Etudes cliniques dans les atteintes méningées métastatiques. E Le Rhun

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etudes cliniques dans les atteintes méningées métastatiques. E Le Rhun 19.04.12"

Transcription

1 Etudes cliniques dans les atteintes méningées métastatiques E Le Rhun

2 6 études randomisées Chamberlain, 2010

3 Intrathecal Trastuzumab HER2 is overexpress in 30% of primary BC 29% of patients with HER2 + BC will relapsed in the brain, but LM involvement still a relatively rare manifestation of HER2 (3-5%). (Nam 2008, Bendell 2003, Brusky 2008Lin 2010) High level of concordance in HER2 status between primary tumors and metastatic cancer cells in the CSF (Park 2010 ) The CSF/serum trastuzumab ratio increased from prior to brain radiotherapy to after completion of radiotherapy and was as high as 0.02 with concomitant LM after radiotherapy. IT trastuzumab has been successfully tested on several animal models. A limited number of administrations in humans have been described in the literature, with weekly doses up to 100 mg. (Guttierez 2011)

4 HIT Etude clinique de phase I-II explorant l administration intra-thécale (IT) et l efficacité du Trastuzumab chez des patient(e)s présentant un cancer du sein métastatique surexprimant HER2 et une progression méningée Investigateur principal: Dr Maya GUTIERREZ Centre René Huguenin Saint Cloud Promotion: Centre René Huguenin Saint Cloud phase I-II multicentrique Méningite de cancer du sein HER2+ Trastuzumab IT: 30 à 150 mg, une injection par semaine x 8 semaines (S1 à S8) Phase I: (escalade de dose) Dose maximale tolérée (DMT) du trastuzumab par voie IT ou IVentriculaire en hebdomadaire selon la toxicité dose-limitante (TDL) 24 patients max Phase II: (efficacité) SSP neurologique à 2 mois 19 patients max

5 Centres Investigateurs Dr Thomas Bachelot, Oncologie médicale, Centre Léon Bérard, Lyon Dr Maya Gutierrez, Oncologie Médicale, Centre René Huguenin, Saint-Cloud Dr Suzette Delaloge, Oncologie Médicale, Institut Gustave Roussy, Villejuif Dr Véronique Diéras, Oncologie médicale, Institut Curie, Paris Pr François Goldwasser, Oncologie Médicale, CHU Cochin, Paris Pr Gilles Paintaud, Pharmacologie, Equipe 7 UMR CNRS 6239 GICC, Tours Dr Sophie Taillibert, Neuro-oncologue, CHU Pitié-Salpêtrière, Paris Dr Marc Debled, Oncologie médicale, Institut Bergonié, Bordeaux Dr Thierry Delozier, Oncologie médicale, Centre François Baclesse, Caen Dr Emilie Le Rhun, Neuro-oncologue, Centre Oscar Lambret, Lille Dr Patrick Soulié, Oncologie médicale, Centre Paul Papin, Angers

6 Traitement systémique Active systemic disease in most patients suffering from LM (>70%) Intraparenchymal metastases often associated Limited penetration of intrathecal therapy In LM, the BCSF barrier is compromised but its breakdown is not complete and varies from one region to the other. The choice of the most appropriate drug should be based - on the chemosensitivity profile of the primary tumor and secondary (acquired) resistance - on the ability of this drug to reach efficient concentration in the CSF. Targeted anti CSC may represent a novel therapeutic approach

7 Rationnel de la CT IT Généralement les agents systémiques ont une mauvaise diffusion méningée et n atteignent pas des taux IT thérapeutiques Quelques produits administrés à forte dose en systémique (dont le MTX, la cytarabine ou le thiotepa) peuvent avoir des taux IT suffisants, mais au prix d une toxicité importante et d une difficulté à les associer à un traitement systémique du primitif

8 DEPOSEIN Intérêt de la chimiothérapie intrathécale par cytarabine liposomale (DepoCyte ) dans les atteintes leptoméningées des cancers du Sein Etude randomisée de phase III Coordonateurs: Dr Emilie Le Rhun et Dr Sophie Taillibert Promotion: Centre Oscar Lambret - Lille Etude de phase III, randomisée en ouvert, multicentrique Nouveau diagnostic de méningite tumorale de cancer du sein recevant un traitement systémique Schéma: Traitement standard systémique (chimiothérapie et/ou thérapie ciblée et/ou hormonothérapie) sans DepoCyte Traitement standard systémique (chimiothérapie et/ou thérapie ciblée et/ou hormonothérapie) avec DepoCyte Objectif: Principal: comparer la SSPN entre les 2 bras Secondaires: taux de réponse, SG, profil de tolérance du Dépocyte Exploratoire: Cellsearch LCR, qualité de vie Nbre de patientes attendues 144 (72 dans chaque groupe)

9 Centres investigateurs Centre Oscar Lambret (LILLE) Dr Emilie LE RHUN Centre la pitié Salpétrière (PARIS) Dr Sophie TAILLIBERT Centre Antoine Lacassagne (NICE) Dr Jérôme BARRIERE Centre Paul Papin (ANGERS) Dr Sophie ABADIE Centre Eugène Marquis (RENNES) Dr Claudia LEFEUVRE CHU A. Michallon (GRENOBLE) Pr Mireille MOUSSEAU Institut Curie - Hôpital René Huguenin (PARIS) Dr Maya GUTIERREZ Centre Léon Bérard (LYON) Dr Thomas BACHELOT Centre Hospitalier Le Mans Dr C Postnikoff

Prise en charge globale (néoadjuvante, adjuvante et métastatiques) des cancers du sein HER2 positifs Overall management. Global

