Numérisation, intégration et programmation de la version numérique : Conception, production et marketing numérique du site

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Numérisation, intégration et programmation de la version numérique : Conception, production et marketing numérique du site www.36cordes."

Transcription

1

2

3 Numérisation, intégration et programmation de la version numérique : Conception, production et marketing numérique du site Avril 2001 à novembre rebelles.com inc. rebelles.com inc. 3

4 Numérisation, intégration et programmation de la version numérique : Conception, production et marketing numérique du site Avril 2001 à novembre rebelles.com inc. rebelles.com inc. 4

5 Note de l auteur : La revanche des cerveaux Étant né avant la télévision, je suis de ceux qui s émerveillent encore quand ils appuient sur la commande et voient l image apparaître dans la lucarne. Je me souviens de l arrivée des premiers appareils de télévision dans les vitrines du grand magasin Dupuis Frères, rue Sainte-Catherine; des centaines de «téléspectateurs» venaient admirer la tête immobile du chef indien qui servait de mire à Radio-Canada. Cinquante ans ont passé. Et voilà que les sorciers de la toile réalisent une grande première en numérisant les «36 cordes», ses trois cents pages au grand complet. Ils méritent toute mon admiration pour cette prouesse technique, et mes remerciements les plus empressés. À l époque où fut écrit cet essai, il n y avait pas encore d ordinateur, ni de traitement de texte. Il fut rédigé «à la plume fontaine» comme dans le bon vieux temps. Je trimbalais trente-six dossiers que je nourrissais patiemment de mes notes de lecture et de mes prémonitions, des centaines de petits bouts de papier, sautillants, indisciplinés, qu il eût été si facile de ranger dans un ordinateur. C était en On me demande souvent si ce polaroïd des Québécois tient encore la route après tant d années. Le livre étant devenu un jeu de société, plusieurs chercheurs et communicateurs en ont proposé des versions améliorées, revues et corrigées, des mises à jour, non sans à-propos, j en conviens, et toujours dans les meilleures intentions du monde. Que répondre? Un quart de siècle est un laps de temps bien court dans la vie d une société. On le saura mieux plus tard. Certaines cordes sont devenues «plus ou moins sensibles», d autres ont disparu ou apparu, c est selon; elles ont évolué avec les sujets qu elles décrivent. Je n avais pas proposé une version idyllique de ceux que l on appelait alors les Canadiens français; encore aujourd hui, il faut nous regarder avec nos faiblesses et nos qualités sans nous prendre pour le nombril du monde, mais non plus pour des demeurés. Marx (un penseur rarement cité de nos jours) disait que l on ne fait pas son histoire de son plein gré, «que la tradition de toutes les générations mortes pèse comme un cauchemar sur le cerveau des vivants». Sans minimiser la fragilité de notre société, ne tombons pas dans le fatalisme de la corde numéro 22. Il en va des peuples comme des individus : nos défauts semblent nous coller à la peau alors qu il paraît plus difficile de monter nos qualités en épingle. Mais impossible n est pas français. Sentir que notre évolution est positive, que nous ne stagnons pas en tant qu individus et en tant que société serait déjà fort louable. Plus inquiétante est cette balance démographique qui pèse de moins en moins en notre faveur. Comme il ne semble pas que nous voulions répéter la fameuse «revanche des berceaux» de nos grands-mères, force nous est faite d entreprendre la revanche des cerveaux. Notre défi pour le millénaire qui commence est bien simple : il faut créer des cerveaux et les retenir chez nous; il faut pousser l éducation des jeunes «à marche forcée», pallier le décrochage scolaire, promouvoir la culture et le respect de la langue française, devenue notre grand, notre seul dénominateur commun; il faut profiter de tous les courants porteurs de nos cordes américaines, s associer aux nouveautés culturelles par nos cordes européennes, et ne pas rater la mondialisation. Il est vrai que des Québécois dirigent de grands organismes internationaux comme l OCDE et l IATA ; des dizaines d entreprises québécoises, dont Quebecor et Bombardier, prospèrent à l échelle mondiale; nos artistes, pour ne nommer que Céline Dion et le Cirque du Soleil, recrutent des fans planétaires; néanmoins, il nous faudrait multiplier par mille ces exemples pour que s accomplisse la revanche des cerveaux. Autrement, il se pourrait que les Québécois disparaissent dans un siècle, plus ou moins, pour rejoindre la nébuleuse des Kazars, des Romains et des Aztèques. Les historiens des civilisations perdues qui se pencheraient sur cet ultime phénomène québécois s étonneraient : «Pourtant, ces gens-là ne manquaient pas de cordes sensibles à leur arc.». Jacques Bouchard Publicitaire 5

6 Note de l éditeur : C est avec curiosité d abord que Les Éditions Héritage ont accepté de participer au difficile projet de «publier» l essai de Jacques Bouchard sur la Toile. Il s agissait d un projet sans but lucratif et d une sorte de défi aux nouvelles technologies. Notre curiosité s est vite changée en admiration devant les connaissances techniques et l enthousiasme de l équipe qui, jour après jour, poursuivait cet objectif. Et nous y voilà! C est la première fois, à notre connaissance, qu un livre composé et imprimé sur les machines classiques d il y a un quart de siècle renaît sur le Web. Désormais, Les 36 cordes sensibles des Québécois, le livre culte de trois générations de publicitaires, sera mis gratuitement à la disposition des étudiants et des chercheurs. Ils seront en cela redevables à M. Michel Kieffer, coordonnateur des prix Jacques -Bouchard de l Office québécois de la langue française, initiateur du projet, à M me Isabelle Contant, réviseure de la numérisation, à M me Chantal Richard, qui a géré l ensemble du projet chez rebelles.com, et à tous ceux et celles qui, d une façon ou d une autre, ont participé à cette prouesse technique. Jacques Payette, Président du conseil Les Éditions Héritage inc. Note du collaborateur photographe : Je raccroche le combiné : «C est Jacques Bouchard», dis-je à ma femme. «Quoi?» «Oui, oui.» «C est pas vrai!» «Je te le dis et, mieux encore, il s en vient. Ouf!» Branle-bas de ménage, je range les dernières photos qui traînaient. Et il est venu. C était il y a 25 ans. Je le revois encore assis sur le divan, littéralement submergé, pour ne pas dire englouti sous des centaines de photos éparpillées un peu partout sur les meubles, les chaises, ou par terre. J ai été très privilégié et très sensible à l idée qu il m ait choisi pour illustrer ses 36 cordes sensibles des Québécois, et je l en remercie. Ces images devraient autant que faire se peut appuyer ses merveilleux textes par le biais d un peu d humour, parfois d un soupçon de dérision, ou tout simplement être le reflet sensible de l humeur des Québécois. Bien sûr les mots me manquent pour dire à quel point je suis honoré de collaborer à ce document historique où l auteur creuse et analyse au plus profond l âme québécoise et en fait ressortir ses défauts, ses habiletés et aussi ses coups fumants engloutis dans notre inconscient collectif. Un tel ouvrage ne devrait pas mourir. Qui eût cru que 25 ans plus tard une nouvelle race de ferreux d informatique aurait l idée de relancer ce chef -d œuvre sous la forme des 36 cordes sensibles électroniques? Quelle idée géniale! Bravo à l équipe! Antoine Désilets, photographe 6

