NOUVELLEs ROUMANIE. Les. La Roumanie en pleine confusion La Roumanie n'a pas échappé au cycle qui veut qu'en cette période de crise

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NOUVELLEs ROUMANIE. Les. La Roumanie en pleine confusion La Roumanie n'a pas échappé au cycle qui veut qu'en cette période de crise"

Transcription

1 Numéro 72 - juillet - août 2012 Les NOUVELLEs de ROUMANIE SOMMAIRE Elections locales Analyse, Portraits Résultats Actualité Crise gouvernementale Politique Economie Social Moldavie Société Evénements, Carnet Dossier Expatriés Santé, Minorités Sports, Insolite Tour de Roumanie Connaissance et découverte Cinéma, Musique Littérature, Mémoire Explorateurs roumains Carnet de route Tourisme, Patrimoine Humeur Humour Abonnement Coup de coeur 2 à à et et et à et et à et à à à et Lettre d information bimestrielle La Roumanie en pleine confusion La Roumanie n'a pas échappé au cycle qui veut qu'en cette période de crise les gouvernants en place soient écartés au profit de leurs adversaires. Mais, si dans les autres pays de l'union Européenne, ce changement s'opère dans la foulée d'élections, en Roumanie, il s'est effectué par le biais d'une "révolution de palais" une motion de censure surprise adoptée après que quelques députés de la majorité aient déserté leur camp, suivie de la nomination au poste de Premier ministre d'un des deux chefs de l'opposition, le socialiste Victor Ponta, son complice libéral, Crin Antonescu, visant le fauteuil suprême. Non pas que ce vote du Parlement soit illégitime, représentant tout à fait l'état d'une opinion à l'égard de ses anciens dirigeants, qui ont malmené le pays, imposant sans discernement des mesures de rigueur appauvrissant encore davantage les plus démunis, ne laissant aucun espoir aux autres et préservant les plus riches. Les élections locales de juin, véritable référendum anti-basescu, ont mesuré le gouffre qui sépare désormais le chef de l'etat de la population et celles à venir, à l'automne prochain, concernant les parlementaires, ne peuvent que le creuser davantage. Mais pour autant, le changement intervenu fin avril, n'a rien de rassurant. Carriéristes, ambitieux, prétentieux, les nouveaux dirigeants sont aussi éloignés du peuple que proches de la nomenklatura communiste - manière Iliescu - dont ils sont issus. Leurs premières mesures, épuration de l'administration, mise sous tutelle des intellectuels, laissent supposer leur intention de confisquer le pouvoir pour s'y installer durablement. La seule ligne politique tangible du duo Ponta-Antonescu repose sur la haine inextinguible vouée au chef de l'etat, le second rêvant de prendre sa place. Les deux compères, qui se sont partagé les rôles, veulent le faire destituer d'ici la fin de l'année par un référendum, entraînant les Roumains dans ce règlement de comptes. Pour l'instant, ils dénient au président en place tout droit de représenter le pays à l'étranger, un véritable affront qui bafoue l'esprit de la constitution. Et ne parlons pas de l'exemplarité dont le nouveau pouvoir entendait faire preuve: deux de ses ministres de l'enseignement pressentis ont été obligés de renoncer à leurs ambitions pour avoir plagié leur thèse de doctorat, Victor Ponta étant lui-même mis en cause à ce sujet. A ce rythme, Traian Basescu a beau jeu de vouloir se refaire une santé. D'autant plus que la Justice cédant aux pressions de plus en plus insistantes de l'ue, vient de lui rendre un fier service en décidant de faire enfin emprisonner les "gros poissons" de la corruption. Pris dans les mailles du filet, Adrian Nastase, l'ancien Premier ministre d'ion Iliescu, a tenté d'y échapper en se tirant une balle dans la tête. Réflex d'orgueil ou simulacre? En tous les cas, la classe politique roumaine nage en pleine confusion! Henri Gillet 1

2 222 ARAD CLUJ TIMISOARA BAIA MARE SIBIU CHISINAU TULCEA La peur de la sanction Adrian Nastase, 62 ans, ancien Premier ministre de Ion Iliescu ( ), a essayé de se tirer une balle dans la tête le mercredi 20 juin dans la nuit, alors que les policiers étaient venus l'arrêter pour le conduire en prison, afin de purger sa peine. Intervenant à temps, ils ont dévié le coup de feu, la balle ne provoquant qu'une blessure légère à la gorge. Hospitalisé, le Premier ministre a été opéré le lendemain matin, avec comme seule séquelle, une cicatrice. Quelques heures auparavant, la Cour Suprême de Bucarest avait rendu définitive la condamnation à deux ans de prison ferme à son encontre, pour avoir récolté des fonds illégalement lors de sa campagne électorale à l'élection présidentielle de 2004, où il avait été battu par Traian Basescu. Son procès avait déjà été repoussé cinq fois pour divers motifs et Adrian Nastase est sous le coup d'autres procédures pour corruption. Ses avocats tentent de trouver une porte de secours lui évitant une incarcération: raisons médicales, recours en annulation, grâce présidentielle, Cour Européenne des Droits de l'homme alors que ses détracteurs prelent d une mascarade pour échapper à son sort. Analyse La déliquescence de la classe politique roumaine s'est accélérée au cours des dernières semaines, laissant le pays désemparé. Renversement surprise du gouvernement Ungureanu, élections locales désastreuses pour le président Basescu, conflit de pouvoir au sommet de l'etat, faux pas répétés des nouveaux dirigeants et pour corser le tout, tentative de suicide de l'ancien Premier ministre Adrian Nastase, sur fond de corruption. Tout a commencé par le renversement du gouvernement de droite de Mihai- Razvan Ungureanu, à la suite du vote surprise d'une motion de censure par l'opposition, fin avril, trois mois seulement après sa nomination par Traian Basescu. En remplaçant dans l'urgence, début février, le Premier ministre Emil Boc par le jeune chef des services secrets roumains, le Président prenait acte alors de l'impopularité et de l'échec de la politique qu'il avait imposé depuis 2008 et s'était révélée insupportable pour une grande partie de la population, conduisant nombre de Roumains à se révolter et descendre dans la rue au début de l'année. Les fonctionnaires avaient vu leurs salaires baisser de 25 %, alors que la TVA augmentait de 19 % à 24 %. Ces mesures drastiques étaient le prix que la Roumanie avait dû payer pour un emprunt de plus de 20 milliards d'euros obtenu en mars 2009 auprès du FMI, de la Banque mondiale et de l'ue. Appliquées sans discernement et sans aucun sens de justice sociale, les classes possédantes étant épargnées, elles ont fait le lit d'une contestation à travers toute la société roumaine que le nouveau Premier ministre n'a pas eu le temps d'endiguer, la confiance des Roumains lui faisant irrémédiablement défaut. L'alliance PSD-Libéraux a raflé la quasi-totalité des judets En cette année électorale - élections locales en juin, parlementaires à venir en novembre - l'opposition a eu alors beau jeu de retourner quelques élus et de faire tomber le gouvernement, fin avril. Le Président Basescu, en fonction jusqu'à fin 2014, s'est immédiatement incliné, et a confié à ses opposants, farouches adversaires qui prônent sa destitution le plus tôt possible, les clés du pouvoir. Non sans arrière-pensée. Mariage de la carpe et du lapin, la nouvelle majorité regroupe sous la bannière de l'usl (Union Sociale Libérale) les ex-communistes du PSD (Iliescu) et les capitalistes du Parti national Libéral. En fait, à l'image de l'ensemble de la classe politique roumaine, des carriéristes issus de la nomenklatura, dont les chefs, ambitieux, pressés et prétentieux jusqu'à la caricature, se sont déjà partagés les rôles, avant, un jour, de se déchirer? A Victor Ponta (PSD) la fonction actuelle de Premier ministre, à Crin Antonescu (PNL) celle de futur Président quand le duo se sera débarrassé de Traian Basescu. Le calcul des deux compères a bien fonctionné au niveau des élections locales. Raflant la quasi-totalité des judets et la majorité des grandes villes, l'usl (50 % des suffrages) s'impose à nouveau comme la force politique dominante du pays. Elle contrôle Bucarest, l'est, l'ouest, le Sud de la Roumanie et le Sud-Ouest de la Transylvanie, ne laissant que des miettes au PDL qui connaît un véritable désastre électoral (15 %), lequel ne conserve que quelques fiefs en Transylvanie. Un leitmotiv: destituer le président Basescu Cette Bérézina risque bien de se transformer en Waterloo, lors des élections parlementaires de l'automne, le nouveau gouvernement Ponta s'efforçant de prolonger l'état de grâce par des mesures populaires. Crin Antonescu se voit président et appelle déjà à un référendum pour libérer le poste, ayant fait voter par le Parlement une loi permettant dans l'avenir de destituer le chef de l'etat si la moitié des votants en décident ainsi même s'ils ne sont que 10 %! Pourtant, le tableau n'est pas aussi rose que cela pour les deux hommes qui ont surtout fait preuve d'incompétence depuis qu'ils sont aux commandes. Elections locales du 10 juin Elections locales du 10 juin Défaite écrasante pour le Président Une classe politique KO Basescu, nouvelle majorité sonnée par la tentative de suicide d Adrian Nastase debout incapable de gouverner un pays désemparé Plusieurs des ministres qu'ils ont nommés, notamment ceux chargés de l'enseignement, ont été invalidés pour avoir triché afin d'obtenir leurs diplômes universitaires. Victor Ponta est lui-même mis en cause pour avoir copié sa thèse de doctorat. Il s oppose désormais tà ce que le chef de l'etat représente le pays à l'étranger, le faisant encadré par le ministre des Affaires étrangères lors du sommet de l'otan à Chicago et lui a dénié le droit de participer à celui de l'ue à Bruxelles. Les "gros poissons" enfin inquiétés Mais un coup de tonnerre suivi d'un coup de feu a ravagé le paysage politique, rajoutant à la confusion. Après des années de tergiversation, de nombreuses échappatoires, et sur injonction d'une UE exaspérée, la Justice roumaine a enfin Participation: 57,46 % Votants : , USL : (49,8%), PDL: (15,29%), PP-DD : (8,96%) Nombre de mairies: 3186 USL : 1322 (+ 378) PD-L: 498, UDMR: 203 Nombre de conseillers municipaux: (PSD: , PDL: 6.354, PSD : 4.110, PNL: 3150, PP-DD: 3126) Maires des capitales de judets: - Le PDL compte 10 maires de préfectures de judets (- 5), le PSD 18 (+ 6), le PNL 9 (+ 2), l'udmr (Magyars) 2 (- 1), le FGDR (Forum Démocrate des Allemands de Roumanie) 1 (idem), les Indépendants 1 (Bucarest, - 1) - PD-L: Alba Iulia, Arad, Brasov, Cluj, Piatra Neamt, Suceava, Targoviste, Târgu Mures, Tulcea, Turnu Severin - PSD: Alexandria, Bistrita, Botosani, Buzau, Braila, Constantsa, Craiova, Focsani, Giurgiu, Iasi, Pitesti, Ploiesti, Resita, Satu Mare, Slatina, Slobozia, Târgu Jiu, Vaslui - PNL: Bacau, Baia Mare, Calarasi, Deva, Oradea, Zalau, Timisoara, Râmnicu Vâlcea, Galati USL: Union Sociale Libérale, formée des trois partis suivants, qui se sont présentés parfois aussi séparément: -PSD (Parti Social-Démocrate): héritier de la nomenklatura communiste reconvertie; leaders: V. Ponta (Premier ministre) Ion Iliescu, Adrian Nastase. -PC (Parti Conservateur): issu du PSD et regroupement des anciens de la Securitate. -PNL (Parti National Libéral): héritier du grand parti libéral de l'entre- Deux Guerres; leader: Crin Antonescu. PD-L (Parti Démocrate-Libéral): parti soutenant le président Basescu. Leader: Emil Boc, maire de Cluj qui vient de démissionner de ses fonctions au PDL, ainsi que toute la direction.. UDMR (Union Démocratique des Magyars de Roumanie): présent dans les judets hongrois. Leader: Marko Bela. PCM (Parti Civique Magyar): issu d'une scission de l'udmr. Plus radical. PP-DD (Parti du Peuple Dan Diaconescu): parti ultra populiste du propriétaire de la chaîne de télévision OTV décidé de mettre sous les verrous les "gros poissons" de la corruption. L'ancien premier ministre Adrian Nastase, condamné définitivement à deux ans de prison, vient d'en faire les frais et a tenté de se suicider en se tirant une balle dans la gorge, pour éviter l'incarcération. Son geste a soulevé une grande émotion dans le pays, non dénuée de scepticisme, certains y voyant là une mise en scène pour retarder l'échéance dans l'attente d'une grâce qu'un futur Président et ami pourrait lui accorder. Dans la foulée, la Justice roumaine a également jeté en prison l'escroc Sorin Ovidiu Vântu, proche du PSD, condamné à de multiples reprises et toujours en liberté pour raisons médicales. Difficile dans ce contexte électoral, de ne pas y voir aussi une tentative de Traian Basescu de reprendre la main, en rappelant les turpitudes de ses adversaires et montrer à son opinion qu'il peut laver plus blanc. Les élections en chiffre - UDMR: Miercurea Ciuc, Sfântu Gheorghe - FDGR : Sibiu - PC : Deva - Indépendants : Bucarest Présidents et conseils des judets Le PSD obtient 22 présidences de conseils de judets (+ 4), le PDL, 2 (-12), le PNL 13 (+ 8), l'udmr, 2 (-2), le PC, 1 (+1), le FDGR, 0 (- 1) PDL: Alba, Arad PSD: Arges (Pitesti), Bacau, Bistrita-Nasaud, Braila, Constanta, Dâmbovita (Târgoviste), Dolj (Craiova), Galati, Gorj (Târgu Jiu), Ialomita (Slobozia), Mehedinti (Turnu Severin), Olt (Slatina), Prahova (Ploiesti), Salaj (Zalau), Sibiu, Suceava, Teleorman (Alexandria), Timis, Tulcea, Vâlcea, Vaslui, Vrancea (Focsani) PNL: Bihor (Oradea), Botosani, Brasov, Buzau, Calarasi, Caras-Severin (Resita), Cluj, Giurgiu, Hunedoara (Deva), Iasi, Ilfov (Bucarest), Mures, Satu Mare UDMR: Covasna (Sfantu Gheorghe), Harghita (M. Ciuc) Les principaux partis en lice Dan Diaconescu. PRM (Parti de la Grande Roumanie): parti ultra-nationaliste dirigé par Corneliu Vadim Tudor, dont les membres sont issus de l'ancien Parti communiste et de la Securitate. FDGR (Forum Démocrate des Allemands de Roumanie): parti identitaire des Allemands. Présent à Sibiu. UNPR (Union Nationale pour le Progrès de la Roumanie) : parti du centre gauche issu du PSD et du PNL, soutient Traian Basescu. 223

3 4 JUDET ALBA Alba-Iulia ARAD Arad ARGES Pitesti BACAU Bacau BIHOR Oradea BISTRITA- NASAUD Bistrita BOTOSANI Botosani Maires des grandes villes et conseils des judets MAIRE RESULTATS Mircea Hava (PDL), maire sortant (ms), 49,61% Catalin Potor (PNL) 36,32% Gheorghe Falca (PD-L), ms 47,5% Lia Ardelean (PC) 29,08% Tudor Pendiuc (PSD), ms 69,25% Daniel Dragomir (PDL) 17,18% Romeo Stavarache (USL), ms 57,93% Dumitru Sechelariu (Indépendant) 14,09% Ilie Bolojan (PNL), ms, 66,8% Cseke Attila (UDMR) 18,87% Ovidiu Cretu (PSD), 47,83% Vasile Moldovan (PDL) 29,38% Ovidiu Portariuc ( (PSD) 47,27% Catalin Flutur (PDL) ms, 39,99% PRESIDENT Elections locales du 10 juin Elections locales du 10 juin CONSEIL de JUDET Ion Dumitrel (PDL), président sortant, 41,94% Conseillers: PDL 15, USL 14, PPDD 3 Maires: PDl 45,USL 29 PNL 12, PSD 1, UDMPR 1 N. Iotcu (PDL), ps, 38 % Cons.: USL 14, PDL 13 PPDD 3, UDMR 2 Maires: PDL 40,USL 22, UDMR 5, PNL 5,Indep. 2 Constantin Nicolescu (USL) 59,56% Cons.: USL 60,36%, PDL 19,44%, PPDD 11,22% Maires: USL 65, PDL 24, PSD 4 Dragos Benea ( ), ps, 56% Cons.: USL 22, PDL 7 PPDD 5, PER 2 Cornel Popa (USL) 48,37% Cons.: USL 18, UDMR 7, PDL 7, PPDD 2 Maires: UDMR 24, PDL 23, PNL 22, USl 18 PSD 12, PPDD 1, PC 1 Emil Radu Moldovan (PSD) 45,26% Cons.: USL 44,33%, PDL 37,58%, PPDD 6,25% Maires: PDL 26, USL 16, PSD 11 Florin Turcanu (USL) 51,62% Cons.: USL 18, PDL 11, PPDD 3 Maires: USL 50, PDL 28 JUDET BRAILA Braila BUZAU Buzau CARAS- SEVERIN Resita CALARASI Calarasi CLUJ Cluj-Napoca Constanta COVASNA Sf. Gheorghe MAIRE RESULTATS Aurel Simionescu (USL), ms 51% Simona Draghincescu (Indépendant) 17,3% Constantin D. Boscodeala (USL), ms, 47,97% Paul Negoita (Indépendant) 30,5% Mihai Stepanescu (USL) ms 64,25% Valentin Blanariu (PP-DD) 16,57% Daniel S,tefan Dragulin (PNL), 56,45% Nicolae Dragu (UNPR) ms, 30% Emil Boc (PDL), ms 40,03% Marius Nicoara (PNL) 38,97% Radu Mazare (PSD), ms 62,76% Cristian Gigi Chiru (PDL) 13,49% Antal Arpad (UDMR), 79,91% Madalin Guruianu (PNL) 11% PRESIDENT CONSEIL de JUDET Bunea Stancu (USL), ps 46,49% Cons.: USL 45,82%, PDL 21%, PPDD 18% Maires: USL 21, PDL 13, PSD 5 Marian Cristinel Bîgiu (PNL), 43,70% Cons.: USL 55,31%, PDL 23,51%, PPDD 10,30% Maires: PSD 44, PNL 26, PDL 14 Sorin Frunzaverde (PNL) ps, 47,8% Cons.: USL 50,4%, PDL 14%, PPDD 12,48% Maires: USL 30, PNL 17, PDL 17 Gh. Raducu Filipescu (PNL), ps, 51,59% Cons.: USL 50,9%, PDL 28,59%, PPDD 10,47% Maires: USL 26, PDL 14, PNL 9 Horea Uioreanu (PNL), 37,43% Cons.: USL 39,8%, PDL 31,16, UDMR 12,72 Maires: USL 33, PDL 26, UDMR 8 Nicusor D. Constantinescu (PSD), ps, 49,6% Cons.: USL 26, PDL 7, PPDD 3 Sandor Tamas (UDMR) ps, 56,69% Cons.: UDMR 54%, PPM 10,65%, PSD 9,31%Maires UDMR 35, PSD 4, PPM Brasov USL: PSD + PNL + PC PSD (Parti Social-Démocrate) PNL (Parti National Libéral) PC (Parti Conservateur) PDL (Parti Démocrate-Libéral) George Scripcaru (PDL), ms 44,29% Catalin Leonte (PSD) 40,16% UDMR (Union Dém des Magyars de Roum.) PCM (Parti Civique Magyar) PP-DD: Parti du Peuple-Dan Diaconescu PRM (Parti de la Grande Roumanie) FDGR (Forum Dém des Allemands Roum.) Aristotel Cancescu (PNL) ps, 46,15% Cons.: USL 44,89, PDL 27,98, PPDD 6,35 Maires: PDL 18, PNL 11, PSD 10 PNTCD (Parti National Paysan Chrétien Démocrate) PNG-CD (Parti de la Nouvelle Génération- Chrétien Démocrate) Ind (Indépendants) DÂMBOVITA Târgoviste DOLJ Craiova Gabriel Boriga (PDL), ms 43,90% Gabriel Grozavu (PNL) 40,93% Lia Olguta Vasilescu (PSD) 45,6% Antonie Solomon (UNPR) ms 40,8% Adrian Tutuianu (USL) 52,78% Cons.: USL 18, PDl 13, PPDD 3Maires: PDL 38, USl 31, PSD 19 Ion Prioteasa (PSD), ps 59,20% Cons.: USL 55,65%, PDL 20,14%, UNPR 12,17%, Maires: PSD 38, PDL 28, USL 23

4 JUDET MAIRE RESULTATS PRESIDENT CONSEIL de JUDET JUDET MAIRE RESULTATS PRESIDENT CONSEIL de JUDET Elections locales du 10 juin Elections locales du 10 juin 6 Galati GIURGIU Giurgiu GORJ Târgu Jiu HARGHITA Miercurea Ciuc HUNEDOARA Deva IALOMITA Slobozia Marius Stan(PNL) 48,7% Nicusor Ciumacenco (Indépendant) 22,3% Nicolae Barbu (Indépendant), 60,3% Lucian Iliescu (PNL) ms 32% Florin Carciumaru (PSD) ms, 72,23% Gheorghe Pecingina (PP-DD) 12,26% Raduly Robert Kalman (UDMR) ms, 64 % Petru Marginean (PC) 52,3% Dorin Gligor (PDL) 23% Alexandru Stoica (PSD) 45 % Nicolae Bacalbasa (USL) 58,3% Cons.: USL 22, PDL 8, PPDD 4; Maires : USL 37, PDL 10, PSD 9, PNL 4, PPDD 1,PRM 1, Parti des Roms "Pro Europa" 1 Vasile Mustatea (PNL) 55,68% Cons.: USL 65,28%, PP-DD 13,95%, PDL 12,51% Maires : PNL 22, USL 12, PSD 9 Ion Calinoiu (USL), ps 58,60% Cons.: USL 58,8%, PDL 16,86%, PP-DD 13,12% Maires: USL 55, PDL 8, PP- DD 2, UNPR 2 Csaba Borboly (UDMR) ps, 64,91% Cons.: UDMR 61,43%, Parti Civique Maghiar 13,27%, Partidul Popular Maghiar de Transylvanie 10,60%; Maires: UDMR 51, PCM 4, USL 3 Mircea I. Molot (PNL), ps 44,24% Cons.:USL 45,65%, PDL 30,27%, PP-DD 11,28% Maires: USL 47, USP 16, PNL 1, PRM 1, PSD 1, Indépendants 3 Vasile Silvian Ciuperca (PSD), ps, 65,27% Cons.: USL 59,24%, PDL 19,4%, PP-DD 9,58%,Maires: PSD 20, USL 20, PDL 15 Târgu Mures NEAMT Piatra Neamt OLT Slatina PRAHOVA Ploiesti SATU MARE Satu Mare SALAJ Zalau Dorin Florea, (PDL), ms 50,07% Gyorgy Frunda (UDMR) 37,26% Gheorghe Stefan (PDL) ms 44,58% Catalin Vasile Dragusanu (PC) 38,68% Darius Vilcov(PSD) ms 69,4% Liviu Moisu (PP-DD) 11,7% Iulian Badescu (PSD) 45,13% Andrei Volosevici (PDL) 43,64% Dorel Coica (PSD), 48,28% Iuliu Ilyes (UDMR) ms 37,43% Radu Capalnasiu (PNL) 58,15%, ms Ioan Abrudan (PDL) 13,73% Ciprian Minodor Dobre (PNL) 40,64% Cons.: USL 35,27%, UDMR 33,34%, PDL16,59%, Maires: USL 45, UDMR 38, PDL 10 Culita Tarata (UNPR) 41,53% Cons.: USL 15, PDL 14, PPDD 5 Maires: USL 40, PDL 36, PSD 6 Paul Stanescu (PSD), ps 76,44% Cons.: USL 22, PP-DD 4 PDL 4, UNPR 2 Mircea Cosma (USL), ps 47,66% Cons.: USL 19, PDL 13, PPDD 3 Maires: USL 59, PDL 41, PP-DD 2, PER (écologistes) 1 Mihai Adrian Stef (PNL) 38,80% Cons.: USL 37,9%, UDMR 34,19%, PDL 14,26% Maires:USL 27,UDMR 19, PDL 9 Tiberiu Marc (PSD), ps 41,81% Cons.: USL 41,60%, UDMR 20,86%, PDL 19,45% Maires: USL 18, UDMR 14, PDL 12 7 Iasi Gheorghe Nichita (PSD) ms, 59,4% Tudor Ciuhodaru (UNPR) 14,3% Cristian Adomnitei (USL) Cons.: USL 25, PDL 7, PPDD 4 SIBIU Sibiu Klaus Johannis (FDGR) ms, 77,9% Dragos Floarea (PC) 9,06% Ioan Cindrea (PSD) 36,69% Cons.: USL 13, FDGR 9 PDL 7, PP-DD 3 Maires: USL 39, PDL 21 FDGR 2, PP-DD 1 MARA Baia Mare MEHEDINTI Turnu Severin Catalin Chereches (USL), 86,03% Stefan Pop (PDL) 5,41 % Constantin Gherghe (PDL), ms, 49,9% Liviu Moisu (PP-DD) 11,7% Zamfir Ciceu (USL) Cons.: USL 20, PDL + UNPR 9, PP-DD 3, UDMR - 2 Adrian Duicu (USL) 45,20% Cons.: USL 46,77%, PDL 39,84%, PPDD 5,84% Suceava TELEORMAN Alexandria Ion Lungu (PDL) ms 45,09% Alexandru Baisanu (PNL) 42,65% Victor Dragusin (PSD) ms 84,38% Stelica Talpiga (PP-DD) 10,48% Catalin Ioan Nechifor (PSD) 44,22% Cons.: USL 37,9%, UDMR 34,19%, PDL 14,26% Maires : PDL 59, USL 46, PSD 4 Liviu Dragnea (USL), ps 64,94% Cons.: USL 63,68%, PDL-PNTCD - 22,90% PP-DD 7,23% Maires : USL 63, PDL 22 PNL 5, PSD 4, PP-DD 2

