Avec. L enfer au Musée. Cité de la musique. Concert-promenade au Musée. DIMANCHE 13 février - DE 14H30 À 17H30

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Avec. L enfer au Musée. Cité de la musique. Concert-promenade au Musée. DIMANCHE 13 février - DE 14H30 À 17H30"

Transcription

1 Avec Cité de la musique Concert-promenade au Musée L enfer au Musée DIMANCHE 13 février - DE 14H30 À 17H30

2 CONCErT-PrOMENADE L ENfEr Au Dans le cadre du cycle Le paradis du 11 au 15 février EsPACE XvII e siècle 14h30 15h30 sirènes Long cold Nights Extrait du recueil de John Playford ( ) Apollo s Banquet XvII e siècle XvIII e siècle XIX e siècle salle pédagogique n 1 The Cuckolds Masque The Nymphs Extraits des recueils de John Adson (c ) Courtly masquing Ayres (1621) et de Nicholas Le strange ( ) Masques and other Tunes (Britich Library, Ms 10444) de 14h30 à 15h Sirènes de 15h à 15h30 Satyres et diables de 15h30 à 16h Sirènes Harpies de 16h à 16h30 Satyres et diables Atelier ronde de sorciers I love the once Devils dream Gelding of the devil John Extraits du recueil de John Playford The Dancing Master (1651) Kings hornpipe Extrait du recueil de Thomas Marsden (dates), A collection of Lancashire hornpipes, old and new (publié par John Walsh en 1705) de 16h30 à 17h de 17h à 17h30 Harpies rue MusICALE Danse de sorcières avec Satyres et diables et l Atelier ronde de sorciers The Goats Masque L atelier ronde de sorciers est organisé pour les enfants à partir de 6 ans (de 15h30 à 17h30). Inscription à partir de 13h à l accueil de la rue musicale. Claire Michon, lûtes Sylvie Moquet, viole de gambe Pascale Boquet, luth et guitare Renaissance Sébastien Wonner, épinette 3

3 EsPACE XvIII e siècle 15h 16h satyres et diables EsPACE XIX e siècle 15h30 16h30 Harpies Anthony Holborne ( ) Pavane infernum The Witches Dance Extrait du recueil de John Playford, Apollo s Banquet The Furies Slap and Kiss Hornpipe anonyme, extrait du recueil de Thomas Marsden Thomas simpson ( ) Male content, Capriccio Satyr s dance Van Weelie The divells dance Cuckold all on a row Long cold Nights Extrait du recueil de John Playford Apollo s Banquet The rolling Hornpipe Black Joak Hornpipes anonymes, extraits du recueil de Thomas Marsden First Witches Dance Odile Édouard, violon Claire Michon, lûtes Mickaël Cozien, cornemuse Sylvie Moquet, viole de gambe Pascale Boquet, luth et guitare Renaissance Freddy Eichelberger, cistre, ceterone* et orgue en table** Sébastien Wonner, épinette et orgue en table** *fac-similé d un ceterone ou archicistre, signé Gieronimo Campi, vers 1600 Carlos Gonzalez, 1991, Musée de la musique Contrairement au luth, le cistre fait aujourd hui l objet d une redécouverte tardive et surtout bien timide. Pourtant, la sonorité très typée de cet instrument à cordes de laiton joué au plectre à fond plat, n est inalement pas si lointaine de celle de nos guitares folk. Le mot ceterone, qui apparaît notamment dans l Orfeo de Claudio Monteverdi (1609) ne manque pas d évoquer l autre invention à cordes pincées promise à un bel avenir : le chitarrone, ou théorbe. Dans le cas du luth comme dans celui du cistre, le processus d évolution est identique : à la in du XVI e siècle, on ajoute sur ces instruments des cordes graves plus longues et plus sonores sur un cheviller en extension, pour étendre l ambitus et renforcer le registre grave. L instrument joué aujourd hui est le fac-similé de l unique ceterone, signé Gieronimo Campi (vers 1600), conservé au Museo Bardini de Florence. Joël Dugot, Musée de la musique I love the once Devils Dream Gelding of the Devil Extraits du recueil The Dancing Master de John Playford Odile Édouard, violon Mickaël Cozien, cornemuse Freddy Eichelberger, cistre et ceterone* **Orgue en table, anonyme, france, XvIII e siècle, Collection Musée de la musique, E.958 L orgue en table est un instrument à vent équipé d un jeu de régale à anches battantes, contrairement à l harmonium ou à l accordéon munis d anches libres. L instrument du musée a été fabriqué à partir d une régale bible plus ancienne dont le clavier et le sommier ont été récupérés et adaptés à la table et au nouveau soulet. Dom François Bedos de Celles, à la page 558 du tome IV de son ouvrage L Art du Facteur d Orgues publié en 1778, explique l utilisation d un tel instrument : «Il s agit présentement d une autre sorte d Orgues qui ne paroissent pas si propres à un concert. Ils sont cependant estimés & servent à un amusement gracieux dans une chambre.» Étendue : 4 octaves + 1 note, B c3, si à do 50 Anches battantes Jean-Claude Battault, Musée de la musique 4 5

