Que dit votre colère?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Que dit votre colère?"

Transcription

1 Ron Potter-Efron et Pat Potter-Efron Que dit votre colère? Mésestime de soi, culpabilité, jalousie, besoin de contrôle Traduit par Larry Cohen et Brigitte Vadé, 2006 Éditions d Organisation, 2006 ISBN :

2 Chapitre Quel colérique êtes-vous? 1 Personne ne sait vraiment comment gérer sa colère, du moins pas tout le temps. La colère est une donnée, une composante naturelle de la condition humaine, mais elle n est pas facile à vivre et elle génère beaucoup de problèmes. Dans ce livre, nous aborderons les différents types de réactions face à cette émotion, et en particulier les difficultés qu entraînent la colère et ses différentes façons de s exprimer. La colère pose un problème quand elle est difficilement maîtrisée : par exemple si vous en avez peur, si vous y êtes «accro», ou si vous la refoulez parce que vous ne savez pas comment l exprimer clairement et que vous finissez par exploser de rage. 3

3 Q UE DIT VOTRE COLÈRE? Un «type» de colère correspond à un schéma, à une façon particulière de l affronter. Vous identifierez le vôtre en répondant à cette question : «Qu est-ce que je fais quand je suis en colère?» Dans cet ouvrage, nous passons en revue dix types de colère différents. Il en existe davantage, mais ceux-là sont les plus courants. Vous vous retrouverez peut-être dans l un d eux ou dans plusieurs à la fois. Au fil des pages, nous évoquerons les aspects positifs de chaque type de colère, les problèmes qu il fait naître et ce que vous pouvez faire pour y remédier. Nous verrons en outre qu il existe une «saine colère» nous expliquerons à quoi elle ressemble et ce que vous ressentez quand vous l éprouvez ; puis nous nous attacherons à la façon de l utiliser et de lâcher prise. Mais avant d aller plus loin, faites le test suivant. Test : identifiez votre type de colère Ce test comprend trente questions, auxquelles vous répondrez par «Oui» ou par «Non». Répondez rapidement, sans vous inquiéter de bien ou mal faire. Oui Non 1. J essaie de ne jamais me mettre en colère. 2. La colère des autres me met très mal à l aise. 3. Quand je me mets en colère, j ai l impression de faire quelque chose de mal. 4. Je dis aux gens que je ferai ce qu ils me demandent, mais j oublie souvent. / 4

4 Q UEL COLÉRIQUE ÊTES- VOUS? Oui Non 5. Je dis souvent des choses comme : «Oui, mais» et «Je ferai ça plus tard». 6. On me dit souvent que je dois être en colère, mais je ne comprends pas vraiment pourquoi. 7. Je suis souvent jaloux(se), même sans raison. 8. Je ne fais pas beaucoup confiance aux autres. 9. J ai parfois l impression que les gens veulent ma perte. 10. Je me mets vite en colère. 11. Quand je suis en colère, j agis avant de réfléchir. 12. Une fois que j ai explosé, ma colère retombe très vite. 13. Quand on me critique, je me mets facilement en rogne. 14. On me dit que je suis facilement blessé(e) et très susceptible. 15. Je me mets en colère quand j ai honte de moi. 16. Je me mets en colère pour obtenir ce que je veux. 17. J essaie d intimider les autres en me fâchant. 18. Je sais faire semblant d être furieux(se) alors que je ne le suis pas. 19. Il m arrive de me mettre en colère seulement pour l excitation ou l impression qu il se passe quelque chose dans ma vie. 20. J aime les émotions fortes qui accompagnent ma colère. / 5

5 Q UE DIT VOTRE COLÈRE? Oui Non 21. Ma colère prend le dessus et je perds le contrôle de mes actes. 22. J ai l impression d être constamment en colère. 23. Je n arrive pas à me débarrasser de l habitude de me mettre tout le temps en colère. 24. Je me mets en colère sans réfléchir, cela me tombe dessus et je n y peux rien. 25. Je me mets en colère quand je défends mes convictions et mes opinions. 26. Je suis outré(e) par ce que les gens essaient de faire accepter. 27. Je sais toujours que j ai raison dans une discussion. 28. Je m accroche longtemps à ma colère. 29. J ai du mal à pardonner. 30. Je hais les gens pour ce qu ils m ont fait. Vous aurez remarqué que ces questions sont réparties en groupes de trois, chaque groupe se rapportant à un type de colère précis : si vous avez répondu «oui» à une question d un groupe, lisez le passage qui s y rapporte ; si vous avez répondu «oui» à deux questions d un même groupe, il s agit de l un de vos types de colère de prédilection. Il vous marque profondément et vous lirez sa description avec attention ; 6

6 Q UEL COLÉRIQUE ÊTES- VOUS? si vous avez répondu «oui» aux trois questions d un même groupe, c est votre type de colère le plus souvent, peut-être même tout le temps. Ce n est pas simplement un trait de caractère, c est un mode de vie. Dix types de colère Vous trouverez ci-dessous les dix types de colère traités dans ce livre, ainsi que leur description sommaire. Questions 1 à 3 : la colère refoulée Sophie a promis à Gaétan de le retrouver pour déjeuner. Elle ne vient pas au rendez-vous, c est le troisième lapin qu elle lui pose coup sur coup. Gaétan est-il fâché? Bien sûr que non! Il ne se met jamais en colère, car il aurait l impression d être quelqu un de mauvais s il se fâchait. Les individus qui évitent la colère ne se complaisent pas dans cette émotion. Certains ont peur de leur colère ou de celle d autrui, elle leur semble trop effrayante pour y céder. Ils craignent de perdre le contrôle de leurs actes en se laissant aller, ou de laisser sortir un monstre tapi en eux. D autres estiment qu il est mal de se fâcher. Ils ont appris des règles comme «La colère est mauvaise conseillère» ou «Sois gentil, ne t énerve pas». Ils dissimulent alors leur colère pour se faire aimer. Celui qui réprime sa colère a le sentiment d être quelqu un de bien et de généreux, cela le conforte dans le calme et la sécurité. Mais il a en même temps des problèmes qui lui sont propres : il ne profite pas du signal d alarme que représente la colère et qui indique que quelque chose ne va pas. Il ne peut donc s en servir pour se défendre dans la vie. Il ne parvient 7

