TEST SUR LA CLASSIFICATION DES ANTIOXYDANTS. Répondez par oui ou non en cliquant sur la case correspondante :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TEST SUR LA CLASSIFICATION DES ANTIOXYDANTS. Répondez par oui ou non en cliquant sur la case correspondante :"

Transcription

1 TEST SUR LA CLASSIFICATION DES ANTIOXYDANTS Question 1 Les caroténoïdes : Ce sont des pigments végétaux Hydrophile contenant une chaîne centrale hautement polyinsaturée pouvant comporter une structure cyclique à chaque extrémité En effet, un composé est dit hydrophile ou polaire quand il est soluble dans l'eau. Contrairement, les caroténoïdes sont hydrophobe (Hydrophobe: Qui montre une forte répulsion pour l'eau, qui repousse l'eau.) ou lipophile c est à dire soluble dans les corps gras, mais insoluble dans l'eau. Question 2 La Famille des caroténoïdes se divisent en deux sous classes les polyphenols et les vitamines En effet, on distingue deux grandes classes : Les carotènes contenant uniquement du carbone et de l hydrogène. Exemple : le Lycopène Les xanthophylles Renferment du carbone, hydrogène et des atomes d oxygènes. Exemple : la Luteine Question 3 Les polyphénols regroupent une grande famille de composés élaborés à partir d'une unité de phénylpropanoïde, ils regroupent une multitude de composés et représentent un des groupes les plus importants distribués dans les végétaux. Les polyphenols se composent de plusieurs classes Glissez les étiquettes dans la case correspondante Acides phénoliques Stilbènes Lignanes Flavonols Flavanols Flavanones Chalcones

2 ?? Flavonoides??? Polyphenols? Anthocyanes? Alcool Phenoliques Réponse : en couleur jaunes Flavonols Flavanols Flavonoides Flavanones Acides phénoliques Chalcones Polyphenols Lignanes Anthocyanes Stilbènes Alcool Phenoliques Question 4 Les composés chimiques suivantes, faisant partie des antioxydants. Ils appartiennent tous à la famille des flavonoïdes.

3 Répondez par oui ou non en cliquant sur la case correspondante : En effet Le termee flavonoïde rassemble une très large gamme de composés naturels appartenant à la famille des polyphénols. Les flavonoïdes possèdent un squelette de base à quinze atomes de carbone constitué de deux cycles en C6 (A et B) reliés par une chaîne en C3 Faux Flavanol Flavanones Flavone Isoflavones Question5. Le β tocophérol, est la vitamine E proprement dite, est un antioxydant appartenant à la famille des oligo-elements Répondez par oui ou non en cliquant sur la case correspondante : En effet La vitamine E fait partie de la famille des vitamines antioxydants et non des oligoelements. Chimiquement elle fait partie de la famille des tocophérols Cette famille comprend 4 substances : l α-tocophérol, qui est la vitamine E proprement dite, le β- tocophérol, le γ-tocophérol et le δ- tocophérol. Ces composés ont, par ailleurs, beaucoup de similitudes structurelles avec 4 autres molécules appartenant à la famille des tocotriénols : l α-tocotriénol, le β- tocotriénol, le γ-tocotriénoll et le δ-tocotriénol

4 Question6 La figure suivante représente Structure chimique de la Vitamine C En effet, la structure est composé d un cycle chromanol mono-, di-, ou triméthylé auquel se trouve rattachée une chaîne carbonée latérale (chaîne phytyle) saturée et insaturée de 16 carbones. Donc c est la Vitamine E. Les doubles liaisons indiquées en rouge ne sont pas présentes dans les tocophérols. Question 7 Le Thé vert est réputé avoir les propriétés thérapeutiques les plus efficaces, grâce aux vitamines que contienne l infusion. Les vitamines se décomposent en solution à des températures relativement élevé. Par contre le thé vert est réputé pour sa richesse en oligoéléments essentielle le sélénium

5 TEST SUR LE ROLE DES ANTIOXYDANTS Question1 Les caroténoïdes sont des métabolismes secondaires qui sont associés à de nombreux processus physiologiques comme la croissance cellulaire, la différenciation organogène, la dormance des bourgeons et la floraison. Les caroténoïdes jouent un rôle dans la photosynthèse, sont les précurseurs de la chlorophylle. Question2 Dans les huiles surtout celles qui possèdent un fort taux d acides gras polyinsaturés, le β-carotène agit comme protecteur contre l oxydation des AGPI, et ce en désactivant l oxygène singulet produit par les chlorophylles Structure de la Chlorophylle En effet, par désactivation physique éliminant l énergie d excitation de l oxygène singulet sans changement chimique : 1 O2 + β-carotène = O2 + β-carotène* Les AGPI se trouve préservé contre une éventuelle oxydation

6 Question3. Le brunissement est accéléré si la pomme est talée ou meurtrie, car dans ce cas les enzymes et les Vitamines sont déjà en contact. Le brunissement est accéléré si la pomme est talée ou meurtrie, car dans ce cas les enzymes et les phénols sont déjà en contact. D'autres facteurs comme la chaleur et la lumière, ou la présence de métaux favorisent l'oxydation : ils agissent comme catalyseurs Question 4. Chez la plante, les polyphénols interviennent dans les mécanismes de défense contre les insectes et les champignons Conséquence d une attaque des chenilles de l écorce d un arbre

7 Effectivement, une plante attaquée par des ravageurs comme des chenilles synthétise une grande quantité de phénols indigeste et inapparents. Question 5. L oxygène est un gaz indispensable à la vie mais il peut être toxique par lui-même et par la formation de radicaux libres qui ont de nombreux effets délétères. Les organismes vivant en aérobiose possèdent des systèmes de défense ; ainsi à l état physiologique il existe un équilibre entre la production des radicaux libres et les systèmes antioxydants. Dans certaines conditions, il apparaît un déséquilibre provoqué par une production exagérée de radicaux libres ou par une diminution des défenses antioxydantes ; on parle alors de stress! Cliquez sur la bonne réponse on parle alors de stress radicalaire Question6. on parle alors de stress physiologique on parle alors de stress oxydant JUSTE La figure suivante représente les processus possibles pour la synthèse de l eau à partir du dioxygène à l intérieur des cellules vivantes.. Les composés incriminés dans la production des radicaux libres (stress oxydants) sont Les dérivés réactifs de l'oxygène (ERO), qui lors de la réduction du dioxygène peut conduire aux espèces réactives de l oxygène (ERO) qui sont : le radical superoxyde O2 -, et son acide conjugué (le radical hydroperoxyle HO 2 ), le radical hydroxyle OH et le peroxyde d hydrogène H 2 O 2 qui oxydent des molécules biologiques

8 Question7. Donner un titre à la figure suivante en cliquant sur la réponse correspondante Lysosome Mitochondrie Cellule Lipoprotéine de basse densité Effectivement, Les lipoprotéines de basse densité (ou LDL pour Low density lipoprotein en anglais) sont un groupe de lipoprotéines de types et de tailles variables (18 à 25 nm de diamètre), qui transportent le cholestérol, libre ou estérifié, dans le sang et à travers le corps pour les apporter aux cellules. Les LDL sont produites par le foie à partir des lipoprotéines de très basse densité (ou VLDL). Elles portent des apolipoprotéines B-100 et des vitamines antioxydantes (vitamine E et caroténoïdes).

