Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement. 4 décembre 2009

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement. 4 décembre 2009"

Transcription

1 Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement

2 Le Grenelle de l Environnement La genèse, les lois, les objectifs 2 Du Grenelle de l Environnement Juillet 2007 : 6 Groupes de travail (dont celui sur le Changement climatique et la maîtrise de l énergie) avec comme conclusion la synthèse des 24 et 25 octobre Décembre 2007 : lancement de 33 comités opérationnels (COMOP) Aux projets de lois Grenelle I : Voté en juillet 2009 Grenelle II : deuxième lecture début 2010 Loi de finance 2010 : en cours de finalisation Rappel des objectifs du Grenelle : Diviser par quatre ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2050 par rapport à 1990 (facteur 4), Les 3 x 20% de l UE : efficacité énergétique, ENR, CO2 C est aussi faire de la France l'économie la plus efficiente en carbone de l'union Européenne d'ici Direction Stratégie Finances

3 Une rupture très forte dans le neuf 3 Rupture dans l augmentation programmée des contraintes réglementaires pour le neuf Direction Stratégie Finances

4 et une accélération dans l existant 4 Diminution des consommations des logements existants de 38% d ici à 2020 via des dispositifs comme l eco-ptz, les certificats d économie d énergie En logement social, lancement d un programme de rénovation des logements HLM les plus énergivores d ici 2020 Direction Stratégie Finances

5 5 LES ATOUTS DU GAZ NATUREL Direction Stratégie Finances

6 Le gaz naturel : une haute efficacité énergétique 6 Direction Stratégie Finances

7 Le gaz naturel : l énergie conventionnelle la moins émettrice de CO 2 Le GN est faiblement carboné (CH4), le transport et la distribution du GN émettent peu de CO 2, et très peu de méthane Le gaz naturel émet moins d oxydes d azote (NOx) que les autres combustibles ; Il a des émissions de soufre, particules, COV quasi nulles Combustible Émissions directes gco 2 /kwh PCI Émissions ACV(1) gco 2 /kwh PCI Charbon Fioul lourd FOD / gazole Essence GPL Gaz naturel (1) Méthode ACV (Analyse du Cycle de Vie), qui tient compte de toutes les émissions directes et indirectes sur toute la chaîne énergétique Comparaison des émissions de CO 2 pour une maison 7 Direction Stratégie Finances

8 Le gaz naturel distribué permet de réduire les émissions de CO 2 Le gaz naturel distribué est plus pertinent que son utilisation dans la production électrique pour réduire les émissions de CO 2 en résidentiel-tertiaire Hypothèse d une production d électricité au gaz naturel (turbines et cycles combinés) avec un rendement de production électrique de 42% et des pertes en ligne sur les réseaux d environ 7% Émissions de GES équivalent CO 2 en ACV Transformation et pertes Énergie utile Transformation en chaleur * GAZ NATUREL 234 gco 2 100% PCI rendement appareil Chaudière à condensation 1 kwh utile ELECTRICI TE 600 gco 2 * 234 gco 2 42% PCI rendement parc, 7% pertes réseaux, 100% rendement appareil 42% PCI rendement parc, 7% pertes réseaux, COP de 2,6 Chauffage direct effet joule (convecteurs, radiants ) Pompe à chaleur 1 kwh utile 1 kwh utile *Valeur confirmée par des approches plus évoluées : GDF Suez (Rapport Syrota sept 2007), ADEME/RTE(octobre 2007) et Énergies Demain (Revue de l Énergie nov 2007 ) Direction Stratégie Finances 8

9 9 LE GAZ NATUREL, UNE ÉNERGIE VECTEUR DE CROISSANCE POUR L ÉCONOMIE FRANÇAISE Direction Stratégie Finances

10 La problématique des pointes électriques saisonnières Evolution de la demande d électricité en France depuis 1996 Source : RTE L augmentation de la demande de pointe hivernale en électricité est depuis 1996 beaucoup plus rapide (+40%) que la demande en base (+19%) et est principalement due à la croissance du chauffage électrique La sensibilité de la demande électrique par rapport au climat augmente fortement avec le développement rapide du chauffage électrique directe et des PAC 10 Direction Stratégie Finances Source RTE

11 Le chauffage au gaz naturel, complémentaire de l électricité nucléaire et des énergies renouvelables contribue à la limitation des pointes 11 Le solaire produit 2,5 fois moins en hiver qu en été et n est pas une solution à la pointe L éolien produit un peu plus l hiver mais reste à 35% de facteur de charge L hydraulique est saturé et produit plus au printemps qu en hiver La conversion au gaz naturel du gisement annuel accessible de logements qui est aujourd hui converti à l électricité (en zone desservie gaz à moins de 35 mètres du réseau, dans le neuf et dans l existant), amènerait, en année climatique moyenne, à un potentiel d'écrêtement de la pointe électrique de l'ordre de 750 MW par an. DELEGATION Direction Stratégie DEVELOPPEMENT Finances

12 Le chauffage au gaz naturel diminue la dépendance énergétique de la France L augmentation de la demande de pointe hivernale en électricité diminue le solde des échanges contractuels en hiver et peut conduire à importer du courant Solde des échanges contractuels d électricité avec l étranger Source RTE 01/09 Compte tenu du rendement et de la composition du parc de production électrique, un chauffage électrique conduit à importer 2,5 fois plus de gaz que le chauffage au gaz naturel qu il remplace Source : Scénario tendanciel DGEMP/observatoire de l Énergie Avril Direction Stratégie Finances Source RTE