Prise en charge globale (néoadjuvante, adjuvante et métastatiques) des cancers du sein HER2 positifs Overall management. Global Prise en charge globale (néoadjuvante, adjuvante et métastatiques) des cancers du sein Overall management Global 0 Groupe de travail constitué de : Lydie Aimard, Mario Campone, Bruno Coudert, Véronique

Plus en détail

Les Rencontres de la Cancérologie Française. La cité Universitaire de Paris JEUDI 18 & VENDREDI 19 DÉCEMBRE 2008. Pré-programme. Programme agréé FMC

Les Rencontres de la Cancérologie Française. La cité Universitaire de Paris JEUDI 18 & VENDREDI 19 DÉCEMBRE 2008. Pré-programme. Programme agréé FMC La cité Universitaire de Paris JEUDI 18 & VENDREDI 19 DÉCEMBRE 2008 Pré-programme Programme agréé FMC 18 & 19 DÉCEMBRE 2008 Jeudi 18 décembre 2008 (matin) 10 H 00-10 H 30 : OUVERTURE ET INTRODUCTIONS En

Plus en détail

Mise en place du programme AcSé Moléculaire Accès Sécurisé à des thérapies ciblées innovantes en Oncohématologie

Mise en place du programme AcSé Moléculaire Accès Sécurisé à des thérapies ciblées innovantes en Oncohématologie Mise en place du programme AcSé Moléculaire Accès Sécurisé à des thérapies ciblées innovantes en Oncohématologie Plateforme de génétique moléculaire des cancers de l Arc Alpin CHU de Grenoble Les incontournables

Plus en détail

Unicancer Le nouveau groupe hospitalier exclusivement dédié à la lutte contre le cancer. Répondre aux nouveaux défis de la cancérologie

Unicancer Le nouveau groupe hospitalier exclusivement dédié à la lutte contre le cancer. Répondre aux nouveaux défis de la cancérologie Unicancer Le nouveau groupe hospitalier exclusivement dédié à la lutte contre le cancer Répondre aux nouveaux défis de la cancérologie 07 Profil Unicancer c est... Acteur majeur de la cancérologie en France,

Plus en détail

Essai PENELOPE- Pertuzumab in Platinum-resitant low HER3mRNA epithelial ovarian cancer

Essai PENELOPE- Pertuzumab in Platinum-resitant low HER3mRNA epithelial ovarian cancer Essai PENELOPE- Pertuzumab in Platinum-resitant low HER3mRNA epithelial ovarian cancer AGO-OVAR 2.20/ ENGOT ov 14 Essai international en partenariat réseau européen ENGOT et Roche PENELOPE. AGO-OVAR 2.20

Plus en détail

2005-2015 INFORMATION CONFERENCE ANNUELLE L AFPG FETE SES 10 ANS! Les 9 &10 Octobre 2015 Palais du Pharo Marseille INTERVENANTS

2005-2015 INFORMATION CONFERENCE ANNUELLE L AFPG FETE SES 10 ANS! Les 9 &10 Octobre 2015 Palais du Pharo Marseille INTERVENANTS INFORMATION CONFERENCE ANNUELLE INTERVENANTS Pr. G.DEMETRI Pr. J-Y BLAY Dr. O. COLLARD Pr. O. BOUCHÉ Dr. A. VERSCHUUR Dr. J. SICARD Pr. J-M COINDRE Dr. E. DUDOIT Dr. S. BONVALOT Dr. F. CHIBON Pr. A. ADENIS

Plus en détail

Réseau Expert National Lymphomes Oculo-Cérébraux Primitifs de l Immuno-compétent

Réseau Expert National Lymphomes Oculo-Cérébraux Primitifs de l Immuno-compétent Réseau Expert National Lymphomes Oculo-Cérébraux Primitifs de l Immuno-compétent Organisation du Centre Expert National LOC GUYANE MARTINIQUE GUADELOUPE REUNION Lille Centre Expert National bi-site 20

Plus en détail

Prise en charge des méningites carcinomateuses

Prise en charge des méningites carcinomateuses Prise en charge des méningites carcinomateuses ANNE STAUB CCA ONCOLOGIE MEDICALE, ICR 19 DECEMBRE 2013 Plan Généralités et définition Score pronostique Modalités de traitement : chirurgie, radiothérapie,

Plus en détail

Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib»

Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib» Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib» D après la communication orale de Denis Moro-Sibilot, abstract 1200, WCLC 2015 Clément Korenbaum, interne,centre

Plus en détail

FLASH RAS. J-L. Merlin (A), A. Lièvre (B), P. Laurent-Puig (C), M. Ducreux (D), P. Artru (E), J. Fuchs (F), C. Gicquel (F), J-C.

FLASH RAS. J-L. Merlin (A), A. Lièvre (B), P. Laurent-Puig (C), M. Ducreux (D), P. Artru (E), J. Fuchs (F), C. Gicquel (F), J-C. FLASH RAS Etude observationnelle rétrospective faisant un état des lieux des tests KRAS et NRAS en 2014 chez les patients atteints d un cancer colorectal métastatique (CCRm) J-L. Merlin (A), A. Lièvre

Plus en détail

Les Centres de lutte contre le cancer

Les Centres de lutte contre le cancer Les Centres de lutte contre le cancer Les 20 Centres de lutte contre le cancer (CLCC) sont répartis dans 16 régions françaises. Ce sont des établissements privés à but non lucratif participant au service

Plus en détail

Plateformes hospitalières de génétique moléculaire des cancers

Plateformes hospitalières de génétique moléculaire des cancers Plateformes hospitalières de génétique moléculaire des cancers Biomarqueurs et cancers o Identification d altérations génétiques au sein des cellules cancéreuses => nouveaux biomarqueurs moléculaires diagnostic

Plus en détail

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013 Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013 Introduction Les grandes lignes des recommandations ABC 1 et les «ESMO Clinical Practice Guidelines for diagnosis, treatment

Plus en détail

CORTISEL. «Un régime alimentaire pauvre en sel et pauvre en sucres est-il nécessaire lorsqu un traitement corticoïdes est prescrit?

