AA-SO5 KIDA/GSOV/VAMDC

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AA-SO5 KIDA/GSOV/VAMDC"

Transcription

1 AA-SO5 Centres de traitement et d archivage de données KIDA - 2 mars 2015 AA-SO5 KIDA/GSOV/VAMDC Contexte général L observation des molécules dans le milieu interstellaire, mais aussi dans les atmosphères planétaires, permet de contraindre les paramètres physiques et cinématiques des milieux observés, en plus bien évidemment de sa composition chimique. Du fait du manque de résolution spatiale, notamment pour le milieu interstellaire, il est nécessaire de modéliser la distribution en abondance des molécules dans une source astrophysique pour comprendre les contraintes provenant des observations. Dans ce but, les astrophysiciens développent des modèles chimiques qui permettent de prédire ces distributions. Dans ces modèles, les interactions entre les molécules sont déterminées par des réactions chimiques dont le nombre peut être de plusieurs milliers. L efficacité de ces réactions (ou vitesses) est mesurée par les chimistes expérimentateurs ou calculée par les spécialistes en chimie-physique. La communication entre ceux qui utilisent ces données et ceux qui les déterminent est cruciale pour améliorer les modèles chimiques. Dans le but de fédérer le travail entre ces diverses communautés et dans la perspective des futurs instruments (Herschel, ALMA, JWST) et de la caractérisation des atmosphères de planètes extra-solaires (domaine en plein développement), une base de données réactionnelles unique et publique a été crée (KIDA). Description de KIDA KIDA, pour KInetic Database for Astrochemistry (ici astrochimie est pris au sens large, est une base de données conçue pour regrouper toutes les réactions chimiques qui ont un intérêt pour le milieu interstellaire et les atmosphères planétaires. Les mots clés de la base sont mise à jour, archive et évaluation. Le problème limitant de toutes les bases actuelles est la mise à jour, qui ne peut se faire que par l administrateur de la base, donc sujette à la disponibilité et la bonne volonté de celui-ci. Dans KIDA, une interface en ligne permet aux utilisateurs de mettre à jour, compléter et référencer eux même les données moyennant une validation par un groupe d experts. Cela permet aussi une plus grande visibilité du travail fondamental fait par les chimistes et physiciens. Un système d archivage permet de garder trace de toute modification mais également de stocker des listes de réactions correspondant à des modèles afin de permettre la reproductibilité de travaux de modélisation publiés. Enfin, les données stockées dans KIDA font l objet d une évaluation critique par un groupe d une vingtaine d experts nationaux et internationaux (http://kida.obs.ubordeaux1.fr/contact) qui fait des recommandations dans le cas où plusieurs données d une même réaction existent. Les recommandations sont faites sous la forme de datasheets téléchargeables depuis KIDA (http://kida.obs.u-bordeaux1.fr/publications#span_datasheets) au format IUPAC. KIDA contient actuellement une quarantaine de datasheets pour des réactions clés du milieu interstellaire froid. C est également un lieu de diffusion où l on peut faire passer des annonces divers (http://kida.obs.u-bordeaux1.fr/news) comme des conférences à venir ou des propositions de postes. Une News Letter est envoyée régulièrement aux inscrits afin de les tenir au courant des modifications et mises à jours. KIDA a été mise en ligne officiellement en Mai 2010 et fonctionne depuis ce jour. Le nombre de visiteurs annuel est de plus de 2200 et le nombre de consultations mensuelles est de 465. Après la France qui représente 45% des connections, les Etats-Unis et l Allemagne sont les principaux utilisateurs de KIDA. Nombre d utilisateurs inscrits (ayant créé un compte) et étant sur la liste de diffusion de la news letter ~200.

2 AA-SO5 Centres de traitement et d archivage de données - KIDA Quelques images de l interface sont données ici : Page d accueil KIDA: interface de recherche Member area : interface pour ajouter des données, gérer les données soumises pour les experts et retrouver les réseaux téléchargés

3 AA-SO5 Centres de traitement et d archivage de données KIDA - 2 mars 2015 Page de résultat d une recherche de réaction: détails sur les différentes valeurs stockées dans KIDA. Ici pour OH + OH, trois valeurs existent dont deux ajoutées par des expérimentateurs provenant de la littérature. Soutient financier de KIDA Ce projet est financé depuis 2007 pour l achat d équipements, pour des salaires et des frais de mission liés à cette activité. Sont résumées ici les différentes sources de financement. Financements Européens: - European Research Council (projet 3DICE, PI: Valentine Wakelam, salaire d ingénieur) - European Research Council (projet E3ARTHS, PI: Franck Selsis, salaire d ingénieur) - Europlanet (Integrated Infrastructure Initiative FP6 et FP7, salaire d ingénieur) - Astronet (Projet CATS, salaire de postdoc et fonctionnement) - VAMDC (FP7 Research Infrastructures, PI : ML Dubernet, salaire d ingénieur et fonctionnement) Financements nationaux: - Agence Nationale de la Recherche (projet jeune chercheur EMA:INC, PI : V. Wakelam, salaire d ingénieur) - CNRS/INSU (programmes nationaux PCMI et PNP, Action Spécifique OV, financement de réunions) - Université de Bordeaux (équipement) - Laboratoire d Astrophysique de Bordeaux (équipement et salaire d ingénieur) - Observatoire Aquitain des Sciences de l Univers (équipement et fonctionnement) Depuis 2010, une Action Scientifique Transverse au sein de l Observatoire Aquitain des Sciences de l Univers autour de KIDA existe (renouvellement acquis pour 2011). Cette action, regroupant deux équipes du LAB, une équipe de l Institut des Sciences Moléculaires de Bordeaux, et une équipe du LUMP de Montpellier, permet le financement des projets d amélioration des données de cinétiques pour KIDA. Le budget annuel est autour de 10k. Le budget global de KIDA (et des activités scientifiques autour) géré par l OASU et le LAB depuis 2007 est d environ 454k.