9 Question8. Lipoprotéine de basse densité sont il athérogenèse? Surement! que les lipoprotéines de faible densité (LDL) sont catabolisées par la voie des récepteurs LDL, ne sont pas athérogènes. C'est l'oxydation de certaines lipoprotéines qui est aujourd'hui considérée comme une étape importante de l'athérogenèse. En effet, les LDL oxydées ne sont pas reconnues par les récepteurs habituels (récepteur cellulaire B/E) et sont alors catabolisées par d'autres voies. Elles vont s'accumuler dans les cellules spumeuses observées au stade initial de la formation de la plaque d'athérome Question9 L Athérosclérose est définit comme une maladie inflammatoire de la paroi artérielle. La formation plaque d'athérome par le processus d athèrogenèse, implique une réduction du diamètre de vaisseau, se traduisant par une HTA (Hyper Tension Artérielle. La rupture de la plaque d'athérome, provoque une obstruction, d où une embolie. Si le vaisseau endommagé par la plaque se localise au niveau du myocarde on parle alors de l Infarctus du Myocarde. Juste

10 Question 10. Les acides gras insaturés contenus dans les lipides ne sont pas la cible des oxydations. Effectivement Tous les lipides contenant des acides gras insaturés quelle que soit leur origine (huiles végétales, huiles de poissons, graisses animales, membranes cellulaires, lipoprotéines) sont le cible d oxydation par l oxygène. Question 11. L oxygène moléculaire dans son état fondamental ( 3 O 2 ) est très réactif et se fixera sur les acides gras directement. L oxygène moléculaire dans son état fondamental ( 3 O 2 ) est peu réactif et ne se fixera sur les acides gras qu après une étape d initiation induite par les radicaux libres. Question 12. L oxygène peut exister sous une forme excitée ( 1 O 2 ) qui permet une addition lente et indirecte de l oxygène sur l acide gras. L oxygène peut exister sous une forme excitée ( 1 O 2 ) qui permet une addition rapide et directe de l oxygène sur l acide gras

11 Question 13. L oxydation des acides gras libère des peroxydes L oxydation des acides gras libère des peroxydes qui se décomposent rapidement pour donner de très nombreux produits de décomposition qui vont contribuer à propager des dommages vis-à-vis d autres molécules comme les protéines, les acides nucléiques et d autres lipides Question 14. Selon Buettner, les antioxydants susceptibles de protéger les lipides de l oxydation peuvent être répartis en deux types : les antioxydants préventifs qui interceptent les radicaux propagateurs de la peroxydation lipidique et retardent la peroxydation (période d induction) et les antioxydants «chain breaking» qui empêchent la formation d espèces réactives de l oxygène ou interceptent les espèces responsables de l initiation de la lipoperoxydation. IL fallait inverser les rôles et dire que : 1- les antioxydants préventifs empêchent la formation d espèces réactives de l oxygène ou interceptent les espèces responsables de l initiation de la lipoperoxydation 2- les antioxydants «chain breaking» interceptent les radicaux propagateurs de la peroxydation lipidique et retardent la peroxydation (période d induction).

12 Question 1. TEST SUR LES METHODES D EXTRACTIONS DES ANTIOXYDANTS Le montage suivant sert à extraire les antioxydants d une manière saine et rapide, sans utiliser des solvants contaminant. Cliquer sur la bonne réponse Montage Cleavenger Montage d entrainement à la vapeur Extracteur Sans Solvant Assistée par Micro-Ondes Oui, la technique d extraction par micro-ondes la plus utilisée est incontestablement l extraction par solvant assistée par micro-ondes («MAE», ou «MAP»). Si sa rapidité de mise en œuvre en fait une technique de choix pour l extraction et plus particulièrement pour l extraction de composés aromatiques d origine végétale

13 Question 2. Pour extraire les polyphenols tels que : l EpiGalloCathéchineGallate (EGCG) prépondérant dans le thé vert, la Catéchine et Epicatéchine dans le chocolat on doit procéder a des différentes étapes d extraction. Le tableau suivant contient des étiquettes des différentes étapes d extraction des polyphenols dans le désordre. Placez chaque étiquette selon l ordre adéquat Etapes d extractions dans le désordre Etapes d extractions dans l ordre Etape1 Etape2 Etape3 Etape4 Etape5 Etape6 Etape7 Etape8 Etape9 Etape10.

14 Solution Etapes d extractions dans l ordre Etape1 Etape2 Etape3 Etape4 Etape5 Etape6 Etape7 Etape8 Etape9 Etape10.

15 Question 3. La distillation moléculaire, ou distillation à court trajet, permet aussi de : purifier des substances liquides ou solides (point de fusion < 150 C), même thermosensibles et/ou de masses moléculaires élevées, qu'elles soient d'origine naturelle ou synthétique, extraction d une huile essentielle désodoriser et/ou décolorer de nombreux produits, désolvater diverses substances d'origine naturelle ou synthétique. élaboration de vitamines à partir d'huiles animales, pour la concentration des essences aromatiques Question 4. Le montage suivant, se compose d'un corps en verre (4) dans lequel est placée une cartouche en papier-filtre épais (5), d'un tube siphon (6-7) et d'un tube d'adduction (3). Dans le montage, l'extracteur est placé sur un ballon (2) contenant le solvant d'extraction (1). Dans l'extracteur est insérée une cartouche dans laquelle est placé le matériel végétal riche en antioxydant ; puis un réfrigérant ( ). Donner un titre a ce montage, en cliquant sur la bonne réponse. Cleavenger Non, le cleavenger est un système d extraction par Hydrodistillation : Entrainement à la vapeur Non Soxhlet Oui, c est un extracteur Soxhlet, qui permet le traitement de solides de toutes tailles, avec des solvants en phase liquide ou partiellement vaporisés

16 TEST SUR L EVALUATION DE L ACTIVITE ANTIOXYDANTE Question1. Cinétique de réduction du radical DPPH : Les antioxydants sont ajoutés à une solution méthanolique de DPPH à raison de 8 radicaux par phénol à 25 C Les phénols de l huile d olive (Acide férulique, Oleuropéine, Acide caféique, Hydroxytyroso) ont été comparés entre eux ainsi qu avec l acide chlorogénique et l acide dihydrocafeique des phénols absent dans l huile d olive et utilisé à titre de comparaison. Deux paramètres cinétiques sont évalués la constante de vitesse k1 et la stœchiométrie n tot. n tot représente le nombre total de DPPH réduit par molécule d antioxydant. Il est donc déterminée en fin de réaction Les résultats sont exprimés dans la figure suivante Cliquer sur la bonne reponse 1-Les phénols ont chacun des comportements identiques vis-à-vis du DPPH (Non, Ils ont chacun des comportements différents) 2- k 1 correspond à la constante de vitesse de transfert du premier atome d hydrogène de l antioxydan vers le DPPH. Elle est donc déterminée lors de la phase rapide de la cinétique.

