CAPACITES DE PREPARATION ET DE REPONSE AUX DESASTRES NATURELS EN HAITI. Dr Max MILLIEN

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CAPACITES DE PREPARATION ET DE REPONSE AUX DESASTRES NATURELS EN HAITI. Dr Max MILLIEN"

Transcription

1 CAPACITES DE PREPARATION ET DE REPONSE AUX DESASTRES NATURELS EN HAITI Dr Max MILLIEN

2 PLAN DE LA PRESENTATION Coup d œil sur les menaces et catastrophes naturelles en Haïti Vulnérabilité d Haïti par rapport aux différentes menaces naturelles (séisme, inondations, sécheresse, déforestation, épizooties ) Mode d'organisation et de fonctionnement du Système National de Gestion des Risques et Désastres (SNGRD) Gestion des urgences et capacités opérationnelles (quelques actions de réponse au séisme et aux inondations) Conclusion

3 HAITI ET LES MENACES NATURELLES Grande vulnérabilité issue de sa localisation sa fragilité écologique, sociale, économique et de l instabilité politique (Déficit de développement) Menaces naturelles diverses: menace sismique menaces hydro météorologiques et climatiques (inondations, sécheresse) Déforestation (1,5% de couverture végétale) menaces d épizooties et d épidémies

4 CATASTROPHES SISMIQUES DANS L ILE D HAITI

5 MENACES DE LA GEODESIE EXTERNE LIEES AU SEISME Liquéfaction des sols, glissements de terrain

6 MENACES HYDRO MÉTÉOROLOGIQUES ET CLIMATIQUES (inondations, sécheresse, menaces côtières) Perturbations tropicales (orages) Perturbations de basse pression Systèmes frontaux polaires et orographiques

7 MENACES CLIMATIQUES (SECHERESSE)

8 CARTE DES REGIONS DU PAYS LES PLUS EXPOSEES AUX SECHERESSES

9 VULNERABILITE PAR RAPPORT AU SEISME DESTRUCTION DU PALAIS NATIONAL

10 VULNERABILITE DU PAYS Fragilité physique (construction en béton armé en dehors normes para sismiques) Fragilité sociale (Conditions socio-économiques)

11 VULNERABILITE ISSUE DE LA MAUVAISE EXPLOITATION DES RESSOURCES NATURELLES Occupation anarchique des bassins versants par des maisons Exploitation anarchique des carrières de sable

12 VULNERABILITE CONTRE LES MALADIES ANIMALES ET HUMAINES Flambées de malaria et de charbon bacteridien et suite à inondations (Cas de charbon humain) Novembre 2009: Contamination du pays par l Encéphalomyélite porcine à Teschovirus

13 VULNERABILITE POUR L AGRICULTURE ET L ELEVAGE Pertes agricoles importantes Pertes en élevage élevées Pas de système d assurance agricole Insécurité alimentaire Paupérisation des agriculteurs

14 VULNERABILITE PAR RAPPORT AU CHOLERA Visite médicale pour cause de cholera Centre de prise en charge des cas de cholera

15 VULNERABILITE PAR RAPPORT AUX EPIDEMIES (CHOLERA) Visite médicale pour cholera Centre de traitement cholera

16 VULNERABILITE PAR RAPPORT A LA DEFORESTATION Coupe abusive des arbres (Un espace en voie de désertification) Charbon de bois Déforestation des bassins versants (Enfants participant au reboisement) Espace totalement déboisé

17 PRINCIPAUX CYCLONES MEURTRIERS D octobre 1935 á aout 2008, le pays a connu plus d une douzaine de cyclones majeurs Le cyclone Jeanne de 2004 a causé 3000 morts, 2600 blessés et 300,000 sinistrés. Durant la seule année 2008, Haïti a été frappée par 4 cyclones Au cours des 60 dernières années, les pertes en vies humaines causées par des ouragans ont été estimées á environ 17,000.

18 CADRE INSTITUTIONNEL DE LA GESTION DES RISQUES ET DESATRES Au cours de ces 15 dernières années, mise en place d un système national de gestion des risques et désastres (SNGRD) A partir de 2010, intensification des efforts pour l application du cadre d action de Hyogo ( ), document d orientations générales sur la réduction des vulnérabilités aux aléas naturels.

19

20 PRINCIPALES LIMITATIONS DU CADRE INSTITUTIONNEL Cadre juridique pas bien défini struct Manque d orientation stratégique du système de la Financements non suffisants et pas facilement mobilisables Faiblesse de la structure de coordination des acteurs 20

21 Planification et coordination Aide internationale Surveillance Alerte multirisques Travaux public Infrastructures Transport et logistique Secteurs Prioritaires pour la Preparation et Reponse aux desastres Information au public Communication Traitement des données Santé et service medicaux Assistance a la population Recherche Sauvetage Incendie

22 GESTION DES URGENCES ET CAPACITES OPERATIONNELLES Amélioration du processus de planification de contingence qui met davantage l emphase sur les questions opérationnelles au niveau terrain Amélioration des capacités opérationnelles en gestion des urgences liées aux cyclones Réalisation d exercices de simulation sur le terrain Amélioration de la sensibilisation de la population à l approche et durant le passage des cyclones

23 PRINCIPALES LIMITATIONS DU SYSTEME DE PLANIFICATION, COORDINATION ET DE LEADERSHIP Approche multirisque pas suffisamment prise en compte dans la planification d urgence Carence de spécialistes en gestion multirisques Faible disponibilité d informations géo référenciées sur aléas, populations exposées, biens, etc. ) Pas encore assez d efforts des ministères du SPGRD pour élaborer leurs propres plans sectoriels Capacité de coordination et de leadership encore faible

24 PRINCIPALES CONTRAINTES DANS LA GESTION DES URGENCES Certaines communes n ont pas les capacités suffisantes d intervention et les ressources financières ne sont pas toujours disponibles Trop de dispersion dans l allocation des fonds Manque d infrastructures routières et de moyens logistiques Manque de coordination de l aide internationale

25 PRINCIPALES ACTIONS DE REPONSE AU SEISME DU 12 JANVIER 2010 Campagnes d information et de sensibilisation Relogement des personnes sans abris Elaboration carte d aléas sismiques et ébauche de micro zonage sismique (région de P au P) Formation des professionnels de la construction dans le génie parasismique Elaboration d un code de la construction Construction de bâtiments publics et de logements pour les personnes déplacées selon les normes parasismiques

