36 % à 80% des patients atteints de

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "36 % à 80% des patients atteints de"

Transcription

1 Nutrition et Cancer au quotidien Réseau onco Vannes 18 octobre 2012

2 Objectif : Éviter la dénutrition 36 % à 80% des patients atteints de cancer sont dénutris. 5 à 25 % de décès dus à la dénutrition et non à la maladie Moins bonne résistance au traitement Augmentation des hospitalisations (durée et fréquence)

3 Causes multiples Augmentation des besoins caloriques et protidiques Les traitements radiothérapie et chimiothérapie peuvent influer sur les apports alimentaires. Les localisations des tumeurs : cancers ORL et digestifs L état psychologique du patient Les hospitalisations

4 Comment dépister la dénutrition Poids : Surveillance du poids dès l annonce du diagnostic. Amaigrissement de 5 % en 1 mois Dénutrition modérée Amaigrissement de 10 % en 1 mois Dénutrition sévère Ou IMC Adulte < 18.5 Personne âgée < 21 Dénutrition IMC (poids kg/taille 2 m) attention si oedèmes ou obésité Dosage albumine Albumine < 35 g Dénutrition modérée Albumine < 30 g Dénutrition sévère attention si CRP élevée

5 Apports nutritionnels conseillés Besoins caloriques augmentés : 30 à 35 kcal /kg poids / jour Besoins protidiques augmentés : 1.2 gr à 1.5 g /kg poids/jour Soit pour un homme 70 kgs 2200 cal 2500 cal 70 gr 85 gr protéines

6 4 stades de progression peuvent être envisagés 1 Appétit conservé: quels aliments priorisés? 2 Appétit diminue : conseils pratiques 3 Les apports sont insuffisants : Compléments alimentaires 4 Nutrition entérale

7 1 er stade: L appétit est conservé Vigilance sur l apport en protéines : 3 repas par jour avec : 1 part de viande (100 gr) midi et soir 1 produit laitier à chaque repas Potage desserts insuffisant le soir

8 Garder une alimentation Consommation équilibrée régulière : féculents, pain, légumes, fruits, matières grasses Toutes les gourmandises sont permises Une activité physique dans la mesure du possible afin de stimuler l appétit

9 2 ème stade: Les troubles alimentaires apparaissent Diminution de l appétit Dégoûts alimentaires Nausées,vomissements Les apports nutritionnels deviennent insuffisants

10 Enrichissement des repas : Augmenter les apports de protéines et de calories sous un faible volume - Enrichir les plats avec du beurre, fromage râpé - Enrichir le lait entier liquide avec de la poudre de lait (1c.à s. pour 100ml lait) - Boissons : lait, jus de fruits, sirop

11 Fractionnement des repas Collations 10 h, 16 h, soirée (TV) pour compléter les repas Pain beurre, fromage, confiture Laitages : yaourts ou fromages blancs au lait entier sucrés ou aux fruits, crèmes maison, glaces Gâteaux secs jus de fruits Gâteaux maison avec lait enrichi (far ) Lait entier (enrichi) avec sirop ou chocolat Milk shake (attention au grignotage en continu)

12 Aux repas principaux Présenter des petites portions et les aliments préférés Améliorer la présentation et proposer des plats différents : raclette, galettes blé noir complètes, salades composées... Limiter les boissons pendant les repas

13 Si nausées et vomissements Fractionner les repas Éviter les odeurs fortes Servir les aliments plutôt tièdes ou froids Éviter les aliments trop épicés, trop gras ou trop sucrés

14 3 ème stade: l alimentation enrichie est insuffisante ou non réalisable Les apports nutritionnels sont de plus en plus diminués, la dénutrition s accentue.

15 LES COMPLEMENTS NUTRITIONNELS Choix important, en vente en pharmacie sur prescription médicale (remboursés depuis décembre 2009) En complément des apports des repas Proposés en collation de 10h ou 16H ou en fin de repas Possibilité de varier les textures et les saveurs

16 Utilisation ( posologie) Prescrire 1 à 2 produits par jour Privilégier les produits hypercaloriques / hyper protidiques Privilégier les produits que le patient préfère Limiter la prescription dans le temps au début (1 semaine ou 2 pour faire le point ) Échantillonnage des parfums et des marques? Conseiller le patient : heure de prise, stockage au frais ou au contraire tiédi pour le petitdéjeuner

17 Les différents produits Les Boissons : Lactées avec ou sans lactose, avec ou sans fibre (400 Kcal 20gr protéines) Sucrées ex : Fresubin Drink 2Kcal, Fortimel compact, Renutryl Edulcorées (moins de calories) ex: Clinutren G Les jus de fruits sans fibres Sucrés (300 Kcal 8 gr protéines) ex: Fortimel jucy Édulcorés (moins de calories) ex: Delical boisson HP édulcorée

18 Les différents produits Les crèmes: avec ou sans lactose (moyenne 160 Kcal 10gr protéines) Sucrées : Clinutren dessert, Floridine Édulcorées : Frésubin crème DB Autres : Potages, plats mixés, bouillies Pâtes enrichies en protéines Compotes et biscuits hyperprotidiques

19 Produits spécifiques Fortimel Care, Clinutren support plus : complémentations orales enrichies en AG oméga 3, ( syndrôme inflammatoire) Oral impact enrichi en argine, nucléotides et Oméga 3 ( syndrôme inflammatoire et cicatrisation ) Prescrit en péri-opératoire digestif exclusif

20 4 ème stade: L alimentation per os est insuffisante ou impossible Nutrition entérale à domicile ( par NEC ou gastrostomie) Surveillance sécurisée avec le prestataire de service Apports per os possible.

