Groupe des pays exploitants de RELP Application des leçons tirées de l accident de Fukushima à la technologie CANDU

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Groupe des pays exploitants de RELP Application des leçons tirées de l accident de Fukushima à la technologie CANDU"

Transcription

1 e-doc Groupe des pays exploitants de RELP Application des leçons tirées de l accident de Fukushima à la technologie CANDU Greg Rzentkowski Directeur général, Réglementation des centrales nucléaires Commission canadienne de sûreté nucléaire Au nom des cadres supérieurs des organismes de réglementation des réacteurs CANDU Convention sur la sûreté nucléaire 6 e réunion d examen Le 1 er avril 2014, Vienne (Autriche)

2 Pays exploitants de réacteurs à eau lourde sous pression (RELP) CANDU Les 34 réacteurs CANDU répartis dans sept pays totalisent plus de 700 années-réacteurs d exploitation Canada Bruce 1-8 Darlington 1-4 Gentilly-2 Pickering 1-8 Point Lepreau Roumanie Cernavoda 1-2 Chine Qinshan 3 (1-2) Corée du Sud Wolsong 1-4 Source : CANDU Énergie Aucun incident majeur dans l histoire des réacteurs CANDU Pakistan Kanupp Inde Rajasthan 1-2 Kalpakkam (MAPS) 1-2 Narora 1-2 Kakrapar 1-2 Kaiga 1-4 Tarapur 3-4 Argentine Atucha 1 Embalse En construction Atucha 2 Groupe des pays exploitants de RELP Sixième réunion d examen de la Convention sur la sûreté nucléaire, 1 er avril

3 Aperçu et objectifs Aperçu de la conception CANDU Résistance inhérente de la conception CANDU/RELP en cas d accident grave État des mesures prises à la suite de l accident de Fukushima par les pays qui exploitent des réacteurs CANDU Renforcement de la défense en profondeur Amélioration de l intervention d urgence Sommaire Groupe des pays exploitants de RELP Sixième réunion d examen de la Convention sur la sûreté nucléaire, 1 er avril

4 Aperçu de la conception CANDU Selon la conception du réacteur CANDU-6-4

5 Centrale nucléaire CANDU Circuit secondaire Circuit primaire Eau de refroidissement Les circuits primaire et secondaire sont distincts Groupe des pays exploitants de RELP Sixième réunion d examen de la Convention sur la sûreté nucléaire, 1 er avril

6 Aperçu de la conception CANDU CANDU-6 S ouvre automatiquement. Les vannes d isolement de l eau d appoint des chaudières restent en position ouverte en cas de perte d alimentation ou d air d instrumentation. Réservoir d eau d aspersion Vannes de décharge de vapeur principales. S ouvrent automatiquement afin de dépressuriser les côtés primaire et secondaire. Alimentation d urgence en eau (simplifié) Eau d alimentation Source : CANDU Énergie Groupe des pays exploitants de RELP Sixième réunion d examen de la Convention sur la sûreté nucléaire, 1 er avril

7 Aperçu de la conception CANDU Extraction passive de la chaleur ~ 500 Mg de H 2 O dans la voûte de la calandre ~ 200 Mg de D 2 O dans la calandre ~ 100 Mg de D 2 O dans le circuit caloporteur Tube de calandre Caloporteur (eau lourde) Tube de force Gaz annulaire Combustible Bague d espacement de l espace annulaire Groupe des pays exploitants de RELP Sixième réunion d examen de la Convention sur la sûreté nucléaire, 1 er avril

8 Résistance inhérente de la conception CANDU en cas d accident grave Scénario : Perte totale non atténuée des sources froides - 8

9 Échauffement du cœur menant à des ruptures des canaux de combustible La rupture à haute pression des canaux peut être retardée d environ un à sept jours au moyen de l alimentation par gravité à l aide de la réserve d eau existante du réservoir d eau d aspersion Environ quatre heures pour la perte totale non atténuée des sources froides en raison du refroidissement par circulation naturelle Groupe des pays exploitants de RELP Sixième réunion d examen de la Convention sur la sûreté nucléaire, 1 er avril

10 Lit de débris en suspension Les débris du cœur provenant des canaux démontés sont retenus par les canaux intacts Groupe des pays exploitants de RELP Sixième réunion d examen de la Convention sur la sûreté nucléaire, 1 er avril

11 Effondrement du cœur Disque de rupture de la calandre Le cœur s effondre dans le bassin d eau résiduelle de la calandre L eau résiduelle continue à bouillir et à s évaporer Calandre L eau du caisson du réacteur est sous-refroidie à ce point Le lit poreux terminal de débris est éteint Groupe des pays exploitants de RELP Sixième réunion d examen de la Convention sur la sûreté nucléaire, 1 er avril

12 Rétention du corium dans l enceinte Environ 40 heures avant la défaillance de la calandre et la perte totale des sources froides La défaillance de l enceinte ne devrait pas survenir avant que le niveau de l eau dans la calandre ne devienne inférieur au niveau de corium dans l enceinte Un changement à la conception pour permettre un apport d eau d appoint à l enceinte du réacteur maintiendra l intégrité de la calandre Groupe des pays exploitants de RELP Sixième réunion d examen de la Convention sur la sûreté nucléaire, 1 er avril

13 État des mesures prises à la suite de l accident de Fukushima par les pays qui exploitent des réacteurs CANDU Renforcement de la défense en profondeur Protection du combustible Prévention des dommages graves au cœur Protection du confinement Protection des piscines de combustible usé Amélioration de l intervention d urgence Protection du public Groupe des pays exploitants de RELP Sixième réunion d examen de la Convention sur la sûreté nucléaire, 1 er avril

14 Réponse à l accident de Fukushima Évaluations équivalentes à des tests de résistance Argentine test de résistance semblable à celui de l UE Canada, Chine, Inde, Corée et Pakistan réalisation d une évaluation de sûreté complète et indépendante Wolsong-1 (Corée) L exploitation continue dépend de la mise en œuvre des résultats du «test de résistance augmentée» Roumanie test de résistance de l UE La sûreté des réacteurs CANDU est améliorée grâce aux leçons retenues Groupe des pays exploitants de RELP Sixième réunion d examen de la Convention sur la sûreté nucléaire, 1 er avril

15 Protection du combustible (1 de 3) Améliorations à la conception prévues ou apportées Équipement d urgence Pompes à eau mobiles et génératrices diesel Branchement pour l approvisionnement en eau d appoint pour : les générateurs de vapeur (alimentation par pompe/par gravité du réservoir d eau d aspersion/dégazeur) le circuit caloporteur primaire le système de refroidissement d urgence du cœur le système d alimentation d urgence en eau Ouverture prévue des valves des conduites de vapeur principales après une panne d électricité dans une centrale Renforcement de la défense en profondeur Groupe des pays exploitants de RELP Sixième réunion d examen de la Convention sur la sûreté nucléaire, 1 er avril

