DIRECCTE. Enquête sur les motifs de ruptures de contrat d apprentissage vus par les apprentis AQUITAINE. aria

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DIRECCTE. Enquête sur les motifs de ruptures de contrat d apprentissage vus par les apprentis AQUITAINE. aria"

Transcription

1 aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 26 février 2014 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION Enquête sur les motifs de ruptures de contrat Dans une période où la volonté de développer l apprentissage est forte, la réflexion et l action pour diminuer le nombre de ruptures de contrats constituent un axe de travail stratégique. Le taux brut de ruptures administratives de contrats est en effet de 36% pour l année scolaire 2009/2010 et le taux net, à savoir la part des apprentis qui in fine quittent le dispositif, est de 23%. Il convient de diminuer ce taux de la part de ceux qui se réorientent vers d autres types de formations et de ceux qui ont trouvé un emploi. La Direccte Aquitaine en collaboration avec le Conseil Régional d Aquitaine et le Rectorat a mis en place en 2011 un observatoire de l alternance. Son animation et la partie technique ont été confiés à Aquitaine Cap Métiers. C est dans ce cadre que la Direccte Aquitaine en partenariat avec le département de l apprentissage du Conseil régional a confié au CEFIL (Centre de formation de l INSEE à Libourne) une enquête auprès des jeunes «apprentis rupturistes». Elle a pour objectif d appréhender les motifs réels de rupture en allant au-delà des motifs administratifs répertoriés pour prévenir les ruptures évitables. La particularité de cette enquête est que quasiment tous les jeunes répondants ont renseigné de façon spontanée les questions ouvertes. Cela permet ainsi de dépasser le système de représentation des enquêteurs immanquablement transmis dans des questions fermées. L analyse fait apparaitre que 57% des apprentis expliquent leur rupture par des difficultés dans l entreprise et plus particulièrement par des problèmes relationnels (54%), les conditions de travail ne sont évoquées que par 17% d entre eux. Le premier contact avec le monde du travail est donc parfois rude pour les apprentis qui sont souvent très jeunes. PRÉFET DE LA RÉGION AQUITAINE

2 Synthèse Un choix d apprentissage motivé pour 80% des répondants et qui correspond pour le plus grand nombre pleinement à leurs souhaits. Peu souvent, il s agit d un choix par défaut. La décision de rupture est prise par l apprenti pour les trois quarts des répondants. La raison principale qui déclenche la rupture : Elle est le plus souvent liée à l entreprise (57%) particulièrement pour les apprentis mineurs (62%). Il s agit essentiellement de problèmes relationnels mais aussi de difficultés relatives au rôle et image de l apprenti surtout pour les mineurs; Les raisons liées à l apprenti concernent plus souvent les majeurs qui ont eu des problèmes financiers, ont obtenu leur diplôme ou ont eu des changements personnels (réorientation, embauche, ) Ce qui a gêné les répondants pendant leur apprentissage? Dans l entreprise : 91% pensent que le trajet ne pose pas de problème Les horaires de travail quand ils sont discontinus, variables, avant 8 heures ou après 19 heures ne gênent pas tous les répondants mais seulement un tiers ou un quart d entre eux selon les cas. De la même façon les conditions de travail difficiles gênent moins de la moitié de ceux qui y sont exposés excepté pour la faible charge de travail qui gêne la grande majorité des apprentis 65% des répondants estiment faire des heures supplémentaires, elles ne sont pas souvent payées et on constate une forte corrélation avec les ruptures liées à de mauvaises conditions de travail et au rôle et image de l apprenti Un tiers des répondants a souvent des relations difficiles avec le maître d apprentissage ou le patron, des réponses corrélées avec le manque de patience et de disponibilité du maître d apprentissage Dans le CFA : Un temps de trajet supérieur à une demi heure pour 78% des répondants et qui pose problème à 35% d entre eux. Un choix du CFA motivé par le métier pour 86% des répondants Des difficultés d assiduité pour la plupart des répondants, associées à de mauvais résultats scolaires et des questions sur l utilité des cours La situation des apprentis après la rupture de leur contrat d apprentissage La moitié des répondants est à nouveau en formation, le plus souvent avec un nouveau contrat d apprentissage dans une autre entreprise Ils sont 17% à être en recherche d emploi Les pistes d actions Les apprentis sont généralement motivés mais souvent très jeunes. Les rupturistes ont ainsi des difficultés à intégrer le monde du travail. En parallèle les maîtres d apprentissage n ont pas toujours les disponibilités donc la patience pour s occuper des apprentis, un effort doit être fait pour bien préparer l insertion de l apprenti dans l entreprise. Les conditions de travail difficiles sont acceptées par la plupart des rupturistes mais les heures supplémentaires non rattrapées ou non payées ne le sont pas. Elles renvoient un sentiment d injustice et de dévalorisation important pour eux. Cette question est importante et doit être traitée. Les temps de trajet domicile-cfa sont souvent trop longs, il conviendrait de développer les hébergements à bas prix dans ou autour des CFA. 2

3 Sommaire I Le profil des répondants p 4 II Le choix de l apprentissage p 5 III La décision de rupture de contrat p 6 IV L apprentissage en entreprise p 7 Un temps de trajet trop long? non en général p 7 Des horaires de travail trop contraignants? p 7 En moyenne 65% des répondants estiment faire des heures supplémentaires p 8 Et pour 45% d entre eux elles ne sont pas payées p 9 Une corrélation avec les raisons de la rupture p 9 Des conditions de travail trop difficiles? p 10 Des relations du travail difficile dans l entreprise? p 12 V L apprentissage dans le CFA p 13 Un temps de trajet trop long : oui souvent p 13 Le choix du CFA motivé par le choix du métier : 86% des répondants p 13 Les cours au CFA p 14 VI La raison principale de la rupture du contrat d apprentissage p 15 Quatre grandes sources de raisons p 15 Les raisons liées à l entreprise p 16 Les raisons liées à l apprenti p 19 Les raisons liées au CFA p 19 Les autres raisons p 21 VII La situation des répondants au moment de l enquête p 21 3

4 I - Le profil des répondants Un panel de répondants globalement représentatif mais avec une surreprésentation des apprentis mineurs 630 «rupturistes» ont répondu à l enquête soit un taux de réponse de 21%. Près de 51% des enquêtés ayant retourné le questionnaire étaient mineurs au moment de la rupture du contrat. Dans l échantillon initial, ils étaient 36%. Ils sont donc surreprésentés parmi les répondants. La répartition des répondants par secteur reflète bien celle de la population enquêtée. Ces répondants se partagent entre les secteurs comme suit : 26 % pour la construction, 27 % pour le commerce et la réparation automobile, 23 % pour l industrie manufacturière et 24 % pour l hébergement et la restauration. Répartition par secteur Répartition par âge Ensemble des rupturistes Rupturistes répondants Ensemble des rupturistes Rupturistes répondants Industrie manufacturière Hébergement, restauration 20,0% 23,0% 26,0% 24,0% Majeur 49,5% 64,1% Construction Commerce, réparation automobile 26,0% 26,0% 28,0% 27,0% Mineur 35,9% 50,5% Répartition par niveau de diplôme préparé Répartition par sexe Ensemble des rupturistes Rupturistes répondants Ensemble des rupturistes Rupturistes répondants V : CAP / BEP 72,6% 67,9% IV : bac / bac pro / BP III : BTS / DUT / Deug / 21,0% 24,6% 4,5% 5,6% Homme 72% 68% II : licence / bac I : ingénieur / master / 0,8% 0,6% 1,1% 1,3% Femme 28% 32% Parmi les répondants, les hommes sont majoritaires à 68%. Ils sont légèrement sous-représentés dans l enquête car leur part dans la population étudiée s élève à 72%. En ce qui concerne le niveau de diplôme préparé, les bac, bac pro et BP sont légèrement surreprésentés. Globalement l échantillon est représentatif de la population étudiée. Champ de l enquête L enquête du CEFIL a été réalisée auprès de 3025 apprentis d Aquitaine ayant rompu au moins une fois leur contrat d apprentissage entre le 30/09/2011 et le 01/10/2012. Cette cible représente l ensemble des rupturistes des quatre grands secteurs d activité qui recrutent le plus grand nombre d apprentis : l industrie manufacturière, la construction, le commerce et réparation automobile et l hébergement restauration. Ces quatre secteurs enregistrent respectivement des taux nets de rupture de 20%, 22%, 24% et 33%. 4

