Journal municipal n o 110 avril-mai Chambéry. magazine PRIORITÉ À L EMPLOI ET À LA SOLIDARITÉ

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Journal municipal n o 110 avril-mai 2013. Chambéry. magazine PRIORITÉ À L EMPLOI ET À LA SOLIDARITÉ"

Transcription

1 Journal municipal n o 110 avril-mai 2013 Chambéry magazine le budget 2013 de la Ville PRIORITÉ À L EMPLOI ET À LA SOLIDARITÉ

2 Sommaire n o 110 avril-mai 2013 Agenda 5 Vivre ma ville 14 Brèves La dernière ligne droite pour la rénovation urbaine Un nouvel abattoir à Chambéry 18 Actualités La fibre optique déployée à Chambéry une première phase de travaux pour les éléphants 19 Sécurité Des dispositifs concrets pour accroître la sécurité 20 Espace public Axe de la Leysse : les commerces restent ouverts durant le chantier Une nouvelle place d Italie pour fin Vie pratique J ai testé pour vous le parking de la falaise Les bons gestes lorsqu on a un chien Madame Objets trouvés FINANCES 26 Budget 2013 DEUX PRIORITÉS : EMPLOIS ET SOLIDARITÉ Dans un contexte de crise qui perdure, le budget 2013 approuvé par le conseil municipal le 11 mars (par 30 voix pour et 10 contre) s articule autour de deux priorités : le soutien à l activité économique et l emploi, et la solidarité. AUA Gilles Chemetov Garofolin 24 Commerces Le terrain «Ex-Nautiparc» vendu 25 Économie Chambéry développe un tourisme d affaires de qualité 29 Développement durable un nouveau contrat pour réaliser des économies d énergie 32 Seniors Corolle prépare la floraison d un jardin des 5 sens 33 Culture J ai testé pour vous : lectrice pour le Festival du Premier roman 34 Sport Chambéry, terre de rugby 35 Enfance jeunesse Activ été : planifier ses vacances en toute sérénité 36 D un quartier à l autre 46 Opinions 02 Chambéry magazine avril-mai 2013 Reportage 30 une histoire en marche Chambéry, labellisée Ville d art et d histoire, possède un centre historique vivant et sauvegardé. La Ville est attentive à la sauvegarde de son patrimoine, comme le montrent les opérations menées.

3 La Santé La Ville est attentive à l environnement et à la santé de ses citoyens. Le chantier du nouvel hôpital, de nouvelles offres de soins et la création d espaces de travail transversaux sont autant d atouts. Chambéry Magazine Renseignements, informations à diffuser, distribution : Service communication Tél CHAMBÉRY Journal municipal Directeur de la publication : Bernadette Laclais Rédactrice en chef : Marine Nuytten Rédaction : Muguette Berment, Sophie Boutrelle, Julie Coulon, Delphine Gicquel, Sylvie Martinotti, Annick Mossaz, Magali Pallon, Carole Vanesse. Photographes : Alpipro, Nathalie Damide, Gilles Garofolin, Jordy Munoz, P. Neyret. Photographie de couverture : Gilles Garofolin Création et réalisation : Régie : Sphère Publique Impression : Savoy Offset. Dépôt légal : 2 e trimestre Pour tout renseignement : service communication Tél Magazine imprimé sur papier 100 % recyclé Eural Premium désencré par flottation et sans blanchiment. DOSSIER 10 La dynamique et la solidarité, malgré un contexte très tendu LLe budget de notre Ville pour 2013 adopté par le conseil municipal le 11 mars tient compte de ce contexte qui nécessite exigence et volontarisme. es temps sont durs pour l Europe, notre pays, et la plupart des collectivités tenues par la loi de voter des budgets en équilibre. Ils sont durs également pour une part croissante de nos concitoyens confrontés aux effets quotidiens de cette crise qui perdure. Il confirme la maîtrise des dépenses de fonctionnement grâce à la poursuite de la modernisation de notre organisation et de nos méthodes de travail, dans le double respect de la qualité des prestations pour les citoyens et des conditions de travail pour les agents. Ce budget tient l engagement de ne pas augmenter les taux d imposition communaux (taxes foncières et taxe d habitation), ni l encours de la dette. Et grâce à une évolution positive des recettes due au dynamisme de la ville, il dégage les moyens nécessaires aux deux priorités plus que jamais confirmées : d une part le niveau soutenu des investissements synonymes de développement de la ville et de soutien à l emploi local, d autre part la solidarité avec nos concitoyens les plus touchés par la crise, avec des moyens préservés, et parfois développés pour l égalité des chances, la cohésion sociale, et le monde associatif. Bâti dans un contexte de crise, ce budget se caractérise aussi par plusieurs indicateurs encourageants : - il reste globalement en progression, quand le paysage international et national est en attente de croissance - il voit la capacité d épargne augmenter par rapport à l an passé, confortant les marges de manœuvre pour l avenir - il respecte le cadrage pluriannuel voté par le conseil municipal pour la période enfin, il affiche une évolution dynamique de la base fiscale (valeur des biens et nombre de logements), et une population en progression (+ 912 habitants pour l année 2012 selon l Insee). Ainsi il maintient pour notre ville et pour ses habitants une dynamique en dépit d un contexte peu favorable. Je remercie tous ceux, services, direction générale, élus, partenaires de la Ville, qui ont rendu possible cet exercice exigeant qui permet de répondre au présent, tout en assurant l avenir. Et avec eux, les Chambériennes et les Chambériens qui, en exprimant leurs attentes, comprennent aussi les exigences et les défis difficiles que nous devons relever pour continuer de faire de Chambéry, une ville attractive, agréable à vivre, entreprenante, avec la volonté de n oublier personne. Des investissements pour soutenir l emploi BERNADETTE LACLAIS, MAIRE DE CHAMBÉRY Chambéry magazine - N

4 Avec 40 producteurs autour de Chambéry, et plus de 400 références issues de cette production, les magasins Biocoop soutiennent le développement de l agriculture biologique locale. NOS ENGAGEMENTS - Essai gratuit sur mesure de vos aides auditives* - Garantie 4 ans de votre équipement** - Paiement en 4 fois sans frais** Votre expert audioprothésiste : SYLVESTRE AUDITION 2, rue Claude Martin - CHAMBERY (entrée pl. de la Libération)

5 agenda Vos rendez-vous Du 25 mars au 31 mai École de jardinage Salon Habitat et jardin La Ville sera présente au sein du salon habitat et jardin avec son école de jardinage. Dans le cadre de cette année thématique consacrée à l engagement au service des montagnes, le jardin fera voyager le public dans un village himalayen. Entre climat tropical et terres d altitude, c est l occasion de découvrir un peu de cet univers de montagne, aussi remarquable que sensible, et quelques-unes des merveilles qu il abrite. De l orchidée à l edelweiss, l Himalaya n est pas seulement «la demeure des neiges» mais aussi une exceptionnelle réserve de biodiversité végétale à l équilibre fragile. Des rizières en plateaux, aux plantes mystérieuses de l ethnomédecine tibétaine, les légendes millénaires ponctueront la visite de ce village miniature, haut en altitude et en dépaysement. Le salon habitat et jardin accueille sur m² près de 330 exposants dont le professionnalisme reconnu répond aux nouveaux enjeux du cadre de vie : décoration, ameublement, équipement, jardins et espaces verts, construction, rénovation et même immobilier. Du 12 au 15 avril - Parc des Expositions Programme non exhaustif susceptible de modifications. L agenda complet est à consulter sur Plus d infos à retrouver sur ODS Chambéry mag Chambéry magazine - N

6 AGENDA I vos rendez-vous 17 AVRIL, 20 MAI ET 19 JUIN Les questions du travail aujourd hui Conférences débats C est sur les questions du travail aujourd hui qu ont choisi de s interroger la section langue littérature société de l université de Savoie et l association des professeurs de l enseignement public. Le 17 avril : La division du travail en question par Martine Verlhac Le 20 mai : La mondialisation et le travail, par Bernard Carrère Le 19 juin : La question de l emploi, par Michel Haudry De 18 h à 20 h uu27, rue Marcoz 18 mai Nuit européenne des musées Dans près de 40 pays du Conseil de l Europe, les musées ouvrent leurs portes gratuitement et proposent une myriade d événements et d animations. À Chambéry, c est l occasion, le temps d une nuit, de découvrir autrement le musée des Beaux-Arts ou Les Charmettes, par exemple. 06 Chambéry magazine avril-mai 2013 festivals SALOns SPECTACLES THÉÂTRE CONGRÈS 25 au 30 mars Semaine des rencontres improvisées Les cours laissent place à la découverte artistique à travers de nombreux ateliers transdisciplinaires autour de l improvisation. Des concerts, représentations publiques et une exposition sont également proposés. Plus d infos : Du 26 mars au 14 avril Des tulipes contre le cancer Cueillette et vente de tulipes pour améliorer le confort des malades. urd u 1504 avant le premier rondpoint de Technolac en venant de Chambéry Organisé par le Lions Club Chambéry Aix-les-Bains 30 et 31 mars Championnat de frisbee Phase aller du championnat outdoor de la division régionale h à 18 h le samedi 9 h à 16 h le dimanche ulycée u Monge Organisé par le club d ultimate frisbee de Chambéry/Cognin, Chamber Monts disques Plus d infos : Concerts Jazz Club de Savoie 22 mars : Jeff Zima 4tet 29 mars : Boogaloo 5tet 3 avril : Louis Winsberg trio «Douce France» (21 h) 5 avril : CDA 5tet 12 avril : New Yes Or No 19 avril : David Sauzay 4tet 26 avril : les Mélothérapeutes 21 h 30 uau u Jazz Club de Savoie 4 avril Ricky James Concert «14 rue de Boigne» 20 h 30 ule u Scarabée 8 avril Les sessions timbrées «Le jazz rencontre les musiques actuelles amplifiées» Concert des élèves du département musiques actuelles du CRR Chambéry-Pays de Savoie. 20 h ucité u des arts : La Soute Entrée libre 9 avril Once upon a time Spectacle de théâtre instrumental 20 h 30 uauditorium, u Cité des arts 11 avril Les Souteries Troisième scène de la saison pour les élèves de l APEJS qui présentent, en individuel ou en ateliers, le travail réalisé avec leurs professeurs. 20 h 30 ucité u des arts : La Soute Entrée libre...

