Prenez note que l horaire est maintenant de 8 h 30 à 16 h

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prenez note que l horaire est maintenant de 8 h 30 à 16 h"

Transcription

1 LES JEUDIS DE L INSTITUT (Jeudis CDC-IUD) PROGRAMMATION Formation, consultation et enseignement INITIATION AUX CONCEPTS DE BASE EN DÉPENDANCE 26 septembre 2013 SENSIBILISATION À L APPROCHE MOTIVATIONNELLE 10 octobre 2013 DÉPENDANCE JEU PATHOLOGIQUE 24 octobre 2013 DÉPENDANCE ET SANTÉ 7 novembre 2013 Prenez note que l horaire est maintenant de 8 h 30 à 16 h Notre conception de la dépendance influence directement notre façon d intervenir auprès de cette clientèle. La formation de base vise l établissement d un langage commun ainsi qu une présentation des diverses approches qui gouvernent notre pratique en réadaptation en dépendance. Nous aborderons les effets des substances psychoactives (PSA) et leur classification afin de favoriser les habiletés à aborder les personnes auprès desquelles nous intervenons et d avoir une vue d ensemble sur la problématique existante. Définir les principaux concepts en dépendance, Connaître les principales SPA, leurs classifications, leurs effets, Connaître les conséquences fréquemment associées aux troubles d abus ou de dépendance aux SPA S approprier un outil de repérage Explorer quelques pistes d interventions possibles Bien situer la motivation d une personne qui consulte est un incontournable du travail en relation d aide. L approche motivationnelle est une façon de mettre en place un environnement propice à explorer et à résoudre l ambivalence, fréquemment associée au changement d une habitude de vie : dépendance aux substances, tabagisme, alimentation, etc. L approche pédagogique repose sur une combinaison de théorie et d exercices pratiques. Présenter les concepts de base et les stratégies liées à l approche : esprit, principes, discours changement et maintien, etc. Comprendre le phénomène de la résistance dans une perspective motivationnelle Cette formation a pour but de sensibiliser et d informer les intervenants de divers milieux sur les différentes facettes de ce phénomène complexe. Le participant sera en mesure de mieux concevoir les aspects cliniques et sociologiques du jeu pathologique. Situer le contexte historique Présenter l état de la situation du jeu au Québec Décrire sommairement le programme du jeu pathologique au CDC IUD Préciser les caractéristiques du joueur pathologique et celles de l entourage Susciter un échange autour de situations cliniques concrètes Favoriser l acquisition de pistes d intervention pour l intervenant de première ligne relatives à la détection, les stratégies de protection et l orientation vers la deuxième ligne Consommer des substances psychoactives (SPA) n'est pas sans conséquence au niveau de la santé. Au cours de cet atelier, nous aborderons plus spécifiquement les répercussions liées à la consommation des SPA, au sevrage et aux traitements. Connaître certaines données concernant : le classement, l'administration et Centre de réadaptation en dépendance de Montréal Institut universitaire 1

2 NOUVEAUTÉ : VIEILLISSEMENT, SANTÉ MENTALE ET DÉPENDANCE : ENTRE DÉFIS ET ESPOIR 21 novembre 2013 Dans le cadre de la semaine de prévention en toxicomanie, événement organisé par le Centre de réadaptation en dépendance de Montréal IU en partenariat avec le CSSS Cœur de l Ile, le CSSS Jeanne-Mance et le Groupe Harmonie LIEU : 7595, boulevard St-Laurent, Montréal (entre Jean-Talon et Jarry) métro Castelneau 30 ITINÉRANCE ET DÉPENDANCE 5 décembre 2013 PRÉVENIR LES RISQUES DE RECHUTE 9 janvier 2014 RÉDUCTION DES MÉFAITS 23 janvier 2014 l'intoxication à certaines SPA Explorer le rôle et l intervention de l'infirmière en lien avec le sevrage, les traitements, les conséquences de l'utilisation des SPA sur la santé La présence de dépendances chez les aînés reflète l'expression de difficultés d'adaptation aux réalités physiques, psychologiques et sociales. Le vieillissement est marqué par des pertes répétées qui augmentent la vulnérabilité et rendent l intégration des changements encore plus exigeante. Cette journée propose une réflexion aux intervenants intéressés par le vieillissement des 55 ans et plus, par bien-être, leur santé mentale ainsi que l interrelation de ces facteurs avec le phénomène de dépendance. Les thèmes suivants seront abordés : le vieillissement, la concomitance santé mentale et dépendance, l éducation, la réadaptation et la perspective d un réseau intégré de services. Comprendre la réalité des aînés ayant une problématique de dépendance Être sensible aux besoins émergents de cette clientèle Comprendre les implications de la comorbidité À l aide de vignettes cliniques discuter du parcours possible de cette clientèle à travers le réseau de services sociaux Suite à l identification des difficultés à assurer la continuité des services, réfléchir à des pistes de solutions PUBLIC CIBLE : Cette journée s adresse aux intervenants, professionnels et médecins intéressés par le vieillissement, la santé mentale et la dépendance. Cette formation s adresse aux intervenants intéressés par la problématique de l itinérance et de la dépendance chez les adultes de 25 ans et plus. La journée permettra aux participants de se sensibiliser et d échanger à propos de ce phénomène complexe. Nous présenterons un bref survol de l historique de l itinérance et nous essayerons de comprendre ce qui caractérise ce phénomène. Au fil des échanges, nous tenterons de dégager des pistes d interventions à partir de vos expériences et de vignettes cliniques. Aider les participants à comprendre le phénomène de l itinérance et les causes qui y sont associées Élaborer des pistes d interventions adaptées à une clientèle présentant une situation d itinérance et de dépendance Lorsqu une personne prend la décision de changer ses habitudes de consommation de substance psychoactives (SPA), une étape importante vient d être franchie. Mais encore faut-il qu elle puisse garder le cap et maintenir ses objectifs de changement. Les risques d écarts ou de rechutes sont importants et la consommation non désirée de SPA peut se réinstaller dans sa vie. Elle doit mettre toutes les chances de son côté afin de mieux gérer les situations à risque. Distinguer les risques d écart et de rechute S initier aux concepts de base liés au modèle de la prévention de la rechute Expérimenter des stratégies d interventions pour soutenir la personne dans le développement de ses compétences lui permettant de faire face aux situations à risque Cette formation s adresse aux intervenants qui ont déjà entamé un suivi auprès des personnes qui ont pris la décision de changer leurs comportements de consommation. Cette approche nécessite un minimum de continuité dans la relation d aide L approche de la réduction des méfaits s associe aux courants existants en dépendance. Les divergences quant à sa compréhension ainsi que la diversité des milieux d intervention rendent son application plus complexe. Cette journée de formation permettra de mieux intégrer les concepts liés à l approche. Centre de réadaptation en dépendance de Montréal Institut universitaire 2

