REUNION DU COMITE STRATEGIQUE DE L OMEDIT DU LIMOUSIN

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "REUNION DU COMITE STRATEGIQUE DE L OMEDIT DU LIMOUSIN"

Transcription

1 REUNION DU COMITE STRATEGIQUE DE L OMEDIT DU LIMOUSIN LUNDI 17 MARS 2014 Dr Jean-Pierre CHARMES Président de l OMEDIT du LIMOUSIN Roger BEAUCHET ARS du LIMOUSIN Dr Michel DEYSSON Pharmacien Direction Contrôle médical de l Assurance maladie Dr Mickaël FAMIN Pharmacien P.H. coordonnateur OMEDIT Dr Béatrice LEROUX-GAILLARD Pharmacien PH coordonnateur OMEDIT Dr Armelle MARIE-DARAGON Pharmacien P.H. coordonnateur OMEDIT

2 INTRODUCTION

3 BILAN D ACTIVITE 2013

4 PRESCRIPTIONS MEDICAMENTEUSES EN EHPAD

5

6

7

8

9 PRISE EN CHARGE DE L URGENCE VITALE

10 Rappels de la Méthodologie Élaboration d un questionnaire Envoi à 83 établissements de la région : CHU, CH, CHS, Hôpitaux locaux, Cliniques, EHPAD, maisons de retraite Description de l enquête Informations générales de l enquête Nombre de campagne(s) 1 Nombre d invitations envoyées 83 Nombre de réponses validées 83 Nombre de réponses partielles 0 Nombre de questionnaires adressés 157 Nombre de réponses reçues 83 Soit 52,87% de réponses

11 Thématique importante pour assurer la sécurisation lors d une prise en charge de l urgence vitale Mise à disposition par l OMEDIT du Limousin auprès des établissements demandeurs et sur le futur site internet d une composition spécifique a minima selon les secteurs d activités Rapport d enquête rédigé Remerciements aux participants.

12 ENQUETE DGOS SUR LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE

13

14

15 OMEDIT du Limousin : - Recueil Mai - Juin 2013 auprès des 39 établissements de santé publics et privés de la région Limousin, signataires ou non du contrat de bon usage : - Fichier EXCEL complété : retour par mail 5 Juin % participation - Bilan présenté par Paule KUJAS, DGOS, fin novembre 2013 en réunion nationale des OMEDIT - Totalité du diaporama sera consultable sur le site internet de l OMEDIT du Limousin.

16 Au niveau national

17

18

19

20

21 RAPPORT D EVALUATION ANNUEL RELATIF AU CONTRAT DE BON USAGE DES MEDICAMENTS, PRODUITS ET PRESTATIONS POUR LES HOPITAUX LOCAUX ET LES ETABLISSEMENTS HAD

22 Plusieurs réunions pour adapter le questionnaire CBU : - 3 Hôpitaux locaux (lits MCO) Courrier adressé aux DG et Pharmaciens, fin octobre Réponse attendue du dossier complété : 4 janvier 2014 Analyse par l OMEDIT : Février 2014 Rencontre possible ave les professionnels des établissements : 7 avril HAD : Courrier adressé aux DG et Pharmaciens Mi-février Réponse attendue du dossier complété : 30 avril 2014 Analyse par l OMEDIT : Début mai 2014 Rencontre possible ave les professionnels des établissements : Courant mai 2014

23 RAPPORT D EVALUATION ANNUEL RELATIF AU CONTRAT DE BON USAGE DES MEDICAMENTS, PRODUITS ET PRESTATIONS POUR LES LITS MCO : RAPPORT FINAL SUR 5 ANNEES D EXERCICE

24 Positionnement des établissements de santé MCO de la région Limousin sur les items du questionnaire (REA) sur 5 ans ( ) Tous les résultats ont été calculés et présentés en base 100 : - pour effectuer les comparatifs régionaux - certains critères de notation ne sont pas applicables à tous les établissements de santé (Chimiothérapie, Dialyse). Pour des raisons de confidentialité : - les noms des établissements de santé, - les résultats enregistrés par établissement anonymisés / lettre Chaque établissement de santé MCO ayant signé un contrat de bon usage a été, individuellement, destinataire par courrier : - de son questionnaire CBUS campagne 2013 complété et annoté après analyse par les membres de l OMEDIT, - du suivi et l évaluation du niveau d atteinte des engagements et des objectifs : présentations bisannuelle sur 5 années + annuelle sur 5 années, - du tableau d évolution de son positionnement année par année, - du suivi de sa note globale annuelle.

25 Représentation graphique pour l ensemble des critères Evolution nettement positive des résultats en matière de bon usage des produits de santé. Progression d'autant plus significative que le niveau d'exigence a augmenté chaque année. Depuis la campagne 2012, questionnaire CBUS a intégré la totalité des obligations de l arrêté du 6 avril 2011 relatives au «Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse et aux médicaments dans les établissements de santé». Les contrats de bon usage et l action de l OMEDIT effet pédagogique. Il convient de préciser que l atypisme / un établissement dans tous les radars s explique par sa fermeture à compter du 1 er juin 2013.

26 "Amélioration, sécurisation et informatisation du circuit des produits de santé" Ce chapitre = «noyau dur» du contrat de bon usage. L informatisation aurait dû être achevée fin 2011 // signature de l engagement au CBUS mais dans de nombreux cas, ce retard significatif et préoccupant devra faire l objet d une action prioritaire et d une attention toute particulière.

27 "Mettre en œuvre un système d'assurance qualité visant à la sécurisation du circuit des produits de santé" La plupart des établissements sont désormais classés dans une zone de qualité "haute".

28 "Développer la qualité et la sécurité de la prescription et mettre en place l'analyse pharmaceutique sous le contrôle du pharmacien" Cet ensemble d'items a très notablement progressé. La situation des établissements est relativement homogène. L équipe de l OMEDIT poursuivra son action dans ce domaine.

29 "Sécuriser la dispensation et l'administration des produits de santé" En dépit d une dynamique d évolution favorable, les résultats de ce sous-chapitre restent globalement dans une zone assez moyenne. Il est à noter que les critères de notation ont été plus restrictifs en 2013.

30 "Informatiser toutes les étapes du circuit des produits de santé" L informatisation du circuit du médicament en MCO reste le problème majeur et son développement doit être impérativement accéléré, l objectif de 100% aurait dû être atteint à l issue des contrats à échéance fin L attention devra être portée : - tant sur la dynamique de montée en charge du déploiement - que sur l implication des personnels concernés notamment sur le plan de la formation.

31 "Lutte contre la iatrogénie médicamenteuse et des produits de santé" Il existe une disparité entre établissements. La situation pour certains d entre eux apparaît préoccupante au regard des exigences de la sécurité sanitaire. L équipe de l OMEDIT relève des manquements importants quant à la réalisation des études de risque, démarche de gestion des risques a priori, mentionnées dans l arrêté du 6 avril 2011 ainsi que dans les plans d actions correctives qui doivent en découler.

32 "Préparation des anticancéreux injectables" Les résultats moins favorables pour certains établissements peuvent s expliquer par des exigences renforcées.

