DOSSIER DE PRESSE. Spécial Journée Mondiale de l Eau le 22 mars Contacts presse : Samantha Guanine / Isabelle Lebaupain

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER DE PRESSE. Spécial Journée Mondiale de l Eau le 22 mars 2006. Contacts presse : Samantha Guanine / Isabelle Lebaupain"

Transcription

1 DOSSIER DE PRESSE Spécial Journée Mondiale de l Eau le 22 mars 2006 Contacts presse : Samantha Guanine / Isabelle Lebaupain 68, rue Nollet, PARIS - Tél. : / Fax : / 1

2 EDITO Jour après jour, les volontaires de SOLIDARITES se battent pour apporter de l eau potable à ceux qui en manquent cruellement, à l aide de camions citerne, forages de puits et captages de sources, stations de potabilisation, réseaux d adduction et bornes fontaines de l urgence à la reconstruction, depuis maintenant 25 ans dans près de 25 pays victimes de la guerre ou frappés par une catastrophe naturelle. C est une course contre la montre car l eau insalubre fait 15 morts par minute, chaque jour et 8 millions par an. C est la première cause de mortalité au monde. SOLIDARITES combat les maladies liées à l eau, le choléra, la typhoïde, la diarrhée mais également l indifférence, l égoïsme et le manque de générosité. Etre privé d eau potable n est pas une fatalité. C est une question de volonté et de moyens. Ensemble, nous devons faire cesser cette hécatombe silencieuse et agir pour que l eau redevienne source de vie pour tous. Avec votre soutien, c est le combat de SOLIDARITES. ALAIN BOINET Directeur général, fondateur.

3 SOMMAIRE L EAU PREMIERE CAUSE DE MORTALITE DANS LE MONDE ET SOURCE DE CONFLITS ARMES 04 L eau, un enjeu vital. Après la guerre pour le pétrole, la guerre pour l eau? LE 22 MARS 2006: JOURNEE MONDIALE DE L EAU 06 SOLIDARITES dit Agissons maintenant! Comment SOLIDARITES s associe à la Journée Mondiale de l Eau? - participer c est aussi en parler autour de vous - une campagne publicitaire forte - une opération nationale SMS partage - un livret épargne partage. QUI EST SOLIDARITES? SON EXPERTISE, SES ACTIONS 08 SOLIDARITES, une action qui conjugue urgence et reconstruction auprès des populations victimes de conflits et de catastrophes naturelles. Les programmes eau de SOLIDARITES : des experts qualifiés, au service d une priorité opérationnelle. Les interventions de SOLIDARITES liées à l Eau EXEMPLES DE PROJETS MENES PAR SOLIDARITES DANS DES ZONES SENSIBLES 10 Dans l urgence Dans la post urgence COMBAT DE SOLIDARITES POUR L EAU. 11 La raison de son engagement

4 L EAU, PREMIERE CAUSE DE MORTALITE DANS LE MONDE ET SOURCE DE CONFLITS ARMES L eau, un enjeu vital. L eau tue Une eau insalubre et porteuse de maladies, comme la diarrhée, le choléra, la typhoïde, la polio, la méningite et les hépatites, fait 8 millions de victimes par an, soit 15 morts par minute ou par jour, dont la moitié sont des enfants (parmi ces derniers, meurent de diarrhées chaque jour). C est LA PREMIÈRE CAUSE DE MORTALITE DANS LE MONDE. Aujourd hui, seuls 10% des Français savent que les maladies liées à l eau sont la première cause de mortalité dans le monde (sondage SOLIDARITES/Louis Harris 2005) alors que 54% pensent qu il s agit de la malnutrition et 34% du Sida. Preuve que la visibilité médiatique d un problème influe sur la perception de sa gravité. L eau, facteur de déséquilibre Nord/Sud Dans les pays développés, la consommation en eau surpasse la réalité des besoins. A titre comparatif, alors que la consommation moyenne en eau d un européen atteint 150 litres par jour, dans les pays en voie de développement, elle n est que de 10 litres par jour. On explique facilement ce phénomène en constatant que 1,2 milliard d êtres humains n ont pas accès à l eau potable. Ces populations doivent parcourir des kilomètres de leur habitation à un point d eau, quotidiennement. Cette tâche harassante les prive du temps et de l énergie nécessaires à la pratique d une activité professionnelle ou éducative (enfants) et à l accomplissement des tâches domestiques vitales pour leur foyer. L agriculture absorbe les deux tiers de la consommation mondiale d eau et la forte croissance démographique mondiale provoque également un appauvrissement de cette ressource naturelle. 4

5 Après la guerre pour le pétrole, la guerre pour l eau? Depuis le début des années 1970, le monde connaît de nombreux conflits économiques ou armés dont l enjeu est l exploitation et le commerce des ressources naturelles en pétrole. Le siècle qui vient de débuter pourrait malheureusement connaître des conflits géopolitiques de plus grande envergure encore. Ils seront liés à la maîtrise d une seule ressource : l eau. Indispensable à la vie, non substituable et existant en quantité limitée, «l or bleu» sera l enjeu mondial de ces prochaines années. L explosion incontrôlée de la demande en eau de l industrie, de l agriculture, du tourisme et des ménages des pays riches, a conduit à de formidables gaspillages annonciateurs de sévères pénuries. On estime qu au 21ème siècle, de nombreux conflits armés locaux ou régionaux pourraient avoir pour enjeu principal l accès à l eau potable. En effet, les ressources se raréfient dans de nombreuses régions, le niveau des réserves baisse, la pollution est largement répandue et la désertification avance. Ce phénomène inquiétant, au cœur de l action de SOLIDARITES, n est pas encore au centre de toutes les préoccupations. Le manque d eau a pourtant un coût humain exorbitant : maladies hydriques entraînant des taux de mortalité et de morbidité élevés, malnutrition, exode rural L explosion de la consommation en eau va raréfier cette ressource terrestre et dégrader sa qualité. D ici 20 ans la demande mondiale en eau potable pourrait augmenter de 650%*. Aujourd hui, plus d 1 milliard d êtres humains sont privés d accès à l eau potable Qu est ce qu une eau potable? Une eau potable est une eau que l on peut boire sans risque pour la santé, et qui : est exempte de germes pathogènes (bactéries, virus) et d organismes parasites, contient certaines substances chimiques en quantité limitée (nitrate, phosphates, métaux lourds, hydrocarbures, pesticides), est agréable à boire, claire, avec une bonne odeur et un bon goût, ne détériore pas les canalisations par ses propriétés. *Source site : 5