7 Note de l instigateur et coordonnateur de l'édition «numérique» : Depuis quelques années, à titre de coordonnateur du concours des prix Jacques-Bouchard, créés par l'office de la langue française, je recevais de nombreuses demandes de renseignements au sujet du livre culte Les 36 cordes sensibles des Québécois. Étant donné que ce livre a été publié il a 25 ans, j'ai cru bon d'en signaler l'intérêt à mon entourage. Ces demandes de retrouver ce livre venaient du milieu de la publicité et de celui de l'enseignement supérieur. La solution que je préconisais était une réédition numérique, accessible gratuitement dans Internet et déposée dans plusieurs sites Web. Après avoir reçu l'appui de mon employeur et l'approbation de l auteur, ainsi que celle du photographe, j'ai rencontré l'éditeur. Ce dernier s'est déclaré très heureux de participer à la réalisation de ce projet. «En effet, à notre connaissance, un livre de plus de 300 pages de textes et de 36 photos noir et blanc n'avait jamais été numérisé et destiné à une deuxième carrière». Puis rebelles.com accepta de mettre en chantier ce projet de bénédictins et de bénédictines pour numériser le tout avec, dans plusieurs cas, des photos originales plein cadre. Ceci nous a donné l'occasion de vivre une deuxième gestation de ces textes et photos pour les offrir aux lecteurs et lectrices d une autre génération. Merci à l'auteur, Jacques Bouchard, et à son collaborateur photographe Antoine Désilets, à Jacques Payette des Éditions Héritage, à Alain Richard et à son équipe de rebelles.com ainsi qu à l Office québécoise de la langue française de nous avoir permis de faire revivre Les 36 cordes sensibles des Québécois (et Québécoises) en version numérique! Michel Kieffer Coordonnateur des prix Jacques -Bouchard Office québécois de la langue française Note du collaborateur «numérique» : Ce qui fait la marque d un rebelle, c est son désir de changer les choses. J'ai toujours été un admirateur et un disciple de Monsieur B. et de son oeuvre. La fascination et le respect que m'inspirent des noms comme Bouchard, BCP et Publicité- Club sont aujourd'hui bonifiés par un attachement profond à un homme que je considère aujourd'hui comme un mentor, un ami et une source d'inspiration quotidienne. Dès mes premières années en publicité, je me suis intéressé au phénomène Bouchard. J'ai toujours pensé que pour savoir où nous allions comme société, il était essentiel de comprendre d'où nous venions. Nous sommes tous, publicitaires, des descendants de Jacques Bouchard. J'ai eu le plaisir de participer à la renaissance de son Publicité- Club tout en étant le premier président du PCM à travailler chez BCP depuis lui. Plus tard, avec mon complice Pierre Savard, nous avons fondé la Cinémathèque Jacques- Bouchard pour honorer l'oeuvre de celui que je considère comme le Maurice Richard de la publicité québécoise. Je n aurais jamais fait tout ça si Jacques Bouchard n avait pas été un rebelle Jacques Bouchard : ma 37 e corde sensible Par son audace, sa persévérance et son charisme, il a tracé la voie à plusieurs générations de publicitaires. J'aime profondément ce monsieur, et maintenant je sais un peu plus pourquoi. En le côtoyant sur une base régulière, je peux mieux comprendre comment, avec son magnétisme incroyable et sa détermination, il a réussi à bouger la montagne anglophone pour imposer la créativité «à la québécoise». De lui m est venue l idée de rassembler tous les communicateurs francophones dans une même communauté virtuelle, d où la naissance de La Toile des Communicateurs. Merci à Messieurs Bouchard, Désilets, Payette, Kieffer et à toute l équipe de rebelles.com pour ce privilège de rendre accessible ce livre culte à la nouvelle génération numérique. Alain Richard 7

8 Aux six millions 8

9 Table des matières Page Prologue...13 AVANT-PROPOS : L HOMO CONSUMENS QUEBECENSIS CHAPITRE I LES SIX RACINES VITALES a. Terrienne b. Minoritaire c. Nord-américaine d. Catholique e. Latine f. Française CHAPITRE II LES TRENTE-SIX CORDES SENSIBLES

10 La racine terrienne Page 1. Le bon sens L amour de la nature La simplicité La fidélité au patrimoine La finasserie L habileté manuelle La racine minoritaire 7. Le complexe d infériorité Le bas de laine L envie L étroitesse d esprit Le matriarcat Le commérage La racine nord-américaine 13. La superconsommation La recherche du confort Le goût bizarre La solidarité continentale Le sens de la publicité Les «nationalismes»

11 La racine catholique Page 19. L antimercantilisme Le mysticisme L esprit moutonnier Le fatalisme Le conservatisme La xénophobie La racine latine 25. La joie de vivre L amour des enfants Le besoin de paraître Le talent artistique La sentimentalité L instinctivité La racine française 31. Le chauvinisme Le cartésianisme L individualisme La sensualité La vantardise Le manque de sens pratique

12 Chapitre 3 Page LES SIX PROJETS COLLECTIFS DES QUÉBÉCOIS L écologie La migration et la natalité La publicité et le consumérisme L entrepreneurship Le produit culturel québécois La langue québécois CONCLUSION NOMENCLATURE

13 Prologue Antoine Désilets - Le photographe est avant tout un voyant qui doit voir avant de laisser regarder. Il peut choisir d immortaliser les grands de ce monde, de croquer les mannequins de la haute-couture ou de sublimer les objets de la publicité. Antoine Désilets a choisi de photographier l'âme des Québécois. Antoine a des Québécois plein ses classeurs, toutes nos binettes, des plus connues aux plus modestes. Pour choisir trente-six photos, il vous en laissera voir trente-six mille... et vous n'aurez pas tout vu. Antoine fait des constats: sa lentille capte nos travers, corrige nos défauts, elle nous fait réfléchir, nous veut meilleurs. Dans la chambre noire, quand son révélateur agit, Antoine Désilets nous tient un discours politique. Il entre dans l oeuvre d'antoine Désilets une telle part de création qu'on peut parler de lui comme d'un artiste-photographe tout comme l on parle d'un artiste-peintre et, à l instar des cinéastes qui se veulent sociologues, Antoine est devenu un photographe-sociologue. 13

