Conférence sur les acquisitions et marchés publics TIC 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conférence sur les acquisitions et marchés publics TIC 2014"

Transcription

1 Conférence sur les acquisitions et marchés publics TIC 2014 En quoi les achats de TIC privés sont-ils différents des achats TIC publics? Mercredi 27 août 2014, de 9 :00 h à 16 :40 h Bâtiment principal de l Université de Berne, Hochschulstrasse 4 ORGANISATEURS: Schweizerische Informatikkonferenz Conférence suisse sur l'informatique Conferenza svizzera sull'informatica Conferenza svizra d'informatica PARTENAIRES: Schweizerischer Verband der Telekommunikation Association Suisse des Télécommunications Swiss Telecommunications Association SI schweizer informatik gesellschaft société suisse d informatique società svizzera per l informatica swiss informatics society Informations supplémentaires

2 Conférence sur les acquisitions et marchés publics TIC 2014 En quoi les achats de TIC privés sont-ils différents des achats TIC publics? Mercredi 27 août 2014, de 9 :00 h à 16 :40 h Hauptgebäude Université de Berne, Hochschulstrasse 4, 3012 Berne Lors de la conférence sur les acquisitions et marchés publics TIC de cette année, le mercredi 27 août 2014, la question centrale est la différenciation des achats de TIC privés et publics. Parmi les présentateurs, on trouve entre autres Nicholas Niggli, ancien président du cycle de négociations de l OMC au sujet de l accord sur les marchés publics, Axel Butterweck, directeur du service d achat de la poste suisse, et Michel Huissoud, directeur du contrôle des finances de la Confédération. La conférence sur les acquisitions TIC du mercredi 27 août 2014 à l université de Berne, à l occasion de sa troisième édition, permettra encore une fois la transmission de savoirs et l échange d expérience entre les experts et les praticiens du domaine public et des entreprises. La conférence est organisée par l Institut Informatique de Gestion (IWG) de l université de Berne, l Unité de pilotage informatique de la Confédération (UPIC), la Conférence suisse sur l Informatique (CSI), swissict et Swiss Open Systems User Group /ch/open. 280 personnes avaient pris part à la conférence sur les acquisitions TIC de l année dernière. La conférence de cette année a pour thème principal la différenciation des acquisitions TIC privées et publiques. Le professeur Dr. Thomas Myrach, directeur exécutif de l Institut Informatique de gestion de l université de Berne, ouvrira la conférence par une présentation sur les similarités et les différences entre les acquisitions informatiques privées et publiques. Nicholas Niggli, ancien président de la ronde de négociation de l OMC sur l Accord sur les Marchés Publics (AMP) de 2007 à 2012, expliquera quels étaient les défis des négociations du nouvel accord et quelles modifications sont à attendre pour la Suisse. Axel Butterweck, directeur du service d achat de la poste suisse, montrera le champ d action où la poste se trouve en tant qu entité juridique publique en ce qui concerne la législation sur les acquisitions, la concurrence et l efficacité. Peter Fischer, délégué pour le pilotage informatique de la confédération, expliquera pourquoi les acquisitions TIC sont si difficiles au niveau de la Confédération. Les deux nouveaux mémentos qui seront présentés dans le cadre de la conférence par des présentations de swissict et de /ch/open, «achats agiles TIC» et «acquisitions de logiciels Open Source», offriront des moyens concrets d aide pour les acquisitions TIC des administrations et des entreprises. Les trois sessions spécialisées de l après-midi seront dédiées cette année aux acquisitions cantonales et communales TIC, aux leçons apprises grâce aux appels d offres de TIC, ainsi qu aux procédés de dialogue et aux contrats-cadres. Enfin, Michel Huissoud, directeur du contrôle des finances de la Confédération, parlera du contrôle et de l audit des projets TIC, et Thomas Fischer de l office pour l Informatique et l organisation du Canton de Berne parlera du nouveau groupe de travail sur les acquisitions TIC de la Conférence Suisse sur l Informatique (CSI). Inscription: Lien vers le formulaire en ligne Délai d inscription: 11. août 2014 Prix: Participants provenants du secteur public: CHF 240 Membres de /ch/open, asut, ICTswitzerland, ISSS, SI, simsa, Swico oder swissict: CHF 240 Prix normal: CHF 350 2

3 Arrivée 49 Mittelstrasse 23 Vereinsweg Zähringerstrasse Engenhaldenstrasse Linie 11 Henkerbrünnli Uni Engehalde Linie 12 Mittelstrasse 10 Neubrückstrasse 14 Schützen mattstrasse Bühlplatz Länggassstrasse Erlachstrasse 10 Gesellschaftsstrasse Hallerstrasse 25 Alpeneggstrasse Verwaltung 6 2 Mensa Sidlerstrasse 3 Falkenplatz Donnerbühlweg 9a Linie 12 Universität 6 Hauptgebäude ExWi Bahnhofparking 5 Schanzeneckstrasse UniS 1 4 Hochschulstrasse Grosse Schanze 14 Durchgang Altstadt Schanzenstrasse Lift zum Bahnhof Parkterasse vordere Länggasse Bahnhofparking Die Welle Postautos Bahnhof Bâtiment principal de l`université de Berne, Hochschulstrasse 4, 3012 Berne 3

4 Programme 08: 00 Arrivée des participants 09:00 Mot de bienvenue et introduction Dr. Matthias Stürmer, Directeur du centre de recherches sur l informatique et le numérique durable de l Institut pour la gestion de l Informatique de l Université de Berne 09:05 Similarité et différences entre les acquisitions informatiques publiques et privées Prof. Dr. Thomas Myrach, Directeur exécutif de l Institut pour la gestion de l informatique de l université de Berne 09:30 L accord modifié de l OMC sur les acquisitions publiques: Opportunités pour le monde et pour la Suisse (présentation en anglais) Nicolas Niggli, Président de la ronde de négociations de l OMC sur l Accord sur les Marchés Publics (AMP) de 2007 à 2012 et actuel du département de l économie, des finances et du commerce de l ambassade de suisse en Grande-Bretagne 10: 10 Pause 10:40 L organisation des acquisitions de la poste dans le champ d action de la législation des acquisitions, de la concurrence et de l efficacité Axel Butterweck, Directeur du service d achat de la poste suisse 11:00 Pourquoi les acquisitions TIC sont si difficiles et quelles propositions de solutions y a-t-il? Peter Fischer, Délégué du conseil fédéral pour la gestion informatique 11:30 Présentation du mémento «Acquisitions agiles TIC» Stephan Sutter, Directeur de la filiale de Berne et membre de la direction de ti&m AG 11:45 Présentation du mémento «Acquisition de logiciel Open Source» Nicolas Christener, Comité directeur de Swiss Open Systems User Group /ch/open 12:00 Repas de midi 13:30 Sessions spécialisées à droit 15:30 Pause 16:00 Examen du projet-clé de la Confédération sur les TIC (présentation en français) Michel Huissoud, Directeur exécutif du contrôle des finances de la Confédération, directeur du domaine d examen 16:20 Le groupe de travail des acquisitions TIC de la Conférence Suisse sur l Informatique (SCI): une nouvelle plate-forme pour les synergies Thomas Fischer, Directeur du département d organisation et de sécurité de l office pour l Informatique et l Organisation du Canton de Berne, directeur du groupe de travail des acquisitions TIC de la CSI 16:40 Mot de conclusion et apéritif 4

5 Session spécialisée 1 : Acquisitions TIC cantonales et communales Y Y Y Mise à jour des CG de la CSI - modifications, objectifs, état, connaissance Andreas Fritschi, Directeur acquisitions et achats ZID de la ville et canton de Bâle et directeur du groupe de travail CG de la CSI Appels d offres communs dans le domaine public Oskar Zumstein, Directeur des centres d informatique d Obwald et Nidwald (ILZ) Appels d offres : PAS COMPRIS! Erich Kleinhans, PDG de KMS AG, Membre de direction de Neue Software Technologie Gemeinden GmbH (NEST) Session spécialisée 2 : Leçons apprises grâce aux appels d offres de TIC Y Les administrations peuvent-elles lancer un appel d offres pour des services sur le nuage? Dr. Ursula Widmer, Avocate, Dr. Widmer & Partner, Rechtsanwälte Y Pratiques exemplaires pour le traitement de documents d appels d offres Corinne Weyermann, Avocate, propriétaire de Weyermann Consulting Y Expériences d appels d offres TIC réussies ou échouées Participants à la session spécialisée Session spécialisée 3 : Procédés de dialogue et contrats-cadres Y Procédés de dialogue : Récits d expérience tirés de la pratique Michèle Remund, Juriste du centre de compétences des acquisitions fédérales auprès du bureau fédéral de la construction et de la logistique Marc Berger, Acheteur stratégique pour le groupe d acquisition burotechnique auprès du bureau fédéral de la construction et de la logistique Gustav Vögele, Directeur de projet informatique dans l organe d exécution pour le service civil de Thoune Y Cadre juridique pour les contrats-cadre et commandes sur appel Dr. Wolfgang Straub, Partenaire chez Deutsch Wyss & Partner Philipp do Canto, Avocat de Poledna Boss Kurer AG 5

6 Session plénière Portraits des conférenciers on page 16 9:05 Similarités et différences entre les acquisitions informatiques publiques et privées Prof. Dr. Thomas Myrach, Directeur exécutif de l Institut pour la gestion de l informatique de l université de Berne Dans notre système social, le domaine privé et public coexistent en apportant chacun à sa manière des prestations pour les consommateurs et les citoyens. Pour cela, des investissements doivent être réalisées, y compris concernant des artefacts comme le matériel informatique et logiciel. Bien que l acquisition dans les deux secteurs doive être fondamentalement identique, il existe des différentes factuelles et juridiques, et également relatives à la perception du public. Au vu des scandales les plus récents liés à l acquisition TIC publique, il convient de se demander si le domaine public est trop fragile au vu de ce type d erreurs, ou si d autres raisons ont fait que ces exemples attirent particulièrement l attention. À partir de certaines réflexions scientifiques au sujet de l altérité des deux secteurs et des réactions à leur sujet, cette présentation a pour but de lancer et commenter différentes thèses. 9:30 L accord modifié de l OMC sur les acquisitions publiques: Opportunités pour le monde et pour la Suisse (présentation en anglais) Nicolas Niggli, Président de la ronde de négociations de l OMC sur l Accord sur les Marchés Publics (AMP) de 2007 à 2012 et actuel du département de l économie, des finances et du commerce de l ambassade de suisse en Grande-Bretagne L Accord sur les Marchés Publics (AMP) de l Organisation Mondiale du Commerce (OMC) présente la convention sur les acquisitions publiques et, en Suisse, sert en tant que base contractuelle pour les appels d offres publics. L AMP renouvelé est entré en vigueur après plusieurs années de négociations en avril En plus des 43 États membres de l OMC qui correspondent à une ouverture de marché de 1700 milliards de dollars américains par an, l accord élargi a inclus 15 États, soit d autres marchés significatifs avec des volumes importants, comme la Russie, la Chine et l Arabie Saoudite. La présentation montrera le parcours et les nouveautés de l AMP, et expliquera les développements futurs relatifs à la mise en place et à la progression vers le multilatéralisme. Ensuite, l introduction de l accord en suisse sera présentée, ainsi que les avantages et les défis que représentent les nouveautés pour les administrations suisses et l économie locale. 6

