Expérimentation Watt & Moi. 16 ème assises de l énergie - Bordeaux janvier 2015

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Expérimentation Watt & Moi. 16 ème assises de l énergie - Bordeaux 2015 28 janvier 2015"

Transcription

1 Expérimentation Watt & Moi 16 ème assises de l énergie - Bordeaux janvier 2015

2 Watt & Moi, une expérimentation de mise à disposition des données Linky aux consommateurs GRANDLYON HABITAT et ERDF se sont rapprochés pour expérimenter auprès d un panel d 1 millier de locataires de logements sociaux un site internet sécurisé, donnant accès à aux données de consommation électrique du foyer. L expérimentation a été lancée en mai 2012 pour une durée de 2 ans. données de consommation données de consommation Immeubles GRANDLYON HABITAT Compteurs Linky Site Internet Watt & Moi Objectifs de l expérimentation : Aider les locataires à se familiariser avec les données de consommation électrique issues de leur compteur Linky Comprendre les comportements, leurs évolutions dans le temps, et les effets des différents types d accompagnements 2 2

3 Watt & Moi, un site internet co-construit avec les parties prenantes et les utilisateurs Watt & Moi s est construite avec l ensemble des acteurs du système électrique sous l égide de la CRE (Fournisseurs, Médiateur National de l Energie, Ademe, Union Sociale de l Habitat, es associations de consommateurs ). Les fonctionnalités ont été co-construites avec des utilisateurs avant le lancement de l expérimentation puis avec les locataires pendant son déroulement : Visualiser et télécharger son historique de consommation saisonnier, mensuel, quotidien et horaire Se comparer par rapport à des foyer de même type Se fixer des objectifs de consommation et être alerté en cas de risque de dépassement Obtenir des conseils et s informer (les gestes MDE, le système linky, le marché de l énergie) 3 5

4 Un suivi en sciences humaines et sociales sur la durée de l expérimentation MAI 2012 Ouverture du site Watt & Moi AUTOMNE ère enquête sociologique qualitative PRINTEMPS ème enquête qualitative PRINTEMPS ème enquête qualitative et enquête quantitative JUILLET 2014 Analyse des données et bilan OBJECTIFS DES ENQUÊTES : Réception et compréhension du site par le locataire Appropriation du site internet et mesure des utilisations Synthèse de l impact et évolution des comportements Retour d expérience global de l expérimentation 4

5 1 116 locataires sociaux, non volontaires, couvrant une grande variété de situations Le panel a été constitué par échantillonnage afin de représenter une grande diversité de situations. Les locataires sociaux choisis ne s étaient pas préalablement porté candidats pour l expérimentation : cette démarche limite les biais liés au volontariat des testeurs. 30% électricité 29% gaz naturel 1067 en habitat collectif 49 en logement individuel 19% urbain 22% gaz collectif Les locataires résident majoritairement en appartement Les locataires présentent des modes de chauffage variés Le panel rassemble des logements de tailles variées, du T1 de petite surface au T5 ou T6 de plus de 80 mètres carrés ainsi que plusieurs logements individuels. Les diagnostics énergétiques s étalent de C à F. 5 5

6 Bilan de l expérimentation (1/5) Un système innovant bien accueilli par les utilisateurs Watt & Moi, un site apprécié des locataires 216/1116 locataires se sont connectés au site Watt & Moi, soit un testeur sur cinq Le site Internet Watt & Moi a été très apprécié des utilisateurs, en particulier pour la lisibilité des données et la facilité d accès. 86% 82% des utilisateurs sont satisfaits (32% très satisfaits) le recommanderaient à leur entourage 88% continueraient à l utiliser à l avenir Le service a été utilisé par des locataires aux profils très divers. On y retrouve une grande variété de situations socioprofessionnelles, de taille de logement ou de type de chauffage. 6

7 Bilan de l expérimentation (2/5) Watt & Moi a attiré les locataires sensibles à leur consommation d énergie Le point commun entre les utilisateurs de Watt & Moi est leur sensibilité à leur consommation d énergie. Elle provient essentiellement de valeurs de non-gaspillage issues de leur éducation parentale. Elle résulte aussi parfois de préoccupations économiques. Ainsi, les pratiques de limitation de la consommation sont plus développées chez les utilisateurs du site. Elles sont déterminées par : Autres facteurs secondaires : Une éducation parentale autour d une valeur de non gaspillage "Ce n est pas une question de budget, c est de la civilité, du bon sens." "C est des valeurs que j ai depuis toujours." Une origine sociale modeste Une préoccupation économique forte L instauration de règles de comportement au sein du foyer "On n a jamais roulé sur l or dans la famille." "On essaie de faire des économies pour partir en vacances." "Si ça dure trop longtemps sous la douche, je lui crie dessus et je finis sa douche." La sensibilité écologique est un déterminant secondaire des pratiques de réduction de consommation. 7

