TERMINALES ES / L LA FRANCE DE 1945 À NOS JOURS ÉCONOMIE, SOCIÉTÉ, CULTURE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TERMINALES ES / L LA FRANCE DE 1945 À NOS JOURS ÉCONOMIE, SOCIÉTÉ, CULTURE"

Transcription

1 TERMINALES ES / L LA FRANCE DE 1945 À NOS JOURS ÉCONOMIE, SOCIÉTÉ, CULTURE PIERRE PAPET et JEAN-PIERRE ROUX LYCÉE CHARLES PONCET, 74 CLUSES OBJECTIFS : - Montrer que les documents INA ne sont pas exempts de critiques ; que les images d archives nécessitent comme celles des publicités un recul critique - Travail en groupes et en autonomie, en salle informatique - Comparer les évolutions françaises et mondiales en réutilisant les notions, le vocabulaire et la chronologie vus dans le chapitre "de la société de consommation à la société de communication" - Retrouver dans des vidéos très spécifiques des notions et évolutions plus générales (passer du particulier au général), mais aussi à l inverse apprendre à «nourrir» des notions générales par des exemples particuliers PLACE DANS LE PROGRAMME : Ce chapitre est un des 4 chapitres consacrés à «la France de 1945 à nos jours». les compléments de programmes proposent de lui consacrer 4 ou 5 heures. eu égard aux contraintes de l année scolaire (nous proposons ce travail au retour des vacances d avril) et au fait que de nombreuses notions et évolutions ont déjà été vues à l échelle mondiale - chapitre «de la société de consommation à la société de communication»- ce travail est prévu pour être réalisé en 2h. PROBLÉMATIQUE : ÉCONOMIE, SOCIÉTÉ, CULTURE EN FRANCE DE 1945 À NOS JOURS : DE L IMAGE À L IMAGINAIRE DÉROULEMENT : En salle informatique, la classe est divisée en groupes de 2 élèves, autour d un ordinateur équipé de 2 casques audio. Chaque groupe va étudier 2 des thèmes que nous avons sélectionnés, en visionnant entre 6 et 12 films (pour une durée comprise entre 27 et 31 mn). Ces films sont des reportages d actualités (parfois réduits par nos soins et dont les titres tels qu ils apparaissent dans la liste jointe sont parfois un peu différents des titres proposés par le site d origine) et des films de publicité. Chaque groupe doit compléter (en 2h une séance) la fiche chronologique distribuée en réutilisant les notions et mots-clés vus dans l étude des évolutions économiques, sociales et culturelles du monde. Pour chacun des thèmes étudiés, une fiche aboutie est photocopiée et distribuée à titre de corrigé pour ceux qui n ont pas travaillé sur ce thème. 1

2 Remarque : La plupart des publicités utilisées ici sont tirées du site de la «nuit des publivores» et sont gratuites. Comme rien n est précisé quant aux droits éventuels, nous les utilisons telles quelles. Nous remercions J.P. Meyniac et B. Papet pour les extraits du film «50 ans d économie par la pub» (Conception : Jean-Louis Missika Réalisation : Valérie Santerelli Production : FR3 Grand Est, LMK Images, en association avec La Cinquième, 1997 / Durée totale : 53 min). Là encore, en admettant que nous ayons les droits de diffusion du film, nous supposons que cela reste vrai pour les extraits. Quant aux films issus de «Jalons pour une histoire du temps présent», ils sont librement utilisables si votre établissement a souscrit un abonnement. Les films utilisés (entièrement ou en extraits) dans chacun des 6 thèmes donnés à étudier aux élèves sont les suivants : Thème 1 : Défis à relever : 1-Bilan matériel en 45 (1,39).avi - Jalons 2-pub-vittel 45 (1,00).mpg - 50 ans d éco par la pub 3-pub Miko (technique) 1957 (0,32).mpg - la nuit des publivores 4-Bidonvilles Paris 1963 (1,31).avi - Jalons 5-pub twenty 63 (0,46).mpg - la nuit des publivores 6-modernisation agricole 1966 (3,15).avi - Jalons 7-Analyse vieillissement par Sauvy en 74 (1,04).avi - Jalons 8-pub pas petrole (0,35).mpg - 50 ans d éco par la pub 9-crise sidérurgie avril 1977 (2,55).avi - Jalons 10-pub mini four moulinex 82 (0,24).mpg - la nuit des publivores 11-pub mac 84 (1,06).mpg - la nuit des publivores 12-pub concurrence auto années 90 (0,26).mpg - 50 ans d éco par la pub 13-pub-mondialisation (0,52).mpg - 50 ans d éco par la pub 14-Exports vers Chine (2,10).avi - Jalons Thème 2 : Le rôle de l'etat : 1-Nationalisation houillères en 45 (1,20).avi - Jalons 2-1er bateau plan marshall 1948 (0,34).mpg - Jalons 3-marché commun 1957 (1,14).avi - Jalons 4-pub Fromage Europe (0,26).mpg - 50 ans d éco par la pub 5-accords Maastricht dec 1991 (2,53).avi - Jalons 6-Sarcelles 1960 (1,22).mpg - Jalons 7-Aménagement Languedoc 1963 (2,24).mpg - Jalons 8-pub pas petrole (0,35).mpg - 50 ans d éco par la pub 9-pub ptt 79 (0,46).mpg - la nuit des publivores 10-Privatisation TF (1,18).avi - Jalons 11-privatisation partielle de F T 09/1997 (0,48).avi - Jalons 12-Statut EDF, (1,57).avi - Jalons 13-Secu de 45 à 2005 (3,34).mpg - Jalons 2

