AA-SO5 KIDA/GSOV/VAMDC

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AA-SO5 KIDA/GSOV/VAMDC"

Transcription

1 AA-SO5 Centres de traitement et d archivage de données KIDA - 2 mars 2015 AA-SO5 KIDA/GSOV/VAMDC Contexte général L observation des molécules dans le milieu interstellaire, mais aussi dans les atmosphères planétaires, permet de contraindre les paramètres physiques et cinématiques des milieux observés, en plus bien évidemment de sa composition chimique. Du fait du manque de résolution spatiale, notamment pour le milieu interstellaire, il est nécessaire de modéliser la distribution en abondance des molécules dans une source astrophysique pour comprendre les contraintes provenant des observations. Dans ce but, les astrophysiciens développent des modèles chimiques qui permettent de prédire ces distributions. Dans ces modèles, les interactions entre les molécules sont déterminées par des réactions chimiques dont le nombre peut être de plusieurs milliers. L efficacité de ces réactions (ou vitesses) est mesurée par les chimistes expérimentateurs ou calculée par les spécialistes en chimie-physique. La communication entre ceux qui utilisent ces données et ceux qui les déterminent est cruciale pour améliorer les modèles chimiques. Dans le but de fédérer le travail entre ces diverses communautés et dans la perspective des futurs instruments (Herschel, ALMA, JWST) et de la caractérisation des atmosphères de planètes extra-solaires (domaine en plein développement), une base de données réactionnelles unique et publique a été crée (KIDA). Description de KIDA KIDA, pour KInetic Database for Astrochemistry (ici astrochimie est pris au sens large, est une base de données conçue pour regrouper toutes les réactions chimiques qui ont un intérêt pour le milieu interstellaire et les atmosphères planétaires. Les mots clés de la base sont mise à jour, archive et évaluation. Le problème limitant de toutes les bases actuelles est la mise à jour, qui ne peut se faire que par l administrateur de la base, donc sujette à la disponibilité et la bonne volonté de celui-ci. Dans KIDA, une interface en ligne permet aux utilisateurs de mettre à jour, compléter et référencer eux même les données moyennant une validation par un groupe d experts. Cela permet aussi une plus grande visibilité du travail fondamental fait par les chimistes et physiciens. Un système d archivage permet de garder trace de toute modification mais également de stocker des listes de réactions correspondant à des modèles afin de permettre la reproductibilité de travaux de modélisation publiés. Enfin, les données stockées dans KIDA font l objet d une évaluation critique par un groupe d une vingtaine d experts nationaux et internationaux (http://kida.obs.ubordeaux1.fr/contact) qui fait des recommandations dans le cas où plusieurs données d une même réaction existent. Les recommandations sont faites sous la forme de datasheets téléchargeables depuis KIDA (http://kida.obs.u-bordeaux1.fr/publications#span_datasheets) au format IUPAC. KIDA contient actuellement une quarantaine de datasheets pour des réactions clés du milieu interstellaire froid. C est également un lieu de diffusion où l on peut faire passer des annonces divers (http://kida.obs.u-bordeaux1.fr/news) comme des conférences à venir ou des propositions de postes. Une News Letter est envoyée régulièrement aux inscrits afin de les tenir au courant des modifications et mises à jours. KIDA a été mise en ligne officiellement en Mai 2010 et fonctionne depuis ce jour. Le nombre de visiteurs annuel est de plus de 2200 et le nombre de consultations mensuelles est de 465. Après la France qui représente 45% des connections, les Etats-Unis et l Allemagne sont les principaux utilisateurs de KIDA. Nombre d utilisateurs inscrits (ayant créé un compte) et étant sur la liste de diffusion de la news letter ~200.

2 AA-SO5 Centres de traitement et d archivage de données - KIDA Quelques images de l interface sont données ici : Page d accueil KIDA: interface de recherche Member area : interface pour ajouter des données, gérer les données soumises pour les experts et retrouver les réseaux téléchargés

3 AA-SO5 Centres de traitement et d archivage de données KIDA - 2 mars 2015 Page de résultat d une recherche de réaction: détails sur les différentes valeurs stockées dans KIDA. Ici pour OH + OH, trois valeurs existent dont deux ajoutées par des expérimentateurs provenant de la littérature. Soutient financier de KIDA Ce projet est financé depuis 2007 pour l achat d équipements, pour des salaires et des frais de mission liés à cette activité. Sont résumées ici les différentes sources de financement. Financements Européens: - European Research Council (projet 3DICE, PI: Valentine Wakelam, salaire d ingénieur) - European Research Council (projet E3ARTHS, PI: Franck Selsis, salaire d ingénieur) - Europlanet (Integrated Infrastructure Initiative FP6 et FP7, salaire d ingénieur) - Astronet (Projet CATS, salaire de postdoc et fonctionnement) - VAMDC (FP7 Research Infrastructures, PI : ML Dubernet, salaire d ingénieur et fonctionnement) Financements nationaux: - Agence Nationale de la Recherche (projet jeune chercheur EMA:INC, PI : V. Wakelam, salaire d ingénieur) - CNRS/INSU (programmes nationaux PCMI et PNP, Action Spécifique OV, financement de réunions) - Université de Bordeaux (équipement) - Laboratoire d Astrophysique de Bordeaux (équipement et salaire d ingénieur) - Observatoire Aquitain des Sciences de l Univers (équipement et fonctionnement) Depuis 2010, une Action Scientifique Transverse au sein de l Observatoire Aquitain des Sciences de l Univers autour de KIDA existe (renouvellement acquis pour 2011). Cette action, regroupant deux équipes du LAB, une équipe de l Institut des Sciences Moléculaires de Bordeaux, et une équipe du LUMP de Montpellier, permet le financement des projets d amélioration des données de cinétiques pour KIDA. Le budget annuel est autour de 10k. Le budget global de KIDA (et des activités scientifiques autour) géré par l OASU et le LAB depuis 2007 est d environ 454k.

