DOSSIER DE PRESSE. Spécial Journée Mondiale de l Eau le 22 mars Contacts presse : Samantha Guanine / Isabelle Lebaupain

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER DE PRESSE. Spécial Journée Mondiale de l Eau le 22 mars 2006. Contacts presse : Samantha Guanine / Isabelle Lebaupain"

Transcription

1 DOSSIER DE PRESSE Spécial Journée Mondiale de l Eau le 22 mars 2006 Contacts presse : Samantha Guanine / Isabelle Lebaupain 68, rue Nollet, PARIS - Tél. : / Fax : / 1

2 EDITO Jour après jour, les volontaires de SOLIDARITES se battent pour apporter de l eau potable à ceux qui en manquent cruellement, à l aide de camions citerne, forages de puits et captages de sources, stations de potabilisation, réseaux d adduction et bornes fontaines de l urgence à la reconstruction, depuis maintenant 25 ans dans près de 25 pays victimes de la guerre ou frappés par une catastrophe naturelle. C est une course contre la montre car l eau insalubre fait 15 morts par minute, chaque jour et 8 millions par an. C est la première cause de mortalité au monde. SOLIDARITES combat les maladies liées à l eau, le choléra, la typhoïde, la diarrhée mais également l indifférence, l égoïsme et le manque de générosité. Etre privé d eau potable n est pas une fatalité. C est une question de volonté et de moyens. Ensemble, nous devons faire cesser cette hécatombe silencieuse et agir pour que l eau redevienne source de vie pour tous. Avec votre soutien, c est le combat de SOLIDARITES. ALAIN BOINET Directeur général, fondateur.

3 SOMMAIRE L EAU PREMIERE CAUSE DE MORTALITE DANS LE MONDE ET SOURCE DE CONFLITS ARMES 04 L eau, un enjeu vital. Après la guerre pour le pétrole, la guerre pour l eau? LE 22 MARS 2006: JOURNEE MONDIALE DE L EAU 06 SOLIDARITES dit Agissons maintenant! Comment SOLIDARITES s associe à la Journée Mondiale de l Eau? - participer c est aussi en parler autour de vous - une campagne publicitaire forte - une opération nationale SMS partage - un livret épargne partage. QUI EST SOLIDARITES? SON EXPERTISE, SES ACTIONS 08 SOLIDARITES, une action qui conjugue urgence et reconstruction auprès des populations victimes de conflits et de catastrophes naturelles. Les programmes eau de SOLIDARITES : des experts qualifiés, au service d une priorité opérationnelle. Les interventions de SOLIDARITES liées à l Eau EXEMPLES DE PROJETS MENES PAR SOLIDARITES DANS DES ZONES SENSIBLES 10 Dans l urgence Dans la post urgence COMBAT DE SOLIDARITES POUR L EAU. 11 La raison de son engagement

4 L EAU, PREMIERE CAUSE DE MORTALITE DANS LE MONDE ET SOURCE DE CONFLITS ARMES L eau, un enjeu vital. L eau tue Une eau insalubre et porteuse de maladies, comme la diarrhée, le choléra, la typhoïde, la polio, la méningite et les hépatites, fait 8 millions de victimes par an, soit 15 morts par minute ou par jour, dont la moitié sont des enfants (parmi ces derniers, meurent de diarrhées chaque jour). C est LA PREMIÈRE CAUSE DE MORTALITE DANS LE MONDE. Aujourd hui, seuls 10% des Français savent que les maladies liées à l eau sont la première cause de mortalité dans le monde (sondage SOLIDARITES/Louis Harris 2005) alors que 54% pensent qu il s agit de la malnutrition et 34% du Sida. Preuve que la visibilité médiatique d un problème influe sur la perception de sa gravité. L eau, facteur de déséquilibre Nord/Sud Dans les pays développés, la consommation en eau surpasse la réalité des besoins. A titre comparatif, alors que la consommation moyenne en eau d un européen atteint 150 litres par jour, dans les pays en voie de développement, elle n est que de 10 litres par jour. On explique facilement ce phénomène en constatant que 1,2 milliard d êtres humains n ont pas accès à l eau potable. Ces populations doivent parcourir des kilomètres de leur habitation à un point d eau, quotidiennement. Cette tâche harassante les prive du temps et de l énergie nécessaires à la pratique d une activité professionnelle ou éducative (enfants) et à l accomplissement des tâches domestiques vitales pour leur foyer. L agriculture absorbe les deux tiers de la consommation mondiale d eau et la forte croissance démographique mondiale provoque également un appauvrissement de cette ressource naturelle. 4

5 Après la guerre pour le pétrole, la guerre pour l eau? Depuis le début des années 1970, le monde connaît de nombreux conflits économiques ou armés dont l enjeu est l exploitation et le commerce des ressources naturelles en pétrole. Le siècle qui vient de débuter pourrait malheureusement connaître des conflits géopolitiques de plus grande envergure encore. Ils seront liés à la maîtrise d une seule ressource : l eau. Indispensable à la vie, non substituable et existant en quantité limitée, «l or bleu» sera l enjeu mondial de ces prochaines années. L explosion incontrôlée de la demande en eau de l industrie, de l agriculture, du tourisme et des ménages des pays riches, a conduit à de formidables gaspillages annonciateurs de sévères pénuries. On estime qu au 21ème siècle, de nombreux conflits armés locaux ou régionaux pourraient avoir pour enjeu principal l accès à l eau potable. En effet, les ressources se raréfient dans de nombreuses régions, le niveau des réserves baisse, la pollution est largement répandue et la désertification avance. Ce phénomène inquiétant, au cœur de l action de SOLIDARITES, n est pas encore au centre de toutes les préoccupations. Le manque d eau a pourtant un coût humain exorbitant : maladies hydriques entraînant des taux de mortalité et de morbidité élevés, malnutrition, exode rural L explosion de la consommation en eau va raréfier cette ressource terrestre et dégrader sa qualité. D ici 20 ans la demande mondiale en eau potable pourrait augmenter de 650%*. Aujourd hui, plus d 1 milliard d êtres humains sont privés d accès à l eau potable Qu est ce qu une eau potable? Une eau potable est une eau que l on peut boire sans risque pour la santé, et qui : est exempte de germes pathogènes (bactéries, virus) et d organismes parasites, contient certaines substances chimiques en quantité limitée (nitrate, phosphates, métaux lourds, hydrocarbures, pesticides), est agréable à boire, claire, avec une bonne odeur et un bon goût, ne détériore pas les canalisations par ses propriétés. *Source site : 5

