grandes surfaces du 1 er semestre 2013 LE MARCHÉ DE bureaux en île-de-france : Juillet 2013 I île-de-france

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "grandes surfaces du 1 er semestre 2013 LE MARCHÉ DE bureaux en île-de-france : Juillet 2013 I île-de-france www.colliers-keops.fr"

Transcription

1 Juillet 21 I île-de-france LE MARCHÉ DE bureaux en île-de-france : grandes surfaces BUREAUX DE PLUS DE m² Bilan du 1 er semestre 21 1 Les chiffres-clés du marché des bureaux > m² Demande placée au 1 er semestre 21 : 28 transactions pour 2 m² Stabilité par rapport au 1 er semestre 212 Offres neuves disponibles à moins d un an : 7 offres pour 1 m² Baisse de 6 % depuis fin 212 Perspectives à fin 21 : Demande placée annuelle : 8 à 9 m² En retrait de 2% par rapport à 212 Au cours du 1 er semestre 21, 28 transactions de bureaux de plus de m² ont été recensées, totalisant 2 m². Ces résultats surprennent par leur stabilité, tant en nombre qu en volume, par rapport au 1 er semestre 212. Dans le même temps, le marché de bureaux francilien toutes surfaces confondues a vu sa demande placée baisser de 9 %, reflétant la dégradation de la conjoncture économique. Cette résistance du segment des grandes surfaces semble pourtant atteindre ses limites : ainsi, la demande des grands utilisateurs ralentit depuis le début de l année, et la prudence est de mise parmi les acteurs du marché immobilier. Pour preuve, la tendance marquée en 21 à l augmentation des opérations pour comptes propres* (au nombre de 4) et des pré-commercialisations** (au nombre de 1). De plus, les méga-transactions ( opérations de plus de m²) qui avaient dynamisé l année dernière ne sont plus d actualité et l activité est essentiellement soutenue par les segments de plus petite surface. Par exemple, 17 transactions d une taille unitaire de à 1 m² ont été réalisées. Dans ce contexte, le marché ne reproduira pas l exceptionnelle performance des derniers mois de 212, qui a permis un atterrissage à 1,1 million de m² l année dernière. La demande placée à fin 21 devrait se situer aux alentours de 8 à 9 m², un niveau inférieur à la moyenne depuis 1 ans, en ligne avec 29. Par contre, le marché enregistrera probablement près de 7 transactions en 21, un score proche des 74 transactions signées en 212. *,** : définitions en dernière page. VERSAILLES NANTERRE PARIS BOBIGNY CRÉTEIL Les transactions KEOPS - COLLIERS INTERNATIONAL du 1 er semestre 21 SNCF Pré-commercialisation Saint-Denis 2 m² ATLANTIS TV Boulogne-Billancourt 7 6 m² 1 2 LAFARGE SERVICES FRANCE Clamart 11 m² AIR LIQUIDE Bagneux 7 1 m² SAGEM DéFENSE SÉCURITÉ Boulogne-Billancourt m² 4

2 21 21 LE MARCHÉ des grandes surfaces de bureaux JUILLET 21 île-de-france Indicateurs généraux du 1 er semestre 21 : Un équilibre fragile malgré une apparente stabilité La demande placée de bureaux > m² Moyenne annuelle de placement = 9 m² sur 1 ans de transactions S 21 1 ère main 2 nde main Perspectives Le marché est soutenu par la progression de plus petits segments de surface qu en 212 Malgré la bonne tenue du marché des bureaux de plus de m² depuis le début de l année 21, l analyse par segments de surfaces fait ressortir des changements significatifs dans la taille des transactions et des évolutions très différenciées. - La tranche de m² à 1 m² affiche une progression de + 1 % en volume par rapport au 1 er semestre 212, grâce à 17 transactions. Ce segment de marché est, par nature, plus fluide, même en temps de crise, car il satisfait les besoins d entreprises allant des PME aux grosses organisations. - La tranche de 1 m² à 2 m² enregistre au contraire une chute brutale de 42 %, son nombre de transactions ayant été divisé par 2 de par l absence de visibilité des grands utilisateurs sur leurs besoins actuels et futurs. - Enfin, la tranche > 2 m² tire bien son épingle du jeu pour le moment, avec transactions contre seulement une seule au cours des 6 premiers mois de 212. Toutefois, la taille moyenne des très grandes transactions s est réduite à 26 m² au 1 er semestre 21, contre 8 4 m² sur l ensemble de l année dernière (en excluant les 1 m², opération hors norme du Ministère de la Défense à Paris 1). L offre > m² disponible à moins d un an S 21 1 ère main 2 nde main ESTIMATION DU NIVEAU DES MESURES D ACCOMPAGNEMENT AU 1 er SEMESTRE 21 (EN % DU LOYER FACIAL ANNUEL) L offre neuve et restructurée commence à manquer sur certains secteurs tertiaires L offre à moins d un an stagne depuis 28 à un niveau élevé mais elle s est légèrement contractée au cours des 6 derniers mois, sous l effet conjugué du maintien de l activité des preneurs, et de l extrême vigilance exercée par les promoteurs, propriétaires ou investisseurs, lors du lancement de nouveaux projets. Ainsi, les grandes offres neuves ou restructurées ne connaissent pour ainsi dire aucune évolution notable, et les offres de seconde main tendent à être progressivement absorbées par le marché, parfois en abaissant leur prix et leur seuil de divisibilité. La demande des utilisateurs se positionne de manière prioritaire sur les immeubles de première main qui leur permettent de rationaliser leurs surfaces occupées donc d optimiser leurs coûts immobiliers. Il en résulte une pénurie de grandes offres de qualité sur certains secteurs géographiques, tels Paris intra muros, où, pour un loyer inférieur à HT HC / m² / an et une surface de bureaux neufs ou restructurés supérieure à 1 m², seuls deux biens sont disponibles à moins d un an : PARISQUARE, dans le 11 ème arrondissement, avec 19 8 m² et PUSHED SLAB, dans le 1 ème arrondissement, avec 17 9 m². Les loyers s ajustent à la demande de manière raisonnable SECTEUR GÉOGRAPHIQUE MESURES D ACCOMPAGNEMENT La prépondérance de transactions de plus petite taille sur des locaux en état d usage ou rénovés, conjuguée à l absence de grandes transactions signées en 21 à des valeurs prime, a plusieurs conséquences sur le niveau des loyers des bureaux de plus de m² : Paris Ouest / QCA 1 à 2 % - d abord un ajustement des prix de présentation de certains actifs (par exemple à La Défense ou à Levallois), - ensuite l augmentation quasi-généralisée des mesures d accompagnement, Hauts-de-Seine 2 à 2 % Secteurs sur-offreurs de seconde couronne > 2 % - enfin, des renégociations de baux de plus en plus importantes, dont le volume estimé au cours du 1 er semestre 21 serait équivalent à celui de la demande placée en grandes surfaces, un niveau élevé rarement atteint. Avec la crise économique qui sévit, la plupart des utilisateurs privilégient en effet des bureaux à des valeurs faciales autour de 4 / m², voire inférieures à 4 / m² et, dans le contexte actuel, ils parviennent à trouver des opportunités de marché satisfaisant ce critère financier. p. 2 KEOPS - Colliers International