7 vos rendez-vous I AGENDA 6 avril Les Tambours du Bronx Concert Depuis 25 ans, Les Tambours du Bronx propage sa rage et son chant sur tous les continents. Plus qu un groupe, des individualités sans pareil s affrontent, s accordent, s unissent et se confrontent. L énergie, le flux, la vie même émanent du jeu de cette bande à 17 têtes qui, loin de laisser de marbre, fascine et submerge. Leur nombre, leur élan et leurs influences sculptent une musique énergique et tranchante mêlant rock, indus, techno et afrobeat, modelée de sons synthétiques et de samples. 20 h 30 uule Scarabée 1 re partie : Lauréat des Concerts Bartem Tarifs billetterie MJC : Plein tarif : 20 / Tarif réduit : 15 / Tarif jeune : 10 / Tarif adhérent : 10 - Billetterie à la MJC ou sur réseau Billetel Plus d infos : Jusqu au 1 er juin Dis-moi, que faisais-tu, que faistu, que ferais-tu avec ces plantes? DR DR Exposition Usages médicinaux et vétérinaires, alimentaires et religieux, pratiques et symboliques, les utilisations et savoir-faire liés aux plantes sont nombreux. Fruit du travail entre les Parcs naturels régionaux du massif des Bauges et de Chartreuse et l association Jardins du Monde, l exposition remet à l honneur ce patrimoine précieux et souvent oublié. Ateliers, visites, sorties sur le terrain et conférence sont organisés autour de l exposition. uumaison des parcs et de la montagne Entrée gratuite (réservation obligatoire pour les groupes) Plus d infos : LES EXPOS À SUIVRE ugalerie u Eurêka Animalement vôtre Jusqu au 15 juin Chimie même pas peur Jusqu au 22 juin umédiathèque u Jean-Jacques Rousseau Réfléchir l architecture Jusqu au 11 mai Les insectes auxiliaires du jardinier Jusqu au 30 mars ucentre u d Interprétation de l Architecture et du Patrimoine Verre textile, une mémoire à feu continu Jusqu au 9 juin ucité u des Arts Échanges/et change Jusqu au 5 avril umairie u de quartier des Hauts-de-Chambéry Mathenbois Jusqu au 5 avril uespace u Larith Marcel Nakache - Fictions assemblages Jusqu au 4 avril uchapelle u Vaugelas Tao Zuo 25 mars au 7 avril La Maison de Savoie à travers les âges 13 au 22 mai uespace u Malraux Thomas Chable «Site de Lucy» et «Odeurs d Afrique» Jusqu au 25 mai ugalerie u Ruffieux-Bril Le photographe Gil Blache Jusqu au 27 avril Programme non exhaustif susceptible de modifications. L agenda complet est à consulter sur Chambéry magazine - N

8 AGENDA I vos rendez-vous 12 avril Concert rock électro au Scarabée Une soirée Salamah, Robert Spline, Lakay, Uzul, Captain XXI, Matt B. À partir de 20 h uscarabée u Proposé par Salamah Productions en partenariat avec la Ville de Chambéry- Tarifs : 8 / et 13 avril Install Party Présentation de logiciels libres par l association Alpinux. umédiathèque u Jean-Jacques Rousseau Plus d infos : 16 avril Le masque des fous L ensemble Séléné fait découvrir de belles pages de musique baroque anglaise. La musique se joint au théâtre, par la voix de la comédienne Céline Barbarin qui jouera les textes de William Shakespeare. 20 h 30 uauditorium, u Cité des arts 17 au 19 avril Rallye emploi Le Rallye emploi s adresse à tous les employeurs du bassin chambérien qui ont des postes à pourvoir et à tous les chercheurs motivés par un emploi correspondant à leurs attentes. ucentre u de congrès le Manège Organisé par le Lions Club festivals SALOns SPECTACLES THÉÂTRE CONGRÉS avril La nuit des Dojos 10 ans de l Association Sportive Kaisendo 73. L objectif est de réunir des associations pour faire découvrir les sports de combat. 19 h 30 ugymnase u Jean Jaurès Organisée par l ASK avril au 12 mai Luna park uplace u Pierre de Coubertin Vetrotex - Usine A 29 avril Braderie de printemps 8 mai Randonnée des Ducs de Savoie Organisée par les Cyclos Chambériens. 14 mai Musique fantôme Carte blanche proposée à Karl Naegelen, compositeur en résidence dans le CRR Pays de Savoie Annecy/Chambéry. 20 h 30 uauditorium, u Cité des arts 15 mai Une histoire du violon Danse et photographie. Ce spectacle est né de la rencontre entre deux violonistes et un comédien. Sur fond de voyage dans l histoire et dans le monde, ils proposent leur vision de cette histoire où les duos se mêlent aux anecdotes et clins d œil. 12 h 30 uauditorium, u Cité des arts La liseuse de Jeanne de Buttet ( ) Huile sur toile Musée de Chambéry Jusqu au 22 avril Femina rt, l art au féminin Femmes artistes, arts de femmes, un sujet engagé pour une exposition ouverte à l occasion de la journée de la femme. Elle regroupe une dizaine d œuvres issues des réserves du musée des Beaux-Arts et de l artothèque ainsi que des créations appartenant à des collectionneurs privés. Elle offre un panorama de l histoire de l art à travers la création féminine. Elle est présentée en deux parties : au rez-de-chaussée, les collections privées ; au 1 er étage, les collections du musée. uuau musée des Beaux-Arts Entrée gratuite Plus d infos : LES CONFÉRENCES ules u scientifiques dans la montagne 26 mars - 9 h Le Manège L Alpe, Montanea et Chambéry Promotion usport u et Féminisme 2 avril - 19 h AQCV ules u ballets russes ont eu cent ans 4 avril 14 h 30 27, rue Marcoz Université savoisienne du Temps Libre ule u Feng Shui 5 avril -19 h Salle Jean Renoir Association France extrême-orient ucycle u Mémoire de l art - L Egypte... conquise... rêvée... sauvegardée 27, rue Marcoz - les Amis des Musées ulueurs u sur l Enseignement et l Art musical dans la Savoie médiévale 8 avril - 17 h 27, rue Marcoz l AMOPA uprofession, u guide de haute montagne 9 avril - 18 h 30 Médiathèque Jean-Jacques Rousseau uandré u Markowicz 9 avril - 19 h 27, rue Marcoz l Œil ul infarctus u du myocarde : symptômes, traitement et prévention 11 avril - 20 h 740, faubourg Maché Par le centre hospitalier de Chambéry ule u lycée Vaugelas, pépinière de talents 20 avril - 17 h 27, rue Marcoz La Société des Amis du Vieux Chambéry ules u plantes artico-alpines de Savoie 21 mai 18 h 30 Médiathèque Jean-Jacques Rousseau 08 Chambéry magazine avril-mai 2013 Programme non exhaustif susceptible de modifications. L agenda complet est à consulter sur

9 Dernières opportunités TVA 7 %* T2 à partir de E* garage compris

10 I DOSSIER La Ville est attentive à l environnement et à la santé de ses citoyens. Le chantier du nouvel hôpital, de nouvelles offres de soins et la création d espaces de travail transversaux sont autant d atouts. LA SANTé Créé en 1905 sous la dénomination «Bureau municipal d hygiène», le service environnement et santé publique de la Ville travaille sur les même thématiques que l agence régionale de santé sur le territoire de la commune. En lien avec les professionnels de santé, les associations, les organismes et les partenaires institutionnels, il veille au quotidien sur la santé des habitants. Chambéry est aussi réputée pour son centre hospitalier qui offre des services, pour certains uniques sur le département. La construction du nouvel hôpital est un grand chantier en cours et les premiers locaux témoins seront visibles dès ce printemps. La Ville soutient également les professionnels. 10 Chambéry magazine avril-mai 2013

11 DOSSIER I uen 8 points Les principales missions du service environnement et santé publique Dans le cadre d une convention avec le centre hospitalier de Chambéry, des séances de vaccinations gratuites sont effectuées deux fois par mois. REPÈRES conseils et avis de rappels de vaccination ont été envoyés par le service environnement et santé publique en personnes ont participé à une action de promotion de la santé en dossiers ont été traités en 2011 au service environnement et santé publique 1 ule suivi vaccinal Un fichier vaccinal est établi à la naissance de l enfant. Des conseils sont adressés aux familles et les vaccinations de chacun sont enregistrées dans un fichier informatisé, permettant le suivi régulier. Dans le cadre d une convention avec le centre hospitalier de Chambéry, des séances de vaccinations gratuites sont effectuées deux fois par mois. 2 uqualité de l air Lorsque des pics de pollution sont atteints, le service relaie les messages d Atmo Rhône- Alpes, organisme chargé de la surveillance de la pollution atmosphérique via le site internet et les journaux électroniques d informations. En parallèle, une attention particulière est portée à la qualité de l air intérieur. Au-delà des écoles et des crèches, un conseiller médical en environnement intérieur intervient également chez les particuliers pour effectuer un diagnostic, le plus souvent sur ordonnance médicale. 3 ula prévention Tout un travail d éducation, de prévention, de promotion de la santé est effectué afin d agir en amont de l offre de soin. Cela se concrétise par une aide à la parentalité par exemple. Des interventions en milieu scolaire sont également programmées pour aborder les questions de nutrition, sexualité, drogue, violence, etc. Un travail est mené avec les associations dédiées à des questions de santé. En cas de canicule, un dispositif particulier est mis en œuvre pour venir en aide aux personnes fragiles. Un registre est établi et une prise de contact téléphonique régulière est assurée. 4 ucontrôle de l eau Le service suit le contrôle de la qualité de l eau de consommation. Les résultats sont tenus à la disposition de la population. L état sanitaire des piscines est également vérifié, tout comme les réseaux d eau chaude sanitaire internes aux bâtiments municipaux recevant du public. 5 umaîtrise des nuisances Bruit, fumée, odeurs, poussières, etc., sont autant de nuisances créées par les activités humaines qui peuvent avoir un impact sur la santé. Le service effectue des mesures de ces nuisances et en cas de non-respect de la réglementation, une mise en conformité est demandée. Le suivi des rayonnements électromagnétiques est également assuré. Le service suit le contrôle de la qualité de l eau. 6 ucontrôle de l habitat Le service répond aux demandes concernant les anomalies dans les logements, telles que l humidité, l apparition de moisissures, le manque de ventilation ou encore un chauffage insuffisant. 7 usécurité alimentaire Les commerces alimentaires font l objet d une surveillance commune avec la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations afin de s assurer de la qualité des produits remis aux consommateurs et de l hygiène des installations. 8 uvie animale Les animaux peuvent être vecteurs de maladie. Au-delà des mesures de régulation engagées, le respect de la réglementation est surveillé. Très concrètement, des traitements contre les chenilles processionnaires, très allergisantes, ou des campagnes de démoustication sont engagés. Le suivi et le contrôle de la population des pigeons et des chats errants sont également assurés. Chambéry magazine - N

