La Fourmiliere. La pub? Je débranche! ça suffit! Bulletin de liaison des Equipes Populaires Supplément à Contrastes n o 126, Mai-Juin 2008

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La Fourmiliere. La pub? Je débranche! ça suffit! Bulletin de liaison des Equipes Populaires Supplément à Contrastes n o 126, Mai-Juin 2008"

Transcription

1 La Fourmiliere Bulletin de liaison des Equipes Populaires Supplément à Contrastes n o 126, Mai-Juin 2008 Equipes Populaires Rue de Gembloux 48, 5002 Namur. Tél. 081/ Depuis quelques années, la pub par téléphone prend de l ampleur. Cela va de pair avec le développement des télécommunications. Le marketing à distance (dont le démarchage téléphonique) représente un créneau d activités en pleine expansion. Il est donc à craindre que cela ne fera qu empirer. Au grand désespoir du consommateur qui supporte de moins en moins cette agression publicitaire. L objectif de l action des Equipes Populaires : dénoncer les pratiques douteuses du démarchage téléphonique et exiger une régulation par les pouvoirs publics. Au cours de cette campagne, nous défendons deux revendications : Nous demandons que la liste Robinson soit gérée par les pouvoirs publics (et non par une agence commerciale de marketing) et que son effet s étende à toutes les entreprises commerciales. Lorsque quelqu un s inscrit sur la liste Robinson, nous demandons que ce choix soit rendu visible par un astérisque dans l annuaire téléphonique. Notre Cerveau n est pas à vendre La pub? Je débranche! Le téléphone, c est bien pour bavarder, se renseigner, demander un service pas pour que notre espace privé devienne un centre commercial! Le démarchage téléphonique, ça suffit! Tout sur la campagne des Equipes Populaires : 081/

2 D E M A R C H A G E T E L E P H O N I Q U E Une pratique en pleine expansion Ca arrive généralement au moment où vous vous apprêtez à faire quelque chose comme verser les spaghetti pile al dente dans la passoire. DRIIIING! Vous sursautez, lâchez casserole et passoire, vous courez empoigner le cornet de téléphone : Allo? Madame XXXX? Heu oui Bonjour, Madame XXX, mon nom est Vanessa de la société NBSJFDK (le nom est prononcé à toute vitesse et probablement sans remuer les lèvres). Je vous appelle parce que j ai le plaisir de vous annoncer que votre nom a été tiré au hasard et que vous venez de gagner. Bon. Vous avez compris. Ce sont EUX. Et comme la dernière, l avant-dernière et l avant-avant-dernière fois, vous hésitez entre le merci poli et froid, et l expression d une rage nettement moins polie. Mais vous vous rappelez (ou elle vous rappelle) que c est pas sa faute, à la dame, elle fait son job. Et vous essayez donc d en finir avec cette communication intempestive le plus dignement possible. Finalement, vous raccrochez, les nerfs plus ou moins en pelote, pour courir sauver le souper. Jusqu au prochain appel. Dans une heure, ou demain soir, ou ce week-end. Car ils n ont pas d heure et pas de jour. Et votre salon est leur domaine de prédilection. Eux, ce sont, bien sûr, les démarcheurs par téléphone. Le démarchage par téléphone est une façon de faire de la publicité. Quelle que soit la méthode utilisée, il s agit tout simplement d inciter le client à consommer. Comme le montre le petit exemple classique ci-dessus, le vendeur qui appelle essayera le plus souvent de capter l intérêt de son interlocuteur par une offre alléchante et utilisera une formule d accroche qui rend le refus direct difficile. Si on vous annonce que vous avez gagné un lot ou un voyage, ou encore que vous êtes invité à une dégustation ou à un salon d exposition, pourquoi en effet refuseriez-vous d emblée? Certaines pratiques sentent même franchement l arnaque, comme nous allons le voir. Mais dans tous les cas, le but poursuivi est de pousser à l achat dans des conditions où le consommateur n a pas le temps de réfléchir, de raisonner, de choisir Publicité non sollicitée De manière générale, la publicité est devenue aujourd hui une véritable plaie et une pollution. Les spécialistes du marketing eux-mêmes sont nombreux à s en plaindre, eux qui ne savent plus comment faire ressortir leur spot ou leur affiche parmi le flot de publicités qui envahissent quotidiennement les médias, la rue et même l espace privé des individus. Une personne qui habite un centre urbain est susceptible de capter entre 350 et 2000 publicités, depuis le panneau géant sur le trottoir en passant par la Tv, la radio, le dernier événement sportif ou culturel sponsorisé, Internet... En particulier, le démarchage par téléphone représente une véritable intrusion dans l espace de vie privé et il est souvent vécu comme une agression. Au point qu on hésite à décrocher quand le téléphone sonne. J ai un téléphone qui affiche le numéro ou indique s il est masqué ou privé, explique Catherine. J ai pris le réflexe de regarder d abord avant de décrocher et si c est privé, je Gérer des fichiers d adresses, un vrai métier Si une entreprise veut faire une campagne de marketing direct, elle doit d abord déterminer sa cible. Elle établira donc un profil (ex. hommes actifs ans, célibataires, habitant Liège). Ensuite, il lui faut trouver les coordonnées des personnes ciblées. Pour cela, elle peut se faire aider par une firme spécialisée : un courtier en fichiers ou un producteur d adresses. Le courtier en fichier fonctionne comme un agent immobilier qui sélectionne pour le client le type de logements susceptibles de correspondre à ses critères. Sauf que dans ce cas-ci, il s agit de déterminer des listings d adresses, à partir des fichiers clients récoltés auprès des entreprises. Le producteur d adresses, lui, crée, gère et alimente ses propres fichiers à partir de listes publiques : l annuaire mais aussi des listings de membres d associations professionnelles, par exemple. 2

3 L A P U B? J E D E B R A N C H E! prévoit le consentement préalable du client. C est ce qu on appelle le système de l opt-in : vous ne recevrez de publicité d une entreprise que si vous avez formellement accepté d en recevoir. A l inverse, dans une logique d opt-out, les messages à caractère publicitaire peuvent être diffusés librement, sauf si le consommateur a expressément manifesté son refus d en recevoir. Pour cela, la méthode la plus fréquente consiste à s inscrire sur des listes, qui ont été mises en service dans ce but. En Belgique, on privilégie généralement le système de l opt-out. En contrepartie, notre pays bénéficie d une législation assez avancée en ce qui concerne la protection du consommateur (1). préfère ne pas répondre. Mais je suis sûre que je rate des appels de personnes que je connais, à cause de ça. Depuis quelques années, la pub par téléphone prend de l ampleur. Cela va de pair avec le développement des télécommunications. Le marketing à distance représente un créneau d activités en pleine expansion et voit apparaître de nouvelles spécialisations et de multiples sociétés : on pense aux call centers, mais aussi aux bureaux de courtage qui organisent le traitement des données clients pour des campagnes de marketing. Il est donc à craindre que cela ne fera qu empirer. Mais est-ce bien dans l intérêt du consommateur? Si vous décidez d acquérir un bien d une certaine importance, par exemple un frigo, ou un service comme le raccordement à Internet, il est fort probable que vous voudrez d abord obtenir des renseignements sur les prix, la qualité, les variantes qui existent sur le marché. Vous vous rendrez dans plusieurs magasins ou vous demanderez qu on vous envoie de la documentation. Dans ce cas, vous sollicitez des messages commerciaux qui vous intéressent. Mais nous recevons aussi chaque jour toutes sortes de publicités que nous n avons pas demandées. C est ce que l on appelle de la publicité non sollicitée. Elle sert surtout l intérêt de l entreprise qui promotionne ses produits. Le démarchage téléphonique est évidemment de la pub non sollicitée. La publicité par mail est mieux protégée que celle par téléphone Du point de vue de la législation, il existe deux approches en matière de publicité non sollicitée. La première Des dispositions spécifiques ont été prises pour éviter les abus du marketing lorsque celui-ci s opère par communication à distance. C est-à-dire par téléphone, par fax ou encore par mail. Ici il faut se référer aussi à la législation sur la protection de la vie privée. En effet, ces techniques nécessitent l utilisation de données personnelles. Il s agit donc de garantir que celles-ci ne sont pas utilisées n importe comment, au détriment de la personne. Il y a pourtant une chose curieuse, dans l approche du législateur à ce sujet. En effet, la loi belge sur la protection de la vie privée se réfère notamment aux articles 8 et 10 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l homme et des libertés fondamen- Le démarchage téléphonique pas bienvenu partout Nous l avons vu, en Belgique, le démarchage par téléphone est autorisé a priori. Mais qu en est-il dans d autres pays? Une étude européenne datant de 2003 permet de constater que si la Belgique partage l approche opt-out avec d autres pays comme la France, la Suède ou le Royaume-Uni, en revanche, l Allemagne, l Italie ou l Autriche considèrent la publicité par téléphone comme une pratique déloyale si le consommateur n a pas d abord marqué son accord. Il n est donc pas utopique d espérer inverser la vapeur chez nous aussi! 3

