L ASSURANCE DES PRAIRIES une démarche innovante pour la protection du revenu des éleveurs. Point presse 18 mai 2015

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L ASSURANCE DES PRAIRIES une démarche innovante pour la protection du revenu des éleveurs. Point presse 18 mai 2015"

Transcription

1 L ASSURANCE DES PRAIRIES une démarche innovante pour la protection du revenu des éleveurs Point presse 18 mai 2015

2 1 L enjeu : protéger la production fourragère Pour les éleveurs : assurer la ration alimentaire de leur troupeau Pour les Pouvoirs publics : trouver une solution de protection adaptée et efficace 2 3 Pacifica et Airbus Defence and Space : l alliance de deux experts français Crédit Agricole : 1 er partenaire financier de l agriculture française Pacifica : un acteur dynamique et innovant de l assurance agricole Airbus Defence and Space : un expert de la technologie satellitaire engagé en faveur des problématiques agricoles Airbus Defence and Space : un accès à une constellation unique des satellites Airbus Defence and Space : une expertise reconnue de longue date dans le monde agricole L assurance des prairies, une démarche innovante pour protéger les revenus des éleveurs La création d un nouvel indice : de l image satellite à l Indice de production fourragère (IPF) Une offre Pacifica désormais disponible pour tous les éleveurs Une technologie au service de l agriculture

3 L ENJEU : PROTÉGER LA PRODUCTION FOURRAGÈRE 3

4 POUR LES ÉLEVEURS : ASSURER LA RATION ALIMENTAIRE DE LEUR TROUPEAU Les prairies représentent environ : 40% de la surface agricole utile française et sont au cœur de l économie de l élevage La production herbagère est très sensible aux aléas climatiques. Une baisse de 30 % de fourrages peut représenter : -18% de marge brute (enquête Institut de l élevage ), -50 % du revenu pour l exploitation, 4

5 POUR LES ÉLEVEURS : ASSURER LA RATION ALIMENTAIRE DE LEUR TROUPEAU Un éleveur connaîtra plusieurs épisodes de sécheresse sévère au cours de sa carrière. La capacité à encaisser les chocs climatiques sur fourrages varie selon les exploitations car elle dépend du terroir, des variétés, mais aussi de la stratégie de stockage de l éleveur. Le déficit de production d herbe peut entrainer des coûts supplémentaires importants pour les éleveurs. 5

6 POUR LES POUVOIRS PUBLICS : TROUVER UNE SOLUTION DE PROTECTION ADAPTÉE ET EFFICACE Améliorer la couverture des éleveurs face aux aléas climatiques par une assurance couvrant la production des prairies présente un triple avantage : Pérenniser les exploitations, Renforcer la compétitivité des filières d élevage, Contribuer à la maîtrise des budgets publics consacrés aux risques agricoles dans un contexte de changement climatique. Aujourd hui le FNGRA trouve ses limites auprès des exploitations diversifiées. Cette démarche s inscrit dans une perspective de transition du régime public des calamités agricoles vers les assurances privées : En 2009, à l occasion du bilan de santé de la PAC, le Ministère de l agriculture a lancé un appel aux assureurs. Fin 2014, les Pouvoirs publics ont demandé aux assureurs de rassembler les conditions nécessaires à la création d une couverture des prairies à fin

7 PACIFICA ET AIRBUS DEFENCE AND SPACE L ALLIANCE DE DEUX EXPERTS FRANÇAIS 7

8 CRÉDIT AGRICOLE : 1 ER PARTENAIRE FINANCIER DE L AGRICULTURE FRANÇAISE Plus de 77% 85% 3/4 7mds part de marché sur l'installation des agriculteurs, taux de pénétration global, faisant des Caisses régionales de Crédit Agricole le premier partenaire des agriculteurs français. des installations de jeunes agriculteurs financées de financement pour l agriculture dont 3,6 mds sur le matériel (Source adéquation 2014) 8

9 PACIFICA : UN ACTEUR INNOVANT ET DYNAMIQUE DE L ASSURANCE AGRICOLE Pacifica, 2 ème assureur agricole, est en permanence à l écoute des besoins des professions agricoles. Pacifica est engagé depuis près de 15 ans dans la protection des revenus des agriculteurs avec, notamment, les «assurances climatiques du Crédit Agricole» : grêle, récoltes, forêts Constatant que les méthodes traditionnelles ne fonctionnent pas pour les prairies et que les indices existants sont peu adaptés à cette problématique, Pacifica a décidé d investir dans la création d un nouvel indice et a choisi Airbus Defence and Space pour l accompagner. 9

10 AIRBUS DEFENCE AND SPACE : UN EXPERT DU SPATIAL ENGAGÉ EN FAVEUR DES PROBLÉMATIQUES AGRICOLES Employés*: ~ CA*: ~ 60,7 milliards Intégration & Rebranding 2014 Employés*: ~ CA*: ~ 42 milliards Employés*: ~ CA*: ~ 6.5 milliards Employés**: ~ CA**: ~ 13 milliards * en 2013 ** estimation pour 2015 Space Systems I Military Aircraft I Communication, Intelligence & Security I Electronics Geo-Intelligence SatComms Integrated Systems Secure Land Communications 10

11 AIRBUS DEFENCE AND SPACE : UN ACCÈS À UNE CONSTELLATION UNIQUE DE SATELLITES FORMOSAT-2 Pléiades 1A Pléiades 1B PAZ DMC-2 DEIMOS-1 SPOT 6 SPOT 7 TerraSAR-X TanDEM-X 11 11