7 L organisation des acquisitions de la poste dans le champ d action de la législation des acquisitions, de la concurrence et de l efficacité Axel Butterweck, Directeur du service d achat de la poste suisse 10:40 Durant les dernières années, la Poste s est transformée d une institution de droit spécial et société anonyme de droit spécial avec trois sociétés et un holding. En plus d un nouveau partage des risques entre propriétaires, concurrence et entreprise, de nombreuses modifications ont également été importées dans le domaine des acquisitions. La plus grande modification durant les deux dernières années a été l interprétation conséquente de la loi des acquisitions dans les domaines de monopole ou réservés. Pour que les modifications de plus en plus rapides puissent être appliquées à temps, une adaptation globale des processus d acquisition est nécessaire. Dans cette présentation, nous montrerons comment les choses fonctionnent aujourd hui, comment se manifestent les défis de demain et comment nous voulons les traiter. On questionnera également si la pratique d appels d offres dans un monde de modifications permanentes et de cycles de vie toujours plus courts est encore un moyen de déjouer la concurrence de manière optimale. Pourquoi les acquisitions TIC sont si difficiles et quelles propositions de solutions y a-t-il? Peter Fischer, Délégué du conseil fédéral pour la gestion informatique 11:00 Les projets IKT peuvent avoir pour objets différents contenus, de l achat de logiciel standard au développement et à la complétion des applications existantes, ainsi que de nouveau développement individuel. Fréquemment, l acquisition de prestation et de matériel informatique ou de logiciels est une partie importante, sinon centrale d un projet IKT. Cela sera associé de manière appropriée dans la planification et l organisation du projet. Le fait de se poser à temps les bonnes questions sur les objets d acquisition ainsi qu au sujet du processus et de l intégration de l organisation du projet est souvent décisif. 7

8 11:30 Présentation du mémento «Acquisitions agiles TIC» Stephan Sutter, Directeur de la filiale de Berne et membre de la direction de ti&m AG Dans le cadre de l atelier sur le thème «Achats agiles de logiciels» de la conférence sur les acquisitions TIC de 2012, il a été demandé à l assemblée plénière dans quelle mesure les procédés d acquisition donnés soutiendraient une réalisation agile après adjudication. La majorité des présents pensaient que les procédés offraient peu de soutien et que la dialogue concurrentiel à ce sujet n était justifiable de manière réaliste et économiquement que pour des très grands projets. Un groupe de travail crée à la suite s est donné pour objectif de réaliser un mémento simple et concis au sujet des éléments-clés pour l acquisition de projets TIC agiles. Qu est-ce que doit être réalisé avant l appel d offre pour que la réalisation du projet puisse être faite de manière agile après l adjudication? Comment le protocole agile à ce sujet doit-il être organisé? La présentation présente le «Mémento : acquisitions agiles TIC» et donne des indications sur les facteurs de succès pour l acquisition, le protocole et la réalisation de projets agiles TICS pour les offreurs et les fournisseurs. Présentation du mémento «Acquisition de logiciel Open Source» Nicolas Christener, Comité directeur de Swiss Open Systems User Group /ch/open 11:45 Réellement, le groupe Stratégie Open Source de la confédération déjà adopté en 2005 veut dire que l acquisition TIC doit être sur un pied d égalité avec les logiciels propriétaires. Les conditions d utilisations générales de la confédération pour les prestations informatiques (CG des TIC), ainsi que les instructions du fabriquant et du produit pour les appels d offre montrent cependant que l égalité d un point de vue juridique comme opératif n est pas encore établie partout. C est pour cela que la BBL, en collaboration avec l association de soutien suisse Open Source Swiss Open Systems User Group /ch/open, a établie des modification des CG des TIC de la Confédération, et a établi un feuillet pour des acquisitions de technologies neutres. Cette aide, ainsi que d autres publications qui soutiennent l acquisition de logiciel Open Source, seront présentés dans le cadre ce discours. 8

9 16:00 Audit des projets informatiques-clé de la Confédération (présentation en français) Michel Huissoud, Directeur exécutif du contrôle des finances de la Confédération Un projet informatique est dirigé par un chef de projet, hiérarchiquement soumis à une direction d office. Celleci est elle-même surveillée par un Secrétariat général de département. Un membre du Conseil fédéral dirige le tout. Fin août 2014, le Contrôle fédéral des finances aura audité une petite moitié des projets choisis par le Conseil fédéral et les premiers enseignements pourront être tirés. Les problèmes résident-ils de manière classique dans le manque de professionnalisme des chefs de projet? N ont-ils pas le soutien politique nécessaire pour atteindre leurs objectifs? Ou sommes-nous plutôt confrontés à des défis technologiques dont la complexité nous dépasseraient? Les besoins des utilisateurs sont-ils connus et vérifiés? Notre organisation fédéraliste et la complexité qu elle implique est-elle responsable de tous les maux? Les relations avec les fournisseurs ne doivent-elles répondre qu aux exigences des marchés publics? Celles-ci sont-elles réellement adaptées aux besoins des responsables de projet? La lecture des premiers rapports du CDF publiés apporte quelques éléments de réponse. Elle montre aussi que l audit de ces projets informatiques n est malheureusement pas encore superflu. 16:20 Le groupe de travail des acquisitions TIC de la Conférence Suisse sur l Informatique (SCI): une nouvelle plate-forme pour les synergies Thomas Fischer, Directeur du département d organisation et de sécurité du Bureau pour l Informatique et l Organisation du Canton de Berne, directeur du groupe de travail des acquisitions TIC de la CSI Au printemps 2014, la Conférence Suisse sur l Informatique (CSI), qui est responsable de l organisation informatique de la Confédération, des cantons, des communes et du Liechtenstein, a décidé de créer un groupe de travail sur les acquisitions TIC, pour répondre ensemble de manière plus efficace aux défis qu amènent les acquisitions de prestations TIC complexes. La présentation montre les premiers axes et considérations du groupe de travail dans le domaine de la méthode et des bases (CG de la CSI, modèles de contrats et d appels d offres), les contrats-cadre de la CSI, l échange d expérience, la planification et la coordination des acquisitions, ainsi que la formation et l interconnexion. 9

10 Sessions spécialisées Session spécialisée 1 13:30 15:30 Acquisitions TIC cantonales et communales La session spécialisée 1, «Acquisitions TIC cantonales et communales» montre, à l aide de trois présentations, quels sont les questionnements actuel des villes et des cantons faces aux acquisitions communales. Dans ce cadre, les nouvelles CG de la Conférence Suisse sur l Informatique SCI jouent un rôle important car elles sont utilisées pour presque toutes les commandes des TIC à niveau communal et cantonal. Ensuite, il sera montré à titre d exemple, à l aide d un appel d offre commun de trois cantons et 180 communes, comment les administrations peuvent arriver à des synergies en procédant de manière coordonnée, même pour les appels d offres. Enfin, un entrepreneur des TIC parlera de ce que les administrations doivent prendre en compte pour se voir offre des solutions et des offres applicables, sur la base de son expérience. Modération Grégoire Hernan, Directeur adjoint de la Conférence Suisse sur l Informatique (CSI) Mise à jour des CG de la CSI - Modifications, objectifs, état, connaissances Andreas Fritschi, Directeur acquisitions et achats ZID de la ville de Bâle et et directeur du groupe de travail CG de la CSI Les CG de la CSI utilisées aujourd hui ont déjà 10 ans et font parties des rares CG qui ne sont pas originaires de fournisseur. Elles sont largement acceptées sur le marché et constituent la base de nombreux contrats IT entre les administrations suisses (hors confédération) et les fournisseurs de services externes. Avec la complexité croissante des services IT et des prestations nécessaires à ceux-ci, il est toujours plus difficile d établir des contrats maniables et adéquats par rapport aux CG actuelles de la CSI. Le groupe de travail de la CSI responsable a donc reçu pour tâche l unification et la simplification des cinq CG précédentes. La réalisation de cette tâche est dans sa phase finale et devrait se terminer à l automne 2014, Qu est-ce que cela signifie concrètement, qu attendent les différents groupes concernés et quelle est leur position? La présentation traite des modifications prévues, de l état des travaux, des points de discussion actuels et des (premiers résultats) du processus jusqu à présent. 10

11 Appels d offres communs dans le domaine public Oskar Zumstein, Directeur des centres d informatique d Obwalden et Nidwalden (ILZ) Les appels d offres informatiques selon l OMC mettant les petites organisations face à de gros défis. Le fait que le marché fonctionne comme le législateur s y attendait est une autre question. Un exemple de l association informatique des villes et communes suisses SSGI montre comment les choses peuvent fonctionner différemment. La présentation montre les raisons et la situation de départ menant à un appel d offres commun avec trois administrations cantonales et plus de 180 communes de 8 cantons. Cela permettra de montrer des défis, comme les volumes d acquisitions limités, la situation saturée du marché, les prises de décisions, les procédés et les législations différentes selon les cantons, et de proposer des exemples de solutions. Appels d offres : NON COMPRIS! Erich Kleinhans, PDG de KMS AG, Membre de direction de Neue Software Technologie Gemeinden GmbH (NEST) La tendance est clairement à la croissance en ce qui concerne les appels d offres. Elle est croissante dans le sens qu il y a des documents d appels d offres toujours plus globaux et volumineux, avec des catalogues comprenant des milliers de questions, des déclarations attendues, des descriptions, des confirmations et des accords. Et à quoi sert tout cela? À assurer à tout prix que l argent public est utilisé correctement et de manière appropriée et que l offreur ait la garantie absolue, si possible, du succès futur du projet. Et que montrent les résultats parallèlement à cela? Ils sont admis dans la presse avec des rapports racoleurs qui portent atteinte à la réputation de la branche des TIC et du domaine public. Des dizaines de millions faisant partie de l argent public sont partiellement détruits. De plus, les appels d offres ont également un effet négatif dans l économie. Ils anéantissent la création de valeur. Les appels d offres actuels causent à chaque offreur des coûts à hauteur de centaines de millions de francs. En faisant une estimation à partir d un chiffre moyen d offres avec par exemple 5 propositions qualifiées, les dépenses peuvent être calculées en millions. L adjudication n a lieu qu une fois (si adjudication il y a), et détruit donc de cette manière les performances économiques. La présentation traitera des questions suivantes : Quels sont les plus grands scandales dans le cadre des appels d offre de TIC, du point de vue de l offreur? Comment les besoins publics et les offreurs peuvent tous deux être soutenus de manière optimale? Et quelles opportunités y a-t-il pour organise les projets IT avec le plus haut degré de sécurité possible. Une perspective courageuse pour plus de succès commun. 11