4 D E M A R C H A G E T E L E P H O N I Q U E Les call centers... 4 tales. Cette convention date de Entre autres choses, le texte consacre le droit de ne pas être dérangé par certaines techniques de communication de nature particulièrement importune. En regard de cette disposition et face à l évolution des techniques et des pratiques commerciales, il a fallu adapter les législations, tant européenne que nationales, sur la protection du consommateur. C est ainsi qu une directive européenne de 1997 interdisait déjà le marketing via le fax et les automates d appel, à moins que le consommateur ne l ait expressément demandé. Par la suite, la Commission européenne constata que de nombreux Etats membres mais pas la Belgique - avaient adapté leur législation pour offrir des protections supplémentaires en ce qui concerne les s. Pour ce type de communication à distance, c est désormais également l approche opt-in qui prévaut, et l envoi de messages commerciaux par s est donc interdit sauf accord formel du consommateur. La Commission européenne a produit en 2003 une directive qui oblige tous les pays à se conformer à cette approche. Ce que notre pays a fait (2). En Belgique, dans la catégorie des messages commerciaux adressés à distance, on peut donc constater que le choix entre l approche opt-in ou opt-out varie selon le canal utilisé. La publicité par fax, automates d appel et mail est aujourd hui bel et bien considérée comme particulièrement inopportune. Mais celle que l on subit par voie téléphonique ne l est pas (encore?). (1) Loi du 14 juillet 1991 sur les pratiques de commerce et sur l information et la protection du consommateur, en particulier la section 9, qui a trait aux contrats à distance (2) Loi du 11 mars 2003 sur le commerce électronique. Pour réaliser leurs campagnes de marketing direct, les entreprises passent le plus souvent par des calls centers. Ces sociétés connaissent aujourd hui un développement très important et très varié dans le monde. La Belgique n y échappe pas. Mais quelle que soit leur taille, les centres d appels sont une inquiétante illustration d une nouvelle culture du travail fondée sur la flexibilité, l insécurité de l emploi, le stress et un turn over (remplacement des travailleurs) impressionnant. En 2001, la société multinationale Sitel employait personnes dont 700 dans notre pays, en région bruxelloise. Dans ces grandes sociétés, il est encore possible pour les travailleurs d avoir une représentation syndicale et d obtenir une convention collective de travail. Mais on voit aussi apparaître un foisonnement de petites sociétés, de 10 à 15 personnes, qui fonctionnent parfois dans l illégalité la plus totale : Ce sont les cow boys du secteur, explique Hans Somer, délégué syndical à Sitel. La plupart travaillent avec des étudiants, en noir, ou avec des gens sous statut d indépendants. ( ) De temps en temps, un call center doit fermer suite à un contrôle ou une faillite, et une semaine plus tard, les mêmes personnes en ouvrent un nouveau. (1) En 2006, les syndicats belges ont relayé une campagne européenne (qui existe depuis 2003) pour dénoncer les conditions de travail dans l ensemble de ce secteur et la précarité des contrats. Témoin, cette employée, engagée en 2005 pour six mois, et dont le contrat a été prolongé jusqu en décembre 2006, tout en restant à durée déterminée : Je suis dans l incertitude constante ( ). Si je désirais faire un emprunt quelconque, ne pouvant assurer ma banque de la stabilité de mon emploi, celuici me serait refusé. (2) Un secteur qui se délocalise constamment Le secteur est aussi coutumier des délocalisations. C est ainsi que le Maroc a vu proliférer les centres / suite en page 5

5 C A L L C E N T E R S... Une nouvelle culture du travail / suite de la page 4 d appels sur son territoire dans les années 2000, alors qu il n en avait quasiment pas 10 ans plus tôt. Ces sociétés sont délocalisées d Europe, en particulier de la France mais aussi de l Espagne. Implantées d abord à Casablanca, elles s étendent dans de nombreuses autres villes, nouveau filon d emploi dans un pays où le chômage sévit. Le gouvernement marocain a fait de ce secteur un pilier de son plan pour l emploi, d autant que les investissements nécessaires sont peu importants. Mais les conditions de travail sont pires qu en Europe (avec des semaines de 44h, paiement à la tâche, brimades et menaces de licenciement ) et les perspectives d amélioration minces. On peut aussi s interroger sur l avenir d un pays qui voit ses étudiants diplômés en relations internationales, commerce, économie, etc. réduits à faire de la publicité par téléphone, sous prétexte qu ils parlent le français ou l espagnol. Car il n est pas question de laisser percevoir au client qu ils appellent du Maroc. Il faut donc se franciser ou s hispaniser. Mais le Maroc semble encore trop cher pour les sociétés avides d augmenter leurs bénéfices. Aussi lorgnent-elles actuellement vers des pays comme le Sénégal, ou Madagascar C est dire si l enjeu d un mouvement international autour des conditions de travail s avère primordial dans ce secteur. (1) Brigitte Poulet, Les call centers : des employés taillables et corvéables à merci?, interview de Hans Somer, Journal du Collectif Solidarité contre l Exclusion n 25, mars/avril (2) Mathieu Van Overstraeten, Trop de stress dans les centres d appel, La Libre Belgique, 26 octobre Dans les années 90, Germain a travaillé dans plusieurs call centers en Belgique pour payer ses études. Cela lui a permis d observer beaucoup de choses. J ai d abord travaillé pour une société basée à La Hulpe, qui réalisait des enquêtes statistiques pour le compte de journaux et créait des événements. Les trois autres sociétés que Germain a connues sont bruxelloises. Marketing Unit était déjà une grosse société, comptant environ 400 employés et spécialisée dans les enquêtes sur les habitudes de consommation, qu elle vendait à des entreprises. Il s agissait par exemple d étudier comment telle marque est perçue. J ai aussi travaillé pour la société NID, et pour Téléperformance, axée sur la vente. L un de ses clients était Cuir n 1 : Il s agissait d inciter les gens à se rendre dans les show rooms de la société. Pour cela, on leur offrait un cadeau qu il fallait aller chercher dans le magasin. Rien qu à ce souvenir, Germain est hilare : Il fallait l annoncer comme étant un meuble vidéo. Et puis, un jour on l a vu, ce cadeau. En fait, c était un boîtier en plastique pour y glisser le magnétoscope, et si vraiment vous aimiez la vie aventureuse, vous pouviez toujours mettre la Tv dessus. Mais à vos risques et périls!. Pour une autre vente, Germain et ses collègues ont travaillé avec une technique devenue aujourd hui classique : On avait un ordinateur devant nous, un écouteur dans l oreille, et c est l ordinateur qui donnait le contact. On ne voyait pas le listing clients. Cette technique permet notamment d augmenter la pression sur les travailleurs : C est impressionnant et c est scientifiquement organisé, explique Germain. Si tu travailles sur base d un listing papier, tu as prise sur ta cadence de travail. Mais si c est le PC qui te fournit les numéros, cela ne s arrête jamais et on peut calculer à la minute près ta rentabilité. Calculer la rentabilité de chacun en temps réel, c est ce que fait chaque chef chargé d un champ d enquêtes. Les appelants sont surveillés en permanence, ce qui ajoute au stress. Le rôle joué par l ordinateur ne permet pas l initiative et ôte le côté humain d un contact. Qu il s agisse d une enquête ou d une vente, c est la machine qui dicte les questions et même les réactions. Tom, autre ancien jobiste en centre d appel, explique : Une fois je n ai pas compris ce que disait mon interlocuteur. J ai tapé j entends mal et l ordinateur a aussitôt affiché le message raccrochez!. La sélection peut aussi être très sévère, lors du training d engagement. C était surtout le cas chez Téléperformance, se rappelle Germain. Pas question d avoir un accent, par exemple. Et ils avaient une préférence pour les femmes, qui passent mieux au téléphone. Avec des contrats étudiants ou d indépendants complémentaires à la pelle, le turn over est très important, ce qui complique la possibilité de s organiser entre travailleurs. En tant qu étudiants, on se sent peu impliqués, d autant plus qu on reste rarement longtemps dans la même société. 5

