Nicolas Bricas, Cirad, UMR Moisa, Montpellier. 4 mars 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Nicolas Bricas, Cirad, UMR Moisa, Montpellier. 4 mars 2011"

Transcription

1 Suivi des facteurs de risques de crise alimtaire Février 2011 Nicolas Bricas, Cirad, UMR Moisa, Montpellier 4 mars 2011 En complémt de la note sur les risques de crise liés à la hausse des prix internationaux publiée fin janvier 2011, la préste note fait le point sur l évolution de la situation durant le mois de février Cette évolution récte ne permet malheureusemt pas d être rassuré sur les risques de crise qui continut d être élevés voire qui tdt à augmter. L évolution récte des prix internationaux montre une poursuite de la hausse pour la plupart des produits L évolution des prix des produits alimtaires sur les marchés internationaux durant le mois de février est contrastée : le blé (Figure 1), le soja (Figure 3) et le sucre (Figure 4) ont vu leur prix commcer à redescdre. Ceux du maïs (Figure 2) des huiles de palme (Figure 5) et de soja (Figure 6) continut leur progression. Le prix du maïs dépasse 700 US$ la tonne, pratiquemt équivalt au niveau atteint lors du pic de Le prix de la viande est égalemt hausse compte tu de l augmtation du prix de l alimtation animale. Le prix du riz reste relativemt stable bi que plusieurs observateurs craignt qu il suive la tdance des autres produits dans les semaines à vir. Sur le marché de Bangkok, le prix FOB du riz 100% et de la brisure restt stables. Sur le marché de Chicago, le prix td à monter. La hausse des produits tropicaux d exportation, café, cacao, coton (Figures 7, 8 et 9) se poursuit égalemt mais on ignore toujours la part de cette hausse dont bénéficit les producteurs vulnérables. Quelques informations partielles indiqut que la transmission de cette hausse jusqu aux producteurs reste limitée. Plus inquiétante est l accélération de la hausse du prix du pétrole qui dépasse désormais le seuil des 115 US$ le baril (Figure 10). Elle devrait courager une logique inflationniste sur les autres produits alimtaires. Elle améliore la rtabilité des agro-carburants et contribue à l augmtation de la demande maïs et huiles végétales. Aux USA, l accroissemt de la production de maïs se fait au détrimt de celle de blé trainant une tsion sur le marché des céréales. Le prix du pétrole contribue égalemt au prix des intrants et du transport. Après être redescdu 2009 à son niveau de 2006, le prix du phosphate repart à la hausse depuis 2010 : il a augmté de 60% un an. Celui de l urée a augmté de 35% sur la même période. Si pour les pays exportateurs de pétrole la hausse de son prix compse partie la hausse des prix des alimts, elle représte une charge supplémtaire pour les pays importateurs. Le dollar se dévalue par rapport à l euro depuis le début de l année 2011, atténuant légèremt les factures dans cette devise des pays dont la monnaie est indexée sur l euro, comme les pays africains de la zone franc. La transmission de la hausse des prix sur les marchés intérieurs des pays vulnérables est core partielle Sur les marchés d Afrique, d Asie ctrale, d Amérique Latine et des Caraïbes suivis par Fews Net, les prix des produits de base augmtt moins vite que les prix internationaux du fait de bonnes récoltes dans ces pays (avec bi sûr des exceptions) et d une relativemt faible transmission des prix. Les hausses observées s expliqut partie par les variations annuelles classiques. Les prix du sucre et de l huile importés ont cepdant augmté dans plusieurs pays.