12 Session spécialisée 2 13:30 15:30 Leçons apprises grâce aux appels d offres de TIC La session spécialisée 2, «Leçons apprises grâce aux appels d offres de TIC», offre des connaissances pratiques pour la planification et la réalisation d appels d offres TIC. Pour débuter, le thème populaire des services sur le nuage sera repris et traité, ainsi que la manière dont les administrations peuvent acquérir ces «services TIC prêts à l emploi» correctement d un point de vue juridique. Ensuite, une juriste parlera de son expérience dans l élaboration de documents pour des appels d offres. Enfin, il y aura une discussion confidentielle qui aura lieu à l aide de courtes de présentations d acquisitions ratées et réussies, et il sera débattu de possibilités de solution et d amélioration. Modération Erich Hofer, Président du groupe de travail Open Source Software OSS de la Conférence Suisse sur l Informatique (CSI) Les administrations peuvent-elle lancer un appel d offres pour des services sur le nuage? Dr. Ursula Widmer, Avocate, Dr. Widmer & Partner, cabinet d avocats L utilisation de services sur le nuage peut également être intéressante pour les administrations. Il y a cependant encore beaucoup de doutes sur les conditions pertinentes auxquelles les administrations peuvent utiliser des services sur le nuage, et sur la manière dont elles doivent procéder légalement pour ces acquisitions. Dans cette présentation, on montrera comment les administrations peuvent décider si l utilisation des services sur le nuage est fiable et comment l organisation formelle et en termes de contenu des documents d appels d offres doit être assurée afin que les offres correspondent aux demandes des administrations et aux conditions cadres juridiques déterminantes. Ensuite, des thèmes pratiques seront traités, comme le choix d une langue pour l appel d offre, la valeur d usage des contrats standards connus et des CG, les demandes de protection et de sécurité des données, et ce qu il se passe si aucune offre appropriée n est trouvée. 12

13 Pratiques exemplaires pour le traitement de documents d appels d offres Corinne Weyermann, Avocate, propriétaire de Weyermann Consulting Qu est-ce qui caractérise un appel d offres efficace et réussi? Quelles attentes les commanditaires ou livreurs relientils avec un appel d offres réussi? Pas de procédure de recours? La plus grande liberté possible en termes de choix des livreurs, en relation avec la présentation des possibilités de solutions? La comparabilité des offres et des possibilités de règlement? Que faut-il prendre en compte lors de l élaboration de documents d appels d offres, fin de remplir de telles attentes et soutenir au mieux des demandes? Quels avantages et quelles barrières sont à prendre en compte en plus des aspects spécifiques aux TIC? La présentation montrera des possibilités d organisation des documents d appels d offre selon le cadre juridique existant, dans le but d apporter aux participants des solutions pour des pratiques exemplaires au quotidien dans les appels d offres. Expériences d appels d offres TIC réussies ou échouées Participants à la session spécialisée Durant ce débat privé, les participants à la session spécialisée parleront de leurs expériences personnelles relatives à des appels d offres TIC ayant réussi ou échoué. À l aide d exemples anonymisés, des critères d attribution et d aptitude appropriés ou non seront commentés, les aspects techniques, spécialisés et juridiques du cahier des charges seront discutés, et des expériences pour répondre aux demandes des offreurs ou à lors de l évaluation des offres seront échangées. L objectif est de réaliser un échange d expérience honnête pour maîtriser la complexité des appels d offres IT au quotidien. 13

14 Session spécialisée 3 13:30 15:30 Procédés de dialogue et contrats cadre Le procédé de dialogue et les contrats-cadre sont souvent introduits en tant qu instruments éprouvés pour la flexibilisation des procédés d acquisitions. Mais comment faut-il procéder concrètement et que faut-il prendre en compte? Dans la législation et les textes, peu de réponses sont apportées à ces questions. Dans la première partie de la session spécialisée 3, trois présentations courtes sur l expérience pratique et les connaissances obtenues du procédés de dialogue pour les acquisitions fédérales auront lieu. Michèle Remund (OFCL) traitera le thème d un point de vue juridique, Marc Berger (OFCL), d un point de vue commercial et d organisation, et Gustav Vögele du point de vue du poste de consommation. Enfin, un temps sera prévu pour les discussions et les questions-réponses. Durant la deuxième partie de la session spécialisée, deux courtes présentations et une discussion avec pose de questions auront lieu sur le thème des contrats-cadre. Wolfgang Straub (Deutsch, Wyss + Partner) parlera des types de contrats-cadre et de leur bonne implantation conformément à la loi. Philipp do Canto (Poledna, Boss, Kurer Rechtsanwälte) montrera la relation entre les valeurs de commande et les valeurs seuil en droit des acquisitions, ainsi que des autorisations de dépense en droit budgétaire. Modération: Bruno Gygi, Directeur du centre de compétences des acquisitions fédérales auprès de l office fédéral de la construction et de la logistique Procédés de dialogue: Récits d expérience tirés de la pratique Michèle Remund, Juriste du centre de compétences des acquisitions fédérales auprès de l office fédéral de la construction et de la logistique Marc Berger, Acheteur stratégique pour le groupe d acquisition bureuatique auprès de l office fédéral de la construction et de la logistique Gustav Vögele, Directeur de projet informatique dans l organe d exécution pour le service civil de Thoune Les offreurs et les adjudicateurs ont beaucoup d espoir dans le dialogue pour flexibiliser les procédures d acquisition et fomenter l innovation. Quelles sont les bases juridiques et les conditions cadres pour un dialogue sur les procédés d acquisition? Dans le cadre de procédure d adjudication, un dialogue a-t-il déjà été créé? Quelles sont les raisons pour lesquels on veut lier le dialogue aux processus d acquisition? Comment de déroule une procédure d adjudication avec dialogue? Quels sont les différences actuelles avec un processus conventionnel? Quels opportunités et risques présente une procédure d adjudication avec dialogue? Quels aspects en termes d investissement, d utilisation et de coûts sont à prendre en compte? La présentation traitera des expériences que les adjudicateurs de l État fédéral ont pu faire avec les dialogues, et les connaissances obtenus jusqu ici. 14

15 Cadre juridique pour les contrats-cadre et commandes sur appel Dr. Wolfgang Straub, Partenaire chez Deutsch Wyss & Partner Philipp do Canto, Avocat de Poledna Boss Kurer AG Les valeurs seuils en droit des acquisitions et les pouvoirs budgétaires n ont rien à voir les uns avec les autres... ou bien? Les adjudicateurs et les administrations sont soumis par les prescriptions du droit d acquisition comme du droit budgétaire. Les pouvoir légaux sont cependant découplés bien au-delà des compétences d adjudication. Dans cette présentation conjointe de Wolfgang Straub et Philipp do Canto, il sera démontré que des chevauchements peuvent avoir lieu dans le domaine des contrats-cadre, et en particulier ex post. La problématique n a pas uniquement de l importance de manière interne à l administration. Dans les contrats-cadres TIC avec un potentiel important, elle concerne également les offreurs. L interlocuteur est-il le conseil du gouvernement ou la personne chargée de l informatique? Il faut connaître votre client! 15

16 Portraits des conférenciers Prof. Dr. Thomas Myrach Prof. Dr. Thomas Myrach a étudié la gestion en se spécialisant dans la gestion informatique à l université de Kiel et de Berne. Après avoir eu une chaire de remplaçant au RWTH Aix-la-Chapelle, il a été nommé professeur titulaire et directeur de l Institut pour la gestion informatique de l Université de Berne où il dirige le département de gestion de l information. Durant les dernières années, il s est particulièrement occupé de la vision du commerce en ligne et des potentiels de modification que les technologies de réseau comme Internet offrent. Il a toujours eu un grand intérêt pour les défis de l époque digitale et la gestion des informations et des données. Il a également réalisé deux monographies et une série de publications spécialisées, a et a exercé en tant qu éditeur de recueils. Nicholas Niggli Nicholas Niggli est directeur du département du commerce, de l économie et des finances de l ambassade de Suisse à Londres et président élu de l Association of Economic Representatives in London (AERL). Auparavant, de 2007 à 2012, il était président de la ronde de négociations de l OMC sur l Accord sur les Marchés Publics (AMP) et président du comité de gestion des plans de retraite de l OMC. Le Suisse a également fait parte de la délégation de médiation qui a permis à la Géorgie et à la Russie d entrer dans l OMC. Il a également mené des négociations de médiation entre Taipei et la Chine, ce qui a mené à d autres entrée dans l OMC. De 2008 à 2013, Nicholas Niggli était membre du conseil du Swiss International Forum of the European Pension Fund Investment Forum (EPFIF), et depuis 2012, il occupe un poste d enseignant dans l Executive Master am Graduate Institute of International and Development Studies à Genève. Il est l auteur de nombreuses publications en rapport avec le commerce international, la direction internationale et la diplomatie culturelle. Nicholas Niggli est diplômé en histoire de l économie et en relations internationales et a étudié à l université de Genève, d Aberdeen et au Graduate Institute of International and Development Studies. Axel Butterweck Après ses études de gestion, Axel Butterweck a pris très tôt la direction du département d achat d une PME en Allemagne. Durant les années suivantes, il est venu en Suisse où il a pu enrichir son savoir-faire et son volume d acquisitions constamment auprès de la Poste et dans les domaines de la construction de façades et fenêtres ainsi que de produits de luxe. Aujourd hui, il dirige directement et indirectement plus de 100 acheteurs de la Poste suisse, avec un volume d acquisitions de plus 2,5 milliards de francs suisses. 16

