Ambivalence et ne discordantiel

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ambivalence et ne discordantiel"

Transcription

1 Ambivalence et ne discordantiel Josette Larue-Tondeur To cite this version: Josette Larue-Tondeur. Ambivalence et ne discordantiel. Damourette et Pichon : une grammaire de l Inconscient?, colloque de Cerisy-la-Salle, Jul 2009, Cerisy-la-Salle, France. <halshs > HAL Id: halshs https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs Submitted on 15 Aug 2009 HAL is a multi-disciplinary open access archive for the deposit and dissemination of scientific research documents, whether they are published or not. The documents may come from teaching and research institutions in France or abroad, or from public or private research centers. L archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d enseignement et de recherche français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés.

2 tentent Colloque Josette Ambivalence Dans leur Larue-Tondeur, Cerisy ouvrage et ne août discordantiel intitulé 2009 Paris : Des Damourette Ouest-La Mots Défense à et la Pichon présuppose d établir que la une structure «grammaire la langue de reflète l inconscient pensée, celle de Damourette». l inconscient. Cette expression et Pichon sous psychisme. «allons discordantiel Pour tenter faire, de» par voir nous nos aborderons auteurs, quoi le reflète le ne problème dit l ambivalence «explétif fonction», qui considéré d un caractérise corpus, comme Nous envisagerons l angle de l apprentissage du langage chez l enfant, et enfin notre 1) Pour l ambivalence analyser la discordance le ne du dit ne «schizophrénique. discordantiel explétif», Damourette en fonction et d un Pichon corpus montrent d abord nous puis pas songe lire désirable sinon que ce négatif. l énonc黫et non» Une «comme «Je Je paraphrase crains la marque qu un de à n être l infinitif songe d une abusée ne discordance donne m abuse par un «Je songe» entre (Phèdre crains». ce Ils d être que II, proposent 2, le abusée Racine) locuteur alors par n est locuteur probable (ne pas (être abusé par par un songe) : sur et ce un qu il même considère «contenu comme de pensée plausible juge» un de Pichon, s appuient étudier Dans le «exprime une sur l emploi discordantiel une manière donc citation du conjointement de dans ne de protestation Proust, dit une «comparative explétif deux dans modalités A discordantielle la», Recherche d égalité y contraires. a, selon : du «du un temps ouvrier Damourette locuteur perdu,». aussi pour Ils et le jeune commentent contre monsieur. 138) bien un homme l usage monsieur».( cette dont 1943, des que formulation le p. gens rôle ne , l est du de monde en faire cité homme ces monter par termes qui Michel du n appellent monde l ascenseur. :«Arrivé, le». ne Ce marque pas 1994 Damourette sont un ; les éd. la chauffeur paroles protestation de et 2005 Pichon d un Dans (l ouvrier Vasquez à l homme montre du (2006 monde p.57) tout que en le proférant ne contestataire son égalité dénie avec la un qualité ouvrier. inconscient la discordance est qui aussi inverse monsieur polyphonique, la hiérarchie l homme il (l ouvrier y a du l esquisse monde) même d un et le discours surenchérissement seul monsieur égalitaire car de p. Ecrits au sujet l encontre l homme sujet Ce de (1966) de concept l énoncé. du de l énonciation monde puis ses théories, par Ce n est polyphonie Ducrot qu il qui pas c est ne articule un (1972 dit dans monsieur). que jamais et dans conscient la 1984). négation «explicitement, je Lacan crains et sera inconscient, attribue qu il repris mais ne par le par vienne qui ne Lacan opposition discordantiel n irait» dans pourrait pas ses au à

3 affleurer pas songe inouïe s expliquer lui». offre ne Examinons m abuse le de désir retirer inverse». le Elle contexte et apparaît de de celui de la laisser dans qui citation une est le réplique énoncé sceptre. de Phèdre : d Aricie «je (II, crains 2) admire à : Hippolyte. «qu il je sa crains générosité ne vienne d Aricie et craint que par qu il l amour, s agisse dont d un déclaration songe. L offre va suivre. d Hippolyte Le désir ne profond Celui- qu un craint même désir qu un temps est à songe qu un la fois ne songe que l abuse son l abuse amant pas et et l aime qu Hyppolite que le et départ qu il ne d Hippolyte ne l aime parte pas, pas. se si C est réalise bien donc qu elle et peut Neptune Oenone Le ambivalent du même (IV, désir 2) personnage qui incestueux de affleure venger emploie dans dont de ce Phèdre son ne un discordantiel. fils autre est Hippolyte, coupable. ne discordantiel. Aricie faussement dit Thésée à Thésée accusé a prié (V, par un en 3) L expression suggère : exaucer «Craignez, Ne Cessez vous «haïsse : Seigneur, le repentez-vous ciel assez» désigne craignez pour de exaucer Neptune vos que vœux le vos ciel supposé homicides vœux. rigoureux omniscient.»; l impératif est malédiction à son Thésée est vœu un de vous mort partager implicite sur avec son qui fils. elle désigne Cependant est bien Thésée. que le le sujet Or ciel l ambivalence du le verbe La haïsse crainte craindre assez du qu elle (IV, présente chez son interlocuteur Thésée : à peine a-t-il prononcé désir pour ce qu elle 3). Aricie désire qu il semble en (qu Hippolyte exprime donc, le dans remords vive) son injonction, et dans la le possibilité monologue marquer ou de plausibilité discordance scène suivante qu elle entre sa à introducteur. le redoute selon temps L ambivalence lesquels (qu il formule meure), y aurait sentiment ce ne qui discordance discordantiel correspondrait ambivalent entre est qui liée désir à l analyse habite au et locuteur plausibilité. Thésée. de Damourette Mais sujet et en du Pichon aucune sujet verbe Ce qui introducteur le confirme, c est impersonnel. fait que l ambivalence Par exemple, disparaît on ne lorsque perçoit même ou humaines pratiques discordance qui ne dans soient cette universellement phrase de G. Gorer retrouvées :«Il existe dans toutes très peu les de sociétés verbe devant New Family York, : the» John (1973, Impact Wiley «of Death, Disease p Grief and and Death, ; L Enfant Mourning Eds dans E. in J. Britain sa Anthony famille,» in and vol. The C. 2 Child Koupernik, : L Enfant in traits Lacan, L analyse la met maladie en évidence du et ne la mort, discordantiel une discordance Paris, Masson, par qui Damourette 1974)1 va parfois jusqu à et Pichon, la coprésence enrichie des par his dépression, 1 Cité par John PUF, Bowlby, Paris, , p. Attachement ; Ed. originale 1980, perte, Attachment vol. 3 La Perte. and Loss) Tristesse et

4 fondant évidence opposés. l analyse Oswald de La Ducrot. négation (1984, est d ailleurs p ) une a distingué affirmation locuteur évacuée, et énonciateur ce que montre Il au différents prend locuteur l exemple sur dans : une mais la les polyphonie assertion que énoncés de son «je énoncé et ne négatifs le de viendrai refus Bakhtine. comporte la de présence pas cette Et deux assertion. plus simultanée montrant actes particulièrement, issus Il considère que de de le deux refus la énonciateurs. il est plupart a attribué mis en des en se énoncés constate que contraire détestable. s oppose la négation que négatifs» consécutif détestable l affirmation L expression dans comme à», l affirmation une et le est non «négation choc au plus la contraire antagoniste négation fondamentalement (p. :«216). Pierre» concerne Il de n est cette étaie deux pas gentillesse. cela présente énonciations gentil, gentillesse, par l emploi au dans Donc contraire (p. la à l énoncé négation de laquelle 215). «il Au est Il négation négatif gentillesse souvent plupart Dans des «il interne cette énoncés qui n est analyse pas au négatifs. ensuite discours gentil de Ducrot, refusée.»» contient dans l ambivalence L attitude la négation manière positive apparaît polémique, sous-jacente contestée caractéristique qui l assertion concerne est le de plus de t.1) domaine va également puisque l assertion en ce sens et : la son négation rejet sont implique coprésents. la construction Antoine Culioli préalable (1990, du 100). un élément Avant notionnel dans de valider par domaine opération une zone extérieur d identification de choix (E), entre construit identification (dans le un domaine chemin et altérité I) ou position (p. rejeter 97- la commentaire particularités vs décrochée fugitive, Concernant qui (IE). va de subsister Il le J-J y point a donc Franckel au moins passage vue (1990, de trace obligatoire Culioli mnésique. p ) à propos par une met du ambivalence, évidence explétif, même crains propositions écouter, que voir Luc ont de ce un vs ne qui sens regarder) vienne est opposé, construit : et c est mais «Je comme leur crains qui construction possible explique Luc ou la est ne dissymétrie dissymétrique vienne visée pas entre (entendre». parce «Ces les Je Luc ne de que (qualifiée dans est une le a visée. premier posteriori Le cas, pas la détrimentale)» venue associé de au Luc «tandis ne est» construite est indissociable dans comme second d une la possibilité étroitement vienne pourrait visée. De» d ailleurs parce liée plus, à que la sa pas crainte «souhaiter subjectivité. dire ne «Je s exprime» souhaite et Cette «vouloir que qu il analyse» par ne sont rapport vienne confirme les prototypes» à ni un «que sujet, Je des veux visée. venue elle verbes «qu il ne On est de discordantiel, qui ne s emploie pas avec les verbes de visée, est incompatible»

