INSTITUT DE SÉCURITÉ

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INSTITUT DE SÉCURITÉ"

Transcription

1 INSTITUT DE SÉCURITÉ Organisation de l extinction dans l entreprise Fiche de sécurité f précédemment Feuille SPI AE 7 Page 1 Généralités 2 2 Formation du personnel 2.1 Principes fondamentaux Alarme Sauvetage Extinction 3 3 Groupe d extinction 3 4 Sapeurs-pompiers d entreprise 4 5 Coordination avec le corps de sapeurs-pompiers public 4 6 Références 6.1 Prescriptions, règlements, etc Documentation Sécurité Protection-incendie 5 Sicherheitsinstitut Institut de Sécurité Istituto di Sicurezza CH-8001 Zürich, Nüschelerstrasse 45, Tel , Fax CH-2000 Neuchâtel, Rue du Crêt-Taconnet 8b, Tél , Fax CH-6900 Lugano-Massagno, Via San Gottardo 77, Tel , Fax CH-4002 Basel, WKL , Tel , Fax Institut de Sécurité Internet:

2 Organisation de l extinction dans l entreprise 1 Généralités Aux termes de l ordonnance 3 de la loi sur le travail (art. 57) et des lois cantonales sur la police du feu, chaque entreprise est tenue d instruire les membres de son personnel sur le comportement à adopter en cas d incendie. Ceci implique une instruction spécifique du personnel. Selon la nature et la taille de l entreprise il faut de plus constituer un groupe d extinction ou un corps de sapeurs-pompiers d entreprise. 2 Formation du personnel 2.1 Principes fondamentaux Le principe fondamental à respecter en cas d incendie est: 1. Alarmer 2. Sauver 3. Eteindre 2.2 Alarme Quiconque découvre un incendie est tenu de déclencher sans délai l alarme. Une alarme précoce est absolument essentielle, car le succès des opérations d extinction dépend en grande partie de la rapidité d intervention. Si l alarme n est donnée qu après des tentatives infructueuses d extinction, l incendie peut se développer entre-temps et provoquer des dégâts importants. Si, au contraire, le personnel de l entreprise arrive à éteindre l incendie avant l arrivée des pompiers, il ne sera fait de reproche à personne, car il ne s agit pas, dans ce cas, d une fausse alarme. Les collaborateurs de l entreprise doivent par conséquent: connaître les possibilités d alarme, par exemple téléphone, boutons d alarme, savoir à qui est transmise l alarme, par exemple centrale d alarme interne ou publique connaître les effets du déclanchement de l alarme, par exemple alarme sonore ou silencieuse, commandes en cas d incendie, savoir qui va intervenir et dans quel délai, par exemple le corps de sapeurspompiers public, les pompiers d entreprise, le groupe d extinction. 2.3 Sauvetage Dès le déclenchement de l alarme, les personnes en danger doivent être éloignées de la zone de danger immédiat. Ceci s applique tout d abord aux handicapés et autres personnes ayant besoin d aide. Il faut immédiatement éteindre les personnes dont les vêtements ont pris feu, par exemple au moyen de couvertures d extinction, d extincteurs portatifs ou de douches de secours. Personne ne peut être poursuivi en justice pour une aide imparfaite. Par contre, on peut être poursuivi en cas de non assistance à des personnes en danger. Pour donner l instruction relatives aux mesures de sauvetage, on peut faire appel aux samaritains de l entreprise membres de l alliance suisse des samaritains membres du groupe sanitaire du corps des sapeurs-pompiers médecins Institut de Sécurité

3 2.4 Extinction L extinction ne commence qu après avoir donné l alarme et sauvé les personnes. Il faut veiller à ne pas se mettre soi-même en danger. Au sujet des moyens légers d intervention, le personnel doit connaître: les emplacements le domaine d utilisation des agents extincteurs les manipulations et la manière d intervenir En outre, chacun doit connaître sa mission et les principes de fonctionnement des installations automatiques d extinction et de détection d incendie présentes dans l entreprise. Pour instruire le personnel, on peut avoir recours aux outils suivants: films, vidéo affiches fiches techniques instructions personnelles exercices pratiques. Selon les possibilités, on effectue des exercices pratiques d extinction sur des feux d essai. Celui qui n a jamais utilisé un extincteur portatif ou un poste incendie ne pourra très probablement pas les employer de manière efficace en cas d urgence. Pour les exercices d extinction, il faut veiller à n utiliser que du bois sec non traité ainsi que des liquides combustibles peu fumigènes, par exemple de l heptane. Si nécessaire, une autorisation doit être obtenue auprès des autorités avant d effectuer les exercices d extinction. Les sapeurs-pompiers, les fournisseurs d extincteurs portatifs et l Institut de Sécurité sont à disposition pour aider à organiser des exercices pratiques combinée à des explications théoriques. 3 Groupe d extinction En règle générale, un groupe d extinction comprend de 6 à 10 personnes, dont au moins 4 se sont vues assigner une tâche spécifique. Le groupe d extinction est dirigé par un chef; ce dernier doit, autant que possible, avoir de l expérience en matière de lutte contre le feu. On effectuera chaque année au moins deux exercices, par exemple l un concernant la connaissance des appareils (manipulation, emplacements, domaine d utilisation, application pratique) et l autre traitant du sauvetage des personnes et de l organisation (connaissance des lieux, voies de fuite, plans d intervention, panneaux indicateurs, évacuation). Il est recommandé de faire porter au membres du groupe d extinction un habillement au moins partiellement uniforme, par exemple le port de casques identiques et éventuellement de vestes ou de gilets fluorescents, afin de faciliter leur identification par les autres membres du personnel et par les pompiers publics. Outre la lutte contre les petits incendies, la tâche du groupe d extinction est de contenir le feu jusqu à l arrivée des pompiers publics. Le groupe d extinction a, entre autres, comme tâches: d apporter le premier secours aux personnes en danger, d assurer la première intervention grâce aux moyens d extinction légers (extincteurs portatifs, postes d extinction à eau, etc.), de fermer les portes coupe-feu et autres portes, d actionner les exutoires de chaleur et de fumée, les commandes d asservissement en cas d incendie, par exemple des ascenseurs et installations d aération, conformément au plan d intervention, de guider les pompiers, de déclencher les installations d extinction fixes. Il est à noter que la définition de groupe d extinction peut varier d un canton à l autre Institut de Sécurité 3