5 JUDET MAIRE RESULTATS PRESIDENT Elections locales du 10 juin CONSEIL de JUDET Candidats De la société juste à l'arnaque Elections locales du 10 juin 8 TIMIS Timisoara TULCEA Tulcea VASLUI Vaslui VÂLCEA Râmnicu Vâlcea VRANCEA Focsani ILFOV Bucarest Sector 1 Andrei Chiliman (PNL), ms 74,20% USL: 19 PDL: 5 PP DD: 3 Sector 2 Neculai Ontanu (UNPR), ms 47,21% USL: 14 PDL: 5 UNPR: 5 PP DD: 3 Nicolae Robu (PNL) 49,76% Adrian Orza (PNTCD) 23,39% Constantin Hogea (PD-L) ms 52,95% Trifon Belacurencu (PSD) 30,2% Vasile Paval (PSD) ms, 79,3% Marius Arcaleanu (PDL) 8% Emilian Frâncu (PNL) 39,6% Romeo Radulescu (PDL) 24,1% Bacinschi Decebal Gabriel, ms (USL) - 53,97 % Alin Trasculescu (PDL) 21,26 % Sorin Oprescu (indep., ms) 54,79%, Silviu Prigoana (PNL) 17,12% Sector 3 Robert Negoita (USL), 56,53% USL: 20 PDL: 7 PP DD: 4 Sector 4 Cristian Popescu Piedone (USL) ms 80,69% USL: 20 PDL: 5 PP DD: 4 Sector 5 Marian Vanghelie (USL) ms 54,83% USL: 18 PDL: 5 PP DD: 4 Sector 6 Rares Manescu (USL), 49,97% USL 11 conseillers PDL: 6 PP DD: 3 Titu Bojin (PSD) 47,61% Cons.: USL 46,66%, PDL 25,76%, PP-DD 9,35% Maires: USL 56, PDL 35, UDMR 3, Union pour Timis 2, PP-DD 2 Horia Teodorescu (USL) Cons.: USL 16, PDL 11, PP- DD 3 Maires: USL 29, PDL 17, PSD 2 Dumitru Buzatu (PSD) 57,07% Cons.: USL 37,9%, UDMR 34,19%, PDL 14,26% Maires: USL 53, UNPR 11, PSD 9 Ion Cîlea (PSD), ps 69,08% Cons.: USL 22, PDL 6, PPDD 3, UNPR 2 Maires: USL 77, PDL 8, UNPR 2 Marian Oprisan (USL), ps 69,08%, Cons.: USL 21, PDL 6, PP- DD 4 Maires: USL 60, PDL 9, Indépendants 4 Marian Petrache (PNL) 67,27 % Cons.: USL : 37, PDL, 11, PP-DD 7 Deux personnages, opposés à l'extrême, ont marqué les élections locales. L'un, Dan Nicusor, candidat indépendant à la mairie de Bucarest, un peu rêveur mais opiniâtre, se bat depuis plusieurs années contre la corruption, la spéculation immobilière qui sévissent dans la capitale, avec toutes les injustices qu'elles entraînent. L'autre, Dan Diaconescu, jeune loup sans scrupules et aux dents longues, propriétaire d'une chaîne de télévision à scandale, a patronné les candidats de son propre parti, le PP DD (Parti du Peuple - Dan Diaconescu), ne se présentant pas lui-même, se réservant pour les élections nationales. Ses propositions démagogues ont dépassé tout ce que les Roumains avaient pu entendre jusqu'ici. Tous les deux ont obtenu le même score: entre 8 et 9 % des suffrages. Don Quichotte à l'assaut des requins de l'immobilier de la capitale Ses amis l'ont baptisé Don Quichotte. Un surnom qui lui va comme un gant quand on le voit briser des lances avec les requins de l'immobilier qui sévissent à Bucarest, s'emparent de tous les emplacements où ils peuvent élever leurs buildings, les espaces verts et demeures classées passant à la trappe, enlaidissant encore plus une capitale qui a déjà beaucoup souffert par le passé. Mais Dan Nicusor n'est pas habité par la folie du héros de Cervantès. Son "petit grain" à lui c'est son audace et son opiniâtreté. Ce qui l'a décidé à partir à l'assaut de la mairie de la capitale. Sans succès puisqu'il n'a recueilli qu'un peu moins de 9% des voix, mais en espérant avoir réveillé sa société civile. Depuis 2006, quand Dan Nicusor est devenu la figure de proue des "indignés" de la capitale, révoltés par le désastre urbanistique qui la menace, ce mathématicien de 43 ans s'attaque à tous les "gros", affairistes, maires de secteurs, qui s'entendent comme larrons en foire pour faire main basse sur la ville. Il a été rejoint par des architectes, des sociologues, des jeunes, constituant une amorce de société civile au sein de l'association "Salvati Bucaresti" ("Sauvez Bucarest"). En son nom, Dan Nicusor a entamé 67 procès contre la mairie ou des projets défigurant la capitale. Il en a gagné 23, perdu 7, les autres étant en instance de jugement. Autant dire que cet empêcheur de tourner en rond n'est pas apprécié par les promoteurs et l'administration municipale, obligés de refaire leurs plans. Mais les résultats sont là. "Salavati Bucurestiul" a empêché la destruction de 7 hectares d'espaces verts du parc Tineretului, d'édifices classés chaussée Kissileff, fait stopper la construction d'un immeuble de 13 étages du centre-ville qui menaçait une vieille église. Sa plus belle victoire est cependant, en 2009, d'avoir obtenu du parlement une réglementation de l'urbanisme qui ne permet plus de faire n'importe quoi et limitant la hauteur des buildings à la grande fureur de nombreux maires qui ont vu de juteuses affaires leur passer sous le nez. Actuellement, l'association se bat pour empêcher que le plus grand mall (centre commercial à l'américaine) d'europe, dévoreur d'espaces verts, ne voit le jour. Grâce à elle, les Bucarestois ont découvert les mérites de l'action civique et, dès qu'ils ont un problème relevant de son domaine, certains n'hésitent pas à faire appel à ses services. D'ailleurs, ils peuvent lui être reconnaissants à un autre titre: en gagnant un procès contre des promoteurs, "Salvati Bucurestiul" a épargné à la mairie de la capitale de leur verser 20 millions d'euros de dommages et intérêts à la suite de l'annulation de leurs projets. Elève de l'ecole Normale Supérieure et docteur en mathématiques à Paris XIII Dan Nicusor a basculé dans l'engagement civique à son retour de France, en Ce natif de Fagaras, ne parlant pratiquement pas un mot de français, avait décroché, un peu par hasard, une bourse pour l'ecole Normale Supérieure de Paris. Il restera six ans en France obtenant un doctorat en mathématiques à Paris XIII et s'activant auprès de ses compatriotes pour qu'ils s'investissent dans la vie démocratique. S'abstenant pendant plusieurs années d'entrer dans le jeu politique, pour se consacrer à sauvegarder le cadre de vie de la capitale roumaine, le mathématicien se rendra compte finalement que les politiciens profitaient de sa naïveté, comme lors des élections de 2008 où ils s'étaient tous engagés à faire voter une réglementation de l'urbanisme à Bucarest, promesse non tenue bien sûr. Cette dés- Dan Nicusor en campagne illusion l'a amené à présenter sa candidature au poste de maire général de la capitale, le 10 juin dernier, en tant que candidat indépendant. (suite page 10) 9

6 SATU MARE Candidats Métro gratuit, euros à tous Elections locales du 10 juin Dan Diaconescu n'a pas "pour refaire sa vie" et un logement offert à ceux qui n'en n'ont pas... hésité à se payer la tête de ses concitoyens Elections locales du 10 juin 10 ARAD TIMISOARA GIURGIU BACAU TARGOVISTE VASLUI (suite de la page 9) BRAILA TULCEA Course contre la montre La démarche n'a pas été facile car tout est fait dans le code électoral pour favoriser les grands partis. Dan Nicusor devait recueillir signatures dans les 40 jours précédant la clôture du dépôt des candidatures. A deux semaines de l'échéance, il lui en manquait encore La société civile, notamment les jeunes, se sont mobilisés. 16 formations musicales ont organisé un concert géant gratuit dans le parc Carol, un samedi, réunissant personnes et collectant 6000 signatures. Le jeudi 26 avril, dernier jour autorisé, un ultime appel a permis d'en recueillir autres. D'immenses queues se pressaient dans les points de collecte. Du jamais vu depuis Ceausescu! Au total, Bucarestois se sont engagés pour Dan Nicusor. Un mouvement civique à la suite d'un combat électoral qui prenait ainsi valeur pour l'avenir. Même si, finalement, il n'a pas réussi à enlever la mairie de Bucarest, le candidat, élu conseiller municipal devrait avoir désormais accès aux dossiers de la mairie, s'étant toujours insurgé contre l'absence totale de transparence, permettant aux élus de "voler en toute impunité". Jusqu'ici Dan Nicusor devait acter en justice pour les consulter. Mais, malgré son résultat, on lui conteste ce droit en jouant sur son statut de candidat indépendant dont le score devrait être 2 à 3 fois plus élevés que celui de son concurrent présenté par un parti. Un nouveau procès en vue et de nouvelles lances à briser pour Don Quichotte? Fort de la propagande orchestrée par sa chaîne de télévision à scandale OTV et d'une intense campagne à travers tout le pays, chaque commune étant bariolée de ses banderoles, Dan Diaconescu - qui ne se présentait pas personnellement, se réservant pour les échéances nationales - et son parti, le PPDD (Parti du Peuple Dan Diaconescu) espéraient terminer en troisième position, derrière les inaccessibles PSD et PNL, mais devant le PDL de Basescu. Peu avant le scrutin, les intentions de vote en leur faveur se situaient entre 12 et 14 %. La formation du charlatan, arrivée quatrième, a dû se contenter finalement de 9,21 % et voix à travers le pays, enregistrant cependant l'élection de 3126 conseillers municipaux. Accusé de chantage auprès de personnalités, en utilisant sa chaîne de télévision OTV, Dan Diaconescu a déjà été arrêté pour 24 heures, se servant de cet épisode pour soigner sa popularité auprès des téléspectateurs. S'il n'existait pas déjà, il est certain que quelqu'un inventerait une formation avec les aspirations et le profil du PPDD (Parti du Peuple -Dan Diconescu), qui se déclare centriste, créé en 2011 par Dan Diaconescu. Cette formation politique du patron d'otv, chaîne de télévision privée, est très en vogue en Roumanie. Mais qui sont les leaders du PPDD? Il s'agit essentiellement d'hommes d'affaires douteux, de fonctionnaires malhonnêtes, carriéristes notoires ou personnages mondains. Tout à l'image de Diaconescu, qui a construit sa fortune à partir d'otv, chaîne spécialisée dans le chantage, menaçant contre espèces trébuchantes quiconque a une dimension médiatique de révéler ses turpitudes. Cela a marché et plait, même si sa télé a été interdite de diffusion à dix jours des élections locales. Son patron ne s'est pas présenté luimême, mais des banderoles vantant le mérite de ses candidats barraient l'entrée de toutes les communes importantes du pays. Le "patron", lui, se réservait pour les élections générales de l'automne pour se préserver par une immunité parlementaire de tous les procès qui le menacent, et surtout en vue de la présidentielle de fin Comment expliquer toutefois l'ascension de son parti? Pour répondre à cette question, il faut se souvenir des mots même de Dan Diaconescu. En 2009, dans une interview accordée au quotidien Gandul, le patron d'otv avait été prié d'expliquer le succès de son émission: Oglinda TV (Miroir TV). Il affirmait que, en général, il essayait d'attirer des gens qui font de l'audimat. "Définissez ces gens...", a demandé le journaliste, "qui gesticulent, crient, parlent grossièrement et font des fautes, dans lesquels les téléspectateurs se reconnaissent", a répondu Diaconescu, expliquant que "en général, ce sont ceux qui gagnent les élections en Roumanie, ceux qui s'érigent en tant que leaders d'opinion ou analystes, ceux qui ont prétendument quelque chose à dire dans ce pays. Et il est vrai que dans ce registre, au fil des années, le studio TV de Diaconescu a vu défiler des personnages de premier ordre, comme le président Traian Basescu, le maire de Bucarest, Sorin Oprescu, Victor Ponta, le nouveau premier ministre, Silviu Prigoana (le candidat PDL pour la mairie de la capitale) ou l'ancienne ministre du Tourisme, Elena Udrea. Le fruit d'un électorat inculte, frustré et de calculs politiques Et, avec le temps, porté par l'amour public dont il a été entouré, tant par les téléspectateurs que par les invités, Dan Diaconescu s'est transformé en un monstre politique. Son arrestation pour extorsion de fonds en 2010 ne fut qu'un épisode dans sa carrière, ce qui, considéré avec recul, semble avoir eu comme seul effet de renforcer son image de martyr du peuple. Maintenant, Diaconescu ne peut plus être traité avec la facilité avec laquelle il l'était quelques années auparavant. De la tribune du "Parti du peuple" se déverse un nationalisme dément, des vagues d'injures et de calomnies abjectes à l'adresse de ses adversaires réels ou imaginaires, mais tout cela, au lieu de révolter, semble plaire à une bonne partie de la population. L'ascension de Diaconescu rappelle celle de Corneliu Vadim Tudor (leader du Parti de la Grande Roumanie, "frère" de Le Pen et aujourd'hui député européen) arrivé au second tour de l'élection présidentielle en l'an Mais on ne peut comparer entièrement les deux cas. Dan Diaconescu est en même temps la création d'une partie importante de l'électorat, Crise politique Fin avril, 235 députés ont voté la motion renversant le gouvernement Ungureanu, soit quatre voix de plus que nécessaire. L'opposition a reçu le renfort d'une dizaine de députés du PDL, (formation soutenant Traian Basescu), membres de la coalition gouvernementale. Au-delà de ces défections d'élus soucieux de s'assurer un nouveau mandat lors des élections parlementaires de novembre prochain, le fond du problème était la politique d'austérité menée par les autorités pour faire face à la crise économique. Si celle-ci a évité à la Roumanie un scénario à la grecque, la bataille est loin d'être gagnée, les socialistes roumains ayant parlé de tout sauf de cette perspective. "Nous espérons que la Roumanie respectera ses engagements vis-à-vis de ses partenaires internationaux, a indiqué le FMI dans un communiqué rendu public après la chute du gouvernement Ungureanu. Une politique macroéconomique prudente et des réformes structurelles restent essentielles pour assurer une croissance économique à long terme". Reste à savoir si le chef du nouveau gouvernement roumain entendra ces avertissements. Car la chute d'ungureanu est intervenue en pleine mission d'évaluation du Fonds monétaire international et de l'union européenne, alors que Bucarest s'était engagé à privatiser plusieurs compagnies énergétiques afin d'attirer des capitaux pour leur modernisation, des réformes justement critiquées par Victor Ponta et ses amis, alors dans l'opposition. La motion de censure adoptée accusait le gouvernement d'avoir favorisé les maires appartenant aux partis au pouvoir dans l'allocation des fonds publics à l'approche des élections locales du 10 juin. Elle critiquait également le "manque de transparence" dans la concession de plusieurs périmètres au groupe américain Chevron en vue d'exploiter des réserves de gaz de schiste, ainsi que la gestion du projet de privatisation d'une mine de cuivre. Victor Ponta, nouveau Premier ministre, ambitieux et pressé Juriste de formation et procureur jusqu'en 2001, Victor Ponta (notre photo, avec sa femme) a été l'un des plus jeunes députés de Roumanie. Il a brièvement occupé à deux reprises la fonction de ministre, chargé du contrôle des programmes européens en 2004, puis des relations avec le Parlement en En 2001, Adrian Nastase alors Premier ministre, généralement inculte et frustrée, mais aussi celle d'une classe politique qui a encouragé le patron d'otv, espérant récolter au moins quelques miettes de son succès. Lors des dernières élections, Dan Diaconescu a promis tout à la fois une maison ou un appartement à tous ceux qui n'ont pas de logement commençant à en distribuer deux ou trois, sur ses propres sous, devant les caméras de la télévision. Chaque Roumain devait recevoir euros, pris sur "les richesses nationales" pour refaire sa vie et, si son parti remportait le poste de maire de la capitale, les Bucarestois étaient assurés, dès le lendemain matin d'utiliser gratuitement le métro. Le Premier ministre renversé par une motion de censure Mihai Razvan Ungureanu : trois petits mois et puis s'en va A peine trois mois après la mise en place de son gouvernement, le Premier ministre Mihai Razvan Ungureanu a été renversé par une motion de censure, fin avril. Le président Basescu a été contraint de faire appel à l'opposition pour le remplacer. C'est le jeune Victor Ponta, 39 ans, chef de file du PSD (socialistes) et vice-président de l'usl (alliance avec les libéraux de Crin Antonescu), qui a été appelé à lui succéder à quelques mois des élections législatives prévues en novembre. condamné à deux ans de prison ferme en janvier dernier pour corruption lui avait proposé le poste de chef du département anticorruption du gouvernement, poste qu'il occupera pendant quatre ans. Chef du parti social-démocrate depuis deux ans, Victor Ponta a créé en février 2011 l'union sociale-libérale, une alliance politique qui s'est donné comme principal objectif de faire tomber le président Basescu, quitte à en passer par sa destitution. Admirateur de Che Guevara, Victor Ponta, père de deux enfants, aime la bonne chère, les vacances à Dubaï et les rallyes, qui lui ont valu plusieurs scandales dans la presse locale. Considéré comme un jeune loup de la politique, particulièrement ambitieux, il est marié avec la fille d'un baron de l'ex PSD de Ion Iliescu, Daciana Sîrbu, 35 ans, eurodéputée élevée dans le sérail. 11 Accusé tage

7 12 ARAD TIMISOARA SATU MARE GIURGIU BACAU TARGOVISTE VASLUI BRAILA TULCEA Sept ans de prison pour l'ancien ministre L'ancien ministre de l'agriculture, Ioan Muresan, a été condamné à sept ans de prison ferme par la Haute cour de justice pour détournement d'argent public. Les cinq juges en charge du procès ont ainsi confirmé en appel une condamnation prononcée en avril Membre du gouvernement de centre-droit au pouvoir entre 1996 et 2000, Muresan avait été le premier ex-ministre postcommuniste condamné par la justice roumaine en 2011 après huit ans de procédures. Deux autres hauts fonctionnaires du ministère ont été condamnés dans le même dossier. Ils ont été accusés d'avoir provoqué un préjudice d'environ 29,5 milliards de lei à l'etat, soit plus de 6,6 millions d'euros. Présidentielles françaises en Roumanie 928 Français sur 1908 électeurs inscrits (49,8 %) sur les listes électorales de l'ambassade de France en Roumanie ont voté, lors du second tour de la présidentielle française. Suffrages exprimés: 908, Nicolas Sarkozy: 580 (63,9 %), François Hollande: 328 (36,1 %). Au premier tour, les résultats avaient été les suivants: 850 votants (44,5 %) Suffrages exprimés : 842, 1.Nicolas Sarkozy : 403, 2.François Hollande : 178, 3.François Bayrou : 109, 4.Jean-Luc Mélenchon : 52, 5.Martine Le Pen: 46, 6.Eva Joly : 39, 7.Nicolas Dupont-Aignan : 7, 8.Philipe Poutou : 4, 9.Jacques Cheminade : 3, 10.Nathalie Arthaud : 1. Crise politique Actualité Deux démissions en moins d'un mois Les ministres "copier-coller" qui déconsidèrent l'enseignement En moins d'un mois, une professeur émérite proposée au poste de ministre et un ministre de l'education ont été accusés de faux ou de plagiat. Ces accusations au plus haut niveau jettent à nouveau le trouble sur l'ensemble du système d'enseignement. D autant plus que le nouveau Premier ministre, Victor Ponta, vient d être accusé à son tour de tricherie. Les ministres n'ont désormais qu'à bien se tenir, leur CV sera systématiquement passé à la loupe. "Il semble qu'il y ait une chaise électrique au ministère de l'education", déclarait le Premier ministre Victor Ponta le jour de la démission de son ministre de l'education, Ioan Mang, le mardi 15 mai. Accusé d'avoir plagié plusieurs articles scientifiques, sa réputation de brillant universitaire a été définitivement entachée par ces suspicions. Celles-ci ont été confirmées par des chercheurs japonais, taïwanais et israéliens spécialisés en informatique, qui ont confié à la presse roumaine avoir reconnu des passages entiers de leurs travaux dans des articles publiés par Mang. Même s'il s'agit d'"attaque politique" pour le principal intéressé, le mal est fait. Mang est désormais surnommé le ministre "copier-coller". Nommée par Victor Ponta dans sa première liste ministérielle puis écartée, Corina Dumitrescu a elle aussi été montrée du doigt pour le même genre de "mauvais comportement". Recteur de l'université privée Dimitrie Cantemir et représentante de la société civile auprès du Conseil supérieur de la magistrature, la presse a mis en relief des fautes d'orthographes dans son CV, et surtout un diplôme fictif de l'université de Stanford - Corina Dumitrescu assurant de son côté qu'elle y a bien suivi des "cours". Avec son mari, elle avait déjà été accusée de plagiat quelques années auparavant. Le Premier ministre à son tour soupçonné Ioan Mang, pris la main dans le sac, a dû abandonner sa fonction de ministre de l'enseignement. Mais voilà, qu'à sont tour, le Premier ministre est lui aussi accusé par le journal allemand Frankfurter Allgemeine ainsi que le magazine américain Nature d'avoir plagié près de la moitié des pages de son doctorat sur la Cour pénale internationale, publié en 2003, empruntées aux professeurs de droit Dumitru Diaconu et Vasile Cretu. Ce que l'intéressé dément, parlant d'une cabale politique montée par le Président Basescu. Mais voilà qui la fiche plutôt mal. Depuis 2003, neuf ministres se sont succédés au portefeuille de l'education, un par an en moyenne. L 'Education se trouve depuis quelques années dans une continuelle réforme. Chaque ministre souhaite modifier le système selon sa propre vision, imposant pratiquement tous les ans des changements profonds aux élèves. Et comme si cela ne suffisait pas, c'est aussi dans ce domaine que le problème du plagiat est le plus présent. Il touche l'ensemble de l'éducation roumaine et particulièrement les "fabriques à diplômes" que représentent beaucoup d'universités privées, estime le sociologue Mircea Kivu: "En engageant de nombreux politiciens à professer dans leurs universités pour obtenir les agréments nécessaires, et en leur offrant de gros salaires, les directeurs de ces universités ont des soutiens au niveau politique et gardent un levier de pression". A noter que selon l'institut national de la statistique (INS), plus de 40% des étudiants roumains étaient inscrits dans des universités privées pendant l'année universitaire , les plus laxistes. Et cette proportion serait en augmentation. Jonas Mercier (www.lepetitjournal.com/bucarest) Politique Le nouveau gouvernement Actualité Le gouvernement Ponta a été investi par le Parlement le 7 mai par 284 voix. Il comprend 20 membres dont 8 PSD (y compris le Premier ministre), 9 PNL, 2 indépendants, 1 PC et, au total, 2 femmes. Il faut noter, qu'après la démission en moins d'un mois, à la suite de scandales, de deux ministres de l'education nationale, pressenti ou nommé, ce poste est occupé provisoirement par Liviu Marian Pop, également ministre pour le dialogue social. Victor Ponta Premeir ministre Mariana Câmpeanu, PNL, ministre du Travail, 64 ans, ancien ministre Andrei Marga, PNL, ministre des Affaires étrangères, 66 ans, ancien ministre Mircea Dusa, PSD, ministre délégué aux relations avec le Parlement, 57 ans Florin Georgescu, PSD, ministre des Finances, vice premier ministre, 59 ans, ancien ministre sous Ion Iliescu. Liviu Marian Pop, Indép., ministre pour le dialogue social, et ministre intérimaire de l'education nationale, 38 ans. Titus Corlatean, PSD, ministre de la Justice, 44 ans, juriste Lucian Isar, PNL, ministre délégués aux affaires économiques, 35 ans Ioan Rus, PSD, ministre de l'intérieur, 57 ans, ancien ministre Eduard Hellvig, PNL, ministre du Développement et du Tourisme, 38 ans Leonard Orban (indép.): ministre des Affaires Européennes (secrétaire d'etat sortant), 51 ans, né à Brasov Victor Paul Dobre, PNL, ministre de l'administration, 61 ans, ancien ministre Ovidiu Silaghi, PNL, ministre des Transports, 51 ans, ancien ministre Vasile Cepoi, PSD, ministre de la Santé, ancien ministre Daniel Chitoiu, PNL, ministre de l'economie, 47 ans, économiste Dan Nica, PSD, ministre des communications, 60 ans, ancien ministre Rovana Plumb, PSD, ministre de l'environnement, 52 ans, ancien ministre Corneliu Dobritoiu, PNL, ministre de la Défense, 57 ans, ancien ministre Daniel Constantin, PC, ministre de l'agriculture, 34 ans Puiu Hasotti, PNL, ministre de la culture, 59 ans OTAN et UE : couac au sommet de l'etat Sur ordre de Victor Ponta, le nouveau ministre des Affaires étrangères, Andrei Marga, a été envoyé aux côtés du Président Basescu au sommet de l'otan de Chicago, à la mi-mai, pour l encadrer. Le premier ministre a fait ensuite voter dans la foulée, par le Parlement, une motion lui reconnaissant le droit de représenter son pays à l étranger et lors des sommets des chefs d Etat et de gouvernement, humiliant encore plus Traian Basescu, auquel il voue une haine féroce et qu il espère bien faire destituer après les élections parlementaires de l automne prochain. Mi-juin, le Chef de l Etat ne figurait toujours pas sur la liste de la délégation représentant la Roumanie au Conseil européen du 28 juin, envoyée à Bruxelles. 13