6 LE 22 MARS 2006 : JOURNEE MONDIALE DE L EAU SOLIDARITES DIT «AGISSONS MAINTENANT!» Depuis sa création en 1992 par l Assemblée Générale des Nations Unies, la «Journée Mondiale de l Eau» constitue une occasion unique de rappeler que l eau est un enjeu vital. Plus d un milliard de personnes dans le monde n ont pas accès à une eau saine et potable. A l occasion de la «Journée Mondiale de l Eau» (JME), le 22 Mars 2006, SOLIDARITES mène une campagne pour sensibiliser le grand public à la situation dramatique de l accès à l eau dans le monde, avec la diffusion d outils d information et de collecte, soutenue par un événement choc pour éveiller les consciences. Comment SOLIDARITES s associe à La Journée Mondiale de l Eau? C est en interpellant et en impliquant chacun des acteurs (opinion publique, media, experts, décideurs, entreprises, personnalités) que nous pouvons créer une véritable Chaîne de Solidarités et agir maintenant. Participer à la mobilisation du 22 mars 2006, c est aussi en parler autour de vous : Chacun d entre nous peut contribuer à l action de l association en parlant du combat de SOLIDARITES pour l accès à l eau potable, sachant que les solutions existent. Des opérations d information et d appel aux dons seront également mises en place via d autres canaux sur la nécessité d agir (mails viraux, bannières sur site internet, mailings, etc Dossier disponible sur le site début février 2006). Une campagne publicitaire forte : Là encore, SOLIDARITES invite les réseaux d affichage et la presse à se mobiliser, en offrant à l association de l espace publicitaire gratuit, afin que cette campagne soit visible par le plus grand nombre. 6

7 Une opération nationale de SMS partage : C est dans ce but que SOLIDARITES organise une opération nationale de SMS partage durant tout le mois de mars 2006, via la mise en place d un N de téléphone spécial. Cette opération a pour double objectif de : sensibiliser le grand public sur le drame de l eau récolter des fonds d une manière alternative aux dons qui peuvent être faits directement auprès de l association. Cet appel aux dons se veut simple et efficace, les dons étant reversés au bénéfice des populations nécessiteuses via les projets de l association. UN SMS = UN DON = UNE ACTION Tous les Français pourront se mobiliser du 1 er au 31 mars 2006 et devenir acteur de SOLIDARITES en envoyant un simple SMS. Il leur suffira de taper le mot-clef «EAU» et de l envoyer au numéro dédié. Pour ceux qui souhaitent faire un don plus important à l association, ils pourront toujours contacter l association ou se rendre sur son site web et faire un don en ligne Le livret d épargne partage : SOLIDARITES et le Crédit Coopératif mettent en place un livret d épargne Agir avec SOLIDARITES. Ce livret est rémunéré comme un livret A, après impôts, soit 2,75% d intérêts bruts. Tout en conservant et faisant fructifier votre capital, vous offrez la moitié de vos intérêts annuels à SOLIDARITES. Nombreux sont ceux qui ont déjà choisi un livret Agir. En 2004, le montant des dons reversés par le Crédit Coopératif à diverses associations s est élevé à plus de euros! Chaque début d année, un reçu fiscal est adressé au détenteur. Il permet de déduire de ses impôts 75% de la somme versée à SOLIDARITES. A tout moment, la somme de votre choix peut être transférée sur votre compte courant ou rester sur votre livret. Ainsi vous possédez un livret à la fois rémunéré, solidaire et souple. Il n est pas nécessaire de changer de banque. Toutes les informations sont disponibles sur le site de SOLIDARITES, 7

8 QUI EST? SON EXPERTISE, SES ACTIONS SOLIDARITES, association d aide humanitaire internationale (Loi 1901) a été créée en 1980 par Alain Boinet lors de l opération «Les caravanes de l espoir» en Afghanistan. Depuis 25 ans, SOLIDARITES met en oeuvre des programmes conjuguant les compétences de plus d une centaine de volontaires français et de celles d un millier d employés et de cadres locaux. Pendant 25 ans SOLIDARITES est intervenue dans près de 25 pays : Aujourd hui SOLIDARITES agit dans 11 pays en zone de conflits ou de catastrophes naturelles. SOLIDARITES, en quelques chiffres : 25 ans d action humanitaire 1 million de personnes aidées par an 140 volontaires expatriés 25 salariés au siège à Paris 17 millions d euros d aide humanitaire en 2004 (Balkans : Albanie, Bosnie, Kosovo, Macédoine et Serbie) 83,2% des ressources affectées directement aux populations démunies budget prévisionnel 2005 : 23 millions d euros d aide humanitaire. SOLIDARITES, une action qui conjugue urgence et reconstruction auprès des populations victimes de conflits et de catastrophes naturelles. Dans un premier temps, SOLIDARITES apporte une AIDE D URGENCE aux populations pour couvrir leurs besoins vitaux (boire, manger, s abriter). Pour ce faire, elle distribue une aide alimentaire, ainsi que des produits de première nécessité (ustensiles, jerricans, kits d hygiène, bâches plastique, couvertures, etc ) Dès que les conditions le permettent, SOLIDARITES poursuit son action par des projets de sécurité alimentaire et de RECONSTRUCTION des infrastructures : maisons, écoles, centres de santé, routes, ponts, stations de traitement et réseaux d adduction d eau potable. Pour PERENNISER les actions entreprises, SOLIDARITES sensibilise et forme les populations locales à la maintenance des infrastructures mises en place et aux règles d hygiène et de gestion de l eau, afin de les préserver d une pénurie d eau potable future et éviter la propagation des maladies hydriques. De la même manière, l association met en place des programmes de sécurité alimentaire, dont le but est de permettre aux populations de retrouver leur autonomie. «L eau en urgence, c est la vie des populations : boire, cuisiner, se laver, abreuver les animaux Dans la reconstruction, c est remettre en état des infrastructures hydrauliques détruites par la guerre ou par manque de maintenance.» Véronique LEBOURGEOIS, référant technique hydraulique, volontaire chez SOLIDARITES. 8

9 Les programmes «eau» de SOLIDARITES : des experts qualifiés, au service d une priorité opérationnelle. Les programmes d accès à l eau de SOLIDARITES représentent 50 % de l ensemble des programmes d aide humanitaire de l association. Ils sont menés par des volontaires spécialistes : ingénieurs et spécialistes hydrauliciens, hydrogéologues, techniciens spécialisés en analyse et traitement de l eau, ingénieurs en génie rural spécialisés en hydrologie agricole. Chaque projet est mené, de la phase de l évaluation préalable jusqu à son évaluation finale, par le ou les spécialistes les plus qualifiés, en fonction de la nature du projet. Celui-ci est mis en place selon des procédures techniques éprouvées, et en coordination avec les personnes bénéficiaires, les représentants des autorités et communautés locales, qui sont impliquées à toutes les étapes de réalisation. Des formations à la maintenance des moyens d accès à l eau, ainsi qu aux principes de gestion et d hygiène de l eau, sont également dispensées, afin de pérenniser notre action, et de transmettre notre expertise de l eau aux populations locales. Les interventions de SOLIDARITES liées à l eau Donner à boire dans l urgence installation de stations de potabilisation et acheminement de l eau par camions-citernes mise en place de «bladders» (réservoirs souples), de rampes de distribution, et distribution de jerricans forage de puits profonds, aménagement de sources et de pompes à main Comment rendre l eau potable? (Traiter litres d eau insalubre nécessite moins d une heure.) pour le stockage et la sédimentation pour les eaux peu polluées ou troublées : installation de réservoirs avec évacuation et pompes pour la filtration simple sur sable ou «épuration mécanique» : utilisation de filtres, de gravier ou de sable pour la filtration lente sur sable ou «épuration microbiologique» : mise en place de réservoirs préfabriqués ou maçonnés, de sable ou de gravier pour la désinfection par le chlore : installation de réservoirs, de produits générateurs de chlore et de dispositifs dispensateurs de chlore Optimiser une ressource précieuse En construisant des moyens d accès à l eau potable : construction ou réhabilitation de stations de traitement de l eau, réseaux d adduction et bornes fontaines. En construisant ou en optimisant les moyens de collecte et de distribution de l eau destinée à l agriculture : création de réservoirs d eau de pluie captage et aménagement de sources, de puits et de cours d eau construction de réseaux d irrigation à ciel ouvert ou souterrains construction d abreuvoirs, de bassins de retenue et de barrages Transmettre un savoir-faire. En formant les populations locales à la gestion et à la maintenance des ressources et moyens en eau, ainsi qu aux règles élémentaires d hygiène. 9