7 Q UE DIT VOTRE COLÈRE? pas non plus à s affirmer, parce qu il se sent trop coupable d exprimer ce qu il veut. Plus souvent qu à son tour, il finit par se faire marcher sur les pieds. Questions 4 à 6 : la colère sournoise Les dames de l association dont fait partie Rachel veulent qu elle confectionne des sandwiches pour une centaine de personnes à l occasion de leur prochaine réunion. Rachel avait d autres projets en tête, mais elle accepte. Le jour de la réunion, Rachel ne montre pas le bout de son nez. Elle a tout simplement oublié, explique-t-elle quand ces dames lui demandent une explication, et maintenant, elle n a plus le temps. C est dommage, mais les membres de l association devront trouver une autre solution. Le colérique sournois est un «faux gentil» qui ne laisse pas voir sa colère. En réalité, son entourage ne sait parfois même pas à quel point il est furieux. Mais sa fureur s exprime de façon «oblique», par des oublis ou par des objections comme «Oui, mais», qui l exemptent de faire quoi que ce soit. Il obtient également le même résultat en remettant tout au lendemain, et en restant inactif, au grand dam de son entourage. Quand on s en prend à lui, il affiche un air offusqué et innocent : «Pourquoi te fâches-tu?», demande-t-il, «je n ai rien fait!» Or c est bien là le problème. C est parce qu il est en colère que le colérique sournois ne fait pas ce qu on lui demande, mais il ne confie à personne son ressentiment. Le colérique sournois a le sentiment de diriger la vie de ses proches quand il les déçoit. En faisant très peu de choses, voire rien du tout, ou en remettant tout au lendemain, il contrecarre les plans d autrui. De plus, cette attitude lui permet d être en colère sans devoir l admettre : «Ce n est pas de ma faute si tu attends trop de moi», se plaint-il. 8

8 Q UEL COLÉRIQUE ÊTES- VOUS? Mais la colère sournoise est source de problèmes, le plus important étant que le colérique finit par ne plus savoir ce qu il veut, ni ce dont il a besoin. Certes, il peut refuser d accéder aux demandes d autrui, et puis après? Ne sachant ce qu il veut faire de sa vie, il se retrouve face à l ennui et à la frustration, confronté à des relations peu satisfaisantes. Questions 7 à 9 : la colère paranoïaque Henri est amoureux de Mélanie, mais il a peur de la perdre. C est pourquoi il la suit partout, et lui fait subir des interrogatoires serrés. Il s emporte dès qu elle a le malheur de porter son regard sur un autre homme ; il est tellement jaloux qu il lui rend la vie impossible. Mélanie vient de lui apprendre que s il ne parvient pas à se maîtriser, elle va rompre. Mais Henri n est pas seulement jaloux. Il est également très méfiant, et croit souvent qu on parle de lui derrière son dos. Peu de personnes ont sa confiance, et il se demande parfois ce que les gens vont encore imaginer pour lui faire du tort. Il n est pas rare qu il accuse les autres d être en colère ou de chercher à l «enfoncer», même s ils refusent généralement de l admettre. Il s agit de la colère paranoïaque, la réaction de l individu qui, de façon irrationnelle, se sent menacé par les autres. Tout l agresse, il est convaincu qu on en veut à ses biens. Il s attend en permanence à des attaques, tant verbales que physiques. Fort de cette conviction, il consacre beaucoup de temps à protéger et à défendre jalousement ce qui, dans son esprit, lui appartient par exemple l amour de son partenaire (imaginé ou réel), son argent, ses objets de valeur, etc. Le colérique paranoïaque projette sa colère sur ceux qui l entourent. Au lieu de prendre conscience de la rage qui l habite, il s imagine la 9

9 Q UE DIT VOTRE COLÈRE? reconnaître chez les autres. Et comme il se croit attaqué, il estime devoir se défendre C est là un moyen de se mettre en colère sans culpabilité : sa colère prend le masque de l autodéfense. Mais la rançon de ce type de colère est élevée. Le paranoïaque ne connaît pas la sécurité, il ne fait confiance à personne. Pire, il n a guère de discernement, dans la mesure où il confond ses sentiments avec ceux des autres. Il voit sa propre colère dans les yeux et les propos de ses amis, de ses connaissances, de ses collègues. Ainsi, il sème la confusion dans son esprit, et dans celui de son entourage. Questions 10 à 12 : la colère du soupe au lait Quand la mère de Marina lui explique qu il est temps pour elle de quitter la maison familiale et de voler de ses propres ailes, la jeune femme est indignée et pique instantanément une colère. Elle hurle, jette des objets à terre et frappe les murs de ses poings. Sa fureur ne dure que quelques minutes, mais c est suffisant pour que sa mère quitte la pièce en larmes. Les colères du soupe au lait ressemblent aux orages d été. Elles surgissent de nulle part, ravagent tout sur leur passage, puis s évanouissent. Parfois, il ne s agit que de tonnerre et d éclairs ; ce n est qu une manifestation superficielle qui se dégonfle comme une baudruche. Cependant, il y a souvent des dommages collatéraux : un foyer est détruit, certaines choses sont brisées et il faudra du temps pour les réparer. Le soupe au lait éprouve des bouffées de puissance. Il se défoule, indifférent aux conséquences de ses paroles et de ses actes. Ayant exprimé tous ses sentiments, il se sent bien, soulagé. La personne sujette aux brusques accès de colère perd le contrôle d ellemême, et c est un de ses gros problèmes. Elle constitue ainsi un danger 10

10 Q UEL COLÉRIQUE ÊTES- VOUS? pour elle-même et pour les autres. Elle peut devenir violente, ou tenir des propos qu elle regrettera par la suite, une fois qu il sera trop tard Questions 13 à 15 : la colère née de la honte William va chercher sa femme Marie qui est allée au cinéma. Pendant le trajet du retour, il oublie de lui demander si le film lui a plu. Elle se dit : «Ça, c est la preuve qu il ne m aime pas. S il avait des sentiments pour moi, il voudrait savoir comment s est passée ma journée. Cela me met vraiment en rogne!». La personne qui a besoin de beaucoup d attention ou qui est très sensible à la critique est souvent sujette à ce type de colère. Le moindre reproche touche son amour-propre. Malheureusement, elle ne s aime pas beaucoup, elle se sent bonne à rien, jamais à la hauteur, indigne d amour. Et si quelqu un l ignore ou lui fait une remarque négative, elle y voit la preuve que l autre la déteste autant qu elle-même se déteste. Cela déclenche sa colère et elle se répand en invectives. Elle pense : «À cause de toi, j ai l impression d être moins que rien. Je vais te le faire payer!» La personne qui fonctionne selon ce schéma repasse sa honte aux autres comme une pomme de terre chaude : elle se débarrasse de son humiliation en accusant les autres, en les critiquant et en les ridiculisant. La colère l aide à se venger de tout individu qui l a offensée. Pour éviter d affronter son sentiment de ne pas être à la hauteur, elle humilie les autres. Mais ce comportement n est pas très efficace : la personne qui se met en colère pour cacher sa honte agresse ceux qu elle aime. En même temps, elle continue d être hypersensible aux insultes, parce qu elle a une piètre image d elle-même. Sa colère et sa perte de contrôle d elle-même ne font que l enfoncer dans son malaise. 11

