Vers un renouveau industriel. P Études et réalisations Éclairage public COPAC :Vitry devient membre associé Jalonnement et signalétique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vers un renouveau industriel. P 4-5 - Études et réalisations Éclairage public COPAC :Vitry devient membre associé Jalonnement et signalétique"

Transcription

1 N 46 Novembre 2007 Ville de Vitry-sur-Seine Vitry ENTREPRISES FORUM MATÉRIAUPÔLE MÉCATRONIC Vers un renouveau industriel P 2 - Événements Pôle allongement de la vie Charles- Foix : 4 ème bourse de recherche et d innovation P 3 - Éditorial P Études et réalisations Éclairage public COPAC :Vitry devient membre associé Jalonnement et signalétique P 6 à 9 - Dossier : Forum Matériaupôle et Mécatronic P La vie économique SAPROVER : le travail du verre et de l aluminium Frans Bonhomme : un nouveau point de vente à Vitry P 12 - Nouveau! L agence territoriale à l énergie

2 Événements Pôle allongement de la vie Charles-Foix 4 ème Bourse de recherche et d innovation La quatrième remise de cette bourse s est tenue le 3 octobre dernier, couronnant les projets de trois candidats (sur huit projets présentés). Son montant de euros par lauréat, permettant de financer la phase de recherche-développement. Organisée par ARESA, avec le soutien des villes d Ivrysur-Seine et de Vitry-sur-Seine, du Conseil général du Val-de- Marne, de la DRIRE Ile-de-France et de Sanofi-Aventis, la bourse s adresse aux centres de recherche publics ou privés, aux grandes écoles, aux universités menant des recherches portant sur des systèmes ou des produits susceptibles d améliorer la vie des personnes âgées et de déboucher sur des applications industrielles. Le jury, cette année, après avoir auditionné les candidats défendant au total huit dossiers, en a retenu trois. Ils portent sur la prévention d infections nosocomiales, l aide aux personnes atteintes de la maladie de Parkinson et l assistance au diagnostic des pathologies neuro-dégénératives. Les trois lauréats 2007 de la bourse de recherche et d innovation Charles-Foix avec Michel Leprêtre, maire adjoint de Vitry-sur-Seine chargé du développement économique, Laurent Garnier, vice-président du Conseil général du Val-de-Marne et Catherine Bellancourt, responsable de la DRIRE 94. LES LAURÉATS 2007 Université Paris 13 LBPS (Laboratoire de biomatériaux et polymères de spécialité, institut Galilée) «Prévention des infections nosocomiales chez les personnes âgées : inhibition de l adhérence bactérienne sur des prothèses et des ciments orthopédiques bioactifs» - Coût du projet : euros. - Partenaire industriel : Société CERAVER. CONTACT ARESA Association pour le redéveloppement économique de Seine Amont 146 rue Léon Geffroy Vitry-sur-Seine Animation et gestion de la Bourse de recherche et d innovation Charles Foix Marie Collet-Sassère Tél ESME SUDRIA (Département électronique et mesures) «Orthèse de coude pour personnes atteintes de la maladie de Parkinson» - Coût du projet : euros. - Partenaire industriel : Société SINOVA. INSERM (Laboratoire UMRS 679 NEB) «Développement d un outil d assistance aux diagnostics des pathologies neuro-dégénératives» - Coût du projet : euros. - Partenaire industriel : E(ye) BRAIN. RENSEIGNEMENTS CRITT MECA Laurent Dechesne :

3 Éditorial 27 SEPTEMBRE 2007 : Présentation, en mairie, de l étude «Commerce et activités sur la RN 305 Sud» par les cabinets CVL et Demeter. 25 OCTOBRE 2007 : Le 7 ème forum emploi a permis la rencontre des entreprises et des demandeurs d emplois (2 500 visiteurs). Plus de 30 entreprises (BTP, industrie, transport-logistique) étaient présentes ainsi que des organismes de formation et de conseil. Vitry Entreprises Publication municipale éditée par la ville de Vitry-sur-Seine, 2, avenue Youri-Gagarine, Vitry-sur-Seine cedex. Directeur de la publication : Michel Leprêtre Réalisation : Direction de la Communication et Service du Développement Économique Conception, rédaction : Escalier D Communication Impression : Imprimerie municipale Tirage : ex PRATIQUE Le Service du Développement Économique, votre interlocuteur privilégié! Hôtel de Ville - 2 avenue Youri-Gagarine Vitry-sur-Seine cedex Tél Fax Courriel : Responsable : Bernard Fontaine Le site Internet de la ville : Ce numéro de Vitry Entreprises consacre une large place au forum du 9 novembre qui s est tenu en mairie, réunissant les acteurs du Matériaupôle et le Système Productif Local Mécatronic, réseau d entreprises labellisé, l un ayant pour ambition de rapprocher chercheurs, industriels et designers autour d une nouvelle approche des matériaux (sensoriel et du design) l autre regroupant des entreprises industrielles spécialisées mettant en commun, autour de domaines d activités complémentaires, leurs compétences pour répondre aux projets de donneurs d ordre. La Seine Amont, territoire de projets et territoire historiquement industriel, a pour vocation d aider au développement de ce secteur, indispensable au développement économique du pays. A l heure où l Ile-de-France perd des milliers d emplois industriels et où les grands donneurs d ordres font pression sur les PMI pour délocaliser des productions essentielles à la création de richesse, les collectivités locales de Seine Amont, à travers ce forum, veulent faire la démonstration que la recherche et l industrialisation de ce territoire et du Val-de-Marne ont encore un avenir. Vitry a encore une forte tradition industrielle sur laquelle elle s appuie pour développer des activités de haute technologie, à forte valeur ajoutée, basées sur la recherche, l industrie et la création artistique. Ce projet est ambitieux, il va à l encontre du tout tertiaire développé sur l ensemble de l Ile-de-France. Il va également à l encontre des cloisonnements qui existent entre les différentes disciplines (industrie, recherche, enseignement, disciplines artistiques). Avec les différents acteurs du Matériaupôle (réseau de grandes écoles et de PME), et les entreprises du SPL Mécatronic, je suis persuadé que ces projets vont dans le bon sens et qu ils sont porteurs de progrès social, de partenariat, d innovation, de synergie et de dynamisme industriel. Il s agit bien là d un pari sur l avenir, qui devra s intégrer et profiter des grands aménagements prévus dans le cadre de l Opération d intérêt national et par l Établissement Public Orly-Rungis-Seine Amont (EPORSA). Michel LEPRÊTRE - Maire-adjoint chargé du développement économique 3

