Association Scoliose et Partage 29 rue de Vandoncourt Seloncourt

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Association Scoliose et Partage 29 rue de Vandoncourt 25230 Seloncourt"

Transcription

1 Association Scoliose et Partage 29 rue de Vandoncourt Seloncourt Scoliose : Dépister tôt pour mieux soigner Christine Chenot Présidente Association Scoliose et Partage Seloncourt (25) Marie Rose Claudepierre Trésorière Association Scoliose et Partage Muntzenheim (68) 1

2 L association Scoliose et Partage est né de la rencontre de plusieurs personnes atteintes de scoliose qui avons ont cherché des renseignements et de l aide sur Internet. Très vite nous nous sommes rendu compte qu il n existait aucun site, aucune association pour aider les personnes atteintes de scoliose et pourtant la demande paraissait importante. Il existait juste des informations sur le mal de dos en général mais rien de spécifique à la scoliose. Ainsi en 2004 nous avons créé un site Internet afin de partager nos diverses expériences et de les mettre au profit des autres. Mais nous avons constaté qu il était nécessaire d aller plus loin, de pouvoir aider au delà d un site Internet afin de mieux faire connaitre et reconnaitre notre pathologie. C est pour cela qu un an plus tard une association, «Scoliose et Partage» est née, pour le partage des expériences, de la douleur, de la maladie, des bonnes et mauvaises nouvelles, et du soutien. Scoliose et Partage est une association à but non médical qui regroupe des personnes atteintes elles mêmes de scoliose ainsi que des parents d enfants atteints. Son but c est avant tout aider moralement les personnes scoliotiques, les rassurer au travers des divers témoignages. Avec les expériences passées des uns, nous rassurons les autres sur leurs futurs traitements. Nous les aidons aussi à mieux connaître leurs droits et les aides auxquelles ils peuvent prétendre. Nous voulons aussi faire connaître et reconnaître la scoliose qui est souvent pas ou mal connue et trop souvent confondue avec le mal de dos, mal du siècle. Nous aidons aussi la recherche sur la scoliose par des dons annuels. Nous nous battons également pour la mise en place d un dépistage pour tous les enfants. Qu est ce qu une scoliose? Du grec skolios, tortueux, la scoliose est une déformation, dans les trois plans de l'espace, de toute ou partie de la colonne vertébrale. Cette déformation entraîne une 2

3 torsion d'une ou de plusieurs vertèbres sur elle(s)-même(s) provoquant alors une déformation du thorax, de l'abdomen, etc. Il convient en fait de bien distinguer notamment la scoliose de l attitude scoliotique : l attitude scoliotique est un défaut postural (beaucoup plus fréquente et beaucoup moins grave que la scoliose «vraie») correspond essentiellement à une déviation latérale de le colonne (pour compenser, par exemple, un déséquilibre du bassin), sans véritable torsion des vertèbres et sans déformation du tronc. Lorsque ce déséquilibre du bassin est compensé, la colonne redevient droite, ce qui n est pas possible pour la vraie scoliose. La scoliose «vraie» se caractérise donc par son aspect tridimensionnel où chaque vertèbre subit un déplacement : - dans le plan frontal en inclinaison latérale, - dans le plan sagittal en extension, - dans le plan horizontal (ou coronal) en rotation axiale. Cette rotation vertébrale (torsion) dans le plan horizontal est l'anomalie fondamentale. L'ensemble de ces trois déplacements se traduit par une torsion du rachis (un peu à la manière d'un escalier en colimaçon. Les mécanismes automatiques de rééquilibrage global du rachis pour maintenir l'horizontalité du regard, sont à l'origine des contre-courbures (colonne formant un «S»). De plus, ces rotations vont par ailleurs induire une rotation de toute la "tranche" de corps qui correspond à la vertèbre incriminée. Ces rotations ne sont jamais isolées, elles s'accompagnent de rotations dans le même sens pour les vertèbres voisines, et souvent de rotations dans le sens opposé des vertèbres distantes Survenue et aspects cliniques L'apparition d une scoliose peut survenir dès la naissance et apparaître à tout âge, jusqu à la fin de la maturité osseuse (13/15 ans). La scoliose touche 2 à 4% de la population française : 5 personnes sur 1000 ont une courbure supérieure à 20 et 1 sur 1000 une courbure supérieure à 40. 3

4 L âge de la découverte de la scoliose idiopathique permet de définir trois grands groupes : la scoliose infantile (de 1 à 3 ans), c est la plus redoutable la scoliose juvénile (de 3 ans à l âge des 1eres règles), toutes les scolioses n évoluent pas avec la même gravité, mais elles ont toutes à franchir le cap de la puberté, où l aggravation peut être brutale et sévère. C'est à cette période que le risque d'aggravation de la courbure scoliotique est le plus grand et où la surveillance doit être accrue la scoliose de l adolescent, apparaît après la puberté, elle est moins dangereuse en raison de la courte période de croissance vertébrale restante. Les marques visibles de la scoliose seront fonction de l importance des déformations. On pourra ainsi observer chez une personne scoliotique : - Un déplacement latéral du rachis : il est observé en abaissant un fil à plomb à partir de la base de la nuque (cervicale n 7) qui doit passer par le pli inter-fessier. Le déséquilibre est mesuré par la distance qui sépare le fil du pli, en millimètres. - Une gibbosité : associée à la déviation frontale, elle définit la scoliose. Cette gibbosité (bosse) témoigne de la rotation vertébrale. - Toute scoliose entraîne une asymétrie du tronc que l on remarquera au niveau de la ligne du cou, des épaules, des pointes des omoplates, du triangle de la taille. Les seins peuvent être aussi asymétriques. Le retentissement morphologique et fonctionnel pour une scoliose de même angulation diffère suivant le niveau de la courbure. - Exagération de la lordose lombaire : le «creux des reins» est plus prononcé qu à l ordinaire. - Les seins peuvent avoir l'air asymétrique, les côtes et le thorax pouvant être déformés par la scoliose. Articles : 4