4 AA-SO5 Centres de traitement et d archivage de données - KIDA De plus, une International Space Science Institute International Team (PI: V. Wakelam) a été financée en 2008 pour travailler sur un certain nombre de données présentes dans KIDA. Personnes impliquées dans KIDA La principale administratrice de KIDA est Valentine Wakelam (CR1 au LAB/OASU). Celle-ci consacre 50% de son temps de recherche à cette activité. C est la seule scientifique ayant un poste permanent significativement impliquée dans KIDA. Sur les aspects scientifiques, divers experts au niveau national sont intervenus afin de définir le mode de fonctionnement de KIDA. Il est impossible de faire une liste exhaustive de ces experts car il y a eu une concertation au niveau national mais on peut citer l équipe d astrochimie de l ISM de l Université de Bordeaux 1, Dahbia Talbi du GRAAL à Montpellier et Pascal Pernot du LCP à Orsay. Pour ce qui est de l évaluation des données présentes dans KIDA et qui y sont soumises, un groupe international d une trentaine d experts a été constitué et dont un peut trouver la liste à cette adresse : Afin de faire une compilation des données d enthalipes de formation, de polarizabilités et de moments dipolaires sur les espèces chimiques présentes dans KIDA, un post-doctorant a été recruté sur un financement Astronet pour 9 mois (mars à décembre 2010) dans le cadre du projet CATS (PI : Peter Schilke, Bonn, Allemagne). Vijayanand Chandrasekaran était détaché à L institut des Sciences Moléculaire de Bordeaux sous la direction de JC Loison. En plus de travail bibliographique, il a créer des images pour représenter les structures chimiques et les codes Inchi qui permettent une identification précise des espèces. Ces données sont importantes pour permettre l interopérabilité avec d autres bases de données. Elles sont dans KIDA depuis la fin de l année Sur les aspects techniques, un ingénieur d étude, Arnaud Caillo, en poste à l OASU a travaillé au début du projet sur le modèle de données et la charte graphique mais son implication sur d autres projets a mis fin à son intervention sur KIDA. Depuis Décembre 2012, Sylvia Lopez (ingénieur d étude au LAB) est responsable de la maintenance technique minimum de la base de données et de son site web. Tous développements de la base est effectué par un ingénieur en CDD, Benjamin Pavone, recruté sur divers contrats à 100% sur KIDA depuis 2009 et jusqu en 2016.

5 AA-SO5 Centres de traitement et d archivage de données KIDA - 2 mars 2015 Nouvelle tâche de service proposée dans le cadre SO5 Pendant trois ans (2009 à 2011), du personnel technique non permanent a pu être recruté pour la mise en place de la base et son implémentation dans VAMDC, grâce à des projets européens. Pour la pérennisation et le développement du projet, du personnel supplémentaire permanent est nécessaire. 1. Suivi scientifique de KIDA Outre l aspect d archivage des données sous un format unique et documenté, KIDA apporte une vraie valeur ajoutée aux données en donnant des recommandations sur les valeurs de taux de réactions à utiliser par rapport à la gamme de température utilisée (par le biais des experts impliqués dans le projet). L amélioration des données présentes dans KIDA nécessite les tâches suivantes: - Suivit des données publiées : Les nouvelles données qui sont publiées régulièrement doivent être inclus dans la base de données afin de permettre aux experts de faire de nouvelles recommandations si nécessaire. - Formatage de données provenant de divers bases de données : Un grand nombre de données nous ont été transmises par divers groupes internationaux. Ces données doivent être mises sous un format compatible avec KIDA, ce qui nécessite un travail de discussion avec les propriétaires de ces données. - Aide aux utilisateurs : Un des buts de KIDA est de devenir une référence quant à la modélisation en astrochimie. Pour cela, divers outils et documents, pour le moment incomplets, sont mis en ligne sur le site web afin de guider les nouveaux astrochimistes. 2. Extension de KIDA aux réactions de surface KIDA va être étendue aux réactions de surface, c est à dire les réactions ayant lieu sur la surface des grains interstellaires. Les molécules collées à la surface des grains interstellaires vont donner lieu à des réactions chimiques et à la formation de molécules complexes, voir prébiotiques. Ces processus physico-chimiques sont beaucoup plus difficiles à identifier et caractériser mais représentent un sujet d étude en plein essor notamment du point de vue expérimental. Nous sommes actuellement en train de définir le modèle de données en collaboration avec des physico-chimistes de cette thématique. Les besoins à ce niveau sont les suivants : - Finaliser le modèle de données pour les réactions de surface - Récupérer au près des différents utilisateurs les données existantes - Mise au format de ces données. 3. Développements au sein du Pôle de diffusion de données de physique atomique et moléculaire: Le deuxième volet de cette tâche de service a pour but le suivi et l amélioration des standards pour les données de cinétique chimique développés au sein du consortium VAMDC (http://www.vamdc.eu/documents/standards/). En tant que co-responsable français de ces standards, le personnel CNAP s engageant dans cette tâche de service devra faire évoluer les différents standards, notamment de définition des données de cinétique (VAMDC-XSAMS), les dictionnaires de requêtes pour interroger les bases de données (dictionnaries for query language) et l identification des espèces chimiques. Ces standards seront probablement amenées à évoluer lorsque de nouvelles bases de cinétique seront associées à VAMDC. Au niveau du portail d interrogation de VAMDC (http://portal.vamdc.eu/vamdc_portal/home.seam), des outils de recherche et de visualisation pour les données de cinétique devront également être développés en accord avec les principaux responsables du portail.

6 AA-SO5 Centres de traitement et d archivage de données - KIDA Les procédures d interrogation de la base de données KIDA à travers VAMDC devront être mises à jour si besoin et de nouvelles devront être développées notamment pour les réactions à 3 corps récemment mises en place dans KIDA. 4. Développement au sein centre d expertise Grand Sud Ouest Les projets d interface de KIDA (et d un code de chimie 0D dépendant du temps Nahoon développé à Bordeaux) avec l outil d analyse spectral CASSIS (http://cassis.irap.omp.eu/) devront être poursuivis afin de permettre aux utilisateurs de KIDA d utiliser de façon transparente et aisée l ensemble de ces outils pour analyser les observations de raies moléculaires obtenues par les instruments au sol ou spatiaux.