14 Malgré tout, Antoine qui est modeste, vous le connaissez, va rougir de s'entendre proclamer «notre photographe national». Jos Tremblay - C'est dans la meilleure tradition de la publicité et du behaviorisme que je me suis constitué un «panel d'experts». Il s'agit de huit Jos Tremblay, sur au moins une bonne centaine du même nom, qui viennent de huit régions différentes du Québec. Ne cherchez rien de scientifique à mon «club de Jos Tremblay». Il s'agit d'un acte intuitif de ma part, question de me rapprocher de la vraie source tout en jouant un peu à la patronymie québécoise. En publicité, on va instinctivement au feedback, «cherchant dans la parole, la réponse de l'autre»: la rétroaction est l'objectif de toute communication, qu'elle soit discours, annonce commerciale, livre, éditorial ou sermon. J'ai trouvé chez mes amis Tremblay et de la couleur locale et des mots et des idées; j'ai aussi trouvé beaucoup d'encouragement et d'amitié. Sans eux, que le projet du livre «chicotait», j'aurais peut-être lâché à la première difficulté venue. Et en les écoutant, au magnétophone, j'ai réalisé que s'ils étaient différents par leurs cordes, ils étaient «un», par leurs racines, du professionnel à l'ouvrier et du plus jeune au plus vieux, qu'ils étaient tricotés serré, une maille à l'envers, deux à l'endroit, comme une crémone du pays. Pour le besoin des «Trente-six cordes», il n y a qu'un seul Jos Tremblay: celui qui s'exprime au hasard des chapitres qui suivent. Ce héros «fondu» se contredit souvent. Mais il est en cela fidèle à lui-même. Je dois beaucoup à Jos Tremblay. Je lui exprime toute ma reconnaissance pour ces heures enrichissantes que j'ai passées avec lui et les membres de sa famille au cours des étés 1975 et Au commencement - C'est à Toronto, en octobre 1962, que j'ai formulé la première approche aux «cordes sensibles». Mon but était de démontrer à un auditoire d'annonceurs anglophones que la publicité créée au Québec est plus efficace que «l autre», traduite en «Toronto French». Cette conférence, intitulée, «The six chords of the French Canadian consumers», (en français, «Les six cordes du consommateur canadien-français»), fut reprise le lendemain dans un quotidien de la Ville-Reine sous le titre, «The six chores of the French Canadians», ou si l'on veut, «Les six problèmes des Canadiens français». 14

15 Cette torontoiserie, loin de me décourager, allait me convaincre que le coup portait, que l'argumentation des «six cordes», directe, pragmatiquement anglaise et quasi-irréfutable secouait les puces des plus sceptiques. Je me promis bien de parfaire ce terrible engin de guerre et cela, le plus tôt possible. Mais le publicitaire propose et ses clients disposent. Je ne devais revenir «aux six problèmes» qu'en 1972, dix ans plus tard, au cours d'un voyage en Amazonie qui pour des raisons adverses s'étira au-delà de mes espérances. La nostalgie du pays, ou la distance, me ramenaient mentalement au Québec, aux racines des Québécois. J'avais le goût subit d'un retour à l'évidence. À Toronto, fort de la trilogie classique «croix-charrue-berceau», je m'étais contenté de décrire, en termes assez généraux, les six racines vitales des Québécois, me bornant à y ajouter quelques-uns des comportements collectifs qu'elles nous inspirent. Je n'avais jamais pensé, avant Manaus, à dénombrer nos comportements de consommateur, à en faire un synoptique. L'éloignement donne de la vision, c'est bien connu. Je me mis au travail, qualités à gauche, défauts à droite, dessinant une grille, yin et yang, alternant le chaud et le froid. Je dessinais un portrait praxéologique à l'ordinateur. J'avais en tête ce que les «bécépistes» appellent «la grille à Languirand», «une structure qui, recouvrant un ensemble, permet de définir ou de déterminer les éléments qui le composent, de même que de préciser les rapports de ces éléments entre eux et de chaque élément avec l'ensemble». Rentré au pays, je fis vite imprimer un poster synoptique de ces «36 cordes sensibles de la masse québécoise», que je me mis à distribuer dans les universités et les Cégeps, question de recevoir le premier feedback. Le facteur, entre deux grèves, me rapporta un abondant courrier: un correspondant me traitait «d'ethnologue du dimanche», un autre de «penseur à la petite semaine» mais dans l'ensemble les lettres donnaient un feedback positif. Je prononçai également quelques conférences dans les universités, comme «tests acidulés» des hautes sphères du savoir, cela à I'U.Q.U.A.M., et aux «Études canadiennesfrançaises» de McGill, où le professeur Yvan Lamonde, passant des jugements sévères, allait me permettre d'ajuster mon tir. Le publicitaire interprète souvent le feedback comme une correction paternelle. Le lecteur se rendra compte que le mot «feedback», va revenir souvent dans cet essai; il s'agit d'un terme anglais francisé et dont l'on se sert beaucoup en communication pour qualifier la rétro-action, c'est-à-dire les réactions du public qui font connaître sa réponse - bonne ou mauvaise - en regard d une décision, d'une action, ou d'un évènement qu'il a eu à observer. Cette réaction du public provoque en retour, une autre réponse des auteurs de l'initiative, tenant compte ou non de ces «échos». Le feedback est donc un dialogue aller- 15

16 retour plus ou moins abstrait provoqué par des gestes, paroles ou actions qui touchent précisément les cordes sensibles du public. (Le professeur Jean-Paul Quinty parle des «Feedbacks en disponibilité, rendus et retournés»). Puisque ce livre allait parler de tous et de chacun, tous et chacun devaient contribuer à l'écrire. Autrement, comment prétendre ramasser les comportements de six millions de consommateurs dans une formule aussi simpliste? À moins qu il ne s'agisse de la pierre philosophale de la communication! Ce propos prendra la forme d'un synopsis chiffré, visualisable et mémo-technique, qui se situe dans l'ordre pratique des choses. La grille que je propose n'a rien de rigoureusement scientifique ni de théorique! Mon approche est intuitive et ma démarche empirique. Je suis, d'une certaine manière, en «observation participative» pour chiper les mots du professeur John V. Petrof dans: «Comportement du consommateur et Marketing»: «Selon cette méthode, le chercheur vit avec les gens dont il étudie la culture... il essaie de penser avec eux, de voir les choses comme ils les voient et d'arriver à comprendre la vie comme eux..., ce qui est sacrifié en rigueur méthodologique est compensé par la richesse de renseignements». Carl Jung, parlant de l'observation, écrit: «Je n'exige pas une observation uniquement objective: elle est impossible. Je dois me montrer satisfait dès qu'elle n'est pas trop subjective». «Je me contente d'observer mes sujets, je ne les crée pas», dit, à son tour, l'entomologiste Auguste Favre. «Je ne propose pas, je n'impose pas, j'expose» dira Montaigne. Pour ma part, je mets, selon le proverbe chinois, mille mots là où une seule image de Désilets souvent suffit. Lui et moi, nous exposons à notre manière. Je vise à codifier des valeurs et des normes souvent séculaires qui déterminent des modes de pensée et des comportements afin que les Québécois se reconnaissent eux-mêmes (qu'ils en soient heureux ou malheureux). Je cherche des ensembles, les plus cohérents possibles, ensembles de conceptions et d'attitudes communes à tous les Québécois et doublés de configurations sociales. Mais rassurez-vous! Mon approche, comme le veut le jargon publicitaire «a été testée»; elle découle de centaines d'observations, qui, grâce à la corde 20, ont été annotées mystiquement, pieusement, monacalement, dans de petits calepins noirs. Il faudra au professeur Bruce Mallen dans «French Canadian Consumer Behaviour», la somme impressionnante de 53 études comparées du marché consommateur québécois, 16