12 I DOSSIER L ESPACE RESSOURCE SANTÉ Créer du lien entre soignants au bénéfice du patient La cinquantaine de professionnels de santé libéraux regroupés en association mène des actions d éducation thérapeutique du patient. Nous ne nous substituons pas à l offre de soins existante. Nous travaillons en transversalité pour uniformiser le suivi des patients et coordonner les actions médico-sociales», explique Julie Cachard, vice-présidente de l association Pôle de santé Chambéry Nord. Ouvert à l automne dernier dans des locaux mis à disposition par la Ville, l espace ressource santé aide les professionnels à organiser les parcours de soin de leurs patients aux situations complexes. La cinquantaine de professionnels de santé libéraux regroupés en association mène des actions d éducation thérapeutique du patient pour aider le patient à prendre en charge l affection qui le touche. Ils suivent également des formations et mènent un travail d accompagnement dans l accès aux droits. Le lieu ne veut pas être associé au traitement d une maladie. «Notre objectif est d aider les professionnels de santé dans la prise en charge de situations et non de maladies spécifiques», détaille Julie Cachard. L association est ouverte à l accueil d autres initiatives en faveur de la promotion de la santé. Un diagnostic local de santé Parallèlement, le Pôle de santé Chambéry Nord a été associé en tant que partenaire à un diagnostic local de santé mené sur les quartiers des Hauts-de-Chambéry et du Biollay. «Il en ressort que les problématiques de santé sont différentes selon les quartiers et leurs populations», constate Jean-Luc Vignoulle, président de l association. Par exemple, les jeunes et les familles monoparentales sont plus nombreux dans le quartier des Hauts-de-Chambéry. Les maladies liées à l alimentation telles que le diabète et l obésité sont plus répandues. Au Biollay, les personnes âgées représentent une part plus importante de la population. Les cas de maladies cardiovasculaires et respiratoires sont plus importants. D autres constats sont tirés de ce diagnostic et les pistes de travail sont nombreuses. Plus d infos : Espace ressource santé 57, place du Forum - Chambéry pole-de-sante-chambery-nord.fr LES BONS GESTES AVEC UN TÉLÉPHONE PORTABLE L appareil de mesure des ondes. Le service environnement et santé publique veille à l évolution du niveau des rayonnements électromagnétiques. Il possède à cet effet un appareil de mesure, et vous pouvez le solliciter si vous avez des inquiétudes au sujet d une antenne. Une des solutions pour abaisser le niveau de rayonnement des antennes serait d en installer davantage, ce qui permettrait de diminuer leur puissance. Des expériences ont été menées dans ce sens dans le cadre du Grenelle des ondes en La moyenne des niveaux d émission mesurés sur la ville se situe entre 0,5 et 1,5 Volt par mètre (V/m), soit très proches des niveaux de recommandation les plus exigeants (entre 0,6 et 1 V/m). Le principe de précaution incite à la plus grande prudence quant à l utilisation des portables dont l impact est beaucoup plus important qu une antenne. Voici quelques conseils : Préférer les SMS aux appels Utiliser le kit mains libres et tenir le portable éloigné de sa tête Ne pas porter le portable sur soi Limiter la durée des appels Ne pas téléphoner lors de déplacements Préférer les connections fil au wifi Couper les téléphones durant la nuit 12 Chambéry magazine avril-mai 2013

13 DOSSIER I Centre hospitalier : une offre de soins à la pointe De nouvelles activités se développent Le centre hospitalier continue à diversifier son offre de soins en ouvrant en ce début d année une unité de radiologie interventionnelle. Celle-ci réalise des actes médicaux invasifs, sous contrôle d un moyen d imagerie, pour diagnostiquer ou traiter diverses pathologies. Ses indications sont nombreuses : réalisation de ponctions-biopsies, destruction de tumeur cancéreuse de façon ciblée, embolisation d artères pour stopper des hémorragies... À la clé pour le patient, moins de douleurs, des cicatrices minimes et une durée d hospitalisation réduite. L hôpital de Chambéry est le seul dans le département à proposer ce type d activité. C est aussi le cas du service de cardiologie interventionnelle ouvert à l automne 2011 pour la prise en charge des infarctus aigus du myocarde. La chirurgie est également en plein essor, avec un développement de 45 % depuis trois ans. Ainsi, pour répondre aux besoins croissants des patients, un service de chirurgie ambulatoire a ouvert en 2010 dans les locaux du CH d Aix-les- Bains et, à Chambéry, le bloc opératoire central s est enrichi de deux nouvelles salles de bloc en fin d année dernière. Autre avancée à venir en 2013 : un troisième accélérateur de particules en radiothérapie sera mis en service à l automne, dans l enceinte du nouvel hôpital, en anticipation du reste du bâtiment qui sera encore en chantier. Ces nouveaux locaux seront reliés à l actuel service de radiothérapie. Lors de l ouverture du nouvel hôpital en 2015, les deux accélérateurs actuels seront conservés en sous-sol et intégrés au service de radiothérapie. P. Neyret L unité de radiologie interventionnelle réalise des actes médicaux invasifs, sous contrôle d un moyen d imagerie, pour diagnostiquer ou traiter diverses pathologies. Plus d infos : Les locaux témoins du nouvel hôpital Au printemps, les locaux témoins seront installés sur le chantier du nouvel hôpital. Ils comprendront une chambre, un bureau de consultation, un poste de soins (partie administrative et partie préparation des soins) et un espace de circulation. Équipés de leur mobilier, ces locaux permettront au personnel de visualiser les aménagements en situation et d apprécier l ergonomie et les matériaux retenus. Les travaux de gros œuvre du nouvel hôpital devraient être terminés à l automne Dans le même temps, les travaux des autres corps de métiers (électricité, chauffage, ventilation, cloisons, menuiserie intérieure...) débuteront sur les niveaux bas. Plus d infos : DR Chambéry magazine - N

14 BRÈVES I VIVRE ma VILLE En CHIFFRES La dernière ligne droite pour la rénovation urbaine L avenant n 4 du Projet de rénovation urbaine de Chambéry signé le 1 er mars par les différents acteurs du projet, dont le maire de Chambéry, répond à plusieurs objectifs : - adapter les opérations au résultat des concertations engagées ; - prolonger la durée de la convention, les calendriers ayant évolué pour des raisons techniques ou pour tenir compte des concertations ; - redéployer certaines subventions de l Anru. Cet avenant qui marque la dernière ligne droite du projet de rénovation urbaine lancé en 2005 permettra aussi de dégager des financements supplémentaires pour poursuivre la mise en place des conteneurs enterrés dans le quartier des Hauts de Chambéry. Une avancée particulièrement importante en matière de sécurité et de qualité du cadre de vie. En plus des 71 conteneurs prévus initialement, 69 autres pourront être enterrés dans les trois ans à venir grâce à la mobilisation de la Ville et de l Agglomération. Retour sur l année Rousseau L année 2012 consacrée au tricentenaire de l année Rousseau a été riche en échanges. Lors des rendezvous de l égalité, le 21 janvier 2012, des journalistes du club de la presse des pays de Savoie ont participé à l animation du déjeuner-débat avec les professeurs de philosophie. Lors de la soirée de clôture, le 21 décembre dernier, les lycéens en classe terminale de quatre établissements chambériens et aixois ont avalisé, ou au contraire, réfuté, quatre citations de Jean-Jacques Rousseau, entourés de leurs professeurs de philosophie et de Robert Maggiori, journaliste et philosophe. Accompagnés par des journalistes du club de la presse, ils ont participé à la rédaction d une publication consacrée à un retour sur ces deux événements organisés par Chambéry promotion. Cette publication est distribuée dans les lieux accueillants du public et visible en ligne sur le site de la Ville visiteurs à l exposition Chimie à la galerie Eurêka durant les vacances scolaires visiteurs sur le site internet de la Ville en février. Plus de inscriptions aux 322 ateliers des rencontres improvisées à la Cité des arts. 14 Chambéry magazine avril-mai 2013