26 EFFORTS DE RELOGEMENT DES PERSONNES DÉPLACÉES LORS DU SEISME DE 2010 En avril 2014, environ 137,543 individus (ou environ 37,131ménages) vivaient dans 243 sites de déplacés. Ceci représente une diminution d environ 91% de la population déplacée et de 84% du nombre de sites en comparaison aux figures de 2010 (Données DTM OIM Avril 2013) 1,600,000 1,555 IDP 1,600 1,400,000 1,200,000 1,000, , , , ,000-1,536,447 1,374,273 IDP households 1,356 Camps 1,199 1,152 1,061 1,001 1,068, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,270 97,913 93,748 90,415 87,750 81,349 70,910 45,820 39,464 37,131 JUL'10 SEP'10 NOV'10 JAN '11 MAR '11MAY '11 JUL '11 SEP'11 NOV'11 FEB'12 APR'12 JUN'12 AOU'12 OCT'12 DEC'12 MAR'13 JUI'13 SEPT'13 JAN'14 APR'14 171, , ,543 1,400 1,200 1, Source : IOM Displacement Tracking Matrix (DTM) Avril 2014

27 LOGEMENTS TYPES POUR LES PERSONNES DEPLACEES

28 STRUCTURES METALLIQUES POUR LA SECURITE DES BATIMENTS PAR RAPPORT AU SEISME Types de logements en structures métalliques Logements en strucuresmetalliques

29 EFFORTS DE RECONSTRUCTION Cour de Cassation Banque

30 PRINCIPALES MESURES DE PREPARATION ET REPONSE AUX CYCLONES Déterminer les zones les plus vulnérables Identifier les refuges de ces zones (Abris provisoires) Etablir un plan de diffusion d alertes Etablir un plan d évacuation de la population Sensibiliser la population sur les actions à entreprendre Organiser la logistique et le plan de sécurité alimentaire des communautés touchées.

31 ORGANISATION DU SNGRD EN TEMPS DE CRISE

32 CONCLUSION Les menaces sismiques, hydrométéorologiques, climatiques et sanitaires ne sont pas encore bien intégrées dans le quotidien des populations et les plans de développement La lutte pour la survie des populations leur laisse peu de temps pour la gestion des risques Retard dans les opérations de reconstruction du pays Un plan d action multi risques doit être activé pour une gestion globale des risques selon le cadre d action de Hyogo. Cadre légal á actualiser Système d Assurance Agricole á promouvoir

La prévention et la gestion des risques au Maroc. Par Amal Lemsioui Rabat du 07 au 09 février 2012

La prévention et la gestion des risques au Maroc. Par Amal Lemsioui Rabat du 07 au 09 février 2012 La prévention et la gestion des risques au Maroc Par Amal Lemsioui Rabat du 07 au 09 février 2012 Introduction Le Maroc est exposé aux phénomènes climatiques, météorologiques, géologiques ou biologiques:

Plus en détail

REGIONAL CLUSTER MEETING. REGION des PALMES. Leogane 18 Septembre 2012

REGIONAL CLUSTER MEETING. REGION des PALMES. Leogane 18 Septembre 2012 REGIONAL CLUSTER MEETING REGION des PALMES Leogane 18 Septembre 2012 AGENDA 1_ Présentation de la mise à jour du DTM- Displacement Tracking Matrix d Août 2012. 2_ Présentation du rapport de réponse à la

Plus en détail

MATRICE DE SUIVI DU DEPLACEMENT (DTM) HAITI. Numéro 19, Juin 2014

MATRICE DE SUIVI DU DEPLACEMENT (DTM) HAITI. Numéro 19, Juin 2014 MATRICE DE SUIVI DU DEPLACEMENT (DTM) HAITI Numéro 19, Juin 2014 FAITS SAILLANTS 172 sites demeurent ouverts, correspondants à 28,134 ménages ou 103,565 individus déplacés. Une diminution de 33,978 ménages

Plus en détail

Présentation du plan national multirisques de préparation paration et de réponse aux catastrophes Burkina Faso

Présentation du plan national multirisques de préparation paration et de réponse aux catastrophes Burkina Faso Présentation du plan national multirisques de préparation paration et de réponse aux catastrophes Burkina Faso Plan de présentation. Contexte du plan. Rôle du CONASUR But du plan. Objectifs du plan. Méthodologie

Plus en détail

La FAO et la Gestion de Risque de Catastrophes

La FAO et la Gestion de Risque de Catastrophes La FAO et la Gestion de Risque de Catastrophes Les Organisations Internationales dans le cadre de la promotion et du développement d instruments de gestion de risques Schéma 1. La FAO et la Gestion de

Plus en détail

Sécuriser la mobilité du pastoralisme dans les zones. Bertrand Guibert (IRAM)

Sécuriser la mobilité du pastoralisme dans les zones. Bertrand Guibert (IRAM) Sécuriser la mobilité du pastoralisme dans les zones fragiles en temps de crise Bertrand Guibert (IRAM) Contexte du Pastoralisme Le pastoralisme : un mode de vie et de production Phénomène mondial et sahélien

Plus en détail

Livestock Emergency Guidelines and Standards [LEGS] NORMES MINIMALES CONCERNANT LES SERVICES VETERINAIRES

Livestock Emergency Guidelines and Standards [LEGS] NORMES MINIMALES CONCERNANT LES SERVICES VETERINAIRES Livestock Emergency Guidelines and Standards [LEGS] NORMES MINIMALES CONCERNANT LES SERVICES VETERINAIRES Norme générale 1 Evaluation initiale et planification Services vétérinaire cliniques primaires

Plus en détail

DIRECTIVES OPERATIONNELLES DE LA BOAD

DIRECTIVES OPERATIONNELLES DE LA BOAD RISQUES NATURELS 1. D importantes régions dans le monde sont exposées à des risques naturels. Les pays l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) ne sont pas exempts des ces risques naturels.