17 pour dégager six cordes sensibles, (loyauté de marque, hédonisme, conservatisme, sensualité, inconscience au prix et patrimoine). En chercheur structuré, Mallen va s'arrêter au seuil du paradoxe, là où I'intuition pouvait débloquer sur «la connaissance pressentie». Le Québec, protégé par une citadelle, une muraille de Chine et un kremlin, demeure un des plus intéressants laboratoires de communication au monde. C'est dans ce labo que la formule des «36 cordes» a été testée par le truchement de campagnes de publicité, de milliers d'annonces à la télévision, à la radio, dans les journaux. Nous n'allons pas sous-estimer quelque chose qui marche si bien. Cependant, ne voulant, sous aucun prétexte, prolonger un «égotrip» à même les campagnes de l'agence, j'ai commencé, dès 1974, à «collectionner» les titres des pages 3» des quotidiens. Je n'ai pas mis longtemps à réaliser que les grosses manchettes des journaux donnaient des «nouvelles» de nos cordes sensibles, et cela tout autant que les placards de la publicité. Les nouvelles quotidiennes nous ressemblent; la preuve efficace est de comparer les titres de la page un de La Presse à ceux du Montreal Star... Ainsi je songeais à actualiser les cordes, à les situer dans l'événement et l'avènement. Je me suis même arrêté aux revues spécialisées du Québec, qui, forcément, pour s'accrocher des abonnés, dans un aussi petit potentiel de marché, doivent porter les noms de nos cordes sensibles: «Le Bulletin des Agriculteurs, Le Bricoleur, Échos Vedettes, Elle et Lui, Madame au Foyer, Québec Nature, Québec Chasse et Pêche, Revue des Spectacles, En voyage»..., enfin, toute la kyrielle. La révolution tranquille a fait naitre une abondante littérature psychosociologique du Québec, plus de trois cents titres récents que les bibliothécaires ne classent plus sous «Canadiana» mais «Laurentiana», dont le plus rebondissant, «Les Insolences du Frère Untel». Par ses réactions, cet ouvrage de Jean-Paul Desbiens a sans doute été le plus important à être publié au Québec depuis «Le Catéchisme en images». Un inventaire copieux de ces essais m'a fait voir, comme dans le cas des journaux, que les cordes sensibles s'y retrouvaient immanquablement sous toutes leurs formes. Je me reférerai à ces titres en temps propice et les replacerai dans la grille, comme autant de «collages», soit pour ajouter un peu de vert de gris aux cordes ou pour faire la genèse d'un travers qui tient de souche et pourrait n'être «qu'une vieille structure mentale innée, inconsciente ou préconsciente». Je ne prétends pas être arrivé à une sociologie globale du Québec, alors que depuis Guérin, et selon le propre aveu de Fernand Dumont, tous les sociologues québécois, mis ensemble, n'ont pas réussi ce tour de force. La richesse de la matière que fournissent nos 17

18 scientifiques des sciences humaines n'en est pas moins étonnante aussi étonnante que le fait que nos hommes en vue s'en servent aussi peu. Benjamin Sulte va essayer de nous simplifier le parcours: «C'est un peuple qui semble n'avoir qu'un même coeur et un seul esprit». Mais allez-y voir! Il s'agit «d'un cœur» et «d'un esprit» qui nourrissent des sentiments et des idées compliquées, des paradoxes, des dédoublements, des volte-face. J'ai réalisé très tôt, dans ces recherches, que je marchais dans un bois rempli de pièges à ours. Les études caractéro-sociologiques des Québécois ne manquent pas, et nous pensons à Hugues, Bovey et Guérin. Elles calquent des triptyques connus: «régime françaisrégime anglais-nationalisme» ou habitant-religion-élites» ou encore «charrue-crucifix berceau». Je n'entrerai pas dans ces chasses-gardées, le risque serait trop grand pour un non-initié. Je m'en vais risquer ailleurs. Je me sens comme ce motard casse-cou américain, Evil Knievel qui au bout de la rampe va se propulser au-dessus de 33 autobus; c'est la première fois qu'un publicitaire va tenter l'exploit d'analyser une collectivité d'humains à partir de leurs habitudes de consommation, de leurs réactions et contre-réactions aux signaux des objets (et des idées) qu'ils achètent et consomment tous les jours alors que la culture est expliquée par l'objet et que l'objet décrit la culture. Yvan Lamonde va amortir la chute de mon saut périlleux: «Ici, la consommation et la publicité deviennent les nouveaux descripteurs du vieux principe des nationalités, ce ne sont plus des introversions, territoire, langue, idéologies ou religion qui particularisent mais l'extroversion de la consommation». Vous allez vous demander ce que font les publicitaires dans le behaviorisme? Se prennent-ils pour La Bruyère? ou Ernest Ditcher? «La clef du succès (en publicité), dit encore John V. Petrof, se résume à essayer de répondre le plus exactement possible aux besoins du consommateur. Tenter de satisfaire ces consommateurs sans savoir ce qui les motive (les cordes sensibles) reviendrait à viser une cible en pleine obscurité». Un publicitaire ne fait pas d'éthos à froid. Un peu comme le cheval du laitier connaît sa tournée... le publicitaire parvient, presque malgré lui, (après quelques années de métier), à flairer ce qui marche ou ne marche pas. Il pratique le dangereux métier de généraliser des normes et des valeurs: les exceptions ne lui ont jamais rien appris et il les ignore. La publicité, comme «la politique, est un art qui ne s'occupe que de moyenne», pour paraphraser Lawrence Durell. La publicité «sans comportement» et strictement informative serait-elle utopique? Ou bien toute communication pour être efficace doit-elle contenir une certaine décharge 18

19 d'éléments émotifs, comme les utilise si bien la propagande? D'un être émotif à un autre être émotif, quel serait le plus court chemin entre deux points, sinon l'émotion devenue comportement? Mais avant de nous attaquer, de plein fouet, aux six racines culturelles et aux trentesix cordes émotives des Québécois, nous allons donner une assiette au postulat «consommation-comportement» et l'encadrer en définissant globalement I'Homo Consumens Quebecensis. 19

20 Avant-propos: L Homo Consumens Quebecensis Par définition, le consommateur québécois est «québécois». Il a six racines vitales. Trente-six cordes sensibles. Et, comme je vais le suggérer, six projets collectifs connaturels qu'il peut entreprendre à volonté. Quand six millions de consommateurs se distinguent dans leur comportement des cinquante-six millions de Français dont ils sont cousins, et des deux cent-vingt-cinq millions d'anglophones qui les entourent, on peut affirmer que ces consommateurs sont singuliers, ou si I'on veut, «québécois» Cette première caractéristique de notre homo consumens, aussi évidente qu'elle le paraisse, va prendre un sens qui dépasse le simple qualificatif grammatical à guillemets. C'est l'omnicorde. En dépit de facteurs historiques et géographiques souvent contraires, le particularisme des Québécois, laissés à eux-mêmes, va primer dans leurs us et coutumes et se concrétiser dans le choix de ce qu'ils consomment quotidiennement. 20