12 AIRBUS DEFENCE AND SPACE : UNE EXPERTISE RECONNUE DE LONGUE DATE DANS LE MONDE AGRICOLE Depuis 15 ans au service d une agriculture de précision durable, pour les cultures de blé, colza et orge: En partenariat avec Arvalis Institut du Végétal Conseils à l échelle de la parcelle, pour ajuster les besoins en intrants au plus juste abonnés sur ha en 2015 (4 000 ha en 2002) Plus de tonnes d engrais économisés Permet d évaluer le potentiel de maturité des grappes et de segmenter le vignoble selon le potentiel qualitatif des parcelles. Service pour la gestion des cultures à l échelle de la parcelle, sous toutes les latitudes. (*) Ces deux services sont désormais commercialisés sous licence par la société TerraNIS 12

13 L ASSURANCE DES PRAIRIES, UNE DÉMARCHE INNOVANTE POUR LA PROTECTION DU REVENU DES ÉLEVEURS 13

14 LA CRÉATION D UN NOUVEL INDICE: DE L IMAGE SATELLITE À L INDICE DE PRODUCTION FOURRAGÈRE (IPF) communes 12 années d archives 14

15 LA CRÉATION D UN NOUVEL INDICE: DE L IMAGE SATELLITE À L INDICE DE PRODUCTION FOURRAGÈRE (IPF) Données d entrée Images satellites Bases de données d occupation du sol : CORINE Land Cover et RPG (Registre Parcellaire Graphique) Traitement Carte de fraction de couvert végétal (Fcover) pour chaque image Désagrégation Niveaux de Fcover des fourrages par commune et par date Evolution des couverts fourragers sur l année Données de sortie Historique de production par commune Indice de production (variation par rapport à l historique) Ratio de l IPF par rapport à la référence multi-annuelle 15

16 CARTE DE FRANCE DES TAUX DE PERTE SUPÉRIEURS À 30% 12 ANS DE MESURES COMMUNE PAR COMMUNE 16

17 CARTE DE FRANCE DES TAUX DE PERTE (IPF/HISTORIQUE) AVRIL

18 UNE OFFRE PACIFICA DESORMAIS DISPONIBLE POUR TOUS LES ÉLEVEURS Le contrat garantit le versement d un capital en cas de déficit de production fourragère : Ce capital est défini par nature de récolte, pour permettre à l éleveur de racheter les aliments équivalents à la perte subie, L éleveur est libre de choisir le niveau de capital assuré ainsi que le niveau de franchise, entre 10 et 50 %, La cotisation bénéficie des aides à l assurance et s inscrit dans le futur dispositif des contrats socles. 18

19 UNE OFFRE PACIFICA DESORMAIS DISPONIBLE POUR TOUS LES ÉLEVEURS Les cultures assurables sont les prairies permanentes, les prairies temporaires mais aussi les estives et les alpages. L offre a démarré en test en 2013 : à ce jour plus de 300 éleveurs nous font confiance et sont assurés. La souscription est ouverte dès le 15 juin 2015 pour la campagne Tout au long de la période de production des prairies, une service en ligne sur pleinchamp.com permet aux clients de suivre l évolution de l indice de leur production fourragère. 19

20 Comment fonctionne le produit? Page Calcul en routine de l indice 0,7 2. Comparaison de l indice de l année avec l indice moyen des années passées 3. Calcul des taux de perte par commune Indice de télédétection 0,6 0,5 0,4 0,3 0,2 Indice 2012 Indice 2007 Indice 2008 Indice 2009 moy. indice Passage sur la même zone ous les 3 jours, puis constitution d une image composite par décade Souscription 0,1 Période de garantie 0 22-janv. 13-mars 02-mai 21-jui n 10-août 29-sept. 18-nov. 4. Croisement avec les données contrats Octobre N-1 31 janvier* Consultation du taux de perte en ligne Calcul de l indemnité : I = Capital assuré x (Déficit - Franchise) Information du client et règlement Page 20 19

21 UNE TECHNOLOGIE AU SERVICE DE TOUT UN MARCHÉ Le fonctionnement du produit et le bilan des trois années de pilote ont été largement partagés avec les Pouvoirs publics et la Profession agricole. Ces travaux ont également été partagés avec les grands réassureurs agricoles européens, qui confirment la qualité des travaux et le caractère innovant, au plan mondial, de cette offre. Dès l automne 2015, l indice de production fourragère à l échelle des petites régions fourragères sera mis gracieusement à disposition du monde agricole par Pacifica et Airbus Defence and Space. 21

22 Lien Youtube : cliquez ici 22

23 Contacts presse Crédit Agricole Assurances Françoise Bololanik + 33 (0) / Camille Langevin + 33 (0) / Contact presse Airbus Defence and Space Fabienne Grazzini +33 (0) /

La couverture des risques agricoles

La couverture des risques agricoles PACIFICA - ASSURANCES DOMMAGES La couverture des risques agricoles Patrick Degiovanni Directeur Général Adjoint Juillet 2013 Sommaire Les risques du métier en Agriculture L univers des risques les réponses

Plus en détail

L assurance récoltes en France

L assurance récoltes en France P A C I F I C A - A S S U R A N C E S D O M M A G E S L assurance récoltes en France Colloque FARM - Pluriagri du 18 décembre 2012 Thierry LANGRENEY Directeur général de Pacifica L assurance, un outil

Plus en détail

La couverture des risques agricoles

La couverture des risques agricoles PACIFICA - ASSURANCES DOMMAGES La couverture des risques agricoles Patrick Degiovanni Directeur Général Adjoint Page 1 Marrakech, Jeudi 28 octobre 2010 Sommaire Le contexte Les risques du métier en Agriculture

Plus en détail

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie Capacité d adaptation des systèmes en Agriculture Biologique aux épisodes de sécheresse AUTONOMIE ALIMENTAIRE Maître d œuvre : Chambres d Agriculture