3 DÉPENDANCE ET ENTOURAGE 6 février 2014 ADOLESCENCE ET DÉPENDANCE 20 février 2014 INTERACTION ENTRE LES SUBSTANCES PSYCHOACTIVES ET LA MÉDICATION PSYCHIATRIQUE 1 et 2 13 mars 2014 En collaboration avec la Clinique Cormier- Lafontaine Faire connaître l histoire de son évolution Connaître les principes de base : pragmatisme, humanisme, haute tolérance, flexibilité, accessibilité et hiérarchisation d objectifs Réfléchir à l application de cette approche dans les ressources de première et de deuxième lignes Situer les forces et les limites de ce modèle dans le cadre de la réadaptation Proposer des mises en application Cette formation se penche sur les services à l entourage et aborde plusieurs aspects du vécu dynamique qui s installe entre la personne dépendante et les membres qui les entourent. Les interventions seront abordées dans la perspective de mieux comprendre les enjeux internes de l entourage. Nous souhaitons les aider à développer de nouvelles stratégies relationnelles avec la personne dépendante. La journée de formation se divise en deux : une partie qui se concentre sur l aide aux parents de jeunes consommateurs et une deuxième partie qui porte sur l entourage d un individu adulte qui présente une problématique de consommation ou de jeu compulsif. S approprier une théorie qui nous permet d évaluer la situation et d élaborer une compréhension du phénomène de dépendance avec les membres de l entourage Concevoir les divers enjeux qui peuvent être présents dans la dynamique entre la personne dépendante et les membres de leur entourage Cette journée s adresse aux intervenants de première ligne travaillant auprès des adolescents. Elle vise à les sensibiliser à l importance du dépistage de la consommation problématique chez les jeunes. L outil validé DEP-ADO sera présenté ainsi qu un survol des facteurs de risque et de protection pouvant amener des problèmes d abus et de dépendance. L offre de service en dépendance pour les jeunes vous sera présentée. Quelques vignettes cliniques viendront illustrer quelques stratégies d intervention impliquant les différents partenaires du réseau. Explorer la place de la consommation à l adolescence : en lien avec le développement, les facteurs de risque et de protection, l état de situation au Québec Apprendre à utiliser l outil de dépistage DEP-ADO Connaître la trajectoire et l offre de service pour les jeunes nécessitant une aide spécialisée Faire un survol des stratégies d intervention adaptées aux adolescents et à leur entourage Un parallèle sera fait entre les grandes classes de médication en psychiatrie et les substances psychotropes regroupées en trois familles. Différents aspects cliniques tels les contre-indications, les mises en garde, la potentialisation des effets, les risques de toxicité, les effets d'annulation, l impact substances et médications sur les différentes pathologies psychiatriques au niveau des neurotransmetteurs seront notamment abordés. TROUBLES PSYCHOTIQUES ET DÉPENDANCE: ENJEUX CLINIQUES 20 mars 2014 En collaboration avec la Clinique Cormier- Les personnes aux prises avec des symptômes psychotiques et un problème de toxicomanie vivent une réalité complexe. Les aider représente tout un défi. Quelles sont les stratégies les plus utiles pour leur permettre de se réhabiliter? Centre de réadaptation en dépendance de Montréal Institut universitaire 3

4 Lafontaine TROUBLES DE LA PERSONNALITÉ ET DÉPENDANCE 27 mars 2014 PÉRINATALITÉ ET DÉPENDANCE 24 avril 2014 MISE EN PRATIQUE DE L ENTRETIEN MOTIVATIONNEL 8 mai 2014 RÉINSERTION SOCIALE ET RÉADAPTATION EN DÉPENDANCE : UNE Avoir une meilleure compréhension des enjeux cliniques associés à une clientèle aux prises avec un trouble concomitant «santé mentale et toxicomanie» Connaître un modèle de traitement intégré spécifique à cette clientèle Se familiariser avec les différentes étapes de la démarche de réadaptation dans le traitement intégré de cette clientèle Les personnes aux prises avec une dépendance présentent fréquemment un trouble de la personnalité. La présence d un trouble concomitant complexifie grandement le tableau clinique. Cette formation aborde les notions suivantes : personnalité, troubles de la personnalité et évaluation diagnostique. Elle traite de la relation entre ces troubles et la dépendance ainsi que du soutien thérapeutique à offrir à ces personnes. Le format de la présentation, principalement magistral, comporte des activités de réflexion et d analyse de vignettes cliniques. Objectifs : Comprendre les concepts de personnalité et des troubles de la personnalité Comprendre et appliquer certains modèles associés aux troubles de la personnalité Explorer des façons de composer avec une personne qui présente un trouble de la personnalité Comprendre la réalité associée aux troubles concomitants : troubles de personnalité et liés à une substance Partager les expériences vécues auprès de ces personnes Comment travailler avec des parents qui ont un trouble d abus ou de dépendance aux substances psychoactives (SPA)? S'occuper de la consommation de SPA de la mère signifie-t-il qu'on néglige les besoins du bébé? À l'inverse, si on se préoccupe du bébé, est-ce qu'on néglige les besoins de la mère? Et comment prendre en compte les besoins du père et de l'entourage? Cette formation vous permettra de comprendre les impacts de la consommation de SPA sur la grossesse, le fœtus et le développement de l enfant. Nous discuterons également des interventions qui favoriseront l expérience positive de la grossesse. Explorer les interventions en lien avec la mère, le père et l entourage Décrire l impact des SPA sur la grossesse, le développement du fœtus et du bébé Explorer les choix possibles en lien avec l allaitement Présenter les pistes d interventions relatives à l intoxication, au sevrage, à l accouchement et au suivi postnatal Présenter les outils de repérage et de de détection Nous souhaitons offrir aux participants l occasion de se replonger dans la pratique de l EM. Mon intervention est-elle conforme à l esprit motivationnel? Ai-je affaire à un usager qui résiste ou qui me décrit simplement son attachement à un comportement qui ne le sert pas toujours? Comment puis-je lui donner de l information sans adopter la position de l expert? Comment puis-je être empathique à sa situation tout en guidant vers un changement? Ce sont là les questions que nous souhaitons approfondir, via une combinaison de théorie et d exercices pratiques. Nouveauté : nous utilisons la plus récente édition du manuel de base, paru en Clarifier les connaissances issues de la formation de base. Permettre à chacun d utiliser dans sa pratique certaines compétences de l entretien motivationnel. Cet atelier est conçu pour les personnes qui ont déjà participé à la formation Jeudi CDC-IUD Sensibilisation à l approche motivationnelle. Cette formation a pour but de sensibiliser et d informer les participants sur la place qu occupe la réinsertion dans une démarche de réadaptation dans un centre de Centre de réadaptation en dépendance de Montréal Institut universitaire 4

