L EUROPE BUSINESS MONITOR D UPS QUINZIEME EDITION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L EUROPE BUSINESS MONITOR D UPS QUINZIEME EDITION"

Transcription

1 L EUROPE BUSINESS MONITOR D UPS QUINZIEME EDITION

2

3 Contenu 2 Avant-propos Précisions méthodologiques 3 Principaux résultats 4 Climat des affaires en Europe 5 La situation économique de votre entreprise est-elle meilleure, moins bonne ou à peu près la même qu il y a un an? 6 Pensez-vous que d ici un an, la situation économique de votre entreprise se sera améliorée, dégradée ou restera sensiblement similaire? 7 Dans l année à venir, votre entreprise prévoit-elle d augmenter ses effectifs, de les réduire, ou de les maintenir à leur niveau actuel? Perspectives de l activité économique en Europe 9 A votre avis, au cours des trois prochaines années, quels sont les pays d Europe qui connaîtront la plus forte croissance économique? 10 Quels pays européens ont su trouver le meilleur équilibre entre responsabilité sociale et compétitivité économique? 11 Quels points la Commission européenne devrait-elle traiter en priorité pour accroître la compétitivité des entreprises actives en Europe? Quelles devraient être les priorités de l Union européenne au cours des prochains mois? 13 Quelle phrase décrit le mieux votre position face à l élargissement de l Union européenne? 14 Perspectives économiques internationales 15 Sur quels thèmes le prochain cycle des négociations de l OMC (Programme de développement de Doha) devrait-il se concentrer en priorité? Votre entreprise considère-t-elle l Asie plutôt comme un marché d exportation, d importation, d import-export, ou comme un lieu de production? Quelle évolution prévoyez-vous dans les cinq ou dix prochaines années? Quels pays d Asie offrent, selon vous, le plus de perspectives pour les activités d import/d export de votre entreprise? 1 Quel pays d Asie considérez-vous comme le site de production idéal? Pourquoi les entreprises de votre pays pourraient-elles rencontrer des difficultés logistiques dans le cadre de leurs échanges commerciaux avec l Asie? 20 Pratiques et stratégies professionnelles Quelle est la devise de référence dans laquelle vous vous sentez personnellement le plus à l aise pour évaluer vos coûts? 22 Quels sont les critères éthiques, sociaux ou environnementaux les plus importants pour votre entreprise lorsqu elle choisit ses fournisseurs? Avez-vous mis en œuvre des pratiques professionnelles pour favoriser l accès des femmes aux postes de direction? Quelle est votre source d information principale sur le monde des affaires? 25 Quelle est votre position ou celle de votre entreprise vis-à-vis du phénomène des blogs? 26 Dans l intimité des dirigeants d entreprise 27 Estimez-vous que les dirigeants d entreprise d aujourd hui sont surpayés? 2 Selon vous, laquelle de ces mesures en matière de transport contribuerait le plus à la protection de l environnement? 29 Quels sont les thèmes liés à l environnement qui vous préoccupent personnellement le plus? 30 Si vous pouviez apprendre une nouvelle langue dans un but professionnel, laquelle choisiriez-vous? Et pour le plaisir? 31 Pendant votre temps libre, combien de livres avez-vous lus au cours de l année écoulée et combien de films avez-vous vus? 32 Où prenez-vous le plus souvent votre petit-déjeuner? 33 Contacts

4 Avant-propos Chaque année, UPS commandite l Europe Business Monitor, enquête sur les évolutions les plus récentes des opinions, des attitudes et des habitudes des chefs d entreprise européens. Véritable baromètre d opinion, l Europe Business Monitor d UPS s appuie sur l expérience étendue des personnes interrogées, issues du monde de l industrie et du commerce. L Europe Business Monitor d UPS a pour vocation d aider UPS et ses clients à mieux comprendre le contexte dans lequel sont prises les décisions des dirigeants d entreprise en Europe et dans le monde. Cette quinzième édition de l Europe Business Monitor d UPS examine une nouvelle fois quelques-uns des grands thèmes qui intéressent les dirigeants d entreprise en Europe: le climat économique en Europe et les perspectives d emploi et de croissance pour les entreprises européennes. Nous analysons également les perspectives du commerce européen et le rôle joué par la Commission européenne pour accroître la compétitivité des entreprises. Par ailleurs, en nous intéressant aux perspectives du commerce mondial, nous avons demandé aux dirigeants d entreprise européens de se concentrer sur l Asie, de citer les activités commerciales qu ils y développent aujourd hui et les obstacles qu ils rencontrent concernant le développement des échanges commerciaux. A l échelle mondiale, les entreprises européennes ont donné leur avis sur la lutte contre la pauvreté dans le monde et sur les changements climatiques ; elles ont également indiqué les critères qui leur semblent prépondérants pour sélectionner leurs fournisseurs. Nous avons demandé aux dirigeants ce qu ils pensent de leurs salaires et de la mode du blogging et nous avons appris quelles sont leurs sources d information privilégiées. Enfin, nous avons profité de l occasion pour interroger les dirigeants d entreprise sur des thèmes sans rapport immédiat avec le travail, avec des questions portant sur la manière dont ils démarrent la journée ou passent leurs loisirs. Pour rendre l étude plus accessible au niveau international, cette édition ainsi que tous les résultats des éditions précédentes de l Europe Business Monitor d UPS seront disponibles en ligne au début de l année 2006 sur un site web créé spécialement à cette fin : Précisions méthodologiques Pour cette quinzième édition de l Europe Business Monitor d UPS, dirigeants d entreprises figurant parmi les plus grandes entreprises européennes (en termes de chiffre d affaires) ont été interrogés, entre le septembre et le 9 novembre Cette enquête est conduite chaque année. Les entretiens ont été menés dans les pays suivants : Belgique (100), France (250), Allemagne (252), Italie (250), Pays-Bas (101), Espagne (252) et Royaume-Uni (254). Les personnes interrogées occupent des fonctions de dirigeants. Le chiffre d affaires annuel moyen des entreprises interrogées s élève à 1,01 milliard d euros, pour un effectif moyen de Les entretiens ont été réalisés, dans la langue maternelle des personnes interrogées, par TNS, société internationale et indépendante d études de marché, depuis son centre d appels international à Londres, au Royaume-Uni. Les graphiques proposés sont des extraits des principaux résultats figurant dans la version complète de l enquête. Les totaux peuvent être inférieurs à 100%, dans le cas de données partielles, et supérieurs à 100%, lorsque des réponses multiples étaient autorisées.