4 Études et réalisations ÉCLAIRAGE PUBLIC Conjuguer bien-être, économie d énergie et sécurité Un schéma directeur de l éclairage public a été adopté par la Ville en 2002, permettant notamment de classer les différentes voies en fonction de leurs besoins en éclairage (axes de grande circulation, secteurs piétonniers, ruelles ). S appuyant sur cet acquis, les techniciens du service Voirie de la ville mènent une réflexion sur une amélioration de l ensemble de l éclairage tout en tenant compte des contraintes énergétiques et environnementales. «Nous travaillons sur deux axes : la réduction de la consommation d électricité et l amélioration de la qualité de l éclairage», explique Najib Nocer, du service Voirie. «En effet, devant les enjeux environnementaux qui nous sont posés aujourd hui, il est nécessaire de réduire la consommation d énergie. Pour cela, nous devons repérer les rues, les secteurs de la ville où la puissance de l éclairage pourrait être réduite dans une plage horaire pouvant aller de 1h à 5 h du matin. Par exemple, des rues comme Charles-Heller ou Berthie-Albrecht au sein de la zone d activités pourraient se prêter à ce type de mesure : les circulations routières et piétonnes y sont très réduites dans cette plage horaire. Il est possible également de réduire l éclairage des trottoirs tout en conservant celui de la route. Techniquement, cela peut être fait sans difficulté. Ce qui est plus difficile, c est de bien en mesurer l impact au niveau de la sécurité et du confort des usagers. Ce dont nous sommes sûrs, c est qu en réduisant les puissances, on peut économiser jusqu à 40 % la consommation d électricité utilisée pour l éclairage public». «L amélioration de la qualité de l éclairage consiste à utiliser des dispositifs qui se rapprochent le plus possible de la lumière du soleil. Actuellement, l ensemble de la ville a un éclairage jaune orange. Ce n est pas très gênant sur les grands axes, ça l est beaucoup plus dans les lieux de vie, les secteurs d activités commerciales ou grands ensembles d habitations : l éclairage lumière solaire apporte un confort incontestable. C est dans ce sens que nous travaillons, dans le cadre de la rénovation du quartier Balzac par exemple.» 4

5 COPAC Vitry devient membre associé Le Centre d observation pour l action économique du Val-de-Marne(COPAC), association loi 1901, est une structure d observation et d expertise des phénomènes économiques du département. Créé en 1995 à l initiative du Conseil général, de la Chambre de commerce et d industrie, de la Chambre de métiers, de la Préfecture et du MEDEF 94, il a pour mission de dynamiser le développement économique du Val-de-Marne. Il intervient sur deux axes principaux : la collecte, l analyse, l enrichissement et la diffusion de l information économique ; la réalisation d études sur le tissu économique du Val-de-Marne. En février 2007, le COPAC a décidé de s ouvrir plus largement à des membres associés tout en se donnant des objectifs ambitieux : - fournir aux décideurs économiques, collectivités territoriales et organismes institutionnels, des éléments utiles à une meilleure connaissance du territoire du Val-de-Marne, - être une structure d observation et d expertise de l évolution économique, - être la référence départementale en matière d accès à l information économique. La Ville de Vitry a donc décidé, lors du conseil municipal du mois d octobre, de devenir membre associé du COPAC, afin de pouvoir accéder à des données indispensables à sa réflexion et à la définition de son action économique. JALONNEMENT ET SIGNALÉTIQUE Sur l ensemble de la ville, le jalonnement directionnel et la signalétique sont en cours de réfection complète, en lien avec le Conseil général. L objectif est de simplifier et de rendre plus lisibles les différentes informations, avec une hiérarchisation des niveaux directionnels (régionaux, départementaux, intercommunaux ) et des pôles géographiques et économiques. Une deuxième tranche débutera à partir de mars 2008, qui concerne plus spécifiquement la signalisation économique. Dans le cadre d un marché de mobilier urbain,en cours d attribution,un volet est destiné à cette signalisation, prévoyant l installation de plan de situation à l entrée des zones d activités. Quant au jalonnement, l entreprise attributaire du marché de mobilier urbain proposera aux entreprises un support et des emplacements à titre onéreux. Ce jalonnement répond à un cahier des charges strict afin d éviter une multiplication d enseignes et de mobiliers différents. Une information spécifique sera envoyée aux entreprises dans les prochains mois. 5

6 Dossier FORUM MATÉRIAUPÔL Vers un renouveau industriel 6 Le forum commun du Matériaupôle et de Mécatronic s est tenu le vendredi 9 novembre dans les salons de l hôtel de ville autour du thème Les matériaux dans tous leurs sens : expositions d artistes, de travaux des grandes écoles, de réalisations d entreprises, prolongées par une série de conférences sur l approche sensorielle des matériaux. Cette manifestation préfigure une volonté de développement industriel de Seine Amont et plus particulièrement de Vitry, s appuyant sur une forte tradition issue du début du siècle dernier. Lors de son intervention d ouverture, Alain Audoubert, maire de Vitry, a déclaré : «Je constate que le Matériaupôle est bien en marche : sa démarche est porteuse de la valorisation du territoire de notre ville et de Seine Amont, avec ses enjeux environnementaux et de mieux vivre de ses habitants. Dans le cadre de l Opération d intérêt national, l existence de Mécatronic et du Matériaupôle apporte une démarche originale qui est un atout supplémentaire pour développer l attrait industriel, économique et aussi culturel du territoire. C est pourquoi, je me réjouis de l avancement du projet de Matériaupôle et du développement de Mécatronic.» Le maire de Vitry, Alain Audoubert, lors de son allocution, entouré de Michel Leprêtre, maire-adjoint chargé du développement économique, Danielle Brogli, présidente de Mécatronic, Michèle Moranchel, maire-adjointe d Ivry chargée du développement économique, Jean-Pierre Chevalier et Jean-François Bassereau, respectivement président et vice-président de l association de préfiguration du Matériaupôle. CRÉER DE LA RICHESSE avec moins de matériaux et moins d énergie Jean-Pierre Chevalier, président du Matériaupôle, professeur du CNAM (Conservatoire national des arts et métiers) «Le Matériaupôle tente de répondre aux enjeux auxquels nous sommes confrontés aujourd hui : la question de l énergie, la raréfaction des matières premières et le réchauffement climatique. On constate également, une aliénation de l homme par rapport à son environnement, entre lesquels il n y a pas de relations harmonieuses. A partir de ces considérations, il est évident que notre mode de vie et notre mode de consommation doivent changer. Il est nécessaire de créer un nouveau modèle de croissance, en créant de la richesse avec moins de matériaux et moins d énergie. Prenons l exemple de l ipod d Apple : il coûte environ le kilo : il y a donc bien de la valeur ajoutée à la matière qui le compose! Ce qui crée cette valeur, c est la matière grise qui y est investie, avec une part de rêve, une part de plaisir, une part de culture. C est exactement cette approche des matériaux que nous voulons développer avec le matériaupôle. A l horizon 2050, il y aura moins d énergie, moins de matériaux, ou, en tout cas, ils seront plus chers, mais on aura beaucoup de matière grise. C est cette valeur ajoutée qu il faut adjoindre aux produits, pour résolument se tourner vers l avenir, en réalisant des objets durables, beaux et novateurs, tout en fonctionnant.» L avancement du Matériaupôle «Depuis juin 2006, date de la création de l association de préfiguration, nous avons cherché à définir le plus précisément le projet. Pour cela, nous avons travaillé avec un cabinet spécialisé qui nous a aidé à déterminer les orientations, ses domaines d inter-

7 MÉCATRONIC vention, sa faisabilité. Cette première approche va nous permettre d avancer plus rapidement, car nous savons maintenant ce qui est réalisable et ce que nous ne voulons pas faire. Notre projet est également plus lisible pour les décideurs et nos différents partenaires. Déjà, en nous appuyant sur notre potentiel immédiat, nous pouvons rapidement développer des projets communs entre les différentes écoles de designers, d ingénieurs, artistiques et, du côté des entreprises, grâce à l action du CRITT, interface qui aide les PME-PMI, dans leur recherche-développement, nous avons des débuts de collaborations prometteuses.» POINT DE VUE VERS UNE ACTIVITÉ ET DES PRODUITS NOVATEURS «La collaboration de Mécatronic avec le Matéraupôle? Nous en sommes aux prémices. Notre association est un réseau d une trentaine d entreprises industrielles de Seine Amont et, plus largement, du Val-de-Marne, qui échangent et qui agissent ensemble pour répondre à des offres auxquelles elles ne pourraient répondre seules. Il y a également la recherche de mutualisation de certaines charges et des échanges de services. Par exemple, lorsque nous faisons appel à de la sous-traitance, nous nous adressons en premier aux membres du réseau. Ce qui est certain aujourd hui, c est qu il n est plus possible de rester isoler, il faut rechercher des collaborations, s informer, échanger. C est ce que nous développons au sein de Mécatronic et le Matériaupôle peut nous permettre d amplifier cette démarche, avec la rencontre de personnes spécialisées, d ingénieurs, de chercheurs et aussi de développer des collaborations avec les élèves des grandes écoles (ce que nous faisons déjà avec notre société DJP). La création d un lieu ressource sur les recherches et innovations au niveau national et international est également très intéressant. De notre côté, nous avons une technicité, nous recherchons de nouvelles performances pour les matériaux que nous travaillons : nous pouvons aussi en faire bénéficier les différents partenaires du Matéraupôle. Nous devons évoluer, c est une nécessité, et créer une activité et des produits novateurs.» DANIELLE BROGLI Présidente de Mécatronic 7