6 LE 22 MARS 2006 : JOURNEE MONDIALE DE L EAU SOLIDARITES DIT «AGISSONS MAINTENANT!» Depuis sa création en 1992 par l Assemblée Générale des Nations Unies, la «Journée Mondiale de l Eau» constitue une occasion unique de rappeler que l eau est un enjeu vital. Plus d un milliard de personnes dans le monde n ont pas accès à une eau saine et potable. A l occasion de la «Journée Mondiale de l Eau» (JME), le 22 Mars 2006, SOLIDARITES mène une campagne pour sensibiliser le grand public à la situation dramatique de l accès à l eau dans le monde, avec la diffusion d outils d information et de collecte, soutenue par un événement choc pour éveiller les consciences. Comment SOLIDARITES s associe à La Journée Mondiale de l Eau? C est en interpellant et en impliquant chacun des acteurs (opinion publique, media, experts, décideurs, entreprises, personnalités) que nous pouvons créer une véritable Chaîne de Solidarités et agir maintenant. Participer à la mobilisation du 22 mars 2006, c est aussi en parler autour de vous : Chacun d entre nous peut contribuer à l action de l association en parlant du combat de SOLIDARITES pour l accès à l eau potable, sachant que les solutions existent. Des opérations d information et d appel aux dons seront également mises en place via d autres canaux sur la nécessité d agir (mails viraux, bannières sur site internet, mailings, etc Dossier disponible sur le site début février 2006). Une campagne publicitaire forte : Là encore, SOLIDARITES invite les réseaux d affichage et la presse à se mobiliser, en offrant à l association de l espace publicitaire gratuit, afin que cette campagne soit visible par le plus grand nombre. 6

7 Une opération nationale de SMS partage : C est dans ce but que SOLIDARITES organise une opération nationale de SMS partage durant tout le mois de mars 2006, via la mise en place d un N de téléphone spécial. Cette opération a pour double objectif de : sensibiliser le grand public sur le drame de l eau récolter des fonds d une manière alternative aux dons qui peuvent être faits directement auprès de l association. Cet appel aux dons se veut simple et efficace, les dons étant reversés au bénéfice des populations nécessiteuses via les projets de l association. UN SMS = UN DON = UNE ACTION Tous les Français pourront se mobiliser du 1 er au 31 mars 2006 et devenir acteur de SOLIDARITES en envoyant un simple SMS. Il leur suffira de taper le mot-clef «EAU» et de l envoyer au numéro dédié. Pour ceux qui souhaitent faire un don plus important à l association, ils pourront toujours contacter l association ou se rendre sur son site web et faire un don en ligne Le livret d épargne partage : SOLIDARITES et le Crédit Coopératif mettent en place un livret d épargne Agir avec SOLIDARITES. Ce livret est rémunéré comme un livret A, après impôts, soit 2,75% d intérêts bruts. Tout en conservant et faisant fructifier votre capital, vous offrez la moitié de vos intérêts annuels à SOLIDARITES. Nombreux sont ceux qui ont déjà choisi un livret Agir. En 2004, le montant des dons reversés par le Crédit Coopératif à diverses associations s est élevé à plus de euros! Chaque début d année, un reçu fiscal est adressé au détenteur. Il permet de déduire de ses impôts 75% de la somme versée à SOLIDARITES. A tout moment, la somme de votre choix peut être transférée sur votre compte courant ou rester sur votre livret. Ainsi vous possédez un livret à la fois rémunéré, solidaire et souple. Il n est pas nécessaire de changer de banque. Toutes les informations sont disponibles sur le site de SOLIDARITES, 7

8 QUI EST? SON EXPERTISE, SES ACTIONS SOLIDARITES, association d aide humanitaire internationale (Loi 1901) a été créée en 1980 par Alain Boinet lors de l opération «Les caravanes de l espoir» en Afghanistan. Depuis 25 ans, SOLIDARITES met en oeuvre des programmes conjuguant les compétences de plus d une centaine de volontaires français et de celles d un millier d employés et de cadres locaux. Pendant 25 ans SOLIDARITES est intervenue dans près de 25 pays : Aujourd hui SOLIDARITES agit dans 11 pays en zone de conflits ou de catastrophes naturelles. SOLIDARITES, en quelques chiffres : 25 ans d action humanitaire 1 million de personnes aidées par an 140 volontaires expatriés 25 salariés au siège à Paris 17 millions d euros d aide humanitaire en 2004 (Balkans : Albanie, Bosnie, Kosovo, Macédoine et Serbie) 83,2% des ressources affectées directement aux populations démunies budget prévisionnel 2005 : 23 millions d euros d aide humanitaire. SOLIDARITES, une action qui conjugue urgence et reconstruction auprès des populations victimes de conflits et de catastrophes naturelles. Dans un premier temps, SOLIDARITES apporte une AIDE D URGENCE aux populations pour couvrir leurs besoins vitaux (boire, manger, s abriter). Pour ce faire, elle distribue une aide alimentaire, ainsi que des produits de première nécessité (ustensiles, jerricans, kits d hygiène, bâches plastique, couvertures, etc ) Dès que les conditions le permettent, SOLIDARITES poursuit son action par des projets de sécurité alimentaire et de RECONSTRUCTION des infrastructures : maisons, écoles, centres de santé, routes, ponts, stations de traitement et réseaux d adduction d eau potable. Pour PERENNISER les actions entreprises, SOLIDARITES sensibilise et forme les populations locales à la maintenance des infrastructures mises en place et aux règles d hygiène et de gestion de l eau, afin de les préserver d une pénurie d eau potable future et éviter la propagation des maladies hydriques. De la même manière, l association met en place des programmes de sécurité alimentaire, dont le but est de permettre aux populations de retrouver leur autonomie. «L eau en urgence, c est la vie des populations : boire, cuisiner, se laver, abreuver les animaux Dans la reconstruction, c est remettre en état des infrastructures hydrauliques détruites par la guerre ou par manque de maintenance.» Véronique LEBOURGEOIS, référant technique hydraulique, volontaire chez SOLIDARITES. 8

9 Les programmes «eau» de SOLIDARITES : des experts qualifiés, au service d une priorité opérationnelle. Les programmes d accès à l eau de SOLIDARITES représentent 50 % de l ensemble des programmes d aide humanitaire de l association. Ils sont menés par des volontaires spécialistes : ingénieurs et spécialistes hydrauliciens, hydrogéologues, techniciens spécialisés en analyse et traitement de l eau, ingénieurs en génie rural spécialisés en hydrologie agricole. Chaque projet est mené, de la phase de l évaluation préalable jusqu à son évaluation finale, par le ou les spécialistes les plus qualifiés, en fonction de la nature du projet. Celui-ci est mis en place selon des procédures techniques éprouvées, et en coordination avec les personnes bénéficiaires, les représentants des autorités et communautés locales, qui sont impliquées à toutes les étapes de réalisation. Des formations à la maintenance des moyens d accès à l eau, ainsi qu aux principes de gestion et d hygiène de l eau, sont également dispensées, afin de pérenniser notre action, et de transmettre notre expertise de l eau aux populations locales. Les interventions de SOLIDARITES liées à l eau Donner à boire dans l urgence installation de stations de potabilisation et acheminement de l eau par camions-citernes mise en place de «bladders» (réservoirs souples), de rampes de distribution, et distribution de jerricans forage de puits profonds, aménagement de sources et de pompes à main Comment rendre l eau potable? (Traiter litres d eau insalubre nécessite moins d une heure.) pour le stockage et la sédimentation pour les eaux peu polluées ou troublées : installation de réservoirs avec évacuation et pompes pour la filtration simple sur sable ou «épuration mécanique» : utilisation de filtres, de gravier ou de sable pour la filtration lente sur sable ou «épuration microbiologique» : mise en place de réservoirs préfabriqués ou maçonnés, de sable ou de gravier pour la désinfection par le chlore : installation de réservoirs, de produits générateurs de chlore et de dispositifs dispensateurs de chlore Optimiser une ressource précieuse En construisant des moyens d accès à l eau potable : construction ou réhabilitation de stations de traitement de l eau, réseaux d adduction et bornes fontaines. En construisant ou en optimisant les moyens de collecte et de distribution de l eau destinée à l agriculture : création de réservoirs d eau de pluie captage et aménagement de sources, de puits et de cours d eau construction de réseaux d irrigation à ciel ouvert ou souterrains construction d abreuvoirs, de bassins de retenue et de barrages Transmettre un savoir-faire. En formant les populations locales à la gestion et à la maintenance des ressources et moyens en eau, ainsi qu aux règles élémentaires d hygiène. 9