5 Principaux résultats Cette année, on relève une diminution du nombre d entreprises affichant une amélioration de leurs performances au cours des derniers mois. Un grand nombre des entreprises interrogées l année dernière prévoyaient une amélioration, mais ces prévisions optimistes ne se sont pas réalisées. Ces résultats décevants n ont pas entamé l optimisme des entreprises pour l année qui débute: elles affichent un optimisme modéré concernant les perspectives d emploi pour Cette année, les entreprises sont en effet plus susceptibles de recruter que de licencier du personnel ; cette tendance s inverse pour la première fois depuis l an Les entreprises néerlandaises enregistrent une encourageante tendance à la hausse en ce qui concerne leurs performances, leur degré d optimisme et les perspectives d emploi. La Pologne et la République tchèque se trouvent à nouveau en tête des pays offrant les meilleures perspectives de croissance et l Allemagne a su trouver le meilleur équilibre entre responsabilité sociale et politique commerciale concurrentielle. Les entreprises demandent à l Union européenne de donner la priorité aux mesures qui renforcent leur compétitivité, et ce par une harmonisation des réglementations. Bien que la poursuite de l élargissement de l Union européenne ne constitue pas une priorité pour les entreprises, elles se montrent favorables à l accueil de nouveaux Etats en plus des 25 membres actuels. A condition de surmonter les obstacles que constituent la bureaucratie et la lourdeur des procédures douanières en Asie, la majorité des entreprises y voient soit un partenaire commercial pour l import-export, soit un site où implanter leur production. Une constatation qui peut s avérer surprenante: les dirigeants d entreprise européens n anticipent pas une nouvelle évolution faisant passer l Asie de la production à la consommation. Une chose est claire, cependant: la Chine est leur partenaire privilégié en Asie, tant du point de vue de la production que des échanges commerciaux. Conséquence logique, un grand nombre de dirigeants européens souhaitent apprendre le chinois pour un usage professionnel. Cette année, l enquête a également mis en évidence quelques faits intéressants concernant les pratiques professionnelles. Il semble que la majorité des chefs d entreprises de la zone euro ne font plus leurs calculs mentaux dans leur ancienne devise nationale ; la plupart d entre eux lui ont définitivement dit adieu et font aujourd hui leurs comptes en euros. La flexibilité des horaires de travail est l argument le plus persuasif pour convaincre les femmes d accepter des postes de cadres et les entreprises européennes attachent le plus d importance aux relations honnêtes et équitables et au respect du code de conduite lorsqu elles négocient des contrats avec leurs fournisseurs. Interrogés sur ce qui les préoccupe le plus en matière d environnement, les dirigeants d entreprises ne soufflent pas le chaud et le froid: la question des changements climatiques arrive en tête de liste. Un nombre significatif de dirigeants d entreprises estiment que les dirigeants d entreprise actuels ne sont pas surpayés par rapport au travail accompli. En ce qui concerne les loisirs et la détente, la plupart des cadres supérieurs aiment échapper au stress grâce à un bon livre. Les Espagnols et les Italiens, quant à eux, vont aussi volontiers au cinéma. Enfin, une nette majorité déclare qu un petit-déjeuner maison est idéal pour bien commencer la journée.

6 Climat des affaires en Europe Essoufflement marqué des performances des grandes entreprises en Europe au cours des derniers mois. Cette année, l écart s est réduit entre le nombre d entreprises signalant une amélioration sur l année écoulée et le nombre de celles signalant une détérioration. De plus, l année dernière, quand nous avions demandé aux entreprises comment elles voyaient l évolution de leurs affaires dans les mois à venir, l écart global entre celles qui prévoyaient une amélioration et celles qui envisageaient une détérioration brossait un tableau beaucoup plus positif. Il apparaît nettement que les prévisions optimistes de 2004 ne se sont pas réalisées ; la situation économique des entreprises en Europe semble s être détériorée. Bien que tous les pays interrogés continuent à afficher une balance globale positive (les mieux l emportent toujours sur les pires ), seuls les Pays-Bas anticipent encore une amélioration. Partout ailleurs, la tendance est clairement à la baisse dans les résultats signalés par les entreprises. Pourtant, l optimisme des entreprises face à leur avenir reste de mise : cette tendance à la baisse pourrait n être que passagère. Malgré le déclin apparent de leurs performances, les entreprises ne semblent guère réfréner leur optimisme pour Partout en Europe, on garde le moral et les entreprises néerlandaises se montrent plus optimistes que jamais. Seules les entreprises françaises et britanniques se montrent moins enthousiastes que l année dernière à la même époque. Suite à cette baisse de régime, le Royaume-Uni doit céder la première place du palmarès aux Pays-Bas, tandis que la France apparaît à nouveau comme le pessimiste de l Europe. Dans un futur proche, les perspectives d emploi semblent s améliorer, et ce malgré le déclin constaté des performances des entreprises. Les entreprises ne peuvent prévoir avec certitude un accroissement de leurs effectifs, même si la tendance est à la hausse constante. Cette année, pour la première fois depuis 2000, l enquête révèle que le nombre d entreprises prévoyant d augmenter leurs effectifs dépasse celui des entreprises prévoyant de les réduire. La France et les Pays-Bas rejoignent ainsi le Royaume-Uni et l Espagne pour prédire que le nombre d embauches dépassera globalement celui des pertes d emploi. Même si les perspectives d emploi restent sombres en Belgique et en Allemagne, l enquête met au moins en évidence que les pertes d emploi pourraient y être endiguées en 2006.

7 Climat des affaires en Europe La situation économique de votre entreprise est-elle meilleure, moins bonne ou à peu près la même qu il y a un an? l L indice de performance des entreprises chute fortement au cours des derniers mois, mais reste positif l Les entreprises espagnoles sont toujours celles qui se maintiennent le mieux ; la reprise est très marquée chez les Néerlandais l Les entreprises belges dégringolent pour se retrouver en bas du classement Total Belgique Allemagne Espagne France Italie Pays-Bas Royaume- Uni P a y s i n t e r r o g e s % Amélioration Dégradation Net ( Amélioration moins Dégradation )

8 Climat des affaires en Europe Pensez-vous que d ici un an, la situation économique de votre entreprise se sera améliorée, dégradée ou restera sensiblement similaire? l Les perspectives des entreprises restent optimistes dans toute l Europe, malgré le déclin constaté des performances (voir page 5) l La France reprend sa place de pessimiste de l Europe; la confiance du Royaume-Uni diminue Amélioration Dégradation Net ( Amélioration moins Dégradation ) l Aux Pays-Bas, poussée d optimisme favorisée par les bonnes performances des entreprises Total Belgique Allemagne Espagne France Italie Pays-Bas Royaume- Uni P a y s i n t e r r o g e s %

