CLIENT DAY - Asset Integrity Management. Bienvenue

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CLIENT DAY - Asset Integrity Management. Bienvenue"

Transcription

1 CLIENT DAY - Asset Integrity Management Bienvenue

2 Agenda 10h00 10h20 11h15 12h00 12h15 15h30 17h00 Accueil Défaillance de mon équipement, que faire? - Curatif vs préventif Surveillance des installations par une inspection optimisée Présentation des stands Walking Dinner Tirage au sort : gagnez un ipad mini Clôture

3 Safety Quality Environment Branches in 14 COUNTRIES MARKET LEADERSHIP in Belgium More than EMPLOYEES 140 YEARS of eperience More than INDUSTRIAL CLIENTS residential CUSTOMERS

4 Vinçotte worldwide permanent offices THE NETHERLANDS BELGIUM LUXEMBURG FRANCE ITALY CANADA SLOVAKIA HUNGARY INDIA UAE ALGERIA SAUDI ARABIA OMAN JAPAN

5 NDT Laboratory activities Lifting equipment Pressure equipment Training Civil engineering & metal structures Protection of the environment Safety In more than 130 services Certification Radiation protection Electricity

6 Asset Integrity Management Service complet pour une fiabilité optimum et un niveau de sécurité maimale

7 Plan Défaillance de mon équipement: Que faire? Curatif vs préventif Surveillance des installations par une inspection optimisée Non Destructive Testing Risk-Based Inspection Integrity Assessment and Remaining Life Assessment Conclusions

8 REX REX 1 : Cooling Water Corrosion dans l industrie chimique REX 2 : Corrosion sous calorifuge dans la pétrochimie REX 3 : Corrosion par un gaz corrosif dans la pétrochimie REX 4 : SCC dans la pétrochimie REX 5 : Fuite dans une chaudière tube fumée REX 6 : Corrosion fragilisante dans un surchauffeur

9 REX 1 - Industrie Chimique Cooling Water Corrosion Constatation Beaucoup de produits de corrosion dans l enveloppe sur un équipement âgé de 35 ans Test préliminaire Mesures d épaisseur ponctuelles par ultrasons 100 C 3 bar Eau 4 bar = Résultat satisfaisant mais variation importante Pourquoi?

10 REX 1 - Historique et informations de service Absence de traitement d eau Materiau = Acier au carbone Vitesse de circulation < 1 m/s Risque de tuberculation

11 REX 1 - Inspection complémentaire Corrosion mapping = US C-scan Dégradations variables et très localisées 11 mm 4 mm

12 REX 1 - Industrie Chimique Cooling Water Corrosion Conclusions et recommandations Revue de l historique traitement d eau Revue des matériau utilisés Revue des conditions de service Etendue de la technique d inspection plus appropriée (Corrosion Mapping) Connaissances plus précises et réelles sur l intégrité de l installation

13 REX 2 - Pétrochimie Corrosion sous calorifuge Constatation Fuite constatée par l eploitant sur une tuyauterie pendant la remise en service d une unité de production Coût Coût réel Conséquence potentielle Produit transporté en phase de production inflammable au contact de l air Coût 10 k 10 k < coût 100 k 100 k < coût 500 k 500 k < coût k Coût > k potentiel

14 REX 2 - Pétrochimie Corrosion sous calorifuge Origines identifiées A3 : Pas d historique d inspection des supports A4 : Incohérence sur le choi des matériau

15 REX 2 Epertise & Conclusion Discontinuité au niveau du calorifuge Permet l infiltration d eau Mécanisme de dégradation non identifié Température de service inférieure à 121 C Présence d une pile galvanique Contact acier au carbone (tuyauterie) - acier galvanisé (support) L absence d informations sur le ou les mécanisme(s) de dégradation applicable(s) Programme d inspection peu efficace.

16 REX 3 - Pétrochimie Corrosion par un gaz corrosif Constatation Fuite sur une tuyauterie et libération d un gaz corrosif et toique Conséquences Evacuation d un gaz toique portant une atteinte à l intégrité physique de trois travailleurs Plan interne et eterne d urgence mis en œuvre Conférence de presse

17 REX 3 Analyse métallographique Corrosion amorcée en phase gazeuse R

18 REX 3 - Analyse métallographique Corrosion amorcée en phase gazeuse R

19 REX 3 - Analyse chimique EDS par MEB Présence de C et de F dans les produits de corrosion Détermination du sens de passage du gaz corrosif

20 REX 3 Conclusion et résultats Votre problème Constatation visuelle : Fuite localisée sur la génératrice supérieure d une conduite horizontale Contrôle dans nos laboratoires : Analyses EDS réalisées à proimité de la fuite révèlent la présence importante de F et C. Notre solution Résultats : Origine de la dégradation Identification des zones affectées potentiellement critiques Programme d inspection adéquat sur le reste de l installation

21 REX 4 - Pétrochimie Fissuration Constatation 1996 : Premières indications détectées par l intérieur 2013 : Nombreuses fissures observées à l intérieur du réacteur en ino 304 Conséquence Estimation d un coût de $ afin de meuler et enlever les fissures internes Arrêt prolongé pour remplacement Investigation complémentaire en laboratoire

22 REX 4 - Investigation Contrôle Non Destructif (Ressuage) Fissuration à l etérieur et l intérieur du réacteur Destructive (Coupes métallographiques) Preuves d un phénomène de SCC TGSCC

23 REX 4 - Conclusion Incertitude et risque due à l absence d epertise lors des premières indications Premières indications 1996 Définition de l origine chlorides dans le calorifuge utilisé à l origine 2013

24 REX 5 - Chaudière à tubes fumées Constatation Perforation des tubes après 4 mois Conséquences Arrêt non planifié de plus de 2 semaines Perte de production

25 REX 5 - Epertise Revue de l historique de service Pas de traitement d eau Eau d apport froide Eamen visuel et revue de l historique Corrosion par oygène

26 REX 5 - Conclusion Le traitement de l eau est une variable essentielle pour la durée de vie la chaudière a) Adoucir pour éviter le calcaire b) [O2] Dégazeur thermique Chauffer l eau d apport (déminéralisée) Utilisation de produits de conditionnement comme réducteurs d oygène, alcalinisant, dispersants,

27 REX 6 Energie - HTHA Constatations Surchauffe importante de la tuyauterie du surchauffeur Test réalisé Eamen métallographique

28 REX 6 - Energie - HTHA Haute température crée une formation de magnetite accélérée H2 Diffusion de hydrogène dans l acier à haute température et réagit avec le carbone dans le métal -> Méthane 8H+C+Fe3C =2CH4+3Fe Fissuration intergranulaire et décarburization

29 REX 6 Energie - HTHA Meilleure connaissance des mécanismes de dégradation applicables Technique d inspection préventives dans les zones critiques

30 A retenir de nos REX!!! Pour une approche préventive efficace REX : Absence d informations sur le ou les mécanisme(s) de dégradation applicable(s) DMA REX 1 : Problème d étendue des mesures REX 2 & 6 : Technique(s) d inspection non prévue(s) ou inappropriée(s) REX 3-4 : Epertise en cas de dégradation REX 3 : Mise en œuvre des techniques d inspection appropriées dans des zones jugées critiques RBI REX 4 : Epertise non réalisée Arrêt prolongé pour remplacement Epertise dès les premières indications REX 5 : Mauvaise qualité d eau diminue la durée de Analyse & traitement d eau vie de la chaudière

31 Plan Approche curative Retours d epérience Non Destructive Testing (CND) Risk-Based Inspection Approche préventive Integrity Assessment and Remaining Life Assessment Conclusions

32 Le REX est le moteur du CND! REX 3 grandes MORPHOLOGIES: - Pertes de matière - Fissurations - Dégradations de la matière Macroscopiques ou Microscopiques Approche curative Approche préventive Evaluation des mécanismes de dégradation Pour chaque catégorie, des techniques CND spécialisées ont été développées!

