Risque d AES par piqûre Quelle réalité en EHPAD? Nadine KHOUIDER, Pascal FASCIA ARLIN Rhône-Alpes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Risque d AES par piqûre Quelle réalité en EHPAD? Nadine KHOUIDER, Pascal FASCIA ARLIN Rhône-Alpes"

Transcription

1 Risque d AES par piqûre Quelle réalité en EHPAD? Nadine KHOUIDER, Pascal FASCIA ARLIN Rhône-Alpes

2 ARLIN Rhône-Alpes Relais de proximité du CCLIN Sud-Est

3 ARLIN Rhône-Alpes Missions définies par Arrêté en mars 2006 : Conseil et assistance aux EHPAD sur les questions relatives à l hygiène et à la lutte contre les infections nosocomiales Tel : ES 678 EHPAD 262 FAM et MAS 114 IME 81 IFSI et écoles sanitaires Médecine de ville Usagers

4 Introduction Pas de données de surveillance des AES en EHPAD (réseau AES au niveau inter-région Sud Est 2013 : 11 USLD incluant les EHPAD en 2013, en 2014, 15 SLD dont 9 EHPAD) Rares études internationales Donc peu ou pas de données de ce risque en EHPAD

5 Contexte réglementaire Circulaire DGS/DH - N 98/249 du 20 avril 1998 relative à la prévention de la transmission d'agents infectieux véhiculés par le sang ou les liquides biologiques lors des soins dans les établissements de santé Circulaire interministérielle DGCS/DGS/2012/118 du 15 mars 2012 relative à la mise en œuvre du programme national de prévention des infections dans le secteur médico-social 2011/2013 autoévaluation du GREPHH EHPAD et FAM/MAS (Chapitre VII) Arrêté du 10 juillet 2013 relatif à la prévention des risques biologiques auxquels sont soumis certains travailleurs susceptibles d être en contact avec des objets perforants. Instruction du 15 juin 2015 relative au programme national d actions de prévention des infections associées aux soins (PROPIAS 2015).

6 Objectif principal Estimer la proportion d IDE exerçant en EHPAD ayant été victime d un AES par piqûre Durant leur carrière en EHPAD Au cours des 12 derniers mois

7 Objectifs secondaires Pour le professionnel Identifier les situations à risque d AES Evaluer : La perception du risque, L utilisation de matériel sécurisé et des équipements de protection individuelle (gants, OPCT,...), La prise en charge de l AES.

8 Objectifs secondaires Pour l établissement Evaluer La politique de prévention des AES La mise à disposition de matériel sécurisé et des EPI L organisation de la prise en charge des AES

9 Méthodologie Critères d inclusion des professionnels Infirmier(e)s des EHPAD réalisant des soins pouvant exposer ces professionnels au sang par piqûre. Critères d exclusion des professionnels autres professionnels que les IDE IDE non salarié (e)s de l établissement Critères d inclusion des EHPAD public ou privé, dépendant ou non d un établissement de soins, disposant ou non de personnel formé à l hygiène, Critères d exclusion des EHPAD : unités de soins de longue durée (USLD), les services de court, moyen, long séjour gériatrique.

10 Méthodologie Participation fait appel au volontariat 2 questionnaires adressés aux 678 EHPAD de RA 1 questionnaire «Etablissement» 1 questionnaire «Infirmier(e)» par IDE (autoévaluation) Saisie en ligne des réponses aux 2 questionnaires (aucun lien possible entre un questionnaire IDE et l EHPAD) Période de l enquête : 15 septembre au 14 novembre 2014

11 Méthodologie Analyse descriptive : de la politique de prévention, du taux d AES, des comportements, de la prise en charge selon : Comparaison en fonction L adossement ou non à un CH Le statut public ou privé La taille de l EHPAD (inférieure ou supérieure à taille médiane) L ancienneté dans la fonction IDE (obtention du diplôme d IDE > 5 ans ou obtention du diplôme < à 5 ans),

12 RESULTATS POLITIQUE DE PREVENTION DES AES

13 Résultats EHPAD Taux de participation : 163 EHPAD sur 678 (24%) 1% Nombre Privé lucratif 13% 34% 32% 20% Privé associatif Public rattaché CH Public non rattaché Mixte Taille des EHPAD : médiane = 80 places 801 IDE parmi 1123 IDE salariés de ces EHPAD (71%)

14 Résultats EHPAD Procédure AES à jour et conforme aux recommandations : 91% des EHPAD (aucune différence selon les statuts) Procédure affichée dans les salles de soins :

15 Résultats EHPAD L organisation permet l obtention statut sérologique du patient source en 4-6 heures

16 Résultats EHPAD L organisation permet l obtention statut sérologique du patient source en 4-6 heures la nuit 100% 80% 97% le W-E et jours fériés 60% 40% 20% 58% 49% 51% 70% Oui Non 0% Total Adossé CH Non adossé CH < 80 pl. > 80 pl.

17 Résultats EHPAD L organisation permet l obtention d un avis spécialisé dans les 4-6 heures suivants l AES le jour pour 92% des EHPAD Le W-E et les jours fériés pour 78% des EHPAD

18 Résultats EHPAD L organisation permet l obtention d un avis spécialisé en 4-6 heures la nuit

19 Résultats EHPAD Mise à disposition : Des EPI (gants UU non stériles) : 100% des EHPAD Des collecteurs OPCT : 100% des EHPAD De matériels sécurisés : de 22% des EHPAD pour les IM à 58% pour les stylos injecteurs, 71% pour le prélèvement sanguin et 86% pour le prélèvement capillaire

20 Résultats EHPAD L établissement assure un formation régulière sur :

21 Résultats EHPAD L établissement assure un formation régulière sur : 100% 80% 60% 40% 76% 79% 40% 45% 64% 39% 76% 55% 73% 49% Adossé CH Non adossé CH 20% 0% existence AES prévention AES utilisation mat. Sécurisé déclaration AES PEC des AES

22 Résultats EHPAD L établissement organise un surveillance des AES : 73 % des EHPAD avec le service de médecine du travail dans 86% des cas Avec une analyse annuelle dans 72% des EHPAD Avec une rétro-information aux instances pour 73% d entre eux Une rétro-information aux professionnels dans 48% des cas