3 LE MARCHÉ des grandes surfaces de bureaux JUILLET 21 île-de-france Les grands utilisateurs franciliens : Un renouvellement progressif des secteurs d activité Répartition des grandes transactions depuis 211 par catégorie d utilisateurs (en % du volume placé annuel) (%) Un changement de profil des grands utilisateurs est en cours Bien que l Île-de-France continue de bénéficier d une grande diversité de secteurs d activité des preneurs, la répartition s est récemment modifiée. Les secteurs les plus dynamiques sont l industrie / BTP, l énergie et les activités de services / conseil. Les cabinets d avocats, d audit, de fiscalistes, ou de consultants en stratégie restent très actifs. Toutefois, au cours du dernier semestre, les preneurs cherchent en priorité à accroître leur compétitivité, et même les plus prestigieux ne se sont pas positionnés sur les bureaux prime Dont le projet "Balargone" pour 1 m² A contrario, certains secteurs d activité, tels l informatique / télécommunications, la distribution traditionnelle, et dans une moindre mesure les assurances, souffrent énormément de la crise économique. Or le secteur public / parapublic, qui avait bien soutenu le marché pendant la période de 29 à 212 (même sans tenir compte de l opération Balargone ), semble résolument marquer le pas par manque de crédit budgétaire. Ce statu quo va significativement impacter les chiffres de fin 21 et probablement en Les motivations des utilisateurs demeurent souvent économiques Distribution Informatique Télécommunications Assurances Médias Public, Parapublic Tourisme, Transport Finance, Banque S 21 Services, Conseil Énergie Industrie, BTP La situation économique n est pas propice à l optimisme. Les grandes entreprises peinent à anticiper la reprise et manquent cruellement de visibilité à moyen ou long terme. Elles obéissent donc toujours, voire de plus en plus, à une logique financière à court terme : celle de réduire leurs coûts. Cette raison sous-tend presque tous les mouvements du 1 er semestre 21, d une manière ou d une autre. 12 entreprises sur 28 ont saisi une opportunité de marché pour regrouper leurs équipes, et ont mis en avant la rationalisation de leurs espaces tertiaires, ce qui revient in fine à réduire leurs m² occupés dans les deux cas. Ces motivations de nature économique sont notamment le fait des entreprises industrielles, qui cherchent à accroître leur compétitivité par tous les moyens. Motivations des mouvements des entreprises (en % des surfaces commercialisées au 1 er semestre 21) AUTRES 2% EXTENSION 21% En complément, mouvements, soit près d un cinquième des grandes surfaces commercialisées ce semestre, sont des extensions, ce qui est plutôt une bonne surprise vu la conjoncture morose. Certains utilisateurs, notamment ceux de secteurs d activité en plein essor comme la distribution en ligne ou l énergie, semblent se positionner dès maintenant, avec l espoir d être en position de gagner des parts de marché pendant, ou juste après, la période de récession. D autres extensions résultent parfois de précédents mouvements de regroupements, qu elles viennent compléter dans un second temps. C est par exemple le cas pour Technip qui prend des locaux supplémentaires dans l immeuble New Side à La Garenne-Colombes, après avoir regroupé ses équipes sur une tour à La Défense il y a plusieurs années. REGROUPEMENT 9% MODERNITÉ 18% p. KEOPS - Colliers International

4 LE MARCHÉ des grandes surfaces de bureaux JUILLET 21 île-de-france Les mouvements des grands utilisateurs : Un marché toujours très actif à l Ouest et à Paris Classement par ordre décroissant du volume (en m²) au 1 er semestre 21 HAUTS-DE-SEINE 1 Sur les 28 mouvements constatés au cours du 1 er semestre 21, le département des Hauts-de- Seine arrive sans conteste en pole position, avec 1 transactions. Paris vient au second rang, grâce à 7 transactions. Ainsi, ce sont 4 mouvements sur qui se sont concrétisés sur ces deux départements En volume, 76 % des transactions se sont signées dans la moitié Ouest de la région parisienne, dont l attractivité ne se dément pas aux yeux des preneurs, notamment parce que ces secteurs tertiaires ont tendance à être sur-offreurs et permettent d envisager des opérations financièrement intéressantes (par exemple à La Défense ou à Boulogne-Billancourt). PARIS 1 ERE COURONNE 7 Choix d implantation des preneurs (transactions de bureaux > m²) de janvier 211 à juin 21 2 NDE COURONNE # Nombre de transactions Hauts-de-Seine Paris Hors QCA 19 6 Seine-Saint-Denis 6 Légende et définitions : Mouvements endogènes : mouvements des sociétés à l intérieur même de leur département d origine. Mouvements exogènes : mouvements des sociétés qui ont choisi de quitter leur département d origine Val-de-Marne 6 En considérant une période d analyse plus longue (de janvier 211 à juin 21), les mouvements restent endogènes à %. Ce résultat est quelque peu paradoxal car depuis peu les grandes demandes se posent parfois bien loin de leur lieu de prédilection initial. Les entreprises se trouvent en effet souvent contraintes de respecter avant tout des budgets révisés à la baisse, et le critère principal de leur choix devient donc le loyer, indépendamment de la localisation. On pourrait donc logiquement s attendre à une percée plus rapide de mouvements exogènes, et surtout, à une plus grande distance géographique entre les sites de départ et d arrivée. Il n en est encore rien, et les mouvements exogènes sont pour la plupart frontaliers. Par exemple, la demande se déplace de Paris Ouest / QCA vers le reste de Paris, qui offre des immeubles de bureaux neufs à des loyers moins onéreux. De même, les preneurs parisiens deviennent moins réticents à franchir la barrière, tant physique que psychologique, du boulevard périphérique. Ils ciblent alors prioritairement la première couronne, dont l accessibilité en transports en commun et la qualité du parc tertiaire s améliorent avec le temps. La seconde couronne quant à elle est plus que jamais un marché endogène, peu d entreprises osant s y aventurer en temps de crise, de peur qu une telle délocalisation n exacerbe les tensions avec les partenaires sociaux, malgré son éventuel intérêt d un point de vue strictement économique. p. 4 KEOPS - Colliers International

