URGENCES ET NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOACS)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "URGENCES ET NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOACS)"

Transcription

1 Professeur Cedric HERMANS MD MRCP (Lon) FRCP (Edin) PhD Haemostasis and Thrombosis Unit Haemophilia Clinic Division of Haematology Cliniques Universitaires Saint-Luc Catholic University of Louvain 1200 Brussels, Belgium URGENCES ET NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOACS) Cedric HERMANS

2 18h00 19h00 Mécanismes d action des nouveaux anticoagulants, comment et quand (Sujet 517) doser leur efficacité : la vision du laboratoire. Pr. Anne DEMULDER, Laboratoire d Hématologie et de la Coagulation, CHU Brugmann, Bruxelles 19h00 20h00 Indications des nouveaux anticoagulants oraux, revue de l EBM (Sujet 518) Pr. Jean-Luc VANDENBOSSCHE, Service de Cardiologie, CHU Saint-Pierre, Bruxelles 20h00 21h00 Urgences et nouveaux anticoagulants oraux (Sujet 519) Pr. Cédric HERMANS, Clinique d Hématologie et de la Coagulation, CU Saint-Luc, Bruxelles

3 Les nouveaux anticoagulants oraux Inhibition directe et ciblée du FXa ou du FIIa (thrombine) Tissue Factor-VIIa X Rivaroxaban (Xarelto) (Bayer) Apixaban (Eliquis) (BMS / PFIZER) - Xaban IX IXa VIIIa Xa + Va Dabigatran Etexilate (Pradaxa) (Boehringer-Ingelheim) Prothrombine IIa Fibrinogène Fibrine Pradaxa / Dabigatran : anti-thrombine E Liqui S : E pour equilibrium - Liqui pour liquid and S pour Stability Xarelto : Xa, RELiable, Treatment, Oral Cedric HERMANS UCL 2012

4 Comparaison des Nouveaux Anticoagulants Apixaban ELIQUIS Rivaroxaban XARELTO Dabigatran PRADAXA Mechanism of action direct FXa inhibitor direct FXa inhibitor direct FIIa inhibitor Oral availability ~50 % 80 % 6.5 % Route of administration oral oral oral Dosing 2x/day in all indications 1x/day (AF, DVT and PE) 1x/day (DVT prevention) 2x/day (VTE, AF) Pro-drug No No Yes Food effect No No No Renal Clearance ~27 % 36 % 85 % Mean Half-Life (T1/2) ~12h 7 11 h h Tmax 3 h 2 4 h h Drug interactions CYP 3A4 and P-gp inhibitors CYP 3A4 inducers CYP 3A4 and P-gp inhibitors CYP 3A4 inducers P-gp inhibitors P-gp inducers Eikelboom et al. Circulation 2010;121:1523

5 Risk of bleeding with NOACs

6 BIBE 12/12/564 FR Pradaxa et FA : RE-LY study design 1 Les patients ont été repartis en 3 groupes de manière randomisée sans tenir compte de l âge, de la fonction rénale, d un traitement concomitant, etc. FA avec 1 facteur de risque 1/3 CHADS 2 : 0-1 1/3 CHADS 2 : 2 1/3 CHADS 2 : 3-6 Warfarine (INR ) n=6015 Pradaxa 110 mg 2x/j n=6076 Pradaxa 150 mg 2x/j n=6022 Objectif primaire : démontrer la non-infériorité du Pradaxa par rapport à la warfarine en terme de prévention des AVC et des embolies systémiques 1. Ezekowitz MD et al. Am Heart J 2009;157:805 10; Connolly SJ et al. N Engl J Med 2009;361:1139 5

7 Data represents %/year Connolly SJ, et al. N Engl J Med 2009;361: Dabigatran etexilate is in clinical development and not licensed for clinical use in stroke prevention for patients with atrial fibrillation BIBE 12/12/564 FR RELY STUDY : Major bleeding and components Characteristic Dabigatran 150 mg bid Dabigatran 110 mg bid Warfarin p-value 110 vs. W p-value 150 vs. W Number of patients (n) 6,076 6,015 6,022 Major bleeding rate per year (%) Life threatening (%) Non-life threatening (%) Gastrointestinal (%) <

8 BIBE 12/12/564 FR Facteurs pouvant augmenter le risque hémorragique du PRADAXA 1 Général Interactions médicamenteuses Age 75 ans Insuffisance rénale modérée (ClCr ml/min) Faible poids (< 50 kg) Inhibiteurs de la P-gp: vérapamil, amiodarone,quinidine, clarithromycine, dronédarone Anti-aggrégants: AAS, Clopidogrel Autres traitements susceptibles d altérer l hémostase: AINS, ISRS ou IRSNA Pathologies / interventions associées à des risques hémorragiques particuliers Troubles congénitaux ou acquis de la coagulation Thrombocytopénie ou anomalies fonctionnelles des plaquettes Biopsie récente, traumatisme majeur Endocardite bactérienne Oesophagite, gastrite ou reflux gastro-oesophagien 1. RCP Pradaxa AAS = Acide acétylsalicylique AINS = Anti-inflammatoire non stéroïdien ISRS = Inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine IRSNA = Inhibiteur de la recapture de la sérotonine-noradrénaline

9 BIBE 12/12/564 FR Un effet anticoagulant continu grâce à deux prises par jour 1 La pharmacocinétique ne soutient pas le dosage en prise unique. La FDA a évoqué la possibilité qu'un dosage deux fois par jour aurait été plus adapté 4 1. D après Van Ryn et al., Thromb Haemost 2012; 103(6): D après Kreutz et al., Fundamental and clinical pharmacology 2012; 26: Xarelto: Résumé des caractéristiques du produit (RCP) 4. N Engl J Med; 2011; 365:

10 RE-LY RÉSUMÉ DES RÉSULTATS Pradaxa 150 mg, 2 x/jour, versus warfarine Efficacité Réduction significative de l AVC/embolie systémique Sécurité Taux d hémorragies majeures comparable Réduction significative de: Hémorragies intracrâniennes, Hémorragies menaçant le pronostic vital Hémorragies totales Pradaxa 110 mg, 2 x/jour, versus warfarine Efficacité Taux comparable d'avc/embolie systémique Sécurité Réduction significative de : Hémorragies majeures Hémorragies intracrâniennes, Hémorragies menaçant le pronostic vital Hémorragies totales Connolly SJ, et al. N Engl J Med 2009;361:

11 End of study Follow-up Xarelto et Fibrillation Auriculaire Etude ROCKET AF AF non valvulaire et antécédents d AVC, AIT, d embolie systémique N = Rivaroxaban 20 mg/jour Mois Mois Ou au moins deux des facteurs de risque: Décompensation cardiaque Hypertension Age 75 ans Diabète R CrCL ml/min: Rivaroxaban 15 mg/jour Warfarin INR 2.5 (INR range 2 3) Critère primaire d effiacité AVC + embolie systémique Crirère primaire de sécurité Hémorragie majeure + saignement relevant non majeur CrCL, creatine clearance INR, international normalized ratio Cedric HERMANS Dec 2011

