Présentation préparée par: Dr: S. DIFFALLAH biophysique médicale. Dr H.IBRAHIM ORL. Service ORL,CHU Mustapha Pr DJENNAOUI

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Présentation préparée par: Dr: S. DIFFALLAH biophysique médicale. Dr H.IBRAHIM ORL. Service ORL,CHU Mustapha Pr DJENNAOUI"

Transcription

1 Présentation préparée par: Dr: S. DIFFALLAH biophysique médicale. Dr H.IBRAHIM ORL Service ORL,CHU Mustapha Pr DJENNAOUI

2 Au quotidien: - enfants de différents âges. - Retard de langage. - Suspicion de surdité. L interrogatoire des parents: - Antécédents pathologiques particuliers. - Notion confuse sur les troubles auditifs: «Mon enfant m entend quand je le réveille,il obéit même à quelques instructions,mais d une façon différente que ses frères et sœurs»

3 indication: Audiométrie comportementale PEAP Seuil auditif conduction nerveuse

4 RESULTATS PARADOXAUX Audiométrie comportementale positive Tracés plats aux PEAP comment peut on expliquer cette discordance????????

5 PEAPs : - répétitifs, non invasifs. - objectifs. -décisifs. Selon les résultats recueillis on choisit la CAT: -implantation cochléaire. - appareillage auditif.

6 C est l enregistrement à partir d électrodes de surface de l activité électrique de :-la cochlée. -la branche cochléaire du VIII. -les 1ers relais du tronc cérébral de la voie auditive. Lors d une stimulation sonore.

7

8 OBJECTIS: - Chez l enfant : déterminer le seuil auditif. - Étude de la conduction nerveuse. - Test de la synchronie des voies auditives++++

9

10 La stimulation auditive /des clics. Activation synchrone d une population +++ de fibres nerveuses (plusieurs PA). Engendrer un champ électrique dont les tissus environnants jouent le rôle de conducteurs. Détection de cette activité grâce à des électrodes correctement posées sur la peau.

11 05 ondes : Onde I : nerf auditif. Onde II : noyau cochléaire. Onde III: olive supérieure. Onde VI: lemnisque latéral. Onde V : colliculus inférieur.

12

13

14 Idées fausses : - seuil au PEA= seuil auditif : en effet le seuil aux PEA signifie le seuil de détectabilité de l activité synchrone des voies auditives

15 -Tracé plat aux PEA= surdité endo cochléaire: une mauvaise synchronisation des réponses auditives et/ou la réduction du nombres des PAs engendrés par la stimulation auditive: affaiblissement du champs électrique à capté. tracé plat.

16

17 PEA/ clics :- son de bref durée (synchronisation de la réponse) -bande de fréquences située entre 2-4 KHz. Une lésion de la base de la cochlée (région codant les fréquences aigues) absence de réponses aux PEA les tests audiométriques positifs aux stimulants graves

18 QUELQUES ETIOLOGIES : - anomalies génétiques - médicaments ototoxiques. - traumatismes sonores.

19 Soit par mauvaise transmission de l influx nerveux des CCI vers le nerfs auditifs. Ou réduction de la population neuronale de la voie auditive.

20

21 LA CONSÉQUENCE NEUROPHYSIOLOGIQUE: Réduction quantitative de l information auditive,sans modification morphologique ; la réponse auditive sera d amplitude diminuée,de durée normale. Aux PEA: signale de faible intensité,fortement noyé dans l activité EEG. Aux tests audiométriques : réponses positives

22

23 QUELQUES ETIOLOGIE : - lésions sélectives des CCI. (prématurité ; hypoxie chronique) - synaptopathies. - axonopathies.

24 Dans certaines pathologies les fibres nerveuses auditives sont incapables de produire une activité synchrone lors d une stimulation. On parle actuellement d une nouvelle entité de pathologies auditives dénommée neuropathie auditive/désynchronisation auditive.

25 Chez l adulte ces perturbations se traduisent par une mauvaise compréhension de la parole surtout en milieu bruyant. Aux PEA : absence de réponses ;tracé plat. Tests audiométriques : positifs.

26 CONSEQUENCES ELECTROPHYSIOLOGIQUE: La perturbation du rythme de décharges des PA dans la voie auditive étalement de la sensation temporelle des stimulis acoustiques. La réponse neuronale sera d amplitude modérément diminuée mais de durée prolongée.

27

28 QUELQUES ETIOLOGIES: -Hyperbilirubinémie néonatale: taux sériques de la bilirubine risque ototoxique. -Petit poids de naissance. - Hyperthérmie par atteinte de la gaine de myéline. - Administration de drogues ototoxiques

29 - Neuropathies auditives isolées ou syndromiques. - Autres étiologies: - sclérodermie. - infections virales. - etc..

30

31 Malgré le développement technologique des investigations éléctrophysiologiques en matière de l audition ;l anamnèse et l examen clinique,gardent toujours leurs rôle primordiale, car correctement menés ils peuvent détourner la CAT,et même permettent d interpréter correctement ces investigations; sous la lumière d une bonne connaissance des mécanismes de l audition et de l origine de ces examens complémentaires.