5 LE MARCHÉ des grandes surfaces de bureaux JUILLET 21 île-de-france L offre future neuve > m² : 1, million de m² Vers des choix plus restreints d ici 216? Disponibilités dans l offre future neuve certaine (> m²) par année de livraison Offre déjà livrée Offre future Répartition géographique des disponibilités dans l offre future neuve certaine DE 21 À 216 Moyenne annuelle de placement neuf = 72 m² sur 1 ans de transactions Un total de près de 88 m² de bureaux neufs ou restructurés alimenteront l offre en 21, dont une large moitié a été livrée au cours du 1 er semestre. Ce quota est relativement élevé eu égard aux 72 m² de bureaux de première main qui se louent en moyenne chaque année. Les immeubles attendus en livraison pour la période de 214 à 216 ne représentent ensuite que 94 m², et le marché devrait donc entrer en pénurie sur certains secteurs géographiques. Typiquement, seuls 16% de l offre neuve future certaine sont localisés à Paris alors que la capitale a concentré plus de % de la demande placée en grandes surfaces depuis 211. La raréfaction de l offre de première main risque ainsi de s accentuer dans Paris, forçant les utilisateurs à se positionner sur des immeubles intra muros rénovés, ou à se tourner vers la proche banlieue. Il y a alors fort à parier qu ils privilégient dans cette dernière hypothèse des destinations aux loyers attractifs, comme ils l ont déjà fait en 212, séduits par la Seine-Saint-Denis. Les constructions ou restructurations s amenuisant en première couronne Nord et Est, et la Seine- Saint-Denis étant devenue un département sous-offreur, le seul choix possible deviendrait les Hauts-de-Seine, où de nombreux projets sont prévus. Parmi ces futurs bureaux, ceux situés en zone Péri-Défense ou à Boulogne-Billancourt devraient répondre à une demande croissante des utilisateurs pour ces quartiers en plein essor. Les nombreuses tours à La Défense, proposées à des loyers plus élevés, semblent en revanche avoir plus de difficultés à se pré-commercialiser dans le contexte d aujourd hui. Ce secteur voit son stock neuf vacant s alourdir et environ 26 m² d immeubles neufs ou lourdement restructurés sont disponibles à moins d un an. Mais ils devraient retrouver une meilleure attractivité au sortir de la crise économique, dès que les restrictions budgétaires des entreprises s atténueront. LA DÉFENSE 24% RESTE DES HAUTS-DE-SEINE 9% PARIS 16% SEINE-SAINT- DENIS 1% VAL-DE-MARNE 4% 2 NDE COURONNE 4% TABLEAU RÉCAPITULATIF DES TRANSACTIONS DU 1 ER SEMESTRE 21 > 2 m² transactions 78 9 m² De 1 à 2 m² 8 transactions 11 1 m² De à 1 m² 17 transactions 11 2 m² Total 28 transactions 2 m² Présentation de la Direction Grands Comptes (DGC) : Au 1 er semestre 21, notre équipe de 7 Consultants a réalisé transactions pour m², soit pour KEOPS COLLIERS INTERNATIONAL une part de marché de 17 % sur les grandes transactions de bureaux en Île-de-France. p. KEOPS - Colliers International

6 LE MARCHÉ des grandes surfaces de bureaux JUILLET 21 île-de-france Les grandes transactions en Île-de-France K Immeuble Ville Surface État Preneur Propriétaire Compte Propre CITYLIGHTS BOULOGNE-BILLANCOURT 8 Neuf/à Construire GE GE REAL ESTATE K LE MONET SAINT-DENIS 2 6 Neuf/à Construire SNCF SILIC NUOVO CLICHY 2 29 Neuf/à Construire L ORÉAL NEXITY ALSACE GUYANCOURT 2 Neuf/à Construire CRÉDIT AGRICOLE CRÉDIT AGRICOLE 2 R. ANCELLE NEUILLY-SUR-SEINE 16 Restructurés CMS BFL UNIBAIL RODAMCO VISALTO PARIS Neuf/à Construire LE RECTORAT DE PARIS BNP PARIBAS NEW SIDE LA GARENNE-COLOMBES 1 2 Neuf/à Construire TECHNIP GECINA TOUR PRISMA PARIS-LA-DÉFENSE 1 62 Récents FIDAL IVANHOÉ CAMBRIDGE K PANORAMIC CLAMART 11 7 Neuf/à Construire LAFARGE SERVICES GE REAL ESTATE RESPIRO NANTERRE 1 7 Restructurés GTM BÂTIMENT 6-8 BD. HAUSSMANN PARIS 9 1 Rénovés BPI SHAFTESBURY AM SA 1 AV. ENTREPRISE CERGY 1 Neuf/à Construire SPIE SA EUROSIC Précom. 2 R. LE PELETIER PARIS Rénovés KEOLIS ALLIANZ BRAHMS PARC COLOMBES 7 8 Neuf/à Construire ALCATEL SILIC K ALPHA BOULOGNE-BILLANCOURT 7 6 Récents ATLANTIS TV AXA PARISTADE SAINT-DENIS 7 Anciens VENTE-PRIVÉE.COM AMUNDI K ARISTIDE BAGNEUX 7 12 Neuf/à Construire AIR LIQUIDE COGEDIM OFFICE PARTNERS R. GÉNÉRAL COMPANS PANTIN 7 Neuf/à Construire BNP PARIBAS BNP PARIBAS Ce document est non contractuel. CRISTAL MONCEAU BOULOGNE-BILLANCOURT 6 9 Restructurés LAGARDÈRE ACTIVE MONCEAU ASSURANCES VERDI SURESNES 6 Neuf/à Construire DIRECT ASSURANCE AXA D LIGHT PARIS Rénovés MATMUT HORIZON IM SAS 6 R. DURET PARIS Rénovés DS AVOCATS AG2R LA MONDIALE TOUR CRISTAL PARIS 1 9 Neuf/à Construire ALTÉDIA ALLIANZ QUAI BOUVIERS GUYANCOURT Neuf/à Construire BAXTER SERCIB FACTORY BOULOGNE-BILLANCOURT 41 Neuf/à Construire PSG REFLEX 1 PARIS 1 Rénovés PÔLE EMPLOI EIFFEL O2 MONTROUGE 8 Neuf/à Construire POSTE IMMO SOCIÉTÉ DE LA TOUR EIFFEL K ARCS DE SEINE BOULOGNE-BILLANCOURT 4 Récents SAGEM DÉFENSE SÉCURITÉ CEGEREAL K Transaction KEOPS - COLLIERS INTERNATIONAL > 2 m² 1 à 2 m² < 1 m² Note : Selon nos dernières informations, les chances que le permis de construire de l opération VEOLIA de 4 m² sur le Millénaire soit obtenu et purgé de tout recours avant la fin de l année 21 s amenuisent. Aussi, nous avons décidé d exclure cette grande transaction temporairement de nos statistiques. Nous la réintégrerons dans nos études quand nous aurons confirmation que ce permis de construire est définitif. Définitions : * Compte propre : transaction intra-société du même groupe (investisseurs ou utilisateurs), qu il s agisse de construction clé-en-main ou de location sur un immeuble existant du patrimoine. ** Pré-commercialisation : opération réalisée au moins un an avant la livraison des locaux. KEOPS - COLLIERS INTERNATIONAL Direction Grands Comptes : Alain BRUNSCHWEILER Directeur Général TEL + () études et Recherche : TEL + () FAX + () boulevard Haussmann, 78 Paris Directeur de la Publication : Laurent Castellani Directeur études et Rédaction : Isabelle Assens Chargée d études : Cindy Emond Bases de Données : Stephen Bouazza Xavier Beuzelin Graphisme et Mise en page : Virginie Vardo - Coquoin Loïc Sene Accelerating success.* * Accélérateur de réussite

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX PERSPECTIVES CONJONCTURE ÉCONOMIQUE LE MARCHÉ DES BUREAUX EN ILE-DE-FRANCE 1 er Semestre 212 PERSPECTIVES Un contexte de marché favorable aux utilisateurs La crise financière

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

note de conjoncture immobilier d entreprise Bilan du 1 er semestre 2013

note de conjoncture immobilier d entreprise Bilan du 1 er semestre 2013 Juillet 13 note de conjoncture immobilier d entreprise Bilan du 1 er semestre 13 Chiffres-clés 1 er semestre 13 Investissement France Engagements Bureaux Île-de-France Offres 5 3 m² Placement 833 m² Locaux