23 Résultats EHPAD L établissement assure une surveillance : 100% 88% 100% 97% 89% 80% 60% 69% 63% 66% 66% 77% 40% 20% 41% Adossé CH Non adossé CH 0% surveillance analyse an avec RI instances avec RI prof. couverture vacc. VHB

24 Résultats comportement IDE

25 Résultats IDE 801 IDE ont répondu sur 1123 IDE salariés ½ formé > 10 ans 91% sont à jour de leur vaccination VHB dont 68% ont l information que leur taux d Ac est protecteur Ancienneté du diplôme 49% 17% 34% < 5 ans 5-10 ans > 10 ans

26 Résultats IDE Port systématique de gants UU non stériles pour :

27 Résultats IDE Sentiment de prendre un risque viral lors du non port de gants UU dans les situations listées médiane = 5 n=771 0 à 2 25% 2 à 5 25% 6 à 10 50%

28 Résultats IDE Utilisation systématique du matériel sécurisé lorsqu il est disponible :

29 Résultats IDE Comportement des IDE :

30 Résultats IDE Sentiment de prendre un risque d AES et d exposition virale en recapuchonnant médiane = 6 n=144 0 à 2 25% 2 à 6 25% 6 à 10 50%

31 Résultats AES

32 Résultats Nombre de cas 183 IDE victimes d un AES en EHPAD (23%) 63 IDE victimes au cours des 12 derniers mois (34%) 55 IDE avec 1 AES 8 IDE avec 2 AES Nombre total d AES : 71 AES au cours des 12 derniers mois sur 801 IDE (8,9%) Pour places (0,49 pour cent lits)

33 Résultats Plus d un AES sur 2 survient lors d une injection sous cutanée 4 2% 14 8% Actes de soins sous cutané 59 33% % prélèvements sanguins IM autres

34 Résultats Parmi les AES lors d une injection sous cutanée, la moitié implique 1 stylo injecteur Parmi les AES lors d un prélèvement sanguin, une majorité se produit lors d un prélèvement capillaire Prélèvements sanguins Injections sous cutanés stylo injecteur seringue perfusion Prél. Capillaire Prél. Veineux

35 Résultats Circonstances 1/3 (33%) au retrait du matériel 1/5 (19%) lors de l élimination du matériel (sans dépose intermédiaire) 13% lors de l élimination avec dépose intermédiaire

36 Résultats Circonstances Type de matériel Type de matériel 26 15% conventionnel sécurisé % Port de gants UU : absent dans 2/3 des AES (66%)

37 Résultats Circonstances 90% 84% Moment de survenue (n=181) 80% 70% 60% 50% 40% 30% Jour Nuit WE/Férié 20% 10% 0% 2% 14%

38 Résultats 100,0% 80,0% 60,0% 40,0% 20,0% 44,2% Actions immédiates (n= 181) 88,4% 86,7% 28,7% 29,3% 0,0% Arrêt du geste Lavage plaie Antisepsie 3 réponses justes Faire saigner

39 Résultats Prise en charge Statut sérologique du résident source déterminé dans les 4 à 6 heures dans 65% des AES Obtention d un avis spécialisé dans les 4 à 6 heures suivant l AES dans 1/3 des cas (63) 8 AES avec un avis > 48H 60 (1/3) AES sans avis spécialisé

40 Résultats Perception de l AES Niveau d anxiété ressentie coté de 0 (pas du tout) à 10 (très anxiogène) : médiane = 3 n= % 0 à 3 25% 3 à 10 50%

41 Conclusion Risque AES existe en EHPAD une réalité sous évalué Situations particulièrement exposantes injection sous cutanée notamment avec les stylos injecteurs prélèvement sanguin

42 Conclusion Prise en charge non optimale prise en charge immédiate obtention d un avis spécialisé Prise en charge différente selon EHPAD adossé à un CH Améliorer la prévention respect des PS formation des professionnels collaboration avec les Equipes Mobiles d Hygiène

43 Remerciements BD Medical Diabetes Care Support logistique de la saisie en ligne EHPAD et EMH de la région RA Forte participation

44

45 Conclusion L ensemble des résultats seront prochainement disponibles sur notre site

46 Merci de votre attention

Quelles sont les professions les plus à risque d accident du travail?

Quelles sont les professions les plus à risque d accident du travail? Parlons des AES Quelles sont les professions les plus à risque d accident du travail? Les professions exposées BTP Infirmières AES 6,84% 10,3% Bois Alimentation 6,1% 5,9% Transport 4,9% Métallurgie 4,9%

Plus en détail

Pratiques liées aux gestes invasifs et antécédents d Accidents Exposant au Sang (AES) dans les EHPAD

Pratiques liées aux gestes invasifs et antécédents d Accidents Exposant au Sang (AES) dans les EHPAD Pratiques liées aux gestes invasifs et antécédents d Accidents Exposant au Sang (AES) dans les EHPAD Dr Christine CHANSIAUX-BUCALO, PH Equipe Mobile de Gériatrie, Hôpital Bretonneau, 7518 Paris Dr Christine

Plus en détail

LE DARI, EN EHPAD, MAS, FAM

LE DARI, EN EHPAD, MAS, FAM 5 ème session de formation de référents hygiène dans les établissements médico-sociaux de Picardie 15, 16 et 17 Mai 2015 LE DARI, EN EHPAD, MAS, FAM (Document d Analyse du Risque Infectieux) Annie BRENET

Plus en détail

Evaluation du risque d Accident d Exposition au Sang (AES) en EHPAD. Fiche Infirmier(e)

Evaluation du risque d Accident d Exposition au Sang (AES) en EHPAD. Fiche Infirmier(e) Evaluation du risque d Accident d Exposition au Sang (AES) en EHPAD Fiche Infirmier(e) Les Accidents d Exposition au Sang par piqûre d aiguille font partie des risques professionnels. Peu de données sont

Plus en détail

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :...