21 En consommation, le Québécois est presque toujours «plus ou moins» que le consommateur anglophone, canadien ou américain. Son monde, et je vais bientôt vous en rabattre les oreilles, est celui de la logique paradoxale. Des enquêtes scientifiques cherchant à cerner ses comportements, vont, comme je I'ai souvent constaté moi-même, se contredire à quelques mois d'intervalle. Et en cela, le consommateur québécois est «québécois». Chez lui les faits contradictoires sont souvent complémentaires. Nos ethnologues se donnent un mal fou à cataloguer la société québécoise dans des modèles classiques, comme ceux de Weber, Lévy-Bruhl, Reisman ou Clark, mais sans y réussir: on verra Jacques Languirand et Marcel Rioux, des Québécois avertis, se contredire en plein front sur la notion des sociétés appoliniennes et dyonisiaques et de son application à notre propre société. Ces aménités fraternelles ne sont pas rares. Quel qu'en soit I'enjeu, tout débat prouve que nous sommes «québécois» Paradoxal Québécois qui se «met en joyeux calvaire», fait «des révolutions qui se veulent tranquilles», vote «bleu» à Québec et «rouge» à Ottawa, et était, à un moment et en même temps, le plus grand pourvoyeur de missionnaires et le plus blasphématoire sacreur du monde. Ambivalent Québécois aussi! «Le Québec est parvenu sur le tard à la modernité, «fera remarquer Léon Dion», aspects préindustriels et post-industriels coexistent encore et leur voisinage revêt des formes souvent incongrues. À plusieurs égards, l'âge de l'atelier et celui de l'automation se côtoient». Les publicitaires québécois savent d'instinct que la culture québécoise, comme d'autres, porte en elle ses propres moyens de communication exprimés par des tabous, des statuts sociaux, des barrières sexuelles, religieuses, politiques, qu'il existe tout un code de signaux auxquels les Québécois ont appris à réagir en tant que participants à une culture commune et qui sont autant de clochettes des chiens de Pavlov. Dès les années cinquante, des publicitaires, conscients de la déculturisation par la traduction et voulant promouvoir la création publicitaire québécoise, n'allaient jamais à Toronto sans leur «liste officielle des différences entre consommateurs anglophones et francophones» Ce vade-mecum ne comportait pas moins de cinquante différences notoires de comportements, appuyés de preuves statistiques, de citations et d'exemples divers sur «la dent sucrée» des Québécois, «champions consommateurs canadiens de mélasse, de biscuits au chocolat, de Coca-Cola, de beurres à l'érable, de bonbons mélangés et de cassonade», ce qui a fait la fortune des arracheurs de dents et le malheur des hygiénistes québécois (qui estiment que 81% de la population n'a pas une bonne dentition). Ces records de micro-marché tiennent toujours, sauf peut-être pour la consommation per capita de Coca-Cola: la ville de Mexico, qui jouit d'un climat quasi tropical, douze mois I'an, vient à peine de dépasser Montréal... de quelques bouteilles. 21

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

DEC accéléré en Soins infirmiers

DEC accéléré en Soins infirmiers P O R T R A I T S D É T U D I A N T E S I M M I G R A N T E S P A R C O U R S I N S P I R A N T S Nous vous présentons des personnes immigrantes dont le parcours de vie, professionnel et scolaire est à

Plus en détail

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR?

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? Source: DUMONT, Nicole. Femmes d aujourd hui, Vol. 1 No. 8., janvier 1996. On dit de certaines personnes qu elles n ont pas de tête ou qu elles n ont pas de

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

ISBN 979-10-91524-03-2

ISBN 979-10-91524-03-2 ISBN 979-10-91524-03-2 Quelques mots de l'auteur Gourmand le petit ours est une petite pièce de théâtre pour enfants. *** Gourmand le petit ours ne veut pas aller à l'école. Mais lorsque Poilmou veut le

Plus en détail

Compte rendu. Ouvrage recensé : par Michel Brunet

Compte rendu. Ouvrage recensé : par Michel Brunet Compte rendu Ouvrage recensé : TRUDEL, Marcel, L Église canadienne sous le Régime militaire, 1759-1764 : les problèmes. Les Études de l'institut d'histoire de l Amérique française, 1956. XXXIII 362 p.

Plus en détail

Rendez-vous avec un nez!

Rendez-vous avec un nez! Rendez-vous avec un nez! Dans de nombreux esprits, le monde du parfum est une spécialité française. Mais qui sont donc les magiciens qui créent ces élixirs qui nous enivrent? Cette fiche dresse le portrait

Plus en détail

En voiture (*) de Sylvain BRISON

En voiture (*) de Sylvain BRISON En voiture (*) de Sylvain BRISON Pour demander l'autorisation à l'auteur : sylvain@kava.fr Durée approximative : 8 minutes Personnages - A, homme ou femme - B, homme ou femme Synopsis Un voyage pour Issoudun

Plus en détail

CE1 et CE2. Le journal des. Une nouvelle maîtresse. Actualité. Loisirs. Culture

CE1 et CE2. Le journal des. Une nouvelle maîtresse. Actualité. Loisirs. Culture Le journal des CE1 et CE2 Vendredi 13 mars 2003 Une nouvelle maîtresse Après les vacances de février (c est à dire depuis le lundi 24 février 2003), nous avons eu une nouvelle maîtresse qui s appelle Aurélie.

Plus en détail

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS.

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. MAIS UN JOUR IL PARTIT PLUS AU NORD POUR DÉCOUVRIR LE MONDE. IL MARCHAIT, MARCHAIT, MARCHAIT SANS S ARRÊTER.IL COMMENÇA

Plus en détail

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui Les chaises.' Ca a ete terrible, a l'ecole, aujourd'hui! Nous sommes arrives ce matin, comme d'habitude, et quand Ie Bouillon (c'est notre surveillant) a sonne la cloche, nous sommes alles nous mettre

Plus en détail

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au Réfugiés pris en charge par le gouvernement Canada Réinstallation des réfugiés au Bulletin d information Vous souhaitez vous réinstaller au Canada et votre demande a fait l objet d un examen initial par

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

Lisez ATTENTIVEMENT ce qui suit, votre avenir financier en dépend grandement...

Lisez ATTENTIVEMENT ce qui suit, votre avenir financier en dépend grandement... Bonjour, Maintenant que vous avez compris que le principe d'unkube était de pouvoir vous créer le réseau virtuel le plus gros possible avant que la phase d'incubation ne soit terminée, voyons COMMENT ce

Plus en détail

Comment avoir une banque sans banque. Tome 2

Comment avoir une banque sans banque. Tome 2 Comment avoir une banque sans banque Tome 2 Bonjour, Philippe Hodiquet à votre service. Je vous avais promis de mettre dans votre bibliothèque d'ebooks, un système économique fou furieux: une banque sans

Plus en détail

Enquête exclusive CampusFrance - TNS Sofres Les étudiants étrangers en France : image et attractivité

Enquête exclusive CampusFrance - TNS Sofres Les étudiants étrangers en France : image et attractivité Enquête exclusive CampusFrance - TNS Sofres Les étudiants étrangers en France : image et attractivité Sommaire. Présentation de l étude. Recommandation de venir en France Les étudiants étrangers en France

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

L ESTIME DE SOI, C EST...

L ESTIME DE SOI, C EST... L'estime de soi Sources : C.A.P. Santé Outaouais. Votre guide d'animation Mieux-être en tête, 1994. SCRIPTOGRAPHIC COMMUNICATIONS LTD, Ce que vous devez savoir sur l'estime de soi, 1989. FORTIN, BRUNO.