10 EXEMPLES DE PROJETS MENES PAR SOLIDARITES DANS LES PAYS EN GUERRE : SOUDAN (DARFOUR), AFGHANISTAN, IRAK, ASIE DU SUD EST ET REPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO Quelques exemples représentatifs de projets dans l urgence que SOLIDARITES a menés à bien en 2004 et 2005 : Au Darfour (Soudan) Depuis 2 ans, une guerre civile sévit au Darfour et a causé à ce jour au moins victimes. Près de 2,6 millions de personnes affectées par les violences, dont 1,8 million de personnes déplacées, se retrouvent sur des sites de fortune, n offrant pas de ressources en eau potable suffisantes et adaptées. La principale problématique est d enrayer les risques sanitaires liés aux maladies causées par l insalubrité de l eau. En Afghanistan Ce programme d accès à l eau et d assainissement a consisté à : effectuer 20 forages profonds afin d atteindre la nappe phréatique réhabiliter 80 pompes manuelles Grâce aux experts sur place et à la mise en place de ce programme, plus de personnes déplacées dans les régions de Djebel Mara et Nyala ont pu avoir accès à de l eau propre à la consommation. En 2004 : construction de 59 puits, 7 captages d eau et 12 réservoirs, et une formation à la maintenance des puits, dans les provinces de Bamyan et Sar E Pul, au profit de personnes. En 2005, un programme d accès à l eau et l assainissement à Kaboul au profit de personnes comprend : la construction de 27 puits et 81 latrines, avec une deuxième tranche de 40 autres puits prévue, la réparation de 5 km de canalisation, la reconstruction de 2 réservoirs et l installation ou la réparation de 221 bornes fontaines. Parallèlement, une sensibilisation aux règles d hygiène de base a été dispensée. En Irak En 2004 : réhabilitation de 60 stations de pompage, et de 14 réseaux d eau potable, au profit de personnes des provinces de Qadisiyah et Babil. En Asie du Sud est (Sri Lanka, Indonésie) En 2005 (après le passage du Tsunami en Asie du Sud est) : au Sri lanka (région d Ampara), personnes boivent une eau potable grâce à SOLIDARITES. 500 puits ont été nettoyés, 100 réservoirs d eau potable distribués et 18 km d extension de réseaux d adduction réalisés. En Indonésie (région de Meulaboh), 83 puits ont été aménagés (souvent après des forages) dans des villages, des écoles ou des camps accueillant des sinistrés. 10

11 Exemple d un projet de post urgence : République Démocratique du Congo Mise en place d un réseau d eau potable gravitaire innovant : «Le Monument incroyable», nom donné au projet par la population locale. Depuis 1998, en raison de l affluence des populations déplacées fuyant les multiples conflits touchant la région, la ville de Beni, dans la Province du Nord Kivu, en République Démocratique du Congo (RDC), est le lieu d une démographie galopante. L approvisionnement en eau potable de tous les habitants n était pas assuré. Une équipe de SOLIDARITES, composée d un chef de projet, de deux conducteurs de travaux, d un logisticien et d un administrateur, a été dépêchée sur place pour mener le projet après une évaluation opérée par des volontaires, en charge des programmes au Nord Kivu. L objectif principal en 2005 était de procurer de manière permanente et durable un minimum de 10 litres d eau par jour à personnes. Les réalisations techniques comprennent : 5 captages de rivières sur les bassins versants des fleuves Nil et Congo, 15 Km d adductiions dans les collines, 1 station de traitement par rétro-filtration biologique pour une maintenance facile et économique, 2 châteaux d eau, 50 Km de réseau de distribution en ville, 84 bornes fontaines avec 10 robinets et 10 m 3 pour répondre aux heures de pointe. En octobre dernier, le réseau desservant 18 quartiers de la ville a été inauguré en présence des autorités locales et gouvernementales congolaises et des responsables de SOLIDARITES. Aujourd hui, habitants ont accès à l eau potable. L objectif pour 2007 est de réhabiliter l ancienne station de distribution. Ce projet est l aboutissement d un partenariat innovant ayant associé la société nationale de l eau en RDC, la mairie de Beni, la société civile ainsi qu une part importante de la population. Plus de hommes et femmes ont participé aux travaux dans un cadre culturel garantissant l appropriation sociale des ouvrages. La concertation, initiée entre les différents acteurs autour d une «Commission Locale de l Eau» naissante, aura aussi permis de définir les modalités d une gestion durable de l infrastructure. «C est la forme des interventions qui en oriente le fonds essentiel. C est ce que nous enseigne la symbolique de l eau : tenir compte du terrain social pour comprendre «comment l eau va couler», raisonner d amont en aval pour ajuster ses actions aux bénéficiaires finaux, travailler dans la transparence et offrir la clarté à chacun» François BELLET, chef de projet «Eau» en RD Congo, volontaire chez SOLIDARITES. 11

12 LE COMBAT DE SOLIDARITES POUR L EAU : LA RAISON DE SON ENGAGEMENT Bien qu au cœur de débats sur la scène politique internationale, le problème de l eau et de sa pénurie ne sont toujours pas considérés comme vitaux et les conséquences sanitaires comme urgents. A ce jour, il n existe pas plus de stratégie d action commune concrète que de mesures capables de déclencher une prise de conscience collective et des actions sur le terrain. Pour SOLIDARITES, le combat pour l accès à l eau potable est une priorité. Elle constitue la base de son engagement humanitaire. Spécialisée dans les métiers de l eau, l association intervient dans de nombreux pays où les conflits et les catastrophes naturelles frappent des populations et les laissent démunies. Elle apporte des solutions adaptées à l environnement social et culturel et au contexte géographique locaux. SOLIDARITES a aussi vocation à leur redonner espoir en agissant dans la reconstruction. SOLIDARITES est soutenue par des institutions Union Européenne (ECHO, EuropeAid) Ministère Français des Affaires Etrangères : DAH DFID (Grande Bretagne) OFDA (USA) Nations Unies (UNICEF, PAM, HCR, FAO) par des partenaires privés Aquassistance (Bénévoles du groupe Suez) Waterforce (Véolia) Agence de l eau Seine et Normandie (AESN). mais aussi Le groupe Yves Rocher, Cora, Sanofi-Aventis, Bayard, le Crédit Coopératif, la Fondation de France et de nombreuses entreprises privées et des collectivités locales. ainsi que par donateurs particuliers. Une nouvelle fois, MERCI à tous ceux qui nous soutiennent. - Villa Souchet - 105, avenue Gambetta Paris - Tél. : / Fax :

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie.