33 "Activités spécifiques à la prise en charge en dialyse Hémodialyse, Hémodiafiltration, Hémodialyse «on line» : Surveillance du traitement de l eau de dialyse" Après l année expérimentale en 2012, les résultats en 2013 sont d un niveau satisfaisant = Année expérimentale

34 "Développement des pratiques pluridisciplinaires et respect des référentiels" Bonne dynamique de progression constatée au plan régional afin de développer des pratiques pluridisciplinaires et de respecter les référentiels nationaux.

35 "Engagements spécifiques concernant les médicaments et les dispositifs médicaux de la liste en sus" L équipe de l OMEDIT déplore qu au bout de 6 ans de CBUS, certains établissements ne soient pas en mesure de produire les informations demandées notamment pour la référence 5.3 «Suivi des consommations».

36 "Auto-évaluation et moyens pharmaceutiques" Les résultats moins favorables pour certains établissements sont conditionnés par leur non engagement dans la mise en place du Dossier Pharmaceutique (DP) pendant l exercice 2013.

37 Conclusion A l issue de la campagne 2013 et au terme de six années d évaluation des contrats : Tous les établissements MCO et dialyse présentent un profil qualitativement satisfaisant au regard des recommandations de bon usage. Cette situation devrait leur permettre de s engager, sur des bases solides, dans la mise en œuvre des contrats de nouvelle génération (CBUMPP). Mais, certains thèmes restent susceptibles d améliorations, tels que : - Mise en œuvre du Bon Usage / responsabilité de l ensemble des professionnels et, au premier chef, de la direction des établissements. - Retard à l informatisation du circuit du médicament en MCO = le point le plus préoccupant. Les directions doivent explorer toutes les pistes leur permettant d atteindre l objectif d informatisation du circuit du médicament à 100 %. - Déclarations d évènements indésirables, en particulier de Pharmacovigilance et de Matériovigilance, restent largement sous estimées et sans commune mesure avec la réalité - Prescription en dénomination commune internationale (DCI) : obligatoire dès le 1 er janvier 2015 est, pour l heure, diversement appliquée par les prescripteurs.

38 PROJETS D ACTIVITE 2014

39 NOUVEAU CONTRAT DE BON USAGE DES MEDICAMENTS, PRODUITS ET PRESTATIONS

40 Décret du 27/09/2013 complété par l arrêté du 18/11/2013 et une instruction du 10/12/2013 Applicable au 1 er janvier 2014 pour une durée de 5 ans Ce contrat n est pas une reconduction de l ancien CBUS mais bien un nouveau CBUMPP pour être cohérent avec les exigences fixées par la HAS dans le cadre de la certification des établissements de santé. Le taux de remboursement des médicaments et produits hors GHS pour l année suivante peut toujours être fixé dans une valeur comprise entre 70% à 100%. NOUVEAU La réduction de ce taux peut s appliquer si au moins un engagement des chapitres I et II du contrat n est pas réalisé.

41 Le calendrier de réalisation des objectifs du CBUMPP Important : Tout établissement rencontrant des difficultés peut demander à l ARS, avant le 31 décembre de l année en cours, une modification des échéances par avenant au contrat. L Omédit sera consulté au cas par cas. Courrier Ars du

42 CHAPITRE I : Amélioration et sécurisation de la prise en charge thérapeutique du patient et du circuit des produits et prestations Management de la qualité et de la prise en charge médicamenteuse (selon arrêté du ) - Centralisation de la préparation et de la reconstitution des traitements anticancéreux sous la responsabilité du pharmacien Informatisation à 100% des circuits : du médicament de la prescription à l administration des produits et prestations de la prescription jusqu à l implantation - Prescription et dispensation à délivrance nominative à 100%

43 CHAPITRE II : Développement des pratiques pluridisciplinaires ou en réseau 2015 NOUVEAU

44 CHAPITRE III : Engagements spécifiques aux spécialités pharmaceutiques et aux produits et prestations pris en charge en sus des prestations d hospitalisation et respect des référentiels nationaux de bon usage des médicaments et des produits et prestations

45 CHAPITRE III Engagement à une utilisation conforme à des référentiels Produits et prestations Médicaments Indications LPP PTT indications indications restrictives RTU (1) (2) AMM à la prise en charge (4) (3) art L ITR (5) Prise en charge HORS GHS (1) (2) (3) (4) : la prise en charge hors référentiels est possible si fondée sur revues avec comité de lecture ou travaux de sociétés savantes avec argumentaire dans le dossier patient (5) : inclusion dans GHS si usage hors ITR NOUVEAU

46 CHAPITRE III NOUVEAU

47 NOUVEAU RAPPORT D ETAPE ANNUEL D EVALUATION RELATIF AU CONTRAT DE BON USAGE DES MEDICAMENTS, PRODUITS ET PRESTATIONS

48 Le rapport d évaluation annuelle : REA Les textes «fondateurs» : - Art D CSS (décret du ) prévoit que le REA est conforme à un modèle type institué par arrêté - Qui sera celui du Complété par l instruction DGOS/PF2/DSS du (plus particulièrement son annexe I). - Ce rapport (élaboré par l Omedit D CSS) est adressé D CSS : A l Agence régionale de santé Au médecin conseil régional du régime général d assurance maladie

49 Les objectifs assignés au REA par l arrêté du ) Pour le CBUMPP : «d engager et d accompagner les ES dans une démarche d amélioration de la qualité et de l efficience des soins liés à l utilisation des produits de santé, notamment ceux facturables en sus des prestations d hospitalisation, et dans la maîtrise de leur dépense». 2) Pour le REA : «d évaluer le CBUMPP, support de l analyse des écarts constatés / aux engagements souscrits par l ES. Il définit pour chaque engagement souscrit des objectifs cibles et intermédiaires de réalisation exprimés en termes quantitatifs et qualitatifs».

50 La structure Un REA nouveau qui ne doit pas être considéré comme le «copiercoller» du précédent, car le CBUMPP auquel il se rapporte est également très différent de celui dit de la première génération. Pour en savoir plus sur ces récentes dispositions, l OMEDIT du Limousin vous convie à une visite guidée (et gratuite) de notre nouvel espace relationnel commun en cours de REAlisation.

51 La construction du REA autour de trois séries de critères d évaluation 1) Liés à des indicateurs nationaux. 2) Sans indicateurs nationaux de suivi Mais avec des «passages» obligés. 3) Appuyés sur des indicateurs et des thèmes régionaux. Les séries 1 et 2, fixées par arrêté , sont désormais communes à tous les ES ayant signé un CBUMPP pour la France entière. Elles sont le socle des informations dont disposeront les Autorités de Santé, l OMEDIT en étant l évaluateur primaire et le vecteur de leur remontée vers le niveau national.

