À quoi vous attendre en utilisant cette trousse dans votre camp?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "À quoi vous attendre en utilisant cette trousse dans votre camp?"

Transcription

1 On ne joue pas avec les droits Fiche synthèse On ne joue pas avec les droits Trousse éducative un outil au service des camps de jour pour promouvoir les droits humains et le respect de la diversité À quoi vous attendre en utilisant cette trousse dans votre camp? Commentaires des animateurs qui ont utilisé cette trousse : «Les enfants apprennent quelque chose quand ils jouent à un jeu. Ils ne savent pas qu ils apprennent et c est ça qui est bien. (...) Je suis certaine qu ils ne connaissaient pas leurs droits et ce que ça veut dire au début, mais maintenant, ils les connaissent. Peut-être pas tous, mais ils savent qu il y a des droits.» Camp de jour de Notre-Dame-de-Grâce «Ça a beaucoup aidé. Ça nous a aidés dans nos interventions. C est bien de faire apprendre ça aux jeunes. Surtout en faisant passer les notions par le jeu. Ça devient des messages subliminaux. Ils apprennent quelque chose sans qu ils ne s en rendent compte et le retour après le jeu permet de mieux comprendre encore.» Camp de jour de Lasalle «Il y a des activités sur plusieurs aspects, non seulement sur le racisme, mais aussi sur l intégration et la résolution de conflit sans la violence. Ça aide les jeunes à se mettre dans la peau d une autre personne.» Camp de jour de Verdun «Le jeu de l exclusion par le nombre a vraiment aidé mon groupe. Il y a une petite fille qui pleurait à toutes les semaines depuis le début du camp, parce qu elle était toujours exclue par les autres enfants et, depuis le jeu, je n ai plus de problèmes pour diviser mon groupe en équipes, les jeunes incluent les autres enfants. Il y a même une petite fille qui avait toujours tendance à rejeter les autres et qui a changé son attitude depuis qu elle a été exclue dans le jeu. La trousse peut vraiment aider mon groupe. Les jeunes ont réalisé ce que c était que d être exclu.» Camp de jour de Saint-Léonard Ces affirmations illustrent les principaux objectifs visés par la trousse : permettre aux enfants de comprendre et d intégrer dans leur comportement et leurs attitudes des valeurs fondamentales liées aux droits humains, au respect de la diversité et à la lutte contre la discrimination. Qu est-ce que cette trousse? Cette trousse est un outil éducatif : CONÇU pour promouvoir les droits humains, la diversité, des relations interculturelles harmonieuses et contribuer à résoudre les conflits qui peuvent survenir au sein des camps de jour. DESTINÉ : > aux enfants et aux jeunes qui participent aux camps de jour, en les sensibilisant aux droits humains et en favorisant l intégration des valeurs à promouvoir dans leurs comportements et attitudes. > aux animateurs des camps de jour, en offrant un moyen de renforcer leurs capacités à répondre aux préjugés culturels, ethniques et raciaux qui émergent dans les camps et qui se manifestent parfois lors des conflits et des discordes entre les enfants. CONTENANT des informations et des activités sous forme de jeux qui sont adaptés à l environnement des camps de jour et à l âge des enfants qui les fréquentent. Quelles sont les valeurs promues par cette trousse? Cette trousse permet de renforcer des valeurs positives qui découlent des principes fondamentaux de dignité humaine et d égalité contenus dans la Déclaration universelle des droits de l homme. Ces valeurs sont : Le respect La responsabilité L acceptation Le respect de la diversité L inclusion L équité La collaboration

2 On ne joue pas avec les droits Fiche synthèse Quels sont les éléments qui composent cette trousse? Un Guide de l usager, présentant : > les objectifs visés par la trousse > les notions, valeurs et principes sur lesquels elle repose > les indications nécessaires à son utilisation > les caractéristiques du développement psychosocial et moteur des enfants selon leur âge > 4 petits guides pratiques : sur la prévention et la résolution de conflits; pour mettre fin aux injures; pour établir des règles de comportements avec votre groupe; pour mener des activités de réflexion avec les enfants après un jeu. 41 Fiches de jeux éducatifs. Des index sur l utilisation des jeux en fonction des groupes d âge ciblés et des valeurs à promouvoir. 3 Fiches de Suggestions d intégration des activités de la trousse dans la programmation hebdomadaire des camps de jour. Un Guide des ressources additionnelles. Comment sont présentés les jeux? Chacun des 41 jeux est présenté sous forme de fiche, rédigée dans un langage simple et facile à comprendre. Chaque fiche contient : Le nom du jeu. Un cadre synthétique d information : groupe d âge ciblé, durée du jeu, endroit, taille du groupe, rythme du jeu, matériel requis, valeurs essentielles et complémentaires promues. L intérêt du jeu, présentant le lien entre le jeu, les valeurs essentielles et les principes des droits humains, et les pages du Guide de l usager à consulter pour se familiariser avec les valeurs. Le but du jeu, présentant la finalité de l activité et établissant le lien avec le déroulement du jeu. Le déroulement du jeu présentant les indications nécessaires pour réaliser l activité. La réflexion, contenant des questions ou des thèmes permettant de l alimenter et d approfondir les leçons tirées du jeu, en lien avec les valeurs essentielles des droits humains. Il s agit de la partie la plus importante de l activité. Une liste de jeux complémentaires pour promouvoir les mêmes valeurs. Comment utiliser cette trousse? 1. Lisez attentivement le Guide de l usager afin de vous familiariser avec les notions, principes et valeurs des droits humains et bien comprendre l utilisation de la trousse. 2. Familiarisez-vous avec les guides pratiques présentés à la fin du Guide de l usager. Ils constituent des outils précieux qui vous aideront dans votre intervention avec les enfants. 3. Référez-vous aux index afin d identifier les jeux pertinents pour l âge des enfants de votre groupe et pour les valeurs que vous voulez promouvoir. 4. Préparez un plan pour intégrer les jeux dans votre programme hebdomadaire. Des suggestions d intégration des jeux dans votre programme sont fournies dans la trousse. 5. Préparez attentivement chaque jeu que vous allez organiser. Lisez attentivement chaque fiche de jeu. Assurez-vous que le jeu est approprié à votre groupe et procurez-vous le matériel nécessaire. Référez-vous au Guide de l usager pour vous assurer que vous comprenez bien les valeurs promues dans les jeux choisis. Consultez également le Guide des ressources additionnelles pour en savoir plus sur ces valeurs. À la fin du jeu, assurez le retour sur le jeu, en utilisant les questions présentées et en utilisant le Guide pratique pour mener des activités de réflexion avec les enfants après un jeu. 6. Consultez vos collègues afin d obtenir leurs commentaires et leurs suggestions sur les jeux qu ils ont déjà organisés. Des considérations à garder à l esprit 1. Restez flexible et pensez aux groupes avec lesquels vous travaillez. 2. Soyez imaginatif. 3. Faites preuve d ouverture avec votre groupe. 4. Insistez sur les notions et valeurs apprises. 5. Gardez à l esprit que la réflexion après le jeu est essentielle. Ces considérations sont présentées de façon détaillée dans le Guide de l usager. Référez-vous-y!

3 On ne joue pas avec les droits Guide de l usager

4 Afin d alléger le texte, tous les termes qui renvoient à des personnes sont pris au sens générique. Ils ont à la fois la valeur d un masculin et d un féminin. Equitas Centre international d éducation aux droits humains 1425, boul. René-Lévesque Ouest Bureau 407 Montréal (Québec) Canada H3G 1T7 Tél. : Téléc. : Courriel : Site Web : Equitas Centre international d éducation aux droits humains. ISBN Tous droits réservés La reproduction de cette trousse, en tout ou en partie, est possible pour toute organisation non gouvernementale qui compte utiliser ces reproductions dans le cadre d activités d éducation aux droits humains à la condition que la source soit mentionnée et qu Equitas Centre international d éducation aux droits humains soit avisée.

5 On ne joue pas avec les droits Guide de l usager Remerciements Cette trousse a été conçue dans le cadre d un projet intitulé «Promotion de la diversité culturelle et lutte contre la discrimination : éducation en droits de la personne auprès des enfants et des jeunes de la Ville de Montréal». Ce projet de trois ans ( ) est mené en partenariat par Equitas Centre international d éducation aux droits humains et la Direction des affaires interculturelles de la Ville de Montréal. Grâce à une approche axée sur les droits humains, le projet a pour but mettre en place une stratégie efficace afin de promouvoir des relations interculturelles harmonieuses et la diversité en s attaquant à la discrimination sous toutes ses formes. La conception et le développement de cette trousse furent effectués par l équipe d Equitas : Daniel Roy, Vincenza Nazzari, Rob Shropshire, Ian Hamilton et Marie-Charles Boivin. Marc Rivest, directeur par intérim des affaires interculturelles à la Ville de Montréal a également fortement contribué à la réalisation du projet. Nous tenons à remercier le personnel de la Ville de Montréal, des camps de jour et des arrondissements La Salle, Notre-Dame-de-Grâce/Côte-des-Neiges, Plateau Mont-Royal, Montréal-Nord, Saint-Léonard, Sud-Ouest, Verdun et Villeray/Saint-Michel/Parc Extension pour leur soutien continu et leur participation active tout au long du déroulement du projet. Nous tenons également à remercier tout particulièrement Ruth Selwyn et Marie-Claire Dumas pour leurs points de vue innovateurs et leurs efforts lors de la conception du projet. Le développement de ce projet a été rendu possible grâce au soutien financier de la Ville de Montréal, du Patrimoine canadien et du ministère de l Immigration et des Communautés culturelles du Québec.

6 On ne joue pas avec les droits Guide de l usager Une version électronique de On ne joue pas avec les droits, une trousse éducative en droits humains à l intention des camps de jour de la Ville de Montréal, est disponible pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

7 On ne joue pas avec les droits Guide de l usager Table des matières Introduction...5 Qu est-ce que «On ne joue pas avec les droits»?...5 Quel est le but de la trousse?...5 Quels principes et quelles valeurs cette trousse veut-elle promouvoir?...5 Quelle est l approche pédagogique de cette trousse?...6 Que contient la trousse?...6 Comment utiliser cette trousse?...8 Foire aux questions : Les notions de base...9 Quelle est l importance de la participation des jeunes et des enfants au développement de la société?...9 Qu est-ce que l éducation aux droits humains?...9 Que sont les droits humains?...10 Quels sont les principes fondamentaux des droits humains contenus dans la Déclaration universelle des droits de l homme?...11 Quelles sont les caractéristiques des droits humains?...11 Qu est-ce que le respect?...14 Qu est-ce que la responsabilité?...14 Qu est-ce que l inclusion?...14 Qu est-ce que l équité?...14 Qu est-ce que la dignité?...14 Qu est-ce que la collaboration?...14 Qu est-ce que l acceptation?...15 Qu est-ce que le respect de la diversité?...15 Qu est-ce que la culture?...16 Qu est-ce que l ethnocentrisme?...18 Qu est-ce qu un préjugé?...18 Qu est-ce qu un stéréotype?...18 Qu est-ce que le racisme?...18 Qu est-ce que la discrimination?...19 Quels sont les motifs de discrimination?...19 Quelques caractéristiques du développement psychosocial et moteur des enfants...21 Les enfants de 6 à 8 ans...21 Les enfants de 9 et 10 ans...23 Les enfants de 11 et 12 ans...25

8 On ne joue pas avec les droits Guide de l usager Table des matières (suite) Guides pratiques Guide pratique pour établir des règles de comportement avec votre groupe Tolérance zéro face aux injures : Guide pratique pour mettre fin aux injures Petit guide sur la prévention et la résolution de conflits Guide pratique pour mener des activités de réflexion avec les enfants après un jeu

9 On ne joue pas avec les droits Guide de l usager Introduction Qu est-ce que «On ne joue pas avec les droits»? «On ne joue pas avec les droits» est une trousse contenant du matériel éducatif sous forme de jeux et d activités destinée aux enfants et aux jeunes qui participent aux camps de jour municipaux. À l aide d une approche axée sur les droits humains, cette trousse se veut une contribution originale à la promotion de la diversité et de relations interculturelles harmonieuses dans la ville de Montréal en s attaquant à la discrimination raciale, ethnique, culturelle, fondée sur le genre, sur les handicaps ou l orientation sexuelle grâce à la sensibilisation et à la participation active des enfants et des jeunes qui participent aux camps de jour. Au cœur d une stratégie éducative à l intention des camps de jour, «On ne joue pas avec les droits» vise à promouvoir le renforcement de valeurs positives telles que l inclusion, le respect de la diversité, l équité et la justice sociale comme moyen de lutter contre le racisme et la discrimination. Elle offre aux animateurs des camps de jour un moyen de renforcer leurs propres capacités à répondre aux préjugés culturels, ethniques et raciaux qui émergent dans les camps et qui se manifestent parfois lors de conflits et de discordes entre les enfants. Quel est le but de la trousse? «On ne joue pas avec les droits» se veut un outil qui, d une part, contribue à prévenir et à résoudre promptement les conflits entre les jeunes et les enfants et, d autre part, à plus long terme, à renforcer leur capacité à prévenir les conflits au niveau des relations entre concitoyens dans les arrondissements. De nombreux conflits prennent racine dans les stéréotypes, le racisme, les comportements discriminatoires et l affirmation de la spécificité culturelle. L apparition des gangs de rues, l isolement et l enclavage de certaines communautés, les conflits entre concitoyens dans les espaces communautaires publics, les attentes de certaines communautés pour des services adaptés à leurs besoins particuliers et les stéréotypes sont fréquemment mentionnés comme lieux d expression de ces conflits. Quels principes et quelles valeurs cette trousse veut-elle promouvoir? Cette trousse s appuie avant tout sur les principes et les droits contenus dans la Déclaration universelle des droits de l homme, adoptée en 1948 par les pays membres de l Organisation des Nations Unies. De plus, au moyen des activités de cette trousse, nous cherchons à renforcer des valeurs positives qui découlent des principes de la Déclaration universelle, par exemple, le respect, l acceptation 1, l inclusion, l équité, la collaboration, le respect de la diversité et la responsabilité. Ces valeurs sont fondamentales pour soutenir les principes de dignité humaine et d égalité qui sont sousjacents dans la Déclaration universelle. Pour cette raison, nous anticipons que tout manquement à l une ou à l autre de ces valeurs conduit inéluctablement à des attitudes et pratiques discriminatoires et au racisme, qui sont à la base de nombreux conflits dans une société multiculturelle. Les principes contenus dans la Déclaration universelle des droits de l homme et les valeurs promues dans cette trousse sont présentés plus loin, dans la Foire aux questions. 1 Dans cette trousse, nous utilisons «acceptation» comme valeur essentielle plutôt que «tolérance», comme c est le cas dans de nombreux documents et dans certains instruments internationaux. Les raisons de ce choix sont expliquées dans la section Qu est-ce que l acceptation? à la page 15 du Guide de l usager. 5

10 On ne joue pas avec les droits Guide de l usager Quelle est l approche pédagogique de cette trousse? L apprentissage peut être défini sommairement comme étant l acquisition de connaissances et le développement d habiletés ou d attitudes. Pour que les connaissances concernant les droits humains puissent provoquer des changements sociaux, l éducation aux droits humains doit influencer autant les attitudes et les comportements que les habiletés pratiques. Non seulement devons-nous éduquer nos enfants et jeunes «à savoir» et «à faire», mais nous devons également leur enseigner «à être» et «à vivre ensemble» 2. Cette trousse s appuie sur l approche pédagogique de l apprentissage transformateur. Cette approche conçoit, entre autres, l apprentissage comme un travail visant la transformation des schèmes de perceptions et de représentations existants, c est-à-dire à transformer la manière dont les personnes se représentent le monde et les relations qu elles entretiennent avec les autres. La pédagogie de l apprentissage transformateur s inscrit également clairement dans une optique émancipatrice et de façon à éveiller le sens critique. En d autres mots, cette trousse propose d aller au-delà de la simple transmission des connaissances et des habiletés que les jeunes et les enfants devraient acquérir en jouant et en faisant des activités pour générer une véritable prise de conscience au moyen d une réflexion critique sur l expérience personnelle. Cette prise de conscience doit permettre une transformation des attitudes et comportements en les liant aux principes des droits humains. Des valeurs telles que le respect, la responsabilité, l inclusion, l égalité, l acceptation, la collaboration et la dignité sont au cœur des aspirations des êtres humains partout dans le monde. Maîtriser des habiletés comme le respect des différences et la résolution de conflits requiert une pratique consciencieuse. Il est donc important d inculquer aux jeunes et aux enfants des valeurs positives et de leur offrir des occasions de les exprimer dans des contextes sociaux diversifiés. Pour faciliter l apprentissage de ces valeurs positives, il est essentiel de créer un environnement et un climat appropriés. Les activités de cette trousse cherchent à engager activement les enfants et à leur offrir l occasion d explorer leurs propres qualités afin qu ils puissent mieux apprécier les qualités des autres, aussi différentes qu elles puissent sembler. Chacun des jeux contenus dans la trousse a comme point de départ l expérience des enfants. La réalisation des jeux vise à générer chez les enfants une prise de conscience quant à leurs comportements et attitudes, et à les amener, si nécessaire, à les transformer. Chaque fiche de jeu contient une activité de réflexion qui doit être dirigée par les animateurs après le jeu afin d obtenir une meilleure réflexion sur l apprentissage au sein du groupe au complet et ainsi aider à transférer les leçons apprises dans la vie de tous les jours. Que contient la trousse? Les activités éducatives proposées dans cette trousse ont été adaptées au contexte des camps de jour et elles prennent la forme de jeux. Les camps de jour ne sont pas des environnements fermés comme une salle de classe et les jeunes ont besoin d activités dynamiques, fondées sur l action, l engagement et le mouvement. La trousse contient de l information et des activités sous forme de jeux utiles à la promotion de valeurs telles que la responsabilité, le respect de l autre et de la diversité, l acceptation, l inclusion, l équité, la collaboration et la non-discrimination. 2 Delors, Jacques et collab. L éducation : un trésor est caché dedans. Rapport à l UNESCO de la Commission internationale sur l éducation pour le vingt et unième siècle. les Éditions UNESCO,

11 On ne joue pas avec les droits Guide de l usager Cette trousse contient quatre grandes parties La première partie est formée d une Fiche synthèse qui résume le contenu de la trousse, la façon de l utiliser et les valeurs promues. La seconde partie est formée du Guide de l usager. Ce guide présente les objectifs visés, les valeurs et les principes mis de l avant ainsi que toutes les indications nécessaires à l utilisation de la trousse. De plus, pour stimuler le bon usage de la trousse, le Guide de l usager contient : Les notions de base sur lesquelles cette trousse repose. Présentée sous la forme d une Foire aux questions, dans un langage simple, cette section regroupe des définitions de concepts et présente les principes fondamentaux contenus dans la Déclaration universelle des droits de l homme, dans la Charte des droits et libertés de la personne du Québec et dans la Charte montréalaise des droits et responsabilités. Un portrait simplifié des caractéristiques du développement psychosocial et moteur des enfants selon leur âge. Cette section a pour but d aider les animateurs à choisir et à adapter les activités éducatives et les jeux de la trousse en fonction de l âge des enfants de leurs groupes. Quatre petits guides pratiques, qui constituent un outil éducatif pour les usagers de la trousse : > Petit guide sur la prévention et la résolution de conflits. Ce guide complète les jeux de la trousse dont l objet est de renforcer la capacité des enfants à prévenir et à résoudre les conflits qui peuvent se présenter au quotidien. > Guide pratique pour mettre fin aux injures. Ce guide vise à promouvoir la tolérance zéro face à l utilisation de railleries, de moqueries et d autres injures. Ce petit guide explicatif aide à enrayer l usage de certaines épithètes qui, en plus de renforcer certains préjugés et stéréotypes, peuvent avoir un effet sur l estime de soi des enfants, contribuer à l intimidation et affecter le bon climat dans le camp de jour. > Guide pratique pour établir des règles de comportement avec votre groupe. Ce guide aide les animateurs à établir des règles de comportement avec leur groupe de manière participative en s appuyant sur les principes et les valeurs de la Déclaration universelle des droits de l homme. > Guide pratique pour mener des activités de réflexion avec les enfants après un jeu. Ce guide permet de faciliter la séance de discussion à mener après les activités avec les enfants qui les aide, par la réflexion, à s approprier les concepts clés. La troisième partie est formée du Recueil des jeux éducatifs destinés aux camps de jour. Ceux-ci sont regroupés par groupes d âge. Chaque activité est présentée sur une fiche recto/verso. Chaque fiche contient les consignes et les procédures pour réaliser l activité ou le jeu, indique le groupe d âge auquel il est destiné et les valeurs qu il prône. On y trouve également des index : > identifiant les activités par groupes d âge; > identifiant les activités en fonction des principes et des valeurs à renforcer; > proposant des suggestions pour organiser des activités selon un programme hebdomadaire ou bimensuel. 7

12 On ne joue pas avec les droits Guide de l usager La quatrième partie est formée par un Guide des ressources additionnelles qui vise à compléter la trousse. Vous y trouverez de l information sur l éducation aux droits humains destinées aux jeunes, des manuels de formation sur les droits, des suggestions de sites Internet, d organisations communautaires, des activités pour les enfants hors des camps de jour, etc. Comment utiliser cette trousse? Voici quelques consignes sur la façon d utiliser cette trousse. N oubliez pas que ceci n est qu un guide. 1. Familiarisez-vous avec la trousse. Relisez attentivement la Fiche synthèse. Plus vous connaîtrez le contenu de la trousse, mieux vous saurez l utiliser et ainsi contribuer à promouvoir des relations interculturelles harmonieuses et à combattre la discrimination et le racisme. 2. Assurez-vous de bien la comprendre. Après avoir lu la trousse, assurez-vous que vous comprenez bien les notions, les concepts et les valeurs que l on veut promouvoir. N oubliez pas qu au moment de réaliser les activités, il vous faudra les expliquer et aider les enfants à y réfléchir. Faites ce qu il faut pour vous sentir à l aise. Servez-vous du Guide des ressources pour étancher votre soif de connaissances et trouver des réponses à vos questions. 3. Restez flexible et pensez aux groupes avec lesquels vous travaillez. Assurez-vous que les activités que vous choisissez sont appropriées à l âge des enfants et à la période durant laquelle vous voulez les réaliser. Votre groupe est un peu turbulent aujourd hui? Il vaut peut-être mieux choisir une activité dynamique durant laquelle les enfants pourront dépenser leur énergie. L après-midi est trop chaud et la piscine n est pas disponible? Trouvez un coin à l ombre et faites une activité plus tranquille. 4. Soyez imaginatif. N ayez pas peur d innover et d adapter les activités aux besoins de votre groupe. Un jeu qui exige une mise en place d équipement ou un temps de préparation avant sa réalisation peut facilement devenir une occasion d impliquer les enfants et de discuter des bienfaits de la collaboration et de l entraide. 5. Établissez un bon contact avec votre groupe. Informez votre groupe des objectifs. N oubliez pas, la trousse a été élaborée afin de créer un climat d ouverture et d acceptation des autres. En tant qu animateur, il faut constamment faire preuve de cette même ouverture. «Faites comme je dis et faites comme je fais» doit être votre leitmotiv. 6. N hésitez pas à répéter. Toute occasion est bonne pour rappeler aux enfants les valeurs et les notions contenues dans la trousse, pour promouvoir la lutte contre le racisme et la discrimination et pour favoriser la promotion de relations interculturelles harmonieuses. 7. Animez l activité de réflexion après avoir réalisé le jeu. Chaque fiche de jeu propose des thèmes et des questions de réflexion visant à mettre en lumière les apprentissages réalisés. Cette période de réflexion et de discussion est essentielle pour atteindre les objectifs de la trousse puisqu elle permet aux enfants de verbaliser les leçons apprises en réalisant le jeu, de partager avec les autres leurs expériences et leurs réalisations, et de renforcer les valeurs que l activité cherche à promouvoir. 8

13 On ne joue pas avec les droits Guide de l usager Foire aux questions : Les notions de base Quelle est l importance de la participation des jeunes et des enfants au développement de la société? Au Québec et à Montréal, on se préoccupe de plus en plus de la participation de la jeunesse dans la société. Afin que le Québec et plus particulièrement la Ville de Montréal puissent accroître le respect de leur diversité et veillent à ce que la jeunesse participe activement à son propre développement et à son enrichissement, les enfants et les jeunes doivent avoir toutes les possibilités de pleinement mettre en valeur leurs capacités dans le respect, l égalité et l équité. Comme le souligne l UNESCO : «Il faut dépasser l idée selon laquelle les jeunes, un jour, hériteront de la terre; en réalité, ils ont dès aujourd hui un rôle important à jouer dans l édification du monde.» 1 La participation des enfants et des jeunes ne doit pas se fonder sur une notion abstraite des droits humains. Les enfants et les jeunes vivent au quotidien des situations de discrimination. En leur fournissant des moyens de s y sensibiliser, ils deviennent partie prenante de l établissement de stratégies pour combattre ses différentes manifestations. Leur participation à l établissement de telles stratégies fournit un mécanisme d habilitation («empowerment») grâce auquel ils développent un sentiment d appartenance à leur collectivité. En outre, les habiletés qu ils acquièrent en participant à l établissement de ces stratégies et en mettant en pratique ces principes se prolongent jusqu à l âge adulte, contribuant ainsi au renforcement des principes d équité, d accessibilité et de diversité ainsi qu à la promotion et à la protection des droits humains. Qu est-ce que l éducation aux droits humains? Il est impératif de promouvoir l harmonie interculturelle et le caractère cosmopolite de Montréal par la mise en œuvre de mesures visant à combattre les divers types de discrimination. L utilisation d une approche fondée sur les droits et sur les valeurs et principes des droits humains universellement reconnus s avère une stratégie efficace pour former les personnes au chapitre de la diversité et de l acceptation. Cette approche reconnaît que toute personne, par le seul fait d être humain, est porteuse de droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels. L approche exige la participation active et significative de la personne dans la connaissance, l acceptation et le renforcement des droits fondamentaux et des obligations qui s y rattachent pour assurer le respect de ces droits dans l ensemble de la collectivité. Une approche fondée sur les droits implique invariablement «qu une attention particulière soit accordée à la discrimination, à l égalité, à l équité et aux groupes vulnérables [...]. Il n y a cependant aucune liste universelle déterminant qui est le plus vulnérable dans un contexte donné. Plutôt, les approches fondées sur les droits exigent que de telles questions soient abordées localement : qui est vulnérable ici et maintenant?» 2. 1 UNESCO, 2 Haut commissariat des Nations Unies aux droits de l homme, 9

14 On ne joue pas avec les droits Guide de l usager Que sont les droits humains? Les droits humains s appuient sur le principe inaliénable que tous les êtres humains sont nés égaux, tant en dignité qu en droits. Ces droits sont indissociables de la nature humaine. Cela signifie que ce sont des droits fondamentaux inhérents à toute personne par le seul fait qu elle soit un être humain. Les droits humains s appliquent à toute personne également, universellement et éternellement. Ils ne devraient jamais être niés. Les droits humains dépassent les frontières, les cultures, les idéologies politiques et les croyances religieuses. Où que nous vivions dans le monde, peu importe qui sont nos parents ou le genre de gouvernement que nous avons, les droits humains sont nos droits. Ils sont inaliénables. Les droits humains stipulent que nous devons tous pouvoir satisfaire nos besoins de base tels qu avoir un logement ou de la nourriture. Les droits humains constituent un rempart contre la violence et les abus et ils œuvrent contre l ignorance et la haine. Les droits humains favorisent le développement de notre plein potentiel humain. Ils protègent notre droit de participer à la société, de travailler, d accéder à un logement, de pourvoir par nous-mêmes à nos besoins, de pratiquer notre culture, de parler notre langue et de vivre en paix et en sécurité. Ces droits sont d abord et avant tout définis par les nations du monde dans la Déclaration universelle des droits de l homme. Ils sont ensuite codifiés et reconnus dans de nombreux instruments de droits tant au niveau international (par exemple, dans la Convention internationale sur l élimination de toutes les formes de discrimination raciale ou la Convention relative aux droits de l enfant) que national (Charte Canadienne des droits et libertés), provincial (Charte des droits et des libertés de la personne du Québec) et municipal (Charte montréalaise des droits et des responsabilités). Les droits humains incluent les droits civils et politiques comme le droit à la liberté d expression, à un procès juste et équitable, le droit de s associer librement avec d autres, etc. et les droits sociaux, économiques et culturels comme le droit à la santé, à l éducation et à la liberté de religion. Les violations aux droits humains peuvent toucher l intégrité physique des personnes, comme dans les cas de viols, d agressions, de tortures, d emprisonnements arbitraires ou d exécutions sommaires. Les violations aux droits humains peuvent aussi prendre des formes plus subtiles, telles que la discrimination économique, religieuse, sexuelle, etc. Elles peuvent avoir lieu dans divers contextes (au travail, à l école, dans la communauté, etc.). Plus important, les droits imposent le respect mutuel. Ils nous pressent d agir en toute connaissance de cause et avec responsabilité afin d assurer que les droits des autres ne seront pas bafoués. Par exemple, il est de notre droit de vivre libre sans faire l objet de discrimination, mais il est également de notre responsabilité de ne pas discriminer les autres. 10

15 On ne joue pas avec les droits Guide de l usager Quels sont les principes fondamentaux des droits humains contenus dans la Déclaration universelle des droits de l homme? Deux principes clés sont au cœur des droits humains : la dignité humaine et l égalité. Avant tout, les droits humains définissent les normes qui permettent aux personnes de vivre en toute dignité. De plus, ils se fondent sur le fait que tous les êtres humains sont égaux. Dignité humaine Les principes des droits humains sont basés sur la notion que chaque personne, quels que soient son âge, sa culture, sa religion, son origine ethnique, sa couleur, son sexe, son orientation sexuelle, sa langue, son handicap ou son origine sociale, mérite d être respectée ou estimée. Égalité Le concept d égalité exprime la notion de respect de la dignité inhérente à tous les êtres humains. Comme le stipule l Article 1 de la Déclaration universelle des droits de l homme, c est la base des droits humains : «Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits.» La non-discrimination fait partie intégrante du concept d égalité. Elle assure que personne ne se voit nier la protection de ses droits humains sur la base de facteurs visibles. Quelles sont les caractéristiques des droits humains? Les droits humains sont universels, indivisibles, interdépendants et inaliénables. Universalité Les droits humains sont universels. Cela signifie que certaines valeurs morales et éthiques s appliquent également à toutes les personnes. Elles sont partagées par tous sur tous les continents, et les gouvernements et les collectivités devraient les reconnaître et les faire respecter. L universalité des droits ne signifie pas pour autant uniformité. Ces valeurs ne sont pas systématiquement vécues de la même manière par tous. Indivisibilité Les droits humains contenus dans la Déclaration universelle des droits de l homme ne peuvent être pris isolément ou séparés les uns des autres. Chacun a droit au respect de tous ses droits humains en même temps qu il a la responsabilité de respecter ceux des autres. Interdépendance La promotion et la défense de l un des droits humains aide à la promotion des autres droits humains. De même, la perte de l un des droits a des effets sur les autres droits humains. Les violations des droits humains sont liées les unes aux autres. Inaliénabilité Les droits que les personnes possèdent ne peuvent pas leur être retirés, ni abdiqués ou transférés. 11

