Le guide Fund industry au Luxembourg

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le guide Fund industry au Luxembourg"

Transcription

1 Le guide Fund industry au Luxembourg Le dossier solutions et services pour l'industrie des fonds Les entreprises spécialisées L'annuaire des prestataires Guide réalisé par le service commercial d -

2 When you re satisfied, so are we. ASSET ARENA Investment Management Solutions At SunGard we work hard to keep customer satisfaction at the forefront of our minds. With Asset Arena we provide investment management solutions for the global community. We combine innovative thinking with the technology to support smoother and more efficient workflows. To keep up with the ever changing complexity of the investment universe. To remain one step ahead of the competition. More than $18 trillion in assets are processed world-wide with Asset Arena. To learn more please contact us at or SunGard Trademark information: SunGard, the SunGard logo, and Asset Arena are trademarks or registered trademarks of SunGard Data Systems Inc. or its subsidiaries in the U.S. and other countries. All other trade names are trademarks or registered trademarks of their respective holders.

3 sommaire est un service MAKANA S.A. 83 rue de Hollerich L-1741 Luxembourg Grand-Duché de Luxembourg Tél. : Fax : Internet : Contact : Géraldine Barbaut - Chef de projet : - Tél. : Photography Raoul Somers - / Merci à la Chambre de Commerce du Luxembourg - Layout - Piranha et Petits Poissons Rouges - Fiches entreprise actualité Clearstream Savoir-faire centralisé 4 ALFI Les défis du Luxembourg 6 Fund solutions users Pour plus de pro-activité 8 Deloitte Plus de fluidité avec UCITS IV? 10 CRP Henri Tudor Le soutien d'innofinance à la Place 11 PricewaterhouseCoopers L'attractivité de la Place passe par l'it 12 AMS Systems De l'importance des distributeurs 14 AMS Systems 16 Clearstream 18 Deloitte 20 ERI Bancaire 22 FRSGlobal 24 Information Mosaic 26 KNEIP 28 KPMG 30 PricewaterhouseCoopers 32 Profidata Group 34 Annuaire des entreprises 36

4 Clearstream allège la complexité des fonds Suite au succès et aux expertises autant métier que technologiques développées lors de la création de Vestima+, la plateforme de routage d ordres, Clearstream a mis au point CFF, un connecteur d ordres de fonds (post-trade) qui permet désormais d envisager de nouvelles perspectives pour une activité fund grandissante au Kirchberg. Il y a quelques années déjà, Clearstream Banking commandait à son bras technologique et technique, Clearstream Services, le développement d une nouvelle plateforme de routage d ordres : Vestima+. La solution a d emblée été conçue pour augmenter l efficacité de l information que doivent s échanger les Transfer Agents et les distributeurs d OPC. «Avec Vestima+, nous avons doté l industrie d une solution qui route toute la chaîne de l information, garantissant ainsi une performance et un coût contraint pour les acteurs des métiers des fonds, explique Philippe Seyll, Head of Investment Funds Services de Clearstream Banking. Aujourd hui, fonds sont connectés dans Vestima+ qui processe 200 milliards d avoirs par an.» Vestima+ vise à offrir à l industrie des fonds d investissement un outil moderne et flexible qui lutte contre une administration bureaucratique lourde. «Dans le monde des fonds, nous travaillons à une date de dénouement (settlement) - généralement à J+3 - et pas à une trading date, comme dans le monde boursier, revient Philippe Seyll. Dans ce secteur, il n y a pas non plus d échange de titre, mais un remboursement et la création de nouvelles participations sans arrêt. Au final, comme chaque acteur doit avoir un lien avec chaque TA (Transfert Agents), nous nous retrouvons dans une situation d assiette de spaghettis» Le middleware du fonds Pour simplifier ce cadre de processus et de coût, Clearstream a mis au point un middleware financier : CFF pour Central Facility for Funds, se positionnant comme un one-stop shop. Lancée l année dernière, après un pilote chez Shroders et Pictet, CFF est une machine qui offre une solution complète d ordonnancement et de gestion. «Aujourd hui, fonds sont connectés sur CFF, précise Philippe Seyll. Et avec, selon nos mesures, un taux de STP (Straight Through Processing) de 99,8%.» Grâce à CFF, l industrie européenne du fonds pourrait économiser près de 300 millions d euros sur le milliard annuel dépensé en traitement des ordres, selon une récente enquête de Deloitte. JPMorgan, Nordea, UBS, EFS, ING, BDL, BNP ont déjà adopté la plateforme. Rémunérer le cash en couverture «Le futur, c est de continuer à améliorer l efficacité de la chaîne des traitements du règlement-livraison, dit Philippe Seyll. Pour le moment, nous nous sommes occupés des bonds et du traitement des ordres dans les fonds, mais pas encore de la valeur mobilière classique des parts. Aujourd hui, les administrateurs de fonds prêtent, gagent, réalisent des shorter ou longer terms sur leurs avoirs Ils recourent à des produits dérivés au marging call, augmentent ou diminuent leur taux de collatéral. Généralement, ils ont recours à leur cash. Grâce à CFF, ils pourraient très bien investir ce cash sur le money market Et le cash rapporterait des intérêts au lieu de dormir sur les positions.»

5 Philippe Seyll, Head of Investment Funds Services de Clearstream Banking Le fonds vraiment online et en direct Cette initiative a donné lieu à des idées nouvelles : pourquoi ne pas permettre à l Asset Manager d offrir ses fonds à une clientèle en direct. «Pour le moment, il n y a pas de fonds online. Il y a bien quelques supermarchés de fonds en ligne, mais ils passent aussi par un distributeur. Or, plusieurs Asset Managers nous demandent de les connecter directement aux agents de transfert avec une seule cut of time.» Il s agirait donc là d une étape de plus dans la construction d une vaste architecture de processus financiers complètement ouverte De quoi faire encore grandir le nombre de transactions au-delà des 6 millions annuelles que Clearstream soutient dans les fonds

6 Défis de la croissance La promotion de l expertise luxembourgeoise dans le domaine des fonds passe nécessairement par l harmonisation des systèmes informatiques, selon l ALFI. Conférence d automne de l ALFI les 23 et 24 septembre 2008 Thème : La distribution des fonds cross-border. Plus d infos sur Deuxième marché des fonds au niveau mondial après les Etats- Unis, le Luxembourg représentait milliards d euros en fonds d investissement en février 2008, soit 10% du marché global. Or, la profusion d activités dans le domaine des fonds exige une multitude d outils : agent de transfert «TA», fund accounting, clearing, banque dépositaire, automatisation, flux transactionnels, reporting, accessibilité globale 24h/24h, 7jours sur 7, etc., etc L IT a donc entamé un long processus d harmonisation et de standardisation depuis plusieurs années déjà. L Association Luxembourgeoise des Fonds d Investissement (ALFI) en a fait l une de ses priorités. Josée-Lynda Denis, Présidente du ALFI TA Forum et VP Global Fund Services à la Bank of NY Mellon Selon une étude de Pricewaterhouse- Coopers, 75% des fonds européens vendus dans trois pays, ou plus, viennent du Luxembourg. L expertise luxembourgeoise dans le domaine des fonds dédiés à l exportation est le socle du programme promotionnel de l ALFI et de l organisation.luxembourgforfinance : Bulgarie, Roumanie, Turquie, Afrique du Sud, Asie par exemple 51% des quelque 2000 fonds vendus à Hong Kong sont luxembourgeois. «La CSSF (Commission de Surveillance du Secteur Financier) a signé récemment un accord de coopération avec la Chine, souligne Charles Muller, Directeur Général adjoint de l ALFI. Nous venons aussi de fêter l arrivée du premier Asset Manager coréen.» Les marchés arabes sont également un marché prometteur. Ainsi, Bahreïn, qui accueille déjà 600 fonds luxembourgeois, se destine à devenir le hub du Moyen-Orient pour la distribution des fonds européens. THINK global & ACT local Les plus de 3000 fonds domiciliés au Luxembourg sont présents et distribués directement à travers un total de 55 pays. «Ce qui représente dans la réalité opérationnelle un support administratif de 55 langues, 55 types de reporting différents, 55 formats d adresse, etc.», dit Josée-Lynda Denis, Présidente du TA Forum de l ALFI et VP Global Fund Services à la Bank of New York Mellon. BNY Mellon Asset Servicing, sous lequel chapeau résident les produits du cycle complet de la maintenance et l administration d un fonds qui comprend, soit la banque dépositaire, le fund accounting et le TA, sans oublier le support à la distribution dans plus de 60 pays dans le monde. Dans le contexte du TA, la banque peut compter aujourd hui plus de 32 applications autour de la plateforme TA uniquement pour supporter l activité de Transfer Agent et tous les intervenants qui opèrent autour de cette fonction. En effet, la maintenance du registre des actionnaires et des distributeurs et les flux transactionnels, essentiels à la distribution transfrontalière, exigent une plate-forme IT accessible 24h/24, couvrant tous les fuseaux horaires dans le monde (typiquement l Asie, l Europe, les Amériques) capable de supporter une masse d information croissante, des produits de plus en plus complexes à travers de plus en plus de pays de distribution. «Il faut pouvoir assurer la