17 (Oui) 3- La constante de la vitesse k 1 et la stœchiométrie n tot sont proportionnelles Faux : Par exemple la k 1 de l acide caféique semble plus élevée celle de l acide dihydrocaféique. Alors que le n tot de l acide dihydrocaféique est supérieur au n tot de l acide caféique. Question 2. Identifiez le radical suivant : -O 3 S S N+. Et N N Et N S SO 3-1- Radical DPPH (2,2-diphényl-1- picrylhydrazyl) Non le radical DPPH a la structure chimique suivante Non l APPH est un générateur hydrophyle des radicaux libres. Il a la structure chimique suivante 2- APPH (2,2 -azobis-(2- amidinopropane) + H 2 N C H 2 N CH 3 CH 3 C N N C CH 3 CH 3 + NH 2 C NH 2 AAPH R 3- Radical cation ABTS +, Ou,i Dans la méthode TEAC (Trolox equivalent antioxidant capacity), l activité antioxydante totale d une molécule est déduite

18 de sa capacité à inhiber le radical ABTS +, obtenu à partir de l ABTS (sel d ammonium de l acide 2,2 -azinobis-(3-éthylbenzothiazoline- 6- sulfonique)) Question 3. Afin de mesurer le potentiel antioxydan des polyphénols dans le chocolat, on introduit le substrat, l AAPH et les polypéhnols comme l indique le schéma suivant, puis on mesure l absorbance à 234 nm en fonction du temps. Choisissez la bonne réponse : La longueur d onde 234 nm, représente le maximum d absorption des polypenols du chocolat Faux La longueur d onde 234 nm représente le maximum d absorption de l APPH Faux La longueur d onde 234 représente le maximum d absorption des diènes conjugués, résultat de la dégradation de l acide linoléique. Oui, En effet, l oxydation de l acide linoléique par les radicaux générés par l APPH, libère des diènes conjugués. La détermination du temps d inhibition (voir graphe ci-dessous) de l oxydation de l acide linoléique, traduis l efficacité de l antioxydant à protéger le acides gras instaurés contre une éventuellee oxydation : en effet plus le temps d inhibition es élevé plus l antioxydan est efficace.

19 Question 4. Le test de Rancimat consiste à mesurer la dégradation d un corps gras face à une autooxydation accélérée. Oui. Juste!, en effet dans un appareil automatisé ( voir ci-dessous) qui chauffe les solutions à 100 C environ avec un apport d air constant (20 L/h).On détecte les composés volatils libérés qui indiquent indirectement le degré d oxydation du corps gras. Ce test est spécifique aux corps gras telque les huiles végétales (olive plus ou moins raffinée, tournesol) voire les graisses animales. Non : Faux! Question 5. Le malonaldéhyde est un antioxydants de référence. Oui : Faux! Non : En effet le malonaldhéyde est un produit résultant de l oxydation et non un antioxydant.son dosage par photométriques, nous permet de suivre l évolution en fonction du temps la dégradation des lipides dans les aliments.

20 Question 6. Le pouvoir antioxydant d une solution comme le plasma est déterminé grâce au test DPPH. Oui Faux! Non : Le pouvoir antioxydant d une solution comme le plasma est déterminé grâce au test FRAP (Ferric reducing abitity of plasma). A faible ph et à 37 C, le complexe tripyridyltriazine ferreux (TPTZ-Fe 3+ ) est ajouté à l échantillon. Les antioxydants présents réduisent le complexe en sa forme Fe 2+ et son absorbance est lue à 593 nm toutes les 15 s durant la période de mesure. Ce test est rapide et donne des résultats reproductibles pour des solutions biologiques ainsi que pour des solutions pures d antioxydants où la réaction est indépendante de la concentration car la réponse est linéaire.

- pellicule de fruits qui a un rôle de prévention contre l'évaporation, le développement de moisissures et l'infection par des parasites

- pellicule de fruits qui a un rôle de prévention contre l'évaporation, le développement de moisissures et l'infection par des parasites LES LIPIDES Quelles Sont les Idées Clés? Les lipides sont les huiles et les graisses de la vie courante. Ils sont insolubles dans l eau. Pour les synthétiser, une réaction : l Estérification. Pour les

Plus en détail

Les molécules organiques. Notez que plusieurs diapositives proviennent de Bourbonnais, CEGEP Ste-Foy

Les molécules organiques. Notez que plusieurs diapositives proviennent de Bourbonnais, CEGEP Ste-Foy Les molécules organiques Notez que plusieurs diapositives proviennent de Bourbonnais, CEGEP Ste-Foy Les composés organiques Objectif 3.2.1 Distinguer les composés organiques et les composés inorganiques.

Plus en détail

2. La lumière, source d énergie de la photosynthèse est captée par la chlorophylle.

2. La lumière, source d énergie de la photosynthèse est captée par la chlorophylle. Hyp : la chlorophylle absorbe les photons de la lumière et convertit l énergie lumineuse pour permettre la photolyse de l eau et les oxydoréductions mises en évidence précédemment. 2. La lumière, source

Plus en détail

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2. La chimie de la vie Au menu aujourd hui Les éléments chimiques et l eau http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.jpg Au menu aujourd hui Les éléments chimiques

Plus en détail

La fluorescence des végétaux

La fluorescence des végétaux La fluorescence des végétaux Définition de la fluorescence La fluorescence est une émission lumineuse provoquée par l excitation d une molécule, généralement par absorption d un photon. Ce signal optique

Plus en détail

L énergie du sportif

L énergie du sportif L énergie du sportif 1 Le corps : une usine à «brûler» les aliments Pour vivre, marcher, penser, notre corps a besoin d énergie. Celle-ci est apportée par la transformation de certains nutriments, en particulier

Plus en détail

La digestion chimique

La digestion chimique SBI3U La digestion chimique Les aliments sont réduits mécaniquement en particules plus petites ils sont soumise à l action de substances chimiques et des enzymes les molécules complexes deviennent des

Plus en détail

Composition polyphénolique du cacao Impact du cultivar et de l origine géographique du cacao