Plus en détail

Le marché des bureaux 3ème trimestre 2008 Octobre 2008. Nanterre

Le marché des bureaux 3ème trimestre 2008 Octobre 2008. Nanterre Le marché des bureaux 3ème trimestre 28 Octobre 28 1 Nanterre Chiffres clés Le marché de Péri-Défense au 3ème trimestre 28 : Nanterre - Un niveau de demande placée boosté par une transaction clé en main

Plus en détail

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Paris, le 15 octobre 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Un marché immobilier résidentiel caractérisé par une baisse

Plus en détail

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique Trimestriel 27 Janvier 214 nº2 Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 213 Tendances > Progressif redémarrage de l activité attendue au 4 e trimestre 213, mais l évolution du PIB devrait rester

Plus en détail

DYNAMIQUE DES TRANSACTIONS DE TRÈS GRANDES SURFACES EN 2011

DYNAMIQUE DES TRANSACTIONS DE TRÈS GRANDES SURFACES EN 2011 AT A GLANCE LES BUREAUX EN ÎLE-DE-FRANCE JANVIER 212 DYNAMIQUE DES TRANSACTIONS DE TRÈS GRANDES SURFACES EN 211 Avec 2 442 m² placés en 211 contre 2 149 m² en 21, le marché des bureaux franciliens connaît

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 2 e trimestre 2013 Direction des Études Point de conjoncture bureaux marché locatif L INÉVITABLE REPLI D ACTIVITÉ

Plus en détail

Property Market Trends FRANCE MARS - 2014

Property Market Trends FRANCE MARS - 2014 Property Market Trends FRANCE MARS - 214 SOMMAIRE INTRODUCTION 4 Principales tendances 5 Tableau récapitulatif LE MARCHÉ LOCATIF DES BUREAUX EN ÎLE-DE-FRANCE 8 Les secteurs de marché 1 Une demande en

Plus en détail

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives CB Richard Ellis 16 septembre 2008 Contexte économique Environnement international o L économie mondiale tourne au ralenti (incertitudes financières, inflation,

Plus en détail

DTZ Research. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions. Clés du marché du 4 ème trimestre 2013.

DTZ Research. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions. Clés du marché du 4 ème trimestre 2013. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions 7 Janvier 2014 Données Ile-de-France T4 2013 : Demande placée : 1 844 500 m² Loyer moyen de première main : 443 Loyer moyen de seconde

Plus en détail

Les clés du marché Ile-de-France Bureaux T2 2012 Fort recul des grandes transactions

Les clés du marché Ile-de-France Bureaux T2 2012 Fort recul des grandes transactions Fort recul des grandes transactions 5 juillet 2012 Contents Executive summary 1 Carte de synthèse 2 Demande placée et taux de rotation 3 Offre immédiate et taux de vacance 4 Loyers moyens 5 Définitions

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 68 avenue des Guilleraies 92000 NANTERRE Téléphone : 01 55 17 00 00 Fax : 09 81 70 68 48 Mail : contact@street-office.fr DECEMBRE 2013

Plus en détail

Pas si mal. DTZ Research PROPERTY TIMES. Ile-de-France T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts

Pas si mal. DTZ Research PROPERTY TIMES. Ile-de-France T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts DTZ Research PROPERTY TIMES Pas si mal Ile-de-France T4 214 8 Janvier 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée 3 Valeurs locatives 4 Offre immédiate 5 Offre future 6 Définitions 7 Dans un climat

Plus en détail

Perspectives Entreprises Ile-de-France 4 ème trimestre 2013

Perspectives Entreprises Ile-de-France 4 ème trimestre 2013 Perspectives Entreprises Ile-de-France 4 ème trimestre 2013 Les faits marquants de l année 2013 Offre de bureaux disponibles : 1. Le choix de bureaux ne cesse de s accroître L offre a augmenté de 9% en

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 3 e trimestre 2013 Direction des Études Point de conjoncture bureaux marché locatif FORTE DÉCÉLÉRATION SUR LES GRANDES

Plus en détail

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages. Paris et 12 communes d Ile-de-France

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages. Paris et 12 communes d Ile-de-France c re di tfo nc i e r.c o m U N E É T U D E I S S U E D U PA R T E N A R I AT C H A I R E V I L L E E T I M M O B I L I E R E N T R E L U N I V E R S I T É PA R I S - D A U P H I N E E T L E C R É D I T

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 4 e trimestre 13 Direction des Études Point de conjoncture bureaux marché locatif Île-de-France 13 : le levier des

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE

NOTE DE CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE NOTE DE CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE BILAN DU 1 ER SEMESTRE 214 BILAN ET PERSPECTIVES POINTS POSITIFS Des mesures prises par la BCE le 5 juin qui devraient redonner un peu de souffle à l économie

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 1 er trimestre 213 Direction des Études Point de conjoncture bureaux marché locatif UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE

Plus en détail

performance environnementale Synthèse Décembre 2013 Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france

performance environnementale Synthèse Décembre 2013 Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france Étude réalisée en partenariat avec Immobilier tertiaire et performance environnementale Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france Synthèse Décembre 2013 Ce document synthétise les principaux

Plus en détail

Property Times La Défense Bureaux T1 2012 Un début d année encourageant

Property Times La Défense Bureaux T1 2012 Un début d année encourageant 21 24 212 Un début d année encourageant 11 Avril 212 Sommaire Executive summary 1 Contexte économique 2-3 Demande placée et valeurs locatives 4 Carte et principales transactions 5 Offre 6 Définitions 7

Plus en détail

Record battu! DTZ Research PROPERTY TIMES. La Défense T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts

Record battu! DTZ Research PROPERTY TIMES. La Défense T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts DTZ Research PROPERTY TIMES Record battu! La Défense T4 214 8 Janvier 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée 3 Valeurs locatives 3 Offre immédiate 4 Offre future 4 Définitions 5 Auteur Nora

Plus en détail

LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES SAINSARD EXPERTS

LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES SAINSARD EXPERTS LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES 14 NOVEMBRE 2012 1 ère PARTIE LES LOYERS DES COMMERCES 1 UN CONTEXTE ECONOMIQUE INCERTAIN Situation économique difficile depuis de 2eme semestre 2008. Stagnation de la

Plus en détail

#Club Pierre. Marché des bureaux en Ile-de-France. 9 Juillet 2015 DTZ Research

#Club Pierre. Marché des bureaux en Ile-de-France. 9 Juillet 2015 DTZ Research #Club Pierre Marché des bureaux en Ile-de-France 9 Juillet 2015 DTZ Research Un 2 ème trimestre meilleur que le 1 er.. Demande placée de bureaux en Ile-de-France, en milliers de m² 3 000 2 500 2 000 1

Plus en détail

LA DEMANDE PLACÉE UNE ANNÉE 2013 SANS REBONDISSEMENT. www.keops.fr LA DEMANDE PLACÉE DE BUREAUX (EN MILLIONS DE M²)