7 Charles Muller, Directeur Général adjoint de l ALFI Le ALFI TA Forum, constitué en 2004 au sein de l ALFI, est composé de sept groupes de travail couvrant les sujets opérationnels TA de l industrie. Le ALFI TA Forum réunit tous les participants de la place une fois par an pendant une journée dédiée à ces sujets. Il y a également une communauté distincte autour du ALFI TA Forum - le Luxembourg TA & Distribution Forum - établi depuis 1999 qui aujourd hui compte 138 participants, représentant 91 sociétés différentes, 20 nationalités à travers 10 pays/régions dans le monde. meilleure performance et surtout, l efficacité à nos clients, dit Josée-Lynda Denis. La standardisation et la robustesse sont donc aux premières loges, qu il s agisse des fonds alternatifs ou des fonds UCITS. Nous sommes toujours dans le concept de «think global & act local» dans le sens où nous supportons des produits transfrontaliers ainsi que des produits domestiques et toutes les exigences opérationnelles qui s ensuivent. A cette fin, beaucoup de développements sont encore in-house quand on voit l évolution des besoins du marché allant plutôt pour une plate-forme de support à la distribution globale. Nous ne sommes plus dans un environnement purement de TA mais de support à la distribution. «C est donc dans ce contexte que, tout comme nous, d autres praticiens TA de la place, tels que RBC Dexia et CACEIS ont dû développer leur propre solution informatique de «Distribution Support ou Prime TA», explique Josée-Lynda Denis. Cela démontre notre adaptation à l évolution de l industrie dans le monde et de ses besoins opérationnels inhérents mais c est aussi par manque de solutions adaptées à cette évolution. Les sociétés informatiques ne sont ainsi pas assez proactives dans cette vision mais plutôt réactives. «Tant les fonds que les administrateurs de fonds doivent souvent développer eux-mêmes car il n y a pas de solutions adaptées assez rapidement pour subvenir aux besoins opérationnels croissants, qu ils soient réglementaires, taxe, produits, etc. Mais il faut reconnaître que le manque de ressources et de talents IT dans ce domaine est un vrai challenge. Une solution pourrait être la création de groupes d utilisateurs pour échanger sur l évolution du marché et de ses besoins informatiques correspondants ainsi que les best market practices qui s ensuivent. SOUTIEN AU CHANGEMENT D un autre côté, les administrateurs de fonds et les banques ont eux aussi leurs habitudes opérationnelles et les outils informatiques concordants qui sont souvent utilisés par le groupe partout dans le monde. «Le change management est un chapitre important pour nous, dit Josée-Lynda Denis. Par exemple, en fund accounting, le changement d une application FA vers une autre serait un projet très important à considérer, par exemple ; les investissements en ressources, monétaires, en temps, etc. sans que cela impacte notre offre de services journalière à nos clients. Un autre exemple important est le reporting où les réglementations changent régulièrement dans plusieurs pays en même temps, tandis qu il faut pouvoir assurer le suivi des activités TA et Fund Accounting. «Luxembourg est déjà un pionnier dans ce sens, en matière d Agent de Communication, une fonction réglementée aujourd hui qui couvre principalement le reporting aux actionnaires et aux distributeurs. L arrivée et l implication à cette industrie par des acteurs experts en la matière comme Victor Buck Services par exemple, nous facilite la vie car ils nous aident, nous, les fournisseurs aux fonds et leurs actionnaires à être non seulement conformes mais surtout efficaces dans notre rendement de service. Enfin, la prochaine régulation européenne majeure, UCITS IV, représente surtout un défi pour les changements apportés au passeport de l administration des fonds à l intérieur de l Union. «L ALFI sera autant impliquée que la CSSF dans ce dossier», explique Charles Muller

8 L IT au-devant des Fonds Indispensable au marché des fonds, l IT doit permettre aux acteurs du secteur d agir en amont des évolutions réglementaires, exigeant plus de pro-activité de la part des éditeurs de solutions. Dans une étude sur les systèmes IT publiée en 2007, KPMG avance que 63% d acteurs du secteur des fonds d investissement au Luxembourg (fund accounting et agents de transfert) prévoient une croissance de l administration des fonds dans le futur. «Vaste et en pleine expansion, le domaine des fonds est très exigeant en termes de technologies, explique Eric Blaszczyk, Head of IT department chez Pictet Luxembourg. La complexité des structures de fonds, des actifs des fonds, le reporting réglementaire, client ou fiscal, demandent des solutions adaptées, fiables et évolutives tout en assurant un niveau de disponibilité très élevé du système d information.» Les évolutions ont également gagné en rapidité et en complexité avec des volumes plus importants à traiter. «Nous avons surtout œuvré au niveau des données en créant du reporting plus sophistiqué, tant pour les clients que pour le management», dit John Park, Head of Unit, ICT and PM à l European Investment Fund. La nature des fonds exige plus de spécificités et de rapidité. «Ceci a pour impact un nombre croissant de solutions «tailor-made», explique Eric Blaszczyk. La croissance des volumes nous impose d adapter notre méthode de travail. Notre informatique doit faire preuve d une force de réaction mais également d anticipation pour assurer un service à la hauteur de ce qu exigent le domaine des fonds et la qualité de service que nous voulons offrir à nos clients.» L IT constitue ainsi une base solide pour améliorer constamment le service aux clients. «C est pourquoi le secteur des Fund Services investit tant dans la fiabilité opérationnelle des plateformes, ainsi que dans le développement de nouveaux éléments et fonctionnalités», explique Marc Olinger, Deputy Head of IT, Fund Services Luxembourg chez UBS Global Asset Management. TROP PEU DE VEILLE Face aux évolutions réglementaires, les éditeurs de solutions au secteur des fonds pourraient avoir adopté une position trop attentiste. «Ils n effectuent que peu de veille réglementaire et se reposent fortement sur leurs clients afin d analyser les impacts de ces réglementations sur leurs applications, dit Jean-Marc Verdure, Director of IT and Organization à la European Fund Administration. Ils ne peuvent donc pas toujours apporter des solutions standard dans les temps ce qui nous oblige à construire des solutions de contournement... réduisant ainsi quelque peu les bénéfices de l approche package. Nous attendons donc de nos fournisseurs qu ils anticipent davantage ces évolutions et qu ils veillent à développer des solutions génériques dont les coûts sont mutualisés entre l ensemble des acteurs.» De manière générale, les acteurs du marché des fonds travaillent en tandem avec les éditeurs pour développer des solutions adaptées à leurs besoins. Des solutions in-house sont souvent utilisées pour pallier les manques éventuels des packages, pour améliorer leur intégration ou encore définir un meilleur workflow. IMPACT ECONOMIQUE Dans un environnement économique incertain, les fonds alternatifs sont souvent plus attractifs que les fonds dits «traditionnels». Or, ces deux types de fonds sont devenus plus difficiles à distinguer. «Sur les deux dernières années, les placements collectifs traditionnels se sont de plus en plus intéressés à des assets qui étaient auparavant majoritairement sous la coupe des fonds alternatifs, dit Marc Olinger, Deputy Head of IT, Fund Services Luxembourg chez UBS Global Asset Management. Cependant, ils conservent les éléments clés des placements collectifs traditionnels.» Une évolution qui pourrait s accélérer et qui impacte directement l IT. «Les sociétés d asset management tentent de compenser cela avec des systèmes plus spécialisés ou alternatifs, explique Filip Volders, Directeur IT pour Schroders Europe. Ceux-ci sont plus compliqués à supporter, tant au niveau technique qu opérationnel.»

9 John Park, Head of Unit, ICT and PM à l European Investment Fund Activités : Emanation de la Banque Européenne d Investissement, EIF investit dans du capital à risque pour soutenir la création et la croissance des PME européennes. Exemples de solutions : FrontVenture d efront. Filip Volders, Head of IT at Schroders for Continental Europe Activités : Oversight Administration de fonds et banque dépositaire, support à la distribution globale, les paiements et le listing ; agent de transfert, agent domiciliaire et investment manager Exemples de solutions : GFAS de Mutual Fund Technologies Jean-Marc Verdure, Director of IT and Organization à la European Fund Administration Activités : TA, registrar, comptabilité et évaluation, administrateur de fonds de Private Equity et de patrimoine immobilier, services à valeur ajoutée (compliance, reporting, analyse de risque et de performance, etc.). Exemples de solutions : Sungard GP 3, IGEFI MultiFonds NXG, FrontVenture d efront (en cours). Marc Olinger, Deputy Head of IT, Fund Services Luxembourg chez UBS Global Asset Management Activités : fournisseur de services tant aux organismes de placement collectif qu aux fonds alternatifs, y compris les hedge funds, fonds de private equity et les fonds de fonds. Exemples de solutions : Sungard GP3, Advent Geneva, LineData SPICE, SS&C Recon, Oracle Financial Services Flexcube Eric Blaszczyk, Head of IT department chez Pictet Luxembourg Activités : structuration et administration de fonds (comptabilité et agent de transfert), conservation des actifs des fonds de droit luxembourgeois. Exemples de solutions : IGEFI MultiFonds ; solution in-house pour les fonds de droit luxembourgeois