3 Thème 3 : Les contestations : 1-Les grèves de l'automne 47 (0,18).mpg - Jalons 2-Manifs étudiantes mai 68 (2,38).avi - Jalons 3-pub régilait 69 (0,14).mpg - la nuit des publivores 4-levi's 71 (hippie!) (0,45).mpg - la nuit des publivores 5-Essor Attac (2,21).avi - Jalons Thème 4 : Les évolutions de l'habitat : 1-Bilan matériel en 45 (1,39).avi - Jalons 2-pub bains douches 47 (0,20).mpg - la nuit des publivores 3-Recensement 1952 (2,07).mpg - Jalons 4-Sarcelles 1960 (1,22).mpg - Jalons 5-Bidonvilles Paris 1963 (1,31).avi - Jalons 6-contestation gds ensembles 73 (1,50).mpg - Jalons 7-HLM 1980 (1,46).mpg - Jalons 8-Emeutes Vaux en Velin 90 (1,36).mpg - Jalons Thème 5 : Les évolutions de la consommation : 1-pub-vittel 45 (1,00).mpg - 50 ans d éco par la pub 2-pub bains douches 47 (0,20).mpg - la nuit des publivores 3-pub Miko (technique) 1957 (0,32).mpg - la nuit des publivores 4-pub-dauphine 1960 (0,24).mpg - 50 ans d éco par la pub 5-pub vedette 1961 (3,23).mpg - la nuit des publivores 6-pub twenty 63 (0,46).mpg - la nuit des publivores 7-reportage supermarchés 1970 (2,16).avi - Jalons 8-pub parly 2 75 (0,46).mpg - la nuit des publivores 9-pub-crise-triste 1980 (0,28).mpg - 50 ans d éco par la pub 10-pub bolino 82 (0,30).mpg - la nuit des publivores 11-pub what a burger 84 (0,51).mpg - la nuit des publivores 12-pub-mondialisation 1992 (0,52).mpg - 50 ans d éco par la pub 13-pubs informatique et telecom années 1990 (2,11).mpg - 50 ans d éco par la pub Thème 6 : Les évolutions socio-culturelles: 1-Recensement 1952 (2,07).mpg - Jalons 2-mixité scolaire 65 (2,36).avi - Jalons 3-Tournage Corniaud 64 (2,53).avi - Jalons 4-50 ans livre de poche 2003 (1,56).avi - Jalons 5-levi's 71 (hippie!) (0,45).mpg - la nuit des publivores 6-pub dim homme 74 (0,33).mpg - la nuit des publivores 7-pub eram 83 (0,16).mpg - la nuit des publivores 8-pub bolino 82 (0,30).mpg - la nuit des publivores 9-pub what a burger 84 (0,51).mpg - la nuit des publivores 10-pub-mondialisation (0,52).mpg - 50 ans d éco par la pub 11-Téléchargement musique 2001 (0,29).mpg - Jalons 12-Pratiques religieuses 98 (1,14).mpg - Jalons 13-famille monoparentale et recomposées (1,51).avi - Jalons 3

4 FICHES ÉLÈVES TRAVAIL À PARTIR DU CORPUS DE VIDÉOS DISTRIBUÉ Consignes : 6 thèmes ont été sélectionnés, chaque groupe en traite deux (nous proposons une répartition fondée sur la durée des films mais on peut en imaginer d autres). Pour chaque thème, l objectif est de construire une frise chronologique détaillée (modèle joint) qui fasse apparaître le découpage en grandes périodes, les principales notions et mots-clés qui permettent de présenter le thème, accompagnés d exemples pertinents tirés des vidéos. L objectif est de mettre en évidence ce qui rapproche la France des évolutions des autres pays développés et ce qui l en différencie. Outils : le corpus de vidéos (reportages ou publicités des années 1945 à 2005), le cours «de la société de consommation à la société de communication», les chapitres du manuel consacrés à ce chapitre et à celui sur l évolution économique, sociale et culturelle de la France, les extraits des accompagnements des programmes de terminales et le vocabulaire cinématographique joints. Thèmes : Les défis à relever par l économie et la société Française (18 mn) : groupe 1 Les évolutions de l'habitat en France (12 mn) : groupe 1 Le rôle de l'état dans l économie et la société Française (20 mn) : groupe 2 Les contestations de l économie et de la société en France (7 mn) : groupe 2 Les évolutions de la consommation en France (15 mn) : groupe 3 Les évolutions socio-culturelles en France (16 mn) : groupe 3 Extraits des accompagnements des programmes LA FRANCE DE 1945 À NOS JOURS - Économie, société, culture Ce thème d étude vise à dégager l évolution d ensemble de la démographie, des structures économiques, du niveau de vie et des modes de vie, au sein desquels s inscrivent le fait religieux et les pratiques culturelles. Il se nourrit de l analyse de données statistiques et de faits et témoignages signifiants. Le repérage des rythmes et des inflexions aide les élèves à maîtriser cette évolution ; ainsi l installation structurelle du chômage à partir de 1975 ( personnes et un dépassement du seuil de 3 %) dessine-t-elle peu à peu un nouveau paysage social, politique et culturel. La césure de la décennie 1970 ne se révèle pas systématiquement pertinente : des mutations sociales entamées durant les années 1960 l enjambent, le PIB par habitant s accroît autant entre 1973 et 2001 qu entre 1950 et La croissance est l un des maîtres-mots de l analyse : elle vaut pour l espérance de vie et la population qui augmente de 19 millions entre 1946 et le début du XXI e siècle, soit nettement plus que de 1700 à 1950, la productivité et la production, le niveau de vie et la consommation, la formation, dont la prolongation transforme le niveau moyen d études et de qualification de la population. Ce dernier trait contribue à dessiner une nouvelle France du travail. Il en est d autres : recul du travail indépendant, augmentation de la population active, diminution de la durée du travail (à nuancer selon les périodes et les catégories), redistribution des activités collectives. D une répartition presque égalitaire en 1954 : 6,4 millions d actifs dans l agriculture, 6,7 millions dans l industrie et 7,1 millions dans les services, on passe à la ventilation hiérarchisée du début du XXI e siècle et à ses 16,5 millions d actifs dans les services. C est la population employée dans l industrie qui connaît l évolution la plus heurtée, atteignant son apogée historique en 1973 puis diminuant de 3 millions en trente ans. Un tel contraste attire l attention sur la rapidité voire la brutalité des changements et sur l importance de la chronologie. Bien des phénomènes possèdent la même caractéristique : les 4

