JUILLET-SEPTEMBRE 2005

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "JUILLET-SEPTEMBRE 2005"

Transcription

1 t r i m e s t r i e l l e s de l Association des Anciens de l OMS Tél : et Fax : Bureau 4141, OMS, CH Genève, Suisse SOMMAIRE Assemblée générale AOMS Ordre du jour provisoire : page 2 Journée internationale des personnes âgées : page 2 Santé Une affection redoutable : le glaucome :page 3 Union européenne et fiscalité Page 4 Dans le bulletin AAFi/AFICS Page 4 Histoire La vie de Kenneth Sinclair-Loutit Pages 5 & 6 Côté sourire Pages 7 & 8 Voyage au Maroc Page 8 Le courrier des lecteurs Page 9 Genève et environs Pages 10 Carnet Pages Adhésion AOMS (annexe) Cette année se tient notre assemblée générale qui a lieu, conformément à nos statuts, tous les deux ans. Nous espérons que vous serez nombreux à y participer. A cette occasion, permettez-moi de vous rappeler que seuls ont droit de voter les collègues membres à vie ou à jour de leurs cotisations. Cette assemblée, dont vous trouverez l ordre du jour en page deux, est la quatrième de l histoire de l AOMS : elle sera, nous l espérons, aussi vivante et animée que les précédentes. Après la suppression de la dégressivité dans la prise en charge des soins de longue durée, nous avons pu obtenir cette année, dans le cadre de la prévention, la vaccination gratuite contre la grippe pour tous les retraités qui le souhaitent. Nous vous invitons à vous inscrire (formulaire page 14). Un voyage au Maroc est prévu pour fin avril Les personnes intéressées peuvent déjà se faire connaître (détail et formulaire page 8). Nous vous encourageons vivement à nous envoyer des propositions d articles, de comptes-rendus, de récits de voyages, des souvenirs de votre vie à l OMS, de l humour des critiques constructives, en ne perdant pas de vue que ce journal, qui est le vôtre, est fait bénévolement par une équipe de collègues dévoués, qui y consacrent de longues heures et aimeraient être encouragés et aidés. Il apparaît qu une majorité trouve que la nouvelle formule est en général bien faite et variée. A bientôt donc, chers collègues, à notre assemblée générale. D.C * Vous voudrez bien excuser les couleurs différentes selon les numéros, c est l Imprimerie qui décide, en fonction des stocks de papier disponibles. Association des Anciens de l OMS 1

2 Assemblée générale du 20 octobre 2005 P our les collègues qui ne sont pas encore membres à vie : N oubliez pas de régler votre cotisation 2005 pour pouvoir voter à notre quatrième Assemblée générale, qui se tiendra à Genève, le jeudi 20 octobre à partir de 13h, au Siège de l OMS, salle C.. Ceux qui ne sont pas encore membres, sont vivement encouragés à le devenir : ils trouveront en dernière page un bulletin d adhésion. Ordre du jour provisoire : Enregistrement et accueil des participants 1. Ouverture de l'assemblée, introduction 2. Election du (de la) Président(e) de l'assemblée, élection de six scrutateurs 3. Adoption de l'ordre du jour 4. Rapport du Président AOMS 5. Rapport financier, budget; élection des vérificateurs aux comptes Pause-café: vers 15h-15h30 6. Assurance-maladie: les retraités et l'assurance-maladie 7. Pensions: situation actuelle 8. MEC 9. Activités relatives à l histoire de l OMS et mémoire collective 10. Activités sociales et culturelles 11. Amendements aux statuts 12. Divers 13. Conclusion. Clôture de l'assemblée Journée internationale des personnes âgées L AOMS, le Réseau international sur le vieillissement basé à Genève (GINA) et le Comité des ONG sur le Vieillissement aux Nations Unies à Genève, vous invitent cordialement à assister à une table ronde sur le thème La Sécurité sociale à la croisée des chemins Lundi 3 octobre 2005 De 16h00 à 17h30 Salle de Conférences C Organisation mondiale de la santé (OMS) Genève, Suisse Suivie par une réception La table ronde sera présentée par Dr Alex Kalache, Président de GINA et coordinateur du programme Vieillissement et Parcours de Vie, OMS et Dr Astrid Stückelberger, présidente du Comité ONG sur le Vieillissement à l ONU Des détails vous seront donnés par circulaire séparée 2 Association des Anciens de l OMS

3 Notre santé Le Glaucome, une affection «cécitante» L examen périodique des yeux, tout comme le «check up» général, est impératif: nous savons en effet que la vision, même si elle était excellente, se détériore plus ou moins avec l âge. Le glaucome est l une des atteintes les plus redoutables car, non traité, il peut conduire à la cécité. On distingue deux sortes de glaucomes: le glaucome à angle fermé (aigu), qui se manifeste par une symptomatologie riche -- œil rouge, douloureux, présence de halos colorés c est une urgence médicale: ce n est pas de lui que nous traitons ici. Ce qui nous intéresse ici, c est le glaucome à angle ouvert (chronique), d autant plus redoutable qu il s installe insidieusement et n est donc diagnostiqué que si on le recherche. Le glaucome à angle ouvert est plus fréquent chez les personnes âgées, mais doit être recherché dès l âge de 40 ans; il peut d ailleurs se voir chez la personne plus jeune, et même chez l enfant. La maladie se traduit par la détérioration du champ visuel qui se rétrécit progressivement. Le patient ne s en aperçoit pas, car la vision centrale reste longtemps intacte et l acuité visuelle n est pas affectée. Non traitée, la maladie aboutit à la cécité. Facteurs de risque, mécanisme : Le facteur génétique est évident: si l on a des antécédents de parents glaucomateux, il faut s en inquiéter. Le facteur de risque le plus important, quasi constant, est cependant la pression intraoculaire: le liquide (humeur aqueuse) entrant et sortant dans l œil doit avoir un débit constant; s il s écoule mal, sa pression augmente et lèse le nerf optique, ce qui se traduit par une diminution du champ visuel. * Vision normale Il faut savoir que ce qui est détruit est irréversible; on peut arrêter l évolution par le traitement, mais il est impossible de récupérer le champ visuel perdu. Il est donc important de poser le diagnostic le plus rapidement possible: seul l ophtalmologue peut le faire par la mesure de la pression intraoculaire lors de chaque examen de routine. Un examen du champ visuel devrait aussi être pratiqué de temps à autre, même en présence d une pression normale, car il existe des glaucomes à pression normale, et des hypertensions oculaires sans glaucome. Même scène, vue par un glaucomateux (noter la disparition du champ périphérique) Traitement du glaucome : Trois types de traitement existent : 1. les collyres visent soit à augmenter l écoulement de l humeur aqueuse, soit à en diminuer la production; ce ne sont pas des traitements anodins, certains pouvant avoir des effets généraux; leur indication et les associations éventuelles doivent être déterminées par le spécialiste, et le malade doit appliquer le traitement à la lettre. 2. le laser seul, avant la chirurgie, ou complétant la chirurgie. 3. la chirurgie: le principe est de créer une «soupape» de sécurité, visant à permettre l évacuation du liquide en trop; elle peut suffire ou nécessiter l adjonction de gouttes. Dans tous les cas, une surveillance régulière est indispensable. Dr D. Cohen * Photos Laboratoires Alcon Association des Anciens de l OMS 3

4 UE et fiscalité La directive de l Union européenne sur la fiscalité des revenus de l épargne Les revenus de l épargne de tous les résidents des 25 pays de l Union Européenne (UE) ou des territoires dépendant de la Couronne britannique (Jersey, Guernesey et l Ile de Man), revenus perçus dans un autre pays de l Union ou du Lichtenstein, de Monaco ou de Suisse, seront bientôt imposés à un taux graduellement progressif. Auparavant, les revenus ou les intérêts de dépôts monétaires dans un pays autre que celui de la résidence, étaient généralement exemptés d impôts. A partir du 1 er juillet 2005, les revenus de dépôts seront soumis à une retenue à la source de 15%, qui augmentera à 20% en 2008 et à 35% à Cette disposition ne s applique pas aux personnes qui résident en dehors de l Union ou pour de l argent investi dans des pays autres que ceux mentionnés, notamment les Etats-Unis, qui n ont pas accepté la directive. La législation s appliquera essentiellement aux revenus de l épargne provenant des dépôts en banque, de la vente de certaines obligations, et des revenus de certains types de fonds d investissements (principalement de fonds personnels à durée indéterminée placés sur le marché monétaire). Les autres types de revenus -- dividendes d actions de sociétés, paiements de salaires et de retraites -- ne sont pas concernés. La directive fait partie d une réforme majeure sur la fiscalité lancée par la Commission européenne en Elle tend à instaurer un «échange d informations» uniforme qui s appliquerait dans l Union à tous les pays qui accepteraient de divulguer les intérêts sur l épargne payés aux citoyens d autres Etats Membres, ce qui supprimerait la possibilité de dissimuler le retour de leur épargne à leurs autorités fiscales nationales, ou l évasion fiscale transfrontalière. Il s agit là d une tentative des pays de l OCDE ayant des taux d imposition élevés, visant à lutter contre les évasions fiscales vers le monde entier par le biais d investissements hors des frontières. La mise en œuvre de cette directive a cependant été retardée en partie par la nouvelle administration républicaine aux Etats- Unis et l alliance de diverses institutions financières qui comptent sur le secret bancaire pour attirer les fonds de non-résidents. Les trois-quarts des sommes prélevées sur les rendements par les retenues à la source seront reversés au pays de l Union où réside l intéressé. Les autorités fiscales qui collecteront les retenues garderont le reste comme commission. En revanche, si le titulaire du compte autorise l échange d informations avec les autorités fiscales de son pays de résidence, il n y aura pas de retenues à la source, puisque dans ce cas, il est supposé déclarer au fisc ses revenus à l étranger. Avec la retenue à la source, l identité des titulaires de comptes ne sera pas divulguée étant donné que le transfert des revenus fiscaux se fera groupé et non individuellement. Dev Ray Source : Directive 2003/48/CE du Conseil de l UE en matière de fiscalité des revenus de l épargne sous forme de paiements d intérêts. Dans le Bulletin de septembre de l AAFI/AFICS AOMS, Genève L Association des Anciens de l OMS (AOMS) a donné une nouvelle vie à son Bulletin, connu sous le titre de Nouvelles trimestrielles de l AOMS. Notre membre David Cohen en est le coordinateur, responsable de la rédaction et de la nouvelle mise en page; d autres membres AAFI-AFICS (et membres AOMS), comme Yves Beigbeder, Samy Kossosvky, Jean-Paul Menu, Carole Modis, Dev Ray and Rosemary Villars ont contribué au numéro d Avril-juin Quelques articles du numéro précédent avaient provoqué des réactions mitigées éloges et critiques dans le «Courrier des lecteurs».nous félicitons l AOMS et ses rédacteurs pour la renaissance des Nouvelles trimestrielles; nous sommes confiants que nos collègues auront le même plaisir à les lire que nous, équipe de rédaction du Bulletin de l AAFI/AFICS. 4 Association des Anciens de l OMS