CORTISEL. «Un régime alimentaire pauvre en sel et pauvre en sucres est-il nécessaire lorsqu un traitement corticoïdes est prescrit? CORTISEL «Un régime alimentaire pauvre en sel et pauvre en sucres est-il nécessaire lorsqu un traitement corticoïdes est prescrit?» Investigateur coordonnateur : Pr. Loïc Guillevin Pôle de Médecine interne

Plus en détail

Chirurgie palliative des cancers du sein

Chirurgie palliative des cancers du sein Chirurgie palliative des cancers du sein Dr MARTIN-FRANCOISE Sandrine Centre François Baclesse CAEN 1 / xx Cancers du sein métastatiques Cancer du sein d emblée métastatique : 1 à 2% Puis cancer devenant

Plus en détail

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Stéphane Vignot Service d Oncologie - Radiothérapie Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière Charles Foix- Paris Importance de la prise en charge pluridisciplinaire

Plus en détail

Structuration de l offre de soins pour les patients adultes atteints de cancers rares

Structuration de l offre de soins pour les patients adultes atteints de cancers rares soins et vie des malades 2003 2009 2007 2013 Mesure 20 Mesure 23 SOINS et vie des malades Structuration de l offre de soins pour les patients adultes atteints de cancers rares 1 Février 2010 Cancers rares

Plus en détail

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par le Dr Guillaume PLOUSSARD, Hôpital Saint-Louis, Paris

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par le Dr Guillaume PLOUSSARD, Hôpital Saint-Louis, Paris RÉARRANGEMENTS ERG ET RÉSULTATS CLINIQUES CHEZ DES PATIENTS TRAITES PAR ACÉTATE D ABIRATÉRONE: RÉSULTATS DE L ÉTUDE COU-AA- 302 DANS LE CANCER DE LA PROSTATE MÉTASTATIQUE RESISTANT A LA CASTRATION NON

Plus en détail

Traitement standard des GBM: ASTRO 2010: - Nombreuses études rétrospectives - Quelques études cliniques préliminaires

Traitement standard des GBM: ASTRO 2010: - Nombreuses études rétrospectives - Quelques études cliniques préliminaires Tumeurs primitives Traitement standard des GBM: - Résection aussi complète que possible - Bénéfice de la RCT postopératoire - Patients les plus âgés?? (50% > 65 ans) - Quid du TMZ?? ASTRO 2010: - Nombreuses

Plus en détail

Les guides et dépliants mis à votre disposition

Les guides et dépliants mis à votre disposition Les guides et dépliants mis à votre disposition A - Flyers et dépliants AF3M Flyer de présentation AF3M et annonçant la JNM (Recto/verso) Cible : les médecins, les malades et leurs proches Objectif : faire

Plus en détail

Essais précoces non comparatifs : principes et calcul du nombre de sujets nécessaire

Essais précoces non comparatifs : principes et calcul du nombre de sujets nécessaire Essais précoces non comparatifs : principes et calcul du nombre de sujets nécessaire Sylvie CHABAUD Direction de la Recherche Clinique et de l Innovation : Centre Léon Bérard - Lyon Unité de Biostatistique

Plus en détail

Fréquence de la fatigue

Fréquence de la fatigue Autres causes de Fatigue TAO Vendredi 21 Novembre 2014 Joly F, MD PHD, Oncologie médicale, Caen Centre François Baclesse - CHU 1 / xx Fréquence de la fatigue Initiale En cours de traitement Post traitement

Plus en détail

PROGRAMME. 1 er module en ligne. 7 étapes. Thérapies ciblées et immunothérapies

PROGRAMME. 1 er module en ligne. 7 étapes. Thérapies ciblées et immunothérapies Thérapies ciblées et immunothérapies 1 er module en ligne du Cours de chimiothérapie anti-tumorale et traitement médical du cancer 7 étapes PROGRAMME 1 Etape 1 Découverte du module Découverte du module

Plus en détail

Cancer du sein: soins 2015

Cancer du sein: soins 2015 Cancer du sein: soins 2015 Nouveautés thérapeutiques en pathologie mammaire métastatique Pr. Lionel D Hondt (M.D., Ph.D.) Chef du Service d Oncologie CHU UCL Dinant-Godinne CHU Charleroi, 02 octobre 2015

Plus en détail

Structuration de l offre de soins pour les patients adultes atteints de cancers rares

Structuration de l offre de soins pour les patients adultes atteints de cancers rares soins et vie des malades 2003 2009 2007 2013 Mesure 20 Mesure 23 SOINS et vie des malades Structuration de l offre de soins pour les patients adultes atteints de cancers rares 1 mars 2011 1. Cancers rares

Plus en détail

Diplôme d Université de Psycho-Oncologie

Diplôme d Université de Psycho-Oncologie UNIVERSITE DE REIMS CHAMPAGNE-ARDENNE UFR de médecine Diplôme d Université de Psycho-Oncologie Centre Hospitalier Universitaire Reims Directeurs Professeur Arthur KALADJIAN Professeur Tan Dat NGUYEN Responsables

Plus en détail

Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales. Henri Roché, Institut Claudius Regaud

Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales. Henri Roché, Institut Claudius Regaud Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales Henri Roché, Institut Claudius Regaud Toulouse, 9 février 2012 Histoire naturelle Les cancers en cause Les éléments de stratégie

