Evaluation de la qualité du contenu De la RCP Enquête du réseau ONCOPIC et du Registre du Cancer de la Somme

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Evaluation de la qualité du contenu De la RCP Enquête du réseau ONCOPIC et du Registre du Cancer de la Somme"

Transcription

1 Evaluation de la qualité du contenu De la RCP Enquête du réseau ONCOPIC du Registre du Cancer de la Somme

2 Etat des lieux en 2003 Enquête de la CNAM

3 QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE RCP «théorique» (Enquête CNAM chiffres Picardie) 65 % des établissements affirment référer tous les patients en RCP 20 % ne réfèrent aucun patient (dont 80 % de privés) 15 % ne réfèrent qu une partie des patients Circuit du médicament : serait respecté dans 75 % des établissements comité du médicament : existe dans 45 % des établissements référentiel de cytotoxiques : existe dans 55 % des établissements

4 QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE RCP réelle (enquête CNAM) 56,4 % des patients n'ont en fait pas bénéficié de RCP quand on étudie leur dossier 65 % des établissements ont moins adressé de dossiers en RCP qu'attendu 5 % n'en ont pas adressé du tout (alors qu'ils affirmaient que tous les dossiers passaient en RCP) 10 % des établissements ont en fait adressé plus de dossiers en RCP qu'attendu 10 % des établissements ont passé tous leurs patients en RCP, comme attendu 5 % des établissements ont affirmé qu'il n'avaient pas de RCP, ont été conforme à leur affirmation

5 QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE Cancer du sein : RCP certaines mentionnées dans le dossier Zone nord : 24,8 % zone sud : 62,5 % Réunion des informations nécessaires pour la décision : (Score OMS, histologie SBR, status ménopausique, atteinte ganglionnaire, récepteurs hormonaux, compte-rendu de RCP) réalisé pour 17,7 % des dossiers (zone sud 34,4 %, zone nord de 10,3 % )

6 Contexte de l étude Les référentiels essaient de mtre en exergue les facteurs pronostics des cancers Leur présence est donc considérée comme un critère de qualité dans la RCP

7 Cancer du sein invasif non métastatique :Groupes de risque Risque Facteurs pronostiques Récepteurs hormonaux Status HER 2 Status ganglionnaire autres Faible (tous les critères des 4 colonnes) pt<= 2 cm,sbr I Pas de LVI Age>= 35 ans ER+ /ou PR+ HER2- N- Intermédiaire(1) 1critère de la colonne de gauche tous les critères des autres colonnes 1 critère parmi les suivants pt > 2 cm, SBR II ou III, LVI, âge < 35 ans ER+ /ou PR+ HER2- N- Intermédiaire(2) pt<= 2 cm,sbr I Pas de LVI, Age>= 35 ans ER+ / ou PR+ HER2- N+(1 à 3 ganglions) Fort : au moins1 critère de la colonne de gauche Et une quelconque des colonnes associées Fort Au moins 2 critères de la colonne de gauche ou bien tous les critères des colonnes associées (récepteurs hormonaux, status HER2 ganglionnaire) qu on lira sur une même ligne 1 critère parmi les suivants pt > 2 cm, SBR II ou III LVI, âge < 35 ans 2 criteres parmi les suivants: pt > 2 cm SBR II ou III LVI âge < 35 ans ou ER- / ou PR- ER- PR- ER+ /ou PR+ ER+ /ou PR+ Quel que soit ER PR HER2+++ N+ (critère suffisant à lui seul) (quel que soit le nombre de Ou bien Ou bien ganglions) Triple negatif HER2- HER2+++ HER2+++ Quel que soit HER2 N- ou N+ N- N+(1 à 3 ganglions) N+(> 3 ganglions)

8 Chimio adjuvante (Saint GALLEN modifié SPV) Status HER2 Recepteurs hormonaux Groupe de risque Traitement adjuvant HER2 +++ RH + Quel que soit le risque Chimio séquentielle ATR+ Taxanes (accord d experts) Trastuzumab adjuvant hormonotherapie RH - Quel que soit le risque Chimio séquentielle ATR+ Taxanes (accord d experts) Trastuzumab adjuvant Risque faible hormonotherapie HT+ CT RH + Risque intermediaire ATR+ taxane niveau 3 grade C. ATR sans taxane niveau 1 grade A. HER2 - taxane sans ATR niveau 2 grade B HT+ CT ATR+ taxane niveau 1 grade A. Risque fort RH - CT ATR+ taxane = niveau 1 grade A.

9 Groupe de risque faible au bilan préopératoire (critères de d Amico) concerne Critères Diminution du risque Augmentation du risque Bilan Traitement EDV > 10 ans Traitement EDV < 10 ans T1: (non palpable, non visible) T1a: < 5% tissu réséqué : voir tableau spécial T1b: >= 5% tissu réséqué T1c:biopsie systématique pour élévation PSA T2a: (palpable) <=1/2 lobe Tous les critères suivants: PSA <= 10 Gleason <= 6 (pas de grade 4 ou 5) Tout T1 T2a Pour les T> pt1c: < 50 % des biopsies positives < 50% de tumeur dans chaque biopsie positive Pour toutes les T du groupe : Gleason <= 6 (2-4) Vélocité < 2ng /ml/an Autre option PT1a Surveillance active dans certains cas (voir traitement) sur vélocité du PSA Pour les T>à pt1a: > 50 % des biopsies + Pour toutes les T du groupe: Vélocité >= 2ng/ml/an (Aggrave le pronostic de la RT de l association RT + Curie) Pronostic Rien sauf IRM pelvienne si augmentation du risque N importe quel traitement locorégional (PT, RTE, Curie) Pour la PT le curage ganglionnaire est optionnel. Traitement adjuvant si cas particulier ou risque augmenté Surveillance traitement différé quand nécessaire RT ou HT ou RT-HT si risque augmenté HIFU possible (si tous les critères suivants) 70 ans T1T2 N0M0, gleason <= 7 (3+4) PSA <= 15 prostate < 50cc Rechute PSA : 6-20 % Survie à 10 ans : >90% Cas particuliers: PT1a, Marges +, Vésicules séminales +, PT3 post op, pn1 per op PROSTATE 9