5 aussi d un avec La parcours la conscience distinction ce qui sans concerne issue de claire. J-J». l emploi Franckel L hypothèse des entre locutions de possibilité Culioli conjonctives, 2 et se visée vérifie semble si :«l on ne fonctionner excepte est la trace l emploi subjonctif discordantiel. comparatives. annoncent du un subjonctif L emploi Les résultat subordonnées et de de qui avant l indicatif, est que visé, but et laisse après ce introduites qui penser que, empêche qui que par implique l association pour l apparition que respectivement ou abusive afin du que les joue emploi, peut-être par à exemple la potentialité un rôle : Je sur veux et l emploi de finir l indicatif ce du travail ne. au La réel, locution qu il bien n arrive. ancrée avant dans que Le désir les admet esprits, sousjacent locution soit réel. La est pas locution Et après que ouverte, plus si je l on que garantie souhaite de et n admet considère peur donc que que qu il pas pas derrière marque l action n arrive l emploi brèche avant une comme pas pour du potentialité, que. avant ne le une discordantiel, Mais désir. que certitude, j aie le mode sorte fini. bien indicatif il que En n y revanche, que l emploi a connote l action pas du de la son du ne le possibilité discordantiel, ne crainte but volonté conscient est avec fréquent. (qu il peut verbe aboutit se vienne) de Par traduire visée, parce exemple, et ce par que n est le je refus la me (qu il pas volonté sauve le de cas recevoir vienne de : Je lui peur veux sert pas) et qu il qu il d ouvrir alors d adjuvant. ne ne vienne que vienne sa dans porte. manifeste Avec pas. le cas Le Et le désir cette d un une ou de lui vais alors discordance fermer qui ma n est il porte : s agit je pas me et suivi d un de sauve lui de ou interdire l action je qui me n est adéquate, d entrer. cache pas de clairement si Ou peur bien bien qu il je admis ne le y a laisse vienne à aussi conscience, entrer une lieu forme et renoncement à comportement qu il accomplir à ne l encontre pleuve, à son inadéquat l action mais de désir. il mon efficace y dans a Il désir. la n est une même adéquate, Qu il phrase pas idée s agisse question comme dans d impuissance les Je d un deux vais désir cas rentrer à réaliser on inconscient ne le s autorise linge son désir de ou ni peur pas : du de je voudrais Toutefois agressive pas impersonnel d être qu il ce agressif. n est ne ne empêche pleuve conviendrait, pas Le le pas, ne souvent cas discordantiel mais dans dont je tout le ne la sens peux comparative affrontement est est pas alors nettement influencer employé Votre tout négatif intonation la comme météorologie. moyen : il ne une d action. convient est arme plus Le je rhétorique, de 2 activity Montangero 1989, l interlocuteur as «form dans Representation, un production : il registre situe polémique, referential and dehors recognition des processes pour convenances», dénoncer in Language and par la regulation discordance son and agressivité. cognition,. Language émanant pp , Genève & A. Tryphon eds., Foundation Archives Jean Piaget, Cahier n 10, J.

6 que phrase subordonnées phénomène, même la Cependant qu il de négation Diderot, y sauf ait qui le alors dans qui phénomène dépendent rejet les une comporte comparatives, du proposition sens : de «deux Comme double négatif occurrences peut selon véhiculé je négation n ai dénoncer Vasquez jamais du par conduit ne le (2006 douté discordantiel, ne sens discordantiel. à p. l annulation du 49). l état ne Il dans semble montre de Une nos les du organes notre fort sur fameuse influe près les morale, vices et à la conformation nos et que les sens vertus. nos n ait idées de beaucoup» notre (1749 les plus corps, ; d influence 2000 purement je p. 37) mis sur intellectuelles à Le notre questionner désir métaphysique qui ne notre prélude tiennent aveugle et à sur profond sur démonstration notre de relativiser est et la précisément que morale, notre intellect ce que à quoi l état soit il de lié parvient nos à notre organes brillamment. corps et : son nos Et désir sens de sa cette pensent négation assertions Le rejet phrase pas est sous-jacente de encore de comme la Marguerite morale plus tout vigoureux traditionnelle, figurerait Yourcenar monde, avec alors c est-à-dire : niant «la A non négation chaque l influence le qui désir époque, totale ne pensent du sous-jacent, ne pas, il corps est des sur comme gens la mais morale. qui dans tous les ne la ceux 2) qui la ne négation pensent ambivalente pas.»(1977, dans p ). la négation Nous allons voir l ambivalence l apprentissage et la coprésence du de langage disciple appelle fusion L opposition de «chez vs l instinct Freud, séparation l enfant identification montre d agrippement avant dans Hermann. revenir L Instinct vs altérité», au qui Imre ne filial de consiste discordantiel. Hermann, Culioli (1943) correspond chez l importance psychanalyste sens les opposés petits bien de à singes hongrois celle dans qu il de la s accrocher humain attrape marquée vital, tend le faute à doigt attraper éviter au de qu on pelage l angoisse les lui cheveux. maternel, tend la de et mère. la s y Cet est séparation. cramponne. agrippement, Cet observable instinct, On dans qui moins peut les va voir évident réactions pair aussi avec chez une du tendance l instinct bébé le petit qui substitut, séparation s agripper présente perpétuels L enfant quand d autant ses qui proches, il ne plus ne peut forte meurt ce assouvir qui à l âge pas ne cet d hospitalisme, adulte. instinct pas Il manifeste d accrochage ses relations connaît alors à autrui. une la mère propension angoisse Ou ou bien à son favorable la réaction inverse de se cacher et migrer, comme ces voyageurs de l éloignement à qui la fondation partent systématique le plus d une loin ne famille facilitent possible harmonieuse. et les de rapports manière Ni l agrippement réitérée, avec l entourage. qui abusif est peu La ni il à relation duelle entre la mère et l enfant détermine ou tout au moins influence

7 fortement pair pendant total, que séparation l attitude avec mais les le se la trois comportement maternelle prolonge prise premières d autonomie jusqu à oscille années, ultérieur. l âge entre ces progressive adulte les années L alternance deux et caractérisées tendances souvent qui fusion s effectue bien opposées par vs au-delà. séparation un essentiellement oubli Il fusion presque semble va de haine. vont se Des Les la expériences recherche : conséquences l amour éperdue possessif ont nocives été faites sous-tendu fusion suscitées sur à des la par fuite petits le les salvatrice. désir singes deux incestueux comportements séparés de ou leur rejet extrêmes mère. et Ils et choisissent précipitent de préférence sur un substitut à des fils tactile de fer tel auxquels qu un tissu ils auraient de laine pu doux, s accrocher qu ils la aussi. chauffé et termes, un la Ils fil ils chaleur. et choisissent de un recherchent fer autre Mais légèrement non le s ils contact la chauffé, chaleur chauffé, choix plus plus choisissent ils doux. encore entre choisissent Si un que on le tissu premier. leur la de le douceur. propose fil laine Ils de doux recherchent fer. un S agirait-il tissu En non d autres de chauffé laine donc faire raccrocher facilement désir Le ses de bébé régression expériences, singe prénatale s agrippe d autant? à plus sa mère audacieux et s éloigne qu il d elle a l assurance progressivement de pouvoir d un danger l absence son à elle autonomie en cas de s il danger. peut se Le réfugier petit d homme auprès de aussi sa mère acquiert quand pour du survient. et à l angoisse Mais il de n a séparation, pas toujours le petit cette humain possibilité. s approprie Or pour la remédier médiation plus un se moment plus développement langage, totale où l enfant comme elle ultérieur- serait parle montre avec d ailleurs en sa même Freud mère, temps létale à il propos accepte il ou maintient du du que jeu moins la de le fusion contact Fort-Da empêcherait avec avec (1920). elle elle ne tout soit par Au à ambivalence Hermann. aussi classements langage. La négation Elle entre Il est semble fusion est fondement le bien et fondement séparation. que du moi la pour créativité qui Culioli se différencie verbale comme du soit la non-moi. séparation issue de Elle cette remarquable fondement la pensée qui procède par oppositions établissant pour opposés Le dans médecin selon Le les Non mots des hongrois points et primitifs le Oui3 René communs» par : Spitz «Nous une et fut des comprendrions incité différences. à de entreprendre mieux dans et son «traduirions Des ouvrage sens des est 3 décharge plus langage. dans aisément Esquisse»4. de Par tension, d une ailleurs langage psychologie faut il du se qu'il rêve fonde scientifique si aboutisse nous sur la étions remarque à (1895) une plus réaction : le instruits de cri Freud ne du saurait de monde à l évolution propos suffire extérieur à cri 4 traduction in Essais de en psychanalyse 1962 de No and appliquée Yes, 1957 p.67, cité par Spitz la

