CHANGEMENT CLIMATIQUE GLOBAL ET PRODUCTION DE TOMATE SOUS SERRE : COMPARAISON DES PERIODES ( ) & ( ) POUR LA RÉGION D AVIGNON

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CHANGEMENT CLIMATIQUE GLOBAL ET PRODUCTION DE TOMATE SOUS SERRE : COMPARAISON DES PERIODES (1960-1980) & (2070-2100) POUR LA RÉGION D AVIGNON"

Transcription

1 CHANGEMENT CLIMATIQUE GLOBAL ET PRODUCTION DE TOMATE SOUS SERRE : COMPARAISON DES PERIODES ( ) & (27-21) POUR LA RÉGION D AVIGNON T. BOULARD, H. FATNASSI, M. TCHAMITCHIAN Financement par la mission ' Changement climatique et effet de serre 23 & 24 A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

2 Introduction Quelle sont les répercussion de l effet de serres sur les serres? Contributions de chaque composante du changement climatique global : Effet thermique Effet CO2 Contributions des phénomènes associés Bemisia et insect proof Les scénarios de réaction?

3 Le modèle de simulation 1) Entrées du modèle : Paramètres mini & maxi du climat extérieur d Avignon mesurés ( ) et prédits (27-21). Reconstitution du climat extérieur au pas horaire à partir des mini-maxi Choix de consignes climatiques de température et humidité / jour & nuit Choix d une modalité de protection insect proof contre Bemisia tabacci Activation de modèles couplés dérivés de TOMMY Modèle de contrôle du chauffage et de l aération de la serre Modèle de climat sous serre Modèle de croissance et développement de la tomate de serre (TOMGRO) Sorties du modèle Température et humidité de l air de la serre au pas de temps horaire Consommation d énergie de chauffage au pas de temps horaire Indice de stress au pas de temps horaire Production de feuille et de fruits de la tomate au pas de temps journalier Consignes climatiqu es Climat extérieur journalier Ta, HR, Vent, Rg ( ) & (27-21) Générateur horaire de données climatiques Climat extérieur au pas du temps horaire: Ta, HR,Vent,Rg Modèle de contrôle de serre Climat sous serre, pas de temps horaire Modèle de climat de serre Modèle de croissance, développement, production / tomate Croissance, développement, production de tomate, pas de temps journalier

4 Les sorties du modèle (journalières) 25 Poids sec de fruits mûrs 35 3 Photosynthèse brute GP_Futur_7ppm GP_Futur_38ppm GP_Actuel_38ppm 2 25 DMMF [gms/m²] 15 1 GP [gch2o/j] DMMF_Futur_7ppm DMMF_Futur_38ppm DMMF_Actuel_38ppm oct 3-nov 29-janv 3-mars 29-mai 28-juil 26-sept 25-nov 1-oct 3-nov 29-janv 3-mars 29-mai 28-juil 26-sept 4 3,5 3 LAI_Futur_7ppm LAI_Futur_38ppm 4 LAI_Actuel_38ppm 3,5 3 Respiration de maintenance RMAINT_Futur_7ppm RMAINT_Futur_38ppm RMAINT_Actuel_38ppm LAI, - 2,5 2 1,5 1 Evolution de l indice foliaire LAI RMAINT (gch2o/j) 2,5 2 1,5 1,5,5 1-oct 3-nov 29-janv 3-mars 29-mai 28-juil 26-sept 1-oct 3-nov 29-janv 3-mars 29-mai 28-juil 26-sept ( Actuel 38ppm; Futur38ppm; Futur 7ppm

5 Les sorties du modèle (journalières),7,6,5 TABNF_Futur_7ppm TABNF_Futur_38ppm TABNF_Actuel_38ppm Évolution de nombre de fruits avortés par jour Poids_Moy_Fruit_Futur_7ppm Poids_Moyen_Fruit_Futur_38ppm Poids_Moy_Fruit_Actuel_38ppm TABNF (n/j),4,3,2,1 1-oct 3-nov 29-janv 3-mars 29-mai 28-juil 26-sept Poids_Moy_Fruit (gms) Évolution du poids moyen de fruits mûrs 2 1-oct 3-nov 29-janv 3-mars 29-mai 28-juil 26-sept ( Actuel 38ppm; Futur38ppm; Futur 7ppm

6 Résultats: effet Thermique 1) Climat sous serre : Hausse moyenne de température sous serre moindre qu à l extérieur (1 C contre 2 C). Pas d augmentation de température en période hivernale et printanière mais augmentation de 2,5 C pour les mois de Mai, Juin, Juillet et Août. 2) Consommation d énergie de chauffage : Limitation de 3% de la consommation d énergie de chauffage des serres liée à l augmentation hivernale de température. 3) Production : LAI (m 2 /m -2 ) Poids Moyen sec des fruits (g) Poids sec des fruits murs DMMF (gms/m²) Nombre total de fruits murs Pourcentage de la période de culture avec stress (%) Période ,8 2,8 9,9 9,6 255,8 1993, ,4 9,6 Période ,5 2,5 9,1 8,8 1912,8 1855,9 21,7 29,6 15,5 16,5 Delta physique,3,3,8,8 143, 138-2,7-1,6 +5,9 +7,1 Delta (%) -9,59-9,8-8,2-7,6-7 -6,9 +1,3 +,8 +61,8 +74,4

7 Résultats: effet Thermique + CO2 Climat sous serre : idem Consommation d énergie de chauffage : idem (limitation de 3% de la consommation d énergie). Production : Quantitativement, pour un même scénario climatique en entrée du modèle (climat extérieur futur) mais en fixant la teneur en CO2 à sa valeur future (7 PPM au lieu de 38PPM), on obtient une augmentation du poids sec final cumulé avec un rendement de 2396,67 g/m² contre 1876,42 g/m² soit une augmentation de 27% par rapport au scénario futur sans augmentation de CO2 et de 2% par rapport au présent. Qualitativement : augmentation de 7% de la durée de stress de la plante (de 9% à 16% du temps) => conséquences très importantes mais non modélisées