12 ROCKET-study Primary Safety Outcomes Major >2 g/dl Hgb drop Transfusion (> 2 units) Critical organ bleeding Bleeding causing death Rivaroxaban Event Rate or N (Rate) Warfarin Event Rate or N (Rate) HR (95% CI) 1.04 (0.90, 1.20) 1.22 (1.03, 1.44) 1.25 (1.01, 1.55) 0.69 (0.53, 0.91) 0.50 (0.31, 0.79) P- value Intracranial Hemorrhage 55 (0.49) 84 (0.74) 0.67 (0.47, 0.94) Intraparenchymal 37 (0.33) 56 (0.49) 0.67 (0.44, 1.02) Intraventricular 2 (0.02) 4 (0.04) Subdural 14 (0.13) 27 (0.27) 0.53 (0.28, 1.00) Subarachnoid 4 (0.04) 1 (0.01) Event Rates are per 100 patient-years Based on Safety on Treatment Population

13 APIXABAN - ARISTOTLE: Study design and objectives 1 Event Driven* Apixaban 5.0 mg oral BD Patient Population 2 Aged 18 years Patients with NVAF and 1 risk factors for stroke Randomised, double-blind, double-dummy (2.5 mg oral BD in select patients [4.7%]) Warfarin (adjusted to an INR of 2-3) *448 primary study events were needed. 2 of the following: age 80 years, weight 60 kg, serum creatinine level 1.5 mg/dl (133 µmol/l) The primary objective of the trial was to determine if apixaban was non-inferior to warfarin for the prevention of stroke and systemic embolism. If non-inferiority was met, the following endpoints were tested for superiority 1,3 Stroke or systemic embolism (primary efficacy endpoint) ISTH major bleeding (primary safety endpoint) Death due to any cause (key secondary endpoint) 1. Granger et al. N Engl J Med 2011;365: Lopes et al. Am Heart J 2010;159: Apixaban SmPC

14 ARISTOTLE: Apixaban significantly reduced the rate of bleeding irrespective of the bleeding definition used Outcome Apixaban (n=9,088) Warfarin (n=9,052) HR (95% CI) P value Event Rate (%/yr) Event Rate (%/yr) Primary safety outcome: ISTH major bleeding (0.60, 0.80) < Intracranial (0.30, 0.58) < Other location (0.68, 0.93) Gastrointestinal (0.70, 1.15) 0.37 Major or clinically relevant non-major bleeding (0.61, 0.75) < GUSTO severe bleeding (0.35, 0.60) < TIMI major bleeding (0.46, 0.70) < Any bleeding (0.68, 0.75) < Adapted from Granger et al. N Engl J Med 2011;365:

15 Concomitant use of apixaban with antiplatelet agents increases the risk of bleeding Apixaban SmPC recommendations In patients with AF and a condition that warrants mono or dual antiplatelet therapy, a careful assessment of the potential benefits against the potential risks should be made before combining this therapy with apixaban. Apixaban should be used with caution when co-administered with NSAIDs (including ASA) because these medicinal products typically increase the bleeding risk ARISTOTLE In a clinical trial of patients with AF, concomitant use of ASA increased the major bleeding risk: On apixaban from 1.8% to 3.4% per year On warfarin from 2.7% to 4.6% per year There was limited (2.1%) use of concomitant dual antiplatelet therapy APPRAISE II In a clinical trial of high-risk post ACS patients, characterised by multiple cardiac and non-cardiac comorbidities, who received ASA or the combination of ASA and clopidogrel: A significant increase in risk of ISTH major bleeding was reported: Apixaban: 5.13% per year Placebo: 2.04% per year Apixaban SmPC 2012.

16 Comparaison des 3 NOACs dans la FA TE events/yr Maj. bleeds/yr RE-LY D110 : 1.5 D110 : 2.7%* CHADS 2 2.1±1.1 D150 : 1.1%* D150 : 3.1% VKA : 1.7% VKA : 3.4% ROCKET-A RIV ont : 1.7%* RIV : 3.6% CHADS 2 3.5±1.1 VKA ont : 2.2% VKA : 3.4% ARISTOTLE API : 1.3%* API : 2.1%* CHADS 2 2.1±1.1 VKA : 1.6% VKA : 3.1% IC bleed significantly (not RIV) but GI bleed (not API)

17 Management of overdose without bleeding and bleeding complications in patients treated with NOACs

18 Hémorragies et AVK AVK Test biologique INR Etiologie Interactions médicamenteuses Traitement STOP VKA Vitamin K (Konakion) PPSB (II, VII, IX, X) FFP Cedric HERMANS Dec 2011

19 Nombre de flacons de PPSB (20ml) à administrer pour obtenir un INR de 1.5 INR Kg Kg Kg Kg Kg Kg Poids Flacons

20 Concentrations des FII, VII, IX, X après traitement par PPSB (40 ml) et Vit K (2 mg) chez une patiente surdosée en sintrom Pre h INR >7 1,72 1,29 FII FVII > FIX FX

21

22 Hémorragies et anticoagulants oraux AVK Xarelto Pradaxa Test biologique INR Prothrombin time Anti-Xa Etiologie Interactions médicamenteuses Dysfonction rénale TT (Haemoclot) ECT APTT Dysfonction rénale Traitement STOP VKA Vitamin K PPSB (II, VII, IX, X) FFP STOP Xarelto PPSB? PFC? FEIBA? STOP Pradaxa PFC? Hemodialysis? PPSB? FEIBA? Cedric HERMANS Dec 2011

23 Influence des nouveaux anticoagulants sur les tests de coagulation Temps de prothrombine (QUICK) Pradaxa Anti-IIa Xarelto Anti-Xa + ++ (Influence des réactifs +++) TCA ou APTT ++ + Temps de thrombine ou temps d écarine (ECT) ++ - Anti-Xa - ++ Anti-IIa Les perturbations des tests de coagulation sont influencées par le délai entre l administration de l anticoagulant et les anomalies observées

24 APIXABAN : Management of overdose (without bleeding) There is no antidote to apixaban Overdose of apixaban may result in a higher risk of bleeding In controlled clinical trials, orally administered apixaban in healthy subjects at doses up to 10 times the daily maximum recommended human dose had no clinically relevant adverse effects Administration of activated charcoal may be useful in the management of apixaban overdose or accidental ingestion In healthy subjects, administration of activated charcoal 2 and 6 hours after ingestion of a 20-mg dose of apixaban resulted in: 2 hours after 20 mg apixaban 6 hours after 20 mg apixaban Apixaban AUC 50% 27% C max No impact No impact Mean half-life decrease From 13.4 h to 5.3 h From 13.4 h to 4.9 h Apixaban SmPC 2012.