5 Les scolioses dorsales, en raison de leurs conséquences thoraciques, provoquent une insuffisance respiratoire avec d éventuelles complications cardiaques secondaires. En l absence de traitement approprié cette évolution va se poursuivre jusqu en fin de croissance vertébrale, entraînant de lourdes conséquences sur le plan morphologique, fonctionnel et psychologique. D autres organes comme les reins par exemple peuvent aussi être touchés. Il peut y avoir aussi des conséquences neurologiques. Origines de la scoliose Plusieurs causes peuvent expliquer la survenue d une scoliose. Elle peut être consécutive à des malformations vertébrales de naissance, mais aussi la conséquence de maladies neurologiques, génétiques, neuromusculaires, etc Néanmoins, la majorité des scolioses (75% des cas) reste inexpliquée. On parle alors de scoliose idiopathique, c'est-à-dire sans cause reconnue et qui apparaît chez un patient en pleine santé.. Il est à noter que l apparition d une scoliose idiopathique est plus fréquente chez les filles (80 % des scolioses) que chez les garçons (20 % des scolioses). L origine de la scoliose idiopathique est probablement multifactorielle. Sa survenue se doit sans doute d être rapprochée de facteurs génétiques, de troubles du métabolisme, de facteurs hormonaux, de facteurs de croissance, de facteurs neurologiques et enfin de facteurs biomécaniques (la scoliose ayant une autoaggravation à partir d'un certain seuil angulaire et de déformation anatomique structurale). Une chose est certaine : la scoliose n est pas la conséquence de mauvaises habitudes (cartable trop lourd, mauvaise posture, ), mais bien une maladie, 5

6 et les expressions «tiens toi droit tu vas avoir une scoliose» ne doivent pas avoir lieu d être. Découverte et évolution Le diagnostic d une scoliose est posé suite à un examen clinique. Il est confirmé par un examen radiographique. Le motif de consultation peut notamment être motivé par : - des douleurs du dos, - une anomalie morphologique constatée par l'entourage, le médecin scolaire ou celui qui suit l enfant habituellement (généraliste, pédiatre), - la présence d antécédents familiaux. Devant toute scoliose, la surveillance clinique régulière est l'élément fondamental surtout en période de croissance pubertaire. La surveillance de l évolution d une scoliose se fait d après une radiographie du rachis à 4 ou 6 mois d intervalle. On y évalue alors l'évolution de l'angle de Cobb. On considère une scoliose évolutive lorsque cette angulation s'accentue entre deux clichés, en général de plus de 1 degré par mois. Traitements existants Différents traitements peuvent être envisagés en fonction de l importance de la scoliose, du type de scoliose, de son origine, de sa capacité d évolution ainsi que de l âge du patient. La kinésithérapie : Elle a pour but d'augmenter la musculature du thorax et du dos, de conserver la souplesse, de corriger les mauvaises postures et de faciliter la ventilation pulmonaire. Si on ne peut espérer de la kinésithérapie qu elle fasse disparaître une courbure 6

7 scoliotique, elle apparaît néanmoins comme étant un complément indispensable du traitement de la scoliose quels que soient les autres traitements mis en œuvre (rééducation posturale, musculation sous corset, élongations...). Elle peut être prescrite seule ou en accompagnement d un autre traitement. Le port d un corset : Le traitement orthopédique est une sorte de tuteur externe qui consiste à mettre un corset adapté à chaque individu selon le type de scoliose. Le patient est maintenu en permanence pendant toute la période active de la croissance. Le corset peut être porté seulement la nuit ou quelques heures par jour voir 23h/24. Il a pour but avant tout de stopper l évolution de la scoliose et peut parfois corriger les déformations existantes et permettre une évolution plus harmonieuse du rachis durant le reste de la croissance osseuse. Le traitement chirurgical : Il a pour but dans les formes les plus sévères de stopper la scoliose et parfois réduire celle-ci à en bloquant la colonne vertébrale par pose de matériel métallique et par greffe osseuse. C est un acte lourd et définitif qui va enraidir la colonne vertèbrale. Le traitement chirurgical intéresse généralement les formes les plus graves de scolioses et en particulier les scolioses prises en charge trop tardivement ou celles résistant au traitement par corset. L intervention sera pratiquée en fin de croissance sur des critères bien spécifiques de gravité, en vue d'éviter d éventuelles complications (troubles respiratoires notamment). Il se pratique en moyenne 1400 opérations de scoliose par an en France. Autres formes de traitements - Le plâtre : On peut mettre en place un plâtre et tenter une correction passive maximale de la scoliose. Le patient est allongé dans un cadre E.D.F Extension, Dérotation Flexion) pour réduire ses courbures et la pose du plâtre peut être 7

8 effectuée. La durée de port d un plâtre est en général de 2 mois environ, il peut être renouvelé pour être ensuite suivi du port d un corset. - Des étirements de la colonne peuvent se faire de différentes façons : La méthode TVN (Traction Vertébrale Nocturne), pendant quelques temps avant l opération, elle est peut être conseillée aussi bien la nuit qu en journée. Il s agit d un système de poulies et de filins avec des poids reliés à une têtière qui enveloppe la tête, la taille étant maintenue par des sangles. Des exercices d étirements sont alors pratiqués grâce au système de «pédalettes» le patient pratique lui même ses élongations. La méthode du halo crânien : un cercle métallique est maintenu à l aide de 4 ou 6 vis vissées sur le crâne du patient et ce halo est rattaché à un système de poulies et de poids afin de la maintenir en élongation. Importance du dépistage Plus une scoliose est traitée rapidement, plus grandes sont les chances de «non aggravation», car on sait qu une scoliose ne se guérit jamais, on vit avec toute sa vie. Prenons un exemple d un enfant de 11 ans diagnostiqué pour une scoliose de 20 degrés. Sa scoliose a été détectée relativement tôt, il est soigné par corset rapidement, et grâce à ce corset sa scoliose a de grandes chances de ne pas évoluer ou peu. Lorsqu il enlèvera son corset à sa maturation rachidienne (fin de croissance osseuse), il aura sûrement toujours ses 20 degrés de scoliose qu il gardera à vie, mais son corset aura certainement évité une évolution qui aurait entrainé des conséquences sur sa santé.. Si, malgré son traitement sa scoliose continue à évoluer, le port du corset aura au moins limité l aggravation de la courbure, et si l opération est envisagée, elle le sera avec davantage de succès, ce qui n est pas toujours le cas lors d un dépistage trop tardif (on redresse mieux une scoliose avec 50 degrés de courbure qu une scoliose avec 80 degrés de courbure). 8

9 C est malheureusement ce qui arrive encore trop souvent, faute de dépistage ce sont souvent les parents qui découvrent par hasard la scoliose de leur enfant, et à ce moment là il est déjà trop tard pour tout traitement hormis l opération (d où souvent de graves conséquences psychologiques, sans compter la rupture avec la vie sociale ou scolaire de l adolescent, période déjà souvent difficile à vivre). Par ailleurs, la majorité des patients opérés vivent très bien, mais cette opération et ses conséquences ont néanmoins des répercussions non négligeables dans la vie de tous les jours. Par exemple, certains métiers deviennent incompatibles avec un dos opéré, certains sports également, quant aux répercutions psychologiques elles peuvent être grandes chez certains adolescents. Cela reste malgré les progrès une intervention très lourde avec des risques, même si ils sont minimes ils existent quand même. N oublions pas non plus qu une scoliose importante peut provoquer des insuffisances respiratoires et cardiaques. Moyens de dépistages possibles Dépistage obligatoire dans les écoles dès le primaire et dans le secondaire au cours des visites médicales. en formant les infirmières scolaires (lorsqu il n y a pas de médecin scolaire) au geste simple de dépistage sachant qu'il ne prend que 10 secondes et n'occasionne pas de frais Faire des conférences dans les écoles pour mieux informer les enfants, les enseignants et aussi les parents, prévoir l'édition d'une petite brochure de prévention (comme il existe des petits livrets pour l hygiène bucco-dentaire par exemple). Créer «la journée de la scoliose» afin de mieux faire connaitre la scoliose et sensibiliser la population à l importance du dépistage Dépistage pendant la visite obligatoire pour la pratique d un sport, donc importance de sensibiliser les médecins généralistes. Sensibiliser les médecins généralistes et les pédiatres à l importance de regarder régulièrement le dos des enfants. 9