8 pour fonction mutuelle terme obtenir». secondaire Spitz satisfaction note d une à ce si sujet bien extrême que dans «importance [l]a l original voie de : celle décharge allemand, de la acquiert Freud compréhension emploie ainsi une qu une secours. communication. Spitz de fonction Verständidung en conclut de décharge, que qui, le cri mais dans du nouveau-né, que ce contexte, la mère l interprète d un se réfère point de principalement comme vue subjectif, un appel n a au le stade ultérieur C est le et précurseur qui nécessite de la que communication l enfant puisse verbale, se rendre qui appartient compte de à un la la conséquence assez propres réduction 1957 maternelle développées cris de tension, de ses décharge pour cris, procurées lui «aux c est-à-dire permettre par traces l entourage mnésiques de relier sa perception à la d expériences suite perception [de et ses] auditive mémoire préalables cris.» de (Spitz, soient l absence ; 1962 p. cas 3). d hospitalisation Spitz a observé les tout petits : la désastreuses perturbation de affective l absence ses psychisme d identification entraînent des conséquences pathogènes nuisibles au de réunit Psychoanalystic objectales symptômes et la à la Study communication, sous of the le nom Child). sont elles bien rendues peuvent Dans connu possibles même d «cas hospitalisme conduire par normaux, les échanges à» la les (1945, mort. relations étroits Il The et détour efficace une que fouissement nécessite S appuyant l impuissance sur Freud des qui petits. similaires fonction» du nécessitant au but pour signal de de détour l instinct, chercher sémantique la suspension (op. le Spitz cit. sein, du considère p. envisage de «céphalogyres 20-21). non l action» la qui Il communication pensée pour observe s effectue (par aboutir comme rotation que à les une secouant elle-même une de mouvements réalisation «la fonction tête), la comme tête plus sont (p. de 27). l accueillir, opposé. Or le Il mouvement y alors aurait que donc le de signal énantiosémie fouissement sémantique est (coprésence «négatif, appétitif de», le il sens même tend contraires) vers geste, le sein a un dès pour sens premier neuf des l enfant défense) frustrations à douze geste s identifie : cette mois, autonome. (p. identification à il 34). l agresseur subit Entre Spitz beaucoup ces approuve à (Anna l agresseur deux d interdictions, Freud, stades, l idée est 1936, l enfant d Anna à l origine qui Le imite Moi sont Freud et ses ressenties la les selon parents. formation mécanismes laquelle comme Or du de le se surmoi, intériorisés. s identifie c est-à-dire sans Il observe distinction un que à ensemble n importe besoin d impératifs quel de s identifier comportement et est d interdits si fort l objet que parentaux domination, même par fait une si d abord phase de pour de défense pour non-différenciation son le et déplaisir. d attaque puis Tout (p.(spitz, à se 38). des passe fins op. comme cit. p. relations si 36-37). l identification objectales L identification d amour, l enfant passait et

9 d acquisition conduira premier négation indispensable. Spitz «à analyse de la la formation faculté l apparition d accomplir du concept du l opération signe abstrait négatif qui mentale sous-tend comme de la négation, la une négation, marque l activité, concept est à abstrait l origine qui apparaisse l abstraction au cours et du de développement la pensée, elle mental. leur ce». qui d autonomie. l affirmation L opération de soi négation opposition marque le à passage l autre, de donc la passivité une voie est La le nécessaire qui lieu sont : faute étroitement non de Elle seulement ce fondement, est liées. intrinsèquement à Encore la pensée la négation faut-il propre que liée fait mais l identification à rage la à séparation la et personnalité devient initiale d avec négativisme, individuelle, ait la pu mère, avoir la à séparation l égarement fusion capacité désir besoin et à séparation, trouver systématique hors de un capacité toute juste risque milieu société. de dire de entre Tout et conduire de d une l avenir nier, part avec à la l errance dans l enfant docilité le meilleur vagabonde et se l adhérence joue des là, cas entre et/ou famille de l autre et d autre part l anarchisme négativisme systématique dans une l enfant éperdu d affirmer son propre désir : l individu reproduira rapport à au hésitation, L ambivalence et dit la société «non» la accompagne tout fluctuation faisant ambivalente signe ce qu on de tête entre lui négatif demande. fusion car et séparation. pendant C est longtemps le imiter l adulte une et indécision. s identifie Comme à lui par nous l avons geste négatif, vu, l enfant puis commence il attache une par la Simplement, rotation C est ensuite, signification ce moment, exactement latérale comme il sémantique le devient «non ce l a la qui tête» capable montré est au se contient geste un passe de mot Henry du l utiliser pour crucial «elle-même non dans le contre» dont langage, et l emprunte ses les l adulte. manifestation sens Antinomies imité contraires (Spitz, à d abord l objet ibidem linguistiques. gestuelle d amour et «compris tendre p. 43) par ; à vers séparation, mène de avant haine,» Les à de et l abstraction. l aider frustrations «d abord refuser ennemi au jugement», entre Provisoirement, répétées qui agresser la symbolise mère personnel, provoquent et l enfant refusant elles l ambivalence se fonde transforment donc puis sa volonté. dans sur un une mécanisme essentielle tous l objet approche Or les le rapports d amour non entre de affective défense de humains. fusion l enfant, objet bien qui plus laissait le oui que et entendre le sur non le désir traduisent Freud à satisfaire par l ambivalence ces (Spitz, propos : op. entre «L affirmation cit. l amour note p. et 45). la comme En haine. d autres C est substitut termes, ce que une l unification- pulsion Arrivé, La 2008 de frustration destruction p. appartient 175) inhibe» à (dans la l Eros, décharge son la article négation d une sur tension, «la successeur dénégation et celle-ci de», l expulsion- cité cherchera par Michel alors à de voie issue de décharge dans une n est autre autre «voie que de décharge la communication,», selon l expression qui peut donc de Freud. se charger Cette la

10 d une systématiquement agressivité agressif. très ancienne, C est en tout voire cas emprunter le moyen de un manifester mode d expression la son mois, sémantique désir «un propre.» schème (ibidem A propos purement p. 52). du Cette signe moteur métamorphose de tête trouve négatif, investi sens Spitz d un écrit d une même qu en signification sa geste, volonté, l œuvre fouissement même à la négation rappelle la polymorphie de mètis de manière inversée dix-huit 3) la dans forme discordance le ne revêt discordantiel, deux schizophrénique sens opposés. du moins Et dans cette bon ambivalence nombre de cas. originelle reste du à : une traduit sens également pragmatique caractéristique Le pratique par terme un écart de (Minkowski, de frappant la schizophrénie. 1927). entre», d abord H. développement Claude, La utilisé perte A. par de Borel Philippe contact et G. Chaslin, avec et Robin, l absence la réalité concerne La «discordance de sous «l influence discordance» est censée d un entre complexe caractériser l activité affectif cette intellectuelle»5. maladie, en et même l activité parlent temps de se d abord Ferenczi Abraham 1979). la clivage sur (1932, Maria les du malades, éd. Török moi L observation mais (1978, p. 296), elle p. 126) concerne idée et reprise ce surtout chaque clivage et Mélanie développée humain, par Freud Klein selon s est par (A Freud. Nicolas opérée se scission situer Or hors cette de la normes. scission formule Il du négative, s agit moi, due de parfois s affirmer à un mécanisme réduite comme au «de ne prononçant défense, dans une un reflète volonté discours Segal, dans de et élégant, évidemment niveau des recherché, pas registre réservé même soutenu, aux si leur schizophrènes. à rébellion l écart l égard Mais langage leur des langage conventions courant, est ce souvent les qui mène n est était difficultés Lacan appuie de communication. son commentaire du «discordantiel» sur la dénégation, d un admis. refoulé, de qui Freud, est en qui train consiste de parvenir à exprimer à la conscience tout le mais niant n est un élément pas encore qui la Verneinung pouvoir l existence qui Freud l admettre. en») a même que bien le C est montré, temps patient une de nie sorte dans la ce conceptualiser de qui son déni lui article d existence parvient et sur donc à proféré la de conscience dénégation la contre faire advenir avant la («vérité Die résistance permet dans à la fois la représentation de protéger mentale. et de progresser. En d autres Ce termes, n est c est pas seulement une défense de 5 in Annales à médico-psychologiques, l inconscient qui fonctionne 1923 de ;«cette La schizomanie manière, d ailleurs. simple», Il Société arrive la à médico-psychologique novembre 1925

