Que fait cet homme ou cette femme qui. Dessinateur en Bâtiment, spécialité Béton Armé JANVIER 2010 N 56. VIE DES ENTREPRISES...

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Que fait cet homme ou cette femme qui. Dessinateur en Bâtiment, spécialité Béton Armé JANVIER 2010 N 56. VIE DES ENTREPRISES..."

Transcription

1 JANVIER 2010 N 56 BULLETIN TRIMESTRIEL D INFORMATION UN MÉTIER,une passion... Dessinateur en Bâtiment, spécialité Béton Armé Que fait cet homme ou cette femme qui dessine des bâtiments? C est un métier très vaste. Il y a celui qui dessine l image de la maison (l architecte), les routes pour accéder à cette maison, les espaces verts devant cette maison (l architecte urbaniste). Il y a les fenêtres et portes intérieures et extérieures, les aménagements intérieurs, meubles, carrelages (dessinateurs spécialisés) d une manière générale tout ce qui est construit dans une maison est dessiné avant sa réalisation. Quelquefois il peut s agir d un simple croquis. Il ne faut pas oublier les autres dessinateurs, l industriel qui dessine les machines et les appareils de levage pour construire le bâtiment, celui qui dessine les équipements ménagers, les voitures, les camions, les avions, la liste est très longue des métiers utilisant le dessinateur. SOCIAL... page 4 Nouvelles dispositions en matière de cumul emploi-retraite VIE DES ENTREPRISES... page 7 Travail temporaire, Sous-traitance, Portage de salariés Le CESU préfinancé Eclairage, qu est-ce qui change? ARTS ET LETTRES... page 12 Aux sources de la Loire INFORMATIQUE... page 14 Les nouveaux systèmes de communication VOTRE CENTRE... page 15 CEDAGE FOREZ-VELAY 14, rue Jean Servanton - BP St Etienne Cedex

2 UN MÉTIER,une passion... Dessinateur en Bâtiment, spécialité Béton Armé (suite) Ma spécialité est "le béton armé". C'està-dire dessiner des murs, des planchers et indiquer au maçon constructeur la géométrie à respecter, les fers à béton et la qualité du béton à mettre en œuvre. J indique tout ce qui est nécessaire sur le chantier afin que le maçon construise suivant mes directives pour le compte de l utilisateur final. Le nom "dessinateur en béton armé" est un raccourci d un métier très complexe. Les compétences sont multiples et variées. Il doit connaître les matériaux utilisés, traditionnels ou pas et les techniques de mise en œuvre correspondantes. Celui-ci doit avoir des notions de tous les corps de métiers intervenant dans la construction d un bâtiment. Il doit connaître les techniques de terrassement en fonction des sous-sols rencontrés, les évacuations des eaux, les réseaux d eau potable, de chauffage, d électricité et de téléphonie, les cloisons de distribution des logements ou des bureaux. Comment est fermé un bâtiment, par des menuiseries extérieures et intérieures en bois, PVC, métal, aluminium ou verre. L étanchéité du toit, tuiles, tôle acier ou produits bitumineux (goudrons). Les calculs spécifiques de la résistance du béton armé me sont fournis par un ingénieur et je dessine à l aide d un logiciel de dessin informatique, la planche à dessin ne sert plus depuis quelques années. Le travail en équipe est très important, les plans sont réalisés en liaison directe avec l entreprise principale et tous les corps d état ayant obtenu le marché de construction du bâtiment. J ai établi des plans pour des bâtiments de logements, des immeubles de bureaux, des constructions métalliques pour usines et centres commerciaux un peu partout en France. J ai aussi participé à des dessins de construction d ouvrages d art (ponts en béton armé et précontraint pour la SNCF (Société Nationale des Chemins de Fer) et la DDE (Direction Départementale de l Equipement). De nombreux réservoirs enterrés ou aériens contenant des centaines de mètres cubes d eau potable pour l alimentation en eau des communes ainsi que le nouveau Centre Funéraire Communautaire de Bron Parilly. J ai dessiné plusieurs des ponts en béton armé sur le contournement Est de Lyon et de nombreux dans la région lyonnaise. A Lyon, j ai participé à la réalisation des plans de béton armé des parkings de la Cité Internationale et de la Salle Participation au grand projet du Musée des Confluences : plans de structure métallique et principe de construction des parties en béton armé de ce futur beau nuage à l entrée de Lyon. A Grenoble, participation à l étude de l avant-projet du grand Stade. A Bordeaux, participation au parking d un centre commercial de m 2 (soit voitures). Une oeuvre pédagogique, le plus petit pont haubané du monde : le pont de Normandie à échelle réduite. J ai aussi dessiné des plans de béton armé pour des dômes de stockage de matériaux au Canada, en Pologne et en Lituanie. Avant d en arriver à ces compétences, il y a eu plusieurs changements en fonction des circonstances de la vie et du marché du travail. Quel est ce parcours pour en arriver là? A 14 ans je suis entré en apprentissage chez mon père artisan maçon pour apprendre le métier de la maçonnerie dans le bâtiment. J ai appris à construire des murs en béton, en aggloméré de béton, en pierre, etc., à réaliser la couche de finition (enduit) suivant l esthétique finale désirée par le client. Enfin, tout ce qu un maçon doit savoir faire pour construire une maison. Le travail me plaisait beaucoup. Un jour de 1968, un accident de voiture m'oblige à m'arrêter de travailler pendant une longue période. Les journées de convalescence étant longues, je lis beaucoup de revues parlant du bâtiment et des méthodes de construction. C'est à ce moment-là que j'ai envie de faire un autre métier. Un bureau d'études de bâtiment ayant besoin d'un débutant, je me suis proposé et j'ai repris les études en cours du soir et aussi dans la journée. C'est ainsi que j ai commencé un nouveau métier "Dessinateur en Bâtiment" avec un salaire de débutant. Il a fallu à nouveau apprendre d autres façons de travailler et de nouveau faire mes preuves. J'obtiens plusieurs CAP (Certificat d Aptitude Professionnelle), dans un centre de formation, des valeurs au CNAM (Conservatoire National des Arts et Métiers). Les "valeurs", ce sont des examens partiels tout le long de l'année qui attestent la capacité de l'étudiant à mener à bien un projet de construction ou autre. Les débuts sont difficiles : dessiner 2 Cedage infos n 56 janvier 2010

3 UN MÉTIER,une passion... sur une planche à dessin, l'écriture à la plume et les traits au tire-ligne. C'est passionnant de réaliser des dessins de bâtiments et de béton armé afin que d'autres personnes construisent d'après mes directives. J apprends l architecture et les règles de construction qui sont aujourd hui de plus en plus complexes et aussi la résistance des matériaux. Une construction, quelle qu elle soit, n est pas une réalisation faite suivant l humeur des ouvriers, de l architecte ou d un intervenant dans l acte de construire, et encore moins du donneur d ordre (client final, privé ou public). Tout est construit suivant les lois de la physique de la résistance des matériaux. On peut utiliser le béton seul, le béton avec des aciers, des poutres métalliques (très utilisées pour les usines), des poutres en bois (utilisées pour les planchers, les charpentes des toitures et les petites constructions). Il y a aussi de nouveaux matériaux : les fibres de carbone, les résines, les plastiques (il y a des dizaines de variétés de plastiques adaptées suivant chaque utilisation) ; le verre pour les façades ou les planchers. Au fil des années, j ai été salarié dans plusieurs bureaux d études de béton armé et d une entreprise de bâtiment de la région lyonnaise. En 1991, le travail de salarié ne correspondant plus à mes attentes, je décide de me lancer dans l aventure de Chef d Entreprise. Une étude de marché est réalisée avec de nombreux contacts auprès des entreprises et des bureaux d études du secteur du bâtiment et des travaux publics. L aide d un expert comptable est nécessaire pour la partie gestion et le financement des équipements pour la création de mon activité. Mes principaux clients sont des bureaux d études et des entreprises. Il m arrive quelquefois de travailler sept jours sur sept pour respecter le planning de mon client et celui de l entreprise. La fin de semaine est utilisée pour la partie administrative qui est nécessaire à la vie d une entreprise. Mes facultés d adaptation et mes compétences reconnues sont multiples dans le domaine du bâtiment et des travaux publics. Le métier de dessinateur en béton armé évolue en permanence. Il faut évoluer en fonction des logiciels de dessin informatique, de la complexité des constructions et de la réglementation. Les dessinateurs en béton armé sont nombreux à être salariés, mais pas en nombre suffisant. C est pour cela que j ai ma place auprès de nombreux bureaux d études et entreprises en renforcement de leurs équipes pour des surcharges ponctuelles de travail. Le contact avec les clients et les différents intervenants dans la construction est passionnant et enrichissant sur le plan humain et technique. Et la crise du bâtiment, me direz-vous? Certains secteurs sont en baisse d activité, mais rien de catastrophique comme le laissent supposer certains média. Le carnet de commandes est régulièrement rempli et le travail ne manque pas. Avec l expérience, je ne regrette pas de m être établi à mon compte dans le métier de Dessinateur en Béton Armé du Bâtiment qui est devenu ma passion. Jean-Pierre PLAZAT CEDAGE Lyon Cedage infos n 56 janvier

