LES PME ET PARTICULIERS COURTISÉS SPÉCIAL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES PME ET PARTICULIERS COURTISÉS SPÉCIAL"

Transcription

1 SPÉCIAL B O U R S E & P L A C E M E N T S RÉFORME La Bourse de Casablanca vient d entamer une nouvelle ère de réformes ambitieuses. Histoire, état des lieux et perspectives. REPÈRES OPCVM, comptes sur carnet, dépôts à terme...quels produits choisir? Comment acheter et vendre des titres. PRATIQUE Lire la cote, comprendre le jargon de la Bourse. Un lexique financier et un test pour connaître votre profil d investisseur. LES PME ET PARTICULIERS COURTISÉS Supplément à La Vie éco N du 16 octobre 2009 NE PEUT ÊTRE VENDU SÉPARÉMENT Réalisé par Myriam Blal Directeur de la Publication : Fadel Agoumi

2 SPÉCIAL Bourse de Casa: la capitalisation BOURSE PLACEMENTS & représente 80% du PIB 2 e place financière d Afrique selon Attijari Intermédiation, la Bourse de Casablanca affiche une rentabilité de 247% en 10 ans. Pour l épargnant individuel, un investissement boursier peut engendrer un bon rendement. La société gestionnaire s est fixée comme objectif de développer la culture boursière auprès du grand public. 20 milliards DH de dividendes distribués en 2008 et un rendement annuel moyen de 4,5% entre 2004 et Les particuliers et PME, en revanche, ne sont pas encore très présents sur la place par méconnaissance de l univers boursier. LE RECOURS AU MARCHÉ BOURSIER, TANT AU NIVEAU DES INVESTISSEURS QUE DES ENTREPRISES DEMEURE TOUJOURS LIMITÉ, CE QUI REPRÉSENTE UN MANQUE À GAGNER NON NÉGLIGEABLE POUR NOTRE ÉCONOMIE 2 La Vie éco Vendredi 16 octobre 2009 La Bourse! Un terme qui suscite bien souvent des réactions vives. Bien souvent acculé d idées reçues et de connotations péjoratives, parce qu en relation avec la spéculation, l univers boursier reste un domaine bien méconnu -voire inconnu- des Marocains. En ces temps de crises mondiales, de nombreuses voix accusatrices s élèvent et pointent du doigt les marchés financiers. Le colloque qui s est tenu le 30 septembre dernier, à Skhirat, sur l avenir de la Bourse de Casablanca, a affirmé que la méconnaissance des mécanismes boursiers de la part de la société civile marocaine constitue une sérieuse entrave à son développement. Pour les professionnels de la finance, les actionnaires d entreprises ou encore tout simplement les salariés d une Bourse - quoique que - la Bourse, les actions/obligations, la cote d une entreprise ou encore les différents types de placements sont des expressions chargées de sens, qui trouvent écho dans leur esprit. Pour les autres, soit la majorité de la population marocaine, l univers boursier paraît bien opaque et éloigné des réalités concrètes du quotidien. Pourtant, l univers de la Bourse et des placements n est pas aussi compliqué qu il en a l air. L objectif de ce guide est d aider le profane à comprendre les mécanismes boursiers parfois complexes. Pour investir en Bourse, il faut avoir un peu d argent certes, mais également disposer de temps et s informer sur l actualité économique et financière. Une fois saisi et bien maîtrisé, l univers de la Bourse, sa structure et ses acteurs, le vocabulaire technique propre au domaine, on s en voudrait presque de n avoir pas compris bien plus tôt les ficelles boursières, lorsque l on est un particulier et que l on dispose d un pécule suffisant pour s introduire sur la place financière. Car la Bourse peut rapporter. Au-delà même d une logique de profit, la Bourse peut s avérer être un univers passionnant pour un esprit curieux. Futur épargnant, épargnant, simple curieux, étudiant, chers lecteurs, ce guide s adresse aux personnes qui vont au-delà des idées reçues et lieux communs qui gravitent autour de l univers boursier. Alors, faites votre choix. La Bourse de Casablanca a fait un bond fulgurant ces dernières années, passant d un simple marché peu structuré à une place financière importante. Selon Attijari Intermédiation, Ca-

3 sablanca est aujourd hui «la 2 e place financière la plus importante d Afrique après Johannesburg et devant Le Caire». Historiquement, la création de la Bourse de Casablanca remonte à A cette époque, elle s appelait Office de compensation des valeurs mobilières et deviendra, en 1948, Office de cotation des valeurs mobilières. Cependant, la nature de l organisation du marché constituait une entrave à son attractivité au moment où les investisseurs commençaient à montrer un grand intérêt pour les affaires boursières. Une réforme se mit en place en 1967 pour venir à bout de cette carence et ainsi doter le marché financier marocain d une Bourse mieux organisée, d un point de vue juridique et technique. Il faudra attendre le début des années 90 pour assister à une nouvelle vague de réformes qui va résolument faire passer la Bourse de Casablanca dans une nouvelle ère avec la création d institutions comme la société gestionnaire, la SBVC, et l organe de contrôle, le CDVM. En 10 ans, la Bourse de Casablanca a alors réalisé un bond spectaculaire en passant d une capitalisation de 138 milliards DH, en 1999, à plus de 530 milliards de DH aujourd hui. Son ratio de financement (rapport entre la capitalisation boursière et le PIB) a connu une évolution vertigineuse, frôlant les 82 % actuellement, reflet d une bonne adéquation entre la Bourse et l économie marocaine dans son ensemble. En 1999, ce ratio n était que de 37 % alors qu il dépassait déjà les 60 % dans les pays émergents et atteignait les 100 % dans les pays développés. En plus de la réforme institutionnelle, le développement exceptionnel de la Bourse s explique aussi par l introduction, toujours au milieu des an- CRÉÉS EN 1995, LES OPCVM ONT CONNU UN ESSOR IMPORTANT AU MAROC. LE VOLUME DES ACTIFS GÉRÉS EST PASSÉ DE 500 MDH, EN 1995, À 181,5 MILLIARDS DH AUJOURD HUI : période des réformes Mise en œuvre de deux principales réformes ayant permis la création de la SBVC, du CDVM ainsi que la réorganisation des OPCVM. Ces réformes s inscrivent dans une perspective de modernisation du financement de l économie marocaine : période de restructurations Restructuration en interne du marché boursier marocain à travers la radiation des valeurs illiquides ou peu actives, la recapitalisation de plusieurs sociétés, une stratégie de promotion du marché boursier plus agressive et le lancement d une gamme homogène d indices à l image du MASI et du MADEX : la plus importante IPO de la Bourse L opération d introduction en Bourse de la société Maroc Télécom qui a suscité une demande de 192 MMDH contre une offre de 8,9 milliards de DH avec un nombre record de souscripteurs, soit nées 90, des premiers titres d OPCVM. Créés en 1995, les organismes de placement collectif en valeurs mobilières ont connu un essor important et continuent à jouer un rôle significatif dans le développement du marché. Avec un montant initial, en 1995, de 500 MDH, l actif géré par les OPCVM est actuellement estimé à 181,49 milliards de DH. En regardant de plus près la nature des entreprises cotées à la Bourse de Casablanca, on s aperçoit qu elles sont le reflet de notre économie. Ainsi, les principaux secteurs qui pèsent actuellement le plus actuellement dans le PIB sont représentées. Les secteurs qui comptent le plus dans le PIB (les activités financières à 27%, les BTP à 8%, les télécoms à 6% et l énergie et mines à 4%) tiennent une place significative dans la capitalisation boursière du marché. En tant que mode de financement, la Bourse de Casablanca a constitué une source de financement indéniable pour les sociétés en quête de croissance. En effet, depuis 1999, les émetteurs inscrits à la Bourse des Valeurs ont levé près de 75 milliards de DH pour financer leurs plans de développement : croissance externe, croissance organique, lancement d une nouvelle activité Toujours selon les analystes d Attijari Intermédiation, les investisseurs ayant pris des positions à la Bourse de Casablanca au cours des dix dernières années et sur des périodes supérieures à trois ans ont obtenu des rentabilités brutes exceptionnelles. Sur les dix dernières années, la performance boursière a été exceptionnelle, 119%, et s est accompagné, en plus, d un taux de distribution de dividendes très élevé, soit un pay out moyen de 75% par an sur la même période. La méconnaissance du marché financier : un frein au développement de la Bourse Les sociétés cotées à la Bourse de Casablanca font donc la part belle aux actionnaires et, de manière générale, aux épargnants. En attestent deux autres indicateurs : le rendement annuel moyen sur la période 2004 à 2008 se situe autour de 4,5 % et le montant des dividendes (fraction du bénéfice d une société distribuée aux actionnaires) versé par le marché est passé, SPÉCIAL BOURSE EMPLACEMENTS & LES 5 MOMENTS CLÉS DE LA BOURSE DE CASABLANCA DEPUIS : démocratisation de la Bourse Record en terme d IPO («initial public offering», soit introduction en bourse) avec 28 nouvelles entreprises cotées en 4 ans. L introduction du secteur immobilier à travers plusieurs promoteurs, notamment le groupe Addoha qui a levé 2,8 milliards de DH et représente désormais près de 8% de la capitalisation globale du marché : 2 e en Afrique La Bourse de Casablanca devient la 2 e plus importante place financière d Afrique. Le volume moyen quotidien dépasse 1 milliard de DH avec une capitalisation qui s élève à 540 milliards de DH. Source : Attijari Intermédiation et la SBVC lui, de 5 milliards de DH en 1999 à plus de 20 milliards de DH en Les analystes d Attijari Intermédiation, dans un bilan détaillé de la décennie boursière, publié en septembre 2009, arrivent à la conclusion que le développement remarquable qu a connu la Bourse lors de la dernière décennie lui permet de devenir aujourd hui une source de financement incontournable, un moyen indéniable de mobilisation de l épargne domestique, un formidable levier de croissance pour les sociétés cotées, un puissant vecteur d investissement pour les capitaux locaux et étrangers. En somme, un point de passage obligé pour le développement économique du Maroc. Cependant, le recours au marché boursier n est pas encore ancré dans l esprit des investisseurs, notamment les particuliers et les petites et moyennes entreprises. Ce qui représente donc un potentiel important qui reste encore à développer. En ce sens, le plan d action de la réforme de la Bourse de Casablanca , révélé lors du colloque de Skhirate le 30 septembre dernier, devrait permettre, à terme, de combler cet écart. En effet, l un des axes du plan sera de généraliser et de vulgariser les mécanismes de la Bourse et les apports qu elle peut présenter, d un point de vue économique, auprès de l ensemble des acteurs économiques marocains Taillé pour aller à l essentiel. w w w. l av i e e c o. c o m 3 La Vie éco Vendredi 16 octobre 2009

4 PLACEMENTS & La Bourse pour les novices Qu est-ce que la Bourse? Comment lire la cote et passer un ordre d achat ou de vente? Qu est-ce qu une action? Obligation? Petit guide pour comprendre. La Bourse, c est quoi au juste? La Bourse est une place d échange de valeurs mobilières. Les actions des entreprises cotées et les obligations émises par les sociétés y sont vendues et achetées, ce qui favorise les interactions entre les entreprises qui vendent leurs actions et / ou obligations avec les investisseurs désireux d acquérir ou échanger leurs titres. De ce fait, la Bourse remplit une double condition : elle est un lieu de financement pour les entreprises à la recherche de fonds et un moyen de placement (à court, moyen ou long terme) pour les investisseurs qui disposent d un excédent d épargne. Les entreprises introduites en Bourse lèvent des fonds à des conditions avantageuses, à travers : - l émission d actions par cession et / ou augmentation de capital sur le Marché actions ; - l émission d obligations sur le Marché obligataire : il s agit d emprunts auprès des investisseurs. Les investisseurs qui effectuent des placements à la Bourse peuvent être classés en trois catégories : - les investisseurs particuliers, également appelés épargnants ou individuels ; - les investisseurs personnes morales et entreprises ; - les investisseurs institutionnels. Marché central et Marché de blocs L école de la Bourse de Casablanca dispense tout au long de l année des formations d initiation aux mécanismes boursiers à destination du grand public. La Bourse de Casablanca dispose de 2 compartiments : - le Marché central est réservé aux transactions courantes où les titres sont achetés et vendus en fonction des ordres d achat et de vente émis par les détenteurs d actions ; - le Marché de blocs est un marché de gré à gré où sont négociés des blocs de titres de taille importante. Très important à savoir : les transactions qui s opèrent sur le marché de blocs ne sont pas soumises au prix du marché, mais sont conclues de gré à gré entre le vendeur et l acheteur par le moyen d intermédiaires, tout en respectant la fourchette des prix du marché. Les cinq marchés de cotation > Les marchés des actions Les principaux marchés de la Bour- se casablancaise sont les trois Marchés actions (Marché principal, Marché développement et Marché croissance), le Marché obligataire et le Marché des fonds. Les trois Marchés actions accueillent des entreprises sous réserve de remplir des critères de taille et de liquidité bien définis. Le Marché principal regroupe les entreprises de grande taille, le Marché développement accueille celles de taille moyenne qui présentent de réelles perspectives d évolution ; le Marché croissance est destiné aux entreprises à forte croissance qui manquent de capitaux pour financer leurs projets. > Le Marché obligataire C est un marché où une entreprise peut emprunter des fonds auprès du public sans pour autant lui céder une partie de son capital. L investisseur fait alors office de «banquier». Il ne s agit plus d acheter et de vendre des actions mais de détenir des titres de créances, moyennant un intérêt en plus du remboursement de l emprunt. > Le Marché des fonds Il s agit d un marché distinct réservé aux fonds de capital-risque et aux fonds de placement collectif en titrisation. Le montant minimum à émettre sur ce marché est de 20 MDH. La cotation Cette opération consiste à fixer le prix d une action par la confrontation entre les prix auxquels les vendeurs souhaitent céder leurs titres et les prix auxquels les acheteurs souhaitent les acquérir. La Bourse de Casablanca dispose d un système de cotation électronique qui permet d effectuer les transactions tout en respectant deux règles de priorité : la priorité prix et la priorité temps. Ceci afin de maximiser le nombre de titres échangés et satisfaire ainsi un grand nombre d investisseurs. Lorsque l on parle de séances de co- tation, il s agit des séances de Bourse durant lesquelles sont effectuées les transactions boursières, à savoir la vente et l achat des actions cotées. Les séances de cotation se déroulent du lundi au vendredi de 9h00 à 16h00, excepté les jours fériés. Les produits de la Bourse : actions, obligations et droits > Les actions Une action est une fraction du capital d une entreprise. Lorsqu un investisseur achète les actions d une entreprise cotée, cela signifie qu il devient actionnaire à hauteur du nombre d actions qu il détient. L investisseur peut détenir des actions selon deux modes : les actions au porteur, dont le nom de leur détenteur est connu de l intermédiaire financier mais pas de la société émettrice (actions les plus courantes à la Bourse de Casablanca) ; les actions nominatives laissent 4 La Vie éco Vendredi 16 octobre 2009