2 En Afrique de l Ouest, les troubles Côte d Ivoire affectt le trafic de marchandise du port d Abidjan et dans le pays. Une poursuite durable de ces tsions sociales est susceptible de créer des difficultés de ravitaillemt à partir du port. Facteurs de la hausse et perspectives à moy terme Plusieurs facteurs combinés sont mis avant pour expliquer la hausse des prix internationaux : Plusieurs accidts climatiques, au Canada, Ukraine et Russie, Australie et Argtine se sont traduits par une production moins élevée que celle espérée. Les productions de blé de Russie et d Australie accust une forte baisse : de 84 Mt 2009/10 à 66 Mt 2010/11 pour ces deux pays. Mais ce sont surtout les exportations de Russie qui sont affectées et peu celles d Australie. La production mondiale de blé estimée pour 2010/11 chute de 5,4% par rapport à l année d avant. La crainte et le constat d une hausse provoqut des réactions de réttion sur le marché, limitations d exportations et constitutions de stocks, ou des achats importants pour sécuriser des approvisionnemts à des coûts core raisonnables. La crise de 2008 est core dans tous les esprits. La Russie exportait plus de 18Mt 2008/09 et 2009/10. Elle n exportera que 4 Mt 2010/11. Plusieurs pays, l Egypte notammt ont acheté massivemt des céréales fin 2010 et début 2011 pour se constituer des stocks. Bi qu il soit difficile d mesurer l impact sur les prix, les volumes de contrats sur les marchés à terme ont nettemt augmté depuis 2009 (Figures 11 à 15). Cette augmtation concerne à la fois les contrats commerciaux (provant d opérateurs des filières) (Figures 11 et 13) et les contrats puremt spéculatifs (Figures 12 et 14). La hausse des prix de certains produits se transmet à d autres produits : - La hausse du prix du pétrole augmte la rtabilité des agro-carburants dont l accroissemt de la production crée une tsion sur le marché du maïs et de l éthanol issus de la canne à sucre. De même, la hausse du prix du sucre traine une demande accrue pour les sirops de glucose et fructose fabriqués à base de maïs, acctuant core la tsion sur le marché du maïs. - Le prix du pétrole détermine largemt celui des intrants de l agriculture, de la transformation agroalimtaire et du transport, affectant les coûts de production des alimts. - L accroissemt de la production de maïs s effectue au détrimt de la production notammt de blé et contribue à la hausse du prix de cette céréale. - La hausse du prix des céréales rchérit le coût de l alimtation animale et contribue directemt à l augmtation du prix de la viande. La demande alimtaire des pays industrialisés, et notammt la demande produits animaux, ne fléchit pas malgré la prise de conscice des effets de cette sur-consommation sur l vironnemt et la santé. La croissance de la consommation des pays émergts, qui restt core des consommateurs raisonnables, contribue aussi à cette tsion du marché et est souvt stigmatisée comme un des facteurs explicatif de la hausse des prix. Les stocks de matières premières agricoles sont plus élevés valeur absolue qu 2006 et 2007, avant et pdant la crise des prix de Mais les prévisions faites pour 2011 sont à la baisse par rapport à Si l on raisonne ces volumes tant compte de l accroissemt démographique et des utilisations industrielles, le ratio stock/demande s est donc plus fortemt dégradé depuis un an que la baisse du volume de stock (Tableau 1).

3 Tableau 1 : Evolution des stocks mondiaux de céréales 2006/ / / / /11 Blé ,6% ,6% ,1% ,1% ,7% Maïs ,0% ,8% ,9% ,8% ,2% Riz 75 17,8% 80 18, ,0% 94 21,5% 94 20,8% Sources : WASDE, 2008, 2009, 2010, 2011 Si le terme de volatilité des prix est souvt employé à propos de ces fortes hausses des prix, il faut se demander si celles-ci ne témoignt pas d un nouveau contexte de surchauffe des marchés et de retour à des prix durablemt plus élevés. Certes, l augmtation des prix ne se fait pas de façon lte et régulière et elle évoque bi une plus grande volatilité. Mais il n est pas sûr que, compte tu des évolutions probables des prix de l énergie à moy terme et des contraintes vironnemtales qui pèst sur l agriculture, on puisse retrouver à court ou moy terme des prix très bas comme on a connu depuis les années 80 jusqu début Le problème est peut être moins tant de se protéger de hausses des prix comme si la «normale» devait être des prix bas et stables mais d intégrer le fait que les prix resteront désormais plus haut avec des épisodes de flambées. S il n y a pas conssus aujourd hui sur les tdances à moy terme des prix, c est tout cas une hypothèse qu on ne peut pas exclure. Si elle se vérifiait, cette tdance signifierait que nombre de pays importateurs d alimts pourrait voire leurs productions alimtaires retrouver plus de compétitivité. Pour l heure, les pays recourant aux importations pour nourrir une partie de leur population risqut de souffrir de prix qui n ont pas forcémt finit de monter.

4 Figure 1 : Prix du blé sur le marché à terme Figure 2 : Prix du maïs sur le marché à terme Figure 3 : Prix du soja sur le marché à terme

5 Figure 4 : Prix du sucre sur le marché à terme Figure 5 : Prix de l huile de palme sur le marché à terme Figure 6 : Prix de l huile de soja sur le marché à terme

6 Figure 7 : Prix du coton sur le marché à terme Figure 8 : Prix du cacao sur le marché à terme Figure 9 : Prix du café arabica sur le marché à terme

7 Figure 10 : Prix du pétrole brut sur le marché à terme Figure 11 : Volume des contrats commerciaux sur le marché à terme du maïs Figure 12 : Volume des contrats non commerciaux sur le marché à terme du maïs Figure 14 : Volume des contrats commerciaux sur le marché à terme du blé Figure 15 : Volume des contrats non commerciaux sur le marché à terme du blé Sources : US Commodity Futures Trading Commission