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie. 1 L eau c est la vie! À l origine était l eau... Lors du refroidissement de la terre, qui était une boule de feu à sa création, les nuages qui l entouraient ont déversé leur eau, formant les mers et les

Plus en détail

TNS. BFM LE GRAND JOURNAL Le 14/01/2010 20:17:51 Invité : Thierry VANDEVELDE, fondateur VEOLIA FORCE

TNS. BFM LE GRAND JOURNAL Le 14/01/2010 20:17:51 Invité : Thierry VANDEVELDE, fondateur VEOLIA FORCE 15/01/10-08:01 - Page 1/3 Ref. Doc. : 2500-4318690-8 A : Service de presse / VEOLIA ENVIRONNEMENT Mot-Clé : VEOLIA BFM LE GRAND JOURNAL Le 14/01/2010 20:17:51 Invité : Thierry VANDEVELDE, fondateur VEOLIA

Plus en détail

L AIDE humanitaire d urgence solidarité, compétences, partenariats

L AIDE humanitaire d urgence solidarité, compétences, partenariats L AIDE humanitaire d urgence solidarité, compétences, partenariats Édito Waterforce Notre philosophie d action 3 principes essentiels Nos zones d intervention Un réseau unique qui ne cesse de démontrer

Plus en détail

ACTED. Bien que les guerres soient officiellement terminées, il persiste des conflits localisés à l Est du territoire.

ACTED. Bien que les guerres soient officiellement terminées, il persiste des conflits localisés à l Est du territoire. Chargé de Logistique RDC Closing date: 04 Sep 2015 I. ACTED ACTED ACTED est une association de solidarité internationale française qui a pour vocation de soutenir les populations vulnérables de par le

Plus en détail

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau ROYAUME DU MAROC Secrétariat d État chargé de l Eau et de l Environnement Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau Mohamed HACHIMI Du 08 au 09/07/2009 à Tunis Gouvernance au niveau des Agences

Plus en détail

À LA RENCONTRE D UN CHERCHEUR DE FUITE

À LA RENCONTRE D UN CHERCHEUR DE FUITE Eau France Le 17 mars 2015 À LA RENCONTRE D UN CHERCHEUR DE FUITE SUEZ environnement s engage pour gérer durablement la ressource Préserver la ressource en eau représente pour SUEZ environnement plus qu

Plus en détail

FACTSHEET HAITI DEUX ANS APRES

FACTSHEET HAITI DEUX ANS APRES HAITI DEUX ANS APRES Les actions de la Commission européenne pour reconstruire le pays Janvier 2012 Table of contents 1 L aide de l UE en bref 3 2 L aide humanitaire de la Commission européenne à Haïti.

Plus en détail

Aujourd hui : 99% des foyers français sont desservis en eau potable et 86 % en moyenne dans le monde.

Aujourd hui : 99% des foyers français sont desservis en eau potable et 86 % en moyenne dans le monde. Le dossier du CME : Le circuit de l eau potable Aujourd hui, il nous suffit d ouvrir le robinet pour profiter à volonté d une eau de qualité. Après avoir été traitée, et stockée, l eau est distribuée grâce

Plus en détail

URGENCE ASIE DU SUD. Point sur les actions UNICEF au 25 février 2005

URGENCE ASIE DU SUD. Point sur les actions UNICEF au 25 février 2005 INFORMATION PRESSE URGENCE ASIE DU SUD Point sur les actions UNICEF au 25 février 2005 A ce jour, l'unicef France a fait parvenir un total de 40 millions d'euros en Asie du Sud. Le dernier envoi, d'un

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE : LA RÉCUPÉRATION D EAU DE PLUIE

GUIDE TECHNIQUE : LA RÉCUPÉRATION D EAU DE PLUIE GUIDE TECHNIQUE : LA RÉCUPÉRATION D EAU DE PLUIE Préface p. 3 1. Le cadre réglementaire p. 4 2. Le champ d application p. 5 3. Les avantages p. 5 4. Le principe de conception p. 6 5. Le dimensionnement

Plus en détail

SEISME EN HAITI, 6 MOIS APRES BILAN DES ACTIONS DE CARE

SEISME EN HAITI, 6 MOIS APRES BILAN DES ACTIONS DE CARE SEISME EN HAITI, 6 MOIS APRES BILAN DES ACTIONS DE CARE L intervention d urgence Au 29 juin, CARE continue de concentrer ses activités d urgence sur trois secteurs géographiques: Pétion-ville, Carrefour,

Plus en détail

TERME DE REFERENCE POUR L ENQUETE DES DONNEES TOPOGRAPHIQUE DES POINTS D EAU DANS LES TERRITOIRE DE RUTSHURU ET DE LUBERO WASH CONSULTANT

TERME DE REFERENCE POUR L ENQUETE DES DONNEES TOPOGRAPHIQUE DES POINTS D EAU DANS LES TERRITOIRE DE RUTSHURU ET DE LUBERO WASH CONSULTANT 1 TERME DE REFERENCE POUR L ENQUETE DES DONNEES TOPOGRAPHIQUE DES POINTS D EAU DANS LES TERRITOIRE DE RUTSHURU ET DE LUBERO WASH CONSULTANT Lieu: Rutshuru et Lubero, Nord Kivu Responsable: Sebastien PENNES,

Plus en détail

L association des amis de Tuili

L association des amis de Tuili L association des amis de Tuili Après une dizaine d années de connaissance mutuelle, de rencontres à Lisses et à Tuili, l association «Les Amis de Tuili» est créée en mai 989. Une cinquantaine d adhérents

Plus en détail

Le fonds de dotation. Titre. www.artisandumonde.org

Le fonds de dotation. Titre. www.artisandumonde.org Le fonds de dotation d Artisans du Monde Faire un don Pour construire un monde plus juste au Nord comme au Sud Titre Crédit photo : Ellas Cuentan www.artisandumonde.org 1 Fonds de dotation d Artisans du

Plus en détail

Laboratoire Eau de Paris. Analyses et Recherche

Laboratoire Eau de Paris. Analyses et Recherche Laboratoire Eau de Paris Analyses et Recherche L eau, un aliment sous contrôle public Pour Eau de Paris, approvisionner la capitale en eau, c est garantir à ses 3 millions d usagers une ressource de qualité,

Plus en détail

Evaluation Multisectorielle RRM dans le Groupement de Minime, Bouar, Nana-Mambéré Rapport préliminaire

Evaluation Multisectorielle RRM dans le Groupement de Minime, Bouar, Nana-Mambéré Rapport préliminaire Evaluation Multisectorielle RRM dans le Groupement de Minime, Bouar, Nana-Mambéré Rapport préliminaire Date : L évaluation multisectorielle s est déroulée du 26 au 28/08/2015. Zone d évaluation : Localité

Plus en détail

Contribution de l Association ESPACE RURAL Oasis Tarmguiste Maroc

Contribution de l Association ESPACE RURAL Oasis Tarmguiste Maroc Atelier de Tunis 14-15 septembre 2010 Contribution de l Association ESPACE RURAL Oasis Tarmguiste Maroc L Adaptation de l agriculture oasienne face aux impacts du changement climatique, à travers la restauration