5 RÉALITÉ CLINIQUE ET HUMAINE INDISSOCIABLE 5 juin 2014 deuxième ligne en dépendance tel que le CDC-IUD. Le participant sera en mesure de mieux comprendre, dans une perspective écologique, les obstacles à la réinsertion sociale et les interventions à privilégier pour soutenir la personne dépendante dans sa démarche pour retrouver une vie sociale qui ait un sens pour elle. Dresser le portrait des besoins en réinsertion sociale de notre clientèle et présenter un bref aperçu des écrits sur les meilleures pratiques dans ce domaine Susciter un échange sur le phénomène de la désaffiliation sociale et la dépendance; de l individu à la société Présenter un survol des recommandations du guide de pratique en réinsertion sociale de l ACRDQ Illustrer par des exemples-terrains des modes d interventions en réinsertion sociale dans ses principales sphères telles que la sphère résidentielle, professionnelle, du réseau social et du loisir Soyez à l affût! D autres formations s ajouteront en cours d année. Centre de réadaptation en dépendance de Montréal Institut universitaire 5

Prenez note que l horaire est maintenant de 8 h 30 à 16 h

Prenez note que l horaire est maintenant de 8 h 30 à 16 h LES JEUDIS DE L INSTITUT (Jeudis CDC- IUD) Formation, consultation et enseignement PROGRAMMATION 2013-2014 INITIATION AUX CONCEPTS DE BASE EN DÉPENDANCE 26 septembre 2013 SENSIBILISATION À L APPROCHE MOTIVATIONNELLE

Plus en détail

LIEU ET HORAIRE DE NOS FORMATIONS

LIEU ET HORAIRE DE NOS FORMATIONS LES JEUDIS DE L INST IT UT PROGRAMMAT ION 2015-201 6 Inscription en ligne dependancemontreal.ca Centre de réadaptation en dépendance de Montréal - Institut universitaire LIEU ET HORAIRE DE NOS FORMATIONS

Plus en détail

AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec

AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec EN RÉACTION AU DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LE PLAN D ACTION EN SANTÉ MENTALE 2014-2020 Déposé dans le cadre du Forum national

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

Maternité et consommation: présentation d une vision intégrée des services

Maternité et consommation: présentation d une vision intégrée des services Maternité et consommation: présentation d une vision intégrée des services Marielle Venne, t.s., chargée de projets Centre des naissances du Centre hospitalier de l Université de Montréal marielle.venne.chum@ssss.gouv.qc.ca

Plus en détail

Mes parents, mon éducatrice, mon éducateur, partenaires de mon développement! Parce que chaque enfant est. unique. mfa.gouv.qc.ca

Mes parents, mon éducatrice, mon éducateur, partenaires de mon développement! Parce que chaque enfant est. unique. mfa.gouv.qc.ca Mes parents, mon éducatrice, mon éducateur, partenaires de mon développement! Parce que chaque enfant est unique mfa.gouv.qc.ca Les services de gardes éducatifs, un milieu de vie stimulant pour votre enfant

Plus en détail

Lausanne, 22 septembre 2011 P.-A. Michaud, Unité multidisciplinaire de santé des adolescents CHUV, Lausanne

Lausanne, 22 septembre 2011 P.-A. Michaud, Unité multidisciplinaire de santé des adolescents CHUV, Lausanne Jeune, vulnérabilité, société et communication avec l adulte Lausanne, 22 septembre 2011 P.-A. Michaud, Unité multidisciplinaire de santé des adolescents CHUV, Lausanne PLAN DE L EXPOSE Concepts: de l

Plus en détail

Vieillir en. bonne santé. mentale 2015-2016. Programmation de conférences pour les intervenants et bénévoles

Vieillir en. bonne santé. mentale 2015-2016. Programmation de conférences pour les intervenants et bénévoles Vieillir en bonne santé mentale 2015-2016 Programmation de conférences pour les intervenants et bénévoles Mis sur pied en 2005, le programme Vieillir en bonne santé mentale s est donné comme mandat de

Plus en détail

Planification stratégique 2012-2015

Planification stratégique 2012-2015 DE CHAUDIÈRE-APPALACHES Planification stratégique 2012-2015 Reprendre du pouvoir sur sa vie. 23681_CRDCA_Planification 2012.indd 1 Description de la démarche La démarche de planification stratégique du

Plus en détail

Vieillir en. bonne santé. mentale 201 1-2012. Programmation de conférences pour les intervenants et bénévoles

Vieillir en. bonne santé. mentale 201 1-2012. Programmation de conférences pour les intervenants et bénévoles Vieillir en bonne santé mentale 201 1-2012 Programmation de conférences pour les intervenants et bénévoles Mis sur pied en 2005, le programme Vieillir en bonne santé mentale bénéficie de l appui d un comité

Plus en détail

Services d orientation pour adultes

Services d orientation pour adultes Services d orientation pour adultes Le c.o. pour adultes est le spécialiste de la relation entre l individu, le travail et la formation. Se réorienter Trouver un travail à sa mesure Faire le point sur

Plus en détail

L expérience du patient partenaire au suivi intensif dans la communauté à Sherbrooke. Daniel Boleira Guimarães; Luce Côté