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Feuille n FICHE ETABLISSEMENT A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Date : / / Nom de l établissement : CCLIN de rattachement Code établissement

Plus en détail

Enquête régionale. Protocole d enquête

Enquête régionale. Protocole d enquête Enquête régionale Evaluation du risque d Accident d Exposition au Sang (AES) en EHPAD Protocole d enquête Du 22 septembre au 21 novembre 2014 En partenariat avec BD France 1 Groupe de travail ARLIN Rhône-Alpes

Plus en détail

Maîtrise du Risque Infectieux des Voies Périphériques. Formation en ligne "Voie sous cutanée"

Maîtrise du Risque Infectieux des Voies Périphériques. Formation en ligne Voie sous cutanée Centre de coordination Sud-Est de la lutte contre les infections nosocomiales & associées aux soins Maîtrise du Risque Infectieux des Voies Périphériques Formation en ligne "Voie sous cutanée" CClin Sud

Plus en détail

LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE

LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE CONTEXTE (I) Les précautions standard ont pour but d éviter la transmission des infections nosocomiales à la fois aux patients et aux soignants. Elles

Plus en détail

AES. Stop au massacre! Accident d Exposition au Sang. Avec la participation de l ARLIN PACA http://fr.ap-hm.fr/site/arlin-paca

AES. Stop au massacre! Accident d Exposition au Sang. Avec la participation de l ARLIN PACA http://fr.ap-hm.fr/site/arlin-paca Petit g de u s bon nes p AES ide ratiqu e s Accident d Exposition au Sang Stop au massacre! Avec la participation de l ARLIN PACA http://fr.ap-hm.fr/site/arlin-paca www.urps-infirmiere-paca.fr https://www.facebook.com/urps.infirmiere.paca

Plus en détail

EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD

EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD Dr. Nathalie MAUBOURGUET Lundi 24 novembre 2008 Ministère de la Santé, Salle Laroque Séminaire National sur l Organisation de la Prévention des Infections

Plus en détail

Résultats de l enquête

Résultats de l enquête 24 septembre 2015 11 ème journée d automne de l association des hygiéniste de Picardie Résultats de l enquête «Mise à disposition et utilisation des tabliers de protection à usage unique dans les établissements

Plus en détail

Audit Précautions standard

Audit Précautions standard Audit Précautions standard Présentation de l audit Contexte PROPIN (programme national de prévention des infections nosocomiales) 2009-2013 Objectif Renforcer la prévention du risque infectieux soignants/soignés

Plus en détail

LES RECOMMANDATIONS ET LE RISQUE INFECTIEUX EN HAD

LES RECOMMANDATIONS ET LE RISQUE INFECTIEUX EN HAD LES RECOMMANDATIONS ET LE RISQUE INFECTIEUX EN HAD Quiz ARLIN Aquitaine Réseau des Ides et cadres hygiénistes d Aquitaine 18 juin 2015 Reco de 2006 en cours d actualisation par groupe de travail : SF2H,

Plus en détail

Plan le Risque. DEFINITION DU RISQUE.Sa nature. DEFINITION DU RISQUE.L activité (1) «Primaire»= intervention d urgence

Plan le Risque. DEFINITION DU RISQUE.Sa nature. DEFINITION DU RISQUE.L activité (1) «Primaire»= intervention d urgence ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG EN SMUR «Stratégies de prévention» Plan le Risque Sa nature Son milieu Sa cible Son épidémiologie Son impact Sa criticité Patrick LAGRON SAMU 9/SMUR GARCHES GERES Formation

Plus en détail

LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG

LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG F I C H E P R E V E N T I O N N 1 2 «H Y G I E N E S E C U R I T E» LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG DEFINITION STATISTIQUES Chaque année dans les collectivités et établissements publics de la Manche,

Plus en détail

Evaluation des Précautions Complémentaires de type Contact :

Evaluation des Précautions Complémentaires de type Contact : Evaluation des Précautions Complémentaires de type Contact : Un nouvel outil pour les équipes d hygiène Xe JOURNEE REGIONALE DE PREVENTION DES INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS Yann Ollivier 1 Contexte /

Plus en détail

Prévention des infections associées aux soins en EHPAD

Prévention des infections associées aux soins en EHPAD Plan stratégique national de prévention des infections associées aux soins 2009-2013 2013 Prévention des infections associées aux soins en EHPAD Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD PARIS

Plus en détail

Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD ROUEN 17/11/2011

Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD ROUEN 17/11/2011 Prévention des infections associées aux soins en EHPAD Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD ROUEN 17/11/2011 Plan stratégique national de prévention des infections associées aux soins 2009-2013

Plus en détail

Rôle du Médecin du Travail. interactions avec les différentes instances

Rôle du Médecin du Travail. interactions avec les différentes instances Risques liés aux Accidents Exposant au Sang : Rôle du Médecin du Travail & interactions avec les différentes instances Dr Martine Domart-Rançon Service de Santé au Travail Hôpital Européen Georges Pompidou

Plus en détail

Surveillance. REPH Rhône-Alpes 15 Mars 2012 Chambéry

Surveillance. REPH Rhône-Alpes 15 Mars 2012 Chambéry http://nosobase.chulyon.fr/recommandations/2011_ehpad_cclin_version2_13_12_11.pdf REPH Rhône-Alpes 15 Mars 2012 Chambéry E P H R Les EHPAD, MAS et FAM ne seront pas obligés de réaliser leur DARI avant

Plus en détail

Quand l infectieux fait la une de l actualité dans Nord Pas-de-Calais

Quand l infectieux fait la une de l actualité dans Nord Pas-de-Calais 4 ème Journée de Formation et d Information Prévention du risque infectieux en EHPAD Actualités s régionalesr Pr François PUISIEUX Hôpital gériatrique les Bateliers CHRU de LILLE Université de LILLE 2

Plus en détail

LES ACCIDENTS AVEC EXPOSITION AU SANG AES. Service hygiène - Centre Hospitalier de Saint- Quentin - Septembre 2015

LES ACCIDENTS AVEC EXPOSITION AU SANG AES. Service hygiène - Centre Hospitalier de Saint- Quentin - Septembre 2015 LES ACCIDENTS AVEC EXPOSITION AU SANG Service hygiène - Centre Hospitalier de Saint- Quentin - Septembre 2015 AES Définition d un Accident par Exposition au sang CONTACT DIRECT AVEC DES LIQUIDES BIOLOGIQUES

Plus en détail

MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX FAM & MAS

MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX FAM & MAS MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX FAM & MAS MANUEL D AUTO EVALUATION 2012 1 Contexte (1) Programme national de prévention des infections dans le secteur médico social Circulaire interministérielle n DGCS/DGS/2012/118

Plus en détail

Les Précautions. «Standard» Denis Thillard. Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 24 novembre 2009