Plus en détail

Introduction : Chapitre XII. La question de l accès à l eau

Introduction : Chapitre XII. La question de l accès à l eau Introduction : Chapitre XII. La question de l accès à l eau 1. DVP : Que boit Jean-Claude Van Damme? 1. DVP : Que boit Jean-Claude Van Damme? Chapitre XII. La question de l accès à l eau Introduction :

Plus en détail

SCHEMA DIRECTEUR D AMENAGEMENT

SCHEMA DIRECTEUR D AMENAGEMENT SCHEMA DIRECTEUR D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX (SDAGE) DE MAYOTTE 2010-2015 DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT N 2 : DISPOSITIONS PRISES EN MATIERE DE TARIFICATION DE L EAU ET DE RECUPERATION DES COUTS DOCUMENT

Plus en détail

Pompes à eau potable solaires pour les communautés

Pompes à eau potable solaires pour les communautés Étude de cas 6, 03 2013 Pompes à eau potable solaires pour les communautés Sujet Camp de réfugiés IFO-II de Dadaab Lieu Comté de Garissa, au nord-est du Kenya Application Surface Eau potable et eau d'assainissement

Plus en détail

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE FICHE DÉCLARATIVE Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement non collectif, vous devez obtenir l accord du SPANC. COMMUNAUTE DE COMMUNES DE BERNAY ET DES ENVIRONS 299,

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL

ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL Bureau d Etudes TEST INGENIERIE 14, rue Gambetta 77 400 THORIGNY Tél. : 01.60 07 07 07 www.testingenierie.fr

Plus en détail

Présentation des dispositions prises en matière de tarification de l eau et de récupération des coûts

Présentation des dispositions prises en matière de tarification de l eau et de récupération des coûts Présentation des dispositions prises en matière de tarification de l eau et de récupération des coûts 35 36 Introduction La directive cadre sur l eau donne à l analyse économique une place déterminante.

Plus en détail

Résultats et impacts

Résultats et impacts Résultats et impacts «Creusement d un puits pour une utilisation maraîchère à Fandène, Sénégal» Village de Diayane Localisation: Village de Diayane dans la commune de Fandene, département de Thiès, à 77

Plus en détail

DEMANDE D INSTALLATION OU DE REHABILITATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE D INSTALLATION OU DE REHABILITATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE D INSTALLATION OU DE REHABILITATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement non collectif, vous devez obtenir

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

non collectif non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement

non collectif non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement Conjuguer croissance et environnement www.sicoval.fr Sicoval Assainissement non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement non collectif Guide pour la réalisation d une installation

Plus en détail

Service Public d Assainissement Non Collectif

Service Public d Assainissement Non Collectif Service Public d Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Toute installation d un dispositif d assainissement non collectif doit faire l objet

Plus en détail

COUR DES COMPTES. Synthèse. du rapport sur les organismes faisant appel à la générosité publique

COUR DES COMPTES. Synthèse. du rapport sur les organismes faisant appel à la générosité publique COUR DES COMPTES Synthèse du rapport sur les organismes faisant appel à la générosité publique Janvier 2011 L emploi des fonds collectés par les associations en faveur des victimes du Tsunami du 26 décembre

Plus en détail

Qu est-ce qu un SAGE?

Qu est-ce qu un SAGE? Mercredi 6 mai 2015 Mont-de-Marsan Conférence de presse Qu est-ce qu un SAGE? Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux La recherche d un équilibre durable entre la protection des milieux aquatiques

Plus en détail

La planète bleue. Objectifs. Fiche n 1 / Enseignant. Documents fournis. Document complémentaire à prévoir par l enseignant

La planète bleue. Objectifs. Fiche n 1 / Enseignant. Documents fournis. Document complémentaire à prévoir par l enseignant La planète bleue Fiche n 1 / Enseignant Maestro est ami de l Unicef. Objectifs Introduire le thème de l eau : l importance de sa préservation et les difficultés d accès à l eau potable dans les pays en

Plus en détail

DISTRIBUTION D EAU POTABLE

DISTRIBUTION D EAU POTABLE Département du LOT SYNDICAT D ADDUCTION D EAU POTABLE ET ASSAINISSEMENT DE SARRAZAC CRESSENSAC S/Préfecture de GOURDON Mairie de SARRAZAC 466OO DISTRIBUTION D EAU POTABLE RAPPORT ANNUEL PRIX QUALITE TRANSPARENCE

Plus en détail

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004 Service de l Eau Potable Année 2004 1 Ville de VENELLES Comptes rendus d activités Techniques et financières du Service de l Eau Potable Destinataire : Monsieur le Maire de la commune de VENELLES (13770)

Plus en détail

Les usages de l eau. 1. Le cycle de l eau domestique. 1. Le prélèvement de l eau dans le milieu naturel. Chapitre

Les usages de l eau. 1. Le cycle de l eau domestique. 1. Le prélèvement de l eau dans le milieu naturel. Chapitre 1. Le cycle de l eau domestique Avant d arriver au robinet, l eau doit être traitée pour être rendue potable, c est-à-dire sans danger pour la consommation humaine. Ces traitements varient suivant l origine

Plus en détail

INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU

INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU Forum de l eau de Kyoto Contribution à la session du RIOB «Les progrès réalisés dans le monde dans la gestion intégrée des ressources en eau par bassin» GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU Par M. Jean-Michel

Plus en détail

Tout connaître. sur l assurance et les dommages causés par l eau

Tout connaître. sur l assurance et les dommages causés par l eau Tout connaître sur l assurance et les dommages causés par l eau Les dommages causés par l eau : première cause de réclamation en assurance habitation Les dommages causés par l eau représentent environ

Plus en détail

Décantation des boues. Cuve à compartiments. Flexible haute-pression. Outil de travail bus à réaction

Décantation des boues. Cuve à compartiments. Flexible haute-pression. Outil de travail bus à réaction Eau propre Décantation des boues Cuve à compartiments Treuil d enroulement Pompe haute-pression Flexible haute-pression Aspiration des matières Regard de visite Collecteur à ramoner Outil de travail bus

Plus en détail

Économisons. l eau. Une exposition de l agence de l eau Adour-Garonne. www.eau-adour-garonne.fr

Économisons. l eau. Une exposition de l agence de l eau Adour-Garonne. www.eau-adour-garonne.fr Économisons l eau Une exposition de l agence de l eau Adour-Garonne Des économies faciles à réaliser Á confort égal, économiser 30% d eau avec des petits équipements adaptables, rentabilisés en moins d

Plus en détail

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FICHE DÉCLARATIVE Date d arrivée : N de dossier: Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement

Plus en détail

RAPPORT SUR LES ACTIVITES DE MICRO ASSURANCE ORGANISEES PAR CADERCO-SAVING FOR LIFE INTERNATIONAL

RAPPORT SUR LES ACTIVITES DE MICRO ASSURANCE ORGANISEES PAR CADERCO-SAVING FOR LIFE INTERNATIONAL RAPPORT SUR LES ACTIVITES DE MICRO ASSURANCE ORGANISEES PAR CADERCO-SAVING FOR LIFE INTERNATIONAL 1. INTRODUCTION SUR LE MICRO ASSURANCE AU SEIN DE L ONG CADERCO- SAVINGS FOR LIFE INTERNATIONAL. L ONG

Plus en détail

Est-elle bonne à boire?

