AA-SO5 KIDA/GSOV/VAMDC

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AA-SO5 KIDA/GSOV/VAMDC"

Transcription

1 AA-SO5 Centres de traitement et d archivage de données KIDA - 2 mars 2015 AA-SO5 KIDA/GSOV/VAMDC Contexte général L observation des molécules dans le milieu interstellaire, mais aussi dans les atmosphères planétaires, permet de contraindre les paramètres physiques et cinématiques des milieux observés, en plus bien évidemment de sa composition chimique. Du fait du manque de résolution spatiale, notamment pour le milieu interstellaire, il est nécessaire de modéliser la distribution en abondance des molécules dans une source astrophysique pour comprendre les contraintes provenant des observations. Dans ce but, les astrophysiciens développent des modèles chimiques qui permettent de prédire ces distributions. Dans ces modèles, les interactions entre les molécules sont déterminées par des réactions chimiques dont le nombre peut être de plusieurs milliers. L efficacité de ces réactions (ou vitesses) est mesurée par les chimistes expérimentateurs ou calculée par les spécialistes en chimie-physique. La communication entre ceux qui utilisent ces données et ceux qui les déterminent est cruciale pour améliorer les modèles chimiques. Dans le but de fédérer le travail entre ces diverses communautés et dans la perspective des futurs instruments (Herschel, ALMA, JWST) et de la caractérisation des atmosphères de planètes extra-solaires (domaine en plein développement), une base de données réactionnelles unique et publique a été crée (KIDA). Description de KIDA KIDA, pour KInetic Database for Astrochemistry (ici astrochimie est pris au sens large, est une base de données conçue pour regrouper toutes les réactions chimiques qui ont un intérêt pour le milieu interstellaire et les atmosphères planétaires. Les mots clés de la base sont mise à jour, archive et évaluation. Le problème limitant de toutes les bases actuelles est la mise à jour, qui ne peut se faire que par l administrateur de la base, donc sujette à la disponibilité et la bonne volonté de celui-ci. Dans KIDA, une interface en ligne permet aux utilisateurs de mettre à jour, compléter et référencer eux même les données moyennant une validation par un groupe d experts. Cela permet aussi une plus grande visibilité du travail fondamental fait par les chimistes et physiciens. Un système d archivage permet de garder trace de toute modification mais également de stocker des listes de réactions correspondant à des modèles afin de permettre la reproductibilité de travaux de modélisation publiés. Enfin, les données stockées dans KIDA font l objet d une évaluation critique par un groupe d une vingtaine d experts nationaux et internationaux (http://kida.obs.ubordeaux1.fr/contact) qui fait des recommandations dans le cas où plusieurs données d une même réaction existent. Les recommandations sont faites sous la forme de datasheets téléchargeables depuis KIDA (http://kida.obs.u-bordeaux1.fr/publications#span_datasheets) au format IUPAC. KIDA contient actuellement une quarantaine de datasheets pour des réactions clés du milieu interstellaire froid. C est également un lieu de diffusion où l on peut faire passer des annonces divers (http://kida.obs.u-bordeaux1.fr/news) comme des conférences à venir ou des propositions de postes. Une News Letter est envoyée régulièrement aux inscrits afin de les tenir au courant des modifications et mises à jours. KIDA a été mise en ligne officiellement en Mai 2010 et fonctionne depuis ce jour. Le nombre de visiteurs annuel est de plus de 2200 et le nombre de consultations mensuelles est de 465. Après la France qui représente 45% des connections, les Etats-Unis et l Allemagne sont les principaux utilisateurs de KIDA. Nombre d utilisateurs inscrits (ayant créé un compte) et étant sur la liste de diffusion de la news letter ~200.

2 AA-SO5 Centres de traitement et d archivage de données - KIDA Quelques images de l interface sont données ici : Page d accueil KIDA: interface de recherche Member area : interface pour ajouter des données, gérer les données soumises pour les experts et retrouver les réseaux téléchargés

3 AA-SO5 Centres de traitement et d archivage de données KIDA - 2 mars 2015 Page de résultat d une recherche de réaction: détails sur les différentes valeurs stockées dans KIDA. Ici pour OH + OH, trois valeurs existent dont deux ajoutées par des expérimentateurs provenant de la littérature. Soutient financier de KIDA Ce projet est financé depuis 2007 pour l achat d équipements, pour des salaires et des frais de mission liés à cette activité. Sont résumées ici les différentes sources de financement. Financements Européens: - European Research Council (projet 3DICE, PI: Valentine Wakelam, salaire d ingénieur) - European Research Council (projet E3ARTHS, PI: Franck Selsis, salaire d ingénieur) - Europlanet (Integrated Infrastructure Initiative FP6 et FP7, salaire d ingénieur) - Astronet (Projet CATS, salaire de postdoc et fonctionnement) - VAMDC (FP7 Research Infrastructures, PI : ML Dubernet, salaire d ingénieur et fonctionnement) Financements nationaux: - Agence Nationale de la Recherche (projet jeune chercheur EMA:INC, PI : V. Wakelam, salaire d ingénieur) - CNRS/INSU (programmes nationaux PCMI et PNP, Action Spécifique OV, financement de réunions) - Université de Bordeaux (équipement) - Laboratoire d Astrophysique de Bordeaux (équipement et salaire d ingénieur) - Observatoire Aquitain des Sciences de l Univers (équipement et fonctionnement) Depuis 2010, une Action Scientifique Transverse au sein de l Observatoire Aquitain des Sciences de l Univers autour de KIDA existe (renouvellement acquis pour 2011). Cette action, regroupant deux équipes du LAB, une équipe de l Institut des Sciences Moléculaires de Bordeaux, et une équipe du LUMP de Montpellier, permet le financement des projets d amélioration des données de cinétiques pour KIDA. Le budget annuel est autour de 10k. Le budget global de KIDA (et des activités scientifiques autour) géré par l OASU et le LAB depuis 2007 est d environ 454k.