6 D E M A R C H A G E T E L E P H O N I Q U E Le droit d information Si le démarchage téléphonique n est pas interdit par la loi, cela ne signifie pas pour autant que les vendeurs qui vous appellent peuvent faire tout et n importe quoi. En ce qui concerne la protection des consommateurs, le législateur a prévu des dispositions spécifiques pour les publicités faites à distance, c est-à-dire par courrier, téléphone, fax, SMS, ou mail (1). Ainsi, dans le cas du démarchage par téléphone, le vendeur est obligé de communiquer à son interlocuteur une série d informations, et ce de façon claire et compréhensible. Ces informations sont les suivantes : Le nom et l adresse géographique de la société qu il représente ; Son but commercial ; Les caractéristiques principales du produit ou du service qu il propose ; Son prix (Et en cas de livraison, le prix de celle-ci) ; Comment le paiement, la livraison et le contrat de vente seront réalisés ; Les droits et les délais pour renoncer ou résilier ; Les modalités de reprise ou de restitution du produit, et les frais éventuels ; La durée de validité de l offre ou du prix. Le texte légal précise même que le nom, l adresse géographique et le but commercial de l entreprise doivent être communiqués dès le début de l appel. La protection des données personnelles Une partie de la publicité que vous recevez (y compris par téléphone) provient peut-être du fait que vous avez J ai dit oui et après? De manière générale, il est important de savoir qu un contrat ne peut pas être conclu par téléphone. Il doit être suivi par un document écrit, dans lequel le droit de renoncer doit être clairement indiqué en première page. Ce droit est au moins de 7 jours ouvrables. Néanmoins, il existe des exceptions qui couvrent les situations où l accord est suivi par l exécution de la commande. (article 80 de la loi). Par exemple, quand vous demandez un dépannage ou commandez une pizza. vous-mêmes, un jour, transmis vos coordonnées à une société. Par exemple lors de l achat d un produit ou à la signature d un contrat de vente. La loi sur la protection de la vie privée vous garantit des droits dans ce cas. Le droit d accès aux données personnelles. Vous pouvez demander à une entreprise qui vous adresse un message commercial quelles sont les informations dont elle dispose vous concernant. L entreprise est tenue de répondre dans un délai raisonnable ; Un vendeur vous appelle? Rappelez-vous qu il est tenu de vous communiquer de façon claire et compréhensible, certaines informations. Et que rien ne vous oblige à vous décider sur le moment même! N hésitez donc pas à : demander le nom de la société, son adresse et son activité commerciale ; lui dire de vous envoyer tous les renseignements par écrit. Vous déciderez à tête reposée. Même si l offre vous intéresse réellement, ne prenez aucun engagement par téléphone. Le droit de rectification de vos données. Le cas échéant, vous pouvez faire corriger gratuitement les informations inexactes ; Le droit à l information. Si vous transmettez vous coordonnées à une société via une enquête ou un talon-réponse, elle doit vous informer de l usage qu elle en fera et de la personne responsable des données ; Le droit d opposition, dans le même cas, vous avez aussi le droit de refuser que vos coordonnées soient enregistrées dans un listing ou transmises à des tiers. (1) Les contrats à distance portant sur les services financiers et la publicité non sollicitée. Publication de la Direction Générale de la Régulation et de l Organisation du Marché, édition de Cette brochure peut être téléchargée sur le site du Service public fédéral Economie, PME, Classes moyennes et Energie : 6

7 L A P U B? J E D E B R A N C H E! La profusion des messages publicitaires constitue en soi un véritable problème, en particulier via le démarchage téléphonique. Mais le respect des bonnes pratiques en représente un autre. Beaucoup de vendeurs contournent l obligation d information en utilisant des formules qui ne parlent pas explicitement de vente. Ou bien oublient de donner une partie de ces informations. Parfois, on a vraiment à faire à une arnaque et cela peut aller loin. Des vendeurs peu scrupuleux! Le Crioc (Centre de recherche et d information des organisations de consommateurs) répertorie depuis quelques années les arnaques à la consommation (1). Il a repéré aussi les illégalités dans le domaine qui nous intéresse. Nous en reprenons une ici. Elle illustre bien toute la difficulté pour le consommateur de faire valoir son bon droit, suite à un entretien oral et pour un service dont l exécution a suivi la commande sauf que le client n avait rien commandé! (1) Marc Vandercammen, Refusez les arnaques!, éd. De Boeck, Des exemples peuvent être également consultés sur le site du CRIOC : Quand Télé 2 abonne d office Mai Monsieur G. de Bruxelles est particulièrement mécontent de Télé 2. Depuis plus de quatre mois, il espère un règlement d un litige qui l oppose à cet opérateur téléphonique. Comment en est-on arrivé là? Au départ, un coup de téléphone de Télé 2 au domicile de monsieur G. Télé 2 propose son service ALL IN qui comprend non seulement l abonnement et les communications téléphoniques fixes mais aussi l ADSL. Monsieur G. ne dit pas oui mais ne dit pas non et demande à disposer d informations complémentaires. C est alors que Télé 2 abonne Monsieur G. à son nouveau service. Quelques jours plus tard, celui-ci constate une rupture de sa ligne ADSL. Il téléphone à son opérateur Belgacom pour lui signaler le problème... et c est à ce moment là qu il apprend qu il est devenu abonné de Télé 2. Décodage Selon un courrier de Télé 2, la société a constaté que le service Télé 2 All In avait été activé pour Monsieur G., suite à un entretien téléphonique avec l un de ses agents. Télé 2 constate aussi que, dans les 8 jours suivants, la société a envoyé un courrier de confirmation d inscription à Monsieur G. Et que, comme celui-ci n a pas réagi négativement, la procédure d activation a suivi son cours. L avis du Crioc Monsieur G. a bien réagi en envoyant une lettre recommandée. En effet, dans le cas d une vente, c est au vendeur à prouver qu il y a bien eu vente. Dans le cas contraire, il pourrait s agir de vente forcée. Le médiateur des Télécommunications ne s y est d ailleurs pas trompé. Il a souligné que cette façon d agir était contraire à l article 135 de la loi du 13 juin 2005 relative aux communications électroniques : L'activation d'un service de présélection ou le transfert d un numéro sans l'accord exprès préalable écrit de l'utilisateur final, et sans information claire concernant le service de présélection est interdite. 7