15 Brèves I VIVRE MA VILLE Nouvel abattoir : la Ville reste impliquée La Ville de Chambéry ne figure pas parmi les collectivités impliquées dans le syndicat mixte chargé de la réalisation et de l exploitation du nouvel abattoir de Chambéry. Elle reste cependant impliquée dans le projet en cédant le terrain pour l euro symbolique (valeur estimée à ), et en participant pour 50 % aux travaux de démolition entrepris sur la parcelle. Elle témoigne ainsi de son attachement à cet équipement de proximité indispensable à la filière viande et à l élevage savoyard, propices aux circuits courts et à la traçabilité des produits qui fait désormais l objet de l engagement du Département, de Chambéry métropole et des professionnels par le biais de la Chambre d agriculture. Installation temporaire d un radar pédagogique Un radar pédagogique est installé avenue de la Grande Chartreuse jusqu au 25 mars. Il sera ensuite implanté du 25 mars au 30 avril rue Jean-Pierre Veyrat. La Ville profite du prêt de cet appareil par le bureau de sécurité routière de la Préfecture de la Savoie pour mener une action pédagogique. En effet, le rôle du radar pédagogique consiste à informer les usagers de la vitesse à laquelle ils roulent. Ces équipements sont mis en place notamment dans des zones où il convient d être vigilant. Le fait d indiquer la vitesse du véhicule permet de faire prendre conscience aux uns et aux DR autres de leur conduite, et de les responsabiliser. Le but n est pas de verbaliser, mais d éviter les accidents en faisant ralentir les usagers. Le Ciap en braille Le Centre d Interprétation de l Architecture et du Patrimoine (CIAP) disposera de contenus en braille à partir du 5 avril. L hôtel de Cordon poursuit ainsi sa démarche d accessibilité au plus grand nombre. L an dernier, la Ville a obtenu le prix des collectivités accessibles pour les communes de plus de habitants dans la catégorie «Espace public Habitat» en récompense des travaux de mise en accessibilité du CIAP. Décès de Paul Roche Paul Roche est décédé le 9 mars dernier à l âge de 80 ans. Figure importante du quartier de Bellevue, il fut co-référent de la commission Bellevue du conseil de quartier centre à sa création. Homme courageux, généreux et engagé, il fut président de l Union Départementale Savoie de la Confédération Générale du Logement.... uinfos PRATIQUES La Mairie de quartier Chambéry centre- Grenette change ses horaires d ouverture La Mairie de quartier Chambéry centre (place Grenette) fait évoluer ses horaires d ouverture afin de mieux répondre aux besoins de services des habitants. Une ouverture tardive est prévue le mardi, ainsi qu une journée continue le jeudi. uulundi de 13 h 30 à 17 h uumardi de 9 h à 12 h et de 14 h à 19 h uumercredi de 9 h à 12 h uujeudi de 9 h à 17 h uuvendredi de 9 h à 12 h et de 13 h30 à 17 h uusamedi de 9 h à 11 h 30 Appel à la prudence concernant le démarchage publicitaire La Ville a été alertée par des démarchages pour des achats publicitaires frauduleux sur ses supports. Elle invite donc les commerçants à la plus grande prudence et leur conseille de toujours demander la lettre accréditive. Les trois prestataires en lien avec la Ville ou l Office de Tourisme sont : usphère Publique Monsieur Jean Charby uleader Communication Monsieur Bernard Vincent 46 rue de Sainte-Anne PARIS uhallmedias.com Monsieur Jérôme Louveton En cas de doute, les commerçants peuvent contacter Isabelle Girard, de la mission commerce de la Ville au Chambéry magazine - N

16 Vivre ma ville I Brèves Nathalie Damide... L Alerte chambérienne perd son président d honneur Marcel Yvroud est décédé le 6 mars, quelques jours avant son centième anniversaire. Menuisier de profession, le président d honneur de l Alerte chambérienne était avant tout gymnaste, débutant dans cette discipline dès l âge de 6 ans. En 2008, son nom avait été donné au gymnase de l Alerte chambérienne. «Vous ne pouvez pas rester comme ça, Madame», pour sortir des violences conjugales L exposition proposée par la Ville, en lien avec les associations chambériennes du collectif du 8 mars présente le reportage de Pierre-Yves Ginet, au sein d une association qui héberge des femmes maltraitées et les aide à se reconstruire. Ce regard juste sur une réalité souvent niée, reste optimiste malgré tout sur des femmes -et ceux qui les aident- qui refusent l inacceptable. Inauguration le 11 avril à 17 h 30 en présence de l auteur et des associations. D autres rendez-vous et échanges autour de cette exposition seront annoncés par voie de presse. Du 9 avril au 4 mai à l Espace Malraux Succès du 23 e carnaval Le beau temps fut au rendez-vous pour le 23 e carnaval. Entre et personnes ont suivi le cortège hauts en couleurs, thème de cette année. Les photos de cette journée sont à découvrir sur Travaux de modernisation du Sillon alpin sud Les travaux de modernisation du Sillon alpin sud, portés par Réseau ferré de France (RFF) et financés par l État, la Région Rhône-Alpes, RFF associés aux collectivités territoriales, ont pour objectifs de fiabiliser et moderniser les liaisons entre Chambéry, Grenoble et Valence et d en développer de nouvelles avec notamment un accès à une ligne à grande vitesse Méditerranée grâce au raccordement réalisé en gare de Valence TGV. À terme, ce plan de modernisation permettra d améliorer la fiabilité du réseau, d augmenter la capacité du trafic, de renforcer la régularité des trains et d assurer une meilleure qualité de service. 580 millions d euros sont investis depuis 2008 sur le Sillon alpin sud. Les travaux sur la partie nord se poursuivront CONSEIL municipal Les principales décisions du Conseil municipal du 4 février 1 Délivrance des autorisations nécessaires à la mise en œuvre du permis de démolir de l ancienne usine Pilotaz où doit être réalisé un programme d une trentaine de logements. 1 Approbation du projet de verbalisation électronique pour une utilisation par les agents de la police municipale et de surveillance de voie publique, système destiné à remplacer le timbre amende manuscrit pour les infractions au code de la route. 1 Mise à l étude de la création d une «aire de mise en valeur de l architecture et du patrimoine» (AVAP), démarche spécialement dédiée à la protection et la mise en valeur du patrimoine sous toutes ses déclinaisons architecturales, urbaines, paysagères, historiques, archéologiques. Cette démarche menée en partenariat avec l État intègre aussi la problématique du développement durable et la prise en compte des objectifs environnementaux. Les principales décisions du Conseil municipal du 11 mars 1 Cession du terrain ex-nautiparc à la société Babylone pour un prix de (page 24). 1Désignation des candidats admis à dialoguer pour le projet d éco-quartier sur l emprise de l ancienne usine A de Vétrotex. 1 Adoption du budget primitif 2013 (pages 26, 27 et 28). 1 Dénomination du stade du Biollay, stade Michel Vallet (page 42). 1 Adoption du programme d accès de la Ville à l emploi titulaire. 16 Chambéry magazine avril-mai 2013

17 Brèves I VIVRE MA VILLE entre le 28 juin et le 1 er septembre, entraînant la coupure de la circulation commerciale entre Montmélian et Gières. Une substitution routière sera mise en place. Depuis le 25 février et jusqu au 13 juillet, RFF engage un chantier de renouvellement de la voie ferrée entre Lyon et Saint-André-de-Gaz sur l axe Lyon/Grenoble et Lyon/Chambéry. Afin de limiter l impact pour les voyageurs, ces travaux sont exécutés de nuit avec des restrictions d utilisation dans la journée. Cent pelotons du Tour de France À l occasion de la soirée du livre d or des sportifs, le maire, Bernadette Laclais, et son adjoint chargé des sports, Yves Barboussat, ont salué les clubs qui accueillent cette année des championnats de France à Chambéry : le club de Sambo en janvier dernier, Chambéry Escalade en février et mars, et le judo FSCF mi-mai. Cette édition du livre d or récompensait 260 sportifs représentant 25 disciplines (sportifs ayant accédé à un podium mondial, européen ou national). En les félicitant, le maire a salué aussi l ensemble des sportifs inscrits dans les 125 clubs chambériens. Ceux-ci sont estimés à , soit cent pelotons du Tour de France, ou mille équipes de rugby. En 2012, l utilisation des équipements sportifs chambériens a représenté heures d utilisation. Le diaporama du livre d or des sportifs est à retrouver sur ILS FONT L ACTU Jean Clochet, qui fut pendant 42 ans PDG de l entreprise Routin et son frère Georges, qui fut directeur commercial à ses côtés, ont reçu la médaille de la Ville ce samedi 9 mars à l hôtel de ville de Chambéry. Une occasion pour Bernadette Laclais de saluer l essor de cette PME chambérienne qui fête ses 130 ans cette année, passant de 7 salariés en 1958 à 190 en 2012 et connue aujourd hui dans 75 pays pour ses sirops, boissons aromatisées et spiritueux. Cette médaille, a expliqué La médaille de la Ville le maire, rend hommage à la réussite pour les frères Clochet de l une des entreprises savoyardes les plus connues au plan international, mais aussi à l engagement de ses deux dirigeants dans la vie locale, économique ou sportive. Dans leur réponse, ceux-ci ont tenu à associer le personnel à cette réussite, et rappelé comment ils avaient privilégié l indépendance de leur entreprise l an passé, quand ils ont passé le relais à Olivier Lecœur. uinfos PRATIQUES La fin du recensement Le recensement de la population s est terminé le 23 février. Les 8 agents recenseurs se sont rendus dans logements. La Ville rappelle le caractère obligatoire et important du recensement pour la collectivité qui détermine certaines dotations de l État et permet d anticiper les futurs besoins notamment en équipements publics. Si des ménages ont encore en leur possession des questionnaires qu ils n ont pu remettre à l agent recenseur, ils peuvent les déposer ou les envoyer à leur mairie de quartier qui les transmettra à l INSEE pour traitement. Merci à tous les Chambériens qui ont participé à la campagne de recensement de la population Plus d infos : M. Pascal Bertrand Vente du logement loué et dépôt de garantie La loi de mobilisation pour le logement et la lutte contre l exclusion (MLLE) du 25 mars 2009 a réglé la question de la restitution du dépôt de garantie en cas de vente ou donation du logement loué non meublé. Elle prévoit qu il appartient au nouveau bailleur de restituer le dépôt de garantie au départ du locataire. Toute clause contraire ne pourrait être imposée au locataire. Plus d infos : l ADIL Chambéry magazine - N