4 AA-SO5 Centres de traitement et d archivage de données - KIDA De plus, une International Space Science Institute International Team (PI: V. Wakelam) a été financée en 2008 pour travailler sur un certain nombre de données présentes dans KIDA. Personnes impliquées dans KIDA La principale administratrice de KIDA est Valentine Wakelam (CR1 au LAB/OASU). Celle-ci consacre 50% de son temps de recherche à cette activité. C est la seule scientifique ayant un poste permanent significativement impliquée dans KIDA. Sur les aspects scientifiques, divers experts au niveau national sont intervenus afin de définir le mode de fonctionnement de KIDA. Il est impossible de faire une liste exhaustive de ces experts car il y a eu une concertation au niveau national mais on peut citer l équipe d astrochimie de l ISM de l Université de Bordeaux 1, Dahbia Talbi du GRAAL à Montpellier et Pascal Pernot du LCP à Orsay. Pour ce qui est de l évaluation des données présentes dans KIDA et qui y sont soumises, un groupe international d une trentaine d experts a été constitué et dont un peut trouver la liste à cette adresse : Afin de faire une compilation des données d enthalipes de formation, de polarizabilités et de moments dipolaires sur les espèces chimiques présentes dans KIDA, un post-doctorant a été recruté sur un financement Astronet pour 9 mois (mars à décembre 2010) dans le cadre du projet CATS (PI : Peter Schilke, Bonn, Allemagne). Vijayanand Chandrasekaran était détaché à L institut des Sciences Moléculaire de Bordeaux sous la direction de JC Loison. En plus de travail bibliographique, il a créer des images pour représenter les structures chimiques et les codes Inchi qui permettent une identification précise des espèces. Ces données sont importantes pour permettre l interopérabilité avec d autres bases de données. Elles sont dans KIDA depuis la fin de l année Sur les aspects techniques, un ingénieur d étude, Arnaud Caillo, en poste à l OASU a travaillé au début du projet sur le modèle de données et la charte graphique mais son implication sur d autres projets a mis fin à son intervention sur KIDA. Depuis Décembre 2012, Sylvia Lopez (ingénieur d étude au LAB) est responsable de la maintenance technique minimum de la base de données et de son site web. Tous développements de la base est effectué par un ingénieur en CDD, Benjamin Pavone, recruté sur divers contrats à 100% sur KIDA depuis 2009 et jusqu en 2016.

5 AA-SO5 Centres de traitement et d archivage de données KIDA - 2 mars 2015 Nouvelle tâche de service proposée dans le cadre SO5 Pendant trois ans (2009 à 2011), du personnel technique non permanent a pu être recruté pour la mise en place de la base et son implémentation dans VAMDC, grâce à des projets européens. Pour la pérennisation et le développement du projet, du personnel supplémentaire permanent est nécessaire. 1. Suivi scientifique de KIDA Outre l aspect d archivage des données sous un format unique et documenté, KIDA apporte une vraie valeur ajoutée aux données en donnant des recommandations sur les valeurs de taux de réactions à utiliser par rapport à la gamme de température utilisée (par le biais des experts impliqués dans le projet). L amélioration des données présentes dans KIDA nécessite les tâches suivantes: - Suivit des données publiées : Les nouvelles données qui sont publiées régulièrement doivent être inclus dans la base de données afin de permettre aux experts de faire de nouvelles recommandations si nécessaire. - Formatage de données provenant de divers bases de données : Un grand nombre de données nous ont été transmises par divers groupes internationaux. Ces données doivent être mises sous un format compatible avec KIDA, ce qui nécessite un travail de discussion avec les propriétaires de ces données. - Aide aux utilisateurs : Un des buts de KIDA est de devenir une référence quant à la modélisation en astrochimie. Pour cela, divers outils et documents, pour le moment incomplets, sont mis en ligne sur le site web afin de guider les nouveaux astrochimistes. 2. Extension de KIDA aux réactions de surface KIDA va être étendue aux réactions de surface, c est à dire les réactions ayant lieu sur la surface des grains interstellaires. Les molécules collées à la surface des grains interstellaires vont donner lieu à des réactions chimiques et à la formation de molécules complexes, voir prébiotiques. Ces processus physico-chimiques sont beaucoup plus difficiles à identifier et caractériser mais représentent un sujet d étude en plein essor notamment du point de vue expérimental. Nous sommes actuellement en train de définir le modèle de données en collaboration avec des physico-chimistes de cette thématique. Les besoins à ce niveau sont les suivants : - Finaliser le modèle de données pour les réactions de surface - Récupérer au près des différents utilisateurs les données existantes - Mise au format de ces données. 3. Développements au sein du Pôle de diffusion de données de physique atomique et moléculaire: Le deuxième volet de cette tâche de service a pour but le suivi et l amélioration des standards pour les données de cinétique chimique développés au sein du consortium VAMDC (http://www.vamdc.eu/documents/standards/). En tant que co-responsable français de ces standards, le personnel CNAP s engageant dans cette tâche de service devra faire évoluer les différents standards, notamment de définition des données de cinétique (VAMDC-XSAMS), les dictionnaires de requêtes pour interroger les bases de données (dictionnaries for query language) et l identification des espèces chimiques. Ces standards seront probablement amenées à évoluer lorsque de nouvelles bases de cinétique seront associées à VAMDC. Au niveau du portail d interrogation de VAMDC (http://portal.vamdc.eu/vamdc_portal/home.seam), des outils de recherche et de visualisation pour les données de cinétique devront également être développés en accord avec les principaux responsables du portail.

6 AA-SO5 Centres de traitement et d archivage de données - KIDA Les procédures d interrogation de la base de données KIDA à travers VAMDC devront être mises à jour si besoin et de nouvelles devront être développées notamment pour les réactions à 3 corps récemment mises en place dans KIDA. 4. Développement au sein centre d expertise Grand Sud Ouest Les projets d interface de KIDA (et d un code de chimie 0D dépendant du temps Nahoon développé à Bordeaux) avec l outil d analyse spectral CASSIS (http://cassis.irap.omp.eu/) devront être poursuivis afin de permettre aux utilisateurs de KIDA d utiliser de façon transparente et aisée l ensemble de ces outils pour analyser les observations de raies moléculaires obtenues par les instruments au sol ou spatiaux.