21 Conclusion Combattre la dénutrition fait partie du traitement du cancer. Bien la dépister, bien la traiter : atout de guérison.

Dépistage de la dénutrition et prise en charge nutritionnelle

Dépistage de la dénutrition et prise en charge nutritionnelle Dépistage de la dénutrition et prise en charge nutritionnelle Etat résultant d un apport alimentaire insuffisant par rapport aux besoins de l organisme Réduction des apports nutritionnels et/ou Augmentation

Plus en détail

Gersende Gross diététicienne CRCM pédiatrique Marseille Timone Delphine Lahoreau diététicienne CRCM adulte Cochin Paris

Gersende Gross diététicienne CRCM pédiatrique Marseille Timone Delphine Lahoreau diététicienne CRCM adulte Cochin Paris Gersende Gross diététicienne CRCM pédiatrique Marseille Timone Delphine Lahoreau diététicienne CRCM adulte Cochin Paris CNO Définitions Préparations nutritives industrielles Destinées à des fins médicales

Plus en détail

2. DOMAINE D APPLICATION ET PERSONNES CONCERNEES Les cadres de santé, les médecins, les infirmiers, les aides soignants, les rééducateurs.

2. DOMAINE D APPLICATION ET PERSONNES CONCERNEES Les cadres de santé, les médecins, les infirmiers, les aides soignants, les rééducateurs. Page : 1 sur 9 Date de création du document : Novembre 2010 Version rédigée par : Groupe de travail ELAN Aout 2013 Version validée par : Dr C.Szekely Présidente CLAN HUPNVS Aout 2013 N.Gatineau-Sailliant,

Plus en détail

Dénutrition chez la personne âgée e en EHPAD. Céline PIERRES Diététicienne ticienne CHI Elbeuf Louviers

Dénutrition chez la personne âgée e en EHPAD. Céline PIERRES Diététicienne ticienne CHI Elbeuf Louviers Dénutrition chez la personne âgée e en EHPAD Prévention, Dépistage, D Prise en charge Céline PIERRES Diététicienne ticienne CHI Elbeuf Louviers EHPAD Elbeuf et Louviers 321 résidents en EHPAD sur 5 résidences

Plus en détail

PRISE EN CHARGE NUTRITIONNELLE DES PATIENTS ATTEINTS DE TROUBLES DE LA DEGLUTITION

PRISE EN CHARGE NUTRITIONNELLE DES PATIENTS ATTEINTS DE TROUBLES DE LA DEGLUTITION PRISE EN CHARGE NUTRITIONNELLE DES PATIENTS ATTEINTS DE TROUBLES DE LA DEGLUTITION 1 CONSEQUENCES NUTRITIONNELLES / DYSPHAGIE 2 1. Repas Augmentation de la durée du repas Restrictions alimentaires / diminution

Plus en détail

COMMENT RENUTRIR UNE PERSONNE AGÉE EN INSTITUTION? Expérience du Centre Hospitalier du Mont Dore Melles Fabre Marion et Coste Mélanie diététiciennes

COMMENT RENUTRIR UNE PERSONNE AGÉE EN INSTITUTION? Expérience du Centre Hospitalier du Mont Dore Melles Fabre Marion et Coste Mélanie diététiciennes COMMENT RENUTRIR UNE PERSONNE AGÉE EN INSTITUTION? Expérience du Centre Hospitalier du Mont Dore Melles Fabre Marion et Coste Mélanie diététiciennes Melles Fabre Marion et Coste Mélanie, diététiciennes,

Plus en détail

PERTE D APPETIT PERTE DE POIDS

PERTE D APPETIT PERTE DE POIDS PERTE D APPETIT PERTE DE POIDS Votre appétit vous fait défaut Fractionnez votre alimentation en petits repas : prévoyez 2 à 3 collations dans la journée. Exemples de collations : entremets, biscuits, toasts,

Plus en détail

De la naissance à 6 mois

De la naissance à 6 mois De la naissance à 6 mois L alimentation se compose du lait (maternel ou infantile). Seule l eau peut s y ajouter Privilégier l allaitement maternel Le lait maternel - est l alimentation idéale du nouveau-né

Plus en détail

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention Dépistage de la dénutrition ou de son risque, outil pour suivre les ingesta Isabelle Demierre Sandro Mascaro Contenu: Définition et prévalence de la dénutrition Causes de la dénutrition Dépistage et intervention

Plus en détail

Septembre 2014 NUTRITION PEDIATRIQUE

Septembre 2014 NUTRITION PEDIATRIQUE Septembre 2014 NUTRITION PEDIATRIQUE 1 INTRODUCTION Quelle que soit la prise en charge nutritionnelle, il est impératif que celleci respecte l oralité résiduelle de l enfant. 2 Septembre 2014 L ENRICHISSEMENT

Plus en détail

Enrichissement de l alimentation

Enrichissement de l alimentation Dénutrition et Cancer Quelles propositions? Pour quels patients? Enrichissement de l alimentation Vannes 19 octobre 2010 Maryline LE GARREC Françoise LE GOURRIEREC Diététiciennes Arbre décisionnel Risque

Plus en détail

Fortimel Extra (neutre, abricot, fraise, vanille, chocolat, moka, fruits de la forêts) Fortimel sans lactose (vanille, chocolat, moka, caramel)

Fortimel Extra (neutre, abricot, fraise, vanille, chocolat, moka, fruits de la forêts) Fortimel sans lactose (vanille, chocolat, moka, caramel) Fortimel Extra (neutre, abricot, fraise, vanille, chocolat, moka, fruits de la forêts) 300 20 200 ml HP Fortimel sans lactose (vanille, chocolat, moka, caramel) Fresubin 2Kcal Drink (neutre, vanille, cappuccino,