8 Bilan de l expérimentation (3/5) Pour les non utilisateurs, moins sensibles à la problématique énergétique, le confort prime, les freins restent importants. Les personnes pour qui le confort prime sont elles peu sensibles à la démarche et aux actions d animation. Leurs pratiques résultent principalement : D un primat accordé à leur confort "Je ne fais pas trop attention, je ne me prive pas" "On ne va pas régresser dans le confort!" Autres facteurs secondaires : Des habitudes liées à l enfance De l absence de règles strictes au sein du foyer "J ai été élevé un peu comme ça, toujours en t- shirt l hiver" "Il n y a pas de règles bien établies." Seule une augmentation forte de leur facture ou une baisse de leur pouvoir d achat semblerait pouvoir les inciter à ce type de service. 8

9 Bilan de l expérimentation (4/5) Un suivi de consommation qui s ancre dans les habitudes Une utilisation régulière du service Watt & Moi Pour ces utilisateurs, la consultation de Watt & Moi est devenue une habitude au même titre que la consultation des comptes bancaires ou des sites d informations. Après deux ans d utilisation, ils ne se sont pas lassés du site. En moyenne, 1 fois /mois «Quand je mets mon ordinateur en route, il y a des sites sur lesquels je vais régulièrement ; Watt & Moi en fait partie.» La consommation en kilowattheures : le cœur de la valeur de Watt & Moi Le souhait de disposer des données en euros n est évoqué que très rarement de manière spontanée par les utilisateurs. La fonctionnalité de comparaison est également appréciée, avec un fort impact psychologique, notamment sur les nouveaux utilisateurs du site. La page de suivi de consommation par jour représente 20% des pages vues sur le site 9

10 Bilan de l expérimentation (5/5) Un impact de l outil ressenti par les consommateurs Les utilisateurs sont convaincus de l impact de Watt & Moi sur leurs comportements en matière de consommation La majorité d entre eux fait état d un impact sur leur comportement en matière de gestion de l énergie. pour 1 utilisateur sur 2 40% Watt & Moi a modifié sa manière de consommer l électricité des utilisateurs déclarent avoir réduit leur consommation L expérimentation Watt & Moi permet aux locataires de mieux comprendre le rôle du compteur communicant Linky Lorsque le lien entre Linky et Watt & Moi est connu, l utilité perçue du compteur est nettement renforcée. Linky devient alors l outil qui permet aux consommateurs de connaître et suivre leur consommation d électricité. "L utilité de Linky, c est de donner des informations aux utilisateurs, le fait qu il transmet à Watt & Moi des graphiques" 10

11 Les limites du dispositif Pistes à explorer Watt & Moi est un dispositif individuel d information sur la consommation d électricité. Il ne teste pas les logiques d émulation collective (en dehors de la comparaison). Il pourrait être intéressant de voir si l'émulation collective et/ou la gamification peuvent donner de meilleurs résultats, avec la difficulté de mettre en place ce type de démarche à grande échelle. La condition d un tel test serait de choisir un panel qui ne se porte pas préalablement candidat pour l expérimentation afin de pouvoir comparer les résultats quantitatifs avec ceux de Watt & Moi. Nos retours d'enquêtes sociologiques indiquent que le facteur de l'éducation est majeur et conditionne la réceptivité des personnes à l'âge adulte sur la MDE. L'enjeu est donc bien en amont et sur des échelles de temps de plusieurs années

12 Merci de votre attention 12 12

GRANDLYON HABITAT et ERDF testent un dispositif pédagogique d accès aux données de consommation d électricité pour les locataires

GRANDLYON HABITAT et ERDF testent un dispositif pédagogique d accès aux données de consommation d électricité pour les locataires GRANDLYON HABITAT et ERDF testent un dispositif pédagogique d accès aux données de consommation d électricité pour les locataires Expérimentation Watt & Moi Intervenant : Thibaut Oustry, Agence Locale

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 22 septembre 2014. GRANDLYON HABITAT et ERDF présentent les résultats finaux de l expérimentation Watt & Moi

DOSSIER DE PRESSE. 22 septembre 2014. GRANDLYON HABITAT et ERDF présentent les résultats finaux de l expérimentation Watt & Moi DOSSIER DE PRESSE 22 septembre 2014 GRANDLYON HABITAT et ERDF présentent les résultats finaux de l expérimentation Watt & Moi Watt & Moi : un dispositif efficace pour comprendre et suivre ses consommations

Plus en détail

ENGAGEMENTS DES FOURNISSEURS D ELECTRICITE

ENGAGEMENTS DES FOURNISSEURS D ELECTRICITE ENGAGEMENTS DES FOURNISSEURS D ELECTRICITE Septembre 2011 ENGAGEMENTS DES Une Des (y compris tarifs réglementés), notamment : HOROSAISONNALITÉ AU PLUS PRÈS DU PROFIL DE CHAQUE CLIENT FAVORISANT LA MAÎTRISE

Plus en détail

Baromètre 10 000 ménages : Les ménages français face à l efficacité énergétique de leur logement en 2013

Baromètre 10 000 ménages : Les ménages français face à l efficacité énergétique de leur logement en 2013 Baromètre 10 000 ménages : Les ménages français face à l efficacité énergétique de leur logement en 2013 Synthèse d enquête Septembre 2014 Résultats de l enquête barométrique «Les équipements et les comportements

Plus en détail

La rehabilitación y adaptación funcional de la vivienda en el ámbito local : experiencias europeas