5 Une motivation positive Une motivation qui correspond pleinement Une positive qui aux motivation souhaits positive correspond qui pleinement correspond aux souhaits pleinement aux souhaits Mission locale/pôle "Mercredi emploi de Mission locale/pôle Un professionnel emploi Forum Un professionnel des métiers Forum des métiers Internet Journée "portes ouvertes" Internet Journée Conseiller "portes d'orientation ouvertes" Conseiller d'orientation Proches II - Le choix de l apprentissage Le choix de l apprentissage Le choix de l apprentissage Les motifs de rutpures de contrat d apprentissage les motifs de ruptures vus de par contrat les apprentis les motifs de ruptures de contrat La La moitié des répondantsa a connu l apprentissagepar par des des proches et et un un tiers tiers par par un un conseiller La d orientation moitié desou ou répondants un un professeur. a connu A Anoter l apprentissage que queles les ««par Mercredi desde proches de l apprentissage et un tiers» par n ont» n ont unété conseiller été cités cités d orientation que par11 11 répondants ou un professeur. sur 624. A noter que les «Mercredi de l apprentissage» n ont été cités La que La majorité par 11 répondants des répondants sur 624. estimene nepas pasavoir avoir été été influencé, donc donc avoir avoir fait fait ce ce choix choix librement. La Une majorité petite centaine, des répondants soit 16%, estime reconnait ne pas avoir avoir été été influencé influencé, par donc ses parents. avoir fait ce choix librement. Une Enfin petite presqu un centaine, tiers soit des des 16%, répondants reconnait connait avoir été dans dans influencé son son entourage par ses une parents. une personne qui qui exerce exerce le le métier Enfin métier presqu un qu il qu ila achoisi. tiers des répondants connait dans son entourage une personne qui exerce le métier qu il a choisi. Comment avez-vous été informé? Comment avez-vous été informé? "Mercredi de Apprendre un Apprendre métier un métier 51% 51% Avoir une rémunération Avoir une rémunération 15% Imposée 15% Imposée 4% 4% Qui a influencé votre choix d'orientation? Qui a influencé Emission télé votre choix d'orientation? Personne Emission d'un télé CFA Personne Professeur d'un CFA Conseiller d'orientation Professeur Conseiller d'orientation Professionnel Autre pers Professionnel de la famille Autre pers de la famille Parents Personne Parents Personne Autre Proches Autre Une motivation positive pour 80% des répondants et un choix qui UNE correspond MOTIVATION POSITIVE pleinement POUR aux 80% souhaits DES RÉPONDANTS pour les ET deux UN CHOIX tiers QUI des CORRESPOND répondants PLEINEMENT AUX Une SOUHAITS motivation POUR LES positive DEUX TIERS pour DES RÉPONDANTS 80% des répondants et un choix qui correspond 60% des répondants pleinement avaient aux déjà souhaits travaillépour dans les unedeux entreprise, tiers et des parmi répondants ceux là 44% dans le cadre 60% des d unrépondants contrat enavaient alternance. déjà Il travaillé ne s agissait dans une donc entreprise, pas pouret eux parmi d une ceux première là 44% dans prise le 60% des répondants avaient déjà travaillé dans une entreprise, et parmi ceux là 44% dans le de contact cadre d un aveccontrat le monde en du alternance. travail. Il ne s agissait donc pas pour eux d une première prise de cadre d un contrat en alternance. Il ne s agissait donc pas pour eux d une première prise de Qu ils contact aient avec oule non monde déjàdu travaillé travail. contact avec le monde du travail. dans une entreprise, ils souhaitent majoritairement apprendre un Qu ils métier. aient Ilsou nenon sont déjà quetravaillé 19% à dans avoir une choisi entreprise, un item par ils souhaitent défaut, à savoir majoritairement quitter l enseignement apprendre Qu ils aient ou non déjà travaillé dans une entreprise, ils souhaitent majoritairement apprendre «un classique métier. Ils». ne Même sont que après 19% une à avoir rupture, choisi ils un expriment item par des défaut, motivations savoir plutôt quitter positives l enseignement un métier. Ils ne sont que 19% à avoir choisi un item par défaut, à savoir quitter l enseignement de leur choix. «classique». Même après une rupture, ils expriment des motivations plutôt positives de leur «classique». Même après une rupture, ils expriment des motivations plutôt positives de leur choix. choix. Motivation pour l'apprentissage Autre Orientation Obtenir un 5% Motivation pour l'apprentissage Quitter Autre Orientation Obtenir diplôme un l'enseignement 5% 15% Quitter diplôme l'enseignement 19% 15% 19% Par défaut Par défaut 23% 23% Correspond Correspond pleinement pleinement aux souhaits aux souhaits 68% 68% 5

6 III - La décision de rupture du contrat d apprentissage UNE DÉCISION DE L APPRENTI? Une décision de rupture venant de l apprenti regrettée quand elle vient de l employeur Pour les trois quart des répondants la décision de rupture vient de l apprenti. Quand la décision émane de l employeur, la rupture est regrettée par la quasi-totalité des apprentis concernés. LE MÉDIATEUR DE L APPRENTISSAGE? Il reste inconnu pour le plus grand nombre d apprentis (87% des répondants). Pour ceux qui le connaissaient la moitié l ont rencontré, soit au total 40 apprentis sur 615 répondants. UNE DÉCISION QUI INTERVIENT À QUEL MOMENT? Elle intervient pendant la période d essai pour 40% des employeurs, et entre 6 et 12 mois d ancienneté pour un tiers des apprentis Moins de 2 mois Décision de rupture selon la durée du contrat rompu 2 à 6 mois 6 à 12 mois 12 à 18 mois 18 à 24 mois 24 à 36mois Rupture décidée par l'enployeur Rupture décidée par l'apprenti 6

7 IV - L apprentissage en entreprise LE TEMPS DE TRAJET DOMICILE-ENTREPRISE Le temps de trajet domicileentreprise ne pose généralement pas de problème. 80% des répondants estiment que le transport domicile-entreprise ne pose pas de problème. 90% estiment que le trajet n est pas trop long, que les moyens de transport en commun et les horaires sont satisfaisants, que le cout n est pas trop important. Quel a été votre temps de trajet domicile-entreprise et cela vous a-t-il posé problème? Plus d une heure De 30 minutes à 1 heure De 15 minutes à 30 minutes Moins de 15 minutes Moins de 15 De 15 minutes De 30 minutes Plus d une minutes à 30 minutes à 1 heure heure pas de problème problème LES HORAIRES DE TRAVAIL La situation des apprentis par rapport aux horaires de travail est rarement un élément déclencheur de la rupture mais un facteur aggravant. Les apprentis sont généralement soumis au mêmes horaires de travail que les salariés de l entreprise. Pour plus de la moitié de ceux qui ont des horaires «atypiques», ils ne se déclarent pas gênés par cette situation. C est particulièrement vrai pour le travail avant 8 heures ou après 19 heures et également pour les horaires variables. On peut noter que la part de ceux qui se déclarent gênés est globalement la même pour chaque situation alors que la proportion de répondants exposés à chacune des différentes situations est très variable. Il ne serait donc pas impossible d en conclure que la situation des apprentis par rapport aux horaires de travail n est pas un élément déclencheur de la rupture mais un facteur aggravant. Avez-vous été exposés à ces contraintes horaires? Vous ont-elles convenues ou gênés? Les heures supplémentaires Les horaires discontinus Les horaires variables Le travail le dimanche Le travail de nuit Le travail avant 8h et/ou après 19h non oui convient oui gêne 0% 20% 40% 60% 80% 100% 7

8 40% des répondants expriment au moins une gêne parmi les situations proposées sur les horaires de travail. Pour l ensemble des secteurs, la part des répondants gênés par les horaires discontinus ou variables et par le travail le dimanche, avoisine 15%. Près de 5% des répondants se déclarent gênés par le travail de nuit et 27% par les heures supplémentaires. Au-delà de ce constat global, les situations sont contrastées selon les secteurs d activité. Ce sont les répondants du secteur hébergement-restauration qui expriment le plus fréquemment une gêne : 55% d entre eux expriment au moins une gêne parmi les items proposés Les heures supplémentaire s Les horaires discontinus Part des répondants qui expriment une gêne dans les horaires de travail par secteur d activité Le travail avant 8h et/ou après 19h Les horaires variables Le travail de nuit Le travail le dimanche Industrue manufacturière Construction Commerce, réparation d'autos et de motos Hébergement et restauration EN MOYENNE 65% DES RÉPONDANTS ESTIMENT FAIRE DES HEURES SUPPLÉMENTAIRES Une forte proportion d apprentis rupturistes a fait des heures supplémentaires souvent non payées Une pratique générale dans les quatre secteurs étudiés. Il est intéressant de noter que la grande majorité des répondants estime avoir fait des heures supplémentaires et que cela gêne 27% des d entre eux tous secteurs d activité confondus. C est la situation qui génère le plus fort taux de gêne. Ainsi 35% des répondants du secteur hébergement-restauration sont gênés par les heures supplémentaires alors qu ils sont 77% à déclarer en faire. Dans la construction, ils sont 70% à faire des heures supplémentaires et 23% à en être gênés. Cet état de fait se constate dans les quatre secteurs étudiés qui regroupent la grande majorité des apprentis en Aquitaine. Avez-vous fait des heures supplémentaires? Hébergement et restauration Commerce, réparation d'autos et Construction non oui Industrue manufacturière 0% 20% 40% 60% 80% 100% 8

9 ET POUR 45% D ENTRE EUX ELLES NE SONT PAS PAYÉES Les écarts de comportement sur le paiement ou non des heures supplémentaires selon le secteur d activité restent minimes. Sur l échantillon des répondants les heures supplémentaires sont un peu plus fréquemment payées ou rattrapées dans le secteur de l hébergement restauration et moins fréquemment payées dans le secteur de la construction mais il faut surtout retenir que quel que soit le secteur d activité elles ne sont pas souvent payées. Les heures supplémentaires ont-elles été payées? Hébergement et restauration Commerce, réparation d'autos et de motos Construction Industrue manufacturière non parfois souvent toujours 0% 20% 40% 60% 80% 100% UNE CORRÉLATION AVEC LES RAISONS DE LA RUPTURE Les heures supplémentaires non rattrapées ou non payées sont cause de rupture. Près de 90% des rupturistes pour mauvaises conditions de travail déclarent avoir fait des heures supplémentaires. Le fait qu elles ne soient jamais payées reste corrélé avec la raison principale de rupture pour mauvaises conditions de travail. Mais surtout, ce type de situation affecte son image et son rôle en tant que jeune apprenti dans l entreprise, ce qui est également un facteur important de rupture : ne pas payer les heures supplémentaires est ressenti par certains apprentis comme une non reconnaissance voire du mépris. Raison de rupture et heures supplémentaires Paiement des heures supplémentaires et raisons de rupture Raisons économiques toujours Rôle/image de l'apprenti souvent Conditions de travail parfois Problèmes relationnels 0% 50% 100% non oui jamais 0% 50% 100% Problèmes relationnels Conditions de travail Rôle/image de l'apprenti Raisons économiques 9