10 Sensibiliser les parents à l importance de regarder le dos de leurs enfants et leur apprendre ces gestes simples afin qu ils puissent eux-mêmes les mettre en application. Comment s effectue le dépistage? Il faut regarder l enfant de dos en position debout, observer s il y a un déséquilibre des épaules et du bassin, et si il y a une gibbosité (bosse) apparente alors se pose la question suivante : scoliose ou attitude scoliotique? Ensuite faire pencher l enfant en avant jambes serrées et tendues, les bras pendants comme s il voulait attraper ses pieds, les paumes se faisant face et pieds nus si une gibbosité persiste on est dans le cas d une scoliose vraie et s il n y a plus de gibbosité il s agit d une attitude scoliotique. Une fois l enfant penché, on lui demande de se redresser doucement, en déroulant vertèbre par vertèbre. Une raideur ou un non déroulement de ces vertèbres doit alerter. jusque là, aucun coût financier n est à noter ) Si une scoliose vraie est décelée il faudra faire examiner l enfant par le médecin traitant dans un premier temps et envisager un examen radiologique Démarches effectuées par l association Scoliose & Partage Nous pensons qu il est essentiel de détecter une scoliose au plus tôt, afin de mettre le plus rapidement possible un traitement en place avant que la scoliose n évolue trop, mais hélas actuellement aucun examen n est obligatoire en France, et il est insuffisamment pratiqué par manque de personnel pour l effectuer. Au travers des différents témoignages que nous recevons via notre forum internet nous recueillons de plus en plus d histoires d adolescents avec des scolioses venant d être découvertes avec des degrés souvent supérieurs à 70. Ce qui prouve bien qu il y a de grosses lacunes dans le dépistage de cette affection. Les enfants bénéficient en moyenne de seulement 3 visites médicales durant toute leur scolarité, une en maternelle, une en primaire et une autre vers 11/12 ans à 10

11 l entrée au collège. C est bien peu pour pouvoir déceler correctement une éventuelle scoliose. Entre ces intervalles, elle a largement le temps de se déclarer et d évoluer. Et de plus, une fois sortis du cadre scolaire, beaucoup d enfants ne voient pas régulièrement un médecin traitant, ces derniers étant d ailleurs très peu formés et sensibilisés à ce geste de dépistage. Et à l âge de l adolescence, les enfants deviennent très pudiques et ne se montrent plus devant leurs parents qui ainsi ne voient plus le dos de leurs progénitures. Scoliose et Partage a donc décidé de se battre pour que tous les enfants puissent être mieux surveillés et pris en charge plus précocement. Comme il semble difficile de vouloir faire changer les mentalités des autorités sur le sujet, et que la politique actuelle est plutôt aux économies budgétaires, nous avons pensé qu il était possible d apprendre directement aux parents à regarder euxmêmes le dos de leurs enfants et ainsi les informer et les sensibiliser à l importance de ce geste. Il est important aussi de mieux leur faire connaitre la scoliose. D autant plus que les causes qui sont à l origine de cette pathologie ne sont pas encore connue à ce jour ce qui prouve l importance de mener à bien le dépistage pour une meilleure qualité et réussite de traitement. Pour cela une brochure expliquant les gestes simples pour observer le dos d un enfant a été élaborée au sein de l association. Ce dépliant a été approuvé par un spécialiste du rachis notamment en matière de scoliose. Ensuite nous voulions faire valider notre publication par le ministère de la santé afin de lui donner un caractère plus officiel et ainsi lui ouvrir plus facilement les portes. Pour cela, le ministère nous a demandé dans un 1 er temps de la faire viser par un comité scientifique comme la SOFCOT, ce qui fut fait. Après leur approbation, nous avons repris contact avec le ministère qui à son tour l a officialisée et nous a permis d y apposer son logo. Des demandes d autorisation de distribution en milieu scolaire ont été faites directement auprès de la totalité des académies de France et d Outre mer, et 11

12 certaines ont déjà accepté la diffusion de notre document auprès des enfants par le biais des médecins de l éducation nationale.. D autres demandes d aide à la diffusion ont été faites aussi dans différentes administrations (sécurité sociale, caisse d allocations familiales), associations de parents d élèves, mutuelles, etc Nous avons également contacté quelques personnages politiques qui nous ont également assuré de leur soutien. Notre imprimé a aussi été déposé par des membres de l association chez différents médecins généralistes, dans des pharmacies, chez les dentistes, etc.. Tous les lieux fréquentés par des parents et des enfants. Résultats et objectifs. A ce jour, depuis la création de la brochure il y a un peu plus de deux ans, dépliants ont été distribués. Actuellement nous n en connaissons pas l impact car malheureusement nous n avons pas eu de retour. Notre but en présentant ce dossier est surtout de mieux faire connaître la scoliose et l importance du dépistage auprès des médecins scolaires et ainsi avoir un soutien dans notre démarche afin de permettre à un grand nombre d enfants de pouvoir être soigné dans un délai suffisant pour mieux stopper leur scoliose. Nous espérons aussi que ce concours nous permettra de pouvoir éditer des quantités supplémentaires de brochures de dépistage. 12

Protocole pour l évaluation des patients inclus dans l'étude

Protocole pour l évaluation des patients inclus dans l'étude LA SCOLIOSE DANS LE SYNDROME D ANGELMAN DIAGNOSTIC, TRAITEMENT ET SUIVI GUIDE PRATIQUE Ecrit par: Dr Anita Nogarol (Médecine de rééducation fonctionnelle); Michela Santin (Kinésithérapeute); Dr Giovanna

Plus en détail

LES COURBURES DE LA COLONNE VERTEBRALE

LES COURBURES DE LA COLONNE VERTEBRALE LES COURBURES DE LA COLONNE VERTEBRALE La colonne vertébrale présente des courbures normales (physiologiques) : lordoses et cyphoses qu'il convient de différencier de courbures pathologiques (cyphose accentuée,