Plus en détail

Projet de Gestion des Ressources Naturelles phase II (PGRN2)

Projet de Gestion des Ressources Naturelles phase II (PGRN2) Projet de Gestion des Ressources Naturelles phase II (PGRN2) Unité de Coordination Centrale (UCC) Direction Générale du Financement, des Investissements et des Organismes Professionnels Ministère de l

Plus en détail

Deuxième Conférence régionale arabe sur la réduction des risques de catastrophe. Charm el cheikh, République arabe d Égypte, 14-16 septembre 2014

Deuxième Conférence régionale arabe sur la réduction des risques de catastrophe. Charm el cheikh, République arabe d Égypte, 14-16 septembre 2014 Deuxième Conférence régionale arabe sur la réduction des risques de catastrophe Charm el cheikh, République arabe d Égypte, 14-16 septembre 2014 Déclaration de Charm el cheikh pour la réduction des risques

Plus en détail

Le programme d Assistance de la Banque Mondiale en matière d Adaptation et de Gestion des risques de catastrophes

Le programme d Assistance de la Banque Mondiale en matière d Adaptation et de Gestion des risques de catastrophes Le programme d Assistance de la Banque Mondiale en matière d Adaptation et de Gestion des risques de catastrophes Atelier technique sur la Gestion par Hasimahery Randrianasolo des risques et des catastrophes

Plus en détail

PLANIFICATION ET ADAPTATION DES RESSOURCES EN EAU

PLANIFICATION ET ADAPTATION DES RESSOURCES EN EAU PLANIFICATION ET ADAPTATION DES RESSOURCES EN EAU M. KOUASSI Jules Venance Assistant au PCCI (Côte d Ivoire) kouassjv2003@yahoo.fr ATELIER REGIONAL SUR L ADAPTATION ACCRA 21 au 23 septembre 2006 INTRODUCTION

Plus en détail

Burundi. Rapport national intermédiaire du suivi de la mise en oeuvre du Cadre d'action de Hyogo. Nom du point focal : Mr SERVILIEN Nitunga

Burundi. Rapport national intermédiaire du suivi de la mise en oeuvre du Cadre d'action de Hyogo. Nom du point focal : Mr SERVILIEN Nitunga Burundi Rapport national intermédiaire du suivi de la mise en oeuvre du Cadre d'action de Hyogo Nom du point focal : Mr SERVILIEN Nitunga Organisation : Ministère de l'intérieur et de la Sécurite Publique

Plus en détail

Dr Mathieu BADOLO Centre Régional AGRHYMET www. Agrhymet.ne. m.badolo@agrhymey.ne m_badolo@yahoo.fr

Dr Mathieu BADOLO Centre Régional AGRHYMET www. Agrhymet.ne. m.badolo@agrhymey.ne m_badolo@yahoo.fr PROGRAMME REGIONAL D AUGMENTATION D DES PRECIPITATIONS PAR ENSEMENCEMENT DES NUAGES AU SAHEL - APENS Dr Mathieu BADOLO Centre Régional AGRHYMET www. Agrhymet.ne m.badolo@agrhymey.ne m_badolo@yahoo.fr Plan

Plus en détail

ACMV. La Réserve vétérinaire canadienne (RVC) One profession, One strong voice. Une profession, une seule voix.

ACMV. La Réserve vétérinaire canadienne (RVC) One profession, One strong voice. Une profession, une seule voix. ACMV La Réserve vétérinaire canadienne (RVC) L ACMV L Association canadienne des médecins vétérinaires (ACMV) est la voix nationale et internationale des vétérinaires du Canada et elle assure le leadership

Plus en détail

La problématique de l assurance visà-vis des risques naturels majeurs. Approche

La problématique de l assurance visà-vis des risques naturels majeurs. Approche La problématique de l assurance visà-vis des risques naturels majeurs Approche principe Les assurances sont souvent très frileuses des qu il s agit d assurer un risque à la Martinique qui pour eux cumule

Plus en détail

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 Organisation de la gestion de crise à Mayotte Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION AVANT LA CRISE PENDANT LA CRISE APRES LA CRISE 2 Service interministériel de défense

Plus en détail

Introduction à la gestion de crise en cas d inondation

Introduction à la gestion de crise en cas d inondation Introduction à la gestion de crise en cas d inondation Ir Paul DEWIL, Directeur-Coordinateur Charles REGNIER, attaché Centre Régional de Crise de Wallonie (CRC-W) http://environnement.wallonie.be/inondations

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE DES. Contact presse : Sous-direction de la planification

DOSSIER DE PRESSE DES. Contact presse : Sous-direction de la planification DOSSIER DE PRESSE DES Direction générale de la Sécurité civile et de la gestion des crises Sous-direction de la planification et de la gestion des crises Contact presse : COMMUNIQUÉ DE PRESSE Les départements

Plus en détail

Dr Moussa OUEDRAOGO Pharmacien responsable du suivi des approvisionnements du PNLP

Dr Moussa OUEDRAOGO Pharmacien responsable du suivi des approvisionnements du PNLP Dr Moussa OUEDRAOGO Pharmacien responsable du suivi des approvisionnements du PNLP Introduction 1. Historique de la base de données 2. Types de données collectées 3. Le système de collecte des données

Plus en détail

Rapport synthèse. Du 06 au 10 avril 2009. Rapport synthèse du Séminaire régional de formation aux outils et méthodologies pour l intégration

Rapport synthèse. Du 06 au 10 avril 2009. Rapport synthèse du Séminaire régional de formation aux outils et méthodologies pour l intégration 01 BP. 6269, Ouagadougou 01, Burkina Faso; Tel: (226) 50 36 98 21; GSM: (226) 70 80 64 52 Email: iavs_mail@yaho.fr; iavs.refer.ne http:// iavs.6mablog.com Agreement n 2001-1080/MESSR/AG/SG/DGESRS Rapport

Plus en détail

ATELIER DE FORMATION SUR LES SYSTÈMES D'ALERTE PRÉCOCE MULTIRISQUES axé sur la coordination et la coopération au plan institutionnel

ATELIER DE FORMATION SUR LES SYSTÈMES D'ALERTE PRÉCOCE MULTIRISQUES axé sur la coordination et la coopération au plan institutionnel ATELIER DE FORMATION SUR LES SYSTÈMES D'ALERTE PRÉCOCE MULTIRISQUES axé sur la coordination et la coopération au plan institutionnel 22 25 mars 2010 Hôtel et centre de conférence Radisson Europa San José,