La rehabilitación y adaptación funcional de la vivienda en el ámbito local : experiencias europeas La rehabilitación y adaptación funcional de la vivienda en el ámbito local : experiencias europeas Lo caso de Lyon PREAMBULE Contexte et objectif : 1 er constat : de plus en plus de français souhaitent

Plus en détail

ENQUÊTE DE SATISFACTION DES BÂTIMENTS EXEMPLAIRES

ENQUÊTE DE SATISFACTION DES BÂTIMENTS EXEMPLAIRES ENQUÊTE DE SATISFACTION DES BÂTIMENTS EXEMPLAIRES Caractéristiques du logement : Nom du projet Type de travaux Affectation Classe énergétique Nombre de chambres Neuf Rénovation logement individuel Appartement

Plus en détail

LE COMPTEUR LINKY ET MOI

LE COMPTEUR LINKY ET MOI LE COMPTEUR LINKY ET MOI C EST QUOI LINKY? Linky, c est un compteur d électricité de nouvelle génération. Un compteur de la même taille que celui que vous avez actuellement chez vous, et qui utilisera

Plus en détail

http:// roggierog.files.wordpress.com/ 2013/08/crc3a9er-un-masteravec-power-point-2010.pdf

http:// roggierog.files.wordpress.com/ 2013/08/crc3a9er-un-masteravec-power-point-2010.pdf Self Data La production, l'exploitation et le partage de données personnelles par les individus, sous leur contrôle et à leurs propres fins : pour mieux se connaître, prendre de meilleures décisions, évaluer

Plus en détail

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Communiqué de presse Paris le 18 juin 2014 L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Baromètre 2014 AGEFA- PME/Ifop

Plus en détail

Baromètre 2014 Energie-Info du médiateur national de l énergie : Les consommateurs et l énergie

Baromètre 2014 Energie-Info du médiateur national de l énergie : Les consommateurs et l énergie Baromètre 2014 Energie-Info du médiateur national de l énergie : Les consommateurs et l énergie Vague 8 Principaux enseignements Enquête réalisée par l institut CSA du 5 au 13 septembre 2014 auprès d un

Plus en détail

La fin des tarifs réglementés du gaz et de l électricité : comment faire des économies. Mardi 23 septembre 2014 ARC

La fin des tarifs réglementés du gaz et de l électricité : comment faire des économies. Mardi 23 septembre 2014 ARC La fin des tarifs réglementés du gaz et de l électricité : comment faire des économies Mardi 23 septembre 2014 ARC 1 Ville de Saint-Mandé: les actions en direction des copropriétés Constat : 80% du parc

Plus en détail

ETUDE D USAGE D ALPHALIRE

ETUDE D USAGE D ALPHALIRE ETUDE D USAGE D ALPHALIRE Festival du premier roman de Chambéry-Savoie Festival du premier roman de Chambéry, 237 carré Curial, 73 000 Chambéry Directrice : Véronique Bourlon (veroniquebourlon@festivalpremierroman.com)

Plus en détail

SMART HOME Quel prix d appel pour les nouveaux services?

SMART HOME Quel prix d appel pour les nouveaux services? SMART HOME Quel prix d appel pour les nouveaux services? COLOMBUS INSIGHT SMART HOME, UN MARCHÉ PROMETTEUR QUI PEINE ENCORE À ATTIRER LES Le marché des services énergétiques pour les particuliers est encore

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

Les locataires HLM et le développement durable TNS

Les locataires HLM et le développement durable TNS Les locataires HLM et le développement durable 20 juin 2013 TNS Rappel méthodologique Enquête réalisée pour la fédération des ESH Echantillon Echantillon représentatif de 1000 locataires HLM. Méthode des

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 Baromètre annuel vague 7-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

L individualisation des charges locatives en logement social Une expérimentation un développement.

L individualisation des charges locatives en logement social Une expérimentation un développement. L individualisation des charges locatives en logement social Une expérimentation un développement. 1 Présentation de la société. La SEM Habitat du Pays Châtelleraudais. Bailleur social -1747 logements

Plus en détail

Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens

Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens INTRODUCTION Un statut actuel un peu flou Ce n est pas un médicament

Plus en détail

Workshop «Transition énergétique, compteurs intelligents et facteurs psycho-sociologiques» Marseille, le 13 mai 2015

Workshop «Transition énergétique, compteurs intelligents et facteurs psycho-sociologiques» Marseille, le 13 mai 2015 Workshop «Transition énergétique, compteurs intelligents et facteurs psycho-sociologiques» Marseille, le 13 mai 2015 Habitat Marseille Provence partenaire du projet Office Public de l Habitat de Marseille

Plus en détail

Notions de puissance et bâtiment durable

Notions de puissance et bâtiment durable Notions de puissance et bâtiment durable La gestion de la puissance électrique La notion de puissance en physique représente une quantité d énergie par unité de temps. La puissance électrique se mesure

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

Workshop «Transition énergétique, compteurs intelligents et facteurs psycho-sociologiques» Marseille, le 13 mai 2015

Workshop «Transition énergétique, compteurs intelligents et facteurs psycho-sociologiques» Marseille, le 13 mai 2015 Workshop «Transition énergétique, compteurs intelligents et facteurs psycho-sociologiques» Marseille, le 13 mai 2015 Quoi? Habitat Marseille Provence partenaire du projet Office Public de l Habitat de

