Extracted from Concevoir la gestion électorale : le manuel d IDEA international International Institute for Democracy and Electoral Assistance 2010.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Extracted from Concevoir la gestion électorale : le manuel d IDEA international International Institute for Democracy and Electoral Assistance 2010."

Transcription

1 Extracted from Concevoir la gestion électorale : le manuel d IDEA international International Institute for Democracy and Electoral Assistance International IDEA, Strömsborg, Stockholm, Sweden Phone , Fax: Web:

2 162 Chapitre 6

3 Chapitre 6 Mise en place d une gestion électorale professionnelle Qu est-ce qu un administrateur électoral professionnel? 259. La conformité avec le cadre juridique, notamment le respect des réglementations, des procédures et des manuels électoraux, est à la base même du professionnalisme d un organisme de gestion électorale (OGE). L expression «administrateur électoral professionnel» désigne une personne dont les compétences dépassent celles associées aux qualifications techniques ou administratives propres à un domaine spécifique. L administrateur électoral professionnel doit non seulement posséder ces compétences, mais aussi : a. comprendre les stratégies de renforcement du développement démocratique ; b. adhérer aux principes qui sous-tendent les bonnes pratiques électorales ; c. s engager à fournir des prestations de service électoral de qualité à toutes les parties prenantes Des références professionnelles adaptées, ainsi qu une expérience de gestion et une expérience technique pertinentes permettent aux membres et aux employés d un OGE de devenir des administrateurs électoraux professionnels. Ceux-ci sont en outre tenus au respect des principes de bonne pratique électorale, à savoir : a. l intégrité ou la capacité à agir de manière impartiale et indépendante sans favoriser des intérêts politiques ni céder à la corruption, tout en veillant à garantir le respect de la législation, des règles et des codes de conduite électoraux ; b. l impartialité ou la capacité à faire preuve d équité et à assurer aux parties prenantes un traitement juste et honnête ou des règles identiques, ainsi que la capacité à traiter les parties prenantes sur un pied d égalité et de manière impartiale ; c. l indépendance ou la capacité à effectuer son travail sans être sous l influence ou l emprise d un pouvoir extérieur tel que le gouvernement ou le parti au pouvoir ; d. la transparence ou la capacité de l OGE à faire preuve de franchise et d honnêteté, à fournir des informations aux parties prenantes et à leur donner accès à ses dossiers, en temps opportun ; 163

4 Concevoir la gestion électorale : le manuel d IDEA international e. l efficience ou l utilisation optimale des ressources de toute nature, l emploi avisé des fonds électoraux, la conception et la conduite des activités dans un souci de pérennité et de rentabilité ; f. le sens du service ou la motivation à s assurer que toutes les activités visent à fournir des prestations services de qualité aux parties prenantes en général et aux électeurs en particulier ; g. le professionnalisme ou l application méticuleuse et précise des procédures électorales afin d assurer la crédibilité des élections. Les OGE doivent veiller à ce que tous les membres du personnel électoral, permanents ou temporaires, soient convenablement formés et possèdent les compétences requises pour exécuter leurs tâches techniques avec un professionnalisme irréprochable, afin que l opinion publique soit convaincue que le processus tout entier est «entre de bonnes mains». L ensemble de ces qualités caractérise un service électoral professionnel Quel que soit leur degré d engagement dans leur travail, la plupart des membres des OGE ne disposent pas d une expérience dans tous les domaines de responsabilité liés à la direction et à la gestion des processus électoraux. Les OGE se doivent d offrir une formation professionnelle à tous leurs membres et d assurer le développement du personnel de leur secrétariat s ils souhaitent atteindre et conserver un bon niveau de performance. Comme l a observé le directeur général des élections du Ghana, le grand public ignore tout du fonctionnement de l administration électorale et se renseigne aussi bien auprès de personnes qu il connait (secrétaires, chauffeurs ou membres de la sécurité de l OGE), qu auprès du personnel opérationnel. L OGE dispense donc à tout son personnel une formation qui lui permet d acquérir des notions de base sur la mission et les principes de l OGE La capacité d un OGE à exécuter correctement toutes ses fonctions et responsabilités électorales dépend en grande partie des aptitudes et des performances du personnel de son secrétariat. Les compétences des membres de l OGE peuvent être améliorées grâce à la mise en œuvre de stratégies de recrutement adaptées et de solides programmes de formation et de développement pour le personnel temporaire et permanent. Les OGE des trois modèles de gestion électorale (indépendant, gouvernemental et mixte) sont très souvent confrontés à des problèmes similaires, même si ceux-ci peuvent se manifester de manière différente La remise en question du professionnalisme d un OGE par le public peut favoriser les demandes de réformes institutionnelles (voir les études de cas sur le Sénégal et le Zimbabwe). Néanmoins, les OGE qui sont attachés à des valeurs fortes peuvent mener à bien des élections dont les résultats sont acceptés par les parties prenantes, même si la professionnalisation de leur personnel n est pas achevée, comme par exemple au Yémen (voir l étude de cas). 164

5 IDEA International Recrutement de fonctionnaires au secrétariat des OGE 264. Le personnel du secrétariat de nombreux OGE est composé de fonctionnaires. L emploi de fonctionnaires peut constituer une obligation pour les OGE gouvernementaux et les OGE des autres modèles soumis à une politique gouvernementale. Les OGE indépendants, qui définissent leurs propres règles de recrutement, ont parfois du mal à offrir des perspectives de carrière intéressantes à leur personnel en raison du nombre restreint de postes dans leur secrétariat et de la spécialisation de nombre de ces postes. Ils pourront donc préférer faire appel à des fonctionnaires. Service public et développement du professionnalisme ne sont d ailleurs pas antinomiques, comme l illustre le cas de la Commission électorale indienne, qui fait appel à de nombreux fonctionnaires pour l aider à préparer les élections et qui gère un système de gestion électorale professionnel. Autoriser l OGE à définir ses propres règles pour les fonctionnaires employés dans son secrétariat présente plusieurs avantages. Par exemple, ces règles pourront interdire les mutations dans d autres organisations à des périodes spécifiques et établir des conditions de service qui permettent aux fonctionnaires de résister aux fortes pressions auxquelles ils sont soumis en période électorale. Mise en place d une gestion électorale professionnelle 265. Les OGE seront de toute façon confrontés, à un moment ou à un autre, à la mobilité des fonctionnaires qui leur ont été affectés. Le personnel qui a acquis une expérience électorale et part occuper d autres postes dans l administration laisse un vide en matière de compétences et d expérience. Les fonctionnaires, qui sont mis à disposition des OGE gouvernementaux et des composantes gouvernementales des OGE de modèle mixte, pour effectuer des tâches électorales, sont amenés à remplir des missions d une nature totalement différente pendant le long intervalle entre deux élections. Des mesures de développement régulières, telles que des cours de remise à niveau, et la facilité d accès au matériel électoral peuvent contribuer à entretenir les niveaux de compétence électorale. Personnel permanent et personnel temporaire 266. Aucun OGE ne peut justifier ou se permettre de conserver en permanence l effectif nécessaire au fonctionnement de tous les bureaux de vote (4 millions de personnes dans un pays comme l Indonésie, par exemple). Pour des raisons d efficience, il peut également être impossible de conserver en permanence les secrétariats ou les branches régionales et locales des OGE, ainsi que les employés à plein temps qui n exercent leurs fonctions qu en périodes électorales. Dans le cas des OGE gouvernementaux et des OGE, composantes gouvernementales, de modèle mixte, une grande partie de la structure de gestion des principaux évènements électoraux pourra s appuyer sur des nominations temporaires ou faire appel à du personnel détaché d autres organismes de service public. Le personnel temporaire du secrétariat des OGE est souvent recruté trop peu de temps avant les élections et quitte l OGE trop rapidement après les élections pour recevoir une formation approfondie Chaque OGE doit élaborer des stratégies permettant d utiliser le personnel temporaire de manière efficace. Celles-ci peuvent comprendre des processus de recrutement en temps opportun, des mesures visant à s assurer qu un personnel temporaire expérimenté est disponible pour chaque consultation électorale (versement de primes de disponibilité, par exemple) ainsi 165