25 APIXABAN : Management of bleeding complications First measures 1 : 1. Treatment must be discontinued 2. The source of bleeding must be investigated 3. The initiation of appropriate treatment, e.g. surgical haemostasis or the transfusion of fresh frozen plasma, should be considered 4. Administration of activated charcoal may be useful in the management of apixaban overdose or accidental ingestion. If life-threatening bleeding cannot be controlled by the above measures, administration of recombinant factor VIIa (rfviia) may be considered 1. However, there is currently no experience with the use of rfviia in individuals receiving apixaban. Re-dosing of rfviia could be considered and titrated depending on improvement of bleeding An in vitro study suggests that PCC or activated PCC reverses the anticoagulant action of apixaban Apixaban SmPC Escolar et al. Thromb Res 2012;130 (Suppl 1):S113, abstract no. C0122 PCC= Prothrombin Complex Concentrate

26 PRADAXA : GESTION DE COMPLICATIONS HÉMORRAGIQUES 1. Interrompre le traitement et rechercher l origine du saignement. Si dans les 1-2 heures après surdosage: charbon actif 2. Maintenir une diurèse suffisante et initier un traitement symptomatique standard Hémostase chirurgicale Remplacement du volume sanguin (ex. sang complet, plasma frais congelé) Utilisation de concentrés de facteurs de coagulation (sur base de données pré-cliniques) Concentrés de complexe prothrombique (PCC; non-activé ou activé) Facteur VIIa recombinant Pradaxa : RCP Van Ryn J et al. Thromb Haemost. 2010;103(6):

27 PRADAXA : GESTION DE COMPLICATIONS HÉMORRAGIQUES 3. L utilisation de concentrés de plaquettes peut être envisagée lorsque : Une thrombocytopénie est présente Des anti-agrégants plaquettaires à longue durée d action ont été utilisés 4. Finalement, comme la liaison du dabigatran aux protéines plasmatiques est relativement faible (~35%), une hémodialyse peut être envisagée Pradaxa : RCP Van Ryn J et al. Thromb Haemost. 2010;103(6):

28 PRADAXA : GESTION DE COMPLICATIONS HÉMORRAGIQUES Van Ryn J et al. Thromb Haemost. 2010;103(6):

29 EXPERT PAPER

30 AVC CHEZ UN PATIENT SOUS PRADAXA En présence d hémorragie intracrânienne (HIC) Consulter un neurochirurgien Traiter comme n importe quelle autre hémorragie sévère ou menaçant le pronostic vital sous Pradaxa AVC ischémique Traiter selon la pratique clinique courante L administration de fibrinolytiques doit être envisagée lorsque le patient présente un TT dilué, un ECT ou un TCA ne dépassant pas la limite supérieure de la normale selon les fourchettes de référence de chaque laboratoire. Expert opinion RCP Pradaxa

31

32 XARELTO : gestion des complications hémorragiques

33 XARELTO : Gestion des complications hémorragiques

34 Possible measures to take in the case of bleeding with NOACs (EHRA practical guide of the NOACs EHJ 2013)

35 Management of bleeding in patients taking NOACs (EHRA practical guide of the NOACs EHJ 2013)

36 Management of NOACs before invasive procedures

37 Classification of elective surgical intervention acording to bleeding risk

38 APIXABAN : Guidance on discontinuing apixaban before surgical or invasive procedures Low risk of bleeding* Elective procedures Moderate or high risk of bleeding** Urgent procedures At least 24h prior to surgery or procedure* At least 48h prior to surgery or procedure** Appropriate caution should be exercised, taking into consideration an increased risk of bleeding. This risk of bleeding should be weighed against the urgency of intervention. *Interventions for which any bleeding that occurs is expected to be minimal, noncritical in its location or easily controlled **Interventions for which the probability of clinically significant bleeding cannot be excluded or for which the risk of bleeding would be unacceptable Apixaban SmPC 2012.

39 PRADAXA et INTERVENTIONS CHIRURGICALES Les interventions chirurgicales peuvent imposer une interruption temporaire de la prise du Pradaxa Règles d interruption avant une chirurgie élective Fonction rénale (CLCr ) Demi-vie estimée (h) Arrêter la prise de Pradaxa avant une chirurgie programmée Risque de saignement élevé ou chirurgie majeure Risque standard 80 ml/min ~ 13 2 jours avant 24 heures avant 50-< 80ml/min ~ jours avant 1-3 jours avant 30-< 50ml/min ~ 18 4 jours avant 2-3 jours avant (> 48 heures) RCP Pradaxa En général, pas besoin de bridging avec HBPM

40 PRADAXA et INTERVENTIONS CHIRURGICALES Les interventions telles qu'une rachianesthésie anesthesie péridurale ponction lombaire peuvent nécessiter une hémostase complète. Cfr colonne «risque de saignement élevé» Intervention urgente Il convient de retarder si possible un acte chirurgical/une intervention au minimum 12 heures après la dernière dose. Si l'intervention ne peut pas être retardée, le risque hémorragique peut être augmenté. Ce risque d hémorragie doit être mesuré par rapport à l'urgence de l intervention. RCP Pradaxa RCP Pradaxa

41 XARELTO : Recommandations en cas de procédures invasives

42 Interruption du traitement par Xarelto en cas de geste invasif

43 Last intake of drug before elective surgical intervention

44 NOACs et antidote(s)

45 Existe-t-il un antidote des NOACs? Aucun des nouveaux anticoagulants oraux n a un antidote validé pour le moment 1 Tous ont cependant une demi-vie courte En cas de saignements: mêmes mesures que pour les AVK (y compris administration de facteurs de coagulation*) sauf Vit K Comme la liaison protéique est faible, le Pradaxa peut être dialysé (caractéristique unique)* 1. RCP Pradaxa, Xarelto, Eliquis 2. * données cliniques limitées

46 Existe-t-il un antidote? Les résultats positifs de Pradaxa dans l étude RE-LY ont été obtenus en l absence d antidote Mesures correctrices utilisées dans RE-LY: Vit K (uniquement dans le groupe warfarine) FFP, PCC ou facteur VIIa recombinant D 110 BID D 150 BID Warfarin Patients needing corrective measures Patients having survived Patients having died FDA Clinical review Pradaxa (dabigatran etexilate) - Nhi Beasley and Aliza Thompson.

47

48

49 Conclusions L utilisation des NOACs est associée à moins de complications hémorragiques (hormis digestives) que les AVKs, du moins dans les études cliniques. La gestion des complications hémorragiques sous NOACs est de mieux en mieux définie mais doit être validée. Le rôle des agents hémostatiques (PCCs, APCCs, RVIIa) doit être défini. La gestion des NOACs lors de gestes invasifs est en théorie plus facile que celle des AVKs. Des antidotes des NOACs sont en cours de validation et semblent prometteurs. Une bonne éducation de l utilisation des NOACs est indispensable pour valoriser au mieux ces molécules prometteuses et réduire les complications.

Les nouveaux anticoagulants

Les nouveaux anticoagulants Les nouveaux anticoagulants Dabigatran le plus avancé : Inhibiteur direct de la thrombine. Rely 18000 patients. 2 prises 2 dosages. L'un plus efficace l'autre moins dangereux Rivaroxaban : Inhibiteur Xa.

Plus en détail

Apixaban. Rivaroxaban. Dabigatran (Pradaxa ) (Xarelto ) (Eliquis ) 6X (ClCr 10-30ml/min)

Apixaban. Rivaroxaban. Dabigatran (Pradaxa ) (Xarelto ) (Eliquis ) 6X (ClCr 10-30ml/min) dapté et modifié de: J.Eikelboom et l. Circulation. 2010;121:1523-1532 Apixaban (Eliquis ) Rivaroxaban (Xarelto ) Dabigatran (Pradaxa ) Mécanisme d action Inhibiteurs directs du FXa Inhibiteur direct du

Plus en détail

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients Dr Serge Motte Bruxelles 24.11.12 - PLAN Points forts et points faibles des nouveaux anticoagulants Questions dans la pratique

Plus en détail

Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques

Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille Limites du traitement par AVK Fenetre therapeutique

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC)

Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC) Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC) Mécanisme d action Suivi biologique: comment et quand? A.Demulder IRIS-Lab 15/05/2013 1 Anticoagulants «traditionnels»: HNF Parentéral Suivi biologique avec ajustement

Plus en détail

Nouveaux Anticoagulants. Dr JF Lambert Service d hématologie CHUV

Nouveaux Anticoagulants. Dr JF Lambert Service d hématologie CHUV Nouveaux Anticoagulants Dr JF Lambert Service d hématologie CHUV Plan Petit rappel d hémostase Anticoagulant oraux classiques Les nouveaux anticoagulants (NAC) Dosage? Comment passer de l'un à l'autre

Plus en détail

AOD : que reste-t-il des tests biologiques?