4 4 Sapeurs-pompiers L organisation et l équipement d un corps de sapeurs-pompiers d entreprise d entreprise sont définis par des règlements de la Fédération suisse des sapeurs-pompiers. Il convient de noter que les exigences minimales, concernant l équipement et les effectifs, varient d un canton à l autre. Echelon 1 Echelon 2 Echelon 3 Echelon 4 On considère comme entrant dans l échelon 1 tout groupe d extinction, sans commandement propre, constitué d au moins 10 personnes formées à la lutte contre le feu. On considère comme entrant dans l échelon 2 tout corps de sapeurs-pompiers d entreprise constitué d au moins 20 personnes formées à la lutte contre le feu, agissant sous commandement propre, pouvant être averties simultanément et constamment prêtes à intervenir. On considère comme entrant dans l échelon 3 tout corps de pompiers d entreprise constitué d au moins 30 personnes (ou un nombre correspondant à la taille de l entreprise) formées à la lutte contre le feu, agissant sous commandement propre, pouvant être averties simultanément et constamment prêtes à intervenir. On considère comme entrant dans l échelon 4 tout corps de pompiers d entreprise répondant aux conditions énumérées pour l échelon 3 et assurant en outre, hors des jours de travail, un service de piquet constitué d au moins 4 personnes prêtes à intervenir dans un délai maximal de 5 minutes. 5 Coordination avec Un échange régulier d informations entre entreprise et corps de sapeursle corps de pompiers facilitera en cas d urgence la tâche de ces derniers et contribuera sapeurs-pompiers public ainsi à réduire l importance des dégâts. Dans ce but, le corps de sapeurs-pompiers public devra être informé des mesures de sécurité prises et sur les zones à risquer, en particulier sur: les risques ponctuels (par exemple liquides combustibles, entrepôts de produits chimiques, etc.), les chemins de fuite, et les plans d évacuation, les possibilités d accès et de circulation à l intérieur de l entreprise, les mesures particulières de protection incendie, (par exemple installations automatiques de détection et d extinction), les équipements importants ou précieux pour l exploitation de l entreprise, (par exemple informatique, archives, machines spéciales, etc.). Si nécessaire, il faut établir des plans d intervention. L entreprise doit, pour sa part, savoir quel type d aide elle peut attendre du corps de sapeurs-pompiers, par exemple du point de vue des moyens à disposition, de la rapidité d intervention, etc. S il existe des situations particulières, il faut définir des conditions de collaboration spéciales, par exemple avec les centres de renfort ou les services de défense chimique Institut de Sécurité

5 6 Références Autres publications et directives à consulter en relation avec cette Fiche de sécurité: 6.1 Prescriptions, règlements, etc. Loi sur le travail Office central fédéral des imprimés et du matériel Fellerstrasse Berne Norme de protection incendie Association des établissements cantonaux d assurance incendie (AEAI) Bundesgasse 20 Case postale Berne Formation de base des sapeurs-pompiers Fédération suisse des sapeurs-pompiers (SFV) Ensingerstrasse Berne Documentation Institut Suisse de Promotion de la Sécurité Sécurité (Institut de Sécurité) Protection incendie Rue du Rocher 24 (précédemment dossier 2000 Neuchâtel Protection-incendie) Plans de protection contre l incendie (Feuille SPI AR 3) Extincteurs portatifs (Fiche de sécurité f) Postes incendie, bouches d incendie intérieures et colonnes sèches (Fiche de sécurité f) 1997 Institut de Sécurité 5

LORS DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES TELLES QUE CONCERTS, THEATRES ET AUTRES

LORS DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES TELLES QUE CONCERTS, THEATRES ET AUTRES RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES LORS DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES TELLES QUE CONCERTS, THEATRES ET AUTRES 1. Base Les prescriptions de protection incendie AEAI sont la base

Plus en détail

Sécurité des bâtiments : Protection contre l incendie. Liste de contrôle

Sécurité des bâtiments : Protection contre l incendie. Liste de contrôle 1 Conformément à l article 3a en association avec l article 6 de la loi sur le travail et à l ordonnance 3 relative à la loi sur le travail, l employeur (canton) est tenu d adopter des mesures appropriées

Plus en détail

Comportement en cas d incendie. Prévention incendie

Comportement en cas d incendie. Prévention incendie Comportement en cas d incendie Prévention incendie Au feu, que faire? Un incendie peut éclater n importe où et n importe quand. Il est donc important de rapidement localiser et mémoriser les emplacements

Plus en détail

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D AUTORISATION

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D AUTORISATION Domaine de la prévention Etablissement cantonal d assurance et de prévention Place de la Gare 4, Case postale, 2002 Neuchâtel Tél. 032 889 62 22 www.ecap-ne.ch Fax 032 889 62 33 ecap@ne.ch QUESTIONNAIRE

Plus en détail

Sécurité incendie dans les garages

Sécurité incendie dans les garages Sécurité incendie dans les garages Assuré et rassuré. Risques d incendie dans les garages Lorsque le feu prend dans des garages, il provoque souvent des dégâts importants, et dans les cas les plus graves,

Plus en détail

Manifestations temporaires

Manifestations temporaires Etablissement cantonale d'assurance des bâtiments, Fribourg Manifestations temporaires Exigences de protection incendie Table des matières 1 Base... 3 2 Principe... 3 3 Règles générales de prévention incendie...