33 Démarche «Asset Integrity Management» Le CND est intégré dans une démarche préventive : Mécanisme de dégradation Détection des défauts spécifiques Caractérisation des défauts trouvés Évaluation de l intégrité.

34 Sélection des techniques de CND Mécanisme de dégradation Composant: Comment? II ou NII Screening METHODES NDT ou ANDT Accessibilité, Géometrie, Dangerosité, nocivité, contraintes d eploitation, Perte de matière, fissuration, altération structure; En surface, dans le volume, 34 II ou NII Sizing METHODES ANDT FFS Assessment Durée de vie résiduelle? Nouvelles conditions de fonctionnement? Réparation? Monitoring en service?

35 PT - Penetrant Testing MT - Magnetic testing ECT - Eddy Current Testing ECA - Eddy Current Array ACFM - Alternated Current Field Measur. UT - Ultrasonic Testing UTPA - Ultrasonic Testing Phased Array TOFD - Time Of Flight Diffraction AUT - Automated Ultrasonic Testing On-Site Hardness measurement 1D/3D Laser Profiling CR - Digital Radiography RT - Radiography Defect MFL - Magnetic flu leakage RVI - Remote Visual Inspection Surface connected cracks Embedded cracks Weld cracks Localized thinning Generalized thinning Pitting Increased hardness VT - Visual and optical Testing Sélection des techniques de CND Technique 10 techniques pour diminution épaisseur La sélection multifactorielle requiert de l epertise!

36 REX 1 - Cooling Water Corrosion Type de défauts rencontrés: Perte de matière par corrosion localisées

37 Erosion-Corrosion Mapping sur réservoirs (1) Screening au moyen d un Crawler Mapping au moyen d un scanner rapides 2 aes AUT Accuscan More Viper

38 Erosion-Corrosion Mapping sur réservoir (2) 3D ou 1D Laser Profilométrie 1D ou 2D, Cartographie 3D MFL (Magnetic Flu Leakage) - Floorscanner Cartographie 2D de fond de réservoir

39 REX 2 - Pétrochimie Corrosion sous calorifuge et sous support Type de défauts rencontrés: Perte de matière par corrosion

40 Corrosion sous isolation (CUI) Open Vision (Sentinel) Dose maimum= 1 millisievert par an Manipulation très physique!

41 Corrosion sous support DEPEC Detection and Evaluation of Piping Erosion/Corrosion

42 REX 3 - Pétrochimie Corrosion par un gaz corrosif Type de défauts rencontrés: Perte de matière par corrosion

43 Radiographie Digitale (DDR) Direct Digital Radiogarphy (FlashXpro) Temps d eposition= 15% en comparaison d un film qualité D7 Contraste afjustable, Zoom, Image Digitale (partage, stockage, ) Operateur Standard NDT

44 Erosion-Corrosion Mapping sur piping Méthode semi-automatique UTPA (Ultrasonic Testing Phased Array)

45 UT Phased Array sur géométries complees Méthode manuelle ou semi-automatique UTPA (Ultrasonic Testing Phased Array)

46 Technique TOFD: Corrosion à la racine Méthode semi-automatique UTPA (Ultrasonic Testing Phased Array)

47 REX 4 - Pétrochimie Fissuration Type de défauts rencontrés: Nombreuses fissures de type TGSCC observées à l intérieur du réacteur en ino 304

48 Detection de fissures dans de l ino ECA (Courants de Foucault Matriciel ) UTPA (détection de TGSCC)

49 REX 5 - Chaudière à tubes fumées Défauts rencontrés: Corrosion perforante des tubes

50 Erosion-Corrosion Mapping sur piping (2) Production: 6 tubes / jours = 50 m Résolution 22 mm PA AP L 50

51 Inspection visuelle à distance RVI (Remote Visual Inspection) Endoscopie sous toute ses formes et Camera haute définition sur crawler de tout type

52 REX 6 Energie - HTHA Type de défauts rencontrés: Modification de structure par attaque Hydrogène

53 UT PA et technique TOFD pour HTHA Détection de HTHA (High Temperature Hydrogen Attack) par TOFD Confirmation par ultrasons

54 Technique TOFD pour HIC Détection de HIC (High Induced Cracking) par TOFD Confirmation/ diférenciation par ultrasons

55 Aperçu des CND offerts par Package! Package = Solution complète intégrant: - Evaluation des mécanismes de dégradation applicables - Techniques CND - Evaluation d intégrité - 1 rapport global coût global d intervention Gestion globale fiabilité de l installation

56 Package reservoir de stockage : NII ANDT CR LRUT(PA) Crawler 3D LASER Acoustic Emission Corrrosion Mapping ACFM TOFD UTPA

57 Package reservoir de stockage : II ANDT Floorscan MFL LASER Scanning (stability, retro engineering, calibration ) 3D LASER Corrrosion mapping, TOFD, UTPA RVI

58 Package conduites enterrées Screening Sizing Guided Waves PCM Cor. mapping UTPA 3DL Pigging RFT or UT

59 Package échangeurs de chaleur IRIS RFT ECT MFL Endoscopy APR-UPR

60 Plan Approche curative Retours d epérience Non Destructive Testing (CND) Risk-Based Inspection Approche préventive Integrity Assessment and Remaining Life Assessment Conclusions

61 Définition Risk-Based Inspection est une méthode utilisant le RISQUE comme une base pour hiérarchiser et organiser les efforts d un programme d inspection API RP 581 First edition May Eecutive summary RISQUE = Probabilité de défaillance Conséquence d une défaillance 61

62 Programme d inspection Comment inspecter? Où inspecter? Quand inspecter? Nuance en fonction du risque de l équipement Evaluation des mécanismes de dégradation applicables

63 Evaluation des mécanismes de dégradation applicables Plans Spécifications matières Conditions de conception et de service Comment inspecter? Où inspecter? 63 Questionnaire Vinçotte sur la composition chimique des fluides Vinçotte identifie les mécanismes de dégradation applicables sur base de l API 571

64 REX 4 - Pétrochimie Fissuration Constatation 1996 : Premières indications détectées par l intérieur 2013 : Nombreuses fissures observées à l intérieur du réacteur en ino 304 Conséquence Estimation d un coût de $ afin de meuler et enlever les fissures internes Arrêt prolongé pour remplacement Investigation complémentaire en laboratoire

65 Evaluation des mécanismes de dégradation applicables 1. L ammoniac peut être formé par dégradation du produit. 2. Le fluide principal contient de l amine

66 Evaluation des mécanismes de dégradation applicables

67 Evaluation des mécanismes de dégradation applicables

68 Programme d inspection Comment inspecter? Où inspecter? Quand inspecter? Nuance en fonction du risque de l équipement Evaluation des mécanismes de dégradation applicables

69 Quand inspecter? Approche statistique de l API 581 Approche peu pragmatique

70 Méthodologie pragmatique Périodicité d inspection = C * RLA Catégorie de probabilité d'une défaillance L eploitant veut inspecter son équipement AVANT qu un des mécanismes de dégradation applicables ne porte à conséquence A B C D E Catégorie de conséquence d'une défaillance