LA DEMANDE PLACÉE UNE ANNÉE 2013 SANS REBONDISSEMENT. www.keops.fr LA DEMANDE PLACÉE DE BUREAUX (EN MILLIONS DE M²) POINT MARCHÉ 24 8 LA DEMANDE PLACÉE LA DEMANDE PLACÉE DE BUREAUX (EN MILLIONS DE M²) 3 2,5 2,5,5 la demande placée de bureaux 999 2 23 25 27 29 2 23 PART DES ACQUISITIONS DANS LA DEMANDE PLACÉE EN 23 (EN

Plus en détail

Édito FRANCE NOTE DE CONJONCTURE. 1er trimestre 2012 FRANCE. www.colliers-keops.fr

Édito FRANCE NOTE DE CONJONCTURE. 1er trimestre 2012 FRANCE. www.colliers-keops.fr 1er trimestre 2012 FRANCE FRANCE NOTE DE CONJONCTURE Édito Depuis plusieurs mois, le secteur de l immobilier d entreprise subit une double pression. D un côté, le scénario d une croissance molle s impose

Plus en détail

Le marché des bureaux dans l agglomération rennaise

Le marché des bureaux dans l agglomération rennaise Bureaux Le marché des bureaux dans l agglomération rennaise Cet observatoire dresse un bilan rapide de l année écoulée et permet de mettre en évidence les tendances de l année 2015. L offre neuve est désormais

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE La transformation de bureaux en logements : un premier bilan PAR BRIGITTE JOUSSELLIN 1 Entre 1994 et 1998, plus de 500 000 m 2 de surfaces d activités ont été transformées en logements, permettant de résorber

Plus en détail

Heures Noires. IDF Croissant Ouest T1 2015. DTZ Research PROPERTY TIMES. Sommaire. Auteur. Contacts

Heures Noires. IDF Croissant Ouest T1 2015. DTZ Research PROPERTY TIMES. Sommaire. Auteur. Contacts DTZ Research PROPERTY TIMES Heures Noires IDF Croissant Ouest T1 215 1 Avril 215 Sommaire Contexte économique 2 Croissant Ouest 3 Boucle Sud 5 Boucle Nord 7 Neuilly-Levallois 9 Péri Défense 11 Définitions

Plus en détail

Sur-offre de seconde main

Sur-offre de seconde main DTZ Research PROPERTY TIMES Sur-offre de seconde main Bordeaux Bureaux T4 14 24 Février 15 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée et valeurs locatives 3 Offre immédiate et future 4 Définitions 5

Plus en détail

Performances contrastées entre les marchés locatif et d investissement

Performances contrastées entre les marchés locatif et d investissement . Panorama bureaux Ile-de-France 4 ème trimestre 2013 Performances contrastées entre les marchés locatif et d investissement Pénalisé par l environnement économique, fiscal et règlementaire, le marché

Plus en détail

L année immobilière 2014

L année immobilière 2014 www. creditfoncier. com L année immobilière 2014 vue par le Crédit Foncier MARS 2015 synthèse Lors de sa traditionnelle conférence annuelle Les Marchés Immobiliers le 5 février 2015, le Crédit Foncier

Plus en détail

ATELIER PARISIEN D URBANISME. Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation

ATELIER PARISIEN D URBANISME. Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation ATELIER PARISIEN D URBANISME Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation AVRIL 2015 Directrice de la publication : Dominique Alba Étude réalisée par : François Mohrt Sous la direction

Plus en détail

LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON

LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON Un vent d optimisme nouveau commence à souffler sur le marché francilien de la location de bureaux. Le volume des transactions s est

Plus en détail

Immobilier de bureaux

Immobilier de bureaux Immobilier de bureaux Observatoire Nantais de l Immobilier Tertiaire L année en chiffres Nantes Métropole AURAN Édito 5 ans déjà! En 2009, le CINA décidait d organiser la collecte des transactions du marché

Plus en détail

LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES

LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine. La durée de placement

Plus en détail

French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France

French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France Immobilier Janvier 2011 Préambule Les échéances triennales et l expiration du bail commercial constituent des fenêtres

Plus en détail

L immobilier au service de l épargne

L immobilier au service de l épargne Corporate au service de l épargne La performance durable au service de l épargne 14 15 Dans un marché de l immobilier d entreprise particulièrement concurrentiel, la construction d un patrimoine de qualité

Plus en détail

Le Secteur des Mutuelles, Retraites complémentaires & Opérateurs de la Prévoyance

Le Secteur des Mutuelles, Retraites complémentaires & Opérateurs de la Prévoyance Le Secteur des Mutuelles, Retraites complémentaires & Opérateurs de la Prévoyance Les Mutuelles, Retraites complémentaires et Opérateurs de la Prévoyance en 2012 : Se rapprocher pour innover! Un environnement

Plus en détail

COUP DE FREIN SUR LE MARCHE FRANÇAIS DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE Le bilan de Cushman & Wakefield à la fin du 3 e trimestre 2012

COUP DE FREIN SUR LE MARCHE FRANÇAIS DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE Le bilan de Cushman & Wakefield à la fin du 3 e trimestre 2012 COUP DE FREIN SUR LE MARCHE FRANÇAIS DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE Le bilan de Cushman & Wakefield à la fin du 3 e trimestre 2012 «Avec 1 510 015 m² de bureaux loués ou vendus aux utilisateurs en Ile-de-

Plus en détail

le bilan de l immobilier d entreprise année 2013

le bilan de l immobilier d entreprise année 2013 le bilan de l immobilier d entreprise année 2013 Le marché de l immobilier d entreprise sur le territoire de Plaine Commune en 2013 Le territoire de Plaine Commune s agrandit au 1 er janvier 2013 pour

Plus en détail

Les grandes transactions de bureaux en Ile-de-France

Les grandes transactions de bureaux en Ile-de-France Les grandes transactions de bureaux en Ile-de-France ilan 00 Janvier 009 Prochaine édition : Juillet 009 Valeurs locatives moyennes hautes Le secteur financier : champion de la consommation tertiaire Le

Plus en détail

Office Avenue. Montrouge Hauts de Seine (92) Espaces Business Montrouge. A partir de 97.251 HT. Mobilier et équipement inclus Rentabilité 4,60% HT

Office Avenue. Montrouge Hauts de Seine (92) Espaces Business Montrouge. A partir de 97.251 HT. Mobilier et équipement inclus Rentabilité 4,60% HT Office Avenue Montouge (92) office-avenue.fr Office Avenue office-avenue.fr Espaces Business Montrouge A partir de 97.251 HT Mobilier et équipement inclus Rentabilité 4,60% HT Montrouge Hauts de Seine

Plus en détail

POINT MARCHé 2014 immobilier d'entreprise

POINT MARCHé 2014 immobilier d'entreprise POINT MARCHé 214 immobilier d'entreprise POINT MARCHÉ 214 Directeur de la publication Laurent castellani Directeur de la rédaction isabelle assens études et recherche cindy emond Bases de données stephen

Plus en détail

Quand le QCA va. DTZ Research PROPERTY TIMES. Paris QCA T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts

Quand le QCA va. DTZ Research PROPERTY TIMES. Paris QCA T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts DTZ Research PROPERTY TIMES Quand le QCA va Paris QCA T4 214 8 Janvier 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée et valeurs locatives 3 Offre 4 Définitions 5 Auteur Pierre d Alençon Chargé d Etudes

Plus en détail

Présentation des grands projets des Hauts-de-Seine. Dossier de presse. Le Conseil général des Hauts-de-Seine au MIPIM. www.hauts-de-seine.