Plus en détail

Athénée Royal d Evere

Athénée Royal d Evere Athénée Royal d Evere Prévention des hernies discales en milieu scolaire et dans la vie de tous les jours Présenté par Didier Vanlancker LEVAGE DE CHARGES POSITION INITIALE Levage de charges Jambes légèrement

Plus en détail

Programme «DoSanté Lycée» Présentation et évaluation

Programme «DoSanté Lycée» Présentation et évaluation Programme «DoSanté Lycée» Présentation et évaluation 1 1 Contexte - Public ciblé 1/3 des accidents du travail sont dus à des manutentions. Coût annuel : 1,5 milliards d euros. Les lombalgies représentent

Plus en détail

LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER

LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER I : INTRODUCTION Dans le cadre de la Semaine Européenne de la Construction il est utile de se remémorer ou de prendre simplement conscience que notre

Plus en détail

w w w. m e d i c u s. c a

w w w. m e d i c u s. c a www.medicus.ca En appelant la colonne vertébrale «arbre de vie» ou «fleuve sacré qui irrigue tout le corps», les Anciens voyaient juste. De tout temps considéré comme fragile, cet axe du corps se révèle

Plus en détail

Rééducation Posturale Globale

Rééducation Posturale Globale Rééducation Posturale Globale R.P.G. Créateur de la méthode : Philippe E. SOUCHARD France Petit guide à l attention de nos patients La Rééducation Posturale Globale est apparue en 1980 à la suite de plus

Plus en détail

Claude Karger Anne Sophie Kesseler

Claude Karger Anne Sophie Kesseler Claude Karger Anne Sophie Kesseler Docteur, j ai mal au dos!! Faites de la natation, ça va passer Mythe ou réalité? Les poissons souffrent-ils du dos? A priori, non. Pourquoi? Ne sont pas soumis à la pesanteur!!

Plus en détail

dos La qualité au service de votre santé Avenue Vinet 30 1004 Lausanne - Suisse p r e n d r e s o i n d e s o n

dos La qualité au service de votre santé Avenue Vinet 30 1004 Lausanne - Suisse p r e n d r e s o i n d e s o n dos p r e n d r e s o i n d e s o n Avenue Vinet 30 1004 Lausanne - Suisse La qualité au service de votre santé Cette information, éditée par l Institut de physiothérapie de la Clinique de La Source, vous

Plus en détail

Prenez soin de votre dos. Informations et astuces contre les douleurs lombaires

Prenez soin de votre dos. Informations et astuces contre les douleurs lombaires Prenez soin de votre dos Informations et astuces contre les douleurs lombaires Prenez soin de votre dos 1 2 3 4 Des causes diverses, souvent liées au travail Plaintes et lésions Prévention: mieux vaut

Plus en détail

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture 148 l e x a m e n m u s c u l o s q u e l e t t i q u e I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE Faites les exercices suivants au moins 2 fois par jour, tous les jours. Faites l effort de maintenir une

Plus en détail

ERGONOMIE au bureau lutter contre les TMS

ERGONOMIE au bureau lutter contre les TMS Qu est ce que l ergonomie d un poste de travail? ERGONOMIE au bureau lutter contre les TMS Un poste de travail ergonomique est un poste qui offre un environnement et des équipements permettant de créer

Plus en détail

& BONNES POSTURES TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES. Le guide. Guide offert par la MNT

& BONNES POSTURES TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES. Le guide. Guide offert par la MNT A5-MNTrefonte.indd 1 28/07/2011 08:28:01 & BONNES S TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES Le guide Guide offert par la MNT A5-MNTrefonte.indd 2 28/07/2011 08:28:02 SOULEVER UN OBJET LOURD OU UNE PERSONNE

Plus en détail

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008 LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES Le 2 décembre 2008 DEROULEMENT DE LA RENCONTRE 1ère partie : les localisations des TMS, les facteurs d'apparition, la prise en charge thérapeutique 2ème partie : les chiffres

Plus en détail

Kinésithérapie et réadaptation pour les patients PSH Retour d'expérience 2006-2012. Alaitz AMEZQUETA kinésithérapeute + Équipe de rééducation

Kinésithérapie et réadaptation pour les patients PSH Retour d'expérience 2006-2012. Alaitz AMEZQUETA kinésithérapeute + Équipe de rééducation Kinésithérapie et réadaptation pour les patients PSH Retour d'expérience 2006-2012 Alaitz AMEZQUETA kinésithérapeute + Équipe de rééducation Anniversaire ASL Paris 26 mai 2012 Présentation de l'équipe

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

MINI-SÉANCE D EXERCICES POUR LE DOS ET LA POSTURE

MINI-SÉANCE D EXERCICES POUR LE DOS ET LA POSTURE MINI-SÉANCE D EXERCICES POUR LE DOS ET LA POSTURE Avertissement : Ce document n a pas la prétention de tout dire sur les maux de dos car il faudrait pour cela qu il ait la taille d un livre. Les exercices

Plus en détail

Le mal de dos est décrit par de nombreux auteurs

Le mal de dos est décrit par de nombreux auteurs Carrière et mal de dos, la nécessaire prévention Les professionnels des métiers de la petite enfance sont particulièrement confrontés au fléau social qu est le mal de dos. Touchant près de 80 % de la population

Plus en détail

Soulever et porter correctement une charge

Soulever et porter correctement une charge Soulever et porter correctement une charge Sommaire Cette brochure explique comment éviter de se surmener ou d avoir un accident en soulevant et en portant une charge. Le port et le levage d une charge

Plus en détail

Les anomalies des pieds des bébés

Les anomalies des pieds des bébés Les anomalies des pieds des bébés Pierre Mary Consultation d orthopédie pédiatrique Service d orthopédie et de chirurgie réparatrice de l enfant Hôpital Jean Verdier Hôpital Trousseau Comment étudier un

Plus en détail

9e Colloque SST Sherbrooke, 14 mai 2014. ASFETM Ergonomie - TMS - Prévention des maux de dos

9e Colloque SST Sherbrooke, 14 mai 2014. ASFETM Ergonomie - TMS - Prévention des maux de dos 9e Colloque SST Sherbrooke, 14 mai 2014 ASFETM Ergonomie - TMS - Prévention des maux de dos par Charbel Mawad, M.Sc. Hygiéniste industriel / Ergonome ASFETM Association sectorielle - Fabrication d équipement

Plus en détail

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre Page 1 Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Descriptions des blessures Élaborées à partir des

Plus en détail

La musculation en période hivernaleeeee

La musculation en période hivernaleeeee Centre de formation CR4C Roanne Flash performance n 2 (entraînement, biomécanique, nutrition, récupération ) Réalisé par Raphaël LECA & Jean-Charles ROMAGNY www.culturestaps.com La musculation en période