5 Histoire Une vie exemplaire Les anciens de l OMS représentent une extraordinaire collection de personnages--vaste échantillon de passés, d expériences uniques et de contributions remarquables à l histoire de la santé dans le monde. La vie du Dr Kenneth Sinclair-Loutit (KSL, ) en est un exemple: il nous en fait le récit dans des mémoires inédites intitulées Very Little Luggage*. J ai deux raisons d écrire ce livre: la première est que mes expériences peuvent aider ceux dont le voyage ne fait que commencer. La seconde est de me convaincre moimême, et ceux d entre nous qui nous ont quitté, que notre parcours, du crépuscule du XIXe siècle à l aube du XXIe valait la peine d être vécu. Photo Jean Mohr : Enfance en Cornouailles La famille Sinclair-Loutit avait joué un rôle majeur dans la création de Port Calcutta pour l Honourable East India Company. Au moment de la guerre de 1914, le père de KSL s était retiré de son service en Inde, avait épousé une jeune Ecossaise et s était installé avec son enfant en Cornouailles enfance idyllique, innocente. En Cornouailles, à part ceux de ma propre génération je n avais rencontré que des gens vraiment âgés. Alors que je devenais un jeune adulte, ceux qui, tombés en auraient eu quarante ans, manquaient cruellement; il en résultait un fossé au sein de la société des années : Cambridge et l Espagne Au Trinity College, parmi une extraordinaire génération de pairs, KSL assiste aux évènements politiques et sociaux turbulents de l époque -- la Grande Dépression, les Marches de la faim, l émergence des idéologies socialiste et communiste et la prise de pouvoir par les Nazis en Allemagne. Après l obtention de son diplôme, il est nommé administrateur de l unité britannique d aide médicale aux victimes du fascisme de la guerre civile en Espagne, avec vingt autres volontaires * Archives OMS, WHO 12, Photographies noir et blanc: n 486 WHO's WHO Q-Z, Photo no et un hôpital mobile entièrement équipé. Il dirige les opérations médicales, traitant les blessés sur les lignes de front. Nous étions assez jeunes pour ne pas nous en faire...ceux qui nous ont aidés en 1936 furent ceux-là mêmes qui devaient faire de la résistance en France une réalité cinq ans plus tard De 1937 à l éclatement de la guerre, on assistait à un consensus croissant, unissant hommes et femmes de tous âges et de toutes provenances dans un simple refus de complaisance envers la pensée fasciste Nous étions prêts à faire quelque chose pour le monde dans lequel nous vivions, plutôt que d accepter tout ce qui arriverait après : La guerre KSL termine ses études médicales à l Hôpital St Bartholomew de Londres; pendant la guerre, il est médecin à Paris pour le Fonds de secours polonais puis médecin de la Défense civile à Finsbury. On peut vraiment dire que la réponse de Londres aux bombardements a fait beaucoup pour sauver le Royaume-Uni de l invasion... La crainte de l invasion s est dissipée d autant plus facilement qu une grande partie de la population n y avait jamais vraiment cru : Administration des Nations Unions pour le secours et la Réhabilitation (UNRRA) L UNRRA fut créée en 1943 à la suite d un accord entre trente-quatre nations visant à aider les pays après la guerre; nombre de personnes qui ont fondé l OMS venaient de l UNRRA. KSL est alors nommé Directeur des services de santé et de secours dans la mission yougoslave de l UNRRA à Belgrade. La libération complète du territoire national permit à la Yougoslavie de mesurer les résultats d une guerre totale impitoyable : à l UNRRA nous devions évaluer comment rendre efficace notre contribution à la renaissance du pays Une de mes tâches consistait à remettre en route une fois de plus la Faculté de médecine de Belgrade Pour me faire une opinion des risques épidémiques, Association des Anciens de l OMS 5

6 Histoire (suite) je couvris de nombreux kilomètres à travers un pays totalement dévasté par les Nazis Le dégel du printemps 1946 amena une contamination massive de l eau potable; il était devenu vital d obtenir un laboratoire mobile sur le terrain. Nous, les premiers arrivés dans le service civil international, avions tous commencé le travail avec d énormes espoirs d une société et d un monde ouverts, avec des relations nouvelles entre les nations; nous pensions que les Nations Unies détenaient la clef d une paix durable : Organisation mondiale de la santé En 1950, KSL est recruté comme Conseiller médical de l OMS auprès du Bureau de l Asie du Sud-Est de l UNICEF à Bangkok. Il est alors responsable de tous les pays du triangle Alexandrie-Manille-Djakarta. Il voyage à travers tous ces pays, rencontrant des gens remarquables. Parmi ses nombreuses histoires vivantes, figure l incendie du légendaire Hôtel Shepheard durant les émeutes du Caire. En 1950, le visiteur de l OMS avait le sentiment de traiter à tous les niveaux avec des professionnels totalement informés Je ressentais un plaisir immense à la perspective de passer le restant de ma vie en telle compagnie. Nous étions absorbés par le rôle joué par nos Agences des NU dans le maintien de la paix et la re-civilisation du monde après les traumatismes de la dernière décennie. Son dernier poste est Conseiller médical de l OMS auprès du bureau de l UNICEF à Paris, responsable de programmes en Afrique, Europe et Moyen-Orient. KSL parcourt tous ces pays. étroites relations avec les directions médicales des ministères des colonies de Londres et Paris, travailler avec leurs administrations dépendantes dans trente capitales africaines. En Europe de l Est, il aide les Ministères de la santé à installer des services maternels et infantiles. Il montre un respect particulier pour la Pologne de l après-guerre. Etre Polonais est bien plus qu une question de nationalité, c est un état d être En 1961, KSL est rappelé à Genève par le Dr Pierre Dorolle, Directeur général adjoint, qui lui demande de prendre en charge le bureau OMS à Rabat, Maroc. Pendant onze ans, KSL met en place une grande variété de programmes de santé publique au Maroc. Il sert aussi comme agent de liaison de l OMS avec le nouveau gouvernement indépendant de l Algérie. Il termine sa vie à Rabat, dans la Kasbah des Oudayas. Il ne fallut pas longtemps pour établir le statut de la Mission OMS et la mettre correctement en Rabat place dans le cadre du Programme des Nations Unies pour le développement national. La qualité de vie au Maroc est unique. Je suis très reconnaissant à l OMS qui m a fait rester suffisamment longtemps dans ce pays pour savoir que je ne le quitterais jamais La retraite Je commençais à réaliser que la retraite était une chose à laquelle je préférais ne pas La responsabilité de programmer l assistance à penser elle menaçait de bloquer toutes mes tous les territoires d Afrique ainsi qu à de énergies. Il me restait tellement à faire. nombreux pays du Moyen-Orient et d Europe était J espère que ceux qui prennent leur retraite à immense Comme la Grande-Bretagne et la la fin de ce siècle se sentiront aussi fiers de France administraient encore leurs territoires leur travail que ceux d entre nous qui ont coloniaux, nous devions, tout en maintenant d rejoint le système des Nations Unies dans les années KSL s adapta finalement à la retraite; il créa une société d ingénierie en radio- communication et électronique qui effectua de nombreux projets au Maroc, notamment le premier radio téléphone mobile au Maroc. Et heureusement, il entreprit d écrire. Sa vie est source d inspiration pour nous tous. Carole Modis Remerciements à Rosemary Bell qui nous a transmis les mémoires de KSL qui seront déposés dans les Archives de l OMS. 6 Association des Anciens de l OMS

7 Côté sourire Les banques deviennent inhumaines! Les banques ont des règles. Fort bien. Elles sont devenues peu humaines. Une Américaine de 96 ans n'a pas perdu le nord et a écrit à son établissement financier. Édifiant et amusant. Cette lettre a été reçue par son banquier, qui l a adressée au New York Times : la voici telle que traduite et reproduite par Genève Home Information(GHI). C her Monsieur, Je vous écris pour vous remercier de ne pas avoir honoré mon chèque destiné à payer mon plombier le mois dernier. D'après mes calculs, trois nano secondes ont dû passer entre le moment où il vous a présenté mon chèque à l'encaissement et l'arrivée de mes fonds sur mon compte, destiné à l'honorer. Bien entendu je me réfère à mon dépôt mensuel et automatique de l'intégralité de ma pension. Un arrangement qui, je dois l'admettre, n'a que six ans d'existence. Je vous félicite d'avoir perçu cette «fenêtre» et saisi l'opportunité de débiter mon compte de 30 dollars pour les désagréments causés à votre banque. Ma gratitude repose sur la façon dont cet incident m'a obligée à repenser mes habitudes erronées de la gestion de mes finances. En effet, j'ai remarqué que, si j'ai répondu personnellement à vos appels téléphoniques ainsi qu'à vos lettres, lorsque j'ai essayé de vous contacter, j'ai été confrontée aux frais, surcharges, messages préenregistrés et à l entité sans visage que votre banque est devenue. A partir d'aujourd'hui, j'ai - comme vous - choisi de ne travailler qu'avec de vrais êtres vivants. Mon hypothèque et mes paiements ne seront ainsi, et dorénavant, plus exécutés d'une façon automatique, mais arriveront à votre banque sous la forme d'un chèque adressé personnellement et confidentiellement à un employé de votre banque que vous devrez désigner. Je vous rends attentif au fait que faire ouvrir une enveloppe par une personne à qui la lettre n est pas destinée constitue un délit puni par la loi. Je vous prie de trouver en annexe un formulaire intitulé «application contact status», qui exige que l'employé que vous avez choisi le remplisse. Je suis navrée que ce formulaire soit composé de 8 pages. mais il est nécessaire que je puisse connaître la personne aussi bien que votre banque me connaît. Il n'y a pas d'autre moyen. Veuillez également noter que toute copie de l'historique médical de la personne que vous aurez choisie doit être contresignée par un notaire, ainsi que l'obligation de décrire sa situation financière (revenus, dettes, capital et passif) qui devra être accompagnée des documents qui certifient le tout. Par la suite, je remettrai à votre employé(e) un numéro PIN qu'il/elle devra utiliser lors de ses contacts avec moi. Je suis désolée de ne pas pouvoir limiter ce code à moins de 28 caractères, mais - là aussi - je l'ai calculé en fonction du nombre de touches que je dois presser pour avoir accès à mon compte au moyen du service téléphonique de votre banque. Un vieil adage dit que l'imitation est la forme la plus sincère de la flatterie. Afin de faciliter davantage la tâche, lorsque vous me téléphonez, veuillez sélectionner les touches de la manière suivante: 1. Pour me fixer un rendez-vous. 2. Pour une question concernant un paiement. 3. Pour transférer votre appel à mon salon, pour autant que je sois là. 4. Pour transférer à ma chambre à coucher (si je suis en train de dormir). 5. Pour un transfert aux toilettes, au cas où j'en aurais éprouvé le besoin. 6. Pour un transfert à mon téléphone portable, en cas d'absence de domicile. 7. Pour laisser un message sur mon ordinateur. Un mot de passe est nécessaire. Je vous communiquerai le mot de passe ultérieurement afin d'obtenir un contact autorisé. 8. Pour retourner au menu central et écouter toutes les options de 1 à Pour émettre une réclamation ou une demande. Le contact sera alors placé sous «maintenir» en attendant la mise en route de mon système de répondeur automatique. A noter qu'une musique relaxante sera diffusée tout au long de votre longue attente à l'écoute. C est lamentable, mais toujours dans le souci de suivre votre exemple à la lettre, vous me trouverez obligée de vous adresser une facture qui couvrira les frais d établissement de ce nouvel accord. 11 Il ne me reste plus qu'à terminer en vous souhaitant une heureuse nouvelle année, même si un peu moins prospère que les autres. Votre humble cliente. Association des Anciens de l OMS 7