5 Gestion privée : une solution optimale pour les portefeuilles en perte de vitesse La baisse du marché amorcée en septembre 2008 a mis en évidence la difficulté pour les investisseurs particuliers de prendre des décisions d investissement dans un contexte caractérisé par une forte volatilité et une montée de l aversion au risque. Après la correction des excès de valorisations sur un bon nombre de titres, le timing pour investir en bourse semble approprié à condition d avoir une stratégie bien pensée qui combinerait un «stock picking» basé sur l approche fondamentale et le «Market timing» adéquat grâce à l outil d analyse technique. Dans ce contexte, le recours aux services des professionnels tel que le service de gestion privée pourrait être le choix optimal pour certains investisseurs dont les portefeuilles sont en situation de sous-performance. Qu est-ce que la gestion privée? La gestion privée offre aux investisseurs la possibilité de déléguer la gestion financière de leurs portefeuilles à des professionnels du domaine. Elle convient donc à une clientèle qui n a pas forcément les pré-requis nécessaires (en terme de connaissances ou d accès à l information) ainsi qu aux investisseurs ne disposant pas du temps nécessaire pour suivre de près le marché boursier. Quels sont les styles de gestion? Deux styles de gestion sont généralement offerts : une gestion stratégique qui vise un rendement stable sur un horizon MLT ou une gestion tactique axée sur le «trading», qui vise la réalisation de rendements importants sur le court terme avec toutefois une prise de risque plus élevée. Dans le cadre d une gestion stratégique, le portefeuille devra inclure des titres ayant des rendements de dividendes élevés permettant de compenser l investisseur dans les moments de baisse du marché boursier. La sélection de titres défensifs, peu élastiques à l économie permettra de réduire la volatilité du portefeuille en période d incertitude. Le gestionnaire devra déterminer en fonction du profil de risque du client, de son rendement cible et de ses contraintes personnelles, le style de gestion le plus approprié. Qui offre ce service? La gestion de portefeuille est généralement pratiquée par des sociétés dites de gestion qui peuvent offrir, en marge de leur activité de gestion collective de fonds, le service de gestion privée. Cependant, quelques sociétés de bourse commencent à offrir ce type de service aussi bien pour les particuliers à partir d un certain niveau de portefeuille que pour les investisseurs institutionnels dans le cadre de gestion sous mandat. Quel système de rémunération faut-il privilégier lors du recours à la gestion privée? En général, il existe deux types de frais appliqués dans le cadre de la gestion privée : - Les «Flat Fees» : frais fixes, généralement appliqués pour les OPCVM. - Les «sucess fees» : frais à la performance, le type le plus pratiqué à l étranger. - Une combinaison entre les deux : le type le plus pratiqué sur le marché marocain. Dans un souci de faire converger l intérêt du gestionnaire avec celui du client, une formule de gestion basée essentiellement sur la rémunération à la performance semble plus appropriée et serait donc recommandée afin d inciter le gestionnaire à capter le maximum de performance puisqu il ne prélèvera des frais de gestion qu après avoir dépassé un rendement cible minimal.

6 PLACEMENTS & apparaître l identité du détenteur auprès de la société émettrice. > Les obligations Les obligations sont des titres de créances émises par des entreprises qui ne sont pas forcément cotées mais qui souhaitent lever des fonds auprès du public à la Bourse. Lorsqu un investisseur achète une obligation, cela revient ni plus ni moins à prêter une somme d argent bien définie à une entreprise et à se faire rembourser selon des modalités précises fixées à l avance dans une note d information visée par le Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM). > Les droits Les droits émis par une société confèrent à leurs détenteurs deux sortes de privilèges : - des droits d attribution : ces derniers permettent d obtenir des actions gratuitement lors d une augmentation du capital de la société; - des droits de souscription : ils offrent la possibilité aux anciens actionnaires d une entreprise de souscrire prioritairement aux nouvelles actions émises par l entreprise cotée lors des augmentations de son capital. Le détenteur du droit de souscription peut soit le vendre soit participer à l opération. Qui peut acheter et vendre à la Bourse de Casablanca? Toute personne physique ou morale, en d autres termes, un individu ou une entreprise a le droit d acheter et de vendre des actions, obligations et autres produits boursiers via son conseiller financier. Les personnes physiques sont autorisées à le faire également pour le compte d un autre individu (ascendant, descendant, époux, autres). Un actionnaire est également habilité à faire don ou à léguer ses actions à d autres personnes physiques. Les personnes morales regroupent généralement les institutions publiques et les entreprises privées qui prennent des participations dans des sociétés cotées et les entreprises qui placent leur excès de fonds. Protection pour les investisseurs Le Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM) est un établissement public qui représente l autorité du marché. Il se charge notamment de veiller à l information des investisseurs en valeurs mobilières en s assurant que les personnes morales qui font appel public à l épargne établissent et diffusent toutes les informations légales et réglementaires exigées. Le CDVM assure le bon fonctionnement du marché des valeurs mobilières en veillant à sa transparence, son intégrité et sa sécurité. Il garantit enfin le respect des diverses dispositions légales et réglementaires régissant le marché financier. Géré par le CDVM, le fonds de ga- rantie clientèle sert à restituer aux clients les titres et espèces déposés auprès de la société de Bourse lorsque celle-ci est mise en liquidation. Le montant maximal restitué est d environ DH. Le système de garantie de bonne fin des opérations s engage, comme son nom l indique, à garantir la bonne tenue des opérations effectuées par les sociétés de Bourse sur le Marché central. Chaque société cotée se doit de constituer auprès de la Bourse de Casa des dépôts de garantie, qui servent à couvrir les transactions effectuées qui sont en cours de finalisation. La déclaration de franchissement de seuil. Chaque actionnaire d une société cotée à la Bourse de Casablanca est tenu de déclarer tout franchissement de seuil à la hausse comme à la baisse. Cette annonce, obligatoire pour le franchissement de seuil de 5, 10, 20, 33, 33, 50 et 66,66% du capital de l entreprise cotée, doit être notifiée par tout actionnaire de la société cotée mais également au CDVM et à la Bourse de Casablanca, en précisant explicitement ses intentions de poursuite ou d arrêt de ses achats. Que vont me rapporter mes actions et/ou obligations? Les bénéfices engendrés par l acquisition d actions et/ou obligations sont de nature différente. L action peut générer un dividende et/ ou une plus-value. Le dividende est la part des bénéfices réalisés par l entreprise et qui est distribuée à ses actionnaires. Elle varie en fonction du nombre d actions détenues. Quant à la plus-value, elle désigne la marge bénéficiaire réalisée lors de la cession de vos actions. Elle dépend de l évolution du cours de la valeur. La détention d obligations, qui s apparente ni plus ni moins à un prêt en faveur d une entreprise émettrice, vous permet de toucher un intérêt à taux fixe ou variable et de vous faire rembourser selon des modalités précises. Un remboursement par annuités constantes signifie par exemple que vous recevez périodiquement une partie du montant prêté, dit «principal», et une partie de l intérêt fixé, dit «coupon». Le remboursement in fine indique que vous percevez la totalité de la somme prêtée le dernier jour de l échéance de l obligation avec la totalité des intérêts. Souscrire à une introduction en Bourse Rien de plus simple. Avant de souscrire à une introduction, vous devez avant cela lire la note d information. Examiné par le CDVM, il s agit d un document de référence fiable qui informe l investisseur particulier sur l entreprise qui souhaite s introduire, son activité et sa situation financière essentiellement ainsi que les caractéristiques de l opération.vous vous ferez ainsi votre propre idée sur la société et les opportunités d investissement qui s offrent à L ÉCOLE DE LA BOURSE L école de la Bourse est un service interne de la Bourse de Casa. Elle assure tout au long de l année des formations sur le marché boursier. Le module «Formation grand public» s adresse à un public varié, étudiants, épargnants actuels ou potentiels, personne simplement curieuse qui souhaiterait s initier, qui s intéresserait de près ou de loin au monde de la Bourse. Les inscriptions vous.vous trouverez ce document au siège de la Bourse de Casablanca et sur son site Internet (www.casablanca-bourse.com), au siège de l entreprise qui souhaite s introduire ainsi qu au sein des banques et sociétés de Bourse participantes à l opération d introduction. Premier investissement en Bourse? Dans ce cas, adressez-vous à votre banque ou à une société de Bourse. Après cela, vous pouvez envoyer directement vos ordres d achat à votre intermédiaire financier qui les transmettra à l un des membres du syndicat de placement. L ordre : à prix du marché et à prix limité Primordial, le prix de l ordre est l un des éléments les plus importants lors de la passation d un ordre. Il existe deux types d ordres, au prix du marché et à prix limité. L ordre au prix du marché n est assorti d aucune indication du cours. Si vous êtes acheteur, le prix sera égal au prix de la meilleure offre de vente et si vous êtes vendeur, le prix sera égal au prix de la meilleure offre d achat. Il peut être exécuté totalement ou partiellement, et dans ce dernier cas, le reliquat est transformé en ordre à prix limité au cours d exécution de la première tranche. Quant à l ordre au prix limité, c est le client qui spécifie le prix maximum auquel il est disposé à acheter et le prix minimum auquel il est disposé à vendre. L ordre d achat et de vente Pour acheter et vendre, il faut passer des ordres de Bourse. Un ordre de Bourse est un document qui autorise votre intermédiaire financier (banque ou société de Bourse) à acheter et vendre des actions pour votre compte. Il peut être passé par écrit (fax ou ordre signé) ou par téléphone (suivi d une confirmation écrite). Un ordre de Bourse contient 8 informations : - dénomination du détenteur d actions : le nom et prénom pour les personnes physiques ; la raison sociale pour les personnes morales; - le numéro de compte à mouvementer : c est le numéro du compte bancaire; aux séminaires se font soit sur internet sur le site de la Bourse (www.casablancabourse.com), soit par téléphone au (contacter Ahmed Bennani) ou par fax au Les prix sont raisonnables : DH pour un groupe de 35 personnes, 35 DH pour un étudiant. La simple visite de l Espace Bourse est gratuite. - la date : la date à la rédaction de l ordre; - la valeur concernée : nom de la valeur (actions); - le sens de l ordre : achat ou vente; - la quantité : le nombre de titres à acheter ou à vendre; - le prix d exécution : le prix d achat et de vente; - la durée de validité de l ordre : jour (expire à la fin de la séance de Bourse de la journée) ; à révocation (valable jusqu à la fin du mois calendaire) et à durée déterminée (date limite de validité qui doit être strictement comprise entre 1 et 30 jours calendaires) Coût et fiscalité des opérations Services boursiers Les commissions sur les services de la Bourse de Casablanca sont de deux natures : les commissions sur les titres de capital ainsi que les commissions sur les titres de créance. En fonction de la nature des commissions (d admission, de séjour, d enregistrement, de négociation ou encore sur transfert de titres), leur prix est variable. Pour plus de renseignements, contactez votre intermédiaire financier. Fiscalité des valeurs mobilières Les intérêts, dividendes et plus-values sont soumis à un régime de fiscalité précis. En tant que personne physique réalisant des opérations d achat et de vente de valeurs mobilières (ceci vaut également pour les personnes morales), vous serez automatiquement soumis à trois taxes : - la taxe sur les produits de placements à revenus fixes (intérêts) : 30% pour les personnes résidentes ne déclinant pas leur identité, 20% pour les personnes la déclinant et 10% pour les non-résidents. - la taxe sur les produits des actions, parts sociales et revenus assimilés (dividendes) : 10% pour les résidentes ou non-résidentes - la taxe sur les plus-values : 10% pour les actions et les OPCVM actions, au titre de la taxe sur les produits de cessions de valeurs mobilières TPCVM; 20% pour les obligations et les OPCVM obligataires; 15% pour les OPCVM diversifiés. En définitive, plus le placement présente un risque faible, plus il est taxé. Le prélèvement des taxes s effectue directement par votre intermédiaire 6 La Vie éco Vendredi 16 octobre 2009