AOD : que reste-t-il des tests biologiques? Jour AOD : que reste-t-il des tests biologiques? (Et la reversion?) Dr. Olivier Feugeas CRTH, CHU Strasbourg et groupe Bio67/Biosphère Chu de Conflits d Intêrets Bayer Boehringer-Ingelheim BMS-Pfizer Sanofi

Plus en détail

Prise en charge des AVC chez les patients prenant un nouvel anticoagulant oral. Dr François Rouanet Unité Neuro-Vasculaire, CHU Bordeaux

Prise en charge des AVC chez les patients prenant un nouvel anticoagulant oral. Dr François Rouanet Unité Neuro-Vasculaire, CHU Bordeaux Prise en charge des AVC chez les patients prenant un nouvel anticoagulant oral Dr François Rouanet Unité Neuro-Vasculaire, CHU Bordeaux Déclaration de conflits d intérêts Honoraires reçus pour expertise

Plus en détail

Cibles Nouveaux ACO AVK. Fondaparinux HBPM HNF. Xarelto. Eliquis Lixiana. Pradaxa PARENTERAL INDIRECT ORAL DIRECT. FT / VIIa.

Cibles Nouveaux ACO AVK. Fondaparinux HBPM HNF. Xarelto. Eliquis Lixiana. Pradaxa PARENTERAL INDIRECT ORAL DIRECT. FT / VIIa. Accidents hémorragiques aux nouveaux anticoagulants Gérard Audibert Anesthésie Réanimation CHU de Nancy Remerciements au Pr A. Steib GIHP Cibles Nouveaux ACO ORAL DIRECT FT / VIIa PARENTERAL INDIRECT AVK

Plus en détail

Anticoagulation chez le sujet âgé cancéreux en traitement. PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille

Anticoagulation chez le sujet âgé cancéreux en traitement. PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille Anticoagulation chez le sujet âgé cancéreux en traitement PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille Le cancer est un FDR établi de TV X 4.1 Heit JA Arch Int Med 2000 Délai diagnostic

Plus en détail

Hémorragies cérébrales et nouveaux anticoagulants

Hémorragies cérébrales et nouveaux anticoagulants Hémorragies cérébrales et nouveaux anticoagulants Gérard Audibert Anesthésie Réanimation CHU de Nancy Remerciements au Pr A. Steib GIHP BHR, Boeringer, LFB, Fresenius-Kabi, Integra-Neurosciences Patient

Plus en détail

Actualités sur les nouveaux antithrombotiques

Actualités sur les nouveaux antithrombotiques CHU de Reims Actualités sur les nouveaux antithrombotiques Pr Philippe NGUYEN CHU de Reims pnguyen@chu-reims.fr Nouveaux anticoagulants oraux Facteur Xa Thrombine Anti-Xa Rivaroxaban Bayer Xarelto Apixaban

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC. Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014

Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC. Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014 Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014 Un AVC toutes les 4 minutes 1 130 000 AVC par an en France 1 770 000 personnes ont été victimes

Plus en détail

Patients sous anticoagulants oraux et situations à risques. A Steib Hôpitaux Universitaires Strasbourg

Patients sous anticoagulants oraux et situations à risques. A Steib Hôpitaux Universitaires Strasbourg Patients sous anticoagulants oraux et situations à risques A Steib Hôpitaux Universitaires Strasbourg Situations à risque? Accidents AC Hémorragies spontanées Extériorisées: ex H Digestive Internes: ex

Plus en détail

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux Les Nouveaux Anticoagulants Oraux EPU AMEDYG 15 mai 2013 Dr Benjamin MANEGLIA 20 Bd Jean PAIN 38000 GRENOBLE bmaneglia@orange.fr Plan * Rappels sur les AVK * Hémostase Cascade de la coagulation * Le rivaroxaban

Plus en détail

Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire

Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire Dr Florence Parent Service de Pneumologie et Soins Intensifs de Pneumologie Hôpital Bicêtre, AP-HP Inserm U999. Université Paris-Sud Traitement anticoagulant

Plus en détail

Groupe d Intérêt en Hémostase Périopératoire

Groupe d Intérêt en Hémostase Périopératoire Accidents des anticoagulants oraux Anne GODIER Service d Anesthésie-Réanimation Hôtel-Dieu Paris Groupe d Intérêt en Hémostase Périopératoire Conflits d intérêt LFB Octapharma CSL-Behring Bayer BMS-Pfizer

Plus en détail

Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Gestion du risque. Pr JC Deharo, CHU Marseille. Steffel J, and Braunwald E Eur Heart J 2011;eurheartj.

Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Gestion du risque. Pr JC Deharo, CHU Marseille. Steffel J, and Braunwald E Eur Heart J 2011;eurheartj. Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Gestion du risque Steffel J, and Braunwald E Eur Heart J 2011;eurheartj.ehr052 Pr JC Deharo, CHU Marseille La fibrillation auriculaire Feinberg WM et al. Arch Intern

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants dans la Fibrillation atriale en pratique

Les nouveaux anticoagulants dans la Fibrillation atriale en pratique Conflits d intd intérêts (en rapport avec le thème de la conférence) Les nouveaux anticoagulants dans la Fibrillation atriale en pratique Oratrice lors de journées de formation sur les nouveaux anticoagulants

Plus en détail

t utilisables per os : une révolution?

t utilisables per os : une révolution? Nouveaux antithrombotiques t utilisables per os : une révolution? 52 èmes journées de Biologie Clinique Necker-Institut Pasteur 18 janvier 2010 JN Fiessinger HEGP Paris Des nouveaux antithrombotiques?

Plus en détail

Anticoagulants. Joël Constans, Carine Boulon Médecine Vasculaire CHU Bordeaux Université Victor Segalen

Anticoagulants. Joël Constans, Carine Boulon Médecine Vasculaire CHU Bordeaux Université Victor Segalen Anticoagulants Joël Constans, Carine Boulon Médecine Vasculaire CHU Bordeaux Université Victor Segalen HNF Extraite de muqueuse intestinale de porc Hétérogénéité, variabilité de l activité anticoagulante,

Plus en détail

Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban

Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban Améliorations attendues et problèmes M.M. Samama, M-H. Horellou, J. Conard Groupe Hémostase-Thrombose Hôtel-Dieu L. Le Flem, C. Guinet, F.

Plus en détail

Gestion du traitement

Gestion du traitement Gestion du traitement anticoagulant chez le dialysé Dr Thierry KRUMMEL Service de Néphrologie & Hémodialyse CHRU de Strasbourg 12 ème C è Nti ld Né h l i 12 ème Congrès National de Néphrologie Agadir 6

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences?

Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences? Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences? Emmanuel Andrès Service de Médecine Interne Diabète et Maladies métabolique Clinique Médicale B - CHRU de Strasbourg Remerciements au Professeur

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pr. Alessandra Bura-Rivière, Service de Médecine Vasculaire Hôpital Rangueil, 1 avenue Jean Poulhès, 31059 Toulouse cedex 9 INTRODUCTION Depuis plus de cinquante ans, les héparines

Plus en détail

ACCIDENT AUX NOUVEAUX ANTI-COAGULANTS

ACCIDENT AUX NOUVEAUX ANTI-COAGULANTS ACCIDENT AUX NOUVEAUX ANTI-COAGULANTS Btissame Betari Symposium 8 Avril 2014 1 Cas clinique Mr V. 86 ans ATCD : HTA, ACFA traitée par Xarelto Mode de vie : Vit avec sa femme en pavillon Autonome, marche

Plus en détail

Suivi Biologique des Nouveaux Anticoagulants

Suivi Biologique des Nouveaux Anticoagulants Suivi Biologique des Nouveaux Anticoagulants M.M. Samama, M-H. Horellou, C. Flaujac, J. Conard Groupe Hémostase-Thrombose Hôtel-Dieu L. Le Flem, C. Guinet, F. Depasse Biomnis - Ivry sur Seine TFPI TFPI

Plus en détail

Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants oraux

Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants oraux Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants oraux Anne GODIER Service d Anesthésie-Réanimation Hopital Cochin Paris Table ronde anticoagulants 15 novembre 2013 Conflits

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux : gestion des accidents hémorragiques

Nouveaux anticoagulants oraux : gestion des accidents hémorragiques Nouveaux anticoagulants oraux : gestion des accidents hémorragiques PY Cordier Service de Réanimation HIA Laveran - Marseille Février 2014 Introduction Anticoagulants oraux : historique Antivitamines K

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES SOUS AOD. Anthony Carmona Juliette Godard Philippe Rhodes

PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES SOUS AOD. Anthony Carmona Juliette Godard Philippe Rhodes PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES SOUS AOD Anthony Carmona Juliette Godard Philippe Rhodes Plan Introduction Généralités sur les AOD Evaluation du risque hémorragique sous AOD Prise en charge Hémorragie

Plus en détail

Actualité sur les nouveaux anticoagulants oraux

Actualité sur les nouveaux anticoagulants oraux Actualité sur les nouveaux anticoagulants oraux Jacqueline Conard Hématologie Biologique Hôtel-Dieu-Cochin, Paris Pourquoi rechercher de nouveaux Anticoagulants oraux? HNF HBPM AVK Voie IV ou SC IV ou

Plus en détail

Anticoagulants oraux non AVK :

Anticoagulants oraux non AVK : Journées Médicales de Strasbourg 15 16 novembre 2014 Anticoagulants oraux non AVK : espoirs, réalitr alités s et déceptions d? Dr Boris Aleil Cabinet de Cardiologie Hochfelden Inserm UMR_S949 EFS Alsace

Plus en détail

Gérer une hémorragie sous NACO P. Ffrench

Gérer une hémorragie sous NACO P. Ffrench Gérer une hémorragie sous NACO P. Ffrench HCL : Gestion en urgence des patients sous anticoagulants oraux directs (AOD) ou nouveaux anticoagulants (NACO) en péri-opératoire et/ou dans le cadre des complications

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques

Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques Christelle MARQUIE CHRU de Lille Clinique de Cardiologie L i l l e 2 Université du Droit et de la Santé Les NOAG: QCM 1. ont les mêmes indications que

Plus en détail

Après la prévention veineuse

Après la prévention veineuse Les nouveaux anticoagulants oraux s attaquent à l embolie pulmonaire Résumé : Les nouveaux anticoagulants oraux vont transformer la prise en charge de la maladie thromboembolique veineuse, que ce soit

Plus en détail

Point d information Avril 2012. Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir

Point d information Avril 2012. Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir Point d information Avril 2012 Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir Le dabigatran (PRADAXA), inhibiteur direct de la thrombine,

Plus en détail

AVK AVEC ASSISTANCE! ADOS EN EXAMEN : Pharmacologie et Effets sur les tests d hémostase

AVK AVEC ASSISTANCE! ADOS EN EXAMEN : Pharmacologie et Effets sur les tests d hémostase ADOS EN EXAMEN : Pharmacologie et Effets sur les tests d hémostase Pr. I. Elalamy Service d Hématologie Biologique Hôpital Tenon ER2 UPMC Paris Clot progression driven by blood borne hypercoagulability

Plus en détail

Fibrillation atriale chez le sujet âgé

Fibrillation atriale chez le sujet âgé Dr Benoit Blanchard LE HAVRE Le 18 MARS 2014 Fibrillation atriale chez le sujet âgé Le plus fréquent des trouble du rythme cardiaque, 750,000 personnes atteintes de FA en France, 100,000 nouveaux cas chaque

Plus en détail

Nouveaux Anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1

Nouveaux Anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Nouveaux Anti-thrombotiques Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Classification Antithrombines directes o Ximélagatran EXANTA o Désirudine

Plus en détail

DES NOUVELLES DU COMITÉ DE PHARMACOLOGIE

DES NOUVELLES DU COMITÉ DE PHARMACOLOGIE Le mardi 10 mai 2011 Bulletin no 6 / 2010-2011 DES NOUVELLES DU COMITÉ DE PHARMACOLOGIE La sixième réunion du Comité de pharmacologie de l année 2010-2011 a eu lieu le 10 mai 2011. RÉSUMÉ EN QUELQUES LIGNES

Plus en détail

Les NOACs en situation de crise

Les NOACs en situation de crise Les NOACs en situation de crise Vanderhofstadt Quentin Stagiaire en médecine interne (CHHF) Février 2013 Supervision : Dr Guillen 1 Les NOACs en situation de crise Pourquoi un staff à ce sujet R/ de plus

Plus en détail

TRAITEMENT ANTICOAGULANT DANS LA FIBRILLATION AURICULAIRE: ANTAGONISTES DE LA VITAMINE K OU NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX?

TRAITEMENT ANTICOAGULANT DANS LA FIBRILLATION AURICULAIRE: ANTAGONISTES DE LA VITAMINE K OU NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX? TRAITEMENT ANTICOAGULANT DANS LA FIBRILLATION AURICULAIRE: ANTAGONISTES DE LA VITAMINE K OU NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX? Les antagonistes de la vitamine K (AVK) sont depuis 50 ans la référence dans la

Plus en détail

Anticoagulation et insuffisance rénale

Anticoagulation et insuffisance rénale Anticoagulation et insuffisance rénale Françoise Boehlen Unité d hémostase HUG Colloque de néphrologie HUG 18 juin 2010 Anticoagulation et MTEV 5-7 jours Phase aiguë 3-6 mois Phase intermédiaire > 6 mois

Plus en détail

Pharmacologie, indications et implications des NAOs. Stéphanie Cloutier, hématologue Le 24 septembre 2014

Pharmacologie, indications et implications des NAOs. Stéphanie Cloutier, hématologue Le 24 septembre 2014 Pharmacologie, indications et implications des NAOs Stéphanie Cloutier, hématologue Le 24 septembre 2014 AODs: Anticoagulants oraux directs TSOACs : target-specific oral anticoagulants Stéphanie Cloutier,