Base de données cinétiques pour l astrochimie. V. Wakelam Laboratoire d Astrophysique de Bordeaux Université Bordeaux 1 / CNRS UMR5804

Base de données cinétiques pour l astrochimie. V. Wakelam Laboratoire d Astrophysique de Bordeaux Université Bordeaux 1 / CNRS UMR5804 Base de données cinétiques pour l astrochimie V. Wakelam Laboratoire d Astrophysique de Bordeaux Université Bordeaux 1 / CNRS UMR5804 Les domaines concernés par KIDA - Milieu interstellaire - Atmosphères

Plus en détail

Tâches de service & Big Data. Franck Le Petit

Tâches de service & Big Data. Franck Le Petit Tâches de service & Big Data Franck Le Petit Réforme SO5 Avant la réforme : Souvent des services sous-critiques Pas de stratégie globale de développements de service Objectifs de la réforme SO5: Remise

Plus en détail

Le CNRS : une grande diversité de métiers

Le CNRS : une grande diversité de métiers - Septembre 2004 Le CNRS : une grande diversité de métiers Une grande variété de métiers sont exercés dans les unités de recherche et de services du CNRS. Le CNRS compte 25 283 agents : 11 349 chercheurs,

Plus en détail

Le centre d exper,se régional Grand Sud- Ouest Data Center

Le centre d exper,se régional Grand Sud- Ouest Data Center Le centre d exper,se régional Grand Sud- Ouest Data Center F. Paletou & J.- M. Glorian et al. Université de Toulouse, UPS- OMP & CNRS, IRAP ov- gso.irap.omp.eu Généralités Services de référence Fonc,onnement

Plus en détail

Cycle de vie, processus de gestion

Cycle de vie, processus de gestion Les données scientifiques au CNES Cycle de vie, processus de gestion Danièle BOUCON Réunion PIN du 4 janvier 2013 Réunion PIN du 22 mars 2012 Outils CNES Contexte des données scientifiques au CNES SOMMAIRE

Plus en détail

Outils de gestion des ressources biologiques

Outils de gestion des ressources biologiques Le Cahier des Techniques de l INRA 2015 (84) N 1 Outils de gestion des ressources biologiques Frédéric Sanchez 1 *, Tou Cheu Xiong 1 Résumé. Les recherches en biologie génèrent un grand nombre d échantillons

Plus en détail

Une Etoile au cœur des révolutions satellitaires

Une Etoile au cœur des révolutions satellitaires Une Etoile au cœur des révolutions satellitaires Préliminaire Comment se répartissent les presque 200 milliards de dollars de chiffre d affaires annuel de l industrie des satellites? Combien d acteurs

Plus en détail

Examen de la saisine Définition de l'architecture du SINP. Contributeurs : Frédéric Gosselin, Pascal Dupont

Examen de la saisine Définition de l'architecture du SINP. Contributeurs : Frédéric Gosselin, Pascal Dupont Examen de la saisine Définition de l'architecture du SINP Contributeurs : Frédéric Gosselin, Pascal Dupont Questions posées Question principale : Les résultats du groupe de travail «GT Architecture» apportent-ils

Plus en détail

AA- SO1 Métrologie de l'espace et du temps

AA- SO1 Métrologie de l'espace et du temps AA- SO1 Métrologie de l'espace et du temps Le but de ce Service est l'établissement et le maintien des repères spatio-temporels. Cette tâche traditionnelle de l'astronomie relève d'activités contractuelles

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

LES METIERS DE LA SIMULATION EN ASTROPHYSIQUE

LES METIERS DE LA SIMULATION EN ASTROPHYSIQUE LES METIERS DE LA SIMULATION EN ASTROPHYSIQUE La simulation numérique subit une double évolution, à laquelle notre discipline doit s adapter : elle se professionnalise et elle se dissémine : - Dissémination

Plus en détail

Master CSMP. Chimie Séparative, Matériaux et Procédés : Application au cycle de combustible nucléaire

Master CSMP. Chimie Séparative, Matériaux et Procédés : Application au cycle de combustible nucléaire Master CSMP Chimie Séparative, Matériaux et Procédés : Application au cycle de combustible nucléaire Cohabilitation : Université Montpellier 2 - ENS Chimie de Montpellier - CEA.INSTN Partenaires complémentaires

Plus en détail

L Institut National des Sciences Mathématique et de leurs. Premiers éléments d un bilan à deux ans.

L Institut National des Sciences Mathématique et de leurs. Premiers éléments d un bilan à deux ans. L Institut National des Sciences Mathématique et de leurs Interactions (INSMI) : Premiers éléments d un bilan à deux ans. 1. Mise en place de l INSMI Au CNRS, l année 2009 a été une année de transition

Plus en détail

Peter Stockinger. Portails et collaboratoires pour l enseignement et la recherche. Support d une conférence donnée au séminaire «Un auteur un livre»

Peter Stockinger. Portails et collaboratoires pour l enseignement et la recherche. Support d une conférence donnée au séminaire «Un auteur un livre» Peter Stockinger, Portails et collaboratoires pour l enseignement et la recherche 1 Peter Stockinger Portails et collaboratoires pour l enseignement et la recherche Support d une conférence donnée au séminaire

Plus en détail

ValorIG 06 Intégration des données marines et SIG

ValorIG 06 Intégration des données marines et SIG ValorIG 06 Intégration des données marines et SIG Quelle place pour l Ifremer dans les initiatives de rationalisation de la gestion de données en France et en Europe? (Réseaux, Géo-Portails, ) G.Maudire

Plus en détail

L Ecole et observatoire des sciences de la Terre

L Ecole et observatoire des sciences de la Terre L Ecole et observatoire des sciences de la Terre Michel GRANET LabEx G-EAU-THERMIE PROFONDE JOURNÉE DE LANCEMENT 14 Juin 2012 Un peu d histoire des sciences de la Terre à Strasbourg Quelques dates clés

