Journées Européennes des Métiers d Art P. 4

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Journées Européennes des Métiers d Art P. 4"

Transcription

1 LE MONDE DES RETROUVEZ DANS CE NUMÉRO TOUTE L'INFORMATION DE VOTRE CMA rtisans ÉDITION Eure-et-Loir 2014 Journées Européennes des Métiers d Art P. 4 Bimestriel n 99 mars-avril LANCEMENT DE LA 2 E ÉDITION DES RENDEZ- VOUS DE L ARTISANAT P. 6 LE PASS CÉDANT 2014 ARRIVE DANS VOTRE CMA P. 40 MOUVEMENTS DU RÉPERTOIRE P. 44

2 Pour passer votre publicité dans LE MONDE DES rtisans CRÉER, ENTREPRENDRE ET RÉUSSIR DANS LES MÉTIERS THIERRY JONQUIÈRES DIRECTEUR DE PUBLICITÉ Tél : CÉDRIC JONQUIÈRES CHEF DE PUBLICITÉ Tél :

3 P ANORAMA Les coulisses des ateliers artisanaux s ouvriront les 4, 5 et 6 avril prochains. Plus de 66 artisans euréliens ont été mobilisés par la CMA d Eureet-Loir et vous ouvriront leurs portes pour vous présenter la richesse de leur métier. P 4 ÉVÉNEMENT 4 JOURNÉES EUROPÉENNES DES MÉTIERS D ART deux chefs de file artisans d art organisent la mise en lumière du secteur ACTUALITÉS 6 L EURE-ET-LOIR ACCUEILLE son nouveau préfét à la veille de Noël 7 LETTRE OUVERTE aux candidats des municipales E ÉDITION les «Rendez-vous de l artisanat» apportent conseils et expertise aux artisans 9 LE CONSEIL DES MAÎTRES D ART RÉCOMPENSE, à titre honorifique, le parcours de Jacques Loire 10 GUIDE «ARTISANS, BIEN PRÉPARER VOTRE RETRAITE» un outil d aide à la décision 11 UN GUIDE pour éviter le travail dissimulé 12 POUR LES ARTISANS COMMERÇANTS DU PAYS DUNOIS une charte d enseignes, de façades et de terrasses DÉROGATION AUX MACHINES DANGEREUSES la formalité se simplifie pour les entreprises artisanales 13 «L ARTISANAT AU FÉMININ», le thème des Artisanales 2014 sera celui de la conférence de BPW à Chartres, ONG partenaire des Entretiens de Chartres 2014 S TRATÉGIES STYLE DE VIE 14 CES ARTISANS solidaires ÉCLAIRAGE 17 STRATÉGIE DE DÉVELOPPEMENT misez sur l apprentissage 20 LES JEUNES ET L ENTREPRISE la génération Y, un atout pour l artisanat 22 RECRUTER le bon apprenti CAS D ENTREPRISE 24 RIGAUD & FILLES la boucherie du futur RÉUSSITE 26 LA STRATÉGIE «MABI» l innovation, ADN de l entreprise D OSSIER FAIRE RIMER ACCESSIBILITÉ AVEC OPPORTUNITÉS La prise en compte de la loi qui prévoit «l accès à tout pour tous», est source d opportunités indéniables pour les entreprises artisanales qui reçoivent du public, ainsi que pour les artisans du bâtiment. P. 29 P RATIQUE Chartres a vu la première édition du concours des futurs talents du Bottin Gourmand. P 37 JURI-PRATIQUE 34 LOI DE FINANCES apprentissage : le crédit d impôt moins avantageux 35 CHARGES SOCIALES cotisations en hausse pour les artisans 35 LE CICE en pratique PRATIQUE 36 PAYS DE BEAUCE ET CMA28 les aides des artisans au centre des préoccupations VOTRE CARTE ARTISAN ÉVOLUE en DU CHAMP À L ASSIETTE : les Métiers de l alimentaire ont excellé MÉTÉO 39 BRÈVES et tableau de bord R EGARDS INITIATIVES 40 L ANTICIPATION : la clé de la réussite pour transmettre son entreprise 41 MF 28 réussit sa création grâce aux conseils personnalisés de la CMA 28 avec l appui du Codel 42 FORMATION le centre de formation continue part à la conquête des artisans du secteur alimentaire 43 FORMATION SPÉCIFIQUE MÉTIER alimentaire MOUVEMENT DU RÉPERTOIRE DES MÉTIERS 44 IMMATRICULATIONS ET RADIATIONS de novembre-décembre 2013 É DITO Michel Cibois Président de la CMA d Eure-et-Loir l Artisanat d Eure-&-Loir ont choisi de s adresser aux futurs candidats au travers d une lettre ouverte. Cette lettre a pour ambition de faire prendre en compte 5 points essentiels pour réussir l avenir des territoires avec les artisans. En effet, il nous est apparu primordial de dire aux futurs élus qu ils devront être à nos côtés pour : favoriser l implantation des entreprises artisanales, maintenir un artisanat et un commerce de proximité, adapter la fiscalité et la réglementation à la TPE, promouvoir l artisanat eurélien, développer l emploi et l apprentissage. Nous disons également aux futurs élus qu ils ont et auront toujours, à leur côté, des élus référents représentant les artisans sur le territoire eurélien : pays drouais : Michel Moreau, pays chartrain : Patrice Feillu, pays de Beauce : Roger Robert, pays Perche : Franck Ledru, pays Dunois : Philippe Renou. En d autres termes, nous invitons les élus à être artisans de leur avenir et de notre avenir. Ce numéro comprend des pages spécifiques entre les pages 1 à 16 et 33 à 48 pour les abonnés de l Eure-et-Loir. Le Monde des artisans n 99 Mars-avril 2014 Édition d Eure-et-Loir Président du comité de rédaction des pages locales : Michel Cibois Éditeur délégué : Stéphane Schmitt Rédaction : ATC, port. : , Ont collaboré à ce numéro : Barbara Colas, Sophie de Courtivron, Marjolaine Desmartin, Christelle Fénéon, Guillaume Geneste, Mélanie Kochert, Delphine Payan- Sompayrac, François Sabarly Secrétariat de rédaction : M. Anthony, J. Clessienne, J. Neisse Pages locales : président du comité de rédaction : Michel Cibois Rédacteur en chef : Ludovic Julien - Rédacteurs : Damien Le Pestipon, Kelly Debruge Publicité : ATC, 137 quai de Valmy, Paris Chef de publicité : Philippe Saint Etienne, Tél , Publicité nationale : Directeur commercial Mathieu Tournier, Tél , fax , Publicités départementales sud-ouest : Thierry (Tél ) et Cédric Jonquières (Tél ), fax , Publicités départementales nord et est : François Bederstorfer, Tél , fax , Photographies : Laurent Theeten, responsable image, crédit photos locales sauf mention contraire : cma 28 Promotion diffusion : Shirley Elter, Tél. : Tarif d abonnement 1 an. France : 6 euros. Tarif au numéro : 1 euro. à l étranger : nous consulter Conception éditoriale et graphique : TEMA presse, Tél Fabrication : Pixel image, I. Marlin, J.-M. Tappert, Tél Éditeur : ATC, 23 rue Dupont des Loges, METZ, Tél , fax Directeur de la publication : François Grandidier N commission paritaire : 0316 T ISSN : Dépôt légal : mars 2014 Impression : Socosprint Imprimeurs, 36 route d Archettes Épinal. Le monde des artisans mars-avril

4 vénement Eure-et-Loir Organisées par l Institut national des métiers d art, les Journées européennes des métiers d art mettent en lumière l artisanat d art. Les coulisses des ateliers artisanaux s ouvriront les 4, 5 et 6 avril prochains. Plus de 66 artisans euréliens ont été mobilisés par la CMA d Eure-et-Loir et vous ouvriront leurs portes pour vous présenter la richesse de leur métier. Michel Gallou et Jean-Marie Guinard nous font partager les temps forts de la création fil rouge de ces 3 jours! 2014 JOURNÉES EUROPÉENNES DES MÉTIERS D ART Deux chefs de file artisans d art organisent la mise en lumière du secteur La forêt fournit maintenant cet ancien informaticien Michel Gallou dans son showroom à Saint Léger les Aubées. C est en s inspirant de son environnement que Michel Gallou a volontiers troqué son costume de formateur informatique pour celui de tourneur sur bois, en ouvrant son atelier en «Ce que j aime dans ce métier c est pouvoir travailler la matière à l infini. Je profite des périodes creuses de mon activité pour aller ramasser du bois, que je fais ensuite sécher 2 à 3 ans avant de pouvoir le travailler selon mon inspiration du moment. J utilise principalement du frêne car c est un bois plus robuste et malléable. 90% du bois travaillé vient de la forêt juste derrière l atelier. Des produits 100% «made in Eure & Loir» en quelque sorte. Utilitaire ou décorative, je travaille chacune de mes pièces avec passion et technicité». Avec Catherine et Elicsen, nous apportons la convivialité et la visibilité à notre secteur Pour cet artisan d art, se faire connaître reste une priorité et les Journées Européennes des Métiers d Art lui donnent la possibilité de mettre en avant son métier. Niché en plein cœur de la forêt de Saint léger les Aubées, accéder à son atelier s apparente à un parcours du combattant. «J avais du mal à croire que les visiteurs viendraient jusqu à moi, mais aidé par la signalétique proposée par la Chambre de Métiers et de l Artisanat, les plus curieux sont venus me voir travailler à l atelier. Lors de ma première participation il y a 3 ans, j ai ouvert mes portes seul après avoir invité l ensemble de mes contacts. Avec une trentaine de visiteurs, je n ai pas hésité à renouveler l expérience l année dernière entouré de Monique Manceau et Catherine Madiec, respectivement calligraphe et tapissière. Un regroupement payant puisque nous avons accueilli 80 visiteurs. C est avec plaisir que j ouvrirai de nouveau mes portes en avril prochain avec à mes côtés Catherine Madiec et Elicsen Bonnesseur, vitrailliste rencontrée lors des JEMA l année dernière.» Une initiative à laquelle Michel invite les artisans à prendre part car riche en partage et convivialité. «Il est évident que l on gagne en crédibilité en rencontrant notre clientèle directement dans l atelier. Ici tout devient concret.»