5 modes de gestion et de management des entreprises successivement dominés par le modèle du fordisme puis par celui du toyotisme, la place des femmes sur le marché du travail d abord en net repli puis en expansion, la géographie des espaces productifs industriels ou encore l appel aux travailleurs immigrés. Ce dernier est massif et multiforme dans les décennies d aprèsguerre (nourrissant le second grand flux migratoire de l histoire de France : 1,7 million d étrangers en 1954, 3,4 millions en 1975) puis se tarit dans les années 1970, sous le double effet du retournement de conjoncture et de l arrivée de classes d âge nombreuses sur le marché du travail ; il cède alors la place à une immigration de regroupement familial. Immigration, arrivée des rapatriés, croissance naturelle, exode rural et mutation de l appareil productif, tout se conjugue pour favoriser les villes. Pour faire face, l urbanisation est d abord majoritairement verticale, avant de s épandre en vastes nappes pavillonnaires maisons individuelles sont construites en Elle donne naissance à de nouvelles manières d occuper le territoire et à de nouveaux paysages, comme le font aussi l avènement des hypermarchés à partir de 1963, la modernisation des infrastructures de transport ou l équipement des littoraux. Pour valoriser l espace national, orienter les phénomènes qui l affectent et établir une certaine équité spatiale, une politique d aménagement du territoire est officialisée dès 1950 et assurée de manière volontariste jusqu au début des années 1970 ; c est l un des aspects du renforcement du rôle de l État, si sensible depuis les années ( ). L amélioration du niveau de vie des plus de soixante/soixante-cinq ans constitue l un des tournants les plus nets ; à la fin du siècle, c est au sein d autres groupes que vit la majorité des exclus : jeunes de quinze à vingt-cinq ans, femmes à la tête d une famille monoparentale La mutation affecte aussi le rapport de la société au religieux. Au sortir de la guerre, rares sont les régions coupées des traditions chrétiennes. Ainsi l Église catholique baptise-t-elle neuf enfants sur dix et marie-t-elle huit couples sur dix dans les années L après-guerre apparaît même comme l un des apogées du catholicisme français, ce que reflète plus tard l intérêt suscité par le concile oecuménique Vatican II. Mais l érosion de la place du religieux est manifeste au fil des trente glorieuses. Compte tenu de sa position dominante, le catholicisme est le plus touché, et la crise qui l affecte à partir des années 1960 retentit sur tout le dispositif social, symbolique et spirituel. À la suite de ces évolutions et de nombreuses autres, le paysage religieux français contemporain apparaît contrasté et fluctuant : le judaïsme et l islam, renouvelés par des apports migratoires, se sont donné une plus grande visibilité communautaire ; les Églises chrétiennes, ébranlées, demeurent une instance de transmission et d activité caritative sans beaucoup d équivalents dans la société civile ; l émergence de nouveaux courants spirituels ou, dans un tout autre registre, le succès de l ésotérisme, de la voyance ou de l astrologie manifestent une religiosité diffuse, une recherche d équilibre et des besoins de certitudes ; la modernité est soumise à un questionnement inquiet. Autre trait majeur du second XX e siècle : la montée en puissance d une culture de masse fondée sur le son et l image, qui concourt à la dislocation des cultures closes (celles des terroirs et des groupes socioprofessionnels) et à l uniformisation de la société. Caractérisée par la consommation en très grand nombre de spectacles et d objets culturels identiques, elle se diffuse par de multiples canaux. Mais c est avec la télévision qu elle entretient les rapports les plus étroits : ils font de cette dernière le média souverain de la période, même s il est loin d être hégémonique : en 1963 et 1964 deux tiers des quatorze/vingt ans lisent le mensuel Salut les copains, de 1958 à 1978, la radio triple son parc. Dans ce contexte, la culture «cultivée» est l objet d une évolution ambiguë : nombre de ses vecteurs (enseignement secondaire et supérieur en 1936, 2,7 % d une classe d âge obtient le baccalauréat pour 20 % en 1970, 36 % en 1989 et 63 % en 1995, livres, revues de haute vulgarisation, expositions, etc.) et de ses thématiques sont plus répandus qu avant-guerre ; parallèlement, elle est mise en concurrence et relativisée par la critique des hiérarchies dont est porteur l esprit de Ce contraste n est que l un de ceux dont témoigne l histoire culturelle contemporaine : culture de masse mais privatisation des pratiques culturelles permise et encouragée par le progrès technologique, uniformisation mais constat au fil des enquêtes du maintien de fortes distinctions culturelles entre groupes sociaux. 5

6 Film Le vocabulaire cinématographique - Un film est composé de plusieurs séquences. - Une séquence correspond au développement d une action se déroulant en un ou plusieurs plans. - Un plan est une unité de temps et de lieu (début du plan (moteur) : la caméra se met à filmer ; fin du plan (coupez) la caméra s arrête de filmer) Séquence 1 Séquence 2 Séquence 3 - Chaque plan possède un ou des cadrages qui se différencient en fonction du champ - On entend par champ la portion d espace retenue par le cadrage, ainsi on obtient une échelle de plans : Plans Le plan rapproché, cadre à la taille ou la poitrine Le gros plan Prend le visage Le plan demiensemble : le décor se réduit au profit des personnages qui s y découpent Le plan d ensemble découvre la majeure partie du décor qui est prépondérant, où plusieurs personnages peuvent être visibles en pied à certaine distance : 60 ANS D ÉCONOMIE FRANCAISE PAR L IMAGE ANIMÉE MONDIALE FRANCAISE (Nommez les étapes) Quel est le rôle de l État? Quelles sont les contestations qui touchent cette économie et cette société? 6

7 Film Le vocabulaire cinématographique - Un film est composé de plusieurs séquences. - Une séquence correspond au développement d une action se déroulant en un ou plusieurs plans. - Un plan est une unité de temps et de lieu (début du plan (moteur) : la caméra se met à filmer ; fin du plan (coupez) la caméra s arrête de filmer) Séquence 1 Séquence 2 Séquence 3 - Chaque plan possède un ou des cadrages qui se différencient en fonction du champ - On entend par champ la portion d espace retenue par le cadrage, ainsi on obtient une échelle de plans : Plans Le plan rapproché, cadre à la taille ou la poitrine Le gros plan Prend le visage Le plan demiensemble : le décor se réduit au profit des personnages qui s y découpent Le plan d ensemble découvre la majeure partie du décor qui est prépondérant, où plusieurs personnages peuvent être visibles en pied à certaine distance : 60 ANS D ÉCONOMIE FRANCAISE PAR L IMAGE ANIMÉE MONDIALE FRANCAISE (Nommez les étapes) Quelles sont les évolutions de la consommation? Quelles sont les évolutions socio-culturelles? 7

8 Film Le vocabulaire cinématographique - Un film est composé de plusieurs séquences. - Une séquence correspond au développement d une action se déroulant en un ou plusieurs plans. - Un plan est une unité de temps et de lieu (début du plan (moteur) : la caméra se met à filmer ; fin du plan (coupez) la caméra s arrête de filmer) Séquence 1 Séquence 2 Séquence 3 - Chaque plan possède un ou des cadrages qui se différencient en fonction du champ - On entend par champ la portion d espace retenue par le cadrage, ainsi on obtient une échelle de plans : Plans Le plan rapproché, cadre à la taille ou la poitrine Le gros plan Prend le visage Le plan demiensemble : le décor se réduit au profit des personnages qui s y découpent Le plan d ensemble découvre la majeure partie du décor qui est prépondérant, où plusieurs personnages peuvent être visibles en pied à certaine distance : 60 ANS D ÉCONOMIE FRANCAISE PAR L IMAGE ANIMÉE MONDIALE FRANCAISE (Nommez les étapes) Quels sont les défis à relever? Quelles sont les évolutions de l habitat? 8

9 Evaluations : En évaluation, on peut imaginer l explication d un des documents filmés (la publicité «Bolino» de 1982) et portant sur le contexte économique de cette publicité, sur le statut des femmes qui apparaît là, sur les évolutions socio-cuturelles qui sous-tendent ce film. Autre piste, l explication d un document iconographique «fixe», une publicité pour Moulinex de On garderait les 2 premières questions, la 3 e portant sur les éléments qui témoignent de la mise en place d une consommation de masse. 9

VIDEO FADA. un projet du Cinéma Numérique Ambulant dans les cités françaises

VIDEO FADA. un projet du Cinéma Numérique Ambulant dans les cités françaises VIDEO FADA un projet du Cinéma Numérique Ambulant dans les cités françaises Le Cinéma Numérique Ambulant (CNA) est un réseau d associations, basées en Afrique et en Europe, qui a pour objectif d organiser

Plus en détail

Activité 4. CE et CO / PO et PE. Analyser l écriture cinématographique. A vous maintenant! L écriture cinématographique