Plus en détail

CAMPAGNE D EMPLOIS ENSEIGNANTS 2012

CAMPAGNE D EMPLOIS ENSEIGNANTS 2012 CAMPAGNE D EMPLOIS ENSEIGNANTS 2012 ETABLISSEMENT : UM2 COMPOSANTE : Faculté des Sciences SITE : Campus Triolet IDENTIFICATION DU POSTE : N : Corps : Section CNU : 67 Nature demandée : Maître de Conférence

Plus en détail

Entités de recherche. Centre de Recherche Astrophysique de Lyon CRAL

Entités de recherche. Centre de Recherche Astrophysique de Lyon CRAL Entités de recherche Évaluation du HCERES sur l unité : Centre de Recherche Astrophysique de Lyon CRAL sous tutelle des établissements et organismes : Université Claude Bernard Lyon 1 - UCB École Normale

Plus en détail

L observatoire virtuel astronomique : permettre l accès à tous les données et les services pour la recherche

L observatoire virtuel astronomique : permettre l accès à tous les données et les services pour la recherche Journée Base de données OSU THETA axe transversal Bases de données Laboratoire Chrono-environnement Jeudi L observatoire virtuel astronomique : permettre l accès à tous les données et les services pour

Plus en détail

SÉMINAIRE TECHNIQUE SERVICES À VALEURS AJOUTÉES

SÉMINAIRE TECHNIQUE SERVICES À VALEURS AJOUTÉES SÉMINAIRE TECHNIQUE SERVICES À VALEURS AJOUTÉES NANCY 18-19 MARS 2015 Jean-Marie Pierrel Université de Lorraine OBJECTIFS DES SERVICES À VALEURS AJOUTÉES Définir des services à valeurs ajoutées sur la

Plus en détail

PRODIGUER un noeud français de distribution de données GIEC/IPCC

PRODIGUER un noeud français de distribution de données GIEC/IPCC PRODIGUER un noeud français de distribution de données GIEC/IPCC Sébastien Denvil et Olivier Marti Pôle de Modélisation, IPSL Prodiguer - Mercredi 18 juin 2008 1 Le contexte : le compte à rebours du rapport

Plus en détail

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF L IDEX DE TOULOUSE EN BREF Pourquoi des Initiatives D EXcellence (IDEX)? Depuis 18 mois, les universités, les grandes écoles et les organismes de recherche ont travaillé ensemble pour répondre à l appel

Plus en détail

L INstitut Polytechnique de Bordeaux devient Bordeaux INP

L INstitut Polytechnique de Bordeaux devient Bordeaux INP . Communiqué de Presse L INstitut Polytechnique de Bordeaux devient Bordeaux INP Bordeaux, 1 er septembre 2014 Aujourd hui, l INstitut Polytechnique de Bordeaux (3200 étudiants, 280 enseignants-chercheurs,

Plus en détail

La directive INSPIRE en Wallonie: le géoportail et l infrastructure de diffusion des géodonnées en Région wallonne (InfraSIG(

La directive INSPIRE en Wallonie: le géoportail et l infrastructure de diffusion des géodonnées en Région wallonne (InfraSIG( La directive INSPIRE en Wallonie: le géoportail et l infrastructure de diffusion des géodonnées en Région wallonne (InfraSIG( InfraSIG) Jean-Pierre KINNAERT Directeur Département de la géomatique Service

Plus en détail

Marie Curie Actions Marie Curie Career Integration Grant (CIG) Call: FP7-People-2012-CIG

Marie Curie Actions Marie Curie Career Integration Grant (CIG) Call: FP7-People-2012-CIG Marie Curie Actions Marie Curie Career Integration Grant (CIG) Call: FP7-People-2012-CIG Genomerge : role of genome merger and redundancy in plant evolution and adaptation Mathieu ROUSSEAU- GUEUTIN UMR-

Plus en détail

De GenoSol à GenoBiome, mise en place d une structure analytique pour évaluer l état biologique du sol

De GenoSol à GenoBiome, mise en place d une structure analytique pour évaluer l état biologique du sol De GenoSol à GenoBiome, mise en place d une structure analytique pour évaluer l état biologique du sol Lionel RANJARD, Samuel Dequiedt, Pierre-Alain Maron, Anne-Laure Blieux. UMR Agroécologie-plateforme

Plus en détail

MASTER (LMD) INGENIERIE COSMETIQUES, AROMES ET PARFUMS

MASTER (LMD) INGENIERIE COSMETIQUES, AROMES ET PARFUMS MASTER (LMD) INGENIERIE COSMETIQUES, AROMES ET PARFUMS RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : CHIMIE Spécialité : INGENIERIE

Plus en détail

PROGRAMME DE PHYSIQUE - CHIMIE EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE

PROGRAMME DE PHYSIQUE - CHIMIE EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE PROGRAMME DE PHYSIQUE - CHIMIE EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Préambule Objectifs La culture scientifique et technique acquise au collège doit permettre à l élève d avoir une première représentation

Plus en détail

La diversité du monde et l émergence de la complexité. Jean-Philippe UZAN

La diversité du monde et l émergence de la complexité. Jean-Philippe UZAN La diversité du monde et l émergence de la complexité Jean-Philippe UZAN Nous observons un univers structuré à toutes les échelles. Pourquoi les lois fondamentales de la nature permettent-elles l émergence

Plus en détail

Prix ampère De l electricité De FranCe. lauréat de l année 2014. Gilles CHabrier

Prix ampère De l electricité De FranCe. lauréat de l année 2014. Gilles CHabrier Prix ampère De l electricité De FranCe lauréat de l année 2014 1974 Prix annuel (50 000 ) fondé par électricité de France en l'honneur du grand savant dont le 200 ème anniversaire de la naissance a été

Plus en détail

Le nouveau programme en quelques mots :

Le nouveau programme en quelques mots : Le nouveau programme en quelques mots : Généralités Le programme est constituéde trois thèmes qui doivent tous être traités. L ordre de traitement des trois thèmes est libre, tout en respectant une introduction

Plus en détail

Architecture de réseau de senseurs : monitoring environnemental et écosystèmes forestiers

