Souffle N 65. LES ACTUALITéS DU CNMR. Fibrose pulmonaire idiopathique, la recherche doit continuer

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Souffle N 65. LES ACTUALITéS DU CNMR. Fibrose pulmonaire idiopathique, la recherche doit continuer"

Transcription

1 Bulletin de liaison des amis du Comité contre les Maladies Respiratoires Souffle la lettre du fevrier 2012 N 65 P 2-6 P 3 P 4-5 P 6 Notre grand dossier Les fibroses pulmonaires et la fibrose pulmonaire idiopathique Zoom sur la fibrose pulmonaire idiopathique Quel traitement pour la fibrose pulmonaire idiopathique? Fibrose pulmonaire et maladies professionnelles P7 P8 LES ACTUALITéS DU CNMR Participer : au Congrès de la Société Française de Tabacologie en novembre 2011 ; au Congrès de Pneumologie de Langue Française en janvier 2012 à Lyon Agir : lors de la Journée Mondiale de lutte contre la tuberculose (24 mars 2012) Suventionner : 5 équipes de chercheurs récompensées vos questions, nos réponses Nos experts répondent à vos questions. Fibrose pulmonaire idiopathique, la recherche doit continuer édito Les pathologies interstitielles pulmonaires ou fibroses pulmonaires sont des maladies pouvant conduire à l insuffisance respiratoire chronique. 200 maladies peuvent être à l origine d une fibrose pulmonaire. Néanmoins, entre 20 et 25% des patients souffrent de fibrose pulmonaire idiopathique - dont on ne connaît pas la cause -. C est une maladie rare, qui touche plus de personnes en Europe et aux Etats-Unis. En France, il y a probablement 3000 à 5000 nouveaux cas par an. Elle survient pratiquement toujours après 55 ans, le plus souvent après 65 ans et touche davantage les fumeurs. La fibrose pulmonaire idiopathique est très sous-diagnostiquée et il faut souvent de nombreux mois, voire des années, avant que le diagnostic ne soit posé. Fibrose pulmonaire idiopathique, une maladie progressive et mortelle La fibrose pulmonaire idiopathique est le plus souvent grave avec néanmoins une diversité d évolution d un cas à l autre : chez certains, la maladie reste stable sur une période plus ou moins longue ; chez d autres personnes, la maladie s aggrave très rapidement. Les chiffres restent terribles: le taux de survie estimé à 5 ans ne dépasse pas 20%. Il y a chaque année en France plus de morts dus à une fibrose pulmonaire idiopathique que liés aux accidents de la route. Jusqu à présent, il n existait aucun traitement efficace. mais de l espoir aujourd hui La Commission européenne a autorisé la mise sur le marché début 2011 d un médicament indiqué pour le traitement des formes légères à modérées. Celui-ci ralentit l évolution de la maladie. En outre, des travaux consistants permettent de mieux comprendre les mécanismes biologiques qui interviennent dans la maladie et au moins 25 molécules différentes sont en cours d investigation. Il y a un grand espoir de trouver dans les années à venir des traitements ciblés efficaces. Continuer la recherche est donc plus que jamais nécessaire. Les pneumologues restent mobilisés. D ailleurs, le 15ème Congrès de Pneumologie de Langue Française (CPLF), qui s est tenu à Lille en janvier 2011, avait mis le thème des fibroses pulmonaires à l honneur. Le Comité National contre les Maladies Respiratoires, lui, informe sur les fibroses et soutient les travaux de recherche. Pour qu un jour, nous sachions guérir cette maladie orpheline. Pr Dominique Valeyre, Pneumologue, Hôpital Avicenne - Bobigny, Président de la Société de Pneumologie de Langue Française.

2 notre grand dossier Les fibroses pulmonaires et la fibrose pulmonaire idiopathique Par Anne-Sophie Glover-Bondeau Les fibroses pulmonaires sont des maladies qui peuvent conduire à l insuffisance respiratoire. Leurs causes sont multiples. Parfois aucune cause n est trouvée, il peut s agir alors d une fibrose pulmonaire idiopathique, forme la plus grave. Les pathologies interstitielles pulmonaires ou fibroses pulmonaires sont la conséquence de l altération de la membrane alvéolo-capillaire par de l inflammation et/ ou à la fibrose du tissu interstitiel (tissu de soutien entre les alvéoles), partie la plus sensible des échanges gazeux du poumon (oxygène/gaz carbonique). Elles rassemblent plus de 200 maladies différentes. Les plus fréquentes? La sarcoïdose, la fibrose pulmonaire idiopathique ainsi que les connectivites, au premier rang desquelles la polyarthrite rhumatoïde, mais aussi les pneumopathies d hypersensibilité liées à l inhalation d agents organiques (poumon de fermier ou des éleveurs d oiseaux par exemple) et les maladies liées à la toxicité de certains médicaments. Autres maladies pouvant entraîner une fibrose pulmonaire : l asbestose (maladie liée à l amiante) et la silicose. Chez 65% des patients atteints, la maladie diagnostiquée reste de cause inconnue : il en est ainsi, parmi d autres maladies, de la fibrose pulmonaire idiopathique. Pour d autres, des facteurs exogènes sont responsables : matériels organiques (poussières d origine végétale ou animale) et inorganiques (poussières minérales ou métalliques), certaines infections (tuberculose miliaire, pneumocystose ) ou médicaments. Symptômes des fibroses pulmonaires Le symptôme principal des pathologies interstitielles pulmonaires est un essoufflement (dyspnée) progressif, à l effort tout d abord, puis également au repos lorsque la maladie a évolué. Les autres signes possibles sont une toux sèche qui doit alerter lorsqu elle est persistante et l existence de râles crépitants pulmonaires à l auscultation et, plus rarement, une déformation des ongles en verre de montre décrite sous le nom d hippocratisme digital. Diagnostic des fibroses pulmonaires Le diagnostic se fait par un interrogatoire minutieux relatant les expositions éventuelles, professionnelles ou non, les habitudes tabagiques, la notion d antécédents familiaux similaires, les antécédents médicaux personnels et les traitements suivis, et l historique des symptômes, un examen clinique du thorax mais aussi général pour rechercher les manifestations d une maladie systémique (connectivite, sarcoïdose, etc ) et une radiographie thoracique. Dans 10% des cas, la radiographie peut rester normale. La tomodensitométrie (scanner) thoracique est un examen clé, qui permet de révéler l atteinte pulmonaire et de déterminer ou en tout cas d orienter la maladie en cause. Une endoscopie (fibroscopie) bronchique avec lavage broncho-alvéolaire peut être réalisée, une exploration fonctionnelle respiratoire (EFR) également permettant d évaluer au mieux le degré de retentissement de la maladie tout comme le test de marche des 6 minutes. Traitement des fibroses pulmonaires Si un agent causal sous-jacent est en cause, il devra être éliminé (médicament, aéro-contaminant). Le tabagisme qui peut jouer un rôle favorisant pour certaines maladies est dans tous les cas délétère et doit faire l objet d une prise en charge. Le traitement des fibroses pulmonaires post-inflammatoires (par exemple sarcoïdose) vise à empêcher la réaction inflammatoire, afin de limiter le développement du tissu cicatriciel. Il consiste en l administration de cortisone, d immunosuppresseur et d oxygène. Quand la maladie est à un stade très avancé, une transplantation peut être proposée. 2