18 Vivre ma ville I ACTUALITÉs La fibre optique déployée à Chambéry Une connexion internet vingt fois plus rapide que par le réseau téléphonique. C est la promesse de la fibre optique jusqu au domicile (Fiber To The Home, ou FTTH). Déployés par France Télécom Orange horizontalement dans les réseaux souterrains et aériens du domaine public, les câbles de fibre optique sont également déployés verticalement dans les immeubles. Dans une démarche coopérative, la Ville et France Télécom Orange, travaillent à étendre cette couverture du très haut débit. Le déploiement s étendra sur cinq ans entre 2013 et 2018 par lots successifs. La fibre optique permet une connexion internet vingt fois plus rapide que le réseau téléphonique. Un premier lot démarre dès cette année puis les raccordements s élargiront successivement par «tâche d huile» pour finir par couvrir tout le territoire de la commune et desservir le grand public, comme les professionnels. Une fois le réseau de fibre optique déployé, les fournisseurs d accès internet pourront réaliser le raccordement de leurs clients entre le pallier de l immeuble et les appartements. France Télécom Orange réalise les travaux Une première phase de travaux pour les Eléphants Une première phase d intervention sur la fontaine des Éléphants va avoir lieu dès ce printemps. Le socle de pierre qui soutient la statue va faire l objet de ces premiers travaux. Le diagnostic établi par M. Grange Chavanis, architecte en chef des monuments historiques, et complété par Le socle de pierre qui soutient la statue va faire l objet des premiers travaux. et finance «en primo investisseur» le déploiement du réseau. Toutefois, dans le cadre de la mutualisation des réseaux préconisés par l autorité de régulation, un accord de participation au financement a été signé avec les opérateurs Bouygues Télécom, Free et SFR pour qu ils puissent en bénéficier et offrir leurs services à leurs clients. Les premiers clients chambériens pourront prendre des forfaits internet fibre optique à partir de début l entreprise Comte, agréée par les monuments historiques, indique l altération de ce socle et la présence de fissures. Le monument construit en 1833 par l architecte grenoblois Pierre- Victor Sappey a en effet souffert des outrages du temps. Face à cette dégradation, il doit faire l objet d une reprise globale. Pour cette première intervention sur ce monument emblématique de Chambéry, la statue va être déposée, le socle va être réparé, puis la statue y sera reposée. Cette première phase des travaux devrait être achevée avant le début de la saison touristique estivale. Le Comte de Boigne retrouvera donc sa place au dessus des «quatre sans cul» avant l arrivée des premiers touristes. En parallèle à cette première phase de travaux, le maître d œuvre désigné fin mars effectuera des études complémentaires pour cibler les travaux futurs à entreprendre. L appel d offres pour la sélection des entreprises devrait être lancé à l automne. Les dons pour la souscription pour la fontaine des éléphants peuvent être déposés : Maison des Parcs et de la Montagne 256, rue de la République Chambéry Office de tourisme 5 bis, place du Palais de Justice Chambéry Association des Amis du vieux Chambéry 1, rue des Nonnes Chambéry 18 Chambéry magazine avril-mai 2013

19 sécurité I VIVRE MA VILLE Des dispositifs concrets pour accroître la sécurité Pionnière en la matière, la Ville mène depuis cinq ans une opération programmée d amélioration de l habitat (OPAH), véritable atout pour la sécurité. Les trois hommes examinent ensemble les parties communes. Comment rendre étanche cette porte qui mène vers la cave? Comment mettre en place le désenfumage?» M. Ney, syndic bénévole d une petite copropriété située rue Métropole, a des questions à poser à Nicolas Bogey, responsable adjoint du service sécurité de la Ville et au capitaine Jezequel, en charge de l OPAH au service départemental d incendie et de secours (SDIS). Suite au diagnostic établi par l architecte du cabinet Urbanis, le syndic bénévole a encore des points à éclaircir avant d engager des travaux et de déposer un dossier de demande de subvention. Les trois hommes examinent donc ensemble les parties communes et à la fin de la visite, M. Ney y voit plus clair. La responsabilité de chacun Pour Henri Dupassieux, adjoint au Maire en charge du suivi de l OPAH sécurité incendie, «302 copropriétés sur 490 ont reçu un à voir sur TV8 Mont Blanc Plus d infos diagnostic avec les recommandations de mise en sécurité à réaliser. C est un important progrès dans la connaissance du risque incendie, mais cela engage aussi la responsabilité de chacun, syndics et copropriétaires. En cas de recherche de responsabilité, personne ne pourra dire "je ne savais pas!". Il faut agir maintenant et engager les travaux. La fin de l opération a déjà été retardée d un an. Les propriétaires ont jusqu en mai 2014 pour effectuer leur demande de subvention». Des résidents sensibilisés Pour le capitaine Jezequel, cette opération a des effets positifs sur la pratique des sapeurs-pompiers au quotidien. «Les résidents du centre ancien sont sensibilisés à ces questions. Ils sont plus réactifs. Ils jouent également le jeu lors des exercices incendie. En parallèle, un gros travail de cartographie a été réalisé et lorsque nous intervenons dans le centre ancien, nous partons avec davantage de véhicules et d hommes.» La Ville, précurseur dans ce vaste chantier, valorisera son expérience auprès des professionnels lors du congrès national des sapeurs-pompiers du 10 au 12 octobre au parc des expositions. Un débarras cave et grenier est également organisé le 7 avril dans les secteurs concernés pour accroître la sécurité incendie (lire également page 40). comment ça Marche L Opération programmée d amélioration de l habitat Quoi? L objectif est d accompagner les copropriétaires dans la sécurisation des parties communes. Pour Qui? Près de 500 copropriétés sont concernées dans huit secteurs. Comment? Un diagnostic technique est effectué par l architecte du cabinet Urbanis, missionné par la Ville, lors d une visite avec le syndic. Ce rapport est validé par les pompiers, les services de la Ville et l architecte des bâtiments de France. Les copropriétés doivent ensuite engager des travaux et déposer une demande de subvention auprès du cabinet Urbanis. Quand? La date butoir est mai 2014 pour les demandes de subvention. Plus d infos : Urbanis : Service sécurité établissements recevant du public et patrimoine : Les barillets sont obligatoires dans le centre ancien depuis Ils permettent aux pompiers d avoir accès, grâce à un pass, aux clés des immeubles pour y pénétrer rapidement en cas de sinistre. Plans, extincteurs et détecteurs avertisseurs autonomes de fumées sont eux aussi obligatoires. Chambéry magazine - N

20 Vivre ma ville I ESPACE PUBLIC Axe de la Leysse : les commerces restent ouverts durant le chantier Durant la seconde tranche de travaux sur l axe de la Leysse, la Ville est attentive au maintien de l attractivité commerciale. Tout est mis en place pour accompagner les commerçants pendant les travaux. S il y a des demandes particulières, nous sommes là pour rencontrer ceux qui le souhaitent et répondre, dans la mesure du possible, à leurs attentes et à leurs contraintes», explique Jacky Garbolino, adjoint chargé du commerce. Les magasins situés dans le périmètre de la seconde tranche de travaux sur l axe de la Leysse, débutés ce printemps et qui s achèveront à l automne, restent ouverts. La Ville et l Agglomération sont attentives au maintien de la dynamique commerciale durant toute la durée du chantier. Le projet de reconquête de l axe de la Leysse, et particulièrement la découverte d une partie de la rivière dès cet été, participent à l attractivité commerciale de la Ville. «Entre la rue de la Gare et le rond-point du Maréchal Leclerc, les travaux s effectueront par secteur de 50 mètres, afin de limiter la suppression du stationnement à 45 places temporaires», explique Franck Villand, chargé de la conduite Durant les travaux, les commerces restent ouverts et accessibles. du projet de reconquête de l axe de la Leysse. L activité commerciale maintenue Une réunion, invitant l ensemble des 75 commerçants, artisans et services du secteur concerné, a été organisée le 18 février dernier, pour leur expliquer concrètement quels sont les travaux prévus cette année et leurs impacts. Éric Ducruez, propriétaire de Yes Copies et Services, et membre du groupe de travail sur ce projet mis en place à la chambre de commerces et d industrie, est satisfait de cet accompagnement. «L équipe technique de la Ville prend en compte nos demandes et nous avons la possibilité de nous exprimer.» Durant le chantier, une information sur le maintien de l activité commerciale est déployée. Ainsi, cinq panneaux sont installés sur les axes de circulation en amont de la zone de travaux. Le portique du chantier sera également habillé et deux clôtures communicantes feront une large place à la promotion des commerces implantés. Une seconde réunion avec les commerçants est d ores et déjà prévue en mai pour expliquer les travaux futurs du pôle d échange multimodal. Plus d infos : Mission commerces et artisanat Isabelle Girard Plus d infos sur les travaux de reconquête de l axe de la Leysse rubrique grands projets 20 Chambéry magazine avril-mai 2013

l indépendance en toute sérénité

l indépendance en toute sérénité A P P A R T S E N I O R S N A N T E S S E N g h O R VIVRE à NANTES l indépendance en toute sérénité appart séniors une nouvelle solution d habitat Ici, j ai choisi un logement fonctionnel et sécurisant,

Plus en détail

appart séniors une nouvelle solution d habitat

appart séniors une nouvelle solution d habitat appart séniors une nouvelle solution d habitat Ici, j ai choisi un logement fonctionnel et sécurisant. Et mon balcon offre des vues vers la Loire! Ici, je profite des commerces à 150 mètres mais aussi

Plus en détail

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013 Nantes, le 11 mars 2013 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014 v Dossier de presse Contact service presse Tél. : 02 40 41 64 36 Fax : 02 40 41 64 10 presse@mairie-nantes.fr 1000

Plus en détail

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance plénière du 5 décembre 2005 AVIS 1 Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance du 5 décembre

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

N 97 DÉC. 2015 LE MAGAZINE DES LOCATAIRES ÉDITION SPÉCIALE. 2015 : une année. bien remplie

N 97 DÉC. 2015 LE MAGAZINE DES LOCATAIRES ÉDITION SPÉCIALE. 2015 : une année. bien remplie N 97 DÉC. 2015 LE MAGAZINE DES LOCATAIRES ÉDITION SPÉCIALE 2015 : une année bien remplie Sommaire 2 EN BREF n L enquête OPS bientôt dans les boites aux lettres n Mieux vous accueillir : votre avis nous

Plus en détail

ACCESSIBILITÉ VERS UNE. Accès à tout pour tous. généralisée

ACCESSIBILITÉ VERS UNE. Accès à tout pour tous. généralisée PRÉFET DE LA SARTHE Direction Départementale des Territoires de la Sarthe Sous-Commission Départementale d Accessibilité VERS UNE ACCESSIBILITÉ généralisée Accès à tout pour tous La loi handicap du 11

Plus en détail

AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015. La Madeleine. Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal

AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015. La Madeleine. Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015 La Madeleine Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal Sommaire I - Introduction - Le contexte : un ancien bâtiment

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

VERS UNE ACCESSIBILITÉ. généralisée. Accès à tout pour tous

VERS UNE ACCESSIBILITÉ. généralisée. Accès à tout pour tous VERS UNE ACCESSIBILITÉ généralisée Accès à tout pour tous La loi handicap du 11 février 2005 précise que les conditions d accès des personnes handicapées dans les E.R.P.* doivent être les mêmes que celles

Plus en détail

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat.