Plus en détail

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena)

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena) Mise en œuvre des outils L. VARVOUX (Terrena) Témoignage de Laurent Varvoux Service Agronomie Terrena Responsable relations Sol - Cultures Fertilisation Outils d Aide à la Décision Couverts végétaux Membre

Plus en détail

Vers une gestion durable des ressources en eau

Vers une gestion durable des ressources en eau Vers une gestion durable des ressources en eau Carrefours de l innovation agronomique Productions végétales et sécheresse Toulouse - 6 juin 2008 Nelly LE CORRE-GABENS Responsable du Service Agronomie-Environnement

Plus en détail

Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez, Baptiste Nettier, Yves Pauthenet & Sandra Lavorel

Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez, Baptiste Nettier, Yves Pauthenet & Sandra Lavorel Pratiques agricoles et propriétés agro-écologiques des prairies dans un processus d intensification écologique : le cas de l élevage bovin dans le Vercors Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez,

Plus en détail

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre COMMISSION DE LA CEDEAO Note méthodologique Task Force «Instrument de financement des intrants» Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plus en détail

GROUPAMA, ASSUREUR DE TOUTES LES AGRICULTURES

GROUPAMA, ASSUREUR DE TOUTES LES AGRICULTURES GROUPAMA, ASSUREUR DE TOUTES LES AGRICULTURES Déjeuner de presse Agricole 17 février 2015 INTERVENANTS Jean-Yves DAGÈS Président de la Fédération Nationale Groupama Thierry MARTEL Directeur général Groupama

Plus en détail

PAC. ce qui change. vraiment

PAC. ce qui change. vraiment PAC 2014 2020 ce qui change vraiment Dotée d un budget préservé de l ordre de 9,1 milliards par an, la nouvelle pac entrera pleinement en application en 2015 et sera le cadre commun de l agriculture européenne

Plus en détail

Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier

Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier Un budget en baisse PAC 2007-2013 PAC 2014-2020 420,7 milliards

Plus en détail

Caisse Nationale de Mutualité Agricole

Caisse Nationale de Mutualité Agricole Séminaire national sur la vulgarisation, l appui-conseil et les bonnes pratiques agricoles Le rôle des Assurances Agricole dans le développement de la politique du renouveau Agricole et Rural Présentation

Plus en détail

L assurance chiffre d affaires et les aides contracycliques dans le nouveau farm bill (2014-2018)

L assurance chiffre d affaires et les aides contracycliques dans le nouveau farm bill (2014-2018) L assurance chiffre d affaires et les aides contracycliques dans le nouveau farm bill (2014-2018) Académie d agriculture de France 8 octobre 2014 La politique agricole et alimentaire américaine : quels

Plus en détail

Changement climatique et adaptation de l agriculture de montagne

Changement climatique et adaptation de l agriculture de montagne Changement climatique et adaptation de l agriculture de montagne Claire Sérès - Suaci Alpes du Nord Maison du Parc Naturel Régional Haut-Jura Lajoux, le 10 février 2010 Un partenariat renforcé pour toujours

Plus en détail

le point sur l assurance française

le point sur l assurance française 2014 le point sur l assurance française conférence de presse de la FFSA maison de l assurance / mercredi 25 juin 2014 2014 le point sur l assurance française le bilan les perspectives 2 1/ La situation

Plus en détail

La prairie au cœur des systèmes de production de ruminants à hautes performances

La prairie au cœur des systèmes de production de ruminants à hautes performances La prairie au cœur des systèmes de production de ruminants à hautes performances Jean-Louis Peyraud, Inra DS Agriculture.01 UE-27 La prairie en Europe en quelques chiffres Une place majeure dans l occupation

Plus en détail

De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités

De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités Organisateurs : Partenaires : Des outils d accompagnement Des outils de financement Zoom

Plus en détail

Cartographie annuelle de la tache artificialisée à partir d'images SPOT 6/7 : Résultats et perspectives à partir du prototype réalisé à l IGN

Cartographie annuelle de la tache artificialisée à partir d'images SPOT 6/7 : Résultats et perspectives à partir du prototype réalisé à l IGN Cartographie annuelle de la tache artificialisée à partir d'images SPOT 6/7 : Résultats et perspectives à partir du prototype réalisé à l IGN Nicolas Champion, IGN Espace 2 juillet 2015 Sommaire 1. Contexte

Plus en détail

Bilan 2014. perspectives

Bilan 2014. perspectives Mars 2015 Dossier de presse Bilan 2014 et perspectives 2015 Sommaire Bilan 2014 p. 3 Ce qu il faut retenir 1. Résultats financiers p. 4 2. L année 2014 en 10 faits marquants p. 7 3. Financement de l économie

Plus en détail

Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49

Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49 Impact de la variabilité des prix des produits agricoles et des intrants sur les exploitations en France Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49 Colloque

Plus en détail

Raisonnement de la fertilisation des prairies

Raisonnement de la fertilisation des prairies Raisonnement de la fertilisation des prairies Un outil de caractérisation des pratiques de fertilisation : les indices de nutrition (analyses d herbe) Mise au point de l outil : l équipe ORPHEE de l INRA

Plus en détail

Appel à projets. Promotion de l agriculture familiale en Afrique de l Ouest

Appel à projets. Promotion de l agriculture familiale en Afrique de l Ouest Appel à projets 2010 Promotion de l agriculture familiale en Afrique de l Ouest Un programme conjoint entre la Fondation de France et le Comité français pour la solidarité internationale (CFSI) Date limite

Plus en détail

Multirisque climatique récoltes

Multirisque climatique récoltes L assurance Multirisque ClimatiqueRécoltes Multirisque climatique récoltes Objectif : Protéger les cultures contre les Aléas climatiques avec une extension Frais Supplémentaires : La grêle Le gel La tempête