8 Résultats des scénarios testés Effet filet : Pour la période actuelle et future, l utilisation des filets provoque une baisse du poids des fruits. Effet variété résistantes aux hautes températures : Le poids sec cumulé produit augmente de 6% si on déplace les bornes de la fonction de température PGRED de 35 à 4 C, le gain supplémentaire est minime au delà. Effet de l augmentation de la surface ouverte : Sensible sur l accumulation de matière sèche en plein été et sur la diminution de la durée du stress. Conséquences économiques Effet filet : L utilisation des filets anti-insectes sur les ouvrants d aération, entraîne une diminution respective de 2,7 /m² et,9 /m² pour le présent et le futur => utilisation des filets facilitée dans le futur. Effet date de plantation : L avancement d un mois de la date de plantation (au début septembre) fait gagner 1,36 /m² dans le présent et une perte,3 /m² dans le futur. Effet de l ajout d ouvrants latéraux: Gain de 2,7 /m² dans le présent et de 3,2 /m² dans le futur.

9 CONCLUSIONS Diminution des consommations de chauffage de 3%. Augmentation de T => perte d environ 6 à 7% de la MS. Augmentation de T + CO2 => gain d environ 2% de la MS. Augmentation de T+CO2 => augm. de 7% de la durée / stress. Manque de modèles d effet du stress sur la qualité. A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00 01-janv-15 4h21 9h49 16h53 22h11 6h38 59 19h07 62 0h59 13h37 5h17 10h51 17h49 23h13 7h34 65 20h01 69 2h04 14h39 6h06 11h44 18h36 0h07* 8h21 73 20h47 76 3h02 15h33 6h50 12h30 19h19 0h51* 9h03 79 21h28 81

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel :

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 01-janv-16 12h04 16h56 - - 1h54 57 14h05 52 8h48 21h10 0h42 5h29 13h02 17h32 2h43 47 14h56 43 9h32 21h57 1h45 6h18 13h48 18h22 3h48 40 16h08 37 10h28 22h58 2h44 7h24 15h07 19h36 5h04 37 17h27 38 11h38

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel :

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 01-janv-17 9h13 14h42 21h43 3h04* 11h26 82 23h50 81 6h18 18h37 9h52 15h19 22h24 3h43* 12h05 79 --:-- --- 6h55 19h15 10h35 15h58 23h09 4h26* 0h30 77 12h46 74 7h34 19h55 11h22 16h41 23h59 5h13* 1h14 71 13h32

Plus en détail

Comportement de LA MAISON PASSIVE. Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues

Comportement de LA MAISON PASSIVE. Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues Comportement de LA MAISON PASSIVE Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues Sommaire Le contexte..... p.2 Consommations d énergies au cours d une année... p.3

Plus en détail

Influence du changement. agronomiques de la vigne

Influence du changement. agronomiques de la vigne Influence du changement climatique sur les résultatsr agronomiques de la vigne à l'aide du modèle STICS Iñaki García a de Cortázar Atauri Unité CSE - Avignon Réunion Protection du Vignoble Changement Climatique

Plus en détail

Ecole Normale de l Enseignement Privé Concours d entrée interne Session novembre 2008 SCIENCES

Ecole Normale de l Enseignement Privé Concours d entrée interne Session novembre 2008 SCIENCES Ecole Normale de l Enseignement Privé Concours d entrée interne Session novembre 2008 SCIENCES Durée : 2 heures 30 Coefficient : 2 1 ère partie : Sciences physiques (15 points) I) En consultant les divers

Plus en détail

0.00 Janv. 1986 Janv. 1988 Janv. 1990 Janv. 1992 Janv. 1994 Janv. 1996 Janv. 1998 Janv. 2000 Janv. 2002 Janv. 2004 Janv. 2006 Janv. 2008 Janv.

0.00 Janv. 1986 Janv. 1988 Janv. 1990 Janv. 1992 Janv. 1994 Janv. 1996 Janv. 1998 Janv. 2000 Janv. 2002 Janv. 2004 Janv. 2006 Janv. 2008 Janv. COMPARAISON DES TAUX FIXES ET DES TAUX VARIABLES ET TAUX MOYEN DES PRÊTS HYPOTHÉCAIRES À L HABITATION À 5 ANS 2 Taux fixes Taux variables Réservé à l usage interne de. TAUX FIXES DES 25 DERNIÈRES ANNÉES

Plus en détail

Influence des filets anti-insectes sur le climat sous serre. Caractérisation des effets aérauliques. Amélioration des performances

Influence des filets anti-insectes sur le climat sous serre. Caractérisation des effets aérauliques. Amélioration des performances Influence des filets anti-insectes sur le climat sous serre. Caractérisation des effets aérauliques. Amélioration des performances J.C. Roy, FEMTO-ST, Université de Franche-Comté, Belfort, France T. Boulard,

Plus en détail

Bilan carbone complet et plan climat de l école Montesquieu de Boigny-sur-Bionne pour la période 2008/2011

Bilan carbone complet et plan climat de l école Montesquieu de Boigny-sur-Bionne pour la période 2008/2011 Bilan carbone complet et plan climat de l école Montesquieu de Boigny-sur-Bionne pour la période 2008/2011 Notions importantes : Dans les bilans présentés ci-dessous, les consommations d énergie (électricité

Plus en détail

FICHE DE LECTURE. Réduire les consommations énergétiques, tester une énergie alternative Agriculture durable

FICHE DE LECTURE. Réduire les consommations énergétiques, tester une énergie alternative Agriculture durable GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE Réduire les consommations énergétiques, tester une énergie alternative Agriculture durable Projet de Fin d Etudes réalisé au Ctifl Par Emilie AUGER Tuteur

Plus en détail

Déshumidification de l air

Déshumidification de l air Déshumidification de l air Gérard Chassériaux Institut National d Horticulture - Angers INH De la science du végétal à la culture du paysage Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier

Plus en détail

VALEURS DES INDICES. PPEI val.définitive. Réf: 2000 (Prix à la Production de l'industrie et des

