Synthèse du forum participatif. Vierzon 19 octobre 2010

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Synthèse du forum participatif. Vierzon 19 octobre 2010"

Transcription

1 Synthèse du forum participatif Vierzon 19 octobre 2010 C est à Vierzon qu a été inaugurée la série des 23 forums territoriaux qui vont amener les élus du Conseil régional dans les 23 zones d emploi de la région Centre afin de recueillir les avis et les propositions des habitants pour «dessiner l avenir de la région Centre à 10 ou 20 ans». Une centaine de personnes ont participé à cette première édition. Elles se sont exprimées dans les 3 ateliers proposés : L Atelier «Aménagement et développement durable du territoire» L Atelier «Education-Formation-Emploi» L Atelier «Plan Climat Energie». Ce document rend compte des débats et des propositions. Les participants sont invités à le commenter ou le compléter s ils le souhaitent. Pour introduire ce premier forum «Ambitions 2020», François Bonneau, président de la Région Centre, a rappelé le sens «et le fondement de cette démarche citoyenne et participative», pour que le débat «ne soit pas confisqué par la réflexion de quelques-uns». Ouvrir un sas entre le citoyen et le politique, dans chaque bassin d emploi de la région, «parce que l intelligence collective est supérieure à l intelligence particulière.» Le président a estimé que cette mise en action de la réflexion sur le Schéma Régional d Aménagement et de Développement Durable du Territoire (SRADDT) arrivait à un moment particulier, celui «d une crise avec un profond bouleversement économique et social.» Comment ne pas évoquer «la problématique du vieillissement de la population» qui sera ensuite très prégnante au cours des débats dans son aspect accompagnement. François Bonneau, a également pointé du doigt le «risque d évolution à des vitesses différenciées des différents territoires de la région». «Le but de ce SRADDT, a conclu le président, est de créer un mouvement commun à l ensemble des habitants.» Les questionnements spécifiques au bassin de vie de Vierzon : la question démographique : l évolution la plus défavorable de la région Centre Un territoire ouvert dans le réseau de villes Bourges Vierzon Châteauroux Vierzon, un nœud de communication : regarder passer les trains? La formation aux métiers de l industrie : une tradition d avenir? Pour Yves Lauvergeat, vice-président du Conseil économique, social et environnemental régional (CESER) le bassin vierzonnais présente l évolution démographique la plus défavorable de la région (baisse de 13 % de la population à l horizon 2030). Ce contexte posé, il évoquera le potentiel que représenterait la mise en réseau des trois cités Bourges, Châteauroux et Vierzon. Autre potentiel remarquable et sans doute sous-employé : l infrastructure de transport routière, ferroviaire et aéroportuaire (avec Déols). Ou encore redonner un nouvel élan à la forte tradition de formation aux métiers de l industrie.

2 Page 2 Atelier 1 : Aménagement et développement durable du territoire Animation : Dominique ROULLET, vice-président en charge de l Aménagement du territoire et du SRADDT Vierzon prône la coopération avec Bourges et Châteauroux. Trois priorités se dégagent des discussions : se développer en lien avec les territoires voisins, être au rendez-vous des infrastructures essentielles comme la LGV et le très haut débit, et renouveler l'image dégradée de la ville. Sur le plan économique, Vierzon apparaît comme un territoire en souffrance. Les participants font à peu près tous le même constat : le bassin d'emploi de Vierzon est en déclin, des pans entiers de son industrie ont disparu, la confection n'existe plus, et l'activité ferroviaire est en recul faute de relais sur le fret. Même les projets d avenir suscite une certaine crainte, à l image de la ligne à grande vitesse Paris - Orléans Clermont Lyon (POCL) où Vierzon redoute de "regarder passer le train" et ne pas profiter de cette nouvelle chance. D où cette sensation d une image très négative de Vierzon. Ce sentiment n'est pas qu'une impression extérieure : il est souvent ancré dans l'esprit même des habitants de ce territoire, constatent des Vierzonnais d'adoption. Cette situation a des conséquences profondes en termes d'attractivité économique et de compétences. "Les entreprises ont du mal à recruter des cadres, et il est difficile d'inciter de nouvelles activités à s'implanter localement", exprime l un des participants. Symptôme de ce mal-être du territoire, la population, vieillissante, devrait accuser un recul de 13,3% à l'horizon La LGV, une infrastructure capitale Il est donc urgent de renouveler l'image locale pour rendre le territoire plus séduisant. Et pour cela, Vierzon doit s'appuyer sur ses atouts, les mettre en avant et les valoriser. Parmi les plus souvent cités on retrouve d un côté les activités historiques du Vierzonnais avec l industrie, la mécanique, la porcelaine et la céramique, en lien avec le lycée Henri-Brisson, et de l autre les activités du domaine du sociétal comme le pôle handicap, "qui ne demande qu'à se développer", ou le pôle gériatrie, "dont pourraient s'inspirer d'autres territoires", ou de l ordre de l environnemental avec la filière bois. Sur le plan ferroviaire, pourquoi ne pas repenser la notion de port sec, abandonnée après des années d'études? Vierzon a une position géographique stratégique, au cœur de la France, sur un nœud autoroutier et ferroviaire, et l'électrification en cours de la ligne Nantes - Lyon est une opportunité à exploiter. Or la ville de Nantes, explique un participant, "veut relancer son activité conteneurs", et "l'on y parle de Vierzon". Quant au futur TGV POCL, le territoire doit se mobiliser pour être présent lors du débat public et faire preuve de "volontarisme" pour défendre un tracé, voire une gare, à proximité de la ville. "C'est une décision de l'etat, mais le débat public nous concerne tous!" Vierzon pourrait également tirer parti d'atouts de nature plus touristiques, de la Sologne toute proche, ou encore du vin de Quincy "en misant par exemple sur l'œnotourisme". Réseaux et taille critique Vierzon a donc besoin de se raccorder aux nouvelles infrastructures du XXIème siècle, TGV et aussi très haut débit. Mais il est évident que le bassin d'emploi ne peut se développer seul. Le salut viendra de la coopération avec d'autres territoires, seul moyen de parvenir à une taille critique. A un échelon très local se pose la question du découpage actuel en quatre communautés de communes. Plus largement, c'est le triangle Vierzon/Châteauroux/ Bourges, servi par la présence de l'aéroport de Déols, qui apparaît comme le plus pertinent pour y parvenir. Dans cette perspective, Vierzon pourrait exploiter l'une des forces de son tissu local, soulignée par les participants, à savoir "sa capacité à travailler en réseau". Conclusion d un débat aussi lucide que prospectif : "Si tous les acteurs mettent leurs ressources en commun ingénieurs, chercheurs, entreprises en lien avec les universités - nous pourrons faire preuve d'imagination et nous deviendrons une force innovante". Les participants ont été amené à voter sur les thèmes les plus importants pour l avenir du territoire : 1- Infrastructures de transport (ferroviaire) Très haut Débit 5 3- Alliance autres territoires du Berry (triangle des villes) Agriculture (ex du Quincy) 3 5- Une image renouvelée? Une qualité de vie 1 7- Paysages, canal, Cher, Sologne 3 8- Réseaux d actions (ex groupement d entreprises) 5 9- Organisation territoriale Pôles mécanique, gériatrie, bois Formation 3

3 Année Page 1, 3 n 1 Page 3 Atelier 2 : Formation Animation : Isabelle GAUDRON, vice-présidente de la Région en charge de l Apprentissage, professionnelle et la Formation tout au long de la vie l Insertion, la Formation Les métiers d avenir pour sortir du chômage de masse Si l industrie et la céramique restent les pivots de la formation professionnelle et de l emploi à Vierzon, elles ne doivent plus êtres les seules. Les évolutions de la société doivent permettre à d autres filières de sortir leur épingle du jeu. Une trentaine de personnes - enseignants, acteurs du monde associatif, employeurs ou élus, pour la plupart se sont penchées sur l un des thèmes clé pour l avenir de Vierzon. L enjeu de la formation est d autant plus primordial, ici, que la population active est dans l ensemble moins diplômée que la moyenne régionale avec une forte proportion d ouvriers (34,1% de la population active contre 28% en région Centre). Fragilisée par une désindustrialisation progressive laquelle s accélère avec la crise -, Vierzon voit son taux de chômage atteindre des niveaux inquiétants : 11,5% contre un peu de moins de 9% dans la région. Elargir le panel de formations Animé par Isabelle Gaudron, viceprésidente du conseil régional chargée de l apprentissage, de l insertion et de la formation professionnelle, ce forum participatif sur l avenir des formations a une double portée. C est l opportunité de «renouveler la pensée» et de définir les métiers qui seront les piliers du marché de l emploi de demain. Atelier 3 : Plan Climat Si la plupart des intervenants ont rappelé que l industrie et la céramique, fers de lance de l économie locale, ont un rôle à tenir à l avenir, certains ont insisté sur la nécessité d adapter la formation aux réalités conjoncturelles. Ainsi, Vierzon doit régler la contradiction entre des compétences locales à valoriser, à l image du BTS céramique délivré au lycée professionnel Henri- Brisson qui offre des débouchés, proposer des formations liées à l emploi local il est souligné notamment le besoin d intéresser les entreprises à accueillir les jeunes en stage -, tout en offrant une ouverture sur le monde passant par un bagage minimum au niveau bac + 2. En s appuyant sur des valeurs et des compétences liées au passé industriel, Vierzon ne doit donc pas pour autant oublier d autres activités porteuses d emplois. Il en est ainsi des carrières sanitaires et sociales qui seraient sousreprésentées dans les établissements de la ville alors que les besoins liés à la dépendance, au handicap et au vieillissement de la population vont crescendo. «Nous n avons pas besoin de renforcer la formation initiale, mais d ouvrir des filières spécialisées telles que la gérontologie pour les infirmières ou les aides-soignantes», a diagnostiqué l un des intervenants. «Ce sont autant d emplois qui ne sont pas délocalisables ; or ce que veut la majorité des gens, c est rester ici!» Les manques concernent aussi d autres secteurs pourvoyeurs d emplois tels que le BTP ou l hôtellerie. Ouvrir ces nouvelles filières permettrait en outre d améliorer l attractivité de l agglomération qui souffre du départ massif de ses jeunes. Lesquels s envolent vers d autres contrées pour suivre leurs études supérieures ou trouver du travail. Mieux communiquer L offre locale de formations n est pas exploitée à sa juste valeur. Nombreux seraient les chefs d entreprise du cru à ignorer ce qui existe réellement. «Nous devons plus communiquer», recommande un enseignant à la retraite. «Ce travail de valorisation doit aussi se faire auprès des familles. Les jeunes doivent par exemple savoir que le BTS céramique proposé ici est l un des rares BTS à mener directement vers une école d ingénieur.» Au final, malgré la richesse des diagnostics, les échanges n ont pas accouché du «renouvellement de la pensée» espéré par Isabelle Gaudron. Yves Lauvergeat, vice-président du Conseil économique, sociale et environnemental régional (CESER), a même regretté «la confusion sémantique» qui s est installé durant cette table ronde. «Parler de formation professionnelle, d insertion, de réinsertion, d apprentissage, d éducation, ce n est pas la même chose», a-t-il estimé en plénière. Animation : Gilles DEGUET, vice-président en charge de l Agenda 21, de l Energie, du Climat et de l Environnement Vierzon veut se loger et bouger autrement Alors que la population de la zone d'emploi de Vierzon ( habitants) représente 1,89% de celle de la région Centre, la part du territoire dans les émissions régionales de gaz à effet de serre atteint 2,12%. A partir de ce décalage, la vingtaine de participants à l'atelier Plan climat a tenté de dégager des solutions.