Plus en détail

Aspects pratiques du traitement de la MTEV

Aspects pratiques du traitement de la MTEV JFA Aspects pratiques du traitement de la MTEV 1 er février 2013 Isabelle Mahé Hôpital Louis Mourier Médecine Interne APHP, Université Paris 7 Conflits d intérêt Conseil en développement Daiichi Sankyo,

Plus en détail

UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS COPACAMU 2014

UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS COPACAMU 2014 UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS SYMPOSIUM CSL BEHRING COPACAMU 2014 PROFESSEUR François BERTRAND CHU DE NICE CHRONOLOGIE DES RECOMMANDATIONS

Plus en détail

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes 1 Marché global des anticoagulants Un Marché en explosion: 6 milliards de $ en 2008 9 milliards de $ attenduen

Plus en détail

Troubles de la coagula.on observés au cours de hémorragies sous AOD L Camoin Lab.Hématologie - CHU Timone - APHM

Troubles de la coagula.on observés au cours de hémorragies sous AOD L Camoin Lab.Hématologie - CHU Timone - APHM Troubles de la coagula.on observés au cours de hémorragies sous AOD L Camoin Lab.Hématologie - CHU Timone - APHM Troubles de la coagula.on observés au cours de hémorragies sous AOD L Camoin Jau Lab.Hématologie

Plus en détail

Actualités dans la FA : Place des nouveaux anticoagulants

Actualités dans la FA : Place des nouveaux anticoagulants Actualités dans la FA : Place des nouveaux anticoagulants Professeur Jérôme RONCALLI Service de Cardiologie A CHU de Toulouse Mise à jour juin 2013 Coeur et Sport, Toulouse le 23 Novembre 2012 Principale

Plus en détail

PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX CHEZ LE SUJET AGE

PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX CHEZ LE SUJET AGE Journée Club NeuroVasculaire Ile-de-France 27 mai 2014 PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX CHEZ LE SUJET AGE Eric PAUTAS Hôpital Charles Foix UFR Médecine G.H. Pitié-Salpêtrière-Ch.Foix Inserm U765

Plus en détail

Exploration de l hémostase chez les patients traités par NACO

Exploration de l hémostase chez les patients traités par NACO CHU GRENOBLE Exploration de l hémostase chez les patients traités par NACO Pr G Pernod Médecine Vasculaire CH Grenoble Nouveaux anticoagulants: CHU GRENOBLE Administration orale Action immédiate Demi-vie

Plus en détail

NACO : première ou deuxième intention? Dr François PHILIPPE Institut Mutualiste Montsouris Paris

NACO : première ou deuxième intention? Dr François PHILIPPE Institut Mutualiste Montsouris Paris NACO : première ou deuxième intention? Dr François PHILIPPE Institut Mutualiste Montsouris Paris Liens d intérêt Investigateur d études Abott, AstraZeneca, Boston Scientific, Cordis Bristol-Myers Squibb,

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX : EFFICACITÉ ET GESTION DU RISQUE HÉMORRAGIQUE

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX : EFFICACITÉ ET GESTION DU RISQUE HÉMORRAGIQUE Professeur Cedric HERMANS, MD, PhD, MRCP (Lon), FRCP (Lon), FRCP (Edin) Haemostasis and Thrombosis Unit Haemophilia Clinic Division of Haematology Cliniques Universitaires Saint-Luc Catholic University

Plus en détail

Traitement par le rivaroxaban en anesthésiologie

Traitement par le rivaroxaban en anesthésiologie Traitement par le rivaroxaban en anesthésiologie Version compacte des recommandations du groupe d experts «Rivaroxaban and anesthesiology» Version compacte de l édition révisée en novembre 2013* *Toutes

Plus en détail

Symposium NTHC 3 Avril 2014

Symposium NTHC 3 Avril 2014 Traitement Anticoagulant chez le sujet âgé Symposium NTHC 3 Avril 2014 Prof. P. HAINAUT Médecine Interne - Maladie Thromboembolique Cliniques Univ. Saint Luc - UCL Incidence MTEV et âge 600 Incidence Rate

Plus en détail

Les Anticoagulants Oraux Directs en Pratique Courante

Les Anticoagulants Oraux Directs en Pratique Courante Les Anticoagulants Oraux Directs en Pratique Courante Philippe Mabo, CHU de Rennes CARDIORUN 2014 Boucan Canot, 1 er octobre 2014 Mes relations avec l industrie Bourses de recherche: Boston, Biotronik,

Plus en détail

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Nouveaux anti-thrombotiques Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Classification Antithrombines directes o Lépirudine REFLUDAN o Désirudine

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC)

Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC) Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC) Dr Jean-Marie Vailloud Cardiologue libéral/ salarié (CHU/clinique) Pas de lien d'intérêt avec une entreprise pharmaceutique Adhérent à l'association Mieux Prescrire

Plus en détail

Les anticoagulants oraux: des AVK aux «NOACs» NOACs ou NACOs? Bandes des rues de Mexico responsables d incivilités permanentes

Les anticoagulants oraux: des AVK aux «NOACs» NOACs ou NACOs? Bandes des rues de Mexico responsables d incivilités permanentes Les anticoagulants oraux: des AVK aux «NOACs» NOACs ou NACOs? NACO: Contraction de «Narcissistes compacts» Bandes des rues de Mexico responsables d incivilités permanentes Les Nacos ne boivent pas d alcool

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux. Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015

Les nouveaux anticoagulants oraux. Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015 Les nouveaux anticoagulants oraux Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015 Je n ai pas de conflit d intérêt à déclarer. Les nouveaux anticoagulants oraux Les anticoagulants

Plus en détail

Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants (NOACs)

Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants (NOACs) Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants (NOACs) A. Da Costa CHU Saint-Etienne Septembre 2013 Avec l aide du Pr Mismetti CHU Saint Etienne (NOACs) : AC oraux

Plus en détail

PRADAXA (dabigatran etexilate) 75 mg et 110 mg gélules

PRADAXA (dabigatran etexilate) 75 mg et 110 mg gélules Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament PRADAXA de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation de risques en Belgique et au Luxembourg,

Plus en détail

Fibrillation auriculaire non valvulaire Du bon usage des anticoagulants oraux directs en médecine générale PHILIPPE VORILHON DMG CLERMONT-FERRAND

Fibrillation auriculaire non valvulaire Du bon usage des anticoagulants oraux directs en médecine générale PHILIPPE VORILHON DMG CLERMONT-FERRAND Fibrillation auriculaire non valvulaire Du bon usage des anticoagulants oraux directs en médecine générale PHILIPPE VORILHON DMG CLERMONT-FERRAND Déclaration de conflit d'intérêt: aucun Risque de survenue

Plus en détail

NACO et Angioplas>e. Guillaume CAYLA Service de cardiologie CHU de Nîmes Groupe ACTION Pi>é Salpêtrière

NACO et Angioplas>e. Guillaume CAYLA Service de cardiologie CHU de Nîmes Groupe ACTION Pi>é Salpêtrière NACO et Angioplas>e Guillaume CAYLA Service de cardiologie CHU de Nîmes Groupe ACTION Pi>é Salpêtrière Disclosures Research Grants from «Fédéra>on Française de Cardiologie» Consul>ng fees from Astra Zeneca,