32 évoques auditifs audition Dr BERNARD PIDOUX.faculté de médecine Pierre et Marie Curie: Exploration neurophysiologique clinique

33

Item!49.!Evaluation!clinique!et!fonctionnelle!d un!handicap! sensoriel!:!la!surdité!! Objectifs pédagogiques

Item!49.!Evaluation!clinique!et!fonctionnelle!d un!handicap! sensoriel!:!la!surdité!! Objectifs pédagogiques Item!49.!Evaluation!clinique!et!fonctionnelle!d un!handicap! sensoriel!:!la!surdité!!! I.! Les surdités :! II.! Le handicap sensoriel chez l enfant.! III.! Le handicap sensoriel chez l adulte :! IV.! Le

Plus en détail

Item 49 : Évaluation clinique et fonctionnelle d un handicap sensoriel : la surdité

Item 49 : Évaluation clinique et fonctionnelle d un handicap sensoriel : la surdité Item 49 : Évaluation clinique et fonctionnelle d un handicap sensoriel : la surdité Collège Français d'orl Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 SPECIFIQUE :...2 I Surdités...4

Plus en détail

Trisomie 21 et atteintes ORL

Trisomie 21 et atteintes ORL Dépistage, diagnostic et surveillance des troubles auditifs Dr C. BLANCHET, Dr F. ARTIERES, Pr M. MONDAIN Service ORL, C.H.U. de Montpellier Trisomie 21 et atteintes ORL 1 Rappel Rappel 2 Atteintes otologiques

Plus en détail

audition lequel nous vivons moyenne, interne) qui capte les vibrations acoustiques ! Fonction qui nous informe sur le milieu dans

audition lequel nous vivons moyenne, interne) qui capte les vibrations acoustiques ! Fonction qui nous informe sur le milieu dans otologie audition! Fonction qui nous informe sur le milieu dans lequel nous vivons! 2 elements essentiels : 1. Organe périphérique : (oreille externe, moyenne, interne) qui capte les vibrations acoustiques

Plus en détail

REFLEXION AUTOUR DES SUPPORTS DE FORMATION ET D INFORMATION EN AUDIOMETRIE ADULTE

REFLEXION AUTOUR DES SUPPORTS DE FORMATION ET D INFORMATION EN AUDIOMETRIE ADULTE REFLEXION AUTOUR DES SUPPORTS DE FORMATION ET D INFORMATION EN AUDIOMETRIE ADULTE Mme Joëlle SERRES, Infirmière Mme Dominique SZELIGA, Cadre de santé Consultations ORL Service du Professeur V. DARROUZET

Plus en détail

Un Monde de. «Le langage des signes est utile pour les sourds mais vital pour les Italiens» (Paul Carvel)

Un Monde de. «Le langage des signes est utile pour les sourds mais vital pour les Italiens» (Paul Carvel) Un Monde de Sourds «Le langage des signes est utile pour les sourds mais vital pour les Italiens» (Paul Carvel) INTRODUCTION Sandrine Anesthésiste aux HUG Sommaire Généralités de la surdité Dépistages

Plus en détail

INDICATIONS DE LA PROTHESE CONVENTIONNELLE, DE L IMPLANT D OREILLE MOYENNE ET DE L IMPLANT COCHLEAIRE

INDICATIONS DE LA PROTHESE CONVENTIONNELLE, DE L IMPLANT D OREILLE MOYENNE ET DE L IMPLANT COCHLEAIRE INDICATIONS DE LA PROTHESE CONVENTIONNELLE, DE L IMPLANT D OREILLE MOYENNE ET DE L IMPLANT COCHLEAIRE La perte auditive induit une modification de la plasticité cérébrale par réorganisation tonotopique

Plus en détail

Les déficiences auditives

Les déficiences auditives Les déficiences auditives Le système auditif est un système très perfectionné qui permet à l individu à la fois d être en alerte constante au niveau de son environnement, de recevoir et de traiter les

Plus en détail

2 ème stage estival Besançon, 29 aout 2015. Laurent TAVERNIER Oto-rhino-laryngologiste Praticien hospitalier Professeur des universités

2 ème stage estival Besançon, 29 aout 2015. Laurent TAVERNIER Oto-rhino-laryngologiste Praticien hospitalier Professeur des universités 2 ème stage estival Besançon, 29 aout 2015 Laurent TAVERNIER Oto-rhino-laryngologiste Praticien hospitalier Professeur des universités 1. Anatomie de l oreille 2. Fonctionnement de l oreille 3. Consultation

Plus en détail

Formation A.V.S. Lundi 06 janvier 2014. La Surdité

Formation A.V.S. Lundi 06 janvier 2014. La Surdité Formation A.V.S. Lundi 06 janvier La Surdité Table des matières I) La surdité Qu est ce que l audition? Les différentes surdités Les différents appareillages et leurs répercussions sur l audition II)

Plus en détail

MIEUX ENTENDRE, C EST MIEUX VIVRE. Par Nathalie BARONE, audioprothésiste D.E. De l AUDITION AUXERROISE

MIEUX ENTENDRE, C EST MIEUX VIVRE. Par Nathalie BARONE, audioprothésiste D.E. De l AUDITION AUXERROISE MIEUX ENTENDRE, C EST MIEUX VIVRE Par Nathalie BARONE, audioprothésiste D.E. De l AUDITION AUXERROISE 1 ère partie AUDITION ET PERTE AUDITIVE Comment entendons-nous? L oreille se compose de 3 parties :

Plus en détail

Introduction. 1. Objectifs. 2. Matériel et méthodes. 3. Résultats

Introduction. 1. Objectifs. 2. Matériel et méthodes. 3. Résultats RECONNAISSANCE ET REPARATION DE LA SURDITE PROFESSIONNELLE EN TUNISIE A PROPOS D UNE ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE H. KAMMOUN MOATEMRI - H. HAJ SALAH - K. REJEB - N. MRIZAK - M. AKROUT - A. CHARRADA - A. GHACHEM

Plus en détail

Surdité (294) Docteur Dinh-Qui NGUYEN Novembre 2005

Surdité (294) Docteur Dinh-Qui NGUYEN Novembre 2005 Surdité (294) Docteur Dinh-Qui NGUYEN Novembre 2005 Pré-requis : Polycopié d ORL, Pr Reyt, Pr Charachon Précis d ORL. M. Portmann, Ed. Masson 1982 Décision en ORL, F. Chabolle, E-N Garabédian, Ed. Vigot

Plus en détail

Les pertes de. surdité chez l enfant : j ournée. pas une minute à perdre! Le diagnostic et le traitement de la