Est-elle bonne à boire? Environnement et Travail Gestion de l environnement et des aires naturelles L eau de votre puits Est-elle bonne à boire? 1 Cette série de brochures décrit ce que les propriétaires de puits privés peuvent

Plus en détail

La récupération de l'eau de pluie et l'usage dans l'habitation

La récupération de l'eau de pluie et l'usage dans l'habitation La récupération de l'eau de pluie et l'usage dans l'habitation Présenté par l'ars de Poitou-Charentes UFC Que Choisir le 17 février 2011 L évolution de la société et la volonté d assurer un haut niveau

Plus en détail

REPUBLIQUE TOGOLAISE. Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET NUTRITION

REPUBLIQUE TOGOLAISE. Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET NUTRITION REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE PROGRAMME NATIONAL D INVESTISSEMENT AGRICOLE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET

Plus en détail

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Communauté de Communes de la Vallée de la Gorre Service Public d Assainissement Non Collectif 2, Place de l'église 87310 Saint-Laurent-sur-Gorre 05 55 48 19 20 / spanc.vallee.gorre@orange.fr DEMANDE D

Plus en détail

58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05

58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05 Informations Régie des Eaux Renseignements Accueil Téléphonique ipale des eaux siège de la Régie munic et de l Assainissement 58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05 8h00 à 12h30 vendredi de Bureau ouvert

Plus en détail

Le Plan Départemental de l Eau

Le Plan Départemental de l Eau de l Eau CG1/PIADDT/DAE/MD-LS-9/05/009 de l Eau Son organisation schématique va s appuyer sur : 1. Les infrastructures existantes d intérêt départemental,. Les schémas directeurs territoriaux, 3. Des maillages

Plus en détail

Présentation : A. A. TOSSA

Présentation : A. A. TOSSA LA BANQUE DE DONNEES INTEGREE (BDI) DE LA DIRECTION GENERALE DE L HYDRAULIQUE Un Outil pour la Gestion des ressources en eau Présentation : A. A. TOSSA 1- Le Service de la Banque de Données Intégrée (SBDI)

Plus en détail

COUVERTURE ENEAU POTABLE

COUVERTURE ENEAU POTABLE COUVERTURE ENEAU POTABLE En 2002, 83 % de la population mondiale près de 5,2 milliards d individus bénéficiaient d un approvisionnement en eau potable amélioré. Cela comprend l eau courante et le raccordement

Plus en détail

EDUCATION A L ENVIRONNEMENT QUALITE DE L EAU

EDUCATION A L ENVIRONNEMENT QUALITE DE L EAU DOCUMENT D AIDE A LA PREPARATION DE LA CLASSE Plan de Rénovation de l Enseignement des Sciences et de la Technologie A l école au cycle 3. EDUCATION A L ENVIRONNEMENT QUALITE DE L EAU Groupe sciences Isère

Plus en détail

SDESR Journée technique aqua pro Bulle 20 janvier 2010

SDESR Journée technique aqua pro Bulle 20 janvier 2010 SDESR Journée technique aqua pro Bulle 20 janvier 2010 Services Industriels de Genève Démarche qualité : Plaintes clients et protection du réseau de distribution J-B. Guillet / Conseil en installation

Plus en détail

spanc@gde-guadeloupe.com Téléphone: 0590 89 46 25

spanc@gde-guadeloupe.com Téléphone: 0590 89 46 25 Informations générales Fiche déclarative pour examen préalable de la conception d une installation d assainissement non collective Service Public de l Assainissement Collectif spanc@gde-guadeloupe.com

Plus en détail

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION Service Pubic d Assaiisseet Cectif Cuaut de Cues des Prtes du aie rad Le Bourg 72610 CHERISAY Tél : 02.33.32.86.82 EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DONT

Plus en détail

Square Patriarche et place Jean-Jaurès À PARTIR DE 11 h

Square Patriarche et place Jean-Jaurès À PARTIR DE 11 h Square Patriarche et place Jean-Jaurès À PARTIR DE 11 h Édito En route pour la COP21! Dans six mois, le 30 novembre 2015, le coup d envoi de la 21 e conférence internationale pour le climat sera donné

Plus en détail

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les deuxièmes plus grands consommateurs d eau potable, juste

Plus en détail

SITUATION GENERALE Description du phénomène

SITUATION GENERALE Description du phénomène BULLETIN N 007 REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Fitiavana Tanindrazana Fandrosoana ------------------- MINISTERE DE L INTERIEUR ------------------ BUREAU NATIONAL DE GESTION DES RISQUES ET DES CATASTROPHES -----------------

Plus en détail

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FICHE DÉCLARATIVE Les renseignements demandés dans ce document permettront au Service Public d assainissement Non Collectif

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant chargé de l évaluation finale du projet

Termes de référence pour le recrutement d un consultant chargé de l évaluation finale du projet CARE International au Tchad B.P. 106 725,Avenue du Colonel Moll N Djamena, Republique du Tchad Tél: (+235) 52 27 79 Fax: (+235) 52 46 69 Termes de référence pour le recrutement d un consultant chargé de

Plus en détail

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007.

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007. Communauté de Communes du Pays Foyen 2, Rue Georges Clémenceau BP 74 33220 PINEUILH Compagnie Générale des Eaux 58 Bis, Rue INGRES 33220 PINEUILH Tél : 0811 902 903 MISE EN ŒUVRE DES DISPOSITIFS D ASSAINISSEMENT

Plus en détail

AgiSSONS ensemble. Soutenons la démarche communautaire pour en finir avec le VIH/sida

AgiSSONS ensemble. Soutenons la démarche communautaire pour en finir avec le VIH/sida AgiSSONS ensemble Soutenons la démarche communautaire pour en finir avec le VIH/sida Le mot de la présidente Chère donatrice, Cher donateur, Tout d abord, merci d avoir choisi de soutenir Coalition PLUS.

Plus en détail

Activité 45 : La responsabilité de l Homme sur son environnement géologique

Activité 45 : La responsabilité de l Homme sur son environnement géologique 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie : Géologie externe, évolution des paysages (16 heures) Notions. contenus Compétences Exemples d activités L procure à l Homme des ressources. [Thèmes : Environnement,

Plus en détail

MISSION DE SUIVI/MONITORING DES SITES DE DEPLACES DANS LE NORD DU BENIN. Date de la mission : Du 15 au 21 Décembre 2010

MISSION DE SUIVI/MONITORING DES SITES DE DEPLACES DANS LE NORD DU BENIN. Date de la mission : Du 15 au 21 Décembre 2010 MISSION DE SUIVI/MONITORING DES SITES DE DEPLACES DANS LE NORD DU BENIN Date de la mission : Du 15 au 21 Décembre 2010 James Léon-Dufour, Physical Site Planner ERT/UNCHR Abraham Asondou, Field Program

Plus en détail

La plateforme de micro-dons du CCFD-Terre solidaire

La plateforme de micro-dons du CCFD-Terre solidaire La plateforme de micro-dons du CCFD-Terre solidaire DOSSIER DE PRÉSENTATION S o m m ai r e SolidaireVille, plateforme innovante de micro-dons. Une première!...3 Des projets au service du développement

Plus en détail

Lundi 5 novembre, programme Solidarité Eau 32 rue Le Peletier, 75009 Paris, 6 ème étage SOMMAIRE