Plus en détail

OUTIL DE REFERENCE SUR LE SUIVI NUTRITIONNEL A MA MAISON

OUTIL DE REFERENCE SUR LE SUIVI NUTRITIONNEL A MA MAISON OUTIL DE REFERENCE SUR LE SUIVI NUTRITIONNEL A MA MAISON Objectifs de cet outil : Disposer d un outil o Pratique et fonctionnel o Accessible et compréhensible par tous o Reprenant, sans être exhaustif,

Plus en détail

EQUILIBRE ALIMENTAIRE

EQUILIBRE ALIMENTAIRE EQUILIBRE ALIMENTAIRE Sommaire Pourquoi mange t'on? Qu'est ce qui influence notre alimentation? Pourquoi manger équilibré? Comment manger équilibré? Les différents groupes d'aliments. La composition des

Plus en détail

UE 4.1 S1 Soins de confort et de bien être Compétence 3 GROUPE 2

UE 4.1 S1 Soins de confort et de bien être Compétence 3 GROUPE 2 UE 4.1 S1 Soins de confort et de bien être Compétence 3 GROUPE 2 1 Pour aborder la prise en charge d un patient, il est essentiel de connaître et d acquérir certaines connaissances relatives à son alimentation.

Plus en détail

Pour garder la forme, sautez. le goûter matinal

Pour garder la forme, sautez. le goûter matinal Pour garder la forme, sautez le goûter matinal Pourquoi est-il préférable d éviter le goûter du matin? Qu appelle-t-on le goûter du matin? Le goûter du matin, ou collation matinale, correspond à toute

Plus en détail

Établissement certifié par la Haute Autorité de Santé en 2007

Établissement certifié par la Haute Autorité de Santé en 2007 CONSEILS ALIMENTAIRES & RADIOTHéRAPIE ORL Établissement certifié par la Haute Autorité de Santé en 2007 Collection livrets d information pour les personnes malades & leurs proches Le Centre Paul Strauss

Plus en détail

Le rôle du diététicien. Conseils et suivi pour une alimentation «aidante»

Le rôle du diététicien. Conseils et suivi pour une alimentation «aidante» Le rôle du diététicien Conseils et suivi pour une alimentation «aidante» Virginie DUBOIS Diététicienne-nutritionniste (Paris) Observations et Rôles du diététicien Interrogations et remarques de patients

Plus en détail

Activités physiques et dépense énergétique

Activités physiques et dépense énergétique Observe Le fonctionnement du corps humain et l éducation à la santé : alimentation et hygiène alimentaire Activités physiques et dépense énergétique 1. Voici la quantité d énergie que ton corps dépense

Plus en détail

Pour protéger sa santé, il est recommandé de consommer 3 produits laitiers par jour.

Pour protéger sa santé, il est recommandé de consommer 3 produits laitiers par jour. Pour protéger sa santé, il est recommandé de consommer 3 produits laitiers par jour. Et il y a tant de choix que ce n est pas compliqué! 3 produits laitiers par jour! (jusqu à 4 pour les enfants, les ados

Plus en détail

Pourquoi est-il préférable de supprimer la collation à l école?

Pourquoi est-il préférable de supprimer la collation à l école? CARQUEIRANNE VILLE ACTIVE DU PNNS Pourquoi est-il préférable de supprimer la collation à l école? Ce diaporama s inspire très largement des documents réalisés par le programme nutrition, prévention et

Plus en détail

Alimentation d une personne diabétique en 2015. Dominique Daubert, diététicienne Dr Ana Estrade CHU Toulouse Journée du CLAN, 13-10-2015

Alimentation d une personne diabétique en 2015. Dominique Daubert, diététicienne Dr Ana Estrade CHU Toulouse Journée du CLAN, 13-10-2015 Alimentation d une personne diabétique en 2015 Dominique Daubert, diététicienne Dr Ana Estrade CHU Toulouse Journée du CLAN, 13-10-2015 Cas clinique Mr C, 56 ans, présente un diabète de type 2. Il pèse

Plus en détail

Nutrition et Sujets âgés atteints de cancer. Dr Anne Ghisolfi-Marque Pôle gériatrie UTNC Toulouse

Nutrition et Sujets âgés atteints de cancer. Dr Anne Ghisolfi-Marque Pôle gériatrie UTNC Toulouse Nutrition et Sujets âgés atteints de cancer. Dr Anne Ghisolfi-Marque Pôle gériatrie UTNC Toulouse Épidémiologie > de 40 % des patients atteints de cancer ont plus de 70 ans Plus de 50 % de ces patients

Plus en détail

LA SANTE PASSE PAR VOTRE ASSIETTE

LA SANTE PASSE PAR VOTRE ASSIETTE LA SANTE PASSE PAR VOTRE ASSIETTE SOMMAIRE 1. Qu est ce qu un(e) diététicien(ne)? 2. Présentation des familles d aliments 3. Les différents nutriments 4. Les diverses associations alimentaires a/ L équilibre

Plus en détail

L alimentation du sportif

L alimentation du sportif L alimentation du sportif Dr F. GANE TROPLENT 04/2013 Faculté de Médecine HyacintheBASTARAUD Activités physiques : Recommandations d activité physique pour la population Pratique d une activité physique

Plus en détail

U.S.S.R. et en E.H.P.A.D.: mythe ou réalitr. alité? Frédérique rique BOURDELOT

U.S.S.R. et en E.H.P.A.D.: mythe ou réalitr. alité? Frédérique rique BOURDELOT La diététicienne ticienne en U.S.S.R. et en E.H.P.A.D.: mythe ou réalitr alité? Frédérique rique BOURDELOT Diététicienne ticienne Louviers Marie-Laure FRANÇOIS Diététicienne ticienne Elbeuf et Bourg-Achard