Plus en détail

INSTRUCTIONS-MODELES DE PROTECTION INCENDIE

INSTRUCTIONS-MODELES DE PROTECTION INCENDIE Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie Associazione degli istituti cantonali di assicurazione antincendio INSTRUCTIONS-MODELES DE PROTECTION

Plus en détail

Gymnase Carole MONTILLET Procédures et consignes de sécurité

Gymnase Carole MONTILLET Procédures et consignes de sécurité Gymnase Carole MONTILLET Procédures et consignes de sécurité Albens, PRINCIPES FONDAMENTAUX DE SECURITE : La prévention incendie a pour but d'éviter l'éclosion d'un sinistre, de limiter sa propagation,

Plus en détail

Exemple de plan d'intervention en cas d'urgence (à adapter en fonction des conditions locales)

Exemple de plan d'intervention en cas d'urgence (à adapter en fonction des conditions locales) Exemple de plan d'intervention en cas d'urgence (à adapter en fonction des conditions locales) page Numéros d'urgence...1 Scénarios envisageables...2 Protection contre l'incendie: organisation Organigramme

Plus en détail

SYNTHESE REGLEMENTATION

SYNTHESE REGLEMENTATION 2012 SYNTHESE REGLEMENTATION CODE DU TRAVAIL Le saviez-vous? L obligation générale de formation à la sécurité a été introduite par la loi n 76-1106 du 6 décembre 1976 relative à la prévention des accidents

Plus en détail

Sécurité incendie dans les garages et parkings couverts. Prévention incendie

Sécurité incendie dans les garages et parkings couverts. Prévention incendie Sécurité incendie dans les garages et parkings couverts Prévention incendie Risques d incendie dans les garages et parkings couverts Lorsque le feu prend dans des garages, il provoque souvent des dégâts

Plus en détail

MEMENTO SECURITE INCENDIE

MEMENTO SECURITE INCENDIE MEMENTO SECURITE INCENDIE PRINCIPES FONDAMENTAUX DE SECURITE La prévention incendie a pour but d'éviter l'éclosion d'un sinistre, de limiter sa propagation, de faciliter l'évacuation du public et l'intervention

Plus en détail

Sécurité incendie dans la restauration et l hôtellerie

Sécurité incendie dans la restauration et l hôtellerie Sécurité incendie dans la restauration et l hôtellerie Sécurité comprise Pour les restaurateurs et les hôteliers, choyer les clients est une tâche exigeante qui demande une attention de tous les instants.

Plus en détail

L ETABLISSEMENT CANTONAL D ASSURANCE. Arrête

L ETABLISSEMENT CANTONAL D ASSURANCE. Arrête DIRECTIVE du 1er janvier 2015 Sur l organisation des groupes d intervention incendie des services de défense incendie et de secours internes (corps de sapeurs-pompiers d'entreprise) L ETABLISSEMENT CANTONAL

Plus en détail

Instruction sur la Sécurité incendie Ecole Chantepierre. L intervention 1

Instruction sur la Sécurité incendie Ecole Chantepierre. L intervention 1 Instruction sur la Sécurité incendie Ecole Chantepierre Les dangers La prévention L intervention 1 Au programme Les bases légales Le triangle du feu La propagation du feu Les classes de feu Les risques

Plus en détail

Catalogue formations : INCENDIE / EVACUATION PERMIS FEU

Catalogue formations : INCENDIE / EVACUATION PERMIS FEU 1 Catalogue formations : INCENDIE / EVACUATION PERMIS FEU SOMMAIRE 2 Manipulation extincteur page 3 Equipier de première intervention / évacuation page 4 Equipier d intervention technique page 5 Equipier

Plus en détail

Annexe 1: bases de conception des signaux de sécurité et des signaux auxiliaires

Annexe 1: bases de conception des signaux de sécurité et des signaux auxiliaires Annexes à la règle CIPA n 22 Annexe 1: bases de conception des signaux de sécurité et des signaux auxiliaires 1.1 Signaux de sécurité Forme géométrique Signification Couleur de sécurité Couleur de contraste

Plus en détail

CONSIGNES EN CAS D INCENDIE.

CONSIGNES EN CAS D INCENDIE. CONSIGNES EN CAS D INCENDIE. En cas de découverte (feu, fumée suspecte, ) : Quittez le local où il y a le feu Déclenchez l alarme et avertissez l accueil, le secrétariat ou la conciergerie Évacuez le bâtiment

Plus en détail

LE RISQUE INCENDIE. Introduction

LE RISQUE INCENDIE. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Introduction LE RISQUE INCENDIE Contrairement à des idées reçues, la survenance d un incendie reste une probabilité

Plus en détail

CONFÉRENCE Démystifier le plan de sécurité incendie

CONFÉRENCE Démystifier le plan de sécurité incendie CONFÉRENCE Démystifier le plan de sécurité incendie Karen Lamothe, T.P.I. Présidente www.gomesuresdurgence.com 514.799.3110 Congrès AQHSST 2011 Trois-Rivières 14 mai 2011 13h30 à 14h15 Plan de la conférence

Plus en détail

Faire Face au Feu. Sur 4 entreprises qui brûlent, plus de 3 ne REPRENNENT PAS leur activité

Faire Face au Feu. Sur 4 entreprises qui brûlent, plus de 3 ne REPRENNENT PAS leur activité Faire Face au Feu Sur 4 entreprises qui brûlent, plus de 3 ne REPRENNENT PAS leur activité Ce qu il faut savoir? Comment prévenir le risque? Comment procéder? Pour être prêt, Une priorité absolue : favoriser

Plus en détail

Formation: Emergency guide Bâtiment 513

Formation: Emergency guide Bâtiment 513 + Formation: Emergency guide Bâtiment 513 January 2013 + 1- Objectif de la formation Al issue de ce cours vous serez capable de Durée Enoncer les règles pour mettre en sécurité des personnes lors d une