11 Q UE DIT VOTRE COLÈRE? Questions 16 à 18 : la colère délibérée Ce soir, Jérôme a envie de faire l amour, mais sa femme le repousse. Il commence à bouder, puis il accuse sa compagne d indifférence. Il a vraiment l air hors de lui, prêt à s emporter. Bizarrement, malgré tout, lorsque sa femme cède et accepte ses avances, sa fureur s évanouit. Comment peut-on passer aussi rapidement de la furie au calme complet? La colère délibérée est calculée. Celui qui la manie sait en général ce qu il fait : il ne s investit pas vraiment dans l émotion qu il affiche, du moins pas au début. Il aime dominer les autres, et le meilleur moyen qu il a découvert pour y arriver est la colère, et parfois la violence. Pouvoir et autorité sont les objectifs que cherche à atteindre l individu qui utilise la colère délibérément. Il essaie de parvenir à ses fins en menaçant son interlocuteur et en le terrassant. La colère délibérée peut fonctionner pendant un certain temps, mais à la longue, elle échoue. Les gens n aiment pas être persécutés, et ils finissent par trouver des moyens d échapper au tyran ou de lui rendre la monnaie de sa pièce. Questions 19 à 21 : la colère-drogue Mélissa est une droguée à la colère. Elle est très dépressive, sa vie ne la satisfait pas. De temps en temps, elle sort de son marasme habituel et explose. Elle affirme : «J ai l impression de vivre intensément quand je me mets en rogne. J adore cette poussée d adrénaline, c est le seul moment où j éprouve de l exaltation.» 12

12 Q UEL COLÉRIQUE ÊTES- VOUS? Certaines personnes ont en effet besoin des émotions fortes qui accompagnent la colère. Elles en apprécient l intensité, même si elles n aiment pas les problèmes qui en découlent. Leur colère est plus qu une mauvaise habitude : elle les stimule sur le plan émotionnel, et si ce n est pas amusant, c est tout de même grisant. Le drogué à la colère recherche le «flash», la «défonce» émotionnelle que la colère procure ; il a du mal à renoncer à sa drogue. Il ressemble à ceux qui sont accros au jeu, à la cocaïne ou à tout autre comportement à risques : sans ces moments palpitants, sa vie lui semble terne. Le drogué à la colère ressent une bouffée d émotion et de puissance quand il explose : c est à ce moment qu il se sent vivre véritablement, déborder d énergie. Toute dépendance est inévitablement douloureuse et nuisible, et le drogué à la colère ne fait pas exception à la règle. Ne connaissant pas d autre façon de se sentir bien, il devient dépendant de sa colère. Il cherche la bagarre uniquement pour son «shoot» à l adrénaline. Et puisqu il a besoin de cette intensité, la colère s exprime par une vision des choses «tout-ou-rien», qui engendre plus de problèmes qu elle n en résout. Questions 22 à 24 : la colère-habitude Thomas en a assez de s emporter contre ses enfants, mais il ne peut s en empêcher. Tous les soirs, il rentre chez lui et, régulier comme une horloge, se met à leur crier dessus. Il est excédé avant même d avoir franchi le seuil de sa maison. Et quand ses enfants le regardent avec cet air de penser : «Et voilà, c est reparti!», sa fureur monte encore d un cran. La colère devient chez certains une mauvaise habitude. Ils s irritent pour des broutilles qui laissent les autres de marbre. Ils se réveillent grognons, 13

13 Q UE DIT VOTRE COLÈRE? et passent leur journée à chercher querelle. Indépendamment des circonstances et de leur entourage, ils traquent la petite bête partout. Ils vont souvent se coucher exaspérés, et leurs rêves mêmes sont envahis par le courroux. Leur prédisposition les entraîne dans une spirale de disputes, et même si cela les rend malheureux, ils ne peuvent s en empêcher. L individu affligé d une colère-habitude a la garantie de savoir où il va. Il n a jamais de doutes sur ce qu il ressent (puisque son émotion principale est la colère). La vie n est peut-être pas belle, mais au moins, il sait ce que c est, et il y trouve sécurité et stabilité. La colère-habitude est un piège pour celui qui l éprouve : elle dirige sa vie. Il ne peut même pas avoir d intimité avec ceux qu il aime, car sa colère les éloigne. Questions 25 à 27 : la colère morale Léonore est en croisade. Elle lutte toujours pour une cause : aujourd hui, c est une chose, le lendemain une autre. Mais quel que soit le prétexte, elle est absolument convaincue d être du côté de la justice. Furieuse contre ceux qui ne pensent pas comme elle, elle arbore le drapeau de la vertu comme s il avait été fabriqué spécialement à son intention. Certains estiment avoir le droit de s emporter chaque fois que quelqu un enfreint une règle, transformant le contrevenant en «méchant», en pêcheur qu il faut réprimander, punir, ramener dans le droit chemin. Ceux qui éprouvent ce type de colère sont scandalisés par les agissements des autres. Persuadés de défendre de nobles convictions, ils revendiquent une supériorité morale. Ils croient que leur colère est dédiée à une bonne cause, et qu ils peuvent donc y céder sans culpabilité. En vérité, ils se sentent souvent supérieurs 14