L expérience du patient partenaire au suivi intensif dans la communauté à Sherbrooke. Daniel Boleira Guimarães; Luce Côté L expérience du patient partenaire au suivi intensif dans la communauté à Sherbrooke Daniel Boleira Guimarães; Luce Côté 27e Entretiens Jacques Cartier Sherbroke, le 6 octobre 2014 Le suivi intensif dans

Plus en détail

Les meilleures pratiques de promotion et de prévention en contexte scolaire québécois. Catherine Martin 14 mai 2009

Les meilleures pratiques de promotion et de prévention en contexte scolaire québécois. Catherine Martin 14 mai 2009 Les meilleures pratiques de promotion et de prévention en contexte scolaire québécois Catherine Martin 14 mai 2009 Sommaire de la présentation 1. Comment définir les meilleures pratiques et les inscrire

Plus en détail

POUR LES MESURES «PRIORITÉ JEUNESSE», «ACTION COMMUNAUTAIRE INTERSECTORIELLE» ET «PROMOTION DE LA SANTÉ ET PRÉVENTION DES TOXICOMANIES»

POUR LES MESURES «PRIORITÉ JEUNESSE», «ACTION COMMUNAUTAIRE INTERSECTORIELLE» ET «PROMOTION DE LA SANTÉ ET PRÉVENTION DES TOXICOMANIES» POUR LES MESURES «PRIORITÉ JEUNESSE», «ACTION COMMUNAUTAIRE INTERSECTORIELLE» ET «PROMOTION DE LA SANTÉ ET PRÉVENTION DES TOXICOMANIES» Année 2010-2011 Répondante pour les organismes de Saint-Laurent A/S

Plus en détail

Vecteurs d innovation en éducation thérapeutique au Québec. Robert PERREAULT, M.D. Marie-Josée PAQUET, inf. Direction de santé publique de Montréal

Vecteurs d innovation en éducation thérapeutique au Québec. Robert PERREAULT, M.D. Marie-Josée PAQUET, inf. Direction de santé publique de Montréal Vecteurs d innovation en éducation thérapeutique au Québec Robert PERREAULT, M.D. Marie-Josée PAQUET, inf. Direction de santé publique de Montréal CANADA province de Québec 7 687 068 hab. (2006) 4,96 habitants

Plus en détail

Un Cadre de référence qui fait la différence : la dépendance, l'affaire de tous

Un Cadre de référence qui fait la différence : la dépendance, l'affaire de tous Un Cadre de référence qui fait la différence : la dépendance, l'affaire de tous Présentation par Josée Woods, spécialiste en activités cliniques et Mélissa Sénécal, infirmière en dépendances Présentation

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

AEC en Techniques d éducation à l enfance

AEC en Techniques d éducation à l enfance (JEE.0K) 322-101-MV Introduction à la profession Ce cours permet à l étudiant d explorer la profession d éducatrice à l enfance dans son ensemble et de bien cerner le contexte des services de garde au

Plus en détail

Intégration à la profession d infirmière du Québec CWA.0B

Intégration à la profession d infirmière du Québec CWA.0B Intégration à la profession d infirmière du Québec CWA.0B Objectifs du programme Ce programme vise à former des personnes aptes à exercer la fonction d infirmière ou d infirmier au Québec, et ce, dans

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT ET SOINS DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS EN INSTITUTION. Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution

ACCOMPAGNEMENT ET SOINS DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS EN INSTITUTION. Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution Les souffrances des adolescents sont réelles et conséquentes, dans une période du développement de la personne, empreinte de bouleversements.

Plus en détail

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Pratique de pointe Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Présenté par les Programmes de Soutien à l intégration

Plus en détail

Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles

Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles 1 Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles En inter établissements à Montpellier plusieurs modules de formation à destination des travailleurs sociaux, éducateurs, psychologues,

Plus en détail

Certificat en interventions de group et leadership

Certificat en interventions de group et leadership Certificat en interventions de groupe et leadership (30 crédits) Cours obligatoires (9 crédits) HUM1503 Introduction à la vie de groupe IGL 2536 Laboratoire d interventions auprès des groupes I IGL 2538

Plus en détail

ÉQIIP SOL. Pourquoi une équipe d intervention intensive de proximité? 2014-11-13

ÉQIIP SOL. Pourquoi une équipe d intervention intensive de proximité? 2014-11-13 ÉQIIP SOL Équipe d intervention intensive de proximité Pourquoi une équipe d intervention intensive de proximité? Présence d un plateau technique de traitement en santé mentale et en toxicomanie : CHUM

Plus en détail

CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP

CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP 1 CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION pour les organismes ÉDUCATION POPULAIRE Le catalogue des activités de formation

Plus en détail

Personnes avec un problème de toxicomanie et de santé mentale

Personnes avec un problème de toxicomanie et de santé mentale Intervention de réadaptationr Personnes avec un problème de toxicomanie et de santé mentale Équipe d appariement d toxico/santé mentale Le plan d action d ministériel en dépendanced Le cheminement d un

Plus en détail

TOXICOMANIE JEU PATHOLOGIQUE

TOXICOMANIE JEU PATHOLOGIQUE LE CONTINUUM D INTERVENTION «DÉPENDANCES» Le continuum «Dépendances» s adresse à toutes les personnes à risque ou présentant des problèmes de dépendance liés à la surconsommation de substances psycho-actives,

Plus en détail

Présentation Stratégie de prévention des chutes. CSSS Antoine Labelle Juin 2010

Présentation Stratégie de prévention des chutes. CSSS Antoine Labelle Juin 2010 Présentation Stratégie de prévention des chutes CSSS Antoine Labelle Juin 2010 1 L équipe de la présentation : Nathalie Maurais, directrice des soins infirmiers Mireille Beaulieu, conseillère cadre à la

Plus en détail

Référentiel de compétences en psychologie clinique (V 29.8.09)

Référentiel de compétences en psychologie clinique (V 29.8.09) Référentiel de compétences en psychologie clinique (V 29.8.09). PSYCHOLOGIE CLINIQUE : définition de base o Nature du domaine professionnel : la psychologie clinique est une discipline se souciant du bien-être

Plus en détail

Un poste à votre mesure!