Activité 4. CE et CO / PO et PE. Analyser l écriture cinématographique. A vous maintenant! L écriture cinématographique B1 Activité 4 Analyser l écriture cinématographique CE et CO / PO et PE Durée de l activité : 2 séances de 60mn Être capable de - Identifier les échelles de plans et les interpréter - Mettre en relation

Plus en détail

La sécurité alimentaire dans le monde

La sécurité alimentaire dans le monde Séquence 1 Nourrir les hommes Lancement : Reportage : Journal télévisé de TF1 et émission de Y.A.Bertrand «Vu du ciel» Problématiques générales : 1). 2). Séance 1 La sécurité alimentaire dans le monde

Plus en détail

Chapitre 15 Économie, société et culture en France de 1945 à nos jours

Chapitre 15 Économie, société et culture en France de 1945 à nos jours 1 Chapitre 15 Économie, société et culture en France de 1945 à nos jours Table des matières 1 50 ans de modernisation économique 3 1.1 De la croissance à la crise......................... 3 1.2 La transformation

Plus en détail

Enseignement et formation

Enseignement et formation TERRITOIRE Enseignement et formation Un réseau éducatif dense marqué par l importance de l enseignement Il existe un lien étroit entre la répartition spatiale des équipements d enseignement et la localisation

Plus en détail

Déclassement d'actifs et stock brut de capital

Déclassement d'actifs et stock brut de capital Extrait de : La mesure du capital - Manuel de l'ocde 2009 Deuxième édition Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264067752-fr Déclassement d'actifs et stock brut de capital Merci

Plus en détail

Taux de natalité 33 21, 3 19 Taux de mortalité 15, 3 7, 4 7 Taux d accroissement naturel Nombre d enfants par femme

Taux de natalité 33 21, 3 19 Taux de mortalité 15, 3 7, 4 7 Taux d accroissement naturel Nombre d enfants par femme La Chine Activité 6 «Le défi est double, ralentir la croissance démographique et réduire les inégalités de peuplement. De 1949 à 1957, la population chinoise a doublé, atteignant le milliard. Depuis les

Plus en détail

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE PROFIL SOCIO-ÉCONOMIQUE 2001 Ce profil est appuyé par les données issues du recensement de Statistique Canada pour les années 1991, 1996 et 2001. UNE POPULATION HAUTEMENT

Plus en détail

LA CONSOMMATION D ÉNERGIE DANS L INDUSTRIE EN FRANCE

LA CONSOMMATION D ÉNERGIE DANS L INDUSTRIE EN FRANCE Avril 2015 ID Comprendre le secteur de l électricité en un seul clic LA CONSOMMATION D ÉNERGIE DANS L INDUSTRIE EN FRANCE Note de conjoncture Contrairement à l énergie destinée au bâtiment ou au transport,

Plus en détail

COMPETENCES SOCIO-ECONOMIQUES DEVELOPPEMENT PERSONNEL ET CITOYEN

COMPETENCES SOCIO-ECONOMIQUES DEVELOPPEMENT PERSONNEL ET CITOYEN MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION COMPETENCES

Plus en détail

Analyse du paysage. Université de Liège - LEMA

Analyse du paysage. Université de Liège - LEMA Analyse du paysage 1. Etat du paysage 2. Analyse du noyau urbain : croissance 3. Analyse du noyau urbain : trames, morphologie, voiries 4. Typologie de l habitat Université de Liège - LEMA Typologie de

Plus en détail

PROGRAMME DETAILLÉ DES ENSEIGNEMENTS. 1 er semestre

PROGRAMME DETAILLÉ DES ENSEIGNEMENTS. 1 er semestre PROGRAMME DETAILLÉ DES ENSEIGNEMENTS 1 er semestre Culture du documentaire, connaissance du milieu, initiation aux techniques et aux savoir-faire professionnels UE.1 Histoire des courants et des formes

Plus en détail

L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE SUR LA COMMUNAUTE D AGGLOMÉRATION PÔLE AZUR PROVENCE & LES COMMUNAUTES DE COMMUNES MONTS D AZUR ET TERRES DE SIAGNE. Avril 2010 POLE AZUR PROVENCE CA DU PAYS DE GRASSE 499

Plus en détail

Thème 2 : la population de la France (chapitre 3 du livre)

Thème 2 : la population de la France (chapitre 3 du livre) Première STT : la population française page 1 sur 5 Thème 2 : la population de la France (chapitre 3 du livre) Problématique : quelles transformations ont affecté la composition et la répartition de la

Plus en détail

Fictions TV françaises

Fictions TV françaises Fictions TV françaises REPARTITION GEOGRAPHIQUE DES TOURNAGES EN 2012 Note méthodologique : Productions concernées : Unitaires et séries TV français (COSIP, ou productions françaises ayant au moins une

Plus en détail

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique 1 La ville connaît, depuis les années 1980, un dynamisme démographique qui ne semble pas près de faiblir : le solde naturel, croissant, compense nettement le solde migratoire négatif. L accroissement rapide

Plus en détail

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES?

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Mai 2010 POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Direction Générale des Statistiques Ministère de l Economie, du Commerce, de l Industrie et du Tourisme Pourquoi le Gabon a-t-il besoin

Plus en détail

WT54 La gestion des sols et politiques foncières

WT54 La gestion des sols et politiques foncières Session 1 La vision chinoise Différence fondamentale entre foncier urbain (propriété de l Etat, pouvant être soumis aux lois du marché) et foncier rural (de propriété collective, sur lequel les paysans

Plus en détail

Des contenus éducatifs pour tous

Des contenus éducatifs pour tous Des contenus éducatifs pour tous Mémoire de renouvellement de licence 2015 Résumé Renouvellement de licence 2015 1. Au cours des dernières années, les technologies de radiodiffusion ainsi que la demande

Plus en détail

Commission Populations - Equipements

Commission Populations - Equipements Commission Populations - Equipements Synthèse du diagnostic stratégique Septembre 2010 Document de travail usage et diffusion soumis à l accord du SEBB Commission populations équipements synthèse du diagnostic

Plus en détail

Chiffres clés de l'europe

Chiffres clés de l'europe Sommaire 1 L économie et les finances... 1 1.1 Le PIB... 1 1.2 La production économique... 3 1.3 Les dépenses du PIB et les investissements... 5 1.4 La productivité de la main-d œuvre... 6 2 La population

Plus en détail

Proposition d un parcours en HiDA en 3 ème DP6

Proposition d un parcours en HiDA en 3 ème DP6 Proposition d un parcours en HiDA en 3 ème DP6 Journée de formation à destination des professeurs de 3 ème DP6 de Savoie et Haute-Savoie Olivier BAYLE (Arts appliqués) et Marina FAVRET (Lettres-Histoire-Géographie)

Plus en détail

Initiative Internationale d Istanbul sur le Vieillissement Document de référence 4-6 Octobre 2013

Initiative Internationale d Istanbul sur le Vieillissement Document de référence 4-6 Octobre 2013 Initiative Internationale d Istanbul sur le Vieillissement Document de référence 4-6 Octobre 2013 INITIATIVE INTERNATIONALE D ISTANBUL SUR LE VIEILLISSEMENT DOCUMENT DE REFERENCE Au cours de la dernière