14 Q UEL COLÉRIQUE ÊTES- VOUS? à autrui, y compris dans leur colère. «Oui, je suis en colère, reconnaissent-ils, mais j ai raison de l être. Je défends une cause juste, et mon courroux est justifié.» Les personnes qui correspondent à ce profil ont une vision du monde simpliste et sans nuances. Ils ne comprennent pas ceux qui sont différents d eux, et font souvent preuve d une grande rigidité. L autre défaut de cette disposition d esprit est qu elle pousse l individu à partir en croisade, à attaquer chaque problème ou chaque divergence d opinion avec une rage vertueuse, quand le compromis ou le consensus seraient plus profitables. Questions 28 à 30 : la haine Mona est en pleine procédure de divorce. C est la rupture la plus horrible qui soit, et la voilà sur le point de faire une déposition contre son mari. Son regard est plein de haine ; elle est capable de dire n importe quoi pour le blesser, que ce soit vrai ou faux. La haine est une colère cristallisée. C est une colère vicieuse qui éclôt lorsque l on décide qu une personne (ou un groupe de personnes) incarne le mal. Le pardon est impossible, celui qui hait s engage à piétiner celui qu il déteste. La haine commence par une colère qui n a pas trouvé d issue, puis elle se transforme en ressentiment. Une véritable haine peut s entretenir indéfiniment. Celui qui l éprouve réfléchit souvent aux moyens de punir l offenseur, et il lui arrive de passer à l acte. Il se voit comme une victime, et s invente un monde d ennemis à combattre, qu il attaque avec énergie et enthousiasme. Mais la haine cause de sérieux dégâts. Celui qui est sous son emprise ne peut lâcher prise, et il passe à côté de sa vie. Amer et frustré, il mène une existence mesquine, étriquée et bornée. 15

15 Q UE DIT VOTRE COLÈRE? Les types de colère regroupés par catégories Chaque type de colère est différent des autres, mais on peut les répartir en trois catégories principales : la colère masquée, la colère explosive et la colère chronique. La première catégorie (questions 1 à 9) regroupe trois formes de colère masquée, émotion dont l individu n est pas conscient ou dont il ne mesure pas du tout l impact : la colère refoulée, masque qui colle tellement à la peau qu il est difficile de s en débarrasser ; celui qui le porte s efforce de ne jamais voir sa colère et de ne jamais la laisser transparaître aux autres ; la colère sournoise, qui pousse la personne à camoufler ses sentiments sous l apparence de la confusion, des atermoiements et de la paresse ; la colère paranoïaque, qui force celui qui la ressent à cacher son agressivité en l attribuant à autrui ; il pense que tout le monde est furieux contre lui, alors que c est le contraire. La deuxième catégorie (questions 10 à 21) est celle de la colère explosive. Les personnes qui y sont sujettes se reconnaissent par leur vivacité, leurs excès, et même le caractère dangereux de leur emportement. Cette catégorie regroupe : la colère du soupe au lait, dont les traits principaux sont la perte de contrôle et les brusques accès de rage ; la colère née de la honte, dans laquelle l individu se sent soudain attaqué et riposte violemment pour se défendre ; la colère délibérée, utilisée par la personne pour prévenir qu elle va craquer si elle n obtient pas ce qu elle veut ; la colère-drogue, qui fournit quant à elle une bouffée d adrénaline que la personne n obtient que dans l explosion de rage. 16

16 Q UEL COLÉRIQUE ÊTES- VOUS? Dans la troisième catégorie (questions 22 à 30), on retrouve différents types de colère chronique : la personne «mijote» dans cette émotion pendant de longues périodes, et elle s y accroche davantage que les autres types de colériques. On distingue : la colère-habitude, l individu ayant tellement l habitude de sa colère ne peut plus s en passer ; la colère morale, qui pousse l individu dans des croisades sans fin, et l empêche d imaginer des voies de sortie ; et enfin la haine, qui tient coincé dans un étau l individu qui l éprouve. Vous reconnaissez-vous dans l un de ces types de colère ou dans plusieurs? Si oui, poursuivez votre lecture. Nous commencerons notre étude par la colère masquée, puis nous aborderons successivement la colère explosive et la colère chronique. Chacun des types de colère évoqués ici s oppose à une gestion normale de cette émotion importante. Celui qui refoule la colère n entendra pas le signal d alarme qu elle émet pour lui ; le drogué à la colère ne veut ni ne peut utiliser sa colère avec modération ; celui qui éprouve de la haine n arrive pas à renoncer à sa rancune. Voilà pourquoi il est important d avoir une idée de ce qu est la colère saine. Nous conclurons donc cet ouvrage par une description de cette colère «normale», qui doit remplacer les autres types de colère, tout en nous permettant de profiter du message dont elle est porteuse. 17

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

Faire face aux émotions... du diabète de type 1

Faire face aux émotions... du diabète de type 1 Faire face aux émotions... du diabète de type 1 L apprendre Tous ceux qui apprennent qu ils ont du diabète peuvent se sentir choqués, bouleversés, tristes, en colère, inquiets entre autres sentiments.

Plus en détail

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS?

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? Pourquoi vivons-nous des émotions? Voilà une excellente question! Avez-vous pensé: «Les émotions nous rendent humains» ou : «Elles nous permettent de sentir ce qui

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

PROGRAMME VI-SA-VI VIvre SAns VIolence. Justice alternative Lac-Saint-Jean

PROGRAMME VI-SA-VI VIvre SAns VIolence. Justice alternative Lac-Saint-Jean PROGRAMME VI-SA-VI VIvre SAns VIolence Justice alternative Lac-Saint-Jean Printemps 2013 OBJECTIFS Démystifier la problématique violence. Promouvoir les solutions pacifiques en matière de résolution de

Plus en détail

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle CONTRE-VALEURS 7 octobre 2014 Les contre-valeurs représentent ce que l on cherche à fuir. Elles nous motivent négativement en ce sens où elles incarnent des situations que nous évitons ou que nous cherchons

Plus en détail

Indications pédagogiques E1 / 43

Indications pédagogiques E1 / 43 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques E1 / 43 E : APPRECIER UN MESSAGE Degré de difficulté 1 Objectif intermédiaire Objectif opérationnel Pré-requis Nombre d exercices proposés 4

Plus en détail

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E Pour qu un enfant se «laisse» encadrer ou discipliner, il faut d abord que ses besoins affectifs soient satisfaits : Mon enfant est-il sécurisé par quelques règles

Plus en détail

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT TU ES ACTIF SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX. MAIS CONNAIS-TU TON PROPRE RÉSEAU SOCIAL? QUELLES SONT LES PERSONNES DE TON ENTOURAGE

Plus en détail

Opinions, faits, sentiments

Opinions, faits, sentiments Opinions, faits, sentiments Les messages que nous recevons, de proches, d adultes, de la télévision, des livres, des journaux sont composés d un ensemble de faits, d opinions et de sentiments. Il n est

Plus en détail

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans Gavin COCKS, fondateur de l Association GASP/Afrique du Sud («des jeux auxquels les enfants ne devraient pas jouer»). Actions de prévention en Afrique du Sud. Bonjour à tous et merci beaucoup à Françoise

Plus en détail

«Ce n est pas correct!»