8 D E M A R C H A G E T E L E P H O N I Q U E La liste Robinson pour refuser les appels Si vous voulez recevoir moins de messages commerciaux, vous pouvez vous inscrire sur les listes Robinson. La liste Robinson est un service mis à la disposition des consommateurs par l Agence belge de marketing direct, l ABMD. L ABMD, c est quoi? Cette agence, comme son nom l indique, est spécialisée en techniques de marketing direct, c est-à-dire les techniques qui utilisent le téléphone, le courrier et le mail pour contacter les consommateurs. L ABMD s adresse donc en premier lieu aux quelque 450 entreprises qui y sont affiliées, et dont elle défend les intérêts. Ce sont par exemple les banques, les sociétés d assurance, les entreprises de vente par correspondance, les marques de voiture, les grandes surface et les magasins, les organisations caritatives, etc. Mais on y trouve aussi des agences de publicité, des développeurs de sites web, des courtiers en fichiers, les services postaux, les call centers, etc. A côté des services à destination des entreprises, l ABMD a mis au point des listes Robinson, qui s adressent au consommateur désireux de limiter le nombre de publicités qu il reçoit. Ces listes sont au nombre de quatre, une par moyen de communication : téléphone, courrier postal, SMS et s (1). En vertu du Code de déontologie, les entreprises membres de l ABMD sont obligées de tenir compte des listes Robinson et de ne plus adresser de messages commerciaux à ceux qui y sont inscrits. Mais ce n est pas le cas des autres entreprises, belges et étrangères. L efficacité de ces listes est donc limitée. Il faut noter aussi que, s agissant d une initiative privée, ce service est encore très peu connu du consommateur. Il serait donc bien plus intéressant de pouvoir disposer d un service similaire mis en place par le Service public fédéral, qui pourrait y contraindre l ensemble des entreprises et informer plus largement le public. (1) Le démarchage par n est en principe pas autorisé sauf accord de votre part, mais le contrôle étant ce qu il est, la liste Robinson reste utile! Comment m inscrire? Le principe de fonctionnement est simple : vous vous inscrivez sur le site de l ABMD ou vous leur adressez un courrier postal de ce genre : Je souhaite m inscrire sur la liste Robinson-phone pour ne plus recevoir d appels commerciaux intempestifs et en indiquant vos coordonnées compètes ainsi que votre (ou vos) numéro(s) de téléphone. Attention, vous devez distinguer et préciser chaque liste qui vous intéresse. De même, si vous souhaitez inscrire des membres de votre famille ou de votre entourage, il faut le faire séparément. Adressez le courrier à : Liste Robinson-phone (ou Robinson- SMS ; Robinson-mail ; Robinson- ) ABMD - Esplanade du Heysel B46, 1020 Bruxelles Ou sur le site : La pub? Je débranche! Les Equipes Populaires mènent une campagne d information et de sensibilisation contre l invasion du démarchage téléphonique. Pour vous informer : outre ce numéro de la, un diaporama et une fiche d animation sont également disponibles dans les secrétariats régionaux des EP pour tous les groupes qui souhaitent faire une soirée d information sur le sujet. Nous vous invitons à diffuser largement autour de vous un dépliant assorti d un signet, qui reprend des éléments d informations utiles et pratiques. Un mini sondage est également proposé avec le dépliant. Il est très simple et rapide à utiliser et permettra de recenser les entreprises qui font le plus de démarchage et les formules les plus utilisées par les vendeurs. Remplissez-le, faites-en remplir autour de vous et remettez-le au secrétariat régional. Grâce à ces infos, nous pourrons mieux connaître les pratiques et interpeller le ministre chargé de la protection des consommateurs. Commande : Au secrétariat communautaire des EP ou celui de votre région.

TÉLÉMARKETING. La difficulté est de trouver un juste équilibre entre le droit d informer (du vendeur), le droit

TÉLÉMARKETING. La difficulté est de trouver un juste équilibre entre le droit d informer (du vendeur), le droit Big Brother est partout! Bon nombre d institutions, de personnes et d organisations ne sont pas très regardantes quant à la viee privée des citoyens. De Liga voor Mensenrechten et La Ligue des droits de

Plus en détail

GUIDE LA PUB SI JE VEUX!

GUIDE LA PUB SI JE VEUX! GUIDE LA PUB SI JE VEUX! Édition 2011 Sommaire Avant-propos Ce que vous devez savoir Vos droits Comment éviter de recevoir des publicités? La prospection commerciale par courrier électronique, télécopie

Plus en détail

Lutte contre les spams par SMS et vocaux. et les prospections téléphoniques non-désirées

Lutte contre les spams par SMS et vocaux. et les prospections téléphoniques non-désirées Lutte contre les spams par SMS et vocaux et les prospections téléphoniques non-désirées Lundi Hervé NOVELLI Secrétaire d Etat chargé du Commerce, de l Artisanat, des Petites et moyennes entreprises, du

Plus en détail

2008 Spam École et TIC

2008 Spam École et TIC Spam 2008 École et TIC Mentions légales Éditeur educa.ch Auteur Rédaction educa.ch educa.ch CC BY-NC-ND (creativecommons.org) Août 2003, actualisé: 2008, 2011 Table des matières Spam: comment prévenir

Plus en détail

Vu la loi du 8 décembre 1992 relative à la protection de la vie privée à l'égard des traitements de données à caractère personnel;

Vu la loi du 8 décembre 1992 relative à la protection de la vie privée à l'égard des traitements de données à caractère personnel; AVIS N 07 / 2003 du 27 février 2003. N. Réf. : 10 / Se / 2003 / 005 / 009 / ACL OBJET : Utilisation des moyens de communication électroniques à des fins de propagande électorale. La Commission de la protection

Plus en détail

Droit de la consommation : Bilan des nouveautés de 2014

Droit de la consommation : Bilan des nouveautés de 2014 Droit de la consommation : Bilan des nouveautés de 2014 La fin de l année approche et avec elle ses bilans et autres rétrospectives. Pour l ULC, c est l occasion de faire le point et d informer les consommateurs

Plus en détail

2/ Dispositions issues de la loi du 17 mars 2014 (*ces nouvelles dispositions ne s appliquent qu aux contrats conclus après le 13 juin 2014)

2/ Dispositions issues de la loi du 17 mars 2014 (*ces nouvelles dispositions ne s appliquent qu aux contrats conclus après le 13 juin 2014) CONTRATS A DISTANCE/ CONTRATS HORS ETABLISSEMENT/DEMARCHAGE TELEPHONIQUE Nouvelles dispositions issues de la loi n 2014-344 du 17 mars 2014 1/ Dispositions antérieures à la loi du 17 mars 2014 Rappel :

Plus en détail

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY D O S S I E R libérez- LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY La VAR organisait le 27 mars 2003 un séminaire consacré à la créativité et à la pub radio. A cette occasion, elle avait invité deux

Plus en détail

Fiche pratique n 22: la protection des données personnelles. I. Les conditions de licéité des traitements de données à caractère personnel

Fiche pratique n 22: la protection des données personnelles. I. Les conditions de licéité des traitements de données à caractère personnel Fiche pratique n 22: la protection des données personnelles Savoir protéger vos données personnelles dans le monde d aujourd hui est primordial. Sachez que la loi vous offre des droits spécifiques que

Plus en détail

SE DÉFAIRE D UN CONTRAT

SE DÉFAIRE D UN CONTRAT SE DÉFAIRE D UN CONTRAT Comment s y prendre? E n tant que consommateur, vous êtes amené à conclure régulièrement des contrats. Ceci concerne aussi bien l achat de biens (vêtements, mobilier, ordinateur)

Plus en détail

Les Français et le courrier publicitaire. Rapport

Les Français et le courrier publicitaire. Rapport Les Français et le courrier publicitaire Rapport Sommaire 1. Présentation de l'étude 2. Principaux enseignements 3. Résultats détaillés 4. Les habitudes en termes de courrier 5. Appréciation des différents

Plus en détail

Comment compléter votre contrat? Employee Privilege Programme by Belgacom (EPP)

Comment compléter votre contrat? Employee Privilege Programme by Belgacom (EPP) Comment compléter votre contrat? Employee Privilege Programme by Belgacom (EPP) Cher client, Vous trouverez ci-dessous quelques explications qui vous aideront à compléter votre contrat EPP. Document A

Plus en détail

Le téléspectateur peut participer au jeu, à ses frais, autant de fois qu'il le souhaite. Il lui est conseillé de jouer raisonnablement.