VALEURS DES INDICES. PPEI val.définitive. Réf: 2000 (Prix à la Production de l'industrie et des à la Contrats 97-07 et Biogaz valeur juillet 04 112,3 (juillet 04) valeur juillet 04 104,3 (juillet 04) connue en janvier 05 113,2 (déc.04) connue en janvier 05 104,8 (sept.04) connue en janvier 05 127,1

Plus en détail

Quelles solutions pour améliorer la reprise des plantations? Résultats 2006-2007-2008

Quelles solutions pour améliorer la reprise des plantations? Résultats 2006-2007-2008 Quelles solutions pour améliorer la reprise des plantations? Résultats 26-27-28 rnaud Dufils mélioration de la reprise des plantations Les facteurs d étude pluriannuels Date de plantation : fin décembre,

Plus en détail

Isolation par l intérieur des murs en briques: Analyse des risques et définitions de critères

Isolation par l intérieur des murs en briques: Analyse des risques et définitions de critères Isolation par l intérieur des murs en briques: Analyse des risques et définitions de critères Contact : arnaud.evrard@uclouvain.be Architecture et climat : http://www-climat.arch.ucl.ac.be 1 > Plan de

Plus en détail

METHODOLOGIE ET OBJECTIFS

METHODOLOGIE ET OBJECTIFS «REFERENT ENERGIE» Tour de table METHODOLOGIE ET OBJECTIFS Méthodologie OBSERVER COMPRENDRE REDUIRE Objectifs Acquérir une culture des économies d énergie et savoir la partager. Disposer de toutes les

Plus en détail

Dioxyde de soufre - SO 2 Normes Réglementation française et européenne

Dioxyde de soufre - SO 2 Normes Réglementation française et européenne Dioxyde de soufre - SO 2 Normes Réglementation française et européenne Transposition de la Directive 1999/30/CE du 22 avril 1999 modifiant le décret n 98-360 du 06 mai 1998 Arrêté du 17 août 1998 Objectifs

Plus en détail

IND N ICA C TEURS S CL C ES

IND N ICA C TEURS S CL C ES INDICATEURS CLES LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE DEFINITION Un indicateur est : - Une donnée c'est-à-dire un élément ou un ensemble d éléments d information significative, ex un taux. - un indice

Plus en détail

Les serres bioclimatiques en Rhône-Alpes. V. Stauffer v.stauffer@agrithermic.com Tel: + 33 4 79 72 40 59

Les serres bioclimatiques en Rhône-Alpes. V. Stauffer v.stauffer@agrithermic.com Tel: + 33 4 79 72 40 59 Les serres bioclimatiques en Rhône-Alpes V. Stauffer v.stauffer@agrithermic.com Tel: + 33 4 79 72 40 59 1 2 I. L ENTREPRISE AGRITHERMIC Spécialiste de l efficacité énergétique des serres Audit énergétique

Plus en détail

FICHE CALCULS THERMIQUES "AVANT ET APRES TRAVAUX" INFORMATIONS GENERALES SOCIETE AGENCE CODE CITE ADRESSE CITE

FICHE CALCULS THERMIQUES AVANT ET APRES TRAVAUX INFORMATIONS GENERALES SOCIETE AGENCE CODE CITE ADRESSE CITE FICHE CALCULS THERMIQUES "AVANT ET APRES TRAVAUX" INFORMATIONS GENERALES SOCIETE AGENCE CODE CITE ADRESSE CITE TYPE DE LOGEMENT (collectif/individuel) MODE DE CHAUFFAGE (collectif/individuel) ENERGIE DE

Plus en détail

L isolation en rénovation: dernières nouveautés!

L isolation en rénovation: dernières nouveautés! L isolation en rénovation: dernières nouveautés! Bruxelles Environnement Vers une isolation des murs bien étudiée Arnaud EVRARD UCL Architecture et Climat Objectifs de la présentation Présenter des outils

Plus en détail

La Bretagne romantique

La Bretagne romantique La Bretagne romantique Energie Thermographie et diagnostic thermique en rénovation Tinténiac, le 25 octobre 2015 Gireg Le Bris Yvan Le Tennier Qu est ce que la thermographie? La thermographie est la technique

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique SOMMAIRE TITRE I - CONTEXTE GÉNÉRAL DU MARCHE... 3

Plus en détail

1/19 Chauffage à la biomasse ------- Bonnes pratiques Yann ROGAUME Mise en Place d une Chaufferie Plaquettes 2/19 Etapes importantes : - Maîtriser les dépenses énergétiques ; - Déterminer précisément les

Plus en détail

3. ANALYSE DES PERFORMANCES

3. ANALYSE DES PERFORMANCES Centre d Etude, de Recherche et d Action en Architecture asbl ETUDE DES AMELIORATIONS THERMIQUES DES FENETRES EXISTANTES A VALEUR PATRIMONIALE DANS LES CONSTRUCTIONS TRADITIONNELLES DE LA RBC Présentation

Plus en détail

Indices agroclimatiques

Indices agroclimatiques Indices agroclimatiques pour faciliter la prise de décision en agriculture Dominique Plouffe, Gaétan Bourgeois, René Audet Marie-Pier Lepage Indices agroclimatiques ± 1920 : apparition de l agrométéorologie

Plus en détail

Elevage et conservation des vins Comment optimiser les conditions?

Elevage et conservation des vins Comment optimiser les conditions? Elevage et conservation des vins Comment optimiser les conditions? Jean-Michel MARON - Chambre d Agriculture de la Gironde Service Vigne & Vin - Tél. : 05 56 35 58 70 Jean-Christophe CRACHEREAU - Chambre

Plus en détail

Rénover les toitures plates : Points d attention pour l étancheur

Rénover les toitures plates : Points d attention pour l étancheur Rénover les toitures plates : Points d attention pour l étancheur L. Lassoie, CSTC Master title - 2/12/2013 - Page 1 Evolution du concept de toiture plate Jusqu'à la fin des années 80 : nombreuses pathologies

Plus en détail

Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique

Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique Introduction Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique Depuis le lancement du projet en février 2013, différentes actions ont été effectuées dans le but d'accroître la sensibilisation et