«Ce n est pas correct!» Pour de plus amples renseignements Pour vous renseigner sur ce que fait le gouvernement du Canada pour les aînés ou pour trouver des services et des programmes de soutien offerts dans votre province ou

Plus en détail

brochure_violence:mise en page 1 5/10/09 15:25 Page 1 C o n s e i l g é n é r a l d e s j e u n e s

brochure_violence:mise en page 1 5/10/09 15:25 Page 1 C o n s e i l g é n é r a l d e s j e u n e s brochure_violence:mise en page 1 5/10/09 15:25 Page 1 C o n s e i l g é n é r a l d e s j e u n e s brochure_violence:mise en page 1 5/10/09 15:25 Page 2 Sommaire Qu est-ce que la violence?... 4 Pourquoi

Plus en détail

L «éducation» du bouvier

L «éducation» du bouvier L «éducation» du bouvier Si le terme éducation est mis entre guillemets dans cet article, c est qu il ne convient pas tout à fait dans le domaine canin ni animalier de façon générale. En effet, éduquer

Plus en détail

Mieux vaut seul que mal accompagné

Mieux vaut seul que mal accompagné Mieux vaut seul que mal accompagné C est là le plus souvent une formule que l on prononce en étant désolé et qui console assez mal les gens esseulés. L humanité a la plupart de temps considéré la solitude

Plus en détail

UN TRAIT D UNION. Bulletin d information pour les parents et les jeunes Édition 15, volume 4, avril 2014

UN TRAIT D UNION. Bulletin d information pour les parents et les jeunes Édition 15, volume 4, avril 2014 UN TRAIT D UNION Bulletin d information pour les parents et les jeunes Édition 15, volume 4, avril 2014 La Toxicomanie manie! Les relations amoureuses! o La drogue et mon ado que faire? o Action Toxicomanie!

Plus en détail

COMPORTEMENT ET DISCIPLINE

COMPORTEMENT ET DISCIPLINE COMPORTEMENT ET DISCIPLINE Le comportement des enfants a plusieurs origines. Il n est pas attendu qu une semaine de camp peut régler tous les problèmes de comportement. En tant que moniteurs, vous devez

Plus en détail

Guide pour adolescents

Guide pour adolescents Guide pour adolescents Guide pour adolescents Nous remercions le ministère de la Justice du Canada pour sa contribution financière. Nous remercions également Public Legal Education Association Saskatchewan

Plus en détail

RÉSUMÉ HUIT CLOS JEAN-PAUL SARTRE (1944)

RÉSUMÉ HUIT CLOS JEAN-PAUL SARTRE (1944) RÉSUMÉ HUIT CLOS JEAN-PAUL SARTRE (1944) Huit clos est une pièce de théâtre de Jean-Paul Sartre, dont la première représentation a eu lieu en 1944. Le récit se déroule en enfer, il prend ici la forme d

Plus en détail

Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile

Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile Conseils Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile www.douglas.qc.ca Le retour Le retour Votre proche a eu des gestes ou des propos agressifs. Vous êtes inquiet pour lui et

Plus en détail

Le marteau et l enclume

Le marteau et l enclume Sophie Ricoul Le marteau et l enclume Chroniques d une accidentée de la route 2 2 Les aires d accueils pour les gens du voyage ou Le marteau et l enclume Gérer des aires d accueils pour les gens du voyage

Plus en détail

INVENTAIRE DES SYMPTÔMES DE STRESS

INVENTAIRE DES SYMPTÔMES DE STRESS 1 INVENTAIRE DES SYMPTÔMES DE STRESS Ce questionnaire a pour but de vous faire prendre conscience de votre niveau de stress actuel. Je vous conseille vivement de la garder et de le refaire régulièrement

Plus en détail

Comment résoudre les sept problèmes les plus courants concernant les devoirs?

Comment résoudre les sept problèmes les plus courants concernant les devoirs? Comment résoudre les sept problèmes les plus courants concernant les devoirs? Problème No 1 : Votre enfant ne fait pas de son mieux Les enfants qui manquent de motivation ne fournissent qu un minimum d

Plus en détail

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille.

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Parent avant tout Parent malgré tout Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Edition: Addiction Suisse, Lausanne 2012 Que vous soyez directement concerné-e ou que

Plus en détail

Posséder les habiletés pour établir une relation aidante

Posséder les habiletés pour établir une relation aidante 6. 7. Faites une mise en commun en partageant le résultat de votre travail avec le reste de la classe. Remplissez la fi che Regard sur l exercice (fi gure 3.13). Figure 3.13 Regard sur l exercice Autoévaluation

Plus en détail

Tu as des droits.. Document original d Annie Simard TES

Tu as des droits.. Document original d Annie Simard TES Pourquoi dire non? Savoir dire non est indispensable pour me protéger, poser mes limites face aux autres et éviter de me laisser envahir par des demandes abusives. Quand les autres envahissent mon territoire

Plus en détail

S affirmer dans l entreprise

S affirmer dans l entreprise S affirmer dans l entreprise Cours du 3 décembre 2012 Philippe BARAN Objectifs Gérer les situations de stress et de tension Gérer les conflits S affirmer et développer sa confiance en soi 2 2 2 Gérer le

Plus en détail

Guide d intervention sur. l intimidation. destiné aux intervenants - 1 -

Guide d intervention sur. l intimidation. destiné aux intervenants - 1 - Guide d intervention sur l intimidation destiné aux intervenants - 1 - Rédaction Linda Laliberté : Mélanie Blais : Michèle Gariépy : Joanie Charrette : Espace Bois-Francs InterVal Pacte Bois-Francs organisme

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

Le journal de Miette Chapitre 1

Le journal de Miette Chapitre 1 Le journal de Miette Chapitre 1 Voilà, au départ ma vie était vraiment simple : je dormais sur les coussins du canapé, dans le panier de la salle de bain ou sur le lit de Louise. Ensuite je vais jusqu

Plus en détail

Accorder des libertés, fixer des limites

Accorder des libertés, fixer des limites LA LETTRE AUX PARENTS N o 5 Cher-s Parent-s, Accorder des libertés, fixer des limites «L autorité, c est d abord donner des autorisations, avant de donner des interdits» Daniel Marcelli A l adolescence,

Plus en détail

Services Aux Victimes

Services Aux Victimes Services Aux Victimes I n i t i a t i v e s Avez-vous besoin d un plan de sécurité? Guide à l intention des personnes qui se trouvent dans des relations abusives Qu est-ce qu un plan de sécurité? Il s

