Lexique financier. Partie du bilan qui représente les biens et les créances que possède une entreprise.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Lexique financier. Partie du bilan qui représente les biens et les créances que possède une entreprise."

Transcription

1 Lexique financier Actif Partie du bilan qui représente les biens et les créances que possède une entreprise. Actif circulant Partie de l actif du bilan qui comprend des actifs temporaires induits par l exploitation de l entreprise, notamment les stocks et en cours, les créances, les valeurs mobilières de placement et les disponibilités. Actif immobilisé Dunod - Toute reproduction non autorisée est un délit. Partie de l actif du bilan composée des éléments nécessaires à l exploitation et non détruits par celle- ci ; elle comprend les immobilisations incorporelles, les immobilisations corporelles et les immobilisations financières. Action Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne notamment droit au titulaire de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.

2 Agios Intérêts et commissions qui peuvent être perçus par une banque lors d une opération de crédit. Amortissement Répartition du coût d une immobilisation sur plusieurs exercices comptables. Annexe État comptable qui complète les informations données par le bilan et le compte de résultat ; ce document qui forme un tout indissociable avec le bilan et le compte de résultat contient des informations obligatoires quelle que soit leur importance ainsi que toutes les informations significatives nécessaires à l image fidèle de la situation financière de l entreprise. Augmentation de capital Émission d actions ou de parts sociales permettant d accroître le capital social d une société. L augmentation de capital peut se faire à titre onéreux (par apport de biens ou de numéraire) ou à titre gratuit (par incorporation de réserves, c est- à- dire de bénéfices non distribués). Autofinancement Profit qui reste à la disposition d une entreprise après avoir rémunéré tous les facteurs de production y compris les apporteurs de capitaux. C est une opération qui consiste pour une entreprise à financer ses investissements sans faire appel à des capitaux extérieurs. L autofinancement peut être constitué par les amortissements de l exercice, le bénéfice du même exercice ou ceux des exercices précédents : les réserves. Balance C est un état comptable comportant cinq colonnes : libellés des comptes, mouvements débiteurs, mouvements créditeurs, soldes débiteurs et soldes créditeurs. Établie à partir du grand livre, la balance permet de vérifier le passage du journal au grand livre et d avoir un état des mouvements et soldes de tous les comptes. C est donc aussi un résumé du grand livre.

3 Bénéfice Résultat comptable net positif dégagé par l activité d une société. Le bénéfice net est le bénéfice après impôts, quand l entreprise est assujettie à l IS. Le bénéfice distribuable est la part du bénéfice net qui peut être versée aux actionnaires. Besoin en fonds de roulement Besoin de capitaux généré par l activité d une entreprise. Besoin en fonds de roulement d exploitation Besoin de capitaux généré par l activité courante d une entreprise ; il correspond aux actifs d exploitation desquels on soustrait les dettes d exploitation. Besoin en fonds de roulement hors exploitation Besoin de capitaux généré par l activité non courante d une entreprise ; il correspond aux actifs hors exploitation desquels on soustrait les dettes hors exploitation. Bilan État permettant de connaître la situation patrimoniale d une entreprise à un moment donné. Dunod - Toute reproduction non autorisée est un délit. Bilan financier Bilan présenté en prenant en compte les critères de liquidité et d exigibilité croissante des différents postes de l actif et du passif. Il permet par une lecture relativement directe de déterminer la solvabilité d une entreprise à court terme. Bilan fonctionnel Bilan dans lequel les postes d actifs et de passifs sont regroupés en fonction de leur nature et de leur destination. Il comprend à l actif les immobilisations nettes, les actifs d exploitation et hors exploitation et la trésorerie actif et au passif les ressources stables, les dettes d exploitation et hors exploitation et la trésorerie passif.

4 Billet à ordre Effet de commerce par lequel une personne appelée souscripteur (le débiteur c est- à- dire le client) reconnaît sa dette et s engage à payer, à une autre personne, appelée bénéficiaire (le créancier, c est- à- dire le fournisseur, ou un tiers désigné par lui), une certaine somme à une époque déterminée. Billet de trésorerie Titre de créance négociable, d un montant minimum de , émis par une entreprise en contrepartie d un crédit consenti par un établissement de crédit ou une autre entreprise, voire un particulier. La durée est comprise entre 1 jour et 1 an. Capital Montant des apports effectués par les associés d une entreprise. Capacité d autofinancement Exprime la capacité d une entreprise à financer ses investissements. Elle évolue en fonction des bénéfices, des amortissements et des provisions. L autofinancement est calculé à partir de la CAF diminuée de la distribution des bénéfices. Capitaux propres Les capitaux propres de l exercice sont des fonds propres à la disposition de l entreprise. Ils sont déterminés par différence entre l ensemble des éléments actifs de l entreprise et l ensemble de ses dettes réelles ou potentielles. Ils participent au financement de l entreprise. Les capitaux propres comprennent les postes suivants : le capital individuel ou social, les réserves, le report à nouveau, le résultat net de l exercice (bénéfice ou perte), les provisions réglementées. Cession de créance Opération consistant pour une entreprise à céder à un établissement de crédit une créance qu elle détient sur un de ses clients ou sur une col-

5 lectivité publique. Selon le cas, la cession peut se faire dans le cadre de l escompte ou dans le cadre de la Loi Dailly. Dans certains cas, la créance peut être seulement donnée en garantie. Charge Dépense qui n a pas pour contrepartie l entrée d un nouvel élément dans l actif de l entreprise. Charges d exploitation Charges courantes de l entreprise n ayant pas de caractère financier ou exceptionnel. Charges exceptionnelles Charges hors gestion courante de l entreprise. Elles concernent soit des opérations de gestion soit des opérations en capital au sens économique (comme les cessions d immobilisations). Charges financières Charges engagées par l entreprise dans le cadre d opérations financières tant sur le plan national que sur le plan international. Chèque Dunod - Toute reproduction non autorisée est un délit. Effet de commerce par lequel une personne, dénommée le tireur, donne l ordre à une autre personne dénommée le tiré de payer une certaine somme au titulaire ou à un tiers, appelé le bénéficiaire à concurrence des fonds déposés chez le tiré. Commission Rémunération forfaitaire ou variable perçue par une banque en contrepartie d un service ou lors d incidents de fonctionnement d un compte. Comparabilité La comparabilité est assurée par la permanence des méthodes d évaluation et de présentation des comptes qui ne peuvent être modifiées que si un changement exceptionnel est intervenu dans la situation de l entité ou dans le contexte économique, industriel ou financier et que le

6 changement de méthodes fournit une meilleure information financière compte tenu des évolutions intervenues. Comptabilisation en partie double Méthode comptable consistant à enregistrer toute opération comptable dans au moins deux comptes : l un (ou plus) pour l utilisation des fonds (au débit : emploi), l autre (ou plus) pour l origine des fonds (au crédit : ressource). Pour la même opération, le débit doit toujours être égal au crédit quel que soit le nombre de comptes utilisé. Compte État sur lequel on inscrit les entrées et les sorties, les flux comptables. Il existe autant de comptes que de classements souhaités. Chaque compte a donc un intitulé propre : ex. Banques, Capital, Clients, Fournisseurs, etc. Les comptes sont numérotés en 7 classes. On a deux catégories principales de comptes : les comptes inscrits au bilan (emplois et ressources : comptes de classes 1 à 5) et les comptes inscrits au compte de résultat (charges et produits : comptes de classes 6 et 7). Compte de résultat État des charges et des produits comptabilisés par une entreprise au cours d une période donnée. Le compte de résultat permet donc d expliquer l activité d une entreprise au cours d une période donnée (généralement une année). La différence entre les produits et les charges représente soit un bénéfice, soit une perte. Coût historique Le principe du coût historique implique que les éléments inscrits en comptabilité ne peuvent être réévalués avec la variation de l unité monétaire. Créance Somme d argent qu une personne (le créancier) a le droit d exiger d une autre personne (le débiteur). Créancier Titulaire d une créance : personne à qui une somme d argent est due.