Plus en détail

Action élémentaire N 1 - Favoriser l autonomie alimentaire et énergétique des exploitations

Action élémentaire N 1 - Favoriser l autonomie alimentaire et énergétique des exploitations PDAR Auvergne 2014-2020 Fiche type de description qualitative d une action élémentaire Action élémentaire N 1 Favoriser l autonomie alimentaire et énergétique des exploitations Coordinateur d action Contributions

Plus en détail

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Cette note a pour objet de définir les animaux et les surfaces pris

Plus en détail

Atelier Pléiades / Environnement 8 mars 2000. Besoins relatifs aux risques et à l environnement (2)

Atelier Pléiades / Environnement 8 mars 2000. Besoins relatifs aux risques et à l environnement (2) Besoins relatifs aux risques et à l environnement (2) Environnement = interactions présentation non exhaustive et redondante Du local au planétaire / du planétaire au local... problèmes présentés en deux

Plus en détail

Nouvelle Politique Agricole Commune 2014-2020

Nouvelle Politique Agricole Commune 2014-2020 - Conférence Bio Interbev - Cournon, le 01 octobre 2014 1 Nouvelle Politique Agricole Commune 2014-2020 Y. CAREL - Pôle Economie Systèmes de production - Conférence Bio Interbev - Cournon, le 01 octobre

Plus en détail

Méthodologie d approche globalisée du risque en agriculture, l exemple du Canada et du Québec

Méthodologie d approche globalisée du risque en agriculture, l exemple du Canada et du Québec Méthodologie d approche globalisée du risque en agriculture, l exemple du Canada et du Québec Robert Keating Président de la Financière agricole du Québec - Canada #FinAgri13 55 L agriculture au Canada

Plus en détail

point sur l assurance française

point sur l assurance française le point sur l assurance française conférence de presse de la FFSA maison de l assurance / jeudi 29 janvier le point sur l assurance française ce qu il faut pour 2 Loi ALUR Publication Omnibus 2 L année

Plus en détail

Rencontre SENAT 31 Mai 2011

Rencontre SENAT 31 Mai 2011 Rencontre SENAT 31 Mai 2011 QUI NOUS SOMMES 1 ER RESEAU ASSOCIATIF DE CONSEIL ET D EXPERTISE COMPTABLE NOTRE METIER SPECIALISTE DU CONSEIL PLURIDISCIPLINAIRE AU CHEF D ENTREPRISE OU SOMMES-NOUS? 700 AGENCES

Plus en détail

le groupe soufflet s engage...

le groupe soufflet s engage... maîtrise des risques matières premières le groupe soufflet s engage... www.soufflet.com Face à la grande fragilité de l équilibre entre l offre et la demande mondiale de céréales? Valorisation des productions

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE?

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? 2 COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? Si vous voulez entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du

Plus en détail

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt La hausse des prix des céréales et des oléagineux constatée sur les marchés mondiaux ces derniers

Plus en détail

Assurance Récolte Sahel EXPERIENCE AU MALI ET BURKINA FASO 29 JANVIER 2014

Assurance Récolte Sahel EXPERIENCE AU MALI ET BURKINA FASO 29 JANVIER 2014 Assurance Récolte Sahel EXPERIENCE AU MALI ET BURKINA FASO 29 JANVIER 2014 Contents I. Présentation d ARS II. Approche I. Produits II. Distribution III. Marketing III. Performances IV. Principaux challenges

Plus en détail

Plan de soutien à l élevage Mise en œuvre des mesures d urgence 22/09/2015

Plan de soutien à l élevage Mise en œuvre des mesures d urgence 22/09/2015 Plan de soutien à l élevage Mise en œuvre des mesures d urgence 22/09/2015 1 Mesures d urgence du PSE Annonces du 22 juillet : 1. Prix : mobilisation de chaque filière sur le respect des engagements 2.

Plus en détail

Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin.

Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin. Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin. Ce document présente une méthode de conseil pour les éleveurs et conseillers caprins désireu de travailler sur la thématique de l autonomie alimentaire.

Plus en détail

Passer du conventionnel à l économe en 3 ans. Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur

Passer du conventionnel à l économe en 3 ans. Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur Passer du conventionnel à l économe en 3 ans Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur Contexte & Système d exploitation CONTEXTE Localisation Climat Beauce. Au sud de l Eure-et-Loir.

Plus en détail

ENSEMBLE 118 Gestion des aléas de production

ENSEMBLE 118 Gestion des aléas de production ENSEMBLE 118 Gestion des aléas de production Sommaire I. Description du dispositif I. Le dispositif de protection contre les calamités d origine agricole comprend : - Le Fonds national de garantie contre

Plus en détail

Quelle microfinance pour le développement de l agriculture dans les pays en développement? Nelly-Françoise TSASA KHINI Décembre 2007 microfinance 07 1 Contexte du Congo Brazzaville Défis et opportunités

Plus en détail

L assurance-vie et le Financement du secteur privé en Afrique Subsaharienne

L assurance-vie et le Financement du secteur privé en Afrique Subsaharienne L assurance-vie et le Financement du secteur privé en Afrique Subsaharienne Nelly MONGOSSO O BAKANG Administrateur et Directeur Général Adjoint Allianz Cameroun Assurances Vie Plan de la présentation Introduction

Plus en détail

La nouvelle PAC 2014-2020 et ses modalités d application en France

La nouvelle PAC 2014-2020 et ses modalités d application en France La nouvelle PAC 2014-2020 et ses modalités d application en France Gilles Bazin, Professeur AgroParisTech UFR Agriculture comparée et Développement agricole Académie d Agriculture de France 6 novembre