Plus en détail

Indice du niveau d énergie 1

Indice du niveau d énergie 1 Indice du niveau d énergie 1 Relations interpersonnelles Oui Non Je m entends bien avec mon patron, mes collègues et/ou mes collaborateurs. Je n'entretiens que des relations satisfaisantes. Je manifeste

Plus en détail

Conférence Les deuils situationnels

Conférence Les deuils situationnels Conférence Les deuils situationnels Sylvie Dufresne, psychothérapeute Les étapes de résolution du deuil Choc Négation déni Expression des émotions Prise en charge des tâches liées au deuil Découverte d

Plus en détail

Guide de survie des parents

Guide de survie des parents Vous avez un(e) jeune au secondaire? Guide de survie des parents ou des trucs et des informations pour aider son jeune à réussir Les pédagogues de 2 e secondaire ESJN 2008-2009 Apprendre c est difficile

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

L histoire du changement

L histoire du changement Fellow Ashoka Belgique Ashoka : Et si vous commenciez par me parler un peu de votre famille et de l endroit où vous avez grandi? Marjan : J ai grandi dans un petit village de la Flandre occidentale. C

Plus en détail

Agir avec. Intelligence, assuranceetprudence. 5-6 année Leçon 2

Agir avec. Intelligence, assuranceetprudence. 5-6 année Leçon 2 Agir avec Intelligence, assuranceetprudence 5-6 année Leçon 2 Leçon 2 Relations saines et relations malsaines Objectifs Comprendre qu une relation saine est une relation basée sur le respect de soi-même

Plus en détail

Au secours! La voiture est cassée

Au secours! La voiture est cassée Sara Au secours! La voiture est cassée! 1 Au secours! La voiture est cassée Personnages : Le chien, la voiture, le marin, l'ours. Décors : La forêt Scène 1 Le chien, la voiture Le chien marche dans la

Plus en détail

Vers une écoute des émotions de votre enfant

Vers une écoute des émotions de votre enfant Vers une écoute des émotions de votre enfant A. Solter I.Filliozat Présenté par : Xavier MEIGNEN, Kinésiologue, Consultant en Éducation Kinesthésique Formateur et Directeur du Centre de Formation ECAP

Plus en détail

Clinique du Château et MSB, M. Naudet, février 2015. L empathie

Clinique du Château et MSB, M. Naudet, février 2015. L empathie L empathie Changer son rapport aux autres 1) S affirmer sans s imposer 2) Faire preuve d empathie 3) Accepter ou solliciter l aide des autres Objectifs de la séance : Mieux écouter et donc mieux comprendre

Plus en détail

justice dans les affaires impliquant les enfants victimes et témoins Lignes directrices de l Organisation des Nations Unies en matière de

justice dans les affaires impliquant les enfants victimes et témoins Lignes directrices de l Organisation des Nations Unies en matière de Lignes directrices de l Organisation des Nations Unies en matière de justice dans les affaires impliquant les enfants victimes et témoins d actes criminels VERSION POUR ENFANTS Table des matières Commençons

Plus en détail

Voisins, amis et familles un réseau pour les aînés

Voisins, amis et familles un réseau pour les aînés Voisins, amis et familles un réseau pour les aînés Comment reconnaître les signes de mauvais traitements et aider les personnes âgées qui sont à risqué Nous avons la responsabilité partagée de promouvoir

Plus en détail

Ne vas pas en enfer!

Ne vas pas en enfer! Ne vas pas en enfer! Une artiste de Corée du Sud emmenée en enfer www.divinerevelations.info/pit En 2009, une jeune artiste de Corée du Sud qui participait à une nuit de prière a été visitée par JésusChrist.

Plus en détail

Toi seul peux répondre à cette question.

Toi seul peux répondre à cette question. Suis-je dépendant ou dépendante? Traduction de littérature approuvée par la fraternité de NA. Copyright 1991 by Narcotics Anonymous World Services, Inc. Tous droits réservés. Toi seul peux répondre à cette

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

Problèmes de rejet, de confiance, d intimité et de loyauté

Problèmes de rejet, de confiance, d intimité et de loyauté Chapitre 7 Problèmes de rejet, de confiance, d intimité et de loyauté Il y a en moi un désir profond d avoir une relation longue et pleine de sens avec quelqu un, mais cela me fait peur, parce que si vous

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

Amorcer la réconciliation

Amorcer la réconciliation AMORCER LA RÉCONCILIATION PROGRÈS RÉALISÉS DEPUIS L ÉTAPE PRÉCÉDENTE Posez-vous les questions suivantes avant d aborder le cinquième sujet : 1. Est-ce que vous atteignez votre but de traitement? Oui En

Plus en détail

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore.

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. «Tu seras aimée le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l autre s en serve pour affirmer sa force.» Cesare PAVESE.

Plus en détail

Stratégie de gestion du stress :

Stratégie de gestion du stress : Le stress est une fonction normale de l être humain qui fait face à un danger. C est une réaction d alerte contre une menace psychologique. Une perturbation des habitudes, de l équilibre force l individu

Plus en détail

Outils et procédures aidantes pour accompagner la classe ou les groupes

Outils et procédures aidantes pour accompagner la classe ou les groupes Conférence du 5.05.2010 Marie Christine SEYS Outils et procédures aidantes pour accompagner la classe ou les groupes I. La posture du responsable 1) Prendre conscience de ses propres besoins 3 besoins

Plus en détail

Encourager les comportements éthiques en ligne

Encourager les comportements éthiques en ligne LEÇON Années scolaire : 7 e à 9 e année, 1 re à 3 e secondaire Auteur : Durée : HabiloMédias 2 à 3 heures Encourager les comportements éthiques en ligne Cette leçon fait partie de Utiliser, comprendre

Plus en détail

»»»» PRENDRE LE TEMPS DE FAIRE LE POINT POUR MIEUX VIVRE LE CHANGEMENT

»»»» PRENDRE LE TEMPS DE FAIRE LE POINT POUR MIEUX VIVRE LE CHANGEMENT 1 Fiche de sensibilisation PRENDRE LE TEMPS DE FAIRE LE POINT POUR MIEUX VIVRE LE CHANGEMENT Le secteur municipal est présentement en période de turbulence. Les bases établies que l on croyait solides

Plus en détail

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Poèmes École : Polyvalente de Normandin Commission scolaire : Du Pays des Bleuets Même si tu perds, persévère Par Maude-Lanui Baillargeon Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Ne