8 8 Dossier Didier Comelli, dirigeant des Établissements Comelli «Notre entreprise travaille le béton depuis plus de cinquante ans, pour la réalisation des structures pour les maisons individuelles et la construction de logements : planchers, murs et plus récemment des blocs de bétons prêts à l emploi pour la maçonnerie. L ensemble de cette production ne fonctionne qu avec une faible valeur ajoutée. Depuis quinze ans, le béton a beaucoup évolué, avec de nouvelles molécules chimiques, et l utilisation d éléments extrêmement fins, permettant de réaliser des produits de grande portée de faible épaisseur, pouvant être utilisés dans la décoration ou le parement de façade. C est l Ultrabéton. L Ultrabéton, le matériau que nous mettons en œuvre, fait partie de la famille des nouveaux bétons appelés les BFUP (bétons fibrés à ultra-haute performance). Il a des particularités sensorielles très intéressantes, notamment au niveau du toucher : de rugueux et froid pour le béton traditionnel, il est devenu doux et chaud. C est ce qui nous a amené à faire une recherche sur ce qui fait les spécificités de ce matériau. Pour cela, nous avons pris contact avec l ENSAM. Nous avons aujourd hui une designer doctorante qui fait sa thèse autour de l Ultrabéton pour définir ses caractéristiques et lui donner une identité de matériau à part entière. Par ailleurs, nous envisageons de faire évoluer la technologie de ce matériau avec l inclusion de fibres, de capteurs, de billes de carbone creuses, etc. Le Matériaupôle doit nous apporter cette possibilité de réflexion sur nos matériaux et nous permettre de créer des produits réellement innovants.» LA RENCONTRE des chercheurs, plasticiens, designers, architectes et industriels Pourquoi s inscrire DANS LA DÉMARCHE DU MATÉRIAUPÔLE Jean-François Bassereau, vice-président du Matériaupôle, ancien professeur de design à l ENSAM (École nationale supérieure des arts et métiers) «Depuis plus de 10 ans, j œuvre pour rapprocher, avec tous les enseignants qui le désirent, les différentes écoles d ingénierie et de design et développer des projets communs entre nos étudiants. Pour moi, le Matériaupôle est la continuité de ce travail, il est un outil pour agir contre le découpage du savoir en disciplines cloisonnées et contre la scission entre travail intellectuel et manuel. Ce n est pas simple, car cette séparation des savoirs a commencé dès le XIV ème siècle! Le Matériaupôle doit être un lieu qui place l individu au centre de l innovation et de la matière, en faisant se rencontrer plasticiens, artistes, architectes designers et industriels. La connaissance des matériaux est extrêmement importante pour susciter créativité et innovation. C est d autant plus important au moment de la suprématie du numérique. En effet, le numérique fonctionne bien pour la mécanique, pour le reste, c est beaucoup plus compliqué : il est nécessaire d imaginer un système réversible entre le numérique et le manuel. Je prendrais deux exemples de ce qu est déjà le Matériaupôle : une entreprise ou un inventeur vient poser un problème qu il rencontre : des étudiants en master de recherche ICI (Ingénierie Conception Innovation) de l École nationale supérieure d arts et métiers y travaillent pendant un mois pour trouver une ou des solutions, avec réalisation de maquettes ou de prototypes. Le deuxième exemple, c est le travail réalisé avec la société Comelli, qui possède une licence de béton fibré haute performance. Nous menons avec elle tout un travail de qualification de ce matériau, avec ses qualités sensorielles, de sa densité qui peut changer par l intégration de différents éléments, comme des billes de carbone creuses. Aujourd hui, il existe beaucoup de spécialistes dans le domaine des matériaux, mais il n y a pas de lieu ressource. Le Matériaupôle, ce sera aussi ça : l accès, pour les étudiants, pour toutes les professions travaillant avec des matériaux, à l ensemble des matériauthèques existantes».

9 SENSIBILISER les entreprises Laurent Dechesne, conseiller technologique au CRITTMECA et membre de l association de préfiguration du Matériaupôle Les CRITT d Ile-de-France, structures de promotion et de soutien de la recherche-développement auprès des PME PMI,sont un outil important pour sensibiliser les industriels. C est donc dans le cadre de leurs actions qu ils soutiennent le Matériaupôle. «L objectif du Matériaupôle, c est de développer une approche sensorielle des matériaux et de donner à un produit, quel qu il soit, une valeur esthétique et émotionnelle, tout en tenant compte des contraintes fonctionnelles, environnementales, liées à la transformation de la matière. Pour cela, il faut créer des échanges entre designers, artistes, chercheurs et industriels pour qu ils puissent développer ces nouveaux produits. Dans ce cadre, le CRITT, structure de promotion de la recherche-développement auprès des PME-PMI, est un outil important pour sensibiliser les industriels. Ainsi, en fonction des projets et des besoins des entreprises, il est possible de leur suggérer de prendre en compte le design sensoriel et de mener à bien le couple esthétique/technique. A l inverse, un designer peut poser un problème technique à l entreprise ou au chercheur qui, grâce à leur technicité, peuvent apporter une réponse. Dans les deux cas, les CRITT peuvent soutenir ces démarches en mobilisant notamment les aides financières de la Région. Actuellement, nous avons déjà recensé une quinzaine d entreprises intéressées par cette démarche en Val-de-Marne. Le Matériaupôle doit également permettre d apporter à de nombreuses professions une meilleure connaissance des matériaux (leur évolution, les nouveaux matériaux, les matériaux intelligents, les éco-matériaux ) et leurs différentes possibilités d utilisation. Je pense aux designers, mais aussi aux architectes ou aux conservateurs d œuvres d art. Ces derniers, en effet, rencontrent d importantes difficultés de restauration des œuvres contemporaines qui sont souvent réalisées avec des matériaux modernes et dont on connaît mal le vieillissement. Le Matériaupôle, c est un réseau de compétences dans les matériaux et la création qui doit donner naissance à des valeurs économiques nouvelles, liées à l innovation et à la recherche-développement.» 9