Plus en détail

Essai de phase II randomisé mul2centrique: traitement personnalisé des cancers du rectum localement évolués non métasta2ques

Essai de phase II randomisé mul2centrique: traitement personnalisé des cancers du rectum localement évolués non métasta2ques GRECCAR 4 Groupe de REcherche Chirurgical sur le CAncer du Rectum Essai de phase II randomisé mul2centrique: traitement personnalisé des cancers du rectum localement évolués non métasta2ques N EudraCT

Plus en détail

Cancers rares de l adulte : l organisation en centres experts

Cancers rares de l adulte : l organisation en centres experts 2003 2009 Mesure 20 2007 2013 Mesure 23 cancers rares de l adulte : Cancers rares de l adulte : l organisation en centres experts SOINS et vie des malades COLLECTION rapports & synthèses 1 janvier 2012

Plus en détail

Cancers du sein HER2 neg, RH pos. référentiels en phase métastatique

Cancers du sein HER2 neg, RH pos. référentiels en phase métastatique Cancers du sein HER2 neg, RH pos référentiels en phase métastatique Joseph Gligorov MD, PhD APHP Tenon, INSERM U938 IUC-UPMC, Sorbonne Universités, Paris-France 6 èmes RecommandaKons pour la PraKque Clinique

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 10 novembre 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 10 novembre 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 10 novembre 2004 GEMZAR 200 mg, lyophilisat pour usage parentéral (IV) Flacon de 10 ml GEMZAR 1000 mg, lyophilisat pour usage parentéral

Plus en détail

Prise en charge globale (néoadjuvante, adjuvante et métastatique) des cancers du sein triple-négatifs. Questions pour les Recommandations

Prise en charge globale (néoadjuvante, adjuvante et métastatique) des cancers du sein triple-négatifs. Questions pour les Recommandations Prise en charge globale (néoadjuvante, adjuvante et métastatique) des cancers du sein triple-négatifs Questions pour les Recommandations 0 Groupe de travail constitué de : Anthony Goncalves, Eric-Charles

Plus en détail

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Septembre 2015

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Septembre 2015 Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Septembre 2015 Introduction Les grandes lignes des recommandations ABC 2, ASCO, ESMO et NCCN, serviront de cadre général aux recommandations

Plus en détail

SYNOPSIS PROTOCOLE UC- 0140/1308

SYNOPSIS PROTOCOLE UC- 0140/1308 SYNOPSIS PROTOCOLE UC- 0140/1308 A) IDENTIFICATION DE L ETUDE CLINIQUE NUMERO DE CODE DU PROTOCOLE PROMOTEUR : UC-0140/1308 VERSION ET DATE: VERSION DU 08 SEPTEMBRE 2014 TITRE DE L ESSAI: Etude de phase

Plus en détail

Traitement locorégional du cancer du sein métastatique d'emblée: cas cliniques

Traitement locorégional du cancer du sein métastatique d'emblée: cas cliniques Traitement locorégional du cancer du sein métastatique d'emblée: cas cliniques Hélène Charitansky 1, Alain Fourquet 2 1 Service de chirurgie sénologique, Institut Universitaire du Cancer Toulouse Oncopole

Plus en détail

La fatigue faisantsuite àun cancer du sein

La fatigue faisantsuite àun cancer du sein La fatigue faisantsuite àun cancer du sein Ines Vaz-Luis et Mayssam El-Mouhebb Unit INSERM981 Survivorship group Institut Gustave Roussy, Villejuif 06/17/2017 Pas de conflit d intérêt Cancer du sein 50

Plus en détail

Traitement médical du cancer de l endomètre

Traitement médical du cancer de l endomètre Traitement médical du cancer de l endomètre La biologie moléculaire met le pied dans la porte! r Jean-Emmanuel Kurtz & Dr Isabelle Ray-Coquard Hôpitaux Universitaires de Strasbourg & Centre Léon Bérard

Plus en détail

Cancer du poumon à petites cellules. Radiothérapie

Cancer du poumon à petites cellules. Radiothérapie Cancer du poumon à petites cellules Radiothérapie Dr Corinne Faivre-Finn Cours du GOLF Toulouse 11 Septembre 2009 Foundation Trust Foundation Trust Progress in the therapy of SCLC has been painfully slow.

Plus en détail

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE LE CANCER EN QUELQUES CHIFFRES Problème majeur de santé publique avec près de 355 000 nouveaux cas estimés chaque année, le cancer est la première

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 avril 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 avril 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29 avril 2009 NAVELBINE 20 mg, capsule molle plaquette(s) thermoformée(s) PVC-aluminium PVDC de 1 capsule(s) : 365 948-4 NAVELBINE 30 mg, capsule molle plaquette(s) thermoformée(s)

Plus en détail

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Dominique JAUBERT Oncologie-Hématologie Clinique Tivoli BORDEAUX Réseau de cancérologie d Aquitaine La recherche de nouvelles molécules anticancéreuses

Plus en détail

MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique. Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique

MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique. Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique Jean-Marie BOHER, PhD, Institut Paoli-Calmettes, Marseille Novembre 2011 Typologie

Plus en détail

Caractériser les anomalies de la voie Her2 aiderait-il à mieux traiter? Fabrice Andre Gustave Roussy

Caractériser les anomalies de la voie Her2 aiderait-il à mieux traiter? Fabrice Andre Gustave Roussy Caractériser les anomalies de la voie Her2 aiderait-il à mieux traiter? Fabrice Andre Gustave Roussy Cancers du sein avec amplification ERBB2 10-15% breast cancer Amplification Expression Her2: discovered

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 8 septembre 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 8 septembre 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 8 septembre 2010 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 4 juillet 2005 (JO du 14 juillet 2005) FASLODEX 250 mg/5 ml, solution