10 Groupe de risque Intermédiaire au bilan préopératoire (critères de d Amico) concerne Critères Diminution du risque Augmentation du risque Bilan Traitement EDV > 10 ans Traitement EDV < 10 ans T2b =atteinte prostatique au delà de ½ lobe en restant dans un seul lobe Au moins un des critères suivants: PSA 11 à 20 Gleason7 T2b Risque global: <50 % des biopsies+ PSA < 15 Gleason 3+4 Vélocité < 2ng:ml/an Moins de 50% de tumeur par biopsie envahie Stade < T2b Risque ganglionnaire corrélé au % de biopsies positives: Faible si % < 33% Intermédiaire si % =34 à 50 % Risque global > 50 % des biopsies + PSA >= 15 Gleason 4+3 Vélocité >= 2ng/ml/an Longueur de tumeur plus de 50% de tumeur par biopsie envahie T2b associé à un autre critère Risque ganglionnaire Gleason 4+3 (risque = 19%) % biopsies +> 50% (risque= 45%) Scintigraphie Os (optionnel) IRM prostatique Pelvienne Bilan compl en cas de risque augmenté Si il faut dépister un T3: IRM endorectale Sinon: IRM pelvienne (rendement nul si PSA < 15) PT ou RTE Traitement adjuvant si cas particulier ou risque augmenté. La curie est inférieure n est pas proposée. Pour la PT, curage gg standard recommandé si risque gg fort (Partin insuffisant dans les risques intermédiaires) PT= prostatectomie totale RTE= radiotherapie externe Surveillance traitement différé quand nécessaire pour les cas à risque diminué RT ou HT Ou RT-HT si risque augmenté HT= hormonothérapie EDV= espérance de vie La mortalité spécifique augmente de 0.8% à 12.6% en fonction du nombre des critères présents parmi les suivants: PSA >10, Gleason >7, T2b, T2c Pronostic: Rechute PSA : 34-60% Survie à 10 ans: 80 % quel que soit le traitement RTOG (RT seule) : si T1 T2 NX gleason = 7 : S10 = 80% Cas particuliers: PROSTATE 10 Marges +, VS+, PT3 post op,,si extempo: pn1 per opératoire

11 Groupe de risque élevé au bilan préopératoire (critères de d Amico) Critères Diminution du risque Augmentation du risque Bilan Traitement EDV > 10 ans Traitement EDV < 10 ans Au moins un des critères suivant: PSA >20 Gleason > 7 T > T2c Vélocité <2 ng/ml/an Vélocité PSA >= 2ng/ml/an Temps de doublement de PSA < 6 mois > 50% des biopsies + Longueur de tumeur pourcentage de tissu tumoral sur les biopsies >30 % Présence de grade 5 ou % de grade 4 majoritaire >50% sur une biposie ou présence de grade 4 sur plusieurs biopsies (risque ganglionnaire accru Bilan compl Lymphadenectomie elargie recommandée si traitement loco régional envisagé si un N+ change l indication (doit s étendre de la fosse obturatrice à l axe iliaque primitif homolatéral au minimum) PT (curage ganglionnaire discuté) ou RTE + HT précoce Traitement adjuvant dans tous les traitements loco régionaux RTE + HT concomitante prolongée 3 ans: traitement de référence si les trois critères majeurs sont réunis (voir «criteres») Surveillance puis HT si progression ou HT d emblée PSA DT 6-12 mois: HT d emblée PSA DT>12 mois: HT si PSA>10/ng/ml PSA DT= temps de doublement du PSA Pronostic: Rechute PSA : 50-95% - Survie à 10 ans: 45-65% RTOG (RT seule): S10 = 80% si T3 NX Gleason < 7 ou N+ Gleason < 7 S10 = 65% si T3NX Gleason 7 ou N+ Gleason 7 ou T1T2NX Gleason>7 S10 = 33% si T3NX Gleason>7 ou N+ Gleason>7 Cas particuliers: marges +, VS+, PT3 post op, Si extempo: pn1 per op PROSTATE 11

12 Méthodologie de l enquête (1) cancers analysés : cancer du sein de la prostate non métastatiques 3 établissements : 2 publics 1 privé tirage au sort 1/5 des dossiers année dossiers cancers de la prostate 147 dossiers cancer du sein Toutes les RCP analysées avaient pour motif une décision therapeutique ou une adaptation du traitement

13 Méthodologie de l enquête (2) Extraction DCC de la RCP correspondante rour au Dossier médical Items analysés : - socio-démographiques : nom, prénom, sexe, âge - contexte clinique : comorbidités, OMS, antécédents, - bilan de la maladie : Prostate : T, N, PSA, Gleason, pourcentage de biopsies positives, vélocité du PSA, temps de doublement du PSA, marges positives, vésicules séminales envahies Sein : T, SBR, invasion lympho-vasculaire, RO RP, statut HER ganglionnaire, - examens complémentaires radiologiques scintigraphiques, dont la date est antérieure à la RCP - décision thérapeutique Items présents dans le Dossier médical si accord ou non avec le DCC

14 Attention aux biais d interpration L absence d une information lors de la RCP ne signifie pas qu elle ne figure pas dans le dossier ulterieurement La proposition therapeutique de la RCP peut subir des modifications ultérieures Les manques concernent souvent les mêmes dossiers

15 Degré de renseignement du DCC Comparaison DCC/dossier-papier médical

16 PROSTATE(chiffres absolus) comorb OMS ATCD T N total DM accord des-absc Total = toutes les fiches DM = dossier médical accord= concordance DM DCC Des-absc= DM OK mais DCC insuffisant

17 PROSTATE(chiffres absolus) PSA Gleason % biopsie % biopsie = pourcentage de carottes positives PSA dt = temps de doublement du PSA velocite psa dt total DM accord des-absc Total = toutes les fiches DM = dossier médical accord= concordance DM DCC Des-absc= DM OK mais DCC insuffisant

18 SEIN(chiffres absolus) comorb OMS ATCD taille T SBR total DM accord des-absc Total = toutes les fiches DM = dossier médical accord= concordance DM DCC Des-absc= DM OK mais DCC insuffisant

19 SEIN(chiffres absolus) LVI RO RP HER2 N LVI : invasion lympho-vasculaire RO = recepteurs oestrogéniques RP =recepteurs progestéroniques HER2= recepteur HER2 neu total DM accord des-absc Total = toutes les fiches DM = dossier médical accord= concordance DM DCC Des-absc= DM OK mais DCC insuffisant

20 Degré de renseignement du DCC Comparaison DCC/dossier-papier médical

21 PROSTATE(%) comorb OMS ATCD T N total DM accord des-absc Total = toutes les fiches DM = dossier médical accord= concordance DM DCC Dossier pertinent= présence de T Gleason PSA, % de biopsies positives comorbidites = 85% Des-absc= DM OK mais DCC insuffisant

22 PROSTATE(%) PSA Gleason % biopsie Dossier pertinent= T Gleason PSA, velocite % de biopsies positives, comorbidites = 85% psa dt total DM accord des-absc Total = toutes les fiches DM = dossier médical accord= concordance DM DCC Des-absc= DM OK mais DCC insuffisant

23 SEIN(%) comorb OMS ATCD taille T SBR total DM accord des-absc Total = toutes les fiches DM = dossier médical accord= concordance DM DCC Dossier pertinent= presence de T SBR RO RP HER2, Et N, LVI = 85% Des-absc= DM OK mais DCC insuffisant