Plus en détail

Une association à un seul membre? Est-on vraiment sérieux?

Une association à un seul membre? Est-on vraiment sérieux? Une association à un seul membre? Est-on vraiment sérieux? Synthèse L identité d un régime juridique découle des caractéristiques du sujet qu il couvre et non du seul fait que l entité ait la personnalité

Plus en détail

5 clés pour plus de confiance en soi

5 clés pour plus de confiance en soi ASSOCIATION JEUNESSE ET ENTREPRISES Club SEINE-ET- MARNE 5 clés pour plus de confiance en soi Extrait du guide : «Vie Explosive, Devenez l acteur de votre vie» de Charles Hutin Contact : Monsieur Jackie

Plus en détail

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY D O S S I E R libérez- LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY La VAR organisait le 27 mars 2003 un séminaire consacré à la créativité et à la pub radio. A cette occasion, elle avait invité deux

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles RWANDA NEWS AGENCY GRANDS LACS HEBDO La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles Tuesday, 05 March 2013 17:49 by Gakwaya André La Fondatrice de l Edition Bakame au Rwanda

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Une nuit magique dans l hiver

Une nuit magique dans l hiver Patrick ALLEN Une nuit magique dans l hiver A magic night in Winter Conte pour le temps de Noël 2009 ne nuit magiqu dans l hive 1 Il était une fois, dans une lointaine province située au nord d un immense

Plus en détail

25 stratégies efficaces pour enfin tenir vos résolutions du Nouvel An

25 stratégies efficaces pour enfin tenir vos résolutions du Nouvel An 25 stratégies efficaces pour enfin tenir vos résolutions du Nouvel An Une nouvelle année apporte de nouvelles possibilités, de nouveaux choix et un nouvel espoir pour l'avenir. C'est pourquoi, chaque Nouvel

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Jouer, c'est vivre! Repères sur le jeu en Action Catholique des Enfants

Jouer, c'est vivre! Repères sur le jeu en Action Catholique des Enfants Présentation du livre Jouer, c'est vivre! Repères sur le jeu en Action Catholique des Enfants 17 X 23 cm, 100 pages, 2014, 12 Pourquoi un livre sur le jeu? Parce que jouer est un droit fondamental de l'enfant,

Plus en détail

Comment générer des revenus en Affiliation

Comment générer des revenus en Affiliation Comment générer des revenus en Affiliation Apprenez comment vous créer un système pour faire de l argent sur Internet Version 6 Programme Affiliation Entreprise Nexika Inc www.marketing-affiliation.com

Plus en détail

Tout le monde est agité, moi seule ai l'esprit calme

Tout le monde est agité, moi seule ai l'esprit calme Tout le monde est agité, moi seule ai l'esprit calme Je me souviens de la naissance de mes enfants Je me souviens des bons moments Je me souviens aussi des mauvais Je me souviens de la solitude Je me souviens

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

HiDA Fiche 1. Je crois que ça va pas être possible ZEBDA. Leçon EC1 - Les valeurs, principes et symboles de la république

HiDA Fiche 1. Je crois que ça va pas être possible ZEBDA. Leçon EC1 - Les valeurs, principes et symboles de la république HiDA Fiche 1 Education Civique Partie 1 La République et la citoyenneté Leçon EC1 - Les valeurs, principes et symboles de la république Je crois que ça va pas être possible ZEBDA Je crois que ça va pas

Plus en détail

Églantine et les Ouinedoziens

Églantine et les Ouinedoziens Églantine et les Ouinedoziens La grande migration Églantine, 24 ans, est informaticienne. Elle a grandi dans un monde de libertés informatiques. Elle survit dans notre société propriétaire en faisant du

Plus en détail

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA Explo ra Sup IFSI Rockefeller, Lyon 1 Introduction J ai effectué un stage infirmier dans une maison de santé

Plus en détail

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4.1 Les contacts avec la banque et la connaissance du fonctionnement bancaire 4.1.1 Les contacts avec la banque

Plus en détail

LES SECRETS DU SUCCÈS

LES SECRETS DU SUCCÈS Investir - Pour un Québec résolument moderne et innovateur Colloque organisé par le Conseil du patronat du Québec Montréal, le jeudi 11 novembre 2004 POINTS SAILLANTS DU COLLOQUE LES SECRETS DU SUCCÈS

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation :

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : A. Vie pratique : J ai effectué mon Master 1 de droit public en Erasmus à Copenhague d août 2009 à fin mai 2010. Logement : Accès au logement : J ai pu

Plus en détail

Si vous aviez une voiture, que cela changerait-il dans votre vie?

Si vous aviez une voiture, que cela changerait-il dans votre vie? Comment venez-vous à la faculté? Avez-vous votre permis de conduire? Avez-vous une voiture à disposition? Si vous aviez une voiture, que cela changerait-il dans votre vie? Je viens à Cagliari en train

Plus en détail

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ?

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? à propos de : D Aristote à Darwin et retour. Essai sur quelques constantes de la biophilosophie. par Étienne GILSON Vrin (Essais d art et de philosophie), 1971.

Plus en détail

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Quand je pense à ces nouveaux Chefs d établissement qui me disaient récemment avoir

Plus en détail

c'est possible les clefs de la réussite Par Valérie Gueudet

c'est possible les clefs de la réussite Par Valérie Gueudet c'est possible les clefs de la réussite Par Valérie Gueudet Mon nom est Valérie Gueudet, je suis formatrice indépendante dans de grandes entreprises. Je suis spécialisée dans l'accueil verbal et dans l'accueil

Plus en détail

Rapport candidat. John Sample. 6 juillet 2012 CONFIDENTIEL

Rapport candidat. John Sample. 6 juillet 2012 CONFIDENTIEL 6 juillet 2012 CONFIDENTIEL Introduction 6 juillet 2012 Introduction Toutes les informations contenues dans ce rapport sont confidentielles et uniquement destinées à la personne ayant rempli le questionnaire.

Plus en détail

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI Durant 3 semaines j étais { Hiratsuka, près de Yokohama où j allais tous les jours au lycée. Ma famille d accueil se composait du père, de la mère, de ma

Plus en détail

Épreuve de Compréhension orale

Épreuve de Compréhension orale 60 questions (4 sections) 40 minutes L épreuve de compréhension orale rassemble 4 sections comprenant 60 questions (questions 51 à 110). SECTION A SECTION B 8 questions Associer des illustrations à des

Plus en détail

Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire

Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire Pourquoi traiter des devoirs et leçons avec les TDA/H? Parce que c est un des problèmes le plus souvent rencontrés avec les enfants hyperactifs

Plus en détail

Et avant, c était comment?