8 14 ARAD TIMISOARA SATU MARE CLUJ JUCU GIURGIU BACAU TARGOVISTE VASLUI BRAILA TULCEA Bucarest condamné pour les Minériades La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a condamné la Roumanie à verser euros en dédommagement du préjudice moral subi par les familles de deux jeunes, tués lors des "minériades" de Aurica Crainiceanu, 27 ans, et Andrei Frumusanu, 24 ans, avaient été tués par balles le 25 septembre Plus de vingt ans après les faits, l'enquête n'a toujours pas été finalisée, motif pour lequel la CEDH a décidé de condamner la Roumanie. En 2003, le Parquet militaire avait informé les familles des deux victimes que les accusations à l'encontre d'un major soupçonné d'avoir tiré sur les deux jeunes gens étaient levées et le dossier refermé, avant qu'il ne le rouvre fin La Roumanie a également été condamnée par la CEDH pour la non-résolution des crimes de la révolution de Liberté de la presse laissant à désirer Selon le rapport "Freedom of the Press 2012 : A Global Survey of Media Independence", la Roumanie occupe la 86ème place sur 197 pays analysés sur la liberté de la presse. Au même niveau, plus ou moins, on retrouve la République dominicaine, l'italie, la Bulgarie, la Serbie, la république de Moldavie et la Hongrie. Selon cette étude, la Roumanie occupe la treizième place dans le classement des pays d'europe centrale et de l'est; l'estonie, la République Tchèque, la Slovaquie, la Lituanie, la Pologne, la Slovénie et la Lettonie étant considérés comme ayant une presse libre. Politique Actualité Instauration du système de vote uninominal majoritaire à un tour Les candidats arrivés en tête rafleront tout Le parlement a adopté fin mai le projet de loi soutenu par la nouvelle majorité pour la mise en place d'un système électoral uninominal. Mais cette loi, votée à six mois des prochaines élections législatives, suscite bien des critiques de la part de la société civile. La loi prévoyant la mise en place du système de vote uninominal majoritaire à un tour était voulue depuis longtemps par le Premier ministre Victor Ponta. La Chambre des députés l'a adoptée à 180 votes "pour", 30 "contre" et 26 abstentions. Auparavant, les parlementaires étaient élus par un vote uninominal mixte, soit un système électoral à la proportionnelle; les députés étaient choisis parmi tous les partis ayant dépassé le seuil électoral de 5% du total des suffrages exprimés. Cette modification de la loi prévoit la suppression de ce seuil électoral, et c'est le candidat avec le plus grand nombre de voix, par une majorité relative ou absolue, qui obtiendra tous les mandats en jeu dans sa circonscription. Les autres candidats qui auront moins de votes que lui ne seront pas représentés, même si leur nombre total de voix dépasse la moitié "plus un" des suffrages exprimés. L'UDMR (parti de la minorité hongroise) s'est quant à lui abstenu de voter ; pour son président, Kelemen Hunor, "cette modification de la loi électorale va détruire le système politique et électoral". La nouvelle loi électorale prévoit également que les départements où les minorités nationales représentent plus de 7% de la population au dernier recensement auront un représentant de plus à la Chambre des députés. Les députés ont par ailleurs rejeté l'amendement proposé par le PDL (Parti démocrate libéral, opposition) prévoyant la réduction du nombre de députés à 300. Les grands partis avantagés Lors du débat, des dizaines de représentants d'ong dont Ecopolis, "Cere" ou APA- DOR-CH, ont manifesté sous le balcon du Parlement. "Nous voulons la démocratie réelle maintenant", "Nous serons beaucoup dans notre grande minorité", pouvait-on lire sur leurs pancartes. En effet, certaines ONG sont préoccupées des effets négatifs que pourrait avoir cette loi, à savoir le manque de représentation. Selon Cristian Pârvulescu, président de l'association Pro Democratia, "l'article 62 de la Constitution, indiquant que le Parlement est représentatif du peuple, est enfreint par la nouvelle loi. Ce système est inégal car ceux qui n'ont pas voté pour le gagnant ne seront pas représentés. Les gens iront voter, ils choisiront quelqu'un et puis au final ils ne seront pas représentés du tout". De son côté, Crin Antonescu, leader du Parti national libéral, a soutenu que la loi n'était en aucun cas anti-démocratique, anti-constitutionnelle ou non représentative. Il a d'ailleurs pris l'exemple de la Grande- Bretagne où "personne ne remet en doute la solidité de sa démocratie". Néanmoins, cette loi serait surtout avantageuse pour les grands partis, à l'image précisément des dernières élections législatives britanniques de 2010 où le Parti conservateur a obtenu 36% des votes et a gagné 47% des mandats parlementaires. Quoi qu'il en soit, en attendant les prochaines élections législatives d'automne, la loi doit être validée par le Conseil constitutionnel et promulguée par le président. Julia Beurq (www.lepetitjournal.com/bucarest) Economie Actualité Le traumatisme du départ de Nokia au Vietnam en passe d'être surmonté Les paysans de Jucu voient revenir les investisseurs Sur les routes défoncées, on croise encore des carrioles à cheval. Avec ses maisons modestes, le village de Jucu, au nordouest de la Roumanie, semble figé dans le temps. Pourtant, derrière l'image de ce patelin de la Roumanie profonde se joue un véritable ballet de capitaux étrangers. En 2008, le géant finlandais de la téléphonie mobile, Nokia, a décidé de fermer l'usine allemande de Bochum pour s'implanter à Jucu. Les paysans se sont réjouis de cet investissement de 60 millions d'euros et des emplois créés dans la région, alors que la chute du régime communiste en 1989 et la transition chaotique des années 1990 avaient anéanti le tissu industriel de la région. Mais dès la fin 2011, Nokia pliait bagages pour déménager au Vietnam, main-d'oeuvre moins chère oblige. "Nokia a fait un gros coup, lance Vladimir Margineanu, conseiller à la mairie de Jucu. Ils ont amassé un profit énorme et ils sont partis. C'est dommage"; Mais, depuis février, les paysans de Jucu reprennent espoir. Ils croyaient avoir tout perdu, persuadés que l'asie, avec sa maind'oeuvre bon marché, allait continuer à attirer les capitaux occidentaux. Quelques mois après le départ de Nokia, le village de Jucu a reçu une bouffée d'oxygène inespérée. Le 25 janvier, l'entreprise italienne d'électroménager De'Longhi annonçait sa décision de récupérer la fabrique de Nokia pour s'y implanter. "La future usine est la clé de notre stratégie de développement dans une période de croissance accélérée, assure un communiqué. Cette nouvelle plate-forme permettra de ramener notre structure de production d'extrême-orient en Europe". L'Asie intéressée par les bas salaires de l'europe de l'est De'Longhi s'apprête ainsi à investir 30 millions d'euros à Jucu, et les autorités locales prévoient entre 600 et nouveaux emplois. "De'Longhi aura besoin de plusieurs fournisseurs qu'on espère trouver dans notre région", affirme Viorel Gavrea, directeur du parc industriel Tetarom qui a accueilli l'ancienne usine de Nokia. "En Roumanie, ces dernières années, les salaires ont stagné ou même baissé, explique l'analyste économique Mihai Mindrutiu. En Chine par contre, ils continuent à augmenter. Metrorex a annoncé la construction d'une sixième ligne de métro, permettant de rejoindre l'aéroport international Henri Coanda d'otopeni à Bucarest. Elle s'étendra sur 14 kilomètres et ses 12 stations porteront le nom des grandes capitales internationales. Sa première station sera reliée à la ligne 4 qui joint la Gare du Nord au quartier du 1er Mai. L'appel d'offres aura lieu en septembre et les travaux d'une durée approximative de cinq ans commenceront en La valeur estimée des investissements est La production de marchandises aussi loin ne se justifie plus. Il est maintenant plus simple de produire au sein de l'union européenne". L'implantation de De'Longhi à Jucu a donné des idées à d'autres. Bosch a confirmé, lui aussi, sa décision de construire une usine dans les champs de Jucu. L'entreprise allemande négocie l'achat d'une surface de vingt hectares pour y construire une de ses futures usines. Un bon choix, car le prix du terrain en Roumanie (2 000 euros l'hectare) est actuellement le plus bas de l'union Européenne. Bosch va investir 77 millions d'euros dans son entreprise roumaine qui devrait créer plusieurs milliers d'emplois. "L'arrivée de De'Longhi et de Bosch n'est que le début. Nous sommes en négociation avec d'autres entreprises qui veulent investir dans notre région", assure Victor Popa, porteparole du Conseil départemental de Cluj, la ville voisine de Jucu. Le nom de Tata Motors revient sans cesse. Le constructeur automobile indien voudrait investir dans le futur pôle industriel de Cluj, attiré par le bas niveau des salaires, à environ 200 euros. De plus en plus d'entreprises asiatiques s'intéressent aux marchés émergents de l'europe de l'est pour écouler leur production en Europe. C'est dans cette perspective qu'en février, le constructeur automobile chinois Great Wall Motors a ouvert une usine d'assemblage à Bahovitsa, un village au nord de la Bulgarie voisine. "La Bulgarie est devenue notre base de production de voitures en Europe", a déclaré le PDG chinois Wang Feng Ying lors de l'inauguration du site. Dans la ville de Cluj, les autorités locales accélèrent la modernisation des infrastructures locales pour attirer d'autres investissements. Le petit aéroport met en place une nouvelle piste pour accueillir les vols internationaux de plus en plus nombreux. Une autoroute en construction devrait relier la ville au réseau d'autoroutes européennes et faciliter le transport des marchandises en direction de l'europe de l'ouest. A Jucu, les paysans ont à nouveau le sourire. Mirel Bran (Le Monde) Le métro jusqu'à Otopeni en 2018 de 1,05 milliard d'euros. Ces travaux seront financés par un crédit de 320 millions d'euros, accordé par le gouvernement japonais, par l'intermédiaire de l'agence japonaise de coopération internationale (JICA) qui a réalisé l'étude de faisabilité. 15

9 16 ARAD ZALAU HUNEDOARA TIMISOARA BAIA MARE BACAU Avec des si CHISINAU TULCEA Une absorption en proportion de 60% des fonds européens se traduirait par une avancée annuelle de 3,6% du Produit intérieur brut (PIB), selon le Centre roumain des politiques européennes (CRPE) qui a calculé l'impact des fonds structuraux sur l'économie pour les années à venir. Si la Roumanie absorbait intégralement les fonds qui lui sont alloués, elle verrait son PIB augmenter de 4%. Et si ce scénario s'avérait, cela permettrait également la création de emplois par an. Mais sans les fonds européens, la Roumanie ne peut espérer une augmentation de son PIB supérieure à 2%. L'économie roumaine officiellement en récession L'économie roumaine est retombée en récession suite à une baisse de 0,1% de son Produit intérieur brut (PIB) au premier trimestre, selon les estimations publiées par l'office national des statistiques (INS). Ce chiffre fait suite à une précédente baisse de 0,2% au quatrième trimestre Une récession se définit par deux trimestres consécutifs de baisse du PIB. Après une croissance de 2,5% en 2011, Bucarest retrouve la situation de 2009 et 2010, quand le pays avait subi une forte récession. Le recul de l'économie pour le premier trimestre 2012 n'est toutefois pas aussi important que les prévisions des analystes, qui s'attendaient à une décroissance comprise entre 0,2 et 0,3%. Pour 2012, le Fonds monétaire international (FMI) continue de prévoir une croissance de l'économie de 1,5%. Social J'espère bien que le peuple français Actualité Bogdan Hossu compte A quelques jours près, la Roumanie et la France ont connu deux changements politiques majeurs, avec l'arrivée au pouvoir de dirigeants de gauche. Bogdan Hossu, leader du syndicat de travailleurs Cartel Alfa et syndicaliste roumain le plus influent, également membre du Bureau International du Travail, à Genève, a évoqué au cours d'un entretien avec Henri Gillet, ce que lui inspire ces tournants qui modifient l'aspect de l'europe. Henri Gillet : Qu'attendez-vous du gouvernement Ponta? Bogdan Hossu : Qu'il rétablisse le dialogue social et, par des décrets d'urgence, mette en application le code du travail négocié entre les cinq confédérations syndicales et les quatre syndicats d'employeurs. Le gouvernement Boc s'était employé à le vider de sa substance que ce soit sur les contrats collectifs, le rôle du Conseil économique et social, les relations entre patrons et employés, etc. H.G. : Quel prix ont dû payer les Roumains en cette période de crise? B.H. : Les Roumains gardent un souvenir amer de la potion libérale du gouvernement Boc. Ils ont beaucoup souffert. On a assisté à une véritable dérive vers le néo-libéralisme et on s'est éloigné de l'europe sociale. La Roumanie est le seul pays à avoir appliqué la totalité des cinq mesures d'austérité préconisées par le FMI : réduction très forte des salaires (25 %), des pensions (15 à 25 %), de l'assistance sociale, augmentation de la TVA à 24 %, réduction des personnels et licenciements ( postes dans la fonction publique). Même en Grèce, en Espagne, au Portugal, en Italie, on n'a mis en place que 2 ou 3 de ces mesures. Cette médication a été terrible et est difficile à comprendre. Elle est profondément injuste : ainsi le régime des retraites était équilibré jusqu'en Il n'y avait pas lieu de toucher aux pensions, mais le gouvernement a baissé la participation des employeurs, créant un déficit. "Sur 240 propositions faites par le patronat et les syndicats pour relancer l'économie, le gouvernement Boc en a appliqué 3" H.G. : Quel jugement portez-vous sur le gouvernement Boc? B.H. : La philosophie du gouvernement Boc était de compter sur la relance économique européenne pour qu'elle profite à la Roumanie, sans bouger, sans prendre de mesures pour le développement. Depuis 2008, pratiquement aucune initiative n'a été prise pour créer des emplois, booster l'économie. Patrons et syndicats ont fait 240 propositions en commun en ce sens. Le gouvernement Boc en a retenu 25. et appliqué 3! Encore l'une d'elle, l'introduction du chômage technique quand une entreprise est en difficulté, n'est-elle entrée en vigueur qu'en Entre temps, des entreprises qui auraient pu survivre ont fermé leurs portes et leurs employés perdu leur travail. En 2008 et 2009, chaque année emplois qui auraient pu être sauvés ont été détruits. qui a montré à l'europe la voie de la révolte contre les injustices sera encore à la hauteur sur l'effet d'entraînement de la France d après Sarkozy Quant à la gestion de ce gouvernement, elle a été calamiteuse. Le FMI nous avait accordé une aide de 13 milliards d'euros, sous conditions. La Banque Nationale Roumaine, sous l'impulsion de son gouverneur, Mugar Isarescu, et avec l'assentiment du gouvernement et du FMI, a pris des mesures en faveur des banques étrangères, les seules qui restaient pratiquement sur la place roumaine. Elles ont profité des dispositions préférentielles accordées pour rapatrier leurs fonds dans leurs pays. En 9 mois, plus de 7 milliards de capitaux ont ainsi quitté la Roumanie si bien que la Roumanie ne s'est finalement retrouvée qu'avec un apport de 6 milliards d'euros du FMI pour sortir de la crise. Cette fuite de capitaux a en outre renchéri l'euro et creusé le déficit, créant de graves difficultés pour le budget de l'etat. Celui-ci représente 30 % du PIB et la fraude fiscale dans le pays est estimée à 29,6 % du PIB (pour moitié fraude sur le marché du travail avec les cotisations non payées, le travail au noir, pour l'autre moitié la fraude économique). C'est ainsi un budget entier qui ne rentre pas dans les caisses de l'etat chaque année. H.G. : Quels sont les effets sur la population de la politique menée jusqu'ici? B.H. : On a vu apparaître une paupérisation très nette, et pas seulement dans les campagnes. Elle touche aussi les élites, les ingénieurs, les médecins, etc., obligés de s'expatrier. La Roumanie compte actuellement 2,5 millions d'émigrés, partis essentiellement en Italie, Espagne, Portugal et un peu dans les pays scandinaves. "Nos compatriotes exilés sont prêts à revenir au pays, s'ils touchent des salaires au blanc" H.G. : Assiste-t-on à un retour des travailleurs roumains exilés avec la crise frappant l'ouest? B.H. : Oui. Les syndicats roumains discutent avec les pays d'émigration pour que ce retour se passe le mieux possible. Nos compatriotes sont prêts à revenir, car les salaires qu'ils touchent ici se rapprochent de plus en plus de ceux perçus à l'étranger, si on prend en compte les frais supplémentaires provoqués par l'exil. Mais à deux conditions : Bucarest moins chère La capitale roumaine est devenue cette année plus accessible qu'en 2011, selon une étude de la société de consultance Mercer. Sur une liste des 214 villes les plus chères du monde, Bucarest se situe à la 176ème place. A en croire le classement réalisé par Mercer, le coût de la vie dans la capitale roumaine a diminué en L'année dernière, Bucarest occupait la 152ème place dans cette même étude, soit 24 places de mieux. Cette tendance est générale dans la région selon Mercer, notamment du fait de "la dévalorisation des monnaies". Seules Sofia et Belgrade, qui se situent respectivement à la 181ème et 197ème place, sont dans la région moins chères que Bucarest. Cette étude, réalisée sur cinq continents, compare le coût de la vie en prenant compte de 200 critères différents, dont les transports, les aliments, les vêtements ou les produits de consommation courante. Actualité - qu'ils touchent des salaires "au blanc", c'est-à-dire entièrement déclarés, comme dans l'ue, et non pas au gris ou au noir, comme trop souvent chez nous. Ils veulent pouvoir compter sur leurs lendemains et faire des projets. - bénéficier des mêmes commodités minimales qu'ils ont connues pendant leur exil, avec des services publics existants dans leurs communes et villages : écoles, dispensaire, poste, etc.. Ils ont goûté à la vie occidentale. H.G. : Comment ces travailleurs ont-ils vécu leur séjour à l'étranger? B.H. : Pas toujours très bien. Il leur a fallu parfois compter avec la duplicité d'employeurs comptant sur leur méconnaissance du droit du travail, de la législation nationale. En Espagne, certains de nos compatriotes ont été pratiquement séquestrés dans des baraquements, leurs passeports retirés, les salaires versés n'étaient pas ceux annoncés, on leur retirait le coût de leur hébergement, contrairement aux engagements pris. En Italie, nous avons entrepris une campagne d'information sur les droits de nos compatriotes par le biais d'affichettes en roumain et italien dans les bus. Quand ils reviennent chez eux, il faut bien constater qu'une rupture s'est faite avec leur ancien mode de vie. Avant, surtout à la campagne, on continuait de vivre auprès de parents, on se faisait construire une maison à proximité. C'est oublié aujourd'hui tout çà. H.G. : Que pensez-vous de l'élection de François Hollande en France? B.H. : C'est trop tôt pour le dire (ndlr : cette interview s'est déroulée trois jours après l'élection présidentielle française). On va voir dans les six mois. Mais elle nous apporte de l'espoir. J'espère que votre nouveau président va taper du poing sur la table. Mettre à la raison les spéculateurs, réformer les banques, arrêter ce scandale des parachutes dorés, une insulte à l'égard de ceux qui ont tant de mal à subsister, bien utiliser l'argent de l'etat au profit de tous et non de quelques uns. J'espère bien que le peuple français qui a montré si souvent la voie de la révolte contre les injustices sera encore à la hauteur pour entraîner le reste de l'europe! Propos recueillis par Henri Gillet Energie renouvelable La Roumanie est l'un des pays les plus intéressants au monde pour des investissements dans le domaine de l'énergie renouvelable, selon un rapport publié par la compagnie d'audit et de consultance Ernst & Young. Dans une analyse trimestrielle réalisée sur 40 pays, le pays occupe la 14ème position, devant la Pologne ou l'irlande, et se place près de pays comme le Japon, l'australie ou la Suède. Le leader de ce classement est la Chine. 17

10 Actualité 18 Produire KW par mois Actuellement, comme matière première, Vasile Moraru utilise des déchets organiques, des déjections, du fumier, des excréments, des eaux usées provenant de l'industrie alimentaire et de la zootechnie. Pour un fonctionnement optimal, il faut fournir quotidiennement environ 40 tonnes de matière première, constituée d'un mélange de 12 % de matières sèches et 88 % d'eau. Une petite installation de ce type produit 85 KW par heure, ce qui permet de tabler sur une production journalière de KW par jour. Dans l'état actuel de son installation, il vend environ KW d'électricité chaque mois à l'etat, mais, à pleine capacité, l'usine pourrait atteindre jusqu'à à KW par mois. En lançant, en 2004, la production de biogaz, Vasile Moraru a créé une dizaine d'emplois. Et, depuis, il est même devenu conseiller dans ce domaine. Des gens intéressés par son affaire viennent dans son usine de Colonita afin de connaître ses astuces. Selon l'ingénieux Moldave, sans le soutien de l'etat, qui s'est engagé légalement à acheter l'énergie renouvelable produite dans le pays avant d'en importer, il n'aurait pas pu mener son projet à bien. Moldavie Un ingénieur vend à l'etat moldave l'électricité fournie par son usine de production de gaz à partir de déchets organiques. Une première dans le pays. Le biogaz en soi n'est pas une nouveauté. Découvert par le physicien Alessandro Volta en 1776 et identifié sous le nom de méthane, c'est le produit de la fermentation des matières organiques en l'absence d'oxygène. Il a aussi fait l'objet de recherche en Chine depuis Mais, pour un Moldave, c'est aujourd'hui une source importante de revenus. "Il n'existe pas de domaine d'activité qui n'ait besoin d'énergie", affirme Vasile Moraru. Suivant l'exemple de certains pays occidentaux et glanant ses informations sur Internet avec sa fille cadette comme traductrice, cet ingénieur électricien de formation a mené à bien la construction de la première usine de production de biogaz en république de Moldavie. Il est fier de sa réalisation, d'autant qu'il a commencé à vendre à l'etat moldave de l'électricité au prix de 1,73 leu (0,12 euro) le kilowatt. L'idée de Vasile Moraru a germé dans les années , lorsqu'il a appris le lancement en Moldavie d'un projet pilote néerlandais similaire. "Les Néerlandais nous ont apporté leur savoir-faire et la technologie. Notre rôle était la construction. Initialement, l'etat devait me soutenir et je n'avais qu'à fournir la bouse de vache", expliquet-il. Mais tous les ministères ont finalement retiré leurs promesses d'aide. Il a alors commencé à chercher par luimême des moyens pour mettre en pratique le projet. Une visite aux Pays-Bas, en compagnie de sa fille, et les encouragements reçus sur place, l'ont poussé à mettre l'affaire en marche. "L'entreprise a de l'avenir, comme toute installation de production d'énergie", lui auraient dit des spécialistes du pays des tulipes. Le Moldave s'est endetté pour construire l'installation: Vasile Moraru: "Dans un pays agraire comme la Moldavie le projet vaut son pesant d'or pour une entreprise agricole". La petite usine de déchets du fermier moldave "Initialement, je n'avais à fournir que ma bouse de vache" "Quand je pense à tous les obstacles que j'ai dû surmonter!" s'exclame-t-il en regardant la bâtisse bleue qui produit de l'électricité et de la chaleur. "La technologie est néerlandaise et l'équipement vient de divers pays: Allemagne, Italie, Belgique. Je suis content d'être allé de l'avant, même si ç'a été laborieux. Depuis fin 2011, je vends enfin de l'électricité à l'etat". Le fermier estime que "dans un pays agraire comme la Moldavie le projet vaut son pesant d'or pour une entreprise agricole. Là où il y a des terres agricoles, il doit y avoir une ferme, et l'installation peut se caler entre les deux". Victoria Popa (Jurnal de Chisinau) Dragon dace aux JO de Londres La République de Moldavie a choisi le dragon dace comme emblème pour les JO de Londres, un symbole particulièrement fort de l'histoire de la petite République qui la lie à celle de ses voisins et grands frères roumains. Cet étendard, obligatoire pour le défilé des délégations des JO, servira également à leurs éditions ultérieures. Le draco ou dragon dace, est un animal fantastique dans la mythologie des Daces. Il est représenté avec un corps de serpent et une tête de loup. Il servait dans les armées antiques, comme étendard et enseigne. Il est visible sur les représentation des guerriers daces de Decebal dans les bas-relief illustrant les guerres daciques sur la colonne de Trajan à Rome. Moldavie Promis à un bel avenir, Dorin Chirtoaca a été réélu d'un souffle, en juin 2011, face à un candidat communiste. A la tête d'une ville de habitants (le pays n'en compte que 3,5 millions), il incarne une nouvelle génération prétendant aux plus hautes fonctions, polyglotte et tournée vers l'ouest. Avare de sourires, il essaie de convaincre son interlocuteur plutôt que de le charmer. En français, s'il vous plaît. "Comment fait-on pour devenir maire à 29 ans? - La motivation. - En politique, tout le monde est motivé... - M. Sarkozy est bien devenu maire de Neuilly très jeune, non? - De Neuilly, pas de Paris. - C'est juste à côté. Nous, on est à km de Paris." On n'est pas sûr d'avoir saisi l'argument, mais après tout, le maire a raison de relativiser sa précocité. L'âge n'est ni une circonstance atténuante ni une garantie de clairvoyance. En revanche, il autorise des audaces. Dorin Chirtoaca s'était lancé, à peine élu, dans la bataille des arbres de Noël. Il voulut en installer un pour le 25 décembre devant le siège du gouvernement. Fureur du président communiste, Vladimir Voronine, qui s'accrochait au calendrier de l'eglise orthodoxe russe, qui fixe Noël au 7 janvier. Le chef de l'etat a fait déplacer l'arbre. L'incident a résumé, de façon caricaturale, la tension entre deux puissants courants en Moldavie : le premier, russophone, alimenté par les médias diffusés en cette langue et piloté par le Parti communiste, rassemble les habitants des zones rurales et les personnes âgées ; le second, urbain, défend la souveraineté moldave, des liens étroits avec la Roumanie et l'intégration européenne. Une majorité de la population se trouve au milieu, moins sensible à l'embrigadement idéologique qu'au contenu du réfrigérateur. Avec consternation, elle a assisté à la paralysie du Parlement, incapable pendant plus de 900 jours de désigner un président, jusqu'au 16 mars 2012, où Nicolae Timofti a été élu. La politique : un gène familial Outre sa fonction de maire, Dorin Chirtoaca est aussi viceprésident de l'une des trois formations de la coalition au pouvoir, le Parti libéral de Moldavie, aux positions conservatrices A 33 ans, Dorin Chirtoaca tient les rênes de Chisinau Actualité Un jeune maire sans complexes face aux communistes La renommée peut tenir à rien. A la précocité, par exemple. Dorin Chirtoaca, 33 ans, est le maire de Chisinau, la capitale moldave. Il a accédé à cette fonction à l'âge de 29 ans. Le pays était encore dirigé par le communiste Vladimir Voronine, en ligne directe avec Moscou. Mais, en avril 2009, des dizaines de milliers de personnes ont protesté contre le résultat des élections. L'étreinte du régime s'est desserrée, une coalition pro-européenne est arrivée au pouvoir. Dorin Chirtoaca se marie. Un gag du jeune maire qui en 2007 a pris pour épouse la mairie de Chisinau, née en 1436, comme l'établit l'acte de mariage dressé. Le marié a alors 31 ans. et proroumaines. Le grand frère voisin semble toujours flotter au-dessus des débats politiques. Dorin Chirtoaca y est pour quelque chose. Dans les jours qui ont suivi sa première élection, il s'est rendu à Bucarest, à la fureur des communistes. La présence de drapeaux roumains, agités lors des rassemblements d'avril 2009, n'a fait que renforcer leur paranoïa sur une éventuelle absorption de la Moldavie. "La menace est peut-être éloignée mais réelle, assure Inna Supac, députée du PC. Certaines forces politiques ne défendent pas le sens de l'etat en disant que c'est un héritage soviétique, qu'on est une nation roumaine. On tente de diffuser l'esprit et l'idéologie de la "roumanité"". Sa "roumanité", le maire de Chisinau la revendique. Sa famille a été très active dans la lutte pour la "libération nationale". Les grands-parents, côté paternel, ont été déportés en Sibérie en Deux de ses oncles sont des personnalités reconnues. Fondateur du Front national patriotique, réclamant le détachement de l'union Soviétique, Gheorghe Ghimpu a été condamné à six ans de prison dans les années Il est décédé en Mihal Ghimpu, lui, est une figure de proue du Parti libéral. Après les élections de juillet 2009, il a occupé les postes de président du Parlement et celui de chef de l'etat par intérim. "Une énergie s'est accumulée dans ma famille et en moi", explique le jeune maire. Formé au collège franco-roumain Dorin Chirtoaca a fait ses études de droit à l'université de Bucarest, tout en fréquentant le Collège franco-roumain d'études européennes. En 2001, il commence à travailler à la télévision, pour l'équivalent local de l'émission "Perdu de vue". "C'était du journalisme d'investigation. Il fallait enquêter pour vérifier que les gens ne nous mentaient pas." Au bout de deux ans, il revient au pays. Il s'engage au sein du Comité Helsinki, en faveur des droits de l'homme. Le jeune homme entre en politique en Lorsqu'il prend les rênes de la ville en 2007, Dorin Chirtoaca découvre que l'administration précédente a laissé des trous béants dans le budget. "Nous avons engagé une thérapie de choc pour réduire nos dépenses de 30 %. On a fait des réformes impopulaires, en augmentant les tarifs pour l'eau, le chauffage, la propreté. J'ai aussi remplacé un tiers des cadres". (suite page 20) 19