3 Zoom sur la fibrose pulmonaire idiopathique La fibrose pulmonaire idiopathique (FPI) est la plus fréquente des fibroses pulmonaires. C est une maladie particulièrement grave qui se manifeste par un essoufflement progressif évoluant vers l insuffisance respiratoire. Cette maladie est caractérisée par une altération des poumons (fibrose) qui se rigidifient et ne parviennent plus à assurer de façon correcte la respiration. On ignore encore à quoi est due cette maladie. Plusieurs hypothèses ont été émises. Actuellement, les chercheurs pensent que le mécanisme en cause serait une agression des alvéoles des poumons par des facteurs encore mal identifiés. Celle-ci déclencherait alors la formation non contrôlée de cicatrices dans les poumons (fibrose). (1) Un certain nombre de FPI (5 à 15% des cas) sont d origine génétique : plusieurs membres d une même famille peuvent être touchés. La prévalence de la fibrose pulmonaire idiopathique (nombre de personnes atteintes à un moment donné dans la population) est très inférieure à 1/2000. C est donc une maladie rare. La prévalence augmente avec l âge : très rare avant l âge de 50 ans, la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI) débute le plus souvent entre 60 et 70 ans. Elle touche un peu plus les hommes et est souvent diagnostiquée à un stade tardif. La FPI s aggrave de façon progressive et peut provoquer une insuffisance respiratoire grave, conduisant au décès. La maladie peut ne pas trop évoluer pendant des années ou au contraire s aggraver rapidement. Les infections respiratoires aggravent la maladie. Les symptômes de la fibrose pulmonaire idiopathique? Dyspnée progressive (essoufflement), toux sèche dont la persistance nécessite de voir un spécialiste, râles crépitants, hippocratisme digital dans 25 à 50% des cas ; il s agit d une déformation des doigts (renflement de la phalange de l ongle en baguette de tambour alors que l ongle est habituellement bombé en «verre de montre»). Le diagnostic se fait à l aide de plusieurs examens. Tout d abord par l imagerie pulmonaire : radiographie et surtout scanner, qui permet un diagnostic dans plus de la moitié des cas. Ce dernier montre des opacités dans les poumons correspondant aux zones de fibrose. Celles-ci peuvent avoir un aspect très caractéristique en «rayons de miel» quand la maladie a déjà progressé. Une fibroscopie avec lavage broncho-alvéolaire (LBA) peut être effectuée - instillation de fractions de 50ml de sérum physiologique dans un segment pulmonaire lors d une fibro-bronchoscopie, réaspirées et analysées du point de vue cytologique, immunologique, bactériologique, minéralogique -permet surtout d éliminer des maladies ayant des symptômes similaires à la FPI. Lorsque ces examens ne permettent pas un diagnostic de certitude, une biopsie pulmonaire chirurgicale peut être réalisée. Pour évaluer la capacité respiratoire et ainsi voir si la maladie est à un stade précoce ou avancé, une exploration fonctionnelle respiratoire (EFR) est effectuée. Tabac et fibrose pulmonaire Les études récentes soulignent que, bien que les fibroses aient des origines multiples, le tabagisme est un facteur de gravité dans les fibroses idiopathiques et peut être un facteur au moins partiel de cause de fibrose. En particulier, dans le cas de fibrose pulmonaire d origine génétique. Source : DA, Keane MP, Belperio JA, Strieter RM, Lynch JP 3rd, Pulmonary fibrosis, Methods Mol Med. 2005;117:3-44 (1) Fiche «la fibrose pulmonaire idiopathique», Orphanet, septembre 2008 Sources : fiche «la fibrose pulmonaire idiopathique», Orphanet, septembre 2008 ; Cottin V., Cordier JF., Fibrose pulmonaire idiopathique, Encyclopédie Orphanet, juillet 2006 ; dossier de presse CPLF 2011, 3

4 Quel traitement pour la fibrose pulmonaire idiopathique? Le traitement actuel de référence ne guérit pas la fibrose pulmonaire idiopathique. Il permet juste de freiner la progression de la maladie. Le point avec le Pr Bruno Crestani, pneumologue à l Hôpital Bichat-Claude Bernard (Paris). 4 «Un seul traitement améliore réellement la survie : c est la transplantation pulmonaire» explique le Pr Bruno Crestani. Elle est proposée aux personnes de moins de 65 ans, arrivés à un stade évolué de la maladie. La trithérapie de référence pour la fibrose pulmonaire idiopathique repose sur l administration de cortisone à faible dose, d immunosuppresseurs et d un anti-oxydant, la N-acétylcystéine. On traite ainsi la réponse inflammatoire des poumons en espérant que la réduction de l inflammation préviendra l extension du tissu cicatriciel (fibrose) dans les poumons et freinera la progression de la maladie. D autres mesures sont plus symptomatiques : oxygénothérapie et réhabilitation respiratoire. A cela, s ajoutent parfois «des inhibiteurs de la pompe à protons», médicaments utilisés pour diminuer la quantité d acide produit dans l estomac, car le reflux gastrooesophagien pourrait participer à l évolution de la maladie» ajoute le Pr Crestani. Certains malades ont un syndrome d apnées du sommeil associé à la fibrose : «nous le traitons s il est sévère» indique ce pneumologue. Il faut bien sûr arrêter de fumer. La vaccination annuelle contre la grippe est conseillée, tout comme celle contre le pneumocoque. Témoignage fibrose pulmonaire idiopathique «Je suis aujourd hui sous oxygène 24h/24 Marie-Thérèse R., 68 ans (71) «A la fin de l année 1999, alors que j étais en voyage, j ai commencé à tousser subitement. En rentrant, je suis allée voir mon médecin, qui m a prescrit un traitement pour une pneumocystose. Sans effet. Je suis retournée le voir, il m a prescrit un deuxième traitement, sans effet lui non plus. Il m a alors adressée à un pneumologue. J ai passé toute une batterie d examens qui ont révélé que j avais une fibrose pulmonaire, vraisemblablement idiopathique. J ai continué à voyager, à travailler. En 2006, mon pneumologue m a adressée au Pr Cordier, à Lyon, un des spécialistes de cette maladie. Celui-ci m a dit que la maladie évoluait pour le moment très lentement. A partir de 2006, ma maladie a commencé à s aggraver et cela a encore empiré en J étais très essoufflée, fatiguée. Je savais qu il n y avait pas de traitement efficace. Début 2009, je suis retournée dans le service du Pr Cordier à Lyon et celui-ci m a parlé d un nouveau traitement que je pourrais peut-être essayer. Il fallait que je fasse une biopsie pulmonaire avant. Celle-ci a confirmé que ma fibrose pulmonaire était bien idiopathique. Par contre, le médicament ne me convenait pas. En janvier 2011, j ai eu une grippe qui m a beaucoup fatiguée. J ai été mise sous oxygène en permanence. J ai refait une infection pulmonaire au mois de mai. Depuis, je ne peux plus rien faire, je ne peux même plus aller chez mes enfants. J ai perdu 53% de ma capacité respiratoire. J ai parlé avec les médecins du nouveau médicament antifibrosique qui arrive mais je ne me fais pas d illusion, ma maladie est à un stade très avancé Je souhaite que l on trouve un traitement efficace pour les autres car je sais combien cette maladie est cruelle à vivre, pour soi, et pour l entourage.» «

