Altération des tests hépatiques: attitude diagnostique et prise en charge

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Altération des tests hépatiques: attitude diagnostique et prise en charge"

Transcription

1 Altération des tests hépatiques: attitude diagnostique et prise en charge Prof Christophe Moreno Service de Gastroentérologie et Hépatopancréatologie Hôpital Erasme Contacts: Secrétariat: 02/ Consultation: 02/

2 Altération des tests hépatiques Enzymes de cholestase? Phosphatases alcalines, Gammaglutamyltranspeptidase (γgt) Enzymes de cytolyse? Alanine aminotransférase (ALT ou GPT), aspartate aminotransférase (AST ou GOT),+/- γgt Atteinte mixte? Signes biologiques d insuffisance hépatique? (albumine, bilirubine, temps de prothrombine)

3 2 questions Diagnostic? (définir le bilan à réaliser) Affection grave? Cirrhose? (évaluation de la fibrose et de la fonction hépatique) Aucune valeur des transaminases dans l évaluation de la sévérité!!!

4 Approche diagnostique d une cytolyse hépatique Atteinte aiguë ou chronique? Atteinte aiguë en général ALT 10 N ALT > AST? Rôle de l anamnèse, histoire clinique: Consommation de médicaments, toxiques, alcool? Comportements à risque (actuels et/ou anciens): HBV, HCV? Histoire familiale, arthralgies: Wilson, hémochromatose Arthralgies, affections auto-immunes? HAI Décompensation cardiaque, troubles du rythme foie cardiaque Syndrome métabolique? NAFLD ou hépatopathie dysmétabolique

5 Approche diagnostique d une cytolyse hépatique Apports de l examen physique: Recherche de signes de cirrhose (angiomes stellaires, érythème palmaire, ictère, flapping ) BMI, périmètre ombilical, TA Bilan complémentaire biologique: Signes biologiques d insuffisance hépatique: PTT, albumine, bilirubine, GB, plaquettes Maladie virale: Ag HBs, sérologie HCV Syndrome métabolique: cholestérol, HDL, Triglycérides, glycémie à jeûn Ferritine, saturation en transferrine IgG, IgA, IgM, auto-ac Céruloplasmine, cuivre urinaire, alpha 1 anti-trypsine

6 Approche diagnostique d une cytolyse hépatique Échographie hépatique + Doppler: Morphologie hépatique (très peu sensible pour le diagnostic de cirrhose) Signes d hypertension portale: splénomégalie, flux porte Hyperéchogène? Stéatose Veines hépatiques? Foie cardiaque, Budd-Chiari Voies biliaires? Vésicule biliaire? Biopsie hépatique: Préciser les cas idiopathiques Estimer la sévérité et les lésions associées

7 Evaluation de la sévérité d une maladie hépatique chronique

8 Toutes les maladies chronique du foie mènent à la fibrose/cirrhose

9 Gold standard: Biopsie hépatique Précise le degré de fibrose, les lésions associées, et l étiologie

10 Approche moderne: Évaluation non invasive de la fibrose hépatique Tests sanguins Quelles techniques? Elastographie (Fibroscan ) Tests génétiques?

11

12 FibroScan Electronique spécifique Carte d'acquisition des ultrasons Traitement de signal numérique Ordinateur intégré Base de données patients Mesure de l'élasticité

13 La sonde induit une onde mécanique à travers le foie La sonde mesure la vitesse de propagation de l onde sur 4 cm de long 2.5 cm Volume exploré 1 cm PBH: 1/50000 du foie FibroScan: 1/500 du foie 4 cm

14 L examen Les mesures sont réalisées sur le lobe droit du foie par voie intercostale. Le patient est allongé sur le dos avec le bras droit relevé derrière la tête. La sonde doit être perpendiculaire à la surface de la peau. La pression exercée par l'opérateur est contrôlée. Réaliser l examen au moins deux heures après un repas. Si le patient est stressé, il peut être utile de faire les mesures en apnée. Ne nécessite peu d apprentissage(boursier, AASLD 2006)

15 Comment interpréter une valeur d élasticité?

16 Quelles indications? Screening: évaluation initiale de la fibrose hépatique d une hépatopathie chronique Suivi: de l évolution de la fibrose au cours du temps, de l effet d un traitement Screening de signes d hypertension portale: peu sensible

17 Dans quelles pathologies? HCV Maladie alcoolique du foie HBV NAFLD Autres hépatopathies chroniques

18 Remarques importantes D autres facteurs que la fibrose influencent les valeurs d élastographie Les cutoffs définissant la présence d une fibrose significative ou d une cirrhose varient selon les pathologies La combinaison des 2 tests est meilleure que l utilisation d un seul test Nécessité d une «consultation de fibrose hépatique»!!!

19 Approche diagnostique d une cholestase Définition: Diminution du débit de bile dans le duodénum; PAL > 2N Différencier cholestases intrahépatique et extrahépatique

20 Obstacles extra hépatiques Causes et conséquences Lithiase Tumeur Inflammation Cicatrice parasitose Prolifération cholangiolaire Fibrose Cirrhose biliaire secondaire

21 Mécanismes cholestase intrahépatique Atteinte : hépatocytes, canalicules, canaux et vasculaire

22 Approche diagnostique d une cholestase Anamnèse: médicaments?; Histoire familiale? (cholestase familiale); Autres pathologies autoimmunes? (CBP); maladie inflammatoire chronique de l intestin? (Cholangite sclérosante) Examen physique: ictère?; signes cliniques de cirrhose? Prurit? Bilan complémentaire biologique: PAL, GGT, AST, ALT, bilirubine totale, conjuguée, non conjuguée Auto-Ac (anti-mitochondries), IgG, IgA, IgM Signes biologiques d insuffisance hépatique: PTT, albumine, bilirubine, GB, plaquettes

23 Approche diagnostique d une cholestase Échographie hépatique : Examen de première intention, non invasif Recherche d une dilatation des voies biliaires Sensibilité recherche dilatation: 50 à 90% Cholangio-IRM: Examen beaucoup plus sensible Visualisation des voies biliaires intra- et extra-hépatiques Examen de deuxième intention

24 CPRM normale Plan coronal

25 CCK extra-hepatique Image de fusion entre la CPRM et la diffusion avec le nodule tumoral au niveau du stop

26 PSC CPRM plan coronal et axial

27 Approche diagnostique d une cholestase Biopsie hépatique: Diagnostic des lésions intra-hépatiques (granulomes? Infiltrat péricanalaire? Destruction canalaire?) Signes indirects d obstacle extra-hépatique Évaluation de la sévérité des lésions et de l importance de la fibrose hépatique

28 Évaluation sévérité: rôle des tests non invasifs dans les maladies hépatiques cholestatiques? Fibrotest: mal validé Fibroscan: Bien validé pour la CBP (cholestase intra-hépatique) Augmentation des valeurs d élastographie par la cholestase extrahépatique!

29 Augmentation isolée des γgt Marqueur de cholestase très sensible (>PAL) Stéatose (excès pondéral, diabète): échographie Éthylisme chronique Médicaments ayant des propriétés d induction enzymatique Hyperthyroïdie: tests thyroidiens Chez sujets sains! En pratique: anamnèse (OH, médicaments), biologie (TSH bilan cholestase), échographie, suivi biologique

30 Cas 1 Homme 30 ans Biologie de «checkup» ALT 55 (N<45) Hématologie, coagulation, iono, fonction rénale normal, autres enzymes normales Anamnèse: sarcome à l âge de 1 an, traité radio-ct, nécessité transfusion probable Alcool occasionnel, pas d autre antécédent Examen clinique:178 cms, 70 kgs, pas d obésité abdominale, pas de signe de maladie chronique du foie, TA normale

31 ?