Plus en détail

Extraits et adaptations

Extraits et adaptations Extraits et adaptations Guide de prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS) en clinique dentaire - 2007 MOYENS DE RÉCUPÉRATION MUSCULAIRE Il est difficile de donner des soins dentaires en évitant

Plus en détail

La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde

La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde Vivre avec une polyarthrite rhumatoïde Décembre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

«La gestion des douleurs», l après TMS

«La gestion des douleurs», l après TMS Journée territoriale de la prévention des risques professionnels CDG82 MONTAUBAN (82) «La gestion des douleurs», l après TMS Christiane.Daban Octobre 2012 Kinésithérapie & Prévention -> Ce qui fait la

Plus en détail

LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES

LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES DE L EPAULE CHEZ DES TECHNICIENNES DE LABORATOIRE L. MERIGOT, F. MARTIN, Avec la participation des Drs G. DALIVOUST, G. GAZAZIAN 26 Janvier 2010 1 SOMMAIRE 1. Introduction

Plus en détail

PROTEGER SON DOS ex. Cliniques St Luc

PROTEGER SON DOS ex. Cliniques St Luc CONGRES UCL DE MEDECINE GENERALE 1 juin 2013 PROTEGER SON DOS ex. Cliniques St Luc Philippe Mahaudens, PhD Faculté des sciences de la motricité UCL Service de Médecine Physique et Réadaptation, Saint-Luc

Plus en détail

Ceinture Home Dépôt. Orthèse lombaire et abdominale. Mother-to-be (Medicus)

Ceinture Home Dépôt. Orthèse lombaire et abdominale. Mother-to-be (Medicus) Orthèse lombaire et abdominale Mother-to-be (Medicus) Prévention Soutient courbe lombaire Supporte poids du ventre Ajustable Soulage les maux de dos en position debout (Beaty et al. 1999) Ceinture Home

Plus en détail

Information pour le patient

Information pour le patient Information pour le patient Plus de qualité de vie avec des implants dentaires SWISS PRECISION AND INNOVATION. 1 Table des matières Quelle est l importance des dents pour notre qualité de vie? 4 Qu est-ce

Plus en détail

MOUVEMENTS DE BASE (global) EN MUSCULATION. bphiver2013 Hamrouni Samy 1

MOUVEMENTS DE BASE (global) EN MUSCULATION. bphiver2013 Hamrouni Samy 1 MOUVEMENTS DE BASE (global) EN. bphiver2013 Hamrouni Samy 1 Squat Développé Couché Traction Traction bphiver2013 Hamrouni Samy 2 Un travail de ces mouvements sur appareils guidés est plus sécurisant mais

Plus en détail

MON DOS AU QUOTIDIEN COMPRENDRE, ÉVITER ET SOULAGER LE MAL DE DOS

MON DOS AU QUOTIDIEN COMPRENDRE, ÉVITER ET SOULAGER LE MAL DE DOS MON DOS AU QUOTIDIEN COMPRENDRE, ÉVITER ET SOULAGER LE MAL DE DOS COMPRENDRE, ÉVITER ET SOULAGER LE MAL DE DOS Le mal de dos? Nous sommes pratiquement tous concernés! En effet, plus de 80% de la population

Plus en détail

Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR. Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011

Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR. Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011 Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011 Introduction Le rôle du médecin MPR : poser les indications Réflexion pluridisciplinaire Définir les objectifs

Plus en détail

La mécanique sous le capot

La mécanique sous le capot La mécanique sous le capot L ergonomie Comment éviter et diminuer les TMS aux membres supérieurs Pourquoi vos articulations vous font-elles souffrir? De nombreux travailleurs souffrent de troubles musculo-squelettiques

Plus en détail

Maladies neuromusculaires

Maladies neuromusculaires Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Maladies neuromusculaires Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte de

Plus en détail

Livret participant. Prévention. Ouest. Kiné

Livret participant. Prévention. Ouest. Kiné Livret participant 1 Objectifs : Atelier «La santé du dos» Permettre aux participants d évaluer leurs facteurs de risques personnels et environnementaux de rachialgies Permettre aux participants d acquérir

Plus en détail

DENSITOMÉTRIE OSSEUSE : CE QUE LE RADIOLOGUE DOIT SAVOIR

DENSITOMÉTRIE OSSEUSE : CE QUE LE RADIOLOGUE DOIT SAVOIR DENSITOMÉTRIE OSSEUSE : CE QUE LE RADIOLOGUE DOIT SAVOIR C Andreux et F L Huillier H Guerini, A Feydy, X Poittevin, F Thevenin, R Campagna, JL Drapé, A Chevrot Hôpital COCHIN, Paris, France OBJECTIF Proposer

Plus en détail

Prise en charge des fractures du fémur par enclouage intra-médullaire

Prise en charge des fractures du fémur par enclouage intra-médullaire Prise en charge des fractures du fémur par enclouage intra-médullaire GUIDE POUR LES PARENTS 514-412-4400, poste 23310 hopitalpourenfants.com/trauma Le fémur est l os le plus long du corps humain : il

Plus en détail

Institut Régional de Réadaptation Nancy DUHAM 2010

Institut Régional de Réadaptation Nancy DUHAM 2010 C. Gable - DUHAM 2010 Les orthèses provisoires en pathologie traumatique LES FRACTURES DIGITALES LA MAIN COMPLEXE LES ENTORSES DIGITALES Institut Régional de Réadaptation Nancy DUHAM 2010 Colette Gable,

Plus en détail

Allégez la charge! Dossier d enseignement: Soulever et porter des charges Exercices de consolidation niveau 2

Allégez la charge! Dossier d enseignement: Soulever et porter des charges Exercices de consolidation niveau 2 Allégez la charge! Dossier d enseignement: Soulever et porter des charges Exercices de consolidation niveau 2 Objectif Les apprenants soulèvent et portent des charges correctement. Public-cible - Des apprenants

Plus en détail

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient!

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient! Le dépistage du cancer de la prostate une décision qui VOUS appartient! Il existe un test de dépistage du cancer de la prostate depuis plusieurs années. Ce test, appelé dosage de l antigène prostatique

Plus en détail

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la élever CommenT UN enfant ayant une drépanocytose Q Le test de dépistage qui a été pratiqué à la maternité vient de révéler que votre bébé est atteint de drépanocytose. Aujourd hui, votre enfant va bien,

Plus en détail

Les fractures de l extrémité inférieure du radius (238) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003

Les fractures de l extrémité inférieure du radius (238) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003 Les fractures de l extrémité inférieure du radius (238) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003 Pré-Requis : Anatomie descriptive et fonctionnelle de l extrémité inférieure du radius Résumé : Les fractures

Plus en détail

Marche normale et marche pathologique

Marche normale et marche pathologique Marche normale et marche pathologique Pr. JM Viton, Dr. L. Bensoussan, Dr. V. de Bovis Milhe, Dr. H. Collado, Pr. A. Delarque Faculté de Médecine, Université de la Méditerranée, Fédération de Médecine

Plus en détail

ÉTIREZ RENFORCEZ STABILISEZ. Tout le monde en a. Améliorez votre posture et votre santé. besoin!