Plus en détail

DÉNUTRITION DE LA PERSONNE ÂGÉE

DÉNUTRITION DE LA PERSONNE ÂGÉE DÉNUTRITION DE LA PERSONNE ÂGÉE Docteur F. DUPRIEZ V. SIGURÉ Diététicienne Définitions Apports alimentaires recommandés Épidémiologie Causes de dénutrition du sujet âgé Evaluation de l état nutritionnel

Plus en détail

ATELIER NUTRITION ÉCOUTE ET INFORMATIONS

ATELIER NUTRITION ÉCOUTE ET INFORMATIONS Si la prise alimentaire devient trop difficile il pourra être envisagée une nutrition artificielle en parallèle ou exclusive. Le but sera de diminuer la souffrance que peut impliquer l alimentation par

Plus en détail

CATALOGUE NUTRISIS. Cap Traiteur - 6 rue Robert Moinon - 95190 Goussainville France

CATALOGUE NUTRISIS. Cap Traiteur - 6 rue Robert Moinon - 95190 Goussainville France Cap Traiteur - 6 rue Robert Moinon - 95190 Goussainville France Tél. 01 34 38 87 85 - Fax : 01 34 38 87 81 - www.captraiteur.fr - contact@captraiteur.fr Cap traiteur est une filiale du Groupe Solina Desserts

Plus en détail

Nutrition et santé : suivez le guide

Nutrition et santé : suivez le guide Prévention ALIMENTATION PLAISIR ET ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE Nutrition et santé : suivez le guide Nous savons tous que l alimentation joue un rôle essentiel pour conserver une bonne santé. En voici quelques

Plus en détail

L alimentation de la personne âgée

L alimentation de la personne âgée La recette du mois L alimentation de la personne âgée Niveau de difficulté : Ingrédients indispensables : 3 cuillerées d imagination 2 bonnes doses de convivialité 1 brin de vigilance Ustensiles : User

Plus en détail

Une alimentation équilibrée, c est pas compliqué, même en horaires décalés GIT Bretagne

Une alimentation équilibrée, c est pas compliqué, même en horaires décalés GIT Bretagne Une alimentation équilibrée, c est pas compliqué, même en horaires décalés GIT Bretagne 22/11/2012 1 Contexte de l intervention Pertes des repères alimentaires Nouveaux produits alimentaires, diversification

Plus en détail

Fiche Conseils Randonnée Marathon, Randonnée, Trail, Trek, Raid, Nordic walking, Triathlon

Fiche Conseils Randonnée Marathon, Randonnée, Trail, Trek, Raid, Nordic walking, Triathlon Fiche Conseils Randonnée Marathon, Randonnée, Trail, Trek, Raid, Nordic walking, Triathlon Le marathon, la randonnée le Trail, le Trek, le Raid le Nordic Walking, le triathlon sont quelques exemples de

Plus en détail

La composition du petit-déjeuner

La composition du petit-déjeuner Les repas Salle, avec tableau extérieur 30 à 40 min. La composition du petit-déjeuner Objectifs de l atelier : Identifier et reconnaître les aliments indispensables pour le petit-déjeuner. Déterminer l

Plus en détail

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Définition Etat pathologique résultant d apports nutritionnels insuffisants en regard des dépenses énergétiques de l organisme: diminution des apports alimentaires

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES EN RESTAURATION POUR EQUIPE SPORTIVE EN DEPLACEMENT

CAHIER DES CHARGES EN RESTAURATION POUR EQUIPE SPORTIVE EN DEPLACEMENT S o c i é t é F r a n ç a i s e d e N u t r i t i o n d u S p o r t contact@sfns.fr CAHIER DES CHARGES EN RESTAURATION POUR EQUIPE SPORTIVE EN DEPLACEMENT NOTE AUX FEDERATIONS : CONDITIONS D APPLICATION

Plus en détail

L équilibre alimentaire

L équilibre alimentaire L équilibre alimentaire EAU Seule boisson indispensable PRODUITS SUCRES Limiter le sucre : desserts sucrés, boissons sucrées (Sodas, sirop ) Des aliments pour une journée (1 part = 1 fois par jour) MATIERES

Plus en détail

DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL

DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL NUTRITION ET CHUTES DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL 1. Nutrition correcte, normale, bonne Une alimentation équilibrée et diversifiée qui arrive à subvenir aux besoins de la personne : quantitatifs et qualitatifs.

Plus en détail

L ALIMENTATION DU JEUNE ENFANT

L ALIMENTATION DU JEUNE ENFANT L ALIMENTATION DU JEUNE ENFANT 1. DE LA NAISSANCE JUSQU À 4 À 6 MOIS : ALIMENTATION LACTÉE C est la période de l alimentation lactée exclusive, jusqu à la diversification alimentaire. Le début de la diversification

Plus en détail

PRÉVENTION DE LA DÉNUTRITION PRISE EN CHARGE PALLIATIVE PRISE EN CHARGE A DOMICILE

PRÉVENTION DE LA DÉNUTRITION PRISE EN CHARGE PALLIATIVE PRISE EN CHARGE A DOMICILE PRÉVENTION DE LA DÉNUTRITION PRISE EN CHARGE PALLIATIVE PRISE EN CHARGE A DOMICILE PLAN PREVALENCE et MECANISMES CONSEQUENCES EVALUATION DE L ETAT NUTRITIONNEL QUAND ALERTER LA DIETETICIENNE ET/OU LE MEDECIN