11 20 TIMISOARA ARAD SATU MARE GIURGIU BACAU VASLUI TARGOVISTE BRAILA TULCEA (suite de la page 19) Plus habile qu'efficace? Aujourd'hui, la mairie de Chisinau ne reçoit plus d'argent de l'etat ; au contraire, c'est elle qui paie le salaire des professeurs. Prochains objectifs: la station d'épuration des eaux, l'achat de nouveaux trolleybus. Toutefois, cette image de réformateur moderne est relativisée par des observateurs. Ils lui reconnaissent plus d'habileté que d'efficacité. "C'est un type bien, mais sans marge de manoeuvre", estime Ghenadie Brega, de l'ong Hyde Park, qui fut l'un des grands animateurs de la "révolution Twitter", en "On parle souvent de structures criminelles au sein de l'administration municipale, autour de fonctionnaires en poste depuis sept, huit ans. Pourquoi cache-t-il cela?". "Seuls les froussards paient leurs dettes!" "Le maire est une énorme déception, assure Igor Botan, politologue de renom. C'est un homme compétent mais pas concentré. Un administrateur doit être un chef, convoquant ses directeurs, fixant les tâches, demandant des comptes". Igor Botan ne reconnaît même pas au maire le fait d'avoir comblé les déficits. "En fait, les communistes alors au pouvoir ont porté plainte contre la mairie pour qu'elle rembourse ses dettes. Le tribunal a contraint Chirtoaca à dégager de l'argent dans le budget. Vous connaissez cette blague: seuls les froussards paient leurs dettes!". Piotr Smolar (Le Monde) Evénements Société Une statue fait polémique à Bucarest A la gloire de Trajan ou des chiens errants? Une statue de l'empereur romain Trajan nu avec une louve dans les bras, inaugurée devant le Musée national d'histoire à Bucarest, fait polémique en Roumanie, un passant cité par la presse y voyant plutôt un "ivrogne portant un chien errant chez le vétérinaire". La statue en bronze du sculpteur Vasile Gorduz ( ) se voulait une interprétation de la genèse du peuple roumain, issu d'une symbiose entre les Romains et les Daces, deux peuples pour qui la louve représentait un animal emblématique. Mais la posture étrange et la nudité du personnage mâle, ainsi que la rigidité de l'animal avec un foulard autour du cou censé rappeler l'étendard des Daces ont suscité l'ironie des passants comme des internautes, qui rivalisent d'imagination pour interpréter cette œuvre d'art. "Je n'ai jamais vu quelque chose de plus grotesque, une louve avec une tête de pitbull, une queue de lézard et une tumeur à la gorge, portée par un individu visiblement embarrassé par sa nudité", commente une passante qui souhaite garder l'anonymat. Le directeur du Musée, Ernest Oberlander Tarnoveanu, partage ces critiques et assure s'être opposé à ce que la statue soit installée devant ce bâtiment imposant du centre de Bucarest. "Je ne suis ni pudibond ni conservateur, mais la statue n'aurait jamais dû être installée ici en raison de sa qualité artistique discutable", a-t-il déclaré à l'afp, ajoutant: "Les gens de la mairie ont fait pression pour qu'on l'accepte mais je pense qu'ils se rendent compte déjà eux aussi qu'il s'agit d'une erreur". Sur les sites internet, les lecteurs ne mâchent pas leurs mots à l'égard de ce que l'un d'eux appelle une "monstruosité". "Faites-moi comprendre, le type ne porte pas de slip mais le chien a bien un foulard, alors est-ce qu'il fait chaud ou il fait froid?", s'interroge un lecteur sur Hotnews.ro. "La mairie de Bucarest a inauguré le premier monument dédié aux chiens errants de Roumanie, montrant l'empereur Trajan avec un superbe exemplaire dans ses bras", s'esclaffe le site Times New Roman. Le pope se fait pompier Catastrophé à la suite de l'impuissance des habitants de sa paroisse face à un incendie ayant ravagé sept habitations en encore le sinistre avait-il été limité par le passage fortuit d'un convoi de pompiers hongrois - Puiu Florea, pope de Cornu Luncii (jud Suceava), a décidé de prendre le taureau par les cornes. Il a décidé de vendre son tracteur personnel, consacrant les 2500 obtenus à l'achat d'un camion de pompiers frappé par la limite d'âge (7 ans), mais en parfait état, dans une commune française. Des prêtres français ont fait les intermédiaires, finançant le transfert vers la Roumanie qui a coûté Sur place, l'engin a été adapté aux normes locales avec l'aide des autorités compétentes qui s'efforcent également de former des pompiers, Puiu Florea se montrant le plus assidu des élèves. Evénements Le phénomène s'est amplifié ces dernières années, depuis l'entrée de la Roumanie dans l'ue. Quand ces nouveaux paysans venus de l'ouest, souvent jeunes, ont choisi de venir mettre en application leur philosophie bio dans un pays qui recèle un immense potentiel dans ce domaine c'est tout bénéfice pour la Roumanie. Mais d'autres, après être devenus détenteurs de centaines ou milliers d'hectares, par le biais de baux emphytéotiques ou de sociétés écrans, n'ont qu'en tête un accroissement exponentiel de leur production et ne reculent pas devant tous les moyens, engrais chimiques en abondance, voire OGM. Dans ce dernier domaine, la Roumanie est championne d'europe, avec l'appui tacite ou ouvertement déclaré de ses ministres de l'agriculture successifs. Ni vu ni connu, le pays deviendrait un banc d'essai pour les grosses multinationales de l'agro-alimentaire. L'île de Braila, sur le Danube, est devenue ainsi l'objet d'interrogations. Culita Tarata, un milliardaire, autrefois sénateur PSD (ex communistes), y a reçu, pour une poignée de lei, la concession de ha, sur la terre la plus riche du pays, abondamment irriguée sans risque d'inondations. Considérée comme la plus grande ferme d'europe, elle était déjà le porte-drapeau de l'agriculture roumaine sous le communisme. La Roumanie, cheval de Troie des OGM? Société De plus en plus d'agriculteurs occidentaux s'installent en Roumanie, occupant désormais une part non négligeable des surfaces rurales exploitables du pays. Aidés financièrement par l'ue, ils apportent savoir-faire, modernisme et technologie, esprit d'entreprise et emplois à la clé, sur des terres laissées souvent en jachère non sans provoquer un raidissement parmi une population qui ne dispose pas de leurs moyens et les voit s'approprier leur territoire. Né en 1925 à Iasi, en Roumanie dans une famille juive de la petite bourgeoisie commerçante, Isaac Chiva est obligé, dès 1935, avec l'avènement au pouvoir des organisations nationalistes d'extrême droite, fascistes et antisémites, d'interrompre le cours normal de ses études. La situation de la communauté juive ne fit qu'empirer avec l'entrée en guerre de la Roumanie aux côté de l'allemagne. Les 28 et 30 juin 1941, Chiva, alors âgé de 16 ans, vécut l'horreur d'une des plus sauvages tueries de masse perpétrée au début de la Deuxième Guerre mondiale. Il survécut par miracle, mais ce pogrom qui vit le massacre des Juifs de sa Les grands noms de l'outillage agricole - Johnn Deere, Mc Cormick, etc. - y procèdent aux essais de leur nouveau matériel, ce qui est sans conséquence notoire sur l'environnement. Mais l'accès à l'endroit, rendu déjà difficile par son insularité, est totalement interdit aux personnes non autorisées. Personne ne peut aller ainsi vérifier si on n'y procède pas à des recherches sur les pesticides ou les OGM. La question n'est pas fortuite. Hécatombe de chevreuils dans le Sud-Ouest Dans le sud-ouest de la Roumanie, en janvier, on a assisté à l'hécatombe d'une centaine de chevreuils. Leur mort serait due à l'emploi en surabondance de produits chimiques par des agriculteurs occidentaux nouvellement installés. L'utilisation de produits toxiques devient d'autant plus un problème que, depuis un an, les investisseurs chinois envahissent le pays, dans tous les domaines de l'économie, y compris l'agriculture, utilisant leurs propres produits, assurés par les autorités qu'ils ne seraient pas dérangés par des contrôles tatillons. Ce qui fait dire à certains : "Voici trois ans, la moitié de nos terres étaient abandonnées dans quinze ans, elles seront toutes pourries". Isaac Chiva ( ) figure majeure de l'anthropologie Figure majeure de l'anthropologie sociale de l'après-guerre, spécialiste du monde rural européen, proche collaborateur de Claude Lévi-Strauss au Laboratoire d'anthropologie sociale de 1960 à 1982, Isaac Chiva, d'origine roumaine, est décédé le 30 avril Rien pourtant de par ses origines ne le prédestinait à occuper une telle position. ville natale dont il fut le témoin terrorisé et impuissant, le marquera au long de sa vie avec une intensité telle qu'il ne pourra relater lui-même ses souvenirs par écrit. A la fin de la guerre, Isaac Chiva décide de fuir la Roumanie alors que la chape d'un autre régime totalitaire commence à s'abattre sur le pays. Il arrive en France en 1948, à 23 ans, devient le plus proche collaborateur de Claude Lévi- Strauss, puis son successeur. Elu directeur d'études à l'ehess (Ecole des hautes études en sciences sociales) en 1970, il anime un séminaire dédié à "L'ethnologie des sociétés paysannes" qui devient le lieu de formation de toute une génération de jeunes ethnologues de l'europe. Avec Chiva, les années 1980, constituèrent un des âges d'or de l'ethnologie de la France. L'illustration d'une conception républicaine de la nation La trajectoire de Chiva fut extraordinaire et exemplaire. Juif roumain, ayant fui son pays d'origine il est devenu un des meilleurs connaisseurs de l'ethnologie de la France, de ses coutumes, de ses paysages, de ses usages, en bref de ce monde rural européen dont l'accès lui était, dans son propre pays, interdit. Cette trajectoire illustre aussi ce que devrait être une nation ouverte, une idée qu'il défendait et incarnait. Au moment où certains prônent le repli, l'exclusion, la vie et l'œuvre de Chiva témoignent éloquemment de la pertinence d'une conception républicaine de la nation. 21

12 22 ARAD TIMISOARA BAIA MARE ALBA IULIA SIBIU BACAU BUZAU TULCEA SLOBOZIA Entre nostalgie et rejet de son pays natal Julie, de Bangkok, parfaitement bilingue en thaï, estime que "maîtriser la langue, c'est incontournable, mais ça ne suffit pas pour s'intégrer: encore faut-il parler le même 'langage', notamment dans les pays très différents du sien: se reconnaître dans les mêmes valeurs, avoir grandi dans la même culture, avoir partagé le même programme scolaire, tout cela compte aussi". Entre nostalgie et rejet, que garde-t-on de son pays d'origine lorsque l'on est expatrié depuis longtemps? Jean-Luc, en Espagne depuis plus de 21 ans "5 ans comme expatrié et 16 ans comme immigré" a intégré de l'espagne "les horaires de déjeuner à partir de 14h qui permettent de faire plus de choses durant la matinée, les tapas qui permettent de se restaurer de façon très pratique, une certaine légèreté de la vie et de la fête, l'habitude de traiter d'abord avec des personnes qui ont une fonction dans une entreprise et non comme en France avec des entreprises représentées quasi anonymement par des personnes, des mots espagnols francisés qui ponctuent maintenant mon langage français Ce que j'ai gardé de la France c'est avant tout la rigueur du français que j'applique autant que faire se peut à la langue de Cervantès plus riche et descriptive, le goût pour la culture francophone". Zoltan, 20 ans de Maghreb, est rentré en Hongrie: "Malgré mes sympathies, je n'aurais jamais pu être totalement intégré là-bas, et les habitudes locales que j'ai adoptées sont seulement culinaires..." Dossier expatriés Société Deux mille Français sont expatriés "Expat" temporaire Comment se définissent les Français de l'étranger? Difficile de qualifier d'un seul mot une population somme toute très hétérogène. Expatrié, résident de longue durée, voire émigré (ou immigré, c'est une question de point de vue), chacun aborde la problématique de l'intégration de façon différente. Environ 2000 Français sont établis en Roumanie et une soixantaine en République de Moldavie. Plus de deux millions de Français résident à l'étranger. Ils ont quitté la France pour du travail, un stage, un séjour de longue durée. On les appelle communément des expatriés. Dérivé du latin, ce mot signifie "hors de son pays natal". La situation d'un expat est temporaire, il n'a pas quitté son pays pour de bon et compte bien revenir vivre dans son pays d'origine un jour ou l'autre. L'immigration, elle, désigne l'entrée d'une personne dans un pays étranger pour s'y installer. Le 14 juillet à l'ambassade de France de Bucarest est un rendez-vous incontournable pour nombre de Français établis en Roumanie. Dans les faits, le mot expatrié confond souvent le salarié détaché par son employeur à l'étranger, qui bénéficie d'assurances santé et retraites, de primes d'installation et de scolarisation pour les enfants, avec celui qui organise lui-même son départ et son retour. Une erreur, selon Jean-Luc, qui vit en Espagne, pour qui "l'expatriation est un terme qui désigne exclusivement les personnes et leur familles qui sont envoyées par une entreprise française ou un organisme passer quelques années à l'étranger avec la sécurité de retrouver son emploi de retour en France. L'immigré, lui, travaille à l'étranger avec un contrat local sans autre sécurité que celle de son pays d'accueil, sans sécu française, sans cotisations aux caisses françaises de retraites etc. Mais c'est comme ça que va la France: quand un Maghrébin vient travailler en France c'est forcément un immigré mais les Français dans la même situation à l'étranger sont des expats c'est plus chic!" Pour Karen, en Chine depuis 9 ans: "Je me sens plus immigrée qu'expat puisque je suis venue par mes propres moyens. Je n'ai pas été envoyée en mission par une entreprise. Je pense que c'est ça qui fait la différence." Emmanuel se considère comme un immigré: "je ne retournerai pas en France, et je fais tout pour rester dans le pays ou je me suis installé, le Japon". Expats dans leur bulle ou Français voulant s'intégrer? Les expatriés "nantis" n'échappent pas aux stéréotypes. Ils conserveraient malgré eux, un regard de touristes paisibles et bon enfant sur leur nouveau pays, et évolueraient presqu'exclusivement au sein de la communauté française, au contraire des Français de l'étranger dans une situation plus précaire, devant fournir beaucoup plus d'efforts pour s'intégrer. Ces deux populations aux préoccupations bien différentes coexistent sans toujours se rencontrer. en Roumanie, deux millions dans le monde ou émigré définitif? Dan, du Laos, explique: "Je ne me suis jamais vraiment considéré comme un "expat" car je n'ai jamais vécu au sein de la communauté française. Si je suis parti si loin, ce n'est pas pour vivre à la française, entourés de Français! Tous mes amis, toutes mes relations de travail sont donc locales ou viennent d'autres pays. Je me suis donc toujours senti comme un candidat à la résidence, un immigré essayant de s'intégrer le plus possible dans cette nouvelle société". Bruno, à Singapour depuis 12 ans, "évite les soirées mondaines "expat" si possible car je n'ai aucun point en commun avec les Français de "passage" pour un an ou 2 qui continuent à rester avec la mentalité française". Je n ai aucun point en commun avec les Français de passage pour un an ou deux Idem pour Xavier, qui s'est installé à New York sans billet retour pour la France. Il témoigne dans French morning sur les difficultés rencontrées lors de l'installation d'une famille expatriée sur son palier: "Je ne supporte pas la communauté française et tous les expats qui vont avec! En faisant les efforts nécessaires pour m'immerger dans la société américaine, je suis devenu l'exemple type du parfait immigré. Mais depuis que mes nouveaux voisins de palier se sont installés, mes doutes sur mon identité et ce que je suis venu réaliser ici ressurgissent. Ce couple d'expats français est si français que j'ai l'impression de n'être jamais parti! ( ) Les expats, j'ai parfois envie de les étrangler et en même temps j'ai de l'affection pour eux car, malgré nos différences, on se ressemble. S'intégrer demande en effet beaucoup d'efforts, mais la situation est différente selon les pays. Sophie, fréquente très peu de Français à Milan, "et depuis quelques années seulement. Généralement je ne souffre pas du manque de contacts français, les Italiens étant très sociables et accueillants. Mon expérience à Prague était très différente, à l'époque on ne trouvait quasiment pas de nourriture française, ou à prix d'or. Les journaux français arrivaient avec des semaines de retard, internet n'en était qu'a ses balbutiements, j'étais donc plus isolée. Je fréquentais davantage de Français, expatriés ou non". Pour s'intégrer, il faut être deux Dans l'intégration, il y a aussi la place que les habitants veulent bien faire aux étrangers. Karen parle couramment le chinois, "mais comme tous les étrangers installés ici, je ne suis pas intégrée et ne le serai jamais. Ici, l'immigration est faible et concerne surtout les citoyens des pays limitrophes. Je serai toujours considérée par les locaux comme une laowai, une 'long nez'. Même si on adopte dans une certaine mesure bien sûr certaines de leurs habitudes, on ne peut passer inaperçu. Pour le moment, les personnes de race blanche sont plutôt bien accueillies par la population locale, surtout dans les grandes villes, mais cela ne durera pas". Et les efforts de Dan pour s'intégrer sont souvent vains: "Pour la plupart des Société locaux, le constat est simple: blanc = touriste". Au bout de 5 ans, Claire n'a pas non plus l'impression d'être totalement intégrée au Chili : "il m'est difficile de me faire des amis chiliens. En effet, en parlant avec d'autres étrangers, nous arrivons tous à la même conclusion: les Chiliens sont chaleureux, mais pas ouverts. Ils n'acceptent pas la différence et croient que les immigrés devraient parler l'espagnol chilien et comprendre tout, tout de suite. Ils nous disent "tu ne peux pas comprendre parce que tu es Française". Du coup, je me sens isolée dans un monde entre Chili et France. Pour ce qui est des coutumes locales, j'ai aussi tenté d'apprendre... En vain pour l'instant, mais j'ai de la bonne volonté. Au Chili par exemple, il n'est pas rare que les invités arrivent avec 1 heure de retard, qu'ils ne vous appellent pas pour prendre de vos nouvelles, c'est très frustrant. ( ) En fait, je me dis souvent que mon immigration au Chili n'aurait pas été possible sans mon fiancé, chilien, mais tellement Européen: lève-tôt, sportif, et assez ponctuel! C'est un pont entre le Chili et la France!". "Les expats vivent avec beaucoup de privilèges mais peu ou pas de droits" Sur la couverture du livre de Frédéric Amat, La drôle de vie des expatriés au Cambodge, John Burdett, célèbre auteur de polars expatrié en Thaïlande, estime que "les expats vivent avec beaucoup de privilèges mais peu ou pas de droits". Frédéric Amat renchérit: "On a beau parler la langue, être marié avec une personne du pays depuis des années, le seul droit que nous avons est celui d'avoir nos papiers en règle. En Thaïlande, il n'est pas possible d'ouvrir un business ou d'acheter un terrain en son nom. Il ne faut jamais oublier que nous ne sommes ici que des immigrés même si le mot est moins exotique qu'expatrié. Le problème est que dans certains pays, l'expatrié a l'impression de jouir d'une grande liberté, d'être un peu perpétuellement en vacances, de vivre dans un bouillonnement croissant où tout est possible, surtout au regard d'une vie en Europe de plus en plus momifiée". Autant de raisons poussent au départ... ou à rester sur place Il y a énormément de raisons différentes qui peuvent pousser au départ, et sûrement autant qui poussent à rester sur place. Alors combien sont-ils, ces Français de l'étranger, toujours plus nombreux, à se transformer en véritables immigrants? Et quel est leur véritable degré d'intégration? Après tout, le sentiment d'intégration varie surement en fonction des uns et des autres. Expatrié, résident ou immigré, on peut se sentir accepté tout en gardant sa différence. Pour Julie, "on peut se sentir chez soi à l'étranger, avec un gros plus (une vision enrichie des choses du fait d'avoir grandi ailleurs) et un gros moins (ne pas tout comprendre parce que justement on a grandi ailleurs)". L'important, c'est d'y être heureux. MPP (www.lepetitjournal.com) 23

13 24 ARAD SATU MARE CLUJ TIMISOARA SIBIU BOTOSANI GIURGIU SF. GHEORGHE BRAILA CHISINAU TULCEA Abandonné par les autorités roumaines Quatre ans après le cas Crulic, citoyen roumain mort dans une prison polonaise après une grève de la faim en signe de protestation contre son incarcération, un nouveau décès soulève des interrogations sur la diplomatie roumaine. Lundi 14 mai, sur son lit d'hôpital de la prison de Lecce, en Italie, Virgil Cristian Pop est mort sans pouvoir s'expliquer devant la justice. Ce Roumain de 38 ans, en prison depuis une année pour vol, a toujours clamé son innocence. Une cinquantaine de jours auparavant, il avait entamé une grève de la faim dans le but de faire pression sur la justice italienne et de s'entretenir avec un magistrat. "Il refusait catégoriquement de toucher à tout type de nourriture, il voulait parler à un magistrat. Il répétait toujours: "Le magistrat doit m'écouter. Lui pourra me faire libérer"", a déclaré le médecin du pénitencier de Lecce. Cette demande n'a jamais été écoutée. Espérant se faire mieux entendre, Virgil Cristian Pop a arraché la perfusion qui le nourrissait. Ce geste n'a fait qu'accélérer sa fin. Les médecins n'ont rien pu faire. "Dans notre pénitencier, nous avons de nombreux cas identiques, a indiqué cyniquement et sans préciser leur nationalité, le directeur du pénitencier de Lecce, Giuseppe Renna. Actuellement, une quarantaine de détenus se trouvent en grève de la faim". (suite page 26) Dossier expatriés Société L'émigration italienne fut, des années 1870 aux années 1950, un phénomène de masse qui toucha 26 millions de personnes, de toutes les catégories sociales. Elle n'a pas empêché le développement d'un sentiment national qui dépasse les frontières. Même si l'époque a changé, avec l'union Européenne, Internet, les facilités de déplacement, la réussite de la "leçon italienne", telle que la rapporte Caroline Douki dans la revue "L'Histoire" est à méditer avec profit par la Roumanie, autre terre de grande émigration, si elle veut conserver des liens privilégiés avec sa diaspora. Dans le Sud de l'italie, l'émigration a bien constitué un exutoire pour les plus pauvres, pour les paysans contraints à l'exil par la misère. Mais elle a touché également des régions et des strates de la société italienne qui, loin d'être arriérées, vivaient au contraire une modernisation économique. Deux dynamiques différentes ont agi ici. Dans les campagnes du Nord, la modernisation capitaliste de l'économie agraire et l'extension des rapports salariaux a entraîné un phénomène classique d'expropriation des paysans: la prolétarisation les a incités à partir pour l'étranger. Mais ce ne sont pas uniquement les plus pauvres qui ont émigré, dans les campagnes et les bourgades du Nord et du Centre. Ce sont aussi des paysans propriétaires qui recherchaient des revenus supplémentaires, des artisans ou des commerçants qui entendaient se constituer à l'étranger une épargne leur permettant de consolider leur position, de retour au village. Dans pareils cas, l'émigration est moins une contrainte qu'un choix, visant à tirer parti des possibilités qu'offre un marché du travail qui s'internationalise. Cela signifie que le développement de l'émigration de masse peut aussi être interprété comme une forme d'adaptation active aux conditions et aux contraintes nouvelles du monde environnant. L'Etat italien n'a pas ignoré ses émigrés En dépit de l'importance des liens conservés par les émigrants avec l'italie, une ample littérature, romanesque ou polémique, a dès la fin du XIXe siècle composé le tableau de foules d'émigrés abandonnés face à l'adversité et aux dangers de l'exil. D'inspiration tantôt humaniste, tantôt nationaliste, ces écrits soulignaient le désarroi incontestable de nombreux migrants aux prises avec les difficultés matérielles du voyage transatlantique, ou avec diverses formes d'exploitation économique et de rejet xénophobe à l'étranger. Une partie de l'historiographie a souscrit à ce sombre tableau, incriminant l'inaction de l'état et en a proposé diverses explications: État coupé des masses et se désintéressant d'emblée de cette partie pauvre de la population; État cynique, utilisant l'émigration comme une soupape de sécurité et un mal nécessaire; État inefficace, enfin. Au total, les émigrants ainsi abandonnés, n'auraient eu comme perspective que de glisser alors dans un processus inéluctable de "dénationalisation" italienne. Là encore, il faut se départir des représentations erronées. Non seulement les émigrants italiens n'ont pas été abandonnés par l'état, mais, en dépit de l'éloignement, c'est par l'expérience même de la mobilité qu'ils ont souvent connu un processus d'acculturation nationale italienne, plus tangible et plus rapide que pour les populations rurales restées dans la péninsule. Depuis 2008, il existe une Ligue des Etudiants Roumains à l'etranger qui se propose de maintenir les liens entre ceux qui sont partis et conserver un attachement avec le pays natal. 26 millions d'italiens ont quitté Une leçon italienne leur sol natal en 80 ans, mais leur Etat ne les a jamais délaissés à méditer par la Roumanie d'aujourd'hui En effet, l'état italien a multiplié les efforts pour associer les émigrants à la construction de leur nation, toute jeune encore puisque fondée en Dès le début, il s'est appliqué à défendre les intérêts, de ses ressortissants à l'étranger. Lorsqu'ils reçoivent l'aide légale ou même matérielle des consulats de leur pays d'origine, les émigrants expérimentent leur appartenance à une communauté italienne plus large que leur cercle local d'origine. La répétition des contacts avec l'administration et les autorités consulaires, qu'a imposé la mobilité, a donc contribué à familiariser les émigrants avec les institutions de leur pays d'origine. Et davantage encore quand celui-ci met en œuvre, à partir de 1901, une véritable politique d'encadrement de l'émigration: par-delà la classique protection diplomatique se met en place un véritable dispositif de protection sociale et juridique des émigrants, depuis leur départ jusqu'à leur installation à l'étranger. Créer ou consolider un sentiment d'appartenance L'institution de services administratifs dédiés (inspecteurs d'émigration, médecins à bord des paquebots transatlantiques) et d'un système d'aide juridique spécifique (en cas de conflit avec des transporteurs maritimes ou avec des employeurs étrangers) peut donner un contenu concret, et une signification positive aux yeux des émigrants, aux notions de lien juridique national, de souveraineté, de contrôle mais aussi de protection de ses ressortissants par l'état d'origine. Dans le registre culturel, à l'effort de pédagogie nationale déployé par l'état libéral à l'intérieur de la péninsule, correspond un effort identique en direction des émigrés. En fait, sous couvert de lutter contre la "dénationalisation" des émigrés, il s'agit bel et bien d'inculquer une identité collective, de créer ou de consolider un sentiment d'appartenance, de forger par-delà les frontières une "italianité", véritable "communauté imaginée", où se mêlent langue italienne, religion catholique, références historiques et pratiques culturelles (comme la sociabilité de la place publique). N'oubliez pas que vous êtes Italiens (Roumains)! Les méthodes et les outils de cette politique d'acculturation nationale appliquée aux émigrés sont désormais bien connus: au sein de structures d'assistance et d'associations récréatives à base nationale, et non plus locales, en étroite relation avec les consulats, on multiplie les occasions de rencontres (réunions, banquets, conférences, spectacles), on fait écho aux grands événements de la vie nationale italienne, on cherche à impliquer les émigrés dans la célébration des grandes fêtes nationales ou les anniversaires de la famille royale. Société Les jours de fêtes sont souvent l'occasion de déployer des discours d'exaltation de la grandeur historique et mythique de la culture italienne. On s'efforce aussi de diffuser ou d'entretenir la pratique de la langue italienne parmi les émigrés avec le réseau des comités Dante Alighieri, et celui des écoles italiennes à l'étranger. La présence d'une communauté italienne à New York remonte à plus de quatre siècles. S'ils restent inégaux selon les pays de résidence, les résultats de cette pédagogie nationale ne sont pas négligeables. Une familiarisation aux rituels et aux célébrations patriotiques, un apprentissage progressif des éléments d'une culture nationale se sont opérés peu à peu. Il faut aussi prendre en compte les effets des épreuves elles-mêmes: sous le regard de l'autre, des Français, des Américains, qui durant toute la période ont stigmatisé et rejeté les émigrés italiens, ces derniers ont pu, en retour, s'ouvrir à la propagande de leur pays d'origine et se réfugier dans une identité nationale italienne, afin de retrouver un peu de fierté et un semblant de sécurité. La mobilité a ainsi été pour les émigrants une occasion de transformer une culture d'origine le plus souvent rurale, encore fréquemment localiste, en une culture faisant plus de place aux grandes instances et aux grands cadres politiques, comme l'état ou la nation, qu'ils ont appris à connaître et dont ils ont pu intérioriser les valeurs et les contraintes, à force de passer les frontières, et de se confronter à des législations et des autorités différentes. En fin de compte, aux Italiens qui ont quitté leur pays, l'émigration a fait traverser une double expérience apparemment contradictoire: celle de la mobilité internationale en même temps que celle de la nationalisation des consciences. Caroline Douki, Maitre de conférences à Paris VII (L'Histoire) 25