4 SOCIAL SOCIAL Commerçants, artisans : nouvelles dispositions en matière de cumul emploi-retraite Les conditions de cumul emploi-retraite ont été fortement assouplies à compter du 1 er janvier 2009, l objectif étant de favoriser l emploi des seniors et de permettre aux retraités qui le souhaitent, de poursuivre leur activité professionnelle. Vous souhaitez poursuivre votre activité professionnelle (dépendant de RSI) RSI : Régime social des indépendants Quelles pensions de retraite pourrezvous percevoir tout en continuant votre activité professionnelle? Quelles cotisations sociales devrez-vous payer au titre de votre activité poursuivie? Quelles démarches devrez-vous faire si vous souhaitez bénéficier du cumul emploi-retraite? Quelles sont les autres possibilités vous permettant de bénéficier du cumul emploi-retraite sans plafonnement? ATTENTION Selon les cas, il s agira : - soit d un cumul «libéralisé» (cumul sans restriction) - soit d un cumul plafonné. 1 er cas : le cumul sera sans restriction Vous devrez remplir cumulativement les deux conditions suivantes : Satisfaire à une condition d âge et de durée d assurance. Vous devrez : - soit être âgé d au moins 65 ans (quelle que soit la durée d assurance), - soit avoir au moins 60 ans et avoir acquis le nombre de trimestres nécessaires pour liquider votre pension à taux plein. Avoir fait liquider toutes vos pensions de retraite Vous devrez avoir fait liquider l ensemble des pensions des régimes de base et complémentaires obligatoires, français et étrangers, ainsi que des régimes des organisations internationales dont vous remplirez les conditions d attribution au jour de la prise d effet du cumul emploi-retraite. Ainsi, par exemple, si vous avez été salarié puis travailleur indépendant (commerçant ou artisan), vous devrez faire liquider vos pensions de retraite : - de salarié : Régime de base (Sécurité Sociale), régimes complémentaires (ARRCO, AGIRC) - de travailleur indépendant (régime de base et régime complémentaire : RSI). EN CONCLUSION Si vous remplissez les conditions 1 et 2, vous pourrez bénéficier du cumul de vos pensions de retraite et des revenus de votre activité professionnelle poursuivie. Peu importe le montant des revenus générés par cette activité poursuivie. Année de naissance Année de naissance Nombre de trimestres nécessaires pour pouvoir bénéficier d une pension de retraite au taux plein Quelles pensions de retraite pourrez-vous percevoir tout en continuant votre activité professionnelle? Vous pourrez cumuler votre retraite RSI et les revenus de l activité professionnelle que vous poursuivrez trimestres trimestres trimestres trimestres trimestres trimestres trimestres trimestres trimestres 4 Cedage infos n 56 janvier 2010

5 SOCIAL nouvelles dispositions en matière de cumul emploi-retraite 2 e cas : le cumul sera plafonné Si une ou les deux conditions prévues dans le paragraphe précédent ne sont pas remplies, le cumul sera plafonné. SOCIAL Le cumul des pensions de retraite RSI (régime de base et régime complémentaire) et des revenus de l activité professionnelle poursuivie (BIC) ne sera possible que si les revenus professionnels annuels procurés par cette activité (BIC) ne dépassent pas 50 % du plafond annuel de Sécurité Sociale (soit pour l année 2010 : 50 % x = ). En cas de dépassement de cette limite, le versement des pensions de retraite RSI (retraite de base et retraite complémentaire) sera suspendu. La suspension du versement de vos retraites RSI sera d une durée mensuelle proportionnelle au dépassement constaté. Ainsi, la durée de la suspension sera égale à : (Revenu de l activité poursuivie - 50% du plafond annuel de Sécurité Sociale) Montant mensuel net de la pension de base RSI A NOTER RSI procèdera à un contrôle annuel a posteriori de vos revenus professionnels afin de vérifier que le seuil maximum applicable n est pas dépassé. EN CONCLUSION Si vos revenus professionnels sont inférieurs au seuil maximum, vous pourrez bénéficier du cumul de l ensemble de vos pensions de retraite et des revenus de votre activité professionnelle poursuivie. Si vos revenus professionnels sont supérieurs au seuil maximum, vous ne toucherez aucune pension de retraite de RSI. En revanche, vous pourrez percevoir les pensions de retraite versées par les autres organismes auxquels vous avez été affilié. Quelles cotisations sociales devrez-vous payer au titre de votre activité poursuivie? En cas de cumul emploi-retraite, les revenus de votre activité professionnelle poursuivie seront assujettis aux mêmes charges sociales que celles dont vous étiez redevable avant la liquidation de votre retraite. Ainsi, vous devrez verser à RSI les cotisations suivantes : - allocations familiales - maladie - retraite de base - retraite complémentaire - invalidité (si vous avez moins de 65 ans), décès - CSG, CRDS. A NOTER Cotisation Maladie : la cotisation sera calculée sur le montant des revenus professionnels. En cas de revenus faibles, la cotisation sera faible. Vous ne serez pas assujetti à la cotisation minimale. Cotisations Retraite de base et Retraite complémentaire RSI : elles seront dues mais elles ne seront pas productives de nouveaux droits. (En effet, vous avez demandé la liquidation de vos pensions de retraite de base et de retraite complémentaire RSI). Vous payerez à fonds perdus. Quelles démarches devrez-vous faire si vous souhaitez bénéficier du cumul emploi-retraite? Vous devrez contacter RSI pour remplir un dossier de demande de retraite. Si vous souhaitez bénéficier des dispositions concernant le cumul emploiretraite, vous devrez remplir un imprimé supplémentaire nommé «déclaration de cumul emploi-retraite»). Ce document rappelle les conditions à remplir pour bénéficier soit du cumul «libéralisé» soit du cumul plafonné. Quels sont les autres possibilités vous permettant de bénéficier du cumul emploi-retraite sans plafonnement? Vous pouvez demander la liquidation de vos retraites RSI (régime de base et régime complémentaire) et exercer une activité libérale, salariée ou non rémunérée. Cedage infos n 56 janvier

6 SOCIAL nouvelles dispositions en matière de cumul emploi-retraite SOCIAL A noter, qu au titre de cette activité de consultant, vous devrez payer des cotisations de retraite auprès de la CIPAV (caisse de retraite pour les professionnels ayant une activité de conseil). Ces cotisations génèreront de nouveaux droits à retraite. En l état actuel des textes, les dividendes ne sont pas assujettis aux cotisations sociales. Ils sont en revanche soumis aux prélèvements sociaux (12,10 %). CONCLUSION ACTIVITÉ SALARIÉE Il s agit d avoir une activité salariée dans une autre entreprise. Vous continuerez à percevoir vos pensions de retraite RSI quel que soit le montant de la rémunération reçue au titre de votre activité salariée. A noter, qu au titre de cette activité salariée, vous devrez payer des cotisations de retraite qui génèreront de nouveaux droits à retraite. N hésitez pas à contacter la caisse RSI pour expliquer votre situation, vos projets et déterminer avec eux la solution la plus adaptée. Des professionnels spécialisés dans ces domaines peuvent aussi vous apporter une aide précieuse. Nicoles PARADIS CEDAGE Lyon ACTIVITÉ LIBÉRALE Vous devenez «consultant» dans le secteur d activité que vous connaissez bien. Dans cette hypothèse, vous facturerez des prestations de conseil à d autres entreprises. Les revenus que vous tirerez de cette nouvelle activité ne seront soumis à aucun plafond. ACTIVITÉ NON RÉMUNÉRÉE Vous pouvez envisager de créer une société soumise à l impôt sur les sociétés (type SARL) dans laquelle vous serez associé et gérant non rémunéré. Les bénéfices réalisés par la société grâce à votre travail pourront vous «revenir» par le biais des distributions de dividendes. 6 Cedage infos n 56 janvier 2010

7 VIE DES ENTREPRISES Travail temporaire, Sous-traitance, Portage de salariés Afin de répondre à un besoin urgent et ponctuel de main d œuvre, vous pouvez avoir recours au travail temporaire, à la sous-traitance ou au portage de salariés. Ces diverses solutions peuvent quelquefois se révéler plus intéressantes qu une embauche. Examinons les différences qui s offrent à vous. TRAVAIL TEMPORAIRE Une personne est embauchée pour vous, dans le cadre d une mission précise pour une durée limitée, et est rémunérée par un organisme de travail intérimaire. En contrepartie vous payez à l organisme de travail intérimaire une prestation de services. Le salarié intérimaire ne doit pas être compté dans le calcul de l effectif de l entreprise en ce qui concerne les taxes sur les salaires. VIE DES ENTREPRISES CAS DE RECOURS Un employeur peut avoir recours au travail temporaire par exemple dans les cas suivants : Remplacement ponctuel d une personne : remplacement d un salarié absent, remplacement d un salarié passé provisoirement à temps partiel... Accroissement temporaire de l activité de l entreprise Travaux saisonniers Cas particuliers : travaux urgents pour prévenir des accidents imminents DURÉE DU CONTRAT La mission prend fin à la date fixée dans le contrat ou lors de la réalisation de l objet pour lequel il a été conclu, par exemple : retour du salarié remplacé Il est possible de renouveler le contrat une seule fois si les conditions de son renouvellement ont été précisées ou s il fait l objet d un avenant soumis au salarié avant le terme initialement prévu. La durée du contrat est d un jour minimum et de 18 ou 24 mois maximum selon certains cas, renouvellement du contrat inclus : Par exemple : vous prenez un intérimaire durant 9 mois pour remplacer un salarié absent, vous pouvez reconduire son contrat pour une durée de 9 mois maximum, puisque vous ne devez pas dépasser la durée légale fixée à 18 mois, sinon, vous risquez une amende de 3750 et une peine d emprisonnement de 6 mois. Attention, si vous continuez à faire travailler le salarié intérimaire après la fin de la mission sans avoir conclu avec lui un contrat de travail ou sans l avoir renouvelé auprès de l agence intérim, cet intérimaire est réputé lié à votre entreprise par un contrat à durée indéterminée. MENTIONS OBLIGATOIRES Le contrat conclu entre l entreprise de travail temporaire et l entreprise utilisatrice est dénommé contrat de mise à disposition. Celui-ci doit comporter un certain nombre de mentions (le motif du recours à un salarié temporaire, le terme de la mission, les caractéristiques du poste de travail, la qualification professionnelle exigée, le lieu de la mission, le prix de la prestation ). Le contrat conclu entre l entreprise de travail temporaire et le salarié intérimaire est appelé contrat de mission. Aux mentions précitées s en ajoutent d autres comme la qualification professionnelle du salarié intérimaire, les modalités de la rémunération Le contrat doit aussi préciser que l entreprise utilisatrice peut Cedage infos n 56 janvier