Plus en détail

«Les marchés s des biocarburants» Quels impacts sur les marchés des matières premières agricoles? Quelles perspectives pour demain? VALBIOM : 3 éme Table Ronde Hélène MORIN 1 Plan de l interventionl Production

Plus en détail

Crises agricoles : la MSA Grand Sud à vos côtés

Crises agricoles : la MSA Grand Sud à vos côtés Crises agricoles : la MSA Grand Sud à vos côtés Organisme de sécurité sociale chargé de la mission de service public d encaisser les cotisations et d assurer le service des prestations au regard de la

Plus en détail

ATELIER SUR L AGRICULTURE ET LA PROTECTION SOCIALE EXPERIENCE DU SENEGAL

ATELIER SUR L AGRICULTURE ET LA PROTECTION SOCIALE EXPERIENCE DU SENEGAL ATELIER SUR L AGRICULTURE ET LA PROTECTION SOCIALE EXPERIENCE DU SENEGAL Présenté par Mouhamadou Moustapha FALL Ingénieur agroéconomiste spécialiste assurance agricole Directeur Général Adjoint de la Compagnie

Plus en détail

FICHE DE PRESSE. En Lot-et-Garonne, la CARSAT s engage aux côtés de la préfecture en faveur des seniors au travail : une première en Aquitaine.

FICHE DE PRESSE. En Lot-et-Garonne, la CARSAT s engage aux côtés de la préfecture en faveur des seniors au travail : une première en Aquitaine. FICHE DE PRESSE 6 décembre 2013 Déployer les contrats de génération, c est maintenir les seniors dans leur emploi et favoriser l insertion durable des jeunes sur le marché du travail. En Lot-et-Garonne,

Plus en détail

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne)

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Les références technicoéconomiques : une nécessité Besoin exprimé par les acteurs de terrain Pour mieux

Plus en détail

Outils financiers 2014. 24 septembre 2013

Outils financiers 2014. 24 septembre 2013 Outils financiers 2014 24 septembre 2013 SOMMAIRE MESURES AGRI-ENVIRONNEMENTALES 2014 ET SUIVANTES PLAN VÉGÉTAL ENVIRONNEMENT 2014 MESURES 121 C2, 121 C5, 125 C, 221 ET 222 MISSIONS FINANCÉES SUR 2013

Plus en détail

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013 Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013 Novembre 2008 Introduction : CONTEXTE ET CONJONCTURE national et international l augmentation des cours des matières premières

Plus en détail

Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014

Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014 Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014 Pour la 8 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

Tenue dans le centre de conference de la CUA le Mercredi 30 Avril 2014, Addis-Abeba, Ethiopie.

Tenue dans le centre de conference de la CUA le Mercredi 30 Avril 2014, Addis-Abeba, Ethiopie. Communiqué de la conference continentale conjointes des Acteurs Non-Etatiques et de la Commission de l Union Africaine sur la sécurité alimentaire et l agriculture, faisant partie des discussions de la

Plus en détail

Conférence de presse FFSA Mercredi 26 juin 2013

Conférence de presse FFSA Mercredi 26 juin 2013 Conférence de presse FFSA Mercredi 26 juin 2013 Conférence de presse FFSA Retour sur 2012 et premières tendances pour 2013 : l assurance française remplit ses deux missions, protéger et financer Les chiffres

Plus en détail

Communiqué. Les avantages de l assurance indexée par comparaison au système de garantie en vigueur au Maroc;

Communiqué. Les avantages de l assurance indexée par comparaison au système de garantie en vigueur au Maroc; Communiqué Centre Africain des Risques Catastrophiques African Centre for Catastrophe Risks Une étude sur «la conception d un modèle de gestion du risque sécheresse dans le domaine des céréales vient d'être

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION À L ATTENTION DES BÉNÉFICIAIRES POTENTIELS DE LA PROCEDURE DES CALAMITES AGRICOLES

NOTICE D INFORMATION À L ATTENTION DES BÉNÉFICIAIRES POTENTIELS DE LA PROCEDURE DES CALAMITES AGRICOLES NOTICE D INFORMATION À L ATTENTION DES BÉNÉFICIAIRES POTENTIELS DE LA PROCEDURE DES CALAMITES AGRICOLES Cette notice présente les principaux points de la réglementation. Lisez-la avant de remplir la demande.

Plus en détail

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Jean-François GARNIER ARVALIS Institut du Végétal D après un travail de Pierre Emilien ROUGER JOURNEE TECHNIQUE GRANDES CULTURES BIOLOGIQUES

Plus en détail

Essentiels de la retraite 19 juin 2014 PLENIERE

Essentiels de la retraite 19 juin 2014 PLENIERE Essentiels de la retraite 19 juin 2014 PLENIERE Financer des engagements santé par un contrat de retraite Ou comment valoriser la politique sociale de l entreprise tout en maîtrisant son coût Louis LINŸER

Plus en détail

LES MARCHES CARACTERISES PAR LA VOLATILITE DES PRIX

LES MARCHES CARACTERISES PAR LA VOLATILITE DES PRIX DECOUVRIR le marché à terme céréales et oléagineux LA SECURISATION DES PRIX est un enjeu fort. Pourquoi? La décision de produire ne peut aujourd hui être indépendante de la capacité de vendre. Les produits

Plus en détail

One Acre Fund. Les exploitants avant tout. www.oneacrefund.org

One Acre Fund. Les exploitants avant tout. www.oneacrefund.org One Acre Fund Les exploitants avant tout www.oneacrefund.org One Acre Fund - Contexte Nous sommes au service des familles vivant de l agriculture de subsistance en Afrique de l Est Nous investissons et