13 La croissance du chauffage au gaz naturel engendre des investissements limités pour la collectivité Les investissements des infrastructures de distribution sont déjà réalisés (9200 communes desservies soit 77% de la population française) et le développement du chauffage gaz n engendrera aucun coût supplémentaire pour la collectivité. A l inverse, la poursuite de la croissance du chauffage électrique engendrera des coûts substantiels pour la collectivité en matière de production, de transport et de distribution d électricité, ainsi qu en matière de transport et de stockage du gaz naturel. Le chauffage décentralisé au gaz naturel, pour un bilan en CO2 et en énergie primaire sensiblement équivalent à celui de la pompe à chaleur électrique, permet des investissements inférieurs pour le client (une chaudière gaz à condensation coûte trois fois moins cher qu une PAC électrique). 13 Direction Stratégie Finances

14 La croissance du chauffage au gaz naturel est créatrice d emplois dans la filière Un logement chauffé au gaz naturel génère 2,7 fois plus d emplois qu un logement chauffé avec du chauffage électrique direct. Il s agit d emplois durables et en grande partie non dé- localisables. Nombre d emplois/ 1000 logements neufs Logement chauffage gaz naturel Logement chauffage électricité directe Fabrication Installation 13 3,75 Maintenance 2 0,05 TOTAL 37 13,8 Répartition des emplois créés pour 1000 logements neufs supplémentaires, hors fourniture et distribution d énergie (Sources INSEE/Ceren/Batim/Énergies et Avenirs/GIFAM) Méthodologie retenue : - Logement chauffé au gaz naturel, : chaudière double-service et 8 radiateurs, - Logement chauffé à l électricité directe : 8 convecteurs électriques et un ballon électrique de production d ECS 14 Direction Stratégie Finances

15 Le gaz naturel a un potentiel de diversification Du gaz naturel à l amont comme à l aval Le biogaz et le biométhane sont les «énergies vertes» du gaz naturel. Elles répondent à une forte demande des collectivités locales. Elles sont amenées à se développer dans le cadre de la Directive ENR et du Grenelle de l Environnement. Le carburant gaz naturel présente le meilleur potentiel de réduction de GES à l horizon 2020 et le meilleur bilan en polluants réglementés et non réglementés. La filière GNV est déjà mature (11 millions de véhicules dans le monde). C est un carburant propre immédiatement disponible qui répond à toutes les contraintes environnementales. Direction Stratégie Finances 15

16 16 DES SOLUTIONS GAZ QUI REPONDENT AUX ENJEUX DU GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT Direction Stratégie Finances

17 Des solutions innovantes et performantes Le gaz naturel, grâce à la boucle à eau chaude, s associe idéalement avec les énergies renouvelables et permet une évolution vers ces ENR : - Les solutions eau chaude solaire/ gaz - Les solutions bois/gaz - Une solution solaire photovoltaïque/gaz Des technologies à venir qui répondent aux enjeux de performance et de respect de l environnement : - Depuis 2008, la pompe à chaleur gaz, à absorption ou à moteur pour le tertiaire et en logement collectif, atteint, grâce à la part «renouvelable» du système, des rendements de 160 à 170% - Disponible à partir de 2011, l écogénérateur (chaudière électrogène), intégration poussée d une micro-cogénération dans une chaudière à condensation gaz naturel, assurera demain en résidentiel neuf ou existant, la totalité des besoins de chauffage et d eau chaude sanitaire, et la production d électricité à domicile avec un rendement proche de 1 17 Direction Stratégie Finances

18 Qui répondent aux enjeux du Grenelle de l Environnement 18 Les solutions gaz naturel, adaptées aux exigences réglementaires, existent déjà ou émergent sur le marché des nouvelles technologies innovantes. Réf. RT 2005 Chaudière basse température & isolation standard Label BBC Chaudière à condensation & isolation renforcée Chaudière à condensation & solaire (thermique ou photovoltaïque) Ecogénérateur PAC-Gaz absorption Énergie passive ou positive Chaudière à condensation PAC-Gaz absorption Ecogénérateur Pile à combustible & isolation renforcée & solaire photovoltaïque Direction Stratégie Finances

19 Et demain, des solutions gaz naturel de plus en plus performantes 19 3 décembre 2009 DIRECTION STRATEGIE FINANCES

20 Le gaz naturel est et restera une énergie compétitive Direction Stratégie Finances Au prix de 17 la tonne de CO 2 (3,14 du MWh pour le gaz naturel), et sans tenir compte des compensations financières qui seront reversées aux ménages, la taxe se traduira en 2010 par une augmentation moyenne de 6,5% de la facture de gaz, soit un surcoût annuel de : 29, pour un appartement neuf de 70 m² consommant 8000 kwh/an 43, pour une maison individuelle neuve de 110 m² consommant kwh/an 64 pour une maison individuelle existante de 110 m² consommant kwh/an 20

Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 *

Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 * Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 * * La limitation du réchauffement climatique implique dans les pays développés une division par 4 des émissions de gaz à effet de serre par rapport

Plus en détail

Nouveaux usages du gaz en résidentiel-tertiaire permettant de répondre aux enjeux du Développement Durable

Nouveaux usages du gaz en résidentiel-tertiaire permettant de répondre aux enjeux du Développement Durable Nouveaux usages du gaz en résidentiel-tertiaire permettant de répondre aux enjeux du Développement Durable Thomas Muller, Gaz de France Réseau Distribution Le 12 septembre 2007 Bâtiment et développement

Plus en détail

XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09. Les énergies renouvelables : mythes et réalités

XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09. Les énergies renouvelables : mythes et réalités Ludovic THIEBAUX ludovic@elan-herblay.fr XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09 Les énergies renouvelables : mythes et réalités L impact sur l environnement COMBUSTIBLE Émissions

Plus en détail

P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l. Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option!