8 VIE DES ENTREPRISES Travail temporaire, Sous-traitance, Portage de salariés VIE DES ENTREPRISES embaucher le salarié intérimaire à l issue de la mission. DÉLAI ENTRE DEUX CONTRATS DE TRAVAIL TEMPORAIRE A la fin d une mission d intérim, l entreprise utilisatrice n a pas le droit d embaucher à nouveau sous contrat de travail temporaire ou sous contrat à durée déterminée, sur le même poste de travail, avant l expiration d une période égale : Si le contrat a une durée égale ou supérieure à 14 jours : au tiers de la durée totale du contrat précédent, renouvellement inclus. Par exemple, un poste pourvu par un contrat de travail temporaire de trois mois ne peut faire l objet d un nouveau contrat de travail temporaire avant l expiration d un délai de carence d un mois. Si le contrat a une durée inférieure à 14 jours : à la moitié de la durée totale du contrat précédent, renouvellement inclus. Par exemple, un poste pourvu en contrat de travail temporaire pendant 10 jours ne peut faire l objet d un nouveau contrat de travail temporaire avant l expiration d un délai de 5 jours. Le délai de carence se calcule en jours d ouverture de l entreprise. Toutefois, cette règle de délai d attente entre deux contrats de travail temporaire ne s applique pas dans certains cas tels que par exemple : nouvelle absence du salarié remplacé ou travaux urgents nécessités par des mesures de sécurité. PÉRIODE D ESSAI Une période d essai peut être incluse dans le contrat de travail temporaire. La durée peut dépendre de la convention collective. A défaut, elle est limitée en fonction de la durée du contrat (contrat inférieur ou égal à 1 mois = 2 jours ouvrés, contrat entre 1 mois et 2 mois = 3 jours ouvrés, contrat de plus de 2 mois = 5 jours ouvrés) RUPTURE DE CONTRAT Le contrat de travail temporaire peut être rompu avant l échéance en cas de force majeure ou d embauche du salarié en CDI dans l entreprise utilisatrice. En dehors de ces cas et de la période d essai, le contrat ne peut pas être résilié avant le terme prévu sinon des dommages-intérêts doivent être payés par la partie fautive. DROITS INDIVIDUELS DU SALARIÉ INTÉRIMAIRE Durant sa mission, le salarié intérimaire dispose des mêmes droits que les autres salariés de l entreprise utilisatrice (durée du travail, travail de nuit, repos hebdomadaire, jours fériés, conditions de sécurité et d hygiène dans l entreprise ), mais aussi du droit à être informé des éventuelles opportunités d emploi en CDI à pourvoir dans l entreprise. AVANTAGES Le travail temporaire vous permet d avoir un budget plus sûr : c est-à-dire vous connaissez le coût de la prestation à l avance contrairement au CDD qui génère des coûts indirects (formation, gestion des ressources humaines, taxe professionnelle, taxe d'apprentissage ), des règles plus avantageuses (le salaire n est pas imputé sur la masse salariale de l entreprise, par conséquent, il n est pas compté dans l assiette des taxes et cotisations), une gestion plus simple, un personnel plus adapté. En résumé, par rapport à un CDD, vous pouvez y gagner en flexibilité. SOUS-TRAITANCE La sous-traitance est l opération par laquelle une entreprise (l entreprise donneuse d ordre) confie à une autre entreprise (le sous-traitant), une partie de sa production. Le sous-traitant s engage à exécuter le travail dans ses propres locaux et avec son personnel, sur la base des instructions de l entreprise donneuse d ordre. TROIS TYPES DE SOUS-TRAITANCE Il existe trois types de sous-traitance : La sous-traitance de spécialité dans le cas où l entreprise ne dispose pas du savoir-faire pour réaliser entièrement une prestation. La sous-traitance liée à un manque de disponibilité, c est-à-dire que l entreprise à un moment donné ne peut répondre à une demande importante. Dans ce cas, elle peut exceptionnellement faire appel à un sous-traitant. La sous-traitance de marché, à savoir que l entreprise confie toute une partie d un marché à un sous-traitant, sous la responsabilité d un maître d ouvrage (exemple : secteur du BTP). 8 Cedage infos n 56 janvier 2010

9 VIE DES ENTREPRISES LES PIÈCES À DEMANDER OBLIGATOIREMENT Le donneur d ordre doit procéder à des vérifications obligatoires au moment de la signature du contrat, puis tous les six mois si le contrat est supérieur à TTC en demandant au sous-traitant les pièces suivantes : une attestation établie par l URSSAF de fourniture de déclarations sociales datant de moins de six mois ; une attestation sur l honneur établie à la date de l attestation, du dépôt auprès de l administration fiscale, de l ensemble des déclarations fiscales obligatoires. l extrait de l inscription au registre du commerce et des sociétés (K bis), ou une carte d identification justifiant de l inscription au répertoire des métiers, ou un récépissé de dépôt de déclaration auprès d un centre de formalités des entreprises pour les personnes physiques ou morales en cours d inscription. une attestation sur l honneur établie par le sous-traitant qui emploie des salariés. Il atteste avoir respecté le code du travail notamment en matière de déclaration d embauche, remise d un bulletin de paie, affiliation aux différentes caisses de protection sociale. une attestation d assurance en responsabilité civile professionnelle (RCP). LE RECOURS À UN SOUS-TRAITANT ÉTABLI À L ÉTRANGER Dans ce cas, lors de la signature du contrat, le donneur d ordre doit s assurer : de l immatriculation du sous-traitant. que si le sous-traitant emploie des salariés pour effectuer une prestation de services d une durée supérieure à un mois, une attestation sur l honneur a bien été établie par ce sous-traitant à la date de signature du contrat ainsi que tous les six mois et ce jusqu à la fin de son exécution, certifiant de la fourniture à ces salariés de bulletins de paie comportant les mentions prévues par le code du travail, ou de documents équivalents. que les salariés détachés sont bien autorisés à travailler en France. LES RÈGLES APPLICABLES AUX SALARIÉS DU SOUS-TRAITANT PENDANT LA DURÉE DE LA PRESTATION Le sous-traitant doit respecter tout au long de la prestation, les règles applicables aux salariés employés par les entreprises de la même branche d activité établie en France (salaire minimum, durée de travail ). LA RESPONSABILITÉ Le sous-traitant conserve l initiative de ses décisions ainsi que la gestion de son activité même si le donneur d ordre fournit lui-même les matériaux. Mais c est le donneur d ordre qui engage sa responsabilité pour les produits fabriqués. D un point de vue pénal, la responsabilité du donneur d ordre peut être engagée s il est prouvé qu il savait que son soustraitant employait des étrangers sans titre de travail. Il peut aussi être tenu solidairement avec le sous-traitant, au paiement de certaines sommes dues par lui, il s agit de la solidarité financière. LE PORTAGE DE SALARIÉS En tant qu entreprise, vous pouvez être contactée par une personne qui est en portage et qui vous propose ses services. Le portage salarial, régi par le Code du travail, permet à une personne d exercer son activité en tant que travailleur indépendant tout en bénéficiant par ailleurs du statut de salarié. POURQUOI CHOISIR LE PORTAGE DE SALARIÉS? Faire appel à une personne en portage salarial, peut vous permettre de bénéficier de compétences spécialisées pour des missions ponctuelles, à un coût inférieur de celui proposé par une société prestataire classique. SON FONCTIONNEMENT Dans le portage salarial, trois parties interviennent : la personne portée (le travailleur indépendant salarié), la société de portage salarial et l entreprise cliente. Dans un premier temps, la personne portée va contacter une entreprise qui pourrait faire appel à ses services, puis dans un deuxième temps, obtenir une mission auprès d elle, et la traiter en portage salarial. En tant qu entreprise cliente vous concluez avec la société de portage salarial un contrat de prestations de services qui comprend la nature de la mission, sa durée et le montant des honoraires. De son côté, la personne portée doit avoir conclu un contrat de travail avec la société de portage salarial. Ainsi, vous payez les honoraires à la société de portage qui les reversera à la personne portée sous forme de salaire. LA DIFFÉRENCE AVEC LE TRAVAIL TEMPORAIRE D une part, c est l intervenant qui prospecte les entreprises clientes et non la société de portage, et d autre part, l intervenant n a aucun lien de subordination avec vous. Il agit comme un sous-traitant. Toutes ces solutions peuvent vous permettre d embaucher du personnel à tout moment et ponctuellement. Attention cependant à bien respecter les règles et n hésitez pas avant toute prise de décision à faire appel à votre conseil. Odile DUBREUIL Expert-Comptable CEDAGE Forez Velay VIE DES ENTREPRISES Cedage infos n 56 janvier

10 VIE DES ENTREPRISES VIE DES ENTREPRISES Le CESU préfinancé Le Chèque Emploi Service Universel (CESU) préfinancé, jusqu alors réservé aux entreprises avec salariés, est désormais accessible à l ensemble des chefs d entreprise qui n emploient pas de salariés (travailleurs indépendants non employeurs). Le CESU préfinancé est un moyen de financement simple et moderne permettant de payer toutes les prestations de service à la personne. Il est distribué par 6 «émetteurs» : Accor Services, Chèques Services, Domiserve, La Banque Postale Natixis Intertitres, Sodexo Chèques. C est ainsi que désormais, comme pouvaient déjà en profiter les chefs d entreprise ayant des salariés, les travailleursindépendants non employeurs peuvent s attribuer jusqu à euros par an de financement de services à la personne. Les salaires d un salarié employé par le particulier à son domicile Quelques exemples : Garde d enfants au domicile Accompagnement des enfants Soutien scolaire Assistance informatique Ménage Jardinage Aide aux personnes âgées Garde-malade Etc. AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX L aide versée n est pas considérée comme une rémunération : Elle n est donc pas soumise à cotisations et contributions sociales légales et conventionnelles Elle n est pas imposable. Ces sommes sont déductibles des bénéfices imposables de l entreprise. L Entreprise bénéficie d un crédit d impôt de 25 % du total des aides versées. Le CESU préfinancé (par l entreprise) permet à son bénéficiaire de payer : Les prestations des Organismes agréés de service à la personne. René-Jacques MALAFOSSE Expert-Comptable CEDAGE Lyon Exemple Chiffré et comparé d un préfinancement Cesu imputé sur le Résultat de l Entreprise SANS UTILISATION DU CESU CESU PRÉFINANCÉ DE 1500 CESU PRÉFINANCÉ DE 1830 Bénéfice Professionnel avant Charges Sociales Cesu préfinancé déductible Bénéfice imposable Cotisations Sociales (estimées) Bénéfice Imposable à l IR Impôt sur le revenu dû (Hypothèse) Crédit d Impôt Famille (Cesu x 25 %) Impôt sur le revenu payé Bénéfice après IR CESU pris en charge par l Entreprise Trésorerie pour le Chef d Entreprise Gain total en pouvoir d Achat lié à l utilisation du Cesu préfinancé Dont Crédit d Impôt Famille Dont Economie Charges Sociales Dont Economie d Impôt / Revenu Cedage infos n 56 janvier 2010