5 Un nouvel espoir de traitement : l Esbriet (pirfenidone) Jusqu à très récemment, aucun traitement réellement efficace n existait pour combattre la fibrose pulmonaire idiopathique. En mars 2011, la Commission Européenne a autorisé la mise sur le marché de l Esbriet (pirfenidone), premier médicament approuvé contre la FPI. Cette autorisation permet la commercialisation de ce médicament anti-fibrotique et anti-inflammatoire dans les vingt-sept Etats membres de l Union Européenne. L Esbriet est indiqué pour le traitement chez l adulte des formes légères à modérées de la fibrose pulmonaire idiopathique. «Ce médicament est déjà commercialisé au Japon depuis 2008» indique le Pr Bruno Crestani, pneumologue à l Hôpital Bichat-Claude Bernard (Paris). «Au moins 3 études ont montré que ce médicament ralentissait l évolution de la maladie par rapport à un placebo» explique-t-il. En revanche, «on ne sait pas encore si cela va influencer la durée de vie à long terme» précise le Pr Crestani. Ce médicament a été commercialisé en Allemagne le 15 septembre dernier et le sera en France début Un espoir pour les plus de patients en Europe. ZOOM sur L Esbriet (pirfenidone) L Esbriet est une petite molécule administrée par voie orale qui inhibe la synthèse du TGFbeta, un médiateur chimique qui contrôle de nombreuses fonctions cellulaires, dont la prolifération et la différenciation, et joue un rôle clé dans la fibrose. Il inhibe également la synthèse du TNF-alpha, une cytokine dont on sait quelle joue un rôle actif dans les inflammations. Fibrose pulmonaire idiopathique : une recherche très active «La recherche continue, au moins 25 molécules différentes sont en cours d investigation» souligne le Pr Crestani. La plupart des essais sont en phase précoce, mais certains sont en phase 3 (celle-ci vise à confirmer à grande échelle l efficacité et la sécurité du médicament). «Nous incluons des malades dans cet essai thérapeutique» nous apprend le Pr Crestani. En revanche, «une étude a été arrêtée aux Etats-Unis : elle testait l effet des anti-coagulants mais il s est avéré que ceux-ci ne ralentissaient pas l évolution de la maladie et présentaient même un danger» indique-t-il. Autre piste : celle des anticorps thérapeutiques pour prévenir l accumulation de fibroblastes dans le poumon. En outre, le traitement de référence, constitué par la cortisone à faible dose, les immunosuppresseurs et la N-acétylcystéine, un anti-oxydant, est en train d être évalué contre placebo - ce qui n a encore jamais été fait - dans un essai en cours aux Etats-Unis. Tout comme l efficacité de la N-acétylcystéine seule est évaluée contre placebo. «Cette recherche très active constitue un réel espoir pour les malades» conclut ce pneumologue. Source : communiqué de presse Intermune, mars 2011 ; interview du Pr Bruno Crestani, 14 septembre

6 La fibrose pulmonaire de cause connue : fibrose pulmonaire et maladie professionnelle Des maladies professionnelles peuvent être responsables de fibrose pulmonaire. Zoom sur les principales. Plusieurs métiers, en particulier ceux qui impliquent un contact avec de l amiante, de la pierre concassée ou de la poussière de métal peuvent entraîner une fibrose pulmonaire. L inhalation de ces fines particules endommage les alvéoles et cause une fibrose. Certaines substances organiques comme les moisissures du foin peuvent aussi causer la fibrose pulmonaire : c est ce que l on appelle le poumon du fermier. Asbestose : l asbestose est une fibrose pulmonaire secondaire à une exposition à des fibres d amiantes. L amiante a été utilisée de façon massive dans la construction au cours des années 1960 et L inhalation de fibres d amiante peut induire une fibrose pulmonaire grave après seulement quelques années d exposition. Les professions exposées? Electriciens, tôliers-carrossiers d automobiles, plombiers, couvreurs, chauffagistes, maçons, plâtriers, peintres, menuisiers charpentiers, mécaniciens Silicose : la silicose est due à l inhalation de poussières de silice libre. Lorsque l exposition à la silice est intense et prolongée, des particules de silice restant dans le poumon sont responsables d une réaction inflammatoire. Autour de ces particules de silice se forment des nodules fibro-hyalins. L évolution peut se faire progressivement par la suite vers la fibrose pulmonaire, qui s installe en quelques mois dans les formes très sévères. De nombreuses professions exposent aux poussières de! silice : personnes qui travaillent dans les mines de houilles, celles qui font des travaux de forage, abattage, concassage, broyage, polissage, taille, ponçage de roches renfermant de la silice, le sablage, la fabrication de poudres à nettoyer Bérylliose : la bérylliose est une inflammation des poumons causée par l inhalation prolongée de poussières ou de fumées contenant du béryllium. Elle entraîne une fibrose pulmonaire grave. Le béryllium est un métal dont l utilisation industrielle est très répandue. Activités où l on trouve du béryllium : métallurgie du béryllium, micro-électronique, fabrication de prothèses dentaires Poumon du fermier : le poumon de fermier est une maladie allergique causée par la respiration de poussières de foin moisi. D autres poussières peuvent causer cette maladie, notamment les poussières de paille, de maïs, d ensilage, de céréales Lorsque des antigènes (poussières étrangères à l organisme) sont inhalés, une réaction antiallergique se produit alors, avec la production d anticorps. Dans un premier temps, on assiste à une inflammation de l alvéole. Succède un envahissement des globules blancs et une modification des structures alvéoles-capillaires : les échanges gazeux avec le sang sont perturbés. Dans la suite de l évolution, on aboutit à une fibrose pulmonaire. Fiche santé N 20 Peut-on prévenir la fibrose pulmonaire? Par le Pr Dominique Valeyre Les personnes exerçant une activité les exposant à des aéro-contaminants (par exemple les prothésistes dentaires) doivent bénéficier de toutes les mesures nécessaires pour réduire leur exposition au minimum (par exemple, port d un masque, hôte aspirante). Ils doivent faire l objet d une information et d un suivi par la médecine du travail. Il faut savoir penser à une possible cause médicamenteuse au moindre doute de causalité et suspendre le traitement après avis du prescripteur en fonction du rapport bénéfice/risque. Le tabac peut aggraver le risque dans un contexte génétique prédisposant de développer une fibrose pulmonaire idiopathique et cette information doit être donnée aux familles des patients atteints qu ils aient une fibrose familiale ou non (un cas apparemment isolé pouvant être un premier cas familial). 6

7 L actualité du cnmr Les rendez-vous du Souffle Bilan des actions passées Bilan de la Journée Mondiale BPCO (16 novembre 2011) : l action du CNMR largement relayée par la presse «Plus on commence à fumer jeune, plus on risque d altérer ses capacités respiratoires dès quarante ans» alerte le professeur Huchon, président du CNMR. C est ainsi que commence l un des nombreux articles consacrés cette année par la presse nationale (Le figaro, France 2, Le parisien, Le monde internet) et régionale aux actions organisées par le réseau des Comité contre les Maladies Respiratoires à l occasion de la Journée Mondiale BPCO. Au cours de cette dixième édition qui avait pour thème «L air de rien, le souffle c est la vie», les comités ont en effet mis en place comme chaque année des points de mesures du souffle et informé le grand public. Plusieurs milliers de visiteurs dans quarante villes de France ont été accueillis. En outre, les médecins de plus de 250 entreprises ont été formés par les pneumologues du réseau au dépistage simple de la maladie : c est l espoir d améliorer la prise en charge précoce de nombreuses personnes qui ignorent qu elles présentent les premiers signes de la maladie. Le CNMR présent lors de congrès Le CNMR a participé au Congrès de la Société Française de Tabacologie en novembre 2011 à Nancy et au Congrès de Pneumologie de Langue Française en janvier 2012 à Lyon. Cela a été l occasion pour le CNMR de diffuser de l information sur ses actions aux professionnels de la lutte contre les maladies respiratoires et du tabagisme et de leur fournir les brochures, affiches et dépliants élaborés par le Comité pour qu ils les diffusent à leurs patients ou au grand public qu ils côtoient. Les documents du CNMR rencontrent un grand succès auprès des professionnels, en particulier les outils de sensibilisation destinés à la prévention du tabagisme des adolescents. Journée Mondiale de lutte contre la tuberculose (24 mars 2012) : les Comités départementaux encore une fois mobilisés La Journée Mondiale de lutte contre la tuberculose, le 24 mars 2012 sera comme chaque année l occasion pour les comités d organiser des actions de sensibilisation des populations les plus à risques en étroite collaboration avec les Centres de Lutte Antituberculeuse départementaux et de rappeler aux professionnels du secteur social la mission secours du Comité qui permet d aider les malades à se soigner jusqu à la guérison complète. Le site internet dédié à la tuberculose, lancé en 2011, sera actualisé. Ce dernier donne des informations sur la maladie et ses traitements, à destination des professionnels, du grand public et des malades. Ce sont les CDMR-Ile de France qui l ont conçu et ont piloté sa réalisation. Remise des subventions de recherche : le CNMR aide la recherche Le CNMR a remis lors du Congrès de Pneumologie de Langue Française 5 bourses de recherche d un montant de euros chacune. Voici les équipes élues et les thèmes de leurs recherches : Equipe du Pr Chantal RAHERISSON : Effets respiratoires de l exposition aux pesticides chez des personnes vivant en milieu rural. Equipe du Pr Yves PACHECO : Etude clinique et génétique des formes familiales de sarcoïdose. Equipe du Dr Francis MARTIN : Recueil des nouveaux cas de cancer broncho-pulmonaire primitif diagnostiqués dans les services de pneumologie des centres hospitaliers généraux du 1/01 au 31/12/2010. Equipe du Dr Capucine MORELOT-PANZINI : Interaction dyspnée-douleur et évaluation de l efficacité symptomatique de la ventilation non-invasive au cours de la sclérose latérale amyotrophique. Equipe du Pr Abdellatif TAZI : Enquête épidémiologique sur la prévalence et le pronostic de l histiocytose Langerhansienne pulmonaire de l adulte en France. 7

