UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL"

Transcription

1 UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL 3 E TRAVAIL ÉCRIT INDIVIDUEL TRAVAIL PRÉSENTÉ À CHRISTOPHE CHÉNIER COMME EXIGENCE PARTIELLE DU COURS FPE : INITIATION À L UTILISATION DE LA RECHERCHE EN ÉDUCATION POUR L ACTUALISATION DES INTERVENTIONS PÉDAGOGIQUES PAR LALEH NASSER AMINI 18 DÉCEMBRE 2017

2 2 À la suite de la présentation des étudiants qui expliquaient l impact des pratiques de lecture sur l appropriation du français oral et écrit de l élève du préscolaire et du primaire, nous étions censés faire une réflexion critique quant aux résultats présentés. Dans ce travail, il s agit d analyser les résultats ressortis en profondeur afin de les mettre en lien avec d autres sources pertinentes. D ailleurs, les résultats présentés étaient très justes, clairs et authentiques puisque ces derniers n étaient pas inventés au hasard, au contraire, ils étaient validés par des organismes ou établissements éducatifs. En effet, l élément clé qui était ressorti dans les cinq différentes recherches était surtout le fait que les enseignants qui suivent une formation continue, qui sont compétents et qui sont préparés ont beaucoup d impact sur les élèves. Ainsi, les chercheurs ont démontré que plus les enseignants sont formés, plus ils seront amenés à faire des interventions efficaces auprès des élèves, à mieux choisir les ressources pédagogiques adaptées à leurs besoins et à amener les élèves à travailler en coopération pour construire du sens et réguler leur compréhension. De plus, les chercheurs ont validé que les enseignants ayant une planification détaillée d interventions et utilisant la littérature jeunesse comme outil d apprentissage en lecture ont plus d influence sur le développement langagier et cognitif de l enfant au préscolaire. Également, ils ont prouvé par des résultats statistiques que le niveau d éducation de la mère, l environnement familial et les activités familiales ont un impact positif sur la performance des élèves à l école. En fait, ils ont présenté que plus les familles sont aisées, plus les enfants sont stimulés, car leurs parents pourront faire la lecture d albums jeunesse à la maison. Aussi, les résultats mettent l accent sur le fait que la formation et le professionnalisme de l enseignant ne sont pas les seuls moyens de favoriser les pratiques en lecture concernant la compréhension de l oral et de l écrit chez les enfants au primaire et au préscolaire. D ailleurs, les stratégies et les activités en lecture peuvent influencer leur compréhension du système écrit. En effet, grâce à l utilisation de la littérature jeunesse, les élèves de façon progressive n utilisent plus les pseudo-mots et les lettres inventées, par contre, ils font de mieux en mieux l extraction phonologique. Finalement, les chercheurs voulaient nous faire comprendre

3 3 que les méthodes d enseignement jouent un rôle primordial dans l apprentissage de la lecture et de l écriture. Si les enseignants sont compétents, cela influencera positivement leur façon d écrire. De cette manière, les élèves feront mois d erreurs de syntaxe, ainsi ils amélioreront leurs habiletés langagières et les capacités à utiliser des stratégies de compréhension de lecture. Après avoir analysé en rigueur les résultats des chercheurs, pour approfondir notre compréhension sur ce sujet, il faut se baser sur d autres sources afin de valider la justesse des résultats mentionnés précédemment. En effet, dans le manuel du Giasson, l enseignant occupe un rôle essentiel dans la réussite des élèves en lecture. D ailleurs, il mentionne qu un enseignant exemplaire possède un large répertoire de stratégies pédagogiques et il intègre des interventions adaptées en fonction des besoins des élèves (Giasson, 2011). Également, il nous fait part d une approche d enseignement équilibrée où l enseignant doit opter pour un enseignement explicite et faire lire le plus souvent des textes entiers qui mettent l accent sur des mots et des syllabes (Giasson, 2011). Ainsi, l enseignant doit proposer fréquemment des activités qui ont une visée pédagogique afin de favoriser l émergence de l écrit et la compréhension en lecture. De plus, Giasson met l accent sur un environnement positif et motivant pour avoir un impact positif sur l appropriation du français oral et écrit chez les élèves. En fait, l enseignant qui instaure un climat où la littérature est primordiale encourage ses élèves à lire plus souvent et en discuter avec leurs amis (Giasson, 2011). Aussi, les habiletés métaphonologiques de l enseignant favorisent la structure phonémique des mots chez les élèves. Il faut comprendre que les enseignants doivent posséder une solide connaissance de cette structure afin d intervenir efficacement auprès des élèves du préscolaire et du primaire (Giasson, 2011). L auteur mentionne ainsi que l enseignement de qualité en première année empêche fortement la présence des difficultés en lecture (Giasson, 2011). Giasson aborde également le fait que les manuels de lecture sont inconvénients pour l apprentissage de la lecture et de l écriture, car les enseignants ne sont pas assez formés pour bien les utiliser. Il encourage fortement les enseignants à structurer leur enseignement autour de la littérature

4 4 jeunesse au lieu d utiliser des manuels de lecture (Giasson, 2011). Finalement, l auteur met l accent sur le fait que les parents jouent un rôle important dans l apprentissage de la lecture. En fait, les parents qui participent souvent dans les ateliers à l école sont en mesure de mieux intervenir en lecture auprès de leurs enfants (Giasson, 2011). Dans un autre manuel, il est également mentionné que «les enseignants motivés et passionnés par la lecture et l écriture sont plus susceptibles de transmettre leur passion et d organiser des interventions éducatives, contextualisées et signifiantes pour les élèves (Bouchard et Fréchette, 2011). Les auteurs mentionnent aussi que l enseignant doit modéliser les stratégies d habiletés en lecture et en écriture ou même leur proposer de se regrouper et d essayer d écrire seuls (Bouchard et Fréchette, 2011). Finalement, les auteurs valident que la lecture d albums de littérature jeunesse permet à l enfant de favoriser son développement cognitif et langagier en apprenant différentes notions liées à la lecture (Bouchard et Fréchette, 2011). En fait, grâce à cet outil d apprentissage, l enseignant peut être en mesure d activer les connaissances des élèves sur la compréhension de lecture. De plus, mes propres expériences professionnelles dans le milieu scolaire m ont permis de constater que le soutien d un enseignant compétent et passionné favorise grandiosement la langue écrite chez les élèves au préscolaire et au primaire. En effet, j ai observé que les enseignants qui participent aux différentes formations ont plus de connaissances pour intervenir de façon efficace auprès des élèves. Pour conclure, toutes ces sources présentent des arguments qui sont en accord les unes avec les autres. D après mes recherches, le manuel de Giasson est une source de savoir très complète, car elle présente des modèles théoriques et des pratiques éducatives pertinentes afin de mieux apprendre les notions de la langue écrite et les difficultés rencontrées. Tous ces résultats m ont permis de modifier mes méthodes d enseignement en étant plus compétente, mais aussi en proposant des pistes d exploration afin de les aider à faire leur entrée dans l écrit et de développer leur langage oral.

5 5 Références Bouchard, C., Fréchette, N. (2011). Le développement global de l enfant de 6 à 12 ans en contextes éducatifs. Éducation à la petite enfance, Canada : Les presses de l Université du Québec. Giasson, J. (2011). La lecture : Apprentissage et difficultés. Chenelière, Canada, 398 p.