Plus en détail

Séance n 8. TD. Tableau n 1. Les effectifs des groupes socioprofessionnels en 1975 et 2006

Séance n 8. TD. Tableau n 1. Les effectifs des groupes socioprofessionnels en 1975 et 2006 Séance n 8. TD 1. L évolution des catégories socioprofessionnelles Tableau n 1. Les effectifs des groupes socioprofessionnels en 1975 et 2006 En milliers Groupe socioprofessionnel 1975 2006 s 1691 560

Plus en détail

METHODOLOGIE LE CAHIER EST UN OUTIL DE TRAVAIL, MIEUX IL SERA TENU, PLUS TU AURAS DE PLAISIR A L OUVRIR POUR RETRAVAILLER LE COURS

METHODOLOGIE LE CAHIER EST UN OUTIL DE TRAVAIL, MIEUX IL SERA TENU, PLUS TU AURAS DE PLAISIR A L OUVRIR POUR RETRAVAILLER LE COURS METHODOLOGIE I. Comment travailler et organiser son travail en histoire-géographie LE CAHIER EST UN OUTIL DE TRAVAIL, MIEUX IL SERA TENU, PLUS TU AURAS DE PLAISIR A L OUVRIR POUR RETRAVAILLER LE COURS

Plus en détail

Population LA VILLE ET L HOMME

Population LA VILLE ET L HOMME Saint-Jean-de-la-Ruelle constate aujourd hui une diminution de sa population. Ce phénomène est le résultat conjugué d un solde migratoire négatif la croissance urbaine touche à présent les communes les

Plus en détail

Économie Chapitre 4 La dynamique de la croissance

Économie Chapitre 4 La dynamique de la croissance I) Les facteurs de la croissance A) Contribution des facteurs de production 1. Les facteurs de production Les sources de croissance La croissance économique ( = accroissement de la production d un pays)

Plus en détail

Thème 1 : Croissance économique et mondialisation

Thème 1 : Croissance économique et mondialisation Thème 1 : Croissance économique et mondialisation Introduction : Etats-Unis Royaume-Uni France Allemagne Japon 500 450 400 350 300 250 200 150 100 50 0 1820 1850 1870 1890 1910 Document 1 : Croissance

Plus en détail

Chapitre H1 : Un siècle de transformations. Documents introductifs : Comparaison de deux photographies d ordinateurs (pages 14-15)

Chapitre H1 : Un siècle de transformations. Documents introductifs : Comparaison de deux photographies d ordinateurs (pages 14-15) Livre scolaire utilisé : Hatier, 3 ème, 2012 1 ère séance : Chapitre H1 : Un siècle de transformations Documents introductifs : Comparaison de deux photographies d ordinateurs (pages 14-15) Questions :

Plus en détail

Introduction. Eric BUSSIÈRE. Professeur à l Université Paris IV-Sorbonne

Introduction. Eric BUSSIÈRE. Professeur à l Université Paris IV-Sorbonne Introduction Eric BUSSIÈRE Professeur à l Université Paris IV-Sorbonne L histoire de l intégration européenne couvre depuis quelques années des champs qui l éloignent de la démarche strictement institutionnelle

Plus en détail

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE Proposition d aide à la mise en œuvre pédagogique Domaine : SE CULTIVER ET SE DIVERTIR Programme National de pilotage Séminaire «Mise en œuvre pédagogique

Plus en détail

Présentation du China Institute

Présentation du China Institute Le think tank kindépendant d sur la Chine Présentation du China Institute Ce document est confidentiel et établi à l'intention exclusive de son destinataire. Toute diffusion de ce document ou toute publication

Plus en détail

UPEC - AEI - M1 AMITER «AHI» Socio-Économie du travail et de l'emploi - Thème 5 D. Glaymann - 2014-2015 2

UPEC - AEI - M1 AMITER «AHI» Socio-Économie du travail et de l'emploi - Thème 5 D. Glaymann - 2014-2015 2 La productivité La productivité mesure l efficacité des moyens de production (machines, technologie, main-d œuvre ). Quantitativement, il s agit d un ratio entre la production réalisée et les facteurs

Plus en détail

Ateliers-débats/2.12.2014

Ateliers-débats/2.12.2014 / Ateliers-débats I 2 décembre 2014 I Quels enjeux d habitat dans le SCoTAM? I 2 Ateliers-débats/2.12.2014 Quels enjeux d habitat dans le SCoTAM? PRÉSIDENCE : M. Henri HASSER, Président du SCoTAM PRÉSENTATION

Plus en détail

LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE Des changements nécessaires

LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE Des changements nécessaires 1 Cour des comptes - Rappel du titre de avril la présentation 1, 2014 LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE Des changements nécessaires Rapport public thématique Avril 2014 Cour

Plus en détail

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers)

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers) 23 COMMENT PEUT-ON EXPLIQUER LE CHÔMAGE? A La population active augmente-t-elle trop vite? a) Le chômage : une population active supérieure à l'emploi 1. Au niveau d une économie nationale, le chômage

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse 1 «Le Perche souhaite accueillir de nouveaux arrivants et met en place une politique volontariste et des actions. La session d accueil s adresse à tous les porteurs de projet souhaitant créer ou reprendre

Plus en détail

Histoire de l Adolescence ( 1850 1914 ), Agnès Thiercé, Histoire de l éducation, Belin, 1999

Histoire de l Adolescence ( 1850 1914 ), Agnès Thiercé, Histoire de l éducation, Belin, 1999 Histoire de l Adolescence ( 1850 1914 ), Agnès Thiercé, Histoire de l éducation, Belin, 1999 Flore Berlingen Sciences Po, Conférence d Histoire Si son domaine de prédilection est l adolescence, ce n est

Plus en détail

Céline Masseline Coordinatrice du CLIC Repèr âge Journée de gérontologie 26 septembre 2013 VIEILLIR OU CONDUIRE : FAUT-IL CHOISIR?