6 Concevoir la gestion électorale : le manuel d IDEA international que des dispositifs permettant de rester en contact avec le personnel temporaire entre deux élections (bases de coordonnées, bulletins d informations, rencontres ou cours de remise à niveau). Ces mesures seraient particulièrement bien adaptées aux OGE des pays qui n ont pas de calendrier électoral fixe En revanche, cette approche ne convient pas à des OGE comme celui du Mexique, par exemple, dont les membres temporaires des bureaux de vote sont tirés au sort à chaque élection. Dans ces situations, il est essentiel de prévoir un délai important et de déployer des efforts de recrutement et de formation très bien financés. Conditions d emploi : personnel spécifique aux OGE ou fonctionnaires 269. Le personnel des OGE gouvernementaux, des OGE mixtes, composantes gouvernementales et indépendantes, ainsi que des OGE indépendants, qui emploient des fonctionnaires, est en général recruté dans des conditions équivalentes à celles de fonctionnaires d échelon et d ancienneté similaires. Au Portugal, la réglementation du service public confère aux OGE une certaine souplesse dans leur politique d emploi. Des indemnités spéciales, en particulier pour rémunérer les longues journées de travail en périodes électorales, peuvent également être accordées Dans les OGE indépendants, qui sont responsables de leur propre recrutement, le salaire et les conditions de service du personnel de niveau supérieur du secrétariat sont souvent alignés sur ceux des fonctionnaires de haut rang. En Roumanie, les contrats de travail du personnel de l OGE établissent des conditions de service équivalentes à celles du personnel de l assemblée législative. Des salaires et des conditions de service plus intéressants que ceux offerts dans le service public sont parfois proposés pour attirer un personnel permanent et temporaire de qualité et indemniser les longues journées de présence en période électorale. Cependant, le fait de continuer à verser des salaires élevés aux responsables des OGE indépendants entre les élections a été décrié par certains comme un manque d efficacité inhérent à de ce modèle Quand les politiques gouvernementales visent à réduire les effectifs des organismes publics, les OGE (comme en Hongrie) font souvent appel à des personnes extérieures ou, à des entreprises, en particulier pour le développement technique et les tâches d appui. Les coûts de base sont souvent supérieurs à ceux du service public, mais l OGE ne verse ni retraite, ni indemnité, par exemple. Cette situation peut semer le désarroi parmi les membres du personnel, qui craignent alors pour la pérennité de leur emploi et savent qu ils sont moins bien payés. Elle peut également remettre en cause la pérennité des activités de l OGE. Retraites du personnel 272. De nombreux OGE alignent les retraites de leur personnel sur celles du personnel du service public, un choix naturel quand leur secrétariat est constitué de fonctionnaires. Cette 166

7 IDEA International pratique rentable et commode pour les OGE peut permettre au personnel de toucher une retraite plus importante et plus sûre Cependant, cette pratique soulève des interrogations, notamment sur l indépendance réelle des OGE indépendants et des OGE, composantes indépendantes, de modèle mixte par rapport au gouvernement. Au Canada, la loi aligne le plan de retraite du personnel de l OGE sur celui du personnel du service public sans remettre en cause son indépendance. En Roumanie, les retraites du personnel de l OGE sont identiques à celles du personnel de l assemblée législative. En revanche, au Lesotho, l alignement des retraites du personnel de l OGE sur celles des fonctionnaires du service public a renforcé le sentiment que cet organisme n est pas indépendant du gouvernement. Certains OGE, même les petits OGE, comme ceux du Botswana et du Liberia, disposent de leur propre système de retraite. Plans de carrière des gestionnaires électoraux professionnels 274. Les OGE peuvent offrir des opportunités de carrière aux professionnels électoraux en privilégiant les candidats internes dotés des qualifications appropriées dans le domaine de la gestion électorale professionnelle pour occuper des postes vacants. Les OGE importants, comme celui de l Inde, du Mexique ou du Nigeria, offrent des opportunités de carrière aux niveaux régional et central. Mise en place d une gestion électorale professionnelle Procédures de recrutement du personnel des OGE 275. Les OGE recourent à diverses méthodes pour recruter le personnel de leur secrétariat. Les OGE gouvernementaux et d autres OGE qui emploient des fonctionnaires, ne peuvent pas toujours appliquer leurs propres procédures de recrutement. En Indonésie par exemple, l OGE peut être contraint d employer les personnes affectées par la fonction publique La bonne pratique consiste à mettre en place un processus de sélection ouvert, comme en Géorgie et en Palestine, en lançant de grandes campagnes de recrutement indiquant clairement les compétences, les qualifications et les qualités personnelles requises pour chaque poste. Cette procédure peut être utilisée même si le personnel de l OGE est constitué de fonctionnaires, comme l illustre l exemple australien. Elle est plus difficile à appliquer quand les secrétariats des OGE gouvernementaux ne sont chargés des tâches électorales qu à temps partiel, ou pendant des périodes fixes, et que les compétences électorales ne figurent pas au premier plan du profil recherché Les OGE se doivent de donner l exemple en matière d équité : leurs politiques de recrutement et de personnel doivent ainsi promouvoir l équilibre homme-femme et donc l emploi des femmes. Celles-ci doivent bénéficier d opportunités égales à celles des hommes en termes d emploi, de formation, de promotion et d avantages sociaux, que leurs fonctions soient permanentes ou temporaires. Cela peut nécessiter la mise en œuvre d une politique d emplois prenant en compte la question du genre, et d une formation adaptée afin que le personnel connaisse ces politiques et s engage à les appliquer. Les coutumes en vigueur dans certaines 167