Présentation des grands projets des Hauts-de-Seine. Dossier de presse. Le Conseil général des Hauts-de-Seine au MIPIM. www.hauts-de-seine. Dossier de presse Le Conseil général des Hauts-de-Seine au MIPIM du 10 au 13 mars 2015 Rénovation du musée départemental Albert-Kahn Cité musicale départementale de l Île Seguin, finaliste des MIPIM Awards

Plus en détail

OBSERVATOIRE IMMOBILIER D ENTREPRISE

OBSERVATOIRE IMMOBILIER D ENTREPRISE Bases de données Besoin de suivre en permanence l évolution de votre marché? OBSERVATOIRE IMMOBILIER D ENTREPRISE GROUPE DE RECHERCHE SUR L'ECONOMIE DE LA CONSTRUCTION ET DE L'AMENAGEMENT L information

Plus en détail

Le marché des bureaux dans le pays de Lorient en 2013

Le marché des bureaux dans le pays de Lorient en 2013 n 65 juin 2014 Le marché des bureaux dans le pays de Lorient en 2013 Observatoire n 4 Contact : Gilles Poupard 02 97 12 06 31 Sommaire Rappel de la démarche 5 Principaux résultats 2013 7 1. Le marché des

Plus en détail

esynthèse Études & Recherche Le marché des bureaux en Ile-de-France Août 2007 Forte augmentation de l'offre neuve

esynthèse Études & Recherche Le marché des bureaux en Ile-de-France Août 2007 Forte augmentation de l'offre neuve esynthèse Le marché des bureaux en Ile-de-France Août 27 Forte augmentation de l'offre neuve Études & Recherche Les commercialisations de bureaux en Ile-de-France se maintiennent à un très bon niveau en

Plus en détail

Observatoire Immobilier des Entreprises (OBIE77)

Observatoire Immobilier des Entreprises (OBIE77) Observatoire Immobilier des Entreprises (OBIE77) 1 er semestre 211 Les tendances du marché immobilier en Seine-et-Marne 1er sem. 211 / 1er sem. 21 244 transactions 216 315 285 m² commercialisés 38 986

Plus en détail

OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE PROVENCE LA CONJONCTURE IMMOBILIERE AU 1 ER SEMESTRE 2014 DANS LE VAR

OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE PROVENCE LA CONJONCTURE IMMOBILIERE AU 1 ER SEMESTRE 2014 DANS LE VAR COMMUNIQUE DE PRESSE - Mercredi 1 er octobre 2014 OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE PROVENCE LA CONJONCTURE IMMOBILIERE AU 1 ER SEMESTRE 2014 DANS LE VAR Présidée depuis mars 2014 par Jean- Michel LAVEDRINE,

Plus en détail

DU GRAND LYON MISE A JOUR 31/12/2012. Avril 2013

DU GRAND LYON MISE A JOUR 31/12/2012. Avril 2013 OBSERVATOIRE DE L'IMMOBILIER D'ENTREPRISE SUR LE POLE ECONOMIQUE OUEST DU GRAND LYON MISE A JOUR 31/12/2012 Avril 2013 TECHLID L Espace EDEL-Ouest - 185, allée des Cyprès 69760 Limonest : 04 72 17 03 33

Plus en détail

1. Le partenariat Foncière des Régions / AOS Studley

1. Le partenariat Foncière des Régions / AOS Studley 1. Le partenariat Foncière des Régions / AOS Studley En tant que partenaires et conseils des utilisateurs de l'immobilier tertiaire, Foncière des Régions et AOS Studley s'associent pour réaliser une grande

Plus en détail

Patrick Thiot / IAURIF

Patrick Thiot / IAURIF 58 Patrick Thiot / IAURIF De l attraction planifiée à la banalisation 59 Le marché immobilier de bureaux en ville nouvelle Ingrid Nappi-Choulet Les nouveaux centres urbains créés par le Schéma directeur

Plus en détail

CENSI BOUVARD. Residhome Apparthotel Paris Nanterre. Nanterre (92)

CENSI BOUVARD. Residhome Apparthotel Paris Nanterre. Nanterre (92) CENSI BOUVARD 2014 (92) o Prootant du dynamisme de La Défense et de l'attractivité d'une vraie vie de quartier, la résidence Résidhome Paris se situe sur une place bordée de commerces et de restaurants.

Plus en détail

ICADE ACTIVITÉ DU 3 E TRIMESTRE 2014 CHIFFRE D AFFAIRES EN HAUSSE DE 12 %

ICADE ACTIVITÉ DU 3 E TRIMESTRE 2014 CHIFFRE D AFFAIRES EN HAUSSE DE 12 % COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 23 octobre 2014 ICADE ACTIVITÉ DU 3 E TRIMESTRE 2014 CHIFFRE D AFFAIRES EN HAUSSE DE 12 % Hausse des revenus locatifs de 33 % à périmètre courant (+ 0,2 % à périmètre constant)

Plus en détail

Résultats. Semestriels 2012. Une stratégie en marche. Résultats. Semestriels 2012. Un 1 er semestre très actif. 26 juillet 2012.

Résultats. Semestriels 2012. Une stratégie en marche. Résultats. Semestriels 2012. Un 1 er semestre très actif. 26 juillet 2012. Résultats Semestriels 2012 Résultats Semestriels 2012 Une stratégie en marche 26 juillet 2012 Un 1 er semestre très actif 26 juillet 2012 1 Stratégie et réalisations 2- Performances opérationnelles 3-

Plus en détail

LE MARCHÉ DE L INVESTISSEMENT EN FRANCE

LE MARCHÉ DE L INVESTISSEMENT EN FRANCE CB RICHARD ELLIS Market View Conjoncture immobilière ILE-DE-FRANCE / FRANCE 3 ème trimestre 2010 TENDANCES Investissements France entière Engagements Taux «prime» bureaux Bureaux Ile-de-France Demande

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier 2013 : UN BON DEUXIÈME SEMESTRE EN PERSPECTIVE 2 e trimestre 2014 Direction des Études Point de conjoncture bureaux Marché locatif Île-de-France UN MARCHÉ

Plus en détail

DTZ Research. Property Times Ile-de-France Croissant Ouest T3 2013 Le Croissant Ouest s en sort bien. 15 octobre 2013. Sommaire. Auteur.