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Février 2015

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Février 2015 Service du soutien au réseau (SR) Sous-direction de la communication, programmation et veille économique () Bureau de la veille économique et des prix (B) Observatoire des prix et des marges Produits agricoles

Plus en détail

République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi

République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi N MEF/DPEE/DSC MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Dakar, 18 février 2015 DIRECTION GENERALE DE LA PLANIFICATION ET DES POLITIQUES ECONOMIQUES DIRECTION

Plus en détail

Volatilité des matières premières de l alimentation animale

Volatilité des matières premières de l alimentation animale Volatilité des matières premières de l alimentation animale Baptiste Lelyon Institut de l Elevage - Département Economie Février 2011 2007 2010 : Bis Repetita Une situation en apparence identique Une explosion

Plus en détail

République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi

République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi N MEF/DPEE/DSC MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Dakar, mars 2015 DIRECTION GENERALE DE LA PLANIFICATION ET DES POLITIQUES ECONOMIQUES DIRECTION DE

Plus en détail

1.1.2. L évolution des cours des matières premières exportées par les pays de la Zone franc

1.1.2. L évolution des cours des matières premières exportées par les pays de la Zone franc 1.1.2. L évolution des cours des matières premières exportées par les pays de la Zone franc En 8, les cours des matières premières, à l exception du nickel, ont enregistré à nouveau, en annuelle, une progression

Plus en détail

ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC

ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC BDF-DGEI-COMOZOF CONFIDENTIEL Le 7 septembre z- / J. Legrand C. Courtin ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC En, le ralentissement économique observé dans

Plus en détail

Marchés agricoles : la fin du choc?

Marchés agricoles : la fin du choc? Marchés agricoles : la fin du choc? Professeur Philippe Chalmin philippe.chalmin@cercle-cyclope.com Cyclope European leading research Institute on commodity markets Décembre 2013 La rechute économique

Plus en détail

«Les marchés s des biocarburants» Quels impacts sur les marchés des matières premières agricoles? Quelles perspectives pour demain? VALBIOM : 3 éme Table Ronde Hélène MORIN 1 Plan de l interventionl Production

Plus en détail

Hausse du prix de l énergie, hausse des prix agricoles : moyen et long terme? tancrede.voituriez@iddri.org

Hausse du prix de l énergie, hausse des prix agricoles : moyen et long terme? tancrede.voituriez@iddri.org Hausse du prix de l énergie, hausse des prix agricoles : quelles relations et implications à moyen et long terme? Tancrède Voituriez tancrede.voituriez@iddri.org Cinq vérités sur la crise (2006-2008) 2008)

Plus en détail

La production de biocarburants estelle compatible avec la fonction nourricière de l agriculture?

La production de biocarburants estelle compatible avec la fonction nourricière de l agriculture? La production de biocarburants estelle compatible avec la fonction nourricière de l agriculture? Jean-Christophe Debar Fondation pour l agriculture et la ruralité dans le monde Les mercredis du Pavillon

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Janvier 2015

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Janvier 2015 Service du soutien au réseau (SR) Sous-direction de la communication, programmation et veille économique () Bureau de la veille économique et des prix (B) Observatoire des prix et des marges Produits agricoles

Plus en détail

Les marchés de production et de consommation et les prix des biocarburants dans l Union européenne et le monde

Les marchés de production et de consommation et les prix des biocarburants dans l Union européenne et le monde N 9 Décembre 2012 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Les marchés de production et de consommation

Plus en détail

CADRE D INTERPRÉTATION

CADRE D INTERPRÉTATION GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Cadre d interprétation Indicateurs

Plus en détail

GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE. Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015

GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE. Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Cadre d interprétation Indicateurs

Plus en détail

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

10. Production et commerce mondial en céréales en 2010/2011

10. Production et commerce mondial en céréales en 2010/2011 10. Production et commerce mondial en céréales en 2010/2011 Ph. Burny 1 2 1 Production céréalière mondiale...2 1.1 Production mondiale de céréales en 2010/2011... 2 1.2 Production mondiale de froment en

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles - résultats de l observation des prix et marges du mois de février 2014 -

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles - résultats de l observation des prix et marges du mois de février 2014 - Service du soutien au réseau (SR) Sous-direction de la communication, programmation et veille économique (1) Bureau de la veille économique et des prix (1B) Observatoire des prix et des marges Produits

Plus en détail

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef.