4 AA-SO5 Centres de traitement et d archivage de données - KIDA De plus, une International Space Science Institute International Team (PI: V. Wakelam) a été financée en 2008 pour travailler sur un certain nombre de données présentes dans KIDA. Personnes impliquées dans KIDA La principale administratrice de KIDA est Valentine Wakelam (CR1 au LAB/OASU). Celle-ci consacre 50% de son temps de recherche à cette activité. C est la seule scientifique ayant un poste permanent significativement impliquée dans KIDA. Sur les aspects scientifiques, divers experts au niveau national sont intervenus afin de définir le mode de fonctionnement de KIDA. Il est impossible de faire une liste exhaustive de ces experts car il y a eu une concertation au niveau national mais on peut citer l équipe d astrochimie de l ISM de l Université de Bordeaux 1, Dahbia Talbi du GRAAL à Montpellier et Pascal Pernot du LCP à Orsay. Pour ce qui est de l évaluation des données présentes dans KIDA et qui y sont soumises, un groupe international d une trentaine d experts a été constitué et dont un peut trouver la liste à cette adresse : Afin de faire une compilation des données d enthalipes de formation, de polarizabilités et de moments dipolaires sur les espèces chimiques présentes dans KIDA, un post-doctorant a été recruté sur un financement Astronet pour 9 mois (mars à décembre 2010) dans le cadre du projet CATS (PI : Peter Schilke, Bonn, Allemagne). Vijayanand Chandrasekaran était détaché à L institut des Sciences Moléculaire de Bordeaux sous la direction de JC Loison. En plus de travail bibliographique, il a créer des images pour représenter les structures chimiques et les codes Inchi qui permettent une identification précise des espèces. Ces données sont importantes pour permettre l interopérabilité avec d autres bases de données. Elles sont dans KIDA depuis la fin de l année Sur les aspects techniques, un ingénieur d étude, Arnaud Caillo, en poste à l OASU a travaillé au début du projet sur le modèle de données et la charte graphique mais son implication sur d autres projets a mis fin à son intervention sur KIDA. Depuis Décembre 2012, Sylvia Lopez (ingénieur d étude au LAB) est responsable de la maintenance technique minimum de la base de données et de son site web. Tous développements de la base est effectué par un ingénieur en CDD, Benjamin Pavone, recruté sur divers contrats à 100% sur KIDA depuis 2009 et jusqu en 2016.

5 AA-SO5 Centres de traitement et d archivage de données KIDA - 2 mars 2015 Nouvelle tâche de service proposée dans le cadre SO5 Pendant trois ans (2009 à 2011), du personnel technique non permanent a pu être recruté pour la mise en place de la base et son implémentation dans VAMDC, grâce à des projets européens. Pour la pérennisation et le développement du projet, du personnel supplémentaire permanent est nécessaire. 1. Suivi scientifique de KIDA Outre l aspect d archivage des données sous un format unique et documenté, KIDA apporte une vraie valeur ajoutée aux données en donnant des recommandations sur les valeurs de taux de réactions à utiliser par rapport à la gamme de température utilisée (par le biais des experts impliqués dans le projet). L amélioration des données présentes dans KIDA nécessite les tâches suivantes: - Suivit des données publiées : Les nouvelles données qui sont publiées régulièrement doivent être inclus dans la base de données afin de permettre aux experts de faire de nouvelles recommandations si nécessaire. - Formatage de données provenant de divers bases de données : Un grand nombre de données nous ont été transmises par divers groupes internationaux. Ces données doivent être mises sous un format compatible avec KIDA, ce qui nécessite un travail de discussion avec les propriétaires de ces données. - Aide aux utilisateurs : Un des buts de KIDA est de devenir une référence quant à la modélisation en astrochimie. Pour cela, divers outils et documents, pour le moment incomplets, sont mis en ligne sur le site web afin de guider les nouveaux astrochimistes. 2. Extension de KIDA aux réactions de surface KIDA va être étendue aux réactions de surface, c est à dire les réactions ayant lieu sur la surface des grains interstellaires. Les molécules collées à la surface des grains interstellaires vont donner lieu à des réactions chimiques et à la formation de molécules complexes, voir prébiotiques. Ces processus physico-chimiques sont beaucoup plus difficiles à identifier et caractériser mais représentent un sujet d étude en plein essor notamment du point de vue expérimental. Nous sommes actuellement en train de définir le modèle de données en collaboration avec des physico-chimistes de cette thématique. Les besoins à ce niveau sont les suivants : - Finaliser le modèle de données pour les réactions de surface - Récupérer au près des différents utilisateurs les données existantes - Mise au format de ces données. 3. Développements au sein du Pôle de diffusion de données de physique atomique et moléculaire: Le deuxième volet de cette tâche de service a pour but le suivi et l amélioration des standards pour les données de cinétique chimique développés au sein du consortium VAMDC (http://www.vamdc.eu/documents/standards/). En tant que co-responsable français de ces standards, le personnel CNAP s engageant dans cette tâche de service devra faire évoluer les différents standards, notamment de définition des données de cinétique (VAMDC-XSAMS), les dictionnaires de requêtes pour interroger les bases de données (dictionnaries for query language) et l identification des espèces chimiques. Ces standards seront probablement amenées à évoluer lorsque de nouvelles bases de cinétique seront associées à VAMDC. Au niveau du portail d interrogation de VAMDC (http://portal.vamdc.eu/vamdc_portal/home.seam), des outils de recherche et de visualisation pour les données de cinétique devront également être développés en accord avec les principaux responsables du portail.

6 AA-SO5 Centres de traitement et d archivage de données - KIDA Les procédures d interrogation de la base de données KIDA à travers VAMDC devront être mises à jour si besoin et de nouvelles devront être développées notamment pour les réactions à 3 corps récemment mises en place dans KIDA. 4. Développement au sein centre d expertise Grand Sud Ouest Les projets d interface de KIDA (et d un code de chimie 0D dépendant du temps Nahoon développé à Bordeaux) avec l outil d analyse spectral CASSIS (http://cassis.irap.omp.eu/) devront être poursuivis afin de permettre aux utilisateurs de KIDA d utiliser de façon transparente et aisée l ensemble de ces outils pour analyser les observations de raies moléculaires obtenues par les instruments au sol ou spatiaux.