24 SEIN(%) LVI RO RP HER2 N total DM accord des-absc Total = toutes les fiches DM = dossier médical Dossier pertinent= presence de T SBR RO RP HER2, Et N, LVI = 85%

25 Comparaison des dossiers pertinents (85%) des dossiers considérés comme non pertinents au moment de la RCP

26 Cancer du sein : examens (%) TDM echo foie scinti os R pulm dossiers pertinents autres % dans chacune des categories Dossier pertinent= presence de T, SBR, RO, RP, HER2, N, LVI

27 Cancer du sein : traitements(%) dossiers pertinents autres CHIR RT hormonott ciblé gg CT sentinelle % dans chacune des categories Dossier pertinent= presence de T, SBR, RO, RP, HER2, N, LVI

28 Cancer de la prostate : examens (%) dossiers pertinents autres 10 0 scanner IRM TR echo foie scinti os % dans chacune des categories Dossier pertinent= T, Gleason, PSA, % de biopsies positives, comorbidites S

29 Cancer de la prostate : traitements(%) Un seul cas, métastatique dossiers pertinents autres 10 0 CHIR RT hormono CT % dans chacune des categories Dossier pertinent= T, Gleason, PSA, % de biopsies positives, comorbidites

30 CONCLUSION Amelioration+++ des conditions de la décision depuis % des dossiers ont l information pertinente pour prendre la décision Les 15% de dossiers où l information manque montrent la prudence des thérapeutes en matière de décision.cte information manquante est souvent rrouvée dans le dossier après la RCP. Pas de congruence suffisante entre le DCC étudié la réalité du dossier médical

31 MERCI DE VOTRE ATTENTION

Référentiels UROLOGIE CANCER DE LA PROSTATE 01/08/2009

Référentiels UROLOGIE CANCER DE LA PROSTATE 01/08/2009 Référentiels UROLOGIE CANCER DE LA PROSTATE 01/08/2009 1 Référentiels UROLOGIE Groupe de travail ANDARY, RAYMOND Service : UROLOGIE CH COMPIEGNE GERAUD, MARC Service : UROLOGIE CLINIQUE SAINT CÔME PIPROT,

Plus en détail

Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY

Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY Introduction Diagnostic précoce / Dépistage Nombre relatif stable de cancers de la prostate (CaP) localement avancés Meilleure stadification

Plus en détail

Les conférences de consensus: comparaison, synthèse. Saint-Gallen Nice-Saint-Paul NCCN

Les conférences de consensus: comparaison, synthèse. Saint-Gallen Nice-Saint-Paul NCCN Les conférences de consensus: comparaison, synthèse Saint-Gallen Nice-Saint-Paul NCCN C Cuvier, Journées de sénologie interactive 2011 Nice-Saint-Paul; 4 ème édition Saint-Gallen; 12 ème conférence NCCN

Plus en détail

Référentiel de Prise en Charge du Cancer du Sein Adjuvant Groupe Sein OncoLR, Janvier 2013

Référentiel de Prise en Charge du Cancer du Sein Adjuvant Groupe Sein OncoLR, Janvier 2013 Référentiel de Prise en Charge du Cancer du Sein Adjuvant Groupe Sein OncoLR, Janvier 2013 Coordonnateurs : William Jacot, Marian Gutowski, Gilles Romieu, André Mathieu Synthèse Calcul du risque de récidive

Plus en détail

CANCERS DU SEIN. Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B

CANCERS DU SEIN. Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B CANCERS DU SEIN Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B Dépistage 1 Patiente de 43 ans Pas d ATCD familiaux ni personnels 3 enfants, allaitement maternel Contraception par stérilet au Levonorgestrel

Plus en détail

ÉTUDE PRÉVALENCE HER HER2

ÉTUDE PRÉVALENCE HER HER2 PrevHER HER2 ÉTUDE PRÉVALENCE ÉVALUATION DE LA PRÉVALENCE DE HER2 DANS LE CANCER DU SEIN EN SITUATION ADJUVANTE OBJECTIF DE L ENQUÊTE Evaluer le pourcentage de patientes présentant un cancer du sein en

Plus en détail

Le parcours sein DR VÉRONIQUE LORGIS DR ISABELLE DESMOULINS

Le parcours sein DR VÉRONIQUE LORGIS DR ISABELLE DESMOULINS Le parcours sein DR VÉRONIQUE LORGIS DR ISABELLE DESMOULINS La première consultation Patiente adressée par le médecin traitant Par le radiologue Venue d elle-même Adressée par un service Par le chirurgien

Plus en détail

FAUT IL ENCORE FAIRE DES CURAGES AXILLAIRES? Journée de formation 25 avril 2015 Dr Isabelle Jeanjot

FAUT IL ENCORE FAIRE DES CURAGES AXILLAIRES? Journée de formation 25 avril 2015 Dr Isabelle Jeanjot FAUT IL ENCORE FAIRE DES CURAGES AXILLAIRES? Journée de formation 25 avril 2015 Dr Isabelle Jeanjot INTRODUCTION Nécessité de connaître l état des ganglions axillaires (staging, pronostic) 80% des T1 sont

Plus en détail

CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE : QUELS TRAITEMENTS? A.BARKAT Clin gyn obs. CHU Constantine 7ème Congrès de la SAERM ALGER 14-15/03/09

CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE : QUELS TRAITEMENTS? A.BARKAT Clin gyn obs. CHU Constantine 7ème Congrès de la SAERM ALGER 14-15/03/09 CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE : QUELS TRAITEMENTS? A.BARKAT Clin gyn obs. CHU Constantine 7ème Congrès de la SAERM ALGER 14-15/03/09 INTRODUCTION 1 er cancer féminin avec l age age moyen: 48 ans expérience

Plus en détail

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Ramona ITTI, physicienne médicale Service de Cancérologie - Radiothérapie hôpital St. Louis Les Matinées de l Innovation, 27 septembre 2013

Plus en détail

Cancer de prostate T3 La part du radiothérapeute. Pierre Blanchard/Alberto Bossi Institut Gustave Roussy

Cancer de prostate T3 La part du radiothérapeute. Pierre Blanchard/Alberto Bossi Institut Gustave Roussy Cancer de prostate T3 La part du radiothérapeute Pierre Blanchard/Alberto Bossi Institut Gustave Roussy Il y a T3 et T3 T2b? T3 Il y a T3 et T3 et T3 Il y a T3 et T3 et T3 et T3 Bilan d extension TDM AP

Plus en détail

Adapter la chimiothe rapie au stade et aux comorbidite s? Audrey MAILLIEZ

Adapter la chimiothe rapie au stade et aux comorbidite s? Audrey MAILLIEZ Adapter la chimiothe rapie au stade et aux comorbidite s? Audrey MAILLIEZ Aucun Conflit d intérêts Référentiels Critères oncologiques de choix des traitements p significatif traitement / protocole établi