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef Groupe de la Banque africaine de développement BAfD Septembre 2011 1 Plan de la

Plus en détail

Choc financier et prix des matières premières

Choc financier et prix des matières premières Choc financier et prix des matières premières Olivier BIZIMANA Direction des Études Économiques http://kiosque-eco.credit-agricole.fr 15 décembre 2008 1 Olivier Bizimana 33 (0)1.43.23.67.55 olivier.bizimana@credit-agricole-sa.fr

Plus en détail

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES 1. EVOLUTION DU PRIX DES MATIERES PREMIERES EN ALIMENTATION ANIMALE ET DES INDICES ALIMENT ITAVI AU MOINDRE COUT 1.1. DIMINUTION DU PRIX DES CEREALES

Plus en détail

Le commerce international des oléagineux et de l arachide- Place et enjeux pour la filière sénégalaise

Le commerce international des oléagineux et de l arachide- Place et enjeux pour la filière sénégalaise Le commerce international des oléagineux et de l arachide- Place et enjeux pour la filière sénégalaise Le contexte mondial des filières oléagineuses- Principales caractéristiques L analyse du secteur mondial

Plus en détail

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de L IDA EN ACTION Réponse de la Banque mondiale à la crise alimentaire Flambée des prix alimentaires : tendances, causes et perspectives Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et

Plus en détail

Ensemble depuis 1890. Le rôle du négociant. Séminaire A.C.A. AFCOT. M. Jean Yves Le Bourge. Deauville, le 9 octobre 2008

Ensemble depuis 1890. Le rôle du négociant. Séminaire A.C.A. AFCOT. M. Jean Yves Le Bourge. Deauville, le 9 octobre 2008 Ensemble depuis 1890 Le rôle du négociant Séminaire A.C.A. AFCOT M. Jean Yves Le Bourge Deauville, le 9 octobre 2008 Objectif Présenter de façon pratique et rapide le rôle du négociant Ouvrir un débat

Plus en détail

LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE

LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE ECONOMIQUE? 30 Min INSIDE 6 Avril 2011 Plan de la présentation 1) L évolution des cours: faits stylisés et explications 2) Impact économiques

Plus en détail

Le marché du café reprend sa volatilité alors que les prix restent à un bas niveau

Le marché du café reprend sa volatilité alors que les prix restent à un bas niveau Le marché du café reprend sa volatilité alors que les prix restent à un bas niveau Les prix quotidiens du café ont atteint au mois d août leur plus bas niveau depuis 19 mois, alors que les marchés des

Plus en détail

Analyse des Echanges Commerciaux de la Tunisie 3 premiers trimestres 2014

Analyse des Echanges Commerciaux de la Tunisie 3 premiers trimestres 2014 Banque Centrale de Tunisie Direction Générale des Statistiques Direction de la Balance des Paiements et de la PEG Sous direction des opérations courantes Service du commerce Extérieur Analyse des Echanges

Plus en détail

9. Évolution du marché mondial du blé au cours des cinquante dernières années

9. Évolution du marché mondial du blé au cours des cinquante dernières années 9. Évolution du marché mondial du blé au cours des cinquante dernières années Fr. Terrones Gavira 1 et Ph. Burny 2 1 Introduction... 2 2 Production... 3 3 La consommation... 4 3.1 Utilisation... 4 3.2

Plus en détail

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES 1. EVOLUTION DU PRIX DES MATIERES PREMIERES EN ALIMENTATION ANIMALE ET DES INDICES ALIMENT ITAVI AU MOINDRE COUT 1.1. BAISSE DU COURS DES CEREALES ET

Plus en détail

L ÉVOLUTION DU COMMERCE MONDIAL, OÙ SONT NOS REPÈRES?

L ÉVOLUTION DU COMMERCE MONDIAL, OÙ SONT NOS REPÈRES? L ÉVOLUTION DU COMMERCE MONDIAL, OÙ SONT NOS REPÈRES? Pierre Charlebois, chef de la section de l analyse l économique des marchés agricoles Agriculture et Agroalimentaire Canada Les perspectives 29 L ÉVOLUTION

Plus en détail

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII Prix du pétrole et activité économique Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII 1 Introduction Poids considérable du pétrole dans l économie mondiale

Plus en détail

INDICATEURS DE CONJONCTURE. Production, Finances Publiques, Monnaie et crédit, Commerce Extérieur, Indice des Prix Taux de change

INDICATEURS DE CONJONCTURE. Production, Finances Publiques, Monnaie et crédit, Commerce Extérieur, Indice des Prix Taux de change BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE DES ETUDES INDICATEURS DE CONJONCTURE Production, Finances Publiques, Monnaie et crédit, Commerce Extérieur, Indice des Prix Taux de change OCTOBRE 2013 I. INTRODUCTION

Plus en détail

1-4. PRIX DES PRODUITS DE BASE 10/06/2013

1-4. PRIX DES PRODUITS DE BASE 10/06/2013 En effet, après avoir subi un fort recul à la fin de (1.564$ l once fin ), le prix de l or a repris son envol au début de l année, profitant de l abondance de la liquidité à l échelle mondiale et de l