Plus en détail

Bâtiments à façades double-peau

Bâtiments à façades double-peau Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie Associazione degli istituti cantonali di assicurazione antincendio NOTE EXPLICATIVE DE PROTECTION

Plus en détail

Catalogue de Formation 5 e édition

Catalogue de Formation 5 e édition La sécurité incendie Fort de son excellente connaissance des établissements de santé, Sauv Gard propose des formations incendie conçues spécialement pour les établissements de soins, les maisons de retraite,

Plus en détail

Prévention et lutte contre l incendie

Prévention et lutte contre l incendie Prévention et lutte contre l incendie Voici les principales obligations des établissements de commerce de détail de l habillement en matière de prévention et de lutte contre l incendie. Cette fiche ne

Plus en détail

Service de Défense Incendie et de Secours Terre-Sainte

Service de Défense Incendie et de Secours Terre-Sainte Service de Défense Incendie et de Secours Terre-Sainte Présentation et historique Le Service de Défense Incendie et de Secours (SDIS) de Terre-Sainte est né de la fusion en 2001 de huit corps de sapeurs

Plus en détail

ESSENTIEL PREVENTION AFFICHAGE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL DANS LES ENTREPRISES

ESSENTIEL PREVENTION AFFICHAGE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL DANS LES ENTREPRISES ESSENTIEL PREVENTION AFFICHAGE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL DANS LES ENTREPRISES Définition Une signalisation ou un affichage sécurité doit être mise en place dans l entreprise lorsqu un risque ne peut

Plus en détail

INSTRUCTIONS-MODELES DE PROTECTION INCENDIE

INSTRUCTIONS-MODELES DE PROTECTION INCENDIE Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie Associazione degli istituti cantonali di assicurazione antincendio INSTRUCTIONS-MODELES DE PROTECTION

Plus en détail

Les détecteurs de fumée sauvent des vies.

Les détecteurs de fumée sauvent des vies. Les détecteurs de fumée sauvent des vies. La plupart des victimes d incendies se font suprendre la nuit, pendant leur sommeil. Les victimes ne périssent en général pas par les flammes, 90 % d entre elles

Plus en détail

Par le Commandant Sougné Intercommunale d'incendie de Liège et Environs

Par le Commandant Sougné Intercommunale d'incendie de Liège et Environs Le point de vue des pompiers sur l évolution de la législation Par le Commandant Sougné Intercommunale d'incendie de Liège et Environs Journée d étude du 26/11/2015 Détection Incendie Point de vue du Service

Plus en détail

LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE

LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE I - CODE DU TRAVAIL A - LES PRINCIPES GENERAUX DE PREVENTION L obligation générale de sécurité incombe

Plus en détail

Mai 2015. Prévenir les risques d incendie Les conseils utiles pour votre sécurité

Mai 2015. Prévenir les risques d incendie Les conseils utiles pour votre sécurité Mai 2015 Prévenir les risques d incendie Les conseils utiles pour votre sécurité PREAMBULE SOYEZ PRUDENTS! Surveillez vos enfants en bas âge, éloignez d eux tout ce qui peut être source d incendie (allumettes,

Plus en détail

Formation à la protection incendie d hélicoptère au sol

Formation à la protection incendie d hélicoptère au sol Formation à la protection incendie d hélicoptère au sol Vos objectifs Former le personnel à la mise en sécurité des passagers et de l équipage. Savoir utiliser les moyens de secours en cas de départ de

Plus en détail

POUR L INSTALLATION TEMPORAIRE DE TRIBUNES ET GRADINS EXTERIEURS ET INTERIEURS

POUR L INSTALLATION TEMPORAIRE DE TRIBUNES ET GRADINS EXTERIEURS ET INTERIEURS RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES POUR L INSTALLATION TEMPORAIRE DE TRIBUNES ET GRADINS EXTERIEURS ET INTERIEURS 1. Base Les prescriptions de protection incendie AEAI sont la

Plus en détail

Statistique 2013 des sapeurs-pompiers Nombreuses interventions trop de fausses alarmes

Statistique 2013 des sapeurs-pompiers Nombreuses interventions trop de fausses alarmes 85 Statistique 2013 des sapeurs-pompiers Nombreuses interventions trop de fausses alarmes Les sapeurs-pompiers ont aussi accompli un important travail en 2013. Bien qu un peu moins sollicitée par rapport

Plus en détail

Concept de formation. - spécialistes en protection incendie AEAI - spécialistes en protection des bâtiments contre les dangers naturels AEAI

Concept de formation. - spécialistes en protection incendie AEAI - spécialistes en protection des bâtiments contre les dangers naturels AEAI Concept de formation pour les - spécialistes en protection AEAI - spécialistes en protection des bâtiments contre les dangers naturels AEAI Association des établissements cantonaux d'assurance AEAI Formation

Plus en détail

Corrigendum 2010-09 E+C. 5.6 Alimentations pour services de sécurité

Corrigendum 2010-09 E+C. 5.6 Alimentations pour services de sécurité 5.6 Alimentations pour services de sécurité 5.6 Alimentations pour services de sécurité.1 Selon les prescriptions de l'aeai (4Norme de protection incendie de l'association des établissements cantonaux

Plus en détail

Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1

Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1 Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1 OBJECTIFS Assurer la sécurité des personnes et la sécurité incendie des biens. PUBLIC / PRE REQUIS Postulants agents de sécurité incendie en établissement recevant

Plus en détail

Sensibilisation à l Utilisation d Extincteurs

Sensibilisation à l Utilisation d Extincteurs Sensibilisation à l Utilisation d Extincteurs INCSEN Réagir efficacement face à un début d incendie en respectant les consignes de sécurité Savoir mettre en oeuvre un extincteur Tout personnel d entreprise

Plus en détail

Exemple de plan d'intervention en cas d'urgence (à adapter en fonction des conditions locales)

Exemple de plan d'intervention en cas d'urgence (à adapter en fonction des conditions locales) Exemple de plan d'intervention en cas d'urgence (à adapter en fonction des conditions locales) page Numéros d'urgence... 1 Scénarios envisageables... 2 Protection contre l'incendie: organisation Organigramme

Plus en détail

Devoirs des sapeurs-pompiers en cas de sinistre 1.1. 2007. Assuré et rassuré.