8 Côté sourire (suite) sexiste mais amusant MATHÉMATIQUES ROMANESQUES Un homme intelligent + une femme intelligente = le grand amour Un homme intelligent + une femme bête = une aventure Un homme bête + une femme intelligente = un mariage Un homme bête + une femme bête = une grossesse ARITHMÉTIQUE DE BUREAU Un patron futé + un employé futé= profits Un patron futé + un employé bête= production Un patron bête + un employé futé = promotion Un patron bête + un employé bête = heures supplémentaires MATHÉMATIQUE DU SHOPPING Un homme paiera 2 $ pour un objet de 1 $ dont il a besoin Une femme paiera 1 $ pour un objet de 2 $ dont elle n a pas besoin ÉQUATIONS GÉNÉRALES ET STATISTIQUES Une femme s inquiète de l avenir jusqu à ce qu elle ait trouvé un mari Un homme ne se fait jamais de souci pour l avenir jusqu à ce qu il ait une femme Un homme qui a réussi est celui qui gagne plus d argent que sa femme ne peut en dépenser Une femme qui a réussi est celle qui a déniché un tel homme LE BONHEUR Pour être heureuse avec un homme, comprenez-le beaucoup et aimez-le un petit peu Pour être heureux avec une femme, aimez-la à la folie et ne tentez pas, un tant soit peu, de la comprendre. LONGÉVITÉ Les hommes mariés vivent plus longtemps que les célibataires, mais ils sont plus enclins à désirer la mort. DISCUSSION TECHNIQUE Une femme a toujours le dernier mot dans une dispute Tout ce qu un homme peut ajouter ensuite est le début d une nouvelle dispute. COMMENT FAIRE TAIRE LES GENS QUI VEULENT VOUS VOIR MARIÉ Lorsque j assistais à des mariages, des tantes âgées venaient vers moi, en me poussant du coude dans les côtes et en jacassant : «La prochaine fois, ce sera ton tour!» Elles ont cessé lorsque je leur ai fait la même chose, au cours d enterrements. Transmis par Drs Lili & Tamas Fülop Voyage au Maroc Un voyage au Maroc est envisagé pour fin avril ou début mai 2006 ; ce voyage, qui couvrira la visite des Villes impériales (Rabat, Meknès, Fès, Marrakech), et la visite d Essaouira, durerait 9 jours. Le prix par personne en demipension serait d environ CHF 900 (+vol 450+taxes). Photo Lucette Leclercq L itinéraire ainsi que les dates et les prix exacts vous seront communiqués dès que possible. Afin d en prévoir l organisation, les personnes intéressées sont priées de se pré-inscrire le plus tôt possible Je suis intéressé (e) par le voyage au Maroc au printemps 2006 : Nom Prénom Adresse Tél : Fax : Nombre de personnes : Suggestions éventuelles : Bulletin à adresser dès que possible à l AOMS ; Bureau 4141, par poste ou Date, Signature 8 Association des Anciens de l OMS

9 Le Courrier des lecteurs OMS, spiritualité et religions Notre collègue Rajindar Pal nous écrit pour nous faire savoir qu il a pris part à une table ronde au Palais des Nations à Genève le 19 mai 2005 à l occasion de la 58 e Assemblée mondiale de la santé; le but de cette table ronde était d étudier la possibilité d introduire dans la constitution de l OMS la notion de spiritualité et religion dans la définition de la santé. «Les orateurs étaient le Rev. Robert J. Vitillo, Conseiller spécial sur VIH et SIDA auprès de Caritas Internationalis, Dr R. Fahri Saatcioglu (Université d Oslo, Département des Sciences biomoléculaires), Dr Astrid Stückelberger (Université de Genève, Département de Santé Publique) et moimême, le modérateur étant Mr Werner Peter Luedemann (International Association for Human Values). Ont également pris la parole le Dr Halfdan Mahler, ancien Directeur Général, et le Dr Shakhar Saxena, Coordinateur, Santé Mentale, OMS. en 1988 le Comité exécutif 101 a approuvé un projet de résolution disant: La santé est un état de bien-être physique, mental, social et spirituel complet et non simplement l absence de maladie et d infirmité La 51 e Assemblée a décidé de ne pas étudier l amendement proposé». En réponse à une lettre du Dr Pal au nom du groupe de travail, le département de Santé mentale signale qu un instrument d essai sur le terrain couvrant la qualité des aspects de vie liés à la spiritualité, au sentiment religieux et aux croyances personnelles peut être trouvé sur le site : vidence_research/en/... Depuis, deux annonces ont été faites: 1. Première conférence nationale sur Spiritualité et santé qui se tiendra en Australie les 28 & 29 juillet 2005, 2. Atelier de recherche sur Religion, Spiritualité et Santé en Suisse septembre RED. : QNT, qui est strictement neutre vis-àvis des questions de spiritualité et/ou de religion, n est en aucune manière engagé dans cette démarche. Remerciements et correctif Cher rédacteur, Merci tout d abord pour le gros travail que représentent la préparation et la rédaction du QNT. J ai plaisir à le lire -- c est bien d être tenu au courant des évènements, en particulier pour des collègues partis depuis longtemps. Désolée, toutefois, de signaler une erreur. Celleci n est ni grammaticale, ni due à la traduction, mais elle me concerne personnellement. Dans la rubrique "In Memoriam" de QNT60, Marcelle Prevosto aurait travaillé comme Assistante administrative dans l unité Education et Formation, puis dans Développement du personnel de santé, jusqu à sa retraite en Or, ce poste était occupé par moi de 1963 jusqu à ma retraite en Le directeur de cette Division en 1963 était Dr. Grzegorzewski, en intérim pendant deux ans, puis Dr Mackintosh, puis vint Dr. Braga du Brésil, et ensuite Dr. Fülöp, de Hongrie... Une longue histoire Voici maintenant une anecdote pour la rubrique Côté sourire : James Mackintosh, mentionné ci-dessus, avait beaucoup d humour et il préférait parler directement aux gens plutôt qu au téléphone. Parmi nos collègues il y avait un Dr. Chu et aussi un Dr. Sze. Un jour, Mac nous informa brièvement qu il allait «just going off to Chu Dr Sze» («mâcher le Dr Sze»? NDLR) Eveline Watts, Genève RED. Merci Ms Watts pour votre aimable appréciation, et toutes nos excuses pour notre erreur ; Marcelle Prevosto a servi de 1948 à 1973 dans le département de la Bibliothèque et de la Documentation ; son dernier poste dans ce département a été celui d assistante administrative pour le développement du personnel de santé. Félicitations " Je profite de la présente lettre pour vous dire combien j apprécie les Nouvelles trimestrielles qui maintiennent notre cohésion et notre amitié, et combien j apprécie vos efforts bénévoles pour soutenir nos intérêts appréciations à partager avec vos collègues du Conseil d Administration " Docteur Pierre Delon, Versoix RED : Merci, Dr Delon, pour vos aimables appréciations. Association des Anciens de l OMS 9