ÉTIREZ RENFORCEZ STABILISEZ. Tout le monde en a. Améliorez votre posture et votre santé. besoin! ÉTIREZ RENFORCEZ STABILISEZ Améliorez votre posture et votre santé Tout le monde en a besoin! Votre incroyable anatomie et ses capacités de guérison Votre colonne vertébrale Votre colonne vertébrale est

Plus en détail

Préfaces... 6. Introduction... 8

Préfaces... 6. Introduction... 8 Préfaces... 6 Introduction... 8 Comment aborder une problématique musculosquelettique chronique?... 10 Termes importants... 12 La douleur... 14 Repérage anatomique... 24 Les principaux syndromes musculosquelettiques...

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DES ADOLESCENTS ET EPS. 3. Quels problèmes professionnels pose le développement des adolescents pour l atteinte des objectifs de l eps

DEVELOPPEMENT DES ADOLESCENTS ET EPS. 3. Quels problèmes professionnels pose le développement des adolescents pour l atteinte des objectifs de l eps DEVELOPPEMENT DES ADOLESCENTS ET EPS 1. Définition 2. Spécificité des adolescents Nicolas DOMBROWSKI, Agrégé EPS, 2010 3. Quels problèmes professionnels pose le développement des adolescents pour l atteinte

Plus en détail

Collection Soins infirmiers

Collection Soins infirmiers Collection Soins infirmiers Une production du Université de Caen Basse-Normandie Traumatologie : traitements des fractures Dr. J-P de ROSA CH. AVRANCHES-GRANVILLE Fractures diagnostic 2 Fractures-diagnostic

Plus en détail

TECHNIQUES DE RENFORCEMENT MUSCULAIRE SOUS LA DIRECTION DE A. A. BELKHIRIA

TECHNIQUES DE RENFORCEMENT MUSCULAIRE SOUS LA DIRECTION DE A. A. BELKHIRIA TECHNIQUES DE RENFORCEMENT MUSCULAIRE SOUS LA DIRECTION DE A. A. BELKHIRIA OBJECTIF : Cette formation a pour objectif de favoriser la capacité de l étudiant à maitriser les fondamentaux du renforcement

Plus en détail

Maladies neuromusculaires, conséquences respiratoires, rééducation : aspects pédiatriques

Maladies neuromusculaires, conséquences respiratoires, rééducation : aspects pédiatriques Maladies neuromusculaires, conséquences respiratoires, rééducation : aspects pédiatriques Dr Anne DESCOTES MPR Unité de coordination en rééducation pédiatrique CHU Grenoble Dr Isabelle PIN pneumo pédiatre

Plus en détail

Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque Insuffisance cardiaque Connaître son évolution pour mieux la vivre Guide d accompagnement destiné au patient et ses proches Table des matières L évolution habituelle de l insuffisance cardiaque 5 Quelles

Plus en détail

Trucs du métier. L arthrite psoriasique en l absence du psoriasis. clinicien@sta.ca. Avez-vous un truc? Son épidémiologie et son expression

Trucs du métier. L arthrite psoriasique en l absence du psoriasis. clinicien@sta.ca. Avez-vous un truc? Son épidémiologie et son expression L arthrite psoriasique en l absence du psoriasis Trucs du métier Son épidémiologie et son expression Le psoriasis est une maladie cutanée inflammatoire chronique qui touche de 1 % à 3 % de la population

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC SOMMAIRE UN QUIZ POUR FAIRE UN POINT SUR MES CONNAISSANCES Un quiz pour faire un point sur mes connaissances 3 Vrai Faux Qu est-ce que l on

Plus en détail

Appareil Thérapeutique pour le Soin du Dos

Appareil Thérapeutique pour le Soin du Dos Appareil Thérapeutique pour le Soin du Dos des instruments ayant une très faible efficacité. Le Nubax Trio est maintenant soutenu par de nombreux brevets et distributeurs à travers le monde. Cet appareil

Plus en détail

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant Vivre avec un trouble dépressif Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin

Plus en détail

Respiration abdominale d effort encore appelée respiration abdominale inversée

Respiration abdominale d effort encore appelée respiration abdominale inversée Respiration abdominale d effort encore appelée respiration abdominale inversée Intérêt dans la prévention et le traitement des LOMBALGIES, SCIATIQUES et RACHIALGIES et dans les MANUTENTIONS DE CHARGES

Plus en détail

Manuel de l ergonomie au bureau

Manuel de l ergonomie au bureau Manuel de l ergonomie au bureau 1 Manuel préparé par le Service environnement, santé et sécurité de l Université Concordia. Pour tout complément d information sur l ergonomie, les étirements et les autres

Plus en détail

LA LOMBALGIE CHRONIQUE : Facteurs de risque, diagnostic, prise en charge thérapeutique

LA LOMBALGIE CHRONIQUE : Facteurs de risque, diagnostic, prise en charge thérapeutique LA LOMBALGIE CHRONIQUE : Facteurs de risque, diagnostic, prise en charge thérapeutique Caroline Karras-Guillibert Rhumatologue, Hôpital Saint Joseph, Marseille La lombalgie chronique : le «mal du siècle»?

Plus en détail

ROULER EN AVANT ROULER EN AVANT ROULER EN AVANT

ROULER EN AVANT ROULER EN AVANT ROULER EN AVANT Placer une gommette sous un banc. Départ allongé sur le ventre. But : Regarder la gommette en roulant. Lâcher un ballon sur le plan incliné. Glisser et rouler. But : Pour tourner en avant et rouler comme

Plus en détail

La chirurgie dans la PC

La chirurgie dans la PC La chirurgie dans la PC GF PENNECOT Marchant ou déambulant Grand handicapé Kinésith sithérapie Appareillage Médicaments Chirurgie neuro ortho LESION NEUROLGIQUE STABLE Spasticité Perte de la sélectivit

Plus en détail

SUJET. M. Geoffrey DUPONT vient d'obtenir son CAP. Il envisage de rechercher son premier emploi, et son premier logement.