Devoirs des sapeurs-pompiers en cas de sinistre 1.1. 2007. Assuré et rassuré. Devoirs des sapeurs-pompiers en cas de sinistre 1.1. 2007 Assuré et rassuré. En vertu des articles 13, 14, 30, 31 a, 32 et 441 de la loi sur la protection contre le feu et sur les sapeurs-pompiers (LPFSP)

Plus en détail

NPI 8 Installations techniques de protection incendie réceptions et contrôles

NPI 8 Installations techniques de protection incendie réceptions et contrôles NPI 8 Installations techniques de protection incendie réceptions et contrôles Notice explicative de protection incendie de l Assurance immobilière Berne (AIB) Édition 09/2012 1 Champ d application 1 Les

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Notice obligatoire en application de l Art. R 123-24 du Code de la Construction et de l Habitation pour les demandes de Permis de Construire dans les Etablissements Recevant

Plus en détail

CONSIGNE DE SECURITE

CONSIGNE DE SECURITE Association des Responsables de Services Généraux Facilities Managers Association CONSIGNE DE SECURITE Avertissement : ce document est un exemple établi pour un besoin particulier. Il ne s'agit en aucun

Plus en détail

Formation. Protection INCENDIE en maison de repos 09-03-15. La réglementation en Belgique. Sensibilisation à la prévention incendie en Maison de repos

Formation. Protection INCENDIE en maison de repos 09-03-15. La réglementation en Belgique. Sensibilisation à la prévention incendie en Maison de repos Formation Sensibilisation à la prévention incendie en Maison de repos Laurent Vanassche Protection INCENDIE en maison de repos QUELLE REGLEMENTATION? La réglementation en Belgique Différents niveaux de

Plus en détail

Décret concernant la police du feu

Décret concernant la police du feu Décret concernant la police du feu du 6 décembre 1978 L'Assemblée constituante de la République et Canton du Jura, vu l article 3 des dispositions finales et transitoires de la Constitution cantonale 1),

Plus en détail

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D'AUTORISATION. BATIMENT SIS : Commune : Localité : Article cadastral : Rue et n : Affectation de l'ouvrage :

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D'AUTORISATION. BATIMENT SIS : Commune : Localité : Article cadastral : Rue et n : Affectation de l'ouvrage : Secteur prévention Etablissement cantonal d'assurance et de prévention Place de la Gare 4, Case postale, 2002 Neuchâtel Tél. 032 889 62 22 www.ecap-ne.ch Fax 032 889 62 33 ecap.prevention@ne.ch QUESTIONNAIRE

Plus en détail

LE RISQUE INCENDIE. Introduction

LE RISQUE INCENDIE. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Introduction LE RISQUE INCENDIE Contrairement à des idées reçues, la survenance d un incendie reste une probabilité

Plus en détail

Premiers secours. Article 36

Premiers secours. Article 36 Commentaire de l ordonnance 3 relative à la loi sur le travail Art. 36 Article 36 Premiers secours 1 Les moyens nécessaires pour les premiers secours seront disponibles en permanence, compte tenu des dangers

Plus en détail

Extincteurs de qualité

Extincteurs de qualité Extincteurs de qualité Mousse, poudre et CO2 www.feuerschutz.ch Extincteurs à mousse Extincteurs de qualité (extincteurs rechargeables) Application Industrie, ménages, commerce, bâtiments publics, bureaux,

Plus en détail

Communauté d intérêt «Feux d artifice de scène» Centre de formation à la pyrotechnique (CFP) Fédération suisse des sapeurs-pompiers (FSSP)

Communauté d intérêt «Feux d artifice de scène» Centre de formation à la pyrotechnique (CFP) Fédération suisse des sapeurs-pompiers (FSSP) ommunauté d intérêt «Feux d artifice de scène» Bureau suisse de coordination pour feux d artifice (SKF) Association Suisse des Artificiers Professionnels (ASDAP) entre de formation à la pyrotechnique (FP)

Plus en détail

Procédure Départementale. Établissements accueillant des élèves. Mise en place d'un concept d'urgence feu ANNEXE 3. ( 9 pages) 1/9

Procédure Départementale. Établissements accueillant des élèves. Mise en place d'un concept d'urgence feu ANNEXE 3. ( 9 pages) 1/9 Procédure Départementale Établissements accueillant des élèves Mise en place d'un concept d'urgence feu ANNEXE 3 ( 9 pages) 1/9 Consignes pour les visiteurs ALARMER 118, puis le secrétariat (022 ),.dès

Plus en détail

Note à l attention de Mesdames, Messieurs les Directeurs et Responsables d Institutions et Services provinciaux.

Note à l attention de Mesdames, Messieurs les Directeurs et Responsables d Institutions et Services provinciaux. Note à l attention de Mesdames, Messieurs les Directeurs et Responsables d Institutions et Services provinciaux. N/Réf. : SM/MC/013-2010 MONS, le 02 mars 2010. Mesdames, Messieurs, Chers Collègues, A toutes

Plus en détail

Procédure maîtrise de «Hygiène et Sécurité»

Procédure maîtrise de «Hygiène et Sécurité» Procédure maîtrise de PR/HSE 1. Objet & finalité Cette procédure décrit les principales activités liées au domaine d hygiène et sécurité sur l INPT. Sa finalité est de renforcer l organisation des activités

Plus en détail

INFO-CITOYEN PLANS D ÉVACUATION MURAUX

INFO-CITOYEN PLANS D ÉVACUATION MURAUX INFO-CITOYEN PLANS D ÉVACUATION MURAUX Saviez-vous que dans tout bâtiment muni d un système d alarme incendie, il est obligatoire d afficher un plan d évacuation à l intention des personnes se trouvant