10 EXEMPLES DE PROJETS MENES PAR SOLIDARITES DANS LES PAYS EN GUERRE : SOUDAN (DARFOUR), AFGHANISTAN, IRAK, ASIE DU SUD EST ET REPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO Quelques exemples représentatifs de projets dans l urgence que SOLIDARITES a menés à bien en 2004 et 2005 : Au Darfour (Soudan) Depuis 2 ans, une guerre civile sévit au Darfour et a causé à ce jour au moins victimes. Près de 2,6 millions de personnes affectées par les violences, dont 1,8 million de personnes déplacées, se retrouvent sur des sites de fortune, n offrant pas de ressources en eau potable suffisantes et adaptées. La principale problématique est d enrayer les risques sanitaires liés aux maladies causées par l insalubrité de l eau. En Afghanistan Ce programme d accès à l eau et d assainissement a consisté à : effectuer 20 forages profonds afin d atteindre la nappe phréatique réhabiliter 80 pompes manuelles Grâce aux experts sur place et à la mise en place de ce programme, plus de personnes déplacées dans les régions de Djebel Mara et Nyala ont pu avoir accès à de l eau propre à la consommation. En 2004 : construction de 59 puits, 7 captages d eau et 12 réservoirs, et une formation à la maintenance des puits, dans les provinces de Bamyan et Sar E Pul, au profit de personnes. En 2005, un programme d accès à l eau et l assainissement à Kaboul au profit de personnes comprend : la construction de 27 puits et 81 latrines, avec une deuxième tranche de 40 autres puits prévue, la réparation de 5 km de canalisation, la reconstruction de 2 réservoirs et l installation ou la réparation de 221 bornes fontaines. Parallèlement, une sensibilisation aux règles d hygiène de base a été dispensée. En Irak En 2004 : réhabilitation de 60 stations de pompage, et de 14 réseaux d eau potable, au profit de personnes des provinces de Qadisiyah et Babil. En Asie du Sud est (Sri Lanka, Indonésie) En 2005 (après le passage du Tsunami en Asie du Sud est) : au Sri lanka (région d Ampara), personnes boivent une eau potable grâce à SOLIDARITES. 500 puits ont été nettoyés, 100 réservoirs d eau potable distribués et 18 km d extension de réseaux d adduction réalisés. En Indonésie (région de Meulaboh), 83 puits ont été aménagés (souvent après des forages) dans des villages, des écoles ou des camps accueillant des sinistrés. 10

11 Exemple d un projet de post urgence : République Démocratique du Congo Mise en place d un réseau d eau potable gravitaire innovant : «Le Monument incroyable», nom donné au projet par la population locale. Depuis 1998, en raison de l affluence des populations déplacées fuyant les multiples conflits touchant la région, la ville de Beni, dans la Province du Nord Kivu, en République Démocratique du Congo (RDC), est le lieu d une démographie galopante. L approvisionnement en eau potable de tous les habitants n était pas assuré. Une équipe de SOLIDARITES, composée d un chef de projet, de deux conducteurs de travaux, d un logisticien et d un administrateur, a été dépêchée sur place pour mener le projet après une évaluation opérée par des volontaires, en charge des programmes au Nord Kivu. L objectif principal en 2005 était de procurer de manière permanente et durable un minimum de 10 litres d eau par jour à personnes. Les réalisations techniques comprennent : 5 captages de rivières sur les bassins versants des fleuves Nil et Congo, 15 Km d adductiions dans les collines, 1 station de traitement par rétro-filtration biologique pour une maintenance facile et économique, 2 châteaux d eau, 50 Km de réseau de distribution en ville, 84 bornes fontaines avec 10 robinets et 10 m 3 pour répondre aux heures de pointe. En octobre dernier, le réseau desservant 18 quartiers de la ville a été inauguré en présence des autorités locales et gouvernementales congolaises et des responsables de SOLIDARITES. Aujourd hui, habitants ont accès à l eau potable. L objectif pour 2007 est de réhabiliter l ancienne station de distribution. Ce projet est l aboutissement d un partenariat innovant ayant associé la société nationale de l eau en RDC, la mairie de Beni, la société civile ainsi qu une part importante de la population. Plus de hommes et femmes ont participé aux travaux dans un cadre culturel garantissant l appropriation sociale des ouvrages. La concertation, initiée entre les différents acteurs autour d une «Commission Locale de l Eau» naissante, aura aussi permis de définir les modalités d une gestion durable de l infrastructure. «C est la forme des interventions qui en oriente le fonds essentiel. C est ce que nous enseigne la symbolique de l eau : tenir compte du terrain social pour comprendre «comment l eau va couler», raisonner d amont en aval pour ajuster ses actions aux bénéficiaires finaux, travailler dans la transparence et offrir la clarté à chacun» François BELLET, chef de projet «Eau» en RD Congo, volontaire chez SOLIDARITES. 11

12 LE COMBAT DE SOLIDARITES POUR L EAU : LA RAISON DE SON ENGAGEMENT Bien qu au cœur de débats sur la scène politique internationale, le problème de l eau et de sa pénurie ne sont toujours pas considérés comme vitaux et les conséquences sanitaires comme urgents. A ce jour, il n existe pas plus de stratégie d action commune concrète que de mesures capables de déclencher une prise de conscience collective et des actions sur le terrain. Pour SOLIDARITES, le combat pour l accès à l eau potable est une priorité. Elle constitue la base de son engagement humanitaire. Spécialisée dans les métiers de l eau, l association intervient dans de nombreux pays où les conflits et les catastrophes naturelles frappent des populations et les laissent démunies. Elle apporte des solutions adaptées à l environnement social et culturel et au contexte géographique locaux. SOLIDARITES a aussi vocation à leur redonner espoir en agissant dans la reconstruction. SOLIDARITES est soutenue par des institutions Union Européenne (ECHO, EuropeAid) Ministère Français des Affaires Etrangères : DAH DFID (Grande Bretagne) OFDA (USA) Nations Unies (UNICEF, PAM, HCR, FAO) par des partenaires privés Aquassistance (Bénévoles du groupe Suez) Waterforce (Véolia) Agence de l eau Seine et Normandie (AESN). mais aussi Le groupe Yves Rocher, Cora, Sanofi-Aventis, Bayard, le Crédit Coopératif, la Fondation de France et de nombreuses entreprises privées et des collectivités locales. ainsi que par donateurs particuliers. Une nouvelle fois, MERCI à tous ceux qui nous soutiennent. - Villa Souchet - 105, avenue Gambetta Paris - Tél. : / Fax :

LIVRET DES SOURCES D APPROVISIONNEMENT EN EAU

LIVRET DES SOURCES D APPROVISIONNEMENT EN EAU REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana LIVRET DES SOURCES D APPROVISIONNEMENT EN EAU MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE 1 Introduction L accès à l eau potable et à l assainissement adéquat

Plus en détail

Exercice 1. Qu est-ce qui a permis l apparition de la vie sur Terre? Fais une liste de tous les endroits où l on trouve de l eau dans la nature.