Plus en détail

- - - + + + Exemples. 1 J ai des convictions fermes que je ne modifie qu après mûre réflexion Confiance en soi/ identité

- - - + + + Exemples. 1 J ai des convictions fermes que je ne modifie qu après mûre réflexion Confiance en soi/ identité Documentation C Autoévaluation des compétences sociales et personnelles Vous avez rempli le justificatif des prestations fournies pour l année relatif à votre travail concernant la prise en charge de votre

Plus en détail

Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui»

Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui» Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui» Conférence-débat dans le cadre de la plate-forme «Ecole Lien». Aquascope-Virelles, le 23 mai 2013 Le point de départ : un constat. Aujourd

Plus en détail

1. Comprendre ce qui déclenche la violence dans mes comportements, mes paroles ou mes réponses

1. Comprendre ce qui déclenche la violence dans mes comportements, mes paroles ou mes réponses "Les mots sont des fenêtres... ou bien ce sont des murs" de Marshall B. Rosenberg / Editions Jouvence (résumé du livre préparé par Christine KellerChassot, Gymnase de Morges, http://www.gymnasemorges.ch/docs/rosen.html)

Plus en détail

Déroulement de l activité

Déroulement de l activité Enseignement des habiletés sociales au primaire Groupe 4 : Solutions de rechange à l agression Habileté 42 : Accepter des conséquences Chantal Thivierge Fiche de planification Habileté sociale : ACCEPTER

Plus en détail

3. Obsessionnelle 2. Possessive 1. Vigilance (Normale)

3. Obsessionnelle 2. Possessive 1. Vigilance (Normale) 3. Obsessionnelle 2. Possessive 1. Vigilance (Normale) Deux types de trahison: sexuelle et affective Première cause de violence chez les jeunes couples Danielle Bédard, sexologue, Cégep Marie-Victorin

Plus en détail

ACADEMIE INTERNATIONALE D APPRENTISSAGE PAR LA PRATIQUE No. 142204-LLP-1-2008-1-LT-GRUNDTVIG-GMP

ACADEMIE INTERNATIONALE D APPRENTISSAGE PAR LA PRATIQUE No. 142204-LLP-1-2008-1-LT-GRUNDTVIG-GMP ACADEMIE INTERNATIONALE D APPRENTISSAGE PAR LA PRATIQUE No. 142204-LLP-1-2008-1-LT-GRUNDTVIG-GMP Ce projet est financé avec l aide de la Commission européenne. Le matériel de formation ne reflète que les

Plus en détail

Maigrir sans stress sans stress vous maigrirez

Maigrir sans stress sans stress vous maigrirez Maigrir sans stress sans stress vous maigrirez Prof. Alain Golay Service d enseignement thérapeutique pour maladies chroniques Hôpitaux Universitaires de Genève Estime de soi Affirmation de soi Gestion

Plus en détail

GESTION de CONFLITS. Des conflits, quels conflits???

GESTION de CONFLITS. Des conflits, quels conflits??? GESTION de CONFLITS Des conflits, quels conflits??? 1 Objectifs Adolescents en grande difficulté r p om C r e r é G e r d en Conflits entre élèves Conflits entre adultes 2 Qu est-ce que le conflit? On

Plus en détail

Le bonheur au travail

Le bonheur au travail Programme d aide aux employés Jacques Lamarre et associés Le bonheur au travail Présenté par Anne Gauvin et Marie-Véronique Matte «Le plus beau destin que puisse connaître un être humain, c est d être

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

Renforcer votre engagement à changer

Renforcer votre engagement à changer RENFORCER VOTRE ENGAGEMENT À CHANGER PROGRÈS RÉALISÉS DEPUIS L ÉTAPE PRÉCÉDENTE Posez-vous les questions suivantes avant d aborder le deuxième sujet : 1. Est-ce que vous atteignez votre but de traitement?

Plus en détail

Le coup en valait-il la peine de prison?

Le coup en valait-il la peine de prison? Les peines pour adolescents Le coup en valait-il la peine de prison? Mise en situation Salut, je m appelle Jason et j ai 16 ans. Cet été, j étais au palais de justice. C était mon procès. J ai été déclaré

Plus en détail

NOTRE société évolue de plus en plus vite, l espérance de vie des Français

NOTRE société évolue de plus en plus vite, l espérance de vie des Français Préface NOTRE société évolue de plus en plus vite, l espérance de vie des Français et leur longévité augmentent bien plus que nous ne l avions imaginé depuis cinquante ans. Dans de nombreux domaines, on

Plus en détail

22/02/2010. Conseils pour mieux aider l enfant TDA/H dans sa scolarité. 6 12 ans. Adolescence. Adolescence. Trouble de l attention sélective

22/02/2010. Conseils pour mieux aider l enfant TDA/H dans sa scolarité. 6 12 ans. Adolescence. Adolescence. Trouble de l attention sélective Conseils pour mieux aider l enfant TDA/H dans sa scolarité. Stéphanie de Schaetzen 6 12 ans Difficultés scolaires, malgré un bon potentiel. Reçois constamment des remarques négatives sur soi. Relations

Plus en détail

Le trouble oppositionnel avec. provocation ou par réaction?

Le trouble oppositionnel avec. provocation ou par réaction? Le trouble oppositionnel avec provocation ou par réaction? Emmanuelle Pelletier, M.Ps., L.Psych. Psychologue scolaire Octobre 2004 Trouble oppositionnel avec provocation ou par réaction? La personne oppositionnelle

Plus en détail

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript 2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Beginners (Section I Listening) Transcript Familiarisation Text A : B : A : B : A : B : Luc, ça va te manquer le lycée? Oh oui, surtout mes camarades de

Plus en détail

Difficultés d écoute et de communication

Difficultés d écoute et de communication 1 CHAPITRE 1 Difficultés d écoute et de communication Dans le monde entier il y a beaucoup d enfants qui sont soit sourds soit incapables d entendre très bien. Les parents peuvent ne pas savoir ce qui

Plus en détail

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Le «blues du post-partum» est FRÉQUENT chez les nouvelles mères. Quatre mères sur cinq auront le blues du post-partum. LE «BLUES DU POST-PARTUM» La

Plus en détail

Lettre ouverte à mon homme

Lettre ouverte à mon homme L amour 6 DITES-MOI UN PEU Lettre ouverte Lettre ouverte à mon homme Dans dix-huit jours je serai mariée, tu seras mon époux. Pourtant, je ne t aime pas. J ai vingt-neuf ans, un physique agréable, un travail,