Architecture de réseau de senseurs : monitoring environnemental et écosystèmes forestiers Architecture de réseau de senseurs : monitoring environnemental et écosystèmes forestiers Présenté par : Ahmed Lakhssassi, Membres du GRMS : Marek Zaremba, Wojtek Bock et Larbi Talbi Département Informatique

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

La Geo-Business Intelligence selon GALIGEO avec 26/10/2005 1

La Geo-Business Intelligence selon GALIGEO avec 26/10/2005 1 La Geo-Business Intelligence selon GALIGEO avec ESRI 2005 session «Décisionnel» 26/10/2005 1 La Business Intelligence : Une Définition La Business intelligence permet l utilisation des données opérationnelles

Plus en détail

I 3 -CRB: infrastructure informatique interopérable pour les CRB

I 3 -CRB: infrastructure informatique interopérable pour les CRB I 3 -CRB: infrastructure informatique interopérable pour les CRB Dr Christophe COMBET Institut de Biologie et Chimie des Protéines Département BioStructures Moléculaires Equipe Bioinformatique et RMN Structurales

Plus en détail

LA MESURE DU VENT ALLÔ LA TERRE : LE VENT

LA MESURE DU VENT ALLÔ LA TERRE : LE VENT ALLÔ LA TERRE : LE VENT LA MESURE DU VENT Réalisation : Laurent Chevallier La Cinquième, Hachette, Tout l univers, Cité des sciences et de l industrie de La Villette, Les Films d ici, 1995 Durée : 02 min

Plus en détail

EP LOIRE Plateau collaboratif d échange. Intranet / Internet. du plan Loire grandeur nature 2007-2013. Note de cadrage

EP LOIRE Plateau collaboratif d échange. Intranet / Internet. du plan Loire grandeur nature 2007-2013. Note de cadrage EP LOIRE Plateau collaboratif d échange Intranet / Internet du plan Loire grandeur nature 2007-2013 Note de cadrage est une SARL au capital de 15 244,90, N SIRET 410 711 626 00029, APE 721 Z 60, rue Benjamin

Plus en détail

parée e avec C. Germain, B. Kegl et M. Jouvin CS de l Université Paris Sud

parée e avec C. Germain, B. Kegl et M. Jouvin CS de l Université Paris Sud Présentation prépar parée e avec C. Germain, B. Kegl et M. Jouvin CS de l Université Paris Sud (pré)histoire de la Grille Paris Sudn1 Les besoins de la communauté HEP La collaboration physiciens/informaticiens

Plus en détail

Intégration du référentiel hydrographique Bd Carthage dans le Système d Information de l agence de l eau Adour Garonne

Intégration du référentiel hydrographique Bd Carthage dans le Système d Information de l agence de l eau Adour Garonne Intégration du référentiel hydrographique Bd Carthage dans le Système d Information de l agence de l eau Adour Garonne point de vue sur l importance attributaire d un référentiel 1 Plan de la présentation

Plus en détail

Sécurisation de l hébergement et de la maintenance du plateau collaboratif d échange (PCE) du plan Loire III

Sécurisation de l hébergement et de la maintenance du plateau collaboratif d échange (PCE) du plan Loire III Sécurisation de l hébergement et de la maintenance du plateau collaboratif d échange (PCE) du plan Loire III Depuis 2008, l Etablissement assure la mise en place du plateau collaboratif d échange Intranet/Internet

Plus en détail

Présentation. Présentation. générale. générale 23.01.2013. 1 ère Réunion Suivi ANR

Présentation. Présentation. générale. générale 23.01.2013. 1 ère Réunion Suivi ANR Labex Labex SOLSTICE SOLSTICE Présentation Présentation générale générale Gilles Gilles Flamant 23.01.2013 1 ère Réunion Suivi ANR Sommaire Introduction Partenaires Objectifs de R&D Domaines d intervention

Plus en détail

Travailler ensemble : Coopération, Collaboration, Coordination

Travailler ensemble : Coopération, Collaboration, Coordination Travailler ensemble : Coopération, Collaboration, Coordination Emmeric DUPONT Comment travailler dans un environnement de plus en plus irrationnel complexe et contraint? 20 ans de la SCM, Paris, 11-12

Plus en détail

APPEL A PROJET Maturation Normande 2015 Modalités de candidature

APPEL A PROJET Maturation Normande 2015 Modalités de candidature APPEL A PROJET Maturation Normande 2015 Modalités de candidature 1. Contexte Normandie Université fédère les 6 établissements supérieurs de la recherche publique en Normandie : ENSICAEN, ENSA Normandie,

Plus en détail

Section des Unités de recherche

Section des Unités de recherche Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur la structure fédérative : Fédération de Recherche Chimie Balard sous tutelle des établissements et organismes : Nouvelle Université de Montpellier

Plus en détail

Section des établissements. Rapport d'évaluation de l Observatoire de Paris

Section des établissements. Rapport d'évaluation de l Observatoire de Paris Section des établissements Rapport d'évaluation de l Observatoire de Paris juillet 2013 Section des Établissements Le Président de l AERES Section des établissements Le Directeur Didier Houssin Philippe

Plus en détail

Charte d adhésion d un laboratoire au Mésocentre CIMENT

Charte d adhésion d un laboratoire au Mésocentre CIMENT Charte d adhésion d un laboratoire au Mésocentre CIMENT (Calcul Intensif, Modélisation, Expérimentation Numérique et Technologique) https://ciment.ujf-grenoble.fr Version 1 / Janvier 2013 Préambule Ce

Plus en détail

Physique Chimie. Utiliser les langages scientifiques à l écrit et à l oral pour interpréter les formules chimiques

Physique Chimie. Utiliser les langages scientifiques à l écrit et à l oral pour interpréter les formules chimiques C est Niveau la représentation 4 ème 2. Document du professeur 1/6 Physique Chimie LES ATOMES POUR COMPRENDRE LA TRANSFORMATION CHIMIQUE Programme Cette séance expérimentale illustre la partie de programme