P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l. Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option! P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option! France Air & Robur Technology France Air, en partenariat avec Robur

Plus en détail

La micro-cogénération en France Nouvelles perspectives en résidentiel collectif

La micro-cogénération en France Nouvelles perspectives en résidentiel collectif La micro-cogénération en France Nouvelles perspectives en résidentiel collectif Charles-Emile HUBERT GDF SUEZ - Direction de la Recherche et de l'innovation - CRIGEN Février 2011 Cogénération, mini-cogénération,

Plus en détail

Marché des micro et mini-cogénération Une filière à promouvoir

Marché des micro et mini-cogénération Une filière à promouvoir Journée micro et mini-cogénération du 29 janvier 2015 Marché des micro et mini-cogénération Une filière à promouvoir Régis Contreau, Chef de Produits Production décentralisée, GrDF Une production décentralisée

Plus en détail

Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments. Introduction CAHORS. 21 janvier 2010 DDT 46

Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments. Introduction CAHORS. 21 janvier 2010 DDT 46 CAHORS 21 janvier 2010 DDT 46 Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments Introduction Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE?

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? 2 COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? Si vous voulez entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du

Plus en détail

www.propane-monamour.fr L énergie est notre avenir, économisons-la!

www.propane-monamour.fr L énergie est notre avenir, économisons-la! L énergie est notre avenir, économisons-la! Bonnes raisons de faire du propane 2 3 un partenaire d avenir dès à présent Le propane s adapte à tous les besoins énergétiques et permet de répondre partout,

Plus en détail

Les nouvelles solutions gaz naturel : une réponse aux enjeux du Grenelle de l Environnement

Les nouvelles solutions gaz naturel : une réponse aux enjeux du Grenelle de l Environnement Direction Recherche & Innovation Centre Recherche et Innovation Gaz & Énergies Nouvelles Les nouvelles solutions gaz naturel : une réponse aux enjeux du Grenelle de l Environnement Quels équipements techniques

Plus en détail

L évolution des solutions énergétiques dans les bâtiments résidentiel et tertiaire à l horizon 2020

L évolution des solutions énergétiques dans les bâtiments résidentiel et tertiaire à l horizon 2020 L évolution des solutions énergétiques dans les bâtiments résidentiel et tertiaire à l horizon 2020 F. PIETRE-CAMBACEDES 11/11/2013 Centre de Recherche et Innovation Gaz et Energies Nouvelles DIRECTION

Plus en détail

Atelier prospectif. Florent Chomel Ingénieur Efficacité Énergétique GrDF Ouest florent.chomel@grdf.fr 06 98 42 37 62

Atelier prospectif. Florent Chomel Ingénieur Efficacité Énergétique GrDF Ouest florent.chomel@grdf.fr 06 98 42 37 62 Atelier prospectif Florent Chomel Ingénieur Efficacité Énergétique GrDF Ouest florent.chomel@grdf.fr 06 98 42 37 62 Pour mettre un pied de page, cliquez sur l onglet «Insertion» GrDF, distributeur de gaz

Plus en détail

Le 5 avril 2011. Fabrice PIETRE-CAMBACEDES Chef de macro-projet «Développement en R&T» Direction Recherche & Innovation

Le 5 avril 2011. Fabrice PIETRE-CAMBACEDES Chef de macro-projet «Développement en R&T» Direction Recherche & Innovation Direction Recherche & Innovation Centre Recherche et Innovation Gaz & Énergies Nouvelles Les solutions gaz naturel : une réponse aux enjeux du Grenelle de l Environnement Présentation des nouveaux produits

Plus en détail

OBJECTIF FACTEUR /4. Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050.

OBJECTIF FACTEUR /4. Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050. OBJECTIF FACTEUR /4 Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050. Transition énergétique Le scénario GrDF GrDF exploite le réseau de distribution de

Plus en détail

Les labels énergétiques des bâtiments

Les labels énergétiques des bâtiments Document n 2010-06-25, BBC Les labels énergétiques des bâtiments 1 Sommaire Introduction Rappels Les critères évalués Les repères énergétiques Exemple de réalisation RT 2005 Les exigences De la RT 2005

Plus en détail

Le gaz et ses réseaux vecteurs de la transition énergétique

Le gaz et ses réseaux vecteurs de la transition énergétique Le gaz et ses réseaux vecteurs de la transition énergétique 1 Le gaz et les réseaux gaziers : des solutions pour => Réduire les émissions de CO 2 liées à la production électrique et thermique -30 %par

Plus en détail

Tables des figures et des tableaux

Tables des figures et des tableaux Tables des figures et des tableaux 1. Table des figures Figure 1 : Priorités de la démarche négawatt... 7 Figure 2 : Démarche de modélisation du scénario négawatt 2011... 11 Figure 3 : Diagramme de Sankey

Plus en détail

SEGMENTATION DU PARC FRANÇAIS PAR TRANCHES DE PUISSANCES

SEGMENTATION DU PARC FRANÇAIS PAR TRANCHES DE PUISSANCES MICRO-COGENERATION Etat des lieux de la filière micro-cogénération en France Préconisations du Club Cogénération de l ATEE pour le déploiement de cette filière SEGMENTATION DU PARC FRANÇAIS PAR TRANCHES

Plus en détail

AICVF PAC Abso. Une solution innovante pour répondre aux besoins et aux nouvelle exigences du Grenelle de l environnement.