Plus en détail

CANCER DE PROSTATE LOCALISE. Référentiel RCP ONCO-UROLOGIE DE BASSE-NORMANDIE

CANCER DE PROSTATE LOCALISE. Référentiel RCP ONCO-UROLOGIE DE BASSE-NORMANDIE CANCER DE PROSTATE LOCALISE Référentiel RCP ONCO-UROLOGIE DE BASSE-NORMANDIE La mise à jour à jour a été effectuée à partir des recommandations 2010 en onco-urologie (AFU, EAU, ESMO, INCA), et de publications

Plus en détail

Indications de la radiothérapie

Indications de la radiothérapie traitements, soins et innovation MAI 2009 Indications de la radiothérapie CANCER De la prostate COLLECTION recommandations & référentiels OUTIL D AIDE À LA DÉCISION CONSENSUS D EXPERTS À PARTIR DE RECOMMANDATIONS

Plus en détail

Evaluation individuelle Du 22 24 mars 2013

Evaluation individuelle Du 22 24 mars 2013 PRINTEMPS DE L AFCOR Le Cancer de la Prostate Evaluation individuelle Du 22 24 mars 2013 QCM CaP à haut risque Place de la chirurgie Pr Michel SOULIE Question 1 Parmi les propositions suivantes concernant

Plus en détail

CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES

CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES PARTICULARITÉS ÉPIDÉMIOLOGIQUES 40 000 nouveaux cas/an en France, 11 000 décès 45% des femmes atteintes ont plus de 65 ans La fréquence s accroît avec l âge, aux USA:

Plus en détail

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013 Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013 Introduction Les grandes lignes des recommandations ABC 1 et les «ESMO Clinical Practice Guidelines for diagnosis, treatment

Plus en détail

Thésaurus du Cancer du Colon

Thésaurus du Cancer du Colon Thésaurus du Cancer du Colon - 1 - Bilan des Cancers du Colon Antécédents, recherche de forme familiale Examen clinique, TR Coloscopie avec biopsies Echographie abdominale +/- TDM abdominal si doute ou

Plus en détail

PLACE DE LA CHIRURGIE EN ONCO-UROLOGIE

PLACE DE LA CHIRURGIE EN ONCO-UROLOGIE PLACE DE LA CHIRURGIE EN ONCO-UROLOGIE Pr François Kleinclauss Service d Urologie et Transplantation Rénale CHU de Besançon FACTEURS DE CHOIX DU TRAITEMENT Classification pronostique de d Amico - PSA -

Plus en détail

Réseau Onco Poitou-Charentes Mise à jour du référentiel régional des tumeurs de l endomètre (Décembre 2013) ******* ******* Sous la conduite de :

Réseau Onco Poitou-Charentes Mise à jour du référentiel régional des tumeurs de l endomètre (Décembre 2013) ******* ******* Sous la conduite de : 1 Les référentiels de bonnes pratiques cliniques des tumeurs de l endomètre. Version 2013 Sous la conduite de : Cédric NADEAU Service de Gynécologie - Obstétrique - CHU de Poitiers & Yannick THIROUARD

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique des Cancers de Prostate stades T1 - T2 - T3 - No

Prise en charge thérapeutique des Cancers de Prostate stades T1 - T2 - T3 - No Prise en charge thérapeutique des Cancers de Prostate stades T1 - T2 - T3 - No Radiothérapie et Cancer Prostatique Radiothérapie conventionnelle (1) Techniques et complications 65-72 Gy (~ 2 Gy/j - 7 semaines)

Plus en détail

CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN

CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN FORMATION IDE ONCOLOGIE-HÉMATOLOGIE «Connaissance de la maladie cancéreuse» T. de Lapparent, unité de pathologie mammaire, CHBM PLAN Définitions Place de la chirurgie

Plus en détail

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN Calformed, 09/02/2007, Dr J.M Loez, Calais INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN I - RAPPEL DE LA CLASSIFICATION CLINIQUE DES CANCERS DU SEIN A - TUMEUR PRIMITIVE Tx non déterminé To pas de

Plus en détail

Premier bilan à partir des cas enquêtés au 27/11/2012

Premier bilan à partir des cas enquêtés au 27/11/2012 Prise en charge des patients atteints d une tumeur maligne de vessie sur la zone de proximité de Lille Premier bilan à partir des cas enquêtés au 27/11/2012 S Plouvier, K Ligier Comité scientifique 09/12/2013

Plus en détail

FACTEURS PRONOSTIQUES DU CANCER DU SEIN

FACTEURS PRONOSTIQUES DU CANCER DU SEIN FACTEURS PRONOSTIQUES DU CANCER DU SEIN DESC de chirurgie viscérale Poitiers 2004 Katy WELSCHBILLIG CHU d Angers Intérêt d identifier les facteurs pronostiques Définition des populations à haut risque

Plus en détail

Traitement cancer du sein invasif H Marret -JLansac Département de Gynécologie Obstétrique CHU Bretonneau Tours France Le cancer du sein en France 37000 nouveaux cas en 1998 11000 décès dont 4000 < 65

Plus en détail

Indications thérapeutiques dans le cancer de la prostate non métastatique selon les critères pronostiques- Recommandations et choix du malade

Indications thérapeutiques dans le cancer de la prostate non métastatique selon les critères pronostiques- Recommandations et choix du malade Indications thérapeutiques dans le cancer de la prostate non métastatique selon les critères pronostiques- Recommandations et choix du malade Marine CABOURG - Pr DUBRAY Centre Henri Becquerel - ROUEN 27

Plus en détail

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE DIAGNOSTIC DES RECIDIVES LOCOREGIONALES GENERALITES VIVIANE FEILLEL INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE Evaluation des séquelles post-thérapeutiques Diagnostic précoce des récidives

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE PREVENTION ET DIAGNOSTIC PRECOCE. * Dépistage individuel après information du patient chez des hommes âgés de 45 à 70 ans.