8 Concevoir la gestion électorale : le manuel d IDEA international sociétés, telles que l obligation de disposer de bureaux de vote séparés pour les hommes et les femmes, peuvent affecter la mise en œuvre d une politique basée sur le genre La mise en œuvre de l équilibre hommes-femmes au sein du secrétariat permanent d un OGE bien établi peut prendre du temps et nécessiter de réfléchir attentivement aux politiques d attribution des postes vacants. Si cette contrainte n existe pas lors de la mise en place du secrétariat d un nouvel OGE, la question de l équilibre hommes-femmes risque de passer à l arrière-plan lorsqu il faut recruter des personnes compétentes à tous les niveaux du secrétariat simultanément (une leçon retenue par l Afrique du Sud) Certains pays demandent aux partis politiques de les aider à choisir les personnes compétentes pour travailler au secrétariat de l OGE. Aux États-Unis, il est courant que les candidats des partis participent à la gestion électorale, surtout au niveau local ou au niveau des «comtés». Le personnel national, provincial et de districts du secrétariat de l OGE du Mozambique est nommé par les partis siégeant à l assemblée législative pour les représenter dans les services importants de l OGE L embauche du personnel électoral pour une durée déterminée, en particulier celui des bureaux de vote, constitue l une des tâches les plus importantes d un pays en matière de recrutement. En Hongrie, les autorités locales recrutent le personnel du scrutin. Les OGE de Namibie et d Afrique du Sud demandent aux ministères du gouvernement de fournir du personnel auquel ils accorderont des contrats à court terme après approbation. En Afrique du Sud rurale, les autorités traditionnelles répertorient les jeunes chômeurs à qui l OGE fera passer un entretien afin d évaluer leur aptitude à occuper la fonction de membre des bureaux de vote locaux. Les sociétés commerciales et les associations de volontaires constituent d autres sources de recrutement de personnel du scrutin temporaire En Uruguay, tout fonctionnaire peut se voir confier des tâches électorales. Au Mexique et en Espagne, cette obligation peut s étendre à n importe quel électeur. Au Mexique, le Code électoral exige que l OGE organise un tirage au sort à deux tours parmi tous les citoyens éligibles afin de procéder à la sélection initiale du personnel temporaire des bureaux de vote. À l issue d une formation, les personnes retenues font l objet d une sélection finale. Des fonctions spécifiques au sein des bureaux de vote leur sont attribuées en fonction de leur niveau d étude. Le refus de faire partie du personnel du scrutin sans motif légitime peut être sanctionné par une amende La sélection des candidats aux postes permanents ou temporaires au sein de l OGE constitue une composante nécessaire du processus de recrutement et de nomination, qui en renforce la transparence. Elle garantit que les personnes recrutées possèdent les qualifications requises et jouissent d une bonne moralité, ne sont pas des militants politiques et ne poursuivent aucune autre activité incompatible avec la fonction. Il est préférable que le processus soit simple, rapide et contrôlé par l OGE plutôt que par des partis politiques (comme aux États-Unis) ou d autres organisations. 168

9 IDEA International Procédures de nomination du personnel du secrétariat des OGE 283. Une procédure de sélection équitable permettant de choisir les candidats les plus aptes constitue un aspect essentiel de la nomination du secrétariat d un OGE. Cet organisme délègue souvent le pouvoir de nomination au directeur du secrétariat ou à l un de ses membres, qui peut lui-même déléguer la nomination des agents d échelons inférieurs à d autres membres du secrétariat. Dans certains cas, comme au Botswana, seul le directeur du secrétariat est investi de ce pouvoir. La nomination du personnel temporaire chargé de l inscription des électeurs et de la tenue des bureaux de vote est souvent confiée à des comités électoraux ou à des responsables du scrutin, ou leurs équivalents, au niveau de la circonscription électorale ou au niveau local L obligation faite aux membres du personnel de signer le code de conduite de l OGE afin d être embauché constitue une bonne pratique, de même que la publication des nominations à des postes de responsabilité au sein de l OGE et de son secrétariat sur le site Internet de l organisme, dans les journaux et dans d autres médias. Pour accélérer l intégration du nouveau personnel au sein de l organisme, il est important que l OGE élabore un programme d orientation complet que tous les nouveaux venus doivent suivre au cours des semaines suivant leur prise de poste. Mise en place d une gestion électorale professionnelle 285. Dans certains pays, comme le Mexique, l OGE est entièrement responsable du recrutement et du renvoi du personnel de son secrétariat. La loi exige que tous les cadres, superviseurs et responsables techniques de l OGE appartiennent au Service électoral professionnel, un service public spécialisé qui se consacre uniquement au travail électoral. Les citoyens peuvent accéder temporairement au Service électoral professionnel en suivant des cours de formation ou en réussissant un concours d accès ou un examen. Pour devenir membre à plein temps, il faut passer les évaluations annuelles de performance requises, suivre une formation complémentaire et avoir participé à la gestion d une élection. En 1992, les premiers membres de l OGE ont été recrutés par l intermédiaire de campagnes dans les médias nationaux. Formation et développement du personnel 286. La formation et le développement adéquats du personnel essentiel permanent au sein de l OGE (le cas échéant), du personnel temporaire de gestion nommé pour certaines élections et des multiples agents de terrain éventuellement recrutés pour des événements de grande envergure, tels que des élections, des référendums ou l inscription des électeurs de type recensement de la population, constituent l un des piliers du professionnalisme de la gestion électorale. Les principes de bonne pratique électorale tels que l impartialité, la transparence, le secret du vote, l égalité d accès, la responsabilité et l efficience, forment la base de la formation de tout le personnel de l OGE. La formation et le développement du personnel sont des activités permanentes. Compte tenu des modifications apportées aux procédures électorales, des avancées technologiques ainsi que de l intervalle entre deux élections, même les personnes les plus expérimentées ne peuvent se contenter de leur expérience pour «maîtriser» leurs tâches actuelles La formation et le développement du personnel ne sont pas aussi concrets que les urnes, l éducation des électeurs et les documents d information. En conséquence, il est parfois difficile 169

10 Concevoir la gestion électorale : le manuel d IDEA international de convaincre les gouvernements d approuver les budgets des OGE prévoyant des fonds suffisants pour mener ces tâches à bien. Il faut aussi que la gestion de la formation et du développement du personnel occupe une position suffisamment élevée dans la structure organisationnelle de l OGE pour exercer une influence forte sur les priorités de l organisme, notamment sur l établissement du budget interne. Comme l a observé le directeur général des élections du Canada, les électeurs s attendent à ce que chacun de ses agents, qu il s agisse d officiers électoraux professionnels employés à long terme ou de personnel temporaire n ayant suivi que deux heures de formation, fournissent des services de grande qualité. Développement organisationnel et professionnel du personnel permanent 288. Le développement organisationnel et professionnel (DOP) répond aux besoins à long terme du personnel des OGE en matière de renforcement des capacités, de compétences et d évolution de carrière. Il vise à aligner les objectifs de carrière et de développement individuels des employés sur les objectifs stratégiques de l OGE et les compétences requises pour les atteindre. La vigueur de l élément DOP contribue à la pérennité de l OGE Il est important que les OGE élaborent des stratégies à court et long terme pour répondre à leurs besoins en matière de DOP. Celui-ci nécessitant un budget spécifique important, de préférence séparé, l organisme devra définir des priorités en matière de formation et de développement. Ainsi, l OGE russe a décidé que la priorité devait aller à la formation de son personnel permanent, et non à celle du personnel du scrutin Le DOP s appuie sur une évaluation des besoins que l OGE pourra effectuer en interne ou confier à des sous-traitants ou des consultants en gestion. Cette évaluation recense l intégralité des tâches de l OGE, les compare au niveau de compétence du personnel et identifie les lacunes, à partir desquelles il est possible de déterminer les besoins en formation spécifiques de l organisation et de ses membres, ainsi que les méthodologies de formation adaptées. Les programmes de DOP ont pour objectif de permettre à chaque membre du personnel de l OGE d accomplir ses tâches avec un maximum d efficacité et de professionnalisme Selon les résultats de l analyse des besoins, le DOP pourra couvrir les aspects suivants : a. le développement de compétences générales, telles que : i. la communication écrite et orale ; ii. la créativité, l innovation et l esprit d entreprise ; iii. le renforcement de l esprit d équipe ; iv. la réflexion critique et stratégique et la résolution des problèmes ; v. l autogestion ; 170