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. Les enfants des écoles vont régulièrement rencontrer les résidents des logements-foyers. PoitiersMag page

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Wifi public

DOSSIER DE PRESSE Wifi public DOSSIER DE PRESSE Wifi public Arras 2.0 poursuit sa modernisation: Arras, 1 ère ville du Pas-de-Calais à proposer le Wi-Fi public! SOMMAIRE UN ACCES INTERNET GRATUIT ET OUVERT A TOUS 4 L INSTALLATION DE

Plus en détail

CCI NANTES ST-NAZAIRE. vers une. accessibilité. généralisée. Accès à tout pour tous

CCI NANTES ST-NAZAIRE. vers une. accessibilité. généralisée. Accès à tout pour tous CCI NANTES ST-NAZAIRE vers une accessibilité généralisée Accès à tout pour tous La loi handicap du 11 février 2005 précise que les conditions d accès des personnes handicapées dans les E.R.P.* doivent

Plus en détail

I. Le Forum mondial de l eau

I. Le Forum mondial de l eau Evénements soutenus par le 6 ème Forum Mondial de l Eau I. Le Forum mondial de l eau Historique Co-organisé tous les trois ans par le Conseil Mondial de l Eau d une part, un pays et une ville hôte d autre

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations DÉFIS Climat 1. Pensez-vous que ce soit utile de réduire nos déplacements afin de lutter contre les changements

Plus en détail

FICHE II. 4 Création d une maison multiservices à Hamme-Mille

FICHE II. 4 Création d une maison multiservices à Hamme-Mille DESCRIPTION DU PROJET Le projet prévoit l aménagement d une maison multiservices dont une partie constituerait en la mise en place d une structure d accueil des personnes âgées adaptée à l échelle communale

Plus en détail

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le plan de déplacements urbains d Île-de-France Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le PDUIF : enjeux, objectifs, défis Le PDUIF : un document essentiel de la politique des déplacements en Ile-de-France

Plus en détail

vers une accessibilité généralisée accès à tout pour tous

vers une accessibilité généralisée accès à tout pour tous vers une accessibilité généralisée accès à tout pour tous Guide Sommaire La réglementation... 3 A savoir...... 4 Le calendrier... 5 Le coût... 6 Les démarches... 6 Les dérogations... 7 Exemples... 8 Les

Plus en détail

www.ville-lepellerin.fr

www.ville-lepellerin.fr Pg n 1 / 10 Mairie de Le Pellerin, 44640 DOSSIER DE PRESSE Le Pellerin, le lundi 29 janvier 2007 lancement du site internet de la ville du Pellerin < mardi 6 février 2007 > sommaire Communiqué de presse

Plus en détail

Une nouvelle façon de vivre comme chez soi Résidence avec services pour seniors

Une nouvelle façon de vivre comme chez soi Résidence avec services pour seniors Une nouvelle façon de vivre comme chez soi Résidence avec services pour seniors www.residence-senior-de-la-gare.com Bienvenue À la Résidence de la Gare L Aveyron est une terre d accueil reconnue! Saint-Affrique

Plus en détail

Appel à projet Jeune Création Métiers d Art Exposition

Appel à projet Jeune Création Métiers d Art Exposition Les modalités : 17 grande rue 58310 Saint-Amand-en-Puisaye tél. : 06 62 63 27 76/03 86 39 63 72 mail. : galeriesaintam@gmail.com mail : contact@galerielartetlamatiere.com Appel à projet Jeune Création

Plus en détail

CONCOURS PHOTOS. Photographier le travail dans l'économie sociale et solidaire

CONCOURS PHOTOS. Photographier le travail dans l'économie sociale et solidaire CONCOURS PHOTOS Photographier le travail dans l'économie sociale et solidaire Photographier le travail dans l'économie sociale et solidaire Partenaires historiques du secteur de l économie sociale en protection

Plus en détail

Dossier de presse. Création d un. à Haguenau INNOVATION. par induction en lieu public. 1 ère mondiale de recharge

Dossier de presse. Création d un. à Haguenau INNOVATION. par induction en lieu public. 1 ère mondiale de recharge Dossier de presse Création d un INNOVATION 1 ère mondiale de recharge par induction en lieu public La recharge par induction en lieu public, une 1ère mondiale Ville de Haguenau & SEW Usocome La mobilité

Plus en détail

«Bâtir un mode de vie pour l avenir»

«Bâtir un mode de vie pour l avenir» «Bâtir un mode de vie pour l avenir» Qui sont Les Villages d Or? Le groupe «Les Villages d or a été fondée en 1995 par Jean-Luc Estournet Pionnier du concept des résidences sécurisées spécialement dédiées

Plus en détail

Mise en accessibilité des ERP

Mise en accessibilité des ERP Mise en accessibilité des ERP ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC Conception-réalisation : DDT 71 Saône-et-Loire - Février 2014 DOSSIER DE PRESSE 12 février 2014 ACCESSIBILITÉ DES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT

Plus en détail

Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections

Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections 1 Une bibliothèque publique est un Etablissement Recevant du Public (ERP) Les réglementations en vigueur prévoient des

Plus en détail

Édito. Ce guide est conçu pour vous informer de toutes ces initiatives, vous orienter et vous aider en matière de handicap et de santé.

Édito. Ce guide est conçu pour vous informer de toutes ces initiatives, vous orienter et vous aider en matière de handicap et de santé. é t n a S n o i La Miss p a c i d n a H & s n a é l r O d e i r de la mai Édito Depuis 2002, la mairie d Orléans s est dotée d un service «Mission Santé et Handicap» avec l objectif de prendre en compte

Plus en détail

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse INSEE Aquitaine 33 rue de Saget 33 076 Bordeaux Cedex www.insee.fr Contact : Michèle CHARPENTIER Tél. : 05 57 95 03 89 Mail : michele.charpentier@insee.fr

Plus en détail

ATELIER 2 : Lutte contre l effet de serre. Habitat - logement

ATELIER 2 : Lutte contre l effet de serre. Habitat - logement Compte rendu de la deuxième réunion de travail - 3 octobre 2012 L atelier se déroule dans la salle du conseil municipal ATELIER 2 : Lutte contre l effet de serre Habitat - logement Madame Salfati, adjointe

Plus en détail

RENCONTRE TECHNIQUE SUR LA REHABILITATION ENERGETIQUE DES COPROPRIETES ARPE Mercredi 12 décembre 2012 1 2 Données de cadrage PLAN Contexte réglementaire de la copropriété - Définition juridique de la copropriété

Plus en détail

Choisir son matériel de façon responsable. Etat des lieux de la prise en compte du développement durable par les marques

Choisir son matériel de façon responsable. Etat des lieux de la prise en compte du développement durable par les marques Choisir son matériel de façon responsable Glisser en montagne et ne laisser aucune autre trace que les quelques S dont on vient de marquer la neige : difficile car aujourd hui le ski vert n existe pas

Plus en détail

Dossier de presse Contact presse :

Dossier de presse Contact presse : Dossier de presse Contact presse : Corine Busson-Benhammou, responsable des relations presse Ville d Angers - Angers Loire Métropole Tél. : 02 41 05 40 33 - corine.busson-benhammou@ville.angers.fr 1 Sommaire

Plus en détail

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Juin 2015 Ce document a pour vocation à recenser les principaux services et aides proposés dans le cadre de la lutte contre l isolement il

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES [FILM 100 ANS LOIRE HABITAT] Réalisation d un film et d une bande annonce «J-100»)

CAHIER DES CHARGES [FILM 100 ANS LOIRE HABITAT] Réalisation d un film et d une bande annonce «J-100») 2013 CAHIER DES CHARGES [FILM 100 ANS LOIRE HABITAT] Réalisation d un film et d une bande annonce «J-100») [1- PRESENTATION GENERALE] [FILM 100 ANS LOIRE HABITAT] 29 mars 2013 1- Présentation LOIRE HABITAT

Plus en détail

La CREA lance un important programme d amélioration du matériel de collecte de déchets

La CREA lance un important programme d amélioration du matériel de collecte de déchets DOSSIER DE PRESSE Vendredi 30 septembre 2011 La CREA lance un important programme d amélioration du matériel de collecte de déchets Contacts Marie Mahieu-Rivals Cathy PREVOST Attachée de presse de la CREA

Plus en détail

Objet : Archives de l intercommunalité. Modèles de convention P.J. : 3

Objet : Archives de l intercommunalité. Modèles de convention P.J. : 3 Paris, le 21 juillet 2009 Le ministre de la culture et de la communication à Mesdames et Messieurs les préfets de régions Mesdames et Messieurs les préfets de départements Mesdames et Messieurs les présidents

Plus en détail

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL 2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL Projet d Aménagement et de Développement Durable Dossier de PLU approuvé 13/26 Face à l augmentation du prix

Plus en détail

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr OPERATION «POMPIERS JUNIORS» DOSSIER DE PRESSE Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr Service Départemental d Incendie et de Secours

Plus en détail

Les habitants acteurs de la transformation

Les habitants acteurs de la transformation Les habitants acteurs de la transformation Placer l habitant au cœur des réflexions Actions de concertation et de participation Développer le lien social Favoriser le développement économique et l insertion

Plus en détail

Projet urbain. Cœur de ville. Information. Votre Cœur de ville sur un plateau! Respirez, flânez, savourez. Menu. Plateau piéton.