Un poste à votre mesure! Titre du poste : INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN SOINS DE PREMIÈRE LIGNE (IPSPL) Direction : Direction des soins infirmiers Statut : Temps complet - 35 heures/semaine Quart : Jour LIBELLÉ DU TITRE D EMPLOI Personne

Plus en détail

Formations. Gestionnaires

Formations. Gestionnaires Formations Gestionnaires 2015 Cette édition de notre catalogue d activités pour les gestionnaires inclut plusieurs nouveautés. De nouveaux thèmes de formation ont été élaborés et une nouvelle section présente

Plus en détail

APPUI INDIVIDUEL A L ORIENTATION ET AUX PROJETS. Université d Artois - SEPIA 1

APPUI INDIVIDUEL A L ORIENTATION ET AUX PROJETS. Université d Artois - SEPIA 1 APPUI INDIVIDUEL A L ORIENTATION ET AUX PROJETS - SEPIA 1 SOMMAIRE MODULE 1 «ENTRETIEN APPROFONDI ET CONTRACTUALISATION» MODULE 2 «INTERETS, MOTIVATIONS ET VALEURS» MODULE 3 «COMPETENCES» MODULE 4 «METHODOLOGIE

Plus en détail

DIRECTION QUÉBÉCOISE. Programme de formation en ligne pour les infirmières pivots en oncologie. Devis pédagogique 2014-2015

DIRECTION QUÉBÉCOISE. Programme de formation en ligne pour les infirmières pivots en oncologie. Devis pédagogique 2014-2015 DIRECTION QUÉBÉCOISE de cancérologie Programme de formation en ligne pour les infirmières pivots en oncologie Devis pédagogique 2014-2015 Édition : La Direction des communications du ministère de la Santé

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE COMPLÉMENT 2013-2015 DU CENTRE JEUNESSE DE LAVAL ET DU CENTRE DE RÉADAPTATION EN DÉPENDANCE LAVAL

PLANIFICATION STRATÉGIQUE COMPLÉMENT 2013-2015 DU CENTRE JEUNESSE DE LAVAL ET DU CENTRE DE RÉADAPTATION EN DÉPENDANCE LAVAL PLANIFICATION STRATÉGIQUE COMPLÉMENT 2013-2015 DU CENTRE JEUNESSE DE LAVAL ET DU CENTRE DE RÉADAPTATION EN DÉPENDANCE LAVAL PLANIFICATION STRATÉGIQUE Complément 2013 2015 du Centre jeunesse de Laval et

Plus en détail

Les programmes des Services éducatifs complémentaires. Juin 2006 R A. Services éducatifs particuliers et complémentaires

Les programmes des Services éducatifs complémentaires. Juin 2006 R A. Services éducatifs particuliers et complémentaires E Les programmes des Services éducatifs complémentaires X Juin 2006 T Services éducatifs particuliers et complémentaires R A OBJECTIF 3.1 Accompagner l élève, de façon continue, dans la construction de

Plus en détail

Des formations expérientielles qui maximisent la rétention des messages clés

Des formations expérientielles qui maximisent la rétention des messages clés Des formations expérientielles qui maximisent la rétention des messages clés Saviez-vous que nous retenons 10 % de ce que l'on lit 20% de ce que l'on entend 30% de ce que l'on voit 90% de ce que l'on fait?

Plus en détail

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien,

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien, Direction des Ressources Humaines PSYCHOLOGUE J PSYCHOLOGUE A LA CELLULE ACCUEIL FAMILIAL ET MISSION ADOPTION POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction

Plus en détail

Partenariat patient-pair aidant-équipe soignante, un trio gagnant favorisant l espoir du rétablissement.

Partenariat patient-pair aidant-équipe soignante, un trio gagnant favorisant l espoir du rétablissement. Partenariat patient-pair aidant-équipe soignante, un trio gagnant favorisant l espoir du rétablissement. Automne 2014 MOT DE BIENVENUE ET PRÉSENTATION DES FORMATRICES Réjeanne Bouchard Guylaine Cloutier

Plus en détail

Formations Continues en Cliniques psychothérapeutiques

Formations Continues en Cliniques psychothérapeutiques UNIVERSITE LIBRE DE BRUXELLES Formations Continues en Cliniques psychothérapeutiques Systémique Infanto-juvénile Psychanalytique Cognitivo-comportementale Université coordinatrice: Université partenaire:

Plus en détail

Le projet Un bon départ

Le projet Un bon départ Le projet Un bon départ Une expérience pratique de dépistage dans les milieux préscolaires Caroline Girard, intervenante responsable du projet Communication présentée dans le cadre du 36e congrès annuel

Plus en détail

CPE La Grande Ourse, Intégration d enfants à besoins particuliers, 2006. Révisée par l administration provisoire, Avril 2011.

CPE La Grande Ourse, Intégration d enfants à besoins particuliers, 2006. Révisée par l administration provisoire, Avril 2011. POLITIQUE D INTÉGRATION DES ENFANTS AVEC DES BESOINS PARTICULIERS OU HANDICAPÉS CENTRE DE LA PETITE ENFANCE LA GRANDE OURSE INTÉGRATION D ENFANTS À BESOINS PARTICULIERS Le centre de la petite enfance La

Plus en détail

GUIDE D APPEL D OFFRES. juillet 2013 à juin 2014 VOLET : ACTIVITÉS. janvier 2013

GUIDE D APPEL D OFFRES. juillet 2013 à juin 2014 VOLET : ACTIVITÉS. janvier 2013 GUIDE D APPEL D OFFRES VOLET : ACTIVITÉS juillet 2013 à juin 2014 janvier 2013 Québec en Forme est heureux d accompagner et de soutenir Rosemont Jeunesse en santé! AVANT TOUTE CHOSE ET POUR VOUS AIDER

Plus en détail

Table des matières. Formation à l ISPC

Table des matières. Formation à l ISPC Table des matières Ateliers... 2 Planification et prise de décisions axées sur la santé de la population... 2 Autoapprentissage à l ISPC... 3 Introduction à la santé de la population... 3 Explorer la santé

Plus en détail

aveugle ça me touche! Un élève dans mon école, Offre de formation initiale en déficience visuelle

aveugle ça me touche! Un élève dans mon école, Offre de formation initiale en déficience visuelle Offre de formation initiale en déficience visuelle Un élève aveugle dans mon école, ça me touche! Centre suprarégional de soutien et d expertise en déficience visuelle 1240, boulevard Nobert, Longueuil

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2014-2017

PLAN STRATÉGIQUE 2014-2017 PLAN STRATÉGIQUE 2014-2017 Présentation Ce plan stratégique décrit les orientations qu a résolu d adopter le (CJSS) pour la réalisation de sa mission 1 au cours de la période 2014-2017. Il vise à guider

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

M me Florence Chanut. «Injection : Comment articuler prévention, éducation et réduction des risques?»