16 On ne joue pas avec les droits Guide de l usager Déclaration universelle des droits de l homme du 10 décembre 1948 La Déclaration universelle des droits de l homme proclame les droits fondamentaux de tous les êtres humains. Cette affirmation de l existence et de la protection des droits inhérents à la personne humaine est devenue une valeur internationalement reconnue au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, au cours de laquelle les atrocités commises par le régime nazi ont révélé la faible conscience des États en ce qui concerne cette exigence d universalité de la condition humaine. Cette déclaration, adoptée par l Assemblée Générale des Nations Unies le 10 décembre 1948, impose à la communauté des nations de garantir l existence des droits civils et politiques fondamentaux, qui sont complétés par l affirmation de droits économiques, sociaux et culturels. La Déclaration universelle des droits de l homme affirme, entre autres, dans son préambule : «[...] Considérant que dans la Charte les peuples des Nations Unies ont proclamé à nouveau leur foi dans les droits fondamentaux de l homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l égalité des droits des hommes et des femmes, et qu ils se sont déclarés résolus à favoriser le progrès social et à instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande; [...] L Assemblée Générale proclame la présente Déclaration universelle des droits de l homme comme l idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations afin que tous les individus et tous les organes de la société, ayant cette déclaration constamment à l esprit, s efforcent, par l enseignement et l éducation, de développer le respect de ces droits et libertés et d en assurer, par des mesures progressives d ordre national et international, la reconnaissance et l application universelles et effectives, tant parmi les populations des États Membres eux-mêmes que parmi celles des territoires placés sous leur juridiction». 12

17 On ne joue pas avec les droits Guide de l usager Sommaire des articles de la Déclaration universelle des droits de l homme Article 1. Droit à l égalité Article 15. Droit à une nationalité et liberté d en changer Article 2. Droit à la non-discrimination Article 16. Droit de se marier et de fonder une famille Article 3. Article 4. Article 5. Article 6. Article 7. Article 8. Article 9. Droit à la vie, à la liberté, à la sûreté de sa personne Droit à ne pas être tenu en esclavage Droit à ne pas être soumis à la torture ou à des traitements dégradants Droit à la reconnaissance de sa personnalité juridique Droit à l égalité devant la loi Droit à un recours devant les juridictions compétentes Droit à ne pas être arbitrairement arrêté ou exilé Article 17. Article 18. Article 19. Article 20. Article 21. Article 22. Article 23. Article 24. Droit à la propriété Droit à la liberté de pensée et de religion Droit à la liberté d opinion et d information Droit à la liberté de réunion et d association pacifiques Droit à la participation dans les affaires publiques et à des élections libres Droit à la sécurité sociale Droit à un travail satisfaisant et à l affiliation syndicale Droit au repos et aux loisirs Article 10. Droit à être entendu publiquement Article 25. Droit à un niveau de vie suffisant Article 11. Article 12. Droit à être présumé innocent jusqu à ce que la culpabilité soit établie Droit à ne pas faire l objet d immixtions dans la vie privée, la famille, le domicile ou la correspondance Article 26. Article 27. Article 28. Droit à l éducation Droit à participer à la vie culturelle de la communauté Droit à l ordre social assurant le respect des droits de l homme Article 13. Droit de circuler librement à l intérieur et à l extérieur de tout pays Article 29. Devoirs envers la communauté dans laquelle un libre et plein développement est possible Article 14. Droit à l asile en d autres pays devant la persécution Article 30. Droit à ne pas voir les droits mentionnés violés par l État ou un individu 13

18 On ne joue pas avec les droits Guide de l usager de la communauté et du groupe, peu importe son âge, origine ethnique ou nationale, sexe, ethnicité, religion, orientation sexuelle, handicap et condition sociale. À ce titre, elle est activement engagée dans son développement. Qu est-ce que l équité? L équité est une valeur qui réfère à l égalité des droits et des chances pour tous les membres de la société. Qu est-ce que la dignité? Qu est-ce que le respect? Le respect est une attitude et un sentiment qui amènent à accorder une considération pour ses droits à toute personne en raison de son humanité et à se comporter envers elle avec équité. Dans le contexte des droits humains, le respect est inaliénable et dû aux personnes par le seul fait qu elles sont humaines. Ce respect est différent d une considération admirative, accordée ou reçue, en raison d une position, d un accomplissement, de l âge, de la valeur, etc. Qu est-ce que la responsabilité? La responsabilité signifie l obligation de répondre pour ses actions (ou inactions) et pour leurs conséquences sur les relations sociales. Qu est-ce que l inclusion? L inclusion signifie que toute personne est reconnue en tant que porteur de droits et membre égal de la société, La dignité est une expression qui signifie souvent simplement que les êtres humains ne doivent pas être traités comme des objets. La dignité humaine contient l idée d une valeur absolue et intrinsèque aux êtres humains. Une société juste respecte la dignité de tous ses membres et attend de ces derniers qu ils respectent également la dignité d autrui. Qu est-ce que la collaboration? La collaboration désigne littéralement une action, une activité ou un travail effectué en commun avec deux ou plusieurs personnes dans le but de réaliser un objectif commun. En fait, elle constitue une valeur holistique qui englobe l ensemble des autres valeurs promues dans cette trousse. Elle rappelle que personne ne peut tout faire tout seul. La collaboration exige une reconnaissance et l appréciation et le respect des qualités des autres. Elle implique la responsabilité des personnes engagées dans l action pour permettre la réalisation de l objectif commun. La collaboration comprend, en pratique, l inclusion et l acceptation. 14

19 On ne joue pas avec les droits Guide de l usager Qu est-ce que l acceptation? L acceptation est une valeur active et positive qui est basée sur la conviction que tous les êtres humains sont égaux et sur la reconnaissance que le respect de la diversité et du pluralisme réside dans la volonté de porter un égal respect aux droits de chacun, sans distinction de couleur, de sexe, de langue, de religion, d opinion, d origine ethnique ou nationale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation. L usage du terme tolérance est beaucoup plus ambigu et sujet à controverse. La tolérance est souvent associée à l indifférence, à l indulgence et à la permissivité. Dans cette perspective, elle constitue une valeur qui peut refléter une attitude de passivité. Cependant, l UNESCO, dans sa Déclaration de principes sur la tolérance proclamée et signée le 16 novembre 1995 par les États membres de cette organisation des Nations Unies, définit la tolérance de façon positive. «La tolérance est le respect, l acceptation et l appréciation de la richesse et de la diversité des cultures de notre monde, de nos modes d expression et de nos manières d exprimer notre qualité d êtres humains. Elle est encouragée par la connaissance, l ouverture d esprit, la communication et la liberté de pensée, de conscience et de croyance. La tolérance est l harmonie dans la différence. [ ] pour justifier des atteintes à ces valeurs fondamentales. La tolérance doit être pratiquée par les individus, les groupes et les États.» Afin d éviter l ambiguïté posée par l usage du terme tolérance, nous avons choisi d utiliser, dans cette trousse, l acceptation comme valeur essentielle. La valeur d acceptation utilisée dans cette trousse intègre la tolérance telle que définie par l UNESCO. Qu est-ce que le respect de la diversité? La diversité est un fait qui traduit les différences existantes entre les individus et les groupes. La diversité est loin d être statique. Elle comprend, entre autres, des éléments qui peuvent changer avec le temps : l éducation, le lieu de résidence, le revenu, l état civil, le statut parental, les croyances religieuses, etc. Respecter la diversité exige une reconnaissance de la spécificité de chaque individu ainsi que des groupes auxquels il appartient. La tolérance est une vertu qui rend la paix possible et contribue à substituer une culture de la paix à la culture de la guerre. [ ] La tolérance n est ni concession, ni condescendance, ni complaisance. La tolérance est, avant tout, une attitude active animée par la reconnaissance des droits universels de la personne humaine et des libertés fondamentales d autrui. En aucun cas la tolérance ne saurait être invoquée 15

20 On ne joue pas avec les droits Guide de l usager Comprendre la culture : le modèle de l iceberg Comme un iceberg, dont seule une toute petite partie est visible au-dessus de l eau, la culture possède des aspects qui sont immédiatement repérables (architecture, tenue vestimentaire, folklore et traditions, etc.), tandis que d autres demeurent cachés et difficiles à découvrir (son histoire, ses valeurs, ses normes, ses représentations des rapports entre les personnes, etc.). De plus, tout comme pour l iceberg, la partie sous-jacente difficile à percevoir de la culture constitue une solide fondation qui en garantit la stabilité et la continuité. En d autres mots, les aspects visibles de la culture ne sont que des expressions de ses éléments cachés. Qu est-ce que la culture? La culture est souvent définie comme un ensemble complexe et dynamique qui englobe un système de valeurs, de croyances, de coutumes et de traditions qui se transmet de génération en génération. La culture est ici envisagée comme regroupant tous les traits humains qui peuvent être transmis socialement (plutôt que biologiquement) sur les plans individuel et collectif. Cette analogie de l iceberg aide à mettre en évidence la difficulté de comprendre des personnes ayant des antécédents culturels différents puisque, si l on peut facilement repérer les aspects visibles de la culture, il est par contre beaucoup plus difficile d en identifier les assises. Le modèle de l iceberg nous rappelle que, lors de rencontres interculturelles, les similitudes identifiées à première vue peuvent se baser sur une compréhension qui ne reflète pas la réalité. Il ne faut pas tenir pour acquis que même si, dans tous les pays, certains enfants portent des jeans ou écoutent de la musique populaire, ils partagent les mêmes systèmes de valeurs et de croyances. Ceux-ci sont à la fois plus difficilement perceptibles et sont à la base des différences culturelles. Ils sont aussi souvent sources d incompréhension et de conflits. 16

21 On ne joue pas avec les droits Guide de l usager Le modèle de l iceberg Perception immédiate architecture arts littérature théâtre musique jeux danse folklorique langue art culinaire tenue vestimentaire, etc. Échappe à la perception immédiate modes d interaction dans divers contextes sociaux rapports entre individus selon l âge, le sexe, l activité professionnelle relations familiales notions de modestie et de pudeur relations supérieurs/subalternes notions de leadership conception du passé et de l avenir conception de l esthétique règles de bienséance définition du bien et du mal idéaux relatifs à l éducation conception de la propreté perception de soi rythme de travail conception de la maladie résolution des conflits langage corporel organisation du temps préférence pour la compétition ou la coopération arrangement de l espace etc. Source : AFS Orientation Handbook, New York : AFS Intercultural Programmes Inc., vol. 4, page 14,

22 On ne joue pas avec les droits Guide de l usager Qu est-ce que l ethnocentrisme? L ethnocentrisme est la tendance à juger toutes les cultures en fonction de la sienne. Ce qui peut amener une personne à croire que ses valeurs et ses traditions sont «meilleures ou supérieures» à celles des autres ou encore de présumer que notre façon de faire devrait également s appliquer ailleurs. Qu est-ce qu un préjugé? On peut définir un préjugé comme une croyance ou une opinion préconçue, une idée déjà toute faite ou un jugement formé ou adopté sans examen préalable à l égard d une personne ou d un groupe. Dans l usage courant, le terme dénote presque toujours une attitude défavorable ou hostile envers d autres personnes en raison de leur appartenance à un autre groupe social ou ethnique. Le préjugé repose sur des stéréotypes, c est-à-dire des généralisations simplificatrices relatives à des groupes humains. Qu est-ce qu un stéréotype? Un stéréotype est une image simpliste et réductionniste, un cliché qui touche à une catégorie de personnes, une institution ou une culture, par exemple, «tous les Noirs sont bons dans les sports». Les stéréotypes sont généralement négatifs. Les stéréotypes dans les sociétés contemporaines provoquent souvent des attitudes racistes et xénophobes et des comportements discriminatoires. Qu est-ce que le racisme? Le racisme consiste à croire que certaines personnes sont supérieures à d autres en raison de leur appartenance à une «race» particulière. Le racisme est une théorie, fondée sur des préjugés et des stéréotypes, selon laquelle il existerait des races humaines qui présenteraient des différences biologiques justifiant des rapports de domination entre elles et des comportements de rejet ou d agression. Dans le langage courant, le terme «racisme» se rapporte le plus souvent à la xénophobie et à la ségrégation sociale qui en sont les manifestations les plus évidentes. Le terme «race» fait usuellement référence à des caractéristiques physiques ou morphologiques telles que la couleur de la peau, le type de cheveux, la physionomie, l origine ethnique, etc. Cependant, il n existe aucune preuve scientifique de l existence de «races» différentes. En fait, la biologie n a identifié qu une seule race : la race humaine. Les êtres humains sont génétiquement trop semblables pour parler de «races» différentes. Pour cette raison, l emploi du terme «race» est remis en question et contestable. Il s agit d une construction sociale qui malheureusement sert surtout de prétexte pour justifier des inégalités et des injustices. Il est souvent proposé de remplacer le mot «race» par des termes permettant de mieux catégoriser la diversité humaine : ethnie, population locale, communauté culturelle, etc. Néanmoins, le terme «race» fait partie du langage et de la terminologie des chartes canadienne et québécoise ainsi que des instruments internationaux contre la discrimination. 18

23 On ne joue pas avec les droits Guide de l usager Qu est-ce que la discrimination? Toute personne a le droit d être traitée de façon équitable. Il y a donc discrimination lorsqu un individu, un groupe ou une organisation se fonde sur une «caractéristique personnelle» d un individu pour l exclure, l isoler, le traiter différemment des autres ou ne pas reconnaître ses droits. La discrimination est d abord et avant tout une action ou un geste. Elle est l acte d exclure quelqu un ou de lui refuser, par exemple, un emploi, un logement, l accès à un lieu public ou à un service ou l exercice d un droit reconnu. Elle se fonde sur des préjugés et des stéréotypes, qui sont des croyances, des idées et des opinions préconçues concernant des individus ou des groupes. Quels sont les motifs de discrimination? 1 Selon la Charte des droits et des libertés de la personne du Québec, il existe treize motifs de discrimination. La discrimination peut se fonder sur différentes caractéristiques personnelles. Voici quelques-uns de ces motifs de discrimination les plus fréquents : L âge : Au Québec, personne ne peut être discriminé en raison de son âge ou du groupe d âge auquel il appartient. Cependant, des exceptions prévues dans certaines lois peuvent ne pas être considérées comme discriminatoires (par exemple, l âge légal du vote fixé à 18 ans, pour avoir un permis de conduire ou consommer de l alcool). Condition sociale : C est la place ou la position particulière occupée par une personne dans la société en raison de faits ou de circonstances données (revenu, occupation, scolarité), par exemple, les personnes défavorisées socialement comme les bénéficiaires de l aide sociale ou les sans-abri. «Toute personne a droit à la reconnaissance et à l exercice, en pleine égalité, des droits et libertés de la personne, sans distinction, exclusion ou préférence fondée sur la race, la couleur, le sexe, la grossesse, l orientation sexuelle, l état civil, l âge sauf dans la mesure prévue par la loi, la religion, les convictions politiques, la langue, l origine ethnique ou nationale, la condition sociale, le handicap ou l utilisation d un moyen pour pallier ce handicap.» Article 10 Charte des droits et libertés de la personne du Québec 1 Définitions tirées de : Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse du Québec, 19

24 On ne joue pas avec les droits Guide de l usager Handicap : Désavantage, réel ou présumé, lié à une déficience, soit une perte, une malformation ou une anomalie d un organe, d une structure ou d une fonction mentale, psychologique, physiologique ou anatomique (...) ou moyen pour pallier un handicap : fauteuil roulant, chien-guide, prothèse. Ne pas prévoir de rampe d accès pour fauteuil roulant dans un lieu public ou refuser l entrée d un chien-guide dans un restaurant, sous prétexte que les animaux ne sont pas permis constituent deux exemples de discrimination. Langue : Toute langue parlée, incluant les accents. Orientation sexuelle : Hétérosexualité, homosexualité. Par exemple, on ne peut refuser la location d un logement à un couple de personnes homosexuelles. Convictions politiques : Une conviction politique est une croyance ou une opinion ferme qui exprime une adhésion à une idéologie politique, l implication en politique partisane ou dans un groupe de revendication sociale. Chaque année, des organismes comme Amnistie internationale organisent des campagnes en faveur de la libération de personnes qui ont été emprisonnées en raison de leurs opinions politiques. État civil : Il s agit avant tout d un état ou d un lien quelconque de parenté ou d alliance : célibat, mariage, union civile, adoption, divorce, appartenance à une famille monoparentale. Grossesse : Femmes enceintes. La discrimination des femmes enceintes se fait souvent en milieu de travail lorsqu elles sont poussées à la démission ou quand elles ne retrouvent pas leur emploi au retour de leur congé de maternité. Race/couleur de la peau/origine ethnique ou nationale : La «race», la couleur et l origine ethnique ou nationale constituent, aux yeux de la Charte, trois motifs distincts de discrimination interdits. Personne ne peut être la cible de discrimination à cause de son pays d origine ou de la couleur de sa peau. Religion : Appartenir ou non à une confession religieuse, pratiquer une religion en particulier ou n en pratiquer aucune. Sexe : Féminin ou masculin, transsexualité. De plus, la Charte des droits et des libertés de la personne du Québec protège aussi, contre la discrimination au travail, les personnes ayant un dossier judiciaire si l infraction n a aucun lien avec l emploi ou si la personne a obtenu une réhabilitation, c est-à-dire un «pardon». 20

25 On ne joue pas avec les droits Guide de l usager Quelques caractéristiques du développement psychosocial et moteur des enfants Les enfants, surtout avant l âge de 12 ans, ont une croissance physique et un développement moteur et psychosocial très rapides. Il est important pour vous d être bien conscient des limites et des possibilités que cela entraîne dans le choix des jeux et des activités avec les enfants. Il est donc nécessaire de vous assurer que les jeux et les activités sont appropriés à leur âge et à leurs habiletés. Vous trouverez ci-dessous quelques-unes des caractéristiques du développement psychosocial et moteur des enfants de 6 à 12 ans. Il ne s agit pas d une liste exhaustive. Les caractéristiques physiques L activité motrice s accroît considérablement et les enfants de ce groupe d âge peuvent paraître agités, même lorsqu ils sont assis. Ils raffolent des jeux bruyants. La coordination de leurs mouvements n est pas encore entièrement acquise, mais elle s affine rapidement. Ils prennent plaisir à manipuler des objets même s ils peuvent se montrer maladroits dans de petites activités motrices. Ils sont facilement distraits par leur environnement et leur attention peut se dissiper. Même s ils deviennent de plus en plus absorbés par les activités, leur capacité à se concentrer est souvent limitée. Les enfants de 6 à 8 ans Lorsqu ils ont entre 6 et 8 ans, les enfants acquièrent un sens sans cesse croissant d indépendance. Pourtant, ils peuvent également être anxieux lorsque le temps vient de découvrir de nouveaux horizons. Les changements au niveau de leur croissance et de leur développement se succèdent rapidement. Ils peuvent se montrer très enthousiastes dans leurs efforts, et cet enthousiasme peut être contagieux. Leur exubérance et les exigences qu ils s imposent à eux-mêmes sont élevées. Ils aiment explorer de nouveaux endroits, accueillir de nouvelles idées et acquérir de nouvelles connaissances. Les enfants de ce groupe d âge ont un sens de l émerveillement développé et une imagination débordante. Ils prennent plaisir à créer, à construire et à découvrir le monde autour d eux. 21

26 On ne joue pas avec les droits Guide de l usager Compétences cognitives/apprentissages Les enfants de 6 à 8 ans apprennent mieux par le contact direct, l exploration et le mouvement; les activités qui engagent entièrement les enfants sont préférables à celles qui leur demandent d être de simples observateurs. Ils n aiment pas attendre leur tour pour jouer. Ils démontrent une capacité accrue à suivre des activités structurées et ordonnées. Ils ont de plus en plus conscience du temps et de la durée des activités. Leurs habiletés en lecture et en écriture ne sont encore qu émergentes et limitées. Ils apprennent mieux par le contact, l exploration et le mouvement. Leur apprentissage doit être clairement défini et orienté. Ils aiment essayer de résoudre les problèmes par euxmêmes. Leurs attentes envers eux-mêmes et envers les autres sont très élevées. Ils aiment les jeux de rôle. Approfondir un fait, une leçon ou une activité les aide à mieux en comprendre la signification. Relations avec les autres Ils peuvent éprouver de la difficulté à attendre leur tour et ils aiment être les premiers. Pour eux, les adultes ont souvent raison. Il faut constamment rappeler les instructions d une activité ou d une règle de conduite. Ils jouent mieux en paire qu en groupe. Les amitiés peuvent souvent être orageuses et compétitives. Ils aiment avoir l occasion de s exprimer, mais il faut les questionner directement. 22

27 On ne joue pas avec les droits Guide de l usager Les enfants de 9 et 10 ans Les enfants de 9 ans commencent à démontrer une plus grande capacité de pensée logique, à établir des rapports entre des événements et à comprendre les sentiments et les points de vue d autrui. Lorsqu ils atteignent l âge de 10 ans, ils gagnent en confiance et en indépendance. Ils sont souvent très motivés et une fois qu ils s engagent dans un projet, ils peuvent le poursuivre à leur manière. Ils accueillent bien les nouveaux défis et leur enthousiasme est inégalé. Ils peuvent faire de petits travaux, lire pour le plaisir, tenir une conversation. À l âge de 9 et 10 ans, les enfants aiment avoir des responsabilités, mais ont encore besoin de conseils et d indications pour les accomplir. Ils commencent souvent à éprouver des périodes de doute et de timidité et ils peuvent rechercher davantage d encouragement auprès des adultes. Caractéristiques physiques Ils éprouvent du plaisir à participer à des activités sportives, de danse ou de gymnastique et ils pratiquent ces activités après l école. Il y a une grande variation dans la croissance physique d un enfant à l autre. Ils raffolent des jeux actifs pendant les temps libres. Leurs capacités motrices vont en augmentant. Les garçons aiment particulièrement montrer leur force physique. Cependant, les habiletés motrices fines changent considérablement d un individu à l autre. Ils peuvent souvent jouer jusqu à épuisement. Compétences cognitives/apprentissages Ils prennent plaisir à obtenir de nouvelles informations, mais ils ne peuvent pas en faire une analyse approfondie. Ils apprennent mieux en expérimentant dans le cadre de projets actifs. Ils ont généralement passé l étape de l apprentissage de la lecture et ils peuvent lire des histoires plus complexes. Ils peuvent vivre la frustration si leur travail déçoit leurs espérances. Ils aiment trouver des solutions à des problèmes. 23

28 On ne joue pas avec les droits Guide de l usager La pensée linéaire domine le raisonnement abstrait. Ils éprouvent du plaisir à apprendre de façon divertissante, notamment au moyen de jeux tels que les puzzles. Relations avec les autres Ils montrent un intérêt accru à faire partie d un groupe. Ils accordent une importance croissante aux relations d amitié. Ils peuvent être très compétitifs, mais ils aiment réaliser des tâches coopératives. Lorsqu ils atteignent l âge de 9 ou 10 ans, ils commencent à accorder de plus en plus d importance aux relations d amitié, à participer dans des groupes ou des clubs avec certains de leurs amis. À cet âge, ils définissent davantage ce qu ils aiment ou n aiment pas des autres et leur notion du bien et du mal se base avant tout sur l équité. 24

29 On ne joue pas avec les droits Guide de l usager Les enfants de 11 et 12 ans Les enfants de 11 et 12 ans apprécient la vie, aiment apprendre et être avec leurs amis. La vie leur apporte toujours des surprises, mais les routines leur sont de plus en plus familières. Ces enfants sont aussi beaucoup plus confiants en leurs habiletés. Leurs conversations avec les adultes et leurs pairs sont intelligentes, logiques et agréables. Ils ont un niveau élevé d énergie et semblent souvent être en mouvement perpétuel. Cependant, cette énergie disparaît brusquement quand des corvées ou des activités ennuyantes leur sont imposées. Dès l âge de 11 et 12 ans, ils renforcent leur pensée logique et ils sont de plus en plus capables d établir des liens entre les événements et de comprendre les sentiments et le point de vue d autrui. L amitié prend une place de plus en plus grande. Avoir une vie sociale, parler au téléphone et faire partie d un groupe sont de plus en plus importants à cet âge. Caractéristiques physiques Les changements corporels commencent, particulièrement chez les filles. La croissance physique peut varier considérablement d un enfant à l autre. Les enfants ont une abondance d énergie. Ils ont souvent de la difficulté à contrôler leurs émotions. Compétences cognitives/apprentissages Alors que la pensée concrète prédomine, les enfants de 12 ans font preuve d un début de raisonnement abstrait. Ils sont entreprenants et ils apprécient le changement. Ils sont davantage capables de se concentrer durant de plus longues périodes. Leurs habiletés langagières se déploient. Ils apprennent à l aide de modèles de rôle. 25

30 On ne joue pas avec les droits Guide de l usager Relations avec les autres Ils apprécient le travail d équipe et apprendre en compagnie de leurs amis. Ils dépendent de leurs amis ainsi que des adultes pour trouver une réponse aux questions difficiles. Ils recherchent l approbation du groupe et de leurs pairs. Leur conscience s éveille de plus en plus. Leur sens de la justice est accru. Ils accordent beaucoup d importance aux projets d entraide, de justice sociale et de bénévolat et n hésitent pas à y prendre part. 26

31 Tolérance zéro face aux injures : Guide pratique pour mettre fin aux injures

32 Tolérance zéro face aux injures : Guide pratique pour mettre fin aux injures Les moqueries et les railleries font souvent partie intégrante des interactions sociales et peuvent être utilisées de façon amusante et enjouée entre amis ou entre parents et enfants. Cependant, même lorsqu il s agit de blagues, l usage de moqueries, de railleries et d injures peut avoir des effets négatifs sur les enfants, décourager leur présence dans les camps de jour et éroder leur estime de soi. Les enfants qui utilisent les railleries perçoivent souvent leur usage comme des gestes anodins, alors que ceux qui en sont les cibles les perçoivent différemment. Les adultes sous-estiment souvent le stress et l anxiété que les quolibets, les railleries, les injures et les propos dénigrants causent aux enfants. De plus, la banalisation et l usage de certaines épithètes ou expressions dépréciatives (par exemple, «c est gay» ou «t es gay», «sais-tu pourquoi les blondes...?») contribuent à renforcer les préjugés et les stéréotypes envers certains membres de notre société. Les préjugés et les stéréotypes forment les racines de la discrimination. Comment intervenir Le personnel des camps de jour (coordonnateurs, animateurs, bénévoles, responsables du service de garde, etc.) doit adopter une «tolérance zéro» face aux railleries, injures et autres propos dénigrants. Ils se doivent donc de toujours réagir aux incidents et de ne pas les banaliser. Une intervention continue est la clé pour créer et maintenir un environnement dans lequel les enfants se sentent respectés et en sécurité. 1. Il n y a pas seulement une façon d intervenir devant les quolibets et les injures, cependant, il y a au moins trois choses que vous ne devez jamais faire. Saviez-vous que? Les quolibets et les injures qui sont utilisées «juste pour rire», évoluent souvent vers des formes d intimidation verbale puis de violence physique. Un acte d intimidation se produit toutes les sept minutes dans une cour d école et toutes les 25 minutes en salle de classe. Intervenir immédiatement ou intervenir en privé? Que vous choisissiez d intervenir immédiatement ou d attendre un moment ultérieur et d agir en privé, le facteur déterminant de votre décision quant au moment et à la façon d éduquer doit être fondé sur les besoins de l enfant qui est victime de quolibets ou d injures. Éduquer sur le fait et éduquer en privé présentent chacun des avantages et des désavantages. Intervenir immédiatement (individuellement ou avec le groupe) Offre une action et un appui immédiat. Permet de rappeler immédiatement à tous les enfants la politique du camp en matière de tolérance zéro face aux propos dénigrants. Rassure les autres enfants sur le fait qu il y a des conséquences à l usage de paroles ou de gestes dénigrants. Rassure les autres enfants sur le fait que le camp est un endroit où ils peuvent se sentir en sécurité. Permet d expliquer à tout le monde que les propos qui visent à dénigrer une autre personne ou un groupe de personnes, même à la blague, contribuent à la discrimination et au racisme en créant ou en renforçant des stéréotypes. Intervenir en privé Offre la possibilité aux intimidateurs de ne pas perdre la face. Évite de placer les victimes dans une situation embarrassante. Permet aux personnes impliquées (intimidateurs, victimes, personnel du camp) de se calmer. Offre plus de temps pour explorer et expliquer les conséquences de l usage de quolibets, d injures et d autres propos dénigrants. Vous ne devez jamais ignorer l incident ou le propos, même lorsqu il s agit de «blagues» lancées au hasard. Vous ne devez jamais excuser l incident ou le propos. Vous ne devez jamais rester indifférent ou avoir peur d intervenir. 2. Une intervention efficace consiste en deux étapes. Premièrement, faire cesser le comportement. Puis, éduquer les enfants impliqués dans l incident en choisissant le temps et le lieu adéquats. En moyenne, un acte d intimidation dure moins d une minute mais peut laisser des séquelles émotives pour toute une vie. 60% des garçons ayant été identifiés comme étant des intimidateurs durant leur jeunesse possèdent un dossier criminel lorsqu ils atteignent l âge de 24 ans. Les enfants qui sont souvent victimes d intimidation et rejetés par les autres enfants sont des candidats à risque en ce qui concerne la dépression et le suicide. Formes possibles d intervention immédiate Dire à l enfant clairement et sur un ton ferme, mais respectueux : Ce que tu viens de dire est inacceptable dans ce camp Tu connais les règles du camp S il te plaît, excuse-toi auprès de Ce que tu viens de dire n est vraiment pas correct Formes possibles d intervention en privé Qu as-tu voulu dire par «t es gai, tu es con»? C est un stéréotype. Les stéréotypes sont comme des mensonges et ils blessent les autres. En disant cela, je sais que tu n as pas voulu faire de la peine à (nom de l enfant), mais voici comment ton commentaire peut être blessant Ce que tu as dis était très méchant. Pourquoi as-tu dis cela? Sources : National Crime Prevention Strategy : Building Safer Communities, , Issue 7 Government of British Columbia, Ministry of Education, Live Violence Free: Comprends-tu pourquoi ce que tu as dit est inacceptable? Adapté de : Nancy Goldstein, Zero Indifference : A How-to Guide to Ending Name-Calling in Schools

33 Petit guide sur la prévention et la résolution de conflits

34 Petit guide sur la prévention et la résolution de conflits Qu est-ce qu un conflit? Un conflit se produit lorsque nous sommes en désaccord avec quelqu un. Cela peut être avec n importe qui : un ami, un parent, un frère ou une sœur, quelqu un à l école, au camp de jour ou dans la rue. Nous pouvons aussi être en conflit lorsque nous n obtenons pas ce que nous voulons ou si l on sent que l on est traité injustement. Même si la plupart des conflits font partie de la vie quotidienne, il faut souvent faire beaucoup d efforts pour les résoudre. Il y a fondamentalement deux manières de résoudre un conflit : de façon violente et de façon non violente. Caractéristiques de la manière violente Elle est basée sur la malveillance et l agressivité. La violence peut être verbale, physique ou psychologique. Une des personnes impliquées dans le conflit cherche à dominer ou à blesser (physiquement ou psychologiquement) l autre. Les personnes sont en colère et veulent parfois se battre. Les personnes qui sont en conflit se perçoivent comme des adversaires. Qu est-ce que la résolution de conflits? La résolution de conflits consiste donc à régler les problèmes par la coopération et le dialogue, dans le but d aider les gens à distinguer leurs intérêts et à trouver des solutions qui leur conviennent. Souvent un médiateur peut être nécessaire pour assurer le succès d une démarche de résolution de conflits. Les cinq étapes de la résolution pacifique d un conflit Lorsqu un conflit survient et que je suis en colère, je dois : 1. me calmer; 2. m expliquer (dialoguer) avec la ou les personnes impliquées dans le conflit; 3. chercher les solutions possibles avec cette ou ces personnes; 4. choisir une solution avec l autre; 5. appliquer cette solution. Si on n y arrive pas, on peut demander l aide d un médiateur. À la fin, les plus forts semblent gagner, mais, en réalité, tout le monde a perdu et rien n est réglé. Le conflit continue. Caractéristiques de la manière non violente Elle est basée sur le dialogue. C est par le dialogue que les personnes expriment leurs besoins et écoutent ceux des autres. Les personnes doivent écouter avec leurs oreilles mais surtout avec leur cœur. À la fin, le dialogue permet de trouver une solution positive au conflit. Toutes les parties sont gagnantes et le problème est réglé. Souvenez-vous... qu il est normal d être en colère; qu il est normal d exprimer cette colère; qu il est même essentiel de reconnaître l existence d un problème ou d un conflit; qu il n est pas normal de déverser sa colère sur les autres (même lorsque l on juge qu ils en sont la cause).