Plus en détail

OUTILS MÉTHODOLOGIQUES ET PCET

OUTILS MÉTHODOLOGIQUES ET PCET OUTILS MÉTHODOLOGIQUES ET PCET Remarque : cette note est issue d un travail interne de réflexion des chargés de missions et ingénieurs de la Direction Régionale de l ADEME Pays de la Loire. Elle vise à

Plus en détail

ISTEX, vers des services innovants d accès à la connaissance

ISTEX, vers des services innovants d accès à la connaissance ISTEX, vers des services innovants d accès à la connaissance Synthèse rédigée par Raymond Bérard, directeur de l ABES, à partir du dossier de candidature d ISTEX aux Initiatives d excellence et des réunions

Plus en détail

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points)

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) Bac S 2015 Antilles Guyane http://labolycee.org EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) La benzocaïne (4-aminobenzoate d éthyle) est utilisée en médecine comme anesthésique local

Plus en détail

Sophie Guézo Alexandra Junay

Sophie Guézo Alexandra Junay Sophie Guézo Alexandra Junay sophie.guezo@univ-rennes1.fr alexandra.junay@univ-rennes1.fr Unité Mixte de Recherche (UMR) Université Rennes I et CNRS Physique moléculaire Matière molle Matériaux Nanosciences

Plus en détail

La mise en place d une cellule de veille

La mise en place d une cellule de veille La mise en place d une cellule de veille Floriane Giovannini IST - Antony 24 ème Rencontres OMER Lyon, les 29-30 mars 2007 Plan de la présentation Introduction à la veille Une cellule de veille : - Pourquoi?

Plus en détail

Le portail NAUTILUS accès en ligne aux données

Le portail NAUTILUS accès en ligne aux données 1 UE BASES DE DONNEES OCEANOGRAPHIQUES Le portail NAUTILUS accès en ligne aux données et site WEB du SISMER Michèle FICHAUT 2 http://www.ifremer.fr/sismer 3 WEB dynamique WEB statique 4 5 6 7 8 9 10 Demande

Plus en détail

Ministère de la Culture et de la Communication

Ministère de la Culture et de la Communication Par Thierry CLAERR, Service du Livre et de la Lecture Jean-François MOUFFLET, Service interministériel des Archives de France Ministère de la Culture et de la Communication Stockage et conservation des

Plus en détail

CET AVIS EST VALABLE DU 29 JUILLET 2015 AU 18 AOUT 2015

CET AVIS EST VALABLE DU 29 JUILLET 2015 AU 18 AOUT 2015 REPUBLIQUE IENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE CENTRE DE DEVELOPPEMENT DES TECHNOLOGIES AVANCEES CET AVIS EST VALABLE DU 29 JUILLET 2015

Plus en détail

ASA-Advanced Solutions Accelerator. Solution pour la gestion des données des laboratoires et des plateformes de service

ASA-Advanced Solutions Accelerator. Solution pour la gestion des données des laboratoires et des plateformes de service ASA-Advanced Solutions Accelerator Partenaire informatique des Laboratoires de Recherche 100lims Solution pour la gestion des données des laboratoires et des plateformes de service Parce que vous cherchez

Plus en détail

Rapport de l AERES sur la structure fédérative :

Rapport de l AERES sur la structure fédérative : Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur la structure fédérative : Fédération Lumière Matière LUMAT sous tutelle des établissements et organismes : Université Paris-Sud Institut d Optique

Plus en détail

La participation d'un éditeur à l'intégration des données pour la communauté des astrophysiciens

La participation d'un éditeur à l'intégration des données pour la communauté des astrophysiciens L éditeur partenaire des communautés scientifiques La participation d'un éditeur à l'intégration des données pour la communauté des astrophysiciens Paris, Gfii, 12 février 2014 Jean-Marc Quilbé P-DG Présentation

Plus en détail

Groupe de travail Infrastructures de recherche

Groupe de travail Infrastructures de recherche Groupe de travail Infrastructures de recherche Note sur les particularités des infrastructures pour une recherche dans le numérique Version internet - 30/04/2015 Les plates- formes numériques, outils et

Plus en détail

MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3

MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3 MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3 Belkacem Abdous, Lhachmi Kamar, Omari Lhoussaine Direction de Recherche et Développement, OCP S.A. SOMMAIRE

Plus en détail

Mise en oeuvre d'une base de données mono-utilisateur avec SQLite

Mise en oeuvre d'une base de données mono-utilisateur avec SQLite Mise en oeuvre d'une base de données mono-utilisateur avec SQLite Utilisation de SQLite dans le logiciel CASSIS Plan Le contexte scientifique avec le logiciel CASSIS La problématique avec Mysql La solution

Plus en détail

Présentation du programme. de physique-chimie. de Terminale S. applicable en septembre 2012

Présentation du programme. de physique-chimie. de Terminale S. applicable en septembre 2012 Présentation du programme de physique-chimie de Terminale S applicable en septembre 2012 Nicolas Coppens nicolas.coppens@iufm.unistra.fr Comme en Seconde et en Première, le programme mélange la physique

Plus en détail

Dariah Une infrastructure européenne pour les sciences humaines et sociales www.dariah.eu et www.dariah.fr

Dariah Une infrastructure européenne pour les sciences humaines et sociales www.dariah.eu et www.dariah.fr Dariah Une infrastructure européenne pour les sciences humaines et sociales www.dariah.eu et www.dariah.fr Sophie David (CNRS, Huma-Num) Nicolas Larrousse (CNRS, Huma-Num) 26 mai 2014 Plan 1. Qu est-ce

Plus en détail

INVESTISSEMENTS D AVENIR

INVESTISSEMENTS D AVENIR INVESTISSEMENTS D AVENIR LABORATOIRES D EXCELLENCE (LABEX) SYNTHESE DU SUIVI 2012 Compte-rendu scientifique Relevé de dépenses Indicateurs Mai 2013 SYNTHESE DU SUIVI D ACTION LABEX (Années 2011 et 2012)

Plus en détail

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Introduction : On ne peut ni aller sur les étoiles, ni envoyer directement des sondes pour les analyser, en revanche on les voit, ce qui signifie qu'on reçoit