4 CR Première cible : le mode de chauffage de l'habitat. Ici, 46% des logements datent d'avant 1949, et ce bâti ancien laisse fuir l énergie servant à le chauffer. Une habitante venue s'installer en 2005 raconte son parcours du combattant pour éliminer ses radiateurs électriques et dénicher un poêle à granulés : «J'ai dû aller à Tours, parce qu'aucun plombier chauffagiste du Cher ne me proposait une solution». De cet exemple se dégage un consensus sur les carences dans l'exploitation du bois, pourtant tout proche. D'autant que la ville de Bourges vient d'installer une centrale de chauffage urbain au bois, ainsi que le rappelle un syndicaliste CGT et membre du Conseil Economique, Social et Environnemental Régional (CESER). Outre leurs valeurs en combustible, les forêts servent aussi à capter le carbone émis, ajoute Gilles Deguet, vice-président de la Région, animateur de l'atelier. Ne diabolisons pas les autres sources d'énergie, ni le pétrole, ni le charbon, ni le nucléaire, clament en substance deux intervenants favorables au «mix» énergétique. Ce dernier rappelle que la production d'électricité d'origine nucléaire permet à la région Centre d'être exportatrice d'énergie. Une Vierzonnaise s'étonne de ne pas voir 97% des personnes ayant répondu au questionnaire ont trouvé ce forum utile ou très utile. Très utile 47% Non 6% Inutile 3% Oui 94% Utile 50% 94% des participants estiment que la possibilité de s exprimer leur a été réellement donnée au cours de ce forum. plus de puits artésiens (géothermie) et de panneaux photovoltaïques sur les bâtiments publics et les logements sociaux, alors que les discours publics font la part belle au développement durable. Eco-habitat coûteux? Autre point de divergence : le coût d'un habitat respectueux de l'environnement. «Habiter écolo, c'est un luxe que seuls des bobos peuvent s'offrir», dénonce un élu vierzonnais. «C'est facile d'être écologiste quand on a les moyens», renchérit une habitante. «Autrefois le surcoût approchait 15%, rectifie un membre du CESER ; aujourd'hui, nous descendons à 7%». Toutefois les Vierzonnais vivent avec des revenus inférieurs à la moyenne régionale, dont une part plus importante de retraités et pensionnés. Un intervenant cite ainsi l'exemple de logements réhabilités via des prêts à taux bonifiés, mais les bénéficiaires peinent à rembourser malgré cet avantage. Quoi qu'il en soit, une habitante espère que les acteurs publics ne rateront pas la mutualisation des investissements en matière d'équipements, «pour que chacun ne fasse pas les choses dans son coin». «Arrêtons d'importer les poulets» Parmi les autres secteurs responsables d'émissions de gaz à effet de serre, les Quelques éléments recueillis dans les questionnaires : transports. A Vierzon, où l'habitat est clairsemé, souvent isolé, la voiture représente 81% des déplacements. «Et le relief ne facilite pas la pratique du vélo», témoigne un participant. Dans cette cité marquée par son passé cheminot, un syndicaliste remarque que la SNCF est devenue le premier transporteur routier de France. Et que les camions sont plus nombreux que les voitures sur l'autoroute, alors que le fret ferroviaire dégringole. Une élue municipale de Neuvy-sur- Barangeon, raconte comment des villages en périphérie sont devenus des zones pavillonnaires articulées le long d'une route, sans aucune réflexion sur les modes de déplacements alternatifs. «Nous devons changer nos attentes et nos comportements, revenir vers le centre-ville, accepter les transports en commun», résument plusieurs participants. Puis le débat glisse vers les modes de production agroalimentaire à travers l'exemple de la fermeture de l'abattoir de volailles Doux au Chatelet. Ce fut un coup dur pour l'emploi, c'en est un aussi pour l'environnement, puisque cet abattoir permettait de fournir des poulets aux grandes surfaces de Vierzon, alors qu'aujourd'hui, celles-ci les achètent à l'extérieur du département. Avez-vous des suggestions, des idées, des projets pour «Préparer l avenir de votre territoire»? Passer de l idée à l action pour une efficacité durable. Souvent les actions soutenues par les collectivités n offrent aucune visibilité au-delà de 2 voire 3 ans au mieux. Ce qui est loin de sécuriser les emplois et les investissements générés par ces dynamiques ponctuelles. Si l on parle de «réseaux» ou de «mise en grappe», l animation et là encore la pérennité du poste d animateur est déterminante. Aides au développement durable, c est aussi rendre durable l aide au développement. A Vierzon, il nous faut un Pôle Handicap gériatrie solide, financé, fonctionnant sur le mode associatif avec un CA solide et volontaire réunissant toutes les facettes de cette thématique. Promouvoir les nouveaux métiers à travers une meilleure communication Des espaces en fin de forum pour s exprimer plus librement Comment associer les jeunes à ce travail? Un blog participatif Un questionnaire à l attention de tous les habitants Le débat n est pas simple pour toucher tous les citoyens N y a-t-il pas une corrélation entre la disparition de la formation et la difficulté à faire revenir les entreprises. Le lycée H Brisson est le «fer de lance» de la formation avec ses sections diverses et variées. Elles n existent plus! (Evaluation faite à partir de 32 questionnaires)

5 Regard sur la zone d emploi de Vierzon Agenda 21 de la région Centre Forum territorial du mardi 19 octobre 2010 Présentation générale de la zone d emploi de Vierzon Sommaire : Présentation générale Les grandes évolutions du territoire La dynamique économique La formation tout au long de la vie L agriculture et le tourisme Changement climatique, énergie et environnement Chiffres clés Carte d identité de la zone d emploi Zone d emploi Région Centre Population (2007) dont part population urbaine 64,2 % 45,8 % part population périurbaine 27,8 % 27,8 % part population rurale 8,0 % 27,6 % Evolution ,2 % +0,4 % Poids dans la région 1,9 % /// Population active (2007) Superficie (km 2 ) Densité (habitants/ km 2 ) 60,8 64,5 Nombre de communes Nombre d'emplois total (2007) Nombre d'emplois salariés (2007) Taux de chômage (2T 2010) 11,5 % 8,6 % Sources : Population : Insee, RP 2007 Effectifs salariés : Insee, Estimations d'emploi Chômage : Insee, Taux de chômage localisés Au Nord-ouest du département du Cher, la zone d emploi de Vierzon fait le lien entre trois régions naturelles que sont la Sologne, la Champagne berrichonne et la Vallée du Cher. Elle bénéficie d une position privilégiée au cœur d un carrefour de communication avec les autoroutes A71, A20 et A85, et les lignes ferroviaires Paris-Toulouse et Nantes-Lyon. La zone d emploi compte environ habitants, dont sont domiciliés sur Vierzon. Station préhistorique, oppidum Gallo-romain, point de défense à l entrée ouest du Berry, Vierzon a souffert de la guerre de cent ans, subi les guerres de religion, traversé la révolution française sans trop de secousses, puis elle a vu émerger une forte capacité industrielle. Lors de la dernière guerre mondiale, elle fut coupée en deux par la ligne de démarcation et les bombardements de 1944 se sont soldés par des destructions massives. Au cœur d un pays d agriculture, d élevage et de forêts, Vierzon a vécu du commerce et de l artisanat presque jusqu à la fin de l ancien régime. C est à la veille de la Révolution que l industrie a fait une irruption décisive. Les ressources du sous-sol, riche de minerai de fer et d argile, de même que la forêt et la rivière, combustible et force motrice, expliquent ce développement industriel. C est en 1779 que le Comte d Artois décide la création d une forge qui fabriquera des outils agricoles, puis des armes. A partir de 1816, ce sont les industries de la céramique, puis du verre et du grès qui prennent leur essor. La dernière grande industrie est celle du machinisme agricole avec en particulier la Société Française du Matériel Agricole et Industriel qui rend Vierzon célèbre dans toutes les campagnes françaises. Vierzon bénéficie alors d infrastructures importantes, avec le canal de Berry et le chemin de fer, en particulier le dépôt qui concentre jusqu à 90 locomotives au début du 20 ème siècle. Elle développe ainsi, avec le lycée Henri Brisson, un lycée technique reconnu dans la France entière. A partir des années 70, la ville est confrontée aux restructurations industrielles et de défense. Un grand nombre d emplois industriels disparaissent et le territoire voit sa population baisser avec en particulier un fort exode des jeunes actifs. Cet exode et ces difficultés économiques vont se stabiliser dans les années 2000, et si le taux de chômage de la zone d emploi reste de trois points supérieur à la moyenne régionale et donc un des plus forts de la région Centre, on observe un rattrapage du secteur des services et de la construction, et certaines tensions dans les domaines d industries traditionnelles. La crise actuelle frappe encore lourdement les industries locales avec des restructurations C MOUTON CRT et des pertes d emplois chez les sous-traitants de la mécanique ou encore dans le domaine de la confection. Dans ces années de mutations, le renforcement de la capacité d innovation, s appuyant sur les savoir-faire traditionnels mais ouvrant vers de nouveaux marchés comme le handicap, les céramiques techniques avancées, est un pari partagé par les collectivités locales. La hausse du niveau d éducation et de formation reste une priorité, en prenant mieux en compte les besoins et les opportunités de l agriculture, du tourisme, du transport, de la logistique et des services à la personne. Vierzon est aujourd hui la troisième agglomération du Berry. L attractivité de la zone d emploi, dont l image de ville industrielle est particulièrement forte, doit pouvoir mieux bénéficier des atouts d un cadre naturel remarquable. Elle devrait être renforcée par le grand projet de requalification du centre-ville de Vierzon. La question du logement, en particulier du logement social et de l accession à la propriété est également un enjeu majeur. Avec un tissu associatif dense et des équipements sportifs et culturels diversifiés, la zone d emploi bénéficie d atouts importants.

6 Page 2 Regard sur la zone d emploi de Vierzon Les grandes évolutions du territoire Infrastructures La zone d emploi de Vierzon est bien irriguée par un réseau d infrastructures routières et autoroutières : l A20 (Orléans - Limoges), l A71 (Orléans - Clermont-Ferrand) et l A85 (Vierzon - Tours) Le projet d une autoroute complémentaire vers Auxerre et Dijon semble abandonné. Notons qu une part minoritaire de ces flux s arrête sur le bassin d activité Vierzon-Bourges. L ouverture de l A85, l électrification achevée de la ligne SNCF Tours-Vierzon, et celle en cours sur Bourges-Saincaize et en toile de fond le projet de plateforme de ferroutage «port sec» à Vierzon, en appui de l espace «Berry logistique» ouvrent une perspective de captage de flux économiques. Côté rail, la ville est située à la croisée des axes ferroviaires Paris-Orléans-Limoges-Toulouse et Nantes - Lyon. L atout n est pas mince et il faut rester vigilant quant au maintien et au développement du niveau de dessertes sur l axe Paris- Orléans-Limoges-Toulouse. D autre part, le projet de ligne à grande vitesse Paris-Orléans-Clermont- Lyon, dont le tracé n est pas encore défini, devrait ouvrir de nouvelles perspectives en termes de desserte et de temps de parcours. Une ombre au chapitre des communications : la desserte à haut débit reste problématique avec des zones blanches en milieu rural et des quartiers de Vierzon éloignés des répartiteurs téléphoniques. Soulignons que la Ville en partenariat avec le Conseil Général et le Conseil Régional, a répondu à l appel à projet pilote, lancé en septembre 2010, dans le cadre du «programme national Très Haut Débit». Il concerne deux quartiers l un pavillonnaire l autre plus urbain et permettra à terme un raccordement en fibre optique jusqu à l abonné (FTTH). La mise en œuvre d une boucle optique va par ailleurs permettre la desserte en haut débit des zones industrielles. Suite à un recensement réalisé en 2009, on peut estimer que la zone d emploi comporte une vingtaine de zones d activité dont environ 35% sont affichées artisanales (mais ne représentent que 4% de la superficie totale), 17% industrielles, 9% logistiques (39% de la superficie totale). Près de 30% des zones d activité n ont pas de vocation affichée (soit 46% de la superficie). A noter l ouverture prochaine du parc technologique de Sologne, projet de 87 ha à long terme au nord de Vierzon. Il accueillera dans une première phase représentant 7 ha, une pépinière d'entreprises, le Centre régional d innovation et de transfert technologique Icerma, Innovation en céramique et matériaux avancés (ex Critt Z3T), le Pôle Handicap Autonomie et le Pôle Industriel Cœur de France. Population en 2007 des 26 communes qui composent la zone d emploi de Vierzon (Source : Insee, Recensement de la population) Brinay 499 Lury-sur-Arnon 688 Saint-Georges-sur-la-Prée 631 Cerbois 428 Massay Saint-Hilaire-de-Court 734 Chéry 221 Méreau Saint-Laurent 393 Dampierre-en-Graçay 225 Méry-sur-Cher 680 Saint-Outrille 214 Foëcy Nançay 855 Thénioux 589 Genouilly 723 Neuvy-sur-Barangeon Vierzon Graçay Nohant-en-Graçay 312 Vignoux-sur-Barangeon Lazenay 353 Preuilly 470 Vouzeron 556 Limeux 149 Quincy 825