Plus en détail

Crelan sort renforcée de sa fusion: le bénéfice du Groupe augmente de 36%

Crelan sort renforcée de sa fusion: le bénéfice du Groupe augmente de 36% B r u x e l l e s, l e 2 6 f é v r i e r 2015 Crelan sort renforcée de sa fusion: le bénéfice du Groupe augmente de 36% Crelan récolte 200 millions EUR de capital coopératif et accueille plus de 25.000

Plus en détail

Evolution récente de l agriculture des DOM et des aides publiques dont elle bénéficie : comparaison avec la métropole 1

Evolution récente de l agriculture des DOM et des aides publiques dont elle bénéficie : comparaison avec la métropole 1 Evolution récente de l agriculture des DOM et des aides publiques dont elle bénéficie : comparaison avec la métropole 1 Jean-François BASCHET, Ministère de l agriculture et de la pêche, Direction des affaires

Plus en détail

L AGRICULTURE BIO AUX ETATS-UNIS :

L AGRICULTURE BIO AUX ETATS-UNIS : L AGRICULTURE BIO AUX ETATS-UNIS : Un soutien fédéral croissant Xavier Audran Agricultural Specialist Ambassade des Etats-Unis d Amérique Près de 19000 exploitations certifiées bio en 2013 soit 300% de

Plus en détail

Des indicateurs pour analyser les résultats de l'exploitation caprine

Des indicateurs pour analyser les résultats de l'exploitation caprine Des indicateurs pour analyser les résultats de l'exploitation caprine (Article paru dans L égide n 23, juin 2001) L exploitation caprine est un tout. Sa réussite dépend essentiellement de la cohérence

Plus en détail

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la réforme de la PAC après 2013 sans avoir jamais osé le demander. Sophie Thoyer Pauline Lecole

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la réforme de la PAC après 2013 sans avoir jamais osé le demander. Sophie Thoyer Pauline Lecole Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la réforme de la PAC après 2013 sans avoir jamais osé le demander Sophie Thoyer Pauline Lecole 1 Situation La PAC Qui négocient actuelle PLAN La PAC d aujourd

Plus en détail

Le secteur laitier en Irlande vers une expansion durable et profitable C. LASCURETTES. Executive Secretary National Dairy and Liquid Milk Committees

Le secteur laitier en Irlande vers une expansion durable et profitable C. LASCURETTES. Executive Secretary National Dairy and Liquid Milk Committees Le secteur laitier en Irlande vers une expansion durable et profitable C. LASCURETTES Executive Secretary National Dairy and Liquid Milk Committees Irish Farmers Association catherinelascurettes@ifa ifa.ieie

Plus en détail

PETIT e-guide PRATIQUE DU CRÉDIT IMMOBILIER

PETIT e-guide PRATIQUE DU CRÉDIT IMMOBILIER OFFERT PAR AXA Banque PETIT e-guide PRATIQUE DU CRÉDIT IMMOBILIER FICHE 5 5 QUESTIONS SUR L ASSURANCE EMPRUNTEUR AXA Banque PETITS e-guides PRATIQUES - N 2 FICHE 5 5 QUESTIONS SUR L ASSURANCE EMPRUNTEUR

Plus en détail

Communiqué de presse. Fonds Stratégique de Participations : un nouvel investissement de long terme au capital d Eutelsat Communications

Communiqué de presse. Fonds Stratégique de Participations : un nouvel investissement de long terme au capital d Eutelsat Communications Communiqué de presse Paris le 21 mars 2016 Fonds Stratégique de Participations : un nouvel investissement de long terme au capital d Eutelsat Communications Le Fonds Stratégique de Participations (FSP)

Plus en détail

La Prévoyance en France 2010. «La prévoyance ne doit pas stériliser l'avenir ; elle doit préparer ses voies» Tristan Bernard

La Prévoyance en France 2010. «La prévoyance ne doit pas stériliser l'avenir ; elle doit préparer ses voies» Tristan Bernard La Prévoyance en France 2010 «La prévoyance ne doit pas stériliser l'avenir ; elle doit préparer ses voies» Tristan Bernard 1. Histoire et Définition 2. Le Marché de la Prévoyance 3. Les différentes catégories

Plus en détail

Céréales, Agro-Industrie Hub européen d excellence. Les solutions de l axe Seine

Céréales, Agro-Industrie Hub européen d excellence. Les solutions de l axe Seine Céréales, Agro-Industrie Hub européen d excellence Les solutions de l axe Seine HAROPA, 1er ensemble portuaire de France Le Port de Rouen, 1er Port européen d exportation de céréales, s est associé aux

Plus en détail

Mission des sociétés d assurances pour la connaissance et la prévention des risques naturels www.mrn-gpsa.org

Mission des sociétés d assurances pour la connaissance et la prévention des risques naturels www.mrn-gpsa.org Une association créée en 2000 entre : Mission des sociétés d assurances pour la connaissance et la prévention des risques naturels www.mrn-gpsa.org Le régime des catastrophes naturelles et technologiques

Plus en détail

FINANCEMENT DU FONDS DE ROULEMENT DES ENTREPRISES AGRICOLES :

FINANCEMENT DU FONDS DE ROULEMENT DES ENTREPRISES AGRICOLES : FINANCEMENT DU FONDS DE ROULEMENT DES ENTREPRISES AGRICOLES : EXPERIENCE DU RCPB Du 27 au 30 mars 2012 0 KAMPALA/OUGANDA PLAN 1- Contexte 2- Entreprises agricoles au Burkina 3- Besoins de financement des

Plus en détail

PROFESSIONNELS VOUS NOUS

PROFESSIONNELS VOUS NOUS Particulier PROFESSIONNELS entreprises VOUS souhaitez préparer votre retraite NOUS vous accompagnons pour l optimiser tout au long de votre vie active Document non contractuel à caractère publicitaire.