11 VIE DES ENTREPRISES Eclairage : qu est-ce qui change? Depuis quelque temps on entend parler sans arrêt, de réchauffement de la planète, économie d énergie, Grenelle de l environnement, protocole de Kyoto, sommet de Copenhague. Il faut en effet modifier nos modes de vie, de consommation, avant qu il ne soit trop tard. L éclairage représente 20% de la consommation mondiale d énergie. A l occasion du Grenelle de l environnement l Etat a signé une convention avec de nombreuses organisations professionnelles et 12 enseignes de la grande distribution. Chaque année verra disparaître certaines catégories d ampoules énergivores. Depuis le 30 septembre 2009, vous ne pouvez plus, en principe, acheter des ampoules classiques à incandescence d une puissance égale ou supérieure à 100 watts. Une tolérance est acceptée pour épuiser les stocks. Puis chaque année nous réduirons la puissance des ampoules (exprimées en watts) jusqu au 30 septembre Pour le commerce cela se traduit sur deux grands axes : l éclairement de l espace de travail (quantité de flux lumineux exprimée en lux par m 2 ) et les économies d énergie. Quantité et qualité de lumière doivent être adaptées à l espace de travail. La norme EN impose un minimum de 500 lux/m 2 et en fonction des postes de travail 800 voire 1200 lux/m 2. Trois quarts des espaces professionnels ne respectent pas cette norme. En principe les commerces sont bien éclairés, 600 lux/m 2 en éclairage d ambiance, pouvant aller jusqu à 2500 pour les éclairages accentués. Par contre de tels éclairages sont gros consommateurs d énergie. Cela représente entre 35 et 50 % de la consommation totale de l énergie. L utilisation de techniques modernes permet souvent de la diviser par 2. Dans les commerces alimentaires, une directive européenne impose, depuis le 1er janvier 2009, l utilisation d une source lumineuse «incassable». La loi incite tous les acteurs de la filière, grossistes, détaillants à installer une source lumineuse qui ne peut en aucun cas (manipulation, chute) produire des débris de verre susceptibles de contaminer l alimentation. Alors peut-être est-il temps de vous poser la question : que consommez-vous et ne faudrait-il pas investir dans de l éclairage économe? Vous pouvez consulter plusieurs entreprises spécialisées pour faire évaluer ces coûts et économies, vous serez sûrement surpris! Daniel CROZIER Adhérent Forez-Velay VIE DES ENTREPRISES Cedage infos n 56 janvier

12 ARTS ET LETTRES ARTS ET LETTRES Aux sources de la Loire Chaque région, chaque département a ses spécificités. La Loire est connue pour ses armes, ses cycles, sa rubanerie, son charbon, ses aciéries, ses trois vignobles, etc. Nombreuses sont celles qui appartiennent au passé. Malgré tout une de ses activités perdure et s est même développée : l exploitation des eaux minérales gazeuses. En effet, bien que souvent ignoré, la Loire en est un des tous premiers départements producteurs. C est grâce à la géologie toute particulière de la région qu elles existent aujourd hui. En effet l activité volcanique d il y a 50 à 60 millions d années, a permis au gaz carbonique issu du magma de remonter le long de failles et d être piégé dans les nappes d eau souterraines. Pendant leur ascension, les eaux dissolvent et se chargent en sels minéraux qui créent leur spécificité. Une eau minérale naturelle, gazeuse ou non, est toujours d origine souterraine. Ses caractéristiques résident dans sa pureté originelle, sa composition physicochimique stable et sa non-contamination d origine humaine. Les hommes connaissent ces sources depuis bien longtemps. A Moingt près de Montbrison, les romains créent déjà des structures antiques liées à celles du secteur : piscines et hypocaustes (fourneaux souterrains servant à chauffer les bains). En 1778 Marin de Laprade, médecin du roi Louis XVI, rédige un ouvrage intitulé «analyse et vertus des eaux minérales du Forez» dans lequel il recense de nombreuses sources et énumère leurs bienfaits. Cinq villages sont concernés par leur exploitation commerciale. ST ROMAIN LE PUY Déjà en 1800, un certain M. Cessieu est frappé de «l avidité des bestiaux à boire l eau d une source». Son captage commence en 1851 et reçoit l autorisation d exploiter en Son mauvais entretien signera son déclin et son abandon. En 1887, M. Parot découvre une autre source d eau minérale à St Romain le Puy (Puy en latin signifie pic). Il décide de la mettre en bouteille et de la commercialiser. Une verrerie est installée à proximité en 1893 par Paul Laurent. La source est déclarée d utilité publique en 1898 et la Société Parot voit le jour en C est une eau bicarbonatée, sodique et fluorée. Avant sa mise en bouteille, elle doit être déferrisée, ce qui lui fait perdre son gaz. Il faut donc la re-gazéifier avec son propre gaz à proportion égale. Aujourd hui trois sources sont encore exploitées par la société Parot à St Romain : Parot, Puits St Georges et Fontfort. Elle produit 30 millions de bouteilles par an et emploie une quarantaine de personnes. ST GALMIER C est en 1837 qu Auguste Badoit achète le 1er fermage de la source Fonfort et décide de commercialiser cette eau bicarbonatée calcique. En 1858, déjà 1,5 millions de bouteilles en grès sont vendues. La société Badoit fait construire une verrerie en 1883 à Veauche, un village très proche. L eau est reconnue d utilité publique en Le bouchon en liège est remplacé en 1913 par une capsule métallique. Une révolution se produit en 1973 avec l arrivée des bouteilles en PVC fabriquées sur place et remplacé par le PET (polyéthylène téréphtalate) en Cedage infos n 56 janvier 2010

13 ARTS ET LETTRES Le verre est malgré tout conservé pour les restaurants. Cette eau jaillit sous pression à 16. Ce sont en fait 7 sources, toutes situées sur la commune, qui constituent la production de Badoit. Un kiosque permet aux habitants de St Galmier de s approvisionner gratuitement. Aujourd hui, 300 millions de bouteilles sont vendues par an, ce qui représente 16% du marché français et fait travailler environ 250 personnes sur le site. de Geyser. Malheureusement la vétusté du puits conduit à sa fermeture. Aujourd hui la commercialisation en bouteilles n existe plus, même si de nouveaux forages ont été réalisés. Ils sont utilisés par l établissement thermal. En effet, après une modernisation récente, les thermes vivent une deuxième jeunesse. Des hydrothérapeutes et kinésithérapeutes accueillent plusieurs centaines de patients chaque année pour des cures de 18 jours au cours desquels 72 actes médicaux sont prodigués. L eau est aussi embouteillée à Sail. C est la société Couzan-Brault qui commercialise cette eau ferrugineuse. Malheureusement la production est stoppée en Plusieurs tentatives ont eu lieu depuis, sans succès, les investissements nécessaires étant considérables et le débit pas très important. Une demande d autorisation de commercialisation est en cours à ce jour. Aimé Jacquet, le célèbre entraîneur de l équipe de France de football championne du monde, natif du village, soutient ardemment cette initiative. ARTS ET LETTRES ST ALBAN LES EAUX St Alban les Eaux est un petit village situé à quelques kilomètres à l ouest de Roanne sur la Côte Roannaise connue pour ses vignes. Ici ce sont quatre sources qui alimentent la production : César, Julia, Faustine et Antonin. En parallèle de la commercialisation de cette eau gazeuse, la société qui les exploite s est spécialisée dans la fabrication de boissons rafraîchissantes non alcoolisées pour des marques distributeurs et marques nationales : jus de fruit, cola, boisson au thé, eaux aromatisées, etc. Cent cinquante personnes travaillent à la production de 274 millions de litres de cette eau riche en bicarbonate. SAIL SOUS COUZAN Ce village, au pied du château de Couzan datant du XIème, était connu des romains pour ses sources. Elles sont redécouvertes en 1612 par un médecin Montbrisonnais, Claude de la Roue. En 1850, cinq à six cents malades par an viennent profiter de cures dans les établissements thermaux du site. Mais la proximité, la réputation et le développement de Vichy les font disparaître petit à petit. Le marché des eaux gazeuses est florissant, mais les normes drastiques nécessitent des investissements lourds pour maintenir un niveau d exploitation rentable. Seuls subsistent aujourd hui 3 sites permettant la commercialisation en bouteilles : St Romain le Puy, St Galmier et St Alban. Montrond les Bains demeure le seul établissement thermal de la Loire qui a su passer les écueils du temps. Daniel CROZIER Adhérent CEDAGE Forez-Velay MONTROND LES BAINS En 1881 à Montrond les Bains, une source est découverte suite à un sondage minier en vue de chercher du charbon. Dès 1885 un établissement thermal est créé. Cette eau chaude (24 ), bicarbonatée sodique, émerge en geyser. Elle est préconisée dans les pathologies de l appareil digestif. Sa vente en bouteille s effectue sous le nom Cedage infos n 56 janvier

14 INFORMATIQUE INFORMATIQUE Les nouveaux systèmes de communication mètres s il n y a que de petites cloisons à traverser. L installation Wi-fi nécessite une carte wireless, une antenne, un pigtail, un access point pour relier plusieurs ordinateurs entre eux, ou alors simplement un routeur Wi-fi si vous possédez une «box» chez un opérateur. permet des débits beaucoup plus rapides. Elle donne, notamment, accès à la visiophonie et au visionnage de signal audiovisuel. Pour accéder à ce système, il faut posséder un mobile 3G en vente chez l ensemble des opérateurs téléphoniques. Dans une société en constante évolution, tant sur le plan social que technologique, il est important de connaître et comprendre les nouveaux moyens de communication. Les innovations informatiques et technologiques ont, en effet, envahi le monde du travail, mais aussi notre quotidien et, désormais, pour ne pas être «pénalisé» par ces avancées, il est primordial d en acquérir les bases. Vous trouverez dans cet article, des explications simples mais complètes, qui vous permettront de comprendre les principes fondamentaux des nouveaux systèmes Internet, de téléphonie etc. INTERNET OU L ACCÈS SANS FIL Le wi-fi : Wi-fi est l abréviation du terme Anglais Wireless Fidelity. Il permet un accès sans fil à Internet haut débit. Le principe du Wi-fi repose sur la capacité de deux terminaux à communiquer entre eux grâce à des signaux radioélectriques. Sa portée radio est capable de traverser des murs en béton armé, 3 étages ou de descendre à 15 mètres. En intérieur, sa portée est de 25 mètres dans un environnement dense et 60 Le Wimax : est un acronyme pour Worldwide Interoperability for Microwave Access. Il fonctionne grace à l utilisation des ondes radio. Il s agit d une technologie Hertzienne de transmission de données haut débit qui permet l accès à internet, la téléphonie ou encore l interconnexion des réseaux d entreprises. Théoriquement, sa portée est de 50 Km. Le Wimax ne nécessite pas d ADSL. Vous pouvez vous renseigner sur cette toute nouvelle offre auprès de votre opérateur internet. Le bluetooth : son nom est directement inspiré du roi danois Harald 1er. Il appartient à la famille des technologies de réseau local sans fil. Il s appui en effet sur la radio courte distance destinée à simplifier les connexions entre les appareils électroniques. Le bluetooth est capable de traverser des murs ou autres obstacles non métalliques. LA TÉLÉPHONIE Le bluetooth : il permet la transmission de la voix et des données entre terminaux mobiles grâce à des connexions point par point ou multipoints. Il existe plusieurs accessoires tels que les clés USB, oreillettes, kit piétons, kit mains libres bluetooth. La 3G : ce terme, qui signifie troisième génération, désigne une norme de technologie de téléphonie mobile qui L ORIENTATION Le GPS : le sigle GPS signifie Géo Positionnement par Satellite. Le GPS fonctionne grâce à un système géodésique qui calcule les coordonnées. Il permet aux récepteurs équipés de circuits électroniques et des logiciels adéquats, de recevoir et exploiter les signaux transmis par satellite. Son objectif premier est la localisation et l orientation. Les GPS sont en vente en grandes surfaces et magasins spécialisés avec leur logiciel d installation. Toutes ces technologies sont le fruit de nombreuses années de recherches qui nous ont conduits à des systèmes de communication et télécommunication plus aboutis que jamais. L échange est en effet le mot clé. Les données, mais aussi les connaissances, peuvent être infiniment partagées, permettant ainsi aux générations futures de s ouvrir à une grande richesse culturelle et professionnelle sans aucune difficulté voire même sans limite. Julien MALLET Adhérent CEDAGE Lyon 14 Cedage infos n 56 janvier 2010