11 IDEA International vi. les compétences en matière de règlement des différends ; vii. la gestion de projet ; viii. l utilisation des technologies ; ix. les compétences en matière de leadership, de gestion, de coaching et de supervision ; et/ou b. le développement des compétences techniques pertinentes pour la division de l OGE concernée Le développement du personnel peut prendre plusieurs formes, telles qu une formation personnalisée et informelle de courte durée (réunions du personnel et évaluations, retraites et séminaires, mentorat par des cadres de l OGE ou une autre organisation) ou une formation officielle de longue durée (cours ou programmes de développement universitaires). La communication horizontale et verticale continue au sein de l OGE contribue, non seulement à la réalisation des objectifs de développement, mais permet également de maintenir l accent sur l organisation et d améliorer les performances du personnel. Mise en place d une gestion électorale professionnelle Utilisation de l expérience internationale 293. Grâce à la coopération bilatérale et multilatérale, de nombreux OGE ont pu envoyer leur personnel dans d autres pays afin d observer les processus de gestion électorale ou le détacher auprès d autres OGE pour se former et découvrir des méthodes d organisation électorale différentes. Il s agit d une manière rapide et relativement peu coûteuse de trouver de nouvelles idées et d observer l application de bonnes pratiques de gestion électorale. Les associations électorales régionales peuvent également favoriser l échange d informations, de même que le détachement et la formation d administrateurs électoraux (voir aussi le chapitre 11) Les conseillers et les consultants internationaux peuvent aider les OGE à résoudre des problèmes spécifiques et difficiles, conseiller les membres et le personnel des OGE sur les méthodes à utiliser pour que leurs activités respectent les normes internationales, et renforcer leurs capacités internes en matière de résolution de problèmes. Ces conseillers et consultants peuvent être des spécialistes d un domaine électoral et technique spécifique ou des gestionnaires électoraux qualifiés. Cependant, il convient de structurer les projets des OGE, qui font appel à des conseillers et à des consultants ayant acquis leur expérience dans d autres pays, de manière à assurer le transfert de compétences et le renforcement de capacités par le biais d un mentorat individuel formel ou informel de leur personnel. De cette façon, le personnel continue de progresser après le départ des conseillers et des consultants. Mentorat 295. Le recours au mentorat individuel pour assurer le développement professionnel de certains membres du personnel permanent de l OGE ne se limite pas aux projets faisant intervenir des consultants internationaux, mais peut être utilisé de manière fructueuse en interne. Pour que le mentorat soit bénéfique, il faut clairement en définir les conditions et les objectifs. 171

12 Concevoir la gestion électorale : le manuel d IDEA international Les programmes de mentorat peuvent également permettre à l OGE d atteindre certains de ses objectifs d équité, comme par exemple l accroissement du nombre de femmes ou de membres appartenant à des groupes sociaux ou ethniques ciblés occupant des postes de gestion ou techniques supérieurs. Outre les programmes internes de mentorat, il peut être possible d organiser le détachement de courte durée d employés de l OGE pour travailler avec un mentor au sein d une autre organisation du secteur public ou privé. Cours de formation et de développement pour le personnel des OGE 296. Disposer d un diplôme universitaire en gestion et en gouvernance électorale de premier ou de deuxième cycle constitue un atout pour le personnel de l OGE qui est alors perçu comme professionnel. Un nombre croissant d institutions d études supérieures proposent des cours sur divers aspects de la gouvernance et de la gestion électorale. L American University (États-Unis), la Griffith University (Australie) et l Université Paris II (France) sont pionnières en la matière. L Université de Calgary (Canada) a exploré de nouvelles méthodes de formation formelle en gouvernance électorale Les agences internationales qui fournissent une assistance électorale ont également élaboré des cours de développement professionnel relativement succincts à l intention des administrateurs électoraux, tels que la formation de base en administration électorale (Basic Election Administration Training, BEAT) élaborée par l IFES, anciennement la Fondation internationale pour les systèmes électoraux (International Foundation for Electoral Systems), mise en œuvre au Nigeria et en Sierra Leone Le cours de développement professionnel le plus complet à la disposition des administrateurs électoraux est le projet «Bâtir des ressources en démocratie, gouvernance et élections» (Building Resources In Democracy, Governance and Elections, BRIDGE). Il a été élaboré conjointement par IDEA international, la Division de l assistance électorale de l ONU et la Commission électorale australienne. Les formations BRIDGE sont dispensées par des formateurs BRIDGE accrédités. Ces formations sont composées de modules autonomes et peuvent donc être adaptées aux besoins spécifiques en développement professionnel des OGE. Tous les modules BRIDGE sont disponibles en anglais. Certains ou la plupart existent également en arabe, en français, en portugais et en russe. D autres versions de ces modules, dont la version espagnole, sont prévues Au Royaume-Uni, l Association des administrateurs électoraux (Association of Election Administrators, AEA) propose régulièrement des sessions de formation et d éducation à l intention des administrateurs électoraux. Les OGE (autorités locales) du Royaume-Uni exigent en général des candidats au poste d administrateur électoral qu ils disposent des qualifications pertinentes de l AEA. L OGE de l Afrique du Sud développe actuellement un programme officiel de formation et d éducation à l intention des praticiens électoraux, ainsi qu un mécanisme d accréditation des gestionnaires électoraux qualifiés. L OGE du Bangladesh a créé l Institut national de formation à Dhaka : il dispense une formation intensive au personnel électoral de tous les niveaux, en face à face et sur support informatique. L accès au service électoral professionnel de l OGE du Mexique est assorti d exigences strictes en matière de conditions d entrée, d accréditation et de développement professionnel continu. 172

Administration de l établissement. (Ressources humaines)

Administration de l établissement. (Ressources humaines) Administration de l établissement (Ressources humaines) Chapitre 3 Administration de l établissement (Ressources humaines) Section Sujet traité Page 3000 Résumé... 3-2 3100 Qualité de la gestion. 3-3 3101

Plus en détail

Comité de coordination de l OMPI

Comité de coordination de l OMPI F WO/CC/70/3 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 22 JUILLET 2014 Comité de coordination de l OMPI Soixante-dixième session (45 e session ordinaire) Genève, 22 30 septembre 2014 STATUT ET RÈGLEMENT DU PERSONNEL :

Plus en détail

L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada

L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada Documents constitutifs Dans le présent document, les termes utilisés au masculin incluent le féminin et inversement. Comité sur l informatique Diffuser

Plus en détail

L outil de gestion des risques électoraux (outil GRE) en bref

L outil de gestion des risques électoraux (outil GRE) en bref L outil de gestion des risques électoraux (outil GRE) en bref Septembre 2013 Aperçu de l outil de gestion des risques électoraux (outil GRE) Institut international pour la démocratie et l assistance électorale,

Plus en détail

INVESTIR DANS LA DÉMOCRATIE LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD

INVESTIR DANS LA DÉMOCRATIE LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD INVESTIR DANS LA DÉMOCRATIE LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD Programme des Nations Unies pour le développement LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD Les élections

Plus en détail

Annexe au document intitulé Communication relative à certaines questions de politique concernant le Bureau de Procureur : renvois et communications

Annexe au document intitulé Communication relative à certaines questions de politique concernant le Bureau de Procureur : renvois et communications Annexe au document intitulé Communication relative à certaines questions de politique concernant le Bureau de Procureur : renvois et communications La présente annexe au document de politique du Procureur

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.277/ESP/4 (Add.1) 277 e session Conseil d administration Genève, mars 2000 Commission de l'emploi et de la politique sociale ESP QUATRIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail

Framasoft c/o Locaux Motiv 10 bis rue Jangot 69007 Lyon

Framasoft c/o Locaux Motiv 10 bis rue Jangot 69007 Lyon Article 1er Dénomination Statuts de l association Framasoft TITRE 1 CONSTITUTION Il est fondé entre les adhérent-e-s aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

Services de conciliation en assurance Cadre de collaboration et de surveillance. Approuvé par le CCRRA en juin 2015

Services de conciliation en assurance Cadre de collaboration et de surveillance. Approuvé par le CCRRA en juin 2015 Services de conciliation en assurance Cadre de collaboration et de Approuvé par le CCRRA en juin 2015 Mise à jour du Forum conjoint des autorités de réglementation du marché financier Réseau de conciliation