Base de données cinétiques pour l astrochimie. V. Wakelam Laboratoire d Astrophysique de Bordeaux Université Bordeaux 1 / CNRS UMR5804

Base de données cinétiques pour l astrochimie. V. Wakelam Laboratoire d Astrophysique de Bordeaux Université Bordeaux 1 / CNRS UMR5804 Base de données cinétiques pour l astrochimie V. Wakelam Laboratoire d Astrophysique de Bordeaux Université Bordeaux 1 / CNRS UMR5804 Les domaines concernés par KIDA - Milieu interstellaire - Atmosphères

Plus en détail

KIDA. KInetic Database for Astrochemistry. Valentine Wakelam Laboratoire d Astrophysique de Bordeaux Université Bordeaux 1 CNRS

KIDA. KInetic Database for Astrochemistry. Valentine Wakelam Laboratoire d Astrophysique de Bordeaux Université Bordeaux 1 CNRS KIDA KInetic Database for Astrochemistry KInetic Database for Astrochemistry Valentine Wakelam Laboratoire d Astrophysique de Bordeaux Université Bordeaux 1 CNRS Principales personnes et laboratoires impliqués

Plus en détail

Cycle de vie, processus de gestion

Cycle de vie, processus de gestion Les données scientifiques au CNES Cycle de vie, processus de gestion Danièle BOUCON Réunion PIN du 4 janvier 2013 Réunion PIN du 22 mars 2012 Outils CNES Contexte des données scientifiques au CNES SOMMAIRE

Plus en détail

Repositionnement de la réalisation du projet Mosaïc depuis Montpellier

Repositionnement de la réalisation du projet Mosaïc depuis Montpellier Repositionnement de la réalisation du projet Mosaïc depuis Montpellier Jean-Baptiste LAURENT Pierre TODOROFF Mai 2005 1. Résumé du projet Il s agit de se doter d une source unique de données décrivant

Plus en détail

Plate-forme Modélisation du Milieu Interstellaire

Plate-forme Modélisation du Milieu Interstellaire Plate-forme Modélisation du Milieu Interstellaire Patrick Hennebelle Sylvie Cabrit François Lévrier Laurent Pagani Pierre Lesaffre Franck Le Petit Evelyne Roueff Jacques Le Bourlot Fabrice Roy François

Plus en détail

IUCN Position Paper. Première réunion de l Assemblée Plénière d IPBES, 3-7 Octobre 2011, Nairobi, Kenya

IUCN Position Paper. Première réunion de l Assemblée Plénière d IPBES, 3-7 Octobre 2011, Nairobi, Kenya Position de l UICN IUCN Position Paper LA VISION DE L UICN POUR UNE PLATEFORME INTERGOUVERNEMENTALE ET PLURI-ACTEURS SCIENTIFIQUE ET POLITIQUE SUR LA BIODIVERSITE ET LES SERVICES ECOSYSTEMIQUES (IPBES)

Plus en détail

Préparé par Alessandro Candeloro, PNUE / PAM

Préparé par Alessandro Candeloro, PNUE / PAM Rapport de la mission d appui technique dans le cadre du projet ENPI-SEIS à l Observatoire National pour l Environnement et le Développement Durable (ONEDD), Alger, 11-13 Novembre 2014 (version préliminaire)

Plus en détail

En général, ces personnes jouent un rôle essentiellement consultatif dans la recherche.

En général, ces personnes jouent un rôle essentiellement consultatif dans la recherche. Le financement de la recherche communautaire Ce document contient des informations concernant le processus de demande de fonds. La première section décrit les principales étapes de ce processus et donne

Plus en détail

En 4 semaines seulement!

En 4 semaines seulement! Votre intranet prêt à l emploi En 4 semaines seulement! Innovate Communicate Collaborate Share Team room Team room est un système de gestion documentaire qui permet le contrôle des versions, des check

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley

Pôle de compétitivité Aerospace Valley Pôle de compétitivité Aerospace Valley Performances Industrielles Formations Collectives (PIFOCO) Cahier des charges pour une offre de sessions de formation lean. N 271 Sommaire Sommaire... 2 1-Aerospace

Plus en détail

Suivi hebdomadaire (V 1.1)

Suivi hebdomadaire (V 1.1) Ce document a pour but de suivre les différents avancements effectués au cours de l élaboration de notre projet. Il sera renouvelé et substituer chaque semaine. SEMAINE N 1 (08/12/14 -> 14/12/14) Réflexion

Plus en détail

Action Spécifique. Observatoire Virtuel France

Action Spécifique. Observatoire Virtuel France Action Spécifique Observatoire Virtuel France 1 OV France (1) L Action Spécifique Observatoires Virtuels France a été créée par l INSU en 2004, avec le soutien du CNES Rôle incitatif Coordonner la participation

Plus en détail

Projet de référencement et de valorisation des développements internes

Projet de référencement et de valorisation des développements internes Projet de référencement et de valorisation des développements internes Réunion du 23 octobre 2007 Ce projet a pour objectif de répondre à un besoin croissant de valorisation de la production scientifique

Plus en détail

Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants

Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants 1 Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants I. Le contexte institutionnel La démarche de l UdS en matière de qualité des formations

Plus en détail

de l'université des Antilles et de la Guyane

de l'université des Antilles et de la Guyane Section des Unités de recherche Rapport d évaluation Unité de Recherche : Bibliothèque Numérique de Recherche en Mathématiques et en Informatique de l'université des Antilles et de la Guyane Juin 2009

Plus en détail

Le CNRS : une grande diversité de métiers

Le CNRS : une grande diversité de métiers - Septembre 2004 Le CNRS : une grande diversité de métiers Une grande variété de métiers sont exercés dans les unités de recherche et de services du CNRS. Le CNRS compte 25 283 agents : 11 349 chercheurs,

Plus en détail

Réunion Internationale des Laboratoires et Experts des Matériaux, systèmes de construction et ouvrages

Réunion Internationale des Laboratoires et Experts des Matériaux, systèmes de construction et ouvrages Réunion Internationale des Laboratoires et Experts des Matériaux, systèmes de construction et ouvrages Mission et Objectifs de la RILEM L Origine La Réunion Internationale des Laboratoires et Experts des