Exercice 1. Qu est-ce qui a permis l apparition de la vie sur Terre? Fais une liste de tous les endroits où l on trouve de l eau dans la nature. La planète bleue Exercice Fiche n / Élève A l aide des documents que tu as consultés, réponds aux Où trouve-t-on de l eau dans l Univers? Qu est-ce qui a permis l apparition de la vie sur Terre? Fais une

Plus en détail

Projet d'installation d'une pompe solaire et d'un système d'adduction d'eau à Diabal

Projet d'installation d'une pompe solaire et d'un système d'adduction d'eau à Diabal Projet d'installation d'une pompe solaire et d'un système d'adduction d'eau à Diabal Les informations relatives au demandeur Nom - raison sociale: Association pour le Développement de Diabal Adresse :

Plus en détail

Irriguer des projets pour demain Projet AGIRE Projet d Amélioration de la Gestion Intégrée des Ressources en Eau

Irriguer des projets pour demain Projet AGIRE Projet d Amélioration de la Gestion Intégrée des Ressources en Eau Irriguer des projets pour demain Projet AGIRE Projet d Amélioration de la Gestion Intégrée des Ressources en Eau Une coopération entre le Grand Lyon et la Haute-Matsiatra à Madagascar Les partenaires du

Plus en détail

Le fonds de dotation. Titre. www.artisandumonde.org

Le fonds de dotation. Titre. www.artisandumonde.org Le fonds de dotation d Artisans du Monde Faire un don Pour construire un monde plus juste au Nord comme au Sud Titre Crédit photo : Ellas Cuentan www.artisandumonde.org 1 Fonds de dotation d Artisans du

Plus en détail

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie.

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie. 1 L eau c est la vie! À l origine était l eau... Lors du refroidissement de la terre, qui était une boule de feu à sa création, les nuages qui l entouraient ont déversé leur eau, formant les mers et les

Plus en détail

www.chainedelespoir.org

www.chainedelespoir.org www.chainedelespoir.org Notre mission : permettre à des enfants de pays pauvres d être sauvés et de reprendre le chemin de l école. La santé et l éducation figurent parmi les droits fondamentaux de la

Plus en détail

Commune de LE TAMPON:

Commune de LE TAMPON: Commune de LE TAMPON: Réseau 19 EME KM (chemin Géranium), 19ème Km (RN3), chemins Philippe Técher, des Maraîchers les Hauts, Fargeau et Barbot Vous êtes alimenté(e)(s) par : une eau de surface Vous dépendez

Plus en détail

La Régie en 10 Questions

La Régie en 10 Questions La Régie en 10 Questions l eau d aujourd hui d 1 Le choix de la gestion directe. Pourquoi? Une dynamique engagée Municipaliser la gestion de l eau s inscrit dans une volonté affirmée de redonner un sens

Plus en détail

Pacte d Istanbul pour l Eau

Pacte d Istanbul pour l Eau Pacte d Istanbul pour l Eau Des autorités locales et régionales Réunis à Istanbul en mars 2009, nous Maires et autorités locales et régionales des différentes parties du monde adhérons au présent PACTE

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

Editos. «Ensemble, sauvons des enfants»

Editos. «Ensemble, sauvons des enfants» Dossier partenariat Editos «L année 2014 est une année importante pour La Chaîne de l Espoir qui a vu la concrétisation de projets qui lui tiennent particulièrement à coeur : création et équipement du

Plus en détail

PARTENARIATS ENTREPRISES

PARTENARIATS ENTREPRISES 1 Le rendez-vous annuel de collecte de fonds de l Institut Pasteur 2 Un événement médiatique national Une opération de lancement : journée portes ouvertes, exposition événementielle à Paris et en régions.

Plus en détail

Rapport Financier 2009

Rapport Financier 2009 Rapport Financier 2009 ACTED - Rapport financier 2009 1 Sommaire 1. Avant propos... 3 2. Eléments principaux et significatifs 2009... 4 3. Analyse du résultat... 5 4. Emplois : Missions Sociales, Frais

Plus en détail

20 14 RT RAPPO FINANCIER

20 14 RT RAPPO FINANCIER FINANCIER RAPPORT 20 14 UNE GENEROSITÉ SANS FAILLE DE NOS DONATEURS 2014 a marqué les dix ans du tout premier programme soutenu par les parrains français au Sénégal. Après ces 10 années passées aux côtés

Plus en détail

L accès à l eau et à l assainissement en Afrique subsaharienne. 14 février 2013 Collège Les Petits Sentiers, Lucé

L accès à l eau et à l assainissement en Afrique subsaharienne. 14 février 2013 Collège Les Petits Sentiers, Lucé L accès à l eau et à l assainissement en Afrique subsaharienne 14 février 2013 Collège Les Petits Sentiers, Lucé SEVES L ASSOCIATION Systèmes Economiquement Viables pour l Eau aux Suds Association loi

Plus en détail

Programme de Réalisation de puits

Programme de Réalisation de puits Programme de Réalisation de puits Zones d intervention : Mananjary - Région de Vatovavy Fitovinany (6 puits) Financé par Le Conseil Général de l Ain Rapport définitif Avril 2007 En France LA Rochetonnerie,

Plus en détail

Notre Mission. La FONDEP Micro-Crédit (Fondation pour le Développement local et le Partenariat) est une organisation non gouvernementale,

Notre Mission. La FONDEP Micro-Crédit (Fondation pour le Développement local et le Partenariat) est une organisation non gouvernementale, Notre Mission 2 La FONDEP Micro-Crédit (Fondation pour le Développement local et le Partenariat) est une organisation non gouvernementale, à but non lucratif, qui s investit depuis 1996 dans l action du

Plus en détail

TNS. BFM LE GRAND JOURNAL Le 14/01/2010 20:17:51 Invité : Thierry VANDEVELDE, fondateur VEOLIA FORCE

TNS. BFM LE GRAND JOURNAL Le 14/01/2010 20:17:51 Invité : Thierry VANDEVELDE, fondateur VEOLIA FORCE 15/01/10-08:01 - Page 1/3 Ref. Doc. : 2500-4318690-8 A : Service de presse / VEOLIA ENVIRONNEMENT Mot-Clé : VEOLIA BFM LE GRAND JOURNAL Le 14/01/2010 20:17:51 Invité : Thierry VANDEVELDE, fondateur VEOLIA

Plus en détail

Laboratoire Eau de Paris. Analyses et Recherche

Laboratoire Eau de Paris. Analyses et Recherche Laboratoire Eau de Paris Analyses et Recherche L eau, un aliment sous contrôle public Pour Eau de Paris, approvisionner la capitale en eau, c est garantir à ses 3 millions d usagers une ressource de qualité,

Plus en détail

Des hommes et des ressources

Des hommes et des ressources Des hommes et des ressources G 6. La question des ressources alimentaires I. Etude de cas : au Brésil Quelle est la situation alimentaire au Brésil? P 282-283 A. Une grande puissance agricole 1) L agriculture

Plus en détail

Rapport Financier 2010

Rapport Financier 2010 Rapport Financier 2010 1 Sommaire 1. Avant propos... 3 2. Eléments principaux et significatifs 2010... 4 3. Analyse du résultat... 6 4. Emplois : Missions Sociales, Frais de siège et frais liés à la recherche

Plus en détail

Eau potable : l'agglo s'implique du sous-sol à votre verre!