M me Florence Chanut. «Injection : Comment articuler prévention, éducation et réduction des risques?» M me Florence Chanut Psychiatre Responsable du programme de psychiatrie des toxicomanies du Centre Hospitalier Universitaire de Montréal (CHUM) Professeur adjoint de clinique au département de psychiatrie

Plus en détail

Pour des écoles promotrices de réussite éducative en matière de santé et de bien-être. «Partage international en éducation pour un mieux être global»

Pour des écoles promotrices de réussite éducative en matière de santé et de bien-être. «Partage international en éducation pour un mieux être global» Pour des écoles promotrices de réussite éducative en matière de santé et de bien-être «Partage international en éducation pour un mieux être global» L éducation à la santé au Québec Programmes scolaires

Plus en détail

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 POUR LE MAINTIEN DU CONSEIL DES AÎNÉS Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 1 er février 2011 Réseau FADOQ Responsables

Plus en détail

Le savoir-faire et le savoirêtre des infirmières en intervention de liaison dans un contexte de dépendance

Le savoir-faire et le savoirêtre des infirmières en intervention de liaison dans un contexte de dépendance Le savoir-faire et le savoirêtre des infirmières en intervention de liaison dans un contexte de dépendance Par Isabelle Taquet, inf. Emmanuelle Lepire, inf. B.Sc 1 Le cadre légal de la profession «Chaque

Plus en détail

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique?

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les sociétés savantes et organisations

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

STAGE EN PSYCHOPHARMACOLOGIE CATÉGORIE : STAGE À OPTION

STAGE EN PSYCHOPHARMACOLOGIE CATÉGORIE : STAGE À OPTION STAGE EN PSYCHOPHARMACOLOGIE CATÉGORIE : STAGE À OPTION Responsable: Dr Pierre Landry, professeur agrégé de clinique Membres de l équipe professorale Dr Pierre Landry, professeur agrégé de clinique Autres

Plus en détail

La planification stratégique

La planification stratégique 1 Ordre du jour Mot de bienvenue A. La planification stratégique B. La population du territoire C. Les programmes 0-18 ans et jeunes en difficultés: validation de l état de situation D. Les enjeux et les

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 2 ème année bachelor

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 2 ème année bachelor Semestre automne printemps Répétition Lieu de période de formation pratique Institution : Nom de l'étudiant-e : Service : Promotion : Site de formation : Période du / au : PFP 3 PFP 4 ÉVALUATION DES COMPÉTENCES

Plus en détail

Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental

Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental Natalie Rinfret, Ph.D. Colloque de l Association des directeurs généraux des services

Plus en détail

PLAN DE VISIBILITÉ 2012-2013 T. 418.266.3186 C. 418.930.7337. Centre Cyber-aide 125 Boulevard Charest Est, bureau 201 Québec (Québec) G1L 2Z8

PLAN DE VISIBILITÉ 2012-2013 T. 418.266.3186 C. 418.930.7337. Centre Cyber-aide 125 Boulevard Charest Est, bureau 201 Québec (Québec) G1L 2Z8 PLAN DE VISIBILITÉ 2012-2013 Centre Cyber-aide 125 Boulevard Charest Est, bureau 201 Québec (Québec) G1L 2Z8 T. 418.266.3186 C. 418.930.7337 www.centrecyber-aide.com LE CENTRE CYBER-AIDE Le CENTRE CYBER-AIDE

Plus en détail

Université de Montréal. Baccalauréat en orthophonie. Nom de l établissement: Nom de l établissement: Nom du programme: Nom du programme:

Université de Montréal. Baccalauréat en orthophonie. Nom de l établissement: Nom de l établissement: Nom du programme: Nom du programme: !"#$%&''%"#)%#*+,%#-+../&00/.-%1#*%"&''%2#3,/4'&1#5+"#-6/-".#)%#.+0#-+"0#)%#5%$&%#-7-'%#%.#+,6+56+.&%1#'/#-+%05+.)/.-%#)%0#-+"0#8"%# *+"0#/*%2#9/&,0:#;+"#-%#9/&%1#&.0-&%#'%#,&,%#)"#-+"0#8"%#*+"0#/*%2#%99%-,"3#%.#*&0

Plus en détail

MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE

MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE ANNEXE A MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE MISE À JOUR EN AOÛT 2015 MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE 1. Les outils

Plus en détail

nancy.doyon@dimensioneducative.com www.dimensioneducative.com Page 1

nancy.doyon@dimensioneducative.com www.dimensioneducative.com Page 1 Mini formation en coaching familial Il existe présentement un engouement important face au coaching familial un peu partout au Québec et ailleurs dans le monde. En effet, les émissions de télé telles que

Plus en détail

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT Recommandations Isabelle Berthon Introduction (1) La Haute Autorité de santé et l Institut National de Prévention et d Education Pour la Santé ont publié en juin 2007

Plus en détail

Robert Peterson, Direction de santé publique de Lanaudière, 2013 1. Plan de la présentation

Robert Peterson, Direction de santé publique de Lanaudière, 2013 1. Plan de la présentation Plan de la présentation Les meilleures pratiques en prévention des toxicomanies et leurs conditions d efficacité Robert Peterson Geneviève Gagnon Direction de santé publique de Lanaudière 17 mai 2013 1.

Plus en détail

Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence. Michèle Dussault et Louise Potvin

Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence. Michèle Dussault et Louise Potvin Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence Michèle Dussault et Louise Potvin Un réseau intégré au service de l Urgence Michèle Dussault, MD B.Sc. Chef intérimaire Département d Urgence

Plus en détail

FORMATIONS INDIVIDUELLES Année scolaire 2015-2016

FORMATIONS INDIVIDUELLES Année scolaire 2015-2016 FORMATIONS INDIVIDUELLES Année scolaire 2015-2016 «Jouer, c est Magique» Association Suisse Québec Échanges Pédagogiques Adresse : 1, rue de la Tambourine 1227 Carouge www.asqepe.org Jouer, c est magique

Plus en détail

IREPS Pays de la Loire POLE SARTHE. 84-100 rue du miroir 72100 Le Mans. Tel 02 43 78 25 06 fax 02 43 78 21 46. Email: ireps72@irepspdl.