Plus en détail

Association bévacizumab paclitaxel dans le traitement du cancer du sein HER2 négatif en première ligne métastatique : les données de la vraie vie

Association bévacizumab paclitaxel dans le traitement du cancer du sein HER2 négatif en première ligne métastatique : les données de la vraie vie Lu pour vous Association bévacizumab paclitaxel dans le traitement du cancer du sein HER2 négatif en première ligne métastatique : les données de la vraie vie doi:10.1684/veg.2016.0059 Sakina Sekkate Département

Plus en détail

S. Kernéis, T. Ancelle, V. Naneix-Laroche, N. Amrane, JP. Leroy, T. Hanslik, O. Launay

S. Kernéis, T. Ancelle, V. Naneix-Laroche, N. Amrane, JP. Leroy, T. Hanslik, O. Launay Etude AMARCOR Tolérance et immunogénicité du vaccin contre la fièvre jaune chez des sujets recevant une corticothérapie par voie générale : étude de cohorte observationnelle S. Kernéis, T. Ancelle, V.

Plus en détail

Types of Dementia. Common Causes of Dementia

Types of Dementia. Common Causes of Dementia Types of Dementia Dementia is a loss of skills to think, remember and reason that is severe enough to affect daily activities. It is normal to need more time to remember things as we get older. Other thinking

Plus en détail

Cancer du sein métastatique triple négatif

Cancer du sein métastatique triple négatif Cancer du sein métastatique triple négatif Cancer du sein métastatique triplenégatif Mme I., 32 ans, mariée, 1 enfant de 6 mois Nationalité italienne ATCD personnels: aucun ATCD familiaux: aucun Facteur

Plus en détail

InterLOQT FNCLCC Préservation de l équité de prise en charge des patients Maintien de la diffusion de l innovation médicale :

InterLOQT FNCLCC Préservation de l équité de prise en charge des patients Maintien de la diffusion de l innovation médicale : Madame, Monsieur, La Commission Européenne a publié récemment un document officiel en vue d une consultation publique sur la révision de la directive ayant traits aux dispositifs médicaux de diagnostic

Plus en détail

FEDERATION NATIONALE DES CENTRES DE LUTTE CONTRE LE CANCER

FEDERATION NATIONALE DES CENTRES DE LUTTE CONTRE LE CANCER Annule et remplace version du 15.09.97 Page 1 FEDERATION NATIONALE DES CENTRES DE LUTTE CONTRE LE CANCER SOCIETE FRANCAISE DE LA DOULEUR (SFD) French chapter of the International Association for study

Plus en détail

Essai Inter-groupe : FFCD UNICANCER FRENCH - GERCOR

Essai Inter-groupe : FFCD UNICANCER FRENCH - GERCOR CLIMAT - PRODIGE 30 Etude de phase III randomisée évaluant l Intérêt de la colectomie première chez les patients porteurs d un cancer colique asymptomatique avec métastases hépatiques synchrones non résécables

Plus en détail

Prise en charge multimodale du cancer du sein modèle du traitement ciblé

Prise en charge multimodale du cancer du sein modèle du traitement ciblé Prise en charge multimodale du cancer du sein modèle du traitement ciblé M. Berlière Clinique du Sein Centre du Cancer Cliniques Universitaires St Luc Quand la cible n est pas seulement la tumeur mais

Plus en détail

A Chacun son Everest!

A Chacun son Everest! 1 A Chacun son Everest! Pour aider les femmes en rémission de cancer du sein à «guérir mieux» www.achacunsoneverest-femmes.com 2 HISTORIQUE 1990 : Christine JANIN 1ere française sur EVEREST 8848m 1994

Plus en détail

SYNOPSIS PROTOCOLE UC-0102/1203 GRT02

SYNOPSIS PROTOCOLE UC-0102/1203 GRT02 SYNOPSIS PROTOCOLE UC-0102/1203 GRT02 A) IDENTIFICATION DE L ESSAI CLINIQUE NUMERO DE CODE DU PROTOCOLE PROMOTEUR : UC-0102/1203 GRT02 VERSION ET DATE : version 1.1 du 12 septembre 2012 TITRE DE L ESSAI

Plus en détail

HPC authorized transplant centres FRANCE

HPC authorized transplant centres FRANCE Last updated: 8/1/08 AMIENS Cedex 1 - CHU Amiens Picardie Groupe Hospitalier Sud (Cod: FR0041) Département de cancérologie Unité des Maladies du Sang Avenue René Laënnec Salouël - 80054 ANGERS Cedex 01

Plus en détail

OCTOBRE 2015 Protégeons les femmes que nous aimons CANCER DU SEIN. Repères État des lieux Perspectives

OCTOBRE 2015 Protégeons les femmes que nous aimons CANCER DU SEIN. Repères État des lieux Perspectives OCTOBRE 2015 Protégeons les femmes que nous aimons CANCER DU SEIN Repères État des lieux Perspectives OCTOBRE 2015 Protégeons les femmes que nous aimons Sommaire Chiffres clés et informations générales

Plus en détail

Création de procédures inter-services pour la gestion des essais de phase I à l Institut Gustave Roussy

Création de procédures inter-services pour la gestion des essais de phase I à l Institut Gustave Roussy Création de procédures inter-services pour la gestion des essais de phase I à l Institut Gustave Roussy A.A. MOUSSA D. SCHWOB Institut de cancérologie Gustave-Roussy 94805 Villejuif cedex - FRANCE Plan

Plus en détail

Cancer du poumon: LES THERAPIES CIBLEES

Cancer du poumon: LES THERAPIES CIBLEES LES INCONTOURNABLES EN CANCEROLOGIE Cancer du poumon: LES THERAPIES CIBLEES Dr Michaël Duruisseaux, Pr Denis Moro Sibilot Unité d Oncologie Thoracique Clinique de Pneumologie Hôpital Michallon, CHU de