Plus en détail

Une énergie de plus en plus chère

Une énergie de plus en plus chère Ça chauffe?! Une énergie de plus en plus chère Fragilité d'approvisionnement électrique de la Bretagne Seule 9,5 % de l'électricité consommée est produite en Bretagne. Bout de ligne. Le Val d'ille : territoire

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

MAÎTRISE DE LA DEMANDE EN ÉNERGIE

MAÎTRISE DE LA DEMANDE EN ÉNERGIE DÉFINITION POURQUOI RÉDUIRE LA CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ CONTENU CO2 DE L ÉLECTRICITÉ MÉTHODES DE CALCUL CO2 QU EST-CE QUE LES CEE? PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE DÉFINITION Définition de l Ademe : «Pour réduire

Plus en détail

Présentation de l enquête Ifop pour QUALITEL «Les Français et la rénovation énergétique dans les copropriétés», réalisée du 7 au 17 mai 2013

Présentation de l enquête Ifop pour QUALITEL «Les Français et la rénovation énergétique dans les copropriétés», réalisée du 7 au 17 mai 2013 Présentation de l enquête Ifop pour QUALITEL «Les Français et la rénovation énergétique dans les copropriétés», réalisée du 7 au 17 mai 2013 Les Français et la rénovation énergétique dans les copropriétés

Plus en détail

Vulnérabilité énergétique Logement et déplacements. Méthodologie du travail avec l OPAC 38. 12 juin 2014

Vulnérabilité énergétique Logement et déplacements. Méthodologie du travail avec l OPAC 38. 12 juin 2014 Vulnérabilité énergétique Logement et déplacements Méthodologie du travail avec l OPAC 38 12 juin 2014 Rappel : Première approche Vulnérabilité énergétique : > 10 % des revenus d un foyer pour les dépenses

Plus en détail

Mise en place d un affichage environnemental sur les produits alimentaires

Mise en place d un affichage environnemental sur les produits alimentaires Mise en place d un affichage environnemental sur les produits alimentaires Corinne MERCADIE Direction Qualité Responsable Environnement Emballages cmercadie@groupe-casino.fr Gabrielle ADAM Direction Qualité

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 6 Septembre 2010

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 6 Septembre 2010 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 6 Septembre 2010 Baromètre annuel vague 6-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

Démarche de guichet unique (Articuler et faciliter l'accès aux différents dispositifs) Diagnostic socio technique

Démarche de guichet unique (Articuler et faciliter l'accès aux différents dispositifs) Diagnostic socio technique FICHE N 7 ISOLATION POUR 1 DES COMBLES PERDUS AVEC LE PACTE ÉNERGIE SOLIDARITÉ La fiche a été créée le 22/08/13. VOLET 3 Organisation territoriale (management, coordination des acteurs, des réseaux, etc.)

Plus en détail

Linke, mon habitat intelligent

Linke, mon habitat intelligent Dossier presse 2015 Linke, mon habitat intelligent Une application mobile pour maîtriser les consommations d'énergie et d'eau 02 Entièrement gratuite, Linke est une application pour mobile qui aide les

Plus en détail

LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE

LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE Analyse des besoins sociaux (ABS) LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE Commission aménagement et développement durable - Résultats de l analyse quantitative et de l enquête qualitative 19 février 2014 Réf. 14/ 28

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

Connectez- vous sur votre compte : inscrivez votre adresse électronique puis votre mot de passe. «Clic» sur Connectez- vous

Connectez- vous sur votre compte : inscrivez votre adresse électronique puis votre mot de passe. «Clic» sur Connectez- vous Défi Familles à Energie positive Toulouse Métropole : 2 édition 2014-2015 Guide pratique d'utilisation du site Internet http://toulouse- metropole.familles- a- energie- positive.fr Connectez- vous sur

Plus en détail

des ménages en 2012 Montant moyen dépensé (en euros)

des ménages en 2012 Montant moyen dépensé (en euros) COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 645 Juin 2015 Consommations énergétiques des ménages en 2012 OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION En 2012, la dépense moyenne annuelle en

Plus en détail

Qu est-ce que c est?... Un dispositif pédagogique expérimental autour des données de consommation Linky

Qu est-ce que c est?... Un dispositif pédagogique expérimental autour des données de consommation Linky Sommaire WATT & MOI : UNE EXPÉRIMENTATION ERDF / GRANDLYON HABITAT... Qu est-ce que c est?... Un dispositif pédagogique expérimental autour des données de consommation Linky Pourquoi?... L environnement

Plus en détail

Prix de l énergie et précarité énergétique

Prix de l énergie et précarité énergétique 1 Prix de l énergie et précarité énergétique Un article du Carrefour de l Economie publié par le SPF Economie Présenté en novembre 2013 au XXème Congrès des économistes de langue française Auteurs : Bonnard,

Plus en détail

L ASSURANCE MALADIE EN LIGNE

L ASSURANCE MALADIE EN LIGNE BIEN GÉRER MA SANTÉ AVEC L ACS Ce que l Assurance Maladie fait pour moi L Assurance Maladie me permet de bénéficier de l Aide pour une complémentaire santé : l ACS. Des offres et des services pour m accompagner