7 Crédit Opération qui consiste pour un établissement de crédit à mettre des fonds à la disposition d un de ses clients (crédit par décaissement) ou à s engager sans décaissement immédiat à son égard (ouverture de crédit) ou à l égard d un tiers en cas de défaillance de celui- ci (cautions). Crédit à court terme Crédit dont la durée est inférieure à 2 ans. Crédit à long terme Crédit dont la durée est supérieure à 5 ans. Crédit à moyen terme Crédit dont la durée est comprise entre 2 et 5 ans. Crédit- bail Technique de financement d une immobilisation par laquelle une banque ou une société financière acquiert un bien meuble ou immeuble pour le louer à une entreprise, cette dernière ayant la possibilité de racheter le bien loué pour une valeur résiduelle généralement faible en fin de contrat. Crédit par caisse Dunod - Toute reproduction non autorisée est un délit. Crédit accordé par une banque autorisant un client à rendre son compte débiteur. Crédit par signature Engagement pris par un établissement de crédit de mettre des fonds à disposition de son client ou d intervenir financièrement en cas de défaillance de celui- ci. Il peut permettre aussi à une entreprise d exercer son activité, de différer des paiements, de les éviter ou d accélérer des règlements. Dailly Technique de crédit permettant à une entreprise quels que soient sa forme (entreprise personnelle, société, profession libérale, agriculteur)

8 et son secteur d activité (industrie, commerce ou services) de mobiliser la partie de son poste «clients» qui n est pas représentée par des effets de commerce. Le débiteur de la créance cédée ou nantie doit être une entreprise ou une collectivité publique. En cas d impayés, le bénéficiaire du crédit est solidaire du débiteur cédé. Découvert Possibilité de rendre un compte débiteur pour une période donnée dans l attente d une rentrée de fonds précise. Dettes Engagements financiers figurant au bilan d une entreprise. Les dettes comprennent : les emprunts réalisés auprès des établissements de crédit ou sur les marchés ou d autres partenaires quelle que soit leur échéance ; les dettes fournisseurs et comptes rattachés ; les dettes sociales et fiscales (sommes dues à l État, aux organismes sociaux et aux salariés) ; les dettes sur immobilisations et comptes rattachés ; les autres dettes. Dividende Part du bénéfice versée à un associé d une société. Effet de commerce Titre de paiement et/ou de crédit : chèque, lettre de change, billet à ordre et warrant. Emploi Destination d un flux. On distingue les emplois temporaires et les emplois définitifs : les emplois temporaires figurent au bilan sous forme de biens ou de créances, les emplois définitifs figurent au compte de résultat sous forme de charges. Un emploi a pour contrepartie une ou plusieurs ressources temporaires ou définitives.

9 Emprunt Opération consistant pour une personne physique ou morale à solliciter d un établissement de crédit la mise à disposition d une somme d argent pour une durée donnée à un taux fixe ou variable. Cette opération est matérialisée par un contrat conclu entre l emprunteur et le prêteur. Emprunt obligataire Emprunt effectué par une société, une association ou une collectivité publique avec émissions d obligations. Engagement hors bilan Droits et obligations susceptibles de modifier le montant ou la consistance du patrimoine de l entreprise. Les engagements hors bilan comprennent : les engagements de garantie donnés ou reçus, les engagements réciproques exceptionnels, les créances et dettes assorties de garantie, les engagements pris en matière de pensions et obligations similaires. Escompte Dunod - Toute reproduction non autorisée est un délit. Opération qui consiste pour une banque à racheter à une entreprise des effets de commerce (billets à ordre et traites) dont elle est porteuse (bénéficiaire final) avant l échéance et ce moyennant le paiement d agios, le cédant (le bénéficiaire du crédit) restant garant du paiement. Excédent brut d exploitation Exprime la différence entre la valeur ajoutée et les charges de personnel et impôts et taxes déductibles. Il évolue notamment en fonction de l augmentation ou de la diminution des charges de personnel. Facilité de caisse Forme de crédit par laquelle une banque autorise son client à rendre son compte débiteur jusqu à un certain montant pendant quelques jours par mois.

10 Grand livre Établi à partir du journal, c est l ensemble de tous les comptes tenus par une entreprise. Ces comptes permettent aux dirigeants de l entreprise de suivre la situation financière de l entreprise que ce soit sur le plan de l activité ou sur le plan patrimonial. Immobilisations Moyens de production dont dispose une entreprise et qui figurent à l actif du bilan. Immobilisations corporelles Ce sont les moyens de production de l entreprise qui ont une existence physique ; les immobilisations corporelles comprennent pour l essentiel les postes suivants : terrains, constructions, installations techniques, matériel et outillage industriels, autres immobilisations corporelles (dont matériel de transport et matériel de bureau), immobilisations en cours, avances et acomptes sur immobilisations corporelles. Immobilisations financières Ce sont des capitaux immobilisés pour les besoins de la production ; les immobilisations financières comprennent pour l essentiel les postes suivants : participations créances rattachées à des participations, autres titres immobilisés, prêts, autres immobilisations financières. Immobilisations incorporelles Ce sont les moyens de production de l entreprise qui n ont pas d existence physique ; les immobilisations incorporelles comprennent pour l essentiel les postes suivants : frais d établissement,

11 frais de recherche et de développement, concessions et droits similaires, brevets, licences, marques, procédés de fabrication, droit au bail, fonds commercial (dont droit au bail), autres immobilisations incorporelles, avances et acomptes sur immobilisations incorporelles. Indépendance de la période L application du principe d indépendance de la période indique que, pour calculer le résultat de l exercice, il convient de ne rattacher à cet exercice que les produits acquis à cet exercice et les charges supportées par cet exercice. Intangibilité du bilan d ouverture L intangibilité du bilan d ouverture consiste à considérer que la fin de l exercice ne marque qu une étape dans la vie continue de l entreprise. Les éléments qui figurent dans le patrimoine à cette date de clôture doivent correspondre aux biens et dettes qui se trouvent dans le bilan du début de la période suivante. Intérêt Somme versée en rémunération d un placement ou perçue par un prêteur. L intérêt est calculé en fonction du montant du capital placé ou emprunté, de la durée de l opération et du taux retenu. Dunod - Toute reproduction non autorisée est un délit. Journal État comptable sur lequel sont enregistrées toutes les opérations. Il est tenu au jour le jour et permet d enregistrer les opérations au fur et à mesure de leur naissance. Il comporte deux colonnes : débit et crédit. Au débit, on enregistre les emplois et au crédit les ressources. Le total du débit doit toujours être égal au total du crédit. Lettre de change Effet de commerce par lequel une personne appelée tireur (le créancier, c est- à- dire le fournisseur) invite une autre personne appelée tiré