7 Regard sur la zone d emploi de Vierzon Page 3 Population et logement Avec une population totale de habitants en 2007, la zone d'emploi de Vierzon s organise autour du principal pôle urbain qui regroupe 64 % des habitants de la zone (soit habitants). Parmi les zones d emploi de la région, celle de Vierzon enregistre l évolution la moins favorable avec une diminution moyenne chaque année de - 0,44 % entre 1990 et Cette diminution est plus marquée encore dans la commune de Vierzon avec un taux de croissance annuel moyen de 0,9% sur ces vingt dernières années. Pour partie, le recul démographique s'explique par des mouvements naturels défavorables. Les décès sont en effet plus nombreux que les naissances à partir des années 90. Ce phénomène tend à s accentuer depuis les années Sur cette dernière décennie, il constitue le principal facteur de baisse démographique, traduisant ainsi un vieillissement important de la population. Cependant le facteur le plus pénalisant pour l'évolution démographique a été le fort déficit des flux migratoires constatés entre 1990 et Des départs massifs de population ont été enregistrés sur cette période (-2052 habitants) sans qu ils soient compensés par une arrivée de population. Ce mouvement se poursuit actuellement, mais avec une tendance nettement moins marquée que durant la décennie précédente. Les communes de Nançay et de Vouzeron, au Nord de la zone, profitant d un environnement de qualité, aux portes de la Sologne, ont des taux de croissance positifs, et se caractérisent par une dynamique forte de constructions de maisons individuelles (mais qui sont dus majoritairement à l arrivée de retraités). Les com munes situées dans la vallée du Cher, au sud de Vierzon, enregistrent également des taux positifs tels Cerbois (2.3%). Logement : une vacance élevée, et des logements très anciens La zone d emploi de Vierzon concentre 11,5% de logements vacants en 2007 alors que la région se situe à un taux de 8,1%. La zone de Vierzon est celle dont le taux de logement vacant est le plus important en région après celle de la Châtre. Au sein même de la zone, Vierzon enregistre le taux le plus fort avec 14,6% de logements vacants. A ce problème, s ajoute celui de l inconfort des logements, en partie expliqué par leur ancienneté. En effet, sur le périmètre d étude du PLH¹ qui regroupe l ensemble des communes de la zone d emploi ainsi que deux autres communes (Poisieux et Sainte Thorette) situées hors de la zone, 46% des logements datent d avant 1949, et des taux de logements sans confort avoisinent 10% dans les secteurs les plus ruraux. Vierzon, pôle principal, concentre 80% du parc locatif social inclus dans le périmètre du PLH. Les habitants de ce parc ont des revenus très faibles, inférieurs à la moyenne départementale. La part des personnes pauvres et âgées qui sont mal logées est également préoccupante en milieu rural. Des projets sont lancés pour remédier à cette situation, comme le programme de renouvellement urbain des quartiers H.Sellier et du Colombier à Vierzon générant une meilleure Evolution de la population (Source : Insee, RP 1968 à 2007) ZE Vierzon Moyenne ZE Région Centre adéquation de l offre et la demande de logements, mais aussi le plan de requalification des quartiers anciens de Vierzon. Des constructions neuves individuelles sont enregistrées en milieu rural, l enjeu est d encadrer leurs dispersions afin de développer une organisation spatiale de qualité en renforçant par exemple l attractivité des centre-bourgs et en réhabilitant les logements anciens. Pyramide des âges en % de la population (Source : Insee - RP 2007) Age Hommes ZE Vierzon Femmes ZE Vierzon Hommes région Centre Femmes région Cent re Evolution de la population de la ZE de Vierzon Population ¹ Le diagnostic du PLH a été élaboré en novembre 2009 par le Pays de Vierzon. Il devrait aboutir à un programme d actions, décliné à l échelle de chaque EPCI composant le pays, d ici la fin de l année à à à à à 2007 Variation de la population en nombre due au solde naturel due au solde migratoire Variation annuelle moyenne de la population en % +0,6 +0,0-0,2-0,6-0,2 - due au solde naturel en % +0,1 +0,0 +0,0-0,2-0,2 - due au solde migratoire en % +0,5 +0,0-0,2-0,5 +0,0 Sources : Insee, RP1968 à 1990 dénombrements - RP1999 et RP2007 exploitations principales - État civil

8 Page 4 Regard sur la zone d emploi de Vierzon Revenus Revenu fiscal médian par unité de consommation 2007 ZE Vierzon Région Centre Structure des revenus déclarés des Ménages (part en %) Revenus salariaux 57,0% 61,9% Pensions, retraites, rentes 32,7% 26,4% Revenus des professions non salariées 5,9% 6,5% Autres revenus 4,4% 5,3% % des ménages fiscaux non imposés 44.1% 37,8% Source : Insee, Revenus fiscaux localisés des ménages Équipements et services à la population En 2007, le revenu fiscal médian de la zone d emploi de Vierzon s établit à euros (contre euros pour le Centre). Autrement dit, la moitié des habitants de la zone d emploi appartiennent à un ménage qui déclare un revenu (par unité de consommation) supérieur à euros. C est une des zones d emploi de la région où le revenu médian est le plus faible, après Argenton, la Châtre, St Amand- Montrond et Loches. La structure des revenus déclarés est marquée par la prépondérance des retraités dans la zone. La part des pensions et retraites dans l ensemble des revenus est ainsi de 33 %, contre 26 % pour la région. Conjuguée à une part des ménages fiscaux non imposés importante (44,1% contre seulement 37,8 % pour la région), cette part des pensions conduit à un revenu fiscal médian de la zone inférieur à celui de la région. Au sein de la zone d emploi, la ville de Vierzon, qui concentre 58 % de la population du territoire, constitue un pôle de services supérieur. Elle offre un niveau d équipements relativement complet avec 33 équipements de gamme supérieure sur 36, et 26 équipements intermédiaires sur 27¹. Un centre de congrès, une médiathèque, un cinéma, un lycée général, un lycée technologique et deux lycées professionnels, quatre collèges et un hôpital (1 er employeur de la commune) sont quelques uns des éléments qui participent au rayonnement de la ville. Les habitants de la zone résident en moyenne à moins de 30 minutes en voiture d un équipement de la gamme supérieure ou intermédiaire. Le maillage de la zone d emploi de Vierzon se complète par 8 pôles de proximité répartis de manière équilibrée sur le territoire : la commune de Graçay à l Ouest, les communes de Massay, Méreau, et Lury-sur-Arnon au Sud, Foëcy et Vignoux-sur- Barangeon à l Est, et les communes de Nançay et de Neuvy-sur- Barangeon au Nord. Ce maillage serré permet ainsi à tous les habitants d être à moins de 15 minutes de l ensemble des équipements de proximité. A un niveau territorial élargi, Vierzon s inscrit au centre d un réseau local étoilé compris entre les pôles supérieurs de Bourges à l Est, d Issoudun au Sud, de Romorantin à l Ouest, du pôle intermédiaire de Salbris au Nord, et de celui de Mehun-sur-Yèvre (compris entre Vierzon et Bourges, le long de la D2076). Certains équipements spécifiques restent toutefois peu nombreux sur le territoire et présentent des risques de fermeture, endommageant la qualité de vie des habitants ruraux et des nouveaux arrivants. Ainsi, les services dédiés à la petite enfance (0 à 3 Nombre d équipements Nombre de communes équipées % des communes équipées % de la population équipée Nombre d équipements pour habitants ZE région ZE région Épiceries, supérettes ,9 74,8 66,8 2,7 3,2 Boulangeries , ,3 8,7 6,9 La Poste ,5 82,2 77,2 2,9 2,5 Banques, caisses d épargne ,2 70,1 66,8 4,4 5,5 Médecins, omnipraticiens libéraux ,5 81,3 77,2 13,1 8,8 Pharmacies ,8 81,7 74,3 4,2 3,6 Hébergements pour personnes âgées ,2 68,7 60,8 1,5 1,7 Garde enfants d âge préscolaire 2 1 3,8 58,6 52,6 0,4 1,3 Equipements sportifs ,5 /// /// Source : INSEE, BP 2008-RP 2006, Inra UMR 1041 CESAER, Distancier Odomatrix Recensement national des équipements sportifs au ans) comme les assistantes maternelles et les structures-réseau font défaut hors de Vierzon. Ce manque d équipements n incite par les jeunes couples avec enfants à s installer. Les équipements et services aux personnes âgées sont bien pourvus sur le territoire. La zone d emploi est bien dotée en médecins comparativement à la proportion régionale. La densité des médecins en région reste toutefois peu élevée, et au sein de la zone d emploi des disparités territoriales existent. En raison du vieillissement de la population, les besoins se feront de plus en plus pressants. Le vieillissement de la population ¹ NOTE : Définition INSEE: L INSEE définit les pôles de services (supérieurs, intermédiaires, proximité) en se référant à la nomenclature de la Base Permanente des Equipements. Une commune est considérée comme pôle de service si elle concentre au moins la moitié des équipements de la gamme. Ainsi, la gamme de proximité comporte 24 équipements (services et commerces) nécessaires à la vie quotidienne : épicerie, bureau de poste, école maternelle La gamme intermédiaire comporte 27 équipements : supermarché, gendarmerie, collège, etc La gamme supérieure comporte 36 équipements : hypermarché, lycée, maternité