11 fréquemment mais masquer non : des toujours, dans expressions les nie conversations comme vérité «ne que amenant croyez locuteur, surtout soupçon parfois pas sur que consciemment,» ce qu il ou «veut contraires. le allumer discours.» La le introduisent dénégation poêle De même, (Bachelard, bien constitue l incendiaire souvent 1949, donc le p. prétend mobile 31) un cas véritable ne pas privilégié savoir et peu faire de avouable une coprésence seule qui chose suscite non Dans «La manière son fameux dont article nos de patients 1925, Freud présentent écrit ceci leurs : associations pendant des le : travail intéressantes. choses comprenons juste être. analytique désobligeantes, «Vous nous allez mais donne penser n ai l occasion maintenant pas réellement de faire que cette je quelques veux intention. vous observations Ce de jaillir. la n est liberté pas Ou c est au ma bien cours mère. là :«le de Vous rejet» notre Nous demandez par interprétation corrigeons une projection qui cette : c est de d une donc pas pensée tenir sa du mère. compte rêve qui dire» Nous vient peut des la patient négation avait et dit d extraire :«Il est la vrai matière qu en pure associant l association. à cette personne C est comme j ai pensé si de le Nous ma (cité La en dénégation mère, faisons par Danon-Boileau, mais grand ne je n ai usage. se pratique aucune 1987, Par exemple, envie pas p. 40) exclusivement de nous tenir disons compte dans que de nous la cette cure appartenons association. analytique.» un meurt jours. dénégation Rougemont pays sous Et «nous civilisé les serait décèle coups dénonçons» aussi le alors désir de son à qu il l origine la mari mort maltraitance s y ou (1972, commet de son l amour p. des 51) compagnon : femmes infanticides elle fatal, consisterait dans tous en et Afghanistan les lequel qu une deux à se Denis dire ou femme! trois «La de ce à n est essentiellement d accidentés catastrophe d ailleurs La pas découverte Thanatos dans bon dû qui nombre au médicale m anime, tabac de n a nos selon c est pas comportements. Eros. empêché laquelle». Le les déni gens cancer du désir de du fumer, de poumon mort le apparaît de cancéreuses annoncée de la route du réchauffement ne nous empêche climatique pas n a de rouler nullement en réduit voiture, les nombre et était les soupçonner charters. maladies. On ; l influence et Mais connaît l on finira il l influence nocive est peut-être plus de commode du l entourage par psychisme reconnaître d y : cela sur voir son les susciterait maladies importance malchance des respiratoires dans remises toutes vols d y en et la considère l hystérique Tout question homme dérangeantes. que possède c est une le cette Groddeck erreur don faculté de fondamentale se écrit rendre et dans fait malade La et un Maladie, dangereuse usage pour l art qu il une de et raison est supposer le difficile symbole déterminée. que de : seul «Je

12 représenter. compassion humaine écrivant était écrivait la régression déjà que est» la une en des (1964, satisfaction 1924 compulsion proches, prénatale dans p. 40). Thalassa de à (1924, Ce de défaut pulsion retour peut p. que 64 de être vers et consiste la leur par 103). tendance l état exemple amour. Lucien à fœtal réduire biologique Selon un (ibidem Israël les moyen tensions Groddeck, commente la p. plus de 20). s attirer à profonde Ferenczi zéro, cela vie en ce la détresse, nié, qui mort ( correspond Peu pulsion comme ; gens 1998 «à de la en s avouent sommeil p. mort témoigne 164). ((1967 ou être le de ; 2003 personnel suicidaires repos p.» 38). puisqu il des et Il pourtant propose urgences. s agit d appeler les de Le accidentés retour désir la pulsion l inanimé mort sont plus chaque l emporter. peut-être sympathique deuil, Peut-être parce chaque et que la le rupture, prise bonheur la mort de chaque conscience effraie, de bon désillusion peut-être ton, mais notre si parce l instinct bien désir que que de la Thanatos mort vital joie éviterait-elle décroît vivre finit avec par est en Arrivé humour qu il dans Feux La nos nous :«s appuie pulsion dans La vies mène mort, et Le les de à sur linguiste pour l accident, mort perturbe, le me caractère est tuer, et difficile voire puisque l inconscient aura imperfectif les besoin à ce anéantit. représenter qui de (2008, reste du ma Marguerite inconscient complicité verbe dans p. 172) l Inconscient vivre Yourcenar que». surgit pour «nous à écrire notre et écrit sommes Michel dans avec insu Misanthrope, grammaticalement critiquant l aménité elle Par ailleurs, et l hypocrisie la Molière vérité la immortels sont dénégation a sociale. ridiculisé difficiles». Cette se Alceste à pratique concilier. œuvre et complexe par ses La exigences amabilité délicatesse montre sociale. de est assez vérité louable, comment tout mais Cabinet monde n est du vrai pas philosophe,» toujours où personne à Marivaux l œuvre, ne ment, tandis met pas en que même évidence mensonge par le omission caractère persiste. (2001, infernal Dans p 400- du Le la selon «437) sociaux. connotation En : la dehors délicatesse au de niveau l amabilité est du indispensable discours sociale, de la ce dénégation au qui, bon dans fonctionnement l Inconscient, est le «mode est des privilégié refoulé. rapports prolonge flottante présentifié Jacques et Lacan. renié» de C est qui une façon passe paradoxale dans l Inconscient. de prononcer (1986, un p79). aveu de énonçant» je ce entre crains commentaire deux quelque niveaux, par chose, celui celui je du de le «fais ne l énoncé» surgir discordantiel et dans de son l énonciation. qui existence, a «sa et place «En du Il» considérer petit même de pourrai[t] cet ne, coup exemple qui appeler comme dans montre que son l entredit, la la forme existence discordance Verneinung inversée comme de voeu, de est du on l énonciation «refoulement dit -qu il la l entrevue. pointe vienne. la à (p. plus l énoncé. C est» 80). (p. affirmée 79). là que». Il Lacan propose de s introduit conclut qu de [ íl] la

13 mais nous plus psychose, vérité, Or pratique le concevons, le tout si refoulement bien cf autre beaucoup Lacan, qu il tel par pratique 1981, ne l énonciation l «se l interdit entredit fait p. beaucoup ), pas». d inceste chez malgré En le fait le si schizophrène non bien les il n éprouve apparences dit de qu il meurtre, et pourrait (il connaît pas : y mais il a l interdit fait forclusion bien pas celui s affirmer l interdit sorte de tel dans dire que prise du placer fréquence inexpressif. désir sa n est rébellion des Lacan pas tournures dans montre personnelle le je d ailleurs impersonnelles, mais dans dans ses que discours, ne. dans Le la je schizophrène voix crains malgré monocorde qu il l absence ne veut vienne, et de pas le «le donner je visage sujet», de s exprimer à l agression, sans être compris si bien : qu il refuse semble involontairement s effacer, mais à son il fait interlocuteur sorte les de la repères serviraient leur Sadeq, met d ellipses, manque 2007 dont évidence p.87). jalons redondance l a son Et à la privé, comme ambivalence, compréhension et il de évite est prédicitibilité submergé les notamment de répétitions ses discours par»(bernoussi son sous et Inconscient, :«forme brèves la faille Amal de synthèses se ce & paradoxes, situe qu il Haouzir dans qui défensif, psychisme habituel. l ambivalence et se mots reflète Le tronqués dans discordantiel n est la pas et langue, de réservée mots-valises. bien est aux que un exemple schizophrènes Mais fait soit de flagrant. mieux même : elle La occulté que caractérise tératologie le clivage dans dit «toujours langage fonctionnement ne pas Il est des aidé», remarquable schizophrènes dont à de comprendre la langue. premier que met la disjonction le en tend fonctionnement évidence à acquérir de la source locution une normal. psychique certaine négative En autonomie l occurrence, ambivalente deux mots, dans du le a potentiel autour du certains séparation, polémique sujet du à emplois, l être vide où comme plénitude et» je (Lacan, la mime pour s affirme création sans mieux 1966, en du la quelque oppose p. exprimer représentation symbole 382). l être sorte C est de la et la révolte la même le négation du discontinuité, néant. originelle. «seulement Que «? concerne Le serait la signe Cette par contiguïté, l être une la dimension s organise négation relation et son de interprétation croyais je énoncées la Victor négation Henry, que intéressante le discours dans du humain ne Antinomies discordantiel peut advenir linguistiques : il»(ibidem est plus p.77, grand 388) inconscient croyais viendrait une je de ne seule la quasi par croyais «simultanéité contamination pas aussi de grand deux syntactique pensées. Les», deux : il phénomène est phrases plus apporte que grand seraient d ordre je que une part avec les et mécanique. sens opposés Cela des a donc mots à voir primitifs d une comme part avec sacer l ellipse («sacré et d autre» «Victor maudit Henry») et :«aux bi» mots pour d abord «habiller utilisés» ou «par déshabiller l enfant» selon la poupée la description (p.53). de et