10 LES CONDITIONS DE TRAVAIL La situation des apprentis par rapport aux conditions de travail est rarement déclencheur de la rupture mais un facteur aggravant. Près de 60% des répondants expriment au moins une gêne parmi les situations proposées sur les conditions de travail. Tous secteurs confondus, c est le travail répétitif qui pèse au plus grand nombre. Un peu plus de la moitié des répondants déclare avoir été exposée au travail dans l humidité, la chaleur ou le froid et/ou avoir eu à porter des charges lourdes. Les conditions de travail caractérisées par l absence d objectifs précis, un environnement bruyant, une faible charge de travail ou au contraire trop de travail concernent moins de répondants : pas plus de 35% Avez-vous connu les situations suivantes, si oui vous ont-elles gêné? L atteinte d objectifs précis Le travail dans un environnement bruyant Le port de charges lourdes Le travail dans dans l'humidité, la forte chaleur ou le froid Le travail répétitif La charge faible de travail La charge élevée de travail 0% 20% 40% 60% 80% 100% non oui convient oui gêne Pour les différentes situations rencontrées, les répondants concernés sont majoritaires à dire que çà ne les gênait pas. La situation de trop faible charge de travail fait exception : elle gène la grande majorité des apprentis qui la subissent. Par secteur, les situations sont contrastées. C est dans le secteur du commerce et de la réparation automobile que les répondants se déclarent le plus être gênés : 70% d entre eux expriment une gêne pour au moins une des conditions de travail proposées. C est dans ce secteur qu ils sont notamment les plus nombreux à se plaindre du travail répétitif et d une faible charge de travail, deux sujets qui pourraient être l objet d améliorations dans l avenir. Le port de charges lourdes est cité aussi par un quart des rupturistes, sur ce sujet également une réflexion pourrait être par la profession et les acteurs de la prévention des risques professionnels. 10

11 Les motifs de ruptures de contrat Les motifs de rutpures de contrat Part des répondants qui expriment une gêne dans leurs conditions de travail Part des répondants qui expriment par secteur une d activité gêne dans leurs conditions de travail par secteur d activité La charge élevée La charge de travail élevée 40 de travail 40 L atteinte 30 La charge faible d objectifs L atteinte précis 30 La de charge Industrue manufacturière travail faible Industrue manufacturière d objectifs précis 20 de travail 20 Construction 10 Construction 10 Le travail dans un 0 Commerce, réparation d'autos Le 0 environnement travail dans un Le travail répétitif et Commerce, de motos réparation d'autos environnement bruyant Le travail répétitif et de motos Hébergement et restauration bruyant Hébergement et restauration Le travail dans Le port de dans Le travail l'humidité, dans charges Le port lourdes de la dans forte l'humidité, charges lourdes chaleur la forte chaleur Industrue manufacturière Construction Commerce, réparation d'autos et de motos Hébergement et restauration ensemble La charge élevée de travail 13, , La charge faible de travail 12,2 11,6 20,7 10,7 14,1 Le travail répétitif 35,6 20,9 36,4 30,8 30,9 Le travail dans l'humidité, la forte chaleur ou le froid 15,6 24,1 29,8 15,6 21,8 Le port de charges lourdes 24,6 27,1 27,6 19,6 24,9 Le travail dans un environnement bruyant 12,3 8,7 8,1 13,8 10,6 L atteinte d objectifs précis 7,9 8 9,4 8 8,4 Au moins une des conditions de travail précédentes 60,1 51,8 68,8 56,3 59,4 Pistes d actions Au total les situations liées aux horaires et aux conditions de travail sont la principale raison de rupture pour 10% des répondants. Il semble nécessaire d améliorer la qualité de l accueil des apprentis dans le secteur du commerce et de la réparation automobile en préparant mieux leur activité dans l entreprise pour proposer des tâches attractives et suffisamment nombreuses Pistes pourd actions qu ils ne s ennuient pas. Les employeurs et les acteurs de la prévention des risques professionnels pourraient mener des actions pour diminuer le port de charges Au total lourdes, les situations cité par unliées quartaux deshoraires rupturistes. et aux conditions de travail sont la principale raison de rupture pour 10% des répondants. Plus d un tiers des répondants du secteur hébergement-restauration se plaint de relations difficiles avec la Il semble nécessaire d améliorer la qualité de l accueil des apprentis dans le secteur du hiérarchie (cf. page suivante). Une meilleure anticipation et préparation de l accueil des apprentis et un effort de commerce et de la réparation automobile en préparant mieux leur activité dans l entreprise formation des maîtres d apprentissage devraient constituer des facteurs d amélioration. pour proposer des tâches attractives et suffisamment nombreuses pour qu ils ne s ennuient pas. Les employeurs et les acteurs de la prévention des risques professionnels pourraient mener des actions pour diminuer le port de charges lourdes, cité par un quart des rupturistes. Plus d un tiers des répondants du secteur hébergement-restauration se plaint de relations difficiles avec la hiérarchie (cf. page suivante). Une meilleure anticipation et préparation de l accueil des apprentis et un effort de formation des maîtres d apprentissage devraient constituer des facteurs d amélioration. 11

12 LES RELATIONS DU TRAVAIL Les motifs de ruptures de contrat Des relations souvent Si les Lesrépondants relations n ont du travail quasiment jamais de relations difficiles avec des personnes extérieures difficiles avec la à l entreprise (clients, etc ), il n en est pas de même avec les autres salariés de l entreprise et hiérarchie pour un tiers surtout Si les répondants avec leur maître n ont quasiment d apprentissage jamais de ou relations leur patron. difficiles avec des personnes extérieures à des répondants. Des relations Les relations difficiles avec le maître d apprentissage ou le patron sont plus fréquentes dans l entreprise (clients, etc ), il n en est pas de même avec les autres salariés de l entreprise et souvent difficiles le secteur hébergement restauration (souvent-toujours : 36%) et moins fréquentes dans la construction surtout avec leur (souvent-toujours maître d apprentissage : 28%). Par ou leur ailleurs, patron. avec la hiérarchie les relations difficiles avec le maître d apprentissage Les relationsou difficiles patron avec sont le maître un peu d apprentissage plus fréquentes ou chez le patron les apprentis sont plus mineurs fréquentes chez dansles pour un tiers des apprentis secteur hébergement majeurs. restauration (souvent-toujours : 36%) et moins fréquentes dans la répondants construction (souvent-toujours : 28%). Par ailleurs, les relations difficiles avec le maître d apprentissage ou le patron sont un peu plus fréquentes chez les apprentis mineurs que chez Avez-vous eu les des apprentis relations majeurs. difficiles Relations difficiles avec le maître avec...? d'apprentissage ou le patron Avez-vous eu des relations difficiles relations difficiles avec des Relations difficiles avec le maître avec...? personnes extérieures d'apprentissage ou le patron relations difficiles avec des majeur personnes extérieures relations difficiles avec patron majeur relations difficiles avec patron mineur relations difficiles avec salariés mineur 0% 50% 100% relations difficiles avec salariés 0% 50% 100% 0% jamais parfois souvent tous les jours jamais parfois 50% souvent toujours 100% 0% 50% 100% jamais parfois souvent tous les jours jamais parfois souvent toujours Les répondants qui évoquent des problèmes relationnels comme principale raison de la rupture Les mettent répondants plus fréquemment qui évoquent en des cause problèmes les qualités relationnels pédagogiques comme de principale leur maître raison d apprentissage. de la rupture mettent Les principales plus fréquemment difficultés en relèvent cause de les la qualités patience pédagogiques et de la disponibilité de leur maître des maîtres d apprentissage. d apprentissage. Les conditions ne semblent ainsi pas toujours mises en place dans les entreprises pour Les principales difficultés relèvent de la patience et de la disponibilité des maîtres accueillir les apprentis en leur consacrant le temps nécessaire, situation qui peut être améliorée. d apprentissage. Les conditions ne semblent ainsi pas toujours mises en place dans les entreprises pour accueillir les apprentis en leur consacrant le temps nécessaire, situation qui peut être améliorée. 12

13 V - L apprentissage dans le CFA Les motifs de rutpures de contrat UN TEMPS DE TRAJET Le temps de trajet domicile-cfa pose souvent problème. 78% des répondants ont un temps de trajet domicile-entreprise supérieur à 30 mn et 35% estiment que le trajet domicile-entreprise pose problème. Pour 24% le trajet était trop long, pour 23% les moyens de transport en commun et les horaires sont insuffisants et pour 20% le cout était trop important. Il est plus facile de trouver une entreprise près de son domicile qu un CFA qui propose la formation du choix de l apprenti. Une solution à cette difficulté serait de développer l offre d hébergements peu onéreux près des CFA. Plus d une heure De 30 minutes à 1 heure De 15 minutes à 30 minutes Moins de 15 minutes Temps de trajet domicile-cfa Moins de 15 minutes De 15 minutes à 30 minutes De 30 minutes à 1 heure Plus d une heure pas de problème problème LE CHOIX DU CFA Le choix du métier induit le choix du CFA pour 86% des répondants. Les choix par défaut ou pour des raisons autres que le choix du métier ont été peu nombreux parmi les apprentis en rupture de contrat. 28 répondants ont renseigné la question «autre raison du choix du CFA». Un extrait du verbatim est présenté ci-dessous. Verbatims en réponse à «autre raison» Choix du patron / Choix maternel / Compagnon du devoir : Maitre d'apprentissage l'a imposé / famille (ancien élève) / je suis resté dans l'établissement où j'ai passé mon CAP / le patron voulait que j'aille à ce CFA l'entreprise l'a proposé / Maison Familiale Rurale / Mon employeur a choisi à ma place / Proximité de l'entreprise / section MC accueil réception fermée à Lourdes (3 jours avent la rentrée) donc on m'a tourné vers ce CFA / Il n'y avait pas le diplôme que je voulais faire partout. Le choix du CFA Pas de place ailleurs Réputation du CFA Présence d'amis Proximité domicile 0% 20% 40% 60% 80% 100% oui non 13

14 LES COURS AU CFA Les répondants reconnaissent pour la plupart avoir eu des problèmes d assiduité au CFA. Les résultats scolaires sont souvent insatisfaisants. La moitié d entre eux estime que le travail en entreprise ne leur laissait le temps de faire le travail demandé par le CFA. Les heures supplémentaires déclarées par un grand nombre de répondants ont certainement contribué à cette situation. De façon logique, un quart d entre eux estime que les cours n étaient pas utiles et peu adaptés. Assiduité Résultats scolaires Cours utiles Formateurs à l'écoute Cours adaptés L'apprenti au CFA 0% 50% 100% jamais parfois souvent toujours Le travail dans l'entreprise laissait-il le temps de faire le travail demandé en CFA? L apprenti n avait pas de devoirs 30% Non 51% Oui 19% 14