10 Le passeport UCITS IV Distribution transfrontalière d OPCVM sur base du passeport européen et procédures de notification. Vers une évolution sous la proposition de directive UCITS IV? Les difficultés pratiques liées aux procédures de notification dans le cadre de la distribution transfrontalière d OPCVM ont été largement évoquées par l industrie de la gestion collective au cours des dernières années. Des avancées concrètes sur ce plan sont demandées au titre des priorités dans la construction d un véritable marché européen intégré des fonds d investissement. En ce sens et sous l impulsion du Committee of European Securities Regulators (CESR), des évolutions sont intervenues, notamment en vue d apporter une forme d homogénéisation des processus mis en place par les différentes autorités de tutelle des pays membres de l UE. Ces évolutions ont principalement visé à clarifier des interprétations nationales quant à la façon dont court ou s interrompt la période maximale de deux mois, dont dispose chaque pays en vue de fournir son nihil obstat (ou alternativement des commentaires ou demandes de précisions) sur les documents de commercialisation soumis par l OPC. Des insertions ou documents additionnels relatifs à l enregistrement pouvant toujours être demandés aux OPCVM ou à leurs Sociétés de Gestion. C est dans cette ligne de pensée que les instances européennes ont élaboré les articles du projet de la future Directive UCITS IV. Les projets d articles 88 et 89 visent à simplifier et fluidifier les procédures de notifications et de dépôts de la documentation vers les autorités de tutelle des pays ciblés pour la distribution. En l occurrence le régulateur du pays de domiciliation de l OPCVM mettrait en place les moyens nécessaires pour communiquer de manière électronique et normalisée afin de soumettre les documents auprès de l autorité de tutelle du pays de distribution en vue de la demande d autorisation à la distribution et la commercialisation des parts de l OPCVM (sur base du processus dit ex ante, qui semble devoir être maintenu). S il en résulterait un indéniable allègement de la charge de travail administrative, il faut prendre garde de raison garder quant à ce que ceci impliquera dans les faits. En effet si le contenu des demandes d autorisation à la distribution sur base du «passeport européen» tendra à être normalisé, les état Membres seront toujours à même d édicter des normes réglementaires sur la façon de procéder à la distribution ou encore les dispositions fiscales nationales ou européennes y relatives. Egalement, nous comprenons que l objectif est de laisser seul l OPCVM responsable du contenu et de la conformité du dossier envoyé auprès de l autorité du pays de distribution. Il faut donc à ce stade être prudent par rapport à des anticipations qui porteraient à penser que le contenu des notifications sera, dès l'entrée en vigueur de UCITS IV dans les différents pays membres, complètement harmonisé. De plus il faut également voir comment en pratique les spécificités liées au marketing et placement de parts d OPCVM pourront dans les faits être ou pas avalisées dans les pays de domicile de ces OPCVM. Dans ce contexte, des modalités pratiques d implémentation devront être élaborées : le défi est lancé. Marc Noirhomme, Directeur IMSService line : Fund registration assistance chez Deloitte

11 Modèle KYC et AML pour l activité des fonds Le projet INNOFinance a pour ambition de contribuer à la stratégie de promotion de la place financière en mettant à disposition des outils de gouvernance des services qui permettent de démontrer la qualité et la maîtrise d activités essentielles au secteur financier luxembourgeois. Concrètement, à la suite de diverses consultations auprès d associations professionnelles telles que l Association Luxembourgeoise des Compliance Officers du Secteur Financier (ALCO), l Institut des Auditeurs Internes (IIA) Luxembourg et l Institut des Réviseurs d Entreprises (IRE), le Centre Henri Tudor a obtenu une large confirmation de l intérêt de disposer de modèles de référence pour l évaluation de certains processus critiques et du contrôle interne y relatif. Parmi diverses options possibles pour le développement de tels modèles, le processus KYC/AML a été retenu comme «proof of concept» en raison notamment de la multiplicité des acteurs impliqués dans ce processus et/ou intéressés à son évaluation ainsi que de la disponibilité de diverses bonnes pratiques et recommandations permettant d alimenter ces modèles (FATF guidances, ABBL-ALFI-ALCO Practices and Recommendations aimed at reducing the risk of money laundering and terrorist financing in the Luxembourg Fund Industry, ). Construits avec des professionnels du secteur financier, ces modèles fournissent une vision commune des processus métiers et de leurs objectifs, vision suffisamment précise et structurée pour permettre aux institutions financières et aux auditeurs d identifier les risques et les contrôles, d analyser l'impact des réglementations sur les processus et d évaluer, pour un processus spécifique, le degré d assurance fourni par le contrôle interne. De manière logique, l approche retenue pour le développement des modèles d'évaluation est de type collaboratif et multidisciplinaire. Un "Working Group" constitué de différents auditeurs internes, compliance officers, cabinets de conseil et ingénieurs du CRP Henri Tudor a été lancé en avril Il développe actuellement un modèle standardisé de contrôle des obligations KYC et AML spécifiquement dédié à l activité des fonds d investissement. Ce groupe de travail initial vient d être renforcé par l implication d une quinzaine de membres de l ALCO. Sans présager des résultats des tests de validation, les retours obtenus à ce jour sur les modèles mettent en évidence un intérêt certain pour le reporting proposé par la méthodologie d évaluation. Ce reporting se matérialise notamment par le «Profil de Processus» qui permet de synthétiser les constats des auditeurs d une manière harmonisée et structurée, offrant ainsi une information appropriée pour l analyse et la comparaison. Ce profil de processus permet donc de disposer d une vue consolidée des contrôles par processus facilitant le reporting vers la direction, les comités d audit, le réviseur ou le superviseur. Après une série de tests de validation avec les acteurs concernés et présentation des résultats aux associations, ces modèles devraient constituer des référentiels communs permettant de démontrer le niveau de maîtrise du processus KYC/AML de chaque entité

12 Key Investor Transformation En améliorant l intégration du marché des fonds européen, UCITS IV impactera aussi l un des piliers de l industrie des fonds au Luxembourg : les systèmes d information (SI). Avec la future directive UCITS IV, la Commission européenne vise à renforcer l intégration du marché des fonds d investissement, à en améliorer l efficacité et à maintenir un niveau de protection adéquat des investisseurs. Déjà en 2002, la transposition en droit national de la directive UCITS III avait souligné le rôle des sociétés de gestion et instauré des mesures de gestion des risques, un aspect mis aussi en avant par la CSSF. Photographe : Luc Deflorenne Odile Renner, associée chez PricewaterhouseCoopers Luxembourg Ainsi, tant les politiques d investissement que les systèmes d information ont gagné en complexité. «De plus, la nature transfrontalière des fonds administrés au Luxembourg a imposé aux acteurs luxembourgeois de tenir compte dans leurs SI des contraintes réglementaires des pays de distribution» précise François Génaux, Associé chez PricewaterhouseCoopers Luxembourg, Globalement, les compétences locales en matière de techniques de globalisation et de distribution transfrontalière peuvent donner confiance aux acteurs de la Place. VERS LA GLOBALISATION «La directive tente donc de répondre au besoin d intégrer de manière plus poussée le marché transfrontalier des fonds européens. On peut donc s attendre à des mouvements de globalisation dans la chaîne des prestataires de services» explique Odile Renner, Associée chez PricewaterhouseCoopers Luxembourg. L enjeu est crucial pour les acteurs luxembourgeois qui, pour maintenir l attractivité de la Place, devront proposer de nouveaux produits et services toujours plus intégrés

13 //// UCITS IV //// Photographe : Luc Deflorenne François Génaux, associé chez PricewaterhouseCoopers Luxembourg facilitation du processus de notification transfrontalière, mise en œuvre d un document «Key Investor Information» (KII) pour simplifier et standardiser l information destinée à la comparaison des produits, simplification du processus de fusion de fonds, utilisation des techniques de gestion d actifs «Master- Feeder». Le passeport des sociétés de gestion, sujet soumis à d intenses débats politiques et techniques, a été retiré de la proposition de directive. «Du point de vue de la distribution, les modèles opératoires auront encore plus tendance à privilégier des agents de transfert globaux (Global Transfer Agent ou GTA), agissant comme centralisateur et transmetteur d ordres pour le compte de distributeurs locaux» analyse François Génaux. Les GTA disposent d infrastructures IT aptes à gérer la complexité accrue des réseaux de distribution. Par exemple, la création, la gestion et la diffusion de documents Key Investor Information (KII) dépendront de leur possible traitement électronique. Les développements réalisés sur la Place dans les domaines de la gestion de données («Datawarehousing») et de la gestion électronique de documents devraient permettre aux acteurs luxembourgeois de bien se positionner sur ce sujet. À L HORIZON En juin 2009 se dérouleront les prochaines élections européennes. Afin que la proposition de directive soit votée par la législature actuelle, il est nécessaire que celle-ci soit inscrite au plus vite à l agenda du Parlement. Or, il subsiste d importantes oppositions de la part des représentants de certains pays, notamment quant au passeport européen des sociétés de gestion qui a néanmoins été retiré de la proposition actuelle de directive pour donner une ultime chance aux autres mesures d être votées Premières discussions relatives à la directive UCITS IV 2005 Publication par la Commission d un Livre Vert («Green Paper on enhancing the European framework for investment funds») 2006 Publication d un Livre Blanc («White Paper on enhancing the single market framework for investment funds») 2007 Proposition de directive pour discussion («Exposure draft») 2008 Soumission au vote du Parlement européen 2009 Elections européennes