DTZ Research. Property Times Ile-de-France Croissant Ouest T3 2013 Le Croissant Ouest s en sort bien. 15 octobre 2013. Sommaire. Auteur. Property Times Ile-de-France Croissant Ouest T3 213 Le Croissant Ouest s en sort bien 15 octobre 213 Sommaire Contexte économique 2 Croissant Ouest 3 Boucle Sud 5 Boucle Nord 7 Neuilly-Levallois 9 Péri

Plus en détail

20 ans de savoir-faire dans l immobilier, la finance et l asset management

20 ans de savoir-faire dans l immobilier, la finance et l asset management 45, Avenue George V - 75008 PARIS - 01 42 56 66 06 - www.pegasepartners.com 20 ans de savoir-faire dans l immobilier, la finance et l asset management Nos principales références sont : UCB CARNEGI KLERIM

Plus en détail

LE MARCHÉ DES BUREAUX DE L'AGGLOMÉRATION DE TOURS

LE MARCHÉ DES BUREAUX DE L'AGGLOMÉRATION DE TOURS 200 OBSERVATOIRE DE L'IMMOBILIER D'ENTREPRISE LE MARCHÉ DES BUREAUX DE L'AGGLOMÉRATION DE TOURS en compte propre au sein de l'agglomération de Tours Sommaire & Chiffres clés Editorial 200 : Une année de

Plus en détail

377 400 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 1T 2015 ILE-DE-FRANCE. Demande placée. Taille des transactions 2011 2012 2013 2014 1T2015

377 400 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 1T 2015 ILE-DE-FRANCE. Demande placée. Taille des transactions 2011 2012 2013 2014 1T2015 LE MARCHÉ LOCATIF - 1T 2015 ILE-DE-FRANCE Demande placée 377 400 m² Evolution de la demande placée en m² 2 515 900 2 464 400 T1 T2 T3 T4 506 700 618 800 2 115 030 1 868 100 571 482 823 200 516 100 822

Plus en détail

BUREAUX : les quartiers les plus prisés à PARIS / LYON / MARSEILLE

BUREAUX : les quartiers les plus prisés à PARIS / LYON / MARSEILLE Communiqué de presse 28 mai 2015 BUREAUX : les quartiers les plus prisés à PARIS / LYON / MARSEILLE BureauxLocaux.com, le 1 er site d annonces immobilières pour les entreprises, publie une infographie

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier 213 : UN BON DEUXIÈME SEMESTRE EN PERSPECTIVE 3 e trimestre 214 Direction des Études Point de conjoncture bureaux Marché locatif Île-de-France COUP DE FREIN

Plus en détail

LES VOITURES À LA DISPOSITION DES MÉNAGES PARISIENS

LES VOITURES À LA DISPOSITION DES MÉNAGES PARISIENS ATELIER PARISIEN D URBANISME - 17, BD MORLAND 75004 PARIS TÉL : 0142712814 FAX : 0142762405 http://www.apur.org LES VOITURES À LA DISPOSITION DES MÉNAGES PARISIENS Recensement général de la population

Plus en détail

Paris-Saclay Index Immobilier d entreprise nº 1 mars 2015

Paris-Saclay Index Immobilier d entreprise nº 1 mars 2015 Paris-Saclay Index Immobilier d entreprise nº 1 mars 2015 125 000 m 2 de bureaux commercialisés en 2014 80 000 m 2 d offre neuve ou en chantier 220 HT HC m²/an de loyer moyen Chantier EDF Lab R&D, juillet

Plus en détail

LE MARCHÉ DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE

LE MARCHÉ DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE CONSEIL EN IMMOBILIER D ENTREPRISE LE MARCHÉ DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE Introduction Les surfaces disponibles Les prix La tendance Les axes de développement INTRO CONSEIL EN IMMOBILIER D ENTREPRISE Surface

Plus en détail

Le scandale de l immobilier d entreprise dans un contexte de crise du logement

Le scandale de l immobilier d entreprise dans un contexte de crise du logement Le scandale de l immobilier d entreprise dans un contexte de crise du logement Décembre 2012 Introduction Alors que, consciente des problèmes graves de logement et d hébergement auquel est confronté notre

Plus en détail

ANGERIS est régulée par la Royal Institution of Chartered Surveyors depuis 2011 CONSEIL & ASSISTANCE À MAÎTRISE D OUVRAGE

ANGERIS est régulée par la Royal Institution of Chartered Surveyors depuis 2011 CONSEIL & ASSISTANCE À MAÎTRISE D OUVRAGE ANGERIS est régulée par la Royal Institution of Chartered Surveyors depuis 2011 CONSEIL & ASSISTANCE À MAÎTRISE D OUVRAGE A N G E R I S, C A B I N E T I N D É P E N D A N T D E C O N S E I L A U X F O

Plus en détail

Effet «La Marseillaise»

Effet «La Marseillaise» DTZ Research PROPERTY TIMES Effet «La Marseillaise» Marseille Bureaux T4 214 1 Février 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée et valeurs locatives 3 Offre 4 Définitions 5 Le marché marseillais

Plus en détail

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT LFP Europimmo SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine.

Plus en détail

Activité du 1 er trimestre 2014 : chiffre d affaires en hausse de 15%

Activité du 1 er trimestre 2014 : chiffre d affaires en hausse de 15% Communiqué de presse Paris, le 29 avril 2014 Activité du 1 er trimestre 2014 : chiffre d affaires en hausse de 15% Hausse des revenus locatifs de la Foncière de 41,7 % à périmètre courant (- 0,8 % à périmètre

Plus en détail

Panorama bureaux Lyon. On Point 1 er trimestre 2014

Panorama bureaux Lyon. On Point 1 er trimestre 2014 Panorama bureaux Lyon On Point 1 er trimestre 2014 L immobilier tertiaire a souffert du manque de grandes demandes L agglomération a bénéficié d une éclaircie économique confirmée par l INSEE. L environnement

Plus en détail

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2014 ICADE DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2014 1 SOMMAIRE ÉDITO 4 CHAPITRE 1 PRÉSENTATION D ICADE 5 1. Activité et résultats 6 2. Présentation et stratégie du Groupe 12 CHAPITRE 2 RAPPORT

Plus en détail

LE DÉMÉNAGEMENT D ENTREPRISE

LE DÉMÉNAGEMENT D ENTREPRISE LE DÉMÉNAGEMENT D ENTREPRISE 2 3 4 POURQUOI, OÙ ET VERS QUEL IMMEUBLE? CONCILIER ESPACE DE VIE ET ESPACE DE TRAVAIL UNE ÉVOLUTION PLUS QU UNE RÉVOLUTION ANNEXE - DÉTAIL DES MOUVEMENTS DES 5 DERNIÈRES ANNÉES

Plus en détail

Le Jatte 6. 7/13 Boulevard Paul-Emile Victor 92200 Neuilly-sur-Seine

Le Jatte 6. 7/13 Boulevard Paul-Emile Victor 92200 Neuilly-sur-Seine Le Jatte 6 Les atouts du site en quelques mots Plusieurs disponibilités à la location, de 340 m² à 535 m² par plateau Des plateaux de 450 m² moyens environ Locaux sécurisés par badge ou digicode Hall d

Plus en détail

Fiscalité du Grand Paris

Fiscalité du Grand Paris Fiscalité du Grand Paris Afin de financer le projet du métro automatique du Grand Paris Express et le plan de mobilisation pour les transports d IdF, l Etat a décidé de prélever de nouvelles recettes fiscales

Plus en détail

Panorama bureaux Ile-de-France

Panorama bureaux Ile-de-France Panorama bureaux Ile-de-France I 1 On Point I 3 ème trimestre 2014 I 2 Le fait marquant Demande placée, le QCA a le vent en poupe depuis le début de l année Alors que la demande placée totale acte une

Plus en détail

Edissimmo. Valorisez votre patrimoine en investissant indirectement dans de l immobilier d entreprise avec la SCPI Edissimmo