17 Peter Fischer Peter Fischer est délégué du conseil fédéral pour le pilotage informatique de la Confédération. Il s y est montrés responsable du traitement des instructions pour l exécution à moyen ou long terme des TIC dans l administration fédérale et de l introduction des normes de services TIC dans l ensemble de l administration fédérale. Il est responsable de la direction stratégique de MELANI, le poste de transmission et d analyse de la sécurité de l information, l organisation de partenariat public-privé pour les infrastructures d information critiques en Suisse. Il coordonne également la mise en place de la stratégie de cyberadministration suisse de la confédération et des cantons. Auparavant, il était vice-directeur de l office fédéral de la communication responsable de la régulation du marché des télécommunications. Ensuite, il a pris en charge l élaboration et coordonné l élaboration de la stratégie fédérale pour une société d information suisse. En plus de son activité professionnelle, il a exercé en tant qu enseignant de 1999 à 2007 à l université de Fribourg. Peter Fischer est avocat. Stephan Sutter Stephan Sutter est directeur de la filiale de Berne et membre de la direction de ti&m AG. Depuis environ 11 ans, il est architecte TIC, et offre depuis 7 ans des conseils en gestion TIC auprès de banques, d assurances et d administrations. Auparavant, il a travaillé 18 ans dans l industrie (multimédia, télécoms, mécatronique), en tant que développeur logiciel, directeur de projet et responsable TIC. Aujourd hui, Stephan Sutter est architecte senior et principal chez ti&m AG pour la filiale de Berne. Ses domaines de spécialités sont l alignement TIC/affaires, la stratégie TIC, la gouvernance TIC, la sécurité TIC, la gestion de contenus d entreprises, les méthodes agiles et la gestion d architecture d entreprise. Il est électro-ingénieur HTL dans l industrie électronique et le Master of Science in Telematics (ICT) Management. Nicolas Christener Nicolas Christener est directeur de l équipe d opération et membre du conseil d administration d Adfinis SyGroup AG. Depuis 2013, il est membre du comité directeur de /ch/open et s engage dans son temps libre sur de nombreux projets Open Source. Durant les dernières années, Nicolas a pris part, avec Adfinis SyGroup, à de nombreux appels d offres dans le domaine public comme dans le privé, et a obtenu un aperçu approfondi du domaine des acquisitions grâce à son travail auprès de /ch/open. Grégoire Hernan Grégoire Hernan est coordinateur TIC depuis 2003 auprès de la Conférence Suisse sur l Informatique. En tant que gestionnaire informaticien et représentant de la direction, c est un interlocuteur et un coordinateur pour la confédération, les cantons, les villes et les communes ainsi que la principauté du Liechtenstein du domaine TIC. En plus de cela, il s occupe de l accompagnement des groupes de travail de la CSI (automatisation bureautique, contrôle, open source et autres conférences), ainsi que des négociations et des conclusions de contrats-cadres avec d importants fournisseurs de matériel, de logiciels et de services du monde informatique. Il dirige également les projets Internet et Intranet. 17

18 Andreas Fritschi Andreas Fritschi dirige depuis début 2013 les achats opératifs et stratégiques du service informatique central (ZID) de la ville de Bâle, où les fonctions transversales TIC couvrent l administration cantonale. Avant, il a été chef d état-major durant dix ans et directeur représentant du ZID, ainsi que responsable des acquisitions TIC importantes et des contrats de livraison importants. De plus, il siège au comité directeur du forum de gestion IC ICMF/ITS ainsi que dans différents groupes de travail et commissions différents de la CSI. Il a fait des études de psychologie à Bâle avant de réaliser une formation de directeur de projet, de gestionnaire de projet et d organisateur et suivi le Master of Business Administration (emba) de la FHBB. Oskar Zumstein Oskar Zumstein est le directeur des centres d informatique d Obwalden et Nidwalden (ILZ) depuis L ILZ offre des services de conseil, de projets et d activités pour les deux administrations cantonales des cantons d Obwalden et de Nidwalden, ainsi que pour l ensemble des communes des deux cantons. Avant, il a était directeur informatique depuis 1989 à l office cantonale pour l informatique d Obwalden. En tant que directeur d une entreprise de laquelle deux cantons font partie, il est constamment confronté à des appels d offres intercantonaux. Erich Kleinhans Erich Kleinhans est membre de la direction depuis 1995 et PDG depuis 2005 de KMS AG de Kriens, pour le développement de logiciels pour les administrations publiques. Il est également membre de la direction de Neue Software Technologie Gemeinden GmbH (NEST). De plus, en tant que directeur des achats, il est responsable des participations globales des appels d offre globaux qui sont publiés par les administrations cantonales ou de communes. Il soutient les partenaires de NEST lors des appels d offres communaux. En plus de la direction des presque 80 travailleurs de l entreprise, Erich Kleinhans prend part à différents comité de projets et de direction pour l introduction et l application de projets NEST dans les environnements cantonaux et communaux (par ex. l introduction de NEST dans les cantons BS, BL ou dans la ville de Zurich). Erich Kleinhans est diplômé en Suisse en tant que gestionnaires informatique et a également un CAS du MAZ de Lucerne. Erich Hofer Depuis 2008, Erich Hoffer est directeur TIC de la direction de la construction, de la circulation et de l énergie du canton de Berne. Auparavant, il a dirigé pendant 8 ans le domaine des solutions du Service Center Information Technology auprès du SRG SSR idée suisse. Erich Hofer a réalisé sa formation à l institut suisse de gestion et obtenu un diplôme de gestionnaires informatique SIB, et a également obtenu un Master de gestion TIC à l International Business School ZfU de Thalwil. Aujourd hui, il est aussi Président du groupe de travail Open Source Software OSS de la Conférence Suisse sur l Informatique (CSI). 18

19 Dr. Ursula Widmer La Dr. Ursula Widmer, avocat, a étudié le droit à l université de Berne et a été assistante à l institut de droit privé et de droit comparé. Elle a fait sa thèse sur le thème «Répartition des conséquences des risques dans les projets informatiques : responsabilité encas de défauts logiciels lors de la planification et de la réalisation des systèmes informatiques». Ensuite, elle crée le bureau d avocat Dr. Widmer & Partner, Rechtsanwälte, spécialisé dans le droit informatique, d Internet et des télécommunications, à Berne. La Dr. Widmer est chargée d enseignement pour le droit informatique et droit relatif à Internet à l Université de Berne, ainsi que chargée d enseignement de droit de la sécurité de l information à l école technique suisse de Zurich. C est également une ancienne membre de la commission de protection des données suisse, et membre de la fondation allemande de droit et d informatique. Elle est aussi l ancienne présidente de l International Technology Law Association (ITechLaw), la présidente d Information Security Society Switzerland (ISSS), et elle est membre du comité de conseil du forum sur la sécurité de l informatique. Elle conseillère depuis plus de 30 ans d entreprises nationales et étrangères et des pouvoirs publics sur les questions de technologies et de droit des télécommunications, dans le domaine de la sécurité des données et des informations, ainsi qu en droit de la concurrence et des acquisitions. Corinne Weyermann Corinne Weyermann est avocate et propriétaire de Weyermann Consulting depuis 2000, elle est conseillère indépendante en gestion informatique pour des entreprises tout comme pour des entités publiques pour des questions d importance du droit des technologies et des contrats. Auparavant, elle a travaillé en tant que juriste économique durant 7 ans dans le département juridique de Pricewaterhouse Coopers AG, à Bâle, et en tant qu assistante au séminaire civil de l université de Berne. Corinne Weyermann a étudié à l université de Berne pour être avocatet à Zurich (LL.M. droit économique internationale avec spécialisation et droit de l information, des technologies et des biens immatériels). En plus, elle dispose d une certification en révision interne (Certified Internal Auditor, CIA). Bruno Gygi Bruno Gygi est le directeur du centre de compétences directeur du centre de compétences des acquisitions fédérales auprès du bureau fédéral de la construction et de la logistique qui conseille l unité d administration de la confédération pour le déroulement d acquisitions et offre son soutien. Il accompagne également un projet de législation et est engagé dans la formation et formation continue d acheteurs. Auparavant, il a travaillé dans un cabinet d avocats économiques durant dix ans, dans une grande entreprise de conseil et dans un tribunal administratif du canton de Zurich. Il a étudié à l université de St. Gallen et est avocat. Michèle Remund Michèle Remund est juriste du centre de compétences des acquisitions fédérales auprès du bureau fédéral de la construction et de la logistique Dans le cadre de son activité de conseil exercée depuis 3 ans en droit des acquisitions au centre de compétence, elle a entre autres réalisé un accompagnement au dialogue. De plus, dans le cadre de la formation du centre, elle enseigne aux responsables des acquisitions de l administration fédérale suisse. Elle a effectué un master en droit à l université de Berne. 19

20 Marc Berger Marc Berger est acheteur stratégique pour le groupe d acquisition bureautique auprès de l office fédéral de la construction et de la logistique qui conseille l unité d administration de la confédération pour le déroulement d acquisitions et offre son soutien. Il y a plus de 12 ans d expérience pratique dans diverses acquisitions de l OMC dans le domaine des TIC, où il a également mené des dialogues. Auparavant, il travaillait dans les acquisitions stratégiques de technique médicale et dans l industrie électronique. Il a une formation de chimiste et est directeur d achat diplômé en Suisse. Gustav Vögele Gustav Vögele est directeur de projet informatique dans l organe d exécution pour le service civil de Thoune. Dans le cadre de cette activité, il a mené 2 acquisitions de l OMC. Durant 9 ans, il a exercé diverses fonctions de direction pour le prestataire TIC WBF, ISCeco, et a été inclus dans l application de la réforme TIC NOVE-IT à maintes reprises. Auparavant, il a travaillé en majorité sur des projets informatiques. Après avoir suivi une formation industrielle et agricole avec un diplôme d ingénieur agricole HTL et après de nombreuses années d activité pratique, il s est réorienté dans l informatique en Il a suivi des formations en contenu dans le domaine de la gestion informatique, de la gestion TIC, de la gestion de projet et des acquisitions. Dr. Wolfgang Straub Dr. Wolfgang Straub, LL.M. partenaire chez Deutsch Wyss & Partner de Berne. Il a également étudié de manière approfondie les questions du droit des TIC dans de nombreuses publications. En tant qu avocat, il a conseillé les mandataires publics et privés lors de l acquisition des systèmes et services TIC. Wolfgang Straub a étudié dans les universités de Berne, de Bâle, de Lausanne et de Genève. En tant que chargé de cours, il enseigne à l université de Fribourg et à l école supérieure d économie de Lucerne, et participe à de nombreuses manifestations sur le thème du droit des TIC et des adjudications. Philipp do Canto Philipp do Canto est avocat et consultant auprès du cabinet Poledna Boss Kurer AG à Zurich. Il est spécialiste en droit public et administratif et spécifiquement en droit public de l économie et des acquisitions. Il conseille des entités adjudicatrices tout comme des offreurs lors d appels d offres, et mène des procédés administratifs, en majorité du point de vue de la Confédération, devant les tribunaux. Philipp do Canto était membre de la commission pour l accord bilatéral sur les acquisitions Suisse-UE. Depuis 2014, il siège au comité directeur de l Union Suisse pour les acquisitions publiques. 20

Conférence 2013 sur les marchés publics et acquisitions TIC centrée sur les thèmes de la transparence et des achats agiles.