4 Les Witches notés à l aide de plusieurs systèmes Claire Michon (lûtes) a étudié EsPACE PéDAGOGIQuE 15h30 17h30 Atelier Ronde de sorciers Créé en 1999, l ensemble a un répertoire de concerts liés pour facilitant la lecture musicale relèvent de la préoccupation les langues étrangères, la musique polyphonique et la à partir de 6 ans certains à des enregistrements permanente d aller vers le public. rhétorique musicale. Elle œuvre CD qui tous rencontrent chez les La rencontre des Witches avec à mettre en harmonie ses Cet atelier invite les jeunes sorcières et diablotins à aller écouter les concerts dans le musée puis à participer professionnels et auprès du public Alpha Production en 2002 permet convictions de pédagogue, à un atelier où les timbales se transforment en chaudron à potion, où les cors deviennent serpents et un succès réel. Leur volonté de des enregistrements réguliers de de voyageuse et d interprète. où les harpes tissent leurs toiles d araignée. Chansons efrayantes, bruits de chaîne et d orage et rythmes donner sens et formes originales leurs projets et d ofrir ainsi une plus sylvie Moquet (viole de gambe), endiablés seront au rendez-vous! Au son de cette musique infernale, enfants de l atelier et musiciens à leur création d ensemble ont grande lisibilité de leur répertoire. ce qu elle aime, c est chercher. se retrouveront ensuite rue musicale pour une danse de sorcières efrénée. suscité un engouement autour Dans son instrument, la viole, de leur production. L accès à des Pascale Boquet (luth et guitare) il y a tellement d univers Avec Estelle Wolf, guide conférencière musiques du XVII e pour un public attirée par les siècles passés et sonores diférents, évocateurs non connaisseur se retrouve dans la vie des saltimbanques, de mondes proches et lointains la convivialité de leurs concerts. a choisi la musique Renaissance, - dans le temps et dans l espace Wallom Green, texte d Estelle Wolf Le Witches Café, par son atmosphère vivante et intimiste, et le luth - qu il lui faudrait plusieurs vies festive des pubs irlandais, permet de pour ses immenses possibilités pour tous les découvrir. présenter ce travail hors les murs des d accompagnement. Elle cherche sébastien Wonner (clavecin et structures et des rapports frontaux aussi à transmettre ce plaisir épinette), joue, le jour, de toutes des concerts classiques. Shakespeare par l édition et l enseignement. sortes de clavecins et d orgues. 1 Elle y met, dans sa marmite, Des souris et des termites, Elle y met, dans sa potée, Des crapeaux, des araignées. 2 (ter) Touille, touille, méchante sorcière, Le breuvage à la cuillère, Touille, touille, vilaine sorcière, Les insectes et les vipères. 3 La sorcière fait une potion, La sorcière, sur son balai, Vole, vole, et à jamais. en Ballads, concert de musique et de mots, associait comédien et instrumentistes en un spectacle théâtral. Ce programme fera place en 2012 à un nouveau spectacle autour du thème des Enfers mêlant Mickael Cozien (cornemuse) ressuscite des profondeurs de l oubli ou des brumes celtiques le son de toutes les cornemuses possibles ou imaginables. Il aide ainsi à redonner leur couleur Quand la nuit tombe, il préfère le clavicorde. Entre la lune et le soleil, il ne choisit pas, aimant autant les moments solitaires que le partage avec ses amis et élèves musiciens. refrain La sorcière fait une potion, La sorcière fait une lotion. danseurs, mimes et musiciens. L ensemble aime cette idée de penser une ambiance spéciique aux programmes qu il joue et de partager ainsi avec le public un moment privilégié nourri de la aux musiques de la mémoire. Odile édouard (violon) poursuit un but dans sa recherche musicale : rendre à chaque note son rôle expressif. Elle s eforce de créer de vives émotions ain de les rencontre de plusieurs disciplines. partager avec ses amis musiciens, Dans ce même esprit de rencontres, ses élèves et son public. l organisation de répétition freddy Eichelberger (régale publique, classe de maîtres avec les et cistre) aime les pays chauds écoles de musique proches des lieux et la musique des îles, qu elles de concert, «bœuf» improvisé sur soient britanniques ou autres. le 3 e set du Witches Café ou à la in Le jeu musical est pour lui un d une Auberge Flamande avec les moyen de donner corps à ses musiciens locaux présents, parution rêves, voire de les transmettre. du Nobody s book, cahier d airs 6 7