Plus en détail

Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques de catastrophe

Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques de catastrophe CONVENTION SUR LES ZONES HUMIDES (Ramsar, Iran, 1971) 48 e Réunion du Comité permanent Gland, Suisse, 26 30 janvier 2015 SC48 28 Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques

Plus en détail

ORGANISATION POUR LA MISE EN VALEUR DU FLEUVE SENEGAL (OMVS)

ORGANISATION POUR LA MISE EN VALEUR DU FLEUVE SENEGAL (OMVS) ORGANISATION POUR LA MISE EN VALEUR DU FLEUVE SENEGAL (OMVS) PROJET DE GESTION DES RESSOURCES EN EAU ET DE L ENVIRONNEMENT DU BASSIN DU FLEUVE SENEGAL (GEF/BFS) ATELIER DE CONCERTATION SUR LA GESTION DES

Plus en détail

Le Cycle de Programme Humanitaire

Le Cycle de Programme Humanitaire REUNION DU CLUSTER SÉCURITÉ ALIMENTAIRE 28/10/2014 Le Cycle de Programme Humanitaire Outil principal du système humanitaire pour obtenir une analyse, une stratégie et un plan d action communs. Un cycle

Plus en détail

OMD 7 - Assurer un environnement durable

OMD 7 - Assurer un environnement durable OMD 7 - Assurer un environnement durable Garantir à la population un environnement durable et sain constitue le socle du septième Objectif du Millénaire pour le Développement (OMD). Cet objectif cible

Plus en détail

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN ATELIER REGIONAL AFRIQUE SUR LE FONDS POUR L ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES: POUR UNE MEILLEURE INTEGRATION DES COMMUNAUTES VULNERABLES BÉNIN ATLANTIQUE BEACH HÔTEL, COTONOU, 29 ET 30 AVRIL 2012

Plus en détail

Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal

Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal Julien St-Laurent, M.Sc.Env. Spécialiste environnement Direction de l Aménagement, gestion et développement durable

Plus en détail

Haïti, trois ans après le séisme

Haïti, trois ans après le séisme Interactive Reportage Web Report Haïti, trois ans après le séisme Haïti, trois ans après le séisme Evolution de l habitat dans les ruines de Port-au-Prince Le 12 Janvier 2010 à 16H 53 min heure locale,

Plus en détail

1ère CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LA CONCEPTION PARASISMIQUE DES STRUCTURES

1ère CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LA CONCEPTION PARASISMIQUE DES STRUCTURES 1ère CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LA CONCEPTION PARASISMIQUE DES STRUCTURES LE FAES DANS LA MOUVANCE DE LA RECONSTRUCTION D HAITI Janvier 2014 SOMMAIRE Présentation du FAES Profil du FAES Son organisation

Plus en détail

ÉQUIPE SPÉCIALE INTERINSTITUTIONS POUR LA PRÉVENTION DES CATASTROPHES CADRE D ACTION

ÉQUIPE SPÉCIALE INTERINSTITUTIONS POUR LA PRÉVENTION DES CATASTROPHES CADRE D ACTION ÉQUIPE SPÉCIALE INTERINSTITUTIONS POUR LA PRÉVENTION DES CATASTROPHES CADRE D ACTION POUR L APPLICATION DE LA STRATÉGIE INTERNATIONALE DE PRÉVENTION DES CATASTROPHES (SIPC) Juin, 2001 -2- TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

L assurance récoltes en France

L assurance récoltes en France P A C I F I C A - A S S U R A N C E S D O M M A G E S L assurance récoltes en France Colloque FARM - Pluriagri du 18 décembre 2012 Thierry LANGRENEY Directeur général de Pacifica L assurance, un outil

Plus en détail

Plan national d intervention

Plan national d intervention République d Haïti SYSTÈME NATIONAL DE GESTION DES RISQUES ET DES DÉSASTRES Plan national d intervention DOCUMENT DE TRAVAIL Décembre 2001 RÉPUBLIQUE D HAÏTI SYSTÈME NATIONAL DE GESTION DES RISQUES ET

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

Comité permanent Inter-états de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel

Comité permanent Inter-états de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel Comité permanent Inter-états de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel 25 ème Journée du CILSS Burkina Faso Cap Vert Gambie Guinée Bissau Mali Mauritanie Niger Sénégal Tchad Reflets 12 Septembre 2010

Plus en détail

Guide. méthodologique. Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti

Guide. méthodologique. Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti Guide méthodologique Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti mieux prendre en compte le risque naturel dans l urbanisation et l aménagement du territoire Préface Monsieur Yves Germain

Plus en détail

Réduction des risques de catastrophes

Réduction des risques de catastrophes Réduction des risques de catastrophes FICHE-INFO ECHO shortage Faits & chiffres En 2014, 13 % des fonds humanitaires d ECHO ont été consacrés à des activités de réduction des risques de catastrophe (RRC),

Plus en détail

La gestion des risques au Maroc

La gestion des risques au Maroc La gestion des risques au Maroc Laila EL FOUNTI, Maroc Key words: RÉSUMÉ La croissance des risques naturels et technologiques est un phénomène mondial préoccupant qui résulte notamment de l industrialisation

Plus en détail

PLAN A MOYEN TERME 2011 2015

PLAN A MOYEN TERME 2011 2015 Saint Petersbourg, le 28 septembre 2010 AP/CAT (2010) 05 rév.2 Or. anglais ACCORD EUROPEEN ET MEDITERRANEEN SUR LES RISQUES MAJEURS (EUR-OPA) PLAN A MOYEN TERME 2011 2015 Travailler ensemble en Europe

Plus en détail

Aperçus de l Outil d'auto-évaluation de la résilience face aux catastrophes à l usage des gouvernements locaux

Aperçus de l Outil d'auto-évaluation de la résilience face aux catastrophes à l usage des gouvernements locaux Aperçus de l Outil d'auto-évaluation de la résilience face aux catastrophes à l usage des gouvernements locaux Quelles sont les bonnes raisons d utiliser l'outil d'autoévaluation à l usage des gouvernements

Plus en détail

Matrice de proposition (Travaux de groupe 1) Portée, composition, fonctions et actions de la PN