10 10 SAPROVER Le travail du verre et de l aluminium La fabrication et la pose de menuiserie en aluminium et la miroiterie sont les spécialités de cette entreprise du BTP, créée il y a plus de trente ans. Installée rue Jules-Lagaisse, elle a ses ateliers sur place, dans un bâtiment moderne et spacieux. «Nous nous adressons exclusivement aux professionnels, nous n avons pas de clientèle de particuliers», indique son dirigeant David Ferstler. «Nous travaillons aussi bien pour le privé que pour le public, environ pour moitié : assurances, banques, bâtiments industriels ou du tertiaire, ainsi que plusieurs mairies dont celle de Vitry-sur-Seine avec qui nous avons un marché d entretien de ses bâtiments dont, par exemple les écoles : nous assurons l entretien des menuiseries et du vitrage de l école qui est de l autre côté de la rue, juste en face de notre entreprise!». SAPROVER dispose d ateliers permettant la fabrication sur place de l ensemble des commandes ainsi que la découpe du verre, toutes sortes de verres, du traditionnel au plus sophistiqué. Elle a également ses propres équipes de pose. «L originalité, la spécificité de SA- PROVER, c est d être resté une petite entreprise, avec quatorze salariés, après trente ans d existence», poursuit David Ferstler. «Au départ, il s agissait d une entreprise familiale qui a dû s adapter aux transformations du métier et à l évolution des techniques : vitrages extérieurs, cloisons vitrées intérieures Cette entreprise a été rachetée il y a deux ans et sa structure me convient très bien : nous possédons une haute technicité avec une clientèle solide. SAPROVER fait partie d un groupe avec deux autres entreprises à Montreuil, l une, SOS Murs-Rideaux qui comprend près de quarante poseurs, l autre spécialisée dans l entretien des bâtiments. Ces trois structures fonctionnent de façon autonome, avec leurs propres axes de développement et leur propre clientèle. Elles travaillent ensemble pour répondre aux exigences de certains marchés, mettant en commun leur complémentarité : cela offre une grande souplesse.» Les objectifs de développement à moyen terme : regrouper les trois entreprises sur un même site. «Cela devrait permettre de créer une meilleure synergie, de développer le travail commun, tout en conservant sa propre autonomie.» SAPROVER 42 rue Jules-Lagaisse Vitry-sur-Seine Tél

11 BRÈVES EDF LA CONSTRUCTION DE LA 2 ÈME TURBINE À COMBUSTION S ACHÈVE, LES ESSAIS COMMENCENT. Après un an de chantier, tous les éléments de la nouvelle turbine à combustion de Vitry sont maintenant montés. Avant qu elle ne soit opérationnelle, une série de tests restent à réaliser. Ces essais ont démarré début octobre et vont se poursuivre jusqu à la mise en service définitive qui devrait être prononcée au début du mois de décembre. L objectif reste de disposer de cette installation cet hiver pour produire l électricité nécessaire à l occasion des fortes pointes de consommation et pour garantir la sécurité d alimentation de l Ilede-France. Ces essais devraient être sans aucune conséquence pour les riverains, le bruit étant confiné dans les bâtiments industriels. Les rejets atmosphériques ne seront pas plus visibles que ceux de la première turbine à combustion en service depuis 10 ans. Enfin, les impacts sur la Seine seront nuls, car l installation n utilise pas d eau pour son refroidissement mais des réfrigérants atmosphériques. SOURCE : EDF - Bulletin de la CLIE FRANS BONHOMME Un nouveau point de vente à Vitry Entreprise d envergure nationale de distribution de tubes et raccords en plastique pour le BTP, Frans Bonhomme a ouvert un nouveau point de vente, sur la commune, quai Jules-Guesde. Créée en 1955, l entreprise comprend aujourd hui 360 points de vente en France, dont 27 en Ile-de-France. «Frans Bonhomme compte, en 2007, plus de salariés», explique Laurent Dauriac, chef de l agence de Fresnes, dont dépend le magasin de Vitry. «L ouverture de ce nouveau point de vente répond à notre politique de proximité : être le plus près possible des artisans et professionnels du bâtiment, des travaux publics, de l industrie, des jardins et espaces verts (ingénieurs, plombiers, maçons ). En effet, de par leur activité, tous ces professionnels ont besoin de se fournir ou d être livrés rapidement en matériaux, sans perdre du temps dans des transports trop longs ou dans des embouteillages. Pourquoi s implanter à Vitry? Ce choix tient compte de la densité de l habitat et d un nombre important d entreprises du BTP. De plus, on y trouve encore des locaux suffisamment vastes, aux portes de Paris. Quai Jules-Guesde, nous sommes placés sur une voie directe, peu embouteillée : nous voulons capter une clientèle qui va travailler sur Paris.» Tubes d évacuation, d assainissement, de collecte des eaux pluviales, canalisations d irrigations, raccords divers, le tout en plastique : Frans Bonhomme propose plus de références que l on peut retrouver dans un catalogue mis à jour tous les trois mois. «Notre force, poursuit Laurent Dauriac, nous la devons à notre ancienneté, mais aussi à la proximité et au service. La proximité, nous l avons vu, c est la possibilité de se procurer rapidement des pièces nécessaires. Le service, c est notre service livraison performant : les matériaux livrés représentent 80 % de notre chiffre d affaires. Mais c est aussi le conseil : nos vendeurs sont des technico-commerciaux aptes à informer et à conseiller nos clients.» L objectif de M. Dauriac : la réussite de ce nouveau point de vente. Déjà une grande enseigne est placée sur le haut du bâtiment, bientôt une seconde sera placée le long du quai Jules-Guesde. FRANS BONHOMME 87 quai Jules-Guesde Tél OUVERTURE Du lundi au vendredi, 7h00-12h00 et 13h30-17h00 11

12 L Agence territoriale de l énergie est portée par le CAUE (Conseil d architecture, d urbanisme et de l environnement du Val-de-Marne). Elle a été créée avec le concours de l ADEME Ile-de-France, de la Ville de Vitry, du Conseil régional d Ile-de-France, du Conseil général du Val-de-Marne et du Syndicat intercommunal de chauffage urbain Choisy-Vitry. Nouveau! L AGENCE TERRITORIALE DE L ÉNERGIE Une agence territoriale de l énergie a été créée au mois de juin dernier et sera opérationnelle au début de l année Son rôle est d assurer informations, conseils et études diagnostic auprès de tous les publics (particuliers, collectivités locales, bailleurs, entreprises) dans le domaine des économies d énergie et des énergies renouvelables dans les bâtiments (habitat, bâtiments publics, tertiaire). «Il existe actuellement plusieurs Espaces information énergie, mis en place par les collectivités locales et l ADEME, qui ont pour mission d informer et de sensibiliser le grand public», explique le responsable de l agence, Philippe Bataille. «L agence, tout en continuant à s adresser aux particuliers, a pour mission d aller plus loin, en proposant ses services aux collectivités locales, aux bailleurs, aux entreprises qui le souhaitent. Ainsi, nous entamons pour la ville de Vitry, qui est un des promoteurs du projet, un diagnostic énergétique de l ensemble de son patrimoine (bureaux, équipements sportifs, écoles, véhicules ). De même pour le Syndicat de chauffage urbain Choisy-Vitry, lui aussi porteur de l initiative. Il ne s agit pas pour nous, de nous substituer aux bureaux d étude spécialisés dans ce domaine, mais, à partir d une analyse de l existant, de faire des recommandations, de réaliser des études d aide à la décision et d apporter une assistance à la maîtrise d ouvrage.» Le conseil aux entreprises Dès le début du printemps 2008, l agence aura pris sa vitesse de croisière et sera en mesure de répondre progressivement aux demandes des entreprises. «Concernant les entreprises, nous nous adressons prioritairement aux TPE et PME, pour toutes les questions liées à la consommation d énergie des bâtiments commerciaux, des bureaux, des magasins. Nous allons développer, dans leur direction, deux types d actions. Tout d abord individuellement, une entreprise, un artisan peut nous consulter pour obtenir des informations, pour réaliser une étude énergétique de ses locaux, en cas d aménagement, de rénovation ou de construction. Nous pourrons ainsi l aider dans ses choix et lui donner des indications sur les différentes aides existantes. Ensuite, nous voulons mettre en place des actions de sensibilisation et d information en fonction des types d activités, en partenariat avec la chambre de commerce et la chambre de métiers. Cette action auprès des entreprises nous paraît très importante, car elle leur permettra d anticiper et de répondre de façon efficace, notamment au niveau économique, aux exigences de maîtrise de l énergie qui vont devenir de plus en plus fortes dans les prochaines années.». AGENCE TERRITORIALE DE L ÉNERGIE Maison des projets - Place du Marché Tél