Plus en détail

Calendrier prévisionnel "Responsable en Ressources Humaines" 2015-2016

Calendrier prévisionnel Responsable en Ressources Humaines 2015-2016 Calendrier prévisionnel "Responsable en Ressources Humaines" 2015-2016 Semaine Jour Date Institut ou Jours Heures Lundi 05-oct 15 Entreprise Mardi 06 oct 15 Semaine 41 Mercredi 07 oct 15 Jeudi 08-oct-15

Plus en détail

Veuillez trouver ci-joint le rapport de performance de l'additif AMCO CH212.E

Veuillez trouver ci-joint le rapport de performance de l'additif AMCO CH212.E Direction Production DP N 03 le 13 / 06 / 2004 NOTE D'INFORMATION Veuillez trouver ci-joint le rapport de performance de l'additif AMCO CH212.E Le Chef du C/C : Direction Production Direction des Services

Plus en détail

Les différentes opérations culturales en production sous serre : Les attentes en termes d automatisation

Les différentes opérations culturales en production sous serre : Les attentes en termes d automatisation Les différentes opérations culturales en production sous serre : Les attentes en termes d automatisation E. Brajeul, B. Hennion Ctifl 1 Serres verre chauffées en France (tomate et concombre) : 1100 ha

Plus en détail

MESSAGE CONSEIL IRRIGATION de LOT-ET-GARONNE

MESSAGE CONSEIL IRRIGATION de LOT-ET-GARONNE CLIMATOLOGIE N 05 9 juillet 2015 MESSAGE CONSEIL IRRIGATION de LOT-ET-GARONNE Réalisé en collaboration entre les techniciens de la Chambre d Agriculture de Lot-et-Garonne et de l ACMG Fin de l épisode

Plus en détail

2013 ARROND janv 06-janv 13-janv 20-janv 27-janv 03-févr

2013 ARROND janv 06-janv 13-janv 20-janv 27-janv 03-févr 2013 ARROND 10 01-janv BENHAMOU 2, rue du Fg Saint Denis 75010 01 47 70 06 70 06-janv 13-janv BENHAMOU 2, rue du Fg Saint Denis 75010 01 47 70 06 70 20-janv BENHAMOU 2, rue du Fg Saint Denis 75010 01 47

Plus en détail

Production des fruits, Irrigation et modélisation Pourquoi? Comment?

Production des fruits, Irrigation et modélisation Pourquoi? Comment? Production des fruits, Irrigation et modélisation Pourquoi? Comment? G. Vercambre, M. Rahmati, P. Valsésia, M. Génard, F. Lescourret Plantes et Systèmes de culture Horticoles Avignon, France.01 Diamètre

Plus en détail

Modélisation des échanges avec le sol Comparaison Trnsys (17.2) EnergyPlus (8.2) Norme NF EN 13370. Journée Trnsys France, Paris, le 5 février 2015

Modélisation des échanges avec le sol Comparaison Trnsys (17.2) EnergyPlus (8.2) Norme NF EN 13370. Journée Trnsys France, Paris, le 5 février 2015 Modélisation des échanges avec le sol (17.2) (8.2) Norme NF EN 13370 Journée France, Paris, le 5 février 2015 Bâtiment de bureaux type RT2012 Enveloppe 60x40x6 m, 2 niveaux, 4 zones 0.17 Up 0.28 W/m2.K

Plus en détail

Cours de photographie, agenda cours vendredi semaine A et B, École d'arts P

Cours de photographie, agenda cours vendredi semaine A et B, École d'arts P ven. 30 sept. 2016 ven. 7 oct. 2016 ven. 14 oct. 2016 mer. 19 oct. 2016 jeu. 20 oct. 2016 ven. 21 oct. 2016 sam. 22 oct. 2016 dim. 23 oct. 2016 lun. 24 oct. 2016 mar. 25 oct. 2016 mer. 26 oct. 2016 jeu.

Plus en détail

Les transferts de chaleur dans les bâtiments (régime statique).

Les transferts de chaleur dans les bâtiments (régime statique). Les transferts de chaleur dans les bâtiments (régime statique). Notions de base. Les trois modes de transfert de chaleur. Le bilan thermique d un bâtiment. Les pertes thermiques par transmission. Les pertes

Plus en détail

Quel chauffage pour quel immeuble?

Quel chauffage pour quel immeuble? Quel chauffage pour quel immeuble? Michel Bonvin michel.bonvin@hevs.ch 18 décembre 2008 Montana 1 Préambule : CO 2 18 décembre 2008 Montana 2 Préambule : CO 2 18 décembre 2008 Montana 3 Préambule : La

Plus en détail

Soirée des conseillers syndicaux. 15 Mai 2014

Soirée des conseillers syndicaux. 15 Mai 2014 Soirée des conseillers syndicaux 15 Mai 2014 Présentation Société ACCEO Un bureau d études spécialisé dans 3 domaines à forte technicité Ascenseur et Transport Vertical Efficacité Energétique Accessibilité

Plus en détail

Méthodologie de suivi et d analyse. Myriam Humbert, CETE de l Ouest

Méthodologie de suivi et d analyse. Myriam Humbert, CETE de l Ouest Méthodologie de suivi et d analyse Myriam Humbert, CETE de l Ouest BÂTIMENTS EXEMPLAIRES BASSE CONSOMMATION : QUELLES PERFORMANCES RÉELLES? - PARIS, LE 29 NOVEMBRE 2013 Sommaire 2 Objectif de l analyse

Plus en détail

CHAPITRE MÉTÉOROLOGIE / CLIMAT. L Environnement en Principauté de Monaco Recueil de données

CHAPITRE MÉTÉOROLOGIE / CLIMAT. L Environnement en Principauté de Monaco Recueil de données CHAPITRE 3 MÉTÉOROLOGIE / CLIMAT L Environnement en Principauté de Monaco Recueil de données 2011 39 3 La Topographie très complexe du bassin méditerranéen exerce une influence très importante sur la climatologie

Plus en détail

Retour d expérience. Performance des chauffe-eau solaires sur RA et LR. Xavier Figari journée technique régionale IERA 25/10/2012