Plus en détail

Gestion des risques sanitaires et futurs programmes européens. ens. CROPSAV du 10 juillet 2013

Gestion des risques sanitaires et futurs programmes européens. ens. CROPSAV du 10 juillet 2013 Gestion des risques sanitaires et futurs programmes européens ens CROPSAV du 10 juillet 2013 Calendrier de la négociation PAC octobre 2011: proposition législative de la Commission Européenne 13 mars 2013

Plus en détail

productifs exploités dans un but commercial (en attente de précisions du cadre national) apas de seuil minimal de surface à engager

productifs exploités dans un but commercial (en attente de précisions du cadre national) apas de seuil minimal de surface à engager AIDES 2015 MISE À JOUR 24 AVRIL 2015 1 Conversion et maintien à l agriculture biologique Retour de l aide sur le 2nd pilier avec des engagements sur 5 ans et localisés à la parcelle. Pour cette nouvelle

Plus en détail

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Photo : M Benmergui L agriculture biologique sur le territoire 14 exploitations en AB, 1.66% des exploitations 758 ha soit 1.5%

Plus en détail

FMB Forum 2012 sur le financement de l agriculture (Du 28 au 30 mars 2012) Kampala - Ouganda

FMB Forum 2012 sur le financement de l agriculture (Du 28 au 30 mars 2012) Kampala - Ouganda FMB Forum 2012 sur le financement de l agriculture (Du 28 au 30 mars 2012) Kampala - Ouganda Plan 1. À propos de la FMB 2. Évolution de la FMB 3. Présentation et caractéristiques des produits 4. Facteurs

Plus en détail

L Assurance agricole au Sénégal

L Assurance agricole au Sénégal COLLOQUE FARM - Pluriagri : Assurer la production agricole Comment faire des systèmes assurantiels des outils de développement? 1 Paris, le 18 décembre 2012 Thème L Assurance agricole au Sénégal Un système

Plus en détail

Mise en place d une unité de déshydratation collective à partir de la chaleur du site d incinération de Pontarlier

Mise en place d une unité de déshydratation collective à partir de la chaleur du site d incinération de Pontarlier Résultats de l étude de faisabilité : Mise en place d une unité de déshydratation collective à partir de la chaleur du site d incinération de Pontarlier A la base Des objectifs communs dans un groupe d

Plus en détail

COOPÉRATIVES AGRICOLES ET FINANCEMENTS SÉMINAIRES THÉMATIQUES // 13 OCTOBRE I PARIS 2 E

COOPÉRATIVES AGRICOLES ET FINANCEMENTS SÉMINAIRES THÉMATIQUES // 13 OCTOBRE I PARIS 2 E SÉMINAIRES THÉMATIQUES // COOPÉRATIVES AGRICOLES ET FINANCEMENTS Quels besoins et moyens pour financer les stratégies de croissance sur les marchés français et internationaux? 13 OCTOBRE I PARIS 2 E INTERVENANTS

Plus en détail

Les agriculteurs reviendront-ils à leurs moutons?

Les agriculteurs reviendront-ils à leurs moutons? DIVERSIFICATION PAR L OVIN La dynamique lancée depuis 2014 par le groupe Filière ovine du Comité Régional Elevage pour démontrer l intérêt de la diversification dans le mouton trouve un écho favorable

Plus en détail

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions.

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. Paris, le 4 Février 2013 La Caisse d Epargne dispose depuis plus de vingt

Plus en détail

OFFRE ADHÉ- RENTS. Avocats Conseils d Entreprises

OFFRE ADHÉ- RENTS. Avocats Conseils d Entreprises OFFRE ADHÉ- RENTS Avocats Conseils d Entreprises Pack personnel Audit de Protection sociale et Patrimoniale OFFERT Un audit de protection sociale à jour de la réforme des retraites Pour chiffrer et visualiser

Plus en détail

EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale

EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale L ENERGIE : UN FACTEUR DE COMPETITIVITE MAJEUR POUR LES IAA L agroalimentaire représente 15%

Plus en détail

Agrotosh Mookerjee FIA, Principal Actuary, MicroEnsure

Agrotosh Mookerjee FIA, Principal Actuary, MicroEnsure L importance des données pertinentes pour faciliter l accès des petits exploitants à l assurance agricole, 2 ème Briefing continental africain Nairobi, 14 juillet 2014 Agrotosh Mookerjee FIA, Principal

Plus en détail

Le montant des aides versées

Le montant des aides versées 259 Agreste Primeur Numéro 259 - avril 2011 Le bilan de santé de la Pac Une redistribution des aides en faveur des élevages d herbivores En 2010, la réforme issue du bilan de santé de la Pac est mise en

Plus en détail

AVENIR EXPERTS SECURITÉ LA SOLUTION ÉPARGNE RETRAITE DES EXPERTS-COMPTABLES

AVENIR EXPERTS SECURITÉ LA SOLUTION ÉPARGNE RETRAITE DES EXPERTS-COMPTABLES AVENIR EXPERTS SECURITÉ LA SOLUTION ÉPARGNE RETRAITE DES EXPERTS-COMPTABLES Malakoff Médéric et l APRP (Association pour la Promotion de la Retraite et de la Prévoyance fondée par les experts-comptables),

Plus en détail

Assurance Récolte Sahel

Assurance Récolte Sahel Assurance Récolte Sahel L ASSURANCE INDICIELLE EN AFRIQUE DE L OUEST EXPÉRIENCE DU BURKINA Conference FARM - Pluriagri 18 décembre 2012 Contents I. Contexte II. Eléments clés d ARS III. L Expérience au

Plus en détail

EPARGNE RETRAITE COLLECTIVE ENJEUX FACE AUX DEFIS DE LA RETRAITE

EPARGNE RETRAITE COLLECTIVE ENJEUX FACE AUX DEFIS DE LA RETRAITE EPARGNE RETRAITE COLLECTIVE ENJEUX FACE AUX DEFIS DE LA RETRAITE RETRAITE COLLECTIVE, UN DEFI LEGISLATIF ET ORGANISATIONNEL Le paysage démographique comme économique de la France rend de plus en plus inéluctable

Plus en détail

Entretiens Enseignants-Entreprises de l Institut de l Entreprise. Quel sont les atouts des entreprises françaises pour relancer la croissance?