EPIDEMIOLOGIE PREVENTION ET DIAGNOSTIC PRECOCE. * Dépistage individuel après information du patient chez des hommes âgés de 45 à 70 ans. EPIDEMIOLOGIE Le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez l homme en France, mais aussi en Martinique (54% des cancers masculins enregistrés par le Registre des cancers*) où le taux standardisé

Plus en détail

Cancers du sein Version / 2005

Cancers du sein Version / 2005 Cancers du sein I-Cancer du sein non métastatique non inflammatoire I.1-Introduction La stratégie de traitement habituellement choisie à l Institut Paoli Calmettes est une stratégie adjuvante. Le traitement

Plus en détail

CANCER DE LA PROSTATE

CANCER DE LA PROSTATE CANCER DE LA PROSTATE QUEL TRAITEMENT POUR QUEL PATIENT? Pr M. ZERBIB Hôpital Cochin, Paris Cancer localisé de la prostate: les acquis d une décennie Diagnostic précoce Evaluation plus précise : biopsies,

Plus en détail

Cancer du sein chez les femmes âgées. Docteur André MATHIEU Réseau Onco-LR

Cancer du sein chez les femmes âgées. Docteur André MATHIEU Réseau Onco-LR Cancer du sein chez les femmes âgées Docteur André MATHIEU Réseau Onco-LR NARBONNE Données du problème Le cancer du sein chez la femme agée est un problème de santé publique 50 % des cancers à un stade

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre

Cliquez pour modifier le style du titre Cliquez pour modifier le style du titre CANCER DE LA PROSTATE: ÉVALUATION DE LA PRISE EN CHARGE EN MIDI-PYRÉNÉES EN 2011 Jérôme Goddard, Laetitia Daubisse-Marliac, Christophe Lagadic, Pierre Lunardi, Edvie

Plus en détail

RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN

RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN INTRODUCTION RECOMMANDATIONS INCA NOV 2008 Schéma standard: o 50 Gy en 25 fractions sur 33 jours

Plus en détail

Cas clinique cancer de la prostate M+ Pr Florence JOLY

Cas clinique cancer de la prostate M+ Pr Florence JOLY Cas clinique cancer de la prostate M+ Pr Florence JOLY Dossier Médical - Présentation et caractéristiques du patient Nom : Mr V. Age : 78 ans Profession : enseignant retraité Situation familiale : marié,

Plus en détail

La prise en charge des patients en récidive de cancer de la prostate : l'enjeu et les moyens pour sa localisation et la re-stadification.

La prise en charge des patients en récidive de cancer de la prostate : l'enjeu et les moyens pour sa localisation et la re-stadification. La prise en charge des patients en récidive de cancer de la prostate : l'enjeu et les moyens pour sa localisation et la re-stadification. Pierre CONORT Service d Urologie Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière

Plus en détail

Traitement chirurgical du cancer du sein. Dr C. Nadeau, Service de Gynécologie CHU de Poitiers

Traitement chirurgical du cancer du sein. Dr C. Nadeau, Service de Gynécologie CHU de Poitiers Traitement chirurgical du cancer du sein Dr C. Nadeau, Service de Gynécologie CHU de Poitiers Principes de traitement des cancers Quand possible chirurgie d exérèse première Radicale Conservatrice Thérapeutique

Plus en détail

Référentiel de Prise en Charge du

Référentiel de Prise en Charge du Référentiel de Prise en Charge du Cancer du Sein Adjuvant Groupe Sein OncoLR, Juin 2009 Coordonnateurs : Gilles Romieu, André Mathieu, Comité de Rédaction :Marian Gutowski, William Jacot Comité d experts

Plus en détail

Comment je traite un cancer infiltrant du sein?

Comment je traite un cancer infiltrant du sein? Comment je traite un cancer infiltrant du sein? Pr Carole Mathelin Unité de sénologie, hôpital de Hautepierre CHRU Strasbourg Strasbourg le 15 Novembre 2014 Qu est ce qu un cancer infiltrant? Canaux galactophores

Plus en détail

Cancer du sein: soins 2015

Cancer du sein: soins 2015 Cancer du sein: soins 2015 Nouveautés thérapeutiques en pathologie mammaire métastatique Pr. Lionel D Hondt (M.D., Ph.D.) Chef du Service d Oncologie CHU UCL Dinant-Godinne CHU Charleroi, 02 octobre 2015

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques

Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques - juin 2005 - CARCINOMES INTRA-CANALAIRES Diagnostic Dépistage (le plus souvent examen clinique normal ; parfois tumeur,

Plus en détail

Référentiel régional. Christelle LEVY. CAEN, 4 Novembre 2014

Référentiel régional. Christelle LEVY. CAEN, 4 Novembre 2014 Référentiel régional cancer du sein Christelle LEVY CAEN, 4 Novembre 2014 A quoi peuvent servir les référentiels? Définir le traitement optimal pour chaque patiente Homogénéiser les prises en charge sur

Plus en détail

RÉFÉRENTIELS SEIN. Centre des Maladies du Sein FAMA Hôpital Saint-Louis 4/2010

RÉFÉRENTIELS SEIN. Centre des Maladies du Sein FAMA Hôpital Saint-Louis 4/2010 RÉFÉRENTIELS SEIN Centre des Maladies du Sein FAMA Hôpital Saint-Louis 4/2010 1 A- Cancers infiltrants 2 Traitements loco-régionaux 3 Traitements loco-régionaux T > 4 cm non inflammatoire N0/N1 et 1 des

Plus en détail

- Effets secondaires des traitements - Métastases - Second cancer après cancer du sein - Qualité de vie BENEFICES ET MODALITES DE SURVEILLANCE

- Effets secondaires des traitements - Métastases - Second cancer après cancer du sein - Qualité de vie BENEFICES ET MODALITES DE SURVEILLANCE SURVEILLANCE DU CANCER DU SEIN TRAITE ( VIVIANE FEILLEL) SURVEILLANCE LOCOREGIONALE - Séquelles post-thérapeutiques - Récidive homolatérale - Cancer du sein controlatéral SURVEILLANCE GENERALE - Effets

Plus en détail

TEP / TDM : Quelles indications en gynécologie - Ganglion sentinelle. J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat

TEP / TDM : Quelles indications en gynécologie - Ganglion sentinelle. J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat TEP / TDM : Quelles indications en gynécologie - Ganglion sentinelle J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat Mougins - Jeudi 20 septembre 2012 2009 : TEP-TDM à temps

Plus en détail

CANCER DE LA PROSTATE

CANCER DE LA PROSTATE CANCER DE LA PROSTATE X. REBILLARD, A. VILLERS, A. RUFFION, P. BEUZEBOC, A. SOULIE, P. RICHAUD, B. BARRE, P. ESCHWEGE, E. FONTAINE, V. MOLINIE, J.L. MOREAU, M. PENEAU, V. RAVERY, F. STAERMAN 29 30 Progrès

Plus en détail

Prise en charge chirurgicale et chimiothérapie néoadjuvante des cancers de l ovaire stade III-IV

Prise en charge chirurgicale et chimiothérapie néoadjuvante des cancers de l ovaire stade III-IV Prise en charge chirurgicale et chimiothérapie néoadjuvante des cancers de l ovaire stade III-IV JM. Classe, R. Rouzier, O.Glehen, P.Meeus, L.Gladieff, JM. Bereder, F Lécuru Population concernée par la

Plus en détail

Dr Michel Péneau, Urologue Service Urologie CHR La Source - Orléans

Dr Michel Péneau, Urologue Service Urologie CHR La Source - Orléans MISE AU POINT Dr Michel Péneau, Urologue Service Urologie CHR La Source - Orléans La définition du stade T3 est ambiguë. Quelle est la signification, le pronostic, d une tumeur qui s étend au-delà de l