Céline Masseline Coordinatrice du CLIC Repèr âge Journée de gérontologie 26 septembre 2013 VIEILLIR OU CONDUIRE : FAUT-IL CHOISIR? Céline Masseline Coordinatrice du CLIC Repèr âge Journée de gérontologie 26 septembre 2013 VIEILLIR OU CONDUIRE : FAUT-IL CHOISIR? EN PROLOGUE Les personnes âgées qui doivent arrêter de conduire vivent

Plus en détail

Conférence «La Chine, puissance mondiale» par Zongxia Caï, Professeur, Académie des Sciences de Chine, Pékin

Conférence «La Chine, puissance mondiale» par Zongxia Caï, Professeur, Académie des Sciences de Chine, Pékin Conf Hôtel de Ville, Grand Salon Conférence «La Chine, puissance mondiale» par Zongxia Caï, Professeur, Académie des Sciences de Chine, Pékin La Chine est un pays très étendu : 5 000 km du Nord au Sud,

Plus en détail

Chapitre 2 Les mutations des sociétés : l exemple de la France

Chapitre 2 Les mutations des sociétés : l exemple de la France CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN IMPRESSION DU 22 octobre 2013 Chapitre 2 Les mutations des sociétés : l exemple de la France Table des matières 1 De la société agricole à la société industrielle

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

La vie quotidienne en Haute-Garonne pendant la seconde guerre mondiale

La vie quotidienne en Haute-Garonne pendant la seconde guerre mondiale Atelier pratique «Les petits historiens» Fiche pédagogique pour les enseignants CM2 La vie quotidienne en Haute-Garonne pendant la seconde guerre mondiale Avertissement! Pour tous les ateliers, il est

Plus en détail

Département Econome. Indicateur de Conjoncture

Département Econome. Indicateur de Conjoncture Département Econome Indicateur de Conjoncture Septembre 211 Conjoncture Economique Sommaire SOMMAIRE... 2 1. CREATIONS D ENTREPRISES... 4 2. CONSOMMATION... 4 3. TOURISME... 5 4. BATIMENT ET TRAVAUX PUBLICS...

Plus en détail

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE A. DEMOGRAPHIE 1. Evolution démographique 1.1. Dynamisme démographique 1.2. Structure de la population 1.3. Structure des ménages 2. Hypothèses d'évolution

Plus en détail

MUTUELLES ET ASSURANCES

MUTUELLES ET ASSURANCES LIVRE BLANC E-MARKETING MUTUELLES ET ASSURANCES MARKETING VISIBILITE PERFORMANCE 13/02/13 - Page 2/9 01. Edito Comment être visible sur le net? Sur quoi être visible? Comment adopter une stratégie digitale

Plus en détail

Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010

Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010 Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010 Un premier semestre en deux temps : recul au premier trimestre et stabilisation au second semestre. Les investissements

Plus en détail

Chapitre 1 : Information et connaissance, fondements de la croissance

Chapitre 1 : Information et connaissance, fondements de la croissance Avant-propos... XI Chapitre 1 : Information et connaissance, fondements de la croissance 1 Nature de l'information et de la connaissance... 2 1.1 Données, information, connaissance, codage... 3 1.2 Systèmes

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS-DIDEROT UFR LETTRES ARTS CINEMA. 1 er semestre

UNIVERSITE PARIS-DIDEROT UFR LETTRES ARTS CINEMA. 1 er semestre LE DOCUMENTAIRE : ÉCRITURES DES MONDES CONTEMPORAINS Master 2 Professionnel DEMC (2013-2014) PROGRAMME DETAILLÉ DES ENSEIGNEMENTS 1 er semestre Bloc 1 : Culture du documentaire, connaissance du milieu,

Plus en détail

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Dominique Goux (1) Eric Maurin (2) Version février 2008 Docweb no 0802 Dominique Goux (1) : Professeur associée d économétrie à l Ecole

Plus en détail

Vidéo C H I F F R E S C L É S 2 0 13 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E

Vidéo C H I F F R E S C L É S 2 0 13 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E Vidéo C H I F F R E S C L É S 2 0 13 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E Ministère de la Culture et de la Communication Secrétariat général Département des études, de la prospective et des statistiques

Plus en détail

Commentaires de la Confédération des syndicats nationaux présentés au. Comité sénatorial des transports et des communications

Commentaires de la Confédération des syndicats nationaux présentés au. Comité sénatorial des transports et des communications Commentaires de la Confédération des syndicats nationaux présentés au Comité sénatorial des transports et des communications sur l étude sur la Société Radio-Canada 23 octobre 2014 Confédération des syndicats

Plus en détail

Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale

Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale Mai 2015 La mixité sociale, une ambition réaffirmée à mettre en œuvre localement L objectif de mixité sociale pour lutter contre les effets de spécialisation

Plus en détail

UE 5 - ECONOMIE. Niveau L : 210 heures 18 ECTS. 2. L économie de marché : son fonctionnement et ses imperfections (70 heures) Avril 2006 1

UE 5 - ECONOMIE. Niveau L : 210 heures 18 ECTS. 2. L économie de marché : son fonctionnement et ses imperfections (70 heures) Avril 2006 1 UE 5 - ECONOMIE Niveau L : 210 heures 18 ECTS Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. Grands courants de pensée et principaux faits économiques et sociaux (35 heures) 1.1 Histoire des faits

Plus en détail

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales Quinzième inventaire Édition 2013 La production d électricité d origine renouvelable dans le monde Collection chiffres et statistiques Cet inventaire a été réalisé par Observ ER et la Fondation Énergies

Plus en détail

CHAPITRE 7. Économie des ménages

CHAPITRE 7. Économie des ménages CHAPITRE 7 Économie des ménages Les faits saillants Enquête sur les conditions de vie en Haïti Relations des ménages avec le marché du travail Rapport de dépendance économique des ménages Le rapport de

Plus en détail

Stéphanie Dupays. du fait de stratégies individuelles ou familiales ou bien de contraintes liées aux changements

Stéphanie Dupays. du fait de stratégies individuelles ou familiales ou bien de contraintes liées aux changements En un quart de siècle, la mobilité sociale a peu évolué Stéphanie Dupays En 2003, un homme âgé de 40 à 59 ans sur trois a une position sociale identique à celle de son père au même âge. Ce chiffre cache

Plus en détail

les évolutions récentes

les évolutions récentes DE L ADEUS les évolutions récentes dans le BAS-RHIN : des territoires plus spécialisés et plus interdépendants 92 DéCEMBRE 2012 TRANSVERSAL Illustration : ADEUS, 2012 Depuis le milieu des années 1970,

Plus en détail

Enquête d image des Verts neuchâtelois : Conférence de presse du 23 juin 2010. Sommaire. 1. Présentation du projet...3. 2. Enquête de notoriété...

Enquête d image des Verts neuchâtelois : Conférence de presse du 23 juin 2010. Sommaire. 1. Présentation du projet...3. 2. Enquête de notoriété... Sommaire Enquête d image des Verts neuchâtelois : 1. Présentation du projet...3 2. Enquête de notoriété...4 Conférence de presse du 23 juin 2010 3. Enquête d image (interne /externe)...6 4. Analyse de

Plus en détail

L ÉVOLUTION SUR LONGUE PÉRIODE DU PRIX DES LOGEMENTS

L ÉVOLUTION SUR LONGUE PÉRIODE DU PRIX DES LOGEMENTS L ÉVOLUTION SUR LONGUE PÉRIODE DU PRIX DES LOGEMENTS Jacques FRIGGIT Depuis le travail de pionnier réalisé par Gaston Duon dans les années quarante sur le prix des logements à Paris de 840 à 944, la statistique

Plus en détail

Les territoires ruraux en Wallonie. Leur situation démographique actuelle et future. Thierry Eggerickx