Edissimmo. Valorisez votre patrimoine en investissant indirectement dans de l immobilier d entreprise avec la SCPI Edissimmo Edissimmo SCPI Immobilier d Entreprise classique diversifiée à capital variable Valorisez votre patrimoine en investissant indirectement dans de l immobilier d entreprise avec la SCPI Edissimmo Comporte

Plus en détail

Bilan 2012. Marché Immobilier d entreprise. www.agglo-evry.fr

Bilan 2012. Marché Immobilier d entreprise. www.agglo-evry.fr Marché Immobilier d entreprise Bilan 212 Crédits photos : Lionel Antoni, Christian Lauté, Gitka Olivier, APCL, GEMOFIS, DR ECE. Imprimerie : Le réveil de la Marne. Février 213. www.agglo-evry.fr édito

Plus en détail

Paris WorkPlace 2014 Observatoire de la Métropole du Grand Paris Résultats détaillés Cadres Février 2014

Paris WorkPlace 2014 Observatoire de la Métropole du Grand Paris Résultats détaillés Cadres Février 2014 FM N 111659 Contact Ifop : Frédéric Micheau Directeur Adjoint Département Opinion et Stratégies d'entreprise frederic.micheau@ifop.com 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 1 er trimestre 2014 Direction des Études Point de conjoncture bureaux Marché de l investissement OPPORTUNISME DES

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier 2013 : UN BON DEUXIÈME SEMESTRE EN PERSPECTIVE 3 e trimestre 2013 Direction des Études Point de conjoncture bureaux marché de l investissement 2013 : TOUJOURS

Plus en détail

Cinq ans après le début de la crise financière, l économie

Cinq ans après le début de la crise financière, l économie 52 5 L immobilier d entreprise allemand et les investisseurs Par Marcus Cieleback, directeur de recherche, PATRIZIA Immobilien AG. 5.1/ SITUATION GÉNÉRALE Cinq ans après le début de la crise financière,

Plus en détail

UFFI REAM. Société de Gestion d Actifs SCPI, OPCI et Groupements Forestiers. Donnons plus de valeur au temps

UFFI REAM. Société de Gestion d Actifs SCPI, OPCI et Groupements Forestiers. Donnons plus de valeur au temps GESTION D ACTIFS IMMOBILIERS SCPI OPCI GROUPEMENTS FORESTIERS UFFI REAM Société de Gestion d Actifs SCPI, OPCI et Groupements Forestiers Donnons plus de valeur au temps UFFI REAM Historique UFFI Ream :

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Edissimmo SCPI CLASSIQUE DIVERSIFIÉE

Edissimmo SCPI CLASSIQUE DIVERSIFIÉE Edissimmo SCPI CLASSIQUE DIVERSIFIÉE Valorisez votre patrimoine avec de l immobilier d entreprise de qualité en investissant dans la SCPI Edissimmo - Durée recommandée : 8 ans Augmentation de capital ouverte

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 2 e trimestre 2014 Direction des Études Point de conjoncture bureaux Marché de l investissement L EMBELLIE DE L

Plus en détail

5 DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

5 DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE 5 DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ATOUTS Une situation géographique centrale dans l Est parisien en plein essor Un taux d emploi relativement important FAIBLESSES Une inadéquation entre les emplois et la population

Plus en détail

Communiqué de presse. Paris, le 7 mars 2011. La première étude sur le Buzz en ligne dans l immobilier d entreprise français : Un regard nouveau

Communiqué de presse. Paris, le 7 mars 2011. La première étude sur le Buzz en ligne dans l immobilier d entreprise français : Un regard nouveau Paris, le 7 mars 2011 Communiqué de presse La première étude sur le Buzz en ligne dans l immobilier d entreprise français : Un regard nouveau Un pessimisme persistant Des utilisateurs absents A l occasion

Plus en détail

ASSURANCES & MUTUELLES. Immobilier d entreprise. DéCEMBRE 2014

ASSURANCES & MUTUELLES. Immobilier d entreprise. DéCEMBRE 2014 ASSURANCES & MUTUELLES Immobilier d entreprise DéCEMBRE 2014 Edito CBRE analyse le secteur des Assurances et Mutuelles sous l angle de l immobilier d entreprise et examine les facteurs économiques qui

Plus en détail

LES BUREAUX EN ÎLE-DE-FRANCE

LES BUREAUX EN ÎLE-DE-FRANCE LES BUREAUX EN ÎLE-DE-FRANCE The Paris Region Office Market 2008 Investissements BUREAUX Régions Commerces Activités/Logistique N 1 mondial du conseil en immobilier d entreprise Agence Conseil en implantation

Plus en détail

Locaux d'activités et entrepôts. Stock. Locaux d'activités Entrepôts Ensemble. L'offre par secteur géographique. Ventilation des biens

Locaux d'activités et entrepôts. Stock. Locaux d'activités Entrepôts Ensemble. L'offre par secteur géographique. Ventilation des biens Observatoire Seine Aval Economie Bonnières-sur-Seine Mantes-la-Jolie Les Mureaux Conflans-Sainte-Honorine L'immobilier d'entreprise en Seine Aval Poissy n 2 Après une année en demi-teinte, le contexte

Plus en détail

125 700 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE. Demande placée. Taille des transactions 2010 2011 2012 2013 3T2014 2010 2011 2012 2013 3T2014

125 700 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE. Demande placée. Taille des transactions 2010 2011 2012 2013 3T2014 2010 2011 2012 2013 3T2014 LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE Demande placée 125 700 m² +41% : confirme son retour en grâce sur le marché locatif, en dépit d un 3 ème trimestre 2014 beaucoup moins flamboyant que le précédent,

Plus en détail

Conjuguez immobilier d entreprise et démarche environnementale

Conjuguez immobilier d entreprise et démarche environnementale L anticipation des nouvelles normes environnementales Lors de la constitution d un patrimoine immobilier à travers la création d une nouvelle SCPI, PERIAL Asset Management s efforcera de prendre en compte

Plus en détail

Venir au siège DomusVi à Suresnes

Venir au siège DomusVi à Suresnes PLans de localisation 1/ Quartier 2/ Paris 3/ Île-de-France 160 360 144 MONT VALÉRIEN D3 RUE DU CALVAIRE RUE WORTH LONGCHAMP T 2 D985 Dir. Rueil RUE DES MOULINEAUX BD HENRI SELLIER RUE DE SÈVRES HÔPITAL

Plus en détail

Commerces de proximité Quelles politiques architecturales, urbaines et économiques des collectivités locales et opérateurs pour optimiser le commerce

Commerces de proximité Quelles politiques architecturales, urbaines et économiques des collectivités locales et opérateurs pour optimiser le commerce Commerces de proximité Quelles politiques architecturales, urbaines et économiques des collectivités locales et opérateurs pour optimiser le commerce de proximité Carole Delaporte et Christine Tarquis

Plus en détail

Rivoli Avenir Patrimoine

Rivoli Avenir Patrimoine Amundi Immobilier Bulletin d information N 2014-04 Valable du : 1 er janvier 2015 au 31 mars 2015 Période analysée : 1 er octobre 2014 au 31 décembre 2014 Distribution des revenus Dividende annuel 2014

Plus en détail