Plus en détail

ALIMENTATION ET DIABETE

ALIMENTATION ET DIABETE Mise à jour 11/2009 4A, rue du Bignon - 35000 RENNES ALIMENTATION ET DIABETE Avec l activité physique, l alimentation constitue l un des axes majeurs de votre traitement. Respecter un minimum de principes

Plus en détail

OBJECTIFS : Assurer la formation de réserves énergétiques optimales (= glycogène)

OBJECTIFS : Assurer la formation de réserves énergétiques optimales (= glycogène) OBJECTIFS : Assurer la formation de réserves énergétiques optimales (= glycogène) Garantir le parfait état de la masse musculaire Eviter tout problème digestif Prévenir les déficits en minéraux et vitamines

Plus en détail

Une gamme variée pour les lieux de santé NUTRITION & PLAISIR DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION GAMMES LIEUX DE SANTÉ GAMMES

Une gamme variée pour les lieux de santé NUTRITION & PLAISIR DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION GAMMES LIEUX DE SANTÉ GAMMES Une gamme variée pour les lieux de santé DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION ZOOM SUR NUTRITION & PLAISIR Tableau des GAMMES GAMMES LIEUX DE SANTÉ LA DÉNUTRITION, PARLONS-EN! Les personnes âgées ont besoin de

Plus en détail

Les Repas. Session 3

Les Repas. Session 3 Les Repas Session 3 Chiffres clés Prises alimentaires : 19% 3 repas/jour 41% 4/5 prises alimentaires 40% 6 prises alimentaires Des chiffres Clés Durée moyenne Repas (semaine) Petit-déjeuner Déjeuner Dîner

Plus en détail

INTERCLAN BRETAGNE ENRICHISSEMENT

INTERCLAN BRETAGNE ENRICHISSEMENT INTERCLAN BRETAGNE GROUPE DE TRAVAIL ENRICHISSEMENT 1 QU EST CE QU ENRICHIR? L enrichissement a pour objectifs : De pallier aux carences d une alimentation insuffisante pour couvrir les besoins protéinoénergétiques

Plus en détail

Dénutrition et alimentation enrichie. Conseils nutritionnels

Dénutrition et alimentation enrichie. Conseils nutritionnels Dénutrition et alimentation enrichie Conseils nutritionnels La dénutrition Quel objectif? L équipe soignante a constaté que vous présentiez un état de dénutrition. Le but de cette brochure est de vous

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE 62 HERBANEWS SOMMAIRE Les protéines Définition, rôles et particularités des protéines Les recommandations du PNNS et comment y arriver? Quels sont les aliments

Plus en détail

Menus Basses Calories à 1800kcal JOUR 1 JOUR 2 JOUR 3

Menus Basses Calories à 1800kcal JOUR 1 JOUR 2 JOUR 3 Menus Basses Calories à 1800kcal 1 verre de jus de pamplemousse 1 yaourt à 0% de matière grasse 2 tranches de pain aux noix (40g) 100 g de poulet 1 branche de céleri emincé 1 petite tomate 50 g de mais

Plus en détail

Manque d appétit - perte de poids...

Manque d appétit - perte de poids... Livret d information Manque d appétit - perte de poids... Quelques conseils pour enrichir votre alimentation Centre de Réadaptation Cardiologique et Pneumologique de Franche-Comté «La Grange-sur-le-Mont»

Plus en détail

Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)?

Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)? Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)? La veille au soir Les buts de l alimentation sont de maintenir les réserves en glycogène (réserve de sucre pour l effort) tant au niveau du

Plus en détail

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER... POURQUOI? POUR QUI? À Après huit à douze heures de sommeil, les réserves d'énergie de l'organisme sont épuisées : le petit déjeuner

Plus en détail

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Plan Quelles sont les personnes âgées et/ou les situations à risque de dénutrition? Quels sont les outils de

Plus en détail

Alimentation liquide. Info +

Alimentation liquide. Info + Alimentation liquide Info + La texture liquide rend les repas moins appétissants et parfois difficiles à reconnaître : inscrivez les noms des préparations sur chaque bol ou notez-les sur un menu pour mieux

Plus en détail

Comment s alimenter avant / après une séance de sport?

Comment s alimenter avant / après une séance de sport? Rencontre Sport & Santé 26 mai 2015 Comment s alimenter avant / après une séance de sport? Stéphanie JEAN-ANGELE Diététicienne Point sur l équilibre alimentaire La pyramide alimentaire PRODUITS SUCRES

Plus en détail

aliment? Quelle conclusion en tirer?

aliment? Quelle conclusion en tirer? Comment lire l étiquetage d un Zeynep YAGMUR aliment? Quelle conclusion en tirer? Diététicienne au Réseau Santé diabète De quoi est composé l étiquetage? = mention sur un aliment pour indiquer des informations

Plus en détail

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne L alimentation : partie intégrante de la prise en charge de l enfant et de l adolescent diabétique base du traitement avec l insulinothérapie et l activité

Plus en détail

Fanny OLLIER Diététicienne

Fanny OLLIER Diététicienne Fanny OLLIER Diététi icienne INTERVENTIONS DIETETIQUES 1. INTERVENTIONS THEORIQUES Auprès des résidents : Thèmes : Equilibre alimentaire Groupes d aliments Conseils pratiques lors d un repas Pathologies

Plus en détail

Les régimes alimentaires particuliers en pédiatrie. École AP Lenval F.Eichenberger Année 2014/15