Les territoires ruraux en Wallonie. Leur situation démographique actuelle et future. Thierry Eggerickx Les territoires ruraux en Wallonie. Leur situation démographique actuelle et future Thierry Eggerickx " 1. La définition des territoires ruraux en Wallonie 2. Diversité et évolution démographique récente

Plus en détail

EVOLUTION DU PARC DE LOGEMENTS

EVOLUTION DU PARC DE LOGEMENTS . - SITUATION DU LOGEMENT COMARAISON AVEC LA CROISSANCE DÉMOGRAHIQUE EVOLUTION DU ARC DE LOGEMENTS L analyse du parc de logements et de son évolution permet de connaître la manière dont celui-ci répond

Plus en détail

Collecter des témoignages

Collecter des témoignages Collecter des témoignages 1 la méthode de la collecte Le témoignage oral = une source complémentaire de l écrit et de l image Méthode de l entretien bien établie dans les sciences sociales notamment en

Plus en détail

Académie Ibn Sina. Au fil du temps. Date : 12/12/2013. Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari

Académie Ibn Sina. Au fil du temps. Date : 12/12/2013. Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari Académie Ibn Sina Au fil du temps Date : 12/12/2013 Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari Table des matières De 1905 à 1960... 1 Le changement... 1 Les causes de ce changement... 1 Les conséquences de ce

Plus en détail

SCIENCE-ACTUALITÉS. Isabel Santos Journaliste-reporter, rédactrice adjointe Science-Actualités Cité des Sciences et de l Industrie, Paris, France

SCIENCE-ACTUALITÉS. Isabel Santos Journaliste-reporter, rédactrice adjointe Science-Actualités Cité des Sciences et de l Industrie, Paris, France SCIENCE-ACTUALITÉS Isabel Santos Journaliste-reporter, rédactrice adjointe Science-Actualités Cité des Sciences et de l Industrie, Paris, France Rappel historique La salle Science-Actualités a été inaugurée

Plus en détail

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 ANALYSE DES GRANDS INDICATEURS DU MARCHÉ DU TRAVAIL L emploi Le taux d emploi des personnes âgées de 15 à 64 ans

Plus en détail

1. ARTS, VILLES, POLITIQUES ET SOCIÉTÉS _arts et villes au XX e siècle. _les artistes et l'architecture

1. ARTS, VILLES, POLITIQUES ET SOCIÉTÉS _arts et villes au XX e siècle. _les artistes et l'architecture histoire des arts au lycée option de détermination option facultative sitographie _1 SITOGRAPHIE 1. DES SITES EN LIEN AVEC LE PROGRAMME DE TERMINALE [OPTION DE DÉTERMINATION] 1. ARTS, VILLES, POLITIQUES

Plus en détail

l industrialisation?

l industrialisation? L AGE INDUSTRIEL Fiche d objectifs p105 à 115 Quels bouleversements l industrialisation du XIXe siècle a- t-elle entraîné? I- L INDUSTRIALISATION ET SES CONSEQUENCES ECONOMIQUES AU XIXè siècle.( p110/111)

Plus en détail

Des hommes et des ressources

Des hommes et des ressources Des hommes et des ressources G 6. La question des ressources alimentaires I. Etude de cas : au Brésil Quelle est la situation alimentaire au Brésil? P 282-283 A. Une grande puissance agricole 1) L agriculture

Plus en détail

Des groupes à risque semblables, mais des évolutions dans le temps différentes

Des groupes à risque semblables, mais des évolutions dans le temps différentes Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 07.04.2009, 9:15 20 Situation économique et sociale de la population N 0351-0903-60 Pauvreté et

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 17 octobre 2014

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 17 octobre 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 17 octobre 2014 La pauvreté et le bien-être en Belgique Chiffres de la pauvreté selon l'enquête SILC Le risque de pauvreté reste stable autour de 15% en Belgique ; 21%

Plus en détail

1 ER MAGAZINE TÉLÉ GRATUIT NATIONAL DISTRIBUÉ DIRECTEMENT DANS VOTRE BOÎTE AUX LETTRES!

1 ER MAGAZINE TÉLÉ GRATUIT NATIONAL DISTRIBUÉ DIRECTEMENT DANS VOTRE BOÎTE AUX LETTRES! 1 ER MAGAZINE TÉLÉ GRATUIT NATIONAL DISTRIBUÉ DIRECTEMENT DANS VOTRE BOÎTE AUX LETTRES! La presse TV représente le plus fort potentiel en terme de puissance media, avec une audience proche de 64 millions

Plus en détail

GéoLife, la data géomarketing d Orange Advertising au service de vos campagnes digitales

GéoLife, la data géomarketing d Orange Advertising au service de vos campagnes digitales GéoLife, la data géomarketing d Orange Advertising au service de vos campagnes digitales GéoLife : la segmentation géomarketing propriétaire d Orange Conçue et utilisée par les équipes «Connaissance Clients»

Plus en détail

Introduction. AVANT-PROPOS

Introduction. AVANT-PROPOS Introduction. AVANT-PROPOS Évoquer la difficulté, pour les entreprises, de survivre dans un contexte de concurrence à l échelle de la planète est aujourd hui d une banalité absolue. Parler de l exigence

Plus en détail

DES ESPACES PRODUCTIFS EN FRANCE

DES ESPACES PRODUCTIFS EN FRANCE DES ESPACES PRODUCTIFS EN FRANCE Vous êtes journaliste spécialisé dans l étude des territoires français. Les médias parlent beaucoup de la crise économique et vous aimeriez savoir un peu plus précisément

Plus en détail

Téléphonie fixe Europe : en 2012, le trafic sur les réseaux haut débit prendra le dessus

Téléphonie fixe Europe : en 2012, le trafic sur les réseaux haut débit prendra le dessus Vision La newsletter de l Omsyc Téléphonie fixe Europe : en 212, le trafic sur les réseaux haut débit prendra le dessus Les données utilisées pour la rédaction de cette lettre sont issues de la Database

Plus en détail

Analyse des Médias. - Guide -

Analyse des Médias. - Guide - 1 Analyse des Médias - Guide - Analyse comparative de la couverture d un événement dans la presse internationale : La guerre (imminente) en Iraq (mars 2003) Peter Stockinger Séminaire de Maîtrise en Communication

Plus en détail

Economie, emploi, services à la population

Economie, emploi, services à la population Elaboration de la charte fondatrice du PNR du Doubs Horloger Economie, emploi, services à la population Partage du diagnostic 9 juillet 2015 LE CADRE DE TRAVAIL Objectifs : Partager / compléter et spatialiser

Plus en détail

Lilia Parisot, DAEMI académie de Nice Jean-Paul Delbrayelle, Référent CLEMI Alpes-Maritimes académie de Nice

Lilia Parisot, DAEMI académie de Nice Jean-Paul Delbrayelle, Référent CLEMI Alpes-Maritimes académie de Nice Animatrice : Evelyne Bévort, Directrice déléguée du CLEMI Lilia Parisot, DAEMI académie de Nice Jean-Paul Delbrayelle, Référent CLEMI Alpes-Maritimes académie de Nice De nos jours Internet constitue une