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

Série d analyses de la population active immigrante

Série d analyses de la population active immigrante N o 71-606-X au catalogue Série d analyses de la population active immigrante Les immigrants sur le marché du travail canadi par Lahouaria Yssaad 2008-2011 Commt obtir d autres rseignemts Pour toute demande

Plus en détail

III. Commerce des services commerciaux

III. Commerce des services commerciaux III. Commerce des services commerciaux Les exportations de services commerciaux ont augmenté de 11 pour cent. Faits saillants de l évolution en 211: vue d ensemble Données commerciales Liste des tableaux

Plus en détail

INDICATEURS MENSUELS DES ECHANGES EXTERIEURS

INDICATEURS MENSUELS DES ECHANGES EXTERIEURS è INDICATEURS MENSUELS DES ECHANGES EXTERIEURS IMEE N 09/2011 Le chiffre du mois Les recettes MRE se sont élevées à fin septembre 2011 à 44,1Milliards de dirhams contre 40,7Milliards de dirhams un an auparavant.

Plus en détail

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DU MARCHE DU FOIE GRAS

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DU MARCHE DU FOIE GRAS SITUATION DE LA PRODUCTION ET DU MARCHE DU FOIE GRAS 1. EVOLUTION DU PRIX DES MATIERES PREMIERES EN ALIMENTATION ANIMALE ET DES INDICES ALIMENT ITAVI AU MOINDRE COUT 1.1. DIMINUTION DU PRIX DES CEREALES

Plus en détail

Fiches de synthèse AGRICULTURE

Fiches de synthèse AGRICULTURE CERCAM Fiches de synthèse AGRICULTURE Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali Mars 2014 1- Secteur agricole au Sénégal Foncier Le foncier sénégalais appartient à 95 % au domaine national

Plus en détail

Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49

Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49 Impact de la variabilité des prix des produits agricoles et des intrants sur les exploitations en France Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49 Colloque

Plus en détail

Métaux industriels. Pétrole

Métaux industriels. Pétrole Nous sous-pondérons les matières premières les plus cycliques (métaux industriels et pétrole). Mais nous considérons toujours l or et les autres métaux précieux comme des valeurs refuge. Les matières premières

Plus en détail

Point mensuel de conjoncture

Point mensuel de conjoncture 30/11/2015 REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un But Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE DES FINANCES ET DU PLAN DIRECTION GENERALE DE LA PLANIFICATION ET DES POLITIQUES ECONOMIQUES DIRECTION DE LA PREVISION

Plus en détail

Les Comptes Nationaux 2008 et estimation 2009

Les Comptes Nationaux 2008 et estimation 2009 REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie ---------- INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ---------- REPUBLIC OF CAMEROON Peace - Work Fatherland ---------- NATIONAL INSTITUTE OF STATISTICS ----------

Plus en détail

Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne

Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne Guillaume Wemelbeke* Depuis la crise survenue à la fin 2008, la production européenne de produits agricoles et agroalimentaires

Plus en détail

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Le chapitre X consacré à l optique dépenses de la comptabilité nationale nous a donné l occasion de décrire la structure

Plus en détail

Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce

Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce Modèles ricardien et HOS ont des points communs mais sont assez spécifiques: avantages comparatifs fondés sur: - différences

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance 1 ère partie : La baisse du prix du pétrole Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

ASIE (exceptés Chine et Inde)

ASIE (exceptés Chine et Inde) ASIE (exceptés Chine et Inde) Vous produisez peu de gaz à effet de serre (vous polluez peu) mais vous êtes parmi les premières victimes des effets négatifs (sécheresses, inondations, etc.) du changement

Plus en détail

le Brésil et les biocarburants

le Brésil et les biocarburants le Brésil et les biocarburants Le Brésil est le 1 er exportateur au monde de biocarburants et le 2 e producteur. Si l'éthanol brésilien a un bon bilan écologique par rapport à un carburant fossile, il

Plus en détail

Chiffres clés de l'europe

Chiffres clés de l'europe Sommaire 1 L économie et les finances... 1 1.1 Le PIB... 1 1.2 La production économique... 3 1.3 Les dépenses du PIB et les investissements... 5 1.4 La productivité de la main-d œuvre... 6 2 La population

Plus en détail

Filière coton: Rôle économique majeur dans les 16 pays producteurs d'afrique de l Ouest et du Centre (AOC):

Filière coton: Rôle économique majeur dans les 16 pays producteurs d'afrique de l Ouest et du Centre (AOC): CONFERENCE DES MINISTRES DE L AGRICULTURE DE L AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE CMA/AOC Avenue Bourguiba BP. 15799 Dakar-Fann Tél : (221) 869 11 90 Fax : (221) 825 47 30 Email : cmaoc@cmaoc.org CONFERENCE