7 Où placer mes économies? SPÉCIAL BOURSE PLACEMENTS & À côté des simples actions, d autres placements sont possibles. Caractéristiques, avantages et limites des différents produits. Fiscalité, niveau de risque, rémunération..., ce qu il faut savoir. C O M P T E S U R C A R N E T Le compte sur carnet est une formule de placement simple et pratique. Il s agit d un placement sans risque qui suppose un minimum de placement de 100 DH et un maximum de DH. Intérêts Rémunéré, le compte sur carnet génère des intérêts capitalisés et calculés par trimestre. La rémunération peut évoluer et est réglementée par Bank Al-Maghrib. Fiscalité Le taux de prélèvement est de 30% pour les personnes physiques résidentes au Maroc et de 0% pour les MRE. D É P Ô T À T E R M E Le dépôt à terme ou compte à terme permet de placer une somme d argent sans plafond de seuil, sur une période de 3, 6, 12 ou 24 mois et avec un taux d intérêt déterminé à l avance. Les intérêts sont calculés et versés à l expiration du délai de blocage pour un minimum de trois mois. Le taux d intérêt applicable est variable selon la durée de blocage. Intérêts Intérêts versés au trimestre ou au semestre, au choix de l épargnant. Intérêts variables en fonction du taux de rendement du placement. Fiscalité Le taux de prélèvement est de 30% pour les O P C V M Les Organismes de placements collectifs en valeurs mobilières, appelés plus communément OPCVM, sont des instruments financiers qui ont pour vocation de collecter de l épargne et d investir les sommes recueillies dans des valeurs mobilières selon des critères bien définis. L investisseur peut ainsi avoir accès à un portefeuille diversifié de titres d une grande variété géré par des spécialistes du marché financier. Il existe actuellement 6 catégories différentes d OPCVM au Maroc. Globalement, six catégories d OPCVM sont actuellement sur le marché marocain : - OPCVM monétaire - OPCVM actions : Ils sont constitués d au minimum 60% d actions de sociétés cotées à la Bourse de Casablanca. Le reste englobe d autres valeurs assimilées. - OPCVM obligataires court terme : ils sont essentiellement composés de produits de taux - OPCVM obligataires moyen terme : ils supposent un minimum d investissement de 90% en produits de taux. - OPCVM obligataires long terme : ils supposent un minimium d investissement de 90% en produits de taux. - OPCVM diversifiés : ils sont investis en actions et en obligations et supposent un maximum d investissement de 60% en actions. - OPCVM contractuels (introduits en 2007 au Maroc) : il s agit d OPCVM sur lesquels Bon à savoir Les intérêts étant calculés par quinzaine (du 1 er au 15 et du 16 au dernier jour du mois), il est plus avantageux d effectuer mes versements avant le 15 e ou le dernier jour du mois et les retraits après ces dates. Les + Rémunération garantie Risque nul Les Rémunération relativement faible personnes physiques résidentes au Maroc et de 0% pour les MRE. Bon à savoir Le compte à terme peut être utilisé en complément du compte sur carnet. Les + Rémunération garantie. Risque nul. Exonération de la taxe sur les produits de placement à revenus fixes. Les - Faible liquidité Application de pénalités si sortie avant terme. l établissement de gestion s engage sur un résultat concret en garantissant un rendement ou capital au souscripteur. En contrepartie, l établissement peut exiger un engagement de durée de la part du souscripteur (5 années d engagement par exemple) ou de montant. Catégorie qui vient enrichir l offre d OPCVM existants sur le marché marocain. Intérêts Les adhérents se voient remettre le remboursement de leur part d OPCM majorée d un éventuel bénéfice lorsqu ils décident de se retirer d un fonds OPCVM. Fiscalité 15 à 20% de la plus-value selon les types d OPCVM. Bon à savoir Pour comparer les OPCVM, il faut s assurer que leur nature et leur taille soient comparables, la période d observation identique, et les OPCVM doivent être ouverts au public. Les + Faire bénéficier l épargnant du savoir-faire de gérants professionnels. Atténuer le risque de placement. Liquidité. Fiscalité avantageuse. B O N S D U T R É S O R Les Bons du Trésor sont des titres représentatifs d'un emprunt du Trésor public à court ou moyen terme auprès du public ou des établissements financiers, en vue de se financer. Les bons du Trésor marocains sont réescomptables auprès de Bank-al-Maghrib (c'est-à-dire payables avant échéance à leur prix nominal moins le taux d'escompte). Intérêts Définis sur le marché des adjudications, ils varient selon la mâturité des titres (52 semaines, 2 ans, 5 ans, 10 ans et plus). Ils sont fixés selon l offre et la demande entre les investisseurs et le Trésor. C O N T R AT D A S S U R A N C E-VIE L assurance-vie est, en fait, un terme générique qui regroupe plusieurs catégories de contrats (éducation, retraite complémentaire, avec ou sans option de rachat, etc.) et dont le point commun est qu ils constituent un produit d épargne par capitalisation, assortie de garanties de prévoyance. Intérêts Placement sécurisé qui donne droit à un rendement fixe puisque imposé par la loi, sans compter l exonération d impôt total si ce type de contrats est conservé par le client au delà de 8 ans. Fiscalité Le rendement est défiscalisé si le contrat est détenu pendant une durée au minimum égale à 8 O B L I G AT I O N S Titres émis par les entreprises privées faisant appel public à l épargne. Les obligations privées se déclinent sous plusieurs formes : obligations ordinaires, obligations convertibles, obligations remboursables en actions, obligations à bons de souscription d actions. Intérêts Basiquement peu risquées, les obligations privées peuvent donner lieu à un rendement supplémentaire par rapport aux bons du Trésor, provenant de la prime de risque que peuvent verser certaines entreprises. Bon à savoir Comme les actionnaires, les obligataires ont des droits dont ils peuvent jouir lors de l assemblée Fiscalité 20% de la plus-value. 30% des intérêts. Bon à savoir Très liquides et très stables, les Bons du Trésor sont idéaux pour constituer un fonds de portefeuille mais ne permettent pas d'espérer des rémunérations importantes. Les + Placements très sûrs et stables. Absence de commissions. Les Rendement faible. ans. Bon à savoir Le rendement intègre une part légale incompressible. Les + Placement sécurisé. Versements déductibles de la base imposable si le contrat est détenu pendant au moins 8 ans. Les Application de pénalités si sortie avant terme. Au Maroc, les rendements de l assurance-vie sont à la baisse sur les dernières années. générale des obligataires. Fiscalité 20% de la plus-value et 30% des intérêts. Les + Prime de risque importante par rapport aux Titres souverains. Possibilité de choisir entre différentes formes d obligations selon vos besoins. Les Prime de risque de l émetteur importante (d où une rémunération supérieure par rapport à un placement sans risque) 7 La Vie éco Vendredi 16 octobre 2009

8 PLACEMENTS & Test : quel type d investisseur êtes-vous? L investissement en Bourse comporte toujours une part d aléas, au moins sur le court terme Chaque investisseur a une façon différente de réagir à ces risques financiers. Cela s appelle le profil d investisseur Plutôt prudent, neutre ou dynamique? Pour le savoir, répondez aux questions ci-dessous. Ce test, composé de huit questions, a pour but de vous aider à cerner votre profil d épargnant et connaître le risque que vous voulez prendre avec un portefeuille donné. Prudence, toutefois. Au-delà même de votre tempérament d investisseur qui se dégagera à la lecture des résultats du test, il convient également de bien prendre en considération votre situation professionnelle (artisan, salarié, indépendant), patrimoniale (propriétaire, locataire, remboursement de crédits) et matrimoniale (célibataire, marié ; vos projets à venir) si vous envisagez de vous lancer dans des placements. Car il faut bien évidemment garder à l esprit que votre profil de risque est une équation à part égale entre le risque que vous voulez prendre (profil d investisseur) et le risque que vous pouvez prendre (capacité d épargne et situation personnelle). Répondez rapidement aux 8 questions ci-dessous et calculez vos points pour connaître votre profil détaillé en fonction de vos réponses. 1/ Mon portefeuille d actions de DH composé des valeurs du MADEX a perdu 15% en trois semaines : B. Je ne fais rien et attends à l abri que l orage passe. A. Je vends la totalité de mes parts à n importe quel prix et dépose le montant à la banque. C. Je profite de la baisse pour racheter d autres valeurs. 2/ Qu est-ce qui vous caractérise le mieux? C. La Bourse a perdu 0,5% hier. Vous vous hâtez de prendre rendez-vous avec votre conseiller privé afin de mesurer l impact de cette baisse sur votre portefeuille. B. Je viens de recevoir DH. Quelle OPCVM est conseillée cette semaine dans La Vie éco? A. Avec un rendement de 2,5% par an, je me sens serein. Cela est essentiel pour moi. 3/ La Bourse de Casablanca chute jour après jour. Mais mon beau-frère me propose d acheter des actions A. Pas question, il y a trop d incertitude. De toute façon, la Bourse c est un peu comme les jeux de hasard. C. Je me rends immédiatement à la banque pour acheter ces actions. B. Pourquoi pas? À condition de ne pas avoir plus de 50% en actions dans mon portefeuille 4/ La Bourse, c est avant tout : A. Un mystère pour moi. B. La façon la plus rationnelle de préparer sa retraite. J investis surtout dans des Sicav. C. Acheter, vendre sans traîner, éventuellement plusieurs fois par jour. 5/ En matière de placements financiers, vous pensez plutôt que : B. On peut placer une part importante de ses économies sur des actifs risqués si le gain en vaut la peine. C. On doit placer l essentiel de ses économies dans des actifs risqués dès qu il y a des chances que le gain soit très important. A. Il ne faut pas prendre de risque, on doit placer toutes ses économies dans des placements sûrs. 6/ Quel est votre objectif d investissement? A. La préparation de votre retraite et/ou la transmettre d un patrimoine. B. La constitution d un capital et/ou la sécurisation de vos actifs C. La rémunération des liquidités à court terme et la réduire de votre fiscalité 7/ Les actions sont historiquement le support le plus performant sur le long terme, mais sont également plus risquées à court terme : les fluctuations du marché peuvent faire évoluer leur valeur de manière significative, à la hausse comme à la baisse, parfois en quelques semaines. Etes-vous prêt à accepter ces fluctuations? B. Oui, mais à condition que ces fluctuations soient occasionnelles. C. Oui. Elles sont indissociables de la performance sur le long terme. A. Non. Je souhaite une valorisation aussi régulière que possible. 8/ Parmi les orientations suivantes, laquelle correspond le mieux à celle que vous attendez d un placement boursier? B. Un risque faible et une rentabilité moyenne : de -5 à +10 % par an. A. Un risque très faible et une rentabilité modérée : de 0 à 5 % par an. C. Un risque élevé, dans un objectif de performance : de -20 à +30 % par an. Calculez maintenant vos points afin de connaître votre profil d investisseur : A = 1 point ; B = 2 points et C = 3 points Si vous avez entre 8 et 10 points, vous êtes globalement un investisseur de type prudent. Si vous avez entre 11 et 16 points, vous êtes globalement un investisseur de type équilibré. Si vous avez entre 17 et 24 points, vous êtes globalement un investisseur de type dynamique. Entre 8 et 10 points Le profil prudent : la sécurité de votre capital avant tout Entre 11 et 16 points Le profil équilibré : un bon compromis entre performance et protection du capital Entre 17 et 24 points Le profil dynamique : la recherche de performance absolue en acceptant une prise de risque Vous êtes sensible aux risques et tenez à préserver votre investissement à court terme. Peu enthousiaste à la spéculation, vous préférez bénéficier d un rendement plus faible mais sûr. Désireux de pouvoir récupérer vos liquidités à tout moment, votre horizon d investissement est généralement inférieur à un an. Vous aurez tendance à privilégier un investissement sûr à rendement fixe de type compte sur carnet, dépôt à terme, mais également des obligations dans une moindre mesure. Vous aspirez plutôt à un bon équilibre entre les valeurs sûres et à rendement fixe et les actions. Conscient que la valeur de votre portefeuille peut chuter à certaines périodes, vous êtes disposé à assumer une part d aléas pour développer votre capital. Vous aspirez à profiter du dynamisme des marchés d actions sans pour autant faire courir de danger à votre patrimoine. Ainsi, vous acceptez des moins-values limitées à court terme pour réaliser des plus-values à moyen terme. Votre portefeuille sera majoritairement constitué d OPCVM monétaires, d obligations et d un tiers d actions. Votre stratégie de placement est résolument axée sur le rendement. Les actions constituent les trois quarts de votre portefeuille de placements. Vous êtes conscient que les actions peuvent parfois subir des revers importants, mais cela ne vous effraie pas. Au contraire, vous voyez dans une chute du cours une opportunité d achat. Vous êtes prêt à assumer des moins-values provisoires pour optimiser des plus-values finales. Votre horizon d investissement se situe généralement autour de 3 ans. 8 La Vie éco Vendredi 16 octobre 2009