Plus en détail

Restaurant Brands International Inc. Conseil d administration Lignes directrices sur la gouvernance. Adoptées le 11 décembre 2014

Restaurant Brands International Inc. Conseil d administration Lignes directrices sur la gouvernance. Adoptées le 11 décembre 2014 Restaurant Brands International Inc. Conseil d administration Lignes directrices sur la gouvernance Adoptées le 11 décembre 2014 Le conseil d administration (le «conseil») de Restaurant Brands International

Plus en détail

Assemblée des États Parties

Assemblée des États Parties Cour pénale internationale Assemblée des États Parties Distr. : générale 29 octobre 2013 ICC-ASP/12/47 FRANÇAIS Original : anglais Douzième session The Hague, 20-28 novembre 2013 Rapport de la Commission

Plus en détail

L assurance qualité N 4. Décembre 2014

L assurance qualité N 4. Décembre 2014 N 4 L assurance qualité Décembre 2014 L es investissements dans les systèmes et services d orientation tout au long de la vie (OTLV) doivent démontrer le bénéfice pour les individus, les communautés et

Plus en détail

Le système d accréditation n est pas un système basé sur la conformité à la. de ce fait, il se différencie

Le système d accréditation n est pas un système basé sur la conformité à la. de ce fait, il se différencie Système d accreditation des organismes de formation Origine, objectifs et méthodologie du système d accréditation Carlos Capela Coordinateur du projet INOFOR - Institut pour l innovation dans la formation

Plus en détail

Plan de travail du Bureau de l audit et de la surveillance du FIDA pour 2011

Plan de travail du Bureau de l audit et de la surveillance du FIDA pour 2011 Cote du document: EB 2010/101/R.41 Point de l'ordre du jour: 17 b) Date: 9 novembre 2010 Distribution: Publique Original: Anglais F Plan de travail du Bureau de l audit et de la surveillance du FIDA pour

Plus en détail

Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007

Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007 Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007 Page 1 sur 15 NOTE La présente note et les documents joints décrivent un cadre pour la collaboration continue

Plus en détail

5.6 Concertation pour l emploi

5.6 Concertation pour l emploi 5.6 Concertation pour l emploi Soutien à la gestion des ressources humaines 5.6 CONCERTATION POUR L EMPLOI 2012-07-12 Table des matières Section 4 : p. 2 sur 13 Table des matières RÉFÉRENCE Table des matières...

Plus en détail

Demande d informationservices d aide temporaire (SAT) Questionnaire à l intention des ministères clients

Demande d informationservices d aide temporaire (SAT) Questionnaire à l intention des ministères clients Demande d informationservices d aide temporaire (SAT) Questionnaire à l intention des ministères clients Contexte Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC) souscrit aux principes d Approvisionnement

Plus en détail

LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CENTRE DE GESTION DE MAINE ET LOIRE NOTE D INFORMATION MARS 2008 Mise à jour JUIN 2009 (Annule et remplace la précédente) LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE

Plus en détail

Services de travail temporaire

Services de travail temporaire Chapitre 4 Section 4.14 Ministère des Services gouvernementaux Services de travail temporaire Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.14 du Rapport annuel 2005 Chapitre 4 Section

Plus en détail

ECAP : Le niveau Accréditation du programme d études des comptables généraux accrédités

ECAP : Le niveau Accréditation du programme d études des comptables généraux accrédités ECAP : Le niveau Accréditation du programme d études des comptables généraux accrédités Les connaissances comptables et financières, le professionnalisme et le leadership pour les besoins d aujourd hui

Plus en détail

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 er CONSTITUTION Il est fondé entre les personnes physiques adhérant aux présents statuts un parti politique dénommé «L Union pour un Mouvement Populaire» (UMP),

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC.

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. Adoptée le 28 septembre 2009 (Modification la plus récente : novembre 2013) La présente charte

Plus en détail

OFFICE DES NATIONS UNIES CONTRE LA DROGUE ET LE CRIME Vienne

OFFICE DES NATIONS UNIES CONTRE LA DROGUE ET LE CRIME Vienne OFFICE DES NATIONS UNIES CONTRE LA DROGUE ET LE CRIME Vienne Mécanisme d examen de l application de la Convention des Nations Unies contre la corruption Documents de base NATIONS UNIES Vienne, 2010 Résolutions

Plus en détail

DOCUMENT PRÉLIMINAIRE

DOCUMENT PRÉLIMINAIRE DOCUMENT PRÉLIMINAIRE Principes universels de base de bonne gouvernance du Mouvement olympique et sportif 1. Vision, mission et stratégie p. 2 2. Structures, règlementations et processus démocratique p.

Plus en détail

c) Tous les cadres d emplois sauf certains relevant de la catégorie A+ sont concernés par ces dispositions. !!!

c) Tous les cadres d emplois sauf certains relevant de la catégorie A+ sont concernés par ces dispositions. !!! CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA VENDEE Maison des Communes 45, Boulevard des Etats-Unis B.P.239 85006 LA ROCHE-SUR-YON - CEDEX -! : 02.51.44.50.60 : 02.51.37.00.66 " : 3614

Plus en détail

RÈGLEMENTINTÉRIEUR MAI 2015. Éditions de l Union

RÈGLEMENTINTÉRIEUR MAI 2015. Éditions de l Union RÈGLEMENTINTÉRIEUR Éditions de l Union TITRE I ADHÉRENTS Article 1 er DEMANDE D ADHÉSION 1. Toute personne physique souscrivant à l objet et aux valeurs du Mouvement peut adresser une demande d adhésion,

Plus en détail

Votre guide pour l organisation d une rencontre de l ensemble des candidates et des candidats

Votre guide pour l organisation d une rencontre de l ensemble des candidates et des candidats Votre guide pour l organisation d une rencontre de l ensemble des candidates et des candidats Élections municipales et scolaires de 2014 en Ontario Le lundi 27 octobre 2014 En Ontario, les élections municipales

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES RELATIONS DES PREMIÈRES NATIONS AVEC LES CONTRIBUABLES PARTIE I PRÉAMBULE

POLITIQUE SUR LES RELATIONS DES PREMIÈRES NATIONS AVEC LES CONTRIBUABLES PARTIE I PRÉAMBULE POLITIQUE SUR LES RELATIONS DES PREMIÈRES NATIONS AVEC LES CONTRIBUABLES PARTIE I PRÉAMBULE ATTENDU : A. que le paragraphe 83(1) de la Loi sur les Indiens reconnaît le pouvoir des Premières nations de

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2001 PFA

Conseil d administration Genève, mars 2001 PFA BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.280/PFA/2 280 e session Conseil d administration Genève, mars 2001 Commission du programme, du budget et de l'administration PFA DEUXIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR Suite

Plus en détail

CONSEIL SIMULATION SPÉCIALE DU CONSEIL

CONSEIL SIMULATION SPÉCIALE DU CONSEIL Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL C-WP/Simulation 5/12/14 CONSEIL SIMULATION SPÉCIALE DU CONSEIL DÉFIS RELATIFS AUX PRÉVISIONS DE PÉNURIE DE PERSONNEL AÉRONAUTIQUE QUALIFIÉ

Plus en détail

Adaptation de l organigramme à des clubs de diverses importances. Avantages de l organigramme modèle. Clubs à effectif limité

Adaptation de l organigramme à des clubs de diverses importances. Avantages de l organigramme modèle. Clubs à effectif limité 1 Organisation d un club Organigramme du club Description des fonctions des officiers et autres responsables désignés Activités des comités du club Méthode de travail des comités Rapports des comités Une

Plus en détail

MUTUELLE DENTAIRE RENAULT

MUTUELLE DENTAIRE RENAULT MUTUELLE DENTAIRE RENAULT 9, rue de Clamart 92772 Boulogne Billancourt Cedex Tél. : 01.46.94.29.50 CHAPITRE 1 FORMATION, OBJET ET COMPOSITION DE LA MUTUELLE DENTAIRE RENAULT Article 1 Dénomination... 3

Plus en détail

ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES

ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES PPB-2006-8-1-CPA ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES Introduction 0. Base légale 1. Le contrôle interne 1.1. Définition et éléments constitutifs 1.2. Mesures

Plus en détail

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP.