5 Et aussi > CONCErTs-PrOMENADEs Au Les concerts-promenades ont lieu tous les 2 e dimanches du mois, à partir de 14h30, Prochains concerts-promenades : Berlioz Euphonia, 13 mars Paciismes, 10 avril Jules Verne et la musique, 8 mai Les concerts-promenades permettent à des musiciens, conteurs ou danseurs d investir le Musée en proposant concerts, performances, ateliers ou rencontres. Ils prolongent les thèmes de la saison ou des expositions temporaires. Grâce à ces artistes, le Musée se fait lieu de musique et d art vivant, d où naissent la rencontre et la découverte. Les concerts-promenades s adressent à tous, en particulier aux familles. Plus d informations sur Vous avez la possibilité de consulter les notes de programme en ligne, quinze jours avant chaque concert-promenade, à l adresse suivante : > Exposition Brassens ou la liberté Né en 1921, décédé en 1981, Georges Brassens est doublement fêté en La Cité de la musique lui rend un hommage tout particulier visant, au-delà des images stéréotypées, à le faire découvrir sous un angle inédit, parfois surprenant. Du 15 mars au 21 août 2011 Tarif : 8, moins de 26 ans : 5 Des mini-concerts auront lieu régulièrement dans l exposition. Un musicien y interprète des chansons de Brassens, tout en invitant le public à se joindre à lui. Les paroles des chansons sont mises à la disposition des chanteurs d un jour, certaines sont accessibles en braille. Les vendredis du 18 mars au 24 juin de 19h à 19h30 et de 20h à 20h30 Les samedis du 2 juillet au 20 août de 15h à 15h30 et de 16h à 16h30 Gratuit avec le billet d entrée de l exposition > visites Au Jouer Brassens en famille Les familles sont invitées à venir interpréter une chanson de Brassens. Le musée leur conie guitares et autres instruments, et une équipe de médiateurs les aide à décrypter mélodies et accords. Les dimanches 20, 27 mars 3, 10, 17, 24 avril - 15, 22, 29 mai 5, 12, 19, 26 juin de 14h30 à 16h Les vendredis 1er, 8, 15, 22, 29 juillet 5, 12, 19 août de 14h30 à 16h Tarif : enfant 6 adulte 8 Billet de l exposition inclus Cité de la musique roch-olivier Maistre, Président du Conseil d administration Laurent Bayle, Directeur général Photos : Gravure extraite de La grande dance macabre des hommes et des femmes hystoriée et augmentée de beaulx ditz en latin, Jehan Lecocq, Troyes 1539 Imprimeur France Repro Licences n o , ,