Plus en détail

Cancer prostatique : Etat des lieux

Cancer prostatique : Etat des lieux Cancer prostatique : Etat des lieux - Epidémiologie en quelques chiffres - Dépistage - Diagnostic - Nouvelles données thérapeutiques - Chirurgie avec assistance robotique EPU B Dr B. DUQUESNOY Dr F. OLIVIER

Plus en détail

CANCER DE LA PROSTATE

CANCER DE LA PROSTATE CANCER DE LA PROSTATE Il peut se présenter sous la forme d une tumeur localisée (circonscrite à la prostate) ou sous une forme évoluée, avec des métastases ganglionnaires et osseuses. La prostate est une

Plus en détail

Les petites tumeurs infiltrantes ( 10mm) : prescrire ou non un traitement systémique? Dominique Mille Médipôle de Savoie 07/10/2014

Les petites tumeurs infiltrantes ( 10mm) : prescrire ou non un traitement systémique? Dominique Mille Médipôle de Savoie 07/10/2014 Les petites tumeurs infiltrantes ( 10mm) : prescrire ou non un traitement systémique? Dominique Mille Médipôle de Savoie 07/10/2014 Un peu de considération historique On a commencé, et c est dommage, à

Plus en détail

Mr P.B, 65ans. Quelles informations donner au patient? Oncologie pour le praticien-1. Généralisation du dosage du PSA.

Mr P.B, 65ans. Quelles informations donner au patient? Oncologie pour le praticien-1. Généralisation du dosage du PSA. Oncologie pour le praticien-1 Stratégies diagnostiques et thérapeutiques Cancer de la prostate localisé Expert: Prof AP. Sappino Animatrice: Prof M. Louis Simonet Consultation PSA 6 mg/l Asymptomatique

Plus en détail

RÉSUMÉ La biopsie des ganglions sentinelles dans le cadre du traitement du cancer du sein : indications et contre-indications

RÉSUMÉ La biopsie des ganglions sentinelles dans le cadre du traitement du cancer du sein : indications et contre-indications RÉSUMÉ La biopsie des ganglions sentinelles dans le cadre du traitement du cancer du sein : indications et contre-indications Mars 2012 Une production de l Institut national d excellence en santé et en

Plus en détail

Le rôle du généraliste dans le suivi du cancer du sein. Pr. Yves Aubard

Le rôle du généraliste dans le suivi du cancer du sein. Pr. Yves Aubard Le rôle du généraliste dans le suivi du cancer du sein Pr. Yves Aubard Les objectifs généraux de la surveillance Dépistage D un rechute locale ou régionale D un cancer du sein controlatéral D une métastase

Plus en détail

Chirurgie du Cancer du sein chez la femme agée Unité de chirurgie du sein Clinique Sainte-Elisabeth NAMUR

Chirurgie du Cancer du sein chez la femme agée Unité de chirurgie du sein Clinique Sainte-Elisabeth NAMUR Chirurgie du Cancer du sein chez la femme agée Unité de chirurgie du sein Clinique Sainte-Elisabeth NAMUR Dr Emmanuel Bollue - Dr Pierre Marchettini Introduction 1)Validation du traitement conservateur

Plus en détail

Les cancers de l endomètre

Les cancers de l endomètre Chapitre 2 Les cancers de l endomètre Généralités Prise en charge Il convient d évaluer les facteurs de comorbidité et l espérance de vie. La stratégie thérapeutique repose principalement sur l opérabilité

Plus en détail

6 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE

6 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE 6 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE Niort, le 20 mars 2014 8 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE Actualités en RADIOTHERAPIE Laurianne COLSON (Poitiers) La radiothérapie postopératoire

Plus en détail

Actualités en onco-urologie

Actualités en onco-urologie Juin 2012 Newsletter Auteurs Dr Gaël Deplanque, Dr Dominique Lannes Médecins-Conseils SCOR Global Life Actualités en onco-urologie Les cancers urologiques, c est-à-dire du rein, de la vessie et de la prostate,

Plus en détail

Arbre 1 Diagnostic d un CCIS infraclinique

Arbre 1 Diagnostic d un CCIS infraclinique Arbre 1 Diagnostic d un CCIS infraclinique Anomalie infraclinique à la mammographie Mammographie de bonne qualité? Nouvelle mammographie s Incidences complémentaires Agrandissements si micro-calcifications

Plus en détail

Le cancer de la prostate à haut risque : les controverses de la prise en charge M.HAROUNI/ K.CHETTIBI

Le cancer de la prostate à haut risque : les controverses de la prise en charge M.HAROUNI/ K.CHETTIBI Le cancer de la prostate à haut risque : les controverses de la prise en charge M.HAROUNI/ K.CHETTIBI AAU, Hôtel El Auras si 13 Décembre 2014 Pourquoi le cancer de la prostate à haut risque est sujet à

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés - décembre 2009 - CARCINOMES BASOCELLULAIRES La chirurgie : traitement de référence et de 1 ère intention Classification clinique et histologique

Plus en détail

Le cancer de l œsophage

Le cancer de l œsophage Chapitre 1 Le cancer de l œsophage Classifications Classification ptnm (UICC 2010) Tumeurs ptis : carcinome in situ pt1 : envahissement de la lamina propria et de la sous-muqueuse pt2 : atteinte de la

Plus en détail

Cancers du sein infracentimétriques. XIV Journées de Sénologie Interactive Sept 2011 C Cuvier

Cancers du sein infracentimétriques. XIV Journées de Sénologie Interactive Sept 2011 C Cuvier Cancers du sein infracentimétriques Her2 + XIV Journées de Sénologie Interactive Sept 2011 C Cuvier Généralités cancers HER2+ Sur-expression Her2 = facteur de mauvais pronostic (Press 1997, Tovey 2009,

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style des soustitres. Patiente 37 ans qui consulte pour un suivi de contraceptif oral

Cliquez pour modifier le style des soustitres. Patiente 37 ans qui consulte pour un suivi de contraceptif oral Cliquez pour modifier le style des soustitres du masque Patiente 37 ans qui consulte pour un suivi de contraceptif oral Antécédents PR a 13 ans 2 accouchements normaux à terme Chir=0 Med=0 Fam= 2 sœurs

Plus en détail

en chirurgie digestive : cas cliniques en cancérologie Marc Pocard Lariboisière Paris

en chirurgie digestive : cas cliniques en cancérologie Marc Pocard Lariboisière Paris Erreurs et perte de chance en chirurgie digestive : cas cliniques en cancérologie Séminaire national du D E S C Marc Pocard Lariboisière Paris Chirurgie cancérologique Erreurs : Essayer une nouvelle idée