15 ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE DU 23 NOVEMBRE 2009 Cette soirée organisée au Zénith et placée sous le signe de la détente et de la convivialité fut de nouveau un grand succès grâce à une participation toujours très nombreuse de nos adhérents et de nos correspondants (1240 participants) ainsi que par la présence des représentants des différents organismes fiscaux et sociaux liés aux entreprises. En partenariat avec la BPLL, représentée par M. DE MARIGNAN, le centre a décerné son 1er Trophée Excellence à M. René TISSOT, plâtrier peintre à Saint-Cyprien, pour sa fidélité au centre et sa participation assidue aux séances de formation. COMPOSITION DU NOUVEAU BUREAU Après l Assemblée Générale Ordinaire, les participants ont pu apprécier le concert de Thomas DUTRONC puis échanger ensuite au cours d un cocktail dînatoire. Nous constatons avec plaisir chaque année une présence importante à notre Assemblée Générale, ce dont nous vous remercions. Cette soirée permet à tous de nouer des liens entre eux et avec le centre. Nous tenons également à remercier les administrateurs et les salariés du centre qui, par leur disponibilité, ont contribué au bon déroulement de cet événement. Au cours de sa réunion en date du 14 décembre 2009, les membres du conseil d administration ont élu leur bureau : Présidente... Mme Odile DUBREUIL, expert-comptable 1er Vice Président... M. Louis SOULIER, expert-comptable 2ème Vice Président Adhérent... M. Daniel CROZIER, adhérent 2ème Vice Président Adhérent... Mme Nathalie TOULY, adhérente 2ème Vice Président Correspondant... M. Eric DELOLME, expert-comptable Trésorier... M. Vincent AULAGNON, expert-comptable Secrétaire... M. Pascal COTTIER, expert-comptable Trésorier Suppléant... M. Philippe THOMAS, expert-comptable Secrétaire Suppléant... M. Christian GAGNEUX, expert-comptable ACTUALITÉS DE VOTRE CENTRE REUNION DU 19 NOVEMBRE nouveaux adhérents ont participé à cette séance de formation organisée à Andrézieux-Bouthéon sur les thèmes : Le dossier de gestion Les obligations comptables La tenue de la caisse. La soirée s est terminée dans une ambiance chaleureuse avec la dégustation du beaujolais nouveau. Madame la Présidente, les administrateurs et le personnel du CEDAGE FOREZ-VELAY vous présentent leurs Meilleurs Vœux pour 2010 Cedage infos n 56 janvier

16 FORMATIONS 2010 Veuillez contacter le service formation pour plus de renseignements : Mme Brigitte RENAUD M. Alain RUEL THEMES GENERAUX DATES THÈMES LIEUX 13/02 Les nouveautés fiscales 2010 Casino de Saint-Galmier - 18H30 11/03 Comment interpréter vos états financiers? Chambre de Métiers - 17H00 08/05 au 10/05 Le poids des mots, le choix des mots Séminaire au Futuroscope 26/06 au 28/06 Statut du conjoint collaborateur dans l entreprise Séminaire au Château de Versailles 05/07 Fonctionnement du site achat Loire CEDAGE - 14H00 18/09 au 22/09 Actualité sur les baux commerciaux Séminaire à bord du Costa Serena 11/10 Connaître les risques routiers et mesurer sa responsabilité au civil et au pénal CEDAGE - 14H00 22/11 Accueil des nouveaux adhérents Le dossier de gestion Les obligations comptables La tenue de la caisse CEDAGE - 19H00 CYCLE INFORMATIQUE DATES THÈMES LIEUX JANVIER Les premiers pas avec un ordinateur Migration Office 2007 CEDAGE Initiation au traitement de texte Word Bien démarrer avec Windows Vista FEVRIER Initiation Excel 2007 Communiquer par Internet CEDAGE Bases de données Excel 8 FEVRIER Initiation au traitement de texte Word MONTBRISON 15 FEVRIER Initiation Excel 2007 MARS Traiter ses photos par informatique Naviguer sur Internet CEDAGE Excel - Fonctions avancées Montage audio-visuel Outlook comme organiseur de temps et de travail avec synchronisation 15 MARS Naviguer sur Internet MONTBRISON AVRIL Cartes de visite Bannières Menu avec Publisher CEDAGE Réaliser un publipostage (mailing) avec Word 5 AVRIL Créer son blog sur Internet MONTBRISON MAI Créer son blog sur Internet Powerpoint Diaporama et Animations CEDAGE Créer un site vitrine sur Internet Comment télécharger sur Internet 24 MAI Créer un site vitrine sur Internet MONTBRISON JUIN Régler les petits problèmes de Windows et sa configuration CEDAGE Prendre en main sa comptabilité avec un logiciel de base comme EBP 7 JUIN Comment télécharger sur Internet MONTBRISON SEPTEMBRE Initiation au traitement de texte Word Bien démarrer avec Windows Vista CEDAGE Initiation Excel 2007 Communiquer par Internet OCTOBRE Migration Office 2007 Traiter ses photos par informatique CEDAGE Naviguer sur Internet Excel - Fonctions avancées Montage audio-visuel NOVEMBRE Les premiers pas avec un ordinateur Bases de données Excel CEDAGE Outlook comme organiseur de temps et de travail avec synchronisation Powerpoint Diaporama et Animations Créer un site vitrine sur Internet Comment télécharger sur Internet Régler les petits problèmes de Windows et sa configuration Prendre en main sa comptabilité avec un logiciel de base comme EBP Afin d'assurer une bonne organisation des réunions de formations (certaines séances sont limitées en nombre de places), nous vous demandons de bien respecter les inscriptions. En cas d'absence, les chèques de caution seront encaissés. CEDAGE FOREZ-VELAY 14, rue Jean Servanton - BP St Etienne Cedex 01 Tél Fax Bulletin trimestriel d information publié par le «Cedage». Dépôt légal à parution. Directeur de la publication : François MARCHAND Cedage Lyon 15, avenue Lacassagne - BP Lyon Cedex 03 Prix du numéro : 1 Abonnement annuel : 4 CPPAP n ISSN IMPRESSION : Imprimerie Fouquet-Simonet Bourgoin Jallieu RÉALISATION : Mallet Conseil R.C.S Lyon Tel :

sourstrsoavaillependants NON EMPLOYEURS TRAVAILLEURS INDEPENDANTS NON EMPLOYEURS

sourstrsoavaillependants NON EMPLOYEURS TRAVAILLEURS INDEPENDANTS NON EMPLOYEURS sourstrsoavaillependants NON EMPLOYEURS Source d infos : ANSP ( Agence National de Services à la Personne )du 16 décembre 2008 TRAVAILLEURS INDEPENDANTS NON EMPLOYEURS En tant que travailleur indépendant

Plus en détail

Actualité de la retraite

Actualité de la retraite Actualité de la retraite Le 26 Octobre 2015 Thèmes Introduction : présentation du Groupe Audiens 1. Principes généraux de notre système de retraite 2. Les réformes et les modalités de départ en retraite

Plus en détail

Le contrat de travail à durée déterminée (CDD)

Le contrat de travail à durée déterminée (CDD) Le contrat de travail à durée déterminée (CDD) Synthèse La conclusion d un contrat à durée déterminée (CDD) n est possible que pour l exécution d une tâche précise et temporaire et seulement dans les cas

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER

LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER Les particuliers qui ont recours à des services visés à l article L.129-1 du Code du travail, fournis par une association ou une entreprise, ou

Plus en détail

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR Source : site Internet de l agence pour la création d entreprise (APCE) : http://www.apce.com/ SOMMAIRE : 1.