10 Le courrier des lecteurs (suite) Carnet Félicitations, proposition d articles, distinction Au Dr. David Cohen, rédacteur des Nouvelles trimestriell Cher Monsieur, Je vous remercie pour les sujets très intéressants, utiles, et parfois prêtant à controverse, qui sont imprimés dans les Nouvelles trimestrielles, que j attends de lire. Félicitations pour vos efforts. J ai beaucoup apprécié l article de mon vieil ami M. Varma -- et tous les autres articles. Il peut vous intéresser de savoir que, le 14 juillet 2005, j ai reçu le doctorat honoris causa de Sciences de l Université Chulalongkorn de Bangkok. Il m a été remis par Son Altesse royale Maha Chakri, Princesse Sirindhorn. Après la cérémonie, ma femme et moi avons passé cinq merveilleux jours dans la belle maison et le jardin du Dr. Brian Doberstyn - ancien Représentant de l OMS en Thaïlande. Après avoir été représentant de l OMS au Myanmar jusqu en janvier 1991, date à laquelle j ai pris ma retraite, j ai travaillé depuis comme Président fondateur de la Delhi Society for Promotion of Rational Use of Drugs, et Président du Delhi Medical Council durant ses six premières années de fonctionnement et présidé également la National Sub Commission in Macroeconomics and Health du gouvernement de l Inde. En Thailande, j ai dirigé la chaire de l UNESCO pour l utilisation rationnelle des médicaments au Collège de Santé publique, Université de Chulalongkorn, Bangkok. Je suis actuellement très impliqué dans le travail du Réseau international d Epidémiologie clinique, dont je préside le Comité de contrôle. Si vous pensez que l une de ces activités pourrait intéresser les lecteurs des Nouvelles trimestrielles, je serais heureux de vous en adresser un exemple. Avec tous mes bons souhaits, veuillez recevoir Professeur Ranjit Roy CHAUDHURY RED: Cher Prof Chaudhury, Un grand merci pour vos appréciations chaleureuses; bien entendu, nous serions très heureux de faire partager à vos anciens collègues vos nombreuses expériences, et nous sommes prêts à publier toutes celles qui pourraient avoir un intérêt pour nos lecteurs. Nouveaux membres Voici la liste des nouveaux membres AOMS enregistrés du 1 mai au 18 août 2005 : Nouveaux membres à vie: Mr Keith WYNN; Dr Y. DIALLO; Dr O. AYENI; Mme Martine PALLUEL Nouveaux membres annuels: Mme M. GOMEZ-CRESPO; Mr Michel WEHRLI; Dr P. PACHNER; Mr Roger EGGLESTON Conversion de membre annuel à membre à vie: Mrs Isabella CORRIGAN. 10 Association des Anciens de l OMS

11 Carnet (suite) Publications «International Justice Against Impunity, Progress and New Challenges» ( la justice internationale contre l impunité, Progrès et nouveaux défis) Tel est le titre du livre que notre collègue Yves Beigbeder, docteur en droit, vient d écrire (en anglais). En voici la présentation : «Il est avéré que la justice nationale a été lente, inefficace ou peu encline à juger les principaux dirigeants politiques et militaires responsables de génocide, crimes de guerre et crimes contre l humanité sur une grande échelle. De là, la justification pour la justice pénale internationale. Le livre examine les réussites et les limites des Tribunaux pénaux internationaux pour l ex-yougoslavie et pour le Rwanda, et la création de tribunaux Publié par Martinus Nijhoff Publishers (Leiden-Boston), Brill en juin Il faut sauver la planète! trois idéalistes dans l enfer humanitaire par Kenneth Cain, Heidi Postlewait et Andrew Thomson, Payot, Paris, 2005 Un autre regard sur les missions humanitaires des Nations Unies mixtes nationaux / internationaux : la Cour Spéciale pour le Sierra Leone et le tribunal pour le Cambodge. Cependant, l innovation judiciaire majeure, surprenante mais prometteuse, est la création de la Cour pénale internationale, soutenue par l ONU, les Etats Membres de l Union Européenne et d autres pays, encouragée efficacement par les ONG, mais à laquelle les Etats-Unis se sont fortement opposés. La Cour devra démontrer qu elle est un instrument équitable et valable dans la lutte contre l impunité au niveau international. Le livre n est pas un traité juridique, il allie des éléments historiques, juridiques et politiques dans un texte accessible à tous sur le développement de la justice pénale internationale qui pourrait intéresser la communauté universitaire, les organisations internationales et les observateurs». «Nous avons risqué notre vie et vu nos amis mourir, tout cela au nom de l humanitaire. Nous avons le droit de dire la vérité» Ce livre a été écrit par trois jeunes professionnels, un médecin Néo-Zélandais, une assistante sociale de New York et un diplômé en droit de Harvard, recrutés par les Nations Unies dans le cadre de missions de maintien ou d imposition de la paix au Cambodge, en Somalie, à Haïti, au Libéria, en Bosnie, au Rwanda de 1993 à Ces missions ont été parmi les plus dures conduites par l ONU souvent avec la participation de l OMS pendant la décennie. Il s agit de chroniques personnelles qui ne prétendent pas analyser la politique internationale mais qui relatent de manière tragique et brutale leurs expériences et réactions face à des situations souvent insoutenables. Les missions sur le terrain confiées aux auteurs ont été multiples : organiser des élections, assurer la protection médicale et juridique de prisonniers, accompagner des convois en zones non sécurisées, reconnaître des cadavres dans les charniers Vivre de telles expériences les ont profondément traumatisés et il est probable que la publication de ce livre avait un but thérapeutique. Il n est pas certain que nous partagions tous les sentiments des auteurs, et en particulier on peut critiquer l importance donnée dans le livre à leur vie sexuelle considérée comme une soupape face à l horreur. Ceci mis à part, il n est pas mauvais à l occasion de jeter un regard neuf sur des événements auxquels nous avons été associés de loin ou de près en tant que membres de la famille des Nations Unies. Cet ouvrage inhabituel nous en donne la possibilité. Le livre est souvent critique envers l ONU sur la manière dont les missions ont été conduites. Le lecteur doit savoir que sa publication a provoqué un certain malaise parmi les dirigeants des Nations Unies, en particulier par le fait que deux des auteurs étaient encore employés par les NU lors de la rédaction. J-P Menu Association des Anciens de l OMS 11

12 Carnet : In memoriam Docteur en Médecine de l Université d Istanbul et de l Ecole militaire de santé de Bademli, à Izmir, le Dr Celalettin Algan a eu une brillante carrière dans le domaine de la santé publique. A Istanbul, il se spécialise en pneumologie au Sanatorium d Hezbeliada et en médecine interne à l Hôpital Haseki. Sa spécialité acquise, il est nommé Coordinateur du programme national d éradication de la tuberculose au Ministère de la santé. Il met alors au point les normes de référence en matière de diagnostic et de traitement de la tuberculose pour les hôpitaux et dispensaires de Turquie. Il consacre ensuite son activité professionnelle à l Organisation Mondiale de la Santé dont il fut l une des personnalités les plus remarquables. Il sert l Organisation en divers lieux et fonctions. Après son premier poste au Rwanda où il est à la tête des programmes de lutte R obert Jaffré est mort le 19 juillet Né le 28 septembre 1929 à Paris, Robert est venu dans la région de Genève en 1964 pour travailler à la Tribune de Genève comme imprimeur. Il entre en 1972 à l OMS où il a travaillé pour les Services Bâtiment et bureaux. Très apprécié par ses collègues pour sa compétence, sa gentillesse et sa bonne humeur, il prend sa retraite en contre la tuberculose et d éradication de la variole, il est muté au Sénégal en 1971 en sa qualité d épidémiologiste en charge du développement des services de santé primaires. De 1975 à 1984, il occupe le poste de Conseiller Régional pour les maladies transmissibles au Bureau Régional de l OMS pour l Afrique, à Brazzaville; il y joue un rôle remarquable dans la lutte pour l éradication de la variole. Sa dernière affectation est celle de Représentant de l OMS pour Madagascar et la Réunion. Au cours des années qui suivent, il est appelé comme consultant auprès du bureau de l OMS à Ankara. Le Dr Algan est décédé à Genève le 22 juin Carole Modis Robert aimait la vie simple, les joies de la famille, la musique, le bricolage, les promenades avec son chien, la rencontre d amis et voisins. Marié à Michèle en 1951, ils eurent la joie d avoir trois enfants qui leur donnèrent quatre petits-enfants et deux arrière- petites filles. CM Le Dr Roger Leclercq est décédé le 23 juillet 2005 à l Hôpital du Kremlin- Bicêtre à Paris. Il était né en 1921 à St Gilles, Bruxelles, Belgique. Il pratiqua en Belgique comme spécialiste en pneumologie. En 1960, il est nommé directeur adjoint de la Santé publique en Tunisie. Il commence sa carrière à l OMS au bureau de Port Vila, Nouvelles Hébrides (actuellement Vanuatu), de 1964 à Après une courte interruption, il retourne à l OMS en 1969 où il sert de façon remarquable pendant les dix années suivantes comme représentant de l OMS à Vientiane, République démocratique populaire du Laos. En 1980, il est réaffecté au programme de prévention et de lutte contre les maladies au Bureau régional OMS pour le Pacifique occidental, à Manille, Philippines, où il restera jusqu à sa retraite en Nous remercions le Dr Richard Pottier, Professeur d anthropologie médicale à l Université de Paris Sorbonne, qui nous a fait part du décès du Dr Leclercq. Le Dr Pottier a fait partie de l équipe du Bureau de l OMS au Laos; il dit avoir eu «l honneur de faire partie de son équipe. Tous ceux qui l ont connu ont unanimement apprécié tant ses compétences professionnelles que ses qualités humaines, et

13 In memoriam (suite) je suis certain de ne pas être le seul, parmi les anciens de l OMS à regretter sa disparition» e Dr A. W. A. Brown «Tony» pour ses amis - est né en Angleterre en Il s est éteint paisiblement à Morges, Suisse, le 17 février 2005, à l âge de 93 ans, entouré de ses filles Hillary et Virginia. LLe Dr Brown avait émigré au Canada dès l âge de 17 ans et avait travaillé dur pour payer ses études dans le domaine des forêts et de l entomologie à l Université de Toronto. C était un étudiant brillant. Grâce à une bourse de recherche octroyée par la Société royale du Canada, il suivit entre 1936 et 1937 des études post-graduées à l Ecole d Hygiène et de médecine tropicale de Londres. La recherche, l enseignement, et le travail sur le terrain occupèrent les 12 années suivantes. Pendant la guerre, le Dr Brown rejoint une équipe de scientifiques britanniques et canadiens de haut niveau à la Suffield Proving Station en Alberta, Canada, pour travailler sur des programmes biologiques militaires pour l effort de guerre allié afin de combattre ce que Churchill pense être les préparatifs d une attaque biologique de l Allemagne nazie. Il reçoit un «MBE» pour ce travail. En 1949, il est nommé professeur, chef du Département de zoologie de l Université de l Ontario occidental. Ses recherches, avec ses collègues et étudiants, en physiologie et toxicologie des insectes, surtout d importance médicale et vétérinaire, ont apporté de nombreuses contributions originales, car il savait distinguer entre l important et le banal. Parmi ses écrits savants se distinguent trois oeuvres majeures: Insect control by chemicals, New York, 1951; Entomology, medical and veterinary (avec D. N. Roy), Calcutta, 1954; et Résistance aux insecticides chez les arthropodes, Monographie OMS, Ces livres lui valurent respect et reconnaissance dans le monde entier. L espace manque pour rendre totalement compte de la carrière exceptionnelle du Dr Brown, mais on doit mentionner qu il a servi comme biologiste de l Organisation mondiale de la santé en 1959 et Par la suite, il est consultant de l OMS et de quelques 60 gouvernements pour stimuler et coordonner la recherche sur la résistance aux insecticides. Pour couronner sa carrière, le Dr Brown a reçu en 1963 la médaille de la Société canadienne d Entomologie pour les résultats remarquables obtenus dans l entomologie canadienne. L épouse du Dr Brown, Jocelyn, est décédée quelques années auparavant. Il laisse trois filles et trois petits-enfants, auxquels nous exprimons notre profonde sympathie. Grace Servais Les auteurs de notices nécrologiques sont priés de ne pas dépasser 300 mots dans leurs textes Tous nos remerciements à ceux qui ont collaboré à ce numéro par leurs articles et/ou traductions (Comité de rédaction : Yves Beigbeder, Samy Kossovsky, Jean-Paul Menu, Carole Modis, Dev Ray, Rosemary Villars; traductions, coordination et mise en page : David Cohen) Une reconnaissance particulière aux services de l impression, de la distribution et du courrier. Les opinions exprimées dans ce journal ne sont pas nécessairement celles de la rédaction Association des Anciens de l OMS 13