32 Quel bilan? 1. Rien car Transaminases peu élevées, suivi à 3 mois 2. Complément de biologie seul (sérologie HCV, AgHBs, lipides, glycémie, ferritine, IgG, auto- Ac) 3. Échographie du foie seule

33 Bilan complémentaire Biologie: anti-vhc +, Ag HBs -, Ac anti HBc Ferritine normale, lipides nx, glycémie normale, IgG nl, auto-ac - Echo hépatique + Doppler foie: morphologie normale, vaisseaux perméables, rate de taille normale

34 Dépistage : Ce qu il faut savoir sur les anticorps anti-vhc Anticorps anti-vhc négatifs Le patient n a jamais été infecté Anticorps anti-vhc positifs Quelle signification? Si la sérologie est positive, cela veut-il dire que Le patient a été infecté Le patient a une infection chronique? Le patient est guéri? Le patient sera protégé contre une nouvelle infection OUI?? NON

35 Dépistage : Ce qu il faut savoir sur les anticorps anti-vhc Anticorps anti-vhc négatifs Le patient n a jamais été infecté Anticorps anti-vhc positifs Quelle signification? Si la sérologie est positive, cela veut-il dire que Le patient a été infecté Le patient a une infection chronique? Le patient est guéri? Le patient sera protégé contre une nouvelle infection OUI?? NON Pour savoir si le patient est soit guéri, soit porteur d une infection chronique, la sérologie devra être suivie d un test complémentaire, la PCR.

36 Hépatite C : Histoire naturelle de la maladie Infection aiguë 9 patients sur 10 sont asymptomatiques pendant la phase aiguë de l infection Pas de guérison spontanée après passage à la chronicité 20 % guérison spontanée 80 % infection persistante Hépatite C Chronique L'infection devient persistante si le virus est toujours présent 6 mois après l'infection aiguë Stable Non évolutive Variable Evolutive Sévère Agressive Cirrhose Les facteurs influençant la progression vers la cirrhose sont : l âge au moment de la contamination > 50 ans, la consommation d alcool, de tabac 1 et de Fibrose 20 % ( Décompensation hépatique après 20 ans) Hépatocarcinome marijuana 2 5% par an 3% par an

37 Bilan complémentaire réalisé PCR + génotypage: Génotype 1b UI/ml

38 ?

39 1. Pas de bilan complémentaire car maladie n est pas grave (biologie, échographie, examen physique) et patient jeune 2. Référer à un Gastroentérologue pour avis 3. Fibroscan/fibrotest («consultation fibrose hépatique»), référer à un gastroentérologue spécialisé en hépatologie pour avis concernant indication traitement

40 Fibroscan: 15 kpa Fibrotest: 0,88 Biopsie foie percutanée: A2F4 (cirrhose) OGD: pas de varice oesophagienne

41 Traitement?

42 Non, cela ne marche pas et donne plein d effets secondaires Non, c est trop tard car il a déjà une cirrhose Oui, pour empêcher la maladie d évoluer vers une cirrhose décompensée ou un hépatocarcinome, et espérer une «réversion de la cirrhose»

43 Traitement Le traitement de l hépatite C repose sur une bi-thérapie : L interféron alpha pegylé : L interféron alpha est une cytokine qui inhibe la réplication virale et active l'élimination des hépatocytes infectés La conjugaison de l'interféron à du polyéthylène glycol (PEG) permet d'obtenir une concentration plasmatique stable et prolongée Injection sous-cutanée : 1x/semaine La ribavirine : Est un analogue à la guanosine qui exerce une activité antivirale à large spectre Prise orale : 2x/jour La dose doit être adaptée en fonction du poids et du génotype infectant

44 % SVR Sustained Viral Response by genotypes: PegInterferon + Ribavirine Overall Genotype 1 Genotype 2-3 Manns et al., Lancet 2001

45 New Oral Small Molecule Antivirals in Development for the Treatment of HCV Drug name Drug class Preclinical Phase I Phase II Phase III MK-0608 (Merck) R7128 (Pharmasset & Roche) NIM811 (Novartis) ITMN-191 (InterMune & Roche) MK-7009 (Merck) BI12202 (Boehringer) Nucleoside polymerase inhibitor Nucleoside polymerase inhibitor Cyclophilin inhibitor Protease inhibitor Protease inhibitor Protease inhibitor X X X X X X R1626 (Roche) DEBIO-025 (Debiopharm) Celgosivir (Migenix) Telaprevir (Vertex Pharmaceuticals) Boceprevir (Schering-Plough) TMC (Tibotec & Medivir) Nucleoside polymerase inhibitor Cyclophilin inhibitor a-glucosidase inhibitor Protease inhibitor Protease inhibitor Protease inhibitor X X X X X X Adapted from Manns MP et al. Nat Rev Drug Discovery. 2007;6:

46 Nouvelles molécules: Résultats Boceprevir Lead-in Paradigm Telaprevir Consolidation Paradigm Sprint 1* US/Canada/Europe Prove 1** US Prove 2** Europe P/R Control 48 Wk Lead-in and 28 wks (P/R P/R/B) Lead-in and 48 wks (P/R P/R/B) P/R Control 48 Wk P/R/T 1 (12+12) 24 Wk P/R/T 2 (12+24) 36 Wk P/R Control 48 Wk P/R/T 1 (12+12) 24 Wk SVR 12 SVR 24 SVR 12 SVR 24 SVR 24 SVR 24 SVR 24 SVR 24 38% 56% 74% 41% 61% 67% 48% 68% Increase SVR vs. P/R Control 18% 36% 20% 26% 20%

47 10 ans plus tard Admis pour ascite et OMI évoluant depuis 2 mois Biologie: PTT 58% bilirubine 2.6 mg/dl AFP 36.9 ng/ml PCR HCV + Echograhie hépatique: ascite, Tumeur foie multisegmentaire, thrombose de la veine porte Traitement: palliatif Pronostic: catastrophique

48 Suivi d une cirrhose Biologie / 6 mois: fonction hépatique (PTT, INR, Bili totale, albumine, plaquettes, fonction rénale), Alpha-foetoprotéine Échographie / 6 mois: tumeur? Ascite? OGD / 1-2 ans: varices oesophagiennes?

49 Cas 2 Homme de 25 ans, originaire du Vietnam, enfant adopté, vit en Belgique depuis 20 ans Son frère et sa soeur ont eu une vaccination contre l hépatite B à la naissance. Lui ne le sait pas.. Pas de plaintes.souhaite connaître son status Hep B Anamnèse: Pas d alcool, pas de comportement à risque, pas de prise médicamenteuse Examen physique normal

50 Bilan biologique complémentaire? Anti-HBs seul? Transaminases, AgHBe, Ac anti-hbe, Ag HBs, Ac anti-hbs, HBV DNA? Transaminases, Ag HBs, Ac anti-hbc, Ac anti- HBs?

51 Bilan biologique complémentaire ALT 31 UI/L, Ag HBs +, Ac anti-hbc +, Ac anti-hbs Bilan complémentaire: Ag HBe +; Ac anti-hbe -; HBV DNA 10 9 UI/ml; AFP Nle Échographie hépatique: normale Fibrotest = 0.04; Fibroscan: 4 kpa ALT 6 mois plus tard: 28 UI/L

52 A QUOI AVONS-NOUS AFFAIRE?? 1. Porteur sain du virus B? 2. Un immunotolérant? 3. Une hépatite chronique B liée au virus sauvage? 4. Une hépatite chronique B liée au virus mutant pre-core?