35 Guide pratique pour établir des règles de comportement avec votre groupe

36 Guide pratique pour établir des règles de comportement avec votre groupe Habituellement, les camps de jour établissent des normes générales visant avant tout à garantir la sécurité des enfants et des membres du personnel et permettre ainsi la bonne marche des activités. Ces normes sont souvent complétées par des règles visant à gérer le comportement des d enfants et à faciliter la prévention et la gestion des conflits qui peuvent survenir dans les camps. Ce guide vise à aider les animateurs à établir des règles de comportement avec leur groupe d une manière participative et respectueuse des droits humains. Pourquoi établir des règles de base avec votre groupe? Le but d une bonne gestion des comportements est d aider les enfants à prendre des décisions positives concernant leur comportement et de les responsabiliser pour leurs actions. En établissant des règles de base, on détermine les principes guidant le respect mutuel entre les membres du groupe, c est-à-dire entre le personnel du camp et les enfants, et entre les enfants eux-mêmes. En établissant avec votre groupe ces règles de façon participative, c est-à-dire en impliquant les enfants dans le choix des règles, vous facilitez non seulement la gestion des comportements et des conflits, mais vous assurez aussi que les enfants s approprient ces règles et les respectent avec un plus grand engagement. Impliquer les enfants dans le processus de décision permet de dépasser l idée traditionnelle «des règles du camp» pour créer de façon participative et engageante l idée de «nos règles à nous». Les règles de comportement doivent toujours être complémentaires des normes générales de sécurité du camp. Comment impliquer les enfants dans l établissement des règles de comportement? Il est recommandé que vous aidiez les enfants à établir des règles de comportement du groupe au début de la saison des camps de jour ou en début de chaque periode d inscriptions. Pour établir les règles de manière participative, vous avez besoin d une grande feuille de papier et de marqueurs. Déroulement Commencez par réaliser une activité avec les enfants. Vous pouvez, par exemple, utiliser le jeu Le nœud humain ou Dessine-moi un droit 1. Assurez-vous d établir un climat sécuritaire, où les enfants peuvent s exprimer ouvertement, sans que leurs idées ne soient ridiculisées. Les règles doivent être établies en présence de tous les membres du groupe. Elles doivent promouvoir le respect de la dignité humaine et de l égalité, qui sont des principes clés au cœur des droits humains. 2. Expliquez les raisons pour lesquelles un camp de jour doit imposer des règles. Vous pouvez faire une analogie entre un sport ou un jeu qui comporte des règles qui font en sorte que tout le monde connaît son fonctionnement et qu il se déroule bien. 3. Donnez des exemples de règles qui fonctionnent et d autres qui ne fonctionnent pas à la maison; soyez certain de discuter des raisons pour lesquelles elles fonctionnent ou non. Expliquez que les règles doivent se fonder sur les valeurs des droits humains et faire la promotion du respect, de l inclusion, de l acceptation, de l équité, de la responsabilité, de la diversité et de la collaboration. Par exemple, une règle qui dirait «les filles ne peuvent pas jouer au ballonchasseur», irait contre ces valeurs et devrait être rejetée. 4. Encouragez les enfants à proposer les règles qu ils croient nécessaires et inscrivez-les sur une grande feuille. Assurez-vous qu aucune règle proposée n est ridiculisée. 5. Encouragez une formulation positive des règles. Souvenez-vous que les enfants ont besoin de savoir quel comportement est attendu d eux. En général, les règles formulées négativement (par exemple, «N oubliez pas vos tâches») n aident pas les enfants à savoir ce qu ils sont censés faire. Les règles positives qui font usage de la première personne du singulier sont beaucoup plus claires et efficaces (par exemple, «je suis responsable de nettoyer ma place après le dîner» ou «je dois écouter lorsque quelqu un d autre a la parole»). 6. Passez les règles en revue et réécrivez-les pour qu elles soient claires et formulées de manière aussi positive que possible. Demandez aux enfants si les règles sont respectueuses des droits humains. 7. Obtenez l accord de tous les membres du groupe. 8. Préparez une version des règles sur feuilles volantes et donnez une copie à chaque enfant. Le groupe peut décider que chaque membre doit signer une copie des règles. 9. Confectionnez une affiche contenant les règles et affichez-la dans un endroit privilégié et visible par tous les membres du groupe. 10. Rappelez aux enfants que les règles s appliquent à tout le monde et que, pour cette raison, chacun est responsable de s assurer qu elles sont respectées. 11. Révisez les règles périodiquement pour indiquer des changements éventuels. Les règles n ont pas besoin d être permanentes si elles ne fonctionnent pas dans le groupe. Lorsqu une règle limite le progrès ou l apprentissage, le groupe peut d un commun accord choisir de la reformuler ou de l éliminer. Une fois les règles établies de façon participative Chacun est responsable de son comportement et de celui des autres. Lorsqu une intervention est nécessaire auprès d un enfant qui a enfreint une règle, faites-la en privé. Lorsqu un enfant vous indique qu une règle a été enfreinte par d autres membres du groupe, travaillez en collaboration avec lui (et avec tout le groupe) pour déterminer comment il est possible de faire comprendre le règlement aux membres fautifs. Il s agit d une bonne occasion pour les enfants de mettre en pratique la résolution pacifique des conflits. Soyez un modèle pour les enfants. Assurez-vous de respecter les règles établies avec eux. Quelques trucs à garder en tête pour aider les enfants à formuler et à respecter leurs règles En tant qu animateur, vous devez diriger le processus d établissement des règles et non le contrôler. Une règle doit être énoncée haut et fort pour que tout le monde comprenne ce qui est attendu. Les règles doivent être raisonnables, c est-à-dire que les enfants doivent être en mesure de faire ce qui est demandé. Il serait impossible de suivre constamment une règle telle que : «Ne touchez pas aux autres membres du groupe». Utilisez votre sens commun pour établir les règles. Les règles doivent être assimilées par les membres du groupe : tout le monde doit les connaître et être capable de les décrire. Ainsi, la responsabilité de connaître et d appliquer les règles revient à chacun. Le nombre de règles doit être limité. Les règles peuvent également être accompagnées d une liste de conséquences, de sanctions et d interventions possibles au cas où elles ne seraient pas respectées. Les règles doivent toujours être appliquées équitablement à tout le monde, mais aucune action ou conséquence ne doit permettre l humiliation de celui qui a enfreint une règle. Références : (adapté de) The Woodcraft Folk, 20 janvier 2006

37 Guide pratique pour mener des activités de réflexion avec les enfants après un jeu

38 Guide pratique pour mener des activités de réflexion avec les enfants après un jeu L un des objectifs de cette trousse est l apprentissage participatif de valeurs positives à travers des jeux et des activités. Un élément essentiel dans tout processus d apprentissage participatif est le développement d opinions et de commentaires pertinents et formulés à bon escient par les animatrices et les animateurs et par les enfants pendant et après la réalisation d un jeu. Chaque Fiche de jeu contenue dans la trousse comporte une section «Réflexion». Celle-ci offre des suggestions, propose des questions ou fournit des indications visant à vous aider à effectuer le débreffage du jeu pour permettre aux enfants de mieux mettre en lumière les valeurs apprises pendant l activité et ainsi assurer un plus grand impact sur leurs attitudes et leurs comportements. Les commentaires et les opinions sur les idées, la performance et le comportement lorsqu ils sont donnés et reçus par le biais d un dialogue constructif, rendront pour tous l expérience plus enrichissante tout en permettant d encourager et d alimenter la «Réflexion». Recommandations pour émettre et recevoir des commentaires ou des opinions lors des moments de «Réflexion» Pour émettre des commentaires Pour recevoir des commentaires ou des opinions ou des opinions Émettez vos commentaires ou partagez vos opinions quand on vous le demande OU demandez la permission avant de le faire. Exemple : Voulez-vous connaître mon opinion? Commentez l idée ou l opinion émise, ne critiquez pas l enfant. Exemple : Il y a du vrai dans ce que tu dis, mais je ne partage pas ton avis sur et voici pourquoi Soyez précis. Submerger l enfant d informations peut vite l embrouiller et semer la confusion. Donnez des exemples. Ne prononcez pas de jugement qui pourrait humilier ou blesser l enfant. Écoutez attentivement : essayez d entendre les mots et d observer les gestes. Exemple : Tu as peut-être raison, mais as-tu pensé que Vérifiez que vous avez bien compris : posez des questions pour clarifier une idée ou demandez à ce que l on vous donne un exemple. Exemple : Peux-tu m expliquer ce que tu veux dire par Vous n avez pas besoin de donner une réponse immédiatement : écoutez ce que l enfant est en train de vous dire. Quelques petites idées pour amorcer la réflexion Avant de commencer la «Réflexion» Familiarisez-vous avec les suggestions ou les questions dans la section «Réflexion» contenue dans la fiche de jeu. Assurez-vous de bien saisir les notions de base (valeurs essentielles) que le jeu cible. Réalisez le jeu selon les indications contenues dans la fiche de jeu. Créez un climat sécuritaire où les enfants se sentiront à l aise pour participer à la discussion. Formez un cercle. Assurez-vous de voir tous les enfants et que tous les enfants puissent se voir et s entendre. Rappelez aux enfants que tout le monde a le droit de s exprimer et que tous ont la responsabilité d écouter. Demandez aux enfants d établir une règle pour se donner le droit de parole. Pendant la «Réflexion» Prenez le premier droit de parole pour lancer la discussion en formulant une des questions contenues dans la section «Réflexion» de la fiche de jeu ou une autre question pertinente. Permettez à tout le monde qui le désire de participer. Demandez-leur d écouter attentivement ce que les autres ont à dire. Relancez au besoin la discussion en posant une autre question. Après la «Réflexion» Invitez les enfants à réfléchir à un geste ou une action concrète qu ils pourraient réaliser pour changer ou améliorer la situation discutée. J ai le droit de m exprimer, j ai la responsabilité d écouter Une idée amusante pour déterminer qui a le droit de parole Lors des périodes de «réflexion» après un jeu, vous pouvez vous servir d un ballon (d un foulard ou d un tout petit objet) pour déterminer qui a le droit de parole. Déroulement Tout le monde forme un cercle. Vous, l animatrice ou l animateur, tenez un ballon (ou le foulard ou l objet selon le cas) entre vos mains et expliquez les règles du jeu : 1. Seule la personne en possession du ballon a le droit de parole; les personnes sans ballon ont la responsabilité d écouter. 2. Levez la main si vous désirez prendre le droit de parole, mais ne dites rien avant d être en possession du ballon. Exemple : Une personne peut être de mauvaise humeur sans pour autant être méchante ou grossière. Faites attention à votre langage corporel : très souvent la disposition physique est plus expressive que les mots. Exemple : Ne croisez pas les bras en démontrant votre impatience ou votre manque d intérêt Exemple : Je crois avoir bien compris ce que tu dis. Soyez ferme sans être sur la défensive. Exemple : J ai bien compris ton opinion, mais je ne la partage pas. Il faut accepter que nous ne soyons pas toujours d accord. 3. Lorsque vous avez exercé votre droit de parole, passez le ballon à l une des personnes qui a la main levée. Lancez la discussion en formulant l une des questions proposées dans la section «Réflexion» ou proposez-en une autre. Remettez le ballon à l un des enfants qui démontre vouloir faire un commentaire ou exprimer une opinion. Respectez aussi les règles du jeu. Attendez d être en possession du ballon pour répondre à des questions ou effectuer un commentaire. Lorsque tous ont exercé leur droit de parole, profitez-en pour demander le ballon (en levant la main), formuler une autre question et continuer la réflexion.

39 On ne joue pas avec les droits Recueil des jeux

40 On ne joue pas avec les droits Index Index des activités par groupes d âges 6-8 ans 9-10 ans ans 01 La chaise coopérative 02 Crocodile 03 Plus léger que l air 04 Tempête tropicale 05 Le tour du monde en cerceau 06 Kulit K'rang 07 L exclusion par le nombre 08 Dessin-souvenir 09 Évitons-nous! 10 Les transports aveugles 11 Chat 12 Le twister des droits humains 13 Bonjour dans toutes les langues 14 Chercher les ressemblances et découvrir la différence! 15 Mon groupe... ma culture 16 Où est ma banane? 17 De visages familiers 18 Dans l ordre 19 Et patati, patata... silence 20 Inclusion... exclusion Le jeu le plus bruyant du monde 22 Roche, papier, conflit! 23 La course contre la colère 24 J ai le droit de La pêche aux droits et aux responsabilités 26 J'ai un handicap 27 Assieds-toi sur moi! 28 Des histoires tordues 29 Le nœud humain 30 Le jeu des cultures 31 Comment le monde est-il divisé? 32 Travailler dans les mines 33 Jeu de l'intimidation 34 C est pas hot!... C est hot! 35 Les ours et les abeilles 36 La pire journée de ma vie 37 V-R-A-N-T-S-I-S et moi 38 Dessines-moi un droit 39 Dans la peau d un immigrant 40 Dîner handicapé 41 Portraits en couleurs Légende des valeurs essentielles Collaboration Respect de la diversité Équité Inclusion Respect Responsabilité Acceptation

41 On ne joue pas avec les droits Index Index des activités par valeurs 6-8 ans 9-10 ans ans Collaboration 01 La chaise coopérative 02 Crocodile 03 Plus léger que l air 04 Tempête tropicale 05 Le tour du monde en cerceau 06 Kulit K'rang 10 Les transports aveugles 11 Chat 12 Le twister des droits humains 13 Bonjour dans toutes les langues 18 Dans l ordre 21 Le jeu le plus bruyant du monde 22 Roche, papier, conflit! 23 La course contre la colère 24 J ai le droit de Assieds-toi sur moi! 28 Des histoires tordues 29 Le nœud humain 31 Comment le monde est-il divisé? 34 C est pas hot!... C est hot! 35 Les ours et les abeilles 36 La pire journée de ma vie 38 Dessines-moi un droit Respect de la diversité 06 Kulit K'rang 13 Bonjour dans toutes les langues 14 Chercher les ressemblances et découvrir la différence! 15 Mon groupe... ma culture 16 Où est ma banane? 17 De visages familiers 20 Inclusion... exclusion Le jeu des cultures 33 Jeu de l'intimidation 37 V-R-A-N-T-S-I-S et moi 39 Dans la peau d un immigrant 41 Portraits en couleurs Équité 31 Comment le monde est-il divisé? 32 Travailler dans les mines 38 Dessines-moi un droit 39 Dans la peau d un immigrant Inclusion 01 La chaise coopérative 02 Crocodile 04 Tempête tropicale 05 Le tour du monde en cerceau 07 L exclusion par le nombre 11 Chat 12 Le twister des droits humains 15 Mon groupe... ma culture 18 Dans l ordre 19 Et patati, patata... silence 20 Inclusion... exclusion Roche, papier, conflit! 26 J'ai un handicap 27 Assieds-toi sur moi! 28 Des histoires tordues 29 Le nœud humain 33 Jeu de l'intimidation 40 Dîner handicapé Respect 03 Plus léger que l air 07 L exclusion par le nombre 08 Dessin-souvenir 09 Évitons-nous! 12 Le twister des droits humains 14 Chercher les ressemblances et découvrir la différence! 16 Où est ma banane? 17 De visages familiers 18 Dans l ordre 21 Le jeu le plus bruyant du monde 22 Roche, papier, conflit! 24 J ai le droit de J'ai un handicap 29 Le nœud humain 30 Le jeu des cultures 32 Travailler dans les mines 33 Jeu de l'intimidation 34 C est pas hot!... C est hot! 35 Les ours et les abeilles 36 La pire journée de ma vie 37 V-R-A-N-T-S-I-S et moi 39 Dans la peau d un immigrant 41 Portraits en couleurs Responsabilité 02 Crocodile 08 Dessin-souvenir 09 Évitons-nous! 10 Les transports aveugles 22 Roche, papier, conflit! 23 La course contre la colère 24 J ai le droit de La pêche aux droits et aux responsabilités 35 Les ours et les abeilles 38 Dessines-moi un droit Acceptation 07 L exclusion par le nombre 10 Les transports aveugles 13 Bonjour dans toutes les langues 14 Chercher les ressemblances et découvrir la différence! 15 Mon groupe... ma culture 16 Où est ma banane? 17 De visages familiers 19 Et patati, patata... silence 20 Inclusion... exclusion J'ai un handicap 27 Assieds-toi sur moi! 30 Le jeu des cultures 33 Jeu de l'intimidation 37 V-R-A-N-T-S-I-S et moi 39 Dans la peau d un immigrant 40 Dîner handicapé 41 Portraits en couleurs

42 On ne joue pas avec les droits Groupe 6-8 ans Suggestion d intégration des activités de la trousse dans la programmation hebdomadaire Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi 04 Tempête tropicale 05 Le tour du monde en cerceau 07 L exclusion par le nombre 09 Évitons-nous! 06 Kulit K'rang 10 Les transports aveugles 02 Crocodile 11 Chat (9-10 ans) Matin Dîner 01 La chaise coopérative 03 Plus léger que l air 08 Dessin-souvenir Après-midi

43 On ne joue pas avec les droits Groupe 9-10 ans Suggestion d intégration des activités de la trousse dans la programmation hebdomadaire Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Matin 25 Atelier de bricolage pour préparer «La pêche aux droits et aux responsabilités 13 Bonjour dans toutes les langues 25 La pêche aux droits et aux responsabilités 12 Le twister des droits humains 18 Dans l ordre 22 Roche, papier, conflit! 23 La course contre la colère Dîner Sortie de camp Après-midi 07 L exclusion par le nombre (6-8 ans) 21 Le jeu le plus bruyant du monde

44 On ne joue pas avec les droits Groupe 9-10 ans Suggestion d intégration des activités de la trousse dans la programmation hebdomadaire Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Matin 26 J'ai un handicap 11 Chat 20 Inclusion... exclusion Où est ma banane? 17 De visages familiers (atelier d art) 24 J ai le droit de Mon groupe... ma culture 23 La course contre la colère Dîner Sortie de camp Après-midi 14 Chercher les ressemblances et découvrir la différence! 19 Et patati, patata... silence

45 On ne joue pas avec les droits Groupe ans Suggestion d intégration des activités de la trousse dans la programmation hebdomadaire Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi 29 Le nœud humain 27 Assieds-toi sur moi! 37 V-R-A-N-T-S-I-S et moi 41 Portraits en couleurs 39 Dans la peau d un immigrant Matin 38 Dessines-moi un droit Dîner Sortie de camp Après-midi 13 Bonjour dans toutes les langues 35 Les ours et les abeilles 28 Des histoires tordues

46 On ne joue pas avec les droits Groupe ans Suggestion d intégration des activités de la trousse dans la programmation hebdomadaire Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi 36 La pire journée de ma vie 31 Comment le monde est-il divisé? 30 Le jeu des cultures 32 Travailler dans les mines Matin Dîner 40 Dîner handicapé Sortie de camp 33 Jeu de l'intimidation 34 C est pas hot!... C est hot! Après-midi

47 On ne joue pas avec les droits Activité 01 La chaise coopérative Collaboration Âge : 6-8 ans Durée : 15 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : 8-15 Rythme : Actif Matériel requis : Une chaise ou une feuille de papier journal par personne et de la musique Valeur essentielle : Collaboration Valeur secondaire : Inclusion Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description de la collaboration et de l inclusion (page 14). Intérêt du jeu Cette activité permet aux enfants d expérimenter l inclusion en collaborant pour obtenir des résultats positifs. Plus spécifiquement, elle vise à leur faire réaliser que, malgré l existence de compétition, la collaboration est un moyen approprié pour atteindre un résultat où tout le monde peut être gagnant. Cette activité vise à leur faire acquérir des habitudes en ce sens. But du jeu Trouver une place où s asseoir. Déroulement 2. Jouez au jeu classique de la chaise musicale. Faites entendre la musique et demandez au groupe de danser autour du cercle formé par les chaises. Indiquez aux enfants qu ils doivent trouver une chaise où s asseoir lorsque la musique s arrêtera. 3. Avant de recommencer le jeu, retirez une chaise. L enfant qui ne trouve pas où s asseoir lorsque la musique s arrêtera de nouveau sera éliminé. Procédez de cette façon en éliminant une chaise à chaque fois. Continuez ainsi pendant deux ou trois tours. 4. Au quatrième tour, demandez aux enfants déjà éliminés de reprendre le jeu et lancez un défi à tous les enfants : «Lorsque la musique s arrêtera de nouveau, vous devez trouver un moyen pour que tout le monde trouve une place». N offrez pas de solution et laissez aux enfants le soin de trouver une façon de procéder. Les enfants découvriront vite qu ils peuvent s asseoir sur les genoux de quelqu un; se tenir debout sur la chaise; etc. 1. Disposez les chaises 1 en cercle. Au début, il devrait y avoir au moins une chaise par enfant. 1 À la place des chaises, on peut aussi utiliser des feuilles de papier journal placées sur le plancher.

48 On ne joue pas avec les droits Activité Continuez de retirer une chaise à chaque tour et à éliminer les enfants qui ne trouvent pas une place. Le jeu deviendra de plus en plus difficile au fur et à mesure que le nombre de chaise diminuera. 6. Le jeu prend fin lorsqu une seule chaise demeure. Les gagnants sont les enfants qui ont réussi à se maintenir dans le jeu jusqu à la dernière chaise. 7. Félicitez les participants pour leur créativité lorsque ceux-ci réussissent à se maintenir dans le jeu en pratiquant l inclusion plutôt que l exclusion d un participant. Réflexion À la fin du jeu, expliquez que vous avez changé les règles pour qu elles soient plus inclusives. Demandez aux enfants de réfléchir sur des façons d être plus inclusifs et coopératifs dans leur vie quotidienne. Voici quelques idées : inviter une amie qui est seule à jouer avec vous; rendre service à quelqu un; prêter quelque chose à un ami, comme un livre ou un jouet; travailler en équipe pour réaliser une tâche. Jeux complémentaires pour promouvoir la collaboration Voir activités 02, 03, 04, 05 Le but du jeu était de coopérer pour s assurer qu à chaque tour, il y a le plus de gagnants possibles. Adapté de The Woodcraft Folk, 6 février D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

49 On ne joue pas avec les droits Activité 02 Crocodile Collaboration Âge : 6-8 ans (peut être utilisé pour les 9-10 ans) Durée : minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Modéré à actif Matériel requis : Grandes feuilles de papier Valeur essentielle : Collaboration Valeurs secondaires : Inclusion, responsabilité Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description de la collaboration, de l inclusion et de la responsabilité (page 14). Le petit Guide pratique pour établir des règles de comportement avec votre groupe contient également de l information utile pour appuyer la réflexion dans ce jeu. Intérêt du jeu Cette activité permet aux enfants d expérimenter l inclusion en collaborant pour obtenir des résultats positifs. Plus spécifiquement, elle vise à leur faire réaliser que, malgré l existence de compétition, la collaboration est un moyen approprié pour atteindre un résultat où tout le monde peut être gagnant. Cette activité vise à leur faire acquérir des habitudes en ce sens. Ce jeu permet également de renforcer chez les jeunes enfants la notion du droit à la sécurité et de leur rappeler ainsi leur responsabilité dans la création d un environnement sécuritaire. But du jeu Jouer le rôle d une petite grenouille et éviter de se faire dévorer par un crocodile en se réfugiant sur un nénuphar. Déroulement 1. Vous disposez de grandes feuilles de papier journal sur l aire de jeu en nombre égal à la moitié de celui des enfants. 2. Expliquez aux enfants que l aire de jeu représente un lac africain et les feuilles de papier journal, des nénuphars. Les enfants sont de toutes petites grenouilles et le lac contient un grand crocodile qui ne vit que pour les dévorer. Expliquez aux enfants que les grenouilles doivent trouver refuge sur les nénuphars. Donc, pendant le jeu, les enfants qui ne trouveront pas de place sur les feuilles de papier sont éliminés. La dernière grenouille à ne pas se faire dévorer par le crocodile est déclarée gagnante. 3. Les enfants se promènent paisiblement, en occupant tout l espace à l exception des feuilles de papier et en faisant semblant de nager ou en sautillant comme des grenouilles.

50 On ne joue pas avec les droits Activité Brusquement, vous criez : «Un crocodile! Grenouilles, à vos nénuphars!». 5. Lorsque tous les enfants ont trouvé une place et que le danger est passé, ils quittent les feuilles de papier et continuent de circuler dans l aire de jeu. 6. Expliquez-leur que les nénuphars sont vieux et s effritent avec le temps. Vous repliez ou déchirez une partie des feuilles de papier journal afin de réduire l espace sécuritaire disponible. 7. Vous recommencez le jeu avec des feuilles chaque fois plus petites et en éliminant les enfants qui ne trouvent pas de place sur les feuilles de papier. Note : Au début du jeu, on peut remplacer les différents nénuphars par un seul, qui mesurera au départ environ un mètre carré et sur lequel tout le monde devra trouver refuge. Variante Je suis en sécurité On peut aussi utiliser cette activité pour aider les enfants à réfléchir aux endroits qui sont normalement sécuritaires (école, parents secours, poste de police, caserne de pompier, etc.). Avant le début du jeu, demandez aux enfants d identifier des endroits sécuritaires où ils peuvent demander de l aide en cas de besoin. Notez les réponses appropriées sur les feuilles de papier journal. Jouez le jeu selon les règles établies. Remplacez la phrase «Un crocodile! Grenouilles, à vos nénuphars!» par «Je suis en sécurité.». Réflexion À la fin du jeu, demandez aux enfants s ils savent ce que veut dire collaboration et ce que signifie exclusion. Expliquez aux enfants que vous avez observé deux types de comportement pendant le jeu (si c est le cas) : 1. Celui des petites grenouilles qui collaboraient avec les autres petites grenouilles pour faire une place sur le nénuphar afin qu aucune d entre elles ne se fasse dévorer par le crocodile. 2. Celui des petites grenouilles qui, pour pouvoir avoir une place en sécurité, repoussaient les autres petites grenouilles vers les dents du crocodile. Demandez aux enfants de réfléchir sur des façons dont ils doivent collaborer pour assurer la sécurité de tous et chacun dans le camp. Qui a la responsabilité première de veiller à la sécurité des enfants? Quelles actions pouvez-vous réaliser pour assurer que tout le monde est en sécurité dans le camp? Expliquez aux enfants que ce sont eux les premiers responsables de leur sécurité et de la sécurité des autres enfants dans le camp. C est par leurs attitudes, leur comportement et les choix qu ils font qu ils seront en sécurité. Jeux complémentaires pour promouvoir la collaboration Voir activités 01, 03, 04, 05 Tiré de : UNESCO, Éducation pour la non-violence, URL_ID=6847&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

51 On ne joue pas avec les droits Activité 03 Plus léger que l air Collaboration Âge : 6-8 ans Durée : 20 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : 10 Rythme : Modéré Matériel requis : Des plumes ou des ballons Valeur essentielle : Collaboration Valeur secondaire : Respect Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description de la collaboration et du respect (page 14). Intérêt du jeu Cette activité permet aux enfants d expérimenter la collaboration pour atteindre un but commun. Plus spécifiquement, elle vise à leur faire réaliser que la collaboration est un moyen approprié pour atteindre un résultat où tout le monde peut être gagnant. Cette activité vise à leur faire acquérir des habitudes en ce sens. Cette activité permet aussi aux enfants de renforcer leurs habiletés à développer des stratégies de collaboration qui soient respectueuses des autres. But du jeu Maintenir en l air une plume, un ballon, ou un objet très léger. Déroulement 1. Formez des équipes de deux ou trois participants. 2. Donnez un ballon ou une plume à chacune des équipes. 3. Indiquez-leur de souffler sur la plume ou le ballon pour le maintenir en l air le plus longtemps possible sans utiliser leurs mains. 4. Organisez une compétition entre les équipes. L équipe qui réussit à maintenir sa plume ou son ballon en l air le plus longtemps est déclaré gagnant.