Plus en détail

Vous êtes retraité au titre d une activité salariée ou assimilée salariée (régime général)

Vous êtes retraité au titre d une activité salariée ou assimilée salariée (régime général) Vous êtes à la retraite et vous souhaitez créer une entreprise, les conséquences sur le versement de votre pension et sur votre protection sociale Si vous créez une entreprise, vous serez affilié et cotiserez

Plus en détail

Règlement intérieur de l association Entre preneurs d actions solidaires Adopté par l assemblée générale du 15 mars 2013

Règlement intérieur de l association Entre preneurs d actions solidaires Adopté par l assemblée générale du 15 mars 2013 Page 1 sur 5 Règlement intérieur de l association Entre preneurs d actions solidaires Adopté par l assemblée générale du 15 mars 2013 Article 1. Agrément des nouveaux membres. ( Article 6 des statuts)

Plus en détail

Le statut du conjoint dans l entreprise

Le statut du conjoint dans l entreprise 12 Les fiches pratiques de législation Le statut du conjoint dans l entreprise Pour plus d informations 02 32 100 500 Chambre de Commerce et d Industrie de Rouen Quai de la Bourse BP 641 76007 ROUEN Cedex

Plus en détail

REGLEMENT RELATIF A LA PRISE EN CHARGE DES REMUNERATIONS ET DROITS CONNEXES DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

REGLEMENT RELATIF A LA PRISE EN CHARGE DES REMUNERATIONS ET DROITS CONNEXES DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE REGLEMENT RELATIF A LA PRISE EN CHARGE DES REMUNERATIONS ET DROITS CONNEXES DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE INTRODUCTION Ce règlement, adopté en séance plénière du 22 juin 2009, fixe, à

Plus en détail

PREAMBULE. Les 3 statuts possibles de l entrepreneur :

PREAMBULE. Les 3 statuts possibles de l entrepreneur : 1 PREAMBULE Les 3 statuts possibles de l entrepreneur : 1. Le «quasi salarié» : Le dirigeant de SA et de SAS ou le gérant minoritaire de SARL. Sa rémunération relève des traitements et salaires. Il peut

Plus en détail

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal»

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Ce qu il faut retenir Article 74 de la loi de finances pour 2006 Dans la situation actuelle, il peut arriver que le montant total

Plus en détail

Pour l inscription d une société aux documents précédents s ajoutent les statuts et le journal d annonces légales.

Pour l inscription d une société aux documents précédents s ajoutent les statuts et le journal d annonces légales. L affiliation à la MSA Les contacts nécessaires avant toute création d entreprise Il est nécessaire de prendre contact avec la MSA, au moins trois mois avant toute installation pour y récupérer, la demande

Plus en détail

VOTRE ACTIVITE. Le vendeur colporteur de presse a un statut spécifique, tant sur le plan social et administratif, que sur le plan fiscal.

VOTRE ACTIVITE. Le vendeur colporteur de presse a un statut spécifique, tant sur le plan social et administratif, que sur le plan fiscal. VOTRE ACTIVITE Le vendeur colporteur de presse est un travailleur indépendant qui assure la vente et/ou la distribution de publications quotidiennes nationales, régionales et départementales, ainsi que

Plus en détail

Édition du 10 mars 2014

Édition du 10 mars 2014 1 Édition du 10 mars 2014 LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles sont les conditions relatives au jeune? 3 Quelles sont les caractéristiques

Plus en détail

Le statut de l auto-entrepreneur

Le statut de l auto-entrepreneur Artisans, commerçants et professions libérales Le statut de l auto-entrepreneur Édition 2009 2 Le statut de l auto-entrepreneur Qui peut devenir auto-entrepreneur? Ce statut permet à toute personne de

Plus en détail

Effectif de l entreprise TA et FPC

Effectif de l entreprise TA et FPC Décompte des effectifs de l entreprise Contribution supplémentaire à l apprentissage et Formation Professionnelle continue Les effectifs des entreprise déterminent des obligations pour les entreprises

Plus en détail

MODALITES DE LIQUIDATION DE LA RETRAITE, CUMUL EMPLOI RETRAITE ET INCIDENCE ISF

MODALITES DE LIQUIDATION DE LA RETRAITE, CUMUL EMPLOI RETRAITE ET INCIDENCE ISF MODALITES DE LIQUIDATION DE LA RETRAITE, CUMUL EMPLOI RETRAITE ET INCIDENCE ISF I - RETRAITE ET REPRISE D ACTIVITE La loi subordonne le versement d une pension de retraite par le régime général à la cessation

Plus en détail

PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE. Santé Prévoyance & Retraite

PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE. Santé Prévoyance & Retraite PRÉVOYANCE - RETRAITE PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE Santé Prévoyance & Retraite Matinale de l entrepreneur CCI 11 JUIN 2013 LE REGIME SOCIAL DES INDEPENDANTS

Plus en détail

Le dispositif du cumul emploi-retraite

Le dispositif du cumul emploi-retraite Les infos DAS - n 042 9 mars 2015 Le dispositif du cumul emploi-retraite Le régime du cumul emploi-retraite ayant été modifié à plusieurs reprises depuis sa mise en place, il nous est apparu utile de faire

Plus en détail

2g - L emploi d une tierce personne

2g - L emploi d une tierce personne 2g - L emploi d une tierce personne Si vous êtes en situation de handicap et souhaitez employer un salarié à votre domicile, vous devez, en tant que particulier-employeur, respecter certaines formalités.

Plus en détail

Créer un emploi. Déclarer et immatriculer l association Auprès du Centre de Formalités des Entreprises à l URSSAF (www.cfe.urssaf.

Créer un emploi. Déclarer et immatriculer l association Auprès du Centre de Formalités des Entreprises à l URSSAF (www.cfe.urssaf. Créer un emploi Lorsqu une association décide d embaucher, elle est soumise aux mêmes règles sociales que les entreprises. Elle doit en effet tenir un certain nombre de registres et documents à présenter

Plus en détail

RETRAITE. Microentrepreneur PRÉVOYANCE

RETRAITE. Microentrepreneur PRÉVOYANCE RETRAITE Microentrepreneur PRÉVOYANCE 2 micro-entrepreneur vous avez choisi d adhérer au régime du micro-entrepreneur, institué par la Loi de modernisation de l économie n 2008-776 du 4 août 2008 et entré

Plus en détail

Entreprises étrangères travaillant en France

Entreprises étrangères travaillant en France Entreprises étrangères travaillant en France QUELLES SONT LEURS OBLIGATIONS? Si les entreprises sont établies sur le territoire de l Union européenne, elles peuvent «librement» effectuer des travaux en

Plus en détail

Formation Repreneurs MODULE FISCALITE

Formation Repreneurs MODULE FISCALITE Formation Repreneurs MODULE FISCALITE Fiscalité I. Les différents régimes fiscaux II. La TVA III. Imposition des bénéfices IV.Taxes diverses et exonérations fiscales V. Les Centres de Gestion Agréés I.

Plus en détail

CIEL ASSOCIATIONS EVOLUTION 2014

CIEL ASSOCIATIONS EVOLUTION 2014 CIEL ASSOCIATIONS EVOLUTION 2014 Durée : 2J / 14H Groupe de : 4 max Formateur : Consultant certifié Ciel. Formateur confirmé. Objectifs : Gérer l activité d une association et tenir sa comptabilité en

Plus en détail

Le conjoint - un statut en mouvement

Le conjoint - un statut en mouvement Le conjoint - un statut en mouvement Constat De nombreuses femmes participent activement à l entreprise ou la société de leur conjoint, contribuant à sa mise en place et à son développement. Environs 85

Plus en détail

SERVICES À LA PERSONNE LE CESU PRÉFINANCÉ : DES AVANTAGES POUR TOUS

SERVICES À LA PERSONNE LE CESU PRÉFINANCÉ : DES AVANTAGES POUR TOUS SERVICES À LA PERSONNE LE CESU PRÉFINANCÉ : DES AVANTAGES POUR TOUS 2 SOMMAIRE Les chiffres clés 2014... 4 Le Chèque emploi service universel, qu est-ce que c est?.5 Quelles prestations régler avec le

Plus en détail

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions :

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de

Plus en détail

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition 2011

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition 2011 Artisans, commerçants et professionnels libéraux L'auto-entrepreneur Édition 2011 2 L auto-entrepreneur 3 Qui peut devenir auto-entrepreneur? Ce dispositif permet à toute personne de créer, avec des formalités

Plus en détail

CUMUL EMPLOI-RETRAITE

CUMUL EMPLOI-RETRAITE CUMUL EMPLOI-RETRAITE 08/06/2015 Le cumul emploi - retraite consiste en la possibilité, sous certaines conditions, de percevoir une pension de retraite tout en poursuivant une activité professionnelle.

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Artisans, commerçants, industriels Le statut de votre conjoint Édition janvier 2012 Sommaire 03 Un statut obligatoire 04 Quel statut pour votre conjoint? 06 Quelles cotisations? 08 Calcul des cotisations

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

CHEF D ENTREPRISE : Quelle forme juridique pour votre petite entreprise?

CHEF D ENTREPRISE : Quelle forme juridique pour votre petite entreprise? CHEF D ENTREPRISE : Quelle forme juridique pour votre petite entreprise? Quelles conséquences sur le choix de votre statut social : Salarié ou Travailleurs Non salariés? Intervenants René-jacques MALAFOSSE,

Plus en détail

DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DE LA HAUTE-MARNE 9, - CS 12053-52902 CHAUMONT CEDEX

DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DE LA HAUTE-MARNE 9, - CS 12053-52902 CHAUMONT CEDEX L apprentissage est une forme d éducation alternée. Il a pour but de donner à des jeunes travailleurs ayant satisfait à l obligation scolaire une formation générale, théorique et pratique, en vue de l

Plus en détail

Le personnel Le salaire et les éléments de salaire Les contrats de travail La durée de travail et les jours ouvrables La rupture du contrat de travail

Le personnel Le salaire et les éléments de salaire Les contrats de travail La durée de travail et les jours ouvrables La rupture du contrat de travail INTRODUCTION : I Généralité 1 2 3 4 5 Le personnel Le salaire et les éléments de salaire Les contrats de travail La durée de travail et les jours ouvrables La rupture du contrat de travail Le traitement

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Le RSI est votre interlocuteur social unique pour toute votre protection sociale personnelle obligatoire. votre CaissE Édition : Caisse nationale du RSI - Mise à jour : Parimage - Dépôt légal : février

Plus en détail

Le travailleur indépendant

Le travailleur indépendant Le travailleur indépendant Lorsqu une association n a pas la capacité en interne de réaliser une prestation, elle peut décider de conclure une convention avec un travailleur indépendant. Toutefois cette

Plus en détail

Le Statut Auto-Entrepreneur

Le Statut Auto-Entrepreneur Le Statut Auto-Entrepreneur Le Statut Auto-Entrepreneur en 10 points http://www.declaration-auto-entrepreneur.com L auto-entrepreneur est caractérisé par différents points clés. Lorsque l ont décide de

Plus en détail

Formes alternatives d emploi

Formes alternatives d emploi Formes alternatives d emploi Nouvelles mesures favorisant la reprise d activité Trois mesures simplifient la réglementation et encouragent les demandeurs d emploi à reprendre une activité même de courte

Plus en détail

10.B. Les obligations légales et réglementaires. 1. Gestion des documents de l entreprise. A. Les affichages obligatoires

10.B. Les obligations légales et réglementaires. 1. Gestion des documents de l entreprise. A. Les affichages obligatoires Les obligations légales et réglementaires 1. Gestion des documents de l entreprise A. Les affichages obligatoires L affichage est un élément essentiel de la communication dans l entreprise et cela peut

Plus en détail

Vade-mecum de la comptabilité médecins généralistes

Vade-mecum de la comptabilité médecins généralistes Vade-mecum de la comptabilité médecins généralistes Cours du 15/06/2012 Guadeloupe Martinique Guyane Sommaire I. Préalable II. Les principes Généraux III. IV. Vous êtes étudiant Vous êtes remplaçant V.