Plus en détail

Le commerce des marchandises et des services a connu d importantes fluctuations au cours des 20 dernières années

Le commerce des marchandises et des services a connu d importantes fluctuations au cours des 20 dernières années mondiales de services commerciaux 1995 1 179 milliards 2005 2 516 milliards 2014 4 872 milliards mondiales de marchandises Le commerce des marchandises et des services a connu d importantes fluctuations

Plus en détail

Groupe de travail des politiques et des marchés agricoles

Groupe de travail des politiques et des marchés agricoles Non classifié TAD/CA/APM/WP(2010)33 TAD/CA/APM/WP(2010)33 Non classifié Organisation de Coopération et de Développement Économiques Organisation for Economic Co-operation and Development 04-Nov-2010 Français

Plus en détail

Point mensuel de conjoncture

Point mensuel de conjoncture 28/09/2015 Point mensuel de conjoncture REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un But Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE DES FINANCES ET DU PLAN DIRECTION GENERALE DE LA PLANIFICATION ET DES POLITIQUES ECONOMIQUES

Plus en détail

LA DISTRIBUTION DU VIN AU MEXIQUE

LA DISTRIBUTION DU VIN AU MEXIQUE LA DISTRIBUTION DU VIN AU MEXIQUE Remarque liminaire Le Mexique n a pas de culture du vin. Les évolutions de comportemt aux USA n ont pas eu core d impact sur le marché mexicain. La différce de niveau

Plus en détail

Repenser la politique agricole des Etats-Unis:

Repenser la politique agricole des Etats-Unis: Repenser la politique agricole des Etats-Unis: Daryll E. Ray Daniel G. De La Torre Ugarte Kelly J. Tiller Changer la donne pour assurer des revenus aux agriculteurs du monde entier. Agricultural Policy

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

CONSOMMATION MONDIALE DE VIANDE : état des lieux, dynamique, défis et perspectives

CONSOMMATION MONDIALE DE VIANDE : état des lieux, dynamique, défis et perspectives > Les synthèses de FranceAgriMer février 2011 numéro5 ÉLEVAGE / VIANDES CONSOMMATION MONDIALE DE VIANDE : état des lieux, dynamique, défis et perspectives 12 rue Henri Rol-Tanguy / TSA 20002 / 93555 Montreuil-sous-Bois

Plus en détail

PLAN DE L ETUDE : I. Le Marché Mondial II. Le Marché zone FANAF : - Marché Vie, - Marché Non Vie EVOLUTION DU MARCHE DE L ASSURANCE EN 2014

PLAN DE L ETUDE : I. Le Marché Mondial II. Le Marché zone FANAF : - Marché Vie, - Marché Non Vie EVOLUTION DU MARCHE DE L ASSURANCE EN 2014 EVOLUTION DU MARCHE DE L ASSURANCE EN 2014 PLAN DE L ETUDE : I. Le Marché Mondial II. Le Marché zone FANAF : - Marché Vie, - Marché Non Vie (situation de l assurance automobile 2010-2014) I. Le Marché

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.1. VUE D ENSEMBLE Après le vif redressement enregistré

Plus en détail

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire)

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire) Royaume du Maroc N 04/08- avril 2008 DENI/SCI Synthèse En matière de politique monétaire, la Fed, a baissé son taux directeur de 75 pb pour le ramener à 2,25%, lors de sa réunion du 18 mars 2008, dans

Plus en détail

Le prix du pétrole dans 10 ans : 380 dollars/baril

Le prix du pétrole dans 10 ans : 380 dollars/baril avril N - Le prix du pétrole dans ans : dollars/baril Les observateurs et les institutions internationales font des hypothèses très conservatrices en ce qui concerne le prix du pétrole dans les dix prochaines

Plus en détail

Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013

Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013 Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013 Exportations de marchandises par région et par produit, 2013 (milliards de $EU) Augmentation

Plus en détail

STATISTIQUES PORTUAIRES

STATISTIQUES PORTUAIRES Analyse du trafic STATISTIQUES PORTUAIRES Le trafic de marchandises au Port de Conakry en 2013 a été de 7.299.039 tonnes contre 7.036.108 tonnes en 2012 soit une hausse de 3,64% I- Le trafic à l import

Plus en détail

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E. Coface débute l année 2015 avec des résultats solides: chiffre d affaires et rentabilité en hausse pour le T1

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E. Coface débute l année 2015 avec des résultats solides: chiffre d affaires et rentabilité en hausse pour le T1 Paris, 5 mai 2015 Coface débute l année 2015 avec des résultats solides: chiffre d affaires et rentabilité en hausse pour le T1 Croissance du chiffre d affaires : +5,3% à périmètre et change courants (+2,3%