Plus en détail

Cahier des charges. «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement numérique du Territoire

Cahier des charges. «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement numérique du Territoire Direction du Développement numérique du Territoire Cahier des charges «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement Numérique du Territoire Maître d Ouvrage : REGION BASSE-NORMANDIE

Plus en détail

Calcul Haute Performance & Données

Calcul Haute Performance & Données Calcul Haute Performance & Données Plan de l exposé CALMIP : news Evolution Matérielle Evolution des systèmes de calcul (CALMIP) Evolution Applicative Modélisation et Calcul haute performance Calcul haute

Plus en détail

IBM Business Process Manager

IBM Business Process Manager IBM Software WebSphere Livre blanc sur le leadership en matière d innovation IBM Business Process Manager Une plateforme de BPM complète, unifiée et facilement adaptable aux projets et aux programmes d

Plus en détail

Métiers de la communication scientifique

Métiers de la communication scientifique Session 5 Métiers de la communication scientifique EDSM Décembre 2009 Plan 1 - Métiers de la valorisation scientifique 2 - Métiers de la vulgarisation scientifique 3 - Structures d accueil 4 - Sites web

Plus en détail

AVEC UN DOCTORAT ET UNE EXPÉRIENCE DE LA RECHERCHE

AVEC UN DOCTORAT ET UNE EXPÉRIENCE DE LA RECHERCHE CHERCHEUR AVEC UN DOCTORAT ET UNE EXPÉRIENCE DE LA RECHERCHE DEVENEZ DIRECTEUR OU DIRECTRICE DE RECHERCHE AU CNRS Reconnu pour la qualité de ses publications et l excellence des projets qu il a menés,

Plus en détail

Natura 2000 en mer Site FR 910 1413 Posidonies de la côte palavasienne

Natura 2000 en mer Site FR 910 1413 Posidonies de la côte palavasienne Natura2000enmer SiteFR9101413Posidoniesdelacôtepalavasienne Compte rendude la réunion du 21 janvier 2011: partage et validation des éléments «pêche professionnelle et conchyliculture enmer»dudiagnosticsocio

Plus en détail

Projets en cours sur l archivage et la diffusion des simulations climatiques et de leurs produits, en liaison avec le projet DRIAS

Projets en cours sur l archivage et la diffusion des simulations climatiques et de leurs produits, en liaison avec le projet DRIAS Projets en cours sur l archivage et la diffusion des simulations climatiques et de leurs produits, en liaison avec le projet DRIAS Serge Planton (MF/CNRM-GAME), Robert Vautard (IPSL), Maryvonne Kerdoncuff,

Plus en détail

Les données de la recherche dans les appels à projets Horizon 2020

Les données de la recherche dans les appels à projets Horizon 2020 Les données de la recherche dans les appels à projets Horizon 2020 Produire un Data Management Plan 04/12/2014 ANF Plateformes de données en SHS 1 Définir les données de la recherche 04/12/2014 ANF Plateformes

Plus en détail

Projet PLUME/RELIER. Un outil au service des laboratoires http://www.projet-plume.org/relier. Violaine Louvet

Projet PLUME/RELIER. Un outil au service des laboratoires http://www.projet-plume.org/relier. Violaine Louvet Projet PLUME/RELIER Un outil au service des laboratoires http://www.projet-plume.org/relier Violaine Louvet Institut Camille Jordan Université Lyon 1 & CNRS http://www.projet-plume.org/ V.Louvet (ICJ /

Plus en détail

PIREGRID le calcul intensif à la portée des PME

PIREGRID le calcul intensif à la portée des PME PIEGID le calcul intensif à la portée des PME Palais Beaumont, 20 octobre 2009 Consortium PIEGID, et les collaborateurs C. Pham http://www.univ-pau.fr/~cpham Laboratoire LIUPPA Université de Pau et des

Plus en détail

Politique documentaire de l Observatoire de Paris

Politique documentaire de l Observatoire de Paris la Bibliothèque Politique documentaire de l Observatoire de Paris SOMMAIRE Recherche Formation Culture scientifique Préambule...3 1) Axes de développement des collections...4 1.1)Astronomie-astrophysique...4

Plus en détail

LE CREDIT D IMPÔT RECHERCHE

LE CREDIT D IMPÔT RECHERCHE Mai 2014 LE CREDIT D IMPÔT RECHERCHE Déjà très incitatif et performant, le crédit d impôt recherche (CIR) vient d être à nouveau renforcé par la France. Depuis le 1 er janvier 2013, les dépenses d innovation

Plus en détail

La CETI, Cellule TICE de l'observatoire de Paris

La CETI, Cellule TICE de l'observatoire de Paris 6/6/2008 La CETI, Cellule TICE de l'observatoire de Paris 1. La CETI - Damien Guillaume - 2. Le projet Astrophysique sur Mesure 3. Sites grand public 4. Diffusion des outils réalisés 5. Les Universités

Plus en détail

Master Développement et Immunologie

Master Développement et Immunologie Master Développement et Immunologie MASTER 2 PROFESSIONNALISANT EN IMMUNOLOGIE Le Master 2 Professionnalisant en Immunologie propose aux étudiants des filières scientifiques et médicales une formation

Plus en détail

Appel à projets national «Outils web innovants en entreprise»

Appel à projets national «Outils web innovants en entreprise» Appel à projets national «Outils web innovants en entreprise» 1 Contexte - Objectif 1.1 Le développement des pratiques collaboratives dans les entreprises, un levier de compétitivité, Les outils web d

Plus en détail

Etude des matériaux polymères et des systèmes autoassemblés à l Institut Charles Sadron. Laure Biniek Strasbourg

Etude des matériaux polymères et des systèmes autoassemblés à l Institut Charles Sadron. Laure Biniek Strasbourg Etude des matériaux polymères et des systèmes autoassemblés à l Institut Charles Sadron. Laure Biniek Strasbourg Institut Charles Sadron Unité propre du CNRS 1947 : Charles Sadron et le CNRS crée le Centre

