Gynecologie. Première partie Anat-physio. Le vagin. 14 décembre 2 8. La phase folliculaire. Les ovaires : L ovulation.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Gynecologie. Première partie Anat-physio. Le vagin. 14 décembre 2 8. La phase folliculaire. Les ovaires : L ovulation."

Transcription

1 Le vagin Première partie Anat-physio Anatomie Les ovaires : organe paires, gonades feminines 2 fonctions : Gynecologie 14 décembre formations des Ç reproductrice de le Femme, ovogénèse (formation ovules) 2. synthèse hormone sexuelle féminine (oestrogène, progesterone et androgène) De la puberté à la ménopause, le cycle ovarien permet : libération ovocyte prèt à etre fécondé et préparation endomètre à nidation Les trompes de fallopes conduit de 12 cm relie ovaire - uterus captation ovocyte au moment fécondation conduit les spermatozoïdes de l utérus vers l ovocyte siège de la fécondation L utérus situé au milieu de la cavité pelvienne Le corps : dans lequel débouchent les trompes au niveua de l isthme tubulaire. Siege de la nidation, de la croissance du foetus et moteur de son expulsion Le col : assure la communication entre le vagin et le corps. Permet protection du sac gestationnel, sa dilatation au cours du travail permet le passage du foetus 1 organe de copulation dans lequel seront déposé les spermatozoïdes au cours du rapport sexuel, extensibilité ++ Fonction ovarienne, la folliculogénèse La croissance est la maturation du follicule et de l ovocyte et se termine par l ovulation ou la dégénerescence (atrésie). La folliculogénèse est un phénomène continu qui débute à la 20e semaine du développement embryonnaire des foetus féminins (7MM), etse poursuit jusqu à la ménopause (0), n étant interrompu ni par l ovulation, ni par la grossesse, ni par d éventuelles périodes d anovulation. (2MM à la naissance, à la puberté..) La phase folliculaire C est la phase de folliculogénèse du 1er jour du cycle jusqu à l ovulation qui a généralement lieu le 14ème jour du cycle. Sous l influence de la FSH hypophysaire, les follicules préantraux vont entamer leur croissance et leur développement et commencent à sécréter des oestrogènes (E), dont le taux va commencer à augmenter dès le 5e jour du cycle. L augmentation des E exerce un rétrocontrôle négatif sur la FSH entrainant l atrésie de la plupart des follicules et la sélection du follicule dominant de de Graaf. L endomètre lui se regénère en parallèle sous l influence des E L ovulation Dès que le taux d œstrogène atteint un seuil (variable d une femme à l autre, mais généralement entre 300 et 350 pg/ml), il stimule la sécrétion de LH par l hypophyse. Le taux de cette hormone augmente alors rapidement (c est le pic de LH), et déclenche l ovulation proprement dite, qui survient en moyenne 36 à 48h après le début de ce pic. La phase lutéale Cette phase s étend de l ovulation à l arrivée des règles. Sa durée est relativement constante et peu variable, de 12 à 16 jours. Deux phénomènes : La formation et ensuite la dégénérescence du corps jaune : le follicule de de Graaf qui a libéré l ovocyte mature voit ses cellules se modifier. Il va dès lors sécréter principalement de la progestérone Le développement de l endomètre qui se prépare à une éventuelle nidation : sous l action de la progestérone, la paroi de l endomètre s épaissit et se vascularise (phase sécrétoire). L absence de fécondation entraine une chute du taux d E et P sécrété par 2 le corps jaune et ainsi la désquamation de l endomètre et la reprise de la sécrétion de FSH débutant, alors, un nouveau cycle. L ovaire assure la sécrétion de 3 types d hormones sexuelles : les oestrogènes : Assurent et maintiennent le développement des caractères sexuels secondaires féminin Stimulent la sécrétion de la glaire cervicale Assurent le développement de l endomètre Déclenchent le pic de LH Améliore la qualité du corps jaune. Assurent le développement des canaux galactophores La progestérone préparer l utérus à l implantation de l oeuf fécondé développement des glandes mammaires augmente la température corporelle centrale effet sédatif léger Les androgènes L ovaire sécrète égalment des androgènes, dont le principal est l androstènedione dont la fonction essentielle est de participer à la synthèse des oestrogènes. 3 4

2 Deuxième partie La consultation de gynecologie 1 Définition des termes Gynécologie : Spécialité médicale consacrée à l étude de l organisme féminin et de son appareil génital, tant du pt de vue physiologique que pathologique Obstétrique : Discipline médicale qui traite de la grossesse et de l accouchement 2 Les membres de l équipe en gynécologie et obstétrique Médecins gynécologues, obstétriciens, accoucheurs Sages femmes : W de collaboration avec le médecin Les IDE Les AS Les auxiliaires de puéricultrices 3 Le pt de départ 1 Ce qui conduit la femme à consulter La recherche d informations Les troubles menstruels : Durée, abondance, rythme, aménorrhée primaire(après 16 ans), secondaire Les douleurs : fréquentes en gynécologie et obstétrique Les dysménorrhées : règles difficiles et douloureuses Les dyspareunis : douleurs au cours des rapports sexuels Les douleurs : pelviennes abdominales ou subite et violente, paroxystique sont des signes d appel, notamment en obstétrique Les écoulements vaginaux plus ou moins associées à des brulures, un prurit, des troubles de la miction Leucorrhées Hydrorrhées Pertes purulentes La grossesse Les signes de perturbation de la grossesse La demande d IVG Les difficulté sà concevoir 1 enfant Les troubles de la sexualité : Troubles de l orgasme : frigidité Les troubles de la pénétration : dyspareunie, vaginisme (contraction) Les troubles de la libido : absence de d désir, nymphomanie La contraception Le suivi gynécologique Frottis vaginaux : 1 frottis par an dès activité de vie génitale examen mammaire : 1 échographie et mammographie / an à partir de 50 ans 5 4 En quoi consiste cette onsultation collecte d informations et examen clinique plus ou moins demande d examen complémentaire plus ou moins orientation vers autres partenaires de soins 4.1 Collecte d information Identité de la personne Situation sociale et familiale ATCD familiaux généraux et cancérologique ATCD gynécologiques Statut génital Type de contraception ATCD d infection génitales ATCD obstétricaux Gestité : nbre total de grossesse menées à terme ou pas Parité : nbre de grossesse menée à terme avec naissance d'un ou plusieurs enfants Déroulement des grossesses Types d accouchement Poids des enfants à la naissance Type d allaitement 4.2 Étude de la menstruation : Age des 1eres règles Durée des cycles (28 jrs ou 4 jrs) Durée des règles (4jrs + ou 2 jrs) Abondance des règles (nbre de changes maxi 6 / jrs) Aspect (physiologique : sang rouge incoagulable ; ; pathologique : caillots, existence d 1 dysménorrhée Siège de la douleur Moment d apparition de la douleur/ rapport au cycle Signes associés digestifs (diarrhées, constipation, ténesme, épreintes) Signes associés urinaires (pollakiurie, dysurie, migraine, cataméniale) Présence d 1 syndrome prémenstruel (prise poids, œdèmes, dleur mammaire, nervosité) Date des dernières règles Recherche de modification pathologiques de la menstruation Durée de cycles : Pollakyménorrhée : cycles bref < 25 jrs Spanioménorrhée : cycle long > jrs Durée des règles Hyperménorrhées : règle prolongées Hypoménorhée : règles trop courtes Abondance des Règles Polyménorrhées : Règles trop abondantes Oligoménorrhées : Règles pauvre en quantité Absence des règles Aménorrhées primaire : Absence d'apparition de règle chez une jeune fille à partir de 16 ans Aménorrhées secondaire : Absence de règles chez une femme antérieurement réglée 6 Ménorragie : Règles longues et abondantes Métrorragie : Saignements apparaissant entre les règles 4.3 l examen clinique L examen général poids, taille, pilosité, TA, pulsations Examen des seins palpe de la glande mammaire, recherche d'écoulement mammaire Palper des aires ganglionnaires axillaires, sus et sous claviculaires Examen gynécologique : Matériel : Table gynécologiques Bon éclairage Doigtiers Spéculum Pinces longuettes Pinces porte coton Coton, compresses Nécessaires au frottis(spatules, lames, flacons et liquide fixateur) Nécessaire à biopsie si besoin (solution de Lugol, colposcope, pince à biopsie, liquide fixateur Nécessaire à prélèvement pour examens bactériologique (écouvillon, bon de labo) 5 Rôle IDE pour la première consultation en gynécologie Prendre rdv en dehors des règles, conseiller d'indiquer s'il s'agit uniquement d'un entretien et de signaler s'il s'agit d'une première consultation Conseiller de noter par écrit ce que l'on souhaite demander au médecin Rassurer les jeunes filles sur le type de question que posera le médecin, la question relative à l'existence de rapports sexuels nécessaire pour le choix des instruments Conseiller aux jeunes filles de se renseigner auprès de leurs parents sur leurs éventuels ATCD généraux personnels familiaux et si leurs mère ont pris des médicaments quand elles étaient enceintes d'elles En cas de gène, rassurer également sur le statut soignant du médecin Rassurer les jeunes filles vierge, l'hymen ne sera pas endommagé au court de l'examen En matière d'hygiène intime, indiquer qu'une toilette trop approfondie est inutile, conseiller de se laver comme d'habitude sans produit parfumé qui peuvent irriter la peau et provoquer des allergies Conseiller de préparer «un calendrier» de ses menstruations Au moment de la cs, faire déshabiller la personne dans une cabine ou derrière un paravent et préserver la pudeur en attendant le médecin (recouvrir la personne) informer sur le respect du secret professionnel et sur la possibilité de contacter le médecin par téléphone en cas de confirmation de traitement ou de posologie et si oubli de traitement, de pilule Modalité de l examen Installation de la personne (pudeur) Palper abdominal Inspection de la vulve TV + palper abdominal TR associé en fonction des masses perçue et de la statique des organes génitaux internes (existance d'un prolapsus) Examen au spéculum délicat permet l'observation des parois du vagins et du col de l'uterus es examens complémentaires peuvent être prescris 7 8