9 Climat des affaires en Europe Dans l année à venir, votre entreprise prévoit-elle d augmenter ses effectifs, de les réduire, ou de les maintenir à leur niveau actuel? l Dans les grandes entreprises européennes, la tendance s inverse enfin: les embauches dépassent les licenciements l Malgré des performances globalement médiocres en Europe, les perspectives d emploi sont excellentes en Espagne l Les entreprises néerlandaises affichent clairement une tendance au redressement et envisagent d augmenter leurs effectifs ; les perspectives d emploi en Belgique et en Allemagne s améliorent mais restent sombres Augmentation Diminution Net ( Amélioration moins Dégradation ) Total Belgique Allemagne Espagne France Italie Pays-Bas Royaume- Uni P a y s i n t e r r o g e s %

10 Perspectives de l activité économique en Europe Les nouveaux Etats membres de l Union européenne sont toujours cités comme les plus porteurs en termes de croissance économique ; l Allemagne est perçue comme le pays qui arrive le mieux à concilier responsabilité sociale et compétitivité économique. Une fois de plus, la Pologne et la République tchèque sont citées comme les pays les plus susceptibles d afficher la plus forte croissance économique en Europe au cours des prochaines années. La Hongrie, en revanche, est passée de la troisième position ex-aequo à la sixième position, ce qui a permis à l Espagne, au Royaume-Uni et à l Allemagne de se rapprocher de la tête du classement. Quand il s agit de désigner le pays qui concilie le mieux responsabilité sociale et compétitivité économique, la formule allemande l emporte; les recettes britannique, française et suédoise sont aussi appréciées, mais manquent de quelques ingrédients essentiels. Un message clair des entreprises européennes à Bruxelles : il faut harmoniser les réglementations de l Union européenne et donner la priorité aux politiques favorisant la compétitivité des entreprises Les dirigeants estiment que la Commission européenne pourrait améliorer la compétitivité des entreprises implantées en Europe en harmonisant les réglementations dans toute l Union européenne. Ils demandent à la Commission de consulter davantage le monde des affaires avant d élaborer des propositions. Les dirigeants d entreprises britanniques souhaitent particulièrement pouvoir faire entendre leur voix, tandis que les Allemands veulent réduire le volume des propositions. Interrogées sur ce qui, à leur avis, devait être traité en priorité dans les prochains mois, les entreprises se sont exprimées clairement sur ce qu elles attendent de l Union européenne. Elles demandent que l accent soit mis sur l amélioration de la compétitivité. En Allemagne et au Royaume-Uni, les dirigeants d entreprise demandent aussi à l Union européenne d aborder en priorité la contribution des Etats membres au budget et les renégociations sur les subventions. Les entreprises européennes accueillent favorablement la poursuite de l élargissement de l Union européenne Malgré des réactions assez tièdes à l idée de donner la priorité à l élargissement de l Union dans l agenda européen, il ne fait pas de doute que les entreprises sont favorables à l expansion européenne. Presque deux tiers des chefs d entreprise interrogés croient en l élargissement de l Union au-delà des 25 membres actuels ; plus d un tiers estiment qu il ne faut pas limiter le nombre d Etats membres. Les cadres néerlandais, espagnols et britanniques sont tout disposés à ouvrir grand les portes de l Union européenne à de nouveaux arrivants. Enfin, au moins quatre chefs d entreprise sur dix en Belgique, en France et en Allemagne préféreraient ne pas accueillir de nouveaux membres.

11 Perspectives de l activité économique en Europe A votre avis, au cours des trois prochaines années, quels sont les pays d Europe qui connaîtront la croissance économique la plus forte? A B C D A Pologne B République tchèque C Espagne D Royaume-Uni l La Pologne est toujours citée comme le pays affichant le plus fort potentiel en termes de croissance économique en Europe l Grâce à un bel indice de confiance en soi, l Espagne conserve sa troisième place et talonne la République tchèque l Les dirigeants d entreprise italiens font davantage confiance à l Espagne qu aux nouveaux Etats membres de l Union européenne E F G H I J K L M E Allemagne F G Roumanie H France I J K Irlande L Hongrie Russie Slovaquie Lituanie M Estonie A B C D E F G H I J K L M P a y s c i t e s %

12 Perspectives de l activité économique en Europe Quels pays européens ont su trouver le meilleur équilibre entre responsabilité sociale et compétitivité économique? l Pour les autres pays, l Allemagne a trouvé le meilleur équilibre entre responsabilité sociale et compétitivité l Les recettes du Royaume-Uni, de la France et de la Suède leur conviennent également l Les dirigeants d entreprise néerlandais et britanniques sont convaincus que leurs gouvernements disposent des meilleurs ingrédients A Allemagne B Royaume-Uni C France D Suède E Pays-Bas F Espagne G Danemark H Norvège I Finlande J Irlande K Belgique L Pologne M Autriche N O Italie Suisse P République tchèque 10 A B C D E F G H I J K L M N O P P a y s c i t e s %

13 Perspectives de l activité économique en Europe Quels points la Commission européenne devrait-elle traiter en priorité pour accroître la compétitivité des entreprises actives en Europe? l Le monde des affaires demande une meilleure harmonisation des réglementations de l Union européenne afin de favoriser la compétitivité des entreprises l Les entreprises veulent se faire mieux entendre à Bruxelles l Selon les chefs d entreprise allemands, il faut diminuer le nombre de propositions Meilleure harmonisation des réglementations dans toute l Union européenne Consultation avec le monde des affaires avant l élaboration de nouvelles propositions de l Union européenne Respect plus strict des directives de l Union européenne par les Etats membres Réduction du volume des nouvelles propositions de l Union européenne 11 Total Belgique Allemagne Espagne France Italie Pays-Bas Royaume- Uni P a y s i n t e r r o g e s % 11

14 Perspectives de l activité économique en Europe Quelles devraient être les priorités de l Union européenne au cours des prochains mois? l Les entreprises européennes demandent à l Union européenne de donner la priorité à l amélioration de leur compétitivité l Les chefs d entreprise allemands et britanniques insistent pour aborder la question des budgets et des subventions l L élargissement de l Union passe au second plan A B C D E F Encourager les politiques qui augmentent la compétitivité Libéralisation du secteur des services Réévaluer les subventions et la contribution des Etats au budget de l Union européenne Inciter davantage de pays à adopter l euro Approfondir les politiques sociales Revoir la Constitution 7 G Poursuivre l élargissement A B C D E F G P r i o r i t e s m e n t i o n n e e s %