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants Evolution ou innovation? 10 Février 2011

Nouveaux anticoagulants Evolution ou innovation? 10 Février 2011 Nouveaux anticoagulants Evolution ou innovation? 10 Février 2011 Prof. P. HAINAUT Médecine Interne - Maladie Thromboembolique Cliniques Univ. Saint Luc - UCL 1 Antivitamine K Variabilité dépendant facteurs

Plus en détail

Anticoagulants Oraux en 2015

Anticoagulants Oraux en 2015 Pharmacologie Médicale Toulouse Anticoagulants Oraux en 2015 Pas de conflit d intérêt AVK: Fluindione/warfarine? Bénéfice: Warfarine reste l AVK de référence Risque: Warfarineengendre moins d effets immuno-allergiques

Plus en détail

28/06/13. Mardi 12 Mars 2013 Pascal Schlesser et Pierre Webert Cardiologues à Saint- Avold

28/06/13. Mardi 12 Mars 2013 Pascal Schlesser et Pierre Webert Cardiologues à Saint- Avold Mardi 12 Mars 2013 Pascal Schlesser et Pierre Webert Cardiologues à Saint- Avold 1 Quelle est la dose recommandée de Xarelto dans la préven;on des ETEV en cas d interven;on chirurgicale orthopédique majeure

Plus en détail

La Fibrillation Atriale. Pr Philippe Chevalier

La Fibrillation Atriale. Pr Philippe Chevalier La Fibrillation Atriale Pr Philippe Chevalier Epidémiologie de la fibrillation atriale Le profil, la distribution Les causes La progression La prévention primaire Démographie U.S. population x 1000 Population

Plus en détail

Réunion de pharmacologiedu CHRU de Lille

Réunion de pharmacologiedu CHRU de Lille L i l l e 2 Université du Droit et de la Santé Réunion de pharmacologiedu CHRU de Lille Institut GERNEZ RIEUX Le 03/10/2013 F BRIGADEAU pôle de cardiologie CHRU de Lille CONFLITS D INTERETS BOEHRINGER

Plus en détail

En considérant que l effet anticoagulant du dabigatran débute dans les 2 heures suivant la prise du médicament :

En considérant que l effet anticoagulant du dabigatran débute dans les 2 heures suivant la prise du médicament : Informations sur le dabigatran (Pradaxa md ) Préambule : Ce document présente plusieurs informations utiles pour les prescripteurs afin de les aider lors de l utilisation du dabigatran (Pradaxa md ). L

Plus en détail

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Premières journées communes Lyon Avril 2013 Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Traitements anticoagulants De la théorie à la pratique P. Fagnoni-2013 1 Accidents thrombotiques Artériels & Veineux Artériels

Plus en détail

Marqueurs de risque de récidive Recommandations sur la durée de Tx Place des NACO dans le Tx à long terme

Marqueurs de risque de récidive Recommandations sur la durée de Tx Place des NACO dans le Tx à long terme Marqueurs de risque de récidive Recommandations sur la durée de Tx Place des NACO dans le Tx à long terme Situation Recommandations Grade HBPM SC (DIE plutôt que BID; 2C) Fondaparinux SC 1B 1B TVP ou

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants en 2012

Les nouveaux anticoagulants en 2012 Les nouveaux anticoagulants en 2012 Actualités thérapeutiques 1 er décembre 2012 Dr Jérôme CONNAULT Service de Médecine Interne Hôtel-Dieu CHU de Nantes jerome.connault@chu-nantes.fr Pourquoi de nouveaux

Plus en détail

Nouveaux AntiCoagulants par Voie Orale. Dr. François PAPON 27 juin 2013

Nouveaux AntiCoagulants par Voie Orale. Dr. François PAPON 27 juin 2013 Nouveaux AntiCoagulants par Voie Orale Dr. François PAPON 27 juin 2013 Limites des traitements anticoagulants standards «Nécessité» nouveaux anticoagulants Objectif; se rapprocher de l antithrombotiqueidéal

Plus en détail

PRADAXA (dabigatran etexilate) 110 mg et 150 mg gélules

PRADAXA (dabigatran etexilate) 110 mg et 150 mg gélules Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament PRADAXA de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation de risques en Belgique et au Luxembourg,

Plus en détail

Prise en charge des hémorragies par les NACO et autres protocoles

Prise en charge des hémorragies par les NACO et autres protocoles Prise en charge des hémorragies par les NACO et autres protocoles de SU en évolution Objectifs Comprendre que les NACO sont largement utilisés en pratique clinique Discuter des protocoles nouveaux et en

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux pour la prévention de l AVC chez les patients souffrant de FA : Examen de cette année et de l année prochaine

Nouveaux anticoagulants oraux pour la prévention de l AVC chez les patients souffrant de FA : Examen de cette année et de l année prochaine Les nouveaux anticoagulants oraux ont considérablement modifié le domaine de la prévention de l'avc chez les patients souffrant de fibrillation auriculaire non valvulaire (FANV). Ces agents offrent des

Plus en détail

NACO (NOAC) en pratique

NACO (NOAC) en pratique NACO (NOAC) en pratique Avantages et inconvénients Le point de vue du clinicien E. FERRARI. CHU Nice. Conflits d intérêts Actelion Astra BMS Cephalon Lilly Pfizer Roche Novartis Sanofi MSD Leo Bayer Actelion

Plus en détail

FIBRILLATION ATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE. Dr Charlotte Potelle Hôpital Cardiologique CHRU de Lille

FIBRILLATION ATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE. Dr Charlotte Potelle Hôpital Cardiologique CHRU de Lille DU de gériatrie Jeudi 20 novembre 2014 FIBRILLATION ATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE Dr Charlotte Potelle Hôpital Cardiologique CHRU de Lille -Pathologie fréquente 1 à 2% de la population générale

Plus en détail

Hématologie biologique. Faculté de Médecine Paris Descartes

Hématologie biologique. Faculté de Médecine Paris Descartes Nouveaux anti thrombotiques Dr. Isabelle GOUIN-THIBAULT Hématologie biologique Groupe Hospitalier Hôtel Dieu Cochin Faculté de Médecine Paris Descartes Nouveaux anticoagulants Faut-il une surveillance

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique?

Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique? Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique? Références : Pr Samama Journée de Biologie Praticienne Décembre 2011 I. Gouin-Thibault Journée de Biologie Clinique 2012

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants. Lucia Mazzolai Service d Angiologie CHUV, Lausanne

Les nouveaux anticoagulants. Lucia Mazzolai Service d Angiologie CHUV, Lausanne Les nouveaux anticoagulants Lucia Mazzolai Service d Angiologie CHUV, Lausanne Most common drug adverse events Insuline and warfarin are the drugs most commonly implicated in adverse events in an emergency

Plus en détail

AVK et insuffisance rénale : une association sans risque?