Composition polyphénolique du cacao Impact du cultivar et de l origine géographique du cacao Composition polyphénolique du cacao Impact du cultivar et de l origine géographique du cacao E. Monnart, J. Laille, M. Brohan, F. Nguyen, Ch. Counet et S. Collin Unité de Brasserie et des Industries Alimentaires

Plus en détail

Les lipides et dérivés

Les lipides et dérivés UE1 : Biochimie Les lipides et dérivés Partie 5 : Digestion, absorption et transport des lipides Partie 6 : Méthodes d analyse Isabelle Hininger-Favier Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier

Plus en détail

3.4 Comment se situe la population française ou les jeunes? 3.4.1 Exemple de résultats en France

3.4 Comment se situe la population française ou les jeunes? 3.4.1 Exemple de résultats en France 3.4 Comment se situe la population française ou les jeunes? 3.4.1 Exemple de résultats en France Etude conduite chez des étudiants dans 3 villes (Montpellier, Bordeaux, Grenoble) Age : 19 à 26 ans Année

Plus en détail

Les méthodes de séparation basées sur l extraction

Les méthodes de séparation basées sur l extraction Les méthodes de séparation basées sur l extraction L extraction liquide - liquide C est l extraction d un soluté S d un solvant A par un solvant B non miscible au premier. Deux paramètres sont importants

Plus en détail

Les interactions de faible énergie Pierre-Alexis GAUCHARD

Les interactions de faible énergie Pierre-Alexis GAUCHARD Chapitre 5 : Les interactions de faible énergie Pierre-Alexis GAUCHARD UE1 : Chimie Chimie physique Agrégé de chimie, Docteur ès sciences Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble

Plus en détail

INTRODUCTION A LA PHARMACOCINETIQUE PASSAGES TRANSMEMBRANAIRES

INTRODUCTION A LA PHARMACOCINETIQUE PASSAGES TRANSMEMBRANAIRES Chapitre 2 : INTRODUCTION A LA PHARMACOCINETIQUE PASSAGES TRANSMEMBRANAIRES Objectifs - Savoir définir et expliquer les différentes phases du devenir du médicament dans l organisme. - Savoir définir les

Plus en détail

I- SUIVI SPECTROPHOTOMÉTRIQUE D UNE CINÉTIQUE DE RÉACTION

I- SUIVI SPECTROPHOTOMÉTRIQUE D UNE CINÉTIQUE DE RÉACTION CORRECTION DS n 8 Cinétique et chimie organique I- SUIVI SPECTROPOTOMÉTRIQUE D UNE CINÉTIQUE DE RÉACTION On se propose d étudier la cinétique de la réaction totale entre les ions dichromate Cr 2 O 7 2-

Plus en détail

«Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.»

«Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.» «Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.» Boire peu pour boire longtemps. Marcel Aymé Le vin est dans notre pays synonyme de plaisir (gastronomique) ou de déchéance (alcoolique). Le débat

Plus en détail

La chimie atmosphérique

La chimie atmosphérique La chimie atmosphérique Régions et caractéristiques de l atmosphère Multitude de composés chimiques sont présents dans la troposphère La composition de l air de la troposphère Les gaz O 2, N 2, Ar gaz

Plus en détail

Extraction, séparation et identification d espèces chimiques

Extraction, séparation et identification d espèces chimiques Extraction, séparation et identification d espèces chimiques Préambule : Depuis la plus haute Antiquité, l homme utilise des colorants, des parfums et des arômes. Ceux-ci ont d abord été extraits de produits

Plus en détail

MI1 Métabolisme et Nutrition - Stockage et mobilisation des molécules énergétiques - Cristol Année Universitaire 2007-2008

MI1 Métabolisme et Nutrition - Stockage et mobilisation des molécules énergétiques - Cristol Année Universitaire 2007-2008 Stockage et mobilisation des réserves énergétiques Les schémas joints sont ceux qui étaient sur le fichier du ronéo de l an dernier ; ceux qui sont sur le poly de la corpo étaient mal sortis. P.41 : triacylglycérol

Plus en détail

Macromolécules et la Cellule

Macromolécules et la Cellule Macromolécules et la Cellule Macromolécules Campbell chapitre 5 Macromolécules Définition: Molécule géante formée par l assemblage de plusieurs petites molécules organiques Macromolécules Définition:

Plus en détail

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples.

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples. Référentiel CAP Sciences Physiques Page 1/9 SCIENCES PHYSIQUES CERTIFICATS D APTITUDES PROFESSIONNELLES Le référentiel de sciences donne pour les différentes parties du programme de formation la liste

Plus en détail

IV. Propriétés Physico-Chimiques des Protéines. Dénaturation Solubilité Masse moléculaire Propriétés électriques

IV. Propriétés Physico-Chimiques des Protéines. Dénaturation Solubilité Masse moléculaire Propriétés électriques IV. Propriétés Physico-Chimiques des Protéines Dénaturation Solubilité Masse moléculaire Propriétés électriques IV. Propriétés physico-chimiques IV.1. Dénaturation Définition : Perte d activité biologique

Plus en détail

Technologies «vertes» in situ appliquées à l assainissement des sols et des eaux

Technologies «vertes» in situ appliquées à l assainissement des sols et des eaux Technologies «vertes» in situ appliquées à l assainissement des sols et des eaux Présenté par Dr. Gamsonré Christophe Somlimdou Université du Québec à Montréal Les chiffres 73 % Pourcentage de terrains

Plus en détail

Chapitre 14 Les matières colorantes

Chapitre 14 Les matières colorantes Chapitre 14 Les matières colorantes I. Les matières colorées Les espèces chimiques responsables de la couleur sont appelées matières colorées : elles absorbent la lumière visible (domaine de longueur d

Plus en détail

Biologie 12 Examen de référence D Guide de notation

Biologie 12 Examen de référence D Guide de notation Biologie 12 Examen de référence D Guide de notation Utilise le schéma ci-dessous pour répondre à la question 1. Organite 1 Organite 2 1. Identifie les organites 1 et 2 et compare leurs fonctions d au moins

Plus en détail

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire)

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire) 4- Organisation structurale et fonctionnelle des cellules Organismes unicellulaires Organismes pluricellulaires cellule Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire

Plus en détail

Suivi d une réaction lente par chromatographie

Suivi d une réaction lente par chromatographie TS Activité Chapitre 8 Cinétique chimique Suivi d une réaction lente par chromatographie Objectifs : Analyser un protocole expérimental de synthèse chimique Analyser un chromatogramme pour mettre en évidence

Plus en détail

Les techniques d extraction

Les techniques d extraction Sommaire L enfleurage L hydro distillation L entraînement à la vapeur sèche L extraction par solvants volatils L extraction au CO2 supercritique L expression Document ressource Année 2011 E. BENETEAUD