3 Troisième partie a grossesse Définition La grossesse est l'étape de la vie génitale de la femme faisant suite à la fécondation (rencontre des gamètes) correspondant : Au développement de l embryon, du fœtus et des annexes ( le cordon ombilical qui assure le lien avec l'organisme maternel, les membranes contenant le liquide amniotique qui assure un rôle de protection mécanique et le placenta, organe materno-fœtal) A l adaptation de l organisme maternel grâce au placenta qui : Permet les échanges respiratoires et nutritifs, Assure une fonction de protection et de réserve, Secrète des œstrogènes et de la progestérones nécessaires au développement de la grossesse Au développement de la glande mammaire nécessaire à la lactation Cette étape dure 226 à 270 jours ou 9 mois lunaires pleins ou 41 SA à partir du 1er jour des règles Les ç de l'ovocyte secrète Beta HCG qui ressemble à LH? => corps jaune => progestérone => 14 jrs si pas fécondation sinon pdt 3 mois puis utérus prend relais??? Quatrième partie Accouchement Définition 3 éléments importants : Le_statique : le bassin, la filière pelvigénitale Le mobile : foetus Le dynamique : muscles utérins Son déroulement normal nécessité : 1. compatibilité foeto-pelviene au niveau(dimension et rapport foettus/filiere pelvigénitale) 2. Contractions utérines efficaces 3. Participation active de la future maman, principalement au moment de l expulsion. Rappel Filière pelvigénitale : bassin osseus, parties molles et appareil génital féminin Utérus gravide : contient le foetus qui baigne ds le liquide amniotique, relié au placen,ta/ le cordon ombiilical.comprend 3 parties : 1. Le corps utérin : filtres muscumaires à l origine des contractions 2. Le segment inferieur : entre le col et le corps 9 3. Le col utérin :fibres musculaires lisses et tissus conjonctif, se ramollit à l approche du terme Avortement : expulsion avant 3 mois de grossesse Fausse couche : expulsion avant 6 mois de grossesse Accouchement prématuré : avant 37 SA Acc à terme : 38 à 42 SA Au delà 42 SA : terme dépassé Acc spontané : déclenché de lui même Acc provoqué : déclenché généralement pour des raisons médicales Acc programmé : provoqué sans indications pathologiques Acc naturel : sous influence de la seule physiologie, sinon il est dirigé. Acc artificiel : lorsqu il y a intervention manuelle ou instrumentales / voie basse ou abdominale (czesarienne) Acc eutocyque : suivant un déroulement physiologique normal, contraire dystocique Déroulement :3 périodes 1. Effacementy et dilatations du col 2. Expulsion du foetus ou naissance 3. Expulsion des annexes (placentas et membranes) ou délivrance Cours de Mme Sande : Le Accouchement VB possible seulement avec moteur = contract =>muscle uterin contraction = le ventre devient dur et se relache, attention de ne pas associer la notion de douleur et les contracions => criteres = regularite, frequence, intensié(repetition tte les 4-5 mn depuis au - 2h => phase de travail) La perte des eaux : rupture des membranes => risque de passage des germes saprophyte ou pathologique de la flore vaginal vers le milieu du bébé => accouchemen ds 24h à 48h sinon declenchement Perte du bouchon muqueux=> peux annoncer début W(jusqu à 3sem) saignement = couleurs = signe de gravité ou non => col qui W, decollement du placenta, => controle maternite terme = SA => + 42SA il faut se presenter à la mater Qd W debute => effet du col => dilatation (1cm/h) du à contraction efficace sinon sytho (favorise contract ) Deuxieme periode, grace à force contract, le bébé va progresser jusqu au plancher pelvien Phase de poussee(expulsion) => on peut aider le W en jouant sur les positions Monitoring Monitoring interne(que apres rupture des membranes car directement scalp bebe) stetoscope de pina(pays en voie de dvpt ressemble trompette) W ou délivrance cesarienne = V causes cf polycope procidence du cordon 10 Role infirmier dans les suites de couches outil spatules forceps devient rare car cesarienne ventouse(mieux faire flechir tete bebe) Conclusion Les mamans ne ont pas malade et ont besoin de conseils +++ au niveau de l accompagnement et non pas de reccettes 11 12

4 13 14 Cinquième partie Grossesse Extra Utérine Dr Delotte Le Définition Implantation et dvt d une grossesse en dehors de la cavité utérine (interstitielle, ovarienne, isthmique, ampullaire, abdominale) Toute femme en âge de procréer ayant des métrorragie et/ou des douleurs pelviennes a une GEU jusqu à preuve du contraire. 1 à 3% d incidence. Physiopathologie : la nidation se fait 7 jours après la fécondation, quel que soit l endroit ou se trouve l oeuf. (retard captation par le pavillon, arrêt ou ralentissement de la migration dans la trompe) FDR : ttes patho pouvant altérer la qualité des trompes atcd geu atcd chir compression extrinsèques tabagisme stérilet (en fait absence de protection car ovulation) PMA, pillule micro progestative (ovulation possible) utérus distilbène. Diagnostic 'difficile) Clinique (aménorrhée, douleur, métrorragie) préciser Grp Rhésus. Rch FDR. Examen : 15 prise de cst (état de choc?) palpation (irritation péritonéale?) spéculum (origine endo-utérine des saignements) TV (douloureux, masse?) Dosage quantitatif de ßHCG (si nég, pas de grossesses dc pas de GEU), cinétique du taux de ßHCG à 48h perturbée, permet d apprécier l importance d une vacuité utérine échographique. 16

5 Écho pelviennes : signes direct image annexielle, hématosalpinx. Signes indirects : vacuité utérine épanchement dans le cul de sac de Douglas. Traitement Médical : méthotrexate (arrêt des grossesses), 1mg/kg, bilan pré-thérapeutique, sv des ßHCG jusqu à négativation. Taux d échec global de 20%. Chirurgical : trt conservateur : salpingotomie (conserve la trompe, sv des ßHCG) trt radical : salpingectomie Coelio +++/laparo. Dans le suivi, rq de GEU (10 à 20%) Sixième partie Placenta prévia DR delotte Le Définition Implantation du placenta sur le segment inférieur de l utérus. Le placenta peut être latéral, marginal, voire recouvrant l orifice du col. Cette insertion anormalement basse expose au rq d hémorragie par décollement placentaire. présentation clinique Souvent asymptomatique au départ Découverte échographique Tableau typique : Métrorragie de sang rouge d apparition brutale, indolores. Spéculum confirmant l origine endo-utérine TV contre indiqué avant l echo Écho voie haute puis basse confirme le diagnostic 17 Monitoring foetale Complications Maternelle Hémorragie cataclysmique Hémorragie récidivante Alloimmunisation Placenta Accret Anémie Foetales Mort foetales RPM RCIU Prématurité 18 Présentation dystocique Diag différentiels Hématome décidual marginal Repos et surveillance Hémorragie de Benckiser Dilacération d un vaisseau praevia Sauvetage foetal par extraction immédiate Rupture utérine Sauvetage foetal par extraction immédiate Ttt du placenta praevia En l absence de signe de gravité Hospi Bilan bio, culots en réserve, rhésus Tocolyse à discuter (CU?) Corticothérapie Prg de césarienne En présence de signe de gravité Extraction foetale par césarienne Septième partie Avortement spontané précoce fausse couche spontanée) Définition Expulsion d un foetus avant qu il ne soit viable On distingue Les fausses couches précoces du 1er trimestre les fusses tardives du 2nd trim Étiologie principal : anomalie k 80% Clinique Métrorragie de sang rouge, abondance variable (pls, TA..) Dleur pelvienne(crampes) TV indolore, col ouvert Paraclinique Grp, rhésus bilan pré op SB +/- cinétique des ßHCG suit doute Écho pelvienne (-sac intra utérin aplati - sac en voie d expulsion) Ttt abstention thérapeutique Expulsion spontanée et complète du sac En l abs de signe de gravité surv possible Moyen de transport disponible TTT médical : prostaglandine Induction de l expulsion oeuf surv possible Ttt chirurgical : Aspi endo-utérine Curetage doux Examen anatamopathologique systématique des débris ovulaires 19 20