9

10 PLACEMENTS & Vos premiers pas en Bourse : conseils, erreurs à éviter, avis de pros Des règles élémentaires sont à connaître pour le particulier novice dans l univers des placements Dans tous les cas, vous ne serez jamais seul et pouvez (devez) solliciter à tout moment l assistance de votre banque. Règle n 1 : s informer sur le marché boursier et l actualité économique est indispensable pour pouvoir faire de bons placements. L élément de base : l information économique L information est l élément clé dans l investissement boursier. Sans pour autant devenir incollable de l univers de la finance, il est important de suivre l actualité de la Bourse en lisant les notes d information des opérations en question, s il s agit de souscriptions, et de se documenter sur l entreprise visée, son activité, ses résultats financiers et ses perspectives d avenir. long terme reste le plus rentable grâce aux taux de rendement intéressants enregistrés. Toutefois, la durée minimale pour espérer réaliser le meilleur rendement est très variable et dépend des choix réalisés. Même s il est aussi vrai que de grosses plus-values sont possibles avec quelques opérations spéculatives, l expérience de toutes les bourses prouve qu un investissement long est toujours gagnant. Diversifiez le portefeuille Clarifiez vos objectifs Qu attendez-vous d un placement? Quand certaines personnes investissent pour percevoir des revenus fixes et réguliers, d autres choisissent d investir toutes leurs économies pour pouvoir rapidement les fructifier de manière intéressante Il est nécessaire de bien choisir son camp, en fonction du degré de risque que vous êtes prêt à courir. Le test (voir en page 8) qui a pour but de déterminer votre profil d investisseur peut vous être utile avant de vous lancer. Visez le long terme De nombreux professionnels s accordent à dire que l investissement à Les conseillers en gestion de portefeuilles ne répéteront jamais assez à leurs clients le vieil adage selon lequel il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier. En matière de placements, ne concentrez pas l intégralité de votre capital sur un même secteur d activité ou une même valeur. Optez plutôt pour une stratégie diversifiée, en répartissant de façon égale votre capital dans différentes valeurs. Gardez votre sang-froid en toute circonstance Ne cédez jamais à la panique en cas de forte correction des marchés. La Bourse fonctionne par cycles de baisses puis de hausses. Si vous n avez pas vendu lors de la baisse mieux vaut être patient et attendre que les cours remontent. A condition que vous JE SOUHAITE CONSTITUER UN PORTEFEUILLE, QUELLE EST LA MARCHE À SUIVRE? Votre décision est prise et vous souhaitez investir en Bourse. Après vous être familiarisé avec le marché boursier de différentes manières (journaux économiques, site Internet de la Bourse de Casa, visite du siège de la Bourse), vous allez devoir choisir un intermédiaire financier. Pour cela, vous pouvez soit vous renseigner auprès de votre banque ou faire appel à une société de Bourse (une quinzaine sont présentes au Maroc). Votre intermédiaire vous permettra de connaître les conditions et frais d ouverture d un compte titres, les coûts des opérations boursières aussi. En plus de vous conseiller sur les produits en adéquation avec votre profil, il vous assistera dans la constitution de votre dossier administratif. N hésitez pas à lui poser des questions. 3 options de gestion de portefeuilles s offrent à vous : libre, assistée ou déléguée. Que vous optiez pour une gestion libre, assistée ou déléguée, vous avez tout Si vous débutez dans l univers des placements, mieux vaut opter pour une gestion déléguée de votre portefeuille. Vous bénéficierez ainsi de l accompagnement et des conseils d un spécialiste en gestion privée. intérêt à vous protéger en respectant un certain nombre de règles. Une gestion libre : c est à vous de gérer et de construire votre portefeuille d actions, votre conseiller exécute vos ordres, il achète et vend ce que vous lui transmettez au prix que vous fixez à l achat comme à la vente. Une gestion assistée : un professionnel de la Bourse vous conseille pour les achats et ventes à faire, libre à vous ensuite de suivre ou non ses conseils, la décision vous appartient. Si vous débutez dans l univers des marchés financiers, la gestion assistée s avère être la meilleure solution. Une gestion déléguée : si vous avez un gros portefeuille d actions, vous pouvez choisir cette option. Un intermédiaire financier se chargera totalement de tout achat, vente et arbitrage des titres. 10 La Vie éco Vendredi 16 octobre 2009 n ayez pas besoin de liquidités. Ne vous attachez pas trop à vos actions Evitez de vous attacher à vos actions et de vous refuser à les vendre. Un jour ou l autre, même si vous affectionnez la société dans laquelle vous avez investi, il faut savoir prendre ses bénéfices et recomposer son portefeuille. Évaluez votre niveau de risque La répartition du portefeuille doit se réaliser en fonction de l objectif à atteindre : augmenter son épargne, engranger rapidement de fortes plus-values tout en étant conscient de la pri-

11 PLACEMENTS & se de risque, etc. C est cet objectif qui déterminera la répartition et le taux de risque de votre portefeuille. Limitez le nombre de lignes Pour constituer votre portefeuille, il n est pas nécessaire d acheter les actions de vingt valeurs différentes. Commencez par trois ou quatre valeurs afin de bien comprendre les mécanismes boursiers sans être débordé par un trop grand nombre de lignes à gérer. Evitez les effets de mode Attention aux effets de mode sur un secteur d activité ou un titre donné. La surexposition de certaines valeurs peut faire augmenter leurs cours de façon irrationnelle. Si vous appréciez le risque, faites tout de même attention aux retournements de situation. Respectez la clarté et la précision des ordres de Bourse Mieux vaut prévenir que guérir. Un ordre clair et complet évitera toute am- biguïté avec votre intermédiaire financier. Pensez aussi à toujours vérifier et conserver vos avis d opérer. Ne soyez pas trop gourmands Même si une conjoncture favorable vous donne raison, n attendez pas trop avant de vendre. Ne soyez pas trop gourmand et sachez vendre vos titres à temps, c est-à-dire dès qu une plusvalue soit satisfaisante et raisonnable. C est bien souvent ce qui arrive lorsque des investissements fructueux sont réalisés sur une grande période. La Bourse n est pas un jeu. Contentez-vous simplement de bien rationaliser vos placements et de ne pas perdre de vue vos objectifs. Fixez-vous un niveau de perte acceptable La maîtrise de sa sensibilité au risque s acquiert au fur et à mesure de votre expérience dans la gestion de ses placement. Il demeure important toutefois de vous fixer un seuil de perte en deçà duquel vous n êtes plus en mesure de tolérer aucun risque encouru sur vos investissements. Comment évaluer votre placement sur une échelle de risques? Sachez par exemple que les placements moné- taires sont moins risqués que les placements obligataires qui seront eux moins risqués que les placements en POUR CONSTITUER VOTRE PORTEFEUILLE, IL N EST PAS NÉCESSAIRE D ACHETER LES ACTIONS DE VINGT VALEURS DIFFÉRENTES. COMMENCEZ PAR TROIS OU QUATRE VALEURS AFIN DE BIEN COMPRENDRE LES MÉCANISMES BOURSIERS SANS ÊTRE DÉBORDÉ PAR UN TROP GRAND NOMBRE DE LIGNES À GÉRER actions. Si vous choisissez un fonds, il pourra néanmoins être à taux ou capital garanti, donc être un placement très sûr, même si un certain pourcentage est placé en actions. En fonction de la composition du placement, sachez qu un investissement au sein d une petite entreprise sera plus risqué que celui sur une grande entreprise qui a déjà fait ses preuves. Enfin, plus un marché est actif et développé, plus il est liquide, et logiquement, plus il sera aisé de trouver rapidement un vendeur ou un acheteur, ce qui diminue le risque. Après avoir pris connaissance de l ensemble de ces éléments, vous allez pouvoir logiquement dégager des réponses qui vont vous permettre de connaître votre seuil de risque. Et n oubliez pas que votre conseiller est là pour vous aiguiller à tout moment. Ne prenez pas au pied de la lettre les «trucs» et «astuces» de vos proches La meilleure façon de limiter le risque dans vos placements est tout simplement de demander des informations auprès de votre intermédiaire financier. Et n oubliez pas de compléter ses conseils par une lecture attentive de la presse économique.vous trouverez également réponses aux questions en suspens sur une entreprise qui vous intéresse auprès de votre banque, de la Bourse de Casa, des sociétés de Bourse et du CDVM. Questions à «Risque» ne signifie pas automatiquement «perte» AMAL CHRAÏBI ET SALIMA BENHIMA Respectivement présidente du directoire de GESTAR (filiale de gestion d actifs de la Société Générale) et directrice de la gestion privée du groupe Société Générale, nous livrent les bonnes questions à se poser avant de se lancer dans un placement financier. La Vie éco : Je suis un particulier. Comment dois-je m y prendre pour déterminer mon profil d investisseur? Salima Benhima : Globalement, on peut considérer qu il existe trois catégories de profils : prudent - équilibré - dynamique. Pour connaître la proportion de risque que vous êtes prêt à prendre il convient de se poser les questions suivantes : a) Avec quels produits de placement suis-je familier? Qu est-ce que je sais des produits de placement? b/ Quel est mon horizon de placement? C està-dire quel va être le besoin que j aurai de cet argent et à quel horizon? Pendant combien de temps suis-je prêt à renoncer à cet argent pour le placer? c/ Ai-je une exigence de rendement? Est-ce que j ai besoin d avoir un rendement précis sur ce que je vais placer? d/ Quelle serait la proportion d argent que je serais prêt à perdre éventuellement? Questions annexes : À partir de quel seuil je peux considérer avoir atteint le rendement souhaité? et / À partir de quel seuil de perte je considère que je ne tolère plus de perdre? Amal Chraïbi : a/ Quel est le but de votre placement? Transmission de capital, constitution d épargne pour vos enfants, projet immobilier à court moyen terme? b/ Concrètement, quels sont vos projets? c/ Quelle est votre disponibilité? Etes-vous capable de suivre en direct les marchés, vous préférez déléguer tout ou partie de la gestion à un intermédiaire d/ Quel est votre degré de connaissance des produits d épargne? Avez-vous déjà l habitude de placer ; auquel cas quelles sont vos habitudes de placement? e/ Suivez-vous, régulièrement ou occasionnellement, l évolution des marchés? L actualité économique et financière? A ce stade, l objectif des questions est d aider l épargnant à déterminer son profil d investisseur. Dois-je éviter de prendre des risques? S.B. : La notion de risque est très relative. Il y a les fluctuations, l ampleur des fluctuations mais aussi la rapidité des fluctuations dans le temps. Perdre 2% sur un support obligataire est énorme, alors que l on peut plus normalement perdre 6% sur le marché actions en une journée. C est à partir des questions nécessaires à l investissement préalable que votre gestionnaire pourra mesurer votre degré de risque afin de vous orienter vers les bons placements. A.C. : La notion de risque dans l esprit du client est souvent associée à celle de perte. «Risque» ne signifie automatiquement pas «perte». Le risque sous-tend en fait votre capacité à accepter les fluctuations du marché. Si vous souhaitez que votre placement évolue de manière stable sans afficher de baisse importante, votre conseiller ne vous proposera pas un produit avec 80% d actions investies ; il vous orientera plutôt vers une sélection de produits à revenus fixes, connus à l avance. Il pourra s agir, par exemple, des OPCVM contractuels. Quel est le rôle d un conseiller en placement? Dois-je le payer? S.B. : Lorsque votre conseiller a déterminé avec vous votre horizon de placement, votre tolérance au risque et donc logiquement la famille de produits qui sont à exclure, il se charge ensuite de vous présenter les placements en adéquation avec votre profil et vous conseille et répond à vos questions pour que vous puissiez faire un choix. Car n oubliez pas que vous devez toujours avoir le choix. A.C. : Le conseil et l accompagnement vers le placement sont gratuits ; ce sont les produits qui sont payants, au travers de marges et commissions précises et fixées dans le contrat de souscription. Par ailleurs, on distingue souvent plusieurs niveaux de conseillers en fonction du besoin du client. L ouverture d un compte sur carnet est différente de l acquisition de parts dans un OPCVM. Un conseiller en agence peut avoir une culture financière développée et peut alors répondre à vos questions. Quoi qu il en soit, il vous apportera certes des informations, mais cette assistance est très souvent complétée par un double suivi avec un conseiller en gestion de patrimoine qui vous conseillera sur les placements. L épargnant bénéficie d une transparence totale et se trouve dans un cadre sécurisé qu il convient de rappeler. Il est important pour l épargnant novice de savoir que le cadre est sécurisé et que son investissement sur les marchés financiers se fait dans des conditions totales de transparence. Ceci est valable aussi bien pour la gestion d actifs que pour la Bourse. Le Conseil des Valeurs Mobilières fait un suivi rapproché de ces activités. En terme d informations, une batterie d outils d informations sont à la disposition du client. Des documents réglementaires agréés et visés par le CDVM facilement accessibles à l épargnant contiennent de nombreuses informations utiles. 11 La Vie éco Vendredi 16 octobre 2009

12 PLACEMENTS & Comprendre la page «Bourse de Casablanca» La page «Bourse de Casablanca» du supplément «Votre Argent» récapitule chaque semaine le comportement des principaux indicateurs d activité de la place casablancaise. Décryptage des tableaux et explications détaillées des termes usités. La Vie éco vous donne chaque semaine un rendez-vous d information financière dans sa rubrique «Votre Argent». À côté du dossier thématique relatif aux placements, et des articles davantage liés à l actualité, trois pages fournissent des informations selon plusieurs niveaux de lecture, en fonction de vos besoins du moment. Au vu de sa fréquence hebdomadaire de parution tous les vendredis -, et en raison des contraintes d édition, les données de cette page se rapportent à une période qui se situe à cheval sur deux semaines, qui commence le mercredi et se termine le mardi d après. Cet imprimé-écran détaillé passe au crible l ensemble des informations nécessaires à la compréhension de la page de la Bourse de Casa. Plus bas (DH) : Il s agit du niveau le plus bas qu a atteint le cours de chaque valeur durant la période. Plus haut (DH) : C est le maximum qu a atteint le cours de chaque valeur durant la période. Variation hebdomadaire : Cette colonne récapitule la variation, à la hausse ou à la baisse, qu a connue chaque valeur durant la période. Clôture au : Cette colonne rapporte le cours auquel a terminé chaque valeur en fin de période. Cet histogramme fait figurer les 5 valeurs ayant drainé les plus importants volumes de transactions sur le marché central sur la période (par ordre décroissant de gauche à droite). Les transactions de bloc sur les mêmes valeurs sont également représentées. Volume marché officiel : Cette colonne fait figurer le montant des transactions ayant transité par le marché central sur chaque titre durant la période Ce graphique récapitule la performance des deux indices de la cote (Masi et Madex) sur les 3 derniers mois. Ce tableau indique la rentabilité des indices («rentabilité au») ainsi que leur variation depuis le début de l année («variation annuelle») Volume marché de blocs : Cette colonne indique le volume des transactions ayant transité par le marché de blocs sur chaque titre durant la période. YTD : Il s agit de la variation, à la hausse ou à la baisse, enregistrée par chaque titre depuis le début de l année. Plus haut (DH) : C est le maximum qu a atteint le cours de chaque valeur depuis le début de l année. Ce graphique récapitule les 3 plus fortes variations de cours en pourcentage, à la hausse et à la baisse, enregistrées sur la période. Cet histogramme rapporte le volume de transactions sur les marchés central et de bloc pour chaque jour durant la période. Plus bas (DH) : Il s agit du minimum qu a atteint le cours de chaque valeur depuis le début de l année. Per 2008 : Cette colonne indique le PER (Price Earning Ratio) de chaque titre. Cet indicateur est égal au rapport du cours d une action sur le bénéfice par action. Ce dernier indicateur étant la part revenant aux actionnaires des bénéfices créés par une entreprise pendant un exercice donné. Ce tableau rapporte la capitalisation de chaque secteur ainsi que son poids dans la capitalisation globale de la cote en fin de période. A noter que la capitalisation sectorielle est obtenue en faisant la somme des capitalisations de toutes les valeurs intégrées au même secteur. Sachant que la capitalisation par valeur est elle-même obtenue en multipliant le nombre de titres de la valeur par son cours en fin de période. Ce tableau classe par ordre décroissant (de haut en bas) les 10 capitalisations les plus importantes ainsi que leur poids dans la capitalisation globale de la cote en fin de période. La capitalisation par valeur est obtenue en multipliant le nombre de titres par le cours de la valeur en fin de période. Taux de distribution : Cette colonne indique la part de bénéfice qui est revenue aux actionnaires une année auparavant. Poids : Cette colonne détaille la capitalisation par valeur. Celle-ci est obtenue en multipliant le nombre de titres de chaque valeur, en circulation sur le marché, par le cours de cette même valeur en fin de période. Résultat 2008 : Cette colonne récapitule le résultat net enregistré par la société à laquelle renvoie chaque valeur boursière une année auparavant. Dividende 2008 : Cette colonne rappelle le dividende distribué par la société à laquelle renvoie chaque valeur boursière une année auparavant 12 La Vie éco Vendredi 16 octobre 2009