Les pertes de. surdité chez l enfant : j ournée. pas une minute à perdre! Le diagnostic et le traitement de la Le diagnostic et le traitement de la surdité chez l enfant : pas une minute à perdre! Dr Ted Tewfik, MD, FRCSC Les types de surdités Les pertes de l audition touchent dix enfants sur mille en Amérique

Plus en détail

LES NEURONES : APPROCHES

LES NEURONES : APPROCHES LES NEURONES : APPROCHES STRUCTURELLE ET FONCTIONNELLE I Généralités Un neurone est une cellule dite «excitable» qui est la brique élémentaire du systèm nerveux. Ces cellules possèdent deux propriétés

Plus en détail

Mieux comprendre la surdité

Mieux comprendre la surdité Mieux comprendre la surdité Comment entendons-nous? L oreille se divise en 3 parties : l oreille externe, l oreille moyenne et l oreille interne. L oreille externe capte, amplifie et transmet le son jusqu

Plus en détail

La surdité. de la connaissance du problème à l analyse ciblée de la surdité chez l enfant

La surdité. de la connaissance du problème à l analyse ciblée de la surdité chez l enfant La surdité de la connaissance du problème à l analyse ciblée de la surdité chez l enfant Consultantes en insertion handicap : LE COCQUEN Régine COUM Nadège FONCTIONNEMENT DE L OREILLE Quand nous parlons,

Plus en détail

Troubles auditifs chez le sujet

Troubles auditifs chez le sujet Troubles auditifs chez le sujet âgé Les fonctions de l audition La fonction d alerte et de repère spatial et temporel (écoute permanente de l environnement). La fonction de communication: directe ou à

Plus en détail

Exploration d une surdité

Exploration d une surdité Exploration d une surdité Surdité Terminologie : Surdité : atteinte de l audition quelle qu en soit la sévérité Hypoacousie : baisse modérée Cophose : surdité totale Toute impression de mauvaise audition

Plus en détail

2 ème PARTIE COURS PEA 2008

2 ème PARTIE COURS PEA 2008 2 ème PARTIE COURS PEA 2008 1 Cortex Auditif Corps Genouillé Médian E Colliculus Inférieur (tubercules quadrijumeaux) LEMNISQUE LATERAL D C 5 3 4 2 A: cochlée Le système auditif: B: bulbe (protubérance

Plus en détail

9 SURDITES DU NOUVEAU-NE ET DU JEUNE ENFANT

9 SURDITES DU NOUVEAU-NE ET DU JEUNE ENFANT 9 SURDITES DU NOUVEAU-NE ET DU JEUNE ENFANT EPIDEMIOLOGIE Incidence Surdité = Handicap sensoriel le + fréquent 1 / 1000 nouveaux-nés. Souvent bilatérales et neurosensorielles Les surdités d apparition

Plus en détail

Fonctionnement général. Fonctionnement général SNC. Récepteur. Récepteur. 5 Réponse. Stimulus. Vibration des molécules d air. Cortex.

Fonctionnement général. Fonctionnement général SNC. Récepteur. Récepteur. 5 Réponse. Stimulus. Vibration des molécules d air. Cortex. Fonctionnement général Récepteur 1 2 Stimulus SNC 3 4 Récepteur 5 Réponse Fonctionnement général Oreille Cochlée Vibration des molécules d air Organe de Corti Cortex 1. Le stimulus auditif C est un phénomène

Plus en détail

Ne tirez pas comme un sourd

Ne tirez pas comme un sourd Ne tirez jamais sans protection Ne tirez pas comme un sourd Accompagnateurs, public, tireurs à air comprimé vous êtes également concernés Page 1 sur 7 Vestibule (organe de l'équilibre) Marteau Enclume

Plus en détail

QCM Enseignement Post-Universitaire 2007

QCM Enseignement Post-Universitaire 2007 QCM Enseignement Post-Universitaire 2007 «L APPAREIILLAGE DE L ENFANT» Les auteurs des communications données au cours de l EPU 2006 avaient formulé quelques questions sur le thème «Mesures et correction

Plus en détail

Audition. Plan du cours

Audition. Plan du cours Plan du cours Cochlée :...2 rappel anatomo-fonctionnel... 2 Rôle des cellules ciliées internes (CCI) : les "vraies" cellules sensorielles... 4 Rôle des cellules ciliées externes (CCE)... 5 Synthèse du

Plus en détail

Mission de promotion de la santé en faveur des élèves LE RISQUE AUDITIF

Mission de promotion de la santé en faveur des élèves LE RISQUE AUDITIF 1 Collège Jean-Baptiste Carpeaux Mission de promotion de la santé en faveur des élèves LE RISQUE AUDITIF Quelques chiffres : Environ 10% des jeunes de moins de 25 ans présentent une perte auditive pathologique.

Plus en détail

LES DOSSIERS DU GÉNÉRALISTE - SURDITÉS : N 2138-VENDREDI 21 SEPTEMBRE 2001

LES DOSSIERS DU GÉNÉRALISTE - SURDITÉS : N 2138-VENDREDI 21 SEPTEMBRE 2001 LES DOSSIERS DU GÉNÉRALISTE - SURDITÉS : N 2138-VENDREDI 21 SEPTEMBRE 2001 Surdités : ce diagnostic est le vôtre Pr Pierre Bonfils* JOUBERT/PHANIE L'exploration d'une surdité ne doit pas être l'apanage

Plus en détail

LES SURDITÉS DE PERCEPTION

LES SURDITÉS DE PERCEPTION LES SURDITÉS DE PERCEPTION Appareil de transmission Oreille externe oreille moyenne (tympan, osselets) Appareil de perception Oreille interne VII I. DIAGNOSTIC D'UNE SURDITÉ DE PERCEPTION. A. ACOUMÉTRIE

Plus en détail

Troubles de base de la sensibilité cutanée lors de lésions neurologiques : définitions, évaluation & rééducation...30