Le téléspectateur peut participer au jeu, à ses frais, autant de fois qu'il le souhaite. Il lui est conseillé de jouer raisonnablement. Règlement du jeu «LE GRAND JEU DE L ETE» 1. Objet du jeu Entre le lundi 2 juillet et le dimanche 2 septembre 2007, à l occasion de la présentation d un message de promotion diffusé notamment dans les émissions

Plus en détail

EXAMEN MODULE. «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013. 09h30 11h30. Durée 2 heures

EXAMEN MODULE. «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013. 09h30 11h30. Durée 2 heures Licence Professionnelle d Assurances 2012-2013 EXAMEN MODULE «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013 09h30 11h30 Durée 2 heures (document non autorisé) calculatrice

Plus en détail

Les questions incontournables pour. bien prospecter et bien communiquer LE GUIDE DE LA PROSPECTION

Les questions incontournables pour. bien prospecter et bien communiquer LE GUIDE DE LA PROSPECTION Les questions incontournables pour bien prospecter et bien communiquer LE GUIDE DE LA PROSPECTION avril 2014 les questions incontournables pour bien prospecter et bien communiquer Ce guide a été élaboré

Plus en détail

Comment générer des revenus en Affiliation

Comment générer des revenus en Affiliation Comment générer des revenus en Affiliation Apprenez comment vous créer un système pour faire de l argent sur Internet Version 6 Programme Affiliation Entreprise Nexika Inc www.marketing-affiliation.com

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE INTERNET «ABC»

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE INTERNET «ABC» infos@droitbelge.net CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE INTERNET «ABC» Auteur: Me Frédéric Dechamps, avocat (Bruxelles) E-mail: fd@lex4u.com Tel: + 32 2 340 97 04 Web: www.lex4u.com AVERTISSEMENT

Plus en détail

BMW Wallonie Moto Club ASBL

BMW Wallonie Moto Club ASBL Adresse siège social : Rue du Coron 87 - B7070 VILLE-SUR-HAINE N d entreprise : 888.949.768 AXA : 751-2029472-78 Mobile : +32(0)496.24.06.98 Fax : +32(0)65.87.39.54 Site internet : http://www.moto-club-bmw-wallonie.be

Plus en détail

La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS

La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS CAAMI Service Relations internationales (iri.enquete@caami.be) www.caami.be Introduction La Caisse Auxiliaire d Assurance Maladie-Invalidité

Plus en détail

Épreuve de Compréhension orale

Épreuve de Compréhension orale 60 questions (4 sections) 40 minutes L épreuve de compréhension orale rassemble 4 sections comprenant 60 questions (questions 51 à 110). SECTION A SECTION B 8 questions Associer des illustrations à des

Plus en détail

Critères d accès aux Tarifs Direct Mail de bpost

Critères d accès aux Tarifs Direct Mail de bpost Critères d accès aux Tarifs Direct Mail de bpost Entrée en vigueur le 17 novembre 2014 Le contenu de mon envoi me donne-t-il accès aux tarifs Direct Mail de bpost? Retrouvez la description précise des

Plus en détail

payez uniquement pour ce que vous voulez

payez uniquement pour ce que vous voulez payez uniquement pour ce que vous voulez offre exceptionnelle! 39 par mois 1 BIENVENUE CHEZ désormais, payez uniquement pour ce que vous voulez vraiment Soit beaucoup moins que ce que vous payez actuellement.

Plus en détail

présente un plan d'action pour une croissance équilibrée du commerce en ligne respectueuse du consommateur et des professionnels

présente un plan d'action pour une croissance équilibrée du commerce en ligne respectueuse du consommateur et des professionnels Frédéric LEFEBVRE secrétaire d'etat chargé du Commerce, de l Artisanat, des Petites et moyennes entreprises, du Tourisme, des Services, des Professions libérales et de la Consommation présente un plan

Plus en détail

La légalité du marketing viral

La légalité du marketing viral Service public fédéral Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie Le SPF Economie vous informe! La légalité du marketing viral La légalité du marketing viral Auteur et traduction La version d origine

Plus en détail

LES GUIDES DE LA CNIL HALTE AUX PUBLICITÉS EDITION JANVIER 2005 COMMISSION NATIONALE DE L INFORMATIQUE

LES GUIDES DE LA CNIL HALTE AUX PUBLICITÉS EDITION JANVIER 2005 COMMISSION NATIONALE DE L INFORMATIQUE LES GUIDES DE LA CNIL HALTE AUX PUBLICITÉS EDITION JANVIER 2005 COMMISSION NATIONALE DE L INFORMATIQUE E T D E S L I B E R T É S Sommaire CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR page 2 VOS DROITS page 3 COMMENT ÉVITER

Plus en détail

Services téléphoniques supplémentaires. Votre raccordement téléphonique est très doué. Novembre 2008

Services téléphoniques supplémentaires. Votre raccordement téléphonique est très doué. Novembre 2008 Services téléphoniques supplémentaires Votre raccordement téléphonique est très doué. Novembre 2008 Sommaire 5 6 7 8 9 10 11 13 14 15 16 17 18 19 20 22 Votre raccordement téléphonique est très doué Déviation

Plus en détail

AGENDA 21 de Morne-à-l eau

AGENDA 21 de Morne-à-l eau AGENDA 21 de Morne-à-l eau Compte-rendu du COPIL 2 Vendredi 12 juillet 2013 Introduction M. Edmond Marcel : Bonjour mesdames et messieurs, ce comité de pilotage est un comité de préparation du Forum 21

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

Discours 1 er mai 2014 Fleurier et Yverdon

Discours 1 er mai 2014 Fleurier et Yverdon Alain Carrupt, Président syndicom, syndicat des médias et de la communication Fleurier 11.30 et Yverdon 18.30 Discours 1 er mai 2014 Fleurier et Yverdon (Seul le texte parlé fait foi!) Les travailleuses

Plus en détail

REGLEMENT- CADRE DES JEUX OU CONCOURS ORGANISES PAR NRJ S.A.

REGLEMENT- CADRE DES JEUX OU CONCOURS ORGANISES PAR NRJ S.A. REGLEMENT- CADRE DES JEUX OU CONCOURS ORGANISES PAR NRJ S.A. 1. OBJET NRJ s.a. propose sur antenne, sur son site ou blog ou toute autre adresse de substitution, ainsi que sur les sites partenaires de NRJ

Plus en détail

De ces définitions qui précèdent, Quels liens pouvons nous relever entre ces deux notions? La force de vente et la communication

De ces définitions qui précèdent, Quels liens pouvons nous relever entre ces deux notions? La force de vente et la communication De nos jours, la force de vente et la communication apparaissent comme des fers de lance de toute entreprise. En effet leur prise en compte engendre des chiffres d affaires notoires. La force de vente

Plus en détail

La légalité du «marketing viral»

La légalité du «marketing viral» SERVICE PUBLIC FÉDÉRAL ÉCONOMIE, PME, CLASSES MOYENNES ET ÉNERGIE Direction générale Régulation et Organisation du Marché Cellule Economie électronique La légalité du «marketing viral» Septembre 2005 1

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur.

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur. AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Observatoire des Moyens de Communication (OMC) Rapport de résultats - Vague 1 Mars 2010

Observatoire des Moyens de Communication (OMC) Rapport de résultats - Vague 1 Mars 2010 Observatoire des Moyens de Communication (OMC) Rapport de résultats - Vague 1 Mars 2010 Sommaire 1. Présentation de l'étude p. 3 2. Résultats détaillés p. 6 3. Le contexte : attitudes envers les marques

Plus en détail

Solution emails 2015 qui donnent des résultats

Solution emails 2015 qui donnent des résultats Solution emails 2015 qui donnent des résultats J ai bien failli tout perdre avant de changer mes emails Si vous aussi avez vu une baisse d ouvertures et de clics sur vos statistiques d emails, alors, vous

Plus en détail

DOSSIER FLASH «ASK.FM»

DOSSIER FLASH «ASK.FM» DOSSIER FLASH «ASK.FM» Les élèves nous parlent de plus en plus de ce réseau social qui se nomme «Ask.fm», à ne pas confondre avec le moteur de recherche «Ask». Selon les dires des jeunes que nous rencontrons,

Plus en détail

Et comment ça fonctionne? http://www.marketingtouten1.com

Et comment ça fonctionne? http://www.marketingtouten1.com Et comment ça fonctionne? 1 Qu est-ce qu un auto-répondeur? Quel type de mailings vais-je pouvoir envoyer? Pourquoi choisir l auto-répondeur Weesoo? Concrètement, qu est-ce que je vais pouvoir faire? Créer