Les Précautions. «Standard» Denis Thillard. Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 24 novembre 2009 Les Précautions «Standard» Denis Thillard 24 novembre 2009 Les précautions standard Ce sont des règles r de base à appliquer: Par tous les professionnels Pour tous les résidentsr Tous les jours l hygiène

Plus en détail

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Nadège Caillere, Cire Océan Indien Dr Joao Simoes, Cellule de veille, d alerte et de gestion

Plus en détail

Place des PHA en EHPAD

Place des PHA en EHPAD Place des PHA en EHPAD Prévention du risque infectieux en EHPAD 2 ème Journée inter-régionale de formation et d information Rennes 15 juin 2010 Prévention du risque infectieux en EHPAD Mesures concernant

Plus en détail

Réseau de lutte contre les Infections Nosocomiales de la Sarthe

Réseau de lutte contre les Infections Nosocomiales de la Sarthe Réseau de lutte contre les Infections Nosocomiales de la Sarthe Formation - Surveillance - Evaluation Centre Hospitalier du Mans Réseau LUTIN 72 LUTte contre les Infections Nosocomiales en Sarthe La FORMATION

Plus en détail

Les accidents percutanés. Résultats 2005, inter-région Nord. Les établissements participant Inter-région Nord 2005. Fonction des victimes d AES (%)

Les accidents percutanés. Résultats 2005, inter-région Nord. Les établissements participant Inter-région Nord 2005. Fonction des victimes d AES (%) Les établissements participant Inter-région ord 200 Résultats 200, inter-région ord 4 AES dans 9 établissements ord Pas de Calais 2 Régions Hte orm. Pic. 8 Ile de France 9 Statut de l'établissement Privé

Plus en détail

Objet : Indiquer les consignes devant être observées après la survenue d un accident avec exposition au sang ou à des produits biologiques.

Objet : Indiquer les consignes devant être observées après la survenue d un accident avec exposition au sang ou à des produits biologiques. Référence : PT/CLI/001-C Page :Page 1 sur 7 Objet : Indiquer les consignes devant être observées après la survenue d un accident avec exposition au sang ou à des produits biologiques. Résumé des modifications

Plus en détail

D une alerte en établissement de santé à un outil de gestion des risques

D une alerte en établissement de santé à un outil de gestion des risques Centre de coordination Sud-Est de la lutte contre les infections nosocomiales & associées aux soins D une alerte en établissement de santé à un outil de gestion des risques E. Laprugne-Garcia Garcia,,

Plus en détail

MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD

MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD MANUEL D AUTO EVALUATION JANVIER 2011 Marie Alix ERTZSCHEID, 16 juin 2011 1 Contexte Réalité du risque infectieux en EHPAD 2006/07 Enquête PRIAM prévalence des infections

Plus en détail

PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER?

PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER? PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER? Isabelle JOZEFACKI IDE HYGIENISTE UPIN DESP Le 17 novembre 2011 3 ème journée régionale de formation destinée aux EHPAD Moyens de

Plus en détail

ES, EMS, SV. Prévention des infections dans les Etablissement Médico Sociaux 19/06/2014. CCLIN Paris-Nord Antenne Régionale «Picardie»

ES, EMS, SV. Prévention des infections dans les Etablissement Médico Sociaux 19/06/2014. CCLIN Paris-Nord Antenne Régionale «Picardie» Prévention des infections dans les Etablissement Médico Sociaux Dr Zoher KADI Coordonnateur ARLIN Picardie Définition et mise en œuvre de la politique de Prévention et Lutte contre les Infections Associées

Plus en détail

Bilan régional de l auto-évaluation de la maîtrise du risque infectieux en EMS (établissements médico-sociaux)

Bilan régional de l auto-évaluation de la maîtrise du risque infectieux en EMS (établissements médico-sociaux) Bilan régional de l auto-évaluation de la maîtrise du risque infectieux en EMS (établissements médico-sociaux) 19 JUIN 1 Myriam ANSEL: Infirmière Hygiéniste coordinatrice (référente EMS) ARLIN RM Muriel

Plus en détail

Organisation de la prévention et la maitrise du risque infectieux dans les établissements médico-sociaux en Franche-Comté

Organisation de la prévention et la maitrise du risque infectieux dans les établissements médico-sociaux en Franche-Comté Organisation de la prévention et la maitrise du risue infectieux dans les établissements médico-sociaux en Franche-Comté Contexte (1) Démographie : Espérance de vie augmente chaue année : En 213 Nombre

Plus en détail

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE 1 Introduction 822 000 naissances en 2012 14 124 à la Réunion (2011) Infections nosocomiales en maternité Mères bébés Fréquence variable selon le mode d accouchement et le

Plus en détail

Respect des précautions standard

Respect des précautions standard Respect des précautions standard 11 e journée régionale de prévention des infections associées aux soins Jeudi 11 avril 2013 Denis THILLARD Circulaire DGS/DH n 98-249 du 20 avril 1998 : «Des précautions

Plus en détail

Organisation de la prévention des infections associées aux soins (IAS) en France

Organisation de la prévention des infections associées aux soins (IAS) en France Organisation de la prévention des infections associées aux soins (IAS) en France Dr Jeanne-Marie GERMAIN Antenne régionale du C.CLIN 1 ère journée régionale des représentants des usagers des CRUQPEC et

Plus en détail

PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS

PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS CH de Saint-Quentin Mme Sylvie HAGEAUX Formation en Hygiène destinée aux EHPAD 17 juin 2015 LE PRELEVEMENT SANGUIN MATERIEL Un plateau avec : 1 garrot propre Des

Plus en détail

ORGANISATION DE LA LUTTE CONTRE LES INFECTIONS LIEES AUX SOINS ROLE ET MISSION DES CORRESPONDANTS

ORGANISATION DE LA LUTTE CONTRE LES INFECTIONS LIEES AUX SOINS ROLE ET MISSION DES CORRESPONDANTS ORGANISATION DE LA LUTTE CONTRE LES INFECTIONS LIEES AUX SOINS ROLE ET MISSION DES CORRESPONDANTS Corinne FREMOND-LEJEUNE Resclin-Champagne-Ardenne resclin@chu-reims.fr Les ateliers du Resclin 2008/2009

Plus en détail

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier :

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier : Filière métier : Fiche de poste Présentation du poste Intitulé de poste Coefficient de référence CCN51 Métier CCN51 Poste du supérieur hiérarchique Direction de rattachement Localisation géographique IDE