53 PROFIL BIOLOGIQUE DES PORTEURS DU VHB Porteur sain Immuno tolerant Hep Chron Virus sauvage Hep chron mutant precore Ag HBe Anti HBe ALT N N HBV DNA > > Traitement? NON parfois OUI OUI FOLLOW UP!!!!! (profils changeants)

54 Percent of patients Cumulative confirmed * results for Baraclude showed a higher rate of undetectable viral load (<300 copies/ml) and ALT normalisation vs. lamivudine up to 96 weeks of treatment p< p= % 87% 79% Baraclude 0.5 mg (n=354) LVD 100 mg (n=355) % 31% p=ns 26% p=ns 5% 3% 0 HBV DNA <300 copies/ml ALT normalisation HBeAg seroconversion HBsAg loss

55 Cumulative probability (%) Adapted from Tenney DJ, et al. Entecavir Maintains a High Genetic Barrier to HBV Resistance Through 6 Years in naïve Patients. Oral presentation at EASL. April 22-26, 2009; Copenhagen, Denmark. Nucleoside-naïve cohort (HBeAg(+) & HBeAg(-)): 1.2% genotypic Baraclude resistance through 6 years ETVr*=LVDr* (M204V/L180M) +T184, S202 and/or M250 substitutions Years 1 N=663 2 N=278 3 N=149 4 N=120 5 N=108 6 N=99 HBV DNA <300 copies/ml in 94% of Year 6 patients (N=99) HBV DNA <300 c/ml at last on-treatment visit in 89% of those discontinuing * ETVr = Baraclude resistance LVDr = lamivudine resistance

56 Patients (N) 88% of patients experienced regression of fibrosis with long-term Baraclude treatment* Ishak fibrosis score Missing 0 Baseline Week 48 Long-term* N=57 * Median time of long-term biopsy: 6 years (range: 3 7 years) Ishak Fibrosis Score improvement defined as > 1 point decrease from baseline Liaw Y-F, et al. AASLD, October 31 - November 4, 2008, San Francisco, USA. Poster 894. Hepatology 2008;48: 706A.

57 Cas 3 Femme 61 ans, antécédent de dépression Sa soeur souffre d une hépatopathie X Pas de plaintes. Notion d altération des tests hépatiques depuis 2 ans Anamnèse: Pas d alcool, Citalopram, Xanax, pas de prurit Examen physique: BMI 31, pas d ictère Biologie: ALT 38 UI/L (N<34), AST 36 UI/L (N<34), γgt: 400 UI/L (N>40), PAL 724 UI/L (N<240)

58 Cas 3: cholestase > cytolyse Bilan complémentaire Biologie: bili T: 1.1 mg/dl (N<1.2), Ig G, IgM, IgA nles, FAN 1/5000, Ac anti-mitochondries: 1/640, PTT nl, plaquettes nles, albumine nle Échographie abdominale: Voies biliaires d aspect normal, morphologie hépatique normale CPRM: non réalisée Fibroscan: 12 kpa, fibrotest: 0.85 Biopsie foie: présence de granulomes, destruction canalaire et infiltration des canaux biliaires par des cellules inflammatoires, fibrose avancée (F3)

59 Diagnostic retenu: cirrhose biliaire au stade précirrhotique Traitement: acide ursodésoxycholique 15 mg/kg/jour Suivi: biologique, évolution fibrose

60 Cas 4 Jeune fille de 25 ans revenant d un voyage en Inde d 1 mois avec son compagnon Depuis 8 jours: nausées, diarrhées et pyrexie 39 C, puis ictère Pas d antécédent particulier, pas de prise médicamenteuse sauf paracétamol 1g/jour depuis 1 semaine Examen physique: ictère, pas d organomégalie ni adénopathies

61 Cas 4 Interrogatoire policier: Prise de médicaments, toxiques, drogues? Comportement à risque pour hépatite virale? Comment va son compagnon? Histoire personnelle ou familiale d affection auto-immune? Biologie: ALT: UI/L Bilirubine totale: 3,5 5 9 mg/dl PAL 1.5 N, GGT 1.5 N Hémogramme normal PTT: % IgM anti-hav neg, AgHBs neg, IgM anti-hbc neg, anti-hcv neg, auto-ac neg Echographie hépatique + Doppler: normal

62 Que faire???

63 Cas 4: que faire??? Hospitaliser la patiente dans un centre de Transplantation hépatique Compléter la mise au point: exclure hépatite herpétique, interrogatoire policier pour les médicaments, bilan auto-immun complet, rechercher Wilson, exclure foie cardiaque Biopsie de foie transveineuse à envisager

64 BIOPSIE DE FOIE PAR VOIE TRANSVEINEUSE

65 18/09/2007 EVOLUTION DES ALT ET DES AST 19/09/ /09/ /09/ /09/ /09/ /09/ /09/ /09/ /09/ /09/ /09/ /09/2007 1/10/2007 2/10/2007 3/10/2007 4/10/2007 5/10/2007 6/10/2007 7/10/2007 8/10/2007 9/10/ /10/ /10/ /10/ /10/ /10/ /10/ /10/ /10/ /10/ /10/ /10/ /10/ /10/ /10/ /10/ /10/ ASAT ALAT

66 Penser à l Hépatite virale E : 50 % des hépatites virales en Inde ; possible chez les autochtones en Belgique,France,Hollande. Incubation : 2-8 semaines Fulminante avec décès ds 1-3 %, 25 % chez femme enceinte Résolution en 6 semaines; chronicité si immunodépression avec Hep A

67

68 Elevation aigue des ALT Checker facteurs de risque virus A,B,C,E toxiques,médicts alcool calculs biliaires foie cardiaque US foie,vésicul,voies biliaires ALT > 10 LSN ALT > LSN ALT < 10 LSN hepatite virale paracetamol hepatite médict. virus herpès foie cardiaque foie cardiaque migration lithiasique Amanite phalloide steatoe microvacuol. Budd-Chiari Wilson Hépatite auto-immune LSN= limite sup.de la normale hepatitie C,E, CMV, EBV hepatite alccool/médict. hépatite autoimmune stéatose macrovacuol. Wilson hemopathie, métastases

69 Conclusions Toute altération des tests hépatiques mérite un complément de mise au point En aucun cas, le taux des transaminases n évalue la sévérité de la maladie!!! Dans la mise au point, outre l origine de l altération des tests hépatiques, le degré de sévérité de la maladie doit être évalué (tests non invasifs)

70 Merci de votre attention

71 Questions?

Christian TREPO, MD, PhD

Christian TREPO, MD, PhD PEG INTERFERON MONOTHERAPI E Christian TREPO, MD, PhD Unmet medical needs in chronic HBV infection Inhibition of viral replication Normalisation of ALT Improvement in liver necroinflammation Improvement

Plus en détail

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B Actualisation février 2009 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication

Plus en détail

HEPATITES VIRALES 22/09/09. Infectieux. Mme Daumas

HEPATITES VIRALES 22/09/09. Infectieux. Mme Daumas HEPATITES VIRALES 22/09/09 Mme Daumas Infectieux Introduction I. Hépatite aigu II. Hépatite chronique III. Les différents types d hépatites A. Hépatite A 1. Prévention de la transmission 2. Vaccination