Eau potable : l'agglo s'implique du sous-sol à votre verre! Communiqué de presse www.perpignanmediterranee.com Eau potable : l'agglo s'implique du sous-sol à votre verre! Fournir à chaque abonné de l'eau en quantité suffisante et en qualité irréprochable : c'est

Plus en détail

Dossier de Presse. Prix de la Coopération Internationale Sensibilisation du Public

Dossier de Presse. Prix de la Coopération Internationale Sensibilisation du Public Dossier de Presse Prix de la Coopération Internationale Sensibilisation du Public HCCI 20 Fevrier 2007 1. Une approche : valoriser les ressources humaines locales 2. Une conviction : l accès à des soins

Plus en détail

«Des toilettes dans mon école» au Cambodge

«Des toilettes dans mon école» au Cambodge «Des toilettes dans mon école» au Cambodge Proposition de projet Localisation : Début du projet : Objectif : Nombre de bénéficiaires : Budget : 5 441 Durée : Le village de Boeng Kieb dans la commune de

Plus en détail

Les rendez-vous des métiers de l environnement

Les rendez-vous des métiers de l environnement Technicien d exploitation secteur Énergie Responsabilités, travail en équipe, diversité des missions, autonomie. Le technicien d exploitation Énergie intègre une équipe qui assure la maintenance préventive

Plus en détail

Organisation Non Gouvernementale Humanitaire et de Développement. Site web: www.vitalite-plus.org

Organisation Non Gouvernementale Humanitaire et de Développement. Site web: www.vitalite-plus.org Organisation Non Gouvernementale Humanitaire et de Développement Siège social sis Avenue de l Indépendance à 100m de BAMELEC, e-mail : info@vitalite-plus.org - Bangui, RCA Site web: www.vitalite-plus.org

Plus en détail

Présentation Entreprises 2011

Présentation Entreprises 2011 Présentation Entreprises 2011 Sommaire L Unicef en quelques mots L initiative «Entreprise Amie de l Unicef» Participez au financement de la campagne «Des écoles pour l Afrique» Devenez «Entreprise Amie

Plus en détail

Passage en régie de la distribution de l eau potable

Passage en régie de la distribution de l eau potable La régie est un mode d organisation permettant aux collectivités de prendre en charge une activité dans le cadre de leurs propres services. Passage en régie le choix historique de l agglomération Évry

Plus en détail

Discours sur la sécurité alimentaire

Discours sur la sécurité alimentaire Discours sur la sécurité alimentaire L alimentation est le besoin le plus fondamental de l homme. Elle est essentielle à la vie et au développement. Le droit à l alimentation est donc la base de tous les

Plus en détail

La Récupération de l'eau de pluie et des eaux grises

La Récupération de l'eau de pluie et des eaux grises La Récupération de l'eau de pluie et des eaux grises Dans le cadre de démarches environnementales et de développement durable, de nombreux maîtres d ouvrages, notamment les collectivités territoriales,

Plus en détail

Donner pour un monde meilleur. Le guide du donateur responsable. Fédération européenne pour l éthique et le développement durable

Donner pour un monde meilleur. Le guide du donateur responsable. Fédération européenne pour l éthique et le développement durable Fédération européenne pour l éthique et le développement durable Donner pour un monde meilleur Le guide du donateur responsable, 2008 ISBN : 978-2-212-53955-4 2 boulevard Albert-Premier 94130 Nogent-sur-Marne

Plus en détail

5ème Forum mondial de l eau Processus ministériel. Déclaration ministérielle d Istanbul

5ème Forum mondial de l eau Processus ministériel. Déclaration ministérielle d Istanbul 5ème Forum mondial de l eau Processus ministériel Déclaration ministérielle d Istanbul Ministère des Affaires étrangères de Turquie Conseil mondial de l eau 22 mars 2009 Déclaration ministérielle d Istanbul

Plus en détail

LA COOPERATION INTERNATIONALE A L AGENCE DE L EAU RHÔNE-MEDITERRANEE ET CORSE. Réunion RESACOOP 18 juin 2007

LA COOPERATION INTERNATIONALE A L AGENCE DE L EAU RHÔNE-MEDITERRANEE ET CORSE. Réunion RESACOOP 18 juin 2007 LA COOPERATION INTERNATIONALE A L AGENCE DE L EAU RHÔNE-MEDITERRANEE ET CORSE STRATEGIE Actions centrées sur l utilisation du savoir faire des personnels de l Agence Enrichissement des métiers de l Agence

Plus en détail

Comment accompagner vos clients dans un projet philanthropique?

Comment accompagner vos clients dans un projet philanthropique? Conseillers en gestion de patrimoine Comment accompagner vos clients dans un projet philanthropique? sommaire Pourquoi recommander la Fondation de France à vos clients? Pour son expertise Pour son offre

Plus en détail

Architecture et fonctionnement de la coopération au développement Document pour l enseignant-e

Architecture et fonctionnement de la coopération au développement Document pour l enseignant-e Architecture et fonctionnement de la coopération au développement Document pour l enseignant-e Auteur: Patrick Gilliard (Avec la collaboration Lucy Clavel Raemy) 1 «Si vous donnez un poisson à un pauvre,

Plus en détail

DE L'EAU POUR ANJANADORIA - MADAGASCAR

DE L'EAU POUR ANJANADORIA - MADAGASCAR Actions du ROTARY CLUB de LORIENT - 2012-2013 DE L'EAU POUR ANJANADORIA - MADAGASCAR RAPPORT D AVANCEMENT DES TRAVAUX 27 septembre 2013 ----------------- Joseph LE STRAT Le présent rapport concerne le

Plus en détail

Comment gérer l eau dans mon entreprise?

Comment gérer l eau dans mon entreprise? Comment gérer l eau dans mon entreprise? Déroulement de la matinée 9h30 : «L Eau, l Or bleu de notre région» Madame Sophie BREMS Journaliste, RTBF, La première 10h15 : «L assainissement des eaux usées

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

De l eau potable pour personnes

De l eau potable pour personnes De l eau potable pour 170 000 personnes Lieu : Beni, Province du Nord Kivu, République Démocratique du Congo Ces enfants sont des bénéficiaires directs du programme mis en place à Beni, ils n auront plus

Plus en détail

SECTEUR DE L EAU AU MAROC ET STRATEGIE DE L ONEE

SECTEUR DE L EAU AU MAROC ET STRATEGIE DE L ONEE 1 SECTEUR DE L EAU AU MAROC ET STRATEGIE DE L ONEE Mohammed Serraj Directeur de la Planification Branche Eau Lisbonne, le 06/06/2013 PLAN 1. CONTEXTE DU SECTEUR DE L EAU 2. MISSIONS ET PRINCIPAUX INDICATEURS