Plus en détail

Dream Report. Dream Report vs Reporting Services

Dream Report. Dream Report vs Reporting Services Dream Report Dream Report vs Reporting Services Date : Mars 2015 A propos de Dream Report Dream Report est le 1 er logiciel d édition de rapport prêt à l emploi offrant aux utilisateurs la possibilité

Plus en détail

Section IFLA des services de Bibliothèque et de recherche. Août 2014 L innovation dans le système d information parlementaire au Cameroun

Section IFLA des services de Bibliothèque et de recherche. Août 2014 L innovation dans le système d information parlementaire au Cameroun Section IFLA des services de Bibliothèque et de recherche parlementaires 30 e préconférence annuelle Paris, 14 Août 2014 L innovation dans le système d information parlementaire au Cameroun Par: ALIM GARGA

Plus en détail

PROGRAMME ANNUEL DE PREVENTION DES RISQUES A L UNIVERSITE DE REIMS CHAMPAGNE ARDENNE

PROGRAMME ANNUEL DE PREVENTION DES RISQUES A L UNIVERSITE DE REIMS CHAMPAGNE ARDENNE PROGRAMME ANNUEL DE PREVENTION DES RISQUES A L UNIVERSITE DE REIMS CHAMPAGNE ARDENNE Perspectives pour l année 2014/2015 Document à valider par le CHSCT et à présenter au CTP et au CA Vincent CONRAD Rapport

Plus en détail

Cahier des charges site web CIMI

Cahier des charges site web CIMI Cahier des charges site web CIMI Création et maintenance du site Internet du LabEx CIMI, Centre International de Mathématiques et d Informatique (de Toulouse) A. Présentation de CIMI CIMI est un Centre

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

INVESTISSEMENTS D AVENIR

INVESTISSEMENTS D AVENIR INVESTISSEMENTS D AVENIR COHORTES SUIVI 2013 Compte rendu scientifique Relevé de dépenses Indicateurs juin 2014 SYNTHESE DU SUIVI D ACTION COHORTES (Année 2013) INTRODUCTION L action «cohortes» vise à

Plus en détail

L observatoire virtuel astronomique : permettre l accès à tous les données et les services pour la recherche

L observatoire virtuel astronomique : permettre l accès à tous les données et les services pour la recherche Journée Base de données OSU THETA axe transversal Bases de données Laboratoire Chrono-environnement Jeudi L observatoire virtuel astronomique : permettre l accès à tous les données et les services pour

Plus en détail

Charte d adhésion d un laboratoire au Mésocentre CIMENT

Charte d adhésion d un laboratoire au Mésocentre CIMENT Charte d adhésion d un laboratoire au Mésocentre CIMENT (Calcul Intensif, Modélisation, Expérimentation Numérique et Technologique) https://ciment.ujf-grenoble.fr Version 1 / Janvier 2013 Préambule Ce

Plus en détail

Le portail NAUTILUS accès en ligne aux données

Le portail NAUTILUS accès en ligne aux données 1 UE BASES DE DONNEES OCEANOGRAPHIQUES Le portail NAUTILUS accès en ligne aux données et site WEB du SISMER Michèle FICHAUT 2 http://www.ifremer.fr/sismer 3 WEB dynamique WEB statique 4 5 6 7 8 9 10 Demande

Plus en détail

sous tutelle des établissements et organismes :

sous tutelle des établissements et organismes : Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur l unité : Laboratoire d Astrophysique de Bordeaux - UMR 5804 sous tutelle des établissements et organismes : CNRS Université de Bordeaux 1 Observatoire

Plus en détail

Préparation IN2P3 au 7 e PCRD de l UE. Pôle LIVE

Préparation IN2P3 au 7 e PCRD de l UE. Pôle LIVE Préparation IN2P3 au 7 e PCRD de l UE Bilan FP6 à l IN2P3 : 21 projets pilotés par l IN2P3, dont 9 projets I3 (Integrated Infrastructure Initiative) + 11 dossiers Actions Marie Curie (8 EIF (Intra-European

Plus en détail

Une Etoile au cœur des révolutions satellitaires

Une Etoile au cœur des révolutions satellitaires Une Etoile au cœur des révolutions satellitaires Préliminaire Comment se répartissent les presque 200 milliards de dollars de chiffre d affaires annuel de l industrie des satellites? Combien d acteurs

Plus en détail

Le Centre de données astronomiques de Strasbourg Interview de Françoise Genova

Le Centre de données astronomiques de Strasbourg Interview de Françoise Genova Le métier de statisticien en dehors du système statistique public Le Centre de données astronomiques de Strasbourg Interview de Françoise Genova Courrier des statistiques : Françoise Genova, quel est votre

Plus en détail

Portail Maison des Sciences de l'homme

Portail Maison des Sciences de l'homme 1 Portail Maison des Sciences de l'homme Systèmes d information web (WIS) pour MS Content Management Server Peter Stockinger Tel.: 01 49 54 21 83 - Fax.: 01 49 54 22 54 Email: stock@msh-paris.fr Maison

Plus en détail

Robert Half Technologie : Le partenaire de vos recrutements

Robert Half Technologie : Le partenaire de vos recrutements Robert Half Technologie : Le partenaire de vos recrutements Fondé en 1948, Robert Half International est le leader mondial du recrutement spécialisé. Nous possédons l expérience et les contacts nécessaires

Plus en détail

Devenir docteur. Pourquoi et comment bien choisir sa thèse? Association LAMBDA. Institut de mathématique de Bordeaux.

Devenir docteur. Pourquoi et comment bien choisir sa thèse? Association LAMBDA. Institut de mathématique de Bordeaux. Devenir docteur Pourquoi et comment bien choisir sa thèse? Association LAMBDA Institut de mathématique de Bordeaux 10 décembre 2008 Lambda (IMB) Devenir docteur 10 décembre 2008 1 / 18 Plan Qu est ce qu

Plus en détail

L. Granjon, E. Le Goff, A. Millereux, L. Saligny MSH Dijon

L. Granjon, E. Le Goff, A. Millereux, L. Saligny MSH Dijon Le projet d un GeoCatalogue CArGOS CAtalogue de données GéOgraphiques pour les Sciences humaines et sociales http://cargos.tge-adonis.fr GeoSource.7 Présentation de l application Qu est-ce que CArGOS?