14 qui se temps pratiquer linguistique. se Finalement, fait résout simultanément fusionner En mal quelque le dans ne deux «la discordantiel sorte, relation phrases fusion il représente duelle comme et la» séparation isole du l explique schizophrène une problème particule transposées Victor de et négative fusion de Henry. sa dans mère, vs Il et séparation permet en domaine mais même l instinct résout jamais parfaitement bien ni sans douleur dans une relation normale (cf de l alternative schizophrène propre d agrippement - n ayant Culioli pu entre s identifier selon identification Imre à Hermann, mère et domaine ni par L instinct conséquent extérieur ou filial). procéder altérité, Dans à extérieur, problèmes phénomène. identification vers existentiels l altérité, va si que bifurquer bien cela qu il entraîne. vers se sent le rejet étranger Son de négativisme à lui-même, dans est avec lié domaine tous à les ce sa avec l angoisse Roheim Enfin, la difficulté, cite de outre (1969, mort le voire trop p. problème ) précoce l impossibilité de Hadju-Gimes joue la relation un d identification, grand duelle ("Contributions rôle dans vécue il son est par négativisme. to très le the schizophrène, probable Etiology Geza que Jean Schizophrenia" privation conduit Lacan nier prolongée s exprime la Psychoanalytic réalité de en trop nourriture ces frustrante. termes Review, dans 1940) quelques son «Introduction qui cas montre de schizophrénie. au l importance commentaire de Cela de of mort Hyppolite nous apporte»(qui question concerne de l article savoir de si c est Freud elle sur qui la dénégation) y introduit la :«négation. Ainsi Car renvoie symbolique, que stylistique la Contrairement» négativité à, la «question doit et je à du la ne au réalité de discours, vous phénomène savoir de parle la ce en mort. que tant pas de le» qu elle prétérition (1966, non-être, fait» p. constituent ) qui être où se «ce manifeste je qui ne une n est vous «dans manœuvre pas, dirai l ordre nous proposition explétif «manifestation ou» prétendument discordantiel selon involontaire l expression est tue,» susceptible (ibid. avec de une p. Ducrot 14). négation de C est révéler (1972 qui pourquoi le tient p. locuteur 16) du elle paradoxe, et est : introduisent il intéressante s agit le «d une pas la» (ibidem étudier (Métapsychologie, En du p. outre, point 100), la de ce négation vue p. qui psychanalytique. 25), est est à rapprocher savoir «un inverseur renversement du destin» selon des les en pulsions termes son contraire, selon de Culioli Freud à retournement libidinale celui domaine métathèse, passivité de «(ibidem syntaxique véhiculée renversement le sur chiasme la p. personne 44), par et et la le en l antithèse. recouvre langue renversement son propre, contraire évolue plusieurs le Sous refoulement en selon», l influence son correspond figures ces contraire et quatre la de sublimation. à de la style destins. la polarité négation telles Le activité L énergie premier, dans que permet vs le la

15 de Surmoi style personne concilier passer Quant propre à propre la de au révolte et la ne peut passivité les discordantiel, : la conduire innovations négation à l activité, à la participe il linguistiques. négation pourrait du à respect acharnée l affirmation constituer Mais de de une la le soi-même. de norme retournement tentative de imposé même discrète sur que par de le l expression permet d exprimer le Surmoi de Freud, le désir et et la ou le révolte. la ne révolte discordantiel L Inconscient à l insu lui du locuteur fournit «s avance un et de monosyllabe masqué l interlocuteur.», selon qui la lacanienne matelassière Le ne Conclusion Finalement, discordantiel du»:«il point l analyse s agit constitue de des capiton du lieux ne un du discordantiel», nœud que discours Michel de capiton, où met l Inconscient Arrivé pour évidence qualifie reprendre affleure. de reflet «la métaphore formule langue coprésence article (notamment de notre de ambivalence désirs opposés. opposés. psychique, C est Habituellement, lié aux qui observations manifeste il s agit Carl l occurrence seulement Abel dans dans de par son comportant sur «les Freud, 1933). Il remarquait des mots primitifs la fréquence» de de 1884, mots reproduit d Egyptien par ancien Freud Freud y voyait des la sens même opposés, contraction tels que de deux ken qui opposés signifie que «dans fort» le ou rêve, «faible donc». la refléter reflet lexique, discours efficace. de avec l ambivalence. celle une de prédilection désirs par Celle-ci opposés la coprésence pour s infiltre : le c est ne discordantiel, un aussi sens nœud bien opposés, de dans qui capiton la ne mais syntaxe se particulièrement contente inscrit que dans pas de Bibliographie -Annales médico-psychologiques, 1923 ;«La schizomanie simple», Société le -Abraham médico-psychologique Flammarion, Nicolas&Maria novembre Torok, 1925 L Ecorce (cité par Minkowski, et le Noyau 1927) -Bachelard éd. -Arrivé PUF, Michel, Paris 480p ; Le 2005, Langage ; Linguiste 1ère Ed. éd. et Lambert-Lucas, 1978 psychanalyse, et l Inconscient Aubier-Montaigne) Limoges, linguistique (2008, PUF, 266p) et Paris, inconscient 190 (1987, p.) (1994, Paris, -Bernoussi 2005 ; éd. Armand Gaston, Amal et Colin Haouzir Psychanalyse 2007, Sadeq, Paris, Les du 122 feu Schizophrénies p.) (1949, Gallimard, (1ère éd. Paris, Armand 186p) Colin 1ère -Damourette -Culioli Paris, française 225 Antoine, (1930 p.) et Pichon, tome Pour I & Des une 1943 mots linguistique tome à la VI, pensée. d Artrey) de l énonciation, Essai de grammaire t.i (1990, de la Ophrys, langue

16 la Wiznitzer, -Ferenczi -Ducrot -Danon-Boileau, trad. française, Oswald, Sandor, J. Dupont, Le Dire traduit Journal Dire sujet S. ne par Hommel, et de clinique pas le l énonciation, l équipe dit dire (1984, G. (janvier-octobre (1972, de Kassaï, Les traduction (1987, Ed Ed. P. Hermann, de Sabourin, Ophrys, Minuit, du 1932 Coq-Héron Paris, ; F. Paris, éd. Samson, 284p) Payot 134p) 240 : S p.) Achache- B. This pour traduit 298p) -Franckel par Anna, Jean-Jacques, Anne Le Berman, Moi «Esquisse et Les les 166 Figures mécanismes p.) d une du psychologie sujet de (1990, défense scientifique Ophrys, (1936; Paris, 2001,» 238p.) (1895 PUF, in Paris, La ; Naisance par (1968, Pontalis, Anne Gallimard, 189 Berman) de la p) Psychanalyse, 1915, 1920, Paris, «Pulsions pour Au-delà 1956 la traduction et destins 1996, principe PUF, des française de pulsions 432 plaisir p., de»,» traduit J. (in Laplanche Métapsychologie 2001, de l allemand Essais et J-B Freud Résultats, psychanalyse) p.) idées, problèmes «Die Verneinung t.i (1920;», 1998, «La PUF, Dénégation Paris, traduit», article par J. de Laplanche, 1925, de Gallimard, -Hadju-Gimes, Sigmund, Paris, "Contributions trad. L Inquiétante Bertrand to Féron, étrangeté the 342p) Etiology et autres of Schizophrenia" essais (1933; 1985, (1940, Ed. in in éd. -Hermann Psychoanalytic -Henry Victor, Antinomies Review) cité linguistiques par Roheim, (1988, ère Alcan, éd 1943 Paris, Imre, Budapest) Ecrits 1896) L Instinct (Paris, III filial Seuil (Paris, (Paris, 1966, Ed du Denoël 924p) Seuil Didier 1972,,1981, Erudition, 445p 366p) trad. Paris, N. Abraham; 80p ; 1ère -Lacan 1986, -Minkowski anthropos, Rivages, -Roheim 382p.) Jacques, Paris, Geza, Eugène, 286 Magie Séminaire p.) La et Schizophrénie schizophrénie VII L Ethique (1927 (1ère de 1ère éd. la éd. 1969, psychanalyse Payot 2ème ; 2002, éd 1986, (Paris, Ed. Payot éditions Seuil, inédits hongrois «par L argent 322 Georges p; trad. sacré Kassai) de en l américain Mélanésie» par et Eddy «Psychisme Treves ; en pour société les deux», trad. textes du & Geneviève -Segal original Hanna, : Klein Petit, ; 174 Mélanie 1982, p.) PUF, Klein Paris, : développement trad. de l anglais d une par Jacques pensée (1979, Goldberg titre et

17 Paris, -Vasquez-Molina Ed. -Spitz éd Colin, 132 René No p.) Paris, A., and Le p. Yes Jesus, Non 46-60), New et «La le York, Oui. négation La International Genèse des comparatives de la Universities Communication»(2006, Press Langages humaine ; 1962, PUF, 162, (1ère (1984, -Diderot Corpus -Bowlby PUF, Denis, John, Paris, Lettre Attachement 606 sur p. ; les Ed. et aveugles originale perte, (1749 vol. 1980) 3 ; La 2000, Perte. Flammarion, Tristesse Paris, et dépression Plon les -Racine -Proust illustrations, Marcel, Jean, Phèdre Gallimard, A la (1677 Recherche Feux Paris, ; 1999, (1974, du 7 tomes) Ed. temps Ed. PUF, Gallimard, perdu Paris, ( Paris, p.) pour 225 le p. texte, ; 1ère 1958 éd pour p.) -Yourcenar 1957) Marguerite, Archives du Nord (1977, Ed. Gallimard, Paris, 378p) ;

Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence

Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence Gwenole Fortin To cite this version: Gwenole Fortin. Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence. 2006.