13 PLACEMENTS & La Bourse vise investisseurs particuliers et 150 entreprises cotées en 2015 Le plan d action de la Bourse de Casablanca espère stabiliser l épargne Dans ce but, des incitations fiscales (PEA) et un marché à terme seront mis en place Un système de double cotation avec des Bourses africaines est à l étude pour attirer plus d investisseurs étrangers. Un plan d action sur 6 ans, 3 mesures phare. La réforme de la Bourse de Casablanca a été révélée le 30 septembre à Skhirat lors d un colloque organisé par la société gestionnaire elle-même, au cours duquel a été tracée la feuille de route qui doit permettre pour les années à venir de dynamiser le marché au service de l économie marocaine. Un PEA pour encourager l investissement long des particuliers Dans l idée de favoriser l épargne longue et ainsi contribuer à un développement durable de l économie, la Bourse de Casablanca, de concert avec le ministère des finances et l administration des impôts, souhaite accélérer le lancement du Plan d épargne actions (PEA) tant attendu. Dans le but d encourager l investissement en Bourse des particuliers, l avantage principal du PEA est l attrait fiscal qu il procure, et c est ce qui le différencie d un compte-titre classique. Soumis à certaines contraintes de versements et de retraits pour bénéficier de sa fiscalité spécifique, le PEA permettra à l épargnant de bénéficier de la progression des cours boursiers ; il s agit d une alternative ou d un complément aux placements d épargne rapportant un simple taux d intérêt. La commercialisation du futur produit sera confiée aux banques qui se chargeront au moyen de campagnes de communication attractives de faire découvrir le nouveau produit au grand public. Les banques s occuperont également des aspects techniques du produit, dont le volet fiscal notamment, afin de déterminer le prélèvement de l impôt adéquat, en fonction de la nature du titre et sa durée de conservation. Un marché à terme restreint en 2011 Un marché à terme, ou marché des LE NOMBRE DE PARTICULIERS QUI INVESTISSENT À L HEURE ACTUELLE À LA BOURSE DE CASABLANCA NE DÉPASSE PAS LA BARRE DES Pour favoriser l épargne longue des particuliers et l entrée sur le marché boursier des PME, la Bourse de Casablanca table sur des incitations fiscales attractives prévues dans le cadre de son actuelle réforme. contrats à terme, est un compartiment où les intervenants peuvent fixer aujourd hui un prix pour une transaction qui interviendra dans une échéance ultérieure. Ils sont alors couverts contre les fluctuations futures des cours. Ces marchés proposent des contrats à terme standardisés afin d obtenir une liquidité suffisante permettant d acheter ou de vendre toutes sortes d actifs : devises, taux d intérêt, matières premières minérales, agricoles ou d énergie, Bonne nouvelle : le projet de loi relatif à la mise en place du marché à terme a finalement été adopté par le conseil de gouvernement (après avoir été classé dans les tiroirs pendant trois ans) mais il n est pas encore entré dans le circuit législatif. La Bourse de Casablanca espère que ce sera chose faite cet automne. Si l on suit les prévisions, les premiers produits à terme devraient voir le jour à partir du 2 e trimestre Outre la société gestionnaire, une Chambre de compensation devra être créée et il faudra déterminer quels seront ses actionnaires (les banques, la Bourse de Casa, etc.). Cette Chambre sera un organisme financier qui dépendra juridiquement de Bank Al-Maghrib, au vu de son activité qui consiste à accorder des crédits à ses membres (elle se substitue aux acheteurs et aux vendeurs jusqu aux règlements-livraisons et se porte garante de la bonne fin des opérations). Elle sera donc appelée à prendre des risques, même si les crédits sont généralement de courte durée.après la création de ces deux entités, il s agira enfin de former les intervenants du marché, c est-à-dire les intermédiaires financiers. Ce sera là le travail de la société gestionnaire. L introduction de ce futur marché aux côtés du marché au comptant actuel se fera en douceur et concernera exclusivement, dans un premier temps, les contrats à terme sur les bons dutrésor et les contrats sur un indice de valeurs cotées. Pour les bons dutrésor, une référence assez liquide une maturité 5 ans par exemple devra être repérée et identifiée afin de créer un contrat à terme sur cette échéance. Un indice liquide devra être créé pour pouvoir y associer les contrats à terme, les deux indices Masi et Madex disponibles actuellement en l étant pas suffisamment. Cet indice des valeurs les plus liquides deviendra le sous-jacent du produit à terme. Et pour ce qui est de la plateforme de cotation de ce nouveau compartiment, elle sera dérivée du système actuel du marché actions avec, bien sûr, des fonctionnalités spécifiques aux produits dérivés. Partenariats avec des Bourses africaines Un système de double cotation est à l étude à l heure actuelle avec plusieurs Bourses africaines dont la nôtre. L idée serait d attirer davantage d investisseurs étrangers et ainsi promouvoir le rôle de la place casablancaise. Il y a fort à parier cependant que l exécution du projet soit reportée, étant donné le contexte actuel de dégradation des réserves marocaines en monnaies étrangères ; la mise en place d une double cotation entraînerait avec elle une importante sortie de devises. A côté des actions visant à favoriser l épargne longue et la création du marché à terme, la société gestionnaire entend porter à en 2015 le nombre de particuliers qui investissent à la Bourse de Casablanca et dont le chiffre ne dépasse pas les à l heure actuelle. Un marché plus performant, plus liquide et plus transparent Même son de cloche pour les sociétés cotées qui ne sont que 76 aujourd hui et qui devraient atteindre les 150 à l horizon 2015, conformément à la bonne application des mesures du plan d action de la Bourse. La stimulation de l activité et le volume d affaires du marché fait également partie des mesures prévues par le plan, la société gestionnaire espère enregistrer une hausse de 40 à 50% en termes de liquidité. Cette vaste opération de séduction menée ne devrait pas passer inaperçue ; la Bourse de Casablanca envisage prochainement de lancer une vaste campagne de communication relayée par les différents médias et qui se donne pour but de sensibiliser et de développer la culture du marché au grand public. Les futures entreprises intéressées par une introduction seront exemptées des frais de cotation la première année ; il serait même question de procéder à la reconduction des incitations fiscales pour les introductions en Bourse par augmentation de capital quand elles arriveront à terme 13 La Vie éco Vendredi 16 octobre 2009

14 PLACEMENTS & Glossaire de la Bourse et de la finance A ACTION : Titre délivré au détenteur d une fraction de capital d une société pour constater ses droits d associé. ADMISSION : Une entreprise est admise sur le marché boursier lorsqu elle a reçu l avis d approbation de la Bourse de Casablanca et le visa du CDVM pour pouvoir accéder à la cote officielle et être traitée sur le marché. AGE (ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EXTRAORDINAIRE) : Assemblée réunie sur convocation spéciale pour statuer sur les décisions stratégiques d une société, telles que les augmentations de capital, les fusions, acquisitions, etc. AGO (ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE) : Assemblée réunie au moins une fois par an pour statuer sur les comptes de l exercice écoulé et la gestion de la société. C est, en particulier, au cours de l AGO que le montant des dividendes versés aux actionnaires est approuvé. APPEL PUBLIC À L ÉPARGNE : Opération consistant, pour une société, à se procurer des sources de financement, en fonds propres ou par endettement, auprès du public. AUGMENTATION DE CAPITAL : Opération consistant à augmenter le capital social d une entreprise par le biais de la création d actions nouvelles, par apport en numéraire ou par augmentation du nominal. ACTIF IMMOBILISÉ : Ce sont des biens durables dont l entreprise est propriétaire et qui sont nécessaires à l exercice de son activité : (des immobilisations incorporelles, corporelles et financières) ACTIF CIRCULANT : Ce sont les éléments du patrimoine qui ne restent pas durablement dans l entreprise et/ ou qui sont transformés : stocks, créances, valeurs mobilières de placement, des disponibilités. AVIS D OPÉRÉ : C est un bordereau par lequel un client est informé que son ordre d achat ou de vente de titres sur le marché boursier a été exécuté par son intermédiaire financier (société de Bourse). B BACK OFFICE : Ensemble des procédures de traitement administratif (confirmation des ordres, règlement des espèces, livraison des titres) des opérations en Bourse effectuées par la salle de marché d un intermédiaire financier. BILAN : Inventaire établi périodiquement et sous forme de balance, de tout ce qu une entreprise possède (actif) et de tout ce qu elle doit (passif). BILLET DE TRÉSORERIE : Titre de créance négociable (TCN) émis par les entreprises. Bons du Trésor : les bons du Trésor sont des créances négociables émises par letrésor par voie d appel à la concurrence et dont la durée de vie varie de 13 semaines à 15 ans. Ils peuvent être souscrits par toute personne physique ou morale, résidente ou non résidente. BÉNÉFICE : C est le solde positif entre le total des produits d une entreprise et le total de ses charges. BÉNÉFICE PAR ACTION : C est le rapport bénéfice net/nombre d actions composant le capital de la société. BULLETIN DE LA COTE : Document édité et diffusé par la Bourse de Casablanca, qui présente en détail l activité quotidienne du marché boursier. C CONSEIL DÉONTOLOGIQUE DES VALEURS MOBILIÈRES (CDVM) : Etablissement public chargé de s assurer de la protection de l épargne investie en valeurs mobilières et de proposer à cette fin les mesures nécessaires. CAPITALISATION BOURSIÈRE : Valeur boursière d une société obtenue en multipliant le cours de son titre par le nombre d actions composant son capital. CAPITALISATION D UNE ENTREPRISE : C est la valorisation d une société à partir de son cours boursier. Elle est égale au nombre d actions constituant le capital social d une société cotée multiplié par son cours de Bourse. CAPITALISATION D UN SECTEUR : C est la somme des capitalisations des entreprises cotées d un même secteur. CAPITAL SOCIAL : Ensemble des apports en espèces ou en nature effectués par les associés, soit au moment de la création de l entreprise soit au cours de sa vie sociale lors des augmentations de capital. CAPITAUX PROPRES : Ressources propres à l entreprise qui lui sont affectées d une manière durable par les associés. Ils comprennent (le capital, les réserves, le résultat de l exercice). CARNET D ORDRES : Agrégation de l ensemble des ordres transmis à une société de Bourse par des donneurs d ordres. CONTINU : La cotation en continu s effectue sans interruption de 10h00 à 15h30GMT à la Bourse de Casablanca. Cette méthode de cotation concerne les valeurs dont le volume d échange est important. COTATION : Inscription à la cote du cours constaté pour une valeur mobilière admise à la Bourse desvaleurs. COTATION AU PIED DE COUPON : Terme utilisé pour exprimer la valeur d une obligation en pourcentage de son nominal, sans tenir compte du coupon couru. COUPON : Synonyme de dividende ou de droit pour les actions, et d intérêt pour les obligations. COUPON COURU : Quote-part d intérêts accumulés depuis le versement du dernier coupon d une obligation. COUPON DÉTACHÉ : Titre dont le versement du coupon vient juste d intervenir. Synonyme : ex-coupon. COURS : C est le prix d une action à un instant donné, résultant de la confrontation des ordres d achat et de vente. COURS D ÉQUILIBRE : Cours permettant d établir une cotation satisfaisant le plus grand nombre de demandes et d offres sur un marché. COURS D OUVERTURE : Premier cours d une valeur lors d une séance de Bourse. COURS DE CLÔTURE : Dernier cours d une valeur lors d une séance de Bourse. COMPENSATION : L opération consistant à compenser les ordres d achat et de vente portant sur une même valeur aux fins de ne présenter sur le marché que la position nette. D DATE D ÉCHÉANCE : Jour de remboursement d une obligation. DATE DE JOUISSANCE : Date à partir de laquelle les intérêts d un emprunt commencent à courir ou à partir de laquelle le détenteur d une action jouit de ses droits. DATE DE DÉTACHEMENT : Date à laquelle le dividende d une action ou l intérêt d une obligation est détaché. DÉNOUEMENT D UNE TRANSACTION : Opération consistant à régler le vendeur et à livrer l acheteur. DÉPOSITAIRE : Intermédiaire financier chargé de la gestion administrative des comptes titres. DÉPOSITAIRE CENTRAL OU MAROCLEAR : Organisme chargé d assurer la conservation des valeurs mobilières admises à ses opérations, d en faciliter la circulation et en simplifier l administration, pour le compte de ses affiliés. DIVIDENDE : Fraction du bénéfice d une société distribuée aux actionnaires. Chaque action donne droit à un dividende. DROIT D ATTRIBUTION : Droit, négociable à la Bourse, attaché à une action, qui peut être exercé à l occasion d une augmentation de capital par attribution gratuite d actions. DROIT DE SOUSCRIPTION : Droit, négociable à la Bourse, attaché à une action, qui donne à son détenteur la priorité de souscription aux actions nouvelles émises dans le cadre d une augmentation de capital en numéraire. E ÉMISSION : Action de mettre sur le marché des actions d une société ou des obligations représentant un emprunt d une société ou de l État. EXONÉRATION : Dispense d impôt sous certaines conditions fixées par la loi. F FIXING : Procédure boursière qui permet à des titres peu liquides d être cotés par confrontation de l offre et de la demande une fois par séance de Bourse. 14 La Vie éco Vendredi 16 octobre 2009