IREPS Pays de la Loire POLE SARTHE. 84-100 rue du miroir 72100 Le Mans. Tel 02 43 78 25 06 fax 02 43 78 21 46. Email: ireps72@irepspdl. Renforcer les compétences psychosociales des enfants et adolescents. Repères pour démarrer un projet Pour tous renseignements concernant le programme MAGALI SEGRETAIN msegretain@irepspdl.org Pour les inscriptions

Plus en détail

FORMATION THÉORIQUE. Trait d Union TM

FORMATION THÉORIQUE. Trait d Union TM TM FORMATION THÉORIQUE Laurier Fortin, titulaire de la chaire CSRS Marie-France Bradley, Amélie Plante et Marielle Thibaudeau, psychoéducatrices et professionnelles de recherche PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

URP/SCLS. Unidade de pesquisa em psicologia: subjetividade, cognição e lien social EA 2071 Dir. Pr. S. LESOURD

URP/SCLS. Unidade de pesquisa em psicologia: subjetividade, cognição e lien social EA 2071 Dir. Pr. S. LESOURD URP/SCLS Unidade de pesquisa em psicologia: subjetividade, cognição e lien social EA 2071 Dir. Pr. S. LESOURD Faculdade de Psicologia 12, rue Goethe 67000, Strasbourg France Claude SCHAUDER Professor Assistente

Plus en détail

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Programme Transit Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Développé par l Association des personnes handicapées de la rive-sud

Plus en détail

BOÎTE À OUTILS D ÉVALUATION POUR LES RESSOURCES PRIVÉES ET COMMUNAUTAIRES OFFRANT DE L HÉBERGEMENT

BOÎTE À OUTILS D ÉVALUATION POUR LES RESSOURCES PRIVÉES ET COMMUNAUTAIRES OFFRANT DE L HÉBERGEMENT BOÎTE À TILS D ÉVALUATION PR LES RESSRCES PRIVÉES COMMUNAUTAIRES OFFRANT DE L HÉBERGEMENT Recherche et intervention sur les substances psychoactives - Québec Septembre 2010 Dans le but de satisfaire aux

Plus en détail

LA FONDATION. Traitement des dépendances Réinsertion socio-professionnelle

LA FONDATION. Traitement des dépendances Réinsertion socio-professionnelle LA FONDATION Traitement des dépendances Réinsertion socio-professionnelle CHARTE LES OLIVIERS Accueillir Soigner Accompagner Réinsérer l Nous plaçons l être humain avec sa souffrance au centre de notre

Plus en détail

Comment engager une personne durablement dans une activité physique

Comment engager une personne durablement dans une activité physique Comment engager une personne durablement dans une activité physique Christine LE SCANFF «PSYCHOLOGIE DES PRATIQUES PHYSIQUES» Université Paris-Sud 11, UFR STAPS OBJECTIFS Quels sont les modèles théoriques

Plus en détail

Typologie des conduites addictives Principes de traitement

Typologie des conduites addictives Principes de traitement Typologie des conduites addictives Principes de traitement Jean-Dominique Favre Hôpital d instruction des armées Percy, Clamart 13 es Journées des Gens de mer, Paris, 14 mars 2008 Les éléments communs

Plus en détail

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Dans cet atelier, nous verrons plusieurs façons d intervenir en tant que pair aidant. Anne-Marie Benoit présentera son travail

Plus en détail

Organisation des enseignements au semestre 7

Organisation des enseignements au semestre 7 Organisation des enseignements au semestre 7 UE1 : Pratiques pédagogiques différenciées et adaptées aux besoins éducatifs particuliers (responsable : J. Divry) Transmettre des connaissances et des références

Plus en détail

La mission du Carrefour de formation, de recherche et de référence de l AQRP Fusionner et diffuser les savoirs pour changer les pratiques

La mission du Carrefour de formation, de recherche et de référence de l AQRP Fusionner et diffuser les savoirs pour changer les pratiques La mission du Carrefour de formation, de recherche et de référence de l AQRP Fusionner et diffuser les savoirs pour changer les pratiques Nature du projet Mise en place d un Carrefour de formation, de

Plus en détail

CÉGEP MARIE-VICTORIN SCIENCES HUMAINES : PROFIL INDIVIDU

CÉGEP MARIE-VICTORIN SCIENCES HUMAINES : PROFIL INDIVIDU CÉGEP MARIE-VICTORIN SCIENCES HUMAINES : PROFIL INDIVIDU 1 re SESSION (formation spécifique seulement) 320-101-MV : L ESPACE MONDIAL Le cours L espace mondial est un cours d initiation à la géographie.

Plus en détail

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES Sommaire de la démarche de réorganisation SOMMAIRE Le programme régional Traité santé offre des services de réadaptation

Plus en détail

Projet Addictions sans substance. Questionnaire

Projet Addictions sans substance. Questionnaire Projet Addictions sans substance Questionnaire Ce projet a pour objectif d établir un état des lieux de l accueil et de l accompagnement dans les structures du secteur médico-social, des addictions sans

Plus en détail

Jennifer REGNIER Educatrice en Activité Physique Adaptée Service Education Diabétique - CHU Michallon de Grenoble - Personnel de recherche

Jennifer REGNIER Educatrice en Activité Physique Adaptée Service Education Diabétique - CHU Michallon de Grenoble - Personnel de recherche Jennifer REGNIER Educatrice en Activité Physique Adaptée Service Education Diabétique - CHU Michallon de Grenoble - - Association ProxYDiab 38 Personnel de recherche - Laboratoire SENS - UFRAPS de Grenoble

Plus en détail

Développement. l enfant

Développement. l enfant Développement de l enfant No : 1 Vinaigre ou miel : Dans ce livre, il plaide en faveur de méthodes actives et positives qui favorisent chez l enfant la confiance, l estime de soi et le sentiment de compétence.

Plus en détail

Annie Stipanicic, M.Ps. Ph.D. Département de psychologie, Université du Québec à Trois-Rivières Pierre Nolin, M.A., Ph.D.