6 Huitième partie Hématome rétro placentaire Dr Delotte Le Définition syndrome paroxystique des derniers mois de la grossesse ou du travail, caractérise anatomiquement / un hématome situé entre le placenta et la paroi utérine Urgence obstétricale+++ Monitoring Recherche d anomalie du rythme cardiaque foetale Hypertonie utérine Ttt foetus vivant : césarienne en urgence +++ Foetus mort : VB le plus souvent Mesures associées : réanimation+++(attention à la CVID) Mort foetale ds 30 à 50% des cas Diverses appellations Fréquence entre 0,2 et 0, % des grossesses Prophylaxie difficile... Anatomie pathologique Decollement du placenta infiltration sanguine du myomere Les annexes peuvent participer au processus apoplectique Facteur de risque HTA gravidique ou pré-éclampsie Traumatisme abdo Autre : multiparité, âge maternel avance, toxiques Clinique Début brutal coup de poignard Métrorragies de sang noir +/- état de choc Palpation utérus dur, dit de bois Hauteur utérine aug Parfois tableau incomplet...souffrance foetale isolée Écho Ne doit pas retarder la prise en charge Recherche d une activité foetale Neuvième partie Infertilité et procréation assisté Cours du Dr Delotte Définitions La fertilité est une potentialité La fécondité est un fait (avoir un enfant) L infécondité (ou infertilité) est la difficulté pr un couple d avoir un enfant Ex un couple désirant un enfant et l obtenant au bout de 6 mois a été infécond pdt 6 mois) On distingue : l infécondité primaire (couple sans gros esse) L infécondité secondaire (après accouchement, IVG,GEU...) La stérilité est l impossibilité pr un couple d obtenir un enfant. En théorie ne peut être affirmé qu au terme de la vie reproductive du copule Infertilité ou stérilité... On prend en charge un couple Épidémiologie Prévalence de l infécondité est d env 15% de couples stérile est de 4% 1 couple sur 7 consultera pour des difficultés à concevoir un couple fécond, avec des rapports réguliers, à 25% de chances d avoir un enfant à chaque cycle Le délai moyen pour concevoir est de 4 mois Cause et facteurs de risques d infertilité Le temps La fécondité n est pas de 100% ds l espèce humaine Angoisse, Cs et bilans injustifiés.. Fréquence des rapports Le taux de fécondabilité augmente avec la fréquence des rapports (jusqu à un certain pt) Importance du moment du rapport sexuel (1 à 2j AVANT l ovulation) Causes masculines Facteurs spermatiques(90%) Âge paternel Tabagisme Alcoolisme Chaleur (profession?)... Causes mixtes 40% des cas Origine idiopathique 10% des cas Couple infertile La première consultation Interrogatoire Femme Vie génitale(physiologique : puberté, cycle, règles pathologique : infect ) Histoire obstétrical (toutes les grossesses, leur devenir, en combien de cycles et avec qui la conception s est faite) ATCD chir ATCD médicaux Mode de vie Contraception Interrogatoire homme Vie génitale (pathologique : infections) Histoire obstétricale(ttes grossesses, leur devenir, en combien de cycle et avec qui la conception s est faite) ATCD chirurgicaux ATCD médicaux Mode de vie interrogatoire couple Depuis combien sont ensemble Depuis quand désir de grossesse et rapport sans précaution Fréquence et périodes des rapports Causes féminines Âge maternel(diminue de la fertilité dès 25 ans...) Causes endocriniennes (dysovulation...) Causes mécaniques(obstruction tubaires, MST, endométriose, tabac...) 23 Questions clefs Primaire / secondaire Âge Durée infécondité Valeur pronostic

7 Examen clinique Femme gynécologue) Hirsutisme Poids Tour de taille/hanche Malformation génitales Seins +++ FCV... Homme gynécologue ou andrologue) Essentiellement si anomalies du spermogramme Volume testiculaire Palpation des déférents... Bilan paraclinique Sera guidé par le contexte clinique Concerne la femme ET l homme Importance médico-légale de certains examens Facteurs pronostics Bilan pré thérapeutique avt tte AMP Bilan masculin : bilan spermiologique Bilan du couple : bilan sérologique du couple(hiv, hep ) Bilan féminin Bilan de la cavité utérine Bilan de réserve ovarienne Bilan masculin Évaluation spermiologique : spermogramme de moins de 6 mois Spermoculture+++ Test de migration survie++ si besoin Test de migration suivie Verif de l indication de la technique d AMP choisie En fonction de la fraction de spermatozoïde mobiles sélectionnée > 1 Million/ml => tte tech d AMP < 1M /ml => FIV < => FIV ICSI Bilan séro du couple sérologies qui datent de moins d un an Aspect médico légal Agrément spécifique de certains laboratoire pr prise en ch de couples séro-discordants Statut sérologique : 25 hépatite B(Ag Hbs) C Syphillis HIV 1,2 Bilan de la cavité utérine Recherche d une obstruction, d une malformation, d un éventuel obstacle à la nidation un test de transfert pourra se discuter en fct de la technique d AMP choisie. * Bilan de réserve ovarienne Évaluions de la capacité es ovaires à répondre en stimulation Définir le protocole de Ttt Donner un pronostic de réponse 4 éléments paracliniques compte des follicules antraux le dosage de la FSH couplé à l oestradiol à J L AMH(hormone anti-mullerienne) L inhibine B +/- test de réserve ovarienne Le compte des follicule antraux écho ovarienne par voie endovaginale En début de cycle J3 Déterminer le nbre de follicules sélectionnables (entre 2 et 9 mm) Déterminer si foll > 10 mm à J3 => déficience ovarienne compte des follicule antraux et réserve ovarienne Bilan hormonal A J2 ou J3 du cycle sans Ttt hormonal préalable(sauf progestatif type duphaston ) FSH LH Estradiol inhibine B sécrétée par les follicules en croissance Dépendant de la FSH AMH : hormone anti-mullerienne marqueur de réserve ovarienne marqueur indépendant du cycle En résumé Bilan paraclinique de première intention Féminin Bilan hormonal 26 Sérologies Écho pelvienne Hysterosalpingographie PV+/-TPC Masculin Spermogramme Sérologies Technique d AMP réalisée ds des centres agréé, couple en âge de procréer, ensemble depuis 2 ans après bilan infertilité Insémination intra-utérine IAConjoint / IADonneur FIV fécondation réalisée en laboratoire Dixième partie L IVG Le Définition Expulsion prématurée volontairement provoquée du produit de conception 7 Réglementation Femme enceinte qui estime être en situation de détresse Seul la femme peut en faire la demande L IVG sans consentement est puni d emprisonnement tte les femmes dispose en France du m droit d accès à l IVG Art 14 = IVG pratiqué ds établissement autorisé Art 8 = un médecin peut refuser un IVG mais doit informer et donner adresse à patiente Art 2 = jusqu à 14 sem Art 7 = une F mineur peut refuser que ses parents soient informer, mais elle doit être accompagné d un majeur 8 Deux méthodes 8.1 démarches Cs médical Délai de réflexion 1 semaine avt acte => peut être réduit à 48h en urgence Entretien est proposé pr patiente majeur (obligatoire pour mineur) art 5 Cs anesthésie 48h avt interv Exam paraclinique : Bilan sg NF, plaq, coag, détermination groupe sanguin écho datation grossesse Cs de contrôle 15 jrs après IVG 8.2 instrumentales Techniques 2 cp de citotec (la veille de l inter per os et le matin de l inter ds vagin) => ouvrir le col processus d aspiration Durée Courte 7h AG => doit être raccompagnée 27 28