Plus en détail

Biochimie structurale

Biochimie structurale UNIVERSITE MOHAMMED V-AGDAL Faculté des Sciences Rabat Biochimie structurale Partie lipides Objectifs Connaître pour chacun des lipides La structure chimique Les propriétés physico chimiques Le rôle biologique

Plus en détail

XI. 1. Propriétés nutritionnelles. En Normandie

XI. 1. Propriétés nutritionnelles. En Normandie XI. En Normandie Parmi ses produits phares on se doit de citer la crème et le, dotés d une AOC, qui évoquent le terroir d Isigny : les méthodes de fabrication, la qualité de l herbe et le climat tempéré

Plus en détail

TRAITEMENT PAR ABSORPTION (LAVAGE)

TRAITEMENT PAR ABSORPTION (LAVAGE) Référent : Service SEET Direction DPED ADEME (Angers) TRAITEMENT PAR ABSORPTION (LAVAGE) Juillet 2014 Les polluants concernés par la technique de traitement par absorption sont les composés odorants et

Plus en détail

FORCE-A. Voir pour Agir

FORCE-A. Voir pour Agir Fluorescence and Optoelectronics Research for the Communication between Ecophysiology and - Agriculture Lauréat du concours national d Aide à la création d entreprises de technologies innovantes en 2002

Plus en détail

L ensemble de ces besoins est satisfait par les nutriments apportés par l alimentation.

L ensemble de ces besoins est satisfait par les nutriments apportés par l alimentation. B E S O I N S N U T R I T I O N N E L S E T A P P O R T S R E C C O M M A N D E S L organisme demande pour son bon fonctionnement la satisfaction de trois types de besoins : Besoins énergétiques : l individu

Plus en détail

physiologie Ludovic FAESSEL (K+S France), Jean-François MOROT-GAUDRY (INRA)

physiologie Ludovic FAESSEL (K+S France), Jean-François MOROT-GAUDRY (INRA) Avec la participation i de l Les stimulateurs de la nutrition et autres produits émergeants, à la lumière de la physiologie Ludovic FAESSEL (K+S France), Jean-François MOROT-GAUDRY (INRA) Plan Introduction

Plus en détail

EUROPEAN UNION SCIENCE OLYMPIAD. Livret réponses TEST 1. AVRIL 13 th, 2010. pays: BELGIUM

EUROPEAN UNION SCIENCE OLYMPIAD. Livret réponses TEST 1. AVRIL 13 th, 2010. pays: BELGIUM EUROPEAN UNION SCIENCE OLYMPIAD Livret réponses TEST 1 AVRIL 13 th, 2010 pays: BELGIUM Team: _B Noms et signatures 1 Tache 1 humidité relative de l air 1.1: Le point de rosée ( condesation) est à (indiquer

Plus en détail

LA PHOTOSYNTHÈSE : un mécanisme de photophosphorylation

LA PHOTOSYNTHÈSE : un mécanisme de photophosphorylation LA PHOTOSYNTHÈSE : un mécanisme de photophosphorylation Les végétaux photosynthétiques captent et transforment l'énergie solaire sous forme d'atp et de NADPH. Ces molécules sont alors utilisées pour la

Plus en détail

Bêta-oxydation des acides gras

Bêta-oxydation des acides gras O C N C 2 O C 2 SO 3 O O acide taurocholique O C N C 2 COO O O O acide glycocholique Figure.2 Structure d un sel biliaire formé par conjugaison entre un acide biliaire (ici l acide cholique) soit avec

Plus en détail

Structure des molécules

Structure des molécules Niveau : Première S Structure des molécules Activité expérimentale (prof) A. Structure électronique de l'atome 1. Liaisons dans les molécules (rappels de cours) Un atome est caractérisé par son numéro

Plus en détail

de l organisme 1. La diversité des constituants Chapitre Questions

de l organisme 1. La diversité des constituants Chapitre Questions Chapitre Les constituants de l organisme L organisme est constitué d eau, d éléments minéraux et de matière organique. Différentes molécules permettent la construction et le renouvellement des cellules.

Plus en détail

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE 1/8 COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE AVIS 36-2006 Concerne : Contrôle de la composition des denrées alimentaires (dossier Sci Com 2005/25) Le Comité scientifique

Plus en détail

Synthèse et propriétés des savons.

Synthèse et propriétés des savons. Synthèse et propriétés des savons. Objectifs: Réaliser la synthèse d'un savon mise en évidence de quelques propriétés des savons. I Introduction: 1. Présentation des savons: a) Composition des savons.

Plus en détail

TP 11: Réaction d estérification - Correction

TP 11: Réaction d estérification - Correction TP 11: Réaction d estérification - Correction Objectifs : Le but de ce TP est de mettre en évidence les principales caractéristiques de l'estérification et de l'hydrolyse (réaction inverse). I ) Principe

Plus en détail

CHAPITRE 2 LES COMPOSÉS CHIMIQUES ET LES LIAISONS

CHAPITRE 2 LES COMPOSÉS CHIMIQUES ET LES LIAISONS CHAPITRE 2 LES COMPOSÉS CHIMIQUES ET LES LIAISONS 2.1 - La formation de liaisons ioniques et covalentes 2.2 - Les noms et les formules des composés ioniques et moléculaires 2.3 - Une comparaison des propriétés

Plus en détail

CENTRE D EXPERTISE ET DE RECHERCHE EN HÔTELLERIE ET RESTAURATION. Institut de tourisme et d hôtellerie du Québec GUIDE DE LA POMME DE TERRE FRITE

CENTRE D EXPERTISE ET DE RECHERCHE EN HÔTELLERIE ET RESTAURATION. Institut de tourisme et d hôtellerie du Québec GUIDE DE LA POMME DE TERRE FRITE CENTRE D EXPERTISE ET DE RECHERCHE EN HÔTELLERIE ET RESTAURATION Institut de tourisme et d hôtellerie du Québec GUIDE DE LA POMME DE TERRE FRITE La friture est une méthode de préparation des aliments très

Plus en détail

S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE

S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE 1. Objet Méthode pour l extraction des éléments en traces présents dans les sols (y compris les sédiments), les matières

Plus en détail

EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales

EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales Université Joseph Fourier FACULTE DE MEDECINE 38700 LA TRONCHE Année Universitaire 2012/2013 EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales 1ère SESSION UE 5.1 : Biochimie 1 Lundi 4 février 2013 8h30 à 9h30

Plus en détail

CONSIGNES de réalisation du TP. OBSERVATIONS FARINE + EAU Sans levures. FARINE + EAU Avec levures. Avant. Après 2heures CONCLUSION