AICVF PAC Abso. Une solution innovante pour répondre aux besoins et aux nouvelle exigences du Grenelle de l environnement. 1 AICVF PAC Abso Une solution innovante pour répondre aux besoins et aux nouvelle exigences du Grenelle de l environnement. Sommaire de la présentation GrDF qui sommes nous? Rappel du contexte règlementaire,

Plus en détail

Habitat Facteur 4 Etude d une réduction des émissions de CO 2 liées au confort thermique dans l'habitat à l'horizon 2050

Habitat Facteur 4 Etude d une réduction des émissions de CO 2 liées au confort thermique dans l'habitat à l'horizon 2050 Habitat Facteur 4 Etude d une réduction des émissions de CO 2 liées au confort thermique dans l'habitat à l'horizon 2050 CNRS - Energies Demain EDF-R&D GDF SUEZ Jean-Pierre Traisnel - Nicolas Houdant Damien

Plus en détail

Sommaire. Les enjeux. Les engagements. Le constat énergétique. Efficacité du parc de bâtiments tertiaires. Le cadre réglementaire 12-04-2013

Sommaire. Les enjeux. Les engagements. Le constat énergétique. Efficacité du parc de bâtiments tertiaires. Le cadre réglementaire 12-04-2013 Sommaire Les enjeux Les engagements Le constat énergétique Efficacité du parc de bâtiments tertiaires Le cadre réglementaire test pied de page 2 bâtiment tertiaire- les enjeux Triple enjeux de la transition

Plus en détail

QUELLES PERPECTIVES POUR LES APPLICATION STATIONNAIRES? Claude FREYD DE DIETRICH THERMIQUE

QUELLES PERPECTIVES POUR LES APPLICATION STATIONNAIRES? Claude FREYD DE DIETRICH THERMIQUE QUELLES PERPECTIVES POUR LES APPLICATION STATIONNAIRES? Claude FREYD DE DIETRICH THERMIQUE L HYDROGENE ENERGIVIE : DEVELOPPEMENT ET APPLICATIONS POTENTIELLES 21 mars 2013 Contexte Tendance globale à la

Plus en détail

Résidentiel neuf. avec. le gaz naturel. et les énergies renouvelables. Les solutions d aujourd hui pour vos bâtiments de demain

Résidentiel neuf. avec. le gaz naturel. et les énergies renouvelables. Les solutions d aujourd hui pour vos bâtiments de demain Résidentiel neuf le gaz naturel avec et les énergies renouvelables Les solutions d aujourd hui pour vos bâtiments de demain Les équipes de GrDF au service des maîtres d ouvrage du bâtiment Ce guide a été

Plus en détail

Développement Durable et ventes de gaz naturel

Développement Durable et ventes de gaz naturel Développement Durable et ventes de gaz naturel Hervé CASTERMAN 24 juin 1958 Maison de la Chimie ( 75e Congrès du Gaz) -2- Prévision de l évolution des consommations primaires en France -3- Le contexte

Plus en détail

Forum de l innovation France Suisse!

Forum de l innovation France Suisse! Forum de l innovation France Suisse!! Nouveaux axes de développement, nouveaux marchés, nouveaux défis pour l innovation! 4 juin 2013! Marc FLORETTE! Directeur R&I! GDF SUEZ! SOMMAIRE 1) Présentation de

Plus en détail

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3 Centres d'intérêt abordés Niveau d analyse Objectifs pédagogiques Connaissances Activités (3 H) Ressources matérielles Énergie Comportemental 1.2.3 Utilisation raisonnée des ressources Efficacité Réduction

Plus en détail

PGA 38 - PAC Gaz à Absorption. La nouvelle solution de chauffage ultra-performante pour le résidentiel collectif et le tertiaire

PGA 38 - PAC Gaz à Absorption. La nouvelle solution de chauffage ultra-performante pour le résidentiel collectif et le tertiaire 1 PGA 38 - PAC Gaz à Absorption La nouvelle solution de chauffage ultra-performante pour le résidentiel collectif et le tertiaire PAC GAZ A ABSORPTION : PGA 38 PGA 38 = Pac Gaz Absorption 38 (kw) Air /

Plus en détail

Modes de chauffage dans l habitat individuel

Modes de chauffage dans l habitat individuel Modes de chauffage dans l habitat individuel Contenu Enjeux... 1 Description... 1 Chiffres clés... 2 Etat des lieux du parc de chauffage... 2 Evolution... 2 Performances énergétiques, économiques et environnementales

Plus en détail

La Chaudière Électrogène

La Chaudière Électrogène La Chaudière Électrogène résentation du 19 février 2009 IUT de Pau rédéric PASTIER hef du macro-projet OSE : Offres de Solutions Énergétiques Un peu d Histoire Sadi Carnot Robert Stirling Stirling 4 pistons

Plus en détail

"Les incitations fiscales, les certificats d'économie d'énergie, la fiscalité verte?

Les incitations fiscales, les certificats d'économie d'énergie, la fiscalité verte? "Les incitations fiscales, les certificats d'économie d'énergie, la fiscalité verte? ingéniosité Crédit images J. DOMEAU Quelles sont les vraies opportunités de développement pour vos entreprises?" 1 Contexte

Plus en détail

Pointe et chauffage électrique

Pointe et chauffage électrique Pointe et chauffage électrique Enquête et décryptage sur une bien curieuse singularité française Association négawatt 1 er déc 2009 011209e Pour commencer, un petit lexique Pour caractériser la puissance,

Plus en détail

La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel

La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel 1 Contexte énergétique Les engagements nationaux et européens 2050 : Facteur 4 réduction par 4 des émissions des GES (Gaz à Effet de Serre)

Plus en détail

Les émissions de gaz carbonique (CO2)

Les émissions de gaz carbonique (CO2) Fiche 21 Les émissions de gaz carbonique (CO2) 1. Quelles émissions pour les différentes énergies fossiles? La quantité de CO2 produit par la combustion d une tep de combustible fossile dépend de sa composition