12 (le débiteur, c est- à- dire le client) à payer une certaine somme (montant facturé) à une date déterminée (date d échéance) à une troisième personne appelée bénéficiaire (souvent le tireur ou son banquier). Liquidité Le critère de liquidité correspond à l aptitude de l entreprise à transformer des actifs en trésorerie immédiate pour effectuer des règlements. Marché financier Marché des capitaux à long terme. Il comprend un marché primaire, celui des émissions et un marché secondaire, celui de la revente, appelé plus communément la Bourse. À côté du marché réglementé, on trouve les marchés de gré à gré qui ne sont pas tenus de satisfaire aux conditions du marché officiel. Marge commerciale Exprime la marge dégagée par une activité de négoce. Elle évolue en fonction des éléments suivants : augmentation ou diminution des ventes de marchandises ; augmentation ou diminution de la consommation de marchandises. Mensualité Somme que l on doit verser chaque mois pour rembourser un crédit. Mobilisation Technique de crédit permettant à une entreprise de financer son poste clients. Il s agit de l escompte, de la mobilisation Dailly et de l affacturage. Moins- value Perte dégagée lors de la réalisation d un capital (par exemple, revente de titres). Non- compensation Les éléments d actif et de passif doivent être évalués séparément. Aucune compensation ne peut être opérée entre les postes d actif et de passif du bilan ou entre les postes de charges et de produits du compte de résultat.

13 Obligation Part d un emprunt émis par une société, une association ou une collectivité publique. Le détenteur de l obligation, l obligataire, a droit à un intérêt et au remboursement du montant souscrit. Il peut aussi, si l émetteur est coté, revendre son titre en bourse. Passif Partie du bilan où figurent les ressources d une entreprise : apports des associés (les capitaux propres) et financements assurés par les tiers (les dettes). Figurent aussi au passif les dettes potentielles que sont les provisions pour risques et charges. Permanence des méthodes Le principe de permanence des méthodes conduit à respecter les mêmes règles d évaluation et d enregistrement que celles des exercices précédents au moment de l établissement des comptes annuels. Plan comptable Dunod - Toute reproduction non autorisée est un délit. Les comptes sont répartis en 8 classes afin de faciliter l organisation comptable. Classe 1 Comptes de capitaux Classe 2 Comptes d immobilisations Classe 3 Comptes de stocks et en cours Classe 4 Comptes de tiers Classe 5 Comptes financiers Classe 6 Comptes de charges Classe 7 Comptes de produits Classe 8 Comptes de hors- bilan Plus- value Profit dégagé lors de la revente d un bien ou d une créance (par exemple, revente de titres). Produit Contre- valeur monétaire d une marchandise ou d un produit créé par l entreprise.

14 Produits d exploitation Produits qui se rapportent à l exploitation normale et courante de l activité. Produits exceptionnels Produits hors gestion courante d une entreprise ; ils concernent soit des opérations de gestion soit des opérations en capital. Produits financiers Produits acquis au cours de l exercice par une entreprise qui se rapportent à des éléments financiers (titres, comptes bancaires, devises, placements). Prudence Le principe de prudence conduit à une différence de traitement des pertes probables et des gains probables. Les moins- values latentes (pertes probables) sont toujours constatées sous forme de dépréciations ou de provisions alors que les plus- values latentes ne sont jamais comptabilisés, sauf en normes IFRS. Réserves Montant du bénéfice d une société qui n est pas distribué. Ressource Origine d un flux. On distingue les ressources temporaires et les ressources définitives : les ressources temporaires figurent au bilan sous forme de capitaux propres ou de dettes, les ressources définitives figurent au compte de résultat sous forme de produits. Une ressource a pour contrepartie un ou plusieurs emplois temporaires ou définitifs. Résultat courant Résultat calculé à partir du résultat d exploitation et du résultat financier. Il évolue notamment en fonction de l augmentation ou de la diminution des charges financières.

15 Résultat d exploitation Résultat qui prend en compte tous les produits et toutes les charges liés à l exploitation. Il peut sensiblement évoluer notamment en fonction de l augmentation ou de la diminution des amortissements ou des provisions d exploitation. Résultat net Résultat qui prend en compte tous les produits et toutes les charges de l exercice. Il est influencé par d éventuelles cessions d immobilisations et par le régime d imposition des résultats. Société Entité juridique dont le patrimoine est différent de celui de ses membres avec mise en œuvre d un certain nombre de moyens dans le but de retirer des profits ; le capital d une société peut être détenu par un seul associé (EURL ou SAS à associé unique). Soldes intermédiaires de gestion Dunod - Toute reproduction non autorisée est un délit. Outils permettant d apprécier les différents niveaux de résultats réalisés par une entreprise et d obtenir une information financière plus pertinente et qualitative. Ce sont des indicateurs d analyse de la rentabilité d une entreprise. Ils sont obtenus par l éclatement du compte de résultat en postes de produits et de charges de même nature dans le but d expliquer la formation du résultat. Solvabilité La solvabilité d une entreprise représente l aptitude d une entreprise à régler l ensemble de ses dettes par la réalisation de ses actifs. La solvabilité d une entreprise est garante de la continuité d exploitation de celle- ci. Une entreprise dont les actifs seraient insuffisants pour couvrir les dettes serait déclarée en cessation de paiements. La solvabilité est fortement dépendante du niveau des fonds propres. Stocks Ensemble des biens et des services qui interviennent dans le cycle d exploitation de l entreprise pour être :

16 soit vendus en l état ou suite à un processus de production à venir ou en cours, soit consommés au premier usage. Trésorerie nette Différence entre la trésorerie dont dispose l entreprise (banque et caisse) qui figure à l actif du bilan et les concours de trésorerie dont bénéficie l entreprise (découvert, escompte et autres concours bancaires) qui figurent au passif. TVA La Taxe sur la Valeur Ajoutée est une taxe sur la consommation qui a pour base la différence (la valeur ajoutée) entre le prix de vente d un produit et le coût d achat de ce produit. La TVA payée par l entreprise est une TVA déductible. La TVA encaissée sur les ventes est enregistrée sur le compte «TVA collectée». Si la TVA collectée est supérieure à la TVA déductible la différence doit être reversée à l État. Si la TVA collectée est inférieure à la TVA déductible la différence représente un crédit de TVA. Valeur ajoutée Exprime la différence entre ce que l entreprise produit et vend et ce qu elle consomme auprès des tiers (biens ou services). Elle évolue en fonction des éléments suivants : augmentation ou diminution de la production et des ventes et/ou augmentation ou diminution des consommations et des charges externes.