14 Rémunérer les distributeurs des fonds : pas si simple! Les sociétés gestionnaires de fonds versent des commissions aux partenaires qui distribuent leurs fonds. Avec la complexité du réseau, le paiement de ces commissions peut vite devenir un vrai casse-tête. "Pour un gestionnaire de fonds, il est important d avoir de bonnes relations avec les distributeurs du réseau commercial distribuant ses fonds, revient Jean-Jacques Lequeux, d'ams Systems. Cette entente cordiale passe par une rémunération fiable et rapide de ces partenaires commerciaux. Les responsables de middle office sont «assis sur des carnets de chèques» de plusieurs dizaines / centaines de millions d Euro par an. Il est donc essentiel de bien maîtriser l allocation de ces rétrocommissions qui encouragent les distributeurs mais entament de plus en plus lourdement les marges des gestionnaires de fonds." Bien rémunérer son réseau commercial "Dans la complexité du réseau de distribution il est parfois difficile d identifier le bon partenaire à rémunérer. Dans ce «brouillard», certains distributeurs sont trop payés, d autres «oubliés». Les relations commerciales en sont bien sûr affectées. Les obstacles pour identifier les bons partenaires à rémunérer sont multiples. Les sociétés de gestion rentrent parfois dans un jeu de piste pour démêler les fils qui conduisent à la bonne rémunération du réseau commercial. Les ajustements peuvent être fréquents et peuvent devenir très lourds à gérer. Et en interne, cette problématique a un impact direct sur la rémunération des commerciaux et des bureaux qui composent le groupe. Dans ce contexte, une bonne maîtrise et une bonne visibilité sont des avantages commerciaux." Jeu de miroir "A l inverse, les distributeurs perçoivent des commissions de plusieurs sociétés de gestion. Là encore, les montants perçus peuvent être importants et nécessitent un suivi. Mais chaque société de gestion applique ses propres règles. Les distributeurs sont confrontés à un environnement très hétérogène qui complique le contrôle de ces revenus. Le manque de standardisation et d interconnection impacte tous les acteurs." Des solutions? "Les sociétes de gestion se penchent sérieusement sur les problèmes de commissionnement, des équipes y sont dédiées et les petites sociétés de gestion se retrouvent vite dans le vif du sujet. Peu d'outils sur le marché permettent de le gérer. Les Agents de Transfert proposent leurs services et louent des outils. Les éditeurs noient cette gestion dans leurs produits qui couvrent un périmètre beaucoup plus vaste et qui sont lourds à implémenter. Leurs coûts sont importants, et les acteurs exigent d avantage de flexibilité. En outre, les informations sur le réseau commercial et les conditions de rémunération sont sensibles et les sociétés de gestion hésitent à les confier à un fournisseur qui fournit le même service à la concurrence, quand il n est pas lui-même un concurrent direct. Beaucoup ont développé ou font développer des solutions en interne et il reste encore beaucoup de processus «semi-automatiques». Des initiatives emergent et le marché est à suivre " Jean-Jacques Lequeux, Product Manager chez AMS Systems Photography Raoul Somers

15 fiches entreprise AMS Systems 16 Clearstream 18 Deloitte 20 ERI Bancaire 22 FRSGlobal 24 Information Mosaic 26 KNEIP 28 KPMG 30 PricewaterhouseCoopers 32 Profidata Group 34

16 IT Business Solutions and Services AMS Systems est une société de services informatiques basée au Grand-Duché de Luxembourg. Notre philosophie est de créer un partenariat entre les clients et nos collaborateurs. Nous leurs fournissons des solutions IT de qualité correspondant à leurs besoins. Profil de l entreprise et offres commerciales Gestionnaires de fonds, Middle Office : maîtrise du rétrocommissionnement Une solution complète et personnalisable pour maîtriser les rétrocommissions versées aux distributeurs de fonds. Cette solution apporte une grande flexibilité pour gérer différentes conditions de rémunération permettant de s adapter aux exigences et au rythme des partenaires : - Méthodes de calcul multiple - Gestion de seuils de rémunération en fonction des encours atteints - Workflow pour la gestion des «rebates statements» qui sont automatiquement publiés ou envoyés par - Corrections automatiques des commissions sur la base d informations reçues et corrigées a posteriori - Consolidation des stocks à partir de plusieurs Agents de Transfert. - Gestion multi-bureaux avec la prise en charge automatique des commissions versées en interne aux bureaux, pays ou filiales du groupe. Distribution de fonds : Contrôle des commissions à percevoir Solutions pour contrôler les commissions à percevoir à partir de plusieurs gestionnaires de fonds. Mark Gillies Directeur employés au Luxembourg 20 Secteur ICT Service Provider Activités - Fund Management Solutions - Development Consultancy and Services - Outsourcing Solutions - ECM & Storage Solutions - Web Consulting contact commercial Mark Gillies Tél. : Application Solutions Solutions sur mesure concentrées sur l automatisation des activités de votre entreprise. Nous distribuons aussi des produits qui permettent d augmenter la productivité. Service Management Notre département «Service Management» assure le fonctionnement quotidien des systèmes de production de nos clients. AMS Systems propose une solution Small Business IT Service Management basée sur la méthodologie mondialement reconnue comme standard IT : ITIL/ISO (www.itsmf.lu & Nos équipes IT sont certifiées ITIL, Microsoft et Vmware. AMS Systems S.A. 64 rue Principale L-5367 Schuttrange Tél. : Fax :

17 IT Business Solutions and Services Solutions for the Fund Industry Bespoke Application Development IT Service Management and Support 64, Rue Principale L-5367 SCHUTTRANGE (Luxembourg) Tel. (+352) Fax. (+352) ITIL The key to Managing IT services

18 Jeffrey Tessler Chief Executive Officer employés au Luxembourg 1090 employés Worlwide 1570 Chiffre d'affaires e (2007) Secteur Bank & Finance Industry Activités - Banking & Finance Solutions - Fund Management Solutions - Datacenter & Infrastructure Solutions - Outsourcing Solutions contact commercial Philippe Seyll Head of Investment Funds Services Tél. : Profil de l entreprise et offres commerciales Clearstream le dépositaire central international du Groupe Deutsche Börse Clearstream est basé à Luxembourg avec des bureaux à Francfort et Prague ainsi qu à Londres, Dubaï, Hong Kong, New York, Singapour et Tokyo. Créé et basé à Luxembourg depuis sa fondation en 1970, Clearstream est un dépositaire central international (ICSD) qui offre des services de règlement livraison, de conservation de titres et de gestion des opérations sur titres à quelque 2500 acteurs du secteur financier (banques, brokers, institutions financières..) dans plus de 100 pays. Clearstream est également un dépositaire central pour les marchés allemand et luxembourgeois. Son métier principal est le règlement livraison et la conservation de titre des obligations internationales. Clearstream fait en sorte que les échanges entre titres et cash effectués par clients entre eux aient lieu le plus efficacement et le plus rapidement possible et que les clients soient toujours informés des droits et devoirs liés aux titres placés en dépôt auprès de Clearstream. La valeur de ces titres atteint milliards d ce qui fait de Clearstream l un des acteurs mondiaux les plus importants. Clearstream offre à ses clients le réseau le plus important au monde pour les liens avec les marchés nationaux (45 marchés). Clearstream a également élargi son offre de services aux fonds d investissement, où le Luxembourg est le premier marché européen et au Global Securities Financing (gestion du collatéral, prêt-emprunt de titres). Enfin, Clearstream Services, la partie IT de Clearstream, est avec 500 professionnels l un des centres IT les plus importants et les plus avancés de Luxembourg. Professionnel du secteur financier (PSF), Clearstream Services propose ses services d outsourcing en matière de Swift Service Bureau, d IT managed Services (hosting, back up center, IT operations, gestion technique de l infrastructure IT) et d ASP (Application Service Provisioning). En moins de deux ans d existence, une douzaine de clients ont déjà choisi Clearstream Services. En tant qu institution financière, Clearstream est régulé par la Commission de Surveillance de Secteur Financier (CSSF) au Luxembourg et par la Bundesanstalt für Finanzdienstleistungsaufsicht (BaFin) en Allemagne. Clearstream 42, Avenue J. F. Kennedy L-1855 Luxembourg Tél. : Fax :

19

20 Thierry Hoeltgen Partner Joël Vanoverschelde Partner employés au Luxembourg employés Worlwide Chiffre d'affaires e Secteur Services financiers Activités - Audit - Tax - Consulting - Financial Advisory Profil de l entreprise et offres commerciales Au Luxembourg, avec ses collaborateurs, Deloitte est l un des premiers prestataires de services professionnels de la place. Depuis plus de 50 ans, Deloitte délivre à une clientèle nationale et internationale des services à haute valeur ajoutée, dans les domaines suivants : audit, fiscalité, gestion des risques, advisory, business & IT consulting. Avec plus de collaborateurs dans plus de 80 pays à travers le monde, nos services de consultance et de conseils se classent parmi les meilleurs au niveau mondial. La qualité de nos talents pluridisciplinaires nous permet de fournir une solution totale à nos clients, quels que soient leur taille, leur profil géographique ou leurs besoins. En intégrant les compétences de toute l'entreprise, nous mettons en place une architecture d'équipe sans pareille répondant véritablement aux exigences des clients en matière de solutions à source unique. La présence de Deloitte à Luxembourg est forte de 250 consultants dont 80 consultants IT travaillant en étroite collaboration avec les différentes lignes métiers de la firme. Concentrés sur la création de valeur, nous mettons à la disposition de nos clients des outils et des méthodologies (CIO Framework, Reverse engineering, Project Management Program ) afin de leur apporter les meilleures solutions. Deloitte S.A. est membre du réseau Deloitte Touche Tohmatsu, l un des premiers cabinets de services professionnels mondiaux. Avec personnes dans plus de 140 pays, notre groupe sert plus de 80% des entreprises majeures au monde. contact commercial Joël Vanoverschelde Thierry Hoeltgen Deloitte S.A. 560, rue de Neudorf L-2220 Luxembourg Tél. : Fax :

Cash Management. BGL BNP Paribas : votre partenaire de référence en Cash Management. Un réseau unique. bgl.lu