Conférence 2013 sur les marchés publics et acquisitions TIC centrée sur les thèmes de la transparence et des achats agiles. Conférence 2013 sur les marchés publics et acquisitions TIC centrée sur les thèmes de la transparence et des achats agiles. Mercredi 28 août 2013 de 9 h à 16 h 40 Bâtiments principaux de l Université de

Plus en détail

RÉSEAUX SOCIAUX ET UNIVERS VIRTUELS:

RÉSEAUX SOCIAUX ET UNIVERS VIRTUELS: RÉSEAUX SOCIAUX ET UNIVERS VIRTUELS: QUELS RISQUES JURIDIQUES POUR LES ENTREPRISES? lundi 7 novembre 2011 Université de Genève UNIMAIL OBJET DU SÉMINAIRE Dans la société de l information, la communication

Plus en détail

de manager du commerce de détail

de manager du commerce de détail Diplôme fédéral de manager du commerce de détail Le diplôme dans le commerce de détail le plus hautement reconnu en Suisse. La formation du commerce de détail pour le commerce de détail: Préparation à

Plus en détail

le Salon de l Innovation

le Salon de l Innovation Découvrez notre nouvelle plate-forme: le Salon de l Innovation 13 e GS1 Forum Suisse de Logistique INNOVATIONS: impacts sur la Supply Chain, de l achat au service client Salle polyvalente, Ecole Polytechnique

Plus en détail

1. Créer une société en Suisse occidentale

1. Créer une société en Suisse occidentale Nestle, (canton of Vaud) 1. Créer une société en Suisse occidentale Sommaire 1.1 Éligibilité 1.2 Différentes étapes de la création d une société généralités 1.3 Choix de la forme juridique de la société

Plus en détail

PROPRIÉTÉ FONCIÈRE ET DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL DURABLE

PROPRIÉTÉ FONCIÈRE ET DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL DURABLE PROPRIÉTÉ FONCIÈRE ET DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL DURABLE Responsables: S. Nahrath, professeur à l IUKB P. Knoepfel, professeur à l IDHEAP THÉMATIQUE ET OBJECTIFS Depuis la mise en place de la politique

Plus en détail

SAWI - garantie d excellence. Facteurs déterminants permettant de chois ir une formation auprès du SAWI

SAWI - garantie d excellence. Facteurs déterminants permettant de chois ir une formation auprès du SAWI SALES DIRECTOR Formation professionnelle supérieure en management de la vente préparant au Diplôme SAWI de Sales Director et au Diplôme fédéral de Chef de vente 1 SAWI - garantie d excellence Facteurs

Plus en détail

Forum Suisse pour le Droit de la Communication. Séminaire du 28 novembre 2008

Forum Suisse pour le Droit de la Communication. Séminaire du 28 novembre 2008 Forum Suisse pour le Droit de la Communication Université de Genève Séminaire du 28 novembre 2008 Devoirs et responsabilités des organes de sociétés en matière de sécurité informatique Wolfgang Straub

Plus en détail

Impressum. Salaires des professions des TIC - Enquête nationale 2012

Impressum. Salaires des professions des TIC - Enquête nationale 2012 Impressum Salaires des professions des TIC - Enquête nationale 2012 Editeur version française GRI Groupement Romand de l'informatique Rte de Genève 88 CH - 1004 Lausanne Internet : www.gri.ch Courriel

Plus en détail

SOCIÉTÉ EN SUISSE. Présentation du pays. Une place onshore. Page 1 1 CHF = 0.80. Délai de création : 18 jours. Sociétés pré-constituées : Non

SOCIÉTÉ EN SUISSE. Présentation du pays. Une place onshore. Page 1 1 CHF = 0.80. Délai de création : 18 jours. Sociétés pré-constituées : Non INFORMATIONS GÉNÉRALES Présentation du pays Délai de création : 18 jours Sociétés pré-constituées : Non Comptabilité : Obligatoire Secrétariat : Obligatoire Actionnariat anonyme : Oui Directeur nominé

Plus en détail

SPECIALISTE EN MEDIAS SOCIAUX. Formation professionnelle préparant au diplôme SAWI de Spécialiste en médias sociaux.

SPECIALISTE EN MEDIAS SOCIAUX. Formation professionnelle préparant au diplôme SAWI de Spécialiste en médias sociaux. SPECIALISTE EN MEDIAS SOCIAUX Formation professionnelle préparant au diplôme SAWI de Spécialiste en médias sociaux. LAUSANNE - BIENNE 1 SAWI - garantie d excellence Facteurs déterminants permettant de

Plus en détail

Nouvelles exigences pour les entreprises et les réviseurs

Nouvelles exigences pour les entreprises et les réviseurs Nouvelles exigences pour les entreprises et les réviseurs Modifications du droit des sociétés et introduction d une surveillance de la révision Décembre 2005 Modifications du droit des sociétés En décembre

Plus en détail

EconomicS and management (B Sc)

EconomicS and management (B Sc) L université chez soi! Bachelor of Science in EconomicS and management (B Sc) Branches d études : Economie politique et Gestion d entreprise Formation universitaire compatible avec un emploi, une famille,

Plus en détail

GENERALISTE EN MARKETING COMMERCIAL

GENERALISTE EN MARKETING COMMERCIAL GENERALISTE EN MARKETING COMMERCIAL Formation pratique certifiante préparant au Certificat SAWI de Généraliste en marketing commercial Nouveau programme à Genève 1 SAWI - garantie d excellence Facteurs

Plus en détail

Cahier des charges pour la réalisation d un audit externe du programme GUS / OFS

Cahier des charges pour la réalisation d un audit externe du programme GUS / OFS Département fédéral de l intérieur (DFI) Office Fédéral de la Statistique OFS Etat-major Cahier des charges pour la réalisation d un audit externe du programme GUS / OFS Table des matières 1 Généralités

Plus en détail

ORGANISATION ET GOUVERNANCE DES ENTREPRISES PUBLIQUES ET DES PARTICIPATIONS. Sous la direction du Professeur Pierre Louis Manfrini

ORGANISATION ET GOUVERNANCE DES ENTREPRISES PUBLIQUES ET DES PARTICIPATIONS. Sous la direction du Professeur Pierre Louis Manfrini MASTER OF Ouvert aux participant-e-s extérieur-e-s MPAPUBLIC ADMINISTRATION ORGANISATION ET GOUVERNANCE DES ENTREPRISES PUBLIQUES ET DES PARTICIPATIONS CONTEXTE ET THÉMATIQUE Durant les vingt dernières

Plus en détail

DIPLÔME FEDERAL DE WEB PROJECT MANAGER. Formation supérieure

DIPLÔME FEDERAL DE WEB PROJECT MANAGER. Formation supérieure DIPLÔME FEDERAL DE WEB PROJECT MANAGER Formation supérieure 1 SAWI - garantie d excellence Facteurs déterminants permettant de choisir une formation auprès du SAWI Plus de 40 ans d expérience dans la formation

Plus en détail

LE MANAGEMENT PUBLIC : NOUVELLES APPROCHES, MÉTHODES ET TECHNIQUES. Sous la direction des Professeurs Martial Pasquier et Jean-Patrick Villeneuve

LE MANAGEMENT PUBLIC : NOUVELLES APPROCHES, MÉTHODES ET TECHNIQUES. Sous la direction des Professeurs Martial Pasquier et Jean-Patrick Villeneuve MASTER OF Ouvert aux participant-e-s extérieur-e-s MPAPUBLIC ADMINISTRATION LE MANAGEMENT PUBLIC : NOUVELLES APPROCHES, MÉTHODES ET TECHNIQUES Sous la direction des Professeurs Martial Pasquier et Jean-Patrick

Plus en détail

SÉCURITÉ INFORMATIQUE :

SÉCURITÉ INFORMATIQUE : SÉCURITÉ INFORMATIQUE : ENJEUX JURIDIQUES ET RESPONSABILITÉS Vendredi 28 novembre 2008 Université de Genève UNIMAIL OBJET DU SÉMINAIRE A l heure où personne ne peut se passer de l informatique et particulièrement

Plus en détail

Spécialiste en assurance avec brevet fédéral

Spécialiste en assurance avec brevet fédéral Spécialiste en assurance avec brevet fédéral 2 Après l analyse de la formation initiale et continue de l assurance privée, étude réalisée sur mandat de l Association Suisse d Assurances ASA, la politique

Plus en détail

Swiss Sport Management Center LE MANAGEMENT DU SPORT. Sous la direction du Professeur Jean-Loup Chappelet

Swiss Sport Management Center LE MANAGEMENT DU SPORT. Sous la direction du Professeur Jean-Loup Chappelet Sous la direction du Professeur Jean-Loup Chappelet 6 modules de 2 jours du 2 octobre au 14 décembre 2012 En partenariat avec Swiss Sport Management Center LE SPORT, UN PHÉNOMÈNE À MANAGER Le sport est

Plus en détail

Commerce d électricité en Suisse

Commerce d électricité en Suisse . Commerce d électricité en Suisse Conditions-cadres et évolution des prix sur le marché libéralisé Jeudi 3 décembre 2009, 13h30 à 17h15 Site de la Saidef, Posieux (Fribourg) Co organisateur : Energy Center

Plus en détail

SPECIALISTE EN MARKETING SPORTIF. Formation professionnelle préparant au Diplôme SAWI de Spécialiste en marketing sportif.