Plus en détail

Stratégie de communication CountrySTAT. Formation régionale avancée 3-7 décembre 2012 Douala, Cameroun

Stratégie de communication CountrySTAT. Formation régionale avancée 3-7 décembre 2012 Douala, Cameroun Stratégie de communication CountrySTAT Formation régionale avancée 3-7 décembre 2012 Douala, Cameroun Sommaire Stratégie de Communication de CountrySTAT: Analyse de la situation Objectifs Messages Public

Plus en détail

Mur des préjugés. Idée reçue Réalité Argumentation

Mur des préjugés. Idée reçue Réalité Argumentation Mur des préjugés Idée reçue Réalité Argumentation 1 Une idée reçue très courante consiste à croire que les gens souffrent de la faim seulement en situation de famine ; or derrière le mot faim se cache

Plus en détail

Valeur ajoutée et rentabilité

Valeur ajoutée et rentabilité 6 e Forum Mondial de l Eau Solutions Existantes Titre de la Solution : Gestion sociale des forages en zone rurale Cas d étude : Tchad Groupe-cible 1.1.2: D ici à 20xx, garantir que la population rurale

Plus en détail

POSITION DU CRID : L ACCÈS À L EAU POTABLE ET À L ASSAINISSEMENT. Sommaire. n LISTE DES ORGANISATIONS SIGNATAIRES... 2

POSITION DU CRID : L ACCÈS À L EAU POTABLE ET À L ASSAINISSEMENT. Sommaire. n LISTE DES ORGANISATIONS SIGNATAIRES... 2 POSITION DU CRID : L ACCÈS À L EAU POTABLE ET À L ASSAINISSEMENT Sommaire n LISTE DES ORGANISATIONS SIGNATAIRES....................... 2 n POURQUOI LE CRID PREND-IL POSITION SUR L ACCÈS À L EAU POTABLE

Plus en détail

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 1. L expérience analysée L animation de la concertation dans le processus d élaboration du Plan Communal de Développement (PCD) de Jean

Plus en détail

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux Le réseau des épiceries solidaires A.N.D.E.S. Uniterres Assurer la sécurité alimentaire des plus démunis et soutenir une agriculture durable et locale Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Plus en détail

ACTED. Bien que les guerres soient officiellement terminées, il persiste des conflits localisés à l Est du territoire.

ACTED. Bien que les guerres soient officiellement terminées, il persiste des conflits localisés à l Est du territoire. Chargé de Logistique RDC Closing date: 04 Sep 2015 I. ACTED ACTED ACTED est une association de solidarité internationale française qui a pour vocation de soutenir les populations vulnérables de par le

Plus en détail

2013-2018. D I N T E R V E N T I O N de l Agence de l eau Rhin-Meuse DOSSIER DE PRESSE. 10 ème Programme DOSSIER DE PRESSE 2013-2018

2013-2018. D I N T E R V E N T I O N de l Agence de l eau Rhin-Meuse DOSSIER DE PRESSE. 10 ème Programme DOSSIER DE PRESSE 2013-2018 10 ème Programme Vendredi 12 octobre 2012 Agence de l eau Rhin-Meuse 9h30 >13h00 Contact presse : Dominique Frechin / tél. 03 87 34 48 59 1 Les priorités Les avancées L état des eaux Les causes et les

Plus en détail

Lutte contre les maladies hydriques et le choléra

Lutte contre les maladies hydriques et le choléra Lutte contre les maladies hydriques et le choléra La sensibilisation de la population Guide à l intention des agents sensibilisateurs République Démocratique du Congo Mission Sud-Ouest Projet de Réduction

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS

PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS Pour notre programme complet des élections fédérales 2015, veuillez consulter la Feuille de route pour

Plus en détail

Rapport de situation Intervention d'urgence en Syrie 12 Juin 2013

Rapport de situation Intervention d'urgence en Syrie 12 Juin 2013 Rapport de situation Intervention d'urgence en Syrie 12 Juin 2013 5 millions d enfants syriens auront besoin d être sauvés cette année Le 7 Juin 2013, les Nations Unies ont lancé l appel au don le plus

Plus en détail

l association Toilettes Du Monde? Coordonnées de la personne référent sur le projet «assainissement»

l association Toilettes Du Monde? Coordonnées de la personne référent sur le projet «assainissement» Vous avez un projet dans le domaine de l assainissement et vous souhaitez solliciter l appui technique de l association Toilettes Du Monde? Ce questionnaire va nous permettre de mieux cibler votre demande.

Plus en détail

Innovation technologique dans l agriculture en Arabie Saoudite: enjeux et stratégies pour une sécurisation alimentaire durable

Innovation technologique dans l agriculture en Arabie Saoudite: enjeux et stratégies pour une sécurisation alimentaire durable Innovation technologique dans l agriculture en Arabie Saoudite: enjeux et stratégies pour une sécurisation durable Présenté par : CHALHOUB Habib Directeur de thèse : P. BELOT Robert Co-encadrante : Mme

Plus en détail

OPÉRATION SAUVEGARDE DE LA PLANÈTE L ESSENTIEL EN

OPÉRATION SAUVEGARDE DE LA PLANÈTE L ESSENTIEL EN OPÉRATION SAUVEGARDE DE LA PLANÈTE 10 L ESSENTIEL EN POINTS 1 LA FRANCE, 5E CONTRIBUTEUR AU FEM La France est le 5 e contributeur financier et co-initiateur du Fonds pour l Environnement Mondial (FEM),

Plus en détail

Séance publique du 21 juin 2005. Délibération n 2005-2739

Séance publique du 21 juin 2005. Délibération n 2005-2739 Séance publique du 21 juin 2005 Délibération n 2005-2739 commission principale : développement économique objet : Démarche Lyon ville de l'entrepreneuriat - Soutien à l'association Action'elles pour son

Plus en détail

PROGRAMME D ACTION 2013-2018. Rhône Méditerranée Corse. COOPéRATION INTERNATIONALE

PROGRAMME D ACTION 2013-2018. Rhône Méditerranée Corse. COOPéRATION INTERNATIONALE PROGRAMME D ACTION 2013-2018 Aides financières Rhône Méditerranée Corse COOPéRATION INTERNATIONALE Collectivités territoriales Associations Acteurs économiques Partenaires étrangers francophones SOLIDARITÉ

Plus en détail

BILAN DE LA NUIT DE L EAU 2012. Samedi 31 mars

BILAN DE LA NUIT DE L EAU 2012. Samedi 31 mars BILAN DE LA NUIT DE L EAU 2012 Samedi 31 mars 1 5 ème édition de la Nuit de l Eau Samedi 31 mars 2012 223 clubs mobilisés dans toute la 197 sites ont accueilli l évènement Plus de 40 000 participants et

Plus en détail

Communication en Conseil des Ministres. Plan de gestion de la rareté de l eau

Communication en Conseil des Ministres. Plan de gestion de la rareté de l eau Communication en Conseil des Ministres Plan de gestion de la rareté de l eau Bilan de l année 2005 De septembre 2004 à septembre 2005, la France a connu une sécheresse s étendant sur un large croissant

Plus en détail

À boire sans modération!