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité.

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES Actif : (partie gauche d'un bilan) Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. Action : Titre de propriété d'une fraction

Plus en détail

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 409 ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 Les tableaux suivants présentent les éléments nécessaires à la confection des documents de synthèse figurant au compte de gestion. Ils permettent d associer

Plus en détail

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL Il donne une vision plus économique, il présente la manière dont les emplois sont financés par les ressources. Il permet de mieux comprendre le fonctionnement de

Plus en détail

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers Règlement de la Banque d n 92-08 du 17 novembre 1992 Le Gouverneur de la Banque d, Vu la Loi n 88-01

Plus en détail

Chapitre 1. La mise en œuvre du système d information comptable.

Chapitre 1. La mise en œuvre du système d information comptable. Chapitre 1 La mise en œuvre du système d information comptable. L analyse des opérations économiques Missions et rôle de la comptabilité Le système comptable Droit et comptabilité Une entreprise est une

Plus en détail

Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application. Robert OBERT. avec corrigés

Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application. Robert OBERT. avec corrigés Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application avec corrigés Robert OBERT Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application Robert OBERT Dunod,

Plus en détail

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE Fiche technique réglementaire Version du 18 juillet 2008 COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE 1. DEFINITION La comptabilité peut être définie comme une technique normalisée d enregistrement des flux (achats

Plus en détail

Fiche. L analyse fonctionnelle du bilan. 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan. fonctionnel

Fiche. L analyse fonctionnelle du bilan. 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan. fonctionnel L analyse fonctionnelle du bilan Fiche 1 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan fonctionnel Le bilan fonctionnel permet une lecture directe de l équilibre financier du bilan. Le retraitement

Plus en détail

CHAPITRE 1 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE

CHAPITRE 1 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE CHAPITRE 1 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE La comptabilité financière d une entreprise s organise de la façon suivante : PIECES JUSTIFICATIVES Factures, pièce de caisse, livre de paye,

Plus en détail

Après l analyse du compte de résultat à l aide du tableau des soldes intermédiaires de gestion, nous nous intéressons maintenant à l analyse du bilan.

Après l analyse du compte de résultat à l aide du tableau des soldes intermédiaires de gestion, nous nous intéressons maintenant à l analyse du bilan. CHAPITRE 13 L ANALYSE DU BILAN : STRUCTURE ET EQUILIBRE FINANCIER Après l analyse du compte de résultat à l aide du tableau des soldes intermédiaires de gestion, nous nous intéressons maintenant à l analyse

Plus en détail

Documents de synthèse Regroupements

Documents de synthèse Regroupements Documents de synthèse Regroupements Pré-requis : o Connaitre les documents de synthèse (bilan et tableau de résultat) selon les trois systèmes : Système de base, Système abrégé, Système développé. Objectif

Plus en détail

9900 - SKI CLUB FRASNE DRUGEON BILAN PASSIF. Du 01/07/2011 au 31/07/2012

9900 - SKI CLUB FRASNE DRUGEON BILAN PASSIF. Du 01/07/2011 au 31/07/2012 19/10/2012 9900 - SKI CLUB FRASNE DRUGEON BILAN ACTIF ACTIF Capital souscrit non appelé ACTIF IMMOBILISÉ Immobilisations incorporelles Frais d'établissement Frais de développement Concessions, brevets

Plus en détail

ENREGISTREMENTS COMPTABLES DES FLUX RELATIFS AUX OPERATIONS REALISEES PAR L'ENTREPRISE

ENREGISTREMENTS COMPTABLES DES FLUX RELATIFS AUX OPERATIONS REALISEES PAR L'ENTREPRISE ENREGISTREMENTS COMPTABLES DES FLUX RELATIFS AUX OPERATIONS REALISEES PAR L'ENTREPRISE Rappels des cours précédents : Tout flux réel ou financier doit être enregistré en comptabilité. Les enregistrements

Plus en détail

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT UFR SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES COURS DE GESTION ANNEE SCOLAIRE 2013-2014 INTERVENANT : Isabelle Kei Boguinard THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT SENS ET PORTEE DE L ETUDE

Plus en détail

Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement. I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation

Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement. I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation A. Le cycle d exploitation L activité de l unité commerciale

Plus en détail

La compta générale discipline consistant a collecter organiser et classer toutes les infos fin et commerciales relatives a l activité de l entreprise.

La compta générale discipline consistant a collecter organiser et classer toutes les infos fin et commerciales relatives a l activité de l entreprise. COMPTABILITE La compta générale discipline consistant a collecter organiser et classer toutes les infos fin et commerciales relatives a l activité de l entreprise. Toutes les entreprises dont l activité

Plus en détail

COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE

COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE Qu est ce que la comptabilité? La comptabilité est un ensemble d enregistrement, de traitement, au niveau interne elle permet aux dirigeants de faire des choix.

Plus en détail

Les banques font payer certains de leurs services. Il s agit généralement de commissions soumises à TVA.

Les banques font payer certains de leurs services. Il s agit généralement de commissions soumises à TVA. CHAPITRE 4 LES BANQUES I. LES COMMISSIONS ET LES AGIOS SUR DECOUVERT Les entreprises doivent surveiller l évolution de leur solde bancaire. Ce suivi permet de prévenir d éventuelles défaillances qui conduiraient

Plus en détail

B I L A N EXERCICE 2004. Autres immobilisations incorporelles 1 575 236,43 1 344 391,50 230 844,93 317 205,10 Immobilisations corporelles

B I L A N EXERCICE 2004. Autres immobilisations incorporelles 1 575 236,43 1 344 391,50 230 844,93 317 205,10 Immobilisations corporelles B I L A N A C T I F EXERCICE 2004 EXERCICE 2003 BRUT Amortissements NET NET et provisions (à déduire) ACTIF IMMOBILISE Autres immobilisations incorporelles 1 575 236,43 1 344 391,50 230 844,93 317 205,10

Plus en détail

TROISIEME PARTIE : LA FONCTION FINANCIERE

TROISIEME PARTIE : LA FONCTION FINANCIERE TROISIEME PARTIE : LA FONCTION FINANCIERE I- Place et rôles de la fonction financière dans l Entreprise 1- Intérêt de la fonction financière pour les besoins d exploitation et d investissement. La vie

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Intervenants Janin AUDAS, vice-président de l Ordre des experts-comptables

Plus en détail

LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE

LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE 1 LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE CLASSE 1 : COMPTES DE CAPITAUX 10. Capitaux propres 106. Réserves 107. Capital 108. Compte de l'exploitant

Plus en détail

2 ème Partie : ANALYSE COMPTABLE 1- Analyse du Bilan. Résumé du cours

2 ème Partie : ANALYSE COMPTABLE 1- Analyse du Bilan. Résumé du cours 2 ème Partie : ANALYSE COMPTABLE 1- Analyse du Bilan Résumé du cours 1- Passage du Bilan Comptable au Bilan financier (bilan liquidité) Bilan comptable CORRECTIONS Bilan financier Il est établi suivant