5 Les artisans se regroupent pour votre plus grand plaisir : Atelier du Pic Epeiche à Saint Léger les Aubées. Ouvert de 10h00 à 19h00 les 5 et 6 avril. Groupement de 3 artisans : tourneur d art sur bois, tapisserie d ameublement et vitrail. Jean-Marie Guinard s engage pour la défense de son métier Jean-Marie Guinard, ébéniste à Saint Aubin des bois, s est engagé auprès de la Chambre de Métiers et de l Artisanat d Eure-et-Loir pour défendre les métiers d art. «Aujourd hui une majorité d artisans sont installés en campagne et ne rencontrent que trop ponctuellement leur public lors de Salons notamment. Les Journées Européennes des Métiers d Art sont la solution pour être visible et accessible le temps d un week-end. Au fil du temps on remarque de plus en plus cette envie qu ont les artisans à vouloir mettre en avant leur Les 13 artisans du regroupement organisé à Saint Aubin des Bois vous présentent leur savoir-faire. savoir-faire. La demande s en ressent puisque l année dernière, ils étaient près de 70 artisans d art sur le département à avoir répondu présent. Après avoir participé seul à ces journées, il y a 3 ans, nous nous sommes regroupés à 7 autour de mon atelier. Nous serons 13 cette année. Nous espérons que les 400 visiteurs de l année passée reviendront toujours plus nombreux. Faire le choix du regroupement c est à la fois gagner en visibilité et l assurance de proposer une diversité de métiers plus intéressante pour nos visiteurs». «Belle initiative à laquelle Michel invite les artisans à prendre part pour s enrichir en partage et convivialité.» Atelier Aveline & Guinard à Chazay. Ouvert de 10h00 à 19h00 les 5 et 6 avril. Groupement associant 13 professionnels du secteur des métiers d art : restaurateur de mobilier, doreur, restaurateur de tableaux, tapissier, peintre en décor, enlumineurcalligraphe, peintre en décor, horloger-bijoutier, ferronnier d art, potier d étain, ébéniste-agenceur, céramiste et tailleur de pierre. Le vendredi 4 avril à 14h30, se déroulera une conférence sur les métiers du vitrail organisée par l association des verriers de Chartres et d Eure-et-Loir avant que ces derniers vous ouvrent leurs portes les 5 et 6 avril. Les 5 et 6 avril, une exposition regroupant plus de 10 artisans du secteur du mobilier et de la décoration intérieure sera organisée. L AFPA ouvre ses portes sur rendezvous le vendredi 4 avril de 9h00 à 12h00. Au programme : visite des ateliers, présentation des œuvres en cours de réalisation, rencontres avec les stagiaires et formateurs CONTACTEZ LE : La communication rythme la réussite et le partage Pour les artisans installés en milieu rural, c est une occasion unique de bénéficier d un coup de projecteur local. «Participer à ces journées c est avant tout partager sa passion. Même si d un point de vue financier, l engagement est faible, il faut s investir en amont afin de communiquer auprès de notre réseau. Chaque artisan bénéficie d un coup de pouce de la CMA, qui leur met à disposition une signalétique spécifique. La communication est la clé de notre réussite.» Convivialité et partage rythmeront ces 3 jours où savoir-faire et tradition se mêleront. «Pour être efficace, il ne faut pas hésiter à se renouveler chaque année et à utiliser les compétences de chacun. En tant qu artisan élu, je ne peux qu encourager mes confrères à participer à ces journées ensemble.» À l image de ces 2 artisans, nombreux sont les regroupements et artisans qui vous accueilleront les 4, 5 et 6 avril prochains aux 4 coins du département : Saint Aubin des Bois, Saint Léger les Aubées, Chartres, Fresnay l Evèque, Nogent le Rotrou, Saint-Sauveur- Marville Notez également que la Maison du Saumon située à Chartres, accueillera deux initiatives collectives : Afin que ces rencontres soient une réussite, le Crédit Agricole Val-de-France apporte son soutien à l organisation des Journées européennes des métiers d art en Eure-et-Loir afin de mettre sur le devant de la scène des artisans aux savoir-faire authentiques. E.L + Info Pour plus d informations sur les artisans participant et les événements organisés, rendez-vous sur : Votre contact de la Chambre de Métiers et de l Artisanat d Eure-et-Loir M. Luc Dauvillier, chargé de développement Le monde des artisans mars-avril

6 ctualités Eure-et-Loir L EURE-ET-LOIR ACCUEILLE SON NOUVEAU PRÉFÉT À LA VEILLE DE NOËL Après avoir été nommé préfet du Cher en octobre 2011, c est en Eure-et-Loir que Nicolas Quillet rejoint la préfecture en décembre dernier pour succéder à Didier Martin. Sa nomination en Eure-et-Loir, terre qui a inspiré bon nombre d écrivains, est pour ce passionné de littérature et d écriture, une entière satisfaction. Parmi les projets de ce dernier, un thème retient notre attention, celui de la rénovation énergétique de l habitat en lien direct avec le secteur de l artisanat. LMA : Comment voyez-vous votre rôle vis-à-vis des artisans? Nicolas Quillet (N.Q.) : En 2013, le gouvernement a mis en place le «plan de rénovation énergétique de l habitat» (PREH) avec l objectif d engager la rénovation énergétique de logements à l horizon C est un objectif ambitieux qui vise à réduire de 38% la consommation d énergie dans le domaine du bâtiment à l horizon Concrètement, cela doit se traduire par une réduction de la précarité énergétique des ménages et contribuer à soutenir, voire à développer, l emploi dans le secteur du bâtiment. La qualité de réalisation des travaux est primordiale pour obtenir un résultat probant en termes de diminution des consommations énergétiques et donc des dépenses dans le budget de nos concitoyens. Le rôle des services de l État, y compris au niveau local, c est de dynamiser la formation continue, c est de faire reconnaître, par une qualification, les compétences des artisans et d orienter les particuliers dans le choix de professionnels de qualité. C est pour cela qu a été créée la qualification RGE «Reconnu Garant de l Environnement», attestant que l entreprise respecte des critères objectifs et transparents de formation, d assurance, de qualité dont le respect de ces derniers est régulièrement évalué. L autre rôle des services de l État, c est d informer les artisans sur les dispositifs réglementaires et de financement existants, pour qu euxmêmes soient en capacité d informer et conseiller leurs clients. LMA : Comment s articule la collaboration entre la CMA et la Préfécture? N.Q. : Ne pouvant pas s adresser à chacun des artisans du département, les services de la préfecture ont pour mission de contribuer à l animation des réseaux professionnels du bâtiment, constitués notamment par la CMA. La collaboration avec celleci débute au niveau de la gouvernance du dispositif PREH, puisque la Chambre de Métiers et de l Artisanat est représentée tant au comité de pilotage départemental, qui s est réunie une première fois, le 7 octobre2013, qu au comité d animation régionale qui doit être prochainement réuni. Poignée de main chaleureuse entre Nicolas Quillet, nouveau préfet d Eure-et-Loir et Michel Cibois, président de la CMA 28. LMA : Quelles actions allez-vous mener prochainement ensemble? N.Q. : Une première réunion a déjà été programmée avec la CMA dans le cadre des Rendez-vous de l artisanat le 20 mars prochain à Chartres. Avec d autres partenaires comme l Ademe, des opérateurs locaux, et la FFB, les techniciens de la DDT et de l ANAH viendront présenter aux artisans les mécanismes du PREH et les différentes aides dont peuvent bénéficier les particuliers. D autres réunions de ce genre seront ensuite organisées au niveau de l Eure-et-Loir, ailleurs qu à Chartres, dans le courant de l année Aujourd hui, les services déconcentrés de l État ont besoin de s appuyer sur des réseaux locaux de professionnels pour favoriser la mise en œuvre des politiques publiques comme celle de la rénovation énergétique de l habitat ; c est le sens de la collaboration que je souhaite développer avec la Chambre de Métiers et de l Artisanat. 6 Le monde des artisans mars-avril 2014

7

8 ctualités Eure-et-Loir 2 e ÉDITION LES «RENDEZ-VOUS DE L ARTISANAT» APPORTENT CONSEILS ET EXPERTISE AUX ARTISANS Après un bilan 2013 encourageant, la CMA 28 entourée de ses partenaires, lance les «Rendez-vous de l Artisanat» pour une 2 e édition. Ce programme annuel mis à la disposition des artisans gratuitement, les accompagne pour la création, la reprise, la transmission mais aussi pour le développement de leur activité. Le point fort de ces rendez-vous réside en la présence de professionnels, acteurs incontournables de la vie de l entreprise. Ainsi banques, experts-comptables, avocats animent des conférences thématiques pour apporter leur expertise aux artisans. La CMA apporte un conseil personnalisé Planning 2014 : Lieu : Amphithéâtre du CFA Interpro de Chartres Rue Isidore Douin Horaires : de 18h30 à 20h00 Jeudi 20 mars : RGE Environnement (FFB & CERFfrance) Jeudi 22 mai : Internet au service du développement (Captusite & BPVF) Mercredi 25 juin : Créationtransmission (manifestation sur une demi-journée à la salle Jean Moulin de Champhol en présence d intervenants multiples) Jeudi 23 octobre : Mutuelle obligatoire (Harmonie Mutuelle, Crédit Mutuel, MAAF & Groupama) Jeudi 11 décembre : Fiscalité Patrimoine (notaires, CIC, Caisse d épargne et CERFrance) Témoignages Franck Berry, directeur de la Banque Populaire Val-de-France nous parle de ce partenariat. «La Banque Populaire est un partenaire de longue date de la CMA. À ce titre, créé «par des artisans pour des artisans», elle s intéresse à toute forme d initiative visant à donner accès à l information aux artisans. Après avoir rencontré un succès mitigé lors d une démarche commune mise en place pendant les Artisanales 2012, nous avons réfléchi ensemble à une autre façon d aller à la rencontre des artisans. Les Rendez-vous de l Artisanat semblent être un format plus adapté à leurs attentes. Notre rôle réside dans un travail en amont avec la CMA afin de pouvoir proposer des thèmes intéressants. À l instar d autres professionnels, nous animons des ateliers pour apporter notre expertise mais assistons également aux conférences, car il est légitime pour nous de se tenir informés des sujets qui concernent nos clients et les artisans. S il nous est, en effet, indispensable d anticiper et de bien communiquer pour instaurer une relation durable avec les artisans, il est important pour nous, que le secteur artisanal soit toujours mieux informé pour gagner en compétences et compétitivité, clés de la réussite». 8 Le monde des artisans mars-avril 2014

9 Maître Arly Guyot nous indique en quoi il est important pour l Ordre des avocats de prendre part à ces rendez-vous. «Contrairement aux idées reçues, la profession d avocat ne se limite pas aux faits du quotidien mais a su prendre une place importante dans l accompagnement des entreprises. Participer aux Rendez-vous de l Artisanat c est pouvoir partager notre expertise lors de consultations individuelles ou de conférencesdébats où nous traitons d un thème choisi en amont. Nous participons avant tout avec l idée de répondre aux interrogations du public. Mieux cibler l auditoire et prévoir un temps de parole plus important lors des conférences seraient pour nous, praticiens de l entreprise, l occasion de rendre encore plus pertinentes et enrichissantes nos interventions.» Venu en 2013 avec un projet, Sébastien Gendron partage son expérience. «Je suis venu avec une idée, et j ai rencontré plusieurs acteurs présents. C est surtout l entretien avec Mélanie Pasquier de la CMA qui m a été utile. J ai pu avoir des conseils qui ont su faire avancer mon projet.» Fort de ces rencontres, Sébastien a ouvert «A l eau chauffage» en novembre dernier, son entreprise de plomberie chauffage située à Saint Hilaire-sur-Yerre. Le conseil des maîtres d art récompense, à titre honorifique, le parcours de Jacques Loire Un travail «passionnant et créatif», c est ainsi que Jacques Loire qualifie son métier de maître verrier. Retour sur le parcours de ce maître d art récemment nommé. Après une visite guidée des moindres recoins de son atelier situé à Lèves, c est dans son bureau situé dans la propriété familiale que cet artisan passionné est revenu sur un métier qui a rythmé les plus belles années de sa vie. Il ajoute d ailleurs : «Plus jeune, j ai grandi dans l atelier de mon père au milieu de ses outils et de ses travaux. À cette époque, le savoir-faire se transmettait de génération en génération, il était tout naturel pour moi d intégrer l entreprise familiale. La créativité de mon métier et le contact avec un public large de professionnels et particuliers me plaisent tout particulièrement». Sa passion et ses efforts viennent d être naturellement récompensés Depuis 1986 Jacques Loire, accompagné de ses fils Bruno et Hervé ne cesse de redonner ses lettres de noblesse à un métier pour lequel il ne compte pas les heures. Riche d un savoir-faire rare et d une passion pour la transmission, c est tout naturellement que ses confrères du conseil des maîtres d art, dans lequel il siège depuis sa création en 1994, ont décidé unanimement de récompenser à titre honorifique son parcours. Il a ainsi rejoint en novembre dernier le cercle très convoité des maîtres d art. «C est une grande fierté pour moi de recevoir ce titre, il m apporte une importante crédibilité visà-vis des marchés étrangers. Quand on a la chance de faire ce métier il faut en faire profiter les autres. Ça a été une chance pour moi de pouvoir le faire, d abord avec mes fils, qui portent aujourd hui l entreprise, puis en accueillant au fil des années stagiaires et apprentis.» De père en fils, la créativité a été source d évolution «Nous restaurons de nombreux vitraux et, aujourd hui nous aspirons à laisser notre empreinte et attribuons une place prédominante à la création. Mon fils Bruno a développé cette vision artistique et ouvre l atelier aux artistes en recherche de nouveauté ayant leurs propres projets et un regard particulier sur notre métier. C est l occasion pour nous de tenter de nouvelles approches et d évoluer.» Grâce à la maîtrise des techniques transmises par son père et sa volonté d utiliser de nouveaux procédés comme le thermoformage ou encore le verre fusionné, ce tout jeune maître d art se dit satisfait de pouvoir laisser à ce qu il appelle «la 3 e génération» suffisamment d outils pour continuer de faire vivre le métier de verrier. La mise en lumière de celui-ci passe notamment par l ouverture de la galerie créée en 1976 et par l implication de l atelier aux Journées Européennes des Métiers d Art où curieux et amateurs viennent nombreux en quête de découverte. «L intérêt de ces journées, c est de pouvoir rencontrer un public différent de celui que nous avons l habitude de côtoyer. Ces journées sont éprouvantes mais riches en partage ce qui fait la richesse de notre métier.» Jacques Loire planche, sans relâche, sur un projet destiné à une église Maronite à Washington aux USA. Jacques Loire ne souhaite plus qu une chose pour l avenir de l entreprise : voir arriver une 4 e génération, tout aussi dynamique et passionnée pour que l entreprise familiale continue d émerveiller petits et grands. Il vous attend à l atelier pour vous faire découvrir sa passion. E.L Le monde des artisans mars-avril