Les régimes alimentaires particuliers en pédiatrie. École AP Lenval F.Eichenberger Année 2014/15 Les régimes alimentaires particuliers en pédiatrie École AP Lenval F.Eichenberger Année 2014/15 REGIMES ALIMENTAIRES PEDIATRIQUES En milieu thérapeutique En milieu scolaire ou structures d accueil Régimes

Plus en détail

Présentation faite par l ADES. «animation, diététique, hygiène alimentaire»

Présentation faite par l ADES. «animation, diététique, hygiène alimentaire» Présentation faite par l ADES «animation, diététique, hygiène alimentaire» Les bases de l équilibre alimentaire Pourquoi mange-t-on? Aliments = source d énergie Nutriments énergétiques Protéines 1g = 4

Plus en détail

DISCIPLINE : SCIENCES

DISCIPLINE : SCIENCES DISCIPLINE : SCIENCES SEQUENCE : L alimentation SEANCE 4 : (60 mns) Période : 1 Niveau : Cycle 3 OBJECTIF : Classification des aliments et leur devenir. COMPéTENCE : Rôle des aliments dans l o rganisme.

Plus en détail

Des portions adaptées à vos besoins. Nous changeons nos besoins aussi! Senior

Des portions adaptées à vos besoins. Nous changeons nos besoins aussi! Senior À chacun sa portion Nous changeons nos besoins aussi! Des portions adaptées à vos besoins,, adulte ou senior, nos besoins alimentaires évoluent au fil de nos vies. Ils diffèrent également entre les femmes

Plus en détail

6e Colloque Alpin de Soins Palliatifs "Alimentation, nutrition et hydratation en Soins Palliatifs : désir, partage et pratiques"

6e Colloque Alpin de Soins Palliatifs Alimentation, nutrition et hydratation en Soins Palliatifs : désir, partage et pratiques «Du besoin au désir» Les apports complémentaires : qualité ou quantité? Compléments Alimentation plaisir Aide-soignante, unité de Soins Palliatifs Diététicienne, Comité de Liaison en Alimentation Nutrition

Plus en détail

Conseils de nutrition chez le patient cancéreux

Conseils de nutrition chez le patient cancéreux Conseils de nutrition chez le patient cancéreux p. 1/23 Conseils de nutrition chez le patient cancéreux Conseils de nutrition chez le patient cancéreux p. 2/23 Sommaire Sommaire 2 Avant-propos 3 Evaluer

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA PRÉSENTATION DE M LLE DE MACAR SUR LA NUTRITION DU NAGEUR

RÉSUMÉ DE LA PRÉSENTATION DE M LLE DE MACAR SUR LA NUTRITION DU NAGEUR RÉSUMÉ DE LA PRÉSENTATION DE M LLE DE MACAR SUR LA NUTRITION DU NAGEUR Pierre Band, Mars 2010 1 ère PARTIE: JOURS SANS ENTRAÎNEMENTS Petit déjeuner Toasts blé entier +beurre dʼarachide+banane+lait Baqgel+fromage+jus+

Plus en détail

COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI?"

COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI? COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI?" 106 Témoignage du Dr Benjamin Rimaud 107 La dénutrition protéino-énergétique de la personne âgée Quelques chiffres 1 A domicile " 4 à 10% des personnes âgées En

Plus en détail

DIETETIQUE et SPORT. de la théorie à la pratique. Marie-Hélène Genas Diététicienne UF de biologie et médecine du sport CHU de Grenoble

DIETETIQUE et SPORT. de la théorie à la pratique. Marie-Hélène Genas Diététicienne UF de biologie et médecine du sport CHU de Grenoble DIETETIQUE et SPORT de la théorie à la pratique Marie-Hélène Genas Diététicienne UF de biologie et médecine du sport CHU de Grenoble Pour être en forme et le rester hygiène de vie : - sommeil suffisant

Plus en détail

Qui est considéré comme sportif? L alimentation du sportif amateur comment s y prendre? Une alimentation EQUILIBREE, au quotidien 20.11.

Qui est considéré comme sportif? L alimentation du sportif amateur comment s y prendre? Une alimentation EQUILIBREE, au quotidien 20.11. Nutrition et Sport L alimentation du sportif amateur comment s y prendre? Qui est considéré comme sportif? Valérie Ducommun Diététicienne dipl. ES Diplôme universitaire Nutrition du Sportif A.F. Creff

Plus en détail

Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24/09/2014 de 11h à 12h

Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24/09/2014 de 11h à 12h Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24 & 25 septembre 2014 24/09/2014 de 11h à 12h Nicolas NOUCHI, CHD Expert Alexandra RETION, nutritionniste Luc DREGER, Chef Conseiller culinaire Les règles de l

Plus en détail

Les règles de l'équilibre alimentaire : la journée alimentaire d'un enfant d'âge scolaire

Les règles de l'équilibre alimentaire : la journée alimentaire d'un enfant d'âge scolaire CHAPITRE 22 Les règles de l'équilibre alimentaire : la journée alimentaire d'un enfant d'âge scolaire CE QU'IL FAUT SAVOIR Élaborer des repas équilibrés consiste à dresser la liste des menus qui composeront

Plus en détail

Carnet. de santé. Nom :... Prénom :...