SPECIALISTE EN MARKETING SPORTIF. Formation professionnelle préparant au Diplôme SAWI de Spécialiste en marketing sportif. SPECIALISTE EN MARKETING SPORTIF Formation professionnelle préparant au Diplôme SAWI de Spécialiste en marketing sportif powered by 1 SAWI - garantie d excellence Facteurs déterminants permettant de choisir

Plus en détail

Conseil d administration

Conseil d administration Monica Favre Avocate, experte fiscale fédérale 1962 Elle obtient son brevet d avocat à Genève en 1986 puis son master à New York en 1990. En 1991 elle est admise au Barreau de New York, puis en 1998 elle

Plus en détail

Réforme de la fiscalité des entreprises III: faire d un défi une chance

Réforme de la fiscalité des entreprises III: faire d un défi une chance SUPSI Lugano, 12 mai 2014 Réforme de la fiscalité des entreprises III: faire d un défi une chance Vincent Simon Responsable de projets La Suisse est attractive pour les groupes étrangers Quartiers-généraux

Plus en détail

ECONOMICS AND MANAGEMENT

ECONOMICS AND MANAGEMENT L université chez soi! Bachelor of Science (B Sc) in ECONOMICS AND MANAGEMENT BRANCHES D ÉTUDES : ECONOMIE POLITIQUE ET GESTION D ENTREPRISE Formation universitaire compatible avec un emploi, une famille,

Plus en détail

Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révision

Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révision www.pwc.ch Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révision Aperçu des modifications du Code des obligations suisse Décembre 2011 Un document PwC destiné aux responsables de la

Plus en détail

P 16. Andrea Hämmerle. Ulrich Gygi, Président du Conseil d administration. Monika Ribar. Alexandra Post Quillet. Conrad Löffel.

P 16. Andrea Hämmerle. Ulrich Gygi, Président du Conseil d administration. Monika Ribar. Alexandra Post Quillet. Conrad Löffel. P 16 Ulrich Gygi, Président du Conseil d administration Monika Ribar Andrea Hämmerle Andreas Hunziker Conrad Löffel Alexandra Post Quillet Peter Siegenthaler Hans-Jürg Spillmann Daniel Trolliet P 17 Conseil

Plus en détail

Le nombre de faillites au premier semestre 2009 atteint, avec 2455 faillites, un nouveau record depuis plus de 10 ans

Le nombre de faillites au premier semestre 2009 atteint, avec 2455 faillites, un nouveau record depuis plus de 10 ans Faillites et créations d entreprise Chiffres de janvier à juin comparés à l année précédente 1 er semestre Editeur: Dun & Bradstreet (Schweiz) AG Grossmattstrasse 9 8902 Urdorf Téléphone 044 735 61 11

Plus en détail

L ISO 9001 à nouveau en chantier!

L ISO 9001 à nouveau en chantier! L ISO 9001 à nouveau en chantier! SÉMINAIRE SNV Nouvelle structure, nouvelles exigences et impacts importants sur votre système de management de la qualité SÉMINAIRE FRIBOURG Mardi 16 juin 2015 LIEU BEST

Plus en détail

Impressum. Salaires des professions des TIC - Enquête nationale 2013

Impressum. Salaires des professions des TIC - Enquête nationale 2013 Impressum Salaires des professions des TIC - Enquête nationale 2013 Editeur version française GRI Groupement Romand de l'informatique Rte de Genève 88 CH - 1004 Lausanne Internet : www.gri.ch Courriel

Plus en détail

RESPONS. Info Mail 3 Janvier 2015 RESPONS SHURP ENSEMBLE. Lettre d information de l étude RESPONS

RESPONS. Info Mail 3 Janvier 2015 RESPONS SHURP ENSEMBLE. Lettre d information de l étude RESPONS RESPONS RESPONS RESidents Perspectives Of Living in Nursing Homes in Switzerland est un projet du Domaine santé de la Haute école spécialisée bernoise. RESPONS étudie la qualité des soins du point de vue

Plus en détail

Conférence sur les marchés publics informatiques

Conférence sur les marchés publics informatiques Conférence sur les marchés publics informatiques Un moyen fiable pour aboutir à un appel d offres sans accroc : les processus métier comme pièce maîtresse d un projet informatique, de l adjudication à

Plus en détail

Impressum. Salaires des professions des TIC - Enquête nationale 2014

Impressum. Salaires des professions des TIC - Enquête nationale 2014 Impressum Salaires des professions des TIC - Enquête nationale 2014 Editeur version française GRI Groupement Romand de l'informatique Rte de Genève 88 CH - 1004 Lausanne Internet : www.gri.ch Courriel

Plus en détail

Evaluation du Réseau Santé Psychique Suisse

Evaluation du Réseau Santé Psychique Suisse Universität Zürich Institut für Politikwissenschaft Forschungsbereich Policy-Analyse & Evaluation Evaluation du Réseau Santé Psychique Suisse Sur mandat de l Office fédéral de la santé publique Thomas

Plus en détail

Nomination des membres du Comité consultatif indépendant d experts de la Surveillance

Nomination des membres du Comité consultatif indépendant d experts de la Surveillance CONSEIL EXÉCUTIF EB126/25 Cent vingt-sixième session 30 décembre 2009 Point 7.2 de l ordre du jour provisoire Nomination des membres du Comité consultatif indépendant d experts de la Surveillance Rapport

Plus en détail

GENERALISTE EN MARKETING ET COMMUNICATION

GENERALISTE EN MARKETING ET COMMUNICATION GENERALISTE EN MARKETING ET COMMUNICATION Formation pratique certifiante préparant au Certificat SAWI de Généraliste en marketing et communication LAUSANNE 1 SAWI - garantie d excellence Facteurs déterminants

Plus en détail

Assemblée Générale 2015: une année charnière pour Sustainable Finance Geneva

Assemblée Générale 2015: une année charnière pour Sustainable Finance Geneva PV - ASSEMBLEE GENERALE MAI 2015 Assemblée Générale 2015: une année charnière pour Sustainable Finance Geneva Repositionnement stratégique Le PV de l'ag 2014 ayant été approuvé, le Bureau Exécutif a présenté

Plus en détail

Investir dans la capacité humaine et l apprentissage pour un développement vert et résilient face aux changements climatiques

Investir dans la capacité humaine et l apprentissage pour un développement vert et résilient face aux changements climatiques Investir dans la capacité humaine et l apprentissage pour un développement vert et résilient face aux changements climatiques «Les changements climatiques se constatent jour après jour partout dans le

Plus en détail

ITU Telecom World 09 5 au 9 octobre 2009 à Geneva Palexpo

ITU Telecom World 09 5 au 9 octobre 2009 à Geneva Palexpo ITU Telecom World 09 5 au 9 octobre 2009 à Geneva Palexpo APPEL A PROJETS TELECOM 2009 Sommaire Présentation d... 3 à TELECOM WORLD 2009..4 Stand. 5 Communication...7 L offre et le prix...8 Appel à projets...9

Plus en détail

manifestation d intérêt master of advanced studies mas epfl en expertise dans l immobilier 2012 2015

manifestation d intérêt master of advanced studies mas epfl en expertise dans l immobilier 2012 2015 manifestation d intérêt master of advanced studies mas epfl en expertise dans l immobilier 2012 2015 Nom... Prénom... Adresse privée Rue... NPA... Localité... Pays... Tél... Fax... Email... Date... Signature...

Plus en détail

Séminaire romand pour cadres d INSOS. Réinventer les institutions pour personnes en situation de handicap?

Séminaire romand pour cadres d INSOS. Réinventer les institutions pour personnes en situation de handicap? Séminaire romand pour cadres d INSOS Réinventer les institutions pour personnes en situation de handicap? Du 25 au 27 novembre 2015 Séminaire INSOS Les institutions pour personnes en situation de handicap

Plus en détail

L école doit être redéfinie comme un lieu de vie et d apprentissage

L école doit être redéfinie comme un lieu de vie et d apprentissage Document de base de l'initiative des villes pour la formation quant à la politique de formation L école doit être redéfinie comme un lieu de vie et d apprentissage Impressum Éditeur Initiative des villes

Plus en détail

Questions et réponses sur la troisième réforme de l imposition des entreprises

Questions et réponses sur la troisième réforme de l imposition des entreprises Département fédéral des finances DFF Date: 22.09.2014 Embargo: Jusqu au début de la conférence de presse Questions et réponses sur la troisième réforme de l imposition des entreprises 1.Dossiers internationaux

Plus en détail

WIPO LIST OF NEUTRALS BIOGRAPHICAL DATA

WIPO LIST OF NEUTRALS BIOGRAPHICAL DATA ARBITRATION AND MEDIATION CENTER WIPO LIST OF NEUTRALS BIOGRAPHICAL DATA Gérald PAGE Attorney-at-Law Grand-Rue 23 1204 Geneva Telephone: +41 22 839 81 50 Fax: +41 22 839 81 51 Email: gpage@e-avocats.ch

Plus en détail

UN VRAI STATUT. pour l assurance collective. Les conseillers en sécurité. financière qui veulent. continuer à vendre de. l assurance collective ont

UN VRAI STATUT. pour l assurance collective. Les conseillers en sécurité. financière qui veulent. continuer à vendre de. l assurance collective ont UN VRAI STATUT pour l assurance collective Les conseillers en sécurité financière qui veulent continuer à vendre de l assurance collective ont jusqu en juillet 2002 pour se requalifier auprès du Bureau

Plus en détail

Module Projet Personnel Professionnel

Module Projet Personnel Professionnel Module Projet Personnel Professionnel Elaborer un projet personnel professionnel. Connaissance d un métier, d une entreprise ou d un secteur d activités. Travail individuel de recherche SUIO-IP Internet

Plus en détail

«Le haut niveau de qualité

«Le haut niveau de qualité 3 4 8 12 14 18 19 Bienvenue chez Nos principes Vos avantages SA Ostermundigenstrasse 99 3006 Berne www.swisscom.ch/it-services Votre informatique en bonnes mains «Le haut niveau de qualité a été déterminant

Plus en détail

La Commission des Titres d ingénieur a adopté le présent avis

La Commission des Titres d ingénieur a adopté le présent avis Avis n 2010/05-10 relatif à l habilitation de l École polytechnique fédérale de Lausanne (Suisse) à délivrer des titres d ingénieur diplômé admis par l état Objet : G : accréditation et admission par l'état

Plus en détail

La communauté d achat pour les caisses de pension

La communauté d achat pour les caisses de pension La communauté d achat pour les caisses de pension Des risques maîtrisés Avadis est le principal prestataire de services complets pour les caisses de pension suisses. La gestion de fortune parfaitement

Plus en détail

Un bureau d ingénieursconseils privé indépendant. Leader allemand du conseil en développement