15 Le choix du métier induit le choix du CFA pour 86% des répondants. VI - La raison principale de la rupture du contrat d apprentissage les motifs de ruptures de contrat Au-delà des éléments concrets qui au regard des enquêteurs régissent la vie des apprentis et sont susceptibles d être à l origine d une rupture de contrat d apprentissage, il y a souvent un facteur La raison précis qui déclenche principale la décision de lade rupture rompre le contrat. du contrat Les facteurs d apprentissage observés précédemment peuvent ainsi devenir des éléments contextuels qui favorisent la décision mais l un d entre eux Au-delà ou un évènement des éléments dans concrets la vie de qui l apprenti au regard est des le plus enquêteurs souvent régissent à l origine lade vie la des décision apprentis de et Un facteur ou une rupture. sont Un susceptibles fort taux de d être réponse à l origine aux questions d une rupture «ouvertes de contrat» permet d apprentissage, de répondre à cette il y aquestion souvent un situation précise grâce facteur au travail précis des qui étudiants déclenche du CEFIL. la décision de rompre le contrat. Les facteurs observés déclenche la précédemment peuvent ainsi devenir des éléments contextuels qui favorisent la décision mais rupture l un d entre eux ou un évènement dans la vie de l apprenti est le plus souvent à l origine de la décision de rupture. Un fort taux de réponse aux questions «ouvertes» permet de répondre à cette question grâce au travail des étudiants du CEFIL. Construction de la nomenclature «raison principale de la rupture» A la fin du questionnaire, Construction deux questions la nomenclature ouvertes «ont raison été posées principale : «quelle de la est, rupture selon» vous, la raison principale de la rupture?», «qu aurait-il fallu pour que votre contrat soit mené A la fin du questionnaire, deux questions ouvertes ont été posées : «quelle est, selon vous, à son terme dans de bonnes conditions?». Ces questions, renseignées à 98 % pour la la raison principale de la rupture?», «qu aurait-il fallu pour que votre contrat soit mené à première et 86 % pour la deuxième par les répondants, leur ont permis d exprimer librement son terme dans de bonnes conditions?». Ces questions, renseignées à 98 % pour la leur ressenti sur leur rupture et leur expérience en apprentissage. Grâce à ces deux questions, les étudiants du CEFIL ont établi une nomenclature. Les raisons principales ont été première et 86 % pour la deuxième par les répondants, leur ont permis d exprimer librement leur ressenti sur leur rupture et leur expérience en apprentissage. Grâce à ces deux classées en 4 catégories et 15 sous-catégories. questions, les étudiants du CEFIL ont établi une nomenclature. Les raisons principales ont Les réponses liées à l immaturité de l apprenti, son manque d autonomie et son manque de été classées en 4 catégories et 15 sous-catégories. volonté à faire l apprentissage ont été regroupées dans la sous-catégorie «Apprenti pas Les réponses liées à l immaturité de l apprenti, son manque d autonomie et son manque de prêt». Les répondants ont parfois évoqué le fait de ne pas être vraiment considérés comme volonté à faire l apprentissage ont été regroupées dans la sous-catégorie «Apprenti pas de vrais apprentis : leurs réponses ont été regroupées dans la sous-catégorie «Rôle/image prêt». Les répondants ont parfois évoqué le fait de ne pas être vraiment considérés comme de l apprenti». de vrais apprentis : leurs réponses ont été regroupées dans la sous-catégorie «Rôle/image de l apprenti». LES RAISONS Les PAR raisons CATEGORIES par catégorie Les raisons de la rupture ont été regroupées en quatre grandes catégories : les raisons liées à Les raisons l entreprise, de la rupture au CFA, ont àété l apprenti Les raisons principales de la rupture évoquées par le regroupées lui-même en quatre et à répondant grandes d autres catégories raisons : les telles raisons des problèmes liées à l entreprise, de transport au CFA, à ou l apprenti de logement. lui-même et à d autres raisons telles des Raisons liées à l'entreprise 57,1 problèmes de transport ou de logement. Problèmes relationnels 31,3 Conditions de travail 9,6 Rôle/Image de l'apprenti 8,9 Raisons économiques 7,3 Raisons liées à l'apprenti 34,3 Changements personnels ou scolaires 15,6 Apprenti pas prêt 8,3 Problèmes de santé (non liés au travail) 4,2 Obtention du diplôme 3,1 Problèmes financiers 2,0 Problèmes familiaux 1,1 Autres raisons 4,9 Autres problèmes 3,4 Problèmes de transport 1,0 Problèmes de logement 0,5 Raisons liées au CFA 3,7 Problèmes pédagogiques 2,3 Problèmes relationnels CFA 1,4 Total 100,0 Source : enquête CEFIL 2013, DIRECCTE d Aquitaine 2012 Note de lecture : 57,1 % des répondants donnent comme raison principale de rupture des problèmes liés à l entreprise. Raisons liées au CFA Raisons 4% liées au CFA 4% Raisons liées à l'apprenti Raisons 34% liées à l'apprenti 34% Autres raisons 5% Autres raisons 5% Raisons liées à l'entreprise Raisons 57% liées à l'entreprise 57% 15

16 La catégorie qui rassemble plus de la moitié des répondants est celle des raisons liées à l entreprise, dans cette catégorie les mineurs sont surreprésentés. Cette catégorie est plus importante dans le secteur des commerces et réparation automobile où elle rassemble 60% des répondants mais il n y a cependant pas de gros écarts entre les secteurs. Raison de rupture selon l'âge de l'apprenti Autres raisons 62% des apprentis mineurs évoquent des raisons liées à l entreprise alors que cette proportion est de 52% pour les apprentis majeurs. Raisons liées au CFA Raisons liées à l'entreprise Raisons liées à l'apprenti Raison principale de la rupture selon le secteur d'activité Majeur à la date de rupture du contrat Mineur à la date de ruture du contrat Hébergement et restauration Commerce, réparation d'autos et de motos Construction Industrue manufacturière Raisons liées à l'entreprise Raisons liées à l'apprenti Raisons liées au CFA Autres raisons 0% 20% 40% 60% 80% 100% LES RAISONS LIÉES À L ENTREPRISE : 57% DES RÉPONDANTS Verbatims Aucune implication du maître d apprentissage, trop d'heures non payées ou rattrapées Boulangerie en difficulté financière donc le patron a été pas très correct et nous accuse en permanence de bon à rien D'après le patron, je n'étais pas fait pour ce métier Dispute avec un employé et je me sentais pas à ma place Je faisais 50 heures par semaine avec un jour de repos le dimanche. Raisons liées à l'entreprise Raisons économiques 13% Rôle/Image de l'apprenti 15% Conditions de travail 17% Problèmes relationnels 55% 16

17 Les apprentis mineurs évoquent plus souvent des raisons liées à leur rôle et image et moins souvent des problèmes relationnels. Les problèmes relationnels concernent 60% des répondants des secteurs du commerce et hébergement-restauration et un peu moins dans les autres secteurs. Dans la construction, les raisons liées au rôle et à l image de l apprenti sont plus souvent invoquées et celles liées aux conditions de travail moins souvent que dans les autres secteurs. Les apprentis mineurs évoquent davantage que les majeurs des raisons liées à leur rôle et image et moins fréquemment des problèmes relationnels. Raisons liées à l'entreprise selon l'âge Raisons économiques Rôle/image de l'apprenti Conditions de travail Problèmes relationnels majeur mineur 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% Raison liées à l'entreprise selon le secteur d'activité Hébergement et restauration Commerce, réparation d'autos et de motos Construction Industrue manufacturière Problèmes relationnels Conditions de travail Rôle/image de l'apprenti Raisons économiques 0% 20% 40% 60% 80% 100% 17

18 Verbatims «problèmes relationnels» Mauvaise entente avec le maître d'apprentissage. Le patron était injurieux et maltraitant (harcèlement sexuel) Le patron me parlait mal puis il m'a pris des charges donc ça a fini aux Prud'hommes Le patron n'a pas supporté que je revienne après 2 mois d'arrêt suite à une intervention chirurgicale Le patron n'était pas disponible et stressé Le patron que j'avais à l'époque me traitait comme un moins que rien (insulte et harcèlement) L'employeur profitait des jeunes, ne payait pas les heures supplémentaires, il était humiliant Des soucis avec la patronne. Elle me parlait mal Dispute avec un employé et je me sentais pas à ma place En restant poli mon patron est un c Incompatibilité d'humeur avec le maître d'apprentissage Je suis tombé en dépression et la relation avec l'entreprise était trop dure à supporter La mauvaise ambiance dans l'entreprise La raison, c'est qu'avec les autres employés et le patron c'était tendu Se faire traiter de "con" toute la journée ainsi que de "bon à rien" c'est dur mais après ras-le-bol Verbatims «conditions de travail» 2 hernies discales suite aux ports de charges lourdes Ce sont les horaires 6 jours / 7 de 6h du matin avec des journées discontinues Des heures supplémentaires non payées à répétition C'est un métier très intéressant mais il fallait que je travaille le matin et que j'y retourne le soir (c'est cette coupure qui m'a lassée) La raison principale c'est que je n'étais pas payé en temps et en heure, je n'ai jamais touché mon salaire complet Un maître d'apprentissage trop exigeant ( horaires 3h à 13h et 15 à 20h) Trop d'heures supplémentaires + douleurs à cause de charges ridiculement lourdes Un accident du travail, un arrêt très long, une reprise trop rapide Heure sup non rémunérée 5H/sem en période creuse sinon plus Trop d'asthme environnement (solvants) démoralisation au CFA, trop d'heures au CDI Suite à un contrôle, trop d'heures effectuées illégalement par rapport à mon âge Plus de 6 mois de salaires non perçus Verbatims «raisons économiques» «Tellement de choses à dire et peu de lignes pour écrire.» Accord à l'amiable car cessation d'activité de l'entreprise Départ à la retraite de ma patronne, boutique vendue Rupture engagée suite à des mauvais résultats financiers de l'entreprise Plus de travail pour payer un apprenti Mon patron a fermé l'entreprise, mais il m'a fait embauché avec lui chez un autre patron, et j'en suis très content Fin de contrat dû à une fermeture de l'établissement pour travaux Verbatims «rôle et image de l apprenti» Je n'ai rien appris, je faisais simplement le débarrassage des tables, et la plonge, le ménage pendant un an Je mettais en rayon toute la journée, jamais de contact avec les gens, lassitude Mes anciens patrons me prennent pour de la merde, parce que j'étais en apprentissage J'ai l'impression que mon patron avait pris deux apprentis et surtout un pour le nettoyage (moi) Aucune personne disponible, pas de possibilités d'aller sur les chantiers Beaucoup trop d'heures (jamais payées), toujours au nettoyage, rarement en cuisine Cela ne correspondait pas du tout à ce que l'on m'avait expliqué Entreprise n'ayant pas le temps de former les apprentis Je souhaitais apprendre la mécanique, j'ai appris en 1 an le ménage et le balayage Je ne faisais pas d'électricité dans l'entreprise pour un CAP électricité Tutrice méchante et jamais disponible.trop d'attentes au niveau professionnel alors que je venais d'arriver dans l'entreprise. 18