16 Protection du combustible (2 de 3) Améliorations à la conception prévues ou apportées (suite) Améliorations aux systèmes liés à la sûreté, afin de les rendre plus performants et fiables et de mieux résister aux accidents Mise à niveau des systèmes d alimentation en électricité afin d en améliorer la fiabilité; améliorer la longévité des piles; meilleur système d alimentation d urgence pour les charges critiques Meilleur délestage des charges afin de prolonger la durée de vie des piles Capacité de chargement des piles; système d alimentation sans interruption de soutien Mises à niveau au système d alimentation en électricité pour l instrumentation principale (p. ex. refroidisseur d air local) Protection contre les inondations (barrières, portes étanches, scellement des fentes) Renforcement de la défense en profondeur Groupe des pays exploitants de RELP Sixième réunion d examen de la Convention sur la sûreté nucléaire, 1 er avril

17 Protection du combustible (3 de 3) Analyses et réévaluations Nouvelle évaluation de l ampleur des événements externes à chaque site, y compris les événements touchant plusieurs tranches : Vents forts Marge sismique et étude probabiliste de sûreté (EPS) des séismes Tsunamis / ondes de tempête Inondations Importance d une panne d électricité totale dans une centrale pour les grappes de combustible usé dans l appareil de chargement du combustible Renforcement de la défense en profondeur Groupe des pays exploitants de RELP Sixième réunion d examen de la Convention sur la sûreté nucléaire, 1 er avril

18 Prévention des dommages graves au cœur (1 de 2) Améliorations à la conception prévues ou apportées Branchements et conduites pour l apport d eau : à la voûte de la calandre (modérateur) à la calandre (bouclier d extrémité) Améliorer la capacité de décharge de la calandre et de la voûte Mises à niveau de l instrumentation répondant aux critères pour les accidents graves Installation d un déclencheur sismique Renforcement de la défense en profondeur Groupe des pays exploitants de RELP Sixième réunion d examen de la Convention sur la sûreté nucléaire, 1 er avril

19 Prévention des dommages graves au cœur (2 de 2) Analyses et réévaluations Études sur les accidents graves, y compris la modélisation des événements aux centrales à plusieurs tranches Nouvelle évaluation de l habitabilité des salles de contrôle principale et secondaire Qualification de l instrumentation pour tenir compte des accidents graves Renforcement de la défense en profondeur Groupe des pays exploitants de RELP Sixième réunion d examen de la Convention sur la sûreté nucléaire, 1 er avril

20 Protection du confinement (1 de 2) Améliorations à la conception prévues ou apportées Installation et amélioration du système de ventilation avec filtrage de confinement Installation de recombineurs autocatalytiques passifs Instrumentation pour mesurer l hydrogène dans l enceinte Renforcement de la défense en profondeur Groupe des pays exploitants de RELP Sixième réunion d examen de la Convention sur la sûreté nucléaire, 1 er avril

21 Protection du confinement (2 de 2) Analyses et réévaluations Amélioration du système de ventilation avec filtrage de confinement Lignes directrices sur la gestion des accidents graves (LDGAG) Instrumentation pour la surveillance des accidents graves qualifier l instrumentation nouvelle ou existante Habitabilité des installations de contrôle pendant un accident grave Meilleure modélisation des accidents graves touchant des centrales à plusieurs tranches Renforcement de la défense en profondeur Groupe des pays exploitants de RELP Sixième réunion d examen de la Convention sur la sûreté nucléaire, 1 er avril

22 Protection des piscines de combustible usé Améliorations à la conception prévues ou mises en œuvre Instrumentation pour mesurer le niveau d eau et la température Branchements et conduites pour l apport extérieur d eau Élaboration et mise en œuvre d une procédure d exploitation anormale pour les pertes de caloporteur Analyses et réévaluations Vérification de l intégrité structurelle pour déterminer si la température est supérieure aux valeurs de calcul Renforcement de la défense en profondeur Groupe des pays exploitants de RELP Sixième réunion d examen de la Convention sur la sûreté nucléaire, 1 er avril

23 Protection du public (sur le site) Améliorations à la conception (ou aux procédures) prévues et mises en œuvre Améliorer la préparation et l intervention en cas d urgence sur le site et hors site Formation sur les accidents graves Utilisation de téléphones satellite; amélioration des communications en situation d urgence sur le site Améliorer la préparation et l exécution des exercices d urgence aux centrales Améliorer la procédure d exploitation anormale pour y inclure des scénarios précis Installation sur le site pour la gestion des urgences pouvant résister aux événements extrêmes Maintenir l autonomie sur le site grâce à l approvisionnement d urgence en eau et en électricité Amélioration de l intervention d urgence Groupe des pays exploitants de RELP Sixième réunion d examen de la Convention sur la sûreté nucléaire, 1 er avril

24 Protection du public (hors site) Améliorations aux procédures prévues et mises en œuvre Établir et confirmer un processus de surveillance nationale pour l intervention hors site en cas d urgence nucléaire Nouvelle évaluation de la gestion des urgences, plus particulièrement des événements touchant plusieurs tranches Exercices d urgence allant jusqu aux exercices à grand déploiement avec tous les ordres de gouvernement Revoir et augmenter la fréquence et la portée des exercices, au besoin Amélioration de l intervention d urgence Groupe des pays exploitants de RELP Sixième réunion d examen de la Convention sur la sûreté nucléaire, 1 er avril

25 Sommaire Améliorations à la sûreté Protection du combustible Installation d équipement d atténuation de secours Capacité d appoint (générateurs de vapeur, circuit caloporteur primaire, système de refroidissement d urgence du cœur, eau d aspersion) Prévention des dommages graves au cœur Capacité d appoint au système du modérateur et à la voûte de la calandre Protection du confinement Recombineurs passifs et ventilation du confinement Validation et application des LDGAG Protection des Capacité d appoint et instrumentation Protection du public Ventilation filtrée du confinement piscines de combustible usé Plans d urgence intégrés et exercices d urgence à grande échelle Groupe des pays exploitants de RELP Sixième réunion d examen de la Convention sur la sûreté nucléaire, 1 er avril

26 Sommaire Avantages sur le plan de la sûreté Meilleure prévention des accidents Réduction du risque d un facteur de 2 à 10, selon les scénarios d accident Meilleure atténuation des accidents Conséquences radiologiques potentielles réduites autant que possible Meilleure protection du public Stratégies efficaces pour la mise à l abri et l évacuation PHWR Group of Countries Sixth Review Meeting of the Convention on Nuclear Safety

27 Merci Groupe des pays exploitants de RELP Argentine, Canada, Chine, Inde, Corée, Pakistan, Roumanie

Levée du point d arrêt lié au permis de la centrale nucléaire de Pickering d Ontario Power Generation

Levée du point d arrêt lié au permis de la centrale nucléaire de Pickering d Ontario Power Generation Levée du point d arrêt lié au permis de la centrale nucléaire de Pickering d Ontario Power Generation Présentation au Comité de la santé nucléaire de Durham Le 14 novembre 2014 Miguel Santini Directeur,