Plus en détail

ecrm: Attrition clients

ecrm: Attrition clients ecrm: Attrition clients Comment identifier et retenir un client sur le départ? Cabestan Livre Blanc Introduction Les clients, même les plus fidèles, sont parfois incités à mettre fin à leur relation avec

Plus en détail

L AACC Customer Marketing prône une approche consensuelle et durable de l utilisation des données personnelles

L AACC Customer Marketing prône une approche consensuelle et durable de l utilisation des données personnelles COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 1 er octobre 2013 L AACC Customer Marketing prône une approche consensuelle et durable de l utilisation des données personnelles Focus sur les conclusions du nouveau livre

Plus en détail

Guide pratique des réseaux sociaux professionnels virtuels. Des conseils pour tirer le meilleur parti de ces communautés en ligne

Guide pratique des réseaux sociaux professionnels virtuels. Des conseils pour tirer le meilleur parti de ces communautés en ligne Guide pratique des réseaux sociaux professionnels virtuels Des conseils pour tirer le meilleur parti de ces communautés en ligne 1 Sommaire 3 Introduction 4-6 Faites votre choix Une fiche d identité des

Plus en détail

Droit de grève. Qu est-ce qu une grève?

Droit de grève. Qu est-ce qu une grève? Droit de grève Qu est-ce qu une grève? La grève est un droit fondamental reconnu à tous les salariés (cadres, ouvriers, employés, précaires, apprentis etc.) par la Constitution française. A ce titre, elle

Plus en détail

A quoi sert un plan de communication

A quoi sert un plan de communication Séminaire-atelier Bujumbura 8-9 Octobre 2014 La Communication Parlementaire A quoi sert un plan de communication 1. La communication c est quoi? Même si ces concepts sont connus il n est pas inutile de

Plus en détail

Consumer. Fiche Synthètique. Journey. Enquête sur les parcours d achat Secteur Fournisseurs d accès à internet (FAI)

Consumer. Fiche Synthètique. Journey. Enquête sur les parcours d achat Secteur Fournisseurs d accès à internet (FAI) Fiche Synthètique Consumer Journey Enquête sur les parcours d achat Secteur Fournisseurs d accès à internet (FAI) Juillet 2013 1 Le secteur des télécommunications a subi des modifications qui ont permis

Plus en détail

Vendre. PANdOre INTRODUCTION. But du vendeur : faire en sorte que tout se passe au mieux entre l entreprise et les clients/les partenaires.

Vendre. PANdOre INTRODUCTION. But du vendeur : faire en sorte que tout se passe au mieux entre l entreprise et les clients/les partenaires. Vendre PANdOre INTRODUCTION But du vendeur : faire en sorte que tout se passe au mieux entre l entreprise et les clients/les partenaires. Historique de la relation client-fournisseur : 1955-1965 : le fournisseur

Plus en détail

Marketing et communication SMART Courtage Assurances

Marketing et communication SMART Courtage Assurances Marketing et communication SMART Courtage Assurances Le présent questionnaire préalable d assurance Marketing et Communication a pour objet de réunir des informations sur vos activité commerciales Quelles

Plus en détail

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand LBE Ordinateurs et Internet Programme 8 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand Personnages: Beatrice (fille adolescente), John (garçon adolescent), Ordinateur (voix électronique off) Clips

Plus en détail

Test Francophone de Langue Française (TFLF)

Test Francophone de Langue Française (TFLF) Test Francophone de Langue Française (TFLF) Certificat de compétences linguistiques Institut Supérieur des Langues Vivantes (ISLV) Université de Liège Livret du candidat : Niveau : B1 du Cadre européen

Plus en détail

«Marketing /site web et la protection des données à caractère personnel»

«Marketing /site web et la protection des données à caractère personnel» «Marketing /site web et la protection des données à caractère personnel» Incidence de la réforme de la loi «Informatique et libertés» et de la loi «Économie Numérique» Emilie PASSEMARD, Chef du service

Plus en détail

1 er guide PDF. Comment démarrer?

1 er guide PDF. Comment démarrer? 1 er guide PDF Comment démarrer? Bonjour, vous avez décidé de faire carrière dans les Relations Humaines. Et vous avez choisi Kapler Magazine. Bravo, c est le meilleur choix. Voyons maintenant comment

Plus en détail

Tout ton profil pro. [e-portfolio] Crée ton e-portfolio! sur ton. > Compétences > Projets > Réseau social > Blog professionnel.

Tout ton profil pro. [e-portfolio] Crée ton e-portfolio! sur ton. > Compétences > Projets > Réseau social > Blog professionnel. Crée ton e-portfolio! Guide utilisateur Blog, professionnel Réseau social Photos, vidéos Compétences professionnelles Connaissances, expériences Promotion personnelle Centres d intérêt CV Lettre de motivation

Plus en détail

Les libertés individuelles et le monde du travail : Scènes de ménage?

Les libertés individuelles et le monde du travail : Scènes de ménage? Les libertés individuelles et le monde du travail : Scènes de ménage? Comment concilier au mieux les conditions de travail avec les libertés individuelles des salariés? Une telle question s avère souvent

Plus en détail

Jeunes et e-commerce Jeunes et e-commerce

Jeunes et e-commerce Jeunes et e-commerce Jeunes et CRIOC, février 2010 Jeunes et e-commerce e-commerce Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Jeunes et e-commerce 4. Conclusions 5. Recommandations 2 Objectifs Le but de cette étude est d évaluer

Plus en détail

Les jeunes et le courrier, Ce n est pas ce que vous croyez

Les jeunes et le courrier, Ce n est pas ce que vous croyez Les jeunes et le courrier, Ce n est pas ce que vous croyez Commençons par un cas réel Un cas réel de carte bancaire à destination des jeunes La campagne Objectif : Inciter les jeunes à souscrire la carte

Plus en détail

Les fiches déontologiques Multicanal

Les fiches déontologiques Multicanal Les fiches déontologiques Multicanal Avril 2011 SOMMAIRE Préalable Fiche 1 Droit d information des personnes - Multicanal Fiche 2 Droit d opposition - Postal Fiche 3 Droit d opposition - Téléphone Fiche

Plus en détail

L ARGENT ET LES COMPTES BANCAIRES

L ARGENT ET LES COMPTES BANCAIRES Droits sociaux L ARGENT ET LES COMPTES BANCAIRES ai-je le droit d avoir un compte en banque? Quels sont les différents types de comptes existants? As-tu droit à un livret d épargne? Un compte à vue? Tes

Plus en détail

Loi électorale du Canada : Questions fréquemment posées par les organisations de travailleurs et travailleuses

Loi électorale du Canada : Questions fréquemment posées par les organisations de travailleurs et travailleuses Fiche d information Loi électorale du Canada : Questions fréquemment posées par les organisations de travailleurs et travailleuses Importante mise à jour relative à la publicité électorale sur Internet

Plus en détail

POLITIQUE EUROPÉENNE APPLIQUÉE AUX SITES INTERNET DES ENTREPRENEURS INDÉPENDANTS AMWAY

POLITIQUE EUROPÉENNE APPLIQUÉE AUX SITES INTERNET DES ENTREPRENEURS INDÉPENDANTS AMWAY BIEN- ÊTRE MAISON BEAUTÉ VOTRE ACTIVITÉ VOTRE ACTIVITÉ MAISON BEAUTÉ BIEN- ÊTRE VOTRE ACTIVITÉ MAISON BEAUTÉ POLITIQUE EUROPÉENNE APPLIQUÉE AUX BIEN- ÊTRE SITES INTERNET DES ENTREPRENEURS INDÉPENDANTS

Plus en détail

Mon boss ne délègue pas

Mon boss ne délègue pas Situation 3 Mon boss ne délègue pas L importance d une rhétorique soignée Les situations de pur rapport de force Autonomie et contrôle La délégation Explication/justification La situation Pierre, notre

Plus en détail

La protection de vos données médicales chez l assureur

La protection de vos données médicales chez l assureur La protection de vos données médicales chez l assureur Brochure 2009 2 Questions & Réponses fréquentes FAQ 2009 La communication de données est le point de passage obligé pour le bon fonctionnement de