Annie Stipanicic, M.Ps. Ph.D. Département de psychologie, Université du Québec à Trois-Rivières Pierre Nolin, M.A., Ph.D. Annie Stipanicic, M.Ps. Ph.D. Département de psychologie, Université du Québec à Trois-Rivières Pierre Nolin, M.A., Ph.D. Département de psychologie, Université du Québec à Trois-Rivières Gilles Fortin,

Plus en détail

Coordination des travaux Robert Faulkner. Rédaction Marie-Claude Paquette Guylaine Doré. Secrétariat Francine Hardy Dolorès Larouche Sylvie Tremblay

Coordination des travaux Robert Faulkner. Rédaction Marie-Claude Paquette Guylaine Doré. Secrétariat Francine Hardy Dolorès Larouche Sylvie Tremblay 1 Coordination des travaux Robert Faulkner Rédaction Marie-Claude Paquette Guylaine Doré Secrétariat Francine Hardy Dolorès Larouche Sylvie Tremblay Collaboration Paul Roberge Mario Fréchette Marie-Josée

Plus en détail

Pour une population plus active. L école, un milieu stimulant

Pour une population plus active. L école, un milieu stimulant Pour une population plus active L école, un milieu stimulant Quelle est la meilleure manière d amener les personnes sédentaires à faire régulièrement de l activité physique? Voilà la question sur laquelle

Plus en détail

Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE APERÇU Pour avoir

Plus en détail

Programmes d enseignement thérapeutique. Vous souffrez d obésité? Trouvons ensemble des solutions adaptées pour perdre du poids

Programmes d enseignement thérapeutique. Vous souffrez d obésité? Trouvons ensemble des solutions adaptées pour perdre du poids Programmes d enseignement thérapeutique Vous souffrez d obésité? Trouvons ensemble des solutions adaptées pour perdre du poids Pour qui? Quelles prestations? 3 Les programmes proposés par le service d

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS Adapter le 2 février, 2015 Préambule Dans l esprit de l article 10 de la Chartre des droits et libertés de la personne

Plus en détail

Réseau d aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal. Plan d action 2012-2013

Réseau d aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal. Plan d action 2012-2013 Réseau d aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal Plan d action 2012-2013 adopté à l AGA du 7 juin 2012 Afin de faciliter la compréhension, ce qui constitue une orientation de notre action

Plus en détail

DESCRIPTION DES COURS DE FORMATION SPÉCIFIQUE EN SOINS INFIRMIERS (180.A0) A H A H 101 - BIOLOGIE 180 - SOINS INFIRMIERS

DESCRIPTION DES COURS DE FORMATION SPÉCIFIQUE EN SOINS INFIRMIERS (180.A0) A H A H 101 - BIOLOGIE 180 - SOINS INFIRMIERS DESCRITION DES COURS DE FORMTION SÉCIFIQUE EN SOINS INFIRMIERS (180.0) 101 - BIOLOGIE 101-180-BB LE CORS UMIN I 2-2-2 Développer une vision intégrée des niveaux d organisation de l organisme humain permettant

Plus en détail

CATALOGUE FORMATION 2014

CATALOGUE FORMATION 2014 CATALOGUE FORMATION 2014 AT-Talents 56, rue du Ruisseau 75018 Paris 01 42 52 35 35 www.at-talents.com AT-Talents est enregistré en tant qu Organisme de Développement Professionnel Continu auprès de l OGDPC

Plus en détail

Table ronde - L infirmier soignant : tradition et évolution des pratiques

Table ronde - L infirmier soignant : tradition et évolution des pratiques Table ronde - L infirmier soignant : tradition et évolution des pratiques Plaidoyer en faveur de la santé de la population : vers une pleine reconnaissance de la contribution infirmière unique Odette Roy,

Plus en détail

Les Positions de Motivation

Les Positions de Motivation Les Positions de Motivation Cette approche originale est issue d un rapprochement de modèles ayant fait leurs preuves (ennéagramme, analyse transactionnelle, critères de motivation, modes d interaction

Plus en détail

Processus de changement

Processus de changement 14 novembre 2013 Processus de changement L. Bruggimann & A. Nallet Psychologues FSP Module 1/ Fordd 2013 Plan de l après-midi Partie théorique, réflexion et échange en groupe, illustration vidéo, mise

Plus en détail

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec MON PORTRAIT Ce portrait, obtenu à partir du questionnaire en ligne, permet de structurer l échange avec le jeune en vue de planifier les actions à entreprendre. Il procure à celui-ci un bilan de ses réponses

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTIONS INFIRMIÈRE CLINICIENNE

DESCRIPTION DE FONCTIONS INFIRMIÈRE CLINICIENNE DESCRIPTION DE FONCTIONS INFIRMIÈRE CLINICIENNE Description sommaire Article 36 de la Loi sur les infirmières et les infirmiers «L exercice infirmier consiste à évaluer l état de santé d une personne,

Plus en détail

eduscol Santé et social Enseignement d'exploration

eduscol Santé et social Enseignement d'exploration eduscol Consultation nationale sur les programmes Projets de programmes de la classe de seconde générale et technologique Santé et social Enseignement d'exploration L'organisation de la consultation des

Plus en détail

LES ÉVALUATIONS RELIÉES À L IDENTIFICATION DES TROUBLES ACTIVITÉS 3.6.1 3.6.2 3.6.3

LES ÉVALUATIONS RELIÉES À L IDENTIFICATION DES TROUBLES ACTIVITÉS 3.6.1 3.6.2 3.6.3 Des compétences professionnelles partagées en santé mentale et en relations humaines: la personne au premier plan LES ÉVALUATIONS RELIÉES À L IDENTIFICATION DES TROUBLES ACTIVITÉS 3.6.1 3.6.2 3.6.3 LES

Plus en détail

Comment soutenir les efforts d un patient dans son projet de réinsertion

Comment soutenir les efforts d un patient dans son projet de réinsertion V o l e t r é a d a p t a t i o n e t r é i n s e r t i o n Comment soutenir les efforts d un patient dans son projet de réinsertion Serge Carrier, ps.éd. Jacques Grégoire, éd.spéc. XVII colloque de l

Plus en détail

Présentation du «Guide de planification stratégique»

Présentation du «Guide de planification stratégique» Commission de développement économique des Premières Nations du Québec et du Labrador Présentation du «Guide de planification stratégique» Préparé par Raymond Chabot Grant Thornton Août 2011 Mise en contexte

Plus en détail