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES. Mise en place d ambassadeurs développement durable

ACTIONS GLOBALES. Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES. Mise en place d ambassadeurs développement durable FICHE ACTIONS Logica ACTIONS GLOBALES Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Mise en place d ambassadeurs développement durable ACTIONS ENVIRONNEMENTALES Favorise l utilisation

Plus en détail

Syndicat Intercommunal d Energies du département de la Loire. Synthèse du rapport d enquêtes de satisfaction auprès des professionnels Septembre 2013

Syndicat Intercommunal d Energies du département de la Loire. Synthèse du rapport d enquêtes de satisfaction auprès des professionnels Septembre 2013 [ Syndicat Intercommunal d Energies du département de la Loire Synthèse du rapport d enquêtes de satisfaction auprès des professionnels Septembre 2013 En mai 2013, le SIEL a lancé une enquête auprès des

Plus en détail

RAPPORT EXPERIENCE ECO-CITOYENNE EN PAYS D AUBAGNE ET DE L ETOILE

RAPPORT EXPERIENCE ECO-CITOYENNE EN PAYS D AUBAGNE ET DE L ETOILE LE 28/09/2009 RAPPORT EXPERIENCE ECO-CITOYENNE EN PAYS D AUBAGNE ET DE L ETOILE SOMMAIRE 1. CONTEXTE ET OBJECTIFS... 2 2. RAPPEL METHODOLOGIQUE :... 2 2.1 Choix des familles... 2 2.2 Audit initial... 3

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 09 Juin 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

La Démarche Conseil Bâtiment «Les étapes d un projet»

La Démarche Conseil Bâtiment «Les étapes d un projet» Optimiser ses pratiques pour s adapter à la conjoncture en production équine 7 è journée du Réseau Économique de la Filière Équine - 04 février 2014 La Démarche Conseil Bâtiment «Les étapes d un projet»

Plus en détail

INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES. Efficacité énergétique et ville durable : leçons de l atelier d Abidjan

INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES. Efficacité énergétique et ville durable : leçons de l atelier d Abidjan Université d été : Bâtiments, Villes et Territoires durables face aux défis du changement climatique INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES Efficacité énergétique et ville durable : leçons

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008 Baromètre annuel vague 4-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles Étude auprès de la génération X Le paiement virtuel et la gestion des finances Rapport Présenté à Madame Martine Robergeau Agente de Développement et des Communications 11 octobre 2011 Réf. : 1855_201109/EL/cp

Plus en détail

IDES. Engineering. Procédure d avis énergétique Dossier explicatif

IDES. Engineering. Procédure d avis énergétique Dossier explicatif Procédure d avis énergétique Dossier explicatif Faire évaluer son logement Contexte En janvier 2003, l Union européenne a adopté une directive /0#1)/234'5)6(1#7.&'801 relative à la performance énergétique

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE?

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? 2 COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? Si vous voulez entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du

Plus en détail

LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011. BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études

LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011. BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011 BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études Méthodologie Recueil Enquête réalisée par l Institut BVA

Plus en détail

INSERTION DES JEUNES DIPLOMES Groupe ESC DIJON BOURGOGNE Enquête 2011*

INSERTION DES JEUNES DIPLOMES Groupe ESC DIJON BOURGOGNE Enquête 2011* INSERTION DES JEUNES DIPLOMES Groupe ESC DIJON BOURGOGNE Enquête 2011* La 19me enquête «Insertion des jeunes Diplômés» de la Conférence des Grandes Écoles s intéresse aux conditions d insertion professionnelle

Plus en détail

Baromètre Direct Énergie - OpinionWay. Vague 1 Septembre 2010

Baromètre Direct Énergie - OpinionWay. Vague 1 Septembre 2010 Baromètre Direct Énergie - OpinionWay Vague 1 Septembre 2010 Méthodologie page 2 Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon de 1038 personnes, représentatif de la population française âgée de

Plus en détail

Les Français et le marché du gaz

Les Français et le marché du gaz Les Français et le marché du gaz Sondage Ifop pour ENI Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Alexandre Bourgine Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com Octobre 2015

Plus en détail

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Rencontre presse Jeudi 12 septembre 2013 PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Plus de 4 millions de Français1

Plus en détail

Les Français et l installation de détecteurs de fumée dans leur logement

Les Français et l installation de détecteurs de fumée dans leur logement Les Français et l installation de détecteurs de fumée dans leur logement Jean-François LEVIONNOIS Président directeur Général Tél : 01 55 33 20 43 Mail :jean-francois.levionnois@lh2.fr Erwan LESTROHAN

Plus en détail

STRATEGIE MARKETING DANS LA REGION RHONE-ALPES ACTIONS PILOTES POUR DEVELOPPER LE MARCHE DES CERTIFICATS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

STRATEGIE MARKETING DANS LA REGION RHONE-ALPES ACTIONS PILOTES POUR DEVELOPPER LE MARCHE DES CERTIFICATS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE ACTIONS PILOTES POUR DEVELOPPER LE MARCHE DES CERTIFICATS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE STRATEGIE MARKETING DANS LA REGION RHONE-ALPES Actualisée Décembre 2006 Rédigé par RAEE STRATEGIE DE MARKETING POUR

Plus en détail

LE PASS-TRAVAUX. Edition 2008. Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007.