Retour d expérience. Performance des chauffe-eau solaires sur RA et LR. Xavier Figari journée technique régionale IERA 25/10/2012 PLATEFORME FORMATION ET EVALUATION SOLAIRE & BATIMENT Performance des chauffe-eau solaires sur RA et LR Retour d expérience Xavier Figari journée technique régionale IERA 25/10/2012 Retours d expérience

Plus en détail

DÉMONSTRATION DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE LIÉES À L INSTALLATION D ÉCRANS THERMIQUES

DÉMONSTRATION DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE LIÉES À L INSTALLATION D ÉCRANS THERMIQUES DÉMONSTRATION DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE LIÉES À L INSTALLATION D ÉCRANS THERMIQUES DÉMARCHES & RÉSULTATS L IMPACT DU VENT RENTABILITÉ DES ÉCRANS THERMIQUES GUILLAUME PROULX-GOBEIL MARCO GIROUARD GILLES CADOTTE

Plus en détail

Population et seuil d intervention de la cécidomyie du pommier: Premiers résultats

Population et seuil d intervention de la cécidomyie du pommier: Premiers résultats Population et seuil d intervention de la cécidomyie du pommier: Premiers résultats Franz Vanoosthuyse, Daniel Cormier En collaboration avec: Gérald Chouinard, Annabelle Firlej, Émilie Turcotte Côté, Caroline

Plus en détail

- Salaire de référence pour les 12 derniers mois avant la date de notification de la rupture soit de juin 2009 à mai 2010 :

- Salaire de référence pour les 12 derniers mois avant la date de notification de la rupture soit de juin 2009 à mai 2010 : Notice d utilisation pour le calcul de l indemnité de licenciement Cas Année complète : Début du contrat : 2/01/2007 (Mettre cette date dans la case D5 de l outil) Notification du licenciement 01/06/2010

Plus en détail

Assainissement des murs humides et contaminés par les sels. THERMOPAL Systèmes de crépis d assainissement

Assainissement des murs humides et contaminés par les sels. THERMOPAL Systèmes de crépis d assainissement Assainissement des murs humides et contaminés par les sels THERMOPAL Systèmes de crépis d assainissement THERMOPAL -SP Gobetis minéral d assainissement Pont d adhérence minéral THERMOPAL -SP forme un enduit

Plus en détail

Le point en recherche

Le point en recherche Le point en recherche Juin 2005 Série technique 05-100 Incidence de la température de consigne des thermostats sur la consommation d énergie introduction Les occupants d une maison règlent habituellement

Plus en détail

Du Thermostat à l ordinateur climatique. Vincent Aubret Hortimax

Du Thermostat à l ordinateur climatique. Vincent Aubret Hortimax Du Thermostat à l ordinateur climatique Vincent Aubret Hortimax 1 Introduction 2 Régulateurs de type thermostat Applications : Idéal pour la régulation simplifiée de type Tunnels, Hall Alarme haute et

Plus en détail

VENTILATION et REFROIDISSEMENT

VENTILATION et REFROIDISSEMENT VENTILATION et REFROIDISSEMENT DES SERRES Par Jean-Marc Boudreau Février 2004 1 REFROIDISSEMENT DES SERRES Ventilation Ombrage Refroidissement par évaporation d eau Possibilité de combinaison 2 SERRE REFROIDISSEMENT

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DU COLZA : mise en place du rendement Rencontres Techniques Régionales CETIOM

PHYSIOLOGIE DU COLZA : mise en place du rendement Rencontres Techniques Régionales CETIOM PHYSIOLOGIE DU COLZA : mise en place du rendement Rencontres Techniques Régionales CETIOM 2008-2009 André Merrien Nathalie Landé Cartographie des rendements colza 2008 Rendement 2008 (qx/ha) Source : Agreste

Plus en détail

Conditions-cadres pour la ventilation : du nouveau? MINERGIE Walter Meier Blue-Expert-Apéro : Ventilation Edition 2014 www.minergie.

Conditions-cadres pour la ventilation : du nouveau? MINERGIE Walter Meier Blue-Expert-Apéro : Ventilation Edition 2014 www.minergie. Conditions-cadres pour la ventilation : du nouveau? MINERGIE Walter Meier Blue-Expert-Apéro : Ventilation Edition 2014 Conditions-cadres pour la ventilation : du nouveau? Sources : - Heinrich Huber, FHNW,

Plus en détail

Le RSA : état des lieux et perspectives

Le RSA : état des lieux et perspectives CIRAC - lundi 7 février «Journée d étude franco-allemande» Le RSA : état des lieux et perspectives Céline EMOND Yannick L HORTY FR CNRS n 3126 WWWbbb 1 Introduction Du RMI au RSA : enjeux et barèmes Une

Plus en détail

Mesurage de la qualité acoustique de revêtements. acoustique de revêtements

Mesurage de la qualité acoustique de revêtements. acoustique de revêtements Monitoring de la performance acoustique d un d revêtement phonoabsorbant en milieu urbain François Aballéa, Pierre-Jean René a Olivier Schalbetter, Lucien Pignat b Daniel Vaucher de la Croix, Fabien Lassablière

Plus en détail

Bilan carbone complet et plan climat de l école Alain Fournier de Chevilly pour la période 2008/2011

Bilan carbone complet et plan climat de l école Alain Fournier de Chevilly pour la période 2008/2011 Bilan carbone complet et plan climat de l école Alain Fournier de Chevilly pour la période 2008/2011 Notions importantes : Dans les bilans présentés ci-dessous, les consommations d énergie (électricité

Plus en détail

Présentation du Climat & Etudes Climatiques

Présentation du Climat & Etudes Climatiques Présentation du Climat & Etudes Climatiques Climat Spécificités Géographiques Phénomènes Météorologiques Types Indicateurs Climatologiques Spécificités Géographiques La Plaine du Souss Effet Continental

Plus en détail

L importance du suivi du dioxyde de carbone (CO 2. ) dans la production de dindes

L importance du suivi du dioxyde de carbone (CO 2. ) dans la production de dindes FICHE D INFORMATION L importance du suivi du dioxyde de carbone (CO 2 ) dans la production de dindes info.hybrid@hendrix-genetics.com www.hybridturkeys.com Dans la production de dindes, la performance