8 8.3 V médicamenteuse Pas de CS anesthésie Possible que si < ou = 6 semaines Techniques 5 jrs après Cs vient ds locaux pr prendre mifegyne bloque action de la progestérone => arrêt grossesse 2 jrs + tard prise de cytotec = provoque ouverture du col et aug contraception utérine Cs contrôle 15 jrs après obligation Recommandations Ttt après L IVG antalgique et pilule oestro-progestatif ( pr préserver endomètre) le lendemain CI Allergie à la mifegyne Asthme sévère non équilibrée insuf surrénale chronique Peut être réalisé à l hôpital ou à domicile(ttes conditions nécessaires, être majeur, domicile < 1 h de transport, accompagné d une personne le jour de la prise du cytotec) hospi : CI : ATCD cardiaque tabagisme + + et + de 35 ans 8.4 Le coût patiente majeure : Mutuelle, CMU Patiente mineure : si seul : gratuité des soins sinon couvertures parents Patiente étrangère sans couverture social : Aide Médical d état (art 20) 8.5 Risque de l IVG cf petit fascicule Précautions à prendre Éviter rapport pdt les 15 jrs post-op Surveillance T risque infectieux Onzième partie Synthèse et régulation Cours de Mme Nizzio Le Ne pas apprendre le sein Synthese sur le cours sur les tumeurs ectropion = hernie de la muqueuse de l endocol = bénin = saignement => cauterisation = courant après accouchement Polype = excrissance de l endocol => anapat necessaire pour eliminer K frottis ramene des Ç de la zone de jonction => on peut voir anomalie Ç,=> peut reveler dystrophie => métaplasie(= réparations fonctions du milieu) mais dysplasie severe peut évoluer en K en 1O à 13 ans... Agent responsable = HPV dysplasie sévère, moyenne, légère => conisation sur moyenne et severe => surveillance risque hemorragique => protection evaluer / rapport au regles habituelle risque important jusqu au 8eme jours donc info + rdv 15 jrs après => surveillance risque infectieux => T, toilette = douche de haut en bas, pas le pomeau de la douche vers vagin. Pas de relation sexuelle pdt 1 mois (utilisation preservatif) arret de W 15 jrs => repos stop cigarette signe K du col = saignement Ttt du K du col possible par curietherapie Fibrome Retrait sous hysterscopie mais peut aller jusqu à hysterectomie, fibrome se constitue s le muscle uterin K de l endometre hyperoestrogenie, obesite... saignement uterin (metrorragie) Sel de platine +/- hysterectomie (totale ou sub totale(conservation du col)) peut etre accompagnée d une anexectomie (trompes et ovaires) role IDE : renseignement, risque douleur, risque hemorragique, risque anesthesie, reprise gaz, diureses(liaison vesicale) et aspect urines, risque thromboliques, surv perf, administrer Ttt sous PM a la sortie : appel si saignement T, attention douche si par voie basse, arrets activité sex 1 mois il peut y avoir dyspareunie, repos Tumeurs de l ovaires essentiellement tou kyste sera considéré comme une tumeur maligne Tumeurs maligne K de l ovaire epanchement Volume > 8cm cotour irreg végétation > 3mm epaisseur Fact de Risque : ATCD famille obésité hyperoestrogeniealimentat Ttt : chimio chimio intraperitoneale chir Ttt en gyneco antalgique antispasmodique antibiotique Ttt hormonaux GEU amenhorrhe Retour de regles noiratre = en realite metrorragie douleur abdo pouvant aller jusqu à etat de choc Salpingite ATB pdt 21 jrs, traite le partenaire FIV cf cours 31 32

9 Une femme de rhesus negatif, qui a developer une grossesse ou menace avortement ou IVG doit beneficier immunoglobuline anti D ds les 72h => ouverture voir calendrier femme grossesse Voir qd consulter en urgence : hyperthermie declenche contractions uerines listeriose = etat grippale perte de sang rosée (hemorragique) Douzième partie Pharmacie MAP Tocolyique => lutte contre contraction uterine salbutamol(ecg, risque tachycardie et complicat cardiaque et desequilibre diabete préexistant) ou tractocil, Ttt associé =corticoide pour assurer maturation pulmonaire foetus Accouchement : Ocytociques : hate l accouchement (syntocinon) => nausee, vomissement pour faciliter hemostase monitorage nécessaire allaitement Anti prolactine s opposant à la production de lait qd allaitement impossible ou non souhaité ou fausse couche,=> nausée vomissement céphalée, hypotension orthostatique, s administre à dose progressive et fractionnée durée Ttt env 21 jours plutot au coucher 1. Risque hemorragique globe de securite (hemostase) lochis 2. Risque thrombo embolique 33

Infertilité et procréation assisté

Infertilité et procréation assisté Infertilité et procréation assisté 02.12.2008 2 décembre 2008 Définitions La fertilité est une potentialité La fécondité est un fait (avoir un enfant) L infécondité (ou infertilité) est la difficulté pr

Plus en détail

Module 2 : 029 STÉRILITÉ DU COUPLE CONDUITE DE LA PREMIÈRE CONSULTATION

Module 2 : 029 STÉRILITÉ DU COUPLE CONDUITE DE LA PREMIÈRE CONSULTATION Module 2 : 029 STÉRILITÉ DU COUPLE CONDUITE DE LA PREMIÈRE CONSULTATION Validé par le Dr Lavoué Épidémiologie - Prévalence des couples infertiles : 15 % - Prévalence des couples stériles : 4 % Dé nition

Plus en détail

Collège national des gynécologues et obstétriciens. gynécologie. Le corps féminin à tous les âges de la vie

Collège national des gynécologues et obstétriciens. gynécologie. Le corps féminin à tous les âges de la vie Collège national des gynécologues et obstétriciens Sous la direction du Pr Jacques Lansac Coordonné par le Dr Nicolas EVRARD En partenariat avec le site LE GRAND LIVRE de la gynécologie Le corps féminin

Plus en détail

EXPLORATION DU COUPLE INFERTILE

EXPLORATION DU COUPLE INFERTILE EXPLORATION DU COUPLE INFERTILE Dr Juliette GUIBERT Gynécologue-obstétricienne CMC Baie de Morlaix CHEM/APSPM, 19 février 2015 Définition 1 à 2 ans d exposition au risque de grossesse En dehors d antécédents

Plus en détail

Grossesse normale. Besoins nutritionnels d une femme enceinte (16) Professeur Marc Gamerre Mai 2005

Grossesse normale. Besoins nutritionnels d une femme enceinte (16) Professeur Marc Gamerre Mai 2005 Grossesse normale. Besoins nutritionnels d une femme enceinte (16) Professeur Marc Gamerre Mai 2005 1. Définition La grossesse se définit comme étant l état de la femme enceinte. La fécondation se fait

Plus en détail

l insémination avec sperme de conjoint Les différentes phases de a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n

l insémination avec sperme de conjoint Les différentes phases de a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n D O S S I E R G U I D E a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n l insémination avec sperme de conjoint Les différentes phases de Les différentes phases de l insémination avec sperme

Plus en détail

Santé de la femme L insémination artificielle avec don de sperme Santé de la femme DÉPARTEMENT D'OBSTETRIQUE, GYNÉCOLOGIE ET RÉPRODUCTION Ref. 123 / 2009 Service de Médecine de la Reproduction Servicio

Plus en détail

Fertilité et Infertilité. Thongdam,P5,IFMT 1

Fertilité et Infertilité. Thongdam,P5,IFMT 1 Fertilité et Infertilité Thongdam,P5,IFMT 1 Définition: La fertilité ou fécondité: capacité de procréer que possède normalement toute personne en santé et sexuellement mature. Ou classification québécoise

Plus en détail

Document d information. Une grossesse tarde à venir. Parlez-en à votre médecin

Document d information. Une grossesse tarde à venir. Parlez-en à votre médecin Document d information Une grossesse tarde à venir Parlez-en à votre médecin Document rédigé avec la collaboration du Docteur Michèle Savale, Gynécologue-obstétricien (Paris), spécialiste de l Assistance

Plus en détail

Bilan cours Féminin, masculin

Bilan cours Féminin, masculin Bilan cours Féminin, masculin Objectifs de cette partie du programme : - (TD n 1) Exploiter diverses expériences afin de retrouver les caractéristiques du fonctionnement de l appareil reproducteur féminin

Plus en détail

Chapitre 5 : La maîtrise de la reproduction

Chapitre 5 : La maîtrise de la reproduction I] Régulation des naissances Chapitre 5 : La maîtrise de la reproduction 1) Méthodes de contraception et de contragestion Activité 1 : Décrire le mode d'action de différents moyens de contraception, comparer