Lundi 5 novembre, programme Solidarité Eau 32 rue Le Peletier, 75009 Paris, 6 ème étage SOMMAIRE Compte-rendu de la rencontre EAU ET ASSAINISSEMENT EN HAÏTI (2) Développement des services et décentralisation Perspectives et opportunités pour la coopération décentralisée et non gouvernementale Une

Plus en détail

BOITE A IMAGES POUR LA COMMUNICATION SUR LA PREVENTION ET LA LUTTE CONTRE LE CHOLERA

BOITE A IMAGES POUR LA COMMUNICATION SUR LA PREVENTION ET LA LUTTE CONTRE LE CHOLERA BOITE A IMAGES POUR LA COMMUNICATION SUR LA PREVENTION ET LA LUTTE CONTRE LE CHOLERA Qu est-ce la boite à images? Cette boite à images est un appui visuel pour les relais communautaires, agents de santé,

Plus en détail

Le traitement des eaux usées

Le traitement des eaux usées GALDIN 4 B Anaïs SNE Le traitement des eaux usées La station d épuration de Lacer Mr Lamarque, technicien du service des eaux et responsable de la station d épuration du Mézinais, est venu nous expliquer

Plus en détail

BÂTIMENTS / TRAVAUX PUBLICS TRANSPORT, SERVICES ET COMMERCE INTERNATIONAL

BÂTIMENTS / TRAVAUX PUBLICS TRANSPORT, SERVICES ET COMMERCE INTERNATIONAL BÂTIMENTS / TRAVAUX PUBLICS TRANSPORT, SERVICES ET COMMERCE INTERNATIONAL A. PRÉSENTATION : BEST ENTREPRISE SARL est une société de droit sénégalais qui intervient dans les Bâtiments/Travaux Publics, le

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1 REGIE DES EAUX DE VENELLES Service de l Eau Potable Année 2006 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU Etabli par Max

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PROJET OCTOBRE 2006 SOCIETE DU CANAL DE PROVENCE ET D AMENAGEMENT DE LA REGION PROVENÇALE LES COMMUNES CONCERNÉES PAR LE TRACÉ

PRÉSENTATION DU PROJET OCTOBRE 2006 SOCIETE DU CANAL DE PROVENCE ET D AMENAGEMENT DE LA REGION PROVENÇALE LES COMMUNES CONCERNÉES PAR LE TRACÉ INTERCONNEXION DES RESSOURCES VERDON/SAINT-CASSIEN POUR LA SÉCURISATION DE L ALIMENTATION EN EAU DE L EST VAROIS ET DE L OUEST DES ALPES-MARITIMES LES COMMUNES CONCERNÉES PAR LE TRACÉ TOURVES BRIGNOLES

Plus en détail

concession obligatoire pour installer l eau ou le gaz

concession obligatoire pour installer l eau ou le gaz concession obligatoire pour installer l eau ou le gaz Installer l eau ou le gaz dans la région lausannoise nécessite de passer par une entreprise au bénéfice d une concession. A Lausanne et dans les communes

Plus en détail

Page 02 Page 05 Page 08 Page 11 Page 13 Page 15 Page 17 Page 20 Page 28 Page 32 Page 34 Page 36 Page 37

Page 02 Page 05 Page 08 Page 11 Page 13 Page 15 Page 17 Page 20 Page 28 Page 32 Page 34 Page 36 Page 37 Livret pour l Assainissement en Milieu Rural ²²² Communes de Ngogom et de Gainte Kaye Plan du livret Page 02 Présentation du projet Page 05 La mise en œuvre du service public d assainissement Page 08 L

Plus en détail

Code Rural - Recueil des textes Edition 2013

Code Rural - Recueil des textes Edition 2013 REPUBLIQUE DU NIGER CONSEIL SUPREME POUR LA RESTAURATION DE LA DEMOCRATIE MINISTERE DE L EAU, DE L ENVIRONNEMENTET DE LA LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION Arrêté n 0122/MEE/LCD/DGH/DL du 18 octobre 2010

Plus en détail

Protection du personnel

Protection du personnel PROTOCOLE POUR L EVACUATION DES EXCRETAS PAR LES ENTREPRISES DE VIDANGE/NETTOYAGE ET LES ONG s (Version 1.0, 23 décembre 2010) Sommaire I. Objectifs du protocole II. Protection du personnel III. Aspects

Plus en détail

Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal

Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal Julien St-Laurent, M.Sc.Env. Spécialiste environnement Direction de l Aménagement, gestion et développement durable

Plus en détail

Hôtel d Agglomération SPANC 19 rue Georges Braque CS 70854 76085 LE HAVRE Cedex Tél : 02.35.22.25.23 Port : 07.86.10.32.80 Fax : 02.35.22.25.

Hôtel d Agglomération SPANC 19 rue Georges Braque CS 70854 76085 LE HAVRE Cedex Tél : 02.35.22.25.23 Port : 07.86.10.32.80 Fax : 02.35.22.25. FICHE DECLARATIVE Examen préalable de la conception d une installation d assainissement non collectif dont la charge brute de pollution organique est inférieure ou égale à 1,2 kg/j de DBO5 Demande d avis

Plus en détail

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z REGIE DES EAUX DE VENELLES ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z Service de l Eau Potable Année 2007 RAPPORT

Plus en détail

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Accroître les soutiens aux projets de territoire Budget total du 10 e programme : 3 653 M dont 3561 M pour le bassin Rhône Méditerranée,

Plus en détail

Caractéristiques des eaux utilisées en industrie agroalimentaire

Caractéristiques des eaux utilisées en industrie agroalimentaire Caractéristiques des eaux utilisées en industrie agroalimentaire DANGERS Cette fiche ne prétend pas être exhaustive. Elle vise à enrichir (et non limiter) la réflexion des professionnels sur le sujet des

Plus en détail

La société de coopérative de fabrication de. chicouangue. A besoin de vous. présentation de la coopérative

La société de coopérative de fabrication de. chicouangue. A besoin de vous. présentation de la coopérative La société de coopérative de fabrication de chicouangue A besoin de vous présentation de la coopérative 1 2 La société de coopérative de fabrication de chicouangue A besoin de vous présentation de la coopérative

Plus en détail

Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000

Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000 Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000 16 N SIREN 200 000 990 Code APE 751 Administration publique

Plus en détail

JORDANIE. Personnes relevant de la compétence du HCR

JORDANIE. Personnes relevant de la compétence du HCR RAPPORT GLOBAL 2012 JORDANIE Présence du HCR en 2012 Nombre de bureaux 1 Effectifs totaux 222 Internationaux 23 Nationaux 77 JEA 3 VNU 7 Autres 112 Faits marquants Aperçu L environnement de protection

Plus en détail

Réalisation d une adduction d eau potable à pompage solaire

Réalisation d une adduction d eau potable à pompage solaire Réalisation d une adduction d eau potable à pompage solaire Village de Lakoulé, Commune rurale de Koréra-Koré, Cercle de Nioro-du-Sahel, Mali Rapport d avancement n 4 au 20/08/2013 Ce rapport conclut la

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Définition de l emploi Le titulaire de la spécialité gestion des pollutions et protection de l environnement de baccalauréat professionnel est un professionnel

Plus en détail

Caractéristiques du projet Installateur (si connu)

Caractéristiques du projet Installateur (si connu) Communauté de Communes de la Côte des Isles Service Public d Assainissement Non Collectif 15 rue de Becqueret 50270 BARNEVILLE CARTERET Tél : 02 33 95 96 70 ; Fax : 02 33 95 96 71 site internet : www.cotedesisles.com

Plus en détail

LES EAUX USÉES. L évacuation des eaux usées. Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC.