14 26 ARAD TIMISOARA SATU MARE HUNEDOARA BACAU FOCSANI BRAILA TULCEA BUZAU SLOBOZIA GIURGIU CALARASI (suite de la page 24) Pas d'ambassadeur depuis six mois "Il n'avait pas d'antécédent pénal. Sa situation aurait dû être surveillée par notre ambassade, estime Eugen Teteleac, président de l'association des Roumains d'italie, cité par la presse locale. Mais une institution sans chef ne peut pas fonctionner". Car la Roumanie ne dispose plus d'ambassadeur en Italie depuis décembre dernier. La "mission diplomatique" roumaine en Italie affirme, par le biais du ministère des Affaires étrangères, ne pas avoir été informée par les autorités italiennes du cas Pop et leur demande aujourd'hui des informations supplémentaires sur cette affaire. Virgil Pop n'est malheureusement pas le premier Roumain à mourir dans une prison de l'étranger en clamant son innocence. Son cas ressemble à s'y méprendre à celui de Daniel Crulic qui est décédé dans les mêmes circonstances dans une prison polonaise, il y a quatre ans. Lui aussi avait été arrêté pour vol, et lui aussi clamait son innocence et avait entamé une grève de la faim. A l'époque, cet événement avait poussé le ministre roumain des Affaires étrangères à démissionner. Autre épreuve pour la famille de Virgil Cristian Pop: elle n'a pas les moyens de faire rapatrier son corps et fait des efforts désespérés auprès de la communauté roumaine en Italie pour qu'elle lui apporte son aide. L'Etat roumain a fait savoir qu'il ne pouvait rien faire car il n'y avait pas de cadre législatif existant pour ce genre de situation. Jonas Mercier (www.lepetitjournal.com/bucarest) Santé Société Le docteur Stroiu a quitté sans regrets la Roumanie "Rien que pour la qualité de vie j'aurais accepté de venir ici" Razvan Stroiu a quitté la Roumanie pour un village de Haute-Loire, Rosières, et ne regrette rien car depuis il mène une vie moins stressante. Aucun médecin français n'avait voulu s'y installer. C'est un village de 1400 âmes de Haute-Loire où un nouveau médecin généraliste a ouvert son cabinet il y a maintenant un an et demi. Au vu de la démographie médicale de la région, cette installation est exceptionnelle. Ce qui l'est moins, c'est l'identité du nouvel arrivant à Rosières: Razvan Stroiu vient de Roumanie, un pays devenu grand pourvoyeur de médecins pour les campagnes françaises. Quelque 5000 praticiens roumains se sont expatriés, dont le quart en France. Razvan Stroiu exerçait déjà en zone rurale dans son pays, avant d'être contacté par un cabinet de recrutement et la mairie de Rosières: "Je pense bien qu'ils ont d'abord essayé de faire venir des médecins français, avance-t-il. Mais ceux-ci ne veulent pas s'installer dans des petits villages et, souvent, ils ne veulent pas être en libéral. Ils préfèrent être salariés. Forcément, ici, ça n'est pas possible". A Rosières, le docteur Stroiu a rejoint une maison de santé pluridisciplinaire regroupant un dentiste, plusieurs infirmières, une psychologue et un autre généraliste. Très prisé par les politiques, qui veulent y voir une réponse à l'inégalité de l'accès aux soins, ce type de structure présente l'avantage de mutualiser une offre médicale et de maintenir un service dans des déserts médicaux. A écouter Razvan Stroiu, la vie qu'il mène en France est moins stressante qu'en Roumanie. Là-bas, il jonglait entre deux cabinets, et faisait presque 200 kilomètres par jour. Il devait aussi assurer dix à quinze gardes par mois, contre seulement cinq en France. "Je ne sais pas si vous allez me croire, mais avec le même salaire, rien que pour la qualité de vie, j'aurais accepté de venir ici", assure-til. La municipalité lui a avancé plusieurs mois de loyer, et l'a aidé dans certaines démarches. L'autre généraliste de la commune a aussi joué le jeu, et dirigé vers lui certains de ses patients. Visiblement, la greffe a bien pris. Le docteur Stroiu reçoit aujourd'hui près de quinze visites par jour, contre à peine cinq ou six le premier mois. "Je pense que pas mal de patients ont fait une visite test, pour voir comment il est, ce médecin qui vient de l'étranger", s'en amuse-t-il. Lulica poupée peu commune La particularité de Lulica est d'être rom, et cette poupée a été conçue pour combattre les discriminations dont sont l'objet les Roms en Roumanie. Le concept a été lancé le 8 mai dernier, lors de la journée internationale des Roms, et depuis, le stock des 500 poupées Lulica est épuisé. Aux yeux de son concepteur, Florin Cioaba, le roi des Roms, "cette poupée, avec laquelle les enfants vont jouer, permettra à terme de casser le mur des discriminations et des préjugés négatifs à l'encontre de notre communauté". Lulica a les traits et le costume d'une Rom, et est inspirée de la grand-mère de son concepteur. Elle est vendue dans le premier magasin rom de Roumanie à Sibiu, qui propose aussi des produits spécifiques à cette minorité. La poupée coûte entre 80 et 150 lei (20 et 40 ), en fonction de son habillement, qui est confectionné manuellement dans ce magasin servant également d'atelier. Barculica, le partenaire de Lulica, est attendu pour cet automne. Minorités On sait depuis longtemps que les peuples et les cultures nomades cohabitent difficilement avec les cultures sédentaires. Les éleveurs et les agriculteurs ne développent leurs activités parallèles de façon non conflictuelle que lorsque l'espace disponible leur permet d'éviter la concurrence. On sait depuis La Fontaine que les cigales et les fourmis ont une philosophie de la vie différente. A partir des années 80, dans plusieurs grandes villes, les populations roms en voie de sédentarisation, qui vivaient dans des campements insalubres, furent relogées. A Montpellier par exemple, ceux qui vivaient dans des caravanes, dans une cité à l'extérieur de la ville, purent notamment emménager dans les coquettes maisons d'un lotissement spécialement aménagé pour eux. Grâce aux APL (Aides personnalisées au logement) les locataires furent logés gratuitement. Certains bénéficièrent même temporairement d'une aide financière supérieure au loyer demandé. Cette opération fut l'occasion d'une prise de conscience par les élus et les services sociaux de la ville de l'extrême complexité de l'exercice. Elle nécessita une longue préparation et une très longue concertation avec les familles concernées. Il fallut, au cas par cas, essayer de répondre à deux exigences contradictoires ; éviter le regroupement de tous les relogés au risque de former des ghettos et éviter l'impensable (pour les relogés) éclatement des familles. Des projets éducatifs pourtant généreux Société Une scolarisation inadaptée au mode vie des Tsiganes L'échec de l'ascenseur social de la République Chacun en est persuadé, l'intégration des communautés tsiganes passe par la scolarisation. Mais, c'est plus facile à dire qu'à faire. Dans un document* dont suivent ci-dessous des extraits, l'institut de Coopération avec l'europe Orientale (ICEO) de Montpellier fait le point sur la question. La plupart des grandes villes qui ont mis en œuvre des programmes de relogement identiques ont pu rapidement faire le même constat, malgré d'infinies précautions prises, les relogements donnèrent lieu à l'apparition de quartiers homogènes. La mixité sociale et culturelle souhaitée n'ayant pu perdurer les écoles des quartiers correspondants devinrent rapidement des écoles aux projets éducatifs de moins en moins ambitieux, désertées de ce fait par les élèves qui venaient traditionnellement. Après plus de vingt ans d'expérience, la conclusion s'impose: bien que sédentarisées dans des conditions matérielles favorables, les populations de culture générique rom ont les plus grandes difficultés à faire monter leurs enfants dans l'ascenseur social que la République essaye de mettre à leur disposition, à travers les projets éducatifs les plus généreux possibles. De multiples études tentent de rechercher les raisons de ce qu'il faut bien appeler un échec. Dans les très nombreux travaux sociologiques publiés sur les Roms, on retrouve l'importance de la scolarisation ou plus exactement de leur non scolarisation. Quels que soient les pays étudiés, l'école des Gadjé est mal adaptée aux Roms, bien sûr quand ils sont nomades mais aussi quand ils sont sédentarisés. Dans l'école actuelle, les relations d'autorité maître élèves et les modes d'apprentissages sont antinomiques avec la culture et les valeurs roms. En Europe, l'école traditionnelle s'adresse aux élèves comme à des individus. Elle les invite à un apprentissage et à un travail personnel, le seul ayant une valeur à ses yeux. Pour la majorité des Roms le travail et l'apprentissage sont des tâches collectives que l'on effectue à son rythme et dans la longue durée. La résignation a peu à peu gagné les enseignants les mieux intentionnés Cette méthode, parfaitement inadaptée aux systèmes scolaires imposés par les Gadjé, a permis à des générations de Roms de devenir des virtuoses de la musique. Certes, leur virtuosité est individuelle, mais leur apprentissage a été essentiellement collectif. Les musiciens tsiganes jouent le plus souvent dans des groupes formés dès leur plus tendre enfance. Sans connaître le solfège, ils sont capables de rejouer la totalité du répertoire qu'ils ont acquis en répétant ensemble. En raison de la complexité et de la persistance des problèmes liés à la scolarisation des Roms, la résignation a peu à peu gagné le monde de l'éducation, même parmi les enseignants les mieux intentionnés. Jusqu'à maintenant, que ce soit dans les pays de l'ue en général ou en France en particulier, les résultats des politiques mises en œuvre ne poussent pas à l'optimiste. Qu'ils soient nomades ou sédentarisés, les Roms souffrent globalement d'une sous scolarisation. Celle-ci pénalise gravement leur insertion professionnelle, même dans leur pays d'origine. Quand ils vivent dans un pays dont ils ne connaissent ni la langue ni les principaux codes culturels, leur insertion est encore plus problématique. C'est donc dans les pays d'origine que l'indispensable scolarisation devrait s'effectuer prioritairement. Malheureusement dans les pays dont sont originaires massivement les Roms la priorité n'est pas à l'amélioration de leurs conditions de vie. *Cette étude a été réalisée par Pierre Chevallet (ICEO Montpellier), Nevana Dobreva (correspondante d'iceo à Sofia), Michel Labonne (ICEO Montpellier), Ionut Popescu (correspondant d'iceo à Bucarest). Elle a été présentée à Sofia par Pierre Chevallet en octobre 2010 au colloque du New Policy Forum "Europe looks East", présidé par Mikhaïl Gorbatchev. 27

15 28 ARAD TIMISOARA BAIA MARE SIBIU CAMPULUNG BISTRITA FOCSANI BUZAU Cluj encore champion Deux ans après son dernier titre, le CFR Cluj, club des cheminots a remporté sur le fil le titre de champion de Roumanie de Ligue 1 et disputera directement la Ligue des Champions. Le classement : 1. CFR Cluj 71 pts (Ligue des Champions) 2. FC Vaslui 70 pts (qualification Ligue des Champions) 3. Steaua Bucarest 66 pts (Coupe UEFA) 4. Rapid Bucarest 64 pts (Coupe UEFA) 5. Dinamo Bucarest 62 pts (UEFA) 6. Otelul Galati 52 pts 7. Universitate Cluj 47 pts 8. Panduri Târgu Jiu 47 pts 9. FC Brasov 45 pts 10. Concordia Chiagna 45 pts 11. Ceahlaul Piatra Neamt 42 pts 12. Astra Ploiesti 41 pts 13. Gaz Metan Medias 41 pts 14. Petrolul Ploiesti 39 pts 15. Târgu Mures 35 pts (relégué en Ligue 2) 16. Sibiu 32 pts (relégué en Ligue 2) 17. Sportul Studentesc Bucarest 30 pts (relégué en Ligue 2) 18. CS Mioveni-Pitesti 12 pts (relégué en Ligue 2) Finale de la coupe de Roumanie Dinamo Bucarest 1 (Coupe UEFA) - Rapid Bucarest (0) Ligue 2 Groupe A : 1. Viitorul Constantsa 61 pts (promu en Ligue 1) 2. CSM Iasi 61 pts (promu en Ligue 1) Groupe B : 1. Poli Timisoara 65 pts (promu en Ligue 1) 2. Gloria Bistritsa 65 pts (promu en Ligue 1) Sports Société Selon la Fédération du patronat du tourisme roumain (FPTR), la finale de la coupe de l'uefa - disputée le mardi 8 mai au stade National Arena de Bucarest et gagnée 3 à 0 par l'atletico de Madrid contre l'athletic Bilbao - a généré des revenus dans le secteur touristique d'à peu près 10 millions d'euros. Les hôtels de la capitale (capacité d'accueil, environ places) étaient pleins à 95%. Au total, plus de touristes espagnols ont séjourné dans les hôtels de Bucarest, et Roumains de province sont venus à Bucarest pour l'événement. Ces supporters y ont séjourné pour une durée moyenne de 2,5 nuits, dépensant 3 millions d'euros dans le logement autres Espagnols ont rejoint Bucarest pour une période de moins de 24 heures. Chacun de ces touristes a dépensé en moyenne 150 euros par jour - hors nuit d'hôtel - générant des revenus de 6 millions d'euros spectateurs ont assisté à cette finale qui s'est déroulée au National Arena. Ils auraient même pu être davantage, mais plusieurs dizaines d'entre eux se sont arrêtés à Budapest, confondant les deux villes! Le derby de Cluj entre l'universitatea et le CFR (club des cheminots) a été suspendu après la 27e minute de jeu, le 6 mai dernier. Alors que Cadu, joueur du CFR, chambrait les supporteurs de l'universitatea pour fêter le but qu'il venait d'inscrire sur pénalty (litigieux, selon les sources rapportant l'affaire), Mircea Bornescu, le gardien adverse, énervé, a sauté par-dessus les panneaux publicitaires, partant à sa poursuite, le frappant violemment et le faisant rouler Espagnols au National Arena Un derby très chaud à terre. C'est que le gardien n'aime pas qu'on prenne ses supporteurs pour des billes! L'ambiance est logiquement devenue délétère sur le terrain, et la rencontre a été suspendue. Mais ce n'était pas tout. Dans le tunnel ramenant les deux équipes à leurs vestiaires, la masseuse d'universitatea, entrée dans une colère noire, s'en est également pris à Cadu l'insolent, lui envoyant un coup de pied dans des parties jugées généralement par les observateurs comme étant délicates Les gymnastes roumaines font le plein de médailles européennes Cela faisait quatre ans que les gymnastes roumaines n'avaient pas remporté de titre européen par équipe. Mais, à Bruxelles, à la mimai, tout comme en 2008 à Clermont-Ferrand, elles ont dominé la Russie, leur principal adversaire. Catalina Ponor, Sandra Izbasa et Larisa Iordache ont ramené aussi trois autres médailles d'or. Au total, les filles entrainées par le couple mythique Mariana Bitang et Octavian Belu, qui les préparent également pour les Jeux Olympiques de Londres de cet été, ont raflé 6 médailles. Coup (de poing) dur pour Lucian Bute La roue a tourné pour le Roumain-Canadien Lucian Bute, 32 ans, champion du monde des super-moyens (version IBF), dont le palmarès ne comportait jusqu'ici aucune défaite et 30 victoires, dont 24 par ko: le boxeur originaire de Galati, a perdu sa couronne à Londres face au Britannique Carl Froch, 34 ans, qui a ainsi conquis son troisième titre. Toujours dominé par son adversaire, acculé dans les cordes, Bute - humiliation suprême - a été mis ko technique au 5ème round. Bien qu'il ait droit à un match revanche, il n'a pas indiqué pour l'instant quelle suite il entendait donner à sa carrière. Insolite Commentant une statistique de Bruxelles qui plaçait l'espérance de vie des Roumains au dernier rang de l'ue, avec 74 ans, le Patriarche Daniel a exhorté les fidèles roumains à ne pas s'en offusquer leur assurant que leur espérance de vie après la mort étant beaucoup plus longue, notamment pour les femmes, confinant à l'éternité, car ils étaient les plus croyants du continent. Le chef de l'eglise orthodoxe roumaine a aussi rappelé que, dans certains pays dont le niveau de la foi était proche de zéro, l'espérance de vie Moyens coupés Gabriel Serban n'en peut plus. Le maire de Campulung Moldovenesc (Jud Suceava) est harcelé par une de ses administrées qui le rend responsable de la disparition de ses cinq pots de fleurs et d'une balance voici quatre ans, entreposés dans un immeuble en cours de rénovation. La retraitée mène depuis une campagne sans relâche contre l'élu, utilisant les médias locaux, se répandant en accusations dans les commerces, etc. "Je n'en dors plus" se plaint le maire qui a entamé une action en justice demandant euros de dommages et intérêts pour atteinte à son image publique et à l'équilibre de sa vie familiale. Gabriel Serban confie qu'il est tellement épuisé qu'il ne peut plus remplir son "devoir conjugal" et tente en vain depuis quatre ans de faire un enfant à sa femme, le premier du couple. Le maire affirme d'ailleurs que s'il gagne son procès, l'argent ira intégralement à un orphelinat. Nue à vélo mais verbalisée pour non-port de casque Début mai, un couple se baladait à moto dans la campagne roumaine avec un détail faisant toute la différence: la passagère était entièrement nue. Bien évidemment, lorsque ce couple motard a croisé la police, il s'est tout de suite fait arrêté. Mais le plus surprenant, c'est l'amende dont la jeune femme a écopé. Elle n'a pas pris une contravention pour atteinte à la pudeur ou exhibitionnisme, mais pour non port du casque... tout simplement parce qu'il n'y aucune article du code de la route qui prohibe cette conduite. Les motards peuvent donc rouler sans rien tant qu'ils portent un casque. Par contre, attention aux gravillons en cas de chute. Les Roumains ont la plus grande espérance de vie après la mort Société après la mort était également nulle. Daniel s'est également félicité que les statistiques de l'ue montrant le degré de religiosité des Roumains indiquent qu'ils sont non seulement assurés d'une vie au-delà du trépas mais que celle-ci sera aussi de grande qualité car ils iront droit au paradis pourvu qu'ils se confessent au moins à Noël et Pâques et qu'ils se fassent pardonner leurs péchés avant de mourir, concluant "même les statistiques de Bruxelles sont capables d'annoncer des miracles". Pas de privilège de l'âge Mariana Pisu, 50 ans, de Brasov, est considérée comme la plus vieille prostituée en exercice de Roumanie, mais le privilège de l'âge n'a pas pour autant attendri les autorités locales qui lui réclament d'arriérés de contraventions non payées pour racolage sur la voie publique, au cours de ces vingt dernières années. Elle a en outre été condamnée à 120 heures de travaux d'intérêt général qu'elle devra employer à planter des fleurs sur les espaces publics de la ville. La contrevenante profite cependant de l'exécution de sa peine au vu et au su de tout le monde pour continuer son métier. En 2011, elle avait été verbalisée à 90 reprises. Mariana, qui est mariée et a un fils a cependant des principes bien ancrés: elle ne travaille pas le jour du Seigneur, lors des fêtes religieuses ou quant il pleut, n'accepte que 2 ou 3 clients par jour, et n'exerce qu'entre 9 et 17 h, rentrant ensuite chez elle pour s'occuper de sa famille. Elle prévoit de prendre sa retraite l'an prochain. Statue pour le prince Rainier Alors que la municipalité de Bistrita a décidé d'ériger une statue du leader chinois Deng Xiaoping, Bucarest a programmé celle du Prince Rainier de Monaco qui sera réalisée en bronze pour un montant de euros en pleine crise frappant plus de la moitié de sa population! La municipalité de la capitale n'a avancé aucune explication à cette décision, indiquant seulement que le souverain monégasque faisait partie d'un programme d'hommages à des personnalités ayant marqué leur époque ou la Roumanie, comprenant aussi cinq autres statues dédiées à l'acteur Gheorghe Dinica, aux philosophes Mircea Eliade et Emil Cioran, à la romancière Hortensia Papadat-Bengescu et au révolutionnaire Avram Iancu, le choix ayant été arrêté par le Conseil scientifique consultatif de l'administration des monuments. Sans-doute s'agit de rendre hommage aux casinos qui ont fleuri dans la capitale? 29