Plus en détail

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 Christelle Lévy Centre François Baclesse Ce qui est en train de changer nos pratiques, nouvelles AMM Cancers du sein métastatique RH+ HER2 neg en cas de progression

Plus en détail

Introduction : Essais de phase I

Introduction : Essais de phase I Schéma de recherche de dose dans les essais de phase I : comparaison par simulations dans un cadre temporel A Doussau 1,2, MC Le Deley 3, B Asselain 1, G Vassal 3, X Paoletti 1 1 - Institut Curie, 2 -

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre QUELQUES EXEMPLES DE PROJETS LABELLISES ET FINANCES

Cliquez pour modifier le style du titre QUELQUES EXEMPLES DE PROJETS LABELLISES ET FINANCES Cliquez pour modifier le style du titre QUELQUES EXEMPLES DE PROJETS LABELLISES ET FINANCES 11/09/2014 Cliquez pour modifier le style du titre Projet MindYourBrain Louis Mayaud, Mensia Technologies lm@mensiatech.com

Plus en détail

Essai de Phase II. Médecin coordonnateur : Statisticien : Ouverture 23 juillet 2013. Pr Gilles VASSAL Gustave Roussy - Villejuif

Essai de Phase II. Médecin coordonnateur : Statisticien : Ouverture 23 juillet 2013. Pr Gilles VASSAL Gustave Roussy - Villejuif Essai de Phase II Accès sécurisé au crizotinib pour les patients souffrant d une tumeur porteuse d une altération génomique sur une des cibles biologiques de la molécule. Sponsor N : UC-5/ EudraCT N :

Plus en détail

Les essais cliniques en sénologie - Oncologie Médicale -

Les essais cliniques en sénologie - Oncologie Médicale - Les essais cliniques en sénologie - Oncologie Médicale - Institut Claudius Regaud Les essais en cours Essais en adjuvant ICR, étude PHACS Essais ennéoadjuvant étude HORGEN (HT) Essais en métastatique tumeurs

Plus en détail

HERCEPTIN - trastuzumab CANCERS DU SEIN RÉFÉRENTIELS DE BON USAGE HORS GHS ANNEXE

HERCEPTIN - trastuzumab CANCERS DU SEIN RÉFÉRENTIELS DE BON USAGE HORS GHS ANNEXE HERCEPTIN - trastuzumab RÉFÉRENTIELS DE BON USAGE HORS GHS CANCERS DU SEIN Date de publication : juin 2011 ANNEXE Situations hors-amm pour lesquelles l insuffisance des données ne permet pas l évaluation

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

ACTIVITE DE GREFFE DES CENTRES affiliés à la SFGM-TC

ACTIVITE DE GREFFE DES CENTRES affiliés à la SFGM-TC 2013 ACTIVITE DE GREFFE DES CENTRES affiliés à la SFGM-TC CENTRES AFFILIES À LA SFGM-TC INTER-REGION NORD-OUEST Centre Ville Dépa Région Responsable N EBMT Allo/ Adulte/ Activité Hôpital Côte de Nacre

Plus en détail

Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques?

Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques? Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques? L Fournier, D Balvay, CA Cuénod Service de radiologie, Hôpital Européen Georges Pompidou Laboratoire de Recherche en Imagerie, Equipe

Plus en détail

RESUME DU PROTOCOLE. Etude SENOTHERMES

RESUME DU PROTOCOLE. Etude SENOTHERMES RESUME DU PROTOCOLE Recherche biomédicale «Hors produit de santé» Etude SENOTHERMES VERSION 1.0 du 21/08/2013 Titre Acronyme de l étude N d enregistrement ANSM Promoteur Investigateur coordonnateur Comité

Plus en détail

Evaluation in vivo de l efficacité de la photothérapie dynamique sur des xénogreffes de rétinoblastome

Evaluation in vivo de l efficacité de la photothérapie dynamique sur des xénogreffes de rétinoblastome Evaluation in vivo de l efficacité de la photothérapie dynamique sur des xénogreffes de rétinoblastome Dr Aerts Isabelle Département d'oncologie Pédiatrique, Institut Curie, Paris INSERM U 612, Laboratoire

Plus en détail

La Biologie Moléculaire au service de la Dermatologie

La Biologie Moléculaire au service de la Dermatologie Les Incontournables 2013 en Cancérologie 8 octobre 2013 - Chambéry La Biologie Moléculaire au service de la Dermatologie Présent & Futur Benoît BUSSER bbusser@chu-grenoble.fr Présent L INCa et les PF de

Plus en détail

LE CANCER DU PANCRÉAS LOCALEMENT AVANCÉ

LE CANCER DU PANCRÉAS LOCALEMENT AVANCÉ LE CANCER DU PANCRÉAS LOCALEMENT AVANCÉ Michel Ducreux Insitut Gustave Roussy Villejuif,FRANCE 1/28 Le cancer du pancréas. Histoire naturelle: Survie à 3 ans < 5% Maladie métastasée d emblée: 40% Formes

Plus en détail

TOMENF - Iatrogenic risks associated with CT scans received in

TOMENF - Iatrogenic risks associated with CT scans received in TOMENF - Iatrogenic risks associated with CT scans received in childhood Responsable(s) : De Vathaire Florent, Equipe-3 d'epidémiologie des radiations- CESP- UMR 1018 INSERM Date de modification : 14/08/2013