Plus en détail

L. Sbihi, L. Glas, R. Boutier, N. Girouin, A. Bencheikh, A. Gelet, D. Lyonnet, O. Rouvière Hôpital Ed. Herriot, Lyon - France

L. Sbihi, L. Glas, R. Boutier, N. Girouin, A. Bencheikh, A. Gelet, D. Lyonnet, O. Rouvière Hôpital Ed. Herriot, Lyon - France L. Sbihi, L. Glas, R. Boutier, N. Girouin, A. Bencheikh, A. Gelet, D. Lyonnet, O. Rouvière Hôpital Ed. Herriot, Lyon - France Pré-requis Principe des ultrasons focalisés ou HIFU (High Intensity Focal Ultrasound)

Plus en détail

Chimiothérapie première des cancers du sein et expérience de l hôpital Saint Louis

Chimiothérapie première des cancers du sein et expérience de l hôpital Saint Louis Chimiothérapie première des cancers du sein et expérience de l hôpital Saint Louis M. Espié, J Lehman Che, A de Roquancourt, C. Cuvier, E. Bourstyn, L. Cahen-Doidy, C. de Bazelaire,M. Maylin, M. Marty,

Plus en détail

Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer

Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer I) Introduction Traitement actuel du cancer : compétences multiples oncologie médicale radiothérapie réanimation biologie anatomopathologie des tumeurs

Plus en détail

RTC 3D ENDOMETRE POST OPERATOIRE. Principes généraux

RTC 3D ENDOMETRE POST OPERATOIRE. Principes généraux RTC 3D ENDOMETRE POST OPERATOIRE Principes généraux Données cliniques Me C, Age, OMS 0 Antécédents Métrorragies post ménopausique? Ex complémentaires = hystéroscopie curetage et TDM TAP Chirurgie: hystérectomie

Plus en détail

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Septembre 2015

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Septembre 2015 Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Septembre 2015 Introduction Les grandes lignes des recommandations ABC 2, ASCO, ESMO et NCCN, serviront de cadre général aux recommandations

Plus en détail

Le cancer de l estomac

Le cancer de l estomac Chapitre 2 Le cancer de l estomac Bilan minimal Bilan minimal : - Fibroscopie + biopsies - TDM thoraco-abdomino-pelvien (foie, ganglions) - Biologie hépatique - Si cancer superficiel : réalisation d une

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE. Soirée Robot Chirurgical Les PSA. Cancer prostatique : Etat des lieux QUESTIONS. Cancer de la prostate : - Faut-il dépister? - Comment?

EPIDEMIOLOGIE. Soirée Robot Chirurgical Les PSA. Cancer prostatique : Etat des lieux QUESTIONS. Cancer de la prostate : - Faut-il dépister? - Comment? EPIDEMIOLOGIE Soirée Robot Chirurgical Les PSA 27 mai 2011 Expert: Dr François Olivier et Dr Jorge Villamizar Formateur: Dr Dominique Dupuis -EPU Amiens Sud: Association de formation médicale -Loi du 1

Plus en détail

Item n 156 : Tumeurs de la prostate

Item n 156 : Tumeurs de la prostate Épidémiologie Item n 156 : Tumeurs de la prostate Cancer le plus fréquent chez lʼhomme Histologie : adénocarcinome FDR : âge élevé, ATCD familiaux de cancer de la prostate, ethnie (noire) Anatomopathologie

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 avril 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 avril 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29 avril 2009 NAVELBINE 20 mg, capsule molle plaquette(s) thermoformée(s) PVC-aluminium PVDC de 1 capsule(s) : 365 948-4 NAVELBINE 30 mg, capsule molle plaquette(s) thermoformée(s)

Plus en détail

Pour ou Contre le dépistage du cancer de la prostate?

Pour ou Contre le dépistage du cancer de la prostate? Pour ou Contre le dépistage du cancer de la prostate? H. QUINTENS Institut A TZANCK Saint Laurent du Var 25 Mars 2014 Classification TNM Score de GLEASON L'antigène prostatique spécifique L'antigène prostatique

Plus en détail

Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012. TP n 6. Pathologie mammaire. Dystrophie et Cancer du sein

Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012. TP n 6. Pathologie mammaire. Dystrophie et Cancer du sein Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012 TP n 6 Pathologie mammaire Dystrophie et Cancer du sein Lames virtuelles TP 6 Mastose Carcinome mammaire HES 1 Carcinome mammaire HES 2 Carcinome mammaire

Plus en détail

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires.

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Environ 300 hommes par an sont diagnostiqués comme ayant un cancer du sein. L'âge moyen

Plus en détail

Peut-on ne pas réaliser un curage axillaire après un ganglion sentinelle «positif»?

Peut-on ne pas réaliser un curage axillaire après un ganglion sentinelle «positif»? Peut-on ne pas réaliser un curage axillaire après un ganglion sentinelle «positif»? Vincent LAVOUE Fabrice Foucher, Claire-Marie Roger, Jérôme Blanchot, Jean Levêque Evaluation Ganglionnaire dans le Cancer

Plus en détail

Traitement du creux axillaire

Traitement du creux axillaire Traitement du creux axillaire P Amouroux, C Besnard,A le Gourrierec, JB Brest, S Guilbert, V Conan-Charlet, PF Dupré CHRU Brest Actualités et Controverses 6 éditions Mont St Michel 17 mai 2013 Historique

Plus en détail

thérapeutiques en cancérologie des VADS

thérapeutiques en cancérologie des VADS Référentiel et options thérapeutiques en cancérologie des VADS Version 2008 Bilan préthérapeutique Indispensables Panendoscopie des VADS sous Ag Bilan de la lésion Recherche de deuxième localisation Biopsies

Plus en détail

Mme R est une patiente de 52 ans.

Mme R est une patiente de 52 ans. CAS CLINIQUE N 3 Mme R est une patiente de 52 ans. Atcd chir: Hystérectomie totale Atcd med:hta 3 enfants, ménopausée à 48 ans, sans THS Palpation par son médecin traitant d une induration QSI sein droit

Plus en détail

CANCER DU SEIN Epidémiologie, Facteurs de risque et objec?fs des traitements. FMC Cancer du sein CNGOF Dr Boiffard Florence 21.11.