Plus en détail

* Liste des équipements Atlantic compatibles avec l émetteur info/consommations EMIC de Delta Dore :

* Liste des équipements Atlantic compatibles avec l émetteur info/consommations EMIC de Delta Dore : + Ce document vous présente les schémas de raccordement du gestionnaire d énergie et de l émetteur Delta Dore au générateur de chauffage Atlantic compatible*. * iste des équipements Atlantic compatibles

Plus en détail

S Y V E L. S Y s t è m e de V e i l l e d a n s l E s t u a i r e de la L o i r e. (juin 2007) Bulletin n 5 du 25 septembre 2013

S Y V E L. S Y s t è m e de V e i l l e d a n s l E s t u a i r e de la L o i r e. (juin 2007) Bulletin n 5 du 25 septembre 2013 Température : écart à la normale ( C) Hydraulicité (-) Débit (m 3 /s) Débit (m 3 /s) 21 211 Printemps 211 212 213 Printemps 213 S Y V E L S Y s t è m e de V e i l l e d a n s l E s t u a i r e de la L

Plus en détail

Climatisation Solaire

Climatisation Solaire Climatisation Solaire 06 Décembre 2007 Architecte: Du Rivau & Associés BET: Top Bis Conception du système solaire combiné : Rafraîchissement, Chauffage, ECS Capteurs Solaires 300 m 2 de capteurs sous vide

Plus en détail

ENERSERRE Logiciel d efficacité énergétique des serres

ENERSERRE Logiciel d efficacité énergétique des serres ENERSERRE Logiciel d efficacité énergétique des serres Contact Vincent Stauffer Tel: +33 4 79 72 4 59 Mob: +33 6 31 778 94 Mail: v.stauffer@agrithermic.com www.agrithermic.com 17 av lac Léman, Savoie technolac,

Plus en détail

Station météorologique en forêt domaniale de la Croix-Scaille (Ardennes) EPC 08

Station météorologique en forêt domaniale de la Croix-Scaille (Ardennes) EPC 08 Station météorologique en forêt domaniale de la Croix-Scaille (Ardennes) EPC 08 Synthèse des paramètres climatiques observés sur la période 1995-2004 moyenne Tmoy moyennetmin moyenne Tmax Tmax absolue

Plus en détail

Comité de suivi collège Galilée du 08 octobre 2014

Comité de suivi collège Galilée du 08 octobre 2014 Comité de suivi collège Galilée du 08 octobre 2014 Comité de suivi collège Galilée du 8 octobre 2014 1. Historique 1995 2014 2. Diagnostic structure : rapport intermédiaire octobre 2014 3. Gestion de la

Plus en détail

Rayonnement solaire global hebdomadaire (Joules/cm²)

Rayonnement solaire global hebdomadaire (Joules/cm²) Tom Pousse SSeemaai innee 1133 maarrss 22000099 Bulletti in no 02 Contenu : Rayonnement solaire global hebdomadaire et mensuel. Dossier spécial : Le CO 2 en serre (deuxième partie). Rayonnement solaire

Plus en détail

Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010

Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010 Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010 08h. 12h. 13h. 17h. 18h. 22h. lundi mardi mercredi jeudi vendredi samedi dimanche École École École École École Clubs Manifestation École École Clubs École

Plus en détail

Etude Annuelle. Analyse expérimentale et données constructeur. Comportement «durable» Contenu. Citroën C4-Coupé, Entreprise.

Etude Annuelle. Analyse expérimentale et données constructeur. Comportement «durable» Contenu. Citroën C4-Coupé, Entreprise. décembre 8 Yann DUCHEMIN Citroën C4-Coupé, Entreprise Etude Annuelle Analyse expérimentale et données constructeur Au terme d une année d utilisation d un véhicule de marque Citroën, et de type C4- coupé

Plus en détail

Statistiques des données de qualité de l'air en Alsace. PM 10 et PM 2,5

Statistiques des données de qualité de l'air en Alsace. PM 10 et PM 2,5 Année 2008 Statistiques des données de qualité de l'air en Alsace Cf. Normes de qualité de l'air Particules en suspension PM 10 et PM 2,5 13 années d'évolution statistique. Particules en suspension - Type

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE DE LA CAISSE DE COMPENSATION

RAPPORT D ACTIVITE DE LA CAISSE DE COMPENSATION RAPPORT D ACTIVITE DE LA CAISSE DE COMPENSATION MOIS DE JANVIER 2015 1 CONTEXTE INTERNATIONAL LE GAZ DE PETROLE LIQUEFIE (GPL) La part des échanges internationaux des gaz de pétrole liquéfiés ne représente

Plus en détail

2ème partie: Les démolitions

2ème partie: Les démolitions 2ème partie: Les démolitions 211 démolitions sont prévues entre 2009 et 2011 Le bâtiment J situé au 11, 13, 15 rue D.Papin Le bâtiment K situé au 2,4,6,8,10 rue C. Ader Le bâtiment H situé au 7,9,11 rue

Plus en détail

Besoins énergétiques et impact environnemental du chauffage des bâtiments résidentiels au Maroc

Besoins énergétiques et impact environnemental du chauffage des bâtiments résidentiels au Maroc Besoins énergétiques et impact environnemental du chauffage des bâtiments résidentiels au Maroc Rachida IDCHABANI 1 *, Mohamed ELGANAOUI 2, Mohamed GAROUM 1 1 Laboratoire d Energie, Matériaux et Environnement,

Plus en détail

15_ simulation et annexes HUNSPACH & LUDWIGSWINKEL - BÂTIMENTS RÉNOVÉS. Étude WUFI Plancher des combles et toiture

15_ simulation et annexes HUNSPACH & LUDWIGSWINKEL - BÂTIMENTS RÉNOVÉS. Étude WUFI Plancher des combles et toiture 15_ simulation et annexes HUNSPACH & LUDWIGSWINKEL - BÂTIMENTS RÉNOVÉS Étude WUFI Plancher des combles et toiture Sommaire 1 HYPOTHÈSES...3 1.1 PAROI ÉTUDIÉE... 3 1.2 CONDITIONS INITIALES... 4 1.3 CLIMAT

Plus en détail

ÉNONCÉ DU BAC S SVT MÉTROPOLE SESSION 2013 SEPTEMBRE

ÉNONCÉ DU BAC S SVT MÉTROPOLE SESSION 2013 SEPTEMBRE ÉNONCÉ DU BAC S SVT MÉTROPOLE SESSION 2013 SEPTEMBRE SUJET ET CORRIGÉ DU BAC SVT SÉRIE S MÉTROPOLE 2013 SEPTEMBRE http://www.intellego.fr/soutien-scolaire-terminale-s/aide-scolaire-svt/enonce-du-bac-svt-serie-s-septembre-2013-

Plus en détail

Club Savoir- Serre. Forum 2011 Recherche et Innovation en serriculture. Gilles Cadotte agr.