52 On ne joue pas avec les droits Activité 03 Réflexion Questions pour animer la discussion après le jeu. Avez-vous apprécié ce jeu? Qu avez-vous trouvé le plus facile et le plus difficile dans ce jeu? Quelles stratégies (trucs et astuces) avez-vous utilisées pour réussir ce jeu? Insistez sur le besoin de collaborer les uns avec les autres. Jeux complémentaires pour promouvoir la collaboration Voir activités 01, 02, 04, 05 D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

53 On ne joue pas avec les droits Activité 04 Tempête tropicale Collaboration Âge : 6-8 ans (peut être utilisé pour tous les groupes d âges) Durée : 15 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : 10 et + (tout le camp lors d un rassemblement) Rythme : Modéré Matériel requis : Aucun Valeur essentielle : Collaboration Valeur secondaire : Inclusion Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description de la collaboration et de l inclusion (page 14). Intérêt du jeu Ce jeu vise à faire réaliser aux enfants que la collaboration est un moyen approprié d œuvrer ensemble à la réussite d une activité qui n a de sens que si elle est le résultat d un effort collectif. Cette activité permet aussi aux enfants de renforcer leurs habiletés à développer des stratégies de collaboration qui soient respectueuses des autres. But du jeu Reproduire le son d une tempête tropicale. Déroulement Ce jeu peut être adéquat pour un rassemblement ou avant le début d une activité. 1. Vous êtes le chef d orchestre qui dirige une tempête tropicale. Afin de reproduire les sons d une tempête, vous produisez divers sons : vous pouvez frotter vos mains ensembles, claquer des doigts, frapper un, deux ou trois doigts contre la paume de votre main, applaudir, frapper vos cuisses, taper des pieds, etc. 2. Demandez aux enfants d imiter vos mouvements. 3. Demandez à certains groupes, en les désignant, de continuer ou d arrêter une action. Vous pouvez également lever le bras pour plus de puissance ou baisser le bras pour que les enfants ne fassent que très peu de bruit. Ne parlez pas. 4. Amenez la tempête à un crescendo très puissant, puis diminuez la tempête pour qu il ne reste qu un tout petit son de pluie.

54 On ne joue pas avec les droits Activité 04 Réflexion Discutez brièvement du travail qui a été réalisé ensemble pour reproduire le son d une tempête. Jeux complémentaires pour promouvoir la collaboration Voir activités 01, 02, 03, 05 Adapté de The Woodcraft Folk, 6 février D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

55 On ne joue pas avec les droits Activité 05 Le tour du monde en cerceau Collaboration Âge : 6-8 ans Durée : 15 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : 6-20 Rythme : Modéré à actif Matériel requis : Un cerceau (peut se jouer avec 2 ou 3 cerceaux) Valeur essentielle : Collaboration Valeur secondaire : Inclusion Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consulter le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description de la collaboration et de l inclusion (page 14). Intérêt du jeu Cette activité permet aux enfants d expérimenter l inclusion en collaborant pour obtenir des résultats positifs. Plus spécifiquement, elle vise à leur faire réaliser que la collaboration est un moyen approprié pour atteindre un résultat où tout le monde peut être gagnant. Cette activité vise à leur faire acquérir des habitudes en ce sens. But du jeu Parvenir à faire passer le cerceau autour d un cercle formé par les enfants. Déroulement 1. Tous les enfants se tiennent par la main et forment un cercle. 2. Deux enfants se lâchent la main pour mettre leur bras à l intérieur du cerceau avant de se reprendre par la main. Le cerceau est alors suspendu à leurs bras. 3. Chaque enfant doit alors, à tour de rôle, passer son corps dans le cerceau, afin de faire circuler le cerceau autour du cercle. Le cerceau doit revenir à son point de départ. 4. Les enfants ne peuvent pas utiliser leurs doigts ou lâcher la main de leur compagnon. Ils ont besoin de coopérer avec les autres enfants pour réussir. 5. Une fois qu ils y sont parvenus avec un cerceau, vous pouvez ajouter d autres cerceaux pour augmenter le niveau de difficulté.

56 On ne joue pas avec les droits Activité 05 Réflexion Questions pour animer la discussion après le jeu. Qu avez-vous trouvé le plus facile et le plus difficile dans ce jeu? Quelles stratégies (trucs et astuces) avez-vous utilisées pour réussir ce jeu? Jeux complémentaires pour promouvoir la collaboration Voir activités 01, 02, 03, 04 D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

57 On ne joue pas avec les droits Activité 06 Kulit K rang Respect de la diversité (Jeu traditionnel de l Indonésie et de l Asie du Sud-Est) Âge : 6-8 ans Durée : 30 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : 6-10 Rythme : Modéré Matériel requis : Petits objets (haricots, petites pierres), une petite balle Valeur essentielle : Respect de la diversité Valeur secondaire : Collaboration Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description du respect de la diversité (page 15) et de la collaboration (page 14). Intérêt du jeu Faire connaître un jeu qui provient d une autre culture et faire prendre conscience de la diversité culturelle et de l apport positif des autres cultures à la société. But du jeu Gagner le plus grand nombre de pièces. Déroulement 1. Invitez les enfants à s asseoir sur le sol et à former un cercle. Si votre groupe compte plus de dix enfants, formez deux cercles. 2. Donnez à chaque enfant de 8 à 15 petits objets (par exemple, haricots, pièces de monnaie, petites pierres), qu ils placeront sur le sol devant eux. Chaque enfant reçoit le même nombre d objets. 3. Placez 20 autres petits objets dans un contenant au centre du cercle. 4. On procède à tour de rôle. Remettez la balle à l enfant qui débutera la partie. 5. D un geste rapide, le premier enfant lance la balle dans les airs et tente de prendre un seul des petits objets qui se trouvent devant lui tout en essayant de rattraper la balle qu il vient de lancer. 6. Si l enfant réussit à prendre le petit objet et à rattraper la balle, il peut conserver ses objets et en prendre un additionnel du contenant pour le placer devant lui. S il échoue, il doit déposer un des objets qu il possède dans le contenant.

58 On ne joue pas avec les droits Activité L enfant passe la balle au prochain joueur qui joue à son tour. 8. La partie se termine lorsque le contenant placé au milieu est vide (ou lorsqu un joueur n a plus d objet). 9. Le joueur qui a le plus d objets est déclaré gagnant. Réflexion À la fin du jeu, demandez aux enfants s ils l ont apprécié. Dites-leur que ce jeu est pratiqué traditionnellement par des enfants d autres pays, comme l Indonésie. Demandez aux enfants s ils connaissent des jeux qui proviennent d ailleurs. Si oui, essayez-les ou aidez les enfants à organiser de telles activités. D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

59 On ne joue pas avec les droits Activité 07 L exclusion par le nombre Inclusion Âge : 6-8 ans (peut être utilisé pour tous les groupes d âges) Durée : 15 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Actif Matériel requis : Aucun Valeur essentielle : Inclusion Valeurs secondaires : Respect, acceptation Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description de l inclusion, du respect (page 14) et de l acceptation (page 15). Intérêt du jeu Sensibiliser les enfants à l exclusion et à la marginalisation. En plus de contribuer au développement de l empathie, cette activité permet de sensibiliser les enfants aux difficultés vécues par les personnes qui vivent régulièrement l exclusion (par exemple, certains enfants dans un groupe, les sans-abris, les personnes handicapées, etc.) et leur permet d adopter des attitudes et des comportements qui se manifestent par des pratiques inclusives. Cette activité permet aux enfants d expérimenter l inclusion en collaborant pour obtenir des résultats positifs. Plus spécifiquement, elle vise à leur faire réaliser que la collaboration est un moyen approprié pour atteindre un résultat où tout le monde peut être gagnant. Cette activité vise à leur faire acquérir des habitudes en ce sens. But du jeu Réussir à s inclure dans un groupe selon les indications données par le maître de jeu. Déroulement Les enfants doivent former des groupes comptant le nombre de participants que vous indiquez en criant un chiffre entre deux et neuf. Les enfants qui ne réussissent pas à se placer dans un groupe sont éliminés. 1. Invitez tous les enfants à circuler librement dans l aire de jeu. 2. Indiquez-leur comment se promener : comme un éléphant, à pas de géant, comme des grenouilles, sur la pointe des pieds, en se courbant, etc. 3. Après avoir laissé passer un certain temps, criez un chiffre inférieur au nombre de joueurs. De plus, ce chiffre ne doit pas être un diviseur du nombre de joueurs. Les joueurs doivent alors se regrouper selon le chiffre crié.

60 On ne joue pas avec les droits Activité Demandez aux membres des groupes formés de trouver un élément qu ils ont en commun; par exemple : un sport que tout le monde pratique; une activité que tout le monde aime; un aliment que personne n aime; une couleur que tous les membres du groupe portent sur eux, etc. 5. Répétez le jeu jusqu à ce qu il ne reste plus que 2 ou 3 joueurs, qui sont déclarés gagnants. Réflexion Animez une discussion sur l exclusion et sur l expérience des enfants en tant que victimes ou responsables de l exclusion. Comment vous êtes-vous senti lorsque vous trouviez un groupe de personne avec qui vous pouviez vous joindre? Comment vous êtes-vous senti lorsque vous étiez rejeté par un groupe? Vous êtes-vous déjà senti rejeté à l école, dans le camp, ou par vos amis? Avez-vous déjà exclu des amis en leur disant qu ils ne pouvaient pas jouer avec vous? Que peut-on faire dans le camp de jour et dans la vie de tous les jours pour s assurer que personne n est exclu ou marginalisé? D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

61 On ne joue pas avec les droits Activité 08 Dessin-souvenir Respect Âge : 6-8 ans Durée : minutes (dans un atelier si possible) Endroit : Intérieur Taille du groupe : 5-20 Rythme : Tranquille Matériel requis : Feuilles de papier et crayons de couleur Valeur essentielle : Respect Valeur secondaire : Responsabilité Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description du respect et de la responsabilité (page 14). Intérêt du jeu Réfléchir aux activités réalisées et en tirer des leçons. Cette activité offre l occasion aux enfants d exprimer leurs opinions sur des sujets qui les touchent. Ils apprennent aussi le respect en écoutant celles des autres. But du jeu Dessiner ce qu on a appris et apprécié ou pas des activités réalisées. Déroulement 1. Après avoir organisé un jeu de la trousse ou à la fin de votre semaine d activités, demandez aux enfants d illustrer ce qu ils ont appris, apprécié ou pas dans les activités réalisées. Cet exercice aide les enfants à mieux assimiler ce qu ils ont appris. 2. Partager les apprentissages de chacun des enfants avec le reste du groupe. 3. Cette activité vous permet aussi d effectuer un retour avec les enfants sur les principales valeurs incluses dans cette trousse. Réflexion Demandez aux enfants de présenter et d expliquer leur dessin. Demandez-leur d être très attentifs à ce que disent les autres.

62 On ne joue pas avec les droits Activité 08 Jeux complémentaires pour promouvoir le respect Voir activité 09 D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

63 On ne joue pas avec les droits Activité 09 Évitons-nous! Respect Âge : 6-8 ans (peut être utilisé pour tous les groupes d âges) Durée : 30 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Actif Matériel requis : Aucun Valeur essentielle : Respect Valeur secondaire : Responsabilité Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8), pour une description du respect et de la responsabilité (page 14), et pour le petit Guide pratique sur la prévention et la résolution de conflits. Intérêt du jeu Développer un sens du respect et de la responsabilité dans une situation de conflit ou d opposition. Permettre aux enfants d adopter un comportement de négociation plutôt que de confrontation. But du jeu Traverser une aire de jeu le plus rapidement possible sans se heurter aux autres joueurs. Déroulement 1. Le groupe est divisé en deux équipes placées l une en face de l autre à une distance de 10 à 15 mètres, selon l espace disponible. Si nécessaire, délimitez l aire de jeu en traçant de grandes lignes sur le sol. Le terrain doit être suffisamment étroit pour permettre un peu de «confusion» lorsque les joueurs des équipes se rencontrent pendant le jeu, sans toutefois empêcher leur passage. 2. Au signal du maître du jeu, les joueurs des deux équipes doivent traverser le terrain le plus rapidement possible pour changer de côté et se placer sur la ligne opposée. Les joueurs doivent courir droit devant eux sans se heurter aux joueurs qui viennent de la direction opposée. 3. La première équipe dont tous les joueurs se placent au garde-à-vous sans bouger sur la ligne opposée est déclarée gagnante. 4. On peut faire un petit tournoi tout en prévoyant des temps de repos entre chaque course.

64 On ne joue pas avec les droits Activité 09 Variantes Demandez aux enfants de traverser le terrain d une manière particulière : en sautillant, à pas de géant, en rampant, etc. Les joueurs forment quatre équipes disposées sur un terrain carré. Au signal du maître de jeu, les joueurs des quatre équipes doivent traverser le terrain au même moment et se placer sur la ligne opposée à celle de leur point de départ. Les joueurs forment trois équipes. Vous tracez au sol trois lignes pour former un triangle équilatéral. Les joueurs changent simultanément de côté selon les indications du maître de jeu. Réflexion Utilisez les questions suivantes pour animer une discussion avec les participants au jeu : Avez-vous apprécié le jeu? Avez-vous réussi à éviter les autres joueurs pendant le jeu? Comment avez-vous procédé pour les éviter? Y a-t-il eu des situations de conflit : par exemple, un joueur qui essayait de vous empêcher de passer ou une situation au cours de laquelle vous vouliez aller du même côté qu un joueur que vous vouliez contourner, etc.? Comment avez-vous résolu ce conflit? L avezvous poussé à votre tour ou lui avez-vous demandé de vous laisser passer? Faites un lien entre le jeu et des situations de conflit qui peuvent se produire entre les enfants. Demandez-leur d identifier des solutions possibles. Jeux complémentaires pour promouvoir le respect Voir activité 08 Tiré de : UNESCO, Éducation pour la non violence, URL_ID=6867&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html Avez-vous été bousculé, retenu ou bloqués par d autres joueurs pendant le jeu? Avez-vous bousculé, retenu ou bloqué d autres joueurs? Était-il plus facile de gagner lorsque vous bousculiez ou lorsque vous pouviez passer librement? Note : Vous pouvez refaire le jeu si les enfants ne se rendent pas compte tout de suite qu il est plus facile d atteindre le but si l on ne bouscule pas ou si l on n est pas bousculé. D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

65 On ne joue pas avec les droits Activité 10 Les transports aveugles Responsabilité Âge : 6-8 ans Durée : 30 minutes Endroit : Extérieur Taille du groupe : 4-20 Rythme : Tranquille Matériel requis : Bandeaux Valeur essentielle : Responsabilité Valeurs secondaires : Collaboration, acceptation Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description de la responsabilité, de la collaboration (page 14) et de l acceptation (page 15). Intérêt du jeu Faire l expérience d être momentanément privé de l un de ses sens et se responsabiliser pour quelqu un d autre. En plus de contribuer au développement de l empathie, cette activité permet de sensibiliser les enfants aux défis auxquels doivent souvent faire face les personnes souffrant d un handicap. But du jeu Guider une ou plusieurs personnes qui ont les yeux bandés. Déroulement Dans les jeux présentés ci-après, les personnes «non voyantes» doivent fermer les yeux ou utiliser un bandeau. Un avion dans le brouillard 1. Formez des équipes de deux. 2. Un enfant joue le rôle de l avion perdu dans le brouillard et l autre celui du pilote. Les enfants qui jouent le rôle des avions doivent fermer les yeux ou se mettre un bandeau sur les yeux et tendent les bras pour former les ailes. 3. Les pilotes se placent derrière les avions (sans toucher à l autre joueur et en gardant le silence); ils vont devoir piloter les avions uniquement par des claquements des doigts du côté où ils désirent se diriger. 4. Demandez aux enfants de changer de rôle après quelques minutes. 5. Après quelques temps, vous pouvez placer des obstacles dans l aire du jeu.

66 On ne joue pas avec les droits Activité 10 Un train dans un tunnel 1. Formez des équipes de trois. Les membres se placent les uns derrière les autres à la queue leu-leu. 2. Demandez-leur de se tenir par la taille ou par les épaules. L enfant placé devant forme la locomotive du train, tandis que les deux autres en sont les wagons. 3. Tout d abord, les trains se trouvent dans un tunnel. Les enfants qui jouent le rôle des locomotives ont les yeux fermés ou bandés et les «wagons» servent de guide. 4. Après quelques minutes, les premiers wagons (les enfants qui se trouvent au centre) deviennent nonvoyants et ils sont guidés à la fois par les locomotives et par les derniers wagons. 5. Après quelques minutes encore, les derniers wagons deviennent non-voyants et ils sont guidés à la fois par les locomotives et les premiers wagons. Réflexion Demandez aux enfants de réfléchir à ce qu ils ont éprouvé en tant que personne non voyante et en tant que guide. Vous pouvez poser les questions suivantes : En tant que personne non voyante, vous êtes-vous senti en sécurité? En tant que guide, avez-vous trouvé votre tâche facile à accomplir? Selon vous, le camp de jour est-il accessible aux personnes handicapées? Est-il facile pour ces personnes de se déplacer dans le camp? Que pourrait-on faire pour améliorer la situation? Jeux complémentaires pour promouvoir la responsabilité Voir activités 02, 08 Les enfants peuvent ensuite changer de rôle ou encore refaire l expérience en augmentant le nombre de wagons. D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

67 On ne joue pas avec les droits Activité 11 Chat Collaboration Âge : 9-10 ans Durée : minutes Endroit : Extérieur Taille du groupe : Rythme : Actif Matériel requis : Aucun Valeur essentielle : Collaboration Valeur secondaire : Inclusion Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description de la collaboration et de l inclusion (page 14). Intérêt du jeu Conjuguer dans un même jeu solidarité et compétitivité sans durcir les positions des joueurs. Plus spécifiquement, cette activité vise à leur faire réaliser que la compétition saine peut cohabiter en équilibre avec la collaboration. Elle renforce aussi l idée que la sécurité de tous passe nécessairement par la collaboration et l inclusion. But du jeu Pour le chat, attraper des souris, pour les souris, échapper au chat... Déroulement Partout dans le monde, les chats pourchassent les souris; mais ici, une fois la «souris» attrapée, elle devient le «chat» à son tour. Voici quelques variantes de ce jeu qui fait intervenir la coopération. Les souris amoureuses Un joueur est désigné pour jouer le rôle du chat. Tous les autres les souris se déplacent comme ils le veulent dans l espace de jeu. Si le chat menace directement une souris, celle-ci peut se réfugier dans les bras d une autre : deux souris qui se donnent l accolade sont imprenables. Vous, en tant que maître de jeu, devez veiller à ce que les souris se séparent dès que le chat s éloigne et que les joueurs ne forment pas des équipes de plus de deux souris.

68 On ne joue pas avec les droits Activité 11 Les jumeaux Chats et souris sont groupés par deux (un couple-chat et des couples-souris). Dès le début du jeu, ils se tiennent par le bras et doivent courir ensemble. Dès que l un des deux chats réussit à toucher une souris, le couple dont elle fait partie devient le couple-chat. Quand les joueurs se sont habitués à courir par deux orientés dans le même sens, on peut leur demander de se prendre par le bras en regardant chacun dans la direction opposée. Les souris glacées Réflexion Demandez aux enfants de réfléchir au jeu et d effectuer un lien entre collaboration et compétition. Jeux complémentaires pour promouvoir la collaboration Voir activité 12 Référence : UNESCO, Éducation pour la non-violence, http: //portal.unesco.org/education/fr/ev.php- URL_ID=6823&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html Le chat court seul, cette fois. Dès qu il a touché une souris, celle-ci est «glacée» : elle s immobilise, les jambes écartées. Pour être délivrée, une autre souris doit lui passer entre les jambes. D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

69 On ne joue pas avec les droits Activité 12 Le twister des droits humains Collaboration Âge : 9-10 ans Durée : minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Modéré à actif Matériel requis : Une toile où figurent les lettres de l alphabet, une grande feuille de papier et un marqueur Valeur essentielle : Collaboration Valeurs secondaires : Respect, inclusion Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description de la collaboration, du respect et de l inclusion (page 14). Vous trouverez également dans le Guide de l usager de l information utile sur les principes des droits humains (interdépendance, indivisibilité, universalité, inaliénabilité) ainsi qu un sommaire des articles de la Déclaration universelle des droits de l homme (pages 12 et 13). Intérêt du jeu Aider les enfants à connaître leurs droits. Ces droits sont contenus dans la Déclaration universelle des droits de l homme. Cette activité renforce également l idée que les droits sont associés à des responsabilités et que leur jouissance ne peut être obtenue que dans un contexte promouvant le respect et la collaboration. But du jeu Couvrir toutes les lettres avec ses pieds et ses mains pour épeler des mots clés des droits humains. Préparation du matériel Préparez un jeu de «Twister» en utilisant une grande toile (une nappe en vinyle ou un vieux drap peut aussi convenir) ou en le dessinant sur le sol. W X Y Z Q R S T U V K L M N O P E F G H I J A B C D Les droits en un mot (par ordre alphabétique) 1. Alimentation 2. Amour (des parents) 3. Dignité 4. Éducation 5. Égalité 6. Jouer 7. Liberté 8. Logement 9. Nationalité 10. Nom 11. Opinion 12. Participation (aux décisions qui me touchent) 13. Protection 14. Religion 15. Respect

70 On ne joue pas avec les droits Activité 12 Déroulement Demandez aux enfants s ils savent ce que sont les droits humains. Consultez le Guide de l usager pour une définition des droits humains. 1. Demandez aux enfants de nommer quelques droits et inscrivez-les au fur et à mesure sur une grande feuille fixée au mur. 2. Après avoir dressé cette liste de droits, les enfants doivent épeler les mots clés des droits humains en utilisant leurs mains et leurs pieds sur le jeu de «Twister». 3. Lorsque les mains et les pieds d un enfant sont placés et qu il reste encore des lettres pour achever l épellation du mot, demandez à un autre enfant de terminer le mot. Lorsqu une lettre dans un mot clé est déjà couverte par le pied ou la main d un autre enfant, il suffit d avoir un contact avec cet enfant pour avoir accès à cette lettre. L enfant n a qu à toucher la tête ou le bras de l autre enfant. Réflexion Tous les droits sont interdépendants, comme les enfants le sont dans le jeu de «Twister». Les droits humains concernent toutes les personnes sans exception. Il existe même une Convention relative aux droits de l enfant qui a été signée par presque tous les pays membres des Nations Unies. Si vous possédez des droits, vous avez aussi des responsabilités. Pouvez-vous dire quelles responsabilités sont associées aux droits que vous avez identifiés pendant le «Twister»? Par exemple, le droit à l éducation et la responsabilité d étudier. Jeux complémentaires pour promouvoir la collaboration Voir activité Lorsqu une lettre se trouve trop éloignée pour que l enfant puisse la couvrir, invitez un autre enfant à venir compléter le mot. 5. Il ne peut y avoir plus de cinq ou six enfants à la fois sur la toile. Recommencez le jeu avec d autres enfants lorsque cette situation se produit. D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

71 On ne joue pas avec les droits Activité 13 Respect de la diversité Bonjour dans toutes les langues Âge : 9-10 ans (peut être utilisé pour les ans) Durée : 15 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Modéré à actif Matériel requis : Des bouts de papiers où vous aurez écrit «bonjour» dans différentes langues Valeur essentielle : Respect de la diversité Valeurs secondaires : Collaboration, acceptation Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description du respect de la diversité (page 15), de la collaboration (page 14) et de l acceptation (page 15). Vous trouverez aussi dans le Guide de l usager de l information utile sur la culture expliquée par le modèle de l iceberg (pages 16 et 17). Intérêt du jeu Réaliser qu il existe une grande diversité de langues et que le langage forme une partie importante de la culture. Cette activité vise à permettre aux enfants de développer leur empathie et de mieux comprendre les difficultés qu une personne nouvellement arrivée à Montréal peut éprouver pour communiquer. But du jeu Former des groupes en disant bonjour dans une langue étrangère. Déroulement 1. Préparez des petits bouts de papier où vous écrivez «bonjour» dans une langue étrangère. Le nombre total de bouts de papier devra être égal à celui des joueurs, mais pourra être réparti en 2, 3,... 6 langues, selon vos besoins. 2. Les enfants commencent par piger un bout de papier. 3. Les enfants se déplacent en occupant tout l espace du jeu et en tenant leur papier à la main, sans jamais le montrer aux autres. Au signal, ils doivent dire «bonjour» tel qu il est écrit sur leur papier. Ils doivent alors retrouver les autres joueurs qui disent bonjour dans la même langue qu eux. 4. Vous pouvez inventer des variantes. Demandez aux enfants de se regrouper de façon à former des équipes de trois joueurs qui disent tous bonjour dans une langue différente.

72 On ne joue pas avec les droits Activité Vous pouvez recommencer le jeu en redistribuant les papiers ou en en distribuant de nouveaux aux enfants avec plus ou moins de langues pour changer la dynamique. Réflexion Rassemblez les enfants et demandez-leur s ils ont apprécié le jeu. Était-il difficile de parler et de comprendre une langue autre que la vôtre? Parlez-vous une langue autre que le français (ou l anglais)? Croyez-vous qu il soit difficile d apprendre une autre langue? Vous êtes-vous déjà retrouvé dans un contexte où vous ne compreniez pas la langue, par exemple en voyage? Connaissez-vous des enfants qui ne parlent pas bien le français ou l anglais? Que peut-on faire pour les aider? Bonjour Buenos dias (espagnol) Guten Tag (allemand) Salam (arabe) Ni Hao (chinois) Sunchhen (bengali) Bonjou (créole haïtien) Namaste (hindi) Dzien dobry (polonais) Dobry den (tchèque) Konnichi wa (japonais) Shalom (hébreu) Bom-dia (portugais) Buongiorno (italien) Goedendag (hollandais) Jambo (swahili) Amakuru (rwandais) Shé:kon (mohawk) Jeux complémentaires pour promouvoir le respect de la diversité Voir activités 14, 15, 16, 17 D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

73 On ne joue pas avec les droits Activité 14 Respect de la diversité Chercher des ressemblances et découvrir la différence! Âge : 9-10 ans Durée : 20 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Tranquille Matériel requis : Questionnaire (voir au verso) Valeur essentielle : Respect de la diversité Valeurs secondaires : Respect, acceptation Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description du respect de la diversité (page 15), du respect (page 14) et de l acceptation (page 15). Intérêt du jeu Aider les enfants à prendre conscience que nous sommes tous différents. Cette activité cherche à contribuer à la compréhension de la diversité liée à l égalité. Nous sommes tous différents mais égaux! But du jeu Trouver des éléments de ressemblance avec les autres membres du groupe et découvrir les différences. Déroulement 1. Sur une grande feuille de papier volante, transcrivez les affirmations qui se trouvent au verso de cette fiche de jeu. 2. Demandez à chaque enfant de réfléchir individuellement aux affirmations et de les compléter en inscrivant leurs réponses sur une feuille de papier. 3. Les enfants doivent ensuite aborder les autres enfants du groupe et essayer de trouver ceux qui ont les mêmes réponses aux cinq affirmations. Ils forment alors une équipe et, ensemble, ils essaient d identifier d autres enfants qui partagent aussi les cinq réponses. Si les enfants ne peuvent trouver au moins une personne qui partage tous les cinq éléments, ils doivent alors essayer de trouver quelqu un qui partage au moins quatre éléments similaires pour former une équipe. S ils ne peuvent trouver personne, ils doivent alors trouver quelqu un qui partage au moins trois réponses, puis deux. 4. Les enfants qui ne partagent aucun élément avec les autres enfants sont dits «uniques». 5. Vous pouvez répéter le jeu en changeant les affirmations.

74 On ne joue pas avec les droits Activité 14 Réflexion Formez un cercle avec les enfants et animez une réflexion sur l activité. Vous pouvez formuler les questions suivantes : Avez-vous apprécié l activité? Pourquoi? Avez-vous découvert des choses nouvelles que vous ne connaissiez pas sur vos amis? Combien d entre vous ont trouvé quelqu un qui partageait aussi les 5 éléments? 4 éléments? 3 éléments? 2 éléments? 1 élément? Aucun? Formez-vous un groupe diversifié? Combien d entre vous sont nés ailleurs qu au Canada? Où? Combien d entre vous ont une allergie? Laquelle?, etc. Si notre groupe est si diversifié, comment pourronsnous être capables de jouer ensemble? En conclusion, l animateur peut faire ressortir l importance de respecter les différences. Éléments semblables Complétez les affirmations suivantes et ensuite, essayez de trouver quelqu un qui partage tous les mêmes éléments. Si vous n y arrivez pas, essayez de trouver quelqu un qui en partage quatre ou trois ou deux. Si vous ne trouvez personne, êtes-vous vraiment unique? Je suis né au (nommez le pays). Je suis allergique à. J ai peur de. Ma musique préférée est. Mon jeu préféré est. Jeux complémentaires pour promouvoir le respect de la diversité Voir activités 13, 15, 16, 17 Expliquez que nous sommes tous différents, avec des goûts et des intérêts variés, mais que nous sommes tous égaux. Pour cette raison, les différences méritent d être respectées. D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

75 On ne joue pas avec les droits Activité 15 Mon groupe... ma culture Respect de la diversité Âge : 9-10 ans Durée : 20 minutes Endroit : Intérieur (dans un atelier si possible) Taille du groupe : 8-20 Rythme : Tranquille Matériel requis : Crayons et papier Valeur essentielle : Respect de la diversité Valeurs secondaires : Inclusion, acceptation Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description du respect de la diversité (page 15), de l inclusion (page 14) et de l acceptation (page 15). Vous trouverez aussi dans le Guide de l usager de l information utile sur la culture expliquée par le modèle de l iceberg (pages 16 et 17). Intérêt du jeu Sensibiliser les enfants à la diversité culturelle et les aider à réfléchir sur les relations interculturelles. But du jeu Dessiner les différents groupes auxquels nous appartenons. Déroulement 1. Demandez aux enfants de réfléchir à différents groupes auxquels ils appartiennent : leur groupe du camp de jour, leur classe de karaté, leur équipe de soccer, leur groupe d amis à l école, etc. 2. Distribuez des crayons et des feuilles de papier et demandez à tout le monde de dessiner des cercles sur le papier pour représenter chacun des groupes auxquels ils appartiennent. 3. Les enfants peuvent écrire le nom des personnes qui font partie de ces groupes dans les cercles ou encore ils peuvent les dessiner. 4. Sous chacun des cercles, les enfants peuvent écrire des éléments que les membres du groupe ont en commun. Par exemple : croient en l amitié, aiment jouer au drapeau (pourrait apparaître sous le cercle du groupe du camp de jour); vont toujours en ville pour magasiner le samedi; se rencontrent au parc de planche à roulettes; des filles avec qui je suis à l école. Nous aimons la même musique et les mêmes vêtements.