10 ctualités SEPA Sursis jusqu au 1 er août 2014 Alors que l entrée en vigueur des virements et prélèvements au format SEPA (Single Euro Payments Area), prévue dans le cadre de l espace unique de paiement en euros, reste fixée au 1 er février 2014, une période de transition supplémentaire de six mois a été prévue par la Commission européenne, compte tenu du retard pris par nombre d entreprises et notamment de PME. Fin décembre 2013, seuls 70 % des virements et 35 % des prélèvements effectués l étaient conformément à ce nouveau standard. C est donc à partir du 1 er août 2014 que les opérations SEPA remplaceront définitivement les transferts de fonds en euros au format national pour les paiements nationaux et transfrontaliers. Attention, à partir du 1 er août, les opérations de paiement non conformes à la norme SEPA seront rejetées par les banques! N attendez plus. CONTACT : Photo-K - Fotolia GUIDE «ARTISANS, BIEN PRÉPARER VOTRE RETRAITE» UN OUTIL D AIDE À LA DÉCISION Rien ne sert de courir, il faut partir à point. Partenaires depuis 2008, l APCMA (Assemblée permanente des chambres de métiers et de l artisanat) et la MNRA, mutuelle des artisans et du commerce de proximité, viennent de réaliser ensemble la première édition du guide «Artisans, bien préparer votre retraite». Didactique et complète, cette publication donne toutes les informations nécessaires à la bonne compréhension des enjeux de la retraite des indépendants et des solutions existantes. Il s articule autour de trois grands chapitres. Intitulée «Quelle retraite pour les artisans?», la première partie expose les droits et modes de calcul de la retraite de base et la retraite complémentaire obligatoire. La deuxième partie s attache aux droits du conjoint d artisan. Dans la troisième partie, les experts de la MNRA, première mutuelle de France sur le marché de la retraite Madelin (en chiffre d affaires), abordent la question du choix d un produit d épargne retraite face à la multiplicité des offres et les questions à se poser. Diffusé via le réseau des CMA dans toute la France, ce guide est aussi téléchargeable en ligne. Il sera prochainement décliné en version numérique sous forme de mini-site pour une mise à jour régulière et plus d interactivité. Transmission d entreprise : anticipez Chaque année, TPE sont à transmettre ou à reprendre. La moitié en raison du départ en retraite de leur dirigeant. En partant de ce constat, Sylvia Pinel, ministre de l Artisanat, du Commerce et du Tourisme vient de lancer un kit «Transmission d entreprise», comme elle s y était engagée dans le Tout chef d entreprise artisanale a intérêt à anticiper les conditions matérielles de sa cessation d activité. Pacte pour l artisanat. Ce kit comporte un dépliant d information diffusé annuellement, en décembre à tous les chefs d entreprises commerciales et artisanales de 57 ans et plus, par le RSI (Régime social des indépendants). Il est complété par un site Internet (www.transmettre-mon-entreprise.gouv. fr), portail unique vers des informations clefs de la transmission : aide au diagnostic, choix du cadre juridique et fiscal, financement, contacts CONTACT : Téléchargez le guide retraite des artisans et indépendants sur des organismes partenaires Il rassemble aussi des outils pratiques et des informations sur le contrat de générationtransmission, qui permet à un chef d entreprise de plus de 57 ans de recruter un jeune de moins de 26 ans pour lui transmettre son entreprise et de bénéficier d une aide annuelle de pendant trois ans. CONTACT : goodluz 10 Le monde des artisans mars-avril 2014

11 UN GUIDE POUR ÉVITER LE TRAVAIL DISSIMULÉ Priorité gouvernementale, la lutte contre le travail illégal s est traduite par une intensification des contrôles menés par les services de l État et les organismes de protection sociale. Disponible en ligne, le guide de l Urssaf «L entreprise face au travail dissimulé» répond aux principales questions sur le travail dissimulé une composante du travail illégal afin de sensibiliser les employeurs, les travailleurs indépendants et, plus largement, toute personne souhaitant créer son entreprise. Ce guide développe la dissimulation d activité économique (immatriculation à un registre professionnel, déclarations sociales), la dissimulation d emploi salarié (formalités DPAE, remise du bulletin de paie, transmission des déclarations périodiques), le recours à la sous-traitance et les sanctions du travail dissimulé lequel peut être partiel ou total. CONTACT : Export France International Afin de clarifier l offre de services et de donner aux entreprises les moyens de conquérir les marchés étrangers, le Comité interministériel de modernisation de l action publique (Cimap) du 18 juillet 2013 a décidé le regroupement des acteurs de l export sous la bannière «France International» et la mise en ligne d un portail recensant l offre française de soutien à l internationalisation des entreprises. Celui-ci propose un parcours de l export, un premier catalogue des offres des partenaires de l export, un annuaire des contacts régionaux et internationaux vet un agenda des principaux événements liés à l internationalisation des entreprises. Il sera complété en mai 2014 par un annuaire de l export interactif, un réseau social des exportateurs et une plate-forme de mise en relation entre PME et sociétés de négoce international. CONTACT : EBP, L OUTIL DE GESTION DE VOS AMBITIONS COMPTA TRÉSORERIE STOCKS, ACHATS STATISTIQUES BILAN La gestion quotidienne de votre entreprise demande beaucoup d énergie. Pour vous organiser, EBP conçoit des logiciels de gestion adaptés à vos besoins : Pour la gestion complète de la chaîne commerciale (ventes, achats, stocks ) et la tenue d une comptabilité générale (déclaration de TVA, Bilan, Compte de Résultat ). Pour le travail collaboratif : échange des données en toute sécurité avec l Expert-Comptable. Pour une parfaite maîtrise de votre croissance, choisissez EBP. Crédits - Toutes les marques et produits cités appartiennent à leurs propriétaires respectifs Le monde des artisans mars-avril

12 ctualités Eure-et-Loir POUR LES ARTISANS COMMERÇANTS DU PAYS DUNOIS UNE CHARTE D ENSEIGNES, DE FAÇADES ET DE TERRASSES Afin de préserver son cadre de vie et garantir une attractivité commerciale et touristique, le Pays Dunois a mis en place une charte d enseignes et de façades, ainsi qu une charte de terrasses pour les cafés et restaurants. Cette action, initiée par son président Philippe Vigier et mise en place dans le cadre de l Opération collective de modernisation de l artisanat, du commerce et des services (OCMACS), a pour but d améliorer et de dynamiser l image des commerces «L idée est de mettre en cohérence, d harmoniser les façades autour d une identité commune», explique Jean-Louis Guilleminot, urbaniste missionné par le Pays Dunois pour l élaboration de ces chartes. «Cela peut inclure l éclairage, les stores, les bannes, les volets, les grilles, les équipements techniques et les vitrines.» En plus de ces chartes, Jean-Louis Guilleminot est missionné par le Pays Dunois pour proposer gratuitement aux artisans commerçants des conseils. De nombreuses simulations personnalisées de réaménagement de façade ont été proposées à ce jour. Par cette action, le Pays Dunois fait ici le choix d apporter l expertise d un professionnel connaissant les attentes des Bâtiments de France (ABF) et les réglementations en matière d urbanisme pour apporter un conseil précis aux commerçants qui le souhaitent sur leur devanture et/ou leur terrasse. Sur d autres territoires qui ont déjà effectué cette démarche, cette expérience fut l occasion pour les artisans commerçants non seulement d embellir leur façade mais aussi d augmenter leur chiffre d affaires. CONTACT PAYS DUNOIS Dérogation aux machines dangereuses La formalité se simplifie pour les entreprises artisanales Depuis le 11 octobre 2013, la dérogation aux travaux interdits pour les jeunes en formation professionnelle de 15 à 18 ans a changé. Désormais, celle-ci est à établir au nom de l entreprise pour l ensemble des formations dispensées et non plus au nom de chaque apprenti. Cette modification permet à l entreprise d être agréée durant 3 ans, sous réserve de satisfaire les conditions suivantes : avoir procédé à l évaluation des risques avoir mis en œuvre les actions de prévention, suite à l évaluation avoir respecté les obligations du Code du travail assurer l encadrement du jeune par une personne compétente durant l exécution des travaux Le formulaire à remplir est téléchargeable sur le site web de la Chambre de Métiers et de l Artisanat d Eure-et-Loir Cette demande doit contenir : le secteur d activités de l entreprise ou de l établissement les travaux interdits susceptibles de dérogation les différents lieux de formation connus et les formations professionnelles assurées les équipements de travail précisément identifiés la qualité ou la fonction de la personne chargée d encadrer les jeunes Et doit parvenir à : Inspection du travail Chartres 57 bis, rue du Docteur Maunoury Chartres L inspecteur du travail dispose d un délai de 2 mois, après réception de la dérogation (envoi en recommandé avec accusé de réception) pour se prononcer. Après ce délai, l absence de réponse équivaut à un accord. Valable trois ans, la demande de renouvellement doit intervenir trois mois avant la date d expiration de la décision d autorisation de déroger. L obligation de l avis médical d aptitude demeure et doit être délivrée chaque année par le médecin du travail. Informations législatives : Décret no du 11 octobre 2013 relatif à la procédure de dérogation prévue à l article L du Code du travail pour les jeunes âgés de moins de18 ans Décret no du 11 octobre 2013 relatif aux travaux interdits et réglementés pour les jeunes âgés de moins de 18 ans. 12 Le monde des artisans mars-avril 2014