Base de données cinétiques pour l astrochimie. V. Wakelam Laboratoire d Astrophysique de Bordeaux Université Bordeaux 1 / CNRS UMR5804

Base de données cinétiques pour l astrochimie. V. Wakelam Laboratoire d Astrophysique de Bordeaux Université Bordeaux 1 / CNRS UMR5804 Base de données cinétiques pour l astrochimie V. Wakelam Laboratoire d Astrophysique de Bordeaux Université Bordeaux 1 / CNRS UMR5804 Les domaines concernés par KIDA - Milieu interstellaire - Atmosphères

Plus en détail

Le CNRS : une grande diversité de métiers

Le CNRS : une grande diversité de métiers - Septembre 2004 Le CNRS : une grande diversité de métiers Une grande variété de métiers sont exercés dans les unités de recherche et de services du CNRS. Le CNRS compte 25 283 agents : 11 349 chercheurs,

Plus en détail

Rapport d activité KIDA Janvier 2012 V. Wakelam (LAB/OASU)

Rapport d activité KIDA Janvier 2012 V. Wakelam (LAB/OASU) Rapport d activité KIDA Janvier 2012 V. Wakelam (LAB/OASU) I. Résumé du projet KIDA (pour KInetic Database for Astrochemistry) est un projet initié par différentes communautés dans le but 1) d améliorer

Plus en détail

Évaluation du HCERES sur l unité : sous tutelle des établissements et organismes : Laboratoire d Astrophysique de Bordeaux LAB

Évaluation du HCERES sur l unité : sous tutelle des établissements et organismes : Laboratoire d Astrophysique de Bordeaux LAB Entités de recherche Évaluation du HCERES sur l unité : Laboratoire d Astrophysique de Bordeaux LAB sous tutelle des établissements et organismes : Université de Bordeaux Centre National de la Recherche

Plus en détail

Outils de gestion des ressources biologiques

Outils de gestion des ressources biologiques Le Cahier des Techniques de l INRA 2015 (84) N 1 Outils de gestion des ressources biologiques Frédéric Sanchez 1 *, Tou Cheu Xiong 1 Résumé. Les recherches en biologie génèrent un grand nombre d échantillons

Plus en détail

Tâches de service & Big Data. Franck Le Petit

Tâches de service & Big Data. Franck Le Petit Tâches de service & Big Data Franck Le Petit Réforme SO5 Avant la réforme : Souvent des services sous-critiques Pas de stratégie globale de développements de service Objectifs de la réforme SO5: Remise

Plus en détail

Cycle de vie, processus de gestion

Cycle de vie, processus de gestion Les données scientifiques au CNES Cycle de vie, processus de gestion Danièle BOUCON Réunion PIN du 4 janvier 2013 Réunion PIN du 22 mars 2012 Outils CNES Contexte des données scientifiques au CNES SOMMAIRE

Plus en détail

Action Spécifique. Observatoire Virtuel France

Action Spécifique. Observatoire Virtuel France Action Spécifique Observatoire Virtuel France 1 OV France (1) L Action Spécifique Observatoires Virtuels France a été créée par l INSU en 2004, avec le soutien du CNES Rôle incitatif Coordonner la participation

Plus en détail

Plate-forme Modélisation du Milieu Interstellaire

Plate-forme Modélisation du Milieu Interstellaire Plate-forme Modélisation du Milieu Interstellaire Patrick Hennebelle Sylvie Cabrit François Lévrier Laurent Pagani Pierre Lesaffre Franck Le Petit Evelyne Roueff Jacques Le Bourlot Fabrice Roy François

Plus en détail

OUTILS SIG DU CONSEIL REGIONAL LIMOUSIN ET APPLICATIONS

OUTILS SIG DU CONSEIL REGIONAL LIMOUSIN ET APPLICATIONS OUTILS SIG DU CONSEIL REGIONAL LIMOUSIN MODE D ACCES D ET APPLICATIONS présentation >Ensemble d outils SIG en ligne accessibles depuis le portail interne et conçu pour : - permettre à l ensemble des agents

Plus en détail

Atelier outils en ligne Observatoire Virtuel et Bases de données. Atelier Magnétosphères Comparées

Atelier outils en ligne Observatoire Virtuel et Bases de données. Atelier Magnétosphères Comparées Atelier outils en ligne Observatoire Virtuel et Bases de données Atelier Magnétosphères Comparées Meudon, Février 2015 Contexte Il existe beaucoup de données sol et spatiales disponibles à travers de nombreuses

Plus en détail

Le centre d exper,se régional Grand Sud- Ouest Data Center

Le centre d exper,se régional Grand Sud- Ouest Data Center Le centre d exper,se régional Grand Sud- Ouest Data Center F. Paletou & J.- M. Glorian et al. Université de Toulouse, UPS- OMP & CNRS, IRAP ov- gso.irap.omp.eu Généralités Services de référence Fonc,onnement

Plus en détail

Modélisation prédictive et incertitudes. P. Pernot. Laboratoire de Chimie Physique, CNRS/U-PSUD, Orsay

Modélisation prédictive et incertitudes. P. Pernot. Laboratoire de Chimie Physique, CNRS/U-PSUD, Orsay Modélisation prédictive et incertitudes P. Pernot Laboratoire de Chimie Physique, CNRS/U-PSUD, Orsay Plan 1 Incertitudes des modèles empiriques 2 Identification et caractérisation des paramètres incertains

Plus en détail

Préparation IN2P3 au 7 e PCRD de l UE. Pôle LIVE

Préparation IN2P3 au 7 e PCRD de l UE. Pôle LIVE Préparation IN2P3 au 7 e PCRD de l UE Bilan FP6 à l IN2P3 : 21 projets pilotés par l IN2P3, dont 9 projets I3 (Integrated Infrastructure Initiative) + 11 dossiers Actions Marie Curie (8 EIF (Intra-European

Plus en détail

LES METIERS DE LA SIMULATION EN ASTROPHYSIQUE

LES METIERS DE LA SIMULATION EN ASTROPHYSIQUE LES METIERS DE LA SIMULATION EN ASTROPHYSIQUE La simulation numérique subit une double évolution, à laquelle notre discipline doit s adapter : elle se professionnalise et elle se dissémine : - Dissémination

Plus en détail

Projet ORI-OAI Outil de Référencement et d Indexation Réseau de portails OAI. Notions et standards. ORI-OAI : Formation fonctionnelle

Projet ORI-OAI Outil de Référencement et d Indexation Réseau de portails OAI. Notions et standards. ORI-OAI : Formation fonctionnelle Projet ORI-OAI Outil de Référencement et d Indexation Réseau de portails OAI Notions et standards ORI-OAI : Formation fonctionnelle Notions et standards 1. Concept de métadonnées 2. Schémas de métadonnées

Plus en détail

FORUM VO 2014 ACCES AUX DONNEES DE PHYSIQUE ATOMIQUE ET MOLECULAIRE

FORUM VO 2014 ACCES AUX DONNEES DE PHYSIQUE ATOMIQUE ET MOLECULAIRE FORUM VO 2014 ACCES AUX DONNEES DE PHYSIQUE ATOMIQUE ET MOLECULAIRE Utiliser les données de physique A & M Les données des différents services sont stockées dans des bases relationnelles ( amélioration