52 Première série : Les critères liés aux indicateurs nationaux. 1) Critères relatifs à la qualité de la prise en charge du patient : - Tenue du dossier patient (TDP); 3 indicateurs (a) - Prescriptions médicamenteuses appropriées après un Infarctus du myocarde (IDM).; 6 indicateurs (a) - Réunions de concertation pluridisciplinaires en cancérologie (RCP); 2 indicateurs (a) - Tenue du dossier anesthésique (DAN) 2 indicateurs (a) (a) Selon instruction

53 2) Critères relatifs au bon usage : - Indicateur composite du bon usage des antibiotiques (ICATB 2); 5 indicateurs (a) - Mise en œuvre de la classification CLADIMED 1 indicateur (a) -Suivi qualitatif des indications de prescription des médicaments et des dispositifs médicaux hors GHS; Médicaments 15 indicateurs (a) DM 2 indicateurs (a) (a) Selon instruction

54 Comment alimenter le tableau des indicateurs médicaments hors GHS? 5 groupes de répartition : MDS, cancer, maladies rares, rhumato- méd interne, autres. 3 situations : AMM, RTU, hors AMM/RTU Soit (5x3) 15 cases contenant des pourcentages de prescriptions (1). Prescription = Patient + indication + UCD Exemple Prescription 1 = Patient 1 + indication 1 + UCD 1 Prescription 2 = Patient 2 + indication 2 + UCD 1 Prescription 3 = Patient 2 + indication 2 + UCD 2 Prescription 4 = Patient 2 + indication 3 + UCD 3 Peuvent figurer sur la même ordonnance (1) Par semestre : Présenté CME, adressé OMEDIT (par courriel) et ARS Par an : En renseignement du REA

55 Deuxième série : Critères d évaluation sans indicateurs nationaux de suivi. 1) Politique de qualité, sécurité et efficience du médicaments et des DM : 1-1) Définition de la politique du médicament et des DM 6 «passages obligés» (b) 1-2) Politique et gestion des risques 5 «passages obligés» (b) C est la mise en œuvre de l arrêté du C est écrit comme cela. 1-3) Suivi des résultats de la Certification Comparaison N/N-1 1-4) Informatisation de la prise en charge thérapeutique de patient 2 indicateurs 2) Efficience : 2 «passages obligés» (b) (b) Les «passages obligés» regroupent, pour chacun d eux, un nombre variable de thèmes déterminés par le texte de l arrêté.

56 Troisième série : Critères d évaluation appuyés sur des indicateurs et des thèmes régionaux. Des thèmes communs à tous les établissements : -Informatisation du circuit du médicament -Développement de dispensation à délivrance nominative -Traçabilité de la prescription à l administration : médicaments -Médicaments hors GHS -Procédure d auto-évaluation Trois thèmes «individualisés» pour prendre en compte des activités dédiées : -Chimiothérapie -Dialyse -DM implantables.

57 La fonctionnalité du document d évaluation Ce qui est repris de dispositif précédent : - Le référencement réglementaire pour la majorité des items -L indication «préférentielle» du responsable en charge de renseigner un item D: Direction/Qualité P: PUI O: non définie -Des annexes comme moyen de preuve (production sous format PDF et sur CD ou USB) -Auto-évaluation par l établissement -Contre- évaluation par la cellule de coordination de l Omedit : A laquelle ne participe pas un pharmacien exerçant dans l ES évalué Attribution d une note pouvant être différente de l auto-évaluation Expression de remarques éventuelles sous forme standardisée Fond rouge «péjoratif»avec diminution note auto-évaluation Fond orange «péjoratif» sans diminution note auto-évaluation Fond jaune non péjoratif sans diminution note auto-évaluation Fond vert augmentation note auto-évaluation -Rencontre non contractuelle avec les ES Convoqués par l Omédit Souhaitant le rencontrer

58 Et encore : - Les notes devenues définitives, à la suite de la phase contradictoire contractuelle, alimenteront un tableau thématique de données mesurant la position d un ES sur chacune des années ainsi que son évolution qualitative sur les cinq années du contrat. - Ces données seront reprises, aux mêmes échéances, pour élaborer le rapport annuel que l OMEDIT fait parvenir au directeur de l ARS.

59 Ce qui est nouveau : - Le contenu du REA (mais c est déjà dit mais c est majeur) - La notation : Le total en nombre de points est augmenté avec Un tronc commun à tous les ES munis d un CBUMPP Une ou X «parts variables» correspondant aux activités spécifiques -Le REA au avec les dernières données disponibles au constitueront la base du contrat quinquennal n 2 pour La liaison avec le CBUMPP, et pour ce qui est du taux de prise en charge hors GHS : Contrairement au dispositif précédent, la défaillance constatée sur un seul de certains des engagements (chapitres I et II) est suffisante à elle seule pour proposer à l ARS une diminution du taux de remboursement. Ces thèmes qui nécessitent une attention renforcée seront individualisés dans le document par une écriture rouge.

60 Trois calendriers et c est fini.

61

62

63

64 POURSUITE DES PROJETS EN COURS

65 1. Lancement d un deuxième tour d enquête sur les prescriptions médicamenteuses en EHPAD : - envoi du questionnaire d enquête en décembre 2014 pour un jour donné fin janvier (réponse sous format EXCEL) 2. Enquête sur les antidotes (Etablissements / services d Urgences et Réanimation) - Faire un état des lieux des stocks régionaux - Définir une politique régionale de mise à disposition : / au sein des établissements et / ARS Elaboration d un guide 3. Suivi semestriel : TAVI (Transcatheter Aortic Valve Implantation)

66 OUVERTURE du SITE OMEDIT

67 - Changement de locaux en Absence de visibilité sur Internet - La plupart des OMEDIT dispose d un site - Etre visible, connu - Ne pas être redondant par rapport aux autres OMEDIT - Adapté à la structure OMEDIT du Limousin - Mettre à disposition de documents utiles pour les Etb de santé - Assurer une veille réglementaire en lien avec le CBUMPP - Disposer d une adresse web simple - Disposer d un site sécurisé - Disposer d un site ergonomique, évolutif, maintenu

68 - Début des travaux en Elaboration d un cahier des charges interne au regard des pré-requis - Choix de la solution : Syndicat Interhospitalier du Limousin (SIL) - Choix de la charte graphique - Choix de l architecture du site - Sélection des contenus initiaux - Formation à l outil auprès du SIL - Choix de la date de lancement

69

70 CONCLUSION

Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations

Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations 1 ASPECTS RÉGLEMENTAIRES ET IMPACTS Elise Remy Pharmacien coordonnateur Aspects réglementaires 2 S inscrit dans la réforme de la T2A, accès

Plus en détail

1. Contexte... 2. 2. Modalités d évaluation et fixation du taux de remboursement... 2

1. Contexte... 2. 2. Modalités d évaluation et fixation du taux de remboursement... 2 Guide méthodologique d accompagnement à l annexe du contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations (CBUMPP3) portant «rapport d étape annuel» - 2015 Table des matières 1 ère PARTIE : modalités

Plus en détail

Comité de pilotage de l OMEDIT de Bourgogne. Réunion du 30 septembre 2014

Comité de pilotage de l OMEDIT de Bourgogne. Réunion du 30 septembre 2014 1 Comité de pilotage de l OMEDIT de Bourgogne Réunion du 30 septembre 2014 2 Ordre du jour Accueil par Monsieur LANNELONGUE Présentation de l OMEDIT et validation de son règlement intérieur Proposition

Plus en détail

CBUMPP 3 ème itération : 2014-2018. Dr Monique BONNEFOUS Pharmacien PH, coordonnateur CoRéMéDiMS-MiP