71 Catégorie de probabilité - Mécanismes de dégradation - Pertinence et résultat de l inspection - Condition de service - Analyse de maintenance prédictive et proactive - Maîtrise et stabilité du procédé - COCL définis - Connaissance des fluides 71 Facteur Dommage 60% 3% Facteur Procédé Facteur Fabrication Catégorie de probabilité 3% Facteur Etat - Intégrité actuelle de l équipement 3% 31% Facteur Inspection - Code de construction - Qualité du dosseir de construction - Pertinence du programme d inspection - Périodicité - Aptitude à quantifier et suivre les dommages

72 Catégorie de conséquence Facteur Inflammabilité Ecplosivité 20% 20% Facteur Effet induit - Portée d une fuite 72 Facteur Toicité GHS Catégorie de conséquence 20% Facteur Indisponibilité 20% 20% Facteur Energie Potentiellement libérable - Catégorie de risque suivant DESP 9723CE - Débit libérable suivant état du fluide - Sécurité - Procédure d eploitation

73 Notre solution technique Programmes d inspection pour les équipements et tuyauteries de l eploitant Répondre au eigences de l eploitant Méthodologie Paramétrage Software Linspec 73 Implémentation par une équipe projet Sensibilisation Formation Autonomie du personnel inspection de l eploitant Formation technique

74 Plan Approche curative Retours d epérience Non Destructive Testing (CND) Risk-Based Inspection Approche préventive Integrity Assessment and Remaining Life Assessment Conclusions

75 Vos besoins Vérifier l intégrité structurelle d un équipement Eemple : Est ce intéressant de remplacer le surchauffeur de la chaudière? Fournir les informations nécessaires à la planification des investissements en terme de maintenance et d inspection Eemple : Quels sont les investissements en terme de maintenance et d inspection à prévoir pour les prochaines heures de fonctionnement? 75

76 Définition Evaluation d intégrité structurelle (ou évaluation Fitness For Service ou FFS) sont des évaluations engineering quantitatives et complètes réalisées afin de démontrer l intégrité structurelle d un composant en service qui pourrait contenir un défaut ou qui pourrait être endommagé Définition de la partie 1 de l API 579-1/ASME FFS-1 (2007) Fitness For Service 76

77 Process général Inspection - Eamen visuel - Contrôles Non Déstructifs - Eamens métallurgiques Défaut Erosion Corrosion Fluage Conditions d utilisation Conditions de conception Evaluation FFS Utilisation avec le défaut? Suivi dans le temps du défaut? Durée de vie résiduelle? Nouvelles conditions d utilisation? Réparation? 77 Evaluation FFS

78 REX Pétrochimie CUI - Colonne

79 REX Pétrochimie CUI - Colonne In-Service Inspection Engineering NDT Epaisseur minimum PTR Point Thickness Readings Minimum 15 mesures COV > 10% CTP 79 Critical Thickness Profile

80 REX Pétrochimie CUI CTP Critical Thickness Profile In-Service Inspection Engineering Définition de la date de la prochaine inspection sur base du RLA Calcul du RLA sur base d une vitesse de corrosion et du FCA Remise en service dans les conditions design Proposition d un MAWP accepté par l eploitant avec définition d un FCA

81 Si aucun défaut : Pourquoi un FFS? Equipement fonctionnant à haute température (> 350 C pour CS) sont soumis au fluage RLA permet à l eploitant de : - Vérifier la pertinence du remplacement d un composant - Planifier les investissement en terme de maintenance

82 Planification des investissements Est ce que la chaudière peut être utilisée pendant 10 ans? Remplacement souhaité en 2010

83 Plan Approche curative Retours d epérience Non Destructive Testing (CND) Risk-Based Inspection Approche préventive Integrity Assessment and Remaining Life Assessment Conclusions

84 Vie des équipements de production B e s o i n s S O L U T I O N S 84 Programme d inspection en service Inspection durant les arrêts Evaluation des mécanismes de dégradation applicables Inspection, contrôles non destructifs, Risk Based Inspection Evaluation d intégrité structurelle et évaluation de durée de vie résiduelle Evaluation de dégradations Sur site : Eamen visuel, contrôles non destructifs, analyses métallurgiques Laboratoire : essais mécaniques,

85 AIM par Vinçotte 1 Objectif : MAXIMISER le niveau de sécurité et OPTIMALISER la fiabilité de vos installations industrielles Pré INSPECTION Prévoir avec l eploitant des programmes d inspection efficaces et en adéquation avec le risque INSPECTION Fournir des techniques d inspection adéquates efficaces Post INSPECTION Evaluer l intégrité et la durée de vie et apporter une epertise en cas de dégradation

86 In-Service Eamination Programme d inspection Résultats 86 Résultats In-Service Inspection Engineering Résultats Laboratory Programme d inspection Programme d inspection NDT Résultats Programme d inspection Sécurité & Fiabilité de vos équipements Metallurgical eamination

87 Pour conclure avant le lunch

88 Nos stands le fil rouge : l asset integrity management Asset Integrity Management 2IO Conseil (software) Welding Qualification, ISO3834 and EN1090 : Destructive Testing, Epertise and Metallography :

89 Nos stands Contrôle Non-Destructifs : Erosion Corrosion par techniques avancées Courants de Foucault Techniques de remplacement des CND conventionnels par des techniques avancées Remote Visual Inspection

90 Nos stands Sécurité, Environnement et Durabilité Bruit Etude de sols, Environnement et Sécurité :

91 YOUR REPUTATION IS MINE.

JOURNEE TECHNIQUE AFIAP du 15 Mai 2014

JOURNEE TECHNIQUE AFIAP du 15 Mai 2014 JOURNEE TECHNIQUE AFIAP du 15 Mai 2014 Introduction des méthodes CND innovantes au service de la Catherine HERVE; Henri WALASZEK; Mohammed CHERFAOUI CETIM Page 1 Plan de la présentation Les méthodes CND

Plus en détail

maîtriser la qualité et les risques industriels avec sgs

maîtriser la qualité et les risques industriels avec sgs maîtriser la qualité et les risques industriels avec sgs l offre SGS dédiée à vos projets industriels SGS apporte un support à vos projets industriels tout le long de leur vie, de la conception à la mise

Plus en détail

USM Vision 1.2 Solution complète de contrôle pour soudures pour augmenter la productivité dans la fabrication des nouveaux tuyaux d usage industriel

USM Vision 1.2 Solution complète de contrôle pour soudures pour augmenter la productivité dans la fabrication des nouveaux tuyaux d usage industriel GE Measurement & Control NEW USM Vision 1.2 Solution complète de contrôle pour soudures pour augmenter la productivité dans la fabrication des nouveaux tuyaux d usage industriel 16/128 16/128 16/128 Scan

Plus en détail

LES RÉPLIQUES MÉTALLOGRAPHIQUES

LES RÉPLIQUES MÉTALLOGRAPHIQUES CONGRÈS MATÉRIAUX 2014 Colloque 6 «Corrosion, vieillissement, durabilité, endommagement» LES RÉPLIQUES MÉTALLOGRAPHIQUES Une méthode non destructive pour contrôler le vieillissement et l endommagement

Plus en détail

Méthode de monitoring de la corrosion localisée par la technique d émission acoustique : information, diagnostic et aide à la décision.