15 Perspectives de l activité économique en Europe Quelle est votre position face à l élargissement de l Union européenne? Pas de limite à l expansion future de l Union européenne l Les chefs d entreprise néerlandais, espagnols et britanniques sont les plus disposés à accueillir de nouveaux membres Arrêter l élargissement après l entrée de la Bulgarie, de la Roumanie et de la Turquie l Un tiers des dirigeants préféreraient fermer la porte à tout nouveau candidat l Les chefs d entreprises belges se montrent les plus réticents face à l élargissement de l Union européenne Pas d élargissement Elargissement La Turquie ne devrait pas participer à l élargissement de l Union européenne L Union européenne fonctionne très bien avec 25 Etats membres L Union européenne compte déjà trop d Etats membres avec 25 pays Total Belgique Allemagne Espagne France Italie Pays-Bas Royaume- Uni P a y s i n t e r r o g e s % 13

16 Perspectives économiques internationales 14 Les négociations de l OMC devraient se concentrer sur l éradication de la pauvreté Les dirigeants d entreprise estiment que le prochain cycle de négociations de l OMC devrait aborder en priorité la réforme des échanges commerciaux et l aide aux pays du tiers-monde. De plus, l agenda du Programme de développement de Doha devrait porter avant tout sur sur la simplification des procédures douanières, une priorité aux yeux des entreprises allemandes. Même si la libéralisation du secteur des services et la suite des négociations sur les subventions agricoles sont considérées comme moins prioritaires, les chefs d entreprises au Royaume-Uni sont ceux qui souhaitent le plus axer le débat sur l agriculture. L Asie est autant considérée comme un débouché pour les exportations et une source d importations que comme un lieu de production; il est peu probable que cette opinion évolue pour faire pencher la balance d un côté ou de l autre dans les mois à venir. L Asie est un marché très prometteur pour les entreprises européennes - seule une entreprise sur cinq ne considère l Asie ni comme un marché d exportations ou d importations ni comme un site de fabrication. Cependant, il semble peu probable que la proportion des entreprises qui considèrent l Asie comme un partenaire commercial ou comme un site de production augmente fortement au cours des cinq prochaines années. Globalement, il apparaît que les perspectives offertes par l Asie en tant que marché de consommation pourraient être largement sous-exploitées par les entreprises européennes. Il ne fait aucun doute que, parmi les pays d Asie, la Chine offre les meilleures perspectives en termes de production et d échanges commerciaux Plus de deux tiers des entreprises considérant l Asie comme une source d importations désignent clairement la Chine comme le pays qui offre les meilleures perspectives. Seule une entreprise sur cinq cite l Inde et non la Chine. La même tendance se dégage parmi les entreprises qui considèrent l Asie comme destination des exportations. Plus de 2/3 des entreprises estiment que le meilleur potentiel d exportations proviendra de l énorme marché de consommation chinois. Une entreprise sur quatre mentionne l Inde et seules quelques entreprises considèrent le Japon, la Corée du Sud et d autres nations asiatiques comme les pays présentant les meilleures perspectives pour les échanges commerciaux (importations et exportations). Presque deux tiers des entreprises interrogées voient en la Chine le lieu de production idéal. Dans cette catégorie, l Inde n est mentionnée que par une entreprise sur dix. Ces chiffres ne font que confirmer l opinion exprimée à l unanimité par les entreprises interrogées en 2004 : la Chine est le pays d Asie présentant les meilleures perspectives pour les sociétés européennes. Les entreprises européennes se heurtent toujours à la bureaucratie en Asie. Il reste cependant quelques obstacles à surmonter pour intensifier les échanges commerciaux avec l Asie. Plus de la moitié des grandes entreprises européennes pointent du doigt la bureaucratie, considérée comme une barrière au développement de leurs affaires avec l Asie. De même, plus de la moitié d entre elles avouent que le manque de connaissance des marchés locaux ou des procédures douanières peut représenter un vrai casse-tête logistique dans leurs échanges commerciaux avec cette région du monde. A peu près un tiers des entreprises interrogées ont exprimé d autres préoccupations : les délais de livraison et le paiement des marchandises, ainsi que la difficulté d acheminement des marchandises aux marchés asiatiques ou de les en faire sortir.

17 Perspectives économiques internationales Sur quels thèmes le prochain cycle des négociations de l OMC (Programme de développement de Doha) devrait-il se concentrer en priorité? l La lutte contre la pauvreté devrait être l enjeu principal des négociations l Les dirigeants allemands et néerlandais sont ceux qui insistent le plus sur une simplification des procédures douanières l Les chefs d entreprise au Royaume-Uni veulent centrer les négociations sur les subventions agricoles Développement des pays les moins avancés Simplification et harmonisation des procédures douanières Poursuite des négociations sur la libéralisation du secteur des services Poursuite des négociations sur les subventions agricoles Total Belgique Allemagne Espagne France Italie Pays-Bas Royaume- Uni P a y s i n t e r r o g e s % 15

18 Perspectives économiques internationales Votre entreprise considère-t-elle l Asie plutôt comme un marché d exportation, d importation, d import-export, ou comme un lieu de production? Quelle évolution prévoyez-vous dans les cinq ou dix prochaines années? l L Asie offre actuellement de très belles opportunités d échanges commerciaux et de production l Pourtant, peu d entreprises envisagent une croissance significative au cours des dix prochaines années l L Europe est peu encline à considérer l Asie comme un futur marché de consommateurs de produits étrangers Dans 5-10 ans Dès maintenant Dès maintenant Dans 5-10 ans Destination des exportations Source des importations Les deux, plus ou moins dans la même proportion Site de production Aucune de ces propositions Total Belgique Allemagne Espagne France Italie Pays-Bas Royaume- Uni P a y s i n t e r r o g e s %

19 Perspectives économiques internationales Quels pays d Asie offrent, selon vous, le plus de perspectives aux activités d import/export de votre entreprise? 71 Import Export A B C A Chine B Inde C Japon l La Chine s impose haut la main comme première source d importation de produits asiatiques en Europe 20 D E F D E F Corée du Sud Thaïlande Vietnam l Lorsque les entreprises envisagent de faire du commerce avec l Asie, c est aussi le marché chinois qui leur offre les meilleures perspectives pour l exportation Export Import G H I G H I Indonésie Taïwan Malaisie l Loin derrière, l Inde se classe à la deuxième place 25 J K J K Singapour Hong Kong L L Philippines M M Pakistan 71 N N Bangladesh A B C D E F G H I J K L M N P a y s c i t e s % Selon les déclarations des entreprises considérant l Asie comme un marché pour l import/l export ou les deux