Plateforme TEIB. Plateforme TEIB. Transition Energétique. Projet de Plateforme

Plateforme TEIB. Plateforme TEIB. Transition Energétique. Projet de Plateforme Projet de Plateforme Technologique pour l Innovation Bâtiment Durable en Bretagne Projet de Plateforme Projet Technologique de Plateforme pour l Innovation Technologique Bâtiment Durable pour en l Innovation

Plus en détail

INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES. Efficacité énergétique et ville durable : leçons de l atelier d Abidjan

INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES. Efficacité énergétique et ville durable : leçons de l atelier d Abidjan Université d été : Bâtiments, Villes et Territoires durables face aux défis du changement climatique INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES Efficacité énergétique et ville durable : leçons

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

créateur de sûreté Experte en aménagement, la SERL propose une ingénierie opérationnelle et de conseil en matière de sûreté et de sécurité.

créateur de sûreté Experte en aménagement, la SERL propose une ingénierie opérationnelle et de conseil en matière de sûreté et de sécurité. créateur de sûreté Experte en aménagement, la SERL propose une ingénierie opérationnelle et de conseil en matière de sûreté et de sécurité. 1 vous êtes collectivité : Collectivité territoriale Administration

Plus en détail

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE 1 Le nombre de logements dont la SWL et ses sociétés agréées sont propriétaires s élève à 101.242 ; le montant annuel des investissements

Plus en détail

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse INSEE Aquitaine 33 rue de Saget 33 076 Bordeaux Cedex www.insee.fr Contact : Michèle CHARPENTIER Tél. : 05 57 95 03 89 Mail : michele.charpentier@insee.fr

Plus en détail

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature 4 AXES STRATEGIQUES Plan de mandature Un projet pour notre territoire 9 ObjECTIFS OPERATIONNELS B âtir un programme au service de l économie dans lequel une large majorité d entre vous se reconnaît est

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 POINT EMPLOI GIP Ivry-Vitry Actions Mission Locale, PLIE, Cellule Insertion Participations pour l année 2014 EXPOSE DES MOTIFS La Ville participe à des actions

Plus en détail

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR DU 02 AU 04 JUIN 2015 LYON EUREXPO FRANCE www.capurba.com AU CŒUR DES VILLES INTELLIGENTES & INNOVANTES Parce que la ville a laissé place à la Smart City, le salon CapUrba propose une réflexion globale

Plus en détail

Fonctionnement et charte partenariale

Fonctionnement et charte partenariale Fonctionnement et charte partenariale Un contexte d urgence économique, sociale et environnementale Les impacts générés par notre mode de développement actuel sont incontestables : diminution de la biodiversité

Plus en détail

les metiers de l énergie une publication Orientations

les metiers de l énergie une publication Orientations les metiers de l énergie une publication Orientations Les acteurs traditionnels de la production, la transformation et la distribution du pétrole, de l électricité nucléaire ou thermique et du gaz demeurent

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Raphaël Mehr Directeur de l Unité de Production Hydraulique Est EDF s engage en faveur du développement économique et

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion du séminaire transition énergétique et écologique Services de l Etat en Aquitaine Lundi 15 décembre 2014 Messieurs les Préfets, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

DAX HABITAT 25.26.27. Avril 2014 LE BOIS SALON DOSSIER DE PRESSE. salle du Jaï Alaï. Pôle vivre avec MAISONS NEUVES & CONSTRUCTION

DAX HABITAT 25.26.27. Avril 2014 LE BOIS SALON DOSSIER DE PRESSE. salle du Jaï Alaï. Pôle vivre avec MAISONS NEUVES & CONSTRUCTION SALON HABITAT EXPO Pôle & vivre avec LE BOIS MAISONS NEUVES & CONSTRUCTION HABITAT & RÉNOVATION BOIS & ÉCO-HABITAT AMÉNAGEMENTS INT. & EXT. 25.26.27 Avril 2014 salle du Jaï Alaï DOSSIER DE PRESSE Alliance

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

SOUTENIR LE COMMERCE ET L ARTISANAT EN LOIRE FOREZ : Visite d entreprises

SOUTENIR LE COMMERCE ET L ARTISANAT EN LOIRE FOREZ : Visite d entreprises SOUTENIR LE COMMERCE ET L ARTISANAT EN LOIRE FOREZ : Visite d entreprises > Entreprise artisanale JUBAN, serrurerie-métallerie (Champdieu) > Restaurant Mise en scène (Montbrison) > Restaurant Apicius (Montbrison)

Plus en détail

Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions

Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions Orkhan Aslanov/ Fotolia.com > Suivez le guide nous saisissons vos opportunités de marchés publics! > Gardons Avec le Centre de Veille le contact nous

Plus en détail

Profil professionnel. Section : Bachelier en construction

Profil professionnel. Section : Bachelier en construction Section : Page 1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera durant ses études de nombreuses occasions qui, d une part

Plus en détail

Les Fondations du groupe Bouygues

Les Fondations du groupe Bouygues Les Fondations du groupe Bouygues Depuis près de 20 ans, le groupe Bouygues participe au développement économique et social des régions et pays dans lesquels il est implanté, que ce soit par des initiatives

Plus en détail

Directeur, chargé de la mission dialogue citoyen Mission Dialogue Citoyen Administrateur

Directeur, chargé de la mission dialogue citoyen Mission Dialogue Citoyen Administrateur Annexe 1 Cadre d emploi de recrutement Directeur, chargé de la mission dialogue citoyen Mission Dialogue Citoyen Administrateur Le pôle «politiques publiques et prospective» a en charge l accompagnement

Plus en détail

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale :

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale : PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale : 1 -la politique sectorielle 2 - les applications au sein

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

Dossier de presse. Solar Decathlon 2014 à Versailles. Paris, le 15 octobre 2012

Dossier de presse. Solar Decathlon 2014 à Versailles. Paris, le 15 octobre 2012 Dossier de presse Solar Decathlon 2014 à Versailles Paris, le 15 octobre 2012 Contact presse : Marielle Chaumien - marielle.chaumien@developpement-durable.gouv.fr - 01 40 81 15 96 www.territoires.gouv.fr

Plus en détail

La marque media de référence de L ÉQUIPEMENT DES COLLECTIVITÉS LOCALES

La marque media de référence de L ÉQUIPEMENT DES COLLECTIVITÉS LOCALES CONTEXTE LRDCL PRINT WEB NLT PRIX EXPERTISE DÉCISION ÉQUIPEMENT La marque media de référence de L ÉQUIPEMENT DES COLLECTIVITÉS LOCALES Analyser les enjeux, faire les bons choix, anticiper l avenir. Accompagner

Plus en détail

PRIORITÉS D ACTION PLAN D ACTION POUR L AMÉLIORATION DE LA SÉCURITÉ EN MILIEU URBAIN. Agir Pour des LiEux PubLicS SécuritAirES.