Méthode de monitoring de la corrosion localisée par la technique d émission acoustique : information, diagnostic et aide à la décision. Matériaux 2014 Méthode de monitoring de la corrosion localisée par la technique d émission acoustique : information, diagnostic et aide à la décision. Alain PROUST, Jean Claude LENAIN, Thierry FAURE -

Plus en détail

METHODES ALTERNATIVES A LA GAMMAGRAPHIE A L IRIDIUM? Alternatives methods to Iridium gammagraphy?

METHODES ALTERNATIVES A LA GAMMAGRAPHIE A L IRIDIUM? Alternatives methods to Iridium gammagraphy? METHODES ALTERNATIVES A LA GAMMAGRAPHIE A L IRIDIUM? Alternatives methods to Iridium gammagraphy? J.Hatsch D.Chauveau A.Blettner Institut de Soudure Industrie E-mail : j.hatsch@institutdesoudure.com d.chauveau@institutdesoudure.com

Plus en détail

Rapport d évaluation final sur la problématique des indications de défauts constatées sur les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2

Rapport d évaluation final sur la problématique des indications de défauts constatées sur les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 Rapport d évaluation final sur la problématique des indications de défauts constatées sur les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 AFCN Mai 2013 1. Introduction En juin 2012, à l occasion d un nouveau

Plus en détail

27 e JOURNÉES D'ÉTUDE DES MATÉRIAUX EN RAFFINERIE TEXTES. DUNKERQUE 27 et 28 juin 2012

27 e JOURNÉES D'ÉTUDE DES MATÉRIAUX EN RAFFINERIE TEXTES. DUNKERQUE 27 et 28 juin 2012 VINGT SEPTIÈME JOURNÉES D'ÉTUDE DES MATÉRIAUX EN RAFFINERIE - Textes 27 e JOURNÉES D'ÉTUDE DES MATÉRIAUX EN RAFFINERIE TEXTES DUNKERQUE 27 et 28 juin 2012 UNION FRANÇAISE DES INDUSTRIES PÉTROLIÈRES 27

Plus en détail

Radiographie Industrielle Etat de l Art et Alternatives Des exemples. ASN Orléans 01/04/2011 www.cofrend.com

Radiographie Industrielle Etat de l Art et Alternatives Des exemples. ASN Orléans 01/04/2011 www.cofrend.com Radiographie Industrielle Etat de l Art et Alternatives Des exemples 1 Contexte Rappels sur les techniques selon les longueurs d ondes Etat de l art de la Radiographie Numérique Quelques éléments de compréhension

Plus en détail

Présentations GTF. Point de vue d un utilisateur final. Durée de vie des ouvrages : Approche Prédictive, PerformantielLE et probabiliste

Présentations GTF. Point de vue d un utilisateur final. Durée de vie des ouvrages : Approche Prédictive, PerformantielLE et probabiliste Présentations GTF Présenté par : Georges NAHAS Organismes : Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) Paris 26 mai 2009 Introduction Le vieillissement des ouvrages de génie civil et plus

Plus en détail

Conseils en Ingénierie mécanique

Conseils en Ingénierie mécanique Conseils en Ingénierie mécanique contact@solsi-cad.fr +33 (0)3 87 60 34 49 CONCEVOIR OPTIMISER Metz INNOVER VALIDER Historique 1985 1992 1996 2003 2013 2014 Solsi : Calculs des Structures - FEA Création

Plus en détail

Evolution des techniques de CND par électromagnétisme et ultrasons pour un contrôle fiable des soudures

Evolution des techniques de CND par électromagnétisme et ultrasons pour un contrôle fiable des soudures Evolution des techniques de CND par électromagnétisme et ultrasons pour un contrôle fiable des soudures E. CRESCENZO a, A. PELLETIER a a IXTREM 7 rue du Verger 71530 SASSENAY ixtrem@wanadoo.fr RESUME:

Plus en détail

Indications de défauts dans les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 Rapport intermédiaire 2014

Indications de défauts dans les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 Rapport intermédiaire 2014 2014 Indications de défauts dans les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 Rapport intermédiaire 2014 FANC-AFCN 16-12-2014 Table des matières 1. Introduction... 3 2. Historique... 3 3. Evolution des

Plus en détail

Guide. Total Performance. pour les condenseurs. Services aux producteurs d énergie

Guide. Total Performance. pour les condenseurs. Services aux producteurs d énergie Total Performance Guide pour les condenseurs Services aux producteurs d énergie La création d une industrie En 1923, Conco présentait le premier nettoyeur de tubes mécanique capable de nettoyer les tubes

Plus en détail

Scanner de film numérique

Scanner de film numérique HD-CR 35 NDT Le nouveau standard de la radiographie numérique avec la technologie TroisFocales Scanner de film numérique Données techniques HD-CR 35 NDT Taille ajustable des spots laser : 12,5-25 - 50

Plus en détail

Caractérisation de défauts par Magnétoscopie, Ressuage, Courants de Foucault

Caractérisation de défauts par Magnétoscopie, Ressuage, Courants de Foucault Page 1 25 octobre 2012 Journée «Contrôle non destructif et caractérisation de défauts» Caractérisation de défauts par Magnétoscopie, Ressuage, Courants de Foucault Henri Walaszek sqr@cetim.fr Tel 0344673324

Plus en détail

SÉCURITÉ ROUTIÈRE PLAN D ACTION (TE BE)

SÉCURITÉ ROUTIÈRE PLAN D ACTION (TE BE) SÉCURITÉ ROUTIÈRE PLAN D ACTION (TE BE) 25/06/2014 - SEMINAIRE PRAISE Ing. Marius Ndolimana Safety Advisor/Corporate QHSE CHOOSE EXPERTS, FIND PARTNERS Tractebel Engineering - Sécurité routière 25 Juin

Plus en détail

Détendeur Régulateur de Pression

Détendeur Régulateur de Pression Détendeur Régulateur de Pression > Régulateur de pression Introduction Les régulateurs de pression DIVAL série 600 sont des appareils à action directe commandés par une membrane. L action d un ressort

Plus en détail

DERNIERES AVANCEES DE LA PLATE FORME DE SIMULATION CIVA ET APPLICATIONS RECENT EVOLUTIONS OF THE CIVA SIMULATION PLATFORM AND APPLICATIONS

DERNIERES AVANCEES DE LA PLATE FORME DE SIMULATION CIVA ET APPLICATIONS RECENT EVOLUTIONS OF THE CIVA SIMULATION PLATFORM AND APPLICATIONS DERNIERES AVANCEES DE LA PLATE FORME DE SIMULATION CIVA ET APPLICATIONS RECENT EVOLUTIONS OF THE CIVA SIMULATION PLATFORM AND APPLICATIONS FOUCHER F, FERNANDEZ R. (EXTENDE), F. Jenson 2 2 CEA, LIST, F-91191

Plus en détail

L observation et le contrôle des sites de stockage de CO 2

L observation et le contrôle des sites de stockage de CO 2 L observation et le contrôle des sites de stockage de CO 2 Laurent Jammes, Guillemette Picard Schlumberger Carbon Services Technique Académie des sciences Paris 19 Mai 2009 Plan de la présentation 2 La

Plus en détail

Contexte général. Contenu de la mission d expertise

Contexte général. Contenu de la mission d expertise Cahier des charges type à l usage des établissements sociaux et médico-sociaux, pour la réalisation d un audit hydraulique des installations de distribution d ECS Contexte général Il est prévu au sein

Plus en détail

CURSUS DE FORMATION RECOMMANDE POUR LE PASSAGE DES CERTIFICATIONS COFREND EN MAGNETOSCOPIE

CURSUS DE FORMATION RECOMMANDE POUR LE PASSAGE DES CERTIFICATIONS COFREND EN MAGNETOSCOPIE 63 CURSUS DE FORMATION RECOMMANDE POUR LE PASSAGE DES CERTIFICATIONS COFREND EN MAGNETOSCOPIE NIVEAU 1 Stage MT1 (N 401) NIVEAU 2 Accès direct + Stage MT TP (404P) (recommandé) + 1 mois minimum d'expérience

Plus en détail

Annexe I b. Référentiel de certification

Annexe I b. Référentiel de certification Annexe I b Référentiel de certification Page 15 sur 45 CORRESPONDANCE ENTRE ACTIVITÉS ET COMPÉTENCES ACTIVITÉS ET TÂCHES A1. S ORGANISER, S INTEGRER à une EQUIPE A1-T1 Préparer son intervention et/ou la

Plus en détail

Contrôle Non Destructif C.N.D.