Plus en détail

La sécurité alimentaire dans le monde

La sécurité alimentaire dans le monde Séquence 1 Nourrir les hommes Lancement : Reportage : Journal télévisé de TF1 et émission de Y.A.Bertrand «Vu du ciel» Problématiques générales : 1). 2). Séance 1 La sécurité alimentaire dans le monde

Plus en détail

II. Commerce des marchandise

II. Commerce des marchandise II. Commerce des marchandise En, le commerce des marchandises a augmenté de 14 pour cent en volume. Parmi les grands groupes recensés, ce sont les produits manufacturés qui affichent la croissance la plus

Plus en détail

Un choc pétrolier très différent dans ses origines et ses conséquences économiques

Un choc pétrolier très différent dans ses origines et ses conséquences économiques Direction des Etudes Economiques Le septembre Un choc pétrolier très différent dans ses origines et ses conséquences économiques Le choc n est plus du côté de l offre Malgré quelques pauses, la tendance

Plus en détail

La flambée de la maladie à virus Ebola (EVD) et la dynamique des prix en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone

La flambée de la maladie à virus Ebola (EVD) et la dynamique des prix en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone Vol. 1, n 4, 9 novembre 2014 La flambée de la maladie à virus Ebola (EVD) et la dynamique des prix en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone À travers son impact sur les prix, Ebola réduit le pouvoir d

Plus en détail

Deuxième partie TOUR D HORIZON DE LA SITUATION MONDIALE DE L ALIMENTATION ET DE L AGRICULTURE

Deuxième partie TOUR D HORIZON DE LA SITUATION MONDIALE DE L ALIMENTATION ET DE L AGRICULTURE Deuxième partie TOUR D HORIZON DE LA SITUATION MONDIALE DE L ALIMENTATION ET DE L AGRICULTURE Deuxième partie T O U R D H o r i Z O N D E L A s i t u a t i o N m o N D i a L E D E L A L i m e N t a t i

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

REPUBLIQUE DU SENEGAL. Un Peuple - Un But - Une Foi ------------------ Ministère de l Economie, des Finances et du Plan

REPUBLIQUE DU SENEGAL. Un Peuple - Un But - Une Foi ------------------ Ministère de l Economie, des Finances et du Plan REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un But - Une Foi ------------------ Ministère de l Economie, des Finances et du Plan REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un But - Une Foi ---------- MINISTERE DE l ECONOMIE

Plus en détail

Perspectives économiques régionales Moyen-Orient et Afrique du Nord. Octobre 2015

Perspectives économiques régionales Moyen-Orient et Afrique du Nord. Octobre 2015 Perspectives économiques régionales Moyen-Orient et Afrique du Nord Octobre 215 1 Feuille de route Environnement mondial Thèmes régionaux Exportateurs et importateurs de pétrole de la région MOANAP 2 Perspectives

Plus en détail

Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013

Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013 Alger, le 26 décembre 2013 Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013 Introduction L objet de cette note est d analyser les principales tendances financières et monétaires

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

Cultures agricoles et bétail - Mexique

Cultures agricoles et bétail - Mexique SECRÉTARIAT À L ACCÈS AUX MARCHÉS Rapport d analyse mondiale Aperçu du marché Mexique Novembre 2014 APERÇU DU MARCHÉ Avec un produit intérieur brut (PIB) de 1,3 billion $ US (2013), qui devrait connaître

Plus en détail

Les variations des prix des matières premières agricoles, telles qu observées entre

Les variations des prix des matières premières agricoles, telles qu observées entre Perspectives des marchés des matières premières de l alimentation animale Analyse prospective des écarts de prix de l aliment porcin dans l UE, aux Etats-Unis et au Les variations des prix des matières

Plus en détail

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar?

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? 7 mars 8- N 98 Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? Beaucoup d observateurs avancent l idée suivante : la hausse du prix du pétrole est une conséquence du

Plus en détail

> LES MARCHÉS. L économie sucrière. Campagne 2010/11

> LES MARCHÉS. L économie sucrière. Campagne 2010/11 > LES MARCHÉS L économie sucrière Campagne 2010/11 > édition de septembre 2012 Éditorial N ous avons le plaisir de vous proposer l édition 2012 de la brochure «l Économie sucrière». Cette nouvelle édition

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2014. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2014. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2014 asdf Nations Unies New York, 2014 Résumé Les perspectives macro-économiques mondial La croissance mondiale a été plus faible que prévue en 2013, mais