CBUMPP 3 ème itération : 2014-2018. Dr Monique BONNEFOUS Pharmacien PH, coordonnateur CoRéMéDiMS-MiP CBUMPP 3 ème itération : 2014-2018 Dr Monique BONNEFOUS Pharmacien PH, coordonnateur CoRéMéDiMS-MiP Rappel chronologie 1 ère itération : 2006-2010 (5 ans) + Prorogation 2010 sur 2011, 2 ème itération :

Plus en détail

Basse-Normandie. Contrat de bon usage médicaments, produits et prestations de la 2 ème à la 3 ème génération COPIL mardi 26 novembre 2013

Basse-Normandie. Contrat de bon usage médicaments, produits et prestations de la 2 ème à la 3 ème génération COPIL mardi 26 novembre 2013 Basse-Normandie Contrat de bon usage médicaments, produits et prestations de la 2 ème à la 3 ème génération COPIL mardi 26 novembre 2013 Ordre du jour Missions du COPIL CBUMPP Rappel du contexte national

Plus en détail

session d information LA TARIFICATION A L ACTIVITE ET LE MEDICAMENT

session d information LA TARIFICATION A L ACTIVITE ET LE MEDICAMENT LA TARIFICATION A L ACTIVITE ET LE MEDICAMENT Les modalités de la réforme 5 GRANDES MODALITES DE FINANCEMENT Financements directement liés à l activité FORFAIT PAR SEJOUR (GHS et suppléments) TARIFS PAR

Plus en détail

CONTRAT DE BON USAGE DES MÉDICAMENTS ET DES PRODUITS ET PRESTATIONS PERIODE

CONTRAT DE BON USAGE DES MÉDICAMENTS ET DES PRODUITS ET PRESTATIONS PERIODE E CONTRAT DE BON USAGE DES MÉDICAMENTS ET DES PRODUITS ET PRESTATIONS PERIODE 2014 2018 «ETABLISSEMENT» «ADRESSE» «CP» «VILLE» N FINESS :«NFINESS» Entre : D une part : Le Directeur Général de l Agence

Plus en détail

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité Réunion nationale des OMEDIT 26 mai 2011 Valerie Salomon Bureau Qualité et sécurité des soins Sous direction du pilotage de la performance

Plus en détail

Le Premier ministre. Sur le rapport du ministre des solidarités, de la santé et de la famille,

Le Premier ministre. Sur le rapport du ministre des solidarités, de la santé et de la famille, MINISTERE DES SOLIDARITES, DE LA SANTE ET DE LA FAMILLE DECRET relatif au contrat de bon usage des médicaments et produits et prestations mentionné à l article L.162-22-7 du code de la sécurité sociale

Plus en détail

Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse

Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Bertrice LOULIERE, coordonnateur OMEDIT ARS Aquitaine Journée Qualité et Sécurité des Soins dans les établissements de santé 30 septembre 2011

Plus en détail

Rappels : Les structures d HAD sont soumises aux mêmes règles et obligations que les établissements de santé «classiques» en matière de qualité et de sécurité des soins, notamment dans le domaine pharmaceutique.

Plus en détail

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR PROJET D ÉTABLISSEMENT 2013 2018 TOME 4 AUTRES PROJETS PROJET Qualité - Gestion des Risques 2013-2018 Novembre 2014 SOMMAIRE ORIENTATION! PROPOSER DES SOINS ET DES PRESTATIONS

Plus en détail

MANUEL QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE. Etablissement

MANUEL QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE. Etablissement MANUEL QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE Etablissement Rédacteurs Manuel qualité de la prise en charge médicamenteuse Référence : Validation du contenu Approbation de la forme Autorisation de

Plus en détail

Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier?

Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier? DISPOSITIFS MEDICAUX Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier? Guide pour le dossier déposé par les fabricants/distributeurs Adopté en séance de la CEPP* le 13 juillet 2005 *CEPP

Plus en détail

CBU Rapport d étape annuel 2014. SUPPORT D AIDE A l UTILISATION DE L OUTIL WEB. Période initiale

CBU Rapport d étape annuel 2014. SUPPORT D AIDE A l UTILISATION DE L OUTIL WEB. Période initiale CBU Rapport d étape annuel 2014 SUPPORT D AIDE A l UTILISATION DE L OUTIL WEB Période initiale SOMMAIRE I. PRESENTATION GENERALE DU MENU PRINCIPAL DE L OUTIL WEB. p 3 II. MODALITES DE SAISIE.. p 5 1. Fonctionnalités

Plus en détail

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS Page 1 sur 6 Contexte La dispensation du Médicament est définie dans le Code la Santé Publique (art. R 4235-48 CSP) comme l acte pharmaceutique associant à la délivrance du médicament : analyse pharmaceutique

Plus en détail

Bilan de l enquête : mise en oeuvre arrêté 6 avril 2011 Paule Kujas Chef de bureau par intérim Qualité et sécurité des soins PF2 DGOS

Bilan de l enquête : mise en oeuvre arrêté 6 avril 2011 Paule Kujas Chef de bureau par intérim Qualité et sécurité des soins PF2 DGOS Bilan de l enquête : mise en oeuvre arrêté 6 avril 211 Paule Kujas Chef de bureau par intérim Qualité et sécurité des soins PF2 DGOS Arrêté du 6 avril 211 - Calendrier Avril 212 Engagement de la direction

Plus en détail

Aline Mousnier et Véronique Pellissier Coordination OMEDIT PACA &Corse

Aline Mousnier et Véronique Pellissier Coordination OMEDIT PACA &Corse Politique achats et Contrat de bon usage Aline Mousnier et Véronique Pellissier Coordination OMEDIT PACA &Corse Réunion du 22 mai 2014 de présentation des groupements d achats de produits de santé et DM

Plus en détail

Bureau Permanent de l OMEDIT Poitou-Charentes. Compte-rendu de la réunion du mercredi 18 juin 2014

Bureau Permanent de l OMEDIT Poitou-Charentes. Compte-rendu de la réunion du mercredi 18 juin 2014 Bureau Permanent de l OMEDIT Poitou-Charentes Compte-rendu de la réunion du mercredi 18 juin 2014 Présents : BARREAU Marie-France Directrice Adjointe CH NIORT BAUBRI Catherine Pharmacien Chef de service

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE HOP LOCAL & CENTRE D'HEBERGEMENT - DU PAYS D'HORTE ET TARDOIRE

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE HOP LOCAL & CENTRE D'HEBERGEMENT - DU PAYS D'HORTE ET TARDOIRE ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE HOP LOCAL & CENTRE D'HEBERGEMENT - DU PAYS D'HORTE ET TARDOIRE PLACE DU CHAMP DE FOIRE 16110 La Rochefoucauld France Démarche

Plus en détail

Retour sur les actions Assurance Maladie auprès des structures d Hospitalisation à Domicile

Retour sur les actions Assurance Maladie auprès des structures d Hospitalisation à Domicile Retour sur les actions Assurance Maladie auprès des structures d Hospitalisation à Domicile Dr Nathalie VERIN - Direction régionale du Service Médical Journée Interrégionale de l HAD du 15 octobre 2014