Plus en détail

FREINS DANS L APPLICATION DES RECOMMANDATIONS D HYGIENE PAR LES ETUDIANTS IFSI 3 ème ANNEE

FREINS DANS L APPLICATION DES RECOMMANDATIONS D HYGIENE PAR LES ETUDIANTS IFSI 3 ème ANNEE FREINS DANS L APPLICATION DES RECOMMANDATIONS D HYGIENE PAR LES ETUDIANTS IFSI 3 ème ANNEE Arlette OPEICLE Cadre de santé formateur IFSI Xavier Arnozan CHU BORDEAUX Bruno QUINTARD Maître de conférences

Plus en détail

Précautions «Standard»

Précautions «Standard» Précautions «Standard» Relais Régional d Hygiène Hospitalière du Centre RHC Précautions «Standard» Définition : Précautions «Standard» : 7 recommandations générales d hygiène à appliquer pour tout patient

Plus en détail

AES LIES AUX DASRI CHEZ LE PERSONNEL NON MEDICAL

AES LIES AUX DASRI CHEZ LE PERSONNEL NON MEDICAL AES LIES AUX DASRI CHEZ LE PERSONNEL NON MEDICAL Une aiguille oubliée quelle conséquence? Service Santé Travail Environnement, CHU Clermont-Ferrand 2 AES LIES AUX DASRI 25 AES en 203 liés aux DASRI / 44

Plus en détail

PRECAUTIONS STANDARDS

PRECAUTIONS STANDARDS JOURNEE DE FORMATION D AUTOMNE DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE HOSPITALIERE PRECAUTIONS STANDARDS Marc PHILIPPO, PH Hygiène Hélène ZANOVELLO, IDE Hygiène 28/10/2014 1 OBJECTIFS Prévention des AES: lors de

Plus en détail

CONDUITE A TENIR EN CAS D ACCIDENT AVEC EXPOSITION AU SANG (AES)

CONDUITE A TENIR EN CAS D ACCIDENT AVEC EXPOSITION AU SANG (AES) Pour la santé au travail CONDUITE A TENIR EN CAS D ACCIDENT AVEC EXPOSITION AU SANG (AES) Risques d AES Piqûre Coupure Projection sur visage yeux peau lésée Avec l aimable autorisation des sociétés SITA

Plus en détail

Etude d évaluation du dispositif de surveillance, d alerte et de gestion du risque infectieux épidémique en EHPAD dans le Nord-Pas-de-Calais

Etude d évaluation du dispositif de surveillance, d alerte et de gestion du risque infectieux épidémique en EHPAD dans le Nord-Pas-de-Calais Etude d évaluation du dispositif de surveillance, d alerte et de gestion du risque infectieux épidémique en EHPAD dans le Nord-Pas-de-Calais Dr Karine Wyndels, Dr Pascal Chaud Cellule de l InVS en Région

Plus en détail

AUDIT DU GREPHH: AU FIL DES ÉVALUATIONS. Journée de Prévention du Risque Infectieux Rhône-Alpes en FAM MAS IME. Jeudi 1er Octobre 2015

AUDIT DU GREPHH: AU FIL DES ÉVALUATIONS. Journée de Prévention du Risque Infectieux Rhône-Alpes en FAM MAS IME. Jeudi 1er Octobre 2015 AUDIT DU GREPHH: AU FIL DES ÉVALUATIONS Journée de Prévention du Risque Infectieux Rhône-Alpes en FAM MAS IME Jeudi 1er Octobre 2015 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT PRÉSENTATION DE MA FONCTION Chef de

Plus en détail

Prévention des A.E.S. : le respect des précautions. S.Touche médecin du travail C.H.U. de Reims, référente AES ResCLIN, C-CLIN Est, RAISIN

Prévention des A.E.S. : le respect des précautions. S.Touche médecin du travail C.H.U. de Reims, référente AES ResCLIN, C-CLIN Est, RAISIN Prévention des A.E.S. : le respect des précautions S.Touche médecin du travail C.H.U. de Reims, référente AES ResCLIN, C-CLIN Est, RAISIN les précautions générales d hygiène ou «précautions standard» à

Plus en détail

Plan stratégique national des Infections Associées aux Soins (IAS) 2009-2013

Plan stratégique national des Infections Associées aux Soins (IAS) 2009-2013 1 Plan stratégique national des Infections Associées aux Soins (IAS) 2009-2013 Etendre la prévention des phénomènes infectieux à tous les secteurs de soins Etablissements de santé Etablissements médico-sociaux

Plus en détail

Utilisation d'une chambre implantable

Utilisation d'une chambre implantable Utilisation d'une chambre implantable Prévention des infections associées aux soins Référence BM : Ref. Service : Version : 1 Centre Hospitalier de Hyères SERVICE HYGIENE Nombre de page : 11 1. OBJET Eviter

Plus en détail

Valérie Drouvot Direction Générale de la santé / Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins - Cellule Infections nosocomiales

Valérie Drouvot Direction Générale de la santé / Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins - Cellule Infections nosocomiales L organisation de la lutte contre les infections nosocomiales en France & La place de l usager dans le programme national de lutte contre les infections nosocomiales 2005/2008 Valérie Drouvot Direction

Plus en détail

Prévention de la transmission des agents infectieux

Prévention de la transmission des agents infectieux PRÉVENTION DE LA TRANSMISSION CROISÉE DES MICRO-ORGANISMES Précautions standard et complémentaires Elisabeth Laprugne-Garcia CClin Sud-Est 29/04/2015 Prévention de la transmission des agents infectieux

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE/BILAN CLIN 2013

RAPPORT D ACTIVITE/BILAN CLIN 2013 RAPPORT D ACTIVITE/BILAN CLIN 2013 Programme d actions 2013 - Poursuivre la démarche qualité : amélioration continue de la qualité et de la - sécurité des soins - Prévention, gestion des risques associés

Plus en détail

Auto évaluation de la promotion et des pratiques d hygiène des mains dans les Etablissements Médico Sociaux de la Région Picardie

Auto évaluation de la promotion et des pratiques d hygiène des mains dans les Etablissements Médico Sociaux de la Région Picardie Auto évaluation de la promotion et des pratiques d hygiène des mains dans les Etablissements Médico Sociaux de la Région Picardie JUILLET 2014 1 SOMMAIRE LISTE DES ETABLISSEMENTS PARTICIPANTS p3 CONTEXTE...