14 Genève et environs Comment trouver la documentation administrative de l OMS Les documents de l OMS qui concernent le règlement du personnel, les pensions et les assurances sont de plus en plus disponibles sur l Internet. Connectez-vous sur (page française), et cliquez sur «gouvernance» à la droite de la page. Cette page donne libre accès aux documents des organes directeurs de l OMS. Si vous cliquez sur «Textes fondamentaux», vous aurez la plus récente édition de ceux-ci, qui incluent le «Statut du Personnel» et le «Règlement financier». Le Manuel de l OMS (WHO Manual, seulement en anglais, à part certains textes) et d autres documents administratifs dont vous pourriez avoir besoin ne sont disponibles que sur l Intranet de l OMS: vous devrez donc d abord vous rendre dans le bâtiment de l OMS pour les trouver. Vous pouvez alors utiliser les ordinateurs publics dans la Bibliothèque de l OMS (où notre aimable bibliothécaire au bureau de référence vous aidera); vous pouvez aussi aller au Cybercafé à l étage Mezzanine. A partir de ces ordinateurs, cliquez simplement «Start», et puis «WHO information». Dans le menu, vous verrez la liste de plusieurs documents, par exemple, la Liste officielle des Adresses, et les taux de change ONU/OMS les plus récents. Si vous cliquez sur «Administrative Documents», le sous-menu offre toutes les Notes d information, le WHO Manual et le Règlement du Personnel. Le texte complet de ces documents peut faire l objet d une recherche par mots-clés. D autres sites utiles : L Association des anciens fonctionnaires internationaux : Le secrétariat de la Caisse des Pensions : UN Federal Credit Union : Chaque premier vendredi du mois, les anciens sont cordialement invités à se réunir à 11 heures pour un café et/ou un déjeuner au Café de la Gare, Cornavin. Vaccination contre la grippe N oubliez pas: il est prévu cette année d offrir gratuitement la vaccination contre la grippe aux retraités et à leurs conjoints : celle-ci sera pratiquée en octobre au Siège de l OMS à Genève. Afin de mettre en place les modalités pratiques -- nombre de vaccins à commander, organisation des séances de vaccination, dates --, nous avons besoin de connaître le nombre de personnes intéressées. Vous êtes donc priés de remplir le formulaire ci-dessous et de nous l adresser aussitôt que possible, par poste ou courrier électronique. Nom Prénom. Adresse Téléphone Conjoint(e) (le cas échéant) Date, Signature 14 Association des Anciens de l OMS

15 Adhérer et cotiser à l AOMS V ous hésitez à devenir membre de l AOMS? Est-ce par manque d intérêt, oubli ou bien pour d autres raisons? N hésitez pas à nous le dire. Nous espérons vous compter parmi nos membres à vie. Pour seulement 250 CHF le prix d un bon repas pour deux vous n aurez plus à penser au renouvellement annuel. Si vous ne voulez pas vous engager tout de suite, la cotisation annuelle est de 20 CHF. Veuillez remplir le formulaire ci-dessous et renvoyez-le-nous avec votre paiement. Je ne suis pas encore membre et désire (veuillez remplir le formulaire ci-dessous) Devenir membre à vie Etre membre annuel Je suis déjà membre annuel et désire Devenir membre à vie Payer ma cotisation 2005 le versement des cotisations peut se faire soit en espèces au bureau ou par bulletin postal (ajouter 2 CHF pour frais) pour les personnes résidant en Suisse, soit par virement bancaire au compte de l AOMS (en ajoutant les frais éventuels) pour les autres. IBAN : CH D SWIFT : UBSWCHZH80A FORMULAIRE D ADHESION Nom.. Prénom. Adresse: Code postal Pays... Tél.. Fax Date de naissance Nationalité Date de départ de l OMS Durée de service à l OMS... Fonction au moment du départ... Souhaite recevoir la documentation en français anglais Date Signature. Association des Anciens de l OMS 15

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (36)/15.12 Date de publication : 24 juin 2015 TRENTE-SIXIÈME RÉUNION Date : 30 juin - 2 juillet 2015 Lieu : Salle du conseil exécutif,

Plus en détail

DEMANDE DE RENOUVELLEMENT DU TITRE DE SÉJOUR ÉTUDIANT

DEMANDE DE RENOUVELLEMENT DU TITRE DE SÉJOUR ÉTUDIANT DIRECTION DE L IMMIGRATION ET DE L INTÉGRATION PÔLE ETRANGERS PRÉFET DU VAL DE MARNE DEMANDE DE RENOUVELLEMENT DU TITRE DE SÉJOUR ÉTUDIANT Les demandes de renouvellement du titre de séjour étudiant s effectuent

Plus en détail

NOM DE L ELEVE :.. Dossier à rendre complété avant le 16 Mars 2015 (afin de vous éviter le temps des formalités lors de la pré-rentrée).

NOM DE L ELEVE :.. Dossier à rendre complété avant le 16 Mars 2015 (afin de vous éviter le temps des formalités lors de la pré-rentrée). Dossier à rendre complété avant le 16 Mars 2015 (afin de vous éviter le temps des formalités lors de la pré-rentrée). NOM DE L ELEVE :.. Prénom : I. DOCUMENTS A RETOURNER A L ETABLISSEMENT Réservé à l

Plus en détail

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au Réfugiés pris en charge par le gouvernement Canada Réinstallation des réfugiés au Bulletin d information Vous souhaitez vous réinstaller au Canada et votre demande a fait l objet d un examen initial par

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Règlement. Gestion des comptes de collaborateur et des dépôts d actions

Règlement. Gestion des comptes de collaborateur et des dépôts d actions Règlement Gestion des comptes de collaborateur et des dépôts d actions 2013 Gestion des comptes de collaborateur et des dépôts d actions Champ d application : Type : Suisse règlement Responsable du contenu

Plus en détail

Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas

Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas Sommaire Qu est-ce que la pension AOW? 2 A qui est destinée la pension AOW? 2 Quand aurez-vous droit à la pension AOW? 4 Résider dans un pays et travailler

Plus en détail

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (34)/14.14 Date de publication: 27 juin 2014 TRENTE-QUATRIEME REUNION Date: 1 er -3 juillet 2014 Lieu: Salle du Conseil exécutif, OMS,

Plus en détail

Demande d examen du parcours d intégration au Québec en vue de l obtention du Certificat de sélection du Québec. Renseignements généraux

Demande d examen du parcours d intégration au Québec en vue de l obtention du Certificat de sélection du Québec. Renseignements généraux mande d examen du parcours d intégration au en vue de l obtention du Certificat de sélection du A-0523-IF (2015-02) Renseignements généraux titre de requérant principal ou de requérante principale, vous

Plus en détail

DOCUMENTS D OUVERTURE DE COMPTE POUR PERSONNES PHYSIQUES

DOCUMENTS D OUVERTURE DE COMPTE POUR PERSONNES PHYSIQUES 1. TYPE DE COMPTE Type de compte: Compte individuel DOCUMENTS D OUVERTURE DE COMPTE POUR PERSONNES PHYSIQUES Compte joint * (dans ce cas, veuillez nous envoyer dûment remplis le «contrat compte-joint»)

Plus en détail

Conseil d administration Genève, novembre 2002 LILS

Conseil d administration Genève, novembre 2002 LILS BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.285/LILS/1 285 e session Conseil d administration Genève, novembre 2002 Commission des questions juridiques et des normes internationales du travail LILS PREMIÈRE QUESTION

Plus en détail

Trousse des nouveaux arrivants. Impôt sur le revenu. Feuilles de travail

Trousse des nouveaux arrivants. Impôt sur le revenu. Feuilles de travail Trousse des nouveaux arrivants Impôt sur le revenu Feuilles de travail Ottawa Community Loan Fund Fonds d emprunt Communautaire d Ottawa 22 O Meara St., Causeway Work Centre, Ottawa, ON K1Y 4N6 Tel: 613-594-3535

Plus en détail

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays!