76 On ne joue pas avec les droits Activité 15 Réflexion Demandez aux enfants s ils ont apprécié cette activité. Demandez-leur ce qu ils ont appris en faisant ce jeu. Faites remarquer aux enfants que chacun de ces groupes a sa propre culture, partage des intérêts et des croyances, des rituels et des modes de vie. Chacun de nous peut appartenir à plusieurs groupes culturels, même si certains groupes ont plus d influence sur notre vie que d autres. Faites remarquer aux enfants que même s ils ont des goûts ou des intérêts différents, ils doivent respecter les autres. Jeux complémentaires pour promouvoir le respect de la diversité Voir activités 13, 14, 16, 17 D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

77 On ne joue pas avec les droits Activité 16 Où est ma banane? Respect de la diversité Âge : 9-10 ans Durée : 10 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : 6-15 Rythme : Tranquille Matériel requis : Une banane par personne, un grand bol pour les bananes Valeur essentielle : Respect de la diversité Valeurs secondaires : Respect, acceptation Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description du respect de la diversité (page 15), du respect (page 14) et de l acceptation (page 15). Vous trouverez aussi dans le Guide de l usager de l information utile sur la culture expliquée par le modèle de l iceberg (pages 16 et 17) et sur ce que sont les préjugés et les stéréotypes (page 18). Intérêt du jeu Sensibiliser les enfants au respect de la diversité et à l acceptation. Aider les enfants à comprendre que les personnes, comme les bananes, peuvent être très semblables malgré des différences extérieures visibles. Cette activité amène les enfants à réfléchir au fait qu il est trompeur de ne se fier qu aux apparences extérieures. Ce jeu peut s effectuer au moment de la collation ou comme introduction aux thématiques du respect de l autre, de la diversité et de l acceptation. But du jeu Retrouver sa banane. Déroulement Note : Demandez aux enfants de bien se laver les mains avant de faire cette activité. 1. Demandez à chaque enfant d amener une banane ou donnez-leur en une à chacun. 2. Demandez aux enfants de «faire connaissance avec leur banane». Dites-leur qu ils ne doivent pas l éplucher ni la manger. Ils doivent examiner leur banane sous tous ses aspects (la sentir, la toucher, la regarder). 3. Après quelques minutes, ramassez les bananes, placez-les dans un grand bol et demandez à chacun de retrouver sa banane. La plupart des personnes vont reconnaître leur banane.

78 On ne joue pas avec les droits Activité Demandez aux enfants d expliquer comment ils ont reconnu leur banane. Par exemple, ma banane était grosse, ma banane avait une marque sur un des côtés, ma banane était abîmée, etc. 5. Discutez ensuite avec les enfants du fait que les personnes aussi sont de taille différente, sont d aspect différent, ont la peau de couleur différente, etc. 6. Demandez ensuite aux enfants d éplucher leur banane avant de la remettre dans le bol. 7. Demandez encore une fois aux enfants de retrouver leur banane. Cette fois, ils auront beaucoup plus de difficulté et quelqu un dira peut-être : «Mais les bananes sont toutes pareilles!» Réflexion Demandez aux enfants s ils ont apprécié cette activité. Demandez-leur ce qu ils ont appris en faisant ce jeu. Faites remarquer aux enfants que chacun de ces groupes a sa propre culture, partage des intérêts et des croyances, des rituels et des modes de vie. Chacun de nous peut appartenir à plusieurs groupes culturels, même si certains groupes ont plus d influence sur notre vie que d autres. Faites remarquer aux enfants que même s ils ont des goûts ou des intérêts différents, ils doivent respecter les autres. Jeux complémentaires pour promouvoir le respect de la diversité Voir activités 13, 14, 15, 17 Référence : Adapté de: The Woodcraft Folk, 6 février D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

79 On ne joue pas avec les droits Activité 17 Des visages familiers Respect de la diversité Âge : 9-10 ans Durée : 45 minutes Endroit : Intérieur (dans un atelier si possible) Taille du groupe : 5-15 Rythme : Tranquille Matériel requis : papier, matériel pour dessiner (crayons de couleur, charbon) Valeur essentielle : Respect de la diversité Valeurs secondaires : Respect, acceptation Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description du respect de la diversité (page 15), du respect (page 14) et de l acceptation (page 15). Intérêt du jeu Sensibiliser les enfants à la diversité et à l acceptation. Aider les enfants à prendre conscience que nous sommes tous différents. Cette activité cherche à contribuer à la compréhension de la diversité liée à l égalité. Nous sommes différents mais égaux! But du jeu Dessiner le portrait d un ami. Introduction Demandez aux enfants s ils connaissent bien les autres membres de leur groupe et s ils ont déjà réellement pris le temps de les regarder attentivement. Cette activité leur permettra d étudier le visage d un de leurs amis. Expliquez aux enfants qu ils devront observer attentivement chaque cil, tache de rousseur et grain de beauté puisque ce sont les détails qui rendent chaque personne unique et différente. Même les jumeaux ont des différences qui les rendent uniques. Expliquez que cette activité a pour but de faire ressortir la diversité qui existe dans le groupe et de découvrir ce qui rend chaque personne unique. Déroulement Formez des équipes de deux. À tour de rôle, l un est artiste et l autre est modèle. 1. Dessinez le visage de votre partenaire pour qu il remplisse toute une feuille de papier. 2. Prenez le temps de bien observer tous les petits détails du visage de votre modèle afin que le portrait dessiné lui ressemble le plus possible. Ne vous inquiétez pas si vous considérez que vous n êtes pas très bon dessinateur. 3. Une fois tous les portraits terminés, organisez une exposition.

80 On ne joue pas avec les droits Activité 17 Note : Rappelez-vous que le but de l activité est de sensibiliser les enfants en leur permettant d observer attentivement les détails qui font que chaque personne est unique tout en faisant ressortir la diversité du groupe. Rappelez aux enfants qu ils ne doivent rien dire qui pourrait blesser l autre lorsqu ils dessinent le portrait. Rappelez-leur que certaines personnes sont très soucieuses de leur apparence. Réflexion Faites remarquer aux enfants que nous sommes tous uniques. Invitez-les à bien observer les portraits et à identifier les personnes représentées. Demandez-leur quels éléments du portrait leur ont permis de reconnaître la personne dessinée. Animez une réflexion sur l activité avec les enfants. Vous pouvez formuler les questions suivantes : Avez-vous apprécié l activité? Pourquoi? Avez-vous découvert des choses nouvelles que vous ne connaissiez pas sur vos amis? Si notre groupe est si diversifié, comment pourronsnous être capables de jouer ensemble? En conclusion, vous pouvez faire ressortir l importance de respecter les différences. Expliquez que nous sommes tous différents, avec des goûts et des intérêts variés, mais que nous sommes tous égaux. Pour cette raison les différences méritent d être respectées. Jeux complémentaires pour promouvoir le respect de la diversité Voir activités 13, 14, 15, 16 D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

81 On ne joue pas avec les droits Activité 18 Dans l ordre Inclusion Âge : 9-10 ans Durée : minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Modéré à actif Matériel requis : Des petits cartons et un crayon Valeur essentielle : Inclusion Valeurs secondaires : Collaboration, respect Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description de l inclusion, de la collaboration et du respect (page 14). Intérêt du jeu Développer un sens de l ordre et la discipline individuelle et collective. Cette activité permet aux enfants d expérimenter l inclusion en collaborant pour obtenir des résultats positifs. Plus spécifiquement, elle vise à leur faire réaliser que, malgré l existence de compétition, la collaboration est un moyen approprié pour atteindre un résultat où tout le monde peut être gagnant. Cette activité vise à leur faire acquérir des habitudes en ce sens. Cet exercice peut servir pour la formation d équipes au hasard. But du jeu Se ranger selon un ordre déterminé sans parler. Déroulement 1. Préparez des petits cartons numérotés selon le nombre de joueurs (par exemple, pour 15 joueurs, les cartons seront numérotés de 1 à 15). 2. Mélangez bien les cartons et distribuez un carton à chaque enfant afin qu il ne puisse pas voir de quel numéro il s agit, mais de façon à ce que les autres puissent bien le distinguer. 3. Demandez aux enfants de former un rang ordonné selon les cartons numérotés qu ils ont reçus. Ils doivent procéder sans dire un mot et sans regarder leur carton numéroté. Le rang peut se faire le long des murs de la salle, en cercle ou encore en ligne. On peut former également deux équipes et voir laquelle parvient le plus rapidement à se mettre dans l ordre.

82 On ne joue pas avec les droits Activité 18 Variante 1 Les dates de naissance Les joueurs écrivent sur un papier leur date de naissance : on peut noter la date complète ou simplement le jour et le mois. Si l on veut éviter l intervention de l écriture, on se contentera de faire énoncer les dates oralement. Au signal, les joueurs doivent se ranger dans l ordre, du plus jeune au plus âgé. Variante 2 L ordre alphabétique Au signal, les joueurs se rangent selon l ordre alphabétique de leurs prénoms. Réflexion Demandez aux enfants d expliquer la stratégie qu ils ont utilisée pour résoudre le jeu. A-t-il été facile de communiquer et de collaborer? À la fin du jeu, demandez aux enfants s ils savent ce que veut dire collaboration et ce que signifie exclusion. Jeux complémentaires pour promouvoir l inclusion Voir activités 19, 20 Référence : UNESCO, Éducation pour la non-violence, URL_ID=7372&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html Variante 3 Les numéros discontinus Les joueurs pigent des cartons numérotés de 1 à 100, mais qui ne se suivent pas forcément. Les joueurs doivent trouver leur place, à nouveau sans parler, mais en créant entre eux des intervalles proportionnels aux nombres figurant sur les cartons. Si deux nombres se suivent, les joueurs doivent se tenir tout près l un de l autre, mais s il y a discontinuité, ils devront s éloigner un peu l un de l autre. D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

83 On ne joue pas avec les droits Activité 19 Et patati, patata... silence Inclusion Âge : 9-10 ans Durée : minutes Endroit : Extérieur Taille du groupe : Rythme : Tranquille à modéré Matériel requis : Aucun Valeur essentielle : Inclusion Valeur secondaire : Acceptation Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description de l inclusion (page 14) et de l acceptation (page 15). Intérêt du jeu Aider à mieux comprendre les défis que relève une personne non voyante. Faire l expérience d être momentanément privé de l un de ses sens. En plus de contribuer au développement de l empathie, cette activité permet de sensibiliser les enfants aux défis auxquels doivent souvent faire face les personnes souffrant d un handicap. But du jeu Découvrir la personne qui incarne le silence et former un lien avec elle. Déroulement 1. Identifiez une aire de jeu sécuritaire et libre d obstacles dans laquelle les enfants pourront se déplacer les yeux bandés. 2. Demandez aux enfants de former un cercle et de se tenir debout, les yeux fermés ou bandés, s ils en éprouvent le besoin. Ils forment le groupe des «parleurs». 3. Faites le tour du cercle en passant derrière les enfants et touchez doucement le dos de l un d entre eux. Celuici ouvrira les yeux et jouera le rôle du «silence». 4. À votre signal, tous les enfants se déplacent lentement et avec précaution dans l aire de jeu. Dès qu un joueur en rencontre un autre, il essaie de découvrir le «Silence». Pour ce faire, il lui dira simplement : «Et patati, patata...». Si l autre répond par le même «Et patati, patata», c est qu il s agit aussi d un «parleur». Les enfants poursuivent donc chacun de leur côté leur quête pour découvrir le «silence».

84 On ne joue pas avec les droits Activité Lorsqu un enfant rencontre le «silence» (il le découvrira parce que celui-ci ne répondra pas à son «Et patati, patata»), il lui prendra la main et deviendra à son tour silencieux. Il peut alors ouvrir les yeux ou enlever le bandeau. La chaîne deviendra de plus en plus longue au fur et à mesure que les «parleurs» découvriront le «silence». Progressivement, les silencieux formeront une chaîne qui inclura tous les enfants du groupe. Note : Puisque cette activité requiert du calme et du silence pour bien fonctionner, assurez-vous que les enfants ne sont pas trop agités. Réflexion Demandez aux enfants de réfléchir à ce qu ils ont ressenti en tant que personne non voyante. Comment pensez-vous que les personnes non voyantes font pour trouver leur chemin? Quelles stratégies avez-vous utilisées pour vous orienter? En tant que personne non voyante, vous êtes-vous sentie en sécurité? Selon vous, le camp de jour est-il accessible aux personnes handicapées? Est-il facile pour ces personnes de se déplacer dans le camp? Que pourrait-on faire pour améliorer la situation? Jeux complémentaires pour promouvoir l inclusion Voir activités 18, 20 Animez une discussion avec les enfants en leur posant les questions suivantes : Référence : UNESCO, Éducation pour la non-violence, URL_ID=7435&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html Avez-vous éprouvé de la difficulté pour vous déplacer sans pouvoir regarder où vous alliez? Avez-vous tenu compte du bruit ambiant pour vous orienter? Que s est-il produit lorsque de plus en plus de «parleurs» se joignaient au «silence»? Trouviez-vous que c était plus facile ou plus difficile de vous orienter lorsqu il y avait moins de bruit? D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

85 On ne joue pas avec les droits Activité 20 Inclusion... exclusion... Inclusion Âge : 9-10 ans Durée : 15 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Modéré à actif Matériel requis : Pastilles autocollantes de diverses couleurs ou cartons colorés Valeur essentielle : Inclusion Valeurs secondaires : Respect de la diversité, acceptation Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description de l inclusion (page 14), du respect de la diversité et de l acceptation (page 15). Intérêt du jeu Ressentir concrètement l inclusion et l exclusion exercées de différentes façons. En plus de contribuer au développement de l empathie, cette activité permet de sensibiliser les enfants aux difficultés vécues par les personnes qui vivent régulièrement l exclusion (par exemple, certains enfants dans un groupe, les sans-abri, les personnes handicapées, etc.) et leur permet d adopter des attitudes et des comportements qui se manifestent par des pratiques inclusives. But du jeu Former des groupes selon un signe d identification commun et selon les indications du meneur de jeu. Ce jeu peut également servir à la formation d équipes. Note : Afin d obtenir un plus grand impact, il est essentiel de ne pas révéler aux enfants les résultats escomptés par le jeu, c est-à-dire de faire l expérience de l inclusion et de l exclusion. Déroulement Cette activité se déroule en deux étapes : Étape 1 : l inclusion 1. Préparez les pastilles autocollantes colorées. Le nombre total de pastilles sera égal à celui des enfants, mais pourra être réparti en 2, 3,... 6 couleurs. 2. Demandez aux enfants de former un cercle dans lequel chacun fait face à l extérieur. 3. Demandez aux enfants de fermer les yeux et indiquezleur que vous allez leur coller une pastille de couleur sur le front. Chaque enfant connaîtra la couleur de la pastille des autres, mais pas la sienne.

86 On ne joue pas avec les droits Activité Demandez aux enfants de se déplacer en occupant toute l aire du jeu. À votre signal et sans dire un mot, indiquez-leur de se regrouper selon la couleur des pastilles. Par exemple, si vous avez préparé un jeu de trois couleurs différentes (jaune, bleu, vert), les joueurs doivent le plus vite possible découvrir la couleur de leur propre pastille et former trois groupes, un de chaque couleur. Il est important de vous assurer que chaque enfant est inclus dans un groupe. 5. Une fois les groupes formés, recommencez le jeu en collant une nouvelle pastille sur le front de chaque enfant. Indiquez aux enfants de former des groupes : «chaque couleur séparément!». Alors, les joueurs doivent former des groupes avec une seule couleur représentée dans chacun. Encore une fois, assurezvous que chaque enfant est inclus dans un groupe. 6. Vous pouvez approfondir l expérience et répéter le jeu une troisième fois en collant une nouvelle pastille sur le front des enfants. Cette fois-ci, distribuez les pastilles pour former des groupes de tailles différentes. Par exemple, si un total de 15 joueurs participent au jeu, distribuez 9 pastilles bleues et 6 pastilles vertes. Encore une fois, assurez-vous que chaque enfant est inclus dans un groupe. Étape 2 : l exclusion Réflexion Animez une discussion sur l exclusion et sur l expérience des enfants en tant que victimes ou responsables de l exclusion. Comment vous êtes-vous senti lorsque vous trouviez un groupe de personne avec qui vous pouviez vous joindre? Comment vous êtes-vous senti lorsque vous ne trouviez dans l immédiat aucun groupe de personnes? Aviez-vous peur qu il n y ait aucun groupe pour vous? (À l enfant qui a été exclu lors de l étape 2) Comment vous êtes-vous senti lorsque vous étiez rejeté par tous les groupes? Avez-vous déjà vécu des expériences similaires à l école, dans le camp ou avec vos amis? Avez-vous déjà exclu des amis en leur disant qu ils ne pouvaient pas jouer ou être avec vous? Jeux complémentaires pour promouvoir l inclusion Voir activités 18, Répétez une quatrième fois le jeu en collant une nouvelle pastille sur le front des enfants. Cette fois-ci, distribuez les pastilles afin de ne former que deux groupes de tailles à peu près identiques. Cependant, assurez-vous que l un des enfants se trouve exclu des groupes en lui donnant une pastille de couleur distincte de celles des autres. Par exemple, si un total de 15 joueurs participent au jeu, distribuez 7 pastilles bleues, 7 jaunes et 1 blanche. 2. Observez les différentes réactions. D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

87 On ne joue pas avec les droits Activité 21 Le jeu le plus bruyant du monde Respect Âge : 9-10 ans (peut être utilisé pour tous les groupes d âges) Durée : 10 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Modéré, mais bruyant! Matériel requis : Aucun Valeur essentielle : Respect Valeur secondaire : Collaboration Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description du respect et de la collaboration (page 14). Intérêt du jeu Visant avant tout à sensibiliser les enfants au droit à la liberté d expression, cette activité permet également de prendre conscience de la difficulté de communiquer un message lorsque plusieurs personnes parlent en même temps. Cette activité permet de lier le droit à la liberté d expression à la responsabilité d écouter les autres. Apprendre à écouter, c est apprendre à respecter. But du jeu Parvenir à transmettre un message malgré les distractions. Déroulement 1. Choisissez deux ou trois enfants pour jouer le rôle de «messagers». Ils doivent se placer à un bout de la salle et rapidement choisir un message à transmettre (par exemple un proverbe, le titre d un film, etc.). Le nombre de messagers peut varier selon la taille du groupe ou la taille de la salle; choisissez moins de messagers si la salle ou le groupe sont plus petits. 2. Choisissez un nombre égal (deux ou trois) d enfants qui agiront comme «récepteurs». Ils se placent de l autre côté de la salle, à une bonne dis-tance des «messagers». Si possible, les «messagers» et les «récepteurs» peuvent se tenir debout sur des chaises. 3. Tous les autres enfants se placent entre les deux et doivent essayer d empêcher la communication des messages en provoquant de «l interférence». Ils peuvent crier, appeler leurs amis et tenter de distraire les «messagers» et les «récepteurs» le plus possible.

88 On ne joue pas avec les droits Activité Les «messagers» doivent tenter de faire comprendre leur message aux «récepteurs» en criant encore plus fort, en mimant ou en faisant les deux! 5. Vous pouvez fixer un temps limite pour la transmission du message (10 secondes, 15 secondes ou 30 secondes, dépendamment de la complexité du message à transmettre). 6. Les «messagers» et les «récepteurs» sont remplacés lorsque la communication échoue dans le temps alloué. Réflexion Demandez aux enfants ce qui se produit lorsque tout le monde parle en même temps et que personne n écoute. Demandez aux enfants quelles solutions ils peuvent proposer pour éviter de tels problèmes. Jeux complémentaires pour promouvoir le respect Voir activité 22 Adapté de : The Woodcraft Folk, «Games, games, games», The Woodcraft Folk, Londres, 2001, 190 pages. D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

89 On ne joue pas avec les droits Activité 22 Roche, papier, conflit! Respect Âge : 9-10 ans Durée : minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Modéré à actif Matériel requis : Aucun Valeur essentielle : Respect Valeurs secondaires : Responsabilité, collaboration Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description du respect, de la responsabilité et de la collaboration (page 14). Consultez le petit Guide sur la prévention et la résolution de conflits dans le Guide de l usager. Intérêt du jeu Explorer des habiletés pour résoudre pacifiquement un conflit. Développer un sens du respect et de la responsabilité dans une situation de conflit ou d opposition. Permettre aux enfants d acquérir un réflexe de «négociation» plutôt qu une habitude de confrontation. But du jeu Découvrir les cinq étapes de résolution de conflits le plus rapidement possible. Déroulement Expliquez que tous les enfants du groupe sont en conflit les uns avec les autres. Pour gagner, les enfants doivent résoudre leur conflit en découvrant les cinq étapes du modèle de résolution pacifique d un conflit. Au besoin, consultez le petit Guide sur la prévention et la résolution de conflits dans le Guide de l usager. 1. Les enfants circulent librement dans l espace en répétant le mot «conflit». 2. Lorsqu un joueur croise un autre joueur en «conflit», ils jouent ensemble au jeu classique de roche, papier, ciseaux. Le premier à remporter deux parties passe à l étape suivante. Il approche le maître de jeu afin d obtenir la première étape de résolution de conflits. L autre joueur continue de chercher quelqu un avec qui jouer une partie de roche, papier, ciseaux. 3. Après avoir obtenu la première étape du maître de jeu, l enfant reprend alors le jeu et répète continuellement le mot qui représente l étape de résolution de conflits qu il vient de découvrir (par exemple, se calmer).

90 On ne joue pas avec les droits Activité Il répète ce mot, jusqu à ce qu il rencontre un autre joueur répétant aussi ce même mot, ce qui indique qu il est aussi à la même étape de résolution de conflits. Les enfants jouent alors ensemble à roche, papier, ciseaux. Le gagnant passe à l étape suivante. 5. Le jeu se déroule ainsi jusqu à ce qu un joueur identifie les cinq étapes de résolution pacifique de conflits. Les étapes de résolution de conflit 1. Se calmer 2. S expliquer 3. Chercher des solutions 4. Choisir une solution 5. Mettre en pratique la solution Réflexion Qu est-ce qu un conflit? Est-il normal d avoir des conflits avec les autres? La violence résout-elle les conflits? (Non, elle en crée de nouveaux.) Quelles sont les cinq étapes pour résoudre pacifiquement un conflit? Étiez-vous familier avec la résolution de conflits avant aujourd hui? Avez-vous des médiateurs dans votre école? Qu en pensez-vous? Jeux complémentaires pour promouvoir le respect Voir activité 21 D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

91 On ne joue pas avec les droits Activité 23 La course contre la colère Responsabilité Âge : 9-10 ans Durée : minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : 10 et + Rythme : Actif Matériel requis : Deux feuilles de papier, deux crayons et des objets pour une course d obstacles (chaises, tables, cônes, costumes, etc.) Valeur essentielle : Responsabilité Valeur secondaire : Collaboration Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description de la responsabilité et de la collaboration (page 14). Au besoin, consultez le petit Guide sur la prévention et la résolution de conflits dans le Guide de l usager. Intérêt du jeu Explorer des habiletés pour résoudre pacifiquement un conflit. Développer un sens du respect et de la responsabilité dans une situation de conflit ou d opposition. Permettre aux enfants d acquérir un réflexe de «négociation» plutôt qu une habitude de confrontation. Cette activité vise à permettre aux enfants de trouver des astuces pour calmer leur colère et favoriser la résolution d un conflit. But du jeu Aider son équipe à réaliser le meilleur temps dans une course d obstacles. Introduction Discutez brièvement du thème de la colère avec les enfants : Vous arrive-t-il d être en colère? Que faites-vous lorsque vous êtes en colère? Comment votre corps réagit-il? Par exemple, je serre les poings, je crie, je respire plus rapidement, mon cœur bat plus vite, je serre les dents, etc. Rappelez aux enfants qu il est tout à fait normal d éprouver de la colère de temps à autre. Cependant, lorsque nous nous laissons mener par la colère, celle-ci peut nous conduire à commettre des actes de violence comme se battre, insulter, blesser quelqu un, etc. Demandez aux enfants de réfléchir à une action ou une astuce qu ils peuvent utiliser pour éviter d exprimer leur colère par la violence. Par exemple, parler à un ami, prendre des grandes respirations, aller faire de la bicyclette. Demandez-leur de ne pas partager leur idée tout de suite; ils en auront besoin pendant le jeu.

92 On ne joue pas avec les droits Activité 23 Déroulement 1. Créez deux parcours identiques pour une course d obstacles en utilisant des objets disponibles dans le camp et en imaginant des tâches à accomplir : par exemple, faire le tour d une chaise, passer sous une table, marcher à reculons, jouer à la marelle, tourner autour de son index posé au sol, se déguiser, faire du slalom autour de cônes avec un bâton de hockey et une balle, etc. La dernière étape du parcours consiste à écrire, sur des feuilles mises à la disposition de chacune des équipes, les astuces trouvées par les enfants pour les aider à se calmer lorsqu ils sont en colère et ainsi éviter la violence et l agressivité. Les enfants doivent essayer de ne pas répéter ce qui a déjà été écrit par un autre. 2. Formez deux équipes. Réflexion Utilisez les astuces préparées par les enfants pendant le parcours pour animer la réflexion. 1. Lisez les astuces que les enfants ont écrites sur les feuilles. 2. Encouragez-les à les mettre en pratique lorsqu ils sont en colère. 3. Discutez avec les enfants des résultats possibles de la colère. Jeux complémentaires pour promouvoir la responsabilité Voir activités 24, Comme pour une course à relais, tous les joueurs de chaque équipe doivent effectuer le parcours à tour de rôle. Après avoir terminé le parcours, l enfant donne la main au joueur suivant pour donner le signal du prochain départ. 4. Demandez aux jeunes d encourager leur équipe. 5. Dépendant du nombre d enfants qui participent au jeu, les joueurs peuvent faire le parcours plus d une fois. 6. L équipe gagnante est celle dont tous les joueurs terminent en premier le parcours. D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

93 On ne joue pas avec les droits Activité 24 J ai le droit de... Responsabilité Âge : 9-10 ans Durée : 20 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : 20 et + Rythme : Actif Matériel requis : Aucun Valeur essentielle : Responsabilité Valeurs secondaires : Respect, collaboration Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description de la responsabilité, du respect et de la collaboration (page 14). Vous trouverez également dans le Guide de l usager de l information utile sur les principes des droits humains ainsi qu un sommaire des articles de la Déclaration universelle des droits de l homme (pages 12 et 13). Vous pouvez également consulter la fiche de jeu : La pêche aux droits et aux responsabilités (activité 25) pour les droits et les responsabilités associés à la Convention relative aux droits de l enfant. Intérêt du jeu Aider les enfants à connaître leurs droits. Ces droits sont contenus dans la Déclaration universelle des droits de l homme et dans la Convention relative aux droits de l enfant. Cette activité renforce aussi l idée que les droits sont associés à des responsabilités et que leur jouissance ne peut être obtenue que dans un contexte promouvant le respect et la collaboration. But du jeu Adopter le plus rapidement possible la position requise par le maître de jeu. Introduction Il s agit d une variante du jeu «Jean dit». Discuter brièvement avec les enfants de ce que sont les droits humains. Fondez votre discussion sur les éléments contenus dans la section Que sont les droits humains? (page 10) du Guide de l usager. Déroulement 1. Formez des équipes de deux joueurs. Chaque équipe compte un «réalisateur» et un «coureur», placés de part et d autre d une aire de jeu, à approximativement 10 mètres l un de l autre. 2. Le maître de jeu se place au centre, mais hors de l aire de jeu pour bien voir tous les participants.