Plus en détail

Contrôle de l exécution de la directive MSST conformément à la norme CFST 6508

Contrôle de l exécution de la directive MSST conformément à la norme CFST 6508 Contrôle de l exécution de la directive MSST conformément à la norme CFST 6508 Entreprise: Rue: NPA/ Localité: Brève description de l entreprise: Identification: N Suva: Classe: Effectif: Temps complet:

Plus en détail

ECS 2/4/8/16 Réf. : 310 100 / 310 110 / 310 120 / 310 130 Notice exploitant

ECS 2/4/8/16 Réf. : 310 100 / 310 110 / 310 120 / 310 130 Notice exploitant N O T I C E ECS 2/4/8/16 Réf. : 310 100 / 310 110 / 310 120 / 310 130 Notice exploitant ATTENTION : CONTRAT D ENTRETIEN Toute installation de détection doit faire l objet d un contrat d entretien par un

Plus en détail

Défense d entreprise CFF.

Défense d entreprise CFF. Défense d entreprise CFF. Pour la sécurité de notre clientèle. Défense d entreprise CFF. En bref. 2 La défense d entreprise CFF est responsable de la protection des personnes, de l environnement et des

Plus en détail

Entrepôts de munitions

Entrepôts de munitions Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie Associazione degli istituti cantonali di assicurazione antincendio NOTE EXPLICATIVE DE PROTECTION

Plus en détail

Surveillance du feu dans des bâtiments élevés. Assuré et rassuré.

Surveillance du feu dans des bâtiments élevés. Assuré et rassuré. Surveillance du feu dans des bâtiments élevés Assuré et rassuré. Table des matières Surveillance du feu dans des bâtiments élevés 3 Prescriptions et lois 3 Cas d incendies 4 De quoi les sapeurs-pompiers

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Arrêté du 17 octobre 2007 modifiant l arrêté du 2 mai 2002 modifié relatif aux prescriptions

Plus en détail

Mesures d urgence. Par: Nelson Lamoureux,Directeur. 21 septembre 2009. École Isummasaqvik School

Mesures d urgence. Par: Nelson Lamoureux,Directeur. 21 septembre 2009. École Isummasaqvik School Mesures d urgence Par: Nelson Lamoureux,Directeur 21 septembre 2009 École Isummasaqvik School Quaqtaq, QC J0M 1J0 T (819) 492-9955 F (819) 492-9971 nelson_lamoureux@kativik.qc.ca isummasaqvik.kativik.qc.ca

Plus en détail

Avertisseur de monoxyde de carbone

Avertisseur de monoxyde de carbone Page 1 sur 5 http://www.msss.gouv.qc.ca/sujets/santepub/environnement/index.php?avertisseur Santé environnementale > Environnement intérieur > Monoxyde de carbone > Avertisseur Avertisseur de monoxyde

Plus en détail

PLAN DE SÉCURITÉ INCENDIE PSI Centre de la petite enfance La Rose des Vents

PLAN DE SÉCURITÉ INCENDIE PSI Centre de la petite enfance La Rose des Vents PLAN DE SÉCURITÉ INCENDIE PSI Centre de la petite enfance La Rose des Vents Un PSI prévoit une série d actions à prendre lorsque des personnes doivent être déplacées vers un lieu sécuritaire, afin de limiter

Plus en détail

ERP type J Structure d accueil pour personnes âgées et personnes handicapées

ERP type J Structure d accueil pour personnes âgées et personnes handicapées ERP type J Structure d accueil pour personnes âgées et personnes handicapées ERP type U Établissement de soins Registre de sécurité incendie d ouverture du registre de clôture du registre GUILLARD Réf:

Plus en détail

RÈGLEMENT CONCERNANT L ÉTABLISSEMENT D UN SERVICE DE PROTECTION CONTRE LES INCENDIES

RÈGLEMENT CONCERNANT L ÉTABLISSEMENT D UN SERVICE DE PROTECTION CONTRE LES INCENDIES RÈGLEMENT CONCERNANT L ÉTABLISSEMENT D UN SERVICE DE PROTECTION CONTRE LES INCENDIES ARTICLE 1 Le préambule fait partie intégrante du présent règlement. ARTICLE 2 Le service de protection contre les incendies

Plus en détail

Organisation de la défense incendie à Genève

Organisation de la défense incendie à Genève Organisation de la défense incendie à Genève L organisation de la défense incendie à Genève est régie notamment par les articles 11 à 23 de la «loi sur l organisation et l intervention des sapeurs-pompiers»

Plus en détail

S.S.I.A.P 1 Module complémentaire Agent de sécurité incendie

S.S.I.A.P 1 Module complémentaire Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P 1 Module complémentaire Agent de sécurité incendie Public : Homme du rang des sapeurs-pompiers professionnels ou volontaires, des pompiers militaires de l armée de terre, des pompiers militaires

Plus en détail

CONSIGNES DE COMPORTEMENT EN CAS D URGENCE : COMMUNES DU HAUT PLATEAU

CONSIGNES DE COMPORTEMENT EN CAS D URGENCE : COMMUNES DU HAUT PLATEAU CONSIGNES DE COMPORTEMENT EN CAS D URGENCE : COMMUNES DU HAUT PLATEAU V.2011 Incendie Classes de feu : CLASSE A CLASSE B CLASSE C CLASSE D CLASSE F Signalétique Dénomination Feux de matériaux solides Feux

Plus en détail

Le feu et ses conséquences

Le feu et ses conséquences Formation SSIAP 1 Le feu et ses conséquences Le triangle du feu Les trois éléments indispensables à l incendie Le Combustible Le Comburant (Solide, liquide, gazeux) l air: L énergie d activation (Thermique,