Cash Management. BGL BNP Paribas : votre partenaire de référence en Cash Management. Un réseau unique. bgl.lu Cash Management BGL BNP Paribas : votre partenaire de référence en Cash Management Un réseau unique BGL BNP Paribas, acteur majeur et historique de la place luxembourgeoise, dispose de l un des plus vastes

Plus en détail

Performance industrielle Manufacturing Execution System

Performance industrielle Manufacturing Execution System Performance industrielle Manufacturing Execution System Mai 2013 Capgemini, leader de l intégration MES DEPUIS PLUS DE 25 ANS, CAPGEMINI ACCOMPAGNE SES CLIENTS DANS LA MISE EN ŒUVRE DE PROJETS MES. Une

Plus en détail

UCITS IV. Ce qui va changer Bien se préparer. Octobre 2009

UCITS IV. Ce qui va changer Bien se préparer. Octobre 2009 UCITS IV Ce qui va changer Bien se préparer Octobre 2009 Introduction 1 Historique, calendrier et enjeux de la directive UCITS IV > De UCITS I à UCITS IV > Calendrier de mise en œuvre de UCITS IV > Enjeux

Plus en détail

À VOS CÔTÉS LE GROUPE BNP PARIBAS AU LUXEMBOURG. Données chiffrées au 31/12/2012

À VOS CÔTÉS LE GROUPE BNP PARIBAS AU LUXEMBOURG. Données chiffrées au 31/12/2012 BGL BNP Paribas S.A. (50, avenue J.F. Kennedy L-2951 Luxembourg R.C.S. Luxembourg : B6481) Communication Mars 2013 LE GROUPE BNP PARIBAS AU LUXEMBOURG À VOS CÔTÉS 2013 Données chiffrées au 31/12/2012 Le

Plus en détail

Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise

Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise Business Continuity Convention Tunis 27 Novembre 2012 Sommaire Sections 1 Ernst & Young : Qui sommes-nous? 2 Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise

Plus en détail

1/ Quelles sont les raisons qui peuvent conduire à la mise en place d un OMS?

1/ Quelles sont les raisons qui peuvent conduire à la mise en place d un OMS? Order Management System L Order Management System (OMS) d hier visait avant tout à automatiser les communications internes, en permettant au trader de collecter électroniquement les ordres et les instructions

Plus en détail

Création de CACEIS Fastnet, numéro 1 de l administration de fonds en France. Conférence de presse 4 avril 2006

Création de CACEIS Fastnet, numéro 1 de l administration de fonds en France. Conférence de presse 4 avril 2006 Création de, numéro 1 de l administration de fonds en France Conférence de presse 4 avril 2006 Sommaire > 1. CACEIS, un acteur majeur des métiers titres > 2. : le rapprochement des activités d administration

Plus en détail

HUBSYS GLOBAL BANKING SERVICES : CHALLENGES AND STRATEGY. Alain Closier, Thierry Roehm

HUBSYS GLOBAL BANKING SERVICES : CHALLENGES AND STRATEGY. Alain Closier, Thierry Roehm HUBSYS GLOBAL BANKING SERVICES : CHALLENGES AND STRATEGY Alain Closier, Thierry Roehm CONTENT GLOBAL BANKING SERVICES HUBSYS : Global banking services: challenges and strategy Alain CLOSIER Head of Banking

Plus en détail

Banque des Entreprises au Luxembourg Des experts au cœur de vos projets

Banque des Entreprises au Luxembourg Des experts au cœur de vos projets Banque des Entreprises au Luxembourg Des experts au cœur de vos projets Communication Marketing Juin 2011 bgl.lu Sommaire BGL BNP Paribas au service des entreprises 5 Un interlocuteur dédié 6 Un interlocuteur

Plus en détail

Brochure de Presentation. (Janvier 2015)

Brochure de Presentation. (Janvier 2015) Brochure de Presentation (Janvier 2015) Présentation du Cabinet _Melhenas & Associés est un cabinet indépendant d expertise comptable, d audit et de conseil. _Notre métier, conseiller et accompagner nos

Plus en détail

SOCIETE GENERALE BANK & TRUST À VOS CÔTÉS POUR DONNER DE L ÉLAN À VOS PROJETS

SOCIETE GENERALE BANK & TRUST À VOS CÔTÉS POUR DONNER DE L ÉLAN À VOS PROJETS SOCIETE GENERALE BANK & TRUST À VOS CÔTÉS POUR DONNER DE L ÉLAN À VOS PROJETS VOUS ÊTES UN PARTICULIER FORTUNÉ ÉVOLUANT DANS UN ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL NOUS CONSTRUISONS POUR VOUS DES SOLUTIONS HAUT

Plus en détail

Fusions de fonds transfrontalières

Fusions de fonds transfrontalières Projet UCITS IV Fusions de fonds transfrontalières Présentation du 6 juin 2012 Intervenants Nexfi Barclays Wealth Managers Alpha FMC France Nexfi : un éditeur français de logiciels spécialisé sur le Front

Plus en détail

INVESTISSEMENTS ALTERNATIFS. worldview DYNAMISEZ VOS PORTEFEUILLES VERS DE NOUVEAUX SOMMETS AVEC UN LEADER RECONNU EN INVESTISSEMENTS ALTERNATIFS

INVESTISSEMENTS ALTERNATIFS. worldview DYNAMISEZ VOS PORTEFEUILLES VERS DE NOUVEAUX SOMMETS AVEC UN LEADER RECONNU EN INVESTISSEMENTS ALTERNATIFS INVESTISSEMENTS ALTERNATIFS worldview DYNAMISEZ VOS PORTEFEUILLES VERS DE NOUVEAUX SOMMETS AVEC UN LEADER RECONNU EN INVESTISSEMENTS ALTERNATIFS NOTRE ATOUT UN LEADER RECONNU EN INVESTISSEMENTS ALTERNATIFS

Plus en détail

lyxor asset management CHERCHER LA PERFORMANCE DANS TOUS LES MARCHÉS

lyxor asset management CHERCHER LA PERFORMANCE DANS TOUS LES MARCHÉS lyxor asset management CHERCHER LA PERFORMANCE DANS TOUS LES MARCHÉS etf & gestion InDICIelle Parmi les acteurs les plus expérimentés du marché, Lyxor ETF est le troisième fournisseur d ETF en Europe avec

Plus en détail

Nouvelle réglementation européenne de sécurité sociale au 1er mai 2010 : Opportunité ou challenge?

Nouvelle réglementation européenne de sécurité sociale au 1er mai 2010 : Opportunité ou challenge? Nouvelle réglementation européenne de sécurité sociale au 1er mai 2010 : Opportunité ou challenge? Chambre de Commerce, 27 mai 2010 Joëlle Lyaudet, Tax Partner, Deloitte Agenda 1 Introduction 2 Règle générale

Plus en détail

Flash News Suppression de la contribution de crise Mise à jour des coefficients de réévaluation

Flash News Suppression de la contribution de crise Mise à jour des coefficients de réévaluation www.pwc.lu Flash News Mesures fiscales et sociales pour les personnes physiques applicables en 2012 24 février 2012 La loi a apporté en 2012 quelques ajustements concernant l impôt des personnes physiques

Plus en détail

Fiduciaires. Bénéficiez d un service sur mesure

Fiduciaires. Bénéficiez d un service sur mesure Fiduciaires & Avocats Bénéficiez d un service sur mesure Société Générale Private Banking Luxembourg : Une équipe de spécialistes qui vous est dédiée. Apportez à vos clients les services bancaires qu ils

Plus en détail

Valordata Feed (VDF) Votre passeport pour des données de grande qualité.

Valordata Feed (VDF) Votre passeport pour des données de grande qualité. Valordata Feed (VDF) Votre passeport pour des données de grande qualité. Valordata Feed (VDF), flux de données financières entièrement structurées et codées, propose des données quasitemps réel sur les

Plus en détail

Wealth & Tax Planning Private Fund

Wealth & Tax Planning Private Fund Wealth & Tax Planning Private Fund Parties dans un Private Fund Structure simplifiée Structure le Private Fund Mandant = Sponsor Définit le cadre opératif Administrateur Chargé de l évaluation des actifs,

Plus en détail

Sommaire. Informations clés... 04. Profil... 06. Corporate et Institutional Banking... 08. Retail Banking... 10. Private Banking...