Plus en détail

Cadre de référence Groupe de travail de la CCSN Examen de l événement nucléaire au Japon : Répercussions sur les centrales nucléaires canadiennes

Cadre de référence Groupe de travail de la CCSN Examen de l événement nucléaire au Japon : Répercussions sur les centrales nucléaires canadiennes Cadre de référence Groupe de travail de la CCSN Examen de l événement nucléaire au Japon : Répercussions sur les centrales nucléaires canadiennes Objet L objectif général consiste à évaluer les répercussions

Plus en détail

27 mars 2014, Vienne

27 mars 2014, Vienne 27 mars 2014, Vienne Aperçu de la présentation du Canada 3 Introduction Faits saillants du rapport du Canada Mise en œuvre des leçons retenues de Fukushima Harmonisation avec le plan d action de l AIEA

Plus en détail

Plan d action du personnel de la CCSN concernant les recommandations du Groupe de travail de la CCSN sur Fukushima INFO-0828

Plan d action du personnel de la CCSN concernant les recommandations du Groupe de travail de la CCSN sur Fukushima INFO-0828 Plan d action du personnel de la CCSN concernant les recommandations du Groupe de travail de la CCSN sur Fukushima INFO-0828 Décembre 2011 Plan d action du personnel de la CCSN concernant les recommandations

Plus en détail

Conduite de l exploitation : Gestion des accidents : Programmes de gestion des accidents graves touchant les réacteurs nucléaires REGDOC-2.3.

Conduite de l exploitation : Gestion des accidents : Programmes de gestion des accidents graves touchant les réacteurs nucléaires REGDOC-2.3. Conduite de l exploitation : Gestion des accidents : Programmes de gestion des accidents graves touchant les réacteurs nucléaires REGDOC-2.3.2 Septembre 2013 Gestion des accidents : Programmes de gestion

Plus en détail

Les Evaluations Complémentaires de Sûreté (ECS) sur le parc nucléaire d EDF. Eric MAUCORT Directeur Délégué Production Nucléaire

Les Evaluations Complémentaires de Sûreté (ECS) sur le parc nucléaire d EDF. Eric MAUCORT Directeur Délégué Production Nucléaire Les Evaluations Complémentaires de Sûreté (ECS) sur le parc nucléaire d EDF Eric MAUCORT Directeur Délégué Production Nucléaire Fukushima: des interrogations légitimes Les causes de l accident Un tsunami

Plus en détail

La perte des systèmes de refroidissement La perte des alimentations électriques

La perte des systèmes de refroidissement La perte des alimentations électriques La perte des systèmes de refroidissement La perte des alimentations électriques Séminaire IRSN / ANCCLI du 14 septembre 2011 Pascal QUENTIN IRSN - Direction de la sûreté des réacteurs 1 Trois fonctions

Plus en détail

La Commission. canadienne de sûreté nucléaire Présentation à la Conférence nationale sur l assurance au Canada. suretenucleaire.gc.

La Commission. canadienne de sûreté nucléaire Présentation à la Conférence nationale sur l assurance au Canada. suretenucleaire.gc. La Commission Terry Jamieson Vice-président, Direction générale du soutien technique Commission canadienne de sûreté nucléaire Le 23 septembre 2014 canadienne de sûreté nucléaire Présentation à la Conférence

Plus en détail

Rapport du Groupe de travail de la CCSN sur Fukushima INFO-0824

Rapport du Groupe de travail de la CCSN sur Fukushima INFO-0824 Rapport du Groupe de travail de la CCSN sur Fukushima INFO-0824 Octobre 2011 Ministre de Travaux publics et Services gouvernementaux Canada 2011 No de catalogue : CC172-77/2011F-PDF ISBN 978-1-100-98149-9

Plus en détail

Tableau A. S 294 Modifications proposées et justification. Page 1 de 23

Tableau A. S 294 Modifications proposées et justification. Page 1 de 23 Tableau A. S 294 Modifications proposées et justification S-294 Préface S.O. Préface Ce document d application de la réglementation énonce les exigences de la Commission canadienne de sûreté nucléaire

Plus en détail

Conséquences radiologiques et dosimétriques en cas d accident nucléaire : prise en compte dans la démarche de sûreté et enjeux de protection

Conséquences radiologiques et dosimétriques en cas d accident nucléaire : prise en compte dans la démarche de sûreté et enjeux de protection Conséquences radiologiques et dosimétriques en cas d accident nucléaire : prise en compte dans la démarche de sûreté et enjeux de protection 9 juin 2010 / UIC Paris Présenté par E. COGEZ, IRSN Contexte

Plus en détail

L énergie nucléaire au Canada

L énergie nucléaire au Canada L énergie nucléaire au Canada Présenté par : Sylvana Guindon Ressources naturelles Canada Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques Le 2 décembre 2005 Le rôle du gouvernement Le Ministre

Plus en détail

Annexe 13 Réexamens de sûreté et visites décennales des réacteus à eau sous pression

Annexe 13 Réexamens de sûreté et visites décennales des réacteus à eau sous pression Annexe 13 Réexamens de sûreté et visites décennales des réacteus à eau sous pression 10 juin 2011 Réexamens de sûreté et visites décennales (VD) Sur le plan réglementaire, il n y a pas en France de limitation

Plus en détail

Quelques clés pour comprendre ce qui se passe actuellement à la centrale de fukushima au japon

Quelques clés pour comprendre ce qui se passe actuellement à la centrale de fukushima au japon Quelques clés pour comprendre ce qui se passe actuellement à la centrale de fukushima au japon Cédric RAY, IPNL Nathalie MONCOFFRE, IPNL Henri SUREAU, IDE Radioactivité 10 T N / 1024 Fission et réaction

Plus en détail

Répondre aux exigences réglementaires. Règlementation équipements sous pression Loi TSN. Faire des opérations de maintenance lourde

Répondre aux exigences réglementaires. Règlementation équipements sous pression Loi TSN. Faire des opérations de maintenance lourde Les troisièmes visites décennales des réacteurs de 900 MW Réunion ANCCLI-IRSN 9 novembre 2010 Le but des visites décennales Répondre aux exigences réglementaires Règlementation équipements sous pression

Plus en détail

Rapport national du Canada pour la deuxième réunion extraordinaire de la Convention sur la sûreté nucléaire

Rapport national du Canada pour la deuxième réunion extraordinaire de la Convention sur la sûreté nucléaire Rapport national du Canada pour la deuxième réunion extraordinaire de la Convention sur la sûreté nucléaire Rapport national du Canada Mai 2012 Rapport national du Canada pour la deuxième réunion extraordinaire

Plus en détail

GROUPE PERMANENT D EXPERTS POUR LES REACTEURS NUCLEAIRES

GROUPE PERMANENT D EXPERTS POUR LES REACTEURS NUCLEAIRES GROUPE PERMANENT D EXPERTS POUR LES REACTEURS NUCLEAIRES Avis relatif aux accidents graves et aux études probabilistes de niveau 2 (EPS 2) dans le cadre du réexamen de sûreté associé aux troisièmes visites