19 les d apprentissage motifs de ruptures vus par de les contrat apprentis LES RAISONS LIÉES À L APPRENTI : 34 % DES REPONDANTS Les raisons liées à l apprenti : 34% des répondants Verbatims Verbatims Le métier ne me plaisait pas Le métier ne J'avais me plaisait obtenupas mon diplôme donc je ne J'avais obtenu voyais mon pasdiplôme de raison donc pour je ne rester voyais en tant pas de raison qu'apprenti pour rester en tant qu'apprenti J'avais une J'avais proposition une plus proposition dans mes plusattentes dans mes ailleurs attentes ailleurs La raison principale La raisonest principale que j'en avais est que marre j'ende avais faire ce métiermarre de faire ce métier La raison principale La raison serait mon principale comportement serait mon Le salaire trop comportement faible Dispute avec Le salaire ma mère trop faible déménagement chez mon père dans Dispute le 53 avec ma mère déménagement chez mon père dans le 53 Obtention du diplôme 9% Problèmes de santé (non liés au travail) 12% Apprenti pas prêt 24% Raisons liées à l'apprenti Problèmes financiers 6% Problèmes familiaux 3% Changements personnels ou scolaires 46% Les apprentis qui évoquent des raisons plus personnelles sont pour 70% des apprentis majeurs. C est naturellement le cas pour ceux qui évoquent des problèmes financiers. Les apprentis qui évoquent des raisons plus personnelles sont pour 70% des apprentis majeurs. C est naturellement le cas pour ceux qui évoquent des problèmes financiers. Raisons liées à l'apprenti selon l'âge Problèmes financiers Raisons liées à l'apprenti selon l'âge Apprenti pas prêt Problèmes financiers Problèmes familiaux Apprenti pas prêt Problèmes de santé non liés au travail Problèmes familiaux Changements personnels ou scolaires Problèmes de santé non liés au travail Obtention du diplôme Changements personnels ou scolaires Obtention du diplôme 0% 20% 40% 60% 80% 100% Mineur Majeur Mineur Majeur 0% 20% 40% 60% 80% 100% 19

20 Verbatims «changements personnels ou scolaires» Car je ne voulais plus faire de la carrosserie CDD de 1 an non renouvelable dans cette entreprise Ce métier ne me convenait pas Je n'aimais pas ce métier J'en avais marre, ça ne me plaisait plus. Changement de formation car déplacement géographique Changement d'employeur avant la date de fin du contrat Changement d'orientation cap en 1 an au lieu de 2 Création d'entreprise Demande du patron et embauche directe'. Bonne relation avec l'employeur. Le départ de mon maître d'apprentissage et mon embauche dans une brigade de cuisine réputée Entrer dans la vie active Envie de changement Erreur d'orientation car plus du commerce que de l'aide à la personne. Pas d'évolution possible dans le métier; travail le samedi et tard le soir J'ai rompu deux mois plus tôt car j'avais un autre contrat d'apprentissage qui commençait. Je me suis engagé à l'armée Je souhaitais poursuivre mes études. Verbatims «apprenti pas prêt» Difficultés d'assiduité chez le patron Difficultés de compréhension du travail J'ai tout fait pour me faire virer car quand j'étais fatigué le patron me donnait des coups de pied. Je n'avais plus la motivation vis-à-vis de l'école pour continuer l'alternance. Je n étais pas faite apparemment pour ça Je ne voulais plus aller au CFA mais seulement au travail Je n'étais pas autonome et précis dans le travail. Je n'étais pas prête à gérer vie privée et apprentissage. Je n'était pas complètement impliquer dans ce que je faisais Je souhaite 1 mois de vacances avant ma formation. Je voulais me reposer et prendre des vacances Le maître d'apprentissage ne s'occupait pas de moi, ma jeunesse (15 ans) Ma non-obéissance quand mon patron faisait des remarques Ma rapidité dans le travail Mon comportement, pas assez de travail Ne plus savoir où j'en suis pas à la hauteur - pas l'embêter la petite entreprise marche bien Pas toujours à l'écoute de ce que l'on me disait LES RAISONS LIÉES AU CFA Moins de 4% des répondants évoquent une raison principale de rupture liée au CFA. Pour ces derniers, les principales raisons exprimées sont le rejet des cours théoriques, l incompréhension de leur rapport avec le travail dans l entreprise, ou encore la difficulté de gérer les temps en entreprise et le travail à produire pour le CFA. Verbatims La raison principale est que je ne supportais pas d être en cours, je préfère travailler que d'écouter une personne qui nous dit des choses ne servant à rien la plupart du temps Aucune implication du maître d'apprentissage La difficulté du BTS tout en travaillant Je ne suis pas senti le niveau pour continuer j'ai donc pris l'initiative de casser mon contrat. LE CFA harcèlement menace L'enseignement ne correspondait pas à ce que je faisais en entreprise Les cours étaient trop théoriques et pas assez de pratiques pour les gens qui connaissent moins le métier. Les formateurs au CFA me rabaissaient sans cesse Malentendu sur le contenu du BTS (la formation menuisier, il proposait que de la charpente) 20

«Étude sur le devenir et la satisfaction des apprentis en Région Poitou- Charentes» Année de sortie : 2012

«Étude sur le devenir et la satisfaction des apprentis en Région Poitou- Charentes» Année de sortie : 2012 «Étude sur le devenir et la satisfaction des apprentis en Région Poitou- Charentes» Année de sortie : 2012 Enquête Réalisée par Nouveaux Armateurs 24 rue Sénac de Meilhan 17000 La Rochelle Page 1 IDENTIFICATION

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 09 Juin 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION

Plus en détail

Enquête francilienne 2014 Clés de succès et facteurs de rupture en contrat d apprentissage. Cette enquête a été conduite avec la collaboration de

Enquête francilienne 2014 Clés de succès et facteurs de rupture en contrat d apprentissage. Cette enquête a été conduite avec la collaboration de Enquête francilienne 2014 Clés de succès et facteurs de rupture en contrat d apprentissage Cette enquête a été conduite avec la collaboration de SOMMAIRE Méthodologie......3 I. Profil des apprentis et

Plus en détail

Résultats du questionnaire sur les causes de rupture du contrat d apprentissage en Ile de France

Résultats du questionnaire sur les causes de rupture du contrat d apprentissage en Ile de France Résultats du questionnaire sur les causes de rupture du contrat d apprentissage en Ile de France Étude réalisée par : la CGPME Paris Ile de France Échantillons: Dirigeants d Entreprises Échantillon de

Plus en détail

QUESTIONS REPONSES LES PLUS FREQUENTES?

QUESTIONS REPONSES LES PLUS FREQUENTES? QUESTIONS REPONSES LES PLUS FREQUENTES? En tant qu apprenti je bénéficie des mêmes droits et obligations que les autres salariés de l entreprise? Vrai. Du fait que vous soyez «salarié», vous devez vous

Plus en détail

ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS Chantier à Lièpvre - Entreprise COLMAR CHARPENTES (Colmar) - MÉTIERS DE LA CHARPENTE - OCTOBRE 2012 1 1. L emploi 594 charpentiers en

Plus en détail

Les sortants de l'établissement au cours ou à l'issue de la première année d'université

Les sortants de l'établissement au cours ou à l'issue de la première année d'université Les sortants de l'établissement au cours ou à l'issue de la première année d'université Résultats des enquêtes "Décrochage au premier semestre du L1" et "Non-réinscrits à l'université de Tours après le

Plus en détail

Introduction : Les métiers du bâtiment

Introduction : Les métiers du bâtiment Introduction : Les métiers du bâtiment Le jeudi 13 Janvier 2011, nous avons visité le CFA d Agnetz plusieurs métiers nous ont été présentés : Carreleur, Peintre, Menuisier, Plaquiste, Maçon, Plombier,

Plus en détail

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3 SOFIP Observatoire Service Offre de Formation et Insertion Professionnelle L insertion professionnelle des diplômés 2010 de Licence Professionnelle En 2009-2010, 529 étudiants ont été diplômés d une Licence

Plus en détail

Hommes et femmes au travail Ni tout à fait les mêmes, ni tout à fait des autres. Etude Ipsos pour ELLE

Hommes et femmes au travail Ni tout à fait les mêmes, ni tout à fait des autres. Etude Ipsos pour ELLE Hommes et femmes au travail Ni tout à fait les mêmes, ni tout à fait des autres Etude Ipsos pour ELLE Pourquoi cette étude? Croiser le regard des hommes et des femmes sur le travail aujourd hui Le travail

Plus en détail

Enquête. La formation des jeunes

Enquête. La formation des jeunes Enquête La formation des jeunes à Paris et en Petite Couronne Année 2014/2015 FFB GRAND PARIS Direction des Affaires Economiques et Juridiques 10 rue du Débarcadère 75852 PARIS Cedex 17 Téléphone 01 40

Plus en détail

La communauté AGEFA. Troisième étude : les jeunes et leur vision du bonheur au travail. pour. OpinionWay. 15 place de la République 75003 Paris.