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. MOBILIS PERFORMA PRÉSENTE LE PROGRAMME DE FORMATION PROFESSIONNELLE EN, UNE FORMATION ÉLABORÉE

Plus en détail

Partie 2 : Charte du Comité d audit

Partie 2 : Charte du Comité d audit Partie 2 : Charte du Comité d audit commun aux IPSS Partie 2 : Charte du Comité d audit commun aux IPSS 3 Sommaire I. Contexte...4 1. Audit interne : un défi commun pour les IPSS...4 II. Notion de Comité

Plus en détail

La planification des RH et la dotation en personnel : comment sont-elles reliées?

La planification des RH et la dotation en personnel : comment sont-elles reliées? La planification des RH et la dotation en personnel : comment sont-elles reliées? Contexte Nous entendons dire : «La planification des RH constitue le fondement de la dotation en personnel sous la nouvelle

Plus en détail

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil:

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil: 1. L E C O N S E I L D A D M I N I S T R A T I O N E T S E S F O N C T I O N S 1er janvier 1996, suite à l adoption de résolutions parallèles par l Assemblée générale des Nations Unies et la Conférence

Plus en détail

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada Conseil de recherches en sciences humaines du Canada Annexe à la Déclaration de responsabilité de la direction englobant le contrôle interne en matière de rapports financiers (non vérifiée) Exercice 2011-2012

Plus en détail

NOUVEAUXSTATUTS MAI 2015. Éditions de l Union

NOUVEAUXSTATUTS MAI 2015. Éditions de l Union NOUVEAUXSTATUTS Éditions de l Union TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES ARTICLE 1 ER CONSTITUTION Il est fondé entre les personnes physiques adhérant aux présents statuts un parti politique dénommé «Les Républicains»,

Plus en détail

Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG. Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités

Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG. Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités Projet de loi relatif à l élection des conseillers départementaux,

Plus en détail

Décret n 2008-517 du 20 mai 2008

Décret n 2008-517 du 20 mai 2008 Décret n 2008-517 du 20 mai 2008 Décret n 2008-517 du 20 mai 2008 fixant les modalités d organisation et de fonctionnement des Agences régionales de Développement. RAPPORT DE PRESENTATION En application

Plus en détail

Charte d audit du groupe Dexia

Charte d audit du groupe Dexia Janvier 2013 Charte d audit du groupe Dexia La présente charte énonce les principes fondamentaux qui gouvernent la fonction d Audit interne dans le groupe Dexia en décrivant ses missions, sa place dans

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE RÈGLEMENT INTÉRIEUR Règlement intérieur de la Croix-Rouge française adopté par l assemblée générale extraordinaire du 20 janvier 2012 et approuvé par le ministre de l Intérieur RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA

Plus en détail

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 18 juin 2008 Session ministérielle OCDE 2008 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 5 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE

Plus en détail

TITRE II : DES ORGANES DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DU MALI

TITRE II : DES ORGANES DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DU MALI DECRET N 98-228/P-RM Fixant l organisation et les modalités de fonctionnement de la chambre de commerce et d industrie du Mali. Le Président de la République, Vu la Constitution ; Vu la Loi n 94-009 du

Plus en détail

CHARTE DU SPORT DE HAUT NIVEAU

CHARTE DU SPORT DE HAUT NIVEAU CHARTE DU SPORT DE HAUT NIVEAU Préambule Le sport de haut niveau joue un rôle social et culturel de première importance. Conformément aux valeurs de l Olympisme énoncées dans la Charte olympique et aux

Plus en détail

CADRE D EMPLOIS DES RÉDACTEURS TERRITORIAUX Concours et examens d accès au grade de rédacteur principal de 2 ème classe

CADRE D EMPLOIS DES RÉDACTEURS TERRITORIAUX Concours et examens d accès au grade de rédacteur principal de 2 ème classe CADRE D EMPLOIS DES RÉDACTEURS TERRITORIAUX Concours et examens d accès au grade de rédacteur principal de 2 ème classe Mise à jour : 16 janvier 2015 PRÉSENTATION DU CADRE D EMPLOIS ET PRINCIPALES FONCTIONS

Plus en détail

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE TABLE DES MATIÈRES Alternance travail-études au niveau collégial... 5 Rôles et responsabilités de chacun... 6 Avantages de l alternance travail-études... 7 Situations particulières...

Plus en détail

Le Partenariat ECES-EFEAC dans le renforcement innovant des capacités électorales en Afrique. Plan de présentation

Le Partenariat ECES-EFEAC dans le renforcement innovant des capacités électorales en Afrique. Plan de présentation Le Partenariat ECES-EFEAC dans le renforcement innovant des capacités électorales en Afrique Programme de mise en place des dynamiques de renforcement institutionnel et de formation pour l ensemble des

Plus en détail

Concours de recrutement de professeurs de français - Genève - 2006. Note d information

Concours de recrutement de professeurs de français - Genève - 2006. Note d information OFFICE DES NATIONS UNIES A GENEVE UNITED NATIONS OFFICE AT GENEVA Concours de recrutement de professeurs de français - Genève - 2006 Note d information 1. Un concours de recrutement de professeurs de français

Plus en détail

REOUVERTURE D UN AVIS DE VACANCE DE POSTE N AFCHPR/2015/05 CHEF DE DIVISION DES FINANCES ET DE L ADMINISTRATION (P5)

REOUVERTURE D UN AVIS DE VACANCE DE POSTE N AFCHPR/2015/05 CHEF DE DIVISION DES FINANCES ET DE L ADMINISTRATION (P5) AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA AFRICAN COURT ON HUMAN AND PEOPLES RIGHTS COUR AFRICAINE DES DROITS DE L HOMME ET DES PEUPLES P.O Box 6274 Arusha, Tanzania, Tel: +255 732 979506/9; Fax: +255

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2007 PFA/ICTS POUR INFORMATION. Système intégré d information sur les ressources (IRIS)

Conseil d administration Genève, mars 2007 PFA/ICTS POUR INFORMATION. Système intégré d information sur les ressources (IRIS) BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.298/PFA/ICTS/2 298 e session Conseil d administration Genève, mars 2007 Sous-comité des technologies de l information et de la communication PFA/ICTS POUR INFORMATION

Plus en détail

Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015

Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015 Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015 ISO l Organisation internationale de normalisation L ISO comprend 163* membres qui sont les instituts nationaux de normalisation de pays

Plus en détail

Lettre de mission. Services de consultant pour une évaluation à mi-parcours de la Stratégie de l UIP 2012-2017

Lettre de mission. Services de consultant pour une évaluation à mi-parcours de la Stratégie de l UIP 2012-2017 UNION INTERPARLEMENTAIRE INTER-PARLIAMENTARY UNION 5, CHEMIN DU POMMIER CASE POSTALE 330 1218 LE GRAND-SACONNEX / GENÈVE (SUISSE) Lettre de mission Services de consultant pour une évaluation à mi-parcours

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009)

Plus en détail

Étude de cas : création d une section nationale de GOPAC

Étude de cas : création d une section nationale de GOPAC Étude de cas : création d une section nationale de GOPAC www.gopacnetwork.org Note du Secrétariat mondial de GOPAC Le document suivant se veut un point de départ dans l engagement d autres parlementaires

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2011-06. Objet : Renforcement des règles de bonne gouvernance dans les établissements de crédit.

CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2011-06. Objet : Renforcement des règles de bonne gouvernance dans les établissements de crédit. Tunis, le 20 mai 2011 CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2011-06 Objet : Renforcement des règles de bonne gouvernance dans les établissements de crédit. Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie,

Plus en détail

AVIS DE RÉGLEMENTATION AUX MEMBRES RÔLES DE LA CONFORMITÉ ET DE LA SURVEILLANCE

AVIS DE RÉGLEMENTATION AUX MEMBRES RÔLES DE LA CONFORMITÉ ET DE LA SURVEILLANCE Personne-ressource : Paige Ward Avocate générale et vice-présidente, Politiques Téléphone : 416-943-5838 Courriel : pward@mfda.ca RM-0057 5 décembre 2006 (révisé le 6 février 2013) Introduction AVIS DE

Plus en détail

Règlement intérieur Ville inventive Association loi 1901

Règlement intérieur Ville inventive Association loi 1901 Règlement intérieur Ville inventive Association loi 1901 Modifié et voté en CA le 21/11/2013 Article 1er : Entrée en vigueur et modification du règlement intérieur Le présent règlement intérieur entrera

Plus en détail

DOCUMENT PROVISOIRE L ENTRETIEN AVEC UN JURY

DOCUMENT PROVISOIRE L ENTRETIEN AVEC UN JURY ATTACHÉ PRINCIPAL fa-ob 23/10/2009 Note de cadrage DOCUMENT PROVISOIRE Cette note entend présenter précisément l épreuve aux candidats, aux formateurs et aux membres du jury. Chacun, selon sa qualité,

Plus en détail

PLANS STRATÉGIQUES 2014-2018

PLANS STRATÉGIQUES 2014-2018 PLANS STRATÉGIQUES 2014-2018 20 14 20 18 Directeur général des élections du Québec et Commission de la représentation électorale du Québec, 2014 Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec,

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

Réseau des présidents des cours suprêmes judiciaires de l Union Européenne

Réseau des présidents des cours suprêmes judiciaires de l Union Européenne Réseau des présidents des cours suprêmes judiciaires de l Union Européenne Colloque de Dublin, vendredi 19 Mars 2010 ASPECTS PRATIQUES DE L INDEPENDANCE DE LA JUSTICE Rapport Introductif Partie III Relations

Plus en détail

CODE DE BONNE CONDUITE

CODE DE BONNE CONDUITE HAUT CONSEIL DE LA COMMUNICATION HCC CODE DE BONNE CONDUITE POUR LES ACTEURS POLITIQUES, SOCIAUX ET LES MEDIAS A L OCCASION DES ELECTIONS PRESIDENTIELLE ET LEGISLATIVES DE 2011 -*-*-*-*-*-*- Bangui, décembre

Plus en détail

L ASSOCIATION DES COMPTABLES GÉNÉRAUX ACCRÉDITÉS DU CANADA. Normes d accès à l exercice en cabinet privé et de maintien du statut Version 2.

L ASSOCIATION DES COMPTABLES GÉNÉRAUX ACCRÉDITÉS DU CANADA. Normes d accès à l exercice en cabinet privé et de maintien du statut Version 2. L ASSOCIATION DES COMPTABLES GÉNÉRAUX ACCRÉDITÉS DU CANADA Normes d accès à l exercice en cabinet privé et de maintien du statut Version 2.1 Association des comptables généraux accrédités du Canada 100

Plus en détail

Le Conseil Municipal des Jeunes Qu est-ce qu un Conseil Municipal des Jeunes? Le Conseil Municipal des Jeunes (CMJ) est une assemblée qui réunit des jeunes Volvicois de la 6 ème à la 4 ème. Il est composé

Plus en détail

STATUTS ASSOCIATION LOI 1901

STATUTS ASSOCIATION LOI 1901 STATUTS ASSOCIATION LOI 1901 TITRE I CONSTITUTION OBJET SIEGE SOCIAL DUREE Article 1 : CONSTITUTION ET DENOMINATION Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la loi

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE POUR L EFFICACITÉ DE LA JUSTICE (CEPEJ)

COMMISSION EUROPÉENNE POUR L EFFICACITÉ DE LA JUSTICE (CEPEJ) Strasbourg, le 7 décembre 2007 CEPEJ(2007)15 COMMISSION EUROPÉENNE POUR L EFFICACITÉ DE LA JUSTICE (CEPEJ) LIGNES DIRECTRICES VISANT A AMELIORER LA MISE EN ŒUVRE DE LA RECOMMANDATION SUR LES MODES ALTERNATIFS

Plus en détail

Rejoignez le plus vaste réseau mondial de protection de l environnement

Rejoignez le plus vaste réseau mondial de protection de l environnement Rejoignez le plus vaste réseau mondial de protection de l environnement Les avantages de l adhésion à l UICN UNION INTERNATIONALE POUR LA CONSERVATION DE LA NATURE Michael DeYoung/CORBIS Pourquoi rejoindre

Plus en détail

LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte

LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte La GRH constitue une préoccupation permanente de toute entreprise, de tout dirigeant, qu il s agisse de

Plus en détail

Créateur d opportunités

Créateur d opportunités Créateur d opportunités Climat, énergie & ressources naturelles Agriculture & développement rural Marchés de l emploi & développement du secteur privé Systèmes financiers Commerce & intégration régionale

Plus en détail

ASSOCIATION DES COMPTABLES GÉNÉRAUX ACCRÉDITÉS DU CANADA. Norme de formation Professionnelle continue Version 1.1

ASSOCIATION DES COMPTABLES GÉNÉRAUX ACCRÉDITÉS DU CANADA. Norme de formation Professionnelle continue Version 1.1 ASSOCIATION DES COMPTABLES GÉNÉRAUX ACCRÉDITÉS DU CANADA Norme de formation Professionnelle continue Version 1.1 Association des comptables généraux accrédités du Canada 100 4200 North Fraser Way Burnaby

Plus en détail

Mutuelle Retraite Européenne N SIREN 477 908 305 STATUTS RÈGLEMENTS. M E RMutuelle Retraite Européenne

Mutuelle Retraite Européenne N SIREN 477 908 305 STATUTS RÈGLEMENTS. M E RMutuelle Retraite Européenne Mutuelle Retraite Européenne N SIREN 477 908 305 2015 STATUTS RÈGLEMENTS M E RMutuelle Retraite Européenne Statuts MRE applicables à compter du 01/01/2015 Titre I ER - Formation, Objet et composition

Plus en détail

GROUPE DE CONTACT DES DIRECTEURS

GROUPE DE CONTACT DES DIRECTEURS GROUPE DE CONTACT DES DIRECTEURS PREMIÈRE ÉDITION (4 Juin 2014) LISTE DE CONTROLE POUR ENGAGER UN BON CONSULTANT I. Travaux préparatoires en interne II. Critères personnels concernant le consultant III.