Plus en détail

LES ENJEUX ECONOMIQUES DU NUCLEAIRE DU FUTUR

LES ENJEUX ECONOMIQUES DU NUCLEAIRE DU FUTUR LES ENJEUX ECONOMIQUES DU NUCLEAIRE DU FUTUR 4ème Journée I-tésé G. Mathonnière Y. Amalric A. Baschwitz T. Duquesnoy S. Gabriel F. Legée 11 JUIN 2012 CEA 10 AVRIL 2012 PAGE 1 LE PARC ACTUEL GENERATION

Plus en détail

9 décembre 2011. Commission Locale d Information

9 décembre 2011. Commission Locale d Information 9 décembre 2011 Commission Locale d Information Les Evaluations Complémentaires de Sûreté (ECS) au sein du parc nucléaire EDF 2 1. Contexte et enjeux des Evaluations complémentaires de sûreté (ECS) Contexte

Plus en détail

Les dispositions des ECS AREVA

Les dispositions des ECS AREVA Les dispositions des ECS AREVA Séminaire IRSN-ANCCLI Paris, le 10 décembre 2013 Pierre CHAMBRETTE Coordinateur ECS AREVA Sommaire Rappel du processus des évaluations complémentaires de sûreté des installations

Plus en détail

MÉMOIRE RENOUVELLEMENT DU PERMIS D EXPLOITATION DU POUR LA COMMISSION CANADIENNE DE LA SÛRETÉ NUCLÉAIRE (CCSN) À L ÉGARD DU

MÉMOIRE RENOUVELLEMENT DU PERMIS D EXPLOITATION DU POUR LA COMMISSION CANADIENNE DE LA SÛRETÉ NUCLÉAIRE (CCSN) À L ÉGARD DU MÉMOIRE POUR LA COMMISSION CANADIENNE DE LA SÛRETÉ NUCLÉAIRE (CCSN) À L ÉGARD DU RENOUVELLEMENT DU PERMIS D EXPLOITATION DU RÉACTEUR NUCLÉAIRE DE PUISSANCE DE LA CENTRALE DE GENTILLY - 2 MARS 2011 Avant

Plus en détail

ANALYSE et COMMENTAIRE des rapports d évaluation complémentaire de la sûreté des installations nucléaires au regard de l accident de Fukushima

ANALYSE et COMMENTAIRE des rapports d évaluation complémentaire de la sûreté des installations nucléaires au regard de l accident de Fukushima ANALYSE et COMMENTAIRE des rapports d évaluation complémentaire de la sûreté des installations nucléaires au regard de l accident de Fukushima Monique et Raymond SENE GSIEN 1 AVANT-PROPOS Le Premier Ministre

Plus en détail

PROTOCOLE D ENTENTE ENTRE LA COMMISSION CANADIENNE DE SÛRETÉ NUCLÉAIRE. (représentée par le président) LE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE

PROTOCOLE D ENTENTE ENTRE LA COMMISSION CANADIENNE DE SÛRETÉ NUCLÉAIRE. (représentée par le président) LE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE MDN : 2011010001 CCSN : 3639875 PROTOCOLE D ENTENTE ENTRE LA COMMISSION CANADIENNE DE SÛRETÉ NUCLÉAIRE (représentée par le président) ET LE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE (représenté par le sous-ministre

Plus en détail

Rencontres Nucléaire et Santé

Rencontres Nucléaire et Santé La Sûreté Nucléaire Rencontres Nucléaire et Santé Le Parc Nucléaire français 3 La Sûreté Nucléaire L exploitant est responsable de la sûreté La sûreté nucléaire, c est l ensemble des dispositions prises

Plus en détail

Chapitre 9 Conclusion

Chapitre 9 Conclusion Chapitre 9 Conclusion En raison des dispositions techniques et organisationnelles mises en place pour exploiter les réacteurs nucléaires de production d électricité, un «accident de fusion du cœur» ou

Plus en détail

Rapport national du Canada pour la Convention sur la sûreté nucléaire

Rapport national du Canada pour la Convention sur la sûreté nucléaire Rapport national du Canada pour la Convention sur la sûreté nucléaire Rapport national du Canada pour la Convention sur la sûreté nucléaire Ministre des Travaux publics et Services gouvernementaux Canada

Plus en détail

Evaluations complémentaires de sûreté des centrales EDF

Evaluations complémentaires de sûreté des centrales EDF Evaluations complémentaires de sûreté des centrales EDF Xavier POUGET-ABADIE EDF DIN Réunion de la SFEN 21 juin 2011 Réponses de la France et de l Union Européenne Premiers enseignements de Fukushima Plan

Plus en détail

Accident de la Centrale de Fukushima Daiichi. SFRP/Paris 9 février 2012 1

Accident de la Centrale de Fukushima Daiichi. SFRP/Paris 9 février 2012 1 Accident de la Centrale de Fukushima Daiichi «Faits et gestes!» SFRP/Paris 9 février 2012 1 JAPON : 54 réacteurs en exploitation avant l accident 49 GWe Schéma d un réacteur à eau bouillante (REB) Schéma

Plus en détail

Comité scientifique de l ANCCLI

Comité scientifique de l ANCCLI Comité scientifique de l ANCCLI Suivi des visites décennales des installations nucléaires de base et implication dans le suivi de leur fonctionnement Guide méthodologique à l intention des commissions

Plus en détail

Centrale Nucléaire Nuclear Power Plant

Centrale Nucléaire Nuclear Power Plant Université Ibn Tofail Faculté des Sciences-kénitra Master Techniques Nucléaires et Radioprotection Centrale Nucléaire Nuclear Power Plant Réalisé par YOUNES MEHDAOUI Responsable du Master : Pr. Oum Keltoum

Plus en détail

AUDIT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE : VALIDEZ VOS POTENTIELS D ÉCONOMIE. Des outils performants pour qualifier vos priorités d actions

AUDIT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE : VALIDEZ VOS POTENTIELS D ÉCONOMIE. Des outils performants pour qualifier vos priorités d actions AUDIT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE : VALIDEZ VOS POTENTIELS D ÉCONOMIE Des outils performants pour qualifier vos priorités d actions 1 L AUDIT ÉNERGÉTIQUE: UNE ÉTAPE PRÉALABLE À LA MISE EN ŒUVRE DE TOUTE DÉMARCHE

Plus en détail

Le risque nucléaire : comptabiliser pour décider

Le risque nucléaire : comptabiliser pour décider Conseil économique pour le développement durable Le risque nucléaire : comptabiliser pour décider Dominique Bureau Conseil économique pour le développement durable www.developpement-durable.gouv.fr Leçons

Plus en détail

Qualité des environnements intérieurs. 5. Extraction localisée. 5.1 Extraction localisée de base Condition préalable