Plus en détail

Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003)

Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003) Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003) INTERVENTION DE MARIE CHOQUET Le suicide est la 2 ième cause de mortalité des 16/25 ans. On compte

Plus en détail

PASSePORT MON CHOIX, C EST MON DROIT! Mariage d amour, mariage arrangé, mariage obligé, mariage forcé Il faut en parler car -1-

PASSePORT MON CHOIX, C EST MON DROIT! Mariage d amour, mariage arrangé, mariage obligé, mariage forcé Il faut en parler car -1- PASSePORT Mariage d amour, mariage arrangé, mariage obligé, mariage forcé Il faut en parler car MON CHOIX, C EST MON DROIT! -1- «Le mariage ne peut être conclu qu avec le libre et plein consentement des

Plus en détail

LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005

LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005 LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005 LE SOMMEIL DE 3 A 6 MOIS Bébé va apprendre à dormir des nuits complètes de 8-9 heures. Il s endort en sommeil lent et diminue le pourcentage de

Plus en détail

Partie de Bingo. Directives à l intention des animateurs. Questions et réponses

Partie de Bingo. Directives à l intention des animateurs. Questions et réponses Partie de Bingo Directives à l intention des animateurs uérison gles sentiers de la Questions et réponses Les sentiers de la guérison Carte de Bingo (Si nécessaire, faites des photocopies) 18 12 6 21 3

Plus en détail

De la pertinence du f(l)ou

De la pertinence du f(l)ou DOSSIER De la pertinence du f(l)ou, assistante sociale au planning familial «Collectif contraception de Seraing». santé mentale, organisation des soins, travail social, proximité, accès aux soins. Une

Plus en détail

PROLOGUE À L AFFAIRE VERRÈS DISCOURS CONTRE CAECILIUS DIT LA DIVINATION 1

PROLOGUE À L AFFAIRE VERRÈS DISCOURS CONTRE CAECILIUS DIT LA DIVINATION 1 PROLOGUE À L AFFAIRE VERRÈS DISCOURS CONTRE CAECILIUS DIT LA DIVINATION 1 I. 1. Si l un de vous, messieurs les juges, ou quelqu un dans l assistance s étonne par hasard de me voir moi qui suis mêlé aux

Plus en détail

L ordinateur et votre enfant

L ordinateur et votre enfant L ordinateur et votre enfant Nous nous trouvons présentement dans une ère où les appareils électroniques font partie intégrante de la vie des enfants. Cela a mené beaucoup d effets positifs au plan des

Plus en détail

La liberté de religion des enfants et des adolescents. Thomas, ses parents et leur religion

La liberté de religion des enfants et des adolescents. Thomas, ses parents et leur religion La liberté de religion des enfants et des adolescents Thomas, ses parents et leur religion Mise en situation Tu es un avocat qui travaille en droit familial depuis bientôt 15 ans. Tu participes également

Plus en détail

Lisez attentivement Vous faites peut-être partie des personnes qui peuvent bénéficier de cette proposition!

Lisez attentivement Vous faites peut-être partie des personnes qui peuvent bénéficier de cette proposition! A toutes les personnes qui sont bloquées dans des peurs EXCESSIVES qui les empêchent d avancer! Posez-vous juste ces questions : Avez-vous envie d'améliorer votre existence, en vous sentant plus à l'aise

Plus en détail

Enfant dans une famille alcoolique

Enfant dans une famille alcoolique Enfant dans une famille alcoolique L alcoolisme est une maladie qui touche toute la famille. Plus les liens avec le malade sont étroits, plus la souffrance est grande. Addiction Suisse, Lausanne 2011 En

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B1 : en bref Thème : La vie en banlieue parisienne Après une mise en route sur le début du film, les apprenants découvriront l

Plus en détail

Le pouvoir de l Amour

Le pouvoir de l Amour Le pouvoir de l Amour Bonjour, Je vais aborder avec vous aujourd hui le plus grand des pouvoirs, celui de l Amour! En effet l Amour peut tout transformer, aider, guérir, soulager, éveiller et pardonner

Plus en détail

Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat

Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat (Traduction du webinaire www.lawhelpontario.org/videos/webcast.132633- Working_Effectively_With_Your_Lawyer) Travailler avec une avocate ou un avocat

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

Sommaire DITES-MOI UN PEU

Sommaire DITES-MOI UN PEU 168 Sommaire L amour....................................page 5 Les superstitions...............................page 13 La gastronomie...............................page 23 L argent....................................page

Plus en détail

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas?

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas? Première scène Il est assis sur le bord du lit. En boxer-short et en tee-shirt. Il fait visiblement de grands efforts pour se réveiller. Elle est dans la cuisine. On ne la voit pas encore. Quel temps fait-il?

Plus en détail

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Ma première Lettre d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Table des matières (par ordre alphabétique des prénoms): Page 3 : Anonyme Page 4 : Anonyme Page 5 : Clara Page 6 : Anonyme

Plus en détail

Introduction par effraction

Introduction par effraction Introduction par effraction Les gens qui sont victimes d une introduction par effraction peuvent être affectés pour d autres raisons que la perte de leurs biens. Ils peuvent ressentir de fortes émotions

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie.

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Sarah CAILLOT, Psychologue Réseau Breizh IMC- Pôle MPR St-Hélier (Rennes)- Journée Inter-régionale

Plus en détail

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir.

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. 2 Dieu vous aime et il tient ses promesses. Depuis que Dieu a fait le monde, il a promis de prendre

Plus en détail

Création des personnages principaux par les 1re année Voici le chevalier Tom. Voici Alexie la dragonne. C est la meilleure amie de Tom.

Création des personnages principaux par les 1re année Voici le chevalier Tom. Voici Alexie la dragonne. C est la meilleure amie de Tom. Création des personnages principaux par les 1 re année Voici le chevalier Tom. Il est courageux car il a combattu contre un dragon, contre des tarentules cachées sous son lit et contre des fourmis voleuses

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part...

Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part... Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part... - Collection Littérature humoristique - Retrouvez cette oeuvre et beaucoup d'autres sur http://www.atramenta.net 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque

Plus en détail

L'usage des réseaux sociaux chez les 8-17 ans. Juin 2011

L'usage des réseaux sociaux chez les 8-17 ans. Juin 2011 L'usage des réseaux sociaux chez les 8-17 ans Juin 2011 Sommaire 1. La moitié des 8-17 ans connectés à un réseau social p. 4 2. L attitude des parents face à l utilisation des réseaux sociaux par leurs

Plus en détail