Sommaire. Informations clés... 04. Profil... 06. Corporate et Institutional Banking... 08. Retail Banking... 10. Private Banking... _ FR Sommaire Informations clés... 04 Profil... 06 Corporate et Institutional Banking... 08 Retail Banking... 10 Private Banking... 12 Treasury et Financial Markets... 14 La BIL à votre service depuis

Plus en détail

Renminbi Cash Management

Renminbi Cash Management Facilitez vos activités avec la Chine Renminbi Cash Management La dynamique du marché chinois La Chine, 2 ème économie mondiale 1 er exportateur mondial 1 er fournisseur en Europe 2 ème acheteur en Europe

Plus en détail

Logiciels pour l'industrie pharmaceutique

Logiciels pour l'industrie pharmaceutique CIS Valley Logiciels pour l'industrie pharmaceutique La gamme Pharma Valley The PHARMA Valley range L'industrie pharmaceutique est confrontée à un enjeu stratégique majeur : les exigences toujours plus

Plus en détail

408,6 M 66,4 M. Chiffres clés 2010. de PNB. de résultat net. collaborateurs. Nicolas Chanut. L année 2010 a été marquée par deux faits importants :

408,6 M 66,4 M. Chiffres clés 2010. de PNB. de résultat net. collaborateurs. Nicolas Chanut. L année 2010 a été marquée par deux faits importants : Exane en bref Chiffres clés 2010 408,6 M de PNB 66,4 M de résultat net 880 collaborateurs L année 2010 a été marquée par deux faits importants : L Asset Management a atteint une taille critique en termes

Plus en détail

Le projet SOX chez Alcatel

Le projet SOX chez Alcatel Le projet SO chez Alcatel Forum CERT-IST, 08/06/2006 Présentation SO Page 2 Qu est-ce que SO? Le projet SO Le champ d application L organisation Le déroulement La vie après SO La Loi Sarbanes-Oxley Page

Plus en détail

L Agilité à votre service. Rapport d activité 2014

L Agilité à votre service. Rapport d activité 2014 L Agilité à votre service Rapport d activité 2014 00 Sommaire Mot des Présidents 02 Chiffres clés 03 Notre actionnariat 03 Le Conseil d Administration 04 Le Comité de Direction 05 Notre mission & nos services

Plus en détail

White Paper. «Digital Trust - Towards excellence in ICT» Jean-Philippe HUMBERT ILNAS

White Paper. «Digital Trust - Towards excellence in ICT» Jean-Philippe HUMBERT ILNAS White Paper «Digital Trust - Towards excellence in ICT» Jean-Philippe HUMBERT ILNAS 11 juin 2012 Sommaire L ILNAS et le service de la confiance numérique NormaFi-IT : projet de recherche sur le thème de

Plus en détail

Investor Services Votre partenaire pour les solutions de fonds individuelles

Investor Services Votre partenaire pour les solutions de fonds individuelles Investor Services Votre partenaire pour les solutions de fonds individuelles Un partenariat fiable Avec la bonne expertise vers le succès Des arguments qui font la différence Les avantages d une solution

Plus en détail

Le Collateral Management

Le Collateral Management Le Collateral Management Éclairage, par Harwell Management 1 Table des Matières Grises Collateral Management 2 GESTION DU COLLATERAL En quelques mots Collatéral : actif financier servant de garantie dans

Plus en détail

Contrôle Interne et Gouvernance IT avec Lotus Business Control and Reporting. Olivier Elluin

Contrôle Interne et Gouvernance IT avec Lotus Business Control and Reporting. Olivier Elluin Contrôle Interne et Gouvernance IT avec Lotus Business Control and Reporting Olivier Elluin Agenda Contrôle Interne et Gouvernance IT Lotus Business Control and Reporting Besoins Fonctions Générales Présentation

Plus en détail

AGEFI TechDay. TechDay Nexfi THEAM Asset Alpha

AGEFI TechDay. TechDay Nexfi THEAM Asset Alpha AGEFI TechDay TechDay Nexfi THEAM Asset Alpha Industrialisation et réduction du risque opérationnel 2 Solutions Progicielles pour la Gestion d Actifs Présentation de Nexfi Editeur de progiciels créé en

Plus en détail

Une plate-forme de gestion évolutive et réactive pour répondre aux nouveaux besoins du marché

Une plate-forme de gestion évolutive et réactive pour répondre aux nouveaux besoins du marché 14 septembre 2010 Une plate-forme de gestion évolutive et réactive pour répondre aux nouveaux besoins du marché Neuflize OBC Investissements Neuflize OBC Investissements Neuflize OBC Investissements, créée

Plus en détail

Partenaires. Public cible

Partenaires. Public cible Les mé tiers OPC Le Luxembourg est reconnu comme un centre d excellence pour la domiciliation et l administration de fonds d investissement. La croissance constante et l évolution de la sophistication

Plus en détail

Du SEPA vers le Full XML pour l'ensemble des paiements

Du SEPA vers le Full XML pour l'ensemble des paiements Du SEPA vers le Full XML pour l'ensemble des paiements ISO 2022 XML Le socle technique pour construire une centrale de paiement et d encaissement Universwiftnet - Atelier Sage - Du SEPA vers le Full XML

Plus en détail

LUXEMBOURG!! UNE PLATEFORME DYNAMIQUE ET ATTRAYANTE POUR LE CAPITAL-INVESTISSEMENT/CAPITAL-RISQUE!

LUXEMBOURG!! UNE PLATEFORME DYNAMIQUE ET ATTRAYANTE POUR LE CAPITAL-INVESTISSEMENT/CAPITAL-RISQUE! LUXEMBOURG UNE PLATEFORME DYNAMIQUE ET ATTRAYANTE POUR LE CAPITAL-INVESTISSEMENT/CAPITAL-RISQUE Nos panélistes Modérateur: Paul Junck, Managing Director, Luxembourg Private Equity & Venture Capital Association

Plus en détail

La gamme de produits de SIX Financial Information. Pour répondre à tous vos besoins.

La gamme de produits de SIX Financial Information. Pour répondre à tous vos besoins. La gamme de produits de SIX Financial Information Pour répondre à tous vos besoins. Depuis plus de 80 ans, SIX Financial Information collecte, traite et distribue des informations financières internationales.

Plus en détail

THOMSON REUTERS. La Connaissance pour Agir

THOMSON REUTERS. La Connaissance pour Agir THOMSON REUTERS La Connaissance pour Agir EN CHIFFRES Nous fournissons des informations intelligentes aux financiers et industriels de ce monde, donnant à nos clients un avantage compétitif Organisation:

Plus en détail

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39 under the SMALL BUSINESS INVESTOR TAX CREDIT ACT (O.C. 2003-220) Regulation Outline Filed July 29, 2003 Citation........................................... 1 Definition

Plus en détail

SEMINAIRE SAS VISUAL ANALYTICS LAUSANNE, MARCH 18 : JÉRÔME BERTHIER VALERIE AMEEL

SEMINAIRE SAS VISUAL ANALYTICS LAUSANNE, MARCH 18 : JÉRÔME BERTHIER VALERIE AMEEL SEMINAIRE SAS VISUAL ANALYTICS LAUSANNE, MARCH 18 : JÉRÔME BERTHIER VALERIE AMEEL AGENDA 14:15-14:30 Bienvenue & Introduction Jérôme Berthier et Manuel Fucinos 14:30-14:45 Le concept de la Data Viz et

Plus en détail

Pourquoi externaliser? Petits déjeuners des PME & Start-up

Pourquoi externaliser? Petits déjeuners des PME & Start-up www.pwc.com Petits déjeuners des PME & Start-up Robert Hinterberger Senior Manager Agenda 1. Suisse 2. et les PME 3. Les principales fonctions externalisées 4. Les avantages de l externalisation 5. Les

Plus en détail

Frequently Asked Questions

Frequently Asked Questions GS1 Canada-1WorldSync Partnership Frequently Asked Questions 1. What is the nature of the GS1 Canada-1WorldSync partnership? GS1 Canada has entered into a partnership agreement with 1WorldSync for the

Plus en détail

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking European Commission DG MARKT Unit 02 Rue de Spa, 2 1049 Brussels Belgium markt-consultation-shadow-banking@ec.europa.eu 14 th June 2012 Natixis Asset Management Response to the European Commission Green

Plus en détail

L externalisation réglementée

L externalisation réglementée L externalisation réglementée SOMMAIRE 3 LA PLACE FINANCIÈRE LUXEMBOURGEOISE 4 L EXTERNALISATION DANS LE SECTEUR FINANCIER 5 LE STATUT DE PSF DE SUPPORT 7 L OFFRE DE SERVICES 9 POURQUOI TRAVAILLER AVEC

Plus en détail

EXPERTISE & SOLUTIONS POUR OPERATEURS & PROPRIETAIRES D AVIONS PRIVES EXPERTISE & SOLUTIONS FOR PRIVATE AIRCRAFT OPERATORS & OWNERS

EXPERTISE & SOLUTIONS POUR OPERATEURS & PROPRIETAIRES D AVIONS PRIVES EXPERTISE & SOLUTIONS FOR PRIVATE AIRCRAFT OPERATORS & OWNERS EXPERTISE & SOLUTIONS POUR OPERATEURS & PROPRIETAIRES D AVIONS PRIVES EXPERTISE & SOLUTIONS FOR PRIVATE AIRCRAFT OPERATORS & OWNERS JET SERVICES GROUP vous propose la solution MANAJETS destinée aux opérateurs

Plus en détail

Quick Start Guide This guide is intended to get you started with Rational ClearCase or Rational ClearCase MultiSite.

Quick Start Guide This guide is intended to get you started with Rational ClearCase or Rational ClearCase MultiSite. Rational ClearCase or ClearCase MultiSite Version 7.0.1 Quick Start Guide This guide is intended to get you started with Rational ClearCase or Rational ClearCase MultiSite. Product Overview IBM Rational

Plus en détail

Agenda. Atelier 1 e-gouvernement. Agenda numérique La Belgique Débat. Table ronde sur l Agenda numérique pour l Europe Bruxelles, 11.10.

Agenda. Atelier 1 e-gouvernement. Agenda numérique La Belgique Débat. Table ronde sur l Agenda numérique pour l Europe Bruxelles, 11.10. Atelier 1 e-gouvernement Table ronde sur l Agenda numérique pour l Europe Bruxelles, 11.10.2011 2 Agenda Agenda numérique La Belgique Débat 3 Agenda Agenda numérique La Belgique Débat 4 Actions prévues

Plus en détail

Directive AIFM Le régime dépositaire 4 février 2013

Directive AIFM Le régime dépositaire 4 février 2013 Directive AIFM Le régime dépositaire 4 février 2013 Laurent Fessmann, Baker & McKenzie Luxembourg Sandrine Leclercq, Baker & McKenzie Luxembourg Anne Landier-Juglar, Caceis Baker & McKenzie Luxembourg

Plus en détail

Autres termes clés (Other key terms)

Autres termes clés (Other key terms) Autres termes clés (Other key terms) Norme Contrôle qualité des cabinets réalisant des missions d audit ou d examen d états financiers et d autres missions d assurance et de services connexes ( Quality

Plus en détail

Atelier Ace the Case Local. National. Mondial.