9 Regard sur la zone d emploi de Vierzon Page 5 n échappe pas non plus aux médecins qui sont en âge de retraite. Se pose ainsi la question de leur succession afin d éviter une désertification médicale. Cela concerne en particulier, les médecins généralistes, les infirmiers, et les pharmaciens, et plus généralement les soins de proximité. Pour pallier ce problème, un projet de maison médicale pluridisciplinaire est inscrit au CPER dans la commune de Neuvy-sur- Barangeon, un autre est en- Déplacements domicile-travail En 2007, actifs sortent ou entrent dans la zone de Vierzon pour travailler déplacements domicile travail (entrées et sorties) ont lieu entre la zone d emploi de Vierzon et les autres zones de la région Centre et 665 déplacements se font entre la zone de Vierzon et l extérieur de la région. Les échanges se font principalement avec Bourges (4 530 entrées et sorties soit 54 % du total des déplacements hors zone), et dans une moindre mesure avec les zones d emploi de Romorantin (1 278 entrées et sorties soit 15%), d Issoudun (834), et de Châteauroux (245). Des échanges domicile-travail de plus en plus déséquilibrés vers Bourges La zone de Vierzon se caractérise par un déséquilibre des migrations domicile-travail : on compte sorties contre entrées. Ainsi les sorties d actifs sont 1,5 plus nombreuses que les entrées. Cette situation s explique par la forte attractivité croissante exercée par la zone de Bourges (on compte 2 fois plus de sorties vers la zone de Bourges que d entrées). Le solde avec Bourges est passé de -726 en 1999 à en Le solde des échanges est cependant positif avec les zones de Romorantin (+50 personnes) et d Issoudun (+88 personnes), alors qu ils étaient négatifs en Au total, le solde des navettes domicile-travail (entrées-sorties) est passé de en 1999 à en Parmi les actifs résidant dans la zone d'emploi de Vierzon, près de 71 % travaillent au sein même de la zone ( personnes), alors qu ils étaient 76,4 % en 1999 (13 217). Près de 20 % des actifs de la zone sont des non résidents. Ces actifs résident principalement dans la zone d emploi de Bourges (1 507 soit 45 % des salariés non résidents travaillant dans la zone), dans la zone de Romorantin (664 soit 20 % des salariés), et d Issoudun (462 soit 14 % des salariés), mais aussi d Aubigny (140 soit 4% des salariés). gagé dans la commune de Mehun-sur-Yèvre. Si les services publics de proximité, comme la Poste sont bien pourvus sur le territoire (82.2 % de la population disposent d une poste dans leur commune contre 77.2% dans la région), certains risques de fermeture ou de réaménagement des horaires inquiètent la population locale. Enfin, l accès aux services et aux équipements constitue une part de difficulté pour les personnes à mobilité réduite (jeunes, personnes âgées, etc.) vivant dans les communes rurales. Afin de renforcer l attractivité et le rayonnement de Vierzon, cette dernière déploie plusieurs projets : - le parc commercial de l Orée de Sologne : 20 magasins dont des grandes enseignes nationales (habillement, sport, loisir, ) viennent compléter l offre commerciale proposée par les commerçants du centre-ville. Ce parc a vocation à limiter l évasion commerciale et à attirer les habitants des villes voisines. - une requalification de son centre-ville : développement du commerce en centre ville, réaménagement des espaces publics, lutte contre l habitat indigne. L objectif est de redynamiser le centre-ville dans sa totalité en repensant ses différentes fonctions (espaces urbains, infrastructures de déplacements, commerces ).

10 Regard sur la zone d emploi de Vierzon Page 6 La dynamique économique D hier à aujourd hui 7 emplois salariés sur 10 relèvent de la sphère présentielle L économie présentielle - regroupant les activités répondant aux besoins des habitants et usagers du territoire- est une composante essentielle du tissu économique de la zone d'emploi de Vierzon. Avec 68,9 %, la proportion d emplois dans cette sphère est supérieure à celle de la région Centre (64,4 %). L implantation du centre hospitalier et la mairie de Vierzon, les deux plus gros employeurs du territoire, expliquent pour partie la place de cette sphère. Une zone d emploi marquée par l industrie L industrie dans la zone d emploi de Vierzon regroupe 24,7 % des effectifs salariés de la zone contre 21,1 % en moyenne. La zone est marquée par la vocation industrielle précoce de sa ville centre. Vierzon, très tôt, a su valoriser un savoir-faire ancien du Berry : la sidérurgie. Cette activité monte en puissance à la fin du 18 e siècle quand le comte d Artois, alors duc de Vierzon et futur Charles X, fait construire forge et fonderie sur les bords de l Yèvre. Le canal du Berry, qui verra bientôt le jour, sera un atout non négligeable. Il permettra l arrivée de la houille et l expédition de produits finis. Mais dans la deuxième moitié du 19 e siècle, épuisement des gisements et concurrence anglaise sapent ce bel élan. Une reconversion s impose. Déjà. Elle viendra vite. L industrie mécanique prend le relais. La Société française de matériel agricole et industriel (SFMAI) en sera le fleuron. Créée en 1847 par le Vosgien Célestin Gérard, elle fabriquera batteuses, locomobiles et tracteurs. Ses quatre usines produiront jusqu à 70% du matériel de battage utilisé en France entre 1920 et 1950 et fourniront les marchés étrangers. Le tracteur «Société française» est encore dans les mémoires. Effectif salarié des Zone d emploi région établissements en 2008 Structure Structure (Source : Insee, CLAP) Nombre (%) (%) Agriculture, sylviculture, pêche 108 0,8 1,3 Industrie ,7 21,1 dont Industries extractives, énergie, eau, gestion des déchets et dépollution 195 1,5 2,4 Industrie agroalimentaire 157 1,2 2,4 Fabrication d'équipements électriques, électroniques, informatiques ; machines 733 5,7 3,5 Fabrication de matériels de transport 24 0,2 1,7 Fabrication d'autres produits industriels ,1 11,1 Construction 984 7,6 7,6 Commerce, transports et services divers ,3 39,6 dont Commerce ; réparation automobiles ,2 13,3 Transports et entreposage 990 7,7 6,4 Hébergement et restauration 389 3,0 3,1 Information et communication 43 0,3 1,8 Activités financières et d'assurance 181 1,4 3,2 Activités immobilières 96 0,7 0,9 Activités scientifiques et techniques ; services administratifs et de soutien 489 3,8 7,7 Autres activités de services 404 3,1 3,2 Administration publique, enseignement, santé et action sociale ,5 30,4 dont Administration publique ,2 10,6 Enseignement ,9 6,7 Santé, action sociale ,4 13,1 Ensemble En 1959, la société Case reprend la SFMAI qui voit son destin lui échapper. Sous la pression de la concurrence et du fait de la disparition de nombreuses petites exploitations agricoles qui achetaient ses tracteurs 25 CV, Case réoriente la production vers le matériel de Travaux publics puis jette l éponge au milieu des années 90. Les batteries Fulmen délocalisent elles aussi. Cependant, malgré des difficultés, certains secteurs dominent encore. La "métallurgie et fabrication de produits métalliques" et la "fabrication de machines et équipements" sont les premiers secteurs industriels de la zone d emploi de Vierzon. Avec respectivement 6,3 et 4,6 % des effectifs salariés, ils regroupent deux fois plus d emplois qu en moyenne régionale (respectivement 2,7 et 1,7 % en région Centre). Le poids de ces secteurs s'explique principalement par la présence des établissements Parker, leader européen des pompes hydrauliques, Koyo Bearings (ex Timken), équipementier automobile spécialisé dans les roulements à aiguilles et de la Société Industrielle de Précision Mécanique, spécialisée dans les équipements hydrauliques, mécaniques et électromécaniques. La zone de Vierzon compte d'autres champions : Pica Veolia, leader mondial des charbons actifs, Sperian Fall protection, leader européen de la sécurité du travail en hauteur, Calibracier Ims Group, leader européen de la fabrication et de la distribution de barres d acier techniques, entre autres. La céramique : des arts de la table à l industrie des matériaux Après le fer, l autre richesse naturelle du Vierzonnais est l argile. Elle fera naître une industrie du verre et de la porcelaine. Le verre a disparu dans les années cinquante. La porcelaine traverse une crise. Elle reste présente notamment à Foëcy avec le groupe Deshoulières. Là, on ne peut pas ignorer le voisinage de Mehun-sur-Yèvre où la marque Pillivuyt, qui contribue à la renommée de la cité, a fêté récemment ses 190 ans. Si dans son application aux arts de la table, l activité céramique connaît des moments difficiles, elle a aussi apporté des développements nouveaux et prometteurs dans les domaines de la céramique industrielle, du travail des matériaux non ferreux, de l émail. Le territoire s ancre aussi dans un réseau industriel plus vaste. Ainsi une quarantaine de ses industriels participent au Pôle Industriel Cœur de France qui associe les PME de la soustraitance et mécanique de précision avec pour objectif l'échange et la participation à des actions communes. Des entreprises du territoire sont impliquées dans 3 pôles de compétitivité : le "pôle caoutchouc et polymères Elastopôle" situé en région Centre, le "pôle européen de la céramique" situé en Limousin et le "pôle mécanique Viaméca" piloté par la région Auvergne. Notons la présence sur la zone de Vierzon de la station de radioastronomie de Nancay, unité de recherche employant une cinquantaine de personnes, du Pôle Handicap et Autonomie qui soutient des porteurs de projets industriels et de services innovants, et du Centre régional d innovation et de transfert technologique Icerma (Innovation en céramique et matériaux avancés). Effectif salarié selon les sphères de l économie en 2008 (Source : Insee, CLAP) Postes salariés % ZE % région Ensemble Sphère non présentielle ,1 35,6 dont domaine public 19 0,5 0,8 Sphère présentielle ,9 64,4 dont domaine public ,7 35,6 Note : Les activités présentielles sont les activités mises en œuvre localement pour la production de biens et de services visant la satisfaction des besoins de personnes présentes dans la zone, qu'elles soient résidentes ou touristes. Les activités non-présentielles sont les activités qui produisent des biens majoritairement consommés hors de la zone et des activités de services tournées principalement vers les entreprises de cette sphère. Les activités du domaine public sont partagées entre la sphère présentielle et la sphère non présentielle. Un établissement appartient à ce domaine s il fait partie d une entreprise de catégorie juridique 7 (Personne morale ou organisme soumis au droit administratif) ou si plus de la moitié de son effectif fait partie de la fonction publique d état.