Carnet. de santé. Nom :... Prénom :... Carnet de santé Nom :................................................................... Prénom :.............................................................. Conseils aux parents Alimentation Pendant

Plus en détail

Guide de prise en charge nutritionnelle de l escarre Version 1 Septembre 2006 Centre Hospitalier de Somain

Guide de prise en charge nutritionnelle de l escarre Version 1 Septembre 2006 Centre Hospitalier de Somain DIRECTION DES SOINS Cindy BALY, Diététicienne Date : A l intention de : L escarre augmente fortement les besoins de l organisme, non seulement quantitativement (apports énergétiques) mais aussi qualitativement

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION. (Oqali)

OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION. (Oqali) OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION (Oqali) ETUDE SUR LES INNOVATIONS- PRODUITS DANS L OFFRE ALIMENTAIRE : EXEMPLE DES FIBRES ETUDE SUR LES INNOVATIONS-PRODUITS DANS L OFFRE ALIMENTAIRE : EXEMPLE

Plus en détail

NUTRITION et pratique sportive. Docteur L Holzapfel Centre Hospitalier 01012 - Bourg en Bresse

NUTRITION et pratique sportive. Docteur L Holzapfel Centre Hospitalier 01012 - Bourg en Bresse NUTRITION et pratique sportive Docteur L Holzapfel Centre Hospitalier 01012 - Bourg en Bresse L alimentation glucides lipides protides Vitamines, minéraux et eau Glucides Élément de base : glucose Glycogène

Plus en détail

En savoir plus n 2 Cancer des ovaires

En savoir plus n 2 Cancer des ovaires Comment mieux s alimenter? En savoir plus n 2 Cancer des ovaires L alimentation pendant la prise en charge de votre cancer peut jouer un rôle important sur son évolution et sur votre état général (1).

Plus en détail

Quand la dénutrition guette notre santé

Quand la dénutrition guette notre santé Quand la dénutrition guette notre santé Brochure informative sur la dénutrition destinée aux patients et à leur famille. Equipe Nutritionnelle Pluridisciplinaire Vivalia Cliniques du Sud Luxembourg Avec

Plus en détail

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS Pour mieux comprendre le rôle des différents composants de notre alimentation, Oh!Céréales vous livre l essentiel sur les nutriments. Les calories Calories : c est l unité de mesure

Plus en détail

Formation diététique et restauration

Formation diététique et restauration L alimentation Formation diététique et restauration Janvier 2016 L alimentation doit apporter une quantité suffisante des différents nutriments nécessaires pour assurer la couverture de l ensemble des

Plus en détail

Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge ( 0 à 36 mois ) C. Bouillié

Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge ( 0 à 36 mois ) C. Bouillié Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge ( 0 à 36 mois ) C. Bouillié le 26 / 10/ 2007 Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge Développement des fonctions digestives Besoins du

Plus en détail

VIN Boissons vin - thé jus d orange - café - eau - soda

VIN Boissons vin - thé jus d orange - café - eau - soda VIN Boissons vin - thé jus d orange - café - eau - soda THE Boissons vin - thé jus d orange - café - eau - soda JUS D ORANGE Boissons vin - thé jus d orange - café - eau - soda CAFE Boissons vin - thé

Plus en détail

SPORT ET DIETETIQUE. PROTEINES : 1g = 4kcal 15% de l apport énergétique quotidien

SPORT ET DIETETIQUE. PROTEINES : 1g = 4kcal 15% de l apport énergétique quotidien Docteur PAULE MORARD IBM ECULLY SPORT ET DIETETIQUE BESOINS GLUCIDES : 1g= 4kcal 55% de l apport energétique quotidien Glucides à indice glycémique élevé ( IG) : Pain, purée, riz blanc, corn flakes Glucides

Plus en détail

RECETTES ENRICHIES. Les protéines que nous trouvons dans nos aliments constituent notre masse musculaire.

RECETTES ENRICHIES. Les protéines que nous trouvons dans nos aliments constituent notre masse musculaire. Service Diététique Hôpital Saint Antoine 01.49.28.20.57 RECETTES ENRICHIES Les protéines que nous trouvons dans nos aliments constituent notre masse musculaire. Des traitements répétés et un manque d appétit

Plus en détail

CONSEILS ALIMENTAIRES ET GÉNÉRAUX. pour une meilleure tolérance de votre traitement.

CONSEILS ALIMENTAIRES ET GÉNÉRAUX. pour une meilleure tolérance de votre traitement. CONSEILS ALIMENTAIRES ET GÉNÉRAUX pour une meilleure tolérance de votre traitement. Préambule Ce livret a été conçu pour vous aider, lors de votre traitement à faire face à certains effets secondaires.

Plus en détail

CONSEILS POUR UNE HYGIENE DIETETIQUE QUELLE NOURRITURE POUR VOTRE CORPS?

CONSEILS POUR UNE HYGIENE DIETETIQUE QUELLE NOURRITURE POUR VOTRE CORPS? CONSEILS POUR UNE HYGIENE DIETETIQUE LES RÈGLES HYGIÉNO DIÉTÉTIQUES QUELLE NOURRITURE POUR VOTRE CORPS? SEDENTARITE ET TABAGISME LES RÈGLES HYGIÉNO DIÉTÉTIQUES 1- L alimentation est notre première médecine,

Plus en détail

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels :

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels : Le PNNS : «Manger Bouger», les facteurs de risque nutritionnel à tous les âges de la vie. Les repères de consommation du PNNS JL BORNET L alimentation joue un rôle très important sur la santé. A chaque

Plus en détail

Quelques idées de menus entre 18 mois et 3 ans

Quelques idées de menus entre 18 mois et 3 ans Quelques idées de menus entre 18 mois et 3 ans Déjeuner : Avocat-tomate, poisson en papillote, pommes de terre vapeur, yaourt nature sucré, fruits au sirop léger. Concombre-sauce yaourt*, omelette aux

Plus en détail

«Equilibre alimentaire et performance sportive»

«Equilibre alimentaire et performance sportive» «Equilibre alimentaire et performance sportive» Septembre 2013 Centre de médecine du sport- Albertville clothildemora.diet@orange.fr Plan Besoins nutritionnels Equilibre alimentaire Compétition et nutrition