Qualité des environnements intérieurs. 5. Extraction localisée. 5.1 Extraction localisée de base Condition préalable Nombre minimal de point requis = 6; 1. Évacuation des gaz de combustion 1.1 Mesures de base pour évacuer les gaz de combustion Condition préalable Il n y a aucun appareil de combustion qui n est pas raccordé;

Plus en détail

BILAN 2014 ET PERSPECTIVES

BILAN 2014 ET PERSPECTIVES CNPE de Cattenom BILAN 2014 ET PERSPECTIVES Commission Locale d Information 19 mai 2015 BILAN 2014 Ce document est la propriété d EDF. Toute diffusion externe du présent document ou des informations qu

Plus en détail

Site de stockage et de regazéification de GNL à Bécancour. Du gaz naturel accessible et économique pour répondre aux besoins électriques de pointe

Site de stockage et de regazéification de GNL à Bécancour. Du gaz naturel accessible et économique pour répondre aux besoins électriques de pointe Site de stockage et de regazéification de GNL à Bécancour Du gaz naturel accessible et économique pour répondre aux besoins électriques de pointe 8 juillet 2015 Table des matières Qui sommes-nous Le projet

Plus en détail

Rapport national du Canada pour la Convention sur la sûreté nucléaire

Rapport national du Canada pour la Convention sur la sûreté nucléaire Rapport national du Canada pour la Convention sur la sûreté nucléaire Quatrième Rapport Septembre 2007 Rapport national du Canada pour la Convention sur la sûreté nucléaire Quatrième Rapport Ministre des

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE. 3 septembre 2015. Jean-Bernard LÉVY Président-Directeur Général

CONFÉRENCE DE PRESSE. 3 septembre 2015. Jean-Bernard LÉVY Président-Directeur Général CONFÉRENCE DE PRESSE 3 septembre 2015 Jean-Bernard LÉVY Président-Directeur Général Xavier URSAT Directeur Exécutif Ingénierie et Projets Nouveau Nucléaire EDF, ÉLECTRICIEN RESPONSABLE CHAMPION DE LA CROISSANCE

Plus en détail

Michael Binder, président

Michael Binder, président Commission canadienne de sûreté nucléaire Canadian Nuclear Safety Commission Présentation donnée à la Conférence et la foire commerciale 2014 de l Association nucléaire canadienne Michael Binder, président

Plus en détail

Ballons d eau chaude électriques à circuit fermé Z.., AQ.., IND/IDE.., ID.., HR-N/HR-T.., STA.., HB..

Ballons d eau chaude électriques à circuit fermé Z.., AQ.., IND/IDE.., ID.., HR-N/HR-T.., STA.., HB.. Ballons d eau chaude électriques à circuit fermé Z.., AQ.., IND/IDE.., ID.., HR-N/HR-T.., STA.., HB.. Les ballons d eau chaude électriques à circuit fermé HAJDU sont créés pour fournir de l eau chaude

Plus en détail

Rapport national du Canada pour la Convention sur la sûreté nucléaire

Rapport national du Canada pour la Convention sur la sûreté nucléaire Rapport national du Canada pour la Convention sur la sûreté nucléaire Sixième rapport Août 2013 Rapport national du Canada pour la Convention sur la sûreté nucléaire Sixième rapport Commission canadienne

Plus en détail

Autorité de sûreté nucléaire et Bilan du contrôle de la centrale nucléaire de Saint-Alban / Saint-Maurice en 2013

Autorité de sûreté nucléaire et Bilan du contrôle de la centrale nucléaire de Saint-Alban / Saint-Maurice en 2013 Autorité de sûreté nucléaire et Bilan du contrôle de la centrale nucléaire de Saint-Alban / Saint-Maurice en 2013 CLI de Saint-Alban / Saint-Maurice l Exil 19 mai 2014 19/05/2014 1 L Autorité de sûreté

Plus en détail

LE GRAND CARÉNAGE DU PARC NUCLÉAIRE EDF ET LES ACTIONS POST FUKUSHIMA 1 AMBITIONNER DE PORTER À 50 OU 60 ANS L EXPLOITATION DES RÉACTEURS

LE GRAND CARÉNAGE DU PARC NUCLÉAIRE EDF ET LES ACTIONS POST FUKUSHIMA 1 AMBITIONNER DE PORTER À 50 OU 60 ANS L EXPLOITATION DES RÉACTEURS SFEN/GR21 Janvier 2014 LE GRAND CARÉNAGE DU PARC NUCLÉAIRE EDF ET LES ACTIONS POST FUKUSHIMA 1 AMBITIONNER DE PORTER À 50 OU 60 ANS L EXPLOITATION DES RÉACTEURS Le Grand carénage du parc nucléaire d EDF

Plus en détail

Élaboration et mise en œuvre de normes de décontamination pour le complexe de grillage à la mine Giant, Yellowknife, T.N.-O.

Élaboration et mise en œuvre de normes de décontamination pour le complexe de grillage à la mine Giant, Yellowknife, T.N.-O. Élaboration et mise en œuvre de normes de décontamination pour le complexe de grillage à la mine Giant, Yellowknife, T.N.-O. Cathy Corrigan AECOM Richard Mathieson Golder Associates Ltée. Gordon Woollett

Plus en détail

Point d actualités du site AREVA Tricastin

Point d actualités du site AREVA Tricastin Point d actualités du site AREVA Tricastin Frédéric De Agostini Directeur d AREVA Tricastin CLIGEET du 21 juin 2012 Direction Tricastin Journée sécurité des chantiers du Tricastin Plus de 1200 participants

Plus en détail

Annexe 5 TRICASTIN 1

Annexe 5 TRICASTIN 1 Annexe 5 TRICASTIN 1 COMURHEX II et la conversion de l uranium CIGEET- 4 juillet 2008 Pierre BOUZON, Maîtrise d ouvrage TRICASTIN 2 La conversion : un maillon indispensable au cycle du combustible Le minerai

Plus en détail

Eddy Cloutier ing. PA LEED, PCMV

Eddy Cloutier ing. PA LEED, PCMV Récupération de chaleur Les technologies et leurs applications CONGRÈS DE L AGPI 2009 Eddy Cloutier ing. PA LEED, PCMV Plan de match! Introduction Les 3R de l énergie d un bâtiment Où l énergie s enfuit-elle?