11 Page 7 Regard sur la zone d emploi de Vierzon Entreprises Liste des 20 plus grands établissements publics et privés de la zone d'emploi de Vierzon (2008 actualisée) Raison sociale Taille de l'établissement Activité COMMUNE DE VIERZON salariés Administration publique SOC NAT DES CHEMINS DE FER FRANCAIS salariés Transports et entreposage PAULSTRA SNC salariés Fab. produits en caoutchouc et en plastique PARKER HANNIFIN FRANCE SAS salariés Fab. de machines et équipements n.c.a. KOYO BEARINGS (EX TIMKEN) salariés Fab. de machines et équipements n.c.a. CENTRE COMMUNAL D'ACTION SOCIALE salariés Hébergmt médico-social et social et action sociale SPERIAN FALL PROTECTION FRANCE salariés Fab. textiles, ind. habillement, cuir et chaussures COOP ATLANTIQUE - CARREFOUR salariés Commerce ; réparation d'auto. et de motocycles CENTRE HOSPITALIER DE VIERZON salariés Activités pour la santé humaine CENTRE HOSPITALIER DE VIERZON-CENTRE CURE MEDIC PERSONNES AGEES salariés Activités pour la santé humaine CENTRE HOSPITALIER DE VIERZON-EHPAD LA NOUE salariés Hébergmt médico-social et social et action sociale CENTRE HOSPITALIER DE VIERZON-UNITE SOINS LONGUE DUREE salariés Activités pour la santé humaine CENTRE HOSPITALIER DE VIERZON-ETS FORMATION POLYVALENT DU CH VZ salariés Enseignement CENTRE HOSPITALIER DE VIERZON-EHPAD MAISON MEDICALE LA NOUE salariés Hébergmt médico-social et social et action sociale PUPILLES DE L' ENSEIGNEMENT PUBLIC-ALTEA salariés Hébergmt médico-social et social et action sociale PICA salariés Industrie chimique PUPILLES DE L' ENSEIGNEMENT PUBLIC-ETAB. SCES AIDE PAR TRAVAIL salariés Hébergmt médico-social et social et action sociale VIERZON DISTRIBUTION - E. LECLERC salariés Commerce ; réparation d'auto. et de motocycles LYCEE POLYVALENT TECHNOLOGIQUE HENRI BRISSON salariés Enseignement SOC INDUSTRIELLE DE PRECISION MECANIQUE salariés Métallurgie et fabrication de produits métalliques Source : INSEE - CLAP 2008 En 2009, la zone d emploi de Vierzon compte près de entreprises, soit 1,8 % des entreprises implantées en région Centre. La proportion d entreprises dans les secteurs "commerce, transports, services divers" et "administration, enseignement, santé, action sociale" est moins importante qu en région au profit de la construction et de l industrie. Avec 738 entreprises en 2009, l'artisanat occupe également un poids plus important qu'en région puisqu'on dénombre 154 entreprises artisanales pour habitants dans la zone contre 139 en moyenne régionale. Près de 350 entreprises créées en 2009 En 2009, 346 entreprises ont été créées dans la zone d emploi de Vierzon, soit 2,0 % des créations de la région Centre. Le poids des créations est le plus élevé dans les zones de Tours (17,7 %), Orléans (17,4 %) et Chartres (8,0 %). Ce sont les secteurs "commerce, Population active Une diminution de la population active Le nombre d'actifs sur la zone d emploi de Vierzon est passé de à entre 1999 et 2007, diminuant ainsi de transports, services divers" et "construction" qui créent le plus d'entreprises, avec respectivement 72,3 % et 15,9 % des entreprises créées. Le secteur de l industrie a connu le moins de créations, avec une part de seulement 6,1 %. L'un des plus forts taux de création de la région Avec 20,5 %, le taux de création de la zone d emploi de Vierzon est supérieur à celui de la région Centre (18,7 %). La zone se place ainsi au 3ème rang des zones d emploi de la région en terme de taux de création, juste derrière Dreux (22,1 %) et Orléans (20,8 %). Si les secteurs de la construction et du commerce, transports, services divers ont un taux de création supérieur à celui de la région : respectivement 18,0 % et 24,7 % (contre 16,7 % et 21,6 % en région), le secteur de l'industrie a un taux comparable avec 11,8 % (11,2 % en région). Cependant, plus de la moitié des entreprises créées sont des auto-entreprises. Le taux de créations d'auto-entreprises est de 11,7 % (contre 8,8 % pour les autres créations). Ces taux sont 0,4 % par an en moyenne alors qu il augmente de 0,7 % par an en moyenne en région Centre. Le rythme de diminution de la population active est constant depuis 1982 puisque le nombre d actifs baisse également de % Taux de création d'entreprises par secteur en 2009 (Source : Insee, REE Sirène /Champ: activités marchandes hors agriculture) Ensemble Industrie ZE Vierzon non auto-entrepreneurs ZE Vierzon auto-entrepreneurs Construction 0,4 % par an en moyenne sur les périodes et (contre respectivement +0,6 % et +0,5 % en moyenne annuelle en région Centre). Commerce, transports, services divers Administration, enseignement, santé, action sociale Région Centre non auto-entrepreneurs Région Centre auto-entrepreneurs particulièrement élevés dans le commerce, transports, services divers, et dans l'industrie. Une zone modérément dépendante de centres de décision extérieurs Parmi les établissements 1 que compte la zone d'emploi en 2009, 193 ont leur siège social hors de la région Centre, soit 9,3 % des établissements de la zone (10,4 % en moyenne régionale). 5,9 % d'entre eux se situent en Ile-de-France (6,4 % en moyenne régionale). Ainsi, 31,7 % des salariés de la zone d emploi de Vierzon travaillent dans un établissement dont le siège social n est pas en région Centre (contre 34,2 % pour le Centre). Plus précisément, 21,5 % des salariés de la zone d'emploi de Vierzon travaillent dans un établissement dont le siège social se trouve en Ile-de-France (23,6 % en région) et 10,2 % travaillent dans un établissement dépendant d une autre région (hors Ile-de-France) (10,6 % en région). Au niveau régional, c est la 11ème zone d emploi la plus dépendante de l extérieur en terme de salariés. Une part élevée des ouvriers et des employés Moins diplômée que la moyenne régionale, la population active de la zone de Vierzon se caractérise essentielle- (1) Note : Il convient de ne pas confondre entreprise et établissement. L'établissement est une unité de production géographiquement individualisée, mais juridiquement dépendante de l'entreprise. Ainsi, une même entreprise peut très bien avoir plusieurs établissements, si elle exerce son activité de façon permanente dans plusieurs lieux distincts.

12 Regard sur la zone d emploi de Vierzon Page 8 ment par une forte proportion d'ouvriers : 34,1 % des actifs contre 28,0 % en région Centre. La part des employés est également plus importante dans la zone qu en région : respectivement 30,8 % et 29,5 %. Les cadres et professions intellectuelles supérieures sont sousreprésentés dans la zone : 7,7 % contre 11,3 % en région. De même pour les professions intermédiaires qui représentent 20,3 % des actifs dans la zone Emploi salarié Des disparitions d'emplois dans l'industrie, compensées par des créations dans les services et la construction Avec 22,5 % des emplois salariés, le secteur industriel reste toutefois plus présent dans la zone d emploi de Vierzon qu en moyenne régionale (19,3 %). Entre 1999 et 2007, l emploi salarié s est accru de 0,7 % par Tertiaire Construction Industrie Agriculture Chômage Une dégradation du marché du travail pour les hommes Le taux de chômage de la zone d emploi de Vierzon est le plus élevé de la région après celui de Dreux. De 1999 à 2007, l'évolution du marché du travail est plus favorable dans la zone qu'en région : le taux de chômage de la zone de Vierzon reste supérieur à la moyenne mais l écart se réduit. Cette transformation a plus bénéficié aux femmes qu'aux hommes : très sensible à l évolution de l emploi industriel, le taux de chômage des hommes de moins de 25 ans et de 50 ans ou plus s accentue. Dès la fin de l année 2007, la contre 23,2 % en région. Cependant, ces catégories socioprofessionnelles sont mieux représentées qu en 1999 puisque leurs parts augmentent de respectivement 1,5 point pour les cadres et 1,6 point pour les professions intermédiaires. La part d ouvriers, en revanche, diminue de 2 points entre 1999 et Structure de l'emploi salarié en 2007 : Comparaison ZE Vierzon - région Centre (Source : Insee, Estimations d'emploi) tendance s inverse et on observe une aggravation du chômage, qui s accentue en 2008 et en La dégradation est plus forte qu'en région et touche beaucoup plus les hommes % 12, , ,5 11 9,5 10 8,5 9 7,5 8 6,5 7 6 ZE Vierzon Région Centre % Répartition de la population active par catégorie socioprofessionnelle (Source : Insee, RP 2007 exploitations principales) Ouvriers Employés Professions intermédiaires Cadres et professions intellectuelles supérieures Artisans, commerçants, chefs ZE Vierzon d'entreprise Région Centre Agriculteurs exploitants % Emploi salarié sur la zone d'emploi de Vierzon (Source : Insee, Estimations d'emploi) an en moyenne. Après quelques périodes de hausses et de baisses alternées, l emploi salarié augmente de 1,2 % entre 2003 et 2006 puis stagne en L industrie, en revanche, a connu de fortes pertes, avec une diminution des effectifs de 2,8 % par an en moyenne. Ces pertes concernent principalement "l industrie de la mécanique" et de la "transformation des métaux", "les produits minéraux" et " la chimie, caoutchouc et matières plastiques". En revanche, les effectifs augmentent dans "l industrie des composants électriques et électroniques". Dans les services, les créations se concentrent dans les services aux entreprises et aux particuliers et dans la (principalement les jeunes) que les femmes. Evolution du taux de chômage (Source : Insee, Taux de chômage localisés trimestriels) Vierzon Région Centre 1999-T T T T T T T T T T T T1 Emploi salarié "santé et l'action sociale". En 2008, les effectifs salariés du secteur privé ont diminué. Cette évolution concerne le "textile, habillement, cuir", le "caoutchouc" et surtout "l'intérim". De faibles tensions sur le marché du travail. Le taux de tension (rapport entre les offres et les demandes enregistrées) est un des plus faibles de la région. Avec la forte dégradation du marché du travail, les tensions ont diminué en 2008 et en Ainsi, on observe en 2009, offres d emplois pour demandeurs d emploi. On observe toutefois de fortes tensions dans le secteur du tertiaire, en particulier dans les secteurs des activités de services administratifs et de soutien, de la santé humaine et de l actions sociale, et de l information et de la communication.

13 Page 9 Regard sur la zone d emploi de Vierzon La formation tout au long de la vie Formation initiale Panorama des effectifs en formation initiale Ecoles du sanitaire et social 174 Etudiants 220 Second degré 1889 Apprentis 4 Lycéens - voie générale & technologique 978 Lycéens - voie professionnelle 853 3ème professionnelle 54 La zone de Vierzon compte quatre lycées, un institut de formation en soins infirmiers et le siège du CFA académique, pour un effectif total de jeunes. Près de la moitié des élèves se forme aux métiers de l industrie. Cette forte proportion est en cohérence avec le tissu industriel de la ville de Vierzon, historiquement marqué par le travail des métaux, la mécanique et la céramique. Le lycée polyvalent Henri Brisson, reconnu pôle d excellence technologique, propose d ailleurs plusieurs formations dans la filière fonderie ainsi qu une section de BTS unique en France, le BTS Industries céramiques. Le 50% 45% 40% 35% 30% 25% 20% 15% 10% 5% 0% Formations générales Administration, gestion, finances Commerce, vente lycée Henri Brisson est également le siège du CFA académique d Orléans-Tours, qui fédère 28 lycées et 56 formations répartis sur l ensemble du territoire régional. Orientés davantage sur le tertiaire, les lycées René Cassin et Édouard Vaillant, qui ont fusionné administrativement à la rentrée 2010 pour ne former qu un seul établissement, proposent des formations dans les domaines des services aux particuliers et aux collectivités ainsi que dans la gestion et l administration des entreprises. On constate que certains Les établissements de formation de la zone de Vierzon Effectif 2009 LEGT Édouard Vaillant LP René Cassin LPO Henri Brisson LP Saint Joseph CFA de l'académie Orléans-Tours Institut de Formation en Soins Infirmiers domaines de formation ne sont pas représentés sur la zone de Vierzon, notamment le bâtiment et travaux publics, l agriculture, l hôtellerie restauration ou encore l alimentation. Toutefois, des formations dans ces domaines sont dispensées dans Répartition des effectifs formés dans la zone, dans les zones voisines et dans la Région (en pourcentage) Santé Services sociaux, autres services aux particuliers Electricité, électronique Travail des métaux, mécanique Bâtiment, travaux publics Agriculture Formés dans la zone Formés dans les zones voisines Formés dans la Région Hôtellerie, restauration, tourisme Alimentation Réparation automobile Industries de transformation Bois et matériaux associés Transport logistique Zones voisines : Bourges, Issoudun, Romorantin, Aubigny Arts et spectacles, communication Cuir, textile et habillement Propreté, sécurité et autres services aux collectivités Autres Industries graphiques les lycées des zones voisines, notamment sur Bourges (cf. graphique). Au niveau post-baccalauréat, on recense sur la zone d emploi de Vierzon huit BTS comptant 220 étudiants et une section de diplôme d état d infirmier de 139 élèves. Il n existe pas de formation universitaire sur Vierzon ; toutefois, les jeunes peuvent trouver à Bourges une offre de formations supérieures importante (près de étudiants). Enfin, si l offre en apprentissage est très peu développée sur Vierzon, et ce malgré la présence du siège du CFA académique, près de 300 jeunes du territoire préparent néanmoins des formations par la voie de l apprentissage, dont 178 au sein d entreprises locales.