Plus en détail

efactures.fr www. Notice d utilisation Un seul compte pour toutes les retrouver

efactures.fr www. Notice d utilisation Un seul compte pour toutes les retrouver www. Notice d utilisation 1 3 Pourquoi efactures? Comment ça marche? 4 Vous inscrire 5 Vous connecter 6 Protéger vos données 7 Ajouter un facturier 10 Statistiques 11 Ajouter des documents personnels 2

Plus en détail

Une Etoile au cœur des révolutions satellitaires

Une Etoile au cœur des révolutions satellitaires Une Etoile au cœur des révolutions satellitaires Préliminaire Comment se répartissent les presque 200 milliards de dollars de chiffre d affaires annuel de l industrie des satellites? Combien d acteurs

Plus en détail

Les outils CNES pour la pérennisation des données

Les outils CNES pour la pérennisation des données Les outils CNES Les outils CNES pour la pérennisation des données Béatrice LARZUL Danièle BOUCON Dominique HEULET Réunion PIN du 22 mars 2012 SOMMAIRE Introduction L atelier BEST de description des données

Plus en détail

Listes de référence des

Listes de référence des Listes de référence des moyens et infrastructures entrant dans le cadre du Service d Observation SO1 moyens entrant dans le cadre du Service d Observation SO2 stations d observation entrant dans le cadre

Plus en détail

PLANETOLOGIE DEVELOPEMENTS DES BASES DE DONNEES, OUTILS ET SERVICES EN FRANCE ET DANS LE MONDE

PLANETOLOGIE DEVELOPEMENTS DES BASES DE DONNEES, OUTILS ET SERVICES EN FRANCE ET DANS LE MONDE PLANETOLOGIE DEVELOPEMENTS DES BASES DE DONNEES, OUTILS ET SERVICES EN FRANCE ET DANS LE MONDE Alain Sarkissian INTRODUCTION OU SONT CES BASES? PARIS IPSL: LMD, SA, LISA, CETP OBSPM: LESIA, IMCCE, SYRTE,

Plus en détail

Projet de référencement et de valorisation des développements internes

Projet de référencement et de valorisation des développements internes Projet de référencement et de valorisation des développements internes Réunion du 23 octobre 2007 Ce projet a pour objectif de répondre à un besoin croissant de valorisation de la production scientifique

Plus en détail

Examen de la saisine Définition de l'architecture du SINP. Contributeurs : Frédéric Gosselin, Pascal Dupont

Examen de la saisine Définition de l'architecture du SINP. Contributeurs : Frédéric Gosselin, Pascal Dupont Examen de la saisine Définition de l'architecture du SINP Contributeurs : Frédéric Gosselin, Pascal Dupont Questions posées Question principale : Les résultats du groupe de travail «GT Architecture» apportent-ils

Plus en détail

Repositionnement de la réalisation du projet Mosaïc depuis Montpellier

Repositionnement de la réalisation du projet Mosaïc depuis Montpellier Repositionnement de la réalisation du projet Mosaïc depuis Montpellier Jean-Baptiste LAURENT Pierre TODOROFF Mai 2005 1. Résumé du projet Il s agit de se doter d une source unique de données décrivant

Plus en détail

Le saviez-vous? LA FORÊT FRANÇAISE PRÉSENTATION DE L'IFN ACTUALITÉS PRODUITS ET SERVICES ACTIVITÉS THÉMATIQUES DONNÉES ET RÉSULTATS Nouveautés

Le saviez-vous? LA FORÊT FRANÇAISE PRÉSENTATION DE L'IFN ACTUALITÉS PRODUITS ET SERVICES ACTIVITÉS THÉMATIQUES DONNÉES ET RÉSULTATS Nouveautés L IFN vient de mettre en ligne une nouvelle version de son site Internet contenant encore plus d informations, disponibles en téléchargement gratuit. Nouveautés Le site Internet de l IFN : une mine de

Plus en détail

Initiation aux bases de données astronomiques. Thierry Semaan

Initiation aux bases de données astronomiques. Thierry Semaan Initiation aux bases de données astronomiques Thierry Semaan Plan Utilité des bases de données astronomiques CDS Simbad Vizier IMCCE Autres bases (BESS, Giraffe, ESO, ADS, etc ) Evolution future Bases

Plus en détail

Application au système SONEL «Système d observation du niveau des eaux littorales», Paris, mercredi 15 octobre

Application au système SONEL «Système d observation du niveau des eaux littorales», Paris, mercredi 15 octobre Présentation du livre collectif du Bureau des longitudes (publié chez Hermann) Les observatoires: observer la Terre Application au système SONEL «Système d observation du niveau des eaux littorales», Paris,

Plus en détail

BASE DE DONNEES STRUCTURALES

BASE DE DONNEES STRUCTURALES BASE DE DONNEES STRUCTURALES ANGD RECIPROCS 6-7 juillet 2009 Dr. Jean-Claude DARAN LCC, Toulouse Intérêt des Bases de Données Structurales Les bases de données structurales contiennent les informations

Plus en détail

AA- SO1 Métrologie de l'espace et du temps

AA- SO1 Métrologie de l'espace et du temps AA- SO1 Métrologie de l'espace et du temps Le but de ce Service est l'établissement et le maintien des repères spatio-temporels. Cette tâche traditionnelle de l'astronomie relève d'activités contractuelles

Plus en détail

www.louisbachelier.org

www.louisbachelier.org L institut Louis Bachelier : acteur engagé de la recherche en économie et finance Pour une finance au service d une croissance durable. L a France compte près de 2 500 chercheurs en économie et finance.

Plus en détail

gpod - JRES 2013 Résumé Mots-clefs 1 Introduction 2 Etat des lieux

gpod - JRES 2013 Résumé Mots-clefs 1 Introduction 2 Etat des lieux gpod - JRES 2013 Geoffroy VIBRAC Université François Rabelais de Tours 60 rue du Plat d'etain BP 12050 37020 Tours Cedex 1 Résumé gpod est un outil de Gestion des PrOduits Dangereux développé par l université

Plus en détail

Leadership, innovation, réussite L A N O U V E L L E R É F É R E N C E E N M AT I È R E D E T E C H N O L O G I E D E L A S A N T É.