Plus en détail

Les hépatites virales chroniques B et C

Les hépatites virales chroniques B et C Les hépatites virales chroniques B et C www.aqodad.ma Service d hépato-gastroentérologie CHU HASSAN II; Fès 6èmes journées médicales d Al Hoceima; Le 28 09 2013 1 Introduction Problème majeur de santé

Plus en détail

Virus de l hépatite B

Virus de l hépatite B Virus de l hépatite B Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B Persistance de l antigène HBs 10% - 90% Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B faible ou absente Persistance

Plus en détail

Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite chronique B

Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite chronique B Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE Hépatite chronique B Février 2015 Ce document est téléchargeable sur : www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé Service des

Plus en détail

L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015

L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015 L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015 Objectifs de la présentation Décrire l évolution clinique et la prise en charge d

Plus en détail

Traitement des hépatites virales B et C

Traitement des hépatites virales B et C Traitement des hépatites virales B et C GFMER Yaoundé 26 Novembre 2007 Dr José M Bengoa foie cirrhotique foie normal Vitesse de développement de la fibrose fibrose VHD VHB VHC années Indications au traitement

Plus en détail

Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite chronique C

Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite chronique C Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE Hépatite chronique C Juillet 2015 ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE N 6 HÉPATITE CHRONIQUE C Ce document est

Plus en détail

Hépatite = inflammation du foie. Pr Bronowicki CHU Nancy - 17.11.2011 Conférence mensuelle - section de Forbach

Hépatite = inflammation du foie. Pr Bronowicki CHU Nancy - 17.11.2011 Conférence mensuelle - section de Forbach Hépatite = inflammation du foie Pr Bronowicki CHU Nancy - 17.11.2011 Conférence mensuelle - section de Forbach 1 Hépatites virales chroniques 2 Histoire naturelle Hépatite aiguë Guérison Hépatite chronique

Plus en détail

GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite Chronique C

GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite Chronique C GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE Hépatite Chronique C Mai 2006 Ce guide médecin est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication 2 avenue du Stade de France F 93218

Plus en détail

GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite chronique B

GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite chronique B GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE Hépatite chronique B Octobre 2006 Ce guide médecin est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication 2 avenue du Stade de France F 93218

Plus en détail

Hépatite B. Le virus Structure et caractéristiques 07/02/2013

Hépatite B. Le virus Structure et caractéristiques 07/02/2013 Hépatite B Le virus Structure et caractéristiques o o o Famille des Hepadnaviridae Genre orthohepadnavirus Enveloppé, capside icosaédrique, 42 nm 1 Le virus Structure et caractéristiques En microscopie

Plus en détail

Traitement des hépatites h chroniques virales B et C

Traitement des hépatites h chroniques virales B et C Traitement des hépatites h chroniques virales B et C Dr Joanna POFELSKI Service d hépatod pato-gastroentérologierologie CH d Annecyd Particularités? Virus hépatotropes / cytopathogènes : lésions hépatiques

Plus en détail

Traitements de l hépatite B

Traitements de l hépatite B Traitements de l hépatite B S Matheron Service des maladies infectieuses et tropicales A Hôpital Bichat-Claude Bernard Virus de l hépatite B: histoire naturelle Contage Hépatite aigüe 70% asymptomatique

Plus en détail

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Objectifs thérapeutiques Inhibition de la réplication virale Négativation

Plus en détail

Pathologie du Foie et des voies biliaires. Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.)

Pathologie du Foie et des voies biliaires. Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.) Pathologie du Foie et des voies biliaires Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.) Le foie normal Le foie normal Pathologie du métabolisme de la bilirubine Ictère

Plus en détail

Diagnostic et suivi virologique des hépatites virales B et C. Marie-Laure Chaix Virologie Necker

Diagnostic et suivi virologique des hépatites virales B et C. Marie-Laure Chaix Virologie Necker Diagnostic et suivi virologique des hépatites virales B et C Marie-Laure Chaix Virologie Necker OUTILS DIAGNOSTIQUES VHC Transaminases Recherche des Anticorps! Tests indirects - Anticorps! ELISA! RIBA

Plus en détail

F ZOULIM. Traitement du VHB : Interféron ou anti-viraux

F ZOULIM. Traitement du VHB : Interféron ou anti-viraux F ZOULIM Traitement du VHB : Interféron ou anti-viraux - Connaître les objectifs du traitement - Connaître les résultats immédiats et à long terme des traitements - Savoir choisir une option thérapeutique

Plus en détail

Hépatite C une maladie silencieuse..

Hépatite C une maladie silencieuse.. Hépatite C une maladie silencieuse.. F. Bally Centre de Maladies Infectieuses et Epidémiologie Institut Central des Hôpitaux Valaisans Histoire Années 70 Hépatite non-a-non-b = hépatite post-transfusionelle

Plus en détail

Résistance du virus de l hépatite C aux nouveaux traitements anti-viraux

Résistance du virus de l hépatite C aux nouveaux traitements anti-viraux 14 ème forum SOS Hépatites, Lyon Résistance du virus de l hépatite C aux nouveaux traitements anti-viraux Dr. Sylvie LARRAT Laboratoire de Virologie CHU Grenoble Hépatite C chronique 180 millions de porteurs

Plus en détail

TRAITEMENT DE L HÉPATITE B

TRAITEMENT DE L HÉPATITE B TRAITEMENT DE L HÉPATITE B P Mathurin Service d Hépatogastroentérologie Pr Paris Hôpital Claude Hurriez CHRU Lille CRITERES VIROLOGIQUES ET HISTOIRE NATURELLE 1 OBJECTIF THERAPEUTIQUE: Séroconversion HBe

Plus en détail

Cirrhoses et étiologie des cirrhoses (228) Professeur Jean-Pierre ZARSKI Avril 2003 (Mise à jour Mars 2005)

Cirrhoses et étiologie des cirrhoses (228) Professeur Jean-Pierre ZARSKI Avril 2003 (Mise à jour Mars 2005) Pré-Requis : Cirrhoses et étiologie des cirrhoses (228) Professeur Jean-Pierre ZARSKI Avril 2003 (Mise à jour Mars 2005) Clinique : o Diagnostic d'une ascite PCEM2 o Insuffisance hépatocellulaire PCEM2

Plus en détail

HépatiteC n 7. Hépatite chronique B : onseil. quelques notions pour mieux connaître ma maladie

HépatiteC n 7. Hépatite chronique B : onseil. quelques notions pour mieux connaître ma maladie HépatiteC n 7 onseil Ma maladie Mon traitement Ma vie sociale Hépatite chronique B : quelques notions pour mieux connaître ma maladie Sommaire Après plusieurs prises de sang, mon médecin me confirme que

Plus en détail

Le VIH et votre foie

Le VIH et votre foie Le VIH et votre foie Le VIH et votre foie Que dois-je savoir au sujet de mon foie? Votre foie joue un rôle incroyablement important. Il filtre votre sang en éliminant les substances nocives (toxiques)

Plus en détail

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic des Hépatites virales B et C P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic VHC Dépistage: pourquoi? Maladie fréquente (Ac anti VHC chez 0,84% de la population soit 367 055

Plus en détail

Best of Hépatologie 2010. Dr Anais VALLET-PICHARD Hépatologie Hôpital Cochin

Best of Hépatologie 2010. Dr Anais VALLET-PICHARD Hépatologie Hôpital Cochin Best of Hépatologie 2010 Dr Anais VALLET-PICHARD Hépatologie Hôpital Cochin Evaluation de la fibrose Analyse des échecs de l élastométrie impulsionnelle Castera L et al. Hepatology 2010;51 (3): 828-35