Projet urbain. Cœur de ville. Information. Votre Cœur de ville sur un plateau! Respirez, flânez, savourez. Menu. Plateau piéton. Projet urbain Cœur de ville i Information Votre Cœur de ville sur un plateau! Respirez, flânez, savourez Menu Plateau piéton Renseignements 0800 560 006 Respirez, flânez, savourez 2010 : le visage de votre

Plus en détail

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR DU 02 AU 04 JUIN 2015 LYON EUREXPO FRANCE www.capurba.com AU CŒUR DES VILLES INTELLIGENTES & INNOVANTES Parce que la ville a laissé place à la Smart City, le salon CapUrba propose une réflexion globale

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 JUIN 2007. COMPTE-RENDU DE LA SEANCE du 8 février 2007 CONCLUSION DU CONTRAT URBAIN DE COHESION SOCIALE DE DRAP

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 JUIN 2007. COMPTE-RENDU DE LA SEANCE du 8 février 2007 CONCLUSION DU CONTRAT URBAIN DE COHESION SOCIALE DE DRAP DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES (Arrondissement de NICE) REPUBLIQUE FRANCAISE MAIRIE DE DRAP SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 JUIN 2007 COMPTE-RENDU DE LA SEANCE du 8 février 2007 Lecture est donnée du

Plus en détail

PRÉFET DU CHER DOSSIER PRESSE VISITE DU PREFET DE LA REGION CENTRE VENDREDI 7 JUIN 2013-A VIERZON

PRÉFET DU CHER DOSSIER PRESSE VISITE DU PREFET DE LA REGION CENTRE VENDREDI 7 JUIN 2013-A VIERZON PRÉFET DU CHER DOSSIER PRESSE VISITE DU PREFET DE LA REGION CENTRE VENDREDI 7 JUIN 2013-A VIERZON 1 OPERATION DE RESTRUCTURATION DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE (ORAC) Depuis le 22 novembre 2010, une opération

Plus en détail

Appel à projets du Conseil Départemental de l Ariège Salon de l agriculture du 27 février au 6 mars 2016, stand du Conseil Départemental de l Ariège

Appel à projets du Conseil Départemental de l Ariège Salon de l agriculture du 27 février au 6 mars 2016, stand du Conseil Départemental de l Ariège Appel à projets du Conseil Départemental de l Ariège Salon de l agriculture du 27 février au 6 mars 2016, stand du Conseil Départemental de l Ariège «Salon International de l Agriculture de Paris : restaurateur

Plus en détail

PARCOURS DE SANTÉ DES PATIENTS :

PARCOURS DE SANTÉ DES PATIENTS : PARCOURS DE SANTÉ DES PATIENTS : QUELS NOUVEAUX DÉFIS, QUELLES NOUVELLES OPPORTUNITÉS POUR LES ACTEURS DE SANTÉ? :: CERTIFICAT 7 modules de mars à décembre 2015 :: Public visé Professionnel médical et

Plus en détail

L AGENDA 21 CHU DE BREST

L AGENDA 21 CHU DE BREST L AGENDA 21 CHU DE BREST Une démarche stratégique : pour quels objectifs? comment et avec qui? pour quels résultats? LE CONTEXTE NATIONAL Une démarche hospitalière brestoise qui respecte : L engagement

Plus en détail

Budget 2016 DOSSIER DE PRESSE DP 05-2016. Point presse du lundi 21 mars 2016 à 10 h 30 Salle L'Eglantier. Contact Presse

Budget 2016 DOSSIER DE PRESSE DP 05-2016. Point presse du lundi 21 mars 2016 à 10 h 30 Salle L'Eglantier. Contact Presse DOSSIER DE PRESSE DP 05-2016 Budget 2016 Point presse du lundi 21 mars 2016 à 10 h 30 Salle L'Eglantier Contact Presse Corinne GROHEUX Service Communication Mairie de Challans 02 51 49 79 66 et 06 18 01

Plus en détail

AVIS DE REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL

AVIS DE REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL VILLE DE BAGNEUX (Hauts-de-Seine) ------- Exécution de l'article 56 de la Loi du 05 avril 1884 AVIS DE REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL Le Conseil Municipal légalement convoqué le : VENDREDI 4 DECEMBRE 2015

Plus en détail

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale PREFET DU CANTAL Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale Réunion territoriale - Arrondissement d Aurillac autour du VIVRE ENSEMBLE à la Préfecture d Aurillac Vendredi 17 octobre

Plus en détail

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE pour les seniors, leur famille et les professionnels UN LIEU D ACCUEIL,D ÉCOUTE, D INFORMATION ET D ORIENTATION L équipe du pôle seniors est à votre disposition pour vous

Plus en détail

Nombre de réponses par quartiers

Nombre de réponses par quartiers Quartier 10 Nombre de réponses par quartiers Quartier 16 Quartier 15 165 176 Quartier 14 94 Quartier 13 156 Quartier 12 229 Quartier 11 201 Quartier 10 252 Quartier 9 344 Quartier 8 200 Quartier 7 236

Plus en détail

Parlons vrai, créons ensemble. www.groupe-sodec.com

Parlons vrai, créons ensemble. www.groupe-sodec.com www.groupe-sodec.com Accompagner les projets des villes et des territoires Nos projets de centres commerciaux sont aussi les vôtres. La confiance et l écoute réciproques sont les meilleurs garants de leur

Plus en détail

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS D 4 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Les spécificités urbanistiques du territoire vélizien soulignent l enjeu de l accessibilité de la ville aux personnes à mobilité

Plus en détail

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés h fiche pratique des repères pour agir #10 Préparer un accord GPEC dans les entreprises de plus de 50 salariés Octobre 2008 Le souci de se mettre en conformité avec la loi pousse un certain nombre d entreprises

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse 1 «Le Perche souhaite accueillir de nouveaux arrivants et met en place une politique volontariste et des actions. La session d accueil s adresse à tous les porteurs de projet souhaitant créer ou reprendre

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

Notre fonctionnement. Nos missions. dle Conseil d Administration. dune équipe de 328 collaborateurs, sous la responsabilité du Directeur Général

Notre fonctionnement. Nos missions. dle Conseil d Administration. dune équipe de 328 collaborateurs, sous la responsabilité du Directeur Général Notre fonctionnement Réhabilitation de la Résidence Anne de Bretagne - Sanitas dle Conseil d Administration de 23 membres dont 4 membres élus par les locataires pour un mandat de 4 ans. Il forme en son

Plus en détail

Contribuer à l aménagement du territoire départemental

Contribuer à l aménagement du territoire départemental Contribuer à l aménagement du territoire départemental Point presse 16 octobre 2009 Aube Immobilier en quelques chiffres Au service des collectivités Aube Immobilier gère 9400 logements implantés sur quelque

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES

DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES CONTACTS PRESSE: Socotec : Delphine Bouchez & Camille Jullien delphine.bouchez@moonpress.fr - 01 46 08 63 18 camille.jullien@moonpress.fr

Plus en détail

L accessibilité des hôtels, restaurants et commerces de 5 ème catégorie

L accessibilité des hôtels, restaurants et commerces de 5 ème catégorie L accessibilité des hôtels, restaurants et commerces de 5 ème catégorie Guide pratique Règlementation, recommandations et préconisations Préambule 2 Définition d un ERP: Sont considérés comme des Établissements

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et suivants)

Plus en détail

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention 3 CR 72-12 Budget participatif des lycées Règlement d intervention Préambule : La mise en œuvre du budget participatif des lycées manifeste la volonté de la région de poursuivre la démarche de dialogue

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Borne électrique test. Installation de la 1 ère borne de rechargement électrique test à Arras

DOSSIER DE PRESSE Borne électrique test. Installation de la 1 ère borne de rechargement électrique test à Arras DOSSIER DE PRESSE Borne électrique test Installation de la 1 ère borne de rechargement électrique test à Arras SOMMAIRE UN PREMIER TEST 4 L UN DES TEMPS FORTS DES RENCONTRES CLIMAT 6 UN PROJET DE VILLE

Plus en détail

CONSEIL DE QUARTIER PERRALIÈRE GRANDCLÉMENT CONTRIBUTION AUX RÉFLEXIONS VISANT À RÉVISER LE PLU-H - FICHES THÉMATIQUES

CONSEIL DE QUARTIER PERRALIÈRE GRANDCLÉMENT CONTRIBUTION AUX RÉFLEXIONS VISANT À RÉVISER LE PLU-H - FICHES THÉMATIQUES CONSEIL DE QUARTIER PERRALIÈRE GRANDCLÉMENT CONTRIBUTION AUX RÉFLEXIONS VISANT À RÉVISER LE PLU-H - FICHES THÉMATIQUES Préambule Dans notre quartier, le défi pour les prochaines décennies est de faire

Plus en détail

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale PREFET DU CANTAL Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale Réunion territoriale - Arrondissement de Saint- Flour autour du VIVRE ENSEMBLE au lycée agricole Louis MALLET Mardi 21 octobre

Plus en détail

la Fibre très haut débit d Orange arrive à Sucy

la Fibre très haut débit d Orange arrive à Sucy la Fibre très haut débit d Orange arrive à Sucy une approche ouverte avec les collectivités locales pour un aménagement harmonieux du territoire Orange est ouvert : plus de débits pour tous à des formes