94 On ne joue pas avec les droits Activité 24 Coureurs A B C D E F... Maître de jeu Réalisateurs A B C D E F Selon l indication donnée par le maître de jeu, par exemple «vous avez le droit à l éducation», les réalisateurs prennent une position déterminée (voir : Description des positions) et les coureurs viennent le plus rapidement possible rejoindre les réalisateurs afin de compléter la position. Les positions répondent aux droits suivants : «le droit à l éducation», «le droit à la sécurité», «le droit de s exprimer» et «le droit au repos». 4. La dernière équipe à occuper sa position est éliminée. Les coureurs et les réalisateurs reprennent leurs places initiales de part et d autre de l aire de jeu. Le maître de jeu donne une nouvelle indication et le jeu se poursuit ainsi jusqu à l élimination des équipes. 5. L équipe gagnante est la dernière équipe qui continue à jouer. Note : Une équipe peut être éliminée si l un des joueurs de l équipe ne respecte les indications du maître de jeu, dépasse la ligne avant que le maître de jeu ait donné le signal ou si l équipe adopte une position erronée. Le maître de jeu peut donner de fausses indications en inventant des droits pour tenter de forcer les coureurs à dépasser la ligne de départ. Description des positions Le droit à l éducation La position représente un banc d école. Le réalisateur met un genou au sol et le coureur vient le plus rapidement possible s asseoir sur son genou. La dernière équipe à exécuter l action est éliminée. Le droit à la sécurité La position représente un cercle de sécurité. Le réalisateur se tient debout et forme un cercle avec ses bras placés devant lui pour que le coureur vienne se placer au centre du cercle le plus rapidement possible. La dernière équipe à exécuter l action est éliminée. Le droit de s exprimer La position représente une personne qui écoute et une personne qui parle. Le réalisateur prend une position d écoute en se mettant une main à l oreille (comme pour mieux entendre) et le coureur vient s agenouiller devant lui avec les mains en cornet devant la bouche (comme pour mieux crier). La dernière équipe à exécuter l action est éliminée. Le droit au repos Personne ne doit bouger. Vous pouvez inventer de nouvelles positions avec d autres droits. Laissez aller votre imagination. Réflexion Demandez aux enfants quels droits ils connaissent et s ils peuvent en nommer d autres que ceux utilisés pendant le jeu. Demandez aux enfants de faire un lien entre les droits et les responsabilités : «Vous avez le droit de vous exprimer, mais vous avez la responsabilité d écouter»; «Vous avez le droit à l éducation, mais vous avez la responsabilité de bien étudier»; «Vous avez le droit à la liberté de religion, mais vous avez la responsabilité de respecter celle des autres», etc. Jeux complémentaires pour promouvoir la responsabilité Voir activités 23, 25 D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

95 On ne joue pas avec les droits Activité 25 La pêche aux droits et aux responsabilités Responsabilité Âge : 9-10 ans Durée : minutes Endroit : Intérieur Taille du groupe : 10 Rythme : Tranquille Matériel requis : Des poissons en carton, des trombones, quelques bâtons, de la ficelle, des anneaux de métal, deux affiches, du ruban adhésif, de la gommette Valeur essentielle : Responsabilité Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description de la responsabilité (page 14). Vous trouverez également dans le Guide de l usager de l information utile sur les principes des droits humains ainsi qu un sommaire des articles de la Déclaration universelle des droits de l homme (pages 12 et 13). Vous trouverez également au verso de cette fiche un sommaire des droits et des responsabilités associés à la Convention relative aux droits de l enfant. Intérêt du jeu Faire connaître les droits contenus dans la Convention Relative aux droits de l enfant et les responsabilités qui y sont associées. But du jeu Savoir distinguer les droits des responsabilités. Introduction Pour cette activité, vous avez besoin de poissons en carton et de cannes à pêche. Les enfants peuvent participer à la préparation des poissons et des cannes, par exemple lors d une activité d arts plastiques ou de bricolage. Les poissons doivent être munis d un crochet. Celui-ci peut être fabriqué avec un trombone et fixé au poisson à l aide du ruban adhésif. Les cannes à pêche peuvent être constituées d un bâton, de ficelle et d un anneau. Préparez au moins une vingtaine de poissons. Astuce Dessinez la forme d un poisson sur une feuille de papier et reproduisez-le en plusieurs exemplaires sur du carton de couleur. Écrivez un droit ou une responsabilité sur chaque poisson, en utilisant la liste présentée au verso. Assurez-vous que pour chaque droit il y a une responsabilité correspondante. Préparez une affiche «droits» et une affiche «responsabilités». Déroulement Placez les poissons au centre de la salle, soit par terre, soit dans une boîte ou un récipient de grande taille. 1. À tour de rôle, les enfants doivent «pêcher» les poissons au moyen des cannes à pêche. 2. Lorsqu un enfant attrape un poisson, il doit lire le droit ou la responsabilité inscrits dessus. Il colle ensuite son poisson, à l aide de gommette, sur une affiche, soit

96 On ne joue pas avec les droits Activité 25 celle des «droits», soit celle des «responsabilités». Les autres enfants ne doivent pas intervenir sur le choix du «pêcheur». 3. Une fois le poisson collé, il passe la canne à pêche à un autre joueur. Le jeu se continue jusqu à ce que tous les poissons aient été placés sur les affiches. Réflexion 1. Regroupez les jeunes et demandez-leur de repérer les Droits erreurs sur les affiches des droits et des responsabilités. 2. Posez-leur les questions suivantes : Comment avez-vous fait la différence entre un droit et une responsabilité? Un droit va-t-il toujours avec des responsabilités? 3. Parlez-leur de la convention relative aux droits des enfants. Indiquez-leur qu on naît avec des droits, mais que plus on vieillit, et plus on a de responsabilités. Responsabilités J ai le droit d être aimé J ai le droit d être traité avec respect et dignité J ai le droit d être en sécurité dans ma famille, ma communauté, mon pays Je suis libre d exprimer mes idées et de donner mon opinion J ai le droit de vivre en santé J ai le droit à l égalité selon le principe de la «non-discrimination» J ai le droit d avoir un nom et une nationalité J ai le droit d être traité avec égalité, peu importe ma race, couleur, sexe, religion, opinion, nationalité ou culture J ai le droit de vivre en bonne santé et qu on prenne soin de moi lorsque je suis malade ou blessé J ai le droit d aller à l école et de recevoir une éducation J ai le droit d être protégé J ai le droit d être protégé des abus, de la violence, de la torture et de la guerre J ai le droit de pratiquer ma religion J ai le droit d exprimer mon opinion sur les sujets qui me touchent J ai le droit de vivre sans exploitation ni abus J ai le droit d être protégé contre le travail inapproprié J ai droit à la vie, à la liberté et à la sécurité J ai le droit à un environnement propre J ai le droit de posséder des biens J ai le droit de vivre dans un logement J ai le droit à un logement convenable J ai le droit à une bonne alimentation J ai le droit à une bonne santé et donc à de bons soins médicaux Lorsqu on souffre d un handicap physique ou mental, on a droit à des soins particuliers J ai le droit à un milieu de vie agréable J ai le droit à la compréhension et à l amour de mes parents et de la société J ai le droit à une éducation gratuite et respectueuse de ma personnalité J ai le droit à la protection contre la brutalité physique ou mentale J ai le droit de jouer J ai le droit d avoir des activités culturelles choisies par moi. J ai le droit d avoir des ami(e)s de mon choix J ai le droit de me tromper et de faire des erreurs J ai le droit d être comme je suis J ai le droit d être protégé si quelqu un me maltraite Je respecte les autres (enfants comme adultes) Je traite les autres comme j aimerais être traité Je respecte les opinions et les idées des autres Je suis les règles établies Je prends soin de mon corps pour qu il soit en santé Je respecte mes engagements Je respecte les gens qui viennent d ailleurs Je prends soin de ma chambre Je prends soin de mes vêtements Je prends soin de moi-même Je respecte les gens qui sont différents de moi J aide les autres Je vais à l école et je m efforce d apprendre Je coopère avec mes parents Je coopère avec mon enseignant(e) Je collabore avec les autres dans ce qui est bien Je suis tolérant envers les personnes qui sont de culture ou d une race différente de la mienne Je suis prudent Je fais attention de ne pas blesser les autres Je joue en toute sécurité J écoute les autres Je maintiens mon environnement propre Je ne pollue pas Je prends soin de mes jouets Je ne gaspille pas la nourriture Je ne détériore pas ma chambre Je respecte les personnes qui ont un handicap mental ou physique Je respecte l écologie Je respecte mes parents Je respecte les règles de vie et les lois qui régissent la société Je travaille à l école et je respecte mon enseignant(e) et les gens de mon école Je ne dois pas brutaliser les autres par des coups ou des mots blessants Je dois parfois accepter des opinions et des choix qui sont différents des miens Je suis fidèle envers mes amis Je suis honnête Je dois apprendre de mes erreurs ou de mes maladresses Jeux complémentaires pour promouvoir la responsabilité Voir activités 23, 24 D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

97 On ne joue pas avec les droits Activité 26 J ai un handicap... Acceptation Âge : 9-10 ans Durée : 60 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Varie selon les activités Matériel requis : Foulards (si nécessaire) Valeur essentielle : Acceptation Valeurs secondaires : Respect, inclusion Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description de l acceptation (page 15), du respect et de l inclusion (page 14). Intérêt du jeu Cette activité permet aux enfants de faire l expérience d être momentanément privés de l un de leur sens ou de l usage d un membre. En plus de contribuer au développement de l empathie, cette activité permet de sensibiliser les enfants aux défis auxquels doivent souvent faire face les personnes souffrant d un handicap. But du jeu Pendant une heure, effectuer toutes les activités prévues normalement à l horaire du camp. Déroulement 1. Assignez un handicap physique à chaque enfant (une seule main, non voyant, muet, manque un bras, manque les deux bras, ne peut marcher que courbé, ne peut se déplacer qu à reculons, etc.). 2. Si vous le désirez, vous pouvez utiliser les foulards pour bander les yeux aux enfants «non voyants». 3. Les enfants doivent se comporter comme s ils avaient vraiment ce handicap. Demandez-leur de ne pas tricher. 4. Les participants réalisent les activités normales du camp. 5. Rappelez aux enfants qu il n y a pas d échec, qu ils doivent seulement réaliser les activités le mieux possible, avec les contraintes qui leur sont assignées.

98 On ne joue pas avec les droits Activité Encouragez les enfants à aider ceux qui éprouvent des difficultés à réaliser l activité. Par exemple, une personne qui «n a qu une seule main» peut éprouver de la difficulté à jouer au ballon; une personne qui ne peut pas parler peut avoir de la difficulté à communiquer, etc. 7. Encouragez le groupe à trouver des solutions et à s entraider. 8. Soyez vigilant et rappelez aux enfants d être très prudents pour éviter de tomber, de se cogner ou de se blesser. Réflexion À la fin de l activité, aidez les enfants à réfléchir aux difficultés vécues et aux stratégies qu ils ont adoptées pour relever les défis posés par leur handicap. Dans une discussion avec tout le groupe, posez les questions suivantes aux enfants : Quels sont les défis que vous avez rencontrés? Comment les avez-vous surmontés? Vos amis vous ont-ils aidé pour effectuer certaines tâches? Faites le lien entre ce jeu et les difficultés que les personnes ayant un handicap doivent surmonter tous les jours. Selon vous, le camp de jour est-il accessible aux personnes handicapées? Est-il facile pour ces personnes de se déplacer dans le camp? Que pourrait-on faire pour améliorer la situation? D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

99 On ne joue pas avec les droits Activité 27 Assieds-toi sur moi! Collaboration Âge : ans Durée : 10 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Actif Matériel requis : Aucun Valeur essentielle : Collaboration Valeurs secondaires : Inclusion, acceptation Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description de la collaboration, de l acceptation et de l inclusion (page 14). Intérêt du jeu Favoriser la collaboration et l équilibre entre les membres du groupe. Cette activité permet également aux enfants d expérimenter l inclusion en collaborant à la réalisation d une tâche commune. Plus spécifiquement, elle vise à leur faire réaliser que, malgré l existence de compétition, la collaboration est un moyen approprié pour atteindre un résultat où tout le monde peut être gagnant. Cette activité vise à leur faire acquérir des habitudes en ce sens. But du jeu Créer une chaise humaine et conserver son équilibre. Déroulement 1. Les enfants forment un cercle assez étroit et font face au centre. 2. Chacun pivote d un quart de tour, dans le sens indiqué par le maître de jeu de façon à se retrouver dos à ventre avec ses voisins immédiats. Chacun pose les mains sur la taille ou les épaules de la personne qui se trouve devant lui, garde les jambes bien serrées et fait en sorte de ne pas être trop près ou trop loin de celui-ci. 3. Le maître de jeu invite chaque enfant à s asseoir sur les genoux de la personne située derrière lui. Comme le cercle est fermé, chacun doit trouver une personne sur laquelle s asseoir, ce qui donne lieu à une drôle de situation. 4. Une fois le cercle «assis», le maître de jeu invite les enfants à se déplacer : en avant, en arrière, en courant, en marchant, en sautillant... Pour cela, ils doivent réagir tous en même temps au signal.

100 On ne joue pas avec les droits Activité 27 Remarques Plus les joueurs sont rapprochés au départ, plus il leur est facile de créer l équilibre du cercle «assis». Si les joueurs sont de taille différente, le maître de jeu a intérêt à faire alterner petits et grands pour répartir équitablement le poids sur l ensemble du cercle. Réflexion Demandez aux enfants s ils ont apprécié le jeu. Posez-leur les questions suivantes pour le débreffage de l activité : Qu avez-vous trouvé le plus difficile dans ce jeu? Avez-vous pu déplacer le cercle et réussir les épreuves qui vous étaient proposées? Comment l avez-vous fait? Quelle leçon pouvez-vous tirer de ce jeu? Orientez la discussion sur l importance de la collaboration et du travail en équipe. Jeux complémentaires pour promouvoir la collaboration Voir activités 28, 29 Référence : UNESCO, Éducation pour la non-violence, URL_ID=5743&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

101 On ne joue pas avec les droits Activité 28 Des histoires tordues Collaboration Âge : ans Durée : minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : 5-12 Rythme : Tranquille, mais très drôle Matériel requis : Une feuille de papier, un crayon et une surface solide sur laquelle écrire pour chaque membre du groupe. Valeur essentielle : Collaboration Valeur secondaire : Inclusion Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description de la collaboration et de l inclusion (page 14). Intérêt du jeu Renforcer la coopération et l esprit d équipe. Cette activité permet également aux enfants d expérimenter l inclusion en collaborant à la réalisation d une tâche commune. Plus spécifiquement, elle illustre que la collaboration est un moyen approprié pour atteindre un résultat qui nécessite l effort de tous les participants. But du jeu Inventer une histoire abracadabrante en équipe. Déroulement 1. Demandez aux enfants de former un cercle et de s asseoir par terre. 2. Chaque enfant doit écrire, en haut d une page, une histoire en deux phrases. 3. Demandez-leur de cacher la première phrase qu ils ont écrite en repliant la feuille. Seule la seconde phrase doit demeurer visible. Lorsque tout le monde a terminé, dites aux enfants de passer la page à l enfant assis à leur gauche. 4. En recevant la feuille, ils lisent la phrase qui n est pas cachée et poursuivent l histoire en ajoutant deux autres phrases. Puis, ils replient la feuille pour ne laisser visible que la dernière phrase écrite. Demandez aux enfants de ne pas tricher et de ne pas lire les phrases cachées. 5. Les histoires doivent se continuer ainsi et les feuilles doivent passer de mains en mains jusqu à ce que tout le monde ait contribué à chacune des histoires. 6. Ensuite, chacun lit une des histoires à voix haute. Les histoires sont généralement très drôles.

102 On ne joue pas avec les droits Activité 28 Réflexion Demandez aux enfants s ils ont apprécié le jeu. Indiquez qu il est possible de collaborer ensemble pour créer des choses très intéressantes. Jeux complémentaires pour promouvoir la collaboration Voir activités 27, 29 D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

103 On ne joue pas avec les droits Activité 29 Le noeud humain Collaboration Âge : ans (peut être utilisé pour tous les groupes d âges) Durée : minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Modéré Matériel requis : Aucun Valeur essentielle : Collaboration Valeurs secondaires : Respect, inclusion Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description de la collaboration, du respect et de l inclusion (page 14). Intérêt du jeu Sensibiliser les enfants à la collaboration en équipe. Cette activité permet également aux enfants d expérimenter l inclusion en collaborant à la réalisation d une tâche commune. Plus spécifiquement, elle vise à leur faire réaliser que, malgré l existence de compétition, la collaboration est un moyen approprié pour atteindre un résultat où tout le monde peut être gagnant. Cette activité vise à leur faire acquérir des habitudes en ce sens. But du jeu Défaire un nœud formé par les bras entremêlés du groupe. Déroulement 1. Demandez aux enfants de former un cercle en se tenant debout, tournés vers l intérieur, les épaules collées. 2. Indiquez-leur de fermer les yeux, de tendre les bras devant eux, les mains ouvertes, d avancer lentement vers le centre du cercle et de tenir les premières mains qu ils touchent. Demandez-leur de garder les yeux bien fermés jusqu à vous leur donniez l indication contraire. 3. Assurez-vous que chaque enfant tient la main de deux personnes différentes. 4. Demandez-leur d ouvrir les yeux. 5. Expliquer aux enfants qu ils doivent défaire le nœud afin de recréer un cercle parfait, en ne se lâchant jamais les mains.

104 On ne joue pas avec les droits Activité Surveillez le groupe pour éviter les accidents, mais n intervenez qu en cas de nécessité. Note : Si vous avez plus de joueurs, vous pouvez former deux groupes et organiser une compétition. Si un groupe réussit avant la fin, demandez aux enfants d offrir leur aide aux autres. Réflexion Animez une discussion avec le groupe en formulant les questions ci-dessous tout en tentant de susciter les réponses qui valorisent l écoute, l expression des idées, le respect, la coopération, etc. Comment avez-vous procédé pour défaire le nœud? Qu est-ce qui a fonctionné? Qu est ce qui n a pas fonctionné? Que feriez-vous de différent si nous recommencions le jeu? Quelqu un a-t-il essayé «d organiser» ou de «diriger» le jeu en donnant des indications ou chacun faisait-il ce qu il voulait? Jeux complémentaires pour promouvoir la collaboration Voir activités 27, 28 D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

105 On ne joue pas avec les droits Activité 30 Le jeu des cultures Respect de la diversité Âge : ans Durée : minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Modéré à actif Matériel requis : Étiquettes autocollantes (ou cartons) de six couleurs différentes, un exemplaire des instructions pour chaque groupe ethnique Valeur essentielle : Respect de la diversité Valeurs secondaires : Acceptation, respect Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description du respect de la diversité (page 15) de l acceptation et du respect (page 14). Vous trouverez également dans le Guide de l usager de l information utile sur la culture expliquée par le modèle de l iceberg (page 17), et sur ce que sont les préjugés et les stéréotypes (page 18). Intérêt du jeu Explorer la diversité culturelle et sensibiliser les enfants aux défis que représente la communication interculturelle. But du jeu Exprimer quatre caractéristiques qui définissent sa tribu (un cri, un tabou, une salutation et une attitude envers les autres) tout en essayant de découvrir celles des autres tribus. Déroulement 1. Divisez les enfants en six tribus et distribuez à chaque enfant une étiquette ou un carton de couleur identifiant sa tribu. 2. Demandez à chaque groupe de prendre quelques minutes pour inventer les quatre caractéristiques qui définiront les attitudes et les comportements de leur tribu : un cri, un tabou, une façon de saluer et une attitude différente envers l une des autres tribus. Ils ne doivent pas partager leurs caractéristiques avec les personnes extérieures à leur tribu. Exemples de cris : «un grognement», «le nom de sa tribu», etc. de tabous : «ne jamais utiliser sa main droite», «ne jamais dire oui ou non», «ne jamais parler les premiers», «ne jamais se laisser toucher par les autres», «ne jamais être debout pour parler et ne jamais être assis lorsque les autres parlent», etc.

106 On ne joue pas avec les droits Activité 30 de salutations : croiser les bras en disant «un beau lapin aujourd hui», mettre sa main droite sur l épaule gauche de la personne que l on veut saluer en disant «bonjour, bananes et monstrueux», se taper sur la tête en se frottant le ventre en disant «que cette journée te bourre le crâne et te remplit la panse», etc. d attitudes à l égard des autres : «se sentir inférieur aux Rouge», «trouver les Orange bizarres et comiques», «avoir peur des Jaune», «croire que les Violet sont des dieux et les idolâtrer», etc. 3. Lorsque les tribus sont prêtes, demandez aux enfants de circuler dans l aire de jeu et d essayer de communiquer avec les autres groupes afin de découvrir leurs quatre caractéristiques. 4. Après 10 à 15 minutes, arrêtez le jeu. 5. Rassemblez les tribus dans un grand groupe. Demandez aux enfants s ils ont pu découvrir les caractéristiques des autres groupes. Réflexion Utilisez les questions ci-dessous pour animer une discussion avec le groupe sur la diversité culturelle et la communication interculturelle. Avez-vous apprécié ce jeu? Avez-vous réussi à découvrir les caractéristiques des autres? Était-il difficile de comprendre les membres des autres tribus et de vous faire comprendre d eux? Avez-vous éprouvé de la frustration, pourquoi? Y a-t-il des tribus avec lesquelles il était plus facile de communiquer? Pourquoi? Avez-vous déjà vécu une situation pendant laquelle vous n arriviez pas à comprendre ou à vous faire comprendre d une autre personne? Qu avez-vous fait? Comment avez-vous réagi? Que pouvez-vous faire lorsque vous rencontrez quelqu un qui vient d un autre pays, d une autre culture, qui parle une autre langue et avec qui il est difficile de communiquer? Adapté de : ACNU, Tout l monde... mon monde! Les jeunes et le multiculturalisme, Guide d animation d ateliers et d activités, Ottawa, D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

107 On ne joue pas avec les droits Activité 31 Comment le monde est-il divisé? Équité Âge : ans Durée : minutes Endroit : Intérieur Taille du groupe : 6-15 Rythme : Tranquille Matériel requis : Photocopies d une carte du monde ou de grandes feuilles pour en dessiner une Valeur essentielle : Équité Valeur secondaire : Collaboration Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description de l équité et de la collaboration (page 14). Intérêt du jeu Sensibiliser les enfants et les aider à prendre conscience des inégalités existantes. Collaborer, discuter et faire des compromis en équipe. But du jeu Travailler en équipe pour déterminer les bonnes réponses aux questions. L équipe dont les réponses se rapprochent le plus des faits est déclarée gagnante. Déroulement 1. Divisez les enfants en équipe de trois ou quatre. 2. Demandez à chaque groupe de dessiner une carte du monde qui identifie les principaux continents (ou donnez à chaque équipe une carte). Demandez aux enfants d imaginer un groupe de 100 enfants (de leur camp de jour par exemple). Ensuite, posez-leur la question suivante : Si 100 enfants représentent la population du monde, combien d enfants y aurait-il dans chacune des régions du monde suivantes : Asie, Afrique, Europe, Amérique du Nord et Amériques Centrale et du Sud? 3. Demandez-leur de discuter de cette question dans leur équipe, jusqu à ce qu ils s entendent sur des chiffres. Chaque groupe doit ensuite écrire les chiffres sur leur carte du monde au bon endroit. Lorsque tous les groupes ont terminé, demandez-leur de montrer leur carte au reste du groupe et d expliquer comment ils en sont arrivés à ces chiffres. 4. Montrez-leur ensuite votre carte du monde avec les bonnes réponses. 56 Asiatiques 23 Africains 9 Européens 8 Latino-américains 4 Nord-Américains

108 On ne joue pas avec les droits Activité Demandez aux enfants de discuter en équipe et de répondre aux questions suivantes : 1. Combien d enfants parmi ces 100 seront morts avant d atteindre l âge de 5 ans? 2. Combien d enfants parmi ces 100 n iront jamais à l école? Combien d enfants parmi ceux qui ne vont pas à l école seront des filles? Et, combien de filles recevront une éducation collégiale? 3. Combien d enfants parmi ces 100 grandiraient en souffrant des effets de la sécheresse et du manque d eau? 4. Combien d enfants parmi ces 100 grandiront dans des familles et des milieux riches (qui possèdent près de 60 % de toute la richesse du monde)? 5. Combien d enfants parmi ces 100 veulent grandir en santé, heureux, en sécurité et être aimés? 6. Laissez à chaque équipe le temps de présenter ses réponses au reste du groupe et de commenter les différences entre les réponses. 7. Les bonnes réponses sont : 1. 9 mourront avant l âge de 5 ans n iront jamais à l école. 11 de ces 18 enfants qui ne vont pas à l école sont des filles. Une fille (oui seulement une) recevra une éducation collégiale d entre eux souffriront les effets de la sécheresse et du manque d eau enfants grandiront dans des familles qui possèdent près de 60 % de toute la richesse du monde. 8. Laissez-leur encore un peu de temps pour la réflexion et la discussion sur ces nombres. Vous pouvez écrire les données sur une grande feuille pour que les enfants puissent continuer à regarder les chiffres. Réflexion Demandez aux enfants s ils ont apprécié cette activité. Demandez-leur ce qu ils ont appris? Posez-leur la question suivante : si vous pouviez réaliser un seul changement pour rendre le monde plus juste, lequel feriez-vous? Activités complémentaires Organisez une activité au cours de laquelle les enfants pourraient réfléchir et proposer des solutions. Par exemple, vous pourriez organiser un «mini sommet des Nations Unies». Les enfants pourraient : y représenter des régions du monde ou des pays; se costumer pour représenter des gens des pays qu ils représentent; travailler en groupe pour trouver des solutions aux problèmes vécus par les enfants; discuter les solutions lors d une «assemblée» ou une session plénière. Jeux complémentaires pour promouvoir l équité Voir activité 32 Référence : The Woodcraft Folk, 6 février enfants sur 100 veulent grandir en santé, heureux, en sécurité et être aimés. D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

109 On ne joue pas avec les droits Activité 32 Travailler dans les mines Équité Âge : ans Durée : 60 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Actif Matériel requis : Du vieux carton, une carte avec un trou Valeur essentielle : Équité Valeur secondaire : Respect de 1 cm, un seau, des pierres/briques, de grandes boîtes/couvertures pour construire un tunnel, un tamis, un seau de sable/terre, des boutons, un pot en verre, de la farine/poudre de talc Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description de l équité et du respect (page 14). Intérêt du jeu Aider à comprendre des situations d inégalité vécues par des enfants dans d autres pays. But du jeu Réussir à exécuter les activités qui simulent les différents aspects du travail dans les mines et les carrières. Information sur le travail des enfants dans les mines et les carrières Travailler dans les mines et les carrières peut être un travail salissant et fatiguant pour n importe qui, mais particulièrement pour un enfant. On estime à un million le nombre d enfants à travers le monde qui travaillent dans des petites mines et carrières, où ils font face à des sérieux risques d accidents, de blessures, de maladies chroniques ou de mort. Ces enfants travaillent dans les pires conditions imaginables. Ils transportent de lourdes charges. Ils ont les yeux brûlés par la poussière. Ils sont exposés au soleil pendant de longues heures à casser de grosses pierres en petits morceaux. Certains parmi eux travaillent sous terre, dans des endroits dangereux et instables. Ils peuvent être exposés à des substances toxiques comme le mercure ou ils doivent rester immergés dans l eau toute la journée. Les mines sont souvent situées dans des endroits éloignés, où il n y a ni école ni de services de santé. Selon la Convention no.182 de l Organisation Internationale du Travail, le travail dans les mines et les carrières représente l une des pires formes de travail des enfants, puisqu il les expose à de graves risques et les prive

110 On ne joue pas avec les droits Activité 32 Déroulement 1. Préparez l ensemble du matériel avant le début du jeu et mettre en place les stations. 2. Chaque activité correspond à une station. Placez devant chacune les indications vous aurez transcrites ou imprimées. Consultez les indications ci-dessous 3. Groupez les enfants en équipe de quatre ou cinq. Chaque équipe devra se déplacer de station en station. 4. Demandez aux enfants de replacer le matériel une fois l activité terminée. 5. Commencez le jeu en présentant le travail des enfants dans les mines (voir encadré). Indications aux animateurs pour la préparation des stations Briser des pierres Trouvez de vielles boîtes de carton pour représenter des pierres. Préparez une carte avec un trou d un centimètre carré qui vous permettra de mesurer la grosseur de cailloux (morceaux de carton). Soulever un seau très lourd Préparez un seau de pierres. Ramper dans un tunnel Construisez un tunnel avec des boîtes de carton, des toiles, etc. Le tunnel doit être sombre et étroit. Tamiser du sable ou de la terre Cachez 20 boutons dans un carré ou un bac remplis de sable. Mettez des tamis à la disposition des enfants. L air poussiéreux Mettez quelques cuillères à soupe de farine ou de poudre de talc dans un grand pot transparent pour simuler un environnement poussiéreux.

111 On ne joue pas avec les droits Activité 32 Travailler dans les mines (suite) Les activités : indications aux enfants Station 1 : briser des pierres Lorsque vous travaillez dans une carrière, vous devez parfois briser de grosses pierres en petits cailloux à l aide d un marteau et d un gros clou. Pour représenter ce travail, vous devez déchirer une feuille de carton en tout petits morceaux. Emportez les morceaux déchirés à votre animateur qui vous indiquera si vos morceaux sont assez petits. Si les morceaux ne sont pas assez petits, vous devez vous remettre au travail. Sachez que les enfants qui font ce travail sont exposés à des coupures aux mains et risquent souvent de se blesser les yeux à cause des éclats de roches. Station 2 : soulever un seau très lourd Remplissez un seau avec des roches, des briques, etc. Chacun votre tour, soulevez-le. Attention! Assurez-vous de vous pencher correctement en pliant les genoux et en maintenant le dos droit! Seriez-vous capable de marcher avec ce seau dans les mains? Imaginez-vous transporter des seaux pleins de roches comme celui-là toute la journée? Les enfants qui travaillent dans les mines doivent souvent transporter des seaux de 10 à 25 kg sur de longues distances (600 m). Ce travail difficile blesse leurs muscles et affecte leur squelette, puisqu ils sont encore en croissance. Les enfants qui travaillent dans les mines doivent passer la journée entière dans des endroits fermés et obscurs. Les enfants sont employés dans les mines, car ils sont plus petits et sont donc capables de passer dans de petits tunnels. Les mines sont instables et il y a toujours des risques que le tunnel s effondre. Station 4 : tamiser du sable ou de la terre Prenez des boutons, déposez-les dans un tamis, puis couvrez-les de quelques poignées de sable ou de terre. Essayez de trouver les boutons. Est-ce facile? Combien de boutons pouvez-vous trouver? Imaginez que vous devez faire ce travail toute la journée, sous un soleil brûlant. Certains enfants doivent faire ce travail pour trouver des pierres précieuses ou des métaux. L équipement est souvent lourd, puisqu il a été conçu pour des adultes. Station 5 : l air poussiéreux Secouez ce pot et regardez ce qui arrive à l intérieur. Retirez le couvercle et regardez l air poussiéreux en sortir. Imaginez que vous devez respirer cet air poussiéreux dans la mine. Les enfants qui travaillent dans les tunnels souterrains sont exposés à de grandes quantités de poussières, ce qui peut leur causer des problèmes respiratoires et éventuellement des maladies pulmonaires. Station 3 : ramper dans un tunnel À tour de rôle, essayez de ramper dans le tunnel. Comment vous sentez-vous? Pouvez-vous bien voir? Avez-vous de la place pour bouger?