Troubles de base de la sensibilité cutanée lors de lésions neurologiques : définitions, évaluation & rééducation...30 TABLE DES MATIÈRES Contributeurs...11 Remerciements...12 Préface de cette 2 ème édition : Ronald Melzack...13 Préface de l édition anglaise : A. Lee Dellon...15 Préface de la 1 ère édition : Jean-Pierre

Plus en détail

Handicaps sensoriels La surdité

Handicaps sensoriels La surdité La surdité 1 2. Classification des différents types de handicap Handicaps sensoriels La surdité La surdité est un état pathologique caractérisé par une perte partielle ou complète de l ouïe. Dans le langage

Plus en détail

Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège

Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège Définition Une arythmie est définie comme une anomalie de fréquence, une irrégularité de rythme ou

Plus en détail

La fiche individuelle d examen somatique de l adulte avec autisme

La fiche individuelle d examen somatique de l adulte avec autisme Des consultations spécialistes dédiées, avec réduction des temps d attente, anticipation des problématiques avec mise à disposition de temps supplémentaires. Le regroupement des interventions invasives

Plus en détail

Audition et dépistage de la surdité

Audition et dépistage de la surdité 4 Audition et dépistage de la surdité L ESSENTIEL La fonction auditive comme tous les sens permet de percevoir le monde extérieur et d accéder à l information, à la communication, à la fonction hédonique

Plus en détail

EP2 : prise en charge de l usager

EP2 : prise en charge de l usager Se former tout au long de la vie SECRÉTAIRE MÉDICAL(E) ET MÉDICOSOCIAL(E) EXAMEN SESSION 2012 EP2 : prise en charge de l usager Sur 60 points Durée de l épreuve : 2 heures SUJET - Les feuilles de réponses

Plus en détail

La surdité atteint un à deux enfants sur mille

La surdité atteint un à deux enfants sur mille Synthèse La déficience auditive est le déficit sensoriel le plus fréquent chez l enfant. Ses conséquences sur le développement du langage et de la communication sont importantes. Les surdités peuvent être

Plus en détail

Item 60. Déficit neuro sensoriel chez le sujet âgé : surdité et vertige. Objectifs pédagogiques

Item 60. Déficit neuro sensoriel chez le sujet âgé : surdité et vertige. Objectifs pédagogiques Item 60. Déficit neuro sensoriel chez le sujet âgé : surdité et vertige I. Les surdités du sujet âgé II. Vertiges et troubles de l équilibre du sujet âgé Objectifs pédagogiques -- Les objectifs nationaux

Plus en détail

BESOINS MEDICAUX EN NEUROPHYSIOLOGIE CLINIQUE

BESOINS MEDICAUX EN NEUROPHYSIOLOGIE CLINIQUE BESOINS MEDICAUX EN NEUROPHYSIOLOGIE DR F. CHELIOUT-HERAUT (M.D. Ph.D) Université Versailles St Quentin (UVSQ) DATE 20/11/2012 Cluster and project funding partners BESOINS EN NEUROPHYSIOLOGIE ELECTROENCEPHALOGRAPHIE

Plus en détail

INVALIDITE. ELSM 93 Docteur RIO Béatrice

INVALIDITE. ELSM 93 Docteur RIO Béatrice INVALIDITE ELSM 93 Docteur RIO Béatrice T1 Grands principes PLAN Conditions médicales Conditions administratives Demande Prestations Catégories Durée Contentieux Exemples T2 GRANDS PRINCIPES DU RISQUE

Plus en détail

GENERALITES SUR LE BRUIT

GENERALITES SUR LE BRUIT GENERALITES SUR LE BRUIT SES CARACTERISTIQUES PHYSIQUES Pression atmosphérique durée Un son est constitué par une vibration sonore produite par des variations plus ou moins rapides de la pression atmosphérique

Plus en détail

BILAN AUDITIF DE L ENFANT POLYHANDICAPE. Geneviève LINA-GRANADE ORL-audiophonologiste Hôpital E. Herriot, Lyon

BILAN AUDITIF DE L ENFANT POLYHANDICAPE. Geneviève LINA-GRANADE ORL-audiophonologiste Hôpital E. Herriot, Lyon BILAN AUDITIF DE L ENFANT POLYHANDICAPE Geneviève LINA-GRANADE ORL-audiophonologiste Hôpital E. Herriot, Lyon QUAND DEMANDER UN BILAN AUDITIF? Facteurs de risque Signes d appel Facteurs de risque de surdité

Plus en détail

Surdités de l enfant Implantation Cochléaire

Surdités de l enfant Implantation Cochléaire Surdités de l enfant Implantation Cochléaire Cours d Imagerie d de l Oreille l Moyenne 30 et 31 mars 2007 Dr. Valérie Franco Vidal, Dr. Sandrine Molinier Dr. Xavier Barreau Surdités s de l Enfantl Surdité

Plus en détail

Guide. Appareillage. 45 rue de la Tour de Beurre 76000 Rouen. www.dyapason.fr

Guide. Appareillage. 45 rue de la Tour de Beurre 76000 Rouen. www.dyapason.fr 45 rue de la Tour de Beurre 76000 Rouen www.dyapason.fr Libre Cours Caen. Photos : Goodshoot, PhotoAlto - Imp. Alfa B Caen - Déc. 2009 Guide Appareillage * Bienvenue dans le réseau Dypason Le réseau Dyapason

Plus en détail

Stimulation médullaire et douleur neuropathique. Brochure d information destinée aux patients

Stimulation médullaire et douleur neuropathique. Brochure d information destinée aux patients Stimulation médullaire et douleur neuropathique Brochure d information destinée aux patients La douleur neuropathique et ses conséquences Cette brochure vous a été remise par votre médecin : Les différents

Plus en détail

Impédance. A. Vocale

Impédance. A. Vocale SURDITES Déficit de l audition Ressentie ou non par le patient Causes variables Diagnostic rapide chez l enfant Prise en charge adéquate Que faire? Objectiver l hypoacousie ressentie Cibler le terrain