13 «L artisanat au féminin», le thème des Artisanales 2014 sera celui de la conférence de BPW à Chartres, ONG partenaire des Entretiens de Chartres 2014 Le 7 avril prochain, Le club BPW (Business and Professional Women) de Chartres organise une conférence sur «la place de la femme dans l artisanat». Rendez-vous donc à l Hôtel de Ville de Chartres à 18 heures. À cette occasion, la Chambre de Métiers et de l Artisanat d Eure-et-Loir et BPW Chartres invitent les artisanes et artisans ainsi que tous les curieux à venir participer à cette conférence. Ce premier rendezvous sonne ainsi comme le coup d envoi des Entretiens de Chartres 2014, Assises nationales de l artisanat portées par la Chambre de Métiers et de l Artisanat d Eure-et- Loir et Chartres métropole. L événement aura pour thème «L avenir de l artisanat? Les femmes!». Une entrée en matière prometteuse en perspective! Le nombre de places pour la conférence étant limité, merci de contacter BPW sur pour signaler votre présence. À cette occasion, plusieurs grandes thématiques seront développées : La formation aux métiers de l artisanat : freins, bonnes pratiques et propositions pour accélérer la mixité dans les métiers de l artisanat. Les femmes artisanes : freins, accès au financement pour créer ou racheter une activité d artisanat, image (confiance envers une femme «plombier»), conciliation des temps activité artisane avec activité parentalité, bonnes pratiques et propositions pour inciter les femmes à créer une activité artisane. les conjointes d artisans : point sur la législation en vigueur, réalité du terrain, quelles propositions pour améliorer leur statut. + Info Fondée en 1930, avec plus de membres répartis dans 98 pays, BPW est une ONG internationale dont l objectif principal est de développer le potentiel professionnel et de leadership des femmes à tous niveaux. Leur ambition étant de vouloir établir l égalité homme/femme dans le but d avoir une valorisation équivalente sans distinction de sexe. L image de la femme dans la sphère professionnelle souffre d une image qui n est plus vraie aujourd hui et c est en cela que BPW Chartres regroupe depuis 3 ans des femmes de tous horizons professionnels afin de défendre cette cause. C est dans cette volonté, que le club chartrain s associe à différents projets visant à mettre la femme sur le devant de la scène en étant un acteur présent sur le territoire eurélien. BPW fait ainsi partie du jury du concours Fémin iniative co-organisé par la CMA28 et la CCI et nul doute qu il sera présent aux Entretiens de Chartres en octobre prochain. + Info : vendredi 21 mars de 17h à 21h samedi 22 mars de 9h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30 nance sur 7 pôles de compétences: La maintenance automobile/carrosserie/pein- - : samedi 22 mars de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00 Visite des ateliers Le Lycée Philibert de l Orme ouvrira également ses portes le de 16h30 à 19h30 et le de 8h30 à 12h30. Venez découvrir les formations proposées par l établissement situé 7 rue Jules Ferry Lucé : samedi 15 mars de 9h00 à 13h00 vendredi 16 mai de 17h00 à 21 h00

14 STYLE de vie «Tout ce qui n est pas donné est perdu», aimait à répéter Mère Térésa. Cette parole trouve des échos parmi les artisans, qui savent emprunter des chemins de générosité variés Donnant ce qu ils font, de l argent, ou bien tout simplement du temps. Et recevant beaucoup en échange. Ces artisans solidaires Ils ont un savoir-faire qui leur attire une clientèle fidèle. Ils ont aussi une éthique de métier qui leur fait gérer au mieux leur production puisque tout ce qui n est pas vendu, ni transformé, est une perte économique nette. «J ai été sollicité par des associations mais je ne peux leur assurer que j aurais du pain tous les soirs», témoigne Olivier Santenot, boulanger (À la Flûte Gana, Paris). Le don alimentaire n est ainsi pas très répandu dans les métiers artisanaux de bouche ; «un système logistique adapté fait défaut», mentionnait un rapport du gouvernement (2011), qui essaie aujourd hui de changer la donne*. Les artisans se débrouillent donc selon leur inspiration. Quand il en a, Olivier apporte son pain non vendu du soir aux Petites sœurs des pauvres. «En plus, elles sont clientes d un boulanger en face!», s amuse-t-il Baguette «suspendue» Photos : DR Alain Masseron, dinandier d art, a fabriqué une charrue à Madagascar avec ses compagnons malgaches. Noël Capron, boulanger à Bordeaux (À la recherche du pain perdu) a quant à lui trouvé une idée originale : «Le client achète une baguette pour lui et une pour quelqu un d autre». Noël matérialise le nombre de baguettes offertes sur un tableau. Les nécessiteux le consultent et emportent une baguette, s il y en a une «en attente». «Je barre le trait dès qu une baguette est retirée pour que les clients voient ce qui est donné et ce qui est pris». Un cercle vertueux. «J ai un SDF qui vient se servir et, dès qu il a trois sous, met de l argent pour une baguette», précise l ingénieux entrepreneur, qui s est inspiré d une initiative italienne (le café «suspendu»). Une action locale, directe, et qui tisse le lien via un aliment symbolique, nutritif et sain. Plus de 220 baguettes ont été données depuis novembre L artisan compte bien continuer ; c est tous les jours Noël à Bordeaux Le capital sympathie des artisans en fait de bons «vecteurs» d appels au don. «Le réseau et la proximité des boulangers sont d une très grande aide pour la Fondation», souligne Bernadette Chirac, présidente de la Fondation Hôpitaux de Paris- Hôpitaux de France, qui organise l opération Pièces jaunes ( tirelires distribuées dans les boulangeries en 2014). Qualités humaines Par le biais de leurs corporations, nombreux sont les artisans invités à collecter de l argent. Les bouchers charcutiers traiteurs, unis par une charte de qualité sous la bannière des Compagnons du Goût, participent chaque fin d année à l opération «Délices & Partage». «Ils ont versé en 2013», explique Delphine Deloys-Dugour, chef de projet Compagnons du Goût. L opération est visible dans la boutique (menu avec un macaron, etc.) ; «c est d autant plus parlant d avoir un partenariat avec Action contre la faim que c est un métier de bouche et que la période est propice à la générosité ; notre chiffre d affaires double en décembre», évoque Maud Soulard, bouchère à Langon (Gironde). «Nous sommes des artisans, pas de simples revendeurs : cela implique qualité de produit et de service». Des qualités humaines, en somme. Un point sur lequel André Alogna, artisan taxi à Verdun, est intarissable : «Je suis très proche de mes clients, le taxi est un milieu intime, sécurisé ; on se fait confiance, on parle Je suis très sensible à leur éventuelle souffrance.». Il a de son côté organisé la première Virade de l espoir de Verdun fin septembre et a récolté , reversés à la lutte contre la mucoviscidose. Soit «beaucoup de temps passé au détriment de 14 Le monde des artisans mars-avril 2014

15 À LA RETRAITE, ET ENGAGÉ! Yves Daubies est retraité et bénévole au sein de l association Égée, qui regroupe des seniors qui aident les créateurs repreneurs ou les chefs d entreprise. Et quelle riche expérience a cet artisan qui a exercé quarante ans et s est engagé syndicalement quatorze ans! Celui qui fut podo-orthésiste (métier artisanal jusqu en 2005) et ex-président fondateur de l Union des podo-orthésistes de France a commencé seul, et terminé sa carrière avec quatorze salariés. Il assiste ainsi, par exemple, DR une jeune coiffeuse qui vient d ouvrir son salon. «Je l ai conseillée sur l utilité de faire un tableau de bord ; je l aide à préparer ses échanges avec son expert-comptable ; je lui ai conçu un programme de fidélité pour ses clients sans passer par l impression de cartes». Ô combien aurait-il gagné lui-même, avoue-t-il, à bénéficier jadis de l aide qu il apporte aujourd hui! «Il faut s impliquer si on veut que l artisanat reste la Première entreprise de France, rejoignez-nous!». L association aimerait en effet compter plus d anciens artisans dans ses rangs. CONTACT : En haut : Mission en Argentine de Jean-Pierre Bresson, montage d un générateur photovoltaïque sur portique. Ci-dessus, de gauche à droite : Noël Capron, boulanger à Bordeaux, «une baguette pour deux». Sébastien Soulard, boucher Compagnon du Goût à Langon. André Alogna, organisateur des premières Virades de l espoir de Verdun. mon activité, de mes loisirs», confiet-il. Le temps Une autre façon de penser aux autres. Artisans sans frontières Alain Masseron, dinandier d art en Gironde, part transmettre son savoir-faire un à deux mois par an via le réseau «Artisans sans frontières» de l Assemblée permanente des chambres de métiers et de l artisanat. «Ma formation au travail sur métal me permet de réaliser des charrues», précise-t-il. Car c est pour cela qu il est parti fin 2013 à Madagascar, gamme de fabrication** d une charrue française des années 60 en main. «Il fallait fabriquer des charrues pour labourer dans les rizières peu profondes. Les Malgaches travaillent avec des zébus et en France, à l époque, on travaillait avec des chevaux ; il suffisait de trouver le bon modèle pour les aider.» Là-bas, il leur a montré comment utiliser meuleuses, perceuses... préalablement réceptionnées. Pour partir, c est simple : «il suffit de prendre la décision». Alain, qui travaille seul, sur commande, s organise et prévient ses clients. Il repartira en 2014 poursuivre cette mission montée sur 3 ans. «Dès que j ai pu déléguer un peu, j ai eu envie de me rendre utile», se rappelle Jean-Pierre Bresson, électricien de formation, et ex-patron de Jura Énergie Solaire à Poligny (Jura), entreprise spécialisée dans le thermique et le photovoltaïque. Depuis les années 2000, déléguant à ses salariés, il s est ainsi arrangé pour faire une dizaine de missions, notamment via l ONG Électriciens sans frontières. Le solaire permet l autonomie énergétique de coins perdus. Au Niger, il a par exemple installé une pompe solaire sur un radeau, dans un lac, afin d irriguer des jardins nourrissant des familles en aval. Il a aussi électrifié des cases de santé ; «avec 4 à 5 m 2 de capteurs, on installe de quoi faire fonctionner des points lumineux, des prises, des ventilateurs, un réfrigérateur pour les vaccins...». Son intérêt pour l autre avait commencé avant, en France : «on a formé une centaine de stagiaires» et continue. Récent retraité, il intervient encore ponctuellement pour sa société et va sensibiliser des élèves au recyclage des lampes dans le cadre du Défi Récy- Lum dont Électriciens sans frontières est partenaire. À voir la sérénité de tous ces entrepreneurs, on comprend qu à donner ils reçoivent aussi beaucoup. Sophie de Courtivron * Notamment via l expérimentation, sur un an, du don alimentaire par les citoyens via la plate-forme numérique EQosphère. ** Document répertoriant étape par étape la fabrication d une pièce. CONTACTS : Le monde des artisans mars-avril

16

17 É clairage goodluz / Fotolia STRATÉGIE DE DÉVELOPPEMENT Misez sur l apprentissage Alors que la rentrée de l apprentissage est prévue pour septembre, c est le moment de réfléchir au recrutement d un futur apprenti si vous voulez avoir le temps de préciser vos objectifs et de trouver la perle rare. Si la formation d un jeune nécessite un engagement et un investissement important, elle représente aussi une opportunité intéressante pour le chef d entreprise. Que ce soit pour assurer la transmission du savoir-faire, former de futurs salariés qu on peine à recruter, ou encore apporter du sang neuf à l entreprise Les raisons de recruter un apprenti sont nombreuses. Alors, lancez-vous! La première fonction de l apprentissage est d assurer la transmission du savoir-faire. «C est indispensable pour l avenir des métiers de l artisanat», affirme Laurent Giordanengo, responsable du service développement de l apprentissage et de l emploi à la chambre de métiers et de l artisanat (CMA) des Bouches-du-Rhône. Ce que confirme Éric Versluys, artisan pâtissier à Granvilliers, qui a déjà formé 17 apprentis : «Si on ne forme pas de jeunes à notre métier, il risque 17 Le monde des artisans mars-avril 2014 de disparaître. Nous n avons pas le droit de ne pas donner notre savoir alors que d autres nous l ont transmis». Pour Marine Delorme, développeur de l apprentissage au CFA de Saint-Maur-des-Fossés (CMA du Val-de-Marne) depuis 11 ans, «l apprentissage est une tradition pour les artisans. Ils se disent : j ai été apprenti, donc je retransmets». C est effectivement l état d esprit d Odette Costa da Roche, à la tête de Valentino coiffure à Noyon : «Je prends des apprentis car j ai à cœur Laurent Giordanengo, responsable du service développement de l apprentissage et de l emploi à la CMA 13. Maurice Cohen