Plus en détail

Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie

Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie 1 Plan (Chapitre 13 de l ouvrage de référence) Introduction Le tableau des flux de trésorerie : principes généraux Méthodologie

Plus en détail

TXCOM. 10, avenue Descartes 92350 LE PLESSIS ROBINSON. SITUATION au 30 juin 2012

TXCOM. 10, avenue Descartes 92350 LE PLESSIS ROBINSON. SITUATION au 30 juin 2012 10, avenue Descartes 92350 LE PLESSIS ROBINSON SITUATION au 30 juin 2012 1 TXCOM BILAN ACTIF Brut Amort./Provis. 30/06/2012 31/12/2011 Capital souscrit non appelé ACTIF IMMOBILISE Immobilisations incorporelles

Plus en détail

ENREGISTREMENTS COMPTABLES RELATIFS AUX OPERATIONS REALISEES PAR L ENTREPRISE

ENREGISTREMENTS COMPTABLES RELATIFS AUX OPERATIONS REALISEES PAR L ENTREPRISE ENREGISTREMENTS COMPTABLES RELATIFS AUX OPERATIONS REALISEES PAR L ENTREPRISE Rappels des cours précédents : Tout flux réel ou financier doit être enregistré en comptabilité. Les enregistrements se font

Plus en détail

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE RATIOS DE STRUCTURE = Ratios qui mettent en rapport les éléments stables du bilan et dont l évolution traduit les mutations

Plus en détail

Exercices de Gestion en vidéo - BTS MUC & BTS NRC. Liste des tableaux. (Consultez également «Liste des formules»)

Exercices de Gestion en vidéo - BTS MUC & BTS NRC. Liste des tableaux. (Consultez également «Liste des formules») Liste des tableaux (Consultez également «Liste des formules») Table des matières Le bilan comptable... 2 Le bilan fonctionnel... 3 Le compte de résultat... 4 Les soldes intermédiaires de gestion (SIG)...

Plus en détail

COURS À CONSULTER : 2. LA PRÉSENTATION GÉNÉRALE DES ÉTATS FINANCIERS. Soit une société dans la balance d ouverture au 01/01/20n est la suivante :

COURS À CONSULTER : 2. LA PRÉSENTATION GÉNÉRALE DES ÉTATS FINANCIERS. Soit une société dans la balance d ouverture au 01/01/20n est la suivante : PRÉSENTATION DU TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE COURS À CONSULTER : 2. LA PRÉSENTATION GÉNÉRALE DES ÉTATS FINANCIERS NORME À CONSULTER : IAS 01 PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS NORME À CONSULTER : IAS

Plus en détail

L ESSENTIEL DU DIAGNOSTIC FINANCIER

L ESSENTIEL DU DIAGNOSTIC FINANCIER BÉATRICE ROCHER-MEUNIER L ESSENTIEL DU DIAGNOSTIC FINANCIER Cinquième édition LES ESSENTIELS DE LA FINANCE Groupe Eyrolles, 2012 ISBN : 978-2-212-54894-5 Sommaire Introduction 9 Chapitre 1 Le bilan comptable

Plus en détail

ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France

ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France Téléphone : +33 (0)4 37 64 78 00 Télécopie : +33 (0)4 37 64 78 78 Site internet : www.kpmg.fr

Plus en détail

I Les choix financiers : les besoins et les sources de financement

I Les choix financiers : les besoins et les sources de financement I Les choix financiers : les besoins et les sources de financement 1. Les besoins de financement 2. Le cycle d'exploitation II Les moyens de financement A. Le financement des investissements A1. Les capitaux

Plus en détail

512 Bq 1196 4151 avances et acompte reçu 1196. 44580 TVA à régulariser 196 44571 TVA collectée 196

512 Bq 1196 4151 avances et acompte reçu 1196. 44580 TVA à régulariser 196 44571 TVA collectée 196 K = 50 000 euros Vente prestation et entretien = 4 000 euros 15/03/n+1 Acompte du 25 15/034/n+1 Facturation 15/04/n+1 Règlement 30 jours fin de mois Réception de l acompte : 512 Bq 1196 4151 avances et

Plus en détail

GROUPE ADTHINK MEDIA COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012

GROUPE ADTHINK MEDIA COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012 GROUPE COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012 Bilan consolidé ACTIF 31/12/2012 31/12/2011 Ecarts d'acquisition I 3 833 125 4 477 527 Capital souscrit non appelé IMMOBILISATIONS INCORPORELLES Frais d'établissement

Plus en détail

- 06 - De la capacité d autofinancement à l autofinancement

- 06 - De la capacité d autofinancement à l autofinancement - 06 - De la capacité d autofinancement à l autofinancement Objectif(s) : o Capacité d'autofinancement et autofinancement. Pré-requis : o Connaissance de l'ebe et de la Valeur Ajoutée. Modalités : o Principes.

Plus en détail

Chapitre 15 La détermination du résultat et l établissement des comptes annuels

Chapitre 15 La détermination du résultat et l établissement des comptes annuels Chapitre 15 La détermination du résultat et l établissement des comptes annuels Introduction La mise en situation comprend 2 parties : I La détermination et l imposition du résultat II Les comptes de synthèse

Plus en détail

ASSOCIATION FRAGIL LA FABRIQUE DES DERVALLIERES 19 RUE JEAN MARC NATTIER 44100 NANTES COMPTES ANNUELS. du 01/09/2009 au 31/08/2010

ASSOCIATION FRAGIL LA FABRIQUE DES DERVALLIERES 19 RUE JEAN MARC NATTIER 44100 NANTES COMPTES ANNUELS. du 01/09/2009 au 31/08/2010 ASSOCIATION FRAGIL Numéro SIRET : 48206926700029 LA FABRIQUE DES DERVALLIERES 19 RUE JEAN MARC NATTIER 44100 NANTES COMPTES ANNUELS du 01/09/2009 au 31/08/2010 Sommaire Attestation de Présentation 1 Bilan

Plus en détail

COMPTABILITÉ. dr Katarzyna Szulc. pour Gestion et Technologie Année 2012/2013

COMPTABILITÉ. dr Katarzyna Szulc. pour Gestion et Technologie Année 2012/2013 COMPTABILITÉ dr Katarzyna Szulc pour Gestion et Technologie Année 2012/2013 Cours : 30 heures Travaux dirigés : 30 heures Bibliographie : [1] Comptabilité Générale & Gestion des entreprises - J.-J. Friedrich,

Plus en détail

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE 1. Pourquoi une comptabilité? 2. Les principes comptables 3. Le plan comptable associatif 4. La tenue de la comptabilité CDOS90-Formations/Juin 2009 1 1 1. POURQUOI UNE COMPTABILITE?