Atelier Ace the Case Local. National. Mondial. Atelier Ace the Case Local. National. Mondial. Des représentants de KPMG se rendront bientôt sur votre campus pour présenter l atelier et le concours du programme Ace the Case, qui se tiendront le 30 et

Plus en détail

Copyright 2013, Oracle and/or its affiliates. All rights reserved.

Copyright 2013, Oracle and/or its affiliates. All rights reserved. 1 Moderniser votre back office Finance Oracle Finance Cloud Guy Aguera, Deloitte Partner Valérie Vinges, Oracle Sales Consultant 2 Safe Harbor Statement The following is intended to outline our general

Plus en détail

Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM

Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM Trouvez des solutions de type cloud éprouvées qui répondent à vos priorités principales Points clés Découvrez les avantages de quatre déploiements en

Plus en détail

Accounting Advisory Services Des solutions opérationnelles et efficaces, adaptées à vos problématiques

Accounting Advisory Services Des solutions opérationnelles et efficaces, adaptées à vos problématiques Accounting Advisory Services Des solutions opérationnelles et efficaces, adaptées à vos problématiques Audit. Fiscalité. Conseil. Corporate Finance. Support à la fonction comptable et financière Vous faites

Plus en détail

Dossier de presse Cloud Computing World Expo Solutions Data Center Management

Dossier de presse Cloud Computing World Expo Solutions Data Center Management Dossier de presse Cloud Computing World Expo Solutions Data Center Management ebrc - 5, rue Eugène Ruppert L-2453 Luxembourg Phone +352 26 06-1 info@ebrc.com www.ebrc.com wwww.trustedcloudeurope.com www.trusteddatacentre.com

Plus en détail

CACEIS capitalise sur la gestion des assemblées générales

CACEIS capitalise sur la gestion des assemblées générales CACEIS capitalise sur la gestion des assemblées générales CACEIS Corporate Trust, la filiale française de CACEIS spécialisée dans les services aux émetteurs, conjugue simplicité et réduction des coûts

Plus en détail

Des solutions globales dédiées au monde de la gestion d actifs www.linedata.com

Des solutions globales dédiées au monde de la gestion d actifs www.linedata.com Des solutions globales dédiées au monde de la gestion d actifs www.linedata.com Copyright and sole property of LINEDATA AU CŒUR DU MONDE DE LA GESTION D ACTIFS UN PORTEFEUILLE PRODUITS ÉQUILIBRÉ Une société

Plus en détail

UN ENVIRONNEMENT CHINOIS EN PERPÉTUELLE MUTATION Une réglementation évolutive - Fiscalité TVA, Business Tax, récupération de TVA export - Contrôle des changes vers un assouplissement - Charges sociales

Plus en détail

Réussir en Afrique. Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique.

Réussir en Afrique. Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique. Réussir en Afrique Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique. 1 2 Le Cabinet CBI, dirigé par Ousmane H. Guedi vous accompagne dans votre conquête du marché africain,

Plus en détail

LA BOURSE DE LUXEMBOURG AU SERVICE DES MARCHES DES CAPITAUX INTERNATIONAUX

LA BOURSE DE LUXEMBOURG AU SERVICE DES MARCHES DES CAPITAUX INTERNATIONAUX LA BOURSE DE LUXEMBOURG AU SERVICE DES MARCHES DES CAPITAUX INTERNATIONAUX Christian DESCOUPS Secrétaire de la Bourse de Luxembourg Université d été du Syndicat des Traducteurs Professionnels Luxembourg,

Plus en détail

PRÉSENTATION DE CARDIF LUX VIE

PRÉSENTATION DE CARDIF LUX VIE PRÉSENTATION DE CARDIF LUX VIE Février 2014 2 MARKETING I PRÉSENTATION DE CARDIF LUX VIE I FEVRIER 2014 AGENDA PRESENTATION DE CARDIF LUX VIE Un leader de l assurance vie luxembourgeoise Un actionnariat

Plus en détail

Communication à caractère promotionnel. Les performances de BNP Paribas Investment Partners en 2012. Prix et récompenses

Communication à caractère promotionnel. Les performances de BNP Paribas Investment Partners en 2012. Prix et récompenses Communication à caractère promotionnel Les performances de BNP Paribas Investment Partners en 2012 Prix et récompenses L excellence a un «prix» Une gamme de qualité récompensée pour ses performances dans

Plus en détail

Digitalisation de l Industrie Bancaire

Digitalisation de l Industrie Bancaire Digitalisation de l Industrie Bancaire James Nauffray Jeudi 4 Juin 2015 GET STARTED. BUSINESS IS BACK! AGENDA 1. Digitalisation de l Industrie Bancaire 2. Présentation Crossing-Tech 3. Cas d usage 2 Digitalisation

Plus en détail

www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011

www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011 www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011 L impératif du développement durable va transformer tous les secteurs économiques Capacité écologique

Plus en détail

SOLUTIONS COMPAGNIES D ASSURANCE L EXPERTISE À LA HAUTEUR DE VOS EXIGENCES CANDRIAM, LE PARTENAIRE DES COMPAGNIES D ASSURANCE

SOLUTIONS COMPAGNIES D ASSURANCE L EXPERTISE À LA HAUTEUR DE VOS EXIGENCES CANDRIAM, LE PARTENAIRE DES COMPAGNIES D ASSURANCE SOLUTIONS COMPAGNIES D ASSURANCE L EXPERTISE À LA HAUTEUR DE VOS EXIGENCES CANDRIAM, LE PARTENAIRE DES COMPAGNIES D ASSURANCE NOS ATOUTS UN PARTENAIRE PRIVILÉGIÉ POUR VOTRE GESTION ASSURANTIELLE CANDRIAM

Plus en détail

SOCIETE GENERALE PRIVATE BANKING (MONACO) Monaco Développement

SOCIETE GENERALE PRIVATE BANKING (MONACO) Monaco Développement SOCIETE GENERALE PRIVATE BANKING (MONACO) Monaco Développement SOMMAIRE 01 Approche globale 02 Société Générale Private Banking (Monaco) 03 Solutions d ingénierie patrimoniale 04 Financement immobilier

Plus en détail

Les Nouveautés BMC FootPrints Service Core version 12

Les Nouveautés BMC FootPrints Service Core version 12 WHAT S NEW Les Nouveautés BMC FootPrints Service Core version 12 Principaux Bénéfices Points qui impactent le plus votre expérience :» Interface utilisateur» Personnalisation BMC FootPrints 12.0 est arrivé.

Plus en détail

34, rue Duranton 75015 Paris Tél. : +33 (0)1 44 26 25 44 Fax : +33 (0)173 72 99 09 contact@objectim.fr www.objectim.fr

34, rue Duranton 75015 Paris Tél. : +33 (0)1 44 26 25 44 Fax : +33 (0)173 72 99 09 contact@objectim.fr www.objectim.fr 34, rue Duranton 75015 Paris Tél. : +33 (0)1 44 26 25 44 Fax : +33 (0)173 72 99 09 contact@objectim.fr www.objectim.fr des projets maîtrisés / the well-managed projects ANALYSER ORGANISER AGIR CONTROLER

Plus en détail

Message des associés. En bref

Message des associés. En bref En bref En bref Février 2015 Agir dans l'intérêt de nos clients que nous rencontrons fréquemment afin de rester attentifs à leurs besoins fait partie intégrante des responsabilités que nous assumons en

Plus en détail

Performance et innovation, depuis 1986. Efficiency and innovation, since 1986

Performance et innovation, depuis 1986. Efficiency and innovation, since 1986 Efficiency and innovation, since 1986 Performance et innovation, depuis 1986 Abbatescianni Studio Legale e Tributario offers a full range of tailor-made, efficient and innovative solutions to the international

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2013 PRESENTATION SFAF

RESULTATS ANNUELS 2013 PRESENTATION SFAF RESULTATS ANNUELS 2013 PRESENTATION SFAF JEUDI 27 FEVRIER 2014 SOMMAIRE 01 - FAITS MARQUANTS 2013 02 RÉSULTATS ANNUELS 2013 03 PERSPECTIVES 1 LE GROUPE LINEDATA UN GROUPE MONDIAL 3 nouveaux bureaux en

Plus en détail

Service de la promotion économique. Comment optimiser sa trésorerie Février 2010

Service de la promotion économique. Comment optimiser sa trésorerie Février 2010 Service de la promotion économique Comment optimiser sa trésorerie Introduction Les potentiels, les raisons et la portée de l optimisation des fonds de roulement et de la trésorerie sont très souvent sous-estimés

Plus en détail

Cabinet CAPTEO PRESENTATION GENERALE. Octobre 2012 CAPTEO 2012 1

Cabinet CAPTEO PRESENTATION GENERALE. Octobre 2012 CAPTEO 2012 1 Cabinet CAPTEO PRESENTATION GENERALE Octobre 2012 1 Identité du Cabinet CAPTEO Cabinet de Conseil en Stratégie, en Organisation et en Management exclusivement dédié à la Finance Notre expertise La Banque

Plus en détail

Quelle nouvelle génération de protection contre les intrusions dans le data center. IBM Proventia Network pour Crossbeam.