Plus en détail

Dr E. CHEVRET Maitrise Procréation UE2 PACES 2011-2012. Maitrise de la procréation

Dr E. CHEVRET Maitrise Procréation UE2 PACES 2011-2012. Maitrise de la procréation Maitrise de la procréation I. Notion de contraception 1. Les méthodes naturelles 2. Les contraceptifs locaux 3. Les préservatifs 4. Les pilules 5. Les dispositifs intra-utérins II. L assistance médicale

Plus en détail

Le rôle du laboratoire dans l évaluation de l infertilié. Le Cycle Menstruel. Les Généralités

Le rôle du laboratoire dans l évaluation de l infertilié. Le Cycle Menstruel. Les Généralités Le rôle du laboratoire dans l évaluation de l infertilié Hôpitaux Universitaires de Genève Pr.. P.Bischof PhD Le Cycle Menstruel Les Généralités Le Cycle Ovarien Le Cycle Endometrial La Régulation du Cycle

Plus en détail

I.6 PROCREATION (6 semaines)

I.6 PROCREATION (6 semaines) I.6 PROCREATION (6 semaines) Les mécanismes de la méiose et de la fécondation sont apparus au cours du temps en association avec des phénomènes physiologiques et comportementaux (reproduction sexuée et

Plus en détail

LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie

LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie Collège national des gynécologues et obstétriciens sous la direction du Pr Jacques lansac Coordonné par le dr nicolas evrard En partenariat avec le site LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie La sexualité féminine

Plus en détail

Lorsqu un couple ne peut concevoir après un an de

Lorsqu un couple ne peut concevoir après un an de La fertilisation in vitro Une méthode de plus en plus utilisée Camille Sylvestre, MD L infertilité touche environ 10 % des couples, et cette incidence a tendance à augmenter, car les femmes retardent l

Plus en détail

Les differentes méthodes de contraception

Les differentes méthodes de contraception Les differentes méthodes de contraception Le 02.12.2008 1 La contraception orale Définition : moyen employé pour provoquer l infécondité chez la femme et chez l homme 1.1 La contraception orale oestro-progestative

Plus en détail

Il est identique à l'interrogatoire concernant la séméiologie gynécologique.

Il est identique à l'interrogatoire concernant la séméiologie gynécologique. 23/04/2015 POGGETTI Hugues L3 CR : Claire MARIE Hormonologie-reproduction Pr BOUBLI 6 pages HORMONOLOGIE-REPRODUCTION Séméiologie du début de la grossesse Séméiologie du début de la grossesse Plan A. Interrogatoire

Plus en détail

Quel bilan de fertilité dans un couple vivant avec le VIH? Quelle place pour l AMP?

Quel bilan de fertilité dans un couple vivant avec le VIH? Quelle place pour l AMP? Quel bilan de fertilité dans un couple vivant avec le VIH? Quelle place pour l AMP? Chadi YAZBECK, MD, PhD Praticien Hospitalier - Gynécologie Obstétrique Centre d AMP Hôpital Bichat Claude Bernard, Paris

Plus en détail

Leçon 4 : Rencontre des gamètes et début de grossesse

Leçon 4 : Rencontre des gamètes et début de grossesse Leçon 4 : Rencontre des gamètes et début de grossesse I. LES PROCESSUS BIOLOGIQUES ABOUTISSANT A UNE GROSSESSE. A. Comportement reproducteur. 1) Chez les mammifères non hominidés. Chez les mammifères non

Plus en détail

Chapitre 2 : La maitrise de la procréation

Chapitre 2 : La maitrise de la procréation Chapitre 2 : La maitrise de la procréation 1 INTRODUCTION : La capacité de procréer implique de prendre en charge de façon responsable et conjointe sa vie sexuelle. Il existe des méthodes permettant de

Plus en détail

D O S S I E R G U I D E. a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n. Les différentes phases de. la fécondation in vitro

D O S S I E R G U I D E. a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n. Les différentes phases de. la fécondation in vitro D O S S I E R G U I D E a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n Les différentes phases de la fécondation in vitro L e s d i f f é r e n t e s p h a s e s d e l a F I V Madame, Monsieur,

Plus en détail

Item 28 : Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) (Évaluations)

Item 28 : Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) (Évaluations) Item 28 : Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document 2010-2011 QCM DE PRE-REQUIS QUESTION

Plus en détail

Maîtrise de la reproduction : Procréation médicalement assistée (PMA)

Maîtrise de la reproduction : Procréation médicalement assistée (PMA) Maîtrise de la reproduction : Procréation médicalement assistée (PMA) Historique 25 juillet 1978 : Naissance du premier bébé éprouvette en Angleterre 24 février 1982 : Naissance du premier bébé éprouvette

Plus en détail

couple : conduite de la première consultation

couple : conduite de la première consultation Item 29 - Stérilité du couple : conduite de la première consultation 4 I. DÉFINITION II. CAUSES DE STÉRILITÉ III. BUTS DE LA PREMIÈRE CONSULTATION IV. DÉROULEMENT DE LA PREMIÈRE CONSULTATION POUR STÉRILITÉ

Plus en détail

La formation de l appareil reproducteur

La formation de l appareil reproducteur CHAPITRE 5 LA PROCRÉATION 1 La formation de l appareil reproducteur Le sexe des individus est déterminé génétiquement mais la différenciation des appareils génitaux a lieu au cours du développement. Selon

Plus en détail

Consultation préconceptionnelle. Sérologie : toxoplasmose, rubéole Vaccin rubéole sous contraception Acide folique : 0,4mg

Consultation préconceptionnelle. Sérologie : toxoplasmose, rubéole Vaccin rubéole sous contraception Acide folique : 0,4mg LA GROSSESSE Consultation préconceptionnelle Sérologie : toxoplasmose, rubéole Vaccin rubéole sous contraception Acide folique : 0,4mg généralité La déclaration doit être effectuée avant la fin de la 14e

Plus en détail

AUTRES MOYENS DE CONTRACEPTION EN DEHORS DE LA PILULE. Docteur SAUTAI MAILLE. Le 12 Septembre 2013

AUTRES MOYENS DE CONTRACEPTION EN DEHORS DE LA PILULE. Docteur SAUTAI MAILLE. Le 12 Septembre 2013 AUTRES MOYENS DE CONTRACEPTION EN DEHORS DE LA PILULE Docteur SAUTAI MAILLE Le 12 Septembre 2013 IMPLANT : Nextplanon - Dispositif sous cutané d Etonorgestrel pour 3 ans : progestatif 2 e génération qui

Plus en détail

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur... les règles.... sans jamais oser le demander.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur... les règles.... sans jamais oser le demander. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur... les règles... sans jamais oser le demander. Sommaire Les organes génitaux féminins 4 Le cycle menstruel 6 Les caractéristiques des règles 8 Les modifications

Plus en détail

LA MAÎTRISE DE LA PROCRÉATION

LA MAÎTRISE DE LA PROCRÉATION Text LA MAÎTRISE DE LA PROCRÉATION Contraception, contragestion, procréation médicalement assistée, bioéthique La régulation des naissances La régulation des naissances! Contraception : ensemble des moyens

Plus en détail

Comportement reproductif et fécondation. Cours de Première S

Comportement reproductif et fécondation. Cours de Première S Comportement reproductif et fécondation Cours de Première S Hormones et comportement sexuel Hormones et comportement sexuel! Sommation spatio-temporelle des neurones de l hypothalamus! Intègrent des messages

Plus en détail

Thème 3 Transmission de la vie chez l Homme Chapitre 2 L origine et le développement du nouveau-né

Thème 3 Transmission de la vie chez l Homme Chapitre 2 L origine et le développement du nouveau-né Thème 3 Transmission de la vie chez l Homme Chapitre 2 L origine et le développement du nouveau-né Que se passe-t-il pour que ce nouveau-né puisse voir le jour? rencontre de l ovule et du spermatozoïde,

Plus en détail

Éducation à la sexualité et à la responsabilité. La contraception L avortement La stérilité L'aide à la procréation

Éducation à la sexualité et à la responsabilité. La contraception L avortement La stérilité L'aide à la procréation Éducation à la sexualité et à la responsabilité La contraception L avortement La stérilité L'aide à la procréation Définition contraception : Empêcher la conception d un embryon (la rencontre entre les

Plus en détail

DS Procréation. Correction OBLIGATOIRE.