Club Savoir- Serre. Forum 2011 Recherche et Innovation en serriculture. Gilles Cadotte agr. OUTIL DE GESTION POUR RÉDUIRE LES REJETS D ENGRAIS DANS L ENVIRONNEMENT ET LEURS COÛTS ASSOCIÉS CHEZ LES PETITES ENTREPRISES DE PRODUCTION DE TOMATES DE SERRE Club Savoir- Serre Gilles Cadotte agr. Forum

Plus en détail

2.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid

2.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid Chapitre Les bétons courants.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid.7.1 - Le bétonnage par temps chaud 3 Granulats Les conditions climatiques lors de la mise en œuvre ont une grande influence sur

Plus en détail

MODÉLISATION NUMÉRIQUE DANS LE BÂTIMENT

MODÉLISATION NUMÉRIQUE DANS LE BÂTIMENT MODÉLISATION NUMÉRIQUE DANS LE BÂTIMENT Perrenoud, Pléiades et Design Builder Francesco Formica Grontmij BEFS SOMMAIRE I. Périmètre II. Entrées : acquisition et temps de mise en œuvre III. Sorties : résultats

Plus en détail

Recul de 27,9 % des ventes de logements neufs en France. Trois facteurs sont à l origine de cette baisse selon l analyse de Meilleurtaux.

Recul de 27,9 % des ventes de logements neufs en France. Trois facteurs sont à l origine de cette baisse selon l analyse de Meilleurtaux. Paris, le 29 mai 2008 Recul de 27,9 % des ventes de logements neufs en France. Trois facteurs sont à l origine de cette baisse selon l analyse de Meilleurtaux. Selon les dernières statistiques publiées

Plus en détail

LES AUDITS ENERGETIQUES

LES AUDITS ENERGETIQUES LES AUDITS ENERGETIQUES ECUBE 6 NOVEMBRE 2015 INGENIERIE CVC Sàrl Patrick Weinmann 06/11/2015 LES AUDITS ENERGETIQUES 1 Sommaire 1. Activités d Ingénierie CVC Sàrl 2. Buts des audits, démarche 3. Modélisation

Plus en détail

Tables des figures et des tableaux

Tables des figures et des tableaux Tables des figures et des tableaux 1. Table des figures Figure 1 : Priorités de la démarche négawatt... 7 Figure 2 : Démarche de modélisation du scénario négawatt 2011... 11 Figure 3 : Diagramme de Sankey

Plus en détail

Installation de La Glacière

Installation de La Glacière Installation de La Glacière Villeneuve-Loubet (06) Bilan d activité 2012 SUD-EST ASSAINISSEMENT 1 Suivi environnemental Suivi des effluents et de la stabilité SUD-EST ASSAINISSEMENT I Suivi environnemental

Plus en détail

La thermographie infrarouge et le bâtiment

La thermographie infrarouge et le bâtiment Patrick ROBE En thermographie depuis 25 ans Certifié Niveau 3 ITC (standard ASNT) Collaborateur de l Université de Liège Laboratoire de thermodynamique Formateur certifié ITC pour Niveaux 1 & 2 Consultant

Plus en détail

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 29, 17 juillet 15) Hemve 31. La Grèce sous tutelle Fin temporaire du feuilleton grec pour les marchés?

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 29, 17 juillet 15) Hemve 31. La Grèce sous tutelle Fin temporaire du feuilleton grec pour les marchés? Le CAC vu de Nouillorque (Sem 29, 17 juillet 15) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ La Grèce sous tutelle Fin temporaire du feuilleton grec pour les marchés? La

Plus en détail

Fiche d application du Titre V RT2012 Module Thermique avec ECS accumulée Logix

Fiche d application du Titre V RT2012 Module Thermique avec ECS accumulée Logix Module Thermique avec ECS accumulée Logix Arrêté ministériel du 27 janvier 2015 Module Thermique d Appartement Logix avec affichage des consommations de chauffage et d eau chaude sanitaire Module de distribution

Plus en détail

THERMOGRAPHIE AÉRIENNE DU HAUT VAL-DE-MARNE. ------Réunions publiques. Septembre octobre 2012

THERMOGRAPHIE AÉRIENNE DU HAUT VAL-DE-MARNE. ------Réunions publiques. Septembre octobre 2012 THERMOGRAPHIE AÉRIENNE DU HAUT VAL-DE-MARNE ------Réunions publiques Septembre octobre 2012 LE BÂTIMENT, UN GROS CONSOMMATEUR D ÉNERGIE? Environ 25 % des émissions des gaz à effet de serre sont liées à

Plus en détail

PREFECTURE DE LA CHARENTE ****** Observatoire de l Eau en Charente ****** 29 Octobre 2013 ******

PREFECTURE DE LA CHARENTE ****** Observatoire de l Eau en Charente ****** 29 Octobre 2013 ****** PREFECTURE DE LA CHARENTE ****** Observatoire de l Eau en Charente ****** 29 Octobre 2013 ****** Sommaire 1- Bilan année 2013: au 20.10.13. 2- Bilan saison agronomique 2013: du 01.03 au 31.08.13. 3- Début