La communauté AGEFA. Troisième étude : les jeunes et leur vision du bonheur au travail. pour. OpinionWay. 15 place de la République 75003 Paris. La communauté AGEFA Troisième étude : les jeunes et leur vision du bonheur au travail OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. pour Laurent Bernelas Tel : 01 78 94 89 87 lbernelas@opinion-way.com

Plus en détail

Maintenance industrielle et méthode

Maintenance industrielle et méthode Profil du domaine professionnel Maintenance industrielle et méthode 81 Profil du domaine professionnel Maintenance industrielle et méthode Emploi et marché du travail Idées-forces Ce domaine professionnel

Plus en détail

Profil du domaine professionnel. Banque Assurance. 295 PFM 2010 - Basse-Normandie

Profil du domaine professionnel. Banque Assurance. 295 PFM 2010 - Basse-Normandie Profil du domaine professionnel Banque Assurance 295 Profil du domaine professionnel Banque - Assurance Emploi et marché du travail Idées-forces Ce domaine professionnel se décline en trois grands groupes

Plus en détail

Après une Licence Professionnelle. Après une Licence Professionnelle

Après une Licence Professionnelle. Après une Licence Professionnelle Observatoire des Étudiants Cellule d aide au pilotage http://www.u-bordeaux3.fr/fr/ode.html Esplanade des Antilles - 33 607 PESSAC Cedex ode@u-bordeaux3.fr - www.u-bordeaux3.fr/fr/ode.html Après une Licence

Plus en détail

Regards des intérimaires sur l intérim

Regards des intérimaires sur l intérim Regards des intérimaires sur l intérim mars 2008 Synthèse Une opinion très favorable de l intérim 94 % des personnes interrogées conseilleraient à un proche d effectuer des missions d intérim. p. 08 91

Plus en détail

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages Dossier de presse juillet 2014 L APPRENTISSAGE, que d avantages Sommaire Introduction : l apprentissage 3 Quelques chiffres 3 Les enjeux 3 Un dispositif plus simple, plus sécurisé, mieux financé 3 1. Pourquoi

Plus en détail

Quelles différences y a-t-il entre un LP et un CFA?

Quelles différences y a-t-il entre un LP et un CFA? Quelles différences y a-t-il entre un LP FICHE PROFESSEUR Complément de la page 15 du magazine Onisep Plus : CAP, BP, bac pro, les secteurs qui recrutent en apprentissage. Avril 2015. http://www.onisep.fr/mes-infos-regionales/languedoc-roussillon/publications/le-magazine-onisep

Plus en détail

En un an, l insertion professionnelle des lycéens agricoles francs-comtois s est améliorée

En un an, l insertion professionnelle des lycéens agricoles francs-comtois s est améliorée n 62 juin 2011 ISSN 1967-6158 En un an, l insertion professionnelle des lycéens agricoles francs-comtois s est améliorée Enquête sur le devenir des jeunes sortants, en dernière année de cursus, des lycées

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

«Formations et Emploi» Sommaire du dossier de presse

«Formations et Emploi» Sommaire du dossier de presse DOSSIER DE PRESSE Paris, le 3 décembre 2013 «Formations et Emploi» Sommaire du dossier de presse Fiche «Vue d ensemble» Face à la crise, le diplôme protège du chômage et favorise l accès à la formation

Plus en détail

Retranscription du t chat sur l alternance dans l enseignement supérieur

Retranscription du t chat sur l alternance dans l enseignement supérieur Retranscription du t chat sur l alternance dans l enseignement supérieur Retrouvez ci-dessous l intégralité des échanges qui se sont déroulés vendredi 11 mars 2011, de 10h30 à 11h30. Modératrice : Bonjour!

Plus en détail

ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS cordiste.mov - MÉTIERS DE LA COUVERTURE - DECEMBRE 2012 1. L emploi 1 241 couvreurs en 2010 soit 5% des salariés de la production du BTP

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Centre de Recherche pour l Etude et l Observation des Conditions de Vie LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Anne LOONES Marie-Odile SIMON Août 2004 Département «Evaluation des Politiques Sociales»

Plus en détail

Le devenir à 30 mois des titulaires de Licence Professionnelle

Le devenir à 30 mois des titulaires de Licence Professionnelle Le devenir à 30 mois des titulaires de Licence Professionnelle Année universitaire 2005-2006 Cette note présente les résultats de l enquête menée auprès des diplômés de 2006 de licence professionnelle

Plus en détail

Les besoins de qualification des. métiers de la petite enfance. Branche professionnelle des. acteurs du lien social et. familial.

Les besoins de qualification des. métiers de la petite enfance. Branche professionnelle des. acteurs du lien social et. familial. Les besoins de qualification des métiers de la petite enfance Branche professionnelle des acteurs du lien social et familial. Résultats de l'enquête menée en 2013 SOMMAIRE La méthodologie mise en place

Plus en détail

POUR EVITER TOUT RETARD DANS LE TRAITEMENT DE VOTRE DOSSIER LIRE ATTENTIVEMENT

POUR EVITER TOUT RETARD DANS LE TRAITEMENT DE VOTRE DOSSIER LIRE ATTENTIVEMENT POUR EVITER TOUT RETARD DANS LE TRAITEMENT DE VOTRE DOSSIER LIRE ATTENTIVEMENT Le POINT Alternance Apprentissage de la CCI de la NIEVRE vous propose un accompagnement personnalisé pour la sécurisation

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

Les raisons d entreprendre une Vae

Les raisons d entreprendre une Vae Comité de Coordination Régional de l Emploi et de la Formation Professionnelle Les raisons Résultats d une enquête réalisée en mai 2012 Les certificateurs publics (Direccte, Draaf, Drjscs, Rectorat) présents

Plus en détail

GREF. Bretagne IROISE CHÈQUE FORCE. Insertion à 6 mois des bénéficiaires du Chèque Force. Contrat de projets. Etat-Région

GREF. Bretagne IROISE CHÈQUE FORCE. Insertion à 6 mois des bénéficiaires du Chèque Force. Contrat de projets. Etat-Région GREF Bretagne CHÈQUE FORCE Insertion à 6 mois des bénéficiaires du Chèque Force Contrat de projets Etat-Région Septembre 2012 PÉRIMÈTRE DE L ÉTUDE Le Chèque Force est une aide individuelle du Conseil Régional

Plus en détail

II - Les spécialités de formation du commerce et de la vente

II - Les spécialités de formation du commerce et de la vente II - Les spécialités de formation du commerce et de la vente La population des sortants des formations des spécialités du commerce et de la vente (cf. méthode) est à dominante féminine que la formation

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion des entreprises de l'économie sociale et solidaire

Licence professionnelle Gestion des entreprises de l'économie sociale et solidaire Faculté des Sciences Economiques et de Gestion - IAE Licence professionnelle Gestion des entreprises de l'économie sociale et solidaire / Lieu de formation : Clermont-Ferrand Objectifs de cette licence

Plus en détail

Suite au diagnostic petite enfance mené en 2011, Saint-Brieuc Agglomération a. sur les familles en horaires atypiques

Suite au diagnostic petite enfance mené en 2011, Saint-Brieuc Agglomération a. sur les familles en horaires atypiques sur les familles en horaires atypiques Suite au diagnostic petite enfance mené en 2011, Saint-Brieuc Agglomération a retenu un axe d étude : les modes de garde en horaires atypiques. Il s agit de rendre

Plus en détail

Le devenir des diplômés de Licence Professionnelle 2011

Le devenir des diplômés de Licence Professionnelle 2011 L OVE Enquête Observatoire de la Vie Étudiante Le devenir des diplômés de Licence Professionnelle 2011 Avril 2015 En 2010-2011, l offre de formation de l Université d Artois s enrichit de 3 nouvelles Licences

Plus en détail

Evaluation des Accords Seniors : Enquête auprès des employeurs Aquitains

Evaluation des Accords Seniors : Enquête auprès des employeurs Aquitains aria direccte a q u i t a i n e Collection «Études» N 21 Mars 2013 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI service études, statistiques, évaluation

Plus en détail

Suivre une formation, signer un contrat, être accompagné(e)...

Suivre une formation, signer un contrat, être accompagné(e)... 2012 2013 Être apprenti(e) en Nord-Pas de Calais Suivre une formation, signer un contrat, être accompagné(e)... RÉGION NORD-PAS DE CALAIS www.apprentissage.nordpasdecalais.fr L apprentissage ne concerne

Plus en détail

Crédit photo : FAIE MÉTIERS DE L ÉLECTRICITÉ

Crédit photo : FAIE MÉTIERS DE L ÉLECTRICITÉ ANALYSE PROSPECTI IVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS Crédit photo : FAIE MÉTIERS DE L ÉLECTRICITÉ SEPTEMBRE 2014 1 1. L emploi 1 759 électriciens en 20 012 soit 7% des salariéss de la production

Plus en détail

Dispositif de soutien à l emploi des jeunes en entreprise

Dispositif de soutien à l emploi des jeunes en entreprise Formulaire de demande Attention : cette demande d aide doit être déposée auprès de l Assédic ou du au plus tard dans un délai de 3 mois suivant l embauche du salarié. Contrat jeunes - Contrat de professionnalisation

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS DE LICENCE PROFESSIONNELLE 2010 DE L ub Situation au 1 er décembre 2012

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS DE LICENCE PROFESSIONNELLE 2010 DE L ub Situation au 1 er décembre 2012 LE DEVENIR DES DIPLOMÉS DE LICENCE PROFESSIONNELLE 2010 DE L ub Situation au 1 er décembre 2012 Les résultats présentés dans ce document concernent le devenir professionnel des diplômés 2010 de licence

Plus en détail

Eléments d une réflexion sur...