Quelle nouvelle génération de protection contre les intrusions dans le data center. IBM Proventia Network pour Crossbeam. Quelle nouvelle génération de protection contre les intrusions dans le data center. IBM Proventia Network pour Crossbeam. Loic Guézo, Senior Managing Consultant, IBM ISS. agenda 1 Le partenariat IBM Crossbeam

Plus en détail

L Agilité à votre service. Rapport d activité 2013

L Agilité à votre service. Rapport d activité 2013 L Agilité à votre service Rapport d activité 2013 00 Le choix du thème de l origami pour le rapport d activité 2013 de EFA illustre notre agilité, notre expertise et notre savoir-faire. Basé sur la création

Plus en détail

Assoumta Djimrangaye Coordonnatrice de soutien au développement des affaires Business development support coordinator

Assoumta Djimrangaye Coordonnatrice de soutien au développement des affaires Business development support coordinator 2008-01-28 From: [] Sent: Monday, January 21, 2008 6:58 AM To: Web Administrator BCUC:EX Cc: 'Jean Paquin' Subject: RE: Request for Late Intervenorship - BCHydro Standing Offer C22-1 Dear Bonnie, Please

Plus en détail

CLUB AM N 14. MIFID ET GESTION PRIVEE : 2ème partie

CLUB AM N 14. MIFID ET GESTION PRIVEE : 2ème partie CLUB AM N 14 MIFID ET GESTION PRIVEE : 2ème partie Impacts MIF sur les systèmes d informations : Éléments de réponse grâce à un progiciel de gestion de portefeuilles Ordre du jour MIFID, un enjeu pour

Plus en détail

L Univers SWIFTNet. Transformons l essai. Multiplexons les relations

L Univers SWIFTNet. Transformons l essai. Multiplexons les relations L Univers SWIFTNet Transformons l essai Multiplexons les relations High performance. Delivered. High performance. Delivered.* Globalisation de la communication bancaire Vincent.Lebeault Partner Accenture

Plus en détail

Audit interne et création de valeur

Audit interne et création de valeur Audit interne et création de valeur Jean-Pierre Hottin Yves Grimaud Paul le Nail *connectedthinking 26 novembre 2008 Agenda Introduction Les clefs de la transformation de l audit interne Plan d audit et

Plus en détail

au service de vos clients Nos services d'experts

au service de vos clients Nos services d'experts au service de vos clients Nos services d'experts Gestion Administration Exécution Recherche Structuration Conseil Almagest Wealth Management S.A. est un groupement d experts du patrimoine et de l investissement.

Plus en détail

Le Private Banking international au cœur de l Union européenne Luxembourg

Le Private Banking international au cœur de l Union européenne Luxembourg Le Private Banking international au cœur de l Union européenne Luxembourg CREDIT SUISSE (LUXEMBOURG) S.A. Le Luxembourg, un centre financier international de premier ordre La place financière luxembourgeoise,

Plus en détail

Desk Chine en France Votre lien privilégié avec la Chine

Desk Chine en France Votre lien privilégié avec la Chine Desk Chine en France Votre lien privilégié avec la Chine Pourquoi la France est-elle le pays à privilégier pour s implanter en Europe? * La France est l une des grandes économies de la zone euro : Deuxième

Plus en détail

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate.

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate. Stéphane Lefebvre CAE s Chief Financial Officer CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate Montreal, Canada, February 27, 2014 Monsieur le ministre Lebel, Mesdames et messieurs,

Plus en détail

Networking Solutions. Worldwide VSAT Maintenance VSAT dans le Monde Entretien. Satellite Communications Les Communications par Satellite

Networking Solutions. Worldwide VSAT Maintenance VSAT dans le Monde Entretien. Satellite Communications Les Communications par Satellite www.dcs-eg.com DCS TELECOM SAE is an Egyptian based Information Technology System Integrator company specializes in tailored solutions and integrated advanced systems, while also excelling at consulting

Plus en détail

Apportez une nouvelle dimension à votre cash management. Sage XRT solutions pour une gestion intelligente de la chaîne de valeur financière

Apportez une nouvelle dimension à votre cash management. Sage XRT solutions pour une gestion intelligente de la chaîne de valeur financière Apportez une nouvelle dimension à votre cash management Sage XRT solutions pour une gestion intelligente de la chaîne de valeur financière Avec les solutions Sage XRT : Sage XRT Treasury Sage XRT Business

Plus en détail

Gestion de la relation Client (CRM)

Gestion de la relation Client (CRM) Gestion de la relation Client (CRM) Les meilleures pratiques pour gérer vos équipes de vente et marketing Claude Rose, président de Gestisoft Ordre du jour de la présentation Objectif d une solution CRM?

Plus en détail

Financial Services. Au cœur de la gestion d actifs Une expertise adaptée aux enjeux du marché

Financial Services. Au cœur de la gestion d actifs Une expertise adaptée aux enjeux du marché Financial Services Au cœur de la gestion d actifs Une expertise adaptée aux enjeux du marché Enjeux et perspectives du marché de la gestion d actifs L horizon 2011 devrait marquer une nouvelle étape dans

Plus en détail

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Le dispositif L Institut suisse de brainworking (ISB) est une association

Plus en détail

De la théorie à la pratique

De la théorie à la pratique De la théorie à la pratique Retour d expérience sur la mise en œuvre d un programme de Data Protection Septembre 12, 2014 Olivier Goffard Head of Group Compliance & Ethics Euroclear Group 1 Euroclear,

Plus en détail

In this issue: Newsletter archive. How to reach us. Le français suit.

In this issue: Newsletter archive. How to reach us. Le français suit. Le français suit. The Ombudsman for Banking Services and Investments (OBSI) today released its complaint statistics for the first quarter of its 2011 fiscal year (November 1, 2010 to January 31, 2011).

Plus en détail

PEINTAMELEC Ingénierie

PEINTAMELEC Ingénierie PEINTAMELEC Ingénierie Moteurs de productivité Drivers of productivity Automatisation de systèmes de production Informatique industrielle Manutention Contrôle Assemblage Automating production systems Industrial

Plus en détail

BIL Belgique À vos côtés, pour vous.

BIL Belgique À vos côtés, pour vous. FR banque privée BIL Belgique À vos côtés, pour vous. BELGIUM BIL Belgique À vos côtés, pour vous. Enseigne réputée et reconnue dans la plus pure tradition des banques privées internationales, BIL Belgique

Plus en détail

L approche PTS Consulting

L approche PTS Consulting L approche PTS Consulting A propos... PTS Consulting Group propose une offre de consultance et de gestion de projets de classe mondiale aux plus grandes entreprises internationales. Fondée au Royaume-Uni

Plus en détail

Etude sur l efficacité marketing des entreprises luxembourgeoises Bilan en demi-teinte

Etude sur l efficacité marketing des entreprises luxembourgeoises Bilan en demi-teinte Etude sur l efficacité marketing des entreprises luxembourgeoises Bilan en demi-teinte Sommaire Méthodologie et approche 3 Le département marketing au Luxembourg: une fonction clef dans le support de la

Plus en détail

Flash News. Imposition des travailleurs frontaliers allemands Applications pratiques. 30 mars 2012

Flash News. Imposition des travailleurs frontaliers allemands Applications pratiques. 30 mars 2012 Flash News Imposition des travailleurs frontaliers allemands Applications pratiques 30 mars 2012 Le 26 mars 2012, l administration fiscale luxembourgeoise a émis plusieurs circulaires afin de clarifier

Plus en détail

(epc) Conformité avec les Global Trade

(epc) Conformité avec les Global Trade Des solutions de gestion des informations produit Pour vous aider à atteindre vos objectifs métier IBM WebSphere Product Center Points forts Offre une solution globale de gestion des informations produit

Plus en détail

NOTRE MISSION PROFIL DE NOTRE SOCIÉTÉ

NOTRE MISSION PROFIL DE NOTRE SOCIÉTÉ PRÉSENTATION 1 2 NOTRE MISSION Générer de la valeur pour nos clients, collaborateurs, partenaires et actionnaires, en offrant des services professionnels de qualité Suisse alliés à l efficacité asiatique.

Plus en détail

Octobre 2013. Dossier de presse

Octobre 2013. Dossier de presse Octobre 2013 Dossier de presse Table des matières 1. Le Groupe BIL p 3 Banque Internationale à Luxembourg SA p 3 Histoire et faits marquants p 4 2. La BIL en chiffres...p 5 3. La BIL en Belgique.p 5 Activités

Plus en détail

Le MDM (Master Data Management) Pierre angulaire d'une bonne stratégie de management de l'information

Le MDM (Master Data Management) Pierre angulaire d'une bonne stratégie de management de l'information Darren Cooper Information Management Consultant, IBM Software Group 1st December, 2011 Le MDM (Master Data Management) Pierre angulaire d'une bonne stratégie de management de l'information Information

Plus en détail

The impacts of m-payment on financial services Novembre 2011

The impacts of m-payment on financial services Novembre 2011 The impacts of m-payment on financial services Novembre 2011 3rd largest European postal operator by turnover The most diversified European postal operator with 3 business lines 2010 Turnover Mail 52%

Plus en détail

SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE

SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE Finance, Contrôle des Organisations Cette spécialisation se fonde sur la nécessité de prendre des décisions et/ou d organiser les différents processus au cœur de

Plus en détail