Plus en détail

Vos contacts GUIDE DE L EMPLOYEUR. Régime d assurance complémentaire Santé

Vos contacts GUIDE DE L EMPLOYEUR. Régime d assurance complémentaire Santé Vos contacts Pour tous renseignements ou questions relatives : aux cotisations : contacter votre caisse de MSA, pour toute autre question : contacter l ANIPS au 09 69 32 34 27 (numéro non surtaxé). de

Plus en détail

LES OBLIGATIONS SOCIALES POUR 2014

LES OBLIGATIONS SOCIALES POUR 2014 Sources : Editions Législatives, bulletin n 212-1 Code de la Sécurité Sociale www.urssaf.fr Loi de finances 2014 AVERTISSEMENT : Les renseignements contenus dans cette fiche ne constituent qu une simple

Plus en détail

Livret destiné aux collégiens

Livret destiné aux collégiens PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BTP» Livret destiné aux collégiens Rendez-vous les Visite du chantier de Sommaire 1. Qu est-ce que le batiment?... 3 Qu entend-on concrètement par «bâtiment»?... 3

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Le contrat d apprentissage Objectif du contrat d apprentissage Acquérir une formation générale à la fois théorique et pratique, reconnue par un diplôme ou un titre à finalité professionnelle enregistré

Plus en détail

ENVIRONNEMENT DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

ENVIRONNEMENT DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS ENVIRONNEMENT DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS 1 Les différents domaines de la construction Bâtiment : Constructions concernant les bâtiments à usage de bureaux ou à usage d habitation pour le compte

Plus en détail

Info «travailleur indépendant»

Info «travailleur indépendant» Info «travailleur indépendant» Quels sont les avantages et les inconvénients pour une structure (client) de faire appel à un travailleur indépendant? L équipe permanente est forcément limitée en nombre

Plus en détail

D ENTREPRISE GUIDE PRATIQUE DU CREATEUR. La protection sociale professionnelle est une création continue

D ENTREPRISE GUIDE PRATIQUE DU CREATEUR. La protection sociale professionnelle est une création continue GUIDE PRATIQUE DU CREATEUR D ENTREPRISE ASSURANCE DE PERSONNES RETRAITE COMPLÉMENTAIRE ACCOMPAGNEMENT SOLIDAIRE ET PRÉVENTION SOCIALE CONGÉS SPECTACLES MÉDICAL ET PRÉVENTION SANTÉ SERVICES AUX PROFESSIONS

Plus en détail

Pour calculer les effectifs d une entreprise, il faut tenir compte de 3 paramètres.

Pour calculer les effectifs d une entreprise, il faut tenir compte de 3 paramètres. «Effectif de l entreprise CSA et FPC» Décompte des effectifs de l entreprise pour le calcul du taux de la Contribution supplémentaire à l apprentissage et de contribution Formation Professionnelle continue

Plus en détail

1. L'AFFILIATION 2. LES COTISATIONS. Le commerçant. 1. L'affiliation 2. Les cotisations 3. Les droits durant la vie 4. Les droits en cas de décès

1. L'AFFILIATION 2. LES COTISATIONS. Le commerçant. 1. L'affiliation 2. Les cotisations 3. Les droits durant la vie 4. Les droits en cas de décès Page 1 sur 7 Fiches pratiques > fiches métier > les ressortissants du RSI Le commerçant 1. L'affiliation 2. Les cotisations 3. Les droits durant la vie 4. Les droits en cas de décès 1. L'AFFILIATION Les

Plus en détail

Le régime microentrepreneur. mode d emploi

Le régime microentrepreneur. mode d emploi LES ATELIERS THÉMATIQUES Jeudi 5 novembre 2015 Le régime microentrepreneur : mode d emploi organisé par 1 LES ATELIERS THÉMATIQUES Guillaume PINEAU Jean-Patrick LANDREAU organisé par 2 Partie 1 : ETAT

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été mis à jour en septembre 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction

Plus en détail

La Protection sociale des étrangers. Ali BEN AMEUR

La Protection sociale des étrangers. Ali BEN AMEUR La Protection sociale des étrangers Ali BEN AMEUR Introduction et recommandations Présentation de la séance et de son déroulement. Le Droit de la Protection sociale est vaste, complexe et évolutif. Durant

Plus en détail

Gwendoline Aubourg Employer quelqu un chez soi

Gwendoline Aubourg Employer quelqu un chez soi Gwendoline Aubourg Employer quelqu un chez soi Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3541-4 Chapitre 1 L embauche directe En tant que particulier employant du personnel de maison (une femme de ménage, une

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été établit en juin 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction des lois

Plus en détail

Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse. Professionnels libéraux. Votre guide de. l invalidité-décès

Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse. Professionnels libéraux. Votre guide de. l invalidité-décès Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse Professionnels libéraux Votre guide de l invalidité-décès 2013 Afin de vous permettre de comprendre le SOMMAIRE La cotisation du régime

Plus en détail

E. Avantages alloués par le comité d entreprise

E. Avantages alloués par le comité d entreprise E. Avantages alloués par le comité d entreprise 1) Bons d achat et cadeaux Les bons d achat et cadeaux alloués par le comité d entreprise doivent en principe être assujettis aux cotisations de Sécurité

Plus en détail

Le 11 octobre 2013 PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» à St Paul les Dax

Le 11 octobre 2013 PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» à St Paul les Dax Le 11 octobre 2013 à St Paul les Dax PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le vendredi 11 octobre 2013 Sommaire

Plus en détail

SOMMAIRE. Mesures relatives aux travailleurs indépendants... 2. Cotisations sociales d assurance maladie : Déplafonnement de l assiette de calcul...

SOMMAIRE. Mesures relatives aux travailleurs indépendants... 2. Cotisations sociales d assurance maladie : Déplafonnement de l assiette de calcul... Nouvelles Mesures Loi de financement de la sécurité sociale pour 2013 Plus d informations sur www.apce.com Loi n 20121404 du 17 décembre 2012 SOMMAIRE Mesures relatives aux travailleurs indépendants...

Plus en détail

S O M M A I R E I MAJ.1.04 A ASSURANCE VIEILLESSE - RÉGIME GÉNÉRAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE B ARRCO - RÉGIMES COMPLÉMENTAIRES DES SALARIÉS

S O M M A I R E I MAJ.1.04 A ASSURANCE VIEILLESSE - RÉGIME GÉNÉRAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE B ARRCO - RÉGIMES COMPLÉMENTAIRES DES SALARIÉS I MAJ.1.04 S O M M A I R E A ASSURANCE VIEILLESSE - RÉGIME GÉNÉRAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE B ARRCO - RÉGIMES COMPLÉMENTAIRES DES SALARIÉS C AGIRC - RÉGIME DES CADRES ET ASSIMILÉS D ACCORDS ET RÈGLES COMMUNES

Plus en détail

AUTO ENTREPRENEURS NOUVEAUTES 2015

AUTO ENTREPRENEURS NOUVEAUTES 2015 AUTO ENTREPRENEURS NOUVEAUTES 2015 Introduction A compter du 1 er janvier 2015, certaines conditions de l auto entreprise changent : un seul statut unique immatriculation obligatoire aux chambres consulaires

Plus en détail

Artisans, commerçants et professions libérales. L auto-entrepreneur. Édition 2010

Artisans, commerçants et professions libérales. L auto-entrepreneur. Édition 2010 Artisans, commerçants et professions libérales Édition 2010 2 Qui peut devenir auto-entrepreneur? Ce statut permet à toute personne de créer, avec des formalités de déclaration simplifiée, une entreprise

Plus en détail

L auto-entrepreneur. Artisans, commerçants et professions libérales. Édition 2010

L auto-entrepreneur. Artisans, commerçants et professions libérales. Édition 2010 Vous êtes artisan ou commerçant, le RSI est votre interlocuteur social unique pour toute votre protection sociale personnelle obligatoire. Vous exercez une profession libérale, le RSI gère votre assurance

Plus en détail

Accompagnement et aides. financières de Pôle Emploi

Accompagnement et aides. financières de Pôle Emploi Les points clés du régime de l'auto-entrepreneur Catherine BERTHY, CCI RENNES Animé Gwen par : HOUEDRY, AEI - Bretagne Karim JEMMAL, BGE Le régime en quelques chiffres Auto entrepreneur : Pour qui? Accompagnement

Plus en détail

Les étapes de la mise en place d un accord d intéressement

Les étapes de la mise en place d un accord d intéressement La rémunération et les cotisations Fiche n Les étapes de la mise en place d un accord d intéressement L intéressement est un outil de rémunération qui permet aux salariés d être associés aux résultats

Plus en détail

Le statut de VDI détaillé sous forme de questions-réponses

Le statut de VDI détaillé sous forme de questions-réponses Le statut de VDI détaillé sous forme de questions-réponses Table des matières 1. FORMALITÉS ADMINISTRATIVES... 2 1.1 QUELLE SONT LES SEULES FORMALITÉS QUE LE VDI DOIT ACCOMPLIR AVANT DE DÉBUTER SON ACTIVITÉ?...

Plus en détail

Auto-Entrepreneur. Un statut fait pour VOUS?