Plus en détail

Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional

Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional Marion Alpy Jean-Marie Kinowski Journée OMEDIT 3 avril 2014 Contexte La prise en charge du traitement personnel du patient peut

Plus en détail

DPC 2013 APPEL A PROJET

DPC 2013 APPEL A PROJET DPC 2013 APPEL A PROJET Montage de programmes DPC Organismes > Editeurs de logiciels médicaux Avril 2013 1. Préambule Dans le cadre des modifications des dispositifs de formation médicale continue des

Plus en détail

Politique "qualité-sécurité-efficience" de la prise en charge médicamenteuse 1 / 13

Politique qualité-sécurité-efficience de la prise en charge médicamenteuse 1 / 13 l'indicateur ( du score) Rappel du contexte : L indicateur régional sur la lutte contre l iatrogénie médicamenteuse intitulé «ICALIAM» est calculé depuis 4 ans de 2008 à 2011. La dernière mesure de l indicateur

Plus en détail

Compte-rendu de réunion

Compte-rendu de réunion SEANCE PLENIERE Coordonnateur : J.C. Maupetit Praticiens Hospitaliers : F. Rondeau Secrétariat : C. Denoual E. Rochais F. Grudé Compte-rendu de réunion Lieu : H.S.J. Date de la réunion : 17 Décembre 2013

Plus en détail

Un diagnostic établissement

Un diagnostic établissement Management du risque Médicamenteux à l hôpital Déploiement de l outil de sécurisation de la prise en charge médicamenteuse InterDiag au CHRU de Montpellier Un diagnostic établissement Nadine Deshormière

Plus en détail

EPO, enfin un circuit sécurisé

EPO, enfin un circuit sécurisé PROTOCOLES DE QUALITE EPO, enfin un circuit sécurisé S. FLANGAKIS-BARBE - Pharmacie Médicaments - CHU - 31 - TOULOUSE Ce travail collectif, réalisé au CHU de Toulouse, trouve son origine dans une réflexion

Plus en détail

Traçabilité des DMI. Quelle situation en 2014? Résultats de l enquête nationale menée auprès des ES MCO publics et privés (juin 2014)

Traçabilité des DMI. Quelle situation en 2014? Résultats de l enquête nationale menée auprès des ES MCO publics et privés (juin 2014) Traçabilité des DMI Quelle situation en 2014? Résultats de l enquête nationale menée auprès des ES MCO publics et privés (juin 2014) DGOS Bureau PF2 Journée des OMEDIT Vendredi 3 octobre 2014 ÉLÉMENTS

Plus en détail

Incidence sur l organisation des soins : expérience d un réseau territorial. Nathalie BINOIT, Infirmière coordinatrice Réseau ONCOLOGIE 37, Tours

Incidence sur l organisation des soins : expérience d un réseau territorial. Nathalie BINOIT, Infirmière coordinatrice Réseau ONCOLOGIE 37, Tours Incidence sur l organisation des soins : expérience d un réseau territorial Nathalie BINOIT, Infirmière coordinatrice Réseau ONCOLOGIE 37, Tours Réseau territorial de cancérologie, né en 2003, association

Plus en détail

L informatique à la Clinique Saint Joseph d Angoulême. 19 juin 2009 Jean-Marie Constantin, Didier Delavaud, Thomas Guichard.

L informatique à la Clinique Saint Joseph d Angoulême. 19 juin 2009 Jean-Marie Constantin, Didier Delavaud, Thomas Guichard. L informatique à la Clinique Saint Joseph d Angoulême. 19 juin 2009 Jean-Marie Constantin, Didier Delavaud, Thomas Guichard. L informatique et la tête de veau HISTORIQUE : ILChir Janvier 1987 : début du

Plus en détail

Les visites de risques de l assureur : Bilan et perspectives. 23 Mai 2013, Strasbourg

Les visites de risques de l assureur : Bilan et perspectives. 23 Mai 2013, Strasbourg Les visites de risques de l assureur : Bilan et perspectives. 23 Mai 2013, Strasbourg Sommaire Sham en quelques chiffres Les visites d analyse de risques Quel bilan? Perspectives Synthèse Sham en quelques

Plus en détail

Retour d expérience sur «Contrat de Bon Usage» et «Dispositifs Médicaux Implantables» au Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc.

Retour d expérience sur «Contrat de Bon Usage» et «Dispositifs Médicaux Implantables» au Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc. Retour d expérience sur «Contrat de Bon Usage» et «Dispositifs Médicaux Implantables» au Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc Cécile HOUDARD ACOPHRA Actualités sur les DM 29 mai 2008 Tarification

Plus en détail

ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE. 04250 TURRIERS Juin 2005

ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE. 04250 TURRIERS Juin 2005 COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE Le Village 04250 TURRIERS Juin 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»...p.3

Plus en détail

RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS. Résultats de l enquête menée en 2014

RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS. Résultats de l enquête menée en 2014 RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS Résultats de l enquête menée en 2014 0 Acronymes : ARS IDF : Agence régionale de santé Ile-de-France EHPAD : Etablissements d hébergement

Plus en détail

Les risques identifiés en région Centre par CartoRetEx - Prioriser, convaincre et agir - Retour d expérience au 31/10/2012

Les risques identifiés en région Centre par CartoRetEx - Prioriser, convaincre et agir - Retour d expérience au 31/10/2012 Les risques identifiés en région Centre par CartoRetEx - Prioriser, convaincre et agir - Retour d expérience au 31/10/2012 Aude JARDEL (Pharmacien Expert risques et qualité) Dr Patrick WERNER (Consultant

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN)

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) Numéro d'identification du Réseau : 960740249 Vu la loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité

Plus en détail

Bilan de la démarche. de certification V 2010. Haute-Normandie

Bilan de la démarche. de certification V 2010. Haute-Normandie Bilan de la démarche de certification V 2010 Haute-Normandie Juin 2013 La certification V 2010 en Haute Normandie Bilan au 1 er juin 2013 Etat d avancement de la démarche Au 1 er juin 2013, 69 établissements

Plus en détail

La visite de certification(v2014)

La visite de certification(v2014) La visite de certification(v2014) Journée régionale CAPPS 12 juin 2015 Dr C. BOHEC UNICANCER Groupe des Centres de Lutte Contre le Cancer Le CLCC et la certification Rappel Centre de Lutte contre le cancer

Plus en détail

HAD et Soins Palliatifs en EHPAD Contraintes réglementaires et situations possibles de collaboration

HAD et Soins Palliatifs en EHPAD Contraintes réglementaires et situations possibles de collaboration HAD et Soins Palliatifs en EHPAD Contraintes réglementaires et situations possibles de collaboration Dr Joséphine Loteteka Dr Tatiana Garcia HAD Santé Service Corpalif 93, 23 mars 2010 Sommaire Le cadre

Plus en détail

RAPPORT D ETAPE ANNUEL

RAPPORT D ETAPE ANNUEL 1 ObservatoireMédicamentDispositifs médicaux Innovations thérapeutiques O M é D I T B A S S E - N O R M A N D I E RAPPORT D ETAPE ANNUEL Contrat debonusage desmédicaments, des produits et prestations -