Plus en détail

Énergie NB Rapport trimestriel - Depuis le début de l année 2011-2012 T3

Énergie NB Rapport trimestriel - Depuis le début de l année 2011-2012 T3 Énergie NB Rapport trimestriel - Depuis le début de l année 2011-2012 T3 Pour la période prenant fin le 31 décembre 2011 Message du président du Conseil d administration et du président directeur général

Plus en détail

LA COMMISSION SCOLAIRE DE L ESTUAIRE RM-EN-2005-10-14

LA COMMISSION SCOLAIRE DE L ESTUAIRE RM-EN-2005-10-14 Page 6013-1 Inondation bris de tuyau d eau bris de tuyau de chauffage refoulement d égout 1. CONTEXTE Les établissements sont dotés d importants systèmes de distribution d eau, de lignes de chauffage et

Plus en détail

Projets communs de l AEN : sûreté nucléaire, gestion des déchets radioactifs, radioprotection, sciences

Projets communs de l AEN : sûreté nucléaire, gestion des déchets radioactifs, radioprotection, sciences Projets communs de l AEN : sûreté nucléaire, gestion des déchets radioactifs, radioprotection, sciences Projet Participants Budget Programme CODAP (Programme sur le retour d expérience, de la dégradation

Plus en détail

Évaluation intégrée en matière de sûreté des centrales nucléaires au Canada par le personnel de la CCSN pour 2013

Évaluation intégrée en matière de sûreté des centrales nucléaires au Canada par le personnel de la CCSN pour 2013 Évaluation intégrée en matière de sûreté des centrales nucléaires au Canada par le personnel de la CCSN pour 2013 juin 2014 au Canada par le personnel de la CCSN pour 2013 Commission canadienne de sûreté

Plus en détail

MEETING OF THE COMMISSION WEDNESDAY, AUGUST 10 AND THURSDAY, AUGUST 11, 2011 RÉUNION DE LA COMMISSION CMD 11-M42

MEETING OF THE COMMISSION WEDNESDAY, AUGUST 10 AND THURSDAY, AUGUST 11, 2011 RÉUNION DE LA COMMISSION CMD 11-M42 CMD 11-M42 File/dossier 6.02.02 Edocs pdf 3767472 2011-07-27 MEETING OF THE COMMISSION WEDNESDAY, AUGUST 10 AND THURSDAY, AUGUST 11, 2011 Agenda of the meeting of the Canadian Nuclear Safety Commission

Plus en détail

The Fukushima Daiichi Incident Dr. Matthias Braun - April 7, 2011 - p.1

The Fukushima Daiichi Incident Dr. Matthias Braun - April 7, 2011 - p.1 The Fukushima Daiichi Incident Dr. Matthias Braun - April 7, 2011 - p.1 L incident de Fukushima Daiichi 1. Conception de l installation 3. Rejets radioactifs 4. Piscines de désactivation 5. Sources d information

Plus en détail

suretenucleaire.gc.ca Par : Ramzi Jammal Premier vice président et chef de la réglementation des opérations

suretenucleaire.gc.ca Par : Ramzi Jammal Premier vice président et chef de la réglementation des opérations L IMPORTANCE DE PARTAGER LES RÉUSSITES ET LES DÉFIS DANS LE DOMAINE DU RENFORCEMENT DE LA SÛRETÉ DES ACTIVITÉS NUCLÉAIRES Association canadienne de radioprotection Conférence annuelle, Winnipeg MB 14 mai

Plus en détail

La sûreté du réacteur EPR

La sûreté du réacteur EPR La sûreté du réacteur EPR Jean-Michel EVRARD Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire Direction de la Sûreté des Réacteurs Conférence au Visiatome 13 septembre 2007 En préambule L Institut de

Plus en détail

L échéance des 40 ans du parc nucléaire français

L échéance des 40 ans du parc nucléaire français L échéance des 40 ans du parc nucléaire français Processus de décision, options de renforcement et coûts associés à une éventuelle prolongation d exploitation au delà de 40 ans des réacteurs d EDF Yves

Plus en détail

Conception des nouvelles centrales nucléaires

Conception des nouvelles centrales nucléaires Document d application de la réglementation Conception des nouvelles centrales nucléaires Novembre 2008 DOCUMENTS D APPLICATION DE LA RÉGLEMENTATION DE LA CCSN La Commission canadienne de sûreté nucléaire

Plus en détail

L air contient toujours une certaine quantité d eau, sous forme de vapeur. Cela détermine

L air contient toujours une certaine quantité d eau, sous forme de vapeur. Cela détermine Quelques notions d humidité L air contient toujours une certaine quantité d eau, sous forme de vapeur. Cela détermine le degré d humidité d une pièce. La capacité de l air de contenir de la vapeur d eau

Plus en détail

LA RÉGLEMENTATION DANS UN CONTEXTE CHANGEANT PERSPECTIVE DE L ORGANISME DE RÉGLEMENTATION

LA RÉGLEMENTATION DANS UN CONTEXTE CHANGEANT PERSPECTIVE DE L ORGANISME DE RÉGLEMENTATION LA RÉGLEMENTATION DANS UN CONTEXTE CHANGEANT PERSPECTIVE DE L ORGANISME DE RÉGLEMENTATION Michael Binder, président Commission canadienne de sûreté nucléaire Le 27 février 2015 Ottawa (Ontario) Présentation

Plus en détail

Hoval TopGas Appareils de chauffage à gaz muraux avec technologie de condensation des plus moderne

Hoval TopGas Appareils de chauffage à gaz muraux avec technologie de condensation des plus moderne Hoval TopGas Appareils de chauffage à gaz muraux avec technologie de condensation des plus moderne Le bien-être chez soi Hoval TopGas Un chauffage, c est aussi simple que cela Rentrer chez soi, bien au

Plus en détail

Démonstration de sûreté nucléaire

Démonstration de sûreté nucléaire Démonstration de sûreté nucléaire Titre 3 - Extraits commentés de l'arrêté du 7 février 2012 fixant les règles générales relatives aux INB et dispositions associées (titres 1, 8 et 9) 21 mars 2014 Séminaire

Plus en détail

Questions et réponses sur l accident de réacteur au Japon et sur ses conséquences pour les centrales nucléaires suisses

Questions et réponses sur l accident de réacteur au Japon et sur ses conséquences pour les centrales nucléaires suisses Questions et réponses sur l accident de réacteur au Japon et sur ses conséquences pour les centrales nucléaires suisses Sommaire 1 Généralités... 3 1.1 Le 11 mars 2013 marque les deux ans de l accident

Plus en détail

1 ROLE ET DESCRIPTION DES DIESELS D ULTIME SECOURS

1 ROLE ET DESCRIPTION DES DIESELS D ULTIME SECOURS Fontenay-aux-Roses, le 9 juillet 2014 Monsieur le président de l Autorité de sûreté nucléaire Avis/IRSN N 2014-00265 Objet : Réacteurs électronucléaires EDF - Réacteur EPR de Flamanville 3 Conception détaillée

Plus en détail

Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques de catastrophe

Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques de catastrophe CONVENTION SUR LES ZONES HUMIDES (Ramsar, Iran, 1971) 48 e Réunion du Comité permanent Gland, Suisse, 26 30 janvier 2015 SC48 28 Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques

Plus en détail

Baligh EL HEFNI. Défi INTEP Projet EPO/Lot A2 «Aide au pilotage de transitoires rares» EDF R&D Département STEP baligh.el-hefni@edf.