Plus en détail

Chapitre 2 : De la rétine au cerveau

Chapitre 2 : De la rétine au cerveau Chapitre 2 : De la rétine au cerveau Document illusions d optique Les illusions d'optique nous montrent que l'image que nous percevons ne correspond pas toujours à la réalité. En fait, l'œil reçoit les

Plus en détail

Prothèse auditive par conduction osseuse, à ancrage osseux et à peau fermée ALPHA (société Collin SA)

Prothèse auditive par conduction osseuse, à ancrage osseux et à peau fermée ALPHA (société Collin SA) Prothèse auditive par conduction osseuse, à ancrage osseux et à peau fermée ALPHA (société Collin SA) Indications ALPHA Malformations - Patients âgés de plus de 5 ans présentant une aplasie d oreille majeure

Plus en détail

Item 127 (ex item 60) : Déficit neurosensoriel chez le sujet âgé : surdité et vertige Collège Français d'orl et de Chirurgie Cervico-faciale

Item 127 (ex item 60) : Déficit neurosensoriel chez le sujet âgé : surdité et vertige Collège Français d'orl et de Chirurgie Cervico-faciale Item 127 (ex item 60) : Déficit neurosensoriel chez le sujet âgé : surdité et vertige Collège Français d'orl et de Chirurgie Cervico-faciale 2014 1 Table des matières 1. Surdités du sujet âgé... 3 1.1.

Plus en détail

La réadaptation après un implant cochléaire

La réadaptation après un implant cochléaire La réadaptation après un implant cochléaire Ginette Diamond, chef en réadaptation Sophie Roy, audiologiste Colloque CRDP InterVal 2009 But de la présentation Sensibiliser les participant(e)s à un outil

Plus en détail

Table des matières. Connaissances. I. Orientation diagnostique devant

Table des matières. Connaissances. I. Orientation diagnostique devant Avant-propos à la troisième édition................................................ Avant-propos à la deuxième édition................................................ Les auteurs...................................................................

Plus en détail

Dépistage des troubles auditifs et de la sphère ORL

Dépistage des troubles auditifs et de la sphère ORL Dépistage des troubles auditifs et de la sphère ORL En introduction, une petite leçon d anatomie pour mieux comprendre le fonctionnement de l oreille. Les sons, recueillis et amplifiés par le pavillon

Plus en détail

Dépistage des troubles de l audition chez le nourrisson

Dépistage des troubles de l audition chez le nourrisson Dépistage des troubles de l audition chez le nourrisson M. François, ORL, hôpital Robert-Debré, Paris POUR QUI? Le dépistage des troubles de l audition est proposé à tous les enfants en période néonatale,

Plus en détail

Reconnaissance de la surdité professionnelle. Dr Nicole Wismer-Herzog Médecin spécialiste ORL FMH Médecine du travail Suva Lucerne 22.1.

Reconnaissance de la surdité professionnelle. Dr Nicole Wismer-Herzog Médecin spécialiste ORL FMH Médecine du travail Suva Lucerne 22.1. Reconnaissance de la surdité professionnelle Dr Nicole Wismer-Herzog Médecin spécialiste ORL FMH Médecine du travail Suva Lucerne 22.1.15 Loi fédérale sur l assurance-accidents (LAA) Maladie professionnelle

Plus en détail

Modulation et démodulation d amplitude.

Modulation et démodulation d amplitude. Modulation et démodulation d amplitude. P. Ribiere Collège Stannislas Année Scolaire 2014/2015 P. Ribiere (Collège Stannislas) Modulation et démodulation d amplitude. Année Scolaire 2014/2015 1 / 42 1

Plus en détail

Les Aspects Électroneurophysiologiques de la Neuropathie Diabétique

Les Aspects Électroneurophysiologiques de la Neuropathie Diabétique Les Aspects Électroneurophysiologiques de la Neuropathie Diabétique Dr BENCHOHRA F.Z Dr SELOUANI S SERVICE DE NEUROPHYSIOLOGIE ET EXPLORATION DU SYSTÈME NERVEUX EHU D ORAN Electroneuromyographie ( ENMG)

Plus en détail

t Vous devez élever la voix pour parler avec un collègue situé à 1 m. t Vos oreilles bourdonnent pendant ou à la fin de votre journée de travail.

t Vous devez élever la voix pour parler avec un collègue situé à 1 m. t Vos oreilles bourdonnent pendant ou à la fin de votre journée de travail. 40 à 60 db(a) Il faut le savoir Pour une journée de travail de 8 h, votre audition est en danger à partir de 80 db(a). Au-delà de 130 db(a), toute exposition, même de très courte durée, est dangereuse.

Plus en détail

Atelier Gestion de la fatigue

Atelier Gestion de la fatigue Journée Rhônalpine d information sur la Sclérose en Plaques samedi 27 septembre 2014 Atelier Gestion de la fatigue Présentation Centre Médical Germaine Revel Brigitte LUC, Médecin Alexandre GOUY, Educateur

Plus en détail

Encéphalopathie ischémique. Dodley Severe Juin 2007

Encéphalopathie ischémique. Dodley Severe Juin 2007 Encéphalopathie ischémique anoxique Dodley Severe Juin 2007 Etiologie Quelque soit son étiologie, toute SFA résulte d une anoxie Celle-ci a plusieurs conséquences 1- fonctionnelles: vasoconstriction fœtale

Plus en détail

Quel rôle pour le pédiatre face aux troubles des apprentissages de l enfant?