Matrice de proposition (Travaux de groupe 1) Portée, composition, fonctions et actions de la PN Matrice de proposition (Travaux de groupe 1) Portée, composition, fonctions et actions de la PN Pourquoi avons-nous besoin d une PN de Prévention de risques et Gestion de Catastrophes Nationales 1. Pour

Plus en détail

Le système de sécurité civile au Québec. Direction générale de la sécurité civile et de la sécurité incendie

Le système de sécurité civile au Québec. Direction générale de la sécurité civile et de la sécurité incendie Le système de sécurité civile au Québec Direction générale de la sécurité civile et de la sécurité incendie 13 septembre 2011 Directions régionales Ministère de la Sécurité publique MISSION Assurer, de

Plus en détail

Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS

Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS Le séminaire technique international sur «Le développement rural en Méditerranée», organisé

Plus en détail

QUELLE PROTECTION SOCIALE POUR MADAGASCAR? SYSTÈMES DE PROTECTION SOCIALE ET DE SÉCURITÉ SOCIALE A MADAGASCAR

QUELLE PROTECTION SOCIALE POUR MADAGASCAR? SYSTÈMES DE PROTECTION SOCIALE ET DE SÉCURITÉ SOCIALE A MADAGASCAR QUELLE PROTECTION SOCIALE POUR MADAGASCAR? SYSTÈMES DE PROTECTION SOCIALE ET DE SÉCURITÉ SOCIALE A MADAGASCAR Rencontre des experts en protection sociale à Madagascar 18 et 19 Août 2015 Hôtel COLBERT Antaninarenina

Plus en détail

Risques et catastrophes naturels. Atelier ACC, Secrétariat Général de la COI Quatre-Bornes (Île Maurice), 24-25 Février 2009

Risques et catastrophes naturels. Atelier ACC, Secrétariat Général de la COI Quatre-Bornes (Île Maurice), 24-25 Février 2009 Risques et catastrophes naturels Atelier ACC, Secrétariat Général de la COI Quatre-Bornes (Île Maurice), 24-25 Février 2009 Contexte Les Etats membres de la COI sont particulièrement exposés et vulnérables

Plus en détail

Annexe A : Termes de références de l évaluation en temps réel du projet Naata

Annexe A : Termes de références de l évaluation en temps réel du projet Naata Annexe A : Termes de références de l évaluation en temps réel du projet Naata 1. Contexte et justification: Au Mali, 80% de la population vie de l agriculture. La campagne agricole 2011 passée a connu

Plus en détail

REPUBLIQUE TOGOLAISE. Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET NUTRITION

REPUBLIQUE TOGOLAISE. Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET NUTRITION REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE PROGRAMME NATIONAL D INVESTISSEMENT AGRICOLE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET

Plus en détail

Colloque J ai le goût de l eau, 16 e édition

Colloque J ai le goût de l eau, 16 e édition Colloque J ai le goût de l eau, 16 e édition Plan d adaptation aux changements climatiques Ville de Trois-Rivières Julien St-Laurent, M.Sc.Env. Spécialiste environnement Direction de l Aménagement, gestion

Plus en détail

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne?

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Les récentes inondations au Pakistan illustrent les effets dévastateurs que les événements naturels peuvent avoir sur

Plus en détail

Les relations entre les Normes minimales de l INEE et les Normes minimales de SPHERE

Les relations entre les Normes minimales de l INEE et les Normes minimales de SPHERE Les relations entre les Normes minimales de l INEE et les Normes minimales de SPHERE PARTICIPATION COMMUNAUTAIRE Norme INEE #1 sur la Participation communautaire : la participation Les membres des communautés

Plus en détail

PROGRAMME DE PROTECTION SOCIALE POUR LE ZIMBABWE Avant-Projet d Article Paris (24 avril 2002)

PROGRAMME DE PROTECTION SOCIALE POUR LE ZIMBABWE Avant-Projet d Article Paris (24 avril 2002) PROGRAMME DE PROTECTION SOCIALE POUR LE ZIMBABWE Avant-Projet d Article Paris (24 avril 2002) INTRODUCTION Actuellement, le Zimbabwe met en place divers systèmes de protection sociale qui peuvent être

Plus en détail

Qu est ce que le plan d organisation de la réponse de sécurité civile (ORSEC)?

Qu est ce que le plan d organisation de la réponse de sécurité civile (ORSEC)? Les plans de secours sont organisés et mis en oeuvre par une direction unique, le directeur des opérations de secours (DOS) qui est le préfet du département concerné. Qu est ce que le plan d organisation

Plus en détail

UNICEF SENEGAL CRISE ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE AU SENEGAL. CONTRIBUTION DE L UNICEF A LA RIPOSTE

UNICEF SENEGAL CRISE ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE AU SENEGAL. CONTRIBUTION DE L UNICEF A LA RIPOSTE UNICEF SENEGAL CRISE ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE AU SENEGAL. CONTRIBUTION DE L UNICEF A LA RIPOSTE 1. CONTEXTE Le Sénégal, vu sa position géographique de pays sahélien, est chroniquement exposé à l insécurité

Plus en détail

Rapport : Le développement des capacités pour soutenir les politiques nationales de gestion de la sécheresse

Rapport : Le développement des capacités pour soutenir les politiques nationales de gestion de la sécheresse Rapport : Le développement des capacités pour soutenir les politiques nationales de gestion de la sécheresse Les conditions de la sècheresse et les stratégies de l aménagement au Cabo Verde 1. Les domaines

Plus en détail

MISE EN PLACE D UN STOCK REGIONAL ALIMENTAIRE

MISE EN PLACE D UN STOCK REGIONAL ALIMENTAIRE MISE EN PLACE D UN STOCK REGIONAL ALIMENTAIRE UNE ACTION DU RESEAU DES SOCIETES, COMMISSARIATS, OFFICES CHARGES DE LA GESTION DES STOCKS DE SECURITE ALIMENTAIRE AU SAHEL ET EN AFRIQUE DE L OUEST (RESOGEST)

Plus en détail

Haïti 2015. Handicap International - Information Fédérale Fiche pays Haïti 2015 08 FR