Baligh EL HEFNI. Défi INTEP Projet EPO/Lot A2 «Aide au pilotage de transitoires rares» EDF R&D Département STEP baligh.el-hefni@edf. Modèle physique/neutronique en Modelica d un outil d aide au pilotage du transitoire sensible de montée en puissance à 3%Pn/h après rechargement Maquettage d un outil d aide au pilotage sous Excel/VB Défi

Plus en détail

Centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine

Centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine Faire progresser la sûreté nucléaire et la radioprotection Centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine Suivant 09 octobre 2014 : non tenue au séisme de certains robinets Le 7 septembre 2009, EDF a déclaré à

Plus en détail

des lignes de défenses fortes lors des arrêts de tranches nucléaires

des lignes de défenses fortes lors des arrêts de tranches nucléaires Thésame Le 6, 7 juin 2012 un petit Composant pour des lignes de défenses fortes lors des arrêts de tranches nucléaires piscine REX EDF Maurer / SPR / CNPE Tricastin 1 De l expression du besoin au Nanopral

Plus en détail

EDF Programme Grand Carénage HCTISN le 10/12/15

EDF Programme Grand Carénage HCTISN le 10/12/15 EDF Programme Grand Carénage HCTISN le 10/12/15 LE PROGRAMME INDUSTRIEL 2 LE PROGRAMME INDUSTRIEL DU PARC EXISTANT EN FRANCE Le Grand Carénage est le programme industriel du parc nucléaire existant en

Plus en détail

Canada. Compte rendu des deliberations, y compris les motifs de decision. A I'egard de

Canada. Compte rendu des deliberations, y compris les motifs de decision. A I'egard de Canadian Nuclear Safety Commission Commission canadienne de soretenucleaire Compte rendu des deliberations, y compris les motifs de decision A I'egard de Objet Demande visant a modifier Ie permis d'exploitation

Plus en détail

Organisation Sécurité-Santé et Plan de Prévention et de Secours PPS

Organisation Sécurité-Santé et Plan de Prévention et de Secours PPS Organisation Sécurité-Santé et Plan de Prévention et de Secours PPS Les nécessités d une bonne exploitation soucieuse de la Sécurité et de la Santé exigent d appliquer les règles légales avec une connaissance

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Arrêté du 4 janvier 2012 relatif à l agrément de la demande de titre V relative

Plus en détail

Le Casino de Montréal & les installations à multiples compresseurs

Le Casino de Montréal & les installations à multiples compresseurs 2014-12-02 Le Casino de Montréal & les installations à multiples compresseurs Luc Simard, ing. M.Sc Directeur de département, Réfrigération-Plomberie-Chauffage Refroidissement WSP Canada 2 Contenu de la

Plus en détail

Etude d un cas concret Scénario de démantèlement. Michel TACHON CEA - Marcoule

Etude d un cas concret Scénario de démantèlement. Michel TACHON CEA - Marcoule Etude d un cas concret Scénario de démantèlement Michel TACHON CEA - Marcoule Local effluents : implantation Fosse effluents 12 m 5 m Entreposage déchets radioactifs hall principal (zone contrôlée) Local

Plus en détail

Systèmes de ventilation et traitement de l air (HVAC)

Systèmes de ventilation et traitement de l air (HVAC) Systèmes de ventilation et traitement de l air (HVAC) Polígono Industrial Heras nave 136 39792 Heras, Cantabria T. 942 253 815 F. 942 253 851 www.enwesa.com Services Activités de mise en place, modification

Plus en détail

de l Université Laval Orientations et exigences générales et techniques de construction

de l Université Laval Orientations et exigences générales et techniques de construction de l Université Laval Orientations et exigences générales et techniques de construction Guide de conception de projets GC-3.2.4 Fabrication et distribution de l'air comprimé et de l'eau réfrigérée (11/2007)

Plus en détail

06/2015. 06/2015, Amo/Ba 1/6

06/2015. 06/2015, Amo/Ba 1/6 06/2015 Courants de court-circuit, temps de coupure, énergie passante, risque de blessures: Quelle est l importance du temps de coupure? Nous connaissons les temps de coupure de 0,3 / 0,4 / 5 et 120 secondes

Plus en détail

Capteurs. centrales nucléaires. de température pour. performances. fiabilité. Sûreté. La mesure de vos exigences

Capteurs. centrales nucléaires. de température pour. performances. fiabilité. Sûreté. La mesure de vos exigences Capteurs de température pour centrales nucléaires Sûreté fiabilité performances La mesure de vos exigences Pyro-Contrôle l expertise d un précurseur Dès la fin des années 1970, Pyro-Contrôle s illustre

Plus en détail

Capteurs. centrales nucléaires. de température pour. performances. fiabilité. Sûreté. La mesure de vos exigences

Capteurs. centrales nucléaires. de température pour. performances. fiabilité. Sûreté. La mesure de vos exigences Capteurs de température pour centrales nucléaires Sûreté fiabilité performances La mesure de vos exigences Pyro-Contrôle l expertise d un précurseur Dès la fin des années 1970, Pyro-Contrôle s illustre

Plus en détail

Réduire les consommations d énergie dans le bloc traite

Réduire les consommations d énergie dans le bloc traite Réduire les consommations d énergie dans le bloc traite Olivier Palardy - Chambre d Agriculture de Vendée Sources: Ferme Expérimentale de Derval Institut de l élevage Deux gros consommateurs!!! Répartition

Plus en détail

LA PRÉVENTION DES RISQUES SUR LES CENTRALES NUCLÉAIRES D EDF

LA PRÉVENTION DES RISQUES SUR LES CENTRALES NUCLÉAIRES D EDF LA PRÉVENTION DES RISQUES SUR LES CENTRALES NUCLÉAIRES D EDF L exploitation d une centrale nucléaire nécessite l utilisation d uranium dont la fission libère de l énergie et crée de la radioactivité. Appelés

Plus en détail

Commission canadienne de sûreté nucléaire

Commission canadienne de sûreté nucléaire Canadian Nuclear Safety Commission Commission canadienne de sûreté nucléaire Compte rendu des délibérations, y compris les motifs de décision à l'égard de Demandeur Énergie nucléaire du Nouveau-Brunswick

Plus en détail

SOMMAIRE SECTEURS SCHEMA DIRECTEUR PRESENTATION DU PRODUIT AVANTAGES CONCURRENTIELS. Secteurs p. 7

SOMMAIRE SECTEURS SCHEMA DIRECTEUR PRESENTATION DU PRODUIT AVANTAGES CONCURRENTIELS. Secteurs p. 7 Le livre bla nc d e la eàc mp po haleur SOMMAIRE PRESENTATION DU PRODUIT Présentation du produit...p. 1 AVANTAGES CONCURRENTIELS Tansfert d énergie p. 5 Une plage de fonctionnement tout terrain p. 5 Une

Plus en détail

PANTHERE logiciel 3D pour la simulation des débits de doses gamma pour installations nucléaires complexes

PANTHERE logiciel 3D pour la simulation des débits de doses gamma pour installations nucléaires complexes PANTHERE logiciel 3D pour la simulation des débits de doses gamma pour installations nucléaires complexes Matthieu LONGEOT EDF/SEPTEN Division Transfert Env. Radioprotection Journées SFRP «Code de Calcul

Plus en détail

Vu le code de l environnement, notamment ses articles L. 592-20, L. 593-18 et L. 593-19 ;

Vu le code de l environnement, notamment ses articles L. 592-20, L. 593-18 et L. 593-19 ; REPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 2014-DC-0456 de l Autorité de sûreté nucléaire du 9 septembre 2014 fixant à Électricité de France Société Anonyme (EDF-SA) les prescriptions complémentaires applicables

Plus en détail

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS?