15 PLACEMENTS& FONDS COMMUN DE PLACEMENT (FCP) : Portefeuille de valeurs mobilières appartenant en indivision à des propriétaires souscripteurs de parts. FONDS DE GARANTIE CLIENTÈLE : C est un fonds géré par le CDVM et alimenté par l ensemble des sociétés de Bourse, qui est destiné à indemniser la clientèle des sociétés de Bourse mises en liquidation. FLOTTANT : Le flottant correspond à la part du capital d une société susceptible de faire l objet de transactions sur le marché, ou part de titres détenus par le public. G GROUPE DE COTATION : Classement par groupes de valeurs suivant le mode de cotation retenu et leurs caractéristiques (continu groupe 01, multi fixing groupe 02, fixing groupe 03) I INDICE : Un indice est un indicateur qui donne la tendance de l évolution d un marché à une date donnée. INTRODUCTION EN BOURSE : Opération consistant à introduire une valeur mobilière à la Bourse. Une introduction en Bourse se matérialise par l inscription à la cote des actions ou obligations d une société donnée. M MADEX (MOROCCAN MOST ACTIVE SHARES INDEX) FLOTTANT : Indice de capitalisation composé des valeurs les plus actives du marché. MARCHÉ DE BLOCS : Marché sur lequel sont échangés des blocs importants de titres cotés à la Bourse de Casablanca. MASI (MOROCCAN ALL SHARES INDEX) FLOTTANT: Indice global de capitalisation, tenant compte de la capitalisation flottante de toutes les valeurs cotées sur le marché actions. MARCHÉ AU COMPTANT : Marché sur lequel l achat ou la vente des titres est réglé immédiatement (J+3) et sur lequel il n existe pas de possibilité de crédit. MONTANT LEVÉ : Total des sommes récupérées par l entreprise lors de son introduction en Bourse. N NOMINATIF : Les titres d une société donnée, inscrits dans ses propres registres sous le nom de leur propriétaire, sont dits nominatifs. Ils ne peuvent être transmis que par «transfert» enregistré sur les livres de la société. NOTE D INFORMATION : Document de référence de toute opération d appel public à l épargne, la note d information contient une mine de données à l attention des investisseurs, elle doit être dûment visée par le CDVM avant l introduction en Bourse. O OBLIGATION : Une obligation est un titre représentant un emprunt effectué par une entreprise. Elle donne droit à son détenteur (créancier) à un revenu régulier (intérêt) et au remboursement du capital initial. L obligation a une durée de vie égale à la durée de l emprunt. OFFRE PUBLIQUE DE VENTE (OPV) : Technique consistant, pour une société, à se procurer des sources de financement, en fonds propres ou par endettement, auprès du public dans le cadre d un marché réglementé. OFFRE À PRIX FERME (OPF) : Elle consiste à mettre à la disposition du public une quantité de titres en fixant un prix ferme. Les ordres présentés par les souscripteurs sont obligatoirement stipulés à ce prix. OFFRE À PRIX MINIMAL (OPM) : Elle consiste à mettre à la disposition du public une quantité de titres en fixant un prix minimal de vente. Les ordres présentés par les souscripteurs sont stipulés à ce prix ou à un prix supérieur. OFFRE À PRIX OUVERT (OPO) : Elle consiste à mettre à la disposition du public une quantité de titres en fixant une fourchette de prix. Les ordres présentés par les souscripteurs sont stipulés à un prix appartenant à cette fourchette. OFFRE PUBLIQUE D ÉCHANGE : Procédure qui permet à une personne physique ou morale de faire connaître publiquement qu elle se propose d acquérir, par échange de titres, tout ou parties de titres donnant accès au capital social ou aux droits de vote d une société dont les titres sont inscrits à la cote. OFFRE PUBLIQUE DE RETRAIT : Procédure qui permet aux actionnaires détenant la majorité des droits de vote d une société cotée de faire connaître publiquement qu ils se proposent de racheter les titres cotés de la dite so- ciété, afin de permettre aux actionnaires minoritaires de se retirer du capital social. ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF EN VALEURS MOBILIÈRES (OPCVM) : Instruments financiers ayant pour vocation de collecter de l épargne et d investir les sommes recueillies dans des valeurs mobilières selon des critères bien définis. Les deux principaux types d OPCVM sont les SICAV (société d investissement à capital variable) et les FCP (fonds commun de placement). ORDRE À JOUR, ORDRE À RÉVOCA- TION, ORDRE À DURÉE DÉTERMINÉE: Voir l article «La Bourse pour les novices» P PAY OUT : Taux de distribution du bénéfice. C est le rapport dividende par action sur bénéfice par action PLUS-VALUE : Gain réalisé sur la vente d un titre calculé par la différence entre le prix de cession net d un titre et son prix d achat. PORTEFEUILLE : Ensemble des titres représentant des valeurs (actions, obligations...) détenu par une personne. PRICE EARNING RATIO (PER) : C est le rapport cours sur bénéfice net par action. R RENDEMENT : Pour une action, le rendement est exprimé par le rapport dividende/cours. RENTABILITÉ : La notion de rentabilité est différente de celle de rendement : elle prend en compte les possibilités de plus-values ou de moins-values. Pour une action, elle se calcule ainsi : plus-value + dividende /prix d achat. S SOCIÉTÉ D INVESTISSEMENT À CAPITAL VARIABLE (SICAV) : Les SICAV sont l un des deux types d OPCVM. Ce sont des sociétés anonymes jouissant de la personnalité morale qui ont pour mission d investir dans des valeurs mobilières. Elles sont créées par des institutions financières qui les proposent aux épargnants. Les épargnants souscrivent à ces SICAV en achetant des parts. On distingue les SICAV actions, obligations, diversifiées et monétaires. SOCIÉTÉ DE BOURSE : Société ayant pour objet la négociation en Bourse, la garde des titres, le placement des titres émis par les personnes morales, la gestion de portefeuille en vertu d un mandat, et le conseil de la clientèle. SOCIÉTÉ GESTIONNAIRE : C est la société gestionnaire du marché boursier désignée par la Bourse de Casablanca S.A. SUSPENSION D UNE VALEUR : Interruption des échanges sur une valeur pour une durée déterminée qui intervient à la demande du CDVM ou à l initiative de la Bourse de Casablanca lorsque l évolution du cours d une valeur pendant une même séance de Bourse dépasse les seuils hauts et bas, ou lorsque des informations susceptibles d influer de manière significative sur les cours doivent être portées à la connaissance du public.. T TAUX DE ROTATION : Représente le rapport entre le cumul de titres échangés pendant une période donnée (1 année) et le nombre total de titres formant le capital. TITRE : Désigne une valeur, une action ou toute autre valeur mobilière. TITRE DE CAPITAL : Toutes les catégories d actions formant le capital d une société. TITRE DE CRÉANCE : Toutes les catégories de titres représentatifs d emprunts obligataires. TRANSACTION : Opération de vente ou d achat de titres sur le marché boursier. TRANSFERT DIRECT : Transfert de propriété d une valeur mobilière inscrite à la cote de la Bourse de Casablanca, qui intervient entre conjoints, ascendants et descendants directs au premier et second degré, ainsi que suite à une succession ou un legs. V VALEURS LIQUIDATIVES (OPCVM) : Valeur d achat ou de vente d une part ou d une action d OPCVM. Elle est calculée de façon périodique. VALEUR NOMINALE : Prix d émission des actions retenu lors de la constitution d une société. VOLATILITÉ : La volatilité permet de mesurer la fluctuation d un actif financier par rapport à la fluctuation du marché. VOLUME : Montant de l échange opéré sur une valeur. 15 La Vie éco Vendredi 16 octobre 2009

16

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8 Les actions 3 Les droits et autres titres de capital 5 Les obligations 6 Les SICAV et FCP 8 2 Les actions Qu est-ce qu une action? Au porteur ou nominative, quelle différence? Quels droits procure-t-elle

Plus en détail

Qu est-ce que la Bourse? 3. Les marchés de cotation 5. La structure du marché 7. Les principaux intervenants du marché 9

Qu est-ce que la Bourse? 3. Les marchés de cotation 5. La structure du marché 7. Les principaux intervenants du marché 9 Qu est-ce que la Bourse? 3 Les marchés de cotation 5 La structure du marché 7 Les principaux intervenants du marché 9 La protection des investisseurs 11 2 Qu est-ce que la Bourse? Marché organisé, où s

Plus en détail

Attijariwafa bank. SICAV et FCP. Gamme Privée

Attijariwafa bank. SICAV et FCP. Gamme Privée Attijariwafa bank SICAV et FCP Gamme Privée Avertissement L attention des souscripteurs est attirée sur le fait qu un investissement en OPCVM subit les évolutions et les aléas des marchés. En conséquence,

Plus en détail

L e g u i d e d e s p r o d u i t s b o u r s i e r s Mai 2014

L e g u i d e d e s p r o d u i t s b o u r s i e r s Mai 2014 L e g u i d e d e s p r o d u i t s b o u r s i e r s Mai 2014 I II III IV V Introduction Les titres de capital A les différents types de titres de capital 1) Les actions ordinaires 2) Les actions à

Plus en détail

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots Aperçu des actions et des obligations Qu est-ce qu une action? Une action est une participation dans une entreprise. Quiconque détient une action est copropriétaire (actionnaire) de l entreprise (plus

Plus en détail

Le fonctionnement : Le déroulement : Ici, on va décrire les opérations qui peuvent se dérouler au sein d une SICAV, et sur quelle base : La valeur

Le fonctionnement : Le déroulement : Ici, on va décrire les opérations qui peuvent se dérouler au sein d une SICAV, et sur quelle base : La valeur Introduction Contexte Le financement des besoins d investissement de l économie nationale passe par une réelle mobilisation de l épargne. Autant la thésaurisation massive annihile toute velléité de développement

Plus en détail

Arrérages : Sommes d argent versées périodiquement à une personne au titre d une rente ou d une pension.

Arrérages : Sommes d argent versées périodiquement à une personne au titre d une rente ou d une pension. GLOSSAIRE DES PRINCIPAUX TERMES UTILISÉS 1 EN MATIÈRE DE PRODUITS FINANCIERS Action : Titre représentant une part du capital d une société (cotée ou non cotée en Bourse). Il s agit d un titre de propriété

Plus en détail

Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels

Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels 07/10/2014 Le présent document énonce les risques associés aux opérations sur certains instruments financiers négociés

Plus en détail

Plain talk sur le fonctionnement des FNB. Formation de la clientèle

Plain talk sur le fonctionnement des FNB. Formation de la clientèle Plain talk sur le fonctionnement des FNB Formation de la clientèle Table des matières 2 Qu est-ce qu un FNB? 4 Comment fonctionnent les FNB 8 Quels FNB vous conviennent le mieux? Les fonds négociés en

Plus en détail

Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques

Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques La Bourse Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques Le Marché Financier a un double rôle : apporter les capitaux nécessaires au financement des investissements des agents économiques et assurer

Plus en détail

MES PROJETS D ÉPARGNE

MES PROJETS D ÉPARGNE MES PROJETS D ÉPARGNE Depuis que vous êtes entré dans la vie active vous percevez des revenus plus ou moins réguliers. Si vous le pouvez, il est conseillé de ne pas tout dépenser et de vous constituer

Plus en détail

La note d information 3. Les procédures de première cotation 5. Les principales étapes de l Introduction en Bourse 7

La note d information 3. Les procédures de première cotation 5. Les principales étapes de l Introduction en Bourse 7 La note d information 3 Les procédures de première cotation 5 Les principales étapes de l Introduction en Bourse 7 Les avantages de l introduction en Bourse 8 Les conditions d admission et de séjour à

Plus en détail

Guide pratique des OPCVM

Guide pratique des OPCVM 2010 Guide pratique des OPCVM Service Education des Epargnants CDVM V 3 06/10/2010 Produits de gestion collective OPCVM Les OPCVM au Maroc Qu est ce qu un OPCVM Comment fonctionnent-ils? Quels sont les

Plus en détail

Comment investir en sicav?

Comment investir en sicav? & Sicav Comment réaliser de bons placements quand on n a pas le temps ou les connaissances suffisantes pour s en occuper? Opter pour une ou plusieurs sicav peut être utile! Comment investir en sicav? Société

Plus en détail

COMMISSION D ORGANISATION ET DE SURVEILLANCE DES OPÉRATIONS DE BOURSE

COMMISSION D ORGANISATION ET DE SURVEILLANCE DES OPÉRATIONS DE BOURSE COMMISSION D ORGANISATION ET DE SURVEILLANCE DES OPÉRATIONS DE BOURSE INVESTIR EN BOURSE Sommaire 1 Introduction 2 Qu est-ce que la Bourse des valeurs mobilières? 3 Quels sont les droits liés aux valeurs

Plus en détail

LES ACQUISITIONS DE TITRES. Analyse des opérations d'acquisition de titres (frais bancaires et TVA). TABLE DES MATIERES

LES ACQUISITIONS DE TITRES. Analyse des opérations d'acquisition de titres (frais bancaires et TVA). TABLE DES MATIERES LES ACQUISITIONS DE TITRES Objectif(s) : o Classification des titres. Pré-requis : o Analyse des opérations d'acquisition de titres (frais bancaires et TVA). Modalités : o Immobilisations financières :

Plus en détail

Comprendre le financement des placements par emprunt. Prêts placement

Comprendre le financement des placements par emprunt. Prêts placement Comprendre le financement des placements par emprunt Prêts placement Comprendre le financement des placements par emprunt Le financement des placements par emprunt consiste simplement à emprunter pour

Plus en détail

COUR DES COMPTES SÉCURITÉ SOCIALE

COUR DES COMPTES SÉCURITÉ SOCIALE COUR DES COMPTES LA SÉCURITÉ SOCIALE SEPTEMBRE 2007 137 Chapitre VI L assiette des prélèvements sociaux finançant le régime général 144 COUR DES COMPTES social de l épargne salariale et s est substitué

Plus en détail

PEA Performance 2. Faites passer votre épargne à l action!