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Guide du citoyen L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Sommaire p 4 p 5 p 8 p 12 p 16 p 20 p 24 p 28 Préambule Nos noms dans la République Les grands moments de l existence Acte de

Plus en détail

LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC

LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC SOUTIEN, DÉVELOPPEMENT, REPRÉSENTATION L APER EST LA

Plus en détail

Dossier de mariage. De M et de M. Date du mariage :

Dossier de mariage. De M et de M. Date du mariage : Dossier de mariage De M et de M Date du mariage : Documents à fournir au moment du dépôt du dossier Le dossier doit être déposé complet 3 semaines avant la date du mariage Son enregistrement, qui s effectue

Plus en détail

Retraité d un régime français d assurance vieillesse

Retraité d un régime français d assurance vieillesse Retraité d un régime français d assurance vieillesse Bulletin d adhésion Identification N de Sécurité sociale Nom... Nom de jeune fille... Prénoms... Date de naissance... Lieu... Nationalité... Je suis

Plus en détail

DOCUMENTS D OUVERTURE DE COMPTE POUR PERSONNES PHYSIQUES

DOCUMENTS D OUVERTURE DE COMPTE POUR PERSONNES PHYSIQUES 1. TYPE DE COMPTE Type de compte: Compte individuel DOCUMENTS D OUVERTURE DE COMPTE POUR PERSONNES PHYSIQUES Compte joint * (dans ce cas, veuillez nous envoyer dûment remplis le «contrat compte-joint»

Plus en détail

Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde

Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde Résumé d orientation La tuberculose reste l une des maladies transmissibles causant le plus de décès dans le monde. En 2013, selon les estimations,

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

Séminaire de préparation à la retraite ONU 11 avril 2014. Marie-Pierre Fleury Patrick Humair

Séminaire de préparation à la retraite ONU 11 avril 2014. Marie-Pierre Fleury Patrick Humair Séminaire de préparation à la retraite ONU 11 avril 2014 Marie-Pierre Fleury Patrick Humair Présentation de la Mutuelle L Association Mutuelle des Fonctionnaires internationaux de l Office des Nations

Plus en détail

LE GLAUCOME. Questions et réponses en vue d une chirurgie. Pour vous, pour la vie

LE GLAUCOME. Questions et réponses en vue d une chirurgie. Pour vous, pour la vie LE GLAUCOME Questions et réponses en vue d une chirurgie Pour vous, pour la vie Cette brochure contient des informations générales sur la chirurgie que vous devrez subir. Votre chirurgien pourra vous donner

Plus en détail

QUATRE-VINGT-DIXIÈME SESSION

QUATRE-VINGT-DIXIÈME SESSION Original: anglais 20 octobre 2005 QUATRE-VINGT-DIXIÈME SESSION RÉGIME DE SÉCURITÉ SOCIALE DE L OIM Amendement au Statut du personnel pour les fonctionnaires et les employés Page 1 RÉGIME DE SÉCURITÉ SOCIALE

Plus en détail

DEMANDE D OUVERTURE DE COMPTE PERSONNES PHYSIQUES

DEMANDE D OUVERTURE DE COMPTE PERSONNES PHYSIQUES DEMANDE D OUVERTURE DE COMPTE PERSONNES PHYSIQUES LISEZ ATTENTIVEMENT ET COMPLETEZ Document 1 Document 2 Demande d ouverture de compte Conditions Générales + Aperçu des caractéristiques et risques essentiels

Plus en détail

Pour obtenir la Carte de Séjour Temporaire (CST) «mention étudiant» dans le département 95 Document préparé par le Bureau des Affaires Etudiantes

Pour obtenir la Carte de Séjour Temporaire (CST) «mention étudiant» dans le département 95 Document préparé par le Bureau des Affaires Etudiantes Ce document est destiné aux étudiants qui n ont pas obtenu le visa VLS-TS (Visa long séjour valant titre de séjour) et qui résident dans le département 95 (Val d Oise) pour les aider dans leur demande

Plus en détail

BULLETIN D ADHÉSION INDIVIDUEL SANTÉ ET PRÉVOYANCE

BULLETIN D ADHÉSION INDIVIDUEL SANTÉ ET PRÉVOYANCE BULLETIN D ADHÉSION INDIVIDUEL SANTÉ ET PRÉVOYANCE ORIGINE ADHÉSION AGENCE CONSEILLER INFORMATION ADHÉSION INTERNET ZONE TARIFAIRE Nouvelle adhésion Modification adhésion GARANTIES RETENUES EN SANTE ADHÉRENT

Plus en détail

Couverture Maladie Universelle

Couverture Maladie Universelle Nous sommes là pour vous aider Couverture Maladie Universelle Protection complémentaire Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour obtenir la CMU : une présentation de la CMU, une

Plus en détail

Pour renouveler la Carte de Séjour Temporaire (CST) mention «étudiant» dans le département 95 Document préparé par le Bureau des Affaires Etudiantes

Pour renouveler la Carte de Séjour Temporaire (CST) mention «étudiant» dans le département 95 Document préparé par le Bureau des Affaires Etudiantes Ce document est destiné aux étudiants qui résident dans le Val d Oise département 95 (où se trouvent l ESSEC et ses résidences étudiantes), qui souhaitent renouveler leur Carte de Séjour Temporaire. Vous

Plus en détail

SERVICE DES PRIX Bourse John-G.-Diefenbaker 2016. 1 re étape Lisez les lignes directrices pour connaître l objet de la bourse, les candidats et

SERVICE DES PRIX Bourse John-G.-Diefenbaker 2016. 1 re étape Lisez les lignes directrices pour connaître l objet de la bourse, les candidats et LIGNES DIRECTRICES ET FORMULAIRE DE MISE EN CANDIDATURE SERVICE DES PRIX Bourse John-G.-Diefenbaker 2016 Veuillez suivre les trois étapes suivantes pour soumettre une candidature à cette bourse : 1 re

Plus en détail

Facilitez vos démarches, Étudiants étrangers. renseignez-vous avant de vous déplacer DÉMARCHES ADMINISTRATIVES. www.prefecturedepolice.

Facilitez vos démarches, Étudiants étrangers. renseignez-vous avant de vous déplacer DÉMARCHES ADMINISTRATIVES. www.prefecturedepolice. Facilitez vos démarches, renseignez-vous avant de vous déplacer DÉMARCHES ADMINISTRATIVES Étudiants étrangers Pour obtenir une information ou connaître l adresse du point d accueil le plus proche de chez

Plus en détail

Séminaire de préparation à la retraite ONU 19 avril 2013. Marie-Pierre Fleury

Séminaire de préparation à la retraite ONU 19 avril 2013. Marie-Pierre Fleury Séminaire de préparation à la retraite ONU 19 avril 2013 Marie-Pierre Fleury Présentation de la Mutuelle L Association Mutuelle des Fonctionnaires internationaux de l Office des Nations Unies et Agences

Plus en détail

Epargne. Epargne jeunesse zweiplus Réaliser ses rêves. Et plus.

Epargne. Epargne jeunesse zweiplus Réaliser ses rêves. Et plus. Epargne Epargne jeunesse zweiplus Réaliser ses rêves. Et plus. Unbenannt-3.indd 1 27.1.2009 11:50:55 Uhr Et les rêves d enfant deviennent réalité. Epargne jeunesse avec la bank zweiplus. Cher investisseur,

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ----------

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Cher David Lasfargue, Mesdames, Messieurs, C est toujours un honneur et un plaisir pour un Ambassadeur

Plus en détail

RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LE CELI TABLE DES MATIÈRES. Ouvrir un CELI

RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LE CELI TABLE DES MATIÈRES. Ouvrir un CELI mai 2015 TABLE DES MATIÈRES Ouvrir un CELI Cotiser à un CELI Investir dans un CELI et le gérer Règles régissant le décès, la séparation et l émigration Considérations en matière d emprunts Résumé RÉPONSES

Plus en détail

La pension minière de réversion

La pension minière de réversion La pension minière de réversion DdRS Dossier de demande Une notice explicative pour vous aider dans vos démarches ainsi que la liste des pièces justificatives à joindre à votre demande La demande de pension

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

Français. Fonds de secours. Caisse commune des pensions du personnel des Nations Unies

Français. Fonds de secours. Caisse commune des pensions du personnel des Nations Unies Français Fonds de secours Caisse commune des pensions du personnel des Nations Unies New York et Genève Mai 2008 Introduction La présente note d information est destinée à l usage des bénéficiaires de

Plus en détail

Produire les copies et présenter les originaux. 1 - Pièces justificatives communes à toutes les demandes

Produire les copies et présenter les originaux. 1 - Pièces justificatives communes à toutes les demandes PIECES A PRODUIRE POUR UNE DEMANDE DE CARTE DE RESIDENT PREMIERE DEMANDE Produire les copies et présenter les originaux 1 - Pièces justificatives communes à toutes les demandes Lettre de demande de carte

Plus en détail

Participation financière aux frais de voyage et de séjour des candidats AIC invités à se rendre aux épreuves d accréditation interinstitutionnelles

Participation financière aux frais de voyage et de séjour des candidats AIC invités à se rendre aux épreuves d accréditation interinstitutionnelles Participation financière aux frais de voyage et de séjour des candidats AIC invités à se rendre aux épreuves d accréditation interinstitutionnelles Sommaire: 1. Principes de remboursement 2. Transmission

Plus en détail

FAQ LES ÉTUDIANTS INTERNATIONAUX ET L IMPÔT SERVICE DE SOUTIEN À LA DÉCLARATION DE REVENUS 2012

FAQ LES ÉTUDIANTS INTERNATIONAUX ET L IMPÔT SERVICE DE SOUTIEN À LA DÉCLARATION DE REVENUS 2012 FAQ LES ÉTUDIANTS INTERNATIONAUX ET L IMPÔT SERVICE DE SOUTIEN À LA DÉCLARATION DE REVENUS 2012 Ce document ne contient que des informations générales sur les étudiants internationaux et l impôt. Pour

Plus en détail

Journal. Réunions officielles à venir. Lundi 8 décembre 2014

Journal. Réunions officielles à venir. Lundi 8 décembre 2014 Journal 5 décembre 2014 COUR PENALE INTERNATIONALE TREIZIEME SESSION DE L ASSEMBLEE DES ÉTATS PARTIES NEW YORK, 8 17 DECEMBRE 2014 Réunions officielles à venir Première séance plénière Lundi 8 décembre

Plus en détail

La MSA peut prendre en charge différentes formes d aide pour faciliter la vie quotidienne des retraités à leur domicile.

La MSA peut prendre en charge différentes formes d aide pour faciliter la vie quotidienne des retraités à leur domicile. DEMANDE D ACCOMPAGNEMENT A DOMICILE Informations pratiques Vous êtes retraité du régime agricole et vous souhaitez bénéficier d une prise en charge de la MSA pour pouvoir recourir à des services vous permettant

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES FAMILLES DE CHARENTON-LE-PONT ***********

STATUTS DE L ASSOCIATION DES FAMILLES DE CHARENTON-LE-PONT *********** STATUTS DE L ASSOCIATION DES FAMILLES DE CHARENTON-LE-PONT *********** ARTICLE 1 : CONSTITUTION, APPELLATION, DUREE. Il est constitué une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

Descripteur global Interaction orale générale

Descripteur global Interaction orale générale Descripteur global Peut produire des expressions simples isolées sur les gens et les choses. Peut se décrire, décrire ce qu il fait, ainsi que son lieu d habitation. Interaction orale générale Peut interagir

Plus en détail

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions pour les actionnaires

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions pour les actionnaires Notice d offre Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions pour les actionnaires Septembre 1999 Imprimé au Canada BCE Inc. Notice d offre Actions ordinaires Régime de réinvestissement

Plus en détail

Dans le cas contraire, l ouverture de votre compte ne pourra être finalisée.