Plus en détail

Ken Bell s Sommaire des Abréviations

Ken Bell s Sommaire des Abréviations Ken Bell s Sommaire des Abréviations AUG: CSAM: DSA: PUI: RCP: RIA: SCR: Arrêt Urgence Général CERN Safety Alarm Monitoring Défibrillateur Semi-Automatique Plan Urgence D Intervention Réanimation Cardio-Pulmonaire

Plus en détail

5 rue des artisans, Armbouts-Cappel

5 rue des artisans, Armbouts-Cappel 5 rue des artisans, Armbouts-Cappel VENTE, POSE et MAINTENANCE DE VOS EXTINCTEURS (portatifs et sur roues) (Certification APSAD NF SERVICE) VERIFICATION DE VOS R.I.A. (Robinets d Incendie Armés) VERIFICATION

Plus en détail

Plan de formation. La sécurité incendie. Les codes d alerte

Plan de formation. La sécurité incendie. Les codes d alerte La sécurité civile Plan de formation La sécurité incendie Les codes d alerte 2 Sécurité incendie Le feu - Le triangle du feu - Les classes de feux Les extincteurs - Général - Modèles - Conseils/recommandations

Plus en détail

Notre priorité, votre sécurité!

Notre priorité, votre sécurité! Le règlement sur les alarmes-incendies non fondées : un pas de plus vers la sécurité! Présentation de la nouvelle réglementation aux représentants de l Association des propriétaires et administrateurs

Plus en détail

Directive concernant l équipement personnel des sapeurs-pompiers

Directive concernant l équipement personnel des sapeurs-pompiers ÉTABLISSEMENT CANTONAL D ASSURANCE DES BATIMENTS, FRIBOURG ECAB - Inspection cantonale des sapeurs-pompiers KANTONALE GEBÄUDEVERSICHERUNG, FREIBURG KGV - Kantonales Feuerwehrinspektorat Fribourg, le 18

Plus en détail

Prévention incendie. Martine Trahan Technicienne en prévention incendie 22 octobre 2013 Mise à jour: 28 octobre 2013

Prévention incendie. Martine Trahan Technicienne en prévention incendie 22 octobre 2013 Mise à jour: 28 octobre 2013 Prévention incendie Martine Trahan Technicienne en prévention incendie 22 octobre 2013 Mise à jour: 28 octobre 2013 2 Direction de la prévention et de la sécurité La DPS Mandat : Développer, mettre en

Plus en détail

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 Incendie Code du Travail R4216-1 à R4216-7 ; R4216-11 à R4216-34 Code du Travail R4225-8 Code du Travail R4227-34 à R4227-36 Code du Travail R4227-1

Plus en détail

du personnel ayant reçu une formation sanitaire. Les locaux destinés à l infirmerie doivent être facilement accessibles avec des brancards.

du personnel ayant reçu une formation sanitaire. Les locaux destinés à l infirmerie doivent être facilement accessibles avec des brancards. Article 36 Premiers secours 1 Les moyens nécessaires pour les premiers secours doivent être disponibles en permanence, compte tenu des dangers résultant de l exploitation, de l importance et de l emplacement

Plus en détail

NOM DU BÂTIMENT ADRESSE VILLE PROVINCE CODE POSTAL

NOM DU BÂTIMENT ADRESSE VILLE PROVINCE CODE POSTAL PLAN DE SÉCURITÉ INCENDIE NOM DU BÂTIMENT ADRESSE VILLE PROVINCE CODE POSTAL Table des matières Rappel - étapes à suivre Mise à jour et liste de distribution Mesures à prendre en cas d incendie À tous

Plus en détail

INCENDIE. Informations générales sur l'incendie. oxygène. énergie. matière combustible

INCENDIE. Informations générales sur l'incendie. oxygène. énergie. matière combustible Prévention et Intérim Informations générales sur l'incendie Pour qu un incendie se déclenche, 3 éléments sont nécessaires : Une matière combustible : matières solides, liquides ou gazeuses Une source d

Plus en détail

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Circulaire d'informations n 2009/17 du 15 septembre 2009 LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Références : - Loi n 84-594 du 12 juillet 1984 modifiée relative à la formation des agents de

Plus en détail

La tranquillité est en vous.

La tranquillité est en vous. ( ) TELESECURITE EN LOCAUX PROFESSIONNELS La tranquillité est en vous. SYSTÈMES DE SÉCURITÉ SANS FIL Une protection vraiment globale de votre entreprise. En tant que dirigeant d entreprise, vous avez à

Plus en détail

Directive relative aux services d'intervention des sapeurspompiers

Directive relative aux services d'intervention des sapeurspompiers Date: 06.01.2015 Date: 06.01.2015 Date: 07.01.2015 Page 1 / 7 L'Etablissement cantonal d'assurance et de prévention (ECAP) - Vu la loi du 27 juin 2012 sur la prévention et la défense contre les incendies

Plus en détail

DESCRIPTIF DES FORMATIONS SAPEURS-POMPIERS

DESCRIPTIF DES FORMATIONS SAPEURS-POMPIERS DESCRIPTIF DES FORMATIONS SAPEURS-POMPIERS 0. Flux hiérarchique et formation 1. Formation de base 1.1 Ecole de formation 1.2 Ecole de formation pour entreprises 2. Formation de base étendue 2.1 Ecole de

Plus en détail

NOTE DE SÉCURITÉ SAFETY NOTE EXPOSITIONS CERN MESURES DE SÉCURITÉ CONTRE L'INCENDIE

NOTE DE SÉCURITÉ SAFETY NOTE EXPOSITIONS CERN MESURES DE SÉCURITÉ CONTRE L'INCENDIE CERN NOTE DE SÉCURITÉ SAFETY NOTE Information conseil rappel des règles en vigueur TIS NS 8 Publié par : TIS/GS Date de publication: janvier 00 Original : Français EXPOSITIONS CERN MESURES DE SÉCURITÉ