Plus en détail

Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb. Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger

Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb. Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger Contexte Hépatite B = risque professionnel pour les soignants Passé futur

Plus en détail

Bonne lecture!! et si vous souhaitez consulter le document de l AFEF dans son intégralité, c est ici

Bonne lecture!! et si vous souhaitez consulter le document de l AFEF dans son intégralité, c est ici Un résumé des recommandations éditées par l AFEF le 1 er juin 2015 Les recommandations de l AFEF vont plus loin que celles de l EASL. Le Pr Victor De Lédinghen, du CHU de Bordeaux, et secrétaire général

Plus en détail

Le titrage de l AgHBs: un témoin du statut du patient et de la réponse au traitement. Denis Ouzan Institut Arnault Tzanck, Saint-Laurent-du-Var

Le titrage de l AgHBs: un témoin du statut du patient et de la réponse au traitement. Denis Ouzan Institut Arnault Tzanck, Saint-Laurent-du-Var Le titrage de l AgHBs: un témoin du statut du patient et de la réponse au traitement Denis Ouzan Institut Arnault Tzanck, Saint-Laurent-du-Var Objectifs pédagogiques Connaitre les problèmes pratiques posés

Plus en détail

Item 83 : Hépatites virales. Anomalies biologiques hépatiques chez un sujet asymptomatique

Item 83 : Hépatites virales. Anomalies biologiques hépatiques chez un sujet asymptomatique Item 83 : Hépatites virales. Anomalies biologiques hépatiques chez un sujet asymptomatique Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Généralités... 1 1. 1 Diagnostic... 1 1. 2 Conduite

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 10 octobre 2001 VIRAFERONPEG 50 µg 80 µg 100 µg 120 µg 150 µg, poudre et solvant pour solution injectable B/1 B/4 Laboratoires SCHERING PLOUGH Peginterféron

Plus en détail

Actualités sur le Virus de l'hépatite C

Actualités sur le Virus de l'hépatite C CBP CHRU Lille Actualités sur le Virus de l'hépatite C 2.0 ANNE GOFFARD UNIVERSITÉ LILLE 2 DROIT ET SANTÉ FACULTÉ DES SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES DE LILLE 2012 Table des matières I - Épidémiologie

Plus en détail

1. Différentes hépatites/ différents traitements

1. Différentes hépatites/ différents traitements III. Traitements 55 1. Différentes hépatites/ différents traitements Se faire soigner 1.1 Traitements des hépatites virales D après les expériences pratiques et la littérature scientifique, le traitement

Plus en détail

Mme BORGHI Monique Infirmière ETP Mme ALEXIS Françoise Hopital Archet I Infectiologie/Virologie Clinique

Mme BORGHI Monique Infirmière ETP Mme ALEXIS Françoise Hopital Archet I Infectiologie/Virologie Clinique Mme BORGHI Monique Infirmière ETP Mme ALEXIS Françoise Hopital Archet I Infectiologie/Virologie Clinique Une hépatite est une inflammation du foie causée soit par des substances toxiques (médicaments,

Plus en détail

Hépatite B. Risques, prévention et traitement. Prof. Dr méd. Stefan Zeuzem. European Liver Patients Association

Hépatite B. Risques, prévention et traitement. Prof. Dr méd. Stefan Zeuzem. European Liver Patients Association Prof. Dr méd. Stefan Zeuzem Hépatite B Risques, prévention et traitement European Liver Patients Association F. De Renesselaan, 57 B - 3800 Sint-Truiden, Belgium email: contact@elpa-info.org Chère patiente,

Plus en détail

Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH

Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne Tours juin 2012 Un problème? VIH-VHB Piroth L et al, J Hepatol,

Plus en détail

Traitement des hépatites virales

Traitement des hépatites virales Traitement des hépatites virales Philippe Sogni Hépato-gatroentérologie gatroentérologie,, Hôpital Cochin et Faculté de Médecine Paris 5 Sogni 1 Hépatite chronique C Sogni 2 Prévalence en France des Ac..

Plus en détail

Hépatites Auto-Immunes. Critères et Scores Diagnostiques

Hépatites Auto-Immunes. Critères et Scores Diagnostiques Hépatites Auto-Immunes Critères et Scores Diagnostiques Olivier CHAZOUILLERES Service d Hépatologie Centre de référence des maladies inflammatoires des voies biliaires Paris Saint Antoine HAI: Modes de

Plus en détail

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Dr Olfa BAHRI Laboratoire de Virologie Clinique Institut Pasteur de Tunis INTRODUCTION Plus de 300. 10 6 porteurs chroniques de VHB dans le monde Hépatite chronique

Plus en détail

Hépatite C, les nouveaux traitements

Hépatite C, les nouveaux traitements Hépatite C, les nouveaux traitements Dr Ghassan Riachi CHU de Rouen QDN 2014 Revue de presse p L hépatite C est une maladie curable Peginterferon + DAAs 2011 Standard Interferon 1991 + Ribavirin 1998 2001

Plus en détail

GASTRO-ENTEROLOGIE. Variabilité. A des entrées. B des sites anatomiques. C inter-individuelle. D intra-individuelle

GASTRO-ENTEROLOGIE. Variabilité. A des entrées. B des sites anatomiques. C inter-individuelle. D intra-individuelle GASTRO-ENTEROLOGIE Variabilité A des entrées B des sites anatomiques 2 l externe + 2 l interne 15 litres sécrétion-absorption entrée 2 l duodénum 4 l grêle 3 l côlon 0,3 l anus 0,3 l œsophage 10" estomac

Plus en détail

Place du médecin généraliste dans la gestion du traitement de l hépatite C C. Buffet*

Place du médecin généraliste dans la gestion du traitement de l hépatite C C. Buffet* Entretiens de Bichat 26 sept. 2013 Salle 352 A 17 h 30 18 h 30 Place du médecin généraliste dans la gestion du traitement de l hépatite C C. Buffet* * Hépatologue, Université Paris XI, Centre de compétence

Plus en détail

+ Questions et réponses

+ Questions et réponses HÉPATITE B L hépatite B c est quoi? L hépatite B est un type de maladie du foie causée par le virus de l hépatite B, une des formes les plus courantes de l hépatite virale (les autres sont le virus de

Plus en détail

LES HEPATITES VIRALES

LES HEPATITES VIRALES LES HEPATITES VIRALES Infect virales atteignant préférentiellement le foie avec lés inflammatoires, altérat hépatocytaire (cytolsye hépatique) et élévat des transaminases. Etiolo gie Transm ission Contam

Plus en détail

Traitement des Hépatites Chroniques Virales B et C

Traitement des Hépatites Chroniques Virales B et C Réunion Tunisienne de Consensus Organisée par La Société Tunisienne de Gastro-entérologie Sous l égide de La Société Tunisienne des Sciences Médicales Traitement des Hépatites Chroniques Virales B et C

Plus en détail

Quantification de l AgHBs Pouquoi? Quand?