CONSIGNES de réalisation du TP. OBSERVATIONS FARINE + EAU Sans levures. FARINE + EAU Avec levures. Avant. Après 2heures CONCLUSION T.P. Microbiologie appliquée Objectifs Pré-requis «Action des levures sur la farine» être capable de justifier la composition des aliments en tant que milieu nutritif Mme ROIG être capable de mettre en

Plus en détail

Chapitre 21 : (Cours) Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique

Chapitre 21 : (Cours) Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique Chapitre 21 : (Cours) Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique I. Stratégie de synthèse I.1. Sécurité et efficacité Lors de la fabrication d une molécule organique (synthèse) il faut réfléchir

Plus en détail

conduit à la formation de polymères, de composés cycliques ou isomérisés (non abordé dans cet exposé). Les étapes de l oxydation des acides gras

conduit à la formation de polymères, de composés cycliques ou isomérisés (non abordé dans cet exposé). Les étapes de l oxydation des acides gras Prévention de l oxydation des acides gras dans un produit cosmétique : mécanismes, conséquences, moyens de mesure, quels antioxydants pour quelles applications? Armelle JUDDE ITERG, Rue Monge, Parc Industriel

Plus en détail

E.I.A CARDIO : BIOLOGIE

E.I.A CARDIO : BIOLOGIE E.I.A CARDIO : BIOLOGIE A SAVOIR ABSOLUMENT( ou pas ) - La formule de Friedewald et ses conditions d application - Les différentes classes de dyslipidémie - Les différents facteurs de risques cardiovasculaires

Plus en détail

METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA GST PAR AFFINITE AU GLUTATHION

METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA GST PAR AFFINITE AU GLUTATHION Laboratoire de Physiologie Végétale Université de Neuchâtel (2005) Travaux pratiques METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA PAR AFFINITE AU GLUTATHION INTRODUCTION: Les protéines tiennent

Plus en détail

Fiche n 9 : Le brunissement des pommes Niveau : 1 ère S SVT

Fiche n 9 : Le brunissement des pommes Niveau : 1 ère S SVT FICHE RÉCAPITULATIVE Lorsque nous croquons une pomme, la chair de celle-ci est blanche. Nous avons tous pu remarquer, après avoir oublié cette même pomme croquée sur une table pendant plusieurs minutes,

Plus en détail

Biotechnologies et production du cidre : vocabulaire et définitions

Biotechnologies et production du cidre : vocabulaire et définitions BIOTECHNOLOGIES ET PRODUCTION DU CIDRE : DEFINITIONS (DOCUMENT PROFESSEUR) I Place des biotechnologies dans le domaine des sciences : Biotechnologies : comme leur nom l indique, elles résultent d un mariage

Plus en détail

1- Les oses naturels : a) comportent toujours une fonction carbonyle. b) sont tous dextrogyres. 1pt

1- Les oses naturels : a) comportent toujours une fonction carbonyle. b) sont tous dextrogyres. 1pt Université AbouBekr Belkaid Tlemcen Année 2013/2014 Faculté SV-STU Département de Biologie 2 ème année LMD Module de Biochimie Générale (Corrigé Type) 1- Les oses naturels : a) comportent toujours une

Plus en détail

Préparation des échantillons pour l analyse en LC MS

Préparation des échantillons pour l analyse en LC MS Préparation des échantillons pour l analyse en LC MS Grégory Genta Jouve Spectrométrie de masse appliquée aux Substances Naturelles Sommaire Introduction Homogénéisation Les différents types d extraction

Plus en détail

Compétences présentes dans le programme de Sciences Physiques et Chimiques Terminale ST2S

Compétences présentes dans le programme de Sciences Physiques et Chimiques Terminale ST2S Compétences présentes dans le programme de Sciences Physiques et Chimiques Terminale ST2S Les compétences listées respectent la taxonomie qui figure au programme officiel. Le code de couleur utilisé correspond

Plus en détail

Analyse de protocoles : activités 1, 2, 3, 4 p485 Chimiosélectivité : activités 1, 2,3 p503

Analyse de protocoles : activités 1, 2, 3, 4 p485 Chimiosélectivité : activités 1, 2,3 p503 Chapitre 16 Synthèses organiques Effectuer une analyse critique de protocoles expérimentaux pour identifier les espèces mises en jeu, leurs quantités et les paramètres expérimentaux. Justifier le choix

Plus en détail

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points)

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) Bac S 2015 Antilles Guyane http://labolycee.org EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) La benzocaïne (4-aminobenzoate d éthyle) est utilisée en médecine comme anesthésique local

Plus en détail

ANREF vs ANR ou RDA américains

ANREF vs ANR ou RDA américains Vitamines Substances organiques essentielles Ne libèrent pas d énergie facilitent les rx libératrices d énergie Une carence produit des signes et symptômes Vitamines liposolubles Vitamines hydrosolubles

Plus en détail

OBJECTIF: DEFINIR LES CARACTERISTIQUES DE L EAU OXYGENEE ET DE L OXYDANT SITUATION PROFESSIONNELLE:

OBJECTIF: DEFINIR LES CARACTERISTIQUES DE L EAU OXYGENEE ET DE L OXYDANT SITUATION PROFESSIONNELLE: OBJECTIF: DEFINIR LES CARACTERISTIQUES DE L EAU OXYGENEE ET DE L OXYDANT SITUATION PROFESSIONNELLE: Madame DUPONT qui a une couleur de cheveux châtain, souhaite éclaircir jusqu à un blond foncé. Votre

Plus en détail

Chimie organique. Débuts de la chimie organique

Chimie organique. Débuts de la chimie organique himie organique Info 8.1 Débuts de la chimie organique i Au début du 19 e siècle, Berzelius distinguait deux domaines de la chimie : la chimie minérale (inorganique) et la chimie organique. La chimie organique

Plus en détail

Correction de l épreuve de Biochimie du 3 ème trimestre. Devoir de synthèse

Correction de l épreuve de Biochimie du 3 ème trimestre. Devoir de synthèse INSTITUT PREPARATIRE AUX ETUDES D INGENIEURS DE SFAX DEPARTEMENT DE PREPARATIN AUX NURS DE BILGIE A.U. : 2011-2012 orrection de l épreuve de Biochimie du 3 ème trimestre Devoir de synthèse Exercice 1 (12

Plus en détail

Les méthodes d observation

Les méthodes d observation Les méthodes de biologie cellulaire et moléculaire Les méthodes d observation Cocher la (ou les) proposition(s) vraie(s) 1. La limite de résolution d un microscope optique : A. Est la distance à laquelle

Plus en détail

Exercices sur le thème II : Les savons

Exercices sur le thème II : Les savons Fiche d'exercices Elève pour la classe de Terminale SMS page 1 Exercices sur le thème : Les savons EXERCICE 1. 1. L oléine, composé le plus important de l huile d olive, est le triglycéride de l acide