Plus en détail

10 Nombre de chambres au total. 1 Nom de l établissement. Société d exploitation. sans bain/douche/wc. Chambres à deux lits sans bain/douche/wc

10 Nombre de chambres au total. 1 Nom de l établissement. Société d exploitation. sans bain/douche/wc. Chambres à deux lits sans bain/douche/wc Catalogue des critères 2011 2015 Statistique/Sécurité Catalogue des critères 2011 2015 Page 02 Partie statistique Déclaration par l hôtelier Constatations PNA Constatations CRI 1 Nom de l établissement

Plus en détail

Invitation à la conférence de protection incendie AEAI «Prescriptions de protection incendie 2015»

Invitation à la conférence de protection incendie AEAI «Prescriptions de protection incendie 2015» Invitation à la conférence de protection incendie AEAI «Prescriptions de protection incendie 2015» Conférence de protection incendie AEAI «Prescriptions de protection incendie 2015» Mesdames, Messieurs,

Plus en détail

Série FP400. Centrales d alarme et de détection incendie conventionnelles contrôlées par microprocesseur. Manuel d utilisation

Série FP400. Centrales d alarme et de détection incendie conventionnelles contrôlées par microprocesseur. Manuel d utilisation Série FP400 Centrales d alarme et de détection incendie conventionnelles contrôlées par microprocesseur Manuel d utilisation Version 2.3 / Juin 2004 Aritech est une marque de GE Interlogix. http://www.geindustrial.com/ge-interlogix/emea

Plus en détail

Montréal : Gestion intégrée de la prévention des sinistres

Montréal : Gestion intégrée de la prévention des sinistres Montréal : Gestion intégrée de la prévention des sinistres Louise Bradette, Chef de division Michel Denis, Chef de division Myriam Fernet, ingénieure Montréal c est Territoire : 500 km 2 Arrondissements

Plus en détail

REGISTRE DE SECURITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC

REGISTRE DE SECURITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC REGISTRE DE SECURITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC NOM DE LA COLLECTIVITE : RAPPEL REGLEMENTAIRE Article R123-51 du Code de la Construction et de l Habitation Dans les établissements soumis aux

Plus en détail

Matières dangereuses dans le ménage et l atelier. Prévention incendie

Matières dangereuses dans le ménage et l atelier. Prévention incendie Matières dangereuses dans le ménage et l atelier Prévention incendie Stocker et utiliser correctement les matières dangereuses Deux tiers des feux se produisent dans des lieux habités. En observant quelques

Plus en détail

Premiers secours: souvent pas de deuxième chance!

Premiers secours: souvent pas de deuxième chance! Nouveau: 50% de rabais sur le matériel d urgence Branchen Versicherung Assurance des métiers Assicurazione dei mestieri T o u t s i m p l e m e n t s û r. Premiers secours: souvent pas de deuxième chance!

Plus en détail

Système d alarme sans fil d ABUS

Système d alarme sans fil d ABUS Système d alarme sans fil d ABUS Installation aisée, confort d utilisation, design élégant ABUS - Le vrai sentiment de sécurité Technologie sans fil des plus modernes. Pour la protection d appartements,

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LES SYSTÈMES D ALARME

RÈGLEMENT SUR LES SYSTÈMES D ALARME RÈGLEMENT SUR LES SYSTÈMES D ALARME Attendu qu il est nécessaire de remédier aux problèmes provoqués par le nombre élevé de fausses alarmes ; Attendu que la démarche la plus efficace pour ce faire se trouve

Plus en détail

Location ou acquisition d immeubles destinés à accueillir du personnel de la Communauté française et leurs hôtes.

Location ou acquisition d immeubles destinés à accueillir du personnel de la Communauté française et leurs hôtes. Note à Monsieur Léon ZAKS, Administrateur général. Administration générale de l Infrastructure. Votre lettre du Vos références Nos références Annexes MT/MT/SIPPT/200802444RA.9980 Objet : Sécurité: Location

Plus en détail

COUR DE JUSTICE DE L'UNION EUROPEENNE APPEL D'OFFRES CJ 04/2014 ASSURANCE TOUS RISQUES ELECTRONIQUE CLARIFICATION Q&A #1

COUR DE JUSTICE DE L'UNION EUROPEENNE APPEL D'OFFRES CJ 04/2014 ASSURANCE TOUS RISQUES ELECTRONIQUE CLARIFICATION Q&A #1 COUR DE JUSTICE DE L'UNION EUROPEENNE APPEL D'OFFRES CJ 04/2014 ASSURANCE TOUS RISQUES ELECTRONIQUE CLARIFICATION Q&A #1 Référence: CJ-04-2014-Q&A-1 Page 1/5 Q 1 Concernant le marché dont question en rubrique

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public. Consignes Générales d Exploitation

Etablissement Recevant du Public. Consignes Générales d Exploitation Ville de Perpignan Direction Générale des Services Techniques Etablissement Recevant du Public Consignes Générales d Exploitation 1- Surveillance de l établissement En présence du public, l établissement

Plus en détail

Les principes de l extinction automatique

Les principes de l extinction automatique Building & Technologies Fire safety & Security Les principes de l extinction automatique Pourquoi une installation automatique? 1 à 5 minutes: Formation de l incendie/ Début d incendie 2 minutes: 1 minute:

Plus en détail

Services de garde en milieu scolaire

Services de garde en milieu scolaire Services de garde en milieu scolaire Planifier Consulter Informer Organiser Collaborer Services éducatifs - Jeunes 1 Mise en garde : Le présent document ne remplace pas le plan de mesures d urgence de

Plus en détail

Prévention et sécurité en milieu Administratif et Commercial

Prévention et sécurité en milieu Administratif et Commercial Prévention et sécurité en milieu Administratif et Commercial Aide-mémoire Edition novembre 2005 [Table des matières] Page 1 Généralités 1 2 Les mesures constructives 1 3 Les installations techniques 1

Plus en détail