Plus en détail

AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON

AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON JOURNEE DU «RESEAU MATER» Jeudi 18 novembre 2010 C. Brunet M.P. Veuillet Sage-femme cadre I.D.E. hygiéniste PRESENTATION DU SERVICE MATERNITE CH MACON niveau 2B PERSONNELS

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) HOPITAL LOCAL

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) HOPITAL LOCAL ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE HOPITAL LOCAL 35, Rue Rogg Haas 68510 SIERENTZ Novembre 2010 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Nom de l établissement

Plus en détail

PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS

PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS CH de Saint-Quentin Mme Sylvie HAGEAUX Formation en Hygiène destinée aux EHPAD 18 juin 2014 LE PRELEVEMENT SANGUIN MATERIEL Un plateau avec : 1 garrot propre Des

Plus en détail

Audit des pratiques d hygiène en établissements médico-sociaux: l expérience de la région Champagne-Ardenne

Audit des pratiques d hygiène en établissements médico-sociaux: l expérience de la région Champagne-Ardenne Audit des pratiques d hygiène en établissements médico-sociaux: l expérience de la région Champagne-Ardenne Véronique Bussy-Malgrange Martine Blassiau Journée interrégionale de formation CClin-Est-Resclin,

Plus en détail

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111 Hygiène Stérilisation 2013 111 Formation des correspondants en hygiène hospitalière CCLIN Sud-Ouest (formation réservée aux correspondants hygiène de Midi-Pyrénées) Répondre aux exigences de la circulaire

Plus en détail

Surveillance des foyers de gastroentérites aigües (Gea) en collectivité de personnes âgées, région Bourgogne

Surveillance des foyers de gastroentérites aigües (Gea) en collectivité de personnes âgées, région Bourgogne Surveillance des foyers de gastroentérites aigües (Gea) en collectivité de personnes âgées, région Bourgogne Saison hivernale 2013-14 Journée régionale des Correspondants en Hygiène des Etablissements

Plus en détail

Le Programme Qualité et Gestion des risques 2008-2011

Le Programme Qualité et Gestion des risques 2008-2011 Le Programme Qualité et Gestion des risques 2008-2011 SOMMAIRE Le Comité de Pilotage de la Démarche d amélioration continue de la Qualité Page 2 II-1 Améliorer la qualité de la prise en charge des patients

Plus en détail

2 ème journée Régionale ACLIAS /ARLIN Corse. 27 avril 2012 Borgo ACLIAS ARLIN

2 ème journée Régionale ACLIAS /ARLIN Corse. 27 avril 2012 Borgo ACLIAS ARLIN 2 ème journée Régionale ACLIAS /ARLIN Corse 27 avril 2012 Borgo ACLIAS ARLIN 1 NosoB@se 27 avril 2012 Borgo ACLIAS ARLIN 2 Bilan standardisé Les nouveaux indicateurs (ICALIN2, ICA-BMR, ICAL-ISO ) sont

Plus en détail

QUIZ Deux documents de référence LA PERFUSION SOUS CUTANÉE OU HYPODERMOCLYSE

QUIZ Deux documents de référence LA PERFUSION SOUS CUTANÉE OU HYPODERMOCLYSE QUIZ Deux documents de référence LA PERFUSION SOUS CUTANÉE OU HYPODERMOCLYSE ARLIN Aquitaine Journée des Correspondants en Hygiène 28 mai 2015 Recommandations pour la prévention des infections dans les

Plus en détail

ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG EN EPHAD: RÔLES DU MEDECIN COORDONNATEUR

ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG EN EPHAD: RÔLES DU MEDECIN COORDONNATEUR UNIVERSITE RENE DESCARTES PARIS V FACULTE DE MEDECINE COCHIN-PORT ROYAL ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG EN EPHAD: RÔLES DU MEDECIN COORDONNATEUR Par Jean-Philippe LEBORGNE Docteur en Médecine DIU DE MEDECIN

Plus en détail

Précautions standard en maternité

Précautions standard en maternité Prévention du risque infectieux associé aux soins en maternité Rennes, 15 mai 2014 Précautions standard en maternité Audit national 2011 Résultats inter-région Ouest Audit national 2 Type d étude et méthode

Plus en détail

GESTION DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD BILAN DE VISITE DE RISQUE DANS 20 ÉTABLISSEMENTS D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES

GESTION DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD BILAN DE VISITE DE RISQUE DANS 20 ÉTABLISSEMENTS D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES GESTION DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD BILAN DE VISITE DE RISQUE DANS 20 ÉTABLISSEMENTS D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES F. Ruban-Agniel, N. Larroumes, S. Amsellem-Dubourget, C.Chapuis Equipe

Plus en détail

IAS hors établissement de santé : adapter et appliquer les recommandations

IAS hors établissement de santé : adapter et appliquer les recommandations IAS hors établissement de santé : adapter et appliquer les recommandations Joseph Hajjar Service d hygiène et d épidémiologie Valence Infection associée aux soins IAS en dehors des établissements de santé

Plus en détail

LES SOINS DE SUPPORT ET LA NOMENCLATURE IDE

LES SOINS DE SUPPORT ET LA NOMENCLATURE IDE LES SOINS DE SUPPORT ET IDE Lucienne CLAUSTRES BONNET 1 Les soins de support Le rôle de l infirmière à domicile Rôle propre Rôle prescrit La nomenclature Généralités Les soins palliatifs Evaluation et

Plus en détail

Le respect des précautions standards dans la prévention du risque infectieux au domicile.