8 Vos questions, nos réponses Vous êtes toujours aussi nombreux à nous transmettre vos questions (par courrier, par téléphone, par mail, via notre site internet) et nous vous remercions de l intérêt que vous portez à cette rubrique. Question posée par mail sur Monsieur P., 69 Je viens de lire la dernière lettre du souffle N 64 sur le radon. Je souhaiterais louer un appareil pour faire des mesures dans ma maison. Ou me renseigner? Réponse de Gilles Dixsaut Membre du bureau du CNMR Vous pouvez consulter le site Internet : qui propose des moyens de faire une auto-évaluation ou des kits de mesure. Il existe des appareils en vente mais chers, 250, ou des mesures faites par des organismes de contrôle technique, mais c est lourd. Par contre, je ne connais pas d organisme qui loue des appareils de mesure. Question posée par mail sur Madame M., 88 J ai arrêté de fumer depuis 3 semaines. J utilise des Patchs (14 mg) ce qui m aide beaucoup. Je n ai pas du tout envie de reprendre, mais la seule chose qui m obligerait à le faire, c est une prise de poids trop importante et cela semble bien parti, donc je songe à la reprise non pas par envie/ manque, mais par nécessité. Quand l envie de fumer se manifeste, on se jette sur n importe quoi pourvu que cela soit sucré. On oublie l envie le temps que ce goût sucré reste en bouche, mais après l envie de nicotine revient moins forte certes mais au moins on peut la canaliser. Pouvez-vous me donner un conseil? Pourquoi je mange plus? Le dosage du patch n est pas assez fort? Réponse de Dominique Bacrie Responsable éducation sanitaire du CNMR Vos efforts pour arrêter de fumer commencent visiblement à porter leurs fruits comme en témoignent vos réactions aux besoins de nicotine. A ce stade, il serait dommage de tout remettre en cause pour éviter une prise de poids, il est préférable d améliorer votre aide à l arrêt. Avez-vous recours à l aide d un médecin ou d un tabacologue? Si ce n est pas le cas, ce serait probablement une bonne solution. Ainsi, vous évoquez un sous dosage possible en nicotine, ce peut être une explication qu un apport complémentaire de nicotine par voie buccale (gommes à mâcher, comprimés) pourrait soulager et, sur ce point, un spécialiste pourrait vous guider. Une autre piste pourrait être le soutien d un nutritionniste. En effet, l arrêt du tabac semble provoquer chez vous une appétence particulière pour le sucré ce qu un nutritionniste pourra discuter avec vous. Dans un cas comme dans l autre, vous auriez l accompagnement par un professionnel qui vous serait probablement très précieux pendant quelques temps pour rester non fumeuse et ne pas prendre de poids. Question consultation Donateurs Madame D., 75 Le non respect des fumeurs face aux non-fumeurs est-il réprimé par la loi dans le milieu professionnel? Réponse de Dominique Bacrie Responsable éducation sanitaire du CNMR Selon la loi, il est interdit de fumer sur tous les lieux de travail y compris les bureaux individuels. Il appartient au responsable de l entreprise et au Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) de faire respecter cette disposition. En cas de problème on peut s adresser au médecin du travail ou à l inspection du travail. Merci de votre intérêt pour la Lettre du Souffle, merci de votre engagement à nos côtés. Professeur Gérard Huchon Président du CNMR La Lettre du Souffle - Magazine trimestriel - 66 bd Saint-Michel Paris - Tél. : Directeur de la Publication : Pr. Gérard Huchon - Rédaction : Anne-Sophie Glover-Bondeau - Conception : Fab2 - Imprimeur : Imprimerie GUEBLEZ, 197 rue du Général Metman, METZ - Commission paritaire : 0714 G Dépôt légal : Février 2012 ISSN : Abonnement : 12 par an.

La fibrose pulmonaire idiopathique

La fibrose pulmonaire idiopathique La fibrose pulmonaire idiopathique La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur, Cette fiche est destinée

Plus en détail

bpco La questiondu jo ur de plus en plus nombreux Existe-t-il un lien entre anxiété, dépression et BPCO? (9) Comment les poumons en fumée?...

bpco La questiondu jo ur de plus en plus nombreux Existe-t-il un lien entre anxiété, dépression et BPCO? (9) Comment les poumons en fumée?... 4 N Le magazine de votre souffle Comment les poumons partent-ils (2,3) en fumée?... p3 bpco Prise en charge de quoi s agit-il exactement? (2)...... p 4 BPCO et poids : une relation étroite (4,5,6,7)...

Plus en détail

Education à la santé et prévention

Education à la santé et prévention Education à la santé et prévention www.ffaair.org www.chepe.fr 148, bld Yves Farge - 69190 Saint-Fons Tél.: (33) 4 78 70 92 86 - Fax: (33) 4 78 70 92 35 e-mail : chepe@chepe.fr 2013 - CHEPE / Carole production

Plus en détail

La fibrose pulmonaire idiopathique

La fibrose pulmonaire idiopathique La fibrose pulmonaire idiopathique La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec : le handicap au quotidien dans la fibrose pulmonaire idiopathique

Plus en détail

Asthme. je contrôle. mon souffle. ENVI-2013-02-059 - HCP Groupe. pratiq santé

Asthme. je contrôle. mon souffle. ENVI-2013-02-059 - HCP Groupe. pratiq santé Asthme ENVI-2013-02-059 - HCP Groupe je contrôle mon souffle pratiq santé Je m informe : l asthme, une pathologie souvent ignorée Qu est-ce que l asthme? (1, 2) L asthme (du latin asthma, «respiration

Plus en détail

Mercredi 18 avril 2007 L asthme : maladie du monde moderne, origine et traitements

Mercredi 18 avril 2007 L asthme : maladie du monde moderne, origine et traitements 1 à 20 H 30 au Muséum Mercredi 18 avril 2007 L asthme : maladie du monde moderne, origine et traitements Sous l'égide du Comité orléanais de la Fondation pour la Recherche Médicale Avec : - Isabelle COUILLIN,

Plus en détail

La BPCO. L éducation thérapeutique du patient

La BPCO. L éducation thérapeutique du patient La BPCO L éducation thérapeutique du patient Expérience du service des Maladies Respiratoires CHU de Nancy Brabois Mmes Annick Louis et Evelyne Arias 1 Mise en place et organisation de l éducation thérapeutique

Plus en détail

BPCO * La maladie respiratoire qui tue à petit feu. En France, 3,5 millions de personnes touchées dont 2/3 l ignorent. 17 000 morts chaque année...