Plus en détail

Enquêtes de Satisfaction Patients I-Satis et Enquête AP-HPen Ligne

Enquêtes de Satisfaction Patients I-Satis et Enquête AP-HPen Ligne Enquêtes de Satisfaction Patients I-Satis et Enquête AP-HPen Ligne CME 13/01/15 D.P.U.A Qualité de vie à l hôpital I. I-Satis : Enquête de satisfaction réglementaire auprès des patients hospitalisés en

Plus en détail

Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou

Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou www.meah.sante.gouv.fr Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou KA Dinh-Van, N Tisserand, C Lemée, F Michel, F Alvarez, D

Plus en détail

ASSISES DU MEDICAMENT. Contribution de la Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France FSPF

ASSISES DU MEDICAMENT. Contribution de la Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France FSPF ASSISES DU MEDICAMENT Contribution de la Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France FSPF La Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France, syndicat majoritaire des pharmaciens titulaires d

Plus en détail

Démarche qualité autour du Circuit du Médicament

Démarche qualité autour du Circuit du Médicament Démarche qualité autour du Circuit du Médicament Dr Nathalie CONTENTIN Mme Florence BASUYAU Mr Mikaël DAOUPHARS Mme Alice SALLES Mme Marie Hélène GRONGNET Historique ; courant 2009 Multiplication des textes

Plus en détail

Prise en charge de la chimiothérapie à domicile Projet VELCADOM

Prise en charge de la chimiothérapie à domicile Projet VELCADOM Prise en charge de la chimiothérapie à domicile Projet VELCADOM Respaud Renaud 25 Juin 2009 1 CONTEXTE Directive du plan cancer 2003-2007 puis 2009-2013 Hôpitaux de jour saturés (grandes agglomérations)

Plus en détail

F. BILLION-REY V. LACROIX

F. BILLION-REY V. LACROIX Centre Hospitalier de Lons le Saunier Service Pharmacie et Stérilisation Centrale Plaidoyer pour le développement de la Pharmacie Clinique au Centre Hospitalier de Lons le Saunier F. BILLI-REY V. LACRIX

Plus en détail

Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon. (21 novembre 2013) Université Claude Bernard. ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon

Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon. (21 novembre 2013) Université Claude Bernard. ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon «La chimiothérapie anticancéreuse ambulatoire et à domicile» (21 novembre 2013) Université Claude Bernard ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon La chimiothérapie

Plus en détail

Intégration de la dispensation automatisée dans la prise en charge des patients Du circuit du médicament à la prise en charge médicamenteuse

Intégration de la dispensation automatisée dans la prise en charge des patients Du circuit du médicament à la prise en charge médicamenteuse Intégration de la dispensation automatisée dans la prise en charge des patients Du circuit du médicament à la prise en charge médicamenteuse Etienne COUSEIN Centre Hospitalier de Valenciennes Pharmacien

Plus en détail

QUESTIONS-REPONSES SUR L EVALUATION MEDICO-ECONOMIQUE DES RESEAUX DE SANTE

QUESTIONS-REPONSES SUR L EVALUATION MEDICO-ECONOMIQUE DES RESEAUX DE SANTE QUESTIONS-REPONSES SUR L EVALUATION MEDICO-ECONOMIQUE DES RESEAUX DE SANTE CE QU IL FAUT SAVOIR Les Agences Régionales de Santé (ARS) disposent désormais d une méthode d évaluation médico-économique des

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE ORGANISANT LA CHIMIOTHERAPIE A DOMICILE

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE ORGANISANT LA CHIMIOTHERAPIE A DOMICILE 1 CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE ORGANISANT LA CHIMIOTHERAPIE A DOMICILE Préambule Conformément à la mesure 29 du premier Plan Cancer et à la mesure 18 du second plan, la pratique de la cancérologie,

Plus en détail

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Maud PERENNES interne en pharmacie Axel CARDE pharmacien chef de service Hôpital d Instruction d des Armées de Brest 17 novembre 2011 Centre Hospitalier

Plus en détail

Le point sur le Dossier Pharmaceutique. AUEG CHU GRENOBLE 13 novembre 2014 Mathilde Cavalier, DTS, CNOP

Le point sur le Dossier Pharmaceutique. AUEG CHU GRENOBLE 13 novembre 2014 Mathilde Cavalier, DTS, CNOP Le point sur le Dossier Pharmaceutique AUEG CHU GRENOBLE 13 novembre 2014 Mathilde Cavalier, DTS, CNOP Le DP d aujourd hui Le «Nouveau» DP AUTORITÉS SANITAIRES SERVICES DP DU CNOP Accès Logiciel LE DOSSIER

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-31 du 9 janvier 2013 fixant les conditions de l expérimentation relative à la consultation du

Plus en détail

Cahier des charges «Centre de compétences maladies rares»

Cahier des charges «Centre de compétences maladies rares» Cahier des charges «Centre de compétences maladies rares» (mars 2007) Ministère de la Santé et des Solidarités DHOS Bureau O4 1 Table des matières 1. DESCRIPTION DU CENTRE DE COMPETENCES...4 1.1 L'EQUIPE

Plus en détail

Appel à candidatures. Coaching UACA. Accompagnement de 5 établissements, pour le développement de la Chirurgie Ambulatoire

Appel à candidatures. Coaching UACA. Accompagnement de 5 établissements, pour le développement de la Chirurgie Ambulatoire Appel à candidatures Coaching UACA Accompagnement de 5 établissements, pour le développement de la Chirurgie Ambulatoire 1 Introduction 1.1 La chirurgie ambulatoire 1.1.1 La chirurgie ambulatoire : qu

Plus en détail

CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES

CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES SECTION 1 : Le comité de pilotage, de la qualité et de la certification 1. Composition Le comité

Plus en détail

POSER LA PROBLÉMATIQUE

POSER LA PROBLÉMATIQUE Dans le cadre de l'observatoire régional des prescriptions et du médicament, les Unions Régionales des Caisses d'assurance Maladie de Franche-Comté et de Bourgogne ainsi que les Facultés de Médecine et

Plus en détail

Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA

Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA Le Comité National de pilotage des parcours de santé des Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie a été installé en avril 2013 et les projets

Plus en détail

AUTOMATISATION DE LA DISPENSATION NOMINATIVE DANS LES EHPAD. Frank Girard

AUTOMATISATION DE LA DISPENSATION NOMINATIVE DANS LES EHPAD. Frank Girard AUTOMATISATION DE LA DISPENSATION NOMINATIVE DANS LES EHPAD Frank Girard 33 emes journées ACPPHOS Saint Jean d Angely le 14 Novembre 2013 Contexte Prérequis Objectifs Choix de l automate Bilan Contexte

Plus en détail

Informatisation des circuits du médicament et DMS Guide méthodologique et scénario de migration

Informatisation des circuits du médicament et DMS Guide méthodologique et scénario de migration Informatisation des circuits du médicament et DMS 109 GUI V1.0 Page 1/24 V1.0 mise à jour le 27/03/2008 Sommaire 1 Introduction... 3 1.1 Contexte et objectif du guide... 3 1.2 Organisation du document...