Quel rôle pour le pédiatre face aux troubles des apprentissages de l enfant? Quel rôle pour le pédiatre face aux troubles des apprentissages de l enfant? Journée de formation PLURADYS 26 novembre 2010 Dr Jean-Louis GUIMAS Pédiatre Dijon Le pédiatre, médecin de l enfance Dès la

Plus en détail

TRAITEMENT DE L INFORMATION SENSORIELLE : PRINCIPES GENERAUX. Plan du cours I ORGANISATION GENERALE DU SYSTEME NERVEUX CENTRAL

TRAITEMENT DE L INFORMATION SENSORIELLE : PRINCIPES GENERAUX. Plan du cours I ORGANISATION GENERALE DU SYSTEME NERVEUX CENTRAL TRAITEMENT DE L INFORMATION SENSORIELLE : PRINCIPES GENERAUX Plan du cours I ORGANISATION GENERALE DU SYSTEME NERVEUX CENTRAL 1. Principe général du fonctionnement cérébral 2. Notions de base en physiologie

Plus en détail

Chapitre 2 : La propagation du message nerveux

Chapitre 2 : La propagation du message nerveux Partie 4 : système nerveux Chapitre 2 : La propagation du message nerveux L arc réflexe est constitué par un réseau de neurones connectés au niveau de synapses. Le message nerveux prend naissance au niveau

Plus en détail

Conduite à tenir devant des Troubles de l équilibre

Conduite à tenir devant des Troubles de l équilibre Conduite à tenir devant des Troubles de l équilibre Pr. Kissani, Dr. Lohab Faculté de médecine,université Cadi Ayyad; Marrakech. Vous donner le vertige 1 Définition Le vertige est une sensation de déplacement

Plus en détail

Les engrenages d une éolienne

Les engrenages d une éolienne De nombreux objets et mécanismes comportent des engrenages ou des poulies. Identifie, dans l illustration ci-contre, les machines ou les objets qui, selon toi, sont munis d un système de poulies ou d engrenages.

Plus en détail

Impact de l ataxie de Friedreich sur la fonction auditive: évaluation et suivi.

Impact de l ataxie de Friedreich sur la fonction auditive: évaluation et suivi. Impact de l ataxie de Friedreich sur la fonction auditive: évaluation et suivi. - recherche clinique & expérimentation animale - Fabrice GIRAUDET Laboratoire de Biophysique Sensorielle Faculté de Médecine

Plus en détail

M LACOSTE et MP ROSIER Service de Neurologie CH de NIORT

M LACOSTE et MP ROSIER Service de Neurologie CH de NIORT M LACOSTE et MP ROSIER Service de Neurologie CH de NIORT Maladie inflammatoire, chronique, «démyélinisante» du système nerveux central. Décrite pour la première fois par Charcot en 1866. Apparition «successive

Plus en détail

Psychoacoustique. Daniel Pressnitzer (Ircam, UMR CNRS 9912 et DEC, Equipe Audition, Paris) Daniel.Pressnitzer@ircam.fr

Psychoacoustique. Daniel Pressnitzer (Ircam, UMR CNRS 9912 et DEC, Equipe Audition, Paris) Daniel.Pressnitzer@ircam.fr Psychoacoustique. Daniel Pressnitzer (Ircam, UMR CNRS 9912 et DEC, Equipe Audition, Paris) Daniel.Pressnitzer@ircam.fr I. Bref rappel d acoustique. Nature du signal sonore Représentations (temporelles,

Plus en détail

TITRE : LE BRUIT, UNE AGRESSION DE NOTR ENVIRONNEMENT (BLANCHEMAIN J.)

TITRE : LE BRUIT, UNE AGRESSION DE NOTR ENVIRONNEMENT (BLANCHEMAIN J.) TITRE : LE BRUIT, UNE AGRESSION DE NOTR ENVIRONNEMENT (BLANCHEMAIN J.) classe : 4ème durée : 1 heure la situation-problème 9h30 23h le(s) support(s) de travail Doc.1 : Les cellules auditives et leur fonctionnement.

Plus en détail

Implant électrique pour les acouphènes : ancien challenge - nouveaux essais

Implant électrique pour les acouphènes : ancien challenge - nouveaux essais Implant électrique pour les acouphènes : ancien challenge - nouveaux essais Dr Yves Cazals, - Directeur de recherche Inserm Marseille - membre de notre comité scientifique Acouphènes et surdité Un élément

Plus en détail

Dossier Médical de Base

Dossier Médical de Base Dossier Médical de Base (Tous Ages Tous Niveaux) Joueur : Nom :....Prénom :. Date de naissance : (Jour-Mois-Année). Club :... Poste : Caractéristiques : - Gardien de but - Défenseur - Milieu - Attaquant

Plus en détail

Introduction... 9. N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause...

Introduction... 9. N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause... Sommaire Introduction... 9 N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause...14 N 89. Déficit neurologique récent (voir item 335)... 15 Caractériser

Plus en détail

SOMMAIRE. Introduction 1. Première partie. Deuxième partie

SOMMAIRE. Introduction 1. Première partie. Deuxième partie SOMMAIRE Introduction 1 Première partie ACCOMPAGNER LES PERSONNES SOUFFRANT D ACOUPHÈNES 1. COMPRENDRE LES ACOUPHÈNES 5 2. ÊTRE SOPHROLOGUE SPÉCIALISÉ DANS LES ACOUPHÈNES 17 Deuxième partie MISE EN PRATIQUE

Plus en détail

Professeur Pierre Marès Damien Chavanat

Professeur Pierre Marès Damien Chavanat Professeur Pierre Marès Damien Chavanat collection 10019-PL08593 L incontinence urinaire donne lieu à des pertes incontrôlables et involontaires d urine qui peuvent se produire à tout moment, de jour comme

Plus en détail

11, Bd de Sébastopol Annexe 75001 Paris. Dépistage des troubles auditifs de l'enfant.