Plus en détail

Compte de résultat de l exercice N en CHARGES TOTAL PRODUITS TOTAL

Compte de résultat de l exercice N en CHARGES TOTAL PRODUITS TOTAL L entreprise PODENSAC ( SARL au capital de 13 000 ), fabriquant de produits exotiques, est actuellement en pleine croissance. Elle vient de réaliser de nouveaux investissements qui lui permettront d augmenter

Plus en détail

FONDATION D ENTREPRISE CHANEL. 135 Avenue Charles de Gaulle 92200 NEUILLY SUR SEINE COMPTES ANNUELS

FONDATION D ENTREPRISE CHANEL. 135 Avenue Charles de Gaulle 92200 NEUILLY SUR SEINE COMPTES ANNUELS FONDATION D ENTREPRISE CHANEL 135 Avenue Charles de Gaulle 92200 NEUILLY SUR SEINE COMPTES ANNUELS Exercice du 18 juin 2011 au 31 décembre 2012 SOMMAIRE COMPTES ANNUELS ANNEXE 6 1. Faits caractéristiques

Plus en détail

ADASP 78. 12 rue de Vergennes 78000 VERSAILLES

ADASP 78. 12 rue de Vergennes 78000 VERSAILLES 12 rue de Vergennes 78000 VERSAILLES Comptes annuels au 31/12/2014 Sommaire Documents liminaires Attestation Documents de synthèse Bilan Compte de résultat Annexe DESIGNATION Principes, règles et méthodes

Plus en détail

L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion

L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion 1. Rappel : la trésorerie dans l analyse fonctionnelle Au 31/12/N, la SA Unibois présente les comptes synthétiques suivants : Bilan au 31 décembre N (en

Plus en détail

Processus 6 : Gestion de la trésorerie et du financement

Processus 6 : Gestion de la trésorerie et du financement 1 / 10 Processus 6 : Gestion de la trésorerie et du financement Le P6 regroupe 3 parties : - Le suivi et l optimisation de la trésorerie à court terme (au jour le jour) ; - La détermination des besoins

Plus en détail

COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013. OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr

COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013. OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013 OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr Vocabulaire : Débiter un compte signifie inscrire une somme au débit de ce compte Créditer un compte

Plus en détail

ASS SPPAIL. 66, rue La Boetie 75008 PARIS Tél. 01 40 62 25 82 APE : 9411z- Siret : 30586997600020 AU 31/12/2010

ASS SPPAIL. 66, rue La Boetie 75008 PARIS Tél. 01 40 62 25 82 APE : 9411z- Siret : 30586997600020 AU 31/12/2010 66, rue La Boetie 75008 PARIS Tél. 01 40 62 25 82 APE : 9411z- Siret : 30586997600020 AU 31/12/2010 Sommaire Compte rendu de l'expert comptable 1 1. COMPTES ANNUELS 2 BILAN 3 COMPTE DE RESULTAT 5 ANNEXE

Plus en détail

ANNEXE 1 SITUATION COMPTABLE BREIZH ALAGAE INVEST

ANNEXE 1 SITUATION COMPTABLE BREIZH ALAGAE INVEST ANNEXE 1 SITUATION COMPTABLE BREIZH ALAGAE INVEST BREIZH ALGAE INVEST SAS Période du 25/11/214 au 31/3/215 BILAN ACTIF ACTIF du 25/11/214 au 31/3/215 Brut Amort & Prov Net Capital souscrit non appelé Actif

Plus en détail

Annexe : Comptes ouverts ou créés dans le projet de plan comptable particulier de l'unedic

Annexe : Comptes ouverts ou créés dans le projet de plan comptable particulier de l'unedic AVIS DE CONFORMITÉ N 95-01 RELATIF AU PLAN COMPTABLE PARTICULIER DE L'UNEDIC Annexe : Comptes ouverts ou créés dans le projet de plan comptable particulier de l'unedic Remarques: Dans la première colonne

Plus en détail

Annexe aux comptes annuels de l exercice clos le. 31.08.2013 Montants exprimés en Euros. Ce rapport contient 12 pages

Annexe aux comptes annuels de l exercice clos le. 31.08.2013 Montants exprimés en Euros. Ce rapport contient 12 pages ABCD Avenir Agricole et Rural Annexe aux comptes annuels de l exercice clos le 31.08.2013 Montants exprimés en Euros Avenir Agricole et Rural Ce rapport contient 12 pages 2014 KPMG S.A., société anonyme

Plus en détail

Stage de Préparation à l Installation 11. Comptabilité et Gestion de l entreprise

Stage de Préparation à l Installation 11. Comptabilité et Gestion de l entreprise Stage de Préparation à l Installation 11. Comptabilité et Gestion de l entreprise 11.1. Notions de comptabilité 11.2. Analyse financière (bilan et comptes de résultat) 11.3. Plan de financement 11.4. Budget

Plus en détail

BILAN ( ACTIF ) NOM OU RAISON SOCIALE : DISTRISOFT

BILAN ( ACTIF ) NOM OU RAISON SOCIALE : DISTRISOFT BILAN ( ACTIF ) ACTIF EXERCICE EXERCICE Brut Amortissements Net PRECEDENT et Provisions Net IMMOBILISATION EN NON VALEUR (a) 113 109,00 47 643,60 65 465,40 88 087,22 Frais préliminaires 113 109,00 47 643,60

Plus en détail

UE6 Finance d entreprise

UE6 Finance d entreprise 1210006 SESSION 2012 UE6 Finance d entreprise Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Document autorisé : Aucun Matériel autorisé : Une calculatrice de poche à fonctionnement autonome sans imprimante

Plus en détail

COURS 470 Série 09. Comptabilité Générale

COURS 470 Série 09. Comptabilité Générale COURS 470 Série 09 Comptabilité Générale Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Direction de l'enseignement à distance REPRODUCTION INTERDITE Communauté française de

Plus en détail

UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce

UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce Année Universitaire 2003 / 2004 Auditoire : Troisième Année Etudes Supérieures Commerciales & Sciences Comptables DECISIONS FINANCIERES Note de cours N 2

Plus en détail

PLAN DE FINANCEMENT. ECART = Total Ressources - Total Besoins 0 0 0 0 TOTAL DES RESSOURCES 0 0 0 0 CAF

PLAN DE FINANCEMENT. ECART = Total Ressources - Total Besoins 0 0 0 0 TOTAL DES RESSOURCES 0 0 0 0 CAF PLAN DE FINANCEMENT BESOINS (durables) DEBUT ACTIVITE 1ère ANNEE 2ème ANNEE 3ème ANNEE IMMOBILISATIONS INCORPORELLES Frais d'immatriculation Frais honoraires Brevets Licences Logiciels Droit au Bail Achat

Plus en détail

Compte d exploitation

Compte d exploitation Compte d exploitation Classe 6 : Comptes de charges 60 Achats 606120 Energie ; électricité. 606130 Chauffage. 606220 Produits d entretien 606281 Petit Equipement 606400 Fournitures de bureau 61 Services

Plus en détail

LISTE DES COMPTES DES DEBITANTS DE TABAC : Extrait du plan comptable hôtelier

LISTE DES COMPTES DES DEBITANTS DE TABAC : Extrait du plan comptable hôtelier LISTE DES COMPTES DES DEBITANTS DE TABAC : Extrait du plan comptable hôtelier Classe 1 : COMPTES DE CAPITAUX 10. CAPITAL ET RESERVES 101 Capital 105 Ecarts de réévaluation 106 Réserves 1063 Réserves statutaires