Plus en détail

Programme 2015 du RéQua-Sanitaire. 14 octobre 2015

Programme 2015 du RéQua-Sanitaire. 14 octobre 2015 Programme 2015 du RéQua-Sanitaire 14 octobre 2015 Conception du programme Enquête de satisfaction et des attentes réalisée auprès de tous les adhérents Enquête sur les grandes orientations pressenties

Plus en détail

1. Code de la sécurité sociale

1. Code de la sécurité sociale Points-clés de la loi du 17 décembre 2010 portant réforme du système de soins de santé et modifiant : 1. le Code de la sécurité sociale ; 2. la loi modifiée du 28 août 1998 sur les établissements hospitaliers.

Plus en détail

Bonnes Pratiques Cliniques Décision du 24 novembre 2006 Parution au JO du 30 novembre 2006 Modifications par arrêtés du 22 septembre 2011

Bonnes Pratiques Cliniques Décision du 24 novembre 2006 Parution au JO du 30 novembre 2006 Modifications par arrêtés du 22 septembre 2011 Véronique JOUIS, Coordination des ARCs - Responsable Logistique Laurence GUERY, ARC - Responsable Assurance Qualité Unité de Recherche Clinique du GH Lariboisière - Saint-Louis Coordonnateur Pr Eric VICAUT

Plus en détail

Optimisation de la prise en charge médicamenteuse en antibiothérapie : 3 novembre 2015 Dr Virginie Vitrat, infectiologue Franck Guérin, pharmacien

Optimisation de la prise en charge médicamenteuse en antibiothérapie : 3 novembre 2015 Dr Virginie Vitrat, infectiologue Franck Guérin, pharmacien Optimisation de la prise en charge médicamenteuse en antibiothérapie : exemple du CH Annecy Genevois 3 novembre 2015 Dr Virginie Vitrat, infectiologue Franck Guérin, pharmacien Présentation du CH Annecy

Plus en détail

Qu est ce que l identitovigilance dans un établissement de santé?

Qu est ce que l identitovigilance dans un établissement de santé? Qu est ce que l identitovigilance dans un établissement de santé? P.FRESSY, Cellule Qualité, Vigilances et Gestion des risques liés aux soins, ARS d Auvergne Ambert 2011 L identitovigilance? De quoi parlons

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES 1, rue du Docteur-Martinais 37600 LOCHES SEPTEMBRE 2006 COMPORTANT LE SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ NOVEMBRE 2007 SOMMAIRE

Plus en détail

CIRCUIT DU MÉDICAMENT EN CHIRURGIE ET INFORMATISATION : DE LA CONSULTATION D ANESTHÉSIE À LA SORTIE DU PATIENT

CIRCUIT DU MÉDICAMENT EN CHIRURGIE ET INFORMATISATION : DE LA CONSULTATION D ANESTHÉSIE À LA SORTIE DU PATIENT 1 CIRCUIT DU MÉDICAMENT EN CHIRURGIE ET INFORMATISATION : DE LA CONSULTATION D ANESTHÉSIE À LA SORTIE DU PATIENT Dr Bertrand ISAAC Pharmacien Praticien Hospitalier Centre Hospitalier Loire Vendée Océan

Plus en détail

Politique Qualité Gestion des Risques

Politique Qualité Gestion des Risques CENTRE HOSPITALIER CHARLES PERRENS Politique Qualité Gestion des Risques Intégrer la Qualité et la Gestion des Risques dans les pratiques professionnelles Centre Hospitalier Charles Perrens [septembre

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de soins MINISTERE D AFFAIR SOCIAL ET DE LA SANTE Bureau de l efficience des établissements de

Plus en détail

PROCEDURE CONCERNANT LES MODALITES D ENVOI DES LETTRES AUX PROFESSIONNELS DE LA SANTE (DHPC s)

PROCEDURE CONCERNANT LES MODALITES D ENVOI DES LETTRES AUX PROFESSIONNELS DE LA SANTE (DHPC s) PROCEDURE CONCERNANT LES MODALITES D ENVOI DES LETTRES AUX PROFESSIONNELS DE LA SANTE (DHPC s) 8/10/2015 (v2) La présente procédure a été rédigée à l initiative des représentants de l industrie (pharma.be,

Plus en détail

GESTION DES RISQUES Cartographie COVIRISQ

GESTION DES RISQUES Cartographie COVIRISQ GESTION DES RISQUES Cartographie COVIRISQ PLAN Préambule Historique de la démarche Cartographie Organigramme Situation actuelle Constat Préambule OVE comprend : Un secteur social Un secteur médico-social

Plus en détail

Franck Jolivaldt. Programme Hôpital Numérique Axe 3 «stimuler et structurer l offre de solutions» RELIMS. Novembre 2012

Franck Jolivaldt. Programme Hôpital Numérique Axe 3 «stimuler et structurer l offre de solutions» RELIMS. Novembre 2012 Programme Hôpital Numérique Axe 3 «stimuler et structurer l offre de solutions» RELIMS Novembre 2012 Franck Jolivaldt DGOS / MSIOS Présentation du programme Hôpital numérique La Direction Générale de l

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) POLYCLINIQUE MAJORELLE

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) POLYCLINIQUE MAJORELLE ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE POLYCLINIQUE MAJORELLE 1240, AVENUE RAYMOND PINCHARD 54100 NANCY CEDEX AVRIL 2007 PARTIE 1 Nom de l établissement Situation géographique

Plus en détail

Ministère des finances et des comptes publics Ministère des affaires sociales et de la santé

Ministère des finances et des comptes publics Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère des finances et des comptes publics Ministère des affaires sociales et de la santé Direction générale de la santé Sous-direction politique des produits de santé et de la qualité des pratiques

Plus en détail

Amélioration de la qualité et sécurité de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD

Amélioration de la qualité et sécurité de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD Amélioration de la qualité et sécurité de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD Rôle de l OMEDIT Bertrice LOULIERE OMEDIT Aquitaine 1 1. Présentation et missions de l OMEDIT 2 L Observatoire

Plus en détail

Plan. A partir de l exemple du circuit sécurisé des DMI

Plan. A partir de l exemple du circuit sécurisé des DMI Plan A partir de l exemple du circuit sécurisé des DMI Retour sur le processus, les acteurs, les messages, les informations, le SIH Analyse des causes déterminantes du circuit: focus sur les échanges d

Plus en détail

Formation Inter et Intra 2012

Formation Inter et Intra 2012 Formation Inter et Intra 202 2 formules au choix et adaptées à vos besoins bien choisir sa formation Nous mettons à votre disposition une offre de formation variée et adaptée à votre activité avec des

Plus en détail

Projet gestion des risques et qualité 2015-2019. CME 9 décembre 2014 Amélie VERDIER

Projet gestion des risques et qualité 2015-2019. CME 9 décembre 2014 Amélie VERDIER Projet gestion des risques et qualité 2015-2019 CME 9 décembre 2014 Amélie VERDIER 1 L approche d élaboration Le projet gestion des risques et qualité aborde l ensemble des domaines (qualité/sécurité des

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de l emploi et de la solidarité

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de l emploi et de la solidarité J.O n 101 du 30 avril 2002 page 7790 texte n 8 Décrets, arrêtés, circulaires Textes généraux Ministère de l emploi et de la solidarité Décret n 2002-637 du 29 avril 2002 relatif à l accès aux informations