16 30 BAIA MARE CHISINAU MARGHITA ARAD SIBIU FOCSANI TIMISOARA T. SEVERIN BUZAU Pas de problème! Samedi 2 juin. - "En roue" pour le Tour cycliste de Roumanie dont le départ est donné ce jour à Constantsa pour un prologue de 8 km. Ici, rien du gigantisme de la grande sœur française. Tout se fait à la bonne franquette mais non sans sueurs froides. Je m'y suis pris dès janvier pour demander mon accréditation et mes s ou coups de téléphone restant sans réponse, je me suis présenté à la Fédération Roumaine de Cyclisme, le 9 mai, dès mon arrivée à Bucarest. "Pas de problème" m'a-t-on répondu, "rendez-vous à Mamaia à l'hôtel Flora". A l'accueil de l'hôtel, aucune réservation ne figure à mon nom mais la réceptionniste me donne une chambre immédiatement, sans autre cérémonie, et me montrant la salle où se tient le comité d'organisation me souhaite "succes!" ce qui ne manque pas de m'inquiéter. Le lendemain matin en entendant dans les couloirs de l'hôtel des femmes de service partant faire le ménage se souhaitant la même réussite, j'en déduis qu'il ne faut pas interpréter au second degré ce vœu. D'ailleurs, preuve m'est donnée dans la foulée de l'efficacité de cette organisation "à la roumaine". Mon nom ne figure pas non plus dans la liste des journalistes embarqués dans les voitures de la course. Qu'à cela ne tienne le responsable de la presse me fait monter dans la sienne, entassant des collègues roumains sur la banquette arrière. Après tout, je suis venu ici pour l'aventure! Tour de Roumanie Reportage Les bergers et leurs troupeaux divaguant sur les hauteurs des Carpates doivent certainement se demander ce que peuvent bien chercher ces étranges créatures pliées en deux sur leurs drôles de machines montées sur deux roues, poursuivies par une horde d'engins klaxonnant à tout va, feux allumés en plein jour et qui s'entête à ne jamais les rattraper. Ils ne sont pas les seuls les cigognes perchées sur les toits des maisons saxonnes de Transylvanie, les chevaux courant dans les plaines de Bucovine, les vaches broutant dans les pâturages verdoyants des vallées de l'olt et du Mures se posent la même question: qu'ont-ils donc tous à se faire la course en long et en large à travers toute la Roumanie. Justement, ils font le Tour de Roumanie "La Mica Bucla" comme on l'appelle sur place, en référence à "La Grande Boucle"! Justement, les deux épreuves s'apprêtent à fêter respectivement l'an prochain leur 50ème et 100ème édition. Pour bien saisir leurs similitudes et différences, Henri Gillet a suivi l'épreuve roumaine pendant toute sa durée, huit jours, début juin! La Fontaine prendrait sans-doute plaisir à conter dans une de ses fables ces étranges scènes où les hommes partagent l'incrédulité des animaux au passage de la caravane. Femmes tsiganes aux tenues chamarrées qui se rangent effrayées sur le bas-côté de la route, charrettes de paysans qui se poussent vite-fait. Tous écarquillent des yeux devant ce tintamarre qui dure le temps d'un éclair pour disparaître vers d'autres horizons, les boucles du Danube, la plaine de la Dobroudja, les confins de l'ukraine et de la Moldavie. Car, il faut le dire tout haut même si le Tour de Roumanie est ignoré de la quasi-totalité des Roumains - guère plus de personnes se pressent, au total, sur ses routes - c'est une belle épreuve qui mériterait une autre audience. Mais la "Petite Boucle", comme l'aiment à l'appeler ses promoteurs, doit manger encore beaucoup de soupe pour un jour espérer tourner son regard vers l'inaccessible grande sœur française. Ici, la "Grande Boucle" est la référence suprême et le rêve nourri par tous les participants est, pour les plus fous, de s'aligner un jour à son départ, pour les plus raisonnables, d'assister à une de ses étapes. Quatre Roumains seulement ont participé à un Tour de France. C'étant avant-guerre et ils ont abandonné dès les premières étapes. Francophilie aidant, le cyclisme roumain a toujours été à l'école de la France, depuis ses débuts. Budget: un écart parfois de un à 500 ou 1000 avec "La Grande Boucle" Ignoré par son propre public, le Tour "La petite Boucle" L'ancêtre du Tour de Roumanie, le Tour de Munténie, est né voici un siècle, inspiré alors par le tout jeune Tour de France, apparu en Aujourd'hui, son organisation est calquée sur l'épreuve reine: voiture balais pour les abandons, radio-tour pour donner les consignes et informations, ambulances, commissaires et directeur de course, véhicules techniques, de contrôle anti-dopage, voitures de presse, et même un hélicoptère sponsorisé par Neptun TV, une chaîne de Constantsa qui, pour la deuxième année, assurait une retransmission d'une heure en différé chaque soir, de 23 h à minuit. Maillot jaune, de grimpeur, de meilleur espoir, par équipes: les trophées portent la même couleur ou la même appellation, sauf pour celui qui distingue le meilleur sprinteur, revêtu de rouge et non de vert. Bien sûr, la comparaison s'arrête là: la caravane du Tour de France compte 2400 véhicules et peut s'étendre sur 70 km, sa petite sœur, 70 s'étalant au maximum sur 3 km. de Roumanie a toujours rêvé de son grand modèle le Tour de France doit manger encore beaucoup de soupe! Mais pour autant, l'organisation est rigoureuse et les ratés quasi-inexistants. La Fédération roumaine de cyclisme qui s'en charge a d'ailleurs bien du mérite, devant compter avec les innombrables aléas auxquels on est confronté en Roumanie, dont le moindre n'est pas celui de l'état des routes. D'ailleurs, si les étapes sont relativement courtes - autour de 150 km - c'est pour ménager les organismes durement mis à l'épreuve, car le circuit emprunte rarement les meilleures chaussées, celles des routes européennes, pour ne pas se mettre à dos les Fédérations de transporteurs. La "Petite Boucle" n'a pas le bras aussi long que son aînée Cette différence saute aux yeux lorsqu'il est question de budget. Celui du Tour de France est estimé à 100 millions d'euros, en Roumanie, il se situe entre et Un écart parfois de un à 500 ou à Encore faut-il inclure dans cette enveloppe tout l'hébergement pris en charge par les villes étapes et, contrairement au Tour de France, ces dernières ne se bousculent pas pour accueillir l'épreuve. Ainsi, les organisateurs en sont-ils réduits à multiplier les transferts d'une arrivée à un départ le lendemain matin, une centaine de kilomètres plus loin, histoire de racler une subvention dans les fonds de tiroirs des mairies. A ce petit jeu, les coureurs du Tour 2012 ont effectué 1500 km dans des voitures et un peu plus de 1100 sur leur vélo. Cette année, le sprint final avait lieu à Marghita, ville proche d'oradea, à 700 km de Bucarest, qui avait bien voulu mettre la main à la poche, la capitale étant boudée, s'étant montrée trop ladre. Mégoter des sponsors jusqu'à la dernière minute Même l'épreuve lancée, les organisateurs continuent à chercher des sponsors pour mettre un peu de beurre dans les épinards. A Iasi, ville de départ d'étape, l'un d'eux avait pris un peu d'avance sur la caravane pour aller mégoter la fourniture de deux ou trois maillots auprès du maire, usant d'un sport national, la "pila" ou piston que les Américains appellent Catalin Cirnu, officier de presse, et Valeriu Andoniu, directeur de la course, deux hommes-clé du 49ème Tour de Roumanie. Reportage aussi le "networking". Mission réussie, car celui-ci ne se fit pas prier, assuré d'avoir sa photo dans les journaux locaux à trois jours des élections municipales. Le financement apparaît donc comme le nœud central d'un véritable démarrage d'un Tour dont on s'accorde à reconnaître sa valeur sportive. Si la BRD-Société Générale, principal sponsor, supprimait sa subvention de , l'épreuve s'arrêterait net. Mais si la Fédération Roumaine de Cyclisme ne trouve pas d'autres ressources, elle continuera à végéter. Les détracteurs de l'équipe dirigeante lui reprochent son immobilisme. Pourtant la course progresse. Quatorze motos l'encadraient cette année. On en comptait une seule en Quinze coureurs roumains se sont alignés au départ, ainsi que 6-7 Moldaves, et la Roumanie chapeautait 4 équipes, dont celle, Tusnad, d'où est sorti le vainqueur un Croate, il est vrai. L'UCI (Union Cycliste Internationale) a reconnu la Fédération en 2009 et délègue maintenant un observateur, chargé de veiller à l'application des règlements. Cette année, il était Slovène. Comme dans toutes les instances, les ambitions et égos se frictionnent lorsqu'il s'agit de renouveler le bureau. Les dirigeants sont alors régulièrement accusés de se payer (5000 ) par an à ne rien faire. Dans la presse, on a fait des gorges chaudes du chargement d'un camion de bouteilles d'eau minérale destiné aux concurrents qui aurait disparu en route. Une fois, les élections passées, les passions se calment. (suite p.32) TOUR DE ROUMANIE 2012 TOUR DE FRANCE 2012 Nombre d'équipes : 14 de 6 coureurs 22 de 9 coureurs Nombre de partants : Longueur du parcours : 1184 km 3479 km Nombre d'étapes : 8 + prologue 20 + prologue Budget : entre et euros 100 millions d'euros Budget par équipe : entre 7 et 15 millions d'euros Total des prix : euros 3,5 M dont 2 M de primes Vainqueur : 3000 euros euros Vainqueur d'étapes : 700 euros 8000 euros Caravane : 80 voitures, 200 personnes 2400 voitures, 4500 personnes Longueur de la caravane : 500 m à 2,5 km 12 km à 70 km Intendance (techniciens et accompagnateurs): Spectateurs : entre et millions Médias : 40 journalistes et assimilés 2500 journalistes et assimilés Diffusion TV à l'étranger : aucune 186 pays, direct dans 60 pays Nombre de licenciés : Dans ce tableau, il s'agit d'estimations ou de moyennes. Il ne faut pas confondre la disparité énorme entre les moyens dont disposent l'une et l'autre compétition, parfois de 1 à 1000 et leur valeur sportive qui, en fonction de la durée, la longueur et la dureté de l'épreuve, le niveau des concurrents, est beaucoup plus proche, de l'ordre de 1 à 3, ce qui est plutôt un bon point pour le Tour de Roumanie. 31

17 (suite de la page 30) La course Le Croate Matja Kvasina au-dessus du lot Reportage 32 ARAD SATU MARE TIMISOARA SF. GHEORGHE BACAU URZICENI VASLUI BRAILA TULCEA Pas besoin de bon de sortie Dimanche 3 juin.- Le Tour a vraiment du mal à se faire connaître. Déjà la veille, la présentation des équipes, le spectacle qui avait suivi, le prologue contre la montre, n'avaient attiré qu'une dizaine de spectateurs en dehors de la caravane. Les concurrents roumains qui passent devant chez eux, n'ont pas besoin de demander un bon de sortie au peloton pour passer détaché il n'y a personne pour les applaudir! Je m'attendais à une organisation "à la roumaine", dont je connais les mécanismes de puis un certain temps: on part avec en tête un plan bien défini, mais rarement réalisé, compte tenu des aléas liés à la nature du pays Alors, dans la dernière ligne droite, on improvise, trouvant une solution sur le fil. En exagérant, on pourrait dire que rien ne marche comme prévu mais que finalement tout finit par s'arranger. C'est bien le principal et, si on prend çà avec un peu de philosophie, c'est même plutôt sympathique! Mais non! Loin des clichés, ce Tour me paraît parfaitement organisé et les étapes à venir ne le démentiront pas. Finalement, j'atterris dans le combi Mercedes d'un des directeurs de la course, délégué de l'agence Nationale des Sports, un bon vivant qui se délecte à donner des consignes à son chauffeur rien moins qu'un colonel de gendarmerie, non moins ravi d'obéir les deux doigts sur la couture du pantalon aux injonctions à ne rien respecter du code de la route! Dopage: le jeu en vaut-il la chandelle? Quant au dopage, personne n'en parle. Un véhicule et une équipe médicale lui sont affectés pour respecter les exigences de l'uci. Régulièrement, lors de la remise des bouquets aux vainqueurs, le speaker annonce que le gagnant de l'étape ne peut pas monter sur l'estrade, étant parti satisfaire au contrôle. Le jeu en vaut-il vraiment la peine, vue l'importance modeste de l'épreuve? De temps en temps, la Fédération révèle avec un certain décalage, un dépistage positif. Ce fut le cas pur un Ukrainien en Avec un sourire amusé, les Roumains soulignent que les équipes qui dominent le Tour de France ne sont pas-celles qui ont les meilleurs coureurs ou entraîneurs ou sponsors mais celles qui ont déniché les meilleurs médecins. Toutefois on peut remarquer que, quinze jours après le Tour de Roumanie 2011, le seul Français a y avoir participé, le professionnel Guillaume Pont, 31 ans, avait été contrôlé positif à l'epo, lors des championnats de France sur Route. Suspendu pour quatre ans, l'équipier de la formation grecque Tableware, très présente dans les compétitions en Espagne et habituée de la "Mica Bucla", pouvait considérer sa carrière terminée. Le pied pour les bénévoles qui vivent une semaine folle La véritable question pour la Fédération porte sur la dimension à donner à l'épreuve. Les dirigeants en place ont choisi de privilégier le volet amateurs. Sur les quatre équipes roumaines engagées, une seule, Tusnad, avait un statut lui permettant de disputer des épreuves à l'étranger, les autres doivent rester à la maison. Sans le Tour de Roumanie, leur bicyclette ne leur servirait à rien, plaident-ils. Les cyclistes roumains ne peuvent pas vivre de ce sport soutiennent-ils aussi. Ils n'ont aucun moyen et ce sont des passionnés, ravis de pouvoir rouler sur des vélos d'une valeur de fournis par les clubs ou les sponsors, qu'ils ne pourraient jamais s'offrir autrement. Les accompagnateurs sont logés à la même enseigne. Des bénévoles, fous de vélo, souvent anciens cyclistes eux-mêmes, parfois de père en fils, qui prennent sur leurs congés pour se joindre à l'épreuve. Pendant une semaine, ils sont à la fête. Certains viennent avec leur propre voiture ou leur moto, embarquent les journalistes, se transforment en arbitres, ouvrent Andrei Nechita, terminant 5ème, n'a pu rééditer son exploit de l'an passé et ramener une deuxième victoire finale à la Roumanie. la course et la route, roulent à toute berzingue, remontent les files de véhicules, s'engouffrent sur la voie de gauche. Pour ces motards, c'est le pied. Ils n'auraient jamais eu l'occasion de passer une semaine à plein gaz comme celle-ci et avec la bénédiction de la police et de la gendarmerie qui assure la protection de l'épreuve. Mais ne nous y trompons pas, tout est fait avec le plus grand sérieux. Leur récompense? La Fédération leur rembourse l'essence et assure leur hébergement. L'un d'entreeux avait pris des congés pour venir du Koweït où il travaille. Et les organisateurs d'ajouter que le saut exigé par l'uci pour pouvoir s'exprimer à un niveau de compétition supérieure est hors de portée, actuellement: une garantie bancaire conséquente, pouvant dépasser la centaine de millier d'euros, un accueil dans des hôtels de meilleure qualité (actuellement, il s'agit de 3 étoiles, très corrects), des routes en meilleur état, des émissions en direct à la télévision (suite page 34) Le Croate Matja Kvasina, 31 ans, membre de l'équipe roumaine Tusnad, a remporté la 49ème édition du tour de Roumanie au terme d'une épreuve sans grand suspense. La "Petite boucle" avait réuni 83 concurrents au départ, donné à Constantsa sur les bords de la Mer Noire, répartis entre 14 équipes. Seulement 67 ont franchi la ligne d'arrivée à Marghita, près de la Hongrie. L'Ukraine était apparue comme la grande favorite du Tour de Roumanie. Venus en force, avec deux équipes, dont une nationale, les Ukrainiens ont certes imposé leur domination collective tout au long de l'épreuve, remportant quatre étapes dont trois revenant à leur sprinter Andriy Kulyk, plaçant leur deux formations en tête du classement par équipes mais ils sont repartis sans avoir réussi à endosser les maillots les plus prestigieux, le jaune, bien sûr, le rouge, équivalent du maillot vert consacrant le meilleur sprinter, et le blanc attribué au meilleur grimpeur. Le Grec Tamouridis s'était promis de prendre sa revanche sur l'année précédente, où il avait terminé deuxième, ratant la victoire finale dans des conditions jugées particulières. Il s'était incliné sur le fil devant l'enfant du pays, le Roumain Andrei Nichita qui avait dominé l'épreuve grâce à une échappée lui donnant un quart d'heure d'avance, laquelle se réduisait à une peau de chagrin avant la dernière étape décisive de montagne, domaine où il ne brille pas particulièrement. En passe de perdre son maillot jaune au profit du Grec, le Roumain l'avait sauvé de justesse grâce à la complicité des coureurs italiens, pays où il s'entraîne, qui l'avait ramené sur les échappés et à celle d'une météo défavorable, conduisant les organisateurs à écourter de dix kilomètres la montée, les plus difficiles. Pas rancunier, Ioannis Tamouridis est revenu pour l'édition S'il ne s'est finalement pas imposé, il a cependant remporté trois victoires d'étapes, a porté le maillot jaune pendant deux d'entre elles et finalement endossé le maillot rouge de la victoire aux points. Il a eu aussi la satisfaction de voir son coéquipier espagnol Gonzales de la Parte, terminé second de l'épreuve, à quelques dizaines de secondes du vainqueur final, Matia Kvasina qu'il n'avait visiblement pas les moyens de surclasser. Grand seigneur, le Croate, qui avait pris le maillot jaune dès la 3ème étape, lui a d'ailleurs laissé la victoire de la prestigieuse Transalpina, l'alpe d'huez du Tour de Roumanie, avec une arrivée au pic Papusa, à 2094 mètres. Après trente kilomètres d'une montée avec des côtes à 16 % et une vingtaine de lacets dans la dernière partie, les deux hommes ont terminé roue dans la roue. Décidément fâché avec la montagne, concédant quatre minutes dans la Transalpina, et relégué à la cinquième place du général, alors que la veille il était encore second à deux secondes, Andrei Nichita n'a pu rééditer son exploit de l'année précédente. Il se consolera en représentant pour la première fois la Roumanie aux Jeux Olympiques de Londres. Classement général individuel : 1. Matja Kvasina (Croatie, Tusnad Cycling Team), les 1173 km en 26 h 54 mn 48 sec. (moyenne : 43,58 km/h) 2. Victor De la Parte Gonzales (Espagne, Tableware) à 23 secondes 3. Johannes Heider (Allemagne, Univega) à 2 mn Denis Karnulin (Ukraine, ISD Lampre) à 4 mn Andrei Nechita (équipe nationale de Roumanie) à 4 mn Berger Henrich (Allemagne, C.S. Mazicon) à 5 mn Iurii Leontenko (Ukraine) à 6 mn Maksym Vasilyev (Ukraine, ISD - Lampre) à 7 mn Enrico Franzoi (Italie, Cycling Team Friulli) à 7 mn Martin Grashev (Bulgarie, Nessebar Shockblaze) à 8 mn coureurs sur 83 au départ ont abandonné Les vainqueurs d'étapes : 2 juin: Prologue contre la montre individuel à Constantsa sur 8 km: Ioannis Tamouridis (Grèce, SP Tableware) Demi-étape Giurgieni-Galati (142 km) : Andriy Kulyk (Ukraine) 3 juin: Galati-Vaslui via Tecuci (180 km) : Maksym Vasilyev (Ukraine) 4 juin: Iasi-Botosani (117 km) : Andriy Kulyk (Ukraine) 5 juin: Siret-Suceava via Gura Humorului (161 km) : Matja Kvasina (Croatie, Tusnad Cycling Team) 6 juin: Poiana Largului-Târgu Mures via Târgu Neamt (168 km): Andriy Kulyk (Ukraine) 7 juin: Agnita-Râmnicu Vâlcea via Sighisoara (156 km): Ioannis Tamouridis (Grèce, SP Tableware) 8 juin: Râmnicu Vâlcea-Pasul Urdele (Transalpina) via Rânca, (126 km) : Victor De La Parte (Espagne, SP Tableware) 9 juin : Deva-Marghita via Stei (113 km) : Ioannis Tamouridis (Grèce, SP Tableware). Classement général par équipes: 1. Equipe nationale d'ukraine 2. ISD Lampre (Ukraine) 3. Tusnad CT (Roumanie) Le Palmarès Les maillots: Jaune (classement général) - Matja Kvasina (Croatie, Tusnad CT) Blanc (combativité) - Ioannis Tamuridis (Grèce, Tableware), déjà 2ème l an passé Vert (montagne) - Johannes Heider ( Allemagne, Univega) Rouge (sprinters) - Oleksandr Golovas (Ukraine) Bleu (meilleur Roumain) - Andrei Nechita (équipe nationale de Roumanie), vainqueur l an passé Tricolore (meilleur espoir roumain) - Valentin Plesea (Otopeni) 33 Reportage

18 SATU MARE (suite de la page 32) "On ne peut pas suivre" Historique 50ème édition l'an prochain et centième pour le Tour de France Reportage 34 ARAD A. IULIA TIMISOARA R. VÂLCEA SIBIU BUZAU T. MAGURELE FOCSANI BRAILA Au régime comme les coureurs! Ce pilote expérimenté zigzague dans le peloton, remonte le long de la caravane, rampe d'urgence et tous phares allumés, coups de sirène hululant, roulant sur la file de gauche, salué par les policiers en faction le long de l'itinéraire. Parfois notre véhicule prend de l'avance. Les voitures venant en face nous signalent que la route est truffée de contrôles. Notre colonel rigolard les remercie d'un salut amical de cette prévenance! D'autres fois, il se rebiffe face aux ordres de son patron qui lui cloue le bec d'un impératif "Ce am spus, am spus" ("Ce que j'ai dit, je l'ai dit!") répété trois-quatre fois avant d'être suivi d'effet. Un jeu entre les deux compères. Lundi 4 juin.- Me voilà soumis au régime sportif. Le serveur de l'hôtel me rabroue lorsque je lui demande un café au petit-déjeuner. Ce sera un thé, comme les coureurs. Hier soir, c'était des pâtes et de l'eau plate. Heureusement, un organisateur avait eu la bonne idée d'apporter une bouteille d'evian remplie d'une innocente tsuica de fabrication maison. Et dans les voitures de la caravane, si on cherche bien du pied sous les sièges, il n'est pas rare de tomber sur des packs de bière fraîche. A l'entrée des villes étapes, les rues sont constellées d'autant de banderoles que les arrivées du tour de France, mais là ce sont les portraits et les slogans des candidats aux élections municipales et départementales qui ont lieu le dimanche suivant qui y figurent. Le Tour a d'ailleurs été raccourci d'une journée pour ne pas se télescoper avec le scrutin. "On ne peut pas suivre, faute de sponsors" soupire-t-on à la Fédération. Ce à quoi, les opposants rétorquent que pour les séduire, il faut d'abord se faire connaître, regrettant qu'aucune publicité digne de ce nom ne soit faite pour attirer le public, les routes et les arrivées d'étapes restant désertes. Et d'y voir une volonté délibérée des dirigeants de ne pas attirer l'attention pour rester tranquillement entre eux, avançant le refus qui a été opposé à un manager italien réputé de prendre le Tour en main pour lui donner l'envergure qu'il mérite, à l'instar des tours de Pologne et de Turquie dont la notoriété a beaucoup progressé ces dernières années. L'éclaircie viendra-t-elle d'ailleurs? La Fédération ne compte guère que 300 licenciés, contre en France, ce qui montre à l'envi que ce sport n'y bénéficie pas de la même popularité. Pourtant, de nouvelles courses ont vu le jour ces derniers temps ou se sont renforcées: le Tour de la Dobroudja qui précède de quelques semaines celui de Roumanie, le Tour de Sibiu, disputé sur 3 jours à la mi-juillet, et le Tinul Secuiesc, épreuve qui a un goût de souffre car organisée par les Hongrois du judet de Covasna. Deux mille participants à "La Première Echappée" Pour pouvoir se dérouler, ces compétitions doivent impérativement recevoir l'agrément de la Fédération qui a la haute main sur le cyclisme. Une toute nouvelle équipe, le CS Otopeni aimerait faire bouger les choses plus vite. Emmenée par le sprinter Alexandru Ciocan, en fin de carrière, elle pense qu'on peut professionnaliser la discipline. "Mais il faudra du temps pour faire changer les Embarqué dans un combi - Mercedes, dont on voit ici l'équipage au complet, Henri Gillet (au centre) a suivi pendant huit jours le Tour de Roumanie, son véhicule étant conduit par un colonel de gendarmerie (avec casquette) placé "sous le commandement" d'un émissaire de l'agence Nationale des Sports (2ème à partir de la droite). mentalités, sansdoute dix ans" estime celui qui est aussi devenu depuis l an passé commentateur à Eurosport. Le véritable essor que connaît le VTT est à la fois plus prometteur et significatif. Organisée depuis 3-4 ans, le 2ème samedi de mai, "La Prima Evadare" ("La Première Echappée") a réuni 2000 participants entre Bucarest et Snagov, sa banlieue chic, lors de sa récente édition. Des benjamins jusqu'aux vétérans, chacun pouvait s'engager dans la catégorie adéquate contre une contribution de 10. Des rallyes de mountain Bike voient également le jour. Les ventes de vélos progressent régulièrement, des magasins de cycles apparaissent, un fabriquant roumain, First Bike, est même présent sur le marché. Finalement, le vélo revient un peu en grâce par l'intermédiaire de la société civile qui ne tient pas plus que çà à voir ses activités "encadrées" pour une pratique qu'elle veut ludique et individuelle. Quelque soit l'évolution du cyclisme en Roumanie, le Tour 2013 s'annonce comme un grand crû. Il pourrait partir de Chisinau en Moldavie et faire étape en Hongrie, faisant ainsi des incursions en terre étrangère, afin de célébrer avec éclat sa cinquantième édition alors que le Tour de France, lui, fêtera sa centième édition. Décidément, entre la Roumanie et la France c'est une histoire en boucle! Henri Gillet L'influence de la France sur la Roumanie du début du XXème siècle peut se mesurer au cyclisme. Alors que le 1er Tour de France date de 1903, organisé par le journal L'Auto (qui deviendra l'equipe) et remporté par le Français Maurice Garin, l'ancêtre du Tour de Roumanie, appelé le circuit de la Munténie (La Transylvanie fait alors encore partie de l'empire austro-hongrois), de déroule dès août Organisé à l'initiative de la Revista Automobila, revue illustrée consacrée à l'ensemble des sports, il ne compte que 18 participants et sera remporté par l'italien Mario Sallo. Il faudra attendre 1934 pour que le 1er tour de Roumanie voit le jour, cette fois-ci organisé par le Journal "Sportul Zilnic", quotidien qui est le pendant roumain de L'Equipe, avec le concours de la Fédération Roumaine de Cyclisme. La Roumanie est alors le 7ème pays à disposer d'un tour cycliste national amateur ou profesionnel, après la Belgique (1906), Les Pays Bas (1909), la Bulgarie (1924), la Hongrie (1925) et la Pologne (1928). Le premier Tour est remporté par le Bulgare Nicoloff, le Polonais Daniel s'imposant en 1935, et Pierre Gallien, l'année suivante. Il sera le seul Français vainqueur de la compétition. Le départ de l'épreuve était donné traditionnellement de la place du Théâtre national à Bucarest. L'an prochain, le Tour de Roumanie célèbrera sa 50ème édition alors que sa grande sœur en sera à la centième. Une coïncidence qui accentue sa filliation. 28 victoires finales pour les Roumains Avec 28 victoires finales, les Roumains se taillent la part du lion, laissant loin derrière ses premiers suivants, les Bulgares (4 victoires), et les Ukrainiens (3 victoires). A noter qu'un Moldave, Igor Bonciucov, a remporté l'épreuve en En 78 années, la "Mica bucla" connaîtra 29 années d'interruption, de 1936 à 1946, puis par intermittence, notamment entre 1974 et 1983, reprenant alors sans discontinuer jusqu'à nos jours, sauf en Au total, 25 nations ou leurs ressortissants ont participé au Tour de Roumanie depuis sa création, dont 14 de l'ancienne sphère d'influence soviétique: Roumanie, Bulgarie, Hongrie, Pologne, Albanie, Tchécoslovaquie, Yougoslavie, Allemagne de l'est, URSS, Ukraine, Moldavie, Kazakhstan, Géorgie, Azerbaïdjan, 4 hors Europe : Syrie, Maroc, Chypre, Turquie, et 7 d'europe occidentale : France, Allemagne, Pays Bas, Norvège, Suède, Grèce, Italie. Des Suisse et des Belges ont participé à titre individuel. Vainqueur de la 3ème édition du Tour de Roumanie en 1936 et seul Français à avoir remporté l'épreuve, Pierre Gallien, né en 1911 à Paris et mort en 2009 à Barcelone, à l'âge de 97 ans, a été un coureur cycliste français professionnel de 1935 à Il a remporté une étape du Tour de France Il était le plus vieux vainqueur d'étape du Tour de France encore en vie en L'épreuve comporte aussi un classement par équipes, soit nationales ou regroupant des coureurs de différents pays quand ils ne sont pas assez nombreux. 70 villes-étapes à travers le pays Le cyclisme a bien évolué depuis l'époque pionnière d'avant-guerre. En 1974, l'étape Pitesti-Bucarest (109 km) a été remportée à la moyenne de 52,516 km alors que la moyenne générale de l'édition inaugurale de 1934 avait été de 24 km/h! Il faut noter que plus de la moitié des quelques 470 étapes disputées depuis l'origine l'ont été à plus de 40 km/h la moyenne générale étant cependant de 35 km/h. Avec 1400 km, le parcours 2012 se situe tout à fait dans la moyenne, le tour le plus long ayant été celui gagné par Pierre Gallien (2242 km), lors de sa 3ème édition, le plus court se déroulant sur 430 km en Cette année-là le record de moyenne horaire - toujours inégalé - de 42,2 km/h sera pulvérisé. Au total, 70 villes roumaines ont accueilli des étapes, Bucarest, évitée cette année, venant très largement en tête (41 fois), suivie de Sibiu (28), Cluj (25), Brasov et Buzau (23), Târgu Mures (22), Oradea et Bacau (18), Vatra Dornei (13), Timisoara et Deva (12), Focsani et Iasi (11) coureurs ont participé à l'épreuve depuis sa création, avec une moyenne de s'alignant au départ de chaque édition, franchissant la ligne d'arrivée, soit une moyenne d'abandons de 27 % (un peu plus de 900 depuis 1934), les premières éditions enregistrant une véritable hécatombe (1934: 61 coureurs au départ, 19 à l'arrivée, 1935: 98-30, 1936: 77-18). Deux triplés Certains participants ont acquis une certaine notoriété, comme Constantin Dumitrescu et Mircea Romascanu, vainqueur à 3 reprises ou Ion Cosma et Walter Zigler, 2 victoires finales. Marin Niculescu, bien que n'ayant remporté l'épreuve qu'une seule fois, est sans-doute un des cyclistes roumains les plus connus, forgeant son image grâce à ses 14 victoires d'étapes en 6 tours disputés, dont 5 au cours d'une seule édition. Il est suivi par Gabriel Moiceanu (13 victoires d'étapes, 1 victoire finale en 10 Tours) et Constantin Dumitrescu (12 victoires, 3 Tours remportés en 8 participations). La prime de la popularité et de la longévité revient à Traian Chicomban de Brasov qui a participé de la première édition (1934) à la 9ème, en 1954! 35 Reportage