Un bureau d ingénieursconseils privé indépendant. Leader allemand du conseil en développement 2 Un bureau d ingénieursconseils privé indépendant Leader allemand du conseil en développement GOPA est un bureau d ingénieursconseils privé indépendant. En tant que prestataire de services moderne, avec

Plus en détail

Sous la responsabilité de Katia Horber-Papazian, professeure avec la collaboration de Caroline Jacot Descombes, Dr en administration publique

Sous la responsabilité de Katia Horber-Papazian, professeure avec la collaboration de Caroline Jacot Descombes, Dr en administration publique Sous la responsabilité de Katia Horber-Papazian, professeure avec la collaboration de Caroline Jacot Descombes, Dr en administration publique 11 jeudis et un vendredi, du 18 septembre au 17 décembre 2015

Plus en détail

JOURNÉES DU DROIT DE LA CIRCULATION ROUTIÈRE. 26 27 juin

JOURNÉES DU DROIT DE LA CIRCULATION ROUTIÈRE. 26 27 juin JOURNÉES DU DROIT DE LA CIRCULATION ROUTIÈRE 26 27 juin 2014 Journées du droit de la circulation routière Contenu Les journées du droit de la circulation routière 2014 seront placées sous le signe de Via

Plus en détail

MISER SUR L INNOVATION POUR FAIRE FACE A LA CONCURRENCE ET AU DYNAMISME DES MARCHES

MISER SUR L INNOVATION POUR FAIRE FACE A LA CONCURRENCE ET AU DYNAMISME DES MARCHES INVITATION PERSONNELLE 2015 MISER SUR L INNOVATION POUR FAIRE FACE A LA CONCURRENCE ET AU DYNAMISME DES MARCHES LUNDI 18 MAI 2015 STADE DE SUISSE, BERNE BIENVENUE AU BERN CLUSTER DAY 2015! Rien n est permanent,

Plus en détail

La numérisation augmente l efficacité, la sécurité et la fiabilité des flux d informations et des processus commerciaux.

La numérisation augmente l efficacité, la sécurité et la fiabilité des flux d informations et des processus commerciaux. 1 Forte de son statut d expert dans la transmission des informations et de son savoir-faire technique, la Poste joue un rôle important. Elle met à disposition des composants d infrastructure sur trois

Plus en détail

N 107. Le dandysme. 31 Finance L'immobilier dos au mur. 55 STRATéGIES La formation continue. économie. 84 INVITé DU MOIS Yvan arpa.

N 107. Le dandysme. 31 Finance L'immobilier dos au mur. 55 STRATéGIES La formation continue. économie. 84 INVITé DU MOIS Yvan arpa. mars 2013 N 107 31 Finance L'immobilier dos au mur 75 culture(s) Le dandysme 55 STRATéGIES La formation continue 84 INVITé DU MOIS Yvan arpa économie sport : du business à la performance 8 CHf SOMMAIRE

Plus en détail

DOSSIERS DE PRESSE CURRICULUM VITAE DES ORGANES DE DIRECTION PAX HOLDING ET PAX, SOCIÉTÉ SUISSE D ASSURANCE SUR LA VIE SA

DOSSIERS DE PRESSE CURRICULUM VITAE DES ORGANES DE DIRECTION PAX HOLDING ET PAX, SOCIÉTÉ SUISSE D ASSURANCE SUR LA VIE SA DOSSIERS DE PRESSE CURRICULUM VITAE DES ORGANES DE DIRECTION PAX HOLDING ET PAX, SOCIÉTÉ SUISSE D ASSURANCE SUR LA VIE SA CURRICULUM VITAE DES ORGANES DE DIRECTION CONSEIL D ADMINISTRATION ET DIRECTION

Plus en détail

Employée/Employé de commerce CFC «Services et administration»

Employée/Employé de commerce CFC «Services et administration» Employée/Employé de commerce CFC «Services et administration» Le champ d activité des employés 1 de commerce de la branche «Services et administration» va du contact avec la clientèle au back office. La

Plus en détail

Master en Gouvernance et management des marchés publics en appui au développement durable

Master en Gouvernance et management des marchés publics en appui au développement durable Master en Gouvernance et management des marchés publics en appui au développement durable Turin, Italie Contexte Le Centre international de formation de l Organisation internationale du Travail (CIF-OIT)

Plus en détail

L ÉVALUATION DES DÉCISIONS COMMUNALES Formation pour les responsables politiques et administratifs communaux romands

L ÉVALUATION DES DÉCISIONS COMMUNALES Formation pour les responsables politiques et administratifs communaux romands Formation pour les responsables politiques et administratifs communaux romands Responsable de la chaire de politique locale en collaboration avec les associations faîtières des communes romandes, au Grand

Plus en détail

La HESB ICT-Based Management

La HESB ICT-Based Management La HESB ICT-Based Management Frédérique Giuliano ICT Based Management Plan de la présentation 1. Présentation de la HESB-TI et de l institut ICT-Based Management Giuliano Frédérique ~2mn 2. Présentation

Plus en détail

ICT-Manager. avec diplôme fédéral

ICT-Manager. avec diplôme fédéral ICT-Manager avec diplôme fédéral Introduction L examen du diplôme fédéral d ICT-Manager fait partie de la formation professionnelle supérieure et permet d acquérir des qualifications en vue d exercer des

Plus en détail

L innovation mondiale Swiss Made qui révolutionne la télécommunication au sein des entreprises DOSSIER DE PRESSE. Lancement de produit juillet 2013

L innovation mondiale Swiss Made qui révolutionne la télécommunication au sein des entreprises DOSSIER DE PRESSE. Lancement de produit juillet 2013 L innovation mondiale Swiss Made qui révolutionne la télécommunication au sein des entreprises DOSSIER DE PRESSE Lancement de produit juillet 2013 2013 www.solocloud.ch Présentation de C est pour répondre

Plus en détail

Invitation au séminaire

Invitation au séminaire Koordinationskonferenz der Bau- und Liegenschaftsorgane der öffentlichen Bauherren Conférence de coordination des services de la construction et des immeubles des maîtres d ouvrage publics Conferenza di

Plus en détail

Offres de formation en médecine des assurances

Offres de formation en médecine des assurances 24 Offres de formation en médecine des assurances Dr Bruno Soltermann, spécialiste en chirurgie FMH médecin-chef de l Association Suisse d Assurances C.F. Meyer-Strasse 14 CP 4288 8022 Zurich Résumé Ces

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES 7 QUILVEST WEALTH MANAGEMENT 9 LE GROUPE QUILVEST WEALTH MANAGEMENT 13 LES VALEURS 19 LES SERVICES 23 LE GROUPE QUILVEST

TABLE DES MATIÈRES 7 QUILVEST WEALTH MANAGEMENT 9 LE GROUPE QUILVEST WEALTH MANAGEMENT 13 LES VALEURS 19 LES SERVICES 23 LE GROUPE QUILVEST 1 2 TABLE DES MATIÈRES 7 QUILVEST WEALTH MANAGEMENT 9 LE GROUPE QUILVEST WEALTH MANAGEMENT 13 LES VALEURS 19 LES SERVICES 23 LE GROUPE QUILVEST 6 Quilvest Wealth Management QUILVEST WEALTH MANAGEMENT

Plus en détail

Conseil en stratégie pour investisseurs institutionnels Un conseil compétent pour des questions délicates

Conseil en stratégie pour investisseurs institutionnels Un conseil compétent pour des questions délicates Investisseurs institutionnels Conseil en pour investisseurs institutionnels Un conseil compétent pour des questions délicates Règlement de placement En tant que principal instrument de gestion, le règlement

Plus en détail

Profil B ou profil E? Aide à la décision

Profil B ou profil E? Aide à la décision Employée/Employé de commerce CFC Profil B ou profil E? Aide à la décision Introduction Le présent document sert d aide pour les acteurs qui participent au choix de la voie de formation la plus appropriée

Plus en détail

MEMBER OF GOPA CONSULTING GROUP

MEMBER OF GOPA CONSULTING GROUP MEMBER OF GOPA CONSULTING GROUP 2 Un bureau d ingénieursconseils privé indépendant Leader allemand du conseil en développement GOPA est un bureau d ingénieursconseils privé indépendant. En tant que prestataire

Plus en détail

Optimisez le potentiel de votre entreprise grâce à des certifications internationalement reconnues. Les Experts en Certification des Professionnels

Optimisez le potentiel de votre entreprise grâce à des certifications internationalement reconnues. Les Experts en Certification des Professionnels Professionnels Organismes de Formation Centres d Examens Les Experts en Certification des Professionnels Professional Certifications Optimisez le potentiel de votre entreprise grâce à des certifications

Plus en détail

Portrait de l entreprise Bedag Informatique SA

Portrait de l entreprise Bedag Informatique SA Portrait de l entreprise Bedag Informatique SA Qui est Bedag Informatique SA? Affichant un chiffre d affaires dépassant les 100 millions de francs, Bedag est une entreprise de prestations informatiques

Plus en détail

30 mai 2006 06.136. Interpellation du groupe socialiste

30 mai 2006 06.136. Interpellation du groupe socialiste DECS 30 mai 2006 06.136 Interpellation du groupe socialiste Enseignement de la biologie Enseignement de la biologie: le rectorat de l Université de Neuchâtel fait d une pierre plusieurs coups: début de

Plus en détail

Le secrett Ibaimcalire-

Le secrett Ibaimcalire- UNIVERSITE DE LAUSANNE FACULTÉ DE DROIT Le secrett Ibaimcalire- Sa portée dans le temps, dans l'espace et dans les groupes de sociétés. THESE de licence et de doctorat présentée à la Faculté de droit de

Plus en détail

Formation continue CAS. en expertise technique dans l immobilier. en «Expertise technique dans l immobilier»

Formation continue CAS. en expertise technique dans l immobilier. en «Expertise technique dans l immobilier» Formation continue CAS en expertise technique dans l immobilier Certificate of Advanced Studies HES-SO en «Expertise technique dans l immobilier» 2 3 Situation et contexte Chaque bâtiment subit des dégâts

Plus en détail

PROFIL DE POSTE AFFECTATION. SERIA (service informatique académique) DESCRIPTION DU POSTE

PROFIL DE POSTE AFFECTATION. SERIA (service informatique académique) DESCRIPTION DU POSTE PROFIL DE POSTE BAP : CORPS : NATURE : SPÉCIALITÉ : E ITRF Externe IGR 2, Chef de projet développement ÉTABLISSEMENT : Rectorat SERVICE : VILLE : SERIA (service informatique académique) DESCRIPTION DU