Plus en détail

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST)

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST) POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO Présenté par: Prof. Dr. Djénéba TRAORE Directrice Générale Institut de l Afrique de l Ouest Email: Djeneba.Traore@iao.gov.cv Site web: www.westafricainstitute.org

Plus en détail

Section 9. Établissement de rapports et communication des résultats

Section 9. Établissement de rapports et communication des résultats Section 9 Établissement de rapports et communication des résultats 135 Établissement de rapports et communication des résultats Distribuer rapidement les résultats aux parties prenantes. Choisir le moyen

Plus en détail

Le Partage des données de la recherche: Un changement de paradigme

Le Partage des données de la recherche: Un changement de paradigme Le Partage des données de la recherche: Un changement de paradigme Francoise Genova Directrice du Centre de Données astronomiques de Strasbourg Chargée de mission DGRI/SSRI Un sujet chaud! Prise de posifon

Plus en détail

Premier projet (Thèse) : Étude des mécanismes dinteraction protéineligand par une approche couplant la simulation moléculaire et la chimie quantique

Premier projet (Thèse) : Étude des mécanismes dinteraction protéineligand par une approche couplant la simulation moléculaire et la chimie quantique Parmi les projets en cours sur la thématique Bioinformatique du Laboratoire de Biochimie et Génétique Moléculaire (LBGM), deux d entre eux seront présentés ici et sont orientés uniquement vers l utilisation

Plus en détail

Nos références Personnes de contacts Bruxelles, le 09/01/06 APPEL A COLLABORATION AUX UNIVERSITES POUR UNE EQUIPE DE RECHERCHE- ACTION

Nos références Personnes de contacts Bruxelles, le 09/01/06 APPEL A COLLABORATION AUX UNIVERSITES POUR UNE EQUIPE DE RECHERCHE- ACTION Nos références Personnes de contacts Bruxelles, le 09/01/06 COZ/VDF/E06/458 Muriel Quinet Muriel.quinet@health.fgov.be 02/524.85.78 Valérie De Nef Valerie.denef@health.fgov.be 02/524.85.79 APPEL A COLLABORATION

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni.

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni. Principes de Belgrade sur la relation entre les Institutions nationales des droits de l Homme et les Parlements (Belgrade, Serbie, les 22-23 février 2012) Le séminaire international de février 2012 sur

Plus en détail

GUIDE DE PROCEDURES DU GROUPE DES AMIS DU PARAGRAPHE 47

GUIDE DE PROCEDURES DU GROUPE DES AMIS DU PARAGRAPHE 47 47. Nous sommes conscients de l importance de la communication, par les entreprises, d informations sur l impact environnemental de leurs activités et les encourageons, en particulier s agissant des entreprises

Plus en détail

Manuel Qualité. de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Manuel Qualité. de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE Manuel Qualité de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE Finalité et gestion du manuel qualité Déclaration de politique qualité Organisation et responsabilités

Plus en détail

La détection automatique de l opinion : contraintes et enjeux

La détection automatique de l opinion : contraintes et enjeux La détection automatique de l opinion : contraintes et enjeux Frédéric Marcoul Responsable R&D de Spotter fmarcoul@spotter.com Ana Athayde Président Directeur Général de Spotter aathayde@spotter.com RÉSUMÉ

Plus en détail

ACCORD DE COLLABORATION

ACCORD DE COLLABORATION ACCORD DE COLLABORATION RESEAU INTERNATIONAL DES INSTITUTS PASTEUR ------------------------------------------------------------------------------------- 1 PREAMBULE Face aux défis du 21 ème siècle, le

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

L Institut National des Sciences Mathématique et de leurs. Premiers éléments d un bilan à deux ans.

L Institut National des Sciences Mathématique et de leurs. Premiers éléments d un bilan à deux ans. L Institut National des Sciences Mathématique et de leurs Interactions (INSMI) : Premiers éléments d un bilan à deux ans. 1. Mise en place de l INSMI Au CNRS, l année 2009 a été une année de transition

Plus en détail

Outils de gestion des ressources biologiques

Outils de gestion des ressources biologiques Le Cahier des Techniques de l INRA 2015 (84) N 1 Outils de gestion des ressources biologiques Frédéric Sanchez 1 *, Tou Cheu Xiong 1 Résumé. Les recherches en biologie génèrent un grand nombre d échantillons

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

PRÉSENTATION GÉNÉRALE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Cadrage institutionnel : Arrêté du 27 août 2013 fixant le cadre national des formations dispensées au sein des masters «métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation»

Plus en détail

Évaluation du HCERES sur l unité : sous tutelle des établissements et organismes : Laboratoire d Astrophysique de Bordeaux LAB

Évaluation du HCERES sur l unité : sous tutelle des établissements et organismes : Laboratoire d Astrophysique de Bordeaux LAB Entités de recherche Évaluation du HCERES sur l unité : Laboratoire d Astrophysique de Bordeaux LAB sous tutelle des établissements et organismes : Université de Bordeaux Centre National de la Recherche

Plus en détail

Migrer de Parcours 3 vers i-milo. Livret 4 Offre de formation

Migrer de Parcours 3 vers i-milo. Livret 4 Offre de formation Migrer de Parcours 3 vers i-milo Livret 4 Offre de formation Juin 2014 Contacts Equipe projet i-milo River Ouest 80 quai Voltaire 95877 Bezons cedex Tel. : +33 (0)1 73 26 00 00 contact@i-milo.fr Octobre

Plus en détail

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes Le 13 mars 2008 Introduction 2 Le développement de la pratique collaborative dans les entreprises et les

Plus en détail

Sur le web Portail Bulletin Vigiexpress Bulletin VigieRT Génération-RHRI Vidéo promotionnelle. Partenariats commerciaux et publicité 2013-2014 - 1