19 36 SATU MARE ARAD TIMISOARA SIBIU M. CIUC TÂRGOVISTE BACAU BRAILA TULCEA Deux Tours pour le prix d'un Mardi 5 juin.- Une journée sur le tour suit toujours le même scénario. Au départ, commissaires et arbitres vérifient que leurs sifflets marchent bien, donnant un véritable concert. Chaque matin, ils doivent se poser avec angoisse la même question existentialiste: sifflet or not sifflet car que seraient-ils dans ce monde sans leur indispensable instrument? Au bout de deux heures de course, la caravane commence à s'agiter. Où trouver un endroit discret pour s'arrêter et soulager les vessies? Ces haltes donnent lieu à des scènes cocasses avec des accompagnateurs surgissant des voitures dans des claquements de portières et s'alignant au bord de la route, alors que les chauffeurs font ronfler leur moteur, histoire de faire accélérer leur débit aux retardataires. J'ai une pensée compatissante pour les consœurs journalistes qui doivent serrer les dents jusqu'à l'arrivée. L'étape à peine terminée, la caravane essaie aussitôt de dénicher l'endroit où se trouve la secrétaire du comité d'organisation. C'est elle qui détient les petits tickets attribuant à chacun son hôtel, sa chambre et les bons de repas. Dès qu'elle est repérée, tout le monde se passe le mot et elle devient pendant quelques minutes la personne la plus courtisée de l'épreuve. J'apprend que je suis le seul journaliste étranger à avoir suivi l'épreuve depuis au moins trente ans sinon de puis la fin de la Seconde Guerre! Comme j'étais invité par la Fédération, cette année j'ai fait deux tours de Roumanie pour le prix d'un! Tour de Roumanie Reportage Le sprinteur roumain est le seul à pouvoir vivre de son sport Les casquettes d'alexandru Ciocan Vainqueur du Tour de Dobrodjea fin mai, histoire de se mettre en jambes pour le Tour de Roumanie, Alexandru Ciocan, classe 4ème meilleur coureur roumain en 2011, est considéré comme le sprinter national et porte surtout sur ses épaules l'espoir d'un renouveau du cyclisme dans son pays. Alexandru Ciocan n'a pas eu besoin d'élixir pour grandir dans le sport même si cet ancien étudiant en pharmacie, après avoir terminé l'université de sports, convient, dans un grand éclat de rire que cette discipline est souvent considérée comme la meilleure adresse de "restaurant" des coureurs. Son père, Constantin, a été un des plus grands champions roumains, participant aux JO de Tokyo en 1964, et finissant 4ème du contre la montre par équipes des championnats du monde, avant de devenir le meilleur entraîneur du pays. Quant à sa mère, Gabriela, elle a terminé 2ème du championnat d'europe de basket avec l'équipe roumaine. Alexandru visait une victoire d'étape dans le tour 2012 et lorgnait vers le maillot rouge récompensant le meilleur sprinter. Il a dû remballer ses espoirs devant une concurrence étrangère à la fois plus jeune et supérieure. A 34 ans, le Roumain ne s'en offusque pas. Il sait que sa carrière est derrière lui et s'apprête à remiser son vélo dans son garage mais non le cyclisme qui est sa vie. Car Alexandru Ciocan symbolise la modernité d'un sport qui demande à évoluer en Roumanie. "Il nous faut dix ans encore, un changement de génération pour parvenir au niveau continental" analyse-t-il, relevant les quelques progrès effectués depuis le début des années "Nous avons davantage de meilleurs coureurs et un peu plus d'argent, mais ce n'est pas encore suffisant" constate le champion qui convient qu'aucun coureur roumain ne peut encore vivre de son sport. Justement, Ciocan est l'exception, mais parce qu'il a su organiser sa carrière. Après avoir entraîné en second la section cycliste du Dinamo de Bucarest, parallèlement aux courses disputées, il est devenu la cheville ouvrière d'un nouveau club, le CS Otopeni, dans la banlieue de Bucarest, récupérant au passage les meilleurs éléments de son ancienne formation. Avec une ambition non cachée: en faire un club fiable entraînant le cyclisme roumain vers la professionnalisation. Commentateur pour Eurosports De le même façon le coureur a assuré non pas ses arrières mais plutôt ses devants, en devenant depuis 2011 consultant d'euronews Roumanie pour les grandes compétitions mondiales. Ainsi les téléspectateurs roumains peuvent-ils désormais entendre des commentaires avisés sur la Vuelta, le Giro, le Tour de France, les Jeux Olympiques, le coureur aménageant le calendrier de ses interventions en fonction de son engagement dans les courses. Une casquette de journaliste qui plait énormément au Roumain qui souhaite en faire le prolongement dans son engagement dans le cyclisme. Surtout, elle lui a permis de réaliser le rêve de tout coureur: assister en direct à la Grande Boucle. "C'est géant, plus fort encore que les JO" s'enthousiasme-t-il, s'inquiétant cependant pour la version 2012: "De grands noms comme Contador et Armstrong ont été mis hors course pour cause de dopage, mais finalement, ce sont eux qui faisaient venir le public Maintenant, il n'y a plus de grandes pointures". L'avenir du cyclisme roumain, Alexandru Ciocan le voit donc dans la relève des générations, mais plus encore dans le développement de la pratique du vélo dans la population, comme le montre notamment le succès des épreuves de VTT ouvertes à tous. En quelque sorte, le renouveau qui s'imposera par la base. Tour de Roumanie Après 30 ans de désert, Ioan Andoniu a été le premier cycliste roumain à revenir courir sur les routes de France. Le "gamin" de 22 ans, avait été repéré sur Internet par un manager nantais, Serge Pineau, à la recherche de talents balkaniques. L'offre était trop tentante. Tous les frais, équipement et hébergement payés, le jeune Roumain pouvait venir tenter sa chance dans le pays de "La Grande Boucle". Pendant trois ans, Ioan a ainsi fait l'allerretour avec son pays, y revenant après des périodes d'entraînement de 3 mois. Dans l'attente de son visa de séjour, le garçon logeait dans une caravane confortablement équipée, aux Aubiers, près de Châteaubriant, en Loire-Atlantique. Pour un espoir, après avoir achevé l'université des Sports, complétée plus tard par un diplôme d'une école d'entraîneur, sa carte de Pour la deuxième année consécutive, les Moldaves alignaient une équipe nationale au départ du Tour de Roumanie, épreuve qu'ils ont déjà remportée à deux reprises ces vingt dernières années. Qu'on ne s'y trompe pas la petite Moldavie, ex-république soviétique, tient la dragée haute à ses voisins quand il est question de cyclisme. Certes, elle n'a pas retrouvé le niveau d'avant la chute du communisme, mais elle fait tout y parvenir. D'ailleurs, sa fédération s'inspire de l'époque soviétique pour essayer de reprendre son rang. Elle anime des écoles de sports, financées par l'etat, et un centre d'entrainement. Dépourvue de moyens, ses dirigeants ont décidé de faire l'impasse sur les coureurs adultes, aux prétentions financières hors de portée, pour tout miser sur les espoirs. C'est ainsi que la seule grande course organisée, "La coupe du Président", sur trois jours à la mi-juin, est réservée aux juniors. Ces jeunes, force vive des 60 licenciés que compte le pays et que la Moldavie emmène tout au long Aujourd'hui arbitre sur le Tour, le jeune espoir se préparait pour "La Grande Boucle" Reportage Ioan Andoniu a dû renoncer à ses illusions pour un genou trop fragile Ioan Andoniu aurait bien aimé continué sa carrière de coureur. Mais il s'est rangé sagement derrière l'avis de la faculté. Son genou ne tenant plus le choc, il devait renoncer à ses ambitions. Dur quand on a 25 ans et un père, Valeriu, qui vous a fait enfourché un vélo dès l'âge de 10 ans. de l'année faire leurs dents dans des épreuves en Azerbaïdjan, Pologne, Ukraine, Turquie, et envoyait encore récemment se former au centre de préparation mondiale de l'union Cycliste Internationale, à Aigle, en Suisse. La fédération moldave confie ainsi sa pépinière de talents aux équipes professionnelles étrangères, espèrant qu'elles repèreront les plus doués. Andrei Pliuschin, 25 ans, est ainsi passé pro, voici deux ans, devenant réserviste dans l'ex-équipe de Lance Armstrong et a été le premier moldave a disputé un Tour de France, en Cet été il représentera son pays aux JO de Londres lors de l'épreuve sur route, occupant la place réservée par l'uci à la Moldavie. Andrei Tchmil champion aux cinq nationalités Mais le plus connu des coureurs moldaves est sans conteste Andreï Tchmil, né en 1963 à Khabarovsk (Russie, alors en URSS). Professionnel de 1989 à 2002, il visite était déjà prometteuse avant de débarquer en France, avec une sélection en équipe nationale pour disputer des épreuves en Allemagne, Grèce, Russie, Bulgarie. L'épisode français a confirmé les espoirs que Serge Pineau avait mis en lui. Ioan a remporté sept épreuves majeures de la région nantaise, connue pour être une pépinière de talents français, dont le Grand prix de Mayenne et de Craon. Aujourd'hui, à 28 ans, après avoir renoncé à sa carrière, le jeune Roumain travaille aux côtés de son père à la Fédération de Cyclisme et officie comme arbitre lors du Tour de Roumanie. Il profite aussi de son expérience française pour entraîner cinq coureurs roumains classés à l'uci et, à son tour, repérer des jeunes talents, déjà une dizaine, qu'il confie à Serge Pineau. Avec l'espoir que l'un, un jour, participera à sa place à "La Grande Boucle" un rêve personnel brisé pour une histoire de genou trop fragile. Prévoyants, les Moldaves ont toujours eu une longueur d'avance a été d'abord soviétique, puis a eu ou pris ensuite les nationalités russe, moldave et ukrainienne, avant d'être naturalisé belge, courant pour ces cinq nations! Grand coureur de classiques, Tchmil - Cimili en moldave - a remporté Paris- Roubaix en 1994, Paris-Tours en 1997, Milan-San Remo en 1999 et le Tour des Flandres en 2000, devenant ainsi premier au classement général de la Coupe du monde de cyclisme 1999, deuxième en 1995 et 2000, troisième en Après avoir raccroché le vélo, à partir de 2004, Tchmil s'est s'attelé à la création de centres de cyclisme en Europe de l'est, à la demande de l'union cycliste internationale. Il a repris la nationalité moldave et a continué à se consacrer au cyclisme, occupant diverses fonctions au sein du sport moldave depuis 2005 et devenant président puis manager de l'équipe russe Katusha, le plus gros budget de la compétition mondiale financé par Gazprom, de 2008 à Aujourd'hui, le Moldave vise la présidence de l'uci qui doit être renouvelée cette année. 37

20 38 ARAD TIMISOARA BAIA MARE MARGHITA R. VÂLCEA M. CIUC BACAU TULCEA Abandon la veille de l'arrivée Vendredi 8 juin.- Au sein de la caravane les véhicules sont informés minute par minute par Radio Tour. Quand un coureur s'échappe: "S-a evadat" annonce la speakerine ce qui me fait davantage penser à ceux qui tentaient de fausser compagnie à Ceausescu qu'au peloton. Mon colonel chauffeur et son chef s'amusent toujours comme des enfants à actionner sirènes et phares. Gestes impératifs à l'appui, ils intiment l'ordre de stopper net et serrer à droite. Un haut-parleur cloue sur place les récalcitrants qui se font tout petit. Les paysans sont invités à descendre de leur charrette et à tenir la bride de leur cheval. Les bergers et leurs troupeaux doivent débarrasser les lieux sur le champ. Dommage: un cliché du peloton empêtré parmi les moutons aurait sans-doute fait le tour du monde et beaucoup pour la publicité du Tour de Roumanie. Et il en a bigrement besoin. En dehors des ovins il n'y a pas un chat sur les routes. Samedi 9 juin.- La dernière étape se déroule au nord-ouest du pays, à Marghita, non loin de la Hongrie. A près de 500 km de Râmnicu Valcea, où nous faisions étape hier soir, ce qui implique un transfert par voiture de quasiment 400 km. Au total, j'aurais dû effectuer 1200 km supplémentaires, en 24 heures, pour revenir prendre mon avion à Bucarest, lundi. Je n'ai pas voulu risquer de le rater. Piteusement, je quitte le Tour sur la pointe des pieds, abandonnant mes compagnons de route à la veille de l'arrivée. Henri Gillet Tour de Roumanie Mitsa Biciclista faisait tourner la tête des rois Reportage Mercredi 6 juin.- Pour la première fois, à chaque étape, un spectacle est organisé dans la ville d'arrivée, mettant en scène une légende du cyclisme, "Mitsa Biciclista. Née en 1885 à Ditesti, dans la vallée de Prahova, Maria Mihaescu, Mitsa - le diminutif de son prénom - se rendit célèbre alors qu'elle avait tout juste 13 ans, en devenant la première Roumaine osant se promener à vélo dans les rues dans la capitale. Les bourgeois, les intellectuels, les aristocrates sortaient du célèbre restaurant Capsa, le "Maxim's" roumain, pour l'applaudir quand elle descendait dans son pantalon bouffant, recouverte d'une voilette en dentelle, la calea Victoriei. Déjà provocante et femme libérée, sa beauté naissante impressionnait les hommes. Mitsa saura en jouer Dans ses filets tomberont le Roi Ferdinand, le peintre Grigorescu, le poète et Premier ministre Octavian Goga, et même le roi Manuel du Portugal qui lui offrit le mariage et une maison. Les nombreux cadeaux qu'elle reçut de ses amants la firent surnommée "Mita (bakchich) biciclista". Mais la galante, qui se promena aussi à vélo dans les rues de Paris, n'eut qu'un véritable amour, le docteur Nicolae Minovici, même si elle choisit de se marier pour la première fois, alors qu'elle avait déjà 55 ans, avec le général Alexandru Dumitrescu. Peu de Roumains connaissent la véritable histoire de cette femme émancipée, disparue en 1968 dans son pays, mais "Mitsa Biciclista" est devenue une image et une expression poétique volontiers utilisées quand les parents encouragent leurs fillettes à donner leurs premiers coups de pédales. Sans-doute ne connaissent-il pas la suite Nae flashe plus vite que son ombre Jeudi 7 juin.- Le Tour a ses "gueules" et on ne peut pas manquer celle de Nae, Nichusor Stan (photo ci-contre), 56 ans, photographe officiel de la Fédération de Cyclisme, présent depuis quinze ans sur la ligne d'arrivée de chaque étape. A lui de fixer l'image du vainqueur du sprint, entre autres. Ces clichés ont longtemps fait office de juge de paix, avant qu'une caméra ne soit installée sur la ligne d'arrivée et bien des coureurs ont été déclassés après leur examen par le jury. Formé à la vieille école, Nae est un autodidacte. "Quand j'ai fait mon premier tirage dans le petit labo que je m'étais installé, j'étais ébloui. Je ne savais pas si la photographie avait découvert Nae ou si Nae avait découvert la photographie" confie-t-il, la modestie n'étant pas le fort de ce personnage haut en couleurs qui ne doute pas un instant être le meilleur photographe sur la place et est très fier d'être reconnu. Ce "mitica" (parigot de Bucarest), à l'accent prononcé, parle aussi vite qu'il flashe la course. Son bagout, sa spontanéité, sa dégaine, mais aussi son grand cœur en font une vedette incontestée de l'épreuve. Sans oublier son talent qui a décidé ses patrons à l'envoyer couvrir des évènements sportifs de premier ordre, comme le Mondial de football 1998 en France. La passion du métier coule jusque dans les veines de Nae. Pendant la "Révolution", il avait emmené sa fillette de quatre ans devant l'athénée de Bucarest, au beau milieu des tirs et l'avait faite poser sur un char, entourée de soldats. La photo avait fait la une des magazines roumains. Toutefois Nae a aussi appris à savoir jusqu'où ne pas aller. Lors de la visite de Bush Junior à Bucarest, venu consacrer l'entrée de la Roumanie dans l'otan, il avait réussi à se faufiler à moins de cinq mètres du président américain s'arrêtant quand plein de petits points rouge se sont concentrés sur son visage. Il était dans les viseurs laser des gardes du corps de l'illustre visiteur 39 Reportage

Informations générales

Informations générales Sur la route en Roumanie Europäische Union, 1995 2013 Il va de soi que vos vacances en Roumanie sont amplement méritées. Mais qu advient-il de votre séjour en cas de maladie ou d accident? A ce propos,

Plus en détail

La Constitution et l exercice des pouvoirs

La Constitution et l exercice des pouvoirs Thème La Constitution et l exercice des pouvoirs Instituée par le général de Gaulle en 958, et toujours en vigueur aujourd hui grâce à la souplesse des institutions qui ont su s adapter au fil du temps,

Plus en détail

Les modifications institutionnelles de l UE à la suite de la ratification du Traité de Lisbonne

Les modifications institutionnelles de l UE à la suite de la ratification du Traité de Lisbonne Les modifications institutionnelles de l UE à la suite de la ratification du Traité de Lisbonne présentation à l École nationale d'administration publique du Québec 28 octobre 2009 Christian Gsodam Les

Plus en détail

Règlement intérieur. de l Union des Démocrates et Indépendants

Règlement intérieur. de l Union des Démocrates et Indépendants Règlement intérieur de l Union des Démocrates et Indépendants TITRE I - LES ADHERENTS Article 1 : Adhésions, cotisations et dons Les demandes d adhésion sont adressées soit aux fédérations, soit aux personnes

Plus en détail

1. Il était une fois la crise :

1. Il était une fois la crise : I- La crise de la zone euro, de A à Z : 1. Il était une fois la crise : A l automne 2008, une crise financière mondiale affecte l économie mondiale et touche tous les États membres de l Union Européenne,

Plus en détail

La Constitution européenne

La Constitution européenne La Constitution européenne "Le Parlement européen approuve la Constitution et appuie sans réserve sa ratification"(*): elle éclaire la nature et les objectifs de l'union, renforce son efficacité et son

Plus en détail

LES INSTITUTIONS POLITIQUES. La Commission européenne. *** La nomination du prochain Président de la Commission européenne doit tenir compte

LES INSTITUTIONS POLITIQUES. La Commission européenne. *** La nomination du prochain Président de la Commission européenne doit tenir compte LES INSTITUTIONS POLITIQUES Du 22 au 25 mai 2014, celles et ceux en en âge de voter éliront leurs représentants au Parlement européen, seul organe politique dont les membres sont élus démocratiquement

Plus en détail

Guide. Les Modes de Scrutin et la PARITÉ entre les FEMMES et les HOMMES

Guide. Les Modes de Scrutin et la PARITÉ entre les FEMMES et les HOMMES Guide Les Modes de Scrutin et la PARITÉ entre les FEMMES et les HOMMES Juin 212 L Observatoire de la parité entre les femmes et les hommes vous propose à travers ce guide de revenir sur les différents

Plus en détail

Après la Grèce, l Italie doit désigner son nouveau président de la République

Après la Grèce, l Italie doit désigner son nouveau président de la République PRÉSIDENTIELLE EN ITALIE 29 janvier 2015 Observatoire des Élections en Europe Après la Grèce, l Italie doit désigner son nouveau président de la République Corinne Deloy Analyse Résumé : Le président de

Plus en détail

Le parquet français malade de son statut.

Le parquet français malade de son statut. Le parquet français malade de son statut. A la fin du mandat de Nicolas Sarkozy, le parquet était en état de "coma dépassé" 1. Au-delà, c'est toute l'institution judiciaire qui était diminuée. 63% des

Plus en détail

N 40 SÉNAT PROJET DE LOI. portant réorganisation. du Conseil de gouvernement. de la Nouvelle-Calédonie. ( Urgence déclarée.) (Texte définitif.

N 40 SÉNAT PROJET DE LOI. portant réorganisation. du Conseil de gouvernement. de la Nouvelle-Calédonie. ( Urgence déclarée.) (Texte définitif. PROJET DE LOI adopté i 13 décembre 1963. N 40 SÉNAT 1 " SESSION ORDINAIRE DE 1963-1964 PROJET DE LOI portant réorganisation du Conseil de gouvernement de la Nouvelle-Calédonie. ( Urgence déclarée.) (Texte

Plus en détail

FONDEMENTS JURIDIQUES

FONDEMENTS JURIDIQUES PREFECTURE DE L ALLIER DIRECTION DES RELATIONS AVEC LES COLLECTIVITES TERRITORIALES Bureau du Conseil et du contrôle de légalité LA COMMISSION DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC (CDSP) élection, constitution,

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LA QUESTION DE LA

LES FRANÇAIS ET LA QUESTION DE LA LES FRANÇAIS ET LA QUESTION DE LA CANDIDATURE DE DOMINIQUE STRAUSS- KAHN A L ELECTION PRESIDENTIELLE - Sondage de l'institut CSA - N 1100267A Février 2011 Contact : Jérôme Sainte-Marie Directeur du département

Plus en détail

Décision n 2014-246 L. Dossier documentaire

Décision n 2014-246 L. Dossier documentaire Décision n 2014-246 L Nature juridique de l article L. 723-23 du code rural et de la pêche maritime Dossier documentaire Source : services du Conseil constitutionnel 2014 Sommaire I. Normes de référence...

Plus en détail

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Directorate-General for Communication PUBLIC OPINION MONITORING UNIT Bruxelles, 28 avril 2014 Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Couverture

Plus en détail

Statut pour le Conseil des étrangers/conseil de l immigration de la ville d'heidelberg (Nom du Statut: «AMR-Satzung-AMRS»)

Statut pour le Conseil des étrangers/conseil de l immigration de la ville d'heidelberg (Nom du Statut: «AMR-Satzung-AMRS») Statut pour le Conseil des étrangers/conseil de l immigration de la ville d'heidelberg (Nom du Statut: «AMR-Satzung-AMRS») Préambule A travers la constitution du Conseil des étrangers/ Conseil des migrants,

Plus en détail

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI Supplément spécial ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI Mairie-conseils décrypte pour vous les principaux changements apportés par la loi électorale du 17 mai 2013 : abaissement du seuil du scrutin

Plus en détail

Association des Secrétaires Généraux des Parlements Francophones CONTRIBUTION DE

Association des Secrétaires Généraux des Parlements Francophones CONTRIBUTION DE Association des Secrétaires Généraux des Parlements Francophones CONTRIBUTION DE Mr Abdeljalil ZERHOUNI SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE LA CHAMBRE DES REPRÉSENTANTS DU MAROC SUR LA COMMUNICATION DES ASSEMBLÉES PARLEMENTAIRES

Plus en détail

CONFÉRENCE INTERNATIONALE «COMPÉTITIVITÉ ET COHÉSION ÉCONOMIQUE ET SOCIALE»

CONFÉRENCE INTERNATIONALE «COMPÉTITIVITÉ ET COHÉSION ÉCONOMIQUE ET SOCIALE» Académie des Études Économiques de Bucarest Faculté de Business et Tourisme Faculté d'economie Théorique et Appliquée & Agence Universitaire de la Francophonie CONFÉRENCE INTERNATIONALE «COMPÉTITIVITÉ

Plus en détail

Publication au JORF du 17 janvier 1992 Décret n 92-45 du 15 janvier 1992

Publication au JORF du 17 janvier 1992 Décret n 92-45 du 15 janvier 1992 Publication au JORF du 17 janvier 1992 Décret n 92-45 du 15 janvier 1992 Décret portant organisation de la bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg et relatif aux services de la documentation

Plus en détail

ÉLECTIONS EUROPÉENNES Pourquoi. voter. le 25 mai 2014?

ÉLECTIONS EUROPÉENNES Pourquoi. voter. le 25 mai 2014? ÉLECTIONS EUROPÉENNES Pourquoi voter le 25 mai 2014? Parce que le Parlement européen est la seule institution de l Union européenne à être directement élue par les citoyens Vous êtes citoyen d un des 28

Plus en détail

ÉTUDIANTS ÉTRANGERS EN ROUMANIE

ÉTUDIANTS ÉTRANGERS EN ROUMANIE ÉTUDIANTS ÉTRANGERS EN ROUMANIE Le système national d enseignement est ouvert selon la loi aussi pour les citoyens étrangers. L inscription des citoyens étrangers dans le système éducationnel roumain est

Plus en détail

N 616 SÉNAT TROISIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1993-1994

N 616 SÉNAT TROISIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1993-1994 N 616 SÉNAT TROISIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1993-1994 Rattaché pour ordre au procès-verbal de la séance du 13 juillet 1994. Enregistré à la Présidence du Sénat le 14 septembre 1994. PROPOSITION DE

Plus en détail

L organisation des pouvoirs de la Vème République

L organisation des pouvoirs de la Vème République L organisation des pouvoirs de la Vème République I. Comment fonctionne la Vème République? A. La constitution P. 105 : Préambule de la Constitution de la Vème République : Qu est-ce qu une constitution?

Plus en détail

Statuts de la Ligue. Le siège social peut être transféré dans une autre commune par décision du comité directeur.

Statuts de la Ligue. Le siège social peut être transféré dans une autre commune par décision du comité directeur. Modèle Statuts de la Ligue 5 grammes de plumes, des tonnes d émotion > Secrétariat Général, commission Statuts et Règlements Diffusion : Présidents de Ligues, Membres du Comité Directeur de la fédération.

Plus en détail

Avoir un impact en Suède

Avoir un impact en Suède Avoir un impact en Suède La démocratie en théorie et en pratique La Suède est une démocratie représentative. un parlement un conseil régional une commune gouverné(e) par le peuple un peuple contrôler choisir

Plus en détail

ANNEXE. à la. proposition de décision du Conseil

ANNEXE. à la. proposition de décision du Conseil COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 15.12.2015 COM(2015) 643 final ANNEX 1 ANNEXE à la proposition de décision du Conseil concernant la conclusion de l'accord entre l Union européenne et la République

Plus en détail

LISTE DES PARTICIPANTS

LISTE DES PARTICIPANTS LISTE DES PARTICIPANTS Assemblée générale de la Conférence des Recteurs des universités membres de l AUF en Europe centrale et orientale (CONFRECO) 12 octobre 2013, Académie d Etudes Economiques, Bucarest,

Plus en détail

RÈGLEMENTINTÉRIEUR MAI 2015. Éditions de l Union

RÈGLEMENTINTÉRIEUR MAI 2015. Éditions de l Union RÈGLEMENTINTÉRIEUR Éditions de l Union TITRE I ADHÉRENTS Article 1 er DEMANDE D ADHÉSION 1. Toute personne physique souscrivant à l objet et aux valeurs du Mouvement peut adresser une demande d adhésion,

Plus en détail

NOUVELLEs ROUMANIE. Les. Lignes de front La Roumanie doit faire face sur deux fronts. L'un, intérieur, l'autre à ses. SOMMAIRE A la Une.