BPCO * La maladie respiratoire qui tue à petit feu. En France, 3,5 millions de personnes touchées dont 2/3 l ignorent. 17 000 morts chaque année... BPCO * La maladie respiratoire qui tue à petit feu. *Bronchopneumopathie chronique obstructive. En France, 3,5 millions de personnes touchées dont 2/3 l ignorent. 17 000 morts chaque année... Fondation

Plus en détail

Cas clinique cancer du poumon

Cas clinique cancer du poumon 10 e Forum National de l Omnipraticien El Hamma, Alger 21 & 22 Mai 2014 Cas clinique cancer du poumon Dr F.Ait Daoud Pr.H.Mahfouf SOMUR.EPH ROUIBA Homme 59 ans, sans antécédents pathologiques particuliers,

Plus en détail

item 206 Pathologies Interstitielles Diffuses

item 206 Pathologies Interstitielles Diffuses item 206 Pathologies Interstitielles Diffuses représentation schématique du lobule pulmonaire septa inter-lobulaires (SIL) vus en thoracoscopie chez un fumeur Cause connue 1/ Proliférations malignes lymphangite

Plus en détail

Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U

Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U Les amygdales Les amygdales: 2 organes situés dans le pharynx à l arrière de la gorge qui ont pour fonctions d empêcher l intrusion bactérienne. Amygdalite:

Plus en détail

La pneumopathie chronique idiopathique à éosinophiles maladie de Carrington PCIE

La pneumopathie chronique idiopathique à éosinophiles maladie de Carrington PCIE La pneumopathie chronique idiopathique à éosinophiles maladie de Carrington PCIE La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus

Plus en détail

C BASTIANI, E BONNARD, L MONDOT, T BENZAKEN, D DUCREUX, B PADOVANI CHU de NICE - Hôpital Pasteur

C BASTIANI, E BONNARD, L MONDOT, T BENZAKEN, D DUCREUX, B PADOVANI CHU de NICE - Hôpital Pasteur C BASTIANI, E BONNARD, L MONDOT, T BENZAKEN, D DUCREUX, B PADOVANI CHU de NICE - Hôpital Pasteur POUMON ET TABAC Le tabac est responsable sur le plan pulmonaire de: Pathologies obstructives chroniques

Plus en détail

Education à la santé et prévention

Education à la santé et prévention Education à la santé et prévention Fédération Française des Associations et Amicales de malades, Insuffisants ou handicapés Respiratoires. www.ffaair.org 66 Boulevard Saint-Michel - 75006 PARIS Tél. :

Plus en détail

La Broncho-Pneumopathie chronique obstructive (BPCO)

La Broncho-Pneumopathie chronique obstructive (BPCO) La Broncho-Pneumopathie chronique obstructive (BPCO) Définition La définition scientifique de la BPCO est la suivante : «maladie chronique et lentement progressive caractérisée par une diminution non complètement

Plus en détail

PROGRAMME D EDUCATION INFIRMIERE

PROGRAMME D EDUCATION INFIRMIERE PROGRAMME D EDUCATION INFIRMIERE INTRODUCTION La réhabilitation respiratoire est un programme personnalisé de prise en charge, dispensé aux patients atteints d une maladie respiratoire chronique, par

Plus en détail

Service Externe de Prévention et de Protection. GUERET François. Votre Partenaire Professionnel en Prévention ARISTA

Service Externe de Prévention et de Protection. GUERET François. Votre Partenaire Professionnel en Prévention ARISTA Service Externe de Prévention et de Protection GUERET François Introduction Pourquoi utiliser des F.M.A.? Auparavant, utilisation d asbeste en raison de qualités : Résistance aux hautes T et agents chimiques.

Plus en détail

L Amiante et ses risques Dr BOTRUS Pierre, Pneumologue Chef de Service au CHR Thionville

L Amiante et ses risques Dr BOTRUS Pierre, Pneumologue Chef de Service au CHR Thionville L ASSOCIATION V.A.I.R. Vivre L Asthme et l Insuffisance Respiratoire (http://www.intercomsante57.fr) L Amiante et ses risques Dr BOTRUS Pierre, Pneumologue Chef de Service au CHR Thionville VENDREDI 6

Plus en détail

La désensibilisation. Je m informe. 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité :

La désensibilisation. Je m informe. 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité : La désensibilisation 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : 1. Prévenir l aggravation de la maladie 2. Éviter l apparition de nouvelles sensibilisations à d autres allergènes (allergie

Plus en détail

Bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO)

Bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO) Bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO) Dr Brès 09 octobre 2013 jacques.bres@chi-eureseine.fr 1 Plan Définitions, épidémiologie Causes Obstruction bronchique Clinique Examens complémentaires

Plus en détail

Prévenir... l asthme. de l enfant et ses complications

Prévenir... l asthme. de l enfant et ses complications Prévenir... l asthme de l enfant et ses complications 30 La fréquence de l asthme et des allergies respiratoires augmente a fréquence de l asthme et des allergies respiratoires a doublé L dans les pays

Plus en détail

Prévenir... les cancers chez l homme

Prévenir... les cancers chez l homme Prévenir... les cancers chez l homme 18 De près ou de loin, le cancer nous concerne tous Qu est-ce que le cancer? U n cancer (ou néoplasie ou tumeur maligne) est une maladie liée à une multiplication anarchique

Plus en détail

La BPCO en milieu professionnel Quelques clés pour agir

La BPCO en milieu professionnel Quelques clés pour agir Société Française de Médecine du travail La BPCO en milieu professionnel Quelques clés pour agir Ce qu est la BPCO Une maladie chronique inflammatoire des bronches due au tabac mais aussi à certaines expositions

Plus en détail

Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque Insuffisance cardiaque Connaître son évolution pour mieux la vivre Guide d accompagnement destiné au patient et ses proches Table des matières L évolution habituelle de l insuffisance cardiaque 5 Quelles

Plus en détail

Pathologie agricole. Jean-Charles Dalphin Service de Pneumologie Besançon

Pathologie agricole. Jean-Charles Dalphin Service de Pneumologie Besançon 1 Pathologie agricole Jean-Charles Dalphin Service de Pneumologie Besançon Les agriculteurs et les employés du milieu rural sont exposés à des risques professionnels et aux risques de l environnement induisant

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 2 23 Octobre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation HUMIRA (DCI : Adalimumab

Plus en détail

LA FIBROSE PULMONAIRE IDIOPATHIQUE

LA FIBROSE PULMONAIRE IDIOPATHIQUE LA FIBROSE PULMONAIRE IDIOPATHIQUE Guide d information destiné au patient Robert Davidson, administrateur et président de la Fondation canadienne de la fibrose pulmonaire, a rédigé ce guide à la lumière

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR. Je me sens essoufflé(e) : J ai des sécrétions à tous les jours. Non Oui, couleur : Je tousse régulièrement.

PLAN D ACTION POUR. Je me sens essoufflé(e) : J ai des sécrétions à tous les jours. Non Oui, couleur : Je tousse régulièrement. PLAN D ACTION POUR copie : patient (nom du patient) JE ME SENS BIEN Je me sens essoufflé(e) : J ai des sécrétions à tous les jours. Non Oui, couleur : Je tousse régulièrement. Non Oui JE ME SENS MOINS

Plus en détail

Mieux vivre avec votre asthme

Mieux vivre avec votre asthme Mieux vivre avec votre asthme L éducation thérapeutique pour bien gérer votre asthme au quotidien Bien gérer sa maladie permet de reconnaître et maîtriser les symptômes afin de limiter la gêne respiratoire.

Plus en détail

Fascicule d information

Fascicule d information Fascicule d information destiné aux patients atteints de fibrose pulmonaire FRANÇAIS Table des matières 2 À propos de ce guide 3 Définition de la fibrose pulmonaire 5 Prévalence et incidence 6 Causes 10

Plus en détail

AMIANTE. - à propos d un cas clinique (dans le cadre de l évaluation des pratiques professionnelles)

AMIANTE. - à propos d un cas clinique (dans le cadre de l évaluation des pratiques professionnelles) AMIANTE - à propos d un cas clinique (dans le cadre de l évaluation des pratiques professionnelles) - le point sur les réglementations et recommandations amiante Dr POMMIER de SANTI (Pneumologue) Julien

Plus en détail

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie 23 CHIRURGIE THORACIQUE Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique Pour vous, pour la vie Cette brochure contient des informations concernant la chirurgie que

Plus en détail

Épidémiologie des maladies interstitielles diffuses

Épidémiologie des maladies interstitielles diffuses Épidémiologie des maladies interstitielles diffuses 3 à 5/100 000 habitants Augmente avec l age 175 /100 000 >70 ans Notre file active toutes les maladies interstitielles confondues plus de 120 patients

Plus en détail

Un guide pour vous aider à cesser de fumer, étape par étape. www.jecrasepourdebon.ca