11, Bd de Sébastopol Annexe 75001 Paris. Dépistage des troubles auditifs de l'enfant. Page 1 sur 11, Bd de Sébastopol Annexe Dépistage des troubles auditifs de l'enfant. 150083011 Page 2 sur 11, Bd de Sébastopol Annexe Médecins généralistes, pédiatres. Professionnels amenés à suivre les

Plus en détail

Synapses non obligatoires :

Synapses non obligatoires : Synapses non obligatoires : Un seul PA arrivant en zone présynaptique ne peut déclencher un PA en zone post- synaptique - Un PA génère un potentiel post synaptique excitateur (PPSE) dure 15 msec; Si un

Plus en détail

Thème 3-B Neurone et fibre musculaire : la communication nerveuse Chapitre 1 : Le réflexe myotatique, un exemple de commande réflexe du muscle

Thème 3-B Neurone et fibre musculaire : la communication nerveuse Chapitre 1 : Le réflexe myotatique, un exemple de commande réflexe du muscle Thème 3-B Neurone et fibre musculaire : la communication nerveuse Chapitre 1 : Le réflexe myotatique, un exemple de commande réflexe du muscle La posture, ou position de notre corps dans l espace, est

Plus en détail

CONSEILS PRATIQUES POUR LA REALISATION CORRECTE DE POTENTIELS EVOQUES AUDITIFS (P.E.A

CONSEILS PRATIQUES POUR LA REALISATION CORRECTE DE POTENTIELS EVOQUES AUDITIFS (P.E.A Le 19/05/2015 CONSEILS PRATIQUES POUR LA REALISATION CORRECTE DE POTENTIELS EVOQUES AUDITIFS (P.E.A.) AVEC RECHERCHE DE SEUILS DANS LE CADRE DU DIAGNOSTIC AUDITIF CHEZ LES BEBES DONT L AGE SE SITUE ENTRE

Plus en détail

Notions d acoustique contexte réglementaire et solutions de prévention

Notions d acoustique contexte réglementaire et solutions de prévention Réduire le bruit au travail : des solutions de prévention 29 octobre 2008 Notions d acoustique contexte réglementaire et solutions de prévention Hubert FINCK Ingénieur Conseil Les enjeux Le bruit concerne

Plus en détail

TABLE DES MATIERES INTRODUCTION GENERALE 23 PREMIERE PARTIE

TABLE DES MATIERES INTRODUCTION GENERALE 23 PREMIERE PARTIE TABLE DES MATIERES Contributeurs 11 Remerciements 12 de la edition : Serge 13 Preface de la edition : Ronald 15 Glossaire 17 Table des abreviations 20 INTRODUCTION GENERALE 23 PREMIERE PARTIE Troubles

Plus en détail

Complications de l immobilité et du décubitus : prévention et prise en charge.

Complications de l immobilité et du décubitus : prévention et prise en charge. Complications de l immobilité et du décubitus : prévention et prise en charge. 1- Risque de thrombose veineuse 2- Risque d encombrement bronchique 3- Risque de constipation 4- Risque d escarre 5- Risque

Plus en détail

TP n 9 : transmission d'un signal en bande de base à l'aide d'une fibre optique.

TP n 9 : transmission d'un signal en bande de base à l'aide d'une fibre optique. TP n 9 : transmission d'un signal en bande de base à l'aide d'une fibre optique. But du TP : le but de ce neuvième TP de seconde année est l'étude d'une chaîne de transmission utilisant une fibre optique.

Plus en détail

Exploration objective de l audition à partir des auditory steady-state responses et adaptation à l implant cochléaire

Exploration objective de l audition à partir des auditory steady-state responses et adaptation à l implant cochléaire Exploration objective de l audition à partir des auditory steady-state responses et adaptation à l implant cochléaire Mikaël Ménard To cite this version: Mikaël Ménard. Exploration objective de l audition

Plus en détail

QUAND METTRE EN PLACE UN PROGRAMME D INTERVENTION?

QUAND METTRE EN PLACE UN PROGRAMME D INTERVENTION? S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D A T IONS D E B O N N E P R A T I Q U E Surdité de l enfant : accompagnement des familles et suivi de l enfant de 0 à 6 ans - hors accompagnement scolaire - Décembre

Plus en détail

Risques communs à tous les secteurs professionnels

Risques communs à tous les secteurs professionnels 1 Nom : Prénom : Distribué le : Classe : Risques communs à tous les secteurs professionnels Plan du module : Risques liés à l activité physique Risques liés à la charge mentale Risques liés au bruit 2

Plus en détail

CHAPITRE 9 COMMUNICATION NERVEUSE. Le système nerveux forme dans l organisme un réseau de communication qui permet à la fois :

CHAPITRE 9 COMMUNICATION NERVEUSE. Le système nerveux forme dans l organisme un réseau de communication qui permet à la fois : CHAPITRE 9 COMMUNICATION NERVEUSE Le système nerveux forme dans l organisme un réseau de communication qui permet à la fois : De recueillir des informations en provenance de l environnement et des structures

Plus en détail

Les polyradiculonévrites chroniques de l enfant : particularités cliniques et évolutives J.M PEDESPAN NEUROPEDIATRIE C.H.

Les polyradiculonévrites chroniques de l enfant : particularités cliniques et évolutives J.M PEDESPAN NEUROPEDIATRIE C.H. Les polyradiculonévrites chroniques de l enfant : particularités cliniques et évolutives J.M PEDESPAN NEUROPEDIATRIE C.H.U BORDEAUX Polyradiculonévrites chroniques de l enfant Neuropathies acquises Evolution

Plus en détail

Dépistage neurosensoriel du nouveau né. Mercredi 6 Janvier 2016 Dr BILBAULT

Dépistage neurosensoriel du nouveau né. Mercredi 6 Janvier 2016 Dr BILBAULT + Dépistage neurosensoriel du nouveau né Mercredi 6 Janvier 2016 Dr BILBAULT + Dr Claire BILBAULT Déclare l absence de conflit d intérêt Autorise l AMMPPU à publier ce diaporama sur son site Maturation

Plus en détail

Neurosciences V- L audition

Neurosciences V- L audition Université Paris 8 - Master Technologie et Handicap Neurosciences V- L audition Jérôme Dupire dupire@cnam.fr Plan général 1 Anatomie du système nerveux 2 Concept de neurone 3 Bases cellulaires de la communication