CANCER DU SEIN Epidémiologie, Facteurs de risque et objec?fs des traitements. FMC Cancer du sein CNGOF Dr Boiffard Florence 21.11. CANCER DU SEIN Epidémiologie, Facteurs de risque et objec?fs des traitements FMC Cancer du sein CNGOF Dr Boiffard Florence 21.11.13 Épidémiologie (Etat des lieux, INCA 2013) Le cancer du sein fait partie

Plus en détail

CANCER DE LA PROSTATE

CANCER DE LA PROSTATE CANCER DE LA PROSTATE Généralités Incidence (France 2012 (estimations)): 56841cas par an 1 er cancer chez l hommel Pic d incidence d et âge médian m : 70ans Mortalité (France 2012) : 8950 décès d s par

Plus en détail

CANCER DE PROSTATE. Diagnostic. Anapath FDR. Dépistage : recos AFU Modes de révélation PSA. > 50 ans : Premier K de l H > 50 ans

CANCER DE PROSTATE. Diagnostic. Anapath FDR. Dépistage : recos AFU Modes de révélation PSA. > 50 ans : Premier K de l H > 50 ans CANCER DE PROSTATE FDR > 50 ans : Premier K de l H > 50 ans Hérédité : 2 parents au 1er degré 1 parent avant 55 ans Ethnie : Afro-antillais +++ Anapath ADK ++++++ (90%) Hormono-dépendant ++ 2 caractéristiques

Plus en détail

TEP / TDM et Cancer du col de l utérus - Ganglion sentinelle. J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat

TEP / TDM et Cancer du col de l utérus - Ganglion sentinelle. J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat TEP / TDM et Cancer du col de l utérus - Ganglion sentinelle J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat Mougins - Jeudi 12 avril 2012 2009 : TEP-TDM à temps de vol AVANT

Plus en détail

LE CANCER DU RECTUM. Quelle stratégie de prise en charge initiale? Théo Martin Moreau

LE CANCER DU RECTUM. Quelle stratégie de prise en charge initiale? Théo Martin Moreau LE CANCER DU RECTUM Quelle stratégie de prise en charge initiale? Théo Martin Moreau RAPPELS SUR LE CANCER DU RECTUM: Incidence: 12000 nouveaux cas par an (1/3 des CCR). Adénocarcinomes dans 95% des cas.

Plus en détail

A. GAMOUDI. H. BOUSSEN

A. GAMOUDI. H. BOUSSEN CLASSIFICATION MOLECULAIRE DU CANCER DU SEIN: ETUDE RETROSPECTIVE DE 1514 CAS A L INSTITUT SALAH AZAIEZ DE TUNIS ET REVUE DE LA LITTERATURE. A. GAMOUDI. H. BOUSSEN INTRODUCTION Cancer du sein: 1 ère pathologie

Plus en détail

Prise en charge globale (néoadjuvante, adjuvante et métastatiques) des cancers du sein HER2 positifs Overall management. Global

Prise en charge globale (néoadjuvante, adjuvante et métastatiques) des cancers du sein HER2 positifs Overall management. Global Prise en charge globale (néoadjuvante, adjuvante et métastatiques) des cancers du sein Overall management Global 0 Groupe de travail constitué de : Lydie Aimard, Mario Campone, Bruno Coudert, Véronique

Plus en détail

IRM du cancer de la prostate. François CORNUD, Paris

IRM du cancer de la prostate. François CORNUD, Paris IRM du cancer de la prostate François CORNUD, Paris IRM du CaP en 2009 1990-2000 : détection des T3 occultes 2000-2010 : évolution technologique IRM fonctionnelle : localiser la tumeur lympho-irm : méts

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 5 décembre 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 5 décembre 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 5 décembre 2007 ELIGARD 45 mg, poudre et solvant pour solution injectable B/1 seringue pré remplie de poudre et 1 seringue pré remplie de solvant (CIP: 382 633-8) Laboratoire

Plus en détail

Traitement chirurgical des cancers du sein. Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne

Traitement chirurgical des cancers du sein. Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne Traitement chirurgical des cancers du sein Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne 2008 1 I- GENERALITES Fréquence : 1 femme sur 11 En France 33 000 nouveaux cas par an Le cancer le plus

Plus en détail

Traitement locorégional du cancer du sein métastatique d'emblée: cas cliniques

Traitement locorégional du cancer du sein métastatique d'emblée: cas cliniques Traitement locorégional du cancer du sein métastatique d'emblée: cas cliniques Hélène Charitansky 1, Alain Fourquet 2 1 Service de chirurgie sénologique, Institut Universitaire du Cancer Toulouse Oncopole

Plus en détail

Marqueurs tumoraux. Notion de valeurs usuelles :

Marqueurs tumoraux. Notion de valeurs usuelles : Dr F Desroys du Roure, mars 2011 Marqueurs tumoraux Notion de valeurs usuelles : Le PSA varie en fonction de l âge, le CA125 est significativement plus bas après la ménopause, En pratique, inapplicable

Plus en détail

Fertilité après cancer du sein. Anne-Sophie HAMY, Marc ESPIE Journées de Sénologie Interactives Centre des maladies du sein 22/09/2011

Fertilité après cancer du sein. Anne-Sophie HAMY, Marc ESPIE Journées de Sénologie Interactives Centre des maladies du sein 22/09/2011 Fertilité après cancer du sein Anne-Sophie HAMY, Marc ESPIE Journées de Sénologie Interactives Centre des maladies du sein 22/09/2011 Introduction Cancer du sein=1er cancer de la femme Cancer du sein chez

Plus en détail

Formes histologiques des cancers du sein

Formes histologiques des cancers du sein Formes histologiques des cancers du sein DESC Régional Rennes 24/01/2013 Giretti Giovanni Tours Plan Introduction Histologie du tissu mammaire Carcinome in situ (intra-canalaire et intra-lobulaire) Carcinomes

Plus en détail

Head and neck: formulaire d enregistrement des carcinomes de l oropharynx (nouveau diagnostic)

Head and neck: formulaire d enregistrement des carcinomes de l oropharynx (nouveau diagnostic) Head and neck: formulaire d enregistrement des carcinomes de l oropharynx (nouveau diagnostic) 1/6 08/05/2014 Head and neck carcinome oropharynx formulaire pour l enregistrement des nouveaux diagnostics

Plus en détail

Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Incidence et mortalités des cancers féminins

Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Incidence et mortalités des cancers féminins Problématiques de recherche en chirurgie du sein Problématiques de recherche en chirurgie du sein C MATHELIN 1, MF BRETZ-GRENIER 2, S CROCE 3, D BRASSE 4, A GANGI 2 1. Pôle de gynécologie-obstétrique,

Plus en détail

Cancers des sinus et des fosses nasales

Cancers des sinus et des fosses nasales Chapitre 8 Cancers des sinus et des fosses nasales Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR. Les cancers des sinus de la face représentent

Plus en détail

Docteur Brigitte Seradour

Docteur Brigitte Seradour Dépistage du cancer du sein Docteur Brigitte Seradour Pourquoi dépister le cancer du sein? (Selon 10 principes OMS) Il s agit d une maladie grave, fréquente, détectable (phase latente) L examen de dépistage

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 juillet 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 juillet 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 21 juillet 2010 ENANTONE LP 30 mg, poudre et solvant pour suspension injectable (SC) à libération prolongée en seringue pré remplie Boîte de 1 (CIP : 384 583-8) Laboratoires

Plus en détail