Contrôle Non Destructif C.N.D. Contrôle Non Destructif C.N.D. 16 Principales techniques Particules magnétiques Pénétrants 7% Autres 7% 6% Ultrasons 30% Objets divers Pétrochimique 15% 10% Aérospatial 25% Courants de Foucault 10% Autres

Plus en détail

Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé

Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé Manuel d installation et d utilisation Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé 600/150-750/200-1000/220-1500/300 V 1.3 SOMMAIRE 1 Description du dispositif... 3 1.1 Série type... 3 1.2 Protection du

Plus en détail

Optimisations énergétiques sur un réseau vapeur

Optimisations énergétiques sur un réseau vapeur Optimisations énergétiques sur un réseau vapeur Table des Matières A. Utilisations de la vapeur et terminologie Chaleur latente,chaleur sensible La boucle vapeur Le prix de la vapeur B. Optimisation de

Plus en détail

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation:

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: 1 www.cetime.ind.tn LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: met à votre disposition des compétences et des moyens techniques pour vous assister dans vos démarches d innovation et d

Plus en détail

Outil d inspection Maîtrise de la dégradation des enveloppes Services belges d inspection Seveso

Outil d inspection Maîtrise de la dégradation des enveloppes Services belges d inspection Seveso Outill d inspection Maîtrise de la dégradation des enveloppes SEPTEMBRE 2014 Services belges d inspection Seveso Cette brochure peut être obtenue gratuitement auprès de la: Division du Contrôle des risques

Plus en détail

RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS. On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007.

RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS. On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007. RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007. Pour mieux comprendre les résultats ici une petit plan où il y a signalées les différentes

Plus en détail

Think performance and engineering

Think performance and engineering Think performance and engineering Un processus maîtrisé Notre organisation et nos méthodes de réalisation des projets sont basées sur : Un cycle en V des projets, de la spécification au commissioning et

Plus en détail

Endoscopic Fluorescent Penetrant Inspection (FPI)

Endoscopic Fluorescent Penetrant Inspection (FPI) Endoscopic Fluorescent Penetrant Inspection (FPI) Center of Industrial Competences in NDT (CCI CND Safran Snecma) ECNDT 2014 6-10 October 2014 11th European Conference on Non-Destructive Testing (ECNDT

Plus en détail

Remplacement des chaudières dans les immeubles d appartements

Remplacement des chaudières dans les immeubles d appartements Remplacement des chaudières dans les immeubles d appartements Xavier Kuborn 7 octobre 2014 Avec le support de la guidance technologique éco-construction et développement durable de la Région de Bruxelles-Capitale

Plus en détail

2 Trucs et Astuces 2

2 Trucs et Astuces 2 Trucs et Astuces 2 2 Le chauffe-eau solaire 1.Les capteurs 2.Les circuits solaires 3.Le circuit sanitaire 4.Les systèmes d appoint 5.Fiches synthèse 6.Bon à savoir Trucs et Astuces 3 1 Les capteurs Trucs

Plus en détail

Le confort de l eau chaude sanitaire. Gamme complète certifiée ACS pour le traitement de l eau chaude sanitaire

Le confort de l eau chaude sanitaire. Gamme complète certifiée ACS pour le traitement de l eau chaude sanitaire Le confort de l eau chaude sanitaire Gamme complète certifiée ACS pour le traitement de l eau chaude sanitaire Attestation de Conformité Sanitaire Afi n de réduire les quantités de matières toxiques pouvant

Plus en détail

HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC. With the future in mind

HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC. With the future in mind made in Belgium With the future in mind HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC Chaudière au gaz à condensation, à fonction double HeatMaster TC à condensation pour le chauffage central HeatMaster

Plus en détail

Etude de la réparation des fissures par patch dans les réservoirs de stockage sous pression interne.

Etude de la réparation des fissures par patch dans les réservoirs de stockage sous pression interne. Etude de la réparation des fissures par patch dans les réservoirs de stockage sous pression interne. S. MEDJDOUB a, B. BACHIR BOUADJRA b, A. HOCINE a, A. BENHAMOU a a. Laboratoire Contrôles, Essais, Mesures

Plus en détail

ANAC INDUS. Analyses d huile pour applications industrielles

ANAC INDUS. Analyses d huile pour applications industrielles ANAC INDUS Analyses d huile pour applications industrielles ANAC INDUS : l outil indispensable pour optimiser vos coûts d exploitation L huile en service au cœur de vos équipements recèle des informations

Plus en détail

H1506 - Intervention technique qualité en mécanique et travail des métaux

H1506 - Intervention technique qualité en mécanique et travail des métaux Appellations Agent / Agente de contrôle destructif en mécanique et travail des métaux Contrôleur-vérificateur / Contrôleuse-vérificatrice en mécanique Agent / Agente de contrôle non destructif en mécanique

Plus en détail

Intégration des paramètres de maintenance dans la conception du Health Monitoring. Saintis Laurent Laboratoire LASQUO (futur LARIS)

Intégration des paramètres de maintenance dans la conception du Health Monitoring. Saintis Laurent Laboratoire LASQUO (futur LARIS) 2ème Colloque National de la Performance Industrielle LA MAINTENANCE A DISTANCE & E-MAINTENANCE Intégration des paramètres de maintenance dans la conception du Health Monitoring Saintis Laurent Laboratoire

Plus en détail

Les différents éléments d un CESI

Les différents éléments d un CESI Les différents éléments d un CESI 1. Capteur Solaires 1.1. Introduction Un capteur solaire thermique est un dispositif qui transforme le rayonnement solaire en énergie thermique. Les caractéristiques générales

Plus en détail

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique Surveillance et Detection des Anomalies Diagnostic d une digue: rappel méthodologique issu de l expérience d EDF Jean-Paul BLAIS Service Géologie - Géotechnique EDF 1 La méthodologie utilisée par EDF,

Plus en détail

Page : 1 de 6 MAJ: 01.03.2010. 2-10_Chaudieresbuches_serie VX_FR_010310.odt. Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol :

Page : 1 de 6 MAJ: 01.03.2010. 2-10_Chaudieresbuches_serie VX_FR_010310.odt. Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol : Page : 1 de 6 Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol : Référence article 058.01.250: VX18 Référence article 058.01.251: VX20 Référence article 058.01.252: VX30 Chaudière spéciale à gazéification