Quantification de l AgHBs Pouquoi? Quand? Quantification de l AgHBs Pouquoi? Quand? Michelle Martinot-Peignoux Service d Hépatologie Hôpital Beaujon Université Paris-Diderot INSERM U-773/CRB3 Clichy-France Plan Introduction Applications Cliniques

Plus en détail

Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC

Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC Abdelfattah CHAKIB Faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca Service des maladies infectieuses, CHU Ibn Rochd 06 61 42 91 64 afchakib@gmail.com

Plus en détail

HEPATITES VIRALES CHRONIQUES ET AIGUES

HEPATITES VIRALES CHRONIQUES ET AIGUES HEPATITES VIRALES CHRONIQUES ET AIGUES INFORMATIONS Pré-requis : Durée de l'item : Auteur(s) : Professeur Louis Buscail (mail : ) Objectifs : RAPPEL : LE DIAGNOSTIC D HEPATITE CHRONIQUE La fréquence de

Plus en détail

Compte rendu d hospitalisation hépatite C. À partir de la IIème année MG, IIIème années MD et Pharmacie

Compte rendu d hospitalisation hépatite C. À partir de la IIème année MG, IIIème années MD et Pharmacie Compte rendu d hospitalisation hépatite C À partir de la IIème année MG, IIIème années MD et Pharmacie ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS HOPITAL DU BON SECOURS Service d HEPATHOLOGIE du Professeur

Plus en détail

Stratégie de dépistage des Hépatites virales B et C Apport des tests rapides. Dr. LAGATHU Gisèle Laboratoire de Virologie CHU Pontchaillou

Stratégie de dépistage des Hépatites virales B et C Apport des tests rapides. Dr. LAGATHU Gisèle Laboratoire de Virologie CHU Pontchaillou Stratégie de dépistage des Hépatites virales B et C Apport des tests rapides Dr. LAGATHU Gisèle Laboratoire de Virologie CHU Pontchaillou Journée du 13 décembre 2012 Virus de l Hépatite B Historique Blumberg

Plus en détail

Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique

Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique Dominique Larrey Service d Hépatogastroenterologie et transplantation Hôpital Saint Eloi CHU Montpellier

Plus en détail

Traitement de l hépatite C: données récentes

Traitement de l hépatite C: données récentes Traitement de l hépatite C: données récentes J.-P. BRONOWICKI (Vandœuvre-lès-Nancy) Tirés à part : Jean-Pierre Bronowicki Service d Hépatogastroentérologie, CHU de Nancy, 54500 Vandœuvre-lès-Nancy. Le

Plus en détail

HVC CHRONIQUE MOYENS THERAPEUTIQUES ET BILAN PRE-THERAPEUTIQUE CHAKIB MARRAKCHI. http://www.infectiologie.org.tn

HVC CHRONIQUE MOYENS THERAPEUTIQUES ET BILAN PRE-THERAPEUTIQUE CHAKIB MARRAKCHI. http://www.infectiologie.org.tn HVC CHRONIQUE MOYENS THERAPEUTIQUES ET BILAN PRE-THERAPEUTIQUE CHAKIB MARRAKCHI LES MOYENS THERAPEUTIQUES Les interférons La ribavirine Les nouveaux produits INTERFERONS 1957: activité antivirale Interférence

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, l hépatite chronique C

La prise en charge de votre maladie, l hépatite chronique C G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre maladie, l hépatite chronique C Vivre avec une hépatite chronique C Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

La vaccination contre le VHB à l heure du consensus. Ariane Chryssostalis Service d hépatogastroentérologie Hopital Cochin

La vaccination contre le VHB à l heure du consensus. Ariane Chryssostalis Service d hépatogastroentérologie Hopital Cochin La vaccination contre le VHB à l heure du consensus Ariane Chryssostalis Service d hépatogastroentérologie Hopital Cochin Pourquoi vacciner? Epidémiologie du VHB 370.000.000 de porteurs chroniques du VHB

Plus en détail

L hépatite C. 50 questions et réponses. Dr. med. Daniel Lavanchy, PD Dr. med. Andrea De Gottardi, Prof. Dr. med. Andreas Cerny

L hépatite C. 50 questions et réponses. Dr. med. Daniel Lavanchy, PD Dr. med. Andrea De Gottardi, Prof. Dr. med. Andreas Cerny L hépatite C 50 questions et réponses Dr. med. Daniel Lavanchy, PD Dr. med. Andrea De Gottardi, Prof. Dr. med. Andreas Cerny A qui s adresse cette brochure? Cette brochure est destinée aux personnes souffrant

Plus en détail

Hépatites virales. Anomalies biologiques chez un sujet asymptomatique (83) A. Gerolami Janvier 2006

Hépatites virales. Anomalies biologiques chez un sujet asymptomatique (83) A. Gerolami Janvier 2006 Hépatites virales. Anomalies biologiques chez un sujet asymptomatique (83) A. Gerolami Janvier 2006 1. Hépatites virales : étude clinique 1.1. Hépatite aiguë 1.1.1. Forme typique C est la forme clinique

Plus en détail

Communiqué de presse. Direction Communication Externe/Interne Sylvie Nectoux TEL : 01 44 34 65 73 Email : sylvie.nectoux@boehringeringelheim.

Communiqué de presse. Direction Communication Externe/Interne Sylvie Nectoux TEL : 01 44 34 65 73 Email : sylvie.nectoux@boehringeringelheim. Les données des études pivots de phase III STARTVerso démontrent l'efficacité du faldaprevir * dans des populations de patients difficiles à guérir telles que celles co-infectées par le VIH et celles avec

Plus en détail

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin Thérapeutique anti-vhc et travail maritime O. Farret HIA Bégin Introduction «L hépatite C est une maladie le plus souvent mineure, mais potentiellement cancérigène, qu on peut ne pas traiter et surveiller

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. 10 décembre 2008

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. 10 décembre 2008 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 décembre 2008 VIRAFERONPEG 50 µg/ 0.5 ml, poudre et solvant pour solution injectable B/1 : code CIP 355 189.3 B/4 : code CIP 355 191.8 VIRAFERONPEG, stylo pré-rempli

Plus en détail

Un nouveau test sanguin performant pour le diagnostic non-invasif de steatohépatite non alcoolique chez les patients avec une NAFLD

Un nouveau test sanguin performant pour le diagnostic non-invasif de steatohépatite non alcoolique chez les patients avec une NAFLD Un nouveau test sanguin performant pour le diagnostic non-invasif de steatohépatite non alcoolique chez les patients avec une NAFLD J Boursier, A Guillet, S Michalak, Y Gallois, F Oberti, I Fouchard-Hubert,

Plus en détail

Recommandations de l AFEF concernant la grippe pour les malades ayant une maladie chronique du foie. Recommandations générales

Recommandations de l AFEF concernant la grippe pour les malades ayant une maladie chronique du foie. Recommandations générales Recommandations de l AFEF concernant la grippe pour les malades ayant une maladie chronique du foie La diversité des étiologies et la variété des traitements utilisés en hépatologie rendent difficile la

Plus en détail

L investigation chez la personne infectée par le VIH

L investigation chez la personne infectée par le VIH P O U R Q U O I P A R L E R D U V I H E N 2 0 0 4? 2 L investigation chez la personne infectée par le VIH quand et comment utiliser les différents tests de laboratoire? par Harold Dion Paul, un homme de

Plus en détail

Place des Examens de Biologie Moléculaire dans le Suivi des Hépatites

Place des Examens de Biologie Moléculaire dans le Suivi des Hépatites Place des Examens de Biologie Moléculaire dans le Suivi des Hépatites Stéphane Chevaliez Centre National de Référence des Hépatites Virales B, C et delta Laboratoire de Virologie & INSERM U955 Hôpital