À boire sans modération! À boire sans modération! Préférez l eau du robinet 1 Certification ISO 9001 et ISO 14001 67 % des Français déclarent boire l eau du robinet au moins une fois par semaine*. 252 000 tonnes : c est la quantité

Plus en détail

Puits et forages privés

Puits et forages privés Puits et forages privés à usage domestique Vous souhaitez remettre en service un ancien puits ou créer un forage privé dans votre jardin et éventuellement consommer l eau ainsi prélevée? règles simples

Plus en détail

REGIE MUNICIPALE DU SERVICE DES EAUX DE LA COMMUNE DE PAULHAN RAPPORT 2013

REGIE MUNICIPALE DU SERVICE DES EAUX DE LA COMMUNE DE PAULHAN RAPPORT 2013 REGIE MUNICIPALE DU SERVICE DES EAUX DE LA COMMUNE DE PAULHAN RAPPORT 2013 La Commune de Paulhan exploite en régie directe le service des eaux, dont le siège social est situé dans les locaux administratifs

Plus en détail

MUNICIPALES 2014 BILAN EAU ET ASSAINISSEMENT

MUNICIPALES 2014 BILAN EAU ET ASSAINISSEMENT MUNICIPALES 2014 BILAN EAU ET ASSAINISSEMENT Dénonciation du contrat de l eau : Le groupe des Verts a dénoncé à l époque les excès de profits réalisés par la Lyonnaise des eaux, et avait demandé d intégrer

Plus en détail

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES?

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Mai 2010 POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Direction Générale des Statistiques Ministère de l Economie, du Commerce, de l Industrie et du Tourisme Pourquoi le Gabon a-t-il besoin

Plus en détail

dossier de presse par, président du conseil général de la Loire Une station réalisée et gérée par le syndicat Rhône Loire Nord : 2

dossier de presse par, président du conseil général de la Loire Une station réalisée et gérée par le syndicat Rhône Loire Nord : 2 s a m e d i 2 8 o c t o b r e 2 0 0 6 dossier de presse par, président du conseil général de la Loire Une station réalisée et gérée par le syndicat Rhône Loire Nord : 2!"# $ Un travail en parallèle sur

Plus en détail

CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE DESSALEMENT D EAU PAR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN TUNISIE.

CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE DESSALEMENT D EAU PAR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN TUNISIE. REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L AGRICULTURE CRDA DE KEBILI CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE DESSALEMENT D EAU PAR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN TUNISIE. LE PROJET DE DESSALEMENT DE L EAU PAR L ÉNERGIE

Plus en détail

Réseau International des Centres de formations aux métiers de l Eau Assemblée Constitutive du Réseau Paris 19-21 novembre 2008 Expérience de l

Réseau International des Centres de formations aux métiers de l Eau Assemblée Constitutive du Réseau Paris 19-21 novembre 2008 Expérience de l Réseau International des Centres de formations aux métiers de l Eau Assemblée Constitutive du Réseau Paris 19-21 novembre 2008 Expérience de l Algérienne des Eaux en matière de formation ZAIER Hocine Sommaire

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS N 2 : LA QUESTION DE L ACCÈS À L EAU AU MAROC.

ÉTUDE DE CAS N 2 : LA QUESTION DE L ACCÈS À L EAU AU MAROC. ÉTUDE DE CAS N 2 : LA QUESTION DE L ACCÈS À L EAU AU MAROC. MISE AU POINT SCIENTIFIQUE L EAU AU MAROC : ATOUTS ET CONTRAINTES. Le Maroc se trouve dans une situation singulière : c est { la fois le pays

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

LA GESTION DURABLE EAUX PLUVIALES. Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE?

LA GESTION DURABLE EAUX PLUVIALES. Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE? LA GESTION DURABLE des EAUX PLUVIALES Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE? www.reseau-environnement.com Qu est-ce qu une GESTION DURABLE des

Plus en détail

Le circuit de l eau domestique

Le circuit de l eau domestique 7 Le circuit de l eau domestique L approvisionnement en eau, autrefois et aujourd hui On pourra utiliser les ressources documentaires du CDI ou celles d internet 1. Réalisation de dossiers documentaires

Plus en détail

35 projets humanitaires et sociaux

35 projets humanitaires et sociaux PROGRAMME AFRIQUE FONDACIO UN MOUVEMENT AU SERVICE DE l humain L aventure naît à Poitiers en 1974, à l initiative de jeunes adultes qui souhaitaient s engager au service d un monde plus humain. Fondacio

Plus en détail

PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE»

PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE» PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE» A l attention des professeurs de SVT, Physique- Chimie et Histoire Géographie. Ecocène

Plus en détail

LE GROUPE MACIF ET LA RSE

LE GROUPE MACIF ET LA RSE LE GROUPE MACIF ET LA RSE SOMMAIRE Présentation du Groupe MACIF, ses engagements RSE Quelle organisation, quelle prise en compte dans les pratiques internes Quelles réponses aux enjeux RSE dans le cœur

Plus en détail

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre COMMISSION DE LA CEDEAO Note méthodologique Task Force «Instrument de financement des intrants» Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plus en détail

Les objectifs, les orientations et les actions de la FAO

Les objectifs, les orientations et les actions de la FAO Les objectifs, les orientations et les actions de la FAO Assemblée générale Ensemble Contre la Faim et la Malnutrition 6 mai 2015, Paris Cristina Petracchi Chargée du renforcement des capacités (E-Learning)

Plus en détail

Pour une aide humanitaire plus efficace SOUTENEZ NOTRE FONDS D URGENCE

Pour une aide humanitaire plus efficace SOUTENEZ NOTRE FONDS D URGENCE Pour une aide humanitaire plus efficace SOUTENEZ NOTRE FONDS D URGENCE NOTRE PROJET Une urgence humanitaire est synonyme de choc, de rupture souvent brutale, liée à une crise politique, une catastrophe

Plus en détail

Séminaire Eau et sécurité alimentaire en Méditerranée

Séminaire Eau et sécurité alimentaire en Méditerranée Séminaire Eau et sécurité alimentaire en Méditerranée Les approches développées par VEOLIA, opérateur privé, pour une gestion durable des ressources en eau. Rappel Contexte réglementaire France Malgré

Plus en détail

FICHE 1. Economisons l'eau

FICHE 1. Economisons l'eau FICHE 1 Economisons l'eau La situation de sécheresse exceptionnelle qu'a traversé notre département en 2003 et les craintes qui s'amorcent pour l été 2010 nous conduisent à envisager, dans notre vie quotidienne,

Plus en détail

L'association pionnière du mécénat de produits fête ses 5ans!