Et avant, c était comment? 3 Et avant, c était comment? Objectifs de l unité Tâche La première partie de l évaluation comprend une tâche, QUELS CHANGEMENTS!, divisée en quatre phases. Dans la première phase, il s agit d écouter

Plus en détail

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1 NOUVEAU TEST DE PLACEMENT Compréhension écrite et structure de la langue Pour chaque question, choisissez la bonne réponse parmi les lettres A, B, C et D. Ne répondez pas au hasard ; passez à la question

Plus en détail

SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION. Audience publique du 6 octobre 2010. Rejet. MmeMAZARS,conseiller doyen faisant fonction de président

SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION. Audience publique du 6 octobre 2010. Rejet. MmeMAZARS,conseiller doyen faisant fonction de président SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION Audience publique du 6 octobre 2010 MmeMAZARS,conseiller doyen faisant fonction de président Pourvoi n V 09-68.962 Rejet Arrêt n 1881 F-D LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE

Plus en détail

Auxiliaire avoir au présent + participe passé

Auxiliaire avoir au présent + participe passé LE PASSÉ COMPOSÉ 1 1. FORMATION DU PASSÉ COMPOSÉ Formation : Auxiliaire avoir au présent + participe passé PARLER MANGER REGARDER J ai parlé Tu as parlé Il/elle/on a parlé Nous avons parlé Vous avez parlé

Plus en détail

Editions La Roulotte Théâtrale DOSSIER DE PRESSE. Editions La Roulotte Théâtrale. Elouges Belgique

Editions La Roulotte Théâtrale DOSSIER DE PRESSE. Editions La Roulotte Théâtrale. Elouges Belgique DOSSIER DE PRESSE Elouges Belgique 1 PRÉSENTATION DE L AUTEUR Pierre Bragard, L'éditeur a du talent! En animant les éditions "Audace" et en multipliant les collections, il révèle de nombreux auteurs et

Plus en détail

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR Activité 1. Complète les phrases avec le bon verbe au présent. DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR 1. Elle absolument terminer son boulot avant de partir. 2. Elle sait bien qu elle rentrer à dix heures! 3. Il acheter

Plus en détail

Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré.

Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré. Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré. Il faudrait que tu fasses ce voyage. Tout d'abord, tu ne travailleras pas et tu verras tes copains à longueur de journée. Puis, tu n'auras

Plus en détail

L ECOLE DE L ARNAQUE

L ECOLE DE L ARNAQUE L ECOLE DE L ARNAQUE Vous avez tous eu des projets de rénovation ou des projets d améliorations de votre habitation! Voici toutes les techniques de vente, les secrets des commerciaux, les pièges à éviter

Plus en détail

ix questions à Guy Bérubé galeriste

ix questions à Guy Bérubé galeriste D ix questions à Guy Bérubé galeriste Guy Bérubé a complété des études dans le domaine de la photographie à Ottawa. Il a ensuite été photographe professionnel pendant dix ans. De 1990 à 2000, il a vécu

Plus en détail

Nom : Prénom : Date :

Nom : Prénom : Date : J observe le livre dans son ensemble, je le feuillette et je réponds aux 1) Je complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Collection Genre 2) Qui

Plus en détail

Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus

Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus Chers fidèles du Christ, Chers séminaristes, La fête de Sainte Thérèse de l Enfant Jésus, patronne de votre séminaire, permet chaque

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

Le Québec, terre de traduction

Le Québec, terre de traduction Le Québec, terre de traduction S il est un endroit au monde où les traducteurs ont un marché établi, c est bien le Canada. Et le Québec, au sein du Canada, jouit d une situation encore plus privilégiée.

Plus en détail

Archivistes en herbe!

Archivistes en herbe! Les archives c est quoi? Un archiviste travaille avec des archives. Oui, mais les archives c est quoi? As-tu déjà entendu ce mot? D après toi, qu est-ce qu une archive? 1. Les archives ce sont des documents

Plus en détail

French 3200 Public Examination SECTION A TOTAL VALUE: 25%

French 3200 Public Examination SECTION A TOTAL VALUE: 25% French 3200 Public Examination SECTION A TOTAL VALUE: 25% Tâche 1 5 Vous allez entendre deux fois une série d annonces. Examinez les séries d images cidessous, puis, écoutez bien. Choisissez l image de

Plus en détail

3ème groupe : Tous les autres verbes et les verbes irréguliers (venir, prendre, savoir, devoir, vendre, croire, naître, courir...

3ème groupe : Tous les autres verbes et les verbes irréguliers (venir, prendre, savoir, devoir, vendre, croire, naître, courir... Les trois groupes de verbes 1er groupe : tous les verbes terminés par er (chanter,manger, tomber, laver...) sauf aller qui est irrégulier 2ème groupe : tous les verbes terminés par ir (finir, agir, réfléchir

Plus en détail

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 Téléphone : 514 382.7922 Télécopieur : 514 382.3474 Site Internet : www.2tiers.org Courriel : club@2tiers.org

Plus en détail

AdWords Guide de survie

AdWords Guide de survie AdWords Guide de survie Avril 2011 Guide de survie AdWords. Ce guide liste dix des astuces les plus utiles pour gérer une campagne AdWords efficacement, et sans gaspiller d argent. Plan de référencement

Plus en détail

Accordez-vous le nombre de points correspondant à chaque réponse. Sauf avis contraire, pour chaque question, vous pouvez cumuler les réponses.

Accordez-vous le nombre de points correspondant à chaque réponse. Sauf avis contraire, pour chaque question, vous pouvez cumuler les réponses. Évaluez votre qualité de vie Source : LORTIE, MICHELINE. Évaluez votre qualité de vie, (Reportages, Coup de pouce), 1997. La santé mentale est un bien que tous, consciemment ou non, nous désirons posséder.

Plus en détail

Il n'y a rien de plus beau qu'une clef

Il n'y a rien de plus beau qu'une clef Il n'y a rien de plus beau qu'une clef (tant qu'on ne sait pas ce qu'elle ouvre) Spectacle de contes, à partir de 12 ans. Durée 1h Synopsis Deux conteuses Une panne de voiture Un petit village vendéen

Plus en détail

Navigation dans Windows

Navigation dans Windows Cours 03 Navigation dans Windows Comme je le disais en introduction, notre souris se révèle plus maligne qu'elle n'en a l'air. À tel point qu'il faut apprendre à la dompter (mais c'est très simple, ce

Plus en détail

Enseignement des habiletés sociales au secondaire

Enseignement des habiletés sociales au secondaire 1 Enseignement des habiletés sociales au secondaire Groupe 1 : Habiletés sociales de base Habileté 1 : Se présenter Par Sandra Beaulac Fiche de planification Habileté sociale : SE PRÉSENTER Type d atelier

Plus en détail

C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux!

C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux! Christian Husson: Salut Matthieu. Matthieu Tenenbaum: Comment vas-tu? C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux! M. T.: Mes meilleurs vœux! C. H.: Alors, moi, je vais te

Plus en détail

L éthique dans les relations commerciales. Par Johanne Boucher, trad. a. Cuba, le 13 décembre 2012. Bonjour tout le monde,

L éthique dans les relations commerciales. Par Johanne Boucher, trad. a. Cuba, le 13 décembre 2012. Bonjour tout le monde, L éthique dans les relations commerciales Par Johanne Boucher, trad. a. Cuba, le 13 décembre 2012 Bonjour tout le monde, Aujourd hui j ai l intention de vous expliquer ce qui m a amenée à réfléchir sur

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Mercredi 26 avril 2006. Doing Business, le «Da Vinci Code» du droit comparé?