18 É clairage de les former. Il faut leur donner une chance d apprendre un métier qu on aime». Selon elle, la position de maître d apprentissage est valorisante, «quand on s investit et que l apprenti réussit». C est ce qu a observé Marine Delorme. «L obtention du diplôme pour l apprenti, c est une fierté pour l artisan», souligne-t-elle. Julien Vilmont, boucher charcutier, est lui aussi investi dans la formation de ses apprentis : «Huit sont déjà passés par chez nous et j ai formé l un d eux pour le concours Un des Meilleurs Apprentis de France, c était très stimulant». Former de futurs collaborateurs compétents Les apprentis sont également de futurs salariés potentiels, formés à vos méthodes de travail. Miser sur l apprentissage peut donc s avérer stratégique en matière de politique de recrutement. «L apprentissage est une bonne solution pour faire face aux difficultés de recrutement, assure Marine Delorme. De nombreux artisans me sollicitent pour trouver des profils de jeunes en BP [brevet professionnel], plus autonomes et compétents. Mais, pour cela, Assurer la transmission de son entreprise Sylvain Fournier, artisan boucher Sylvain Fournier est un ancien apprenti devenu repreneur et maître d apprentissage. «Je suis entré à 15 ans à la boucherie Saint Lazare. En sept ans d apprentissage, j ai obtenu un CAP et un BEP Boucherie, un CAP et un BEP Charcuterie, une mention complémentaire et un Bac professionnel. Ensuite, j ai été embauché en tant qu ouvrier. Puis j ai racheté l entreprise il y a neuf ans. Je ne voulais pas rester ouvrier, je voulais m installer. Quand mon patron a vendu, il m en a parlé, tout simplement. Aujourd hui, j emploie en permanence un apprenti, parfois deux. Je suis convaincu qu il faut former nos jeunes car ce sont eux qui reprendront nos entreprises.» il faut déjà former des CAP!», prévient-elle. «C est important pour moi de transmettre mon savoir et surtout ma manière de travailler», explique Julie Bassou, artisan fleuriste à Miramas. «L apprentissage est un moyen de former les ouvriers qualifiés que l on ne parvient pas à trouver», renchérit Laurent Giordanengo de la CMA 13. Car l artisanat manque de maind œuvre qualifiée, comme l a notamment confirmé l étude I+C pour l UPA (Union professionnelle artisanale) publiée en juillet dernier*. 29 % des employeurs du secteur ne parviennent pas à recruter et l étude précise que «de nombreuses branches professionnelles sont en sous-effectifs comme le montrent les emplois immédiatement disponibles et qui ne sont pas pourvus : dans le bâtiment, en boulangerie, en boucherie, en hôtellerie-restauration» Apporter du dynamisme à son entreprise L apprentissage, c est aussi du sang neuf pour votre entreprise : «J ai la chance d avoir toujours de bons jeunes, c est la gaieté, de la fraîcheur», se réjouit Éric Versluys. «Ce sont nos enfants du métier. Ce que vous leur donnez, ils vous le rendent! Il y a une bonne ambiance, le travail est fait. En plus, ils s intéressent à la vie de l entreprise et s inquiètent de l activité.» Selon Marine Delorme, «certains artisans apprécient l impact sur l image de l entreprise, notamment l accueil F ORMER LES CARROSSIERS/PEINTRES AUTOMOBILE DE DEMAIN Le groupe Caraxial mise clairement sur l apprentissage : 70 % des apprentis formés sont embauchés par la suite. De la valorisation des salariés à la formation de collaborateurs compétents, en passant par l enrichissement intergénérationnel, l entreprise artisanale en a intégré tous les atouts. Un investissement payant selon Fabrice Gervasoni, l un des trois gérants. Spécialisé dans la réparation automobile, le groupe Caraxial compte six sites dans la Marne, chacun d eux accueillant un apprenti, voire parfois même un préapprenti. «Nous voulons former des jeunes à notre méthodologie de travail afin qu ils deviennent les carrossiers et peintres automobiles de demain», explique Fabrice Gervasoni, l un des trois gérants de Caraxial. Pour cela, il implique ses «salariés expérimentés» afin de les valoriser. Mais son objectif principal est de «former une main-d œuvre difficile à trouver». L entreprise a ainsi embauché 70 % des apprentis qu elle a recrutés. Pour s assurer de la bonne intégration du jeune, le trio maître d apprentissage/ professeur de CFA/entourage familial lui semble indispensable : «L apprenti a besoin de valeurs et de repères, chacun doit donc jouer son rôle pour qu il bénéficie d un encadrement sérieux». À 38 ans, Fabrice Gervasoni a bien conscience de la nécessité d équilibrer la pyramide des âges : «Mes deux associés sont d une autre génération, ils travaillent dans l entreprise fondée par mon père depuis plus de 20 ans. Nos échanges sont très riches». Alors que le métier de carrossier a beaucoup Caraxial évolué, avec l introduction d outils informatisés complexes, «il y a une complémentarité avec les anciennes générations, car les jeunes sont plus à l aise avec l informatique. Ceux qui souhaitent s impliquer peuvent donc apporter leur pierre à l édifice». S il reste convaincu des bienfaits de l apprentissage, il comprend que certaines entreprises manquent de temps pour s y consacrer : «La pression économique est très forte, le métier souffre et cela a un impact certain sur l investissement possible auprès des jeunes». 18 Le monde des artisans mars-avril 2014

19 É clairage contrastwerkstatt / Fotolia plus dynamique». L apport positif de l apprentissage dépend aussi de l investissement et de l état d esprit de l artisan : «Des liens se tissent et on parle de tout et de rien. Je leur fais confiance petit à petit, je les fais travailler à mes côtés», explique la fleuriste Julie Bassou. Odette Costa da Roche ajoute qu elle refuse de «faire comme certains collègues qui ne valorisent pas les apprentis et s en occupent peu». Éric Versluys confirme que «l apprentissage, c est beaucoup de patience et de pédagogie. On a besoin des apprentis et réciproquement». Pour aider les artisans à gérer leur rôle auprès de leur apprenti, les CMA proposent des formations de maître d apprentissage. «En deux jours, nous abordons les questions essentielles concernant la relation entre le maître d apprentissage et l apprenti et nous restons présents pour les accompagner en cas de difficulté», rassure Laurent Giordanengo, responsable du service développement de l apprentissage et de l emploi à la CMA 13. Barbara Colas * Enquête réalisée à la demande de l UPA par l Institut I+C dans la première quinzaine du mois de juillet 2013 auprès d un échantillon représentatif de entreprises de l artisanat et du commerce de proximité. CONTACT : Vous hésitez, vous n avez pas les idées claires sur l apprentissage, ses aspects juridiques, humains, vous avez des doutes sur vos capacités à encadrer un jeune? Prenez contact avec votre CMA où des conseillers sauront vous informer et vous aiguiller, dans l intérêt de votre entreprise. / Tél Info HALTE AUX IDÉES REÇUES! De nombreuses idées reçues ont encore cours sur l apprentissage et la relation entre apprentis et maîtres d apprentissage. Focus sur les plus courantes avec Marine Delorme, développeur de l apprentissage au CFA de Saint-Maur-des-Fossés. CMA 94 Marine Delorme, développeur de l apprentissage au CFA de Saint- Maur-des-Fossés. «Un apprenti n est jamais dans l entreprise!» C EST FAUX! «Lorsque les artisans nous avancent ce genre d argument, je me dois de les rassurer. Pour ce qui concerne le calendrier, en général, ils sont un tiers du temps en étude et le reste en entreprise.» «On ne peut rien leur faire faire» C EST FAUX! «Tout est possible si l apprenti est encadré par une équipe. Et s il a besoin d un temps adaptation en première année de CAP, un jeune en Brevet Professionnel est pratiquement autonome.» «Je n ai pas les moyens de prendre un salarié, je vais recruter un apprenti.» ATTENTION! «C est un mauvais raisonnement. En effet, l apprenti, surtout en début de formation, n est pas un salarié «moins cher». C est une personne qu il faut former et accompagner. Si effectivement il travaille dans l entreprise et est rémunéré, il n équivaut pas à un salarié. L artisan qui voit les choses de cette manière risque d être vraiment déçu.» «Je ne saurai pas quelles tâches lui confier.» VOTRE CMA PEUT VOUS AIDER «Nous organisons des formations pour les maîtres d apprentissage. Nous leur délivrons également un livret qui détaille la formation de l apprenti et fait le lien entre l entreprise et le CFA. Quels que soient leurs questionnements, les artisans ne sont pas seuls, nous les accompagnons.» «Si je me rends compte qu un apprenti ne fait pas l affaire, je suis obligé de le garder.» C EST FAUX! «Il existe une période d essai de deux mois pendant laquelle chacune des parties peut rompre le contrat d apprentissage. Il faut l utiliser si l on sent que l on a fait un mauvais choix. En général, la prise de conscience est rapide, on peut évaluer la motivation et la personnalité du jeune dès les premières semaines.» Le monde des artisans mars-avril

20 É clairage On les dit instables, superficiels, impatients Mais les jeunes de la génération Y seraient avant tout autonomes, responsables et flexibles. Leur connaissance des nouvelles technologies, leur curiosité, leur attrait pour toutes les formes de mobilité, de changement, d innovation, sont autant d atouts dont l artisanat peut profiter! Anne de Blignières-Légeraud, présidente de l Institut supérieur des métiers, nous détaille leurs caractéristiques. LES JEUNES ET L ENTREPRISE La génération Y, un atout pour l artisanat LMA : Quelle vision ont les artisans des jeunes de la génération Y? A. de B-L : Les chefs d entreprise artisanale sont bien conscients de la mission essentielle qu ils assument dans la formation et l initiation professionnelle de leurs apprentis et jeunes recrutés. Mais beaucoup d entre eux insistent sur les difficultés liées au «choix par défaut» des jeunes, qui est fait sans prise de conscience de la culture et des prédispositions requises par le métier. Les artisans évoquent aussi et surtout leurs fréquentes lacunes en matière d acquis fondamentaux Ce qui entraîne la nécessité d un investissement plus fort et plus long dans l accompagnement. Si nous ne disposons d aucune étude qualitative nationale sur la question, nous savons en revanche, par un sondage réalisé auprès de actifs de ans en recherche d emploi, que la petite taille de l entreprise ne constitue plus un obstacle à leurs yeux pour réussir leur entrée dans la vie professionnelle. Au contraire : 77 % des jeunes considèrent que les TPE et les PME, dont les entreprises artisanales font partie, «respectent les valeurs humaines» et «garantissent une bonne ambiance de travail» (contre 45 % pour les grandes entreprises) ; 79 % d entre eux estiment aussi que les TPE «favorisent l esprit d initiative» et la «liberté d expression» (contre 47 % pour les grandes entreprises). Quelles sont les idées reçues qui sont fausses à leur propos? A. de B.-L. : On dit ces jeunes instables, parce qu ils aiment le mouvement ; superficiels, parce qu ils se méfient des discours ; impatients, parce qu ils ont intégré l imprévisibilité du monde ; infidèles, parce qu ils font confiance à leur capacité de rebondir pour s enrichir ailleurs d une nouvelle expérience et d un J. Lortic Anne de Blignières- Légeraud est docteur d État en sciences de l éducation, maître de conférences à l Université Paris-Dauphine. nouvel atout Leur culture du «zapping», du nomadisme et de l indépendance traduit à sa façon les vertus d un modèle que l entreprise ellemême ne cesse de promouvoir sous les concepts d autonomie, de responsabilité et de flexibilité. Il y a en réalité, pour toutes les branches d activité, beaucoup plus de ressources positives à mobiliser et fidéliser que de comportements négatifs à craindre dans la nouvelle génération. Quelles sont leurs caractéristiques? A. de B-L : Les aspirations de la génération Y diffèrent de celles de leurs aînés en ceci, surtout, qu elles relèvent d une culture essentiellement 20 Le monde des artisans mars-avril 2014

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation PAR THEMATIQUE N THEME Présentation A B C D Apprentissage/alternance Formation continue Développement/ investissement Hygiène, sécurité, accessibilité Les conseillères du Service Apprentissage ont pour

Plus en détail

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages Dossier de presse juillet 2014 L APPRENTISSAGE, que d avantages Sommaire Introduction : l apprentissage 3 Quelques chiffres 3 Les enjeux 3 Un dispositif plus simple, plus sécurisé, mieux financé 3 1. Pourquoi

Plus en détail

Bientôt une nouvelle maison pour les artisans essonniens P. 4. Essonne LE MONDE DES RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE LA CMA ESSONNE SIGNE LA CHARTE P.