LE PASS-TRAVAUX. Edition 2008. Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007. Edition 2008 LE PASS-TRAVAUX Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007. A la demande de l ANPEEC, MV2 Conseil a réalisé, en 2007,

Plus en détail

VILLE ET MAÎTRISE DE L ÉNERGIE

VILLE ET MAÎTRISE DE L ÉNERGIE VILLE ET MAÎTRISE DE L ÉNERGIE Formations 2014 Soucieux de s inscrire dans une démarche de prise en compte des préoccupations de qualité environnementale et de développement durable dans le bâti et dans

Plus en détail

Rénovation énergétique : le Pays des Herbiers territoire pilote

Rénovation énergétique : le Pays des Herbiers territoire pilote D O S S I E R D E P R E S S E D O S S I E R D E P R E S S E Rénovation énergétique : le Pays des Herbiers territoire pilote CC du Pays des Herbiers 43 r du 11 Novembre 85504 LES HERBIERS Tél. 02 51 66

Plus en détail

Cuisiner. Préparer un repas à partir d aliments de base.

Cuisiner. Préparer un repas à partir d aliments de base. AIDE-MÉMOIRE Définitions Consommer une variété d aliments nutritifs en quantité adéquate pour répondre à ses besoins. Alimentation équilibrée en termes de quantité et de qualité. Consommation d une variété

Plus en détail

Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital?

Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital? Observatoire Orange Terrafemina vague 15 Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital? Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour

Plus en détail

Catalogue de formations. Un programme de

Catalogue de formations. Un programme de Catalogue de formations 2015 Un programme de Présentation des formations d Emmaüs Connect Une expertise capitalisée depuis 5 ans par un travail de terrain Emmaüs Connect est une association du Mouvement

Plus en détail

TOULON / ERDF : Linky, le compteur nouvelle génération a débarqué à TOULON

TOULON / ERDF : Linky, le compteur nouvelle génération a débarqué à TOULON TOULON / ERDF : Linky, le compteur nouvelle génération a débarqué à TOULON TOULON / La pose du 1er compteur communicant dans le Var s est déroulée, ce mardi 1er décembre au 105 boulevard Eugène Pelletan,

Plus en détail

Rappel des objectifs de la «Consultation 2015»

Rappel des objectifs de la «Consultation 2015» Rappel des objectifs de la «Consultation 2015» Les 3 objectifs majeurs : Permettre aux Ouvrants Droits d exprimer leurs visions, leurs besoins et leurs attentes concernant les Activités Sociales, Mesurer

Plus en détail

ACCES AU LOGEMENT SOCIAL : GARANTIR L EGALITE

ACCES AU LOGEMENT SOCIAL : GARANTIR L EGALITE Analyse et recueil des bonnes pratiques Accès au logement social : garantir l égalité Janvier 2011 1. Nature de l action La Ville d Aubervilliers développe une politique de prévention des discriminations,

Plus en détail

Wiser WISER, ma maison. ET JE FAIS DES ÉCONOMIES! Système de gestion de l énergie pour l habitat. et pilote simplement AVEC MON APPLICATION

Wiser WISER, ma maison. ET JE FAIS DES ÉCONOMIES! Système de gestion de l énergie pour l habitat. et pilote simplement AVEC MON APPLICATION Wiser Système de gestion de l énergie pour l habitat Je me sens zen ET JE FAIS DES ÉCONOMIES! je mesure mes consommations énergétiques et pilote simplement ma maison. AVEC MON APPLICATION WISER, > Connaissez-vous

Plus en détail

LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE DANS L IMMOBILIER. Présentation du 11 mars 2014 aux étudiants en BTS Professions Immobilières

LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE DANS L IMMOBILIER. Présentation du 11 mars 2014 aux étudiants en BTS Professions Immobilières LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE DANS L IMMOBILIER Présentation du 11 mars 2014 aux étudiants en BTS Professions Immobilières SOMMAIRE Le bâtiment et l énergie, un double enjeu L évolution et la valorisation

Plus en détail

MOBILITÉ, INSERTION ET ACCÈS L EMPLOI

MOBILITÉ, INSERTION ET ACCÈS L EMPLOI LA MOBILITÉ UN ATOUT POUR L EMPLOI MOBILITÉ, INSERTION ET ACCÈS L EMPLOI BILAN Première année d activité Juillet 2014 Tmobil : Un service d accompagnement à la mobilité Ce dispositif a pour but d intégrer

Plus en détail

Le journal des locataires

Le journal des locataires Liais n CONNECTÉE Le journal des locataires Octobre 2015 NUMÉRO SPÉCIAL CLIQUEZ ET ENTREZ DANS LE NOUVEAU SITE INTERNET : www.habitat25.fr HABITAT25.FR, UN CLIC POUR TOUT SAVOIR! UN NOUVEAU SITE INTERNET

Plus en détail

PROJET PAIEMENT EXPRESS

PROJET PAIEMENT EXPRESS PROJET PAIEMENT EXPRESS CONTEXTE DU PROJET POUR LE CREDIT AGRICOLE DE NORMANDIE : - La suite de Projets Collaboratifs (Payer Mobile) - Donner l impulsion sur le Territoire - Volonté d associer le NLL Philippe