Auto-Entrepreneur. Un statut fait pour VOUS? Auto-Entrepreneur Un statut fait pour VOUS? 1 Plan de l intervention 1. Pourquoi s intéresser au régime de l autoentrepreneur? 2. Remplissez-vous les conditions pour bénéficier du statut? 3. Votre activité

Plus en détail

Atelier Auto-entrepreneur

Atelier Auto-entrepreneur Atelier Auto-entrepreneur Sommaire C est quoi? Pour qui? Un enregistrement simplifié et rapide Comprendre les seuils de chiffre d affaires Un régime social particulier Un régime fiscal particulier ou pas

Plus en détail

A VOTRE BONHEUR Spécialiste des services à la personne et aide à domicile

A VOTRE BONHEUR Spécialiste des services à la personne et aide à domicile A VOTRE BONHEUR Spécialiste des services à la personne et aide à domicile AVB est une société centrée sur le respect de la vie et de la dignité de la personne. Nos assistants de vie, gardes d enfants,

Plus en détail

La fiscalité de l épargne salariale Entreprise

La fiscalité de l épargne salariale Entreprise Epargne Entreprise DOSSIER SPÉCIAL Juridique et Fiscalité La fiscalité de l épargne salariale Entreprise Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l entreprise Les versements de l entreprise

Plus en détail

RELEVÉ DES TRANSACTIONS ÉCONOMIQUES AVEC DES NON-RÉSIDENTS RTE

RELEVÉ DES TRANSACTIONS ÉCONOMIQUES AVEC DES NON-RÉSIDENTS RTE RELEVÉ DES S ÉCONOMIQUES AVEC DES NON-RÉSIDENTS RTE Nomenclature générale des codes de transactions à produire par les Déclarants Directs Généraux Pour application à compter du 1 er juillet 2012 15 décembre

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Artisans, industriels, commerçants Le statut de votre conjoint Édition février 2015 Sommaire 03 Un statut obligatoire 04 Quel statut et quels droits pour votre conjoint? 06 Quelles cotisations? 08 Calcul

Plus en détail

1 % logement : un service qui ne se dément pas

1 % logement : un service qui ne se dément pas 1 % logement : un service qui ne se dément pas Depuis la signature de la convention quinquennale du 3 août 1998, qui verra sa fin en 2003, le 1 % a bien changé. Claude COURTY [courty@cfecgc.fr] 48 Chargé

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DES ADHERENTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS SPORT ANIMATION LOISIRS TOURISME DORDOGNE (GESALT 24)

REGLEMENT INTERIEUR DES ADHERENTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS SPORT ANIMATION LOISIRS TOURISME DORDOGNE (GESALT 24) REGLEMENT INTERIEUR DES ADHERENTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS SPORT ANIMATION LOISIRS TOURISME DORDOGNE (GESALT 24) Article 1 Objet Le présent règlement intérieur a été adopté par le Conseil d Administration,

Plus en détail

Annexe clause sociale de formation

Annexe clause sociale de formation Annexe clause sociale de formation Août 2014 Table des matières 1. Le régime d apprentissage jeune (RAJ)... 2 2. Le régime d apprentissage construction (RAC)... 5 3. La convention d insertion socioprofessionnelle

Plus en détail

La protection sociale des professions indépendantes

La protection sociale des professions indépendantes La protection sociale des professions indépendantes Artisan Commerçant Industriel Janvier 2009 1 SOMMAIRE 1. L organisation des Régimes 2. Les cotisations 3. Les cas particuliers 4. Les formalités 5. Les

Plus en détail

PROJET. Accord cadre relatif à l activité de portage salarial

PROJET. Accord cadre relatif à l activité de portage salarial PROJET Accord cadre relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord cadre a pour finalité de fixer un cadre général de l activité du portage salarial et sera complété, en tant que

Plus en détail

LE CHOIX DU STATUT SOCIAL DU

LE CHOIX DU STATUT SOCIAL DU LE CHOIX DU STATUT SOCIAL DU DIRIGEANT Emmanuelle DUPEUX LOTTERI Consultant Droit social Infodoc experts Sommaire Les différents statuts Statut du dirigeant et droit du travail Statut du dirigeant et protection

Plus en détail

Comment s installer : Médecins

Comment s installer : Médecins KPMG S.A. Gilles DEFERT Directeur Régional DFA Alain ROGLIN Manager Le 17/06/2010 Avant de s installer : quand faut il s installer? Aspects juridiques. Les généralités: - Entreprise individuelle. (BNC)

Plus en détail

> Guide 28 juillet 2008

> Guide 28 juillet 2008 > Guide 28 juillet 2008 Le travailleur frontalier Dans notre région frontalière, environ 5600 personnes résidant en Belgique traversent chaque jour la frontière pour venir travailler en France. Se pose

Plus en détail

L école de Musique à domicile

L école de Musique à domicile L école de Musique à domicile Musique Moderne Finies les contraintes d horaires et de transport pour les cours de musique. L Institut de Culture Musicale, association créée en 1988, facilite l accès à

Plus en détail

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation...

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation... Le Guide Pratique du SOCIAL chef d entreprise Délégués du Personnel Faut il faire une visite d embauche? Droit Quel contrat pour mon salarié? Entreprise La journée de solidarité, c est quand? Obligation...

Plus en détail

Rémunération du Dirigeant : Faut il transformer les SARL en SAS?

Rémunération du Dirigeant : Faut il transformer les SARL en SAS? Rémunération du Dirigeant : Faut il transformer les SARL en SAS? Quel est l'impact des nouvelles mesures au 1er janvier 2013 pour le DIRIGEANT TNS? Modifications sociales pour les TNS (Dirigeants assimilés

Plus en détail

1.1 Généralités DUCTION. www.vademecum-urssaf.com. Maladie accident du travail Caisse nationale. Vieillesse Famille Recouvrement

1.1 Généralités DUCTION. www.vademecum-urssaf.com. Maladie accident du travail Caisse nationale. Vieillesse Famille Recouvrement 1. I n t r o d u c t i o n 1. INTRO- 1.1 Généralités 1.1.1 L organisation générale de la Sécurité sociale Le régime général de Sécurité sociale 1 est le plus important des régimes de Sécurité sociale :

Plus en détail

Fiscalité FISCALITE. Les revenus du capital - Revenus fonciers - Revenus de capitaux mobiliers - Plus values sur cessions de biens

Fiscalité FISCALITE. Les revenus du capital - Revenus fonciers - Revenus de capitaux mobiliers - Plus values sur cessions de biens Fiscalité 1 Le cloisonnement des revenus en différentes catégories, en fonction de l activité, ne simplifie pas l imposition des pluriactifs. Cela engendre des charges administratives lourdes (plusieurs

Plus en détail

Quelques chiffres clés

Quelques chiffres clés Quelques chiffres clés PROFILS CONCERNES Jeune diplômé (pour décrocher une première expérience) Porteur de projet (voulant valider son projet et tester son marché sans risque) Cadre en recherche d emploi

Plus en détail

La protection sociale du travailleur indépendant

La protection sociale du travailleur indépendant La protection sociale du travailleur indépendant On en parle aujourd hui A chaque statut, son régime social A chaque activité, son régime social Un interlocuteur social unique Une protection sociale complète

Plus en détail

de Christian MATHIEU, votre expert comptable

de Christian MATHIEU, votre expert comptable Information Rappel : Cette newsletter a pour objectif d attirer votre attention sur des points d actualité, des nouvelles dispositions légales et des lacunes éventuelles dans votre exploitation sur lesquelles

Plus en détail

I. SI VOUS CUMULEZ UNE AUTRE PROFESSION, INDEPENDANTE, NON AGRICOLE ET UNEPROFESSION COMMERCIALE II

I. SI VOUS CUMULEZ UNE AUTRE PROFESSION, INDEPENDANTE, NON AGRICOLE ET UNEPROFESSION COMMERCIALE II STATUT DU PLURIACTIF 15/11/2013 Vous êtes artisan, agriculteur, salarié, étudiant ou retraité et vous envisagez d exercer de façon accessoire une activité commerciale ou industrielle. Le cumul de ces activités

Plus en détail

- 39 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi. Proposition de loi visant à organiser le recours aux stages. Article 1 er

- 39 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi. Proposition de loi visant à organiser le recours aux stages. Article 1 er - 39 - TABLEAU COMPARATIF Code de l éducation TROISIÈME PARTIE Les enseignements supérieurs LIVRE VI L organisation des enseignements supérieurs TITRE I ER L organisation générale des enseignements Proposition

Plus en détail

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le 11 octobre 2012 pour visiter le chantier GROUPE SCOLAIRE ILOT DE

Plus en détail

Auto-entrepreneur. Pensez à votre protection sociale. (présenté par Alain Rousselet RSI Centre)

Auto-entrepreneur. Pensez à votre protection sociale. (présenté par Alain Rousselet RSI Centre) Auto-entrepreneur Pensez à votre protection sociale (présenté par Alain Rousselet RSI Centre) 1 1. La protection sociale en France 2. Le Régime Social des Indépendants (RSI) 3. L Auto-Entrepreneur 2 La

Plus en détail

Annexe I : Modèles de bulletins de paie

Annexe I : Modèles de bulletins de paie Annexe I : Modèles de bulletins de paie A3 1 - Bulletin de paie simplifié n 3-1... A3.102 - Horaire collectif de travail de 35 heures - Paiement sous forme monétaire des heures supplémentaires accomplies

Plus en détail

INOV CLIENTS INOV COURTAGE 360 COURTAGE. Un réseau de courtiers innovant au service des entreprises et des particuliers

INOV CLIENTS INOV COURTAGE 360 COURTAGE. Un réseau de courtiers innovant au service des entreprises et des particuliers Janvier 2015 Numéro 8 INOV COURTAGE 360 COURTAGE Un réseau de courtiers innovant au service des entreprises et des particuliers 360 COURTAGE ont le plaisir de vous adresser le 8ème numéro d Après une année

Plus en détail

Taux des charges sociales sur les salaires Année 2015. Ce qui change au 1 er janvier 2015

Taux des charges sociales sur les salaires Année 2015. Ce qui change au 1 er janvier 2015 les infos DAS - n 017 23 janvier 2015 Taux des charges sociales sur les salaires Année 2015 Ce qui change au 1 er janvier 2015 Nouvelle cotisation patronale au fonds de financement des syndicats Assurance

Plus en détail

Services à la personne

Services à la personne Document Anjou Domicile - mars 2010 Services à la personne L emploi direct et le CESU Anjou Domicile 1, rue Maurice Pasquier 49100 Angers accueil@anjoudomicile.fr 02 41 682 682 www.anjoudomicile.fr Le

Plus en détail

Zoom. Partenaire des entreprises et du territoire libournais. www.libourne.cci.fr

Zoom. Partenaire des entreprises et du territoire libournais. www.libourne.cci.fr Zoom sur Partenaire des entreprises et du territoire libournais Actualisé le : 15/01/2015 Info juridique : L auto-entrepreneur n existe plus! Depuis la loi Artisanat, commerce et petite entreprise (dite

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 17/06/2014 Angoulême 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national: la reprise économique se dessine, mais le chômage frappe encore trop fort notre pays.

Plus en détail