Plus en détail

CHU Saint-Pierre Site Porte de Hal Rue Haute, 322-1000 Bruxelles. CHU Saint-Pierre Site César De Paepe Rue des Alexiens, 13-1000 Bruxelles

CHU Saint-Pierre Site Porte de Hal Rue Haute, 322-1000 Bruxelles. CHU Saint-Pierre Site César De Paepe Rue des Alexiens, 13-1000 Bruxelles La dysphagie Les troubles de la déglutition : de quoi s agit-il? La fausse déglutition : que puis-je boire/manger? Quelques conseils pour faciliter l alimentation Fiche de conseils personnalisés pour le

Plus en détail

PROCEDURE DE DEPISTAGE ET DE PRISE EN CHARGE DE DENUTRITION

PROCEDURE DE DEPISTAGE ET DE PRISE EN CHARGE DE DENUTRITION PROCEDURE DE DEPISTAGE ET DE PRISE EN CHARGE DE Nb de pages : 9 Rédaction : Dr R.ABADIE Vérification : Dr A.GHISOLFI Validation : Groupe FMC Gériatrie & Med-Co Références : HAS 2007 Date d application

Plus en détail

Gestion de l'alimentation sur un WE de compétition. Virginie Dubois, Diététicienne Nutritionniste Colloque mars 2015

Gestion de l'alimentation sur un WE de compétition. Virginie Dubois, Diététicienne Nutritionniste Colloque mars 2015 Gestion de l'alimentation sur un WE de compétition Virginie Dubois, Diététicienne Nutritionniste Colloque mars 2015 3j avant ou juste la veille (si compétitions tous les WE) : * Ration hyperglucidique

Plus en détail

Les justes décisions en fin de vie pour L ALIMENTATION et L HYDRATATION

Les justes décisions en fin de vie pour L ALIMENTATION et L HYDRATATION Les justes décisions en fin de vie pour L ALIMENTATION et L HYDRATATION Dominique Delafond, Diététicienne Centre hospitalier de la côte basque Ingrid Lescarret, Gériatre Centre hospitalier de la côte basque

Plus en détail

LA RATION ET L EQUILIBRE ALIMENTAIRE QUOTIDIEN

LA RATION ET L EQUILIBRE ALIMENTAIRE QUOTIDIEN LA RATION ET L EQUILIBRE ALIMENTAIRE QUOTIDIEN Par le Dr Mourad BRAHIMI, médecin du travail au CMB Je vais vous parler aujourd hui de ce que nous devons manger tous les jours et en quelle quantité pour

Plus en détail

Fin de vie et alimentation. Diététique

Fin de vie et alimentation. Diététique Fin de vie et alimentation Diététique Ne plus parler de régimes : Pour les personnes en fin de vie, il n y a aucune raison de prendre en compte les régimes hypolipémiants, hyposodés, hypocaloriques, Pour

Plus en détail

Astuces pour des collations saines..

Astuces pour des collations saines.. Astuces pour des collations saines.. Féculents La portion pour une collation est plus petite que celle habituellement consommée à un repas Préférer les produits à base de céréales complètes, ils rassasient

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 49 SOMMAIRE Les seniors Les chiffres clés Les habitudes alimentaires des seniors Les recommandations Les alternatives Herbalife Les compléments alimentaires

Plus en détail

Nous vous proposons de suivre les affiches, elles vous guideront vers l équilibre alimentaire.

Nous vous proposons de suivre les affiches, elles vous guideront vers l équilibre alimentaire. En variant son alimentation il est possible de se faire plaisir en choisissant ce que l on aime tout en mangeant sainement pour se maintenir en bonne santé. Et cela ne rime pas forcément avec régime et

Plus en détail

VISIO. Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Ecoliers : la collation dans tous ses états!

VISIO. Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Ecoliers : la collation dans tous ses états! VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W Ecoliers : la collation dans tous ses états! La pause de dix heures est-elle si indispensable chez les enfants? Certaines critiques formulées à son égard

Plus en détail

INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE

INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE Brigitte MERCIER FICHAUX Diététicienne DE Intervenante pour les formations «manger bio en restauration collective» organisées par IBB, Civam35,

Plus en détail

-> Point de repère : Le programme national nutrition santé (PNNS) recommande de consommer 5 fruits et légumes par jour.

-> Point de repère : Le programme national nutrition santé (PNNS) recommande de consommer 5 fruits et légumes par jour. I OUI! Riz, pâtes, pommes de terre, pain, légumes secs, les féculents sont la base de notre alimentation et sont nécessaires à chaque repas, en quantités adaptées à l âge et de l appétit de chacun des

Plus en détail

Pourquoi l anémie? Les nourrissons de 9 à 24 mois sont plus à risque de développer une anémie par manque de fer, car :

Pourquoi l anémie? Les nourrissons de 9 à 24 mois sont plus à risque de développer une anémie par manque de fer, car : L ANÉMIE FERRIPRIVE L anémie se définit comme une diminution du taux d hémoglobine ou du volume des globules rouges. L hémoglobine est une protéine du sang qui sert à transporter l oxygène des poumons

Plus en détail

ELABORATION DES MENUS PLAN NATIONAL NUTRITION SANTE. Olivet construit son avenir!

ELABORATION DES MENUS PLAN NATIONAL NUTRITION SANTE. Olivet construit son avenir! ELABORATION DES MENUS PLAN NATIONAL NUTRITION SANTE SOMMAIRE Introduction Plan national nutrition santé, réglementation et programme Objectif et outils du GEMRCN Les portions, les grammages Composition

Plus en détail