Plus en détail

Plan Stratégique Energétique

Plan Stratégique Energétique Plan Stratégique Energétique I Contexte général 1 Part de l énergie du logement dans la consommation globale Le bâtiment, premier consommateur d énergie en France. 2 2 Enjeux internationaux L Union Européenne

Plus en détail

Autopromotion/Habitat Participatif

Autopromotion/Habitat Participatif Autopromotion/Habitat Participatif L autopromotion est un regroupement de familles qui mutualisent leurs ressources pour concevoir réaliser et financer ensemble leur logement au sein d un bâtiment collectif,

Plus en détail

Avenir des métiers Métiers d avenir

Avenir des métiers Métiers d avenir Résultats de l enquête croisée «Entreprises / Jeunes» de l Association Jeunesse et Entreprises Avenir des métiers Métiers d avenir Enquête réalisée avec OpinionWay, de juin à septembre 2014 auprès de 304

Plus en détail

Les contrats de performance énergétique Synthèse générale

Les contrats de performance énergétique Synthèse générale Les contrats de performance énergétique générale Rapport à Madame Nathalie Kosciusko-Morizet, Ministre de l écologie, du développement durable, des transports et du logement Par Olivier Ortega, Avocat

Plus en détail

Personnes âgées et accidents domestiques Rapport

Personnes âgées et accidents domestiques Rapport Personnes âgées et accidents domestiques Rapport Version n 1 Date : 27 Juillet 2011 De: Nadia AUZANNEAU A: Florent CHAPEL et Guillaume ALBERT OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01

Plus en détail

BILAN DE CARRIERE. La convergence de 2 mondes : Les Ressources Humaines Le développement personnel & l engagement relationnel www.elansol.

BILAN DE CARRIERE. La convergence de 2 mondes : Les Ressources Humaines Le développement personnel & l engagement relationnel www.elansol. - 1 - Conseil RH et Formation BILAN DE CARRIERE La convergence de 2 mondes : Les Ressources Humaines Le développement personnel & l engagement relationnel www.elansol.fr L heure est au changement et, pour

Plus en détail

POINT PRESSE. Commission de protection des droits Chiffres clés de la réponse graduée. 16 septembre 2015

POINT PRESSE. Commission de protection des droits Chiffres clés de la réponse graduée. 16 septembre 2015 POINT PRESSE Commission de protection des droits Chiffres clés de la réponse graduée 16 septembre 2015 L Hadopi Sondage CSA pour l Hadopi* Deux tiers des Français (62%) connaissent l Hadopi. Notoriété

Plus en détail

La maison connectée :

La maison connectée : La maison connectée : de e.quilibre vers la smart home Le monde de l énergie entre progressivement dans l ère numérique, et l avènement du compteur communicant, et de la maison connectée vont permettre

Plus en détail

MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD

MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD 2015 1 ORDRE DU JOUR Rapport d activité 2014 Les comptes 2014 Orientations & Budget prévisionnel 2015 Questions diverses 2 LE TERRITOIRE DE COMPETENCES 3 RAPPORT D'ACTIVITE

Plus en détail

Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE

Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE RENOUVELLEMENT URBAIN Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE Journée du 23 janvier 2007 Sommaire 1 - Les grandes étapes 2 - Les relogements effectués au 31/12/2006 3 - Les

Plus en détail

LE «logement idéal» vu par les consultants

LE «logement idéal» vu par les consultants LE «logement idéal» vu par les consultants de l ADIL-Espace Info Energie du Loiret 2012 Du 3 e trimestre 2011 au 1 er trimestre 2012, l ADIL-Espace Info Energie du Loiret a interrogé ses consultants, quel

Plus en détail

Impact du prix du carburant sur l'usage de la voiture. - Vague 2, Janvier 2010 -

Impact du prix du carburant sur l'usage de la voiture. - Vague 2, Janvier 2010 - Contacts Ifop : Marie Laurence GUENA / Isabelle MANDERON tél 01 45 84 14 44 fax 01 45 85 59 39 Services Impact du prix du carburant sur l'usage de la voiture - Vague 2, Janvier 2010 - Contexte et objectifs

Plus en détail

Les Français et l énergie. Baromètre vague 2 Septembre 2011

Les Français et l énergie. Baromètre vague 2 Septembre 2011 Les Français et l énergie Baromètre vague 2 Septembre 2011 AMéthodologie page 2 Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon de 1013 personnes, représentatif de la population française âgée de 18

Plus en détail

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL LA SYNTHESE L Observatoire de la branche des acteurs du lien social et familial - centres

Plus en détail

Un autre regard sur l emprunteur. Résidence principale, primo-accédants et secundo-accédants : qui sont-ils, qu achètent-ils?