Dans le cas contraire, l ouverture de votre compte ne pourra être finalisée. DOSSIER D OUVERTURE DE COMPTE > BANQUE > COMPTE BANCAIRE 1 / REMPLISSEZ INTÉGRALEMENT LE FORMULAIRE CI-APRÈS, DATEZ-LE SIGNEZ-LE. Si vous souhaitez garder une copie de votre dossier, pensez à photocopier

Plus en détail

PIECES A PRODUIRE POUR UNE DEMANDE DE CARTE DE SEJOUR «ETUDIANT» RENOUVELLEMENT

PIECES A PRODUIRE POUR UNE DEMANDE DE CARTE DE SEJOUR «ETUDIANT» RENOUVELLEMENT PIECES A PRODUIRE POUR UNE DEMANDE DE CARTE DE SEJOUR «ETUDIANT» RENOUVELLEMENT Article L.313-7 du code de l entrée et du séjour des étrangers et du droit d asile : Une carte de séjour temporaire portant

Plus en détail

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme Reconnaissances des acquis Crédits d équivalence et exemptions Prendre note : Il n y a aucun frais associés au processus d évaluation du dossier Tous les participants au programme doivent obtenir des crédits

Plus en détail

POLITIQUES EN MATIÈRE DE GARDE D ENFANTS

POLITIQUES EN MATIÈRE DE GARDE D ENFANTS POLITIQUES EN MATIÈRE DE GARDE D ENFANTS Règlement 22(1) La demande de licence pour fournir et offrir des services de garderie familiale comporte les éléments suivants : (b.1) une copie du code de conduite

Plus en détail

Nous contacter? Jean Marie HANNESSE. Service de médiation pour les Pensions WTC III Bd. Simon Bolivar, 30 bte 5 1000 Bruxelles

Nous contacter? Jean Marie HANNESSE. Service de médiation pour les Pensions WTC III Bd. Simon Bolivar, 30 bte 5 1000 Bruxelles Nous contacter? Jean Marie HANNESSE Service de médiation pour les Pensions WTC III Bd. Simon Bolivar, 30 bte 5 1000 Bruxelles Tél. 02/274.19.90 Fax 02/274.19.99 e-mail : plainte@mediateurpensions.be www.mediateurpensions.be

Plus en détail

Couverture maladie universelle complémentaire

Couverture maladie universelle complémentaire Couverture maladie universelle complémentaire Aide pour une Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour obtenir : - la CMU complémentaire, ou - l Aide pour une, une présentation des

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Explo RA Sup. Ecole polytechnique de Montréal CANADA

Rapport de fin de séjour Explo RA Sup. Ecole polytechnique de Montréal CANADA ASTIER Marine Université Jean Monnet Saint -Etienne Rapport de fin de séjour Explo RA Sup Ecole polytechnique de Montréal CANADA 2010-2011 L opportunité m a été offerte de pouvoir effectuer mon stage de

Plus en détail

Naître à l hôpital Daler

Naître à l hôpital Daler Naître à l hôpital Daler Sommaire Se préparer à la naissance 5 Quand se rendre à la maternité 6 Il faut prendre avec vous 8 L heure est arrivée, la naissance 10 Votre séjour en maternité 15 Votre retour

Plus en détail

Le glaucome est une maladie de l œil qui, en l absense de traitement peut rendre aveugle.

Le glaucome est une maladie de l œil qui, en l absense de traitement peut rendre aveugle. Qu est-ce que le glaucome? Le glaucome est une maladie de l œil qui, en l absense de traitement peut rendre aveugle. Le glaucome est attribuable à un mauvais écoulement du liquide intraoculaire (liquide

Plus en détail

INSCRIPTION au RESTAURANT SCOLAIRE Année 2014 / 2015

INSCRIPTION au RESTAURANT SCOLAIRE Année 2014 / 2015 NOM DE L ENFANT :. PRENOM DE L ENFANT : Date de Naissance :.. Sexe de l enfant: Masculin Féminin 1 Dossier à compléter par enfant. Maternelle : Elémentaire : - petite section - moyenne section.. Classe

Plus en détail

Qu est-ce que le relevé de compte?

Qu est-ce que le relevé de compte? Qu est-ce que le relevé de compte? Le relevé de compte constitue la trace légale de toutes les opérations effectuées sur un compte bancaire. Ce document permet au titulaire d'un compte de connaître en

Plus en détail

Comprendre (pour mieux choisir entre) les RÉR et les CÉLI

Comprendre (pour mieux choisir entre) les RÉR et les CÉLI Guides de Tangerine sur les finances personnelles Comprendre (pour mieux choisir entre) les RÉR et les CÉLI Guide pour les Canadiens Les RÉR existent depuis longtemps, mais les CÉLI sont relativement nouveaux,

Plus en détail

Retraite du Service public! Préfon-Retraite : la retraite complémentaire du service public

Retraite du Service public! Préfon-Retraite : la retraite complémentaire du service public Retraite du Service public! Préfon-Retraite : la retraite complémentaire du service public Préfon-Retraite : la retraite complémentaire du service public Préfon (Caisse nationale de prévoyance de la fonction

Plus en détail

SECTION 5. Élaboration d un plan de sécurité. Sachez où aller et quoi faire si vous êtes victime de mauvais traitements. Un guide pour les aînés

SECTION 5. Élaboration d un plan de sécurité. Sachez où aller et quoi faire si vous êtes victime de mauvais traitements. Un guide pour les aînés SECTION 5. Élaboration d un plan de sécurité Sachez où aller et quoi faire si vous êtes victime de mauvais traitements Un guide pour les aînés 43 SECTION 5. Élaboration d un plan de sécurité Les violences

Plus en détail

SPÉCIMEN. Couverture Maladie Universelle. Protection de base. Nous sommes là pour vous aider

SPÉCIMEN. Couverture Maladie Universelle. Protection de base. Nous sommes là pour vous aider Nous sommes là pour vous aider Couverture Maladie Universelle Protection de base SPÉCIMEN Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour obtenir la CMU : une présentation de la CMU,

Plus en détail

Merci de le compléter soigneusement en faisant particulièrement attention aux points suivants :

Merci de le compléter soigneusement en faisant particulièrement attention aux points suivants : Cher(e) étudiant(e), Vous souhaitez vous inscrire à l Université Saint-Louis pour l année académique 2013-2014 et venez de télécharger le formulaire de demande d inscription. Merci de le compléter soigneusement

Plus en détail

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand LBE Ordinateurs et Internet Programme 8 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand Personnages: Beatrice (fille adolescente), John (garçon adolescent), Ordinateur (voix électronique off) Clips

Plus en détail

VOYAGE ASSISTANCE LA GARANTIE QUI VOUS SUIT PARTOUT

VOYAGE ASSISTANCE LA GARANTIE QUI VOUS SUIT PARTOUT VOYAGE ASSISTANCE LA GARANTIE QUI VOUS SUIT PARTOUT Que vous voyagiez pour le travail ou pour le plaisir, votre Régime d assurance collective des chambres de commerce MC est toujours là pour vous. L assurance

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR TITRE I OBJET DU REGLEMENT L ADHESION

REGLEMENT INTERIEUR TITRE I OBJET DU REGLEMENT L ADHESION REGLEMENT INTERIEUR TITRE I OBJET DU REGLEMENT L ADHESION OBJET DU REGLEMENT INTERIEUR Article 1 Le présent règlement intérieur est établi conformément à l article 3 des statuts. Il est établi par le conseil

Plus en détail

Assemblée Générale 30 avril 2014 Rapport Moral du Président Ruben GARCIA

Assemblée Générale 30 avril 2014 Rapport Moral du Président Ruben GARCIA Assemblée Générale 30 avril 2014 Rapport Moral du Président Ruben GARCIA Bonjour à toutes et à tous, Merci d être présents nombreux pour cette 20 ème assemblée générale. Créée en 1994, par des militants

Plus en détail

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA Explo ra Sup IFSI Rockefeller, Lyon 1 Introduction J ai effectué un stage infirmier dans une maison de santé

Plus en détail

Pièces à fournir ou renseignements à donner

Pièces à fournir ou renseignements à donner Aide sociale CIAS Justificatif de ressources Attestation d accueil Autorisation de sortie du territoire Certificat d immatriculation Carte nationale (durée de validité : 10 ans) Carte d électeur Célébration

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

L assurance est là pour protéger votre famille... Voici comment RBC Banque Royale peut vous aider

L assurance est là pour protéger votre famille... Voici comment RBC Banque Royale peut vous aider Assurance L assurance est là pour protéger votre famille... Voici comment RBC Banque Royale peut vous aider Nous savons que vous avez travaillé fort pour venir vous établir ici et commencer une nouvelle

Plus en détail

Salarié (cet imprimé ne concerne pas les gérants et actionnaires majoritaires

Salarié (cet imprimé ne concerne pas les gérants et actionnaires majoritaires Salarié (cet imprimé ne concerne pas les gérants et actionnaires majoritaires qui doivent compléter un formulaire «Travailleur indépendant») Bulletin d adhésion Identification N de Sécurité sociale Nom...