Haïti 2015. Handicap International - Information Fédérale Fiche pays Haïti 2015 08 FR Haïti 2015 MANDAT Présente en Haïti avant le séisme de janvier 2010, Handicap International est intervenue dès le lendemain du tremblement de terre et de déployer des moyens considérables afin de venir

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LA CRISE OCTOBRE 2008. DES PRODUITS ALIMENTAIRES: Construction,

SEMINAIRE SUR LA CRISE OCTOBRE 2008. DES PRODUITS ALIMENTAIRES: Construction, SEMINAIRE SUR LA CRISE ALIMENTAIRE ET SECURITE ALIMENTAIRE DU 13 AU 14 OCTOBRE 2008 L INDICE LINDICE DES PRIX A LA CONSOMMATION (IPC) DES PRODUITS ALIMENTAIRES: Construction, Evolution récente et perspectives

Plus en détail

Programme Kandadji de régénération des écosystèmes et de mise en valeur de la vallée du Niger (P_KRESMIN)

Programme Kandadji de régénération des écosystèmes et de mise en valeur de la vallée du Niger (P_KRESMIN) Programme Kandadji de régénération des écosystèmes et de mise en valeur de la vallée du Niger (P_KRESMIN) Thème : Plan de Gestion Environnementale et Sociale (PGES) Djibo BOUBACAR (Ph. D), responsable

Plus en détail

RAPPORT SUR LES ACTIVITES DE MICRO ASSURANCE ORGANISEES PAR CADERCO-SAVING FOR LIFE INTERNATIONAL

RAPPORT SUR LES ACTIVITES DE MICRO ASSURANCE ORGANISEES PAR CADERCO-SAVING FOR LIFE INTERNATIONAL RAPPORT SUR LES ACTIVITES DE MICRO ASSURANCE ORGANISEES PAR CADERCO-SAVING FOR LIFE INTERNATIONAL 1. INTRODUCTION SUR LE MICRO ASSURANCE AU SEIN DE L ONG CADERCO- SAVINGS FOR LIFE INTERNATIONAL. L ONG

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION SUR LES CATASTROPHES NATURELLES ET LEUR GESTION

PROGRAMME DE FORMATION SUR LES CATASTROPHES NATURELLES ET LEUR GESTION PROGRAMME DE FORMATION SUR LES CATASTROPHES NATURELLES ET LEUR GESTION SOMMAIRE MODALITES DES FORMATIONS...2 Modalités pratiques...2 Modalités tarifaires...2 CONTENU DE LA FORMATION...3 1 MODALITES DES

Plus en détail

Développement rural territorial et sécurité alimentaire

Développement rural territorial et sécurité alimentaire Cette présentation revient sur les expériences de de la la FAO en en matière de de développement local, identifie les conditions pour promouvoir une approche territoriale du développement rural, fait des

Plus en détail

Expérience du Burkina dans le domaine de la comptabilité environnementale

Expérience du Burkina dans le domaine de la comptabilité environnementale Expérience du Burkina dans le domaine de la comptabilité environnementale Communication à la 23 ème CASA, Rabat/Maroc, du 4 au 7 décembre 2013 Par Lassina PARE, Ingénieur statisticien économiste Directeur

Plus en détail

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir?

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir? FICHE N 20 : LES MISSIONS DE TERRAIN À ASSURER Pour assurer la mise en œuvre des missions de sauvegarde, il est nécessaire de disposer d intervenants de terrain. En fonction des phénomènes, de la situation,

Plus en détail

Qu est-ce que l adaptation au changement climatique?

Qu est-ce que l adaptation au changement climatique? Note de position de CARE sur le changement climatique Qu est-ce que l adaptation au changement climatique? Le changement climatique représente une menace sans précédent pour les populations des pays en

Plus en détail

ANNEXE 6 CADRE D ASSISTANCE DES NATIONS UNIES AU DEVELOPPEMENT D HAÏTI (UNDAF) ET AGENDAS DES PARTENAIRES EN HAITI 1

ANNEXE 6 CADRE D ASSISTANCE DES NATIONS UNIES AU DEVELOPPEMENT D HAÏTI (UNDAF) ET AGENDAS DES PARTENAIRES EN HAITI 1 ANNEXE 6 CADRE D ASSISTANCE DES NATIONS UNIES AU DEVELOPPEMENT D HAÏTI (UNDAF) ET AGENDAS DES PARTENAIRES EN HAITI 1 Cadre Stratégique Intégré des Nations Unies en Haïti (ISF) Le Cadre Stratégique Intégré

Plus en détail

Eléments indicatifs pour un modèle de gestion et de suivi de la vulnérabilité du secteur de l électricité aux risques de catastrophes au Burkina Faso

Eléments indicatifs pour un modèle de gestion et de suivi de la vulnérabilité du secteur de l électricité aux risques de catastrophes au Burkina Faso Cahier Institut d'application et de vulgarisation en sciences de l'eau et 1444444444444 2444444444444 3 Email: iavsmail@gmail.com; Edition,N 1,Octobre2013 Site web: l'energie http://www.iavs-bf.org Eléments

Plus en détail

2. Informations concernant la personne proposant le nominé

2. Informations concernant la personne proposant le nominé Prix Sasakawa Nomination de Marie Alta Jean- Baptiste Note justificative Proposé par le Système des nations unies en Haïti 1. Informations concernant le Nominé Nom du Nominé : Marie Alta Jean- Baptiste

Plus en détail

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Atelier de renforcement des capacités des PFN de la CNULD sur l alignement des PAN sur la Stratégie décennale (2008-2018) Bujumbura, 14-17

Plus en détail

Cadre d action de Hyogo pour 2005-2015: Pour des nations et des collectivités résilientes face aux catastrophes

Cadre d action de Hyogo pour 2005-2015: Pour des nations et des collectivités résilientes face aux catastrophes Cadre d action de Hyogo pour 2005-2015: Pour des nations et des collectivités résilientes face aux catastrophes À sa 9 e séance plénière, le 22 janvier 2005, la Conférence mondiale sur la prévention des

Plus en détail

FACTSHEET HAITI DEUX ANS APRES

FACTSHEET HAITI DEUX ANS APRES HAITI DEUX ANS APRES Les actions de la Commission européenne pour reconstruire le pays Janvier 2012 Table of contents 1 L aide de l UE en bref 3 2 L aide humanitaire de la Commission européenne à Haïti.