Plus en détail

RAPPORT D ÉTUDE 29 / 04 / 2010 N DRA-09-102957-08289B

RAPPORT D ÉTUDE 29 / 04 / 2010 N DRA-09-102957-08289B RAPPORT D ÉTUDE 29 / 04 / 2010 N DRA-09-102957-08289B Benchmark stockage en raffinerie Maîtrise du vieillissement des installations industrielles DRA 71 opération A4 DRA 73 opération C2.1 DRA 71 - Opération

Plus en détail

Plan de modernisation des installations industrielles

Plan de modernisation des installations industrielles Plan de modernisation des installations industrielles 1 Sommaire 1 - Contexte - Introduction 2 - Réglementation 3 - Périmètre 4 - Guides techniques 5 - Synthèse : périmètre-actions 2 1 Contexte - Introduction

Plus en détail

Automatisation de la Mesure sur un Stand d Essai pour les Chauffe - Eau Solaires

Automatisation de la Mesure sur un Stand d Essai pour les Chauffe - Eau Solaires Rev. Energ. Ren. : Journées de Thermique (2001) 47-52 Automatisation de la Mesure sur un Stand d Essai pour les Chauffe - Eau Solaires C. Bouden et N. Ghrab-Morcos Laboratoire d Energie Solaire, Ecole

Plus en détail

Préparation / Industrialisation. Manufacturing Engineering/ On-site Industrialisation. Qualité, contrôle et inspection. On-site quality and Inspection

Préparation / Industrialisation. Manufacturing Engineering/ On-site Industrialisation. Qualité, contrôle et inspection. On-site quality and Inspection AAA travaille dans le secteur aéronautique sur l'industrialisation, l'ingénierie de fabrication, la production, les activités d'inspection des appareils et la formation, sur appareil, sous-ensemble ou

Plus en détail

Préparation des données d entrée pour la définition d un plan de validation

Préparation des données d entrée pour la définition d un plan de validation L ingénierie des systèmes complexes Préparation des données d entrée pour la définition d un plan de validation Référence Internet 22745.010 Saisissez la Référence Internet 22745.010 dans le moteur de

Plus en détail

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES ARCHITECTURE ET CREATION Rue Jules Antheunis n 44/1-7030 MONS - Tél. : 065/36.46.07 & Fax : 065/35.50.09 -

Plus en détail

Expert en technologies de pointe pour applications en gaz industriel, énergie propre, GNL et hydrocarbures. www.cryostar.com

Expert en technologies de pointe pour applications en gaz industriel, énergie propre, GNL et hydrocarbures. www.cryostar.com Expert en technologies de pointe pour applications en gaz industriel, énergie propre, GNL et hydrocarbures www.cryostar.com L esprit Cryostar Leader commercial et technologique Cryostar est à la pointe

Plus en détail

Prestations de services d application Solutions pour vos besoins en réparation des surfaces

Prestations de services d application Solutions pour vos besoins en réparation des surfaces Prestations de services d application Solutions pour vos besoins en réparation des surfaces Henkel Votre partenaire en solutions de réparation des surfaces Grâce à de nombreuses années d expérience dans

Plus en détail

INDUSTRIE AUTOMOBILE SYSTÈMES ET ÉQUIPEMENTS. centres r&d usines mécaniques usines terminales

INDUSTRIE AUTOMOBILE SYSTÈMES ET ÉQUIPEMENTS. centres r&d usines mécaniques usines terminales INDUSTRIE AUTOMOBILE SYSTÈMES ET ÉQUIPEMENTS centres r&d usines mécaniques usines terminales Pour vos centres R & D SYSTÈMES D ESSAIS HYDRAULIQUES, AÉRAULIQUES ET MÉCANIQUES Nos systèmes permettent la

Plus en détail

La présente fiche technique décrit les exigences auxquelles doit répondre le Système Barofor Round.

La présente fiche technique décrit les exigences auxquelles doit répondre le Système Barofor Round. 1 Objet La présente fiche technique décrit les exigences auxquelles doit répondre le Système Barofor Round. Le système complet comprend les éléments suivants: Panneaux Poteaux Accessoires tels que fixations

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

Condition Monitoring pour une gestion efficace du coût de possession.

Condition Monitoring pour une gestion efficace du coût de possession. Condition Monitoring pour une gestion efficace du coût de possession. HYDAC Allemagne HYDAC Chine HYDAC Danemark Le partenaire compétent pour le Condition Monitoring. Avec plus de 4.000 collaborateurs

Plus en détail

>> Compacte et légère >> Installation rapide et simple >> Maintenance aisée. << project.dedietrich-thermique.fr >> Le Confort Durable PMC-X

>> Compacte et légère >> Installation rapide et simple >> Maintenance aisée. << project.dedietrich-thermique.fr >> Le Confort Durable PMC-X SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ PMC-X CHAUDIÈRE MURALE GAZ À CONDENSATION MICRO-ACCUMULÉE PROJECT L essentiel de la condensation >> Compacte et légère >> Installation rapide et simple

Plus en détail

EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS

EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS L HUMIDITÉ DANS LE BÂTI B EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS Pour comprendre comment agit l humiditl humidité,, il faut d abord d connaître Comment s effectuent la pénétration et la propagation

Plus en détail

On peut être «lourd» et agile!

On peut être «lourd» et agile! éditorial Traitements & Matériaux 412 Octobre - Novembre 2011 3 On peut être «lourd» et agile! La métallurgie est considérée comme une industrie «lourde», les traitements thermiques comme de «vieux» procédés,

Plus en détail

Energie solaire www.euroclima.fr

Energie solaire www.euroclima.fr Chaudières françaises fabriquées en Alsace depuis 1973 Energie solaire www.euroclima.fr E U R O C L i M A Un système complet La clé de l efficience solaire réside dans l association et l optimisation des

Plus en détail

CALEFFI. Collecteur géothermique de distribution en matériau composite. série 110 01221/12 FR

CALEFFI. Collecteur géothermique de distribution en matériau composite. série 110 01221/12 FR Collecteur géothermique de distribution en matériau composite série ACCREDITED CALEFFI 0/ FR ISO 00 FM ISO 00 No. 000 Fonction Les collecteurs de la série CALEFFI GEO permettent de raccorder des sondes

Plus en détail

Mise en place d un SMSI selon la norme ISO 27001. Wadi Mseddi Tlemcen, le 05/06/2013

Mise en place d un SMSI selon la norme ISO 27001. Wadi Mseddi Tlemcen, le 05/06/2013 Mise en place d un SMSI selon la norme ISO 27001 Wadi Mseddi Tlemcen, le 05/06/2013 2 Agenda Présentation de la norme ISO/IEC 27001 Eléments clé de la mise en place d un SMSI Situation internationale 2

Plus en détail

Flexibles de raccordement sanitaire et chauffage

Flexibles de raccordement sanitaire et chauffage Flexibles de raccordement sanitaire et chauffage Tarif 04/2014 Index Luxor Nous sommes prêts 4 Nous sommes Qualité 5 Nous sommes le fabricant 6 Flexibles de raccordement DN8 9 DN10 15 DN10 Appareils 16

Plus en détail

Guide Technique Professionnel Pour l inspection des tuyauteries en exploitation

Guide Technique Professionnel Pour l inspection des tuyauteries en exploitation Guide Technique Professionnel Pour l inspection des tuyauteries en exploitation Guide Technique Professionnel pour l inspection des tuyauteries en exploitation DT 96 Janvier 2012 Avertissement Ce document