COMMUNIQUE DE PRESSE Mercredi 26 avril 2006. Doing Business, le «Da Vinci Code» du droit comparé? COMMUNIQUE DE PRESSE Mercredi 26 avril 2006 Doing Business, le «Da Vinci Code» du droit comparé? À l'heure de la mondialisation, un marché du droit s'ouvre sur lequel les systèmes juridiques sont évalués,

Plus en détail

Les traitements de texte : open office writer

Les traitements de texte : open office writer Les traitements de texte : open office writer Qu'est ce qu'un traitement de texte? Peut être le paragraphe qui passionnera le moins, il apparaît néanmoins nécessaire de savoir ce qu'est (de manière grossière)

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTE

PROMOTION DE LA SANTE PROMOTION DE LA SANTE Charte d'ottawa La première Conférence internationale pour la promotion de la santé, réunie à Ottawa, a adopté le 21 novembre 1986 la présente "Charte" en vue de contribuer à la réalisation

Plus en détail

On faitle rnarche. avec Papa

On faitle rnarche. avec Papa On faitle rnarche avec Papa Apres diner, Papa a fait les comptes du mois avec Maman. - Je me dernande ou passe l'argent que je te donne, a dit Papa. - Ah! j'aime bien quand tu me dis ca, a dit Maman, qui

Plus en détail

esle.qc.ca http://esle.qc.ca ou bien le premier lien qui apparaît est ma page à l école secondaire les Etchemins.

esle.qc.ca http://esle.qc.ca ou bien le premier lien qui apparaît est ma page à l école secondaire les Etchemins. 2013-2014 Bonjour parents Il me fait plaisir de me présenter et de vous envoyer ce courriel À droite, une photo de moi ; Yvan multiples 2009 dans ma classe qui a été faite avec Photoshop. Les étudiants

Plus en détail

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Poèmes École : Polyvalente de Normandin Commission scolaire : Du Pays des Bleuets Même si tu perds, persévère Par Maude-Lanui Baillargeon Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Ne

Plus en détail

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire -

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Juin 2009 1 Objectifs Réalisée par CROP pour le compte de l Association québécoise d établissements

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer Découverte Complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Que voit- on sur la 1 ère page de couverture? C est l histoire q d un poisson q d une souris

Plus en détail

Le relooking de Sabrina

Le relooking de Sabrina Le relooking de Sabrina 29/01/2008 16:45 Sabrina a 27 ans, habite Genk avec son mari et ses 3 enfants (7 ans, 6 ans et 18 mois) et travaille pour les Magasins du monde. Physiquement, elle a les yeux verts,

Plus en détail

Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie.

Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie. Réussir sa vie 1. Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie. 2. Pour certaines personnes avoir une fonction importante, un poste à responsabilités, c est le signe de la réussite. 3. Pour

Plus en détail

Fiche métier : Le Community Manager

Fiche métier : Le Community Manager Fiche métier : Le Community Manager Le métier de Community Manager, en quoi cela consiste? 1) Un métier neuf La notion de community management étant relativement récente, il n en existe pas de véritable

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

«Qu est-ce qui fait courir les gens aisés?» Aspirations, valeurs et styles de vie Etude HSBC Premier / CSA

«Qu est-ce qui fait courir les gens aisés?» Aspirations, valeurs et styles de vie Etude HSBC Premier / CSA «Qu est-ce qui fait courir les gens aisés?» Aspirations, valeurs et styles de vie Etude HSBC Premier / CSA Une enquête online auprès de 507 Françaises et Français détenant plus de 75000 euros d avoirs

Plus en détail

Le conditionnel présent

Le conditionnel présent Le conditionnel présent EMPLOIS On emploie généralement le conditionnel présent pour exprimer: une supposition, une hypothèse, une possibilité, une probabilité ( certitude); Ça m'étonnerait! J'ai entendu

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail

Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS.

Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS. Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS 28 mai 2012 Madame la Représentante permanente adjointe de Sri Lanka, Présidente

Plus en détail

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Service d animation spirituelle et d engagement communautaire au primaire «Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Séquence de 5 rencontres en classe Estime de soi au préscolaire 1

Plus en détail

L art de la reconnaissance en gestion

L art de la reconnaissance en gestion L art de la reconnaissance en gestion Sophie Tremblay Coach & Stratège Dans votre parcours professionnel, quelle est la personne qui vous a offert la reconnaissance qui vous a le plus marqué? Quelles sont

Plus en détail

P.M. Si on commençait cette rencontre par des souvenirs plus anciens que les souvenirs professionnels?

P.M. Si on commençait cette rencontre par des souvenirs plus anciens que les souvenirs professionnels? , vol. 26, no. 1, 2005 RENCONTRE AVEC Guy FOURNIER (1925-2005) Guy Fournier raconte d abord sa «rencontre» avec la psychologie en la personne du père Mailloux. Ses souvenirs portent ensuite sur son travail

Plus en détail

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE 52 INSIDE Un autre regard sur Michel R. WALTHER Directeur général de la Clinique de La Source Directeur général de la Clinique de La Source, Michel R. Walther est né en 1949 au Maroc de parents suisses.

Plus en détail

Petite enfance : investir très tôt dans l apprentissage non cognitif

Petite enfance : investir très tôt dans l apprentissage non cognitif Petite enfance : investir très tôt dans l apprentissage non cognitif La recherche du lauréat du prix Nobel de Sciences économiques James Heckman et sa pertinence pour les communautés francophones en milieu

Plus en détail

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS?

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS? Né dans un milieu où on lisait peu, ne goûtant guère cette activité et n ayant de toute manière pas le temps de m y consacrer, je me suis fréquemment retrouvé, suite à ces concours de circonstances dont

Plus en détail

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS?

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? Pourquoi vivons-nous des émotions? Voilà une excellente question! Avez-vous pensé: «Les émotions nous rendent humains» ou : «Elles nous permettent de sentir ce qui

Plus en détail

concours sois intense au naturel

concours sois intense au naturel concours sois intense Tu veux participer? Rends-toi sur le site, réponds au jeu-concours et cours la chance de gagner le grand prix, d une valeur approximative de 2 000 $, ou encore l une des nombreuses

Plus en détail

Jeu concours La terre vue du Collège

Jeu concours La terre vue du Collège Jeu concours La terre vue du Collège Canevas pour Bande-dessinée Collège Camille Claudel Rue Henri Dunant 86400 CIVRAY 3ème B, Groupe 1, Option Découverte Professionnelle 3 Heures 1/18 RÈGLE DU JEU CONCOURS

Plus en détail

5 semaines pour apprendre à bien jouer un morceau de piano

5 semaines pour apprendre à bien jouer un morceau de piano 5 semaines pour apprendre à bien jouer un morceau de piano Ce guide peut être librement imprimé et redistribué gratuitement. Vous pouvez pouvez l'offrir ou le faire suivre à vos amis musiciens. En revanche,

Plus en détail

5 à 8 ans. N oublie pas de te laver les dents! de Philippe Corentin. Amorce

5 à 8 ans. N oublie pas de te laver les dents! de Philippe Corentin. Amorce 5 à 8 ans Amorce «Ça a quel goût, une petite fille? demande le bébé crocodile. Écœurant et sucré», lui répond son papa Pour en être certain, bébé croco part en expédition chez sa jeune voisine. Elle est

Plus en détail