20 Perspectives économiques internationales Quel pays d Asie considérez-vous comme le site de production idéal? l La Chine se classe haut la main comme premier site de fabrication en Asie l Seul un dirigeant d entreprise sur dix mentionne l Inde l Ils sont encore moins nombreux à citer d autres pays asiatiques 62 A B C D E F Chine Inde Corée du Sud Japon Thaïlande Malaisie G Taïwan 11 H Singapour I Vietnam 1 A B C D E F G H I P a y s c i t e s %

21 Perspectives économiques internationales Pourquoi les entreprises de votre pays pourraient-elles rencontrer des difficultés logistiques dans le cadre de leurs échanges commerciaux avec l Asie? A Bureaucratie B Manque de connaissance du marché local l Le poids de la bureaucratie pèse toujours sur l Asie C Procédures douanières l Le manque de connaissance du marché local peut aussi constituer un obstacle, surtout pour les chefs d entreprise en Espagne l Les procédures douanières sont perçues comme un obstacle tout aussi difficile à surmonter. Les dirigeants d entreprise espagnols et italiens se préoccupent particulièrement du respect des délais de livraison des marchandises D E F G Délais de livraison des marchandises Problèmes de paiement Problèmes liés à la circulation des marchandises Systèmes de télécommunications inadéquats A B C D E F G O b s t a c l e s m e n t i o n n e s %

Indice sage de confiance des entreprises

Indice sage de confiance des entreprises Indice sage de confiance des entreprises Tendances mondiales L indice Sage de confiance des entreprises est une mesure annuelle effectuée auprès des PME dans le monde, afin de présenter une image claire

Plus en détail

Baromètre Manpower des perspectives d emploi *

Baromètre Manpower des perspectives d emploi * Sous embargo jusqu au 12 mars 00h01 Communiqué de presse Nanterre, le 12 mars 2013 Baromètre Manpower des perspectives d emploi * LES EMPLOYEURS FRANÇAIS S ATTENDENT À DES PERSPECTIVES D EMPLOI STABLES

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr En 2008, la baisse du nombre d exportateurs engagée depuis 2003 s accentue (-3,1 %), quelle que soit

Plus en détail

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros)

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros) 116/2015-26 juin 2015 Sommet Union européenne Chine Hausse significative du commerce de biens et de services de l UE avec la Chine en 2014 Déficit de l UE pour les échanges de biens, excédent pour les

Plus en détail

Consultation Tourisme. Questionnaire pour l industrie

Consultation Tourisme. Questionnaire pour l industrie Consultation Tourisme Questionnaire pour l industrie Identification de l entreprise (choisissez une seule option parmi les questions a f) a) Où se trouve le siège de votre entreprise (pays de résidence)?..

Plus en détail

Baromètre Manpower des perspectives d emploi * p o u r l e 3 e t r i m e s t r e 2 0 1 3

Baromètre Manpower des perspectives d emploi * p o u r l e 3 e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Communiqué de presse Nanterre, le 11 juin 2013 Baromètre Manpower des perspectives d emploi * p o u r l e 3 e t r i m e s t r e 2 0 1 3 LE SOLDE NET D EMPLOI DE LA FRANCE REDEVIENT NEGATIF POUR LA 1 ERE

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 DIRECTION DE L'EXPANSION ECONOMIQUE DIVISION DES STATISTIQUES ET DES ETUDES ECONOMIQUES SOMMAIRE Pages PREAMBULE 1 CHAPITRE n 1 - LES RESULTATS ANNUELS 3

Plus en détail

II. Commerce des marchandise

II. Commerce des marchandise II. Commerce des marchandise En, le commerce des marchandises a augmenté de 14 pour cent en volume. Parmi les grands groupes recensés, ce sont les produits manufacturés qui affichent la croissance la plus

Plus en détail

L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47.0

L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47.0 L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47. Résumé La question de la position des consommateurs vis-à-vis du commerce international a été abordée en particulier par deux

Plus en détail

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Répartition des actifs des fonds de pension et

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGCIS-Banque de France auprès des visiteurs venant de l étranger

Plus en détail

L OPINION PUBLIQUE EN EUROPE : LES SERVICES FINANCIERS

L OPINION PUBLIQUE EN EUROPE : LES SERVICES FINANCIERS Eurobaromètre spécial Commission européenne L OPINION PUBLIQUE EN EUROPE : LES SERVICES FINANCIERS Terrain : Novembre-Décembre 2003 Publication : Juin 2004 Eurobaromètre spécial 202 / Vague 60.2 - European

Plus en détail

Observatoire social de l Entreprise Ipsos / Logica Business Consulting Pour le CESI et en partenariat avec Le Figaro et BFM

Observatoire social de l Entreprise Ipsos / Logica Business Consulting Pour le CESI et en partenariat avec Le Figaro et BFM Observatoire social de l Entreprise Ipsos / Logica Business Consulting Pour le CESI et en partenariat avec Le Figaro et BFM Regards croisés des dirigeants et des salariés Thème de la vague 4 : Les jeunes

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Perspectives de croissance de l industrie des Médias et des Loisirs 25 Juin 2009 01 François ANTARIEU, Associé PwC, Responsable France de l Industrie Médias

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015 INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Rapport descriptif : automne 2015 SONDAGE SUR L INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Automne 2015 : faits saillants L indice de confiance commerciale (ICC) a glissé

Plus en détail

Le travail indépendant et l entrepreneuriat chez les seniors 1, 2

Le travail indépendant et l entrepreneuriat chez les seniors 1, 2 Pallier la pénurie d entrepreneurs 2014 OCDE/UNION EUROPÉENNE 2015 Chapitre 4 Le travail indépendant et l entrepreneuriat chez les seniors 1, 2 Ce chapitre traite des activités d indépendant et d entrepreneuriat

Plus en détail

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGE-Banque de France auprès des visiteurs venant

Plus en détail

Le tourisme international en France MÉMENTO DU TOURISME 2007

Le tourisme international en France MÉMENTO DU TOURISME 2007 6 Le tourisme international en France 99 Le tourisme international en France 6 Touristes non-résidents en France Dans ce chapitre sont présentées : les arrivées en France des touristes non-résidents (toute