Plus en détail

CONTRAT D APPLICATION 2014-2020 POUR L AMÉLIORATION DE LA COMPÉTITIVITÉ LOGISTIQUE MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION

CONTRAT D APPLICATION 2014-2020 POUR L AMÉLIORATION DE LA COMPÉTITIVITÉ LOGISTIQUE MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION CONTRAT D APPLICATION 2014-2020 POUR L AMÉLIORATION DE LA COMPÉTITIVITÉ LOGISTIQUE MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION CONTEXTE GÉNERAL L optimisation de la logistique des flux de matériaux de construction est une

Plus en détail

République d Haïti SYSTÈME NATIONAL DE GESTION DU RISQUE. Plan national de réponse aux urgences (PNRU) DOCUMENT DE TRAVAIL

République d Haïti SYSTÈME NATIONAL DE GESTION DU RISQUE. Plan national de réponse aux urgences (PNRU) DOCUMENT DE TRAVAIL La mise a niveau du PNI a été préparée par Dr. Sergio Mora Castro, consultant international en Gestion du Risque, avec l assistance de Mmes. Méthilde Marcello et Betty Janvier et M. Pierre-Michel Benoît,

Plus en détail

9 ème REUNION DU COMITE CONSULTATIF REGIONAL DU PARTENARIAT POUR LES FORÊTS DU BASSIN DU CONGO (PFBC)

9 ème REUNION DU COMITE CONSULTATIF REGIONAL DU PARTENARIAT POUR LES FORÊTS DU BASSIN DU CONGO (PFBC) Banque de Développement des Etats de l Afrqiue Centrale 9 ème REUNION DU COMITE CONSULTATIF REGIONAL DU PARTENARIAT POUR LES FORÊTS DU BASSIN DU CONGO (PFBC) «Mise en place d un Fonds pour l Economie Verte

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE : CONSULTATION POUR L ELABORATION D UN PLAN CADRE DE CONTINGENCE POUR LES PAYS DU SAHEL ET DE L AFRIQUE DE L OUEST

TERMES DE REFERENCE : CONSULTATION POUR L ELABORATION D UN PLAN CADRE DE CONTINGENCE POUR LES PAYS DU SAHEL ET DE L AFRIQUE DE L OUEST COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte d Ivoire Gambie Guinée Guinée Bissau

Plus en détail

Le Criquet pèlerin Un risque pour la sécurité alimentaire: Expériences en Afrique du Nord-Ouest

Le Criquet pèlerin Un risque pour la sécurité alimentaire: Expériences en Afrique du Nord-Ouest Global Platform for Disaster Reduction 3rd Session, Geneva, Switzerland Le Criquet pèlerin Un risque pour la sécurité alimentaire: Expériences en Afrique du Nord-Ouest Dr Mohamed Abdallahi Ould BABAH DG

Plus en détail

LES SOLUTIONS FONDÉES SUR LA NATURE POUR LA RÉDUCTION DES RISQUES DE CATASTROPHES LIÉES AU CLIMAT

LES SOLUTIONS FONDÉES SUR LA NATURE POUR LA RÉDUCTION DES RISQUES DE CATASTROPHES LIÉES AU CLIMAT LES SOLUTIONS FONDÉES SUR LA NATURE POUR LA RÉDUCTION DES RISQUES DE CATASTROPHES LIÉES AU CLIMAT Camille BUYCK (Programme mondial de l UICN sur la gestion des écosystèmes) Pourquoi intégrer gestion des

Plus en détail

Sécurité alimentaire : Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif?

Sécurité alimentaire : Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif? Sécurité alimentaire : Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif? Les récentes émeutes de la faim à Maputo, au Mozambique, ont servi à rappeler brutalement que les augmentations

Plus en détail

Vers une gestion durable des ressources en eau

Vers une gestion durable des ressources en eau Vers une gestion durable des ressources en eau Carrefours de l innovation agronomique Productions végétales et sécheresse Toulouse - 6 juin 2008 Nelly LE CORRE-GABENS Responsable du Service Agronomie-Environnement

Plus en détail

Sécurité alimentaire 101 : Définition et relation avec la protection des aliments

Sécurité alimentaire 101 : Définition et relation avec la protection des aliments Sécurité alimentaire 101 : Définition et relation avec la protection des aliments Karen Rideout, M.Sc. Centre de collaboration nationale en santé environnementale Centre de contrôle des maladies de la

Plus en détail

Note d information aux promoteurs des idées de projets éligibles aux fonds STAR alloués au Burkina Faso dans le cadre de la 6 ème reconstitution du

Note d information aux promoteurs des idées de projets éligibles aux fonds STAR alloués au Burkina Faso dans le cadre de la 6 ème reconstitution du Note d information aux promoteurs des idées de projets éligibles aux fonds STAR alloués au Burkina Faso dans le cadre de la 6 ème reconstitution du Fonds pour l Environnement Mondial. Décembre 2014 1 1.

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/875

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/875 Nations Unies A/AC.105/875 Assemblée générale Distr.: Générale 5 décembre 2006 Français Original: Anglais Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique Table des matières Rapport de

Plus en détail

Effondrements et affaissements du sol, la Wallonie vous accompagne

Effondrements et affaissements du sol, la Wallonie vous accompagne Effondrements et affaissements du sol, la Wallonie vous accompagne Un colloque inédit sur les techniques de prévention et la gestion de crise le 3 avril 2014 au centre culturel «La Marlagne» à Wépion ASPECTS

Plus en détail

AUTORITE DU BASSIN DU NIGER

AUTORITE DU BASSIN DU NIGER RENFORCER LES CONNAISSANCES ET LES CAPACITÉS DE GESTION INTÉGRÉE DES RESSOURCES DU BASSIN DU NIGER POUR LE BÉNÉFICE DES COMMUNAUTÉS ET LA RÉSILIENCE DES ÉCOSYSTÈMES Inversion des Tendances à la Dégradation

Plus en détail

PLAN DES OPÈRATIONS PAR PAYS. Pays : Guinée

PLAN DES OPÈRATIONS PAR PAYS. Pays : Guinée PLAN DES OPÈRATIONS PAR PAYS Pays : Guinée Année de planification : 2004 SOMMAIRE I. LE CONTEXTE ET LES POPULATIONS BENEFICIAIRES Pendant la dernière décennie, l Afrique de l Ouest a connu plusieurs cycles

Plus en détail

16/6 ou passer de anba tant à aba tant. Le Nouvelliste Publié le : 04 septembre 2012.