112 On ne joue pas avec les droits Activité 32 Variantes Pour que les enfants s intéressent encore plus au jeu, vous pouvez faire une course à relais entre deux équipes, où les enfants doivent faire chacune des activités au cours du trajet. Après la course, vous pouvez discuter des difficultés et demander aux jeunes comment ils se sont sentis dans la simulation du travail d un enfant dans une mine ou une carrière. Réflexion Si vous avez accès à Internet, vous pouvez regarder des petits films sur le travail des enfants dans les mines sur le site de l Organisation International du Travail /index.htm Après le jeu, rassemblez les enfants et animez la discussion. Qu avez-vous trouvé de plus facile et le plus difficile? Y a-t-il des activités que vous seriez capable de faire toute la journée? Activités complémentaires Organiser une activité au cours de laquelle les enfants pourraient réfléchir et proposer des solutions. Par exemple, vous pourriez organiser un «mini sommet des Nations Unies». Les enfants pourraient : y représenter des régions du monde ou des pays; se costumer pour représenter des gens des pays qu ils représentent; travailler en groupe pour trouver des solutions aux problèmes vécus par les enfants; discuter les solutions lors d une «assemblée» ou une session plénière. Jeux complémentaires pour promouvoir l équité Voir activité 31 Rappelez aux enfants que les activités sont nouvelles pour eux et qu elles ne durent que quelques minutes. C est peut-être la raison pour laquelle ils les ont trouvées amusantes. Par contre, ce n est pas amusant pour un enfant qui doit faire ce genre d activité tous les jours. Plusieurs d entre eux ne gardent pas l argent qu ils gagnent en salaire, puisqu il va directement aux parents. La discussion sur l exploitation des enfants dans le monde dépendra de l âge des enfants et de leurs connaissances sur ce sujet. Discutez des raisons qui poussent les enfants à travailler dans les mines et des façons d arrêter ce phénomène. D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

113 On ne joue pas avec les droits Activité 33 Jeu de l intimidation Inclusion Âge : ans (peut être utilisé pour tous les groupes d âges) Durée : 20 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : 10 et + Rythme : Très actif Matériel requis : Aucun Valeur essentielle : Inclusion Valeurs secondaires : Respect, acceptation, respect de la diversité Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description de l inclusion, du respect (page 14), du respect de la diversité et de l acceptation (page 15). Vous trouverez également dans le Guide de l usager de l information utile dans le petit Guide pour mettre fin aux injures. Intérêt du jeu Ce jeu de rôle permet de sensibiliser les enfants aux effets néfastes de l intimidation et de l exclusion. En plus de contribuer au développement de l empathie, cette activité permet de sensibiliser les enfants aux difficultés vécues par les personnes qui vivent régulièrement l exclusion et leur permet d adopter des attitudes et des comportements qui se manifestent par des pratiques inclusives. But du jeu Parvenir à traverser la salle sans se faire toucher. Introduction Expliquez brièvement aux enfants ce qu est l intimidation 1. Il y a intimidation lorsqu un enfant, un jeune ou un groupe de jeunes : utilise des paroles blessantes ou se moque d une autre personne; ignore une personne ou l exclut volontairement du groupe ou d une activité; frappe, bouscule ou adopte un comportement violent envers une autre personne; raconte, écrit ou tient des propos qu il sait mensongers ou répand de fausses rumeurs au sujet d une personne. Expliquez aux enfants que vous aller jouer à un jeu qui aide à comprendre ce qu est l intimidation. 1 Vous pouvez vous référez au petit Guide visant à mettre fin aux injures dans votre groupe qui se trouve dans le Guide de l usager.

114 On ne joue pas avec les droits Activité 33 Déroulement 1. Les enfants doivent former une ligne d un côté de l aire de jeu. 2. Désignez un enfant qui jouera le rôle de «l intimidateur» et qui doit se placer devant le groupe, à une distance de quelques mètres. 3. Les enfants du groupe doivent demander à «l intimidateur» : «Dis-moi, dis-moi, est-ce que je peux traverser?». 4. «L intimidateur» répond en donnant une indication. Par exemple, «Seulement si vous portez des sandales» ou «seulement si vous portez des lunettes» ou «seulement si vous parlez l anglais», etc. 5. Les enfants qui répondent aux critères exigés par «l intimidateur» (qui portent des sandales, par exemple) peuvent traverser l aire de jeu calmement, sans se faire intimider (se faire chasser par «l intimidateur»). 6. Lorsque les enfants qui ont la caractéristique voulue auront atteint l autre côté de l aire de jeu, le reste du groupe doit essayer de traverser à son tour, sans se faire toucher par «l intimidateur». Réflexion Demandez aux enfants s ils ont apprécié le jeu. Utilisez les questions suivantes pour les aider à réfléchir sur les effets de l intimidation. Avez-vous déjà été taquiné, agacé ou embêté par d autres enfants dans la cour d école ou dans le camp de jour? Si oui, pourquoi croyez-vous avoir été choisi comme victime? Parce que vous êtes différents? Parce que vous portez des vêtements différents de ceux des autres?, etc. Avez-vous déjà (méchamment ou pas) taquiné, agacé ou embêté d autres enfants? Pourquoi? Avez-vous déjà été frappé, menacé, ridiculisé de façon répétitive par quelqu un? Avez-vous déjà observé quelqu un se faire frapper, être menacé ou se faire humilier par une autre personne? Si oui, qu avez vous fait? Comment vous êtes-vous sentis? Que peut-on faire lorsque l on est ou que l on voit quelqu un être victime d intimidation? 7. Si un enfant est touché par «l intimidateur» avant d atteindre l autre côté du terrain, il devient à son tour «l intimidateur» en remplacement de l enfant qui tenait ce rôle. Si personne n est touché, ce dernier continue de jouer le rôle de «l intimidateur». D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

115 On ne joue pas avec les droits Activité 34 C est pas hot!... C est hot! Respect Âge : ans Durée : 30 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Tranquille Matériel requis : Un objet qui symbolise le droit de parole Valeur essentielle : Respect Valeur secondaire : Collaboration Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description de la responsabilité et de la collaboration (page 14). Au besoin, consultez le petit Guide sur la prévention et la résolution des conflits dans le Guide de l usager. Intérêt du jeu Laisser exprimer les mécontentements, réduire les tensions dans un groupe et faire évoluer un conflit vers sa résolution. Cette activité permet de créer un espace de dialogue avec le groupe et d explorer des habiletés à prévenir et à résoudre pacifiquement un conflit. Elle permet aux enfants de développer un sens du respect et de la responsabilité dans une situation tendue ou d opposition. Enfin, elle leur permet d adopter des habitudes de dialogue plutôt que de confrontation. Cette activité vise à permettre aux enfants de trouver des astuces pour calmer leur colère et favoriser la résolution d un conflit. But du jeu Évoquer ce que l on a apprécié et ce qui a déplu lors d une activité. Introduction Expliquez que certains peuples autochtones utilisaient un objet sacré pour donner à une personne le droit de parole. Lorsque cette personne tenait l objet entre ses mains, personne d autre ne pouvait parler. Invitez les enfants à identifier un objet qui symbolisera ce droit de parole et demandez-leur de s engager à le respecter.

116 On ne joue pas avec les droits Activité 34 Déroulement 1. Les enfants forment un cercle et s assoient par terre. 2. Invitez les enfants à réfléchir à un moment significatif pendant une activité réalisée au cours de la journée. Il peut s agir d un incident particulier ou de leur état d esprit pendant qu ils participaient à cette activité. Il faut leur indiquer de bien penser à ce moment précis et de réfléchir à ce qu ils ont apprécié et à ce qui leur a déplu avant, pendant et après l incident. Réflexion Il est important pour les enfants de pouvoir s exprimer. Invitez-les à réfléchir si les droits de parole ont été respectés et s ils se sont sentis écoutés. Jeux complémentaires pour promouvoir le respect Voir activités 35, 36, Demandez à chacun de partager avec le groupe ce qui fut pour lui le plus significatif : Si c était pour lui un bon moment, demandez-lui de commencer en disant : «C était hot quand...» Si c était pour lui un mauvais moment, demandez-lui de commencer par «Ce n était pas hot quand...» Mais, après avoir décrit et expliqué ce qui lui a déplu, encouragez-le à envisager un changement positif. Demandez-lui de commencer sa phrase par «Ce sera encore plus hot, quand...» pour proposer une solution. D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

117 On ne joue pas avec les droits Activité 35 Les ours et les abeilles Respect Âge : ans Durée : minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Actif Matériel requis : Un bâton qui représente le miel et 2 jeux de fiches contenant 5 indices liés aux étapes de la résolution de conflits Valeur essentielle : Respect Valeurs secondaires : Collaboration, responsabilité Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description du respect, de la responsabilité et de la collaboration (page 14). Au besoin, consultez le petit Guide sur la prévention et la résolution des conflits dans le Guide de l usager. Intérêt du jeu Acquérir des habiletés à prévenir et à résoudre pacifiquement un conflit. Développer un sens du respect et de la responsabilité dans une situation de conflit ou d opposition. Permettre aux enfants d adopter des habitudes de négociation plutôt que de confrontation. Cette activité vise à permettre aux enfants de trouver des astuces pour calmer leur colère et favoriser la résolution d un conflit. But du jeu Protéger ou prendre le miel (qui contient un indice contenant les étapes de la résolution de conflits). Introduction Ce jeu est inspiré du jeu du drapeau. Expliquez brièvement aux enfants ce qu est la résolution pacifique de conflits. Consultez le Guide sur la prévention et la résolution de conflits dans le Guide de l usager. Déroulement 1. Les enfants se divisent en deux équipes : les ours et les abeilles. 2. L aire de jeu est délimitée par des lignes ou des cônes selon le cas. Elle mesure approximativement 20 à 25 mètres de long par 12 à 15 mètres de large. Le miel (une étape dans la résolution d un conflit) est placé à 0,5 mètre de la ligne des abeilles, qui le défendent. Les ours, qui veulent s emparer du miel disposent, derrière la ligne des abeilles, d une aire équivalente à la largeur de trois joueurs ayant les bras grand ouverts. 3. Les ours délèguent un joueur (la mouche) qui aura pour tâche de les protéger en surveillant les abeilles. 4. Les ours doivent s emparer du miel (pour découvrir comment résoudre le conflit) et le transporter jusqu à la ligne de fond sans être piqués par une abeille. 5. Lorsqu un ours s empare du miel, les autres ours ainsi que la mouche ne doivent pas empêcher les abeilles d atteindre le voleur de miel.

118 On ne joue pas avec les droits Activité Les joueurs ne doivent pas franchir les limites de l aire de jeu. Les ours peuvent franchir les lignes à chaque extrémité du terrain, mais les abeilles ne peuvent franchir que la ligne de leur zone. Une abeille en poursuite ne peut sortir de l aire de jeu que lorsqu elle a touché un ours. 7. Une abeille, dans la zone de jeu, touchée par la mouche est déclarée hors-jeu (retirée) à moins qu elle ait atteint un ours avant la touche. 8. Si l équipe des ours réussit à s emparer du miel, elle obtient une fiche contenant des indices d une étape de la résolution d un conflit. Si l équipe des abeilles réussit à empêcher les ours de s emparer du miel, c est elle qui obtient la fiche d indices. 9. Lorsqu une équipe réussit à obtenir les cinq indices, elle dispose d une minute pour lire les indices et identifier les cinq étapes de la résolution pacifique d un conflit. Si elle ne réussit pas à le faire dans le temps alloué, le jeu reprend, ce qui donne une nouvelle chance à l équipe opposée d obtenir une fiche d indices. 10. L équipe qui réussit à obtenir les cinq indices et découvrir toutes les étapes de la résolution d un conflit est déclaré gagnante. Indices pour chacune des étapes Préparez deux jeux de fiches contenant l information suivante, une fiche par étape. Étape 1 1. Je suis en colère et je veux me bagarrer. 2. Je crie, je suis hors de moi. 3. Se. Étape 2 1. Je dois écouter l autre personne et elle doit m écouter en retour. 2. Je dois dire quel est le problème et je dois exprimer comment je me sens. 3. S _. Étape 3 1. Chaque personne propose des pistes pour résoudre le problème. 2. J écoute les solutions que l autre personne propose, sans porter de jugement. 3. des solutions. Étape 4 1. Nous évaluons quelle solution convient le mieux pour tous. 2. Nous éliminons toutes les solutions qui ne sont pas retenues. 3. _ une solution. Étape 5 1. Nous respectons ce qui a été décidé pour ne pas que le conflit se reproduise. 2. J applique la solution. 3. en la solution. Réponses 1. Se calmer 2. S expliquer (dialoguer) 3. Chercher des solutions 4. Choisir une solution 5. Mettre en pratique la solution Réflexion Nommez-moi les cinq étapes de résolution de conflits. Avez-vous déjà entendu parler de résolution de conflits? Avez-vous des médiateurs dans votre école? Qu en pensez-vous? Jeux complémentaires pour promouvoir le respect Voir activités 35, 36, 37 D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

119 On ne joue pas avec les droits Activité 36 La pire journée de ma vie Respect Âge : ans Durée : 40 minutes (20 min. pour la préparation, 20 min. pour la présentation) Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Actif Matériel requis : Aucun (optionnel : accessoires, déguisement, etc.) Valeur essentielle : Respect Valeur secondaire : Collaboration Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description du respect et de la collaboration (page 14). Au besoin, consultez le petit Guide sur la prévention et la résolution de conflits dans le Guide de l usager. Intérêt du jeu Acquérir des habiletés pour résoudre pacifiquement un conflit. Développer un sens du respect et de la responsabilité dans une situation de conflit ou d opposition. Permettre aux enfants d adopter des habitudes de négociation plutôt que de confrontation. Cette activité vise à permettre aux enfants de trouver des astuces pour calmer leur colère et favoriser la résolution d un conflit. But du jeu Résoudre les problèmes présentés dans un sketch. Déroulement 1. Formez des équipes de quatre à six personnes. Demandez à chaque équipe de réfléchir à des situations qui les rendent de mauvaise humeur, qui les mettent en colère, qui les frustrent ou qui les perturbent. Établissez une liste des idées proposées par les enfants. 2. Demandez-leur de créer un petit sketch de deux ou trois minutes dans lequel un personnage passera vraiment une mauvaise journée. Ils doivent être prêts à présenter leur sketch deux fois. 3. Laissez le temps à toutes les équipes de présenter leur sketch. Les spectateurs doivent bien remarquer les moments où le personnage se fâche et réfléchir aux façons dont les problèmes pourraient être résolus.

120 On ne joue pas avec les droits Activité Ensuite, chaque équipe présente à nouveau son sketch, mais, cette fois-ci, demandez aux spectateurs d intervenir en criant «arrêt» lorsqu ils voient ce qui peut rendre le personnage de mauvaise humeur ou risque de le mettre en colère. Les acteurs doivent alors se figer et le spectateur qui a demandé le temps d arrêt doit dire ou démontrer comment la situation pourrait être résolue. Les acteurs peuvent alors continuer le sketch en incorporant la nouvelle idée. L activité se déroule ainsi jusqu à la fin de chaque sketch. Réflexion Demandez aux équipes si les suggestions ont été utiles. Est-ce que les acteurs ont bien interprété leurs sentiments? Est-ce que les suggestions pour régler les problèmes peuvent leur être utiles dans la vie de tous les jours? Jeux complémentaires pour promouvoir le respect Voir activités 34, 35, Procédez de la même façon pour toutes les équipes. D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

121 On ne joue pas avec les droits Activité 37 V-R-A-N-T-S-I-S et moi Respect Âge : ans Durée : 60 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Tranquille à modéré Matériel requis : Exemplaire des poèmes pour chaque personne Valeur essentielle : Respect Valeurs secondaires : Acceptation, respect de la diversité Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description du respect (page 14), de l acceptation et du respect de la diversité (page 15). Vous trouverez aussi dans le Guide de l usager de l information utile sur la culture expliquée par le modèle de l iceberg (page 17) et sur ce que sont les préjugés et les stéréotypes (page 18). Intérêt du jeu Sensibiliser les enfants à l importance du nom d une personne pour son sentiment d identité et son estime de soi. Réfléchir aux thèmes de la culture, de l identité et de l estime de soi. But du jeu Inventer et présenter un sketch, une chanson rap, une histoire, etc. qui présente la situation décrite dans les deux poèmes. Introduction Combien de fois s arrête-t-on pour se demander qui on est vraiment? Notre identité est fortement influencée par notre nom, notre famille, nos amis, notre langue, notre culture, l endroit où l on est né, celui où l on a grandit. Bien des personnes trouvent difficile que des gens comprennent ou prononcent mal leur nom. Pour éviter ce genre de situation, certains vont même jusqu à changer de nom, parfois en choisissant un nom qui ressemble au leur mais qui est plus proche de l anglais ou du français. Certains ne voient pas d inconvénient à changer de nom, mais d autres trouvent l expérience troublante. Déroulement 1. Formez un grand cercle avec les enfants et animez une discussion en vous servant des questions suivantes : Aimes-tu ton nom? Est-ce que ton nom a une histoire? Une signification? Comment te sens-tu si quelqu un se trompe en disant ton nom? As-tu un surnom? As-tu déjà utilisé un autre nom ou une forme différente de ton nom? Si oui, comment te sentais-tu en utilisant l autre nom?

122 On ne joue pas avec les droits Activité 37 Si non, comment penses-tu que tu te sentirais si tu utilisais un autre nom? 2. Lisez les deux poèmes («V-r-a-n-t-s-i-s» et «Moi») au groupe. Demandez aux enfants ce qu ils en pensent. 3. Créez des équipes de trois ou quatre enfants. Remettez un exemplaire des poèmes à chaque équipe en leur demandant d en discuter en équipe. 4. Demandez à chaque équipe d inventer une chanson rap, une histoire, un poème ou un sketch mettant en situation plusieurs personnages où quelqu un doit donner son nom et son adresse à quelqu un d autre (pour s inscrire au camp de jour par exemple). Le personnage qui doit écrire le nom ne le comprend pas ou ne veut pas le comprendre. Il l épelle et le prononce mal et fait des commentaires parfois désobligeants. 5. Invitez les enfants à imaginer comment une personne vivant une telle situation pourrait se sentir et réagir. 6. Après avoir mis au point sa chanson rap, son poème, son histoire ou son sketch et l avoir répété, chaque équipe est invitée à le présenter au groupe. Réflexion Conclure en invitant les participants à discuter de certains problèmes soulevés pendant les présentations. Jeux complémentaires pour promouvoir le respect Voir activités 34, 35, 36 Adapté de : Sonia Mycak & Chris Baker (eds) Australian Mosaic- an Anthology of Multicultural Writing, Rigby Heinemann, Melbourne, Cité dans Racism No Way, Poèmes V-R-A-N-T-S-I-S par Ana Vrantsis Je lui dis : «Vrantsis». Elle écrit «Frances». «Non, c est mon nom : V R A N T S I S», j articule plus lentement. Elle écrit «Francis». un I sur le E J insiste : «Non, V comme dans Victoria.» Elle remplace le F par un V : «Vrancis». J insiste de nouveau : «Il faut un T et pas de C.» Elle risque : «Vrantis?» Implorante, je précise : «Non, S-I-S après le T.» Elle prend la bouteille de liquide correcteur. La bouteille est vide. D un geste agacé, les sourcils froncés, Elle prend une feuille blanche et recommence. «V-R-A-N-T-I-S» elle écrit, d un air triomphant. «Euh... Ana, n a qu un seul N.» Moi par Temuçin Mustafa Quel est ton nom? Temucin. Ça s épèlle comment? T-E-M... T-E-N? Non, T-E-M M comme Marie. T-E-M-U-C-I-N N comme dans Nellie. C est le surnom de? Temucin. Pas d équivalent français? Non, ça devrait se dire autrement? Faut s y habituer. Et puis? Habituez-vous. C est MON nom. C est moi. D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

123 On ne joue pas avec les droits Activité 38 Dessine-moi un droit Responsabilité Âge : ans Durée : minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Modéré à actif Matériel requis : 2 feuilles de papier, 2 marqueurs et une liste contenant 10 droits humains Valeur essentielle : Responsabilité Valeurs secondaires : Collaboration, équité Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description de la responsabilité, de l équité et de la collaboration (page 14). Vous trouverez également dans le Guide de l usager de l information utile sur Que sont les droits humains? (page 10), sur les principes des droits ainsi qu un sommaire des articles de la Déclaration universelle des droits de l homme (pages 12 et 13). Intérêt du jeu Aider les enfants à connaître leurs droits. Ces droits sont contenus dans la Déclaration universelle des droits de l homme et dans la Convention relative aux droits de l enfant. Cette activité renforce aussi l idée que les droits sont associés à des responsabilités et que leur jouissance ne peut être obtenue que dans un contexte promouvant le respect et la collaboration. But du jeu Deviner tous les droits humains qui auront été dessinés par les membres de son équipe. Déroulement 1. Discuter brièvement des droits humains avec les enfants. Référez-vous à la section Que sont les droits humains? du Guide de l usager. 2. Préparez une liste contenant 10 droits humains. Référez-vous au Guide de l usager. 3. Formez deux ou trois équipes de quatre à six enfants. Demandez à chaque équipe de s asseoir autour d une feuille que vous placez à une extrémité de la salle. Placez-vous à l autre extrémité. 4. Indiquez aux enfants qu il s agit d une course. Les membres de chaque équipe doivent identifier les droits dessinés par l un de leurs coéquipiers. L équipe gagnante est la première à deviner tous les droits humains dessinés par leurs coéquipiers. 5. Demandez à un membre de chaque équipe de courir vers vous pour que vous puissiez leur chuchoter un droit humain à l oreille.

124 On ne joue pas avec les droits Activité Les joueurs retournent ensuite dans leur équipe respective et dessinent ce droit humain. Leurs coéquipiers doivent tenter de le deviner. Lorsque le droit représenté a été identifié, un autre membre de l équipe court vers vous pour que vous lui donniez le prochain droit de votre liste. 7. Vous procédez de cette façon jusqu à ce que tous les droits aient été identifiés. Réflexion Demandez aux enfants de faire le lien entre les droits et les responsabilités. Posez les questions suivantes : Avons-nous tous des droits? Pensez-vous qu il y ait des gens pour qui les droits ne sont pas respectés? Donnez des exemples. Liste de droits le droit d aller à l école le droit à une religion le droit à un logement le droit de manger le droit à des soins de santé le droit de jouer le droit de s exprimer le droit à la sécurité le droit de se reposer le droit à un environnement propre le droit de vivre avec ses parents le droit de l enfant souffrant d un handicap à une vie digne et respectant son autonomie D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

125 On ne joue pas avec les droits Activité 39 Dans la peau d un immigrant Acceptation Âge : ans Durée : 60 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Actif Matériel requis : Foulards, feuilles de papier, crayons Valeur essentielle : Acceptation Valeurs secondaires : Respect de la diversité, respect, équité Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description du respect, de l équité (page 14), de l acceptation et du respect de la diversité (page 15). Vous trouverez également dans le Guide de l usager de l information utile sur la culture expliquée par le modèle de l iceberg (pages 16 et 17) et sur ce que sont les préjugés et les stéréotypes (page 18). Intérêt du jeu Sensibiliser les enfants au respect de la diversité et à l acceptation. En plus de contribuer au développement de l empathie, cette activité permet de sensibiliser les enfants aux difficultés vécues par les immigrants et leur permet d acquérir des attitudes et gestes qui se manifestent par des pratiques inclusives. But du jeu Mieux comprendre la situation des immigrants. Introduction 1. Demandez aux enfants s ils savent ce qu est un immigrant. C est simplement une personne qui quitte son pays d origine pour aller vivre dans un autre. 2. Demandez aux enfants s ils connaissent des raisons pour lesquelles certaines personnes décident d aller vivre dans un autre pays. 3. Expliquez-leur que les gens peuvent choisir de changer de pays de leur plein gré ou y être forcées pour diverses raisons, comme des situations de famine ou de guerre, etc. Préparation du matériel Confectionnez des «documents officiels» en découpant des feuilles de papier et en y inscrivant une lettre pour identifier le document (P = passeport, C = certificat de naissance, $ = argent, B = billet d avion). Préparez un exemplaire de chacun des documents pour chaque enfant participant au jeu.

126 On ne joue pas avec les droits Activité 39 Déroulement Ce jeu est une simulation du parcours d une personne qui doit quitter son pays à la suite d une inondation. Vous pouvez modifier l histoire pour parler de guerre, de famine, etc. Ce jeu compte quatre étapes. À chacune des étapes, vous devez raconter une partie de l histoire et sélectionner les enfants qui incarneront les personnages. Étape 1 : inondation Demandez aux enfants s ils savent ce qu est une inondation. Dites-leur qu ils habitent dans une ville où il pleut depuis des semaines. La pluie inonde les rues et détruit tout sur son passage, y compris votre maison. Choisissez trois enfants pour jouer le rôle de l eau. Les autres enfants représentent les habitants d un village. Ils portent un foulard à la taille ou dans leur poche arrière qui permet de les identifier comme étant des habitants de ce village. Les enfants qui jouent le rôle de l eau doivent réussir à enlever les foulards des habitants du village pour représenter l eau qui détruit leur maison. Lorsqu une personne perd son foulard, elle devient de «l eau» et doit alors tenter de retirer le foulard des habitants. Cette étape du jeu se termine lorsque tous les habitants ont perdu leur foulard et sont devenus de «l eau». Note : Cette étape peut prendre la forme d un jeu de cache-cache. Les habitants du village se cachent et les enfants qui jouent le rôle de l eau les cherchent. Choisissez huit enfants groupés par deux qui incarneront les agents chargés d octroyer les documents officiels. Chaque équipe d agents tient un kiosque et invente rapidement une épreuve que les habitants devront réaliser : par exemple, sautiller jusqu à un endroit déterminé, répéter une phrase difficile à dire, chanter, faire la brouette, faire la grenouille, etc. Aidez les enfants à trouver une épreuve s ils ont de la difficulté. Les habitants doivent se présenter à chacun des kiosques et réaliser les épreuves. Lorsque les habitants réussissent une épreuve, les agents leur remettent l un des documents officiels. Les habitants qui réunissent tous les documents reçoivent l autorisation d émigrer vers un autre pays. Étape 3 : les langues Dites aux enfants que les habitants arrivent dans un nouveau pays dont ils ne comprennent malheureusement pas la langue. Afin de réussir à se faire comprendre, ils communiquent par des signes. Le but de l étape 3 est de jouer à mimes-et-mots. Choisissez un à un des enfants pour mimer la situation suivante : ils veulent se rendre à un endroit précis et doivent demander des indications aux passants. Chuchotez à l oreille du mime un endroit de la ville (par exemple : l hôpital, la bibliothèque, le marché d alimentation, le terrain de soccer, l école, etc). Les autres enfants cherchent à identifier l endroit mimé. Étape 2 : l obtention des documents officiels Dites aux enfants que les habitants ont tout perdu pendant l inondation et qu ils choisissent de vivre dans un autre pays. Afin de changer de pays, chaque habitant doit posséder un passeport, un certificat de naissance, de l argent et un billet d avion. Il est possible d obtenir ces documents auprès des agents. Le but de l étape 2 est de se procurer tous les documents officiels nécessaires.

127 On ne joue pas avec les droits Activité 39 Dans la peau d un immigrant (suite) Étape 4 : l école Dites aux enfants que les habitants fréquentent maintenant une nouvelle école. Cependant, ils ne parlent pas très bien la langue et ils sont différents des autres élèves, puisqu ils portent les vêtements typiques de leur pays d origine. Certains enfants se moquent d eux et bloquent l accès à la cafétéria de l école. Le but de cette étape est de ne pas se laisser prendre par l enfant-moqueur. Choisissez un enfant du groupe qui incarnera «l enfant-moqueur». Celui-ci se place sur une ligne au centre de l aire de jeu. Au signal donné, les autres enfants doivent traverser l aire de jeu sans se faire toucher par «l enfantmoqueur». Lorsque qu un enfant est touché, il remplace «l enfant-moqueur» sur la ligne centrale. Réflexion Connaissiez-vous des gens qui ont immigré d un autre pays? Croyez-vous qu il soit facile ou difficile pour des gens de quitter leur pays d origine et de s installer dans un nouveau pays? Que pensez-vous des enfants-moqueurs dans le jeu? Pourquoi pensez-vous qu ils agissent de cette façon? Que pouvez-vous faire pour que de nouveaux arrivants se sentent bien accueillis? Jeux complémentaires pour promouvoir l acceptation Voir activités 40, 41 Après quelques minutes, vous indiquez la fin de l étape et du jeu.

128 On ne joue pas avec les droits Activité 39 D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante :

129 On ne joue pas avec les droits Activité 40 Dîner handicapé Acceptation Âge : ans Durée : 60 minutes (pendant l heure du dîner) Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Tranquille à modéré Matériel requis : Bandes élastiques, chacun son repas Valeur essentielle : Acceptation Valeur secondaire : Inclusion Référence Pour vous préparer à réaliser cette activité, consultez le Guide de l usager pour les indications sur Comment utiliser cette trousse (page 8) et pour une description de l inclusion (page 14) et de l acceptation (page 15). Intérêt du jeu Cette activité permet aux enfants de faire l expérience d être momentanément privés de l usage de d un membre. En plus de contribuer au développement de l empathie, cette activité permet de sensibiliser les enfants aux défis auxquels doivent souvent faire face les personnes souffrant d un handicap. Cette activité peut être réalisée par les enfants de tous les groupes d âges. But du jeu Déroulement 1. Formez des équipes de deux personnes. 2. Avec une bande élastique, aidez les enfants à attacher l un de leurs poignets à celui de l autre enfant. 3. Assurez-vous que la bande élastique ne soit pas trop serrée, qu elle ne coupe pas la circulation sanguine et qu elle puisse être retirée facilement par l enfant si nécessaire. Rappelez-vous qu en cas d urgence, les enfants doivent pouvoir se détacher rapidement. Vous pouvez aussi leur indiquer de se tenir par la main si vous ne disposez pas de bandes élastiques. 4. Annoncez que toute communication avec des mots est interdite. 5. Les enfants mangent leur repas attaché l un à l autre. Manger son dîner sans parler.

Déclaration universelle des droits de l'homme

Déclaration universelle des droits de l'homme Déclaration universelle des droits de l'homme Préambule Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue

Plus en détail

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948. Texte intégral

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948. Texte intégral DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948 Texte intégral Préambule : Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de

Plus en détail

Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe

Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe Gabriella Battaini-Dragoni Coordinatrice du dialogue interculturel Directrice générale «Éducation, Culture et Patrimoine, Jeunesse

Plus en détail

Une fable de théâtre d objet inspirée de La ferme des animaux de George Orwell.