Sur le web Portail Bulletin Vigiexpress Bulletin VigieRT Génération-RHRI Vidéo promotionnelle. Partenariats commerciaux et publicité 2013-2014 - 1 Partenariats commerciaux et publicité 2013-2014 Sur le web Portail Bulletin Vigiexpress Bulletin VigieRT Génération-RHRI Vidéo promotionnelle Partenariats commerciaux et publicité 2013-2014 - 1 Table des

Plus en détail

Chapitre1 : Introduction au travail collaboratif

Chapitre1 : Introduction au travail collaboratif Chapitre1 : Introduction au travail collaboratif 1. Définition, notions voisines et lexique de termes techniques Travail collaboratif, coopératif ou encore travail de capitalisation, autant de termes dont

Plus en détail

Rapport de Conception Préliminaire MESSAGERIE

Rapport de Conception Préliminaire MESSAGERIE Rapport de Conception Préliminaire MESSAGERIE Conception préliminaire du logiciel demandé en projet, illustré par les diagrammes des cas d utilisation, des classes du domaine et de séquence. Maxime SUARD,

Plus en détail

Plan de Formation 2015 Du réseau : rbdd

Plan de Formation 2015 Du réseau : rbdd Plan de Formation 2015 Du réseau : rbdd 1 Identification du réseau national Nom du réseau Objet (thématiques/technologies) Nom et coordonnées du responsable Nom et coordonnées du référent formation Adresse

Plus en détail

Projet PLUME/RELIER. Un outil au service des laboratoires http://www.projet-plume.org/relier. Violaine Louvet

Projet PLUME/RELIER. Un outil au service des laboratoires http://www.projet-plume.org/relier. Violaine Louvet Projet PLUME/RELIER Un outil au service des laboratoires http://www.projet-plume.org/relier Violaine Louvet Institut Camille Jordan Université Lyon 1 & CNRS http://www.projet-plume.org/ V.Louvet (ICJ /

Plus en détail

Le Programme «Archives Audiovisuelles de la Recherche»

Le Programme «Archives Audiovisuelles de la Recherche» 1 Maison des Sciences de l Homme (MSH) Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) Le Programme «Archives Audiovisuelles de la Recherche» GAAV (version 1.0) un logiciel de gestion d archives

Plus en détail

Examen des politiques de passation des marchés et des contrats Plan de consultation

Examen des politiques de passation des marchés et des contrats Plan de consultation Examen des politiques de passation des marchés et des contrats Plan de consultation La Banque mondiale a entrepris de revoir ses politiques de passation des marchés et des contrats dans le cadre de ses

Plus en détail

Convention sur la lutte contre la désertification

Convention sur la lutte contre la désertification NATIONS UNIES Convention sur la lutte contre la désertification Distr. GÉNÉRALE 29 juillet 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ CHARGÉ DE L EXAMEN DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION Septième session

Plus en détail

8E COLLOQUE ÉTUDIANT DU CENTRE D ANALYSE DES POLITIQUES

8E COLLOQUE ÉTUDIANT DU CENTRE D ANALYSE DES POLITIQUES 8E COLLOQUE ÉTUDIANT DU CENTRE D ANALYSE DES POLITIQUES Description de l'activité PUBLIQUES (CAPP) Le Centre d'analyse des politiques publiques (CAPP) de la Faculté des sciences sociales de l Université

Plus en détail

MASTER Spécialité "LUMOMAT" LUmière, MOlécules, MATériaux

MASTER Spécialité LUMOMAT LUmière, MOlécules, MATériaux MASTER Spécialité "LUMOMAT" LUmière, MOlécules, MATériaux (Molecular Materials for Organic Electronics and Photonics) Le master LUMOMAT a pour ambition de former des futurs professionnels dans le domaine

Plus en détail

Le calcul des coûts dans les projets Marie Curie

Le calcul des coûts dans les projets Marie Curie Le calcul des coûts dans les projets Marie Curie Contrairement à ce que l on pourrait croire, le modèle de coûts additionnels (AC : Additonal Costs) n a pas complètement disparu dans le 7 e PCRDT. En effet,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Côte-d Or Tourisme. Agence de développement touristique 19, rue Ferdinand de Lesseps BP 1601 21035 DIJON cedex

CAHIER DES CHARGES. Côte-d Or Tourisme. Agence de développement touristique 19, rue Ferdinand de Lesseps BP 1601 21035 DIJON cedex Côte-d Or Tourisme Agence de développement touristique 19, rue Ferdinand de Lesseps BP 1601 21035 DIJON cedex CAHIER DES CHARGES Objet de la consultation : Amélioration graphique et ergonomique d une l

Plus en détail

Coordinateur Finances et Ressources Humaines

Coordinateur Finances et Ressources Humaines Coordinateur Finances et Ressources Humaines L ASSOCIATION ALIMA L association ALIMA (The Alliance for International Medical Action) a été créée en juin 2009 avec pour objectif de produire des secours

Plus en détail

La diversité du monde et l émergence de la complexité. Jean-Philippe UZAN

La diversité du monde et l émergence de la complexité. Jean-Philippe UZAN La diversité du monde et l émergence de la complexité Jean-Philippe UZAN Nous observons un univers structuré à toutes les échelles. Pourquoi les lois fondamentales de la nature permettent-elles l émergence

Plus en détail

GUIDE D ELABORATION DES PROJETS

GUIDE D ELABORATION DES PROJETS GUIDE D ELABORATION DES PROJETS TITRE DU PROJET : A.FICHE D IDENTIFICATION DE PROJET ZONE D EXECUTION TYPE DE RECHERCHE (stratégique ou recherche dite à la demande) : THEMES PRIORITAIRES CIBLES ET ACTIVITES

Plus en détail

PRESENTATION ANR BLANC et JCJC 2013. 16 Novembre 2012

PRESENTATION ANR BLANC et JCJC 2013. 16 Novembre 2012 1 PRESENTATION ANR BLANC et JCJC 2013 16 Novembre 2012 Vanessa DELFAU, UPMF, service de la Recherche, cellule contrats et valorisation Guillaume ROCHET, CNRS-délégation Alpes, service partenariats et valorisation