14 Regard sur la zone d emploi de Vierzon Page 10 Post-bac Évolution des effectifs en formation initiale Bac géné. et techno. Bac pro. et BT CAP/BEP Total Des effectifs en légère augmentation, au profit des baccalauréats professionnels Tous niveaux confondus, les effectifs ont augmenté de 90 jeunes entre 2004 et 2009 sur Vierzon. Les évolutions entre les niveaux de formation sont contrastées. Alors que les effectifs de niveau CAP/BEP et Post-bac (BTS) régressent, ceux de baccalauréat professionnel augmentent fortement. Cet écart résulte en partie par la mise en place d un nouveau parcours de formation dans les lycées professionnels, qui ont vu disparaître les traditionnels BEP au profit de nouveaux baccalauréats professionnels en trois ans (au lieu de deux). Formation continue La formation des demandeurs d'emploi L acquisition des savoirs de base 2010 Nombre de visas sur la zone d emploi de Vierzon VISA LANGUES VIVANTES 240 Les visas libres savoirs proposés par la Région Centre permettent d acquérir les savoirs essentiels à tout individu pour être autonome dans la société de la connaissance. VISA INTERNET 580 * Visa "Trois en Un" : communication, mathématiques, raisonnement logique VISA ECO CITOYEN VISA COMPETENCES JEUNES * VISA «TROIS en UN» 210 VISA BUREAUTIC

15 Page 11 Regard sur la zone d emploi de Vierzon L agriculture et le tourisme Agriculture Forêt solognote au nord, plaine céréalière au sud, le bassin de Vierzon offre deux paysages diamétralement opposés : d un côté une activité forestière, des territoires de chasse et une économie qui fait bonne place aux espaces de détente et de loisirs, de l autre une plaine berrichonne, plutôt tournée vers son centre de gravité, Bourges. Les surfaces agricoles utiles sont plus petites que la moyenne régionale de 7 %. L agriculture du Vierzonnais trouve un supplément d âme du côté de cinq Appellation d Origine Protégée : deux productions locales, les vins de Quincy et de Reuilly, et pour la production de lait de chèvre, l appartenance aux périmètres des Valençay et le Selles-sur-Cher et le Crottin de Chavignol. Une quinzaine d exploitations de la CUMA de la Vallée d Arnon se sont fédérées pour produire et commercialiser : des semences produites sous serres : plantes potagères (chouxfleurs ) des semences de plein champ : betteraves et carottes. Leur objectif est d atteindre le haut de gamme et de garantir une qualité irréprochable. Une charte forestière de territoire se met en place en visant le développement de la forêt dans toute ses dimensions, économique (à travers la mobilisation des acteurs du bois), sociétale avec l utilisation pour les loisirs et environnementale dans une approche éducative. Tourisme Les capacités d hébergement de la zone d'emploi de Vierzon sont relativement faibles dans l hôtellerie (315 lits) et moyennes dans l hôtellerie de plein air (1 227 emplacements) ; un seul site touristique attire plus de visiteurs payants par an («Aventure Parc», à Nançay). Le territoire peut néanmoins bénéficier de plusieurs atouts : une accessibilité autoroutière (à la croisée de l A 20, de l A 71 et de l A 85) et ferroviaire (à la jonction des lignes nationales Lyon-Nantes et Paris- Toulouse) importante ; un centre des congrès, à Vierzon, pouvant recevoir près de 400 personnes ; la forêt domaniale de Vierzon, pour la pratique de la randonnée pédestre. Le projet de véloroute le long du canal de Berry représente un potentiel de développement touristique important pour le secteur (l itinéraire desservira 35 communes du Cher). Enfin, le territoire de Vierzon s appuie sur la marque «Berry» pour la promotion et le positionnement de son offre touristique.

16 Page 12 Regard sur la zone d emploi de Vierzon Changement climatique, énergie et environnement Bilan des émissions de gaz à effet de serre (GES) Les émissions annuelles de GES de la zone d emploi de Vierzon sont d environ teqco2 (1,6% des émissions régionales), soit environ 6,4 teqco2 / habitant. Le résidentiel et le transport, deux secteurs fortement émetteurs dans la zone de Vierzon : La part de ces deux secteurs dans les émissions de GES est plus forte qu en région. 34% des émissions de la zone de Vierzon sont imputées au secteur du bâtiment (29% en région) et 35% le sont au secteur du transport (32% en région). Bâtiment/Résidentiel : La problématique résidentielle est essentiellement causée par la part importante des logements anciens. En effet, 73% des logements ont été construits avant 1975, date de la première réglementation thermique en France. Leur consommation d énergie est donc élevée (en moyenne 248 Patrimoine naturel kwh/m²/an), principalement en raison du chauffage (79% de la consommation). Les énergies fossiles représentent 62% de la consommation énergétique (dont 43% pour le gaz naturel) et sont responsables de 84 % des émissions du secteur. Répartition des émissions de GES de la zone d emploi et de la région Centre par secteur (hors UTCF) : Transport : En matière de transport, les émissions de gaz à effet de serre sont dues à la mobilité des personnes (16%), à laquelle s ajoute le transport des marchandises généré par le fonctionnement du territoire (19%). Les modes routiers (voitures particulières et camions) représentent 89% des 40 émissions de la mobilité des personnes et 80% des émissions du fret. En ce qui concerne les motifs de déplacement, les déplacements domicile-travail sont à 0 10 l origine de 46% des émissions de GES, ils constituent en effet les trajets les plus longs (environ maison individuelle 22 km/déplacements) et sont effectués à 84% en voiture. Source : Bureau d études Energies demain/région Centre Bâtiment - Résidentiel Bâtiment - Tertiaire Transport - Mobilité des voyageurs Transport de marchandises Agriculture Industrie Déchets Emissions unitaires moyennes de GES par type de bâtiment et par période de construction (teqco2 / m²) sur la zone d emploi de Vierzon avant 1948 de 1949 à 1974 de 1975 à et après logement collectif La zone d emploi de Vierzon se situe au coeur de la Vallée du Cher, avec au Nord la Sologne et au Sud la Champagne Berrichonne. Elle bénéficie d espaces naturels reconnus à travers Natura 2000, plusieurs ZNIEFF et une ZICO (Zone d'importance pour la conservation des oiseaux). Différents sites sont gérés par le Conservatoire du Patrimoine Naturel de la Région Centre., notamment le site de l'ile Marie au coeur de Vierzon, support de nombreuses animations chaque année. Ce document a été réalisé par les services du Conseil Régional, avec l aide de l INSEE Centre.

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Nouvelles tendances de localisation de population et des activités sur le territoire I - Artisanat et territoire 1. Les artisans sont présents sur tout le

Plus en détail

SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE

SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE LIVRET I SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE 5 Sommaire I SYNTHESE page 5 II REACTUALISATION FEVRIER 2006 : DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE page 18 III DIAGNOSTIC

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population POP T1M - Population Évolution et structure de la population Mise à jour le 28 juin 212 1968 1975 1982 199 1999 Population 861 452 934 499 995 498 1 52 183 1 134 493 1 266 358 Densité moyenne (hab/km2)

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population POP T1M - Population Évolution et structure de la population Mise à jour le 28 juin 212 1968 1975 1982 199 1999 Population 55 364 569 81 571 852 559 413 544 891 554 72 Densité moyenne (hab/km2) 64,2 66,5

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population POP T1M - Population Évolution et structure de la population Mise à jour le 28 juin 212 1968 1975 1982 199 1999 Population 2 418 847 2 511 478 2 52 526 2 531 855 2 554 449 2 571 94 Densité moyenne (hab/km2)

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population POP T1M - Population Évolution et structure de la population Mise à jour le 28 juin 212 1968 1975 1982 199 1999 Population 1 397 99 1 42 295 1 412 413 1 433 23 1 441 422 1 461 257 Densité moyenne (hab/km2)

Plus en détail

Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la

Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la 1 2 3 Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la Tour. Un espace naturel et récréatif: La Bourbre,

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population Lyon 7e Arroissement (69387 - Arroissement municipal) Évolution et structure de la population Mise à jour le 3 juin 211 Géographie au 1/1/21 POP T1M - Population 1968 1975 1982 199 1999 Population 62 2

Plus en détail

NOTE. Les points clés du portrait de territoire 2012 de la ZTEF

NOTE. Les points clés du portrait de territoire 2012 de la ZTEF NOTE STRATEGIQUE 2013 2013 ZTEF Bugey Plaine de l Ain Côtière Document validé par le Comité stratégique du X-12-2012 Le comité stratégique de territoire de la ZTEF Bugey Plaine de l Ain Côtière s est engagé

Plus en détail

L ARTISANAT EN REGION CENTRE

L ARTISANAT EN REGION CENTRE L ARTISANAT EN REGION CENTRE 1 842 communes 2 457 516 habitants (est. 1.1.2) 32 813 entreprises artisanales employant 9 113 salariés (eff. moyen : 2,7) Dreux Nogent le Rotrou CHARTRES Châteaudun Pithiviers

Plus en détail

Département des Landes (40) - Dossier complet

Département des Landes (40) - Dossier complet Département des Landes (4) - Dossier complet Chiffres clés Évolution et structure de la population Département des Landes (4) POP T - Population par grandes tranches d'âges 211 26 Ensemble 387 929 1, 362

Plus en détail

Appareil productif. Spécialisations. Un noyau urbain dynamique

Appareil productif. Spécialisations. Un noyau urbain dynamique Social Ménages-logements Démographie Infrastructures-déplacements Morphologie Spécialisations Si le secteur tertiaire, commerces et services, regroupe plus de 70% des emplois du département 31,la tradition

Plus en détail

Eléments. de diagnostic territorial. en Midi-Pyrénées. Zone d emploi. Toulouse. Décembre 2006

Eléments. de diagnostic territorial. en Midi-Pyrénées. Zone d emploi. Toulouse. Décembre 2006 Eléments de diagnostic territorial en Zone d emploi Décembre 2006 Contrat de plan Etat-Région 2000-2006 Eléments de diagnostic territorial : zone d emploi de La zone d emploi de TOULOUSE La zone d emploi

Plus en détail

Phase 1: Elaboration du diagnostic

Phase 1: Elaboration du diagnostic Élaboration du SCOT du Pays Santerre Haute Somme Phase 1: Elaboration du diagnostic Fiche N 3: Economie et commerce 1. Les grandes caractéristiques socio-économiques de la population La population active

Plus en détail

Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040»

Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040» Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040» 1 Programme de l après-midi 1. Pourquoi cette démarche? 2. Approche systémique de la Savoie 3. Les travaux en

Plus en détail

Enseignement et formation

Enseignement et formation TERRITOIRE Enseignement et formation Un réseau éducatif dense marqué par l importance de l enseignement Il existe un lien étroit entre la répartition spatiale des équipements d enseignement et la localisation

Plus en détail

Commission Populations - Equipements

Commission Populations - Equipements Commission Populations - Equipements Synthèse du diagnostic stratégique Septembre 2010 Document de travail usage et diffusion soumis à l accord du SEBB Commission populations équipements synthèse du diagnostic

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

FICHE SIGNALETIQUE. Cœur de Flandre. 1. Profil Territoire. 2 Profil Fiscal

FICHE SIGNALETIQUE. Cœur de Flandre. 1. Profil Territoire. 2 Profil Fiscal FICHE SIGNALETIQUE Pays Cœur de Flandre Consultable sur www.sigale.nordpasdecalais.fr Le pays a été reconnu le 9 mars 2004 et le premier contrat a été signé le 15 décembre 2004. Il comporte 45 communes

Plus en détail

Un canton en action CHAMPS-SUR- MARNE M i s e à j o u r 2 0 0 9

Un canton en action CHAMPS-SUR- MARNE M i s e à j o u r 2 0 0 9 Un canton en action CHAMPS-SUR- Mise à jour 2009 SOMMAIRE PRESENTATION 1. La population et son évolution 2. La population selon la catégorie socioprofessionnelle 3. Les ménages et leur équipement LES ENTREPRISES

Plus en détail

DIAGNOSTIC TERRITORIAL. DUPAYSCHALONNAIS enjeux et questions pour l avenir. page 1

DIAGNOSTIC TERRITORIAL. DUPAYSCHALONNAIS enjeux et questions pour l avenir. page 1 DIAGNOSTIC TERRITORIAL DUPAYSCHALONNAIS enjeux et questions pour l avenir page 1 édito Aménager le territoire, permettre le développement de chaque commune dans le cadre d une vision globale partagée,

Plus en détail

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc Bilan économique Bilan économique 2009 BASSIN D EMPLOI VENDÉE EST Après une année 2009 éprouvante, l économie vendéenne semble enfin s engager sur le chemin de la reprise Après avoir débuté dans un climat

Plus en détail

Fiche synthétique Commune du Tampon MAISON DE L EMPLOI DU GRAND SUD REUNION MDEGSR

Fiche synthétique Commune du Tampon MAISON DE L EMPLOI DU GRAND SUD REUNION MDEGSR 2015 Fiche synthétique Commune du Tampon MAISON DE L EMPLOI DU GRAND SUD REUNION Présentation du portrait communal La fiche synthétique communale correspond à un état des lieux concernant l emploi et l

Plus en détail

CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES

CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES Diagnostic Arrondissement de BORDEAUX CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES POPULATION (SOURCE INSEE RP 2006) Les cantons et pseudo-cantons Population 2006 Bègles 24 417 Blanquefort 53 744 232 260 Carbon-Blanc

Plus en détail

Rhône-Alpes. Céreq, avril 2003. 1

Rhône-Alpes. Céreq, avril 2003. 1 Rhône-Alpes En Rhône-Alpes, l industrie joue toujours un rôle moteur dans l économie régionale. Composé de filières très diversifiées qui se sont constituées sur un socle d industries lourdes, ce tissu

Plus en détail

A. Les déplacements. 1. La mobilité. Partie 3 Infrastructures et déplacements. A - Contexte national

A. Les déplacements. 1. La mobilité. Partie 3 Infrastructures et déplacements. A - Contexte national A. Les déplacements 1. La mobilité A - Contexte national Avec les enjeux liés à l'environnement et au changement climatique, les déplacements sont au cœur des préoccupations : indispensable à nos modes

Plus en détail

Le diagnostic territorial emploi formation: propositions pour un socle commun aux territoires de Picardie

Le diagnostic territorial emploi formation: propositions pour un socle commun aux territoires de Picardie : propositions pour un socle commun aux territoires de Picardie Les ateliers régionaux de l orientation tout au long de la vie Amiens, le 23 novembre 2010 Sommaire Le diagnostic territorial, de quoi parle-t-on?