PRIORITÉS D ACTION PLAN D ACTION POUR L AMÉLIORATION DE LA SÉCURITÉ EN MILIEU URBAIN. Agir Pour des LiEux PubLicS SécuritAirES. PLAN D ACTION POUR L AMÉLIORATION DE LA SÉCURITÉ EN MILIEU URBAIN octobre 2015 PRIORITÉS D ACTION Agir Pour des LiEux PubLicS SécuritAirES PLAn d Action Pour L AméLiorAtion de LA Sécurité En milieu urbain

Plus en détail

le salon de la performance du bâtiment et de la construction durable

le salon de la performance du bâtiment et de la construction durable le salon de la performance du bâtiment et de la construction durable un salon bâtiment bois énergies Eurexpo Lyon France 4>6 mars 2015 Pourquoi exposer? > Une offre large à l heure des marchés porteurs

Plus en détail

Fiche projet La révision du projet d aménagement d une station touristique future Version du 26 novembre 2010

Fiche projet La révision du projet d aménagement d une station touristique future Version du 26 novembre 2010 République Tunisienne Ministère de l Environnement et du Développement Durable Coopération Technique Allemande Elaboration de la stratégie nationale d adaptation au changement climatique du secteur touristique

Plus en détail

Sommet IRENA sur les énergies renouvelables en milieu insulaire -- Malte, 6 et 7 septembre 2012 --

Sommet IRENA sur les énergies renouvelables en milieu insulaire -- Malte, 6 et 7 septembre 2012 -- Sommet IRENA sur les énergies renouvelables en milieu insulaire -- Malte, 6 et 7 septembre 2012 -- Discours de Michel Vandepoorter, Ambassadeur de France à Malte Mesdames et messieurs, La question du financement

Plus en détail

Que recouvre le secteur des éco-entreprises?

Que recouvre le secteur des éco-entreprises? Que recouvre le secteur des éco-entreprises? Ce sont les entreprises qui produisent des biens et des services destinés à mesurer, prévenir, limiter, réduire ou corriger les atteintes à l environnement.

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables FICHE ACTIONS Expo Nantes Atlantique ACTIONS GLOBALES Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation des employés, des prestataires

Plus en détail

05 novembre 2015 IREV - Lille

05 novembre 2015 IREV - Lille 05 novembre 2015 IREV - Lille 1. OBJECTIFS GENERAUX Objectifs généraux Objectifs généraux Présenter le club d entreprises FACE MEL, ses actions et spécificités Présenter notre méthodologie de développement

Plus en détail

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET Composition du dossier (Arrêté Ministériel du 21 août 2009) Transmis en douze exemplaires ou par voie électronique, plus deux exemplaires supplémentaires par département limitrophe concerné par le projet

Plus en détail

Université Nice Sophia Antipolis Direction de la Communication et de l événementiel 28 avenue Valrose BP 2135 06103 NICE Cedex 2

Université Nice Sophia Antipolis Direction de la Communication et de l événementiel 28 avenue Valrose BP 2135 06103 NICE Cedex 2 Université Nice Sophia Antipolis Direction de la Communication et de l événementiel 28 avenue Valrose BP 2135 06103 NICE Cedex 2 Constituant un des axes privilégiés de l'université Nice Sophia Antipolis,

Plus en détail

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement A l occasion de la Cérémonie de lancement du Cluster Solaire Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Monsieur

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant

Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant La présence artistique en Ile-de-France est constituée par la présence régulière et perceptible au sein des lieux du spectacle vivant,

Plus en détail

LA CARAVANE ÉCOHABITATON PASSE ICI! ENTREPRENEURS ET ICI TROUSSE OFFRE DE FORMATIONS LA RESSOURCE EN HABITATION ÉCOLOGIQUE

LA CARAVANE ÉCOHABITATON PASSE ICI! ENTREPRENEURS ET ICI TROUSSE OFFRE DE FORMATIONS LA RESSOURCE EN HABITATION ÉCOLOGIQUE LA CARAVANE ÉCOHABITATON PASSE ICI! ENTREPRENEURS ET ICI OFFRE DE FORMATIONS 1 Photo : www.celine Lecomte.com TROUSSE LA RESSOURCE EN HABITATION ÉCOLOGIQUE Photo : seir+seir, Creative Commons LA CARAVANE

Plus en détail

CHARTE ETHIQUE SOMMAIRE

CHARTE ETHIQUE SOMMAIRE CHARTE ETHIQUE SOMMAIRE AVANT PROPOS 3 I. POURQUOI UNE? 4 II. LES VALEURS COMMUNES ET REGLES 5 III GUIDES DE BONNE CONDUITE 7 IV. MISE EN ŒUVRE DE LA CHARTE 9 Mis à jour le 27/06/2013 2 AVANT PROPOS QUALITROPIC

Plus en détail

IUT de Belfort-Montbéliard Challenge Construction Durable 2014

IUT de Belfort-Montbéliard Challenge Construction Durable 2014 IUT de Belfort-Montbéliard Challenge Construction Durable 2014 Département Génie Civil Point presse 06/02/2014 La 5e édition du challenge national Construction Durable accueillie à Belfort Les 24 départements

Plus en détail

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance plénière du 5 décembre 2005 AVIS 1 Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance du 5 décembre

Plus en détail

DU DIAGNOSTIC ENERGETIQUE DU BATI ANCIEN A LA DIFFUSION DES CONNAISSANCES Méthodologie et cas pratiques de villes françaises à secteurs protégés

DU DIAGNOSTIC ENERGETIQUE DU BATI ANCIEN A LA DIFFUSION DES CONNAISSANCES Méthodologie et cas pratiques de villes françaises à secteurs protégés DU DIAGNOSTIC ENERGETIQUE DU BATI ANCIEN A LA DIFFUSION DES CONNAISSANCES Méthodologie et cas pratiques de villes françaises à secteurs protégés Anaïs Cloux Chargée de mission Patrimoine et Développement

Plus en détail

Temps partagé. La nouvelle solution emploi des PME et PMI performantes. Mutualisons les compétences Dynamisez votre entreprise

Temps partagé. La nouvelle solution emploi des PME et PMI performantes. Mutualisons les compétences Dynamisez votre entreprise Temps partagé La nouvelle solution emploi des PME et PMI performantes. Mutualisons les compétences Dynamisez votre entreprise Le Geyvo vous donne les moyens d intégrer la compétence que vous cherchez.

Plus en détail

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services.

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services. 7 points pour garantir un bel avenir de la e-santé en France... by Morgan - Dimanche, janvier 30, 2011 http://www.jaibobola.fr/2011/01/avenir-de-la-e-sante-en-france.html La Recherche et le développement

Plus en détail

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr Et si votre carrière s inventait avec mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr mc 2 i Groupe Des missions de conseil en systèmes d information, à forte valeur ajoutée Depuis sa création

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation en Provence-Alpes-Côte d Azur

Agir pour le développement économique et l innovation en Provence-Alpes-Côte d Azur Agir pour le développement économique et l innovation en Provence-Alpes-Côte d Azur Groupe EDF 7 400 emplois dans la région Provence-Alpes-Côte d Azur Groupe EDF 350 M * d achats confiés aux entreprises

Plus en détail

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 La conscience qu il faut agir autrement? Une conscience inscrite dans le projet de la nouvelle équipe municipale Un acte fondateur avec la délibération

Plus en détail

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national.