DS Procréation. Correction OBLIGATOIRE. DS Procréation. Correction 04/09 Partie 2.1 : (3 points) Procréation OBLIGATOIRE. La différenciation sexuelle débute au cours de la vie embryonnaire et se termine à la puberté. Elle est sous contrôle génétique

Plus en détail

Les fonctions du système génital chez l homme

Les fonctions du système génital chez l homme 1 Les fonctions du système génital chez l homme Une fonction exocrine : production des spermatozoïdes (= spermatogenèse) Une fonction endocrine : sécrétion de testostérone Spermatogenèse La spermatogenèse

Plus en détail

TRAITEMENTS D INDUCTION DE L OVULATION ET DE STIMULATION POUR FIV. EPP Médecine vasculaire 04/07/11 Dr L.VILLARET Aide Médicale à la procréation- HCE

TRAITEMENTS D INDUCTION DE L OVULATION ET DE STIMULATION POUR FIV. EPP Médecine vasculaire 04/07/11 Dr L.VILLARET Aide Médicale à la procréation- HCE TRAITEMENTS D INDUCTION DE L OVULATION ET DE STIMULATION POUR FIV EPP Médecine vasculaire 04/07/11 Dr L.VILLARET Aide Médicale à la procréation- HCE Définition de l infertilité L infertilité: absence de

Plus en détail

La consultation prénatale du premier trimestre

La consultation prénatale du premier trimestre La consultation prénatale du premier trimestre Le plan du cours Introduction DR : BOUCHOUCHA-H La consultation du premier trimestre Étape clinique Étape biologique Examen échographique du premier trimestre

Plus en détail

AMÉNORRHÉES SECONDAIRES

AMÉNORRHÉES SECONDAIRES AMÉNORRHÉES SECONDAIRES On appelle aménorrhée secondaire une absence de menstruation depuis plus de trois mois chez une patiente antérieurement bien réglée. L'aménorrhée secondaire est beaucoup plus fréquente

Plus en détail

LA PLACE DU LABORATOIRE DANS LA PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE.

LA PLACE DU LABORATOIRE DANS LA PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE. LA PLACE DU LABORATOIRE DANS LA PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE. Prof. P. Bischof Vénus de Willendorf 24 000 22 000 av JC L infertilité ou infécondité est définie comme l inaptitude à obtenir une grossesse

Plus en détail

1- Module : «Aspects épidémiologiques et économiques de l infertilité du couple»

1- Module : «Aspects épidémiologiques et économiques de l infertilité du couple» Le CEC de Médecine de la Reproduction a été lancé depuis l année scolaire 2007/2008. C est le seul diplôme tunisien qui traite de ce sujet. Le public cible : - Les Résidents en, urologie, endocrinologie

Plus en détail

Grossesse et naissance

Grossesse et naissance Grossesse et naissance Objectif : Les élèves décriront le processus de la grossesse et de la naissance Structure : Jumelage deux par deux Durée : 25 minutes Matériel : Cartes «Grossesse et naissance» Marche

Plus en détail

Cet article a été remis à EndoFrance par le Pr Canis pour une utilisation strictement réservée à l association EndoFrance

Cet article a été remis à EndoFrance par le Pr Canis pour une utilisation strictement réservée à l association EndoFrance ENDOMETRIOSE ET INFERTILITE Dr. Michel CANIS On admet classiquement que 20 à 50 % des patientes qui consultent pour une infertilité ont une endométriose et que 30 à 40 % des patientes qui ont une endométriose

Plus en détail

Thème 3 A: Féminin, masculin. Sexualité et procréation.

Thème 3 A: Féminin, masculin. Sexualité et procréation. Thème 3 A: Féminin, masculin Sexualité et procréation. I- La double fonction des glandes génitales A- l activité testiculaire. Les testicules sont constitués de nombreux tubes séminifères et d un tissu

Plus en détail

Maîtrise de la reproduction : Contraception, contragestion et IVG

Maîtrise de la reproduction : Contraception, contragestion et IVG Maîtrise de la reproduction : Contraception, contragestion et IVG Historique 1978 : Affiche du mouvement français pour le planning familial (MFPF) Source : Planning familial Au XXI e siècle : 2000-2005

Plus en détail

Chapitre 9 : Le fonctionnement et la régulation des appareils génitaux.

Chapitre 9 : Le fonctionnement et la régulation des appareils génitaux. Chapitre 9 : Le fonctionnement et la régulation des appareils génitaux. A partir de la puberté, les appareils génitaux deviennent fonctionnels. Ce fonctionnement est régulé et permet une activité continue

Plus en détail

TP-TD 5 : Applications des connaissances dans la maîtrise de la procréation

TP-TD 5 : Applications des connaissances dans la maîtrise de la procréation Partie 4 - Chapitre 4 TaleS TP-TD 5 : Applications des connaissances dans la maîtrise de la procréation Objectifs et compétences : - saisir des informations ( I ) - analyser des résultats expérimentaux

Plus en détail

CCO Urgences Chirurgicales Cours n 2 Gynécologie. Dossier n 1 :

CCO Urgences Chirurgicales Cours n 2 Gynécologie. Dossier n 1 : CCO Urgences Chirurgicales Cours n 2 Gynécologie Dossier n 1 : 1. Rappels Métrorragie = Saignement en dehors des règles, d origine endo-utérine Microval = Micro-progestatif Pas d oestrogene dedans 2. Quelles

Plus en détail

F us u ses c ouc u he h s s po p nt n a t né n es J. L J. an sac CHU H T ou

F us u ses c ouc u he h s s po p nt n a t né n es J. L J. an sac CHU H T ou Fausses couches spontanées J Lansac CHU Tours Définition Avortement : expulsion produit de conception avant 22SA ou enfant

Plus en détail

Diagnostic de la grossesse

Diagnostic de la grossesse UE : Hormonologie - Reproduction Date : 19/10/11 Enseignant : Dr. Thibault Laurent Plage horaire : 8h - 10h Ronéistes : Bertrand Laborde Gaétan Charbonnier Diagnostic de la grossesse Généralités I -Diagnostic

Plus en détail

LES URGENCES GYNÉCOLOGIQUES : DU SYMPTÔME AU DIAGNOSTIC. Dr. Ch. GERARD Service de Gynécologie

LES URGENCES GYNÉCOLOGIQUES : DU SYMPTÔME AU DIAGNOSTIC. Dr. Ch. GERARD Service de Gynécologie LES URGENCES GYNÉCOLOGIQUES : DU SYMPTÔME AU DIAGNOSTIC Dr. Ch. GERARD Service de Gynécologie C.H.U. Brugmann - 2014 INTRODUCTION Leucorrhées Hémorragies Algies pelviennes PID Agression sexuelle: nécessite

Plus en détail

Hypogonadisme. Axe gonadotrope

Hypogonadisme. Axe gonadotrope Hypogonadisme Axe gonadotrope Différentiation sexuelle pré-natale chez le fœtus male Activité de l axe Gonadotrope Testostérone Période fœtale 1 à 6 mois «mini puberté» 29 Septembre 2010 Puberté / Adulte

Plus en détail

Document d information. Les inséminations intra-utérines. Pur_brochIIU_504956-0281-IS-JUIL-12.indd 1

Document d information. Les inséminations intra-utérines. Pur_brochIIU_504956-0281-IS-JUIL-12.indd 1 Document d information Les inséminations intra-utérines Pur_brochIIU_504956-0281-IS-JUIL-12.indd 1 24/07/12 16:59 Le désir d enfant est un motif de consultation qui va concerner 15 % des couples dans les

Plus en détail

Examen du couple infertile/ Assistance Médicale à la Procréation (AMP)

Examen du couple infertile/ Assistance Médicale à la Procréation (AMP) Examen du couple infertile/ Assistance Médicale à la Procréation (AMP) Tps Normal : 40 min Indication : - absence de grossesse après un an de rapports sexuels réguliers (au moins 3 par semaine) non protégés

Plus en détail

Partie 2 : La reproduction humaine La reproduction humaine

Partie 2 : La reproduction humaine La reproduction humaine Partie 2 : La reproduction humaine La reproduction humaine Qu est ce que la reproduction humaine? Quelles sont les étapes nécessaires à la conception d un enfant? L' Homme est-il toujours en capacité de

Plus en détail

EPU.B. Contraception de l adolescente et de la femme de plus de 40 ans

EPU.B. Contraception de l adolescente et de la femme de plus de 40 ans EPU.B Contraception de l adolescente et de la femme de plus de 40 ans Contraception de l adolescente - Age moyen des premiers rapports : 15 16 ans - 20 % des adolescentes ont déjà eu des rapports avant