Un guide pour vous aider à cesser de fumer, étape par étape. www.jecrasepourdebon.ca Un guide pour vous aider à cesser de fumer, étape par étape. www.jecrasepourdebon.ca Cette fois, je vais m y prendre autrement. Félicitations! Vous venez de faire un premier pas important vers l abandon

Plus en détail

LES PATHOLOGIES RESIDUELLES DE L ANCIEN PREMATURE après 1 an. Michèle GRANIER 28 novembre 2006-7 décembre 2006

LES PATHOLOGIES RESIDUELLES DE L ANCIEN PREMATURE après 1 an. Michèle GRANIER 28 novembre 2006-7 décembre 2006 LES PATHOLOGIES RESIDUELLES DE L ANCIEN PREMATURE après 1 an Michèle GRANIER 28 novembre 2006-7 décembre 2006 DEVENIR RESPIRATOIRE DES PREMATURES DEVENIR NUTRITIONNIEL CROISSANCE DYSPLASIE BRONCHO-PULMONAIRE

Plus en détail

Mieux informé sur la maladie de reflux

Mieux informé sur la maladie de reflux Information destinée aux patients Mieux informé sur la maladie de reflux Les médicaments à l arc-en-ciel Mise à jour de l'information: septembre 2013 «Maladie de reflux» Maladie de reflux La maladie de

Plus en détail

FICHE D INFORMATION MÉDECIN TRAITANT

FICHE D INFORMATION MÉDECIN TRAITANT FICHE D INFORMATION MÉDECIN TRAITANT Exposition environnementale à l amiante : état des données et conduite à tenir OBJECTIFS Améliorer et promouvoir la prévention et l identification des maladies liées

Plus en détail

Le système ventilatoire et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados

Le système ventilatoire et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Le système ventilatoire et ses atteintes Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Objectif: A la fin de la séquence, vous serez capable de : 1. décrire le système ventilatoire 2. d expliquer

Plus en détail

Dossier progressif. Unité d enseignement 11. 354 Détresse respiratoire aiguë de l'adulte

Dossier progressif. Unité d enseignement 11. 354 Détresse respiratoire aiguë de l'adulte Dossier progressif Unité d enseignement 7 Unité d enseignement 10 Unité d enseignement 11 Item Inflammation - Immunopathologie 182. Hypersensibilités et allergies chez l'enfant et l'adulte 184. Hypersensibilités

Plus en détail

La Recherche Clinique à l

La Recherche Clinique à l La Recherche Clinique à l Centre des Maladies Cognitives et Comportementales Pôle des Maladies du Système Nerveux HÔPITAUX UNIVERSITAIRES PITIÉ SALPÊTRIЀRE - CHARLES FOIX «Vous détenez un secret qu il

Plus en détail

Plan. Les BPCO. Quand évoquer le diagnostic? Les facteurs de risque 30/11/2009

Plan. Les BPCO. Quand évoquer le diagnostic? Les facteurs de risque 30/11/2009 Plan Les BPCO Cours du 23/11/2009 Diagnostic positif et différentiel Epidémiologie Prise en charge à l état stable Prise en charge en urgence Les traitements "préventifs " Place de la chirurgie dans le

Plus en détail

L allergie respiratoire : de la rhinite à l asthme?

L allergie respiratoire : de la rhinite à l asthme? CAS CLINIQUE L allergie respiratoire : de la rhinite à l asthme? Commencer Réalisé par le Pr Just Chef du Service d Allergologie Centre de l asthme et des Allergies Hôpital Trousseau Paris 12 Suite Paul,

Plus en détail

LE RISQUE RESPIRATOIRE EN AGRICULTURE. 18 et 19 septembre 2013

LE RISQUE RESPIRATOIRE EN AGRICULTURE. 18 et 19 septembre 2013 LE RISQUE RESPIRATOIRE EN AGRICULTURE 18 et 19 septembre 2013 LE RISQUE RESPIRATOIRE EN AGRICULTURE GENERALITES Epidémiologie Les voies respiratoires Les aérocontaminants MALADIES RESPIRATOIRES Asthme

Plus en détail

Insuffisance respiratoire chronique grave de l adulte secondaire à une bronchopneumopathie chronique obstructive

Insuffisance respiratoire chronique grave de l adulte secondaire à une bronchopneumopathie chronique obstructive ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE Insuffisance respiratoire chronique grave de l adulte secondaire à une bronchopneumopathie chronique obstructive Juin 2014 CHRONIQUE GRAVE DE L ADULTE SECONDAIRE

Plus en détail

PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE

PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE RÉDUCTION ET ARRÊT DU TABAC NOUVEAU FRUIT EXOTIQUE NICOTINE 2 mg GOMME À MÂCHER MÉDICAMENTEUSE PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE UNE MÉTHODE SIMPLE POUR RÉDUIRE À MON RYTHME Médicament réservé à l adulte

Plus en détail

GUIDE EXPOSITION ENVIRONNEMENTALE À L AMIANTE

GUIDE EXPOSITION ENVIRONNEMENTALE À L AMIANTE GUIDE EXPOSITION ENVIRONNEMENTALE À L AMIANTE Guide de prise en charge et suivi de personnes ayant été scolarisées à proximité du «Comptoir des Minéraux et Matières Premières» à Aulnay-Sous-Bois (Seine-Saint-Denis)

Plus en détail

Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires

Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires A) GENERALITES SUR LA NOUVELLE GRIPPE A (H1N1) v. Qu est-ce que la nouvelle grippe A (H1N1) v? La nouvelle grippe A(H1N1) est une infection

Plus en détail

Le métier de Conseiller Médical en Environnement Intérieur

Le métier de Conseiller Médical en Environnement Intérieur Le métier de Conseiller Médical en Environnement Intérieur Aurélien RIODEL - 07.60.92.13.52 - aurelien.riodel@chu-angers.fr Romain HABEAU 06.29.21.86.46 romain.habeau@chu-nantes.fr SOMMAIRE Pourquoi s

Plus en détail

Les clés de la maladie de Verneuil

Les clés de la maladie de Verneuil Adresses utiles pour plus d informations : Association Française pour la Recherche sur l Hidrosadénite (AFRH) 772 avenue du Professeur Louis Ravas 34080 Montpellier http://www.afrh.fr - http://ados.afrh.fr

Plus en détail

PRÉVENTION ET ÉDUCATION POUR LA SANTÉ CONDUITES ADDICTIVES

PRÉVENTION ET ÉDUCATION POUR LA SANTÉ CONDUITES ADDICTIVES PRÉVENTION ET ÉDUCATION POUR LA SANTÉ Alcool, tabac et drogues illicites : au-delà du produit consommé, c est davantage le comportement de consommation - conduite addictive - qui détermine le risque pour

Plus en détail

AMIANTE - RISQUES POUR LA SANTÉ Dr Martin Rüegger et Dr Blaise Thorens, Suva, Médecine du travail FIBRE POUVANT PÉNÉTRER DANS LES ALVÉOLES PULMONAIRES: DÉFINITION DE L'OMS Longueur > 5 µm Épaisseur < 3

Plus en détail

Lignes directrices canadiennes en santé respiratoire

Lignes directrices canadiennes en santé respiratoire Mon Plan d action MPOC _ Exemplaire du patient (Nom du patient) Date Lignes directrices MPOC Traitable. Évitable. Ce plan explique comment prendre soin de moi si j ai une exacerbation de ma MPOC. Ventilation

Plus en détail

Guide posologique destiné au médecin pour le traitement de la Polyarthrite Rhumatoïde (PR) par RoACTEMRA

Guide posologique destiné au médecin pour le traitement de la Polyarthrite Rhumatoïde (PR) par RoACTEMRA Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament RoACTEMRA de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique et au Grand-Duché

Plus en détail

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette?