Le respect des précautions standards dans la prévention du risque infectieux au domicile. Le respect des précautions standards dans la prévention du risque infectieux au domicile. Frédérique SIESSE,infirmière libérale, Perpignan, Référente RVPCLR pôle Perpignan 1 La responsabilité de l infirmière

Plus en détail

Commission spécialisée Sécurité Patient

Commission spécialisée Sécurité Patient Commission spécialisée Sécurité Patient Constitution d un GT représentatif : Hygiénistes, infectiologues, bactériologistes Recrutement de 2 chargés de mission (bibliographie) Partenariat avec Sociétés

Plus en détail

Implantation d Aiguille de Huber sécurisée

Implantation d Aiguille de Huber sécurisée Implantation d Aiguille de Huber sécurisée Retour d expérience N.BRETHE, C.GOULARD, P.BOURCIER, S.ROCHARD, I.MEIGNE, P.BOURREL, B.TEQUI CENTRE DE LUTTE CONTRE LE CANCER NANTES ATLANTIQUE Contexte Chambres

Plus en détail

Transmission interhumaine du virus grippal en unités s de soins à l hôpital. Édouard Herriot de 2004 à 2008: la place du soignant

Transmission interhumaine du virus grippal en unités s de soins à l hôpital. Édouard Herriot de 2004 à 2008: la place du soignant Transmission interhumaine du virus grippal en unités s de soins à l hôpital Édouard Herriot de 2004 à 2008: la place du soignant Sylvie Monier UHE-Hôpital Hôpital Edouard Herriot JNI-11.06.2009 INTRODUCTION

Plus en détail

Evaluation d un double système de sécurité lors des soins par le personnel infirmier du Service des Maladies Infectieuses du CHNU de Fann

Evaluation d un double système de sécurité lors des soins par le personnel infirmier du Service des Maladies Infectieuses du CHNU de Fann Evaluation d un double système de sécurité lors des soins par le personnel infirmier du Service des Maladies Infectieuses du CHNU de Fann Dr Mouhamadou Baïla Diallo, Pr Papa Salif Sow Service des Maladies

Plus en détail

Introduction (1) Introduction (2) Introduction (3) Causes les plus fréquentes d accidents exposant au sang (AES) chez le personnel soignant àdakar :

Introduction (1) Introduction (2) Introduction (3) Causes les plus fréquentes d accidents exposant au sang (AES) chez le personnel soignant àdakar : Evaluation d un double système de sécurité lors des soins par le personnel infirmier du Service des Maladies Infectieuses du CHNU de Fann Dr Mouhamadou Baïla Diallo, Pr Papa Salif Sow Service des Maladies

Plus en détail

Nouveaux indicateurs. La Direction. La médecine du travail. Le laboratoire

Nouveaux indicateurs. La Direction. La médecine du travail. Le laboratoire Nouveaux indicateurs Règles de remplissage/contrôle/preuves inconnus: En 2012, on devra saisir 2011 Eléments «nouveaux» (officieux et pas définitifs) Il faut idéalement d ici le 31 décembre pour: La Direction

Plus en détail

Contexte de l étude réalisée sur 10 semaines

Contexte de l étude réalisée sur 10 semaines Réalisation d un examen cytobactériologique des urines dans le service des maladies infectieuses et tropicales du CHU de Rouen : vers un résultat fiable à 100% A. Deperrois-Lefebvre, A. Le Gouas, F. Boissaud,

Plus en détail

EVALUATION DE LA PROCEDURE CONCERNANT LES AES. Journée du 15 octobre 2004 par Marie-Claire VIOT,président du CLIN, Centre Psychothérapique de l Orne

EVALUATION DE LA PROCEDURE CONCERNANT LES AES. Journée du 15 octobre 2004 par Marie-Claire VIOT,président du CLIN, Centre Psychothérapique de l Orne EVALUATION DE LA PROCEDURE CONCERNANT LES AES Journée du 15 octobre 2004 par Marie-Claire VIOT,président du CLIN, Centre Psychothérapique de l Orne Introduction L évaluation fait partie des missions du

Plus en détail

Bilan à 6 mois des activités de l EMHT Morvan Saône et Loire Nord et perspectives pour la région Bourgogne

Bilan à 6 mois des activités de l EMHT Morvan Saône et Loire Nord et perspectives pour la région Bourgogne Bilan à 6 mois des activités de l EMHT Morvan Saône et Loire Nord et perspectives pour la région Bourgogne Dr. S. DAVIDIAN Pharmacien hygiéniste, coordonnateur des EMS Morvan Saône et Loire Nord Mme G.

Plus en détail

HISTORIQUE FORMATION INITIALE EN HYGIENE HOSPITALIERE HISTORIQUE HISTORIQUE HISTORIQUE HISTORIQUE. Réunion inter-régionale en 1996 Constats

HISTORIQUE FORMATION INITIALE EN HYGIENE HOSPITALIERE HISTORIQUE HISTORIQUE HISTORIQUE HISTORIQUE. Réunion inter-régionale en 1996 Constats 1 FORMATION INITIALE EN HYGIENE HOSPITALIERE Anne BETTINGER Cadre de santé hygiéniste C-CLIN Est Réunion inter-régionale en 1996 Constats!Mise en évidence des écarts entre les théories enseignées en écoles

Plus en détail

Programme d inspection des cabinets dentaires à visée préventive et pédagogique

Programme d inspection des cabinets dentaires à visée préventive et pédagogique Programme d inspection des cabinets dentaires à visée préventive et pédagogique Dr Philippe PANOUILLOT pharmacien inspecteur de santé publique dept. Inspection contrôle évaluation (DICE) - ARS25 novembre

Plus en détail

Journées d hygiène et qualité des soins 9 et 10 Décembre 2010

Journées d hygiène et qualité des soins 9 et 10 Décembre 2010 Journées d hygiène et qualité des soins 9 et 10 Décembre 2010 Groupe de travail: Centre Hospitalier Louis Daniel Beauperthuy Centre Hospitalier Maurice Selbonne ARLIN Guadeloupe L enjeu du programme national

Plus en détail

Informations et actualités

Informations et actualités Informations et actualités CCLIN Sud-Ouest 11 mars 2015 Elisabeth GALY - Sophie VANDESTEENE - Hervé VERGNES Antenne Régionale Midi-Pyrénées CCLIN Sud-Ouest ÉTATS GÉNÉRAUX DES INFECTIONS NOSOCOMIALES ET

Plus en détail

Audit précautions standard. Rapport national 2011

Audit précautions standard. Rapport national 2011 Audit précautions standard Rapport national 211 Octobre 212 COORDONNATEURS DE L AUDIT GIARD Marine, praticien en hygiène hospitalière, CClin Sud-Est LAPRUGNE-GARCIA Elisabeth, cadre supérieur de santé

Plus en détail

Gants sous surveillance

Gants sous surveillance Gants sous surveillance Atelier «Rencontre avec l Expert» Monique Bourjault, Béatrice Croze, Christia Gheno XXIII e congrès national Société Française d Hygiène Hospitalière Lille 6 juin 2012 20/06/2012