Plus en détail

L Ina, avec le Mondial de l Automobile, lance une nouvelle opération Ina Mémoires partagées

L Ina, avec le Mondial de l Automobile, lance une nouvelle opération Ina Mémoires partagées L Ina, avec le Mondial de l Automobile, lance une nouvelle opération Ina Mémoires partagées L Institut national de l audiovisuel (INA) lance l opération Ina Mémoires partagées Automobile. Cet appel à contribution

Plus en détail

Action Ciné Média Jeunes (ACMJ)

Action Ciné Média Jeunes (ACMJ) Action Ciné Média Jeunes (ACMJ) Action Ciné Média Jeunes (ACMJ) Rue Godefroid 20 5000Namur Belgique 0476 / 84 94 56 081 / 74 29 19 www.acmj.be info@acmj.be Héloïse Rouard : heloise.rouard@acmj.be Manuela

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

LA CRÉATION D ENTREPRISE

LA CRÉATION D ENTREPRISE FOCUS études septembre 2012 LA CRÉATION D ENTREPRISE en Seine-et-Marne information économique Depuis 2009, la crise économique mondiale et la création du statut d auto-entrepreneur ont profondément bouleversé

Plus en détail

Scénario n 25 : RÉALISER UN COURT-MÉTRAGE EN STOPMOTION

Scénario n 25 : RÉALISER UN COURT-MÉTRAGE EN STOPMOTION Scénario n 25 : RÉALISER UN COURT-MÉTRAGE EN STOPMOTION SUJET(S) : Production par les élèves de ressources numériques / Former à la veille et à la diffusion de l information / Collaborer avec des partenaires

Plus en détail

Président de jury : Madame REBIERE Lydie, Administrateur de la Direction des services départementaux de la Savoie SESSION 2015

Président de jury : Madame REBIERE Lydie, Administrateur de la Direction des services départementaux de la Savoie SESSION 2015 RAPPORT DE JURY Concours externe et interne de secrétaire administratif de l éducation nationale et de l enseignement supérieur de classe normale (Décret n 2010-302 du 19 mars 2010) Président de jury :

Plus en détail

Emilien Suquet, suquet@automaths.com

Emilien Suquet, suquet@automaths.com STATISTIQUES Emilien Suquet, suquet@automaths.com I Comment réagir face à un document statistique? Les deux graphiques ci-dessous représentent l évolution du taux de chômage en France sur les 1 mois de

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

Séquence 10 : «Un port, des industries et des hommes : Marseille au XIX ème siècle»

Séquence 10 : «Un port, des industries et des hommes : Marseille au XIX ème siècle» Plan-relief de Marseille, dit Plan Lavastre, 1848 1850, musée d'histoire de Marseille photo W. Govaert Séquence 10 : «Un port, des industries et des hommes : Marseille au XIX ème siècle» Les lendemains

Plus en détail

Dossier de presse. www.vivreici.be & LES SERVICES DE VOTRE COMMUNE TOUTES LES INFOS LOCALES SUR UN SEUL SITE! Une initiative de

Dossier de presse. www.vivreici.be & LES SERVICES DE VOTRE COMMUNE TOUTES LES INFOS LOCALES SUR UN SEUL SITE! Une initiative de Dossier de presse TOUTES LES INFOS LOCALES & LES SERVICES DE VOTRE COMMUNE SUR UN SEUL SITE! www.vivreici.be Une initiative de & C est nouveau Vivre ici est un site internet inédit en Fédération Wallonie-Bruxelles,

Plus en détail

En 2011, 483 000 enfants de

En 2011, 483 000 enfants de Octobre 13 N 411 Une diversité des familles à, avec plus de foyers monoparentaux qu ailleurs et moins de familles Population A, 32 enfants de moins de 25 ans, soit 7 % des enfants parisiens, vivent dans

Plus en détail

Dessiner l Eglise de demain

Dessiner l Eglise de demain Dessiner l Eglise de demain Eglise Réformée Evangélique du Canton de Neuchâtel Programme de législature 2012 2016 EREN programme de législature - 2 - Qu est-ce qu un programme de législature? Synode 165è

Plus en détail

Valisette urbanisme. Objectifs principaux: > Recomposer une ville pour comprendre sa construction, son évolution, son mode de fonctionnement

Valisette urbanisme. Objectifs principaux: > Recomposer une ville pour comprendre sa construction, son évolution, son mode de fonctionnement Valisette urbanisme Objectifs principaux: > Recomposer une ville pour comprendre sa construction, son évolution, son mode de fonctionnement > Identifier différentes fonctions urbaines. > Comprendre les

Plus en détail

Printemps 2015 : Aperçu des 5 grandes tendances

Printemps 2015 : Aperçu des 5 grandes tendances + Printemps 2015 : Aperçu des 5 grandes tendances Sommaire des dernières constatations de l OTM Publication : Le 25 juin 2015 Marque de commerce de CBC/Radio-Canada Pour distribution interne uniquement.

Plus en détail

Compte rendu de la table ronde «Transport maritime et mondialisation : toujours plus ou toujours moins?»

Compte rendu de la table ronde «Transport maritime et mondialisation : toujours plus ou toujours moins?» Compte rendu de la table ronde «Transport maritime et mondialisation : toujours plus ou toujours moins?» Par Nicolas Lelièvre, PLP Lettres-Histoire-Géographie, académie de Rouen, octobre 2009 Saint Dié

Plus en détail

politique familiale et des aînés Politique familiale et des aînés 1

politique familiale et des aînés Politique familiale et des aînés 1 politique familiale et des aînés Politique familiale et des aînés 1 Mai 2012 FPO Table des matières Mot du maire et de la conseillère municipale responsable du volet communautaire.... 5 Une Politique pour

Plus en détail

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Février 1996

Plus en détail

Hadopi Département Recherche, Etudes et Veille (DREV)

Hadopi Département Recherche, Etudes et Veille (DREV) Hadopi Département Recherche, Etudes et Veille (DREV) Livre numérique et terminaux de lecture, quels usages? note d analyse Dans le cadre de la mission légale d observation des utilisations licites et

Plus en détail

RENOVATION URBAINE ET CONSERVATION DES SITES HISTORIQUES AU TOGO: OUTILS LEGISLATIFS ET PRATIQUES DE TERRAINS

RENOVATION URBAINE ET CONSERVATION DES SITES HISTORIQUES AU TOGO: OUTILS LEGISLATIFS ET PRATIQUES DE TERRAINS Titre de la communication : RENOVATION URBAINE ET CONSERVATION DES SITES HISTORIQUES AU TOGO: OUTILS LEGISLATIFS ET PRATIQUES DE TERRAINS Par TUBLU Komi N kégbé Fogâ Gestionnaire de Patrimoine Culturel

Plus en détail

LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN DÉCEMBRE 1997

LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN DÉCEMBRE 1997 LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN DÉCEMBRE Selon les données communiquées par les établissements participant à l enquête-titres de la Banque de France, l encours des capitaux placés

Plus en détail