Entretiens Enseignants-Entreprises de l Institut de l Entreprise. Quel sont les atouts des entreprises françaises pour relancer la croissance? Entretiens Enseignants-Entreprises de l Institut de l Entreprise Quel sont les atouts des entreprises françaises pour relancer la croissance? Jouy-le-Moutier, Campus de formation de Veolia Environnement,

Plus en détail

Coiffeurs. Travailleurs non salariés

Coiffeurs. Travailleurs non salariés Coiffeurs Travailleurs non salariés Coiffeurs, travailleurs non salariés une protection sociale optimale Depuis plus de dix ans, vous nous faites confiance pour assurer le régime frais de santé des salariés

Plus en détail

Pourquoi est-il important pour une banque de sécuriser le chiffre d affaires des entreprises agricoles?

Pourquoi est-il important pour une banque de sécuriser le chiffre d affaires des entreprises agricoles? Pourquoi est-il important pour une banque de sécuriser le chiffre d affaires des entreprises agricoles? Pourquoi est-il important pour une banque de sécuriser le chiffre d affaires des entreprises agricoles?

Plus en détail

La filière noisette : un développement des surfaces est encore possible d après Unicoque.

La filière noisette : un développement des surfaces est encore possible d après Unicoque. La filière noisette : un développement des surfaces est encore possible d après Unicoque. Cette action de diffusion est cofinancée par l Union européenne avec les Fonds Européen Agricole pour le Développement

Plus en détail

FIN DES QUOTAS LAITIERS

FIN DES QUOTAS LAITIERS RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA FIN DES QUOTAS LAITIERS Quel intérêt de produire plus de lait dans les systèmes de polyculture élevage avec du maïs et des taurillons?

Plus en détail

VOUS SOUHAITEZ maîtriser

VOUS SOUHAITEZ maîtriser Agriculteurs assurance préviris VOUS SOUHAITEZ maîtriser VOS risques de prix, VOTRE BANQUE a la solution pour accéder aux marchés à terme. Préviris Blé, orge, colza ou maïs Dans un contexte d instabilité

Plus en détail

««Enseigner la prairie»»

««Enseigner la prairie»» ««Enseigner la prairie»» Valorisation pédagogique des pratiques autour des prairies EPL de Bressuire(79), EPL du Valentin (26), EPL de Vire (14), EPL du Robillard (14), EPL de Limoges-Magnac Laval (87),

Plus en détail

des associations locales

des associations locales Pour en savoir plus www.credit-agricole.fr Guide de la nouvelle des associations locales les réponses à toutes vos questions Le contrat Complémentaire Santé associations est assuré par PACIFICA, filiale

Plus en détail

Communiqué de presse. Fonds Stratégique de Participations : un nouvel investissement de long terme dans le capital d un fleuron industriel français

Communiqué de presse. Fonds Stratégique de Participations : un nouvel investissement de long terme dans le capital d un fleuron industriel français Communiqué de presse Paris le 1 er juin 2015 Fonds Stratégique de Participations : un nouvel investissement de long terme dans le capital d un fleuron industriel français Le Fonds Stratégique de Participations

Plus en détail

nourrir, employer, préserver

nourrir, employer, préserver nourrir, employer, préserver Historique du projet Une ferme, un projet La Corbière est le nom d une ferme située au Sud du Maine-et-Loire, dans le pays des Mauges, où la terre à été transmise de père à

Plus en détail

Indemnisation des Calamités Agricoles en France. Séminaire Assurance Agricole - 10 Juin 2007 - Alger

Indemnisation des Calamités Agricoles en France. Séminaire Assurance Agricole - 10 Juin 2007 - Alger Indemnisation des Calamités Agricoles en France 1 Marché mondial de l Assurance Agricole Primes brutes d assurance directe = environ 6,5 milliards d euros (dont subventions gouvernementales = environ 2,9

Plus en détail

Solution de surveillance média. tout-en-un

Solution de surveillance média. tout-en-un Solution de surveillance média tout-en-un TÉLÉVISION ET RADIO La pleine puissance d une surveillance en direct à MÉDIAS SOCIAUX PRESSE RÉPERTOIRES ET RÉFÉRENCES Une vision sans angles morts : un contenu

Plus en détail

Humanis PEE-PERCO. Un nouveau regard sur votre épargne salariale

Humanis PEE-PERCO. Un nouveau regard sur votre épargne salariale Humanis PEE-PERCO RETRAITE Prévoyance santé épargne Un nouveau regard sur votre épargne salariale Humanis PEE-PERCO Prendre toute la dimension de votre entreprise Parce que le bien-être de votre entreprise

Plus en détail

La Veille environnementale au Centre de suivi écologique (CSE) Utilisation des images d estimation des pluies dans le suivi de la campagne agricole.

La Veille environnementale au Centre de suivi écologique (CSE) Utilisation des images d estimation des pluies dans le suivi de la campagne agricole. La Veille environnementale au Centre de suivi écologique (CSE) Utilisation des images d estimation des pluies dans le suivi de la campagne agricole. Par Papa Boubacar Soumaré 12 et Massimo Martini 13 Résumé

Plus en détail