Plus en détail

Épreuves d admissibilité ÉPREUVE PRATIQUE À OPTION : GESTION COMPTABLE ET FINANCIÈRE DES ENTREPRISES

Épreuves d admissibilité ÉPREUVE PRATIQUE À OPTION : GESTION COMPTABLE ET FINANCIÈRE DES ENTREPRISES R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E CONCOURS D'ADMINISTRATEUR DU SÉNAT 2012 DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA FORMATION Épreuves d admissibilité ÉPREUVE PRATIQUE À OPTION : GESTION COMPTABLE

Plus en détail

ETATS DE SYNTHESES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2005

ETATS DE SYNTHESES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2005 ETATS DE SYNTHESES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2005 1 - BILAN CONSOLIDÉ 2 - COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDÉ 3 - TABLEAU DE FLUX DE TRÉSORERIE CONSOLIDÉ 4 - TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES 5 IMMOBILISATIONS

Plus en détail

Compte de résultat simplifié de l'entreprise "Image et son" au 31/12/2013. Produits. Produits exceptionnels

Compte de résultat simplifié de l'entreprise Image et son au 31/12/2013. Produits. Produits exceptionnels Première STMG Sciences de gestion Thème 3 : Gestion et création de Valeur Chapitre 2 : Les différentes formes de valeur Séquence 1 : La valeur financière COMMENT LA GESTION D UNE ORGANISATION CONTRIBUE-T-ELLE

Plus en détail

Chap 3 : Les opérations de règlement de l UC

Chap 3 : Les opérations de règlement de l UC I. Les éléments de la facturation Chap 3 : Les opérations de règlement de l UC A. La taxe sur la valeur ajoutée (TVA) La TVA est un impôt sur la consommation finale à des taux variables suivant la nature

Plus en détail

9 Mai 2005 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES

9 Mai 2005 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES 12981 DIGITECH Société anonyme au capital de 408 000 e. Siège social avenue Fernand Sardou, Z.A.C. de Saumaty, 13016 Marseille. B 384 617 031 R.C.S. Marseille. Passif 2003 Produits constatés d avance..............

Plus en détail

L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL. Les grandes masses du bilan fonctionnel

L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL. Les grandes masses du bilan fonctionnel L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL Le bilan comptable renseigne sur l état du patrimoine de l entreprise. Il peut être défini comme étant la «photographie comptable de l entreprise à une date donnée». Le bilan

Plus en détail

- 03 - Analyse du tableau de résultat Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG)

- 03 - Analyse du tableau de résultat Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG) - 03 - Analyse du tableau de résultat Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG) Objectif(s) : o Méthode d'évaluation des Soldes Intermédiaires de Gestion, o Interprétation des Soldes Intermédiaires de

Plus en détail

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1 Mr ABBOUDI MED Presentations des etats financiers 1 Objectifs et composants 2 Principe de préparations des E F 3 Principe d identifications des E F 4 Période couverte

Plus en détail

Association LANDANA CADA 21 RUE HENRI DUPARC

Association LANDANA CADA 21 RUE HENRI DUPARC 21 RUE HENRI DUPARC Dossier financier de l'eercice en Euros Période du 01/01/2013 au 31/12/2013 Activité principale de l'association : Autres hébergements sociau Nous vous présentons ci-après le dossier

Plus en détail

De la comptabilité aux documents de synthèse

De la comptabilité aux documents de synthèse De la comptabilité aux documents de synthèse se La balance totaux mouvements soldes N libellé débits crédits débits crédits 10 capital 900 000,00 900 000,00 164 emprunts 200 000,00 200 000,00 2183 matériel

Plus en détail

Le bilan et le compte de résultat

Le bilan et le compte de résultat Le bilan et le compte de résultat L entreprise enregistre un très grand nombre d opérations : cet ensemble considérable d informations doit être résumé et structuré. Deux documents de synthèse sont donc

Plus en détail

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion btsag.com 1/15 26/09/2011 Pérennisation de l entreprise Auteur : C. Terrier; mailto:webmaster@btsag.com ; http://www.btsag.com Utilisation: Reproduction libre pour des formateurs dans un cadre pédagogique

Plus en détail

Le tableau de financement

Le tableau de financement 1 ORGANISATION COMPTABLE Le tableau de financement Par Abderraouf YAICH Très souvent, le chef d entreprise s étonne des évolutions disconcordantes de ses résultats qui enregistrent une augmentation de

Plus en détail

Le besoin de trésorerie

Le besoin de trésorerie OCTOBRE 2015 ENTREPRENEURS N 3 lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES & aveclespme.fr Le nouveau site pratique de la Fédération Bancaire

Plus en détail

Etats Comptables et Fiscaux

Etats Comptables et Fiscaux 62 rue Oberkampf 75011 PARIS Etats Comptables et Fiscaux 31/12/2014 107 COURS DE VINCENNES 75020 PARIS Téléphone : 0146594400 Bilan Bilan Actif RUBRIQUES IMMOBILISATIONS INCORPORELLES Frais d'établissement

Plus en détail

Rapport Analyse Financière

Rapport Analyse Financière BLANC Michaël DEBYSER Antoine L3 Promo 2008 Groupe C Rapport Analyse Financière 1. Bilan de la société LAFIN : Le bilan décrit l état et la répartition du patrimoine de l entreprise à une date donnée.

Plus en détail

BILAN (ACTIF ) AU: 31 /12/ 2004

BILAN (ACTIF ) AU: 31 /12/ 2004 ACTIF AU: 31 /12/ 2004 au 31/12/2003 Amortissements Brut et provisions Net Net IMMOBLISATIONS EN NON VALEUR (A) 0,00 0,00 0,00 0,00. Frais préliminaires. Charges à répartir sur plusieurs éxercices 0,00

Plus en détail

Fondamentaux de la Finance L3 Econométrie

Fondamentaux de la Finance L3 Econométrie Fondamentaux de la Finance Travaux dirigés par Rim AYADI 2013-2014 Université Lumière Lyon2 2013/2014-1- Feuille de TD n 1 Exercice1 Sur la base de la balance après inventaire fournie en Annexe 1 pour

Plus en détail

Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2014. (Les données de cette brochure seront développées dans le rapport annuel)

Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2014. (Les données de cette brochure seront développées dans le rapport annuel) Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2014 (Les données de cette brochure seront développées dans le rapport annuel) Avril 2015 Le montant des émissions a atteint, en 2014 un total

Plus en détail

P6C14 Structure financie re et rentabilite s

P6C14 Structure financie re et rentabilite s P6C14 Structure financie re et rentabilite s Remarque préalable : L article 23 de la loi de finances pour 2013 restreint la déductibilité des charges financières pour les entreprises assujetties à ls :

Plus en détail

Comptes d immobilisations (Classe 2)

Comptes d immobilisations (Classe 2) Comptes d immobilisations (Classe 2) Les comptes d immobilisations sont débités, à la date d entrée des biens dans le patrimoine de l entité : de la valeur d apport ; du coût d acquisition ; du coût de