Eléments d une réflexion sur... OREF ALSACE Eléments d une réflexion sur... EMPLOI - FORMATION Les métiers de la coiffure et des soins esthétiques et cosmétiques n : 26 janvier 2011 Le champ couvert correspond à un ensemble d emplois,

Plus en détail

LA MOBILITÉ INTERNE DES CADRES

LA MOBILITÉ INTERNE DES CADRES LA MOBILITÉ INTERNE DES CADRES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2015-04 JANVIER 2015 Les circonstances du changement de poste dans l entreprise Les changements observés entre les deux postes Perception de

Plus en détail

Document élaboré et édité par le CIO d'epinal - mai 2013. Source : Le guide de l'apprentissage - rentrée 2013 - ONISEP Alsace

Document élaboré et édité par le CIO d'epinal - mai 2013. Source : Le guide de l'apprentissage - rentrée 2013 - ONISEP Alsace Document élaboré et édité par le CIO d'epinal - mai 2013. Source : Le guide de l'apprentissage - rentrée 2013 - ONISEP Alsace Pourquoi choisir de se former en apprentissage? UN GRAND CHOIX DE MÉTIERS

Plus en détail

Enquête 2008, le devenir des diplômés de licence 2006

Enquête 2008, le devenir des diplômés de licence 2006 Enquête 2008, le devenir des diplômés de licence 200 Les diplômés de licence en 200 qui ont quitté l Université de Franche-Comté ont reçu un courrier les invitant à répondre à une enquête, afin de connaître

Plus en détail

La question RH du mois «Le stage en entreprise»

La question RH du mois «Le stage en entreprise» La question RH du mois «Le stage en entreprise» Mai 2015 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Sondage mediarh.com - OpinionWay» et aucune reprise

Plus en détail

Enquête sur les déplacements domicile travail. Printemps 2013. Faite par le SGEN-CFDT de Basse-Normandie

Enquête sur les déplacements domicile travail. Printemps 2013. Faite par le SGEN-CFDT de Basse-Normandie Enquête sur les déplacements domicile travail Printemps 2013 Faite par le SGEN-CFDT de Basse-Normandie Enquête réalisée auprès de tous les personnels du Second degré disposant d'une adresse électronique

Plus en détail

Profil des répondants

Profil des répondants 1/7 Profil des répondants La discrimination des collaborateurs-trices et agent-e-s LGBT* : le monde du travail pas très gai. Cette étude a été réalisée dans le cadre de recherches effectuées pour une thèse

Plus en détail

Emploi et territoires

Emploi et territoires Emploi et territoires Emploi et territoires Sondage de l Institut CSA pour le Conseil d orientation pour l emploi Octobre 2015 page 1 Sondage de l Institut CSA pour le Conseil d orientation pour l emploi

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion opérationnelle et comptabilité de la paie

Licence professionnelle Gestion opérationnelle et comptabilité de la paie Promotion 213/214 Enquête à moins d'un an du diplôme Site : Clermont-Ferrand Licence professionnelle Gestion opérationnelle et comptabilité de la paie Objectif de cette licence professionnelle : Cette

Plus en détail

P.3 L expérience professionnelle est déterminante pour le reclassement

P.3 L expérience professionnelle est déterminante pour le reclassement ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES SOMMAIRE JUILLET 2015 N 13 P.1 Un reclassement sur deux à l issue d une formation financée par Pôle emploi P.3 L expérience professionnelle est déterminante pour le reclassement

Plus en détail

Petit déjeuner de Presse

Petit déjeuner de Presse Petit déjeuner de Presse ALTERNANCE ET APPRENTISSAGE Lundi 23 juin 2014-8h30 Salon jaune de l hôtel préfectoral Préfecture de Seine-et-Marne 12, rue des Saints Pères 77000 Melun Contacts presse Virginie

Plus en détail

Les conditions de réussite de l accueil d un jeune

Les conditions de réussite de l accueil d un jeune Les conditions de réussite de l accueil d un jeune Pourquoi prendre un stagiaire ou un apprenti? «J aime transmettre mon métier» «je vois dans le jeune que j accueille un futur collègue agriculteur» «L

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE (à nous retourner dûment complété le plus rapidement possible à l adresse ci-dessous)

DOSSIER DE CANDIDATURE (à nous retourner dûment complété le plus rapidement possible à l adresse ci-dessous) INSTITUT CONSULAIRE DE FORMATION EN ALTERNANCE DOSSIER DE CANDIDATURE (à nous retourner dûment complété le plus rapidement possible à l adresse ci-dessous) (Ecrire en lettres capitales) NOM :..........................................

Plus en détail

Édition du 10 mars 2014

Édition du 10 mars 2014 1 Édition du 10 mars 2014 LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles sont les conditions relatives au jeune? 3 Quelles sont les caractéristiques

Plus en détail

Second oeuvre du bâtiment

Second oeuvre du bâtiment Profil du domaine professionnel Second oeuvre du bâtiment 51 PFM 2010 - Basse-Normandie Profil du domaine professionnel Second oeuvre du bâtiment Emploi et marché du travail Idées-forces Ce domaine professionnel

Plus en détail

Industrie du papier et du carton - PSB 2014 Portrait Statistique de Branche

Industrie du papier et du carton - PSB 2014 Portrait Statistique de Branche I N T E R- S E C T E U R S P A P I E R S C A R T O N S Production Transformation Distribution Industrie du papier et du carton - PSB 2014 Portrait Statistique de Branche Observatoire Prospectif des Métiers

Plus en détail

LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS

LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS Quelle peut être la durée du contrat? La durée du contrat d apprentissage est au moins égale à celle du cycle de formation qui fait l objet du contrat et

Plus en détail

LA BRANCHE PROFESSIONNELLE DU COMMERCE DE DETAIL DE L HABILLEMENT ET ARTICLES TEXTILES EN 2014

LA BRANCHE PROFESSIONNELLE DU COMMERCE DE DETAIL DE L HABILLEMENT ET ARTICLES TEXTILES EN 2014 LA BRANCHE PROFESSIONNELLE DU COMMERCE DE DETAIL DE L HABILLEMENT ET ARTICLES TEXTILES EN 2014 Vous pouvez prendre connaissance du rapport de branche dans son intégralité sur le site internet de la FNH

Plus en détail

Travail des métaux Mécanique générale

Travail des métaux Mécanique générale Profil du domaine professionnel Travail des métaux Mécanique générale 65 Profil du domaine professionnel Travail des métaux - Mécanique générale Emploi et marché du travail Idées-forces Ce domaine professionnel

Plus en détail

devenir élèves Sortis des nous nous ils Janvier 2010 font elles sont vous ils vous font elles elles UNION EUROPÉENNE

devenir élèves Sortis des nous nous ils Janvier 2010 font elles sont vous ils vous font elles elles UNION EUROPÉENNE font ils elles elles nous vous tu font tu elles nous je vous ils sont Le devenir des élèves Sortis en 2008 Janvier 2010 PREFECTURE DE LA REGION MIDI-PYRENEES UNION EUROPÉENNE Direction régionale du travail,

Plus en détail

Enquête sur l apprentissage auprès des dirigeants d entreprises franciliennes

Enquête sur l apprentissage auprès des dirigeants d entreprises franciliennes LA SOCIÉTÉ D ÉTUDES ET DE CONSEIL Enquête sur l apprentissage auprès des dirigeants d entreprises franciliennes Rapport d étude Viavoice pour la Région Île-de-France INSTITUT VIAVOICE Juin 2014 Contacts

Plus en détail

Ecole régionale. de la 2 e chance Midi-Pyrénées. Le devenir des élèves. sortis en 2007 UNION EUROPÉENNE PREFECTURE DE LA REGION MIDI-PYRENEES

Ecole régionale. de la 2 e chance Midi-Pyrénées. Le devenir des élèves. sortis en 2007 UNION EUROPÉENNE PREFECTURE DE LA REGION MIDI-PYRENEES PREFECTURE DE LA REGION MIDI-PYRENEES Profils & Parcours Ecole régionale de la e chance Midi-Pyrénées Le devenir des élèves sortis en 007 Décembre 008 UNION EUROPÉENNE Ecole régionale de la e chance Midi-Pyrénées

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Classe terminale - Série STMG L accompagnement personnalisé Ressources pour le lycée général et technologique S orienter Les supports du scénario Document 1 : la fiche d entretien ENTRETIEN INDIVIDUEL

Plus en détail

Impact de la vie professionnelle sur la vie de couple

Impact de la vie professionnelle sur la vie de couple Impact de la vie professionnelle sur la vie de couple Merci de prendre le temps de remplir ce questionnaire. Il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses, il s'agit seulement de s'exprimer au plus près

Plus en détail

ICN BUSINESS SCHOOL. Programme ICN Grande Ecole EN APPRENTISSAGE - 2011/2013 -

ICN BUSINESS SCHOOL. Programme ICN Grande Ecole EN APPRENTISSAGE - 2011/2013 - ICN BUSINESS SCHOOL Programme ICN Grande Ecole EN APPRENTISSAGE - 2011/2013 - I. CADRE GENERAL Depuis Septembre 2007, ICN Business School propose le dispositif de l apprentissage aux élèves ayant choisi

Plus en détail

PERCEPTIONS DES PRATIQUES RH EN ENTREPRISE

PERCEPTIONS DES PRATIQUES RH EN ENTREPRISE PERCEPTIONS DES PRATIQUES RH EN ENTREPRISE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2015-55 AVRIL 2015 SYNTHÈSE Ce document présente les principaux résultats d une enquête sur les politiques de gestion des ressources

Plus en détail

Synthèse. Le travail à temps partiel. Mathilde Pak. Numéro 04 Juin 2013. (avec la participation de Sandra Zilloniz)

Synthèse. Le travail à temps partiel. Mathilde Pak. Numéro 04 Juin 2013. (avec la participation de Sandra Zilloniz) Synthèse Direction de l animation de la recherche, des études et des statistiques Numéro 04 Juin 2013 Le travail à temps partiel Mathilde Pak (avec la participation de Sandra Zilloniz) Sommaire SYNTHèSE...

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012)

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Février 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES MOUVEMENTS D EMPLOI D DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Délégation au DéveloppementD Économique, à l Emploi, à la Formation

Plus en détail

CCCA BERNARD CAHRPENEL

CCCA BERNARD CAHRPENEL ANALYSE PROSPECTI IVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS CCCA BERNARD CAHRPENEL MÉTIERS DU MÉTAL DECEMBRE 2013 1 1. L emploi 1 241 métalliers en 20111 soit 5% des salariéss de la production

Plus en détail

Perception des jeunes sur l emploi dans l économie sociale et solidaire

Perception des jeunes sur l emploi dans l économie sociale et solidaire SYNTHÈSE D ÉTUDE Perception des jeunes sur l emploi dans l économie sociale et solidaire Étude Avise-CESOD - avril 2014 PARTENAIRES FONDATEURS DE JEUN ESS AVEC LE SOUTIEN DE : Contact Avise : Claire Gadebois,

Plus en détail

CONTRAT D APPRENTISSAGE : LE GUIDE

CONTRAT D APPRENTISSAGE : LE GUIDE CONTRAT D APPRENTISSAGE : LE GUIDE Toutes les infos essentielles pour préparer son alternance à l Université de Bourgogne Les aspects juridiques Les aspects pédagogiques Les aspects financiers Les aspects

Plus en détail

Licence professionnelle Assistant juridique

Licence professionnelle Assistant juridique Promotion / Site : Clermont-Ferrand Objectif de cette licence professionnelle : Licence professionnelle Assistant juridique La licence professionnelle assistant juridique offre aux étudiants qui ont acquis

Plus en détail

Éléments d une réflexion sur...