Plus en détail

Open Data Nord-Pas de Calais : le projet du Conseil régional

Open Data Nord-Pas de Calais : le projet du Conseil régional Open Data Nord-Pas de Calais : le projet du Conseil régional PDSI OP05.08 Joël TIGNON Direction Développement Durable, Prospective et Evaluation Chef de projet Open Data Chef du service Information Géographique

Plus en détail

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Document du professeur 1/7 Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS Physique Chimie SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORPTION Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Les étoiles : l analyse de la lumière provenant

Plus en détail

Suivi d une réaction lente par chromatographie

Suivi d une réaction lente par chromatographie TS Activité Chapitre 8 Cinétique chimique Suivi d une réaction lente par chromatographie Objectifs : Analyser un protocole expérimental de synthèse chimique Analyser un chromatogramme pour mettre en évidence

Plus en détail

Une conférence-débat proposée par l Institut National de la Recherche Agronomique

Une conférence-débat proposée par l Institut National de la Recherche Agronomique Economies d'énergies dans les procédés agro-alimentaires : l'optimisation coût/qualité, un équilibre pas si facile à maîtriser Une conférence-débat proposée par l Institut National de la Recherche Agronomique

Plus en détail

Interoperabilité entre Observatoire Virtuel et Grilles de calcul

Interoperabilité entre Observatoire Virtuel et Grilles de calcul Interoperabilité entre Observatoire Virtuel et Grilles de calcul J. Berthier, W. Thuillot & F. Vachier IMCCE / OBSPM / CNRS OV est une réponse de la communauté astronomique pour répondre aux besoins technologiques

Plus en détail

Note de cadrage du PEPI MACS Mathématiques Appliquées & Calcul Scientifique

Note de cadrage du PEPI MACS Mathématiques Appliquées & Calcul Scientifique Note de cadrage du PEPI MACS Mathématiques Appliquées & Calcul Scientifique Périmètre Le périmètre du PEPI concerne les méthodes et outils utilisés pour le traitement informatisé des données scientifiques.

Plus en détail

Faculté des Sciences d ORSAY

Faculté des Sciences d ORSAY Université Paris-Sud 11 Faculté des Sciences d ORSAY Personnes ressources des disciplines représentées : Département de Biologie Vice-Président : Hervé DANIEL Secrétaire : Malika DERRAS Université Paris-Sud

Plus en détail

PRISE EN MAIN RAPIDE

PRISE EN MAIN RAPIDE PRISE EN MAIN RAPIDE sommaire DÉCOUVREZ VOTRE UNIVERS ELnetdirectionjuridique.fr PAGE CONNECTEZVOUS ET CRÉEZ VOTRE COMPTE PERSONNEL PAGE PERSONNALISEZ VOTRE PAGE D ACCUEIL PAGE 5 5 NAVIGUEZ FACILEMENT

Plus en détail

Présentation du cadre technique de mise en œuvre d un Service d Archivage Electronique

Présentation du cadre technique de mise en œuvre d un Service d Archivage Electronique Présentation du cadre technique de mise en œuvre d un Service d Archivage Electronique Isabelle GIBAUD Consultante au Syndicat Interhospitalier de Bretagne Co-chair vendor IHE-FRANCE Sommaire 1 Périmètre

Plus en détail

ingénieur Profession Les stages : des expériences inoubliables!

ingénieur Profession Les stages : des expériences inoubliables! Profession ingénieur Les stages : des expériences inoubliables! Le Service des stages et emplois a pour mandat d assurer le lien entre les entreprises et les étudiants. Il vise à favoriser l intégration

Plus en détail

INVESTISSEMENTS D AVENIR

INVESTISSEMENTS D AVENIR INVESTISSEMENTS D AVENIR COHORTES SUIVI 2013 Compte rendu scientifique Relevé de dépenses Indicateurs juin 2014 SYNTHESE DU SUIVI D ACTION COHORTES (Année 2013) INTRODUCTION L action «cohortes» vise à

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler Compétences exigibles : - Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour mesurer une vitesse en utilisant l effet Doppler. - Exploiter l expression du

Plus en détail

Pour les entreprises de taille moyenne. Descriptif Produit Oracle Oracle Business Intelligence Standard Edition One

Pour les entreprises de taille moyenne. Descriptif Produit Oracle Oracle Business Intelligence Standard Edition One Pour les entreprises de taille moyenne Descriptif Produit Oracle Edition One POURQUOI VOTRE ENTREPRISE A BESOIN D UNE SOLUTION DE BUSINESS INTELLIGENCE (BI) Des quantités toujours plus importantes de données

Plus en détail

Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs

Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs Phase d'initiation de la corrosion vis-à-vis de la - pénétration d'agents

Plus en détail

Les besoins. Le capital existant. Les nouvelles ambitions. Les projets. Conclusions. Compétences et ressources humaines Les ressources

Les besoins. Le capital existant. Les nouvelles ambitions. Les projets. Conclusions. Compétences et ressources humaines Les ressources Les besoins Le capital existant Compétences et ressources humaines Les ressources Les nouvelles ambitions Les projets Conclusions 2 Les thématiques P2IO reposent sur la production et l exploitation de

Plus en détail

Les grandes familles du numérique

Les grandes familles du numérique Les grandes familles du numérique Les métiers de la production Gérer, exploiter et veiller les systèmes informatiques et réseaux Technicien infrastructure Technicien système, intégration, réseau, télécom,

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université Lyon 1 Claude Bernard

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université Lyon 1 Claude Bernard Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l Université Lyon 1 Claude Bernard Juillet 2010 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l Université Lyon 1 Claude

Plus en détail

PROJET D APPUI A L ERSUMA ET AUTRES INSTITUTIONS DE L OHADA. 9 ème FED

PROJET D APPUI A L ERSUMA ET AUTRES INSTITUTIONS DE L OHADA. 9 ème FED PROJET D APPUI A L ERSUMA ET AUTRES INSTITUTIONS DE L OHADA 9 ème FED TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UN DEVELOPPEUR PHP/MySQL POUR LA REALISATION D UNE PLATEFORME DE GESTION DES ACTIVITES DE FORMATION

Plus en détail