SUJET. M. Geoffrey DUPONT vient d'obtenir son CAP. Il envisage de rechercher son premier emploi, et son premier logement. SUJET (l'usage de la calculatrice n'est pas autorisé) 1 - DOMAINE ENTREPRISE ET VIE PROFESSIONNELLE / 4 points M. Geoffrey DUPONT vient d'obtenir son CAP. Il envisage de rechercher son premier emploi,

Plus en détail

Les écoles du dos PURPAN CHU TOULOUSE CHRU TOURS

Les écoles du dos PURPAN CHU TOULOUSE CHRU TOURS L E S G U I D E S P R E V E N T I O N connaître les postures et les gestes justes Préface Huit Français sur dix souffrent ou souffriront du mal de dos à un moment ou un autre de leur vie. Le personnel

Plus en détail

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques Résultats de l étude ntred 2007 EÉCHANTILLON NATIONAL TÉMOIN REPRÉSENTATIF DES PERSONNES DIABÉTIQUES Le diabète est une maladie chronique de plus en plus fréquente, qui touche en France plus de 2 millions

Plus en détail

Bienvenue aux Soins Intensifs Pédiatriques

Bienvenue aux Soins Intensifs Pédiatriques SIP Août 2010 Route : 354 Bienvenue aux Soins Intensifs Pédiatriques Août 2010 1 Table des matières 1. Présentation du service p 3 2. Pathologies les plus courantes aux SIP. P 5 3. Objectifs de stage p

Plus en détail

Ménagez votre dos Spaar uw rug

Ménagez votre dos Spaar uw rug Ménagez votre dos Spaar uw rug Ménagez votre dos Vous vous êtes déjà fait mal? Il vous est déjà arrivé de ne plus pouvoir bouger? Vous vous reconnaissez? Alors, il est grand temps de réagir! La plupart

Plus en détail

La préparation physique en basket- ball Gilles COMETTI (2002)

La préparation physique en basket- ball Gilles COMETTI (2002) La préparation physique en basket- ball Gilles COMETTI (2002) 1 Les conditions : 1) Respecter la santé de l athlète. 2) Mettre la condition physique à sa place. 1) LES PRINCIPES DE LA PREPARATION PHYSIQUE

Plus en détail

MIEUX VIVRE AVEC SON HEMIPLEGIE

MIEUX VIVRE AVEC SON HEMIPLEGIE Comment aider un hémiplégique COMMENT AIDER UNE PERSONNE HÉMIPLÉGIQUE... - La sortie du lit - Le transfert - Au fauteuil - La marche en deux temps Chaque personne a gardé des capacités et des possibilités

Plus en détail

La migraine : quelle prise de tête!

La migraine : quelle prise de tête! La migraine : quelle prise de tête! Introduction La migraine est une véritable «prise de tête» pour les personnes qui en souffrent! Bien au-delà d un mal physique, cette réelle maladie engendre également

Plus en détail

L agénésie isolée du corps calleux

L agénésie isolée du corps calleux L agénésie isolée du corps calleux Agénésie calleuse Dysgénésie du corps calleux La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus

Plus en détail

Comment les pratiques en milieu scolaire agissent-elles au regard des inégalités sociales de santé? Regard sur trois continents

Comment les pratiques en milieu scolaire agissent-elles au regard des inégalités sociales de santé? Regard sur trois continents Comment les pratiques en milieu scolaire agissent-elles au regard des inégalités sociales de santé? Regard sur trois continents Rencontre francophone internationale sur les inégalités sociales de santé

Plus en détail

Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical. - Annie PAPON Cadre responsable

Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical. - Annie PAPON Cadre responsable Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical - Annie PAPON Cadre responsable 1 AFGSU Niveau 1 page 4 AFGSU Niveau 2 page 5 AFGSU face aux risques NRBC page 6 Recyclage AFGSU Niveau

Plus en détail

TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES (TMS)

TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES (TMS) Repères Les troubles musculo-squelettiques (TMS) rassemblent un ensemble large de pathologies qui affectent les muscles, les tendons et les nerfs des membres supérieurs et inférieurs au niveau du poignet,

Plus en détail

LES PRINCIPES DU PORTAGE PHYSIOLOGIQUE

LES PRINCIPES DU PORTAGE PHYSIOLOGIQUE LES PRINCIPES DU PORTAGE PHYSIOLOGIQUE Avez-vous déjà entendu parler de portage physiologique, de portebébés physiologiques C est un terme qui revient souvent lorsqu on aborde la thématique du portage

Plus en détail

L EXAMEN MEDICAL PREALABLE A LA PRESCRIPTION QUELLE EVALUATION INITIALE? Dr Jean-Marc SENE médecin du sport - CHU Pitié-Salpétrière

L EXAMEN MEDICAL PREALABLE A LA PRESCRIPTION QUELLE EVALUATION INITIALE? Dr Jean-Marc SENE médecin du sport - CHU Pitié-Salpétrière L EXAMEN MEDICAL PREALABLE A LA PRESCRIPTION QUELLE EVALUATION INITIALE? Dr Jean-Marc SENE médecin du sport - CHU Pitié-Salpétrière INTRODUCTION INDICATIONS EVALUATION INITIALE PRESCRIPTION ET SUIVI CONCLUSION

Plus en détail

Qu est-ce que la maladie de Huntington?

Qu est-ce que la maladie de Huntington? Qu est-ce que la maladie de Huntington? Description sommaire Qu est-ce que la maladie de Huntington? La maladie de Huntington (MH) est une maladie neurodégénérative longtemps connue sous le nom de Chorée

Plus en détail

Maternité et activités sportives

Maternité et activités sportives Maternité et activités sportives L obstétricien est de plus en plus souvent interrogé sur les avantages et les risques de maintenir ou de débuter une APS ou de loisir pendant la grossesse. Transformations

Plus en détail

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs Vivre avec une artérite des membres inférieurs Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre insuffisance cardiaque Vivre avec une insuffisance cardiaque Décembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

6.2 Equipements de relevage et de brancardage du patient

6.2 Equipements de relevage et de brancardage du patient Le matériel embarqué conforme à la NF EN 1789 défini plusieurs type de lots de matériels (définis dans l arrêté du 10 février 2009). - Equipements de relevage et de brancardage du patient (cf. /.2). -

Plus en détail

IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015. M. BLOT Ergothérapeute. CHU de NIMES

IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015. M. BLOT Ergothérapeute. CHU de NIMES IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015 M. BLOT Ergothérapeute CHU de NIMES Introduction Définition de l hémiplégie Causes Evolution Conséquences Description Prise en charge du patient en fonction de l activité

Plus en détail

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé Professeur Michèle Kessler CHU de Nancy et réseau Néphrolor L une des applications de la télémédecine est la télésurveillance à domicile,

Plus en détail

Comment se sentir bien dans la pratique de yoga

Comment se sentir bien dans la pratique de yoga Livret de pratique Comment se sentir bien dans la pratique de yoga La posture (asana) sera stable et agréable. Pour cela, il suffit de se relâcher et de s absorber dans l infini. Yoga Sutra de Patanjali,

Plus en détail

La hernie discale Votre dos au jour le jour...