Bientôt une nouvelle maison pour les artisans essonniens P. 4. Essonne LE MONDE DES RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE LA CMA ESSONNE SIGNE LA CHARTE P. LE MONDE DES RETROUVEZ DANS CE NUMÉRO TOUTE L'INFORMATION DE VOTRE CMA rtisans ÉDITION Essonne Bimestriel n 99 mars-avril 2014 1 Bientôt une nouvelle maison pour les artisans essonniens P. 4 RÉNOVATION

Plus en détail

Origine : site Internet de la Chambre de Métiers et de l'artisanat : cma-haute-marne.fr

Origine : site Internet de la Chambre de Métiers et de l'artisanat : cma-haute-marne.fr Origine : site Internet de la Chambre de Métiers et de l'artisanat : cma-haute-marne.fr OPÉRATION JEUNES-ARTISANAT Spécial entreprises POURQUOI CETTE OPÉRATION? La force économique d un pays, ce sont ses

Plus en détail

11 e Forum de la Création & Reprise d entreprise

11 e Forum de la Création & Reprise d entreprise 11 e Forum de la Création & Reprise d entreprise en Loir-et-Cher Vendredi 5 octobre 2012 de 9h à 18h Maison des Entreprises 16 rue de la Vallée Maillard à Blois Une opération organisée conjointement par

Plus en détail

Discours d inauguration du Campus des métiers et de l artisanat Lot

Discours d inauguration du Campus des métiers et de l artisanat Lot Discours d inauguration du Campus des métiers et de l artisanat Lot - Vendredi 2014 - Merci Monsieur le Ministre, cher Martin, Monsieur le Sénateur, [Gérard Miquel], Mesdames et Messieurs les Parlementaires,

Plus en détail

La CMA de la Savoie se mobilise P. 4

La CMA de la Savoie se mobilise P. 4 LE MONDE DES RETROUVEZ DANS CE NUMÉRO TOUTE L'INFORMATION DE VOTRE CMA rtisans ÉDITION Savoie Bimestriel n 99 mars-avril 2014 1 La CMA de la Savoie se mobilise P. 4 LA CMA ET SES PARTENAIRES P.12 CITÉ

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2014

Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2014 Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2014 Objet du Marché Contenus formatifs des prestations Déroulement des actions de formation 1 I OBJET DU MARCHE Le présent marché a pour

Plus en détail

Dossier de presse. La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche. Synthèse page 2

Dossier de presse. La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche. Synthèse page 2 Dossier de presse La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche Synthèse page 2 Le contexte de la campagne page 5 Le déroulement de la campagne page 7 Faits

Plus en détail

Dossier de presse. Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP. 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO

Dossier de presse. Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP. 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO Dossier de presse Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO Contacts : Service interministériel de la communication des

Plus en détail

Entrez dans la 1 ère entreprise des Alpes - Maritimes

Entrez dans la 1 ère entreprise des Alpes - Maritimes Entrez dans la 1 ère entreprise des Alpes - Maritimes PRESENTATION Activités : Fabrication Transformation Réparation Prestation de service CMA 06 & VOUS Bâtiment - 10 salariés à la création Alimentation

Plus en détail

Créer une entreprise, ça se prépare!

Créer une entreprise, ça se prépare! PARCOURS N 3 Créer son entreprise Les étapes de votre réussite Entretien orientation Entretien conseil Stage de Préparation à l'installation Entretiens spécialisés : étude de faisabilité ou montage des

Plus en détail

Conférence de presse Lancement des «Oséades de la création d entreprise»

Conférence de presse Lancement des «Oséades de la création d entreprise» DOSSIER DE PRESSE Conférence de presse Lancement des «Oséades de la création d entreprise» Mardi 9 octobre 2012 CONTACTS PRESSE : CG74 ALEXANDRA CARRAZ 04 50 33 50 02 CCI MAGALI SERRANO 04 50 33 71 30

Plus en détail

Observatoire de l Artisanat Les Artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2013. Région Poitou-Charentes

Observatoire de l Artisanat Les Artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2013. Région Poitou-Charentes Observatoire de l Artisanat Les Artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2013 Région Poitou-Charentes Edito Comme chaque semestre, je tiens à vous présenter au travers de cette publication la synthèse des

Plus en détail

REPRISE - CREATION D ENTREPRISE

REPRISE - CREATION D ENTREPRISE REPRISE - CREATION D ENTREPRISE Stage de préparation à l installation Une équipe de chargés de développement économique à votre écoute Vous souhaitez devenir chef d entreprise, la Chambre de Métiers et

Plus en détail

offre de services tous les professionnels accompagnés par la chambre de métiers et de l artisanat de paris.

offre de services tous les professionnels accompagnés par la chambre de métiers et de l artisanat de paris. offre de services tous les professionnels accompagnés par la chambre de métiers et de l artisanat de paris. powered by 1984 _ www.1x9x8x4.com Une bonne idée est une idee qui voit le jour. édito Avec son

Plus en détail

www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ')

www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ') www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ') Permettre à des jeunes de devenir apprentis, c est leur offrir une vraie chance de réussite professionnelle et c est apporter de la richesse à votre entreprise. La Chambre

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PLAN DE RELANCE DE L APPRENTISSAGE

DOSSIER DE PRESSE PLAN DE RELANCE DE L APPRENTISSAGE DOSSIER DE PRESSE PLAN DE RELANCE DE L APPRENTISSAGE Jeudi 25 juin 2015 Centre de Formation d Apprentis (CFA) d ANNONAY CONTACTS PRESSE : Cabinet du préfet Service Départemental de la Communication Interministérielle

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE Les clés pour réussir votre mission 2 L APPRENTISSAGE, UN PARCOURS «GAGNANT - GAGNANT» Côté entreprise : C est

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette DOSSIER DE PRESSE FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette Contact Presse MNRA : Elisabeth MARZAT Tél. : 01 53 21 12 44 06 65 59 61 69 Mail : emarzat@mnra.fr

Plus en détail

«Mode, luxe, métiers d art : comment transmettre votre PME?» Présentation du guide pratique du cédant

«Mode, luxe, métiers d art : comment transmettre votre PME?» Présentation du guide pratique du cédant Dossier de presse Sommaire «Mode, luxe, métiers d art : comment transmettre votre PME?» : Un guide pratique à l issue du dispositif de soutien aux TPE/PME Conférence du 5 mars 2014 Communiqué de presse

Plus en détail

LIFI LES. For QUA. cap formations ANTES. spécial. Numéro. Les formations de la Chambre de Métiers et de l Artisanat du Puy-de-Dôme.

LIFI LES. For QUA. cap formations ANTES. spécial. Numéro. Les formations de la Chambre de Métiers et de l Artisanat du Puy-de-Dôme. cap formations Numéro spécial LES 2 è semestre 2014 For ma tions QUA LIFI ANTES Les formations de la Chambre de Métiers et de l Artisanat du Puy-de-Dôme Puy-de-Dôme LE TITRE D ASSISTANT(E) DE DIRIGEANT(E)

Plus en détail

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011 Dossier de presse Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales Du 18 au 25 novembre 2011 2 Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales - 18 au 25 novembre 2011

Plus en détail

DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DE LA HAUTE-MARNE 9, - CS 12053-52902 CHAUMONT CEDEX

DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DE LA HAUTE-MARNE 9, - CS 12053-52902 CHAUMONT CEDEX L apprentissage est une forme d éducation alternée. Il a pour but de donner à des jeunes travailleurs ayant satisfait à l obligation scolaire une formation générale, théorique et pratique, en vue de l

Plus en détail

Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy

Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy Conférence de presse lundi 22 septembre 2014 à l Hôtel de Région, 1/10 Sommaire : Introduction...

Plus en détail

Catalogue formations

Catalogue formations Chambre de Métiers et de l Artisanat de Lot-et-Garonne Catalogue formations 2 nd semestre 2011! À LIRE attentivement Sommaire 1.INFORMATIQUE/INTERNET...p4-5 Word, Excel, power-point, ciel compta, création

Plus en détail

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 2009 DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 NEGOCIA et PROCOS se sont engagés avec succès, depuis 9 ans, dans la formation de «Développeur d enseigne». Les chiffres parlent d eux-mêmes :

Plus en détail

Cabinet d Expert Comptable inscrit au tableau de l Ordre des Experts Comptable de Paris

Cabinet d Expert Comptable inscrit au tableau de l Ordre des Experts Comptable de Paris Axess Conseil est un cabinet d Expertise Comptable, d Audit, et de Commissariat aux Comptes. Cette structure à taille humaine a pour vocation principale d accompagner les Entreprises qui lui font confiance.

Plus en détail

SENSIBILISER LES RETRAITÉS AU BÉNÉVOLAT

SENSIBILISER LES RETRAITÉS AU BÉNÉVOLAT SENSIBILISER LES RETRAITÉS AU BÉNÉVOLAT GUIDE PRATIQUE À DESTINATION DES INTERVENANTS AUPRÈS DES RETRAITÉS Valoriser et sensibiliser au bénévolat Les personnes concernées Les outils à votre disposition

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2013

Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2013 Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2013 Objet du Marché Contenus formatifs des prestations Déroulement des actions de formation 1 I OBJET DU MARCHE Le présent marché a pour

Plus en détail

ils et elles sont fiers de construire

ils et elles sont fiers de construire L A F O R M A T I O N A U X M É T I E R S D U B Â T I M E N T ils et elles sont fiers de construire Les jeunes qui choisissent le bâtiment ont de bonnes raisons de le faire Dans le bâtiment, on se sent

Plus en détail

DOSSIER PRESSE JOURNÈE PORTES OUVERTES DES CENTRES DE FORMATION SAMEDI 26 MARS 2011 9H - 17H

DOSSIER PRESSE JOURNÈE PORTES OUVERTES DES CENTRES DE FORMATION SAMEDI 26 MARS 2011 9H - 17H DOSSIER PRESSE JOURNÈE PORTES OUVERTES DES CENTRES DE FORMATION SAMEDI 26 MARS 2011 9H - 17H Coordonnées des centres de formation : Centre de Formation Chambre de Métiers et de l Artisanat impasse Morère

Plus en détail

Guide des prestations

Guide des prestations SOMMAIRE Guide des prestations Ensemble, construisons votre développement page 3 Créer, reprendre, une entreprise TRANSMETTRE UNE ENTREPRISE page 4 Connaître votre marché, VOtre territoire FORMER, GÉRER

Plus en détail

Prix Maître d apprentissage APCMA/MNRA. Règlement du prix national 2016

Prix Maître d apprentissage APCMA/MNRA. Règlement du prix national 2016 Prix Maître d apprentissage APCMA/MNRA Règlement du prix national 2016 Article 1 - Objet Le prix «Maître d apprentissage» est organisé par l Assemblée Permanente des Chambres de Métiers et de l Artisanat

Plus en détail

Le guide des formalités

Le guide des formalités Le guide des formalités Tout au long la de votre vie, CMA 30 est là... Sommaire Quelques rappels importants permettant de faciliter la réalisation des formalités auprès du Service Formalités des Entreprises

Plus en détail

La Maison du Transport :

La Maison du Transport : La Maison du Transport : Lieu d accueil des structures de représentation et services pour les entreprises de transport routier de la Loire Un syndicat professionnel : le cœur de métier FNTR LOIRE, déclinaison

Plus en détail

Résultats de l enquête OPALE Outil de Prévision de l Artisanat de Lorraine MOT DU PRÉSIDENT - L artisanat lorrain

Résultats de l enquête OPALE Outil de Prévision de l Artisanat de Lorraine MOT DU PRÉSIDENT - L artisanat lorrain Résultats de l enquête OPALE Outil de Prévision de l Artisanat de Lorraine MOT DU PRÉSIDENT - L artisanat lorrain La fin de l année est l occasion pour chacun de faire le point sur la situation économique

Plus en détail

9 ème Printemps de l Entreprise Artisanale

9 ème Printemps de l Entreprise Artisanale 9 ème Printemps de l Entreprise Artisanale Du 13 au 21 mars 2008 Sommaire 1. Programme du 9 ème Printemps de l Entreprise artisanale p. 2 2. «L artisanat, les métiers d une vie» p. 4 3. Le Centre d aide

Plus en détail

NOTICE DÉCLARATION DE DÉBUT D ACTIVITÉ

NOTICE DÉCLARATION DE DÉBUT D ACTIVITÉ P0 Auto-entrepreneur NOTICE DÉCLARATION DE DÉBUT D ACTIVITÉ N 19#0 PERSONNE PHYSIQUE ACTIVITÉ COMMERCIALE, ARTISANALE, LIBÉRALE Merci de bien vouloir fournir les renseignements demandés qui ont un caractère

Plus en détail

La Ministre Najat Vallaud Belkacem aux côtés de l IMA 95 P. 4. Val d Oise LE MONDE DES VOUS AUSSI, DEVENEZ MAÎTRE D APPRENTISSAGE P.