Plus en détail

L outil SPEC : calculez l efficacité de votre chaufferie vapeur

L outil SPEC : calculez l efficacité de votre chaufferie vapeur L outil SPEC : calculez l efficacité de votre chaufferie vapeur Colloque multiénergie AGPI Marie-Joëlle Lainé, ing. Conseillère Groupe DATECH Plan de présentation 1. Mise en contexte 2. Définition d une

Plus en détail

SERVATHIN : Des solutions personnalisées. Caractéristiques techniques. Technical Data VEINE D'AIR AIRFLOW CIRCUIT

SERVATHIN : Des solutions personnalisées. Caractéristiques techniques. Technical Data VEINE D'AIR AIRFLOW CIRCUIT Application Moyens d essais climatiques Banc de caractérisation de face avant véhicule Branche Industrie automobile Industrie de sous-traitance automobile Application L installation est composée d une

Plus en détail

INTRODUCTION AU LEAN SIGMA

INTRODUCTION AU LEAN SIGMA INTRODUCTION AU LEAN SIGMA Présentation générale Gilles Panczer OBJECTIFS Sigma? Quelle approche pour ma société? Lean-Sigma, 15 ans déjà et après? Gilles Panczer 2 LEAN SIGMA: HISTORIQUE Six Sigma L approche

Plus en détail

Cahier technique n 2. Le réseau vapeur et condensats ECONOMIES D ÉNERGIE L INDUSTRIE

Cahier technique n 2. Le réseau vapeur et condensats ECONOMIES D ÉNERGIE L INDUSTRIE Cahier technique n 2 Le réseau vapeur et condensats ECONOMIES D ÉNERGIE L INDUSTRIE DANS CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR À PROPOS DE LA VAPEUR... Pourquoi la vapeur? La vapeur est un fluide caloporteur très répandu

Plus en détail

Énergie - Matériel Thermique

Énergie - Matériel Thermique Énergie - Matériel Thermique Énergie...p. 119 à 121 Échangeurs de chaleur...p. 122 Exploitation des fours et des chaudières...p. 123 à 124 Eaux de réfrigération et froid industriel...p. 125 Énergie EMT

Plus en détail

Monitoring THPE. Soutien au projet. Présentation du projet

Monitoring THPE. Soutien au projet. Présentation du projet Monitoring THPE Le projet Monitoring THPE a donné lieu à l un des premiers systèmes innovants de suivi des performances énergétiques et de confort des bâtiments. Informations générales Localisation : Région

Plus en détail

Infos pratiques. Choisir sa solution de production d eau chaude sanitaire (ECS) Solution économique. Solution confort. Les chauffe-eau solaires

Infos pratiques. Choisir sa solution de production d eau chaude sanitaire (ECS) Solution économique. Solution confort. Les chauffe-eau solaires Infos pratiques Choisir sa solution de production d eau chaude sanitaire (ECS) Solution économique La production d eau chaude instantanée concerne principalement les chaudières murales à gaz. Lors d un

Plus en détail

Journée d information du 22 novembre 2011 COPYRIGHT

Journée d information du 22 novembre 2011 COPYRIGHT Enjeux et objectifs du projet 1 Réduire les pressions environnementales et les risques potentiels pour la santé des opérateurs ainsi que la pénibilité des tâches Visé 20 à 30% de réduction d énergie, produits

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE DE PIPELINE P05H0061 DÉFAILLANCE D UN AUTOMATE PROGRAMMABLE

RAPPORT D ENQUÊTE DE PIPELINE P05H0061 DÉFAILLANCE D UN AUTOMATE PROGRAMMABLE RAPPORT D ENQUÊTE DE PIPELINE P05H0061 DÉFAILLANCE D UN AUTOMATE PROGRAMMABLE FOOTHILLS PIPE LINES LTD. STATION DE DÉCOMPRESSION/RECOMPRESSION BP CANADA ENERGY COMPANY INSTALLATION DE TRAITEMENT DES LIQUIDES

Plus en détail

CHAUFFERIE COMPACTE RÉGULÉE

CHAUFFERIE COMPACTE RÉGULÉE Condensol Chaudière sol gaz à condensation CHAUFFERIE COMPACTE RÉGULÉE 3 MODÈLES DE 24, 28 ET 34 KW CHAUFFAGE AVEC EAU CHAUDE SANITAIRE INTÉGRÉE VERSION VENTOUSE/CHEMINÉE* CONDENSATION GARANTIE 3 ANS *

Plus en détail

11 Février 2014 Paris nidays.fr

11 Février 2014 Paris nidays.fr 11 Février 2014 Paris nidays.fr Inspection de canalisations flexibles utilisées sur les plateformes pétrolières Raphaël TILLET U n g r o u p e, d e s s a v o i r - f a i r e Ingénierie Electronique et

Plus en détail

Le polissage par laser

Le polissage par laser B U L L E T I N T E C H N I Q U E N 4 1 B U L L E T I N T E C H N I Q U E N 4 1 Le polissage par laser Contexte Un traitement de surface est généralement réalisé dans le but d améliorer les caractéristiques

Plus en détail

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort.

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort. A B C Accélérateur Egalement appelé pompe de circulation ou circulateur, l accélérateur assure la circulation de l eau de chauffage entre la chaudière et les pièces à chauffer. Les installations très anciennes

Plus en détail

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Rémy BOUET- DRA/PHDS/EDIS remy.bouet@ineris.fr //--12-05-2009 1 La modélisation : Les principes Modélisation en trois étapes : Caractériser

Plus en détail

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Relation avec d autres normes de Management de la Qualité Formation Assurance Qualité LNCM, Rabat 27-29 Novembre 2007 Marta Miquel, EDQM-CoE 1 Histoire de l ISO/IEC

Plus en détail

RAPPORT D ÉTUDE 31/12/2009 N DRA-09-102957-07985C

RAPPORT D ÉTUDE 31/12/2009 N DRA-09-102957-07985C RAPPORT D ÉTUDE 31/12/2009 N DRA-09-102957-07985C Rapport final - Benchmark international sur les réglementations et pratiques de maîtrise du vieillissement des installations industrielles DRA 71 opération

Plus en détail

Accélérez votre projet ERP avec les Best Practices

Accélérez votre projet ERP avec les Best Practices Accélérez votre projet ERP avec les Best Practices Kurt Specht (CROSS), Patrick Schaller (CROSS), Alexandra Schorderet (Valtronic Technologies (Suisse) SA) Le 29 mai, 2013 Agenda Première partie Présentation

Plus en détail

Énergie décentralisée : La micro-cogénération

Énergie décentralisée : La micro-cogénération Énergie décentralisée : La micro-cogénération Solution énergétique pour le résidentiel et le tertiaire Jean-Paul ONANA, Chargé d activités projet PRODÉLEC PRODuction et gestion de la production d ÉLECtricité

Plus en détail

Production mondiale d énergie

Production mondiale d énergie Chapitre 14: Autres sources d énergie Énergie nucléaire Énergie solaire Énergie géothermale Hydro-électricité Énergie éolienne Production mondiale d énergie 23% 39% 27% Coal Nuclear Hydro Geothermal Petroleum

Plus en détail

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer E. BRAJEUL D. LESOURD, A. GRISEY (Ctifl) T. BEAUSSE (Gaz de France) Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier 2008 1