Plus en détail

Son interface assez simple permet de rendre accessible à tous ce type de service,

Son interface assez simple permet de rendre accessible à tous ce type de service, PRESENTATION Crée en 2006, www.leboncoin.fr est un site internet qui propose de déposer son annonce gratuitement. Ce site permet la publication d'annonces de vente de tous objets, celles-ci étant accessibles

Plus en détail

Directives sur la publicité de TF1 Fenêtre publicitaire en Suisse

Directives sur la publicité de TF1 Fenêtre publicitaire en Suisse Directives sur la publicité de TF1 Fenêtre publicitaire en Suisse Ringier Romandie Service TV commercialise en exclusivité la fenêtre publicitaire en Suisse pour la chaîne de TV TF1. Les Conditions commerciales

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DES BOITES POSTALES 1. DEFINITIONS

CONDITIONS GENERALES DES BOITES POSTALES 1. DEFINITIONS CONDITIONS GENERALES DES BOITES POSTALES 1. DEFINITIONS bpost : bpost, Société Anonyme de Droit Public, ayant son siège social à 1000 Bruxelles, Centre Monnaie, enregistrée sous le n d entreprise TVA BE

Plus en détail

Le droit au compte. Direction de la Surveillance des relations entre les particuliers et la sphère financière

Le droit au compte. Direction de la Surveillance des relations entre les particuliers et la sphère financière Direction de la Surveillance des relations entre les particuliers et la sphère financière Initialement conçu comme une mesure destinée à concilier le principe de liberté contractuelle en matière d ouverture

Plus en détail

LIVRE BLANC DÉCEMBRE 2013 COMMENT UTILISER LE SMS POUR FIDÉLISER ET GÉNÉRER DU TRAFIC AU SEIN DE VOTRE CLUB?

LIVRE BLANC DÉCEMBRE 2013 COMMENT UTILISER LE SMS POUR FIDÉLISER ET GÉNÉRER DU TRAFIC AU SEIN DE VOTRE CLUB? LIVRE BLANC DÉCEMBRE 2013 COMMENT UTILISER LE SMS POUR FIDÉLISER ET GÉNÉRER DU TRAFIC AU SEIN DE VOTRE CLUB? Une publication de En partenariat avec A propos de l auteur Fayçal Boulkout / MOBYT France Fayçal

Plus en détail

Les Français et les déclencheurs d acte d achat Septembre 2015

Les Français et les déclencheurs d acte d achat Septembre 2015 Les Français et les déclencheurs d acte d achat Septembre 2015 Frédéric Micheau, Directeur des études d opinion - OpinionWay Hervé Grelet, General Manager Retail Wincor Nixdorf France Nicolas Pelle

Plus en détail

L e-mailing FORUM TELECOM SPI+ 10/06/2004

L e-mailing FORUM TELECOM SPI+ 10/06/2004 L e-mailing FORUM TELECOM SPI+ 10/06/2004 Martine JANSSENS ICHEC ebusiness Bld Brand Whitlock, 2 B-1150 Brussels martine.janssens@ichec.be www.ichec-ebiz.be Martine JANSSENS ICHEC Business School 1 ebiz@ichec.be

Plus en détail

LE MULTICANAL, TENDANCE OU ÉVOLUTION?

LE MULTICANAL, TENDANCE OU ÉVOLUTION? LE MULTICANAL, TENDANCE OU ÉVOLUTION? LE MULTICANAL, TENDANCE OU ÉVOLUTION? Je suis là. Et vous? Le client est un dieu. Et Dieu est omniprésent. Mais votre entreprise l estelle aussi? Pendant que vous

Plus en détail

«Mieux communiquer. avec internet» Rentrée 2010. Intervenants. Jeudi 16 septembre 2010

«Mieux communiquer. avec internet» Rentrée 2010. Intervenants. Jeudi 16 septembre 2010 Jeudi 16 septembre 2010 Rentrée 2010 «Mieux communiquer avec internet» Intervenants Olivier Cartieri, Animateur, Conseil Technologies de l Information et de la Communication Maître Frédéric Bourguet, Cabinet

Plus en détail

BUT DE L EXAMEN... 3 ORGANE RESPONSABLE... 4 CONDITIONS D ADMISSION... 5 DEROGATION... 5 TAXE D EXAMEN... 5 PARTIE / DUREE DE L EXAMEN...

BUT DE L EXAMEN... 3 ORGANE RESPONSABLE... 4 CONDITIONS D ADMISSION... 5 DEROGATION... 5 TAXE D EXAMEN... 5 PARTIE / DUREE DE L EXAMEN... BROCHURE août 2014 CONTENU BUT DE L EXAMEN... 3 ORGANE RESPONSABLE... 4 CONDITIONS D ADMISSION... 5 DEROGATION... 5 TAXE D EXAMEN... 5 PARTIE / DUREE DE L EXAMEN... 6 APERÇU DE LA MATIERE D EXAMEN... 7

Plus en détail

Le SEJB est sur Facebook : explications et mode d emploi

Le SEJB est sur Facebook : explications et mode d emploi 1. Les raisons de ce choix a. Arguments déterminants b. Malgré les inconvénients c. Pourquoi une «page publique» et un «groupe secret» 2. Ouvrir un compte Facebook 3. Paramétrer son compte Facebook 4.

Plus en détail

C est quoi C est quoi une entreprise

C est quoi C est quoi une entreprise C EST C est QUOI quoi une entreprise? 2 3 sommaire Bienvenue dans l entreprise 3 Qu est-ce qu une entreprise? 4 Entreprises selon le nombre de salariés 6 Une entreprise, des métiers 8 Comment fonctionne

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

S INFORMER ENTREPRISES

S INFORMER ENTREPRISES GUIDE POUR AGIR Comment S INFORMER sur les métiers et les ENTREPRISES J ORGANISE MA RECHERCHE Avec le soutien du Fonds social européen Pourquoi vous informer? Pour être efficace, une recherche d emploi

Plus en détail

Hausse de la TVA dans les télécoms : un kit de l UFC-Que Choisir pour une résiliation sereine

Hausse de la TVA dans les télécoms : un kit de l UFC-Que Choisir pour une résiliation sereine Hausse de la TVA dans les télécoms : un kit de l UFC-Que Choisir pour une résiliation sereine Le gouvernement a entériné, dans la loi de finances pour 2011, une hausse de la taxe sur la valeur ajoutée

Plus en détail

Le Livre Blanc de la Publicité sur Internet

Le Livre Blanc de la Publicité sur Internet Le Livre Blanc de la Publicité sur Internet 10 idées argumentées, 10 bonnes pratiques pour que votre campagne de publicité on-line soit à la hauteur de vos attentes. 1 Respect de l internaute Libre! C

Plus en détail

Direction générale Personnes handicapées Au service du citoyen! Carte de stationnement pour personnes handicapées

Direction générale Personnes handicapées Au service du citoyen! Carte de stationnement pour personnes handicapées Direction générale Personnes handicapées Au service du citoyen! Carte de stationnement pour personnes handicapées Table des matières CARTE DE STATIONNEMENT POUR PERSONNES HANDICAPÉES 1. Qu est-ce que c

Plus en détail

Prospection. Laurent Dorey

Prospection. Laurent Dorey Prospection Laurent Dorey Mercredi 17 Sep 2014 Programme : Appel ca. 05 Concepts abordés Prospection Calcom CI processus commercial données empiriques raisons de fidéliser philosophie types de clients

Plus en détail

VIE PRIVEE CIRCUS BELGIUM

VIE PRIVEE CIRCUS BELGIUM VIE PRIVEE CIRCUS BELGIUM CIRCUS BELGIUM reconnaît l'importance de la protection des informations et données à caractère personnel. C'est pourquoi nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour protéger

Plus en détail

A RETOURNER PAR FAX AU 01 42 34 22 80 AU PLUS TARD LE 17 MARS 2011 17 HEURES

A RETOURNER PAR FAX AU 01 42 34 22 80 AU PLUS TARD LE 17 MARS 2011 17 HEURES R E P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E G R O U P E D U R A S S E M B L E M E N T D E M O C R A T I Q U E E T S O C I A L E U R O P E E N Paris, le 11 mars 2011 Ma Chère Collègue, Mon Cher Collègue, Vous

Plus en détail

Étude 2013 sur la. reconnaissance des bénévoles. Contenu. Comment les bénévoles canadiens souhaitent-ils que leurs contributions soient reconnues?