La Ministre Najat Vallaud Belkacem aux côtés de l IMA 95 P. 4. Val d Oise LE MONDE DES VOUS AUSSI, DEVENEZ MAÎTRE D APPRENTISSAGE P. LE MONDE DES RETROUVEZ DANS CE NUMÉRO TOUTE L'INFORMATION DE VOTRE CMA rtisans ÉDITION Val d Oise Bimestriel n 99 mars-avril 2014 1 La Ministre Najat Vallaud Belkacem aux côtés de l IMA 95 P. 4 VOUS AUSSI,

Plus en détail

Entretien orientation. Demi-journée d information. Stage de Préparation à l'installation Auto-Entreprise. Assistance aux formalités d'immatriculation

Entretien orientation. Demi-journée d information. Stage de Préparation à l'installation Auto-Entreprise. Assistance aux formalités d'immatriculation PARCOURS N 2 Devenir Auto Entrepreneur Prendre un bon départ! Entretien orientation Entretien conseil Demi-journée d information Entretien spécialisé : étude de faisabilité Stage de Préparation à l'installation

Plus en détail

COMMUNIQUE PRESSE. Coordonnées des centres de formation :

COMMUNIQUE PRESSE. Coordonnées des centres de formation : COMMUNIQUE PRESSE Le 4 avril 2009, les centres de formation de la Chambre de Métiers et de l Artisanat et du Bâtiment ouvriront leurs portes aux jeunes et à leur famille. Coordonnées des centres de formation

Plus en détail

Entreprise du Patrimoine Vivant. L excellence des savoir-faire français. Mars 2015 DOSSIER DE PRESSE

Entreprise du Patrimoine Vivant. L excellence des savoir-faire français. Mars 2015 DOSSIER DE PRESSE Entreprise du Patrimoine Vivant L excellence des savoir-faire français Mars 2015 DOSSIER DE PRESSE 2 UNIVERS : Équipements professionnels Un label original Le label «Entreprise du Patrimoine Vivant» (EPV)

Plus en détail

Dossier de presse. Rassemblés pour nos droits : Avec la JOC les jeunes se sont mobilisés pour leurs droits! A Courbevoie, le 17 juillet 2014

Dossier de presse. Rassemblés pour nos droits : Avec la JOC les jeunes se sont mobilisés pour leurs droits! A Courbevoie, le 17 juillet 2014 Dossier de presse A Courbevoie, le 17 juillet 2014 Rassemblés pour nos droits : Avec la JOC les jeunes se sont mobilisés pour leurs droits! La JOC, c'est la Jeunesse Ouvrière Chrétienne : une association

Plus en détail

L ÉVOLUTION DES RÈGLES DE L ART. pour répondre aux enjeux de la transition énergétique dans la construction 17 E RENDEZ-VOUS QUALITÉ CONSTRUCTION

L ÉVOLUTION DES RÈGLES DE L ART. pour répondre aux enjeux de la transition énergétique dans la construction 17 E RENDEZ-VOUS QUALITÉ CONSTRUCTION REVUE DE L AGENCE QUALITÉ CONSTRUCTION HORS SÉRIE INTERNET OCTOBRE 2015 20 17 E RENDEZ-VOUS QUALITÉ CONSTRUCTION L ÉVOLUTION DES RÈGLES DE L ART pour répondre aux enjeux de la transition énergétique dans

Plus en détail

1 - Innovation technologique 2 - Stratégie globale d innovation 3 Management des ressources humaines 4 Dynamique commerciale

1 - Innovation technologique 2 - Stratégie globale d innovation 3 Management des ressources humaines 4 Dynamique commerciale Cochez la catégorie dans laquelle vous souhaitez concourir (une seule catégorie possible), complétez la partie relative à la la présentation de l entreprise («l entreprise», «les hommes dans l entreprise»,

Plus en détail

Sham, l assureur spécialiste du secteur et des acteurs de la santé, du social et du médico-social.

Sham, l assureur spécialiste du secteur et des acteurs de la santé, du social et du médico-social. Sham, l assureur spécialiste du secteur et des acteurs de la santé, du social et du médico-social. Sham accompagne les acteurs de la santé, du social et du médico-social depuis plus de 85 ans. Par son

Plus en détail

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes La Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes (S.R.A.J.) constitue une offre globale

Plus en détail

Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017

Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017 Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017 Faciliter l accès et la compréhension du système de retraite aux assurés : il s agit d une exigence de service public. Depuis désormais

Plus en détail

chos Tourisme Métiers d Art en Champagne-Ardenne La filière Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne N 138 - Janvier 2015

chos Tourisme Métiers d Art en Champagne-Ardenne La filière Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne N 138 - Janvier 2015 N 138 - Janvier 2015 chos Tourisme Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne La filière Métiers d Art en Champagne-Ardenne Photo : Calligraphie Crédit Photo : Sommaire La filière

Plus en détail

P0 C M B N 50782#05 NOTICE DÉCLARATION DE CRÉATION D UNE ENTREPRISE C OMMERCE MÉTIERS BATELLERIE PERSONNE PHYSIQUE Merci de bien vouloir fournir les renseignements demandés qui ont un caractère obligatoire.

Plus en détail

Dossier de presse. Une carte d identité pour l entreprise artisanale

Dossier de presse. Une carte d identité pour l entreprise artisanale Dossier de presse Une carte d identité pour l entreprise artisanale Contact presse Elisabeth de Dieuleveult, Responsable des relations avec la presse 01 44 43 10 96 et 06 61 25 98 00 dieuleveult@apcma.fr

Plus en détail

Orientation Relation école / entreprise. les CCI s engagent! CCI NORMANDIE

Orientation Relation école / entreprise. les CCI s engagent! CCI NORMANDIE Orientation Relation école / entreprise les CCI s engagent! CCI NORMANDIE Les actions en chiffres Au total, 27 000 personnes bénéficient chaque année des actions mises en place par les CCI en Haute-Normandie

Plus en détail

rtisans Champagne-Ardenne Haute-Marne LE MONDE DES EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE UNE DÉMARCHE EXEMPLAIRE P. 12

rtisans Champagne-Ardenne Haute-Marne LE MONDE DES EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE UNE DÉMARCHE EXEMPLAIRE P. 12 LE MONDE DES RETROUVEZ DANS CE NUMÉRO TOUTE L'INFORMATION DE VOTRE CMA rtisans ÉDITION Champagne-Ardenne Haute-Marne Bimestriel n 99 mars-avril 2014 1 ARTISANS CRÉATEURS DE STYLE ENCORE QUELQUES JOURS

Plus en détail

Inventons l avenir ensemble. Fonds de dotation. de l École des Mines de Nantes

Inventons l avenir ensemble. Fonds de dotation. de l École des Mines de Nantes Inventons l avenir ensemble Fonds de dotation de l École des Mines de Nantes Imaginons et construisons l avenir ensemble Dans un monde hautement concurrentiel et globalisé, sujet à de profondes mutations

Plus en détail

réponses à vos questions sur la protection sociale du BTP

réponses à vos questions sur la protection sociale du BTP réponses à vos questions sur la protection sociale du BTP Guide réalisé par PRO BTP en partenariat avec la FFB «Ce guide est destiné aux futurs créateurs et à tous ceux qui se sont déjà lancés dans l aventure

Plus en détail

Réunion Partenaires - Communication. Ils nous ont rejoints

Réunion Partenaires - Communication. Ils nous ont rejoints Réunion Partenaires - Communication Ils nous ont rejoints Ordre du jour Bilan des actions 2011 Axes 2012-2013 Projets des manifestations pour 2012 Plan média de l Ordre des Experts Comptables Supports

Plus en détail

ART AVENIR LE SALON DES METIERS D ART, DE SERVICES ET DE FABRICATION DE MIDI-PYRENEES LUNDI 30 MARS

ART AVENIR LE SALON DES METIERS D ART, DE SERVICES ET DE FABRICATION DE MIDI-PYRENEES LUNDI 30 MARS DOSSIER DE PRESSE ART AVENIR LE SALON DES METIERS D ART, DE SERVICES ET DE FABRICATION DE MIDI-PYRENEES LUNDI 30 MARS 2015 Orientation Emploi Insertion Apprentissage Réussite professionnelle Artisanat

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30

DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30 PREFET DU LANGUEDOC-ROUSSILLON DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30 1. Point Presse Lundi 18 mars à 17h30 Amphi Philippe Lamour

Plus en détail

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL Partageons plus que l assurance Partageons plus que l assurance Plus d accompagnement Les établissements de santé sont aujourd hui

Plus en détail

Conférence «Les femmes dans l Artisanat» Catherine ELIE Directrice des Etudes et du Développement économique à l Institut Supérieur des Métiers

Conférence «Les femmes dans l Artisanat» Catherine ELIE Directrice des Etudes et du Développement économique à l Institut Supérieur des Métiers Conférence «Les femmes dans l Artisanat» Catherine ELIE Directrice des Etudes et du Développement économique à l Institut Supérieur des Métiers L artisanat : de quoi parle-t-on? 1,1 million d entreprises

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

#loipinel @ministere_act. Examen en Commission des afffaires économiques au Sénat : le 2 avril 2014 Séance publique au Sénat les 15 et 16 avril 2014

#loipinel @ministere_act. Examen en Commission des afffaires économiques au Sénat : le 2 avril 2014 Séance publique au Sénat les 15 et 16 avril 2014 Principales mesures du projet de loi Artisanat, Commerce et Très petites entreprises présenté par Sylvia Pinel, ministre de l Artisanat, du Commerce et du Tourisme Examen en Commission des afffaires économiques

Plus en détail

Transformez. votre. expérience. en diplôme

Transformez. votre. expérience. en diplôme Transformez votre expérience en diplôme Muriel 34 ans Responsable pédagogique dans une association d éducation à l environnement Après 12 ans d exercice sans diplôme, Muriel est attirée par un nouveau

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Le mardi 19 mai 2015 à Nantes. Les membres des Sup Porteurs de la création 44 :

DOSSIER DE PRESSE. Le mardi 19 mai 2015 à Nantes. Les membres des Sup Porteurs de la création 44 : DOSSIER DE PRESSE Le mardi 19 mai 2015 à Nantes 1 Les membres des Sup Porteurs de la création 44 : Le réseau des Sup'Porteurs de la Création 44 est soutenu par : Contact Presse : Marie Le Saint CCI Nantes

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

Agence pour la création d entreprise

Agence pour la création d entreprise Agence pour la création d entreprise d SYNTHÈSE SE DU PLAN STRATÉGIQUE 2010 2012 Les éléments majeurs du contexte ayant un impact sur l APCE Ces éléments de contexte conditionnent le positionnement et

Plus en détail

INSCRIVEZ-VOUS DÈS À PRÉSENT SUR WWW.ENTRE-PRENEURS.FR Vous avez un projet? Les Rencontres [Entre-preneurs] sont faites pour vous!