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE L'ABSORPTION

PHYSIOLOGIE DE L'ABSORPTION 12 PHYSIOLOGIE DE L'ABSORPTION Objectifs : définir l'absorption relier l'histologie de la muqueuse intestinale à sa fonction d'absorption expliquer l'absorption de l'eau par osmose présenter les voies

Plus en détail

EPREUVE PRATIQUE QUESTIONS-REPONSES

EPREUVE PRATIQUE QUESTIONS-REPONSES Epreuve Régionale des Olympiades de la chimie 00 Académie de Nantes (Lycée Clemenceau, Nantes) EPREUVE PRATIQUE QUESTIONS-REPONSES Durée de l épreuve : h NOM : PRENOM : ELEVE EN CLASSE DE TERMINALE : DU

Plus en détail

Analyses et Contrôle des Huiles Usagées

Analyses et Contrôle des Huiles Usagées Analyses et Contrôle des Huiles Usagées I. Huiles lubrifiantes Depuis la découverte du pétrole, l'utilisation rationnelle des différentes fractions qui le composent a fortement influencé sur l environnement,

Plus en détail

PROTOCOLE OLYMPIADES Février 2007 - ACADEMIE DE CAEN

PROTOCOLE OLYMPIADES Février 2007 - ACADEMIE DE CAEN PROTOCOLE OLYMPIADES Février 2007 - ACADEMIE DE CAEN Afin de pallier la raréfaction donc la hausse du coût des combustibles d origine fossile, le gouvernement et le secteur automobile se sont lancés depuis

Plus en détail

Les essentiels Zolux. " l équilibre Tests et analyses"

Les essentiels Zolux.  l équilibre Tests et analyses Les essentiels Zolux " l équilibre Tests et analyses" SOMMAIRE Introduction L aquarium, un processus biologique d autorégulation naturelle: Un aquarium est un milieu vivant, équilibré, stable et quasiment

Plus en détail

CH2 MOLECULE ORGANIQUE

CH2 MOLECULE ORGANIQUE Annexe G 2 MOLEULE ORGANIQUE Qu est-ce que la chimie organique? 1. IMIE DES OMPOSES ARBONES La chimie organique est la chimie des composés du carbone, que ces composés soient naturels ou artificiels. es

Plus en détail

METABOLISME DES LIPOPROTEINES

METABOLISME DES LIPOPROTEINES 1 Chapitre 19 Pr Claude ZINSOU METABOLISME DES LIPOPROTEINES OBJECTIFS De l enseignant Compléter les connaissances relatives au métabolisme des lipides, dans lequel nous avons insisté sur leur dégradation

Plus en détail

PHYSIQUE-CHIMIE DANS LA CUISINE Chapitre 3 : Chimie et lavage

PHYSIQUE-CHIMIE DANS LA CUISINE Chapitre 3 : Chimie et lavage PHYSIQUE-CHIMIE DANS LA CUISINE Chapitre 3 : Chimie et lavage I) Qu'est-ce qu'un savon et comment le fabrique-t-on? D'après épreuve BAC Liban 2005 Physique-Chimie dans la cuisine Chapitre 3 1/6 1- En vous

Plus en détail

Fiche n 12 bis : Niveau TS(PC)

Fiche n 12 bis : Niveau TS(PC) Fiche n 12 bis Fiche récapitulative Titre Des indicateurs colorés de ph dans notre cuisine, dans nos assiettes et dans nos verres Niveau TS Thèmes de convergences Sécurité Liens et prolongements avec les

Plus en détail

Le stress oxydant provoqué par l'exercice : une fatalité?

Le stress oxydant provoqué par l'exercice : une fatalité? Le stress oxydant provoqué par l'exercice : une fatalité? L e métabolisme aérobie est un moyen très efficace de produire de l'énergie en oxydant la matière organique, mais l'utilisation d'oxygène entraîne

Plus en détail

Chapitre 1 Les acides aminés : Structures. Professeur Michel SEVE

Chapitre 1 Les acides aminés : Structures. Professeur Michel SEVE UE1 : Biomolécules (1) : Acides aminés et protéines Chapitre 1 Les acides aminés : Structures Professeur Michel SEVE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

VALORISATION DES CO-PRODUITS ISSUS DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE DE BIOCOMBUSTIBLES

VALORISATION DES CO-PRODUITS ISSUS DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE DE BIOCOMBUSTIBLES VALORISATION DES CO-PRODUITS ISSUS DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE DE BIOCOMBUSTIBLES Laboratoire de Génie des Procédés pour l Environnement, l Energie et la Santé (GP2ES EA 21) Plan de l exposé Introduction

Plus en détail

Introduction à la biochimie SBI4U

Introduction à la biochimie SBI4U Résultat d apprentissage pour le test : Je décris les innovations technologiques et les besoins de la société à l aide de la structure et la fonction des macromolécules, les réactions biochimiques et des

Plus en détail

Passerelles possibles entre les différentes 1ères.

Passerelles possibles entre les différentes 1ères. Passerelles possibles entre les différentes 1ères. Ce document est construit sur la base du programme de 1 ère S. Les programmes de STL et de L/ES ne sont donc pas complets. On ne trouve dans ce tableau

Plus en détail

Catalogue des équipements. Analytique

Catalogue des équipements. Analytique Catalogue des équipements Analytique Table des matières Équipement analytique... 3 Laboratoire analytique... 3 Calorimétrie différentielle à balayage (DSC)... 3 Analyse thermogravimétrique (TGA)... 4 GC-MS

Plus en détail

Déchets ménagers et traitement de lixiviat. (Extrait d un mastère soutenu en décembre 2008)

Déchets ménagers et traitement de lixiviat. (Extrait d un mastère soutenu en décembre 2008) Déchets ménagers et traitement de lixiviat (Extrait d un mastère soutenu en décembre 2008) I- Introduction La Tunisie produit près de 2,5 millions de tonnes de déchets ménagers par an, dont 700 000 tonnes

Plus en détail

Chapitre 5 : Besoins énergétiques et santé.

Chapitre 5 : Besoins énergétiques et santé. Chapitre 5 : Besoins énergétiques et santé. Rappel : Lors d un effort physique, notre cœur bat plus vite, nous respirons plus vite et la température de notre corps augmente et nous transpirons davantage.