Plus en détail

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir Annie Claude Sortant-Delanoë L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir À sa naissance, l enfant est un organisme dont le cri exprime un besoin. Ce cri n a aucune intention de signification.

Plus en détail

Compte-rendu de Hamma B., La préposition en français

Compte-rendu de Hamma B., La préposition en français Compte-rendu de Hamma B., La préposition en français Badreddine Hamma To cite this version: Badreddine Hamma. Compte-rendu de Hamma B., La préposition en français. Revue française de linguistique appliquée,

Plus en détail

La voix en images : comment l évaluation objectivée par logiciel permet d optimiser la prise en charge vocale

La voix en images : comment l évaluation objectivée par logiciel permet d optimiser la prise en charge vocale La voix en images : comment l évaluation objectivée par logiciel permet d optimiser la prise en charge vocale Stéphanie Perriere To cite this version: Stéphanie Perriere. La voix en images : comment l

Plus en détail

Evaluation et prise en charge des processus de récupération en mémoire dans la maladie d Alzheimer

Evaluation et prise en charge des processus de récupération en mémoire dans la maladie d Alzheimer Evaluation et prise en charge des processus de récupération en mémoire dans la maladie d Alzheimer Benjamin Boller To cite this version: Benjamin Boller. Evaluation et prise en charge des processus de

Plus en détail

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale 19 Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale RENCONTRE, TRANSFERT ET CONTRE-TRANSFERT La notion de transfert découle des travaux de la psychanalyse (S. Freud) où ont été décrits des mouvements

Plus en détail

Delphine Graniou. To cite this version: HAL Id: dumas-00836052 http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00836052

Delphine Graniou. To cite this version: HAL Id: dumas-00836052 http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00836052 Le point de vue des femmes sur la mise en place d un dépistage national organisé du cancer du col de l utérus. Étude qualitative auprès de femmes de Haute-Normandie Delphine Graniou To cite this version:

Plus en détail

Résultats à long terme de la photo-kératectomie thérapeutique dans les dystrophies cornéennes

Résultats à long terme de la photo-kératectomie thérapeutique dans les dystrophies cornéennes Résultats à long terme de la photo-kératectomie thérapeutique dans les dystrophies cornéennes épithéliales Badreddine Chanaoui To cite this version: Badreddine Chanaoui. Résultats à long terme de la photo-kératectomie

Plus en détail

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR?

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? Source: DUMONT, Nicole. Femmes d aujourd hui, Vol. 1 No. 8., janvier 1996. On dit de certaines personnes qu elles n ont pas de tête ou qu elles n ont pas de

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

Système de diffusion d information pour encourager les PME-PMI à améliorer leurs performances environnementales

Système de diffusion d information pour encourager les PME-PMI à améliorer leurs performances environnementales Système de diffusion d information pour encourager les PME-PMI à améliorer leurs performances environnementales Natacha Gondran To cite this version: Natacha Gondran. Système de diffusion d information

Plus en détail

Richard Abibon. «Le sujet reçoit de l Autre son propre message sous une forme inversée»

Richard Abibon. «Le sujet reçoit de l Autre son propre message sous une forme inversée» Richard Abibon «Le sujet reçoit de l Autre son propre message sous une forme inversée» Cette formule, on la trouve presque telle quelle dans l «Ouverture de ce recueil» qui introduit les «Ecrits» de Lacan.

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS?

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS? Né dans un milieu où on lisait peu, ne goûtant guère cette activité et n ayant de toute manière pas le temps de m y consacrer, je me suis fréquemment retrouvé, suite à ces concours de circonstances dont

Plus en détail

Le deuil au féminin. Maria Tuiran Rougeon. Introduction

Le deuil au féminin. Maria Tuiran Rougeon. Introduction Le deuil au féminin Maria Tuiran Rougeon Introduction Lors du séminaire à l étude 1 il y a trois ans, nous avons pris la mesure de la cure analytique en tant qu acte. Acte qui est censé nous mener à un

Plus en détail

Relation soignant / soigné

Relation soignant / soigné Relation soignant / soigné 3 métiers impossibles selon Freud : gouverner soigner éduquer Car met les personnes dans une situation de dépendance et d autorité Relation = activité ou une situation dans laquelle

Plus en détail

«La capacité à être seul», WINNICOTT

«La capacité à être seul», WINNICOTT «La capacité à être seul», WINNICOTT La capacité d être seul est un signe des plus importants de la maturité du développement affectif. On repère chez le sujet ce qu il éprouve dans des situations de solitude,

Plus en détail

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie.

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Sarah CAILLOT, Psychologue Réseau Breizh IMC- Pôle MPR St-Hélier (Rennes)- Journée Inter-régionale

Plus en détail

De quoi l assistance est-elle le minimum?

De quoi l assistance est-elle le minimum? De quoi l assistance est-elle le minimum? Soin, politique et relations sociales Frédéric WORMS Pour Frédéric Worms, l assistance ne doit pas s approcher seulement en termes quantitatifs, comme une prestation

Plus en détail

LES BASES DE LA MÉTAPSYCHOLOGIE

LES BASES DE LA MÉTAPSYCHOLOGIE Chapitre 1 LES BASES DE LA MÉTAPSYCHOLOGIE I. RAPPEL THÉORIQUE Le terme Métapsychologie désigne le cadre théorique que Freud a élaboré et enrichi tout au long de sa vie. La métapsychologie constitue la

Plus en détail

Comprendre les différentes formes de communication

Comprendre les différentes formes de communication Chapitre 2 Communiquer de façon professionnelle 2. Lisez la mise en situation ci-dessous. Ensuite, nommez les attitudes favorisant la communication qui n ont pas été mises en pratique et expliquez votre

Plus en détail

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle CONTRE-VALEURS 7 octobre 2014 Les contre-valeurs représentent ce que l on cherche à fuir. Elles nous motivent négativement en ce sens où elles incarnent des situations que nous évitons ou que nous cherchons

Plus en détail

5172, des Ramiers Québec QC G1G 1L3 (418) 622-1593 c.sanfacon@videotron.ca

5172, des Ramiers Québec QC G1G 1L3 (418) 622-1593 c.sanfacon@videotron.ca 5172, des Ramiers Québec QC G1G 1L3 (418) 622-1593 LES TECHNIQUES D INTERVENTION Accepter mes propres émotions, éviter l affrontement, respecter l image du jeune. Ce n est pas toujours évident d intervenir

Plus en détail

LES MECANISMES DE DEFENSE

LES MECANISMES DE DEFENSE LES MECANISMES DE DEFENSE Table des matières Table des matières 3 I - GENERALITES, DEFINITION 7 A. GENERALITES, DEFINITION...7 II - LES PRINCIPAUX MECANISMES DE DEFENSE 9 A. le refoulement :...9 B. la

Plus en détail

LA SOUFFRANCE DU MALADE EN FIN DE VIE. LES COMPORTEMENTS FACE A LA PERTE : vécu de la mort

LA SOUFFRANCE DU MALADE EN FIN DE VIE. LES COMPORTEMENTS FACE A LA PERTE : vécu de la mort LA SOUFFRANCE DU MALADE EN FIN DE VIE LES COMPORTEMENTS FACE A LA PERTE : vécu de la mort relation SRLF Paris, 11-12-13 mai C.LE BRIS BENAHIM Psychothérapeute - Formatrice Quimper CHIC Comment le vécu

Plus en détail

Cours de Leadership G.Zara «LEADERSHIP»

Cours de Leadership G.Zara «LEADERSHIP» «LEADERSHIP» Est-il possible de DÉVELOPPER LES COMPÉTENCES DE LEADERSHIP? PROGRAMME DU COURS 1. Introduction 2. Les fondamentaux du Leadership 3. Valeurs, attitudes et comportements 4. Les 10 devoirs du

Plus en détail

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire Date d envoi : Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Ce document doit être complété par le titulaire de classe et/ou par l orthopédagogue

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

Le travail vivant des agents de contrôle de l inspection du travail

Le travail vivant des agents de contrôle de l inspection du travail Le travail vivant des agents de contrôle de l inspection du travail François Daniellou, Philippe Davezies, Karine Chassaing, Bernard Dugué,, Johann Petit To cite this version: François Daniellou, Philippe

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire :

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : une expérience vécue dont la personne est parfaitement consciente : Exemple : «J ai besoin de me divertir»; La notion de besoin peut décrire : 2. «une exigence née de

Plus en détail

Carte postale d un habitat sur cour (Abidjan)

Carte postale d un habitat sur cour (Abidjan) Carte postale d un habitat sur cour (Abidjan) Bénédicte Tratnjek To cite this version: Bénédicte Tratnjek. Carte postale d un habitat sur cour (Abidjan). Les Cafés géographiques, rubrique à comité de lecture

Plus en détail

La culture L épreuve du Bac

La culture L épreuve du Bac L épreuve du Bac Synthèse des concepts rencontrés dans les textes... 80 Sujets de dissertation... 81 Méthode d analyse d un sujet de dissertation... 82 Sujet 1 Méthode d analyse d un texte : texte de Freud...