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Pr Alain FURBER Chef de Service de Cardiologie CHU Angers Président régional de la Fédération Française de Cardiologie Les Facteurs de risque essentiels des Maladies

Plus en détail

PATHOLOGIES LIÉES À L AMIANTE. Pascal Schlossmacher Praticien Hospitalier, Chef de Service, Maladies Respiratoires, CHU de la Réunion

PATHOLOGIES LIÉES À L AMIANTE. Pascal Schlossmacher Praticien Hospitalier, Chef de Service, Maladies Respiratoires, CHU de la Réunion PATHOLOGIES LIÉES À L AMIANTE Pascal Schlossmacher Praticien Hospitalier, Chef de Service, Maladies Respiratoires, CHU de la Réunion Minéralogie Amiante : famille de silicates fibreux naturels présents

Plus en détail

Pourtant, la preuve est faite, de manière scientifique, que le tabagisme passif comporte des risques réels pour la santé.

Pourtant, la preuve est faite, de manière scientifique, que le tabagisme passif comporte des risques réels pour la santé. Si plus des trois quarts des personnes se disent gênées par la fumée des autres, les risques liés au tabagisme passif restent largement sous-estimés : les non-fumeurs sont seulement 15 % à craindre, pour

Plus en détail

MERCI DE RETOURNER LE BON DE PRISE EN CHARGE ET/OU LA FICHE RÉCAPITULATIVE DANS L ENVELOPPE T

MERCI DE RETOURNER LE BON DE PRISE EN CHARGE ET/OU LA FICHE RÉCAPITULATIVE DANS L ENVELOPPE T À l attention du bénéficiaire : BILAN SANTÉ RETRAITE AUTO-QUESTIONNAIRE Ce questionnaire servira de fil conducteur à la consultation avec votre médecin traitant. À l issue de l entretien, vous pouvez soit

Plus en détail

Dossier de Presse L hépatite B -Mieux la connaître pour mieux la traiter-

Dossier de Presse L hépatite B -Mieux la connaître pour mieux la traiter- Dossier de Presse L hépatite B -Mieux la connaître pour mieux la traiter- Largement débattue au cours du XII ème congrès de Gastroentérologie, tenu ce week end, l hépatite B mérite d être mieux connue

Plus en détail

Maladie de Blau/Sarcoïdose juvénile

Maladie de Blau/Sarcoïdose juvénile Pædiatric Rheumatology InterNational Trials Organisation Maladie de Blau/Sarcoïdose juvénile De quoi s agit-il? Le syndrome de Blau est une maladie génétique. Les patients souffrent d une combinaison entre

Plus en détail

Les gencives et la santé générale. Qu est-ce qu une maladie des gencives? d autres types de problèmes de santé ou en causer de nouveaux.

Les gencives et la santé générale. Qu est-ce qu une maladie des gencives? d autres types de problèmes de santé ou en causer de nouveaux. Les gencives et la santé générale Nous savons tous que la prévention est l une des clés du maintien de la santé générale. Nous faisons de l exercice et nous surveillons notre alimentation pour nous aider

Plus en détail

ENFANT ASTHMATIQUE? PAS DE PANIQUE Contrôlez et équilibrez l asthme de votre enfant

ENFANT ASTHMATIQUE? PAS DE PANIQUE Contrôlez et équilibrez l asthme de votre enfant ENFANT ASTHMATIQUE? PAS DE PANIQUE Contrôlez et équilibrez l astme de votre enfant Membre de la Fédération Française de Pneumologie Avec le soutien de la Direction Générale de la Santé et le parrainage

Plus en détail

AMIANTE - RISQUES POUR LA SANTÉ. Dr Martin Rüegger, Suva, Médecine du travail

AMIANTE - RISQUES POUR LA SANTÉ. Dr Martin Rüegger, Suva, Médecine du travail AMIANTE - RISQUES POUR LA SANTÉ Dr Martin Rüegger, Suva, Médecine du travail 1 FIBRE POUVANT PÉNÉTRER DANS LES ALVÉOLES PULMONAIRES: DÉFINITION DE L'OMS Longueur > 5 µm Épaisseur < 3 µm (1 µm = 1/1000

Plus en détail

Apnée du sommeil: un long chemin de croix jusqu au diagnostic

Apnée du sommeil: un long chemin de croix jusqu au diagnostic ÉDITION //// 1/2013 Apnée du sommeil: un long chemin de croix jusqu au diagnostic Faits relatifs à l apnée du sommeil En Suisse, env. 150 000 personnes souffrent d apnée du sommeil. Symptômes les plus

Plus en détail

Avis 8 18 Décembre 2012

Avis 8 18 Décembre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 8 18 Décembre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation ENBREL (DCI : Etanercept

Plus en détail

Consultations précoces en soins palliatifs

Consultations précoces en soins palliatifs Consultations précoces en soins palliatifs 10 avril 2014 Dr Catherine LACROIX USP /EMSP Précoce tardif Soins de support Soins palliatifs SOINS DE SUPPORT «Ensemble des soins et soutiens nécessaires aux

Plus en détail

LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC

LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC Ou Les femmes enceintes de Belley sont-elles bien informées des conséquences du tabac sur la grossesse? A la maternité de Belley : - on

Plus en détail

Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement

Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement Comment fonctionne notre respiration? Toutes les cellules de notre corps ont besoin d oxygène. En inspirant, de l air rentre dans les voies

Plus en détail

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Annexe A Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Adultes atteints de grippe légère ou sans complications Aucun facteur

Plus en détail

Vaccination du personnel de santé contre l hépatite B

Vaccination du personnel de santé contre l hépatite B Vaccination du personnel de santé contre l hépatite B Questions fréquentes R. Kammerlander Forum Hygiène Lausanne 13 avril 2005 Risque de transmission du VHB de patient à soignant USA Diminution de > 95%

Plus en détail

J U I L L E T 2 0 1 2. IssN 0980-7098. amira. association de membres INsUffIsaNTs REsPIRaToIREs d alsace

J U I L L E T 2 0 1 2. IssN 0980-7098. amira. association de membres INsUffIsaNTs REsPIRaToIREs d alsace souffle d amitié association de membres INsUffIsaNTs REsPIRaToIREs d alsace J U I L L E T 2 0 1 2 52 IssN 0980-7098 amira association de membres INsUffIsaNTs REsPIRaToIREs d alsace Siège social : 14, rue

Plus en détail

Chapitre 2. Le fonctionnement de l appareil respiratoire

Chapitre 2. Le fonctionnement de l appareil respiratoire Chapitre 2 Le fonctionnement de l appareil respiratoire Rappels : * chez les animaux, les mouvements respiratoires (inspiration, expiration) permettent le renouvellement de l air ou de l eau dans les organes

Plus en détail

Explorations Fonctionnelles Respiratoires

Explorations Fonctionnelles Respiratoires Explorations Fonctionnelles Respiratoires Introduction : Regroupent l ensemble des mesures des volumes et débits respiratoires. Constituent un complément indispensable en pneumologie, avec la radio et

Plus en détail

ANNEXE XXIII. Maladies en relation avec la pollution atmosphérique

ANNEXE XXIII. Maladies en relation avec la pollution atmosphérique ANNEXE XXIII Maladies en relation avec la pollution atmosphérique Maladies respiratoires 1. Asthme Cette maladie, à composante génétique, est influencée par l'environnement. Le terrain allergique, génétiquement

Plus en détail

LES ÉPIDÉMIES NE CONCERNENT

LES ÉPIDÉMIES NE CONCERNENT LES ÉPIDÉMIES NE CONCERNENT PAS SEULEMENT LES PATIENTS Monica Attinger Unité HPCI VD SSSH -16 mars 2013 /CHUV Rappel Infection : envahissement de l organisme par des germes capables de provoquer une maladie

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Fiche d information et de faits : Statistiques canadiennes sur le cancer 2013

Fiche d information et de faits : Statistiques canadiennes sur le cancer 2013 SOUS EMBARGO JUSQU AU mercredi 29 mai 2013, 3 h 1, HAE Mai 2013 Fiche d information et de faits : Statistiques canadiennes sur le cancer 2013 En 2013 : On estime que 48 700 nouveaux cas de cancer seront

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse r Orlando, le 2 juin 2009 Roche-EDIFICE : de nouvelles données publiées dans le cadre du congrès de l ASCO confirment l intérêt d un programme structuré de dépistage systématique dans

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR TUSSO RHINATHIOL 1,33 mg/ml sirop TUSSO RHINATHIOL 1 mg/ml sirop TUSSO RHINATHIOL 10 mg comprimés à sucer (bromhydrate de dextrométhorphane) Veuillez lire attentivement

Plus en détail

Épidémiologie et air intérieur : état des connaissances Mise en œuvre de nouvelles études Cas des moisissures : le projet ESMHA

Épidémiologie et air intérieur : état des connaissances Mise en œuvre de nouvelles études Cas des moisissures : le projet ESMHA Épidémiologie et air intérieur : état des connaissances Mise en œuvre de nouvelles études Cas des moisissures : le projet ESMHA Sabine HOST Observatoire régional de santé d Ile-de-France Journées Rsein-OQAI,

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee. Arrêter, c est possible!

UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee. Arrêter, c est possible! UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee Arrêter, c est possible! Pour en finir avec la cigarette Un pari difficile L Université de Genève est déclarée territoire

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

Dossier Progressif. 201. Hémoptysie 203- Opacités et masses intra thoraciques chez l'enfant et l'adulte

Dossier Progressif. 201. Hémoptysie 203- Opacités et masses intra thoraciques chez l'enfant et l'adulte Dossier Progressif Ce dossier progressif a été construit, revu et corrigé par au moins 4 enseignants du Collège des Enseignants de Pneumologie (CEP). Il s appuie sur l enseignement du Référentiel National

Plus en détail

PREVENIR LE CANCER C EST POSSIBLE JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE CANCER - LE 4 FÉVRIER

PREVENIR LE CANCER C EST POSSIBLE JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE CANCER - LE 4 FÉVRIER PREVENIR LE CANCER C EST POSSIBLE JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE CANCER - LE 4 FÉVRIER MERCI Nous vous remercions de lire ce support d information! Notre objectif est de vous aider à comprendre comment prévenir

Plus en détail

Et si j arrêtais de fumer... Mon livret d accompagnement

Et si j arrêtais de fumer... Mon livret d accompagnement Et si j arrêtais de fumer... Mon livret d accompagnement Madame, Monsieur, Vous avez décidé de diminuer votre consommation de tabac ou d arrêter de fumer. L équipe de l UCSA est là pour vous aider et répondre

Plus en détail

ASTHME : EFR, Allergologie, Kinésithérapie, Autres. Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille & Université de Lille 2

ASTHME : EFR, Allergologie, Kinésithérapie, Autres. Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille & Université de Lille 2 ASTHME : EFR, Allergologie, Kinésithérapie, Autres Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille & Université de Lille 2 L ALLERGIE Conférence d experts Asthme-Allergie Quand et comment faire une enquête allergologique?

Plus en détail

Situation, prise en charge

Situation, prise en charge Grippe pandémique A(H1N1) Situation, prise en charge DAUMAS Aurélie HIA LAVERAN COURS IFSI Des grippes pandémiques Groupe A Secondaires à une cassure (rôle animal) Absence d immunité collective Létalité

Plus en détail

LES ALLERGIES RESPIRATOIRES RHINITE & ASTHME

LES ALLERGIES RESPIRATOIRES RHINITE & ASTHME LES ALLERGIES RESPIRATOIRES RHINITE & ASTHME L ALLERGIE POUR EN SAVOIR PLUS DÉFINITION L allergie résulte d un dysfonctionnement du système immunitaire conduisant l organisme à réagir de manière anormale

Plus en détail

Dépistage du cancer pulmonaire pour les personnes exposées à l'amiante. Etat de la situation en Suisse

Dépistage du cancer pulmonaire pour les personnes exposées à l'amiante. Etat de la situation en Suisse Dépistage du cancer pulmonaire pour les personnes exposées à l'amiante Etat de la situation en Suisse Formation en pneumologie du 30 avril 2015 Dr Régis Otasevic Importations d amiante (tonnes) Mésothéliomes

Plus en détail

Quiz Comment bien utiliser les médicaments?

Quiz Comment bien utiliser les médicaments? PATIENT Quiz Comment bien utiliser les médicaments? Chaque question peut faire l objet d une ou de plusieurs bonnes réponses. QUESTIONS 1 : J ai pris un ou plusieurs médicaments et je pense que l un d

Plus en détail

Maladies neuromusculaires

Maladies neuromusculaires Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Maladies neuromusculaires Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte de

Plus en détail

APRES VOTRE CHIRURGIE THORACIQUE OU VOTRE PNEUMOTHORAX

APRES VOTRE CHIRURGIE THORACIQUE OU VOTRE PNEUMOTHORAX Hôpital Privé d Antony APRES VOTRE CHIRURGIE THORACIQUE OU VOTRE PNEUMOTHORAX Livret d information Hôpital Privé d Antony OPC/KINE/297 Page 1 sur 6 Intervenants Rédigé par : Nom Profession Le Visa C.DUPUY

Plus en détail

LES BONS RÉFLEXES FACE AUX ALLERGIES

LES BONS RÉFLEXES FACE AUX ALLERGIES ADOS ET JEUNES ADULTES LES BONS RÉFLEXES FACE AUX ALLERGIES Sous le parrainage de : La 7 e Journée Française de l Allergie est organisée par : Avec le soutien de : En partenariat avec : Allergie, j agis!

Plus en détail

Par Alexandre Seringes et Rémi Pelletier 5 ème 2

Par Alexandre Seringes et Rémi Pelletier 5 ème 2 Par Alexandre Seringes et Rémi Pelletier 5 ème 2 Mais pourquoi tous ces gens fument ils? Pourquoi n arrêtent ils pas tout simplement de fumer? Qu est il caché dans la cigarette? Mystère! La cigarette est

Plus en détail

TRAITEMENT DE L ASTHME. dr U de Pontbriand, Nantes le 3/12/2011

TRAITEMENT DE L ASTHME. dr U de Pontbriand, Nantes le 3/12/2011 TRAITEMENT DE L ASTHME DEFINITION du GINA (global initiative for asthma) «Maladie inflammatoire chronique des voies aériennes dans laquelle de nombreuses cellules jouent un rôle, notamment les mastocytes,

Plus en détail

Le Syndrome de Gougerot Sjögren du sujet âgé

Le Syndrome de Gougerot Sjögren du sujet âgé Capacité de gérontologie clinique Vendredi 6 mai 2011 Le Syndrome de Gougerot Sjögren du sujet âgé Dr H Gil Praticien Hospitalier Centre de Compétences des maladies systémiques et auto-immunes rares de

Plus en détail

X-Plain La Grippe H1N1 (Grippe Porcine) Résumé de Référence

X-Plain La Grippe H1N1 (Grippe Porcine) Résumé de Référence X-Plain La Grippe H1N1 (Grippe Porcine) Résumé de Référence Introduction La grippe H1N1, également appelée grippe porcine, est une maladie respiratoire des porcs qui s est répandue maintenant parmi les

Plus en détail

Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir?

Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir? Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir? Renseignements sur la fumée secondaire et tertiaire Qu est-ce que la fumée secondaire? La fumée secondaire est une combinaison de fumée

Plus en détail

Lignes directrices à l intention des médecins des CAUT Information médicale pour éclairer les décisions des CAUT TOUX POST-INFECTUEUSE

Lignes directrices à l intention des médecins des CAUT Information médicale pour éclairer les décisions des CAUT TOUX POST-INFECTUEUSE Introduction La toux faisant suite à des infections respiratoires virales est la cause la plus commune de toux aiguë. Il est admis que l adulte souffre de 2 à 5 infections des voies aériennes supérieures

Plus en détail

La goutte la maladie des rois

La goutte la maladie des rois La goutte la maladie des rois Tous droits protégés Pharmanetis Sàrl Tout savoir sur la goutte Comment bien gérer sa maladie? Par Van Nguyen et Xavier Gruffat (pharmaciens) Photo: Matthew Cole - Fotolia.com

Plus en détail