NOUVELLEs ROUMANIE. Les. Lignes de front La Roumanie doit faire face sur deux fronts. L'un, intérieur, l'autre à ses. SOMMAIRE A la Une. Numéro 84 - juillet - août 2014 Les NOUVELLEs de ROUMANIE SOMMAIRE A la Une Elections européennes Vadim Tudor Simona Halep Vie internationale Moldavie, Bulgarie Politique Economie, Social en images Evénements

Plus en détail

L'Etat abandonne le projet de superlogiciel de paie des fonctionnaires

L'Etat abandonne le projet de superlogiciel de paie des fonctionnaires ARTICLE DES ECHOS DU 6 MARS L'Etat abandonne le projet de superlogiciel de paie des fonctionnaires Après les déboires de Louvois, le logiciel de paie du ministère de la Défense, et de Chorus, le système

Plus en détail

AFP Economie - Mardi 15 Janvier 2008-19:47 - Heure Paris (674 mots) ass-soc-gen

AFP Economie - Mardi 15 Janvier 2008-19:47 - Heure Paris (674 mots) ass-soc-gen AFP Economie - Mardi 15 Janvier 2008-19:47 - Heure Paris (674 mots) ass-soc-gen Mutuelle de retraite: 5.000 fonctionnaires dénoncent un "scandale de l'épargne" "C'est l'un des plus gros scandales de l'épargne

Plus en détail

Qui peut être élu conseiller municipal, devenir maire ou adjoint? Les règles d inéligibilités et d incompatibilités

Qui peut être élu conseiller municipal, devenir maire ou adjoint? Les règles d inéligibilités et d incompatibilités Département Administration et gestion communale JM/JR/MK Note n 78 Affaire suivie par : Judith MWENDO (tél. 01 44 18 13 60) et Julie ROUSSEL (tél. 01 44 18 51 95) Paris, le 8 août 2013 Qui peut être élu

Plus en détail

La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne *

La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne * 42 La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne * Inger V. Johansen Membre du comité des affaires européennes de l Alliance rouge-verte danoise intégration

Plus en détail

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 er CONSTITUTION Il est fondé entre les personnes physiques adhérant aux présents statuts un parti politique dénommé «L Union pour un Mouvement Populaire» (UMP),

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES

REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES RÉPUBLIQUE DU BÉNIN COUR CONSTITUTIONNELLE REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er : Le présent Règlement Intérieur est pris en application des dispositions de la Loi n 90-032

Plus en détail

STATUTS DE L UNION DES FRANÇAIS DE L ETRANGER

STATUTS DE L UNION DES FRANÇAIS DE L ETRANGER STATUTS DE L UNION DES FRANÇAIS DE L ETRANGER Modifications adoptées en Assemblée Générale Extraordinaire du 3 mars 2012 I - BUT ET COMPOSITION DE L'ASSOCIATION Article 1 1) L Union des Français de l Etranger

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 2 SEPTEMBRE 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

Mise en œuvre de la responsabilité du maire

Mise en œuvre de la responsabilité du maire Mise en œuvre de la responsabilité du maire Les conditions d engagement de la responsabilité du maire relèvent du droit commun de l engagement de la responsabilité des personnes publiques. A ce titre,

Plus en détail

Collection Au Quotidien LES ROMS, LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE LES ROMS LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE

Collection Au Quotidien LES ROMS, LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE LES ROMS LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE Collection Au Quotidien LES ROMS, LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE LES ROMS LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE 1 2 LES ROMS, LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE L Europe est, particulièrement

Plus en détail

Troisième Forum parlementaire sur la société de l information

Troisième Forum parlementaire sur la société de l information Troisième Forum parlementaire sur la société de l information «Les TIC et la crise économique mondiale : situation actuelle et perspectives futures» 3-5 mai 2010 Salle B Tour de l UIT Union internationale

Plus en détail

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales.

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales. 1 Contribution de Jean Pierre BRARD, député apparenté communiste de Seine Saint Denis, et de Bernard VERA, sénateur communiste de l Essonne, membres du groupe de travail Assemblée nationale Sénat sur la

Plus en détail

STATUTS DE L'INRS TITRE I : OBJET ET COMPOSITION. - Article 1 er -

STATUTS DE L'INRS TITRE I : OBJET ET COMPOSITION. - Article 1 er - STATUTS DE L'INRS TITRE I : OBJET ET COMPOSITION - Article 1 er - Les organisations ci-après énumérées décident de constituer, sous l'égide de la Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs

Plus en détail

La présentation de ce texte n est délibérément pas doctrinale. Elle répond de manière illustrée aux premières questions qu il faut se poser.

La présentation de ce texte n est délibérément pas doctrinale. Elle répond de manière illustrée aux premières questions qu il faut se poser. DROIT INTERNATIONAL PRIVE 64/2012 ROME III : LE NOUVEAU DIVORCE EUROPÉEN Le Règlement (UE) n 1259/2010 du Conseil du 20 décembre 2010 mettant en œuvre une coopération renforcée dans le domaine de la loi

Plus en détail

Profils des dix eurodéputés de la circonscription Sud Ouest élus le 25 mai 2014

Profils des dix eurodéputés de la circonscription Sud Ouest élus le 25 mai 2014 Profils des dix eurodéputés de la circonscription Sud Ouest élus le 25 mai 2014 Louis Aliot (FN- Non-inscrit dans un groupe politique au Parlement européen) Né le 4 septembre 1969 à Toulouse. Docteur en

Plus en détail

Intervention générale

Intervention générale PROPOSITION DE LOI N 909 PORTANT DEBLOCAGE EXCEPTIONNEL DE LA PARTICIPATION ET DE L INTERESSEMENT Intervention générale Monsieur le Président, Monsieur le rapporteur, Chers collègues, Nous sommes appelés

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2013-326 QPC du 5 juillet 2013. M. Jean-Louis M. (Inéligibilités au mandat de conseiller municipal)

Commentaire. Décision n 2013-326 QPC du 5 juillet 2013. M. Jean-Louis M. (Inéligibilités au mandat de conseiller municipal) Commentaire Décision n 2013-326 QPC du 5 juillet 2013 M. Jean-Louis M. (Inéligibilités au mandat de conseiller municipal) Le Conseil d État a renvoyé au Conseil constitutionnel le 17 avril 2013 (décision

Plus en détail

TITRE II : DES ORGANES DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DU MALI

TITRE II : DES ORGANES DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DU MALI DECRET N 98-228/P-RM Fixant l organisation et les modalités de fonctionnement de la chambre de commerce et d industrie du Mali. Le Président de la République, Vu la Constitution ; Vu la Loi n 94-009 du

Plus en détail

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1 NOUVEAU TEST DE PLACEMENT Compréhension écrite et structure de la langue Pour chaque question, choisissez la bonne réponse parmi les lettres A, B, C et D. Ne répondez pas au hasard ; passez à la question

Plus en détail

Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques

Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques Version du 23 février 2015, soumise à consultation publique jusqu au 15 avril 2015. N

Plus en détail

STATUTS DES FOYERS RURAUX

STATUTS DES FOYERS RURAUX STATUTS DES FOYERS RURAUX Extraits de la déclaration en date du 21 juin 1977 faisant connaître la constitution de l association sous le N 73/77. I BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article 1 : L Association

Plus en détail

Epreuve n 2 : Série de six à neuf questions à réponse courte portant sur l'option "Comptabilité et finances" Meilleure copie

Epreuve n 2 : Série de six à neuf questions à réponse courte portant sur l'option Comptabilité et finances Meilleure copie Concours externe de secrétaire administratif de classe normale de l'intérieur et de l'outre mer Région Rhône-Alpes Session 2012 Epreuve n 2 : Série de six à neuf questions à réponse courte portant sur

Plus en détail

Les femmes, un moteur de la révolution arabe

Les femmes, un moteur de la révolution arabe Les femmes, un moteur de la révolution arabe Si l'on s'en tient aux images de télévisions, on pourrait croire que la Syrie est peuplée exclusivement d'hommes. Pourtant ce sont les femmes qui ont bravées

Plus en détail

I. But et composition de l'association

I. But et composition de l'association STATUTS (Statuts adoptés le 17-10-96, modifiés le 15-06-99, 10-07-02 et le 09-09-08) I. But et composition de l'association Article 1 : DENOMINATION L'Association pour la haute qualité environnementale

Plus en détail

Caritas Europa Shadow Report 2013 Country Summary for Luxembourg. Tendances en matière de pauvreté au Luxembourg (% de la population) :

Caritas Europa Shadow Report 2013 Country Summary for Luxembourg. Tendances en matière de pauvreté au Luxembourg (% de la population) : 1. PAUVRETÉ 1.1. Tendances récentes Développements de la pauvreté et de l'exclusion sociale au Luxembourg sur base des données d'eurostat : Tous les indicateurs de pauvreté ont augmenté depuis le début

Plus en détail

Associations sollicitant la reconnaissance d'utilité publique Statuts (Brochure «Associations, régime général», J.O. n 1068)

Associations sollicitant la reconnaissance d'utilité publique Statuts (Brochure «Associations, régime général», J.O. n 1068) Maj le 15/09/09 Associations sollicitant la reconnaissance d'utilité publique Statuts (Brochure «Associations, régime général», J.O. n 1068) I. But et composition de l'association Article 1 er L'association

Plus en détail

Inviter au plus vite tous les acteurs de la création, de l'édition, de la diffusion et de la lecture à des «États généraux du livre et de la lecture».

Inviter au plus vite tous les acteurs de la création, de l'édition, de la diffusion et de la lecture à des «États généraux du livre et de la lecture». Eléments pour une politique en faveur du livre et de la lecture Par Aurélie Filippetti, députée de Moselle, responsable du pôle Culture, audiovisuel, médias dans l équipe de campagne de François Hollande.

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. ACTE portant élection des membres au Parlement européen au suffrage universel direct. Article 2 Article 2

TABLEAU COMPARATIF. ACTE portant élection des membres au Parlement européen au suffrage universel direct. Article 2 Article 2 TABLEAU COMPARATIF ACTE portant élection des membres au Parlement européen au suffrage universel direct Acte de 1976 Article premier Article premier Les représentants, au Parlement européen, des peuples

Plus en détail

Sondage Jour du vote : Motivations de vote et d abstention au premier tour des élections municipales de 2014

Sondage Jour du vote : Motivations de vote et d abstention au premier tour des élections municipales de 2014 Sondage Jour du vote : Motivations de vote et d abstention au premier tour des élections municipales de 2014 Harris Interactive 23/03/2014 Sommaire Méthodologie de l enquête P.3 1. Intérêt et attitude

Plus en détail

Ce matin, Igor a profité d une petite plage qu il connaît bien et

Ce matin, Igor a profité d une petite plage qu il connaît bien et 11 L OBJEt du droit Et LES POuVOIRS PuBLICS Igor aime la musique Analyser la situation Ce matin, Igor a profité d une petite plage qu il connaît bien et où il va souvent seul. Il y a écouté de la musique

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF (PROJET DE LOI ORGANIQUE)

TABLEAU COMPARATIF (PROJET DE LOI ORGANIQUE) - 67 - TABLEAU COMPARATIF (PROJET DE LOI ORGANIQUE) Texte en vigueur Texte du projet de loi organique Texte adopté par l Assemblée nationale Texte élaboré par la commission en vue de l examen en Projet

Plus en détail

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE POUR ACCEDER A LA FONCTION CONDITION D ELIGIBILITE Être de nationalité française Avoir au moins 18 ans le jour de l élection Jouir de ses droits civiques (concernant

Plus en détail

Discours de Madame Hélène Conway-Mouret, ministre déléguée chargée des Français de l étranger, devant la communauté française de Tunisie

Discours de Madame Hélène Conway-Mouret, ministre déléguée chargée des Français de l étranger, devant la communauté française de Tunisie Discours de Madame Hélène Conway-Mouret, ministre déléguée chargée des Français de l étranger, devant la communauté française de Tunisie Monsieur l Ambassadeur, Mesdames les élues, Chers compatriotes,

Plus en détail

Association déclarée régie par la Loi de 1901. Siège Social : 48, Boulevard Jourdan -75014 PARIS S T A T U T S TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES

Association déclarée régie par la Loi de 1901. Siège Social : 48, Boulevard Jourdan -75014 PARIS S T A T U T S TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES C.E.P.R.E.M.A.P. Décembre 2004 CENTRE POUR LA RECHERCHE ECONOMIQUE ET SES APPLICATIONS C.E.P.R.E.M.A.P. Association déclarée régie par la Loi de 1901 Siège Social : 48, Boulevard Jourdan -75014 PARIS S

Plus en détail

RAPPORT FINAL Résultats

RAPPORT FINAL Résultats COALITION DES ONG MEDIAS-MONITORING-TUNISIE-2011 ATFD-AFTURD-LTDH-CNLT-SNJ RAPPORT FINAL Résultats CONFERENCE DE PRESSE 29 février 2012 Maison de la culture. Ibn Rachiq PERIODES D OBSERVATION 4 périodes

Plus en détail

CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014

CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014 CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014 PREMIERE PARTIE : HISTOIRE (13 POINTS) 1. Questions (6 points) 1. A quels siècles correspond l «âge des églises gothiques»? (1 point) L «âge des églises gothiques» va

Plus en détail

PROTOCOLE (n 36) SUR LES DISPOSITIONS TRANSITOIRES

PROTOCOLE (n 36) SUR LES DISPOSITIONS TRANSITOIRES PROTOCOLE (n 36) SUR LES DISPOSITIONS TRANSITOIRES LES HAUTES PARTIES CONTRACTANTES, CONSIDÉRANT que, afin d'organiser la transition entre les dispositions institutionnelles des traités applicables avant

Plus en détail

(Enregistré sous le n 20960 à la préfecture de Paris en date du 3 juillet 2012)

(Enregistré sous le n 20960 à la préfecture de Paris en date du 3 juillet 2012) Union Nationale pour l Avenir de la podologie Syndicat National des Pédicures-podologues (Enregistré sous le n 20960 à la préfecture de Paris en date du 3 juillet 2012) REGLEMENT INTERIEUR Le Conseil d'administration

Plus en détail

Intervention Régionale Europe Assemblée Parlementaire de la Francophonie 19 Novembre 2013

Intervention Régionale Europe Assemblée Parlementaire de la Francophonie 19 Novembre 2013 Intervention Régionale Europe Assemblée Parlementaire de la Francophonie 19 Novembre 2013 Madame la Présidente de l Assemblée parlementaire de la Francophonie, Monsieur le Député, Chargé de Mission de

Plus en détail

Statuts de l'association sportive «Muret Judo Club»

Statuts de l'association sportive «Muret Judo Club» Statuts de l'association sportive «Muret Judo Club» TITRE I : OBJET ET COMPOSITION Article 1 : Objet L'association dite "Muret Judo club", dénommée ci-après groupement sportif fondée en 1959, a pour objet

Plus en détail

La CARMF va annoncer la cessation de paiement de son régime de base et la FFMKR annonce

La CARMF va annoncer la cessation de paiement de son régime de base et la FFMKR annonce 3 octobre 2012 La CARMF va annoncer la cessation de paiement de son régime de base et la FFMKR annonce Communiqué Lu sur EGORA le 26/09/2012 : «la CARMF va annoncer la cessation de paiement de son régime

Plus en détail

HOLLANDE UN AN APRES L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2012

HOLLANDE UN AN APRES L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2012 Ifop Fiducial / Europe 1 Bilan de l action de François Hollande un an après l élection présidentielle de 2012 BILAN DE L ACTION DE FRANÇOIS HOLLANDE UN AN APRES L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2012 La méthodologie

Plus en détail

1958-1962, une nouvelle république

1958-1962, une nouvelle république Première S, histoire LMA, 2011-2012 Thème 5 Les Français et la République Question 1 La République, trois républiques Cours 3 1958-1962, une nouvelle république I La fin de la IV e République et l adoption

Plus en détail

A-2728/15-45 A V I S. sur. la proposition de loi portant modification de la loi modifiée du 12 juillet 1996 portant réforme du Conseil d'état

A-2728/15-45 A V I S. sur. la proposition de loi portant modification de la loi modifiée du 12 juillet 1996 portant réforme du Conseil d'état A-2728/15-45 A V I S sur la proposition de loi portant modification de la loi modifiée du 12 juillet 1996 portant réforme du Conseil d'état Par dépêche du 25 juin 2015, Monsieur le Premier Ministre, Ministre

Plus en détail

Les citoyens face aux défis et enjeux de l'europe

Les citoyens face aux défis et enjeux de l'europe Les citoyens face aux défis et enjeux de l'europe Forum citoyens Alsace 23 mai 2013 Synthèse Paris, le 30 mai 2013 Dans le cadre de son action "une région-un trimestre" en Alsace, le Bureau d'information

Plus en détail

Avez-vous de la difficulté à garder un emploi et vivre sans inquiétude?

Avez-vous de la difficulté à garder un emploi et vivre sans inquiétude? Avez-vous de la difficulté à garder un emploi et vivre sans inquiétude? Sommaire Avant-propos Les opportunités de la vie se présentent de façon étrange et sans avertissement! Est-ce que l'éducation tue

Plus en détail

N/Réf. : BO818802. Monsieur le Président,

N/Réf. : BO818802. Monsieur le Président, N/Réf. : BO818802 Monsieur le Président, La Chambre régionale des comptes après avoir examiné la réponse à ses observations provisoires sur la gestion de la SEMASCL (SEM pour la promotion et la gestion

Plus en détail

ÆGLO Association des étudiants en génie logiciel Charte, statuts et règlements

ÆGLO Association des étudiants en génie logiciel Charte, statuts et règlements ÆGLO Association des étudiants en génie logiciel Charte, statuts et règlements Version 2.2 Mars 2014 1 Dispositions générales 1.1 Nom Le nom de l Association est Association des étudiants en génie logiciel

Plus en détail

Vu les autres pièces du dossier ;

Vu les autres pièces du dossier ; CONSEIL D'ETAT statuant au contentieux FM N 366290 ASSOCIATION NATIONALE DES CONSEILS FINANCIERS (ANACOFI) et autres M. Olivier Japiot Rapporteur Mme Marie-Astrid Nicolazo de Barmon Rapporteur public REPUBLIQUE

Plus en détail

Article L52-4 Article L52-5 Article L52-6

Article L52-4 Article L52-5 Article L52-6 Article L52-4 Tout candidat à une élection désigne un mandataire au plus tard à la date à laquelle sa candidature est enregistrée. Ce mandataire peut être une association de financement électoral, ou une

Plus en détail

Jean-Marie Le Guen a minoré de 700 000 euros son patrimoine

Jean-Marie Le Guen a minoré de 700 000 euros son patrimoine Jean-Marie Le Guen a minoré de 700 000 euros son patrimoine 27 JUIN 2014 PAR MICHAËL HAJDENBERG ET MATHILDE MATHIEU ET PASCALE PASCARIELLO D après des informations recueillies par Mediapart, le secrétaire

Plus en détail

REVUE DE PRESSE. Le Réveil Paysan automne 2013

REVUE DE PRESSE. Le Réveil Paysan automne 2013 REVUE DE PRESSE Le Réveil Paysan automne 2013 Le Progrès Septembre 2013 Profil Magazine Octobre 2013 Lyon-entreprises.fr Vingt agriculteurs vendront en direct : une «Super Halle» va ouvrir ses portes

Plus en détail

S T A T U T S. l'association des Conseils en Brevets dans l'industrie Suisse (ACBIS) (du 23 novembre 1974 dans la version du 4 mai 2012)

S T A T U T S. l'association des Conseils en Brevets dans l'industrie Suisse (ACBIS) (du 23 novembre 1974 dans la version du 4 mai 2012) S T A T U T S de l' () (du 23 novembre 1974 dans la version du 4 mai 2012) I. Nom, siège, buts Article 1 Sous la dénomination «'» (), respectivement «" (VIPS), appelée ci-après «l Association", est constituée

Plus en détail

OBJET : Organisation des élections cantonales et municipales partielles.

OBJET : Organisation des élections cantonales et municipales partielles. Secrétariat général DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE L ACTION TERRITORIALE Sous-direction des affaires politiques et de la vie associative Bureau des élections et des études politiques CIRCULAIRE N

Plus en détail

N 127 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1982-1983 PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT

N 127 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1982-1983 PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT PROJET DE LOI adopté le 8 juin 1983 N 127 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1982-1983 PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT relatif à l'organisation et à la démocratisation du secteur public. Le Sénat a

Plus en détail

STATUTS DE L'ASSOCIATION LA MARMITE

STATUTS DE L'ASSOCIATION LA MARMITE Fédération Nationale Ref D 34 des Foyers Ruraux STATUTS DE L'ASSOCIATION LA MARMITE I. BUT ET COMPOSITION DE L 'ASSOCIATION Article 1 L'Association dite LA MARMITE de Saint Maurice Lès Châteauneuf, fondée

Plus en détail

* Les personnalités scientifiques : - Mabrouk El Mannai, - El Mouldi Lahmer, - Farouk El Omrani.

* Les personnalités scientifiques : - Mabrouk El Mannai, - El Mouldi Lahmer, - Farouk El Omrani. * Les personnalités scientifiques : - Mabrouk El Mannai, - El Mouldi Lahmer, - Farouk El Omrani. MINISTERE DE L'AGRICULTURE Par décret n 2013-4505 du 6 novembre 2013. Messieurs Ahmed Dhaoui et Khaled Gannouni,

Plus en détail

ELECTIONS DES REPRESENTANTS DU PERSONNEL AU CONSEIL D'ADMINISTRATION DE L'AGENCE FRANCE-PRESSE 3 SEPTEMBRE 2015

ELECTIONS DES REPRESENTANTS DU PERSONNEL AU CONSEIL D'ADMINISTRATION DE L'AGENCE FRANCE-PRESSE 3 SEPTEMBRE 2015 ELECTIONS DES REPRESENTANTS DU PERSONNEL AU CONSEIL D'ADMINISTRATION DE L'AGENCE FRANCE-PRESSE 3 SEPTEMBRE 2015 Aux termes de la loi du 10 janvier 1957 modifiée par la loi 17 avril 2015 et du décret du

Plus en détail

CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE

CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE Nicolae Cochinescu Juge à la Cour constitutionnelle de la Roumanie CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE 1. Conformément à l article 146 de la Constitution de la

Plus en détail

LE MEDEF FAIRE LA LOI! NON À L'ACCORD

LE MEDEF FAIRE LA LOI! NON À L'ACCORD NE LAISSONS PAS LE MEDEF FAIRE LA LOI! NON À L'ACCORD Le MEDEF demande les pleins pouvoirs! Le janvier 0, le MEDEF a signé avec des syndicats minoritaires un accord sur l emploi. La négociation s est déroulée

Plus en détail

Section I : Les centres régionaux de formation professionnelle d'avocats Sous-section 1 : Organisation. Article 42 Chaque centre régional de

Section I : Les centres régionaux de formation professionnelle d'avocats Sous-section 1 : Organisation. Article 42 Chaque centre régional de Section I : Les centres régionaux de formation professionnelle d'avocats Sous-section 1 : Organisation. Article 42 Chaque centre régional de formation professionnelle est doté d'un conseil d'administration

Plus en détail

Vu le Décret N 2014-200 du 11 Avril 2014, portant nomination du Premier Ministre Chef de Gouvernement ; DECRETE :

Vu le Décret N 2014-200 du 11 Avril 2014, portant nomination du Premier Ministre Chef de Gouvernement ; DECRETE : GOUVERNEMENT -------- DECRET N 2014-1127 du 30 juillet 2014 portant présentation au Parlement du Projet de Loi n 011 /2014 du 10 juillet 2014 régissant la dette publique et la dette garantie par le Gouvernement

Plus en détail

COMMENT LA PENSION DE RETRAITE EST-ELLE CALCULÉE ACTUELLEMENT?

COMMENT LA PENSION DE RETRAITE EST-ELLE CALCULÉE ACTUELLEMENT? Introduction : Le 17 décembre 2002, la Commission européenne a adopté un «rapport d'évaluation des stratégies nationales en matière de pensions adéquates et viables» (1). Ce rapport indique que «Le rythme

Plus en détail

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Une interview avec la direction de l'ofaj, Max Claudet et Eva Sabine Kuntz Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Le Grand méchant

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU LOGEMENT 2011

OBSERVATOIRE DU LOGEMENT 2011 OBSERVATOIRE DU LOGEMENT 2011 Les 3 et 4 janvier 2011 Résultats détaillés Nexity Contacts TNS Sofres : TNS Sofres a choisi d utiliser du papier 100% recyclé Stratégies d'opinion Laurence BEDEAU / Sarah

Plus en détail

1ère réunion de la troika ministerielle CAPE VERT / UE Bruxelles, le 27 mai 2008 Comuniqué final

1ère réunion de la troika ministerielle CAPE VERT / UE Bruxelles, le 27 mai 2008 Comuniqué final CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE Bruxelles, le 29 mai 2008 10088/08 (Presse 156) 1ère réunion de la troika ministerielle CAPE VERT / UE Bruxelles, le 27 mai 2008 Comuniqué final 1. Dans le cadre du partenariat

Plus en détail

Statuts de l association dénommée. Union Rhône-Alpes des Fédérations de centres sociaux

Statuts de l association dénommée. Union Rhône-Alpes des Fédérations de centres sociaux Statuts de l association dénommée Union Rhône-Alpes des Fédérations de centres sociaux Préambule : D'après la Charte nationale, les centres sociaux entendent être «des foyers d'initiatives porté par des

Plus en détail

STATUTS (modifications des statuts du 17 février 2004)

STATUTS (modifications des statuts du 17 février 2004) STATUTS (modifications des statuts du 17 février 2004) 1. FORMATION ET OBJET DE L'ASSOCIATION Article 1 - Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une Association régie par la loi du 1er

Plus en détail

Les Cahiers de l'observatoire n 206, Juin 2004

Les Cahiers de l'observatoire n 206, Juin 2004 Les Cahiers de l'observatoire n 206, Juin 2004 PECO : chiffres-clé Le 1er mai 2004, l'union européenne a accueilli 10 nouveaux membres et au 1er janvier 2007, les 25 passeront à 27 avec l'entrée de la

Plus en détail