Leadership, innovation, réussite L A N O U V E L L E R É F É R E N C E E N M AT I È R E D E T E C H N O L O G I E D E L A S A N T É. Leadership, innovation, réussite L A N O U V E L L E R É F É R E N C E E N M AT I È R E D E T E C H N O L O G I E D E L A S A N T É. Radiologie Cardiologie Worflow Archivage neutre Cloud computing Vue

Plus en détail

parée e avec C. Germain, B. Kegl et M. Jouvin CS de l Université Paris Sud

parée e avec C. Germain, B. Kegl et M. Jouvin CS de l Université Paris Sud Présentation prépar parée e avec C. Germain, B. Kegl et M. Jouvin CS de l Université Paris Sud (pré)histoire de la Grille Paris Sudn1 Les besoins de la communauté HEP La collaboration physiciens/informaticiens

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

Le Partage des données de la recherche: Un changement de paradigme

Le Partage des données de la recherche: Un changement de paradigme Le Partage des données de la recherche: Un changement de paradigme Francoise Genova Directrice du Centre de Données astronomiques de Strasbourg Chargée de mission DGRI/SSRI Un sujet chaud! Prise de posifon

Plus en détail

GESTION DE PROJETS ET ORGANISATION DES ENTREPRISES

GESTION DE PROJETS ET ORGANISATION DES ENTREPRISES GESTION DE PROJETS ET ORGANISATION DES ENTREPRISES MAGISTÈRE DE PHYSIQUE FONDAMENTALE MASTER DE PHYSIQUE FONDAMENTALE ET APPLIQUÉE M2 - Accélérateurs de Particules et Interaction avec la Matière M2 - Méthodes

Plus en détail

Le projet Archives Ouvertes de la Connaissance en Alsace

Le projet Archives Ouvertes de la Connaissance en Alsace Le projet Archives Ouvertes de la Connaissance en Alsace Catherine Lourdel (UHA) / Adeline Rege (Unistra) Journée d études URFIST Strasbourg, 18 mars 2014 A l origine du projet AOC A l origine du projet

Plus en détail

17 décembre 2013, Observatoire de Paris Réunion SPIRou de l acpon exoplanètes

17 décembre 2013, Observatoire de Paris Réunion SPIRou de l acpon exoplanètes 17 décembre 2013, Observatoire de Paris Réunion SPIRou de l acpon exoplanètes Programme : 9:30 (30 mn + 30 mn de discussion ) G. Hébrard : SPIRou : un SpectroPolarimètre InfraRouge pour le CFHT 10:30 (15

Plus en détail

De la captation de données à la Datavisualisation

De la captation de données à la Datavisualisation De la captation de données à la Datavisualisation [Synopsis de l événement] Objets connectés : générateurs de données à visualiser! «En fait de calculs et de proportion, le plus sûr moyen de frapper l

Plus en détail

L Ecole et observatoire des sciences de la Terre

L Ecole et observatoire des sciences de la Terre L Ecole et observatoire des sciences de la Terre Michel GRANET LabEx G-EAU-THERMIE PROFONDE JOURNÉE DE LANCEMENT 14 Juin 2012 Un peu d histoire des sciences de la Terre à Strasbourg Quelques dates clés

Plus en détail

ValorIG 06 Intégration des données marines et SIG

ValorIG 06 Intégration des données marines et SIG ValorIG 06 Intégration des données marines et SIG Quelle place pour l Ifremer dans les initiatives de rationalisation de la gestion de données en France et en Europe? (Réseaux, Géo-Portails, ) G.Maudire

Plus en détail

Astronome-adjoint IRAP

Astronome-adjoint IRAP Une base de données de l émission étendue au format HEALPix Déborah Paradis Astronome-adjoint IRAP Personnel impliqué IRAP Déborah Paradis Jean-Philippe Bernard Jean-Michel Glorian CDS Caroline Bot Laurent

Plus en détail

Le Centre de données astronomiques de Strasbourg Interview de Françoise Genova

Le Centre de données astronomiques de Strasbourg Interview de Françoise Genova Le métier de statisticien en dehors du système statistique public Le Centre de données astronomiques de Strasbourg Interview de Françoise Genova Courrier des statistiques : Françoise Genova, quel est votre

Plus en détail

Mise en place du partenariat D2PPHARMA

Mise en place du partenariat D2PPHARMA Mise en place du partenariat D2PPHARMA Logiciel Alliance Plus Préambule Le partenariat D2PPharma ALLIADIS comprend la mise en place du catalogue D2PPharma dans les logiciels d officine du groupe Alliadis,

Plus en détail

SpringerMaterials la base de données Landolt-Börnstein

SpringerMaterials la base de données Landolt-Börnstein SpringerMaterials la base de données Landolt-Börnstein SpringerMaterials 18.03.10 Customer Presentation 2 Dans cette présentation Landolt-Börnstein: quelques infos SpringerMaterials la base de données

Plus en détail

La diversité du monde et l émergence de la complexité. Jean-Philippe UZAN

La diversité du monde et l émergence de la complexité. Jean-Philippe UZAN La diversité du monde et l émergence de la complexité Jean-Philippe UZAN Nous observons un univers structuré à toutes les échelles. Pourquoi les lois fondamentales de la nature permettent-elles l émergence

Plus en détail

Projet ORI-OAI Réseau de portails OAI. ESUP-Day Paris, 23 juin 2006

Projet ORI-OAI Réseau de portails OAI. ESUP-Day Paris, 23 juin 2006 Projet ORI-OAI Réseau de portails OAI ESUP-Day Paris, 23 juin 2006 Paris, 23 juin 2006 ESUP-Day 2 Sommaire ORI-OAI Quelle utilité pour un établissement? Les fonctions du système Monique Joly INSA de Lyon

Plus en détail

La Geo-Business Intelligence selon GALIGEO avec 26/10/2005 1

La Geo-Business Intelligence selon GALIGEO avec 26/10/2005 1 La Geo-Business Intelligence selon GALIGEO avec ESRI 2005 session «Décisionnel» 26/10/2005 1 La Business Intelligence : Une Définition La Business intelligence permet l utilisation des données opérationnelles

Plus en détail

L Institut National des Sciences Mathématique et de leurs. Premiers éléments d un bilan à deux ans.

L Institut National des Sciences Mathématique et de leurs. Premiers éléments d un bilan à deux ans. L Institut National des Sciences Mathématique et de leurs Interactions (INSMI) : Premiers éléments d un bilan à deux ans. 1. Mise en place de l INSMI Au CNRS, l année 2009 a été une année de transition

Plus en détail

Le portail NAUTILUS accès en ligne aux données

Le portail NAUTILUS accès en ligne aux données 1 UE BASES DE DONNEES OCEANOGRAPHIQUES Le portail NAUTILUS accès en ligne aux données et site WEB du SISMER Michèle FICHAUT 2 http://www.ifremer.fr/sismer 3 WEB dynamique WEB statique 4 5 6 7 8 9 10 Demande

Plus en détail

Pilot4IT Tableaux de Bord Agréger et consolider l ensemble de vos indicateurs dans un même portail.