Plus en détail

La recherche dans les CHU

La recherche dans les CHU CONFEDERATION SYNDICALE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE La recherche dans les CHU Conférence du Pr Olivier Boyer (Inserm U905, Rouen) au symposium sur l avenir des carrières hospitalo-universitaires Cochin 22

Plus en détail

for Parce que le cancer est la 1ère cause de mortalité des enfants par maladie.

for Parce que le cancer est la 1ère cause de mortalité des enfants par maladie. Imagine for Children without CANCER Imaginons des enfants sans cancer Parce que le cancer est la 1ère cause de mortalité des enfants par maladie. Parce que 1 enfant sur 440 va développer un cancer avant

Plus en détail

Tumeurs ce re brales de l adolescent et du jeune adulte. L exemple du gliome du tronc (20 mn) Dr Jacques Grill - Institut Gustave Roussy, Villejuif

Tumeurs ce re brales de l adolescent et du jeune adulte. L exemple du gliome du tronc (20 mn) Dr Jacques Grill - Institut Gustave Roussy, Villejuif Tumeurs ce re brales de l adolescent et du jeune adulte L exemple du gliome du tronc (20 mn) Dr Jacques Grill - Institut Gustave Roussy, Villejuif Tumeurs ce re brales de l adolescent et du jeune adulte

Plus en détail

B. Lueza, G Le Teuff, J.P Pignon, D. De Ruysscher, C. Le Pechoux

B. Lueza, G Le Teuff, J.P Pignon, D. De Ruysscher, C. Le Pechoux Hétérogénéité inter et intra-sous groupes d essais pour explorer l hétérogénéité globale Un exemple de méta-analyse sur données individuelles dans le traitement des cancers bronchiques B. Lueza, G Le Teuff,

Plus en détail

Le CeNGEPS : mise en place du logiciel SIGREC

Le CeNGEPS : mise en place du logiciel SIGREC Le 16 juin 2009 DIRECTION DES AFFAIRES SCIENTIFIQUES, PHARMACEUTIQUES ET MEDICALES Circulaire N 09-0288 Index de la table des matières : Essais cliniques Claire Sibenaler : 01.45.03.88.24 E-mail : csibenaler@leem.org

Plus en détail

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse ALK et cancers broncho-pulmonaires Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Toulouse, le 19 Février 2013 Adénocarcinomes : Lung Cancer Mutation Consortium Identification

Plus en détail

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole 2008 (décembre) : Patiente de 60 ans Tumorectomie plus curage CAS CLINIQUE 2 carcinome canalaire infiltrant de 2.5 cm, grade 2 RH+ (RO + 100% +++, Allred 8, RP + 80 % ++ Allred 7) Her2-, KI 67 à 18 %,

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 14 janvier 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 14 janvier 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 14 janvier 2004 COSMEGEN 0,5 mg, poudre pour solution injectable Boîte de 1 flacon Laboratoires MERCK SCHARP & DOHME-CHIBRET dactinomycine

Plus en détail

Projets Formation. en Oncosexologie en Midi-Pyrénées A chacun sa formation

Projets Formation. en Oncosexologie en Midi-Pyrénées A chacun sa formation Projets Formation en Oncosexologie en Midi-Pyrénées A chacun sa formation DIU d oncosexologie Rationnel Le 3e Plan Cancer prévoit : objectif de formation Faire évoluer les formations et les métiers de

Plus en détail

Centre Jean Perrin. Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne. Clermont-Ferrand - France - Projet PROGACIR

Centre Jean Perrin. Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne. Clermont-Ferrand - France - Projet PROGACIR Centre Jean Perrin Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Clermont-Ferrand - France - Projet PROGACIR Positionnement Intérêt du séquençage de l ADN tumoral circulant du gène TP53 muté pour la prédiction

Plus en détail

Brèves de l AERIO. Introduction. Patients et méthodes. Résultats

Brèves de l AERIO. Introduction. Patients et méthodes. Résultats Oncologie (2016) 18:76-80 DOI 10.1007/s10269-016-2584-2 REVUE DE PRESSE DE L AERIO / AERIO PRESS REVIEW Brèves de l AERIO AERIO News in Brief Androgen receptor splice variant 7 et efficacité des taxanes

Plus en détail

Cancers du rectum: nouvelles tendances thérapeutiques? G. Portier Chirurgie Digestive CHU Purpan

Cancers du rectum: nouvelles tendances thérapeutiques? G. Portier Chirurgie Digestive CHU Purpan Cancers du rectum: nouvelles tendances thérapeutiques? G. Portier Chirurgie Digestive CHU Purpan Savoir d où l on vient! Bernstein TE. Colorectal Disease. October 2012 14, (10), e668 e678 Norwegian Rectal

Plus en détail

Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés

Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés Evaluations de la survie sans progression et du contrôle locoregional comme critère de substitution

Plus en détail

ACETATE D ABIRATERONE: QUELS FACTEURS PRONOSTIQUES ET PREDICTIFS UTILISABLES EN PRATIQUE CLINIQUE?