16/6 ou passer de anba tant à aba tant. Le Nouvelliste Publié le : 04 septembre 2012. 16/6 ou passer de anba tant à aba tant. Le Nouvelliste Publié le : 04 septembre 2012. Propos recueillis par Frantz Duval Le gouvernement veut en finir avec les logements précaires. Le programme 16/6 se

Plus en détail

Conférence internationale sur les politiques urbaines nationales

Conférence internationale sur les politiques urbaines nationales Conférence internationale sur les politiques urbaines nationales Incheon, République de Corée 14-18 décembre 2015 Vers l élaboration de nouveaux outils de gestion urbaine améliorée au Gabon : Cas de la

Plus en détail

Présenté par ELMENSI Saleh Point focal du projet FFEM

Présenté par ELMENSI Saleh Point focal du projet FFEM Présenté par ELMENSI Saleh Point focal du projet FFEM IV ème semaine forestière, Barcelone du 17 au 20/03/2015 Carte d occupation des sols INFORMATIONS GENERALES Superficie totale de la zone : 191517

Plus en détail

Caisse Nationale de Mutualité Agricole

Caisse Nationale de Mutualité Agricole Séminaire national sur la vulgarisation, l appui-conseil et les bonnes pratiques agricoles Le rôle des Assurances Agricole dans le développement de la politique du renouveau Agricole et Rural Présentation

Plus en détail

République d Haïti Ministère de l Intérieur et des Collectivités Territoriales Direction de la Protection Civile Plan National de Gestion des Risques et des Désastres Février 2001 Table des matières I

Plus en détail

ASSEMBLEE NATIONALE. Loi n 2015-031. relative à la Politique Nationale de Gestion des Risques et des Catastrophes EXPOSE DES MOTIFS

ASSEMBLEE NATIONALE. Loi n 2015-031. relative à la Politique Nationale de Gestion des Risques et des Catastrophes EXPOSE DES MOTIFS ASSEMBLEE NATIONALE Loi n 2015-031 relative à la Politique Nationale de Gestion des Risques et des Catastrophes EXPOSE DES MOTIFS La Politique Générale de l'etat, dans son axe stratégique n 5, affirme

Plus en détail

PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE. Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles

PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE. Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles 1 Le maire face à la crise Sessions d information décentralisées des élus en Haute-Savoie Septembre / Octobre

Plus en détail

RAPPORT CAMPAGNE DE DISTRIBUTION GRATUITE DE KITS D HYGIENE AUX MENAGES SINISTRES PAR LES INONDATIONS DANS LES COMMUNES DE MALANVILLE ET DE KARIMAMA

RAPPORT CAMPAGNE DE DISTRIBUTION GRATUITE DE KITS D HYGIENE AUX MENAGES SINISTRES PAR LES INONDATIONS DANS LES COMMUNES DE MALANVILLE ET DE KARIMAMA R é p u b l i q u e d u B é n i n M I N I S T E R E D E L A S A N T E D i r e c t i o n D é p a r t e m e n t a l e d e l a S a n t é d u B o r g o u e t d e l A l i b o r i Z o n e S a n i t a i r e M

Plus en détail

Termes de référence pour le renforcement des capacités en sécurité alimentaire de Caritas Mali

Termes de référence pour le renforcement des capacités en sécurité alimentaire de Caritas Mali Termes de référence pour le renforcement des capacités en sécurité alimentaire de Caritas Mali 1. Description de l organisation Créé en 1959, le SECAMA (Secours Catholique Malien) a été transformé en 1991/92

Plus en détail

Pacte d Istanbul pour l Eau

Pacte d Istanbul pour l Eau Pacte d Istanbul pour l Eau Des autorités locales et régionales Réunis à Istanbul en mars 2009, nous Maires et autorités locales et régionales des différentes parties du monde adhérons au présent PACTE

Plus en détail

Lever et coucher du Soleil en temps universel ; ajoutez 1 h ou 2 h pour obtenir l'heure légale selon la période

Lever et coucher du Soleil en temps universel ; ajoutez 1 h ou 2 h pour obtenir l'heure légale selon la période Début du Lever Azimut Méridien Hauteur Coucher Azimut Fin du crépuscule du du crépuscule astronomique lever coucher astronomique h m h m h m h m h m Annecy Mardi 1 Jan 2013 05:29 07:17 123 11:39 21S 16:01

Plus en détail

1er septembre 2014 à 13 h 00

1er septembre 2014 à 13 h 00 Appel à projets pour la définition d une stratégie d adaptation aux changements climatiques : Du diagnostic de vulnérabilité à l élaboration du plan d action et de son système de suiviévaluation La Direction

Plus en détail

RAPPORT FINAL DE PROJET

RAPPORT FINAL DE PROJET REPUBLIQUE DU TCHAD --------------- PRIMATURE --------------- MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L EAU ET DES RESSOURCES HALIEUTIQUES --------------- PROJET PNUD/FEM/ANCR/PIMS/2452/G3 --------------- Project

Plus en détail

La Veille environnementale au Centre de suivi écologique (CSE) Utilisation des images d estimation des pluies dans le suivi de la campagne agricole.

La Veille environnementale au Centre de suivi écologique (CSE) Utilisation des images d estimation des pluies dans le suivi de la campagne agricole. La Veille environnementale au Centre de suivi écologique (CSE) Utilisation des images d estimation des pluies dans le suivi de la campagne agricole. Par Papa Boubacar Soumaré 12 et Massimo Martini 13 Résumé

Plus en détail

Analyse de risque et élaboration de plans d intervention

Analyse de risque et élaboration de plans d intervention Analyse de risque et élaboration de plans d intervention dans le contexte de l élaboration des politiques et de la prise de décision Programme de formation aux politiques de la FAO Programme de renforcement

Plus en détail

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI)

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) De la citoyenneté active à l environnement en passant par la santé, la recherche,

Plus en détail