Plus en détail

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services 1 Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services Pays Cœur de Flandre I Phase II La formulation de la stratégie Région Nord Pas de Calais Avril 2013 Région Communauté Nord Pas de

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Rencontres citoyennes

Rencontres citoyennes Thématiques et quelques éléments de contexte Transports en commun La Nièvre est un département rural à faible densité d habitants au km2 (32,6 contre 99,9 en France). Un territoire «tiraillé» à l intersection

Plus en détail

Etude Habitat - Cadre de vie Foncier

Etude Habitat - Cadre de vie Foncier Bassin de vie De Nailloux Etude Habitat - Cadre de vie Foncier Diagnostic et enjeux septembre 2011 Sommaire Evolutions démographiques et économiques Dynamiques démographiques et économiques Mobilités domicile-travail

Plus en détail

Jusqu à la fin des années 90, la majorité

Jusqu à la fin des années 90, la majorité ISSN 1286-9392 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE LA RECHERCHE ET DE LA TECHNOLOGIE 00.10 MARS En quinze ans, le nombre de chercheurs en entreprise (en personnes physiques) a fortement augmenté : 78

Plus en détail

METROPOLE DE LYON ET NOUVEAU RHONE

METROPOLE DE LYON ET NOUVEAU RHONE DIRECCTE Service ESE Février 2015 METROPOLE DE LYON ET NOUVEAU RHONE Situation socio-économique Direccte Service étude, statistique, évaluation Février 2015 DIRRECTE Service ESE Février 2015 Sommaire Bref

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie

Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie Synthèse - Septembre 2012 Une étude pour anticiper les besoins en compétences à horizon 2015-2020 Contexte économique et opportunités

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population Évolution et structure de la population Mise à jour le 3 juin 211 POP T1M - Population 1968 1975 1982 199 1999 Population 55 364 569 81 571 852 559 413 544 891 553 968 Densité moyenne (hab/km2) 64,2 66,5

Plus en détail

La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants

La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants Emploi... La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants La Basse-Normandie, première Silver région inaugurée en France, en janvier 2014, figure parmi les 7 régions françaises les plus attractives

Plus en détail

Pa s-d e-ca l a i s. No r d PORTRAIT RÉGIONAL. Secteur. Po r t r a i t. Ré g i o n a l. Restaurants. Restauration collective.

Pa s-d e-ca l a i s. No r d PORTRAIT RÉGIONAL. Secteur. Po r t r a i t. Ré g i o n a l. Restaurants. Restauration collective. PORTRAIT RÉGIONAL Po r t r a i t Ré g i o n a l 2008 Cafétérias No r d Pa s-d e-ca l a i s Restauration collective Hôtels restaurants Restaurants Thalassothérapie Cafés-Bars Secteur Bowlings Hôtellerie

Plus en détail

Livre blanc des territoires girondins Diagnostic Contribution de la commune de Lacanau

Livre blanc des territoires girondins Diagnostic Contribution de la commune de Lacanau Livre blanc des territoires girondins Diagnostic Contribution de la commune de Lacanau Dans le cadre du diagnostic réalisé par les services du Conseil départemental sur le territoire médocain, la commune

Plus en détail

Près de 1.000 entreprises supplémentaires, plus de 1.000 emplois nouveaux

Près de 1.000 entreprises supplémentaires, plus de 1.000 emplois nouveaux Artiscope Région Centre Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat (1 er semestre 2011) Près de 1.000 entreprises supplémentaires, plus de 1.000 emplois nouveaux Données clés : avec 991 entreprises

Plus en détail

5.1. Consommation d énergie dans l industrie manufacturière

5.1. Consommation d énergie dans l industrie manufacturière 5.1 Consommation d énergie dans l industrie manufacturière En 211 en France, la consommation brute d énergie dans l industrie manufacturière s élève à 34,7 millions de tonnes équivalent pétrole (tep) hors

Plus en détail

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement Profil économique VILLE DE MONTRÉAL Arrondissement de Rivière-des-Prairies Pointe-aux-Trembles chômage mploi logement établissements d affaires localisation de l emploi revenus d emploi professions main-d

Plus en détail

PROJET. La Duchère. Entrepreneurs. La Duchère, un territoire à la hauteur de vos projets

PROJET. La Duchère. Entrepreneurs. La Duchère, un territoire à la hauteur de vos projets PROJET Lyon PROJET Lyon La Duchère La Duchère Entrepreneurs La Duchère, un territoire à la hauteur de vos projets Sur la 3 e colline de Lyon un site accessible, un quartier attractif Au nord-ouest de Lyon,

Plus en détail

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Synthèse Contrat d Objectifs Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Rédaction Christiane LAGRIFFOUL () Nadine COUZY (DR ANFA

Plus en détail

VILLE DE SAINT-MAIXENT L ECOLE PROJET DE REVITALISATION DU CENTRE-BOURG. COMITE DE PILOTAGE N 1 Mercredi 13 mai 2015

VILLE DE SAINT-MAIXENT L ECOLE PROJET DE REVITALISATION DU CENTRE-BOURG. COMITE DE PILOTAGE N 1 Mercredi 13 mai 2015 VILLE DE SAINT-MAIXENT L ECOLE PROJET DE REVITALISATION DU CENTRE-BOURG COMITE DE PILOTAGE N 1 Mercredi 13 mai 2015 L APPEL A MANIFESTATION D INTERET Rappel de la démarche Un programme concernant les communes

Plus en détail

ARTISANAT. 1 Résumé de l étude Insee sur les marges de progression pour l artisanat en Nord-Pas-de-Calais

ARTISANAT. 1 Résumé de l étude Insee sur les marges de progression pour l artisanat en Nord-Pas-de-Calais CPRDFP Document d orientation État 1/5 ARTISANAT 1 Résumé de l étude Insee sur les marges de progression pour l artisanat en Nord-Pas-de-Calais 1.1 Panorama des métiers de l artisanat Les coiffeurs, les

Plus en détail

les évolutions récentes

les évolutions récentes DE L ADEUS les évolutions récentes dans le BAS-RHIN : des territoires plus spécialisés et plus interdépendants 92 DéCEMBRE 2012 TRANSVERSAL Illustration : ADEUS, 2012 Depuis le milieu des années 1970,

Plus en détail

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud PROVENCE-ALPES-COTE D'AZUR 17 rue Menpenti 13387 MARSEILLE CEDEX 1 Tél. : 4 91 17 57 57 Fax : 4 91 17 59 59 http://www.insee.fr TERRITOIRE CA POLE AZUR PROVENCE 5 communes, 2 chefs lieux de cantons, unité

Plus en détail

Le devenir des entreprises artisanales 5 ans après leur installation

Le devenir des entreprises artisanales 5 ans après leur installation Le devenir des 5 ans après leur installation Observatoire des Métiers et de l Artisanat Région Centre Octobre 2013 Afin de mieux connaître l évolution des nouvellement créées, l INSEE a mis en place un

Plus en détail

Diagnostic sanitaire et social du Lot

Diagnostic sanitaire et social du Lot Diagnostic sanitaire et social du Lot Présentation du diagnostic territorial 2014 Ce document est un support de présentation, pour des informations plus complètes, vous pouvez vous référer au diagnostic

Plus en détail

Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2013

Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2013 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2007-T4 2008-T1 2008-T2 2008-T3 2008-T4 2009-T1 2009-T2 2009-T3 2009-T4 2010-T1 2010-T2 2010-T3 2010-T4 2011-T1 2011-T2 2011-T3 2011-T4 2012-T1 2012-T2 2012-T3

Plus en détail

Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011

Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011 Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011 S SECTORIELLES Les partenaires professionnels des contrats d objectifs bretons ont contribué à la préparation du CPRDF.

Plus en détail

PROFIL SOCIO- ÉCONOMIQUE DE LA RÉGION DE THETFORD

PROFIL SOCIO- ÉCONOMIQUE DE LA RÉGION DE THETFORD PROFIL SOCIO- ÉCONOMIQUE DE LA RÉGION DE THETFORD Municipalités de la MRC de L Amiante Source : Portail gouvernementale / Région de la Chaudière-Appalaches, 2003 http://www.chaudiere-appalaches.gouv.qc.ca

Plus en détail

Schéma Régional des Services de Transport

Schéma Régional des Services de Transport Schéma Régional des Services de Transport pour des transports durables Synthèse Lundi 7 avril 2008 Présentation des rapports à l assemblée plénière du Conseil régional du 10 avril 2008 Les grands enjeux,

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable Contrat de territoire2007 203 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour le logement et lutter globalement contre la vacance FICHE

Plus en détail

Plan Départemental de l Habitat de l Eure

Plan Départemental de l Habitat de l Eure Département de l Eure Direction du Développement Economique et de l'aménagement du Territoire Plan Départemental de l Habitat de l Eure Fiche territoriale SCOT de la CA Seine Eure - Forêt de Bord SCOT

Plus en détail

CARIF-OREF Réunion - Observatoire Régional Emploi Formation. Commerce

CARIF-OREF Réunion - Observatoire Régional Emploi Formation. Commerce CARIF-OREF Réunion - Observatoire Régional Emploi Formation Secteur Fiches sectorielles prioritaire Commerce Edition 2012 Sommaire Préambule... 2 Etablissements et emplois Sources et méthodes... 3 Caractéristiques

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Sommaire Communiqué de presse... 3 Le Nord-Pas de Calais se mobilise pour réussir la transition écologique de son économie. 5 Economie verte : définition... 5 Economie verte : la région Nord-Pas de Calais,

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE VÉNISSIEUX

OBSERVATOIRE DE VÉNISSIEUX OBSERVATOIRE DE VÉNISSIEUX Édition n 2 Avril 2014 Introduction Démographie 4 Diplôme - Formation 7 Emploi et population active 10 Ménages et familles 20 Logement 23 Revenus 31 L emploi salarié privé 41

Plus en détail

Population LA VILLE ET L HOMME

Population LA VILLE ET L HOMME Saint-Jean-de-la-Ruelle constate aujourd hui une diminution de sa population. Ce phénomène est le résultat conjugué d un solde migratoire négatif la croissance urbaine touche à présent les communes les

Plus en détail

Présidentielle 2012 : Vos propositions pour l industrie Réponses de François Hollande

Présidentielle 2012 : Vos propositions pour l industrie Réponses de François Hollande Présidentielle 2012 : Vos propositions pour l industrie Réponses de François Hollande 1. L industrie est-elle une de vos priorités? Pourquoi? L industrie figure en première page de mon programme parce

Plus en détail

la lettre du PLH n 2 septembre 2009

la lettre du PLH n 2 septembre 2009 LES APPORTS DES REUNIONS DE CONCERTATION 1, 2 et 3 juillet 2009 Communauté de communes Vallées vertes du Cher ouest Suite à la présentation de la démarche par le Syndicat du Pays et des premiers éléments

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total Panorama de l Economie Sociale et Solidaire à la Martinique L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total Février 2012 En 2009,

Plus en détail

Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011

Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011 Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011 S SECTORIELLES Les partenaires professionnels des contrats d objectifs bretons ont contribué à la préparation du CPRDF.