Plus en détail

La Geo-Business Intelligence selon GALIGEO avec 26/10/2005 1

La Geo-Business Intelligence selon GALIGEO avec 26/10/2005 1 La Geo-Business Intelligence selon GALIGEO avec ESRI 2005 session «Décisionnel» 26/10/2005 1 La Business Intelligence : Une Définition La Business intelligence permet l utilisation des données opérationnelles

Plus en détail

Les besoins. Le capital existant. Les nouvelles ambitions. Les projets. Conclusions. Compétences et ressources humaines Les ressources

Les besoins. Le capital existant. Les nouvelles ambitions. Les projets. Conclusions. Compétences et ressources humaines Les ressources Les besoins Le capital existant Compétences et ressources humaines Les ressources Les nouvelles ambitions Les projets Conclusions 2 Les thématiques P2IO reposent sur la production et l exploitation de

Plus en détail

equalogic Qualité contact@equalogic.fr - www.equalogic.fr

equalogic Qualité contact@equalogic.fr - www.equalogic.fr equalogic Qualité contact@equalogic.fr - www.equalogic.fr Présentation générale equalogic Qualité est un logiciel de gestion de la qualité. Il s adresse à toute entreprise, certifiée ou non, soucieuse

Plus en détail

BONNE GOUVERNANCE PUBLIQUE : RAPPORT ANNUEL DU COMITÉ D AUDIT 2011

BONNE GOUVERNANCE PUBLIQUE : RAPPORT ANNUEL DU COMITÉ D AUDIT 2011 BONNE GOUVERNANCE PUBLIQUE : RAPPORT ANNUEL DU COMITÉ D AUDIT 2011 AVANT-PROPOS L ONAFTS poursuit l objectif d une bonne gestion et souhaite optimaliser sa légitimité et son intégrité. C est la raison

Plus en détail

Projet ORI-OAI Outil de Référencement et d Indexation Réseau de portails OAI. Notions et standards. ORI-OAI : Formation fonctionnelle

Projet ORI-OAI Outil de Référencement et d Indexation Réseau de portails OAI. Notions et standards. ORI-OAI : Formation fonctionnelle Projet ORI-OAI Outil de Référencement et d Indexation Réseau de portails OAI Notions et standards ORI-OAI : Formation fonctionnelle Notions et standards 1. Concept de métadonnées 2. Schémas de métadonnées

Plus en détail

Cliquez pour du modifier titre le style

Cliquez pour du modifier titre le style Service de la bibliothèque Université du Québec à Trois-Rivières Cliquez Recherche pour modifier documentaire le style Cliquez pour du modifier titre le style Ergothérapie du 18 avril titre 2013 Cliquez

Plus en détail

Feuille de Route pour la Conservation du Patrimoine Culturel Numérique

Feuille de Route pour la Conservation du Patrimoine Culturel Numérique Feuille de Route pour la Conservation du Patrimoine Culturel Numérique Contexte Le projet DCH-RP - Feuille de route pour la conservation du patrimoine culturel numérique est une action de coordination

Plus en détail

Introduction @ 1. La gamme Microsoft Expression

Introduction @ 1. La gamme Microsoft Expression La gamme Microsoft Expression Microsoft propose déjà dans son catalogue des outils orientés graphisme ou destinés à la création de sites web. Avec l arrivée de Vista et plus précisément d une couche nommée

Plus en détail

Logiciel libre dans un projet de coopération internationale Le projet SIST

Logiciel libre dans un projet de coopération internationale Le projet SIST Logiciel libre dans un projet de coopération internationale Le projet SIST Journée thématique, les logiciels libres en IST CNRS/Pist LR/Agropolis Montpellier 23 novembre 2007 Sommaire SOMMAIRE 1 - Présentation

Plus en détail

SÉMINAIRE TECHNIQUE SERVICES À VALEURS AJOUTÉES

SÉMINAIRE TECHNIQUE SERVICES À VALEURS AJOUTÉES SÉMINAIRE TECHNIQUE SERVICES À VALEURS AJOUTÉES NANCY 18-19 MARS 2015 Jean-Marie Pierrel Université de Lorraine OBJECTIFS DES SERVICES À VALEURS AJOUTÉES Définir des services à valeurs ajoutées sur la

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU D HISTOLOGIE EXPERIMENTALE DE MONTPELLIER

CHARTE DU RESEAU D HISTOLOGIE EXPERIMENTALE DE MONTPELLIER CHARTE DU RESEAU D HISTOLOGIE EXPERIMENTALE DE MONTPELLIER Charte du Réseau d Histologie Expérimentale de Montpellier 1 CHARTE du Réseau d Histologie Expérimentale de Montpellier (R.H.E.M.) Article 1 -

Plus en détail

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DES MINES PROJET D APPUI AU SECTEUR MINIER PROMINES

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DES MINES PROJET D APPUI AU SECTEUR MINIER PROMINES REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DES MINES PROJET D APPUI AU SECTEUR MINIER PROMINES Conception et Mise en place d un Système National d informations Statistiques du Secteur Minier Termes de

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Le saviez-vous? LA FORÊT FRANÇAISE PRÉSENTATION DE L'IFN ACTUALITÉS PRODUITS ET SERVICES ACTIVITÉS THÉMATIQUES DONNÉES ET RÉSULTATS Nouveautés

Le saviez-vous? LA FORÊT FRANÇAISE PRÉSENTATION DE L'IFN ACTUALITÉS PRODUITS ET SERVICES ACTIVITÉS THÉMATIQUES DONNÉES ET RÉSULTATS Nouveautés L IFN vient de mettre en ligne une nouvelle version de son site Internet contenant encore plus d informations, disponibles en téléchargement gratuit. Nouveautés Le site Internet de l IFN : une mine de

Plus en détail

Règlement intérieur EDPHENIICS

Règlement intérieur EDPHENIICS Règlement intérieur EDPHENIICS 1. PERIMETRE DE L ED PHENIICS 2 2. RECRUTEMENT DES DOCTORANTS 3 FINANCEMENT DES THESES APPELS D OFFRES 4 ü ATTRIBUTION DES CONTRATS DOCTORAUX UNIVERSITE PARIS- SUD 4 ü AUTRES