L'association pionnière du mécénat de produits fête ses 5ans! DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2009 L'association pionnière du mécénat de produits fête ses 5ans! Contacts presse Dons Solidaires 13 rue de Temara 78100 St Germain en laye Responsable Communication Danièle

Plus en détail

Survivre en fuite. Un camp de réfugiés à visiter. www.msf.lu. MSF Luxembourg 68, rue de Gasperich L-1617 Luxembourg. Contact :

Survivre en fuite. Un camp de réfugiés à visiter. www.msf.lu. MSF Luxembourg 68, rue de Gasperich L-1617 Luxembourg. Contact : MSF Luxembourg 68, rue de Gasperich L-1617 Luxembourg Tel: +352 33.25.15 Fax: +352 33 51 33 Survivre en fuite Un camp de réfugiés à visiter www.msf.lu Contact : Anthony Jacopucci Tel: 33.25.15-13 anthony.jacopucci@msf.org

Plus en détail

L alimentation en eau potable

L alimentation en eau potable Aujourd hui, la qualité de l eau et les réserves potentielles, constituent, au sein de notre société, des préoccupations environnementales majeures. En 1992 et pour la première fois, le principe selon

Plus en détail

«L'eau, c'est la vie» Puits pour le Burkina Faso. Dans les zones rurales, 1 villageois sur 2 n a pas accès à l eau potable

«L'eau, c'est la vie» Puits pour le Burkina Faso. Dans les zones rurales, 1 villageois sur 2 n a pas accès à l eau potable «L'eau, c'est la vie» Puits pour le Burkina Faso Dans les zones rurales, 1 villageois sur 2 n a pas accès à l eau potable Ensemble, améliorons leurs conditions de vie en construisant des puits Financement

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/5 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

dossier de presse ******************************************************************************+ ( #

dossier de presse ******************************************************************************+ ( # v e n d r e d i 1 9 j a n v i e r 2 0 0 7 dossier de presse en présence de!"#$%&, vice-président du conseil général '( ) ******************************************************************************+

Plus en détail

I. Le Forum mondial de l eau

I. Le Forum mondial de l eau Evénements soutenus par le 6 ème Forum Mondial de l Eau I. Le Forum mondial de l eau Historique Co-organisé tous les trois ans par le Conseil Mondial de l Eau d une part, un pays et une ville hôte d autre

Plus en détail

PROJET DE SOLIDARITE INTERNATIONALE LYCEE VICTOR HUGO AMELIORATION DU MODE DE VIE ET DU QUOTIDIEN DES ENFANTS D UNE ECOLE RURALE AU MAROC

PROJET DE SOLIDARITE INTERNATIONALE LYCEE VICTOR HUGO AMELIORATION DU MODE DE VIE ET DU QUOTIDIEN DES ENFANTS D UNE ECOLE RURALE AU MAROC PROJET DE SOLIDARITE INTERNATIONALE LYCEE VICTOR HUGO AMELIORATION DU MODE DE VIE ET DU QUOTIDIEN DES ENFANTS D UNE ECOLE RURALE AU MAROC ETABLISSEMENT Nom : Lycée Victor Hugo Adresse : 1 rue Rembrandt

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE ÉDITION 2014 TABLE DES MATIÈRES 1. À propos du CETEQ 2. Politique de développement durable 3. Notre vision du développement durable 4. L intégration de la responsabilité

Plus en détail

5.04 PROTECTION DES EAUX SOUTERRAINES PROBLÉMATIQUE ET ENJEUX. INSTANCE RESPONSABLE Office de l environnement

5.04 PROTECTION DES EAUX SOUTERRAINES PROBLÉMATIQUE ET ENJEUX. INSTANCE RESPONSABLE Office de l environnement INSTANCE RESPONSABLE Office de l environnement INSTANCE DE COORDINATION Office de l environnement AUTRES INSTANCES CONCERNÉES Service de la santé publique Service de l aménagement du territoire Service

Plus en détail

Rapport final. Projet eau potable SWISSAID, région de Cachau et Oio, Guinée-Bissau Code de projet interne à SWISSAID: GB 2/07/05

Rapport final. Projet eau potable SWISSAID, région de Cachau et Oio, Guinée-Bissau Code de projet interne à SWISSAID: GB 2/07/05 Rapport final Projet eau potable SWISSAID, région de Cachau et Oio, Guinée-Bissau Code de projet interne à SWISSAID: GB 2/07/05 Rappel des objectifs du projet Le but de ce projet était d améliorer les

Plus en détail

OPÉRATION TRANSPARENCE. Les réseaux dʼeau potable et dʼassainissement en danger

OPÉRATION TRANSPARENCE. Les réseaux dʼeau potable et dʼassainissement en danger OPÉRATION TRANSPARENCE Les réseaux dʼeau potable et dʼassainissement en danger Dossier de presse 4 juillet 2013 Le réseau d eau français en danger Un risque sanitaire Coût : 4,5 milliards d euros par an

Plus en détail

50 projets. pour demain. GÉENÉERATIONS demain. c est déjààà

50 projets. pour demain. GÉENÉERATIONS demain. c est déjààà 50 projets pour demain GÉENÉERATIONS demain c est déjààà AUCHAN chez nous Les fondations Auchan et Simply lancent un appel à projets «50 projets pour demain» En 2011, le Groupe Auchan fête ses 50 ans.

Plus en détail

Termes de référence de l étude de faisabilité pour le projet d eau potable de Diawara

Termes de référence de l étude de faisabilité pour le projet d eau potable de Diawara 02mars 2009 PacepaS Gret/Semis Benoît Paldrup Termes de référence de l étude de faisabilité pour le projet d eau potable de Diawara Le présent document a pour objet de définir les modalités de réalisation

Plus en détail

CONTRIBUTION. Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021

CONTRIBUTION. Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021 Réunion du bureau du CESER Aquitaine du 2 avril 2013 CONTRIBUTION Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021 Vu le dossier

Plus en détail

Qui doit payer? Déclinaison des principes généraux aux services d eau potable et d assainissement

Qui doit payer? Déclinaison des principes généraux aux services d eau potable et d assainissement 24 juin 2014 Qui doit payer? Déclinaison des principes généraux aux services d eau potable et d assainissement Le financement des services publics en Amérique Latine Maurice Bernard Mais pourquoi payer?

Plus en détail

STATION DE PRODUCTION D EAU POTABLE DE LA BOISSONNADE

STATION DE PRODUCTION D EAU POTABLE DE LA BOISSONNADE STATION DE PRODUCTION D EAU POTABLE DE LA BOISSONNADE L usine de la Boissonnade assure la production d eau potable pour la Ville de Rodez. Créée dès 1938, elle a par la suite connu plusieurs modernisations

Plus en détail

Présentation du programme ANO et de la démarche de capitalisation

Présentation du programme ANO et de la démarche de capitalisation Présentation du programme ANO et de la démarche de capitalisation Le programme ANO (Assainissement Nord Ouest) a été mis en œuvre par un consortium de trois associations : o Action contre la Faim (ACF),

Plus en détail

BGE ADIL Agence pour le Développement de l Initiative Locale. Accompagner vos projets de création et de consolidation d entreprise

BGE ADIL Agence pour le Développement de l Initiative Locale. Accompagner vos projets de création et de consolidation d entreprise BGE ADIL Agence pour le Développement de l Initiative Locale Accompagner vos projets de création et de consolidation d entreprise La création d entreprise : Un axe majeur de développement professionnel

Plus en détail

Programme d économies d eau 2009-2012

Programme d économies d eau 2009-2012 Programme d économies d eau 2009-2012 Ville de Rennes L eau potable sur le bassin rennais Le Syndicat Mixte de Production d eau potable du Bassin Rennais (SMPBR) a les compétences suivantes : Production

Plus en détail

Coopération multilatérale: un instrument indispensable à la coopération suisse au développement

Coopération multilatérale: un instrument indispensable à la coopération suisse au développement Coopération multilatérale: un instrument indispensable à la coopération suisse au développement Qu entend-on par Coopération multilatérale? La coopération multilatérale est, au même titre que la coopération

Plus en détail