Plus en détail

Objectifs Bâtiments 2012-2020. Hubert Despretz Ademe/DBU Décembre 2009

Objectifs Bâtiments 2012-2020. Hubert Despretz Ademe/DBU Décembre 2009 Objectifs Bâtiments 2012-2020 Hubert Despretz Ademe/DBU Décembre 2009 Sommaire Rappel des parcs et consommations Performance énergétique des bâtiments dans le Grenelle Solutions bâtiments neufs et bâtiments

Plus en détail

Préface. L'aérosolaire ou la pompe à chaleur assistée solaire

Préface. L'aérosolaire ou la pompe à chaleur assistée solaire Préface Le secteur du bâtiment représente à lui seul 40 % de la consommation d énergie et 36 % de l émission de gaz à effet de serre de l ensemble de l Union européenne. Fort de ce constat, les objectifs

Plus en détail

La rénovation énergétique de l habitat Quels accompagnements? Mercredi 26 mars 2014

La rénovation énergétique de l habitat Quels accompagnements? Mercredi 26 mars 2014 La rénovation énergétique de l habitat Quels accompagnements? Mercredi 26 mars 2014 1 1 Le prospect chauffé à l électricité n envisage pas le gaz naturel Il ne nous attend pas et ne se sent pas concerné

Plus en détail

La maison gaz naturel basse consommation

La maison gaz naturel basse consommation La maison gaz naturel basse consommation Construction individuelle neuve Pourquoi opter pour une maison basse consommation au gaz naturel? Vous êtes au cœur d un projet important : la construction d une

Plus en détail

Bilan économique pour la collectivité

Bilan économique pour la collectivité Programme TSP sur la performance énergétique des bâtiments Note d analyse complémentaire Bilan économique pour la collectivité Le Programme TSP pour la rénovation thermique des bâtiments vise à structurer

Plus en détail

Les cogénérations en Ile-de-France

Les cogénérations en Ile-de-France Les cogénérations en Ile-de-France Hélène SANCHEZ Direction Régionale et Interdépartementale de l Environnement et de l Énergie (DRIEE) Service Energie Climat Véhicules Colloque ATEE/AFG/APC/AICVF/ARENE

Plus en détail

Conférence Habitat à basse consommation d énergie. 15 mai 2009 MEYRARGUES

Conférence Habitat à basse consommation d énergie. 15 mai 2009 MEYRARGUES Conférence Habitat à basse consommation d énergie 15 mai 2009 MEYRARGUES A chaque période ses priorités. Rappel des faits La demande faite au monde de la construction au XXème siècle a été de construire

Plus en détail

RT 2012 / BBC : nos solutions performantes. climat d innovation

RT 2012 / BBC : nos solutions performantes. climat d innovation RT 2012 / BBC : nos solutions performantes climat d innovation Les principales solutions Viessmann pour les Bâtiments Basse Consommation qui préfigurent la nouvelle Règlementation Thermique 2012 Performance

Plus en détail

Plusieurs technologies différentes de piles à combustible

Plusieurs technologies différentes de piles à combustible Qu est-ce qu une pile à combustible? Un générateur (pas un stockage) électrochimique, alimenté en gaz, et transformant directement son énergie chimique en électricité et chaleur, sans pièces mobiles, sans

Plus en détail

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building Bruxelles - 13 avril 2011 David JUIN Chef de projet réglementation thermique Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement

Plus en détail

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Séminaire : Rénovation énergétique pour ménages à bas revenus 8 octobre 2010 Brussels Table des matières Quelques

Plus en détail

Le résidentiel Scénario tendanciel régional

Le résidentiel Scénario tendanciel régional Le résidentiel Scénario tendanciel régional 999 :,8 (% du bilan),5,5,5 Chauffage : RT/5 ; pas de réhabilitation Chauffage urbain Bois Electricité GPL Gaz naturel Fioul Charbon CU d ECS : +5% entre 5 et

Plus en détail

Contribution à l enquête. publique SRCAE Ile de France. 19 septembre 2012 LE FIOUL DOMESTIQUE : UNE COMPOSANTE INCONTOURNABLE DU BOUQUET

Contribution à l enquête. publique SRCAE Ile de France. 19 septembre 2012 LE FIOUL DOMESTIQUE : UNE COMPOSANTE INCONTOURNABLE DU BOUQUET Contribution à l enquête publique SRCAE Ile de France 19 septembre 2012 LE FIOUL DOMESTIQUE : UNE COMPOSANTE INCONTOURNABLE DU BOUQUET ENERGETIQUE FRANÇAIS. Ignorer les progrès considérables des matériels

Plus en détail

Diagnostic Energie GES du secteur résidentiel du SCOT* de l Angoumois

Diagnostic Energie GES du secteur résidentiel du SCOT* de l Angoumois Diagnostic Energie GES du secteur résidentiel du * de l Angoumois Avril 2013 Tous les mots suivis d un «*» sont définis dans le lexique en fin de document. 1. Carte d identité du territoire Nombre d habitants

Plus en détail

La cogénération et PAC

La cogénération et PAC Bruxelles Environnement Service du Facilitateur Bâtiment Durable «Remplacement des chaudières dans les immeubles à appartements» La cogénération et PAC Yves LEBBE Spécialiste Cogénération 7 octobre 201

Plus en détail

Plan climat énergie territorial du territoire du Parc du Haut-Jura. Rencontre Energie-Climat n 4 11 octobre 2011 1

Plan climat énergie territorial du territoire du Parc du Haut-Jura. Rencontre Energie-Climat n 4 11 octobre 2011 1 Plan climat énergie territorial du territoire du Parc du Haut-Jura Rencontre Energie-Climat n 4 11 octobre 2011 1 RAPPEL DES PRÉCÉDENTES PHASES 2 Juin 2010 Démarrage / Prédiagnostic Plan Climat Octobre