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? RÉSUMÉ DU RAPPORT Le Forum des politiques publiques est un organisme indépendant, sans but lucratif, qui s efforce de promouvoir l excellence

Plus en détail

PAR BULLAGE MESURES DEB BAMOBUL MESURE DE NIVEAU 758-01/1

PAR BULLAGE MESURES DEB BAMOBUL MESURE DE NIVEAU 758-01/1 BAMOBUL MESURE DE NIVEAU PAR BULLAGE MISE EN SERVICE MESURES 22, Rue de la Voie des Bans - Z.I. de la Gare - 95100 ARGENTEUIL Tél : (+33) 01 30 25 83 20 - Web : www.bamo.fr Fax : (+33) 01 34 10 16 05 -

Plus en détail

Les réacteurs BWR (utilisés au JAPON) et les PWR (utilisés en France)

Les réacteurs BWR (utilisés au JAPON) et les PWR (utilisés en France) Les réacteurs BWR (utilisés au JAPON) et les PWR (utilisés en France) Principe du réacteur BWR ( bouillant) utilisé largement au JAPON A noter qu en son temps: Le président Giscard (VGE) qui avait des

Plus en détail

Chapitre 0 : Introduction

Chapitre 0 : Introduction Chapitre 0 : Introduction 1/224 Tests de résistance belges Rapport national pour les centrales nucléaires Ce rapport national est fourni par l Autorité de sûreté belge à la Commission européenne dans le

Plus en détail

P7669 MACHINE A VAPEUR MINIATURE P7669R A mouvement alternatif P7669T Turbine

P7669 MACHINE A VAPEUR MINIATURE P7669R A mouvement alternatif P7669T Turbine P7669 MACHINE A VAPEUR MINIATURE P7669R A mouvement alternatif P7669T Turbine Caractéristiques Modèle de démonstration d un système à vapeur représentatif d un Système d Alimentation Industriel Appareil

Plus en détail

EN 16005 Exigences relatives aux détecteurs

EN 16005 Exigences relatives aux détecteurs EN 16005 Exigences relatives aux détecteurs Norme européenne pour portes actionnées par source d énergie extérieure La norme européenne EN 16005 définit les exigences de sécurité en matière de conception

Plus en détail

Circuit fluidique d un climatiseur : (source Daikin).

Circuit fluidique d un climatiseur : (source Daikin). TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT D AIR Tâche T3.3 : câblage et raccordement électrique des appareils. Compétence C1.2 : s informer, décider, traiter. Thème :S2 : communication technique. Séquence

Plus en détail

Congrès annuel AQME Chicoutimi, 3 mai 2012. Jean-Claude Michel, ing. CCUM Réal Olivier, ing. BBA

Congrès annuel AQME Chicoutimi, 3 mai 2012. Jean-Claude Michel, ing. CCUM Réal Olivier, ing. BBA Congrès annuel AQME Chicoutimi, 3 mai 2012 Jean-Claude Michel, ing. CCUM Réal Olivier, ing. BBA Petite histoire de CCUM 1947 Construction de la centrale thermique par le CN 1960 Branchement de PVM au réseau

Plus en détail

MSR 4-840 Sécheurs frigorifiques

MSR 4-840 Sécheurs frigorifiques MSR 4-840 Sécheurs frigorifiques Solide, simple, intelligent. Fiabilité accrue de l air comprimé. facilité D ENTRETIEN facilité D ENTRETIEN Les atouts de notre gamme Installation simple - Conception peu

Plus en détail

«Faisons connaissance!»

«Faisons connaissance!» NOTICE D UTILISATION G A M M E T R A D I T I O N «Faisons connaissance!» 1 4 5 7 2 3 6 1 Interrupteur Marche/Arrêt avec témoin 2 Témoin de fonctionnement du brûleur 3 Sélection du mode eau chaude sanitaire

Plus en détail

CENTRALE NUCLEAIRE DE FESSENHEIM

CENTRALE NUCLEAIRE DE FESSENHEIM CENTRALE NUCLEAIRE DE FESSENHEIM Bienvenue Juin 2013 SOMMAIRE 1. LA PRODUCTION D ÉLECTRICITÉ EN FRANCE LE MIX ÉNERGÉTIQUE EDF EN 2012 LES COÛTS DE PRODUCTION L EMPILEMENT DES MOYENS DE PRODUCTION 2. LE

Plus en détail

Situation énergétique des élevages de veaux. Situation énergétique des élevages de veaux. Situation énergétique des élevages de veaux.

Situation énergétique des élevages de veaux. Situation énergétique des élevages de veaux. Situation énergétique des élevages de veaux. veau de boucherie 2008-200200 Consommations d énergie en bâtiment veaux de boucherie Comité veau de boucherie FranceAgriMer Montreuil sous Bois Mardi 5 avril 20 Christophe Martineau Institut de l Elevage

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS COMMISSION GÉNÉRALE DE TERMINOLOGIE ET DE NÉOLOGIE Vocabulaire de l ingénierie nucléaire (liste de termes, expressions et définitions adoptés) NOR : CTNX1329843K I. Termes

Plus en détail

Programme en cas d urgence nucléaire

Programme en cas d urgence nucléaire Programme en cas d urgence nucléaire Ministère de la Sécurité publique Décembre 2011 BUT Décrire l état actuel de nos capacités et de notre préparation pour la remise en service de la centrale prévue pour

Plus en détail

C3. Produire de l électricité

C3. Produire de l électricité C3. Produire de l électricité a. Electricité : définition et génération i. Définition La matière est constituée d. Au centre de l atome, se trouve un noyau constitué de charges positives (.) et neutres

Plus en détail

N o : D-1B Version originale : décembre 2001 Révision : juillet 2010

N o : D-1B Version originale : décembre 2001 Révision : juillet 2010 Ligne directrice Objet : (entreprises d assurances multirisques) Catégorie : Comptabilité N o : D-1B Version originale : décembre 2001 Révision : juillet 2010 Introduction La présente ligne directrice

Plus en détail

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose Le bac à graisses Schéma de principe Lorsqu on a une longueur de canalisation importante entre la sortie des eaux de cuisine et la fosse septique toutes eaux, il est fortement conseillé d intercaler un

Plus en détail