Plus en détail

PLACE DES MARQUEURS NON INVASIFS DE FIBROSE ET DE L ELASTOMETRIE

PLACE DES MARQUEURS NON INVASIFS DE FIBROSE ET DE L ELASTOMETRIE PLACE DES MARQUEURS NON INVASIFS DE FIBROSE ET DE L ELASTOMETRIE DANS LA PRISE EN CHARGE DES HEPATITES DOCTEUR LAURENT CASTERA SERVICES D HEPATO-GASTROENTEROLOGIE, C.H.U. BORDEAUX Introduction La quantification

Plus en détail

Traitement des hépatites virales

Traitement des hépatites virales Traitement des hépatites virales IFMT Séminaire hépatites mai 2006. IFMT-MS-Sémin Hépatites-2006 1 Principes de base 1. Hépatites aigues : on ne traite pas! (VHA, VHE, VHB aigue) aucun traitement n a fait

Plus en détail

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose Professeur François SCHIELE Université de FRANCHE COMTE Service de Cardiologie 25000 BESANCON Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose L athérosclérose, les facteurs de risque, la prévention primaire

Plus en détail

LE SYNDROME DE BUDD CHIARI

LE SYNDROME DE BUDD CHIARI CENTRE DE REFERENCE DES MALADIES VASCULAIRES DU FOIE (C.R.M.V.F.) Hôpital Beaujon 100 bd du Général Leclerc 92110 Clichy Service d Hépatologie Pavillon Abrami (consultation) Pavillon Sergent (hospitalisation)

Plus en détail

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH)

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) * Qu est ce qu une IST? Infection Sexuellement Transmissible

Plus en détail

RECOMMANDATION DU COLLÈGE Prise en charge de l hépatite C par les médicaments anti-viraux à action directe (AAD)

RECOMMANDATION DU COLLÈGE Prise en charge de l hépatite C par les médicaments anti-viraux à action directe (AAD) RECOMMANDATION DU COLLÈGE Prise en charge de l hépatite C par les médicaments anti-viraux à action directe (AAD) Juin 2014 Ce rapport est téléchargeable sur : www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service

Plus en détail

Augmentations des transaminases 1. Circonstances d'un premier dosage

Augmentations des transaminases 1. Circonstances d'un premier dosage e n P a t h o l o g i e Di ge st iv e Augmentations des transaminases 1. Circonstances d'un premier dosage PARCOURS Cet homme de 50 ans consulte pour une fatigue (1) durable et sans explication qui, à

Plus en détail

Hépatite. du dépistage au traitement. Questions et réponses. L hépatite C Dépistage, clinique, prise en charge et conseils aux patients

Hépatite. du dépistage au traitement. Questions et réponses. L hépatite C Dépistage, clinique, prise en charge et conseils aux patients DOCUMENT À L USAGE DES PATIENTS Également disponible : L hépatite C Dépistage, clinique, prise en charge et conseils aux patients (document à l usage des professionnels de santé) Document édité et diffusé

Plus en détail

Bulletin n 10 2014. Cher adhérent, cher donateur,

Bulletin n 10 2014. Cher adhérent, cher donateur, Bulletin n 10 2014 Cher adhérent, cher donateur, La maladie crée souvent une situation de stress aussi il nous a semblé nécessaire de préciser les différentes étapes du parcours de soins afin de faciliter

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L HEPATITE CHRONIQUE C EN 2009

PRISE EN CHARGE DE L HEPATITE CHRONIQUE C EN 2009 PRISE EN CHARGE DE L HEPATITE CHRONIQUE C EN 2009 CHU BAB EL OUED DR OSMANE DR MAHIOU PR NAKMOUCHE Evolution du traitement de hépatite c Découverte du génome de l HVC 1989 1989 1989 Evolution du traitement

Plus en détail

Avis 5 mars 2014. PEGASYS 90 microgrammes, solution injectable 1 seringue pré-remplie en verre de 0,5 ml avec aiguille (CIP : 34009 269 805 1 1)

Avis 5 mars 2014. PEGASYS 90 microgrammes, solution injectable 1 seringue pré-remplie en verre de 0,5 ml avec aiguille (CIP : 34009 269 805 1 1) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 5 mars 2014 PEGASYS 180 microgrammes, solution injectable 1 seringue pré-remplie en verre de 0,5 ml avec aiguille (CIP : 34009 359 960 6 0) 1 stylo pré-rempli de 0,5

Plus en détail

Traitement de l hépatite C chez le sujet infecté par le VIH Actualités 2004

Traitement de l hépatite C chez le sujet infecté par le VIH Actualités 2004 Traitement de l hépatite C chez le sujet infecté par le VIH Actualités 2004 Pr C. PERRONNE Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Raymond Poincaré Faculté de Médecine Paris - Ile de France

Plus en détail

Comité d organisation

Comité d organisation Workshop Comité d organisation Khadija Akarid Abdelkrim Benbouzid Abdellah Badou Nadia Bouhaddioui Zakaria Chraïbi Hassan Fellah Jamal Hafid Fouad Seghrouchni Faculté polydisciplinaire de Safi Laboratoire

Plus en détail

Les nouvelles modalités de prise en charge des hépatopathies virales chez le transplanté rénal

Les nouvelles modalités de prise en charge des hépatopathies virales chez le transplanté rénal Les nouvelles modalités de prise en charge des hépatopathies virales chez le transplanté rénal A. Vallet-Pichard Hépatologie, Hôpital Cochin Inserm U 567 Cas clinique: VHB / TR Femme, 03/05/1952, 55 kg,

Plus en détail

Document de synthèse : Hépatite B et hépatite C. Sommaire :

Document de synthèse : Hépatite B et hépatite C. Sommaire : Document de synthèse : Hépatite B et hépatite C Sommaire : Au Canada, l hépatite B et l hépatite C demeurent de graves enjeux de santé publique en raison de taux de prévalence élevés, de coûts élevés pour

Plus en détail

LES CO-INFECTIONS VIH-VHC. EPIDEMIOLOGIE, INTERFERENCES. Patrice CACOUB La Pitié Salpêtrière, Paris

LES CO-INFECTIONS VIH-VHC. EPIDEMIOLOGIE, INTERFERENCES. Patrice CACOUB La Pitié Salpêtrière, Paris LES CO-INFECTIONS VIH-VHC. EPIDEMIOLOGIE, INTERFERENCES Patrice CACOUB La Pitié Salpêtrière, Paris 8 Avant l introduction des traitements antirétroviraux hautement actifs (HAART), la majorité des patients

Plus en détail

CONCOURS DE L INTERNAT EN PHARMACIE

CONCOURS DE L INTERNAT EN PHARMACIE Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche Ministère de la santé et des sports CONCOURS DE L INTERNAT EN PHARMACIE Valeurs biologiques usuelles Edition de Novembre 2009 (6 pages) Conseil

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 2011

DOSSIER DE PRESSE 2011 DOSSIER DE PRESSE 2011 Contacts presse : ECHOSENS 153 Avenue d Italie 75013 Paris MEDIAL Sophie BAUMONT Attachée de presse Tél. : 01 53 83 81 55 49 : sophiebaumont@medial-rp.com Le foie, un organe vital

Plus en détail

Prophylaxie infectieuse après exposition professionnelle

Prophylaxie infectieuse après exposition professionnelle 1 Prophylaxie infectieuse après exposition professionnelle Introduction Le personnel soignant est régulièrement confronté au risque de contamination par le virus de l immunodéficience humaine (VIH) mais

Plus en détail

Transplantation hépatique à donneur vivant apparenté. Olivier Scatton, Olivier Soubrane, Service de chirurgie Cochin