Plus en détail

Le marché du café s établi à un niveau inférieur mais la demande reste soutenue

Le marché du café s établi à un niveau inférieur mais la demande reste soutenue F Rapport sur le marché du café Mars 2015 Le marché du café s établi à un niveau inférieur mais la demande reste soutenue En mars 2015, le marché du café a chuté pour le cinquième mois consécutif, pendant

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en novembre 2012 : +0,2% sur un mois, -2,2% en moyenne mobile sur trois mois 2. Marché du logement en novembre

Plus en détail

La crise mondiale des revenus agricoles

La crise mondiale des revenus agricoles Le marché a perdu la clé des champs André D Beaudoin Secrétaire Général UPA DI La crise mondiale des revenus agricoles Forum Souveraineté alimentaire Niamey/ novembre 2006 Depuis plus de quatre décennies:

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement

Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement Exportations des pays en développement, 2013 Pays de destination Vers

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

méthodologiquem Quelques précautions

méthodologiquem Quelques précautions Atelier régional r méthodologiquem «Les prix de parité à l importation du riz et du maïs s en Afrique de l Ouestl» Quelques précautions Calculer des prix de parité en se basant sur les prix et les coûts

Plus en détail

CEPII. L économie mondiale 2009

CEPII. L économie mondiale 2009 CEPII L économie mondiale 2009 V / Comment expliquer la flambée des prix agricoles Christophe Gouel* Depuis 2006, les principaux marchés agricoles, en particulier ceux des produits laitiers, des huiles

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

L Agroindicateur. Une autre bonne performance. Octobre 2014

L Agroindicateur. Une autre bonne performance. Octobre 2014 L Agroindicateur Octobre 2014 Une autre bonne performance La conjoncture 2014 permet d envisager que le revenu net total des entreprises agricoles québécoises devrait se situer à un niveau historiquement

Plus en détail

BASE DE DONNÉES MONDE

BASE DE DONNÉES MONDE BASE DE DONNÉES MONDE 2013 SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents Compétitivité de l industrie manufacturière Faits marquants en 28-29 - La crise accentue les pertes de parts de marché des pays développés face aux pays émergents - La «compétitivité-coût» de l industrie

Plus en détail

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 Bruxelles, le 10 mars 2003 Bureau fédéral du Plan /03/HJB/bd/2027_f PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 La reprise très prometteuse de l économie mondiale au cours du premier semestre 2002 ne s est pas confirmée

Plus en détail

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services Chap 6 : L ouverture des économies L ouverture des économies a permis une forte progression des échanges internationaux, notamment depuis la Seconde Guerre mondiale, même si tous les pays et les secteurs

Plus en détail

CANADA : PERSPECTIVES DES PRINCIPALES GRANDES CULTURES

CANADA : PERSPECTIVES DES PRINCIPALES GRANDES CULTURES CANADA : PERSPECTIVES DES PRINCIPALES GRANDES CULTURES 21 février 2013 Groupe de l analyse des marchés, Division des céréales et oléagineux Direction du développement et de l analyse du secteur, Direction

Plus en détail

Panorama de la RDC. La situation économique générale en RDC Les principaux indicateurs conjoncturels L activité bancaire

Panorama de la RDC. La situation économique générale en RDC Les principaux indicateurs conjoncturels L activité bancaire Panorama de la RDC La situation économique générale en RDC Les principaux indicateurs conjoncturels L activité bancaire La situation économique générale en RDC ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL SUR LE PLAN ÉCONOMIQUE

Plus en détail

LE DESSOUS DES CARTES

LE DESSOUS DES CARTES Présentation de la vidéo... 2 Générique... 2 Description... 2 Principaux thèmes abordés... 2 Contenus... 3 Niveaux, disciplines, compétences... 3 Textes de référence... 3 Notions... 3 Vocabulaire... 4

Plus en détail

Viticulture Un secteur clé de l économie agricole française

Viticulture Un secteur clé de l économie agricole française Viticulture Un secteur clé de l économie agricole française Les chiffres clés de la filière - 14 % des exploitations agricoles françaises : 68 5 exploitations viticoles spécialisées - 3 ème producteur

Plus en détail

BAYARD FINANCE Les cycles économiques au service de votre patrimoine. Argumentaire d investissement sur les minières Or

BAYARD FINANCE Les cycles économiques au service de votre patrimoine. Argumentaire d investissement sur les minières Or Argumentaire d investissement sur les minières Or I/ Situation du marché de l or Physique 1/ Evolution sur les trois dernières années. Après avoir profité d une situation de stress importante sur l économie

Plus en détail

Les marchés de matières premières

Les marchés de matières premières BOOM DES MATIÈRES PREMIÈRES Vague Terminal céréalier au Minnesota (États-Unis). Thomas Helbling, Valerie Mercer-Blackman et Kevin Cheng L envolée des prix des matières premières pourrait avoir des effets

Plus en détail