LES EAUX USÉES. L évacuation des eaux usées. Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC. L évacuation des eaux usées Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC. Les eaux ménagères (EM) : eaux provenant de la cuisine (évier, lave-vaisselle) et de la salle de bains (lavabo, baignoire,

Plus en détail

5. Matériaux en contact avec l eau

5. Matériaux en contact avec l eau Monitoring de la qualité Microbiologique de l eau potable dans les réseaux de distributions Intérêt de l utilisation d un kit de mesure rapide de la flore totale UTLISATIONS 1. Surveillance de Réseau mixte

Plus en détail

PRESENTATION DU PROGRAMME D ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA DEGRADATION DES TERRES ET DES FORETS EN RDC

PRESENTATION DU PROGRAMME D ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA DEGRADATION DES TERRES ET DES FORETS EN RDC PRESENTATION DU PROGRAMME D ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA DEGRADATION DES TERRES ET DES FORETS EN RDC 1. INTRODUCTION 2. ETAT DES LIEUX PLAN 3. PROBLEMATIQUE DE LA DEGRADATION DES TERRES ET DE LA

Plus en détail

NOUVELLES DU SECAAR. pour l amélioration des conditions de vie des familles et pour le développement des communautés Chrétiennes

NOUVELLES DU SECAAR. pour l amélioration des conditions de vie des familles et pour le développement des communautés Chrétiennes NOUVELLES DU SECAAR Le salut de Dieu en Jésus-Christ veut rétablir tout l homme et toute la création dans son intégrité 4 ème trimestre 2006 N 136 Editorial: Les petits crédits aux femmes des communautés,

Plus en détail

Le cri d alarme de France Nature Environnement

Le cri d alarme de France Nature Environnement Le cri d alarme de France Nature Environnement 1 Contexte En novembre 2010, FNE lance une compétition auprès de plusieurs agences pour «élaborer et mener en direction des citoyens, une campagne de communication

Plus en détail

DIAGNOSTIC DU RESEAU D ALIMENTATION EN EAU POTABLE SCHEMA DIRECTEUR

DIAGNOSTIC DU RESEAU D ALIMENTATION EN EAU POTABLE SCHEMA DIRECTEUR COMMUNE DE LA VALLA EN GIER Le Bourg 42131 La Valla-en-Gier DIAGNOSTIC DU RESEAU D ALIMENTATION EN EAU POTABLE SCHEMA DIRECTEUR Rapport de Phase III Juin 2012 ICA ENVIRONNEMENT 6 Rue Emile Noirot - 42300

Plus en détail

DESSINONS L AVENIR DE L EAU DANS NOTRE BASSIN

DESSINONS L AVENIR DE L EAU DANS NOTRE BASSIN DESSINONS L AVENIR DE L EAU DANS NOTRE BASSIN SDAGE 2010-2015 DOCUMENTS D ACCOMPAGNEMENT DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT n 2 Présentation des dispositions prises en matière de tarification de l eau et de récupération

Plus en détail

Système de récupération des eaux de pluies JARDIN BOTANIQUE DE BORDEAUX

Système de récupération des eaux de pluies JARDIN BOTANIQUE DE BORDEAUX Système de récupération des eaux de pluies JARDIN BOTANIQUE DE BORDEAUX RECUPERATION D EAUX de PLUIE au JARDIN BOTANIQUE DE BORDEAUX A quelques centaines de mètres de l historique «PONT de PIERRE» enjambant

Plus en détail

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde Fiche prolongement 6 Du lien entre environnement et développement au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde 20% de la population mondiale consomme 87 % des ressources

Plus en détail

Les Actus du secteur. Publique. Elle a la charge de promouvoir toutes les activités pouvant

Les Actus du secteur. Publique. Elle a la charge de promouvoir toutes les activités pouvant INF EAU CONGO Bulletin d'information du secteur de l eau, l hygiène et l assainissement en milieu rural et périurbain en République Démocratique du Congo Éditeurs responsables Ministère de la Santé Publique

Plus en détail

PLACE DE L ASSURANCE PRIVEE DANS LA MISE EN ŒUVRE D UNE ASSURANCE MALADIE DITE UNIVERSELLE

PLACE DE L ASSURANCE PRIVEE DANS LA MISE EN ŒUVRE D UNE ASSURANCE MALADIE DITE UNIVERSELLE PLACE DE L ASSURANCE PRIVEE DANS LA MISE EN ŒUVRE D UNE ASSURANCE MALADIE DITE UNIVERSELLE 37 ème Assemblée Générale de la FANAF YAOUDE (CAMEROUN) 23-28 Février 1 ASSURANCE MALADIE 2 - Un des principaux

Plus en détail

La Fondation Schneider Electric reçoit l Oscar ADMICAL du Mécénat d entreprise 2011

La Fondation Schneider Electric reçoit l Oscar ADMICAL du Mécénat d entreprise 2011 Dossier de presse 09 mai 2011 La Fondation Schneider Electric reçoit l Oscar ADMICAL du Mécénat d entreprise 2011 Communiqué de Presse La Fondation Schneider Electric reçoit l Oscar ADMICAL du Mécénat

Plus en détail

p. 4-5 p. 6-7 p. 8-9 p. 10-11

p. 4-5 p. 6-7 p. 8-9 p. 10-11 L eau est une ressource essentielle partagée par tous. Elle est indispensable à l équilibre des écosystèmes, au développement durable et à notre survie même. L eau fait partie des préoccupations prioritaires

Plus en détail

Rapport d activités 2012

Rapport d activités 2012 République de Guinée-Bissau MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Projet d Appui à la Sécurité Alimentaire (PASA) Composant II : Aménagements hydroagricoles (CAHA) Rapport d activités 2012 Élaboré

Plus en détail

Présentation de l entreprise. Des entreprises d ici. Une offre de services sur mesure. .com

Présentation de l entreprise. Des entreprises d ici. Une offre de services sur mesure. .com 1 Présentation de l entreprise Des entreprises d ici Depuis 1979, l entreprise Les Puits Deux-Montagnes s est bâti une réputation enviable qui s étend bien au-delà de la région des Basses-Laurentides.

Plus en détail

Par Maitre Innocent NTAKOBANJIRA BISIMWA. Consultant en Droits des Autochtones Pygmées

Par Maitre Innocent NTAKOBANJIRA BISIMWA. Consultant en Droits des Autochtones Pygmées Garantir un accès aux soins de santé des Peuples Autochtones Pygmées expulsés dans le PNKB dans la province du Sud Kivu : Capitalisation du thème de la journée internationale des Peuples Autochtones 2015

Plus en détail

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux Le réseau des épiceries solidaires A.N.D.E.S. Uniterres Assurer la sécurité alimentaire des plus démunis et soutenir une agriculture durable et locale Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Plus en détail