INSCRIVEZ-VOUS DÈS À PRÉSENT SUR WWW.ENTRE-PRENEURS.FR Vous avez un projet? Les Rencontres [Entre-preneurs] sont faites pour vous! [13H - 23H] INSCRIVEZ-VOUS DÈS À PRÉSENT SUR WWW.ENTRE-PRENEURS.FR Vous avez un projet? Les Rencontres [Entre-preneurs] sont faites pour vous! S inscrire en ligne vous permettra de : Trouver une idée,

Plus en détail

bâtiment apporte À LA FRANCE Les 85 propositions de la FFB >>> pour les élections législatives 2012 < <<< 3

bâtiment apporte À LA FRANCE Les 85 propositions de la FFB >>> pour les élections législatives 2012 < <<< 3 Les 85 propositions de la FFB >>> pour les élections législatives 2012 < bâtiment apporte À LA FRANCE Dans un monde extrêmement instable et en perpétuelle rupture, le bâtiment continue à véhiculer des

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

Quick recrute et a besoin de vous!

Quick recrute et a besoin de vous! Communiqué de presse Octobre 2011 Quick recrute et a besoin de vous! Quick France recrute actuellement + de 2000 postes dans toute la France. Intégrer Quick, c est un gage de possibilité d évolution de

Plus en détail

Atelier Prospectif «Artisanat» Réunion 2

Atelier Prospectif «Artisanat» Réunion 2 Atelier Prospectif «Artisanat» Réunion 2 Contexte de l offre de formation professionnelle initiale Arras le 17 mars 2015 Offre de formation professionnelle initiale La politique de l Education Nationale

Plus en détail

Figeac et les Métiers d art : un territoire de patrimoine et d innovation 27, 28 et 29 mars 2015

Figeac et les Métiers d art : un territoire de patrimoine et d innovation 27, 28 et 29 mars 2015 Journées Européennes des Métiers d Art Salon Régional des Métiers d Art de Midi-Pyrénées Figeac et les Métiers d art : un territoire de patrimoine et d innovation 27, 28 et 29 mars 2015 Dossier de présentation

Plus en détail

Emplois d avenir GUidE de l EmploYEUr

Emplois d avenir GUidE de l EmploYEUr Emplois d avenir GUIDE DE L EMPLOYEUR GUIDE DE L EMPLOYEUR La jeunesse est la priorité du quinquennat qui s ouvre. Son avenir mobilisera le Gouvernement dans de nombreux domaines et notamment ceux de l

Plus en détail

Maîtriser vos risques et choisir votre partenaire assureur. Décembre 2010

Maîtriser vos risques et choisir votre partenaire assureur. Décembre 2010 Maîtriser vos risques et choisir votre partenaire assureur Décembre 2010 1 Une démarche personnelle Quelles sont les assurances adaptées à mon entreprise? Comment choisir mon partenaire assureur pour répondre

Plus en détail

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle Dirigeants et salariés de petites structures... Vous êtes déjà nombreux à nous

Plus en détail

Prix Maître d apprentissage APCMA/MNRA. Règlement du prix national 2015

Prix Maître d apprentissage APCMA/MNRA. Règlement du prix national 2015 Prix Maître d apprentissage APCMA/MNRA Règlement du prix national Article 1 - Objet Le prix «Maître d apprentissage» est organisé par l Assemblée Permanente des Chambres de Métiers et de l Artisanat (APCMA)

Plus en détail

Les métiers et les qualifications. Peintre amateur

Les métiers et les qualifications. Peintre amateur 1 Les métiers et les qualifications 1 Le métier Doc. 1 La notion de métier Un métier est une activité, mettant en œuvre des compétences et des savoir-faire, généralement exercée dans un but lucratif. L

Plus en détail

COMMENT DEVENIR RGE RECONNU GARANT DE L ENVIRONNEMENT?

COMMENT DEVENIR RGE RECONNU GARANT DE L ENVIRONNEMENT? GUIDE POUR LES ENTREPRISES DU BÂTIMENT JUILLET 2015 COMMENT DEVENIR RGE RECONNU GARANT DE L ENVIRONNEMENT? SOMMAIRE 1. QU EST-CE QUE LA MENTION RGE? 2. POURQUOI OBTENIR LA MENTION RGE? Page 04 Page 06

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB «seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la conférence du CECOGEB le lundi 7 octobre 2013 Monsieur le Président du Conseil régional, Messieurs les Présidents des Chambres consulaires,

Plus en détail

demandez plus à votre Banque Privée

demandez plus à votre Banque Privée demandez plus à votre Banque Privée 2009125E LCL_COUV_brochure.qxd 21/09/09 10:35 Page 2 Nos implantations Lcl Banque Privée Vous êtes unique demandez plus à votre Banque Privée Chez LCL Banque Privée,

Plus en détail

Les Chambres des Métiers et de l Artisanat en Allemagne. Partenaires et prestataires de services qualifiés pour les métiers artisanaux

Les Chambres des Métiers et de l Artisanat en Allemagne. Partenaires et prestataires de services qualifiés pour les métiers artisanaux Les Chambres des Métiers et de l Artisanat en Allemagne Partenaires et prestataires de services qualifiés pour les métiers artisanaux Dr. Bernward Eckgold Alger 22 Novembre 2009 Structure Notion de Métiers

Plus en détail

MARCHÉ PUBLIC MARCHÉ DE SERVICE Procédure adaptée

MARCHÉ PUBLIC MARCHÉ DE SERVICE Procédure adaptée MARCHÉ PUBLIC MARCHÉ DE SERVICE Procédure adaptée N 04 / 2014 DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES Prestations de formation Gestion d entreprise Public destinataires : Chefs d entreprises artisanales

Plus en détail

LA FORMATION CONTINUE BÉNÉFIQUE POUR VOUS?

LA FORMATION CONTINUE BÉNÉFIQUE POUR VOUS? LA FORMATION CONTINUE BÉNÉFIQUE POUR VOUS? Questions Vrai Faux J ai suivi un cours ou lu un livre traitant de mon secteur d activité au 1 cours des trois dernières années. 0 1 Mon secteur d activité a

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014

DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014 DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014 Energies renouvelables : je m équipe en 2015! Tout savoir pour réussir son projet : RGE, aides et qualifications Loi de transition énergétique, plan national de rénovation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE ÉLECTIONS RÉGIONALES. Les acteurs économiques de PACA interpellent les principaux candidats aux élections régionales

DOSSIER DE PRESSE ÉLECTIONS RÉGIONALES. Les acteurs économiques de PACA interpellent les principaux candidats aux élections régionales DOSSIER DE PRESSE ÉLECTIONS RÉGIONALES Les acteurs économiques de PACA interpellent les principaux candidats aux élections régionales COMMUNIQUÉ DE PRESSE Marseille, le 26 novembre 2015 ÉLECTIONS RÉGIONALES

Plus en détail

Forum de la Création Reprise d entreprise du Cher

Forum de la Création Reprise d entreprise du Cher La naissance de l idée Activité Bilan personnel Contraintes Etude de marché Le marché et la concurrence La politique commerciale Construire son projet Les moyens commerciaux Les moyens de production Les

Plus en détail

LES SITES D INFORMATION

LES SITES D INFORMATION LES SITES D INFORMATION http://www.actinbusiness.com p. 2 http://www.actoria.fr p. 4 http://www.caravanedesentrepreneurs.com p. 6 http://www.coachinvest.com p. 8 http://www.mbcapital.com p. 10 http://www.netpme.fr

Plus en détail

I. Faire le point sur son projet, ses motivations. Se poser les bonnes questions CHAPITRE 1

I. Faire le point sur son projet, ses motivations. Se poser les bonnes questions CHAPITRE 1 Se poser les bonnes questions CHAPITRE 1 Se poser les bonnes questions Cette toute première phase de réflexion, pas forcément simple ni évidente, devra se faire en deux temps. Ainsi, vous serez d abord

Plus en détail

Groupe Alain Guiboud

Groupe Alain Guiboud Groupe Alain Guiboud A chacun ses objectifs, A chacun son opportunité. Frédéric M, Leader depuis 25 ans en vente directe dans le secteur des Produits de Beauté Naturels, du bien-être, des Parfums et des

Plus en détail

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Monsieur le Président du Conseil du commerce de France ;

Plus en détail

CIFAM. www.cifam.fr FORMATEUR DE TALENTS. Les Métiers du Tertiaire par l Apprentissage. Je flashe sur les métiers du Tertiaire

CIFAM. www.cifam.fr FORMATEUR DE TALENTS. Les Métiers du Tertiaire par l Apprentissage. Je flashe sur les métiers du Tertiaire CIFAM FORMATEUR DE TALENTS Les Métiers du Tertiaire par l Apprentissage Comptable Gestionnaire Assistant de Gestion PME/PMI Je flashe sur les métiers du Tertiaire www.cifam.fr Sommaire Avec le CIFAM,

Plus en détail

www.cauxseine.fr/emploi LA CRÉATION D ENTREPRISE L amorçage du projet

www.cauxseine.fr/emploi LA CRÉATION D ENTREPRISE L amorçage du projet LA CRÉATION D ENTREPRISE L amorçage du projet - Vous êtes demandeur d emploi et cherchez de nouvelles pistes. Vous avez déjà pensé créer votre propre emploi. - Vous exercez une activité professionnelle,

Plus en détail

Rapport d activité 2012

Rapport d activité 2012 79% Hommes 53% Indépendants 5% Créer du lien, favoriser les échanges entre entrepreneurs, rompre la solitude des chefs d entreprise, tels sont les enjeux des Réseaux des créateurs BGE : Oxygène. entreprises

Plus en détail

Pour qu à la Grande Halle chacun puisse se sentir «comme chez lui» et réaliser ses projets en toute sérénité! COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Pour qu à la Grande Halle chacun puisse se sentir «comme chez lui» et réaliser ses projets en toute sérénité! COMMUNIQUÉ DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Du 13 au 16 mars, la Grande Halle d Auvergne accueillera sur plus de 17 000 m 2 son désormais traditionnel Salon de l Habitat. Solidement implanté dans une région

Plus en détail

Comment nous rejoindre?

Comment nous rejoindre? Comment nous rejoindre? www.mbs-medicis.com Tél. : 01 45 35 28 28 5, rue des reculettes 75013 PARIS Fax : 01 45 35 28 47 info@mbs-medicis.com Horaires d ouverture : 8h30 18h30 Accès transports en commun

Plus en détail

Centre de Formation Européen DOSSIER DE PRESSE 2015

Centre de Formation Européen DOSSIER DE PRESSE 2015 Centre de Formation Européen DOSSIER DE PRESSE 2015 Sommaire Une école ambitieuse et responsable Du bureau d études au centre de formation européen Des formations émergentes sur des secteurs porteurs Un

Plus en détail

LE PACTE NATIONAL POUR LA CROISSANCE, LA COMPETITIVITE ET L EMPLOI

LE PACTE NATIONAL POUR LA CROISSANCE, LA COMPETITIVITE ET L EMPLOI LE PACTE NATIONAL POUR LA CROISSANCE, LA COMPETITIVITE ET L EMPLOI L engagement du gouvernement est total en matière d amélioration de la compétitivité des entreprises et de l emploi. Le Pacte de croissance

Plus en détail

Les Rencontres de la création et de la reprise d entreprise

Les Rencontres de la création et de la reprise d entreprise DOSSIER DE PRESSE La 6 e édition des Rencontres de la création et de la reprise d entreprise se tiendra le jeudi 12 février 2009 au Zénith de Limoges, de 8h30 à 18h. L accès est gratuit et ouvert à tous,

Plus en détail