Un autre regard sur l emprunteur. Résidence principale, primo-accédants et secundo-accédants : qui sont-ils, qu achètent-ils? Un autre regard sur l emprunteur. Résidence principale, primo-accédants et secundo-accédants : qui sont-ils, qu achètent-ils? 09/02/2015 1 Introduction L emprunteur immobilier «type» n existe pas, il est

Plus en détail

Projet Compteurs Communicants gaz

Projet Compteurs Communicants gaz Projet Compteurs Communicants gaz IGEIF 5 janvier 0 La situation actuelle du relevé de compteurs Le télérelevé est d ores et déjà une réalité pour GrDF Type de clients Nb de clients Volume de gaz ituation

Plus en détail

Règlement Intérieur des Aides Financières Individuelles 2014

Règlement Intérieur des Aides Financières Individuelles 2014 Règlement Intérieur des Aides Financières Individuelles 2014 A chaque situation familiale une réponse adaptée Parentalité Insertion sociale 2014 Logement Contacter votre Caf 2014 Document de communication

Plus en détail

Choisir ses activités : OPTION. Joséphine Delmotte Magali Descamps Psychologues SUSA Merci à l équipe du Relais

Choisir ses activités : OPTION. Joséphine Delmotte Magali Descamps Psychologues SUSA Merci à l équipe du Relais Choisir ses activités : OPTION Joséphine Delmotte Magali Descamps Psychologues SUSA Merci à l équipe du Relais VIEILLIR, GRANDIR Être adulte, c est Le passage à l âge adulte est une période de changements

Plus en détail

3. Relations clientèle et solidarité

3. Relations clientèle et solidarité 3. Relations clientèle et solidarité Maintenir une proximité forte avec ses clients via un dispositif d accueil animé par plus de 6 000 conseillers, construire des partenariats de médiation sociale pour

Plus en détail

observatoires de l Agence d Urbanisme et de Développement de la Région de Saint-Omer LOUER SOMMAIRE

observatoires de l Agence d Urbanisme et de Développement de la Région de Saint-Omer LOUER SOMMAIRE Observatoire Partenarial de l Habitat du Pays de Saint-Omer observatoires Les de l Agence d Urbanisme et de Développement de la Région de Saint-Omer OBSERVATOIRE PARTENARIAL DE L HABITAT DU PAYS DE SAINT-OMER

Plus en détail

SDESR - Journée technique du 23 mai 2007

SDESR - Journée technique du 23 mai 2007 SDESR - Journée technique du 23 mai 2007 Recommandations pour le financement de la distribution d eau directive SSIGE WX, (actuellement en consultation) 23.05.07 / J-M Pache SDESR 1 Pourquoi une nouvelle

Plus en détail

LES ENJEUX DU COMPTAGE ET DES SERVICES ASSOCIES DANS LE LOGEMENT SOCIAL

LES ENJEUX DU COMPTAGE ET DES SERVICES ASSOCIES DANS LE LOGEMENT SOCIAL LES ENJEUX DU COMPTAGE ET DES SERVICES ASSOCIES DANS LE LOGEMENT SOCIAL SOMMAIRE Décryptage du contexte réglementaire actuel et à venir Enjeux du comptage Principaux questionnements 1 Expérimentations

Plus en détail

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES DEMOCRATIE PARTICIPATIVE ET CITOYENNETE L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES PROJET D AVIS N 11. 03 Présenté par la Commission «Qualité de la Ville» du CONSEIL LILLOIS de la JEUNESSE à l Assemblée

Plus en détail

La consommation en gaz naturel

La consommation en gaz naturel GAZ Le secteur résidentiel représente 39 % de la consommation nationale de gaz naturel, contre, par exemple, 38 % pour l industrie ou 16 % pour le secteur tertiaire. La part des maisons individuelles chauffées

Plus en détail

Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF)

Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF) Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF) Réalisé par le Service Etudes et Diagnostics de Sodie

Plus en détail

Le compteur. compteur. communicant gaz. communicant

Le compteur. compteur. communicant gaz. communicant Le compteur compteur Le communicant gaz gaz communicant Gazpar, Outil d efficacité énergétique au service de la collectivité et du client Le Projet Compteurs Communicants Gaz est un projet de maîtrise

Plus en détail

Que pensent les français des voitures connectées? La Sécurité est la raison n 1 qui pousse à. Je suis intéressé par les voitures connectées

Que pensent les français des voitures connectées? La Sécurité est la raison n 1 qui pousse à. Je suis intéressé par les voitures connectées Que pensent les français des voitures connectées? 70 % 10 % Ma voiture est connectée La Sécurité est la raison n 1 qui pousse à acheter une voiture connectée Réceptifs à la connectivité 24 % 76 % Ma prochaine

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

Enquête sur le télétravail en Aquitaine - 2011

Enquête sur le télétravail en Aquitaine - 2011 Enquête sur le télétravail en Aquitaine - 2011 Caractéristiques du télétravail: Un outil, 3 pratiques: A domicile ou dans un tiers lieu En tout lieu connecté à l internet. (hôtel, gare, etc., avec une

Plus en détail

SISTERON, UN MARCHE LOCATIF EN DEVENIR L OFFRE

SISTERON, UN MARCHE LOCATIF EN DEVENIR L OFFRE SISTERON, UN MARCHE LOCATIF EN DEVENIR L OFFRE Jusqu à la fin des années 90, le parc locatif privé Sisteronnais était essentiellement situé dans les quartiers anciens de la ville, dans des immeubles vétustes.

Plus en détail