La hernie discale Votre dos au jour le jour... La hernie discale Votre dos au jour le jour... Votre dos est fragile. Ce document va vous aider à le préserver au jour le jour. Si vous venez de vous faire opérer, certaines activités vous sont déconseillées

Plus en détail

Allégez la charge! Prévention des lombalgies dans le secteur des Soins de santé

Allégez la charge! Prévention des lombalgies dans le secteur des Soins de santé Allégez la charge! Prévention des lombalgies dans le secteur des Soins de santé Campagne européenne d inspection et de communication du CHRIT: Manutention manuelle des charges en Europe www.handlingloads.eu

Plus en détail

Performance des organisations Santé au travail

Performance des organisations Santé au travail LA PRÉVENTION DES TMS ET DES ACCIDENTS DE TRAVAIL LIÉS A LA MANUTENTION DE CHARGES Centre de Gestion du Tarn et Garonne Le 4 octobre 2012 Performance des organisations Santé au travail SOMMAIRE Performance

Plus en détail

LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S

LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S INTRODUCTION La lombalgie est un symptôme fréquent avec une prévalence

Plus en détail

LE TRAVAIL SUR ÉCRAN DANS LA BRANCHE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

LE TRAVAIL SUR ÉCRAN DANS LA BRANCHE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS LE TRAVAIL SUR ÉCRAN DANS LA BRANCHE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS DOCUMENT ÉTABLI PAR LA COMMISSION PARITAIRE SANTÉ ET PRÉVENTION DES RISQUES DES TÉLÉCOMMUNICATIONS LE CONTEXTE Quel que soit le secteur d activité,

Plus en détail

Manutentions manuelles Statistique nationale / Ile de France 1992

Manutentions manuelles Statistique nationale / Ile de France 1992 Unité d Ergonomie Faculté de Médecine Pitié-Salpêtrière 91, bd de l Hôpital 75 634 Paris cedex 13 www.ergonomie.chups.jussieu.fr DIPLÔME D ERGONOMIE ET DE PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL option1 Ergonomie du travail

Plus en détail

3.3. Techniques d installation. 3.3 Installation à bord du VSL. Quand Installation du patient à bord du Véhicule Sanitaire Léger.

3.3. Techniques d installation. 3.3 Installation à bord du VSL. Quand Installation du patient à bord du Véhicule Sanitaire Léger. L auxiliaire ambulancier 3e édition 3.3. Techniques d installation 3.3 Installation à bord du VSL Installation du patient à bord du Véhicule Sanitaire Léger. A Malgré que le transport en VSL soit destiné

Plus en détail

Par P. STAGNARA, G. MOLLON, J.-C. de MAUROY. Bibliothèque de rééducation. sous la direction dej. LEVERNIEUX. Expansion Scientifique

Par P. STAGNARA, G. MOLLON, J.-C. de MAUROY. Bibliothèque de rééducation. sous la direction dej. LEVERNIEUX. Expansion Scientifique Par P. STAGNARA, G. MOLLON, J.-C. de MAUROY Bibliothèque de rééducation sous la direction dej. LEVERNIEUX Expansion Scientifique Bibliothèque de rééducation sous la direction de J. Levernieux Rééducation

Plus en détail

Lombosciatalgie aigue et chronique Quelle prise en charge? Dr Azizi Fatima Rabat

Lombosciatalgie aigue et chronique Quelle prise en charge? Dr Azizi Fatima Rabat Lombosciatalgie aigue et chronique Quelle prise en charge? Dr Azizi Fatima Rabat rappeler l examen clinique du rachis Reconnaître les signes d alertes(red flags) Distinguer la lombalgie commune d une lombalgie

Plus en détail

Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste. Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil

Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste. Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil Le Diagnostic Objectif de la démarche diagnostique Diagnostic de SPONDYLARTHROPATHIE

Plus en détail

LA PERTE DE CONSCIENCE

LA PERTE DE CONSCIENCE CES QUELQUES NOTIONS PEUVENT SAUVER DES VIES. PENSEZ Y SV D URGENCES Pompiers et service médical urgent : 100 Police : 101 L'HEMORRAGIE Comment reconnaître une hémorragie? Le sang s'écoule abondamment

Plus en détail

Table des matières. Remerciements...v. Préface... vii. Avant-propos... xi. Mode d utilisation du manuel et du DVD... xv

Table des matières. Remerciements...v. Préface... vii. Avant-propos... xi. Mode d utilisation du manuel et du DVD... xv Remerciements...v Préface... vii Avant-propos... xi Mode d utilisation du manuel et du DVD... xv Nomenclature française traditionnelle et terminologie anatomique officielle...xvii Table des matières...

Plus en détail

RACHIS ET PAROI ABDOMINALE

RACHIS ET PAROI ABDOMINALE RACHIS ET PAROI ABDOMINALE 1. ANATOMIE Le rachis, ou colonne vertébrale, est constitué de vertèbres issues du mésoderme entourant la corde dorsale (axe de symétrie cartilagineux des premiers vertébrés

Plus en détail

Revue du Rhumatisme 71 (2004) 301-308. 1. Introduction. 2. Les cibles de la rééducation et de l orthopédie à l âge adulte [9] 2.1.

Revue du Rhumatisme 71 (2004) 301-308. 1. Introduction. 2. Les cibles de la rééducation et de l orthopédie à l âge adulte [9] 2.1. Société Française de Rhumatologie Les Publications sélectionnées Revue du Rhumatisme 71 (2004) 301-308 Bernard Biot Centre médicochirurgical de réadaptation des Massues, 92, rue Edmond-Locard, 69322 Lyon

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Le risque TMS chez les intervenants à domicile

Le risque TMS chez les intervenants à domicile Le risque TMS chez les intervenants à domicile Quelques chiffres accident est dû aux manutentions manuelles Quelques chiffres + de 85% des maladies professionnelles sont des T.M.S. 5 tableaux de maladies

Plus en détail

> Présentation du programme... 3. > Peps Eurêka - Mémoire : Pour donner du Peps à ses neurones et à sa vie... 4

> Présentation du programme... 3. > Peps Eurêka - Mémoire : Pour donner du Peps à ses neurones et à sa vie... 4 2 SOMMAIRE > Présentation du programme... 3 > Peps Eurêka - Mémoire : Pour donner du Peps à ses neurones et à sa vie... 4 > L Équilibre, où en êtes-vous? : Prévenir les chutes et apprendre à se relever

Plus en détail

SIÈGE SURFACE DE TRAVAIL

SIÈGE SURFACE DE TRAVAIL Les accidents strictement de nature «ergonomique» coûtent une fortune aux entreprises canadiennes. En effet, Statistique Canada évaluait en 1996 à 1,5 milliards de dollars les coûts annuels associés aux

Plus en détail