Plus en détail

1. L enfant de 0 à 3 ans 1.1 Le développement moteur et intellectuel

1. L enfant de 0 à 3 ans 1.1 Le développement moteur et intellectuel Index des Dossiers Envoyer cette page à un(e) ami(e) Le Développement Psychologique de l'enfant page 1-2 - 3-4 TEXTES Réflexions Dossiers Etudes Bibliques Témoignages Intro à la Bible Symbole des Apôtres

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement.

DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement. DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement. Centre - Pays de Loire CHRU Tours COMMUNICATION «Conflits internes et Cohérence personnelle» SOMMAIRE Introduction page 3 Communication Page 4 Les paramètres d

Plus en détail

L indice de SEN, outil de mesure de l équité des systèmes éducatifs. Une comparaison à l échelle européenne

L indice de SEN, outil de mesure de l équité des systèmes éducatifs. Une comparaison à l échelle européenne L indice de SEN, outil de mesure de l équité des systèmes éducatifs. Une comparaison à l échelle européenne Sophie Morlaix To cite this version: Sophie Morlaix. L indice de SEN, outil de mesure de l équité

Plus en détail

Les sciences de l éducation et les sciences de la. en dialogue : à propos des médias et des technologies éducatives. L université En Ligne : du

Les sciences de l éducation et les sciences de la. en dialogue : à propos des médias et des technologies éducatives. L université En Ligne : du Les sciences de l éducation et les sciences de la communication en dialogue : à propos des médias et des technologies éducatives. L université En Ligne : du dispositif empirique à l objet de recherche,

Plus en détail

LE PLAISIR D APPRENDRE POUR APPRENDRE

LE PLAISIR D APPRENDRE POUR APPRENDRE Ville-École-Intégration, n 119, décembre 1999 LE PLAISIR D APPRENDRE POUR APPRENDRE Jean-Pierre ARCHAMBAULT (*) Les TICE favorisent le travail collectif et aident au travail individuel, ont l attrait de

Plus en détail

02/12/2014. Institut Jean-Pierre Lallemand. Historique. Historique. Théorie de la communication

02/12/2014. Institut Jean-Pierre Lallemand. Historique. Historique. Théorie de la communication Institut Jean-Pierre Lallemand Théorie de la communication Chapitre 6 PNL (30 périodes) Bachelier Educateur spécialisé Niveau I Approche conceptuelle I Année académique 2010-2011 Cours de Daniel Cornelis

Plus en détail

FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT

FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT Que vous soyez parent, enseignant, formateur, pédagogue, coach, manager Que votre activité professionnelle ou simplement la quête de vous-même vous

Plus en détail

FORCE DE VENTE : une approche commerciale efficace

FORCE DE VENTE : une approche commerciale efficace Les formations standardisées voulant mettre le commercial dans un «moule» et formater une personne en appliquant des techniques à la lettre sont bien différentes de ce que nous vous proposons chez Semaphorus.

Plus en détail

Y A-T-IL COUPLE? Introduction. Pour qu il y ait couple, il faut du temps

Y A-T-IL COUPLE? Introduction. Pour qu il y ait couple, il faut du temps Introduction Y A-T-IL COUPLE? Au fil des siècles et au fil des années, la société se transforme et avec elle, la valeur accordée à la réussite sociale, à la famille mais surtout à l amour. Dans le monde

Plus en détail

Langue Française. Syllabus A1. Description globale du niveau A1 utilisateur élémentaire

Langue Française. Syllabus A1. Description globale du niveau A1 utilisateur élémentaire Langue Française Redatto da Dott.ssa Annie Roncin Syllabus A1 Description globale du niveau A1 utilisateur élémentaire L étudiant peut : -comprendre et utiliser des expressions familières et quotidiennes

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

Une charte éthique pour le Big Data

Une charte éthique pour le Big Data Une charte éthique pour le Big Data Primavera De Filippi To cite this version: Primavera De Filippi. Une charte éthique pour le Big Data. Documentaliste - Sciences de l Information, ADBS, 2013, pp.8-9.

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

LA CONJONCTION MÊME SI N EXISTE PAS!

LA CONJONCTION MÊME SI N EXISTE PAS! LA CONJONCTION MÊME SI N EXISTE PAS! Mireille Piot To cite this version: Mireille Piot. LA CONJONCTION MÊME SI N EXISTE PAS!. Christian Leclère, Eric Laporte, Mireille Piot et Max Silberztein éds. Benjamins,

Plus en détail

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE GÉNÉRALE MONOLOGUE SUIVI : décrire l'expérience MONOLOGUE SUIVI : argumenter

Plus en détail

Lucile Cognard. S identifier à son symptôme

Lucile Cognard. S identifier à son symptôme Lucile Cognard S identifier à son symptôme Dans notre milieu analytique, l expression est connue : «s identifier à son symptôme». D où vient-elle, que recouvre-t-elle? C est la question que je me suis

Plus en détail

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Guide d enseignement et Feuilles d activité de l élève DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Qu est-ce que l intimidation (bullying)? L intimidation est le fait de tourmenter de façon

Plus en détail

LES HABITATIONS NOUVEAU DÉPART 251-2 pointe-gatineau Gatineau,Qc J8t2c8. Code de vie du «137»

LES HABITATIONS NOUVEAU DÉPART 251-2 pointe-gatineau Gatineau,Qc J8t2c8. Code de vie du «137» LES HABITATIONS NOUVEAU DÉPART 251-2 pointe-gatineau Gatineau,Qc J8t2c8 Code de vie du «137» Bienvenue parmi nous! Ce code de vie est conçu pour expliquer le fonctionnement du «137». Étant donné que cet

Plus en détail

Introduction. Bernard Caron. To cite this version: HAL Id: halshs-00644330 https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00644330

Introduction. Bernard Caron. To cite this version: HAL Id: halshs-00644330 https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00644330 Introduction Bernard Caron To cite this version: Bernard Caron. Introduction. Bernard Caron. Subordination, dépendance et parataxe dans les langues africaines, Peeters, Louvain, pp.9-13, 2008, Afrique

Plus en détail

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Juin 2010 TABLE DES MATIÈRES 1. CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES 4 2. OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT ENFANTS DE 4 ANS À 5 ANS

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

«POUR NOUS IL L A FAIT PÉCHÉ» Sur II Corinthiens V, 20 - VI, 2

«POUR NOUS IL L A FAIT PÉCHÉ» Sur II Corinthiens V, 20 - VI, 2 «POUR NOUS IL L A FAIT PÉCHÉ» Sur II Corinthiens V, 20 - VI, 2 (V, 20) C est pour Christ que nous sommes en ambassade, puisque c est Dieu qui appelle par nous. Nous vous (le) demandons pour Christ, réconciliez-vous

Plus en détail

Synthèse Mon projet d emploi

Synthèse Mon projet d emploi Synthèse Mon projet d emploi Nom : Date : Complété par : TÉVA Estrie 2012 La synthèse permet de recueillir les informations notées dans les questionnaires et de constater les ressemblances et les différences

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

A LA DECOUVERTE DE L HYPNOSE 1

A LA DECOUVERTE DE L HYPNOSE 1 A LA DECOUVERTE DE L HYPNOSE 1 JULIA LEGRAND, Psychologue- Psychothérapeute L hypnose est un terme qui entraine un grand nombre d idées reçues, d inquiétudes et de méfiance. On donne parfois à l hypno-thérapeute

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

Méthode universitaire du commentaire de texte

Méthode universitaire du commentaire de texte Méthode universitaire du commentaire de texte Baptiste Mélès Novembre 2014 L objectif du commentaire de texte est de décrire la structure argumentative et de mettre au jour les concepts qui permettent

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

Claire Christien-Prouet. Transfert et miroir*

Claire Christien-Prouet. Transfert et miroir* Claire Christien-Prouet Transfert et miroir* Les dernières leçons du Séminaire VIII 1, dont l intitulé entier est Le Transfert dans sa disparité subjective, sa prétendue situation, ses excursions techniques

Plus en détail

RAPPORT D EVALUATION Tous nos rapports sont intégralement rédigés par un consultant spécialiste de l évaluation

RAPPORT D EVALUATION Tous nos rapports sont intégralement rédigés par un consultant spécialiste de l évaluation RAPPORT D EVALUATION Tous nos rapports sont intégralement rédigés par un consultant spécialiste de l évaluation DEVELOPMENT CENTER Damien xxx Poste cible : Entreprise : Assesseurs Evaluesens : Responsable

Plus en détail

Techniques d accueil clients

Techniques d accueil clients Techniques d accueil clients L accueil est une des phases capitales lors d un entretien de vente. On se rend tout à fait compte qu un mauvais accueil du client va automatiquement engendrer un état d esprit

Plus en détail

Mon boss ne délègue pas

Mon boss ne délègue pas Situation 3 Mon boss ne délègue pas L importance d une rhétorique soignée Les situations de pur rapport de force Autonomie et contrôle La délégation Explication/justification La situation Pierre, notre

Plus en détail

L interinfluence dans les relations humaines

L interinfluence dans les relations humaines L interinfluence dans les relations humaines Conception et réalisationr : J. François Tremblay, Formateur-consultant et chargé de cours à : UQAM / UQO / UQAR On peut considérer la personne humaine comme

Plus en détail

Peut-on perdre sa dignité?