Plus en détail

ENQUETE sur la gestion du médicament, le bon usage des antibiotiques et la gestion du risque infectieux au sein des EHPAD des PAYS DE LA LOIRE

ENQUETE sur la gestion du médicament, le bon usage des antibiotiques et la gestion du risque infectieux au sein des EHPAD des PAYS DE LA LOIRE ENQUETE sur la gestion du médicament, le bon usage des antibiotiques et la gestion du risque infectieux au sein des EHPAD des PAYS DE LA LOIRE Introduction Les données concernant cette étude ont été recueillies

Plus en détail

CHARTE POUR L ACCUEIL DES INTERNES

CHARTE POUR L ACCUEIL DES INTERNES CHARTE POUR L ACCUEIL DES INTERNES Formalisation des engagements réciproques entre l EPS Ville-Evrard et les internes Ressources humaines médicales Delphine LEBIGRE AAH NOVEMBRE 2012 Objectifs L établissement

Plus en détail

CLINIQUE DE LA PART-DIEU

CLINIQUE DE LA PART-DIEU ACTIVITE(S) : Médecine Chirurgie Obstétrique () Lutte contre les infections nosocomiales Source : TBIN Reflet global de la lutte contre les infections nosocomiales Score agrégé activités 2012 Cet indicateur

Plus en détail

Analyse et gestion d un évènement indésirable associé aux soins

Analyse et gestion d un évènement indésirable associé aux soins Analyse et gestion d un évènement indésirable associé aux soins Programme de développement professionnel continu Date : juin 2013 Comité de Coordination de l Evaluation Clinique et de la Qualité en Aquitaine

Plus en détail

Politique nationale et internationale sur le bon usage des antibiotiques : quoi de neuf?

Politique nationale et internationale sur le bon usage des antibiotiques : quoi de neuf? Politique nationale et internationale sur le bon usage des antibiotiques : quoi de neuf? Journées Régionales d Infectiologie 2015 Prof. Céline PULCINI (Infectiologie, Nancy) Au niveau international Au

Plus en détail

RÉSULTATS DES INDICATEURS NATIONAUX

RÉSULTATS DES INDICATEURS NATIONAUX Indicateurs de «Lutte contre les infections nosocomiales» 2013 2014 Prévention des infections nosocomiales Indicateur composite des activités de lutte contre les infections nosocomiales (ICALIN.2) Cet

Plus en détail

2.4. Les médicaments de la «liste en sus»

2.4. Les médicaments de la «liste en sus» 2.4. Les médicaments de la «liste en sus» Dans le cadre de la tarification à l activité (T2A), le financement des médicaments administrés au cours d un séjour hospitalier est assuré selon plusieurs modalités.

Plus en détail

DOSSIER CONSULTATION

DOSSIER CONSULTATION DOSSIER CONSULTATION MAPA PHARMA HEMO 15-0001 La procédure de consultation utilisée est celle de la procédure adaptée, prévue à l article 28 du Code des Marchés Publics. Les dispositions du CCAG relatives

Plus en détail

Il permet d optimiser la prise en charge, d améliorer la qualité médicale du service rendu et d instaurer une gestion coordonnée des risques.

Il permet d optimiser la prise en charge, d améliorer la qualité médicale du service rendu et d instaurer une gestion coordonnée des risques. PROJET D ETABLISSEMENT 2009-2013 (165 LE PROJET QUALITE ET GESTION DES RISQUES Il permet d optimiser la prise en charge, d améliorer la qualité médicale du service rendu et d instaurer une gestion coordonnée

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE LA LIRONDE. Saint-Clément-de-Rivière 34980 Saint-Gély-du-Fesc

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE LA LIRONDE. Saint-Clément-de-Rivière 34980 Saint-Gély-du-Fesc COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE LA LIRONDE Saint-Clément-de-Rivière 34980 Saint-Gély-du-Fesc Avril 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DES INFECTIONS NOSOCOMIALES

TABLEAU DE BORD DES INFECTIONS NOSOCOMIALES JOURNÉE RÉGIONALE DE FORMATION EN HYGIÈNE HOSPITALIÈRE Lorient Mercredi 27 mars 2013 TABLEAU DE BORD DES INFECTIONS NOSOCOMIALES Actualités & perspectives Dr Grégory EMERY Bureau Qualité et sécurité des

Plus en détail

Coordination Ville Hôpital

Coordination Ville Hôpital Coordination Ville Hôpital Lien entre pharmaciens et utilisation d une banque de données Bassin sanitaire alésien 2 juin 2015 Jean-Pierre CORNUT, Pharmacien d officine, URPS Pharmaciens LR Vincent BOUIX,

Plus en détail

Les outils de la coopération - Sous-traitances, GCS, GCSMS Journée d hiver du Synprefh 18 janvier 2011

Les outils de la coopération - Sous-traitances, GCS, GCSMS Journée d hiver du Synprefh 18 janvier 2011 Les outils de la coopération - Sous-traitances, Cécilia Mateus Paule Kujas Bureau Qualité et Sécurité des Soins PF2 DGOS - SDPF GCS, GCSMS Journée d hiver du Synprefh 18 janvier 2011 Les différents cadres

Plus en détail

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez Organisation et planification des activités du service Gestion des ressources matérielles Gestion et coordination des informations Relations professionnelles Rédaction et mise en forme de documents professionnels

Plus en détail

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Neuf pôles d activité La majorité des assistantes ont des activités couvrant ces différents pôles, à des niveaux différents, à l exception

Plus en détail

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier :

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier : Filière métier : Fiche de poste Présentation du poste Intitulé de poste Coefficient de référence CCN51 Métier CCN51 Poste du supérieur hiérarchique Direction de rattachement Localisation géographique IDE

Plus en détail

Les actions d accompagnement conduites par l Assurance Maladie dans les EHPAD

Les actions d accompagnement conduites par l Assurance Maladie dans les EHPAD Les actions d accompagnement conduites par l Assurance Maladie dans les EHPAD Les dates clés de la GDR au sein de l Assurance Maladie 1990 : Une circulaire de la CNAMTS commune entre le Directeur et le

Plus en détail

PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37

PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37 PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37 Patient(e)s atteint(e)s d un cancer du sein BINOIT NATHALIE ROUSSEAU SOPHIE 17 JUIN 2014 Pourquoi ce projet? Le cancer : une maladie chronique? Les soins de support

Plus en détail

Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative

Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Sous-direction qualité et fonctionnement des établissements de santé

Plus en détail

EVOLUTION DU TABLEAU DE BORD DES IN : pistes de réflexionr

EVOLUTION DU TABLEAU DE BORD DES IN : pistes de réflexionr EVOLUTION DU TABLEAU DE BORD DES IN : pistes de réflexionr Journées des praticiens en HH du CCLIN-Paris Nord PARIS - 16/12/08 CONTEXTE NATIONAL DU TABLEAU DE BORD DES IN Les 5 caractéristiques ristiques

Plus en détail

Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC

Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC 2éme Journée des Infirmiers de Basse-Normandie Jeudi 9 Octobre 2014 Florence BANNIE, Pharmacien CHPC, CHERBOURG Déclarations

Plus en détail