Plus en détail

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Commission Consultative Spéciale Alimentation CCE 2005-822 JPT/NB 12 septembre 2005 Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Le présent document

Plus en détail

L ENTREPRISE ET LA BANQUE

L ENTREPRISE ET LA BANQUE L ENTREPRISE ET LA BANQUE 1. Le financement bancaire des entreprises L intermédiation bancaire dans les économies modernes peut-être appréhendée à travers les multiples fonctions qui sont assumées par

Plus en détail

Réglementation prudentielle. en assurance. Plan. - I - Les principes de la comptabilité générale et leur application à l assurance

Réglementation prudentielle. en assurance. Plan. - I - Les principes de la comptabilité générale et leur application à l assurance Réglementation prudentielle en assurance Principes de comptabilité : comment lire les comptes des entreprises d assurance? Franck Le Vallois Commissaire-contrôleur des assurances Plan - I - Les principes

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER COMPTES ANNUELS DU CONSEIL RÉGIONAL DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES RÉGION PARIS ÎLE-DE-FRANCE

RAPPORT FINANCIER COMPTES ANNUELS DU CONSEIL RÉGIONAL DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES RÉGION PARIS ÎLE-DE-FRANCE RAPPORT FINANCIER COMPTES ANNUELS DU CONSEIL RÉGIONAL DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES RÉGION PARIS ÎLE-DE-FRANCE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE du 03 septembre 2014 OEC-rapport2.indd 1 29/08/14 11:39 SOMMAIRE

Plus en détail

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques Règlement de la Banque d n 09-04 du 23 juillet 2009 Source : www.droit-algerie.com [NB - Règlement de la Banque d n 09-04 du 23 juillet

Plus en détail

2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales

2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales Présentation des RÉSULTATS ANNUELS 2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales 26 février 2014 32 Hoche - Paris Table des matières GROUPE BOUYGUES...2 Bilan consolidé...2 Compte de résultat consolidé...3

Plus en détail

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31 Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31 OBJECTIF DE LA NORME 01 L entreprise d assurance et/ou de réassurance doit disposer à son actif, en couverture

Plus en détail

ASSOCIATION DU CHEVAL ARABE 83 BOULEVARD VINCENT AURIOL

ASSOCIATION DU CHEVAL ARABE 83 BOULEVARD VINCENT AURIOL 83 BOULEVARD VINCENT AURIOL Dossier financier de l'exercice en Euros Période du 01/01/2014 au 31/12/2014 Activité principale de l'association : ELEVAGE DE CHEVAUX ET D'AUTRES EQUIDES Nous vous présentons

Plus en détail

Corrigé Cas «Les Applications Oléo Mécaniques de Paris»

Corrigé Cas «Les Applications Oléo Mécaniques de Paris» www.thauvron.com mise à jour : 12/09/2005 Corrigé Cas «Les Applications Oléo Mécaniques de Paris» Soldes intermédiaires de gestion retraités 2004 Ventes de marchandises - Coût d achat des marchandises

Plus en détail

Le système comptable. Le système comptable Obligations légales. Le système comptable Obligations légales

Le système comptable. Le système comptable Obligations légales. Le système comptable Obligations légales Obligations légales Plan comptable Les documents de synthèse Obligations légales Obligation de tenir une comptabilité : tout commerçant doit tenir une comptabilité de ses recettes et dépenses. il doit

Plus en détail

LECTURE FONCTIONNELLE DU BILAN

LECTURE FONCTIONNELLE DU BILAN LECTURE FONCTIONNELLE DU BILAN VISION FONCTIONNELLE DU BILAN Par opposition à l'approche financière qui se place dans une hypothèse d'évaluation, voire de liquidation, l'approche fonctionnelle définie

Plus en détail

GLOSSAIRE. Actif. Annexe. Balance

GLOSSAIRE. Actif. Annexe. Balance GLOSSAIRE Actif «Un actif est un élément identifiable du patrimoine ayant une valeur économique positive pour l entité, c est-à-dire un élément générant une ressource que l entité contrôle du fait d événements

Plus en détail

1 LES COMPTES INDIVIDUELS ET CONSOLIDÉS

1 LES COMPTES INDIVIDUELS ET CONSOLIDÉS 1 LES COMPTES INDIVIDUELS ET CONSOLIDÉS Cas 1 BILAN ET COMPTE DE RÉSULTAT INDIVIDUELS ÉNONCÉ La balance, après retraitements d inventaire, au 31 décembre N, de la société Alpha vous est présentée en annexe

Plus en détail

L analyse par le tableau de financement

L analyse par le tableau de financement Chapitre 8 L analyse par le tableau de financement 1 Exercice 08.06 Tableau de financement du PCG et ratios La Société anonyme métallurgique de l'oise (SMO) vous a communiqué son bilan arrêté au 31 décembre

Plus en détail

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont résultats et autres renseignements caractéristiques de la société au cours des cinq derniers exercices) La société mère : Comptes

Plus en détail

Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2013

Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2013 ROYAUME DU MAROC Direction des assurances et de la prévoyance sociale Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2013 (Les données de cette brochure seront développées dans le rapport annuel)

Plus en détail

LES COMPTES DE SITUATION

LES COMPTES DE SITUATION PROGRAMME DETAILLE DE L ARRETE DES COMPTES Contexte législatif et rappel des principes comptables liés à l arrêté des comptes ; Traitement des aspects juridiques, comptables et fiscaux des principaux comptes

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

204, Avenue Barthélémy BUYER 69009 LYON COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2014 S O M M A I R E

204, Avenue Barthélémy BUYER 69009 LYON COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2014 S O M M A I R E CENTRE SOCIAL DE CHAMPVERT 204, Avenue Barthélémy BUYER 69009 LYON COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2014 S O M M A I R E NOTE SUR LES COMPTES ANNUELS 1 BILAN 2 3 COMPTE DE RESULTAT 4 5 ANNEXE Informations

Plus en détail

COMMENTAIRES SUR LE COMPTE DE RESULTAT

COMMENTAIRES SUR LE COMPTE DE RESULTAT COMMENTAIRES SUR LE COMPTE DE RESULTAT Faits marquants de l'exercice L'équipe salariée s'est stabilisée en nombre, cependant nous avons vécu le remplacement d'audrey Boursicot par Lucie Sourice au poste

Plus en détail

AVICOM. 1, rue Miollis 75015 PARIS. Etats financiers au 20/09/2014. Dernier exercice de 9 mois et 20 jours

AVICOM. 1, rue Miollis 75015 PARIS. Etats financiers au 20/09/2014. Dernier exercice de 9 mois et 20 jours AVICOM 1, rue Miollis 75015 PARIS Etats financiers au 20/09/2014 Dernier exercice de 9 mois et 20 jours Etats financiers 20 septembre 2014 Page 1 sur 9 Sommaire 1) Bilan 4 2) Compte de résultat 6 3) Annexes

Plus en détail

Définitions des principaux concepts

Définitions des principaux concepts Définitions des principaux concepts Achats de marchandises : achats de marchandises destinées à être revendues en l état. Achats de matières premières : achats de produits incorporés aux constructions.

Plus en détail