Pilot4IT Tableaux de Bord Agréger et consolider l ensemble de vos indicateurs dans un même portail. Pilot4IT Tableaux de Bord Agréger et consolider l ensemble de vos indicateurs dans un même portail. Comment exploiter au mieux l ensemble de vos indicateurs? Avec la solution agile Pilot4IT Tableau de

Plus en détail

Outils d archivage de l UNIL: du papier à l électronique

Outils d archivage de l UNIL: du papier à l électronique écoles suisses - 16 octobre Outils d archivage de l UNIL: du papier à l électronique Qui suis-je? Raphael Mottier, ingénieur HES en électronique A l UNIL depuis août 2009: 60% Service des archives gestion

Plus en détail

Préparé par Alessandro Candeloro, PNUE / PAM

Préparé par Alessandro Candeloro, PNUE / PAM Rapport de la mission d appui technique dans le cadre du projet ENPI-SEIS à l Observatoire National pour l Environnement et le Développement Durable (ONEDD), Alger, 11-13 Novembre 2014 (version préliminaire)

Plus en détail

MASTER Spécialité "LUMOMAT" LUmière, MOlécules, MATériaux

MASTER Spécialité LUMOMAT LUmière, MOlécules, MATériaux MASTER Spécialité "LUMOMAT" LUmière, MOlécules, MATériaux (Molecular Materials for Organic Electronics and Photonics) Le master LUMOMAT a pour ambition de former des futurs professionnels dans le domaine

Plus en détail

Pour les entreprises de taille moyenne. Descriptif Produit Oracle Oracle Business Intelligence Standard Edition One

Pour les entreprises de taille moyenne. Descriptif Produit Oracle Oracle Business Intelligence Standard Edition One Pour les entreprises de taille moyenne Descriptif Produit Oracle Edition One POURQUOI VOTRE ENTREPRISE A BESOIN D UNE SOLUTION DE BUSINESS INTELLIGENCE (BI) Des quantités toujours plus importantes de données

Plus en détail

Consolider le doctorat

Consolider le doctorat Consolider le doctorat Éléments de travail pour l élaboration de positions sur le système doctoral Texte adopté par le Conseil d Administration de l ANDèS en mai 2007 Les recommandations qui suivent s

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Laboratoire de Tribologie et Dynamiques des Systèmes

Laboratoire de Tribologie et Dynamiques des Systèmes Laboratoire de Tribologie et Dynamiques des Systèmes ECL LTDS UMR 5513 ENISE CNRS INSIS titut Carnot I@ embre de l Ins m t s e S D T L e L 1 L La carte d identité du laboratoire Les thèmes scientifiques

Plus en détail

Rapport du HCERES sur la structure fédérative : sous tutelle des établissements et organismes : Observatoire Midi-Pyrénées OMP

Rapport du HCERES sur la structure fédérative : sous tutelle des établissements et organismes : Observatoire Midi-Pyrénées OMP Entités de recherche Rapport du HCERES sur la structure fédérative : Observatoire Midi-Pyrénées OMP sous tutelle des établissements et organismes : Université Toulouse 3 - Paul Sabatier - UPS Centre National

Plus en détail

Accréditation NF EN ISO 15189 des laboratoires de biologie médicale. Une réponse optimale pour un accompagnement adapté. Des réponses pour la vie.

Accréditation NF EN ISO 15189 des laboratoires de biologie médicale. Une réponse optimale pour un accompagnement adapté. Des réponses pour la vie. Accréditation NF EN ISO 15189 des laboratoires de biologie médicale Une réponse optimale pour un accompagnement adapté Des réponses pour la vie. Quel fournisseur peut vous proposer un accompagnement adapté

Plus en détail

L INstitut Polytechnique de Bordeaux devient Bordeaux INP

L INstitut Polytechnique de Bordeaux devient Bordeaux INP . Communiqué de Presse L INstitut Polytechnique de Bordeaux devient Bordeaux INP Bordeaux, 1 er septembre 2014 Aujourd hui, l INstitut Polytechnique de Bordeaux (3200 étudiants, 280 enseignants-chercheurs,

Plus en détail

PROJET D APPUI A L ERSUMA ET AUTRES INSTITUTIONS DE L OHADA. 9 ème FED

PROJET D APPUI A L ERSUMA ET AUTRES INSTITUTIONS DE L OHADA. 9 ème FED PROJET D APPUI A L ERSUMA ET AUTRES INSTITUTIONS DE L OHADA 9 ème FED TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UN DEVELOPPEUR PHP/MySQL POUR LA REALISATION D UNE PLATEFORME DE GESTION DES ACTIVITES DE FORMATION

Plus en détail

Utilisation de Moodle pour le tutorat de formation en environnement et aménagement Le cas du Campus numérique ENVAM

Utilisation de Moodle pour le tutorat de formation en environnement et aménagement Le cas du Campus numérique ENVAM Utilisation de Moodle pour le tutorat de formation en environnement et aménagement Le cas du Campus numérique ENVAM Hélène Podvin Ingénieur pédagogique ENVAM CIRM-Université de Rennes 1 Campus de Beaulieu

Plus en détail

Dream Report. Dream Report vs Reporting Services

Dream Report. Dream Report vs Reporting Services Dream Report Dream Report vs Reporting Services Date : Mars 2015 A propos de Dream Report Dream Report est le 1 er logiciel d édition de rapport prêt à l emploi offrant aux utilisateurs la possibilité

Plus en détail

La campagne se déroulera du 3 juillet au 14 septembre 2007 inclus.