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national. - 1 - APPEL A PROJETS TEPOS QU EST-CE QU UN TERRITOIRE A ÉNERGIE POSITIVE? Contexte L énergie, nécessaire à tous les domaines et besoins de la vie quotidienne, devient, du fait de sa raréfaction, de plus

Plus en détail

Donnez une nouvelle énergie à votre territoire. Solaire photovoltaïque

Donnez une nouvelle énergie à votre territoire. Solaire photovoltaïque Donnez une nouvelle énergie à votre territoire Solaire photovoltaïque Collectivités territoriales, Propriétaires fonciers, Industriels LES ENJEUX 01 AVEC LE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE, Tirez aujourd hui les

Plus en détail

MASTER DIAGNOSTIC RÉHABILITATION. Architectures. Quotidien DRAQ. Spécialité Bâtiment et Travaux Publics. Patrimoine industriel & habitat

MASTER DIAGNOSTIC RÉHABILITATION. Architectures. Quotidien DRAQ. Spécialité Bâtiment et Travaux Publics. Patrimoine industriel & habitat MASTER DRAQ Spécialité Bâtiment et Travaux Publics Patrimoine industriel & habitat DIAGNOSTIC ET RÉHABILITATION DES Architectures DU Quotidien 2011-2012 Technique du relevé Diagnostic Pathologie des constructions

Plus en détail

L immobilier d entreprise artisanale

L immobilier d entreprise artisanale e s c a L immobilier d entreprise artisanale n l B e E n j e u x L i v r S t r a t é g i P r o p o s i t i o n s Ile-de-France Rhône-Alpes Le Livre Blanc de l immobilier d entreprise artisanale Pourquoi?

Plus en détail

MEDIASTIAM. Pôle de Médiation Scientifique, Technique et Industrielle Arts et Métiers C O N C E V O I R D E M A I N

MEDIASTIAM. Pôle de Médiation Scientifique, Technique et Industrielle Arts et Métiers C O N C E V O I R D E M A I N Pôle de Médiation Scientifique, Technique et Industrielle Arts et Métiers MEDIASTIAM Campus Arts et Métiers d Aix-en-Provence Février 2015 1 C O N C E V O I R D E M A I N SOMMAIRE Description du projet

Plus en détail

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire développement économique et économie sociale et solidaire En soutenant la création

Plus en détail

Pétrochimie Informatique scientifique

Pétrochimie Informatique scientifique Aéronautique Génie Civil Défense Spatial Systèmes d informations Electronique Télécoms Nucléaire Pharmacie Pétrochimie Informatique scientifique MCG ENGINEERING PROFESSION CHASSEUR DE TÊTE Depuis sa création,

Plus en détail

Bâtiment ÉLECTRICIEN

Bâtiment ÉLECTRICIEN Bâtiment ÉLECTRICIEN ÉLECTRICIEN L électricien effectue tous les travaux d installations électriques et de raccordement d appareils électriques dans diverses spécialités : éclairage, confort thermique,

Plus en détail

Les 9, 10 et 11 octobre 2014

Les 9, 10 et 11 octobre 2014 Les 9, 10 et 11 octobre 2014 PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Sommaire 1. QU EST CE QUE LE BATIMENT?... 3 Qu entend on concrètement par «Bâtiment»? Erreur! Signet non défini. Bâtiment ou

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 10 février 2015 : Comité syndical du SYANE

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 10 février 2015 : Comité syndical du SYANE Annecy, le 10 février 2015 DOSSIER DE PRESSE Mardi 10 février 2015 : Comité syndical du SYANE Un budget 2015 de 155 M, dont un programme de travaux de 70 M avec le maintien d un haut niveau d investissements

Plus en détail

Covéa Immobilier. L expertise au service de la valorisation immobilière

Covéa Immobilier. L expertise au service de la valorisation immobilière Covéa Immobilier L expertise au service de la valorisation immobilière L immobilier au sein de Covéa Covéa Immobilier Créé en janvier 2008, Covéa Immobilier mutualise les moyens et les savoir-faire des

Plus en détail

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT PERFORMANCES INDUSTRIELLES DES CLEANTECH Rabat, le 17 décembre 2014 Forum Technologie

Plus en détail

Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine

Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine 185000 habitants Val-de-Marne Dans le cadre de la montée en charge de la CASA Recrute par voie de mise à disposition

Plus en détail

La mutualisation. Un outil en voie de développement sur le territoire de STBRIEUC AGGLOMERATION

La mutualisation. Un outil en voie de développement sur le territoire de STBRIEUC AGGLOMERATION La mutualisation Un outil en voie de développement sur le territoire de STBRIEUC AGGLOMERATION Contexte Agglo Région : 3 249 815 Hab Département : 601 027 Hab Communauté d Agglomération de St-Brieuc :

Plus en détail

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil AGO BIAT du 28 Mai 2010 Allocution d ouverture Allocution d ouverture de Monsieur le Président du Conseil Chers Actionnaires, Mesdames, Messieurs : L année 2009 a été globalement une année très positive

Plus en détail

DOSSIER LA RESPONSABILITE SOCIETALE DE L ENTREPRISE P. C. S.

DOSSIER LA RESPONSABILITE SOCIETALE DE L ENTREPRISE P. C. S. DOSSIER LA RESPONSABILITE SOCIETALE DE L ENTREPRISE P. C. S. 1 La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) est la déclinaison des principes du développement durable à l échelle de l entreprise. Les

Plus en détail

Maison des vignerons Maitre d Ouvrage: Mairie Architectes: Ateliers Provisoire- Bordeaux

Maison des vignerons Maitre d Ouvrage: Mairie Architectes: Ateliers Provisoire- Bordeaux Maison des vignerons Maitre d Ouvrage: Mairie Architectes: Ateliers Provisoire- Bordeaux Présentation du projet Réunion publique Jeudi 1er Octobre 2015 Historique - Bâtiment acheté en 2004, par la Municipalité,

Plus en détail

LA SEM 92 PARTENAIRE DES COLLECTIVITES LOCALES POUR IMAGINER LES EQUIPEMENTS PUBLICS DE DEMAIN

LA SEM 92 PARTENAIRE DES COLLECTIVITES LOCALES POUR IMAGINER LES EQUIPEMENTS PUBLICS DE DEMAIN CONSTRUCTION RENOVATION EQUIPEMENTS PUBLICS ARCHITECTURE - SECURITE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 14 février 2010 LA SEM 92 PARTENAIRE DES COLLECTIVITES LOCALES POUR IMAGINER LES EQUIPEMENTS PUBLICS DE

Plus en détail

Parlons vrai, créons ensemble. www.groupe-sodec.com

Parlons vrai, créons ensemble. www.groupe-sodec.com www.groupe-sodec.com Accompagner les projets des villes et des territoires Nos projets de centres commerciaux sont aussi les vôtres. La confiance et l écoute réciproques sont les meilleurs garants de leur

Plus en détail

Les enjeux du projet Cœur de Quartier sont :

Les enjeux du projet Cœur de Quartier sont : Communiqué de presse 23 avril 2014 Établissement public d aménagement de La Défense Seine Arche 55 Place Nelson Mandela 92024 Nanterre Cedex L Etablissement Public d Aménagement de La Défense Seine Arche

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES GUIDE PRATIQUE POUR LES ENTREPRISES Programme compétitivité régionale et emploi 2007-2013 INNOVATION www.europe-en-aquitaine.eu 1 2 3 L Aquitaine avance, l Europe

Plus en détail

Signature de convention AREVA - OPPBTP

Signature de convention AREVA - OPPBTP DOSSIER DE PRESSE - 26 avril 2010 Signature de convention AREVA - OPPBTP CONTACT PRESSE José NOYA tel : 04 75 50 72 08 port : 06 71 08 11 54 jose.noya@areva.com 26 avril 2010 AREVA et l OPPBTP s associent

Plus en détail

Vos bureaux à Annecy. Onyx. DURET Promotion

Vos bureaux à Annecy. Onyx. DURET Promotion Vos bureaux à Annecy Onyx L A D I F F É R E N C E DURET Promotion Onyx Un projet différent et innovant La notion de bureau a changé, et l ONYX est le plus pur résultat de cette évolution. Le design du

Plus en détail

Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. Comment nous retourner votre cahier d acteur?

Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. Comment nous retourner votre cahier d acteur? Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. C est simple, il suffit de remplacer les textes grisés à compléter par votre texte. Votre cahier d acteurs sera mis en forme avant publication

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/LL/FG/DEJ/N 13-25 (1 bis) Equipe RH4 01 43 93 82 93 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc Activité Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc PNR Monts d Ardèche 1-Dynamique du marché Caractéristiques du secteur d activité et perspectives (au niveau national)

Plus en détail

ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE. Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET

ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE. Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET 1) Contexte Constatant les difficultés rencontrées par les collectivités pour

Plus en détail

Paris, le 04 novembre 2013. Page 1 sur 8

Paris, le 04 novembre 2013. Page 1 sur 8 Charte d Engagement des industries des produits entrant dans la construction pour le développement des formations aux économies d énergie dans le bâtiment et la promotion de la mention RGE «Reconnu Garant

Plus en détail

Concours architectural. Habiter avec la mer

Concours architectural. Habiter avec la mer DOSSIER DE PRESSE Concours architectural La commune de Noirmoutier-en-l Ile a proposé aux étudiants et aux professionnels de l architecture un concours d idées Concours imaginez d idées l'habitat noirmoutrin

Plus en détail

Bâtiment et développement durable

Bâtiment et développement durable Bâtiment MAÇON MAÇON Le maçon construit le gros œuvre des bâtiments. Il met en place les fondations puis monte les structures porteuses : murs, poutrelles et planchers. Métier Le maçon réalise des travaux

Plus en détail

De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants

De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants 2010 année de l éducation. Cette thématique, définie comme prioritaire par la municipalité, a permis de mettre en œuvre des outils novateurs au service

Plus en détail

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Cluj-Napoca / Transylvanie http://www.institutfrancais-roumanie.com Appel à contribution

Plus en détail

L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme. Visite de progrès du 21 mars 2011

L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme. Visite de progrès du 21 mars 2011 L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme Visite de progrès du 21 mars 2011 Développement durable «Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre

Plus en détail

PROJET D ACTIVITÉ 2015

PROJET D ACTIVITÉ 2015 PROJET D ACTIVITÉ 2015 LA DÉFENSE DES INTÉRÊTS DU SECTEUR LES ENJEUX INSTITUTIONNELS 1. Les partenaires engagés 2. Les partenaires à consolider et développer 3. Les élections départementales et régionales

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS RESTAURANT SCOLAIRE ET HALL DE SPORTS CONFERENCE DE PRESSE 20 mai

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Ensemble, développons les énergies de nos territoires Xavier Ursat directeur délégué de la division production ingénierie

Plus en détail

Devenez Expert Tertiaire Somfy. Et engagez vous sur la voie du succès!

Devenez Expert Tertiaire Somfy. Et engagez vous sur la voie du succès! Devenez Expert Tertiaire Somfy Et engagez vous sur la voie du succès! Valorisez votre savoir-faire et vos compétences avec l appui des chargés d affaires tertiaire Somfy qui s engagent à vos côtés. Votre

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

L habitat écologique : Effet de mode ou une évolution profonde de nos modes d habiter?

L habitat écologique : Effet de mode ou une évolution profonde de nos modes d habiter? L habitat écologique : Effet de mode ou une évolution profonde de nos modes d habiter? Intervention de Louardi BOUGHEDADA Vice-Président Energie Climat Communauté Urbaine de Dunkerque DGST Mission Ingénierie

Plus en détail

Une démarche éco-responsable et des actions concrètes Les 1ères bornes de recharge électrique pour l habitat collectif locatif

Une démarche éco-responsable et des actions concrètes Les 1ères bornes de recharge électrique pour l habitat collectif locatif Une démarche éco-responsable et des actions concrètes Mon Logis, entreprise sociale pour l habitat, s est engagée dans une démarche éco-responsable, au travers d actions concrètes et de projets pilotes

Plus en détail

Contexte. Contact presse : Eléonore CREN, tel :03 27 53 01 39, mail : eleonore.cren@adus.fr

Contexte. Contact presse : Eléonore CREN, tel :03 27 53 01 39, mail : eleonore.cren@adus.fr DOSSIER DE PRESSE Procédure d audits énergétiques et environnementaux, première étape d un Plan d actions pour le développement de la filière éco-construction Contexte En Novembre 2008, le syndicat mixte

Plus en détail

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le plan de déplacements urbains d Île-de-France Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le PDUIF : enjeux, objectifs, défis Le PDUIF : un document essentiel de la politique des déplacements en Ile-de-France

Plus en détail

Audits et Suivis énergétiques Session 2010 2011 C.E.E.

Audits et Suivis énergétiques Session 2010 2011 C.E.E. Audits et Suivis énergétiques Session 2010 2011 C.E.E. Syndicat Départemental d Électricité et d Énergies de Lot-et-Garonne 26 rue Diderot 47031 AGEN Cedex Tél : 05 53 77 65 00 Fax : 05 53 77 72 78 www.sdee47.fr

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Dossier de presse 3. Biennale de l éco-construction Nord-Isère Durable. ème

DOSSIER DE PRESSE. Dossier de presse 3. Biennale de l éco-construction Nord-Isère Durable. ème DOSSIER DE PRESSE Dossier de presse 3 1 ème Biennale de l éco-construction Nord-Isère Durable LA 3 EME BIENNALE DE L ECO-CONSTRUCTION NORD-ISERE DURABLE Un évènement du territoire Nord-Isère Durable 11

Plus en détail

LES CONTRATS D ETUDES PROSPECTIVES

LES CONTRATS D ETUDES PROSPECTIVES LES CONTRATS D ETUDES PROSPECTIVES Le Conseil Régional, l Etat, les OPCA (Organismes Paritaires Collecteurs Agréés), les partenaires sociaux, avec le concours de l AGEFMA ont réalisé des CEP (Contrats

Plus en détail

Présentation générale

Présentation générale Présentation générale Septembre 2014 Le Cluster Lumière Né à Lyon en 2008 Porté par un groupe fondateur (Présidence) Le Cluster Lumière est le seul Cluster en France pour la filière éclairage S appuyant

Plus en détail

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers De l aménagement urbain au développement économique La SEMAEST, Société d économie mixte de la Ville de Paris, spécialisée dans La SEMAEST, Société d économie

Plus en détail

La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine

La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine Schéma départemental 2005-2020 Le mot du Président Lors de sa réunion du 16 décembre 2005, l Assemblée départementale a approuvé

Plus en détail

Programme d économies d eau 2009-2012

Programme d économies d eau 2009-2012 Programme d économies d eau 2009-2012 Ville de Rennes L eau potable sur le bassin rennais Le Syndicat Mixte de Production d eau potable du Bassin Rennais (SMPBR) a les compétences suivantes : Production

Plus en détail

Chambre de Commerce et d Industrie Moulins-Vichy

Chambre de Commerce et d Industrie Moulins-Vichy Chambre de Commerce et d Industrie Moulins-Vichy Service Développement Local et Appui aux Entreprises Industrielles 1 Chambre de Commerce et d Industrie de Moulins-Vichy Service Développement Local et

Plus en détail

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 16/12/2014. PAYS DE LA LOIRE STRUCTURE GLOBALE DU

Plus en détail