PEA Performance 2. Faites passer votre épargne à l action! PEA Performance 2 Faites passer votre épargne à l action! Avec le PEA PERFORMANCE 2, Le Plan d Épargne en Actions (PEA) est un placement plébiscité par les épargnants, plus de 7 millions de Français en

Plus en détail

Télévision Française 1

Télévision Française 1 Télévision Française 1 Société anonyme au capital de 42 682 098 RCS Nanterre 326 300 159 TF1 1, quai du Point du Jour 92656 Boulogne Cédex - FRANCE Tél. : (33) 1 41 41 12 34 www.tf1.fr LE GUIDE DE L ACTIONNAIRE

Plus en détail

Guide pratique des Obligations

Guide pratique des Obligations 2010 Guide pratique des Obligations Service Education des Epargnants CDVM 15/10/2010 Qu est-ce qu une obligation? Les obligations Les principales caractéristiques d une obligation La valeur nominale Le

Plus en détail

L e g u i d e d e l i n v e s t i s s e u r e n b o u r s e Octobre 2012

L e g u i d e d e l i n v e s t i s s e u r e n b o u r s e Octobre 2012 L e g u i d e d e l i n v e s t i s s e u r e n b o u r s e Octobre 2012 I II III IV V VI VII Introduction La Bourse en clair Les principaux produits boursiers A - Les titres de capital ou actions B -

Plus en détail

Votre guide 2015 Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Votre guide 2015 Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Votre guide 2015 Régime enregistré d épargne-retraite (REER) en termes simples Présenté par ept notions simples pour mieux comprendre le REER : 1 2 3 4 5 6 7 Qu est-ce qu un REER? Combien pouvez-vous verser

Plus en détail

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme Finance / Module : Les Techniques Bancaires Fiche N 7 : La Relation Banque - Particuliers I)- Les Comptes et Les Placements Bancaires

Plus en détail

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS L objet de ce document est de vous présenter un panorama des principaux instruments financiers utilisés par CPR AM dans le cadre de la fourniture d un service

Plus en détail

Attijariwafa bank. SICAV et FCP. Gamme Entreprises

Attijariwafa bank. SICAV et FCP. Gamme Entreprises Attijariwafa bank SICAV et FCP Gamme Entreprises Avertissement L attention des souscripteurs est attirée sur le fait qu un investissement en OPCVM subit les évolutions et les aléas des marchés. En conséquence,

Plus en détail

Guide d information sur les OPCVM

Guide d information sur les OPCVM Guide d information sur les OPCVM 1. Les OPCVM : Définition et types. 2. Les Avantages d un placement en OPCVM. 3. L a constitution d un OPCVM. 4. Le fonctionnement d un OPCVM. 5. Les frais de gestion

Plus en détail

S informer sur. Les SCPI. la «pierre papier»

S informer sur. Les SCPI. la «pierre papier» S informer sur Les SCPI la «pierre papier» Janvier 2014 Autorité des marchés financiers Les SCPI / la «pierre papier» Sommaire Les particularités d un placement en SCPI 03 Les différentes catégories de

Plus en détail

AVIS N 40/13 RELATIF A L OFFRE PUBLIQUE D ACHAT OBLIGATOIRE VISANT LES ACTIONS CENTRALE LAITIERE A L INITIATIVE DE LA COMPAGNIE GERVAIS DANONE

AVIS N 40/13 RELATIF A L OFFRE PUBLIQUE D ACHAT OBLIGATOIRE VISANT LES ACTIONS CENTRALE LAITIERE A L INITIATIVE DE LA COMPAGNIE GERVAIS DANONE Casablanca le, 28 mars 2013 AVIS N 40/13 RELATIF A L OFFRE PUBLIQUE D ACHAT OBLIGATOIRE VISANT LES ACTIONS CENTRALE LAITIERE A L INITIATIVE DE LA COMPAGNIE GERVAIS DANONE Avis d approbation de la Bourse

Plus en détail

Comprendre le financement des placements par emprunt PRÊTS PLACEMENT

Comprendre le financement des placements par emprunt PRÊTS PLACEMENT Comprendre le financement des placements par emprunt PRÊTS PLACEMENT 1 Comprendre le financement des placements par emprunt Le financement des placements par emprunt consiste simplement à emprunter pour

Plus en détail

actionnariat salarié

actionnariat salarié actionnariat salarié L Actionnariat Salarié est un outil d épargne collective permettant aux salariés d acquérir directement ou indirectement des actions de leur entreprise au travers du Plan d Épargne

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce Année Universitaire 2003 / 2004 Auditoire : Troisième Année Études Supérieures Commerciales & Sciences Comptables DÉCISIONS FINANCIÈRES Note de cours N 7

Plus en détail

Obligations. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext

Obligations. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext Brochure destinée aux investisseurs particuliers Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext p. 2 Index 1. Qu est-ce qu une obligation? 3 Définition 3 Différences entre actions et obligations

Plus en détail

Souscrire ou acheter des obligations

Souscrire ou acheter des obligations 034 Souscrire ou acheter des obligations L e s M i n i - G u i d e s B a n c a i r e s Juillet 2009 Sommaire 2 4 6 8 12 16 20 24 Souscrire ou acheter des obligations Qu est-ce qu une obligation cotée?

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE L AMF appelle l attention des souscripteurs sur le niveau élevé des frais directs et indirects maximum auxquels est exposé ce Fonds. La rentabilité de l investissement

Plus en détail

une banque qui n a pas d actionnaire, ça change l épargne.

une banque qui n a pas d actionnaire, ça change l épargne. une banque qui n a pas d actionnaire, ça change l épargne. rendez-vous épargne clarté guide clarté épargne AVEC VOTRE CONSEILLER, ENVISAGEZ L ÉPARGNE DIFFÉREMMENT. Comme toutes les banques, le Crédit Mutuel

Plus en détail

Vos projets au cœur de votre Gestion Financière

Vos projets au cœur de votre Gestion Financière Vos projets au cœur de votre Gestion Financière un profil financier un profil financier un profil financier un profil financier un profil financier un profil financier un profil financier vos projets quatre

Plus en détail

Fonds Commun de Placement dans l Innovation. innovation pluriel. Les atouts de la multigestion au service de vos placements en FCPI

Fonds Commun de Placement dans l Innovation. innovation pluriel. Les atouts de la multigestion au service de vos placements en FCPI Fonds Commun de Placement dans l Innovation Fcpi innovation pluriel Les atouts de la multigestion au service de vos placements en FCPI Qu est-ce qu un FCPI? Créé par la Loi de finances de 1997, le Fonds

Plus en détail

Les Warrants ABN AMRO

Les Warrants ABN AMRO Les Warrants ABN AMRO Donner de nouveaux horizons à ses stratégies * le meilleur du possible Making more possible* Gagner en performance avec les Warrants Les Warrants permettent de développer de multiples

Plus en détail

YAMA OPPORTUNITES. OPCVM ACTIONS INTERNATIONALES FCP de droit français

YAMA OPPORTUNITES. OPCVM ACTIONS INTERNATIONALES FCP de droit français 01.07.07 YAMA OPPORTUNITES OPCVM ACTIONS INTERNATIONALES FCP de droit français Prospectus Simplifié Société de Gestion : ATLAS GESTION Date d agrément : 02/04/1999 Date d édition : 01/07/2007 FCP «YAMA

Plus en détail

BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC. BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr

BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC. BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr Avertissement - Facteurs de risques Lorsque vous investissez dans une SCPI de type «Scellier

Plus en détail

7 SOLUTIONS OPTIMISATION FISCALE Comment alléger le poids de ses impôts?

7 SOLUTIONS OPTIMISATION FISCALE Comment alléger le poids de ses impôts? 7 SOLUTIONS OPTIMISATION FISCALE Comment alléger le poids de ses impôts? P.S. Des solutions sortant des sentiers battus! 7 SOLUTIONS OPTIMISATION FISCALE De vraies optimisations fiscales facilement applicables!

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES

LES VALEURS MOBILIERES LES VALEURS MOBILIERES Qu est-ce qu une valeur mobilière? Une valeur mobilière est un actif financier émis par une société par actions ou par l Etat qui peut revêtir deux principales formes, à savoir :

Plus en détail

Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie

Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie Résumé: - Les Fonds en Euros des compagnies d assurance assurent un couple sécurité / rendement optimal notamment dans l optique d une épargne en vue de

Plus en détail

LA SOLUTION ÉPARGNE. mon épargne Multiprojets

LA SOLUTION ÉPARGNE. mon épargne Multiprojets LA SOLUTION ÉPARGNE qui évolue avec mes projets mon épargne Multiprojets 2 LA SOLUTION ÉPARGNE qui évolue avec mes projets Certains projets vous tiennent à cœur : > préparer dès aujourd hui votre retraite,

Plus en détail

PALATINE HORIZON 2015

PALATINE HORIZON 2015 PALATINE HORIZON 2015 OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE Présentation succincte : Code ISIN :

Plus en détail

Investissement des réserves de sécurité sociale: possibilités et performances

Investissement des réserves de sécurité sociale: possibilités et performances Association internationale de la sécurité sociale Colloque des directeurs d'institutions de sécurité sociale des pays francophones d'afrique Limbé, Cameroun, 28-30 janvier 2004 Investissement des réserves

Plus en détail

Lettre aux porteurs du fonds absorbé «Alcyone France».

Lettre aux porteurs du fonds absorbé «Alcyone France». Lettre aux porteurs du fonds absorbé «Alcyone France». Le 02 janvier 2014 Objet : Fusion-absorption du FCP «Alcyone France» (ISIN : FR0007483581) par le FCP «TRUSTEAM GARP» (Part C : FR0007066725) Madame,

Plus en détail

SWISS LIFE FUNDS (F) EQUITY GLOBAL

SWISS LIFE FUNDS (F) EQUITY GLOBAL SWISS LIFE FUNDS (F) EQUITY GLOBAL Fonds commun de placement Conforme aux normes européennes PROSPECTUS SIMPLIFIE Société de gestion SWISS LIFE ASSET MANAGEMENT (France) 86, boulevard Haussmann 75008 PARIS

Plus en détail

CD EURO IMMOBILIER PROSPECTUS SIMPLIFIÉ

CD EURO IMMOBILIER PROSPECTUS SIMPLIFIÉ PROSPECTUS SIMPLIFIÉ - 1 - SOMMAIRE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE I. PRESENTATION SUCCINCTE II. INFORMATIONS CONCERNANT LES PLACEMENTS ET LA GESTION III. INFORMATIONS SUR LES FRAIS, LES COMMISSIONS

Plus en détail

La Bourse des Valeurs Mobilières. Définition Rôle Fonctionnement

La Bourse des Valeurs Mobilières. Définition Rôle Fonctionnement La Bourse des Valeurs Mobilières Définition Rôle Fonctionnement Définition de la bourse La Bourse est un marché financier, c'est-à-dire un lieu où l'on échange des produits financiers. C est un endroit

Plus en détail

Les Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières(OPCVM)

Les Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières(OPCVM) Les Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières(OPCVM) Plan 1.L e s O P C V M : D é f in it io n e t t y p e s 1.1 :D é f in it io n 1.2 : T y p e s 2. L e s a v a n t a g e s d u n p la c

Plus en détail

Gérer son patrimoine. Édition. Organiser son épargne pour réussir ses projets

Gérer son patrimoine. Édition. Organiser son épargne pour réussir ses projets Gérer son patrimoine Édition 2013 Organiser son épargne pour réussir ses projets Gérer son patrimoine 1 2 Placer son épargne pour financer ses projets 05 Se constituer une épargne de précaution Acquérir

Plus en détail

4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS

4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS 4 4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS Le dirigeant d une entreprise soumise à l IS dispose d une grande liberté pour construire sa rémunération, puisqu elle peut

Plus en détail

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements LES FONDS D INVESTISSEMENT La façon la plus accessible de diversifier vos placements Gestion professionnelle, diversification et liquidité De plus en plus de gens prennent conscience de la différence entre

Plus en détail

FAQ AUGMENTATION DE CAPITAL THEOLIA

FAQ AUGMENTATION DE CAPITAL THEOLIA 1) Qu est-ce qu une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription? Une augmentation de capital est une opération financière par laquelle une entreprise fait appel au marché

Plus en détail

Hébergements. Matériel médical. Crèches. FIP Fonds d Investissement de Proximité. 123Capitalisation II

Hébergements. Matériel médical. Crèches. FIP Fonds d Investissement de Proximité. 123Capitalisation II Hébergements Matériel médical Crèches FIP Fonds d Investissement de Proximité 123Capitalisation II PRéSENTATION D 123CAPITALISATION II DURÉE DE BLOCAGE & RISQUES DU PRODUIT / Les parts du FIP 123Capitalisation

Plus en détail

TURBOS Votre effet de levier sur mesure

TURBOS Votre effet de levier sur mesure TURBOS Votre effet de levier sur mesure Société Générale attire l attention du public sur le fait que ces produits, de par leur nature optionnelle, sont susceptibles de connaître de fortes fluctuations,

Plus en détail

S informer sur. Les obligations

S informer sur. Les obligations S informer sur Les obligations Octobre 2012 Autorité des marchés financiers Les obligations Sommaire Qu est-ce qu une obligation? 03 Quel est le rendement? 04 Quels sont les risques? 05 Quels sont les

Plus en détail

Investissement immobilier: la fin des SCPI?