La campagne se déroulera du 3 juillet au 14 septembre 2007 inclus. DEMANDE DE DE MOYENS 2008 2008 GUIDE GUIDE La demande de moyens pour l année 2008 est reconduite sous forme d une campagne globale d expression des besoins formulée par les directeurs d unité via l application

Plus en détail

Nouveautés SAP NetWeaver 2004S BI Business Warehouse 7.0

Nouveautés SAP NetWeaver 2004S BI Business Warehouse 7.0 Nouveautés SAP NetWeaver 2004S BI Business Warehouse 7.0 Artens SAP AG and / or America Inc. 2000 / 1 Les nouveautés SAP BW 7.0 (SAP NW 2004S) La nouvelle version de Business Warehouse apporte des améliorations

Plus en détail

Plan de Formation 2015 Du réseau : rbdd

Plan de Formation 2015 Du réseau : rbdd Plan de Formation 2015 Du réseau : rbdd 1 Identification du réseau national Nom du réseau Objet (thématiques/technologies) Nom et coordonnées du responsable Nom et coordonnées du référent formation Adresse

Plus en détail

MARCHE DE SERVICES : CAHIER DES CHARGES IMPLEMENTATION D UNE PLATEFORME DE VEILLE

MARCHE DE SERVICES : CAHIER DES CHARGES IMPLEMENTATION D UNE PLATEFORME DE VEILLE MARCHE DE SERVICES : CAHIER DES CHARGES IMPLEMENTATION D UNE PLATEFORME DE VEILLE SOMMAIRE 1. > Objectifs du projet... 3 2. > Produits attendus... 5 2.1. Spécifications fonctionnelles... 5 2.1.1. > Fonctionnalités

Plus en détail

Centres de bandes cm -1

Centres de bandes cm -1 O L importance du rôle l eau dans la physico-chimie de l atmosphère (effet de serre, dynamique des masses d air,.) lui donne une place de tout premier choix parmi les différents constituants atmosphériques.

Plus en détail

Intégration du référentiel hydrographique Bd Carthage dans le Système d Information de l agence de l eau Adour Garonne

Intégration du référentiel hydrographique Bd Carthage dans le Système d Information de l agence de l eau Adour Garonne Intégration du référentiel hydrographique Bd Carthage dans le Système d Information de l agence de l eau Adour Garonne point de vue sur l importance attributaire d un référentiel 1 Plan de la présentation

Plus en détail

L observatoire virtuel astronomique : permettre l accès à tous les données et les services pour la recherche

L observatoire virtuel astronomique : permettre l accès à tous les données et les services pour la recherche Journée Base de données OSU THETA axe transversal Bases de données Laboratoire Chrono-environnement Jeudi L observatoire virtuel astronomique : permettre l accès à tous les données et les services pour

Plus en détail

Master CSMP. Chimie Séparative, Matériaux et Procédés : Application au cycle de combustible nucléaire

Master CSMP. Chimie Séparative, Matériaux et Procédés : Application au cycle de combustible nucléaire Master CSMP Chimie Séparative, Matériaux et Procédés : Application au cycle de combustible nucléaire Cohabilitation : Université Montpellier 2 - ENS Chimie de Montpellier - CEA.INSTN Partenaires complémentaires

Plus en détail

Les métiers du CNRS Du BEP à la thèse : une place pour chacun-e

Les métiers du CNRS Du BEP à la thèse : une place pour chacun-e Les métiers du CNRS Du BEP à la thèse : une place pour chacun-e L exemple des métiers de l Environnement et du Développement Durable Les hommes et les femmes au CNRS source bilan social données 31/12/2006

Plus en détail

TECHNOLOGIES EXPERTISES RECHERCHES ANALYTIQUES EN ENVIRONNEMENT. SyPACV2. Système de prélèvement automatique compact - 2 ème génération

TECHNOLOGIES EXPERTISES RECHERCHES ANALYTIQUES EN ENVIRONNEMENT. SyPACV2. Système de prélèvement automatique compact - 2 ème génération TECHNOLOGIES EXPERTISES RECHERCHES ANALYTIQUES EN ENVIRONNEMENT Ingénierie SyPACV2 Système de prélèvement automatique compact - 2 ème génération 2012 SOMMAIRE 1. Le service Ingénierie 2. Qu est-ce que

Plus en détail

Adopter de bonnes pratiques en gestion de données pour une science plus efficiente

Adopter de bonnes pratiques en gestion de données pour une science plus efficiente Adopter de bonnes pratiques en gestion de données pour une science plus efficiente Atelier ABQ Orford, 5 novembre 2015 Keven Ratté Plan de présentation 1. L OGSL : mission, membres, fonctions 2. Cycle

Plus en détail

CTE Éditeur de classification arborescente pour spécifications du cas de test

CTE Éditeur de classification arborescente pour spécifications du cas de test Tessy Test d intégration et unitaire dynamique automatisé pour des applications embarquées CTE Éditeur de classification arborescente pour spécifications du cas de test Le meilleur outil de test unitaire

Plus en détail

DOSSIER SOLUTION CA ERwin Modeling. Comment gérer la complexité des données et améliorer l agilité métier?

DOSSIER SOLUTION CA ERwin Modeling. Comment gérer la complexité des données et améliorer l agilité métier? DOSSIER SOLUTION CA ERwin Modeling Comment gérer la complexité des données et améliorer l agilité métier? CA ERwin Modeling fournit une vue centralisée des définitions de données clés afin de mieux comprendre

Plus en détail

La solution pour gérer vos connaissances techniques et scientifiques

La solution pour gérer vos connaissances techniques et scientifiques La solution pour gérer vos connaissances techniques et scientifiques La solution pour gérer, sécuriser et réutiliser vos connaissances techniques et scientifiques TEEXMA est le premier outil collaboratif

Plus en détail

Devenir docteur. Pourquoi et comment bien choisir sa thèse? Association LAMBDA. Institut de mathématique de Bordeaux.

Devenir docteur. Pourquoi et comment bien choisir sa thèse? Association LAMBDA. Institut de mathématique de Bordeaux. Devenir docteur Pourquoi et comment bien choisir sa thèse? Association LAMBDA Institut de mathématique de Bordeaux 10 décembre 2008 Lambda (IMB) Devenir docteur 10 décembre 2008 1 / 18 Plan Qu est ce qu

Plus en détail

Communiqué de lancement Sage Paie & RH V21.00. MAPS Paie & RH 15 novembre 2013

Communiqué de lancement Sage Paie & RH V21.00. MAPS Paie & RH 15 novembre 2013 Communiqué de lancement Sage Paie & RH V21.00 MAPS Paie & RH 15 novembre 2013 Sommaire Communiqué de lancement Introduction... 3 Rythmique de la campagne sociale 2013-2014... 4 Les deux temps forts de

Plus en détail

Détection de planètes extrasolaires : méthode des vitesses radiales

Détection de planètes extrasolaires : méthode des vitesses radiales Détection de planètes extrasolaires : méthode des vitesses radiales Cet exercice a été préparé à l origine par Roger Ferlet (Institut d astrophysique de Paris) et Michel et Suzanne Faye, qui l ont testé