Transplantation hépatique à donneur vivant apparenté. Olivier Scatton, Olivier Soubrane, Service de chirurgie Cochin Transplantation hépatique à donneur vivant apparenté Olivier Scatton, Olivier Soubrane, Service de chirurgie Cochin Introduction Le prélèvement d une partie du foie chez une personne «vivante» et apparentée

Plus en détail

Le Comité Scientifique a traité les questions suivantes : «Association reconnue d utilité publique» - 1 -

Le Comité Scientifique a traité les questions suivantes : «Association reconnue d utilité publique» - 1 - - 1 - Prise de position de l'association Française pour l'etude du Foie (AFEF) sur les trithérapies (Peg-IFN + ribavirine + inhibiteur de protéase) dans la prise en charge des malades atteints d'hépatite

Plus en détail

USAGERS DE DROGUE ET VHC ADIJA CHAMPAGNOLE MARDI 17 MARS

USAGERS DE DROGUE ET VHC ADIJA CHAMPAGNOLE MARDI 17 MARS USAGERS DE DROGUE ET VHC ADIJA CHAMPAGNOLE MARDI 17 MARS RAPPELS Répartition des patients VHC 15% Nosocomial 20% Autres + Inconnue 3% Activité prof. 37 % Transfusion 1 % sexuel 25 % Toxicomanie IV D'après

Plus en détail

Pathologie VIH. Service maladies infectieuses Archet 1. Françoise ALEXIS, infirmière Monique BORGHI, infirmière 15 octobre 2013

Pathologie VIH. Service maladies infectieuses Archet 1. Françoise ALEXIS, infirmière Monique BORGHI, infirmière 15 octobre 2013 Pathologie VIH Service maladies infectieuses Archet 1 Françoise ALEXIS, infirmière Monique BORGHI, infirmière 15 octobre 2013 Les traitements antirétroviraux Sont classés en 5 familles selon leur mode

Plus en détail

chronique La maladie rénale Un risque pour bon nombre de vos patients Document destiné aux professionnels de santé

chronique La maladie rénale Un risque pour bon nombre de vos patients Document destiné aux professionnels de santé Document destiné aux professionnels de santé Agence relevant du ministère de la santé La maladie rénale chronique Un risque pour bon nombre de vos patients Clés pour la dépister et ralentir sa progression

Plus en détail

C comme Cirrhose. être hépatant7. apprendre à vivre avec une cirrhose

C comme Cirrhose. être hépatant7. apprendre à vivre avec une cirrhose BROCHURE BLEUE comprendre et m adapter aux différentes situations de la maladie être hépatant7 C comme Cirrhose apprendre à vivre avec une cirrhose Nous voulons informer sur l hépatite C, lutter pour une

Plus en détail

HépatiteC n 4. onseil. Pourquoi faut-il que je me soigne?

HépatiteC n 4. onseil. Pourquoi faut-il que je me soigne? HépatiteC n 4 onseil Ma maladie Mon traitement Ma vie sociale Pourquoi faut-il que je me soigne? Sommaire ( Pourquoi faut-il que je me soigne? 1 2 3 Le virus qui m a infecté : un ennemi pour mon foie L

Plus en détail

Artéfact en queue de comète à l échographie hépatique: un signe de maladie des voies biliaires intra-hépatiques

Artéfact en queue de comète à l échographie hépatique: un signe de maladie des voies biliaires intra-hépatiques Artéfact en queue de comète à l échographie hépatique: un signe de maladie des voies biliaires intra-hépatiques T Smayra, L Menassa-Moussa, S Slaba, M Ghossain, N Aoun Hôtel-Dieu de France, Université

Plus en détail

Carte de soins et d urgence

Carte de soins et d urgence Direction Générale de la Santé Carte de soins et d urgence Emergency and Healthcare Card Porphyries Aiguës Hépatiques Acute Hepatic Porphyrias Type de Porphyrie* Déficit en Ala déhydrase Ala Dehydrase

Plus en détail

Hémochromatose génétique non liée à HFE-1 : quand et comment la rechercher? Cécilia Landman 11 décembre 2010

Hémochromatose génétique non liée à HFE-1 : quand et comment la rechercher? Cécilia Landman 11 décembre 2010 Hémochromatose génétique non liée à HFE-1 : quand et comment la rechercher? Cécilia Landman 11 décembre 2010 Métabolisme du fer : hepcidine Fer absorbé par les entérocytes des villosités duodénales : transporteur

Plus en détail

Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques

Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques Parc d Innovation d Illkirch, France, le 22 mars 2010 Transgene S.A. (Euronext Paris: FR0005175080) présente

Plus en détail

ALLOGREFFE DE CELLULES SOUCHES HEMATOPOÏETIQUES (CSH) CHEZ 26 PATIENTS ATTEINTS DE β THALASSEMIES MAJEURES

ALLOGREFFE DE CELLULES SOUCHES HEMATOPOÏETIQUES (CSH) CHEZ 26 PATIENTS ATTEINTS DE β THALASSEMIES MAJEURES ALLOGREFFE DE CELLULES SOUCHES HEMATOPOÏETIQUES (CSH) CHEZ 26 PATIENTS ATTEINTS DE β THALASSEMIES MAJEURES R. Belhadj, R.Ahmed Nacer, F.Mehdid, M.Benakli, N.Rahmoune, M.Baazizi, F. Kaci, F.Harieche, F.Zerhouni,

Plus en détail

JOURNÉE DE FORMATION. 75èmes JOURNÉES SCIENTIFIQUES DE LʼAFEF MÉDICALE CONTINUE EN HÉPATOLOGIE. ème PARIS LA DÉFENSE - CNIT - 27 SEPTEMBRE 2014

JOURNÉE DE FORMATION. 75èmes JOURNÉES SCIENTIFIQUES DE LʼAFEF MÉDICALE CONTINUE EN HÉPATOLOGIE. ème PARIS LA DÉFENSE - CNIT - 27 SEPTEMBRE 2014 5 ème JOURNÉE DE FORMATION MÉDICALE CONTINUE EN HÉPATOLOGIE PARIS LA DÉFENSE - CNIT - 27 SEPTEMBRE 204 75èmes JOURNÉES SCIENTIFIQUES DE LʼAFEF Actualités hépato-biliaires - Cas cliniques interactifs Cas

Plus en détail

L. Clivaz Mariotti. Médecine interne FMH RFSM

L. Clivaz Mariotti. Médecine interne FMH RFSM L. Clivaz Mariotti Médecine interne FMH RFSM Conflits d intérêts Pas de conflit d intérêt Première partie : problèmes somatiques courants Problèmes cutanés Problèmes nutritionnels Problèmes dentaires Problèmes

Plus en détail

Recommandations pratiques de la WGO: Vaccination contre l'hépatite B

Recommandations pratiques de la WGO: Vaccination contre l'hépatite B Recommandations pratiques de la WGO: Vaccination contre l'hépatite B Groupe de travail: Prof. M. Fried MD Prof. G.N.J. Tytgat MD Drs. J.H. Krabshuis Sections: 1. Définition 2. Epidémiologie de l'hepatite

Plus en détail

Hépatite C: épidémiologie, histoire naturelle et diagnostic

Hépatite C: épidémiologie, histoire naturelle et diagnostic 896 RMS SYNTHÈSE SMF 360 D énormes progrès depuis la découverte du HCV Hépatite C: épidémiologie, histoire naturelle et diagnostic Darius Moradpour a, Beat Müllhaupt b a Service de Gastroentérologie et

Plus en détail