Plus en détail

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Le sens de notre action Les questions relatives à l amélioration du cadre de vie et au bien-être des hommes sont des préoccupations sociétales

Plus en détail

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr JOURNÉE DE TRAVAIL SUR LA VIE ASSOCIATIVE Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion www.ville-bonneuil.fr Les associations au cœur des débats Le discours du maire, Patrick Douet 2 «Je veux tout

Plus en détail

Appel à Projets Développement Durable. Dossier de demande de subvention

Appel à Projets Développement Durable. Dossier de demande de subvention Appel à Projets Développement Durable Dossier de demande de subvention IMPORTANT Ce dossier fait acte de document officiel et son usage est obligatoire. Nous vous invitons également à fournir tout document

Plus en détail

PARTIE 2. Cécile de Blic - Carrefour des Pays Lorrains. Etienne Timmermans - Fondation rurale de Wallonie

PARTIE 2. Cécile de Blic - Carrefour des Pays Lorrains. Etienne Timmermans - Fondation rurale de Wallonie Programme cofinancé par l Union européenne. Fonds européen de développement régional. «L Union européenne investit dans votre avenir.» PARTIE 2 Cécile de Blic - Carrefour des Pays Lorrains Etienne Timmermans

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE BOURG DE THIZY, LA CHAPELLE DE MARDORE, MARDORE, MARNAND, THIZY CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE PRINCIPES FONDATEURS Les communes de BOURG DE THIZY, LA CHAPELLE DE MARDORE, MARDORE, MARNAND et THIZY ont

Plus en détail

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire développement économique et économie sociale et solidaire En soutenant la création

Plus en détail

Lauréat du. DUA février 2011. Z.A.C Cœur de Ville. Créer un centre-ville. pour tous. Horizon > 2013

Lauréat du. DUA février 2011. Z.A.C Cœur de Ville. Créer un centre-ville. pour tous. Horizon > 2013 Lauréat du DUA février 2011 Z.A.C Cœur de Ville Créer un centre-ville pour tous Horizon > 2013 Périmètre de la ZAC Cœur de Ville 2 Rappel des objectifs de la ZAC CŒUR DE VILLE Renforcer le Cœur de Ville

Plus en détail

et de l Artisanat de Saint-André

et de l Artisanat de Saint-André Ville de Saint-André-Lez-Lille U n i on C o mmerc i a l e & A rt i s a n a l e D e S a i n t - An d ré Charte de Développement du Commerce et de l Artisanat de Saint-André CHARTE DE DEVELOPPEMENT COMMERCIAL

Plus en détail

LE PLAN LOCAL D URBANISME

LE PLAN LOCAL D URBANISME LE PLAN LOCAL D URBANISME PRESENTATION DU 4 février 2009 Conseil Municipal LE DOCUMENT ACTUEL: LE POS PLAN D OCCUPATION DES SOLS: Issu de la Loi d Orientation Foncière du 30 Décembre 1967, les POS fixe

Plus en détail

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir Dossier de presse Vendredi 23 novembre 2012 Contact presse : Cabinet de Sylvia PINEL Nadhéra BELETRECHE 01

Plus en détail

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE CAFE DD n 6 : Cohésion sociale entre les populations, les territoires et les générations L atelier se déroule à la brasserie au «Cœur de Saint-Brice» de 19 h à 21 h. COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

Plus en détail

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET Composition du dossier (Arrêté Ministériel du 21 août 2009) Transmis en douze exemplaires ou par voie électronique, plus deux exemplaires supplémentaires par département limitrophe concerné par le projet

Plus en détail

au sein d une délégation nouvelle dédiée à l économie sociale et solidaire confiée à Seybah Dagoma

au sein d une délégation nouvelle dédiée à l économie sociale et solidaire confiée à Seybah Dagoma DOSSIER DE PRESSE Avril 2009 Paris lance des actions innovantes pour créer des emplois d utilité sociale au sein d une délégation nouvelle dédiée à l économie sociale et solidaire confiée à Seybah Dagoma

Plus en détail

RLPi ÉLABORATION D UN RÈGLEMENT LOCAL DE PUBLICITÉ INTERCOMMUNAL LANCEMENT DE LA PROCÉDURE DOSSIER DE CONCERTATION CAHIER N 1 / AVRIL 2015

RLPi ÉLABORATION D UN RÈGLEMENT LOCAL DE PUBLICITÉ INTERCOMMUNAL LANCEMENT DE LA PROCÉDURE DOSSIER DE CONCERTATION CAHIER N 1 / AVRIL 2015 ÉLABORATION D UN RÈGLEMENT LOCAL DE PUBLICITÉ INTERCOMMUNAL DOSSIER DE CONCERTATION CAHIER N 1 / AVRIL 2015 LANCEMENT DE LA PROCÉDURE Aujourd hui, la réalité de l urbanisation des territoires et leur organisation

Plus en détail

Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy

Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy Conférence de presse lundi 22 septembre 2014 à l Hôtel de Région, 1/10 Sommaire : Introduction...

Plus en détail

RENOVATION ET EXTENSION DES URGENCES

RENOVATION ET EXTENSION DES URGENCES DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE RENOVATION ET EXTENSION DES URGENCES Conférence de Presse JANVIER 2008 CONTACT PRESSE Anne-Laure Vautier Tel : 04 42 43 20 11 - E-mail

Plus en détail

La marque media de référence de L ÉQUIPEMENT DES COLLECTIVITÉS LOCALES

La marque media de référence de L ÉQUIPEMENT DES COLLECTIVITÉS LOCALES CONTEXTE LRDCL PRINT WEB NLT PRIX EXPERTISE DÉCISION ÉQUIPEMENT La marque media de référence de L ÉQUIPEMENT DES COLLECTIVITÉS LOCALES Analyser les enjeux, faire les bons choix, anticiper l avenir. Accompagner

Plus en détail

CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD

CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD Dossier de presse Le 5 avril 2012 CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD Le Conseil général des Hauts-de-Seine et la Ville de Saint-Cloud présentent le projet de valorisation du site Dossier de presse Contacts presse

Plus en détail

2013 DVD 240 Prolongation du dispositif de subvention pour l'achat de cyclomoteurs électriques et de vélos à assistance électrique.

2013 DVD 240 Prolongation du dispositif de subvention pour l'achat de cyclomoteurs électriques et de vélos à assistance électrique. Direction de la Voirie et des Déplacements 2013 DVD 240 Prolongation du dispositif de subvention pour l'achat de cyclomoteurs électriques et de vélos à assistance électrique. PROJET au 16 / 07 / 08 Version

Plus en détail

PRESENTATION DU 08/03/07

PRESENTATION DU 08/03/07 PRESENTATION DU 08/03/07 1 RAPPEL DES 5 ENJEUX STRATEGIQUES IDENTIFIES A PARTIR DU DIAGNOSTIC PARTAGE 1 - UNE REGION SOLIDAIRE : Promouvoir un développement équilibré qui concilie efficacité économique,

Plus en détail

Jean Claude Mathis, d Eric Vuillemin

Jean Claude Mathis, d Eric Vuillemin Vendredi 30 août 2013 Jean Claude Mathis, Président d Aube Immobilier et de la SIABA, inaugure ce vendredi 30 aout 2013, en présence d Eric Vuillemin, maire de Romilly sur Seine, les dernières opérations

Plus en détail

SOUTENIR LE COMMERCE ET L ARTISANAT EN LOIRE FOREZ : Visite d entreprises

SOUTENIR LE COMMERCE ET L ARTISANAT EN LOIRE FOREZ : Visite d entreprises SOUTENIR LE COMMERCE ET L ARTISANAT EN LOIRE FOREZ : Visite d entreprises > Entreprise artisanale JUBAN, serrurerie-métallerie (Champdieu) > Restaurant Mise en scène (Montbrison) > Restaurant Apicius (Montbrison)

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

Atelier 1 (le 8 avril, 30 participants) : partage des points forts, points faibles du Château.

Atelier 1 (le 8 avril, 30 participants) : partage des points forts, points faibles du Château. 1 2 Table des matières Rappel du cadre... 4 Les rencontres... 4 L état d esprit général... 5 La situation du Château... 5 La mixité sociale... 5 La sécurité... 5 L habitat... 5 L immeuble de l OPAC du

Plus en détail

Pépinière d entreprise Cap Nord

Pépinière d entreprise Cap Nord Pépinière d entreprise Cap Nord Nouvel outil d aide à la création d entreprises sur le nord de l agglomération UDossier de Presse 12 décembre 2007 Projet développé dans le cadre de : Mobilisant : EGEE

Plus en détail

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX ANALYSE des BESOINS SOCIAUX d.soufflard-antony@laposte.net Commune de ROUSSET (13) Présentation aux Elus 29 septembre 2011 Préalable la commune de ROUSSET (13) 2 Diplômes Master² en Consultation des Organisations

Plus en détail

Modernisation et mise en accessibilité de la gare de Vergèze Muriel PIN 04 67 22 93 87 /// 06 07 76 82 05 pin.muriel@cr-languedocroussillon.

Modernisation et mise en accessibilité de la gare de Vergèze Muriel PIN 04 67 22 93 87 /// 06 07 76 82 05 pin.muriel@cr-languedocroussillon. Modernisation et mise en accessibilité de la gare de Vergèze Muriel PIN 04 67 22 93 87 /// 06 07 76 82 05 pin.muriel@cr-languedocroussillon.fr Dans le cadre du Pacte régional, la Région a mis en place

Plus en détail

Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat

Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat Mardi 16 octobre 2012 Dossier de Presse 1 SOMMAIRE Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés page 3 Un

Plus en détail

L ASCENSEUR NUMERIQUE

L ASCENSEUR NUMERIQUE L ASCENSEUR NUMERIQUE DOSSIER DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Alfortville, le 23 juin 2009 L ascenseur numérique : une innovation mondiale chez un bailleur social à Alfortville pour un Nouveau Vivre ensemble

Plus en détail