Plus en détail

CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN GUYANE. Journées techniques ADEME 4 Mai 2006

CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN GUYANE. Journées techniques ADEME 4 Mai 2006 CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN GUYANE Journées techniques ADEME 4 Mai 2006 CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN GUYANE Etat des lieux Enjeux et objectifs Avantages techniques Avantages financiers CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN GUYANE

Plus en détail

Conférence Nationale Villes et Energies Durables BILAN ET PROGRAMME NATIONAL D ÉFFICACITE ENERGETIQUE À L HORIZON 2030

Conférence Nationale Villes et Energies Durables BILAN ET PROGRAMME NATIONAL D ÉFFICACITE ENERGETIQUE À L HORIZON 2030 MINISTERE DE L ENERGIE Agence Nationale pour la Promotion et la Rationalisation de l Utilisation de l Energie Conférence Nationale Villes et Energies Durables BILAN ET PROGRAMME NATIONAL D ÉFFICACITE ENERGETIQUE

Plus en détail

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

Répondre à la demande énergétique en conciliant 3 aspects

Répondre à la demande énergétique en conciliant 3 aspects Les moyens de production d électricité 11/07 1 Répondre à la demande énergétique en conciliant 3 aspects Économique à des coûts acceptables dans des marchés de plus en plus ouverts Environnemental Social

Plus en détail

Prix de l énergie dans l habitat

Prix de l énergie dans l habitat Prix de l énergie dans l habitat Mise à jour février 2013 Fiche réalisée par l ALE de l agglomération lyonnaise - TD Introduction Le prix des énergies n a cessé d augmenter depuis la fin du 20ème siècle.

Plus en détail

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments OBJECTIF : PUBLIC CONCERNÉ : Acquérir les méthodes de management des opérations HQE Maîtrise d Ouvrage, Assistants au Maître d Ouvrage, Architectes

Plus en détail

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 6 juillet 2010

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 6 juillet 2010 Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 6 juillet 2010 L élaboration de la RT 2012 Une concertation large et structurée 2 ans de travaux depuis septembre 2008 13 groupes de travail thématiques

Plus en détail

Saisie du système Héliopac sur le logiciel règlementaire U22win de Perrenoud

Saisie du système Héliopac sur le logiciel règlementaire U22win de Perrenoud Saisie du système Héliopac sur le logiciel règlementaire U22win de Perrenoud SOMMAIRE I. GENERALITES... 2 1. Le système Héliopac... 2 2. Définition... 2 3. Méthodologie... 3 II. SAISIE DANS U22WIN D UN

Plus en détail

JORF n 0301 du 28 décembre 2007. texte n 5 ARRETE

JORF n 0301 du 28 décembre 2007. texte n 5 ARRETE JORF n 0301 du 28 décembre 2007 texte n 5 ARRETE Arrêté du 21 septembre 2007 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments neufs en France métropolitaine NOR: DEVU0763823A Le ministre

Plus en détail

Intérêt des systèmes gaz et hybrides au niveau régional

Intérêt des systèmes gaz et hybrides au niveau régional Intérêt des systèmes gaz et hybrides au niveau régional Une approche comparative des impacts des technologies de chauffage sur la demande Roch Drozdowski - Chef de mission Smart Grids GrDF - Direction

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

Consommation d énergie et production d énergie renouvelables. Vers un Territoire à Energie Positive?

Consommation d énergie et production d énergie renouvelables. Vers un Territoire à Energie Positive? Consommation d énergie et production d énergie renouvelables Vers un Territoire à Energie Positive? Scénario souhaitable Biovallée 2040 Etat des lieux 2010 1 400 000 000 kwh PRODUIRE CONSOMMER & ACCEDER

Plus en détail

11_ Coût global. Cette analyse présente un retour sur les simulations du coût global des maisons de Hunspach et de Ludwigswinkel.

11_ Coût global. Cette analyse présente un retour sur les simulations du coût global des maisons de Hunspach et de Ludwigswinkel. 11_ Coût global Cette analyse présente un retour sur les simulations du coût global des maisons de Hunspach et de Ludwigswinkel. P A N O P T I Q U E P o r t e r u n r e g a r d g l o b a l s u r l E d

Plus en détail

Gaz à effet de serre émis et consommations énergétiques inhérentes. à l habitation et aux déplacements d

Gaz à effet de serre émis et consommations énergétiques inhérentes. à l habitation et aux déplacements d Gaz à effet de serre émis et consommations énergétiques inhérentes à l habitation et aux déplacements d des ménagesm Exemple d un ménage de 3 personnes habitant un logement de 100m² à Lille Métropole Mars

Plus en détail

Fiche Energie / Gaz à effet de serre de la Communauté de communes du Vimeu Industriel

Fiche Energie / Gaz à effet de serre de la Communauté de communes du Vimeu Industriel du département de la Somme Fiche Energie / Gaz à effet de serre de la Communauté de communes du Vimeu Industriel OCTOBRE 2012 Fiche GES / Energie : Communauté de communes du Vimeu Industriel Tableau de

Plus en détail

DERBI 2008 Perpignan. Hervé GILLI. Responsable du Pôle Habitat Grand Sud

DERBI 2008 Perpignan. Hervé GILLI. Responsable du Pôle Habitat Grand Sud DERBI 2008 Perpignan Hervé GILLI Responsable du Pôle Habitat Grand Sud Premières conclusions du Grenelle de l Environnement (COMOP 1) : Dès 2010 : niveau d exigence du label «Très Haute Performance Énergétique»