ACETATE D ABIRATERONE: QUELS FACTEURS PRONOSTIQUES ET PREDICTIFS UTILISABLES EN PRATIQUE CLINIQUE? ACETATE D ABIRATERONE: QUELS FACTEURS PRONOSTIQUES ET PREDICTIFS UTILISABLES EN PRATIQUE CLINIQUE? D après la communication orale de Yu Y. (Discussion) Prognosis and Prediction of Outcomes in Castration-Resistant

Plus en détail

D après la communication orale de B. D. Cheson, abstract 123, ICML 2015. Rédaction : Dr A. Chauchet, Hôpital Minjoz, Besançon

D après la communication orale de B. D. Cheson, abstract 123, ICML 2015. Rédaction : Dr A. Chauchet, Hôpital Minjoz, Besançon Premiers résultats de l étude de phase III GADOLIN étudiant l obinutuzumab associé à la bendamustine versus bendamustine seule chez des lymphomes non hodgkiniens indolents réfractaires au rituximab D après

Plus en détail

Journée des lycéens FILIÈRE «MASSO KINÉSITHÉRAPIE» Faculté de Médecine MARSEILLE Jeudi 21 Novembre 2014

Journée des lycéens FILIÈRE «MASSO KINÉSITHÉRAPIE» Faculté de Médecine MARSEILLE Jeudi 21 Novembre 2014 Journée des lycéens FILIÈRE «MASSO KINÉSITHÉRAPIE» Faculté de Médecine MARSEILLE Jeudi 21 Novembre 2014 KINÉSITHÉRAPIE Du Grec: «KINESIS», mouvement «THERAPEIA», soin C est le soin par le mouvement, ou

Plus en détail

Prise en compte du temps dans les essais de phase I

Prise en compte du temps dans les essais de phase I 4 ème Conférence d Epidémiologie Clinique XV ème Réunion des Statisticiens des Centres de Lutte contre le Cancer Prise en compte du temps dans les essais de phase I Application aux essais d escalade de

Plus en détail

STAPHYLOVASC. Hôpital Cochin, Paris Université Paris V Descartes Centre de Référence des Maladies Rares

STAPHYLOVASC. Hôpital Cochin, Paris Université Paris V Descartes Centre de Référence des Maladies Rares Hôpital Cochin, Paris Université Paris V Descartes Centre de Référence des Maladies Rares Hôpital de la Croix-Rousse, Lyon Université Claude Bernard Lyon 1 Centre National de Référence des Staphylocoques

Plus en détail

Compte Rendu ASCO 2012 Tumeurs urologiques 14/06/2012. H.MAHFOUF Service Oncologie Médicale Universitaire de Rouiba SOMUR

Compte Rendu ASCO 2012 Tumeurs urologiques 14/06/2012. H.MAHFOUF Service Oncologie Médicale Universitaire de Rouiba SOMUR Compte Rendu ASCO 2012 Tumeurs urologiques 14/06/2012 H.MAHFOUF Service Oncologie Médicale Universitaire de Rouiba SOMUR Registre des tumeurs d Alger 2007 Incidences Brutes Incidences standardisées Poumon

Plus en détail

CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE : QUELS TRAITEMENTS? A.BARKAT Clin gyn obs. CHU Constantine 7ème Congrès de la SAERM ALGER 14-15/03/09

CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE : QUELS TRAITEMENTS? A.BARKAT Clin gyn obs. CHU Constantine 7ème Congrès de la SAERM ALGER 14-15/03/09 CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE : QUELS TRAITEMENTS? A.BARKAT Clin gyn obs. CHU Constantine 7ème Congrès de la SAERM ALGER 14-15/03/09 INTRODUCTION 1 er cancer féminin avec l age age moyen: 48 ans expérience

Plus en détail

Indications de la radiothérapie

Indications de la radiothérapie traitements, soins et innovation MAI 2009 Indications de la radiothérapie CANCER Des vads COLLECTION recommandations & référentiels OUTIL D AIDE À LA DÉCISION CONSENSUS D EXPERTS À PARTIR DE RECOMMANDATIONS

Plus en détail

Les Biomarqueurs moléculaires en Oncologie

Les Biomarqueurs moléculaires en Oncologie Les Biomarqueurs moléculaires en Oncologie Institut de Cancérologie de Lorraine Service de Biopathologie CNRS UMR7039 CRAN Université de Lorraine Pr Jean-Louis Merlin Définition Un biomarqueur est une

Plus en détail

Introduction de la journée

Introduction de la journée Introduction de la journée David Cohen Université Pierre et Marie Curie, APHP, GH Pitié Salpêtrière, Paris, France Service de Psychiatrie de l Enfant et de l Adolescent Institut des Systèmes Intelligents

Plus en détail

Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development. Bil.

Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development. Bil. A usage officiel/for Official Use C(2006)34 C(2006)34 A usage officiel/for Official Use Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development

Plus en détail

Rapport du premier semestre 2015 French Sunshine Act

Rapport du premier semestre 2015 French Sunshine Act Rapport du premier semestre 2015 French Sunshine Act NOM Prénom Rôle dans l'étude RPPS Adresse Professionnelle Réunion d'investigateurs Information Avantage Montant CHRU Montpellier - Hôpital Arnaud de

Plus en détail

PROGRAMME. XXX ème COURS DE CHIMIOTHĖRAPIE ANTITUMORALE ET TRAITEMENT MĖDICAL DU CANCER. du 12 au 23 janvier 2015

PROGRAMME. XXX ème COURS DE CHIMIOTHĖRAPIE ANTITUMORALE ET TRAITEMENT MĖDICAL DU CANCER. du 12 au 23 janvier 2015 XXX ème COURS DE CHIMIOTHĖRAPIE ANTITUMORALE ET TRAITEMENT MĖDICAL DU CANCER du 12 au 23 janvier 2015 PROGRAMME Espace Maurice Tubiana Gustave Roussy 114, rue Edouard Vaillant 94805 VILLEJUIF Cedex PROGRAMME

Plus en détail

2 Gliomes de haut grade

2 Gliomes de haut grade 2 Gliomes de haut grade Etudes rétrospectives de cohortes populationnelles n Les résultats présentés à l ASCO concernent des études rétrospectives de cohortes. On ne dispose pas de résultats d études de

Plus en détail

HER2 et cancer bronchique. Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse

HER2 et cancer bronchique. Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse HER2 et cancer bronchique Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse Plan 1. Qu est ce que HER2? 2. Incidence des anomalies de HER2 3. Profil

Plus en détail