Plus en détail

CH1 LA PROCREATION PLAN I. PRODUCTION DES SPERMATOZOÏDES COMMUNICATION HORMONALE II. PRODUCTION DES OVULES

CH1 LA PROCREATION PLAN I. PRODUCTION DES SPERMATOZOÏDES COMMUNICATION HORMONALE II. PRODUCTION DES OVULES CH1 LA PROCREATION INTRODUCTION Les organes génitaux produisent des gamètes, ovules et spermatozoïdes qui se rencontrent lors de la fécondation, dans les trompes utérines. Chez la femme, le cycle menstruel

Plus en détail

Module 2 : 015 EXAMEN PRÉNUPTIAL

Module 2 : 015 EXAMEN PRÉNUPTIAL Module 2 : 015 EXAMEN PRÉNUPTIAL Validé par le Dr Bertel Intérêts de l examen prénuptial Obligatoire avant le mariage civil datant < 2 mois, il est divisé en 2 consultations : - Première consultation :

Plus en détail

I. Obstétrique et Gynécologie. Sommaire 01 I 02 I 03 I 04 I 05 I

I. Obstétrique et Gynécologie. Sommaire 01 I 02 I 03 I 04 I 05 I I. Obstétrique et Gynécologie Sommaire 1 I 2 I 3 I 4 I 5 I 6 I 7 I 8 I 9 I 1 I 11 I 12 I Dépistage au cours de la grossesse... 1 grossesse... 1 grossesse extra-utérine... 1 Possibilité de grossesse non-viable...

Plus en détail

Fécondation et début de grossesse. Maîtrise de la procréation

Fécondation et début de grossesse. Maîtrise de la procréation Chapitre 16 Fécondation et début de grossesse. Maîtrise de la procréation Elle est enceinte, ils le voulaient. Quels sont les processus biologiques qui permettent d aboutir à une grossesse? Comment assurer

Plus en détail

Chapitre 2 : régulation des cycles sexuels chez la femme

Chapitre 2 : régulation des cycles sexuels chez la femme Partie 2 : reproduction Chapitre 2 : régulation des cycles sexuels chez la femme I l aspect de certains organes varie avec le temps 1- Observations directes 2- Observations microscopiques 3- Interactions

Plus en détail

La pilule d haute qualité pour l espacement des naissances

La pilule d haute qualité pour l espacement des naissances La pilule d haute qualité pour l espacement des naissances Pilplan-d est efficace à 99% pour la prévention des grossesses, quand il est pris quotidiennement. Chaque plaquette contient un cycle de 28 comprimés

Plus en détail

La planification familiale

La planification familiale La planification familiale après l avortement spontané ou provoqué Introduction Les grossesses non désirées sont l une des principales raisons pour lesquelles les femmes choisissent d avorter. Beaucoup

Plus en détail

La contraception après le 1 enfant

La contraception après le 1 enfant er La contraception après le 1 enfant Bayer Santé Division Bayer Schering Pharma www.bayerscheringpharma.fr PP000869-0907 - Bayer Santé - SAS au capital de 47 857 291,14-706 580 149 RCS Nanterre Toutes

Plus en détail

Module Soins Infirmiers en maternité et aux personnes atteintes d affections gynécologiques MODALITES

Module Soins Infirmiers en maternité et aux personnes atteintes d affections gynécologiques MODALITES INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS Promotion 2005/2008 1ère année 2005/2006 Module Soins Infirmiers en maternité et aux personnes atteintes d affections gynécologiques SITUATION MODULE Maternité

Plus en détail

Item 18 : Grossesse Extra- Utérine (GEU) (Évaluations)

Item 18 : Grossesse Extra- Utérine (GEU) (Évaluations) Item 18 : Grossesse Extra- Utérine (GEU) (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document 2010-2011 QCM DE PRE-REQUIS QUESTION 1/3 : Quant

Plus en détail

Contraceptifs : Mode d action chimique

Contraceptifs : Mode d action chimique Pilule Modalité de mise en œuvre Un comprimé par jour à heure régulière Contraceptifs : Mode d action chimique > 99 % Voie orale, facile d utilisation Modification du mucus du Implant Inséré sous la peau

Plus en détail

VALISE "CONTRACEPTION"

VALISE CONTRACEPTION VALISE "CONTRACEPTION" Cette valise a pour objectif d être une aide au professeur de biologie pour traiter du sujet de la contraception à tous niveaux. Elle pourra également être utilisée pour des informations

Plus en détail

La question LA VASECTOMIE LE PRÉSERVATIF. Je vote pour. Mon conseil. Il n apparaît ici que la partie masculine de la question contraception.

La question LA VASECTOMIE LE PRÉSERVATIF. Je vote pour. Mon conseil. Il n apparaît ici que la partie masculine de la question contraception. La question Je vote pour Mon conseil Il n apparaît ici que la partie masculine de la question contraception. LA VASECTOMIE Section chirurgicale des canaux déférents sous anesthésie locale ou générale Pas

Plus en détail

La consultation de déclaration de grossesse

La consultation de déclaration de grossesse La consultation de déclaration de grossesse Dr Muriel Doret Maître de conférence universitaire - Praticien hospitalier Gynécologie Obstétrique Hôpital Femme-Mère-Enfant Les Jeudi de l Europe 38ième Forum

Plus en détail

PMA: CE QUE LE CLINICIEN ATTEND DU RADIOLOGUE

PMA: CE QUE LE CLINICIEN ATTEND DU RADIOLOGUE PMA: CE QUE LE CLINICIEN ATTEND DU RADIOLOGUE CAFCIM 14 décembre 2013 Laure NAZARRE BILAN INITIAL BILAN HORMONAL J3 FSH, LH, œstradiol, AMH J20 Progestérone ECHOGRAPHIE PELVIENNE J3 HYSTEROSALPINGOGRAPHIE

Plus en détail

Cette brochure a pu être réalisée grâce au soutien de la firme Ferring Pharmaceuticals. Capucienenlaan 93 C 9300 Aalst

Cette brochure a pu être réalisée grâce au soutien de la firme Ferring Pharmaceuticals. Capucienenlaan 93 C 9300 Aalst Cette brochure a pu être réalisée grâce au soutien de la firme Ferring Pharmaceuticals Capucienenlaan 93 C 9300 Aalst La Fécondation In Vitro au CHR de Namur Service de Procréation Médicalement Assistée

Plus en détail

Une contraception, oui, mais laquelle?

Une contraception, oui, mais laquelle? Une contraception, oui, mais laquelle? Tous concernés! De quoi s agit-il? Depuis la légalisation de la pilule en 1967, les scientifiques ont rusé d'imagination pour nous offrir des solutions contraceptives

Plus en détail

Réglementation de l insémination intra-utérine

Réglementation de l insémination intra-utérine IAC.des questions? DOSSIER GUIDE «INSEMINATIONS INTRA-UTERINES» Laboratoire Ingels Vignon Vous avez décidé en accord avec votre gynécologue de débuter une prise en charge en vue d une insémination (technique

Plus en détail

Assistance médicale à la procréation

Assistance médicale à la procréation Assistance médicale à la procréation Principaux aspects biologiques, médicaux et éthiques Session IDE2 Septembre 2009 Boudarias Lionnel (Int.GO) Le langage courant utilise certains termes à tort et à travers

Plus en détail

Le système reproducteur

Le système reproducteur Le système reproducteur et la périnatalité chez l humain Cours en ligne BIO-5062-2 Corrigé de l autoévaluation Juin 2005 L autoévaluation a été produite par la Société de formation à distance des commissions

Plus en détail

Hémorragies génitales. G. Body

Hémorragies génitales. G. Body Hémorragies génitales en dehors de la grossesse G. Body Hémorragies génitales à la puberté Puberté Diagnostic Clinique Interrogatoire Installation des règles : date, régularité, abondance Rapports sexuels,

Plus en détail

Lundis de la Santé - Brest 12 Décembre 2005. Tabac et Grossesse M. COLLET

Lundis de la Santé - Brest 12 Décembre 2005. Tabac et Grossesse M. COLLET Lundis de la Santé - Brest 12 Décembre 2005 Tabac et Grossesse M. COLLET Tabac et grossesse Problème majeur de santé publique 25 à 33 % des femmes fument pendant la grossesse Nombreuses conséquences obstétricales

Plus en détail

C L I N I Q U E S A I N T - J E A N

C L I N I Q U E S A I N T - J E A N C L I N I Q U E S A I N T - J E A N LIVRET D INFORMATION DES PATIENTES ENTRANT POUR UNE INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE (IVG) Clinique Saint-Jean Avenue Georges Bizet 83000 TOULON Tél : 0 826 00 44