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

ROBERT WALTERS ENQUÊTE CANDIDATS 2015. www.robertwalters.fr CHIFFRES CLÉS

ROBERT WALTERS ENQUÊTE CANDIDATS 2015. www.robertwalters.fr CHIFFRES CLÉS ROBERT WALTERS ENQUÊTE CANDIDATS 2015 Pour mieux comprendre les attentes des candidats, Robert Walters référence mondiale du recrutement spécialisé a diffusé une enquête au début de l année 2015, auprès

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Des actions coordonnées pour des sites web de voyages plus respectueux des droits des consommateurs

Des actions coordonnées pour des sites web de voyages plus respectueux des droits des consommateurs Des actions coordonnées pour des sites web de voyages plus respectueux des droits des consommateurs Bruxelles, le 14 avril 2014 En 2013, les autorités nationales chargées des questions de consommation

Plus en détail

Faire de la liberté d'investissement un vecteur de croissance verte Table ronde sur la liberté d'investissement Avril 2011

Faire de la liberté d'investissement un vecteur de croissance verte Table ronde sur la liberté d'investissement Avril 2011 Faire de la liberté d'investissement un vecteur de croissance verte Table ronde sur la liberté d'investissement Avril 2011 Organisation de coopération et de développement économiques Division de l'investissement,

Plus en détail

DES SALARIéS ENGAGéS ET AUTONOMES

DES SALARIéS ENGAGéS ET AUTONOMES DES SALARIéS ENGAGéS ET AUTONOMES Enquête KGWI 2012 - - Des Attirer salariés et fidéliser engagés les et autonomes meilleurs talents Fidélité ou opportunités? Une décision cruciale pour les salariés Les

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL La Ministre Conseillère pour les Affaires Economiques Berlin, le 31 octobre 2014 Dossier suivi par Lucie Petit Relu par Nicolas Studer NOTE

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 109 Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGE-Banque de France auprès des visiteurs

Plus en détail

Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne

Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne Guillaume Wemelbeke* Depuis la crise survenue à la fin 2008, la production européenne de produits agricoles et agroalimentaires

Plus en détail

Réunion du Conseil au niveau des Ministres. Paris, 6-7 mai 2014

Réunion du Conseil au niveau des Ministres. Paris, 6-7 mai 2014 Réunion du Conseil au niveau des Ministres Paris, 6-7 mai 2014 DÉCLARATION RELATIVE À L ÉCHANGE AUTOMATIQUE DE RENSEIGNEMENTS EN MATIÈRE FISCALE Adoptée le 6 mai 2014 Déclaration relative à l Échange automatique

Plus en détail

À votre service...? Let s drive business

À votre service...? Let s drive business À votre service...? Analyse du marché : L entreprise satisfaitelle les attentes des consommateurs européens en ce qui concerne la prise de rendez-vous et les délais de livraison? Étude de marché : Prestation

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 7 ème édition juin 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 7 ème édition juin 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 7 ème édition juin 2011 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces résumé en 2014, nous avons mené une étude auprès de 0 investisseurs dans huit pays à travers le monde (australie, france, allemagne,

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

Pourquoi une forte demande des PME en Sourcing Asie?

Pourquoi une forte demande des PME en Sourcing Asie? Sourcing en Asie Pour toute information complémentaire, contactez : Le Département Développement International de la Chambre de Commerce et d Industrie de Saint-Etienne / Montbrison Tél : 04.77.43.04.50

Plus en détail

LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE

LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE Le 20 janvier 2011 LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE ***La confiance des marchés asiatiques se rapproche de son niveau d avant la crise***

Plus en détail

LES RÉGIMES SUPPLÉMENTAIRES DE RETRAITE POUR LES CADRES SUPÉRIEURS AU CANADA

LES RÉGIMES SUPPLÉMENTAIRES DE RETRAITE POUR LES CADRES SUPÉRIEURS AU CANADA SANTÉ AVOIRS CARRIÈRE LES RÉGIMES SUPPLÉMENTAIRES DE RETRAITE POUR LES CADRES SUPÉRIEURS AU CANADA PRINCIPAUX RÉSULTATS OBTENUS AVEC LA BASE DE DONNÉES MERCER SUR LES RSR (MISE À JOUR DE 2014) AVRIL 2015

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement 5 objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 13 Objectif Mettre en place un partenariat mondial pour le développement La crise financière mondiale et les turbulences de la zone euro continuent

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 5 - Contacts : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge Avril 2010 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon

Plus en détail

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 23.7.2014 COM(2014) 520 final ANNEXES 1 to 3 ANNEXES à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL L'efficacité énergétique: quelle contribution

Plus en détail

CONSULTATION SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES - Consultation par la DG MARKT

CONSULTATION SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES - Consultation par la DG MARKT CONSULTATION SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES - Consultation par la DG MARKT Introduction Remarque préliminaire: Le document suivant a été élaboré par les services

Plus en détail

FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE. Mieux comprendre le système commercial de l OMC

FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE. Mieux comprendre le système commercial de l OMC FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE Mieux comprendre le système commercial de l OMC Le saviez vous? Plus de 14 7 participants issus de pays en développement ont bénéficié des cours de formation et des programmes

Plus en détail

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où?

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Résumé : La création de la Zone Euro a participé au développement rapide des échanges entre ses membres. L Allemagne est l élément moteur de l essor

Plus en détail

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Rendement des fonds de pension et des fonds de

Plus en détail

JEUNES EN FORMATION PROFESSIONNELLE? Feu vert pour l Europe!

JEUNES EN FORMATION PROFESSIONNELLE? Feu vert pour l Europe! JEUNES EN FORMATION PROFESSIONNELLE? Feu vert pour l Europe! ERASMUS+ C EST AUSSI POUR VOUS! w Vous êtes jeune, en formation professionnelle initiale? Mettez toutes les chances de votre côté pour trouver

Plus en détail

Les marchés européens du crédit immobilier en 2013. Une étude du Crédit Foncier

Les marchés européens du crédit immobilier en 2013. Une étude du Crédit Foncier Les marchés européens du crédit immobilier en 2013 Une étude du Crédit Foncier rappel méthodologique Cette étude porte sur les marchés du crédit immobilier en au 31 décembre 2013. Pour faciliter la lecture

Plus en détail

Réunion actionnaires. Strasbourg. 14 décembre 2011

Réunion actionnaires. Strasbourg. 14 décembre 2011 Réunion actionnaires Strasbourg 14 décembre 2011 Sommaire Général A la découverte d Edenred Stratégie Dernières tendances et perspectives 2011 Réunion actionnaires 14 décembre 2011 - Strasbourg 2 Sommaire