Plus en détail

SÉMINAIRE TECHNIQUE SERVICES À VALEURS AJOUTÉES

SÉMINAIRE TECHNIQUE SERVICES À VALEURS AJOUTÉES SÉMINAIRE TECHNIQUE SERVICES À VALEURS AJOUTÉES NANCY 18-19 MARS 2015 Jean-Marie Pierrel Université de Lorraine OBJECTIFS DES SERVICES À VALEURS AJOUTÉES Définir des services à valeurs ajoutées sur la

Plus en détail

OuverTure et INTégrATION

OuverTure et INTégrATION Ouverture et Intégration Standards ouverts et intégration L approche unique de Trend en matière de standards ouverts et d intégration vous garantit tous les avantages que vous êtes en droit d attendre

Plus en détail

9 ème FED TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UN CONSULTANT-FORMATEUR OU CABINET DE CONSULTANTS SPECIALISE EN NUMERISATION

9 ème FED TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UN CONSULTANT-FORMATEUR OU CABINET DE CONSULTANTS SPECIALISE EN NUMERISATION PROJET D APPUI A L ERSUMA ET AUTRES INSTITUTIONS DE L OHADA 9 ème FED TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UN CONSULTANT-FORMATEUR OU CABINET DE CONSULTANTS SPECIALISE EN NUMERISATION ET CREATION DE

Plus en détail

La valorisation in2p3

La valorisation in2p3 Catherine Clerc Celine Tanguy DAT in2p3 Chargée de valorisation in2p3 La valorisation in2p3 JNE 2015 La valorisation : pourquoi La valorisation des recherches entreprises au CNRS trouve son fondement dans

Plus en détail

Un métier pour demain

Un métier pour demain Juin 2012 Version 2.2 Numéro #140 Les colorants capillaires Calisph air Le concours à l université de Toulon Un métier pour demain 1 2 10 9 de livres Merci! http://air.maintenon.free.fr Aujourd'hui, plus

Plus en détail

Entités de recherche. Centre de Recherche Astrophysique de Lyon CRAL

Entités de recherche. Centre de Recherche Astrophysique de Lyon CRAL Entités de recherche Évaluation du HCERES sur l unité : Centre de Recherche Astrophysique de Lyon CRAL sous tutelle des établissements et organismes : Université Claude Bernard Lyon 1 - UCB École Normale

Plus en détail

Deux approches peuvent être. Analyse de données. Dossier : Audit

Deux approches peuvent être. Analyse de données. Dossier : Audit Dossier : Audit Analyse de données Mathieu Laubignat CISA, Auditeur informatique Les techniques d analyse des données, utilisées depuis 1998 au sein de l Audit Informatique du Groupe La Poste, constituent

Plus en détail

Peter Stockinger. Portails et collaboratoires pour l enseignement et la recherche. Support d une conférence donnée au séminaire «Un auteur un livre»

Peter Stockinger. Portails et collaboratoires pour l enseignement et la recherche. Support d une conférence donnée au séminaire «Un auteur un livre» Peter Stockinger, Portails et collaboratoires pour l enseignement et la recherche 1 Peter Stockinger Portails et collaboratoires pour l enseignement et la recherche Support d une conférence donnée au séminaire

Plus en détail

Pôle Gestion Commerciale V16. 6, rue de la Fosse Chènevière. ZA Derrière Moutier. 51390 Gueux. Tél. 03 26 77 19 20 Fax.

Pôle Gestion Commerciale V16. 6, rue de la Fosse Chènevière. ZA Derrière Moutier. 51390 Gueux. Tél. 03 26 77 19 20 Fax. 6, rue de la Fosse Chènevière ZA Derrière Moutier 51390 Gueux Tél. 03 26 77 19 20 Fax. 03 26 77 19 29 Pôle Gestion Commerciale V16 Contact : Cédric CZERNICH Sommaire I. Sage 100 V16 : nouvelle ergonomie

Plus en détail

Présentation du programme. de physique-chimie. de Terminale S. applicable en septembre 2012

Présentation du programme. de physique-chimie. de Terminale S. applicable en septembre 2012 Présentation du programme de physique-chimie de Terminale S applicable en septembre 2012 Nicolas Coppens nicolas.coppens@iufm.unistra.fr Comme en Seconde et en Première, le programme mélange la physique

Plus en détail

Projet de Fin d Etudes

Projet de Fin d Etudes Spécialité Génie Climatique et Energétique 5 ème année de formation Projet de Fin d Etudes FICHE DE LECTURE Etude : Modéliser les équipements thermiques usuels d une usine agroalimentaire type Elève :

Plus en détail

La traçabilité Une démarche qualité au service de la chimie Autrans 12 au 15 octobre 2010

La traçabilité Une démarche qualité au service de la chimie Autrans 12 au 15 octobre 2010 La traçabilité Une démarche qualité au service de la chimie Autrans 12 au 15 octobre 2010 Le Service Central d Analyse DIRECTION Processus Responsabilité de la Direction COMPTABILITE MANAGEMENT DE LA QUALITE

Plus en détail

PLAN DE COURS ORACLE : ADMINISTRATION DE BASES DE DONNEES. Objectif. Code. Dure e. Public Concerne. Pre -requis. Programme OR305

PLAN DE COURS ORACLE : ADMINISTRATION DE BASES DE DONNEES. Objectif. Code. Dure e. Public Concerne. Pre -requis. Programme OR305 PLAN DE COURS ORACLE : ADMINISTRATION DE BASES DE DONNEES Objectif Administrer une ou plusieurs bases de, tant sous l'aspect "gestionnaire de " que sous l'aspect "responsable système Oracle". Public Concerne

Plus en détail

Ministère de la Culture et de la Communication

Ministère de la Culture et de la Communication Par Thierry CLAERR, Service du Livre et de la Lecture Jean-François MOUFFLET, Service interministériel des Archives de France Ministère de la Culture et de la Communication Stockage et conservation des

Plus en détail

Environnements de développement

Environnements de développement Environnements de développement Mihaela Sighireanu UFR d Informatique Paris 7, LIAFA, 175 rue Chevaleret, Bureau 6A7 http://www.liafa.jussieu.fr/ sighirea/cours/edi/ Introduction aux EDI, la plateforme

Plus en détail

GAMME UviLine 9100 & 9400

GAMME UviLine 9100 & 9400 Agro-alimentaire/Biotechnologie/Enseignement/Recherche/Santé/Industrie GAMME UviLine 9100 & 9400 Spectrophotomètres UV & Visible Une combinaison intelligente d innovations n Excellente précision de mesure

Plus en détail