Investissement immobilier: la fin des SCPI? Investissement immobilier: la fin des SCPI? La SCPI figure comme le premier véhicule structuré d investissement en immobilier. A l origine de ces investissements, des sociétés civiles se sont développées

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PROSPECTUS SIMPLIFIE OPCVM conforme aux normes européennes PARTIE A STATUTAIRE Présentation succincte : Dénomination : Forme juridique : Compartiments/nourricier : Société de gestion : Dépositaire et conservateur

Plus en détail

Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements

Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Établir un plan Mettre votre plan à exécution Penser à long terme SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Votre argent doit

Plus en détail

SLF (France) ACTIONS FRANCE

SLF (France) ACTIONS FRANCE SLF (France) ACTIONS FRANCE Fonds commun de placement Conforme aux normes européennes PROSPECTUS SIMPLIFIE Société de gestion SWISS LIFE ASSET MANAGEMENT (France) 86, boulevard Haussmann 75 008 PARIS Dépositaire

Plus en détail

Nature et risques des instruments financiers

Nature et risques des instruments financiers 1) Les risques Nature et risques des instruments financiers Définition 1. Risque d insolvabilité : le risque d insolvabilité du débiteur est la probabilité, dans le chef de l émetteur de la valeur mobilière,

Plus en détail

AVERTISSEMENT ET INFORMATION SUR LES RISQUES LIES A LA NEGOCIATION DES CONTRATS A TERME ET DES ACTIONS

AVERTISSEMENT ET INFORMATION SUR LES RISQUES LIES A LA NEGOCIATION DES CONTRATS A TERME ET DES ACTIONS Le présent document énonce les risques associés aux opérations sur certains instruments financiers négociés par Newedge Group S.A. pour le compte d un client «le Client». Le Client est informé qu il existe

Plus en détail

Souscrire ou acheter des obligations

Souscrire ou acheter des obligations Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE. Notice d Information

FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE. Notice d Information FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000097559 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun de Placement d Entreprise

Plus en détail

L essentiel sur. L assurance vie

L essentiel sur. L assurance vie L essentiel sur L assurance vie Qu est ce que c est? Un produit d épargne à moyen et long terme L assurance vie sert à épargner et faire fructifier son capital, pour soi-même ou ses proches. A la fin du

Plus en détail

FICHE SIGNALETIQUE FCP UPLINE RENDEMENT PLUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT

FICHE SIGNALETIQUE FCP UPLINE RENDEMENT PLUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT FICHE SIGNALETIQUE FCP UPLINE RENDEMENT PLUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT Régi par le dahir portant loi n 1-93-213 relatif aux Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières tel que complété et modifié

Plus en détail

La capitalisation boursière 3. Le volume des transactions 5. Le flottant 7. Les indices boursiers 9

La capitalisation boursière 3. Le volume des transactions 5. Le flottant 7. Les indices boursiers 9 La capitalisation boursière 3 Le volume des transactions 5 Le flottant 7 Les indices boursiers 9 Le Price Earning Ratio & Taux de rendement des actions 11 (Dividend Yield) Lire le bilan d une entreprise

Plus en détail

FORMATION DES JOURNALISTES THÈME 1 : ORGANISATION DU MARCHÉ FINANCIER PAR LA COSUMAF

FORMATION DES JOURNALISTES THÈME 1 : ORGANISATION DU MARCHÉ FINANCIER PAR LA COSUMAF FORMATION DES JOURNALISTES THÈME 1 : ORGANISATION DU MARCHÉ FINANCIER PAR LA COSUMAF SOMMAIRE DU THEME 1 I LES ACTEURS DU MARCHE / ARCHITECTURE ORGANISATIONNELLE DU MARCHE 1- L ORGANE DE REGULATION : LA

Plus en détail

L'offre d OPCVM Les solutions d investissement de BNP Paribas Investment Partners. Communication à caractère promotionnel

L'offre d OPCVM Les solutions d investissement de BNP Paribas Investment Partners. Communication à caractère promotionnel L'offre d OPCVM Les solutions d investissement de BNP Paribas Investment Partners Communication à caractère promotionnel 2 sommaire 1 Pourquoi investir dans les OPCVM? 4 Qu'est-ce qu'un OPCVM? Quels sont

Plus en détail

OFFRE CONTRACTUELLE DE RACHAT D ACTIONS PAR. portant sur 365.600 actions 1000mercis. en vue de la réduction de son capital social

OFFRE CONTRACTUELLE DE RACHAT D ACTIONS PAR. portant sur 365.600 actions 1000mercis. en vue de la réduction de son capital social OFFRE CONTRACTUELLE DE RACHAT D ACTIONS PAR portant sur 365.600 actions 1000mercis en vue de la réduction de son capital social Prix de l offre : 25 par action 1000mercis Durée de l offre : du 16 avril

Plus en détail

Service actions et options

Service actions et options Rob Wilson/schutterstock.com Service actions et options Réussir ses investissements en actions exige du temps, des recherches et de la discipline. Le service actions et options de KBC Private Banking vous

Plus en détail

Sommaire. Thema. Coralis Capitalisation. Développer mon épargne Préparer ma retraite Assurer l avenir de mes proches Transmettre mon patrimoine

Sommaire. Thema. Coralis Capitalisation. Développer mon épargne Préparer ma retraite Assurer l avenir de mes proches Transmettre mon patrimoine Thema Coralis Capitalisation Développer mon épargne Préparer ma retraite Assurer l avenir de mes proches Transmettre mon patrimoine Sommaire Un large choix de supports... 3 Des services personnalisés pour

Plus en détail

Votre coupon augmente avec la hausse des taux d intérêt. Crédit Agricole CIB (AA- / Aa3) Interest Evolution 2018 STRATÉGIE P. 2. DURÉE p.

Votre coupon augmente avec la hausse des taux d intérêt. Crédit Agricole CIB (AA- / Aa3) Interest Evolution 2018 STRATÉGIE P. 2. DURÉE p. Crédit Agricole CIB (AA- / Aa3) STRATÉGIE P. 2 Crédit Agricole CIB - fait bénéficier l investisseur d un coupon brut annuel intéressant pendant 8 ans. Concrètement, le calcul du coupon s opère sur la base

Plus en détail

LES INTERVENANTS DE LA BOURSE DES VALEURS DE CASABLANCA

LES INTERVENANTS DE LA BOURSE DES VALEURS DE CASABLANCA LES INTERVENANTS DE LA BOURSE DES VALEURS DE CASABLANCA Plan INTRODUCTION 1 / LA SOCIÉTÉ DE BOURSE DE CASABLANCA 2 / L AUTORITE DE SURVEILLANCE (CDVM) 3 / LES SOCIETES DE BOURSE 4 / LES ORGANISMES DE PLACEMENT

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE. Gestionnaire administratif et comptable par délégation : HSBC Securities Services (France)

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE. Gestionnaire administratif et comptable par délégation : HSBC Securities Services (France) PROSPECTUS SIMPLIFIE OPCVM conforme aux normes européennes PARTIE A STATUTAIRE Présentation succincte : Dénomination : Forme juridique : HSBC IMMOBILIER Fonds Commun de Placement (FCP) de droit français

Plus en détail

LITHOS Fondation de placement immobilier

LITHOS Fondation de placement immobilier LITHOS Fondation de placement immobilier La Fondation LITHOS est une fondation de placement immobilier suisse, au sens des articles 80 et suivants du Code Civil Suisse, répondant aux exigences de l Office

Plus en détail

Dans les années 80 on est passé d une organisation artisanale à une organisation industrielle des marchés.

Dans les années 80 on est passé d une organisation artisanale à une organisation industrielle des marchés. Dans les années 80 on est passé d une organisation artisanale à une organisation industrielle des marchés. I] Les intermédiaires Les intermédiaires sont des personnes physiques ou morales qui interviennent

Plus en détail

Bourse de Casablanca S.A. Registre du Commerce : CASA 79057. Adresse : Angle Avenue des Forces Armées Royales

Bourse de Casablanca S.A. Registre du Commerce : CASA 79057. Adresse : Angle Avenue des Forces Armées Royales Bourse de Casablanca S.A. Registre du Commerce : CASA 79057 Adresse : Angle Avenue des Forces Armées Royales et Rue Arrachid Mohamed - Casablanca - Maroc Tél.: (212) 5 22 45 26 26/27 - Fax : (212) 5 22

Plus en détail

Vu les dispositions de la circulaire du CDVM relatives au traitement des opérations sur titres ;

Vu les dispositions de la circulaire du CDVM relatives au traitement des opérations sur titres ; Casablanca, le 10 mai 2013 AVIS N 54/13 RELATIF À L AUGMENATION DE CAPITAL D ATTIJARIWAFA BANK PAR CONVERSION OPTIONNELLE DES DIVIDENDES 2012 EN ACTIONS ATTIJARIWAFA BANK Avis d approbation de la Bourse

Plus en détail

Lettre aux porteurs du FCP «FS MULTIGESTION MONDE»

Lettre aux porteurs du FCP «FS MULTIGESTION MONDE» Paris, le 25/04/2014 Lettre aux porteurs du FCP «FS MULTIGESTION MONDE» Objet : Opération de mutation Fusion/Absorption du FCP FS MULTIGESTION MONDE (FR0010378430) par la part R du FCP AMILTON GLOBAL ALLOCATION

Plus en détail

Certificats TURBO. Bénéficiez d un effet de levier en investissant sur l indice CAC 40! Produits non garantis en capital.

Certificats TURBO. Bénéficiez d un effet de levier en investissant sur l indice CAC 40! Produits non garantis en capital. Certificats TURBO Bénéficiez d un effet de levier en investissant sur l indice CAC 40! Produits non garantis en capital. www.produitsdebourse.bnpparibas.com Les Certificats Turbo Le Certificat Turbo est

Plus en détail

BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE. Investissez. dans l immobilier d entreprise et diversifiez votre patrimoine FRUCTIPIERRE

BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE. Investissez. dans l immobilier d entreprise et diversifiez votre patrimoine FRUCTIPIERRE BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE Investissez dans l immobilier d entreprise et diversifiez votre patrimoine FRUCTIPIERRE Investissez dans l immobilier d entreprise et diversifiez votre patrimoine L ordonnance

Plus en détail

S informer sur. Capital investissement:

S informer sur. Capital investissement: S informer sur Capital investissement: les fonds communs de placement à risques destinés au grand public Qu est-ce que le capital investissement? Quels sont les segments d intervention du capital investissement?

Plus en détail

GUIDE DE L INVESTISSEUR INFORMATION SUR LES RISQUES

GUIDE DE L INVESTISSEUR INFORMATION SUR LES RISQUES GUIDE DE L INVESTISSEUR INFORMATION SUR LES RISQUES DES INSTRUMENTS FINANCIERS PREAMBULE Conformément aux dispositions du Règlement Général de l Autorité des Marchés Financiers, ce qui suit a pour objectif

Plus en détail

Un holding d'investissement dans les PME

Un holding d'investissement dans les PME Un holding d'investissement dans les PME La Financière Viveris Diversifier Optimiser Capitaliser L objet de la Financière Viveris est de prendre des participations dans les petites et moyennes entreprises

Plus en détail

Associations : La fiscalité de leurs revenus mobiliers MAI 2015

Associations : La fiscalité de leurs revenus mobiliers MAI 2015 Associations : La fiscalité de leurs revenus mobiliers MAI 2015 Associations : La fiscalité de leurs revenus mobiliers 2 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 LES PLACEMENTS NON BOURSIERS 5 LES PLACEMENTS BOURSIERS

Plus en détail

FIP FONCIEREMENT PME. www.sigmagestion.com

FIP FONCIEREMENT PME. www.sigmagestion.com FIP FONCIEREMENT PME www.sigmagestion.com 11 ème FIP géré par Sigma Gestion, FONCIEREMENT PME vise une allocation entre des PME françaises en croissance (minimum 60%) et des sociétés intervenant dans le

Plus en détail

CONSEILS - EN- PATRIMOINE

CONSEILS - EN- PATRIMOINE COSEILS - E- PATRIMOIE DIAGOSTIC PLACEMET à l attention de Monsieur XXXX réalisé le XXXXXXXXX Remarque: la présente étude a été réalisée en 2002, selon la législation en vigueur à cette date. Elle contient

Plus en détail

S informer sur. Comment acheter des actions en bourse?

S informer sur. Comment acheter des actions en bourse? S informer sur Comment acheter des actions en bourse? Autorité des marchés financiers Comment acheter des actions en bourse? Sommaire Sous quelle forme dois-je détenir mes actions? 03 Quels sont les frais?

Plus en détail

L offre publique de vente (OPV) 3. L offre publique de retrait (OPR) 5. L offre publique d échange (OPE) 6. L offre publique d achat (OPA) 7

L offre publique de vente (OPV) 3. L offre publique de retrait (OPR) 5. L offre publique d échange (OPE) 6. L offre publique d achat (OPA) 7 L offre publique de vente (OPV) 3 L offre publique de retrait (OPR) 5 L offre publique d échange (OPE) 6 L offre publique d achat (OPA) 7 2 Les offres publiques de vente Les offres publiques sont réglementées

Plus en détail

Faites le bon choix pour votre épargne

Faites le bon choix pour votre épargne Investir en 2013 Faites le bon choix pour votre épargne Dans quels produits avez-vous déjà investi? Compte d épargne % Bon de caisse Bon d état Compte à terme Obligations Branche 21 % Actions Fonds Titres

Plus en détail

NOTICE D'INFORMATION

NOTICE D'INFORMATION NOTICE D'INFORMATION BANQUE POPULAIRE INNOVATION 10 Fonds Commun de Placement dans l Innovation (Article L 214-41 du Code Monétaire et Financier et ses textes d application) AVERTISSEMENT L'Autorité des

Plus en détail

PALATINE IMMOBILIER PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE

PALATINE IMMOBILIER PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE PALATINE IMMOBILIER OPCVM conforme aux normes européennes PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE Présentation succincte : Code ISIN : FR0000437550 Dénomination : PALATINE IMMOBILIER Forme juridique

Plus en détail

L essentiel sur L ASSURANCE VIE. Fonds en euros. Fiscalité. Unités de compte

L essentiel sur L ASSURANCE VIE. Fonds en euros. Fiscalité. Unités de compte L ASSURANCE VIE L essentiel sur Fiscalité Fonds en euros Unités de compte Qu est ce que c est? Un produit d épargne à moyen et long terme L assurance vie sert à épargner et faire fructifier son capital,

Plus en détail