Plus en détail

ICOS BELGIUM CONSORTIUM STUDY DAY

ICOS BELGIUM CONSORTIUM STUDY DAY ICOS BELGIUM CONSORTIUM STUDY DAY 22 avril 2015 Bergmans, Beaumont, Lenartz. ISSEP : CORE BUSINESS ENVIRONMENTAL MONITORING RISK EVALUATION RESEARCH & TECHNOLOGY 2 ISSEP : ENVIRONMENTAL MONITORING ENVIRONMENTAL

Plus en détail

Whitepaper. La solution parfaite pour la mise en température d un réacteur. Système de régulation. Réacteur. de température

Whitepaper. La solution parfaite pour la mise en température d un réacteur. Système de régulation. Réacteur. de température Whitepaper Mettre en température économiquement La solution parfaite pour la mise en température d un réacteur La mise en température de réacteur dans les laboratoires et les unités pilotes de l industrie

Plus en détail

SOMMAIRE Thématique : Matériaux

SOMMAIRE Thématique : Matériaux SOMMAIRE Thématique : Matériaux Rubrique : Connaissances - Conception... 2 Rubrique : Essais... 7 Rubrique : Matériaux...11 1 SOMMAIRE Rubrique : Connaissances - Conception Connaître les matières plastiques...

Plus en détail

Phénomènes dangereux et modélisation des effets

Phénomènes dangereux et modélisation des effets Phénomènes dangereux et modélisation des effets B. TRUCHOT Responsable de l unité Dispersion Incendie Expérimentations et Modélisations Phénomènes dangereux Description et modélisation des phénomènes BLEVE

Plus en détail

SCHEMATHEQUE 2004 Juin 2005

SCHEMATHEQUE 2004 Juin 2005 SCHEMATHEQUE 2004 Juin 2005 1 / 13 SOMMAIRE CLASSIFICATION DES APPAREILS 3 TUYAUTERIE 4 ACCESSOIRES ET ROBINETTERIE 5 APPAREILS DE SEPARATION 6 COLONNES ET REACTEURS 7 ECHANGEURS DE CHALEUR 8 MANUTENTION

Plus en détail

Initia Plus HTE Chaudière murale gaz à condensation

Initia Plus HTE Chaudière murale gaz à condensation Initia Plus HTE Chaudière murale gaz à condensation Simplicité et performance : Tant en nouvelles constructions qu'en remplacement La nouvelle gamme de chaudières gaz à condensation Initia Plus a été spécialement

Plus en détail

FLUXUS Energie. Gérer efficacement l'énergie en utilisant la technologie de mesure non-intrusive. Mesure de débit énergétique et d'air comprimé

FLUXUS Energie. Gérer efficacement l'énergie en utilisant la technologie de mesure non-intrusive. Mesure de débit énergétique et d'air comprimé Gérer efficacement l'énergie en utilisant la technologie de mesure non-intrusive FLUXUS Energie débit énergétique et d'air comprimé Chauffage et climatisation des consommations thermiques : Chauffage Réfrigération

Plus en détail

Solutions de mesure pour le raffinage

Solutions de mesure pour le raffinage Solutions de mesure pour le raffinage Débitmétrie et densimétrie de précision Les meilleures des mesures en ligne «Il est difficile de répondre à la demande de façon efficace, économique et responsable.»

Plus en détail

Etude d une installation de cogénération industrielle

Etude d une installation de cogénération industrielle Etude d une installation de cogénération industrielle Objectif du TD : L objectif de ce TD est l étude et la modélisation sous Thermoptim d une installation de cogénération existante, et l influence des

Plus en détail

Entreprises Citoyennes: Sécurité et Risques Industriels. Journées Annuelles du Pétrole. Christiane Muller, Air Liquide. Les Hydrocarbures de l extrême

Entreprises Citoyennes: Sécurité et Risques Industriels. Journées Annuelles du Pétrole. Christiane Muller, Air Liquide. Les Hydrocarbures de l extrême Journées Annuelles du Pétrole Entreprises Citoyennes: Sécurité et Risques Industriels Christiane Muller, Air Liquide Air Liquide en bref Fournisseur de gaz industriels & médicaux et de services associés

Plus en détail

MANUEL D INSTRUCTIONS K-STAR ÉLECTRIQUE Chauffe-piscine/spa électrique

MANUEL D INSTRUCTIONS K-STAR ÉLECTRIQUE Chauffe-piscine/spa électrique GARANTIE (Valide uniquement pour le propriétaire initial) Le chauffe-piscine/spa K-Star est garanti à l acheteur original pendant un an à partir de la date d achat contre tout défaut de fabrication. Exception

Plus en détail

Mesure et détection de substances dangereuses : EX-OX-TOX (IS-013) Version CT-Q 2011-11-15

Mesure et détection de substances dangereuses : EX-OX-TOX (IS-013) Version CT-Q 2011-11-15 Mesure et détection de substances dangereuses : EX-OX-TOX (IS-03) Version CT-Q 0--5 Groupe cible Collaborateurs qui doivent effectuer des mesures EX-OX-TOX sur un terrain d exploitation, les interpréter

Plus en détail

Maintenance préventive Définition et types

Maintenance préventive Définition et types Définition et types Activités périodiques effectuée sur l équipement afin d éliminer ou déceler des conditions menant à la détérioration de cet équipement. Inspections / Visites Routines / Rondes Conditionnelle

Plus en détail

P.L.H Patrick Leleu Humiditologue

P.L.H Patrick Leleu Humiditologue P.L.H Patrick Leleu Humiditologue Depuis notre création, en 1989, à Montpellier, nous pensons que la Qualité du Service naît de la Compétence des Hommes. Si la Compétence reste le Privilège de l Expérience,

Plus en détail

CARACTÉRISTIQUES COMMUNES À TOUS LES MODÈLES

CARACTÉRISTIQUES COMMUNES À TOUS LES MODÈLES CARACTÉRISTIQUES COMMUNES À TOUS LES MODÈLES Le cœur du produit de pointe que nous avons étudié et réalisé pour le secteur médical est représenté par le nouveau thermostat électronique HACCP, de série

Plus en détail

MAINTENANCE DES MOYENS DE PRODUCTION. MAINTENANCE DES MOYENS DE PRODUCTION Contrat de maintenance : objectifs de résultats de moyens forfaitaires

MAINTENANCE DES MOYENS DE PRODUCTION. MAINTENANCE DES MOYENS DE PRODUCTION Contrat de maintenance : objectifs de résultats de moyens forfaitaires MAINTENANCE DES MOYENS DE PRODUCTION MAINTENANCE DES MOYENS DE PRODUCTION Contrat de maintenance : objectifs de résultats de moyens forfaitaires 1 NOTRE METIER MAINTENANCE & SERVICES Maintenir et améliorer

Plus en détail

Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 SSL. Notice d utilisation 300028223-001-03

Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 SSL. Notice d utilisation 300028223-001-03 FR Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 SSL Notice d utilisation 300028223-001-03 Sommaire 1 Consignes de sécurité et recommandations...4 1.1 Consignes de sécurité...4 1.2 Recommandations...4

Plus en détail

1 METHODOLOGIE BIM [BUILDING INFORMATION MODELING] Avantages & principes

1 METHODOLOGIE BIM [BUILDING INFORMATION MODELING] Avantages & principes 1 METHODOLOGIE BIM [BUILDING INFORMATION MODELING] 1.1 Avantages & principes 1.2 Process de fonctionnement BIM ESQUISSE CONCEPTION EVALUATION CONSTRUCTION GESTIONS Acquisition de données Intégration logiciel

Plus en détail