Plus en détail

1/ Les méthodes d extraction traditionnelles

1/ Les méthodes d extraction traditionnelles Objectifs : extraire la molécule d eugénol du clou de girofle et vérifier la qualité du produit synthétisé. Le dentiste. Gerrit van Honthorst Remède traditionnel en dentisterie, le clou de girofle est

Plus en détail

Science et Technologie 306 CORRECTION Document de révision EXAMEN FIN D ANNÉE IB 1 P a g e

Science et Technologie 306 CORRECTION Document de révision EXAMEN FIN D ANNÉE IB 1 P a g e 1 P a g e CHAPITRE 1 LA MATIÈRE 1. Qu est ce que la matière? La matière est tout ce qui possède un volume et une masse 2. Qu est-ce qui peut retenir ensemble les particules d un solide? les particules

Plus en détail

CHIMIE VOLUME HORAIRE TOTAL = 120 HEURES 1. CHIMIE GENERALE VOLUME HORAIRE TOTAL = 45 HEURES

CHIMIE VOLUME HORAIRE TOTAL = 120 HEURES 1. CHIMIE GENERALE VOLUME HORAIRE TOTAL = 45 HEURES 7 CHIMIE VOLUME HORAIRE TOTAL = 120 HEURES COURS = 72 heures. TRAVAUX PRATIQUES = 24 heures TRAVAUX DIRIGES = 24 heures. 1. CHIMIE GENERALE VOLUME HORAIRE TOTAL = 45 HEURES COURS = 27 heures. TRAVAUX PRATIQUES

Plus en détail

Le peptide signal est éliminé de la plupart des protéines solubles après la translocation

Le peptide signal est éliminé de la plupart des protéines solubles après la translocation Le peptide signal est éliminé de la plupart des protéines solubles après la translocation Quand l extrémité Ct de la protéine a traversé la membrane, le peptide signal est éliminé par coupure par une signal

Plus en détail

Activité expérimentale : Les produits d entretien dans l habitat

Activité expérimentale : Les produits d entretien dans l habitat Activité expérimentale : Les produits d entretien dans l habitat Matériel : ph-mètre + papier indicateur de ph Solutions tampon ph = 4 et ph = 7. Produits d entretien Balance, coupelle, verre de montre

Plus en détail

Trajet des aliments : Suivi du bol alimentaire grâce à des radiographies : on observe un tube qui véhicule les aliments.

Trajet des aliments : Suivi du bol alimentaire grâce à des radiographies : on observe un tube qui véhicule les aliments. Origine et devenir des nutriments (corrigé du prof) 5 ème Acquis : - 6 ème : végétaux et animaux servent à produire des aliments constitués de lipides, glucides et protéines. Mise en évidence de l amidon

Plus en détail

Chimie des Aerosols. Polluants. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd)

Chimie des Aerosols. Polluants. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd) Chimie des Aerosols Polluants Fiche détaillée Niveau (A partir de la 2nd) nouvelles particules dans l atmosphère. Les particules formées sont ultra-fines et par conséquent difficiles à détecter, mais

Plus en détail

Principes et procédés d épuration du biométhane pour l injection dans les réseaux de gaz naturel. Phase : Faisabilité du projet d injection

Principes et procédés d épuration du biométhane pour l injection dans les réseaux de gaz naturel. Phase : Faisabilité du projet d injection Principes et procédés d épuration du biométhane pour l injection dans les réseaux de gaz naturel Phase : Faisabilité du projet d injection Etape : Considérations générales 11 pages version 19/08/2011 Sommaire

Plus en détail

Professeur Patrice FAURE

Professeur Patrice FAURE UE1 : Biochimie métabolique Chapitre 2 : Méthodes d étude du glucose en biologie Professeur Patrice FAURE Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan

Plus en détail

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie TECHNIQUES: Principes de la chromatographie 1 Définition La chromatographie est une méthode physique de séparation basée sur les différentes affinités d un ou plusieurs composés à l égard de deux phases

Plus en détail

LE MONOXYDE DE CARBONE : PROPRIÉTÉS FORMATION LORS DES PROCESSUS DE COMBUSTION

LE MONOXYDE DE CARBONE : PROPRIÉTÉS FORMATION LORS DES PROCESSUS DE COMBUSTION Chapitre 1 LE MONOXYDE DE CARBONE : PROPRIÉTÉS FORMATION LORS DES PROCESSUS DE COMBUSTION Le monoxyde de carbone est l un des polluants atmosphériques les plus répandus. Il est le résultat de phénomènes

Plus en détail

Abdel Khalil, Ph.D. Département de médecine. Service de gériatrie Université de Sherbrooke

Abdel Khalil, Ph.D. Département de médecine. Service de gériatrie Université de Sherbrooke Abdel Khalil, Ph.D. Département de médecine. Service de gériatrie Université de Sherbrooke L athérosclérose Une maladie inflammatoire chronique des grosses artères, à localisation intimale, dont l agent

Plus en détail

Toxicologie des Ethers de glycols

Toxicologie des Ethers de glycols Toxicologie des Ethers de glycols 1. Propriétés physicochimiques : cosolvants eauhuile : solubilité à la fois dans l eau et dans les solvants organiques liquides incolores, modérément volatils, à odeur

Plus en détail

OLYMPIADES REGIONALES DE CHIMIE 2004 SUD FRANCHE-COMTE. 1) Du fait de la présence de dioxyde de carbone une eau distillée présente :

OLYMPIADES REGIONALES DE CHIMIE 2004 SUD FRANCHE-COMTE. 1) Du fait de la présence de dioxyde de carbone une eau distillée présente : Partie 1 (sur 15 points) OLYMPIADES REGIONALES DE CHIMIE 2004 SUD FRANCHE-COMTE N d anonymat 1/4 Etude d un démaquillant pour les yeux 1) Du fait de la présence de dioxyde de carbone une eau distillée

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

Complément : les gaz à effet de serre (GES)

Complément : les gaz à effet de serre (GES) Complément : les gaz à effet de serre (GES) n appel «gaz à effet de serre» un gaz dont les molécules absorbent une partie du spectre du rayonnement solaire réfléchi (dans le domaine des infrarouges) Pour

Plus en détail

LES BIENFAITS DU MIEL

LES BIENFAITS DU MIEL LES BIENFAITS DU MIEL HISTOIRE LE MIEL est un produit fabriqué par les abeilles à partir du nectar des fleurs et a été utilisé dans diverses cultures depuis des milliers d années. Il existe des références

Plus en détail

Génétique kits. Kit de précipitation de l ADN. Réf : 117 029. Français p 1. Version : 8003

Génétique kits. Kit de précipitation de l ADN. Réf : 117 029. Français p 1. Version : 8003 kits Français p 1 Kit de précipitation de l ADN Version : 8003 1 Composition Quantité nécessaire pour 25 tests. - 25 ml de solution d ADN (de saumon) à 1mg/mL (tampon Tris-HCI 0,010 M, ph 8,0 en présence

Plus en détail

L arbre près de chez moi

L arbre près de chez moi L arbre près de chez moi Module 3 Les arbres et le stress Résumé du module 3 Les élèves découvrent l influence de l environnement sur le développement de l arbre et les maladies qui peuvent l affecter.

Plus en détail