Plus en détail

MANUEL DE L UTILISATEUR INTERFACES WEB

MANUEL DE L UTILISATEUR INTERFACES WEB Siège social :177B AV Louis Lumière, 34400 Lunel, France Tél: +33 (0) 9.62.11.37.76 E-mail : contact@agriscope.fr L'interface web AGRISCOPE, est l'outil qui vous permet de consulter à partir de n'importe

Plus en détail

comment procéder? banque assainir l enveloppe de votre bâtiment? quelques pistes par

comment procéder? banque assainir l enveloppe de votre bâtiment? quelques pistes par assainir l enveloppe de votre bâtiment? comment procéder? quelques pistes par en partenariat avec banque présentation du chauffage des bâtimentsyc eau chaude sanitaire (ECS) 50% transports 17% 33% 17%

Plus en détail

Enrichissement carboné par. système de chauffage central et stockage de chaleur

Enrichissement carboné par. système de chauffage central et stockage de chaleur Enrichissement carboné par récupération du CO 2 d un système de chauffage central et stockage de chaleur Gilles urcotte, agronome Marco Rondeau Vic Mirabella Plan de la présentation Chauffage central Récupération

Plus en détail

RETOUR D EXPERIENCES. Ile de La Réunion. Journée thématique PREBAT Vers des bâtiments à énergie positive

RETOUR D EXPERIENCES. Ile de La Réunion. Journée thématique PREBAT Vers des bâtiments à énergie positive Journée thématique PREBAT Vers des bâtiments à énergie positive 31 mars 2010, Chambéry 1 RETOUR D EXPERIENCES Bâtiment ENERPOS Ile de La Réunion François GARDE Laboratoire de Physique du Bâtiment et des

Plus en détail

Bilan économique pour la collectivité

Bilan économique pour la collectivité Programme TSP sur la performance énergétique des bâtiments Note d analyse complémentaire Bilan économique pour la collectivité Le Programme TSP pour la rénovation thermique des bâtiments vise à structurer

Plus en détail

Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé

Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé L augmentation des salaires du personnel de l administration publique

Plus en détail

Projet CASDAR EcoprotectGrain

Projet CASDAR EcoprotectGrain Projet CASDAR EcoprotectGrain 2010-2012 Amélioration des performances de la ventilation de refroidissement des stocks de grains par la mise au point d un outil d autodiagnostic intégrant situation géographique

Plus en détail

Le bois - car c est intelligent!

Le bois - car c est intelligent! Le bois - car c est intelligent! Architecture et construction en bois en tant que prestation globale Le bois car c est intelligent! Nous mettons en œuvre du bois de la région en collaboration avec nos

Plus en détail

Définition et évaluation d un système de ventilation innovant pour l habitat

Définition et évaluation d un système de ventilation innovant pour l habitat Définition et évaluation d un système de ventilation innovant pour l habitat Journée Thématique «Équipements Énergétiques du Bâtiment» Paris, Qualité énergétique, environnementale et sanitaire : préparer

Plus en détail

Keivan DJAHANBANI Elodie HEBERLE Julien BURGHOLZER

Keivan DJAHANBANI Elodie HEBERLE Julien BURGHOLZER Projet HYGROBA Transferts hygrothermiques au sein des parois anciennes Keivan DJAHANBANI Elodie HEBERLE Julien BURGHOLZER / LR Strasbourg Metz, Metz, le 13 le octobre 13 octobre 2011 2011 1 Sommaire Bâti

Plus en détail

Les aides favorisant la rénovation énergétique des logements dans le Jura (mars 2014) ADIL du Jura

Les aides favorisant la rénovation énergétique des logements dans le Jura (mars 2014) ADIL du Jura Les aides favorisant la rénovation énergétique des logements dans le Jura (mars 2014) ADIL du Jura Deux organismes à votre service pour répondre à toutes vos interrogations L ADIL du Jura, agence départementale

Plus en détail

Bilan carbone complet et plan climat de l école Gutenberg d Orléans pour la période 2008/2011

Bilan carbone complet et plan climat de l école Gutenberg d Orléans pour la période 2008/2011 Bilan carbone complet et plan climat de l école Gutenberg d Orléans pour la période 2008/2011 Notions importantes : Dans les bilans présentés ci-dessous, les consommations d énergie (électricité et chauffage)

Plus en détail

COMPÉTITIVITÉ ÉCOLOGIQUE DU MUR EN MADRIERS

COMPÉTITIVITÉ ÉCOLOGIQUE DU MUR EN MADRIERS COMPÉTITIVITÉ ÉCOLOGIQUE DU MUR EN MADRIERS Repose sur l étude : «Calcul des impacts environnementaux d un au moyen de l analyse du cycle de vie» Oulu, le 11 février 29 Matti Alasaarela Cabinet d architectes

Plus en détail

Séminaire modélisation des hydrosystèmes 22 et 23 avril 2010 - MINES ParisTech APR VMC 2006

Séminaire modélisation des hydrosystèmes 22 et 23 avril 2010 - MINES ParisTech APR VMC 2006 Séminaire modélisation des hydrosystèmes APR VMC 2006 Schéma méthodologique simplifié Scénarios climatiques 2020 I 2040 Modélisation des hydrosystèmes Impact sur la ressource Impact en sur eau la ressource

Plus en détail

GE Capital. Principaux faits nouveaux. Perspectives sectorielles. Survol des tendances de l industrie : Automobile

GE Capital. Principaux faits nouveaux. Perspectives sectorielles. Survol des tendances de l industrie : Automobile Principal indicateur de la rentabilité du secteur Survol des tendances de l industrie : Automobile Principaux faits nouveaux En février, les ventes de véhicules légers au Canada ont été fortes, soit 18

Plus en détail

Repeat. Conjoncture publicitaire. aami. Février 2015. Powered by. Str atégie, Achats et Pr og r amming Media

Repeat. Conjoncture publicitaire. aami. Février 2015. Powered by. Str atégie, Achats et Pr og r amming Media Repeat Str atégie, Achats et Pr og r amming Media Conjoncture publicitaire Février 2015 aami Powered by L AAMi, «Association des Agences Media Indépendantes», regroupe les agences suivantes : Anacrouse,

Plus en détail