Plus en détail

DECRETS. Section 1 Recrutement et promotion. Section 2 Stage, titularisation et avancement. 12 Moharram 1429 20 janvier 2008

DECRETS. Section 1 Recrutement et promotion. Section 2 Stage, titularisation et avancement. 12 Moharram 1429 20 janvier 2008 12 Moharram 1429 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 03 3 DECRETS Décret exécutif n 08-04 du 11 Moharram 1429 correspondant au 19 janvier 2008 portant statut particulier des fonctionnaires appartenant

Plus en détail

Commission de la défense nationale

Commission de la défense nationale Commission de la défense nationale RÈGLEMENT XII e LÉGISLATURE CHAPITRE I Dénomination, composition et attributions Article 1 er (Dénomination) 1. La Commission de la défense nationale est la commission

Plus en détail

Statuts : Etoile Saint Amandoise.

Statuts : Etoile Saint Amandoise. Statuts : Etoile Saint Amandoise. Sommaire : Présentation But et composition Affiliation Ressources Administration et fonctionnement o Comité de direction o Le bureau o Assemblée générale Ordinaire o Assemblée

Plus en détail

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES SYNDICAT CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE RECOMMANDATIONS PROPOSÉES (Ce guide doit être utilisé avec le Programme de vérification des syndics) **Ce n est pas nécessaire de le retourner au Bureau national**

Plus en détail

Loi n 2005-96 du 18 octobre 2005, relative au renforcement de la sécurité des relations financières.

Loi n 2005-96 du 18 octobre 2005, relative au renforcement de la sécurité des relations financières. Loi n 2005-96 du 18 octobre 2005, relative au renforcement de la sécurité des relations financières. TITRE PREMIER Renforcement de la sincérité des comptes des sociétés Chapitre premier Renforcement de

Plus en détail

Master en Gouvernance et management des marchés publics en appui au développement durable

Master en Gouvernance et management des marchés publics en appui au développement durable Master en Gouvernance et management des marchés publics en appui au développement durable Turin, Italie Contexte Le Centre international de formation de l Organisation internationale du Travail (CIF-OIT)

Plus en détail

Programme Cisco Networking Academy (CNA) Accord Académie Régionale - Académie Locale. De: (Nom du Legal Main Contact [LMC] de l académie Régionale)

Programme Cisco Networking Academy (CNA) Accord Académie Régionale - Académie Locale. De: (Nom du Legal Main Contact [LMC] de l académie Régionale) Programme Cisco Networking Academy (CNA) Accord Régionale - Locale Date: A: Nom de l établissement: De: (Nom du Legal Main Contact [LMC] de l académie Régionale) L Régionale «Réseau CERTA» et ont convenu

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GOUVERNANCE, NOMINATIONS ET RÉMUNÉRATIONS

CHARTE DU COMITÉ DE GOUVERNANCE, NOMINATIONS ET RÉMUNÉRATIONS CHARTE DU COMITÉ DE GOUVERNANCE, NOMINATIONS ET RÉMUNÉRATIONS 2 MISSION ET PRINCIPALES RESPONSABILITÉS Le comité de gouvernance, (le «Comité») assiste le Conseil d administration (le «Conseil») de Corporation

Plus en détail

Formulaire d évaluation du stage d expérience pratique - cheminement CPA, CGA

Formulaire d évaluation du stage d expérience pratique - cheminement CPA, CGA 5, Place Ville Marie, bureau 800 Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Téléc. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca Formulaire d évaluation du stage d expérience pratique - cheminement CPA,

Plus en détail

Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale. Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada. kpmg.ca/lafonctionfinances

Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale. Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada. kpmg.ca/lafonctionfinances Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada kpmg.ca/lafonctionfinances Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale

Plus en détail

Adoptés par l Assemblée Générale Constitutive du 17 janvier 2015.

Adoptés par l Assemblée Générale Constitutive du 17 janvier 2015. ASSOCIATION GABONAISE DES EXPERTS COMPTABLES STAGIAIRES AGECS STATUTS Adoptés par l Assemblée Générale Constitutive du 17 janvier 2015. SOMMAIRE PREAMBULE 3 Article 1 : Dénomination - Durée 4 Article 2

Plus en détail

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants En France, l Administration emploie plus de cinq millions de personnes, réparties dans les trois grandes fonctions publiques : la fonction publique

Plus en détail

CFC 450 PROGRAMME DES CADRES DIRIGEANTS SYLLABUS

CFC 450 PROGRAMME DES CADRES DIRIGEANTS SYLLABUS CFC 450 PROGRAMME DES CADRES DIRIGEANTS SYLLABUS AVANT-PROPOS 1. Le Programme des cadres dirigeants (PCD) est un programme de séminaire en résidence de quatre jours et demi à l intention des officiers

Plus en détail

Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires

Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires Point de mire: la réorganisation Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires Réseaux communautaires de soins spécialisés Les

Plus en détail

Statuts de «pr suisse»

Statuts de «pr suisse» Statuts de «pr suisse» Art. 1 L'Association Sous le nom «Association Suisse de Relations Publiques», «Schweizerischer Public Relations Verband», «Associazione Svizzera di Relazioni Pubbliche», «Swiss Public

Plus en détail

LA GOUVERNANCE DES SERVICES À L ENFANCE

LA GOUVERNANCE DES SERVICES À L ENFANCE LA GOUVERNANCE DES SERVICES À L ENFANCE GOUVERNANCE D UN SERVICE À L ENFANCE Vision Valeurs Mission Planification Priorités Politiques Gestion efficace Embaucher et encadrer la direction générale Fonctionnemen

Plus en détail

REGLEMENT DE FORMATION DU PERSONNEL COMMUNAL

REGLEMENT DE FORMATION DU PERSONNEL COMMUNAL REGLEMENT DE FORMATION DU PERSONNEL COMMUNAL La formation professionnelle a pour objet de permettre aux agents d exercer de façon efficace les fonctions qui leur sont confiées en vue de la satisfaction

Plus en détail

Consultation sur le référencement entre assureurs de dommages et carrossiers. Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers

Consultation sur le référencement entre assureurs de dommages et carrossiers. Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers entre assureurs de dommages et carrossiers Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers Novembre 2006 entre assureurs de dommages et carrossiers 2 PRÉAMBULE Le Groupement des assureurs automobiles

Plus en détail

STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION

STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION ARTICLE 1 er : L arrondissement, constituée sous le régime de la Loi du 1 er juillet 1901 et en conformité avec le Code de la Famille et de l Aide Sociale, groupe

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

Faits saillants du Cadre des profils de compétences en TIC

Faits saillants du Cadre des profils de compétences en TIC Développer aujourd hui la main-d œuvre de demain Information and Communications Technology Council Conseil des technologies de l information et des communications Faits saillants du Cadre des profils de

Plus en détail

L externalisation réglementée

L externalisation réglementée L externalisation réglementée SOMMAIRE 3 LA PLACE FINANCIÈRE LUXEMBOURGEOISE 4 L EXTERNALISATION DANS LE SECTEUR FINANCIER 5 LE STATUT DE PSF DE SUPPORT 7 L OFFRE DE SERVICES 9 POURQUOI TRAVAILLER AVEC

Plus en détail

Le management des risques de l entreprise Cadre de Référence. Synthèse

Le management des risques de l entreprise Cadre de Référence. Synthèse Le management des risques de l entreprise Cadre de Référence Synthèse SYNTHESE L incertitude est une donnée intrinsèque à la vie de toute organisation. Aussi l un des principaux défis pour la direction

Plus en détail

Rapport de vérification. du Groupe de la rémunération du Service des ressources humaines. Secteur des services intégrés.

Rapport de vérification. du Groupe de la rémunération du Service des ressources humaines. Secteur des services intégrés. Rapport de vérification du Groupe de la rémunération du Service des ressources humaines Secteur des services intégrés Avril 2010 Table des matières 1. Contexte... 3 2. Objectifs, portée et méthode... 4

Plus en détail