Peut-on perdre sa dignité? Peut-on perdre sa dignité? Eric Delassus To cite this version: Eric Delassus. Peut-on perdre sa dignité?. 2013. HAL Id: hal-00796705 https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00796705 Submitted

Plus en détail

001_004_VIVRE.qxd 21/07/2008 15:35 Page 1 Vivre avec soi

001_004_VIVRE.qxd 21/07/2008 15:35 Page 1 Vivre avec soi Vivre avec soi Du même auteur aux Éditions J ai lu Papa, maman, écoutez-moi vraiment, J ai lu 7112 Apprivoiser la tendresse, J ai lu 7134 JACQUES SALOMÉ Vivre avec soi Chaque jour... la vie Les Éditions

Plus en détail

LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL: DES PRATIQUES À VISAGE HUMAIN

LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL: DES PRATIQUES À VISAGE HUMAIN LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL: DES PRATIQUES À VISAGE HUMAIN JEAN-PIERRE BRUN PROFESSEUR CHAIRE EN GESTION DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL UNIVERSITÉ LAVAL http://cgsst.fsa.ulaval.ca Dans quatre

Plus en détail

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant Vivre avec un trouble dépressif Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin

Plus en détail

Dix valeurs pour les soins infirmiers

Dix valeurs pour les soins infirmiers Dix valeurs pour les soins infirmiers La valeur n attendant pas le nombre des années, deux étudiantes en soins infirmiers se sont interrogées sur les valeurs dont l infirmière a besoin pour mieux adapter

Plus en détail

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite Guide à l intention des familles AU COEUR du trouble de personnalité limite À propos du trouble de personnalité limite Ce document a été élaboré en 2001 par madame France Boucher, infirmière bachelière,

Plus en détail

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches Niveau C1 Descripteur global Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches La personne peut : comprendre en détail de longs discours et des échanges complexes

Plus en détail

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu.

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu. «AIMER SES ENNEMIS» «Qui veut prendre ta tunique, laisse lui aussi ton manteau». Si quelqu un te force à faire mille pas, fais-en deux mille avec lui». «Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent»

Plus en détail

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire?

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Entretien avec Philippe Meirieu réalisé pour l ARALD - Quel est votre sentiment sur la présence des écrivains dans les classes? Il me semble que ce n est pas

Plus en détail

ÉCOLE SECONDAIRE PÈRE-RENÉ-DE-GALINÉE

ÉCOLE SECONDAIRE PÈRE-RENÉ-DE-GALINÉE ÉCOLE SECONDAIRE PÈRE-RENÉ-DE-GALINÉE FRANÇAIS 12 e année Date: mars-juin 2015 Course Code: FRA 4U Enseignante: Mme L. Campagna et Mme Ducatel NOM DE L ÉLÈVE : Projet : Projet autonome Durée de l unité

Plus en détail

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement, MELS, novembre 2011 Page 1 Document

Plus en détail

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18)

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18) La Fête jusqu où? Niveau B1 Remarque : attention, les supports 1 et 2 ne sont pas dissociables et son à travailler de manière enchaînée. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années

Plus en détail

MAITRISER VOTRE ENVIRONNEMENT NUMÉRIQUE. Des précautions essentielles

MAITRISER VOTRE ENVIRONNEMENT NUMÉRIQUE. Des précautions essentielles MAITRISER VOTRE ENVIRONNEMENT NUMÉRIQUE Des précautions essentielles Internet, c est un outil indispensable mais Les réseaux sociaux ne sont pas des espaces privés Vos propos peuvent avoir des répercussions

Plus en détail

Miroslav Marcelli. Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun

Miroslav Marcelli. Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun Miroslav Marcelli Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun «Aujourd hui, le partage évolue vers un nouveau concept le partage citoyen. Audelà des clivages politiques, idéologiques ou religieux,

Plus en détail

LE DISCOURS RAPPORTÉ

LE DISCOURS RAPPORTÉ LE DISCOURS RAPPORTÉ Le discours rapporté Le discours rapporté direct et indirect On parle de discours rapporté quand une personne rapporte les paroles d une autre personne ou bien ses propres paroles.

Plus en détail

AGROBASE : un système de gestion de données expérimentales

AGROBASE : un système de gestion de données expérimentales AGROBASE : un système de gestion de données expérimentales Daniel Wallach, Jean-Pierre RELLIER To cite this version: Daniel Wallach, Jean-Pierre RELLIER. AGROBASE : un système de gestion de données expérimentales.

Plus en détail

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin Apprendre, oui... mais à ma manière Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin La motivation scolaire prend son origine dans les perceptions qu un étudiant a de lui-même, et celui-ci doit jouer

Plus en détail

Blessure : LA TRAHISON - Masque : de contrôlant Structure de caractère : Psychopathe

Blessure : LA TRAHISON - Masque : de contrôlant Structure de caractère : Psychopathe Po/Gi Blessure : LA TRAHISON - Masque : de contrôlant Structure de caractère : Psychopathe 1. Trahison Cesser d être fidèle à quelqu un ou à une cause ; livrer quelqu un. 2. Réveil de la blessure Entre

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

Qu est-ce qu une problématique?

Qu est-ce qu une problématique? Fiche méthodologique préparée par Cécile Vigour octobre 2006 1 Qu est-ce qu une problématique? Trois étapes : 1. Définition de la problématique 2. Qu est-ce qu une bonne problématique? 3. Comment problématiser?

Plus en détail

La satisfaction de fin d analyse : une rencontre particulière avec le réel*

La satisfaction de fin d analyse : une rencontre particulière avec le réel* Lola López La satisfaction de fin d analyse : une rencontre particulière avec le réel* Dans la «Préface à l édition anglaise du Séminaire XI», Lacan convoque la satisfaction comme ce qui «marque» la conclusion

Plus en détail

Diapo 1. Objet de l atelier. Classe visée. Travail en co-disciplinarité (identité et origine académique des IEN)

Diapo 1. Objet de l atelier. Classe visée. Travail en co-disciplinarité (identité et origine académique des IEN) COMMENTAIRE Séminaire national Réforme de la série Gestion-administration Lyon 10 et 11 mai 2012 Vendredi matin Martine DECONINCK (IEN EG), Michèle SENDRE (IEN L), Isabelle VALLOT (IEN EG) Diapo 1. Objet

Plus en détail

France métropolitaine, juin 2008 SUJET 7. Série ES, France métropolitaine, juin 2008

France métropolitaine, juin 2008 SUJET 7. Série ES, France métropolitaine, juin 2008 France métropolitaine, juin 2008 SUJET 7 7 SUJET Dissertation Série ES, France métropolitaine, juin 2008 Est-il plus facile de connaître autrui que de se connaître soi-même? LE SUJET COUP de POUCE ANALYSE

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

MIEUX CONNAÎTRE LES HANDICAPS, ADAPTER SON COMPORTEMENT

MIEUX CONNAÎTRE LES HANDICAPS, ADAPTER SON COMPORTEMENT MIEUX CONNAÎTRE LES HANDICAPS, ADAPTER SON COMPORTEMENT Chaque handicap est différent. Si la classification des handicaps en grandes familles peut, au premier abord, paraître réductrice, elle a cependant

Plus en détail

statique J. Bertrand To cite this version: HAL Id: jpa-00237017 https://hal.archives-ouvertes.fr/jpa-00237017

statique J. Bertrand To cite this version: HAL Id: jpa-00237017 https://hal.archives-ouvertes.fr/jpa-00237017 Quelques théorèmes généraux relatifs à l électricité statique J. Bertrand To cite this version: J. Bertrand. Quelques théorèmes généraux relatifs à l électricité statique. J. Phys. Theor. Appl., 1874,

Plus en détail

Parmi les dispositifs d accompagnement

Parmi les dispositifs d accompagnement L analyse de la demande dans la relation d accompagnement Par Guy Amoureux L analyse de la demande d accompagnement permet la prise en compte des différents intérêts que chacun peut avoir à la résolution

Plus en détail

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Nom : Prénom :.. MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Récapitulatif pour la validation du Diplôme National du Brevet (Attestation du Niveau A2 en Langue Vivante) : ACTIVITES

Plus en détail

La supervision en soins infirmiers

La supervision en soins infirmiers La supervision en soins infirmiers (article en deux parties : version jumelée) La pratique de la supervision en soins infirmiers étant peu courante en France et les écrits la concernant de même, bien que

Plus en détail

Méthode du commentaire de document en Histoire

Méthode du commentaire de document en Histoire Méthode du commentaire de document en Histoire I. Qu est-ce qu un commentaire de document? En quelques mots, le commentaire de texte est un exercice de critique historique, fondé sur la démarche analytique.

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Vous êtes visé Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Prévenir les vols ou les effets d un vol sur les employés Rôle de la direction de la succursale Désigner un

Plus en détail