Plus en détail

Mardi 15 octobre 2013 00h00

Mardi 15 octobre 2013 00h00 Communiqué de presse Sondage CSA - Europ Assistance 7 ème baromètre Santé & Société Les opinions des Américains sur leurs systèmes de santé se dégradent tandis que celles des Européens restent très hétérogènes

Plus en détail

RAPPORT SUR LA CONFIANCE DES INVESTISSEURS DE PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE

RAPPORT SUR LA CONFIANCE DES INVESTISSEURS DE PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE 2 0 1 5 RAPPORT SUR LA CONFIANCE DES INVESTISSEURS DE PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE 2 Le premier rapport sur la confiance des investisseurs (fondé sur un sondage mené auprès de 1 502 Canadiens ayant au

Plus en détail

L investissement direct étranger à Taïwan en 2012

L investissement direct étranger à Taïwan en 2012 Résumé L investissement direct étranger à Taïwan en 212 L Union Européenne est le premier investisseur étranger à Taïwan (31,9 Mds USD en 212). Dans l autre sens, Taïwan est à l origine d environ 226 Mds

Plus en détail

Les Femmes européennes et le crédit

Les Femmes européennes et le crédit Shanghai Paris Toronto Buenos Aires Les Femmes européennes et le crédit - Synthèse des principaux enseignements de l étude - 6-8, rue Eugène Oudiné 75013 Paris tél 01 45 84 14 44 fax 01 45 85 59 39 www.ifop.com

Plus en détail

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique Investissements En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique NOUS CONNAISSONS LA CULTURE LOCALE, LES GENS, LES ENTREPRISES UN MONDE D OCCASIONS VOUS ATTEND Pourquoi investir à l échelle

Plus en détail

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER?

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? 2/09/2008-22/10/2008 329 réponses PARTICIPATION Pays DE - Allemagne 55 (16.7%) PL - Pologne 41 (12.5%) DK - Danemark 20 (6.1%) NL - Pays-Bas 18 (5.5%) BE

Plus en détail

Engineering a Connected World. Des voitures connectées et l'avenir de l'automobile

Engineering a Connected World. Des voitures connectées et l'avenir de l'automobile Avant-propos Le monde du transport automobile est prêt pour une révolution. Internet a transformé nos maisons et nos lieux de travail, mais il a eu un impact limité sur l élément qui les relie : nos moyens

Plus en détail

OSEO EXCELLENCE SONDAGE JUILLET 2011. Thème : CONJONCTURE ECONOMIQUE EXTENSION & REBRANDING OSEO CAPITAL PME ECONOMIE : FRANCE ALLEMAGNE

OSEO EXCELLENCE SONDAGE JUILLET 2011. Thème : CONJONCTURE ECONOMIQUE EXTENSION & REBRANDING OSEO CAPITAL PME ECONOMIE : FRANCE ALLEMAGNE OSEO EXCELLENCE SONDAGE JUILLET 2011 BERTRAND ROZE COMMUNITY MANAGER OSEO EXCELLENCE Thème : CONJONCTURE ECONOMIQUE EXTENSION & REBRANDING OSEO CAPITAL PME ECONOMIE : FRANCE ALLEMAGNE Antoine COULOMBEAUX

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 17 ème édition mai 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 17 ème édition mai 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 17 ème édition mai 2012 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

PARTIE III L espace mondial

PARTIE III L espace mondial PARTIE III L espace mondial SOUS-PARTIE I LE MONDE : LES GRANDES ZONES GÉOGRAPHIQUES 370 CHAPITRE 1 LES DÉPENSES DE R&D 371 CHAPITRE 2 LES COMPÉTENCES SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES 374 CHAPITRE 3 LA PRODUCTION

Plus en détail

Qu est-ce que la compétitivité?

Qu est-ce que la compétitivité? Qu est-ce que la compétitivité? Le but de ce dossier pédagogique est d expliquer la notion de compétitivité d une entreprise, d un secteur ou d un territoire. Ce concept est délicat à appréhender car il

Plus en détail

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Directorate-General for Communication PUBLIC OPINION MONITORING UNIT Bruxelles, 28 avril 2014 Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Couverture

Plus en détail

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Pour la 7 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

Que pensent les français des voitures connectées? La Sécurité est la raison n 1 qui pousse à. Je suis intéressé par les voitures connectées

Que pensent les français des voitures connectées? La Sécurité est la raison n 1 qui pousse à. Je suis intéressé par les voitures connectées Que pensent les français des voitures connectées? 70 % 10 % Ma voiture est connectée La Sécurité est la raison n 1 qui pousse à acheter une voiture connectée Réceptifs à la connectivité 24 % 76 % Ma prochaine

Plus en détail

Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement

Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement Exportations des pays en développement, 2013 Pays de destination Vers

Plus en détail

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros Partenaires pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages BNP Paribas Assurance conçoit et commercialise dans quarante-deux pays ses produits et services dans les domaines de l épargne, de la prévoyance

Plus en détail

10 RAISONS D INVESTIR EN FRANCE

10 RAISONS D INVESTIR EN FRANCE 1 RAISONS D INVESTIR EN FRANCE Janvier 28 LE MARCHE 1. L Europe, 1 er marché mondial PIB 27 (estimation - en milliards de Dollars) 18 16 14 12 1 14 69,8 16 574,4 13 794,2 13 194,7 GDP 26 GDP 27 8 6 4 4

Plus en détail

Enquête réalisée par Centre Relations Clients - 6, avenue Jean Bertin - 21 000 DIJON - 03 80 40 72 35

Enquête réalisée par Centre Relations Clients - 6, avenue Jean Bertin - 21 000 DIJON - 03 80 40 72 35 Enquête réalisée par Centre Relations Clients - 6, avenue Jean Bertin - 21 000 DIJON - 03 80 40 72 35 Méthodologie Ce Baromètre est mis en place par la Chambre Régionale de Commerce et d Industrie de Bourgogne,

Plus en détail

La Marque de sécurité UL-EU. La nouvelle marque de certification paneuropéenne mondialement reconnue

La Marque de sécurité UL-EU. La nouvelle marque de certification paneuropéenne mondialement reconnue La Marque de sécurité UL-EU La nouvelle marque de certification paneuropéenne mondialement reconnue Services d essais et de certification mondlaux La Marque UL confirme que des échantillons représentatifs

Plus en détail

Le DSI du futur Rapport d'étude

Le DSI du futur Rapport d'étude Le DSI du futur Rapport d'étude Devenir un catalyseur du changement Partagez ce rapport d'étude Le DSI du futur : Devenir un catalyseur du changement Tandis que la plupart des DSI s accordent à dire que

Plus en détail

ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE!

ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE! ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE! Le 5 mars 2014 A quelques jours de la Journée Internationale de la Femme, l Observatoire International de l Equilibre Hommes

Plus en détail

AUGMENTATION DE CAPITAL 2014 RESERVEE AUX ADHERENTS DU PLAN D EPARGNE DU GROUPE SAINT-GOBAIN

AUGMENTATION DE CAPITAL 2014 RESERVEE AUX ADHERENTS DU PLAN D EPARGNE DU GROUPE SAINT-GOBAIN Compagnie de Saint-Gobain Les Miroirs 18, avenue d'alsace (92400) Courbevoie France S.A. au capital de 2 220 707 160 542 039 532 R.C.S. Nanterre Le 21 mars 2014 Communiqué AUGMENTATION DE CAPITAL 2014

Plus en détail

Délais de paiement : Le grand écart

Délais de paiement : Le grand écart Délais de paiement : Le grand écart Conférence de Presse, Paris, le 28 juin 2012 Ludovic Subran, Chef Economiste Arnaud Roger, Directeur des Indemnisations Maxime Lemerle, Responsable des Etudes Macroéconomiques

Plus en détail

ANALYSE QUALITATIVE RESTREINTE

ANALYSE QUALITATIVE RESTREINTE Uniquement disponible sur le site web du CELV: http//www.ecml.at Document de référence 3: ANALYSE QUALITATIVE RESTREINTE Objet et méthode: Nous avons voulu comprendre au-delà des réponses au questionnaire

Plus en détail

FRÉQUENTATION TOURISTIQUE

FRÉQUENTATION TOURISTIQUE 12 Février 2014 FRÉQUENTATION TOURISTIQUE En février 2014, 12 410 touristes ont visité la Polynésie française, soit une hausse de 11 % par rapport à février 2013. Le nombre de touristes originaires d Asie

Plus en détail

Click to edit Master title style

Click to edit Master title style Le Service des délégués commerciaux MAECI: Orientation et rôle Investissement étranger direct (IED) Anderson Blanc Délégué commercial Click to edit Master title style Investissement & Innovation Coordonnateur

Plus en détail

Le défi numérique et les enjeux du e-learning Comment renforcer la compétitivité?

Le défi numérique et les enjeux du e-learning Comment renforcer la compétitivité? Le défi numérique et les enjeux du e-learning Comment renforcer la compétitivité? Rhena TIC DAYS Mulhouse 2011 Le défi numérique : Le développement des téléphones mobiles, d Internet et des technologies

Plus en détail

The Hiring Process Report. Switzerland

The Hiring Process Report. Switzerland The Hiring Process Report Switzerland 2015 Le processus d embauche Les médias sociaux et les sites de carrières régulièrement mis à jour sont actuellement les moyens les plus populaires permettant de renforcer

Plus en détail

MOUVEMENTS MIGRATOIRES

MOUVEMENTS MIGRATOIRES PARTIE 5 MOUVEMENTS page 363 5 MOUVEMENTS page 364 SOMMAIRE MOUVEMENTS n Répartition par nationalité des travailleurs entrés en France au cours de l année 29 366 n L immigration familiale 367 à 37 n Les

Plus en détail

Erasmus pour tous: cinq millions de bénéficiaires potentiels

Erasmus pour tous: cinq millions de bénéficiaires potentiels COMMISSION EUROPEENNE COMMUNIQUE DE PRESSE pour tous: cinq millions de bénéficiaires potentiels Bruxelles, le 23 novembre 2011 Jusqu à cinq millions de personnes (soit presque deux fois plus qu actuellement)

Plus en détail

Tableau de bord de l Union de l innovation 2015 Synthèse Version FR

Tableau de bord de l Union de l innovation 2015 Synthèse Version FR Tableau de bord de l Union de l innovation 2015 Synthèse Version FR Marché intérieur, industrie, entrepreneuriat et PME SYNTHÈSE Tableau de bord de l Union de l innovation 2015: la performance en matière

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

Liste des tableaux. I. Évolution du commerce mondial

Liste des tableaux. I. Évolution du commerce mondial Liste des tableaux I. Évolution du commerce mondial 1. Aperçu général Tableau I.1 Croissance du volume des exportations et de la production mondiales de marchandises, 2005-2013 21 Tableau I.2 Croissance

Plus en détail

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises)

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises) 15/2015-21 janvier 2015 Enquête communautaire sur l innovation 2012 La proportion d entreprises innovantes est passée sous la barre des 50% dans l UE en 2010-2012 Les innovations liées à l organisation

Plus en détail

ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE?

ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE? 1 er trimestre ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE? Un baisse d activité au cours de ce 1 er trimestre pour les entreprises savoyardes, mais les prévisions pour le 2 ème trimestre

Plus en détail

L économie française dans l Europe du tout-compétitivité

L économie française dans l Europe du tout-compétitivité L économie française dans l Europe du tout-compétitivité Michel Husson Fédération CGT des services d études Journée «Compétitivité», 11 décembre 2014 La compétitivité : définition et mesures Capacité (d

Plus en détail

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Un article de la loi de financement de la sécurité sociale 2010 aligne le coût de ce rachat

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique NOUS CONNAISSONS LA CULTURE LOCALE, LES GENS, LES ENTREPRISES UN MONDE D OCCASIONS VOUS ATTEND Pourquoi investir à l échelle mondiale? Plus

Plus en détail

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans 94 Partie II Objectifs / Résultats Objectif 3 : Concilier vie familiale et vie professionnelle Indicateur n 3-5 : Indicateur sur l emploi des femmes Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et

Plus en détail

Caractéristiques des ménages immigrés

Caractéristiques des ménages immigrés Les indicateurs de l intégration des immigrés 2015 Trouver ses marques OCDE/Union européenne 2015 Chapitre 4 Caractéristiques des ménages immigrés La structure du ménage et de la famille est déterminante

Plus en détail

RPM International Inc. Instructions relatives à la ligne d assistance

RPM International Inc. Instructions relatives à la ligne d assistance RPM International Inc. Instructions relatives à la ligne d assistance Bien que les difficultés relatives à la conformité puissent souvent être résolues au niveau local, la ligne d assistance de RPM International

Plus en détail

OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX RÉSULTATS 2013

OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX RÉSULTATS 2013 OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX RÉSULTATS 2013 L OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX (OREI) L Observatoire régional des échanges internationaux (OREI) dresse, chaque année

Plus en détail