Plus en détail

Invitation et ordre dujour Assemblée générale ordinaire des actionnaires

Invitation et ordre dujour Assemblée générale ordinaire des actionnaires Swiss Life Holding SA Invitation et ordre dujour Assemblée générale ordinaire des actionnaires Jeudi 19 avril 2012 à14h30 (ouverturedes portesà13h30) Hallenstadion, Zurich Ordre du jour 1. Rapport de gestion

Plus en détail

FORMATION CONTINUE CASÉNERGIE ÉLECTRIQUE GESTION DU RÉSEAU. Certificate of Advanced Studies HES-SO en «Energie Electrique Gestion du réseau»

FORMATION CONTINUE CASÉNERGIE ÉLECTRIQUE GESTION DU RÉSEAU. Certificate of Advanced Studies HES-SO en «Energie Electrique Gestion du réseau» FORMATION CONTINUE CASÉNERGIE ÉLECTRIQUE GESTION DU RÉSEAU Certificate of Advanced Studies HES-SO en «Energie Electrique Gestion du réseau» 2 Formation continue en relation avec l exploitation des réseaux

Plus en détail

ÉCOLE SUPÉRIEURE SPÉCIALISÉE EN BANQUE ET FINANCE ESBF LES ATOUTS DE L ESBF DU POINT DE VUE DES ANCIENS ÉLÈVES

ÉCOLE SUPÉRIEURE SPÉCIALISÉE EN BANQUE ET FINANCE ESBF LES ATOUTS DE L ESBF DU POINT DE VUE DES ANCIENS ÉLÈVES AKAD École Supérieure spécialisée en Banque et Finance SA École supérieure reconnue par la Confédération ÉCOLE SUPÉRIEURE SPÉCIALISÉE EN BANQUE ET FINANCE ESBF LES ATOUTS DE L ESBF DU POINT DE VUE DES

Plus en détail

Economiste d entreprise BACHELOR OF SCIENCE

Economiste d entreprise BACHELOR OF SCIENCE Economiste d entreprise BACHELOR OF SCIENCE LES HAUTES ÉCOLES SPÉCIALISÉES Les Hautes écoles spécialisées (HES), dénommées aussi University of Applied Sciences, constituent un élément majeur du système

Plus en détail

Lignes directrices pour les investisseurs institutionnels en vue de l exercice des droits sociaux dans les sociétés anonymes

Lignes directrices pour les investisseurs institutionnels en vue de l exercice des droits sociaux dans les sociétés anonymes Éditeurs ASIP, Association suisse des Institutions de prévoyance Fonds de compensation AVS/AI/APG economiesuisse, Fédération des entreprises suisses Ethos Fondation suisse pour un développement durable

Plus en détail

CENTRE DE FORMATION. Diplôme Collaborateur Fichier Central

CENTRE DE FORMATION. Diplôme Collaborateur Fichier Central CENTRE DE FORMATION Diplôme Collaborateur Fichier Central Nos formations à Genève Diplôme Collaborateur Fichier Central Objectifs Le Centre de Formation VisionCompliance a mis en place la formation métier

Plus en détail

Services informatiques aux organisations

Services informatiques aux organisations I. APPELLATION DU DIPLÔME II. CHAMP D'ACTIVITÉ Services informatiques aux organisations Spécialité «Solutions logicielles et applications métiers» Spécialité «Solutions d infrastructure, systèmes et réseaux»

Plus en détail

Les entreprises paient avec un retard de 19,3 jours la morale de paiement en berne à cause de l effet domino

Les entreprises paient avec un retard de 19,3 jours la morale de paiement en berne à cause de l effet domino Statistiques des comportements de paiement: le comporte Statistiques des comportements ment de paiement: de paiement le comportement des de entreprises en Suisse 4 ème trimestre et perspectives 2009 Editeur:

Plus en détail

Championnats des métiers de l informatique Distinction des meilleurs TPI

Championnats des métiers de l informatique Distinction des meilleurs TPI Championnat suisse avec la conseillère fédérale Mme. Doris Leuthard Berne, mai 2012 Championnats des métiers de l informatique Distinction des meilleurs TPI Documentation pour les partenaires et sponsors

Plus en détail

Faillites et créations d entreprise. Les faillites d entreprises continuent d augmenter Faillites et créations d entreprises au 31 mai 2010

Faillites et créations d entreprise. Les faillites d entreprises continuent d augmenter Faillites et créations d entreprises au 31 mai 2010 Chiffres par 31 mai 2010 22. 6. 2010 Editeur: Dun & Bradstreet (Schweiz) AG Grossmattstrasse 9 8902 Urdorf Téléphone 044 735 61 11 www.dnb.ch/presse Les faillites d entreprises continuent d augmenter Faillites

Plus en détail

Intégrateur de solutions de gestion. Arium Consulting

Intégrateur de solutions de gestion. Arium Consulting Intégrateur de solutions de gestion PRÉSENTATION Qui sommes-nous? UN SOMMAIRE PARTENARIAT : 1 PRÉSENTATION Qui sommes nous? UN PARTENAIRE DE Une Offre Globale dédiée Au CONFIANCE PME-PMI 3 LES OFFRES SAGE

Plus en détail

Programme de Certification en Business Analysis

Programme de Certification en Business Analysis Altran, leader européen du conseil en innovation. La force du Groupe Altran, leader européen du conseil en innovation, est d anticiper les évolutions à venir afin d inventer avec et pour ses clients les

Plus en détail

INSIGHT. 27 mars 2015 Hôtel Alpha-Palmiers Lausanne

INSIGHT. 27 mars 2015 Hôtel Alpha-Palmiers Lausanne INSIGHT Invitation 27 mars 2015 Hôtel Alpha-Palmiers Lausanne La Fondation d investissement pour la prévoyance en faveur du personnel IST a le plaisir de vous inviter à son prochain séminaire institutionnel

Plus en détail

Titres des hautes écoles spécialisées notice explicative

Titres des hautes écoles spécialisées notice explicative Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d Etat à la formation, à la recherche et à l innovation SEFRI Hautes écoles Questions de fond et politique HES Titres

Plus en détail

Directives du Conseil fédéral concernant les projets informatiques de l administration fédérale et le portefeuille informatique de la Confédération

Directives du Conseil fédéral concernant les projets informatiques de l administration fédérale et le portefeuille informatique de la Confédération Directives du Conseil fédéral concernant les projets informatiques de l administration du 1 er juillet 2015 Le Conseil fédéral suisse édicte les directives suivantes: 1 Dispositions générales 1.1 Objet

Plus en détail

CENTRE DE FORMATION. Diplôme Compliance Officer Spécialiste Marchés Financiers

CENTRE DE FORMATION. Diplôme Compliance Officer Spécialiste Marchés Financiers CENTRE DE FORMATION Diplôme Compliance Officer Spécialiste Marchés Financiers Nos formations à Genève Diplôme Compliance Officer Spécialiste Marchés Financiers Objectifs La volonté du Centre de Formation

Plus en détail

Cours à la carte dans notre filière Business Law. Audit & Fiscalité

Cours à la carte dans notre filière Business Law. Audit & Fiscalité Cours à la carte dans notre filière Business Law Audit & Fiscalité HEG Arc, Neuchâtel De septembre 2015 à mai 2016 Concept La dernière-née de nos filières, la filière Droit économique (Business Law), va

Plus en détail

Votre Entreprise en Suisse. Philipp Troesch Avocat Schaer Partners Bâle, le 26 septembre 2014

Votre Entreprise en Suisse. Philipp Troesch Avocat Schaer Partners Bâle, le 26 septembre 2014 Votre Entreprise en Suisse Philipp Troesch Avocat Schaer Partners Bâle, le 26 septembre 2014 Thèmes abordés 1. Présentation 2. Premiers pas, le début d un projet 3. Fonder une société en Suisse 4. Gérer

Plus en détail

Recherche et relations internationales (RRI) Elisa Pylkkanen Directrice adjointe, partenariats internationaux

Recherche et relations internationales (RRI) Elisa Pylkkanen Directrice adjointe, partenariats internationaux Recherche et relations internationales (RRI) Elisa Pylkkanen Directrice adjointe, partenariats internationaux ADARUQ - Novembre 2013 RRI : Un aperçu «Habiliter, faciliter, créer des liens» Habiliter les

Plus en détail

Ordonnance de l EPF de Zurich sur la formation continue à l Ecole polytechnique fédérale de Zurich

Ordonnance de l EPF de Zurich sur la formation continue à l Ecole polytechnique fédérale de Zurich Ordonnance de l EPF de Zurich sur la formation continue à l Ecole polytechnique fédérale de Zurich (Ordonnance sur la formation continue à l EPF de Zurich) 414.134.1 du 26 mars 2013 (Etat le 1 er octobre

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION FAÎTIÈRE

STATUTS DE L ASSOCIATION FAÎTIÈRE STATUTS DE L ASSOCIATION FAÎTIÈRE Valables à partir du 1 er janvier 2008 Légende des abréviations ASMP ASD AGC ARD CC CCA CR FFMP WS NOS NWS RFJM ZS Association Suisse de la musique populaire (Association

Plus en détail

Profession Culture Langue. Invitation Conférence ASCI 2015. Genève, 22.09.15, 14h00 17h45

Profession Culture Langue. Invitation Conférence ASCI 2015. Genève, 22.09.15, 14h00 17h45 Invitation Conférence ASCI 2015 Genève, 22.09.15, 14h00 17h45 Profession Culture Langue La communication interne et intégrée : comment maîtriser les langues pour surmonter les barrières culturelles et

Plus en détail

LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION. VO SANG Xuan Hoang

LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION. VO SANG Xuan Hoang LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION VO SANG Xuan Hoang 1 Introduction Du moment où une personne se décide de choisir une carrière d enseignant,

Plus en détail

Formation continue Programme 2010. Educaris SA Académie de la Chambre fiduciaire Suisse romande

Formation continue Programme 2010. Educaris SA Académie de la Chambre fiduciaire Suisse romande Formation continue Programme 2010 Educaris SA Académie de la Chambre fiduciaire Suisse romande Chère lectrice, cher lecteur, C est avec plaisir que nous vous présentons notre programme 2010. Vous y trouverez

Plus en détail

PERSPECTIVES DES TECHNOLOGIES INFORMATIQUES

PERSPECTIVES DES TECHNOLOGIES INFORMATIQUES PERSPECTIVES DES TECHNOLOGIES INFORMATIQUES Le futur de la Direction des Systèmes d Information à 3 ans Objectifs JEMM Vision propose un séminaire intitulé Perspectives des technologies informatiques Le

Plus en détail