Plus en détail

Daikin Altherma haute température

Daikin Altherma haute température Daikin Altherma haute température LA SOLUTION IDÉALE POUR LA RÉNOVATION DE CHAUDIÈRE FIOUL CHAUFFAGE Haute performance Installation facile Économies EAU CHAUDE SANITAIRE 26 Facile à installer Idéale pour

Plus en détail

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Le lycée des Eaux-Claires de Grenoble - Crédit photo : Juan Robert Nouvel internat Lumière livré en 214 : Alexa Brunet Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Synthèse - Année

Plus en détail

Tendances 2014 Tendances 2014

Tendances 2014 Tendances 2014 1 Pour plus d informations : oreges.rhonealpes.fr oreges@rhonealpes.fr Structures techniques de l Observatoire de l énergie et des gaz à effet de serre de Rhône-Alpes : Tendances 2014 Tendances 2014 Consommation

Plus en détail

Analyse de Cycle de Vie et énergie primaire

Analyse de Cycle de Vie et énergie primaire DOCUMENTATION TECHNIQUE Édition novembre 212 MAISON INDIVIDUELLE Analyse de Cycle de Vie et énergie primaire Impacts environnementaux et nouveaux enjeux L énergie est notre avenir, économisons-la! Sommaire

Plus en détail

Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX. Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive

Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX. Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive Bureau d études créé en 2011 et axé sur l intégration du Développement Durable et de

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

EnR : les grands objectifs

EnR : les grands objectifs Les Energies Renouvelables Enjeux Pour le secteur du bâtiment à l horizon 2010 Virginie Schwarz Directrice Energie Air Bruit ADEME EnR : les grands objectifs Le Livre Blanc sur les énergies (septembre

Plus en détail

L efficacite e nerge tique

L efficacite e nerge tique L efficacite e nerge tique 1. Principes généraux Une mesure «d efficacité énergétique» désigne toute action mise en œuvre par un agent économique afin de limiter la consommation d énergie liée à un usage

Plus en détail

Bilan des Emissions de GES. Restitution finale

Bilan des Emissions de GES. Restitution finale Bilan des Emissions de GES Restitution finale 19/11/2012 Agenda Synthèse de la collecte des données Modifications vs. restitution intermédiaire Présentation des résultats actualisés Plan d actions de réduction

Plus en détail

LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel»

LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel» ASSOCIATION PROFESSIONNELLE DE L ENERGIE SOLAIRE LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel» Contexte : La

Plus en détail

Plan Stratégique Energétique

Plan Stratégique Energétique Plan Stratégique Energétique I Contexte général 1 Part de l énergie du logement dans la consommation globale Le bâtiment, premier consommateur d énergie en France. 2 2 Enjeux internationaux L Union Européenne

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Arrêté du 4 janvier 2012 relatif à l agrément de la demande de titre V relative

Plus en détail

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires ENJEUX ENERGETIQUES Le Monde et la France L énergie dans les territoires * Bernard LAPONCHE (Données statistiques : Enerdata) 1 Monde : Consommation d énergie primaire (2008 : 12,2 milliards de tep) Energies

Plus en détail

d études Etude comparative des choix de Master 2 Gestion des Ressources Naturelles et de l Environnement

d études Etude comparative des choix de Master 2 Gestion des Ressources Naturelles et de l Environnement Rapport de stage de fin d études Etude comparative des choix de desserte énergétique Antoine GEFFROY Master 2 Gestion des Ressources Naturelles et de l Environnement Plan de la soutenance Introduction

Plus en détail

Cas particuliers - «Titres V»

Cas particuliers - «Titres V» Certains produits utilisés dans le bâtiment ne sont pas pris en compte par la réglementation thermique RT 2005. Pour pouvoir toutefois être utilisés, ces produits doivent faire l objet d une demande de

Plus en détail

SOLUTIONS D'EFFICACITÉ ACTIVE ET COMPLÉMENTARITÉ DES SOLUTIONS ACTIVES-PASSIVES D'EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE Présenté par Benoît Lemaignan / Denis Vermaut

SOLUTIONS D'EFFICACITÉ ACTIVE ET COMPLÉMENTARITÉ DES SOLUTIONS ACTIVES-PASSIVES D'EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE Présenté par Benoît Lemaignan / Denis Vermaut SOLUTIONS D'EFFICACITÉ ACTIVE ET COMPLÉMENTARITÉ DES SOLUTIONS ACTIVES-PASSIVES D'EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE Présenté par Benoît Lemaignan / Denis Vermaut AGENDA 1 CONTEXTE 2 OBJET DE L'ÈTUDE 3 MÈTHODE DE

Plus en détail

Quelle place du gaz. Roadmap sur l avenir technologique du vecteur gaz. 8 décembre 2011 1 DELEGATION STRATEGIE REGULATION

Quelle place du gaz. Roadmap sur l avenir technologique du vecteur gaz. 8 décembre 2011 1 DELEGATION STRATEGIE REGULATION Quelle place du gaz en 2030-2050? Roadmap sur l avenir technologique du vecteur gaz DELEGATION STRATEGIE REGULATION 8 décembre 2011 1 Quels atouts du vecteur gaz? DELEGATION STRATEGIE REGULATION 8 décembre

Plus en détail

P est la puissance thermique nominale de la chaudière installée.