Plus en détail

Prévenir la Diffusion des BHRe en région Centre : les nouvelles recommandations françaises pour le SSR, le SLD, l HAD et le secteur Médico-Social

Prévenir la Diffusion des BHRe en région Centre : les nouvelles recommandations françaises pour le SSR, le SLD, l HAD et le secteur Médico-Social Prévenir la Diffusion des BHRe en région Centre : les nouvelles recommandations françaises pour le SSR, le SLD, l HAD et le secteur Médico-Social Bruno Grandbastien pour le groupe de travail du HCSP Faculté

Plus en détail

Prévention et gestion du risque infectieux lié aux soins

Prévention et gestion du risque infectieux lié aux soins Prévention et gestion du risque infectieux lié aux soins Etude des ressources et des moyens dans 23 EHPAD du groupe Korian en Ile de France - Juillet / Octobre 2008 - B. Migueres - D.Landriu - 1ère Journée

Plus en détail

FREINS DANS L APPLICATION L RECOMMANDATIONS D HYGIENE D LES ETUDIANTS IFSI 3 ème

FREINS DANS L APPLICATION L RECOMMANDATIONS D HYGIENE D LES ETUDIANTS IFSI 3 ème FREINS DANS L APPLICATION L DES RECOMMANDATIONS D HYGIENE D PAR LES ETUDIANTS IFSI 3 ème ANNEE Arlette OPEICLE Cadre de santé formateur IFSI Xavier Arnozan CHU BORDEAUX Bruno QUINTARD Maître de conférences

Plus en détail

Les A.E.S. Rémi Buchaniec. Forcomed 2008

Les A.E.S. Rémi Buchaniec. Forcomed 2008 Les A.E.S Rémi Buchaniec Forcomed 2008 SOMMAIRE Définition A.E.S. Les facteurs de risque de contamination Conduite à tenir en cas d A.E.Sd Les précautions standards Conclusion Définition A.E.S. Accidents

Plus en détail

RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS. Résultats de l enquête menée en 2014

RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS. Résultats de l enquête menée en 2014 RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS Résultats de l enquête menée en 2014 0 Acronymes : ARS IDF : Agence régionale de santé Ile-de-France EHPAD : Etablissements d hébergement

Plus en détail

Annexe 4. ICALIN.2 Indicateur du tableau de bord des infections nosocomiales optionnel au recueil 2014

Annexe 4. ICALIN.2 Indicateur du tableau de bord des infections nosocomiales optionnel au recueil 2014 Annexe 4 ICALIN.2 Indicateur du tableau de bord des infections nosocomiales optionnel au recueil 2014 ICALIN.2 reflète l organisation, les moyens et les actions mis en place pour lutter contre les infections

Plus en détail

GESTES TECHNIQUES CHEZ LE PATIENT DIABETIQUE

GESTES TECHNIQUES CHEZ LE PATIENT DIABETIQUE Page 1/6 Versio n Nom et fonction 00 ME BRASSART Cadre de Santé MC BEAUFILS Pharmacien 01 02 03 MEBRASSART MC.BEAUFILS Le Groupe hygiène-soins Rédaction Vérification Approbation Date Visa Nom et fonction

Plus en détail

ROLES ET MISSION LES INFECTIONS NOSOCOMIALES DU CLIN HISTORIQUE DES DEFINITIONS. Me VILLEGAS Cadre formateur IBODE/2012

ROLES ET MISSION LES INFECTIONS NOSOCOMIALES DU CLIN HISTORIQUE DES DEFINITIONS. Me VILLEGAS Cadre formateur IBODE/2012 ROLES ET MISSION DU CLIN Infections nosocomiales Définition de l Infection Nosocomiale: vient du grec nosokomion et date de 1845 Définition du Conseil de l Europe : elle introduit le personnel hospitalier

Plus en détail

Document de travail. Contexte

Document de travail. Contexte Evaluation du risque infectieux viral hématogène lié à la non stérilisation entre chaque patient des porte-instruments rotatifs en chirurgie dentaire J.M. Thiolet, P. Bernillon, F. Lot, F. L Hériteau,

Plus en détail

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD Phase 1: Planifier Les principes Les principaux référentiels R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD 1 Phase 1: Planifier Les principaux référentiels Principes des certifications - accréditations

Plus en détail

LES PRECAUTIONS STANDARD

LES PRECAUTIONS STANDARD LES PRECAUTIONS STANDARD A RESPECTER PAR TOUT LE PERSONNEL POUR TOUS LES PATIENTS ou RESIDENTS M. MARTEAU IDE hygiéniste Février 2014 1 DÉFINITION Selon le guide «100 recommandations pour la surveillance

Plus en détail

Intérêt de la surveillance des Accidents Exposant au Sang dans les hôpitaux

Intérêt de la surveillance des Accidents Exposant au Sang dans les hôpitaux 9 mai 2003 Intérêt de la surveillance des Accidents Exposant au Sang dans les hôpitaux Jean-Pierre RÉZETTE École de Santé Publique C.H.U. de Charleroi Danger HIV HBV HCV Risque Quelques chiffres Quelques

Plus en détail

Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb. Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger

Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb. Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger Contexte Hépatite B = risque professionnel pour les soignants Passé futur

Plus en détail

PSE 2. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados. Premiers secours en équipe. L hygiène et asepsie

PSE 2. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados. Premiers secours en équipe. L hygiène et asepsie Premiers secours en équipe L hygiène et asepsie Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados hygiène et asepsie A la fin de cette partie vous serez capable d indiquer : D appliquer les règles

Plus en détail

PROJET DE VIE PROJET DE SOINS RESIDENTS PORTEURS D UNE B.M.R. EN E.H.P.A.D.

PROJET DE VIE PROJET DE SOINS RESIDENTS PORTEURS D UNE B.M.R. EN E.H.P.A.D. PROJET DE VIE PROJET DE SOINS RESIDENTS PORTEURS D UNE B.M.R. EN E.H.P.A.D. DAURIAC MARIE-CHRISTINE INFIRMIERE EQUIPE MOBILE DE GERIATRIE CH AUCH 9 JUIN 2011 Projet de vie / projet de soins Les deux projets,

Plus en détail