AVK et insuffisance rénale : une association sans risque? COLLOQUE DE PRATIQUE CLINIQUE AVK et insuffisance rénale : une association sans risque? T.-T. PHAM SMIG HUG 18.01.2012 ANTICOAGULANTS DISPONIBLES (ET LES FUTURS...) AVK (Sintrom, Marcoumar, Warfarin )

Plus en détail

Les anticoagulants oraux directs: Pr. David SMADJA Service d hématologie biologique, HEGP, Paris Inserm UMR-S 1140, Université Paris Descartes

Les anticoagulants oraux directs: Pr. David SMADJA Service d hématologie biologique, HEGP, Paris Inserm UMR-S 1140, Université Paris Descartes Les anticoagulants oraux directs: -Quel positionnement dans la MTEV? -Quelle est la place de la biologie dans leur suivi/utilisation? Pr. David SMADJA Service d hématologie biologique, HEGP, Paris Inserm

Plus en détail

Usage des nouveaux anticoagulants dans la FA non valvulaire au CHR de la Citadelle

Usage des nouveaux anticoagulants dans la FA non valvulaire au CHR de la Citadelle 1. Généralités : Alternative aux AVK surtout si INR instable, risque hémorragique globalement identique aux AVK, éducation nécessaire, pas de contrôle biologique d efficacité nécessaire, par contre contrôle

Plus en détail

Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux

Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Emmanuel HAZARD/Jean-loup HERMIL Chronologie Héparine non fractionnée 1950 HBPM 1980 NACO >2008 AVK 1960 Fondaparinux 2002 2 Les indications des NACOs En médecine

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants : faut-il changer nos pratiques? Prescription hors AMM : quels risques pour le médecin?

Les nouveaux anticoagulants : faut-il changer nos pratiques? Prescription hors AMM : quels risques pour le médecin? Les nouveaux anticoagulants : faut-il changer nos pratiques? Prescription hors AMM : quels risques pour le médecin? DOSSIER DOCUMENTAIRE Document établi avec le concours méthodologique de la HAS et conforme

Plus en détail

ANTICOAGULANTS DIRECTS ORAUX ET SPECIFIQUES (ADOS) TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LES ADOS EN OSANT LE DEMANDER

ANTICOAGULANTS DIRECTS ORAUX ET SPECIFIQUES (ADOS) TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LES ADOS EN OSANT LE DEMANDER ANTICOAGULANTS DIRECTS ORAUX ET SPECIFIQUES (ADOS) TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LES ADOS EN OSANT LE DEMANDER I. ELALAMY Service d Hématologie Biologique HOPITAL TENON ER2 UPMC PARIS LES ADOS ANTICOAGULANTS

Plus en détail

FIBRILLATIONATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE

FIBRILLATIONATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE DU de gériatrie g Jeudi 13 mars 2014 FIBRILLATIONATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE Dr Stéphane Boulé Hôpital Cardiologique CHRU de Lille Epidémiologie -Pathologie fréquente 1 à 2% de la population

Plus en détail

«Nouveaux traitements anticoagulants et antiagrégants gants chez l insuffisant rénalr. Appeltans CHR Citadelle Service de cardiologie

«Nouveaux traitements anticoagulants et antiagrégants gants chez l insuffisant rénalr. Appeltans CHR Citadelle Service de cardiologie «Nouveaux traitements anticoagulants et antiagrégants gants chez l insuffisant rénalr» Dr Hélène H Appeltans CHR Citadelle Service de cardiologie Insuffisant rénalr. IRC : GFR < 60 ml/min et protéinurie.

Plus en détail

POURQUOI DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS?

POURQUOI DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS? LES NOUVEAUX ANTITHROMBOTIQUES ORAUX «NATO» ou LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX «NACO» 4 Dabigatran, Rivaroxaban POURQUOI DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS? Les Héparines Voie parentérale IV SC donc personnel

Plus en détail

XARELTO (RIVAROXABAN) 2,5 MG - 15 MG - 20 MG, COMPRIMÉS PELLICULÉS GUIDE DE PRESCRIPTION

XARELTO (RIVAROXABAN) 2,5 MG - 15 MG - 20 MG, COMPRIMÉS PELLICULÉS GUIDE DE PRESCRIPTION Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament Xarelto 2,5 mg; 15 mg et 20 mg de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique

Plus en détail

voie extrinsèque voie intrinsèque VIIa IXa XIa XIIa IX XI prothrombine Xa, V, Ca, PL thrombine IIa facteurs contact XII fibrinogène fibrine

voie extrinsèque voie intrinsèque VIIa IXa XIa XIIa IX XI prothrombine Xa, V, Ca, PL thrombine IIa facteurs contact XII fibrinogène fibrine Les nouveaux anticoagulants oraux Pierre Avinée EPU B Septembre 2012 Anticoagulants:pourquoi des nouveaux? Héparines Voie parentérale (1 à 3 fois par jour) Surveillance biologique (HNF) Risque: TIH, ostéoporose

Plus en détail

Des anciens aux nouveaux anticoagulants Rôle de la biologie

Des anciens aux nouveaux anticoagulants Rôle de la biologie Des anciens aux nouveaux anticoagulants Rôle de la biologie Isabelle Gouin-Thibault Laboratoire d Hématologie, GH Cochin-Hôtel Dieu-Broca (AP-HP) INSERM UMR-S1140, Université Paris Descartes Journées Nationales

Plus en détail

FMC «Val de Creuse» Argenton-sur-Creuse Mercredi 08 Janvier 2014 Dr Yves Moreau 2014

FMC «Val de Creuse» Argenton-sur-Creuse Mercredi 08 Janvier 2014 Dr Yves Moreau 2014 FMC «Val de Creuse» Argenton-sur-Creuse Mercredi 08 Janvier 2014 Dr Yves Moreau 2014 La prévalence de la FA double à chaque décennie après 50 ans et approche 10% chez les sujets de plus de 80 ans (Framingham

Plus en détail

Actualités et thromboses

Actualités et thromboses Actualités et thromboses 6 novembre 2012 Soirée multidisciplinaire AMNC Marie BENICHOU, Corinne BRAUNSTEIN, Cécile CAZORLA, Erwan CHOBLET, Rachid EL BELGHITI, Michèle-Paule FIORENTINO, Hervé LEVENES, Jessyca

Plus en détail

journées chalonnaises de la thrombose

journées chalonnaises de la thrombose Nos connaissances certaines et notre pratique journalière : Les Nouveaux Anticoagulants dans la thromboprophylaxie de la chirurgie prothétique du MI Benoit Cots et Jean Marc Royer le 29/11/12-1 Recommandations

Plus en détail

Informations sur le rivaroxaban (Xarelto md ) et l apixaban (Eliquis md )

Informations sur le rivaroxaban (Xarelto md ) et l apixaban (Eliquis md ) Informations sur le rivaroxaban (Xarelto md ) et l apixaban (Eliquis md ) Préambule Ce document présente plusieurs informations utiles pour les prescripteurs afin de les aider lors de l utilisation du

Plus en détail

La fibrillation atriale (FA)

La fibrillation atriale (FA) Anticoagulants oraux directs et fibrillation atriale non valvulaire Une évolution majeure dans la prise en charge des patients n L arrivée des anticoagulants oraux directs (AOD), dabigatran, rivaroxaban

Plus en détail

Les anticoagulants oraux directs dans la pratique médicale: implications pour le laboratoire d hémostase

Les anticoagulants oraux directs dans la pratique médicale: implications pour le laboratoire d hémostase Pipette 6-2014, Seite 17 18 Les anticoagulants oraux directs dans la pratique médicale: implications pour le laboratoire d hémostase Anne Angelillo-Scherrer Références, Figures 1 5 et Table 1 Références

Plus en détail