts est une institution financière publique, créée par la loi du 28 avril 1816 Avec

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique Appel à manifestation d intérêts Economie numérique CONTEXTE La Région considère comme prioritaire le secteur numérique, vecteur essentiel de performance, de modernité et d attractivité du territoire,

Plus en détail