P est la puissance thermique nominale de la chaudière installée. Certificats d économies d énergie Opération n BAT-TH-102 Chaudière collective haute performance énergétique 1. Secteur d application Locaux du secteur tertiaire existants réservés à une utilisation professionnelle

Plus en détail

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire Atelier 4 Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire 26 Février 2010 UNE AEU DANS LE CADRE DU PLU 10 thématiques en quatre ateliers Atelier n 1 Biodiversité Paysages et patrimoine Atelier

Plus en détail

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Le lycée des Eaux-Claires de Grenoble - Crédit photo : Juan Robert Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Synthèse - Année 2012 266 lycées 236 sites 193 000 élèves 4,3 millions

Plus en détail

Etat des lieux et potentiel de développement du solaire thermique en Ile-de-France. Synthèse Juillet 2012

Etat des lieux et potentiel de développement du solaire thermique en Ile-de-France. Synthèse Juillet 2012 Etat des lieux et potentiel de développement du solaire thermique en Ile-de-France Synthèse Juillet 2012 RAPPEL DU CONTEXTE ET DES OBJECTIFS Réalisation d une étude sur le solaire thermique (STH) en IdF

Plus en détail

Récupération et valorisation des calories des réseaux d assainissement 05/11/2010

Récupération et valorisation des calories des réseaux d assainissement 05/11/2010 Récupération et valorisation des calories des réseaux d assainissement 05/11/2010 Philosophie Constat : Les eaux usées recèlent de grandes quantités d'énergie. La source de chaleur se trouve à proximité

Plus en détail

DPE v/s règles Th et audit

DPE v/s règles Th et audit DPE v/s règles Th et audit DPE Règles Th (Th-C-E en neuf ; Th-C-E ex en existant) Audit énergétique 1 - chauffage 2 - refroidissement 3 - ECS 4 - auxiliaires 5 - éclairage contenu + bureautique ascenseurs,

Plus en détail

Club Développement Durable Arseg

Club Développement Durable Arseg Club Développement Durable Arseg Plan Bâtiment Grenelle et la rénovation énergétique du tertiaire 5 juillet 2011 1. Sinteo en quelques mots 2. La réglementation Grenelle dans le tertiaire privé 3. Les

Plus en détail

D une production centralisée à une production décentralisée, rendons les énergies renouvelables plus flexibles sur le réseau.

D une production centralisée à une production décentralisée, rendons les énergies renouvelables plus flexibles sur le réseau. e l e c tree D une production centralisée à une production décentralisée, rendons les énergies renouvelables plus flexibles sur le réseau le projet : Donnons à l Europe connectée les outils pour réussir

Plus en détail

Hybris Power CHAUDIÈRE MURALE GAZ À ÉCOGÉNÉRATION

Hybris Power CHAUDIÈRE MURALE GAZ À ÉCOGÉNÉRATION SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ Hybris Power CHAUDIÈRE MURALE GAZ À ÉCOGÉNÉRATION ADVANCE L écogénérateur : chauffer et produire de l électricité Facture d énergie globale réduite

Plus en détail

Prise en compte des générateurs hybrides

Prise en compte des générateurs hybrides Fiche d application : Prise en compte des générateurs hybrides Historique des versions : Date Contenu de la mise à jour Version 15 avril 2011 1 Préambule : Cette fiche d application présente la méthode

Plus en détail

Documentation technique. Les éco-innovations du chauffage au fioul domestique

Documentation technique. Les éco-innovations du chauffage au fioul domestique Documentation technique Les éco-innovations du chauffage au fioul domestique SOMMAIRE Les éco-innovations DU Chauffage 1 2 3 4 5 Édito / page 3 Le fioul domestique dans la dynamique du Grenelle de l environnement

Plus en détail

1. 9300 communes desservies 2. 9 logements sur 10 qui ont accès au ré. éseau gaz naturel. programmes neufs (ou en rénovation)

1. 9300 communes desservies 2. 9 logements sur 10 qui ont accès au ré. éseau gaz naturel. programmes neufs (ou en rénovation) 1 JEP 2012 Les solutions gaz naturel en RT 2012 2 GrDF, un acteur énergétique à vos côtés 1. Grdf est le concessionnaire et le distributeur de gaz naturel en France 1. 9300 communes desservies 2. 9 logements

Plus en détail

THÉMATIQUES DU FORUM PME ET INNOVATION 20 JANVIER 2016. 10 septembre 2015

THÉMATIQUES DU FORUM PME ET INNOVATION 20 JANVIER 2016. 10 septembre 2015 THÉMATIQUES DU FORUM PME ET INNOVATION 20 JANVIER 2016 10 septembre 2015 THÉMATIQUES PROPOSÉES A Concevoir, surveiller, maintenir et exploiter les grandes installations de production E Services énergétiques

Plus en détail

>> >> >> Hybris Power. L écogénérateur : chauffer et produire de l électricité

>> >> >> Hybris Power. L écogénérateur : chauffer et produire de l électricité solaire bois pompes à chaleur Condensation fioul/gaz Hybris Power Chaudière murale gaz à écogénération ADVANCE L écogénérateur : chauffer et produire de l électricité Facture d énergie globale réduite

Plus en détail

PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL DE QUINT-FONSEGRIVES. PREMIERE ACTION : Rénovation énergétique de l'école élémentaire

PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL DE QUINT-FONSEGRIVES. PREMIERE ACTION : Rénovation énergétique de l'école élémentaire PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL DE QUINT-FONSEGRIVES PREMIERE ACTION : Rénovation énergétique de l'école élémentaire Rappel du contexte Adoption d un Plan Climat Energie Territorial en Conseil municipal

Plus en détail

Réduction des consommations d hydrocarbures par pré-traitement physique

Réduction des consommations d hydrocarbures par pré-traitement physique Réduction des consommations d hydrocarbures par pré-traitement physique Florent PERRIN Responsable région Rhône Alpes CleanTuesday Rhône-Alpes Juin 2010 CONTEXTE ENVIRONNEMENTAL Le GIEC a confirmé que

Plus en détail

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Cahier des charges «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Avertissement : les méthodes et ratios utilisés dans ce cahier des charges

Plus en détail