Plus en détail

EEG et potentiels évoqués CNRS UPR LENA. Berger, 1929 Dawson, 1951

EEG et potentiels évoqués CNRS UPR LENA. Berger, 1929 Dawson, 1951 EEG et potentiels évoqués Berger, 1929 Dawson, 1951 MEG-EEG spontané : les rythmes EEG spontané Rythmes alpha mu bêta Transformée de Fourier thêta delta 10-100 µv gamma Le rythme alpha 8-13 Hz 20-60 µv

Plus en détail

Prise en charge des troubles du rythme. Michaël Peyrol, Service de cardiologie, C.H.U. Nord, Pr Paganelli

Prise en charge des troubles du rythme. Michaël Peyrol, Service de cardiologie, C.H.U. Nord, Pr Paganelli Prise en charge des troubles du rythme Michaël Peyrol, Service de cardiologie, C.H.U. Nord, Pr Paganelli Cas clinique Patient âgé de 65 ans Infarctus du myocarde ancien, FeVG = 30 % Traitement médical

Plus en détail

BOCCRF Bulletin officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes

BOCCRF Bulletin officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes Page 1 sur 5 BOCCRF Bulletin officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes Sommaire N 03 du 07 mars 2000 Avis du Conseil national de la consommation relatif aux prothèses

Plus en détail

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Le diabète est une pathologie chronique, c'est-à-dire dont on ne guéri pas, qui se définit comme une hyperglycémie constante. Cela veut dire que le taux de sucre

Plus en détail

Régulations circadienne et homéostasique du sommeil

Régulations circadienne et homéostasique du sommeil Régulations circadienne et homéostasique du sommeil DIU Veille-Sommeil Novembre 2005 Processus de régulation 3 processus: - circadienne (processus C) - homéostasie (accumulation d une dette de sommeil)

Plus en détail

THEME : DEPISTAGE INDIVIDUEL DE LA SURDITE DE L ENFANT DE 28 JOURS A 6 ANS

THEME : DEPISTAGE INDIVIDUEL DE LA SURDITE DE L ENFANT DE 28 JOURS A 6 ANS THEME : DEPISTAGE INDIVIDUEL DE LA SURDITE DE L ENFANT DE 28 JOURS A 6 ANS BUT DE LA DEMARCHE : permettre un diagnostic plus précoce des surdités congénitales et des surdités postnatales ou progressives

Plus en détail

Iaocf. Chirurgie de la surdité. Actualités en ORL. Docteur Frédéric BRACCINI www.braccini.net. Préambule

Iaocf. Chirurgie de la surdité. Actualités en ORL. Docteur Frédéric BRACCINI www.braccini.net. Préambule Iaocf Actualités en ORL Docteur Frédéric BRACCINI www.braccini.net Chirurgie de la surdité Préambule La surdité ou hypoacousie représente un motif de consultation très fréquent Les causes en sont très

Plus en détail

La candidature à l'implant cochléaire : critères de sélection 2010. Catherine Garneau, audiologiste Suzie Gobeil, orthophoniste

La candidature à l'implant cochléaire : critères de sélection 2010. Catherine Garneau, audiologiste Suzie Gobeil, orthophoniste La candidature à l'implant cochléaire : critères de sélection 2010 Catherine Garneau, audiologiste Suzie Gobeil, orthophoniste Aperçu de la présentation Critères actuels d acceptation de candidature à

Plus en détail

La maladie d Alzheimer est une maladie neurodégénérative

La maladie d Alzheimer est une maladie neurodégénérative CENTRE HOSPITALIER BÉZIERS dossier de presse janvier 2014 le dispositif alzheimer au centre hospitalier de béziers Contacts presse Françoise PERIDONT Directrice Communication Anne-Claire ITIé Chargée de

Plus en détail

Douleur = perception pénible d une stimulation sensitive. Nociception = processus sensoriel à l'origine du message nerveux qui provoque la douleur

Douleur = perception pénible d une stimulation sensitive. Nociception = processus sensoriel à l'origine du message nerveux qui provoque la douleur Page1 Dr CAILLOCE Prépa IADE 2009 Les voies de la douleur La douleur est une impression anormale et pénible reçue par une partie vivante et perçue par le cerveau. C'est une expérience sensorielle et émotionnelle

Plus en détail

Incursion dans le monde des prothèses auditives numériques

Incursion dans le monde des prothèses auditives numériques Incursion dans le monde des prothèses auditives numériques Gada Kalil et Sam J. Daniel Rémi souffre d un début de presbyacousie, état intrinsèquement lié au vieillissement du système auditif. Il est très

Plus en détail

LA SOMESTHESIE : SENSIBILITES TACTILE, THERMIQUE ET DOULOUREUSE. Plan du cours. B/ Sensibilité différentielle de la surface du corps

LA SOMESTHESIE : SENSIBILITES TACTILE, THERMIQUE ET DOULOUREUSE. Plan du cours. B/ Sensibilité différentielle de la surface du corps LA SOMESTHESIE : SENSIBILITES TACTILE, THERMIQUE ET DOULOUREUSE Plan du cours I LA SENSIBILITE TACTILE A/ Les mécanorécepteurs B/ Sensibilité différentielle de la surface du corps C/ Les voies somesthésiques

Plus en détail

Le système nerveux et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados

Le système nerveux et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Le système nerveux et ses atteintes Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Objectifs : A la fin de la séquence, vous serez capable de : décrire le système nerveux d expliquer son fonctionnement

Plus en détail

Déficits auditifs Recherches émergentes et applications chez l enfant Une expertise collective de l Inserm

Déficits auditifs Recherches émergentes et applications chez l enfant Une expertise collective de l Inserm Paris, le 06 septembre 2006 Dossier de presse Déficits auditifs Recherches émergentes et applications chez l enfant Une expertise collective de l Inserm En France la surdité touche chaque année près d

Plus en détail