Plus en détail

Guide du retraité CIMR CAISSE INTERPROFESSIONNELLE MAROCAINE DE RETRAITES. Préparons en commun l avenir de chacun

Guide du retraité CIMR CAISSE INTERPROFESSIONNELLE MAROCAINE DE RETRAITES. Préparons en commun l avenir de chacun Guide du retraité CIMR CAISSE INTERPROFESSIONNELLE MAROCAINE DE RETRAITES Préparons en commun l avenir de chacun 2 Cher affilié, Soucieuse de prévenir toutes vos attentes, la CIMR a conçu pour vous le

Plus en détail

Bourses. Véronique Giron. 1 bourse complète = 100% du coût du programme. 2 bourses partielles = 2 bourses de 2.000 chacune

Bourses. Véronique Giron. 1 bourse complète = 100% du coût du programme. 2 bourses partielles = 2 bourses de 2.000 chacune Bourses Véronique Giron Gentillesse, humanité, respect et ouverture vers les autres ont marqué la vie de notre regrettée collègue et amie, Véronique Giron. Pour honorer sa mémoire et promouvoir ces valeurs

Plus en détail

Renseignements relatifs aux représentants

Renseignements relatifs aux représentants VILLE DE PORT-DE-BOUC RESTAURATION SCOLAIRE FICHE D INSCRIPTION A renvoyer ou à remettre avant le 31 juillet au Service Avec les pièces justificatives Une Fiche par enfant. Service des Affaires Scolaires

Plus en détail

AIDE FINANCIERE 2015-2016

AIDE FINANCIERE 2015-2016 AIDE FINANCIERE 2015-2016 Aide financière de l école 1 La Demande 2 Projet Éducatif 3 Comité d Aide Financière 3 Appels 3 Demandes tardives 3 Renouvellement annuel 3 Confidentialité 3 Bourse de l AEFE

Plus en détail

Assemblée Générale. 6 juin 2008. ASLEC Sierre

Assemblée Générale. 6 juin 2008. ASLEC Sierre Assemblée Générale 6 juin 2008 ASLEC Sierre Année concernée : 2007 9 membres présents, dont 5 membres du Comité. Excusés : 10 personnes = Mme Anne Martin, Mme Maria-Pia Tschopp, Mme Fabienne Moulin, Mme

Plus en détail

Note d information des missions diplomatiques et consulaires allemandes en France sur les

Note d information des missions diplomatiques et consulaires allemandes en France sur les Situation en février 2015 Note d information des missions diplomatiques et consulaires allemandes en France sur les demandes de PASSEPORT, de CARTE D IDENTITÉ ou de CHANGEMENT D ADRESSE sur un passeport

Plus en détail

L INVESTISSEMENT SEREIN

L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr 1 L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr Ce livre est la propriété exclusive de son auteur : La loi du 11 mars 1957 interdit des copies ou reproductions destinées à une utilisation

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE SUCCESSION

GUIDE PRATIQUE SUCCESSION GUIDE PRATIQUE SUCCESSION Vous venez d'hériter. Il s'agit d'une situation difficile et douloureuse pour laquelle diverses démarches doivent être faites. Les questions que vous vous posez sont nombreuses

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Ordonnance n o 2006-344 du 23 mars 2006 relative aux retraites professionnelles supplémentaires NOR

Plus en détail

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE 52 INSIDE Un autre regard sur Michel R. WALTHER Directeur général de la Clinique de La Source Directeur général de la Clinique de La Source, Michel R. Walther est né en 1949 au Maroc de parents suisses.

Plus en détail

Aide-mémoire Retraite et prestations de vieillesse. Pour votre sécurité sociale

Aide-mémoire Retraite et prestations de vieillesse. Pour votre sécurité sociale Aide-mémoire Retraite et prestations de vieillesse Pour votre sécurité sociale Retraite ordinaire Dans son règlement, la SVE fixe, d une manière générale, l âge de la retraite à 65 ans. L obligation d

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

Lorsqu un couple se sépare : D R O I T S E T R E S P O N S A B I L I T É S

Lorsqu un couple se sépare : D R O I T S E T R E S P O N S A B I L I T É S Lorsqu un couple se sépare : D R O I T S E T R E S P O N S A B I L I T É S Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick Le Service public d éducation et d information juridiques

Plus en détail

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES SYNDICAT CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE RECOMMANDATIONS PROPOSÉES (Ce guide doit être utilisé avec le Programme de vérification des syndics) **Ce n est pas nécessaire de le retourner au Bureau national**

Plus en détail

Facilitez vos démarches, Étudiants étrangers. renseignez-vous avant de vous déplacer DÉMARCHES ADMINISTRATIVES. www.prefecturedepolice.

Facilitez vos démarches, Étudiants étrangers. renseignez-vous avant de vous déplacer DÉMARCHES ADMINISTRATIVES. www.prefecturedepolice. Facilitez vos démarches, renseignez-vous avant de vous déplacer DÉMARCHES ADMINISTRATIVES Étudiants étrangers Pour obtenir une information ou connaître l adresse du point d accueil le plus proche de chez

Plus en détail

L ECOLE DE L ARNAQUE

L ECOLE DE L ARNAQUE L ECOLE DE L ARNAQUE Vous avez tous eu des projets de rénovation ou des projets d améliorations de votre habitation! Voici toutes les techniques de vente, les secrets des commerciaux, les pièges à éviter

Plus en détail

Services financiers collectifs. Comptes de placement collectifs Guide du participant

Services financiers collectifs. Comptes de placement collectifs Guide du participant Services financiers collectifs Comptes de placement collectifs Guide du participant 1 Services financiers collectifs Compte de placement collectif Choix Royal Votre employeur a mis en place un compte de

Plus en détail

Guide du bénéficiaire GUIDE DE PRÉSENTATION DES DEMANDES DE RÈGLEMENT AU TITRE DE L ASSURANCE VIE COLLECTIVE

Guide du bénéficiaire GUIDE DE PRÉSENTATION DES DEMANDES DE RÈGLEMENT AU TITRE DE L ASSURANCE VIE COLLECTIVE Guide du bénéficiaire GUIDE DE PRÉSENTATION DES DEMANDES DE RÈGLEMENT AU TITRE DE L ASSURANCE VIE COLLECTIVE Lorsque survient un décès dans la famille, le premier souci est souvent de trouver l argent

Plus en détail

L assurance est là pour protéger votre famille

L assurance est là pour protéger votre famille Assurance L assurance est là pour protéger votre famille Vous avez travaillé fort pour venir vous établir ici et commencer une nouvelle vie. L assurance met vos proches et vos biens à l abri des pertes

Plus en détail

RECRUTEMENT SURVEILLANCE DES EXAMENS. Temps de travail : Vous êtes recruté(e) pour une durée et un nombre d heures fixés contractuellement.

RECRUTEMENT SURVEILLANCE DES EXAMENS. Temps de travail : Vous êtes recruté(e) pour une durée et un nombre d heures fixés contractuellement. RECRUTEMENT SURVEILLANCE DES EXAMENS Temps de travail : Vous êtes recruté(e) pour une durée et un nombre d heures fixés contractuellement. Rémunération principale : Votre rémunération sera le résultat

Plus en détail

Voici des réponses aux questions que vous vous posez:

Voici des réponses aux questions que vous vous posez: Bourse aux livres 2014: Mode d emploi Chaque année, vous achetez nombre de manuels scolaires pour vos enfants. Ces manuels coûtent cher: entre 7 et 25 en moyenne, mais certains peuvent aller jusqu à 60!

Plus en détail

INFO 364 : Bases de Données Projet Professeur : Esteban Zimányi Assistants : Pierre Stadnik et Mohammed Minout Année Académique : 2004-2005

INFO 364 : Bases de Données Projet Professeur : Esteban Zimányi Assistants : Pierre Stadnik et Mohammed Minout Année Académique : 2004-2005 Université Libre de Bruxelles Faculté des Sciences Appliquées & Faculté des Sciences INFO 364 : Bases de Données Projet Professeur : Esteban Zimányi Assistants : Pierre Stadnik et Mohammed Minout Année

Plus en détail

PROSPÉRITÉ ET INCLUSION RECOMMANDATIONS PRÉSENTÉES AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES

PROSPÉRITÉ ET INCLUSION RECOMMANDATIONS PRÉSENTÉES AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES PROSPÉRITÉ ET INCLUSION RECOMMANDATIONS PRÉSENTÉES AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SOCIÉTÉ CANADIENNE DE LA SCLÉROSE EN PLAQUES LE 15 AOÛT 2007 Société canadienne de la sclérose en plaques 175, rue Bloor

Plus en détail

Connaissance du dispositif. Projet. État civil. Les renseignements communiqués sont confidentiels. Ils serviront à répondre au mieux à la demande

Connaissance du dispositif. Projet. État civil. Les renseignements communiqués sont confidentiels. Ils serviront à répondre au mieux à la demande Connaissance du dispositif Les renseignements communiqués sont confidentiels. Ils serviront à répondre au mieux à la demande Affiche dans un centre d aide sociale Affiche dans une agence bancaire Panneau

Plus en détail

Informations générales

Informations générales PHARMACEUTICAL INSPECTION CONVENTION PHARMACEUTICAL INSPECTION CO-OPERATION SCHEME Informations générales PS/INF 71/2012 26 septembre 2012 Le schéma de coopération dans le domaine de l inspection pharmaceutique

Plus en détail

Gérer son patrimoine Demande d ouverture de comptes

Gérer son patrimoine Demande d ouverture de comptes Gérer son patrimoine Demande d ouverture de comptes Compte à la carte Compte Oligo Livret AXanque Je demande l ouverture d un Compte à la carte ou d un Compte Oligo 1 er titulaire Mme Mlle M. individuel

Plus en détail

Québec, le 24 février 2015. Cher patient, Chère patiente,

Québec, le 24 février 2015. Cher patient, Chère patiente, Québec, le 24 février 2015 Cher patient, Chère patiente, Bien que nous ayons introduit dans nos approches thérapeutiques l idée de la prévention de la maladie, il semble qu une erreur subsiste et obscurcisse

Plus en détail

Édition de mars 2015

Édition de mars 2015 À la recherche de la clé de la réussite! Édition de mars 2015 Conseil d établissement: 25 mars à 19:00 Journée pédagogique: 25 mars 2015 Dates en mars Si l école n a pas été fermée d ici le 25 mars pour

Plus en détail

Services financiers collectifs. Régime de participation différée aux bénéfices Guide du participant

Services financiers collectifs. Régime de participation différée aux bénéfices Guide du participant Services financiers collectifs Régime de participation différée aux bénéfices Guide du participant 1 Services financiers collectifs Régime de participation différée aux bénéfices RBC Votre employeur a

Plus en détail

Pensions de réversion de la retraite complémentaire. n o 8

Pensions de réversion de la retraite complémentaire. n o 8 GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO PENSIONS DE RÉVERSION DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 8 JUIN 2015 Pensions de réversion de la retraite complémentaire Sommaire La retraite,

Plus en détail

Le bureau d idées Des enfants conseillent leurs pairs Petit guide pratique

Le bureau d idées Des enfants conseillent leurs pairs Petit guide pratique Le bureau d idées Des enfants conseillent leurs pairs Petit guide pratique Ce qu il est bon de savoir concernant le bureau d idées 2 Une excellente idée: le bureau d idées 4 Le bureau d idées: des enfants

Plus en détail