Plus en détail

Appel à Manifestation d Intérêt / Programme CoMun pour la contractualisation de Consultants et/ou Bureaux d études dans divers domaines d expertises

Appel à Manifestation d Intérêt / Programme CoMun pour la contractualisation de Consultants et/ou Bureaux d études dans divers domaines d expertises Appel à Manifestation d Intérêt / Programme CoMun pour la contractualisation de Consultants et/ou Bureaux d études dans divers domaines d expertises du développement urbain Août-Septembre 2015 I. Brève

Plus en détail

HISTORIQUE GREEN COVE INGÉNIERIE : UN LEADER EXPÉRIMENTÉ

HISTORIQUE GREEN COVE INGÉNIERIE : UN LEADER EXPÉRIMENTÉ 1 HISTORIQUE GREEN COVE INGÉNIERIE : UN LEADER EXPÉRIMENTÉ 2002 : naissance du site de covoiturage grand public www.123envoiture.com 2003 : création de la société Green Cove Ingénierie afin de développer

Plus en détail

Rapport de stage. Création d un site web. Stage du 20/01/2013 au 21/02/2013

Rapport de stage. Création d un site web. Stage du 20/01/2013 au 21/02/2013 Rapport de stage Création d un site web Stage du 20/01/2013 au 21/02/2013 Auteur : Antoine Luczak Tuteur professionnel : M. Tison Tuteur scolaire : Mme Girondon Année scolaire : 2013/2014 1 Table des matières

Plus en détail

Note de cadrage du PEPI MACS Mathématiques Appliquées & Calcul Scientifique

Note de cadrage du PEPI MACS Mathématiques Appliquées & Calcul Scientifique Note de cadrage du PEPI MACS Mathématiques Appliquées & Calcul Scientifique Périmètre Le périmètre du PEPI concerne les méthodes et outils utilisés pour le traitement informatisé des données scientifiques.

Plus en détail

I. Candidature à un poste de physicien adjoint ou physicien

I. Candidature à un poste de physicien adjoint ou physicien Recommandations pour la constitution des dossiers de candidature à un poste de Physicien ou de Physicien Adjoint, titularisation, demande de mission longue durée et demande de détachement soumis à la commission

Plus en détail

Appel à projets 2013

Appel à projets 2013 IdEx Bordeaux Université de Bordeaux Campus d excellence Appel à projets 2013 Axe 2. Innover en matière de formation Objectif 2.1 Développer et promouvoir, sur la base de l excellence de la recherche scientifique

Plus en détail

DRS. Donnez des Capacités à Votre Serveur d Impression d Entreprise. Distributeur exclusif de la gamme des logiciels Levi, Ray & Shoup, Inc.

DRS. Donnez des Capacités à Votre Serveur d Impression d Entreprise. Distributeur exclusif de la gamme des logiciels Levi, Ray & Shoup, Inc. DRS Donnez des Capacités à Votre Serveur d Impression d Entreprise Distributeur exclusif de la gamme des logiciels Levi, Ray & Shoup, Inc. Les documents les plus importants de votre entreprise sont issus

Plus en détail

REGLEMENT INTERNE DES CLEVACANCES VAL-D OISE

REGLEMENT INTERNE DES CLEVACANCES VAL-D OISE REGLEMENT INTERNE DES CLEVACANCES VAL-D OISE Préambule Le règlement interne des Clévacances concerne essentiellement l organisation au niveau départemental de l activité liée au label Clévacances. Il contient

Plus en détail

Performances sociales (I) : un outil d'audit des performances sociales proposé par Cerise et ses partenaires

Performances sociales (I) : un outil d'audit des performances sociales proposé par Cerise et ses partenaires Performances sociales (I) : un outil d'audit des performances sociales proposé par Cerise et ses partenaires BIM n - 28 juin & 05 juillet 2005 Cécile LAPENU En novembre 2003, deux BIM avaient présenté

Plus en détail

PROGRAMME REGIONAL PARIS21 AFRIQUE FRANCOPHONE Notes préparées par les pays participants à la visioconférence SNDS du 12 juillet 2006.

PROGRAMME REGIONAL PARIS21 AFRIQUE FRANCOPHONE Notes préparées par les pays participants à la visioconférence SNDS du 12 juillet 2006. PROGRAMME REGIONAL PARIS21 AFRIQUE FRANCOPHONE Notes préparées par les pays participants à la visioconférence SNDS du 12 juillet 2006. Bénin Burundi Comores Guinée Niger RCA - Togo Bénin... 1 Burundi...

Plus en détail

GESTION DE PROJETS ET ORGANISATION DES ENTREPRISES

GESTION DE PROJETS ET ORGANISATION DES ENTREPRISES GESTION DE PROJETS ET ORGANISATION DES ENTREPRISES MAGISTÈRE DE PHYSIQUE FONDAMENTALE MASTER DE PHYSIQUE FONDAMENTALE ET APPLIQUÉE M2 - Accélérateurs de Particules et Interaction avec la Matière M2 - Méthodes

Plus en détail

Cahier des charges site internet. Le 31/07/14

Cahier des charges site internet. Le 31/07/14 Cahier des charges site internet Le 31/07/14 1. Environnement et situation Le programme ADD-ON (Angers Digital Development - Ouest Numérique) propose une réponse aux attentes et besoins des acteurs numériques

Plus en détail

Vademecum communication. À l usage des porteurs de projets IdEx Bordeaux et Investissements d avenir du campus bordelais

Vademecum communication. À l usage des porteurs de projets IdEx Bordeaux et Investissements d avenir du campus bordelais @ Vademecum À l usage des porteurs de projets IdEx Bordeaux et Investissements d avenir du campus bordelais Comprendre les Investissements d avenir et l IdEx Bordeaux L enseignement supérieur et la recherche

Plus en détail

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise)

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Nos engagements et nos actions pour les générations futures Les questions liées au Développement Durable et à la RSE sont

Plus en détail

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général Secrétariat général Le texte que vous consultez est une codification administrative des Politiques de l'uqam. Leur version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration

Plus en détail

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT PREFECTURE DE LA REGION AQUITAINE Direction régionale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle Santé Sécurité Travail REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

Plus en détail