Une fable de théâtre d objet inspirée de La ferme des animaux de George Orwell. w w w.voltagecreations.org Graphic design: www.paulinegraphic.com Photo: Patrice Chessé présente Une fable de théâtre d objet inspirée de La ferme des animaux de George Orwell. Mise en scène et adaptation

Plus en détail

le QuEbec POUR Enrichir Affirmer les valeurs communes de la société québécoise

le QuEbec POUR Enrichir Affirmer les valeurs communes de la société québécoise POUR Enrichir le QuEbec Mesures pour renforcer l action du Québec en matière d intégration des immigrants Affirmer les valeurs communes de la société québécoise Affirmer les valeurs communes de la société

Plus en détail

On ne joue pas avec les droits. Trousse éducative en droits humains pour les enfants

On ne joue pas avec les droits. Trousse éducative en droits humains pour les enfants On ne joue pas avec les droits Trousse éducative en droits humains pour les enfants Equitas Centre international d éducation aux droits humains 666, rue Sherbrooke Ouest Bureau 1100 Montréal (Québec) Canada

Plus en détail

Charte de la laïcité à l École Charte commentée

Charte de la laïcité à l École Charte commentée Charte de la laïcité à l École Charte commentée Ce document propose un commentaire de la phrase de préambule et de chacun des articles de la Charte de la laïcité à l École. Il explicite le sens des principales

Plus en détail

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DIVERSITE CULTURELLE CULTURELLE Adoptée par la 31 e session de la Conférence Générale de l UNESCO PARIS, 2 NOVEMBRE

Plus en détail

LA CHARTE AFRICAINE DES DROITS DE L HOMME ET DES PEUPLES

LA CHARTE AFRICAINE DES DROITS DE L HOMME ET DES PEUPLES LA CHARTE AFRICAINE DES DROITS DE L HOMME ET DES PEUPLES Article premier : Les États membres de l'organisation de l'unité africaine, parties à la présente Charte, reconnaissent les droits, devoirs et libertés

Plus en détail

Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable

Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable Déclaration de Hangzhou Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable Adoptée à Hangzhou, République populaire de Chine, le 17 mai 2013 Nous, les participants réunis à Hangzhou à l

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

Déclaration des jeunes à la Conférence Apprendre ensemble à changer notre monde! 2

Déclaration des jeunes à la Conférence Apprendre ensemble à changer notre monde! 2 Déclaration des jeunes à la Conférence Apprendre ensemble à changer notre monde! 2 Nous, étudiantes et étudiants du réseau des Écoles associées de l UNESCO du Québec, réunis dans le cadre de la Conférence

Plus en détail

Politique numéro 38 POLITIQUE D ÉDUCATION INTERCULTURELLE

Politique numéro 38 POLITIQUE D ÉDUCATION INTERCULTURELLE COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN Politique numéro 38 POLITIQUE D ÉDUCATION INTERCULTURELLE Adoptée le 4 mars 2009 CA-09-145-1227 L usage du genre masculin inclut le genre

Plus en détail

GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE. Servir et protéger

GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE. Servir et protéger GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE Servir et protéger En bref Comité international de la Croix-Rouge 19, avenue de la Paix 1202 Genève, Suisse T +41 22 734 60 01 F +41 22 733

Plus en détail

41/128 Déclaration sur le droit au développement

41/128 Déclaration sur le droit au développement 41/128 Déclaration sur le droit au développement L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de la Charte des Nations Unies relatifs à la réalisation de la coopération internationale en

Plus en détail

Déclaration sur le droit au développement

Déclaration sur le droit au développement Déclaration sur le droit au développement Adoptée par l'assemblée générale des Nations Unies dans sa résolution 41/128 du 4 décembre 1986 L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de

Plus en détail

Louer sans discriminer

Louer sans discriminer 1 Louer sans discriminer Guide pratique pour les propriétaires Novembre 2010 2 La présente publication est financée par le programme communautaire pour l emploi et la solidarité sociale (2007-2013). Ce

Plus en détail

CONSEIL INTERNATIONAL DES ARCHIVES GROUPE DE TRAVAIL SUR LES DROITS DE L HOMME

CONSEIL INTERNATIONAL DES ARCHIVES GROUPE DE TRAVAIL SUR LES DROITS DE L HOMME CONSEIL INTERNATIONAL DES ARCHIVES GROUPE DE TRAVAIL SUR LES DROITS DE L HOMME PRINCIPES DE BASE RELATIFS AU RÔLE DES ARCHIVISTES POUR LA DÉFENSE DES DROITS DE L HOMME PROJET 21-06-2014 INTRODUCTION Les

Plus en détail

L Évaluation des impacts des mesures de sécurité sur les droits de la personne

L Évaluation des impacts des mesures de sécurité sur les droits de la personne L Évaluation des impacts des mesures de sécurité sur les droits de la personne Développement de mesures de sécurité respectueuses des droits de la personne Pour obtenir de plus amples renseignements sur

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l assistance aux victimes d infractions (adoptée par le Comité des Ministres le 14 juin

Plus en détail

Code de déontologie. des entraîneurs professionnels

Code de déontologie. des entraîneurs professionnels Code de déontologie des entraîneurs professionnels En vigueur : octobre 2007 CODE DE DÉONTOLOGIE DES 1 1.0 ÉNONCÉ DE MISSION DE PATINAGE CANADA Patinage Canada est une association qui a pour mandat de

Plus en détail

utilisés en faveur d un relativisme culturel, allant à l encontre de l universalité des droits de l homme,

utilisés en faveur d un relativisme culturel, allant à l encontre de l universalité des droits de l homme, Documents de synthèse DS 2 20.12.09 IIEDH Observatoire de la diversité et des droits culturels Situation des droits culturels Argumentaire politique www.droitsculturels.org 1. Définition des droits culturels

Plus en détail

ANNEXE B LOI CONSTITUTIONNELLE DE 1982

ANNEXE B LOI CONSTITUTIONNELLE DE 1982 ANNEXE B LOI CONSTITUTIONNELLE DE 1982 PARTIE I CHARTE CANADIENNE DES DROITS ET LIBERTÉS Attendu que le Canada est fondé sur des principes qui reconnaissent la suprématie de Dieu et la primauté du droit

Plus en détail

Symposium international

Symposium international Symposium international sur l interculturalisme DIALOGUE QUÉBEC-EUROPE Montréal Du 25 au 27 mai 2011 Interculturalisme et perspectives de l éducation à mieux vivre ensemble Contribution au chapitre 8 :

Plus en détail

Convention-cadre du Conseil de l'europe sur la valeur du patrimoine culturel pour la société

Convention-cadre du Conseil de l'europe sur la valeur du patrimoine culturel pour la société Convention-cadre du Conseil de l'europe sur la valeur du patrimoine culturel pour la société Faro, 27.X.2005 Préambule Les Etats membres du Conseil de l Europe, signataires de la présente Convention, Considérant

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION Commission de la culture Consultation en ligne Vers une politique

Plus en détail

CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP

CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP 1 CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION pour les organismes ÉDUCATION POPULAIRE Le catalogue des activités de formation

Plus en détail

Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones

Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones Nations Unies Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones Résolution adoptée par l Assemblée générale [sans

Plus en détail

DIALOGUE SOCIAL EUROPÉEN : DIRECTIVES MULTISECTORIELLES SUR LA VIOLENCE DE TIERS ET LE HARCÈLEMENT AU TRAVAIL

DIALOGUE SOCIAL EUROPÉEN : DIRECTIVES MULTISECTORIELLES SUR LA VIOLENCE DE TIERS ET LE HARCÈLEMENT AU TRAVAIL DIRECTIVES MULTISECTORIELLES SUR LA VIOLENCE DE TIERS ET LE HARCÈLEMENT AU (I) INTRODUCTION 1. Les présentes Directives ont pour but d assurer que chaque lieu de travail dispose d une politique axée sur

Plus en détail

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Version Facile à lire Réalisé avec le soutien de l AWIPH 1 Ce texte est une explication en Facile à lire de la Convention. Ce n est pas

Plus en détail

POUR UNE PLEINE PARTICIPATION DES COMMUNAUTÉS NOIRES À LA SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE

POUR UNE PLEINE PARTICIPATION DES COMMUNAUTÉS NOIRES À LA SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE VIvRe ensemble BULLETIN DE LIAISON EN PASTORALE INTERCULTURELLE CENTRE JUSTICE ET FOI VOLUME 13, N 46 Hiver 2006 POUR UNE PLEINE PARTICIPATION DES COMMUNAUTÉS NOIRES À LA SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE par Jean-Claude

Plus en détail

Code de conduite APPRENDRE ET GRANDIR ENSEMBLE

Code de conduite APPRENDRE ET GRANDIR ENSEMBLE Références PROGSAE-28A Éducation et Enseignement supérieur Manitoba Écoles sûres et accueillantes Code de conduite provincial Interventions et mesures disciplinaires, janvier 2014 Éducation, Citoyenneté

Plus en détail

ÉTHIQUE Violences au travail Comité de la condition féminine Décembre 2001

ÉTHIQUE Violences au travail Comité de la condition féminine Décembre 2001 ÉTHIQUE et Violences au travail Comité de la condition féminine Décembre 2001 INTRODUCTION Pourquoi un code d éthique relatif aux violences au travail? Comment un code d éthique peut-il nous aider, nous

Plus en détail

L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010

L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010 L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010 RÈGLEMENT (UE) N o 1259/2010 DU CONSEIL du 20 décembre 2010 mettant en œuvre une coopération renforcée dans le domaine de la loi applicable au

Plus en détail

NATIONS UNIES. Déclaration des droits des personnes appartenant à des minorités nationales ou ethniques, religieuses et linguistiques

NATIONS UNIES. Déclaration des droits des personnes appartenant à des minorités nationales ou ethniques, religieuses et linguistiques NATIONS UNIES Déclaration des droits des personnes appartenant à des minorités nationales ou ethniques, religieuses et linguistiques www2.ohchr.org/english/issues/minorities Droits des minorités Introduction

Plus en détail

Énoncé de valeurs éthiques

Énoncé de valeurs éthiques Énoncé de valeurs éthiques Tel qu adopté par le conseil d administration le 5 octobre 2011 Membres de l Association des écoles supérieures d art de Montréal Centre NAD Conservatoire de musique de Montréal

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DU SENEGAL

JOURNAL OFFICIEL DU SENEGAL 1 sur 17 12.11.2010 16:04 JOURNAL OFFICIEL DU SENEGAL LOI LOI n 2009-30 du 2 décembre 2009 LOI n 2009-30 du 2 décembre 2009 autorisant le Président de la République à ratifier la Convention internationale

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE N o 4 POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Modifiée le 9 novembre 2010 cegepdrummond.ca Règlement n o 12 abrogé : 6 décembre 2004 (CA-04-12-06-03) Politique adoptée au conseil d administration

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES COMMISSAIRES

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES COMMISSAIRES CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES COMMISSAIRES 1. CHAMP D APPLICATION Le présent code d éthique et de déontologie s applique à tout commissaire au sens de la Loi sur l instruction publique. Il s applique

Plus en détail

POLITIQUE INTERCULTURELLE

POLITIQUE INTERCULTURELLE POLITIQUE INTERCULTURELLE Adoptée à la 269 e réunion du conseil d administration du 21 septembre 2009 Politique interculturelle Préambule Le Collège de Maisonneuve évolue dans un contexte interculturel

Plus en détail

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES MAI 2008 POLITIQUE D EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES 1. LE CONTEXTE L égalité entre les femmes et les hommes est une condition essentielle au développement

Plus en détail

Passages vers le Canada Niveau secondaire

Passages vers le Canada Niveau secondaire Passages vers le Canada Niveau secondaire Le 21 mars Guide pédagogique sur le thème de la Journée internationale pour l élimination de la discrimination raciale Préparé par le programme Passages vers le

Plus en détail

PASSEPORT pour tes droits Conseil de l Europe. pour tes droits

PASSEPORT pour tes droits Conseil de l Europe. pour tes droits Conseil de l Europe PA S S E P O R T pour tes droits 1 Conseil de l Europe PA S S E P O R T pour tes droits 2 3 Bienvenue à bord On t a certainement déjà dit qu il y a des choses que tu n as pas le droit

Plus en détail

LA SCOLARISATION À LA MAISON. Orientations

LA SCOLARISATION À LA MAISON. Orientations LA SCOLARISATION À LA MAISON Orientations Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2010 ISBN 978-2-550-57703-4 (PDF) Dépôt légal - Bibliothèque et Archives nationales du

Plus en détail

Projet de modifications Charte montréalais des droits et responsabilités Dossier 1110148001. Tableau comparatif Partie II Chapitre 1 Vie démocratique

Projet de modifications Charte montréalais des droits et responsabilités Dossier 1110148001. Tableau comparatif Partie II Chapitre 1 Vie démocratique Projet de modifications Charte montréalais des droits et responsabilités Dossier 1110148001 Article 16 a) : Tableau comparatif Partie II Chapitre 1 Vie démocratique promouvoir la participation publique

Plus en détail

L'Autonomie des Jeunes en question. Youg People's autonomy / Junge leute autonomie. Contact / Contact / Berührung

L'Autonomie des Jeunes en question. Youg People's autonomy / Junge leute autonomie. Contact / Contact / Berührung Ján Figel Commissaire européen en charge de l Education, de la Formation, de la Culture et du Multilinguisme Bruxelles p. 2 L'Autonomie des Jeunes en question Youg People's autonomy / Junge leute autonomie

Plus en détail

DÉFINITION DES TERMES Pour une compréhension commune, voici quelques définitions. Usager Toute personne qui reçoit des soins ou des services du CSSS

DÉFINITION DES TERMES Pour une compréhension commune, voici quelques définitions. Usager Toute personne qui reçoit des soins ou des services du CSSS DÉFINITION DES TERMES Pour une compréhension commune, voici quelques définitions. Usager Toute personne qui reçoit des soins ou des services du CSSS d Ahuntsic et Montréal-Nord. Lorsque le processus de

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

Politique en matière de harcèlement psychologique au travail

Politique en matière de harcèlement psychologique au travail Politique en matière de harcèlement psychologique au travail Projet déposé au conseil d administration Lors de sa séance du 3 juillet 2014 Gatineau (Québec) 1. OBJECTIFS La présente politique vise à instaurer

Plus en détail

9 e Conférence latino-américaine de Culture. Montevideo, les 13 et 14 juillet 2006 CHARTE CULTURELLE LATINO-AMÉRICAINE

9 e Conférence latino-américaine de Culture. Montevideo, les 13 et 14 juillet 2006 CHARTE CULTURELLE LATINO-AMÉRICAINE 9 e Conférence latino-américaine de Culture Montevideo, les 13 et 14 juillet 2006 CHARTE CULTURELLE LATINO-AMÉRICAINE 1 CHARTE CULTURELLE LATINO-AMÉRICAINE PRÉAMBULE Les chefs d état et de gouvernement

Plus en détail

NOTRE Code d éthique. S engager dans le respect de tous

NOTRE Code d éthique. S engager dans le respect de tous NOTRE Code d éthique S engager dans le respect de tous Notre Code d éthique S engager dans le respect de tous Le présent code d éthique a été adopté par le conseil d administration du Centre de santé et

Plus en détail

droits des personnes handicapées

droits des personnes handicapées Le Canada et la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées La Convention relative aux droits des personnes handicapées (la «Convention») a été élaborée dans le but de «promouvoir,

Plus en détail

CONVENTION DES DROITS DE L ENFANT

CONVENTION DES DROITS DE L ENFANT CONVENTION...... DES DROITS... DE L ENFANT 3 LA CONVENTION DES DROITS DE L ENFANT Les articles de cette Convention ont été rédigés plus simplement pour les enfants par le Cofrade (Conseil français des

Plus en détail

Convention relative aux droits des personnes handicapées et Protocole facultatif

Convention relative aux droits des personnes handicapées et Protocole facultatif Convention relative aux droits des personnes handicapées et Protocole facultatif NATIONS UNIES CONVENTION RELATIVE AUX DROITS DES PERSONNES HANDICAPÉES Préambule Les États Parties à la présente Convention,

Plus en détail

Relation entre la mission et les valeurs:

Relation entre la mission et les valeurs: Le respect de la dignité des personnes et la recherche de relations justes et humaines L'esprit d'intégration et la synergie Le souci de l'intégrité de la Maison Vivre Relation entre la mission et les

Plus en détail

Les Principes fondamentaux

Les Principes fondamentaux Les Principes fondamentaux DU MOUVEMENT INTERNATIONAL DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT-ROUGE Christoph von Toggenburg/CICR Les Principes fondamentaux du Mouvement international de la Croix-Rouge et du

Plus en détail

Société canadienne de psychologie

Société canadienne de psychologie Société canadienne de psychologie LIGNES DIRECTRICES CONCERNANT LA PRATIQUE NON DISCRIMINATOIRE Sharon Crozier, Ph.D., Susan Harris, B. Sc. O.T. Carolyn Larse, Ph.D., Jean Pettifor, Ph.D. Lynn Sloane,

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Déclaration sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales 1, 2

Déclaration sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales 1, 2 Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 20 juin 2013 Français Original: anglais A/HRC/WG.15/1/2 Conseil des droits de l homme Première session 15-19 juillet 2013 Groupe de travail intergouvernemental

Plus en détail

Par-delà les différences religieuses. Conclusions INITIATIVE JEUNESSE DE BAKOU

Par-delà les différences religieuses. Conclusions INITIATIVE JEUNESSE DE BAKOU DJS/Baku Conf. (2008) 4 novembre 2008 Par-delà les différences religieuses L islamophobie et les autres formes de discrimination fondées sur la religion ou les convictions religieuses : conséquences pour

Plus en détail

POLITIQUE SRE-POL-09. 1. Énoncé... 2. 2. Fondements et cadre légal d application... 2 à 5. 3. Personnes et entités visées... 5

POLITIQUE SRE-POL-09. 1. Énoncé... 2. 2. Fondements et cadre légal d application... 2 à 5. 3. Personnes et entités visées... 5 POLITIQUE Service des ressources éducatives aux jeunes SRE-POL-09 POLITIQUE LINGUISTIQUE 1. Énoncé... 2 2. Fondements et cadre légal d application... 2 à 5 3. Personnes et entités visées... 5 4. Principes

Plus en détail

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996.

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Choix de vie Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son

Plus en détail

Traditionnellement, les personnes handicapées étaient prises en charge par:

Traditionnellement, les personnes handicapées étaient prises en charge par: Introduction à la convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées: développement et objectif de la convention, principes généraux et obligations des États Parties Shivaun Quinlivan

Plus en détail

CEPB. Le système de protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador 1. Un aperçu de la protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador

CEPB. Le système de protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador 1. Un aperçu de la protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador Le système de protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador 1 2007 2006 #49F #42E CEPB Pamela Gough Un aperçu de la protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador La responsabilité première

Plus en détail

EFFET DIRECT DE LA CONVENTION INTERNATIONALE RELATIVE AUX DROITS DE L ENFANT DANS L ORDRE JURIDIQUE FRANÇAIS

EFFET DIRECT DE LA CONVENTION INTERNATIONALE RELATIVE AUX DROITS DE L ENFANT DANS L ORDRE JURIDIQUE FRANÇAIS DE LA CONVENTION INTERNATIONALE RELATIVE AU DROITS DE L ENFANT DANS L ORDRE JURIDIQUE FRANÇAIS Conseil d Etat Cour de cassation ARTICLE Préambule CE, 26 fév. 2003, n 248471 Article 1 : Au sens de la présente

Plus en détail

LES DROITS CULTURELS. Déclaration de Fribourg

LES DROITS CULTURELS. Déclaration de Fribourg LES DROITS CULTURELS Déclaration de Fribourg Les droits culturels, Déclaration de Fribourg, page 2 considérants 1 principes fondamentaux 2 définitions justifications principes et définitions 3 identité

Plus en détail

La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones

La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones Note d information La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones a été adoptée par l Assemblée Générales

Plus en détail

CHAPITRE 6 RELATIONS AVEC LES ÉTUDIANTS, LE PERSONNEL ET LES AUTRES PERSONNES

CHAPITRE 6 RELATIONS AVEC LES ÉTUDIANTS, LE PERSONNEL ET LES AUTRES PERSONNES CHAPITRE 6 RELATIONS AVEC LES ÉTUDIANTS, LE PERSONNEL ET LES AUTRES PERSONNES Page 88 6.1 ENCADREMENT Encadrement direct 6.1-1 L avocat assume toute la responsabilité professionnelle des affaires qui lui

Plus en détail

Annexe 5 Glossaire Aménagement raisonnable Advocacy Assemblée générale Comité des droits des personnes handicapées Convention des Nations Unies

Annexe 5 Glossaire Aménagement raisonnable Advocacy Assemblée générale Comité des droits des personnes handicapées Convention des Nations Unies Annexe 5 Glossaire Aménagement raisonnable On entend par «aménagement raisonnable» les modifications et ajustements nécessaires et appropriés n imposant pas de charge disproportionnée ou indue apportés,

Plus en détail

Sommaire des lignes de conduite relatives aux pratiques équitables en matière d embauche 1

Sommaire des lignes de conduite relatives aux pratiques équitables en matière d embauche 1 Sommaire des lignes de conduite relatives aux pratiques équitables en matière d embauche 1 NOVEMBRE 2014 Obligations légales Le Barreau encourage des pratiques équitables en matière d embauche des étudiant(e)s,

Plus en détail

Déclaration conjointe à l UE et aux Etats membres. Combattre la discrimination et garantir l égalité pour tous

Déclaration conjointe à l UE et aux Etats membres. Combattre la discrimination et garantir l égalité pour tous Déclaration conjointe à l UE et aux Etats membres Combattre la discrimination et garantir l égalité pour tous octobre 2009 Résumé 1. Adopter le projet proposé d article 13 de la directive sur la non-discrimination

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES BESOINS SPÉCIAUX DES ÉTUDIANTS 1

POLITIQUE SUR LES BESOINS SPÉCIAUX DES ÉTUDIANTS 1 Adopté le 6 mai 2011 POLITIQUE SUR LES BESOINS SPÉCIAUX DES ÉTUDIANTS 1 Cette politique est basée sur la Loi des droits de la personne qui protège les individus qui ont des difficultés visuelles, auditives,

Plus en détail

Se Renseigner sur la Loi

Se Renseigner sur la Loi Se Renseigner sur la Loi Le droit canadien Dans ce chapitre, vous trouverez des informations concernant les droits du Canada. Vous trouverez des informations concernant: vos droits et vos libertés vos

Plus en détail

Respecter les Droits de l Homme. Février 2009

Respecter les Droits de l Homme. Février 2009 Respecter les Droits de l Homme Février 2009 Politique des droits de l Homme Notre conviction 3 Notre engagement 4 Une politique de respect des Droits de l Homme formalisée 4 Avec nos collaborateurs 5

Plus en détail

GROUPE DE RÉDACTION SUR LES DROITS DE L HOMME ET LES ENTREPRISES (CDDH-CORP)

GROUPE DE RÉDACTION SUR LES DROITS DE L HOMME ET LES ENTREPRISES (CDDH-CORP) Strasbourg, 22 août 2014 CDDH-CORP(2014)10 COMITÉ DIRECTEUR POUR LES DROITS DE L'HOMME (CDDH) GROUPE DE RÉDACTION SUR LES DROITS DE L HOMME ET LES ENTREPRISES (CDDH-CORP) Projet de recommandation du Comité

Plus en détail

Lucie Lamarche. Cependant, c était une égalité FORMELLE :

Lucie Lamarche. Cependant, c était une égalité FORMELLE : Lucie Lamarche Biographie : - Droit de la personne, droit social, droit international et études féministes - Enseigné à UQAM et maintenant à Ottawa - Titulaire de la Chaire Gordon F. Henderson pour le

Plus en détail

HAUT-COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME. Principaux instruments internationaux relatifs aux droits de l homme

HAUT-COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME. Principaux instruments internationaux relatifs aux droits de l homme HAUT-COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME Principaux instruments internationaux relatifs aux droits de l homme HAUT-COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME Principaux instruments

Plus en détail

Le Conseil supérieur de l égalité professionnelle entre les Femmes et les Hommes

Le Conseil supérieur de l égalité professionnelle entre les Femmes et les Hommes Le Conseil supérieur de l égalité professionnelle entre les Femmes et les Hommes Intervention de Brigitte Grésy, Secrétaire générale du CSEP Commission pour l égalité entre les femmes et les hommes (GEC),

Plus en détail

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE 2 0 1 3 INTRODUCTION La première stratégie manitobaine de promotion de l allaitement maternel a été conçue à l automne 2006 afin de mettre

Plus en détail

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE LA PERSONNE PAR LES RELIGIONS DU MONDE

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE LA PERSONNE PAR LES RELIGIONS DU MONDE DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE LA PERSONNE PAR LES RELIGIONS DU MONDE Considérant que les êtres humains sont enclins à affirmer qu à la vie s ajoute la qualité de la vie, par inspiration humaine

Plus en détail

Louer sans discriminer

Louer sans discriminer 1 Louer sans discriminer Guide pratique pour les professionnels de l immobilier Novembre 2010 2 La présente publication est financée par le programme communautaire pour l emploi et la solidarité sociale

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION. FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société)

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION. FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société) CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1. Objectifs FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société) L intendance générale de la Société relève de la responsabilité du conseil d administration (les «administrateurs»).

Plus en détail

NOTE D ORIENTATION DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL. Aide au renforcement de l état de droit au niveau international : approche de l ONU

NOTE D ORIENTATION DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL. Aide au renforcement de l état de droit au niveau international : approche de l ONU UNITED NATIONS NATIONS UNIES NOTE D ORIENTATION DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL Aide au renforcement de l état de droit au niveau international : approche de l ONU Mai 2011 - 2 - Résumé Par la présente note, le

Plus en détail

Formulaire de plainte et guide

Formulaire de plainte et guide Commission des droits de la personne de l Î.-P.-É. Formulaire de plainte et guide C.P. 2000 53, rue Water Charlottetown PE C1A 7N8 Tél. : 902 368 4180 Sans frais : 1 800 237 5031 Fax : 902 368 4236 www.peihumanrights.ca

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE E/CN.4/Sub.2/2003/12/Rev.2 26 août 2003 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION DES DROITS DE L HOMME Sous-Commission de la promotion et de la

Plus en détail

Projet de loi n o 59. Présentation. Présenté par Madame Stéphanie Vallée Ministre de la Justice

Projet de loi n o 59. Présentation. Présenté par Madame Stéphanie Vallée Ministre de la Justice PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 59 Loi édictant la Loi concernant la prévention et la lutte contre les discours haineux et les discours incitant à la violence et apportant

Plus en détail

Charte FIGARO CLASSIFIEDS

Charte FIGARO CLASSIFIEDS Charte FIGARO CLASSIFIEDS PARTIE 1 : NOTRE ENGAGEMENT 1. Notre engagement Leader privé du marché des annonces d emploi sur Internet en France, FIGARO CLASSIFIEDS a développé une offre Emploi unique sur

Plus en détail

ACTES DE LA JOURNEE DU 25 MARS 2O10 ORGANISEE DANS LE CADRE DE L ACCOMPAGNEMENT A LA LABELLISATION DANS LE DEPARTEMENT DU CALVADOS

ACTES DE LA JOURNEE DU 25 MARS 2O10 ORGANISEE DANS LE CADRE DE L ACCOMPAGNEMENT A LA LABELLISATION DANS LE DEPARTEMENT DU CALVADOS ACTES DE LA JOURNEE DU 25 MARS 2O10 «INTER CULTURALITE : DU VIVRE ENSEMBLE AU PROJET INTERNATIONAL» ORGANISEE DANS LE CADRE DE L ACCOMPAGNEMENT A LA LABELLISATION DANS LE DEPARTEMENT DU CALVADOS SOMMAIRE.

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION

DOCUMENT D INFORMATION DOCUMENT D INFORMATION Devenir citoyens : sondage d opinion auprès des Canadiens et des Canadiennes Commandé par la Fondation Pierre Elliott Trudeau en collaboration avec l Université Dalhousie Objet :

Plus en détail

Consolider le leadership international du Canada en matière de promotion de l égalité entre les sexes

Consolider le leadership international du Canada en matière de promotion de l égalité entre les sexes Consolider le leadership international du Canada en matière de promotion de l égalité entre les sexes :5 Rédigé par les membres du Groupe de travail informel sur les droits des femmes une organisation

Plus en détail

MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE

MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE ANNEXE A MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE MISE À JOUR EN AOÛT 2015 MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE 1. Les outils

Plus en détail

SEMENT DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX. e des matières. Table des matières

SEMENT DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX. e des matières. Table des matières SEMENT DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX e des matières CODE D ÉTHIQUE Table des matières JANVIER 2013 TABLE DES MATIERES PRÉAMBULE 3 Pourquoi un code d éthique? 3 À qui s adresse le code d éthique? 3 LA

Plus en détail

Les motifs du licenciement

Les motifs du licenciement Chapitre 1 Les motifs du licenciement Exigence d une cause réelle et sérieuse Légalité du motif Contrôle des motifs par les tribunaux Une exception : la période d essai L a décision de l employeur de rompre

Plus en détail

Garde de jour pour enfants

Garde de jour pour enfants Garde de jour pour enfants comprendre les dispositions de garde et les ordonnances de la cour criminelle ou du tribunal de la famille Contexte Les garderies ont pour principale tâche de préserver en tout

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

Sondage sur le climat. scolaire. Sondage auprès des parents et tuteurs sur : l équité et l éducation inclusive l intimidation/harcèlement

Sondage sur le climat. scolaire. Sondage auprès des parents et tuteurs sur : l équité et l éducation inclusive l intimidation/harcèlement Sondage sur le climat scolaire Sondage auprès des parents et tuteurs sur : l équité et l éducation inclusive l intimidation/harcèlement Nom de l école Numéro d identification de l école Nom du conseil

Plus en détail

DECLARATION UNIVERSELLE DE L'UNESCO SUR LA DIVERSITE CULTURELLE

DECLARATION UNIVERSELLE DE L'UNESCO SUR LA DIVERSITE CULTURELLE DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DIVERSITE CULTURELLE Adoptée par la 31 e session de la Conférence Générale de l UNESCO Paris, 2 novembre 2001 DECLARATION UNIVERSELLE DE L'UNESCO SUR LA DIVERSITE

Plus en détail