Plus en détail

Maitrise de la procréation et Assistance médicale à la procréation

Maitrise de la procréation et Assistance médicale à la procréation Maitrise de la procréation et Assistance médicale à la procréation Introduction La maitrise de la procréation et L assistance médicale à la procréation I. Notion de contraception 1. Les méthodes naturelles

Plus en détail

ANOMALIES DU RYTHME MENSTRUEL

ANOMALIES DU RYTHME MENSTRUEL DÉFINITIONS: } Aménorrhée: Absence du flux menstruel chez une femme en âge d'être réglée. } Aménorrhée primaire e : Absence d'apparition des premières règles à partir de l'âge de 17 (16) ans. } Aménorrhée

Plus en détail

Fécondation In Vitro (FIV / ICSI)

Fécondation In Vitro (FIV / ICSI) Fécondation In Vitro (FIV / ICSI) Définition La fécondation in vitro (FIV) est une technique de procréation médicalement assistée (PMA) qui consiste à féconder un ovocyte (ou gamète féminin) par un spermatozoïde

Plus en détail

MAÎTRISE DE LA PROCRÉATION

MAÎTRISE DE LA PROCRÉATION MAÎTRISE DE LA PROCRÉATION Cours 1 ère ES Enseignement scientifique APPAREIL GÉNITAL HOMME APPAREIL GÉNITAL HOMME APPAREIL GÉNITAL HOMME Méat urinaire et prépuce APPAREIL GÉNITAL HOMME Anus Méat urinaire

Plus en détail

LA CONTRACEPTION D URGENCE

LA CONTRACEPTION D URGENCE LA CONTRACEPTION D URGENCE Synthèse de la conférence donnée le 5 octobre 2005 à Orléans par : - Dominique ROULET, conseillère conjugale et assistante sociale auprès du Centre de Planification et d Education

Plus en détail

DIVERS Les grossesses multiples : 2 types 2 types Jumeau dizygote = placenta bi chorial, bi amniotique.

DIVERS Les grossesses multiples : 2 types 2 types Jumeau dizygote = placenta bi chorial, bi amniotique. DIVERS Les grossesses multiples : 2 types de grossesse gémellaire = monozygote (= vrai jumeaux ; 1 seul oeuf qui se divise en 2 ; moins fréquent) / dizygote (= faux jumeaux ; fécondation de 2 ovules et

Plus en détail

LA GROSSESSE EXTRA-UTERINE

LA GROSSESSE EXTRA-UTERINE LA GROSSESSE EXTRA-UTERINE Dr Amouri.H, DR Ben Ali I, Pr Ag Guermazi M Service de gynécologie obstétrique de Sfax Année universitaire : 2007-2008 1 LA GROSSESSE EXTRA UTERINE GEU Public cible Étudiants

Plus en détail

Document d information. Les techniques de fécondation in vitro. WOMN-1086502-Broch FIV-150x210-28p.indd 1 27/09/2013 09:19:48

Document d information. Les techniques de fécondation in vitro. WOMN-1086502-Broch FIV-150x210-28p.indd 1 27/09/2013 09:19:48 Document d information Les techniques de fécondation in vitro WOMN-1086502-Broch FIV-150x210-28p.indd 1 27/09/2013 09:19:48 Parmi les couples qui se forment actuellement en France, 15 % ont des difficultés

Plus en détail

DÉSI R D ENFANT ET TABAC. Institut Serono pour la Fertilité et la Reproduction

DÉSI R D ENFANT ET TABAC. Institut Serono pour la Fertilité et la Reproduction DÉSI R D ENFANT ET TABAC Institut Serono pour la Fertilité et la Reproduction SOMMAIRE 4Introduction 5Comment le tabac agit-il sur la fécondité? 6Et l homme? 7 Conclusion INTRODUCTION On connaît bien les

Plus en détail

L'interruption volontaire de grossesse chez la mineure

L'interruption volontaire de grossesse chez la mineure L'interruption volontaire de grossesse chez la mineure Les lois 1975 Loi autorisant l'ivg pour 5 ans dite loi Veil 1979 Prolongation définitive de l'autorisation 1982 Loi Roudy pour le remboursement 2001

Plus en détail

Introduction. La consultation préconceptionnelle. http://www.univadis.fr

Introduction. La consultation préconceptionnelle. http://www.univadis.fr Surveillance d une grossesse en médecine générale Professeur Bruno LANGER Département de Gynéco-Obstétrique - Hôpital de Hautepierre - CHU de Strasbourg Introduction Mesdames, messieurs, Nous allons voir

Plus en détail

PROCRÉATION. 1. Le sexe génétique détermine la mise en place du sexe phénotypique au cours du développement d un mammifère

PROCRÉATION. 1. Le sexe génétique détermine la mise en place du sexe phénotypique au cours du développement d un mammifère PROCRÉATION 1. Le sexe génétique détermine la mise en place du sexe phénotypique au cours du développement d un mammifère 1.1. Le sexe est génétiquement défini à la fécondation par la présence des chromosomes

Plus en détail

LES URGENCES CHIRURGICALES

LES URGENCES CHIRURGICALES LES URGENCES CHIRURGICALES INTRODUCTION Pathologies rares Essentiellement liées à des malformations congénitales Deux pics de fréquence pour la présentation clinique à la période néo-natale à la puberté

Plus en détail

Les Contraceptions Oestro-progestatives

Les Contraceptions Oestro-progestatives Les Contraceptions Oestro-progestatives Les différents sortes de classements des OP Les pilules oestro progestatives se classent selon -Le progestatif permet de classer selon la génération on parle de

Plus en détail

Activité 7 : Des méthodes contraceptives, permettent de choisir le moment d avoir ou non un enfant.

Activité 7 : Des méthodes contraceptives, permettent de choisir le moment d avoir ou non un enfant. Activité 7 : Des méthodes contraceptives, permettent de choisir le moment d avoir ou non un enfant. La contraception représente l ensemble des méthodes ayant pour but d empêcher une grossesse en cas de

Plus en détail

TUMÉFACTION PELVIENNE DE LA FEMME. Fibrome utérin. Types FDR. Compression : DCPC, PKU, dysurie, constipation, pesanteur, OMI localisés

TUMÉFACTION PELVIENNE DE LA FEMME. Fibrome utérin. Types FDR. Compression : DCPC, PKU, dysurie, constipation, pesanteur, OMI localisés TUMÉFACTION PELVIENNE DE LA FEMME Fibrome utérin Épidémio Fréquent Rarement unique Asymptomatique (50%) Types Interstitiel Sous-muqueux Intra-cavitaire Sous-séreux => PAS de ménorragie Circonstances de

Plus en détail

phase de destruction et d'élimination de débris

phase de destruction et d'élimination de débris LE POST PARTUM I ) Définition : c'est une période de 6 semaines allant de l'accouchement jusqu'au retour de couches (= règles). Pendant ce temps il est nécessaire d'effectuer une surveillance médicale

Plus en détail

Accompagner la femme dans sa contraception. Novembre 2007

Accompagner la femme dans sa contraception. Novembre 2007 Accompagner la femme dans sa contraception Novembre 2007 Programme Après-midi 1 : séquence 1 : rappeler la législation séquence 2 : proposer la méthode contraceptive la mieux adaptée à chaque patiente

Plus en détail

A. AMH B. Testostérone C. Canaux de Wolff D. Canaux de Muller E. Gène SRY F. Protéine TDF G. Ovaire H. Testicule PROCREATION

A. AMH B. Testostérone C. Canaux de Wolff D. Canaux de Muller E. Gène SRY F. Protéine TDF G. Ovaire H. Testicule PROCREATION PROCREATION DU SEXE GENETIQUE AU SEXE PHENOTYPIQUE A. AMH B. Testostérone C. Canaux de Wolff D. Canaux de Muller E. Gène SRY F. Protéine TDF G. Ovaire H. Testicule 1 A. AMH B. Testostérone C. Canaux de

Plus en détail

Douleurs pelviennes aiguës Grossesse extra-utérine

Douleurs pelviennes aiguës Grossesse extra-utérine Douleurs pelviennes aiguës Grossesse extra-utérine Dr Bruno BORGHESE Service de Gynécologie-Obstétrique 2 (Pr Chapron) Hôpital Cochin - Université Paris Descartes DU médecine d urgence 21/11/2012 Douleurs

Plus en détail

23/05/2013. I- Définition de la PMA

23/05/2013. I- Définition de la PMA Plan Exposé présenté par Gynécologue Obstétricien, Introduction Définitions Historique Différentes techniques Techniques simples Techniques de PMA proprement dites Indications des techniques Rôle du technicien

Plus en détail