Éléments d une réflexion sur... source : Pôle Emploi - données 2009 provisoires ALSACE Éléments d une réflexion sur... EMPLOI - FORMATION La banque et l assurance n : 22 Novembre 2010 EMPLOI SALARIE A Le champ couvert correspond au secteur

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Avec près de 220 000 contrats en 2006, l économie sociale régionale rassemble plus de 11% des contrats de l ensemble du secteur privé et semi-public.

Plus en détail

Regards croisés sur l intérim

Regards croisés sur l intérim octobre 2012 Les dossiers de l Observatoire des Métiers et de l Emploi Regards croisés sur l intérim Regards croisés sur l intérim L Observatoire des Métiers et de l Emploi s est vu confier, depuis 2008,

Plus en détail

Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris

Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris Novembre 2010 La Nuit à Paris recouvre des enjeux importants pour les pouvoirs publics, notamment en termes d activité économique, d activité culturelle,

Plus en détail

Perception de l'emploi associatif. Le Mouvement Associatif. Novembre 2014. Perception de l'emploi associatif TNS 2014 48UK60

Perception de l'emploi associatif. Le Mouvement Associatif. Novembre 2014. Perception de l'emploi associatif TNS 2014 48UK60 Le Mouvement Associatif Novembre 2014 1 Présentation de l enquête Méthodologie Echantillon Mode de recueil Dates de terrain Enquête en miroir : 501 jeunes représentatif des personnes âgées de 18 à 24 ans

Plus en détail

Sondage pour la Semaine pour la Qualité de Vie au Travail 10 e édition. «La Qualité de Vie au Travail, c est quoi?» ANACT QVT

Sondage pour la Semaine pour la Qualité de Vie au Travail 10 e édition. «La Qualité de Vie au Travail, c est quoi?» ANACT QVT Sondage pour la Semaine pour la Qualité de Vie au Travail 10 e édition «La Qualité de Vie au Travail, c est quoi?» Julie.coquille@tns-sofres.com / 01 40 92 66 03 Mathilde.tommy-martin@tns-sofres.com 01

Plus en détail

Recruter un(e) apprenti(e) en Pays de la Loire

Recruter un(e) apprenti(e) en Pays de la Loire Recruter un(e) apprenti(e) en Pays de la Loire Édition 2012 Directeur de la publication : Jacques Auxiette Co-directeur de la publication : Marc Farré Rédaction : Direction de l apprentissage Conception

Plus en détail

L'insertion professionnelle des lycéens agricoles moins favorable du fait de la crise économique

L'insertion professionnelle des lycéens agricoles moins favorable du fait de la crise économique n 55 septembre 2010 ISSN 1967-6158 L'insertion professionnelle des lycéens agricoles moins favorable du fait de la crise économique Enquête Insertion dans la vie active des élèves des lycées publics et

Plus en détail

Après un Master 2. Après un Master 2. Observatoire des Étudiants Cellule d aide au pilotage. Devenir des diplômés Promotion 2010

Après un Master 2. Après un Master 2. Observatoire des Étudiants Cellule d aide au pilotage. Devenir des diplômés Promotion 2010 Observatoire des Étudiants Cellule d aide au pilotage Esplanade des Antilles - 33 607 PESSAC Cedex ode@u-bordeaux3.fr - www.u-bordeaux3.fr/fr/ode.html Après un Master 2 Après un Master 2 Devenir des diplômés

Plus en détail

Les dossiers de l Observatoire des Métiers et de l Emploi. juin 2013. Regards croisés sur l intérim

Les dossiers de l Observatoire des Métiers et de l Emploi. juin 2013. Regards croisés sur l intérim Les dossiers de l Observatoire des Métiers et de l Emploi juin 2013 Regards croisés sur l intérim regards croisés sur l intérim L Observatoire des Métiers et de l Emploi s est vu confier, depuis 2008,

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE DANS LES ENTREPRISES

ENQUÊTE SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE DANS LES ENTREPRISES ENQUÊTE SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE DANS LES ENTREPRISES Synthèse des principaux résultats Conseil Régional Centre Septembre 2003 1 Afin de poursuivre l'élaboration de son Plan Régional de Développement

Plus en détail

Fiche technique : Le Contrat d'apprentissage pour les personnes handicapées dans le secteur privé en Limousin

Fiche technique : Le Contrat d'apprentissage pour les personnes handicapées dans le secteur privé en Limousin Fiche technique : Le Contrat d'apprentissage pour les personnes handicapées dans le secteur privé en Limousin Il permet aux personnes handicapées d'acquérir une qualification professionnelle sanctionnée

Plus en détail

Éléments d une réflexion sur...

Éléments d une réflexion sur... source : ACCOS-URSSAF - décembre 2012 - Alsace OREF ALSACE Éléments d une réflexion sur... EMPLOI - FORMATION Transports routiers et logistique n : 42 Août 2013 Le champ couvert correspond à un ensemble

Plus en détail

Insertion des diplômés de la Licence Conseiller Gestionnaire de Clientèle

Insertion des diplômés de la Licence Conseiller Gestionnaire de Clientèle Insertion des diplômés de la Licence Conseiller Gestionnaire de Clientèle ENQUETE INSERTION 2012 Auteur CCI Caen Normandie Nom du filtre Licence Conseiller Gestionnaire de Clientèle Date de génération

Plus en détail

Analyse de l'insertion

Analyse de l'insertion Analyse de l'insertion Cheminement scolaire et insertion professionnelle des diplômés du Certificat d aptitude professionnelle (CAPA) Production, utilisation des matériels (PAUM) en 2008 - Enquête 2011

Plus en détail

Analyse de l'insertion

Analyse de l'insertion Analyse de l'insertion Cheminement scolaire et insertion professionnelle des diplômés du Certificat d aptitude professionnelle (CAPA) Travaux paysagers (TP) en 2008 - Enquête 2011 Juillet 2012 CAPA TP

Plus en détail

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Synthèse Contrat d Objectifs Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Rédaction Christiane LAGRIFFOUL () Nadine COUZY (DR ANFA

Plus en détail

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse Observatoire des métiers des Professions Libérales 52-56 rue Kléber - 92309 LEVALLOIS-PERRET

Plus en détail

page 3 page 4 Eléments de contexte Le contrat d apprentissage page 5 L exécution du contrat d apprentissage

page 3 page 4 Eléments de contexte Le contrat d apprentissage page 5 L exécution du contrat d apprentissage Dossier de presse Signature des contrats d apprentissage de l éducation nationale Vendredi 16 octobre 2015 Sommaire Eléments de contexte Le contrat d apprentissage L apprenti La rémunération de l apprenti

Plus en détail

Correction des exercices et des projets personnels. Commentaires particuliers 6/5/2013 17:10:18 20 Très bons Très bonne Bonne ITIC

Correction des exercices et des projets personnels. Commentaires particuliers 6/5/2013 17:10:18 20 Très bons Très bonne Bonne ITIC Horodateur Note générale relative à l'enseignement de Pierre Vélon Supports de cours et travaux dirigés Correction des exercices et des projets personnels Disponibilité de Pierre Vélon en dehors des heures

Plus en détail

Observatoire Emploi Formation de Seine-et-Marne

Observatoire Emploi Formation de Seine-et-Marne Observatoire Emploi Formation de Seine-et-Marne 11 ème enquête -Novembre 2010 Une enquête conduite par le Cabinet 1 Objectif de l enquête L objectif de l observatoire Emploi formation est d assurer un

Plus en détail

Présentation de l échantillon

Présentation de l échantillon Cette année, rien ne va plus pour la filière AES! Après une baisse de 5,4% d inscrits pour l année 2013-2014 par rapport à l année passée, la licence pluridisciplinaire par excellence souffle ses 40 bougies

Plus en détail

L ALTERNANCE DANS L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

L ALTERNANCE DANS L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR JUILLET 2012 L ALTERNANCE DANS L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR MÉTHODOLOGIE Les résultats présentés dans cette étude sont le fruit d une enquête qualitative réalisée en mai-juin 2011 pour mieux cerner la pratique

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE Le contrat d apprentissage Le contrat d apprentissage est un contrat de travail à durée déterminée qui a pour objectif de former en

Plus en détail

Enquête I-QUAL, Sortants 2011-2012 Chiffres clés n 22

Enquête I-QUAL, Sortants 2011-2012 Chiffres clés n 22 Unité Développement Direction de la stratégie et des territoires Service Prospective et évaluation FORMATION CERTIFIANTE OU professionnalisante : INSERTION des SORTANTS Enquête I-QUAL, Sortants 2011-2012

Plus en détail

Licence professionnelle Systèmes informatiques et logiciels spécialité développement d'applications Internet/Intranet

Licence professionnelle Systèmes informatiques et logiciels spécialité développement d'applications Internet/Intranet IUT - Institut Universitaire de Technologie Licence professionnelle Systèmes informatiques et logiciels spécialité développement d'applications Internet/Intranet / Objectifs de cette licence professionnelle

Plus en détail

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2014-11 MARS 2014 Situation professionnelle des femmes et des hommes cadres selon la génération Opinion des femmes

Plus en détail

Licence professionnelle Management des relations commerciales

Licence professionnelle Management des relations commerciales IUP Management et Gestion des Entreprises Licence professionnelle Management des relations commerciales / Lieux Lieux de formation de formation : Aurillac, : Clermont-Ferrand et et Brioude Vichy Objectifs

Plus en détail

- 1 - Association COMPRENDRE

- 1 - Association COMPRENDRE - 1 - Association COMPRENDRE 15 E Avenue Saint Jean de Beauregard 91400 Orsay tél.: 06 88 18 09 05 michel.mosse@wanadoo.fr www.comprendre.orsay.free.fr Compte rendu de la rencontre-débat du 27 mai 2008

Plus en détail