Plus en détail

Des éléments du territoire fondant la stratégie de la Ville

Des éléments du territoire fondant la stratégie de la Ville Des éléments du territoire fondant la stratégie de la Ville La ville de Rillieux-la-Pape est une des 58 communes de la communauté urbaine du Grand Lyon. Elle compte 30 375 habitantes. Un territoire mixte

Plus en détail

Fiche communale BOURG LES VALENCE

Fiche communale BOURG LES VALENCE Fiche communale BOURG LES VALENCE Synthèse de l entretien en commune du 30 juin 2011 CARACTERISTIQUES GENERALES DE LA COMMUNE La ville de Bourg les Valence est traversée par différents axes de communication

Plus en détail

L emploi scientifique dans le secteur privé

L emploi scientifique dans le secteur privé L emploi scientifique dans le secteur privé LES CHERCHEURS DANS LE SECTEUR PRIVE L évolution des effectifs de chercheurs dans les entreprises En 2004, les entreprises emploient plus de 105 000 chercheurs

Plus en détail

La région Nord-Pas-de-Calais

La région Nord-Pas-de-Calais La région Nord-Pas-de-Calais A Quelle est l identité de ma région? Quelles sont ses activités? 1 La région Nord-Pas-de-Calais en France 1 2 Les chiffres-clés de la région Nord-Pas-de-Calais Nord-Pas-de-Calais

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique 1 La ville connaît, depuis les années 1980, un dynamisme démographique qui ne semble pas près de faiblir : le solde naturel, croissant, compense nettement le solde migratoire négatif. L accroissement rapide

Plus en détail

CONFÉRENCE DES ÉLUS DU JEUDI 8 OCTOBRE 2015

CONFÉRENCE DES ÉLUS DU JEUDI 8 OCTOBRE 2015 CONFÉRENCE DES ÉLUS DU JEUDI 8 OCTOBRE 2015 PROGRAMME Soirée animée par Sébastien Hembert 17h30 INTRODUCTION «Au terme d une année consacrée au diagnostic du territoire, le Plan Local d Urbanisme Intercommunal

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse 1 «Le Perche souhaite accueillir de nouveaux arrivants et met en place une politique volontariste et des actions. La session d accueil s adresse à tous les porteurs de projet souhaitant créer ou reprendre

Plus en détail

Ifs - Centre. Portraits de quartiers en veille active. de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Ifs centre

Ifs - Centre. Portraits de quartiers en veille active. de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Ifs centre Quartier situé sur la commune de IFS 2 977 habitants en 2011, soit 1,3 % de la mer solida territ rités oriales ui n 2015 J O RVATO I RE Portraits de quartiers en veille active de la mer BSE Au sortir de

Plus en détail

Évolution des effectifs et caractéristiques du domaine en 1999

Évolution des effectifs et caractéristiques du domaine en 1999 TOURISME ET TRANSPORTS A vec 62 emplois et 8,3 % des actifs, les métiers du tourisme et du transport constituent le 4 e domaine professionnel dans la région. Les effectifs ont progressé de 34 % entre 1982

Plus en détail

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois Objectifs à atteindre à long terme (jusqu à 2017) - Assurer une couverture haut débit pour l ensemble des zones d activités retenues dans le cadre du schéma des ZAE - Augmenter le nombre de bénéficiaires

Plus en détail

MINISTRE DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

MINISTRE DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE PHILIPPE HENRY TITRE MINISTRE DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE VERS DES VILLES BAS CARBONE Sommaire 1. 6 raisons de freiner l étalement urbain 2.Quel territoire wallon en 2040? 3.Politiques d aménagement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Le Département Cantal : Votre nouveau bureau

DOSSIER DE PRESSE. Le Département Cantal : Votre nouveau bureau DOSSIER DE PRESSE Le Département Cantal : Votre nouveau bureau Sommaire Contexte de notre action : CyberCantal Télécentres p. 4 Qu'est ce qu'un télécentre? p. 7 Les objectifs pour le Département du Cantal

Plus en détail

5 788 projets de recrutement en 2013

5 788 projets de recrutement en 2013 Repères & analyses Enquête besoin en main-d œuvre Bassin de Saint Etienne 5 788 projets de recrutement en 213 15,3 % des 6 952 établissements enquêtés dans le bassin de Saint Etienne envisagent de réaliser

Plus en détail

Industrie - Construction

Industrie - Construction 17.1 - Établissements industriels 17.2 - Indicateurs industriels 17.3 - Construction L'industrie occupe, depuis longtemps, une place importante en Alsace. C est toujours le cas aujourd hui, même si son

Plus en détail

PLU de Bezannes. Réunion publique du 16/12/2015. pour une concertation élargie

PLU de Bezannes. Réunion publique du 16/12/2015. pour une concertation élargie PLU de Bezannes Réunion publique du 16/12/2015 pour une concertation élargie Déroulé 1. Pourquoi réviser le PLU? La démarche et les nouveautés législatives 2. Les grandes tendances du diagnostic 3. Quel

Plus en détail

VIII - Les dynamiques d évolution et les enjeux de développement

VIII - Les dynamiques d évolution et les enjeux de développement VIII - Les dynamiques d évolution et les enjeux de développement A ce stade de son développement, les dynamiques et les enjeux sur la commune sont multiples. Ils concernent à la fois des enjeux de développement

Plus en détail

PLH. Synthèse Diagnostic - Enjeux. Programme Local de l Habitat. le PLH de Saint-Etienne Métropole. juin 2010. Programme Local de l Habitat

PLH. Synthèse Diagnostic - Enjeux. Programme Local de l Habitat. le PLH de Saint-Etienne Métropole. juin 2010. Programme Local de l Habitat PLH le PLH de Saint-Etienne Métropole Programme Local de l Habitat Programme Local de l Habitat juin 2010 Synthèse Diagnostic - Enjeux Précisions méthodologiques Une typologie des communes de l agglomération

Plus en détail

Diagnostic et état initial de l environnement!

Diagnostic et état initial de l environnement! 1! Le contenu du SCOT! Phase 1! Diagnostic et état initial de l environnement! Prospective (scénarios)! Phase 2! Phase 3! Phase 4! Elaboration du Plan d Aménagement et de Développement Durable (PADD)!

Plus en détail

Description des variables de la base de données. a. Attractivité démographique pour les différents types de population

Description des variables de la base de données. a. Attractivité démographique pour les différents types de population Description des variables de la base de données a. Attractivité démographique pour les différents types de population Sources : Recensements de 1962 à 2006 et Clap 2007 - a01_popmoy62, a01_popmoy68, a01_popmoy75,

Plus en détail

COMMUNE DE BEAUZAC. Projet 6. Mai 2013. Réf : 37051

COMMUNE DE BEAUZAC. Projet 6. Mai 2013. Réf : 37051 COMMUNE DE BEAUZAC PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLES Projet 6 Mai 2013 Réf : 37051 Le Plan Local d Urbanisme est l expression du projet urbain de la commune de Beauzac et constitue ainsi

Plus en détail

Regard sur le bassin de vie de Vierzon

Regard sur le bassin de vie de Vierzon Sommaire : Présentation générale Caractéristiques sociodémographiques p2 Priorités du SRADDT à l échelle du bassin de bassin de vie : - Une société de la connaissance porteuse d emplois p4 - Des territoires

Plus en détail

Prospective des métiers en région et orientation professionnelle. Christine BRUNIAUX OREF Ile-de-France

Prospective des métiers en région et orientation professionnelle. Christine BRUNIAUX OREF Ile-de-France Prospective des métiers en région et orientation professionnelle Christine BRUNIAUX OREF Ile-de-France Un exercice conçu pour le pilotage de la formation Contexte : préparation du PRDFP Besoin de vision

Plus en détail

CONTEXTE. Cet outil de planification à moyen et long terme doit permettre de traiter l ensemble des problématiques de déplacements et de mobilité.

CONTEXTE. Cet outil de planification à moyen et long terme doit permettre de traiter l ensemble des problématiques de déplacements et de mobilité. Plus qu un simple mode de transport, TediCov offre une solution facile, économique, écologique et fiable pour se déplacer. C est surtout une manière pratique et conviviale de partager ces trajets et les

Plus en détail

Diagnostic sanitaire et social de la Haute-Garonne (hors territoire du Comminges)

Diagnostic sanitaire et social de la Haute-Garonne (hors territoire du Comminges) Diagnostic sanitaire et social de la Haute-Garonne (hors territoire du Comminges) Présentation du diagnostic territorial 2014 Ce document est un support de présentation, pour des informations plus complètes,

Plus en détail

La Communauté de Communes du Pays Fouesnantais investit pour le développement de votre activité

La Communauté de Communes du Pays Fouesnantais investit pour le développement de votre activité La Communauté de Communes du Pays Fouesnantais investit pour le développement de votre activité Sommaire : Le Pays Fouesnantais... 3 Le dynamisme démographique... 3 L accessibilité du territoire... 4 Les

Plus en détail

Une intensification des mobilités entre zones proches.

Une intensification des mobilités entre zones proches. Brique Observation partie 3 Une intensification des mobilités entre zones proches. Avril 2011 2 Sommaire : Des échanges migratoires intenses entre les territoires régionaux..4 Des mobilités domicile-travail

Plus en détail

Les pôles commerciaux et leurs magasins

Les pôles commerciaux et leurs magasins Les pôles commerciaux et leurs magasins Julien Fraichard* Pour les commerçants, l'implantation de leur établissement dans le tissu urbain est primordiale. Certains types de commerces, comme les magasins

Plus en détail

Document d analyse Edition janvier 2015

Document d analyse Edition janvier 2015 Les cahiers de l observatoire de la MdEF janvier 2015 Document d analyse Edition janvier 2015 Diagnostic ZTEF Grand Lyon Centre et Nord Cette nouvelle publication de l observatoire de la Maison de l Emploi

Plus en détail

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 Activités juridiques, comptables,

Plus en détail

Classification des entreprises

Classification des entreprises Classification des entreprises Sommaire Typologie et statuts juridiques... 1 Classification par secteur économique (déterminé par leur activité principale)... 1 Classification par taille et impact économique...

Plus en détail

LES GRANDS ENJEUX DES POLITIQUES DE L HABITAT ET DU LOGEMENT

LES GRANDS ENJEUX DES POLITIQUES DE L HABITAT ET DU LOGEMENT LES GRANDS ENJEUX DES POLITIQUES DE L HABITAT ET DU LOGEMENT Séminaire PLH Caen la mer 07/11/2014 1 I. La place du logement et de l habitat dans le quotidien de nos concitoyens 2 LA PLACE DU LOGEMENT ET

Plus en détail

Montvalezan La Rosière

Montvalezan La Rosière Montvalezan La Rosière Elaboration du Plan Local d Urbanisme Réunion publique n 2 Synthèse du diagnostic Février 2015 1 Déroulement 1. Rappel de la démarche 2. Les enjeux identifiés par thématique 3. Synthèse

Plus en détail

énergie et climat : l essentiel du bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre en seine-et-marne

énergie et climat : l essentiel du bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre en seine-et-marne énergie et climat : l essentiel du bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre en seine-et-marne seine-et-marne.fr fo p03 Édito p04 Les émissions de gaz à effet de serre (GES) en Seine-et-Marne

Plus en détail