Étude 2013 sur la. reconnaissance des bénévoles. Contenu. Comment les bénévoles canadiens souhaitent-ils que leurs contributions soient reconnues? Étude 2013 sur la reconnaissance des bénévoles Contenu Objectifs et méthodologie de la 2 recherche 3 Principaux résultats 4 Engagement bénévole Reconnaissance des bénévoles 6 Comment les bénévoles canadiens

Plus en détail

Proposition de directive relative au timeshare 1

Proposition de directive relative au timeshare 1 Proposition de directive relative au timeshare 1 - Avis de l ULC - Les sollicitations et engagements de timeshare concernant les consommateurs luxembourgeois s effectuent essentiellement à l étranger d

Plus en détail

LA CAPACITE DU MINEUR Ai-je le droit d agir seul en tant que mineur?

LA CAPACITE DU MINEUR Ai-je le droit d agir seul en tant que mineur? Droit civil LA CAPACITE DU MINEUR Ai-je le droit d agir seul en tant que mineur? Peux-tu effectuer des achats dans un magasin ou ailleurs? Peux-tu ouvrir un compte bancaire et en retirer de l argent? Pourras-tu

Plus en détail

ETUDE MARKETING: LE PORTRAIT ROBOT DU TOURISTE DURABLE - Le Journal de l'ecotourisme Dimanche, 09 Mai 2010 22:15

ETUDE MARKETING: LE PORTRAIT ROBOT DU TOURISTE DURABLE - Le Journal de l'ecotourisme Dimanche, 09 Mai 2010 22:15 Avis aux agences de voyages, entre autres! Au cours de la 9ème conférence internationale marketing & marché, qui se tenait en janvier dernier en Italie, fut présentée une étude qualitative sur les attitudes

Plus en détail

Syndicat Libre de la Fonction Publique Secrétariat national

Syndicat Libre de la Fonction Publique Secrétariat national Syndicat Libre de la Fonction Publique Secrétariat national Votre lettre du Vos références Nos références Zaventem - - SLFP-MD-SEPA Date de la poste Objet: Votre demande d affiliation via notre site internet

Plus en détail

ANNEXE 4 CHARTE DE CONCEPTION DES SERVICES SMS+ / MMS+

ANNEXE 4 CHARTE DE CONCEPTION DES SERVICES SMS+ / MMS+ ANNEXE 4 CHARTE DE CONCEPTION DES SERVICES SMS+ / MMS+ L Editeur s engage à n adresser de SMS-MT ou MMS-MT surtaxés dans le cadre de son Service qu en réponse à une requête d un Utilisateur, formulée par

Plus en détail

LA VENTE ET SES CONDITIONS

LA VENTE ET SES CONDITIONS LA VENTE ET SES CONDITIONS I - LES PRINCIPES GENERAUX Le refus de vente au consommateur (article L. 122-1 du Code de la consommation) A- Le principe Lorsqu un consommateur demande des produits ou des services

Plus en détail

BROCHURE DE PRESENTATION

BROCHURE DE PRESENTATION smsway.eu BROCHURE DE PRESENTATION Introduction Le SMS Marketing est l outil de communication one-to-one idéal. SMSWay vous offre la possibilité de : a Communiquer en temps réal avec vos clients a Promouvoir

Plus en détail

NetObserver Europe. Parmi les principaux enseignements, nous retiendrons notamment que :

NetObserver Europe. Parmi les principaux enseignements, nous retiendrons notamment que : NetObserver Europe TOUT SAVOIR SUR LES INTERNAUTES Communiqué de presse Paris, Mars 2008 Enseignements de la 16 ème vague de l étude NetObserver Europe : Des différences sensibles entre générations d internautes

Plus en détail

Perception de l'emploi associatif. Le Mouvement Associatif. Novembre 2014. Perception de l'emploi associatif TNS 2014 48UK60

Perception de l'emploi associatif. Le Mouvement Associatif. Novembre 2014. Perception de l'emploi associatif TNS 2014 48UK60 Le Mouvement Associatif Novembre 2014 1 Présentation de l enquête Méthodologie Echantillon Mode de recueil Dates de terrain Enquête en miroir : 501 jeunes représentatif des personnes âgées de 18 à 24 ans

Plus en détail

Techniques du mailing

Techniques du mailing Techniques du mailing A/ Objectifs d un publipostage? Le mailing, nommé publipostage, routage ou encore publicité adressée peut être utilisé pour bien des occasions. Annoncer des soldes Vos clients fidèles

Plus en détail

Service public fédéral Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie

Service public fédéral Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie Service public fédéral Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie Direction générale de la Régulation et de l Organisation du Marché www.mineco.fgov.be janvier 2005 le Spamming Auteur et traduction

Plus en détail

Chartes SMS+ applicables au 01/04/2015

Chartes SMS+ applicables au 01/04/2015 Chartes SMS+ applicables au 01/04/2015 Principales évolutions : Les principales évolutions par rapport aux versions précédentes ont été surlignées en jaune. Article modifié Charte de conception Article

Plus en détail

" Internet : Comment communiquer? Visibilité, Promotion, Communication... " Intervenants. Mercredi 16 juin 2010

 Internet : Comment communiquer? Visibilité, Promotion, Communication...  Intervenants. Mercredi 16 juin 2010 Mercredi 16 juin 2010 " Internet : Comment communiquer? Intervenants Visibilité, Promotion, Communication... " Olivier Cartieri, Animateur, Conseil Technologies de l Information et de la Communication

Plus en détail

Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions

Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions Chapitre 9 Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions Savoir utiliser son argent est un art et un art qui paie. Comme toutes les ressources, l argent peut être utilisé à bon ou

Plus en détail

LE PÔLE DE PRÉVENTION DE LA DÉPENDANCE VOUS INFORME. Sécurité au domicile. En partenariat avec le commissariat d Argenteuil

LE PÔLE DE PRÉVENTION DE LA DÉPENDANCE VOUS INFORME. Sécurité au domicile. En partenariat avec le commissariat d Argenteuil 01 39 12 36 50 www.maisons-repas-services.fr 01 34 10 30 30 www.bastide-argenteuil.com 01 39 12 11 10 www.transportsadaptesfranciliens.fr LE PÔLE DE PRÉVENTION DE LA DÉPENDANCE VOUS INFORME Sécurité au

Plus en détail

A/ Vie pratique : Logement :

A/ Vie pratique : Logement : A/ Vie pratique : Logement : Au cours de mon année universitaire à Wrexham, j ai logé en résidence universitaire. Wrexham village est l une des deux résidences universitaires situées au sein même du campus

Plus en détail

LA CARTE MOBIB. MoBIB, RFID et la protection des données

LA CARTE MOBIB. MoBIB, RFID et la protection des données Big Brother est partout! Bon nombre d institutions, de personnes et d organisations ne sont pas très regardantes quant à la viee privée des citoyens. De Liga voor Mensenrechten et La Ligue des droits de

Plus en détail

Conditions Générales du RME

Conditions Générales du RME 1. Champ d application 1 2. Règlement RME 1 3. Prestations du RME 1 3.1 Généralités 1 3.2 Enregistrement 1 3.3 Liste des Méthodes 2 3.4 Conditions d Enregistrement 2 3.5 Demandes d enregistrement 2 3.6

Plus en détail

Mobile Business Mobile Marketing. Eléments fondamentaux

Mobile Business Mobile Marketing. Eléments fondamentaux Mobile Business Mobile Marketing Eléments fondamentaux Copyright International Tout le contenu de ce ebook est la propriété intellectuelle de Vange Roc NGASSAKI. Sa vente est illégale, sa copie, le partage

Plus en détail